Unitaire ENTIEroct2013 pour site - SNUipp-FSU du Bas

Unitaire ENTIEroct2013 pour site - SNUipp-FSU du Bas
L’
nitaire
Bulletin du SNUipp 67 - FSU
Syndicat National Unitaire des Instituteurs, Professeurs des écoles et Pegc - Fédération Syndicale Unitaire
»
CAPD « Promotions
12 décembre 201ile3s!
ns ut
Toutes les Informatio
SNUipp 67
10, Rue de Lausanne
67000 Strasbourg
Tél : 03 90 22 13 15
Fax : 03 90 22 13 16
E-mail : [email protected]
Site : http:67.snuipp.fr/
ISSN 1248-
Donnons le rythme…mobilisons-nous !
A l’heure où se tiennent les premiers conseils d’école, à l’approche d’une trêve hivernale électorale, on apprend que la Ville de Strasbourg s’apprête à faire ses propositions sur les rythmes…
Strasbourg, ville de la démocratie participative ?
On peut à juste titre s’inquiéter de la méthode qui s’est mise en place
depuis quelques mois. Quelle est cette concertation qui exclut les représentants élus des personnels enseignants ? Lui préfèrerait-on donc
des personnes, sûrement fort compétentes au demeurant, choisies on
ne sait sur quels critères, à la discrétion de quelques élus ? Avec quelle
légitimité ?
La concertation porte en elle une acceptation de la contradiction,
émulation sur laquelle peut reposer le débat d’idées et l’aboutissement
d’un projet qui pourrait faire consensus.
Il est impératif que le temps de l’écoute et de la vraie concertation démocratique arrive enfin… les enseignants du Bas-Rhin doivent être
écoutés, leurs propositions entendues. Toute décision faisant fi de leur
avis serait lourde de conséquences sur la sérénité dans laquelle doivent se tenir les débats autour de l’école … et de son avenir.
Virginie SOLUNTO, secrétaire départementale
Fiche de Suivi syndical « Promotions »
A compléter et à nous retourner...page 11
Les élu(e)s du SNUipp-FSU67 suivront votre dossier et feront rectifier les
éventuelles erreurs avant la CAPD!
RIS spéciale « Promotions » le 4 décembre
À STRASBOURG, Maison des syndicats (salle C), rue Sédillot.
TRAM Etoile/ Bourse
Informations pratiques et modèle de courrier à votre IEN... page 6
Le SNUipp-FSU 67: Une équipe avec vous!
« Salle des Profs »: En encart central...une affichette à votre disposition
Strasbourg CTC
N°133
7 novembre 2013
SOMMAIRE
Edito
1
Rythmes scolaires
2/3
Formation Initiale
4
Formation continue
5
Journée carence et RIS
6
Salaires et Métier
7/8
Tits Mobs et Action
9
Promotions mode d’emploi 10
Fiche de suivi Promos
11
Publicité
12
Encart: affichette salle des maîtres
Ce bulletin vous a été envoyé grâce au fichier
informatique du SNUipp-FSU67.
Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des
données qui vous concernent.(Article 34 de la
loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier
1978). Pour l'exercer, contactez la section
départementale du SNUipp-FSU.
Imprimé par nos soins
Dépôt légal à parution
Directeur de publication :
François SCHILL
Bulletin trimestriel
Prix du n° : 0,76 euros / Abonnement :3 euros
CPPAP: 1117S08182
Rythmes scolaires
Exemples des nouveaux rythmes dans le Bas-Rhin
Organisation du temps scolaire en maternelle
Ecoles
Organisation du temps scolaire en élémentaire
Horaires Horaires
Horaires
matin
après-midi mercredi
Ecoles
Horaires
matin
Horaires
après-midi
Horaires
mercredi
Site de Kirchheim 8h15 11h45 13h45 15h30 8h15 11h15
Site de Kirchheim 8h15 11h45 13h45 15h30 8h15 11h15
Site de Scharrach8h30 12h00 14h00 15h45 8h30 11h30
Bergheim
Site de Scharrach8h30 12h00 14h00 15h45 8h30 11h30
Bergheim
Site de Bischwiller 8h00 11h25 13h20 15h10 8h00 11h00
Site de Bischwiller 8h00 11h30 13h30 15h15 8h00 11h00
Site de Barembach 8h15 11h45 13h30 15h15 8h45 11h45
Site de Barembach 8h15 11h45 13h30 15h15 8h45 11h45
Organisation du temps périscolaire
Ecoles
Horaires APC*
Site de Scharrach- Lundi 15h15
Bergheim
Horaires TAP*
Mardi-jeudivendredi
15h15
16h15
17h15
Pause
méridienne
11h45 13h30
Site de Bischwiller
maternelle
Mercredi
11h00
jeudi15h10
Mercredi
12h00
jeudi16h00
Tous les
Tous les
jours sauf
jours sauf 11h25 13h20
jeudi 15h10 jeudi 16h00
Site de Bischwiller
élémentaire
Mercredi
11h00
Mardi15h15
Mercredi
12h00
Mardi16h00
Mardi15h15 Mardi 16h45 11h30 13h30
Site de Barembach Lundi 15h15
MardiMardiLundi 16h15 jeudi,vendredi jeudi,vendredi 11h45
15h15
17h15
TAP*: Temps d’activités Périscolaire oragnisés par les communes.
APC*: Activités Pédagogiques Complémentaires encadrées par des enseignants.
13h30
Dans certaines communes,
aucun périscolaire n’a été
mis en place pour accueillir
les enfants, si ce n’est des
places de garderie.
Les horaires ont été modifiés
en raccourcissant l’aprèsmidi.
C’est le mercredi qui a été
… échos des nouvelles cadences dans les écoles
Le SNUipp-FSU, toujours
fidèle à ses principes, rend compte
à tous des réalités du terrain. C’est
la raison pour laquelle nous avons
pris notre bâton de pèlerin afin
d’aller sur place constater les effets
de la mise en place des nouveaux
rythmes scolaires.
Un premier constat s’impose, dans
notre département comme partout
ailleurs : seule la concertation de
tous les partenaires de l’école, le
dialogue et la volonté partagée d’un
péri-scolaire de qualité permettent
une modification des rythmes
relativement sans accroc. Pour
autant, d’une école à l’autre, d’une
2
commune à l’autre, les conditions
sont très diverses. Le principe
d’égalité sur le territoire – principe
républicain – s’en trouve fortement
malmené. Ainsi, certains enfants
quittent l’école à 15 h 15 tous les
jours mais dans leur commune
aucune activité culturelle ou
sportive n’est organisée : seul le
système de garderie existant
auparavant est reconduit. Dans un
autre village, des activités sont
proposées par des parents
bénévoles (dont on espère qu’ils
seront présents toute l’année –
NDLR) et chaque élève est inscrit
au moins une fois par semaine
dans un atelier. Ailleurs encore, la
mairie s’est appuyée sur un réseau
d’associations pré-existant. Mais la
question de la prise en charge de
qualité TOUS les jours de la
semaine est bel et bien posée.
Rappelons au passage que ces
nouveaux rythmes scolaires
devaient de toute urgence
remplacer les anciens afin
d’assurer à tous les enfants la
réussite scolaire. Aujourd’hui, les
collègues rencontrés, n’ont noté ni
amélioration ni dégradation
d’ailleurs des conditions de travail
des élèves.
…/...
Syndicat National Unitaire des Instituteurs, Professeurs des écoles et Pegc - Fédération Syndicale Unitaire
Site national: www.snuipp.fr et Site du Bas Rhin : http: //67.snuipp.fr/
Rythmes scolaires
…/… Il sera intéressant à l’avenir
d’examiner sur quels critères les
dispositifs seront évalués – s’ils le
sont jamais.
Et
qu’en
disent
les
enseignants concernés ? Pour un
certain nombre d’entre eux, finir la
classe à 15 h 15 ou 15 h 30 permet
de consacrer plus de temps le soir
à la famille (du moins les soirs sans
APC et sans animation
pédagogique). Pour d’autres, la
réorganisation du temps personnel
est plus problématique. Le temps
libéré le soir ne leur permet pas
d’accomplir l’ensemble des tâches
qui leur incombaient le mercredi
matin. Ces contraintes reportées
alors au mercredi après-midi
restreignent le temps qu’ils ou
surtout elles consacraient
auparavant à la préparation de
classe. Ces collègues, et nous en
avons rencontré, regrettent ce
temps libre intermédiaire qui
permettait de souffler et de se
ressourcer.
Affaire à suivre donc. Une seule
certitude aujourd’hui : rien de bon
ne peut se faire sans nous.
Catherine LE DUFF
Comité académique de suivi des rythmes scolaires
Le comité de suivi académique
réuni le 25 septembre présentait un
premier état des lieux à quelques
semaines de la rentrée dans les 35
communes de l’Académie (12 dans le
Bas-Rhin et 23 dans le Haut-Rhin)
passées aux nouveaux rythmes
scolaires. Cette réforme concerne pour
l’instant environ 5600 élèves, soit 3,5%
et principalement des communes
rurales ou de petites tailles ainsi que 2
villes plus importantes (Bischwiller et
Littenheim). En Alsace, encore plus
qu’ailleurs, l’adhésion à la nouvelle
réforme n’a pas été celle qu’attendait
Vincent Peillon (seuls 22% des élèves
français ont changé de rythmes).
Manque de temps, manque de
concertation, manque de moyens, de
personnels
qualifiés,
d’infrastructures, incertitude quant
aux financements… les interrogations
qui étaient apparues l’année dernière
ne semblent pas levées pour les
partenaires qui devront appliquer ces
nouveaux dispositifs à la rentrée
prochaine.
L’organisation de la
no uv e ll e s em ai n e sco la ir e, l e
positionnement des APC et des
activités périscolaires prises en charge
par les mairies ou leur absence, la
durée des pauses méridiennes, les
contenus des APC et des activités, les
dérogations obtenues (le samedi à la
place du mercredi ou durée de la
journée de classe) pour les écoles qui
ont changé de rythmes… autant de
communes, autant de schémas. Tout
semble possible.
Un certain nombre de problèmes
ont été soulevés. Ils sont la réalité des
écoles à 4 jours et demi mais
interrogent encore plus les autres, tous
partenaires confondus, les mairies en
premier lieu :
- une plus grande fatigue des enfants
a été constatée un peu partout.
- de très grandes disparités entre les
communes (qualité et quantité des
activités proposées, absence dans
certaines communes de toute activité
remplacée par une garderie, parfois
payante).
- l’ occupation des locaux : le besoin
des collectivités d’occuper les salles de
classe pour éviter les déplacements
des enfants et par manque de locaux
« propres » doit prendre en compte le
fait que les enseignants doivent avoir
accès à "une salle" pour travailler dans
l’école au départ des enfants.
- les moyens humains et financiers. Il
reste 700 communes ou RPI (86,7%
des élèves) restant à 4 jours. Le
représentant des maires du Bas-Rhin a
annoncé que certains maires souhaitent
un nouveau report pour remettre leur
copie (demandée pour décembre 2013,
pour un passage en 2014). Certains
attendent les dotations budgétaires.
Certaines communes qui ne bénéficient
pas de taxes professionnelles
importantes pensent déjà ne pas avoir
les moyens financiers, en personnel, en
infrastructures d’assurer la réussite
d’une telle réforme. Mme le recteur a
jugé qu’un report serait irresponsable
aux vues des enjeux (170 000 élèves
concernés en 2014) mais également
des échéances électorales à venir.
- la pérennité du financement pour les
communes qui ont bénéficié du fonds
d’amorçage.
- les animations pédagogiques des
enseignants sont également tributaires
de cette nouvelle organisation et il n’y a
pas de cadrage académique ou
départemental. Chaque IEN organise
ces formations : après 17h ou après
15h30, le samedi matin …
Le SNUipp-FSU 67 a fait
remonter ses interrogations et
réaffirmé sa position : le décret,
confus, incomplet, doit être réécrit.
Ces nouveaux rythmes ne doivent pas
créer de nouvelles inégalités pour les
élèves. L’offre, la qualité et la gratuité
des activités périscolaires proposées
par les mairies doit être garanties sur
l’ensemble du département.
L’organisation de la nouvelle semaine
doit prendre en compte les
particularités de la maternelle, les
projets des écoles, les conditions de
travail des enseignants… autant de
points qu’il serait temps de mettre en
concertation avec TOUS les partenaires.
Virginie SOLUNTO
Syndicat National Unitaire des Instituteurs, Professeurs des écoles et Pegc - Fédération Syndicale Unitaire
Site national: www.snuipp.fr et Site du Bas Rhin : http: //67.snuipp.fr/
3
Formation initiale
ESPE, EAP, M1, M2, PES (S1), T1, T2 : Et encore des sigles chez les débutants!
T1, T2 = Titulaire 1ère année ou 2ème seront toute la semaine en classe et
année
ne bénéficieront plus d’aucun temps
de formation.
Ce sont de jeunes collègues
Sans avoir eu de réelle
enseignants titulaires… Jusque là tout va
bien! Avec les T3, les T1 et T2 font formation professionnelle, l’entrée dans
partie des 3 générations de le métier est difficile pour ces jeunes
Professeurs des Ecoles non formés. collègues qui ne découvriront
Ils ont participé au mouvement en mai et parfaitement qu’un seul cycle (ils
juin derniers, comme tous les collègues survoleront lors de 2 x 2 journées les 2
autres cycles
d’enseignement), un
titulaires du département.
Les T1 avaient une note accompagnement tout le long de l’année
technique leur permettant d’accéder à un leur aurait été bien plus profitable qu’1/6
poste lors de la seconde phase du de formation et 5/6 en classe...
Sur le terrain, ils devraient
mouvement.
Pour les T2, cette année sera recevoir l’aide de leurs tuteurs (2,5
jours de visite dans leur classe) ainsi
celle de leur première inspection.
que celle des CPC (2 visites conseil
PES (ou S1) = Professeur des Ecoles complémentaires).
Les PES sont soumis aux
Stagiaires
mêmes obligations de service que les
En septembre dernier, nous titulaires (APC, Conseils des maîtres,
avons accueilli dans les écoles la Conseils d’école…).
dernière promotion de professeurs
Ne serait-il pas souhaitable de
des Ecoles stagiaires du concours
Châtel. Ils sont titulaires d’un Master et « proratiser » le temps de concertation,
ont été admis au concours en juin 2013. étant donnée la lourde charge de travail
Les 117 stagiaires du Bas-Rhin ont été qui incombe à ces jeunes débutants,
affectés lors du Groupe de Travail du ainsi que leur temps de présence à
mercredi 3 juillet 2013, en fonction de l’école qui n’est que de 3 jours sur 4 une
leur rang de classement et de leurs bonne partie de l’année?
vœux. Le SNUipp-FSU 67 était présent
et a veillé à ce qu’une attention
particulière soit portée aux collègues
en situation personnelle délicate.
Les stagiaires sont répartis en 4
groupes de formation, en fonction de leur
jour de décharge.
L’organisation de leur
formation s’effectue en 3
temps:
- un temps d’accueil à partir
du mercredi 28 août 2013.
Les stagiaires ayant
un contrat débutant au 1er
septembre, ils ont donc assisté
à cet accueil bénévolement !
un
temps
de
compagnonnage qui prend
appui sur l’observation et la
pratique accompagnée dans la
classe de leur tuteur (un
PEMF). Jusqu’aux vacances
d’automne, ils ont alterné entre
3 jours dans leur classe et 1
journée dans la classe de leur tuteur.
- un temps de formation institutionnelle
assurée par l’équipe de formation. Il
s’agit d’une formation
personnalisée
correspondant aux besoins spécifiques
des PES. Jusqu’aux vacances d’hiver, ils
alterneront 1 journée de formation
assurée par l’équipe de formation
(PEMF, CPC, Formateurs de l’ESPE) et
3 jours de classe.
Après les vacances d’hiver, ils
4
M1, M2 = Etudiant en Master 1 ou
Master 2
effectueront également 2 stages en
responsabilité dans l’année pour
découvrir des classes des 2 autres
cycles. Leur formation est assurée par
l’ESPE (cf plus bas).
Les 139 M2 contractuels du BasRhin ont été affectés grâce à des critères
géographiques et à leur date de
naissance.
Aucun groupe de travail n’a
permis de nommer ces jeunes collègues
en présence de délégués du personnel,
difficile donc de savoir si les vœux de
ces jeunes collègues ont été respectés…
Les M1 préparent le nouveau
concours, dont les épreu ves
d’admissibilité et celles d’admission
auront lieu en juin 2014. Ils sont en
cours à l’ESPE et effectueront des
stages d’observation et de pratique
accompagnés. S’ils sont admis, ils
seront PES-M2 à la rentrée 2014, avec
un mi-temps en classe.
EAP = Emploi Avenir Professeur
Il y a 7 EAP dans le Bas-Rhin,
dont 4 en Licence 2 et 3 en L3. Ils ont
été recrutés sur critères boursiers,
sur Strasbourg (à proximité de
l’université), dans des écoles dont les
directeurs sont des EMF entièrement
déchargés.
En L2, ils ont des stages
d’observation. En L3, ils ont des stages
de pratique accompagnée.
Les M2 contractuels, étudiants
en Master 2 admissibles au concours,
effectuent un stage d’1/3 temps dans
les écoles. Ils sont rémunérés à miESPE (ex-IUFM) = Ecole Supérieure
temps.
du Professorat et de l’Education
Ils sont titulaires d’un M1 ou d’un
M2 (n’importe lequel). Ils ont passé les
épreuves d’admissibilité en juin 2013 et
passeront les épreuves d’admission en
juin 2014.
Les tuteurs des M2 contractuels
sont des directeurs volontaires, ou des
Maîtres d’Accueil Temporaire (MAT).
Ils sont en classe 1 jour par
semaine (le lundi ou le vendredi), sur
une décharge de direction. Ils
A la rentrée 2013, les IUFM ont
disparu pour laisser la place aux
ESPE. Les ESPE font partie intégrante
de l’université et sont donc soumises aux
aléas de la gestion de celles-ci.
Dans le Bas-Rhin, les statuts de
l’ESPE de Strasbourg n’ont pas encore
été validés par le rectorat… La rentrée a
eu lieu dans le flou le plus total!
La mise en place de ces écoles
est complexe et demande du temps
car l’équilibre entre le disciplinaire et le
pédagogique est difficile à trouver. La
place accordée aux formateurs de terrain
n’est pas éclaircie. L’équilibre dans
l’alternance entre l’école et le terrain fait
encore débat.
Au bout du compte, c’est la
réduction programmée du volume de
formation initiale qui inquiète : de 950
heures dans les ex IUFM, il passe à
environ 700 heures. Le renouveau de la
formation initiale des enseignants ? Cela
reste à vérifier!!
Agathe KONIECZKA
Syndicat National Unitaire des Instituteurs, Professeurs des écoles et Pegc - Fédération Syndicale Unitaire
Site national: www.snuipp.fr et Site du Bas Rhin : http: //67.snuipp.fr/
Métier
Formation Continue… un besoin permanent
Enseignants, formateurs, chercheurs, sociologues, inspecteurs généraux, politiques, tous
s’entendent pour dire que la formation continue
est un des leviers, peut-être le plus important, qui
permettrait de transformer profondément l’école.
L’inspection générale a publié un rapport
durant l’été. Dans leur état des lieux, ils pointent à
la fois l’inadéquation du système aux besoins des
enseignants, mais aussi une diminution importante du nombre de jours de formation et des budgets qui y sont consacrés depuis 2006. Ils l’estiment «plutôt insatisfaisante et rare».
Les experts de l’OCDE note que les réformes, quand elles touchent à la formation professionnelle, sont parmi les plus efficaces pour la réussite des élèves. Et de citer les exemples de la
Finlande qui a assorti sa réforme dans les années
70 d’une solide politique de formation, ou encore
du Canada où les enseignants expérimentés retournent régulièrement à l’université pour y transmettre leur expérience aux jeunes enseignants.
Vincent Peillon, à l’heure de la grande
« refondation » de l’Ecole, de la mise en place de
nouveaux dispositifs, de nouvelles formes pédagogiques, de nouveaux programmes, reconnaît
son importance mais n’annonce des moyens que
pour 2016. Peut-on envisager de réformer l’école
avec des enseignants qui en resteraient avec pour
tout bagage autre que leur expérience, ce qu’ils
ont appris durant leur formation initiale ?
Du côté des formateurs aussi, le constat
est amer. Les inégalités territoriales restent très
présentes. La situation des nouveaux formateurs
est préoccupante. Ils sont jetés dans le grand
bain, sans accompagnement de l’institution. Dans
les plans académiques de formation, quelques
heures seulement autour des élèves en difficulté
ou de la formation à distance. Où sont passés les
travaux collectifs sur des pratiques, les interventions de personnalités émergeantes en éducation,
en pédagogie, en psychologie, les stages de pratiques artistiques avec des professionnels, les séminaires nationaux, les formations aux techniques
d’animation… la nécessaire remise à niveau théorique, pour maîtriser les mutations de la pédagogie et de la métacognition. Ils en sont rendus à se
former seuls, sur leur temps personnel, dans diverses formations universitaires
La formation continue reste une nécessité
pour tous les enseignants car, avec ou sans réformes, le métier évolue. Il ne s’agit pas seulement
de répondre à chaque nouvelle injonction de l’institution ou s’adapter à chaque nouveau dispositif.
Le métier évolue aussi sous le coup des nouvelles
technologies, de l’évolution des savoirs et des
connaissances, des apports de la recherche aujourd’hui trop peu diffusés dans le primaire ou encore des pratiques pédagogiques nouvelles. À ce
titre, on peut même dire que la formation continue
fait partie intégrante du métier d’enseignant.
Et que nous propose-t-on ? Une formation
à distance le [email protected]ère, plateforme numérique.
Le risque est que l’outil ne vienne se substituer à
la remise en place d’une solide formation continue
dans la perspective de ce que l’on appelle désormais la formation hybride.
Un chantier métier ministériel s’ouvre dès le
retour des vacances d’automne et doit se pencher
sur la réforme du métier d’enseignant. Le SNUippFSU sera présent pour mettre sur la table toutes
les questions qui préoccupent les enseignants et
exiger que le droit à la formation continue soit
effectif, ce qui suppose d’y consacrer les moyens
nécessaires mais aussi de la rendre accessible à
tous les enseignants quels que soient leur mission
et leur lieu d’exercice.
Virginie SOLUNTO
Syndicat National Unitaire des Instituteurs, Professeurs des écoles et Pegc - Fédération Syndicale Unitaire
Site national: www.snuipp.fr et Site du Bas Rhin : http: //67.snuipp.fr/
5
Journée de carence
Clap de fin le… 1er janvier 2014
cabinet médical, ils ne relèvent en aucun cas d’un arrêt
maladie. A ce titre, ils ne peuvent faire l’objet du prélèvement d’une journée de carence et relèvent bien
par ailleurs d’une demande d’autorisation d’absence (de droit pour des examens liés à la grossesse
ou liés à la surveillance médicale annuelle de prévention en faveur des agents ou sur autorisation pour les
autres examens et pour les urgences médicales et protocoles médicaux spécifiques).
L’action syndicale aura permis l’abrogation de
cette mesure injuste! Pétitions et journée de grève des
fonctionnaires ont poussé la Ministre de la fonction
publique à proposer la suppression de la journée de
carence.
L’article 67 de la loi de finances 2014 acte l’abrogation de cette mesure injuste.
Mais...jusqu’au 1er janvier restons vigilants. Plusieurs collègues nous ont alerté sur des prélèvements
de jour de carence pour des rendez-vous ou examens
médicaux. Il s’agit ici d’une mauvaise interprétation
de la loi.
Myriam BRANDT
Une hospitalisation ne donne pas lieu à une autorisation d’absence mais sera prise en compte au titre
d’un arrêt maladie (le bulletin d’hospitalisation vaut certificat médical et doit être transmis dans les 48h). Certains cas de figure ne peuvent être assimilés à une
hospitalisation.
C’est le cas de rendez-vous ou d’examens médicaux. Qu’ils soient pratiqués à l’hôpital ou dans un
Réunions d’informations syndicales
Exercez vos droits… venez vous informer!
Du temps pour se rencontrer, du temps pour échanger.
Modèle de lettre à faire parvenir à votre IEN, ci-dessous:
Chaque enseignant a « droit » à deux demi-journées par année
scolaire.
Monsieur ou Madame l’IEN,
On peut choisir la réunion la plus proche de son école ou de son
domicile.
Conformément au décret du 28 mai 1982, j’ai l’honneur de
Il n’est pas nécessaire d’être syndiqué pour y participer…
porter à votre connaissance le fait que je participerai à la réunion
Les élus et délégués du personnel du SNUipp-FSU67 vont à la
d’information syndicale organisée par le SNUipp-FSU67 le (date) à
rencontre de TOUS les enseignants du Bas-Rhin !
(lieu).
Ces réunions se déroulent le mercredi matin de 9h à 12h. Il vous
Cette réunion est à décompter:
suffit d’informer votre IEN de votre participation 8 jours au moins
avant la RIS.
•
de mes animations pédagogiques*
•
de la journée de solidarité*
Nos prochaines RIS se dérouleront à:
•
•
•
•
•
•
•
6
STEINSELTZ (école élémentaire) le 20 novembre.
STRASBOURG (Salle B/Maison syndicats) le 27 novembre.
Spéciale « Titulaires mobiles »
OBERNAI (école maternelle Claudel) le 27 novembre.
STRASBOURG (Salle A /Maison Syndicats) le 27 novembre.
Spéciale « Permuts infos / Changer de dépt»
STRASBOURG (maison des syndicats) le 4 décembre.
Spéciale « Promotions »
WASSELONNE (école Paul Fort) le 11 décembre.
ILLKIRCH (école élémentaire Libermann) le 15 janvier 2014.
Date et signature
*: au choix
NB: Vous souhaitez que nos élu(e)s viennent à votre rencontre ?
Nous organiserons une RIS dans votre école sur simple demande.
Contactez-nous!
[email protected] ou 03 90 22 13 15
Syndicat National Unitaire des Instituteurs, Professeurs des écoles et Pegc - Fédération Syndicale Unitaire
Site national: www.snuipp.fr et Site du Bas Rhin : http: //67.snuipp.fr/
Métier
Dérapages incontrôlés dans le Bas-Rhin !
Le SNPI-FSU (syndicat d’IEN) vient de s’adresser au ministre. Vincent Peillon s’est en effet engagé à rompre avec les principes de management et de
contrôles qui caractérisaient la politique des précédents
ministres. Cette volonté n’ a pas (encore) été mise en
œuvre dans les académies.
D’autres organisations syndicales vont dans le même
sens. Il faut restaurer la confiance, en finir avec le management et le pilotage par les résultats !
Trop souvent, des collègues, adjoints ou directeurs, nous signalent des demandes abusives et des
contrôles tatillons de notre hiérarchie !
Voici deux illustrations éclairantes de ces dérives:
Consultation nationale relative aux programmes.
Le SNUipp-FSU a toujours demandé que les enseignants soient associés à l’élaboration des futurs programmes. Mais dans le Bas-Rhin cette consultation a
donné lieu à un cadrage abusif de certains Inspecteurs
du Bas-Rhin, en totale contradiction avec la circulaire
ministérielle.
Et pour les écoles, ou les mairies, non équipées…c’est
le déplacement jusqu’à l’inspection de circonscription
qui a été présenté comme la seule alternative !
Sans ordre de mission donc sans couverture en cas
d’accident et sans remboursement des frais de déplacement !
Comme si l’urgence du moment pour l’institution
était de connaître à l’ instant « T » les résultats de ces
élections.
Il n’y avait pas d’obligation à se réunir.
Nous rappelons donc aux directeurs qu’ils ont à réponAucune forme de « remontée » n’était imposée. dre aux demandes de l’administration avec les moyens
Les contributions pouvaient être individuelles ou mis à leur disposition. Ils n'ont pas à multiplier les décollectives et se faire directement sur le site du placements pour des demandes aussi farfelues !
Ministère sans passer par les circonscriptions.
Si la voie postale ne permet pas de tenir les délais,
alors il suffit de les… repousser !
La consultation se terminait le 18 octobre. Les
Nous savons bien que les résultats de ces élections
dates "butoirs" anticipées indiquées par des IEN
sont attendus avec impatience par tous...mais tout de
étaient donc sans objet !
même, sachons raison garder !
Ainsi, contrairement à ce qu’écrivaient des IEN:
•
•
•
•
Elections des représentants de parents d’élèves.
La confiance et le respect … c’est pour quand ?
Dans une circonscription du bassin sud il a été
demandé aux directeurs de privilégier le scanner pour
faire remonter les résultats dès la fin des élections.
François SCHILL
Actualité académique
La « Valse »… danse favorite des Recteurs !
Agrégé d'allemand, professeur l'innovation et la compétitivité.
d'université, Jacques-Pierre GouIl est l'auteur de plugeon a été conseiller culturel auprès
sieurs ouvrages sur
de l'ambassade de France à Berlin,
la relation francoIl a ensuite été directeur de
allemande et sur
recherche à l'Iris (Institut des relal'Allemagne : « Où
tions internationales et stratégiques).
va
l'Allemagne ? » (1998),
Conseiller spécial du Premier
« Allemagne : une
ministre Jean-Marc Ayrault, il a suivi
plusieurs dossiers, concernant no- puissance en mutation » (2006), et
tamment la relation franco- récemment « France-Allemagne :
allemande, la formation, la jeunesse, une union menacée ? » (2012). Il a
aussi été membre du jury de l'agrégation d'allemand.
Nommé en conseil des ministres, il succède à Armande Le Pellec-Muller mutée à Montpellier...qui
pourra constater que les enseignants sont moins « taillables et corvéables »...là bas !
Géraldine DELAYE
Syndicat National Unitaire des Instituteurs, Professeurs des écoles et Pegc - Fédération Syndicale Unitaire
Site national: www.snuipp.fr et Site du Bas Rhin : http: //67.snuipp.fr/
7
Salaires
Point d’indice: toujours gelé !
Les organisations syndicales (FSU, CFDT ,
CFTC-FAE, CGT Fonction publique, FA-FPT, UNSA
Fonction publique, Solidaires Fonction publique, CGC
Fonctions publiques) ont unanimement dénoncé la politique salariale du gouvernement. Dans un courrier
à la ministre de la fonction publique, elles redemandent
l’ouverture de négociations pour la revalorisation des
salaires de la Fonction publique.
Et encore cette petite
augmentation constituait un rattrapage
pour l’année précédente.
Après 2010, 2011,
2012 et 2013...2014 ne peut pas être une cinquième
année blanche pour les fonctionnaires!
Le point d’indice, qui sert de base au calcul de
la rémunération des fonctionnaires, a été augmenté
pour la dernière fois de 0,5% le 1er juillet 2010.
Myriam BRANDT
Cotisations retraite: baisse du pouvoir d’achat
Entre 2014 et 2017, la réforme sur les retraites prévoit une hausse progressive des
cotisations vieillesse. 0,15% dès 2014 pour atteindre au total 0,30% en 2017. Nos salaires
seront directement touchés:
•
76 euros par an pour un PE au 5ème échelon
•
88 euros par an pour un PE au 8ème échelon
•
110 euros par an pour un PE au 11ème échelon
•
130 euros par an pour un PE au 7ème échelon de la Hors-Classe
Cette réforme nous reprendrait une partie de l’indemnité (ISAE) de 400 euros annuels créée à cette rentrée
pour les PE et ce, dans un contexte de gel du point d’indice depuis 4 ans (voir plus haut).
Alors que les PE français sont parmi les plus mal payés de l’OCDE!
François SCHILL
Carrière
Permutations informatisées ...bientôt!
Vous voulez changer de département ?
Alors il est temps de prendre vos marques!
Calendrier prévisionnel:
Les questions à propos des permutations
sont toujours nombreuses ! Le SNUipp-FSU67
organise donc une:
Jeudi 7 novembre 2013 : publication de la note de service
(règles et barèmes) au Bulletin
officiel de l’éducation nationale.
RIS Spéciale « permutations informatisées »
Le 27 novembre 2013
à Strasbourg (Maison des syndicats)
Jeudi 14 novembre 2013 : ouverture sur SIAM de la saisie des
voeux
Un élu national du SNUipp-FSU
animera cette RIS. Elu à la CAPN il
a participé à l’élaboration de la circulaire nationale avec le ministère.
Vous serez informés à la meilleure
source !
Mardi 3 décembre 2013 : fermeture du serveur
Voir modalités d’information de votre IEN page 6.
Lundi 10 mars 2014 : publication des résultats.
8
Philippe BERTHEMET
Syndicat National Unitaire des Instituteurs, Professeurs des écoles et Pegc - Fédération Syndicale Unitaire
Site national: www.snuipp.fr et Site du Bas Rhin : http: //67.snuipp.fr/
Métier
ZILiens: quand l’administration fait n’importe quoi !
Des PE titulaires remplaçants ZIL nous ont
signalé la mise en œuvre de nouvelles procédures
d’affectation sur des postes dans des circonscriptions très éloignées de leur école de rattachement.
Ce changement, abrupt, des « règles du jeu » peut
entraîner des difficultés personnelles pour nos collègues.
Des ZILiens affectés sur des circonscriptions du
bassin sud peuvent ainsi se voir affectés sur des
postes de ZIL au nord de Strasbourg.
En attendant d’aborder cette question dans le cadre
réglementaire et statutaire de la CAPD, le SNUippFSU67 s’est adressé au Directeur Académique à
ce sujet dans un courrier.
Nous invitons tous les personnels à nous
contacter en cas de difficultés afin que nous puissions examiner les situations avec les services académiques.
Nos élus sont déjà intervenus pour régler des cas
problématiques.
Par ailleurs, le SNUipp-FSU s’est adressé au ministre à propos de l’organisation du service des remplaçants amenés à travailler sur des écoles à 4 jours
et d’autres à 4,5 jours. Des circulaires imposant des
organisations aléatoires pouvant amener à un dépassement des horaires de service.
Voici un extrait de la Note de service no 82-141 du
25 mars 1982 qui régit toujours les attributions des
titulaires mobiles...et dont certains termes fleurent
bon le passé!
Texte adressé aux recteurs et aux inspecteurs
d'académie, directeurs des services départementaux
de l'Education nationale.
« Je vous rappelle en ce qui concerne les personnels qu'il convient de respecter les contraintes kilométriques prévues pour l'indemnisation de leurs interventions, à savoir un rayon de vingt kilomètres
autour de la résidence administrative, sauf circonstances tout à fait exceptionnelles où l'intérêt du service contraint de faire appel à des instituteurs d'une
ZIL voisine. Cette possibilité doit être utilisée de
façon ponctuelle et ne doit en aucun cas
conduire à une pratique systématique qui serait
considérée comme abusive. »
Plus que jamais, nous invitons les remplaçants à participer à notre RIS Spéciale « Titulaires
mobiles » le 27 novembre à Strasbourg. Pour
vous inscrire, informez votre IEN avant le 20 novembre avec le courrier qui est en page 6.
Géraldine DELAYE
Action!!
Signez
la carte pétition
Rythmes scolaires
Rendez vous à l’adresse
ci-dessous:
http://questionnaires.snuipp.fr/rythmes/
Syndicat National Unitaire des Instituteurs, Professeurs des écoles et Pegc - Fédération Syndicale Unitaire
Site national: www.snuipp.fr et Site du Bas Rhin : http: //67.snuipp.fr/
9
Promotions : CAPD du 12 décembre
Le système actuellement en vigueur est inégalitaire. L’enseignant qui franchit tous les échelons à la vitesse la plus rapide peut toucher, sur l’ensemble de la carrière, jusqu’à 30 000 euros de plus qu’un autre
qui avance à l’ancienneté. Ces inégalités sont une des conséquences de la prise en compte de la note
dans le barème.
Le SNUipp-FSU remet en question cette notion de mérite et réclame l’avancement de tous au rythme le
plus rapide.
Afin de mieux vous défendre lors de la CAPD, vous pouvez
nous retourner la fiche ci-dessous.
Vous ne savez pas si vous êtes « promouvable » ?
☺
Fiche de contrôle
Tableaux d’avancement
Echelons
Choix 30%
Mi-choix 5/7è Ancienneté
1er échelon
Indice
9 mois
341
9 mois
357
Du 2e au 3e
9 mois
366
Du 3e au 4e
1 an
373
Du 1er au 2e
Instituteurs
Du 4e au 5e
1 an et 3 mois
1 an et 6 mois
383
Du 5e au 6e
1 an et 3 mois
1 an et 6 mois
390
Du 6e au 7e
1 an et 3 mois
1 an et 6 mois
2 ans et 6 mois
399
Du 7e au 8e
2 ans et 6 mois
3 ans et 6 mois
4 ans et 6 mois
420
Du 8e au 9e
2 ans et 6 mois
3 ans et 6 mois
4 ans et 6 mois
441
Du 9e au 10e
2 ans et 6 mois
4 ans
4 ans et 6 mois
469
Du 10e au 11e
3 ans
4 ans
4 ans et 6 mois
515
Echelons
1er échelon
Du 1er au 2e
Du 2e au 3e
Grand-Choix 30% Choix 5/7ème Ancienneté
Professeurs
Des
Ecoles
Du 3e au 4e
Indice
349
3 mois
376
9 mois
432
1 an
445
Du 4e au 5e
2 ans
2 ans et 6 mois
2 ans et 6 mois
458
Du 5e au 6e
2 ans et 6 mois
3 ans
3 ans et 6 mois
467
Du 6e au 7e
2 ans et 6 mois
3 ans
3 ans et 6 mois
495
Du 7e au 8e
2 ans et 6 mois
3 ans
3 ans et 6 mois
531
Du 8e au 9e
2 ans et 6 mois
4 ans
4 ans et 6 mois
567
Du 9e au 10e
3 ans
4 ans
5 ans
612
Du 10e au 11e
3 ans
4 ans et 6 mois
5 ans et 6 mois
658
Calcul du barème:
AGS+ (Note+correctif)x2
AGS
Ancienneté Générale de Service
Note
Majoration pour retard
d’inspection
Nom : ………………
Prénom :………...
Date de naissance : ……………………
Adresse : ……………………………………………
……………………………………………
……………………..
Téléphone : ……………………...
Email : …………………………..
Fonction actuelle :………………………
Etablissement :………………………….
ZEP : OUI
NON
Instituteur
Professeur des écoles
Dépôt dossier retraite: OUI
NON
Echelon actuel :………classe normale/Hors classe
Date d’effet : ……./……/…..
Barème: AGS+ (Note+correctif)X2
Ancienneté générale des services :
au 31/12/13 pour les instituteurs:
au 31/08/13 pour les PE:
……….a………...m………..j
Dernière note pédagogique :
………./20 (avant le 31 07 2013) pour les PE
………./ 20 (avant le 31 07 2013) pour les instits
Date d’effet : ……../……../……..
A renvoyer dès à présent à :
INSTITUTEURS
SNUipp-FSU 67
10 rue de Lausanne
67000 STRASBOURG
Ou [email protected].fr
PROFESSEURS DES ECOLES
Pour l’année civile 2014
Pour l’année scolaire 2013-2014
Arrêtée au 31.12.2013
1 point par an et 1/12e par mois
Arrêtée au 31.08.2013
1 point par an et 1/12e par mois
Obtenue avant le 31.07.2013
Obtenue avant le 31.07.2013
Si votre note vous a été attribuée avant le 31
juillet 2009 vous lui ajoutez 0,25 point par
année de retard (maximum 1,5 pt).
Si votre note vous a été attribuée avant le 31
juillet 2009 vous lui ajoutez 0,25 point par année
de retard (maximum 1,5 pt).
Promotions: Mode d’emploi
Carrière
Pour être promu… Il faut d’abord être « promouvable » !
-Etre « promouvable », c’est avoir l’ancienneté requise Les promotions des professeurs des écoles se font par
dans un échelon permettant une éventuelle promotion à année scolaire, du 1er septembre 2013 au 31 août 2014.
l’échelon supérieur. Il y a trois rythmes d’avancement : au
BAREME = (Note+correctif) x 2 + AGS
grand choix, au choix ou à l’ancienneté….(voir le tableau
(correctif
pour note antérieure au 31 juillet 2009= 0,25
d’avancement en annexe).
point de plus par année entière).
Exemple : un PE au 8ème échelon depuis le 01/02/2012
sera promouvable au 9ème échelon le 01/08/2014 au Les élu(e)s à la CAPD du SNUipp-FSU67 peuvent suivre
grand choix (2 ans 6 mois), le 01/02/2016 au choix (4 ans) votre dossier … il suffit pour cela de nous faire parvenir la
et le 01/08/2016 à l’ancienneté (4 ans 6 mois).
fiche de suivi syndical que vous trouverez ci-contre.
-Etre promu nécessite d’être « promouvable » et d’avoir
Pour connaître, à titre indicatif, le nombre de promouvale barème nécessaire pour être dans les 30% qui seront
bles et de promus à chaque échelon (Corps des PE) ainsi
promus au grand choix ou les 5/7ème qui seront promus
que les barèmes des derniers promus de l’an dernier
au choix. Les promotions à l’ancienneté sont automati(campagne de Promotions 2012/2013)...consultez le taques.
bleau ci-dessous en vous référant à l’échelon qui vous
Les promotions des instituteurs se font par année civile, concerne.
du 1er janvier au 31 décembre 2014.
Barème des derniers promus à chaque échelon (promotions 2012/2013)
Echelons
Grand Choix
Choix
Ancienneté
(30%)
(5/7ème )
(tous les autres!)
Nombre de:
Nombre de:
Nombre de:
Promouvables Promus
4
Promouvables
Promus
Promus
ème
5ème
6ème
7ème
8ème
9ème
10ème
11ème
2 promus
Barème: 23
207
239
268
303
264
255
135
62 promus
Barème
2012/2013: 28
0
0
149 promus
Barème 2012/2013: 20
176
125
Barème: 29.661
51
Barème: 25
194
138
Barème: 35
52
Barème:26
212
151
Barème: 40.5
50
Barème: 35.497
79
Barème: 54.258
183
130
Barème: 47.000
63
Barème: 45.500
76
Barème: 64.344
137
97
Barème: 56.5
78
55
Barème: 67.983
71
Barème: 31.5
80
Barème: 36
90
Barème: 41
40
Barème: 72.764
31
Barème: 52
19
Barème: 60.839
CAPD Promotions le 12 décembre 2013
11
Syndicat National Unitaire des Instituteurs, Professeurs des écoles et Pegc - Fédération Syndicale Unitaire
Site national: www.snuipp.fr et Site du Bas Rhin : http: //67.snuipp.fr/
Le SNUipp-FSU est le
syndicat de la FSU qui
regroupe les enseignants des
écoles primaires.
Le SNUipp-FSU, syndicat
majoritaire dans le premier
degré, s’investit pour une
école transformée, qui œuvre
à la réussite de tous les
élèves.
Adjointe - Elémentaire
Virginie SOLUNTO
Adjointe - Elémentaire
Adjoint - Maternelle
François SCHILL
Philippe BERTHEMET
Co-secrétaire du SNUipp-FSU 67
Elue CAPD
Co-secrétaire du SNUipp-FSU 67
Elue CAPD, CTSD
Elu CAPD, CTSD
Trésorier
Des publications nationales...
Myriam BRANDT
Catherine LE DUFF
SEGPA - Collège
Adjointe - Elémentaire
Directrice - Elémentaire
Géraldine DELAYE
Agathe KONIECZKA
Michaël CLAVELIN
Elue CAPD, CHS-CT
Elue CAPD
Elue CAPD, CTSD
Secrétariat FSU 67
Adjointe - Elémentaire
Titulaire remplaçant
et d’autres plus locales...
une lettre électronique...
plusieurs guides pratiques...
et de nombreuses R.I.S. !
N’hésitez pas ! Pour toute question ou problème…
Contactez les élu(e)s du SNUipp-FSU 67
par téléphone : 03 90 22 13 15
par courriel : [email protected]
sur place : 10 rue de Lausanne à STRASBOURG
du lundi au vendredi : 9h-12h30 et 13h30-17h
le mercredi : sur Rendez-Vous uniquement
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement