Le Guide de démarrage de la Phase 2

Le Guide de démarrage de la Phase 2
Le Guide de démarrage
de la Phase 2
GIP-MDS
15/07/2015
1
Différentiel :


Guides PHASE 1 / PHASE 2
Guides PHASE 2 versions du 17/03 et 01/06
Ce différentiel vous présente dans les grandes lignes les « nouveautés » et les principales
modifications apportées par rapport au guide Phase 1. Nous vous conseillons néanmoins de prendre
connaissance du guide de démarrage phase 2 dans son intégralité.
Les principales nouveautés et mises à jour :
GENERALITES
CHAPITRE
LES COTISATIONS
LES
SIGNALEMENTS
ENVOYER UNE
1ERE DSN
2.3
3.2
4.1.2
4.5.1
4.5.1.1
4.5.1.2
4.5.1.3
4.5.1.4
5.1
5.2
5.3
5.4
5.4.2
5.5
6.1
6.1.1
6.1.1.1
6.1.1.2
6.1.1.3
6.2
6.3
6.4
6.5
6.5.1
TITRE
PHASE 1 / PHASE 2 : LES EVOLUTIONS A RETENIR
LES PRINCPALES DECLARATIONS SOCIALES REMPLACEES D’ICI 2016
L’OBLIGATION DE PASSER A LA DSN
LES ORGANISMES DESTINATAIRES DE LA PHASE 2
LES ENTREPRISES CONCERNEES PAR LA PHASE 2
CONTROLER LES SIRET
LES PRINCIPALES INFORMATIONS A CONNAITRE ET A RENSEIGNER AFIN
DE DEPOSER UNE DSN CORRECTE
LES NTT (NUMEROS TECHNIQUES TEMPORAIRES)
A QUOI SERT LE TABLEAU DE BORD
CONSULTER LES INFORMATIONS RELATIVES AU(X) DECLARANT(S)
CONSULTER LES INFORMATIONS LIEES AU(X) DEPOT(S)
SUIVRE L’ENVOI DES DSN MENSUELLES ET SIGNALEMENTS
ACCEDER A DES SERVICES +
LES PRINCIPES FONDAMENTAUX
TRANSMISSION DES FLUX MENSUELS ET SECURISATION DE L’EMISSION
DES SIGNALEMENTS
INFORMATIONS UTILISEES
FIABILISATION DES DONNEES
SIGNALEMENT ARRET DE TRAVAIL ET SUBROGATION
LE TABLEAU DE BORD DU DECLARANT
PRINCIPES FONDAMENTAUX
LES DONNEES AGREGEES
QUE SONT LES COTISATIONS AGREGEES
LES CODES TYPES DE PERSONNEL (CTP)
DECLARATION DES REVENUS PARTICULIERS
LES ECHEANCES
LE PAIEMENT DES COTISATIONS
LA REGULARISATION DES COTISATIONS
MODIFIER LE MONTANT D’UN VERSEMENT
MODIFIER LE MONTANT DES COTISATIONS VERSEES AUX URSSAF
2
TABLE DES MATIERES
Vos déclarations sociales avant la dsn __________________________________________________7
Aujourd’hui avec la DSN _____________________________________________________________7
Les principales declarations sociales remplacees d’ici 2016 _________________________________8
L’obligation de passer a la dsn ________________________________________________________9
Pourquoi demarrer des maintenant ? ________________________________________________ 10
Les avantages de la dsn____________________________________________________________ 10
Phase 1 / Phase 2 : Les évolutions à retenir ____________________________________________ 15
Les organismes destinataires de la DSN PHASE 2 _______________________________________ 16
Les entreprises concernées par la PHASE 2 ____________________________________________ 16
1.1 Se former en continu ______________________________________________________ 19
1.2 Se rapprocher de son Éditeur _______________________________________________ 22
1.3 Prendre contact avec l’ensemble de vos organismes complémentaires _____________ 22
1.4 Mettre en place un groupe projet au sein de votre entreprise _____________________ 23
2.1 Vous êtes déjà inscrit sur net-entreprises.fr ou msa.fr ___________________________ 29
2.1.1 Ajout de la DSN sur le portail net-entreprises.fr ___________________________________ 29
2.1.2 Ajout de la DSN sur le portail msa.fr ____________________________________________ 30
2.2 Vous n’êtes pas inscrit sur net-entreprises.fr ou msa.fr __________________________ 30
2.2.1 Inscription sur net-entreprises.fr _______________________________________________ 30
2.2.2 Inscription sur msa.fr ________________________________________________________ 30
2.3 Contrôler les SIRET _______________________________________________________ 31
2.4 S’inscrire en « Machine to machine » _________________________________________ 35
2.5 Informer les salariés ______________________________________________________ 36
Chapitre 3 : organisation et traitement _________________________________________ 37
3.1 Installer l’organisation et les traitements adéquats pour traiter la DSN _____________ 38
3.2 les principales informations à connaitre et à renseigner afin de déposer une DSN correcte
___________________________________________________________________________ 39
4.1 Vérifier les informations de vos salariés ______________________________________ 43
4.1.1 Les NIR (Numéros de Sécurité Sociale) ___________________________________________ 43
4.1.2 Les NTT (Numéros Techniques Temporaires)______________________________________ 44
4.2 Contrôler les SIRET _______________________________________________________ 44
4.3 Utiliser l’outil de pré contrôle DSNVAL _______________________________________ 45
3
4.4 Transmettre votre DSN mensuelle ___________________________________________ 46
4.5 Accéder au tableau de bord pour vérifier la bonne intégration dans le SI DSN du flux
transmis____________________________________________________________________ 48
4.5.1 A quoi sert le tableau de bord ? _______________________________________________ 48
4.5.1.1
4.5.1.2
4.5.1.3
4.5.1.4
Consulter les informations relatives au(x) dÉclarant(s) : __________________________________
Consulter les informations liÉes au(x) dépÔt(s) : ________________________________________
suivre l’envoi des dsn mensuelles et signalements d’ÉvÉnements __________________________
ACCÉDER À DES SERVICES + _________________________________________________________
49
49
50
51
4.5.2 Accéder au tableau de bord et consulter les Etats de transmission ___________________ 51
4.5.3 Consulter les bilans d’anomalies _______________________________________________ 52
4.5.4 Consulter les bilans complémentaires __________________________________________ 52
4.5.5 La DSN reprise d’historique ___________________________________________________ 57
4.5.6. Transmettre une nouvelle DSN suite à correction d’anomalies ______________________ 58
5.1 Principes fondamentaux ___________________________________________________ 60
5.1.1. Les signalements d’événements _______________________________________________ 60
5.1.2. Fonctionnement ___________________________________________________________ 60
5.1.3. Obligation et dÉlai de transmission ____________________________________________ 61
5.2 Transmission des flux mensuels et sécurisation de l’émission des signalements ______ 61
5.2.1 contrôles de cohérence _______________________________________________________ 61
5.2.2 Les échecs de reconstitution___________________________________________________ 62
5.2.3 Description des cas d’échec de reconstitution_____________________________________ 62
5.2.3.1
5.2.3.2
5.2.3.3
5.2.3.4
5.2.3.5
5.2.3.6
Historique de données nécessaires à la reconstitution ___________________________________
La modification du contrat de travail _________________________________________________
La gestion des mutations : __________________________________________________________
Le défaut de dépôt de la DSN mensuelle ______________________________________________
La gestion des prolongations de CDD _________________________________________________
La gestion non conforme des fins d’arrEt de travail______________________________________
62
63
64
64
65
65
5.3 Informations utilisées _____________________________________________________ 66
5.4 Fiabilisation des données __________________________________________________ 66
5.4.1 L’adresse du salarié __________________________________________________________ 67
5.4.2 Signalement arrêt de travail et subrogation _______________________________________ 67
5.5 – Le tableau de bord du déclarantt ___________________________________________ 68
6.1 Principes fondamentaux ___________________________________________________ 70
6.1.1 Les données agrégées ________________________________________________________ 71
6.1.1.1 Que sont les cotisations agrégées ?____________________________________________________ 71
6.1.1.2 Les Codes Types de Personnel (CTP) ___________________________________________________ 71
6.1.1.3 Déclaration des revenus particuliers ___________________________________________________ 72
4
6.1.2 Les données nominatives _____________________________________________________ 74
6.1.3 Les effectifs ________________________________________________________________ 75
6.2 Les échéances ___________________________________________________________ 76
6.3. Le paiement des cotisations _______________________________________________ 77
6.3.1 Le paiement des cotisations par virement ________________________________________ 77
6.3.2 Le paiement des cotisations par télérèglement____________________________________ 77
6.3.3 Le Versement en Lieu Unique (VLU) reste également possible via la DSN. ______________ 79
6.3.4 changement de compte bancaire _______________________________________________ 81
6.3.5 changement de modalité de paiement __________________________________________ 81
6.5. La régularisation des cotisations ___________________________________________ 81
6.5.1 Modifier le montant des cotisations versees aux urssaf ____________________________ 82
6.5.2 Les régularisations annuelles __________________________________________________ 83
5
6
Avant la DSN
La DSN et les
déclarations
remplacées
Démarrer dès
maintenant
VOS DECLARATIONS SOCIALES AVANT LA DSN
En tant qu’entreprise, vous avez beaucoup de démarches à effectuer pour remplir l’ensemble de vos
obligations déclaratives :
 variété de formalités pour couvrir l’ensemble de vos cotisations et de vos droits sociaux et
ceux de vos salariés en matière de santé, retraite, chômage, etc.
 plusieurs fréquences d’envois à respecter sous peine de pénalités : mensuelle, trimestrielle,
annuelle
 plusieurs formats d’échange à maîtriser
« Il ne faut pas hésiter à passer à la DSN. J’aurais du mal à revenir en arrière car cela
simplifie beaucoup de choses et évite beaucoup de re-saisie. »
AUJOURD’HUI AVEC LA DSN
La Déclaration Sociale Nominative remplacera en 2016
l’ensemble des déclarations actuelles effectuées par les
entreprises et leurs mandataires.
Avec la DSN, vous ne procéderez plus qu’à une seule
transmission mensuelle dématérialisée à l’issue de la
paie et adressée aux organismes de protection sociale
via www.net-entreprises.fr ou www.msa.fr pour les
entreprises agricoles.
« C’est un gain de temps important une fois la
mise en route effectuée. »
7
LES PRINCIPALES DECLARATIONS SOCIALES REMPLACEES D’ICI 2016
La phase 1 de la DSN a été pensée comme une phase de rodage permettant aux entreprises de se
familiariser avec les principes du dispositif et de profiter de premières simplifications concrètes :
 Remplacement de la DMMO et de l’EMMO
 Remplacement des déclarations pour les indemnités journalières en cas d’arrêt de travail
 Remplacement des attestations employeurs pour les fins de contrat de travail
 Suppression des formulaires de radiation à destination de vos organismes complémentaires
Les DSN phase 1 seront acceptées jusqu’à la paie de juin pour les entreprises en paiement trimestriel
pour leurs cotisations (démarrage en début de trimestre, donc au plus tard en juillet, compte tenu de la
prise en compte de la DUCS Urssaf en phase 2) et jusqu’à la paie d’août pour les entreprises en
paiement mensuel (dernière échéance le 5 ou le 15 septembre).
INFORMATION : Les entreprises de 9 salariés au plus non mensualisées (c'est à dire au
trimestre) entrent en DSN Phase 1 ou en DSN Phase 2 pour un mois principal déclaré correspondant au
premier mois du trimestre.
Les exceptions : Les entreprises de 9 salariés au plus non mensualisées pourront déposer pour le 15
octobre 2015 leur première DSN Phase 2, de mois principal déclaré SEPTEMBRE 2015.
Sont donc concernées :
8
 Les entreprises n'ayant jamais déposé de DSN et déposant les DSN Phase 2 de mois principal
déclaré JUILLET 2015 et AOÛT 2015 en même temps que la DSN de mois principal déclaré
SEPTEMBRE 2015,
 Les entreprises déposant les DSN Phase 1 de mois principal déclaré JUILLET 2015 et AOÛT 2015
qui pourront produire des agrégats de régularisation pour les périodes de JUILLET 2015 et
AOÛT 2015 avec la DSN de mois principal déclaré SEPTEMBRE 2015.
La phase 2 de la DSN intègre les cotisations et contributions sociales déclarées par l'entreprise à
l'Urssaf : elle représente une « marche » supplémentaire du projet et est associée à l’industrialisation
du système. En pilote depuis la fin 2014, la norme NEODeS phase 2 est entrée en production en mars
2015.
La phase 3 de la DSN est l’étape de généralisation : elle s’impose à l’ensemble des employeurs et
permettra le remplacement de toutes les autres DUCS et de la DADS-U, qui disparaîtra dès 2017.
Janvier 2016 approche : n’attendez pas pour préparer votre démarrage et acquérir les connaissances et
les outils nécessaires à votre entrée dans le dispositif DSN et vous assurer une qualité de DSN optimale.
« Une fois qu’on a commencé, on ne souhaite plus revenir en arrière ! »
L’OBLIGATION DE PASSER A LA DSN
Pour le cas général des entreprises du secteur privé, la DSN devient obligatoire en janvier 2016 (loi du
22 mars 2012).
Parallèlement, une obligation intermédiaire (anticipée) a été mise en place pour certaines entreprises
(décret n° 2014-1082 du 24 septembre 2014 sur les seuils d’obligation).
Le présent décret fixe cette date d'obligation anticipée au 1er avril 2015 (pour les paies effectuées à
compter de cette date) et détermine les deux seuils au-delà desquels s'appliquera cette obligation,
appréciés en fonction du montant de cotisations et contributions sociales dues au titre de 2013, soit :

Soit d'un montant égal ou supérieur à 2 millions d'euros

Soit d'un montant égal ou supérieur à 1 million d'euros, lorsqu'ils ont recours à un tiers
déclarant et que la somme totale des cotisations et contributions sociales déclarées par ce tiers
au titre de l'année civile 2013 pour le compte de l'ensemble de ses clients est égale ou
supérieure à 10 millions d'euros
NB : Les entreprises tiers déclarées par un expert comptable ayant payé plus de 2 millions d’euros de
cotisations et contributions sociales dues au titre de 2013 entrent dans l’obligation intermédiaire même
si leur tiers déclarant à déclaré moins de 10 millions de cotisations pour ces clients.
9
Si vous êtes concernés par l’obligation intermédiaire, vous étiez tenu d’effectuer une 1ère DSN au plus
tard à compter des paies d’avril 2015 pour une transmission lors des exigibilités des 05 et 15 mai 2015
(date d’entrée en vigueur de l’obligation).
Quelle que soit l’obligation à laquelle vous êtes soumis, dès votre entrée dans le dispositif, vous devez
transmettre votre DSN au plus tard le 5 du mois civil suivant le mois déclaré, lorsque les cotisations sont
déjà acquittées à cette date, et le 15 du mois civil suivant le mois déclaré dans les autres cas. Notez bien
toutefois que les échéances de transmission de la DSN ne modifient pas vos échéances de paiement. Il
n’existe que 2 échéances déclaratives.
L’obligation intermédiaire porte sur la transmission de la DSN mensuelle à compter de la paie d’avril et
des signalements d’événements, hors les cas exclus, dès que les historiques nécessaires sont atteints.
Vous pouvez choisir de rentrer soit en phase 1 soit en phase 2 (les deux phases cohabitant pendant une
période définie : cf. section précédente).
POURQUOI DEMARRER DES MAINTENANT ?
La DSN constitue un changement de logique déclarative : il faut s’y préparer. Le dispositif est conçu de
façon progressive pour que vous puissiez franchir chaque étape en toute quiétude.
Entrer dès maintenant en DSN permet de :
 sécuriser votre démarrage
 profiter plus rapidement des apports du dispositif
 prendre le temps de se préparer sereinement
« Inscrivez-vous maintenant afin de résoudre simplement les difficultés
liées à la préparation et ne pas attendre que les accompagnants soient
débordés. »
LES AVANTAGES DE LA DSN
La DSN est le fruit d’une co-construction impliquant notamment des représentants de la protection
sociale et des entreprises : c’est l’assurance d’un dispositif pensé pour vous.
Pour vous, employeur, le passage à la DSN va permettre de :




rationaliser et sécuriser la transmission de vos données
transmettre en une seule fois vos données sociales
réduire le nombre de données collectées et donc transmises
utiliser et extraire les données mensuelles de la paie pour enregistrer les données au plus
près de l’événement
10

enregistrer des gains de productivité dans l’organisation du travail, permettant ainsi le
redéploiement des moyens
Pour vos salariés, le passage à la DSN va permettre de :



garantir une situation actualisée des droits plus rapidement et un exercice facilité et
fiabilisé de ceux-ci
garantir et faciliter l’accès à certaines prestations sociales tout en produisant moins de
justificatifs papiers auprès des organismes
accéder à leurs données et, le cas échéant, en demander la rectification
« On gagne en temps depuis le démarrage, c’est indéniable. »
Les délais sont aujourd’hui resserrés pour entrer dans le dispositif DSN, compte tenu des exigences
législatives imposées en la matière. En conséquence, calculer précisément le retour sur investissement
du démarrage de la DSN dans votre contexte propre n’apparaît pas comme une action prioritaire pour
bien se préparer.
Il est donc préférable de mener cette démarche d’entrée dans le dispositif DSN sur la base d’une
expérience de plusieurs DSN mensuelles et signalements d’événements transmis, qui vous permettra de
constater que le dispositif génère des gains concrets. À titre d’illustration, voici quelques retours
d’expérience :
11
Chapitre 1 :
Se préparer
en amont
12
13
Introduction
La DSN est en service depuis avril 2013. Des milliers d’entreprises ont déjà démarré et émettent
désormais des flux mensuels et des signalements d’événements. Ce guide s’appuie sur leur retour
d’expérience pour vous permettre d’organiser au mieux votre préparation et sécuriser vos futures
démarches.
La première clé d’un démarrage réussi est l’anticipation. Si le temps moyen de préparation effectif
d’une entreprise est relativement court et en définitive peu coûteux, dans la majorité des cas
observés, la préparation au démarrage s’effectue également de manière diluée et inclut des délais
d’attente, d’information et de montée en compétence qu’il faut correctement anticiper pour ne pas
perdre de temps et pour respecter les échéances qui s’imposent à toutes les entreprises.
Il faut donc distinguer charge et délai : entre le moment de la prise de décision de démarrer la DSN et
l’envoi effectif d’une DSN réelle, plusieurs mois peuvent s’écouler du fait des étapes de validation, de
calage du rétro planning, d’attente de la livraison du logiciel ou encore d’appropriation diffuse des
principes structurants de cette nouvelle modalité déclarative. N’attendez pas pour vous approprier les
principes, les mécanismes, le vocabulaire et les bonnes pratiques propres à la DSN : leur maîtrise vous
permettra d’aborder sereinement la DSN en pratique et d’en retirer tout le bénéfice au plus tôt.
Délai et charge prévisionnels pour quelques grandes catégories d’entreprises
À bien noter : les délais et les modalités de préparation varient d’une catégorie d’entreprise à l’autre
(taille, secteur d’activité, organisation interne, etc.).
14
Le délai moyen est plus important pour certaines catégories d’entreprises spécifiques, comme les
entreprises auto-éditrices et les entreprises concernées par une évolution de leur SIRH (de 6 mois à 1
an pour les cas rencontrés jusqu’ici). Là encore, plusieurs points clés sont à prendre en considération :

Pour les entreprises auto-éditrices, il convient d’être particulièrement exigeant quant au plan
projet à mettre en place. Il apparaît nécessaire également de disposer d’un sponsor fort et d’un
coordinateur très impliqué pour assurer la tenue des délais.

Pour les entreprises avec évolution du SIRH, il convient là aussi d’être très rigoureux quant au
plan projet et de bien se coordonner avec son éditeur pour mener les deux évolutions en toute
cohérence.
Pour les plus petites entreprises, il faut bien noter que la charge de préparation est moindre. De même,
la mise en place d’un groupe projet n’est pas toujours nécessaire : le passage à la DSN peut s’appuyer
sur un unique acteur opérationnel. Enfin, si vous n’êtes pas doté d’un logiciel de paie, n’hésitez pas à
consulter notre brochure « vous êtes une TPE » en cliquant ici. Celle-ci présente les différentes
solutions vous étant proposées.
PHASE 1 / PHASE 2 : LES ÉVOLUTIONS À RETENIR
La DSN est un projet progressif. Chaque phase permet d’intégrer des éléments supplémentaires pour
enrichir le périmètre de façon sécurisée en plusieurs étapes.
Compte tenu de cette démarche, la phase 2 est un prolongement de la phase 1. Si vous avez démarré
en phase 1, l’entrée en phase 2 ne vous oblige pas à reprendre tous les travaux antérieurement menés,
car la structure globale de la norme et des règles de fonctionnement reste stable.
La phase 2 comprend deux évolutions majeures :
 L’intégration
 L’intégration au périmètre des ETT
d’éléments
de
cotisations dans les flux de
données
DSN,
avec
le
remplacement de la DUCS Urssaf
(éléments
paiements)
déclaratifs
et
(entreprises de travail temporaire),
avec le remplacement du RMM (relevé
mensuel de mission) et la redéfinition
de la notion de « contrat », qui
s’entend désormais au sens large
(contrat
de
travail,
convention,
mandat)
15
Concernant l’Assurance Maladie, le périmètre est étendu à compter de juin 2015 aux attestations de
salaire pour le versement des indemnités journalières pour les arrêts liés à un accident du travail ou aux
maladies professionnelles. Les arrêts de plus de 6 mois sont également inclus.
Concernant l’Assurance chômage , l’attestation employeur est mise en place dès la phase 1 dans le
cadre de l’émission d’un signalement de fin de contrat de travail à délivrer dans les 5 jours ouvrés
suivant la fin de contrat de travail.
La phase 2 est proposée en phase pilote depuis novembre 2014 et à l'ensemble des utilisateurs depuis
mars 2015. Les modalités de remplacement de la Ducs Urssaf sont précisées dans le mode opératoire
en cliquant ici. Vous pouvez ainsi sécuriser vos envois en phase 2.
LES ORGANISMES DESTINATAIRES DE LA DSN PHASE 2
En phase 2, les Urssaf et les CGSS, pour le recouvrement des cotisations et contributions sociales, ainsi
que la CNAF, s’ajoutent aux organismes déjà destinataires de la DSN depuis la phase 1 :

Pôle emploi

La CNAMTS (Caisse Nationale d'Assurance Maladie des Travailleurs Salariés)

La MSA (Mutualité Sociale Agricole) pour le régime agricole

Les institutions de prévoyance adhérentes au CTIP (Centre Technique des Institutions de
Prévoyance)

Les mutuelles adhérentes à la FNMF (Fédération Nationale de la Mutualité Française)

Les sociétés d’assurance adhérentes à la FFSA (Fédération Française des Sociétés d'Assurance)

La DARES (Direction de l'Animation, de la Recherche, des Études et des Statistiques)
LES ENTREPRISES CONCERNÉES PAR LA PHASE 2
Toutes les entreprises du régime général, du régime agricole ou les entreprises mixtes redevables des
procédures actuelles peuvent intégrer la DSN dès la phase 2 et anticiper ainsi sur l’obligation de
janvier 2016.
À noter la possibilité pour les catégories suivantes de profiter de tout le périmètre couvert en phase 2 :

Entreprises dont les salariés relèvent du régime Alsace-Moselle

Entreprises implantées en France métropolitaine, Guadeloupe, Guyane, Martinique et à la
Réunion

Entreprises qui relèvent du cas général en matière d’assurance chômage

Entreprises pratiquant la subrogation en matière d'assurance maladie

Employeurs de salariés détachés, expatriés ou frontaliers

Établissements de statut public employant majoritairement des salariés non fonctionnaires
(EPIC, EHPAD, etc.)

Entreprises pratiquant un décalage de paie
16
Sont toutefois exclus du dispositif à échéance janvier 2016 :

Les entreprises situées à Mayotte, Monaco, Saint-Pierre et Miquelon, la Nouvelle Calédonie, la
Polynésie Française et autres TOM (plus généralement, les entreprises non « siretisées »)

Les employeurs du secteur public : administrations centrales, collectivités territoriales,
établissements hospitaliers, établissements publics de caractère administratif
Il convient par ailleurs de noter que sont également structurellement exclus de la DSN :

Les employeurs de particuliers

Les dispositifs particuliers de simplification (TESA, TESE, CEA)
Si l’employeur fait partie des entreprises devant intégrer la DSN d’ici une des deux dates d’obligation, la
présence dans les effectifs de salariés non complètement couverts par la DSN (ex. intermittents,
pigistes, etc.) n’empêche pas de démarrer en phase 2 quelle que soit la proportion concernée. À noter
que ces salariés doivent apparaître dans les DSN mensuelles au titre de la substitution de la DMMO /
EMMO. Toutefois, pour ces salariés, il n’est pas possible d’émettre de signalements d’événements et
l’employeur doit appliquer les anciennes procédures pour la couverture de leurs droits.
Ce tableau peut ainsi vous permettre de comprendre en fonction des populations ce que vous pouvez
ou non transmettre en DSN :
17
N’hésitez pas à vous rapprocher de votre éditeur ou à contacter l’assistance DSN au 0811 376 376 en
cas de doute sur les modalités précises de votre démarrage compte tenu de votre population de
salariés. Le périmètre des entreprises et des salariés pouvant bénéficier de la substitution de l’ensemble
des procédures couvertes par la DSN sera encore élargi en phase de généralisation.
Les employeurs ayant des salariés « personnel navigant de la marine marchande » (des salariés marins
pêcheurs),
des salariés ouvriers dockers, des salariés ouvriers et techniciens de l'édition
d'enregistrement sonore production cinématographique et audiovisuelle, de la radio, de la diffusion et
du spectacle, des salariés artistes ou techniciens du spectacle employés en CDD de manière
intermittente (Centre de recouvrement) ou les employeurs dont l'activité principale n'est pas le
spectacle qui emploient des salariés artistes ou techniciens du spectacle (Guso) sont réputés exclus du
dispositif DSN.
Cependant, dès lors que les cotisations sont versées à l'URSSAF, ces salariés doivent être transmis dans
la mensuelle. Toutefois, pour ces salariés, il n'est pas possible d'émettre de signalements d'événements
et l'employeur doit appliquer les anciennes procédures pour la couverture de leurs droits.

Pour les employeurs ayant des salariés « personnel navigant de la marine marchande », vous
pouvez consulter la grille de remplissage en cliquant ici.

Pour les employeurs ayant des salariés ouvriers dockers vous pouvez consulter la grille de
remplissage en cliquant ici.

Pour les employeurs ayant des salariés « intermittents du spectacle », vous pouvez consulter la
grille de remplissage en cliquant ici.
Cela s’applique d’une manière générale aux populations pour lesquelles des procédures restent exclues
de la DSN ; ces grilles de remplissage seront progressivement complétées.
18
1.1 SE FORMER EN CONTINU
Le premier niveau de prise de connaissance doit être anticipé quelques semaines avant le lancement
effectif du projet au sein de l’entreprise, via une documentation et des outils généralistes.
Puis cette connaissance doit être enrichie au fur et à mesure de votre préparation et consolidée après
le démarrage, grâce à des outils très concrets sur des cas pratiques, afin d’être sûr de bien maîtriser la
logique de fonctionnement du dispositif et de s’assurer d’émettre les meilleurs flux de données
possibles.
Ce temps de préparation peut vous sembler fastidieux. Il constitue néanmoins un véritable
investissement pour vous et votre entreprise : en vous préparant rigoureusement, vous profiterez plus
rapidement des simplifications de la DSN et vous vous épargnerez des erreurs lors de votre démarrage
effectif, dont l’analyse et la correction sont finalement plus coûteuses en temps et en énergie.
Nous vous invitons à profiter de tous les canaux à votre disposition afin de vous aider dans vos
démarches :

Un ensemble d’outils et de documentation est mis à votre disposition par le GIP-MDS via le
site www.dsn-info.fr
Une première navigation à travers les pages d’informations vous permettra d’en apprendre un peu plus
sur le projet et son contexte. Pour aller plus loin, nous vous invitons à consulter plus particulièrement la
rubrique entreprise et documentation. Vous pourrez notamment y consulter la note globale sur les
principes de la DSN, qui vous permettra d’approfondir votre maîtrise du dispositif.
19
Ci-dessous sont recensés certains des documents majeurs pour gérer correctement la DSN et la phase 2
en particulier. Ils sont enrichis au fur et à mesure : nous vous invitons à vous inscrire aux alertes de la
base de connaissance et à visiter régulièrement les pages documentation du site pour profiter des
nouveautés.
Où les trouver ?
Les types de documents
Documents cadres généralistes

Le cahier technique de la phase 2

La description fonctionnelle des données

Les principes de fonctionnement de la DSN

Consignes déclaratives pour une bonne gestion des arrêts
de travail

des fins de contrat de travail
Consignes déclaratives
Listes des complémentaires

Déclarer les cotisations sociales Urssaf en DSN phase 2

Déclarer les régularisations de cotisations sociales en DSN

Corriger des taux de cotisations Urssaf en DSN phase 2

Gérer le paiement des cotisations Urssaf en DSN phase 2


Codes et coordonnées des institutions de prévoyance
Codes et coordonnées des mutuelles adhérentes à la
(codes à déclarer en DSN et
coordonnées)
Consignes déclaratives à appliquer pour une bonne gestion
FNMF

Liste des sociétés d’assurances et des délégataires de
gestion
Une base de connaissance, FAQ
« intelligente », est également
mise à votre disposition pour
répondre à une grande variété
de vos questions






Informations générales
S’inscrire à la DSN
Transmettre/consulter/modifier une DSN
Les principaux cas usuels
La documentation technique et le Journal de Maintenance
de la Norme (JMN)
Les cotisations
Les fiches de la base de connaissance contiennent de nombreuses informations susceptibles de vous
aider dans les différentes étapes de préparation et d’utilisation de la DSN. N’hésitez pas à les consulter.
Il est conseillé de se créer un espace personnel, afin de s’abonner aux différentes fiches et thèmes de la
base de connaissance. Vous recevrez ainsi des notifications en temps réel lors de la mise à jour
d’informations qui vous intéressent.
20

Des modules de formation sont accessibles sur YouTube
Le GIP-MDS développe différents outils de e-Learning pour
faciliter la compréhension du projet par tous les acteurs
impliqués de près ou de loin dans la DSN. Vous pouvez
retrouver plusieurs contenus pédagogiques sur la chaîne
officielle de la DSN ou en accès libre sur dsn-info.fr.
Des modules e-learning sur la phase 2 viennent enrichir les
modules existants. Ils portent notamment sur le
recouvrement et les cotisations.
Des mini-clips fondés sur la base de cas concrets de paie sont également proposés (exemple : gérer les
fractions, gérer les absences non rémunérées ou partiellement rémunérées…) afin de vous permettre
une meilleure compréhension de certaines notions.

Des éléments de formation peuvent vous être fournis par votre éditeur/intégrateur
La plupart des prestataires ont prévu un ensemble de supports pour vous appuyer tout au long de votre
appropriation du projet. N’hésitez pas à les contacter pour en savoir plus.

En cas de questions, vous pouvez contacter le numéro DSN :
La plateforme DSN est ouverte de 8h30 à 18h, du lundi au
vendredi. Des conseillers répondront à vos demandes ou vous
orienteront vers le service le plus approprié.
L’appropriation de la DSN doit concerner en premier lieu les acteurs de votre entreprise les plus
impactés par le changement lié à cette nouveauté déclarative : gestionnaire de paie, personne en
charge du déclaratif, comptable, etc. Pour autant, il peut être d’intérêt de diffuser une information
généraliste sur la DSN à un public plus large de salariés, afin d’identifier d’autres impacts éventuels et
donner à la DSN un vrai statut de projet d’entreprise. Pour ce faire, n’hésitez pas à vous appuyer sur les
outils les plus conviviaux mis à votre disposition, notamment les modules d’e-Learning.
EXEMPLES DE PRINCIPES-CLÉS À RETENIR





La DSN mensuelle est la dernière étape du traitement de la paie
La DSN est réalisée par établissement d’affectation
La DSN s’effectue par voie électronique, en mode EDI, à destination d’un point de dépôt
unique en fonction du régime des salariés concernés
La DSN mensuelle devra être émise au plus tard le 5 ou le 15 du mois M+1
La DSN ne modifie pas en l’état des textes applicables les périodicités de paiement des
cotisations sociales par les entreprises, etc.
21
1.2 SE RAPPROCHER DE SON ÉDITEUR
Parallèlement, il convient de vous rapprocher rapidement de votre éditeur de logiciel de paie afin de
vous renseigner sur :

la compatibilité de votre logiciel de paie avec la DSN, les délais d’obtention d’un logiciel
compatible / de mise à jour de votre logiciel, l’accompagnement proposé : formation,
outils, support, etc.
Ces premiers éléments vous permettront de poser les bases de votre stratégie DSN :
 vais-je ou non conserver mon logiciel ? dans quel calendrier global dois-je m’inscrire ?
Pour vous aider, le site dsn-info.fr vous informe sur la liste des éditeurs engagés aujourd’hui dans le
dispositif et signataires de la charte de partenariat DSN, prouvant leur engagement dans la mise en
œuvre de la DSN. La liste des logiciels de paie et RH compatibles DSN, ainsi que le calendrier de mise
en conformité des autres logiciels sont également disponibles sur dsn-info.fr
« Pour le moment la préparation représente une journée de formation et 2 jours pour analyse du
cahier technique et mise en place avec les différents paramétrages à revoir avec notre éditeur. »
1.3 PRENDRE CONTACT AVEC L’ENSEMBLE DE VOS ORGANISMES COMPLÉMENTAIRES
Dans le cadre de votre préparation, nous vous invitons par ailleurs, si vous n’avez pas trouvé la réponse
dans les outils à votre disposition, à solliciter vos correspondants habituels au sein de vos organismes
complémentaires pour échanger avec eux quant aux éventuelles informations à prendre en compte de
votre côté ou du leur pour bien démarrer (ex. contrats complémentaires) et solliciter si besoin un
support supplémentaire. Pour votre information, les organismes destinataires seront informés
automatiquement de votre entrée dans le dispositif DSN, dès la première transmission de la DSN
mensuelle qu’elle soit de test ou réelle.
Vous pouvez vérifier sur le site net-entreprises.fr dans les tables de nomenclatures des organismes
complémentaires de Prévoyance (Institution de Prévoyance, Mutuelles et Sociétés d’Assurance) si les
organismes avec qui vous êtes en relation sont en capacité de traiter la DSN. Dès lors que leurs codes
figurent dans ces tables, il convient que vous renseignez les DSN mensuelles de ces informations dès
votre démarrage. C’est à partir de leur code dans la votre DSN (test ou réelle) que ces organismes
complémentaires seront informés automatiquement de votre entrée dans le dispositif DSN.
Nous vous conseillons de vous y abonner en cochant les cases prévues à cet effet. Envoyez ensuite le
mail généré automatiquement pour prise en compte de votre demande. Dès qu’une table sera mise à
jour, vous en serez informé.
22
1.4 METTRE EN PLACE UN GROUPE PROJET AU SEIN DE VOTRE ENTREPRISE
Selon la taille de votre entreprise et vos moyens à disposition, il est impératif de mener le démarrage
de la DSN comme un véritable projet, avec en conséquence une gestion adaptée. Aussi, un groupe
projet peut être mis en place très rapidement afin de mener de front et de façon structurée plusieurs
actions indispensables au démarrage. Ce groupe doit notamment inclure un sponsor du projet, qui
portera les messages clés sur la DSN auprès des salariés et de la direction et coordonnera les actions,
ainsi que les personnes les plus directement impactées (gestionnaire de paie, acteur en charge du
déclaratif) pour répondre aux exigences suivantes :
Définir la stratégie de votre
entreprise compte tenu de
l’arrivée de la DSN
Mener un diagnostic sur
votre éligibilité à l’une des
deux dates d’obligation
Préciser votre budget
prévisionnel et votre rétro
planning
Recenser les éléments
nécessaires au paramétrage
de votre logiciel
Analyser l’écart entre votre
organisation actuelle et
celle à installer
La DSN est-elle une opportunité pour optimiser les fonctionnements
en place ? Dans quelle phase de la DSN vais-je rentrer ? Mon logiciel
répond-il à mes souhaits de modalités de fonctionnement et de
calendrier de démarrage ?
Ces actions peuvent être facilitées si l’éditeur propose des outils de
diagnostic. Il ne faut donc pas hésiter à se rapprocher de ce dernier
sur les différents cas de gestion.
Vous devez par exemple déterminer quel type de prestation vous
souhaitez de la part de votre éditeur / intégrateur. Parallèlement, la
définition d’échéances via un rétro planning vous permettra de
dégager les ressources nécessaires pour mener à bien les actions de
préparation. Cette étape doit être vue en coordination avec votre
éditeur ou intégrateur, afin que les jalons définis soient partagés et
s’assurer de la mise à disposition, dans les délais impartis, d’une
version de logiciel de paie adaptée à la DSN.
Exemples : informations concernant les mutuelles, les sociétés
d’assurances et les les institutions de prévoyance, informations pour
permettre de raccrocher les informations de chaque salarié
(administratives, éléments de salaires, bases de cotisations, formules
de cotisations, etc…) aux bonnes références contrats et les cas
échéants aux codes populations et codes options.
Cette étape est décisive dans le cadre de votre préparation à la DSN :
vous devez pointer à tous les niveaux de votre organisation et de vos
procédures de travail les impacts potentiels de la DSN et les
évolutions à mettre en œuvre en conséquence :
 Analyse des données des salariés et de l’entreprise : quels sont
les écarts entre les données que votre entreprise collecte
aujourd’hui et celles qui peuvent alimenter la DSN demain ?
Quelles actions doivent être mises en œuvre pour résorber ces
écarts et satisfaire aux exigences de la norme DSN ?
 Analyse des procédures en place : comment votre entreprise estelle organisée aujourd’hui pour gérer les activités de paie et de
déclarations et cette organisation peut-elle s’adapter aux
impératifs de la DSN ? Quel rôle occupe chaque acteur et faut-il
prévoir de faire évoluer les postes ? Des acteurs connexes vontils être potentiellement impactés (ex. service statistique) ?
Cf. tableau page suivante pour le détail des procédures à
étudier plus précisément au sein de votre entreprise
23
Si vous êtes une TPE ou une petite PME, le fonctionnement présenté est moins exigeant.

Si vous n’avez pas de logiciel de paie, vous pouvez faire appel à un expert-comptable pour qu’il
vous conseille sur les démarches à suivre pour commencer au plus tôt ou contacter les
fédérations d’employeurs de votre branche, qui peuvent peut-être vous proposer une solution
alternative. N’hésitez pas non plus à contacter vos interlocuteurs habituels dans les organismes
de protection sociale afin de parfaire votre connaissance sur la DSN et déterminer ainsi la
meilleure façon d’aborder le démarrage de la DSN.

Si vous avez un logiciel de paie, vous pouvez prendre contact avec votre éditeur afin de vérifier
s’il est prêt et décider avec lui d’une date de démarrage. A noter que les logiciels de paie pour
les petites entreprises nécessitent pour ceux qui sont « industrialisés » globalement 1 jour de
formation et 1 jour de paramétrage.
24
L’objectif de ce nouveau budget, plus
précis, est d’anticiper les dépenses liées
au logiciel de paie et à la mobilisation
des acteurs au sein de votre entreprise :
ETP nécessaires, personnes concernées,
appel à des prestataires, etc.
Établir votre budget
détaillé
Informer vos salariés
de l'arrivée de la DSN
Échanger régulièrement avec votre
éditeur / intégrateur en amont du
démarrage
pour
identifier
l’ensemble des possibilités de votre
logiciel de paie compatible DSN et
voir
quelle
utilisation
vous
permettra d’envoyer les DSN les
plus conformes et justes possibles.
Échanger avec votre
éditeur
Conduite du changement
Adopter le principe de
progressivité en
débutant par quelques
établissements, etc.
Veiller à la qualité
globale de vos
données
Définir un plan de test
précis dans la
perspective d'envoi de
la 1ère DSN
Le plan de recettes / tests doit
couvrir un maximum de vos cas de
paie et de déclarations (ex.
changement de statut d’un salarié, fin
de période d’essai, renouvellement
d’arrêt maladie, etc.), afin d’aborder
le passage aux DSN réelles en toute
quiétude.
S’assurer de la bonne identification
des salariés, s’assurer de la qualité
des SIRET, s’assurer de la qualité des
données de la paie.
Ce point est majeur : plus vos
données de paie sont de qualité et
reflètent la réalité de votre
entreprise et de vos salariés, de vos
paies et de vos cotisations, plus vos
DSN seront faciles à émettre et
génératrices de simplification.
25
Procédures actuellement en place dans votre entreprise à vérifier avant de démarrer la DSN
1. La procédure d’embauche
Vérifier que les données nécessaires sont bien demandées au
futur salarié, dans des délais compatibles avec la DSN et plus
spécifiquement les données d’identification des salariés (NIR).
2. La saisie du dossier dans Saisir l’ensemble des informations nécessaires à la DSN et
l’outil de paie
modifier si besoin le format des contrats notamment vis-à-vis
des données RH.
3. La remontée d’un arrêt de Stabiliser les modalités de collecte des informations et la
travail
fréquence / délai de remontée vers les services concernés.
4. Les fins de contrat de travail
5. Le contrôle de la paie
6. Les changements de situation
7. Le calcul et le paiement des
cotisations
8. Autres contrôles
S’assurer que l’ensemble des données utiles à l’établissement
du solde de tout compte et en conséquence du signalement
sont disponibles et conformes à l’attendu (éléments en paie lors
du solde de tout compte). S’assurer du respect du délai
réglementaire de transmission de l’événement valide.
Cette étape est au cœur de la réussite de vos DSN
Remonter et adapter les contrôles pour sécuriser les
informations transmises (ex. contrôle sur le salaire rétabli) : la
vérification d’une DSN est équivalente à une vérification
rigoureuse de bulletin de paie.
Vérifier que le changement de situation de vos salariés sera
correctement pris en compte en DSN (passage d’un salarié de
non cadre à cadre, changement d’établissement d’affectation,
changement d’unité de mesure). Vérifier également la bonne
prise en compte des situations complexes telles que mutations,
gestion des corrections et des rappels de paie.
Attention : les changements de situation d’un salarié peuvent
entrainer
des
changements
de
contrats
collectifs
complémentaires
(Prévoyance,
santé
et/ou
retraite
supplémentaire) ou d’option au sein du contrat.
Veiller à la conformité et à la temporalité des procédures sur les
cotisations pour transmettre dans la DSN les éléments les plus
fiables et actualisés possibles.
Voir si des contrôles supplémentaires sont nécessaires pour
assurer la qualité des DSN (ex. rattachement des primes aux
périodes adaptées).
Ces procédures doivent être analysées au niveau de votre entreprise. Si vous passez par un tiersdéclarant, nous vous invitons à vous rapprocher de votre prestataire.
Ce parcours de présentation correspond à un cas générique : il vous faut bien sûr l’intégrer à votre
contexte d’entreprise et prendre en compte vos spécificités et vos contraintes calendaires.
Une fois les différentes exigences remplies, vous serez prêts à émettre vos premiers flux DSN.
26
Chapitre 2 :
S’inscrire
à la DSN
27
Contrôler
les SIRET
S'inscrire
Contrôler
le BIS
 Seul un administrateur peut ajouter la DSN sur net-entreprises.fr



Administrateur net-entreprises : rôle d’un acteur sur le site netentreprises.fr. L’administrateur peut notamment s’inscrire à des
déclarations et à des services sur net-entreprises.fr, par exemple la DSN,
valider la charte DSN, habiliter des déclarants, etc.
Déclarant : rôle d’un acteur sur le site net-entreprises.fr. Personne
habilitée par un administrateur à déclarer et/ou télé-régler pour le
compte d'une entreprise et/ou d'un établissement.
Émetteur : entreprise, identifiée par un SIRET et une raison sociale ou un
nom, qui élabore un message DSN via un logiciel avec un numéro de
version spécifique.
Pour les tiers déclarants, il n’est pas nécessaire d’inscrire l’ensemble de ses clients à la DSN. Il suffit
d’ajouter l’habilitation (le droit déclaratif) sur le SIRET du « cabinet » pour ensuite transmettre le fichier
contenant l’ensemble des clients.
Lors de l’inscription à la DSN, l’entreprise doit prendre connaissance et « valider » la charte relative à la
DSN (cocher la case permettant d’envoyer les flux d’inscription à la DSN).
Elle présente pour les entreprises et les déclarants, y compris les tiers déclarants, les modalités
d’utilisation de la DSN, les engagements souscrits en y adhérant et les services dont l’entreprise peut
bénéficier en retour. Cette charte est conforme à un modèle approuvé par arrêté du 27 juin 2013
conjoint du ministre chargé de la sécurité sociale et du ministre chargé de l’agriculture. Cette charte est
mise à disposition des utilisateurs pour une lecture au préalable sur le site dsn-info.fr, rubrique « Vous
êtes une entreprise / un tiers déclarant », onglet « Charte relative à la DSN ».
Une charte DSN phase 2 est mise en ligne sur dsn-info. Elle ne sera pas à valider par le déclarant sur
net-entreprises si l’exercice a déjà été fait pour la charte DSN phase 1 au moment de l’inscription.
 Les délais d’accès à la DSN sont de 24 heures
28
2.1 VOUS ÊTES DÉJA INSCRIT SUR NET-ENTREPRISES.FR OU MSA.FR
2.1.1 AJOUT DE LA DSN SUR LE PORTAIL NET-ENTREPRISES.FR
 Faire un état des lieux de l’inscription sur net-entreprises, c'est-à-dire prendre connaissance de
l’ensemble des personnes inscrites et des habilitations (droits d’accès aux déclarations).
 Ajouter la DSN à son inscription :
1
2
3
4
5
Chemin d’accès
Page d’accueil
www.net-entreprises.fr,
Etapes
 Cliquez sur « Se connecter »
 Complétez le Siret, le Nom, le Prénom et le mot de
passe et cliquez sur « Connexion »
Page « Accéder aux déclarations »  Cliquez sur « Aller au menu personnalisé »
Page « Votre menu personnalisé »,  Cliquez sur « Gérer les habilitations DSN » pour le
onglet « Votre compte »
régime général et/ou pour le régime agricole
Page « Charte relative à la DSN »
 Cochez la case « J’ai pris connaissance […] »
 Cliquez sur « Valider »
Page « Gérer les habilitations »
 Cochez les cases pour ajouter les habilitations pour
le(s) déclarant(s) souhaités puis cliquez sur
« Valider »
IMPORTANT :
 Si les liens « Gérer les habilitations DSN » pour le régime général ou le régime agricole sont
absents de votre « Menu personnalisé », cela signifie que vous êtes « Déclarant ».


1
2
3
4
5
Un déclarant peut uniquement transmettre les déclarations pour lesquelles il a été
habilité. Pour ajouter les habilitations, contactez l’administrateur. Si ce dernier n’est
pas connu, vous pouvez contacter l’assistance DSN (0811 376 376).
S’il existe plusieurs administrateurs, ils devront tous effectuer cette procédure afin
d’inscrire leur(s) déclarant(s) à la DSN. Si un nouveau déclarant doit être créé :
Chemin d’accès
Page
d’accueil
entreprises.fr,
www.net-


Page « Accéder aux déclarations »
Page « Votre menu personnalisé »,
onglet « Votre compte »
Page « Gérer les inscriptions »
Page « Gérer un ou des déclarants »


Etapes
Cliquez sur « Se connecter »
Complétez le Siret, le Nom, le Prénom et le mot de
passe puis cliquez sur « Connexion »
Cliquez sur « Aller au menu personnalisé »
Cliquez sur « Gérer les inscriptions »
 Cliquez sur « Gérer les déclarants »
 Cliquez sur « Inscrire une nouvelle personne à netentreprises »
 Choisissez le Siret de connexion et saisissez les
informations liées au déclarant
 Communiquez-lui son mot de passe
 Dans
le
mode
d’affectation,
choisissez
« automatique » et sélectionnez une personne
dans la liste.
29
NB : Si l’entreprise est une entreprise « mixte », elle devra s’inscrire aux deux régimes (régime agricole et
régime général)
2.1.2 AJOUT DE LA DSN SUR LE PORTAIL MSA.FR
Le service d’inscription à la DSN sera disponible au démarrage de la phase 2. En cas de difficulté,
vous pouvez contacter votre caisse MSA pour plus d’information.
 Ajouter la DSN à son inscription :
1
Chemin d’accès
Page d’accueil www.msa.fr
Etapes
 Pour accéder à l’Espace privé, complétez l’identifiant et
le mot de passe
 Cliquez sur « OK »
2
Page « Mon espace privé »
 Cliquez sur « Mes informations personnelles »
3
Page « Mes informations
personnelles »
 Cliquez sur « Gérer mon inscription » pour la
Déclaration Sociale Nominative (DSN)
4
Page « Vérifier mes coordonnées
personnelles »
 Après vérification, cliquez sur « Suivant »
5
Page « Charte relative à la DSN »
 Cochez la case « J’ai pris connaissance […] »
 Cliquez sur « Valider »
Pour les tiers déclarants, il est possible de désigner des délégués à la DSN.
2.2 VOUS N’ÊTES PAS INSCRIT SUR NET-ENTREPRISES.FR OU MSA.FR
2.2.1 INSCRIPTION SUR NET-ENTREPRISES.FR
Pour vous inscrire sur net-entreprises, nous vous conseillons de consulter
les « pas à pas » dédiés sur net-entreprises.fr, rubrique « S’inscrire », onglet
« Mode d’emploi » ou en cliquant ici.
2.2.2 INSCRIPTION SUR MSA.FR
Nous vous conseillons de prendre contact avec votre correspondant MSA.
30
2.3 CONTRÔLER LES SIRET
Le service "DSN contrôle Siret" permet aux déclarants de récupérer la liste des Siret non reconnus dans
le système DSN (pour le régime agricole et le régime général) afin de procéder à la mise à niveau des
informations en amont des transmissions DSN.
 Plusieurs cas de figure expliquent la non reconnaissance du SIRET par le système :
Il s'agit d'un simple
décalage technique
• À réception de votre
demande sur l'adresse
mail indiquée, le système
sera actualisé de ces Siret
et sous un délai de
quelques
jours,
vous
pourrez procéder au dépôt
de votre DSN mensuelle.
Il s'agit d'une modification
récente pour un
établissement existant
Il s'agit d'une création et le
circuit administratif n'a
pas encore abouti
• Le délai de prise en
compte est encore en
cours - transmettez votre
DSN sous l'ancien Siret
jusqu'à ce que ce nouveau
Siret soit connu du
dispositif.
• Une fois le nouveau Siret
reconnu, vous pourrez
transmettre votre DSN
mensuelle sur ce Siret.
• Vous êtes dispensé de
l'envoi de la DSN tant que
ce circuit n'est pas
terminé.
• En conséquence, vous
devez produire la DSN et
ne l'émettrez que lorsque
vous aurez le Siret.
• Elle sera acceptée au-delà
du délai légal sans
application de pénalités.
NB : Pour les ETT – employeurs de travail temporaire, et notamment les créations d’établissements,
nous vous conseillons de rattacher le nouvel établissement à l’établissement le plus proche présentant
des éléments structurels de paie en cohérence avec les particularités des populations déclarées. Pour les
deux, utilisez le bloc changement lors de l’obtention du nouveau SIRET
 Pour accéder à ce service :


Si vous vous êtes inscrit à la DSN avant le 1er novembre 2014 : vous avez accès immédiatement à ce
service :
o Connectez-vous sur www.net-entreprises.fr
o Cliquez sur "Accéder aux déclarations" en face de "DSN contrôle Siret"
o Soumettez votre fichier .txt contenant le(s) SIRET à contrôler
Si vous vous êtes inscrit à la DSN après le 1er novembre 2014, vous aurez accès au tableau de bord
de la DSN et au service « Contrôle Siret» sous 24 heures.
 Pour vérifier votre (vos) Siret :
NB : Si le contrôle Siret n’apparait pas deux cas de figure :
 Vous n’êtes pas inscrit à la DSN (nous vous conseillons donc de procéder à votre inscription à la
DSN à partir de votre « Menu personnalisé » en cliquant sur « Gérer les habilitations à la
DSN »)
 Les délais d’accès au service ne sont pas échus (24 heures après votre inscription à la DSN)
31
a. Accédez à la vérification de vos Siret
IMPORTANT : Pour vérifier votre/vos Siret, vous devez
constituer un fichier comme suit, puis le déposer.




b. Déposez votre fichier à contrôler
Le fichier doit être au format « .txt » et ne pas dépasse 999
Siret sous peine de rejet. Nous vous conseillons par exemple
d’utiliser « Bloc Note » enregistré par défaut sur tous les PC
Chaque SIRET doit être sur une ligne. Vous devez donc aller
à la ligne pour chaque Siret en cliquant sur « ENTREE »
À la fin du dernier Siret mentionné, laisser le curseur après
le dernier chiffre (ne pas faire ENTER sous peine de rejet du fichier)
Une fois votre fichier finalisé (celui-ci peut contenir de 1 à N SIRET),
comme ci-dessus, renommez-le, puis enregistrez-le sur
votre poste en conservant le format « .txt ».
 Cliquez sur « Parcourir » pour sélectionner le fichier à déposer
 Si nécessaire, vous pouvez modifier pour cet envoi l’adresse mail de réception des résultats du
contrôle, puis cliquez sur « Envoyer »
NB : L’adresse mail peut être modifiée pour un envoi spécifique mais vous pouvez également la
modifier à partir de « Votre menu personnalisé », « Modifier mes informations personnelles ».
L’adresse mail modifiée apparaitra ensuite sur votre tableau de bord.
c. Le compte rendu du contrôle Siret
Le compte rendu du contrôle Siret vous est transmis à l’adresse renseignée lors du dépôt dans les
minutes suivant la transmission de votre fichier.
32
Nous vous conseillons d’ouvrir le fichier avec Excel pour une lecture simplifiée des retours.
Les résultats du contrôle vous sont donc présentés par Siret avec un statut indiqué pour chacun de ces
Sirets.
Plusieurs statuts possibles :
 ACTIF : Le Siret est bien connu du référentiel, vous pouvez donc transmettre votre DSN
concernant l’établissement
 Les 3 statuts suivants nécessiteront la réalisation de démarche afin que votre DSN pour ces
Sirets relevant de ces statuts soit acceptée :
 CESSATION D'ACTIVITE AU xxxx
 ACTIF MAIS INCONNU DE L'URSSAF
 INCONNU
Afin de pouvoir réaliser les démarches de mise à jour de vos Sirets, merci de vous munir de vos données
d’authentification employeur de votre compte Urssaf.fr. Vous accèderez ainsi à un formulaire de
demande de mise à jour Siret. Merci également de renseigner l’Urssaf de rattachement pour le ou les
sirets concernés.
33
 Depuis votre mail de résultat des contrôles sirets, cliquez sur le lien suivant :
https://mon.urssaf.fr/urssafenligne.htm, authentifiez-vous et sélectionnez la demande "DSN mise à jour des Siret" dans la rubrique "Echanges avec mon Urssaf".
 Si vous ne disposez pas d'un compte employeur actif pour l'un de vos établissements à
immatriculer, effectuez votre demande via le lien suivant : http://www.contact.urssaf.fr
 Vous pourrez dès lors sélectionner l'Urssaf compétente en fonction du lieu de l’établissement
en cliquant soit sur le code postal ou la ville, soit sur la région correspondante dans la carte de
France et sélectionner la demande "DSN-mise à jour des Siret" dans l'espace "mon compte".
34
2.4 S’INSCRIRE EN « MACHINE TO MACHINE »
L’API DSN est l’interface qui permet au
logiciel de paie du déclarant (ou au
concentrateur)
de
s’authentifier
directement sur le point de dépôt des
déclarations sociales nominatives sans avoir
à naviguer sur net-entreprises.fr (ou msa.fr)
pour y déposer ses déclarations. C’est ce qui
s’appelle également le « machine to
machine ».
Ce système permet la gestion d’un très
grand nombre de dépôts de déclarations
(type S20) avec en retour des accusés
d’enregistrement électronique (AEE), des
certificats de conformité, mais aussi des
bilans de traitement délivrés par les
organismes destinataires des DSN. À partir
de la phase de généralisation, l’API permet également d’obtenir les fiches de paramétrage des
organismes complémentaires.
Nous invitons tout particulièrement les grandes entreprises à étudier l’option du mode API, qui, compte
tenu de leur contexte spécifique, leur permet d’aller au bout de la logique de simplification déclarative.
Les spécifications de l’API, proposées par le GIP-MDS, sont à implémenter par chaque éditeur ou
entreprise développant sa solution dans son logiciel de paie.
Sur le site dsn-info.fr, rubrique « Vous êtes un éditeur / un concentrateur », onglet « API DSN » (ou en
cliquant ici) vous pouvez consulter l’intégralité de la documentation de référence à savoir :
 Les services « fiches de paramétrage OC »
 Le guide d’implémentation phase 2
 Le guide d’implémentation V1.5
Pour être informé des nouveautés ou mises à jour de l’API, vous pouvez vous abonner en cliquant ici.
IMPORTANT : Chaque entreprise inscrite « dans le portefeuille » de l’API DSN doit être au préalable
inscrite sur le portail net-entreprises.fr. Il est donc important que toute modification effectuée sur une
inscription, notamment l’adresse mail, soit également transmise au concentrateur. En effet, si les
informations sont différentes, la déclaration liée à ce client sera rejetée par le dispositif.
35
2.5 INFORMER LES SALARIÉS
Lors de votre entrée dans le dispositif DSN, vous avez l’obligation, en tant qu’employeur, d’en informer
vos salariés. Un modèle de « fiche information salariés » est donc à votre disposition sur le site dsninfo.fr, rubrique « Vous êtes une entreprise / un tiers déclarant », onglet « Documentation » (ou en
cliquant ici). Cette fiche présente :
 Les données à caractère personnel contenues dans la
DSN :

NB : Les informations contenues dans la DSN
étant transmises directement à la CPAM ou à la MSA de
rattachement du salarié, il est important que le salarié effectue
bien ses démarches d’identification (déménagement,
changement de situation familiale, etc.) auprès de son
employeur mais également auprès de la CPAM ou de la MSA.
 Les modalités d’exercice des droits d’accès à ces
données et de rectification de celles-ci tel que prévu par la loi.
Afin d’informer vos salariés de votre entrée dans le dispositif DSN, vous pouvez effectuer des actions de
communication telles que :
 Réunion d’information à l’ensemble du personnel
 Pour les entreprises de « grande taille », nous vous conseillons également d’informer au
préalable les délégués du personnel ainsi que les instances représentatives du personnel
 Envoi d’un mail ou information sur l’extranet ou via les canaux de communication habituels
 Envoi de la fiche d’information dans un courrier en même temps que le bulletin de salaire
36
Chapitre 3 :
Organisation
et traitement
37
3.1 INSTALLER L’ORGANISATION ET LES TRAITEMENTS ADÉQUATS POUR TRAITER LA DSN
Il est important de considérer la DSN comme un projet pour lequel il convient de fixer des jalons clés,
identifier les acteurs et leurs responsabilités. Plusieurs étapes sont à prendre en compte pour installer
l’organisation la plus optimale possible. (Cf. première étape du guide « se préparer en amont »).
La formation des différents acteurs est également primordiale : en effet, il est indispensable de vous
assurer que vos gestionnaires sont formés et opérationnels pour appréhender au mieux la DSN. À noter
que la charge associée à cette préparation est en fonction de la taille et de la complexité de votre
organisation.
Il est également important, avant la transmission de la 1ère DSN mensuelle, d’avoir au préalable bien
paramétré « les fiches salariés » : informations liées au contrat de travail, aux rémunérations,
informations personnelles du salarié, etc.

Un dossier bien paramétré
et sans erreur est un gain de
temps considérable et une
DSN assurément juste.
38
3.2 LES PRINCIPALES INFORMATIONS À CONNAITRE ET À RENSEIGNER AFIN DE
DÉPOSER UNE DSN CORRECTE
 Le salaire rétabli (S21.G00.51.008) :
Il s’agit du salaire que le salarié aurait dû normalement toucher s'il n'avait pas été absent
durant le mois. Il est notamment utilisé dans les DSIJ (attestation de salaire pour le versement
des indemnités journalières) pour ne pas pénaliser le salarié malade qui aurait été absent sur la
période des trois mois, prise en compte pour le calcul de son indemnité. Une fiche de
l’Assurance maladie est disponible sur le site dsn-info.
Dans le cadre de la DSN, vous devez renseigner la rubrique salaire rétabli-reconstitué, même si
le salarié n'a pas été absent. Cependant, cette donnée ne sera traitée que le mois où la baisse
de salaire est prise en compte dans la paie.
La note sur le site dsn-info.fr vous précise les principes du calcul du salaire rétabli. Celle-ci est
accessible en cliquant ici.
 Le salaire de référence :
Il s’agit du salaire brut avant déduction des cotisations sociales et avant versement d'éventuelles
prestations sociales. Il ne comprend ni les primes ni les heures supplémentaires.
Son montant correspond usuellement à la première ligne du bulletin de paie d'un salarié. Vous
devez indiquer dans la rubrique Salaire de Référence S21.G00.40.015 le montant du salaire
mensuel de base.
En phase 2, cette notion n’est plus à alimenter. Dès la phase 1, si vous avez des difficultés à
disposer de l’information vous pouvez mettre par défaut 0 .00 sauf pour les apprentis où doit
être portée la valeur de salaire selon les barèmes en vigueur. Cette rubrique disparaitra en effet
en phase de généralisation au profit du salaire de base.
39
 La référence d’un contrat de travail :
Le numéro de contrat de travail fait partie des données permettant d’identifier toutes les
informations déclarées via la DSN pour un contrat de travail donné.
Ainsi, lorsqu’un salarié a plusieurs contrats de travail simultanés dans un même établissement,
le numéro permet d’identifier chacun de ces contrats et par conséquent d’opérer des
traitements contrat par contrat, dans le cadre notamment de la reconstitution des historiques
de salaires pour les attestations remplacées par la DSN. À compter de la phase 2, ce numéro
devient obligatoire dans tous les cas pour constituer, avec la date de début de contrat,
l’identifiant du contrat.
Pour les éditeurs qui ne géraient pas antérieurement cette notion de numéro, il pourra être
généré à 00000 lors de l’ouverture en phase 2. Si l’éditeur ne générait pas de numéro en phase
1 mais en gère 1 en phase 2, il conviendra que le logiciel renseigne également le bloc
changement de contrat de travail (avec la valeur 00000) dans ce bloc. Se référer à la fiche
spécifique sur la gestion des numéros de contrats disponibles sur DSN-info.
Concernant les cas de transfert et mutation, c'est-à-dire les changements d’établissement
d’affectation sans rupture du contrat de travail, il peut être nécessaire de reconstituer un
historique de salaires en vue de produire une attestation en prenant en compte des éléments
antérieurs au changement d’établissement d’affectation.
Deux cas de figure en cas de changement au sein d’un groupe :
 Le numéro de contrat est conservé : pour assurer la traçabilité entre employeur,
l’ancien SIRET employeur doit être indiqué dans le bloc changement contrat et la date
de début de contrat ne doit pas être modifiée.
 Le numéro de contrat change : à ce jour les données antérieures ne sont pas
recherchées dans le système DSN qui fonctionne par contrat. Pour permettre la
traçabilité statistique, il est nécessaire d’indiquer dans la première DSN suite à
changement l’ancien numéro de contrat dans le bloc changement et la date du
changement.
 Le bloc changement S21.G00.41 (contrat de travail) – date de référence :
La DSN mensuelle est le dernier acte du traitement de la paie. Les contrôles d'émission de la DSN
sont à émettre de préférence avant la clôture de la paie car sinon cela pourrait bloquer la possibilité
de transmission de DSN en cohérence avec la paie. Ainsi :
 Un établissement verse sa paie le 25 juin sur des données arrêtées le 22 juin - de manière à
avoir le temps d'opérer des contrôles et de traiter les données. Les données à déclarer dans
le bloc 40 (contrat de travail) sont les données arrêtées le 22 juin.
 Si la paie n’était pas réellement close le 22 juin et que des données arrêtées au 22 juin sont
modifiées entre temps et qu'elles sont prises en compte pour la paie versée le 25 juin, et
qu'il est donc procédé à un nouvel arrêté de paie, la date devient le 25 juin.
40
 Le numéro d’ordre de la déclaration (attribué par le déclarant) :
Il s’agit de la référence qui permet d'identifier le rang de constitution d'une déclaration au cours
du mois courant.
Pour une DSN mensuelle, ce numéro peut être remis à zéro à chaque premier jour de mois civil.
Pour un signalement, ce numéro ne doit pas être remis à zéro, afin qu'il soit unique quel que
soit le mois d'émission.
Attention : Pour une entreprise qui effectuait antérieurement des AED dématérialisées, ce s
anciens numéros ne doivent pas être repris. La DSN doit disposer de séquences spécifiques.
Pour vous aider à visualiser, l’agenda déclaratif ci-après permet de mettre en parallèle la transmission
de la DSN et l’ensemble des déclarations actuelles.
41
AGENDA DECLARATIF D’UNE ENTREPRISE ENTRANT DANS LE DISPOSITIF DSN
 Cas d’une entreprise entrant dans le dispositif DSN au 01/01/2015 pour un salarié en CDI dont la date de début de contrat est antérieure au 01/01/2015.
 À compter de février 2015, elle entre en phase 2. Elle pratique la subrogation pour l’assurance maladie
Entrée en DSN
Généralisation
Obligation intermédiaire
2015
Janvier
DSN
mensuelle
2016
Février
DSN
mensuelle
DMMO/EMMO
Mars
Avril
Mai
Juin
Juillet
Aout
Septembre
Octobre
Novembre
Décembre
Janvier
DSN
mensuelle
DSN
mensuelle
DSN
mensuelle
DSN
mensuelle
DSN
mensuelle
DSN
mensuelle
DSN
mensuelle
DSN
mensuelle
DSN
mensuelle
DSN
mensuelle
DSN
mensuelle
DMMO/EMMO
DMMO/EMMO
DMMO/EMMO
DMMO/EMMO
DMMO/EMMO
DMMO/EMMO
DMMO/EMMO
DMMO/EMMO
DMMO/EMMO
DMMO/EMMO
DMMO/EMMO
DUCS URSSAF
DSIJ
DSIJ
DSIJ
DSIJ
DSIJ
DSIJ
DSIJ
DSIJ
DSIJ
DSIJ
DUCS URSSAF
DUCS URSSAF
DUCS URSSAF
DUCS URSSAF
DUCS URSSAF
DUCS URSSAF
DUCS URSSAF
DUCS URSSAF
DUCS URSSAF
DUCS urssaf/AA
DMMO/EMMO
AED
Période de constitution de l’historique DSIJ
Période de constitution de l’historique de l’AED
DADSU
DUCS
DSIJ
AED
DSIJ
AED
Autres DUCS
DSIJ
AED
Autres DUCS
Procédures actuelles à transmettre
AED
AED
AED
Autres DUCS
Autres DUCS
Autres DUCS
AED
Autres DUCS
AED
AED
AED
AED
AED
Autres DUCS
Autres DUCS
Autres DUCS
Autres DUCS
Autres DUCS
DADSU
2015
Déclarations remplacées par la DSN
42
Chapitre 4 :
Envoyer
une 1ère DSN
4.1 VÉRIFIER LES INFORMATIONS DE VOS SALARIÉS
4.1.1 LES NIR (NUMÉROS DE SÉCURITE SOCIALE)
La DSN étant une procédure unique à destinataire multiples, il est bien sûr essentiel que l’identification de
vos salariés (NIR ou numéro de sécurité sociale) soit correcte. Pour éviter les procédures lourdes de ré
identification en cas de mauvaise qualité des NIR dans cette phase de démarrage, il est demandé aux
entreprises un taux de non qualité signalé dans le Bilan d’Identification des Salariés (BIS) inférieur à 1 %.
Pour s’assurer du bon taux d’identification des salariés dans l’entreprise, il suffit de se référer au Bilan
d'Identification des Salariés (BIS) établi pour votre entreprise :
 dans le cadre de la procédure DADS-U
 lors de la première DSN
 et à compter de début 2015 en sortie de la procédure DPAE.
Vous pouvez accéder au bilan issu de la DADS-U et de la DSN via net-entreprises.fr. Pour la DADS-U via le
site e-ventail de la CNAV si vous ne passez pas par net-entreprises. Vous pourrez également consulter ce
bulletin d’information à l’émission de la première DSN mensuelle directement sur votre tableau de bord
(cliquez sur le fichier concerné, puis sur « Accéder aux bilans complémentaires »). À partir du bilan établi
par salarié, vous pourrez effectuer toutes les modifications nécessaires dans votre logiciel de paie afin que
tous vos salariés soient bien identifiés.
Pour rappel, une mauvaise identification des salariés peut impliquer un rejet d’une déclaration et la non
reconstitution des éventuels signalements arrêt/reprise de travail ou attestations employeurs. Les droits
des salariés ne seraient ainsi pas garantis. Vous n’êtes dans ce cas, pas dégagés de vos obligations
déclaratives.
Vous pouvez consulter le module de présentation du
Bilan d’Identification des Salariés sur la chaine
YouTube en cliquant ici.
43
4.1.2 LES NTT (NUMÉROS TECHNIQUES TEMPORAIRES)
Le Numéro Technique Temporaire est un identifiant technique unique qui apparait dans la DSN en phase 2
vous permettant de déclarer, dans un temps limité, des salariés dont vous ne connaissez pas le NIR.
La constitution du NTT est à votre « charge » et doit rester stable (unique et identique) dans le temps pour
chaque salarié.
Il doit être composé de 11 à 40 caractères et composé comme suit :

Il doit commencer par « 1 » ou « 2 » selon le sexe du salarié (afin de pouvoir réaliser le BIS au niveau
du bloc 3 et remonter au déclarant les NIR rectifiés s’ils sont détectés par le SNGI).

Il doit désigner un salarié et un seul dans l’entreprise (suite au code sexe devront être ajoutés le
SIREN puis un n° propre à l’individu).

Il doit rester stable dans le temps : le salarié conservera ce NTT en cas de réaffectation dans un autre
établissement de l’entreprise, charge à l’entreprise de faire suivre l’information dans ses
établissements.

En cas de multi-contrats au sein d’une même entreprise, charge à l’employeur d’attribuer le même
NTT pour déclarer l’ensemble des contrats du salarié afin de faciliter les traitements d’identification
et de rattachement des données au même individu.
Le NTT peut être utilisé pendant 3 mois. Le salarié doit donc se rendre dans sa CPAM afin de faire les
démarches nécessaires pour obtenir son Numéro de Sécurité Sociale (NIR).
Pour tout savoir sur l’importance de l’immatriculation de vos
salariés, nous vous invitons à consulter ce dépliant.
Le mois où le NIR est connu, vous devez renseigner dans la même DSN le NIR et le NTT pour permettre la
récupération automatique des périodes antérieurement transmises sous NTT.
4.2 CONTRÔLER LES SIRET
Le service "DSN contrôle Siret" permet aux déclarants du régime général et du régime agricole de récupérer
la liste des Siret non reconnus dans le dispositif DSN, afin de procéder à la mise à niveau de ce système en
amont des transmissions de DSN. A défaut que quoi, ces déclarations seront rejetées. Pour plus
d’informations, veuillez consulter le paragraphe 2.3 traitant plus en détail ce sujet.
44
4.3 UTILISER L’OUTIL DE PRÉ CONTRÔLE DSNVAL
L’outil DSN-Val permet de contrôler et fiabiliser des fichiers DSN, gratuitement et en local, sur un poste
Windows ou Linux, avant transmission d'une déclaration mensuelle ou d’un signalement d'événement.
DSN-Val met en œuvre tous les contrôles du cahier technique de la DSN à l'exclusion des contrôles métier,
des contrôles inter-déclarations et des contrôles liés à la validité du SIRET. Le bilan produit pour une
déclaration ne préjuge toutefois en rien de son acceptabilité ultérieure par les organismes récepteurs.
DSN-Val peut être soit directement intégré dans le logiciel de paie soit téléchargeable sur le site dsn-info.fr,
rubrique « Vous êtes un éditeur / un expert comptable », onglet « Outil d’auto contrôle DSN VAL » (ou en
cliquant ici). Cet outil est également proposé pour les différentes phases de la DSN.
1
2
Chemin d’accès
Page d’accueil dsn-info.fr




Fenêtre Windows


3
Fenêtre « Vos fichiers »
4
Fenêtre
« Extraire
compressés »
5
Fenêtre « Les fichiers extraits »
les
dossiers
Etapes
Cliquez sur « Vous êtes une entreprise / un tiers
déclarant », onglet « Outil de pré contrôle DSNVal »
Choisissez l’enregistrement avec Windows ou Linux
Choisissez « Enregistrer sous »
Sélectionnez un dossier à votre convenance (par
exemple Téléchargements ou Mes documents) et
cliquez sur le bouton Enregistrer
Attendez que le téléchargement soit terminé
Pour installer l’outil, sélectionnez « le fichier »,
faites un clic droit sur l’archive et sélectionner
l’option « Extraire tout »
 Cliquez sur le bouton « Parcourir » pour choisir le
répertoire où l’outil sera installé puis cliquez sur le
bouton « Extraire »
 Quand l’installation est terminée, l’explorateur
s’ouvre sur le dossier contenant le dossier du
programme
 Cliquez sur « DSN validateur » pour ouvrir l’outil de
pré-contrôle DSN-val
Afin d’être informé de la mise à jour de l’outil DSN-Val, nous vous conseillons de vous abonner à la fiche de
la base de connaissance afin d’être notifié en cliquant ici.
45
4.4 TRANSMETTRE VOTRE DSN MENSUELLE
 Quatre étapes pour transmettre votre DSN mensuelle à partir de net-entreprises.fr :
1
2
Chemin d’accès
Page d’accueil www.net-entreprises.fr,

Page « Accéder aux déclarations »



3
Page « Votre tableau de bord DSN »



4
Page
« Accusé
électronique »
d’enregistrement
Etapes
Cliquez sur « Se connecter » et complétez le Siret, le
Nom, le Prénom et le mot de passe
Cliquez sur « Connexion »
Cliquez sur « Accéder à la déclaration » en face de
DSN
Si la DSN n’apparaît pas dans la liste des
déclarations cela signifie :
o Soit que les délais d’accès ne sont pas échus (24
heures),
o Soit qu’aucune habilitation (droit d’accès
déclaratif) n’a été définie pour la DSN.
Au préalable, le déclarant doit extraire le fichier DSN
de son logiciel de paie et l’enregistrer sur son poste :
o Sur le tableau de bord, cliquez sur « Parcourir »
o Sélectionnez le fichier à déposer
o Cliquez sur « Ouvrir »
o Le fichier s’incrémente dans la zone
o Possibilité de changer l’adresse mail de
réception des mails de suivi (AEE, etc.)
o Cliquer sur « Envoyer »
Une fois le fichier déposé, un message d’attente
indique les pré-contrôles effectués.
Pour rappel, les pré-contrôles permettent de vérifier
la « validité » du dépôt quant à sa structure et sa
forme.
 Un Accusé d’Enregistrement Electronique (AEE) est
fourni et permet d’attester au déclarant que le
dépôt a bien été réceptionné et que les précontrôles sont OK.
 Le fichier DSN va ainsi pouvoir être traité. Chaque
dépôt est identifié par « un N° de référence de
l’envoi » spécifique. Cette référence permet de
retrouver rapidement un dépôt effectué.
46
 Transmettre votre DSN mensuelle à partir de msa.fr :
1
Chemin d’accès
Page d’accueil msa.fr

2
3
Page « Mes services pro en ligne »
Page « Votre tableau de bord DSN »




4
Page
« Accusé
électronique »
d’enregistrement
Etapes
Pour accéder à l’Espace privé, complétez
l’identifiant et le mot de passe et cliquez sur « OK »
Cliquez sur « Suivre et déposer une DSN »
Au préalable, le déclarant doit extraire le fichier DSN
de son logiciel de paie et l’enregistrer sur son poste
o Sur le tableau de bord, cliquez sur « Parcourir »
o Sélectionnez le fichier à déposer
o Cliquez sur « Ouvrir » : le fichier s’incrémente
o Possibilité de changer l’adresse mail de
réception des mails de suivi (AEE, etc.)
o Cliquez sur « Envoyer »
Une fois le fichier déposé, un message d’attente
indique les pré-contrôles effectués.
Pour rappel, les pré-contrôles permettent de vérifier
la « validité » du dépôt quant à sa structure et sa
forme.
 Un Accusé d’Enregistrement Electronique (AEE) est
fourni et permet d’attester au déclarant que le
dépôt a bien été réceptionné et que les précontrôles sont OK.
 Le fichier DSN va ainsi pouvoir être traité. Chaque
dépôt est identifié par « un N° de référence de
l’envoi » spécifique. Cette référence permet de
retrouver rapidement un dépôt effectué.
À la suite du dépôt :
 Si votre fichier est correct dans sa structure, il pourra passer les contrôles.
 Si votre fichier n’est pas correct dans sa structure, il sera rejeté. Vous devrez donc consulter votre
tableau de bord pour en connaître les raisons.
Pour consulter les différents états de transmission, vous devez vous connecter à votre tableau de bord
DSN. Vous avez la possibilité de transmettre sur l’environnement de production soit des DSN « tests » ou
des DSN « réelles ». L’outil de pré contrôle DSN vous permet de tester « la structure de votre fichier »,
c'est-à-dire de vérifier que le paramétrage et les informations saisies sont bien ISO avec le cahier
technique. Le fichier « test » vous permet de vous assurer que la version de DSN-Val dont vous disposez est
bien alignée sur celle en place sur l’environnement de production et d’ajouter des contrôles non présents
en DSN-Val (notamment Siret).
En outre un environnement des tests éditeurs permet d’effectuer des dépôts en « réel » mais sur un
environnement de test afin de disposer également de retour sur la bonne prise en compte de la DSN au
niveau du système de stockage.
47
4.5 ACCÉDER AU TABLEAU DE BORD POUR VÉRIFIER LA BONNE INTÉGRATION DANS LE SI
DSN DU FLUX TRANSMIS
4.5.1 À QUOI SERT LE TABLEAU DE BORD ?
• Le SIRET déclarant,
• Le nom et prénom du déclarant
• Le téléphone
• L’adresse postale
• Les états de prise en compte
• Les bilans d’anomalies
• Le bilan Urssaf
• Le compte rendu des données nominatives
(non accessible à l’ouverture de phase 2)
• Un formulaire d’adhésion au télérèglement
pour la DUCS
• Les bilans complémentaires : le BPIJ, l’AER
Consulter
les informations
relatives au déclarant
Consulter
les informations
liées aux dépôts
• Éffectuer le suivi de l’état des DSN
mensuelles
et
des
signalements
d’événements en fonction de ce qui est
attendu pour une échéance précise
• Dépôt du fichier
• Changement de l’adresse mail si nécessaire
pour recevoir les différents mails de retours
associés (accusé d’enregistrement
électronique, etc.)
Suivre l'envoi des DSN et
des signalements
d'événements
Déposer une DSN
ou un signalement
d’événement
48
4.5.1.1 CONSULTER LES INFORMATIONS RELATIVES AU(X) DÉCLARANT(S) :
L’administrateur inscrit comme tel au niveau de net-entreprises peut accéder au tableau de bord des
déclarants inscrits sur le Siret de connexion en sélectionnant l’un d’entre eux dans la liste qui lui est
proposée, comme suit en exemple :
Le nom et le prénom du déclarant choisi sont affichés en regard de ses propres nom et prénom précédés
de la mention « accédant au tableau de bord dépôts de <nom> <prénom> ».
4.5.1.2 CONSULTER LES INFORMATIONS LIÉES AU(X) DEPÔT(S) :
Suite aux dépôts, vous avez la possibilité de consulter les bilans d’anomalies, les certificats de conformité,
les bilans complémentaires…
Un carrousel permet en fonction du choix effectué de télécharger les bilans au format zip.


Le bouton
permet le téléchargement des bilans au format « zip »
Le sélecteur
permet de se placer sur le bilan de son choix. Une info bulle sur
chaque bilan téléchargeable est présentée lors du survol de chaque carré.
49
4.5.1.3 SUIVRE L’ENVOI DES DSN MENSUELLES ET SIGNALEMENTS D’ÉVÉNEMENTS
Le « Récapitulatif », peut être comparé à un « compteur » de déclarations permettant, par échéance :



D’obtenir une vision synthétique sur les déclarations transmises (DSN mensuelle et
signalements d’événements) pour une échéance donnée
De consulter « en masse » les différents bilans et certificats de conformité
Les « déclarations non transmises » correspondent aux déclarations mensuelles « réelles »
attendues par établissement selon la situation du déclarant connue par le système DSN en fonction
des échéances précédentes.

NB : Une DSN mensuelle n’est plus considérée comme « non transmise » à partir du moment où
une fois délivrée son accusé d’enregistrement électronique, la déclaration a passé les contrôles
précisés dans le cahier technique de la norme et a été déclarée « conforme » ou « rejetée ».

Les « déclarations/signalements rejetés » correspondent aux déclarations déposées sur le site pour
une échéance précise pour lesquelles des anomalies sont constatées

Possibilité de consulter les bilans d’anomalies d’une DSN mensuelle ou d’un signalement
d’événement en particulier en cliquant sur la loupe ou « Afficher les bilans d’anomalies »

Possibilité en cas de présence de plusieurs DSN mensuelles ou signalements d’événements en
anomalies, de cliquer sur « Afficher les bilans d’anomalies » sous déclarations rejetées pour
consulter la liste globale

Les « déclarations/signalements conformes » correspondent aux DSN mensuelles « réelles » ou
signalements d’événements pour lesquels des certificats de conformité ont été délivrés avec un
accès aux bilans complémentaires.
50
4.5.1.4 ACCÉDER À DES SERVICES +

L’Urssaf et la CNAM mettent à votre disposition via votre tableau de bord des services
complémentaires
Les « Services + » de l’Urssaf permettent d’accéder directement à votre compte en ligne Urssaf.fr
4.5.2 ACCÉDER AU TABLEAU DE BORD ET CONSULTER LES ÉTATS DE TRANSMISSION
Un mail est transmis à l’adresse indiquée lors du dépôt pour vous informer du traitement de votre fichier
et de la mise à jour de votre tableau de bord. Pour consulter les informations retours, vous devez vous
connecter sur net-entreprises.fr et accéder à la DSN.
À partir de votre tableau de bord, vous pouvez donc consulter les états de transmission afin de savoir si
votre fichier est OK ou non :
Fichier en pré-contrôle
• Votre fichier a bien été reçu sur le point de dépôt et les
contrôles concernant la structure du fichier et la norme
utilisée sont en cours d’exécution.
Fichier traité
• Les contrôles sont terminés, vous pouvez accéder au
bilan de traitement en cliquant sur la ligne concernée.
Fichier en-cours de traitement
• Le fichier remplit les conditions de pré-contrôle et est en
cours d’envoi vers les organismes destinataires. Vous
pouvez accéder à l’accusé d’enregistrement électronique
en cliquant sur la ligne concernée.
Fichier rejeté
• Le pré-contrôle du fichier ne remplit pas les conditions
d’acceptabilité. Vous pouvez consulter l’avis de rejet en
cliquant sur la ligne concernée.
Si le fichier est traité, vous devez accéder aux différents bilans afin de mettre en place les éventuelles
actions de correction des anomalies pour améliorer la qualité de vos prochains envois.
51
4.5.3 CONSULTER LES BILANS D’ANOMALIES
Le Bilan d’anomalie est le compte rendu informant le déclarant d’une ou plusieurs anomalies suite aux
contrôles effectués sur sa déclaration. Il est mis à disposition sur son tableau de bord DSN, afin de
l’informer de l’invalidité de sa déclaration.
Les bilans d’anomalies peuvent être téléchargés au format csv ou au format html.
Pour une meilleure compréhension des anomalies, vous pouvez vous référer au cahier technique de la
norme vous précisant ainsi pour chaque rubrique ce qui est « attendu ».
Les anomalies devront donc être corrigées directement dans le logiciel de paie. Une fois les modifications
effectuées, un nouveau dépôt pourra être effectué :



Si vous avez effectué un envoi test : vous pouvez transmettre soit une nouvelle DSN « test » soit
une DSN « réelle ».
Si vous avez effectué un envoi réel et que la date d’échéance n’est pas dépassée : vous devez
effectuer une DSN annule et remplace.
Si vous avez effectué un envoi réel et que la date d’échéance est dépassée : vous ne pouvez
transmettre une nouvelle DSN pour la période. Vous devrez transmettre les modifications dans la
DSN du mois suivant.
4.5.4 CONSULTER LES BILANS COMPLÉMENTAIRES
Les Bilans complémentaires sont les comptes rendus de traitement émis par les organismes destinataires
des données auxquels le déclarant peut accéder via son tableau de bord. Pour cela, il faut cliquer sur la
loupe en face du dépôt voulu puis sur le lien prévu à cet effet :
52
Le récapitulatif des traitements apporte une explication concernant les États/Résultat/Signalement-compte
rendu pour chacun des organismes destinataires.
Si une anomalie est présente, une notification est mise à disposition afin de connaitre les raisons d’une non
reconstitution.
 Accès au BPIJ :
Le BPIJ permet de consulter les bordereaux de paiement des indemnités journalières.
Pour consulter le BPIJ d’une entreprise, il faut que celle-ci soit inscrite à la DSIJ (attestation de salaire pour
le versement des indemnités journalières) sur le site net-entreprises.
Si l’on prend le cas d’un tiers-déclarant ou d’un multi-établissements, tous les Siret des clients et des
établissements secondaires devront être habilités à la DSIJ sur net-entreprises.
Pour cela :
1
2
3
Chemin d’accès
Page d’accueil www.net-entreprises.fr,
Page « Accéder aux déclarations »
Page « Votre menu personnalisé »,
onglet « Votre compte »





Etapes
Cliquez sur « Se connecter » et complétez le Siret, le
Nom, le Prénom et le mot de passe
Cliquez sur « Connexion »
Cliquez sur « Retour au menu personnalisé »
Cliquez sur « Gérer vos portefeuilles », « Gérer les
entreprises » puis sur « Gérer les habilitations » et
ajoutez la DSIJ
NB : Cette opération devra être effectuée pour
chaque client/établissement
Cliquez ici pour consulter les consignes déclaratives pour une bonne gestion des arrêts de travail.
 Accès à l’Attestation Employeur Rematérialisée :
Pour rappel : le signalement de « Fin de Contrat de Travail » permet de communiquer à Pôle emploi les
informations indispensables à l’examen des droits d’un salarié d’une entreprise dès lors que son contrat de
travail est terminé. Ce signalement porte l’ensemble des informations relatives à la fin de contrat de travail
telles qu’exigées par la réglementation d’Assurance Chômage.
Le signalement d’événement « Fin de Contrat de Travail » doit être transmis dans les délais précisés par
décret et arrêté.
Le calcul du solde de tout compte doit avoir été opéré (tout comme lorsque vous établissez l’attestation
employeur) car c’est lui qui détermine un ensemble de données indispensables à véhiculer dans le
signalement.
53
Dans la consultation de l’AER, vous devez ouvrir la notification si nécessaire afin, soit de télécharger
l’attestation, soit d’en connaître les motifs de non reconstitution :
Attention : Le principal motif de non reconstitution d’une AER ou d’un signalement « Arrêt de Travail » est
dû à un historique non suffisant. Ne pas émettre de signalement si vous savez que l’historique n’est pas
encore suffisant (transmettez les informations en utilisant les procédures actuelles).
L’attestation employeur rematérialisée doit être remise à l’ex-salarié à l’issue du contrat de travail.
Pour les autres cas d’anomalies, les informations incorrectes doivent être corrigées. Il conviendra de
renvoyer un événement « Fin de Contrat de Travail ».
Cliquez ici pour consulter les consignes à appliquer pour une bonne gestion des fins de contrat de travail.
 Accès aux bilans complémentaires des Institutions de Prévoyance :
Pour accéder aux bilans complémentaires des Institutions de prévoyance, vous devez vous connecter au
tableau de bord et cliquez sur la loupe en face du dépôt concerné pour afficher le bilan de traitement.
Cliquez sur la loupe du bilan de traitement comme suit :
54
Le détail pour les Institutions de Prévoyance / Mutuelles / Sociétés d’Assurance s’affiche comme suit :
Cliquez sur « Accéder au bilan de traitement pour consulter les informations :
55
 Accès aux bilans Urssaf :
Pour rappel :


La déclaration de cotisations dans la DSN se fait par établissement d’affectation
Le recouvrement des cotisations sociales s’effectue sur la base des montants de cotisations,
réductions, exonérations agrégés au niveau établissement
Les dates d’exigibilité concernant les déclarations et les paiements restent donc inchangées (le 5 ou le 15 à
midi) par rapport à l’exigibilité actuelle pour la DUCS.
Dans le carrousel, choisir « Bilan URSSAF » pour l’afficher. En cliquant sur « Télécharger », vous pouvez
extraire l’ensemble des bilans en masse.
56
Le compte rendu métier reprend donc les informations relatives à la transmission de la DUCS Urssaf. À
l’obtention de ce certificat, l’utilisateur est donc dégagé de ses obligations déclaratives.
4.5.5 LA DSN REPRISE D’HISTORIQUE
Dans le cadre de la phase 1 de la DSN, il n’est possible de reconstituer les DSIJ (attestations de salaire pour
le versement des indemnités journalières) et l’AED (attestation employeur dématérialisée) qu’avec
l’existence d’un historique qui s’étend sur une période de trois à douze mois.
Afin de bénéficier - dès l’entrée en DSN - des simplifications proposées par le dispositif, il est possible de
transmettre les DSN constituant l’historique manquant, c'est à dire d’effectuer une reprise d’historique.
Cette solution se traduit dans la norme NEODeS, par l’ajout d’une donnée dans la rubrique S10.G00.00.008
– Type de l’envoi. Le typage de l’envoi permet une meilleure traçabilité des données stockées. Cette
nouvelle information permet le traitement des DSIJ (dès trois mois d’historique) et celui des AED (dès
douze mois d’historique).
Toutefois, pour que la reprise d’historique soit acceptée par le système DSN, les conditions d’alimentation
doivent respecter le même niveau de qualité que celui attendu actuellement par la norme NEODeS
(format, respect des structures, etc.).
La reconstitution de l’historique se fera selon les règles suivantes :
1. En renseignant la valeur 03 – Reprise d’historique, dans la rubrique S10.G00.00.008,
2. Par la transmission d’une DSN par mois antérieur à déclarer,
3. En ne déclarant que les salariés présents dans l’établissement d’affectation au moment de l’envoi
de la déclaration,
4. En se référant à l’antériorité réelle des salariés sur le Siret actuel de l’établissement d’affectation
concerné (dans une limite de 12 mois).
57
À noter :
1. La reprise d’historique est autorisée, si et seulement si tous les salariés présents ont un NIR certifié
par le point de stockage, lorsqu’une DSN mensuelle en « envoi normal » a déjà été envoyée et
enregistrée, sans aucune anomalie d’identification.
2. Il est impossible d’envoyer une DSN « annule et remplace » dans le cadre de la reprise d’historique.
3. En cas d’entreprises mixtes - Régime agricole/Régime général - il convient de produire deux DSN
reprise d’historique.
4. Si des éléments liés au contrat ont été modifiés sur la période reprise, et que cela a un impact sur
les droits du salarié, il convient de les déclarer en utilisant le bloc « changement de contrat S21.G00.41 ».
4.5.6. TRANSMETTRE UNE NOUVELLE DSN SUITE À CORRECTION D’ANOMALIES
Une fois vos données modifiées dans votre logiciel de paie, vous devez à nouveau transmettre un fichier. Il
est possible d’émettre une DSN mensuelle « Annule et remplace » jusqu’à la date butoir de la DSN (5 ou
15) retenue par l’entreprise. Au-delà de cette date, les rectifications seront à opérer dans les paies des
mois suivants et figureront dans une DSN ultérieure avec rattachement des modifications aux périodes
antérieures (rappels).
Il est également possible d’émettre autant de DSN mensuelles « Annule et remplace » que nécessaire par
échéance déclarative et pour un déclaré. Le type de déclaration (rubrique S20.G00.05.002) permet de
différencier une DSN mensuelle d’une DSN mensuelle « annule et remplace » :
 Chaque DSN mensuelle « annule et remplace » a un numéro d’ordre qui ne peut être inférieur au
numéro d’ordre de la DSN transmise précédemment.



Exemple DSN mensuelle initiale : n°001
1ère Annule et remplace : n° 002
2ème Annule et remplace : n° 003
 Les numéros d’ordre devront être remis à 0 au début de chaque mois civil
58
Chapitre 5 :
Signalements
59
5.1 PRINCIPES FONDAMENTAUX
5.1.1. LES SIGNALEMENTS D’ÉVÉNEMENTS
Le signalement d’événement transmis aux organismes de protection sociale destinataires vise à déclencher
la procédure de liquidation des droits du salarié. Il existe 3 types de signalement d’événement :
Le signalement arrêt de
travail
Le signalement reprise
anticipée de travail
Le signalement fin de contrat de
travail
À quoi sertil ?
Permet
d’informer
l’Assurance Maladie du début
d'un arrêt de travail pour :
 maladie,
 maternité/paternité
 et à partir de mai 2015,
accident de travail/trajet
(AT)
ou
maladie
professionnelle (MP)
Permet d’informer l’Assurance
Maladie de la reprise du
travail.
Il doit être envoyé seulement
dans le cas d’une reprise
anticipée.
Permet d’informer l’Assurance
Chômage et les organismes
complémentaires
et
de
Prévoyance de la fin d’un contrat
de travail.
Cette déclaration doit permettre
de communiquer l’ensemble des
informations relatives à la fin de
contrat de travail.
En DSN ?
Nature de déclaration ‘04’ en
S20.G00.05.001
Les
informations
Dans le cas où un salarié
disposerait de plusieurs
contrats de travail en vigueur
simultanément
avec
un
même
employeur,
un
signalement d'arrêt de travail
doit être émis pour chacun
de ses contrats.
Dans la DSN mensuelle
suivante, le bloc 60 « Arrêt de
travail » devra être renseigné
pour tous les contrats du
salarié concerné par l’arrêt
de travail, en portant la
même date de dernier jour
travaillé et le cas échéant, les
mêmes
dates
de
subrogations.
Nature de déclaration ‘05’ en
S20.G00.05.001.
Nature de déclaration ‘02’ en
S20.G00.05.001
Il est nécessaire d’avoir déposé la
DSN mensuelle du mois civil
précédent le dernier jour travaillé
payé (sauf pour les contrats
courts).
Dans le cas où l’événement
intervient sur le mois d’embauche
du salarié, il est indispensable de
transmettre au préalable les
informations relatives au contrat
du salarié afin que celui-ci soit
connu dans le système DSN, on
parle alors d’une DSN anticipée.
Cette dernière devra comporter au
moins les informations relatives à
la paie du salarié. Elle fera l’objet
d’une DSN « annule et remplace »
avec l’ensemble des salariés.
5.1.2. FONCTIONNEMENT
La reconstitution des déclarations s’opère à partir des données historisées chaque mois, via les DSN
mensuelles déposées par le déclarant.
60
Le signalement d’événement n’est pas stocké au niveau du système DSN car seules les données présentes
dans la DSN mensuelle sont enregistrées. De ce fait, il est indispensable, lorsqu’un événement est envoyé,
de reporter les informations du signalement dans la DSN mensuelle relative à la prise en compte de
l’événement dans la paie du salarié.
En cas d’écart avec les informations préalablement déclarées via un signalement fin de contrat de travail, il
convient de renvoyer un signalement « annule et remplace » afin de permettre la bonne prise en compte
de ces nouvelles informations au niveau de l’assurance chômage (seule la modification de données ou de
montants ayant un impact donc hors intéressement et participation est à signaler par une annule et
remplace).
5.1.3. OBLIGATION ET DÉLAI DE TRANSMISSION
L'obligation d’usage de la DSN porte autant sur les DSN mensuelles que sur les signalements d’événements.
Important : Dans les quelques cas dérogatoires strictement identifiés qui l’autorisent :sSi une sortie n’est
pas systématiquement accompagnée d’un signalement fin de contrat de travail, il a été convenu que
l’allègement de la formalité de radiation intervenait sur la base de la DSN mensuelle.
Le signalement d’événement doit être envoyé dans un délai de 5 jours. Ce délai de 5 jours n’est pas
applicable lorsqu’il n’y a pas d’impacts financiers pour le salarié (subrogation). Il peut être envoyé au plus
tard avec la DSN mensuelle consécutive à l’événement.
Dans le cas du signalement de fin de contrat de travail, une dérogation est accordée (CDD d’usage, salarié
intérimaire) sauf demande expresse du salarié.
Si votre entreprise passe par un tiers-déclarant, vous devrez définir avec votre tiers-déclarant les modalités
de transmission des informations en tenant compte de vos modalités de gestion (subrogation ou non,
décalage de prise en compte d’un mois vers l’autre des absences, etc.).
5.2 TRANSMISSION DES FLUX MENSUELS ET SÉCURISATION DE L’ÉMISSION DES
SIGNALEMENTS
Il est indispensable que les données transmises via les DSN mensuelles soient de bonne qualité. En effet,
afin de pouvoir reconstituer la DSIJ et l’Attestation Employeur, le système s’appuie sur les données
historisées.
Il est donc recommandé d’effectuer des contrôles en amont, afin de limiter les cas d’échecs de
reconstitution et/ou les reconstitutions de déclarations avec des données incohérentes, qui pourraient
pénaliser le salarié. Il est donc nécessaire que vous preniez en compte les éléments suivants :
5.2.1 CONTRÔLES DE COHÉRENCE
La DSN mensuelle doit être la photographie de la paie du mois. À ce titre, les données calculées en paie
doivent se retrouver à l’identique dans la DSN. Aussi, il est conseillé d’effectuer des contrôles de cohérence
61
entre les données calculées par votre système de paie et les données valorisées dans la DSN relative au
mois concerné.
5.2.2 LES ÉCHECS DE RECONSTITUTION
Les contrôles appliqués par la norme sont moins restrictifs que certains contrôles métiers opérés par les
OPS. De ce fait, il se peut que la DSN mensuelle soit acceptée alors que le traitement de la donnée
historisée provoque un échec de reconstitution relatif aux contrôles métiers de l’OPS destinataire. Nous
attirons votre attention sur certaines situations entraînant un échec de reconstitution.
Ces
situations
peuvent
provenir du paramétrage du
logiciel de paie et/ou de
l’utilisation du logiciel de
paie.

1
Les principaux cas d’échec de reconstitution sont les suivants :
Le manque d’historique des informations : Dans le cas général 3 mois pour l’assurance maladie
et 12 mois pour l’assurance chômage
2
La modification du contrat : Changement du n° de contrat, modification de la date de début du
contrat… Il est nécessaire de tracer ce changement à l’aide d’un bloc « Changement de contrat »
3
La gestion des mutations
4
Le défaut de dépôt de la DSN mensuelle sur un mois donné ou l’oubli d’un salarié dans la DSN
mensuelle
5
La gestion non conforme des prolongations des CDD
6
La gestion non conforme de la fin de l’Arrêt de Travail
5.2.3 DESCRIPTION DES CAS D’ÉCHEC DE RECONSTITUTION
5.2.3.1 HISTORIQUE DE DONNÉES NÉCESSAIRES À LA RECONSTITUTION
62
La DSN mensuelle va permettre, au mois le mois, d’accumuler un historique de données pour chaque
salarié, stockées de façon sécurisée au niveau du système DSN. Cet historique de données va être récupéré
afin de permettre la reconstitution des déclarations. Cependant, tant que l’historique n’est pas constitué,
cela provoquera un échec de reconstitution des déclarations.
Dans le cas général :

Un historique de données mensuelles de 3 mois est nécessaire pour le traitement correct d’un
arrêt de travail (anciennement procédure DSIJ)

Un historique de données mensuelles de 12 mois est nécessaire pour le traitement correct
d’une fin de contrat de travail (anciennement procédure AED)
Exemple : un employeur entre dans le dispositif DSN en janvier 2015 sans reprendre les données de ses
salariés en DSN. En mars 2015, un salarié quitte l‘entreprise, salarié ayant été embauché en juin 2014.
En mars 2015, le système d’informations DSN aura stocké pour cette entreprise uniquement le mois de
janvier et de février 2015, soit deux mois de profondeur d’historique.
Afin de reconstituer correctement l’Attestation Employeur destinée à Pôle Emploi, le système va appliquer
les règles actuellement en place, à savoir récupérer les salaires de référence à partir du mois de juin 2014.
Le système d’informations va donc remonter dans l’historique des informations du salarié et s’arrêter à
janvier 2015, puisque les mois précédents n’existent pas en DSN. Il manque donc les mois de juin à
décembre 2014 pourtant indispensables à la reconstitution de la déclaration.
5.2.3.2 LA MODIFICATION DU CONTRAT DE TRAVAIL
Le bloc "Changement de Contrat" doit être complété lorsqu'une modification survient dans une ou
plusieurs rubriques listées dans ce bloc. Il convient de déclarer seulement la ou les rubriques concernées.
Ce changement doit être déclaré dans la DSN du mois où le service prend connaissance de ce changement,
même s'il a eu lieu antérieurement. La date de survenance de cette modification doit être renseignée
systématiquement.
En effet, le bloc changement, permet de faire le lien entre l'ancien contrat et le contrat modifié. Son
absence entraîne une discontinuité des informations du contrat, donc la perte du lien avec les informations
du contrat initial.
Si plusieurs modifications surviennent pendant le mois à des dates différentes, il est nécessaire de les
déclarer dans autant de blocs "Changement de Contrat" qu'il y a de dates différentes de modifications.
63
5.2.3.3 LA GESTION DES MUTATIONS :
La mutation ne constitue pas une fin de contrat de travail ; aucun signalement
d’événement fin de contrat de travail ne doit être transmis. Le nouvel
établissement prenant en charge le salarié doit transmettre un bloc changement
sur le contrat de travail concerné
précisant l’établissement précédemment
porteur du contrat.
La mutation
À noter : il est impératif que le bloc changement soit renseigné avec la mention du
Siret de l’ancien établissement
Lorsque l’établissement destinataire n’est pas encore entré dans le dispositif DSN,
il faut exceptionnellement ajouter un bloc « Fin de contrat » dans la DSN
mensuelle de l’établissement source avec le motif « 998 ». Il n’est pas attendu de
signalement d’événement dans ce cas.
En cas de changement d'employeur (succession, vente, fusion), il y a transfert du
contrat de travail du salarié vers le nouvel employeur. Ce transfert doit donc être
effectué par le nouvel employeur via la DSN mensuelle. Le changement d’employeur
ne constitue pas une fin de contrat de travail. Il ne faut donc pas transmettre
d’événement fin de contrat de travail.
Le transfert du
Le nouvel employeur, qui prend en charge le salarié, doit transmettre un sous-
contrat de travail
groupe changement sur le contrat de travail concerné qui précise l’établissement de
l’employeur précédemment porteur du contrat.
Le contrat garde les mêmes références (date de début et numéro de contrat) lors
des déclarations mensuelles ultérieures. Ces références seront à rappeler lors de la
transmission éventuelle d’un événement fin de contrat de travail.
5.2.3.4 LE DÉFAUT DE DÉPÔT DE LA DSN MENSUELLE
Si sur un mois donné vous avez oublié de transmettre votre déclaration, ou si un salarié est oublié lors de la
transmission de votre DSN mensuelle, cela engendrera la rupture de continuité de l’historisation des
données des salariés concernés et donc l’impossibilité de reconstituer les déclarations. Vous pouvez
64
néanmoins transmettre à tout moment une DSN en retard et mentionner dans la paie d’un mois suivant la
paie d’un salarié sur le mois précédent pour rectifier ces écarts.
5.2.3.5 LA GESTION DES PROLONGATIONS DE CDD
Les indemnités de fin de contrat ne sont pas versées, il s’agit donc d’une
prolongation de contrat et non d’une fin de contrat de travail.
Il ne faut donc pas transmettre de signalement « Fin de Contrat de
Travail ». Le contrat garde les mêmes références (date de début et
Le CDD est renouvelé sans
versement des indemnités
de fin de contrat :
numéro de contrat) lors des déclarations mensuelles ultérieures. Ces
références doivent être rappelées lors de la transmission ultérieure du
signalement « Fin de Contrat de Travail ». Si aucune autre caractéristique
du contrat ne change, la seule modification portée dans la DSN mensuelle
du mois où le changement a été opéré est la mention de la nouvelle date
de fin (date initiale de fin de CDD à mettre à jour).
Le CDD est renouvelé avec
versement des indemnités
Ce cas est en-cours d’étude
de fin de contrat :
5.2.3.6 LA GESTION NON CONFORME DES FINS D’ARRET DE TRAVAIL
Lorsqu’un salarié reprend son activité suite à un arrêt maladie, vous devez renseigner la date de reprise,
ainsi que le motif de la reprise dans la DSN mensuelle au-cours du mois auquel il reprend.
En effet, sans ces informations, le salarié sera considéré comme étant toujours en arrêt maladie, ce qui
rendra plusieurs actions impossibles comme la fin de contrat de travail ou l’envoi d’un nouvel arrêt
maladie.
Important :
Une fois les pré-requis en matière d’historique de données mensuelles remplis, vous pouvez émettre vos
signalements d’événement. Dans ce cas, nous attirons votre attention sur l’importance de ne pas remplir en
65
parallèle les anciennes procédures (DSIJ et AED). En effet, cette "double procédure" conduit à des anomalies
dans les SI des organismes destinataires.
L’utilisation de l’ancienne procédure dématérialisée (via le site de l’OPS ou Net Entreprise) sera néanmoins
obligatoire en cas d’impossibilité de reconstitution de la déclaration (le bilan disponible sur le tableau de
bord du déclarant permet d’identifier un échec de reconstitution).
5.3 INFORMATIONS UTILISÉES
Comme cela a été précisé dans le chapitre précédent, l’envoi d’un signalement d’événement va déclencher
le calcul des indemnités IJSS ou chômage.

Les informations utilisées lors de la reconstitution seront fondées sur :
Le dernier jour travaillé qui
est donc l'identifiant de
l'événement
5.4
Les rémunérations à
prendre en compte pour le
calcul des indemnités
(Rémunération brute non
plafonnée, Salaire brut
soumis à contributions
d'Assurance Chômage et
Salaire rétabli – reconstitué)
Les mesures d'activité à
savoir le travail rémunéré et
la durée d'absence non
rémunérée
FIABILISATION DES DONNÉES
La Caisse Primaire d’Assurance Maladie ou la caisse MSA à laquelle le salarié est affilié doit avoir des
« informations à jour », nécessaires au paiement de la prestation.
66
5.4.1 L’ADRESSE DU SALARIÉ
Votre salarié devra être informé qu’il est impératif d’envoyer, au préalable, les nouveaux éléments
d’adresse postale à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie ou à la MSA en cas de changement d’adresse.
Faute de quoi, la Caisse Primaire d’Assurance Maladie ou la caisse MSA n’ouvrira pas les droits du salarié.
5.4.2 SIGNALEMENT ARRÊT DE TRAVAIL ET SUBROGATION
Dans le cadre des arrêts de travail, il convient de préciser la totalité de la période de subrogation acquise
par le salarié.
Bien que les références bancaires soient portées dans le signalement, en cas de changement de RIB de
l’entreprise, les informations doivent être transmises le plus rapidement possible et directement adressées
aux CPAM ou à la MSA. Il ne sera pas possible de déclarer le changement de RIB via un signalement.
Dans le cadre du paiement des IJ aux entreprises subrogées, la CNAM doit disposer du SIRET de
l'établissement centralisateur ainsi que du contact sur la gestion de l'arrêt et de ses suites (paiement des
IJ).
Le SIRET de l'établissement centralisateur est une donnée intégrée au bloc 60 "Arrêt de travail" pour les
signalements d'arrêt de travail et de reprise. Cette rubrique pourra être utilisée dès le 26 mai 2015.
Pour les établissements subrogés et rattachés à un établissement centralisateur, il convient de renseigner :


Dans le bloc 07 "Contact chez le déclaré" : le type "09 - Contact chez l'établissement centralisateur
pour les IJ" (S20.G00.07.004), le nom et prénom du contact (S20.G00.07.001), l'adresse
téléphonique (S20.G00.07.002) et l'adresse mél du contact (S20.G00.07.003).
Dans le bloc 60 "Arrêt de travail" : le Siret Centralisateur (S21.G00.60.600) ainsi que l'IBAN
(S21.G00.60.007) et le BIC (S21.G00.60.008) de cet établissement. Ces rubriques sont en effet
obligatoires en cas de subrogation.
Pour les établissements employeurs non rattachés à un autre établissement centralisateur, les consignes
de déclaration restent inchangées. Il convient de ne pas alimenter la rubrique S21.G00.60.600 (Siret
Centralisateur). La rubrique S20.G00.07.004 (Contact chez le déclaré) devra être renseignée avec le type
"01 - Contact chez le déclaré pour les IJ".
Il est important que ces 2 nouvelles rubriques soient intégrées dans votre logiciel pour pouvoir émettre un
signalement "Arrêt de Travail" dans les normes et que ce dernier puisse être traité par la CNAM.
Si votre logiciel n'a pas encore intégré cette rubrique, il est nécessaire de vous rapprocher de votre éditeur
/ intégrateur pour que le logiciel prenne en charge cette évolution. En attendant, il conviendra de déclarer
l'arrêt de travail avec l'ancienne procédure, hors circuit DSN.
67
5.5 - LE TABLEAU DE BORD DU DÉCLARANT
Afin d’avoir avoir une confirmation de la bonne prise en compte du signalement, l’entreprise ne doit pas se
limiter au certificat de conformité. Le tableau de bord est un élément essentiel que nous vous invitons très
fortement à consulter régulièrement.
Pour accéder aux différents éléments du tableau de bord, vous devez cliquer sur le pictogramme
représentant une loupe afin de développer les liens associés et accéder aux différents bilans.
Concernant les signalements d’événements, vous devez impérativement au niveau du tableau de bord
vérifier :



Le statut du dépôt, c’est à dire s’il est accepté ou refusé
Le traitement du signalement : réussi, en-cours de traitement ou en échec
Le compte rendu métier vous donnant ainsi la possibilité de télécharger les documents (AER…) ou
de consulter les éventuelles causes de rejets
Ce point est détaillé dans le chapitre 4.5.3 du présent document.
68
Chapitre 6 :
Cotisations
69
6.1 PRINCIPES FONDAMENTAUX
La phase 2 de la DSN permet la substitution des déclarations de cotisations sociales portées actuellement
par :
 La DUCS
URSSAF
 Le Bordereau
 Le Tableau
Récapitulatif des
Récapitulatif
Cotisations (BRC)
Annuel (TRA)
URSSAF
URSSAF
La transmission des données de cotisations se fait mensuellement dans la DSN.
La déclaration des cotisations pour l’URSSAF en DSN est opérée sous forme agrégée par Code Type de
Personnel, à l’image des pratiques actuelles (DUCS, BRC, TR). Les cotisations agrégées sont regroupées par
bordereau de cotisation.
La DSN n’est pas structurante sur les obligations des entreprises en ce qui concerne les modes de paiement
(virement, télérèglements, chèque, etc.). En revanche, seul le télérèglement est directement géré en DSN.
La DSN ne modifie pas les périodicités de paiement des cotisations sociales par les entreprises. Ainsi, en cas
de retard de paiement des sanctions seront appliquées dans le cadre de la réglementation définie à ce
titre.
S’ajoute pour les entreprises relevant du régime général, l’obligation de paiement mensuel, selon la règle à
laquelle l’entreprise est soumise lorsqu’elle démarre la DSN.
Pour toute précision juridique sur ces sujets, nous vous invitons à consulter
l'article R.133-14 du code de la sécurité sociale en cliquant ici.
Pour les déclarants affiliés à la MSA (Sécurité Sociale Agricole), les cotisations sociales seront prises en
compte en phase de généralisation (janvier 2016).
70
6.1.1 LES DONNEES AGRÉGÉES
6.1.1.1 QUE SONT LES COTISATIONS AGREGEES ?
En DSN, les cotisations sont véhiculées au niveau de l’établissement déclarant ainsi qu’au niveau de
l’individu.
Les cotisations accrochées à l’établissement sont appelées cotisations agrégées.
Ces éléments permettent la substitution de la DUCS Urssaf (ainsi que le BRC et le TR). Les cotisations
agrégées sont regroupées par bordereau de cotisations comme actuellement dans la DUCS. Ces
cotisations agrégées sont identifiées par Code Type de Personnel (CTP) à l’image des pratiques actuelles
(DUCS, BRC, TR).
6.1.1.2
LES CODES TYPES DE PERSONNEL (CTP)
La table des Codes Type de Personnel à utiliser en DSN est la même que celle en vigueur pour les Ducs, BRC
et TR.
Un guide est mis à votre disposition vous précisant comment déclarer les cotisations Urssaf en DSN
(accessible en cliquant ici).
Ce document a pour objectif de préciser les modalités de déclaration des cotisations sociales aux Urssaf en
DSN, pour les CTP les plus couramment utilisés.
71
IMPORTANT :
Concernant le Versement Transport (CTP 900, fiche 12 du guide), la mention du code commune INSEE en
rubrique S21.G00.23.006 est obligatoire. A défaut, cette ligne de cotisation n'est pas intégrée par l'Urssaf.
Par ailleurs, le qualifiant de cette assiette (en rubrique S21.G00.23.002) est exclusivement le qualifiant
déplafonné (920).
Concernant l'assiette du Régime Général (CTP 100, fiche 1 du guide), il y a lieu de déclarer deux blocs 23
par taux Accident du Travail :
 un bloc relatif au qualifiant déplafonné 920 portant la cotisation AT et les autres cotisations
déplafonnées, le taux AT et lui seul étant à porter dans ce bloc, à la rubrique S21.G00.23.003
 un bloc relatif au qualifiant plafonné 921.
Il n'y a donc pas lieu de dissocier :
 un bloc CTP 100 qualifiant d'assiette 920 pour la seule cotisation Accident du Travail (AT),
 un bloc CTP 100 qualifiant d'assiette 920 pour les autres cotisations déplafonnées.
Concernant enfin l'assiette CSG CRDS (CTP 260, fiche 3 du guide), un seul bloc doit être déclaré, sans
nécessité d'alimenter le taux de cotisation. En particulier il convient de ne pas dissocier un bloc CSG
déductible et un bloc CSG non déductible.
Le respect de ces consignes pour ces types de cotisations, qui sont les plus utilisées, est indispensable à la
bonne gestion des dossiers de vos clients et évitera des contacts multiples avec les organismes
gestionnaires aux fins de régularisation.
6.1.1.3 DECLARATION DES REVENUS PARTICULIERS
Un élément de revenu non salarial doit être déclaré en DSN s’il respecte au moins une des conditions
suivantes :




Est assujetti à cotisation recouvrée par les URSSAF (cotisation de droit commun de sécurité sociale
(maladie, vieillesse, accidents du travail et maladie professionnelle, famille), CSG, Forfait social,
contribution libératoire)
Entre dans le champ d’une obligation déclarative vis-à vis des URSSAF
Est inclus dans quelque assiette d’indemnisation ou d’ouverture de droits au titre de l’Assurance
chômage ou de l’Assurance maladie
Est requis pour des opérations de contrôle des employeurs
Si l’élément de revenu est soumis à déclaration en DADS-U, cette obligation persiste jusqu’à consigne
contraire. A l’inverse, un revenu non salarial ne doit pas être déclaré en DSN si aucune de ces conditions
n’est satisfaite. Sont donc concernés :

Les jetons de présence
72
Lorsque les jetons de présence sont versés à des personnes physiques salariées de la société, il doit être
tenu compte de ces sommes dans l’établissement des montants déclarés1 dans les blocs nominatifs « Base
assujettie - S21.G00.78 » ainsi que dans les blocs d’agrégats « Code de cotisation - S21.G00.23.001 » et
« Bordereau de cotisation due - S21.G00.22 ».
Lorsque les jetons de présence sont versés à des personnes physiques non salariées de la société, aucune
information n’est à déclarer en partie nominative. En revanche, il doit être tenu compte de ces sommes
dans l’établissement des montants déclarés dans les blocs d’agrégats « Cotisation agrégée - S21.G00.23 »
et « Bordereau de cotisation due - S21.G00.22 » à destination des URSSAF.

Les sommes versées par tiers

L’intéressement et la participation :
La déclaration nominative de la participation et de l’intéressement en DSN peut s’avérer plus ou moins
praticable selon l’organisation de la paie et le statut d’emploi du bénéficiaire. Les montants versés (au titre
de l’intéressement), et répartis, (au titre de la participation), doivent être pris en compte pour établir les
agrégats destinés aux URSSAF et renseignés dans les blocs de la DSN.
L’intéressement et la participation doivent être déclarés selon les mêmes prescriptions que les revenus
salariaux. Ces sommes sont prises en compte :



A la maille individuelle
 Valeur « 11 - Participation y compris supplément » et « 12 - Intéressement y compris
supplément » au sein du bloc « Autres éléments de revenu brut - S21.G00.54 ».
 Bloc « Base assujettie - S21.G00.78 ».
et à la maille agrégée
 Blocs « Bordereau de cotisation due - S21.G00.22 » et « Cotisation agrégée - S21.G00.23 ».
Les revenus de pré retraite ou retraite
Aucune information nominative n’est attendue en DSN pour ces éléments de revenus. Les sommes versées
doivent être prises en compte pour constituer les agrégats destinés aux URSSAF portés par les blocs
« Bordereau de cotisation due - S21.G00.22 » et « Cotisation agrégée - S21.G00.23 ».
Les obligations de déclaration de ces revenus en DADS-U persistent jusqu’à consigne contraire.
1
Les jetons de présence ne sont pas identifiables en DSN par un code particulier. Leur montant est pris en compte
comme tout élément de revenu salarial.
73
6.1.2 LES DONNÉES NOMINATIVES
Les cotisations individuelles dites cotisations nominatives sont portées par l’individu. Ces éléments vont
permettre le rapprochement avec les cotisations agrégées.
Il est attendu une cohérence entre les données agrégées et nominatives. Toutefois, dans certains cas, les
cotisations ne sont pas issues du traitement de la paie, par exemple les cotisations sur les retraites et préretraites. Par conséquent, il est attendu dans ces cas, de ne valoriser que les cotisations agrégées, comme
actuellement en DUCS. Les cotisations nominatives ne seront pas à transmettre puisque les salariés
concernés n’auront pas été calculés dans la paie (rappel : la DSN est la photographie de la paie).
De même les données nominatives ne sont pas demandées de manière systématisée pour tous les CTP (ex :
CICE).
Les données nominatives de cotisations sont composées des éléments suivants :
 Base assujettie (somme des montants assujettis de manière homogène à une ou plusieurs
cotisations)
 Composant de base assujettie. Cette rubrique est à renseigner dans le cas où les éléments de
revenu brut sont insuffisants pour constituer la base assujettie (par exemple, le montant du SMIC
retenu pour le calcul de la réduction Fillon)
 Les montants d’assiettes de cotisations individuelles. La phase 2 se focalise sur les exonérations,
déductions et réductions ainsi que sur l’assiette du versement de transport.
Les données nominatives vont permettre de procéder au calcul des effectifs afin de les rapprocher des
effectifs déclarés (6.1.3) puis de supprimer leur déclaration dans un futur proche. Les informations
permettant le suivi du contrat seront mobilisées à cette fin.
74
6.1.3 LES EFFECTIFS
Les effectifs à renseigner en DSN sont :
 L’effectif de fin de période déclarée de l’établissement (S21.G00.11.008) à renseigner chaque mois
 L’effectif moyen de l’entreprise au 31 décembre (S21.G00.06.009) à renseigner en décembre
Concernant l’effectif de fin de période, vous devez renseigner cette zone comme vous le faisiez pour
l’effectif inscrit en DUCS même si dans votre cas ce que vous pratiquiez pour la DUCS est en écart avec la
définition.
L’effectif de fin de période compte les salariés ayant un contrat de travail au dernier jour du
mois, chaque salarié compte pour un indépendamment de sa durée travaillée
Sont exclus du calcul de l’effectif fin de mois
 Les apprentis
 Les intérimaires pour les entreprises utilisatrices
 Les élèves ou étudiants effectuant un stage en entreprise donnant lieu à la signature d’une
convention entre le stagiaire, l’entreprise et l’établissement d’enseignement
 Les stagiaires de la formation professionnelle qui ne peuvent être considérés comme
salariés des centres de formation, même si le centre leur verse une rémunération
 Les salariés percevant des sommes après la rupture de leur contrat de travail
 Les VRP multi cartes
 Les salariés régulièrement détachés en France en vertu de conventions ou de règlements
internationaux
75
6.2 LES ÉCHÉANCES
Pour les entreprises relevant du régime général, l’obligation de déclaration des cotisations est mensuelle,
avec les échéances d’exigibilité suivantes :


Le 5 du mois M+1 avant
midi pour les entreprises
mensualisées
déjà
soumises à cette échéance
pour leurs DUCS URSSAF

Le 15 du mois M+1 avant
midi pour les autres
entreprises
Le calendrier des échéances 2015 est le suivant :
Mois
Janvier
Février
Mars
Avril
Mai
Juin
Date d’échéance












5 janvier 2015
15 janvier 2015
5 février 2015
16 février 2015
5 mars 2015
16 mars 2015
7 avril 2015
15 avril 2015
5 mai 2015
15 mai 2015
5 juin 2015
15 juin 2015
Mois
Juillet
Aout
Septembre
Octobre
Novembre
Décembre
Date d’échéance












6 juillet 2015
15 juillet 2015
5 août 2015
17 août 2015
7 septembre 2015
15 septembre 2015
5 octobre 2015
15 octobre 2015
5 novembre 2015
16 novembre 2015
7 décembre 2015
15 décembre 2015
Concernant les multi-échéances c'est-à-dire lorsqu’il y a plusieurs dates de paie au sein d’un même
établissement pour une même période d’emploi, une fraction de DSN est attendue pour les salariés
concernés, selon l’ordre suivant (exemple pour une entreprise de plus de 49 salariés) :
Période
d’emploi –
Mois principal
déclaré
M
Date de
versement des
salaires
Période de
rattachement
des cotisations
Date
d’exigibilité de
la DUCS
Date
d’exigibilité de
la DSN
Numéro de
fraction
Fin de mois M
M
5 du mois M+1
5 du mois M+1
1/2
M
Début de mois
M+1
M+1
15 du mois
M+1
15 du mois
M+1
2/2
76
6.3. LE PAIEMENT DES COTISATIONS
Les moyens de paiement des cotisations sociales aux Urssaf sont limités, pour les entreprises pratiquant la
DSN, au virement et au télérèglement, à l’exclusion notoire du chèque (règlementairement, seules les
entreprises ayant déclaré moins de 20 000€ de cotisations au titre de l’année précédente peuvent payer
par chèque).
Les besoins de véhiculer des données de paiement n’existent que dans le cadre du télérèglement, pour le
remplacement de la DUCS Urssaf. Concernant les paiements par virement ou par chèque, il convient de
procéder hors DSN.
Ainsi la DSN permet de véhiculer les ordres de télérèglements, comme en DUCS-EDI.
Vous pouvez consulter la notice relative au paiement des cotisations Urssaf en cliquant ici.
6.3.1 LE PAIEMENT DES COTISATIONS PAR VIREMENT
Les modalités de paiement par virement restent inchangées.
Si vous payez par virement, le bloc «Versement organisme de protection sociale» (S21.G00.20) ne doit pas
être renseigné. Il convient de procéder hors DSN.
6.3.2 LE PAIEMENT DES COTISATIONS PAR TELEREGLEMENT
Le paiement par télérèglement est opéré en renseignant le bloc 20 « Versement organisme de protection
sociale ».
Pour les entreprises soumises à échéance mensuelle sur la DUCS, il devra être produit un ordre de
télérèglement par mois civil.
Les modalités de transmission des ordres mensuels de télérèglements des entreprises soumises au
paiement trimestriel comprennent deux options :

Un acte de télérèglement dans chaque DSN mensuelle avec une exécution unique du paiement à la
date limite de paiement.
77
Janvier
Bordereau
Date de début de rattachement : 01/01/2015
Date de fin de rattachement : 31/01/2015
Versement
Date de début de rattachement : 01/01/2015
Date de fin de rattachement : 31/01/2015
Février
Date de début de rattachement : 01/02/2015
Date de fin de rattachement : 28/02/2015
Date de début de rattachement : 01/02/2015
Date de fin de rattachement : 28/02/2015
Mars
Date de début de rattachement : 01/03/2015
Date de fin de rattachement : 31/03/2015
Date de début de rattachement : 01/03/2015
Date de fin de rattachement : 31/03/2015
Mois

Trois actes de télérèglements à la date limite de paiement, rattachés à leurs périodes respectives.
Janvier
Bordereau
Date de début de rattachement : 01/01/2015
Date de fin de rattachement : 31/01/2015
Février
Date de début de rattachement : 01/02/2015
Date de fin de rattachement : 28/02/2015
Mois
Date de début de rattachement : 01/03/2015
Date de fin de rattachement : 31/03/2015
Mars
Versement
 Versement pour le bordereau de Janvier :
Date de début de rattachement : 01/03/2015
Date de fin de rattachement : 31/03/2015
 Versement pour le bordereau de Février :
Date de début de rattachement : 01/02/2015
Date de fin de rattachement : 28/02/2015
 Versement pour le bordereau de Mars :
Date de début de rattachement : 01/03/2015
Date de fin de rattachement : 31/03/2015
Et dans tous les cas les ordres de télérèglements ne seront exécutés qu’à la date d’exigibilité.
INFORMATION : Si votre compte bancaire n’est pas connu de l’Urssaf, un formulaire d’adhésion au
télérèglement vous sera transmis par mail. Vous devrez donc l’imprimer, et le retourner dûement
complété à l’adresse figurant sur le document.
78
6.3.3 LE VERSEMENT EN LIEU UNIQUE (VLU) RESTE ÉGALEMENT POSSIBLE VIA LA DSN.
Le Versement en Lieu Unique (VLU) permet aux entreprises multi établissements de centraliser auprès
d'une seule Urssaf (dite Urssaf de liaison) leurs déclarations et paiement.
Pour rappel, le dispositif VLU est :

obligatoire pour les entreprises de plus de 2000 salariés (article R.243-8 du Code de la Sécurité
sociale et Arrêté du 15 juillet 1975)

proposé aux entreprises dont l’effectif annuel est de moins de 2 000 salariés.
Le paiement des cotisations dues par tous les établissements de l’entreprise fait l’objet d’un versement
global à l’Urssaf de liaison.

CAS n°1 : Le bloc « Versement organisme de protection sociale » (S21.G00.20) est complété pour
un seul établissement avec un montant de versement représentant le montant dû par l’ensemble
des établissements
Entreprise
Entreprise
(S21.G00.06)
Etablissement
Informations versement
Etablissement (S21.G00.11) : Versement
organisme
de
protection
sociale
établissement 1 (paieur)
(S21.G00.20)
• Identifiant organisme de protection sociale : Siret
Urssaf de liaison
• Entité d’affectation des opérations : Siret
établissement 1
• BIC : XXXX
• IBAN : XXXX
• Montant du versement : montant étbmt 1 +
montant étbmnt 2 + montant éttbmt 3
• Date de début de période de rattachement :
01062014 (exemple)
• Date de fin de période de rattachement :
30062014 (exemple)
Entreprise
(S21.G00.06)
Etablissement (S21.G00.11) : Versement
organisme
établissement 2
(S21.G00.20) : inexistant
de
protection
sociale
Entreprise
(S21.G00.06)
Etablissement (S21.G00.11) : Versement
organisme
établissement 3
(S21.G00.20) : inexistant
de
protection
sociale
79

CAS n°2 : Ce bloc peut également être complété pour l’ensemble des établissements avec des
montants de versement spécifiques mais des informations identiques au niveau de l’identifiant
organisme de protection sociale (Siret de l’Urssaf de liaison) et entité d’affectation des
opérations (Siret de l’établissement qui centralise le paiement).
Entreprise
Entreprise
(S21.G00.06)
Entreprise
(S21.G00.06)
Entreprise
(S21.G00.06)
Etablissement
Informations versement
Etablissement S21.G00.11 : Versement organisme de protection sociale (S21.G00.20)
établissement 1 (payeur)
 Identifiant organisme de protection sociale : Siret
Urssaf de liaison
 Entité d’affectation des opérations : Siret
établissement 1
 BIC : XXXX
 IBAN : XXXX
 Montant du versement : montant établissement 1
 Date de début de période de rattachement :
01062014 (exemple)
 Date de fin de période de rattachement :
30062014 (exemple)
Etablissement S21.G00.11 : Versement organisme de protection sociale (S21.G00.20)
établissement 2
 Identifiant organisme de protection sociale : Siret
Urssaf de liaison
 Entité d’affectation des opérations : Siret
établissement 1
 BIC : XXXX
 IBAN : XXXX
 Montant du versement : montant établissement 2
 Date de début de période de rattachement :
01062014 (exemple)
 Date de fin de période de rattachement :
30062014 (exemple)
Etablissement S21.G00.11 : Versement organisme de protection sociale (S21.G00.20)
établissement 3
 Identifiant organisme de protection sociale : Siret
Urssaf de liaison
 Entité d’affectation des opérations : Siret
établissement 1
 BIC : XXXX
 IBAN : XXXX
 Montant du versement : montant établissement 3
 Date de début de période de rattachement :
01062014 (exemple)
 Date de fin de période de rattachement :
30062014 (exemple)
Vous pouvez consulter la fiche consigne relative au VLU en cliquant ici.
80
6.3.4 CHANGEMENT DE COMPTE BANCAIRE
En cas de changement de compte bancaire, il vous incombe d'indiquer les coordonnées bancaires valides le
jour de l'exigibilité du paiement.
Pour un trimestre comportant des mois M1, M2 et M3, si les coordonnées bancaires de la période M1 et
M2 ne sont plus valides sur le mois M3 du trimestre en cours, vous devrez les modifier.
Vous devrez donc modifier les paiements rattachés aux coordonnées bancaires invalides de M1 et M2 par
le module de télérèglements et produire un versement rattaché à M1 et M2 sur des coordonnées
bancaires valides dans la déclaration M3.
À noter qu’il n’y a pas de restriction sur le nombre de comptes bancaires pouvant être utilisés en DSN.
6.3.5 CHANGEMENT DE MODALITÉ DE PAIEMENT
Le changement de modalité de paiement entre virement / télérèglements est possible, sous réserve du
respect de l’obligation de virement pour les entreprises redevables de plus de 7 millions d’euros de
cotisations et contributions par an.
Rappel : le paiement dématérialisé est obligatoire pour les entreprises redevables de plus de 20.000 euros
de cotisations par an, à compter du 1er janvier 2015.
La répartition des sommes à payer sur multi-mode de paiements est également possible, sous réserve du
respect des obligations mentionnées ci-dessus.
6.5.
LA RÉGULARISATION DES COTISATIONS
En DSN, les régularisations de cotisations sociales doivent être déclarées d’une paie sur l’autre, au plus
proche de la survenance de l’erreur.
En cas de déclaration inexacte portant sur une ou plusieurs cotisations sociales (crédit ou débit l’Urssaf),
les employeurs doivent procéder à une régularisation afin de réconcilier les montants déclarés avec le
montant des cotisations sociales réellement dû à l’Urssaf.
Une régularisation de cotisations sociales consiste à déclarer un montant assujetti à cotisations sociales
pour une période donnée, dans le respect des principes fondamentaux de la DSN :



Cohérence entre l’agrégé et le nominatif
Les cotisations agrégées doivent porter l’ensemble des éléments déclarés à maille individuelle
Ventilation des régularisations de cotisations sociales :

Une régularisation à la suite d’une correction d’un montant d’assiette est à effectuer sur
le mois de survenance de l’erreur.

Une déclaration la suite d’un rappel de salaire est à effectuer sur le mois de versement du
rappel.
81
6.5.1 MODIFIER LE MONTANT DES COTISATIONS VERSEES AUX URSSAF
Pour modifier le montant d’un versement après la date d’exigibilité de la DSN, deux possibilités s’offrent
aux déclarants, la régularisation étant à établir en mode différentiel :
 Via la DSN du mois suivant, en ajustant à la hausse le montant déclaré;
 Via le module de télé-règlement accessible sur Urssaf.fr et sur net-entreprises.fr (à travers le
tableau de bord déclarant : services + Acoss). Le déclarant, qui doit préalablement s’abonner à ce
service, peut modifier à la hausse ou à la baisse un versement qu’il aurait préalablement indiqué
dans le bloc versement d’une DSN, jusqu’à exécution du paiement.
Exemple :
Un déclarant payant ses cotisations de façon trimestrielle transmet sa DSN de janvier (exigible le 15 février)
en y intégrant le versement correspondant au mois de janvier.
Il souhaite modifier le montant versé après le 15 février. Il peut dès lors ajuster, en mode différentiel et à la
hausse, le montant déclaré dans la DSN suivante (exigible le 15 mars), en déclarant un bloc «versement
organisme de protection sociale» rattaché à la période de janvier :
 Bloc «versement organisme de protection sociale» (S21.G00.20)
o Rubrique «Montant du versement» (S21.G00.20.005): montant à verser, ajusté à la hausse
en différentiel
o Rubrique «Date de début de période de rattachement» (S21.00.20.006) : 01.01.2015
o Rubrique «Date de fin de période de rattachement» (S21.00.20.007) : 31.01.2015
NB : Il est préconisé dès lors que les délais le permettent, de procéder à la rectification via la DSN afin de
rester cohérent au sein du système. En cas d’urgence, la seconde option est possible et vous devez au
préalable vous abonner à ce service auprès de l’URSSAF pour modifier à la hausse ou à la baisse un
versement qu’il aurait préalablement indiqué dans le bloc versement d’une DSN, jusqu’à exécution du
paiement.
82
6.5.2 LES RÉGULARISATIONS ANNUELLES
Une régularisation de type annuel désigne un regroupement de régularisations portant sur un ensemble
de mois. La pratique de la régularisation annuelle effectuée au moyen du tableau récapitulatif (TR)
disparait. Toutefois, entre le début de la phase 2 et la phase de généralisation en janvier 2016, en plus des
régularisations au mois le mois, il sera exceptionnellement possible de transmettre à l’Urssaf
une régularisation de type annuel, en fin d’année au titre de :



La régularisation annuelle en fin d’exercice ;
La régularisation sur compte fermé suite à cessation d’activité ;
La régularisation des périodes DUCS pour les entreprises entrées en DSN en cours d’année.
IMPORTANT :
 Les
entreprises
doivent
obligatoirement
transmettre une DADS-U
jusqu’en
2016,
cette
dernière au titre de 2015.
 Le Tableau Récapitulatif
Annuel
(TRA)
disparait
pour les déclarants rentrés
en DSN.
Il est ainsi recommandé de ne plus pratiquer la régularisation de type annuel dès l’entrée en DSN pour une
bonne appropriation du mécanisme de régularisation au mois le mois uniquement.
Les régularisations doivent être effectuées en cas d’erreur dans la déclaration des cotisations (taux ou
assiette erronée). Ces régularisations sont à dater en période d’origine.
En cas de rappel de salaire, les régularisations sont portées sur le mois de versement de la paie, comme
actuellement en DUCS.
83
84
85
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising