null  null
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
Chaudières HC
HC 13-50, HC 23-84, HC 29-106, HC 33-124, HC 33-160
(gaz naturel ou propane)
AVERTISSEMENT : Assurez-vous de bien suivre les instructions données dans
cette notice pour réduire au minimum le risque d’incendie ou d’explosion ou
pour éviter tout dommage matériel, toute blessure ou la mort.
Ne pas entreposer ni utiliser d’essence ou ni d’autres vapeurs ou liquides
inflammables à proximité de cet appareil ou de tout autre appareil.
QUE FAIRE SI VOUS SENTEZ UNE ODEUR DE GAZ :
• Ne pas tenter d’allumer d’appareils.
• Ne touchez à aucun interrupteur. Ne pas vous servir des téléphones dans le
bâtiment où vous vous trouvez.
• Appelez immédiatement votre fournisseur de gaz depuis un voisin. Suivez les
instructions du fournisseur.
• Si vous ne pouvez rejoindre le fournisseur de gaz, appelez le service des
incendies.
L’installation et l’entretien doivent être assurés par un installateur ou un service
d’entretien qualifié ou par le fournisseur de gaz.
Ce manuel est également disponible en anglais - entrer en communication avec IBC ou visiter notre
site Web www.ibcboiler.com
www.ibcboiler.com
CHAUDIÈRES HC
AVERTISSEMENT
Assurez-vous de bien suivre
les instructions données dans
cette notice pour réduire au
minimum le risque d’incendie
ou d’explosion ou pour éviter
tout dommage matériel, toute
blessure ou la mort.
À PROPOS DE LA SÉCURITÉ
Le montage, la mise en service et l’entretien des chaudières IBC doivent être
exécutés avec le soin et l’attention requis; seuls des techniciens en chauffage
compétents, qualifiés, autorisés et formés devraient accomplir ces tâches.
Le fait de ne pas lire toutes les directives et codes nationaux et locaux applicables
et de ne pas s’y conformer pourrait avoir comme conséquence des conditions
dangereuses qui pourraient entraîner des dégâts matériels et des dommages aux
occupants, ce qui dans les cas extrêmes, pourrait causer la mort.
RISQUES ET PRÉCAUTIONS
DANGER
AVERTISSEMENT
Indique une situation de danger
imminent qui doit être corrigée
afin d’empêcher des blessures
importantes ou la mort.
Indique une situation de danger
potentiel qui doit être corrigée
afin d’empêcher des blessures
importantes ou la mort.
ATTENTION
REMARQUE
Indique une situation de danger
potentiel qui doit être corrigée
afin d’empêcher des blessures
possibles ou des dommages
de moyenne importance à la
propriété.
Précise des détails de montage,
d’entretien et d’exploitation qui
amélioreront le rendement, la
longévité et le fonctionnement
correct de votre chaudière.
PRATIQUES EXEMPLAIRES
Recommandations pour une
meilleure installation.
Inclus avec la chaudière – La chaudière IBC est livrée avec une trousse d’accessoires
comprenant les éléments suivants :
•
•
•
•
•
•
•
•
2
1 rail pour montage mural
1 trousse de collecteur de condensat
1 soupape de surpression de 30 lb/po2,
NPT 3/4 po
1 capteur de température extérieure
1 raccord en T en laiton (3/4 po x
1/2 po x 3/4 po)
1 raccord mixte 90 en laiton (3/4 po)
1 raccord étroit en laiton (3/4 po x
1-3/8 po)
1 réduction mâle-femelle en laiton
(1/2 po x 1/8 po)
•
•
•
•
1 purgeur d’incondensables
4 vis tire-fond à tête hexagonale
(1/4 po x 2-1/2 po) et rondelles
1 Manuel d’installation et mode
d’emploi HC
1 Manuel d’utilisation DC/HC
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
CARACTÉRISTIQUES
CARACTÉRISTIQUE
HC 13-50
HC 23-84
HC 29-106
HC 33-124
HC 33-160
Entrée CSA (gaz naturel ou propane) - MBH
13.5 – 51
23 – 84
28.5 – 106
33 – 124
33 – 160
Entrée CSA (gaz naturel ou propane) - kW
3.95 – 14.94 6.7 – 24.9
8.4 – 31.0
9.7 – 36.3
9.7 – 46.9
Sortie CSA - MBH
12.4 – 45.4
21 – 79
26 – 99
31 – 115
30 – 149
Sortie CSA - kW
3.64 – 13.3
6.3 – 23.0
7.8 – 28.9
9.0 – 33.8
9.0 – 43.6
A.F.U.E.
94%
94%
94%
94%
94%
Pression min. d’alimentation en gaz (gaz naturel
ou propane) – po d’eau
5
5
5
5
5
Pression max. d’alimentation en gaz (gaz
naturel ou propane) – po d’eau
14
14
14
14
14
Puissance consommée à pleine intensité
(120Vca/60Hz) – watts
126
126
128
130
164
Poids (à vide) - lb/kg
85 / 39
85 / 39
85 / 39
85 / 39
85 / 39
Volume d’eau sous pression de la chaudière USG/Litres
0.37/1.4
0.37/1.4
0.37/1.4
0.5/1.9
0.5/1.9
Débit maximal de la chaudière – USG/min.
9
9
10
11
11
Débit minimal de la chaudière – USG/min.
2
2
3
3
3
Pression de fonctionnement max. – serpentin
de chauffage ambiant – lb/po2
43.5
43.5
43.5
43.5
43.5
Altitude d’installation approuvée – pieds au
dessus de la mer
12,000 ft
12,000 ft
12,000 ft
12,000 ft
12,000 ft
Température ambiante - basse (°F-°C)
32/0
32/0
32/0
32/0
32/0
Température ambiante - haute (°F-°C)
122/50
122/50
122/50
122/50
122/50
Hygrométrie maximale (sans condensation)
90%
90%
90%
90%
90%
Température minimale de l’eau - Chauffage
ambiant (°F/°C)
15/20
15/20
15/20
15/20
15/20
Température maximale de l’eau – Chauffage
ambiant (°F/°C)
194/90
194/90
194/90
194/90
194/90
Longueur maximale d’évacuation équivalente 3po
(chaque côté)
120'
120'
120'
120'
120'
Longueur maximale d’évacuation équivalente 2po
(chaque côté)
35'
35'
35'
35'
35'
* Si la chaudière doit être convertie du gaz naturel vers le propane, elle doit être munie d’une trousse de conversion vers le propane (voir le tableau 9, page 3-2),
commandée séparément. Si la chaudière doit être convertie du propane vers le gaz naturel, elle doit être munie d’une trousse de conversion vers le gaz naturel (voir
le tableau 9, page 3-2).
† Les chaudières sont livrées avec une soupape de surpression de 30 lb/po2
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
3
CHAUDIÈRES HC
CHAUD
BRÛLURE
• Une eau à plus de 125 °F (52 °C) peut causer de graves brûlures et entraîner
la mort.
• Les enfants, les personnes handicapées et les personnes âgées sont les plus
susceptibles de s’ébouillanter.
• Consulter le manuel d’utilisation avant de régler la température de l’eau.
• Vérifier la température de l’eau avant le bain ou la douche.
• Il existe des limiteurs de température. Voir le manuel d’utilisation.
DIRECTIVES D’INSTALLATION DU CHAUFFE-EAU
AVERTISSEMENT
• L’installation de cette chaudière doit respecter les règlements locaux, le cas échéant. S’il n’y
en a pas, suivre le National Fuel Gas Code, la norme ANSI Z223.1/NFPA 54 ou le Code
d’installation du gaz naturel et du propane CAN/CSA B149.1, selon le cas.
• Une installation ou une utilisation non conforme peut causer des blessures ou la mort.
• S’il est utilisé, le chauffe-eau doit être muni d’une soupape de surpression installée à 6 po
[152 mm] ou moins de la sortie d’eau chaude domestique et munie de sa tige en position
verticale. Consulter le manuel d’utilisation de la chaudière avant d’utiliser la soupape de
surpression.
• S’il est utilisé, le chauffe-eau doit être muni d’une soupape de surpression portant le symbole
ASME V ou HV, réglée à 150 lb/po2 ou moins de pression d’eau domestique et ayant une capacité
de décompression minimum de 124 000 BTU/h et un filetage NPT de ¾ po. Pour des raisons de
sécurité, on ne doit pas retirer la soupape de surpression de son point d’installation ni la boucher.
• Pour plus d’information, consulter le manuel d’installation.
• Lire et suivre les avertissements et instructions.
ATTENTION
• De l'eau plus chaude augmente le risque de brûlure. Voir la notice d'instructions avant de
modifier le réglage de la température..
ÉGLAGE DE LA TEMPÉRATURE
• Appuyer sur
DEL
4
et tenir enfoncé pendant 2 secondes, puis appuyer de nouveau. Lorsque la
s’allume, la température de l’eau peut être réglée.
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
TABLE DES MATIÈRES
1.0 INSTALLATION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1-1
1.1GÉNÉRALITÉS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1-1
1.2 CONFORMITÉ AUX CODES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1-2
1.3EMPLACEMENT . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1-2
1.4 SORTIE D’ÉVACUATION ET ENTRÉE D’AIR . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1-3
1.5 ÉLIMINATION DU CONDENSAT . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1-16
1.6 CANALISATIONS D’EAU - CHAUFFAGE AMBIANT . . . . . . . . . . . . . . . . . 1-19
1.7 CONDUITS DE GAZ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1-27
1.8 CÂBLAGE ÉLECTRIQUE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1-28
2.0 FONCTIONNEMENT DE LA CHAUDIÈRE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2-1
2.1GÉNÉRALITÉS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2-1
2.2CONTRÔLE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2-2
2.3 INTERFACE D’INSTALLATION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2-2
2.4 MODES D’EAU CHAUDE DOMESTIQUE SANS RÉSERVOIR . . . . . . . . . . 2-7
2.5 STOCKAGE DE L’EAU CHAUDE DOMESTIQUE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2-7
2.6 CHAUFFAGE AMBIANT . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2-8
2.7 SÉQUENCE DE FONCTIONNEMENT . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2-9
3.0 PROCÉDURE DE MISE EN SERVICE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3-1
3.1 ALLUMAGE ET ARRÊT DE LA CHAUDIÈRE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3-1
3.2 AVANT L’ALLUMAGE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3-2
3.3 MISE EN SERVICE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3-2
3.4 CONVERSION DE CARBURANT . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3-4
4.0 ENTRETIEN . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4-1
4.1 ENTRETIEN DE LA CHAUDIÈRE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4-1
5.0 DÉTECTION DE PROBLÈMES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5-1
5.1
VÉRIFICATIONS PRÉLIMINAIRES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5-1
5.2
COMPOSANTS ÉLECTRONIQUES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5-2
5.3 AVERTISSEMENTS ET ANOMALIES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5-5
5.4 AUTRES ANOMALIES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5-7
6.0 SCHÉMAS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6-1
6.1 DESSINS D’ASSEMBLAGE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6-2
6.2 SCHÉMAS ÉLECTRIQUE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6-4
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
5
CHAUDIÈRES HC
L’installateur doit lire ce manuel soigneusement pour s’assurer qu’il peut se
conformer à tous les détails d’installation. Une attention particulière doit être portée
aux dégagements et à l’accès, au parcours d’évacuation et son extrémité, à la
source de gaz, à l’élimination du condensat et à la source d’air de combustion.
DANGER
En cas de surchauffe ou si
l’admission de gaz ne peut
être coupée, ne pas couper
ni débrancher l’alimentation
électrique de la pompe. Fermer
plutôt le robinet d’admission de
gaz à l’extérieur de l’appareil.
L’installateur devrait faire un contrôle de préinstallation afin de vérifier si les
précautions suivantes ont été prises :
•
•
AVERTISSEMENT
N’utilisez pas cette chaudière
si elle a été plongée dans
l’eau, même partiellement.
Faites inspecter l’appareil
immédiatement par un technicien
qualifié et remplacez toute pièce
du système de commande et
toute commande de gaz qui a été
plongée dans l’eau.
ATTENTION
Prenez soin de bien choisir
la taille de la chaudière en
fonction de l’utilisation prévue.
Un fonctionnement prolongé
à pleine intensité, une taille
excessive ou insuffisante ou
encore un débit incorrect dans la
chaudière peuvent entraîner de
scoûts d’entretien accrus, une
usure accélérée de l’équipement
et une défaillance prématurée.
•
•
•
•
•
•
•
•
6
La chaudière devrait être installée dans un endroit où la source d’air de combustion
n’est pas sujette à contamination par des produits chimiques ou des vapeurs d’origine
agricole. L’exposition aux vapeurs chimiques corrosives telles que les hydrocarbures
chlorés ou fluorés peut réduire la vie utile d’une chaudière. Les produits de nettoyage,
agents de blanchiment, déodorants, réfrigérants, propulseurs d’aérosol, liquides de
nettoyage à sec, dégraisseurs et décapants à peinture contiennent tous des vapeurs
qui peuvent former des composés acides corrosifs lors de leur combustion dans une
flamme de gaz. Les chlorures aéroportés, comme ceux émis lors de l’utilisation de
détergents de blanchisserie, doivent également être évités.
La chaudière devrait être installée là où une fuite de l’eau n’occasionnera pas
des dommages au secteur environnant. Si un emplacement de ce type n’était pas
disponible, un plateau d’égouttement devrait être installé sous l’appareil. On ne doit
pas installer la chaudière sur un tapis.
Sur le site d’une nouvelle construction, ou pendant des rénovations, la chaudière doit
être protégée de la poussière de placoplâtre et des autres contaminants provenant
des travaux; l’air de combustion devrait toujours provenir d’une source PROPRE
(p. ex. air extérieur) et la chaudière devrait être isolée des sources de poussière
intérieures.
Lorsque la chaudière fonctionne, on devrait évaluer l’impact de la traînée de vapeur
normalement visible à la sortie d’évacuation d’une chaudière à condensation.
Généralement, les extrémités des conduits de prise d’air frais et d’évacuation
devraient être situées sur un toit ou un mur stérile. Le condensat d’une chaudière est
corrosif. Des mesures de protection doivent être prises pour empêcher des dommages
par corrosion aux toits en métal ou à d’autres composants de bâtiment en métal qui
peuvent entrer en contact avec le condensat. Veillez à ce que les traînées de gaz de
combustion restent éloignées de toutes les prises d’air de bâtiment y compris de celles
des propriétés voisines.
En combustion étanche, la sortie d’évacuation devrait être située de manière à
atteindre au moins 24 po au-dessus de la prise d’air tournée vers le bas afin d’éviter la
captation des gaz de combustion évacués.
Si l’évacuation se fait sur un mur : les extrémités des conduits d’admission et
d’évacuation devraient normalement être situées sur le même côté d’un bâtiment. Une
fois qu’ils ont traversé le mur, on peut augmenter la hauteur de ces deux conduits à la
manière d’un périscope afin de respecter le dégagement requis au-dessus du sol et de
la neige.
Examinez la sortie de condensat pour vous assurer que le condensat se vidangera
de manière appropriée pendant le fonctionnement. Si des condensats doivent être
déchargés dans les tuyaux d’égout de maison dont les matières sont sujettes à la
corrosion, un nécessaire de neutralisation doit être installé.
Assurez-vous que la soupape de surpression sera installée sans robinets de coupure
ou autres organes d’isolement entre son entrée et la chaudière. Assurez-vous que la
sortie de la soupape de surpression utilisera une conduite (diamètre minimum de ¾ de
pouce) libre de toute obstruction ou tout organe de coupure et se terminera à un point
de vidange sûr.
Aux endroits où l’alimentation électrique est de qualité variable ou instable, il est
recommandé d’envisager l’installation d’appareils de protection contre les surtensions
et de conditionnement d’alimentation, ce qui peut comprendre des appareils
d’alimentation sans coupure avec batterie de secours.
Avant l’achat d’une chaudière de la gamme HC, il faut tenir compte des besoins à
satisfaire en eau chaude domestique. Dans certains cas, il se peut que l’ajout d’un
réservoir ou d’un chauffe-eau indirect IBC s’avère nécessaire.
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
1.0 INSTALLATION
1.1 GÉNÉRALITÉS
Les chaudières modulantes à gaz de la gamme HC sont des chaudières à basse pression
et à condensation complète pouvant accepter une gamme de débits d’admission (voir
tableau des spécifications – verso de la page de couverture). Les chaudières sont
certifiées comme appareils à ventilation directe (combustion scellée).
La figure 1 indique les dimensions extérieures, les raccords de tuyauterie et les bornes
électriques. Utilisez ce schéma afin de déterminer un emplacement adéquat pour la
chaudière. Consultez également la section 1.3 – Emplacement.
NUMÉRO DE
MODÈLE
HAUTEUR
HC 13-50
26.6 po [676]
HC 23-84
26.6 po [676]
HC 29-106
29.0 po [736]
HC 33-124
31.3 po [796]
HC 33-160
31.3 po [796]
DESCRIPTION
CHAUDIÈRES COMBINÉES DC
A
Sortie de conduit de gaz de
combustion
Tuyau de 3 po de série 40
B
Admission d’air de combustion
Tuyau de 3 po de série 40
E
Arrivée d’eau de chauffage (retour)
Filetage 1 po NPT - mâle
F
Retour d’eau de chauffage (sortie)
Filetage 1 po NPT - mâle
G
Alimentation en gaz
Filetage 1/2 po NPT - mâle
H
Sortie de condensat
Boyau de 3/4 po
I
Entrées défonçables (6)
1/2 po
Tableau 1 : Raccords
Figure 1a : Dimensions/Connexions pour la gamme HC
INSTALLATION
Figure 1b: Dimensions/Connexions pour la gamme HC
1-1
CHAUDIÈRES HC
1.2 CONFORMITÉ AUX CODES
Les modèles HC 13-50, HC 23-84, HC 29-106, HC 33-124, HC 33-160 ont été testés et
homologués conformément aux normes CSA 4.9-2014 / ANSI Z21.13-2014.
L’installation doit être effectuée conformément aux exigences de l’autorité compétente ou,
à défaut, conformément au National Fuel Gas Code, ANSI Z223.1/NFPA 54, ou au Code
d’installation du gaz naturel et du propane, CAN/CSA B149.1. L’installation doit aussi
être effectuée conformément au Code canadien de l’électricité, C22.2, 1ère partie, ou au
National Electrical Code, ANSI/NFPA 70. Le cas échéant, l’installation doit être effectuée
conformément au Standard for Controls and Safety Devices for Automatically Fired Boilers,
ANSI/ASME CSD 1. En cas d’incompatibilité, les exigences les plus strictes s’appliqueront.
1.3 EMPLACEMENT
AVERTISSEMENT
Assurez-vous que la zone choisie
pour l’installation de la chaudière
est exempte de matériaux
combustibles, d’essence ou de
toutes autres vapeurs et liquides
inflammables.
AVERTISSEMENT
L’air de combustion ne doit pas
être capté dans des endroits
contenant de l’air corrosif
provenant de piscines ou de
cuves thermales, y compris
l’air directement à côté des
piscines et des cuves thermales
extérieures.
AVERTISSEMENT
La chaudière doit être protégée
d’éventuelles fuites d’eau
provenant de la tuyauterie ou
d’autres éléments situés au-dessus
de cette dernière, notamment
des gouttes de condensation
provenant de canalisations d’eau
froide non isolées.
AVERTISSEMENT
Veiller à ce que les composants
du système d’allumage du gaz
soient protégés de l’eau (gouttes,
pulvérisation, pluie, etc.) pendant
le fonctionnement de l’appareil et
lors de l’entretien (remplacement
de la pompe ou des commandes,
entretien du collecteur de
condensats, etc.).
1-2
Les chaudières de la gamme HC ont été conçues et certifiées pour une installation
intérieure (montage directement au mur) et offrent une grande flexibilité quant au choix de
l’emplacement grâce aux différentes configurations de ventilation offertes. La chaudière
peut être installée dans une alcôve, un sous-sol, un placard ou une salle de lavage. La
température ambiante doit se situer entre 0 °C et 50 °C et l’humidité relative doit être
inférieure à 90 %.
Installez la chaudière de manière à ce que la prise d’air de combustion soit située
dans un endroit à l’abri des contaminants chimiques et des vapeurs agricoles.
L’exposition à des vapeurs chimiques corrosives telles que des hydrocarbures
chlorés ou fluorés peut réduire la durée de vie de la chaudière. Les produits nettoyants,
les agents de blanchiment, les diffuseurs de désodorisants, les agents réfrigérants, les
agents propulseurs d’aérosol, les solvants de nettoyage à sec, les agents de dégraissage et
les solvants à peinture libèrent tous des vapeurs qui peuvent former des acides corrosifs au
contact de la flamme du brûleur. L’air doit également être exempt de chlorures comme ceux
libérés par l’utilisation de détergents à lessive. Pour cette raison, la chaudière ne devrait pas
être alimentée au moyen de l’air intérieur ambiant lorsqu’elle est installée dans une salle de
lavage. De la même façon, dans le cas d’une alimentation directe avec l’extérieur, assurezvous que la prise d’air n’est pas adjacente à une bouche d’évacuation de sécheuse.
Évitez d’exposer l’alimentation d’air ou la chaudière à des applications agricoles qui
engendrent des contaminants comme de l’ammoniac et/ou de la poussière.
L’emplacement de la chaudière doit être tel que d’éventuelles fuites d’eau
n’endommageront pas la zone choisie. À défaut d’un tel emplacement, un bac de
récupération d’eau devrait être installé sous l’appareil. La chaudière ne doit pas être
installée au-dessus d’une moquette.
Le poids de la chaudière est d’environ 85 lb / 39 kg. Utilisez les six (4) tire-fonds fournis
de 1/4 po x 2-1/2 po de longueur. L’installateur doit fournir des boulons de 1/4 po si des
systèmes de fixation en métal sont utilisés. La boulonnerie doit être fixée à des matériaux
solides et capables de soutenir le poids combiné de la chaudière et des composants de
l’ensemble des canalisations.
Autres facteurs influençant le choix de l’emplacement :
•
•
•
Assurez-vous de respecter les distances de dégagement minimales par rapport aux
matériaux inflammables recommandées (consultez le tableau 2);
Un dégagement minimum de 24 pouces à l’avant et de 10 pouces au-dessus est
recommandé afin d’assurer un entretien adéquat. Consultez les codes locaux pour vous
conformer aux exigences supplémentaires d’accès et de dégagement lors du service.
Sur le site d’une nouvelle construction, ou pendant des rénovations, la
chaudière doit être protégée de la poussière de placoplâtre et des autres
contaminants provenant des travaux; l’air de combustion devrait toujours
provenir d’une source PROPRE (p. ex. air extérieur) et la chaudière devrait être
isolée des sources de poussière intérieures.
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
AVERTISSEMENT
Les canalisations d’eau exposées
et leurs composants (soupapes
de décharge, circulateurs, etc.)
ne doivent pas entrer en contact
avec les matières combustibles.
Consultez les codes locaux
pour les exigences relatives aux
dégagements et/ou installez une
isolation adéquate.
SURFACE
DISTANCE PAR
RAPPORT AUX
SURFACES
INFLAMMABLES
DISTANCE RECOMMANDÉE
POUR FACILITER L’ENTRETIEN
Devant
2 po
24 po
Arrière
0 po
0 po
Côté gauche
1.5 po
6 po (il se peut que les étiquettes soient
difficiles à lire si le dégagement est limité)
Côté droit
4 po
6 po (il se peut que les étiquettes soient
difficiles à lire si le dégagement est limité)
Dessus
2 po
24 po
Dessous
8 po
24 po
Tableau 2 : Dégagements autour de la chaudière
AVERTISSEMENT
On doit laisser un espace libre sous la chaudière de 10 po au minimum, comme
dégagement pour le collecteur de condensation livré avec la chaudière. Il faut
habituellement encore plus d’espace libre pour permettre la pose des canalisations
d’eau et de gaz.
NE PAS INSTALLER CETTE
CHAUDIÈRE SUR DES SECTIONS
MURALES ÉVIDÉES. - Le poids
combiné de la chaudière, de son
contenu en eau et des éléments
de tuyauterie associés peut
dépasser 150 livres. La visserie
sera conçue en fonction de ces
efforts et doit être fermement
ancrée dans le matériau massif
qui supportera ce poids.
Les installateurs doivent
prendre toutes les précautions
nécessaires pour éviter
les blessures au cours de
l’installation de cette chaudière.
Figure 2 : Installation murale de la chaudière
1.4 VENTILATION
Ne pas raccorder les chaudières
modulantes de la gamme HC à
des conduits desservant d’autres
appareils.
INSTALLATION
Planifiez l’installation avec soin afin de vous assurer de bien coordonner les
décisions relatives au choix de matériaux, à la longueur et aux points de sortie des
conduits d’alimentation et d’évacuation. Veillez tout particulièrement à minimiser
les inconvénients liés au panache de vapeur qui se forme habituellement à la
sortie d’évacuation d’une chaudière à condensation. En général, les conduits
d’alimentation et d’évacuation devraient déboucher sur un toit ou dans une section
de mur qui ne présente pas d’ouvertures afin d’offrir au client une satisfaction
optimale. Veillez à ce que les traînées de gaz de combustion restent éloignées de
toute entrée d’air du bâtiment y compris celles des propriétés voisines.
1-3
CHAUDIÈRES HC
AVERTISSEMENT
Les systèmes d’évacuation des
gaz de combustion, de vidange
de condensat et d’admission
d’air de combustion de toutes
les chaudières IBC doivent être
installés conformément à tous
les codes applicables et aux
instructions de leurs manuels
respectifs d’installation.
Tous les conduits d’air doivent être installés conformément aux exigences des autorités
compétentes. Au Canada, l’installation doit être effectuée conformément au code B149.110, chapitre 8 – Systèmes d’évacuation, de même qu’à tout autre code local du bâtiment.
Aux États-Unis, la dernière édition du National Fuel Gas Code, ANSI 223.1, s’applique.
En cas d’incompatibilité entre les instructions d’installation fournies dans ce guide et les
exigences stipulées au code, les exigences les plus strictes s’appliqueront.
L’alimentation en air de combustion et de ventilation doit être conforme à la section Air
for Combustion and Ventilation du National Fuel Gas Code, ANSI Z223.1/NFPA 54, ou
à l’article 8.2, 8.3 ou 8.4 du Code d’installation du gaz naturel et du propane, CAN/CSA
B149.1, ou aux dispositions pertinentes du code local du bâtiment.
Une fois installée, inspecter
complètement la tuyauterie
d’évacuation des gaz de
combustion et d’admission d’air
de combustion afin de s’assurer
qu’elle est hermétique et qu’elle
respecte les instructions fournies
et toutes les conditions des
codes applicables.
Le non respect de cette
directive causera des blessures
corporelles graves ou la mort.
REMARQUE
Il n’est pas recommandé
d’utiliser des trousses de sortie
murale concentrique là où la
température de calcul extérieure
est inférieure à 15 °C (5 °F). La
température réduite des gaz
de combustion peut produire
de la condensation qui, en
gelant, risquerait d’obstruer
la sortie de conduit de gaz de
combustion. Le présent manuel
dresse la liste des trousses de
sortie concentrique verticale et
horizontale homologuées.
Figure 3 : Mise à l’air libre des gaz de combustion
IMPORTANT
En cas de débranchement d’une chaudière existante d’un système d’évacuation commun,
la capacité de ce dernier devient trop importante pour assurer l’évacuation correcte des
gaz des autres appareils.
En cas de redimensionnement d’une partie du système commun d’évacuation, choisir un
diamètre voisin du minimum déterminé au moyen des tableaux appropriés de la dernière
édition du National Fuel Gas Code, ANSI Z223-1. Au Canada, utilisez le code d’installation
B149.1 (dernière édition).
Lors de l’enlèvement d’une chaudière existante, les mesures suivantes doivent être prises
pour chacun des appareils encore raccordés au système commun de ventilation qui
restera utilisé; pendant ce temps, ne faites pas fonctionner les autres appareils encore
raccordés.
•
•
REMARQUE
Aux fins d’évacuation,
l’épaisseur minimum de la paroi
est de 2,5 cm (1 po) et l’épaisseur
maximum de la paroi est de
35,6 cm (14 po).
•
•
1-4
Obturez de façon étanche les ouvertures inutilisées du système commun d’évacuation.
Inspectez visuellement le système d’évacuation afin de vérifier que son diamètre et
sa pente (sections horizontales) sont adéquats; vérifiez également qu’il n’y a pas de
blocage, d’obstruction, de fuite, de corrosion ou d’autres défectuosités susceptibles de
représenter un danger.
Dans la mesure du possible, fermez les portes et les fenêtres du bâtiment ainsi que
toutes les portes qui se trouvent entre le local où sont installés les appareils encore
raccordés au système commun d’évacuation et les autres locaux du bâtiment. Mettez
en marche les sécheuses et tous les appareils non raccordés au système d’évacuation
commun. Faites fonctionner à vitesse maximale les ventilateurs d’évacuation comme
les hottes de cuisinière et les ventilateurs de salle de bain. Ne mettez pas en marche
les ventilateurs d’évacuation qui ne sont normalement utilisés qu’en été. Fermez les
registres des foyers.
Mettez en marche l’appareil que vous inspectez. Suivez les instructions d’allumage.
Réglez le thermostat de manière à ce que l’appareil fonctionne en continu.
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
•
•
Après avoir vérifié que l’évacuation de chaque appareil encore raccordé au système
commun est adéquate selon la méthode décrite au point précédent, ramenez les
portes, fenêtres, ventilateurs d’extraction, registres de foyers et autres appareils de
chauffage à gaz à leur état initial.
En cas de mauvais fonctionnement du système commun d’évacuation, corrigez
l’installation afin qu’elle se conforme à la dernière édition du National Fuel Gas Code,
ANSI Z223.1. Au Canada, toutes les installations doivent se conformer aux éditions en
vigueur du code d’installation CAN/CGA B149.1 de même qu’à tout autre code local.
1.4.1 Applications
Toutes les chaudières de la gamme DC doivent être installées en aération directe. L’air de
combustion doit provenir de l’extérieur et être acheminé directement au raccord d’air de
combustion de la chaudière. Voir la section 1.4.7 concernant les exigences de conduits
d’entrée d’air.
1.4.2 Composants liés à l’évacuation
EXHAUST VENT MATERIAL – CANADA
AVERTISSEMENT
Il est interdit de recouvrir les
conduits d’évacuation et les
raccords non métalliques
d’isolant thermique.
N’utiliser que des systèmes de composants d’évacuation en PVC-C et en polypropylène
(PP) approuvés selon la norme ULC- S636 Standard for Type BH Gas Venting Systems
(Norme ULC-S636 pour systèmes de type BH d’évacuation de gaz), ou des systèmes
d’évacuation en acier inoxydable* de type BH. Il est permis d’utiliser du PP rigide à paroi
simple. Assurer la conformité avec les températures d’évacuation maximales propres à
chaque composant. Ces températures seront typiquement :
•
•
ULC-S636 CPVC : 90°C (194°F)
ULC-S636 PP :- 110°C (230°F)
Pour les longs conduits d’évacuation avec une température d’évacuation initiale plus
élevée, certaines juridictions peuvent permettre l’utilisation de matériaux mixtes aux
fins d’économie : utilisez du CPVC pour le raccord initial et du PVC approuvé par la
norme ULC-S636 pour la fin du conduit. (Il incombe à l’installateur de s’assurer que cet
assemblage est conforme aux codes locaux). Assurez-vous d’utiliser la colle de transition
appropriée. L’installateur doit s’assurer que la section en CPVC permet à la température
de baisser suffisamment pour tomber sous la limite prescrite de 65°C (149°F) pour le
PVC. L’installateur doit prendre en considération la température ambiante la plus haute
qui peut être atteinte à l’endroit où passe le conduit d’évacuation (p. ex. pièce où est
installée la chaudière, grenier ou enchâssure).
EXHAUST VENT MATERIAL – USA
IBC suggère de n’utiliser que des systèmes de composants d’évacuation en CPVC ou
en PP approuvés selon la norme ULC-S636 Standard for Type BH Gas Venting Systems
(Norme ULC-S636 pour systèmes de type BH d’évacuation de gaz), ou des systèmes
d’évacuation en acier inoxydable* de type BH.
Cependant, la plupart des juridictions locales aux États-Unis permettent toujours l’utilisation
du PVC (série 40 ASTM D1785 ou D2665 pour les raccords également) ou en CPVC (série
40 ASTM F441 et série 80 pour les raccords) ou systèmes d’évacuation de 7,6 cm (3 po)
en acier inoxydable approuvés CSA.
INSTALLATION
1-5
CHAUDIÈRES HC
AVERTISSEMENT
Ne pas utiliser de matériaux de
ventilation en PP provenant de
plus d’un fabricant.
Ces matériaux sont conçus
comme éléments d’un système
complet.
Une installation non-conforme
peut entraîner des blessures
graves ou la mort.
Ne pas utiliser de tuyaux en ABS ou à structure alvéolaire pour l’évacuation des gaz.
Il est interdit d’utiliser du PVC à âme cellulaire (ASTM F891), du PVC-C à âme cellulaire
ou du RadelMD (polyphénolsulfone) dans les systèmes d’évacuation.
Les raccords de la chaudière pour les conduits d’air ont 7,6 cm (3 po) de diamètre. Utilisez
des adaptateurs afin de passer au diamètre approprié; consultez la section « Longueur
du conduit », ci-dessous. Le conduit d’évacuation des gaz de combustion en PVC-C doit
être inséré directement dans le raccord femelle de 3 po en acier inoxydable sur le dessus
de la chaudière, du côté gauche. On doit serrer la bride de façon à fixer le conduit dans
le raccord. Lorsqu’on utilise du PP, on doit utiliser le bon adaptateur pour effectuer la
transition entre le conduit en PVC-C et celui en PP.
Pour les matériaux en PP, utiliser le raccord d’adaptation/transition de 3 po (série 40 à PP)
offert par les manufacturiers de PP Centrotherm / InnoflueMC (pièce no ISAA0303) ou M&G
Dura Vent / PolyPro (no 3PPS-R2). Si le PP est exposé aux intempéries, on doit suivre les
recommandations du fabricant relatives à la protection contre le rayonnement UV.
Le conduit d’air de combustion – s’il est utilisé – doit être inséré directement dans le
raccord femelle de 7,6 cm (3 po) en acier inoxydable, du côté droit (voir la Section 1.4.7).
Des supports doivent soutenir les conduits de ventilation conformément au code en vigueur.
*Les fabricants de systèmes d’évacuation en acier inoxydable du type BH doivent
soumettre leur raccord de transition approuvé à IBC pour évaluation et approbation
écrite.
1.4.3 Longueur du conduit
On utilise normalement des conduits en PVC-C ou en PP rigide à paroi simple. Les
chaudières HC peuvent être situées jusqu’à 120 pi équivalents de l’extrémité des conduits
si ceux-ci ont un diamètre de 3 po. La longueur réelle permise pour le conduit doit être
réduite en fonction des raccords utilisés conformément au tableau 3. Par exemple, pour
les chaudières mentionnées plus haut et en utilisant 6 coudes 90° à grand rayon en
PVC-C, la distance linéaire maximale permise pour des conduits de 3 po de diamètre sera
de 90 pi (120 pi – [6 x 5 pi = 30] = 90 pi).
Pour les conduits en PP flexible de 3 po, on permet jusqu’à 35 pieds linéaires en
orientation verticale (>45°). On calcule la longueur de conduit flexible de 4 po au moyen
du multiplicateur 1,4 (par exemple 35 pi x 1,4 = 49 pi équivalents). Le reste de l’aération
permise peut être utilisé avec des conduites en PP rigide. L’utilisation de conduits en PP
flexible de 2 po est interdite.
DIMENSION DES
CONDUITS D’ÉVACUATION
LONGUEUR ÉQUIVALENTE MAX.
Conduits de série 40 en PVC-C ou en PP – Les limites permises indiquées
s’appliquent séparément à chacun des côtés.
AVERTISSEMENT
On doit bien insérer le conduit
dans la sortie de gaz de
combustion de la chaudière et
serrer la bride de façon à assurer
l’étanchéité de la connexion.
5,1 cm (2 po)
35 pi
7,6 cm (3 po)
120 pi
Coude 90° à grand rayon de 2 po
ou 3 po
Calculez 1,5 m (5 pi) en longueur équivalente
Coude 90° à petit rayon de 2 po ou
3 po
Calculez 2,4 m (8 pi) en longueur équivalente
Coude 45° de 2 po ou 3 po
Calculez 0,9 m (3 pi) en longueur équivalente
PP
Coude 87-90° en PP
Calculez 2,4 m (8 pi) en longueur équivalente
PP flexible
PP flexible de 3 po
35 pi réels (10,67 m)
Tableau 3 : longueur maximale du tuyau.
Le conduit d’évacuation doit présenter une inclinaison vers le bas en direction du collecteur
de condensats avec une pente d’au moins 2 cm/m (1/4 po/pi) (conduit de ventilation en
PP : suivre les exigences du fabricant PP) afin que les condensats s’écoulent vers le
collecteur. Des supports devraient soutenir les conduits d’alimentation et d’évacuation,
particulièrement dans les sections horizontales (conformément au code local).
1-6
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
LES CONDUITS ET LES RACCORDS DOIVENT ÊTRE AU NIVEAU
POUR POUVOIR S’INSÉRER FACILEMENT DANS LES JOINTS
DES CONDUITS D’ALIMENTATION ET D’ÉVACUATION.
MOUILLEZ LES JOINTS ET LES TUYAUX AVANT INSERTION.
Figure 4
Le conduit d’évacuation est inséré directement dans le raccord femelle de 3 po situé sur le
côté supérieur gauche de la chaudière ou installé verticalement vers l’extérieur. Il peut être
utile d’installer une moustiquaire de 0,6 cm (1/4 po) en plastique ou en acier inoxydable
pour prévenir l’infiltration d’objets étrangers.
Respectez toutes les consignes d’installation fournies par les fabricants des
conduits et des raccords.
Assurez-vous que tous les composants de ventilation sont exempts de bavures et
de débris avant l’assemblage. Prenez soin d’éviter que des débris d’ABS ou de PVC
demeurés dans le conduit d’air de combustion ne pénètrent dans l’alimentation.
PRATIQUES EXEMPLAIRES
Afin de réduire la probabilité
de bruit d’expansion, laisser
un espace libre de 1/4 po
autour des conduits d’entrée et
d’évacuation.
Tous les joints doivent être sécurisés au moyen de la colle à solvant appropriée en
fonction du matériau des tuyaux (Canada : colle CPVC certifiée ULC S636, conformément
aux instructions du fabricant; États-Unis : colle pour PVC (ASTM D2564) ou pour PVC/
ABS (D2235). Utilisez une colle de transition chaque fois que du PVC est raccordé à du
CPVC. Suivez les instructions du fabricant de colle à la lettre lorsque vous assemblez les
divers composants. Pour les conduits en PP, les raccords doivent être sécurisés à l’aide
des crochets fournis par le fabricant de PP.
Tous les raccords doivent être étanches aux liquides et à la pression. Avant d’allumer
la chaudière et avant que toute partie du conduit d’évacuation ne soit cachée par la
construction du bâtiment, l’installateur doit vérifier l’étanchéité des joints du conduit
d’évacuation sous la pression du ventilateur en bloquant l’évacuation et en utilisant une
solution de savon et d’eau. L’installateur doit remplir le purgeur de condensat avant l’essai.
1.4.4 Ventilation à travers le toit et le plancher
• Assurez-vous que les matériaux sont conformes aux codes locaux.
• Certains règlements locaux exigent qu’une certaine longueur de conduit soit exposée
•
•
INSTALLATION
ou accessible afin d’en faciliter l’inspection.
Aucune exigence n’est prescrite par IBC quant au dégagement des conduits, mais il
est recommandé de laisser un espace libre d’au moins 1/4 po afin d’éviter les bruits de
torsion et d’expansion; conformez-vous aux codes locaux.
Tous les conduits doivent être étanches aux liquides et à la pression.
1-7
CHAUDIÈRES HC
AVERTISSEMENT
Le condensat peut causer la
corrosion des composants de
toiture en métal et d’autres
matériaux de toiture. Vérifiez
auprès de l’entrepreneur ou du
constructeur de la toiture pour
vous assurer que les matériaux
sont résistants aux condensats
acides. Leur pH peut être aussi
bas que 3.0
1.4.5 Ventilation à travers le toit
VENTILATION DIRECTE – DEUX CONDUITS
Les extrémités des conduits doivent se terminer comme suit :
•
L’extrémité du conduit d’évacuation peut être verticale et ouverte sans se préoccuper
d’éventuelles infiltrations d’eau de pluie; cette eau sera évacuée par le collecteur de
condensats si ce dernier est correctement installé.
• Comme le conduit d’alimentation n’est habituellement pas drainé, il doit se terminer
par un coude inversé (voir la figure 5). Le conduit d’alimentation ne doit pas
nécessairement traverser le toit à la même hauteur que le conduit d’évacuation (tel
qu’illustré); il peut être installé plus bas sur le toit.
• Un écran aviaire peut être placé dans un des raccords terminaux. Ne collez pas ce
joint; maintenez-le plutôt en place avec un petit raccord fileté afin de permettre un
accès facile pour le nettoyage.
• Pour l’installation de conduits de ventilation de plusieurs chaudières étagées, groupez
tous les conduits d’alimentation ensemble dans une seule sortie de toit faite sur mesure.
Autrement, groupez les conduits le plus près possible les uns des autres en utilisant des
modèles de solin standard. De la même manière, groupez les conduits d’évacuation et
installez les deux groupes de conduits à une distance minimale d’un mètre (3 pi) l’un
de l’autre (les conduits d’alimentation et d’évacuation les plus rapprochés devraient
se trouver à au moins un mètre de distance). Respectez la même distance verticale
minimale de 61 cm (24 po) pour l’option à deux tuyaux. Pour les autres groupements de
conduits d’évacuation, veuillez contacter l’usine IBC afin d’obtenir des directives écrites.
• NE PAS évacuer les gaz de combustion dans un système d’évacuation commun.
ATTENTION
Les espaces libres des
extrémités de conduit
d’évacuation indiqués dans cette
section sont le minimum de la
norme ou bien les exigences
minimales recommandées
par IBC et ils peuvent être
insuffisants pour votre
installation. Les détails de
l’enveloppe du bâtiment doivent
être examinés soigneusement
et il faut éviter la pénétration
d’humidité dans les structures du
bâtiment. On peut occasionner
des dommages structurels
importants si l’on ne prend pas
les précautions nécessaires
et que l’on n’obtient pas les
dégagements adéquats.
Ces précautions doivent être
observées pour les structures
environnantes comme pour la
structure où la ou les chaudières
sont installées.
Figure 5 : Ventilation à travers le toit. Configuration de l’extrémité des conduits.
TROUSSES D’EXTRÉMITÉ CONCENTRIQUE DE TOITURE À VENTILATION
DIRECTE
Les trousses d’extrémité concentrique de toiture sont approuvées aux fins d’utilisation
avec ce modèle de chaudière. L’installation de l’extrémité concentrique verticale de toiture
doit être conforme aux instructions d’installation fournies par le fabricant du matériel de
ventilation. Il faut prendre soin d’installer la trousse d’extrémité à une distance horizontale
d’au moins 305 cm (10 pi) de toute partie du bâtiment et à un minimum de 46 cm (18
po) au-dessus de la ligne de toiture additionnée du couvert de neige à prévoir. Voir les
figures 6 et 7, à la page 1-9.
1-8
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
Figure 6 : Sortie concentrique verticale – deux trousses
Figure 7 : Sortie concentrique verticale – une trousse
1.4.6 Ventilation à travers le mur
VENTILATION DIRECTE – DEUX CONDUITS
Une ventilation directe à travers le mur doit être installée comme suit :
•
•
•
INSTALLATION
Les extrémités des conduits d’alimentation et d’évacuation devraient normalement être
situées sur la même façade (même côté) du bâtiment.
La sortie d’évacuation doit être située au moins 61 cm (24 po) plus haut que la prise
d’air orientée vers le bas afin d’éviter la recirculation des gaz de combustion.
La hauteur de dégagement requise pour les deux conduits peut être obtenue au
moyen d’une configuration de style « périscope » juste à la sortie du mur, puis en
terminant la configuration conformément à ce qui est illustré à la figure 8.
1-9
CHAUDIÈRES HC
AVERTISSEMENT
Il est extrêmement important
de respecter la distance
minimale entre l’extrémité du
conduit d’évacuation des gaz
de combustion et la prise d’air
de la chaudière, tel qu’illustré
aux figures 5, 8 et 13. Ne pas
se conformer à cette exigence
peut avoir comme conséquence
une situation dangereuse où
des gaz de combustion évacués
sont réintroduits dans la
chaudière par l’entrée d’air de
combustion. Des dommages à
la chaudière peuvent résulter de
cette distance insuffisante. Le
montage incorrect invalidera la
garantie.
•
•
Utilisez un coude à 45° sur la sortie d’évacuation afin de diriger le panache vers le
haut et l’éloigner du mur pour protéger ce dernier des gaz.
Il peut être utile d’installer une moustiquaire 0,6 cm (¼ po) en plastique ou en acier
inoxydable pour prévenir l’infiltration d’objets étrangers.
Figure 8 : Sortie d’évacuation au mur - applications à aération directe
VENTILATION DIRECTE – SORTIE MURALE CONCENTRIQUE
AVERTISSEMENT
Dans les secteurs de chutes
de neige importantes, les
utilisateurs doivent vérifier
de façon régulière les sorties
d’évacuation murales et les
prises d’air extérieur pour
s’assurer de l’absence de
colmatage.
Les trousses de sortie murale concentrique sont homologuées pour être utilisées avec les
chaudières de la série DC et sont soumises aux restrictions suivantes. REMARQUE :
certaines collectivités publiques peuvent interdire ce type de sortie murale en raison de la
proximité avec les propriétés voisines. Voir les figures 9 et 10, à la page 1-11.
Ne pas utiliser de trousses de sortie murale concentrique lorsque la température de calcul
extérieure est inférieure à 5 °F / -15 °C. Sous cette température, les risques d’obstruction
de la prise d’air de combustion augmentent.
Suivre les instructions d’installation et respecter les dégagements et les épaisseurs de
paroi prescrits par les fabricants des trousses de sortie murale homologuées.
Les trousses de sortie murale concentrique approuvées sont les suivantes (les autres
trousses doivent être approuvées par IBC avant installation) :
•
•
Duravent – Polypro 3PPS-HK – Trousse de sortie verticale – Concentrique
Centrotherm – Innoflue no ICWT242 (sortie de 2 po) + ICTC0224 (adaptateur de 2 po
à canalisation double)
• Centrotherm – Innoflue no ICWT352 (sortie de 3 po) + ICTC0335 (adaptateur de 3 po
à canalisation double)
• Ipex – 197009 – PVC-C 3 po
• Ipex – 196006 – PVC 3 po (États-Unis seulement)
1-10
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
Figure 9 : Sortie horizontale concentrique – deux trousses
Figure 10 : Sortie horizontale concentrique – une trousse
Pour l’installation de conduits de ventilation murale de plusieurs chaudières étagées,
groupez ensemble toutes les extrémités des conduits d’alimentation en respectant un
espacement latéral minimal de 10 cm (4 po); de la même manière, groupez ensemble
toutes les extrémités des conduits d’évacuation. Placez les deux groupes de conduits
sur la même façade du bâtiment (p. ex. le mur orienté vers le nord). Installez les deux
groupes de conduits à une distance minimale d’un mètre (3 pi) l’un de l’autre (les conduits
d’alimentation et d’évacuation les plus rapprochés devraient se trouver à au moins
un mètre de distance). Respectez la même distance minimale de 61 cm (24 po) à la
verticale. Par ailleurs, s’il s’agit exactement du même modèle de chaudière, les extrémités
des conduits d’alimentation et d’évacuation peuvent être maintenues à un minimum
de distance horizontale de 30,48 cm (12 po) par rapport aux extrémités de tout autre
conduit d’évacuation ou d’alimentation d’une chaudière adjacente. Si les extrémités de
conduits doivent être groupées autrement, communiquer avec l’usine IBC pour obtenir des
directives écrites.
INSTALLATION
1-11
CHAUDIÈRES HC
Figure 13 : Extrémités de conduits d’évacuation murale; configuration de mise à l’air libre
de plusieurs conduits
TROUSSES DE TERMINAISON MURALE CONCENTRIQUE :
Doivent être installées sur le même plan horizontal (et non superposées).
Doivent être installées avec un dégagement minimum de 12 po de centre à centre.
Figure 11 : Espace libre
minimal recommandé par IBC
pour l’extrémité d’un conduit
d’évacuation sous un soffite aéré
Ne pas utiliser de trousses de sortie murale concentrique lorsque la température de calcul
extérieure est inférieure à 5 °F / -15 °C. Sous cette température, les risques d’obstruction
de la prise d’air de combustion augmentent.
On doit respecter les dégagements recommandés par le fabricant des sorties de conduits.
Les trousses de sortie murale concentrique approuvées sont les suivantes : (les autres
trousses doivent être approuvées par IBC avant installation.)
•
•
Duravent – Polypro 3PPS-HK – Trousse de sortie verticale – Concentrique
Centrotherm – Innoflue no ICWT242 (sortie de 2 po) + ICTC0224 (adaptateur de 2 po
à canalisation double)
• Centrotherm – Innoflue no ICWT352 (sortie de 3 po) + ICTC0335 (adaptateur de 3 po
à canalisation double)
• Ipex – 197009 – PVC-C 3 po
• Ipex – 196006 – PVC 3 po (États-Unis seulement)
Figure 12 : Montage interdit
LES DÉGAGEMENTS MINIMAUX REQUIS SONT ÉNUMÉRÉS CI-DESSOUS :
INSTALLATIONS AU
CANADA1
INSTALLATIONS AUX
ÉTATS-UNIS 2
A= Dégagement au-dessus du sol,
d’une véranda, d’un porche, d’une
terrasse ou d’un balcon
30 cm (12 po)
30 cm (12 po)
B= Dégagement par rapport à une
porte ou une fenêtre qui s’ouvre
15 cm (6 po) pour les appareils ≤
10 000 Btu/h (3 kW), 30 cm (12 po)
pour les appareils > 10 000 Btu/h
(3 kW) et ≤ 100 000 Btu/h (30 kW),
91 cm (36 po) pour les appareils
≤100 000 Btu/h (30 kW)
15 cm (6 po) pour les appareils ≤
10 000 Btu/h (3 kW), 23 cm (9 po)
pour les appareils > 10 000 Btu/h
(3 kW) et ≤ 50 000 Btu/h (15 kW),
30 cm (12 po) pour les appareils >
50 000 Btu/h (15 kW)
30 cm (12 po)
1-12
C= Dégagement par rapport à une
porte ou une fenêtre qui s’ouvre
*
*
D= Dégagement par rapport à une
fenêtre fermée en permanence
*
*
E= Dégagement par rapport à un
soffite non aéré
*
*
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
AVERTISSEMENT
En plus de prévenir le captage
de contaminants chimiques, on
doit s’assurer que les prises d’air
ne sont pas situées dans des
endroits où une contamination
pourrait se produire en raison du
captage de particules (poussière,
saleté et débris).
AVERTISSEMENT
Les ouvertures d’entrée d’air
doivent être conçues de
manière à empêcher la pluie ou
d’autres formes d’humidité de
pénétrer dans le conduit d’air
de combustion. Sinon, des
dommages graves peuvent être
occasionnés à la chaudière.
REMARQUE
Éviter de créer des points
d’accumulation d’eau lors
de l’installation du conduit
d’entrée d’air de façon à prévenir
l’étranglement de l’arrivée d’air.
Un tel colmatage déclenchera un
arrêt de sécurité de la chaudière.
F= Dégagement par rapport à un
coin extérieur
*
*
G= Dégagement par rapport à un
coin intérieur
*
*
H= Dégagement de chaque côté du
prolongement de la ligne de centre
au-dessus de l’unité de régulation et
de mesure
91 cm (3 pi), jusqu’à une hauteur de
4,6 m (15 pi) au-dessus de l’unité
*
I= Dégagement par rapport à la
sortie du système de régulation
91 cm (3 pi)
*
J= Dégagement par rapport à une
prise d’air sans tirage mécanique
du bâtiment ou à la prise d’air de
combustion d’un autre appareil
15 cm (6 po) pour les appareils ≤
10 000 Btu/h (3 kW), 30 cm (12 po)
pour les appareils > 10 000 Btu/h
(3 kW) et ≤ 100 000 Btu/h (30 kW),
91 cm (36 po) pour les appareils
≤100 000 Btu/h (30 kW)
15 cm (6 po) pour les appareils ≤
10 000 Btu/h (3 kW), 23 cm (9 po)
pour les appareils > 10 000 Btu/h
(3 kW) et ≤ 50 000 Btu/h (15 kW),
30 cm (12 po) pour les appareils >
50 000 Btu/h (15 kW)
K= Dégagement au-dessus d’une
prise d’air à tirage mécanique
1,83 m (6 pi)
91 cm (3 pi) si située à une distance
horizontale de moins de 3,0 m
(10 pi)
L= Dégagement au-dessus d’un
trottoir ou d’une allée pavée de
propriété publique
2,13 m (7 pi)†
*
M= Dégagement en dessous
d’une véranda, d’un porche, d’une
terrasse ou d’un balcon
30 cm (12 po)‡
*
1 Conformément à la version en vigueur du Code d’installation du gaz naturel et du propane, CSA B149.1
2 Conformément à la version en vigueur du National Fuel Gas Code, ANSI Z223.1 / NFPA 54
† La sortie ne peut se trouver directement au-dessus d’un trottoir ou d’une entrée pavée située entre deux
logements unifamiliaux et desservant les deux logements.
‡ Installation permise seulement si la véranda, le porche, la terrasse ou le balcon est complètement ouvert sur au
moins deux côtés sous le plancher.
* Dégagement conforme aux codes d’installation locaux et aux exigences du fournisseur de gaz.
Figure 14 : Dégagements d’extrémité de conduit d’évacuation
INSTALLATION
1-13
CHAUDIÈRES HC
1.4.7Conduit de prise d’air de combustion « à aération
directe »
La chaudière doit toujours être installée comme un système à aération directe, avec l’air
de combustion acheminé directement de l’extérieur au raccord d’air de combustion de la
chaudière. L’alimentation en air de combustion et de ventilation doit être conforme à la
section Air for Combustion and Ventilation du National Fuel Gas Code, ANSI Z223.1/NFPA
54, ou à l’article 8.2, 8.3 ou 8.4 du Code d’installation du gaz naturel et du propane, CAN/
CSA B149.1, ou aux dispositions pertinentes du code local du bâtiment.
Figure 15 : Prise directe d’air de combustion
Pour les conduits en PP flexible de 3 po, on permet jusqu’à 35 pieds linéaires en
orientation verticale (>45°). On calcule la longueur de conduit flexible de 4 po au moyen
du multiplicateur 1,4 (par exemple 35 pi x 1,4 = 49 pi équivalents). Pour le reste de la
longueur, il reste possible d’utiliser des conduits en PP rigide. L’utilisation de conduits en
PP flexible de 2 po est interdite.
DIMENSIONS DU CONDUIT
D’ALIMENTATION
LONGUEUR ÉQUIVALENTE MAX.
Conduits de série 40 en PVC-C ou en PP – Les limites permises indiquées
s’appliquent séparément à chacun des côtés.
5,1 cm (2 po)
35 pi
7,6 cm (3 po)
120 pi
Coude 90° à grand rayon de 2 po ou
3 po
Calculez 1,5 m (5 pi) en longueur équivalente
Coude 90° à petit rayon de 2 po ou 3 po
Calculez 2,4 m (8 pi) en longueur équivalente
Coude 45° de 2 po ou 3 po
Calculez 0,9 m (3 pi) en longueur équivalente
PP
Coude 87-90° en PP
Calculez 2,4 m (8 pi) en longueur équivalente
PP flexible
PP flexible de 3 po
35 pieds réels
Tableau 4 : longueur maximale du tuyau.
1-14
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
Pour l’air d’admission, un conduit de série 40 en PVC, CPVC, ABS ou PP de tout type est
autorisé. Utiliser le même diamètre que celui du conduit d’évacuation.
La tuyauterie d’air de combustion - si utilisée – doit être insérée directement dans le raccord
femelle de 3 po en acier inoxydable sur le dessus de la chaudière, du côté droit.Elle doit
suivre un parcours horizontal ou vertical vers l’extérieur. Selon l’environnement, on peut
poser du grillage à l’entrée d’air pour prévenir l’aspiration d’insectes, de poussière, etc.
On doit prendre soin de s’assurer qu’une distance adéquate est maintenue entre l’entrée de la
prise d’air et la sortie du conduit d’évacuation. Référez-vous aux plans d’ensemble d’extrémité
de conduits d’évacuation à la section Extrémité de conduits d’évacuation ci-dessus.
On devrait assurer le soutien du conduit de prise d’air, en particulier dans le cas des
parcours horizontaux (veuillez appliquer le code local).
1.4.8 Évacuation et alimentation d’air
Il est interdit d’utiliser l’air de combustion intérieur avec les chaudières de la gamme HC.
1.4.10 Installation dans un placard
Pour les installations dans des espaces confinés (comme un placard), il peut être
nécessaire de pratiquer des ouvertures de ventilation à travers une porte ou un mur afin
d’éviter l’augmentation progressive de la température dans l’espace.
La chaudière ne devrait pas être soumise à une température ambiante supérieure à 50 °C
(122 °F) ou inférieure à 0 °C (32 °F).
INSTALLATION
1-15
CHAUDIÈRES HC
1.5 ÉLIMINATION DU CONDENSAT
AVERTISSEMENT
Remplissez le collecteur d’eau
avant le premier allumage de la
chaudière afin d’empêcher les
gaz de combustion de pénétrer
dans la pièce. Ne faites jamais
fonctionner la chaudière si le
collecteur de condensats n’est
pas rempli d’eau.
Le non respect de cette
directive causera des blessures
corporelles graves ou la mort.
La configuration d’évacuation spécifiée par IBC favorise le drainage sûr de l’humidité
de la chaudière et l’évacuation des gaz de combustion sans retour de liquides par
l’échangeur de chaleur. L’exploitation fiable du système exige (1) une conception et un
montage appropriés de l’évacuation des gaz de combustion pour permettre au condensat
de s’écouler vers la vidange ou au collecteur; (2) la neutralisation de l’acidité comme il
convient. Pour réaliser ces objectifs :
1. Maintenez une pente d’un quart de pouce par pied vers le raccord du collecteur, avec
des suspensions appropriées pour conserver cette pente.
2. Assurez-vous qu’un collecteur est installé comme décrit ci-dessous.
3. Lorsque requis, installez (et gardez en bon état) un réservoir de neutralisation.
1.5.1 Collecteur de condensat
On doit poser un collecteur de condensat au raccord de vidange de la base de la chaudière,
suivant les indications de la Figure 16.
1.5.2 Assemblage et installation du collecteur de
condensat
1. Desserrez l’écrou à compression de la goulotte de vidange (E) et retirez le tuyau
de vidange (G) de la sortie de vidange du collecteur (F). Placez le casse-vide (J)
sur líouverture du reniflard et poussez fermement en position. Desserrez l’écrou à
compression supérieur et la rondelle (C) et faites glisser au-dessus de la sortie de
vidange de la chaudière (A). Insérez une arête du crochet du collecteur dans le trou
de fixation arrière.
AVERTISSEMENT
On doit installer le collecteur de
condensat et resserrer tous les
raccords de la façon prescrite
afin de prévenir toute fuite de gaz
de combustion.
Une installation non-conforme
peut entraîner des blessures
graves ou la mort.
1-16
Figure 16 : Collecteur de condensat tel
que livré
Figure 17 : Collecteur de condensat,
démonté
2. Remplissez d’eau le collecteur et faites-en glisser le corps (D) au-dessus de la
sortie de vidange de la chaudière (A). Tournez le crochet du collecteur (B) dans la
partie filetée de la sortie de vidange (F). Insérez l’autre arête du crochet du collecteur
dans le trou de fixation avant. Tirez légèrement le collecteur vers le bas pour l’asseoir
contre le crochet et resserrez l’écrou à compression supérieur (C).
3. Installez le tuyau de vidange (G) et resserrez l’écrou à compression de la goulotte de
vidange (E).
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
Figure 18 : Installation du purgeur de condensat
REMARQUE
L’installateur et/ou l’entrepreneur
responsable de l’entretien doit
renseigner l’utilisateur sur la
façon de nettoyer le collecteur
de condensat et doit lui rappeler
qu’il est essentiel de vérifier le
collecteur aux deux mois et de le
nettoyer au besoin.
1.5.3 Assemblage du collecteur de condensat – méthode de
nettoyage
1. Éteignez la chaudière et laissez-la refroidir.
2. Retirez le collecteur de la chaudière (procédure inverse de celle utilisée pour
l’installation).
3. Retirez l’élément de nettoyage (H) du corps du collecteur et nettoyez ce dernier en en
retirant tous les débris.
4. Réassembler les composants du collecteur, remplir le collecteur et le replacer
sur la chaudière comme décrit dans les Instructions d’installation du collecteur de
condensat ci-dessus.
1.5.4 Autres détails d’installation
• La vidange de condensat doit être amené jusqu’à 2,5 cm (1 po) d’un avaloir de sol ou
raccordé à une pompe à condensat.
• Le conduit de drainage doit présenter une inclinaison vers le bas en direction de
l’avaloir avec une pente d’au moins 2 cm/m (1/4 po/pi) afin que les condensats
s’écoulent vers le collecteur.
• Le collecteur devrait être inspecté chaque deux mois. Nettoyez-le et remplissez-le au
besoin.
INSTALLATION
1-17
CHAUDIÈRES HC
Figure 19 : Démontage du
collecteur de condensat pour fins
de nettoyage
Figure 20 : Vidange du collecteur de condensat
AVERTISSEMENT
Si des condensats doivent être
vidangés dans des drains de
bâtiments faits de matières qui
sont sujettes à la corrosion, un
agent de neutralisation doit être
utilisé.
DANGER
L’eau à l’intérieur du purgeur
de condensat peut causer de
graves brûlures à la peau. On
doit être extrêmement prudent
lors de l’entretien du purgeur de
condensat et porter des gants et
des verres de sécurité.
ATTENTION
Quand un ensemble de
neutralisation de condensat est
installé, le pH de la décharge
de condensat doit être mesuré
régulièrement afin de s’assurer
que l’agent neutralisant est en
activité et efficace.
Figure 21 : Réservoir de neutralisation du condensat
1-18
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
1.6 CANALISATIONS D’EAU –
CHAUFFAGE AMBIANT
1.6.1 Considérations générales relatives aux
canalisations d’eau
Les chaudières de la gamme DC sont munies d’une pompe de chauffage Grundfos UPS
15/58 installée en usine. Cette pompe est conçue pour fournir un débit adéquat dans les
canalisations. La pompe est précâblée et réglée en usine à la vitesse 3.
Figure 22 : Aperçu des possibilités de connexion
Pour une flexibilité maximale dans les utilisations à circuits multiples, on recommande le
recours à un circuit primaire/secondaire ou l’utilisation d’un séparateur hydraulique. Les
circuits parallèles ne conviennent qu’aux systèmes dans lesquels le débit minimal est
supérieur au débit minimum de la chaudière et dans lesquels la pompe fournit la hauteur
d’élévation et le débit requis.
Vous devez toutefois tenir compte de quelques détails importants. Pour permettre
une installation sans problème, ceux-ci sont présentés dans la présente section des
Instructions d’installation et mode d’emploi.
Baisse de pression
lb/po2 (pieds d’eau)
Baisse de pression – écoulement hydrodynamique
Pompe
Débit – gallon/minute
Table 5
INSTALLATION
1-19
CHAUDIÈRES HC
AVERTISSEMENT
Pendant son fonctionnement,
la soupape de surpression peut
laisser échapper de grandes
quantités de vapeur ou d’eau
chaude. Par conséquent, pour
réduire les risques de blessures
et de dégâts matériels, ON
DOIT poser une canalisation de
décharge :
1.qui est raccordée à la sortie de la
soupape sans vanne intermédiaire et
qui est dirigée vers le bas en un point
de décharge sûr.
2.qui permet le drainage complet à la
fois de la soupape et de la conduite
de décharge.
3.qui est soutenue de manière
autonome et solidement ancrée
de façon à éviter l’application de
contraintes à la soupape.
4.qui est aussi courte et droite que
possible.
5.qui se termine à l’air libre en un
endroit où toute décharge sera
clairement visible; elle sera à l’abri
du gel.
6.qui se termine par une extrémité unie
et non filetée.
7.qui est fabriquée d’une matière
pouvant être exposée à des
températures dépassant 375 °F.
8.qui est, sur toute sa longueur, d’un
diamètre intérieur égal ou plus grand
que celui de la sortie de la soupape.
NE PAS BOUCHER OU
OBSTRUER D’AUTRE
MANIÈRE LA SORTIE DE LA
CANALISATION DE DÉCHARGE!
ATTENTION
Les installateurs devraient
s’informer auprès des
fournisseurs d’eau locaux quant
à la convenance de leur eau pour
usage dans les systèmes de
chauffage à eau chaude.
Si la qualité de l’eau est
incertaine, un expert local en
matière de traitement d’eau doit
être consulté afin de faire des
essais, des évaluations et, s’il y a
lieu, des traitements.
Alternativement, de l’eau ou un
fluide à chaudière à eau chaude
de qualité reconnue peut être
livré sur le site.
1-20
Les chaudières modulantes de la gamme DC sont conçues pour une utilisation en circuit
fermé avec circulation forcée à basse pression. Une soupape de décharge (¾ po NPT)
tarée à 207 kPa (30 psi) est fournie pour l’installation. L’extrémité de la canalisation de
décharge de la soupape doit se trouver entre 15 cm (6 po) et 30 cm (12 po) au-dessus du
plancher, ou à l’emplacement requis selon le code local.
Figure 23 : Installation de la soupape de décharge
Les canalisations d’eau sont raccordées à la chaudière au moyen des raccords filetés
mâles 1 po NPT situés aux orifices de connexion des côtés gauche et droit ou du fond de
la chaudière (commandez un nécessaire de connexion inférieure). Nous recommandons
l’installation de raccords unions et de robinets à vanne ou à tournant sphérique aux
raccords d’alimentation en eau et de retour d’eau de la chaudière afin de faciliter
l’entretien. Toutes les canalisations d’eau chaude non isolées doivent être installées en
respectant un dégagement minimal de 0,64 cm (1/4 po) des matériaux inflammables.
Le remplissage se fait le plus souvent au moyen d’un régulateur de chaudière et d’un
robinet de remplissage ajustés à 12 lb/po2 ou plus, avec un dispositif anti refoulement
approprié selon les exigences du code local. Ce dispositif convient aux secteurs où
l’eau municipale ou l’eau de puits a été traitée et filtrée de façon à enlever les surplus de
minéraux et de sédiments, et où la composition chimique de l’eau convient aux systèmes
de chauffage à eau chaude en boucle fermée. Dans les secteurs où la qualité de l’eau
n’est pas convenable, ou lorsqu’un traitement chimique ou du glycol sont requis, d’autres
alternatives devraient être considérées. Conformez-vous aux codes applicables et aux
bonnes pratiques en matière de canalisations.
De nos jours, il y a un certain nombre de dispositifs de charge d’alimentation et de mise
sous pression de chaudières sur le marché qui pourraient se révéler comme étant un
meilleur choix qu’un remplissage d’eau d’aqueduc non traitée. Quand l’entretien régulier
requiert la purge de la soupape de surpression, l’écoulement peut être redirigé vers le
groupe de mise sous pression pour réutilisation par le système du fluide et des produits
chimiques de la chaudière. Dans les bâtiments qui pourraient être inoccupés pendant
de longues périodes, les groupes de mise sous pression sont utiles pour empêcher
les dégâts d’eau en cas de fuite de tout composant du système. Quand on utilise ces
équipements, un avantage supplémentaire réside dans l’élimination du besoin de
dispositifs anti-refoulement.
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
AVERTISSEMENT
Fermez le robinet de remplissage
après tout ajout d’eau au
système afin de réduire le risque
de déversement d’eau.
REMARQUE
Des plans d’applications peuvent
être téléchargés de notre site Web.
www.ibcboiler.com
REMARQUE
Lorsqu’elle est utilisée
conjointement avec un système
de réfrigération, la chaudière
doit être installée de sorte que
le fluide réfrigéré soit acheminé
parallèlement à la chaudière et
que des soupapes empêchent le
liquide refroidi de pénétrer dans
la chaudière.
REMARQUE
Le système de tuyauterie d’une
chaudière à eau chaude reliée
à des serpentins de chauffage
situés dans des appareils de
traitement d’air où ils peuvent
être exposés à la circulation
d’air réfrigéré doit être muni
de soupapes de régulation de
débit ou d’un autre dispositif
automatique qui empêche la
circulation naturelle de l’eau de
la chaudière pendant le cycle de
refroidissement.
AVERTISSEMENT
Veiller à ce que les composants
du système d’allumage du gaz
soient protégés de l’eau (gouttes,
pulvérisation, pluie, etc.) pendant
le fonctionnement de l’appareil et
lors de l’entretien (remplacement
de la pompe ou des commandes,
entretien du collecteur de
condensats, etc.).
Figure 24 : Options de tuyauterie de chaudière – diagramme. Ce diagramme n’est qu’un
simple guide schématique.
N’installez aucun raccord d’eau au-dessus de la chaudière; les fuites peuvent
endommager le ventilateur et le système de contrôle. Au besoin, installez un écran audessus du couvercle à fentes de la chaudière, tout en laissant un dégagement suffisant
pour la circulation d’air et l’entretien.
Pour de meilleurs résultats, on utilisera, avec les chaudières de la gamme DC, une
configuration de canalisation de type primaire/ secondaire et des tuyaux de 1 po (1–
1/4 po pour le modèle DC 33-160). Les chaudières sont munies d’une pompe qui fournit le
débit adéquat uniquement dans la chaudière et le circuit primaire.
Le débit minimal requis par l’échangeur de chaleur est de 2 gals/min et le maximum
permis est de 14 gals/min. Les deux circuits (principal et secondaire) assurent un débit
adéquat et isolent les problèmes de changements de température (chaudière par
opposition aux circuits de chauffage). Viser un Δ°T de 20 à 30 °F dans l’échangeur de
chaleur à puissance maximale.
Les chaudières modulantes de la gamme DC sont conçues pour fournir au circuit des
températures variant entre 86 °F et 194 °F. Utiliser des raccords en T rapprochés pour
raccorder chaque charge calorifique ambiante pompée au circuit primaire. On peut aussi
séparer les charges calorifiques de la chaudière au moyen d’un séparateur hydraulique
ou d’un réservoir tampon.
Assurez-vous toujours que les circuits sensibles aux hautes températures soient munis
d’une protection comme un aquastat (branché aux contrôles auxiliaires de la chaudière)
ou un robinet mitigeur afin de vous assurer qu’une température maximale donnée (p. ex.
54 °C (130 °F)) ne soit pas dépassée pour protéger les planchers chauffants.
Assurez-vous que la pompe tolère les températures d’eau de circulation prévues;
certaines pompes présentent une température nominale minimale supérieure aux
températures minimales potentielles de la chaudière. Après l’installation, vérifiez les
performances réelles en mesurant le ΔT° (à fort et à faible débit) afin de déterminer l’allure
de chauffe adéquate.
Une série de plans d’application proposant des alternatives de conception de base sont
disponibles sur le site Web d’IBC à : www.ibcboiler.com
INSTALLATION
1-21
CHAUDIÈRES HC
AVERTISSEMENT
La qualité de l’eau a une
incidence importante sur la
durée de vie et le rendement de
l’échangeur thermique d’une
chaudière IBC.
L’utilisation d’eau mal préparée
dans un circuit de chauffage peut
endommager l’échangeur par la
corrosion ou l’engorgement. Les
remplissages d’eau répétés ou
non contrôlés augmenteront le
risque de dommages.
Des niveaux élevés de matières
dissoutes ou de minéraux
peuvent précipiter et se déposer
sur la partie la plus chaude de
l’échangeur thermique, et ainsi
nuire au transfert de chaleur
et causer une surchauffe ainsi
qu’une défaillance prématurée. La
quantité de dépôts susceptibles
de se former sur l’échangeur
dépend du degré de dureté de
l’eau et de son volume total dans
le système. Un niveau d’eau
élevé et une faible valeur de
dureté peuvent causer autant de
dommages qu’un volume moins
important ayant une valeur de
dureté plus élevée. Il est donc
recommandé de traiter l’eau de
manière à éliminer toutes les
matières dissoutes. Les autres
limites permises de la chimie de
l’eau sont les suivantes :
Le degré d’acidité (pH) doit se
situer entre 6,6 et 8,5
La teneur en chlorures doit être
inférieure à 125 mg/l
La teneur en fer doit être
inférieure à 0,5 mg/l
La teneur en cuivre doit être
inférieure à 0,1 mg/l
La conductivité doit être inférieure
à 400 μS/cm (à 25 °C)
La dureté doit être de 7 grains par
gallon ou moins
REMARQUE IMPORTANTE :
Veiller à ce que ces limites soient
acceptables dans les différents
composants du côté eau du
système.
1-22
Figure 25 : Configuration primaire/secondaire avec raccords en T rapprochés. Ce
diagramme n’est qu’un simple guide schématique.
Nous recommandons de faire circuler l’eau après l’arrêt du brûleur afin d’utiliser
l’importante quantité de chaleur emmagasinée à cause de la masse de l’échangeur
de chaleur. Pour qu’on puisse purger la pompe après l’extinction du brûleur, la pompe
primaire doit être contrôlée par la chaudière. Les réglages par défaut du logiciel feront
fonctionner la pompe de la chaudière pendant 1 minute après l’arrêt du brûleur.
Des schémas pour plusieurs plans d’ensemble de tuyauterie sont fournis et des plans
additionnels sont disponibles à l’adresse www.ibcboiler.com. Pour simplifier le système de
commande et favoriser la bonne gestion des circuits et du débit, les installateurs devront
adapter la conception de la tuyauterie à l’une des configurations fournies.
Une solution de propylèneglycol est généralement utilisée dans les circuits fermés où
une protection contre le gel est requise. Toutefois, sa densité étant plus faible que celle
de l’eau, son rendement thermique sera également plus faible pour un débit et une
pression donnée. Règle pratique : une solution de propylèneglycol et d’eau à parts égales
entraînera une augmentation du débit du système (L/minute jusqu’à 10 %) et de la perte
de charge (jusqu’à 20 %) afin de fournir un rendement équivalent à celui de l’eau seule.
Les chaudières modulantes de la gamme VFC permettent d’harmoniser parfaitement la
production de chaleur à un chauffage par radiation. Le fonctionnement à faible allure de
chauffe convient surtout aux charges calorifiques faibles typiques dans les systèmes de
chauffage radiant multizones. Cependant, dans une installation de chauffage où des circuits
individuels ont une charge calorifique inférieure à 3 kW (10 000 Btu/h), le système sera
quand même efficace par l’utilisation d’un réservoir tampon qui assurera la régulation de la
température et évitera un fonctionnement en courts cycles. Le réservoir tampon devrait être
installé sur la canalisation secondaire du circuit correspondant afin d’éviter l’accroissement
de la masse thermique du circuit primaire (et l’accroissement potentiel du temps de
transition requis pour passer d’une charge plus chaude à une charge moins chaude).
Les chaudières modulantes de la gamme VFC peuvent être raccordées directement à
un plancher chauffant utilisant des tuyaux de polybutylène qui comportent une couche
barrière contre l’oxygène (tuyaux en PB). Toutes les canalisations internes de la chaudière
et les connexions sont non ferreuses, sauf pour la pompe en fonte à revêtement
époxydique résistant à la corrosion. Pour le maintien de la garantie avec l’installation de
tels systèmes, nous demandons une preuve à l’effet que tous les circuits ont été rincés
à fond de même que l’installation d’un séparateur de débris ou d’un filtre en dérivation.
Un programme d’entretien du séparateur ou du filtre devra être mis en place après la
rénovation, le filtre devra être nettoyé après la première journée, la première semaine,
le premier mois, puis annuellement. Lors de la connexion de la chaudière à des
canalisations munies de barrières contre l’oxygène, l’installateur doit s’assurer que
les composantes et les pompes des canalisations externes sont non ferreuses.
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
1.6.2 Configurations élémentaires des canalisations
CONFIGURATION PRIMAIRE/SECONDAIRE - AVANTAGES ET DIRECTIVES
D’INSTALLATION
1. Bonne circulation du débit d’eau à travers la chaudière sans égard à la perte de
charge liée au circuit ou au système de chauffage radiant;
2. Permet une bonne flexibilité au niveau du contrôle du ΔT° dans les circuits
secondaires;
3. Augmente la capacité thermique tampon du système afin d’aider la gestion des
faibles charges et des transitions de température.
AVERTISSEMENT
Ne pas utiliser d’antigel pour
véhicules à moteur à base
d’éthylène-glycol ou d’autres
types d’antigel à base de glycol
pour véhicules à moteur, ou tout
type d’antigel non dilué. Ceci
pourrait occasionner de graves
dommages à la chaudière.
Il est de la responsabilité de
l’installateur de s’assurer
que les solutions de glycol
sont formulées de manière
à empêcher la corrosion
des systèmes de chauffage
hydroniques qui sont construits
de plusieurs matières différentes.
Les mélanges inexacts et les
additifs chimiques peuvent
endommager les composants
ferreux et non ferreux, de
même que les composants
non métalliques et mouillés,
normalement rencontrés dans
les systèmes hydroniques.
L’éthylène-glycol est toxique
et son utilisation pourrait
être interdite par les codes
applicables à votre emplacement
d’installation. Pour des raisons
environnementales et de toxicité,
IBC recommande de n’utiliser
que du propylène-glycol nontoxique.
INSTALLATION
Une configuration primaire/secondaire nécessite l’emploi d’une pompe additionnelle. Les
chaudières modulantes de la gamme HC sont munies d’une pompe primaire précâblée.
Les volutes de la pompe ont un revêtement époxydique qui les rend compatibles avec
les canalisations munies de barrières contre l’oxygène utilisées dans certains anciens
systèmes à chauffage radiant.
Pour un rendement optimal, installez les pompes du côté alimentation des circuits
secondaires afin de faciliter l’évacuation de l’air. Utilisez des pompes munies de clapets
antiretour intégrés afin d’éviter les débits secondaires et le siphonnage thermique.
Les chaudières de la gamme HC sont conçues pour être utilisées avec un circuit primaire/
secondaire. Dans certains cas, la chaudière peut être reliée en série avec la charge de
chauffage si la pompe de la chaudière est en mesure de fournir le débit et l’élévation
nécessaires au système. On pourra, par exemple, installer une chaudière de la gamme
HC avec un groupe de traitement de l’air IBC sans pompe additionnelle si le groupe de
traitement de l’air est installé assez près de la chaudière et si on utilise des canalisations
d’alimentation et de retour de dimensions adéquates.
On peut utiliser, dans les canalisations internes de la chaudière et dans le système de
canalisations, des solutions de propylèneglycol de 25 % à 50 %. En général, l’utilisation
de propylèneglycol réduit la capacité de chauffage du système et augmente la hauteur
d’élévation requise pour atteindre un débit adéquat.
Si la configuration de l’installation implique de faibles charges calorifiques, comme
c’est habituellement le cas dans les installations de chauffage par zones avec plinthes,
l’utilisation d’un réservoir tampon est recommandée. Un tel réservoir tampon sera
idéalement installé loin dans un circuit secondaire afin d’éviter l’accumulation d’un excès
de masse thermique dans le circuit primaire. Afin de favoriser la transition d’un circuit
de température chaude à un circuit de température moins chaude, un robinet mitigeur à
trois voies à réglage manuel peut être installé à l’entrée du circuit à faible température, ce
qui permettra la circulation immédiate d’un débit d’eau mélangée dans le circuit à faible
température. Consultez le document connexe Notes spécialisées (« Application
Notes ») pour davantage d’information (disponible à l’adresse www.ibcboiler.com ou de
votre représentant IBC).
Assurez-vous toujours que les circuits sensibles aux hautes températures (p. ex.
plancher chauffant) soient munis d’une protection branchée aux contrôles auxiliaires de
la chaudière, comme un robinet mitigeur à réglage manuel ou un aquastat (réglé à 54 °C
(130 °F) par exemple) relié en série au bloc d’alimentation de 120 V c.a. de la chaudière
ou aux bornes X4.6 et X4.7 du système de contrôle de la chaudière.
1-23
CHAUDIÈRES HC
REMARQUE
Les diagrammes de canalisations
du présent manuel ne sont que
de simples guides schématiques
pour une bonne installation.
Beaucoup de composants
nécessaires n’y sont pas
montrés et des détails tels que
les pièges à chaleur sont omis
de manière à faciliter la lecture
des plans. Nous exigeons
que nos chaudières soient
posées par des techniciens
autorisés et expérimentés qui
connaissent bien les codes
locaux et nationaux applicables.
Le système doit être conçu par
un concepteur ou un ingénieur
expérimenté en systèmes de
chauffage à eau chaude. Il est
nécessaire de lire soigneusement
et de suivre ces directives de
montage de concert avec les
plans applicables au système
concerné.
CHAUDIÈRES MULTIPLES – AVANTAGES ET RÈGLES D’INSTALLATION
Il est possible d’installer plusieurs chaudières IBC dans un même système de chauffage
de façon à obtenir des excédents, une augmentation de la puissance et une plus grande
facilité de ralentissement. On doit alors utiliser un circuit primaire/secondaire. Ceci permet
d’obtenir une perte de charge et un débit constants pour chacune des chaudières, peu
importe les variations de débit du circuit principal du bâtiment.
Figure 26 : Configuration à chaudières multiples – diagramme conceptuel. Ce diagramme
n’est qu’un simple guide schématique.
Chaque chaudière contrôle sa propre pompe et la met en marche ou l’arrête au besoin. La
diminution de charge entraîne une réduction de la puissance de pompage requise, ce qui
permet d’économiser de l’électricité. On peut contrôler un système à chaudières multiples
en installant un contrôleur de stratification avec des contacts secs pour chaque chaudière.
Ces contrôleurs peuvent être obtenus chez un grossiste local en chauffage.
On doit munir les circuits de chaque chaudière de clapets antiretour afin d’empêcher toute
inversion de débit lors de l’arrêt.
Pour plus de renseignements et de détails, veuillez consulter nos Notes spécialisées
(disponibles à www.ibcboiler.com ou chez votre représentant IBC), qui fournissent des
détails sur les différentes modalités de canalisation, de câblage et de réglage.
1-24
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
Figure 27 : Système de chauffage ambiant à deux températures avec eau chaude
domestique directe – diagramme. Ce diagramme n’est qu’un simple guide schématique.
Figure 28 : Système de chauffage ambiant à deux températures avec eau chaude
domestique indirecte – diagramme. Ce diagramme n’est qu’un simple guide schématique.
INSTALLATION
1-25
CHAUDIÈRES HC
Figure 29a : Groupe de traitement de l’air et eau chaude domestique directe – diagramme
conceptuel. Ce diagramme n’est qu’un simple guide schématique.
Figure 29b : Groupe de traitement de l’air et eau chaude domestique directe – diagramme
conceptuel. Ce diagramme n’est qu’un simple guide schématique.
1-26
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
1.7 CONDUITS DE GAZ
AVERTISSEMENT
Ce modèle de chaudière
fonctionne aussi bien au gaz
naturel qu’au propane. Une
chaudière configurée pour le
gaz propane peut être convertie
pour le gaz naturel en réglant
la soupape d’admission de gaz.
Pour plus de renseignements,
veuillez consulter la section 3.3.
Pour convertir une chaudière
d’un combustible à l’autre, il
est nécessaire de se procurer
à l’avance une trousse de
conversion. La trousse de
conversion doit être installée
selon les instructions qui
l’accompagnent.
Une conversion défectueuse peut
causer des blessures graves ou
la mort.
REMARQUE
On doit vérifier la pression du gaz
vers chacune des chaudières au
moyen d’un manomètre ou d’un
autre dispositif de mesure précis
et de qualité. On doit vérifier la
pression avant l’allumage de la
chaudière, lorsque le régulateur
est verrouillé et pendant
l’utilisation, et ce dans toute la
plage de modulation.
On doit porter une attention
spéciale lors de rénovations, car
il se peut que les régulateurs
existants aient un trop grand
orifice et/ou des sièges usés,
ce qui entraînerait un fluage
de pression et une trop grande
pression de verrouillage.
Figure 30 : Soupape d’admission
de gaz
INSTALLATION
La chaudière requiert une pression de gaz d’admission d’au moins 7,0 pouces d’eau
pour le gaz naturel et de 11 pouces d’eau pour le gaz propane. Assurez-vous que votre
fournisseur de gaz local peut vous alimenter dans cette plage de pression. Le raccord de
la soupape d’admission de gaz de la chaudière est de dimension 1/2 po NPT (femelle).
Le raccord de la soupape d’admission de gaz de la chaudière est de dimension ½ po NPT
(mâle).
Une tuyauterie d’alimentation en gaz adéquate devra être utilisée. Son diamètre ne devra
pas être inférieur à ½ po (IPS – dimensions de tuyau de fer) et on devra tenir compte
d’une chute de pression de 1 po de colonne d’eau, selon le tableau suivant :
MODÈLE
1/2 PO IPS
3/4 PO IPS
1 PO IPS
Série HC (Gaz naturel)
20 pieds
70 pieds
200 pieds
Série HC (Gaz propane)
50 pieds
200 pieds
600 pieds
Tableau 6 : Longueur maximale du conduit en mètres (pi) – Chaudière HC 33-160
Les conduits de gaz doivent être munis d’un collecteur de sédiments en amont de la
soupape d’admission de gaz de la chaudière (consultez la Figure 31). Un robinet d’arrêt
manuel doit être installé à l’extérieur de la chaudière, conformément aux normes et
aux codes locaux. Tous les joints filetés des conduits de gaz doivent être scellés avec
une pâte à joint compatible avec le gaz naturel. Installez des supports appropriés pour
maintenir les conduits d’alimentation en gaz selon les codes applicables.
La chaudière doit être débranchée ou autrement isolée de l’alimentation en gaz pendant
tout test de pression du système impliquant des pressions supérieures à 3,4 kPa (0,5
psig). Évacuez la pression accumulée lors du test avant de rebrancher la chaudière.
La chaudière et tous les conduits de gaz doivent être inspectés afin de détecter toute
présence de fuites avant la mise en service.
•La chaudière et son robinet d’arrêt doivent être débranchés du système de tuyauterie
d’alimentation en gaz durant tout test de pression de ce système impliquant des
pressions supérieures à 3,5 kPa (0,5 lb/po2).
•La chaudière doit être isolée du système de tuyauterie d’alimentation en gaz par la
fermeture, le débranchement et l’obturation du robinet d’arrêt manuel durant tout test
de pression de ce système impliquant des pressions égales ou inférieures à 3,5 kPa
(0,5 lb/po2).
La soupape d’admission de gaz est fournie avec des points de mesure de la pression
permettant de mesurer la pression du gaz en amont (pression d’alimentation) et en aval
(pression du manifold) de la soupape d’admission; consultez la Figure 30. Prenez note
que la pression du manifold varie en fonction de l’allure de chauffe pour les chaudières
modulantes, mais elle sera toujours près de 0 pouce de colonne d’eau.
Figure 31 : Tuyauterie de gaz
1-27
CHAUDIÈRES HC
1.8 CÂBLAGE ÉLECTRIQUE
REMARQUE
Certaines fonctions de l’unité
de commande ne s’appliquent
pas aux chaudières de la série
HC : les fonctions de chauffeeau domestique indirect sont
disponibles, mais pas celles qui
s’appliquent aux chauffe-eau
directs.
REMARQUE
La chaudière IBC (comme
tout appareil moderne équipé
de circuits électroniques) a
besoin d’électricité « propre »
et est sensible aux transitoires
et pointes de tension, coups
de foudre et autres formes
de « parasites » électriques
graves. Des appareils de
conditionnement (limiteurs de
surtension, alimentations sans
coupure) pourraient être requis
dans les endroits où la qualité de
l’électricité est douteuse.
AVERTISSEMENT
Ne pas mettre sous tension
un point de raccordement aux
borniers de l’unité de commande.
Une situation potentiellement
dangereuse pourrait se produire
et on doit l’éviter pour empêcher
les possibilités de blessures
graves ou de mort.
REMARQUE
Comme signal de demande
de chaleur, la commande IBC
n’accepte qu’un contact sec
véritable. Les thermostats et
autres dispositifs équipés d’une
sortie de « triac » ne peuvent pas
être utilisés comme dispositifs
de demande de chaleur sans
l’installation d’un relais d’entrée
avec contacts secs pour
raccordement au bornier IBC.
Le câblage électrique de la chaudière (y compris la mise à la terre) doit être conformes
aux codes de l’électricité locaux, à la dernière édition du National Electrical Code, ANS/
NFPA no 70 ou au Code canadien de l’électricité, C22.1, 1ère partie.
Si une source électrique externe est utilisée, la chaudière, une fois installée, doit être
reliée électriquement à la terre, conformément aux exigences de l’autorité compétente
ou, à défaut, conformément au National Electrical Code, ANSI/NFPA 70, ou au Code
canadien de l’électricité, C22.1, 1ère partie.
1.8.1 Connexion à la tension du réseau
La connexion à la tension du réseau doit être effectuée à l’intérieur du boîtier de
connexion du câblage d’excitation. En vous référant au schéma de branchement
électrique de la page 6-4, connectez la chaudière au réseau électrique par un circuit
indépendant protégé par des fusibles et muni d’un interrupteur Marche/Arrêt visible de
l’endroit où la chaudière est installée. Utilisez un fil de calibre no 14 ou un conduit de
câble fixé convenablement à la chaudière pour les circuits principaux d’alimentation et les
circuits de pompe.
La chaudière est équipée de trois trous à défoncer de ½ pouce situés derrière le bornier
d’alimentation électrique.
Raccordez l’alimentation 120 V c.a. de 15 ampères aux bornes d’arrivée c.a. qui se
trouvent du côté droit de l’unité de commande. Pour accéder au bornier, retirez le
couvercle de la chaudière et ouvrez le tiroir de l’unité de commande. Assurez-vous que la
polarité de 120 V c.a. est correcte et que la chaudière est bien mise à la terre.
Les chaudières de la série DC incluent une pompe installée en usine et précâblée. La
pompe peut fournir un débit adéquat seulement au circuit de chauffage primaire de la
chaudière. La pompe de circulation du système de chauffage devra être alimentée par un
relais ou un coffret de commande distinct.
Un deuxième jeu de contacts est offert pour connecter une pompe à ECD. Cette pompe
permet le raccordement d’un chauffe-eau indirect au circuit de chauffage afin de profiter
pleinement de la capacité de chauffe de la chaudière. Le courant assigné maximal de la
pompe utilisée est de 1,0 A. Si le courant assigné de la pompe utilisée dépasse 1,0 A, un
relais d’isolement externe est requis pour protéger l’unité de commande de la chaudière.
Un dispositif de sécurité externe posé sur site peut être connecté à la chaudière en
raccordant ce dispositif de sécurité en série avec le bloc d’alimentation de 120 V c.a.
d’alimentation de la chaudière. Assurez-vous que la capacité nominale du dispositif
de sécurité externe peut accepter 120 V c.a. et la charge de tous les circuits reliés à
la chaudière. Pour un verrouillage conçu dans l’unique but de protéger le circuit de
chauffage de la chaudière, les contacts de sécurité auxiliaires peuvent être raccordés
en série avec le dispositif de demande de chaleur (X4.6 et X4.7). N’alimentez pas le
bornier X4. Les contacts de sécurité auxiliaires doivent être des contacts secs.
Figure 32 : Bornier X4 pour le raccordement de l’aquastat d’ECD (facultatif), thermostat ou
interrupteur d’arrêt (obligatoire), capteur extérieur (facultatif)
1-28
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
REMARQUE
Si la chaudière à eau chaude est
installée au-dessus du niveau
de radiation, ou si l’autorité
compétente l’exige, la chaudière
doit être munie d’un interrupteur
de niveau d’eau au moment de
son installation. Si l’interrupteur
de niveau d’eau n’est pas installé
en usine, des instructions
doivent être fournies quant à
l’installation et au câblage de
l’interrupteur.
INTERRUPTEUR DE NIVEAU D’EAU EXTERNE
Chaudières de la série DC seulement – Il n’est pas obligatoire d’installer un interrupteur de
niveau d’eau externe si la chaudière sert uniquement de chauffe-eau domestique direct.
Si un interrupteur de niveau d’eau externe est nécessaire, il est recommandé d’installer un
interrupteur électrique à sonde.
• L’interrupteur de niveau d’eau doit être installé à l’intérieur des canalisations d’eau
d’alimentation de la chaudière, avec un raccord en T, à un niveau supérieur au dessus
de la chaudière.
• L’interrupteur de niveau d’eau externe doit être raccordé en série avec l’alimentation
électrique de 120 V c.a., de manière à couper l’alimentation électrique de la chaudière
lorsque l’interrupteur se déclenche à cause d’un manque d’eau.
Figure 33 : Interrupteur de niveau d’eau externe pour protéger la chaudière
1.8.2 Qualité de l’alimentation électrique et protection
Dans les secteurs où la puissance n’est pas fiable, on devrait raccorder des limiteurs de
surtension et/ou du matériel de conditionnement de puissance pour protéger la chaudière.
1.8.3 Raccordements de vanne de régulation par
zones et de pompe de zone
La répartition en zones peut être accomplie par des pompes de zone ou des vannes de
régulation par zones. Dans les deux cas, les commandes et les relais qui peuvent être
requis pour accomplir cette fonction devront être installés à l’extérieur de la chaudière.
Des interrupteurs d’arrêt de vanne de régulation par zones peuvent être câblés en
parallèle et être connectés à un relais de centre de ventilation. Consulter la figure 34. Ne
pas alimenter le bornier X4. Il est aussi possible de connecter les vannes de régulation
par zones et les thermostats à un système de commande par zones fourni par un
grossiste local en chauffage.
Des pompes de zone peuvent être connectées à la chaudière au moyen d’une commande
de pompe de zone fournie par un grossiste local en chauffage.
INSTALLATION
1-29
CHAUDIÈRES HC
1.8.4 Connexion des thermostats et des capteurs
On peut raccorder le thermostat d’un système de chauffage à une seule zone aux bornes
X4.6 et X4.7 de l’unité de commande. Ne pas mettre le bornier X4 sous tension.
La chaudière peut fonctionner sans capteur extérieur. Si le capteur extérieur n’est pas
raccordé, la chaudière fonctionnera comme si la température extérieure était de 0 °C
(32 °F), et la température cible de l’eau sera calculée en fonction d’une température
extérieure de 0 °C (32 °F). Si les fonctions de régulation climatique et d’interruption
estivale sont requises, le capteur extérieur doit être raccordé aux bornes X4.8 et X4.9. Le
capteur extérieur est un capteur de 2 kΩ de type thermistor. Le capteur doit être installé
à l’extérieur du bâtiment, du côté nord, à l’abri de toute source de chaleur provenant du
bâtiment, comme la bouche de sortie d’une sécheuse ou d’un ventilateur, une grille de
ventilation d’équilibrage ou d’évacuation d’air de combustion, ou au-dessus d’une fenêtre
ou d’une porte. Le capteur ne doit pas non plus être installé directement en dessous d’une
terrasse ou d’un soffite.
On peut raccorder un aquastat d’eau chaude domestique ou un capteur de 10 kΩ aux
bornes X4.9 et X4.10 de l’unité de commande. Ne pas mettre le bornier X4 sous tension
1-30
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
INSTALLATION
Figure 34 : Connexions du câblage électrique (diagramme en escalier pleine grandeur au
dos de ce manuel)
1-31
CHAUDIÈRES HC
CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT VIDE.
1-32
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
2.0 FONCTIONNEMENT DE LA
CHAUDIÈRE
2.1 GÉNÉRALITÉS
Les chaudières modulantes à condensation de la série HC sont conçues pour chauffer
à la fois l’habitat et le contenu des chauffe-eau indirects. La conception unique de
l’échangeur de chaleur de la chaudière comprend des canalisations de cuivre distinctes
pour le chauffage des locaux et pour la production d’eau chaude domestique.
La commande de la chaudière est conçue de façon à assurer la commande de régulation
climatique des circuits de chauffage des locaux et peut également assurer un point de
consigne de température de l’eau des circuits de chauffage des locaux. L’installation d’un
capteur extérieur est facultative, mais recommandée pour une efficacité supplémentaire.
La chaudière est équipée d’une pompe d’origine. La pompe est précâblée et fonctionne
en présence de toute demande de chauffage des locaux et lorsque la chaudière sert
à chauffer un chauffe-eau indirect d’IBC. La pompe ne fonctionnera pas en présence
d’une demande d’eau chaude domestique fournie par le serpentin interne d’eau chaude
domestique sans réservoir de la chaudière.
La pompe de chaudière fonctionne pendant 10 secondes toutes les 24 heures afin d’aider
à empêcher le grippage de la pompe. La pompe est alimentée 24 heures après la dernière
demande de chaleur et ensuite toutes les 24 heures jusqu’à la prochaine demande de
chaleur.
La chaudière de la série DC peut produire de l’eau chaude domestique de plusieurs
façons.
La chaudière est équipée d’une unité de commande électronique de chaudière qui allume
le brûleur et surveille la flamme sans interruption pendant toute demande de chaleur. La
commande affiche également les conditions de fonctionnement courante de la chaudière
et tous les messages d’erreur si un problème se pose.
L’unité de commande de la chaudière assure également une protection contre le gel.
Quand la température de l’échangeur de chaleur de la chaudière devient trop basse, le
brûleur s’allume pour réchauffer l’échangeur de chaleur. Assurez-vous que le collecteur de
condensat est protégé contre le gel. La chaudière doit être installée à l’intérieur dans une
pièce chauffée.
CHAUD
BRÛLURE
• Une eau à plus de 125 °F (52 °C) peut causer de graves brûlures et entraîner
la mort.
• Les enfants, les personnes handicapées et les personnes âgées sont les plus
susceptibles de s’ébouillanter.
• Consulter le manuel d’utilisation avant de régler la température de l’eau.
• Vérifier la température de l’eau avant le bain ou la douche.
• Il existe des limiteurs de température. Voir le manuel d’utilisation.
FONCTIONNEMENT DE LA CHAUDIÈRE
2-1
CHAUDIÈRES HC
2.2 CONTROL
1
Voyant d’alimentation
A
Mise sous/hors tension.
2
Chauffage des locaux
B
Basculement entre chauffage des
locaux et ECD
3
Eau chaude domestique
C
Moins
4
Affichage principal
D
Plus
5
Fahrenheit et lb/po2
E
Fahrenheit/Celsius
6
Celsius et bar
F
Eau chaude domestique – Confort
/ ÉCO
7
Indicateur Confort / ÉCO / Fermé
G
Service
8
Indicateur Confort / ÉCO / Fermé
H
Touche de réinitialisation
9
Affichage de service
10
Clignote pour indiquer une anomalie
Tableau 7 : Indicateurs et boutons de l’unité de commande
REMARQUE : La commande affiche des codes qui peuvent comprendre une lettre
majuscule ou minuscule et un point après la lettre. Exemple : C, c., c sont tous des codes de
paramètre valides. En effectuant les réglages, bien vérifier que le paramètre choisi est le bon.
2.3 INTERFACE DE L’INSTALLATEUR
2.3.1 Mise sous/hors tension de l’appareil.
La chaudière peut être mise en marche ou arrêtée à l’aide du bouton « Marche/Arrêt »
. Quand la chaudière est en « Marche », la DEL verte au-dessus du bouton « Marche/
Arrêt »
est allumée. Lorsque la chaudière est en marche, mais qu’aucune chaleur ni
ECD n’est requise, les affichages sont éteints.
2-2
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
REMARQUE
Certaines fonctions de l’unité
de commande ne s’appliquent
pas aux chaudières de la série
HC : les fonctions de chauffeeau domestique indirect sont
disponibles, mais pas celles qui
s’appliquent aux chauffe-eau
directs.
REMARQUE
La commande affiche des codes
qui peuvent comprendre une
lettre majuscule ou minuscule et
un point après la lettre. Exemple :
C, c., c sont tous des codes de
paramètre valides. En effectuant
les réglages, bien vérifier que le
paramètre choisi est le bon.
REMARQUE
Le thermostat d’eau chaude
domestique est réglé par défaut
à la température la plus basse.
On recommande de régler
le thermostat d’eau chaude
domestique à 49°C (120°F)
au départ, puis de l’ajuster
par la suite, si nécessaire.
Pour économiser l’énergie, ce
thermostat devrait être réglé
à la température la plus basse
possible, compte tenu des
besoins de l’utilisateur.
Si la chaudière est mise sous tension après une panne d’électricité, elle revient au mode
de chauffage en cours au moment de la panne.
2.3.2 Livres par pouce carré et Fahrenheit/bars et Celsius
Les appareils sont réglés par défaut en lb/po2 et en degrés Fahrenheit. Pour afficher la
pression en bars et la température en degrés Celsius, appuyer sur le bouton
.
2.3.3 Mode de programmation
Il y a deux paramètres possibles dans le menu d’installation de l’utilisateur. Consulter le
tableau 2.3.4 « Tableau des paramètres programmables ».
L’unité de commande possède quatre niveaux : Menu utilisateur, Menu installateur
(code 15), Menu installateur principal (code 20), Menu RF (code 30), (utilisation future)
MENU UTILISATEUR
Réglage de la température de l’eau d’alimentation pour le chauffage ambiant
Pour accéder au menu utilisateur, appuyez simplement sur le bouton de basculement
Chauffage des locaux / ECD pendant deux secondes. La DEL près
de l’icône de
radiateur s’allume et la température maximale courante de l’eau du système de chauffage
apparaît dans l’affichage à quatre chiffres. Pour changer cette valeur, appuyez simplement
sur les boutons Plus
ou Moins .
-
+
Réglage de la température de l’eau chaude domestique
Appuyez sur le bouton de basculement Chauffage des locaux/ECD une deuxième fois;
la DEL près
de l’icône du robinet s’allume et la cible courante de la température d’eau
chaude domestique sans réservoir apparaît dans l’affichage principal. Pour changer cette
valeur, appuyez simplement sur les boutons Plus
ou Moins .
+
Sauvegarder les changements
-
Pour sortir du menu utilisateur et sauvegarder les changements, appuyez sur le bouton
de réinitialisation
. Si vous appuyez sur le bouton « Marche/Arrêt » , vous sortez
également du menu utilisateur, mais vous ne sauvegardez pas les modifications.
MENU INSTALLATEUR
Pour accéder au menu installateur, appuyez en même temps sur les boutons Service
et Réinitialisation
jusqu’à ce qu’un « 0 » apparaisse dans l’affichage principal. Appuyez
sur le bouton Plus
à plusieurs reprises jusqu’à ce que le chiffre « 15 » apparaisse dans
l’affichage principal.
+
Appuyez sur le bouton Service
Appuyez sur les boutons Plus
pour parcourir les paramètres.
+ ou Moins - pour régler un paramètre.
Pour sortir du menu installateur et sauvegarder les changements, appuyez sur le bouton
de réinitialisation
. Si vous appuyez sur le bouton « Marche/Arrêt » , vous sortez
également du menu installateur, mais vous ne sauvegardez pas les modifications.
MENU INSTALLATEUR AVANCÉ
Pour accéder au menu installateur avancé, appuyez en même temps sur les boutons
Service
et Réinitialisation
jusqu’à ce qu’un « 0 » apparaisse dans l’affichage
principal. Appuyez sur le bouton Plus
à plusieurs reprises jusqu’à ce que le
chiffre « 20 » apparaisse dans l’affichage principal.
+
Appuyez sur le bouton Service
Appuyez sur les boutons Plus
pour parcourir les paramètres.
+ ou Moins - pour régler un paramètre.
Pour sortir du menu installateur avancé et sauvegarder les changements, appuyez sur
le bouton de réinitialisation
. Si vous appuyez sur le bouton « Marche/Arrêt » ,
vous sortez également du menu installateur avancé, mais vous ne sauvegardez pas les
modifications.
FONCTIONNEMENT DE LA CHAUDIÈRE
2-3
CHAUDIÈRES HC
2.3.4 Tableau des paramètres programmables
PARAMÈTRE DESCRIPTION
PAR DÉFAUT
PLAGE / OPTIONS
Température d’alimentation de la
chaudière
180 °F (82 °C)
86 °F (30 °C) à 194 °F (90 °C)
Température d’eau chaude
domestique sans réservoir
120 °F (49 °C)
104 °F (40 °C) à 149 °F (65 °C)
Type de système
Série DC = 0
DC – 0 – Chauffage des locaux et ECD sans réservoir
(VOIR LE DIAGRAMME CIDESSOUS POUR DÉTAILS
SUPPLÉMENTAIRES)
Série HC = 3
HC – 1 – Chauffage des locaux et chauffe-eau indirect.
Activer l’ECD en appuyant deux fois sur le robinet
.
La DEL du bas doit être allumée.
RÉGLAGES UTILISATEUR
15 – MENU INSTALLATEUR
1
DC – 2 – ECD sans réservoir seulement
HC – 3 – Chauffage des locaux seulement
DC – 4 – Chauffage des locaux et ECD sans réservoir
avec un réservoir de stockage. Activer l’ECD en
appuyant deux fois sur le robinet
. La DEL du bas
doit être allumée.
DC – 5 – ECD sans réservoir avec un réservoir de
stockage seulement. Activer l’ECD en appuyant deux
fois sur le robinet
. La DEL du bas doit être
allumée.
DC – 6 – Chauffage des locaux, chauffe-eau indirect et
ECD sans réservoir
5
Température minimale d’alimentation
en eau de la courbe de chauffage
90 °F (32 °C)
50 °F (10 °C) à 194 °F (90 °C)
5.
Température maximale de l’eau de
chauffage
194 °F (90 °C)
Plage de 86 °F (30 °C) à 194 °F (90 °C)
6
Température extérieure minimale de
conception
14 °F (-10 °C)
Plage de -22 °F (-30 °C) à 55 °F (13 °C)
7
Température d’arrêt en été
64 °C (18 °C)
Plage de 59 °F (15 °C) à 86 °F (30 °C).
Doit être au moins 18 °F (10 °C) plus bas que le
paramètre « 5 »
La pompe et le brûleur ne peuvent fonctionner si la
température extérieure est supérieure à ce réglage.
8
Post-purge de pompe interne de
chaudière
1 min
Plage de 0 à 15 minutes
9
Post-purge de pompe externe d’ECD
1 min
Plage de 0 à 15 minutes
L
Température d’un chauffe-eau indirect
si l’on utilise un capteur. Remarque :
n’utiliser qu’un capteur IBC 10 kΩ
140 °F (60 °C)
104 °F – 149 °F (40 °C – 65 °C)
Chauffe-eau domestique sans
réservoir avec température de
réservoir de stockage décalée (La
chaudière fonctionne à la température
du chauffe-eau domestique plus cette
température décalée pour produire
l’ECD efficacement)
18 °F (10 °C)
n
Température de sortie d’eau de
chaudière pour chauffer le chauffeeau indirect d’ECD
170 °F (77 °C)
Plage de 140 °F (60 °C) à 194 °F (90 °C)
n.
Mode Confort et ÉCO-confort : La
température d’échangeur de chaleur
est maintenue pendant l’état de veille
110 °F (43 °C)
Plage de 0 ou de 104 °F à 149 °F (40 °C à 65 °C)
L.
Différentiel fixe de 5 °C
(9 °F) en dessous du
point de consigne,
employer un capteur de
réservoir IBC de 10 kΩ
2 °F – 27 °F (1 °C – 15 °C)
Différentiel fixe de 5 °C (9 °F) en dessous du point de
consigne, employer un capteur de réservoir IBC de
10 kΩ
REMARQUE : Si l’on choisit 0, la température est
alors la même que celle choisie pour l’ECD sans
réservoir dans le menu utilisateur.
REMARQUE : La commande affiche des codes qui peuvent comprendre une lettre majuscule ou minuscule et un point après la lettre.
Exemple : C, c., c sont tous des codes de paramètre valides. En effectuant les réglages, bien vérifier que le paramètre choisi est le bon.
2-4
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
O.
Temporisation de chauffage des
locaux (minutes)
0 minute
Plage de 0 à 15 minutes : La chaudière ne réagit pas à
un appel de chauffage des locaux pendant X minutes.
o
Temporisation de chauffage des
locaux après chauffage d’eau
domestique
0 minute
Plage de 0 à 15 minutes : La chaudière ne réagit pas à
une demande de chaleur pendant X minutes après une
demande de chaleur d’eau chaude domestique sans
réservoir.
20 – MENU INSTALLATEUR AVANCÉ
3
Énergie maximale disponible pour le
chauffage des locaux
100%
Valeur du paramètre « c » à 100 %
3.
Vitesse maximale de pompe
(modulation de largeur d’impulsion –
MLI)
100%
Pour utilisation avec une pompe à MLI seulement
(borne X4.5)
DC 23-84, DC 29-106 et DC 33-124 = 100
Chauffage des locaux seulement
4
Énergie maximale pour production
d’ECD
Dépend du modèle
C
Modulation du brûleur (augmentation
graduelle) lors d’une demande de
chauffage des locaux
1
c
Vitesse minimale de ventilateur en
mode chauffage des locaux
Dépend du modèle
c.
Vitesse minimale de pompe (MLI)
Chauffage des locaux
seulement
40%
d
Puissance minimale du ventilateur
pendant le chauffage d’ECD sans
réservoir
Dépend du modèle
Plage de 20 à 50 %
Température minimale de chauffage
des locaux avec une demande de
chauffage OpenTherm
104 °F (40 °C)
Commande de chauffage des locaux
OpenTherm ou RF
1
E
E.
DC 33-160 = 75
0 = ARRÊT
1 = MARCHE
2 = Commande thermique ouverte
HC 13-50, HC 23-84, HC 29-106 et HC 33-124 = 28 %
HC 33-160 = 22 %
DC 23-84, DC 29-106 et DC 33-124 = 28
DC 33-160 = 22
50 °F – 140 °F (10 °C – 60 °C)
N’utiliser qu’avec un thermostat OpenTherm
0 = Ignore une demande de chaleur si la température
cible est moindre que « E »
1 = Répond à une demande de chaleur lorsque la
température est égale à « E »
2 = Répond à une demande de chaleur lorsque la
température est égale à celle qui est réglée comme
« température maximale de chaudière » dans le menu
utilisateur
F
Tours/min du ventilateur au démarrage Dépend du modèle
du brûleur pour le chauffage des
locaux
50-100 % de la puissance maximale d’utilisation
HC 13-50 = 70
HC 23-84 = 70
HC 29-106 = 60
HC 33-124 = 50
HC 33-160 = 40 (Plage de 40-75)
F.
Tours/min du ventilateur au démarrage Dépend du modèle
du brûleur pour un chauffe-eau
domestique sans réservoir
50-100 % de la puissance maximale d’utilisation
DC 23-84 = 70
DC 29-106 = 60
DC 33-124 = 50
DC 33-160 = 40 (Plage de 40-75)
h
Réglage maximal de la vitesse du
ventilateur
Dépend du modèle
o.
Jours d’apprentissage du mode ECD
ÉCO
3 jours
HC 13-50, HC 23-84, HC 29-106 et HC 33-124 = 50
Plage de 40-50
HC 33-160 = 70 Plage de 65-75
Plage de 1 à 10 : Nombre de jours durant lesquels le
mode ÉCO enregistre les habitudes d’utilisation de
l’ECD sans réservoir. Compteur mobile. S’il est réglé à
0, le thermostat Opentherm commandera le mode Éco
Confort Présent ou Absent.
REMARQUE : La commande affiche des codes qui peuvent comprendre une lettre majuscule ou minuscule et un point après la lettre.
Exemple : C, c., c sont tous des codes de paramètre valides. En effectuant les réglages, bien vérifier que le paramètre choisi est le bon.
FONCTIONNEMENT DE LA CHAUDIÈRE
2-5
CHAUDIÈRES HC
P
Temporisation de chauffage
des locaux après atteinte de la
température de cible de la chaudière
2 minutes
Plage de 0 à 15 minutes : La chaudière reste à l’arrêt
pendant X minutes pour aider à réduire les cycles
courts quand la charge de chauffage est inférieure au
taux d’allumage minimal.
P.
Liste des formats d’échangeurs de
chaleur
Dépend du modèle
HC 13-50 / HC 23-84 = 24
HC 29-106 = 30
HC 33-124 = 36
HC 33-160 = 36
RÉGLAGES DU
PARAMÈTRE 1
PRIORITÉ DE CIRCUITS : PARAMÈTRE NUMÉRO 1 : DESCRIPTION DÉTAILLÉE
0 = LA PLUS HAUTE
0
0 = ECD sans réservoir
1 = Chauffage des locaux
Modèles DC – À la fois pour le chauffage des locaux et l’ECD sans réservoir
• La pompe interne de la chaudière est activée par une demande de chauffage
des locaux
• La pompe interne de la chaudière est désactivée par une demande de chauffage
d’eau domestique sans réservoir
1
0 =Capteur ou aquastat de
chauffe-eau indirect
1 = Chauffage des locaux
Modèles HC – Chauffage des locaux et chauffe-eau indirect. Activer l’ECD en
appuyant deux fois sur le robinet
. La DEL du bas doit être allumée.
• Aquastat ou capteur raccordé à X4.9 et à X4.10
• La pompe interne de la chaudière est activée à la fois pour le chauffage des
locaux et pour le chauffage de l’ECD
• Les bornes 4, 5, 6 (120 V c.a. – 1 A max) de pompe externe sont activées par
une demande d’ECD
2
0 = ECD sans réservoir
Modèles DC – ECD sans réservoir seulement
• ECD seulement, chauffage des locaux mis hors service
• Pompe interne mise hors service
3
0 = Chauffage des locaux
Modèles HC – chauffage des locaux seulement
• La pompe interne de la chaudière est activée par une demande de chauffage
des locaux
4
0 = Capteur ou aquastat de
chauffe-eau domestique
1 = Chauffage des locaux
Modèles DC – Chauffage des locaux et ECD sans réservoir avec un réservoir de
stockage. Activer l’ECD en appuyant deux fois sur le robinet
. La DEL du bas
doit être allumée.
• Aquastat ou capteur raccordé à X4.9 et à X4.10
• Les bornes 4,5,6 (120 V c.a. – 1 A max) de pompe externe sont activées par une
demande d’ECD
• La pompe interne de la chaudière est activée par une demande de chauffage
des locaux
• La pompe interne de la chaudière est désactivée par une demande de chauffage
d’eau domestique sans réservoir
• La pompe externe du chauffe-eau domestique est activée par une demande de
chauffage d’eau domestique sans réservoir
5
0 = Capteur ou aquastat de
chauffe-eau domestique
Modèles DC – ECD sans réservoir avec un réservoir de stockage seulement.
Activer l’ECD en appuyant deux fois sur le robinet
. La DEL du bas doit être
allumée.
• Le chauffage des locaux est mis hors service
• Aquastat ou capteur raccordé à X4.9 et à X4.10
• Les bornes 4,5,6 (120 V c.a. – 1 A max) de pompe externe sont activées par une
demande d’ECD
• Pompe interne de chaudière mise hors service
• La pompe interne de la chaudière est désactivée par une demande de chauffage
d’eau domestique sans réservoir
6
0 = ECD sans réservoir
1 = Capteur ou aquastat de
chauffe-eau indirect
2 = Chauffage des locaux
Modèles DC – Chauffage des locaux, chauffe-eau indirect et ECD sans réservoir
• Les bornes 4,5,6 (120 V c.a. – 1 A max) de pompe externe sont activées par une
demande d’ECD
• La pompe interne de la chaudière est activée à la fois pour le chauffage des
locaux et pour le chauffe-eau indirect
• La pompe interne de la chaudière est désactivée par une demande de chauffage
d’eau domestique sans réservoir
REMARQUE : La commande affiche des codes qui peuvent comprendre une lettre majuscule ou minuscule et un point après la lettre.
Exemple : C, c., c sont tous des codes de paramètre valides. En effectuant les réglages, bien vérifier que le paramètre choisi est le bon.
2-6
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
2.4 MODES D’EAU CHAUDE DOMESTIQUE SANS RÉSERVOIR
2.4.1 Eau chaude domestique sans réservoir – Modes
Normal, Confort et ÉCO-confort
Section Reserved for the DC Series Boilers.
2.5 AJOUT DE CAPACITÉ
D’ENTREPOSAGE D’EAU CHAUDE
DOMESTIQUE
2.5.1 Eau chaude domestique sans réservoir avec un
réservoir de stockage
Section Reserved for the DC Series Boilers.
FONCTIONNEMENT DE LA CHAUDIÈRE
2-7
CHAUDIÈRES HC
2.6 CHAUFFAGE DES LOCAUX
2.6.1 Généralités
La chaudière de la série DC est conçue pour installation dans un système de tuyauterie
du type primaire/secondaire. La chaudière est complète et comprend une pompe
d’origine. La pompe est conçue pour faire circuler l’eau du système de chauffage à travers
l’échangeur de chaleur de la chaudière et la tuyauterie du circuit primaire seulement.
Le système de tuyauterie qui répartit l’eau dans le bâtiment nécessite une ou plusieurs
pompes dédiées pour assurer la circulation de l’eau de chauffage des locaux dans
le système de chauffage. La ou les pompes du bâtiment ont besoin d’un système de
commande séparé ou des relais pour les faire fonctionner.
La répartition par zones du système de chauffage des locaux peut être accomplie de
multiples façons. Plusieurs ensembles de commande offrent un moyen facile de raccorder
à la chaudière le système de répartition par zones; il est possible de s’en procurer un
auprès d’un grossiste local. Des exemples de plans de tuyauterie et d’électricité peuvent
être obtenus à l’adresse www.ibcboiler.com
La chaudière fournit la chaleur aux locaux en se basant sur une courbe de régulation
climatique. Le capteur extérieur étant posé, la chaudière règle automatiquement la
température de l’eau de chauffage des locaux selon les paramètres programmés dans la
chaudière. Voir la page 2-4 pour les informations de paramétrage. S’il n’y a aucun capteur
extérieur, la chaudière suppose que la température extérieure est de 32 °F (0 °C). La
chaudière fournit alors une température d’eau selon la courbe de régulation climatique et
une température extérieure de 32 °F (0 °C).
2-8
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
2.7 SÉQUENCE DE FONCTIONNEMENT
REMARQUE
La chaudière est équipée d’une
protection contre le gel. Cette
caractéristique a pour but de
faire fonctionner la pompe de
chaudière et le brûleur au besoin
de façon à protéger la chaudière
contre le gel. Si la chaudière est
en état de verrouillage ferme,
le brûleur ne fonctionne pas,
toutefois la pompe de chaudière
continue à fonctionner. IBC
n’assume aucune responsabilité
quant aux dommages causés à
la chaudière, aux composants
connexes ou à la propriété par
suite de l’exposition au gel.
d’eau chaude domestique. Lorsque la chaudière est sous tension, le système de contrôle
se met en mode autodiagnostic et l’affichage de service indique 2.
La séquence de fonctionnement est la suivante :
1. La chaudière reçoit une demande de chaleur des bornes fermantes X4.6 et X4.7
(24 volts). La chaudière peut également recevoir un appel de chauffage d’eau chaude
domestique de la sonde de débit interne, X4.9 et X4.10 (24 volts) (capteur de 12 kΩ
ou aquastat)
2. La chaudière effectue un contrôle de sécurité et alimente le ventilateur pour une prépurge (affichage de service = 3)
3. Après 5 secondes de pré-purge, la chaudière fait une tentative d’allumage pendant
5 secondes (affichage de service = 4). Si le brûleur ne s’allume pas, la chaudière
effectuera une purge intermédiaire, puis une autre tentative d’allumage pendant
5 secondes. Après 4 tentatives infructueuses, la chaudière se verrouille. Il faut alors
appuyer sur le bouton de réinitialisation
pour remettre l’unité de commande en
marche et réessayer.
4. Une fois que le brûleur est allumé et que la présence d’une flamme a été vérifiée,
la chaudière fonctionne selon le programme défini (affichage de service = 5 pour le
chauffage des locaux ou 6 pour l’eau chaude domestique)
5. Si la chaudière atteint sa température cible et qu’il y a toujours une demande de
chaleur ou d’eau chaude (affichage de service = 1)
6. Après avoir comblé la demande de chaleur, la pompe de chaudière fonctionnera
pendant une période ajustable (affichage de service = 0)
7. Si le brûleur fonctionne pour maintenir la température de l’échangeur de chaleur en
mode confort pour l’ECD ou en mode de protection contre le gel (affichage de service
= 7)
8. Si le brûleur est en marche dans un but de protection contre le gel (affichage de
service = 9)
AFFICHAGE
PRINCIPAL
AFFICHAGE DESCRIPTION
DE SERVICE
(éteint)
-
La chaudière est éteinte. Appuyer sur le bouton
Marche/Arrêt
pour l’allumer.
(éteint)
(éteint)
XXX
0
La pompe de la chaudière fonctionne – post-purge
de pompe
XXX
1
L’eau de la chaudière a atteint la température cible
– la pompe de la chaudière est sous tension, la
demande de chaleur est toujours activée
XXX
2
Auto-contrôle – lorsque la chaudière est mise
sous tension, le système de contrôle procède à un
autodiagnostic de 5 secondes
XXX
3
Pré-purge, purge intermédiaire et post-purge du
ventilateur
XXX
4
Tentative d’allumage et vérification de la flamme
XXX
5
Chauffage – chauffage ambiant
XXX
6
Chauffage – eau chaude domestique
XXX
7
Brûleur allumé pour le mode confort ou le mode de
protection contre le gel
Aucune demande de chaleur – mode veille
Tableau 8 : Codes d’affichage de fonctionnement et de service.
PROCÉDURE DE MISE EN SERVICE
2-9
CHAUDIÈRES HC
CETTE PAGE EST INTENTIONNELLEMENT VIDE.
2-10
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
3.0 PROCÉDURE DE MISE EN SERVICE
3.1 ALLUMAGE ET ARRÊT DE LA
CHAUDIÈRE
PROCÉDURE DE MISE EN SERVICE
3-1
CHAUDIÈRES HC
3.2 AVANT L’ALLUMAGE
AVERTISSEMENT
Remplissez le collecteur d’eau
avant le premier allumage de la
chaudière afin d’empêcher les gaz
de combustion de pénétrer dans la
pièce. Ne faites jamais fonctionner
la chaudière si le collecteur de
condensats n’est pas rempli d’eau.
Le non respect de cette directive
causera des blessures corporelles
graves ou la mort.
DANGER
Il est interdit de faire des
ajustements à la soupape
d’admission de gaz IBC sans
analyseur de combustion de gaz
correctement étalonné ou sans
personnel formé et expérimenté
pour s’en servir. Ne pas utiliser
un analyseur peut avoir comme
conséquence un risque immédiat.
3.2.1Contrôles de pré-allumage
1. Remplissez le collecteur de condensats à ras bord. Assurez-vous que l’installation des
conduits de ventilation est complète et que son étanchéité a été vérifiée. Assurez-vous
également que tout système d’évacuation commun du site d’installation est isolé et
indépendant de la chaudière DC, que les trous causés par l’enlèvement d’une ancienne
chaudière ont tous été scellés et que l’ancien système d’évacuation a été redimensionné.
2. Vérifiez que les canalisations d’eau ont été complètement rincées et remplies et
que l’air a été évacué par les bouchons de purge. Prenez note qu’il est possible de
contrôler la mise en marche et l’arrêt des pompes au moyen du clavier, sans demande
de chaleur, ce qui simplifie grandement le remplissage et la purge d’air du système
(allez à Réglages Installateur [Installer Setup], descendez jusqu’à Purge de pompe
[Pump Purge] et activez cette fonction [On]. Une fois la purge terminée, désactivez
la fonction [Off] à défaut de quoi elle sera automatiquement désactivée lors de la
prochaine demande de chaleur. Utilisez une pression d’eau minimale de 83 kPa (12
psig). Vérifiez que la soupape de décharge est drainée de manière sécuritaire.
3. Vérifiez si la pression de gaz est adéquate à la prise d’essai de l’entrée de gaz. La
soupape d’admission de gaz de chaudière étant fermée, ouvrez la prise d’essai au
moyen d’un petit tournevis à tête plate (3 mm ou 1/8 po), en faisant faire à la vis centrale
un tour complet dans le sens antihoraire. Branchez un manomètre et ouvrez la soupape
d’admission de gaz. Les exigences sont d’un minimum de 5 pouces de colonne d’eau et
d’un maximum de 14 pouces de colonne d’eau. Vérifiez qu’il n’y a pas de fuite de gaz.
4. Effectuez une dernière vérification des branchements électriques et mettez la
chaudière sous tension pour la mettre en fonction.
3.2.2 Test du dispositif d’arrêt automatique de l’allumage
Alors que la chaudière fonctionne, vérifiez le dispositif d’arrêt automatique de l’allumage en fermant
manuellement la soupape de gaz située tout juste à l’extérieur de la chaudière. Assurez-vous que la
chaudière s’éteint, qu’elle se place en mode Erreur et que les informations appropriées s’affichent
sur l’écran affichage principal. Pour redémarrer la chaudière, coupez l’alimentation.
3.3 MISE EN SERVICE
Les chaudières modulantes de la série DC sont calibrées en usine pour fonctionner
au gaz naturel au niveau de la mer. On ne doit pas modifier ce bouchon. La vis
LowFire (décalage d’origine) ne doit pas être réglée sur place. Il peut être nécessaire
d’ajuster le réglage de la vis de puissance maximale (réglage du mélange gaz/air) pour
atteindre un rendement optimal de combustion; cependant, aucun ajustement de
réglage du mélange ne doit être effectué, sauf par un technicien qualifié utilisant
des équipements d’analyse de combustion en bon état de fonctionnement et bien
étalonnés.
Ce modèle de chaudière peut fonctionner au gaz naturel ou au propane s’il est muni
du bon brûleur et de l’orifice indiqué. Examiner la plaque signalétique de la chaudière
pour vous assurer que la chaudière est bien configurée pour votre combustible. Si la
chaudière doit être convertie du gaz naturel vers le propane ou du propane vers le
gaz naturel, une trousse de conversion de carburant doit être installée. Le numéro
d’article de la trousse de conversion de carburant à utiliser est indiqué au tableau 9.
NUMÉRO DE MODÈLE : GAZ NATUREL VERS
LE PROPANE
PROPANE VERS LE
GAZ NATUREL
HC 13-50
P-704
P-705
HC 23-84
P-700
P-701
HC 29-106
P-700
P-701
HC 33-124
P-702
P-703
HC 33-160
P-702
P-703
Tableau 9 : Trousses de conversion de carburant
3-2
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
AVERTISSEMENT
Examinez la plaque signalétique
de la chaudière pour vous
assurer que la chaudière est
bien configurée pour votre
combustible. Si le combustible
ne convient pas à la chaudière,
vous devez commander un
nécessaire de conversion chez
IBC et effectuer les ajustements
nécessaires à la soupape
d’admission de gaz.
Le fait de ne pas effectuer les
ajustements nécessaires à la
conversion peut entraîner un
danger immédiat.
La soupape d’admission de gaz réduit automatiquement la puissance maximale selon
l’altitude, soit approximativement de 2 % par 1 000 pieds (300 m) au-dessus du niveau de
la mer. Le régulateur atmosphérique de la soupape d’admission de gaz s’assure que le
mélange de gaz/air n’est pas affecté par l’altitude.
Afin de vérifier que la soupape de gaz fonctionne adéquatement sur le site, la procédure
suivante doit être appliquée par un technicien qualifié (diagrams on this page).
1. Fermez le robinet d’arrêt d’alimentation en gaz de la chaudière. À l’aide d’un petit
tournevis plat (1/8 Po ou 3 mm), ouvrez l’orifice d’essai de la pression d’admission
de gaz en tournant la vis du centre d’un tour complet dans le sens antihoraire.
Raccordez un manomètre à l’orifice d’essai de pression et ouvrez le gaz vers
l’appareil. Un manomètre statique devrait idéalement indiquer 7 pouces d’eau pour le
gaz naturel et 11 pouces d’eau pour le propane. Les pressions statiques minimale et
maximale devraient se situer entre 7 et 14 pouces d’eau. Surveillez la pression durant
toute la procédure de mise en service. La pression peut tomber jusqu’à un niveau de
1 à 2 pouces d’eau à puissance maximale.
2. Laissez la chaudière s’allumer et fonctionner en présence d’une grande charge
thermique afin de maintenir la puissance maximale. Accédez au mode manuel
de puissance maximale en appuyant en même temps sur les boutons Service
et Plus
deux fois. « H » est maintenant visible dans l’affichage de service.
REMARQUE : Ne faites aucun ajustement si un « h » est visible dans l’affichage
de service. Laissez la chaudière fonctionner à sa puissance maximale pendant trois
minutes pour se stabiliser. (La chaudière fonctionnera en mode manuel pendant
10 minutes, puis passera en mode de fonctionnement normal. Pour prolonger le
mode manuel, appuyer en même temps sur les boutons Service
et Plus deux
fois, pendant que la chaudière fonctionne en mode manuel. Le mode manuel se
prolongera de 10 minutes.)
3. Une sonde d’analyseur de combustion étant placée dans l’orifice d’essai de gaz
de combustion, tournez la vis de puissance maximale (vis de réglage du mélange
gaz/air) (voir les schémas de cette page) de façon à obtenir des résultats. Cette vis
assure un réglage très précis et peut demander plusieurs tours. REMARQUE :
Relevez le débit du compteur de gaz pour confirmer le débit d’admission maximal
assigné selon la plaque signalétique. Vérifiez les résultats mesurés en les comparant
au tableau 11 – Puissance maximale.
4. Ramenez la chaudière à la basse puissance en appuyant en même temps sur les
boutons Service
et Moins . La chaudière passe alors en basse puissance.
Comparez les relevés au tableau 11 – Basse puissance.
5. Arrêtez la chaudière en appuyant sur le bouton « Marche/Arrêt » . Fermez le gaz
en fermant le robinet de fermeture de gaz de la chaudière. Retirez l’analyseur de
gaz de combustion de l’orifice d’essai et remettez le capuchon de l’orifice d’essai.
Enlevez le manomètre de pression de gaz de la soupape d’admission de gaz et
fermez l’orifice d’essai. Fermez le gaz en fermant le robinet de fermeture de gaz de
la chaudière. Assurez-vous qu’il n’y a aucune fuite de gaz et réinstallez le panneau
avant. Allumez la chaudière en appuyant sur le bouton « Marche/Arrêt » .
+
+
Réglage de la soupape d’admission
de gaz
-
TENEUR EN CO2 (%) À PUISSANCE MAXIMALE, LE PANNEAU AVANT
ÉTANT OUVERT
Bouchon de la prise d’essai de gaz
de combustion
GAZ NATUREL
PROPANE
Teneur maximale en CO2
10.1%
11.5%
Teneur maximale en CO2
9.1%
9.8%
TENEUR EN CO2 (%) À BASSE PUISSANCE, LE COUVERCLE AVANT
ÉTANT OUVERT
Teneur minimale en CO2
= teneur au max.
= teneur au max – 0.3%
Teneur minimale en CO2
9.1%
9.5%
Tableau 10 : Teneurs en CO2 et puissance maximale et basse
PROCÉDURE DE MISE EN SERVICE
3-3
CHAUDIÈRES HC
3.4 CONVERSION DE CARBURANT
DANGER
Il est défendu de faire
fonctionner une chaudière
IBC avec un carburant autre
que celui indiqué sur sa fiche
signalétique. Le non-respect des
instructions données dans la
présente section peut entraîner
un incendie ou une explosion
et causer des dommages à la
propriété, des blessures ou la
mort.
La chaudière modulante de la série DC est vérifiée en usine pour fonctionner au gaz
naturel. La plaque signalétique indique le carburant prévu. L’utilisation d’un autre
carburant que celui indiqué sur la fiche signalétique est interdite à moins qu’un technicien
qualifié ait effectuée la procédure de conversion suivante.
Consultez la section 3.3 – « Mise en service ». Le bouchon d’ajustement du décalage de
la soupape a été scellé en usine à l’aide d’une peinture obturatrice rouge. On ne doit pas
modifier ce bouchon. La vis d’ajustement du décalage ne doit pas être ajustée sur
le terrain.
La conversion de carburant nécessite des ajustements de matériel (remplacement
d’orifice) de même que des mesures et l’éventuel l’ajustement de réglage du mélange
gaz/air. Des consignes détaillées de même que les pièces et étiquettes se trouvent dans
les trousses de conversion de carburant : Référez-vous au tableau 10 pour le numéro de
trousse correct.
TENEUR EN CO2 (%) À PUISSANCE MAXIMALE, LE PANNEAU AVANT
ÉTANT OUVERT
GAZ NATUREL
PROPANE
DIAGRAMME D’ORIFICE
DE PROPANE
Teneur maximale en CO2
9.6%
10.8%
Teneur maximale en CO2
8.6%
9.8%
NUMÉRO DE
MODÈLE :
DIMENSION
D’ORIFICE
TENEUR EN CO2 (%) À BASSE PUISSANCE, LE COUVERCLE AVANT
ÉTANT OUVERT
HC 13-50
330
Teneur minimale en CO2
= teneur au max.
= teneur au max – 0.3%
HC 23-84
505
Teneur minimale en CO2
8.6%
9.5%
HC 29-106
505
HC 33-124
580
HC 33-160
580
DIAGRAMME D’ORIFICE
DE GAZ NATUREL
NUMÉRO DE
MODÈLE :
DIMENSION
D’ORIFICE
HC 13-50
480
HC 23-84
650
HC 29-106
650
HC 33-124
725
HC 33-160
725
AVERTISSEMENT
Lors de la conversion d’une
chaudière du gaz naturel au
propane, il est important de
retirer le clapet anti-retour
(situé au-dessus de la sortie
du ventilateur). L’utilisation
de propane alors que le clapet
anti-retour est toujours en place
peut occasionner des blessures
graves ou la mort.
3-4
Tableau 11 : Teneurs en CO2 et puissance maximale et basse
La procédure suivante doit être effectuée par un technicien qualifié.
1. Assurez-vous que les consignes de conversion de carburant fournies avec la trousse
de conversion de carburant sont lues, comprises et suivies soigneusement.
2. Assurez-vous que l’alimentation en gaz est coupée au niveau de la soupape
d’admission de gaz.
3. Déconnectez la fiche de la soupape d’admission de gaz.
4. Choisissez la trousse de conversion de carburant correcte pour votre chaudière à
l’aide du tableau 9.
5. Détachez l’écrou à la sortie de la soupape d’admission de gaz (dessus de la soupape
d’admission de gaz) et retirez l’orifice et le joint torique.
6. Insérez l’orifice correct dans le joint torique, insérez l’ensemble dans l’écrou à la
sortie de soupape d’admission de gaz (dessus de la soupape d’admission de gaz) et
serrez l’écrou.
7. Réalimentez en gaz en ouvrant la soupape d’admission de gaz et, à l’aide d’une
solution de détection des fuites homologuée, effectuez des essais à la mousse de
savon sur tous les joints.
8. Placez sur la chaudière les étiquettes de conversion associées au nouveau
carburant, aux endroits indiqués sur la feuille d’instructions de la trousse de
conversion concernée.
9. Suivez soigneusement les consignes « Avant le démarrage » – section 3.2 et « Mise
en service » – aux pages précédentes 3-2 et 3-3.
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
AVERTISSEMENT
L’orifice de sortie du ventilateur
(25 mm) du modèle DC 23-84
doit être installé. En cas de
remplacement du ventilateur,
réinstaller l’orifice sur le nouveau
ventilateur.
Figure 35 : Ensemble du ventilateur et de la soupape d’admission de gaz
Figure 36 : Orifice et joint torique
3.5.1 Accès à la chambre de combustion : instructions
de retrait du brûleur
DÉMONTAGE
1. Mettez hors tension le commutateur d’alimentation électrique principale de la
chaudière.
2. Fermez le robinet d’arrivée de gaz à la chaudière.
PROCÉDURE DE MISE EN SERVICE
3-5
CHAUDIÈRES HC
REMARQUE
Remarquer que l’on doit observer
l’avertissement de sécurité
concernant le revêtement
réfractaire du brûleur à la page
4-2 de ce manuel.
3. Il n’y a aucun besoin de vidanger l’eau de la chaudière à moins que la chaudière ne
soit soumise à des conditions de gel quand elle est éteinte.
4. Retirez le panneau avant et laissez la chaudière se refroidir.
5. Débranchez le tuyau de conduit de cheminée du plateau de condensat en tournant
l’écrou d’un quart de tour dans le sens antihoraire. Glissez le conduit de cheminée
vers le haut et désengagez le bas du tuyau de conduit de cheminée du plateau de
condensat, puis glisser ce dernier vers le bas pour le retirer.
6. Débranchez la prise électrique à la soupape d’admission de gaz.
7. Desserrez l’écrou inférieur de raccordement de la soupape d’admission de gaz.
REMARQUE : Il y a un joint torique dans le raccordement inférieur de gaz et un joint
torique et un orifice dans le raccordement supérieur de soupape d’admission de gaz.
Placer ces pièces en lieu sûr en vue du remontage. Recouvrez les raccordements de
tuyauterie de gaz pour empêcher les débris d’y pénétrer.
8. AVERTISSEMENT : En retirant le couvercle de l’échangeur de chaleur à l’étape 9,
faites attention de ne pas endommager le brûleur et le revêtement réfractaire situé du
côté opposé au couvercle de l’échangeur de chaleur. Faites attention en manipulant
les matériaux de revêtement réfractaire. Voir la mise en garde à la page 4-2.
9. Retirez les neuf boulons hexagonaux de 6 mm et rondelles de blocage du couvercle
de l’échangeur de chaleur, puis retirez soigneusement le panneau avant tel quel,
sans en détacher le ventilateur et la soupape d’admission de gaz. Inspectez
soigneusement la garniture scellant l’échangeur de chaleur à son couvercle afin
de déceler, le cas échéant, les dommages, le durcissement, les fissures ou la
décoloration. Si elle est endommagée d’une quelconque façon, la garniture doit être
remplacée.
10.Placez le couvercle de l’échangeur de chaleur dans un endroit sûr.
REMONTAGE
1. Inspectez soigneusement la garniture scellant l’échangeur de chaleur à son couvercle
afin de déceler les dommages, le durcissement, les fissures ou la décoloration.
Si endommagée de quelque façon, la garniture doit être remplacée. Inspectez et
nettoyez au besoin la surface de contact de la garniture.
2. Placez le couvercle de l’échangeur de chaleur sur l’échangeur de chaleur et posez
sans les serrer les neuf boulons hexagonaux de 6 mm et les rondelles de blocage
retirés à l’étape 9. Serrez les boulons hexagonaux de 6 mm en alternance comme
l’indique le schéma sur cette page.
3. Raccordez la tuyauterie de gaz à la soupape d’admission de gaz en s’assurant que le
joint torique est en place. Serrez l’écrou de la soupape d’admission de gaz. Assurezvous que le raccordement supérieur de soupape d’admission de gaz est bien serré.
Rebranchez la connexion électrique de la soupape d’admission de gaz.
4. Rebranchez les connexions électriques du ventilateur.
5. Réinstallez le tuyau de conduit de cheminée au connecteur d’aération au-dessus de
la chaudière et au plateau de condensat. Serrez l’écrou d’un quart de tour dans le
sens horaire. Assurez-vous que l’écrou est engagé correctement. Serrez à la main
seulement; n’utilisez aucun outil pour serrer l’écrou du tuyau de conduit de cheminée.
6. Inspectez le collecteur de condensat à la recherche de débris. Retirez-le et nettoyezle si nécessaire. Remplissez d’eau le collecteur de condensat.
7. Ouvrez le robinet d’arrivée de gaz vers la chaudière et vérifiez l’absence de fuites de
gaz. Utilisez une solution approuvée de détection de fuites; essayez tous les joints
avec une solution d’eau savonneuse.
8. Assurez-vous que la chaudière est pleine de l’eau et purgée d’air si la chaudière a été
vidangée pendant le démontage – étape 3.
9. Rétablissez le courant à la chaudière et créez une demande de chaleur ou d’eau
chaude domestique.
10.Inspectez la garniture à la recherche de fuites autour des raccordements du
couvercle de l’échangeur de chaleur et du tuyau de conduit de cheminée.
11.Examinez les gaz de combustion pour s’assurer d’une combustion appropriée. Voir la
section 3.3 Mise en service pour les réglages appropriés.
12.Réinstallez le couvercle de la chaudière et remettez-la en fonctionnement normal.
3-6
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
4.0 ENTRETIEN
4.1 ENTRETIEN DE LA CHAUDIÈRE
ATTENTION
Le propriétaire est responsable
de l’entretien général de la
chaudière. Un entretien inadéquat
de la chaudière peut entraîner des
conditions dangereuses.
ATTENTION
Au moment de l’entretien des
commandes, étiquetez tous les fils
avant de les débrancher. Des erreurs
de câblage peuvent entraîner
un fonctionnement inadéquat
et dangereux. » « S’assurer que
l’appareil fonctionne adéquatement
une fois l’entretien terminé.
ATTENTION
Tout interrupteur de niveau d’eau
installé comme accessoire sur
la chaudière doit faire l’objet
d’inspections périodiques, aux
cours desquelles les dispositifs à
flotteur doivent être rincés.
AVERTISSEMENT
Remplissez le collecteur d’eau
avant le premier allumage de la
chaudière afin d’empêcher les gaz
de combustion de pénétrer dans la
pièce. Ne faites jamais fonctionner
la chaudière si le collecteur de
condensats n’est pas rempli d’eau.
Le non respect de cette directive
causera des blessures corporelles
graves ou la mort.
AVERTISSEMENT
Toutes les fois que le brûleur
est déposé pour l’inspection ou
l’entretien de la chaudière, les
garnitures d’étanchéité doivent
être examinées et remplacées si
elles sont endommagées. Lors du
remontage, une solution approuvée
pour essai d’étanchéité doit être
appliquée autour de la zone du joint
de la bride du brûleur pour s’assurer
qu’il n’y a aucune fuite de gaz
combustible et d’air prémélangés.
4.1.1 Entretien général
• Entreposez les matériaux combustibles et les liquides et vapeurs inflammables à
•
bonne distance de la chaudière.
Gardez les extrémités des conduits de ventilation dégagées (exemptes de neige, de
saleté, etc.).
4.1.2 Inspection
La chaudière doit être inspectée annuellement par un technicien d’entretien qualifié.
4.1.3 Ventilation
• Vérifiez les extrémités des conduits et retirez toute obstruction (p. ex. feuilles, saleté,
autres débris).
Vérifiez, nettoyez ou remplacez les filtres à air d’admission au besoin.
Inspectez les conduits de ventilation pour détecter la présence de trous ou de fuites.
Remplacez des sections au besoin.
• Inspectez pour détecter des signes d’humidité causés par la formation de
condensation sur les conduits d’alimentation en air; isolez-les au besoin.
• Veillez à resceller ou à réinstaller correctement les conduits de ventilation à chaque entretien.
•
•
4.1.4 Collecteur de condensats
• Le collecteur de condensat doit être examiné tous les deux mois pour vérifier si un
•
nettoyage est nécessaire (veuillez consulter les instructions de nettoyage du collecteur
de condensat à la section 1.5.3 du présent manuel). S’assurer que le collecteur a été
rempli complètement avant d’allumer la chaudière.
Si la neutralisation de condensat est utilisée, vérifiez le niveau de pH de la décharge
de condensat.
4.1.5 Brûleur
• Chaque année, retirer le brûleur pour en inspecter le niveau d’encrassement (veuillez
•
consulter les instructions de retrait et de pose du brûleur à la section 3.3.1 du présent
manuel). Retirez le brûleur pour vérifier son niveau d’encrassement. Nettoyez à
l’air comprimé. Évaluez l’ampleur du nettoyage requis et établissez un programme
d’inspection raisonnable du brûleur. Certains brûleurs ou sites peuvent nécessiter un
entretien annuel; d’autres peuvent nécessiter une inspection seulement tous les 2 à 5
ans lorsque le brûleur ne s’encrasse pas. Envisagez l’ajout d’un système de filtration
de l’air si le brûleur doit être nettoyé tous les ans. Les années où une inspection n’est
pas requise, inspectez visuellement le brûleur à travers le hublot. Assurez-vous que la
flamme est stable et sans fluctuations excessives. Une flamme normale présente une
distribution uniforme sur toute la surface du brûleur.
Si le brûleur fonctionne anormalement, retirez-le afin de le nettoyer ou de le remplacer.
Utilisez un analyseur de CO2 afin de déterminer si la combustion est adéquate.
Consultez le tableau 11 pour connaître les valeurs appropriées.
Figure 37 : Espace entre les tiges de sonde de l’allumeur – 4,5 mm (3/16 po)
ENTRETIEN
4-1
CHAUDIÈRES HC
ATTENTION
L’échangeur de chaleur IBC utilise
une petite quantité d’isolant
(réfractaire) dans la chambre de
combustion; cet isolant contient
des fibres de céramique.
Lorsqu’elles sont exposées à
des températures très élevées,
les fibres de céramique, qui
contiennent de la silice cristalline,
peuvent être converties en
cristobalite – un produit considéré
comme possiblement carcinogène
chez l’humain.
4.1.6 Échangeur thermique
Lors de l’inspection du brûleur (avec le brûleur retiré), examinez les tubes de l’échangeur
thermique qui se trouvent près de la position habituelle du brûleur. Là où le gaz est de
mauvaise qualité, il peut y avoir une accumulation de dépôts noirs (typiquement du
soufre). Les agents volatils aéroportés constituent une autre source d’encrassement.
Nettoyez la surface de l’échangeur de chaleur à l’aide d’une brosse de plastique raide
seulement.
Référez-vous aux instructions de retrait du couvercle de l’échangeur de chaleur à la
section 3.5.1 pour savoir comment accéder à la chambre de combustion et à l’échangeur
de chaleur. Remarquez que l’on doit observer l’avertissement de sécurité
concernant le revêtement réfractaire du brûleur donné à la présente page.
4.1.7 Pompe
On devrait éviter de toucher ou
d’endommager l’isolant réfractaire.
Si les dommages se produisent,
entrez en contact avec l’usine pour
la marche à suivre.
Vérifiez que la pompe est en marche pendant le fonctionnement normal de chauffage des
locaux et que l’élévation de température de l’eau est raisonnable pour l’allure de chauffe.
Évitez d’inhaler ou de s’exposer
à des contacts avec la peau et les
yeux. Suivez ces précautions :
Inspectez les conduits pour détecter la présence de bris ou de fuites et réparez au besoin.
1. Lors d’expositions fréquentes
ou intensives, la protection
d’un respirateur est requise.
Référez-vous au « NIOSH
Guide to the Selection and
Use of Particulate Respirators
Certified under 42 CFR 84
» (Guide NIOSH de choix et
d’utilisation des respirateurs
particulaires homologués
selon 42 CFR 84) concernant
le choix et l’utilisation des
respirateurs homologués
NIOSH.
Pour les informations les plus
récentes, la NIOSH peut être
rejointe au 1-800-356-4676 ou
sur le Web à l’adresse www.
cdc.gov/niosh.
2. Portez des vêtements amples
à manches longues, des gants
et des lunettes de protection
3. Assurez-vous d’une ventilation
adéquate.
4. Après un contact, lavez-vous
au savon et à l’eau.
5. Lavez les vêtements
potentiellement souillés
séparément des autres
vêtements et rincez
soigneusement la machine à
laver.
6. Utilisez un sac de plastique
étanche à l’air pour mettre au
rebut l’isolant utilisé.
Premiers soins indiqués par NIOSH :
• Contact avec les yeux - rincez
et lavez immédiatement.
• Inhalé – prenez de l’air frais.
4-2
4.1.8 Conduits de gaz
4.1.9 Système de contrôle
• Vérifiez que le fonctionnement de la chaudière correspond aux étapes décrites à la
•
•
section 2.7 – Séquence de fonctionnement.
Vérifiez que les températures cibles et les températures de consigne de l’eau sont
adéquates et qu’elles n’ont pas été modifiées de manière inappropriée.
Vérifiez si la production d’eau chaude domestique se déroule comme prévu.
L’encrassement de l’intérieur du serpentin de chauffage domestique peut occasionner
une baisse des rendements.
4.1.10 Système de chauffage de l’eau
• Vérifiez la pression et la température de l’eau. Il ne devrait y avoir aucun changement
•
•
•
•
apparent si les composants de la chaudière et du système fonctionnent normalement.
Vérifiez pour détecter la présence de bruits dans le système.
Inspectez les canalisations pour détecter la présence de bris ou de fuites et réparez au
besoin.
Vérifier si la pression manométrique se maintient autour de 12-15 lb/po2 en
fonctionnement normal et s’assurer que la pression ne monte pas vers 30 lb/po2 à
température élevée. Si la pression monte brusquement, considérer le remplacement
du réservoir d’expansion. Vérifier aussi le bruit à puissance maximale; il peut signaler
des problèmes de qualité de l’eau.
La composition chimique de l’eau sera d’une qualité courante et appropriée aux
applications de chauffage à eau chaude.
S’assurer que tout raccordement direct à un service public d’aqueduc soit laissé en
position fermée afin de réduire au minimum les risques de fuites et d’inondation.
4.1.11 Protection contre le gel
L’unité de commande fait fonctionner la chaudière au besoin pour la protéger contre le
gel. Si les composants de la chaudière et du système sont sujets au gel, une solution
de protection contre le gel est recommandée. Vérifiez la protection contre le gel. Utilisez
uniquement de l’antigel conçu pour les systèmes de chauffage hydronique. Nous
recommandons l’utilisation de propylèneglycol inhibé. La concentration d’antigel doit se
situer entre 25 % et 50 % du volume total d’eau dans le système.
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
AVERTISSEMENT
Ne pas utiliser d’antigel pour
véhicules à moteur à base
d’éthylène-glycol ou d’autres
types d’antigel à base de glycol
pour véhicules à moteur, ou tout
type d’antigel non dilué. Ceci
pourrait occasionner de graves
dommages à la chaudière. Il est de
la responsabilité de l’installateur
de s’assurer que les solutions
de glycol sont formulées de
manière à empêcher la corrosion
des systèmes de chauffage
hydroniques qui sont construits de
plusieurs matières différentes. Les
mélanges inexacts et les additifs
chimiques peuvent endommager
les composants ferreux et
non ferreux, de même que les
composants non métalliques et
mouillés, normalement rencontrés
dans les systèmes hydroniques.
L’éthylène-glycol est toxique et son
utilisation pourrait être interdite
par les codes applicables à votre
emplacement d’installation. Pour
des raisons environnementales et
de toxicité, IBC recommande de
n’utiliser que du propylène-glycol
non-toxique.
REMARQUE
Les installateurs devraient
s’informer auprès des
fournisseurs d’eau locaux quant
à la convenance de leur eau pour
usage dans les systèmes de
chauffage à eau chaude.
Si la qualité de l’eau est
incertaine, un expert local en
matière de traitement d’eau doit
être consulté afin de faire des
essais, des évaluations et, s’il y a
lieu, des traitements.
4.1.12 Traitement de la chaudière
• Assurez-vous que le traitement utilisé convient à la chaudière et vérifiez le dosage
•
approprié. Les inhibiteurs chimiques réagissent avec le temps et leur concentration
diminue.
Vérifiez que le fonctionnement est normal avant de procéder au traitement.
4.1.13 Soupape de surpression - entretien et essai
Le fabricant de soupapes de surpression exige qu’en fonctionnement normal, un essai
de la manette d’activation soit pratiqué tous les deux mois. En service intensif, ou si de la
corrosion ou des dépôts deviennent évidents dans le corps de la soupape, l’essai doit être
réalisé plus souvent. Un essai de la manette d’activation doit également être effectué à la
fin du toute période d’inutilisation.
Faire l’essai à la pression de fonctionnement maximale (ou aux environs) en maintenant la
manette d’activation complètement ouverte pendant au moins 5 secondes afin de déloger
les sédiments et débris du siège de la soupape. Relâchez alors la manette et laissez la
soupape se refermer.
Si le levier ne fonctionne pas, ou qu’il n’y a pas de vidange évidente, cesser d’utiliser la
chaudière immédiatement et entrer en communication avec un entrepreneur autorisé ou
un technicien en entretien et en réparation qualifié.
Si la soupape de détente ne se ferme pas complètement et que du liquide continue de
couler du tuyau de vidange, réaliser l’essai à nouveau pour essayer de rincer les débris
qui peuvent s’être logés dans la soupape. Si des essais répétés n’arrêtent pas la fuite,
entrer en communication avec un entrepreneur autorisé ou un technicien en entretien et
en réparation qualifié et faire remplacer la soupape.
En faisant « un essai de levier d’essai », une quantité de liquide caloporteur s’échappera
du système de tuyauterie et de la pression du système baissera. Ce liquide doit être
remplacé. Il est hautement recommandé qu’un appareil de mise sous pression de
système, tel que le modèle MF200 d’Axiom Industries, soit utilisé pour remplir et
pressuriser votre système. Recueillir le liquide vidangé dans un récipient et le réutiliser en
le retournant à l’appareil de remplissage du système. Ceci est particulièrement important
quand votre système contient des produits de traitement chimique ou des solutions de
glycol. Si le système utilise de l’eau ordinaire, le robinet de remplissage automatique de la
chaudière doit être ouvert afin de remplacer le liquide perdu.
4.1.14 Système d’eau chaude domestique
Section réservée aux chaudières de la série DC.
Alternativement, de l’eau ou un
fluide à chaudière à eau chaude
de qualité reconnue peut être
livré sur site.
ATTENTION
Avant de faire l’essai de la
soupape de surpression,
assurez-vous que la canalisation
de décharge est correctement
raccordée à la sortie de la
soupape et positionnée de
manière à contenir et évacuer
sans risques la décharge des
équipements.
ENTRETIEN
4-3
CHAUDIÈRES HC
DANGER
Lors de l’entretien ou du
remplacement du ventilateur,
les pièces suivantes doivent
être replacées sur le nouveau
ventilateur.
• Le pavillon d’aspiration
• Le clapet anti-retour
• L’orifice de sortie du
ventilateur (modèle DC 23-84
seulement)
Le fait de ne pas replacer
ces pièces sur le nouveau
ventilateur pourrait avoir comme
conséquence des conditions
dangereuses qui doivent être
évitées pour prévenir des
blessures graves ou la mort.
4.1.15 Directives de démontage du ventilateur et de la
soupape d’admission de gaz
1.
2.
3.
4.
Couper le courant électrique et l’arrivée de gaz à la chaudière.
Retirez le panneau avant et laissez la chaudière se refroidir.
Débranchez les 2 fiches électriques connectées au ventilateur
Desserrez l’écrou-union au-dessus de la soupape d’admission de gaz. Retirez
soigneusement l’orifice et le joint torique et gardez-les en lieu sûr pour réinstallation
plus tard. Assurez-vous de protéger la sortie de la soupape d’admission de gaz de la
poussière et des débris.
5. Retirez les deux écrous hexagonaux retenant le ventilateur à l’enceinte du brûleur,
puis retirez soigneusement le ventilateur. Vous trouverez une garniture fixée à la
sortie du ventilateur ainsi qu’un clapet antiretour interne. Gardez ces éléments en un
lieu sûr en vue de leur réinstallation.
6. Si le ventilateur retiré doit être réinstallé, assurez-vous qu’il est propre et exempt de
poussière, de même que le pavillon d’admission.
4.1.16 Consignes de réinstallation du ventilateur et de
la soupape d’admission de gaz
1. Placez la garniture du ventilateur sur la sortie de l’enceinte du ventilateur. La garniture
s’ajuste sur deux repères pour s’assurer qu’elle ne se déplace pas pendant l’installation.
2. Placez le clapet antiretour sur la garniture du ventilateur et fixez le ventilateur à
l’enceinte du brûleur au moyen des deux écrous hexagonaux. Serrez les deux écrous
hexagonaux avec une clé.
3. Insérez l’orifice et le joint torique entre la sortie de la soupape d’admission de
gaz et la tuyauterie de gaz vers le ventilateur. Serrez l’écrou union de la soupape
d’admission de gaz avec une clé. Assurez-vous que l’écrou (inférieur) d’admission de
la soupape d’admission de gaz est serré.
4. Branchez les deux fiches électriques au ventilateur
5. Ouvrez l’admission de gaz de la chaudière et vérifiez l’absence de fuites autour de la
soupape d’admission de gaz.
6. Mettez la chaudière sous tension et créez une demande de chaleur ou d’eau chaude.
7. Vérifiez les fuites à la sortie de la soupape d’admission de gaz et au raccordement
entre le ventilateur et l’enceinte du brûleur.
8. Posez le couvercle de la chaudière.
9. Réinitialisez la chaudière à son fonctionnement normal.
Figure 38
4-4
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
5.0 DÉPANNAGE
Le guide de dépannage est divisé en quatre sections :
NOTE
Cette chaudière est munie
d’un système d’arrêt en cas de
blocage du ventilateur, ce qui
fermera l’alimentation en gaz dès
qu’un problème de ventilation est
détecté.
5.1 Vérifications préliminaires
5.2 Composants électroniques
5.3 Avertissements et anomalies
5.4 Autres anomalies
Souvent, un problème peut être détecté et résolu simplement en effectuant quelques
vérifications de base : vérifier l’alimentation électrique et le débit de gaz et réinitialiser le
contrôle du thermostat. Afin de couvrir en détail ces vérifications préliminaires, le système
de contrôle de la chaudière affiche clairement l’état des différents composants qui
commandent les circuits.
Si un problème demeure après avoir effectué les vérifications préliminaires, procédez à
une revue détaillée du système au moyen du guide de dépannage. Le guide passe en
revue les conditions d’erreur potentielles et les groupe sous les catégories suivantes :
5.3.1 Codes d’avertissement
5.3.2 Codes d’anomalies
5.4.1 Le brûleur ne s’allume pas
5.4.2 Le brûleur s’allume bruyamment
5.4.3 Le brûleur résonne
5.4.4 La puissance est réduite
5.4.5 Aucun chauffage des locaux
5.4.6 La température intérieure n’atteint pas la température désirée
5.4.7 Aucune eau chaude (ECD)
5.4.8 L’eau chaude n’atteint pas la température désirée
Chacune des sections est subdivisée en une liste de symptômes, de diagnostics et de
solutions.
Le présent manuel contient également quatre schémas qui peuvent être utiles lors du
dépannage, notamment :
•
•
un schéma électrique
un dessin d’assemblage des composants de la chaudière
5.1 VÉRIFICATIONS PRÉLIMINAIRES
Tout dépannage du système devrait commencer par une revue des informations affichées
sur l’écran ACL du système de contrôle. Plusieurs fonctions de diagnostics sont intégrées
au logiciel; elles évaluent l’intégrité du système, affichent des conditions d’erreur et
suggèrent des mesures correctives de base.
En plus de vérifier l’affichage, suivez les directives de dépannage suivantes :
1. Vérifiez l’alimentation électrique de la chaudière : assurez-vous que le système de
contrôle est sous tension (p. ex. l’écran est allumé).
2. Vérifiez que la chaudière n’est pas en mode de verrouillage de sécurité.
3. Assurez-vous que le câblage est propre et sécuritaire.
4. Vérifiez que le gaz arrive jusqu’à l’appareil.
5. Vérifiez que les canalisations d’eau ont une pression adéquate de 83 kPa (12 psig) et
que la pompe est en état de fonctionner.
DÉTECTION DE PROBLÈMES
5-1
CHAUDIÈRES HC
5.2 COMPOSANTS ÉLECTRONIQUES
Cette section fournit une méthode détaillée pour le dépannage des composants
électroniques non standard de la chaudière, y compris le capteur de pression d’eau
électronique et les capteurs de température.
5.2.1 Capteurs de température
La résistance des capteurs de température est inversement proportionnelle à la
température. Pour vérifier le capteur, mesurez la température de l’environnement sondé et
comparez cette valeur à celle obtenue à partir de la mesure de la résistance (mesurez la
résistance en branchant un multimètre de bonne qualité capable de mesurer des valeurs
jusqu’à 5 000 kΩ (5 000 000 Ω) au fil de sortie de le capteur qui est normalement branché
au système de contrôle).
Pour obtenir un relevé de la résistance, couper l’alimentation de la chaudière. Pour
les capteurs de température de l’eau d’alimentation et de retour, retirer leur fils de
raccordement en débranchant leurs connecteurs Molex respectifs. Placer les sondes du
multimètre dans la prise femelle du connecteur Molex du capteur. Ne pas appliquer de
tension au capteur (des dommages pourraient en résulter).
Capteurs de température de 12 kΩ livrés avec la chaudière. Voir la table n° 14 pour les
valeurs de résistance.
Capteur de température d’eau de
retour
CAPTEUR TYPE
FONCTION
EMPLACEMENT
S1
NTC 12 KΩ
Température de l’eau
d’alimentation
Côté supérieur gauche de
l’échangeur de chaleur
S2
NTC 12 KΩ
Température de l’eau de
retour
Côté inférieur gauche de
l’échangeur de chaleur
S3
NTC 12 KΩ
Eau chaude domestique
Tuyau d’alimentation en
ECD
S4
NTC 10 KΩ
Chauffe-eau
Chauffe-eau externe
S5
NTC 12 KΩ
Capteur extérieur
Extérieur (façade nord)
NTC 12 KΩ
Température de gaz de
combustion
Bas de l’échangeur de
chaleur, à la sortie de gaz
de combustion
Pression d’eau
Tuyau d’alimentation en
eau de chauffage
Capteurs de température et de pression
TEMPÉRATURE RÉSISTANCE
TEMPÉRATURE RÉSISTANCE
TEMPÉRATURE RÉSISTANCE
°F/°C
Ω – Ohm
°F/°C
Ω – Ohm
°F/°C
Ω – Ohm
5 / -15
76,020
77 / 25
12,000
149 / 65
2,752
14 / -10
58,880
86 / 30
9,805
158 / 70
2,337
23 / -5
45,950
95 / 35
8,055
167 / 75
1,994
32 / 0
36,130
104 / 40
6,653
176 / 80
1,707
41 / 5
28,600
113 / 45
5,522
185 / 85
1,467
50 / 10
22,800
122 / 50
4,609
194 / 90
1,266
59 / 15
18,300
131 / 55
3,863
203 / 95
1,096
68 / 20
14,770
140 / 60
3,253
212 / 100
952
Tableau 12 : Valeurs de résistance du capteur de température
5-2
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
5.2.2 Ventilateur
L’alimentation provient d’un connecteur individuel de 120 VCA en dessous du ventilateur
(blanc/noir/vert). Le ventilateur est contrôlé au moyen d’un connecteur à quatre brins sur
le dessus du ventilateur.
5.2.3 Connexions du thermostat
L’unité de commande de la chaudière est conçue pour chauffer un seul circuit de
chauffage des locaux. Le circuit peut être composé d’une ou de plusieurs zones. Dans
un cas comme dans l’autre, la demande de chaleur doit provenir d’un dispositif exigeant
un CONTACT SEC et connecté à X4.6 et à X4.7. L’utilisation directe de thermostats
consommant de l’énergie entraînera un fonctionnement irrégulier de la chaudière. Si un
thermostat consommant de l’énergie doit être utilisé, il devra être isolé par un relais.
5.2.4 Capteur de pression d’eau
Fiches d’alimentation et de
commande du ventilateur
La pression d’eau est visible dans l’affichage principal quand la pression est faible. Par
exemple, une pression d’eau de système de 4,6 livres par pouce carré serait affichée sous
la forme de 4.6P. Si la pression est trop basse, l’unité de commande enverra un message
d’erreur à l’affichage principal qui montrera en alternance la pression courante et les
lettres LO. Augmentez simplement la pression du système pour corriger cette erreur. La
pression d’eau à l’intérieur du système de chauffage doit être supérieure à 8 lb/po2 pour
que la chaudière atteigne son allure de chauffe maximale. Lorsque la pression d’eau est
inférieure à 8 lb/po2, la chaudière limite son allure de chauffe. Si la pression est inférieure
à 4 lb/po2, la chaudière ne s’allumera pas du tout.
POUR VÉRIFIER LE FONCTIONNEMENT DU CAPTEUR DE PRESSION
1. Éteindre la chaudière en appuyant sur le bouton Marche/Arrêt . La pression du
système s’affichera.
2. Isolez le circuit de chauffage des locaux et réduisez la pression d’eau. La pression
d’eau affichée devrait chuter à mesure que le niveau d’eau du système baisse (le
réservoir d’expansion étant hors circuit). Si la pression demeure stable, le capteur
de pression pourrait être bloqué ou défectueux. Si l’un des deux signaux demeure
stable, vidangez la chaudière et remplacez le capteur ou enlevez les débris qui
pourraient bloquer l’entrée du capteur et le réinsérer.
3. Si le capteur de pression fonctionne, remplissez alors simplement la chaudière
et ouvrez les robinets qui avaient été fermés. Assurez-vous que la pression est
adéquate pour le système de chauffage.
REMPLACEMENT DU CAPTEUR DE PRESSION
1.
2.
3.
4.
5.
6.
Coupez l’alimentation électrique de la chaudière.
Isolez et vidangez la chaudière.
Enlevez la cheminée d’aération.
Débranchez la connexion électrique du capteur.
Enlevez soigneusement le collier à la base du capteur.
Imprimez un mouvement de rotation au capteur lorsque vous le retirez de la prise
femelle. Il peut y avoir une certaine fuite d’eau à ce moment. Assurez que l’eau ne se
répand pas dans l’unité de commande.
7. Poussez le nouveau capteur dans la prise femelle avec un léger mouvement de
rotation. Faites attention à ne pas endommager le joint torique.
8. Réinstallez le collier à la base du capteur pour s’assurer qu’il n’est pas éjecté quand
la chaudière est pressurisée.
9. Branchez la connexion électrique du capteur.
10.Réinstallez la cheminée d’aération.
11.Rétablissez la pression d’eau de la chaudière.
12.Mettez la chaudière sous tension.
Capteur de température d’eau
DÉTECTION DE PROBLÈMES
5-3
CHAUDIÈRES HC
5.2.5 Interrupteur de surchauffe d’évacuation
Ce capteur a pour but de s’assurer que la chaudière est arrêtée sans risque si l’échangeur
de chaleur ou le circuit de mise à l’air libre devient bloqué.
L’interrupteur de surchauffe d’évacuation est situé au bas de l’échangeur de chaleur,
immédiatement à gauche de la sortie d’aération et au-dessus du plateau de condensat.
Pour y accéder, enlevez la cheminée d’aération et le plateau de condensat.
5.2.6 Capteur de débit d’eau domestique
Section réservée aux chaudières de la série DC.
5.2.7 Capteur d’eau chaude domestique
Section réservée aux chaudières de la série DC.
5.2.8 Capteur extérieur
Un capteur extérieur est livré avec chaque chaudière. Le capteur devrait être monté du
côté nord du bâtiment, à l’abri de la lumière directe du soleil. Le capteur doit également
être installé à l’écart de toute source de chaleur comme les sorties de ventilateur
d’évacuation, les sorties de sécheuse, les grilles de ventilation de locaux techniques, etc.
Le capteur extérieur est un capteur 12 kΩ dont les valeurs de résistance sont indiquées
au tableau 14. Si la chaudière n’est pas raccordée au capteur, elle fonctionnera comme
un circuit au point de consigne et chauffera à la température d’alimentation déterminée
dans le menu de configuration de l’utilisateur.
5-4
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
5.2.9 Capteur de chauffe-eau
Les chaudières des séries DC et HC prévoient l’utilisation d’un capteur de chauffe-eau
pour contrôler la température à l’intérieur du réservoir d’eau chaude domestique. Les
chauffe-eau indirects d’IBC sont livrés avec un capteur de 10 KΩ. On peut aussi utiliser un
aquastat.
Si on utilise un capteur de chauffe-eau fourni sur place, il doit s’agir d’un capteur de 10 KΩ
dont la résistance correspond au tableau suivant.
TEMPÉRATURE
RÉSISTANCE
TEMPÉRATURE
RÉSISTANCE
°F
°C
Ω
°F
°C
Ω
0
-18
85,362
100
38
5,828
5
-15
72,918
105
41
5,210
10
-12
62,465
110
43
4,665
15
-9
53,658
115
46
4,184
20
-7
42,218
120
49
3,760
25
-4
39,913
125
52
3,383
30
-1
34,558
130
54
3,050
35
2
29,996
135
57
2,754
40
4
26,099
140
60
2,490
45
7
22,763
145
63
2,255
50
10
19,900
150
66
2,045
55
13
17,436
155
68
1,857
60
16
15,311
160
71
1,689
65
18
13,474
165
74
1,538
70
21
11,883
170
77
1,403
75
24
10,501
175
79
1,281
80
27
9,299
180
82
1,172
85
29
8,250
185
85
1,073
90
32
7,334
190
88
983
95
35
6,532
195
91
903
Valeurs de résistance du capteur de température
DÉTECTION DE PROBLÈMES
5-5
CHAUDIÈRES HC
5.3 AVERTISSEMENTS ET ANOMALIES
5.3.1 Codes d’avertissement
Durant son fonctionnement, l’unité de commande peut détecter des situations peu communes et peut agir pour éviter des
dommages à l’échangeur de chaleur ou d’autres fonctionnements peu sûrs. Pendant ces situations, l’unité de commande limite la
température et la puissance de sortie du brûleur ou désactive temporairement le fonctionnement au complet.
Ces avertissements clignotent sur l’affichage principal; ils ne sont affichés que lorsqu’un relevé peu commun est en cours de
détection.
AFFICHAGE
PRINCIPAL
AFFICHAGE D’ANOMALIE
SOLUTION POSSIBLE
E1
Température de gaz de combustion
s’approchant de la limite
• Température de sortie d’eau trop haute
• Température ambiante trop haute
• Vérifiez la position du capteur de gaz de combustion
• Panneau avant de l’échangeur de chaleur desserré,
vérifier le serrage des boulons
• Examinez l’échangeur de chaleur à la recherche de
contaminants ou de débris
• Remplacez le capteur de température de gaz de
combustion
E2
Erreur de chauffe-eau direct – aucun
débit détecté en activant la pompe
d’ECD externe
•PPompe défectueuse – remplacez la pompe
•Poche d’air dans la boucle d’ECD – purgez
•Sonde ou limiteur de débit bouché – retirez et nettoyez
•Sonde de débit défectueuse – remplacez
E3
S3 – Capteur d’ECD ouvert
•Vérifiez le câblage
•Remplacez le capteur
E4
S3 – Court-circuit dans le capteur d’ECD
•Vérifiez le câblage
•Remplacez le capteur
E5
S5 – Court-circuit dans le capteur
extérieur
•Vérifiez le câblage
•Remplacez le capteur
E6
Aucun capteur de pression détecté
(tension <0,25 V sur le fil capteur orangé,
chauffage central désactivé)
E7
Capteur de pression en dehors de
la plage normale (au-dessus de
4,25 bars/47 lb/po2, chauffage central
désactivé)
[pression] P
Vérifier pression trop basse
• Remontez la pression du système
• Vérifiez le capteur de pression
• Remplacez le capteur de pression
POLE
Anomalie de détection de polarité
• Interchangez le fil sous tension et le fil du neutre de
l’alimentation
• Vérifiez la mise à la terre
• Vérifiez la présence de tension sur le fil du neutre
• Remplacez l’unité de commande
5-6
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
5.3.2 Codes d’anomalies
Si la DEL d’anomalie clignote, c’est que l’unité de commande a détecté une anomalie. Un code d’anomalie apparaît alors sur
l’affichage principal. Une fois l’anomalie corrigée, l’unité de commande du brûleur peut être remise en marche. Appuyez sur le
bouton de réinitialisation
du tableau de commande pour remettre l’unité de commande du brûleur en marche.
AFFICHAGE
PRINCIPAL
AFFICHAGE D’ANOMALIE
SOLUTION POSSIBLE
10, 11, 12, 13,
14
Anomalie de capteur S1
Capteur d’alimentation (côté
supérieur gauche de l’échangeur
de chaleur)
• Air dans le système de chauffage. Purgez le système de tout reste d’air
• Vérifiez la position de S1
• Examinez le câblage à la recherche de circuits ouverts
• Remplacez S1
20, 21, 22, 23,
24
Anomalie de capteur S2
Capteur de retour (côté inférieur
gauche de l’échangeur de chaleur)
• Vérifiez la position de S2
• Examinez le câblage à la recherche de circuits ouverts
• Remplacez S2
0
Anomalie de capteur après
l’autovérification
Remplacez S1 et/ou S2
1
Température trop haute
• Air dans le système. Purgez le système de tout reste d’air
• Pompe hors fonction, vérifiez ou remplacez la pompe
• Débit insuffisant dans le circuit, radiateurs fermés
2
S1 et S2 sont interchangés
• Vérifiez le faisceau de câblage
• Remplacez S1 ou S2
4
Aucun signal de flamme
• Soupape d’admission de gaz fermée
• Pression d’arrivée de gaz trop basse ou chutant sous la charge
• Soupape d’admission de gaz ou groupe d’allumage hors tension
• Écartement d’allumage nul ou incorrect
• Vidange de condensat obstruée
• Vérifiez la mise à la terre de toutes les pièces
5
Signal de flamme faible
• Vidange de condensat obstruée
• Pression d’arrivée de gaz trop basse ou chutant sous la charge
• Vérifiez l’allumeur et le câble d’allumage
• Vérifiez le réglage de la soupape d’admission de gaz
• Vérifiez la mise à la terre de tous les composants de l’installation
• Vérifiez le conduit d’arrivée d’air de combustion, la cheminée
d’évacuation des gaz de combustion et ses extrémités, ainsi que la
possibilité d’aspiration des gaz de combustion par le système
6
Anomalie de détection de flamme
• Remplacez le câble d’allumage et le capuchon de l’allumeur
• Remplacez le module d’allumage
• Remplacez l’unité de commande
8
Vitesse de ventilateur incorrecte
• Le ventilateur frotte sur son enveloppe
• Câblage entre le ventilateur et l’enveloppe
• Examinez le câblage à la recherche d’un contact insuffisant
• Remplacez le ventilateur
• Remplacez l’unité de commande
18
Capteur de température de gaz de
combustion ouvert – verrouillage
•Inspectez l’échangeur de chaleur et nettoyez si encrassé
•Vérifiez le câblage
•Remplacez le capteur
19
Court-circuit dans le capteur de
température de gaz de combustion
– verrouillage
•Inspectez l’échangeur de chaleur et nettoyez si encrassé
•Vérifiez le câblage
•Remplacez le capteur
29,30
Relais de soupape d’admission de
gaz défectueux
Remplacez l’unité de commande
DÉTECTION DE PROBLÈMES
5-7
CHAUDIÈRES HC
5.4 AUTRES ANOMALIES
5.4.1 Le brûleur ne s’allume pas
CAUSES POSSIBLES
SOLUTION
Soupape d’admission de gaz fermée.
Ouvrir la soupape d’admission de gaz
Air dans la tuyauterie de gaz.
Évacuez l’air de la tuyauterie de gaz.
Pression d’arrivée de gaz trop basse.
Contactez la société qui fournit le gaz.
Aucun allumage.
Remplacez l’électrode d’allumage.
Aucune étincelle. Module d’allumage défectueux
sur la soupape d’admission de gaz.
Vérifiez le câblage. Vérifiez le capuchon de l’allumeur. Remplacez le module
d’allumage
Mélange gaz/air réglé incorrectement.
Vérifiez le réglage. Voir les instructions de réglage du mélange gaz/air.
Ventilateur défectueux.
Vérifiez le câblage. Vérifiez le fusible (3,15 A); au besoin, remplacez le
ventilateur.
Ventilateur sale.
Nettoyez le ventilateur.
Soupape d’admission de gaz défectueuse.
Remplacez la soupape d’admission de gaz. Réglez la soupape d’admission
de gaz; voir les instructions de réglage du mélange gaz/air
5.4.2 Le brûleur s’allume bruyamment
CAUSES POSSIBLES
SOLUTION
Pression d’arrivée de gaz trop haute.
Le régulateur de pression de gaz peut être défectueux. Remplacez le
régulateur ou contactez le fournisseur de gaz.
Écartement d’allumage incorrect.
• Remplacez l’allumeur.
•Vérifier l’espace entre les tiges de sonde de l’allumeur – 4,5 mm (3/16 po)
Mélange gaz/air réglé incorrectement.
Vérifiez le réglage. Voir les instructions de réglage du mélange gaz/air.
Étincelle faible.
• Vérifiez l’espacement d’étincelle de l’allumeur.
• Remplacez l’allumeur.
• Remplacez le module d’allumage de la soupape d’admission de gaz.
5.4.3 Le brûleur résonne
CAUSES POSSIBLES
SOLUTION
Pression d’arrivée de gaz trop basse.
Le régulateur de pression de gaz peut être défectueux. Remplacez le
régulateur ou contactez le fournisseur de gaz.
Recyclage des gaz de combustion.
Vérifiez le conduit d’arrivée d’air de combustion, la cheminée d’évacuation
des gaz de combustion et ses extrémités, ainsi que la possibilité d’aspiration
des gaz de combustion par le système.
Mélange gaz/air réglé incorrectement.
Vérifiez le réglage; voir les instructions de réglage du mélange gaz/air.
5.4.4 La puissance est réduite
CAUSES POSSIBLES
SOLUTION
À haute vitesse, la puissance a diminué de plus
de 5 %.
• Examinez l’appareil et le système de conduit de cheminée à la recherche
5-8
d’encrassement.
• Nettoyez l’appareil et le système de conduit de cheminée
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
5.4.5 Aucun chauffage des locaux
CAUSES POSSIBLES
SOLUTION
Thermostat de pièce (interrupteurs d’extrémité ou
unité de commande de zone)/capteur extérieur
défectueux.
• Le thermostat de pièce doit être un thermostat du modèle à CONTACT
SEC
• Vérifiez le câblage.
• Vérifiez ou remplacez le thermostat (interrupteurs d’extrémité ou unité de
commande de zone).
• Remplacez le capteur extérieur
Aucune tension (24 V c.d.)
• Vérifiez le câblage par rapport au schéma.
• Examinez les bornes X4.6 et X4.7 pour vérifier la présence de 24 V c.c.
lorsque les fils du thermostat sont débranchés.
• Vérifiez le fusible.
• Remplacez l’unité de commande.
Pompe interne ne fonctionnant pas.
• Vérifiez l’alimentation électrique.
• Examinez le connecteur X2.7 et X2.8 pour vérifier la présence de
120 V c.a. pendant le fonctionnement de la pompe.
• Remplacez la pompe défectueuse si l’alimentation de 120 V c.a. est
présente quand la pompe devrait fonctionner.
• Remplacez l’unité de commande si l’alimentation de 120 V n’est pas
présente lorsque la pompe devrait fonctionner.
Brûleur ne démarrant pas sur demande de
chauffage des locaux : capteur S1 ou S2
défectueux.
Remplacez le capteur S1 ou S2. Voir le code d’anomalie.
Le brûleur ne s’allume pas.
Voir « Le brûleur ne s’allume pas ».
5.4.6 La température intérieure n’atteint pas la température désirée
CAUSES POSSIBLES
SOLUTION
Thermostat de pièce réglé incorrectement.
Vérifiez le réglage et ajustez-le au besoin : Réglez l’anticipateur de chaleur
à 0,1 A. Le thermostat de pièce doit être un thermostat à CONTACT SEC
La température de l’eau est trop basse.
Augmentez la température de l’eau de chauffage des locaux. Consulter
le tableau 2.3 « Tableau des paramètres programmables ». Examinez le
capteur et le câblage extérieurs à la recherche de courts-circuits.
Les températures d’eau sont réglées
incorrectement
La température cible de l’eau est réglée plus haut que la température
maximale de l’eau.
Pompe ne fonctionnant pas correctement. Le
réglage de la pompe est trop bas. Pompes à
vitesse variable seulement.
Augmentez la vitesse de la pompe ou remplacez-la.
Aucune circulation dans le système de chauffage.
Assurez-vous que les vannes de régulation par zones sont ouvertes et qu’il
n’y a aucune obstruction d’air.
Aucun transfert de chaleur en raison de dépôts
calcaires ou d’encrassement dans l’échangeur de
chaleur.
Détartrez ou rincez l’échangeur de chaleur du côté servant au chauffage
des locaux.
DÉTECTION DE PROBLÈMES
5-9
CHAUDIÈRES HC
5.4.7 Aucune eau chaude (ECD)
CAUSES POSSIBLES
SOLUTION
Sonde de débit ne fonctionnant pas.
• Débit d’ECD < 2,0 l/min – 0,5 gal/min.
• Nettoyez ou remplacez la sonde de débit.
Aucune tension à la sonde de débit (5 V c.c.).
Vérifiez le câblage par rapport au schéma.
Brûleur ne démarrant pas sur demande d’ECD :
S3 défectueux.
Remplacez S3.
Le brûleur ne s’allume pas.
Voir « Le brûleur ne s’allume pas ».
5.4.8 L’eau chaude n’atteint pas la température désirée
CAUSES POSSIBLES
SOLUTION
Débit d’ECD trop élevé.
Réglez l’ensemble d’admission, insérez une restriction de débit.
Réglage de température du circuit d’eau trop bas.
Réglez le circuit d’eau chaude, selon la température désirée et la
configuration du système. Consulter le tableau 2.3.4 « Tableau des
paramètres programmables »
Aucun transfert de chaleur en raison de dépôts
calcaires ou d’encrassement dans l’échangeur de
chaleur du côté ECD.
Détartrez ou rincez le côté ECD de l’échangeur de chaleur.
Température d’eau froide <5 °C.
5-10
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
6.0 SCHÉMAS
6.1 - DESSINS D’ASSEMBLAGE
6.2 - SCHÉMAS ÉLECTRIQUES
SCHÉMAS
6-1
CHAUDIÈRES HC
6.1 DESSINS D’ASSEMBLAGE
Chaudière modulante de la série HC - Vue d’ensemble
des composants
Schema 6.1-1: Vue d’ensembte des composants de Ia chaudière
6-2
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
CHAUDIÈRES HC
ART. N°
10
20
30
40
50
60
70
PIÈCE N°
240-067
250-622
250-623
250-624
250-625
250-626
170-020
170-021
170-022
170-023
170-024
250-687
80
250-688
250-689
90
100
110
115
120
130
140
150
155
160
170
180
190
200
210
220
230
240
250
260
270
280
290
300
310
320
325
330
335
340
350
Quelques pièces sont offertes
en trousses. Veuillez visiter
www.ibcboiler.com pour plus
d’informations.
SCHÉMAS
360
370
380
180-114
250-646
250-627
180-122
240-068
180-111
180-112
180-133
180-095
180-096
180-119
180-107
180-108
180-118
150-175
150-206
180-097
240-069
250-628
250-634
180-098
250-631
500-072
500-073
500-074
500-051
500-053
500-071
190-123
190-124
180-100
240-076
190-119
190-121
180-099
180-113
250-638
240-072
150-204
240-073
150-221
250-632
250-635
250-673
250-674
250-675
250-636
250-637
DESCRIPTION
ALLUMEUR
JOINT, ALLUMEUR
PORTE-HUBLOT
JOINT, PORTE-HUBLOT
JOINT, VERRE DU HUBLOT
VERRE DU HUBLOT
ÉCHANGEUR DE CHALEUR, HC50
ÉCHANGEUR DE CHALEUR, HC84
ÉCHANGEUR DE CHALEUR, HC106
ÉCHANGEUR DE CHALEUR, HC124
ÉCHANGEUR DE CHALEUR, HC160
JOINT D’ÉTANCHÉITÉ, PANNEAU AVANT DE L’ÉCHANGEUR DE
CHALEUR , HC50, DC/HC84
JOINT D’ÉTANCHÉITÉ, PANNEAU AVANT DE L’ÉCHANGEUR DE
CHALEUR , DC/HC106
JOINT D’ÉTANCHÉITÉ, PANNEAU AVANT DE L’ÉCHANGEUR DE
CHALEUR , DC/HC124, 160
BRÛLEUR
JOINT D’ÉTANCHÉITÉ, BRÛLEUR
JOINT, VENTILATEUR
ORIFICE DE SORTIE DU VENTILATEUR (MODÈLE HC 23-84 SEULEMENT)
VENTILATEUR
PAVILLON D’ASPIRATION, 406, DC/HC84, 106
PAVILLON D’ASPIRATION, 362, DC/HC124, 160
PAVILLON D’ASPIRATION, 541, HC50
ORIFICE, 505, GAZ NATUREL, DC/HC84, 106
ORIFICE, 580, GAZ NATUREL, DC/HC124, 160
ORIFICE, 480, GAZ NATUREL, HC50
ORIFICE, 650, PROPANE, DC/HC84, 106
ORIFICE, 725, PROPANE, DC/HC124, 160
ORIFICE, 335, PROPANE, HC50
JOINT TORIQUE
JOINT, SOUPAPE D’ADMISSION DE GAZ
SOUPAPE D’ADMISSION DE GAZ
CÂBLE DE SOUPAPE D’ADMISSION DE GAZ/MODULE D’ALLUMAGE
CONDUIT DE GAZ
JOINT, POMPE
POMPE
TUYAU DE RETOUR
PORTE ET ACCESSOIRES, HC50, DC/HC84
PORTE ET ACCESSOIRES, DC/HC106
PORTE ET ACCESSOIRES, DC/HC124, 160
CONTRÔLEUR ET ACCESSOIRES, DC/HC84, 106, 124
CONTRÔLEUR ET ACCESSOIRES, DC/HC160
CONTRÔLEUR ET ACCESSOIRES, HC50
TUYAU DE CONDENSAT ET ACCESSOIRES
JOINT D’ÉTANCHÉITÉ, TUYAU DE CONDENSAT/PLATEAU INFÉRIEUR
PLATEAU INFÉRIEUR, ÉCHANGEUR D’AIR
VENTILATION, COMMUTATEUR DE LIMITE SUPÉRIEURE
RACCORD, 1/2 PO NPT-MÂLE
RACCORD, 1 PO NPT-MÂLE
COLLECTEUR DE CONDENSAT, COURT
COLLECTEUR DE CONDENSAT, LONG
CROCHET DU COLLECTEUR DE CONDENSAT
CAPTEUR DE PRESSION D’EAU
PINCE EN C, CAPTEUR DE PRESSION D’EAU
CAPTEUR DE TEMPÉRATURE DE L’EAU
PINCE, CAPTEUR DE TEMPÉRATURE DE L’EAU
TUYAU D’ALIMENTATION
JOINT, TUYAU D’ALIMENTATION
CONDUIT D’ÉVACUATION, INTERNE, HC50, DC/HC84
CONDUIT D’ÉVACUATION, INTERNE, DC/HC106
CONDUIT D’ÉVACUATION, INTERNE, DC/HC124, 160
CONDUIT D’ÉVACUATION
CONDUIT D’ENTRÉE D’AIR
QTÉ
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
2
1
1
1
1
1
1
1
1
1
2
1
1
1
1
2
2
1
1
1
1
1
Schéma 6.1-2 : Liste des composants de la chaudière (se référer au schéma 6.1-1 à la
page opposée)
6-3
CHAUDIÈRES HC
6.2 SCHÉMAS ÉLECTRIQUES
Schéma 6.2-1 : Schéma de câblage visuel
6-4
INSTRUCTIONS D’INSTALLATION ET MODE D’EMPLOI
RAPPORT D’INSTALLATION ET DE MISE EN SERVICE
Caractéristiques de la chaudière :
Numéro de modèle : _____________________ Numéro de série : _______________________________________________
Date d’installation : ______________ Adresse d’installation : __________________________________________________
_______________________________________________________________________________________________________
Coordonnées de contact de l’utilisateur : ___________________________________________________________________
Renseignements sur l’installateur : Société _________________________________________________________________
Adresse ________________________________________________________________________________________________
Téléphone / Télécopieur / Courriel ____________________________________________________________________________
Carburant :
Gaz naturel
Propane
Pression d’arrivée de gaz (à puissance maximale) : _______ Pouces de colonne d’eau
Débit d’arrivée de gaz (à puissance maximale) : ____________ BTU/h
Les directives d’installation ont été suivies et remplies (Section 1 des Directives d’installation et d’utilisation).
Les procédures de vérification ont été suivies et complétées (Section 3 des Directives d’installation et d’utilisation).
Essai de fuites terminé
ventilation et de combustion
tuyauterie de gaz
circuit de mise à l’air libre
Composants de Système nettoyé et rincé (type d’agent nettoyant utilisé) : ______________________________________________________
Système rempli (type et concentration de tout glycol ou produit chimique utilisé) ____________________________________
Purge d’air terminée
Soupape de détente correctement installée
Purgeur de condensat rempli
Essai du « levier d’essai » de la soupape de détente réalisé
Vidange de condensat libre d’obstructions et coulant librement
Neutralisation du condensat ? Oui Non
Essai d’interruption de sécurité d’allumage terminé. Courant de flamme mesuré - À puissance maximale _______________
µA - À puissance minimale _______ µA
Le propriétaire a été informé et il a reçu des directives au sujet de l’utilisation et de l’entretien sûrs de la chaudière et du système.
Le propriétaire a reçu et conserve les informations au sujet de l’appareil et son installation
Relevés de combustion - recommandés, mais facultatifs (requis dans le cas d’une conversion de carburant) :
CO2 _____________ %
O2 ______________ %
CO ____________ ppm
Température du conduit de cheminée _________ Température de retour d’eau (mesurer en même temps que la température du conduit de
cheminée) : _______________
Installateurs : envoyez ce formulaire rempli au n° de télécopieur 604 877-0295 ou le numériser et l’envoyer par courriel à [email protected]
et obtenez une année supplémentaire de garantie sur les pièces (l’utilisateur doit envoyer les Données d’installation correspondantes
du Manuel de l’utilisateur).
La mise en service a été accomplie comme décrite dans ce rapport _- Signature de l’installateur : _____________________________
ENREGISTREMENTS DES SERVICES
DATE
ENTREPRENEUR AUTORISÉ
DESCRIPTION DES TRAVAUX EXÉCUTÉS
REMARQUES
REMARQUES
REMARQUES
IMPORTANT
Cette chaudière dispose d’une fonction permet d’économiser l’énergie en réduisant la
température de l’eau à mesure que la charge du circuit de chauffage diminue. Cette
fonction est liée à un dispositif de neutralisation qui sert principalement à permettre
l’utilisation d’un système externe de gestion de l’énergie remplissant le même rôle. CE
DISPOSITIF DE NEUTRALISATION NE DOIT ÊTRE UTILISÉ QUE SI AU MOINS UNE
DES CONDITIONS SUIVANTES EST REMPLIE :
• un système externe de gestion de l’énergie est installé et réduit la température de
l’eau dans la chaudière à mesure que la charge du circuit de chauffage diminue.
• cette chaudière n’est pas utilisée pour chauffer de quelconques espaces.
• cette chaudière fait partie d’un système modulaire ou d’un système à chaudières
multiples dont la puissance total est de 88 kW (300 000 BTH/h) ou plus.
• cette chaudière est équipée d’un serpentin sans réservoir (condition non applicable
aux chaudières IBC HC).
Les installateurs sont priés de communiquer avec IBC s’ils ont besoin de plus amples renseignements.
HISTORIQUE DES RÉVISIONS
R1 (JUILLET 2014)
Version initiale
R1 (SEPTEMBRE 2014) Nouveau modèle - HC 13-50, révisions mineures
R3 (MARS 2015)
Mises à jour mineures, résistance du capteur de chauffe-eau changée pour 10 KΩ
R4 (AOÛT 2015)
Changement d’adresse
IBC Technologies Inc.
8015 North Fraser Way
Burnaby (C.-B.)
V5J 5M8 Canada
Tél : 604 877-0277
Télec .: 604 877-0295
www.ibcboiler.com
120-185F-A-R4
88048703
Août 2015
© 2015, IBC Technologies inc.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement