VAE - retour

VAE - retour
Annexes
1. Formations
1.1. Formations suivies
1.2. Diplôme
1.3. Avis du conseil de classe en terminale
1.4. Bulletins scolaires BTS 1ère année
1.4.1.Séquence 1
1.4.2.Séquence 2
1.5. Lettre de recommandation
2. Emplois
2.1. Parcours professionnel
2.2. C.V.
3.
Organigramme de l’entreprise
4. Historique
4.1. Chronologie de l'offre de 1996 à 2003
4.1.1.Chronologie de l'offre de 1996 à 2003 (1/2)
4.1.2.Chronologie de l'offre de 1996 à 2003 (2/2)
4.2. Synthèse de l’offre
4.3. Les dates clés du déploiement SESAM VITALE
4.4. Description de l'offre, matériels et progiciels
4.5. Statistiques 2004 du GIE SESAM-VITALE
5. Outils d'aide à la vente
X1
6
X2
2
X3
1
X4
6
X5
14
X6
10
5.1. Documentations commerciales
5.1.1.Présentation de l’activité Santé
5.1.2.Progiciel CROSSWAY
5.1.3.Progiciel VISIODENT
5.1.4.Capteur VISIODENT RSV
5.1.5.L’offre du Réseau Santé Social
5.1.6.L’offre de location évolutive LEASECOM
5.2. Argumentaires d’appels et de démonstrations
5.2.1.Les intérêts de l'informatique médicale
5.2.2.Argumentaire du Réseau Santé Social
5.2.3.Plan d'appel médecin
5.2.3.1.Plan d'appel médecin 1/2
5.2.3.2.Plan d'appel médecin 2/2
5.2.4.Plan d'appel dentiste
5.2.5.Consignes de démonstration VISIODENT
5.2.6.Scénario de démonstration CROSSWAY
5.2.7.Déroulement d'une consultation DBMED
6. Actions commerciales
6.1. Offres commerciales médecins
6.1.1.Offre Spéciale médecins Juillet 98
6.1.2.Offre AMGIT 22
6.1.3.Offre de migration CDC 1.31 SESAM VITALE
6.1.4.Offre RSS cabinet de groupe
2
6.2. Offres commerciales dentistes
6.2.1.Offre évolution STADENT
6.2.2.Courrier partenariat avec le groupe VISIODENT
6.2.3.Courrier JPO VISIODENT
6.2.4.Offre de formation VISIODENT
6.2.4.1.Recto
6.2.4.2.Verso
6.2.5.Information télétransmission pour les dentistes
7. Contrats et certificats fournisseurs (extraits)
7.1. CEGETEL RSS
7.2. VISIODENT
7.3. Attestation de prise en charge cartes de test
X7
3
8. Contrats et conditions de vente clients
8.1. Contrat d'assistance technique de l’entreprise
8.2. Convention AMGIT
8.3. Contrat d'équipement personnalisé CROSSWAY
8.4. Conditions générales de vente CEGEDIM
8.4.1.CGV CEGEDIM page 1/3
8.4.2.CGV CEGEDIM page 2/3
8.4.3.CGV CEGEDIM page 3/3
8.5. Conditions du contrat de maintenance VISIODENT
X8
7
9. Technique
9.1. Description du poste de travail SESAM VITALE
9.2. Formulaire de mise en service SESAM VITALE
9.3. Formulaire d'installation
9.4. Formulaire de recette MultiDSL RSS
9.5. Plan de câblage cabinet dentaire
9.6. Réponse demande de validation technique
X9
6
10. Gestion commerciale
10.1.Offre commerciale cabinet de groupe
10.1.1.Courrier offre + offre page 5
10.1.2.Détails de l’offre pages 1 et 2
10.1.3.Détails de l’offre pages 3 et 4
10.2. Etat de ventes
X10
4
11. Gestion de la relation client
11.1.Fiche contact médecin
11.2.Formulaire et requête de base de donnée
X11
2
12. Organisation
12.1.Ordre du jour d'une réunion commerciale
12.2.Diagramme de flux/ traitement des appels entrants
12.3.Rapport d'activité
X12
3
13. Encadrement
13.1.Convention d'action vente appliquée
13.2.Certificat de stage BTS Force de Vente
13.3.Appréciations en qualité de tuteur
X13
3
14. La terminologie
X14
1
3
Livret 2 : mode d’emploi
Le livret 2 : pourquoi ?
Votre objectif est d’obtenir un diplôme délivré par l’Éducation nationale grâce à la validation de vos
acquis. Dans le livret 1, vous avez fourni des informations sur votre expérience à partir desquelles
nos services ont attesté que votre demande est recevable. Vous devez maintenant compléter ce
livret 2 dont l’objectif est de vous permettre de présenter et de valoriser vos compétences et votre
expérience.
Grâce à son questionnaire guidé, ce livret doit vous aider à inventorier et à décrire de manière
détaillée vos acquis, savoirs, aptitudes et capacités qui ont un rapport direct et étroit avec les
exigences du diplôme auquel vous postulez. Ce livret a été conçu pour que vous puissiez décrire vos
activités caractéristiques en illustrant votre démarche par des exemples concrets.
C’est à partir de toutes ces informations que le jury évaluera vos acquis et les comparera aux requis
du diplôme. Votre intérêt est donc de remplir avec le plus grand soin ce livret 2 pour vous mettre en
valeur. Dans cet esprit, vous avez la possibilité de fournir tous les documents en annexes (fiches X1,
X2, etc.) qui pourront illustrer la description de votre expérience et de vos acquis.
Afin que le jury puisse apprécier dans quel contexte vous avez développé et mis en œuvre vos
acquis, pour chacune des activités décrites dans ce dossier (au minimum quatre), vous devez
renseigner obligatoirement la fiche de l’organisation et de l’emploi dans lesquels vous avez
accompli cette activité.
Organisation
Fiche O…
Emploi
Activité x
Fiche E …
Fiche A x
Comment remplir le livret 2 ?
Après avoir renseigné les fiches descriptives de votre « parcours » (P1, P2 ; P…), vous devez
renseigner de manière détaillée les fiches « organisation » (O1, O2, O …) et les fiches « emploi »
(E1, E2, E…) correspondant aux quatre activités que vous avez choisies de décrire (A1, A2, A3, A4,
A…).
Il vous appartient d’accorder la plus grande attention à la qualité des informations que vous
produisez. Au cas où vous rempliriez ce livret 2 de manière manuscrite, écrivez lisiblement. Veillez à
être complet, précis et concis. Vous pouvez reproduire les fiches en autant d’exemplaires qui vous
sont nécessaires. Dans ce cas, numérotez les fiches reproduites.
Quelles activités choisir ?
Il serait trop long et trop lourd de vous demander de décrire précisément toutes les activités que vous
avez conduites durant votre expérience. Aussi, vous devez en choisir quatre (au minimum), parmi les
plus significatives. Ces quatre fiches doivent vous permettre, en décrivant et en analysant ces
activités, de mettre en valeur votre expérience et de démontrer au jury que vous avez mis en œuvre
les savoirs et compétences attendus par le diplôme visé.
Pour bien choisir vos activités, nous vous conseillons de consulter attentivement le référentiel des
activités professionnelles du diplôme. Pour décrire précisément et complètement les fiches de ce
livret 2, vous pouvez photocopier autant que de besoin les fiches fournies (sans oublier de les
numéroter !).
Vous avez tout le loisir de dimensionner vos réponses : l’espace entre les questions du dossier n’est
donné qu’à titre indicatif.
4
Votre
vos ACQUIS
livret 2
sont comparés
par le JURY
Référentiel du
diplôme visé
aux REQUIS
N’oubliez pas de :
3 joindre la décision de recevabilité de votre demande ;
3 inscrire votre nom dans les espaces prévus ;
3 reporter sur chaque fiche le numéro de l’activité présentée ;
3 numéroter chaque fiche que vous avez reproduite en plusieurs exemplaires ;
3 reporter le numéro de l’activité sur chacune des fiches complémentaires utilisées ;
3 compléter l’accusé de réception du livret n°2 ;
3 numéroter vos annexes ;
3 joindre une enveloppe affranchie et libellée à votre adresse.
Glossaire :
Acquis : ensemble des savoirs (connaissances, savoir-faire et savoir-être) dont une personne démontre la
maîtrise dans une activité professionnelle, sociale ou de formation.
Activité : ensemble de tâches complémentaires nécessaires à l’accomplissement d’une ou plusieurs fonctions.
Aptitude : manière de désigner le potentiel d’une personne par rapport à une tâche ou une activité.
Capacité : disposition ou faculté permettant à une personne d’accomplir une tâche ou une activité.
Compétence : ensemble de savoirs (connaissances, tours de main, comportement, etc.) en action pour
réaliser une tâche ou une activité.
Comportement : manière d’être et de se comporter (savoir-être).
Emploi : place occupée dans une organisation correspondant à des activités, des objectifs et des missions.
Expérience : activités, situations, problèmes, faits et rencontres vécus par un individu qu’il est capable de
formaliser et d’analyser.
Niveaux de qualification : ils sont au nombre de cinq. Employé qualifié pour le niveau V ; Technicien pour le
niveau IV ; Technicien supérieur pour le niveau III ; Cadre moyen pour le niveau II
et Cadre supérieur pour le niveau I.
Organisation : groupement de moyens humains, matériels et financiers pour remplir certaines fonctions et
atteindre certains buts (entreprise, société, association, entreprise artisanale, administration,
etc.).
Référentiel : document officiel qui fait l’inventaire des savoirs et compétences ainsi que les activités
professionnelles visées, exigés pour l’obtention du diplôme.
Requis : ensemble des savoirs (connaissances, savoir-faire et savoir-être) attendus d’un titulaire du diplôme.
Tâche : élément de l’activité qui s’effectue avec des ressources, dans des conditions de réalisation et avec un
niveau de performance attendu.
5
Déclaration sur l’honneur - D1
Je, soussigné(e) LE DOUCHE Frank.........................................................................................
déclare sur l’honneur :
9
présenter dans le présent livret mes activités dans le cadre d’une demande de validation
des acquis de mon expérience pour le diplôme suivant (type et intitulé exact avec la dominante
ou l’option éventuelle) :
Brevet de Technicien Supérieur NÉGOCATION ET RELATION CLIENT
9
choisir comme langue(s) vivante(s) : Anglais
.............................................................................................................................................
9 confirmer l’exactitude de toutes les informations figurant dans le présent livret.
Fait à Rennes.................., le 04 / 06 / 2006.........
Signature du candidat :
Les services académiques se réservent la possibilité de vérifier l’exactitude de vos déclarations. En cas
de fausses déclarations, l’obtention du diplôme vous sera refusée, et l’administration sera tenue de
déposer plainte contre vous.
La Loi punit quiconque se rend coupable de fausses déclarations :
“Constitue un faux toute altération frauduleuse de la vérité, de nature à causer un préjudice et accomplie
par quelque moyen que ce soit, dans un écrit ou tout autre support d’expression de la pensée qui a pour
objet ou qui peut avoir pour effet d’établir la preuve d’un droit ou d’un fait ayant des conséquences
juridiques. Le faux et l’usage de faux sont punis de trois ans d’emprisonnement et de 45.000 euros
d’amende.” (code pénal, art. 441-1)
“Le fait de se faire délivrer indûment par une administration publique ou par un organisme chargé d’une
mission de service public, par quelque moyen frauduleux que ce soit, un document destiné à constater
un droit, une identité ou une qualité ou à accorder une autorisation, est puni de deux ans
d’emprisonnement et de 30.000 euros d’amende.” (code pénal art. 441-6)
6
NOM : LE DOUCHE FRANK..........................................................FICHE DESCRIPTIVE PARCOURS - P1
ORGANISATION(S)
raison sociale
EMPLOI(S)
fiche durée
mois*
ACTIVITÉS
désignation
fiche
durée
mois*
RICOH France
11
Attaché Commercial
11
ASTIM INFORMATIQUE
7.5
Responsable commercial
7.5
89
Technico-commercial
D.E.F.I.S
11
Technico-commercial
11
LARA AUDIOVISUEL
18
Délégué commercial
18
ID VIDEO
5
Ingénieur commercial
5
MICROSPHERE
NAUTIL INFORMATIQUE
35
Technico-commercial
35
SERVICE NATIONAL
12
Armurier
12
M.I.D
(Micro Informatique diffusion)
12
Assistant technico- commercial
12
GAMA INFORMATIQUE
O1
E1
75
89
intitulé
Construction de la base client et de l’offre commerciale
Organisation, démarchage et négociation client
Suivi et réactualisation de l’information commerciale
Encadrement
fiche
A1
A2
A3
A4
NOM : LE DOUCHE FRANK..................FICHE DESCRIPTIVE ORGANISATION - O1
Raison sociale (nom) : GAMA INFORMATIQUE S.A.
L’entreprise est localisée sur la zone artisanale du Carpont à PLOUFRAGAN
(commune limitrophe de SAINT BRIEUC). Cette implantation à mi distance entre Rennes et Brest,
permet à l’entreprise de rayonner sur les principaux pôles d'activité de Bretagne.
Statut (société, entreprise artisanale, association, etc.) :
L’entreprise a été créée en 1985 avec un statut de SARL et un capital de 7 622 € (50 000 F). En
1995, l’entreprise augmente son capital et passe du statut de SARL au statut de SA. Son capital est
porté à 62 504 €.
Objet, activité(s) (vente services, production biens , etc.) :
L’entreprise est née de la volonté de trois associés. Au démarrage de l'activité, l’entreprise vend des
composants électroniques, du câblage réseau et réalise des réparations électroniques. A la fin des
années 90, l’entreprise développe une offre de matériel micro-informatique. L'offre de l’entreprise se
diversifie et cela devient un atout majeur et développe sa notoriété. La palette de prestation va de la
vente d'un composant électronique jusqu'à la vente de solutions complètes (câblages réseau,
matériels informatiques, serveurs, logiciels, prestation, contrats de maintenance…). L’entreprise a
également une marque déposée de micro-ordinateurs assemblés et compte plus de 5000 machines
en parc en 1996.
8
Effectif (nombre de personnes) :
21 personnes, réparties dans 3 unités :
•
Informatique (distribution et services à valeur ajoutée)
•
Composants (vente au détail de sous-ensembles et pièces détachées électroniques)
•
Sécurité (systèmes d’alarme et de télésurveillance)
L'unité informatique représente un effectif de 12 personnes sur les 21 que compte l’entreprise.
Il s'agit de l'unité stratégique de l’entreprise qui dégage 80 % de son chiffre d'affaire.
Cette unité est composée d'un service commercial et d'un service technique. Le premier alimente le
second. Les deux services fonctionnent en interaction permanente.
Volume d’activités (chiffre d’affaires, etc.) :
Voici l’évolution du CA, toutes unités confondues, sur 5 années en millions d’euros hors taxes :
1998
2,9 ME
1999
2,6 ME
2000
2,5 ME
2001
2,7 ME
2002
2,8 ME
Autres données quantitatives ou qualitatives (place sur le marché, forme juridique, etc.) :
L’entreprise est une référence parmi les entreprises spécialisées dans le négoce à valeur ajoutée en
électronique et en informatique de Bretagne. Il s’agit d’une entreprise commerciale dont le code NAF
est le 518G, qui identifie les entreprises de commerce de gros d'ordinateurs, d'équipements
informatiques périphériques et de progiciels.
Date création : 01 /01/ 1985
Cette organisation existe t-elle encore ? oui
9
non
EMPLOI - E1
Dénomination de votre emploi (fonction ou poste) : TECHNICO COMMERCIAL MARCHE SANTE
Vous êtes ou étiez
salarié.
Cadre.........................................................................................................
(cadre, agent de maîtrise, ouvrier, etc.)
non salarié
.............................................................................................................................
(artisan, entrepreneur individuel, travailleur indépendant, etc.)
bénévole
.............................................................................................................................
Votre unité de travail (direction, atelier, etc. ) :
Je travaille dans la plus importante unité de l’entreprise, l’unité informatique (distribution et services à
valeur ajoutée). Celle-ci représente environ 80 % du chiffre d’affaire de l’entreprise.
Mon responsable hiérarchique, directeur commercial, est l’un des co-créateurs de l’entreprise. Il est
également le commercial historique de l’entreprise et il assure les fonctions de directeur technique et
de directeur commercial. Il est enfin responsable de la politique commerciale de l'activité
informatique. Sous sa responsabilité, plusieurs technico-commerciaux travaillent en forte autonomie
de décision sur des marchés verticaux, dont celui des professionnels de santé libéraux qui me
concerne.
Place de cette unité de travail dans l’organisation, composition et effectif :
L’entreprise est pluri spécialisée et diversifiée en électronique, informatique et sécurité.
(cf. annexe 3)
Quelle place occupez-vous dans cette unité de travail ?
L’entreprise m'engage en octobre 1996 en qualité de cadre technico-commercial en charge du
développement et du suivi de l'offre commerciale dédiée aux professionnels de santé libéraux.
Pour ce faire, je m’appuie sur toutes les ressources que propose l’offre globale de l’entreprise pour
élaborer une offre. En 2003, le département Santé représente environ 10 % du chiffre d'affaire de
l'unité et une marge brut plus importante que la moyenne (> 30 %).
Le chiffre d'affaire annuel moyen de mon activité oscille entre 1.5 et 1.8 millions de Francs (entre 230
et 274 000 € HT). Il est important de noter que d'autres départements ou unités sont en régression
dans la même période (les composants électroniques par exemple).
10
Pour la partie technique, je suis en relation avec les différents responsables de services selon le
contenu et la nature de mes propositions (matériels, logiciels, câblages, serveurs, maintenances…).
Un technicien est spécifiquement formé aux produits pour professionnels de santé et nous travaillons
très souvent en " binômes " pour les installations importantes comme des cabinets de groupes. Je
n'ai pas d'assistant administratif et je réalise tous mes documents commerciaux. Seules les
commandes fournisseurs et les factures clients sont du ressort de la comptabilité ou de la
responsable du point de vente.
Qui définit, contrôle et évalue vos activités ?
Je suis sous la responsabilité hiérarchique du directeur commercial et technique, co-créateur de
l’entreprise et commercial historique de la société. Selon ses propres termes, celui-ci me donne
" carte blanche " pour développer cette activité. J'ai pour mission de mettre en forme, proposer,
développer et pérenniser une offre globale de prestations à l'attention de professionnels de santé.
Les objectifs en chiffre d'affaire et en marge sont fixés par le directeur commercial puis analysés et
commentés chaque année. Je lui communique une fois par semaine un compte rendu d’activité
synthétique qui précise mes prévisions de vente à court, moyen et long terme. Il peut également à
tout moment consulter l’avancement de mes actions au travers de la base de données ou encore
l’état des ventes.
(cf. annexes 10.2 et 12.3)
Si des changements importants ont marqué l’évolution de votre emploi (fonction ou poste), de
quel(s) ordre(s) étaient-ils ?
Le directeur commercial est conscient qu'il s'agit d'un marché en devenir et que les premières
années d'activité restent difficiles. Il faut prendre position et entreprendre beaucoup d'actions de
notoriété auprès de l'ensemble des acteurs de ce marché. Pour diversifier mon portefeuille, le
directeur commercial me sollicite régulièrement pour des actions commerciales sans lien direct avec
ma première mission.
Il utilise mes compétences en outils de communication multimédia pour présenter une offre auprès
des comptes clé de l’entreprise (grands comptes et administrations). D'autre part, je suis également
sollicité pour réaliser des audits techniques préalables au renouvellement d'équipements chez des
clients et prospects (PME-PMI, Grands Comptes, administrations, particuliers…).
11
Cette diversification est indispensable pour pérenniser le poste, surtout pendant les trois premières
années d'exercice. Le marché de l'informatique médicale est difficile et versatile. Il est trop souvent
dépendant de décisions législatives ou encore de blocages idéologiques et syndicaux de la part des
professionnels de santé libéraux. Dans l'esprit de beaucoup de médecins, l'informatique leur a été
imposée ! Beaucoup d'entre d'eux font la confusion entre l'informatisation de la gestion du cabinet et
la contrainte de la télétransmission des feuilles de soins électroniques (SESAM-VITALE).
Comment avez-vous fait face à ces changements ?
Le marché de la micro-informatique impose à ses acteurs de remettre régulièrement en question
leurs choix techniques et commerciaux. Dans cette logique, Il m’a fallu sans cesse anticiper et sentir
les changements à venir pour adapter en permanence l’offre commerciale auprès des professionnels.
Il est à noter que dans cette période d’activité, j’ai été confronté à plusieurs changements de fond
comme le passage à l’an 2000, la mise en place de l’euro, ou encore le développement de la carte
SESAM-VITALE.
Expliquez si vous avez eu la possibilité de proposer et d’introduire vous-même
des changements :
Je suis l’un des trois cadres commerciaux de l’unité informatique. A ce titre, je participe aux réunions
d’encadrement pour tout ce qui concerne la politique commerciale et les stratégies à mettre en place
pour améliorer notre performance et nous adapter au marché.
(cf. annexe 12.1)
L’entreprise a fait face à plusieurs plans de réorganisation et j’ai toujours activement participé à la
concertation. Mes propositions ont été souvent écoutées et appréciées. J’ai par exemple mis en place
un scénario de traitement des appels entrants pour améliorer l'accueil téléphonique.
(cf. annexe 12.2)
Indiquez vos marges d’initiative et d’autonomie :
Je propose et mets en place des offres promotionnelles pour animer notre espace de vente et de
démonstration. Enfin, je réalise de ma propre initiative de nombreux documents commerciaux pour
l’ensemble de l’unité informatique. Mon profil de curieux et de créatif a été régulièrement mis à profit
pour dynamiser l'offre commerciale du service informatique sur différentes périodes. Je participe
également à la mise en ligne du catalogue et je suis l’initiateur de la mise en ligne sur Internet des
tarifs de l’unité informatique.
12
Précisez si vous exercez des fonctions d’encadrement :
Encadrement des techniciens :
Je suis le maître d’œuvre des installations faites chez les clients. J’organise régulièrement des
réunions de travail avec les techniciens qui interviennent sur mes chantiers. Je leur indique les
consignes d’installation ainsi que les demandes spécifiques des clients. Je peux solliciter tous les
techniciens de l’entreprise, selon les besoins techniques de l’affaire (câblage, déploiement réseau,
compétences sur les progiciels), mais j’ai également un technicien spécifiquement formé aux
installations du marché médical. Celui-ci affecte plus de 50 % de son temps aux installations et au
suivi de la clientèle médicales. Enfin, je m’assure de la bonne exécution du travail réalisé par les
techniciens au travers de cahiers de recettes de chantier ou par un appel de satisfaction ou une visite
chez le client.
Tutorats :
J’ai proposé à l’entreprise d’accueillir des stagiaires de la filière vente pour apporter un peu de
renouveau dans notre approche commerciale et proposer aux étudiants des actions concrètes et
motivantes. Entre 1996 et 2003, j'ai été le tuteur de six étudiants en BTS Force de Vente qui ont
intégré l’entreprise pour six semaines. La plupart d'entre eux sont ressortis de leur stage avec une
bonne connaissance de l'approche commerciale en direction des professionnels de santé. Tous ont
renforcé leur capacité opérationnelle au contact des clients et du personnel de l’entreprise. J’ai réalisé
avec eux des actions commerciales appliquées de différentes natures (JPO, commandos, relance
téléphonique, négociation, vente).
Donnez des exemples de situations imprévues que vous avez rencontrées et expliquez
comment vous y avez fait face :
L’organisation de l’entreprise m’amène à de nombreuses reprises à faire face des situations
imprévues comme par exemple :
Le remplacement d’un collègue :
J’assure régulièrement l’intérim pour mon collègue qui s’occupe de l’offre de progiciels de gestion à
destination des PME-PMI et artisans. Je relaie cette offre commerciale auprès de clients et prospects
PME/PMI et artisans pendant ses congés ou à l’occasion de ses absences pour maladie.
13
La vente d’ensembles micro-informatiques au grand public :
Mon bureau dans l’entreprise jouxte la boutique où sont exposés plusieurs ensembles microinformatiques assemblés par l’entreprise. Généralement, ma collègue responsable de la boutique
prend en charge les personnes présentes dans la boutique et leur présente cette offre. Cependant,
ma maîtrise de certaines offres, comme le montage vidéo numérique, m’amène à faire des
démonstrations et des ventes, ce qui améliore au passage mon chiffre d’affaire.
La validation et la mise en place de nouvelles solutions techniques :
J’ai une connaissance globale du marché santé et ses contraintes techniques et légales. A chaque
évolution importante, je suis dans l’obligation de m’investir techniquement dans la connaissance des
produits. Ensuite, je dois en faire une synthèse et expliquer les modifications ou changements aux
techniciens. J’ai par exemple installé le premier routeur ADSL fourni par le RSS (Réseau Santé
Social) avec l’aide de leur service technique. Ensuite, une fois le processus bien acquis, je l’ai
vulgarisé et diffusé auprès de mes collègues techniciens. Paradoxalement, je suis devenu leur
référent technique pour toutes les installations réalisées chez les professionnels de santé. Le
technicien en appelle ici au technico-commercial.
La formation des utilisateurs aux progiciels de santé :
Une offre de services globale comprend la formation à l’utilisation du progiciel. A force de faire des
démonstrations et de participer à des formations chez les éditeurs, je suis contraint par la demande
pressante des professionnels (généralement obligés d’aller se former chez l’éditeur en région
parisienne), de leur proposer des modules de formation.
Je m’éloigne un peu de ma fonction, mais cela a l’avantage d’asseoir solidement la notoriété de
l’entreprise en qualité de spécialiste de ce marché, capable de proposer une prestation de A à Z.
En conclusion, l’organisation générale de l’entreprise est artisanale et je dois m’adapter et réagir tout
en souplesse. Il faut enfin préciser que la réciproque est vraie et que l’ensemble de l’équipe agit de la
sorte, selon le niveau de compétence de chacun.
14
NOM : LE DOUCHE FRANK............O1 E1 - FICHE DESCRIPTIVE ACTIVITÉ - A1
Intitulé : CONSTRUCTION DE LA BASE CLIENT ET DE L'OFFRE COMMERCIALE
Décrivez cette activité :
INTRODUCTION
Au démarrage de l'activité, ma fonction nécessite d'être en grande partie dans l’entreprise. Je dois
créer les documents commerciaux et alimenter l'information commerciale. Je travaille sur le repérage
et la qualification des prospects à l'aide d’une base de données que j’ai réalisée avec le progiciel
Microsoft ACCESS. Je travaille également sur le positionnement de l'offre par rapport à la demande
et à la concurrence.
La nature de l’offre : un système de santé moderne a besoin d'une information rapide, fiable et
transmise en toute sécurité. Le développement des technologies de l'information et de la
communication (T.I.C.) modifie en profondeur les pratiques des professionnels de santé et apporte au
secteur de la santé des services nouveaux qui contribuent à améliorer son fonctionnement.
Depuis plusieurs années, les pouvoirs publics contribuent à impulser l'usage de ces nouvelles
technologies dans le monde de la santé : cartes à puces, micro-ordinateurs et connexion à l'Internet
notamment, et ceci malgré les réticences, souvent compréhensibles, de certains des professionnels
concernés. Le développement de ce projet a créé un nouveau marché qui met à contribution une
grande diversité d'acteurs.
L’entreprise souhaite ainsi diversifier son offre en s'adressant aux chirurgiens dentistes, médecins
généralistes et spécialistes, pour renouveler une partie de la clientèle et augmenter sa marge autour
de prestations globales à valeur ajoutée à l’attention d’une clientèle solvable et dont l’informatisation
est en plein essor. Pour être un interlocuteur crédible et professionnel, il me faut capitaliser de
nombreuses connaissances dans les domaines commercial, technique et administratif.
15
REPERAGE ET QUALIFICATION DES CLIENTS POTENTIELS
Le secteur géographique ciblé est la Bretagne pour les dentistes et essentiellement les
Côtes d'Armor et L'Ille et Vilaine pour les médecins libéraux. La répartition géographique des
prospects sur la Bretagne est la suivante
(données fournies par les caisses d’assurance maladie en 1996).
Départements
Côtes
Nord
Sud
Ille et
d'Armor
Finistère
Finistère
Vilaine
554
473
382
Spécialistes
347
393
Chirurgiens-dentistes
335
287
Omnipraticiens
Morbihan
Total
870
635
2 914
252
667
456
2 115
262
542
415
1 851
(généralistes)
Total
6 880
Il faut noter que ces chiffres évoluent peu d’année en année et que l’on retrouve un ratio stable de
médecin et dentiste, rapporté à une population de patients sur les secteurs identifiés. On peut
cependant remarquer une forte tendance à la concentration dans les villes principales et en bord de
mer. Certains secteurs sont désertés (le centre Bretagne par exemple). D’autre part la tendance est
au regroupement et beaucoup de professionnels s’associent en créant des groupes médicaux.
L’informatisation de ces groupes est un objectif prioritaire pour et justifie des actions commerciales
parfois plus éloignées de la zone de chalandise traditionnelle de l’entreprise.
Mes efforts commerciaux vont principalement porter sur les dentistes de Bretagne et médecins des
départements 22 et 35. Pour ces deux populations, je vais identifier des non consommateurs
absolus, des non consommateurs relatifs et des consommateurs actuels afin de déterminer la
demande potentielle. Pour ce faire, je vais collecter des informations auprès des éditeurs et des
caisses d’assurance maladie. Ces dernières me fournissent le pourcentage de médecins proches de
la retraite ou encore ceux qui font déjà de la télétransmission.
16
CREATION ET DEVELOPPEMENT DE CLIENTELE
Chirurgiens dentistes
Beaucoup de dentistes sont déjà informatisés, mais peu sont équipés de progiciels de gestion
évolués. Certains utilisent encore des produits qui fonctionnent avec le système d'exploitation
Microsoft Ms Dos. Ce système est en passe de devenir obsolète et les éditeurs mettent sur le marché
des solutions beaucoup plus conviviales qui bénéficient de " l'interface graphique " Microsoft
Windows. Nous ne parlons pas encore ouvertement du développement de la carte VITALE et de la
télétransmission des feuilles de soins. Ceci dit, cette problématique et la perspective d'une croissance
rapide de ce marché en devenir sont dès le départ intégrés dans notre stratégie.
Fait important : les chirurgiens dentistes sont une clientèle intéressante car ils sont également
demandeur de périphériques numériques comme les appareils photo, mais surtout les capteurs de
radiologie numérique (qu'ils mettent en bouche et qu'ils utilisent conjointement avec leur générateur
de rayon X).
(cf. annexe 5.1.4)
Etude du potentiel dentiste en Bretagne :
Pour réaliser cette étude, je m’appuie sur les données collectées auprès des fournisseurs, des
caisses d’assurances maladie et des statistiques proposées par le GIE SESAM VITALE.
Ensemble des
Tous les dentistes
100 %
consommateurs
Non consommateurs
Proches de la retraite
absolus
Ne s’informatiseront plus
Consommateurs actuels
Qui utilisent dans leur cabinet une
15 %
45 %
solution fournie par la concurrence
Qui utilisent dans leur cabinet une
3%
solution fournie par l’entreprise ou
l’éditeur.
Non consommateurs relatifs
Pas encore équipés, mais vont être
demandeurs en raison du caractère
obligatoire de la télétransmission.
17
37 %
La clientèle dentistes de l’entreprise est constituée des clients historiques de l’entreprise (une
dizaine), consolidée par l’apport du portefeuille de clients de l’éditeur du progiciel STADENT (environ
45 comptes).
L’évolution technologique rend nécessaire le renouvellement des solutions installées chez ces clients,
qui vont faire l’objet de mes premières démarches commerciales. La demande potentielle est de 85 %
des 1 851 dentistes sur la Bretagne, soit 1517 prospects. Le taux de pénétration est de 56 %, les
dentistes sont majoritairement informatisés.
De 1996 à 2003, la part de marché de l’entreprise va passer de 3 % à environ à 10% pour cette
population.
Médecins libéraux
Cette offre va se construire en plusieurs étapes. D'abord proposer une offre de matériels et de
services pour cette clientèle. Ensuite, se rapprocher de l'éditeur de progiciel qui a été le plus
plébiscité par les professionnels eux-mêmes, principalement dans le bassin de Saint Brieuc.
Pour ce faire, nous allons signer une convention avec l'AMGIT 22 (association des médecins
généralistes pour informatisation et la télétransmission), qui propose une offre, hors progiciel de
gestion, comprenant un ensemble micro informatique complet, ainsi qu'une extension de garantie à 3
ans sur site. Cette offre est très avantageuse pour le médecin et engage fortement l’entreprise sur ce
marché.
(cf. annexe 6.1.2)
Les médecins vont venir s'informer sur cette offre dans l'espace démonstration de l’entreprise.
Quelques progiciels médicaux sont présentés, mais un seul va principalement retenir leur attention
pour sa simplicité apparente. Il s'agit du progiciel de gestion de cabinet médical ORDOGEST de
MEDICOM. En 1998, cette société gérée par trois associés médecins est connue dans la profession,
particulièrement chez les médecins syndiqués MG France.
La SOCIETE MEDICOM cède en 2000 son progiciel ORDOGEST au groupe ALLIANCE SANTE
EDITION qui sera lui-même absorbé par le groupe CEGEDIM LOGICIELS MEDICAUX. Au delà de
ces changements, l’entreprise propose dans la durée une offre globale de services pour les médecins
généralistes et spécialistes de la région.
(Cf. annexes 4.1.1 à 4.2)
18
Etude du potentiel médecin :
Population de médecins généralistes sur le département des Côtes d’Armor en 1998 :
Ensemble des
Tous les médecins
100 %
consommateurs
Non consommateurs
Proches de la retraite
absolus
Ne s’informatiseront plus
Consommateurs actuels
Qui utilisent dans leur cabinet une
15 %
37 %
solution fournie par la concurrence
Qui utilisent dans leur cabinet une
3%
solution fournie par l’entreprise
Non consommateurs relatifs
Pas encore équipés, mais vont être
45 %
demandeurs en raison du caractère
obligatoire de la télétransmission.
L’entreprise compte a cette date une quinzaine de médecins client, principalement pour la partie
matériels. La demande potentielle est de 85 % de 554 médecins généralistes sur le département, soit
471 prospects. Le taux de pénétration est de 47 %. La dynamique du marché et l’arrivée du SESAMVITALE va faire progresser la part de marché de l’entreprise de 3 % à environ à 25 % sur ce
département.
Le marché national à lui aussi fortement progressé sut la même période.
(cf. annexe 4.4 et 4.5)
LES CONTRATS DE DISTRIBUTION
Pour devenir un acteur reconnu sur ce marché, je vais officialiser le partenariat de l’entreprise avec
des éditeurs et fournisseurs du marché. Ces contrats nous engagent à devenir un partenaire
privilégié de ces fournisseurs et de mettre en œuvre tous les moyens à notre disposition pour
développer les ventes de leur produits sur notre secteur. Nous avons une collaboration importante
avec les GROUPE VISIODENT et CEGEDIM. Enfin le Réseau Santé Social, filiale du groupe
Cegetel, est aussi un partenaire technique et commercial important.
(cf. annexes 7.1 et 7.2)
CONCEPTION DE LA BASE DE DONNEES
19
L’entreprise n'utilisant pas de logiciel de gestion de la relation client, je vais devoir mettre en place
une base de donnée personnalisée et adaptée à ce marché. Les éditeurs prennent part au projet en
me fournissant beaucoup d'informations sur la réalité des équipements sur la région Bretagne. Ils me
transmettent une liste de clients et de prospects. Je vais dans un premier temps m'appuyer sur ces
fichiers que je vais enrichir et mettre à jour régulièrement. Les pages jaunes au format papier, puis
ensuite électroniques, vont également me permettre de faire vivre cette base de données. Cette
base, que je réalise avec Microsoft ACCESS, va me permettre de réaliser diverses opérations
susceptibles de me faciliter la saisie, la mise à jour et l'utilisation analytique des informations
collectées (recherche multicritère, tri et filtre sur date ou code postal, niveau d'équipement, date de
projet d'investissement…).
Cette base que j’ai nommée Fiche d’Identification Prospect (F.I.P.) regroupe tous les dentistes et
médecins généralistes et spécialistes de mon secteur, à savoir (données année 2000) :
Départements
Côtes
d’armor
Nord
Finistère
Sud
Finistère
Ille et
Vilaine
Morbihan
Total
Omnipraticiens
(généralistes)
554
473
382
870
635
2914
Spécialistes
347
393
252
667
456
2115
Chirurgiens-dentistes
335
287
262
542
415
1851
Il s'agit d'une fiche électronique de qualification dans laquelle nous retrouvons différentes zones :
1/ Eléments d'état civil et de coordonnées du compte (nom, adresse, spécialité, type d'exercice,…)
2/ Actions à mener (listage automatique des valeurs) et dates
2/ Historique des contacts, commentaires, et actions à mener.
La base de données peut être facilement modifiée et je peux y rajouter des champs textes,
numériques et logique quand cela est nécessaire. Je vais qualifier et enrichir cette première base au
travers de mes propres actions commerciales, quelles soient téléphoniques ou de terrain (salons,
face à face, soirée à thème, …) Cette base est ma source d’information principale et je l’utilise en
permanence, que ce soit au bureau ou encore sur mon portable. Je vais noter chaque événement
important dans un champ texte libre avec la possibilité de programmer une date de relance. C’est
également avec cette base que je vais gérer mes prévisions de ventes en fixant une date de
conclusion de l’affaire.
Par exemple : Lors du passage à l'Euro, j'ai pu identifier rapidement les médecins équipés du logiciel
de télétransmission en Francs et leur proposer rapidement la mise à jour en Euros. A chaque
20
évolution majeur du cahier des charges SESAM-VITALE, je sais quelle version du progiciel utilisent le
client et si je peux lui proposer une évolution.
(cf. annexe 6.1.3)
Je vais aussi enrichir cette base à partir de mes actions de prospection et de relance téléphonique.
(cf. annexe 11.2)
ELABORATION DE L’OFFRE COMMERCIALE
Il a fallu recenser les nombreuses ressources de l’entreprise. Celle-ci équipe déjà une grande
disparité de clients et est capable de fournir des prestations complètes, allant du câblage réseau
jusqu'à la formation des utilisateurs. Il va donc être possible de mettre en œuvre une offre complète
qui intègre tous les éléments nécessaires à l’informatisation du professionnel de santé.
(cf. annexe 4.4)
Le matériel fourni par l’entreprise
Les micro-ordinateurs sont fabriqués dans l’entreprise à partir de composants sélectionnés chez
différents grossistes informatiques. Les micro-ordinateurs assemblés ainsi bénéficient d'une garantie
assurée par l’entreprise de 1 ou 2 ans selon les modèles. Pour les matériels périphériques, je
sélectionne des produits chez des grossistes généralistes ou spécialistes comme INGRAM MICRO,
METROLOGIE, TECHDATA.
Les prestations de services : (câblage, livraison, installation, formation…)
La base de calcul des prestations est le tarif horaire de prestation en vigueur dans l’entreprise.
Il faut distinguer le coût horaire pour des prestations réalisées dans l’entreprise et le coût horaire pour
les interventions à l'extérieur. Après l'étude précise du besoin du client, j'établie le calcul de la
prestation. Il m'arrive très souvent de proposer un forfait par souci de simplification de l'offre. La
stratégie est de vendre la solution globale mais il m'arrive cependant de proposer toute ou partie de
cette offre, si le client possède déjà un matériel susceptible de correspondre aux exigences
techniques précisées par l'éditeur.
21
L’offre de gestion :
Le poste de travail des médecins et des dentistes doit comporter au minimum des éléments suivants :
•
Un micro-ordinateur fixe ou portable (avec écran, clavier et souris)
•
Un progiciel de gestion
•
Une imprimante pour l'édition des documents
Avec ce poste de travail, qu'il soit en monoposte ou encore en réseau (dans les cabinets de groupe),
le praticien peut réaliser les tâches suivantes :
•
Gestion de la fiche patient et de l'historique des consultations,
•
Aide à la prescription au travers de base de données médicamenteuse
(VIDAL et BANQUE CLAUDE BERNARD sur cédérom)
•
Traitement de texte médicalisé avec bibliothèque de documents types
•
Le suivi des comptes du cabinet, grâce au module comptable spécialisé du progiciel de santé
Ex : progiciel de gestion de cabinet CROSSWAY pour médecins généralistes.
(cf. annexe 5.1.2)
L’offre de gestion pour les dentistes :
Le progiciel pour les dentistes propose en plus des schémas d'implantation dentaire qui sont mis à
jour par le professionnel et qui localise les différents soins sur chaque dent.
(cf. annexe 5.1.3)
L’offre d’imagerie dentaire pour les dentistes :
Le capteur numérique intra-buccal : beaucoup de dentistes utilisent encore la technique
photographique pour faire des radios dentaires (support argentique de la photographie traditionnelle).
Au milieu des années 80 ont été mis au point des capteurs numériques qui remplacent
avantageusement l'ancienne technique. En effet, il a moins de manipulations, plus de souplesse
(prendre plusieurs clichés n'est plus un problème) et le générateur de rayon X indispensable pour la
radiographie n'est utilisé qu'à 10 % de sa puissance, contre 90 % pour le support argentique
traditionnel. Les dentistes vont progressivement adopter ce nouveau matériel qui va rendre
indispensable la micro-informatique au sein de leurs cabinets. Enfin, l’assurance maladie pratique
une cotation des radios numériques plus avantageuse pour le dentiste, un argument supplémentaire
pour investir dans cette technologie.
(cf. annexe 5.1.4)
22
L’offre de gestion et de télétransmission :
L'accent est mis sur le SESAM-VITALE, mais beaucoup de praticiens se sont dans un premier temps
équipés d'une solution sans module de télétransmission, ne serait-ce que pour s'approprier l'outil
informatique et procéder ainsi à une installation par étape dans leur cabinet.
Il y a souvent confusion quant au rôle d'un poste de travail informatisé dans le cabinet
médical. Bien que le déploiement du SESAM-VITALE soit pour beaucoup de médecins devenu
une évidence, cela n'a pas toujours été le cas.
Le professionnel de santé doit pouvoir utiliser la carte vitale de ses patients pour faire des feuilles de
soins électroniques. Il doit pour ce faire disposer d'un poste de travail informatisé et adapté. Les
caisses d’assurance maladie et le GIE SESAM-VITALE communiquent également des informations à
ce sujet pour conseiller les professionnels de santé dans leur choix.
(cf. annexes 9.1 et 5.2.1)
Le poste de travail constitue une chaîne de composants indissociables. Le respect commun des
spécifications du système SESAM-VITALE (homologation ou agrément des lecteurs de cartes et des
progiciels, respect d'un cahier des charges établi par le GIE SESAM-VITALE) permet à l'ensemble
des composants de travailler en étroite coopération, et assure la confidentialité des informations
traitées. L'offre de télétransmission vient donc se greffer à la solution de gestion de cabinet. Il faut
rajouter à celle-ci les éléments suivants :
•
Un progiciel de télétransmission agréé par le CNDA. Ce progiciel peut être autonome ou
intégré à son progiciel de gestion ; ce qui permet entre autre chose d'automatiser le livre des
recettes.
•
Une carte de professionnel de santé à jour, avec le code porteur
•
Un kit de connexion au Réseau Santé Social (ou un autre fournisseur d'accès agréé par le
réseau santé social)
•
Un lecteur de carte bifente (une fente pour la carte CPS, une autre pour la carte VITALE)
•
Un modem permettant la transmission des données via le réseau de télécommunication
L'ajout de ces éléments va permettre de réaliser les opérations suivantes :
•
la télétransmission des feuilles de soins (SESAM-VITALE) vers les caisses d'assurance
maladie
•
la transmission d'informations vers les caisses et organismes de santé publique
•
La communication avec l'ensemble des services médicaux et des professionnels de santé
L'arrivée du SESAM-VITALE a été tardive chez les chirurgiens dentistes, alors que ceux-ci ont pour
beaucoup été informatisés bien avant leurs confrères généralistes. Cela est dû à la relative difficulté
du codage des actes dentaires et quelques blocages syndicaux.
23
LES DOCUMENTS DE GESTION COMMERCIALE ET LES CONTRATS
La particularité des contrats informatiques tient à la diversité des produits et à celle de leurs objets
(Licence, vente, location, etc.). La fourniture d’une solution clé en main nécessite la mise en place de
plusieurs documents contractuels spécifiques à la fourniture de solutions informatiques.
Les documents de gestion commerciale
Le devis :
Les professionnels de santé ne récupèrent pas la TVA et ils raisonnent en TTC, J’ai donc réalisé une
matrice de devis type qui met en évidence le montant TTC. Pour ce faire, j’ai utilisé les outils de mise
en page et de création de documents commerciaux intégrés au progiciel de gestion commercial
SAGE Ligne 100 utilisé dans l’entreprise. Ce document reprend toutes les informations
réglementaires obligatoires, à savoir :
•
Nom commercial de l’entreprise
•
Adresse
•
N° de SIRET
•
Mention du statut et du capital de l’entreprise
•
Les conditions générales de vente au verso
•
Détails de l’offre (références, quantités, désignations, prix, remise, conditions de règlement,
validité)
Pour valider une commande, le client doit accepter le devis en y apposant les éléments suivants :
•
Date de signature
•
Nom du signataire
•
Cachet société
•
Mention manuscrite ‘’ bon pour accord’’
(cf. annexe 10.1.1 à 10.1.3)
L’accusé de réception de commande et/ou le bon ce commande :
Une fois le devis accepté par le client, je le transforme dans l’outil de gestion commerciale SAGE en
accusé de réception de commande ou directement en bon de commande. C’est à partir du bon de
commande que vont être réalisés les achats auprès de fournisseurs et la mise en place du montage
auprès du service technique.
La facture :
La facture est générée à partir du bon de commande et elle est transmise au client par le technicien à
l’issue de l’installation.
24
LE FINANCEMENT
Les matériels et solutions sont proposés soit a l’achat, soit en location. Le client peut autofinancer son
projet ou faire appel à sa banque pour réaliser un crédit bancaire traditionnel. Dans ce cas, je fournis
à la demande de la banque une facture pro forma qui précise la nature du bien financé et le montant
finançable.
Autofinancement :
Pour un achat autofinancé, je demande au client un acompte de 30 % T.T.C. du montant total de
l’offre et le solde à la livraison.
Crédit-bail ou location avec option d'achat :
Je travaille essentiellement avec la société LIXXBAIL (filiale du Crédit Agricole).
Le crédit bail consiste en la location d'un bien, assortie d'une promesse unilatérale de vente,
réalisable moyennant un prix d'acompte, constituée en partie des versements effectués au titre du
loyer. Le matériel fourni est la propriété exclusive du crédit bailleur. Le crédit preneur s'interdit d'en
disposer et d'en conférer des droits à des tiers, à titre onéreux ou gratuit, à moins d'une autorisation
expresse et préalable du Crédit bailleur. De plus, le Crédit preneur s'interdit toute modification sauf
autorisation préalable et écrite. En fin de bail, le client a la possibilité de racheter le matériel pour sa
valeur résiduelle, généralement 2% de sa valeur d’achat.
Il faut noter que j’ai la possibilité de financer du service si celui-ci représente une part marginale de
l’offre. Exemple : je dois financer 7 000 € TTC qui comprend 700 € TTC de prestations de service,
soit 10 % du total à financer. Le Crédit bailleur estime le risque mesuré et finance le projet.
Location Financière évolutive : la solution de notre partenaire LEASECOM.
Leasecom est un acteur majeur dans les solutions de financement en location évolutive des nouvelles
technologies. Il travaille principalement au travers d’un réseau de partenaires informatiques. La
location évolutive apporte une plus grande souplesse pour un investissement technologique et facilite
l’évolution et le renouvellement de ces équipements. Le contrat peut être signé à partir d’un
investissement de 450 € H.T. et sans limite. Dès le 2ème mois, il est possible d’ajouter du matériel par
simple avenant au contrat. Dès le 6ème mois, il est possible de remplacer toute ou partie de
l’équipement. Le montant des loyers et la durée des contrats sont alors révisés ou non en fonction du
budget du client. Leasecom propose également un programme d’évolution à loyer constant. Ainsi,
dès le 12ème mois, le client peut remplacer 30% de son matériel, tout en conservant le même loyer sur
les 36 mois suivants. Ainsi, la totalité du matériel peut être renouvelé tous les 3 ans sans augmenter
la charge locative.
25
L'offre de financement et location financière évolutive est un service apprécié de nombreux
professionnels, et tout particulièrement les dentistes. Ce mode de financement, adapté aux matériels
qui subissent de fortes évolutions technologiques, reste cependant anecdotique chez les médecins
généralistes. Les dentistes sont par contre plus sensibles à ce type de solutions, car leurs
investissements sont plus lourds et les outils de radiologie numérique et autres caméras
intra-buccales évoluent très rapidement.
(cf. annexe 5.1.6)
La licence d’utilisation du progiciel :
La licence de logiciel/progiciel s'entend de tout contrat conférant à un utilisateur un simple droit
d'usage d'un logiciel, sans transfert des droits de propriété. Les contrats portant sur le progiciel
doivent être distingués des contrats portant sur le support matériel sur lequel ils opèrent.
Dans nos solutions, nous retrouvons du logiciel et du progiciel :
Le logiciel :
Il s’agit principalement des systèmes d’exploitation (Microsoft Windows) et des logiciels d’applications
bureautiques qui constituent la base logicielle de la plupart des micro-ordinateurs du marché.
L’entreprise est Partenaire Microsoft et privilégie donc ces produits.
Le progiciel :
Les progiciels sont des logiciels professionnels qui répondent à un besoin spécifique à une activité ou
une profession. Ceci dit, le terme logiciel est souvent utilisé par les éditeurs eux-mêmes pour évoquer
leur progiciel.
26
LA GARANTIE ET LA MAINTENANCE
L’extension de garantie pour le matériel :
Sauf exception, le matériel assemblé ou distribué par l’entreprise est garanti un an, pièces et main
d’œuvre retour atelier. L'extension de garantie fait l'objet d'un contrat annexe qui précise le périmètre
de responsabilité de l’entreprise et du client. L'extension de garantie peut être réalisée sur site (chez
le client) ou en retour atelier. Un contrat spécifique a par exemple été signé avec l’association de
médecins AMGIT 22 qui comprend en standard une extension de garantie de 3 ans sur site.
(cf. annexe 8.2)
Le contrat de maintenance de la solution informatique sur site :
En informatique, le terme de maintenance peut correspondre à des niveaux distincts d’intervention,
conditionnés par le degré d'implication du prestataire. La maintenance peut en effet s’effectuer de
différentes manières : chez le fournisseur, sur le site d’exploitation, avec ou sans déplacement du
prestataire. Les modalités, les délais et les coûts différents considérablement d’un type de
maintenance à l’autre.
En pratique on différencie…
La maintenance préventive
La maintenance préventive qui se caractérise par une intervention spontanée du prestataire auprès de son
client, périodiquement mais selon des modalités contractuelles, pour vérifier que les matériels et logiciels du
client sont en bon état de fonctionnement.
La maintenance corrective ou curative
La maintenance corrective ou curative, a pour objet le traitement des pannes ou dysfonctionnement. En
pratique, elle constitue la forme la plus fréquente de maintenance.
La maintenance évolutive
Elle garantie la pérennité des logiciels et des systèmes et leur " interopérabilité " (c'est à dire leur capacité à
échanger des informations et à utiliser mutuellement les informations échangées tout en permettant le
fonctionnement de l’ensemble des éléments du système avec d'autres logiciels et matériels). La maintenance
évolutive consiste également à fournir au client les mises à jour ou nouvelles versions des logiciels.
L’entreprise propose principalement des contrats de maintenance préventive et curative pour toute sa clientèle.
Mais le fait d’associer dans une même solution le contrat de maintenance de l’entreprise et l’assistance
téléphonique et les mises à jour des progiciels proposés par les éditeurs nous rapproche plus d’un contrat de
maintenance évolutive. Seuls les matériels obsolètes peuvent dans ce cas faire l’objet de propositions
commerciales distinctes. De plus, l’association de ces deux niveaux de prestations complémentaires reste plus
économique pour le client par rapport à une « vraie maintenance évolutive ».
27
Les contrats d'assistance téléphonique ( des éditeurs) :
Généralement, le client souscrit au contrat d'assistance proposé par l'éditeur du progiciel. Ce contrat
d’assistance regroupe en général les prestations suivantes :
•
La mise à disposition d’une assistance téléphonique nationale pendant les horaires
d’ouverture de l’éditeur
•
L’envoi des mises à jour réglementaires et corrections de bugs pour une même version de
produit
•
L’envoi des mises à jour des banques de données médicamenteuses (le Vidal ou la banque
Claude Bernard sur cédérom)
Pour l’offre médecin de CEGEDIM, la licence est sous la forme d’un forfait mensuel qui intègre
également le contrat d’assistance. Il s’agit du CEP (contrat d’équipement personnalisé)
(cf. annexes 8.3 à 8.4.3)
Pour l’offre dentiste, le groupe VISIODENT perçoit intégralement le montant du contrat d’assistance,
sans rétrocession au partenaire.
(cf. annexe 8.5)
Le contrat d’assistance de proximité (de l’entreprise) :
Il s’agit d’une offre complémentaire aux contrats proposés par les éditeurs. Le contrat de l’éditeur
consiste principalement à adresser au client les mises à jour sur cédérom et à l’assister
téléphoniquement. Cependant, tout ne se solutionne pas au téléphone, certains paramétrages
demandent une bonne expertise de la solution mise en place. Devant l’hésitation de certains
professionnels de santé à souscrire à un véritable contrat de maintenance, j’ai mis en place pour
l’entreprise le contrat d’assistance de proximité.
Ce contrat, qui intègre des prestations comme le délai garanti d'intervention à 8 heures, fait l'objet
d'une redevance annuelle, tacitement reconductible, dans la limite de 5 ans. Celui-ci comprend la
main d'œuvre et couvre l'ensemble de la solution. Pour les professions médicales, il s'agit entre autre
de garantir dans un délai contractuel (que leur impose également les caisses d'assurance maladie) la
remise en service de la télétransmission et des envois de feuilles de soins électroniques (FSE).
Contrairement aux contrats de maintenance curative traditionnels de l’entreprise, ce contrat
n’intervient pas pour la partie matérielle (qui fait l’objet soit d’une garantie en cours, soit d’un devis
complémentaire en cas de nécessité).
28
Les multiples prestataires nécessaires au bon fonctionnement du poste de travail (surtout lorsqu'il
s'agit de télétransmission) ne s'accordent pas toujours. Le contrat d'assistance du prestataire de
proximité prend dans ce cas toute son importance car il évite au client d’être seul face à plusieurs
services d’assistance téléphonique ou ‘’hotline’’. Le contrat d’assistance est moins contraignant et
moins coûteux qu’un contrat de maintenance. Ceci dit, il ne couvre pas l’ensemble des problèmes
que peut rencontrer le client avec sa solution.
LES SERVICES ASSOCIES :
La livraison et l'installation :
Cette offre comprend la livraison et l'installation sur site de la solution pré installée. Cela nous permet
de réduire notablement le temps d'intervention dans le cabinet dentaire ou médical. Car il faut
préciser qu'un médecin ou un dentiste a très peu de temps à consacrer à ce type d'installation. A
l’issue de cette installation, le client et le technicien signent un document de recette technique qui
précise que tous les tests ont été réalisés en présence du client ou d’un collaborateur.
(cf. annexes 9.3 et 9.4)
La formation utilisateur :
Il n'y a pas ou peu d'initiation aux outils informatiques et aux logiciels de gestion dans le long temps
de formation initiale d'un médecin ou un dentiste. L'offre de formation s'avère souvent indispensable.
Cette formation est avant tout pratique et va mettre en confiance le professionnel sur son propre outil
de travail et avec des cas concrets. Nous proposons également des formations de groupe dans
l’entreprise. La formation devient aussi un moment privilégié pour ces professionnels d'échanger
leurs expériences mutuelles à propos de la micro-informatique. Ces formations sont réalisées autour
de cas pratiques de l’usage au quotidien de l’outil informatique dans le cabinet médical.
Pour dispenser cette formation, l’entreprise a un numéro d’organisme de formation qui lui a été
attribué par la préfecture du département.
(cf. annexes 6.2.4.1 et 6.2.4.2)
29
CONCLUSION
L’activité dentiste et notre partenariat avec la société STATUS (puis VISIODENT), ont consolidé notre
position en tant qu’acteur sérieux sur ce marché. Mes actions auprès des différents acteurs
institutionnels ont également contribué à accroître ma connaissance de la réalité de ce marché et de
ses évolutions. L’offre que j’ai élaborée s’adresse à une clientèle qui mesure la nécessité de faire
appel à un prestataire informatique spécialisé. Et puis, l’entreprise est, au travers de son activité
historique, particulièrement bien positionnée pour proposer des prestations dans des cabinets
dentaires et médicaux importants, où l’informatisation reste un métier de spécialistes. Enfin, sous
l’impulsion du projet SESAM-VITALE, j’ai été un vecteur du développement de solutions de
communication sécurisées. J’ai pu aussi constater que les professionnels de santé libéraux qui pour
beaucoup d’entre eux avaient pris du retard dans leur informatisation, sont devenus rapidement des
utilisateurs de solutions évolués.
(cf. annexe 4.5)
Cette activité est : quotidienne
fréquente
assez fréquente
exceptionnelle
En quoi cette activité tient-elle une place importante dans votre emploi (fonction, poste) ?
La préparation de l’offre et l’identification des prospects tiennent une place importante dans mon
emploi. Je capitalise de nombreux savoir-faire et je fais connaître l’entreprise sur ce marché. Enfin,
j’organise les moyens techniques et commerciaux pour apporter à cette clientèle une prestation de
qualité.
La construction de la base client et de l’offre commerciale a été pour moi un véritable challenge. J’ai
commencé cette activité où presque tout était à développer. Au tout départ, seul le directeur
commercial et moi-même étions convaincus que ce marché serait profitable pour l’entreprise. Je me
suis beaucoup investi dans cette mission et j’ai fait preuve à l’interne et l’externe de l’entreprise de ma
détermination à faire croître cette activité. J’ai ainsi « creusé mon trou » et l’entreprise est devenue
une référence locale, voire régionale sur ce marché atypique.
30
Pour réaliser cette activité, vous êtes en relation à l’interne de votre organisation :
avec qui (fonction, rôle,
à propos de quel(s) sujet(s) ? pour faire quoi ?
service, etc.…) ?
Le directeur technique
et commercial
Je dois le tenir régulièrement informé de mes actions et résultats.
Je lui indique d’autre part mes différentes initiatives relatives à la
création d’outils d’aide à la vente, de qualification du fichier
prospect et de plan d'action commerciale. Son indicateur principal
reste le chiffre d’affaire et la marge dégagée. Je lui remets un
rapport hebdomadaire qui précise les affaires en cours et les
probabilités de réussite à court, moyen et long termes.
L’assistante commerciale
(qui à la base gère
l’espace de vente)
Il s’agit d’une assistante commerciale polyvalente. Elle s’occupe
essentiellement de la facturation à partir des propositions
commerciales remises par les commerciaux de l’équipe
informatique. Elle peut également m’aider à réaliser des envois en
nombre. Elle à d’autre part un rôle de commerciale achat en relation
avec les grossistes informatiques.
La comptabilité :
Une responsable
et une assistante
Je suis en relation avec la comptabilité :
En avant vente : demande d’une étude sur la solvabilité du client ou
prospects sur des projets importants.
En après vente : en cas d’impayés, je dois mettre en œuvre tous les
moyens à ma disposition pour résoudre le litige et recouvrer les
sommes dues.
31
avec qui (fonction, rôle, service, etc.…) ?
à propos de quel(s) sujet(s) ? pour faire quoi ?
Les service techniques
Les services techniques couvrent toute la palette
et leurs responsables
de prestations techniques de l’entreprise. Les
ventes réalisées vont faire intervenir un ou
1. Atelier d’assemblage
plusieurs de ces services. Avant de finaliser la
2. Atelier de Maintenance et de
commande, chaque service compétent va valider
ou non la viabilité de l’offre à leur niveau.
Service Après Vente
3. L’ingénierie Réseaux (logiciels)
Pour les offres complexes et en réseau, j’adresse
4. Le service Câblage (matériels)
une copie pour validation technique à chaque
responsable de service.
Le service composants
Son nom ne l’indique pas, mais le service composants référence
non seulement des composants électroniques vendus au détail,
Le responsable boutique
mais aussi également de nombreux cordons et boîtiers et rallonges
et son assistant
indispensables pour certaines installations.
Je les sollicite régulièrement pour résoudre certaines
problématiques de topologies. Par exemple, le déport d’un écran
dans un cabinet dentaire qui va me demander de fournir une
rallonge du cordon de l’écran blindée de 5 mètre.
Les stagiaires
Création et développement de clientèle.
Généralement, je m’occupe moi-même des plans d’appel
Un par an en moyenne
téléphonique et de la prise de rendez-vous.
pendant 6 semaines
Cependant, dans le cadre d’un tutorat, j’organise avec des
étudiants stagiaires des actions commerciales de qualification de
prospects potentiels et de prise de rendez-vous.
Si l’étudiant déclenche une opportunité, il vient en clientèle avec
moi pour qualifier le besoin, présenter l’offre et conclure une vente.
32
Pour réaliser cette activité, vous êtes en relation à l’externe de votre organisation :
avec qui (fonction, rôle,
service, etc.…) ?
à propos de quel(s) sujet(s) ? pour faire quoi ?
Les acteurs institutionnels
L'ordonnance Juppé du 24 avril 1996 accélère l'informatisation du
et politiques :
cabinet médical. Les professionnels de santé se voient offrir
quantité de services associés aux technologies informatiques
Je dois en permanence
(bases de données épidémiologiques, aide au diagnostic, télé
me tenir informé des
médecine…). Le manque d'informatisation du système de santé
évolutions légales du
français, avec en 1996 seulement 20 à 25 % des praticiens équipés
marché et des incitations
(en comparaison avec les autres pays européens), a amené le
financières liées au
gouvernement à mettre en place les incitations nécessaires à sa
développement de
remise à niveau. Sont également mise en place des aides à la
l’informatique dans les
formation des médecins, il existe par ailleurs déjà des formations
cabinets médicaux.
bureautiques pour leurs employés. Enfin, l'intervention de l'Etat par
des incitations financières et des obligations rend ce marché
atypique.
La CNIL :
Lors de la vente d’un progiciel de santé, j’informe le médecin qu’il
Commission nationale de
doit réaliser une déclaration auprès de la CNIL pour utiliser son
l’informatique et des
fichier patient en toute légalité.
libertés
Cette commission a été instituée par la loi du 6 janvier 1978 relative
à l'informatique, aux fichiers et aux libertés qui la qualifie d'autorité
administrative indépendante.
Un professionnel de santé qui utilise un logiciel de gestion se doit
de respecter en tous points les dispositions de la CNIL en
remplissant et en renvoyant à celle-ci une déclaration de
conformité de traitement des données personnelles.
33
avec qui (fonction, rôle,
service, etc.…) ?
à propos de quel(s) sujet(s) ? pour faire quoi ?
Le CNDA :
Vérifier régulièrement que le module de télétransmission des
Centre national de dépôt
progiciels que je propose (et ceux de mes concurrents) est agréé
et d’agrément
par le CNDA.
La mission du CNDA consiste à agréer les logiciels de création de
feuilles de soins électroniques dans le cadre de SESAM-VITALE.
Pour ce faire, le GIE SESAM-VITALE met à disposition un cahier
des charges et le CNDA délivre un agrément à un progiciel après
vérification de la conformité de celui-ci. Tous les progiciels
distribués par les sociétés éditrices et comportant un module de
création de factures électroniques doivent être agréés par le CNDA.
Les fonctionnalités autres que celles décrites dans le cahier des
charges ne sont pas concernées par l'agrément (gestion de cabinet,
bases de donnée d'aide à la prescription…)
GIP CPS :
Le Groupement d'Intérêt Public " Carte de Professionnel de Santé
Le groupement d’intérêt
" (GIP "CPS"), créé en 1993, a pour mission de promouvoir la
professionnel
sécurité des échanges électroniques du secteur de Santé.
Carte Professionnels de
Il est né de la volonté commune des partenaires du secteur santé
Santé
de répondre aux exigences d'identification et de sécurité posées
dans le domaine sanitaire et social par le développement des
En tant que partenaire
technologies de l'information. Les membres qui le composent
installateur, nous utilisons
représentent l'ensemble du secteur de la santé. Ils participent aux
des cartes CPS de test qui décisions du GIP " CPS " via les différentes instances prévues par
nous ont été fournies par
la convention constitutive du Groupement.
le GIP CPS sur notre
demande.
(cf. annexe 7.3)
34
avec qui (fonction, rôle,
à propos de quel(s) sujet(s) ? pour faire quoi ?
service, etc.…) ?
Les organismes
A chaque installation d’un professionnel de santé en
d’assurance maladie
télétransmission, je dois prendre contact avec la cellule SESAM-
CPAM
VITALE de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) du
et le
département concerné pour valider techniquement l’installation.
GIE SESAM-VITALE :
Depuis les années 70, la modernisation du système de liquidation
Je participe à des
des prestations est un souci constant pour la CNAMTS (Caisse
réunions d’information
Nationale d'Assurance Maladie des Travailleurs Salariés). En 1978,
réalisées par le GIE.
celle-ci réfléchit à une organisation reposant sur la saisie à la
source, sécurisée par la présentation de cartes électroniques, des
Le GIE me procure des
informations nécessaires, baptisée SESAM-VITALE. Ce projet est
cartes VITALE de test.
devenu dès 1986 celui de toute l'assurance maladie.
(cf. annexe 7.3)
Créé le 3 février 1993, le groupement d intérêt économique (GIE)
SESAM-VITALE est le maître d'œuvre du programme SESAMVITALE. A ce titre, il est chargé de l'étude, la réalisation, la
normalisation, la mise en œuvre et la promotion du système
SESAM-VITALE, de la carte et des services associés, à l'exception
du service des prestations. L'ensemble des régimes de la protection
sociale adhère au GIE SESAM-VITALE. D'autre part, la
représentation des professionnels de santé y est assurée par le
Centre National des Professions de Santé (CNPS). Enfin, tous les
acteurs de la protection sociale obligatoire et complémentaire ont la
possibilité d'être représentés au GIE SESAM-VITALE en tant que
membre adhérent. SESAM-VITALE constitue l'élément
indispensable pour mettre en place un système d'information
intégré. Il est basé sur des échanges électroniques sécurisés entre
les professionnels de santé et l'assurance maladie obligatoire et
complémentaire. Les informations ainsi obtenues par le biais des
codes actes (nature des soins) et des codes pathologies CCAM
(classification commune des actes médicaux), constituent un outil
majeur pour l'optimisation de l'utilisation du système de soins.
35
avec qui
à propos de quel(s) sujet(s) ? pour faire quoi ?
(fonction, rôle, service, etc.…) ?
Le corps médical libéral :
Il me faut avoir une bonne connaissance générale
Celui-ci compte environ 120 000 médecins
du fonctionnement de la profession et acquérir une
en France, toutes spécialités confondues.
bonne maîtrise de leur jargon professionnel,
La moitié d'entre eux sont omnipraticiens
principalement celui destiné aux caisses
(médecins généralistes). L'autre moitié se
d’assurance maladie et aux régimes
repartit sur une trentaine de spécialités
complémentaires. Le déroulement typique d’une
avec des exercices parfois très différents.
consultation doit également m’être familier. Enfin,
Les médecins généralistes et les
identifier la spécialité et ses contraintes et dans
Chirurgiens dentistes vont principalement
quel cadre conventionnel le médecin exerce.
faire l'objet de mes actions commerciales.
Médecins Généralistes :
La tenue du dossier médical est obligatoire depuis le code de
déontologie de 1975 repris dans diffèrents textes de loi. Ce dossier
Le médecin généraliste
médical est encore le plus souvent sous forme papier qui contient
exerce en cabinet de 1 à 5 des zones prévues pour les renseignements administratifs, les
médecins en général.
antécédents médicaux, le journal des consultations et le stockage
70 % des consultations se des documents annexes (résultats d'examens, courriers…). La
font au cabinet et 30 % à
consultation du médecin généraliste comprend une part importante
domicile.
d'interrogatoire et de discussion, un examen physique effectué avec
En règle générale, les
du matériel simple. L'examen se termine presque toujours:par une
consultations sont plus
prescription médicamenteuse. On retrouve également des
fréquentes en milieu
prescriptions d'analyses biologiques et d'actes paramédicaux (actes
urbain. Un médecin
infirmiers et de kinésithérapie par exemple). La rédaction des
généraliste consulte en
certificats médicaux (sport ou raison administrative) est fréquente.
moyenne de 5 à 30
Les médecins généralistes qui sont aujourd'hui référents, rédigent
patients par jour.
des courriers à l'attention de consultants spécialistes. Certains
Ils tiennent presque tous
patients relèvent de l'exonération du ticket modérateur. C'est à dire
des dossiers médicaux
que leur consultation est entièrement prise en charge par
pour chaque patient.
l'assurance maladie, dans le cadre d'une ALD (affection longue
durée). Les médecins prescripteurs de l'une des 30 maladies
couvertes par l'ALD doivent respecter des consignes et rédiger une
ordonnances qui permet de séparer les médicaments prescrits en
ALD et ceux prescrits pour une affection ponctuelle.
36
avec qui
(fonction, rôle, service, etc.…) ?
à propos de quel(s) sujet(s) ? pour faire quoi ?
Médecins spécialistes :
La majorité des spécialités impose l'utilisation d'un
plateau technique et permet une rémunération de
Il y a une grande diversité d'exercice entre
ces actes techniques. Le chirurgien dentiste est lui-
les différentes spécialités, du pédiatre aux
même un spécialiste qui va prendre en compte la
radiologues. Le pédiatre a des
rentabilité à court et moyen terme de ses
investissements faibles et des revenus
investissements. Les médecins spécialistes sont
généralement inférieurs aux généralistes,
beaucoup plus souvent que les généralistes
alors qu'un radiologue à des
attachés à temps partiel à des hôpitaux ou des
investissements très lourds et des revenus
cliniques. Ils ont presque tous des secrétariats. Il
importants.
existe aussi des cabinets de groupe réunissant
plusieurs spécialités autour d'un secrétariat.
L'exercice des spécialistes les conduit
fréquemment à rédiger du courrier et des comptes
rendus d'examens.
Les conventions médicales :
Les médecins adhèrent à des conventions les liant
aux organismes d'assurance maladie. Ces
Le secteur 1 : les tarifs sont fixés par la
conventions ont imposé les tarifs opposables, mais
convention et les patients sont correctement
permis la solvabilité de la clientèle. La convention
remboursés.
Le secteur 2 : les tarifs sont libres mais les
patients sont moins remboursés.
de 1979 a institué l'existence de deux secteurs
conventionnels. D'autre part, les médecins de
secteur 2 voient leurs charges sociales plus
importantes. Aujourd'hui, le secteur 2 est
désormais fermé aux nouveaux médecins, mais ce
double type d'exercice demeure encore. Le
nombre de médecins n'adhérant à aucune
convention est tout à fait anecdotique.
37
avec qui
(fonction, rôle, service, etc.…) ?
à propos de quel(s) sujet(s) ? pour faire quoi ?
Les ordres professionnels :
J’adresse régulièrement au président départemental
une information sur notre activité et son évolution.
L'adhésion à l'Ordre est obligatoire pour
Ce sont avant tout des prescripteurs. Beaucoup de
le professionnel de santé. Sa mission
contacts par courrier et téléphone.
consiste essentiellement à veiller au
respect par les médecins du code de
déontologie médicale de chaque
spécialité (droits et obligations, règles de
bonne conduite).Il prend partie sur tous
les sujets de la vie médicale, en
particulier les transferts d'information.
Chaque Conseil de l'Ordre a une
représentation départementale et un
président élu.
Les syndicats :
Les syndicats sont très importants dans le monde
médical libéral. Ils peuvent inciter ou bien dissuader
Au même titre que les Ordres, les
une forte proportion d’une corporation à ‘’jouer le
syndicats représentent les professionnels jeu’’ des CPAM et à télétransmettre ou pas. La
de santé par spécialités. A l'origine, un
politique s’en mêle assez souvent.
seul syndicat représentait les médecins.
Actuellement nous en retrouvons
plusieurs dans chaque spécialité. (ex :
MG France, C.S.M.F,….)
38
avec qui
(fonction, rôle, service, etc.…) ?
à propos de quel(s) sujet(s) ? pour faire quoi ?
Les associations :
Il s’agit d’un vecteur de communication local efficace
et important pour le prestataire informatique. Nous
Les médecins se réunissent très souvent participons à des soirées à thème, souvent
en associations, principalement pour
organisées par des laboratoires pharmaceutiques.
mettre en œuvre leur formation continue. Plusieurs soirées par an.
Il existe plusieurs milliers d'associations
locales de F.M.C. (Formation Médicale
(ex : MG FORM est l'association émanant du
Continue). Ces associations se
syndicat MG France. Elle réunie plusieurs milliers de
réunissent souvent en profitant de
médecins dans des séminaires d'initiation à
subventions diverses, émanant
l'informatique et au dossier médicale informatisé).
principalement de l'industrie
D'autres associations ont vu le jour spécifiquement
pharmaceutique. Il s'agit en l'occurrence
pour aider les médecins dans leur informatisation :
d'une bonne porte d'introduction dans le
Clubs d'utilisateurs de logiciels médicaux,
milieu médical et le " bouche à oreille " y
Les AMGIT ou Associations de Médecins
tient une place prépondérante.
Généralistes pour l'Informatisation et la
Par ailleurs, certaines associations ou
Télétransmission. Très actives dans certaines
fédérations d'associations ont une
régions (comme en Bretagne), elles se sont
audience nationale qui leur permet de
également constituées à l'initiative de MG France.
recueillir des subventions et des
cotisations du F.A.F. (fond d'aide à la
formation).
Les URML :
Les membres ce ces collèges
Les unions régionales professionnelles de médecins libéraux
sont des prescripteurs avertis.
D'apparitions récentes, ces structures divisées en deux
Il est important d’avoir
collèges (généralistes et spécialistes) sont élues par l'ensemble également des contacts, ne
des médecins d'exercice libéral. Il s'agit de chambres
serait-ce que téléphoniques,
professionnelles régionales élues et pourvues d'un budget
avec ces décideurs.
important par le biais d'une cotisation obligatoire prélevée par
l'URSSAF. Les unions organisent des groupes de réflexion sur
le codage des actes médicaux, sur le dossier médical, sur
l'informatisation et la transmission des données.
Les acteurs industriels et commerciaux :
39
avec qui
(fonction, rôle, service, etc.…) ?
à propos de quel(s) sujet(s) ? pour faire quoi ?
Le réseau santé social RSS :
Cet acteur contribue fortement au développement
massif de la télétransmission SESAM-VITALE.
Le Réseau Santé Social (RSS) est un
Celui-ci offre d’autres services que la
réseau sécurisé, dédié au monde de la
télétransmission, mais les médecins n’ont
santé et du secteur social, qui utilise les
tendance qu’à se focaliser que sur cette dernière.
technologies Internet. Il s'agit d'un outil de
Le RSS est présent à nos cotés au travers de
communication privilégié, réservé aux
technico-commerciaux disponibles pour des
professionnels de santé. Début janvier
accompagnements terrain en avant-vente et en
1998, l'Etat décide, après mise en
après-vente. Le 2 avril 1998, la pré ouverture du
concurrence, de négocier avec Cegetel la
RSS en Bretagne permet le démarrage de la
concession de service public du réseau
télétransmission avant les autres régions.
santé social.
Le RSS est le seul réseau d'envergure nationale
(cf. annexes 5.1.4 et 5.2.2)
qui permet l'échange confidentiel d'information par
voie électronique. Les abonnés peuvent chiffrer les
messages avec l'assurance que seul le
destinataire pourra les déchiffrer, et avec la
sécurité supplémentaire que ces messages, dès
qu'il sont arrivés dans le réseau national du RSS,
circulent dans des " tuyaux " réservés,
imperméables à d'éventuelles interceptions de
pirates anonymes.
Il existe aussi des réseaux associés du R.S.S. Ce
sont soit des réseaux sécurisés déjà existants, soit
des offres alternatives, mais dont les flux de
données convergent obligatoirement vers le RSS
(Ex : Wanadoo Santé, Libéralis, Medsyn, Santefi,
Santenet,netmedicom…)
40
avec qui
(fonction, rôle, service, etc.…) ?
à propos de quel(s) sujet(s) ? pour faire quoi ?
La presse médicale :
J’y trouve des informations sur la concurrence et
les tendances du marché.
Je suis abonné à plusieurs revues comme
Il faut cependant noter que certaines publications
Le Quotidien Du Médecin et le Chirurgien
appartiennent ou sont financées par de
Dentiste de France (CDF).
laboratoires pharmaceutiques. Son objectivité est
Il existe deux catégories de revues
toute relative. Pendant longtemps, la critique de
spécialisées : celles à vocation scientifique
leur part a été virulente à l'encontre de
et celles orientées " grand public médical "
l'informatisation du système de santé.
comme par exemple : QDM (Le Quotidien
Aujourd'hui, cette presse tient objectivement un
du Médecin, IMPACT, Le GENERALISTE,
rôle de conseiller auprès de beaucoup de
LA REVUE DENTAIRE…)
professionnels néophytes en informatique.
La presse médicale suit de très près toutes Les grandes publications réalisent régulièrement
les réformes et évolutions réglementaires.
des numéros spéciaux dédiés à l'informatisation
Les changements permanents, tant au
des professionnels de santé.
niveau technique qu'au niveau
Un autre signe des temps, depuis la mise en place
réglementaire, donne à cette presse un rôle massive de l'informatique médicale, toute la presse
d'informateur très attendu par les
professionnelle a son site Internet riche en
professionnels de santé.
contenu.
Les fabricants de
J’ai de fréquentes relations avec ces fabricants et
matériels spécialisés :
distributeurs qui nous informent en avant –vente
sur les modifications prochaines des produits.
Il s'agit principalement des industriels et
grossistes spécialisés qui proposent les
lecteurs de carte VITALE homologués par
le GIE SESAM-VITALE. Nous retrouvons
des sociétés comme DASSAULT, ASCOM
MONETEL ou encore GEMPLUS. Ces
matériels sont généralement distribués au
travers de quelques distributeurs à valeur
ajoutée comme CARTE SA ou AVT
(ACCESS VITALE TECHNOLOGIE).
41
avec qui
à propos de quel(s) sujet(s) ? pour faire quoi ?
(fonction, rôle, service, etc.…) ?
Les concurrents locaux :
Beaucoup de revendeurs informatiques sont
Les revendeurs informatiques
amenés à vendre ponctuellement un progiciel de
gestion de cabinet à leurs clients médecins.
Cependant, ils sont non spécialisés et manque
souvent de recul ou de réactivité lorsque que les
normes évoluent, sachant que la non interruption
de service est primordiale pour la télétransmission.
Les prestataires de proximité
En 2003, l’entreprise fait partie des 50
Le prestataire de proximité a la connaissance de
partenaires agréés CEGEDIM LOGICIELS
tous les aspects techniques et réglementaires de
MEDICAUX et des 30 principaux
ces solutions. Le prestataire de service de
partenaires à valeur ajoutée du GROUPE
proximité est capable de proposer une offre
VISIODENT.
globale et personnalisée auprès de professionnels
de santé. C'est cette approche que nous avons
développée dans l’entreprise. L'intérêt pour le
client est de pouvoir bénéficier d’une assistance ou
une maintenance sur l'ensemble de la solution.
Il existe en Bretagne moins de 5
partenaires de proximité pour les dentistes, Le temps des experts : la faillite d'un certain
tous éditeurs confondus. Pour les
nombre de revendeurs et partenaires de proximité,
médecins libéraux, nous dénombrons
au cours de ces dernières années a obligé les
environ une quinzaine de sociétés
éditeurs à renforcer leur réseau de distribution.
sérieusement implantées.
Beaucoup de revendeurs installateurs estiment, à
juste titre, être devenus des « Experts Santé »
dont les compétences doivent être reconnues car
la vente de services est appelée à devenir
prépondérante. C’est le cas de notre entreprise.
42
avec qui
à propos de quel(s) sujet(s) ? pour faire quoi ?
(fonction, rôle, service, etc.…) ?
Les éditeurs concurrents :
Les concurrents vont se situer à plusieurs niveaux
sur ce marché, selon les différentes stratégies
Il existe sur le marché des centaines
adoptées. Certains éditeurs de progiciels vont
d'éditeurs de progiciels pour professionnels proposer leurs produits au travers d'une force de
de santé. La plupart de ces éditeurs sont
vente téléphonique ou encore par des insertions
déjà présents sur le marché médical avant
publicitaires dans la presse spécialisée ou sur des
le démarrage du projet SESAM-VITALE.
salons professionnels. D’autres vont développer
Il en existe de nombreux, mais les plus
des partenariats avec des prestataires
importants sont en petit nombre.
informatiques comme notre entreprise.
Je dois être en permanence informé de
lancements de produits, des mises à jour de
version de progiciel, et des opérations
commerciales réalisées par les éditeurs
concurrents, au niveau national et au niveau
régional.
Concurrents du marché Dentaire :
Le progiciel dentiste et les périphériques associés
demandent une véritable spécialisation de la part
Après le rachat de STATUS (éditeur de
du revendeur informatique. Certains dentistes se
STADENT) par le GROUPE VISIODENT,
procurent leur solution informatique auprès de leur
nous ne sommes que 2 entreprises à
" distributeur dentaire ", qui leur fournit également
représenter cet éditeur sur la région.
des unités (fauteuil du dentiste) ou encore des
Notre principal concurrent, JULIE, est de
générateurs de rayon X (pour prendre les radios
loin le leader sur ce marché avec 35 % de
dentaires). Certains d'entre eux ont créé de
part de marché. Les autres sociétés
véritable cellule informatique et sont des
présentent de façon plus marginale les
concurrents pertinents. D’autres sont beaucoup
éditeurs suivants : AGATHA,
moins sérieux et laissent le dentiste livré à lui-
COMPUDENT, LOGOS, TROPHY,
même pour appréhender son outil informatique.
AXILOG.
Il existe une offre alternative mais
marginale sur le système Apple Macintosh
avec les progiciels
GESDENT et MACDENT
43
avec qui
à propos de quel(s) sujet(s) ? pour faire quoi ?
(fonction, rôle, service, etc.…) ?
Concurrents du marché médecins :
A l’origine, l'informatisation se fait sur la base du
volontariat et du dynamisme propre à une minorité
Il faut noter que le projet SESAM VITALE
active de professionnels de santé.
a notablement fait augmenter le niveau
Les progiciels sont alors principalement des
d'exigence concernant les moyens à
solutions de gestion comptables ou encore des
engager pour développer et mettre à jour
outils d'aide à la prescription et de traitement de
les progiciels.
textes médicalisés (maquette, documents types…)
.
Pour les médecins, le marché est plus
L'arrivée des contraintes liées au SESAM-VITALE
récent et l'offre est pléthorique.
a d'ailleurs dans les débuts quelque peu agacé les
Nous observons entre 1998 et 2003 une
éditeurs historiques qui ont vu au travers de cette
modification majeure de l'offre destinée aux nouvelle réglementation une augmentation
médecins. De nombreux petits éditeurs de
sensible de leur budget de recherche et de
progiciels ne vont pas atteindre un volume
développement et ensuite une saturation de leurs
suffisant de licences pour pérenniser leur
équipes d'assistance téléphonique. Par la suite, les
activité. En 1998, il y avait plus de 50
principaux acteurs de ce marché ont engagé les
éditeurs importants sur le marché. En
moyens nécessaires pour proposer une offre
2004, ils n'étaient plus qu'une quinzaine
commercialement et techniquement sérieuse.
de significatifs.
Certains éditeurs ont opté pour la vente directe
alors que d'autres se sont orientés vers un réseau
Dans la région, comme partout en France,
de partenaires revendeurs à valeur ajoutée.
nous notons une nette progression des
Tous ces éditeurs ont été dans l'obligation
logiciels HELLODOC et AXISANTE, les
d'intégrer à leur progiciel de gestion le module de
deux acteurs majeurs du marché.
télétransmission SESAM VITALE qui correspond à
un cahier des charges strict et évolutif et donc
Le groupe CEGEDIM que nous
coûteux en développement. D'autre part, la
représentons propose d’autres logiciels au
solution complète de gestion de cabinet doit
travers d’autres réseaux de distribution car
intégrer plusieurs logiciels qui vont devoir
son portefeuille s’est constitué du rachat de parfaitement cohabiter sur le micro-ordinateur du
plusieurs éditeurs historiques.
professionnel.
Je dois connaître les forces et les faiblesses de
chaque concurrent pour élaborer et adapter mon
argumentation et mes réponses aux objections.
Pour effectuer cette activité, vous traitez des informations :
44
De quelles Informations avez-vous
besoin ? Comment et auprès de
qui vous les procurez-vous ?
Comment les utilisez-vous ?
Quel(s) traitement(s) effectuez-vous ?
Transmettez-vous des
informations ?
À qui ? Pour quoi faire ?
Comment ?
Les contraintes techniques
Ces informations me permettent
Je transmets le résultat de
et règlementaires :
d’anticiper mes actions en
ma collecte d’information à
direction des clients, fournisseurs
toutes les personnes
et techniciens.
impliquées techniquement et
Je consulte régulièrement
commercialement dans le
les sites Internet des acteurs
institutionnels précités, qui
Par exemple, le passage à l’an
l’offre santé. J’utilise
sont régulièrement mis à
2000, à l’euro, mais aussi les
généralement la messagerie
jour. Je m’abonne également évolutions constantes du matériel
à des lettres d’informations
et des progiciels professionnels.
communiquer ces
informations auprès de :
électroniques que je reçois
régulièrement.
électronique pour
Enfin, le SESAM-VITALE impose
la mise à jour régulière du module
•
La direction
Enfin, je lis la presse
de facturation (à chaque
•
Le service
généraliste et spécialisée,
changement de codification des
riches en informations.
actes). Même si les mises à jour
de ces modules deviennent
Les clients avertis (leader
automatiques, il faut cependant les
d’opinion) et les fournisseurs connaître.
sont également de bonnes
sources d’information.
administratif
•
Le service technique
•
Les clients
•
Les stagiaires
Ces informations sont
La mise sur le marché des
nouvelles solutions logicielles plus
Les informations proviennent fiables et sécurisées m’oblige à
également de moteurs de
faire de la veille technologique
recherche généralistes
permanente.
(google) et spécialistes
(sites officiels et associatifs)
45
également remontées dans
le cadre des réunions
commerciales
hebdomadaires.
De quelles Informations avez-vous
besoin ? Comment et auprès de
qui vous les procurez-vous ?
Les informations marché :
Le matériel informatique
Comment les utilisez-vous ?
Quel(s) traitement(s) effectuez-vous ?
Transmettez-vous des
informations ?
À qui ? Pour quoi faire ?
Comment ?
La plupart des grossistes ont des
Je sélectionne chez nos
sites de e-commerce où je vais
fournisseurs différents
directement chercher l’information. matériels à intégrer dans
évolue très rapidement.
notre offre.
Il faut en permanence faire de la
Avant la réalisation d’une
veille technologique pour
Cette sélection doit
proposition commerciale, je
connaître les nouveautés et
impérativement être validée
dois vérifier en permanence
adapter notre offre.
par les éditeurs de progiciels
la disponibilité et le prix du
et par notre propre service
matériel auprès du service
D’autre part, il faut bien intégrer le
technique qui réalise
achat de l’entreprise et
cycle de vie de certains produits
systématiquement des tests
directement auprès des
pour ne pas se retrouver avec des d’intégrité des solutions et
fournisseurs et grossistes.
propositions commerciales
des accessoires associés.
déconnectées du marché.
Les contrats de licence et de
Cela permet à l’entreprise
maintenance sont moins
Exemple : les barrettes de
d’adapter son offre au
impactés par la rapide
mémoire subissent régulièrement
marché et de faire évoluer
évolution des prix du marché des fluctuations de prix. D’autre
en permanence
de la micro-informatique.
son savoir-faire.
part, les micro-ordinateurs
portables ont un rythme de
renouvellement souvent plus
rapide que le temps de réflexion
du client médecin ou dentiste.
46
De quelles Informations avez-vous
besoin ? Comment et auprès de
qui vous les procurez-vous ?
Comment les utilisez-vous ?
Quel(s) traitement(s) effectuez-vous ?
Transmettez-vous des
informations ?
À qui ? Pour quoi faire ?
Comment ?
Les informations
Je dois régulièrement ajuster
Je résume cette information
fournisseurs :
l’offre (environ une fois par mois)
et je la transmets à mes
J’entretiens une véritable
techniquement et
techniciens et stagiaires.
relation de partenariat avec
commercialement pour l’adapter
nos nombreux fournisseurs
au marché.
Mais c’est avant tout le client
qui me communiquent
qui va recevoir cette
régulièrement par téléphone, Le contexte et le rythme du
information.
courrier ou Internet les
marché santé impose de repenser
évolutions de leurs produits.
l’offre plusieurs fois par an.
Cela permet d’entretenir une
relation client dans une
Je participe également à des D’autre part, nos partenaires
réunions qu’organisent ces
approche de conseil.
éditeurs réalisent régulièrement
fournisseurs à l’occasion des des opérations commerciales que
Cette anticipation permet de
lancements de leurs
confirmer au client notre
nous devons relayer.
nouveaux produits et
connaissance et notre intérêt
catalogues.
pour leurs préoccupations.
Les informations
De nombreuses informations,
Toutes ces informations
clients/prospects :
issues d’un plan d’appel ou du
enregistrées dans la base de
Elles sont générées par la
questionnement direct, sont
donnée clients/prospects.
prospection téléphonique et
collectées à chaque entretien
Celle-ci est accessible et
physique. Elle peut
téléphonique ou chaque visite en
utilisable dans l’entreprise
également nous parvenir au
clientèle. Cela peut également
par toutes les personnes
travers des contacts créés
prendre la forme d’un
concernées (direction,
dans le cadre de salons
questionnaire qualité qui va
comptabilité, administration,
professionnels, courriers
qualifier le niveau d’intérêt et
technique…)
avec coupon-réponse…
d’équipement d’un professionnel.
Les sites internet des
éditeurs sont de plus en plus
sollicités et fournissent
également de nombreux
contacts.
47
De quelles Informations avez-vous
besoin ? Comment et auprès de qui vous
les procurez-vous ?
Comment les utilisez-vous ?
Quel(s) traitement(s) effectuez-vous ?
Transmettez-vous des
informations ?
À qui ? Pour quoi faire ?
Comment ?
Pour réaliser une bonne
Ces connaissances des
démonstration, je dois
produits vont me
La démonstration est impérative
parfaitement connaître les
permettrent de réaliser
pour présenter le produit.
solutions que je propose.
une présentation
Les informations produits :
structurée et
Pour la partie matériels, je suis en
relation avec les différents
Je dois maîtriser les références
professionnelle de l’offre.
techniciens de l’entreprise qui me techniques, abréviations et
présentent les caractéristiques
acronymes propres à la micro-
Cette présentation doit
générales des produits proposés.
informatique et à l’informatique
impérativement rassurer
Pour la partie progiciel, j’assiste
médicale.
l’interlocuteur.
Pour les progiciels dentistes, je
Le médecin ou le
pour chaque nouvelle version à
une formation commerciale qui
nous présente les modifications et dois également évoquer la
dentiste a un esprit
nouveautés du produit. Il nous est configuration des dents en
généralement structuré
généralement remis un plan de
bouche car celles-ci font l’objet
et n’apprécie pas
démonstration à la fin de cette
d’une codification et d’une
l’approximatif.
formation.
représentation graphique.
Il faut être à l’aise dans
Ce plan de démonstration est de
Je dois aussi, en l’espace d’une
la présentation, rassurant
plus en plus proposé sous la
vingtaine de minutes, pouvoir
et chaleureux.
forme d’un cédérom interactif.
faire ressentir le confort et la
Plan de démonstration
Médecins
simplicité de manipulation des
Plus le produit est
progiciels proposés, en faisant
maîtrisé, plus la
cette présentation sans effort
démonstration est rapide.
apparent.
(cf. annexe 5.2.3.1 à 5.2.3.2)
Ce qui laisse ensuite du
temps pour recueillir les
Dentistes
impressions du client,
(cf. annexe 5.2.4 et 5.2.5)
voire de valider son
adhésion au produit.
48
De quelles Informations avez-vous
besoin ? Comment et auprès de qui vous
les procurez-vous ?
Comment les utilisez-vous ?
Quel(s) traitement(s) effectuez-vous ?
Transmettez-vous des
informations ?
À qui ? Pour quoi faire ?
Comment ?
Les informations financières :
Dans le cas où le client souhaite
La proposition
Le professionnel de santé est
louer sa solution. il faut lui
commerciale est remise
généralement solvable.
préparer une offre complète qui
au client avec l’accord de
Il faut noter que chaque éditeur à
intègre le financement.
financement du banquier.
ses propres conditions
Selon l’éditeur, le contrat de
commerciales :
licence peut être financé ou pas.
Ce document comporte
Notre partenaire Leasecom met à l’objet du financement et
Groupe VISIODENT
disposition un site internet avec
Achat de la licence par
calculateur intégré qui permet de proposé.
l’entreprise et revente au client.
réaliser rapidement un calcul de
La maintenance progiciel est
loyer.
Si le client accepte
directement collectée par
l’éditeur.
le montant du loyer
l’offre, Leasecom
Les informations financières ainsi adresse directement au
collectées sont transmises au
client le contrat définitif,
Cegedim Logiciels Médicaux
partenaire financier,
accompagné d’un procès
Je fais signer le contrat de
accompagnées de la copie du
verbal de livraison.
l’éditeur, qui comprend les
devis (ou une facture pro forma)
services associés. Le règlement
qui précise l’objet et le montant à Celui-ci sera ensuite
se fait par chèque à la commande financer.
signé par le client et
au nom de l’éditeur.
l’entreprise et adressé au
Pour le reste de la solution, je me Le financeur une étude de
financeur qui réglera la
réfère aux conditions générales
solvabilité. Si celle- ci est
facture sous une
de vente de l’entreprise.
positive, il me transmet un
semaine.
Dans 80 % des affaires, celui-ci
document appelé ratification.
verse un acompte de 30 % du
montant de la commande, et règle
la totalité de la prestation à la fin
de l’installation. Dans le cadre
d’un financement en crédit-bail ou
location financière, les financeurs
nous réclament les éléments
suivants : Déclaration fiscale et
l’âge du professionnel de santé.
49
De quelles Informations avez-vous
besoin ? Comment et auprès de
qui vous les procurez-vous ?
Comment les utilisez-vous ?
Quel(s) traitement(s) effectuez-vous ?
Transmettez-vous des informations ?
À qui ? Pour quoi faire ? Comment ?
Les informations sur la
Je fais une analyse des données Je transmets cette information
concurrence :
collectées.
aux personnes concernées par
le marché santé dans
Les propositions
Je fais ressortir les avantages et
l’entreprise (direction,
commerciales concurrentes
inconvénients de ces offres
comptabilité, service achat).
sont de bonnes sources
concurrentes et je note les points
d’information sur la
qui vont les désavantager
Cette information le sert
tendance du marché local.
comme par exemple :
également quand je dois
répondre aux objections de
Certains clients sont
disposés à nous les
•
La non représentativité du prospects également
produit au niveau régional approchés par ces concurrents.
transmettre.
ou national.
Je dois être capable, sans
Les sites internet des
concurrents regorgent
•
également d’informations.
Le manque de service de
dénigrer ceux-ci, de bien me
proximité du fournisseur
positionner et de faire ressortir
les avantages de mon offre.
Mais la meilleure source
d’information reste le salon
professionnel sur lequel je
•
Une offre réalisée par un
Par exemple : comment un
non spécialiste
éditeur du sud de la France
peux collecter les
sans distributeur spécialisé
catalogues, tarifs, noms des
dans la région va pouvoir
distributeurs de ma région
Je réalise aussi des tableaux
maintenir un service de
(mes concurrents directs).
comparatifs pour un usage
proximité de qualité ?
interne.
Les statistiques du GIE et
Autre exemple : ce progiciel de
des Caisses d’assurance
télétransmission n’est pas
maladie me renseignent sur
agréé par le GIE SESAM
les parts de marché des
VITALE et n’est pas connu par
télétransmetteurs sur le
les délégués SESAM-VITALE
secteur.
de votre CPAM, allez-vous
prendre le risque de l’acheter ?
50
De quelles Informations avez-vous
besoin ? Comment et auprès de qui
vous les procurez-vous ?
Comment les utilisez-vous ?
Quel(s) traitement(s) effectuez-vous ?
Transmettez-vous des
informations ?
À qui ? Pour quoi faire ?
Comment ?
Les informations techniques :
La parfaite connaissance de
Ces informations me
Les solutions proposées sont
l’offre technique me permet de
permettent de réaliser des
complexes et demandent une
réaliser en toute autonomie des propositions techniques et
bonne vision de leur finalité. La
propositions élaborées et
commerciales détaillées à
vocation de multi spécialiste de
fiables. Chaque solution est
remettre aux clients.
l’entreprise offre une
unique ou presque, selon le
remarquable source
besoin du client ou la topologie Ma connaissance « santé »
d’information pour mettre en
du cabinet. C’est ainsi que je
me permet également de
oeuvre ces solutions. Je trouve
réalise des propositions pour
mieux faire comprendre les
dans l’entreprise toutes les
des projets très différents
problématiques rencontrées
ressources et les compétences
comme :
dans ces clientèles auprès
nécessaires dans les domaines
suivants :
de mes collègues
•
Solution de gestion de
administratifs et techniciens.
cabinet avec
•
Micro-ordinateurs
télétransmission pour
D’autre part, je dois fournir
•
Progiciels
un médecin seul
avant l’installation au
•
Périphériques
•
Câblage / réseau locaux
•
•
service technique une fiche
Solution de gestion de
d’installation dans laquelle je
Outils de sauvegarde
cabinet dentaire avec
décris la prestation à
et de sécurité
2 postes informatiques,
réaliser. (annexe 9.2 et 9.3)
Service après vente
un capteur radiologie et
•
Pour la partie progiciels santé et
la télétransmission
A l’issue de l’installation, le
SESAME -VITALE
client et le technicien doivent
signer une recette
des périphériques spécialisés
(capteur de radiologie, lecteur
de carte vitale), je suis le seul
maître d’œuvre et je capitalise
ma propre expérience
technique.
•
Solution de Réseau
d’installation que le
local d’entreprise
technicien me remettra.
client/serveur avec
logiciel de gestion de
Je peux ainsi vérifier la
cabinet pour trois
conformité de l’installation.
dentistes et une
(annexe 9.4)
assistante.
De quelles Informations avez-vous
besoin ? Comment et auprès de qui
Comment les utilisez-vous ?
51
Transmettez-vous des
vous les procurez-vous ?
Quel(s) traitement(s) effectuez-vous ?
informations ?
À qui ? Pour quoi faire ?
Comment ?
Les informations contractuelles : Je dois expliciter ces contrats
Le contrat de maintenance
et conditions auprès des
ou d’assistance proposé par
Je dois connaître dans les
clients, avant et pendant la
l’entreprise est produit en
grandes lignes plusieurs types
signature d’une affaire.
deux exemplaires, signés
de documents contractuels :
par le directeur commercial
Il faut préciser au client les
de l’entreprise et le client.
Les contrats d’assistance ou de obligations contractuelles et les L’un est remis au client,
maintenance et conditions
prérogatives de chaque
l’autre est conservé par
générales de vente de
intervenant commercial.
l’entreprise.
l’entreprise (cf. annexe 8.1)
(cf. annexe 8.1)
et des partenaires éditeurs et
Il est important de préciser la
fournisseurs tiers.
répartition des rôles autour
Le contrat de licence est
(cf. annexes 8.4.1 à 8.4.3)
d’une prestation complexe qui
signé par le client et adressé
associe de nombreux acteurs
aux éditeurs respectifs.
Pour la partie matérielle et
commerciaux, tout en précisant L’entreprise en garde une
prestations, je me réfère aux
que l’entreprise reste dans ce
conditions générales de vente
contexte, leur interlocuteur
de l’entreprise.
privilégié.
copie.
Le contrat du fournisseur
d’accès à l’Internet
Pour les progiciels, je me réfère
professionnel RSS est
au contrat de licence et
également signé par le client
d’assistance associés
et adressé au RSS.
Ex : Contrat CROSSWAY
L’entreprise sera ensuite
(cf. annexe 8.3)
commissionnée pour cette
souscription. L’entreprise en
garde une copie.
Je peux également me référer à
une convention signée par
l’entreprise et un groupe
d’interlocuteurs, comme les
adhérents de l’association
AMGIT 22.
(cf. annexe 8.2)
52
Quels matériels, outils, techniques, logiciels, matériaux, produits, utilisez-vous pour réaliser
cette activité ?
Moyens de communication :
•
Un véhicule de société deux places avec un bon volume de coffre car je suis parfois amené à
transporter un ensemble informatique pour des démonstrations ou des installations.
•
Un téléphone fixe avec fonction main libre dans mon bureau
•
Un téléphone portable
•
Un accès à Internet haut débit par le réseau local de l’entreprise
Equipements bureautiques et informatiques :
•
PC de bureau et PC portable pour les présentations en clientèle
•
Imprimante laser personnelle
•
Scanner à plat
•
Imprimante laser couleur (accès en réseau)
•
Lecteur de carte VITALE
•
Assistant personnel électronique (PDA)
•
Vidéo projecteur pour les présentations de groupe et les formations
Logiciels de communication :
•
Agenda réseau Lotus Organizer (agenda, planning personnel et collaboratif)
•
Symantec PC AnyWhere pour la prise de contrôle d'un poste distant
•
Le logiciel de messagerie unifiée (fax, voix, sms, email)
•
TOBIX FAXWARE de DAVID Software
Logiciels bureautiques :
•
Microsoft Office Professionnel qui comprend :
•
La base de données ACCESS
•
Le traitement de texte Word
•
Le tableur Excel
•
L'outil de présentation visuelle Powerpoint
•
L'outil de publication Publisher
53
Logiciel de gestion commerciale :
•
Gestion commerciale SAGE ligne 100, pour créer les dossiers clients et gérer tout le flux de
documents commerciaux (devis, facture pro forma, commande, accusé de réception de
commande, bon de livraison, facture, avoir…)
Outils pour le WEB :
•
Navigateurs Microsoft Internet Exploreur et Netscape Navigator
•
Logiciels de transfert FTP CuteFTP et FtpExpert
•
Logiciels de création de pages Web Adobe (PageMill puis Golive) Microsoft FrontPage
•
Logiciel de création de page au format universel Adobe Acrobat
(documents infalsifiables lisibles avec le logiciel gratuit Adobe Acrobat Reader)
Cette activité présente-t-elle des contraintes particulières (sécurité, délai, hygiène, etc.) ?
La clientèle des professionnels de santé libéraux est particulièrement difficile à travailler pour
différentes raisons :
Leur manque de disponibilité : la majorité des professionnels de santé ont un emploi du temps très
chargé et ne souhaitent pas recevoir leurs fournisseurs en dehors de leur temps de travail. D’autre
part, le secteur commercial reste pour beaucoup d’entre eux un monde étranger, souvent jugé futile.
Certains ont d’ailleurs de forts a priori négatifs sur les métiers de la vente en général.
Ils travaillent dans le non commercial, et nos intentions sont souvent suspectées comme étant
bassement mercantiles. Le professionnel de santé est aussi habitué à être démarché par des
visiteurs médicaux qui viennent présenter leurs nouveaux médicaments. Il est très difficile de faire de
la prospection physique sans rendez-vous préalablement fixé. Vous passerez, en ayant attendu une
bonne heure, après les patients et les visiteurs médicaux.
Enfin, la prise de rendez-vous n’est pas facile et les horaires proposés sont souvent décalés
(tôt le matin ou tard le soir).
54
Décrivez comment vous vous organisez pour réaliser cette activité :
Cette activité regroupe de nombreuses tâches diversifiées qui demandent d’y consacrer beaucoup de
temps. Je dois mener de front plusieurs objectifs qualitatifs et quantitatifs.
Objectifs qualitatifs :
Cette activité est une véritable trame de fond de mon emploi. La base client et l’offre commerciale
évoluent en permanence. Je dois construire au travers de mes actions auprès des différents acteurs
de ce marché une notoriété de l’entreprise sur le marché santé et le développement d’un réseau de
prescripteurs (médecins leaders, prescripteurs, contacts dans les CPAM…).
Objectifs quantitatifs :
Je dois augmenter le nombre de clients et développer mon chiffre d’affaire.
Je dois constamment faire preuve de souplesse dans mon organisation. Au début de l’activité, la
construction de la base client et l’élaboration de l’offre commerciale représentent environ 50 % de
mon temps de travail, soit deux jours et demi par semaine. L’autre moitié de mon temps consiste à
aller au devant des professionnels de santé, prospects et clients.
Une fois l’outil mis en place, je vais toujours y consacrer environ 25 % de mon temps.
Je mène des actions en direction de deux clientèles distinctes qui, bien qu’elles bénéficient d’une
plateforme technique très proches, demanderont cependant des approches commerciales
différenciées.
Quelles sont les habiletés, savoir-faire ou qualités (soin, rapidité, etc.) requises pour effectuer
cette activité et que vous possédez ?
Production et exploitation de l’information :
Construire et imaginer une offre à partir d’une collecte d’information. Répertorier les éléments
essentiels à la mise en place de l’offre commerciale et anticiper sur les changements à venir. Il me
faut aussi pratiquer la veille technologique et apporter les bonnes réponses au bon moment.
Capacité d’analyse :
Afin de proposer une offre cohérente, il me faut intégrer une compréhension globale des tenants et
aboutissants des contraintes techniques et commerciales liées à ce marché. Il faut avoir la capacité à
prendre de la hauteur et faire une analyse objective et critique d’une situation donnée.
Organisation :
Préparation et planification des actions à mener. Il me faut savoir gérer au mieux le temps disponible,
sans perdre de vue les aspects essentiels de ma fonction commerciale.
55
Autonomie :
Etre capable de m’adapter face à la nouveauté ou l’inconnu. Il me faut être proactif et être en
capacité de prendre rapidement les décisions nécessaires à une bonne adaptation de mon offre à la
demande.
Communication :
Produire de l’information commerciale et la communiquer aux collègues, clients et fournisseurs.
Savoir également tenir des engagements auprès des différents interlocuteurs et gagner leur
confiance.
Quelles sont vos connaissances particulières nécessaires à l’accomplissement de cette
activité (scientifique, économique, juridique, géographique, statistique, langue, etc.) ?
L’outil bureautique et les nouvelles technologies de l’information :
J’ai toujours évolué dans des milieux professionnels où l’outil informatique a été omniprésent. Les
nouvelles technologies ont toujours été présentes dans mes différents emplois. Je maîtrise la plupart
des outils bureautiques. J’utilise également l’Internet et la messagerie électronique quotidiennement.
Les bases techniques de la micro-informatique et des réseaux :
J’ai acquis un socle de connaissances théoriques et pratiques au travers de mes nombreuses
collaborations avec les fournisseurs et mes collègues du service technique. Cela me permet de
construire des offres élaborées et techniquement abouties.
Le contexte économique juridique et réglementaire :
Sans être un expert en droit ou en science politique, je dois cependant être informé de l’actualité
juridique, économique et politique. Cela me permet d’anticiper sur les grands changements et les
enjeux de société, comme par exemple les conséquences réglementaires de la mise en place du
médecin référent, ou encore le déploiement prochain du DMP (dossier médical personnalisé).
56
La maîtrise de progiciels professionnels ;
Il s’agit là d’un métier dans le métier. Je suis formé à l’occasion de stages et de formations théoriques
chez les différents éditeurs. Je suis capable de démontrer en manipulant le progiciel, les
fonctionnalités essentielles de celui-ci. Je me suis particulièrement préparé à faire des présentations
rapides et efficaces (moins de 20 minutes). Je peux ainsi faire des présentations sans me faire
déborder ou interrompre par le client. Je dois souvent recadrer la présentation avec tact, face aux
questions incessantes de certains prospects curieux et pressés.
Langue: l’anglais technique et commercial :
Malgré la réglementation française qui impose aux entreprises de fournir leurs informations en
français, je dois cependant lire un anglais technique et commercial. Il m’arrive régulièrement, pour
résoudre des problématiques techniques, de m’adresser directement aux fabricants étrangers en
anglais. J’utilise en général la messagerie électronique pour communiquer avec eux. Ce mode de
communication désynchronisé, économique et rapide, permet d’avoir rapidement l’information
demandée.
Le secteur géographique :
Je suis amené à rayonner sur la Bretagne. Les professionnels de santé sont disséminés sur tout le
territoire, dans les grandes agglomérations, comme dans de très petites communes. La connaissance
du secteur me permet d’optimiser mes déplacements en kilométrage et en durée.
57
NOM : LE DOUCHE FRANK..........O1 E1 - FICHE DESCRIPTIVE ACTIVITE –A2
Intitulé : ORGANISATION, DEMARCHAGE ET NEGOCIATION CLIENT
Décrivez cette activité :
INTRODUCTION
Les professionnels de santé libéraux ont un volume d’activité important et ne souhaitent pas recevoir
de fournisseurs au moment de leurs consultations et encore moins sur leur temps de loisir. Il est
donc relativement difficile de prendre rendez-vous, sauf si le professionnel lui-même vous sollicite.
Les visites improvisées sont généralement mal perçues par la majorité de ces professionnels.
Cependant, un dentiste ou un médecin spécialiste restent plus accessibles qu’un médecin généraliste
car il sont équipés de matériels médicaux élaborés et connaissent mieux les logiques
d’investissements. D’autre part, les dentistes et les spécialistes travaillent déjà avec de nombreux
fournisseurs de matériels. Il est donc difficile de faire de la prospection physique, il faut
systématiquement planifier des rendez-vous fixés dans des horaires souvent contraignants pour le
commercial (rendez-vous à 8 heures du matin le lundi, entre 12 et 14 h, ou encore le vendredi soir à
18 H). Je crée et j’alimente l'information commerciale. Je travaille sur le repérage et la qualification
des prospects à l'aide de la base de données réalisée. Je travaille également sur le positionnement
de l'offre par rapport à la demande et à la concurrence. L'offre de service de l’entreprise correspond à
une cible clientèle qui est sensible à la qualité des prestations et au confort d'utilisation de l'outil
informatique. Il me faut aussi créer un argumentaire pour ceux qui sont les moins sensibles à ces
nouvelles technologies. Enfin, je mets en place un plan d’action commercial et une approche
personnalisée pour chaque population ciblée.
Les coûts :
La comptabilité de l’entreprise ne permet pas une évaluation analytique et mensuelle des coûts et de
la rentabilité de l’action commerciale. Cependant, les charges fixes sont mises en relation directe
avec le chiffre d’affaire et la marge dégagée.
Les coûts de fonctionnement principalement identifiés sont les charges salariales et les frais
associés, au prorata de l’implication de chacun dans l’activité santé.
58
Ainsi, pour que l’activité soit jugée rentable pour l’entreprise, il faut générer une marge qui couvre au
minimum :
•
Le poste du commercial et les coûts associés (salaires, frais de déplacement, de téléphone,
de fournitures et d’affranchissement des courriers)
•
La moitié des charges d’un poste de technicien (salaires, frais de déplacement, de téléphone)
Le résultat de l’activité est évalué lors de la clôture d’une année fiscale. L’entreprise peut alors
ventiler les coûts sur chaque division ou service. Cet équilibre sera atteint en 1998, et dépassé les
années suivantes.
L’ORGANISATION
Création d’outils et de supports :
Je mets en place une palette d’outils et de supports indispensables pour présenter et communiquer
l’offre auprès des clients. Ces outils d’aide à la vente intègrent le " jargon " et la logique des
professionnels de santé. J’utilise des documents commerciaux fournis par mes partenaires éditeurs
que j’utilise en l’état ou que je reprends en les personnalisant et en les adaptant à la charte graphique
de l’entreprise. Je vais mettre en place et utiliser les documents suivants :
•
Des plaquettes de présentation réalisées avec Word ou Publisher
•
Une présentation de l’activité santé réalisée avec le logiciel de présentation Powerpoint
(cf. annexe 5.1.1)
•
Une présentation de l’activité mise en ligne sur le site Internet de l’entreprise
•
Des documentations commerciales qui reprennent le logo et les coordonnées de l’entreprise
•
Des tarifs et offres promotionnelles
(cf. annexes 6.1.1 à 6.1.3)
•
Des argumentaires et plans d’appel téléphonique
(cf. annexes 5.2.3.1 et 5.2.4)
•
Des maquettes de devis type propre à cette clientèle
(cf. annexes 10.1.2 et 10.1.3)
•
Schéma de câblage et d’implantation de solutions
(cf. annexe 9.5)
•
Des documents de recettes de chantier et formulaire d’installation
(cf. annexes 9.2 et 9.3)
•
Des rapports d’activité
(cf. annexe 12.3)
Pour promouvoir une solution globale, je réalise des propositions type dans lesquelles j’insère les
matériels et progiciels que j’ai sélectionnés.
59
La connaissance du marché et de la concurrence :
Je m’informe sur la concurrence au travers de plusieurs médias :
Les éditeurs fournissent des comparatifs produits et prix sur les principaux concurrents du marché.
Les prospects et clients sont également une très bonne source d’information, car ils ont des collègues
qui utilisent diverses solutions.
Les statistiques du GIE-SESAM et des CPAM proposent également des indicateurs de choix pour
identifier la menace de tel ou tel éditeur ou partenaire de proximité. Enfin, les sites Internet et revues
professionnels et associatifs apportent également beaucoup d’informations. Il existe aussi des sites
internet de club d’utilisateurs qui peuvent indiquer la tendance sur un secteur donné.
Je me suis appuyé par exemple sur l’association AMGIT 22 pour engager notre collaboration avec
l’éditeur d’ORDOGEST (racheté ensuite par CEGEDIM).
Enfin, les salons professionnels que sont LE MEDEC pour les médecins et l’ADF pour les dentistes
sont devenus de véritables institutions incontournables pour les éditeurs et leurs partenaires.
C’est à l’occasion de ces salons que l’on peut le plus facilement collecter des tarifs et cédéroms de
démonstration, mais aussi s’entretenir cordialement avec nos plus sévères concurrents qui font pour
certains la paix de braves le temps d’un salon.
Repérage et qualification des prospects, évaluation des potentiels et segmentation :
Je crée et j’enrichie la base de données à partir de données collectées en prospection ou de fichiers
transmis par des partenaires fournisseurs. La qualification du fichier permet d'optimiser les actions
commerciales. Dès le début de l'activité, cette qualification a été très importante. Cette qualification
permanente permet d'évaluer une véritable valeur ajoutée pour l’entreprise. La collecte des
informations est indispensable pour pouvoir appeler le client ou le prospect au bon moment et éviter
ainsi de la dispersion et de la perte d'efficacité. Ainsi, les actions à mener et les cibles à atteindre
sont plus rapidement identifiables.
60
Elaboration des actions commerciales :
Réalisation et mise en œuvre de plan de prospection par courrier, téléphonique et physique.
Publipostages réalisés par l’entreprise :
(Avec action de sensibilisation aux évolutions techniques futures, dont le SESAM-VITALE)
J’ai à ma disposition des éléments statistiques qui proviennent d’études privées faites pour le compte
des éditeurs de progiciels. J’utilise également les annuaires papiers, qui sont rapidement remplacés
par les pages jaunes électroniques. Ces listes nominatives sont généralement consolidées dans la
base de données, avec filtrage des doublons. J’alimente également la base ‘’au fil de l’eau’’ au
travers des contacts identifiés en clientèle ou sur des manifestations commerciales (JPO, salons,
réunions…). Enfin, je sélectionne dans la base de données des prospects et clients qui ont du
matériel ou des solutions de plus de 3, voire 4 ans. Ce matériel est généralement amorti et les
professionnels peuvent devenir rapidement changeurs.
Publipostages réalisés en collaboration avec les éditeurs :
Je réalise régulièrement des publipostages en partenariat avec les éditeurs. Les éditeurs s’associent
plusieurs fois par an à des envois dans le cadre d’une opération de co-marketing. Je fais dans ce
dernier cas une extraction des coordonnées prospects à partir de la base de données que je
communique à l’éditeur. Celui-ci utilise ses propres outils de communication, en y intégrant les
coordonnées de l’entreprise. Les envois peuvent se faire sur plusieurs centaines de prospects, voire
toute la population ciblée. Les coordonnées de l’éditeur et les nôtres sont stipulées sur les
documents. Certains prospects vont directement contacter l’éditeur qui nous redescend ensuite
l’information. La relance est peu évidente sur plusieurs centaines d’envois. Cependant, les
entreprises bénéficient d’un tarif postal préférentiel qui les incite à procéder ainsi, plutôt que de
répartir les envois sur plusieurs semaines. D’autre part, quand le courrier précise une offre limitée
dans le temps, il est impératif que les prospects reçoivent l’information dans le même temps.
61
Prospection téléphonique et qualification du fichier client/prospect :
La prospection téléphonique a pour objet de générer des entretiens de qualification et de présentation
de l'offre. Le cycle de vente est généralement de 3 à 6 mois et il est donc rare de signer une vente au
premier rendez-vous. Il faut en moyenne 2 à 3 visites pour réaliser une vente.
Afin d'optimiser les appels, je réalise un argumentaire téléphonique adapté à chaque clientèle.
L'argumentaire pour les dentistes va mettre l'accent sur l'imagerie, alors que l'argumentaire médecin
va plus s'orienter vers la gestion de la fiche patient ou l'aide à la prescription de médicaments. Lors
d'une action de commando téléphonique, je fixe comme objectif de passer 60 appels dans la journée
(20 le matin, 40 l'après midi).
•
2 heures d’appels le matin (9h 11 h)
•
3 heures l'après midi (15 h 18 h ou 16 h 19 h)
(cf. annexes 5.2 à 5.2.7)
Eviter le jeudi, jour de fermeture hebdomadaire de beaucoup de professionnels de santé.
Le questionnement ne doit pas durer plus de 5 minutes par appel, le but est de fixer un rendez-vous.
Enfin, ces horaires peuvent sensiblement varier selon le type de clientèle (médecins ou dentiste).
Contrôle de l’efficacité :
En moyenne, 1 appel sur 10 débouche sur un RDV pour un dentiste, pour 1 appel sur 20 pour un
médecin.
L’objectif : réaliser 15 rendez-vous par semaine, parfois 20 quand je suis en clientèle le lundi après
midi et le vendredi matin. La prédominance reste à la prise de rendez-vous chez les dentistes car il
s’agit de la clientèle la plus profitable pour l’entreprise.
62
Élaboration et mise en œuvre de plans de prospection :
L’activité principale reste regroupée sur les grandes agglomérations comme SAINT BRIEUC ou
RENNES. Pour optimiser mes déplacements, j’applique la règle des 20/80. 80 % des professionnels
ciblés sont en agglomérations, contre 20 % à la campagne ou dans de petites villes. Grâce à Internet,
je consulte le site MAPPY qui me fournit de précieuses indications sur la durée et le kilométrage
estimés. La visite en clientèle se fait exclusivement sur rendez-vous fixés et la semaine est organisée
comme ci-dessous :
JOURS
MATIN
APRES MIDI
LUNDI
Bureau
Bureau
MARDI
2 x RDV
3 x RDV
MERCREDI
2 x RDV
3 x RDV
JEUDI
2 x RDV
3 x RDV
VENDREDI
Bureau
Bureau
Réalisation des rendez-vous :
Les rendez-vous peuvent être réalisés chez le client ou à l’entreprise. Il est cependant préférable de
réaliser le rendez-vous chez le client, car il est tout de suite possible de valider certains aspects
techniques et d’évaluer le niveau d’équipement du professionnel ou encore les éventuelles
contraintes techniques à anticiper et à intégrer dans ma future proposition commerciale.
Le plan de vente :
Tous les rendez-vous ne sont pas de même nature, il y a plusieurs étapes théoriques à valider dans
le processus de vente. J’applique une technique d'approche et de découverte qui distingue
progressivement trois types d’entretiens :
•
Un rendez-vous de découverte (et qualification)
•
Un rendez-vous d'opportunité (et de démonstration)
•
Un rendez vous de vente (conclusion/négociation)
Il peut arriver dans certains cas de passer directement en rendez-vous d'opportunité ou en rendez
vous de vente.
63
Présentation type des différents rendez-vous :
Découverte et qualification Il s'agit du premier rendez-vous au cours duquel je présente
Préparation de l’entretien
l’entreprise et son offre.
Prise de contact
Je questionne le client ou prospect à propos de ses besoins
Découverte lors du face à
actuels et futurs.
face
Si le client me fournit son accord sur la découverte, je lui fais une
Exposition de l'offre
rapide description du progiciel métier et des solutions associées.
Découverte du besoin
Je propose immédiatement de reprendre rendez-vous pour une
Présentation produits
démonstration.
Opportunité
Je réalise une démonstration du produit en appuyant sur les
Démonstration
points d’intérêt et besoins identifiés lors du premier rendez-vous
Validation du besoin
(si premier rendez-vous il y a eu ).
et de la proposition
Le client ou prospect souhaite aller plus loin.
commerciale
J’élabore avec lui une solution sur mesure. Je tente d’influencer
le client de la pertinence de l’offre pour son organisation.
Je reformule les détails de l'offre
Je verrouille ensuite par mon questionnement les clés
d'acceptation du client
et son éventuel accord pour la mise en œuvre d'une proposition.
Vente et négociation
Présentation de l’offre
Réponse aux objections
Négociation
Remise de la proposition commerciale, argumentation, traitement
des objections, négociation et conclusion. Aider le client à
confirmer son choix et à prendre sa décision d’achat, tentative de
vente additionnelle.
Conclusion (signature)
Les motivations et les freins :
Par ma technique de questionnement, je vais tenter de déterminer, en privilégiant les questions
ouvertes, quels sont ses motivations et ses freins.
Exemple de questions fermées :
Prévoyez-vous des changements dans la gestion de vos dossiers patients ?
Connaissez-vous les avantages du dossier médical informatisé ?
Exemple de questions ouvertes :
Que pensez-vous du système SESAM-VITALE ?
Que pensez-vous de l’évolution de l’informatique médicale ?
Quand allez-vous investir dans une nouvelle solution ?
64
Action auprès des intervenants institutionnels :
Je réalise régulièrement des actions de sensibilisation auprès des décideurs institutionnels comme
les CPAM de la région Bretagne (Caisse Primaire d'Assurance Maladie) et les syndicats
professionnels et université (Faculté Dentaire de RENNES). Plusieurs fois par mois, je prends
contact avec le responsable de la cellule SESAM-VITALE de chaque CPAM pour faire un point sur
l’avancement de la ‘’mise en télétransmission ‘’ de mes clients. Cela permet d’entretenir une relation
avec un acteur qui connaît bien les professionnels de leur secteur et qui peut nous transmettre
d’importantes indications. D’autre part il arrive que certaines CPAM communiquent les coordonnées
des professionnels de santé nouvellement installés.
Exemple : en 1999, participation aux journées d'information SESAM-VITALE dans les CPAM de la
région.
Evénementiels et soirées :
Animations commerciales et ateliers pédagogiques dans le cadre de soirées professionnelles
organisées par des groupes et associations de professionnels.
Plusieurs fois par an, je participe à des soirées organisées et cofinancées par les éditeurs et des
laboratoires pharmaceutiques. Voici quelques exemples de participation :
Pour les dentistes :
•
Atelier de découverte à ARAPL (Associations Régionales Agréées des Professions Libérales)
•
Participation à des soirées UJCD (union des jeunes chirurgiens dentistes) et FOCCA 22
(association départementale de formation des dentistes)
•
FACULTEE DENTAIRE DE RENNES : sensibilisation à l'utilisation de STADENT et
VISIODENT, sensibilisation à l'utilisation des TIC et des progiciels de santé de nouvelle
génération.
Pour les médecins :
•
AMGIT 22 et 35
(association des médecins généralistes pour l'informatisation et la télétransmission)
•
Démonstration de progiciel et présentation du matériel.
65
Démonstrations collectives :
J’organise des démonstrations des solutions proposées, soit dans l'espace démonstration de
l’entreprise, soit chez les clients. Il m’arrive d’organiser des présentations pour un groupe de
professionnels. C’est typiquement le cas dans les cabinets de groupe où les décisions d’achat sont
collégiales. J’organise également des journées de présentation DENTAIRE et MEDICAL dans
l’entreprise avec démonstration des produits sur grand écran.
Exemple : En 1999, j’organise un Tour de Bretagne STADENT : une présentation de la nouvelle
version du progiciel dans chaque grande ville de Bretagne.
Salons professionnels :
Je participe une fois par an à des salons professionnels (MEDEC pour les médecins, ADF pour les
dentistes). Ces salons ou congrès professionnels sont très importants pour les éditeurs et leurs
distributeurs. Cela permet de nous mettre en relation avec des prospects de toutes les régions de
France. Dans les faits, nous participons en qualité de partenaires aux démonstrations et aux ventes
réalisées à l’occasion de ces manifestations.
Les éditeurs proposent pendant la durée du salon des tarifs promotionnels particulièrement attractifs
pour remplir leurs carnets de commande et anticiper l’amortissement des frais de salon.
Certains médecins ou dentistes attendent ces manifestations pour acheter au meilleur prix. Dans le
cas où je réalise une vente hors secteur, l’éditeur rétrocède la commission à l’entreprise. Je dois
impérativement garder une copie du bon de commande pour faire valoir cette commission en cas
d’erreur ou d’omission.
Mais les effets indirects de ma participation à ce type d’événement sont tout aussi importants. C’est
l’occasion de découvrir les nouvelles versions de progiciels, de côtoyer et d’échanger avec tous les
acteurs du marché et de sentir la tendance du moment. Lors de mon dernier MEDEC, le DMP
(dossier médical personnalisé) était à l’honneur sur tous les stands des éditeurs.
Quelques dates :
Participation en 1999 au salon Techno Santé NANTES (technologie de la Santé)
De 1998 à 2003 : congrès annuel des médecins de France MEDEC à Paris sur le stand CEGEDIM
De 1996 à 2003 : congrès ADF (Association Dentaire de France) à Paris sur le stand VISIODENT/STADENT
66
Analyse comparée de l’effort commercial selon le type de client :
Chirurgien dentiste
Médecins
Pour le marché dentaire, le partenariat fort
Les médecins sont beaucoup plus nombreux que
avec l'éditeur du progiciel demande d'être
les dentistes mais ont un budget d'équipement en
commercialement présent sur les
moyenne 3 fois inférieur à un dentiste.
4 départements bretons, cependant 70 %
La prospection médecin va donc se réaliser à
des actions commerciales de terrain se
95 % sur les départements 22 et 35.
focalisent sur le 22 et le 35, avec forte
Généralement, le rayon d'action est de 100
représentation de notre offre dans les villes
kilomètres au départ de SAINT BRIEUC.
de RENNES et SAINT BRIEUC.
Le progiciel médical proposé est orienté médecine
Je ne fais pas de tournée de prospection
générale. Il existe toutefois certaines spécialités
physique mais j'interviens principalement
qui vont pouvoir adapter ce produit à leur métier.
dans le cadre de rendez-vous fixés
C'est les cas des rhumatologues, cardiologues et
préalablement qualifiés.
autres gynécologues.
Mes déplacements se réalisent
principalement en étoile, au départ de Saint
Seuls ces quelques spécialités vont être
Brieuc ou de Rennes (j'habite Rennes).
démarchées et en priorité sur les département 22
Le dentiste pratique seul, avec ou sans
et 35.
secrétaire, ou encore en groupe.
Les clients excentrés sont généralement des
Les groupes médicaux vont être une cible
groupes de plusieurs dentistes qui sont
privilégiée car les organisations demandent la
sensibles à la démarche d'offre globale que
mise en place d’une solution informatique fiable et
propose l’entreprise.
professionnelle.
Le devis moyen sur ce type de client est
supérieur à la moyenne constatée.
Autant certains médecins seuls peuvent prendre
le risque de se ‘‘bricoler’’ une solution, autant le
Généralement, le rayon d'action est de
groupe médical devra choisir une solution plus
200 kilomètre au départ de SAINT BRIEUC.
complexe et sécurisée. Car si le serveur
Les solutions vont de 1 à 6 postes dans le
informatique est en panne, tous les postes
cabinet et comprennent généralement de
périphériques n’accèdent plus au fichier patient.
l’imagerie numérique.
Chiffre d’affaire moyen : 7 000 € HT
Chiffre d’affaire moyen : 2 500 € HT
Marge moyenne : 1 600 € HT
Marge moyenne : 570 € HT
67
LE PRIX
L’entreprise apporte dans son approche de la valeur ajoutée. La marge conservée sur les matériels
doit être supérieure à celle rencontrée dans d’autres canaux de distribution. Les services fournis par
l’entreprise sont facturés à l’heure ou forfaitisés. Enfin, les contrats de maintenance et d’assistance
sont en fait des forfaits annuels qui représentent généralement un pourcentage de l’offre initiale.
Exemple : pour une affaire qui pèse 10 000 € H.T., L’entreprise propose un contrat de maintenance
annuel de 1000 € H.T. ou bien un contrat d’assistance technique de 500 € H.T.
Matériels et services :
Pour les matériels et périphériques, je sélectionne des produits chez des grossistes généralistes ou
spécialistes. J'obtiens un prix d'achat net auquel j'applique un coefficient pour obtenir un prix de
vente. L'objectif est d'obtenir un taux de marge d’environ 30 % sur la vente d'une prestation globale,
qui regroupe du progiciel, du matériel et du service.
Exemple : lecteur de carte vitale GEMPLUS
•
Prix d'achat = 300 € H.T.
•
Prix de vente = 300 x 1.3 = 390 € H.T.
•
Marge brute = 90 € H.T.
•
Taux de marge (marge/prix d’achat) = 30 %
La licence progiciel et les services éditeurs :
Pour la licence et les services associés proposés par l'éditeur, il existe différentes méthodes :
GROUPE VISIODENT :
Achat de la licence et la revente au client, en conservant 30 % de taux de marge.
Ex : vente d'une licence VISIODENT monoposte :
•
Prix public = 1 500 € H.T.
•
Remise revendeur = 30%
•
Prix d'achat revendeur = 1500 x 0.7 = 1 050 € H.T.
•
Prix client = 1050 x 1.3 = 1 365 € H.T.
•
Marge brute = 315 € H.T.
•
Taux de marge (marge/prix d’achat) = 30 %
Le contrat de maintenance téléphonique et les mises à jour sont directement proposés par l'éditeur.
Le calcul reste identique lorsque nous achetons à ce fournisseur un capteur de radiologie ou une
caméra vidéo intra buccal.
CEGEDIM LOGICIELS MEDICAUX :
68
Le client signe un CONTRAT DE SERVICES PERSONNALISES sur lequel sont mentionnées
plusieurs options (nombre de postes, fourniture d'une banque de donnée…). Une fois le contrat
signé, nous adressons à l'éditeur une facture de commission d'un montant déterminé à l'avance,
selon le nombre de postes ou d'options choisies.
Ex : vente d'une licence CROSSWAY VILLE (CEGEDIM) monoposte : prix client = 1 400 € HT
Je fais signer le contrat par le client et celui-ci fait un chèque
de 1 674.40 € TTC au nom de CEGEDIM LOGICIEL MEDICAUX.
Le contrat de maintenance téléphonique et les mises à jour sont directement proposés par l'éditeur
sur ce contrat. Ensuite j'adresse ce contrat à l'éditeur avec une facture de commissionnement de
400 € HT. Ce procédé simplifie les flux financiers et contractuels et le montant de la commission
consolide en marge l'affaire globale, car il n’y a pas d’achat de marchandise.
Exemples de 2 séquences de vente comparatives :
Chirurgien dentiste
Médecins
Rendez-vous d’opportunité chez le prospect
La découverte et la qualification ont été réalisées à la suite d’une action téléphonique.
Préparation du face à face :
Préparation du face à face :
Le questionnement du plan d’appel
Lors d’une réunion organisée par la CPAM, j’ai
téléphonique a fourni les éléments suivants : Il
rencontré plusieurs médecins généralistes
s’agit d’un prospect équipé d’une solution de
d’un groupe médical. Ces médecins sont en
gestion de cabinet STADENT d’ancienne
train de refaire leurs locaux. Ils ne sont pas
génération. Il utilise encore la radiologie
encore informatisés mais leur convention
traditionnelle (technique photographique).
médicale les oblige à venir à la
télétransmission. Il existe des lecteurs
autonomes mais ils sont ouverts à la mise en
place d’une solution de gestion en réseau.
Prise de contact
Prise de contact
Je me présente au dentiste et je lui demande
Un rendez-vous est fixé avec tous les
combien de temps il peut me consacrer. Il me
médecins du groupe en soirée après leurs
69
dit qu’il a pris ses dispositions et que nous
consultations. Ils sont disposés à me
disposons d’une petite heure.
consacrer une heure et demie, malgré leur
longue journée.
Présentation de l’entreprise :
Présentation de l’entreprise :
Je rappelle la vocation générale de l’entreprise, Je rappelle la vocation générale de
qui est une société de service en informatique
l’entreprise, qui est une société de service en
de proximité. Je précise ensuite la particularité
informatique de proximité. Je précise ensuite
de l’offre à l’attention des dentistes et j’insiste
la particularité de l’offre à l’attention des
sur notre partenariat avec le
médecins généralistes et notre partenariat
GROUPE VISIODENT,
avec le Groupe CEGEDIM.
un éditeur majeur sur ce marché dentaire.
Enfin, je rappelle que notre entreprise est par
ailleurs reconnue dans la région pour la
qualité de ses installations en réseau dans de
nombreux profils de clientèle.
Découverte du besoin :
Découverte du besoin :
Je valide avec lui son niveau d’équipement et
Le cabinet va commencer des travaux de
ses besoins. Il me précise que son matériel
rénovation. Je précise que notre entreprise
informatique a bientôt 5 ans et qu’il se sent prêt peut intervenir pour le câblage réseau, car
à faire de la télétransmission des feuilles de
nous réalisons des prestations certifiées en
soins. D’autre part, il est intéressé par la
câblage à la norme Ethernet de catégorie 5,
radiologie numérique, car certains de ses
qui est un gage de fiabilité. Ensuite je fais
collègues en sont équipés et trouvent cela
l’inventaire des postes de travail nécessaires.
rapide et rentable.
Le groupe est composé de 6 médecins et 2
assistantes.
70
Analyse du besoin :
Analyse du besoin :
Notre échange me permet de détecter des
Les médecins veulent à l’unanimité travailler
signaux d’achat. Le dentiste souhaite une offre
avec un partenaire de proximité qui représente
complète avec un contrat de maintenance
un éditeur connu.
associé. Je lui précise que la radiologie
Tous souhaitent pouvoir télétransmettre et
numérique lui permettra d’utiliser moins de
réaliser leurs ordonnances et prescriptions avec
radiations lors des prises de clichés et que les
un progiciel convivial.
actes réalisés seront mieux rémunérés par les
Il est important pour eux de souscrire à un
caisses d’assurance maladie. De plus, le
contrat de maintenance qui couvrira l’ensemble
numérique permet de gagner du temps et de
de l’équipement.
sauvegarder tous les clichés directement dans
le dossier du patient. Enfin, la fourniture et la
A l’aide de schémas, je décris les configurations
mise en place dans la solution d’un lecteur de
possibles.
carte VITALE et d’un kit de connexion au RSS
lui permettront de télétransmettre les feuilles de Le réseau serait idéalement composé d’une
soins aux organismes d’assurance maladie.
architecture Client/Serveur. Cela nécessite 1
ordinateur central appelé serveur et 8 postes
Et puis, point essentiel, il souhaite récupérer les clients (6 médecins + 2 secrétaires).
données des patients qu’il a enregistrées
depuis des années.
Le serveur doit être un matériel performant et
sécurisé, équipé d’une protection électrique et
d’une solution de sauvegarde automatique des
données.
La mise en place de ce type de solution
demande de faire intervenir les techniciens et
l’ingénieur réseau de l’entreprise. De même, la
mise en place de l’intranet santé RSS fait l’objet
d’un contrat groupe spécifique qui propose un
accès mutualisé grâce à la technologie ADSL et
l’installation d’un boîtier modem/routeur
sécurisé.
(cf. annexe 6.1.4)
71
Démonstration :
Démonstration :
Le progiciel dentaire utilise beaucoup l’interface Le progiciel de gestion de cabinet est
graphique et il est possible, sans rentrer dans
relativement simple à présenter. L’éditeur me
une démonstration poussée du produit, de
fournit un scénario pour réaliser une
présenter ses avantages ergonomiques et sa
démonstration type. Cela va de la création du
convivialité. Je montre rapidement la fiche état
dossier patient à partir ou non de la carte Vitale,
civil, la fiche acte, le schéma dentaire
l’enregistrement des pathologies et antécédents
dynamique et l’endroit où sont visibles les
du patient, la rédaction de courriers et
clichés radiologiques. Pour les dentistes
ordonnances, ainsi que l’enregistrement du
gestionnaires, il est important de leur montrer
règlement du patient dans un module de
les fonctions comptables du progiciel. Il est en
comptabilité. Comme pour les dentistes, les
effet possible de réaliser directement une
médecins peuvent également éditer leur journal
déclaration fiscale à partir des données
comptable (les règlements des patients et des
enregistrées dans le progiciel. Enfin, il faut
CPAM) et leur déclaration fiscale 2035, si ceux-
présenter la palette de documents types qui
ci renseignent également leurs dépenses dans
permettent de réaliser les ordonnances et les
le progiciel.
courriers médicaux.
Je le rassure enfin sur la possibilité de
Enfin, les médecins généralistes peuvent
récupérer des données avec le progiciel du
également recevoir les résultats d’analyses
GROUPE VISIODENT de nouvelle génération.
biologiques de leurs patients au travers du
protocole informatique KERMIT, très connu dans
les professions médicales.
Je passe en revue toutes ces possibilités sans
trop approfondir le sujet. Une démonstration
exhaustive peut prendre des heures.
72
Conclusion :
Conclusion :
Je lui confirme que j’ai bien identifié ses
A l’aide de mes prises de notes et de mes
besoins. Je reprend rendez-vous avec lui pour
schémas, je reformule le besoin et je décris
venir lui présenter ma proposition commerciale
simplement les schémas directeurs de ma
étayée. Je le remercie de son accueil et je lui
proposition. Je demande enfin vers qui je dois
remets ma carte de visite avec une
me tourner pour toutes questions
documentation sur le progiciel.
complémentaires. Généralement, les groupes
médicaux sont des SCM (société civile de
moyens) dont l’un des associés est président.
C’est avec ce président que je garde les
contacts les plus fréquents. Je prends rendezvous avec celui-ci pour venir lui présenter l’offre
commerciale.
73
Rendez-vous de vente et négociation :
Il se passe en moyenne une semaine entre le rendez-vous d’opportunité et le rendez-vous de vente
et négociation. Cela peut prendre 15 jours dans le cadre d’un projet important (le cabinet de groupe).
Chirurgien dentiste seul
Médecins dans un groupe
Présentation de l’offre :
Présentation de l’offre :
J’ai réalisé une proposition commerciale qui
L’offre est un dossier qui regroupe les
reprend tous les éléments évoqués lors du
éléments suivants :
précédent rendez-vous, à savoir :
•
•
l’entreprise
Le devis matériels, progiciel et services de
l’entreprise (le contrat sera directement
•
•
Un exemplaire chiffré de contrat de
adressé par le Groupe VISIODENT au client
maintenance annuel avec ses clauses
si l’affaire se fait, L’entreprise doit passer
stipulées au verso.
commande de la licence et préciser le nom
•
Le devis matériels et services de
•
2 exemplaires, par médecin, du contrat de
du client et son numéro de professionnel)
l’éditeur du progiciel (CROSSWAY de
Un exemplaire chiffré de contrat de
CEGEDIM) dans lesquels sont mentionnés
maintenance
les coûts de la licence et des services
Un formulaire d’abonnement au RSS
associés
(assistance téléphonique et mise à jour)
Je présente l’offre et je la commente, puis
•
(un par médecin, c’est une obligation
légale, le contrat doit être au nom
j’écoute les remarques et objections du
professionnel, même si celui-ci est utilisé
prospect.
en réseau)
•
Le formulaire d’abonnement au RSS
MultiDSL
Une fois ce dossier constitué, je vais le
présenter au médecin responsable de la SCM.
La complexité de l’offre demande une
relecture précise et détaillée et commentée.
(cf. annexe 10.1)
74
Réponse aux objections :
Réponse aux objections :
Objection 1 : Mon vendeur de fauteuil dentaire Le médecin responsable de la SCM parle au
(appelé unité dentaire) m’offre le logiciel JULIE
nom de ses collègues et me fait part de
si je renouvelle mon unité et que je lui achète
plusieurs objections :
également le capteur numérique, ce que je vais
certainement faire.
Objection 1 : nous avons une proposition
concurrente beaucoup moins coûteuse, pouvez-
Je comprends, cela peut paraître séduisant,
vous nous expliquer cette différence ?
mais va t’il vous l’installer et maintenir cette
Je demande au médecin de me laisser
solution dans le temps ? Non. Il s’agit d’un
parcourir l’offre concurrente afin d’affiner mes
métier et c’est notre métier. Nos références que arguments et je réponds :
je peux vous citer vous le prouvent tous les
Docteur, nous ne sommes pas sur le même
jours.
niveau de prestation que ce concurrent. Le
progiciel HELLODOC est un bon produit, mais il
Objection 2 : exemple d’objection : si mon
atteint aujourd’hui ses limites techniques pour
informatique tombe en panne, dans quel délai
des projets comme le vôtre.
vous intervenez ?
L’entreprise intervient sous 8 h jours ouvrés si
Nous vous proposons une solution avec un
vous optez pour le contrat de maintenance ou
câblage certifié, un réseau local Client /Serveur
d’assistance que nous proposons. De plus, ce
et un progiciel de gestion CROSSWAY VILLE
délai contractuel est généralement réduit dans
dernière génération, il intègre une solide base
la pratique.
de données ORACLE, qui est la référence
mondiale des bases de données. Avec ce type
Objection 3 : si j’ai un problème dans le
de solution, votre installation bénéficiera d’une
progiciel, vers qui dois-je me retourner ?
excellence stabilité.
En priorité vers l’assistance de l’éditeur avec
Objection 2 : bien, mais vos ordinateurs aussi
lequel nous vous faisons souscrire une
sont plus chers que ceux proposés ?
assistance téléphonique. Dans le cas où le
problème ne peut être réglé par téléphone,
Oui, mais nos micro-ordinateurs sont
vous pourrez toujours faire appel à notre
assemblés avec des composants
entreprise. Le contrat de maintenance
professionnels et sont surtout évolutifs et faciles
Peut même faire l’objet d’un avenant qui couvre à maintenir pour nos équipes techniques. Nous
ce type d’incident.
vous garantissons ainsi une réelle réactivité en
cas d’incidents.
75
Négociation :
Négociation :
Le montant global de l'affaire s'élève à 25 000
Le montant global de la proposition s’élève à
€ HT, dont 7 000 € HT de licences. Le client
10 000 € H.T. Le client souhaite un effort
me dit que parfois le groupe fait appel à des
commercial de ma part. Je lui précise que
remplaçants et qu'ils ne pourront pas utiliser le
l’offre est ajustée mais que je peux faire un
réseau. J'appelle face au client le responsable
effort sur les conditions de règlement, en lui
commercial de l’éditeur en charge du secteur
proposant un paiement en 3 fois : 1/3 à la
qui propose au client de créer sans
commande, 1/3 à la l’installation et 1/3 à 30
supplément 2 profils remplaçant tout en
jours nets, date de facture.
précisant que ces profils utilisateurs ne
pourront pas faire de la télétransmission de
Enfin, je lui propose de lui consacrer
feuilles de soins électroniques. D'autre part, le
personnellement 2 heures, 15 jours après
client me dit que la formation initiale prévue
l’installation pour apporter une touche de
dans l'offre ne suffira pas et que le groupe
finition et fabriquer et télétransmettre avec lui
aurait éventuellement besoin de formation
sa première feuille de soins électronique.
supplémentaire plusieurs semaines après
l'installation.
Je m'engage à titre commercial à venir une
demie journée supplémentaire pour finaliser
l'installation et la formation plusieurs semaines
après l'installation. Enfin, je fais référence à
des groupes que nous avons déjà équipés et
qu'ils peuvent contacter pour connaître leur
sentiment sur notre qualité de service.
76
Conclusion (signature) :
Conclusion (signature) :
Le client est rassuré et je lui demande
Le client accepte ma proposition mais ne décide pas
s’il est prêt à s’engager. Il me dit que
seul, il veut l'aval de ses collègues. Je lui remets les
oui. Je lui présente les différents
documents et je reprends rendez-vous pour venir le
documents à signer, à savoir :
récupérer. Les médecins se réunissent avec le
•
Ma proposition commerciale, signée
du client avec la mention lu et
approuvé.
•
•
Ma proposition commerciale qu’il devra signer par
•
le responsable de la SCM avec le cachet et la
en
mention lu et approuvé.
Une fois le dossier avalisé par toutes les parties,
•
la mention lu et approuvé.
chaque médecin doit compléter les contrats de
Le directeur commercial signera
licence que j'ai cependant pré rempli
également les contrats, un
(progiciels et accès au RSS)
exemplaire sera retourné au client.
•
éléments remis, à savoir :
Le contrat de maintenance annuel
2 exemplaires, signé du client avec
•
responsable de la SCM et passent en revue tous les
Le contrat de maintenance annuel en
•
Le contrat du fournisseur d’accès à
2 exemplaires, signé par le responsable de la SCM
l’intranet santé RSS qui mentionne
avec le cachet et la mention lu et approuvé.
la formule choisie par le client.
Le directeur commercial signera également les
contrats, un exemplaire sera retourné au client.
D’autre part, pour personnaliser le
progiciel et le kit de connexion au
Le contrat du fournisseur d’accès à l’intranet santé
•
RSS avec lequel est fourni le routeur/modem..
RSS, je demande au client de me
fournir :
o
D’autre part, pour personnaliser le progiciel et le kit
•
Une ordonnance et une
de connexion au RSS, je demande aux clients de
feuille de soins barrée (où
me fournir :
sont stipulés son adresse et
o
o
Une ordonnance et une feuille de soins
son n° d’ordre)
barrée (où sont stipulés son adresse et son
Une copie de la Carte CPS
n° d’ordre)
ou le relevé de son numéro.
o
son numéro.
Enfin, je lui demande également à quelle
date il souhaite que l’installation soit
Une copie de la Carte CPS ou le relevé de
Une fois le dossier complet, je vais le chercher pour
réalisée, je le rassure sur son choix et je lancer ensuite les procédures de commandes
lui exprime le plaisir au nom de toute
fournisseurs. Je fournis également une date
notre entreprise de le compter comme
prévisionnelle qui va de 2 à 3 semaines à compter de
nouveau client.
la signature de la commande.
77
Préparation de la proposition et matérialisation de l'offre :
L’offre commerciale est relayée de 2 façons :
L’offre type :
La présentation de solutions complètes : elle est communiquée au travers de propositions
commerciales types, soit à l’achat, soit à la location. Ce type d'offre s'adresse principalement aux
prospects non équipés. Ils ont dans ce type d'offre la garantie d'une solution qui correspond à leur
métier. Il s'agit principalement d’un ensemble informatique complet pour une utilisation monoposte.
Les offres concernent en priorité une offre globale avec progiciel et lecteur de carte VITALE.
(cf. annexe 6.1.1)
Je mets également en place des offres hors progiciels pour du renouvellement chez nos clients déjà
équipés ou même des médecins équipés de progiciels concurrents. Cela me permet de faire preuve
de notre savoir faire et de leur proposer à terme nos progiciels.
(cf. annexe 6.1.2)
Le sur-mesure :
Je m’adresse ici à des clients plus exigeants qui ont déjà réfléchis à leur besoin. C'est typiquement le
profil d'un dentiste gestionnaire et averti, ou encore l'informatisation des cabinets de groupe qui
demande plus de recul.
(cf. annexe 10.1)
Il m’arrive aussi de réaliser des schémas d’implantation pour mieux commenter mon offre.
Ce document sera ensuite transmis au technicien avec la fiche d’installation.
(cf. annexe 9.5)
Une proposition commerciale typique regroupe les éléments suivants :
•
Le devis réalisé avec la gestion commerciale SAGE
•
Les contrats de l’entreprise
•
Les contrats des éditeurs et du Réseau Santé Social
•
Les documentations commerciales
•
Les annexes de qualification technique
Dans ces deux cas, il faut réaliser une découverte précise des besoins du client.
78
CONCLUSION
Résultats attendus par l’entreprise :
L’entreprise a souhaité diversifier son offre en s’adressant aux professionnels de santé libéraux pour
renouveler une partie de la clientèle et augmenter sa marge autour de prestations globales à valeur
ajoutée. Après un démarrage en douceur, l’activité santé a réussi sur la durée à fournir les résultats
escomptés :
•
développement d’une activité novatrice pour L’entreprise
•
développement d’un CA et d’une MG significatifs
•
développement d’une clientèle spécifique, réputée difficile à pénétrer mais dotée de fortes
rémunérations et donc d’une bonne solvabilité (de plus, les délais de règlements sont particulièrement
courts car le client réagit comme un particulier)
•
proposer une offre professionnelle globale, cohérente et évolutive
•
augmenter la notoriété globale de l’entreprise
Nombre de clients en décembre 2003 :
Départements
22
29N
29N
35
56
TOTAL
Omnipraticiens
123
25
24
31
9
212
10
2
3
5
1
21
Chirurgiens-dentistes
110
15
27
50
5
207
Total dpts
243
42
54
86
15
440
Spécialistes
En 2003, l'activité représente environ 10 % du chiffre d'affaire de l'unité informatique, soit environ
275 000 € HT. Cela représente un panier moyen de 625 € H.T. pour 440 clients et une marge d'environ 188 €
H.T. La marge brute est supérieure à celle rencontrée généralement dans l’entreprise.
L’entreprise a disparu fin 2003 pour manque d’actifs. L’activité santé était rentable mais d’autres
activités ont fortement chutées (vente de micro-ordinateurs et de composants électroniques). Il m’a
été proposé de reprendre à mon compte cette activité mais ma situation personnelle ne me le
permettait pas. Quelques mois après la fermeture de l’entreprise, j’ai été recruté par une petite
entreprise du bassin rennais qui distribue aujourd’hui les progiciels du groupe CEGEDIM. Les
progiciels du groupe VISODENT sont quant à eux distribués par deux autres prestataires. Le chiffre
d’affaire généré par l’activité dentaire eut été indispensable pour pérenniser mon poste. Cependant,
la société dans laquelle j’ai transmis mon savoir-faire utilise encore la base de données que j’ai
réalisée et alimentée pour suivre la clientèle CEGEDIM sur le 22 et le 35.
79
Evolution du marché :
Avant 1998, les médecins sont peu sensibles à l’informatisation du cabinet. Seule une minorité de
précurseurs sont très actifs car ils ont déjà intégré les avantages que peut leur apporter
l’informatique de gestion. Certains ont même créé les premiers progiciels.
Le marché dentaire a toujours été plus dynamique, les dentistes sont à l’affût des gains de temps, car
leurs actes techniques les accaparent déjà beaucoup et la radiologie numérique leur offre de vrais
gains de productivité. Ils sont par contre plus en retard pour la seule télétransmission des feuilles de
soins.
A partir de 1998, les professionnels de santé se sont massivement équipés (sous la contrainte des
CPAM d’après leurs dires) en micro-informatique de gestion de cabinet. Beaucoup ne vont utiliser cet
équipement que pour satisfaire à l’aspect règlementaire lié à la télétransmission des feuilles de soins
électroniques (F.S.E.). Après une phase de conquête de part de marché qui va durer environ 3 ans,
je vais mener des actions de fidélisation et de renouvellement de parc auprès des clients.
Analyse du marché :
Ce marché pourtant très convoité par de gros éditeurs de progiciels ne progresse plus ces dernières
années car les professionnels ont rattrapé leur retard technologique.
De plus, une partie non négligeable des professionnels (les médecins principalement) se sont tournés
vers des solutions minimalistes pour faire uniquement de la télétransmission de feuilles de soins. Ces
solutions vont à l’encontre des réels progrès proposés par l’informatisation globale.
Il s’agit de lecteurs de carte autonomes qui peuvent s’avérer pratiques pour des actes isolés (une
consultation), mais qui deviennent lourds en manipulation lorsqu‘il s’agit de rédiger de actes en série
(dentistes, spécialistes). L’arrivée du DMP et le nouveau codage des actes médicaux de la CCAM
devraient à terme faire baisser l’utilisation des ces solutions autonomes.
Le renouvellement de matériels se fait attendre car le médecin « fait durer » sa solution parfois bien
au-delà des 5 ans. L’offre de progiciels a été très fortement réduite en l’espace de 5 ans. Une autre
conséquence : de nombreux petits éditeurs et de prestataires de proximité ont disparu.
80
Ce marché sensible est encore en recherche d’un modèle économique stable et profitable pour tous
ses acteurs techniques et commerciaux. En 2004, l’arrivée programmée du dossier médical
personnalisé (D.M.P.) et de la nouvelle classification commune des actes médicaux (C.C.A.M.) doit
provoquer une nouvelle vague de renouvellement.
Cependant, le passage au SESAM-VITALE a été pour certains une épreuve intellectuelle et un coût
non négligeable. L’arrivée du DMP ne les rassure pas plus, au niveau technique, financier et
déontologique, ce qui provoque des freins puissants.
Le durcissement du marché amène les éditeurs à vouloir capter un maximum de chiffre d’affaire au
travers de leurs propres services, au détriment même de leurs propres partenaires locaux. C’est ainsi
que certains éditeurs (comme VIDIODENT et CEGEDIM) proposent de fournir des lecteurs de carte
VITALE directement au client final.
Enfin, la vente de services à valeur ajoutée est particulièrement difficile dans ces professions et les
tarifs pratiqués sont souvent inférieurs à la moyenne constatée sur le marché des prestations de
service informatique, particulièrement quand le professionnel pratique seul. Le rôle central que joue le
progiciel dans les solutions fait que les éditeurs tirent leur épingle du jeu, alors que les prestataires
locaux ont beaucoup de difficultés à justifier leurs coûts de prestations.
.Cette activité est : quotidienne
fréquente
assez fréquente
exceptionnelle
En quoi cette activité tient-elle une place importante dans votre emploi (fonction, poste) ?
Il s’agit sans conteste de l’activité la plus importante de mon emploi. Je dois créer et faire vivre une
activité en développant dans les meilleurs délais un portefeuille d’activité. Je sais que l’essor du
SESAM-VITALE va créer pour plusieurs années un dynamisme commercial et je dois gagner au plus
vite des parts de marché. Je dois également combattre les freins de nombreux professionnels de
santé face à l’évolution des systèmes d’information. Il faut occuper le terrain, présenter l’offre de
l’entreprise, rassurer les prospects et clients et surtout signer les commandes significatives qui
permettent à l’activité de rester viable et de se développer. Cette activité va représenter entre 30 et
50 % de mon temps de travail. En fait, quand plusieurs commandes arrivent dans la même période, je
suis contraint de consacrer beaucoup de temps au suivi des installations et de l’après-vente, voire de
la formation utilisateur.
81
Pour réaliser cette activité, vous êtes en relation à l’interne de votre organisation :
avec qui (fonction, rôle, service, etc.…) ?
Le directeur commercial :
à propos de quel(s) sujet(s) ? pour faire quoi ?
Je rends compte de mon activité au directeur
commercial toutes les semaines en lui transmettant mon
portefeuille en cours sous forme de tableau excel. Je le
consulte également pour les propositions importantes
qui demandent de faire des efforts commerciaux
supplémentaires. C’est lui qui compose les offres de
micro-ordinateurs pour toute l’entreprise et qui en
maîtrise les coûts d’achat.
Le responsable du service
Chaque solution est techniquement validée en avant-
technique :
vente par le responsable du service technique. Je rédige
personnellement les propositions techniques que je lui
soumets pour vérification. Il me donne son accord et me
fait part de ses préconisations.
La responsable des achats :
Elle gère les commandes et les encours chez nos
fournisseurs de matériels et de logiciels. Une fois une
commande validée dans l’outil de gestion commerciale,
celle-ci va commander les produits auprès des
fournisseurs et va me préciser les délais de livraison. Je
vais également voir avec elle les possibilités de grouper
des commandes pour limiter les frais de livraison et
bénéficier de meilleures conditions commerciales auprès
de nos fournisseurs. Par exemple, la remise sur les
lecteurs de carte vitale passera de 30 à 35 % de remise
à partir de 5 unités commandées, en franco de port.
82
avec qui (fonction, rôle, service, etc.…) ?
Les techniciens :
à propos de quel(s) sujet(s) ? pour faire quoi ?
Je suis en permanence en contact avec les techniciens,
que je gère pour toutes les interventions auprès de ma
clientèle. Ceux-ci doivent se mettre en contact avec moi
en cas de problème pendant l’installation d’une solution.
Ils me remettent également divers documents de
recettes de chantier qui vont valider la prestation pour
l’entreprise et pour le client.
Lors de la mise en place d’un solution équipée du
dispositif SESAM-VITALE, le technicien me retourne un
cahier de recettes qui précise que tous les tests ont été
correctement réalisés et que le professionnel peut
désormais faire des feuilles de soins électroniques. Ce
document est signé par le technicien et par le client.
De la même manière, lorsque le technicien réalise une
migration de données, c’est à dire récupérer les
données d’un ancien progiciel pour les intégrer dans le
nouveau, le technicien réalise la prestation, fait des tests
avec les client et fait signer un document qui atteste de
la bonne réalisation des travaux
Les stagiaires BTS :
Ils me sont d’une aide précieuse. Je peux en leur
présence engager des actions commerciales structurées
comme des réunions, de présentations de produits, de la
relance téléphonique avec prise de rendez-vous. Je leur
délègue beaucoup d’actions que j’évalue par la suite.
83
avec qui (fonction, rôle, service, etc.…) ?
à propos de quel(s) sujet(s) ? pour faire quoi ?
Le service comptabilité :
Les professionnels de santé sont solvables et nous
ne prenons pas beaucoup de risque financier si
nous ne faisons pas l’enquête préalable. Hors
financement en location, le client fait un acompte
de 30 % TTC de la commande. Quand je signe
une commande, le client me remet un chèque que
je transmets à la comptabilité dans les meilleurs
délais. Cependant, lorsque des problèmes
interviennent pendant ou après l’installation,
certains clients bloquent le paiement du solde pour
faire pression. La comptable me demande
d’intervenir pour débloquer la situation. Je propose
en général au client de régler 50 % du solde
immédiatement et de mettre tout en œuvre pour
régler les problèmes rencontrés dans les plus
brefs délais. La plupart acceptent ce compromis.
Pour réaliser cette activité, vous êtes en relation à l’externe de votre organisation :
Les clients et prospects :
Ils sont au cœur de cette activité et toutes les actions
menées sont en final à leur intention. J’entretiens de
nombreux contacts quotidiens et de différentes natures
avec eux. Je suis leur interlocuteur privilégié et je
reste, dans la mesure du possible, d’une grande
disponibilité à leur égard. Je suis le seul dans
l’entreprise à pouvoir les conseiller ou les orienter vers
les nombreux services ou partenaires qui peuvent être
amenés à intervenir auprès d’eux.
avec qui
à propos de quel(s) sujet(s) ? pour faire quoi ?
(fonction, organisation, service, etc.) ?
84
Les éditeurs :
J’ai toujours avec moi les coordonnées de mes
partenaires éditeurs. Je les sollicite régulièrement pour
apporter des réponses commerciales ou techniques qui
peuvent répondre à un moment donné à une
problématique particulière. Ils sont par exemple prêts à
faire des efforts commerciaux quand je leur fais part d’une
menace concurrente rencontrée en clientèle. Avoir des
réponses rapides permet souvent de reporter une affaire
et de démontrer au client notre partenariat et notre
réactivité.
Les grossistes informatiques :
Quand j’élabore une proposition commerciale, je dois
intégrer une large diversité de produits. Les ordinateurs de
bureau et les serveurs sont fabriqués dans l’entreprise et
les progiciels fournis par les éditeurs. Pour le reste, je dois
faire mon marché auprès des grossistes, tout en restant
cohérent avec les marques et produits phares
sélectionnés par l’entreprise. Je vais par exemple me
limiter à 3 marques d’imprimantes (HP, BROTHER et
CANON) et une seule marque d’ordinateurs portables
(TOSHIBA). Je sélectionne des solutions de sauvegarde
et de sécurité électrique, des interfaces réseau, des
cordons, des moniteurs…quand ces produits ne sont pas
encore référencés par le service achat et sont cependant
nécessaires dans un projet.
85
avec qui
à propos de quel(s) sujet(s) ? pour faire quoi ?
(fonction, rôle, service, etc.…) ?
Les partenaires financiers :
Je propose systématiquement une alternative de mes
(cf. annexe 5.1.6)
propositions en location financière. Pour ce faire, je vais
contacter mon interlocuteur financier qui va me calculer un
loyer à partir du montant de ma proposition commerciale.
Je peux aussi générer automatiquement des propositions
à partir du site Internet mis à notre disposition et auquel
j’accède avec un mot de passe. L’intérêt du site est que
les taux y sont actualisés automatiquement. Si le client
accepte de réaliser une location, je dois faire parvenir au
financeur les éléments suivants :
une copie du devis signé du client avec
•
sa dernière déclaration fiscale
•
un relevé d’identité bancaire
•
sa date de naissance
Le financeur me transmet par la suite sa ratification et
adresse directement au client le contrat pour signature. Le
jour de l’installation, nous récupérons un procès verbal de
livraison que nous adressons ensuite au financeur avec
notre facture, pour être réglé de la prestation sous une
semaine.
Les fournisseurs d’accès :
Ils me transmettent des documentations commerciales et
des contrats à proposer aux clients. Ces contrats sont
variables selon la nature des installations (monoposte,
réseau)
86
Pour effectuer cette activité, vous traitez des informations :
De quelles Informations avez-vous
besoin ? Comment et auprès de
qui vous les procurez-vous ?
Comment les utilisez-vous ?
Quel(s) traitement(s) effectuez-vous ?
Transmettez-vous des
informations ?
À qui ? Pour quoi faire ?
Comment ?
Informations clients :
Pour collecter cette information et
Les informations collectées
Les informations sur les
découvrir le besoin du client,
sont ensuite enregistrées
clients vont provenir de la
j’utilise des questionnaires et des
dans la base de données
collecte d’information
plans d’appel téléphonique.
client/prospects pour être
ensuite réutilisées.
réalisée au cours des actions
commerciales.
Ces informations sont
J’utilise également des fiches de
prospection où seront notées les
Il est ensuite possible de
informations collectées.
retraiter ces informations
collectées à chaque contact
pour différencier les
avec une client ou un
approches commerciales.
prospect.
Je remonte également ces
Il s’agit principalement de
informations aux éditeurs car
savoir si le client est équipé
je constate par exemple la
ou non en informatique de
forte avancée commerciale
gestion (et capteur
d’un concurrent qui réalise
numérique pour un dentiste)
une action promotionnelle
et si oui, de quand date son
importante.
installation et quelle serait
l’échéance du
L’éditeur peut ainsi réagir et
renouvellement.
me proposer une contreoffensive.
(cf. annexe 11.1)
87
De quelles Informations avez-vous
besoin ? Comment et auprès de
qui vous les procurez-vous ?
Comment les utilisez-vous ?
Quel(s) traitement(s) effectuez-vous ?
Transmettez-vous des
informations ?
À qui ? Pour quoi faire ?
Comment ?
Tous ces documents
Argumentaires et plan de
L’argumentaire permet de passer
démonstration :
en revue toutes les fonctionnalités permettent de présenter
essentielles d’un progiciel ou de la l’offre et de vulgariser
(cf. annexe 5.2 à 5.2.7)
certains aspects techniques
solution.
pour rassurer le
Les éditeurs et fabricants de
Enfin, pour la mise en place d’un
professionnel de santé et lui
matériels nous proposent
poste équipé du SESAM-VITALE,
faire comprendre que
des plans de démonstration
le GIE- SESAM VITALE et les
l’entreprise maîtrise les
et nous fournissent
CPAM nous fournissent des
enjeux et problématiques de
également des exemples de
descriptions détaillées et des
l’informatisation de leur
plan d’appels.
schémas fonctionnels du poste de cabinet.
travail.
De plus, ils réalisent des
cédéroms de présentations
Autre exemple : le RSS (réseau
qui viennent illustrer notre
santé social) nous fournit des
présentation.
cédéroms multimédia qui expose
clairement les dispositifs à mettre
en œuvre pour télétransmettre et
communiquer de façon sécurisée.
Les contrats des éditeurs et
Les contrats vont reprendre toutes Je transmets les contrats
des fournisseurs d’accès à
les informations nécessaires à la
aux clients pour signature,
Internet
personnalisation des produits et
puis aux fournisseurs pour
déclencher la facturation qui peut
valider la commande.
être mensuelle ou trimestrielle à
terme à échoir.
88
De quelles Informations avez-vous
besoin ? Comment et auprès de
qui vous les procurez-vous ?
Comment les utilisez-vous ?
Quel(s) traitement(s) effectuez-vous ?
Transmettez-vous des
informations ?
À qui ? Pour quoi faire ?
Comment ?
L’offre globale de l’entreprise
Les plaquettes
m’amène à choisir plusieurs
commerciales sont remises
Des fournisseurs :
produits et références et à les
au professionnel à l’issue
Tous les fournisseurs
intégrer dans une offre cohérente.
d’un rendez-vous ou encore
Plaquettes commerciales :
proposent des plaquettes
adressées par courrier
commerciales sur les
Je collecte l’information auprès de physique ou électronique.
différents matériels et
tous les fournisseurs concernant
progiciels.
les produits suivants :
Elles sont également jointes
avec les propositions
Il faut cependant noter une
•
forte tendance à la
réalisation de documents au
•
format électronique et
Matériels micro-
commerciales et les divers
informatique
contrats proposés.
Logiciels bureautiques et
utilitaires divers
téléchargeables sur leur
•
Progiciels
Le dossier de présentation
sites.
•
Capteurs de radiologie
d’une solution :
(dentiste)
•
Lecteurs de carte VITALE
De l’entreprise :
Je remets au professionnel
un dossier complet dans
(cf.. annexe 4.2 et 4.4)
lequel je regroupe tous les
Je réalise dans l’entreprise
éléments techniques et
les différents supports
commerciaux nécessaires à
commerciaux nécessaires.
la validation de l’offre.
Ce dossier est présenté et
commenté lors de l’entretien
de vente.
89
Quels matériels, outils, techniques, logiciels, matériaux, produits, utilisez-vous pour réaliser
cette activité ?
Moyens de communication :
Un véhicule de société deux places avec un bon volume de coffre car je suis parfois amené à
transporter un ensemble informatique pour des démonstrations ou des installations.
Un téléphone fixe avec fonction main libre dans mon bureau
Un téléphone portable
Equipements bureautiques et informatiques :
PC portable pour les présentations en clientèle et un fixe dans l’espace de démonstration
Lecteur de carte VITALE de démonstration
Assistant personnel électronique (PDA) pour mes prises de notes et mon agenda
Vidéo projecteur pour les présentations de groupe et les formations
Logiciels bureautiques :
La base de données réalisée sous ACCESS comme système d'information client (SIC)
L'outil de présentation visuelle Powerpoint
Supports commerciaux :
Fiches techniques
Documentation générale sur l’entreprise
Plaquettes de présentation produits
Argumentaire technico-commercial
Matériel de démonstration
Tarifs publics
Bon de commande
Fiches client
Rapport de visite
Logiciel de gestion commerciale :
Gestion commerciale SAGE ligne 100, pour créer les dossiers clients et gérer tout le flux de
documents commerciaux (devis, facture pro forma, commande, accusé de réception de
commande, bon de livraison, facture, avoir…)
90
Cette activité présente-t-elle des contraintes particulières (sécurité, délai, hygiène, etc.) ?
J'ai une bonne connaissance technique de l'informatique bureautique et de gestion. Cela me permet
d'intervenir ponctuellement pour résoudre des problèmes chez des clients. Sur ma propre initiative, il
m'est parfois arrivé, surtout au tout début de l'activité, de prendre en charge une installation " clé en
main " pour des solutions monoposte. Je l'ai souvent fait dans les circonstances suivantes :
•
le technicien rattaché au marché santé ne peut pas installer mes clients dans un délai
raisonnable (car il peut être mobilisé sur d'autres interventions stratégiques pour l’entreprise),
•
départ en congé du technicien,
•
la résolution d'une problématique technique dont je détiens en premier lieu les éléments
Ces " débordements techniques ", riches en enseignement, sont motivés par mon exigence de
satisfaire mes clients dans les délais négociés et de réaliser une prestation de qualité lors de la
première installation. Je réalise que d'avoir la double compétence peut soit altérer la relation
commerciale, soit dégager un important capital confiance face au client. L'informatique est une
science instable ! Il faut parfois plusieurs semaines pour que le couple solution-utilisateur soit
parfaitement synchronisé. Il est même parfois difficile de justifier commercialement le temps passé
autour d'une solution pour résoudre une panne aléatoire. Nous sommes dans un environnement
complexe et ouvert qui peut faire l'objet de multiples interactions (et le client fait lui-même quelques
bêtises !). Loin de la théorie, il me faut régler, parfois à des heures tardives, des problèmes
techniques et commerciaux.
La vente aux professionnels de Santé est une démarche hybride entre la vente aux particuliers et la
vente aux professionnels. Cette clientèle élitiste, instruite et cultivée reste beaucoup sur la réserve et
manque de sincérité dans la relation commerciale.
D’autre part, ce marché est trop fortement lié au contexte politique et syndical. Les professionnels de
santé libéraux ont pour la plupart vécu l'informatisation de leur poste de travail comme une marche
forcée, ce qui ne facilite pas l’approche des prospects.
91
Décrivez comment vous vous organisez pour réaliser cette activité :
La prospection est une démarche active, continuelle et obligatoire. Je dois en permanence mettre à
jour et fiabiliser mon fichier pour le réinvestir en permanence. Cela me permet de préparer et de
planifier des actions commerciales optimisées, adaptées et mesurées. Ces actions commerciales
sont de différentes natures mais ont toutes pour but d’atteindre du mieux possible les clients
potentiels. Une action est inscrite dans un calendrier global et celle-ci engendre des tâches et des
actions comme les relances, le renvoi de documentations, les rendez-vous…
Toutes ces actions prennent appui sur :
•
Le fichier bien qualifié
•
Une organisation planifiée et réaliste
•
La rédaction de compte-rendu pour un suivi des actions
•
Une synthèse avec révision éventuelle du plan d’action
Enfin, je n’obtiens pas toujours des résultats immédiats, les efforts d’aujourd’hui font les ventes de
demain.
Quelles sont les habiletés, savoir-faire ou qualités (soin, rapidité, etc.) requises pour effectuer
cette activité et que vous possédez ?
L’empathie :
Il s’agit de la capacité à comprendre le client et à me mettre à sa place pour mieux orienter ses choix.
J’ai abandonné mes croyances et mon a priori à propos des professionnels de santé libéraux pour
pouvoir engager avec eux un dialogue constructif.
Le conseil :
Diagnostiquer le besoin exprimé ou latent du client en pratiquant l’écoute active. Clarifier l’offre pour
une meilleure compréhension et préconiser une solution dans une approche conseil. Résoudre
rapidement certaines problématiques techniques et commerciales qui mettent à contribution ma
connaissance du marché. Dans ce marché en particulier, je dois connaître les réelles motivations du
client. S’agit-il de réponse à une obligation légale de télétransmettre, réorganiser sa gestion ou
encore faire comme son collègue ?
La projection :
C’est la capacité d’influencer à un moment donné son interlocuteur. Il ne suffit pas d’analyser le
besoin et de remettre une proposition. Il faut également tenter d’influencer le client dans sa décision
d’achat. Cette qualité est primordiale dans un environnement fortement concurrentiel.
92
Quelles sont vos connaissances particulières nécessaires à l’accomplissement de cette
activité (scientifique, économique, juridique, géographique, statistique, langue, etc.) ?
Technologies commerciales :
Recherche d’informations
Travail collaboratif
Utilisation de base de données
Organisation de la prospection
Communication commerciale
Techniques d’approche et de découverte
Micro-informatique de gestion et nouvelles technologies de l’information :
Progiciels de gestion commerciale et de gestion de la relation client
Maîtrise des outils bureautiques
(traitement de texte, base de données, tableur, outil de présentation, agenda réseau)
Connaissance de l’Internet (navigation, messagerie, téléchargements)
Connaissance des problématiques de sécurité liée à Internet (antivirus, pare-feu, sauvegarde)
Comptabilité :
Connaissance des règles fondamentales de la comptabilité générale
et des moyens de paiement
Anglais :
Connaissance de l’anglais technique et commercial pour consulter des documentations ou
communiquer par écrit avec des fournisseurs anglophones.
Méthodes administratives :
Techniques de classement, d’analyse et de production de documents commerciaux, de gestion et
administratifs.
Economie générale et droit :
Connaissance des évolutions des contraintes règlementaires
Connaissance des enjeux macro-économiques de l’informatisation des professions de santé
Culture générale :
Connaître et s’intéresser à des sujets variés d’histoire ou d’actualité permet de créer un climat de
confiance avec mes interlocuteurs et de valoriser de façon non commerciale notre rencontre.
93
NOM : LE DOUCHE FRANK........O1 E1 - FICHE DESCRIPTIVE ACTIVITE – A3
Intitulé : SUIVI ET REACTUALISATION DE L’INFORMATION COMMERCIALE
Décrivez cette activité :
INTRODUCTION
Le suivi et la réactualisation de l’information commerciale sont aujourd’hui au cœur de mon activité
commerciale. Le marché de l’informatique médicale doit faire face à de nombreux changements
d’ordre technique et règlementaire. Je dois analyser les évolutions pour les transformer en
opportunités commerciales. Le suivi de l’offre dans le temps : je dois anticiper et programmer des
actions de fidélisation qui concernent du renouvellement, des extensions ou encore une croissance
des effectifs chez le client (mise en place d’une assistante médicale par exemple). Pour ce faire, je
vais utiliser les outils a ma disposition dans l’entreprise à savoir : le système d’information
commerciale composé principalement d’une arborescence structurée par service, un progiciel de
gestion commerciale et ma base de données de relation client. Je dois également me tenir informé de
toute évolution susceptible d’influencer le marché, l’offre produit et les clients.
LES EVOLUTIONS TECHNIQUES
Le marché de la micro-informatique en général :
Les micro-ordinateurs et les progiciels sont des produits technologiques qui imposent un rapide
renouvellement et des mises à jour des progiciels régulières. En l’espace de 3 ans, certaines
solutions deviennent obsolètes. De plus, l’interconnexion et la mise en réseau de systèmes
interdépendants et sécurisés rendent obligatoires certaines évolutions. Il faut donc anticiper ces
changements en pratiquant la veille technologique et en redéfinissant régulièrement l’offre produit.
Il faut constamment mettre à jour ses informations techniques et commerciales. Pour ce faire, j’utilise
en permanence les nouvelles technologies de l’information. Les fournisseurs de matériels proposent
d’accéder directement en ligne à leurs tarifs, stocks et disponibilités. Je reçois également des
courriers électroniques qui me tiennent informé des évolutions majeures, des renouvellements de
gamme, de promotions et autre opération de déstockage. Enfin, j’ai toujours la possibilité de contacter
un technico-commercial qui me communique des informations techniques concernant les produits les
plus évolués.
94
Le marché médical en particulier :
Le marché de l’informatisation des professionnels de santé libéraux a beaucoup évolué en quelques
années et a régulièrement demandé une redéfinition de l’offre commerciale. L’activité Santé de
l’entreprise a accompagné l’informatisation d’une forte proportion de médecins et de dentistes. Cette
évolution s’est faite grâce au développement du SESAM-VITALE, mais aussi en raison de la forte
démocratisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Entre 1996 et
2003, de nombreux changements ont fortement modifié ce marché.
(cf. annexe 4.4)
Les éditeurs de progiciels doivent aussi suivre cette évolution. Quand le système d’exploitation
change, le progiciel doit être à nouveau développé ou adapté pour cette nouvelle plateforme. C’est
dans ce cadre que je suis amené à relayer auprès des clients des offres de mise à niveau de leur
équipement au moment où surviennent ces évolutions. C’est ainsi que j’ai communiqué par courrier
auprès des dentistes équipés du progiciel STADENT Dos pour leur proposer d’évoluer vers
STADENT Windows.
(cf. annexe 6.2.1)
Autre exemple : j’ai équipé plusieurs cabinets de groupe d’une solution de connexion à l’Internet
sécurisé RSS basée sur la technologie NUMERIS. L’arrivée des solutions basées sur la technologie
ADSL modifie la donne. Je vais proposer à mes clients une offre de reprise de leur ancien matériel
pour une souscription à l’offre RSS MultiDSL Cabinet de groupe
(cf. annexe 6.1.4).
LES NOUVEAUX PARTENAIRES
Les fournisseurs peuvent faire l’objet de rachat par une autre entreprise. C’est le cas de STATUS,
éditeur du progiciel STADENT qui a été racheté par le GROUPE VISIODENT. Il me faut
communiquer auprès des clients du groupe pour leur expliquer ce nouveau partenariat.
(cf. annexe 6.2.2)
95
EVOLUTION DU CADRE REGLEMENTAIRE
Les modifications du cadre règlementaire vont directement impacter la nature de l’offre pour ce qui
concerne la télétransmission. Certaines hésitations politiques et syndicales peuvent influencer
durablement le comportement d’achat du professionnel. Le caractère obligatoire de la
télétransmission a créé un nouveau marché, mais les efforts commerciaux pour convaincre le
professionnel de santé n’ont été que plus difficiles dans les premiers temps.
Quelques événements clés :
Ordonnance d’avril 1996
« Il est prévu par les ordonnances d’avril 1996 que l’ensemble
(dite ordonnance Juppé)
des professionnels de santé ou établissement dispensant des
actes ou des prestations remboursables par l’Assurance
Maladie soient en mesure d’émettre et de signer, de recevoir et
de traiter les feuilles de soins électroniques avant le 31
décembre 1998 au plus tard »
La loi du 4 mars 2002
Loi relative aux droits des malades et à la qualité du système
(dite loi KOUCHNER)
de santé a posé le principe de l’accès direct du patient à
l’ensemble des informations de santé le concernant et la notion
de dossier médical « juridiquement opposable ».
Loi du 13 août 2004
Loi qui instaure le Dossier Médical Personnalisé. Tout
bénéficiaire de l’assurance maladie se verra attribuer un
dossier médical personnel informatisé lequel sera hébergé sur
internet. Il contiendra tous les antécédents du patient, certains
parlent à juste titre de véritable casier sanitaire. La CNIL a
donné un avis favorable à cette loi. Le Conseil Constitutionnel
a également adopté sans aucune modification la loi
96
LES INCITATIONS FINANCIERES :
Conscients des effets impopulaires auprès de beaucoup de professionnels de santé, les
gouvernements successifs et les caisses d’assurance maladie vont proposer des aides et mesures
incitatives aux médecins pour la charge de travail et l’investissement demandés. Je dois être un relais
de ces dispositions sur le terrain et influencer le prospect médecin ou dentiste à se lancer dans
l’informatisation de son cabinet.
Incitations médecins :
Extrait d’un
« D’ici fin mars 1997, un avenant à la convention médicale déterminera le
courrier de liaison
montant et les modalités de financement par les caisses d’assurance
adressé par les
maladie des frais engendrés par la télétransmission des feuilles de soins
CPAM aux
électroniques, ainsi que les frais d’assistance nécessaires pour garantir la
médecins
fiabilité de cette télétransmission »
Tous les médecins qui l'on souhaité, même ceux déjà informatisés, ont touché une prime de
9000 Francs T.T.C. (1 372 €). Cette aide financière s’est ajoutée a une prime à la télétransmission
des feuilles de soins électroniques, à savoir 1 Franc (0.15 €) par feuille jusqu'au 31 décembre 1999,
puis une aide pérenne 0.40 Franc (0.06 €) à partir de janvier 2000.
Incitations dentistes :
Extrait d’article repris dans la
« la télétransmission est officiellement obligatoire pour les
revue Le Chirurgien Dentiste
dentistes depuis le 27 février 2003 (cf avenant n°4 de la
convention des chirurgiens dentistes de France paru au journal
officiel le 27 février 2003 » (cf. annexe 6.2.5)
97
LA RELATION CLIENT
J’entretiens une relation durable et personnalisée avec mes clients et prospects. Je peux ainsi
anticiper le moment où ils vont souhaiter changer ou faire évoluer leur solution. Chaque client est
unique et son investissement intellectuel dans une solution informatique est très variable d’un individu
à l’autre. C’est pourquoi je pratique une approche différenciée et je personnalise mon approche selon
le type de client.
Voici deux exemples de clients significatifs :
Le cas d’un médecin « réservé »
J’ai un client médecin qui s’est équipé d’une solution de gestion complète, capable de gérer la dossier
patient, le déroulé de consultation et la télétransmission des feuilles de soins électroniques. Ce
médecin a bénéficié de l’aide financière proposée en 1998. Il ne s’est pas totalement investi dans
l’outil de gestion et n’utilise sa solution que pour faire la télétransmission des feuilles de soins.
Je lui propose un complément de formation au progiciel pour optimiser son outil, mais il ne se sent
pas prêt à changer ses habitudes de travail. Je garde le contact et je le relance régulièrement pour
être là quand son besoin évoluera.
Le cas d’un dentiste « avant-gardiste »
Ce dentiste est informatisé depuis plus de 10 ans et renouvelle tous les 3 ans son matériel. Il attend
de ma part toute information susceptible de faire évoluer son équipement car il apprécie au quotidien
un matériel rapide, fiable et performant. Je lui communique régulièrement des informations sur les
nouveautés qui peuvent améliorer le confort d’utilisation de sa solution, et particulièrement sur les
nouveaux capteurs numériques haute définition. C’est un client exigeant mais fidèle qui renouvelle
régulièrement son matériel.
98
L’ORGANISATION DE L’INFORMATION
L’entreprise est équipée d’un réseau local d’entreprise performant, constitué de plusieurs serveurs
spécialisés : je peux, dans la limite des droits d’accès qui me sont fournis, utiliser la plupart de ces
serveurs pour organiser mon information commerciale. L’entreprise réalise des sauvegardes
journalières et automatiques de toutes les données stockées sur ces serveurs.
Serveur de messagerie :
Tous les courriers électroniques que je transmets et que je reçois sont stockés sur ce serveur. Les
courriers entrants sont consultés, détruits ou classés dans des dossiers identifiés. Je conserve
pendant longtemps les courriers qui comportent des informations commerciales et techniques
importantes.
Serveur de gestion documentaire :
L’information commerciale est aujourd’hui à forme majorité électronique dans l’entreprise, à
l’exception des documents qui ont une valeur légale et qui sont classés physiquement dans des
armoires (comme les factures, les contrats commerciaux, ou encore les fiches d’intervention
techniques avec signature du client). Mon activité va également générer des flux documentaires
physiques et électroniques. Tous ces documents sont créés, traités, mis à jour, stockés, archivés,
redistribués, voire détruits ou réinvestis par mes soins ou par des collègues. Les documents sont
classés dans une arborescence générale fixée par la direction. Ensuite, chaque service peut
s’organiser pour ranger ses documents selon ses propres besoins.
Serveur de gestion commercial et bases et données clients/prospects :
L’informatique en général, et les bases de données en particulier, ont changé l’organisation des
fichiers clients et prospects dans la plupart des entreprises. Cependant, tandis que certaines
investissent dans des outils perfectionnés de Gestion de Relation Client (GRC), d’autres utilisent
principalement des progiciels de gestion commerciale qui s’orientent principalement vers des
documents comptables. C’est le cas de l’entreprise qui utilise le progiciel SAGE GESTION
COMMERCIALE LIGNE 100. Il n’y a pas de réel outil de (GRC) dans l’entreprise car les multiples
activités de celle-ci rendent difficile la mise en place de ce type de solution tout en restant dans un
budget raisonnable.
La base de données clients/prospects :
Les informations essentielles au suivi de la relation client et des actions commerciales associées sont
enregistrées dans la base ACCESS.
99
Réutilisation et réajustement de données avec la base ACCESS : même s'il ne s'agit pas d'un réel
progiciel de gestion de la relation client, la base Access permet cependant de réutiliser de
nombreuses informations importantes comme par exemple :
Pour un client ou prospect :
•
Le type de professionnel (médecin généraliste, spécialiste, dentiste)
•
Nombre de praticiens et d’assistantes
•
Est-il informatisé ou pas, si oui, depuis quand ?
•
Le progiciel qu'il utilise, si oui depuis quand ?
•
Ses projets à court, moyen ou long terme
J’ai la possibilité de faire des sélections multicritères pour identifier des cibles potentielles en fonction
de plusieurs critères comme par exemple :
•
La localisation géographique
•
Le nombre de professionnels dans une zone donnée
•
Potentiel de chiffre d'affaire estimé (médecin seul ou cabinet de groupe)
Avantages
Inconvénients
Formulaire :
Manque d’ergonomie :
Création de champs et de formulaires
Je ne suis pas un gestionnaire de base de
personnalisés numériques, alphanumériques,
données et l’organisation de la base m’est
logiques
toute personnelle (formulaires et requêtes).
Transportabilité :
Certains collègues ont vite compris ma logique
La base peut être copiée sur un portable ou sur
d’organisation, d’autre moins.
une clé USB
Celle-ci est accessible pour mes collègues
Souplesse :
avec un mot de passe unique (pas plusieurs
Création de requêtes personnalisées et
profils de créés).
modifiables.
Je suis le seul à créer et maîtriser les requêtes
Exportations de données :
disponibles sur cette base, puisque j’en ai créé
Possibilité d’exporter toute ou partie de la base
la trame.
vers d’autres applications :
Manque de sécurité :
•
Tri et statistiques avec Excel
•
Courrier et publipostage avec Word
La copie est facilement réalisable par un tiers.
100
Quelques exemples de requêtes possibles :
Requêtes
Critères dans la base
Qualification
client ou prospect
Type client
médecin, dentiste
Informatisé
oui /non
Type progiciel utilisé
Listes déroulantes ou texte libre
Equipé d’un capteur numérique
oui/non
Si oui, lequel
Liste déroulante ou texte libre
Historiques contacts
date + commentaire
Rappels programmés
J+x
Projet en cours
oui/non
Echéance projet
Date
Court terme = moins de 1 mois
Moyen terme = entre 1 en 6 mois
Long terme = + de 6 mois
Equipé en SESAM VITALE
oui/non
Modèle de lecteur de carte
Liste déroulante
Version API SESAM-VITALE
Liste déroulante
Sous contrat Editeur
oui/non
Echéance contrat Editeur
date
Sous contrat Entreprise
oui/non
Echéance contrat Entreprise
date
Exemples d’exploitation de la base de données :
L’offre de service ciblée
A l’occasion du changement programmé des progiciels de télétransmission du GIE –SESAM VITALE,
j’ai proposé à tous mes clients une prestation de mise à niveau de leur solution.
(cf. annexe 6.1.3)
L’offre progiciel ciblée
J’ai en portefeuille d’affaire plusieurs propositions en cours chez des prospects qui tardent à prendre
une décision. Je veille certaine séquence comme l’organisation prochaine d’un salon professionnel.
Pendant ce salon, mon partenaire CEGEDIM va proposer la gratuité de son progiciel, sans les
services complémentaires. L’éditeur me précise que cette offre s’adresse aux clients du groupe qui
101
utilise les anciens progiciels rachetés par le groupe (ORDOGEST, DBMED). Je réalise une requête à
partir de la base de données pour rechercher tous ces clients et je réalise une relance téléphonique
pour les contacter avant la fin du salon.
Exemple d’opération de co-marketing avec l’éditeur VISIODENT
VISIODENT adresse régulièrement des offres promotionnelles à l’attention des dentistes au travers
de ses distributeurs locaux. Dans ce cadre, j’ai souvent transmis des listes de prospections qualifiées
à la cellule en charge du marketing direct chez VISIODENT pour réaliser un meilleur ciblage de
l’action.
CONCLUSION
Le suivi et la réactualisation de l’information commerciale sont au cœur de l’intelligence commerciale.
Les marchés et les clients sont de plus en plus exigeants et il faut apporter une réponse
professionnelle à leurs demandes. L’informatisation d’un professionnel de santé demande de la part
de l’entreprise une démarche proactive et ajustée. Avoir une information actualisée permet de mieux
cibler les besoins et pratiquer l’approche commerciale différenciée. Même si la plate-forme matérielle
est commune, les dentistes et les médecins n’ont pas la même approche de l’outil informatique. Il faut
connaître ces différences, les intégrer et en tenir compte pour réaliser mes actions commerciales.
Enfin, la relation avec le client doit être durable. Il faut mettre tout en œuvre pour conserver la
confiance de ce client. Avoir une information commerciale actualisée est aussi un moyen de rassurer
le client sur nos compétences et notre implication sur le marché médical.
L’entreprise n’existe plus aujourd’hui. J’ai cependant pu transmettre ce savoir-faire et l’historique de la
relation client à une autre entreprise qui est aujourd’hui le seul distributeur CEGEDIM LOGICIELS
MEDICAUX de la région. La carte commerciale du logiciel du GROUPE VISIODENT a quant à elle
été proposée à un nouveau prestataire de proximité qui a repris un secteur organisé et profitable.
Cette activité est : quotidienne
fréquente
assez fréquente
102
exceptionnelle
En quoi cette activité tient-elle une place importante dans votre emploi (fonction, poste) ?
Sous l’influence de contraintes budgétaires importantes, le système de santé fait l’objet de
nombreuses réformes et l’on constate que les professionnels de santé libéraux ont accumulé un
retard d’informatisation pendant au moins une décennie. Les enjeux de modernisation du système de
santé ont poussé ceux-ci à s’équiper rapidement pour combler ce retard. Tout au long de mon activité
dans l’entreprise, je vais être le témoin de nombreuses modifications du cahier de charges SESAMVITALE, des incitations financières, des blocages de certains syndicats hostiles à la télétransmission
qui serait à la charge et sous la responsabilité juridique du médecin. Afin de pouvoir apporter une
réponse professionnelle et adaptée à l’encontre de cette clientèle, je dois constamment me tenir
informés et anticiper ces changements. Cela me permet d’être crédible face à des médecins pas
toujours très enclins à passer aux nouvelles technologies de l’information.
Pour réaliser cette activité, vous êtes en relation à l’interne de votre organisation :
avec qui (fonction, rôle, service, etc.…) ?
Les techniciens
à propos de quel(s) sujet(s) ? pour faire quoi ?
Les techniciens me remontent des informations
collectées en clientèle. Ils jouent un rôle important dans
la création d’opportunités commerciales et de vente
additionnelle chez nos clients.
Les stagiaires
Ils accompagnent et prennent le relais de mes actions
commerciales. Ils collectent également beaucoup
d’informations qui viennent enrichir la base de données.
La comptabilité
La comptabilité me fournit une liste des clients qui ont
des retards de règlements. Je dois ensuite identifier la
cause de ces retards et trouver la solution pour
débloquer ce type de situation. Souvent le client bloque
un paiement quand il estime que la prestation n’a pas
été correctement réalisée.
Le directeur commercial
Je l’informe des évolutions susceptibles de modifier
l’offre. Je programme avec lui les périodes où je peux
solliciter plus fortement les ressources techniques de
l’entreprise lors d’évolutions importantes qui vont nous
demander d’être fortement présents auprès de nos
clients du monde médical
(migration de données, mise à niveau des progiciels).
Pour réaliser cette activité, vous êtes en relation à l’externe de votre organisation :
103
avec qui (fonction, organisation, service, etc.) ?
Les clients et prospects
à propos de quel(s) sujet(s) ? pour faire quoi ?
Je leur communique mes offres de services et je les
informe sur toutes les évolutions techniques et
commerciales susceptibles de répondre à leur
préoccupations
Les fournisseurs de progiciels et de
Ils me communiquent des dates de mises à jour de
matériels
leurs produits ainsi que les évolutions tarifaires. Je
consulte leurs sites internet. J’ai également la
possibilité d’accéder à un espace partenaires, protégé
par un mot de passe et où je peux télécharger
diverses informations (contrats, documentations, fiche
techniques, supports de formation,…).
Les fournisseurs financiers
Ils me communiquent les dates d’échéances des
contrats de location ou de crédit bail afin que je puisse
mener une action de fidélisation et de renouvellement
de la solution chez nos clients.
Les acteurs institutionnels
Ils me transmettent régulièrement des informations
susceptibles d’orienter mes efforts commerciaux vers
une population donnée. Les médecins ont été
sensibilisés à la télétransmission par les CPAM bien
avant les dentistes.
104
Pour effectuer cette activité, vous traitez des informations :
De quelles Informations avezvous besoin ? Comment et
auprès de qui vous les
procurez-vous ?
Les contrats :
Comment les utilisez-vous ?
Quel(s) traitement(s) effectuez-vous ?
J’anticipe mes actions de relance en
Nature et date d’échéance fonction des dates d’échéance des
des contrats :
Transmettez-vous des
informations ?
À qui ? Pour quoi faire ?
Comment ?
Je transmets des
informations aux clients et
contrats pour proposer un
prospects à chaque
•
de maintenance
renouvellement total ou partiel de la
évolution de l ‘offre
•
d’assistance
solution en place.
susceptible de les
intéresser.
L’évolution du marché :
J’intègre dans mon argumentation les
Je communique l’intérêt et
Ex : la motivation patient
évolutions susceptibles d’influencer la
les enjeux de l’évolution
et la radiologie numérique
décision d’achat du professionnel de
des pratiques dans les
deviennent
santé.
cabinets dentaires et
incontournables chez les
médicaux pour convaincre
dentistes
mes clients d’évoluer.
Les évolutions
Je collecte, j’analyse et je résume ces
Je m’appuie sur les
technologiques :
informations pour les intégrer dans
informations de ma veille
Elles me sont transmises
mes argumentaires et mes réponses
technologique pour
par plusieurs médias :
aux objections.
valoriser mon propos et
faire comprendre à mes
•
Fournisseurs
Ex : ma demande de validation
•
Presse
technique auprès de CEGEDIM pour la interlocuteurs fournisseurs
•
Internet
mise en place d’une solution
et clients que je suis un
•
Client et prospects
CROSSWAY dans un groupe.
spécialiste à l’écoute de ce
(cf. annexe 9.6)
marché.
Les évolutions
Les informations relatives au contexte
Je transmets ces
réglementaires :
réglementaire concernent la partie
informations aux
Le cahier des charges
technique et la partie commerciale.
personnes suivantes :
SESAM-VITALE ne cesse Pour la partie technique, il s’agit d’être
•
Le directeur
d’évoluer, je consulte la
en capacité de faire évoluer dans de
•
Le responsable
presse spécialisée et les
bonnes conditions notre parc installé.
sites internet des acteurs
Pour la partie commerciale, il est
institutionnels.
indispensable de connaître ces
évolutions pour ajuster l’offre.
105
technique
•
Les clients
•
Les stagiaires
Quels matériels, outils, techniques, logiciels, matériaux, produits, utilisez-vous pour réaliser
cette activité ?
Moyens de communication :
Un téléphone fixe avec fonction main libre dans mon bureau
Un téléphone portable
Un accès à Internet haut débit par le réseau local de l’entreprise
Equipements bureautiques et informatiques :
PC de bureau et PC portable
Imprimante laser personnelle
Imprimante laser couleur (accès en réseau)
Logiciels de communication :
Agenda réseau Lotus Organizer (agenda, planning personnel et collaboratif)
Le logiciel de messagerie unifiée (fax, voix, sms, email)
Logiciels bureautiques :
La base de données ACCESS
Le traitement de texte Word
Le tableur Excel
Logiciel de gestion commerciale :
Gestion commerciale SAGE ligne 100, pour créer les dossiers clients et gérer tout le flux de
documents commerciaux (devis, facture pro forma, commande, accusé de réception de
commande, bon de livraison, facture, avoir…)
Outils pour le WEB :
Navigateurs Microsoft Internet Exploreur et Netscape Navigator
Logiciels de transfert FTP CuteFTP et FtpExpert
106
Cette activité présente-t-elle des contraintes particulières (sécurité, délai, hygiène, etc.) ?
Le marché de l’informatisation des professionnels de la santé demande de capitaliser une somme
d’information importante qui ne cesse d’évoluer. Il y a très souvent des informations contradictoires
qui circulent à tous niveaux. Il me faut plusieurs sources d’information pour confirmer une information
et la traduire dans mes actions commerciales. Cela me demande d’autre part de consacrer beaucoup
de temps à redéfinir ou à mettre à jour mes informations commerciales. Il va y avoir par exemple une
grande différence d’interprétation entre le volontarisme affiché du GIE SESAM VITALE, qui va
mentionner la mise à disposition de la nouvelle version des utilitaires de télétransmission, et la
réactivité des éditeurs qui vont devoir intégrer ces routines logicielles obligatoires dans leurs produits.
Même si l’on retrouve beaucoup d’éléments communs, le suivi et l’actualisation de l’information
commerciale pour les deux clientèles médecins et dentistes me demande d’agir sur deux fronts
distincts.
Décrivez comment vous vous organisez pour réaliser cette activité :
Je dois multiplier et diversifier les actions commerciales en direction des clients, mais aussi des
prescripteurs que sont les associations, les syndicats, les caisses d’assurance maladie, les
groupements de médecins. Je participe également à de salons professionnels plusieurs fois par an.
Je réalise personnellement la plupart des supports commerciaux, les publipostages, les relances et
prospections téléphoniques. J’entretiens également des relations privilégiées avec les fournisseurs
propres à ce marché. J’ai réalisé un outil de travail dont bénéficient tous les stagiaires BTS que j’ai
l’occasion d’encadrer. Enfin, lors de mes absences et congés, mes collègues commerciaux et
techniciens se réfèrent à la base de données pour répondre à certaines problématiques et assurer la
continuité du service.
Quelles sont les habiletés, savoir-faire ou qualités (soin, rapidité, etc.) requises pour effectuer
cette activité et que vous possédez?
Curiosité :
Ma curiosité est un vrai moteur dans le cadre de cette activité. Je réalise, dès que mon emploi du
temps me le permet, ma collecte d’informations auprès de la plupart de mes interlocuteurs (clients,
fournisseurs, institutionnels). J’arrive par mes questionnements à recueillir de nombreuses
informations précieuses
107
Persévérance :
Je suis un tenace et je mets tout en oeuvre pour obtenir, malgré les réticences de certains
interlocuteurs, les informations nécessaires à mon activité. Mes fournisseurs savent que je les
relance systématiquement si les réponses à mes demandes ne sont pas traitées dans un délai
raisonnable. De la même façon, je m’applique à relancer efficacement les affaires que j’ai en
portefeuille.
Motivation :
J’évolue dans un univers commercial en perpétuel renouvellement. Ce renouvellement me motive et
m’incite à toujours faire progresser mes performances et mon outil de travail.
Disponibilité :
Je suis d’une disponibilité chronique et je dois parfois réfréner le naturel. Ceci dit, mon aptitude à
prendre du temps pour les autres me permet de collecter de nombreuses informations et d’instaurer
entre mes interlocuteurs et moi un courant de sympathie.
Capacité d’analyse :
L’importante somme d’information que je collecte me demande de distinguer l’essentiel et le superflu.
Cela me permet de reprendre et de vulgariser auprès de collègues et clients des concepts parfois
abstraits. Je vais par exemple expliquer à un client le principe du dispositif SESAM-VITALE avec un
propos qu’il va comprendre et qui ne sera surtout pas du jargon technique.
Initiative et créativité :
Collecter et analyser l’information, c’est bien, mais s’en servir pour engager une action ciblée et
efficace, c’est mieux. C’est à ce niveau que je dois créer mes projets d’actions commerciales.
Je suis un créatif, sensible à la communication par l’image. Je réalise dans cette logique des
documents susceptibles de capter l’intérêt de mes clients et prospects.
Gestion du stress :
Je suis un anxieux de nature, mais j’arrive à maîtriser mon stress lorsque je suis en clientèle, malgré
les réactions parfois un peu vives de certains clients. Et puis, j’aime l’adversité, quand celle-ci est
pratiquée dans le cadre d’un respect mutuel.
108
Quelles sont vos connaissances particulières nécessaires à l’accomplissement de cette
activité (scientifique, économique, juridique, géographique, statistique, langue, etc.…) ?
Méthodes administratives :
Techniques de classement, d’analyse et de production de documents commerciaux, de gestion et
administratifs.
Je produis de nombreuses informations en utilisant différentes méthodes administratives et
commerciales dans tous mes documents et supports que je réalise. Je crée aussi de l’information
commerciale au travers de la base de données de relation client.
Technologies commerciales :
Recherche d’informations
Travail collaboratif
Utilisation de base de données et d’outil de gestion commerciale
Communication commerciale
Micro-informatique de gestion et nouvelles technologies de l’information :
Progiciels de gestion commerciale et de gestion de la relation client
Maîtrise des outils bureautiques
(traitement de texte, base de données, tableur, outil de présentation, agenda réseau)
Connaissance de l’Internet (navigation, messagerie, téléchargements)
Connaissance des problématiques de sécurité liée à Internet (antivirus, pare-feu, sauvegarde)
Anglais :
Connaissance de l’anglais technique et commercial pour consulter des documentations ou
communiquer par écrit avec des fournisseurs anglophones.
109
Economie générale et droit :
Connaissance des évolutions des contraintes règlementaires.
Connaissance des enjeux macro-économiques de l’informatisation des professions de santé.
Culture générale :
Connaître et s’intéresser à des sujets variés d’histoire ou d’actualité permet de créer un climat de
confiance avec mes interlocuteurs et de valoriser de façon non commerciale notre rencontre.
Gestion commerciale :
Je maîtrise l’outil de gestion commerciale SAGE qu’utilise l’entreprise. Je l’utilise pour rédiger mes
devis, éditer mes états de ventes et faire des requêtes sur le chiffre d’affaire réalisé par mon activité.
J’utilise également l’outil de mise en page intégré à ce progiciel pour réaliser des maquettes de devis
spécialement adaptées à ma clientèle.
Création durable de valeur dans la relation client :
Réinvestir l’information commerciale générée par l’entreprise pour proposer régulièrement nos
services à nos clients et s’inscrire dans une relation sur le moyen ou long terme.
110
NOM : LE DOUCHE FRANK...... O1 E1 - FICHE DESCRIPTIVE ACTIVITE – A4
Intitulé : ENCADREMENT
Décrivez cette activité :
INTRODUCTION
Je suis sous l’autorité du directeur technique et commercial de l’unité informatique. L’organisation de
l’entreprise est artisanale et les marqueurs hiérarchiques sont faibles entre collègues.
Je travaille en forte autonomie, mais j’ai cependant beaucoup de liaisons informelles avec mes
collègues des autres services. Mon statut de cadre et ma forte implication dans le développement et
le suivi de l’activité santé m’amènent à encadrer des techniciens et des stagiaires commerciaux.
ENCADREMENT DES TECHNICIENS
Le directeur commercial me demande de préparer et de suivre toutes les interventions réalisées par
les techniciens sur le marché santé. Cela demande de ma part d’assurer les tâches suivantes :
•
Organiser des réunions avec les techniciens pour préciser le cadre d’intervention et ses
limites
•
Mettre en place des outils de contrôle et de suivi des travaux réalisés comme des cahiers de
recette et des bons d’intervention (cf. annexes 9.2 à 9.4)
•
Synthétiser et vulgariser des informations commerciales que les techniciens peuvent ensuite
communiquer au client.
•
Etre à leur écoute et analyser les difficultés qu’ils rencontrent en clientèle
•
Faire passer auprès des techniciens la « culture » du marché médical et les aider à mieux
communiquer avec les professionnels de santé
TUTORATS
J’ai été l’initiateur de plusieurs conventions de stage entre des étudiants en BTS Force de Vente et
l’entreprise. Entre 1997 et 2003, j'ai eu le plaisir d'être le tuteur de six étudiants en BTS Force de
Vente pour des stages d’une durée de généralement 6 semaines. Ces collaborations avec des
étudiants m’ont toujours apporté du renouveau et de la dynamique. Le regard décalé de l’étudiant sur
votre activité et votre quotidien apporte de l’innovation, de la curiosité et beaucoup d’enthousiasme.
111
Historique des tutorats :
1997
FORCE DEVENTE
Lycée RENAN Saint Brieuc
1998
FORCE DEVENTE
Lycée RENAN Saint Brieuc
1999
Institut de Promotion Commerciale
CCI Saint Brieuc
2001
BTS Force de Vente
Lycée Renan Saint Brieuc
2002
BTS Force de Vente
Lycée Pavie Guingamp
2002
BTS Force de Vente
Lycée Pavie Guingamp
CONCLUSION
Ces fonctions d’encadrement me permettent de sortir ponctuellement de ma fonction commerciale et
de réaliser mon autocritique sur mes actions et mes méthodes de travail, au travers du regard de mes
collaborateurs. Je n’ai pas eu dans mon parcours professionnel l’opportunité d’exprimer à plein temps
mes aptitudes à diriger une équipe, mais j’ai pu tester avec cette activité mes potentialités
d’encadrant.
Cette activité est : quotidienne
fréquente
assez fréquente
exceptionnelle
En quoi cette activité tient-elle une place importante dans votre emploi (fonction, poste) ?
J’apprécie particulièrement le fait d’encadrer des techniciens ou des stagiaires. Je me suis
rapidement rendu compte que je suis en capacité de former, motiver et accompagner des
collaborateurs vers des objectifs quantifiés et mesurables. Mon charisme et ma capacité d’écoute me
permettent de mettre en confiance mes collaborateurs et de les amener à adhérer à mes idées et à
mon mode d’organisation. Mon goût pour la technique et mes réelles compétences en la matière
m’ont permis d’être respecté par l’ensemble des techniciens de l’entreprise. Le fait d’être leur
responsable sur des interventions les rassure car ils connaissent mes exigences et savent que je
mets tout en œuvre pour les soutenir en cas de difficultés rencontrées en clientèle.
112
Pour réaliser cette activité, vous êtes en relation à l’interne de votre organisation :
avec qui
à propos de quel(s) sujet(s) ? pour faire quoi ?
(fonction, rôle, service,
etc.…) ?
Les techniciens
J’organise des réunions de travail où je leurs communique des
informations techniques et commerciales.
J’évalue leur travail au travers de documents de recette signés
par le client. Je fais un point individuel sur les interventions
réalisées, les difficultés rencontrées et à résoudre. J’apporte une
solution et je précise la marche à suivre.
Je les aide à réaliser leurs premières actions et je réalise avec
Les Stagiaires
eux des simulations et des sketches de plan d’appel et de face è
face. J’organise des réunions pour préciser leurs objectifs
commerciaux. J’évalue leur performance au travers de différents
indicateurs : ratios d’appels téléphoniques, compte rendu de visite
Alimentation du qualitatif de la base de données de relation client.
Le directeur technique et
Je fais avec lui un point hebdomadaire de l’avancement des
commercial
installations réalisées par les techniciens et des actions
commerciales des stagiaires. Je sollicite son accord pour envoyer
en formation les techniciens chez les éditeurs de progiciels.
113
Pour réaliser cette activité, vous êtes en relation à l’externe de votre organisation :
avec qui (fonction, organisation,
à propos de quel(s) sujet(s) ? pour faire quoi ?
service, etc.) ?
Les professeurs responsables Je suis en relation avec les enseignants avant et pendant le
des étudiants
stage.
Avant : pour qu’ils me proposent des étudiants qui viennent
ensuite me présenter leur motivation à intégrer l’entreprise.
Pendant, pour faire un point sur la progression des étudiants et
les éventuels problèmes rencontrés.
Les fournisseurs
J’organise avec eux des rencontres techniques et
commerciales. Cela peut se concrétiser par le déplacement d’un
personnel qualifié pour venir former les stagiaires ou les
techniciens sur un nouveau produit dans nos locaux. J’inscris
également les techniciens à des cycles de formation techniques
exigés par les fournisseurs.
Les clients
J’écoute toutes les remarques ou réclamations formulées par
mes clients au sujet d’une installation. Je me retourne ensuite
vers le technicien concerné pour répondre à la problématique
rencontrée ou encore préciser au client les limites de notre
intervention.
114
Pour effectuer cette activité, vous traitez des informations :
De quelles Informations avez-vous
besoin ? Comment et auprès de
qui vous les procurez-vous ?
Comment les utilisez-vous ?
Quel(s) traitement(s) effectuez-vous ?
Transmettez-vous des informations ?
À qui ? Pour quoi faire ? Comment ?
Formulaires d’installation
Je fais une synthèse de tous les
Ces documents sont transmis
Réalisés par mes soins
points à aborder pour le bon
au technicien et lui fournit des
(cf. annexes 9.2 et 9.3)
déroulement d’une intervention
indications pour le bon
technique.
déroulement de l’installation.
Documents de recettes
Ces documents servent à valider Certains documents de recette
De chantier réalisés par mes le bon déroulement d’une
technique me sont demandés
soins ou proposés par mes
intervention. Il est signé par le
par les fournisseurs pour
fournisseurs, comme le
technicien et le client
valider à leur niveau
RSS.
l’installation
(annexe 9.4)
Convention de stage
Je la date et je la signe en
Je remets un exemplaire à
Fournie par l’étudiant.
précisant l’objectif du stage et
l’étudiant pour son
j’en garde une copie
établissement et j’en conserve
un pour l’entreprise.
Certificat de stage fourni par Ce certificat atteste de la
l’étudiant. .
Je remets un exemplaire à
présence et la mission de
l’étudiant pour son
l’étudiant dans l’entreprise.
établissement et j’en conserve
un pour l’entreprise.
Rapport de stage de
L’étudiant réalise un rapport de
Je lis attentivement ce rapport
l’étudiant.
stage dont il me remet
qui en dit long sur mon activité
généralement un exemplaire.
et je le communique à mon
responsable hiérarchique.
Fiche d’évaluation fournie
Je note mes évaluations et
Ce document est commenté
par l’étudiant
remarques concernant les
avec l’étudiant, qui le
aptitudes et le comportement de
transmettra ensuite à son
l’étudiant dans l’entreprise.
enseignant pour l’intégrer à
son dossier scolaire.
115
Quels matériels, outils, techniques, logiciels, matériaux, produits, utilisez-vous pour réaliser
cette activité ?
Equipements bureautiques et informatiques :
PC de bureau et PC portable pour animer les réunions
Vidéo projecteur
Logiciels de communication :
Agenda réseau Lotus Organizer (agenda, planning personnel et collaboratif)
Le logiciel de messagerie unifiée (fax, voix, sms, email)
Logiciels bureautiques :
La base de données ACCESS
Le traitement de texte Word
Le tableur Excel
L'outil de présentation visuelle Powerpoint
Logiciel de gestion commerciale :
Gestion commerciale SAGE ligne 100, pour créer les dossiers clients et gérer tout le flux de
documents commerciaux (devis, facture pro forma, commande, accusé de réception de
commande, bon de livraison, facture, avoir…)
Cette activité présente-t-elle des contraintes particulières (sécurité, délai, hygiène, etc.) ?
La multiplicité de mes tâches fait que je dois en permanence me repositionner, selon que j’évolue
dans la sphère commerciale ou dans la sphère technique. Je suis amené à gérer dans le même
temps des problématiques très variées.
D’autre part, je dois composer avec certaines susceptibilités quand je suis dans l’obligation d’imposer
à certains techniciens des contraintes d’organisation.
Comme je l’ai précisé par ailleurs, les marqueurs hiérarchiques sont culturellement faibles dans
l’entreprise, ce qui rend parfois difficile l’application de certaines procédures que j’ai mises en place.
Le technicien qui s’occupe essentiellement de ma clientèle a vite compris l’intérêt des remontées
d’informations et du contrôle de la qualité des installations réalisées.
116
Décrivez comment vous vous organisez pour réaliser cette activité :
ENCADREMENT DES TECHNICIENS
Exemple : un médecin équipé d’un ancien progiciel vient de commander une nouvelle solution
complète. Cette nouvelle solution impose de nombreuses contraintes. Je réalise une fiche
d’intervention qui va reprendre tous les points à aborder avant et pendant l’installation. Je vais
remettre personnellement cette fiche au technicien et lui transmettre mes recommandations :
Mes recommandations techniques :
Exemple : Il faut récupérer les informations sur l’ancien ordinateur dans des répertoires et dossiers
prédéfinis. Il faut ensuite réaliser un transfert de données de l’ancien progiciel vers le nouveau et
tester la fiabilité du résultat obtenu. Le technicien va réaliser point par point les tâches que j’ai
mentionnées dans la fiche d’installation.
Mes recommandations d’organisation :
Le médecin demande au technicien d’être ponctuel et de lui spécifier la durée de l’intervention
Le technicien installe le module de télétransmission et doit impérativement réaliser un test en
émettant un lot de feuille de soin électronique (FSE) à la CPAM. L’ordinateur de la CPAM doit lui
retourner un ARL (accusé de réception logique) qui validera techniquement la solution de
télétransmission SESAM-VITALE.
Je demande au technicien de réaliser tous les tests nécessaires et je lui demande de faire signer au
client le cahier de recettes prévu à cet effet. Enfin, le technicien me contacte en priorité en cas de
problème majeur, technique ou commercial.
Les comptes rendus et réunions :
Chaque fin de semaine, j’organise une réunion avec les techniciens concernés par ma clientèle pour
faire un point sur l’avancement des chantiers en cours. Les techniciens me remettent leurs bons
d’intervention ainsi que les éventuels documents signés par les clients. Je note leurs remarques et
demandes particulières et je m’engage à leur apporter les réponses nécessaires à la bonne exécution
de leur mission.
J’organise également des réunions d’information pour les techniciens avec la participation des
responsables techniques ou commerciaux de nos principaux fournisseurs à chaque modification
majeure des produits.
117
Les formations :
Enfin, compte tenu de leur disponibilité et en accord avec mon directeur, je planifie également les
sessions de formations techniques pour les techniciens avec nos partenaires éditeurs et autres
fournisseurs santé.
(ex : le changement de version d’un progiciel, l’évolution du module de télétransmission, de la sortie
d’un nouveau capteur numérique)
Alimentation du système d’information :
Je forme les techniciens à utiliser la base de données de gestion de la relation client que j’ai mise en
place. Ainsi, toutes les activités significatives sont consolidées dans cette base et me permettent
d’analyser l’information et d’anticiper mes actions.
TUTORATS
Les modalités du stage :
Cette collaboration se formalise par la signature d’une convention de stage entre l’entreprise,
représentée par moi-même et le lycée ou une association de BTS. Les missions sont des actions de
vente appliquée. Les étudiants s’engagent à réaliser de la prospection et éventuellement de la vente
de solutions informatiques pour professionnels de santé (dentistes et médecins), principalement dans
la zone du pays de Saint Brieuc. En contre partie, je contribue par cette action à la formation
professionnelle des étudiants.
(cf. annexe 13.1)
Accueil des étudiants :
Lorsque des étudiants sont présents dans l’entreprise, je leur consacre une demi journée par
semaine pour les former aux différents outils mis à leur disposition pour faire le point sur les actions à
mener. Je reste également disponible pour les aider dans leurs actions tout au long de leur stage.
Les missions proposées :
Certains étudiants ont réalisé des actions commerciales auprès de prospects médecins tandis que
d’autres ont uniquement travaillé des dentistes. La durée des stages de 6 semaines ne permet pas
aux étudiants de s’investir sur les 2 profils de clientèle. Je propose aux étudiants de réaliser des
actions auprès de la clientèle dont je m’occupe le moins sur le moment.
118
Préalable à l’action commerciale :
Je leur fais une présentation générale de mon activité et je les informe sur les modalités d’application
de leur mission. Nous allons aussi à la rencontre de plusieurs clients ‘’référents’’ afin qu’ils constatent
la finalité de leur actions futures.
Les actions : les actions réalisées sont de diverses natures :
Réalisation de questionnaire de qualification téléphonique
Les étudiants s’inspirent des questionnaires que j’ai réalisés en les personnalisant. Cela leur permet
de s’approprier le jargon technique et de se préparer aux appels téléphoniques. Ces questionnaires
permettent de qualifier le niveau d’équipement d’un professionnel, son niveau de sensibilité à
l’informatique, et ses projets d’équipement.
Prise de rendez-vous téléphonique
L’étudiant élabore un plan d’appel personnalisé.
Exemple : faire venir des médecins pour une présentation en soirée dans nos locaux. L’étudiant
réalise un plan d’appel personnalisé que je valide en y apportant des corrections si nécessaire.
Organisation d’événementiels (JPO, lancement nouveauté)
Exemple : en avril et mai 1999, j’organise en collaboration avec l’éditeur STADENT et un confrère de
Quimper un tour de bretagne avec une présentation de l’offre dans 5 villes importantes de bretagne
(Saint Brieuc, Vannes, Brest, Quimper, Pontivy). Le stagiaire va fortement contribuer au succès de
ces journées où nous allons recevoir une centaine de prospects.
En juin 2001, j’organise avec un stagiaire une présentation des nouveautés VISIODENT.
(cf. annexe 6.2.3)
119
Rendez-vous en clientèle pour présenter l’offre de l’entreprise
Exemple : en 2002, le groupe VISIODENT lance ses nouveaux produits VISIODENT II et STADENT
2000. Je dois communiquer auprès de mes clients et prospects équipés des anciennes versions. Un
étudiant va relancer 200 utilisateurs et leur proposer une découverte du produit à leur cabinet. Il va
organiser 15 rendez- vous, faire plusieurs démonstrations et engager une approche pour 4 ventes
significatives. Nous avons réalisé ensemble les rendez-vous de signature.
Alimentation du système d’information :
Je leur demande de dater l’activité et d’insérer un commentaire ou une action programmée (date de
relance et motif) dans le champ du formulaire de base de donnée. Afin de faciliter mon exploitation
de l’information collectée, je leur demande également de noter leurs initiales pour que je puisse
identifier rapidement l’origine de l’information. Je peux ensuite filtrer ou tirer l’information sans
difficulté.
Le suivi pédagogique et évaluation :
Pendant la durée du stage, l’enseignant responsable de l’étudiant vient à ma rencontre pour faire un
point sur les actions de l’étudiant et son comportement général. A cette occasion, l’enseignant me
fournit des éléments susceptibles m’éclairer sur les forces et faiblesses de l’étudiant. Je lui transmets
également mon avis objectif au regard du travail réalisé. En fin de stage, je fais une synthèse avec
l’étudiant sur son action réalisée dans l’entreprise et je complète le document d’évaluation proposé
par l’établissement scolaire. Je remets également à l’étudiant un certificat de stage qui précise la
fonction occupée par le stagiaire.
(cf. annexes 13.2 et 13.3)
120
Quelles sont les habiletés, savoir-faire ou qualités (soin, rapidité, etc.) requises pour effectuer
cette activité et que vous possédez?
Management :
Je dois être en capacité de gérer des collaborateurs et d’afficher mon autorité sur les missions
que je leur propose. Je dois convaincre les techniciens et étudiants d’adhérer à mes projets.
Je dois également les écouter et leur proposer des solutions aux problèmes qu’ils rencontrent
sur le terrain. Je pratique un encadrement qui fait appel à l’intelligence de mes collaborateurs,
mais je peux le cas échéant sortir de mon naturel avenant pour éviter certaines dérives et
recadrer les actions des étudiants et les interventions des techniciens. Enfin, je réalise des
actions d’accompagnement terrain avec les stagiaires commerciaux et je travaille parfois en
équipe en qualité de maître d’œuvre sur des chantiers importants.
Organisation :
Je dois préparer les fiches d’intervention des techniciens et respecter les dates d’installations
convenues avec les clients. Je dois également préparer et répartir les tâches lors d’actions
commerciales réalisées avec les étudiants.
Communication :
Pour faire passer les messages, je dois les mettre en forme et les communiquer par plusieurs
médias :
•
Le face à face
•
Le téléphone
•
La messagerie électronique
•
L’agenda réseau de l’entreprise
Capacité d’analyse :
J’observe le travail et le comportement de mes collaborateurs pour en faire une analyse
objective. Je constate leurs forces et leurs faiblesses que nous évoquons lors de nos
entretiens pour améliorer leur efficacité.
121
Exploitation de l’information :
Je dois condenser l’information collectée pour ensuite la résumer et en transmettre l’essentiel
à mes collaborateurs.
Quelles sont vos connaissances particulières nécessaires à l’accomplissement de cette
activité (scientifique, économique, juridique, géographique, statistique, langue, etc.…) ?
Technologies commerciales :
Recherche d’informations
Travail collaboratif
Utilisation de base de données
Organisation de la prospection
Communication commerciale
Techniques d’approche et de découverte
Méthodes administratives :
Techniques de classement, d’analyse et de production de documents commerciaux, de
gestion et administratifs.
Micro-informatique de gestion et nouvelles technologies de l’information :
Progiciels de gestion commerciale et de gestion de la relation client
Maîtrise des outils bureautiques
(traitement de texte, base de données, tableur, outil de présentation, agenda réseau)
Connaissance de l’Internet (navigation, messagerie, téléchargements)
122
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising