Téléchargez le SPI n°135 - Commune de Saint Pierre d`Allevard

Téléchargez le SPI n°135 - Commune de Saint Pierre d`Allevard
N° 135
Avril 2014
Journal d’information de la commune de Saint-Pierre d’Allevard
Quelques Pages d’histoire
Jean Lombard / Jean-Pierre Macian / Noëlle Macian
Recueil des Pages d’histoire
du journal communal
2003 - 2013
MANIFESTATIONS
Samedi 12 avril
Bal Folk avec Diatoub et Arkenché
Dimanche 13 avril
Assemblée Générale de l’ARCADE
et film «DEMBELLA 2013 »
Jeudi 1er mai
Fête des Classes en 4
Dimanche 18 mai
Festival GRESI' VOIX
Samedi 21 juin
Fête de la musique
les Vendredis de l'été
du 4 juillet au 8 août
Vendredi 18 juillet
Séance Cinétoiles
> Détails en page 19
Etat Civil
Sommaire
• Elections 2014.............................................................................................. 3
NAISSANCES
13 décembre 2013
• Budget 2014............................................................................................ 4>5
13 décembre 2013
• Histoire............................................................................................................ 6>7
- Le canton d’hier à aujourd’hui
Anaële BONNET, impasse de Chartreuse
Margaux BARRAT, rue des Cinq Crêts
19 décembre 2013
Giuliana CONTADINI, rue du Planchamp
19 janvier 2014
Alison FOURNIER, La Cassey
• Environnement.................................................................................... 8>9
- Prévention face aux vents et à l’eau
- Assainissement non collectif
21 janvier 2014
• Enfance.................................................................................................... 10>11
- Les nouveaux rythmes scolaires
- Le Tacot, un nouveau service pour les familles
27 février 2014
• ça c'est passé.................................................................................. 12>13
Molly DOUMONT HADENGUE, La Claie
Manon ALY, Les Amicons
10 mars 2014
Lévana ALVARO
Décès
28 décembre 2013
Gino SANTORO, résidence Clemenceau
30 décembre 2013
Maurice MIGNON, rue de la Charrière
• Brèves........................................................................................................ 14>17
• Sortir (course).............................................................................................18
• Sortir (manifestations)..................................................................19
• Conseil Municipal..................................................................... 20>22
• Urbanisme.......................................................................................................23
• Agenda.................................................................................................................24
2
n° 135 • Avril 2014
Élections
Le nouveau
conseil municipal
ALESSANDRI EVELYNE
BERNARD MARIE-ANNE
2ème adjointe
BOURCIER ELISABETH
CASSETTARI GHISLAINE
CHAPUIS GUY
DALBAN-CANASSY DANIEL
DARBON AGNES
DAVID FRANCINE
FRANCHINI JEAN-FRANÇOIS
1er adjoint
GAVET JOSETTE
GUILLON NOËL
3ème adjoint
JACQUEMET DOMINIQUE
4ème adjointe
JANET LAURENT
JOUNEAU CATHERINE
Mes chers concitoyens, la liste « Agir pour Saint-Pierre-d’Allevard » que j’ai le plaisir
de conduire a recueilli le soutien et l’adhésion des saint pierrains à l’occasion du
scrutin du 23 mars 2014 et je vous en remercie.
Cette liste, d’une belle diversité, veut s’engager à vos côtés, privilégiant la rencontre
et le vivre ensemble essentiel au maintien de la cohésion dans notre village.
Avant que d’entamer ce nouveau mandat, je tiens à remercier mes prédécesseurs
qui ont su porter des projets structurants pour notre commune et lui donner sa
place dans une intercommunalité aujourd’hui élargie.
Au cours du précédent mandat , Jean Lombard, confronté à la déprise industrielle,
a rallié la commune au Grésivaudan préservant nos ressources financières. C’est
également au cours de ce mandat que la commune s’est équipée d’un pôle Petite
Enfance exemplaire sur le plan environnemental. Je ne peux que remercier Jean
d’avoir fait preuve d’obstination pour obtenir l’arrivée d’une moyenne surface sur
notre territoire, outil de proximité et indispensable pour bien des familles.
LAVAL FREDERIC
LEROY DOMINIQUE
MARET JEAN-LOUIS
Maire
La nouvelle équipe a devant elle de beaux projets structurants : la revitalisation de
notre zone d’activité avec le soutien du Grésivaudan, la réflexion pour la mise en
place d’un Plan Local d’Urbanisme, la rénovation du stade ….
Mais la nouvelle équipe devra également s’attacher à maintenir un service à la
population de qualité, malgré une évolution défavorable de nos dotations.
NICOT FRANÇOIS
OWEN PATRICK
PICARD-RICHARD CHANTAL
ROUX JACKY
Pour cela, je sais pouvoir compter sur le soutien permanent des agents municipaux
que je remercie pour la qualité du service rendu.
Les 22 personnes qui s’engagent à mes côtés sur ce nouveau mandat ont toutes
en commun un attachement sincère pour leur commune et ses habitants, elles
s’engagent avec la volonté de s’ouvrir toujours à une intercommunalité à deux
niveaux, le pays d’Allevard et le pays du Grésivaudan.
TABET YOUCEF
Soyez assurés de notre volonté d’agir à vos côtés.
ZAPPIA JACQUELINE
5ème adjointe
Jean-Louis Maret
3
n° 135 • Avril 2014
Budget 2014
une gestion saine et rigoureuse qui permet
un bon fonctionnement des services
et de nouveaux investissements
Ils ont été votés le 14 mars dernier lors de la dernière séance du conseil municipal de la mandature.
Les trois budgets dégagent des excédents qui permettront de réaliser de nouveaux investissements dès 2014.
Le bilan de l’exercice des budgets 2013 : les Comptes Administratifs.
Budget de la commune
Résultats budgétaires
de l’exercice 2013
Section
Fonctionnement
Section
Investissement
Total des sections
Recettes nettes
3 423 540,33 D
1 313 940,70 D
4 737 481,03 D
Dépenses nettes
2 809 168,90 D
786 393,48 D
3 595 562,38 D
614 317,43 D
527 547,22 D
1 141 918,65 D
Résultats excédentaires
Les budgets de l’Eau et de l’Assainissement
Ils laissent apparaître un excédent de 296 954,04 D pour le budget de l’eau et de 107 301,45 D pour celui de l’assainissement.
Les résultats budgétaires de l’exercice 2013 ne laissent apparaître que des excédents. Ils sont supérieurs à ceux dégagés en 2012.
Ils sont la traduction d’une gestion saine et rigoureuse des finances communales.
Budget 2014 de la commune
Les recettes de fonctionnement
Les dépenses d’investissement
Cette année, elles sont estimées à 3 947 503,35 D, en très nette
progression par rapport à 2013 (3 353 479 D). Cette augmentation
est due à une gestion très rigoureuse des budgets de fonctionnement
de la commune, ainsi 614 761,68 D d’excédents ont pu être reversés
au budget de 2014.
2 062 014,92 D de dépenses sont prévues à savoir 316 705 D de restes à
réaliser 2013 et 1 522 209,38 D de dépenses nouvelles. Elles concernent
tous les domaines, les plus importantes étant l’aménagement du
stade stabilisé en synthétique (550 000 D), la réfection de la rue
de la Rethaudière (110 000 D), de la route du Paquelet (61 000 D).
L’isolation thermique de l’école élémentaire est lancée. L’année 2014 sera
consacrée à l’étude technique des travaux à réaliser par un prestataire
qui a déjà été désigné.
Le produit des impôts et des taxes est estimé pour 2014 à 2 371 841 D
(2 362 631 D en 2013), cela représente 60 % des recettes de fonctionnement. Ce produit provient essentiellement de l’attribution de
compensation versée par la communauté de communes (environ
1 200 000 D) et des impôts payés par les ménages saint-pierrains
(environ 930 000 D). Après quatre années de stabilisation, le conseil
municipal a décidé d’une très légère majoration, de l’ordre de 1,4 %
du taux des impôts locaux qui s’établissent ainsi :
2014
Rappel 2013
Taxe d’Habitation
8,73 %
8,61 %
Taxe Foncière Bâti
19,62 %
19,35 %
Taxe Foncière Non bâti
61,15 %
60,31 %
Le produit attendu, additionné à celui de l’augmentation des bases
d’imposition décidée par l’Etat est d’environ 28 000 D supplémentaires.
Les dépenses de fonctionnement
Ce sont essentiellement les charges générales pour un montant de
1 030 190 D (achat de fournitures, des combustibles, de l’énergie, des
petits matériels, les contrats de maintenance, les études, les formations,
les honoraires…) et les charges de personnel. Ces dernières s'élèvent
cette année à 1 603 738 D (1 569 400 en 2013).
Compte tenu de l’augmentation des recettes de fonctionnement elles
représentent 41 % des dépenses de fonctionnement contre 47 % en
2013. Ces dépenses prennent en compte les salaires des personnels,
les charges patronales, la formation des personnels, les indemnités
versées aux élus (55 000 D)… Cette année, il faut prendre en compte
la revalorisation des salaires des personnels de la catégorie C décidée
par le gouvernement (30 000 D pour la commune) et le paiement des
intervenants dans le cadre de la mise en place des rythmes scolaires
(environ 20 000 D pour les 4 mois de 2014).
4
n° 135 • Avril 2014
La réfection du stade stabilisé en synthétique se fera en collaboration
avec la commune d’Allevard. Cette dernière, perdant son stade sur
lequel sera construit par le Conseil Général le gymnase du collège,
a décidé de participer aux frais de réfection du stade de Saint-Pierre
à hauteur de 50 % subventions déduites. C’est un bel exemple de
mutualisation des équipements mais aussi une source d’économie
pour nos deux communes.
L’endettement communal
Pour réaliser les travaux d’investissement 2014 et plus particulièrement
la rénovation du stade, un emprunt de 550 000 D sera souscrit par la
commune de Saint-Pierre, maître d’ouvrage.
L’endettement de notre commune (annuité de 333 000 D en 2013 ) s’élève
au 31 décembre 2013 à 9,7% des recettes réelles de fonctionnement
2013 et à environ 1 100 D par habitant. Ces chiffres restent modérés
par rapport à ceux des communes de même importance.
Les budgets de l’eau et de l’assainissement
Ils sont excédentaires. Réunis, ils permettront de réaliser environ
1 000 000 D de travaux sur nos réseaux. C’est ainsi qu’une nouvelle
tranche de réfection du réseau d’eau potable du secteur du Levet sera
réalisée ainsi que la création d’une station de relevage implantée au
niveau du stade qui permettra d’envoyer les eaux usées de 440 foyers
du bourg vers la station d’épuration du SADI au Touvet et non plus
dans le lac du Flumet.
Le dernier budget de la mandature (2008 -2014) laisse donc
apparaître une gestion saine et rigoureuse qui tout en assurant
un bon fonctionnement des services municipaux permettra à
la nouvelle équipe municipale de mettre en œuvre ses projets.
Budget 2014
SECTION fonctionnement
BUDGET PRINCIPAL
Dépenses de fonctionnement
Nature des dépenses
de fonctionnement
Montant des
dépenses
harges courantes : dépenses
C
énergie, combustibles, alimen- 1 030 190,00 D
tation, fourniture…
harges de personnel
C
(rémunérations, cotisations,
formation…)
1 603 738,00 D
Cotisations,
subventions,
frais bancaires,
remboursement emprunts
670 617,67 D
F inancement de
l'investissement
TOTAL
■ Jean Lombard
BUDGET PRINCIPAL
Recettes de fonctionnement
Nature des recettes de
fonctionnement
Montant des
recettes
Remboursements de frais
30 000,00 D
Redevances, concessions,
locations
259 716,67 D
2 371 841,00 D
Impots,
taxes
D
otations,
subventions,
participations
516 234,00 D
Autres produits
154 950,00 D
642 957,68 D
E xcédent de fonctionnement
reporté
614 761,68 D
3 947 503,35 D
TOTAL
3 947 503,35 D
1 %
16 %
26 %
17 %
4 %
15 %
7 %
13 %
60 %
41 %
SECTION INVESTISSEMENT
BUDGET PRINCIPAL
Dépenses d’investissement
BUDGET PRINCIPAL
Recettes d’investissement
Nature des dépenses
d’investissement
Nature des recettes
d’investissement
Montant des
dépenses
Report engagements 2013
316 705,54 D
Remboursement emprunt
220 000,00 D
Voiries
286 050,00 D
R éfection bâtiments
682 634,00 D
A
chat matériel
51 660,00 D
E nvironnement
64 500,00 D
249 965,38 D
Dépenses
courantes
64 700,00 D
Sites
hauts
125 800,00 D
Foncier
TOTAL
Montant des
recettes
E xcédent reporté des autres
années
699 527,65 D
3 %
EAU
ASSAINISSEMENT
Fonction.
762 741,21 D 600 844,61 D
Investiss.
576 222,65 D 496 207,88 D
FCTVA
76 000,00 D
Taxe
locale, urbanisme
20 000,00 D
800000
Amortissements
31 979,59 D
700000
S ubventions reçues
41 550,00 D
600000
V
irement du fonctionnement
642 957,68 D
Emprunt
550 000,00 D
TOTAL
2 062 014,92 D
500000
2 062 014,92 D
400000
3 %
3 %
BUDGET EAU &
ASSAINISSEMENT
6 %
12 %
27 %
15 %
11 %
33 %
14 %
300000
34 %
31 %
200000
4 %
2 % 1 % 1 %
100000
0
Fonctionnement
Investissement
5
n° 135 • Avril 2014
Histoire
Le canton d’hier à
Avant 1789 la France était divisée en provinces, généralités ou bien intendances de taille
très différentes et surtout aux pouvoirs très différents. C’était le résultat de la très longue
histoire de notre pays.
1790 - 1800 : le nouveau découpage administratif
de la France
rassemble moins de 300 habitants et son chef-lieu de canton,
le moins peuplé de France, 90 h seulement.
Les révolutionnaires de 1789, dans un grand souci d’égalité,
ont décidé d’instituer un découpage uniforme du territoire.
Ainsi sont nés les départements (83 en 1790) divisés en
districts, cantons et communes.
Les lois de décentralisation qui en 1982 ont transféré l’exécutif
des mains du préfet nommé par l’État à celles du président
du Conseil Général élu par ses pairs ont rendu de plus en
plus insupportables les inégalités démographiques entre
les cantons. Un conseiller général d’un canton de 1000 h
avait le même poids qu’un conseiller général élu dans un
canton de 40 000 h.
C’est Napoléon Bonaparte, parvenu au pouvoir en 1799 qui
a fixé la réforme territoriale en 1800. Il remplaça les districts
par les arrondissements et par la loi du 8 pluviose an IX (28
janvier 1801) intitulée « loi portant réduction du nombre de
justice de paix », il réduisit d’un tiers le nombre de cantons,
passant de 4600 à 3066. Il faut imaginer le bouleversement
que connurent alors les 1600 chefs-lieux de cantons déclassés
et rattachés à d’autres centres qui peu de temps auparavant
étaient leurs égaux.
Dans le département de l’Isère, en 2013, les 2 cantons les
moins peuplés, Clelles et Valbonnais, rassemblaient à peine
3600 h répartis dans 18 communes couvrant 490 km 2.
Les 2 cantons les plus peuplés, Roussillon et Vif, rassemblaient
85 000 h répartis sur 27 communes couvrant 338 km2.
Une réforme des cantons s’imposait.
Le canton d’Allevard
2013 : la réforme de la carte cantonale
Le canton d’Allevard créé en 1790 survécut à cette loi.
Il regroupe 6 communes : Allevard, La Chapelle-du-Bard,
La Ferrière, Le Moutaret, Pinsot et Saint-Pierre-d’Allevard.
La réforme des collectivités territoriales, lancée sous la
présidence de Nicolas Sarkozy fut abandonnée en 2012
par la nouvelle majorité présidentielle qui en établit une
nouvelle votée en 2013. Elle s’applique aujourd’hui.
Son territoire est géographiquement bien individualisé : on
en sort que par des gorges et Allevard en a toujours constitué
le bourg-centre. Il s’étend sur 164 km2.
Le chef-lieu de canton, en général la ville la plus importante
ou du moins la plus centrale abritait la justice de paix, une
brigade de gendarmerie, une recette-perception des impôts,
un service des Ponts et Chaussées. Bien souvent, un marché
attirait les habitants des autres communes. C’est au chef-lieu
de canton que chaque année, et cela jusqu’en 1965, l’armée
organisait le recrutement des futurs soldats lors des Conseils
de révision. Si la justice de paix disparut dans les années 1950,
les chefs-lieux de cantons virent arriver les collèges avec
le développement de l’instruction publique. Aujourd’hui,
le canton est resté une circonscription électorale qui élit
tous les 6 ans un conseiller général siégeant à l’assemblée
départementale.
Des inégalités démographiques entre les cantons
s’installent dès le début du XXème siècle
En 1800, la population française était globalement bien
répartie sur le territoire. Depuis, les évolutions de populations
ont été très importantes : beaucoup de campagnes se sont
vidées et les villes ont connu un formidable essor, entrainant
de grandes inégalités démographiques entre les cantons.
Durant les années 1970-1980 elles ont été très partiellement
corrigées avec la création de cantons urbains.
C’est ainsi que les 3 cantons originaux de Grenoble Est, Grenoble
Nord et Grenoble Sud qui regroupaient 68 000 h en 1880 sont
devenus aujourd’hui 14 cantons regroupant 322 000 h. Mais
des anomalies subsistent. C’est ainsi que le canton le moins
peuplé de France, celui de Barcillonnette dans les Hautes-Alpes
6
n° 135 • Avril 2014
Le canton reste une circonscription pour élire les assemblées
départementales rebaptisées conseils départementaux. Un
nouveau découpage cantonal a été réalisé sur des bases
essentiellement démographiques (1 canton pour 40 000 h
en Isère). Un nouveau mode de scrutin a été établi, destiné à
promouvoir la parité. Chaque nouveau canton sera représenté
par 2 conseillers départementaux, un homme et une femme
élus en binôme. Les premières élections de ce type auront
lieu en mars 2015.
2013 : le nouveau canton du Haut Grésivaudan
Il rassemble 25 communes : les 6 du canton d’Allevard
(Allevard, La Chapelle-du-Bard, La Ferrière, Le Moutaret,
Pinsot et Saint-Pierre-d’Allevard), les 12 communes du canton
de Goncelin (Les Adrets, Le Champ-près-Froges, Le Cheylas,
Froges, Goncelin, Hurtières, Morêtel-de-Mailles, La Pierre,
Pontcharra, Saint-Maximin, Tencin et Theys) et 8 communes
du canton du Touvet (Barraux, La Buissière, Chapareillan,
La Flachère, Sainte-Marie-d’Alloix, Sainte-Marie-du-Mont,
Saint-Vincent-de-Mercuze et Le Touvet).
Le bureau centralisateur du nouveau canton est fixé à
Pontcharra. Allevard, Goncelin et Le Touvet qui perdent la
qualité de chef-lieu de canton peuvent craindre de perdre
un jour des services publics ou même des recettes liées à
leur qualité de chef-lieu.
Si la disparition des cantons tels que nous les connaissions
depuis 2 siècles procure un peu de nostalgie pour
l’histoire, elle est aussi un réel soulagement pour la
démocratie.
Histoire
aujourd’hui
■ Jean Lombard
Les conseillers généraux depuis 1833
Dates
Noms
Lieux
1833 – 1852
François Dutrait Desayes
Maire de Saint-Pierre-d’Allevard
1852 – 1858
Nicolas Dufresne
Maire d’Allevard
1858 – 1861
Maréchal Jacques Randon
Sénateur de l’Isère
1861 – 1880
Eugène Charrière
Conseiller municipal d’Allevard
1880 – 1898
Auguste Davallet
Maire d’Allevard
1858 – 1904
Jean Porte
Maire du Moutaret
1904 – 1919
Jean Bertholon
Conseiller municipal d’Allevard
1919 – 1922
Jean Boël
Conseiller municipal d’Allevard
1922 – 1930
Louis Gerin
Maire d’Allevard
1930 – 1939
Léon Barbe
1945 – 1951
Marcel Coquand
Maire de Saint-Pierre-d’Allevard
1951 – 1964
Marcel Dumas
Maire d’Allevard
1964 – 1976
Flavius Vaussenat
Maire de La Ferrière
1976 – 2008
Gérard Arnaud
Maire de Pinsot
2008 – 2015
Philippe Langénieux-Villard
Maire d’Allevard
7
n° 135 • Avril 2014
Environnement
PREVENTION FACE AUX VENTS ET A L’EAU
2013 et 2014, deux années chargées en précipitations avec des périodes
de vents forts. Les ruisseaux et fossés sont chargés, les sols sont saturés en
eau rendant les terrains particulièrement instables, le nombre important
d’effondrements qui se sont déclenchés sur la commune ces derniers mois
en sont le résultat.
Les services techniques et la police municipale veillent chaque jour
sur les zones à risques et entretiennent régulièrement fossés, grilles
et autres passages d’eau afin d’éviter au maximum les désagréments
éventuels. Cependant, il apparaît que cela n’est pas suffisant.
La plupart des débordements et autres incidents que nous avons
pu constater sont bien souvent dus à des dysfonctionnements
en amont du cas traité sur la voie publique. Il est important de
considérer la problématique des inondations, débordements et
glissements sur l’ensemble de son réseau hydraulique.
L’attention et les efforts de chacun sont nécessaires afin de
préserver notre territoire de dégradations et de risques qui
pourraient être évités.
› Nous rappelons que les exploitants forestiers ont l’obligation
de remettre en état les pistes qu’ils empruntent en veillant
particulièrement aux fossés drainants, aux traversées de chemins
et d'éviter les arrachement de talus.
L’ablation partielle des racines dans les talus accentuant l’instabilité et
par conséquent les risques de chute des arbres mais aussi l’effondrement
des sols.
› Les agriculteurs se doivent d’être vigilants concernant les seuils
de ruisseau au niveau des passages des bêtes. Les seuils, souvent
engorgés par les boues, sont des zones de débordements réguliers
qui surchargent les sols et fossés en aval au lieu de suivre leur
cours initial.
› Les propriétaires privés ont une responsabilité sur bien des plans :
• Un propriétaire riverain d’un ruisseau a des droits et devoirs
liés au cours d’eau. Il est responsable du lit et de ses berges
et se doit donc de veiller à son bon entretien et de supprimer
les embâcles qui se forment (code de l’environnement).
• Il est également responsable de ses arbres, entre autre ceux
qui sont en lisière de voie publique… il se doit de procéder
régulièrement à un élagage à l’aplomb de la voie et/ou à
l’abattage des arbres présentant un risque de chute. En cas
d’incident ou accident sur la voie lié à la chute d’un arbre
(ou partie) sur la voie, le propriétaire de l’arbre sera tenu pour
responsable des dommages matériels et humains engendrés.
Avec des sols gorgés d’eau, il faut être encore plus vigilant…
• Les propriétaires d’un chemin (privé ou exploitation) se
doivent d’entretenir les fossés et passages d’eau le concernant
et ramener les eaux dans un exutoire existant : ruisseau ou
réseau existant tout comme pour les eaux pluviales d’une
habitation.
Cela semble une évidence mais compte-tenu de la réalité
actuelle, il semblait opportun de rappeler qu’un entretien
et suivi régulier des réseaux d’eau et des parcelles garantit
la sauvegarde de notre patrimoine commun. Il appartient à
chacun d’entre nous d’en assumer sa part.
8
n° 135 • Avril 2014
Environnement
ASSAINISSEMENT
■ Noël Guillon
NON COLLECTIF
AIDE DE L’AGENCE DE L’EAU à L’ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF
En séance du 31 janvier 2014, le conseil municipal a voté une délibération pour que la mairie puisse établir une convention de mandat avec
l’Agence de l’Eau afin de percevoir l’aide financière qu’elle octroie aux particuliers réhabilitant leurs installations d’assainissement.
Cette aide d’un montant de 3000 D par logement est versée à la mairie qui la redonne aux particuliers ayant fait ces travaux.
A partir de janvier 2014, pour chaque projet de réhabilitation, le service SPANC (Service pour l’Assainissement Non Collectif ) de la mairie
remettra un dossier de demande d’aide. Cette aide est soumise à conditions ; les dossiers regroupés par la mairie seront envoyés à l’agence
de l’Eau qui décidera de l’éligibilité de chaque demande.
AIDE COMMUNALE POUR LA RéHABILITATION D’UNE INSTALLATION
D’ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RéALISéE ENTRE
LE 1er JANVIER 2010 ET LE 31 DéCEMBRE 2013
En séance du 14 mars 2014, le conseil municipal délibère et décide d’attribuer une aide en faveur des particuliers qui ont déjà fait réaliser
des réhabilitations d’installations d’assainissement en conformité avec le SPANC.
Cette prime sera attribuée à partir du 1er janvier 2014 aux propriétaires d’installations qui ont reçu un avis favorable de la mairie et qui n’ont
reçu aucune aide.
Elle sera versée pour les travaux déclarés avant le 31 décembre 2013, pour des dispositifs d’assainissement datant d’avant 1996, réalisés par
une entreprise agréée et qui respecte les prescriptions techniques fixées par la loi et applicables aux installations d’assainissement non
collectif.
La prime sera versée par propriétaire sur présentation d’une facture acquittée, et de l’avis favorable du SPANC.
Le montant sera de 1800 D pour une installation de base avec un plafond maximum de 3200 D en comptant 700 D en plus si une habitation
supplémentaire est concernée.
9
n° 135 • Avril 2014
Enfance
■ Dominique Jacquemet
Les nouveaux rythmes scolaires
La réflexion sur la mise
en place des nouveaux
rythmes scolaires a débuté
il y a plus d'un an.
Une quinzaine de
rencontres : réunions de
concertation au niveau
de la commune, mais
également au niveau du
canton, enrichies par un
retour d'expérience des
communes ayant mis en
place les nouveaux rythmes
scolaires en septembre
2013, ont rassemblé des
enseignants, des parents
d'élèves et des élus.
La réflexion sur la mise en place des nouveaux rythmes scolaires a débuté il y a plus d'un an.
Une quinzaine de rencontres : réunions de concertation au niveau de la commune, mais
également au niveau du canton, enrichies par un retour d'expérience des communes ayant mis
en place les nouveaux rythmes scolaires en septembre 2013, ont rassemblé des enseignants,
des parents d'élèves et des élus.
Ce travail de concertation a permis de définir l'organisation hebdomadaire suivante :
Jours de semaine
Lundi
Mardi
Mercredi
Jeudi
Vendredi
Temps scolaire
du matin
Temps scolaire
de l'après-midi
Temps d'activités
Périscolaires (TAP)
8h15 – 11h30
8h15 – 11h30
8h15 – 11h15
8h15 – 11h30
8h15 – 11h30
13h30 – 15h30
13h30 – 15h30
15h30 – 16h30
15h30 – 16h30
13h30 – 15h30
13h30 – 15h30
15h30 – 16h30
A ce jour subsiste encore la question des transports scolaires du soir : un seul transport à
15h30 ou à 16h30, ou deux transports à 15h30 et à 16h30 ? (11h15 le mercredi)
Nous sommes dans l'attente de la réponse de la collectivité organisatrice.
Après avoir recensé les ressources et compétences locales, le groupe de travail cantonal
a retenu les quatre axes suivants autour desquels s'articuleront les activités périscolaires :
û Santé û Patrimoine culturel et historique û Citoyenneté û Expression artistique
Les associations ont été réunies et interrogées
sur leur capacité à proposer des activités.
Le personnel communal est également engagé
dans la réflexion afin d'étoffer l'offre d'activités.
La difficulté majeure va être de disposer de
suffisamment d'animateurs pour encadrer les
activités : il faut un encadrant pour 14 enfants
en maternelle et un encadrant pour 18 enfants
en élémentaire.
Le financement des activités est à la charge
de la commune et le mode de facturation aux
familles n'a pas encore été défini.
Une réunion d'information sera organisée
avant la fin de l'année scolaire.
10
n° 135 • Avril 2014
Enfance
Le Tacot
■ Jean Lombard
Un nouveau service pour les familles.
Mardi matin, 1er avril,
le LAEP (Lieu Accueil Enfants Parents) du pays d’Allevard
a ouvert ses portes au Pôle Enfance, dans l’espace où sont
déjà installés le centre de loisirs et
la salle du Relais Assistantes Maternelles.
C’est un nouveau service, créé par la communauté de communes Le Grésivaudan
à destination des familles du canton. Il s’agit d’un espace conçu et aménagé pour
accueillir les parents accompagnés de leurs enfants âgés de 0 à 4 ans, mais aussi les
futurs parents.
L’objectif de ce nouveau service consiste à prendre soin de la relation parent/enfant
(jusqu’à 4 ans) par le biais d’un travail d’écoute et à travers la parole libérée de tout
jugement.
Le LAEP est un lieu anonyme, gratuit et sans inscription préalable. Les familles sont
accueillies par des professionnels de la petite enfance. Leur fonction est d’accompagner ces familles dans leurs questionnements, leurs difficultés ainsi que dans leur
isolement social, en favorisant la parole et l’échange au travers de rencontres entre
parents, enfants, de réflexions sur certains thèmes.
Le LAEP est donc un lieu de prévention précoce, de soutien aux relations enfants/
parents dans le cadre d’expériences d’autonomie, de séparation, d’échanges autour
de modèles éducatifs différents.
La communauté de communes Le Grésivaudan gère trois LAEP sur son territoire :
le Cerf-Volant à Pontcharra, l’Envol à Crolles et le Tacot à Saint-Pierre-d’Allevard.
Ouverture : le mardi matin de 8h45 à 11h45.
De manière générale, il s’agit de :
ûprendre soin de la relation parent/
enfant,
ûaccompagner les parents dans leur
fonction parentale,
ûrévéler la compétence parentale,
ûrestaurer ou conforter le lien parent/
enfant,
ûdévelopper la socialisation des enfants,
ûencourager l’éveil et l’épanouissement
de l’enfant,
ûaider à l’apprentissage des règles et
des limites,
û expérimenter les ébauches de la
séparation,
ûfavoriser l’intégration des enfants à
l’école maternelle,
ûutiliser le lieu d’accueil parent/enfant
comme un lieu de ressources.
11
n° 135 • Avril 2014
ça s'est passé
Médailles
Le 7 février dernier une très officielle remise de
médailles a eu lieu à la salle des fêtes, en présence de
beaucoup de monde : tous les actuels et les anciens
élus de Saint-Pierre (depuis 1983), Francis Gimbert
président de la communauté de communes du
Grésivaudan, François Brottes, député de la
circonscription, Philippe Langénieux Villard, conseiller
général et maire d’Allevard et les maires du canton.
Tout d’abord, la médaille de la commune de SaintPierre-d’Allevard a été remise par le maire Jean
Lombard à Jean-Pierre Macian pour son remarquable
travail de recherche sur l’histoire de la commune, qui
a abouti à la publication en décembre dernier du livre
Saint-Pierre d’Allevard – "Quelques pages d’histoire".
Ensuite la médaille communale a été remise à Huguette
Dupeloux-Desgranges, conseillère municipale depuis
1995 avant de devenir en 2008, la première adjointe
issue de la montagne de Saint-Pierre avec en charge
la voirie et les réseaux.
Enfin Noëlle Macian, première adjointe, et Jean
Lombard, maire recevaient de François Brottes la
médaille d’honneur régionale, départementale et
communale pour 30 ans de services rendus à la
collectivité.
Avec cette cérémonie, c’est une page de l’histoire
communale de Saint-Pierre qui se tourne car Jean
Lombard, Noëlle Macian et Huguette DupelouxDesgranges ne se représentaient pas aux dernières
élections municipales.
Le 19 mars
Une foule nombreuse a assisté aux cérémonies du
19 mars. Bernard Moncenis a lu le message de la FNACA.
Jean Lombard entouré de nombreux conseillers
municipaux a rendu hommage aux soldats morts en
Algérie et à tous les anciens combattants.
Une très belle soirée
Organisé par la municipalité, le traditionnel
concert de Noël a permis au public de
découvrir le chant lyrique. Une discipline
que la majorité des spectateurs présents
entendait pour la première fois.
Une belle occasion de remarquer la
superbe voix de Marion Jacquemet,
mezzo-soprano, qui a grandi à
Saint-Pierre-d'Allevard, fait ses
premières gammes à l'école de
musique d'Allevard, avant d'intégrer
l'harmonie en tant que saxophoniste.
Le souhait de Marion était de se
produire à St-Pierre-d'Allevard en
tant que chanteuse, là où elle est
plus connue pour sa qualité de
saxophoniste. C'est ainsi qu'avec
Pierre Héritier, baryton rencontré
pendant ses études de chant en
Suisse et Léo Margue avec qui elle
Quelques Pages d’histoire
Recueil des Pages d’histoire
du journal communal
2003 - 2013
Saint-Pierre-d’Allevard
" Quelques Pages d’histoire "
110 pages - 15 e
Disponible en mairie
de Saint-Pierre-d’Allevard
n° 135 • Avril 2014
St-Pierred’Allevard
Quelques Pages
d’histoire
Le livre Saint-Pierre-d’Allevard
"Quelques Pages d’histoire" édité
par la commune de Saint-Pierre en
décembre dernier se vend bien.
Jean Lombard / Jean-Pierre Macian / Noëlle
Macian
12
a joué dans la classe de saxophone
du Conservatoire National de Région
de Lyon qu'un trio s'est formé pour
venir interpréter avec brio un conte
musical orchestré par Léo Margue,
pianiste et conteur pour l'occasion,
mettant en scène un répertoire varié
de duos ou solos.
La surprise à l'écoute des premières
notes faisait rapidement place à
l'émotion et c'est avec un tonnerre
d'applaudissements que le public a
salué la prestation des trois jeunes
artistes.
En 110 pages, il rassemble les pages
d’histoire publiées depuis 2002 dans
le Saint-Pierre Info. La lecture de
cet ouvrage permet au lecteur saintpierrain ou non, de s’approprier
l’histoire d’un pays. Chaque article
du livre fait revivre des personnages
et des trajectoires historiques, de
monuments et des vestiges, des
inventions et des industries et
quantité d’anecdotes.
Bonne lecture.
ça s'est passé
Le basket à l’affiche
Le lundi 3 février, le nom du club du Basket Pays d'Allevard résonnait
à l’Astroballe de Villeurbanne.
En effet, c’est à l’occasion d’un match de basket de Pro A (élite du
Championnat de France) opposant l'ASVEL (Association Sportive de
Villeurbanne Éveil Lyonnais) à Nancy que nos Benjamins se sont vus
invités par le club de l'ASVEL pour former la haie d'honneur organisée
juste avant le match pour accueillir les joueurs.
C'est donc une cinquantaine de personnes du club (enfants, parents, amis
et autres membres) qui a participé à cette sortie et qui a pu assister à
la prestation de nos Benjamins très intimidés d’accompagner l'entrée
des joueurs sur le terrain (dont Florent Pietrus, champion d'Europe).
Les Benjamins ont ensuite rejoint tous les membres du club en tribune
pour assister au match qui s'est malheureusement terminé par une courte
défaite de l'équipe qu'ils étaient venus encourager.
Le club a vu le jour en 1996, suite à la construction du gymnase et sous
l’impulsion d’une poignée de bénévoles. Il débute avec une cinquantaine
de licenciés tous de moins de 15 ans, le choix du club étant d’amener
une nouvelle activité pour les jeunes sur le canton. Depuis, le club s’est
développé et toutes les catégories sont représentées des plus petits
(mini-poussins dès 6 ans) aux loisirs (18 ans et plus…) pour un effectif
qui a plus que doublé.
Les rencontres ont lieu au gymnase de Saint-Pierre, le samedi après-midi
et le dimanche matin, pour les équipes engagées en championnat
départemental.
Pour tout contact : Catherine Jouneau
Adresse mail : basketpaysallevard@gmail.com
Site web : www.basketpaysdallevard.fr
Fleurissement
Le 7 mars dernier a eu lieu la remise des diplômes des maisons
fleuries. La soirée fut fort chaleureuse et sympathique.
Pour accompagner leur diplôme, chaque lauréat est convié à venir
retirer sa barquette de fleurs auprès des élus, le 8 mai, dans la cour
de la mairie, avant et après le défilé.
Attention, un peu de changement cette année :
vous devrez vous inscrire en mairie, entre le 12 mai et le 30 juin,
pour participer au concours de fleurissement. Aucune inscription
avant ou après ces dates ne sera prise en compte.
Le carnaval
Le samedi 22 février, le village de St-Pierre-d'Allevard était submergé par une vague de couleurs. D'une extrémité à l'autre, la Grand'rue
était remplie d'une foule de personnages de tous âges, emmenés en musique par le char transportant Monsieur Carnaval qui finira brûlé
sur la place du foyer. Ce joyeux défilé s'est achevé autour d'un repas à la Pléiade, dans une salle comble.
Une belle initiative des parents d'élèves des écoles d'Allevard et de St-Pierre réunis pour l'occasion.
13
n° 135 • Avril 2014
Brèves
Résidence Yvonne Coquand
La réhabilitation s’achève
La réhabilitation de la cité Yvonne Coquand va bientôt toucher
à sa fin. Ayant constaté la dégradation de la route devant un
immeuble entièrement rénové, la mairie a interpelé l’OPAC.
En effet, alors que l’immeuble est entièrement refait, la chaussée
est fortement abîmée et même dangereuse pour les voitures et les
chevilles ! Le souhait de la mairie était que l’OPAC, même si les financements sont épuisés, puissent prendre en compte aussi ces travaux.
Quatre élus, le maire et le responsable des services techniques ont
fait le tour de la cité avec le nouveau responsable de secteur et
l’architecte. Bien sûr, le chantier n’est pas entièrement terminé. Les
places de parking vont être marquées, les boîtes aux lettres changées, les avancées des cages d’escaliers recouvertes et les reprises
de façade faites. Aucune promesse d’entière reprise de la route
n’a été obtenue mais l’idée d’étudier la faisabilité d’une solution
intermédiaire est proposée.
Une désagréable découverte les attendait :
un tas d’immondices à côté des containers et plusieurs
dépôts sauvages !
Les dépôts sauvages d'ordures, c'est ce que tout le monde redoute.
Un tas d'ordures, de sacs poubelle, de literies, de plastique, de gravats
et de résidus encore plus polluants déposés sur la pelouse de la cité
rénovée!! Pelouse où les enfants jouent !
Il est vrai ´que le moindre objet abandonné peut donner rapidement
naissance à une décharge sauvage.‘’Puisque d’autres se permettent
de tout laisser traîner pourquoi moi me donnerais-je la peine de
trouver une poubelle adéquate.’’
A Saint-Pierre nous avons une déchetterie et les ordures ménagères, dans le bourg sont relevées tous les deux jours.
Tout le monde peut donc prendre soin de son environnement proche.
Pour se souvenir de
la chapelle
Sainte-Marie-Madeleine
Depuis quelques jours un petit édifice réalisé par l’entreprise
Méristème pour le compte de la municipalité rappelle
la chapelle disparue Sainte-Marie-Madeleine.
Installé sur le belvédère, face au lac du Flumet, il indique que cette ancienne
chapelle, dernier témoin de la maladrerie de Saint-Pierre-d’Allevard, a été rasée
en 1978 pour laisser la place au lac que nous connaissons.
Le docteur Maurice Collin, grand défenseur du patrimoine local et aussi grand
combattant contre toutes les « lèpres d’aujourd’hui » a fait réaliser à Madagascar la plaque de bois qui rappellera à tous le souvenir de la chapelle disparue.
14
n° 135 • Avril 2014
Brèves
Le SIBRESCA met à disposition
des habitants de Saint-Pierre d’Allevard
du compost. Des bennes seront installées
sur le parking de chantelouise
■ Patrick Owen
Pourquoi utiliser du compost ?
Collecte des déchets
> a méliore la structure du sol
En septembre dernier un petit
groupe d’habitants de Sailles
ont ramassé cinq sacs
poubelle entre Sailles et
Saint-Pierre.
> l ibère des nutriments pour les plantes
> pour une meilleure rétention d'eau (effet
éponge)
> r éduit les effets du gel, de l'érosion, et de la
sécheresse
> réactive les micro-organismes des sols (azote,
oligo-éléments)
> f acilite le développement racinaire des
A présent,
nous
aimerions organiser
des ramassages
plus étendus sur la
commune.
plantes
Mode d’emploi
Jardins : 5 à 10 litres/m2 légèrement enfouis.
Plantations : mélanger 1 volume de compost avec 3 volumes de terre par trou.
Le compost c’est quoi ?
Le compost est obtenu après sélection et
broyage des végétaux.
Ce produit a connu une phase de décomposition puis une phase de maturation qui lui
confère d’excellentes qualités agronomiques.
Compost vert : amendement organique selon
la norme NF u 44-051.
Autorisé en agriculture biologique
(règlement européen n° 834/2007).
Gazons : à la création environ 10 litres/m2
légèrement enfouis, en entretien 3 litres/m2
en surface.
Fleurs et pots : mélanger 1 volume de compost
avec 2 volumes de terre.
Recommandations d’emploi : se laver et se
sécher les mains après usage, ne pas ingérer.
Amendement maximum de 17 litres de compost par m3 de terre.
Ruchers Familiaux
ayant suivi une formation en apiculture
il y a deux ans, Patrick Owen a
découvert les Ruchers Familiaux.
Un Rucher Familial est organisé dans le
cadre d'une convention passée entre le
Syndicat Apicole du Dauphiné (SAD) et
une commune. Par cette convention,
la commune s'engage à héberger
les ruches du Rucher Familial.
De son côté, le SAD s'engage à initialiser
et animer le Rucher Familial : formations
des apiculteurs, conseils en apiculture et bon fonctionnement du Rucher Familial.
Repair café
Patrick Owen aimerait organiser un
Repair café dans le pays d’Allevard.
Réparer ensemble, c’est l’idée des Repair
Cafés dont l’entrée est ouverte à tous.
Outils et matériel sont disponibles à
l’endroit où est organisé le Repair Café,
pour faire toutes les réparations possibles
et imaginables. Vêtements, meubles,
appareils électriques, bicyclettes, vaisselle,
objets utiles, jouets et autres. Des experts
en la matière ou simples bricoleurs du
dimanche, sont aussi au rendez-vous
(électriciens, couturières, menuisiers,
réparateurs en tout genre…). On y apporte
des objets en mauvais état qu’on a chez
soi. Et on se met à l’ouvrage avec les gens
du métier. Il y a toujours quelque chose à
apprendre au Repair Café. Qui n’a rien à
réparer prend un café ou un thé, ou aide
à réparer un objet appartenant à un autre.
Plus d’info:
http://repaircafe.org/fr/
Si vous êtes intéressé par l’une ou
l’autre de ces initiatives vous pouvez
le contacter à :
transition.pays.allevard@gmail.com
Patrick Owen
Plus d’info:
http://www.syndicat-apicole-dauphinois.org/index.php/ruchers-familiaux/le-projet
Patrick Owen aimerait beaucoup organiser un rucher familial dans le pays d’Allevard.
De ce fait, il recherche des personnes intéressées par ce projet ainsi qu’un terrain.
15
n° 135 • Avril 2014
Brèves
LE PLAN CANICULE
Aux termes de la loi et du décret, le maire
est tenu d’instituer un registre nominatif
des personnes âgées et des personnes
handicapées de sa commune vivant à domicile
qui en font la demande, dont la finalité
exclusive est de permettre l’intervention
ciblée des services sanitaires et sociaux auprès
d’elles en cas de déclenchement du plan
d’alerte et d’urgence.
> Vous présenter auprès de l’agent d’accueil
de la mairie et de remplir le formulaire
sur place ou de le rapporter ou renvoyer
ultérieurement.
> Demander par courrier écrit ou par courriel
l’envoi par la poste à votre domicile,du formulaire.
> Adresser une demande par courriel à la
mairie. Les informations figurant sur le
courriel devront être identiques à celles
indiquées sur le formulaire.
les personnes vivant à domicile qui en font
la demande, dont la finalité exclusive
est de permettre l’intervention
ciblée des services sanitaires et sociaux
auprès d’elles en cas de déclenchement
du plan d’alerte et d’urgence
Avant l’arrivée de la belle
saison et de ses fortes
chaleurs qui parfois
accompagnent la saison
estivale, il est important
que vous puissiez vous
faire recenser
si vous remplissez les
conditions suivantes
> Une personne âgée de 65 ans et plus résidant
à son domicile.
> Une personne âgée de plus de 60 ans
reconnue inapte au travail résidant à
son domicile.
> Une personne adulte handicapée bénéficiant
de l’un des avantages prévus au titre IV du
livre II du code de l’action sociale et des
familles (AAH, ACTP, carte d’invalidité,
reconnaissance de la qualité de travailleur
handicapé), ou d’une pension d’invalidité
servie au titre d’un régime de base de la
sécurité sociale ou du code des pensions
militaires d’invalidité et des victimes de
guerre, résidant à son domicile.
Ce recensement permettra la mise en place
d’un plan canicule déclenché par le Préfet,
afin d’aider les personnes les plus
vulnérables à lutter contre les très fortes
chaleurs.
A cette fin, le maire recueille les éléments
relatifs à l’identité, à l’âge et au domicile
des personnes âgées et des personnes
handicapées qui ont fait une demande.
La démarche d’inscription étant volontaire
et la déclaration facultative, aucun impératif
d’exhaustivité ne s’attache à la constitution
du registre nominatif.
Les modalités de ce recensement, énoncées
par le décret, assignent au maire quatre
missions :
> I nformer ses administrés de la mise en
place du registre nominatif et de sa
finalité
>C
ollecter les demandes d’inscription
>A
ssurer la conservation, la mise à jour et
la confidentialité du registre nominatif
> L e communiquer au préfet à sa demande,
en cas de déclenchement du plan d’alerte
et d’urgence.
Vous pouvez figurer, à votre demande, sur le
registre nominatif.
L’inscription sur le registre, tenu à jour par la
commune, a un caractère facultatif. Chaque
personne inscrite peut avoir un droit d’accès
et de rectification des informations portées sur
le registre pour les informations la concernant.
La demande d’inscription peut être réalisée
par vous-même, ou le cas échéant par un
représentant légal, soit par un tiers qui peut
être une personne physique (parent, voisin,
médecin traitant…) ou morale (CCAS, service
de soins à domicile…).
Vous pouvez vous inscrire à n’importe quel
moment de l’année, il vous suffit de :
Lorsqu’elle émane d’un tiers, la demande
d’inscription doit se faire obligatoirement
par écrit, par un courrier ou un courriel. Elle
doit accompagner l’envoi du formulaire en
expliquant les raisons de cette inscription et
le lien entre le tiers et la personne concernée.
Quelles sont les informations à fournir ?
Les informations à recueillir dans le registre
nominatif sont les nom et prénoms de la
personne, la date de naissance, la qualité
au titre de laquelle la personne est inscrite
sur le registre (personne âgée de plus de
65 ans, personne âgée de plus de 60 ans
et reconnue inapte au travail, personne
adulte handicapée), l’adresse, le numéro de
téléphone, et, le cas échéant les coordonnées
du service intervenant à domicile et/ou de
la personne à prévenir en cas d’urgence. De
plus, sont à renseigner ou à recueillir la date
de la demande d’inscription ainsi que, le
cas échéant, le nom et la qualité de la tierce
personne qui a effectué la demande.
Les personnes en résidence secondaire
dans la commune peuvent-elles s’inscrire
sur le registre ?
Les personnes en résidence secondaire ont
toute latitude pour demander leur inscription
sur le registre de la commune de leur résidence
secondaire si elles le désirent ou si un tiers
procède à un signalement pour elles.
Une personne âgée ou handicapée peut se
déclarer dans plusieurs communes à raison
de ses résidences principale ou secondaire
(sans avoir d’ailleurs à préciser ce point), la
responsabilité de l’inscrire étant légale pour
chaque maire.
Pour plus d’informations, n’hésitez pas à prendre contact avec
l’accueil de la mairie au 04 76 45 11 10
16
n° 135 • Avril 2014
Brèves
Nouveaux
commerçants !
Velonet
Révisions, entretiens, dépannages,
montages à la carte de vélos –
Du lundi au vendredi sur rendez-vous :
Pascal LABARRE,
564, Grande rue
Tél. 07 89 49 84 55
Web : www.pascalvelonet.fr
Mail : contact@pascalvelonet.fr
Les Saveurs gourmandes
Patrick et Francine vous proposent :
des plats cuisinés, hamburger, frites, tartes, boissons…
Dans leur fourgon, place de la mairie,
le mardi et le vendredi de 17h30 à 20h30.
Incivilités
Les services municipaux ont
installé sur les voies en différents endroits de la commune des jalons. Le but est
de signaler les angles de bordures aux chasse neige afin de
les protéger. Plusieurs jalons
ont été arrachés notamment
rue des écoles. De la même
façon des bulbes ou des fleurs
tout récemment plantés ont
été volés.
Trop souvent les espaces verts
et les trottoirs sont souillés
par les déjections de chiens
mal éduqués.
Ce sont des incivilités très
dommageables pour tous et le
travail de nos employés communaux n’est pas respecté.
Tél. 06 35 47 57 93
Emploi
La commune de Saint-Pierre-d’Allevard recherche :
Des intervenants et/ou des animateurs titulaires au minimum du
BAFA ou tout autre diplôme en lien avec l’animation pour la mise
en place des rythmes scolaires. Des connaissances liées à
l’encadrement d’animations sportives, théâtrales, artistiques et
musicales seront un plus.
Si vous êtes intéressés merci d’adresser une lettre de motivation
et un CV à M. le Maire de Saint-Pierre-d’Allevard.
Flu’s 162
Pour tout renseignement vous pouvez joindre la Directrice
Générale des services ou la Coordinatrice enfance jeunesse
au 04 76 45 11 10
C’est la nouvelle enseigne au 162 Grande Rue
Yoan Flueras propose : burgers, sandwichs
chauds, spécialités roumaines…
A consommer sur place ou à emporter
du jeudi au dimanche de 18h à 22h
Tél. 06 37 65 22 05
A noter
ondante
e corresp
ell
é Libéré
Une nouv
e Dauphin rd
L
l
a
n
r
u
du jo
’Alleva
-Pierre-d
t
in
a
S
r
u
s
hon
istèle Ric
Mme Chr
2
64 07 5
Tél. 06 63
Email :
.fr
8@yahoo
3
u
lo
a
m
cris
tacter.
s à la con
a
p
z
e
it
s
N’hé
17
n° 135 • Avril 2014
Sortir
■ François Nicot
Mountain Isère Tour
sur les traces d’un rêve
Une boucle magique, au départ et à l’arrivée
du Pays d’Allevard, au cœur du massif de
Belledonne), pour parcourir en 8 jours, en
courant, l’ensemble des massifs Isérois
(Chartreuse, Vercors, Trièves, Ecrins, Grandes
Rousses, Belledonne) par leurs crêtes, leurs
cols ou leurs sommets. Avec en outre, pour
relier la Chartreuse au Vercors, une étape en
vélo de route qui parcourra le Piémont des
Terres-Froides.
Plan de situation générale
Comme un voyage qui semble ne plus vouloir
prendre fin, au fil des crêtes, à flanc de versant,
en quête d’horizons toujours nouveaux.
Ce Tour, c’est une sorte de rêve hors de ses
parenthèses, que je vais vivre du 19 au 26
juillet prochain.
Seul ? Certainement pas ! Les plus beaux rêves
sont ceux que l’on partage, ceux que l’on tisse
grâce à la complicité des autres.
Le club local de trail « Bel’donne Running »,
nouvellement né sur le canton, ainsi que le
club cycliste « La roue libre », vont jouer un rôle
essentiel dans ce projet, non seulement dans
la logistique, mais aussi en m’accompagnant
sur une ou plusieurs étapes. Simplement
magique ! Je serai aussi entouré de ma
famille et d’amis très chers avec lesquels de
nombreux souvenirs résonneront le long des
sentiers, au fil des cols.
Le parcours est construit dans un esprit de
recherche d’esthétique, afin de témoigner du
patrimoine (naturel et culturel) exceptionnel
de cette région des Alpes. Il indique un chemin,
celui d’une montagne retrouvée, pactisée et
humaine. Ce sont donc huit étapes afin de
rendre compte chaque jour des spécificités et
de l’unité d’un territoire, au caractère affirmé,
mais accessible.
Ce projet est tout le contraire d’un acte
élitiste. Un défi sportif certes, mais conçu
et mené dans un souci d’ouverture et de
partage, pour illustrer la capacité du sport
à fédérer toute une communauté. Fédérer,
rassembler, indiquer un chemin. Il n’y a pas
de portion dans ce Tour qui ne puisse être
suivie par presque tout le monde, même si
certaines étapes sont dans leur globalité très
exigeantes en raison des terrains à caractère
haute montagne rencontrés.
Mais le partage, c’est aussi savoir se tourner
Trièves
vers le monde de l’handicap (personnes à
motricité réduite, personnes non voyantes),
avec lequel nous vivrons des interactions très
fortes (notamment, lors de la traversée du
Vercors, puis sur le Plateau d’Emparis).
Enfin, la dernière étape, qui nous ramènera sur
Allevard par le fil de Belledonne, sera partagée
dans sa dernière portion (à partir du Grand
Rocher) avec nos proches adolescents. Tous
ont déjà une expérience du sport, de l’effort,
et pour la plupart de la course à pied dans un
contexte de montagne. Ils portent les valeurs
du sport de demain. Il est de notre devoir de
leur suggérer un chemin.
Ce sont toutes ces raisons qui permettent de
hausser le relief bien au-dessus de la seule
performance, de donner du sens et du lien.
En janvier dernier, Isère Tourisme (Conseil
Général) a sélectionné le Mountain Isère Tour
comme le projet phare du département pour
la saison 2014. Son fil rouge, au travers du
territoire. Il sera présenté devant la presse
nationale, à Paris, en avril prochain.
Fête des classes en 4
Carte d’identité
Ce périple représente près de 600 Kms, et
30 000 m de dénivelés positifs.
Il se déroulera sur 8 jours consécutifs
(19 au 26 juillet), avec une moyenne
quotidienne (pour les 7 étapes de course à
pied) de 60 Kms et 4 000 m de dénivelé positif,
sans aucune liaison mécanisée.
> Etape 1 : Traversée de la Chartreuse
(Dent de Crolles, Chamechaude)
> Etape 2 : Piémont isérois (Terres froides
et Nord Isère) en vélo de route
> Etape 3 : Traversée du Vercors
(Balcons du Vercors, Grand Veymont)
> Etape 4 : Traversée du Trièves
> Etape 5 : Traversée des Ecrins (1)
(du Trièves au refuge du Pigeonnier)
> Etape 6 : Traversée des Ecrins (2) (Les Rouies,
Tête Sud du replat, Dôme de la Lauze)
> Etape 7 : Traversée Emparis, Grande Rousses
(Pic de l’Etendard)
> Etape 8 : Traversée de Belledonne
(Rocher Blanc, Valloire, Grand Rocher)
Jeudi 1er mai 2014 - La Pléiade - Allevard
Journée de fête rassemblant tous les conscrits et conscrites du Pays d'Allevard nés en 4.
Si vous n'êtes pas encore inscrit il est urgent de le faire si vous ne voulez pas rater cette magnifique journée.
Pour tout contact : Guy Chapuis, le président, tél. 06 87 85 00 30, Email : classes.quatre@gmail.com
18
n° 135 • Avril 2014
Sortir
MANIFESTATIONS à venir
Bal Folk avec Diatoub et Arkenché
Samedi 12 avril, au gymnase de Saint-Pierre-d’Allevard,
organisé par l'association Arkenché
• 18h, initiation aux danses suivie d'un repas tiré du sac.
• 20h30, bal, entrée 6 e, gratuit pour les enfants.
Assemblée Générale de l’ARCADE
et film « DEMBELLA 2013 »
Dimanche 13 avril, à 10h
à la Salle des Fêtes de Saint-Pierre-d’Allevard
En 2007, la commune de Saint-Pierre a rejoint les communes de La Rochette, Pontcharra,
Le Cheylas et Saint Maximin dans la coopération décentralisée avec les communes
maliennes de Dembella, Benkadi, Blendio et Tella (région de Sikasso). Dans ce cadre, ces 9
communes ont délégué la maitrise d’œuvre de leur coopération à l’association A.R.C.A.D.E.
L’Assemblée Générale est l’occasion de découvrir les actions menées en 2013, à travers un
film et des échanges directs entre le public et les membres de l’association.
Elle se clôturera par un repas au profit des projets au Mali (adultes 15€, enfants 8€).
Entrée libre, réservation obligatoire pour le repas.
Plus d’information sur le site Internet de l’ARCADE :
http://www.arcade-vivre.asso.fr/conferences/evenements/assemblee-generale
Informations et réservations : 04 79 65 38 20 ou arcadeuneterrepourvivre@orange.fr
Fête de la musique
exceptionnelle :
le Rock de A à Z !
Samedi 21 juin, de 20h30 à 1h,
place de la mairie
Après la mise en bouche des K1KA
locaux et leurs reprises Rock/Blues,
Saint-Pierre-d'Allevard verra un plateau
100% Rock, 100 % pro, 100 % énergie !
Dans le plus pur esprit du trio texan,
FUZZTOP tribute to ZZ TOP vous
emmènera sur les routes poussiéreuses
à la limite du désert . Venez découvrir ou
redécouvrir un répertoire de légende
joué par un groupe professionnel
original avec des titres comme La
Grange, Gimme all your loving ou Sharp
dressed man.
Festival GRESI' VOIX
Dimanche 18 mai, à La Pleïade Allevard-Les-Bains
Depuis un an, l'équipe Festival de la Chorale du Pays
d'Allevard, prépare son premier festival de chorales de la
communauté de communes du Pays du Grésivaudan.
Huit formations de choristes, soit plus de 240 chanteurs ont
répondu présent à notre invitation à cette journée placée
sous le signe de la fête et du plaisir de chanter.
Les festivaliers pourront participer, le matin, à des ateliers de
technique vocale animés par des professionnels reconnus.
L'après-midi ils offriront un spectacle au public et
concourront pour obtenir le trophée Grési'Voix.
Au programme :
10h00 : La Voix Chantée - La Pléïade – Salle Cassera
Conférence de Nathalie Henrich, chargée de recherche
CNRS, Spécialiste de la voix parlée et chantée.
11h30 : Aubades dans la ville - Place de la Résistance – Parc des thermes
Les huit formations interprètent en plein air et pour tous des morceaux choisis de leur
répertoire.
16h00 : Spectacle Concert – Concours - La Pléïade
Les huit formations présentent alternativement, en spectacle public, une sélection de
trois chants. Les prestations sont évaluées par un jury de quatre professionnels du chant.
18h00 : Remise du Trophée Grési'Voix et Final - Les 240 choristes chantent 2 chants
surprises
Rejoignez-nous nombreux sur Facebook et le dimanche 18 mai.
Le rock Australien par un groupe
bourré d'énergie et de talent. Les DIRTY
FINGERS jouent AC/DC comme AC/DC
avec la même folie, la même énergie et
surtout le même esprit ! Ce groupe venu
du sud viendra distiller un rock sauvage
au son des Marshall avec le grain de
folie de leur référence ; les guitares, la
casquette, le short… et la surprise de fin
de concert !
19
n° 135 • Avril 2014
Conseil Municipal
SEANCE DU CONSEIL
MUNICIPAL DU 28 nov. 2013
CONVENTION RELATIVE AUX PRESTATIONS
DE TRANSPORTS SANITAIRES SUR
LA STATION DE SKI DE PISTE DU BARIOZ
Dans le cadre de l’organisation des transports
sanitaires organisés par l’association du ski club du
Barioz sur le domaine de ski de piste, la commune
intervient pour le paiement des transports sanitaires au prestataire. Elle se fait ensuite rembourser
auprès des bénéficiaires.
Le service des pistes du domaine organise, quant
à lui, les transports sanitaires à partir du centre
de secours vers un cabinet médical ou un centre
hospitalier. Il fait appel à un prestataire privé pour
l’organisation de ce transport.
L’ensemble de ces modalités sont proposées dans
une convention
Après avoir délibéré, le Conseil Municipal,
à l’unanimité, approuve la convention.
SEPTIEME REPARTITION DES
SUBVENTIONS DE FONCTIONNEMENT
La commune de Saint-Pierre-d’Allevard souhaite
apporter son soutien financier aux associations
ou structures qui participent au développement
d’actions en faveur de la population dans différents domaines : actions pédagogiques, scolaires,
sportives, socio-culturelles, de loisirs,…
A cet effet, un montant de 180 000 € a été voté
au budget 2013 de la commune. Un montant
de 133 006 € a déjà été réparti. Il est proposé
l’attribution de nouvelles subventions pour un
montant total de 5 400 €:
Après en avoir délibéré, le Conseil Municipal,
à l’unanimité approuve la répartition des
subventions.
APPROBATION DU REGLEMENT FINANCIER
CONCERNANT LA MENSUALISATION
DU PAIEMENT DES FACTURES D’EAU
extrait du compte rendu des séances du 28 novembre 2013, du 17 décembre 2013.
et du 31 janvier 2014. Intégralité sur le site mairie-saint-pierre-dallevard.fr ou affiché en mairie.
CONVENTION DE PARTICIPATION FINANCIERE
AUX FRAIS DE FONCTIONNEMENT DE LA CLIS
Un enfant de la commune de Saint-Pierre-d’Allevard a été scolarisé à l’école Cascade de Crolles en
classe d’intégration scolaire (CLIS) pour l’année
scolaire 2012/2013.
Lorsqu’un enfant a fait l’objet d’une décision
d’affectation dans une classe spécialisée par la
commission départementale d’éducation spéciale ou par la commission de circonscription
compétente, la commune de résidence est tenue
de participer aux charges financières dans les
conditions définies par l’article 23 de la loi du
22 juillet 1983.
La commune de Saint-Pierre-d’Allevard est
donc tenue de participer aux frais de scolarité
de l’enfant accueilli à Crolles. Le montant de la
participation s’élève à 1 105 €. Pour formaliser
ce financement, la commune de Crolles propose
une convention.
Le Conseil Municipal, à l’unanimité a
approuvé la convention
QUESTIONS DIVERSES
L’association du ski club remercie la commune pour tous les travaux réalisés sur le site.
La dameuse a été livrée. La station ouvre vers le
15 décembre.
Travaux :
Les travaux de la résidence Yvonne Coquand sont
en cours. Un immeuble est terminé.
La réfection des réseaux de la cité de la Marne
est terminée. Le revêtement de la route sera réalisé mardi prochain. Tous les habitants peuvent
maintenant être raccordés. 14 propriétaires sont
concernés.
La route du Paquelet s’est effondrée. Des travaux
de rectification seront sans doute à faire.
Les jeux pour l’école maternelle ont été choisis,
ils seront installés en 2014.
SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL
DU 17 DéCembre 2013
CONVENTION D’USAGE ET
DE PASSAGE – SENTIER DE DECOUVERTE
DU SITE DE CHAMP SAPPEY
La commune propose à ses redevables un nouveau mode de paiement pour les factures d’eau à
compter du 1er janvier2014, à savoir le paiement
en une fois (par chèque, ou en numéraire ou par
virement) à la fin de l’année ou par mensualisation
(par prélèvement automatique).
Pour mettre en œuvre ces nouvelles modalités,
un nouveau règlement financier est proposé.
Le Conseil Municipal, à l’unanimité, décide
d’approuver le règlement financier concernant la
mensualisation du paiement des factures d’eau.
20
n° 135 • Avril 2014
Le sentier de découverte du site de Champ
Sappey a été créé par la commune en 1994, afin
de promouvoir son patrimoine historique et
naturel auprès notamment d’un public familial.
Ce sentier de proximité, accessible à partir du site
de Chantelouise, propose un circuit de 1,125 km
qui emprunte sur un linéaire de 20 m environ la
propriété du Groupement Forestier du Bréda
(G 111). Considérant que le sentier emprunte
partiellement une propriété privée, il y a lieu de
créer une servitude consentant, sous certaines
conditions, le passage du public, d’une part, et
autorisant, d’autre part, la commune à effectuer
les travaux nécessaires à l’entretien du sentier.
Le Groupement Forestier du Bréda consent la
servitude à titre gratuit pour une durée de 15 ans
renouvelable par tacite reconduction par période
d’une année.
L’approbation de la convention d’usage et de
passage pour accéder au site de Champ
Sappey a été votée à l’unanimité.
CONVENTION D’USAGE ET
DE PASSAGE POUR ACCEDER AU SITE
DE DECOUVERTE PATRIMONIALE DE COMBE
BACHAT ET DE LA CROIX RECULET
Des travaux importants de restauration du
patrimoine du site d’exploitation du minerais de
fer au lieu dit Combe Bachat et de la Croix Reculet
ont été engagés par la commune depuis 2010 en
vue de sa valorisation touristique et culturelle.
Le site s’étend sur la propriété communale
(parcelles F 1141 et F 1139) mais touche également
la propriété du Groupement Forestier du Bréda
(F 1145) sur laquelle on peut découvrir une
ancienne cabane de mineur ainsi que l’entrée
de la galerie de Colombet.
Le chemin d’accès au site démarre de la Place du
Déjeuner via la parcelle communale F 1139 puis
transite par la parcelle F 1145 du Groupement
Forestier du Bréda .
Considérant que le site de découverte
patrimoniale s’étend partiellement sur une
propriété privée, il y a lieu de créer une servitude
de passage et d’usage permettant de :
- définir les conditions de passage du public sur
la parcelle F 1145 ;
- autoriser, sous certaines conditions, la commune
à effectuer les travaux nécessaires à l’entretien du
patrimoine et du sentier ainsi que la réalisation
des aménagements nécessaires à l’exploitation
touristique des lieux.
Monsieur le Maire précise que le Groupement
Forestier du Bréda consent la servitude de
passage et d’usage à titre gratuit pour une durée
de 15 ans renouvelable par tacite reconduction
par période d’une année.
Après en avoir délibéré, le Conseil Municipal,
à l’unanimité, décide d’approuver la
convention d’usage et de passage sur le site
de Combe Bachat de la Croix Reculet ;
Conseil Municipal
CREATION D’UNE REGIE DE RECETTES
POUR LA VENTE DU LIVRE « SAINT-PIERRE
D’ALLEVARD : QUELQUES PAGES D’HISTOIRE »
Plusieurs élus ont contribué à l’écriture d’un
livre sur l’histoire de Saint-Pierre-d’Allevard.
Ce livre s’intitule « Saint-Pierre-d’Allevard :
quelques pages d’histoire ». Il est prévu la vente
de 500 exemplaires de ce livre, soit un montant
maximum de recettes de 7 500 €. Le prix de vente
du livre est proposé à 15 €.
Pour permettre la vente de ce livre, il est proposé
au conseil municipal de se prononcer pour la
création d’une régie de recettes. L’acte constitutif
de la régie de recettes sera créé par arrêté
municipal ainsi que la nomination du régisseur
et de son suppléant. Un grand remerciement est
transmis à Mme Macian pour tout le travail réalisé.
Le conseil municipal, à l’unanimité, décide
d’autoriser la création d’une régie de recettes
pour la vente du livre « Saint-Pierre-d’Allevard :
quelques pages d’histoire », et approuve le prix
de vente du livre à 15 euros.
INSTALLATION D’UNE STATION DE TRAIL
RAIDLIGHT SUR LE PAYS D’ALLEVARD
La commune de Saint-Pierre-d’Allevard, aux
côtés des collectivités adhérentes à l'Office du
Tourisme du Pays d'Allevard, souhaite faire acte
de candidature auprès de la société Raidlight
pour la création d'une station ‘’trail’’ sur le pays
d'Allevard.
A cet effet, elle propose de missionner l'office du
tourisme et son directeur pour porter le dossier
auprès de la société Raidlight et engager toute
action qui autorise le choix du Pays d'Allevard
pour cette implantation.
À l’unanimité, le conseil municipal, décide de
missionner l’Office du Tourisme et son directeur
pour porter le dossier auprès de la société
Raidlight et engager toute action qui autorise le
choix du Pays d’Allevard pour cette implantation.
PRIME EMBELLISSEMENT SUPPRESSION
Un dispositif d’encouragement à l’embellissement
des façades a été mis en place en 1990 via le
versement d’une subvention aux propriétaires
rénovant leurs façades visibles depuis la voie
publique. Pour mémoire, le montant maximum
de la prime est de 1 800 € majoré à 2 300 € dans
certaines rues du centre bourg.
La commune envisage de nouvelles dispositions
pour aider les habitants dans différents travaux de
réhabilitation. Une nouvelle aide ne pourra être
prise qu’à l’occasion du vote du budget 2014. Il
est proposé au conseil municipal de supprimer la
prime d’embellissement à compter du 1er janvier
2014. Les dossiers déposés après cette date ne
seront plus recevables.
Après en avoir délibéré, le Conseil Municipal,
à l’unanimité, décide de supprimer l’attribution
de la prime d’embellissement des façades
à compter du 1er janvier 2014.
CONVENTION DE FOURRIERE 2014
SOCIETE DE PROTECTION DES
ANIMAUX (S.P.A. DU NORD ISERE)
La commune passe chaque année avec la S.P.A.
du Nord Isère une convention fourrière pour la
capture, l’enlèvement et la prise en charge des
animaux errants et/ou dangereux.
Deux options d’adhésion sont proposées aux
membres du conseil municipal :
- 1ère option (fourrière simple) : 0,28 € par an et par
habitant (0,28 € en 2013) pour un service où les
animaux sont déposés aux locaux de la S.P.A. du
Nord Isère par les soins des particuliers ou de la
commune. La convention se limite à l’accueil et
à la garde pendant les délais légaux, des chiens
et chats trouvés errants ou en état de divagation
sur le territoire de la commune.
- 2ème option (fourrière complète) : 0,34 € par an
et par habitant (0,34 € en 2013) pour un service
où les chiens en divagation sur la voie publique
et les chats errants sont capturés et transportés
en fourrière par les services de la S.P.A. de Lyon
et du Sud Est.
Pour 2013, la commune a opté pour la deuxième
option. Le montant payé pour l’année 2013 s’élève
à 962 €. Il est proposé de reconduire cette option
pour 2014 en raison du service complet offert
selon la convention jointe en annexe.
Après en avoir délibéré, le Conseil Municipal, à
l’unanimité, décide d’adhérer à la 2ème option
(fourrière complète) à savoir un service où les
animaux sont capturés et transportés par les
services de la SPA sur la commune pour un
montant de 0,34 € par an et par habitant.
HUITIEME REPARTITION
DES SUBVENTIONS DE FONCTIONNEMENT
La commune de Saint-Pierre-d’Allevard souhaite
apporter son soutien financier aux associations
ou structures qui participent au développement
d’actions en faveur de la population dans
différents domaines : actions pédagogiques,
scolaires, sportives, socio-culturelles, de loisirs,…
Un montant de 180 000 € a été voté au budget
2013 de la commune. 138 406 € ont déjà été
réparti. Il est proposé l’attribution de nouvelles
subventions pour un montant total de 5 535 €:
Après avoir délibéré, le Conseil Municipal,
à l’unanimité, décide d’approuver la
répartition de la subvention .
QUESTIONS DIVERSES
Containers semi enterrés (CSE) : à l’occasion d’une
réunion du Sibrecsa une délégation d’habitants
de Pinsot est venue se plaindre du manque
d’informations et des conséquences de la mise en
place des containers semi-enterrés. Les habitants
devront se déplacer pour porter leurs ordures
ménagères. Les CSE vont remplacer les bennes.
Ces containers vont entrainer la suppression du
porte à porte. Saint-Pierre a accepté de faire des
tests ; 5 containers vont être installés sur SaintPierre : Le Chaboud, Curton, rue des écoles vers
le pôle enfance, Rapin, Cité Verdun. Ce projet est
porté par la communauté de communes.
SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL
DU 31 janvier 2014
REALISATION DU RESEAU D’INITIATIVE
PUBLIC TRES HAUT DEBIT DE L’ISERE
Par délibération du 13 décembre 2012, le Conseil
Général de l’Isère s’est engagé dans la mise en
œuvre d’un réseau d’initiative publique (RIP),
destiné à la couverture numérique à très haut
débit de l’ensemble du Département.
Afin d’accélérer le déploiement du réseau et de
ne pas multiplier les travaux sur la voierie et les
réseaux, il convient de saisir les opportunités de
travaux de voirie ou de réseaux communaux et
intercommunaux pour la pose, par anticipation,
de fourreaux destinés à accueillir la fibre optique
publique.
Le Conseil Général a inscrit dans son dispositif
d’éco-conditionnalité des aides départementales
(arrêté par délibération du 13 décembre 2012) un
critère demandant à tous les maitres d’ouvrages
publics de s’engager, par voie de délibération,
pour toute demande de subvention à partir du
1er avril 2013, à accompagner la réalisation du RIP.
Particulièrement pour les opérations de travaux
sur les infrastructures de voirie et de réseaux, le
maitre d’ouvrage (la commune de Saint-Pierre)
s’engage à déclarer les travaux sur le site www.
optic.rhonealpes.fr (conformément à l’obligation
règlementaire de l’article L 49 du Code des
Postes et Communications Electroniques), et
à signer avec le Conseil Général de l’Isère une
convention de maitrise d’ouvrage déléguée
pour l’enfouissement de fourreaux destinés a la
fibre optique, dans le cas où les travaux ont un
intérêt au déploiement du RIP. Le surcoût lié à
21
n° 135 • Avril 2014
Conseil Municipal
l’enfouissement de ces fourreaux sera à la charge
du Conseil Général de l’Isère.
Le Conseil Municipal, à l’unanimité, décide de
s’engager à déclarer les travaux sur le site
www.optic.rhonealpes.fr ,et de signer avec le
Conseil Général de l’Isère une convention de
maitrise d’ouvrage déléguée pour
l’enfouissement de fourreaux destinés à la
fibre optique dans le cas où les travaux ont un
intérêt au déploiement du réseau d’initiative
publique. Le surcoût lié à l’enfouissement de
ces fourreaux est à la charge du CG.
MODIFICATION DES STATUTS
DU SIVOM DU COLLEGE
Le Syndicat intercommunal du collège souhaite
évoluer dans ses compétences pour répondre aux
besoins des populations et notamment afin de
mettre en place une cuisine centrale au sein de
la commune d’Allevard.
Ce domaine d’activité n’est pas prévu dans les
statuts. Il apparait donc nécessaire de les modifier
(cf. statuts joints).
Il est proposé une nouvelle rédaction des statuts :
L’article 1 est modifié comme suit :
Il est formé un syndicat à vocation multiple qui
prend la dénomination suivante :
SIVOM du Pays d’ALLEVARD
Le syndicat à vocation multiple est constitué par
les communes d’Allevard, La Chapelle du Bard,
La Ferrière, Le Moutaret, Morêtel de Mailles, Pinsot,
Saint-Pierre-d’Allevard.
L’article 2 est complété de la manière suivante
Le syndicat a notamment pour objet :
La construction ou l’aménagement d’une cuisine
intercommunale et la gestion de cette structure
Tous les autres articles restent inchangés.
Mme Jacqueline ZAPPIA sort de la salle du conseil
municipal .
Le conseil municipal, à l’unanimité, décide de
modifier la rédaction des statuts proposée
ci-dessus. Les modifications des statuts du
Syndicat intercommunal du collège
approuvées sont les suivantes :
L’article 1 est accepté comme ci-dessus :
L’article 2 est complété de la manière suivante
Le syndicat a notamment pour objet :
L’étude, la construction et l’aménagement
éventuels d’une cuisine intercommunale et la
gestion de cette structure.
Tous les autres articles restent inchangés.
REHABILITATION DES INSTALLATIONS
D’ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF
Lors de sa séance du 15 septembre 1995, le conseil
a décidé, afin de mieux préparer la révision du
plan d’occupation des sols, de réaliser une étude
diagnostic des réseaux d’assainissement et une
carte d’aptitude des sols à l’assainissement
individuel.
Lors de sa séance du 19 décembre 2003,
le conseil municipal a approuvé le zonage
22
n° 135 • Avril 2014
de l’assainissement qui classe en zone
d’assainissement individuel la majeure partie des
hameaux et en zone d’assainissement collectif le
bourg et les hameaux de Sailles et de La Roche.
Lors de sa séance du 29 octobre 2004, le conseil
municipal a approuvé définitivement le plan de
zonage de l’assainissement tel que présenté au
conseil le 19 décembre 2003 et soumis à l’enquête
publique du 1er juin au 2 juillet 2004.
Lors de sa séance du 19 novembre 2004, le
conseil municipal a créé le service public
d’assainissement non collectif (S.P.A.N.C.) doté
de deux compétences : contrôle des installations
neuves et contrôle du bon fonctionnement des
installations existantes.
Le S.P.A.N.C. a depuis procédé au contrôle de
toutes les installations et un diagnostic a été
envoyé à tous les propriétaires contrôlés.
Compte-tenu de la sensibilité des milieux
récepteurs et du nombre d’installations
d’assainissement non collectif ne répondant pas
aux exigences réglementaires, il est primordial que
les installations non conformes et non acceptables
d’un point de vue environnemental (nuisances,
pollution, zones sensibles à proximité…) fassent
l’objet d’une réhabilitation.
Les propriétaires des installations d’assainissement
non collectif peuvent bénéficier d’une subvention
de l’agence de l’eau.
Les particuliers qui seront déclarés éligibles
par l’agence de l’eau auront droit à une aide
de 3 000 euros et le S.P.A.N.C. bénéficiera d’une
aide pour l’animation de l’opération groupée
de réhabilitation de 250 euros par installation
réhabilitée.
Une convention doit être établie entre la
commune et l’agence de l’eau ayant pour objet
de définir le mandat donné par cette dernière
à la commune pour assurer l’attribution et le
versement des aides aux particuliers.
Cette proposition ne concerne que les
réhabilitations à venir.
Après avoir délibéré, le conseil municipal,
à l’unanimité, décide :
D’approuver les conventions de mandat qui
pourront être signées avec l’agence de l’eau
pour percevoir pour le compte des particuliers
volontaires et éligibles l’aide pour la
réhabilitation de leur installation
d’assainissement non collectif, dont le modèle
est joint à la présente délibération,
De solliciter l’aide financière de l’agence de
l’eau pour la réhabilitation des installations
d’assainissement non collectif ainsi que pour
l’animation des opérations réalisées par le
S.P.A.N.C. et d’autoriser Monsieur le Maire à
signer les conventions de mandats ainsi que
tout document afférent.
QUESTIONS ET INFORMATIONS DIVERSES
Eau et assainissement
Le conseil municipal étudie actuellement la
possibilité de verser une aide aux personnes
qui ne peuvent déposer un dossier auprès de
l’Agence de l’eau. Cette aide sera soumise au
conseil municipal lors du vote du budget 2014.
Les critères d’obtention de cette aide sont
en cours d’étude. Elle ne concernerait que les
installations réalisées entre 2010 et 2013.
Lieu d’accueil enfants parents
Il ouvrira le 1er avril prochain à Saint-Pierred’Allevard, une fois par semaine le mardi matin, à
l’exception de la période des vacances scolaires.
Une possibilité de navette est à l’étude pour
permettre aux habitants des communes voisines
de Saint Pierre de se rendre dans le LAEP.
Pôle enfance
Plusieurs agents de la communauté de communes
ont visité les locaux du pôle enfance. Un projet
de construction d’un pole enfance est en cours
à Tencin. La communauté de communes est
satisfaite de l’occupation des locaux.
La gestion du multi accueil de St Nazaire des
Eymes a été reprise par la communauté de
communes.
Rythmes scolaires
Une réunion a eu lieu avec les associations la
semaine dernière. Les associations sont motivées.
Elles proposent des animations rémunérées.
M. Brecht propose que toutes les personnes
concernées ou intéressées au sein de la commune
(élus et services) puissent participer à la réflexion
pour aider à l’avancée du projet. Il est demandé
que des comptes rendus soient donnés.
Centre d’art chorégraphique du Pays
d’Allevard
L’association va changer de nom. Elle s’appellera
Hop and Dance. Le président est M Gouriou Pol.
Deux skieurs de l’équipe de France de ski
alpin vont venir à la station du Grand Plan
pour s’entrainer en vue des prochains JO de
Sotchi .
Urbanisme
VOUS VOULEZ FAIRE DES TRAVAUX DE RENOVATION THERMIQUE ?
Le programme Habiter Mieux
est renforcé par l’État,
c'est le moment d'en bénéficier.
Son objectif : vous aider, sous condition de ressources, à améliorer la
performance énergétique de votre logement, votre qualité de vie et
votre pouvoir d’achat.
Habiter Mieux peut être complété par d’autres aides, distribuées
par les collectivités locales, la Caisse nationale d'assurance vieillesse
(CNAV), la MSA…
Habiter Mieux, c’est une aide financière pour vous permettre de
réaliser des travaux de rénovation thermique pour :
bien vous chauffer et gagner en confort,
diminuer le montant de vos factures.
Habiter mieux, c’est :
u
ne aide de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) représentant
35 ou 50 % du montant total des travaux ;
une aide forfaitaire d’un montant minimum de 3 000 € au titre des
"investissements d'avenir" ;
une aide complémentaire qui peut éventuellement vous être accordée
par votre Conseil général, votre communauté de communes ou votre
mairie... dans ce cas, l'aide Habiter Mieux est augmentée du même
montant, dans la limite de 500 €, soit 3 500 € au total.
Habiter Mieux, c’est aussi la garantie d'un accompagnement
personnalisé pour vos travaux et reconnu par les pouvoirs publics.
Un spécialiste se déplace chez vous pour :
r éaliser le diagnostic thermique de votre logement,
é
laborer avec vous votre projet de travaux,
f aire réaliser les devis par des professionnels et vous aider à
les comparer,
m
onter vos dossiers de financement,
s uivre à vos côtés le bon déroulement de vos travaux.
Pour tous renseignements vous pouvez appeler :
- le PACT de l’Isère 04 76 47 82 45
- le Conseil général de l’Isère 0800 300 163
Travaux autorisés
N° DOSSIER
NOM DU DEMANDEUR
ADRESSE DE L'OPERATION
OBJET DE LA DEMANDE
Date décision
DP 038439 13 1 0103
PILLITERIE Jean-Louis
1, Le Poutaz
Clôture, portillons
08/11/13
DP 038439 13 1 0104
RODRIGUEZ Isabelle
224, rue de Champ Sappey
Réfection toiture garage à l'identique
30/11/13
DP 038439 13 1 0105
M & Mme MARTINI-LAFORGE
26, résidence Clémenceau
Escalier extérieur
19/11/13
DP 038439 13 1 0107
MARIANI Claude
296, rue de la Ronzière
Volets Roulants
09/12/13
DP 038439 13 1 0108
CHAMBAZ Jean-Martial
28, La Claie
Volets Roulants
09/12/13
DP 038439 13 1 0109
GEHIN Thierry
23, les jardins du Veyrier
Remplacement d'une porte fenêtre par une
baie vitrée + création d'un œil de bœuf
09/12/13
DP 038439 13 1 0110
BELORGEY Laurent
137, rue du Beau Pré
Annexe
09/12/13
DP 038439 13 1 0111
GIANGRANDE Aurélien
106, rue des cinq Crêts
Terrasse
13/02/14
DP 038439 13 1 0112
PASSEROTTI Pascal
17, place des Terrasses
Abri bois fermé
09/12/13
DP 038439 13 1 0113
FLAVEN Jeanne
Mas du Carrignon
Changement des fenêtres
10/12/13
DP 038439 13 1 0114
VERDON Maurice
Teppe Tupin
Division en vue de la construction
10/12/13
DP 038439 13 1 0115
MOLINA Danielle
La Roche
Division en vue de la construction
09/01/14
DP 038439 13 1 0117
CONSEILS ECO GENERATION
Le Chaboud
Panneaux solaires photovoltaïques
15/01/14
PC 038439 13 2 0004
REGIE ELECTRIQUE
Rue des Forges
Transformateur
17/01/14
PC 038439 13 2 0005
BOURCIER Thomas
La Roche
Maison individuelle
04/02/14
PC 038439 14 2 0001
MARET Marie-Luce
Rue de l'Eglise
Démolition partielle et reconstruction
d'une maison individuelle
14/02/14
PC 038439 14 2 0002
BESSAT Sylvie
Sailles le Bas
Transformation d'un entrepôt en maison individuelle
11/03/14
23
n° 135 • Avril 2014
agenda - n 135 • Avril 2014
Emploi
POLE EMPLOI
Tous les mardis et jeudis de 8h45 à 12h et de 13h à 15h30
440 avenue de la Gare - Pontcharra. Tél. 08 99 23 24 32
MISSION LOCALE
Une association et une équipe au service des jeunes 16/25 ans.
Permanences en Mairie de Saint-Pierre le 3ème mercredi de
chaque mois de 9 h à 12 h.
Prendre rendez-vous au 04 76 08 08 70
Famille
L.A.E.P (Lieu Accueil Enfants Parents) Le Tacot, accueil des enfants
âgés de 0 à 4 ans accompagnés. Ouverture le mardi matin de
8h45 à 11h45, au Pôle enfance, rue des Ecoles.
CONSULTATION MÉDICALE DES ENFANTS (0 à 6 ans)
Le 1er mardi de chaque mois, l’après-midi, au Pôle enfance,
rue des Ecoles. Prendre rendez-vous au secrétariat du Centre
Médico-Social René Cassin à Pontcharra au 04 76 97 32 52.
R.A.M. (Relais d’Assistantes Maternelles du Pays d’Allevard)
Permanences :
à Allevard, avenue Louaraz (Pôle enfance jeunesse)
Mardi de 14h à 16h30 - Tél. 04 76 08 11 96
à Saint-Pierre d’Allevard au Pôle enfance
Jeudi de 14h à 16h30 – Tél. 04 76 45 85 58
Ou sur rendez-vous : ram@allevard.fr
MULTI ACCUEIL “LES PETITS PIERROTS“
Pôle enfance, Rue des Ecoles - Tél. 04 76 33 05 89
MIKADO
Pour réserver au Centre de loisirs 3-12 ans - Tél. 06 88 41 11 43
Les Z'anims
Pour les jeunes de 12 à 18 ans - Tél. 06 88 40 11 60
CABINET DE SAGES-FEMMES
Préparation à la naissance, suivi pré et post natal au cabinet ou à
domicile, suivi d’allaitement, rééducation périnéale.
Delphine Coulon et Anne Ringot, 180 Grand’Rue,
38830 Saint-Pierre D’Allevard, au 04 76 97 24 41
AGATHE
Centre de planification et d’Éducation Familiale,
Place de la Résistance, Pontcharra au 04 76 97 81 00
SÉCURITÉ SOCIALE
Les permanences ont lieu en mairie les mardis tous les 15 jours
de 13h45 à 14h30. Prochaines permanences :
29/04 – 13/05 – 27/05 – 10/06 – 24/06 – 08/07 – 22/07
ASSISTANTES SOCIALES
Accueil sur rendez-vous, à la mairie de Saint-Pierre d’Allevard.
Téléphoner au Centre Médico-Social René Cassin à Pontcharra
au 04 76 97 32 52
C.A.F.
Permanence le lundi de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30
au Centre Social René Cassin - Pontcharra.
S.A.S.E.P. (Service d’Accompagnement Socio-Educatif de
Proximité) Service d’aide à la parentalité pour les parents et
leurs enfants (âgés de 3 à 12 ans).
Rue de la Marguiron - Saint-Pierre d’Allevard
Tél. 04 76 40 66 18
Trésor
TRÉSOR PUBLIC
10, avenue Louaraz - Allevard - Tél. 04 76 97 51 14
Horaires d’ouvertures :
lundi, mardi, mercredi, jeudi : 8h15/12h - 13h15/16h30
vendredi 8h15/12h
Retraite
RETRAITE CARSAT
Permanence tous les 2e et 4e jeudis de chaque mois en mairie
d’Allevard. Accueil uniquement sur rendez-vous. Pour tous info,
consulter le site internet www.carsat-ra.fr ou contacter le 3960.
RETRAITES COMPLEMENTAIRES ARCO et IRCANTEC
Renseignements téléphoniques contacter le : 0820 200 014
Environnement
DÉCHETTERIE
Lundi et samedi toute la journée :
de 8h à 12h et de 14h à 18h l’hiver, jusqu’à 19h l’été.
Mercredi et vendredi 14h à 18h l’hiver, jusqu’à 19h l’été.
RAMASSAGE DES “ENCOMBRANTS”
Le ramassage des encombrants est fait par les services municipaux
chaque trimestre, une demande est à déposer en mairie.
La prochaine date de ramassage lundi 28 avril 2014.
Droits et démarches
PERMANENCES JURIDIQUES
Le 3e mardi du mois de 17h30 à 19h, en mairie d’Allevard.
Prendre rendez-vous au 04 76 97 50 24
PERMANENCES CONCILIATEUR DE JUSTICE
Le 1er et 3ème mardi du mois, de 9h à 12h, en mairie d’Allevard,
sur rendez-vous pris au 04 76 97 50 24
Logement
OPAC
Les 2èmes et 4èmes mardi du mois de 9h à 10h au local de l’OPAC,
6 résidence Yvonne Coquand
SDH
Le dernier mercredi du mois de 11h à 11h30 en mairie.
ARCHITECTE CONSEIL
Prendre rendez-vous en mairie.
RÉGIE ÉLECTRIQUE
24, avenue de Savoie - ALLEVARD 24 h/24 au 04 76 97 53 54
N° de dépannage 24 h/24 : 04 76 45 07 47
Culture
MÉDIATHÈQUE 04 76 45 18 50
Les horaires :
• Mardi : 16h - 18h • Mercredi : 10h - 11h30 et 16h -18h
• Vendredi : 16h - 18h30 • Samedi : 10h - 11h30
Pendant les vacances scolaires : uniquement le mercredi de 10h à
11h30 et de 16h à 18h. En juillet : mercredi de 10h à 11h30 et de 16h à
18h et vendredi de 16h à 18h
Mairie
mairie Ouverte du lundi au vendredi de 8h45 à 12h et de 14h
(14h30 le jeudi) à 17h.
Tél. 04 76 45 11 10 - Fax. 04 76 45 07 20
E-mail : stpierre.d.allevard@wanadoo.fr/
Site Internet : www.mairie-saint-pierre-dallevard.fr
PERMANENCES DU MAIRE - Le Maire reçoit le lundi, mercredi et
vendredi sur rendez-vous.
AGENCE POSTALE COMMUNALE
Ouverte du lundi au vendredi de 8h45 à 12h et de 14h
(14h30 le jeudi) à 17h.
N° ISSN : 1289 - 0170 - BULLETIN MUNICIPAL
Rédacteur en chef : Noëlle Macian - Directeur de la publication : Jean Lombard
Impression et mise en page Au Bristol St-Pierre d’Allevard
Photos : Fotolia.com
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising