Présentation PowerPoint
COLLÈGE AU CINÉMA : MODE D’EMPLOI
Transport
Réservation obligatoire des cars via le formulaire envoyé par Cinémas 93.
Date limite le 17 octobre.
Accompagnement pédagogique à l’année
Des carnets de bord pour chaque film, permettant le suivi pédagogique et l’évaluation
du projet, sont adressés aux enseignants après les séances ainsi qu’un carnet de bord
global en fin d’année.
Une réunion de bilan du dispositif sera organisée le mardi 14 avril 2015 à 14h30 pour
mettre en partage les pratiques. La participation est obligatoire pour les enseignants
coordinateurs (un par collège).
Les enseignants et les élèves peuvent bénéficier d’une intervention par an, dans la limite
des places disponibles. Les demandes se font en ligne uniquement, sur le site de Cinémas
93 ; elles sont à soumettre entre le 13 octobre et le 3 novembre 2014.
2 types d’interventions sont possibles :
- Des interventions en classe sur les films au programme ou sur une question pratique
(filmer la confrontation)
- Des sorties-rencontres dans des festivals de cinéma du département ou lors de cartes
blanches dans les salles de cinéma.
Le site Internet de Cinémas 93 présente toutes les informations sur le programme, des
exercices, des pistes pédagogiques, des expériences en classe : www.cinemas93.org.
CONTACTS
CINÉMAS 93
Chiara Dacco - Coordinatrice Collège au Cinéma - Cinémas 93
Tél : 01 48 10 21 28 - chiaradacco@cinemas93.org
EDUCATION NATIONALE
Gabrielle Grosclaude - conseillère cinéma DAAC - Education Nationale Rectorat de Créteil
Tél: 01 57 02 66 73 - gabrielle.grosclaude@ac-creteil.fr
Isabelle Bourdon - Education Nationale Rectorat de Créteil
Tél : 01 57 02 66 67 - isabelle.bourdon@ac-creteil.fr
Caroline Boucherit - MIDAP - Direction des services départementaux de l’Éducation nationale de
Seine-Saint-Denis
Tél : 01 43 93 73 19 - ce.93culture@ac-creteil.fr
JOURNÉES DE FORMATION
13 octobre : Cinéma Le Trianon / Romainville
14 octobre : Espace 1789 / Saint-Ouen
16 octobre : Espace Jacques Prévert / Aulnay-sous-Bois
Stéphane Coulon - Enseignant relais
06 99 47 17 58 - stephane.coulon76@orange.fr
PROGRAMME DES FILMS 2014/2015
RÉSISTER
PROGRAMME DES FILMS 2014/2015

Quelle notion pourrait être plus en phase avec le récit cinématographique que celle qui
consiste à dresser, comme un rempart, des corps et des visages contre l’injustice ? On
sait combien, pour nombre de cinéastes, parmi lesquels Chaplin ou Panahi, créer et
filmer sont justement actes de résistance au sein d’une société liberticide. Résister au
sein de l'industrie du cinéma, c’est aussi faire du documentaire (Quand passe le train)
ou du court métrage (Molii, Dahus) à une époque où le long métrage de fiction reçoit
toutes les faveurs.
Du burlesque au film d'aventure en passant par la fable politique, le documentaire, le
conte fantastique et la chanson, le programme permettra non seulement d'aborder une
thématique forte mais également d'embrasser, à travers elle, une vue d'ensemble des
différents genres et procédés narratifs dont le cinéma dispose et s'inspire depuis sa
naissance pour affirmer un point de vue engagé sur le réel.
Quand passe le train de Jérémie Reichenbach, France, 2012, 30 min,
documentaire.
Quand passe le train, au village de La Patrona (Nouveau Mexique), les femmes se
précipitent près des voies ferrées, les bras chargés de victuailles pour les migrants,
entassés sur les toits des wagons.
Betty’s Blues de Rémi Vandenitte, Belgique, 2013, 12 min, animation.
Dans un vieux bar à blues de Louisiane, un jeune guitariste chante l’histoire
tragique de Blind Boogie Jones, musicien dans les années 20, qui subit des actes
racistes et utilisa sa musique pour développer un étrange pouvoir et servir sa
vengeance.
Dahus (Gambozinos) de Joao Nicolau, Portugal - France, 2013, 20 min, fiction.
Un garçon de dix ans se débat avec les amertumes de la vie dans une colonie de
vacances, ignoré par sa bien-aimée et maltraité par les autres. Heureusement,
dans la forêt, les dahus veillent…
LES FILMS

Les Temps modernes de Charlie Chaplin, Etats-Unis, 1936, 1h25.
Les aventures rocambolesques de Charlot, ouvrier, et d’une gamine orpheline,
mêlant petits boulots et grands éclats de rires.

Hors-Jeu de Jafar Panahi, Iran, 2005, 1h28.
En Iran, les femmes n’ont pas le droit d’assister à un match de foot,
mais certaines jeunes filles se déguisent en garçons pour y parvenir.
Les Temps modernes
Un programme de 4 court-métrages inédits, Résister !
Molii de Hakim Zouhani, Yassine Qnia, Carine May, Mourad Boudaoud, France,
2014, 13 min, fiction.
Ce soir-là, Steve doit remplacer son père, gardien de la piscine municipale
d’Aubervilliers. De jeunes garçons ont décidé de jouer les trouble-fêtes...

Cyclone à la Jamaïque d’Alexander Mackendrick, Grande-Bretagne, 1965, 1h44.
Au XIXe siècle en Jamaïque, des pirates attaquent un bateau et se retrouvent par
inadvertance en charge d’un groupe d’enfants. Leur chef se prend d’affection pour
une des fillettes.
Hors-jeu
Betty’s Blues
3
Cyclone à la Jamaïque
4
LUNDI 13 OCTOBRE : CINÉMA LE TRIANON - ROMAINVILLE
LUNDI 13 OCTOBRE : CINÉMA LE TRIANON - ROMAINVILLE
RESTAURANTS À PROXIMITÉ DU TRIANON
ACCÈS
Le Resto’bar du Trianon
Menu Entrée-plat-dessert 11,50 €.
01 83 74 56 10
Cinéma LE TRIANON
Place Carnot
93230 Romainville
Tél : 01 83 74 56 00
Le Resto’bar du Trianon propose également du café pendant les pauses.
Le Trianon est situé sur la Place Carnot à la frontière des villes de Noisy-le-Sec et
Romainville.
En métro
- Station Mairie des Lilas (ligne 11) puis prendre le Bus 105 ou 129 et descendre à l'arrêt
Place Carnot.
- Station Gallieni (ligne 3) puis prendre le Bus 318 et descendre à l'arrêt Place Carnot.
- Station Bobigny Pablo Picasso (ligne 5) puis prendre le Bus 322 et descendre à l'arrêt
Place Carnot.
- Station Mairie de Montreuil (ligne 9) puis prendre le Bus 322 et descendre à l'arrêt
Place Carnot.
En Bus
- Les villes de Noisy-le-Sec, Bobigny, Montreuil, Les Lilas, Bagnolet et Vincennes proposent
des bus qui vous déposent à deux pas du Trianon :
Bus 105, 129, 318, 322. Descendre à l'arrêt Place Carnot.
A moins de 3 min du Trianon
Le Soleil : Place Carnot - Brasserie, couscous 8-11 €.
Good Food : 4 avenue de Verdun - Pizza à emporter.
Petite 4 € - Grande 8 €.
01 57 42 41 09
A 5-8 min du Trianon
Panorama : 6 rue Carnot - Cuisine tradition française.
01 48 44 57 13
Welcome : 26 avenue de Verdun - Couscous, tajines, grillades.
Env. 13,50 € le plat.
09 50 13 54 08
Luna Rossa : 45 rue de la République - Restaurant italien. Pâtes, pizzas.
Sur place ou à emporter.
01 48 40 49 80
En RER
- Prendre le RER E et descendre à Noisy-le-Sec puis prendre le Bus 105.
En voiture
- Parking Stade Stalingrad, 55 avenue Stalingrad, à 8 min à pied du Trianon environ.
5
6
LUNDI 13 OCTOBRE : CINÉMA LE TRIANON - ROMAINVILLE
LUNDI 13 OCTOBRE : CINÉMA LE TRIANON - ROMAINVILLE
8h30
Accueil des participants
9h00-9h30
Présentation du dispositif, des partenaires, du programme, des
modalités de suivi, des interventions et des sorties en festivals.
9h30-11h50
« Résister ! ou le cinéma comme imagination géographique »
par Bertrand Pleven
14h00
« Machine localisante », le cinéma prend place pour énoncer son propos, c’est une condition
de la monstration chère à C. Metz. L’hypothèse défendue dans la présentation est la
suivante : l’espace créé par les cinéastes a à voir avec la géographie. Le thème « Résister ! »
ainsi que le programme du cycle invite ainsi à présenter, tester et critiquer une grille de
lecture visant à mettre une lumière la mise en forme cinématographique de l’espace avec
les outils d’un géographe.
Tout d’abord, les films et le flux d’images et de sons qui les supportent produisent une
imagerie condensée et formatée qui participe de nos représentations tout en les
interrogeant. Mais les trois films au programme sont aussi l’occasion de penser la manière
dont les corps des personnages font avec l’espace qui peut faire figure de contrainte,
mais aussi de ressource dans leurs actes de résistance. Au-delà de l’analyse cinégéographique de l’espace diégétique, le thème invite à réfléchir sur l’engagement du
cinéaste et celui du spectateur : quelle est la portée politique de la matière filmique quand
elle pense l’espace et avec l’espace ? Comment, par l’espace (notamment), les cinéastes
impliquent-ils les spectateurs ? S’ouvre alors un autre champ de réflexion en amont du film
(l’espace scénographique) et en aval (l’espace spectatoriel). Dans les deux cas, ce n’est
plus le monde que l’on retrouve dans l’image, mais l’image qui se fait monde et qui éclaire
les rapports que les sociétés entretiennent avec l’espace.
L’objectif de la communication est ainsi de proposer à travers des extraits des films au
programme et d’autres films des pistes de lecture géographique et de proposer des ponts
transdisciplinaires permettant de relier les programmes de géographie de collège au thème
du cycle et de faire ainsi entrer la classe dans le monde à travers le cinéma.
Bertrand Pleven est professeur agrégé à l’IUFM de
Paris – Université Paris-IV. Il mène actuellement
une thèse de géographie sur les territoires urbains
dans le cinéma contemporain et les fictions
audiovisuelles à l’Université Paris 1. Il est
responsable de la rubrique cinéma des Cafés
géographiques (www.cafe-geo.net) et de la revue
Géographie et cultures.
7
Choix d’extraits
(en complément des films au programme)
Collateral (M. Mann, 2004)
Wassup rockers (L. Clark, 2005)
A propos de Nice (J. Vigo, 1929)
Into the Wild (S. Penn , 2007)
Rome plutôt que vous (T. Teguia, 2006)
12h00-12h30
Réunion avec les animateurs jeune publics des salles partenaires
12h30
Pause déjeuner
Projection : Les Temps modernes de Charlie Chaplin
Suivie d’une intervention d’Emmanuel Dreux
Au cours de cette intervention, nous présenterons la genèse et le contexte de production
du film dans la carrière de Chaplin. Nous envisagerons quelques-unes des questions
historiques et esthétiques qu’il a suscitées : est-ce le dernier film « muet » de cette époque
où tous les films, huit ans après l’apparition du son, sont devenus « parlants » ? Est-ce le
dernier film de « Charlot », avant ses avatars du Dictateur (1940), Hynkel et le barbier juif ?
Quelle place pour le son (bruitages, musiques, voix) dans le comique gestuel du cinéma
burlesque ? Nous analyserons quelques séquences du film pour en dégager les grandes
thématiques : le machinisme, la figure de l’ouvrier et les rapports de classe, la réalité -la
dureté du présent - et le rêve - l’espoir dans le futur. Nous mettrons en rapport ces
séquences entre elles (elles se font souvent écho) et avec d’autres films qui abordent ces
questions. Nous analyserons la figure comique de Charlot, l’éternel vagabond, sans passé
ni futur, maître de l’instant, et les stratégies de résistance qu’il déploie quand tout
s’acharne, comme ici, à l’emprisonner dans le temps, dans les « temps modernes » - et
toujours très actuels - que le film dénonce.
Emmanuel Dreux est maître de conférences à l’Université Paris 8
Vincennes/Saint-Denis où il enseigne l’histoire et l’esthétique du
cinéma. Ses recherches portent sur les différentes formes de comique
au cinéma, sur lesquelles il a publié de nombreux articles (Trafic,
Positif, L’Art du cinéma,…) et un ouvrage : Le Cinéma burlesque ou la
subversion par le geste (L’Harmattan, collection « Esthétiques »,
2007).
17h15
15 minutes chrono : Madame Musique
Retour sur un projet conçu par Madame Musique dans le cadre des « Travaux
interacadémiques mutualisés » (TraAM), autour du film de Charlie Chaplin, Les Temps
modernes.
Joëlle Coudriou enseigne la musique au collège
Thomas Mann à Paris. Elle anime en parallèle un blog
sous le nom de "Madame Musique" où l'on retrouve les
séquences musicales qu'elle développe en classe
(http://madamemusique.canalblog.com/).
17h30
Fin de la journée
8
MARDI 14 OCTOBRE : ESPACE 1789 – SAINT-OUEN
MARDI 14 OCTOBRE : ESPACE 1789 – SAINT-OUEN
LE CAMION BOL
ACCÈS
Espace 1789
2/4 rue Alexandre Bachelet
93400 Saint-Ouen
Tél : 01 40 11 50 23
En métro
- Station Garibaldi (ligne 13) puis 5 minutes à pied.
- Station Porte de Clignancourt (ligne 4), puis bus 85, direction Mairie de St Ouen,
descendre à l’arrêt Ernest Renan.
En bus
- Ligne 85 ou 137, descendre à l’arrêt Ernest-Renan.
En RER
- Station Saint-Ouen (ligne C) puis bus 173, descendre à la station Mairie de SaintOuen.
Pour votre pause-déjeuner,
le Camion Bol, restaurant mobile
gastronomique, stationnera juste devant
l’Espace 1789 et proposera des plats
Inspirés de la cuisine de rue vietnamienne.
Découvrez la carte du Camion Bol sur www.lecamionbol.com.
AUTRES RESTAURANTS À PROXIMITÉ DE L’ESPACE 1789
New Palais Indien : 24, av Gabriel Péri.
Sushi Bonheur : 14 bis, av Gabriel Péri.
Les Batignolles : 49, av Gabriel Péri.
Café Le Bihan : 23, rue des Rosiers.
Le Basilic : 47, av Gabriel Péri.
Le Saint Georges : 3 rue Anselme.
En voiture
- Périphérique, sortie Porte de Clignancourt puis rue des Rosiers.
- ou sortie Porte de Saint-Ouen puis avenue Gabriel-Péri.
9
10
MARDI 14 OCTOBRE : ESPACE 1789 – SAINT-OUEN
8h30
Accueil des participants
9h00-9h15
15 minutes chrono
analyse d’une extrait de Hors-jeu sans sous-titres par Stéphane
Coulon, enseignant relai
9h15-12h30
Projection de Hors-Jeu de Jafar Panahi,
Suivie d’une intervention d’Agnès Devictor
Le cinéma iranien, internationalement reconnu depuis les années 90 pour ses inventions
formelles (Le Goût de la cerise, de Abbas Kiarostami, Palme d’Or à Cannes en 1997) est aussi
considéré comme un vecteur de la critique politique et sociale en Iran. Jafar Panahi, qui a
commencé sa carrière comme assistant d’A. Kiarostami, est devenu l’une des figures de ce
cinéma (Le Cercle, Lion d’or au Festival de Venise en 2000). Hautement politiques, ses films
interrogent aussi sans cesse les possibilités esthétiques du Septième art (Ceci n’est pas un film,
2011).
Hors-Jeu rend compte de la volonté obstinée de jeunes filles, fan de football, qui cherchent par
tous les moyens à pouvoir assister aux grands matches de foot à Téhéran. Tourné avec des
actrices non professionnelles, le film témoigne de l’énergie d’une jeunesse qui conteste les lignes
établies et s’empare de son propre destin. Sorti en 2006 en Occident, après avoir raflé un Ours
d’argent à Berlin, le film est interdit en Iran, tout comme Le Cercle l’avait été quelques années
auparavant, mais il circule activement sous le manteau. A travers cette histoire footballistique,
c’est aussi l’impérieux désir des jeunes femmes de s’emparer, à l’égal des hommes, de l’espace
public en Iran et notamment de la sphère politique, que filme Panahi. Hors-Jeu est annonciateur
des grandes contestations que connaîtra l’Iran en 2009, quand la rue, notamment peuplée de
jeunes femmes, contestera la réélection d’Ahmadinejad.
Après avoir situé le film dans ce contexte, l’analyse portera sur la façon dont Panahi met en
scène, depuis son premier film, Le Ballon blanc (1995), des trajectoires individuelles et
collectives de femmes qui ont décidé d’affronter le monde.
Choix d’extraits
Le Ballon blanc (J Panahi, 1995)
Le Cercle (J. Panahi, 2000)
Titulaire d’une thèse de science politique consacrée à la politique culturelle de la République
islamique d’Iran, et plus spécifiquement à la politique du cinéma, Agnès Devictor a effectué
ses recherches de 1994 à 1998 à Téhéran. Maître de conférences à l'Université Paris 1
Panthéon-Sorbonne, elle est l’auteure de Politique du cinéma iranien, de l'âyatollâh
Khomeyni au président Khâtami (Editions du CNRS, 2004). Entre 2006 et 2009, elle a dirigé le
programme "Cinéma- Image" de l’Institut français de recherche en Iran (IFRI). Ses recherches
portent actuellement sur les films de guerre tournés durant le conflit Iran-Irak (1980-1988) et
les guerres en Afghanistan depuis 1979.
12h30
11
MARDI 14 OCTOBRE : ESPACE 1789 – SAINT-OUEN
14h00 – 14h15
15 minutes chrono :
Analyse d’un extrait « aveugle » de Cyclone à la Jamaïque
par Xavier Grizon (Cinémas 93)
14h15-17h30
Projection de Cyclone à la Jamaïque d’Alexander Mackendrick
Suivie d’une intervention de Stéphan Krezinski
Cyclone à la Jamaïque s’inscrit dans un genre, le film de pirates, qui de L’Or des Pirates de
David W. Griffith à Pirates des Caraïbes de Gore Verbinski, parcourt toute l’histoire du cinéma.
Par son sujet (des enfants sont enlevés par des pirates), le film de Mackendrick évoque
directement L’Ile au Trésor de Stevenson. Mais si Mackendrick y montre apparemment des
enfants innocents livrés à de terribles pirates, il s’agit plutôt d'innocents pirates manipulés par
des enfants terribles. Décoder cette subversion du sens apparent du film sera le fer de lance
de cette intervention.
Nous mettrons le film en perspective avec d’autres films du genre pour montrer la manière
dont il s’y inscrit mais aussi sa spécificité, son originalité même par rapport à ce genre très
codé.
Le film traitant du rapport conflictuel entre des enfants et des adultes, plusieurs films dont,
bien sûr L'Île au Trésor, seront évoqués. Nous comparerons également le regard porté sur les
enfants avec d’autres œuvres emblématiques : La Nuit du Chasseur de Charles Laughton, Les
Contrebandiers de Moonfleet de Fritz Lang et Shining de Stanley Kubrick.
Choix d’extraits
Le Pirate Noir (A. Parker, 1926)
L'Aigle des Mers (M. Curtiz, 1940)
La Flibustière des Antilles (J. Tourneur, 1951)
La Nuit du Chasseur (C. Laughton, 1955)
Les Contrebandiers de Moonfleet (F. Lang, 1955)
Stéphan Krezinski est rédacteur en chef des analyses en ligne pour Collège au cinéma
sur le site www.transmettrelecinema.com. Il est par ailleurs scénariste, réalisateur de
courts-métrages et de documentaires, rédacteur du Dictionnaire des Films (Ed.
Larousse), lecteur de scénarios, script doctor, enseignant à la Sorbonne, intervenant à
la FEMIS et dans de nombreux collèges et lycées et formateur à destination des
enseignants.
17h30
Fin de la journée
Pause déjeuner
12
JEUDI 16 OCTOBRE
THÉÂTRE ET CINÉMA JACQUES PRÉVERT – AULNAY-SOUS-BOIS
JEUDI 16 OCTOBRE
THÉÂTRE ET CINÉMA JACQUES PRÉVERT – AULNAY-SOUS-BOIS
LE CAMION BOL
ACCÈS
Théâtre et cinéma Jacques Prévert d'Aulnay-sous-Bois
134, avenue Anatole France
93600 Aulnay-sous-Bois
Tél : 01 48 68 08 18
Pour votre pause-déjeuner,
le Camion Bol, restaurant mobile
gastronomique, stationnera juste devant
l’Espace 1789 pour vous proposer des plats
Inspirés de la cuisine de rue vietnamienne.
Découvrez la carte du Camion Bol sur www.lecamionbol.com.
AUTRES RESTAURANTS À PROXIMITÉ DU THÉÂTRE ET CINEMA JACQUES PRÉVERT
En voiture
- Depuis porte de la Chapelle : prendre l'autoroute A1 en direction de Lille. Puis rejoindre l'A3
Aulnay Garonor. Sur l'A3, prendre la sortie 5 Aulnay-sous-Bois Centre, passer sous l'autoroute,
prendre l'avenue Charles-de-Gaulle (suivre panneau Vieux-Pays, Espaces Culturels), puis la
rue Jean-Charcot et tourner à gauche sur l'avenue Anatole-France.
- Depuis porte de Bagnolet : prendre l'autoroute A3 en direction de Lille. Puis suivre les
indications sur A3 ci-dessus.
Le New Resto : 24 rue Jules Princet - cuisine française -Tél : 01 48 69 97 97
Chez David :10 rue Maximilien Robespierre - cuisine traditionnelle -Tél : 01 48 66 59 93
Le Royal Bangkok : 26 rue Jacques Duclos - cuisine thaïlandaise - Tél : 01 48 69 38 80
Le Renouveau : 19-21 rue Jacques Duclos - cuisine française
Traiteur asiatique : 84 avenue Anatole France - dégustation sur place possible
Pizza.com : 15 bis rue Jacques Duclos - dégustation sur place possible
- Depuis Lille : prendre l'A1 en direction de Paris Porte de la Chapelle puis suivre l'A3 Porte de
Bagnolet. Puis suivre les indications sur A3 ci-dessus.
En RER
- RER B, Station Aulnay-sous-Bois (zone 4).
Sortie côté « Rue du 11 novembre ». Se placer en queue de train si l'on vient de Paris. Du quai,
on aperçoit le bâtiment de la MAAF. Celui-ci fait l'angle avec l'avenue Anatole-France, Le
théâtre et cinéma Jacques Prévert est situé au numéro 134.
Compter 10 à 15 minutes à pieds ou prendre le bus 617 et 627 et descendre à
l’arrêt L'Herminier.
En Bus
- Depuis Villepinte ou Bobigny , bus 615 , descendre à l’arrêt Vieux Pays.
13
14
JEUDI 16 OCTOBRE
THÉÂTRE ET CINÉMA JACQUES PRÉVERT – AULNAY-SOUS-BOIS
8h30
JEUDI 16 OCTOBRE
THÉÂTRE ET CINÉMA JACQUES PRÉVERT – AULNAY-SOUS-BOIS
Accueil des participants
14h00-15h30
9h00 – 12h30
Projection du programme de courts métrages :
Quand passe le train de Jérémie Reichenbach,
Betty’s Blues de Rémi Vandenitte,
Dahus (Gambozinos) de Joao Nicolau,
Molii de Hakim Zouhani, Yassine Qnia, Carine May, Mourad
Boudaoud.
Cette intervention sera l’occasion de proposer une analyse plan par
plan des séquences d’ouverture des trois longs métrages au
programme cette année (Les Temps modernes, Cyclone à la
Jamaïque et Hors-jeu) afin de mettre en évidence les choix formels
des réalisateurs, le genre du film, les thématiques à l’œuvre…
Effectuées ensuite par les professeurs en amont des projections en
salle, ces analyses ont pour but d’ouvrir des horizons d’attente chez
les élèves et d’enrichir ainsi leur expérience du film.
Projection suivie d’une présentation du programme et d’une
discussion avec Yassine Qnia et Jérémie Reichenbach, animées
par Xavier Grizon, Stéphane Coulon et Léa Bouquet.
12h30
« Comment on ouvre un film ? » par Stéphane Coulon
Stéphane Coulon, doctorant en cinéma et audiovisuel à l’Université
Paris 3 Sorbonne-Nouvelle, est professeur relais pour le dispositif
« Collège au cinéma » en Seine-Saint-Denis et formateur en analyse
filmique depuis 2003. A ce titre, il intervient régulièrement en classes
et lors des journées de formation organisées par Cinémas 93. Il est
également membre du Groupe Cinéma DAAC de Créteil.
Pause déjeuner
15h45-17h30
« Question de cinéma et démo-pratique »
Revenir sur les films après projection : de l’analyse à la pratique.
Démonstration de quelques exercices « mise en scène, jeu d’acteur,
sons et images » faciles à réaliser en classe.
Quand passe le train
Xavier Grizon est coordinateur des activités pédagogiques à Cinémas 93
depuis une douzaine d’années. Il enseigne également la médiation culturelle à
Paris 3, Sorbonne Nouvelle. Lors de ses études de Doctorat en Etudes
Cinématographiques, il a pu présenter différents aspects de sa recherche lors
de colloques et de séminaires, notamment à l’Université de Montréal, à l’Ecole
Normale Supérieure ou à l’Institut National d’Histoire de l’Art à Paris.
Dahus
17h30
Betty’s Blues
15
Fin de la journée
Molii
16
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising