Adolescence, apprendre à gérer son image sur un réseau social tel

Adolescence, apprendre à gérer son image sur un réseau social tel
Adolescence,
apprendre à gérer
son image sur un
réseau social tel
que facebook.
Aurélie Pellarini.
MJ Florennes
MédiaCoach évaluation finale
L’adolescence est une période
de changements (physiques
et psychologiques), elle est la
période transitoire entre la petite
enfance et l’âge adulte et est
parfois difficile à vivre et à gérer.
Le besoin, relatif, d’indépendance,
les changements corporels,
la découverte de sa sexualité,
le besoin de se créer une identité
propre mais aussi le besoin
d’appartenance, sont autant
de choses à découvrir et à
apprivoiser.
Apprivoiser l’image de soi,
s’identifier à une star du cinéma,
à un chanteur ou simplement
à ses amis est chose courante
pendant cette période, jusqu’il
y a peu, le reflet de ces
changements était apporté par
la famille, l’entourage dans le
contexte scolaire et les amis
proches principalement, les
sentiments des adolescents
étaient recueillis dans des
journaux intimes ou sur des
blog,…
puis il y a eu les réseaux sociaux.
Je me pencherai exclusivement
sur le média qu’est Facebook, qui
est selon ce que j’ai pu observer
dans ma Mj, le plus populaire.
Les jeunes qui fréquentent la MJ
ont tous une page Facebook et
s’y connectent quotidiennement.
Mais pourquoi cet engouement
pour Facebook ? D’abord,
il a été le premier réseau
à proposer d’utiliser son
patronyme véritable, permettant
de retrouver facilement
une personne (légalement
Facebook nous oblige à utiliser
notre véritable nom même si
dans la pratique se n’est pas
toujours le cas), ensuite, il est
le premier site à accorder une
telle place à l’image, il permet
aussi de communiquer avec
des personnes que nous ne
voyons pas et donc que nous
ne connaissons pas réellement,
nous nous sentons protégé
derrière notre écran. Et enfin,
parce que « tout le monde est
sur Facebook », c’est par là
que transitent les informations
(soirées, actualités, dernières
photos souvenirs…).
Facebook regroupe plus de
900 millions d’utilisateurs
(chiffres de mars 2012), il se
place en deuxième position
des sites les plus utilisés par
les internautes, juste après le
moteur de recherche Google et
avant Youtube. Il est un véritable
phénomène de société et est
devenu un phénomène culturel.
Il permet de retrouver de vieux
amis, de s’en faire de nouveaux,
de partager des images, de la
musique, des pensées, nos
états d’âme, nos coups de cœur,
mais il est aussi une vitrine de
talents, un outil de partage et
de découvertes, il nous permet
d’exister numériquement et
d’être visible mondialement.
Il est devenu le nouveau
journal, pas si intime, de nos
adolescents.
Selon la pyramide de Maslow,
nos besoins sont d’abord
physiologiques (se nourrir,
respirer) puis sécuritaires
(avoir un toit, de l’argent, des
vêtements) vient ensuite le
besoin d’appartenance (être
entouré, accepté et reconnu), et
ensuite l’estime de soi.
Pour arriver à combler
ces derniers, l’homme
mettra en avant les traits
de sa personnalité qui sont
susceptibles de le valoriser
aux yeux de son entourage,
selon Erving Goofman,
sociologue, « l’identité est une
mise en scène permanente,
principalement inconsciente,
qui permet de s’adapter à des
normes sociétales précises ».
Une étude menée à l’université
de Cornell nous apprend
que Facebook peut s’avérer
bénéfique pour la confiance
personnel. Cette étude met en
avant le fait que flâner sur les
réseaux sociaux permettrait
d’améliorer l’estime de soi.
En effet, comme dans toute
« relation », l’utilisateur de
facebook, soulignera les
meilleurs aspects de sa
personnalité en mettant de coté
les moins bons. En se valorisant
aux yeux des autres, il bonifierait
sa propre estime de lui-même et
les « like » renforceraient cette
estime.
La question suivante peut
alors être posée : qu’est-ce
que les internautes aiment
le plus dans Facebook, les
possibilités qu’offre cette
plate-forme ou eux-mêmes ?
L’utilisateur ne cherche-t-il pas
plus à renforcer l’estime de
soi qu’à se faire de nouveaux
« amis » ? Cela signifierait que
les réseaux sociaux pourraient
avoir une influence significative
sur le développement de la
personnalité et de l’identité. Cela
appuierait également le fait que
les gens ont besoin du regard
des autres pour s’évaluer et
auraient donc, à la base, une
mauvaise estime d’eux-mêmes.
Tout les jours défile sur mon
« mur » (oui, je suis moi même
une adepte du site) une série
de photographies et de statuts
appelant (consciemment ou
pas) l’attention et le réconfort
des « amis ». De ce besoin
d’attention naissent des statuts
vagues appelant les amis à
questionner la personne l’ayant
posté, des statuts agressifs
visant seulement une personne
mais visible de tous, des séries
de portraits répétitifs (souvent
des auto-portraits), tous charmes
en avant, jeunes filles à peine
formées posant de façon
suggestive ou jeunes hommes
aux regards aguicheurs. Ces
adolescents sont contents
d’attirer l’attention mais réalisent-
ils seulement ce qu’ils font ?
Ont-ils conscience de l’image
qu’ils renvoient au travers de ces
statuts et ces images ?
Pourquoi cet exhibitionnisme ?
A cette question nous avons
déjà la réponse, pour améliorer
l’estime de soi.
Pourquoi de cette façon ? Parce
qu’aujourd’hui les jeunes sont
plus que jamais axés sur les
apparences, influencés par la
publicité et la télévision, on leur
donne à savourer des stars
(rappelons que les adolescents
s’identifient énormément à
leur star favorite) devenues
des objets de désir ultra sexy
avant même d’être des acteurs,
chanteurs,…
Mais les adolescents
réfléchissent-t-ils à la portée
que peut avoir une image ou
des propos ? Pensent-ils au fait
que ces images et ces propos
sont visibles, certes par les
amis, mais aussi par la famille,
les amis des amis, un futur
employeur ?
En résumé, comment nous,
adultes, pouvons-nous les
aider à utiliser au mieux toutes
les fonctionnalités d’une page
Facebook, comment pouvonsnous les aider à comprendre et
à agir sur l’image qu’ils renvoient
via ce site?
C’est sur ces dernières
questions que je vais baser mon
développement pratique.
J’essayerai de les aider à
comprendre le véritable impact
des réseaux sociaux, de les
responsabiliser et d’aiguiser leur
esprit critique afin qu’il puisse
mieux se définir eux-mêmes,
prendre du recul et donc agir de
façon plus efficace, responsable
et consciente sur leur image.
Exercices pratiques.
1 Analyse simple « 1ere lecture » d’une page facebook
Arriver sur la page Facebook de quelqu’un c’est arriver sur son « mur » dans l’onglet « journal ».
La première chose que nous pouvons voir c’est la photo de profil, celle qui nous défini aux yeux de tous, le choix d’une image
de profil est une chose que la plupart des utilisateurs prennent très au sérieux, c’est un peu comme la photo que l’on utilise sur
notre passeport. Vient ensuite celle du journal, une deuxième définition de notre personne. Sur la photo de journal nous est
proposé 3 onglets, le premier « amis » nous permet de classer, selon le degré d’amitié, le « propriétaire » de cette page, vient
ensuite un onglet « message » ouvrant directement la discussion instantanée avec cette personne, ensuite une dernière option
permettant d’ajouter, supprimer, bloquer cet ami.
Sous la photo du journal nous sont proposés d’autres onglets : « à propos », « photos »,« amis », « plus ».
La page se sépare ensuite en deux colonnes, sur celle de gauche on trouve des informations directement liées à cette
personne, un résumé de ce que l’on trouvera dans les onglets. D’abord, le résumé de l’onglet « à propos », ensuite les dernières
photos de vous, après les amis, livres, films, pages, groupes et jeux que vous aimez. Sur la colonne de droite on trouve « le fil
d’actualité », c’est-à-dire, toutes les choses que cette personne a publié ou que ses amis ont publié sur sa page.
2 Contenu public/privé, gestion des paramètres de confidentialité
Qui peut faire quoi sur ma page ? La plupart des jeunes qui utilisent facebook laissent les paramètres de confidentialités d’origine
et n’ont donc aucun contrôle sur les personnes ayant accès à leurs publications ou voulant publier sur leur mur.
Pour gérer au mieux ce qui pourrait vite devenir un souci, je vais proposer aux jeunes, un mode d’emploi (annexe 1) des
paramètres de confidentialité, mode d’emploi que nous testerons en ligne pendant l’analyse des profils personnels des jeunes (voir
point 3).
3 Analyse d’images et de textes
Dans cet exercice il sera proposé aux jeunes une série d’images et de statuts trouvés sur Facebook. Le but est de développer
leur esprit critique, afin qu’il puissent prendre le recul nécessaire à l’analyse de leur propre page mais aussi de les conscientiser à
l’impact que peuvent avoir des propos ou des images postées sur ces réseaux. (Mon descriptif de l’image ainsi que les réponses
apportées à l’image 1 et au statut 1 n’apparaîtront pas dans le questionnaire des jeunes pour éviter de les influencer).
Image 1 :
Sur cette image on peut voir un jeune garçon ayant réalisé un auto-portrait, demandant l’avis de ses amis et pour être certain qu’un
certains nombre de personnes répondront à son appel y a « identifié » 66 personnes.
• Que voyez-vous sur cette image ?
• Que pensez-vous de cette image ?
• Qui est le public visé par cette publication ?
• Qui est le public réel ?
• Quel est le but de cette image ?
• Sans autre information, que pensez-vous de cette personne ?
Exercices pratiques.
3 Analyse d’images et de textes
Image 2 :
Série d’images répétitives et narcissiques, il s’agit de portraits en gros plan d’une demoiselle mimant le bisou.
Que voyez-vous sur cette image ?
• Que pensez-vous de cette image ?
• Que pensez-vous de la phrase accompagnant cette image ?
• Qui est le public visé par cette publication ?
• Qui est le public réel ?
• Quel est le but de cette image ?
• Sans autre information, que pensez-vous de cette personne ?
Image 3 :
• Que voyez vous sur cette image ?
• Que pensez vous de cette image ?
• Qui est le public visé par cette publication ?
• Qui est le public réel ?
• Quel est le but de cette image ?
• Sans autre information, que pensez vous de cette personne ?
Image 4 :
Différentes photos de profil sont proposées aux jeunes, ici commence le jeux du « qui fait quoi »,
à savoir, à votre avis, quel est le métier de ces personnes ?
D’abord à l’aveugle, seules les images sont dévoilées aux jeunes, ensuite une liste de métiers
(volontairement plus longue que le nombre d’images) est proposée.
Enfin, un débat est ouvert sur les raisons qui les ont poussé à attribuer tel ou tel métier à une personne plutôt qu’à une autre.
Les métiers: Médecin - DJ - Sexologue - Masseur - Professeur d’école supérieur - Etudiant - Photographe - Avocat - Bibliothécaire
Exercices pratiques.
3 Analyse d’images et de textes
Statut 1 :
«
moi qui t’aimais vraiment, tu t’es bien foutu de ma gueule jason »
• Quel est le contenu du message ?
• A qui le message est-il destiné ?
• Qui peut réellement lire le message?
• Quel est le but de ce message ?
•A votre avis pourquoi cette personne n’a-t-elle pas envoyé un message privé à Jason?
Statut 2 :
«
je sui prise antre trois garçon pff je ses pas le caile »
• Quel est le contenu du message ?
• A qui le message est-il destiné ?
• Qui peut réellement lire le message?
• Quel est le but de ce message ?
• Quelque chose vous choque-t-il dans cette phrase ?
• Sans autre information, que pensez-vous de cette personne?
Statut 3 :
«
Les gens qui vous disent des trucs blessants en espérant vous atteindre: allez vous faire
enculer ça m’atteint vraiment pas :’) ( tu te reconnaîtras) »
• Quel est le contenu du message ?
• A qui le message est-il destiné ?
• Qui peut réellement lire le message?
• Quel est le but de ce message ?
• Quelque chose vous choque-t-il dans cette phrase ?
• Sans autre information, que pensez-vous de cette personne?
Analyse de la page de personnages célèbres:
Hommes politiques et stars, sont les premiers à soigner leur image, que pouvons-nous apprendre de leur page facebook ?
La page de H. Di Rupo / la page de Myley Cyrus / la page de Netsky.
L’exercice se terminera par l’analyse de la page personnelle des jeunes, photo de profil, de journal, publication ,...
En miroir avec les réflexions faites sur les images et statuts analysés précédemment et par la gestion de leurs paramètres de
confidentialité.
Documentaire.
4 Projection d’un documentaire de sensibilisation au harcèlement sur facebook
Envoyé spécial : Planète FaceBook
Diffusion: France2
Genre : Documentaire
Durée : 35 mins
Date: 2012
Synopsis: «T’es sur Facebook ?» : une question en forme de cri de ralliement pour la planète entière... Avec 150 millions
d’utilisateurs dans le monde et plus de 4 millions en France, Facebook est devenu un phénomène de société. Ce site de réseau
social permet de créer autour de soi une véritable communauté pour échanger avec ses amis, retrouver des copains denfance,
partager des photos, des potins et bien d’autres choses. En à peine deux ans, le site a révolutionné la façon de communiquer,
comme le téléphone portable ou les mails en leur temps. Derrière ce succès, un jeune homme, Mark Zuckerberg, devenu
milliardaire à 24 ans et qui a eu cette idée de génie dans sa chambre d étudiant sur le campus de la prestigieuse université de
Harvard. Aujourdhui, même Barack Obama l’a adopté pour faire campagne et devenir le nouveau président des Etats-unis. Envoyé
Spécial s’est créé un profil sur Facebook pour tenter de comprendre ce qui explique l’engouement autour du site mais aussi les
risques pour la vie privée de chacun.
• La projection du documentaire sera suivi d’un débat avec les jeunes.
Après-projets.
5 Partager un statut Facebook dans la vie réelle.
Après ces différentes analyses, je souhaite rendre le problème des statuts inappropriés perceptibles de façon encore plus concrète,
nous le savons tous, une image vaut mieux qu’un long discours.
De cette maxime est née l’idée d’un nouvel exercice. Animant un atelier photo au sein de ma MJ, j’aimerais proposer aux jeunes
d’intégrer un contenu virtuel dans un environnement réel.
L’idée est de continuer à les conscientiser tout en leur permettant d’être acteurs dans cette volonté de partage d’informations.
Nous pourrions rendre le problème des statuts inappropriés, directement perceptible, par une mise en situation dans la vie réelle.
En nous rendant dans un centre commercial, dans la rue, dans un abri bus, dans tous ces endroits où, depuis leur smartphone, les
jeunes peuvent poster sur Facebook.
Le jeune, assit dans son abri bus, téléphone à la main, aurait autour du cou, une pancarte reprenant un statut facebook (celui
qu’il serait entrain d’envoyer avec son téléphone), statut jugé privé, par les jeunes, reprenant les couleurs et la typographie de
Facebook afin que l’on puisse comprendre facilement de quoi il s’agit.
Nous pourrions recueillir les impressions des personnes que nous croiserons par la discussion mais aussi grâce à une série de
photographies prisent de façon discrète démontrant la réaction des gens face à cette personne se baladant statut au cou. Ces
images nous servirons de point d’analyse mais nous serviront également à illustrer un « mode d’emploi » aidant à la gestion de son
image sur Facebook (voir point 7).
Après-projets.
6 Réalisation de photos de profil et de journal.
Je proposerai aux jeunes de réaliser, en studio, une photographie de profil neutre, sans émotion, sans état d’âme, une
photographie basée sur les critères d’une photographie d’identité et ensuite une photo plus créative, qui pourra servir de photo de
journal (mise en scène, projection,..).
7 Création par et pour les jeunes d’un mode d’emploi aidant à comprendre et à maîtriser
son image sur facebook.
Suite à cet apprentissage et aux différentes discussions qu’il aura pu faire naître, nous allons éditer un petit livre qui expliquera
comment gérer son image sur Facebook de façon responsable et positive. Ces informations pourraient ensuite être partagées via
le site Internet de la MJ et directement sur Facebook via notre page. Une façon de partager mais aussi de valoriser le travail des
jeunes tout en leur enseignant de nouvelles techniques (écriture, mise en page,…)
Conclusion.
Les objectifs de ce travail étaient de conscientiser les jeunes à l’image qu’ils renvoient via Facebook, du contenu à proprement
parler, à la façon de le publier (public, privé), de les rendre acteurs de cette conscientisation par la participation aux exercices
proposés mais aussi par la diffusion qu’ils pourront ensuite faire auprès des internautes, de leur famille et de leurs amis. Il s’agit ici
d’un enseignement de base, les fondations d’une éducation à l’utilisation de médias actuels, cela n’empêchera pas les jeunes d’en
faire un moins bon usage, mais ils auront au moins conscience des dérives liées à l’utilisation de cette plate forme. Il est important
qu’ils connaissent le bon fonctionnement de Facebook, les choses à faire et les choses à éviter, afin de mieux contrôler et peut-être
ne pas avoir à regretter certaines publications. Cet apprentissage leur permettra peut-être d’acquérir plus de confiance en eux et
en leurs capacités.
Bibliographie.
Livre:
Séduire le social super Ego
Mai 2011
oo° Proximity BBDO
www.proximity.bbdo.fr
Docu:
Planéte FaceBook: Envoyé spécial.
Facebook ! Pas très net avec les ados !! : Isabelle Ducret et Jean Bernard Menoud.
Pages internet:
La nouvelle image de soi: Facebook, Twitter et consorts
http://www.libreavecsoi.com/2011/10/la-nouvelle-image-de-soi-facebook.html
Facebook : Narcissisme et faible estime de soi
http://ethiquedelacom.blogspot.be/2013/04/facebook-narcissisme-et-faible-estime.html
Facebook ou le dédoublement de la personnalité
http://www.psycheduweb.fr/facebook-ou-le-dedoublement-de-la-personnalite/
L’estime de soi et les réseaux sociaux
http://fr-ca.etre.yahoo.com/l-estime-de-soi-et-les-r%C3%A9seaux-sociaux.html
Photos de couverture:
• Crédit photo de couverture: Human Facebook Default Avatar.
Project Director, Photography: Thomas Menelle.
Le but de ce projet est d’humaniser l’avatar Facebook affiché par défaut lors de la première connexion.
Paramètres de confidentialité facebook
Annexe 1
Commencez par vous rendre sur les paramètres de confidentialité de votre compte,
en cliquant sur le bouton en haut à droit de votre écran:
Facebook vous propose un résumer du panneau de configuration, je vous conseille de cliquer sur:
« Afficher plus de paramètres»
Il est préférable de régler une bonne fois ses paramètres de confidentialités pour être sûr que tout soit réglé comme vous le souhaitez.
Vous arrivez sur la page de réglage de vos paramètres de confidentialité.
Il vous suffit de cliquer sur «Modifier»
pour pouvoir choisir parmi les
différents critères de confidentialité.
Le site permet de choisir entre 4 types de personnes qui pourront
voir le contenu de votre page.
Public: tout le monde peut voir le contenu.
Amis: seuls mes amis peuvent voir le contenu.
Amis sauf connaissance: mes amis peuvent voir mon contenu, mais pas les
personnes que j’aurais indiqué comme étant de simple connaissance.
Moi Uniquement: le contenu ne sera visible que par moi.
Personnalisé: cette fonction permet de rendre visible le contenu uniquement à
certaines personnes ou au contraire de le rendre visible à tous mes amis sauf
certaines personnes.
Une fois vos paramètres de confidentialité correctement réglés, nous allons nous pencher sur les paramètres de
publication. Cela se trouve sur la gauche dans la barre latérale.
Ici vous pouvez définir qui a le droit de publier dans votre
journal.
Si vous demandez de pouvoir examiner le contenu
d’autres personnes avant qu’il soit publié sur votre mur,
par exemple si quelqu’un écrit sur votre mur ou vous
marque sur une photo, cela ne s’affichera pas sans votre
accord.
Si vous indiquer «Oui», vous allez être notifié pour
chaque nouveau contenu et vous allez pouvoir valider ce
qui sera afficher ou non sur le mur de votre page.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising