MARCHé DE L`ART ET EXPERTISE

MARCHé DE L`ART ET EXPERTISE
Marché de l’Art
et Expertise
Formation initiale
le 1er cycle
CAMPUS Marché de l’art
accès SOMMAIRE
Fondé en 1985 par Françoise et Jean-Marie Schmitt,
l’IESA est un établissement d’enseignement supérieur privé
reconnu par le Ministère de la Culture.
Il accueille des étudiants dans trois départements de formation :
Marché de l’art, Métiers de la Culture et Multimédia.
Depuis près de 25 ans, l’IESA a formé plus de 10 000 étudiants,
jeunes et adultes, qui sont aujourd’hui des professionnels
du marché de l’art, du spectacle vivant, du patrimoine
et du tourisme culturel ainsi que des nouvelles technologies.
Il développe ses formations selon des critères académiques
(rigueur scientifique), professionnels (réalisation de projets
personnels et participation à des projets grandeur réelle
professionnalisants) et internationaux (échanges d’étudiants,
voyages d’études, soirées internationales, coopération
avec d’autres structures de formation européennes
et internationales).
Marché de l’Art
et Expertise
paris, bruxelles, florence, londres
PEFC/10-31-1152
Ce document est imprimé
par SIB, répondant aux
normes de la certification
Imprim’Vert
www.iesa.info
IESA, 5, avenue de l’Opéra, Paris 1er
tél. +33 (0)1 42 86 57 01 - iesa@iesa.info
Formation initiale :
du 1er au 3e cycle
Formation professionnelle :
cycles longs
et cours à la carte
“
IESA,
LE GRAND TOUR :
paris, bruxelles,
florence, londres
”
accès SOMMAIRE
Maître Olivier Coutau-Bégarie, commissaire-priseur,
Jacques Charpillon, Jean-Marc Leri et Françoise Schmitt lors de la soirée de
remise du titre certifié par l’état au Ministère de la Culture.
Un moment de culture et de convivialité au Musée Carnavalet après la soirée de parrainage.
Vincent Ritcher, galeriste,
Kamel Mennour, galeriste,
Maître Françoise Robert, commissaire-priseur,
Bruno Gaudichon, conservateur du Musée d’art
et d’histoire de la Ville de Roubaix (La Piscine),
Alain Lamaignère, fondateur du Salon Art Paris,
directeur du Salon de Montrouge,
Thierry Mercier, galeriste,
Olivier de Rohan, président de l’Association
des amis de Versailles,
Ghislaine David, antiquaire,
Antoine Gaudry, marchand,
Christophe Langlitz, JGM Galerie,
Serena Gavazzi, responsable mécénat au Château de Versailles,
Maurice Lansberg, galeriste,
Chancelia Debraux, Galerie les temps modernes,
Paulette Giry-Laterriere, conseillère auprès
du ministre de la Culture, Christine Albanel,
Gabrielle Laroche, antiquaire,
Jérôme Montcouquiol, galeriste,
Luc Debruille, galeriste,
Alexis Lartigue, marchand,
Sylvie Glaser, Secrétaire générale Musée Galliera,
Patrice Morcos, antiquaire,
Françoise Deflassieux, journaliste,
Antoine Laurentin, galeriste,
Ulrika Goetz, Sotheby’s,
Myrna Myers, spécialiste en arts asiatiques,
Régine Delaroche-Vernet, fondatrice du
Cadre d’Or,
Maître Rémi Le Fur, commissaire-priseur,
Hélène Greiner, galeriste,
Daniel Lebeurrier, galerie Gilgamesh,
Baudoin Lebon, galeriste,
Bruno Nassim Aboudrar, maître de conférences en théorie de l’art à Paris III – Sorbonne nouvelle,
Arlette Sérullaz, conservateur,
Anne Gros, conservateur du musée Christofle,
Maître Gilles Neret-Minet,
commissaire-priseur,
Margaux Sutterlin, galeriste,
Arnaud Oliveux, expert à Artcurial,
Véronique Smagghe, galeriste,
Ilona Orel, Galerie Oral Art,
Marie-Dominique Tabard, directrice de
l’agence Diligence MDT,
Une équipe heureuse devant Luis Belhaouari au Domaine national de Saint-Cloud.
Chaque année en juin, l’IESA organise le dimanche, lors des journées du
Carré Rive Gauche des visites en 15 langues différentes.
William Vonthon et Didier Cramoisan, deux présidents du
Carré Rive gauche, à l’ENA.
Pierre Cornette de Saint-Cyr et Jean-François Legaret remettent leur titre à deux
élèves au théatre du Chatelet, durant l’exposition de Jean-Michel Othoniel.
L’IESA, partenaire du Carré Rive Gauche, crée des tee-shirt et des plans «touristico-culturels» pour
soutenir l’opération.
Voyage d’étude à Florence, une étape obligée du cursus à l’IESA : ici les
jardins de Boboli.
Soirée au musée Carnavalet, une occasion de tisser des liens entre professionnels et étudiants.
La bonne humeur règne pour un public prestigieux de professionnels qui soutient les
étudiants, au Ministère de la Culture.
Travaux pratiques “grandeur réelle“ : installation d’une exposition à
l’Espace Cardin.
accès SOMMAIRE
Irène Lansoy, galerie Perrin,
René Millet, expert,
Jean Gabriel Mitterand, galeriste,
Carlos Moita, antiquaire,
Alain de Monbrison, expert,
Françoise Rouge, journaliste,
Jean-Luc Ryaux, expert,
Véronique Schiltz, archéologue,
Guillaume Sébastien, galeriste,
Julie Seccaldi, expert en art contemporain,
Julie Secchi, responsable du département bijous
chez Rossini,
Françoise Sternbach, expert,
Jacques Delbos, galeriste,
Martin Guesnet, expert en art contemporain à
Artcurial,
Xavier Delesalle, galeriste,
Alain Gutharc, galeriste,
Josette Delvaille, antiquaire,
Henri Hayat, antiquaire,
Olivier Delvaille, antiquaire,
Monelle Hayot, éditrice,
Géraldine Lenain, directeur du département
arts asiatiques chez Sotheby’s,
Edouard Demachy, antiquaire,
Anna Heilbronn, expert,
Jean Gabriel Le Nouvel, expert en affiches,
Gérard Orts, antiquaire,
Jean-Olivier Després, galeriste,
Vincent Hourton, antiquaire,
Antoine Lescop de Moy, expert en mobilier,
Sandrine Pagny, galeriste,
Jean-Claude Dey, expert en armes anciennes,
François Hubert, conservateur en chef au Musée national de Bretagne (Rennes),
Jean Letourneur, sculpteur,
Jean-François Paillard, galeriste,
Anne Lettrée, galeriste,
Philippe Thomas, directeur des numéros spéciaux
de Connaissance des Arts,
Jean Digne, président de l’Association Hors les
murs et du Musée du Montparnasse,
Nicolas Joly, expert à Sotheby’s,
Françoise Paviot, galeriste,
Jeanne Levesque, antiquaire,
Maître Linda Trouvé, commissaire-priseur,
Philippe Jousse, galeriste,
Fabienne Pejout, galerie Bert,
Pierre Dumonteil, galeriste,
Maître Caroline Litzler, commissaire priseur,
Caroline Jouquet, galerie Antoine Laurentin,
Isabelle Vierget-Rias, conseillère arts plastiques DRAC Ile-de-France,
Mai Duong, photographe,
Véronique Lopez, attachée de presse,
Jacques Perrin, galeriste,
Aymeric de Villelume, expert,
Sylvana Lorenz, galeriste,
Philippe Perrin, antiquaire,
Camille Dutot, Etude Rossini,
Maître Ghislaine Kapandji, commissairepriseur,
Emmanuel Perrotin, galeriste,
Viviane Esders, expert en photographie,
Didier Krzentowski, Galerie Kréo,
Wilfrid Vacher, expert à l’Etude Pierre Cornette
de Saint-Cyr,
Romaric Filliau Wagner, crieur à Drouot,
Nicolas Kugel, antiquaire,
Anna Filimonova, galeriste,
Alexis Kugel, antiquaire,
France de Forceville, spécialiste mobilier XXe siècle,
Ariel Kyrou, producteur,
Sébastien Fournier, directeur artistique,
Thierry de la Chaise, expert à Sotheby’s,
Guillaume de Freslon, SVV Million et Associés,
Jacques Lacoste, galeriste,
Rick Gadela, fondateur de Paris Photo,
Grégoire Lacroix, courtier,
Christian Deydier, antiquaire,
Déborah Demaline fière de sa réussite aux côtés de Alain Monferrand, Xavier
Delessalle et David Cameo.
Maître Alain Renner, commissaire-priseur Sotheby’s France,
Corinne de Ménonville, auteur et expert,
René Delay, expert à Sotheby’s,
Pause musicale lors d’une soirée de l’IESA.
Laurence Maynier, directrice de la communication de la Manufacture nationale de Sèvres,
Véronique de la Hougue, conservateur au
Musée des Arts décoratifs,
Magalie Deboth, assistante à la galerie JeanGabriel Mitterand,
Cocktail à la soirée de remise du titre certifié par l’état à l’ENA.
Anne Lajoie, expert,
Jacques Garcia, décorateur,
Marie-Christine David, expert,
Les élèves de l’IESA participent dès la premère année au Mondial de l’Antiquité
aux Puces de Saint-Ouen.
Jacques Lafon, galerie Regards,
Heja Garcia, directeur du laboratoire français de
gemmologie,
Marie-Laure Croiziers de Lacvivier,
collectionneuse d’art contemporain africain, fondatrice
de l’association « Fenètre sur... »,
Didier Cramoisan, antiquaire en céramique,
Discours et appel des élèves à la soirée de parrainages
à l’ENA.
Claire Galimard, directrice de l’agence Collonne,
Céline Lefranc, journaliste,
Till Lemoine, musicien,
Patricia Lemonnier, historienne de l’art,
Jean-Dominique Lot, galeriste,
Axel Louot, expert en armes et souvenirs historiques,
Grégoire Maisonneuve, galeriste,
Jean-Marc Mandalian, galeriste,
Chantal Mauduit, expert,
Elisabeth Maréchaux, expert,
Marie-Christine Maufus, directrice des catalogues raisonnés au Wildenstein Institute,
Orcalyde, artiste,
Sophie Pietri, historienne,
Arnaud Plaisance, galeriste,
Nicolas Plescoff, galeriste,
Thierry Portier, expert,
Marie Pourchet, designer,
Eli Shapiro, galeriste,
Pierre Tabel, directeur de l’Office Central des
Biens Culturels,
William Vonthron, galeriste,
Jean-Jacques Wattel, expert à l’Etude Tajan,
Alain Zlotogora, galeriste.
Pierre Prevost, libraire,
Les titres inscrits sont ceux des personnalités
au moment du parrainage.
Patricia Reboul, spécialiste en armes,
Liste non exhaustive.
L’emploi culturel
De la connaissance à la mise en valeur du patrimoine
Utopie française ou “ ardente obligation “, le patrimoine est devenu une référence d’identité
mais aussi de développement. Pour le protéger et le mettre en valeur, il importe de faire connaître
et de professionnaliser les métiers qui le servent.
En proposant des formations aux métiers du marché de l’art, aux métiers de la culture et du multimédia,
l’IESA souhaite contribuer à l’identification des potentiels d’emploi et à leur développement rapide.
Le caractère pluridisciplinaire, souvent transversal, des nouveaux métiers de la culture,
du patrimoine au développement touristique local, rend leur perception malaisée.
Faute d’une demande clairement exprimée, l’emploi culturel se développe encore trop lentement.
Il faut donc rendre les besoins et les savoir-faire correspondants plus lisibles.
Le développement de l’offre de formation, à condition de s’enraciner dans la pratique et la proximité,
apporte de la visibilité aux emplois en même temps qu’elle adapte les hommes aux besoins
du marché du patrimoine et de la création.
Pour contribuer à ces développements, l’IESA propose systématiquement des approches pédagogiques concrètes :
la référence à l’objet et au marché,
l’association des praticiens et des universitaires,
n l’acquisition de savoir-faire pluridisciplinaires et la professionnalisation de leur mise en œuvre.
n
n
Le travail culturel préfigure les formes et les rythmes de l’emploi futur : flexibilité, pluridisciplinarité,
travail multiple, intermittence, autonomie, travail en réseau, interpénétration des activités
“ professionnelles “ et de loisir. Son développement est donc une nécessité culturelle
mais également une chance d’adaptation sociale.
Françoise et Jean-Marie Schmitt
Fondateurs de l’IESA
accès SOMMAIRE
“
“enPrendre
compte
la logique
économique,
s’investir,
s’adapter,
se diversifier
Le marché de l’art représente en France
un chiffre d’affaire de 4 à 5 milliards d’euros
et près de 50 000 emplois directs ou indirects.
Depuis 15 ans, le marché français s’ouvre
à la mondialisation, dans une vive concurrence
que dominent les pays anglo-saxons,
tandis que les pays émergents commencent
à y jouer un rôle important.
”
accès SOMMAIRE
Le département
Marché de l’art et Expertise
Les professionnels
au service de la formation
Les formations du département Marché de l’art et Expertise Les professeurs Les cycles de formations
Les lieux de stage En quelques dates Les plus Une formation scientifique et professionnelle Un lien constant avec le monde professionnel LA formation CAMPUS pour étudiants
Les témoignages
Anciens étudiants et professionnels
L’Institut d’Etudes Supérieures
des Arts
Campus : le 1er cycle Marché de l’art, après le baccalauréat Le Conseil de perfectionnement Les journées d’études internationales Etudier à l’IESA En quelques dates Vivre à l’IESA Lachainetele.tv Se renseigner et s’inscrire Les parrains et marraines
“ Un référent,
l’objet,
une réalité,
le marché
Face à l’objet et à l’œuvre d’art,
étudier les critères stylistiques,
esthétiques et techniques
04
”
GEM SPA, 1982
Jean-Michel Basquiat
RetOUR SOMMAIRE
Les formations du département
Marché de l’art, Expertise et patrimoine
Former les étudiants aux métiers du marché de l’art
Dans le cadre de la réforme de l’enseignement supérieur et de son harmonisation européenne (processus de Bologne), le département Marché
de l’art et Expertise propose aux étudiants trois cycles de formation : un
1er cycle Campus en trois ans (après le baccalauréat), permettant le passage du titre certifié par l’Etat au niveau II «Spécialiste-Conseil en biens
et services culturels», deux 2e cycles en deux ans (après une licence) dont
l’un validé par un Master of Art de l’Université de Warwick (Grande-Bretagne) et trois 3e cycles professionnels d’un an (après un master) afin de
se spécialiser dans les professions du marché de l’art.
Permettre aux professionnels et aux amateurs de se spécialiser
Depuis 1985, le département Marché de l’art propose aux professionnels
et aux amateurs des cours hebdomadaires à la carte (de 12h à 72h), des
cycles courts (de 1 à 5 jours) ou des formations longues (à mi-temps ou
à temps plein) leur permettant d’acquérir une spécialisation en mobilier
et objets d’art, peinture et arts graphiques ou art contemporain.
Dans le cadre d’une reconversion professionnelle ou d’une professionnalisation, ils peuvent présenter le titre certifié par l’Etat «Spécialiste-Conseil
en Biens et Services culturels» après avoir validé l’ensemble des unités de
valeur nécessaires.
Les formations sont fondées à la fois sur un enseignement scientifique
et professionnel et sur l’acquisition rapide, notamment grâce aux stages,
des savoirs, compétences et savoir-faire nécessaires aux pratiques des
métiers visés :
antiquaire,
assistant de commissaire-priseur,
brocanteur,
commissaire d’exposition,
conseil en œuvres d’art,
clerc,
collaborateur d’institutions et d’entreprises spécialisées
dans l’art et son marché (assurance, entreprise de logistique,
lieux d’expositions, salles de ventes, organisation de
salons…),
courtier en œuvres d’art,
décorateur d’intérieur,
expert,
galeriste,
journaliste…
Les étudiants titulaires du titre “Spécialiste-conseil en biens et services
culturels“, ayant validé deux années de droit, peuvent présenter
l’examen d’entrée à la formation de commissaire-priseur.
06
RetOUR SOMMAIRE
Pour les adultes
en formation professionnelle
ou personnelle
… après le baccalauréat
Campus Marché de l’art et expertise
1er cycle Campus
3 ans
1re année commune - 60 ECTS*
… sur test et dossier
après un bac+2 validé
2e & 3e années
120 ECTS
2e & 3e années
120 ECTS
Spécialiste - conseil
en biens et services culturels
et Certificat IESA
Entrée par équivalence :
2 ans
Mobilier
et objets d’art
Peinture et
arts graphiques
Expertise et Marché de l’art
validation
Spécialiste - conseil
en biens et services culturels
et Certificat IESA
… après la licence
ou un 1er cycle
2e & 3e années
120 ECTS
2e & 3e années
120 ECTS
2e cycle
2 ans
Mobilier
et objets d’art
Peinture et
arts graphiques
Certificat IESA
Postgraduate Diploma
puis Master of Art de
l’Université de Warwick
Certificat IESA
Formation certifiante
1 an à temps plein
Spécialiste-conseil en biens
et services culturels
(possibilité d’aménagement
sur 2 ou 3 ans)
2 options > Mobilier et objets d’art
> Peinture et arts graphiques
Présentation du Titre certifié niveau II
validation
3e cycle professionnel
1 an
Pour les étudiants…
3 options > Mobilier et objets d’art
> Peinture et arts graphiques
> Art contemporain
validation
Certificat IESA
Cours à la carte et
cycles courts
à partir de 6 heures
Choix de cours au sein des
cours d’initiation et de spécialité
du département
cycles courts professionnels
validation
Certificat IESA
Présentation du Titre certifié niveau II
validation
Expertise et Marché de l’art :
… après un master 1
ECTS : le système européen de transfert et d’accumulation de crédits
(ECTS) est fondé sur la charge de travail de l’étudiant et permet de
valider des cursus effectués dans d’autres établissements européens.
Une année universitaire correspond à 60 crédits.
3e cycle professionnel
1 an
3 spécialités >
Mobilier et objets d’art
> Peinture et arts graphiques
> Art contemporain
1 année - 60 ECTS
validation
Certificat IESA
07
RetOUR SOMMAIRE
LE département Marché de l’art
en quelques dates
1985.
2002.
Le département Marché de l’art et Expertise de l’IESA accueille des adultes
en formation professionnelle dans les différentes spécialités du marché
de l’art : droit et fiscalité du marché, expertise de la peinture et des arts
graphiques, expertise du mobilier et des objets d’art.
Le département ouvre un 3e cycle professionnel en Art contemporain.
L’IESA dispense des formations auprès de la police de l’art : convention de
formation avec l’Office Central des Biens Culturels. L’iESA forme également les gendarmes spécialisés dans le recel d’œuvres d’art.
En partenariat avec la Wallace Collection (Londres), le département
ouvre un 2e cycle européen qui permet aux étudiants de suivre une
formation entre Paris, Londres, Bruxelles et Florence, dans le domaine du marché de l’art et de l’histoire des collections. Dispensées en anglais, ces deux
années de formation sont validées par un Postgraduate Diploma (1re année) et
un Master of Art (2e année) de l’Université de Warwick (Grande-Bretagne).
1991.
2008.
Avec la première homologation du titre de l’IESA, le département crée
un 1er cycle en trois ans permettant aux étudiants titulaires du baccalauréat de se former dans l’une des deux spécialités : Mobilier et objets
d’art, Peinture et arts graphiques. Ce titre est également accessible aux
adultes en formation professionnelle. La formation peut être aménagée
sur plusieurs années afin de rester compatible avec une activité professionnelle.
Le département ouvre un 2e cycle professionnel dispensé en français sur
le marché de l’art moderne et contemporain.
Il signe un partenariat avec Whitechapel, l’une des principales institutions de Londres dans le domaine de l’art contemporain.
1988.
1995.
Le département crée deux 3e cycles professionnalisants en Mobilier
et objets d’art et Peinture et arts graphiques. Ils sont destinés à des
étudiants titulaires d’un bac+4 ou à des adultes en reconversion
professionnelle.
08
2003.
1985 > 2009 : l’IESA inventeur culturel
L’IESA allie tradition et innovation et anticipe les marchés en créant
de nouveaux cycles : patrimoine industriel, nouvel objet de collection,
patrimoine artistique aéronautique, textiles, jardins-paysage-environnement,
art et nouvelles technologies...
Ainsi, dès 1996, l’IESA était co-auteur de la première vente aux enchères
d’une œuvre virtuelle à Drouot, créée par Fred Forest, sous le marteau
de Maître Jean-Claude Binoche. Une première mondiale !
Le titre Spécialiste-Conseil en Biens et Services culturels (JO 03/03/07)
L’IESA a été le premier établissement privé à obtenir l’homologation d’un titre spécifiquement dédié aux spécialités du marché de l’art. Cette première
homologation au niveau III, intervenue en 1991, a été régulièrement renouvelée depuis et portée, en 2003 (avec effet depuis 1996) au niveau II sous
l’intitulé « Spécialiste-conseil en biens et services culturels ». Il est enregistré au Répertoire National de la Certification Professionnelle (RNCP).
Dans la classification des titres professionnels, le niveau II correspond au personnel occupant des emplois exigeant normalement une formation d’un
niveau comparable à celui de la licence ou de la maîtrise (master1).
RetOUR SOMMAIRE
Les pluS de l’IESA
Le titre reconnu pour l’examen d’entrée à la formation
des commissaires-priseurs
Certifié par l’Etat au niveau II, le titre “Spécialiste-conseil en biens et
services culturels“ est admis en dispense des diplômes nationaux requis
en histoire de l’art, archéologie, arts appliqués et arts plastiques pour
accéder à la formation permettant de diriger des ventes volontaires aux
enchères publiques (JO du 28/09/04). Les étudiants déjà titulaires d’un
bac+2 validé en droit peuvent ainsi présenter l’examen d’accès au stage
de commissaire-priseur.
L’IESA habilité à présenter des experts près les douanes
L’IESA est habilité à présenter des candidatures aux fonctions d’assesseurs de la Commission de conciliation et d’expertise douanière (CCED)
depuis 1999 (JO du 03/08/1999).
des locaux au cœur du Paris de l’art et de son marché
Jouxtant les musées du Louvre et des Arts décoratifs (et de sa bibliothèque), de la bibliothèque Doucet de l’INHA, en face du Carré Rive
Gauche, au pied du Louvre des Antiquaires et des galeries de dessins de
la rue Sainte-Anne et à moins de 10 minutes du Quartier Drouot et du
Musée d’Orsay, l’IESA offre aux étudiants la possibilité de travailler au
cœur des grandes collections et des principaux lieux du marché de l’art
dans le cadre de travaux dirigés et de stages.
des partenariats de formation
Depuis 14 ans, l’IESA organise des échanges d’étudiants avec le Sotheby’s Institute (Londres). Il met en place également des formations avec des institutions
internationales (Wallace Collection, Whitechapel, Université de Warwick) ou
des cycles de formation : Sotheby’s Paris, IRST de Palerme, Palazzo Spinelli...
Les partenaires
anglais prestigieux :
Wallace Collection,
Warwick University,
Whitechapel
n Wallace Collection
A Londres, les cours du Master of Art in History and Business of
Art and Collecting ont lieu à la Wallace Collection, la plus importante collection d’art français à l’étranger (peinture et arts décoratifs). Les étudiants y suivent des travaux dirigés dispensés par les
conservateurs. Au cœur de la capitale, la Wallace Collection est
un lieu de formation exceptionnel comprenant une bibliothèque
spécialisée dans l’histoire des collections.
n Warwick University
Les étudiants bénéficient de la validation de l’Université de
Warwick, une des universités les plus prestigieuses du Royaume-Uni. Fondée en 1965, l’Université de Warwick excelle dans la
recherche et dans l’enseignement. Toujours classée parmi les dix
meilleures universités du Royaume-Uni, elle occupe la cinquième
place dans le domaine de la recherche.
n Whitechapel
Dans le cadre du développement de ses formations aux métiers de
l’art contemporain, l’IESA a signé un partenariat avec Whitechapel. En lien avec les responsables de cette institution, des cours de
spécialités sont organisés.
Depuis 1901, la Galerie d’art de Whitechapel est un lieu emblématique de la création contemporaine et de la médiation interculturelle à Londres.
09
RetOUR SOMMAIRE
Une formation scientifique
et professionnelle
La formation allie, depuis 1985, un enseignement scientifique et professionnel, à la réalisation de projets et de stages
tout au long de l’année. Afin de donner aux étudiants des connaissances scientifiques, pratiques et professionnelles
qui leur permettent d’intégrer efficacement le monde du travail, la formation est dispensée par des professionnels
spécialisés, reconnus dans leurs domaines d’activité (conservateurs, commissaires-priseurs, courtiers, experts,
galeristes, antiquaires…), permettant ainsi une acquisition rapide des savoirs et des savoir-faire dans le cadre d’une
pédagogie interactive.
Conseil scientifique du département Marché de l’art
et Expertise
Alain Erlande Brandenburg, conservateur général honoraire du
patrimoine (directeur).
Diplômé de l’Ecole nationale des Chartes et de la section supérieure de l’Ecole
du Louvre, ingénieur au CNRS, il est spécialiste du Moyen-Age. Il a dirigé les
musées nationaux du Moyen-Age (Thermes de Cluny) et de la Renaissance
(Château d’Ecouen), a été adjoint au directeur des Musées de France et directeur des Archives de France. Ses nombreux ouvrages, articles et catalogues
ainsi que son enseignement (EPHE, Ecole des Chartes, Ecole du Louvre) ont
permis de renouveler l’étude de l’histoire de l’art du Moyen-Age et plus particulièrement de l’architecture, de la sculpture et de la tapisserie.
Denis Lavalle, conserveur général du patrimoine.
Après des études d’histoire de l’art à l’Université de Paris IV, il a été
pensionnaire à l’Académie de France à Rome. Il est chargé de mission
à la Direction de l’Architecture et du Patrimoine. Spécialiste de la
peinture européenne des XVIe et XVIIe siècles, il a contribué à la réalisation
de nombreuses expositions et a publié de nombreux articles et
catalogues consacrés aux peintres de cette période. Il s’intéresse tout
particulièrement aux grands décors civils et religieux et travaille à une
lecture de l’œuvre replacée dans son contexte d’exposition et de création.
Catherine Arminjon, conservateur général du patrimoine.
10
RetOUR SOMMAIRE
Chargée de mission pour les expositions de la direction du patrimoine
ainsi que pour la Cité de l’architecture et du patrimoine, Musée des
monuments français, elle a été responsable de l’étude sur les poinçons
de l’orfèvrerie française au laboratoire de l’unité mixte du CNRS et
conseiller scientifique à la direction de la Caisse nationale des Monuments
historiques et des sites devenue MONUM. Ses travaux portent sur l’étude
de l’orfèvrerie et des arts décoratifs français, sur les arts du métal, de
la ferronnerie et de l’émaillerie. Secrétaire générale de l’ICOM, elle a
présidé son comité international des arts appliqués.
Alain Erlande Brandenburg
à Notre Dame de Paris.
Denis Lavalle : conférence dans la
chambre de Lorenzo, au Palais Vecchio.
Catherine Arminjon au théatre
du Châtelet.
Les professeurs responsables d’Unités d’Enseignement
Mobilier et Objets d’art :
Pierre Provoyeur, conservateur général du patrimoine.
Conservateur auprès de l’inspection générale des musées de France,
chargé des musées des arts décoratifs, il a dirigé le musée national Message biblique Marc Chagall, à Nice, le musée des arts de la mode et les
affaires culturelles de la Fondation Elf. Il a été conservateur en chef du
Musée Calvet à Avignon et a publié de nombreux ouvrages et articles
en lien avec les travaux et expositions qu’il a dirigés. Aujourd’hui, ses
recherches portent sur l’histoire des arts décoratifs à travers les représentations des intérieurs, du Moyen-Age à nos jours.
Peinture et Arts graphiques :
Arlette Sérullaz, conservateur général du patrimoine.
Diplômée de l’Ecole du Louvre et de l’Institut Goethe, conservateur au
cabinet des dessins du musée du Louvre et directeur du musée national Eugène Delacroix, elle a été chargée d’enseignement à l’Ecole du
Louvre. Elle est membre de la Société d’histoire de l’art français, de la
Société française d’études byroniennes et secrétaire de la Société des
amis d’Eugène Delacroix. Spécialiste de la peinture et du dessin du
XIXe siècle, elle a réalisé de nombreuses expositions et publié ouvrages,
catalogues et articles sur les peintres du XIXe siècle, en particulier sur
David et Delacroix.
Droit et Gestion :
Jean-Marie Schmitt, juriste et directeur de l’IESA.
Diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et titulaire d’un DEA
de droit privé, il est spécialisé dans la réglementation, la fiscalité et le
droit du patrimoine et du marché de l’art. Il contribue régulièrement
aux pages juridiques du Journal des Arts et du Art Newspaper, ainsi qu’à
de nombreuses revues spécialisées dans le domaine du marché de l’art
et de la culture. Il est en charge aux Editions législatives de la rubrique
marché de l’art et participe à de nombreux colloques sur ces sujets. Il a
publié Le marché de l’art à la Documentation française en 2008. Il dirige
la collection Patrimoine aux Editions Economica.
Méthodologie et analyse :
Jean-Michel Leniaud, directeur d’études à l’Ecole Pratique des Hau-
tes Etudes.
Diplômé de l’Ecole des Chartes (archiviste paléographe), docteur d’Etat
en droit et docteur ès lettres, habilité à diriger des recherches, il est
membre de la Commission supérieure des Monuments historiques au
Ministère de la Culture et de la Communication. Spécialiste du patrimoine, il a dirigé plusieurs services (division des affaires générales et de la
protection des monuments historiques, division du patrimoine mobilier)
du Ministère de la Culture, et a été consultant à l’UNESCO et expert au
Conseil de l’Europe. Directeur d’études à l’Ecole Pratique des Hautes
Etudes, professeur à l’Ecole nationale des Chartes et à l’Ecole du Louvre,
il a publié de nombreux ouvrages et articles, particulièrement sur l’art et
l’architecture du XIXe siècle et la politique patrimoniale.
Expertise et environnement professionnel :
Robert Capia, président honoraire du SNCAO.
Antiquaire à Paris, spécialiste des poupées, expert près la cour d’appel de
Paris, ancien assesseur de la Commission de conciliation et d’expertise
douanière, membre honoraire de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris, ancien président de la Compagnie des experts français en
antiquités, président d’honneur du Syndicat national du commerce de
l’antiquité et de l’occasion, directeur de la collection Carnet d’expert aux
éditions Acte Sud, membre du comité des mouvements internationaux
des œuvres d’art (MCC). Il a publié de nombreux ouvrages sur les poupées, les objets de collection et les affiches.
11
RetOUR SOMMAIRE
Conseil professionnel du département Marché de l’Art
Afin d’orienter les formations en fonction des besoins des professionnels
et de l’évolution du marché de l’art, le département Marché de l’art
et Expertise s’est entouré d’un conseil de professionnels. Il conseille la
direction sur les cours et cycles à mettre en place en fonction des marchés
émergeants et des nouvelles pratiques professionnelles.
Maître Olivier Coutau-Bégarie, commissaire-priseur,
Maître Pierre Cornette de Saint-Cyr, commissaire-priseur,
Hervé Loevenbruck, galeriste,
robert métais, conseil en art ancien,
Françoise Paviot, galeriste,
Benjamin Steinitz, antiquaire,
William Vonthron, antiquaire, président de l’Association
du Carré Rive Gauche.
Pour permettre aux étudiants de mieux s’intégrer au marché de l’art, un
comité professionnel d’anciens étudiants a également été constitué. Il
conseille la direction et le service des stages et de l’insertion professionnelle
et participe à l’animation du réseau de l’IESA.
Pierre-Alain Challier, galerie Pierre-Alain Challier,
Xavier Delessalle et Vincent Hourton, antiquaires,
Matthieu Lamoure, Bonhams France,
Guillaume Savin, galerie Jean-Jacques Dutko – Ile Saint-Louis.
D’autres anciens étudiants sont appelés à participer à ce conseil.
12
RetOUR SOMMAIRE
“ Formation,
action,
production
Au cœur de la vie artistique et culturelle,
l’IESA met la richesse de son réseau professionnel
au service de ses étudiants
”
13
RetOUR SOMMAIRE
un lien constant
avec le monde professionnel public et privé
Toutes les formations sont conçues pour permettre aux étudiants ainsi qu’aux
stagiaires de la formation professionnelle d’acquérir de réelles compétences
professionnelles. Ils effectuent des stages en entreprise (galeries, études
de commissaires-priseurs, cabinets d’experts, etc.), et
bénéficient du vaste réseau professionnel de l’IESA.
l’accompagnement
L’accompagnement pédagogique individuel permet
pédagogique individuel
à chaque stagiaire de faire un point régulier sur la
mené tout au long
formation et ses attentes, de préciser ses compétende la formation
assure l’insertion
ces et son projet professionnel, d’orienter sa recherche
professionnelle
de stages, de renforcer son réseau relationnel par la
de chaque étudiant
mise en relation avec le milieu professionnel. Les tables
rondes et manifestations organisées par l’IESA ainsi
que sa présence active sur de nombreux salons sont aussi des occasions
pour lui de rencontrer des professionnels et d’approfondir ses
connaissances des métiers du secteur culturel.
mation, ils rencontrent les responsables des stages pour une aide dans
leur recherche d’emploi.
Des projets grandeur réelle
De nombreux partenariats pour entrer
dans le monde professionnel
Outre leurs stages, les étudiants participent, soit dans le cadre de partenariat entre ces manifestations et l’IESA, soit auprès des professionnels
du marché de l’art sur les stands, aux nombreux salons et événements du
marché de l’art tels que la FIAC, Slick, Show Off, Paris Photo, MAC 2000,
la Biennale des antiquaires, le Salon du dessin contemporain, le Salon du
collectionneur, le Pavillon des arts et du design, les foires du SNCAO, les
événements des Puces de Saint-Ouen...
Le marché grandeur réelle
Un bureau des stages
au service de l’insertion professionnelle
Le bureau des stages, en lien avec les équipes pédagogiques, permet aux
étudiants de trouver des stages au sein d’entreprises du marché de l’art
et d’institutions culturelles dès leur inscription.
Il est conseillé à chaque étudiant d’effectuer un stage à temps plein au
mois de septembre, avant la rentrée, de manière à se familiariser avec
le marché de l’art. Alexandrine Laurent et Marie-Caroline Lemans, responsables des stages, aident les étudiants à trouver leurs lieux de stage
et les suivent durant leur insertion. Les stages participent pleinement à
la formation et sont validés par le rendu d’un rapport de stage et d’une
soutenance orale.
14
Les étudiants bénéficient également, via l’intranet de l’IESA (iesanetwork.
com), d’un accès aux offres de stages et d’emplois. A la fin de leur for-
Dans le cadre du partenariat entre l’IESA et l’Association des Antiquaires
du Carré Rive Gauche, les étudiants de 1re année réalisent les Brèves du
Carré Rive Gauche à l’occasion de la Saint-Nicolas, ainsi que des clips
vidéo sur les objets exceptionnels présentés par les antiquaires et proposent des visites du Carré en plus de dix langues différentes lors des Trois
jours du Carré, au printemps.
Les étudiants de 2e et 3e années participent, chaque année, à la journée
d’expertise du Pavillon des antiquaires - Pavillon des arts et du design,
dans les jardins des Tuileries. Ils y sont expert-stagiaires, l’occasion pour
eux d’être en situation réelle d’expertiser des pièces.
Les étudiants de l’IESA peuvent également participer, dans le cadre de la
convention signée entre le Mobilier national et l’IESA, au récolement des
meubles et objets d’art qui y sont conservés sous la direction du directeur
des collections et des inspecteurs du Mobilier national.
RetOUR SOMMAIRE
La Charte Erasmus
Des stages à l’international
Les échanges au cœur du projet pédagogique de l’IESA
Des stages en Europe grâce à la Charte Erasmus
Le développement de la création et de la diffusion artistique, qui est au
centre du projet d’enseignement de l’IESA, trouve largement sa source
et sa pérennité dans les échanges internationaux d’inspiration et d’expériences. La professionnalisation des métiers de la culture est une tendance
durable qui conduit à des besoins accrus de compétences à intégrer aux
cursus d’éducation supérieure et de formation permanente. Ces besoins
doivent être identifiés, de façon continue, en particulier par des échanges
internationaux, les enseignements ajustés en permanence compte tenu
des évolutions rapides des secteurs culturels. Les échanges internationaux
sont le moyen privilégié d’assurer l’anticipation des pratiques, des attentes ainsi que l’identification des comportements et des compétences qui
devront être mises en œuvre. Cette démarche d’anticipation caractérise le
mode de développement de l’offre d’enseignement de l’IESA et explique
son implication dans des échanges avec des établissements d’enseignement en Europe et dans d’autres pays. L’expression culturelle doit fonder
ces échanges pour que l’association des cultures se concrétise et se dynamise dans des projets culturels d’intérêt et d’enthousiasme communs.
Grâce à l’obtention de la Charte Erasmus élargie aux stages, les étudiants de l’IESA peuvent bénéficier de bourses pour effectuer un stage
de trois mois à l’étranger. Les demandes sont à déposer au service des
stages où elles seront instruites. Les stages liés à un projet professionnel
seront retenus en priorité.
Une convention avec le Ministère
des Affaires Etrangères
Pour permettre aux étudiants d’effectuer des stages au sein d’ambassades, de centres culturels français et d’institutions françaises à l’étranger,
l’IESA a signé une convention avec le Ministère des Affaires Etrangères.
Pour bénéficier de cette convention (qui ne donne pas de droit à une
bourse), les étudiants doivent se renseigner auprès de Marie-Caroline
Lemans.
Un réseau international d’anciens,
de professeurs et d’amis
Grâce aux anciens étudiants travaillant à l’étranger, aux professeurs invités, et aux nombreux responsables d’institutions qui soutiennent les
formations de l’IESA, notamment à Bruxelles, Florence et Londres, le
service des stages bénéficie d’un réseau d’entreprises prêtes à accueillir
les étudiants pour des stages de deux ou trois mois.
Ce réseau est complété par les soirées internationales organisées tout au
long de l’année à l’IESA.
L’accueil des étudianTs étrangers
Le pôle international aide les étudiants étrangers au moment de leur
arrivée en France (suivi personnalisé des inscriptions, test de français et
sessions de Français langue étrangère (FLE), aide administrative et pour le
logement (privé, en résidence universitaire ou en famille d’accueil) ainsi
que durant leurs études (suivi des résultats et des stages en lien avec les
responsables pédagogiques, cours de FLE et de culture française et européenne, soutien et tutorat si nécessaire, insertion dans la vie culturelle
parisienne). Il informe les étudiants des possibilités de formations ou
programmes d’échanges à l’étranger ainsi que des possibilités de stages.
15
RetOUR SOMMAIRE
curieux,
“ êtretoucher,
manipuler,
se confronter
au réel
16
Riche de son excellente connaissance
des marchés français et internationaux, l’IESA
offre à ses étudiants des contenus pédagogiques
académiques liés à une expérience
professionnelle reconnue et dynamique.
”
RetOUR SOMMAIRE
Le 1er cycle Campus
Une formation professionnalisante en 3 ans. Deux spécialités : Mobilier et objets d’art ou Peinture et arts graphiques.
Titre Spécialiste-conseil en biens et services culturels certifié par l’Etat au niveau II et inscrit au RNCP.
Entrée possible par équivalence en 2e année.
Le 1er cycle en trois ans associe des cours théoriques et pratiques qui
permettent d’acquérir les savoir-faire professionnels nécessaires à l’expertise. Centrée sur l’étude des œuvres et des objets d’art, la formation
développe l’approche sensorielle de l’œuvre,
Les étudiants se forment au montage
la connaissance des techniques et de
d’exposition (régie, production,
l’histoire générale de l’art ainsi qu’une
scénographie, médiation...) dans le
solide méthodologie de recherche. Elle
cadre de projets grandeur réelle.
est dispensée par des universitaires, des
Ils analysent l’économie du marché
conservateurs de musées et des profesde l’Art contemporain et acquiesionnels du marché de l’art. Les cours de
rent les savoir-faire marketing
droit du marché de l’art, de gestion et
nécessaires à la gestion de
comptabilité, d’informatique et la pragaleries ou de collections.
tique des nouvelles technologies, ainsi
que l’étude de l’anglais appliqué au domaine de l’art permettent aux
étudiants, ayant achevé le 1er cycle, d’intégrer rapidement les structures
du marché de l’art ou de créer leur propre entreprise.
Le titre certifié par l’Etat (niveau II)
18
Les étudiants ayant validé l’ensemble des matières du 1er cycle peuvent
passer le titre de l’IESA, certifié au niveau II par l’Etat et inscrit au Répertoire National de la Certification Professionnelle. Ce titre permet aux
étudiants, titulaires d’un diplôme équivalent à un bac+2 en Droit, de
présenter l’examen d’accès à la formation de commissaire-priseur.
Les examens du titre sont composés d’un écrit d’admissibilité articulé
en trois épreuves de 3 heures et d’un oral final. Les épreuves se déroulent
en septembre.
Pour valider le titre, les étudiants doivent également passer le TOEFL (Test
of English as a foreign language). Des cours d’anglais les y préparent
durant l’ensemble de la formation.
L’insertion professionnelle
Dès la 1re année, les étudiants effectuent des stages en entreprise. Si en
1re année les stages permettent plutôt aux étudiants de découvrir les
métiers du marché de l’art et de choisir leur option, ils deviennent, dès
la 2e année et particulièrement en 3e année, le lieu complémentaire de
formation en fonction des domaines de spécialisation et/ou du sujet de
mémoire choisi.
Tous les étudiants sont parrainés dès la 1re année de leur formation par
un professionnel qui peut les aider dans leurs choix et dans la réalisation
de leur mémoire.
S’ils le souhaitent, les étudiants ont la possibilité d’effectuer la 2e et la 3e
années en contrat de professionnalisation. En participant aux nombreux
salons et projets grandeur réelle (FIAC, Slick, Pavillon des antiquaires,
Carré Rive Gauche...), les étudiants ont la possibilité de se constituer un
«carnet d’adresses».
L’ouverture internationale
En 1re année, l’IESA organise un voyage d’études à Florence. En 3e année,
les étudiants peuvent suivre quinze jours de cours à Londres, au Sotheby’s Institute. Dans le cadre d’Erasmus et de la convention signée avec
le Ministère des Affaires étrangères, les étudiants de 2e ou 3e année
RetOUR SOMMAIRE
peuvent suivre un semestre de cours ou effectuer des stages à l’étranger.
Les cours sur l’histoire de la peinture et du mobilier anglais (3e année)
sont dispensés en anglais par des spécialistes anglo-saxons. Le 1er cycle
prépare ainsi les étudiants qui le souhaitent à suivre le Master of Art
“ History and Business of Art and Collecting “, en partenariat avec la
Wallace Collection et validé par l’Université de Warwick.
Quels métiers ?
Antiquaire, brocanteur, conseil en œuvres d’art, clerc, assistant de commissaire-priseur, collaborateur d’institutions et d’entreprises spécialisées
dans l’art et son marché (assurance, entreprise de logistique, lieux d’expositions publics ou privés, salles de ventes, salons, etc.), commissaire
d’exposition, courtier en œuvres d’art, décorateur d’intérieur, pour le
théâtre ou le cinéma, expert, galeriste, journaliste...
La majorité des étudiants trouve un emploi dans sa spécialité à la suite
des stages. Certains poursuivent un cursus universitaire ou effectuent un
séjour à l’étranger afin de compléter leur formation ou travailler.
Le cursus
Le rythme cours / stage
Chaque année, quatre demi-journées par semaine sont consacrées à
l’insertion professionnelle dans le cadre des stages. Le mois de février
est dévolu à un stage à temps plein, tout comme la période d’été (juilletseptembre) durant laquelle l’étudiant doit effectuer un stage, en France
ou à l’étranger.
sionnels à travers les stages et les travaux dirigés et rédigent un mémoire
de 1er cycle.
Les examens
La formation est validée par des examens à la fin de chaque semestre,
pondérés par des contrôles continus des connaissances. Chaque
semestre, l’étudiant reçoit un bulletin regroupant les notes obtenues à
l’ensemble des examens, ainsi que l’appréciation du service des stages et
de la direction pédagogique. Au second semestre, les stages sont validés
par la remise d’un rapport écrit et une soutenance orale.
Le mémoire de fin de 1er cycle
Au début du 2nd semestre, les étudiants de 3e année rendent leur
mémoire de fin de 1er cycle qui valide leurs capacités à effectuer des
recherches et à rédiger une synthèse sur un sujet précis lié au marché de l’art. Jean-Michel Leniaud, directeur d’étude à l’Ecole Pratique
des Hautes Etudes, dispense en 2e année des cours de méthodologie.
Denis Lavalle, conservateur général du patrimoine, et Claude Pétry, ancien
directeur du musée des Beaux-Arts de Nancy et des musées de la ville
de Rouen, ancienne directrice des études à l’école du Louvre, Pierre Provoyeur, conservateur à l’inspection des Musées de France, et Thomas
Schlesser, docteur en histoire de l’art, encadrent les étudiants pour le
suivi, la réalisation et la rédaction de leur mémoire.
Les meilleurs mémoires peuvent être publiés dans la collection Patrimoine
de l’IESA aux éditions Economica.
La spécialisation
Après une première année d’étude générale, les étudiants choisissent
leur spécialité : mobilier et objets d’art ou peinture et arts graphiques.
Pendant deux ans, ils suivent les cours de spécialité, approfondissent
leurs connaissances sur le marché, développent leurs savoir-faire profes-
19
RetOUR SOMMAIRE
tableaux horaires
Matières
Volume horaire
Cours
TD
Histoire de l’art et des civilisations I - Antiquité
Initiation et Approche des Objets d’art
Culture générale
Initiation à l’expertise
Initiation au Marché de l’art
Semestre 1
Rencontre de professionnels
Gestion
Droit
Anglais
Contrôle continu
30
48
24
12
12
12
12
12
0
12
24
24
0
24
12
0
0
0
24
0
Histoire de l’art et des civilisations I - Moyen-Age
Initiation et approche des objets d’art
Culture générale
Initiation à l’expertise
Initiation au marché de l’art
Semestre 2
Rencontre de professionnels
Gestion
Droit
Anglais
Contrôle continu
30
48
24
12
12
12
12
12
0
12
24
24
0
24
12
0
0
0
24
0
L’entrée par équivalence
Les étudiants ayant déjà validé un bac+2 peuvent, sur dossier, accéder directement en 2e année. Ils doivent néanmoins suivre trois cours de rattrapage
durant la deuxième année.
2e année directe
Matières
Volume horaire
Cours
TD
Droit
Semestre 3 Gestion
Initiation et Approche des Objets d’art
12
12
24
0
0
0
Droit
Semestre 4 Gestion
Initiation et Approche des Objets d’art
12
12
24
0
0
0
20
RetOUR SOMMAIRE
2e et 3e années Peinture et Arts graphiques
2e et 3e années Mobilier et Objets d’art
Matières
Semestre 3
tronc comun
Semestre 3
spécialité
Semestre 4
tronc comun
Semestre 4
spécialité
Semestre 5
tronc comun
Semestre 5
spécialité
Semestre 6
tronc comun
Semestre 6
spécialité
Histoire des civilisations II - XVe-XVIIIe siècles
Histoire de l’art II - XVe-XVIIIe siècles
Méthodologie de mémoire et Contrôle continu
Anglais
Mobilier français I - Haute Epoque-Régence
Mobilier européen I - XVIe-XVIIIe siècles
Etude des cotes
Céramique européenne
Art d’Extrême-Orient
Histoire de la décoration d’intérieur
Histoire des civilisations II - XVe-XVIIIe siècles
Histoire de l’art II - XVe-XVIIIe siècles
Méthodologie de mémoire et contrôle continu
Anglais
Mobilier français I - Haute Epoque-Régence
Mobilier européen I - XVIe-XVIIIe siècles
Etude des cotes
Céramique européenne
Art d’Extrême-Orient
Art nouveau - Art déco - Design
Histoire de l’art et des civilisations III - XIXe siècle
Droit du patrimoine et du marché
Anglais
Suivi de mémoire et Contrôle continu
Mobilier II français - Régence-XIXe siècle
Mobilier II européen
Histoire des collections arts décoratifs
Orfèvrerie
Sculpture
Histoire de l’art et des civilisations III - XXe siècle
Droit du patrimoine et du marché
Anglais
Suivi de mémoire et Contrôle continu
Mobilier II français - Régence-XIXe siècle
Mobilier II européen - XVIIIe -XIXe siècles
Les maitres du mobilier XXe et du design
Bronze et sculpture
Typologie et vocabulaire
Verrerie
Mobilier anglais
Volume horaire
Cours
TD
12
36
4
0
18
18
0
24
18
24
12
36
4
0
18
18
0
24
18
24
36
30
0
0
24
24
24
48
24
36
30
0
0
24
24
24
24
24
24
24
0
24
24
24
15
15
12
6
6
0
0
24
24
24
15
15
12
6
6
0
0
0
24
18
6
6
6
6
0
0
0
24
18
6
6
0
6
0
6
0
Matières
Volume horaire
Cours
TD
Histoire des civilisations II - XVe-XVIIIe siècles
Histoire de l’art II - XVe-XVIIIe siècles
Méthodologie de mémoire et Contrôle continu
Anglais
Peinture 1200-1400
Peinture européenne du XVe siècle
Peinture européenne du XVIe siècle
Peinture française du XVIIe siècle
Etude des cotes
Histoire de l’histoire de l’art et de la critique
Technique de l’œuvre peinte
12
36
4
0
12
24
24
24
0
24
16
0
24
24
24
6
6
6
6
12
0
0
Histoire des civilisations II - XVe-XVIIIe siècles
Histoire de l’art II - XVe-XVIIIe siècles
Méthodologie de mémoire et Contrôle continu
Anglais
Peinture européenne du XVIIe siècle
Peinture européenne du XVIIIe siècle
Initiation aux XIXe et XXe siècles
Le dessin européen
Etude des cotes
Technique de l’œuvre peinte
Histoire de l’art et des civilisations III - XIXe siècle
Droit du patrimoine et du marché
Anglais
Suivi de mémoire et Contrôle continu
12
36
4
0
24
24
24
24
0
20
0
24
24
24
6
6
0
6
12
6
36
30
0
0
0
0
24
18
Semestre 5
spécialité
Peinture européenne et dessin du XIXe siècle
Sculpture
Art moderne
Photographie
Papier Dessin Gravure
Histoire des collections d’arts graphiques
Peinture religieuse
Spécialité (art ancien ou art contemporain)
24
24
24
24
24
12
12
0
6
0
6
6
6
0
0
12
Semestre 6
tronc comun
Histoire de l’art et des civilisations III - XXe siècle
Droit du patrimoine et du marché
Anglais
Suivi de mémoire et Contrôle continu
36
30
0
0
0
0
24
18
Semestre 6
spécialité
Peinture européenne et dessin du XIXe siècle
Art contemporain
Les maitres du XXe
Papier Dessin Gravure
Peinture religieuse
Spécialité (art ancien ou art contemporain)
24
24
24
24
12
24
6
6
6
6
0
12
Semestre 3
tronc comun
Semestre 3
spécialité
Semestre 4
tronc comun
Semestre 4
spécialité
Semestre 5
tronc comun
21
RetOUR SOMMAIRE
Les journées d’études
internationales
Chaque année le département marché de l’art et expertise
de l’IESA organise des journées d’études dans le cadre
du Master of Art in History and Business of Art and
Collecting et des 3e cycles professionnels.
En 2008,
2 février // Paris et le marché de l’art // 1700 - 1900
Les relations entre les collectionneurs étrangers et le marché de l’art parisien.
avec François Marandet, maître de conférence, professeur à l’IESA ;
Christoph Vogtherr, conservateur du département des peintures, Wallace
Collection ; Anne Leclair, historienne de l’art ; Reinier Baarsen, directeur
du mobilier et de la sculpture, Rijksmuseum, Amsterdam ; Christopher
Rowell, National Trust, England ; Linda Whiteley, professeur d’histoire de
l’art, Oxford University : Thomas Schlesser, docteur en histoire de l’art,
professeur à l’IESA.
17 mai // Art et spiritualité au XVIIe siècle
avec Arnauld Brejon de Lavergnée, conservateur général du patrimoine
et directeur des collections du Mobilier national, Richard Cadoux, supérieur général de l’Oratoire, Evonne Levy, Associate professor, University
of Toronto, Léon Lock, historien de l’art, Université de Londres, Association Low Countries Sculpture, Ralph Dekoninck, chercheur qualifié
FRS-FNRS, Université catholique de Louvain, Catherine Cardinal, professeur des universités, Université de Clermont-Ferrand, ancien directeur de
l’Institut l’Homme et le Temps (Suisse)
En 2009,
24 janvier // Collectors and their advisors // 1850 - 1920
16 mai // Pierre de Bérulle et l’art religieux au XVIIe siècle
ProgrammeS sur www.IESA.INFO
29
RetOUR SOMMAIRE
réseau d’exception
“ Un
appuyé sur des amitiés
professionnelles
loyales et sincères
36
”
Depuis 1985, grâce à l’engagement de plus de 500 intervenants
du secteur public ou privé, français et étranger, l’IESA a formé plus de
10 000 étudiants, jeunes ou adultes. Chaque année, plusieurs centaines
de professionnels accueillent et accompagnent des étudiants
dans le cadre des stages et du parrainage.
RetOUR SOMMAIRE
Les professeurs
Directeurs de musées, universitaires et historiens, conservateurs du patrimoine côtoient marchands, critiques, experts
et commissaires-priseurs afin de dispenser aux étudiants une formation scientifique et professionnelle appuyée sur
des critères historiques, stylistiques et techniques dans le cadre du marché. Les cours de spécialités sont dispensés par
des experts français et internationaux reconnus. Cette mobilité du corps professoral permet aux étudiants d’étendre
leur carnet d’adresse professionnel et de bénéficier de savoir-faire variés et complémentaires.
Daniel Alcouffe, conservateur général honoraire du patrimoine,
ancien directeur du département des objets d’art du Musée du Louvre.
Robert Capia, président honoraire du SNCAO, expert en poupées,
objets de curiosités et affiches.
Emmanuelle Amiot-Saulnier, docteur en histoire de l’art.
Georges André, directeur adjoint de Vocatif.
Catherine Cardinal, professeur des universités,
ancienne responsable du Musée du Temps à Genève.
Catherine Arminjon, conservateur général honoraire du patrimoine.
Robert Carpeaux, expert en mobilier européen.
Jean-Pierre Bady, conseiller-maître honoraire à la cour des Comptes,
président de la commission de récolement.
Stéphane Castellucio, docteur en histoire de l’art (Paris IV).
Gilles Béguin, directeur du Musée Cernuschi.
Anne Cérésole, ancien directeur du Sotheby’s Institute de Londres,
diplômée en architecture, spécialiste des arts décoratifs et du design.
Luis Belhaouari, docteur en histoire de l’art.
Marguerite de Cerval, expert en bijoux.
Bernard Blistène, inspecteur général à la Direction des Arts Plastiques.
Pierre-Jean Chalençon, expert en objets et œuvres Empire.
Corinne Bocquet, directrice logistique de la Fondation Cartier
pour l’art contemporain.
Claire Chastanier, Bureau du mouvement des œuvres d’art
à la Direction des Musées de France.
Christian Bonnin, expert CNES et antiquaire spécialiste en céramique.
Bob Child, BSc Chemistry, Head of Conservation and Research,
National Museums and Galleries of Wales and Fellow of the Institute
of Conservation and the Society of Antiquaries of London.
Anne-Flore de Bonneval, courtier en art d’Extrême-Orient.
Anne Bony, auteur, spécialiste du design.
Philippe Boucaud, expert en étains et objets de haute époque.
Helen Clifford, PhD Royal College of Art/Victoria and Albert Museum.
Former tutor on the MA in Design, Royal College of Art/Victoria and Albert Museum, consultant to the Centre of the Luxury Trades, Warwick University.
Arnauld Brejon de Lavergnée, conservateur général du patrimoine,
directeur des collections du Mobilier national.
Elisabeth Cibot, diplômée de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (4e section),
DNSAP, plasticienne.
David Brouzet, historien d’art, chargé de mission au département des objets
d’art du Louvre, chargé de cours à l’Ecole du Louvre.
Laurent de Commines, décorateur, plasticien.
Odile Brocardi de Ferrières, juriste.
Olivier Coutau-Bégarie, commissaire-priseur.
Yvonne Brunhammer, conservateur général honoraire du patrimoine.
Bernard Darties, Office Central des Biens Cuturels.
David Caméo, directeur de la Manufacture nationale de Sèvres.
Laurent Daussy, expert.
Isabelle Bonzom, historienne de l’art, plasticienne, conférencière au MNAM.
38
Pierre Cornette de Saint-Cyr, commissaire-priseur.
RetOUR SOMMAIRE
Jean-Claude Dey, expert en armes anciennes.
Etienne Maison, expert et antiquaire, spécialiste de l’argenterie.
Bernard Dragesco, antiquaire spécialiste de la céramique.
François Marandet, historien de l’art.
Bertrand Dumas, expert en dessin, Aguttes.
Marie-Claire Marsan, déléguée générale du Comité des galeries d’art.
Christophe Durand-Rueil, expert en art contemporain (Christie’s).
Henri Métais, expert et antiquaire, spécialiste de la céramique de Rouen.
Jeremy Eckstein, Financial consultant and statistician,
editor of Museums and Galleries: Funding and Finance.
Robert Métais, expert conseil en œuvres d’art ancien, fondateur de la
FNEPSA, expert honoraire près la Cour d’appel de Caen.
Alain Erlande-Brandenburg, conservateur général honoraire
du patrimoine, ancien directeur des Archives de France.
Antony Meyer, galeriste, expert en art d’Océanie.
Bruno Faivre-Reuille, antiquaire, expert en mobilier et arts décoratifs.
Karen Nielsen, DESS Coopération artistique internationale (Paris VIII),
consultante en mécénat, auteur de Mécénat mode d’emploi (IESA-Economica).
Jean Fouace, conservateur au Mobilier national.
Philippe Nusbaumer, expert en peinture, Galerie Bailly.
Romaric Filliau Wagner, crieur.
Philippe Nolde, galeriste spécialisé en Design.
Vivien Flaxman (†), MA en histoire de l’art, professeur au Sotheby’s Institute.
Françoise Paviot, galeriste, spécialiste de la photographie.
Nelly Fouchet, expert en céramique.
Xavier Petitcol, expert en tissu et en papier peint.
Bruno Ferté, historien d’art.
Claude Pétry, conservateur général du patrimoine, ancienne directrice
du Musée des Beaux-Arts de Nancy et des musées de la Ville de Rouen. Ancienne
directrice des études à l’école du Louvre.
Pascal-Emmanuel Gallet, chargé de la communication, sous-direction
de la coopération culturelle et artistique Ministère des Affaires Etrangères.
Janet Greenberg, directrice de la galerie Martin-Caille Matignon.
Martin Guesnet, expert en art contemporain (Artcurial).
Raymond Guidot, conservateur honoraire au MNAM.
Dorothée GuilleméE-Brulon, diplômée de l’Ecole du Louvre,
auteur spécialiste de la céramique.
Alain Gutharc, galeriste.
Laurent Hache, Authenticité Partnership.
Stéphane Harlacher, expert en Icônes.
Guy de la Bretoigne, expert en peinture XIXe et moderne.
Denis Lavalle, conservateur général du Patrimoine.
Serge Legat, diplômé de l’Ecole du Louvre, conférencier des musées nationaux.
Jacques Lemoine, directeur de Gras Savoye Fine Art.
Jean-Michel Leniaud, directeur d’études à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes.
Daniel Lesbaches, critique et commissaire d’exposition.
Krzysztof Pomian, Directeur de Recherches au CNRS - École des Hautes
Études en Sciences Sociales.
Tamara Préaud, archiviste à la Manufacture de Sèvres.
Pierre Provoyeur, conservateur général du patrimoine, à l’Inspection
générale des musées (arts décoratifs), - Direction des Musées de France.
Alain Richarme, galerie Univers du Bronze.
Giorgio Riello, PhD University College London (University of London)
Lecturer in History, Warwick University.
Cécile Ritzenthaler, expert en peinture, auteur, spécialiste du XIXe siècle.
Jean-Pierre Rose, chargé de cours à l’Université Paul Valéry (Montpellier)
et au centre inter-régional des monuments historiques d’Avignon,
conseiller technique du FRAC.
Bruno Saunier, conservateur en chef du patrimoine, adjoint au chef du
département des collections à la Direction des Musées de France.
Alain Sayag, conservateur au MNAM/CCI, spécialiste de la photographie.
Léon Lock, docteur en histoire de l’art.
Thomas Schlesser, docteur en histoire de l’art, auteur.
Benjamin Loyauté, auteur et conseiller en design et art contemporain.
Jean-Marie Schmitt, directeur de l’IESA, juriste chargé de l’étude du marché
de l’art aux Editions legislatives, collaborateur au Journal des Arts, IEP Paris, DEA
Droit des Affaires.
Henry Lydiate, LLBU University of Newcastle upon Tyne.
Visiting professor of Law, University of the Arts, London, legal and business consultant.
Liz Lydiate, BA University of Newcastle upon Tyne. Course Director,
MA Enterprise and Management for the Creative Arts, University of the Arts.
Richard Makin-Poole, Chahan Interior Design.
Arlette Sérullaz, Conservateur général honoraire au département des Arts
graphiques du musée du Louvre, ancienne directrice du musée Delacroix.
Evelyne Skorochod, spécialiste du Design.
39
RetOUR SOMMAIRE
Pierre Sterckx, critique, conseiller en art contemporain.
Alain Tapié, conservateur en chef du patrimoine,
directeur du Palais des Beaux-Arts de Lille et de l’Hospice Comtesse.
Les lieux de stage
Magali Teisseire, commissaire-priseur (Piasa).
Adriana Turpin, directrice académique du MA à l’IESA, MA en histoire de
l’art, ancienne directrice du département des arts décoratifs du Sotheby’s Institute.
Isabelle Vierget Rias, conseillère arts plastiques - DRAC Ile-de-France.
Sophie Vigneron, docteur en droit, maître de Conferences à l’Université
du Kent (Grande-Bretagne).
Jeremy Warren, MA Oxon. Head of Collections, Wallace Collection.
Gabor Wilhem, collectionneur d’art d’Extrême-Orient.
Ainsi que les nombreux professionnels
qui reçoivent les étudiants pour des cours in situ
ou des travaux dirigés.
au Louvre des Antiquaires :
Domenico Casciello, Nelly Fouchet, Sandra Hindman, Vincent Leroux,
Patrice Reboul, Philippe Zoï...
dans le Carré Rive Gauche :
Patricia Baillly, Christian Bealu, Jacqueline Boccador, Olivier Delvaille,
Xavier Delesalle, Alain et Edouard Demachy, Pierre Dumonteil, Gabrielle Laroche,
Antoine Laurentin, Henriette Leegenhoek, Carlos Moita...
au Faubourg Saint Honoré :
Hervé Aaron, Eric Coatalem, Jean Louis Danant, Jean Gismondi,
Marcel et Pierre Grunspan, François Léage, Jean Lupu, Daniel Malingue,
René Millet, Jacques et Philippe Perrin, Michel Poletti, Alain Richarme,
Jean-Marie Rossi, Noé Willer...
dans Les galeries d’art contemporain :
Serge Aboukrat, Pierre-Alain Challier, David et Marcel Fleiss, Hervé Loevenbruck,
Kammel Mennour, Jean-Gabriel Mitterand, Jerôme de Noirmont,
Emmanuel Perrotin, Thaddeus Ropac...
dans Les galeries de Mobilier XXe siècle Rive Gauche :
Pierre Boogaerts, Yves Gastou, Philippe Jousse, Didier Krzentowski,
Jacques Lacoste, François Laffanour, Rafael Ortiz, Alessandro Pron...
ainsi que Philippe, Olivier et Laurent Kramer, Alexis et Nicolas Kugel,
Marc Perpitch...
40
Antiquaires, experts, design
50soixante70,
Aidjolate
Alexandre Pradere expertise,
AM Galerie,
Amaury Goyet,
Andrée Macé,
Antiquités Photo Verdeau,
Antoine Camus,
Antoine Laurentin,
Argenterie de Turenne,
Armand Deroyan,
Art Deco Service,
Artgemor,
Arums,
Atelier Eric Seydoux,
Atlante,
Au vieux Paris,
Aux armes d’antan,
Aymeric de Villelume,
Bernard Captier,
Bertin-Toublanc,
Bertrand de Lavergne,
Boccara gallery,
British Gallery,
Cabinet Blondeau - Breton,
Cabinet Portier,
Cadres Lebrun,
Camille Burgi,
Cat-Berro,
Chabolle et Fontaine,
Chahan Gallery,
Charles-Weisley Hourdé,
Chaudet Antiquités,
Christian Deydier - Oriental Bronzes,
Collection’s,
CT-Loo,
Cyril Grizot,
D-Room,
David Corcos,
Delesalle-Hourton,
Denis Doria,
Domenico Casciello,
Downtown,
Ebenisterie menuiserie Ripoche,
Elsa Vanier,
Emeric Hahn,
Emmanuel Thinus,
Eric Turquin,
Erick Derac et Franck Vogel,
Espace 54,
Etienne Levy,
Faraday,
François Léage,
Françoise Livinec,
Gabrielle Laroche,
Galerie Balouga,
Galerie Canavese,
Galerie de Beyrie,
Galerie Flak,
Galerie J. Kugel,
Galerie Kreo,
Galerie Plaisance,
RetOUR SOMMAIRE
Institutions
Galerie Scandinave,
Gérard Orts,
Gilgamesh,
Giorgio Salvai,
Guillaume de Casson,
Hébert Jean,
Hegoa,
Hervé Peron,
Hourde Veintinilla,
Idbazaar,
Imagen,
IPS Design,
Isabelle Pommois,
Jacqueline Boccador,
Jacques Barrere SA,
Jacques Lacoste,
Jacques Levy,
Jacques Ollier,
Jean de Maere,
Jean-François Anne,
Jean-François Nénert,
Jean-Marc Lelouch,
JM Béalu et Fils,
Jousse entreprise,
L’Humaine comédie antiquités,
La Galerie Italienne,
La Galerie moderne,
La Tour Camoufle,
Laure Antiquaire,
Laurent Serrano,
Le Curieux,
Le Jardin dans l’art,
Les enluminures,
Liberlibri SARL,
Luc Debruille,
Maison Gerard,
Maison Soubrier,
Mandalian Paillard,
Mandallian-Paillard,
Marc Maison,
Marc Ottavi,
Mémoires,
Michel-Guy Chadelaud,
Milord Antiques,
Mouvements modernes,
MTA Images,
Muranese,
Natsara,
Nobilis,
Noujaim,
Olivier Castellano,
Olivier d’Ythurbide,
Orféo,
Origine,
Patrice Morcos,
Patrick Perrin,
Pellat de Villedon,
Philippe Perrin,
Pierre-Yves Dionisi,
Pierres et vestiges,
Renaissance,
René Millet,
Scs Wurz et Cie,
Simon Martynoff Antiquités,
Société Agapè,
Sous les toits de Paris,
Sylvie Corbelin,
Terrades,
Théorème,
Tingo Design Gallery,
Tobogan Antiquités,
Tradisanat,
Troisième cercle,
Unique France,
Univers du Bronze,
Vallois,
Virtuti Militari,
Vitra,
Viviane Esders Expertise,
Voltaire antiquités,
William Vonthron,
Xavier Nicolas...
Association des amis de la Maison rouge,
Baccarat,
Centre culturel suisse,
Cité de l’Architecture et du Patrimoine,
DRAC Ile-de-France,
Fondation Maison Rouge,
Jeu de Paume,
Le Cube,
Maison de Victor Hugo (Paris),
Maison Européenne de la Photographie,
Manufacture nationale de Sèvres,
Ministère de la Culture et de la Communication,
Mobilier national,
MONUM,
Musée Bouilhet-Christofle,
Musée Carnavalet - Histoire de Paris,
Musée des Arts décoratifs,
Musée d’Orsay,
Musée national de la Renaissance - Château d’Ecouen,
Musée de la Vie romantique,
Musée du Louvre,
Musée du Montparnasse,
Musée Galliera,
Musée Jacquemart André,
Musée national d’Art moderne
- Centre Georges Pompidou,
Musée national de la Céramique,
Musée national Eugène Delacroix,
Observatoire du Patrimoine religieux,
Réunion des Musées nationaux,
Société des Amis du Centre Georges Pompidou,
Wildenstein Institute...
41
RetOUR SOMMAIRE
Maisons de vente
Ader,
Antic Paper Paris,
Arqana,
ArtCurial,
Artinvest,
Auction House,
Auction.fr,
Beaussant Lefevre,
Binoche,
Bonhams,
Brisoneau,
Calmels Cohen,
Christie’s,
Christophe Morel,
Claude Aguttes,
Commissaires priseurs
multimédia,
Compagnie marocaine
des œuvres et objets d’art,
Cornette de Saint-Cyr,
Coutau-Bégarie,
Crédit Municipal de Paris,
Damien Leclere,
Dapsens auctions,
Debureaux et Associés,
Delorme-Collin du Bocage,
Deneste Fremaux Lejeune,
Dens and Co,
42
Galeries d’art moderne et contemporain
Gaïa SAS,
Giafferi,
Groupe Ivoire,
Jonquet,
Kaczorowski,
Le Calvez,
Marie-Françoise Robert,
De Maigret,
Massol,
Mercier,
Millon et Associés,
Neret-Minet,
Osenat,
Phillips de Pury et compagnie,
Piasa,
Pierre Berge et Associés,
Pierre Cardin auction art - Rémy Le
Fur et associés,
Rossini,
Sotheby’s,
Tajan...
Ainsi que le Syndicat national
des maisons de ventes volontaires
(Symev).
1900-2000,
5e Galerie,
A-Del Gallery,
AAA,
Addict Galerie,
Alain Blondel,
Alain Le Gaillard,
Alexandre Léadouze,
Aline Vidal,
Almine Rech,
Angle de vues,
Anne Lettrée,
Antoine Helwasr,
Antoine Rauffet,
Anton Weller,
Arcturus,
Art 208,
Art Concept,
Art génération,
Artcore,
Artes,
Artima,
Artwist,
Astarte Gallery,
Baudoin Lebon,
Bendana-Pinel,
Bernard Bouche,
Berthet Aittouares,
Blue Square,
Brame et Lorenceau,
Cadain,
Carole Brimaud,
Carré d’artistes,
Chambre avec vues,
Chantal Crousel,
Charles Bailly,
Chez Valentin,
Christi Couderc,
Christine Park,
Christophe Gaillard,
Christophe Hioco,
Claude Bernard,
Claudine Papillon,
Cosmic Galerie,
Daniel Besseiche,
Daniel Templon,
Deborah Zafman,
Defrost,
Dominique Fiat,
Dorothy’s gallery,
East by East,
Emmanuel Perrotin,
Envie d’art,
Eric de Montbel,
Eric Mircher,
Espace Dialogos,
Espace La Vallée,
Espaces Carole Brimaud,
Ester Woerdehoff,
Europa 102,
Eva Hober,
Fae,
RetOUR SOMMAIRE
Figure,
Florence Dautriat,
Françoise Paviot,
Frank Elbaz,
Freches Fine Art,
Frédéric Giroux,
Galerie de l’Instant,
Galerie de Paris,
Galerie des Saints-Pères,
Galerie Di Meo,
Galerie du Fleuve,
Galerie Gavart,
Galerie Lipao-Huang,
Galerie Plume,
Gandy Gallery,
Geraldine Zberro,
Gerard Hadjer,
Gianna Sistu,
Guillaume Sebastien,
Hagalleria,
Hervé Loevenbruck,
Hus Gallery,
ID Art,
Idées d’artistes,
Immix Galerie,
Ipso Facto Gallery,
Jane roberts Fine Art,
Jean Fournier,
Jean-Luc Richard,
Jean-Yves Franch-Font,
Jérôme de Noirmont,
JGM Galerie,
Jocelyn Wolff,
Jousse entreprise,
Kakeboton,
Kamchatka,
Kamel Mennour,
Kiron,
Kreo,
L.J. Beaubourg,
L’art pour tous,
L’Issue,
L’œil ouvert,
La Bank,
La Blanchisserie,
La Ferronnerie,
La Réserve,
Lange & Pult,
Laurent de Puybaudet,
Laurent Godin,
Laurent Sparts,
Leo Scheer,
Les Filles du Calvaire,
Les Muses,
Loft,
Luc Queyrel,
Lumas,
Maatgallery,
Maeght,
Magda Danysz,
Maisonneuve,
Makassar France,
Malaquais,
Marc Berville Prospects,
Marc Hachem,
Marian Goodman,
Marion Meyer,
Martin-Caille Matignon SA,
Martine et Thibault de la Chatre,
MCR,
Michel Rein,
Nathalie Gaillard,
Nathalie Obadia,
NegPos Atelier de l’Image,
Nicolas Plescoff,
Nuke,
Numeriscausa,
Objet trouvé,
Odile Ouizman,
Olivier Lemaitre,
Opera Gallery,
Orcadre,
Otherness,
Parisud,
Philippe Dubuc,
Pierre Dumonteil,
Pierre et Marie Vitoux,
Pierre-Alain Challier,
Pinxit,
Pixi Poliakoff,
Polad Hardouin,
Praz-Delavallade,
Robert Peirce,
RX,
Satta,
Schirman et de Beaucé,
Schleicher+Lange,
School Gallery,
Seine 51,
Serge Panijel,
Serpentine,
Sit Down,
Stanislas Bourgain,
Studio 55,
Studio MAC,
The Cynthia Corbette Gallery,
Tristan,
Une,
Vanessa Quang,
Véronique Smagghe,
Vintage,
Visages d’autrefois,
Vivendi,
Vu,
W,
Wanted,
Wedel Fine Art,
Yann Kann
Yvon Lambert…
Ainsi que les Foires d’Art Contemporain
dont l’IESA est partenaire.
(Listes non exhaustives)
43
RetOUR SOMMAIRE
a toujours
“ Ilunyancien
élève
de l’IESA pour vous
ouvrir les portes
du monde
professionnel
”
44
RetOUR SOMMAIRE
Marie Lenoir-Rousseaux et Juliette Mamczyk
Créatrices de la société Art investigations
Campus Marché de l’art,
diplômées du Titre Homologué en 2004
46
L’IESA nous a permis d’effectuer de nombreux stages dans le milieu de l’art
parisien : galeries Fabius Frères, Perrin, Kugel, cabinet Le Fuel & De l’Espée,
cabinet Ricour-Dumas, Sotheby’s et Artcurial.
Après l’obtention de notre diplôme, nous avons travaillé chacune de notre côté durant deux ans : Marie en qualité d’expert-assistante au sein
du cabinet d’expertise Ricour-Dumas ; Juliette en tant qu’assistante dans
une galerie de peinture puis comme rédactrice pour la maison d’édition
Guide Mayer, avant de partir quelques mois à Londres pour consolider
son anglais.
Au début de l’année 2007 nous avons pris la décision de créer une société spécialisée dans la recherche documentaire pour les professionnels
du marché de l’art (experts, antiquaires, commissaires-priseurs…) ainsi
que pour les collectionneurs. C’est en étudiant le marché que nous avons
constaté qu’il y avait un besoin : les professionnels, trop pris par leur
activité commerciale (recherche de nouveaux clients, achat et revente de
marchandises…) n’ont pas toujours le temps d’effectuer un réel travail
de documentation sur les biens qu’ils proposent à l’achat ou à la vente
ou qu’ils expertisent. Or, s’appuyer sur des documents fiables, retraçant
l’historique d’un meuble, d’un objet ou d’un tableau rend ces derniers plus
tangibles et, mieux mis en valeur, ils génèrent une plus grande plus-value.
Quant aux collectionneurs, nous avons remarqué qu’ils étaient de plus
en plus désireux de connaître la provenance et l’histoire du meuble ou de
l’objet qu’ils souhaitent acquérir. En effet, ils aiment être rassurés sur leur
achat et sont aussi séduits à l’idée de pouvoir raconter l’histoire du bien
qu’ils possèdent.
Depuis septembre 2008, nous proposons également un service de conseil
et courtage en œuvres d’art.
RetOUR SOMMAIRE
“
La Galerie Didier Aaron
et Compagnie a, à plusieurs
reprises, eu comme stagiaires
des élèves de l’IESA.
Nous avons été fort satisfaits
de leur passage dans notre
maison et ne pouvons que
vous féliciter de la qualité
de leur formation.
Hervé Aaron, antiquaire
Ange Baron,
assistant à la galerie Plaisance
Campus Marché de l’art, 2006
en contrat de professionnalisation
”
Diplômé d’ébénisterie d’art, je suis entré en deuxième année par équivalence à l’IESA après une licence d’Histoire de l’art tout en validant un
Master I en histoire de l’art à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne.
Actuellement je collabore avec Arnaud Plaisance, antiquaire et expert en
Arts décoratifs du XXe siècle. Je m’occupe de la préparation de ventes
aux enchères auprès d’études parisiennes et en province, notamment
avec la maison de vente Aguttes à Neuilly-sur-Seine. Les tâches sont
multiples, de la réception de la marchandise au pied du camion, à sa description, son expertise, son estimation puis sa valorisation via le descriptif
et les images dans le catalogue de vente. Nous participons également à
l’exposition de celle-ci dans les salles à Drouot ou ailleurs puis, durant la
vente elle-même, à la prise en ligne des enchérisseurs.
Mon insertion professionnelle s’est très bien passée grâce à divers facteurs positifs et notamment grâce à l’IESA. L’IESA m’a permis de trouver
un employeur qui accepte de me prendre en contrat de professionnalisation pendant toute la durée de la formation. Celui-ci a été indispensable
à ma formation car il a su me donner toutes les clefs et les conseils pour
que mon insertion se fasse dans les meilleures conditions. Cette année
nous accueillons un étudiant de l’IESA en contrat de professionnalisation
pour lui offrir cette même chance.
L’IESA est une école avec un potentiel énorme ; je pense aux professeurs
qui dispensent les cours et à l’équipe.
47
RetOUR SOMMAIRE
“
L’art contemporain est
un virus que nous avons décidé
d’inoculer depuis 2001 en
ouvrant une galerie au public.
L’expérience
la plus intéressante
est sans aucun doute d’avoir
testé les différents virus
sur les stagiaires de l’IESA.
La plupart du temps nous avons
su éviter le piège du rejet.
A ce jour une demi-douzaine
d’entre eux travaillent dans
le monde de l’art contemporain
et semblent en mesure de
poursuivre la contamination…
d’un virus…
d’une passion.
Hervé Loevenbruck, galeriste d’art contemporain
48
Marc-Emmanuel Berville,
Directeur de la galerie MB Prospects à Berlin
Campus Marché de l’Art, 2006
”
Au cours de ma scolarité, j´ai effectué des stages à la galerie Di Meo,
chez Hervé Loevenbruck et Almine Rech puis enfin chez Piasa. Ces différents stages m´ont appris énormément, et je leur dois aujourd´hui mon
savoir-faire.
Mon activité actuelle se divise en plusieurs parties. La principale est dédiée à MB Prospects, ma galerie d´art contemporain basée à Berlin. Cette
structure a pour but d´offrir aux artistes que je représente les meilleures
conditions de valorisation de leur travail. Cela se traduit par la production d´expositions, la participation aux foires, la promotion, etc.
Nous avons participé jusqu´à présent aux foires suivantes : Art Forum Berlin 2007 et Vienna Fair 2008. Nous faisons la foire de Berlin à nouveau
fin octobre et j´attends des réponses pour des foires plus importantes.
Une autre partie de mon travail est purement marchande. Elle consiste
au négoce d´œuvres d´art au second marché. J’achète et revends pour
moi ou pour des clients. J’interviens en art moderne et contemporain et
parfois même en tableaux anciens.
A coté de cela, je suis en train de monter une structure avec Antoine
Isenbrandt (ancien élève de l’IESA) dédiée à la photographie contemporaine et plus spécialement à la photographie de mode. L´école à répondu
à mes attentes, dans le sens où j´ai pu démarrer mon activité professionnelle en pleine scolarisation. L´IESA représente maintenant pour moi un
bon endroit où trouver des collaborateurs !
Mon assistante à Berlin sort…de l´IESA !
RetOUR SOMMAIRE
Portrait
Marie-Charlotte Denoel
Stagiaire commissaire-priseur
3e cycle mobilier, 2008
Quel a été ton parcours avant, pendant et après l’IESA ?
Après l’obtention de mon Bac (ES) j’ai passé trois ans en faculté de droit
(à Vannes) puis 2 ans (avec une équivalence) en Histoire de l’art à Nantes.
Une fois mes deux licences en poche, j’ai pris une année pour préparer
au mieux l’examen d’accès au stage de commissaire-priseur, et en bonne
lectrice assidue de la gazette Drouot, j’ai remarqué l’annonce de l’IESA
et suis passée lors d’une journée porte ouverte.
Emballée je me suis inscrite.
Au cours de l’année passée au sein de l’école, j’ai suivi le 3e cycle Mobilier et Objet d’art et ai eu la chance de travailler aux cotés de Catherine Arminjon sur l’exposition “ Si Versailles m’était conté “ (le mobilier
d’argent) puis aux cotés de Maître Christophe Doré, premier clerc (et
très très bon pédagogue !) de Maître Jean-Pierre Osenat, commissairepriseur à Fontainebleau.
Enfin, en septembre dernier j’ai passé les premières épreuves d’accès au
stage de commissaire-priseur et un mois après l’oral. A ce propos, mon
sujet tiré au sort en histoire de l’art était “ le mobilier des années 20 et
30 “, je tiens à signaler la grande qualité des cours de Pierre Provoyeur
et de ses visites guidées qui m’ont ce jour là, particulièrement aidés !
Quelle est ton activité actuelle ? Comment s’est passée ton
insertion professionnelle ? Quelles sont tes missions ?
Depuis le 1er décembre 2008, je suis stagiaire commissaire-priseur au sein
de l’Etude de Maître Isabelle Aufauvre, l’Hôtel des ventes du Moulin à
huile au Mans. Je nai pas eu trop de mal à trouver un stage. Bien au
contraire, j’ai eu plusieurs propositions intéressantes, notamment grâce
aux contacts fournis par Alexandrine Laurent, responsable des stages à
l’IESA. Merci à elle et au temps qu’elle a su me consacrer !
En tant que Stagiaire commissaire-priseur, je suis formée quotidiennement au métier par mon maître de stage. Je me dois d’appréhender les
différents volets de la profession : judiciaire et volontaire et toutes les
modalités conséquentes.
J’apprends à estimer de beaux meubles autant que des véhicules utilitaires ou de l’outillage professionnel... Je découvre le rôle primordial du
commissaire-priseur auprès d’un notaire dans le cadre de partages ou
de gestion de tutelle, ou encore auprès d’un mandataire judiciaire lors
d’une liquidation..
Concomittament, je suivrai durant l’année un enseignement délivré par
le Conseil des ventes.
Que représente l’IESA pour toi ?
Lors de mon arrivée à l’école, je n’avais aucune connaissance en matière
de mobilier, et l’enseignement délivré à l’Université en histoire de l’art
pure me semblait lacunaire. J’ai trouvé, grace aux cours que j’ai choisi
de suivre, une aide précieuse, les professeurs et maîtres de stage que
j’ai cotoyé ont été de merveilleux pédagogues : Robert Métais et Pierre
Provoyeur pour le mobilier, David Brouzet et Alain Richarme pour les
Bronzes, Serge Legat pour la peinture... assurément tous de très très
bons professeurs.
J’ai pu approfondir au maximum mes connaissances. L’obtention du certificat en fin d’année scolaire m’a rassuré sur le niveau de mes connaissances et c’est sereine que je me suis présentée à l’examen d’accès au
stage en septembre !
Je n’ai qu’un seul regret : de ne pas avoir eu le temps de profiter au
maximum de toutes les opportunités qu’offre l’école (vernissages d’expositions, multiples possibilités de participer aux événements culturels
majeurs, etc.)
49
Merci pour tout.
RetOUR SOMMAIRE
Aude Barbarit,
Responsable du salon « Créations & savoir-faire ».
3e cycle Marché de l’Art, 1998
50
Après un diplôme de l’Institut d’Etudes Politiques d’Aix-en-Provence et
une année à l’Ecole du Louvre, j’ai souhaité compléter ma formation
avec une spécialisation à l’IESA qui me permette d’être en contact permanent avec le marché de l’art et ses professionnels.
Pendant cette formation, mes divers stages et échanges avec des marchands, conservateurs, professeurs et organisateurs de salon m’ont permis de découvrir et de débuter dans le secteur de l’évènementiel. Avant
la fin de mon année, j’ai été engagée en tant que chargée d’affaires par
la Compagnie Scheffer, société pour laquelle j’effectuais un stage. J’étais
alors en charge de la commercialisation de l’Art du Jardin, prestigieux
évènement créé par Aude de Thuin au Domaine national de St-Cloud.
Après le rachat de la société par le Groupe Comexpo Paris, leader des
salons grands publics en France et l’arrêt de l’Art du Jardin, j’ai repris la
responsabilité du salon Créations & savoir-faire en 2003 pour ses deux
éditions de Paris et de Lyon. J’assure la gestion et le développement des
deux éditions du salon en m’appuyant sur les compétences des équipes
commerciales, communication/presse et techniques pour réaliser chaque
année, un événement unique qui séduira les partenaires et le public.
C’est l’IESA qui m’a mis le pied à l’étrier pour percer dans le milieu professionnel. L’école a enrichi ma formation d’une connaissance du marché
de l’art, aujourd’hui. Elle m’a donné l’opportunité de nouer des contacts
qui m’ont permis ensuite de débuter ma carrière professionnelle.
Je pense le plus grand bien de
“l’Institut
d’Etudes Supérieures
des Arts et de ses étudiants
qui ont toujours montré
à l’étude une bonne éducation
et une grande intelligence
des choses.
Me Jean-Claude Binoche, commissaire-priseur
”
RetOUR SOMMAIRE
Nadja Renard
Directrice de la galerie Lumas à Paris
3e cycle mobilier, 2003
Après une maîtrise de droit des affaires à la Sorbonne et plusieurs stages
dans ce domaine (bureau de la propriété littéraire et artistique au
Ministère de la culture puis à la SACD), j’ai effectué un 3e cycle en marché
de l’art et expertise à l’IESA en me spécialisant dans le domaine du
mobilier.
Les stages faisant partie intégrante de la formation, j’ai travaillé au sein
de la prestigieuse galerie Kugel.
Outre le montage d’expositions, je rédigeais les fiches descriptives sur le
mobilier et les objets de curiosités.
Après l’IESA, j’ai travaillé pour Eyrolle dans l’adaptation française d’un livre
spécialisé dans l’entretien des objets d’art. J’ai aussi travaillé pour le groupe AXA, en contrat à durée déterminée, pour la valorisation du patrimoine
du groupe. J’y étais conservateur de leur collection. Enfin, j’ai travaillé pour
la galerie Vallois, en tant que vendeuse puis administratrice.
Je suis maintenant directrice de la Galerie Lumas, Paris, située 40 rue de
Seine. http://www.lumas.info. Le concept de Lumas : proposer des photos
d’art de qualité sous forme d’originaux et d’éditions accessibles à tous.
L’IESA m’ a apporté une formation concréte et un bon réseau !
ne peux que me féliciter
“ Je de
notre collaboration
avec l’IESA
à l’occasion de l’exposition
Prix Marcel Duchamp à la FIAC.
La mission de notre
association est de mieux
faire connaître la scène
artistique française.
A cet égard,
Le travail de médiation
assuré par les étudiants
auprès des visiteurs
est un vrai « plus ».
”
Gilles Fuchs, président de l’ADIAF
Association pour la Diffusion Internationale
de l’Art Français. 51
RetOUR SOMMAIRE
léonore vitry
MA 2008, with distinction.
embauchée chez Chritie’s Londres, département Art Russe
“
D’abord l’IESA m’a ouvert
les yeux sur l’histoire des arts
Européens, puis les portes
du marché de l’Art à Londres,
à paris, à florence
et à bruxelles.
”
Marie Cambefort
MA 2008, with distinction.
embauchée à l’UNESCO, service des collections
SHIR kochavi
MA 2008.
embauchée à la Galerie Dvir (art contemporain), Tel-Aviv
photo : La joie de Léonore, Marie et Shir après la remise
de leur Master of Arts par le chancelier de l’Université
de Warwick, Richard Lambert.
Les 7 étudiants de l’IESA du MA in The History and Business
of Art and Collecting : The Historic and Contemporary
art market ont obtenu leur diplôme dont plusieurs
avec une distinction soit pour la dissertation
soit pour l’ensemble du Master.
Pierre-Alain Challier
Directeur de la Galerie Pierre-Alain Challier
Campus Marché de l’art, 2001
En quittant l’Ecole du Louvre, par le biais de l’école buissonnière de l’art
des jardins, j’ai eu la chance de passer trois années formidables à l’IESA.
Attiré par le cours d’art contemporain de Guy Tortosa, qui faisait la part
belle à la réflexion, j’ai rencontré avenue de l’Opéra des intervenants à la
fois passionnés et riches d’un solide ancrage dans la réalité de l’expertise
et du marché.
L’Ecole sait tout particulièrement confronter ses étudiants au monde professionnel et créer des passerelles inédites entre les spécialités.
Je dois beaucoup à la personnalité des fondateurs de l’IESA, Françoise et
Jean-Marie Schmitt, qui m’ont donné l’assurance et la confiance, car ils
ont cette originalité de savoir allier la rigueur de l’apprentissage du droit
du marché de l’art en y mêlant la fantaisie la plus créative et un art de
confronter les sujets pleinement en phase avec notre époque éclectique.
J’ai aujourd’hui fondé ma galerie et il n’est pas rare que j’ai besoin d’un
conseil : des années après l’IESA est toujours présent pour ses élèves.
C’est, pour moi, le signe d’une grande école.
52
RetOUR SOMMAIRE
L’IESA m’a ouvert toutes
“ les
portes de l’art et m’a
permis de rencontrer les
acteurs du marché qui m’ont
aidé à structurer ma vie
professionnelle en me
spécialisant dans les ventes
aux enchères.
L’IESA avait organisé pour
nous le colloque “ La voiture
de collection a-t-elle encore
sa place sur la route de l’an
2000 ? ”. A partir des rencontres
faites durant cette journée
et des stages réalisés pendant ma formation, j’ai réussi
à faire de ma passion pour les
automobiles mon métier.
Matthieu Lamoure, Campus Marché de l’art, 2000
Co-directeur général de Bonhams France et
Directeur Europe du département automobile
Marc André Paulain
chef des travaux d’art à l’atelier de restauration mobilier du Centre de
Recherche et de Restauration des Musées de France (C2RMF).
Cours à la carte adulte , 1992/1995
”
Après l’IESA, je suis rentré dans l’atelier de restauration mobilier au C2RMF
à Versailles par concours national. J’avais en charge la conservation
restauration des meubles des collections publiques telles que Versailles, le
département des Objets d’art au Louvre, Fontainebleau, etc. Depuis j’ai
été promu, à nouveau par concours national, au poste de chef des travaux
d’art à l’atelier de restauration mobilier du C2RMF. J’ai en charge la responsabilité et l’encadrement des restaurateurs au sein de cet atelier.
L’IESA m’a permis de mettre en pratique les méthodologies apprises sur
les rédactions de notices des meubles et sur l’observation stylistique des
œuvres.
De plus, j’ai pu également, dans le cadre des recherches pendant le
cursus des études à l’IESA, construire et tisser un réseau de professionnels
composé de conservateurs, d’experts et antiquaires. En outre, j’ai établi
des relations privilégiées avec certains professeurs et d’anciens élèves,
relations que j’entretiens depuis de nombreuses années.
53
RetOUR SOMMAIRE
Une école
“
internationale
à l’échelle
humaine
54
Au cœur du monde culturel,
l’IESA c’est chaque année
700 étudiants issus de plus
de 30 nationalités.
”
RetOUR SOMMAIRE
Le conseil de perfectionnement
Le Conseil de perfectionnement se réunit trois fois par an. Il apporte son
expertise aux questions que se pose la direction de l’Institut en matière
de politique générale de développement et sur l’adéquation de l’enseignement dispensé par rapport aux évolutions des demandes professionnelles. Il propose des intervenants et des thèmes de formation, suggère
de nouvelles filières en fonction de l’évolution des métiers, et envisage
de nouveaux programmes d’activités.
Président d’honneur
Hugues Gall, membre de l’Institut, conseiller d’Etat, président de l’IFCIC,
ancien directeur de l’Opéra de Paris et du Grand Théâtre de Genève.
Membres :
Françoise Aubry, directeur du Musée Horta (Bruxelles),
Jean-Pierre Bady, conseiller-maître honoraire à la Cour des Comptes,
David Caméo, directeur de la Manufacture nationale de Sèvres,
Président
Emmanuel d’André, président d’honneur du
Groupe 3 Suisses International, de la Fondation
Royaumont et de l’association Créativallée.
“ Je suis très heureux de présider le Conseil de
Perfectionnement de l’IESA. Je retrouve dans
les enjeux de cet institut les différents engagements personnels et professionnels qui me
passionnent : la défense du patrimoine et de la création contemporaine,
les enjeux économiques et sociaux, l’innovation par les nouvelles technologies et la volonté d’offrir à chacun les moyens de s’engager pleinement
dans la vie professionnelle en portant des projets personnels. La diversité et la complémentarité des nombreux talents présents dans le conseil
ainsi qu’au sein de l’IESA sont une chance pour tous les étudiants, jeunes
et adultes, qui souhaitent intégrer les métiers du marché de l’art, de la
culture et des nouvelles technologies. “
Emmanuel d’André.
Robert Capia, membre de l’observatoire des mouvements internationaux
d’œuvres d’art, président honoraire du SNCAO,
Catherine Cardinal, professeur des Universités (Université Blaise Pascal Clermont Ferrand),
Anne Cérésole, secrétaire de la Société des Arts Décoratifs du Royaume-Uni,
ancien directeur du Sotheby’s Institute (Londres),
Jacques Charpillon, ancien chef de l’Inspection générale (Ministère de la
Culture et de la Communication),
Olivier Giel, délégué général des productions extérieures de la Comédie Française,
Isabella Lapi-Ballerini, surintendante de la province de Lucques (Italie),
Pierre Lehré, cinéaste, fondateur de CinéStudio, administrateur de l’AFDAS,
Gérard Mannoni, journaliste,
Francis Maréchal, directeur général de la Fondation Royaumont,
Alain Monferrand, directeur de la Direction de l’observation touristique à
ODIT-France,
Georges Mouradian, conservateur général du Patrimoine mis à la disposition de la CGT-Culture,
Christiane Prigent, professeur des Universités, ancien Premier vice-président de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne,
Pierre Rosenberg, membre de l’Académie française.
56
RetOUR SOMMAIRE
Etudier à l’IESA : 3 départements.
Marché de l’art - Métiers de la culture - Multimédia
L’acquisition de compétences
Le corps professoral constitué de professionnels, l’insertion par les stages
et la réalisation de projets grandeur réelle permettent aux étudiants de
transformer leurs acquis cognitifs en compétences et de les mettre en
pratique dès le début de leur formation.
La formation dispensée dans chacun des départements allie un enseignement scientifique et professionnel à la réalisation de projets et de
stages. Universitaires, conservateurs, professionnels et consultants participent ainsi à cette formation-action afin de donner aux étudiants des
connaissances scientifiques, pratiques et professionnelles qui leur permettent d’intégrer efficacement le monde du travail.
Afin que les étudiants puissent postuler à des stages dans les représentations françaises à l’étranger, l’IESA a signé une convention avec le
Ministère des Affaires étrangères. Pour mieux leur permettre d’appréhender les réalités des marchés internationaux, il a également signé un
accord avec les conseillers du Commerce Extérieur qui viennent donner
des conférences à l’IESA, sur les échanges économiques et culturels.
Mais si les accords institutionnels se multiplient, c’est d’abord au cœur
de l’IESA que la vie internationale se développe grâce à la présence d’une
centaine d’étudiants étrangers venant de plus de trente pays. Pour faciliter les échanges culturels, les étudiants participent aux soirées culturelles
internationales de l’IESA.
Au coeur du monde culturel
Dans un environnement international
Présent à Bruxelles, Florence et Londres, membre de Campus France,
titulaire d’une Charte Erasmus, l’IESA offre à ses étudiants une ouverture
internationale par des stages et des voyages d’étude ainsi que par des
échanges universitaires.
L’ouverture internationale, débutée il y a près de 15 ans (conférences
internationales, ouverture d’antennes à l’étranger, voyages d’études, invitations de professeurs étrangers…), est devenue une priorité de l’IESA
afin d’assurer à ses étudiants une meilleure mobilité professionnelle dans
un secteur très international.
Après avoir obtenu la Charte Erasmus élargie, permettant aux étudiants
de l’IESA de bénéficier de ce programme pour suivre un semestre de cours
ou effectuer un stage de trois mois à l’étranger, l’IESA continue de développer son réseau d’écoles et d’universités partenaires afin de donner la
possibilité à ses élèves de s’ouvrir encore plus à l’international. Après la
Wallace Collection, l’Université de Warwick, le Sotheby’s Institute ou la
Whitechapel en Grande-Bretagne, le Palazzo Spinelli à Florence ou l’IRST
de Rome et Palerme, la Fondation pour l’Art Claves à Madrid, l’IESA a
signé un accord avec l’International Business School de Budapest.
Avec un conseil de perfectionnement composé de hautes personnalités
françaises et étrangères, plus de 300 intervenants par an, 10 000
étudiants déjà formés et un réseau de professionnels qui parrainent et
accueillent les étudiants en stage, l’IESA est au cœur du monde culturel
et de ses développements. Il offre à ses étudiants des formations associant en temps réel l’évolution des savoirs et les nouvelles compétences
nécessaires à leur intégration sur le marché de l’emploi.
La conjugaison des trois secteurs de formation (expertise, événements et
patrimoine, nouvelles technologies) permet à l’IESA et à ses étudiants de
visiter l’ensemble des domaines culturels et de proposer des synthèses et
des approches croisées qui permettent de décloisonner les secteurs de
la culture (marché de l’art, patrimoine, tourisme, édition, événementiel
et arts vivants…) et de faire bénéficier chacun d’entre eux d’apports
scientifiques, techniques et relationnels qui ne lui sont généralement pas
familiers. L’IESA, en prolongement de ses formations, a également développé une politique de publications classique et électronique (Collection
Patrimoine, IESA-Economica).
57
RetOUR SOMMAIRE
L’IESA en quelques dates
1985
n
F ondation de l’Institut d’Etudes Supérieures
des Arts rue du Faubourg Saint-Honoré par
Françoise et Jean-Marie Schmitt.
1987
n
olloque sur l’Art nouveau avec les musées
C
royaux d’art et d’histoire et l’hôtel Métropole
à Bruxelles.
1992
n
re soirée de parrainage au Musée national
1
du Moyen-Age - Thermes de Cluny.
1993
n
uverture du département Métiers de la
O
culture et de l’événement.
1997
n
1998
n
1994
onvention de formation avec le Sotheby’s
C
Educational Studies (Londres). Mise en place
d’un échange d’étudiants et de professeurs
entre les deux structures.
n Mise en ligne d’iesa.fr, le site web de l’IESA.
n Création du département Multimédia et de
sa galerie, lieu d’exposition, de veille et
centre de formation inédit en Europe.
L ’IESA édite le CD-Rom “ Le mobilier français du XVIIIe siècle “, avec Robert Métais,
expert en mobilier, professeur à l’IESA.
L ’IESA est reconnu par le Ministère de la
Culture et de la Communication (J.O. du
10/07/98).
n
1988
n
onvention de formation avec l’Office Central
C
de Répression du Vol d’Œuvres et d’Objets
d’Art – Ministère de l’Intérieur.
1989
onférence internationale sur la protection
C
du patrimoine mobilier des pays d’Europe
du Sud, à Saragosse.
n Convention de formation avec les experts
des compagnies d’assurance.
n
1995
n
n
1990
réation du 1er cycle Campus marché de
C
l’art.
n Premiers séminaires sur l’art textile et le
patrimoine industriel et aéronautique.
n L’École des Antiquaires, CEOAM, rejoint le
Groupe IESA.
L’IESA s’installe au 5, avenue de l’Opéra.
Ouverture par le département Métiers
de la Culture du cycle « jardins-paysagesenvironnement ».
1999
n
2000
uverture du cycle Campus “ médiation et
O
production culturelles “.
n Création des Universités du thé et du
chocolat.
n
2001
n
n
1991
n
58
L ’État homologue le titre Marché de l’art de
l’IESA (J.O. du 13/01/91).
1996
L ’IESA est à l’initiative de la première vente
aux enchères d’une œuvre d’art virtuelle,
celle de Fred Forest par Maître Jean-Claude
Binoche.
n Colloque “ L’aménagement culturel de
la France “ en partenariat avec la DATAR
(Délégation à l’aménagement du territoire
et à l’action régionale).
L ’équipe de production multimédia réalise
le site web du Journal des Arts et la galerie
virtuelle de l’UNESCO.
L ’IESA réalise le “ Le Printemps des musées “, CD-Rom en partenariat avec la Direction des Musées de France.
n
2002
n
L es étudiants multimédia réalisent le site
web TimTamTom du groupe Etam ainsi
que la borne interactive de la première
exposition d’art contemporain au Musée
Guimet.
RetOUR SOMMAIRE
2003
omologation par l’Etat du titre de l’IESA
H
au niveau II, (J.O. du 27/03/03).
n Le département Métiers de la Culture ouvre
une nouvelle option du 3e cycle Conduite
de projets culturels : “ Valorisation et mise
en tourisme du patrimoine vert “.
n Les
étudiants
multimédia
réalisent
la borne interactive de l’exposition
“ Les Passeurs de lumière “, au Centre
International du Vitrail à Chartres.
n L’IESA, membre du comité rédactionnel du
portail web du Ministère de la Culture et de
la Communication.
n Les étudiants des trois départements réalisent l’exposition “ Les artisans d’Art du 1er
de A à Z “ à la Mairie du 1er arrondissement
de Paris.
n Ouverture du Campus “ édition et communication multimédia “.
n Exposition sur les 7 péchés capitaux dans
la station de métro St-Germain des Prés.
L’IESA organise chaque année une exposition dans le métro à la Station Saint-Germain des Près et pour la ligne 14.
n
2004
n
L e département Marché de l’art crée un
cycle européen à Londres, Paris, Bruxelles
et Florence en partenariat avec la Wallace
Collection sur l’Histoire des collections et le
marché de l’art.
L e titre de l’IESA dispense des diplômes nationaux
requis en histoire de l’art, archéologie, arts appliqués et arts plastiques pour accéder à la formation permettant de diriger des ventes volontaires
aux enchères publiques (J.O. du 28/09/04).
n Ouverture de iesanetwork.com et iesa.fr,
nouvelle génération.
n Le département Métiers de la culture ouvre
“ Cyberélectro “, les premiers cycles sur les
cultures électroniques.
n
2005
n
n
L’IESA fête ses 20 ans.
Le cycle History and Business of Art and
Collecting est validé par un Master of Art
de l’Université de Warwick. La première
année par un Postgraduate Diploma.
2006
n
P remières Summer Sessions de l’IESA : cours
d’histoire de l’art et de civilisation française
dédiés aux étudiants étrangers.
2007
L ’Etat renouvelle la certification au niveau II
du titre Spécialiste-Conseil en biens et services culturels (03/03/07).
n Les Summer Sessions de l’IESA sont accréditées par l’Université de Jacksonville (USA).
n Les étudiants du département Édition et
communication multimédia lancent iesa.tv,
la nouvelle “ connexion culture “, sur le
web en direct du 20e FIPA à Biarritz.
n
2008
L e titre Administrateur de projets culturels
est certifié par l’Etat au niveau I (JO du
27/08/08).
n Les départements marché de l’art et
métiers de la culture ouvrent deux 2e cycles
(4e et 5e années) dans le cadre du processus
de Bologne (réforme LMD) :
• “ Communication et financement de la culture “,
• “ XXe et XXIe siècles “ : l’art et son marché.
n L’IESA
signe une convention avec
Whitechapel dans le cadre de ses cursus
en art contemporain.
n Le département multimédia devient IESA Multimédia en regroupant ses activités dans les locaux de la rue Saint-Augustin tout en étoffant
son offre de formation pour les professionnels.
n Lancement de lachainetele.tv.
n
1985 > 2009
de l’international au régional
n
L ’IESA développe ses partenariats internationaux (Bucarest, Budapest, Berlin, Prague...)
ainsi que ses relations avec les entreprises
privées et les collectivités territoriales.
59
RetOUR SOMMAIRE
Vivre à l’IESA
Le Bureau des Etudiants
Les soirées internationales de l’IESA
Avec plus de 700 étudiants et stagiaires de la formation professionnelle
accueillis chaque année, l’Institut d’Etudes Supérieures des Arts est un
véritable lieu de vie où se rencontrent les personnalités les plus diverses.
L’IESA dispose d’un Bureau des Élèves, le BDE, intégralement gérer par
des étudiants volontaires élus par leurs camarades.
Celui-ci a pour but de souder les étudiants et de créer une dynamique
de groupe, afin que des liens d’amitiés se tissent entre les élèves, leur
permettant ainsi de travailler dans une ambiance chaleureuse et de se
retrouver en dehors des cours ! Cela permet également de créer une
véritable synergie des trois départements où chaque élève peut monter
un projet avec l’aide de ses camarades des autres départements!
Tous les ans le BDE facilite les rencontres entre anciens étudiants et nouveaux venus en organisant un week-end d’intégration en début d’année.
Celui-ci permet aux étudiants de passer un peu de temps ensemble,
dans une atmosphère de fête et d’apprendre à se connaître avant le
début des cours.
Le Bureau des Etudiants centralise également toutes les offres tarifaires
offertes aux étudiants par les différents établissement culturels partenaires ( théâtres, salles de spectacle, etc. ). Enfin, l’année est ponctuée de
soirées étudiantes thématiques à des tarifs réduits, ainsi que de voyages
organisés avec le concours de l’IESA.
Chaque année, l’IESA accueille une centaine d’étudiants étrangers, venus de
plus de 30 pays différents. Avec eux, la direction de l’IESA organise chaque
mois une soirée internationale dédiée à une région, une culture, une langue
ou un pays. Pays d’Europe du Nord, Pays lusophones, Chine... autant de thématiques qui permettent aux étudiants de parler de leur pays, d’un projet ou
d’un stage à l’étranger, d’inviter des membres des corps diplomatiques, des
artistes, des professionnels de la culture et de l’économie à venir parler de
leur pays ou de leurs expériences, mais également à découvrir les spécialités
gastronomiques de ces régions dans une ambiance festive et animée.
Vous pouvez retrouver toutes les activités du BDE
sur le site internet www.bdeiesa.com !
60
RetOUR SOMMAIRE
Toutes ces soirées et leurs programmations sont annoncées sur le site de l’iesa :
www.iesa.info
Les Summer Sessions de l’IESA
une politique d’edition
L’IESA propose, durant l’été, une Summer Session en partenariat avec
l’Université de Jacksonville (Floride), et créditée par elle. L’occasion pour
des étudiants de toutes les nationalités de venir suivre des cours en français et en anglais sur l’histoire de l’art et la culture mais également pour
les étudiants étrangers qui s’inscrivent à l’IESA d’effectuer un mois de
préparation à la culture et à la langue française.
Les cours ont lieu in situ (en musées, galeries et rues de Paris). Des sorties
sont également organisées hors de Paris afin de découvrir certains des
hauts lieux du patrimoine de l’Ile de France. Deux cours sont des cours
introductifs à l’histoire des œuvres d’art et de leur marché tandis que les
cours de photographie et de peinture en plein air sont des cours pratiques liés à l’histoire de l’art.
Des cours de français langue étrangère (par niveau) viennent compléter les
cours d’histoire de l’art. Ils incluent une découverte de la culture française
et européenne (histoire, iconographie, grands courants artistiques).
Dans le cadre de la collection Patrimoine éditée aux éditions Economica,
l’IESA publie des travaux liés à ses formations (ouvrages de professeurs,
mémoires d’étudiants, actes de colloques...) : Le patrimoine mobilier. Quelle politique européenne ? (Hervé Coutau-Bégarie et Jean Marie Schmitt),
Vendre le tourisme culturel, (Josquin Barre, 1995), L’œuvre d’art en droit
d’auteur. Forme et originalité des œuvres d’art contemporaines (Nadia Walravens, 2005), Mécénat, mode d’emploi (Karen Nieslen, 2007).
Il édite également pour ses étudiants un Glossaire du patrimoine et du marché de l’Art reprenant les principaux termes juridiques et reglementaires.
Enfin, à la demande de la Documentation française, Jean-Marie Schmitt,
directeur de l’IESA a publié l’ouvrage Le marché de l’Art (DF 2008).
Passerelles et transparences
L’association des anciens de l’IESA organise des dîners, conférences et
débats, et s’est donné en 2009 l’objectif de réaliser l’annuaire numérique des anciens élèves qui peuvent déjà s’inscrire en ligne sur le site
www.iesa.info, rubrique “ anciens étudiants “.
61
RetOUR SOMMAIRE
Lachainetele.tv
Connexion culture, le pôle presse/production du Groupe IESA, présente
www.lachainetele.tv la web tv dédiée à la culture, à l’art et aux tendances. Depuis le 1er octobre 2007, journalistes, animateurs, comédiens et
professionnels collaborent afin d’offrir aux internautes une information
riche et variée.
Dans la rubrique Actualités, retrouvez du théâtre, de la danse, des expositions et du cinéma, des sorties, de la mode, de la
littérature et de la musique. Vos rendez-vous mensuels : Actu’art,
Scènes du mois, Dans ma baignoire, Panoramic et Tendances. Dans
Documentaires-Reportages, entrez au cœur du sujet, allez à la
rencontre de lieux étonnants et de professionnels avec : Visite d’un lieu,
La série, Qui fées quoi ? et A table avec Matthias. Dans Projection, découvrez une sélection de projets réalisés hors les murs : clips vidéos, travaux
d’étudiants, courts métrages, dessins animés… Et enfin des Interviews :
nous donnons la parole, au public, aux artistes et aux professionnels.
Cette année, nous avons eu le plaisir de former une dizaine d’étudiants
au sein de l’équipe. Chacun a pu accomplir une mission bien précise,
devant ou derrière la caméra pour la chainetele : montage, animation,
graphisme, rédaction, tournage, design… La chainetele.tv soutient et
accompagne les formations dispensées par l’IESA.
iesanetwork : l’intranet de l’IESA
62
Le site iesanetwork.com est le lien entre les étudiants, les équipes pédagogiques, les professeurs, ainsi que les professionnels qui l’utilisent pour
les stages ou les offres d’emplois.
Chaque étudiant de l’IESA bénéficie d’un compte iesanetwork, véritable
bureau itinérant, qui lui permet, où qu’il soit, de consulter ses plannings
et ses mails, l’actualité de l’Ecole, de charger des documents sur son
compte, de recevoir des supports de cours en ligne ou de modifier son
CV et de consulter des offres de stage ou d’emplois. Il comprend :
Le lien avec l’espace web de l’étudiant
Le lien avec les professionnels (CV, offre de stages...)
n Les préférences de l’étudiant (mots de passe...)
n La messagerie de l’étudiant (recevoir et envoyer des mails)
n Le bureau numérique de l’étudiant (stock de documents...)
n Le lien avec les professeurs (supports de cours...)
n
n
Le site www.iesanetwork.com présente également, en parallèle du site
d’actualité de l’IESA (iesa.info), des profils de carrière d’anciens étudiants de
l’IESA ainsi que les sites internet ou les produits multimédia réalisés par les
étudiants à titre personnel ou dans le cadre des activités pédagogiques.
iesa.info
L’actualité de l’IESA et de ses trois départements de formation est riche
d’événements : salons professionnels, soirées thématiques, colloques et
journées d’études. Tous les étudiants sont invités à participer à ces manifestations afin d’élargir leurs champs de compétence et leur réseau
professionnel. Afin de tout savoir sur cette actualité, le site de l’iesa
(iesa.info) vous propose une mise à jour permanente des événements
que l’IESA crée, dont il est partenaire, ou auxquels il participe.
Le site présente également les différentes formations initiales et professionnelles dispensées par l’IESA, les cycles de conférences exceptionnels,
les soirées de l’Université du thé, de café et du chocolat, les parcoursdécouvertes organisés à Paris, en France et à l’étranger, les tables-rondes
et les colloques, l’actualité des professeurs et des étudiants.
Il regroupe également les témoignages d’anciens étudiants de l’IESA sur
leur parcours et l’apport de l’IESA à leur formation et à leur insertion
professionnelle.
RetOUR SOMMAIRE
Se renseigner et s’inscrire
Direction :
Françoise et Jean-Marie Schmitt
Directeur scientifique :
Alain Erlande-Brandenburg
Directeur des études :
Boris Grebille
Directrice du MA
History and Businesss of Art and Collecting :
Adriana Turpin
Vous pouvez également contacter :
1er et 3e cycles, formation professionnelle :
Christine Jamard
c.jamard@iesa.fr
01 73 54 13 07
Se renseigner sur les autres
départements :
Métiers de la culture :
Anissa Abdellatif
01 73 54 13 16
1er et 2e cycles, MA IESA-Warwick :
Anne Rouquan
multimédia :
arnaud gonnet
a.rouquan@iesa.fr
01 73 54 13 09
01 73 54 13 18
Responsables des stages :
Alexandrine Laurent
et Marie-Caroline lemans
Pour toute information,
test d’entrée et inscription :
a.laurent@iesa.fr
mc.lemans@iesa.fr
01 73 54 13 12
Florence Vizet
Responsable administrative :
Manuelle Bardot
f.vizet@iesa.fr
01 73 54 13 08
m.bardot@iesa.fr
01 73 54 13 22
Retrouvez toutes nos informations sur www.iesa.info
63
RetOUR SOMMAIRE
Les parrains et marraines
Rue Saint Augustin
nu
Ave
Bourse
e de
ra
é
l’Op
Place
Vendôme
lieu
Didier Aaron, antiquaire,
de
R
s
ide
Rue
ram
Py
es
ed
Ru
Jardins
des tuileries
Margarete Amann, journaliste,
iche
Pyramides
Ru
e
Sa
Palais
Royal
in
tH
on
or
é
Palais-Royal
Ru
ed
Béatrice de Andia, présidente de l’observatoire
du patrimoine religieux,
Bénédicte Merel-Brandenburg, archéologue,
Daniel Alcouffe, directeur du département des
objets d’art – Musée du Louvre,
Laurent Bregeat, réalisateur,
Jean Alliaume, courtier mobilier,
Mamia Bretesche, galeriste,
Maître Claude Aguttes, commissaire-priseur,
Maître Eric Buffetaud, commissaire-priseur,
Catherine Arminjon, conservateur général du
patrimoine,
Anne-Marie Builles, agent de design,
Patricia Bailly, galeriste,
eR
ivo
li
PYRAMIDE
du louvre
IESA
n 5, avenue de l’Opéra, 75001 Paris
M° Pyramides, ligne 14/7 ou Palais-Royal, ligne 1/7
n 5, rue saint augustin, 75002 paris
M° Bourse, ligne 3
+33 (0)1 42 86 57 01 / iesa@iesa.fr
www.iesa.info
Conception et réalisation : Fenêtre sur cour
Crédits photos :
L’IESA remercie la SVV Cornette de Saint-Cyr (P. 4)
et la SVV Coutau-Bégarie (P. 16, 30, 34, 36, 44, 54),
Pierre Alivon, Daniel Pissondes, Robert Capia, IESA.
64 Photos LDD.
Jean-Yves Boyer, Office Central des Biens
Culturels,
François Bauchet, designer,
Catherine Bedel, journaliste,
Flore de Brantes, antiquaire,
Gilles Bresset, antiquaire,
Sylvie Buisson, expert pour l’œuvre de Fujita,
Gilles de Bure, journaliste,
Camille Burgi, antiquaire,
Alain Bechade, antiquaire mobilier XXe,
David Caméo, directeur de la Manufacture
nationale de Sèvres,
Marie-Claude Beck, commissaire d’exposition
Beaubourg-La Villette,
Catherine Canavese, antiquaire,
Gilles Beguin, directeur du Musée Cernuschi,
Thierry Bernard-Tambour, Galerie Kugel,
Camille Berthet, galeriste,
Maître Eric Caudron, commissaire-priseur,
Pierre-Alain Challier, galeriste,
Julien Chaudet, antiquaire,
Juliette Billot, clerc de commissaire priseur,
Maître hubert-patrick Cheval,
commissaire-priseur,
Maître Jean-Claude Binoche, commissaire
priseur,
Philippe Chevalier, photographe et comédien,
Jacqueline Boccador, antiquaire,
Joseph Boon, galeriste,
Dominique Chombert, expert,
Cabinet Chombert-Sternbach,
Alexis Bordes, galeriste,
Yves Clerc, artiste,
Constance Boscher, expert,
Xavier Collin, galeriste,
Clémence Boucher, Galerie Kreo,
Pia Copper, expert en art chinois,
Hervé Bourdin, président du salon Mac Paris,
Sylvie Corbelin, créatrice de bijoux,
Alain Bovis, galeriste,
Maître Pierre Cornette de Saint-Cyr,
commissaire-priseur,
Guy Boyer, directeur de la rédaction
de Connaissance des Arts,
Patricia Chicheportiche, Galerie Art déco Service,
Marie-Hélène Corre, Artcurial,
RetOUR SOMMAIRE
Maître Olivier Coutau-Bégarie, commissaire-priseur,
Jacques Charpillon, Jean-Marc Leri et Françoise Schmitt lors de la soirée de
remise du titre certifié par l’état au Ministère de la Culture.
Un moment de culture et de convivialité au Musée Carnavalet après la soirée de parrainage.
Vincent Ritcher, galeriste,
Kamel Mennour, galeriste,
Maître Françoise Robert, commissaire-priseur,
Bruno Gaudichon, conservateur du Musée d’art
et d’histoire de la Ville de Roubaix (La Piscine),
Alain Lamaignère, fondateur du Salon Art Paris,
directeur du Salon de Montrouge,
Thierry Mercier, galeriste,
Olivier de Rohan, président de l’Association
des amis de Versailles,
Ghislaine David, antiquaire,
Antoine Gaudry, marchand,
Christophe Langlitz, JGM Galerie,
Serena Gavazzi, responsable mécénat au Château de Versailles,
Maurice Lansberg, galeriste,
Chancelia Debraux, Galerie les temps modernes,
Paulette Giry-Laterriere, conseillère auprès
du ministre de la Culture, Christine Albanel,
Gabrielle Laroche, antiquaire,
Jérôme Montcouquiol, galeriste,
Luc Debruille, galeriste,
Alexis Lartigue, marchand,
Sylvie Glaser, Secrétaire générale Musée Galliera,
Patrice Morcos, antiquaire,
Françoise Deflassieux, journaliste,
Antoine Laurentin, galeriste,
Ulrika Goetz, Sotheby’s,
Myrna Myers, spécialiste en arts asiatiques,
Régine Delaroche-Vernet, fondatrice du
Cadre d’Or,
Maître Rémi Le Fur, commissaire-priseur,
Hélène Greiner, galeriste,
Daniel Lebeurrier, galerie Gilgamesh,
Baudoin Lebon, galeriste,
Bruno Nassim Aboudrar, maître de conférences en théorie de l’art à Paris III – Sorbonne nouvelle,
Arlette Sérullaz, conservateur,
Anne Gros, conservateur du musée Christofle,
Maître Gilles Neret-Minet,
commissaire-priseur,
Margaux Sutterlin, galeriste,
Arnaud Oliveux, expert à Artcurial,
Véronique Smagghe, galeriste,
Ilona Orel, Galerie Oral Art,
Marie-Dominique Tabard, directrice de
l’agence Diligence MDT,
Une équipe heureuse devant Luis Belhaouari au Domaine national de Saint-Cloud.
Chaque année en juin, l’IESA organise le dimanche, lors des journées du
Carré Rive Gauche des visites en 15 langues différentes.
William Vonthon et Didier Cramoisan, deux présidents du
Carré Rive gauche, à l’ENA.
Pierre Cornette de Saint-Cyr et Jean-François Legaret remettent leur titre à deux
élèves au théatre du Chatelet, durant l’exposition de Jean-Michel Othoniel.
L’IESA, partenaire du Carré Rive Gauche, crée des tee-shirt et des plans «touristico-culturels» pour
soutenir l’opération.
Voyage d’étude à Florence, une étape obligée du cursus à l’IESA : ici les
jardins de Boboli.
RetOUR SOMMAIRE
Soirée au musée Carnavalet, une occasion de tisser des liens entre professionnels et étudiants.
La bonne humeur règne pour un public prestigieux de professionnels qui soutient les
étudiants, au Ministère de la Culture.
Travaux pratiques “grandeur réelle“ : installation d’une exposition à
l’Espace Cardin.
René Millet, expert,
Jean Gabriel Mitterand, galeriste,
Carlos Moita, antiquaire,
Irène Lansoy, galerie Perrin,
Alain de Monbrison, expert,
Françoise Rouge, journaliste,
Jean-Luc Ryaux, expert,
Véronique Schiltz, archéologue,
Guillaume Sébastien, galeriste,
Julie Seccaldi, expert en art contemporain,
Julie Secchi, responsable du département bijous
chez Rossini,
Françoise Sternbach, expert,
Jacques Delbos, galeriste,
Martin Guesnet, expert en art contemporain à
Artcurial,
Xavier Delesalle, galeriste,
Alain Gutharc, galeriste,
Josette Delvaille, antiquaire,
Henri Hayat, antiquaire,
Olivier Delvaille, antiquaire,
Monelle Hayot, éditrice,
Géraldine Lenain, directeur du département
arts asiatiques chez Sotheby’s,
Edouard Demachy, antiquaire,
Anna Heilbronn, expert,
Jean Gabriel Le Nouvel, expert en affiches,
Gérard Orts, antiquaire,
Jean-Olivier Després, galeriste,
Vincent Hourton, antiquaire,
Antoine Lescop de Moy, expert en mobilier,
Sandrine Pagny, galeriste,
Jean-Claude Dey, expert en armes anciennes,
François Hubert, conservateur en chef au Musée national de Bretagne (Rennes),
Jean Letourneur, sculpteur,
Jean-François Paillard, galeriste,
Anne Lettrée, galeriste,
Philippe Thomas, directeur des numéros spéciaux
de Connaissance des Arts,
Jean Digne, président de l’Association Hors les
murs et du Musée du Montparnasse,
Nicolas Joly, expert à Sotheby’s,
Françoise Paviot, galeriste,
Jeanne Levesque, antiquaire,
Maître Linda Trouvé, commissaire-priseur,
Philippe Jousse, galeriste,
Fabienne Pejout, galerie Bert,
Pierre Dumonteil, galeriste,
Maître Caroline Litzler, commissaire priseur,
Caroline Jouquet, galerie Antoine Laurentin,
Isabelle Vierget-Rias, conseillère arts plastiques DRAC Ile-de-France,
Mai Duong, photographe,
Véronique Lopez, attachée de presse,
Jacques Perrin, galeriste,
Aymeric de Villelume, expert,
Sylvana Lorenz, galeriste,
Philippe Perrin, antiquaire,
Camille Dutot, Etude Rossini,
Maître Ghislaine Kapandji, commissairepriseur,
Emmanuel Perrotin, galeriste,
Viviane Esders, expert en photographie,
Didier Krzentowski, Galerie Kréo,
Wilfrid Vacher, expert à l’Etude Pierre Cornette
de Saint-Cyr,
Romaric Filliau Wagner, crieur à Drouot,
Nicolas Kugel, antiquaire,
Anna Filimonova, galeriste,
Alexis Kugel, antiquaire,
France de Forceville, spécialiste mobilier XXe siècle,
Ariel Kyrou, producteur,
Sébastien Fournier, directeur artistique,
Thierry de la Chaise, expert à Sotheby’s,
Guillaume de Freslon, SVV Million et Associés,
Jacques Lacoste, galeriste,
Rick Gadela, fondateur de Paris Photo,
Grégoire Lacroix, courtier,
Christian Deydier, antiquaire,
Déborah Demaline fière de sa réussite aux côtés de Alain Monferrand, Xavier
Delessalle et David Cameo.
Maître Alain Renner, commissaire-priseur Sotheby’s France,
Corinne de Ménonville, auteur et expert,
René Delay, expert à Sotheby’s,
Pause musicale lors d’une soirée de l’IESA.
Laurence Maynier, directrice de la communication de la Manufacture nationale de Sèvres,
Véronique de la Hougue, conservateur au
Musée des Arts décoratifs,
Magalie Deboth, assistante à la galerie JeanGabriel Mitterand,
Cocktail à la soirée de remise du titre certifié par l’état à l’ENA.
Anne Lajoie, expert,
Jacques Garcia, décorateur,
Marie-Christine David, expert,
Les élèves de l’IESA participent dès la premère année au Mondial de l’Antiquité
aux Puces de Saint-Ouen.
Jacques Lafon, galerie Regards,
Heja Garcia, directeur du laboratoire français de
gemmologie,
Marie-Laure Croiziers de Lacvivier,
collectionneuse d’art contemporain africain, fondatrice
de l’association « Fenètre sur... »,
Didier Cramoisan, antiquaire en céramique,
Discours et appel des élèves à la soirée de parrainages
à l’ENA.
Claire Galimard, directrice de l’agence Collonne,
Céline Lefranc, journaliste,
Till Lemoine, musicien,
Patricia Lemonnier, historienne de l’art,
Jean-Dominique Lot, galeriste,
Axel Louot, expert en armes et souvenirs historiques,
Grégoire Maisonneuve, galeriste,
Orcalyde, artiste,
Sophie Pietri, historienne,
Arnaud Plaisance, galeriste,
Nicolas Plescoff, galeriste,
Jean-Marc Mandalian, galeriste,
Thierry Portier, expert,
Chantal Mauduit, expert,
Marie Pourchet, designer,
Elisabeth Maréchaux, expert,
Marie-Christine Maufus, directrice des catalogues raisonnés au Wildenstein Institute,
RetOUR SOMMAIRE
Eli Shapiro, galeriste,
Pierre Tabel, directeur de l’Office Central des
Biens Culturels,
William Vonthron, galeriste,
Jean-Jacques Wattel, expert à l’Etude Tajan,
Alain Zlotogora, galeriste.
Pierre Prevost, libraire,
Les titres inscrits sont ceux des personnalités
au moment du parrainage.
Patricia Reboul, spécialiste en armes,
Liste non exhaustive.
Maître Olivier Coutau-Bégarie, commissaire-priseur,
Jacques Charpillon, Jean-Marc Leri et Françoise Schmitt lors de la soirée de
remise du titre certifié par l’état au Ministère de la Culture.
Un moment de culture et de convivialité au Musée Carnavalet après la soirée de parrainage.
Vincent Ritcher, galeriste,
Kamel Mennour, galeriste,
Maître Françoise Robert, commissaire-priseur,
Bruno Gaudichon, conservateur du Musée d’art
et d’histoire de la Ville de Roubaix (La Piscine),
Alain Lamaignère, fondateur du Salon Art Paris,
directeur du Salon de Montrouge,
Thierry Mercier, galeriste,
Olivier de Rohan, président de l’Association
des amis de Versailles,
Ghislaine David, antiquaire,
Antoine Gaudry, marchand,
Christophe Langlitz, JGM Galerie,
Serena Gavazzi, responsable mécénat au Château de Versailles,
Maurice Lansberg, galeriste,
Chancelia Debraux, Galerie les temps modernes,
Paulette Giry-Laterriere, conseillère auprès
du ministre de la Culture, Christine Albanel,
Gabrielle Laroche, antiquaire,
Jérôme Montcouquiol, galeriste,
Luc Debruille, galeriste,
Alexis Lartigue, marchand,
Sylvie Glaser, Secrétaire générale Musée Galliera,
Patrice Morcos, antiquaire,
Françoise Deflassieux, journaliste,
Antoine Laurentin, galeriste,
Ulrika Goetz, Sotheby’s,
Myrna Myers, spécialiste en arts asiatiques,
Régine Delaroche-Vernet, fondatrice du
Cadre d’Or,
Maître Rémi Le Fur, commissaire-priseur,
Hélène Greiner, galeriste,
Daniel Lebeurrier, galerie Gilgamesh,
Baudoin Lebon, galeriste,
Bruno Nassim Aboudrar, maître de conférences en théorie de l’art à Paris III – Sorbonne nouvelle,
Arlette Sérullaz, conservateur,
Anne Gros, conservateur du musée Christofle,
Maître Gilles Neret-Minet,
commissaire-priseur,
Margaux Sutterlin, galeriste,
Arnaud Oliveux, expert à Artcurial,
Véronique Smagghe, galeriste,
Ilona Orel, Galerie Oral Art,
Marie-Dominique Tabard, directrice de
l’agence Diligence MDT,
Une équipe heureuse devant Luis Belhaouari au Domaine national de Saint-Cloud.
Chaque année en juin, l’IESA organise le dimanche, lors des journées du
Carré Rive Gauche des visites en 15 langues différentes.
William Vonthon et Didier Cramoisan, deux présidents du
Carré Rive gauche, à l’ENA.
Pierre Cornette de Saint-Cyr et Jean-François Legaret remettent leur titre à deux
élèves au théatre du Chatelet, durant l’exposition de Jean-Michel Othoniel.
L’IESA, partenaire du Carré Rive Gauche, crée des tee-shirt et des plans «touristico-culturels» pour
soutenir l’opération.
Voyage d’étude à Florence, une étape obligée du cursus à l’IESA : ici les
jardins de Boboli.
RetOUR SOMMAIRE
Soirée au musée Carnavalet, une occasion de tisser des liens entre professionnels et étudiants.
La bonne humeur règne pour un public prestigieux de professionnels qui soutient les
étudiants, au Ministère de la Culture.
Travaux pratiques “grandeur réelle“ : installation d’une exposition à
l’Espace Cardin.
Irène Lansoy, galerie Perrin,
René Millet, expert,
Jean Gabriel Mitterand, galeriste,
Carlos Moita, antiquaire,
Alain de Monbrison, expert,
Françoise Rouge, journaliste,
Jean-Luc Ryaux, expert,
Véronique Schiltz, archéologue,
Guillaume Sébastien, galeriste,
Julie Seccaldi, expert en art contemporain,
Julie Secchi, responsable du département bijous
chez Rossini,
Françoise Sternbach, expert,
Jacques Delbos, galeriste,
Martin Guesnet, expert en art contemporain à
Artcurial,
Xavier Delesalle, galeriste,
Alain Gutharc, galeriste,
Josette Delvaille, antiquaire,
Henri Hayat, antiquaire,
Olivier Delvaille, antiquaire,
Monelle Hayot, éditrice,
Géraldine Lenain, directeur du département
arts asiatiques chez Sotheby’s,
Edouard Demachy, antiquaire,
Anna Heilbronn, expert,
Jean Gabriel Le Nouvel, expert en affiches,
Gérard Orts, antiquaire,
Jean-Olivier Després, galeriste,
Vincent Hourton, antiquaire,
Antoine Lescop de Moy, expert en mobilier,
Sandrine Pagny, galeriste,
Jean-Claude Dey, expert en armes anciennes,
François Hubert, conservateur en chef au Musée national de Bretagne (Rennes),
Jean Letourneur, sculpteur,
Jean-François Paillard, galeriste,
Anne Lettrée, galeriste,
Philippe Thomas, directeur des numéros spéciaux
de Connaissance des Arts,
Jean Digne, président de l’Association Hors les
murs et du Musée du Montparnasse,
Nicolas Joly, expert à Sotheby’s,
Françoise Paviot, galeriste,
Jeanne Levesque, antiquaire,
Maître Linda Trouvé, commissaire-priseur,
Philippe Jousse, galeriste,
Fabienne Pejout, galerie Bert,
Pierre Dumonteil, galeriste,
Maître Caroline Litzler, commissaire priseur,
Caroline Jouquet, galerie Antoine Laurentin,
Isabelle Vierget-Rias, conseillère arts plastiques DRAC Ile-de-France,
Mai Duong, photographe,
Véronique Lopez, attachée de presse,
Jacques Perrin, galeriste,
Aymeric de Villelume, expert,
Sylvana Lorenz, galeriste,
Philippe Perrin, antiquaire,
Camille Dutot, Etude Rossini,
Maître Ghislaine Kapandji, commissairepriseur,
Emmanuel Perrotin, galeriste,
Viviane Esders, expert en photographie,
Didier Krzentowski, Galerie Kréo,
Wilfrid Vacher, expert à l’Etude Pierre Cornette
de Saint-Cyr,
Romaric Filliau Wagner, crieur à Drouot,
Nicolas Kugel, antiquaire,
Anna Filimonova, galeriste,
Alexis Kugel, antiquaire,
France de Forceville, spécialiste mobilier XXe siècle,
Ariel Kyrou, producteur,
Sébastien Fournier, directeur artistique,
Thierry de la Chaise, expert à Sotheby’s,
Guillaume de Freslon, SVV Million et Associés,
Jacques Lacoste, galeriste,
Rick Gadela, fondateur de Paris Photo,
Grégoire Lacroix, courtier,
Christian Deydier, antiquaire,
Déborah Demaline fière de sa réussite aux côtés de Alain Monferrand, Xavier
Delessalle et David Cameo.
Maître Alain Renner, commissaire-priseur Sotheby’s France,
Corinne de Ménonville, auteur et expert,
René Delay, expert à Sotheby’s,
Pause musicale lors d’une soirée de l’IESA.
Laurence Maynier, directrice de la communication de la Manufacture nationale de Sèvres,
Véronique de la Hougue, conservateur au
Musée des Arts décoratifs,
Magalie Deboth, assistante à la galerie JeanGabriel Mitterand,
Cocktail à la soirée de remise du titre certifié par l’état à l’ENA.
Anne Lajoie, expert,
Jacques Garcia, décorateur,
Marie-Christine David, expert,
Les élèves de l’IESA participent dès la premère année au Mondial de l’Antiquité
aux Puces de Saint-Ouen.
Jacques Lafon, galerie Regards,
Heja Garcia, directeur du laboratoire français de
gemmologie,
Marie-Laure Croiziers de Lacvivier,
collectionneuse d’art contemporain africain, fondatrice
de l’association « Fenètre sur... »,
Didier Cramoisan, antiquaire en céramique,
Discours et appel des élèves à la soirée de parrainages
à l’ENA.
Claire Galimard, directrice de l’agence Collonne,
Céline Lefranc, journaliste,
Till Lemoine, musicien,
Patricia Lemonnier, historienne de l’art,
Jean-Dominique Lot, galeriste,
Axel Louot, expert en armes et souvenirs historiques,
Grégoire Maisonneuve, galeriste,
Jean-Marc Mandalian, galeriste,
Chantal Mauduit, expert,
Elisabeth Maréchaux, expert,
Marie-Christine Maufus, directrice des catalogues raisonnés au Wildenstein Institute,
Orcalyde, artiste,
Sophie Pietri, historienne,
Arnaud Plaisance, galeriste,
Nicolas Plescoff, galeriste,
Thierry Portier, expert,
Marie Pourchet, designer,
Eli Shapiro, galeriste,
Pierre Tabel, directeur de l’Office Central des
Biens Culturels,
William Vonthron, galeriste,
Jean-Jacques Wattel, expert à l’Etude Tajan,
Alain Zlotogora, galeriste.
Pierre Prevost, libraire,
Les titres inscrits sont ceux des personnalités
au moment du parrainage.
Patricia Reboul, spécialiste en armes,
Liste non exhaustive.
RetOUR SOMMAIRE
Maître Olivier Coutau-Bégarie, commissaire-priseur,
Jacques Charpillon, Jean-Marc Leri et Françoise Schmitt lors de la soirée de
remise du titre certifié par l’état au Ministère de la Culture.
Un moment de culture et de convivialité au Musée Carnavalet après la soirée de parrainage.
Vincent Ritcher, galeriste,
Kamel Mennour, galeriste,
Maître Françoise Robert, commissaire-priseur,
Bruno Gaudichon, conservateur du Musée d’art
et d’histoire de la Ville de Roubaix (La Piscine),
Alain Lamaignère, fondateur du Salon Art Paris,
directeur du Salon de Montrouge,
Thierry Mercier, galeriste,
Olivier de Rohan, président de l’Association
des amis de Versailles,
Ghislaine David, antiquaire,
Antoine Gaudry, marchand,
Christophe Langlitz, JGM Galerie,
Serena Gavazzi, responsable mécénat au Château de Versailles,
Maurice Lansberg, galeriste,
Chancelia Debraux, Galerie les temps modernes,
Paulette Giry-Laterriere, conseillère auprès
du ministre de la Culture, Christine Albanel,
Gabrielle Laroche, antiquaire,
Jérôme Montcouquiol, galeriste,
Luc Debruille, galeriste,
Alexis Lartigue, marchand,
Sylvie Glaser, Secrétaire générale Musée Galliera,
Patrice Morcos, antiquaire,
Françoise Deflassieux, journaliste,
Antoine Laurentin, galeriste,
Ulrika Goetz, Sotheby’s,
Myrna Myers, spécialiste en arts asiatiques,
Régine Delaroche-Vernet, fondatrice du
Cadre d’Or,
Maître Rémi Le Fur, commissaire-priseur,
Hélène Greiner, galeriste,
Daniel Lebeurrier, galerie Gilgamesh,
Baudoin Lebon, galeriste,
Bruno Nassim Aboudrar, maître de conférences en théorie de l’art à Paris III – Sorbonne nouvelle,
Arlette Sérullaz, conservateur,
Anne Gros, conservateur du musée Christofle,
Maître Gilles Neret-Minet,
commissaire-priseur,
Margaux Sutterlin, galeriste,
Arnaud Oliveux, expert à Artcurial,
Véronique Smagghe, galeriste,
Ilona Orel, Galerie Oral Art,
Marie-Dominique Tabard, directrice de
l’agence Diligence MDT,
Une équipe heureuse devant Luis Belhaouari au Domaine national de Saint-Cloud.
Chaque année en juin, l’IESA organise le dimanche, lors des journées du
Carré Rive Gauche des visites en 15 langues différentes.
William Vonthon et Didier Cramoisan, deux présidents du
Carré Rive gauche, à l’ENA.
Pierre Cornette de Saint-Cyr et Jean-François Legaret remettent leur titre à deux
élèves au théatre du Chatelet, durant l’exposition de Jean-Michel Othoniel.
L’IESA, partenaire du Carré Rive Gauche, crée des tee-shirt et des plans «touristico-culturels» pour
soutenir l’opération.
Voyage d’étude à Florence, une étape obligée du cursus à l’IESA : ici les
jardins de Boboli.
RetOUR SOMMAIRE
Soirée au musée Carnavalet, une occasion de tisser des liens entre professionnels et étudiants.
La bonne humeur règne pour un public prestigieux de professionnels qui soutient les
étudiants, au Ministère de la Culture.
Travaux pratiques “grandeur réelle“ : installation d’une exposition à
l’Espace Cardin.
Irène Lansoy, galerie Perrin,
René Millet, expert,
Jean Gabriel Mitterand, galeriste,
Carlos Moita, antiquaire,
Alain de Monbrison, expert,
Françoise Rouge, journaliste,
Jean-Luc Ryaux, expert,
Véronique Schiltz, archéologue,
Guillaume Sébastien, galeriste,
Julie Seccaldi, expert en art contemporain,
Julie Secchi, responsable du département bijous
chez Rossini,
Françoise Sternbach, expert,
Jacques Delbos, galeriste,
Martin Guesnet, expert en art contemporain à
Artcurial,
Xavier Delesalle, galeriste,
Alain Gutharc, galeriste,
Josette Delvaille, antiquaire,
Henri Hayat, antiquaire,
Olivier Delvaille, antiquaire,
Monelle Hayot, éditrice,
Géraldine Lenain, directeur du département
arts asiatiques chez Sotheby’s,
Edouard Demachy, antiquaire,
Anna Heilbronn, expert,
Jean Gabriel Le Nouvel, expert en affiches,
Gérard Orts, antiquaire,
Jean-Olivier Després, galeriste,
Vincent Hourton, antiquaire,
Antoine Lescop de Moy, expert en mobilier,
Sandrine Pagny, galeriste,
Jean-Claude Dey, expert en armes anciennes,
François Hubert, conservateur en chef au Musée national de Bretagne (Rennes),
Jean Letourneur, sculpteur,
Jean-François Paillard, galeriste,
Anne Lettrée, galeriste,
Philippe Thomas, directeur des numéros spéciaux
de Connaissance des Arts,
Jean Digne, président de l’Association Hors les
murs et du Musée du Montparnasse,
Nicolas Joly, expert à Sotheby’s,
Françoise Paviot, galeriste,
Jeanne Levesque, antiquaire,
Maître Linda Trouvé, commissaire-priseur,
Philippe Jousse, galeriste,
Fabienne Pejout, galerie Bert,
Pierre Dumonteil, galeriste,
Maître Caroline Litzler, commissaire priseur,
Caroline Jouquet, galerie Antoine Laurentin,
Isabelle Vierget-Rias, conseillère arts plastiques DRAC Ile-de-France,
Mai Duong, photographe,
Véronique Lopez, attachée de presse,
Jacques Perrin, galeriste,
Aymeric de Villelume, expert,
Sylvana Lorenz, galeriste,
Philippe Perrin, antiquaire,
Camille Dutot, Etude Rossini,
Maître Ghislaine Kapandji, commissairepriseur,
Emmanuel Perrotin, galeriste,
Viviane Esders, expert en photographie,
Didier Krzentowski, Galerie Kréo,
Wilfrid Vacher, expert à l’Etude Pierre Cornette
de Saint-Cyr,
Romaric Filliau Wagner, crieur à Drouot,
Nicolas Kugel, antiquaire,
Anna Filimonova, galeriste,
Alexis Kugel, antiquaire,
France de Forceville, spécialiste mobilier XXe siècle,
Ariel Kyrou, producteur,
Sébastien Fournier, directeur artistique,
Thierry de la Chaise, expert à Sotheby’s,
Guillaume de Freslon, SVV Million et Associés,
Jacques Lacoste, galeriste,
Rick Gadela, fondateur de Paris Photo,
Grégoire Lacroix, courtier,
Christian Deydier, antiquaire,
Déborah Demaline fière de sa réussite aux côtés de Alain Monferrand, Xavier
Delessalle et David Cameo.
Maître Alain Renner, commissaire-priseur Sotheby’s France,
Corinne de Ménonville, auteur et expert,
René Delay, expert à Sotheby’s,
Pause musicale lors d’une soirée de l’IESA.
Laurence Maynier, directrice de la communication de la Manufacture nationale de Sèvres,
Véronique de la Hougue, conservateur au
Musée des Arts décoratifs,
Magalie Deboth, assistante à la galerie JeanGabriel Mitterand,
Cocktail à la soirée de remise du titre certifié par l’état à l’ENA.
Anne Lajoie, expert,
Jacques Garcia, décorateur,
Marie-Christine David, expert,
Les élèves de l’IESA participent dès la premère année au Mondial de l’Antiquité
aux Puces de Saint-Ouen.
Jacques Lafon, galerie Regards,
Heja Garcia, directeur du laboratoire français de
gemmologie,
Marie-Laure Croiziers de Lacvivier,
collectionneuse d’art contemporain africain, fondatrice
de l’association « Fenètre sur... »,
Didier Cramoisan, antiquaire en céramique,
Discours et appel des élèves à la soirée de parrainages
à l’ENA.
Claire Galimard, directrice de l’agence Collonne,
Céline Lefranc, journaliste,
Till Lemoine, musicien,
Patricia Lemonnier, historienne de l’art,
Jean-Dominique Lot, galeriste,
Axel Louot, expert en armes et souvenirs historiques,
Grégoire Maisonneuve, galeriste,
Jean-Marc Mandalian, galeriste,
Chantal Mauduit, expert,
Elisabeth Maréchaux, expert,
Marie-Christine Maufus, directrice des catalogues raisonnés au Wildenstein Institute,
Orcalyde, artiste,
Sophie Pietri, historienne,
Arnaud Plaisance, galeriste,
Nicolas Plescoff, galeriste,
Thierry Portier, expert,
Marie Pourchet, designer,
Eli Shapiro, galeriste,
Pierre Tabel, directeur de l’Office Central des
Biens Culturels,
William Vonthron, galeriste,
Jean-Jacques Wattel, expert à l’Etude Tajan,
Alain Zlotogora, galeriste.
Pierre Prevost, libraire,
Les titres inscrits sont ceux des personnalités
au moment du parrainage.
Patricia Reboul, spécialiste en armes,
Liste non exhaustive.
Fondé en 1985 par Françoise et Jean-Marie Schmitt,
l’IESA est un établissement d’enseignement supérieur privé
reconnu par le Ministère de la Culture.
Il accueille des étudiants dans trois départements de formation :
Marché de l’art, Métiers de la Culture et Multimédia.
Depuis près de 25 ans, l’IESA a formé plus de 10 000 étudiants,
jeunes et adultes, qui sont aujourd’hui des professionnels
du marché de l’art, du spectacle vivant, du patrimoine
et du tourisme culturel ainsi que des nouvelles technologies.
Il développe ses formations selon des critères académiques
(rigueur scientifique), professionnels (réalisation de projets
personnels et participation à des projets grandeur réelle
professionnalisants) et internationaux (échanges d’étudiants,
voyages d’études, soirées internationales, coopération
avec d’autres structures de formation européennes
et internationales).
Marché de l’Art
et Expertise
Formation initiale :
du 1er au 3e cycle
Formation professionnelle :
cycles longs
et cours à la carte
paris, bruxelles, florence, londres
PEFC/10-31-1152
Ce document est imprimé
par SIB, répondant aux
normes de la certification
Imprim’Vert
www.iesa.info
IESA, 5, avenue de l’Opéra, Paris 1er
tél. +33 (0)1 42 86 57 01 - iesa@iesa.info
RetOUR SOMMAIRE
“
IESA,
LE GRAND TOUR :
paris, bruxelles,
florence, londres
”
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising