Il est temps d`agir ! - L`Europe s`engage en Provence-Alpes

Il est temps d`agir ! - L`Europe s`engage en Provence-Alpes
256-p1_195x290 06/05/15 16:55 Page1
L e
m a g a z i n e
d é c o u v e r t e
e t
m o d e
d ’ e m p l o i
RÉGION
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
FONDS EUROPÉENS P. 6
DOSSIER P. 10-21
PRODUIT STAR :
LA FRAISE P. 28
NICOLAS HULOT P. 38
CHANGEMENT
CLIMATIQUE
Il est temps
d’agir !
Avril/Mai 2015
N°256
256-p2-9_195x290 06/05/15 16:58 Page2
2 RÉGION SOMMAIRE
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
P. 6 - 9
P. 10 - 21
COMMENT
ÇA MARCHE ?
DOSSIER
Changement climatique
IL EST TEMPS D’AGIR !
Les fonds européens
P. 24 - 25
ÇA BOUGE DANS
LES TERRITOIRES
D’une pierre
trois coups
P. 28 - 29
P. 33
PRODUIT
STAR
LA VRAIE VIE
DE...
LA FRAISE
Jean-Luc Beltrando,
PUISATIER
P. 36
TESTÉ
POUR VOUS
Ça bulle à Montgenèvre
La Région, le magazine découverte et mode d’emploi du Conseil régional (gratuit) – Numéro 256 –
Avril/Mai 2015. Hôtel de Région – 27, place Jules-Guesde. 13481 Marseille Cedex 20. Directeur de
publication : Patrick Allemand. Directrice de l’information : Sophie Paviot-Zamora. Rédacteur en chef :
Stéphan Raphaël. Directeur artistique : Bernard Stabile. Conception maquette et P.A.O. : Véronique
Bramanti, Rémy Daumas, Olivier Mori. Secrétariat de rédaction : M. K.-R. Rédaction : Michel Allione,
Thierry Auffray, Céline Beddou, Madeleine Krémer-Rodenas, Élodie Lucy, Grégory Martin-Aude,
Lauriane Michel, Morgane Turc. Assitante de rédaction : Béatrice Michel. Photothèque : Françoise
Martin. Photographe : J. P. Garufi. Direction de l’information : 04 91 57 52 55 - Couverture : Montage
Région / Photos Wallis.fr et D.R. - Impression : Lenglet – Rue Europe – 59540 Caudry. ISSN : 24263400. Imprimé sur papier certifié FSC-118171® – Membre de l'UJJEF. Tirage : 365 000 exemplaires.
Gratuit. Dépôt légal : 14 janvier 2014. Distributeur : Posterscop - Marseille.
256-p2-9_195x290 06/05/15 16:58 Page3
ACTUALITÉ RÉGION 3
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
AIRBUS A320 :
les habitants de la vallée solidaires
La mobilisation a été immédiate dans la vallée de la Haute
Bléone : les habitants des deux
communes où s’est déroulé le
crash de l’A320 ont veillé sur
les victimes et ont accueilli
leurs familles.
L
e Vernet (04), lieu-dit Les Souquets. L’endroit est calme et
paisible. Rien ne laisse supposer qu’un drame s’est joué sur la
ligne d’horizon de cette plaine, là où
les montagnes sont encore enneigées. Sauf une stèle toute simple.
Érigée dans les premières heures qui
ont suivi l’accident, elle garde la
mémoire des 150 victimes : « J’ai
tout de suite pensé aux familles »,
explique Joëlle Gossignac-Balique.
« Mon premier geste a été de commander des fleurs, au nom des deux
communes de Prads-Haute-Bléone
et du Vernet et aussi de la petite ville
d’Haltern, d’où étaient originaires
les 16 lycéens et leurs deux professeurs. De suite après, nous avons
installé la chapelle ardente, dans
une salle que Christelle et Teddy, les
gérants du gîte ‘L’Inattendu’, ont
mise à notre disposition ».
Depuis ce mercredi noir, L’Inattendu
accueille les secouristes, les familles
des victimes, les journalistes. Naturellement, les habitants des deux
communes sont venus proposer leur
aide : « On s’est retrouvées là, à
quelques voisines, raconte Marie.
On s’est dit, on va monter voir si on
a besoin de nous… On fait un peu
de tout : entretenir la stèle, rentrer
les fleurs le soir et rafraîchir les bouquets, dresser les tables pour les
familles, leur servir des cafés et surtout, les écouter ». Pour Roselyne,
l’important est d’assurer un accueil
aux familles : « À la descente du bus,
on essaie de leur parler, de répondre à leurs questions, de les soutenir, de les embrasser. On va marcher
avec eux, on leur parle de la montagne… Évidemment, ça n’est pas
joyeux, mais détendu, amical, paisi-
Photo : Région / V. Paul
Bernard Bartolini, maire de Prads-Haute-Bléone, et Francois Balique, maire du Vernet, entourés
de plusieurs bénévoles, Marie, Joëlle et Roseline.
ble, un peu comme si on veillait nos
proches, ici… ». Au père d’une victime venu du Vénézuela avec ses
deux autres fils, Joëlle offre son toit :
« Ma maison est votre maison. » Aux
gens qui auraient peu de moyens
financiers, « nous tenons à faire savoir
qu’ils peuvent venir autant qu’ils veulent et qu’on peut ensuite, quand ce
sera possible, les emmener se
recueillir sur les lieux de l’accident ».
Bernard Bartolini, maire de PradsHaute-Bléone, et Francois Balique,
maire du Vernet, ne sont pas peu fiers
de la réaction de leur population.
« Les gens sont venus spontanément
proposer leurs services à tous les
niveaux, explique le maire de Prads,
qui par sa présence, qui par la mise
à disposition de son appartement,
d’autres en apportant à manger. Ça
nous a fait chaud au cœur. Tout s’est
fait avec grand naturel ».
Désormais, c’est à l’avenir qu’il va
falloir penser : « Nous sommes le
lieu de l’accident, c’est le seul
contact physique que les familles
puissent avoir avec leurs disparus,
estime François Balique. Cette
mémoire des victimes, on la partage
forcément avec eux, et certainement pour l’éternité ».
Et tout comme elles ont organisé la
solidarité, les deux communes
entendent remettre, ensemble, le
site en l’état et en faire un lieu entièrement dédié au devoir de mémoire.
Venu sur place à deux reprises, le
président de la Région, Michel Vauzelle, a salué l’élan de solidarité des
habitants*, et annoncé qu’une aide
spécifique serait mise en place en
lien avec les élus, les services de
sécurité et les habitants.
* Dès l’arrivée des premières familles de victimes, la Région s’est mise à leur disposition
pour faciliter leur accueil, notamment les
agents bilingues de ses services.
Michel Allione – mallione@regionpaca.fr
Retrouvez les témoignages sur
regionpaca.fr
256-p2-9_195x290 06/05/15 16:58 Page4
4 RÉGION MA RÉGION À MOI
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
Photos : D.R.
256-p2-9_195x290 06/05/15 16:58 Page5
MA RÉGION À MOI RÉGION 5
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
« Nous devons rester
hystériquement attachés à
notre LIBERTÉ D’EXPRESSION »
JULIEN CLERC
Laissons entrer le soleil, Ma préférence, Utile, Femmes, Je vous aime, Fais-moi une
place, Partir, Noé, La Californie, Mélissa, This Melody… et tant d’autres. Vous aurez
sans doute deviné qui est notre invité. Entre deux concerts, Julien Clerc nous accorde
ce moment. L’occasion de parler musique et un peu plus encore…
L’ANNÉE 2015 A RECOMMENCÉ SUR LA ROUTE. VOUS
PASSEZ D’UN ORCHESTRE
SYMPHONIQUE À UNE PETITE
FORMATION AVEC TOUJOURS
LA MÊME HARMONIE ?
C’est ainsi que je me construis et
que je profite de ce fabuleux métier.
Je pars sans cesse à la rencontre des
gens. Je suis un amoureux de la
langue française, de la musique. Je
recherche toujours les auteurs qui
apportent quelque chose de nouveau. Je pense que l’on n’écrit pas
de la même façon aujourd’hui et
cela me permet de me renouveler
musicalement.
EST-CE QUE NOTRE RÉGION
PEUT-ÊTRE UNE SOURCE
D’INSPIRATION ?
J’y ai des amis et je prends plaisir à
y venir car les gens m’ont toujours
donné beaucoup de chaleur. Aix-enProvence, Marseille… nous avons
en commun la lumière, les odeurs, la
cuisine du Sud à l’huile que j’adore.
La Méditerranée, quand elle est préservée dans ses plus beaux habits,
reste le plus bel endroit du monde.
Le métissage est aussi une force que
je partage avec cette région.
LAÏCITÉ, CITOYENNETÉ… :
CE SONT DES MOTS QUI
RÉSONNENT EN VOUS ?
Avec force. Je suis pour le respect
de notre modèle de démocratie. Je
trouve qu’à chaque fois qu’on lâche
là-dessus, on se perd. Nous devons
rester hystériquement attachés à
notre liberté d’expression. La laïcité
est la seule voie capable d’offrir une
liberté de culte et de respect de
l’autre.
UNE CHANSON, C’EST UN
MESSAGE QU’ON DÉLIVRE ?
J’en ai souvent l’envie et je le fais
régulièrement. Pour autant, l’engagement poétique est plus important
que l’engagement politique à mon
sens. Je pense que ce que l’on
attend d’un artiste, c’est d’être
socialement impliqué. C’est comme
ça que je le conçois.
PEUT-ON TOUT DIRE DANS
UNE CHANSON ?
Oui, comme une belle œuvre d’art
peut servir une idée. Sur le dernier
album, Partout la musique vient,
Alex Baupain, l’auteur, a traité le fait
que l’on peut trouver la musique
dans des endroits où elle n’a pas
forcément sa place. C’est parti d’un
reportage que j’ai vu sur les femmes
qui faisaient partie de l’orchestre
d’Auschwitz. Les nazis envoyaient
les gens à la chambre à gaz avec un
orchestre qui jouait de la musique
classique. Cela nous a donné l’idée
d’écrire sur ce thème fort.
QU’EST-CE QUI VOUS PORTE
ENCORE AUJOURD’HUI DANS
LA MUSIQUE ?
Je ne peux me passer de ma relation avec la musique et de partager
cet amour avec les gens. La première chose est d’être soi-même
motivé pour continuer à s’amuser.
Plus de 40 ans après, j’ai toujours le
même plaisir à composer et à chanter. Cela m’assommerait de ne vivre
que sur mon passé.
Propos recueillis par Grégory Martin-Aude
gmartin@regionpaca.fr
256-p2-9_195x290 06/05/15 16:58 Page6
6 RÉGION COMMENT ÇA MARCHE ?
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
FONDS EUROPÉENS :
la Région vous accompagne
pour monter votre projet
Rédaction : Thierry Auffray
1
La Région émet des appels
à propositions thématiques
Plus proche
des citoyens
L’Union européenne ne gère pas
directement les fonds européens :
elle délègue cette gestion à ses
États membres ou à leurs collectivités territoriales. En France, l’État a
décidé de transférer aux Régions la
gestion des fonds européens qu’il
assurait auparavant*. Cela permet
une meilleure proximité avec les
2
3
Je les consulte
et me fais conseiller
Je dépose mon dossier de
subvention européenne
europe.regionpaca.fr
Liste des appels +
Guide du candidat
Service Gestion des fonds
européens
Envoi d’un accusé de réception,
instruction du dossier
Service Pilotage et accompagnement européen de la Région
Conseil, aide aux démarches
citoyens et leurs besoins.
Pour la période 2014-2020, la
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
gère ainsi la totalité des crédits du
FEDER, du FEADER et du FEAMP
(programme des mesures régionalisées) octroyés pour son territoire.
Elle partage avec l’État la gestion du
FSE (voir encadré).
Plus d’un milliard d’euros seront
investis en 7 années en ProvenceAlpes-Côte d’Azur au service de
l’emploi, du développement des territoires, de la transition énergétique,
de l’innovation, de la formation, de
l’agriculture…
* Transfert confirmé par la loi de 2014 de
modernisation de l’action publique territoriale
et d’affirmation des métropoles (loi MAPTAM).
256-p2-9_195x290 06/05/15 16:58 Page7
COMMENT ÇA MARCHE ? RÉGION 7
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
Gestionnaire des financements des fonds européens, la
Région accompagne les porteurs de projets et simplifie
leurs démarches. Ce soutien contribue au développement
de l’emploi et de l’activité en Provence-Alpes-Côte d’Azur.
4
5
Mon dossier est soumis
pour décision
Je reçois une notification
écrite d’attribution
Comité technique
Comité régional de programmation
Examen et décision d’attribution ou non
Un projet de convention
me lie à la Région.
Décision de l’autorité de gestion
(Région)
Quels bénéficiaires ?
EUROPE.REGIONPACA.FR : QUELS PROJETS ?
Aide à l’installation des jeunes agriculteurs pour l’année 2015 - Programme
de développement rural régional, FEADER ; Promouvoir l’égalité entre les
femmes et les hommes et favoriser la mixité des métiers et l’égal accès des
femmes et des hommes à la formation, FEDER-FSE (candidatures jusqu’au
31 décembre 2015)… connectez-vous pour consulter tous les appels à projets
en cours.
• collectivités
• associations
• entreprises
• établissements publics et parapublics
• et, selon les thématiques : organismes et laboratoires de recherche,
bailleurs sociaux, gestionnaires d’espaces naturels, acteurs de l’orientation et de la formation visant les
publics les plus éloignés de l’emploi,
acteurs agricoles et de la forêt…
256-p2-9_195x290 06/05/15 16:58 Page8
8 RÉGION COMMENT ÇA MARCHE ?
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
Une bouffée
d'oxygène
Pour la période 2007-2013, l'Union européenne a accordé 825 millions d'euros aux territoires de Provence-Alpes-Côte d’Azur. Ces crédits sont une bouffée d’oxygène pour l’activité et l’emploi en région.
Bilan et exemples de réalisations.
L
es actions financées grâce aux
crédits de l’Union européenne
bénéficient au développement
économique et social de toute la
région, notamment de ses zones
rurales. Sur la période 2007-2013,
près de 300 millions d’euros provenant de l’Europe ont été consacrés
aux seules actions d’accès et de
maintien de l’emploi et de formation
tout au long de la vie.
Coordonnés en partenariat avec les
acteurs du territoire notamment les
collectivités – dont la Région –, les
programmes européens permettent
de financer des projets qui apportent des réponses concrètes aux
attentes et besoins spécifiques en
fonction des bassins de vie et d’emploi. Les fonds ont permis par exemple de soutenir la formation de plus
de 10 000 jeunes demandeurs d'emploi en Provence-Alpes-Côte d’Azur
depuis 2007.
EN MAI, DÉCOUVREZ L'EUROPE
PRÈS DE CHEZ VOUS !
La Région en partenariat avec la Commission européenne
coordonnent le Joli Mois de l’Europe.
Programme des manifestations sur le site europe.regionpaca.fr
Appui aux entreprises
Concernant les entreprises, les
fonds européens ont contribué à la
création du fonds de co-investissement Paca Investissement* destiné
à apporter des capitaux aux entreprises en phase d'amorçage et de
développement. Enfin, les fonds
européens ont aussi permis l’octroi
de prêts à des conditions préférentielles, en termes de taux d'intérêt et
de garanties personnelles à fournir,
aux TPE et PME cherchant à investir
ou développer leurs activités.
Moins connu, le Fonds social européen (FSE) permet de financer l’offre de formation de notre région. La
qualification des actifs, celle des
jeunes notamment, est indispensable pour leur accès à l’emploi et
pour les employeurs régionaux.
Pâtissier, cuisinier, plâtrier-plaquiste,
agent de sûreté, carreleur-mosaïste,
froid et climatisation… nombre de
formations au certificat d’aptitude
professionnelle à ces métiers ont
ainsi été cofinancées à 50 % par le
FSE (2013/2014).
Filière agroalimentaire
Photo : Région / P. Terraz
Les programmes européens offrent
des perspectives de développement à diverses filières régionales.
Ainsi, en Provence, la production
d’huile d’olive est l’un des fleurons
de la filière agro-alimentaire. Pour
assurer une qualité optimale, le
savoir-faire incontournable dépend
aussi d’un matériel moderne et
adaptable. « Nous avons pu acheter
deux nouveaux décanteurs (pressoirs) et deux nouvelles centrifu-
256-p2-9_195x290 06/05/15 16:58 Page9
COMMENT ÇA MARCHE ? RÉGION 9
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
QUELS FONDS, POUR QUELS PROGRAMMES ?
Programme Opérationnel Régional FEDER
Programme de Développement
Rural Régional FEADER
476 M€
284 M€
Investissements des PME
(recherche, innovation, emploi…),
énergie, environnement, transports...
Soutien aux secteurs agricole et forestier…
Programme Opérationnel
Régional FSE
149 M€
Soutien à l’accès et au retour à l’emploi,
aides à la formation… + Programme
Opérationnel National FSE : 158 M€
+ Initiative pour l’Emploi des Jeunes
sur les Bouches-du-Rhône : 7,8 M€
Fonds européen
pour les Affaires Maritimes
et la Pêche
5,8 M€
Programme Interrégional
du Massif des Alpes
34 M€
Programme Opérationnel
Plan Rhône
33 M€
geuses pour séparer l’huile de l’eau
grâce aux fonds européens auxquels se sont ajoutés ceux des collectivités, explique Gilles Gervasoni,
producteur à Aups dans le Var.
Grâce à ce matériel plus performant,
nous nous adaptons aux quantités.
Il est aussi moins bruyant et plus
économe en énergie et en eau »,
complète le moulinier. La modernisation du moulin est financée sur
la mesure « investissements dans
les industries agroalimentaires » du
fonds européen agricole pour le
développement rural qui perdure
sur 2014/2020 (FEADER).
Connexion au
très haut débit
dans les Alpes
80 000 foyers et entreprises connectés au très haut débit d’ici 2019 !
C’est le projet d’aménagement
numérique des Hautes-Alpes et
Un guichet
unique
La Région vous simplifie la
vie : elle a mis en place un
guichet unique pour vous
aider à monter votre dossier.
Il vous apporte son expertise
pour l’ensemble de votre
candidature. Adressez toutes
vos demandes de fonds à :
Hôtel de Région
Direction des Affaires
européennes
Service Pilotage et accompagnement européen
Unité administrative et financière – 27, place Jules-Guesde
13481 Marseille cedex 20
des Alpes de Haute-Provence
actuellement financé par le Fonds
européen de développement économique régional (FEDER) à hauteur
de 3 745 598 € et par la Région
Provence-Alpes-Côte d’Azur à hauteur de 1 964 779 € (les deux départements alpins financent aussi le
projet). Porté par le Syndicat mixte
ouvert Provence-Alpes-Côte d’Azur
Très haut débit, il vise notamment la
réutilisation de 131 kilomètres d’infrastructures de France Télécom
Orange, la création de 91 kilomètres
de génie civil et l’amélioration du
débit sur près de 8 500 lignes.
L’Europe a investi 42 millions d’euros
en faveur des projets dans le
domaine des technologies de l’information et de la communication
(TIC) sur la période 2007/2013.
* www.pacainvestissement.com
monprojeteuropeen@regionpaca.fr
Tél : 04 88 73 78 01
256-p10-21_195x290 06/05/15 17:01 Page10
10 RÉGION DOSSIER
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
CHANGEMENT
CLIMATIQUE
Zone éminemment sensible au changement climatique, la Méditerranée est aussi cet
espace où les initiatives se multiplient pour en atténuer les effets et s’adapter aux modifications climatiques. De nouveaux modes de fonctionnement s’inventent, des modes
de production et de consommation plus responsables apparaissent, des relations plus
solidaires se créent. C’est ce que nous avons souhaité vous proposer dans ce dossier.
Le contexte ? Vous en avez forcément entendu parler : la France accueille en décembre
2015 la 21e Conférence des Nations unies sur le climat – dite « COP 21 »*. Cette
échéance est cruciale en vue d’un nouvel accord international pour maintenir le réchauffement mondial en deçà de + 2°C d’ici la fin du 21e siècle. Dans ce cadre, la Région
organise la MEDCOP21 les 4 et 5 juin à Marseille, grande rencontre entre les acteurs
méditerranéens, dont l’objectif est de réfléchir, tous ensemble, à des solutions concrètes.
* COP21 : Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques de 2015 (COP21/CMP11), ou
« Paris 2015 » (30 novembre-11 décembre 2015).
Rédaction : Élodie Lucy et Lauriane Michel
Photo : D.R.
256-p10-21_195x290 06/05/15 17:01 Page11
DOSSIER RÉGION 11
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
Il est temps
d’agir !
Photo : Région
256-p10-21_195x290 06/05/15 17:01 Page12
12 RÉGION DOSSIER
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
Soyons clairs : la planète se réchauffe. Quels impacts sur le
bassin méditerranéen ? Les citoyens sont-ils inquiets ? Est-il
encore temps de changer les choses ? Comment agir ?
Plusieurs grands témoins nous apportent leur point de vue.
I
nquiets mais pas résignés ! Tels
apparaissent les Provençaux face
au changement climatique, selon
un sondage réalisé par le Service
Énergie, climat, air de la Région en
janvier 2015 : 52 % des habitants de
la région disent avoir déjà personnellement constaté des impacts
(inondations et tempêtes plus fréquentes ou plus intenses, augmentation de la température moyenne…).
Le ressenti est le même dans d’au-
tres pays du pourtour méditerranéen, selon notre enquête menée
auprès des jeunes (cf. page 16) :
neige en Égypte, épisodes extrêmes
en Italie, pluies dévastatrices dans le
nord du Maroc... Le changement climatique n’est donc pas un concept
abstrait mais une réalité quotidienne
pour de nombreuses familles, communautés et nations. Qu’en disent
les scientifiques ? Selon le dernier
rapport du Groupe d'experts inter-
gouvernemental sur l'évolution du
climat (Giec), la Terre s’est déjà
réchauffée de 0,85 ° C depuis 1880.
Elle se réchauffera de 1,7° C en
moyenne d’ici la fin du 21e siècle si
des mesures efficaces sont prises à
Paris en décembre prochain, et de
beaucoup plus (autour de 5° C) selon
le pire des scénarios qui correspond
aux évolutions actuelles d’émissions
de gaz à effet de serre… autrement
dit si rien n’est fait !
256-p10-21_195x290 06/05/15 17:30 Page13
DOSSIER RÉGION 13
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
s’ajoutent les effets indirects liés au
réchauffement de l’air, explique le
paléo-climatologue. Nous aurons
très certainement des étés plus
longs et plus secs ainsi qu’une augmentation des orages à l’automne
sur la rive nord. Au sud, la sècheresse risque encore de s’amplifier,
phénomène accentué par la déforestation ».
Trop tard pour agir ?
Photo : Wallis.fr
Quels impacts
en Méditerranée ?
« Une équipe de chercheurs français
et espagnols vient de réaliser l’ensemble des projections climatiques
régionales pour la mer », explique
Joël Guiot, directeur de recherche
au CEREGE*, directeur d’OT-MED,
laboratoire d’excellence spécialisé
dans le changement climatique en
Méditerranée et coprésident du
Groupe régional d’experts pour le
climat (Grec). « Les simulations mettent en évidence un réchauffement
de 2 à 4° C des eaux de surface d’ici
à la fin du siècle, ce qui est énorme
pour une mer. » Effets attendus :
« une augmentation de la pollution,
des blooms (prolifération) d’algues,
une modification et un appauvrissement de la biodiversité, une élévation du niveau de la mer… auxquels
« Non, il n’est pas trop tard ! », affirmait le climatologue Hervé Le Treut
en novembre dernier lors du forum
AGIR organisé par la Région. « Mais
il est temps d’agir. Nous ne sommes
plus en situation d’alerte, mais de
gestion. » De son côté, Joël Guiot
affirme : « Les gouvernements doivent fixer un cadre, un objectif
contraignant, c’est ce qui est
attendu à Paris en décembre. Mais
c’est à l’échelon des Régions et des
municipalités que la mise en place
des actions se situe. » Autrement
dit, on ne pourra s’adapter aux
changements climatiques que par
les initiatives locales. C’est justement cet échelon qui sera représenté à la MEDCOP 21 organisée
par l’État et la Région les 4 et 5 juin
(cf. ci-contre). Objectif : faire le point
sur les initiatives existantes en Méditerranée et proposer des solutions
concrètes et innovantes. « Cet évènement va permettre à chacun de
connaître ce qui est fait, ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas,
argumente le scientifique. Est-ce
qu’il faut mettre de la végétation sur
les toits ? Peindre les murs en
blanc ?... Depuis longtemps les maisons dans le sud sont blanches, ça
n’est pas pour rien ! Je crois que si
on prend en compte toutes les
expériences positives menées en
Méditerranée, on peut arriver à
prendre les bonnes mesures. »
La MEDCOP 21 doit également
aboutir à l’élaboration de nouveaux
programmes et objectifs de coopérations entre pays des deux rives,
véritables clés pour agir efficacement (cf. projets déjà menés pages
17 à 21).
MEDCOP 21
MODE D’EMPLOI
C’est quoi ?
Le forum de la société civile méditerranéenne, organisé dans la
perspective de la COP21 à Paris
(Conférence mondiale sur le climat.) Un évènement placé sous le
haut patronage du Président de
la République François Hollande.
Quand et où ?
Les 4 et 5 juin 2015 à la Villa Méditerranée, sur le J4 à Marseille.
Quel objectif ?
Mettre en avant les actions de la
société civile et du monde économique méditerranéens et
favoriser le passage à l’acte,
avec en ligne de mire l’accélération du changement vers la
croissance verte et la lutte
contre le réchauffement climatique.
Qui participe ?
500 acteurs méditerranéens :
élus et agents des collectivités
territoriales, représentants des
États, acteurs économiques,
représentants des chambres
consulaires, acteurs de la
recherche et de l’enseignement,
secteur associatif, ONG…
En direct des débats
Les 4 et 5 juin, des émissions TV
sur des thèmes variés liés au
changement climatique seront
proposées sur le plateau TV,
ainsi que des interviews de
représentants des États, de la
société civile et de la jeunesse
méditerranéenne.
Retransmission des débats et
émissions sur
www.medcop21.com
Pour tout savoir sur la
MEDCOP 21,
rendez-vous sur
www.medcop21.com
256-p10-21_195x290 06/05/15 17:01 Page14
14 RÉGION DOSSIER
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
Des contraintes ?
Une chance !
Autre élément indispensable pour
favoriser le passage à l’acte : il faut
voir la lutte contre le changement
climatique non pas comme une
contrainte mais comme une opportunité pour les ressources naturelles,
le territoire, l’économie et donc pour
l’emploi. Pour le climatologue Jean
Jouzel, prix Nobel de la Paix 2007,
médaillé d’or du CNRS en 2002 et
vice-président du Giec, « les énergies renouvelables représentent des
potentiels d’innovations synonymes
de croissance et de compétitivité
économique, tout comme la rénovation de notre parc de logements
ou encore le développement des
transports propres. » Pour lui, limiter
la hausse du réchauffement climatique à + 2° C est encore possible, à
condition qu’acteurs politiques, économiques et citoyens s’engagent
conjointement. Aux collectivités de
donner à tous les moyens d’agir
(mise en place de transports collectifs performants, rénovation énergétique des logements, sensibilisation
du grand public, développement
des énergies renouvelables, mise en
À NE PAS
MANQUER
LE « VILLAGE
DES SOLUTIONS » !
Le saviezvous ?
Véritable feuille de route, le
place de politiques incitatives, etc.),
tout en s’appuyant sur les associations et entreprises du territoire. De
leur côté, les citoyens peuvent agir
sur près de 50 % des émissions de
gaz à effet de serre en modifiant
leurs pratiques.
Schéma Régional Climat Air
Énergie (SRCAE) définit les
objectifs et actions à mettre
en œuvre pour maîtriser la
demande énergétique, lutter
contre la pollution, développer les énergies renouvelables, réduire les émissions
de gaz à effet de serre et
s’adapter aux changements
climatiques.
Co-élaboré par la Région
et l’État, le SRCAE de
Provence-Alpes-Côte d’Azur
a été adopté en 2013.
Plus d’infos sur regionpaca.fr
(rubrique développement durable)
Air, climat… Retrouvez toute l’info
sur le blog du Pôle métier Climat &
Air sur http://geographr.typepad.fr/
pole_metier_climat_air
Faire preuve
de courage
Mission impossible ? « Nous ne
manquons ni de connaissances, ni
de moyens, ni même de bonne
volonté, expliquait le philosophe
Michel Puech lors de son intervention en novembre dernier au Collège
des hautes études du développement durable de Rennes. Il faudrait
maintenant que nous ne manquions
pas de courage, si nous voulons être
à la mesure des ambitions dans la
sphère de l’action. Cette question
se pose au niveau individuel comme
au niveau collectif. Au niveau individuel, le manque d’action se justifie
le plus souvent par le sentiment de
l’inutilité des micro-actions que chacun de nous peut accomplir, dans la
discrétion et l’humilité de sa vie
quotidienne (consommation, gestion de l’énergie, alimentation,
etc.). » Bonne nouvelle : de plus en
plus de citoyens (84 % des habitants
de la région) estiment qu’il est temps
de passer à l’acte.
* Centre européen de recherche et d’enseignement des géosciences de l’environnement.
Ouvert au grand public du 4 au
7 juin, cet espace situé devant la
Villa Méditerranée à Marseille,
sur le J4, accueillera des projets
innovants, existants ou à
l’étude, de lutte contre le changement climatique en Méditerranée. Sur place également, des
animations, un espace « librairie »
et un plateau TV, où débattront
experts et acteurs du développement durable, avec une transmission en direct des débats.
Photo : Région / R. Cintas Flores
256-p10-21_195x290 06/05/15 17:01 Page15
DOSSIER RÉGION 15
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
Trois questions
au Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Michel Vauzelle
Michel Vauzelle : Dans le contexte
mondial, la Méditerranée prend une
place à part. C’est un haut lieu du
changement climatique. S’y focalisent des enjeux majeurs pour la survie des territoires. Nous savons que
les impacts du réchauffement de la
planète vont être ici considérables, à
la fois sur les ressources naturelles
et les activités humaines touchant de
grands secteurs de l’économie méditerranéenne : l’agriculture, le tourisme, l’industrie, la production
d’énergie. Mais la Méditerranée est
aussi cet espace où se dessinent les
complémentarités d’une communauté de destin. Cet espace où les
initiatives se multiplient pour permettre aux territoires et acteurs de
contribuer positivement et concrètement à la lutte contre le changement
climatique et à l’adaptation aux
contraintes nouvelles. Nous ne pourrons agir efficacement que si nous
agissons ensemble. C’est l’idée de
cette grande rencontre.
La rédaction : Quel est le rôle de la
coopération entre les pays des
deux rives pour lutter contre le
changement climatique et s’adapter ?
M.V. : Elle est absolument indispensable. Les pays du sud ont beaucoup
à nous apporter et inversement. Je
crois particulièrement aux échanges
d’expériences, au partage de
connaissances. La coopération est
un atout pour tous les acteurs de la
Méditerranée. C’est un atout pour la
construction d’une Méditerranée de
projets. Le changement climatique
est une opportunité qu’il faut saisir,
celle de créer une économie nouvelle, plus respectueuse de l’environnement et des hommes, moins
impactante en carbone, créatrice de
nouvelles activités, source de croissance, d’innovation, d’emplois et de
bien-être. C’est une chance pour les
territoires méditerranéens et leurs
habitants.
La rédaction : Les collectivités
locales ont un rôle essentiel à
jouer. Quelles sont les priorités de
la Région pour donner à tous les
moyens d’agir et de préparer la
transition énergétique ?
M.V. : Développer les transports collectifs et les modes de transports
plus doux, contribuer à la rénovation
énergétique des logements – notam-
Photo : Région / A. Van der Stegen
La rédaction : Vous avez souhaité
réunir à Marseille l’ensemble des
acteurs méditerranéens et notamment la société civile autour de la
question du climat. Quels sont pour
vous les enjeux de la MEDCOP 21 ?
ment les logements sociaux –, développer les énergies renouvelables
pour lesquelles nous avons ici, en
Provence-Alpes-Côte d’Azur, un réel
potentiel, mais aussi aider les communes à s’adapter… Depuis 2014, la
Région est chef de file en matière
d’aménagement durable du territoire, de protection de la biodiversité,
de climat, de qualité de l’air, d’énergie et de complémentarité entre les
modes de transport. Autrement dit,
une grande partie de notre politique
est orientée vers la transition énergétique et l’adaptation au changement climatique.
256-p10-21_195x290 06/05/15 17:01 Page16
16 RÉGION DOSSIER
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
Vous sentez-vous POINT DE VUE DE JEUNES
concernés par le
changement cli- MÉDITERRANÉENS
matique ? Quel
impact dans votre
Chiara Meer,
Virginia
pays ? Vos solulycée F. Cecioni,
Bernardoni,
tions ? Des lycéens
Livourne (Italie)
lycée F. Cecioni,
Livourne (Italie)
égyptiens, italiens
« Tout le monde
et espagnols
« Je suis un peu inquiète pour l’ave- connaît les problèmes mais on ne fait
nir. En Italie, on a assisté dernière- presque rien ! La science et le protémoignent.
ment à des phénomènes extrêmes grès peuvent nous aider à trouver la
Pol Garcia,
Institut Josep Lluís
Sert, Castelldefels
(Espagne)
« Je me sens concerné et inquiet. Les
solutions ? Recycler les matériaux
dérivés du pétrole et utiliser les énergies renouvelables comme l’éolien, le
solaire, l’hydraulique. Je trouve que
c’est une très bonne manière de produire l’énergie dont nous avons
besoin. Éviter également l’utilisation
des aérosols. Nous devons d’abord
penser à la planète plutôt qu’à l’économie. »
Guillem Susino
Agea,
Institut Josep Lluís
Sert, Castelldefels
(Espagne)
« Tout le monde doit se soucier du
changement climatique. Nous
devons agir maintenant. Après, ce
sera trop tard. J'aime ma planète, on
doit prendre soin d'elle en utilisant
les transports publics, le vélo, la
marche. On doit aussi recycler le plus
possible. Si tout le monde s’y met, la
planète ira mieux. Ensemble, ce sera
plus facile ! »
créant des dommages dans tout le
pays. On ne peut pas éliminer ce problème mais on peut réduire les effets.
Chacun de nous peut faire quelque
chose : se déplacer en vélo ou en
transport collectif, installer des panneaux solaires, fermer le robinet,
éteindre les lumières… J'espère que
tout le monde va agir pour aider notre
planète à survivre. »
bonne solution mais en attendant, on
ne peut pas ne rien faire. Les citoyens
doivent agir : gaspiller moins, n’utiliser le chauffage ou la voiture que
quand c'est nécessaire. Le plus
important, c’est d’avoir une conscience écologique et de respecter
notre maison : la terre. »
Rim Raafat,
lycée Saint Vincent
Miami d’Alexandrie
(Égypte)
ITALIE
ESPAGNE
ÉGYPTE
« En Égypte, le niveau du Nil s’est
beaucoup élevé. Nous avons également eu de la neige. Tous les médias
en ont parlé ! Et une tempête très violente, qu’on a beaucoup sentie à
Alexandrie. Je me sens vraiment
concernée par ce problème, et un peu
coupable, parce qu’il est causé par
les êtres humains. »
… ET EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR ?
Une vingtaine de lycées de la région (près de 20 000 jeunes concernés) ont bénéficié du programme « Les jeunes face aux changements
climatiques » porté par quatre CPIE*. Objectif : rendre la compréhension des enjeux plus concrète pour les jeunes en organisant une
semaine d’évènements au lycée (exposition, ateliers, conférences,
sensibilisation aux éco-gestes, etc.).
Plus d’infos sur http://lesjeunesfaceauxcc.wix.com/lesjeunesfaceauxcc
* Centres permanents d’initiatives pour l’environnement.
256-p10-21_195x290 06/05/15 17:01 Page17
DOSSIER RÉGION 17
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
BIODIVERSITÉ
LES ABEILLES-SOLDATS
DE L’ENVIRONNEMENT
Indispensables au maintien de la biodiversité, les abeilles
sont de véritables sentinelles de l’environnement.
Sauront-elles s’adapter aux changements climatiques ?
« Pour faire du miel et pour que les
abeilles se portent bien, il faut trois
paramètres : des fleurs, des ruches
fortes et de bonnes conditions climatiques, explique Henri Clément,
porte-parole de l’Union nationale de
l’apiculture française. Si l’un fait
défaut, il n’y a pas de miel ! » Rien
d’étonnant, donc, à ce que les bouleversements climatiques viennent
tout chambouler, notamment en
Méditerranée. « Aujourd’hui, les
pays du nord ont une production
très abondante alors qu’ici, c’est
particulièrement difficile, ajoute
l’apiculteur originaire de Lozère.
2014 a été la pire année qu’ait
connue l’Italie, idem pour la Grèce
et la région Provence-Alpes-Côte
d’Azur. » Températures plus élevées,
vents du nord plus fréquents asséchant la végétation, déficiences
hydriques, auxquels s’ajoutent les
dégâts causés par les pesticides, les
maladies, les parasites… Depuis les
années 50, il y a de tels bouleversements dans l’environnement des
abeilles que leur situation est
devenu préoccupante. On est passé
d’un taux de mortalité de 5 à 6 %
par an à 30 % en moyenne. « Audelà du miel, c’est notre alimentation qui est en jeu, développe Henri
Clément. En pollinisant les fleurs qui
produisent les graines, les abeilles
génèrent 35 % de nos ressources alimentaires.* »
française a créé le programme
« Abeilles sentinelles de l’environnement ». Le principe ? Les partenaires
accueillent sur le toit de leur immeuble ou dans leur jardin 6 à 8 ruches
et s'engagent à médiatiser la
démarche. La collecte du miel est
prise en charge par la fédération
des apiculteurs. Aujourd’hui, plus
d’une soixantaine de partenaires ont
rejoint ce programme, parmi lesquels la Région Provence-AlpesCôte d’Azur (celle-ci va installer des
ruches sur les toits de ses bâtiments
au cours du printemps). Bilan posi-
tif ! « Depuis 6/7 ans, on voit de très
nombreuses personnes s’initier à
l’apiculture et installer quelques
ruches, s’enthousiasme Henri Clément. Les ruches-écoles sont prises
d’assaut, et ça n’est pas un phénomène de mode. » Une nouvelle rassurante pour l’avenir de nos
sentinelles.
* 35 % de notre alimentation provient de produits issus de graines, elles-mêmes issues de
fleurs qui ont besoin d’être pollinisées pour
fabriquer les graines.
Plus d’infos sur abeillesentinelles.net
Sentinelles des villes
Pour faire prendre conscience de
ces enjeux au grand public et aux
élus, l’Union nationale de l’apiculture
Photo : Christel Bonnafoux
256-p10-21_195x290 06/05/15 17:01 Page18
18 RÉGION DOSSIER
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
Photo : Région / C. Almodovar
INTERVIEW PRÉVENTION DES RISQUES
Plan Rhône : le programme anti-crues
Jean-Pierre Gautier,
directeur général du SYMADREM,
(Syndicat mixte interrégional
d’aménagement des digues du delta
du Rhône et de la mer.)
« Depuis 2007, le Symadrem met en
œuvre le programme de confortement et de sécurisation des 210 km
de digues fluviales depuis BeaucaireTarascon jusqu’à la mer. Avec 400
millions d’euros sur 20 ans, le Plan
Rhône accompagne les travaux de
création, de rénovation ou de confortement des digues qui doivent permettre aux eaux du Rhône de
s’écouler jusqu’à la mer sans débordement en cas de crue similaire à
SENSIBILISATION AUX RISQUES NATURELS
Un nouveau centre à Tanger-Tétouan
La coopération menée par la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
permet à de nombreux projets internationaux de voir le jour. C’est le
cas avec le Centre de sensibilisation à la culture des risques naturels
qui a ouvert ses portes en juin 2014 dans la région de TangerTétouan. Un nouveau lieu pour sensibiliser, former et mener des
actions éducatives auprès des habitants, des jeunes, des acteurs économiques ou encore des responsables associatifs et des élus locaux.
Un site web et un inventaire historique et cartographique des événements passés dans la région Tanger-Tétouan sont à sa disposition.
celle de 2003(1) entre Beaucaire et
Arles ou à celle de 1994 sur le petit
Rhône(2). Ces travaux permettront
également de garantir la non-rupture
des ouvrages jusqu'à la crue millénale estimée à 14 000 m3/s, un
modèle de calcul qui estime qu’une
crue a une chance sur mille d’arriver
chaque année. Enfin, toutes les
études préalables au lancement des
travaux tiennent compte de l’élévation
du niveau de la mer de 0,20 mètres(3)
liée au changement climatique. D’ailleurs, le réchauffement climatique
entraînera certainement davantage de
précipitations, avec des risques
d’inondations plus importants. »
(1) La dernière plus grande crue connue en
2003 en pays d’Arles a atteint un débit de
11 500 m3/secondes, soit presque autant
que la crue majeure de référence de 1856
(12 500 m3/s).
(2) 10 500 m3/s.
(3) Une côte marine constante de 1,50 m a
été retenue pour le calage des ouvrages.
256-p10-21_195x290 06/05/15 17:01 Page19
DOSSIER RÉGION 19
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
ÉNERGIE
Limiter l’impact du
changement climatique
INTERVIEW
Cyril Jarny
Depuis 40 ans, l’ONG aubagnaise
« Groupe Énergies renouvelables,
environnement et solidarités »
agit pour limiter l’impact du changement climatique et améliorer
les conditions de vie des populations, partout dans le monde.
Cyril Jarny, son directeur EuropeMéditerranée, nous fait part des
projets menés au Maroc.
« Les Marocains voient peut-être
plus que les Français leur environnement se dégrader. Dans le nord par
exemple, lorsqu’il y a des pluies torrentielles, ce sont des pans entiers de
montagne qui partent, emportant cultures et habitations. Ils sont également très sensibles au coût de
l’énergie. L’accès est subventionné
par l’État, mais les subventions diminuent, impactant la population. C’est
une situation qu’il faut anticiper. C’est
pourquoi nous avons formé les distributeurs et revendeurs d’équipements pour favoriser la diffusion de
matériels à haute performance énergétique tout en développant en parallèle la microfinance pour permettre
aux ménages de s’équiper à faible
coût.
Nous travaillons aussi beaucoup sur
la réduction de la consommation du
bois-énergie, qui a des conséquences
importantes sur la déforestation et
l’érosion des sols. Nous avons par
exemple formé des personnes à la
taille d’arbres fruitiers pour relancer
certaines productions et développer
une filière bois de qualité pour la
combustion. Actuellement, nous
Photo : Région / R. Cintas Flores
menons un programme pour améliorer l’efficacité énergétique des hammams, très gros consommateurs de
bois et d’eau. L’approche est globale :
nous réalisons un diagnostic complet
et proposons une avance sur investissement pour permettre aux propriétaires de moderniser leur
établissement et de mettre en place
des solutions techniques efficaces.
Autre projet en cours : nous accompagnons la commune de Chefchaouen dans la mise en place d’un
plan d’actions « énergie-climat » portant sur l’éclairage public, l’efficacité
énergétique des bâtiments, le déplacement du personnel, la sensibilisation des ménages, etc. Nous venons
d’ailleurs d’inaugurer un espace
« Info-énergie ». Pour nous, cette
dimension est fondamentale et nous
cherchons à déployer ces espaces
sur tout le bassin méditerranéen. Ce
dispositif fonctionne. Nous l’avons
testé en France*. Maintenant il faut le
pérenniser et l’adapter à chaque
pays, à chaque culture. C’est en multipliant ce type d’initiatives que l’on
peut faire changer les mentalités, et
agir concrètement sur le changement
climatique. »
* Le Groupe Énergies renouvelables, environnement et solidarités (GERES) a géré durant
10 ans l’espace Infos-énergie de Marseille et
gère, depuis 10 ans, celui d’Aubagne.
Suivez nous sur regionpaca.fr
et sur les réseaux sociaux
256-p10-21_195x290 06/05/15 17:01 Page20
20 RÉGION DOSSIER
Photo : région / V. Paul
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
GESTION DES DÉCHETS
HALTE AU GASPILLAGE !
« Doggy bags(1) » à Nice,
compostage à Gênes et
Sfax… le projet méditerranéen MED-3R tord le cou
au gaspillage alimentaire.
Le principe : tester des
solutions visant la réduction, le recyclage et la
réutilisation des déchets.
Près d’un tiers des aliments produits
dans le monde pour la consommation humaine sont gaspillés chaque
année, selon l’Organisation des
Nations unies pour l’alimentation et
l’agriculture. Cela représente près
de 90 millions de tonnes de denrées
en Europe, à peu près autant en
Méditerranée. Sans compter l’impact sévère sur le climat, l’eau, l’utilisation des terres et la biodiversité.
Dans le cadre du projet de coopéra-
tion Med-3R(1) (R pour Recycler les
déchets, Réduire les productions,
Réutiliser pour rallonger la durée de
vie des produits), une dizaine d’expérimentations ont été menées en
Tunisie, en Jordanie, au Liban, en
Italie et en France. Objectif à terme :
mettre en place un système de gestion des déchets écologiquement
rationnel sur l’ensemble du pourtour
méditerranéen.
Pas une miette
de perdue
À Nice par exemple, 73 restaurants
volontaires du centre-ville ont testé
les « doggy bags(2) ». Bilan après 3
semaines de test : 95 % des clients
ont été sensibles à la démarche,
8,5 % des restaurateurs envisagent
cette pratique et 47 % souhaitent
proposer ce service de façon régulière. Par ailleurs, 91,2 % d’entre eux
apprécient particulièrement l’image
positive renvoyée par leur implica-
tion dans la lutte contre le gaspillage.
Autre solution testée par les communes de Gênes (Italie) et de Sfax
(Tunisie) : le compostage. À Gênes,
60 restaurants ont ainsi été équipés
de conteneurs spécifiques et de
sachets biodégradables pour transporter la nourriture. À Sfax, où 68 %
des déchets ménagers sont des
déchets organiques, un plan de gestion globale des déchets de la ville
est en cours. Le projet MED-3R
finance également la mise en place
d’un site pilote de compostage et
un laboratoire d’analyses et de
recherche a été aménagé afin de
contrôler la qualité du compost produit. Premiers résultats attendus
pour la fin 2015 !
(1) Projet de 4,7 M€ financé à 90 % par l’Union
européenne, Med-3R rassemble 33 partenaires – dont la Région Provence-Alpes-Côte
d’Azur – provenant de 11 pays du pourtour
méditerranéen (chef de file : la Métropole
Nice Côte d’Azur).
(2) Littéralement « sac à chien », pour ramener
chez soi les restes de son repas.
256-p10-21_195x290 06/05/15 17:01 Page21
DOSSIER RÉGION 21
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
CONSTRUIRE
OU RÉNOVER
DURABLEMENT
BÂTIMENTS
DURABLES
PROJET MARIE :
LA HAUTE EFFICACITÉ
ÉNERGÉTIQUE
En matière de construction, les pays méditerranéens partagent les
mêmes problématiques
(ensoleillement, températures, vent…). Pour
s’adapter aux changements climatiques, le
projet MARIE a mené
entre 2011 et 2014 des
actions concrètes, sur
tout le pourtour méditerranéen.
En Provence-Alpes-Côte d’Azur, la
Communauté d’agglomération Var
Estérel Méditerranée et le Pays
Dignois ont ainsi lancé les platesformes « Rénover + ». Pour réaliser
des travaux de rénovation énergétique tout en améliorant son confort
de vie au quotidien, elles proposent
une mine de conseils, d’outils pratiques et un carnet d’adresses de
professionnels partenaires. Isolation
des murs, chauffage au bois, panneaux solaires photovoltaïques,
pompe à chaleur… autant de solutions durables pour faire baisser sa
consommation (et sa facture !). Vous
avez des travaux à faire dans votre
maison ? C’est le moment de penser
à faire des économies d’énergie
dans votre logement !
Lancé par la Région, le nouveau site
www.123reno-med.eu vous aide à
finaliser votre projet à travers un parcours simplifié et par étapes. Rénover son logement tout en améliorant
son efficacité énergétique devient
un jeu d’enfant avec ces différents
outils.
À Barcelone, les 27 bâtiments du
quartier « Illa Eficient » vont être
rénovés grâce au projet MARIE, ce
qui permettra de réduire la consommation énergétique d’environ 60 %.
Logements, bureaux, hôpitaux et
hôtels font partie de cette réhabilitation soutenable. Une démarche
très innovante en Espagne.
Même si le projet MARIE est terminé, la dynamique continue et souhaite s’ouvrir encore davantage à la
rive sud de la Méditerranée. En
effet, plusieurs groupements d’entreprises grecs, italiens, espagnols,
français, algériens ont décidé de
renforcer leur collaboration pour
développer des produits et services
adaptés et performants pour des
bâtiments durables méditerranéens
et se positionnent sur un appel à
projets européen.
Ma maison BDM :
lancez-vous !
Vous souhaitez construire ou
rénover votre habitation,
individuelle ou collective,
tout en réduisant les
consommations d’eau et
d’énergie et en minimisant
l’impact des matériaux ?
Avec le pôle Bâtiments durables méditerranéens (BDM),
bénéficiez d’une méthode,
d’outils et du savoir-faire
d’un réseau de professionnels. Démarrez votre projet
en vous inscrivant sur la
plate-forme collaborative :
http://polebdm.eu/page/
ma-maison-bdm
Contact : Bâtiments durables méditerranéens (BDM)
32, rue de Crimée
13003 Marseille.
Tél. 04 42 20 06 49.
PROJET MARIE
Qu’est-ce que c’est ?
Ce projet financé par la
Commission européenne
est porté par la Région
Provence-Alpes-Côte d’Azur,
la Chambre régionale des
métiers et de l’artisanat
Provence-Alpes-Côte d’Azur
et l’association Effinergie.
Il associe 23 partenaires de
neuf pays (Chypre, Espagne,
France, Grèce, Italie, Malte,
Monténégro, Portugal,
Slovénie). Plus d’infos sur :
www.marie-medstrategic.eu
Suivez nous sur regionpaca.fr
et sur les réseaux sociaux
* renover-plus-a-frejus.energissime.fr ;
renover-plus-en-pays-dignois.energissime.fr ;
www.123reno-med.eu
256-p22-40_195x290 06/05/15 17:04 Page22
22 RÉGION TEMPS FORTS
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
Rédaction : L.M. et M.K.R.
SOLIDARITÉ
SE LOGER
DIGNEMENT
La Région est partenaire de dispositifs dont l’objectif prioritaire est
de permettre aux plus défavorisés
de se loger dignement. Ainsi, le
10 mars dernier, la pension de
famille « Les Pléiades », située à
Aix-en-Provence, a été inaugurée.
Elle propose 22 logements pour les
personnes dont les revenus sont
très faibles et en situation de
grande exclusion.
La Région a cofinancé la création
de cette structure dans le cadre de
son Programme pour le logement
des publics en difficulté.
Temps
forts
TER AVIGNONCARPENTRAS
C’EST REPARTI !
Bonne nouvelle pour les habitants
de l’ouest du Vaucluse : la ligne TER
Avignon-Carpentras a rouvert le 25
avril. Avec 13 allers-retours par jour
entre 6 h 55 et 22 h 30, cette nouvelle ligne ferroviaire permet de
relier les deux gares en seulement
30 minutes (contre une heure en
moyenne en voiture). Les trains,
dont dix rames Régiolis récemment
acquises par la Région, sont
modernes, spacieux et accessibles
aux personnes à mobilité réduite. Et
pour faciliter les déplacements des
usagers, quatre nouvelles gares, des
pôles d’échanges multimodaux*, ont
été créées sur cette ligne : Sorgues,
EMBARQUEZ !
À BORD DU TRAIN
DES MERVEILLES
Tous les jours, du 1er juin au 30
septembre (et tous les week-ends
et jours fériés de mai et d’octobre), montez à bord du Train des
Merveilles au départ de Nice
pour rejoindre Tende deux heures
plus tard. Pour 15 €* l'aller-retour
en saison estivale, prenez de la
hauteur (partant du niveau de la
mer, la ligne ferroviaire s’élève à
plus de 1 000 m d’altitude), traversez plus d’une centaine de tunnels et autant de ponts et viaducs
et découvrez les villages perchés
ou nichés au creux des vallées de
Photo : Région / J. Cabanel
l’arrière-pays ! Un guide conférencier commente le trajet d’une
centaine de kilomètres. Le train
touristique des Merveilles a été
mis en place par la SNCF avec le
soutien de la Région ProvenceAlpes-Côte d’Azur.
Infos sur : http://tendemerveilles.com/
train-des-merveilles
* 7,50 € pour les - 12 ans, gratuit pour les
- 4 ans.
Quatre gares primées
La Région, responsable des transports collectifs régionaux, a reçu le Prix « Gare intermodale » décerné par le magazine Ville, Rail &
Transport, pour les 4 pôles d’échanges multimodaux qu’elle a réalisés sur la ligne Avignon-Carpentras.
Aides aux vacances
Les dispositifs de la Région en faveur du tourisme social ont été présentés au Chalet Alp’Azur
à Arvieux (aide au départ en classe découverte
pour les écoliers accueillis) et au Village de
vacances VVF à Ceillac (rénovation financée à
hauteur de 30 %).
24 mars 2015
25 mars 2015
u ne nou velle ligne d e vie !
AVIGNON
SORGUES
ENTRAIGUES-SUR-LA-SORGUE
MONTEUX
CARPENTRAS
La Région vous transporte
Entraigues, Monteux et Carpentras.
D’un coût total de 140 M€, ce projet
a été pris en charge à hauteur de
36 % par la Région.
* lieu où plusieurs moyens de transport sont
accessibles.
256-p22-40_195x290 06/05/15 17:04 Page23
TEMPS FORTS RÉGION 23
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
LYCÉES
UNE LÉGUMERIE BIO
Au lycée agricole privé « Provence
verte » de Saint-Maximin-LaSainte-Baume (Var), un nouveau
bâtiment accueillera bientôt un
internat plus grand avec 40 places
supplémentaires, quatre salles de
classe et une micro-crèche. Couplée à l’exploitation agricole, une
légumerie certifiée AB (agriculture
biologique) y verra bientôt le jour.
Elle permettra à l’établissement
d’approvisionner en légumes et en
volailles les restaurants collectifs
(lycées, collèges, écoles, maisons
de retraite…) tout en favorisant
l’installation des jeunes agriculteurs.
La pose de la première pierre a eu
lieu le 13 mars dernier. Les travaux
sont financés en partie par la
Région (656 000 €).
Photo : Région / F. Gardin
La cité étudiante s’agrandit
Trois nouveaux bâtiments de la Cité internationale de Cuques à Aix-en-Provence ont été inaugurés, offrant ainsi 350 logements
supplémentaires aux étudiants internationaux.
Une opération cofinancée par la Région (plan
Campus).
De la musique au lycée
La Région et l’Orchestre régional de Cannes ont
organisé une résidence de musiciens dans les
lycées Jean-Lurçat de Martigues, Val d’Argens du
Muy et Saint-Exupéry de Saint-Raphaël. Trois jours
de répétitions commentées et de concerts publics
pour la découverte de la musique symphonique.
16 avril 2015
13-24 avril 2015
CULTURE
« VIENS VOIR ! »…
Responsable des lycées, la Région
sensibilise les jeunes au spectacle
vivant. Elle a organisé « Viens voir !
Artistes au lycée », avec la Régie
culturelle régionale, du 9 au
24 mars dernier. Un spectacle musical autour d’Arthur Rimbaud, « Et
toi, tu marcheras dans le soleil… »,
a ainsi été proposé à 300 lycéens
de Vitrolles, Marseille, Avignon,
Gardanne et Bouc-Bel-Air. Des ateliers d’initiation au théâtre et au
chant ont enrichi les échanges
entre les artistes (compagnie
aixoise Théâtre et Chansons) et les
lycéens.
Rédaction : Lauriane Michel et Thierry Auffray
Suivez nous sur regionpaca.fr
et sur les réseaux sociaux
À VENIR !
1,65 MILLIARD
D’EUROS INVESTIS
Le Contrat de plan ÉtatRégion pour 2015-2020 ?
Chacun a pu suivre et participer à l’évolution de ce projet
qui ne représente pas moins
de 1,65 milliard d’euros d’investissements pour Provence-Alpes-Côte d’Azur ! Il
doit être soumis au vote l’assemblée régionale le 29 mai.
Au cœur de ses orientations
figurent l’emploi et la jeunesse, l’économie régionale
de la connaissance et les
filières stratégiques, l’accessibilité multimodale, la transition écologique et
énergétique et le développement solidaire des territoires. Il est financé à
hauteur de 835 millions d’euros par la Région et de 826
millions d’euros par l’État.
À suivre sur regionpaca.fr
NOTRE RÉGION
À L’HORIZON 2030
Élaboré depuis trois ans avec
un panel d’habitants de
Provence-Alpes-Côte d’Azur
et des acteurs de l’aménagement régional, le Schéma
régional d’aménagement et
de développement durable
du territoire (SRADDT) a
pour objectif d’aménager
l’espace régional sur les vingt
prochaines années. Un document donc très stratégique
et qui établit une charte
d’orientations. Il prend en
compte les transports, l’environnement et le développement économique… Il sera
soumis au vote des conseillers régionaux, en vue de son
adoption définitive, à l’assemblée plénière du 26 juin.
Le projet d’aménagement
de notre territoire est
consultable en ligne
jusqu’au 25 mai sur
2030.regionpaca.fr
256-p22-40_195x290 06/05/15 17:05 Page24
24 RÉGION ÇA BOUGE DANS LES TERRITOIRES
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
D’une pierre,
TROIS COUPS
Surplombant les toits de Castellane, les jardins de la tour
font peau neuve. Menée par l’association Acta Vista,
l’équipe du Chantier-école du patrimoine restaure ce lieu
historique. Rencontre.
7 CHANTIERS ÉCOLES
En 2014, 7 chantiers écoles du
patrimoine ont été menés. Avantages ? Une formation professionnelle qualifiante en situation
de chantier, un accompagnement
individualisé vers un emploi durable et un titre professionnel de
maçon du bâti ancien (niveau V
équivalent au CAP) dispensé par
le ministère du Travail et de l’emploi.
En savoir plus : www.actavista.fr
D
epuis 12 ans, Acta Vista – association d’insertion professionnelle soutenue par la Région – transmet le savoir-faire lié aux métiers du bâtiment, notamment via les « Chantiers-écoles du patrimoine ». Oubliés
le cahier et le stylo ! En guise de classe, des chantiers réels pour apprendre
aux côtés d’un formateur et décrocher un diplôme, le tout sous contrat d’un
an rémunéré… Une méthode qui a fait ses preuves puisque 92 % des
personnes en formation obtiennent une qualification.
APPRENDRE SUR LE TERRAIN
Sur le chantier des Jardins de la tour à Castellane (Alpes de Haute-Provence),
dix personnes du territoire ont été embauchées et reproduisent dans les
règles de l’art les gestes de Jean-Michel, l’encadrant technique de BAO formation. Le chantier concerne du petit patrimoine bâti : cabanon, tours et
murs de terrasse. Après une année de travail, ces salariés passeront leur qualification pour devenir officiellement Maçon du bâti ancien.
TROUVER LE CHEMIN DE L’EMPLOI
« Ce titre serait une reconnaissance de mon expérience car j’ai travaillé dans
le bâtiment sans avoir le diplôme. J’aimerais ensuite créer ma structure »,
projette Reb. Pour Patrice, ancien jardinier, cette qualification ouvre d’autres
possibilités d’emploi. « Ce serait mon premier diplôme ! », s’exclame-t-il.
Enfant du pays, Kévin raconte : « Je venais jouer à cet endroit et aujourd’hui
je participe à la rénovation de ces bâtiments historiques ! » Unique femme
de l’équipe, Marie, ex-chauffeur-routier, explique : « Avant, je livrais la marchandise sur les chantiers ; maintenant, j’y travaille. Je suis fière de contribuer
à la préservation du patrimoine. Et mes enfants aussi ! »
VALORISER LE PATRIMOINE HISTORIQUE
Chaque année, 50 à 60 000 personnes visitent le Rocher et la Tour carrée de
Castellane, classés monuments historiques. Avec le Chantier-école du patrimoine, ce site retrouve peu à peu ses lettres de noblesses. Une valorisation
à moindre coût qui ouvre de belles perspectives à la commune sur les plans
socio-économiques et touristiques. Les Chantiers-écoles du patrimoine
apportent leur pierre à l’édifice pour bâtir l’avenir du territoire, celui des
habitants et des personnes à la recherche d’un emploi… D’une pierre, trois
coups !
Céline Beddou – cbeddou@regionpaca.fr
Castellane
256-p22-40_195x290 06/05/15 17:05 Page25
ÇA BOUGE DANS LES TERRITOIRES RÉGION 25
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
Photos : Région / F. Gardin
256-p22-40_195x290 06/05/15 17:31 Page26
26 RÉGION C’EST LA RÉGION
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
Rédaction : C.B.
C’EST VOTÉ !
C’est paru !
Découvrez les nouveaux outils de communication édités
par la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur.
Musiques actuelles : plaquette
présentant le nouveau plan
régional.
MUSIQUES ACTUELLES
NOUVEAU PLAN RÉGIONAL
Consultez les derniers dossiers votés par les conseillers
régionaux lors de l’assemblée
plénière du vendredi 24 avril
dernier sur regionpaca.fr
Photo : Région/J. Cabanel.
Formations sanitaires et
sociales : guide des aides et des
bourses régionales d’études.
À télécharger sur regionpaca.fr
ou demandez votre exemplaire
à : sid@regionpaca.fr
ou 04 91 57 59 90.
Photo : Région / J.P. Garufi
C’EST EN LIGNE !
Demander une bourse
ou répondre à un appel
à projets…
Tout le service public
sur regionpaca.fr !
• 3e module du BAFA : remplissez votre
demande en ligne pour bénéficier
d’une aide de la Région pour financer
la dernière partie du BAFA. Rubrique
Se former > Vie lycéenne et apprentie
REGIONPACA.FR
> Engagement citoyen des jeunes >
Devenez animateur.
• Fonds régional d’innovation : vous êtes
une entreprise innovante, un laboratoire
public de recherche ? Pour mutualiser
vos compétences, répondez à l’appel
à projets du FRI. Rubrique Économie
emploi > Innovation et Recherche.
• À quoi ressemblera notre région dans
20 ans ? Pour le savoir, consultez le
Schéma régional d'aménagement et de
développement durable du territoire
(SRADDT). Ce document fixe les
grandes orientations d'organisation de
l'espace régional pour les vingt prochaines années. Rubrique Aménager le
territoire > Schéma régional d’aménagement et de développement durable
du territoire.
• Olympiades des Métiers : les 43es
finales nationales ont eu lieu à Strasbourg en février dernier. Marion, Enzo,
Ludovic ou Maxime… suivez le parcours de ces jeunes compétiteurs
régionaux à travers 4 épisodes sur
tv.regionpaca.fr rubrique Découvertes.
SELFIE
FLAGRANT DÉLIRE
ENVOYEZ-NOUS
VOS SELFIES !
Sofiane, Jean-Michel, Aurore,
Samuel… Rencontre de sourires à
Babel Med Music - Mars 2015.
Faites comme eux ! Partagez vos meilleurs moments en vous prenant en
photo avec le magazine et transmettez
votre cliché avant le 30 juin directement
sur redaction@regionpaca.fr. Vous
aurez peut-être la surprise de voir
votre selfie dans le prochain numéro.
256-p22-40_195x290 06/05/15 17:05 Page27
TENDANCE RÉGION 27
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
Des initiatives
responsables
et dans l’air
du temps...
Partagez vos trouvailles sur le net et
ailleurs sur redaction@regionpaca.fr
Rédaction : C.B. et B.M.
Foot anti-chômage
Une première : un championnat
national de foot antichômage ! À
partir du 15 juin et pour un mois,
cette compétition de foot de la
réserve professionnelle, créée par
Mazri Kheir, est 100 % caritative : le
produit de la vente de billets et
d’espaces publicitaires sera mis à
disposition des chômeurs qui voudraient créer leur propre emploi.
www.ongelix.fr
Tendance
innovation
Pose ton sac d’abord
L’association Esp’errance a reçu le
1er prix national pour « Pose ton sac
d’abord », une bagagerie pour personnes sans domicile située à Marseille. Ce projet, soutenu par la
Région, propose d’autres services
gratuits : casiers, espace
café/convivialité, sanitaires, vestiaire, espace internet... Il a permis
à 40 % des bénéficiaires d’accéder
à un logement, un emploi ou un
centre de soins, ou de retourner
dans leur famille ou leur pays d’origine… une fois leur sac posé !
La Bagagerie, 68, boulevard de
la libération, Marseille. Ouverte
7j/7. www.esp-errance.org
regionpaca.fr
BANQUE RESPONSABLE
FACEALEMPLOI.TV
LA NEF,
UN OVNI ?
EXIT LE CV PAPIER !
La NEF, une banque ? Plutôt une
coopérative ! Les détenteurs des
parts sont les usagers, qui décident
eux-mêmes des orientations de la
banque et de ses investissements
d’une manière démocratique. Les
crédits sont accordés en fonction
de l’impact du projet sur la société
et l’environnement, selon la nature
des relations aux autres et l’éthique
des entrepreneurs. En région, deux
agences de la Nef sont implantées,
l’une à Forcalquier, l’autre à Marseille.
Contacts : b.chauvin@lanef.com
ou m.gros@lanef.com
ÉCO-CITOYENS
MON COIFFEUR S’ENGAGE
Valérie coiffure à Avignon, Coiffeurs
& Caetera à L’Isle-sur-la-Sorgue, Les
fées naturelles à Marseille… trois
exemples de salons labellisés « Mon
coiffeur s’engage » (Écocert) qui
s’impliquent au quotidien pour
réduire la consommation d’eau et
d’électricité, améliorer la santé des
salariés et à assurer le bien-être de
la clientèle.
À découvrir sur
moncoiffeursengage.com
À l’ère du numérique, utilisez plutôt le CV vidéo ! Sur internet, tapez
facealemploi.tv et découvrez une nouvelle manière de candidater. Cette
plate-forme, soutenue par la Région, a été créée par la Fondation agir contre
l’exclusion, reconnue d’utilité publique pour la diversité et l’égalité des
chances.
UN PROJET, PLEASE ?
Soutenu par la Région (dispositif
d’expérimentation numérique
PACA Labs), PLEASE est un jeu 3D
de sensibilisation et de prévention
des risques environnementaux.
Créé par le CHU de Nice, le laboratoire de sociologie Lassa et la
société Solar Games, il a reçu le
3 février le 1er prix en région du Tour
de France numérique pour la santé.
256-p22-40_195x290 06/05/15 17:05 Page28
28 RÉGION PRODUIT STAR
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
LA FRAISE
Le défi du mois est lancé à une cheffe au tempérament
de feu, Georgiana. À la tête du restaurant marseillais qui porte son nom, elle décline la fraise
de saison à sa manière : pour elle, c’est la
recette qui doit s’adapter aux produits et
non l’inverse ! Résultat : des ciflorettes,
précoces et moins sucrées, épousent
un thon blanc cru en marinade de
miso. Une savoureuse recette pour
15 euros environ pour 4.
Rédaction : Béatrice Michel
"JEU CONCOURS
Gagnez un repas pour 2
chez Georgiana !
Il vous suffit de répondre correctement à la
question ci-dessous et d’être tiré au sort !
(Règlement complet du jeu déposé en l’étude de Maîtres Andrieux, Bruguière
et Amsellem, Roquevaire).
Tendre et fruitée, la ciflorette est considérée
comme une fraise haut de gamme en raison de
son goût et de son excellent parfum. De forme
allongée et très brillante, sa production est très
précoce, comme celle de la gariguette.
Comme toutes les fraises, elle fait partie de la
famille botanique…
A / des Rosacées ? B / des Caprifoliacées ?
C / des Fraissées ?
Nom (EN MAJUSCULES) …………….....................................................
Prénom……………...........................................................................................
Adresse postale .......................................................................................................
......................................................................................................................................
N° tél. ………………………........... Mail ……………………......................................
Pour participer, entourez la bonne réponse, découpez et envoyez ce
bulletin avant le 20 juin 2015 à : Hôtel de Région – DINF/Jeu-concours
bimestriel n° 256 – 27, place Jules-Guesde 13481 Marseille cedex 20
Photo : Gettyimages
Félicitations, Florence !
La lauréate du précédent jeu-concours « Produit-star » organisé par la Région et paru dans son magazine n° 254 a
gagné deux menus gastronomiques à la truffe, au restaurant La Bastide de Calalou à Aups (83), partenaire du jeu.
Bon appétit à notre lectrice marseillaise !
256-p22-40_195x290 11/05/15 09:40 Page29
PRODUIT STAR RÉGION 29
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
Photos : Région / P. Ciot
LA CHEFFE
Ciflorettes au thon blanc
de Georgiana(1)
Ingrédients pour 4 :
• 200 gr de fraises ciflorettes
• 350 gr de thon blanc de Méditerranée
• 100 gr de concombre
• Pâte de miso (pâte de soja)
• ½ citron jaune, ½ citron vert, 2 belles feuilles de
menthe, un peu d’estragon, de raifort, 1 radis
noir, 1 radis violet, 3 cuillères à soupe d’huile
d’olive, 1 cuillère à soupe de vinaigre de riz
Préparation :
• Faire fondre la pâte de miso dans de l’eau
jusqu’à obtention d’un bouillon assez consistant
• Découper le thon en dés réguliers et couper le
concombre et les fraises en brunoise (en petits
cubes)
• Mélanger le tout avec un jus de citron jaune,
rajouter une pincée de sel, de poivre, de piment
de Cayenne
• Râper un peu de raifort et ajouter un zeste de
citron vert
• Hacher fin l’estragon et la menthe
• Bien remuer et rajouter le vinaigre de riz et l’huile d’olive
• Placer le bouillon de miso au fond d’une assiette
creuse, y disposer au centre la préparation au thon et
aux fraises façonnée en quenelle
• Servir avec quelques tranches très fines de radis noir et violet,
disposés sur le dessus, afin d’apporter le croquant du plat.
• Disposer quelques tranches de fraises… dégustez !
(1 Restaurant Chez Georgiana – 72, rue de la Paix Marcel Paul 13006 Marseille.
Tél. : 04 91 33 06 71 - www.chezgeorgiana.com - contact@chezgeorgiana.com
LA RECETTE
Photo : Région / P. Ciot
256-p22-40_195x290 06/05/15 17:05 Page30
30 RÉGION ALLEZ-Y C’EST GRATUIT !
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
AUTOUR
DU LIVRE
• Marseille (13) : Carnets de route,
Festival du livre de la Canebière, du
3 au 7 juin.
• Pélissanne (13) : Dévore-livres,
manifestation jeunesse. Thème :
« L’eau à la louche », du 4 au 6 juin.
• Les Baux-de-Provence (13) : publications d’artistes et expositions, du
5 au 7 juin.
• Arles (13) : Lectures en Arles, Cloître Saint-Trophime, du 16 au 19 juin.
• Coaraze (06) : Les voix du basilic,
randonnée poétique, atelier d'écriture…, du 5 au 7 juin.
• Nice (06) : Festival du livre. Dédicaces, tables rondes, conférences,
lectures..., du 5 au 7 juin.
• Antibes (06) : Festival BéDécibels,
la BD à l’honneur avec Arthur de
Pins et une quarantaine d’auteurs
français, du 19 au 21 juin.
• Orange (84) : L’antre des livres,
Festival de l'édition indépendante,
avec remise du Prix Première
chance à l’écriture, 6 et 7 juin.
• Sainte-Cécile-les-Vignes (84) : Lire
entre les vignes, salon d'éditeurs
indépendants (dédicaces, lectures...), 21 juin.
• Digne-les-Bains (04) : Eurêka !
Inventons notre avenir. Salon du
livre jeunesse, ateliers encadrés par
les auteurs et illustrateurs invités, du
8 au 12 juin.
• Monetier-Allemont (05) : Salon du
livre en Champsaur, 13 et 14 juin.
• Aups (83) : Fête du livre du Verdon.
En présence d'auteurs, éditeurs et
libraires, du 5 au 7 juin.
• La Seyne-sur-Mer (83) : Bulles en
Seyne, manifestations autour de la
BD et animations dans les hôpitaux
et les écoles, 13 et 14 juin.
• Saint-Martin-de-Pallières (83) :
Salon du livre Arts & Cultures, en
présence d’une trentaine d’auteurs
et illustrateurs, 14 juin.
• Grimaud (83) : Les Ramp’Arts. Ateliers, dédicaces, tables-rondes sur le
thème du « Sablier du temps »…,
du 19 au 21 juin.
MÉDIÉVALES
POUR LES ENFANTS
Le Moyen Âge grandeur nature est
gratuit pour les enfants de moins de
7 ans à l’occasion des Médiévales
des Baux ! Le Château des Baux-deProvence leur propose des activités
ludiques et pédagogiques, telles que
la découverte de l’artisanat médiéval,
du tir à la catapulte, à l’arbalète, de
la vie quotidienne au château…
Tous les week-ends, jours fériés et
vacances scolaires, jusqu’au 27 septembre
www.chateau-baux-provence.com
CORPS PARÉ,
CORPS TRANSFORMÉ
Une exposition multimédia consacrée
à la peau comme support d'expression de l’identité culturelle et de la
personnalité. Fardée, ornée, percée,
tatouée, scarifiée… quel est le sens
des transformations apportées à la
peau et au corps ? Une approche
sociologique et artistique, avec une
présentation d’objets prêtés inédits
évoquant la peinture corporelle en
Amazonie, le Tilak indien, l’art du
tatouage en Polynésie, les scarifications en Afrique ou encore le noircissement des dents au Japon.
Du 13 juin au 30 septembre 2015 au
Musée International de la Parfumerie
de Grasse, 2, bd du Jeu-de-Ballon,
Grasse, tél. : 04 97 05 58 00
Gratuit pour les -18 ans, les demandeurs
d’emploi et les personnes handicapées
PROMENADESSPECTACLES
Revivez l’histoire des villages provençaux en pays d’Aubagne et de
l’Étoile au travers de balades urbaines
ponctuées de séquences de comédie, proposées à Aubagne, Cadolive, La Bouilladisse, Roquevaire et
Cuges-les-Pins par la Comédie d’un
Autre Temps, compagnie de théâtre
marseillaise.
Tous les vendredis soirs du 10 juillet
au 21 août, de 18 h 30 à 20 h 30 – Gratuit sur inscription : Office de tourisme du Pays d’Aubagne et de
l’Étoile, tél. 04 42 03 49 98 ou
contact@tourisme-paysdaubagne.fr
L’ART POUR TOUS
AVEC LE FRAC
Prêt d’œuvres d’art* : de nombreux établissements scolaires
entretiennent un partenariat privilégié avec le Fonds régional d’art
contemporain de Provence-AlpesCôte d’Azur (soutenu par la Région).
Ils peuvent dans ce cadre emprunter
gratuitement des œuvres de la collection du fonds pour sensibiliser
les élèves au quotidien à la création
contemporaine (attention : transport
et assurance des œuvres restent à
la charge de l’établissement).
Valises pédagogiques, interventions d’artistes… : bien d’autres
actions de sensibilisation des
publics scolaires à l’art contemporain sont proposées par le Frac.
* Collection consultable en ligne :
www.fracpaca.org (rubrique Collection) - Actions en milieu scolaire :
tél. 04 91 90 28 72
ou stephanie.putaggio@fracpaca
Rédaction : L.M. et M.K.R.
Photos : D.R.
Vous avez des évènements gratuits à annoncer ? Envoyez vos informations ou communiqués à : redaction@regionpaca.fr
256-p22-40_195x290 06/05/15 17:12 Page31
CULTURE RÉGION 31
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
ÇA TOURNE EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR !
C’est en cours de tournage :
deux premiers longs métrages sont
attendus. Celui de Charles Berling,
qui passe derrière la caméra pour
adapter son roman Aujourd’hui
maman est morte, sous le titre
Nadia. Et celui du chorégraphe
Angelin Prejlocaj, qui avec Valérie
Muller tourne quelques scènes en
mai au Pavillon noir d’Aix-en-Provence pour Polina, l’histoire d’une
jeune danseuse russe, avec
Juliette Binoche (adaptée de la
BD de Bastien Vivès). Sortie prévue en septembre.
C’est prévu de la mi-juin à fin
2015 : le tournage de la 4e saison
de la série TV Caïn, à Marseille, La
Ciotat, Aubagne.
C’est sorti sur les écrans en avril :
Un Homme idéal de Yann Gozlan
avec Pierre Niney et Ana Girardot,
Caprice d’Emmanuel Mouret avec
Virginie Efira.
FRAC
La danse de l’ours
Une exposition de photographies et de films de Marie Bovo,
fruit d’un travail intense et sensible mené par l’artiste depuis une
dizaine d’années, en particulier à
Marseille où elle vit et travaille :
un ours danse enchaîné dans une
cage à Myschkin, en Russie, tandis que vêtements et objets
décrivent les mouvements énigmatiques d'un campement de
Roms à Marseille… Espaces
entrechoqués, histoires d’ailleurs… un voyage sans exotisme
qui résonne comme une véritable
expérience de vie. L’occasion
également de révéler au public le
dernier film de Marie Bovo, Porte
d’Aix, produit par le CNAP et le
Fonds régional d’art contemporain (Frac).
Jusqu’au 13 juin au Frac : 20, bd de
Dunkerque, Marseille 2e, tél. : 04
91 91 27 55 – fracpaca.org
Ça s’est achevé au printemps : à
Marseille et environs, Jean Dujardin était Un Homme à la hauteur
pour le réalisateur Laurent Tirard,
et Régis Musset derrière la caméra
pour la série télévisée policière Le
Sang de la vigne, dans le Var et à
La Ciotat.
Tournage de « Caïn »
Ça sort cette année sur TF1 :
une nouvelle série Les Disparues
du lac (6 x 52’), réalisée par
Jérôme Cornuau, avec Barbara
Schultz et Arié Elmaleh (tournée
en début d’année dans le Haut Var
Verdon, à Bauduen, Marseille et
Aix-en-Provence).
Tournage de « Caprice »
Ces films sont soutenus par la
Région au titre d’une aide à la
production et accueillis par le
réseau des Commissions des
films de la Région (conseil
logistique notamment).
Tournage de « Un homme idéal »
NE MANQUEZ PAS
LE MAG DE L’ÉTÉ
FAN DE
GRAND ÉCRAN ?
Enjeux pour l’emploi et le tourisme de
Provence-Alpes-Côte d’Azur, soutien de
la Région aux événements culturels,
zoom sur les 30 ans du ballet Preljocaj… :
ne manquez pas notre dossier sur la
culture dans le prochain magazine.
Téléchargeable sur regionpaca.fr à
partir de mi-juillet, disponible dans
les 800 lieux de diffusion habituels et
par abonnement sur demande (gratuit auprès de redaction@regionpaca.fr avec vos noms, adresses et
email lisibles).
TERRE DE
Flashez ce QR
code et retrouvez dès le 26 mai
sur regionpaca.fr
le palmarès du
68e Festival de
Cannes 2015
FESTIVALS
TERRE DE FESTIVALS 2015
Le nouveau « Terre de Festivals » va bientôt paraître ! Une
mine de bonnes idées qui recense les 250 festivals de
l’été, soit plus de 1 700 spectacles, à découvrir du 25 juin
au 31 août en Provence-Alpes-Côte d’Azur.
Disponible dans les offices de tourisme, les musées,
etc. Dès le 25 juin sur : www.terredefestivals.com ou
sur les applis iOS et Android.
256-p22-40_195x290 06/05/15 17:05 Page32
32 RÉGION REGARDS
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
Photo : © NASA
Apollo 8 – 24 décembre 1968, « Lever de Terre ».
BLEU
C’est une planète de taille insignifiante perdue dans les immensités cosmiques.
Quasi-indétectable à grande distance, infiniment petite dans les bras de la galaxie où
foisonnent des milliards d’astres respectables.
Éblouis par les splendeurs de l’Univers, on n’y prêterait pas attention. Seulement,
voilà… À notre connaissance, ce grain de sable est la seule planète à porter la vie. On
a beau fouiller l’espace, interroger le temps, elle est la seule à arborer ce bleu prodigieux
comme un sourire qui défie la nuit.
Bernard Stabile
256-p22-40_195x290 06/05/15 17:05 Page33
LA VRAIE VIE DE... RÉGION 33
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
JEAN-LUC BELTRANDO
Rencontre avec l’un des derniers
puisatiers de France.
La première sensation qui interpelle
est la sérénité qui se dégage autour
du point d’eau, le puits de Benoît
Gauvan, sur lequel il œuvre déjà.
Rencontrer l’un des derniers puisatiers est émouvant, car ils ne se
comptent plus que sur les doigts
d’une main. Jean-Luc Beltrando se
trouve être l’un d’entre eux. Il apparaît tout frais sorti du puits qu’il a
achevé de nettoyer. Jovial, il a le
regard franc de ceux qui vivent avec
leur cœur et font ce qu’ils aiment.
De l’encre à l’eau
Rien ne prédestinait Jean-Luc Beltrando à devenir puisatier. Ce
métier, il l’a choisi en rencontrant
Joseph Baldoin, sourcier-puisatier
d’à-peine 80 printemps à ce jour. « Il
y a une vingtaine d’années, raconte
ce dernier, Jean-Luc m’a appelé
pour l’entretien du puits de ses
parents. À plus de 60 ans, descendre dans les puits devenait difficile.
Une fois sur place et découvrant ce
grand gaillard, je lui ai proposé de
suivre mes instructions et de le faire
lui-même. Il a tant aimé qu’il a quitté
son activité dans l’imprimerie et
s’est formé à ce métier. » Depuis,
Jean-Luc travaille dans tout le sud
de la France.
Photo : Région / A. Van der Stegen
L’oreille des puits
plus indispensables à la vie et chaque
puits a son histoire. »
Jean-Luc Beltrando revendique des
valeurs transmises par Marcel
Pagnol, sans qui aucune trace de ce
métier traditionnel n’aurait subsisté
dans les mémoires. L’engagement
dans cette activité d’artisan des puits
relève de la passion et des valeurs
provençales. « Depuis 20 ans, je
croise des personnes qui respectent
l’eau et donc la vie. Les propriétaires
de puits se posent en gardiens de
l’eau. J’entretiens les puits avec un
immense respect. Il faut savoir écouter un puits car il s’agit d’un édifice
qui consacre une des ressources les
Le métier de puisatier est incontestablement un exercice à risques.
Même si l’usage d’explosifs est rare
de nos jours, d’autres périls subsistent : serpents, éboulement, gaz
mortels dûs à la macération des
racines… Mais le danger intervient
principalement par temps de pluie.
L’activité de puisatier demeure tributaire de la météo. L’orage peut
rendre les cordes glissantes, le
débit d’eau non contrôlable et il
persiste un réel danger d’électrocu-
La foudre du puisatier
tion en raison des pompes à eaux,
électriques.
Au fond d’un puits, le temps défile
parfois à l’envers. Des objets anciens
refont surface, des poteries ou du
vin. Ils témoignent du rôle central
des puits dans le quotidien des gens
depuis des centaines d’années.
Avant de partir, nous goûtons l’eau
du puits. Elle a un goût prononcé de
terre féconde : « Lorsque nous terminons notre ouvrage, nous confie
Joseph le sourcier, et que l’eau
coule à nouveau au fond du puits…
c’est magique !!! »
Béatrice Michel – bmichel@regionpaca.fr
256-p22-40_195x290 06/05/15 17:05 Page34
34 RÉGION TRIBUNE
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
L’espace libre des Élus du Conseil régional
LA RÉGION EST TENUE DE RÉSERVER DANS SON MAGAZINE « LA RÉGION » ET SUR SON SITE INTERNET UN ESPACE D'EXPRESSION POUR CHACUN DES
GROUPES D’ÉLUS. LE CONTENU DE CES TRIBUNES ENGAGE LA RESPONSABILITÉ DE LEURS AUTEURS. LE DIRECTEUR DE LA PUBLICATION PEUT S’OPPOSER À
LA PUBLICATION D’UNE TRIBUNE LORSQUE CELLE-CI EST SUSCEPTIBLE D’ENGAGER SA RESPONSABILITÉ, NOTAMMENT LORSQU’ELLE EST « DIFFAMATOIRE,
INJURIEUSE OU DISCRIMINATOIRE, OU LORSQU’ELLE PORTE ATTEINTE À L'ORDRE PUBLIC ET AUX BONNES MŒURS ».
Socialiste, Radical
et Républicain
Jean-Louis Joseph,
Président du groupe
La Région au cœur de vos réalités.
Les dernières échéances électorales de
mars dernier, se sont traduites au sein
de notre région par une recomposition
des Assemblées Départementales. Des
Assemblées devenues parfaitement paritaires grâce à la volonté du Président
de la République qui a instauré des binômes de candidatures femme/homme.
Après l’avoir permis pour les Communes
et les Régions, la Gauche a signé avec
cette parité, une nouvelle avancée sociétale majeure et nous en sommes fiers.
La féminisation de la vie politique a permis de porter un nouveau regard sur l’action publique, elle est désormais une
vertu indissociable de la vie politique.
La recomposition des assemblées a donc
clairement profité à la Droite et à ses alliés. Sur les six départements que comptent la Région, cinq sont désormais dirigés par elle, seules les Alpes de Haute
Provence gardent une majorité de
Gauche. Cette avancée s’explique bien
évidemment par la tradition bien établie
dans ce type de scrutin consistant à donner une victoire systématique à l’opposition au Gouvernement du moment et
aux formations politiques qui les représentent.
Nous avons eu droit pendant ces
quelques semaines de campagne à la
confusion des discours nationaux et locaux, à la banalisation d’idées extrêmes,
à une démagogie sans scrupule… autant
d’éléments qui désespèrent nos concitoyens. Le premier enseignement que
nous devons tirer de ces Départementales provient sans nul doute du niveau
inquiétant de l’abstention. Près d’un
électeur sur deux ne s’est pas déplacé
pour assumer le geste le plus élémentaire de notre démocratie. C’est une
alerte sérieuse !
Même si voter est un devoir, obtenu de
haute lutte par nos aïeux républicains, il
n’est pas question pour notre Groupe de
culpabiliser les Citoyens. Au contraire,
nous pensons qu’il est avant tout, nécessaire de remettre en question certaines
pratiques politiques, celle-là mêmes qui
ne cessent de distendre le lien entre le
peuple souverain et leurs représentants.
Cette façon d’agir, cette volonté d’exemplarité, nous l’appliquons au sein de la
Région depuis toujours sous l’impulsion
de Michel VAUZELLE. A cette exemplarité dans la méthode et la conduite de
notre mandat, nous y rajoutons le souci
permanent de l’efficacité de notre politique publique.
La montée inquiétante de l’extrêmedroite qui s’est récemment distinguée
par de nouvelles déclarations ignominieuses, nous appelle à la vigilance et à
la résistance pour, non seulement défendre l’idéal républicain et être intraitables
sur les valeurs de liberté, d'égalité, de
laïcité mais aussi démontrer au quotidien
tous les effets bénéfiques de notre action
régionale.
La confiance avec les Citoyens nous la
renforçons en dessinant les contours
d’une politique responsable qui assume
le pouvoir, les valeurs de la République
et avance en se confrontant aux difficultés de vie de nos concitoyens. Le monde
a profondément changé, il est plus ouvert, plus interactif, moins prévisible et
plus fragile.
Au sein de la Région nous nous efforçons
de valoriser les talents de nos territoires,
nos atouts environnementaux et économiques pour créer de la richesse. Nos
artisans, nos chefs d’entreprises, nos agriculteurs, nos commerçants ont de
grandes capacités créatives, des savoirfaire remarquables, une expertise, qui
appellent un soutien indéfectible. Ils peuvent compter sur la Région pour être à
leur côté pour les accompagner, pour les
aider à investir dans la qualité, la formation, les plateformes numériques, le respect de l'environnement…
C’est parce que nos actions sont au plus
près du quotidien des habitants de notre
Région que nous avons tissé avec eux,
avec vous, un lien de confiance fort et
durable. Notre objectif est de sans cesse
le renforcer.
Front de gauche
Gérard Piel,
Président du groupe
CPER : le compte n’y est pas
Le Contrat de Plan Etat Région, en cours
de finalisation, est un outil majeur pour
le développement de notre région. Il
programme notamment les infrastructures de transport, de la recherche, de
l’université, ou de l’aménagement du territoire. Face au reflux de l’investissement
à l’échelon national comme régional, et
ses conséquences sur l’emploi, il doit
jouer un effet de levier.
Pour ce faire, le gouvernement doit prendre en compte les besoins des populations et élaborer avec les acteurs locaux,
les moyens d’y répondre. Les financements mis par l’Etat ne sont pas à la hauteur de ces enjeux. Ainsi, de nombreux
projets, dont certains déjà prévus dans
les précédents CPER risquent d’attendre
encore, c’est pourquoi il est indispensable que les élu-es locaux, les partenaires
sociaux et la population elle-même puissent intervenir et peser sur les choix.
Europe écologie les Verts,
Partit occitan
Sophie Camard et Christian Desplats,
Co-présidents du groupe
Sommet Paris Climat 2015 : pour mieux
vivre ensemble, soignons la planète !
En décembre 2015, la France accueillera
les 193 pays membres de l'Organisation
des Nations Unies (ONU) pour une
grande Conférence sur le Climat (COP
256-p22-40_195x290 06/05/15 17:05 Page35
TRIBUNE RÉGION 35
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
RÉPARTITION DES FORCES POLITIQUES DU CONSEIL RÉGIONAL
21). Si rien n'est fait pour réduire les gaz
à effet de serre, les scientifiques prévoient une augmentation minimale de
4°C de la température du Globe d'ici la
fin du siècle et des conséquences très
négatives sur la vie humaine et tous les
écosystèmes : sécheresses, famines,
inondations…
On le sait déjà depuis plusieurs années,
l'inaction coûterait bien plus cher que les
actions à mener aujourd'hui pour limiter
les dérèglements climatiques mais aussi
s'y adapter.
Cette conférence aura pour but de limiter le réchauffement à 2°C par des politiques concertées à l'échelle de la planète : créer un Fonds Vert pour aider les
pays pauvres dans la transition énergétique, engager chaque pays à voter des
lois contraignantes, transformer nos industries, notre agriculture, nos modes de
transports, et repenser notre urbanisme.
Surtout, il s’agit, bien au-delà des États,
de mobiliser les citoyens, associations,
syndicats, entreprises et collectivités locales, dans un modèle de développement soutenable, qui respecte le vivant
et partage les richesses.
Ce sommet mondial ne doit pas rester
une affaire de chefs d’Etat et de diplomates car il concerne notre avenir à chacun d'entre nous. Alors, dès le mois de
juin, participons aux mobilisations citoyennes qui proposent des solutions
concrètes pour agir dans notre vie quotidienne : préserver notre santé et notre
alimentation, réduire et trier nos déchets,
préserver la nature qui nous protège, habiter des villes durables, produire,
consommer et se déplacer sans polluer.
L'heure tourne : Agissons maintenant !
Notre Région doit changer
Eliane Barreille,
Conseillère régionale
Réforme territoriale ou incohérence
territoriale ?
Cette réforme proposée par Nicolas
SARKOZY avait pour objectif de mieux
clarifier les compétences et maîtriser les
coûts. C’est cette même gauche qui s’est
déchaînée contre ce projet qui a pourtant proposé la réforme actuelle et quelle
réforme ! Développons :
C’est donc une carte modifiée des cantons qui s’est d’abord imposée à nous,
avec la suppression de grand nombre de
cantons ! Ah pardon ! Oui, mais le même
nombre de conseillers généraux (ou à
peu près) qui deviennent conseillers départementaux ! Jamais nous n’avions assisté à un tel « charcutage ». Dans les départements ruraux, et notamment en
Provence-Alpes-Côte d’Azur, afin d’être
conforme au seuil de population imposé,
cela se traduit par la fusion de plusieurs
cantons : imaginez un territoire nouvellement désigné dans lequel il faut près de
deux heures sur nos routes de montagne
pour aller d’un bout à l’autre. Cherchez
l’erreur ! Incohérence devrais-je dire !
2020, disparition des départements, c’est
l’annonce initiale. Là encore, devant le
mécontentement de ses élus, le gouvernement revoit sa copie et annonce que
les conseils départementaux ruraux ne
seront pas supprimés, et que pour le
reste du territoire, cela devra s’articuler
autour des métropoles.. Bref, rien n’est
finalisé !
C’est ensuite la carte des régions qui
nous fut présentée : Là encore, après bien
des tergiversations, ce sont des régions
fusionnées, souvent contre l’avis des élus
et des populations, qui ont vu le jour sans
aucune cohérence géographique ou économique ! En ce qui concerne notre région, son périmètre reste inchangé ! Au
final, le budget des régions doit progresser, une nouvelle fiscalité économique
doit être mise en place, mais le montant
des dépenses nouvelles reste difficile à
estimer. Pour PACA, les transferts vont
s’effectuer dans une situation d’endettement déjà tendue (8 ans) et de réduction
des dotations d’état.
Mais au lendemain des élections départementales et la victoire des 5 départements sur 6 dans la région, quid des
compétences des départements et des
régions ? aucune lisibilité pour le citoyen
notamment au sujet de la clarification
des compétences et surtout des économies ; de plus, à l’heure où j’écris, on ne
sait toujours pas quelles seront les compétences de ces deux collectivités ! En
conclusion, une réforme mal préparée,
sans aucune concertation, qui fait l’unanimité dans la ruralité. Alors, réforme territoriale ou incohérence territoriale ? Rendez-vous en décembre…
Front National PACA
Jean-Marie Le Pen,
Président du groupe
CMI : encore de l’argent gaspillé
Un rapport à l’ordre du jour de la dernière
assemblée plénière avait pour objet la validation de l’accord liant depuis décembre
2014 la Région et le Centre de Marseille
pour l’Intégration en Méditerranée (CMI).
Cette entité, gérée et administrée par la
Banque Mondiale, constitue un organisme de coopération qui rassemble différents pays du pourtour méditerranéen :
l’Egypte, la Jordanie, le Liban, le Maroc,
la Tunisie, l’Algérie et la France, afin de
financer des projets jugés « prioritaires ».
A ce titre la Région a déjà effectué sur
les fonds européens un don de 100 000 €.
Ceci, dans notre région où plus de
800 000 personnes vivent sous le seuil de
pauvreté, où l’on compte 450 000 demandeurs d’emploi (+8,3% en un an !),
et où la dette régionale explose. Le président socialiste oublie que jusqu’au
terme de son mandat il est le président
de la Région PACA, et qu’à ce titre, il
doit gérer les deniers publics en se limitant aux compétences de la Région
comme le lui a récemment rappelé la
Chambre régionale des comptes. Or,
concernant le CMI, on est bien loin de
ces compétences…
Ce projet dispendieux n’aurait-il pas pour
seul but d’anticiper l’après-présidence
du Conseil Régional afin d’assurer un
avenir politique à l’actuel président, et
accessoirement, de trouver une destination à la villa méditerranée (70 millions
d’€) qui fait double usage avec le Musée
des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée ? Cette éventualité est clairement exprimée dans le rapport :« La Villa
Méditerranée pourra être un lieu de coorganisation d’événements entre la Région et le CMI ».
Face à cette gabegie, il est grand temps
de mettre fin à cette dispendieuse politique de l’UMPS afin d’instaurer une
saine gestion des deniers publics au service du bien commun.
256-p22-40_195x290 06/05/15 17:05 Page36
36 RÉGION TESTÉ POUR VOUS
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
ÇA BULLE À
Montgenèvre
Entre boules de neiges et balles de golf, les bulles d’eau
sont aussi de la partie à la station de Montgenèvre avec
le nouveau pôle balnéoludique « Durancia » ouvert en
janvier dernier. Plongeon dans cet univers aquatique.
S
ource de bien-être, d’attractivité touristique et économique, l’eau est
également une ressource naturelle qui, depuis quelques mois, coule
à flot dans les bassins de « Durancia », le nouveau centre balnéoludique de Montgenèvre (05), situé à la frontière franco-italienne. S’imposant
au pied des pistes de ski et côtoyant le centre-ville, ce bâtiment éco-responsable
(voir encadré) remplace l’ancienne piscine municipale, devenue vétuste et
inadaptée aux attentes de la clientèle.
Depuis son ouverture, le maillot est toujours de bon ton, quelle que soit la
saison ! Après une journée de ski, une randonnée, une partie de golf ou une
journée de travail, Durancia propose des activités et des services complémentaires aux résidents, visiteurs et entreprises. Havre de paix avec vue sur
la vallée, les espaces « bien-être » et « balnéo » invitent à se relaxer, à se
détendre, à buller... Prêt pour ce voyage aquatique ? Jetez-vous à l’eau !
Bassin ludique (jets, jacuzzi, rivière à courant, etc.), lagune pour enfants, bain
d’eau salée ou de senteurs, sauna… Expérience insolite en hiver : se baigner
dans une eau bouillonnante à 37° C dans le bassin extérieur entouré de
neige et observer les skieurs traversant la piste !
Valoriser le patrimoine, moderniser la station, diversifier et développer les
produits touristiques en hors saison, renforcer l’économie du massif alpin,
allonger les périodes de travail des entreprises locales et maintenir la population active sur place tout en préservant l’environnement… Durancia, un
atout pour le territoire et les habitants ? C’est clair comme de l’eau de roche.
Céline Beddou – cbeddou@regionpaca.fr
De la balnéo à basse conso !
D’une superficie de 3 600 m² couverts et de 1 100 m² d’espaces
extérieurs, le bâtiment Durancia a été conçu avec une approche environnementale et bioclimatique. Lauréat de l’appel à projets « 100
bâtiments basse consommation en Provence-Alpes-Côte d’Azur », il a
été financé à hauteur de 600 000 € par la Région dans le cadre de sa
politique de mise en valeur du massif alpin.
Photo : Région / F. Gardin
256-p22-40_195x290 06/05/15 17:05 Page37
TESTÉ POUR VOUS RÉGION 37
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
256-p22-40_195x290 06/05/15 17:05 Page38
38 RÉGION ENTRE NOUS
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
« Les solutions
pour le climat
existent »
Nicolas Hulot
La conférence internationale sur
le climat dite « COP21 » qui se
tiendra à Paris en décembre doit
relever un véritable défi vital.
Quels engagements, quelles
mesures peut-on en attendre ?
Il s’agit de limiter l’élévation de la
température atmosphérique à 2° C
d’ici à la fin de ce siècle – seuil que les
scientifiques estiment « supportable » pour l’ensemble des êtres
vivants. Parce que le climat n’a pas de
frontière, c’est désormais la famille
humaine qui est au pied du mur.
C’est l’histoire, et même la grande
histoire, qui va se déterminer à Paris,
car transformer des intentions en
intelligences collectives à 195 pays,
c'est très dur ! Il s’agit de rien moins
que remettre en cause le modèle
économique et se répartir équitablement l’effort. Cela peut apparaître comme une équation impossible,
sauf à partager une vision et un état
d’esprit universel pour permettre à
l’humanité de basculer vers la
nécessaire transition énergétique,
économique et climatique.
Certains sous-estiment le fossé
actuel Nord-Sud et le contentieux
qui en découle. Les pays du Sud
considèrent, à juste titre, que, la responsabilité de la situation incombant essentiellement aux pays
industrialisés, ces derniers doivent
avoir un engagement plus marqué.
De plus, le fait que les promesses
d’aides n’ont pour la plupart pas été
tenues a aggravé le niveau de
défiance. Réussir la conférence de
Paris implique préalablement de
rétablir la confiance.
Le défi semble démesuré, disproportionné. Que peut-on faire à
l’échelle humaine pour lutter
contre le changement climatique ?
La priorité devra être donnée à
l’énergie, en combinant lutte contre
les gaspillages, recherche d’efficacité énergétique et recours aux
énergies renouvelables, car en les
développant, vous donnez la possibilité à chaque État, faible ou puissant, d'acquérir son indépendance
énergétique. Dès lors qu’est établie
l'équité entre les peuples, un facteur
de paix est enclenché.
Cela supposera de laisser au vestiaire nos égoïsmes nationaux, d’acter des renoncements. Sans doute
certains n’ont pas encore mesuré
qu’il va nous falloir renoncer à 80 %
des énergies fossiles qui sont sous
nos pieds !
Devons-nous anticiper ou subir
ces changements ? En matière de
financements, ne faut-il pas envisager des réponses adaptées à
chaque cas ?
Chaque année, 650 milliards de dollars sont accordés sous forme de
subventions ou d’exonérations de
charges aux énergies fossiles. À ceci
s’ajoute le coût des catastrophes climatiques, évalué par les Nations
unies à 450 milliards de dollars. La
principale piste se situe là. Basculons
progressivement les sommes accordées aux énergies fossiles vers le
financement de la transition énergétique – sobriété et énergies renouvelables. Par ailleurs, la taxe sur les
transactions financières doit devenir
maintenant une réalité et la taxe carbone doit être mise en œuvre dès
lors que son produit va bien au financement de la transition énergétique
ou à l’adaptation des pays du Sud.
N’oublions pas que cette taxe est
aussi un outil de réorientation vers
une économie bas carbone. Enfin,
en 2008 pour sauver le système
256-p22-40_195x290 06/05/15 17:05 Page39
ENTRE NOUS RÉGION 39
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
Entretien exclusif
avec le Président
de la Fondation
Nicolas Hulot
pour la Nature et
l’Homme, envoyé
spécial du
Président de la
République pour
la protection de
la planète.
Photo : FNH
financier, le FMI a mis en place des
droits de tirage spéciaux. Pourquoi
ce qui a été fait pour les banques ne
pourrait l’être pour le climat ? Sauver
le climat implique de rompre avec
l’orthodoxie financière, avec les
schémas mentaux existants. Il faut
faire un saut qualitatif en redonnant
du sens au progrès, nous rassembler
sur l’essentiel. Personne n’est immunisé par un statut économique, politique ou juridique. Il n’y aura que des
perdants ou que des gagnants. C'est
la famille humaine qui est confrontée
à son avenir, et c’est face au danger
que l'on se rend compte que ce qui
nous rassemble est plus fort que ce
qui nous divise. Chacun d’entre nous
peut jouer sa partition en combinant
enthousiasme, innovation et mobilisation.
Quel est l’objectif de votre grande
campagne, « My positive impact »,
auprès du grand public ?
Sortir de l’anonymat les associations, collectivités et PME qui
déploient des solutions pour le climat en leur donnant le pouvoir qui
leur manque : la visibilité. Car sans
elle, difficile de se forger une légitimité, de rencontrer son public, de
trouver des financements, des
débouchés, des partenaires… Sans
visibilité, toutes ces forces créatives,
modernes et enthousiasmantes ne
deviendront jamais la norme… ou
pas assez vite.
Tous les citoyens sont donc appelés
à soutenir ces actions positives sur
www.mypositiveimpact.org. Après le
Défi pour la Terre et le Pacte écologique, nous souhaitons favoriser
l’émergence d’un autre état d’esprit
où le fatalisme cède la place à
l’action.
Propos recueillis par Béatrice Michel
bmichel@regionpaca.fr
256-p22-40_195x290 06/05/15 17:05 Page40
Sous le Haut Patronage de
Monsieur François HOLLANDE
Président de la République
Les propositions concrètes de 500 acteurs méditerranéens
Les projets innovants du « Village des solutions »
L’exposition photos « Demain, la Méditerranée... »
Conception-réalisation : Direction de l’Information de la Région. Photos : Wallis.fr
ENSEMBLE DÉFENDONS
LA MÉDITERRANÉE ET NOTRE CLIMAT
Tout le programme sur medcop21.com
Ne pas jeter sur la voie publique
#medcop21
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising