Les clés du Nouveau DELF - B2 - Le guide pédagogique complet

Les clés du Nouveau DELF - B2 - Le guide pédagogique complet
B2
Les clés du
nouveau DELF
Guide du professeur
B2
Les clés du
nouveau DELF
Guide du professeur
Les clés du nouveau DELF B2
Guide du professeur
Auteurs
Marie Bretonnier
Emmanuel Godard
Philippe Liria
Marion Mistichelli
Jean-Paul Sigé
Conseils pédagogiques
A. Garmendia
Coordination éditoriale
L. Lacan
Conception graphique et couverture
Inspira (D. Portillo et N. París)
Enregistrements
Voix : Séverine Battais, Katia Coppola, Lucile Lacan, Philippe Liria, Yves-Alexandre Nardone,
Jean-Paul Sigé
Studio d’enregistrement : CYO Studios
© Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publication de Langues, S.L.
Barcelone, 2007
Réimpression : avril 2010
ISBN édition internationale 978-84-8443-430-6
ISBN édition italienne 978-84-8443-472-6
D.L. : B - 49.203 - 2.007
Toute forme de reproduction, distribution, communication publique et transformation de cet ouvrage
est interdite sans l’autorisation des titulaires des droits de propriété intellectuelle. Le non-respect
de ces droits peut constituer un délit contre la propriété intellectuelle (art. 270 et suivants du Code
pénal espagnol).
Imprimé en Espagne par Tesys
TABLE DES MATIÈRES
Les clés du nouveau DELF :
une collection pour s’entraîner au DELF, nouvelle formule
..............6
Les critères d’évaluation
Les critères d’évaluation de la production écrite
..............9
Les critères d’évaluation de la production orale
. . . . . . . . . . . . . 13
Grille d’évaluation de la production écrite
. . . . . . . . . . . . . 14
Grille d’évaluation de la production orale
. . . . . . . . . . . . . 15
Solutions
Unité 1
. . . . . . . . . . . . . 18
Unité 2
. . . . . . . . . . . . . 22
Unité 3
. . . . . . . . . . . . . 26
Unité 4
. . . . . . . . . . . . . 29
Unité 5
. . . . . . . . . . . . . 32
Examen 1
. . . . . . . . . . . . . 35
Examen 2
. . . . . . . . . . . . . 36
Examen 3
. . . . . . . . . . . . . 38
Examen 4
. . . . . . . . . . . . . 39
Examen 5
. . . . . . . . . . . . . 40
Examen 6
. . . . . . . . . . . . . 42
Transcriptions
Unité 1
. . . . . . . . . . . . . 46
Unité 2
. . . . . . . . . . . . . 47
Unité 3
. . . . . . . . . . . . . 50
Unité 4
. . . . . . . . . . . . . 51
Unité 5
. . . . . . . . . . . . . 54
Examen 1
. . . . . . . . . . . . . 55
Examen 2
. . . . . . . . . . . . . 56
Examen 3
. . . . . . . . . . . . . 57
Examen 4
. . . . . . . . . . . . . 59
Examen 5
. . . . . . . . . . . . . 60
Examen 6
. . . . . . . . . . . . . 62
Les clés du nouveau DELF : une collection pour s’entraîner au DELF,
nouvelle formule
Depuis 1985, le Diplôme d’études de langue française (DELF) est une référence dans le monde
entier pour certifier les connaissances en français. Ce diplôme a évolué avec le temps, et le Centre
International d’Études Pédagogiques (CIEP), établissement public du Ministère de l’Éducation
nationale français, l’a actualisé pour l’harmoniser avec le Cadre Européen Commun de Référence
pour les Langues (CECR). Ainsi, les nouvelles épreuves du DELF (en vigueur depuis septembre 2005)
comptent dorénavant 4 étapes indépendantes (A1, A2, B1, B2) suivies du DALF (C1 et C2).
L’équipe des auteurs a donc pris en compte ces changements pour proposer un manuel qui veut
aller plus loin que le simple entraînement à l’examen. Son nom, Les Clés du nouveau DELF B2,
n’est d’ailleurs pas anodin : il s’agit bien d’apporter non seulement des exercices et des tests, mais
également de nombreuses remarques d’usage de la langue et surtout des conseils (ou clés) pour
aborder chacune des épreuves.
Tableau d’équivalence entre ancien et nouveau DELF
Ancien DELF
CECR
Nouveau
DELF
Durée des
épreuves
A1
A2
A1
Découverte
A1
A1-A2
A3
A1-A3
A1-A4
A2-A3
A2-A4
A2 Survie
A2
1h40
A3-A4
B1 Seuil
B1
1h45
A5-A6
B2
B2
2h30
1h20
Les clés du nouveau DELF : une structure simple et efficace
Ce manuel contient 5 unités thématiques comprenant chacune :
n Des rubriques lexicales et grammaticales : dans les premières pages de chaque unité,
l’utilisateur du manuel trouvera des activités regroupées autour de thèmes (cinq au total)
pour réviser ou approfondir en contexte les aspects lexicaux et grammaticaux élémentaires
requis pour le niveau B2 du CECR, ainsi que des remarques sur la structure du discours.
En marge de ces activités, chacune des rubriques comprend des encadrés « Pense-bêtes »
sur des aspects précis de la langue écrite ou orale ou sur des aspects civilisationnels. La
. Certaines peuvent être
plupart des activités peuvent se faire individuellement à l’écrit
. D’autres enfin pourront être réalisées
aussi réalisées par groupes de deux à l’oral
individuellement à l’oral pour mieux s’entraîner à exposer des faits ou des opinions.
À la fin de la rubrique « grammaire et structures », vous trouverez un mémento permettant
de visualiser rapidement les formes travaillées dans l’unité.
6 - six
Guide du professeur
nde
ntre
tion
mun
puis
ALF
veut
B2,
mais
pour
n Des textes audio et écrits : on attend d’un candidat de niveau B2 qu’il ait une certaine
aisance pour comprendre des documents authentiques. Les textes proposés doivent vous
permettre de vous entraîner à repérer des informations précises dans des domaines variés et
de savoir prendre une décision ou réagir en fonction de son contenu. Tous les textes de cette
sont dans le CD du livre de l’élève.
rubrique audio
n Cinq
Épreuves d’entraînement au DELF B2 : chaque unité comprend un examen d’entraînement divisé selon les quatre épreuves de l’examen. Elle propose, pour chaque partie de
sur la façon d’aborder un exercice (les clés de l’essai argumenté, les
l’examen, les clés
clés du texte informatif, etc.) et sur la façon dont le candidat sera évalué. Chaque examen
DELF d’entraînement permet aussi d’aller plus loin dans le réemploi des formes lexicales et
grammaticales de l’unité en question.
6 examens complets : vous trouverez six examens complets (trois DELF et trois DELF scolaires) qui
reproduisent des exercices basés sur les modèles de ceux du CIEP.
C’est donc un total de 11 examens d’entraînement au DELF que vous proposent Les Clés du
nouveau DELF B2 : tirez-en profit !
s
s
nité,
tal)
ires
urs.
es »
La
être
ées
Tableau récapitulatif des épreuves du DELF B2, nouvelle formule
nature des épreuves
durée
note sur
Compréhension de l’oral (CO)
Réponse à des questionnaires de compréhension portant sur deux documents
enregistrés :
· interview, bulletin d’informations, etc (une seule écoute)
· exposé, conférence, discours, documentaire, émission de radio ou télévisée
(2 écoutes).
Durée maximale des documents : 8 min.
30 min. environ
25
Compréhension des écrits (CE)
Réponse à des questionnaires de compréhension portant sur deux documents
écrits :
· texte à caractère informatif concernant la France ou l’espace francophone
· texte argumentatif
1h
25
1h
25
20 min.
(30 min. préparation)
25
Production écrite (PE)
Prise de position personnelle argumentée (contribution à un débat, lettre formelle,
article critique, etc.).
Production orale (PO)
Présentation et défense d’un point de vue à partir d’un court document déclencheur.
Seuil de réussite pour obtenir le diplôme : 50/100
Note minimale requise (pour chaque épreuve) : 5/25
Durée totale des
épreuves colletives :
2 h 30
Note totale
100
tant
Guide du professeur
sept - Les clés du nouveau DELF : agréable et motivant
Les clés du nouveau DELF B2, guide du professeur est le complément indispensable du Livre
de l’élève. Les professeurs y trouveront des informations sur le DELF B2, des modèles d’examen
corrigés et commentés, des conseils d’évaluations et les solutions des exercices. Le guide du
professeur contient aussi l’ensemble des transcriptions et un CD avec les documents audio de la
partie Examens (les autres documents audio se trouvent dans le CD du Livre de l’élève).
Il ne nous reste plus qu’à souhaiter que Les clés du nouveau DELF B2, guide du professeur vous
permette d’accompagner vos élèves aux portes du succès.
Les critères d’évaluation
Au niveau DELF B2, le candidat doit être capable d’aborder des documents complexes. Il est
capable d’argumenter sa position dans un discours clair et cohérent. Il communique de façon
spontanée sur une grande gamme de sujets. Néanmoins, on ne lui demande pas de saisir
l’implicite et de maîtriser toutes les nuances de la langue.
Ce niveau marque une coupure importante avec le niveau B1. Le candidat maîtrise désormais
l’argumentation. Il va donner ses opinions, les défendre, développer un point de vue, construire une
argumentation logique… Dans ses relations avec autrui, il parle avec naturel, comprend dans le
détail, prend l’initiative, change de registre de langue… Il a acquis un nouveau degré de conscience
de la langue. Il est capable de corriger les erreurs qui peuvent déboucher sur des malentendus, il
peut prévoir ce qui va se dire, comment cela va se dire et quel sera l’effet sur le destinataire…
Nous vous conseillons vivement de vous reporter aux descripteurs du Cadre européen commun de
référence pour les langues afin de prendre conscience du niveau requis pour cet examen.
-huit
Guide du professeur
Les critères d’évaluation de la production écrite
ivre
men
du
e la
ous
L’étudiant dispose d’une heure pour rédiger un texte de 250 mots environ. L’écrit sera toujours
argumenté. On lui demandera de prendre position, d’exposer son avis pour convaincre le lecteur.
Le type d’écrit peut prendre différentes formes : une lettre, un article, un rapport. Le lecteur pourra
donc être connu comme dans la lettre de réclamation ou la lettre de motivation ; mais le candidat
devra également être capable d’attirer l’attention d’un lecteur de journal, par exemple.
Nous vous proposons un modèle commenté d’évaluation, selon la grille fournie par le Centre
international d’études pédagogiques (CIEP).
n Exercice 1
Vous habitez dans un quartier très vivant. Il y a des activités (repas entre voisins, fêtes pour les
enfants, échanges de cours…) organisées par une association de quartier. La mairie de votre ville
a décidé de l’expulser de ses locaux. Vous rédigez une lettre au maire afin de vous plaindre de
cette décision et vous proposez une autre solution.
Un exemple de copie de candidat :
mais
une
s le
nce
s, il
de
Mme Villard
7, rue des fleurs
48000 Mende
Mende, le 13/02/2007 Monsieur le Maire,
J’habite dans un quartier très agreable et très vivant. Il y a toujours de
fetes organisé par l’association de quartier et cela me plait beaucoup. Je suis une
vieille dame et je vis toute seule depuis la mort de mon mari. Mes enfants sont
tous les deux parti habiter dans la capitale et moi, je suis seule. L’association
est la chose que me tient compagnie. L’association permet de m’invester dans
les activités et aider les autres. J’aide les enfants pour faire les devoirs et puis,
je fais des crêpes pendant les jours de fêtes. Mais qu’est-ce que je ferai sans
l’association ?
J’ai appris que vous vouliez expulser cette association et je vous écris pour me
plaindre. Une ville comme nous doit developé les incentives local. Il ne faut pas
fermer ! Je dois dire que je ne comprends pas votre objet. Pourquoi voulez-vous
fermer cette association ? Vous n’êtes pas content de savoir que dans la ville, les
gens sont heureux ? Vous pensez aux prochaines élections ? Je crois que ce n’est
pas très bien pour vous fermer. Cela ne rend pas très populaire dans le quartier.
J’espère que je vous est convainc qu’il ne faut pas fermer et il faut laisser les
locau de la ville à cette association qu’aide les gens du quartier.
Merci beaucoup pour avoir lu ma lettre.
Mme Villard
Guide du professeur
neuf - L’évaluation communicative
Les compétences pragmatiques et sociolinguistiques, c’est-à-dire la faculté à communiquer,
représentent la part de la note la plus importante, soit 14 points sur 25. On ne confondra pas
l’évaluation de cette compétence avec la correction linguistique. Même si le texte comporte des
erreurs grammaticales, un vocabulaire imprécis, vous devez seulement vous attacher au contenu
proposé par le texte du candidat.
1. R
espect de la consigne : Le candidat a-t-il été capable d’adapter son écrit à l’énoncé proposé ?
Le thème, le type de texte, la longueur ont-t-il été respectés ?
Le thème évoqué par le candidat dans son texte est respecté. Il parle bien d’une association que
le maire veut expulser et il se plaint de la situation. En revanche, il ne propose aucune autre
solution.
Le type de texte est respecté. Il s’agit bien d’une lettre formelle adressée au maire de la ville.
La longueur est respectée. Le texte contient 248 mots. Dans la consigne, on en demandait 250.
Néanmoins, le nombre de mots contenus dans l’écrit n’est qu’un des éléments notés dans le
respect de la consigne. Le candidat ne doit pas perdre de temps à compter le nombre de mots
mais s’habituer à comptabiliser par ligne. Aucun correcteur ne comptera les mots écrits par un
candidat.
Rappel pour compter les mots : un mot est un signe graphique encadré par deux espaces. Par
exemple : c’est-à-dire = 1 mot / n’est-ce pas = 2 mots / il y a = 3 mots.
Note obtenue : 1 / 2
2. Correction sociolinguistique : Le candidat a-t-il adapté sa production à la situation ? A-t-il
utilisé un registre de langue qui correspond au destinataire ?
La langue est formelle, les formules de politesse sont correctes, sauf la salutation finale. « Merci
beaucoup » ne convient pas à ce type de destinataire. À ce niveau, on s’attend à un registre
de langue plus fin, moins répétitif. (Reportez-vous aux exemples de lettres formelles du livre de
l’élève Unité 2 page 49 et Unité 3 page 73).
Note obtenue : 1 / 2
3. Capacité
à présenter des faits : Le candidat a-t-il été capable de décrire la situation ?
Le candidat a décrit avec une grande précision sa situation personnelle. On appréciera « le réel »
des faits. Néanmoins, on peut regretter que le candidat n’ait proposé aucune alternative.
Note obtenue : entre 2,5 / 3
4. Capacité à argumenter une prise de position : Le candidat a-t-il été capable de rédiger un
texte argumentatif ? A-t-il décelé les points pertinents ?
On demande au candidat d’exprimer son insatisfaction. Il devra non seulement se plaindre (ce
que le candidat réalise très bien dans son premier paragraphe) mais également donner des
arguments pour convaincre le maire. Or, ce texte ne comporte aucun argument, si ce n’est :
« l’association anime le quartier, c’est bien, il ne faut pas la fermer ». Les arguments se basent
sur les faits et tentent de convaincre le lecteur par les sentiments. Ce n’est pas ce qu’on attend
à ce niveau. On valorisera néanmoins la mention des élections, qui aurait pu être un élément
argumentatif pertinent du texte.
Note obtenue : 0,5 / 3
10 - dix
Guide du professeur
uer,
pas
des
enu
sé ?
5. C
ohérence et cohésion : Le candidat a-t-il été capable de construire un texte fluide et cohérent
sur ce sujet ? Connaît-il les règles d’usage de mise en page et de ponctuation ?
Ce texte est très bien structuré, composé de trois paragraphes distincts. Sa lecture est facilitée
par une mise en page et une ponctuation sans reproche.
Note obtenue : 4 / 4
La note de ce candidat en compétence pragmatique et sociolinguistique sera de 9 / 14.
que
utre
e.
L’’évaluation linguistique
50.
s le
mots
r un
À ce niveau, le candidat peut s’exprimer clairement et sans donner l’impression d’avoir à restreindre
ce qu’il souhaite dire. Il possède une gamme assez étendue de langue pour pouvoir faire des
descriptions claires, exprimer son point de vue et développer une argumentation en utilisant des
phrases complexes.
Par
Dans la grille, 11 points sont consacrés à la compétence linguistique : 5 pour le lexique et 6 pour
la grammaire.
Compétence lexicale / Orthographe lexicale :
-t-il
erci
stre
e de
n ?
el »
Le candidat possède une bonne gamme de vocabulaire. Il peut varier sa formulation pour éviter des
répétitions fréquentes, mais des lacunes lexicales peuvent encore provoquer des hésitations et l’usage
des périphrases. Les confusions sont acceptables si elles ne gênent pas la communication.
1. É
tendue du vocabulaire : Le candidat connaît-il un vocabulaire suffisant lui permettant de
rédiger un écrit sur le thème proposé ? Le vocabulaire de ce candidat ne correspond pas à celui d’un étudiant de niveau B2. On sent
bien que les mots simples sont connus et maîtrisés mais qu’il manque de lexique pour affiner
son écrit. Le mot « association » revient constamment sans qu’il puisse en éviter la répétition.
Note obtenue : 0 / 2
2. Maîtrise du vocabulaire : Le lexique est-il utilisé correctement ?
un
(ce
des
st :
sent
end
ment
De nombreuses erreurs ont été commises comme « invester » au lieu d’ « investir », « incentives »
au lieu d’ « initiatives ». Le vocabualire n’est que trop approximatif et les interférences avec la
langue maternelle ou autre sont trop fréquents.
Note obtenue : 0,5 / 2
3. Maîtrise de l’orthographe : Le lexique est-il orthographié correctement ?
L’orthographe lexiacle est mal maitrisée, des mots élémentaires ont été mal orthografiés
(comme « developé ») et les accents manquent sur de nombreux mots (comme « agréable » ou
« fêtes »).
Note obtenue : 0,25 / 1.
Guide du professeur
onze - 11
F
Les
Compétence grammaticale :
Le candidat B2 a un bon contrôle de la langue. Il fait encore quelques erreurs grammaticales et syntaxiques,
mais sans que cela soit systématique.
1. Choix des formes : Les verbes sont-ils conjugués correctement ? Les accords sont-ils respectés ? Le candidat a utilisé seulement le présent, les verbes sont en général conjugués correctement, mais la
situation justifierait un emploi plus varié des temps. L’usage du seul présent laisse donc penser une mauvaise
maitrise des temps. On sent que le candidat n’a pas assimilé certaines formes (« je vous est convainc ») et
trop de fautes d’accord subsistent encore (« organisé », « parti »). On notera positivement « j’ai appris que
vous vouliez ».
Note obtenue : 1 / 4
2. Degré d’élaboration des phrases
complexes ?
: Le candidat construit-il correctement des phrases simples et
Ce texte est composé presque exclusivement de phrases simples alors qu’à ce niveau on s’attendrait à des
phrases plus complexes avec un éventails plus larges de connecteurs et de pronoms relatifs. On le sent limité
quand la phrase devient complexe (« je crois que ce n’est pas bien pour vous fermer »). Les relatifs « qui »
et « que » ne sont pas maîtrisés (« la seule chose que me tient compagnie », « cette association qu’aide les
gens »).
L’éph
cand
qui o
La g
com
nM
Dan
et ex
réus
un d
L’exp
et h
appr
dire,
suiv
Dan
Note obtenue : 0 – 0,5 / 2
nE
La note de ce candidat en compétence grammaticale oscillera entre 1,75 et 2,25 sur 11.
La note totale du candidat pourra donc osciller entre 11 et 11,5 / 25.
La compétence communicative joue donc un rôle primordial. Si seules les capacités linguistiques avaient été
prises en compte, ce candidat aurait eu une note de 4/25 c’est-à-dire une note éliminatoire!
Cette note éliminatoire est une nouveauté de la réforme du DELF. Si un candidat obtient une note globale
supérieure ou égale à 50/100, il réussit son diplôme. En effet, si dans l’une des compétences évaluées sa
note est inférieure à 5/25, il ne pourra être admis. Il est en difficilement envisageable de délivrer un diplôme,
qui spécifie un niveau d’apprentissage très précis aussi bien en compréhension qu’en expression orale ou
écrite, si le candidat n’a pas ce niveau dans une des compétences évaluées.
À ce
idée
conv
toute
L’exa
argu
être
La c
inter
nL
Cett
maît
Le c
et s’
natu
Pour
serv
12 - douze
Guide du professeur
xiques,
mais la
uvaise
c ») et
ris que
Les critères de l’évaluation de la production orale
L’éphémérité même de la production orale et l’absence d’enregistrement pour une réécoute à postériori du
candidat rendent cette épreuve difficile à évaluer d’où l’importance de bien connaître les critères d’évaluations
qui on été établis par le CIEP. Il est aussi conseillé d’avoir en tête les référentiels du B2.
La grille différencie les critères d’évaluation des deux parties de l’examen en ce qui concerne les capacités
communicatives. En revanche, les capacités linguistiques sont évaluées globalement.
n Monologue suivi : défense d’un point de vue argumenté
les et
Dans cette épreuve, le candidat doit pouvoir comprendre un court document, en dégager le thème de réflexion
et exposer son opinion avec des arguments pertinents à l’appui, illsutrés par des exemples. Le candidat doit
réussir à capter l’attention de l’examinateur. Des idées intéressantes énoncées clairement et de façon cohérente,
un discours original et illustré d’exemples sont autant d’atouts qui seront valorisés lors de l’épreuve.
t à des
t limité
« qui »
ide les
L’expression doit être fluide et relativement spontanée. On rassurera les futurs candidats par rapport aux pauses
et hésitations : celles-ci sont naturelles à l’oral même chez un locuteur de français langue maternelle. On
appréciera en revanche l’usage des recours propres à la langue orale pour masquer ces phénomènes (comment
dire, j’entends par là...). Le candidat devra s’exprimer clairement et de façon à ce que l’examinateur puisse
suivre son argumentation sans difficulté.
t été
bale
s sa
me,
e ou
Dans cette épreuve, notamment au début, l’examinateur n’interviendra pas pendant l’exposition du candidat.
n Exercice en interaction : débat
À ce niveau, l’étudiant doit pouvoir réagir aux sollicitations de l’examinateur. Il devra confirmer, nuancer ses
idées, apporter des précisions en restant cohérent et convaincu. Il pourra lancer, poursuivre et clore un discours
convenablement en respectant efficacement les tours de parole. Il saura utiliser correctement des expressions
toutes faites pour gagner du temps et garder la parole pendant qu’il réfléchit à ce qu’il va dire.
L’examinateur ne sanctionnera en aucun cas les idées du candidat. Ce dernier sera évalué sur sa capacité à
argumenter. Si le candidat a répondu clairement aux questions avec cohérence et conviction, sa production doit
être valorisée positivement, même si l’examinateur n’est pas d’accord avec les idées défendues .
La cohérence du discours et la faculté du candidat à ne pas se laisser déstabiliser les arguments de son
interlocuteur sont ici les points forts à développer.
n L’évaluation linguistique
Cette évaluation représente 12 points sur 25 et se divise en 3 parties : le lexique, la morphosyntaxe et la
maîtrise du système phonologique.
Le candidat doit posséder un vocabulaire suffisant pour s’exprimer avec aisance sur une gamme variée de sujets
et s’exprimer en continu pendant un temps relativement long (20 minutes). La prononciation doit être claire et
naturelle ; rien ne doit gêner la compréhension de l’examinateur.
Pour la correction de vos élèves, nous vous proposons la grille du CIEP dans les pages suivantes qui doit vous
servir pour évaluer le plus justement possible vos élèves.
Guide du professeur
treize - 13
GRILLE D’ÉVALUATION DE LA PRODUCTION ÉCRITE
Compétences pragmatiques et sociolinguistiques
0
0,5
1
1,5
2
2,5
3
3,5
4
0
0,5
1
1,5
2
2,5
3
3,5
4
0
0,5
1
1,5
2
2,5
3
3,5
4
Respect de la consigne
Respecte la situation et le type de production demandée.
Respecte la consigne de longueur indiquée.
Correction sociolinguistique
Peut adapter sa production à la situation, au destinataire et adopter
le niveau d’expression formelle convenant aux circonstances.
Capacité à présenter des faits
Peut évoquer avec clarté et précision des faits, des
événements ou des situations.
Capacité à argumenter une prise de position
Peut développer une argumentation en soulignant de manière
appropriée points importants et détails pertinents.
Cohérence et cohésion
Peut relier clairement les idées exprimées sous forme d’un
texte fluide et cohérent.
Respecte les règles d’usage de la mise en page. La
ponctuation est relativement exacte, mais peut subir
l’influence de la langue maternelle.
Compétence lexicale / orthographe lexicale
Étendue du vocabulaire
Peut utiliser une gamme assez étendue de vocabulaire en
dépit de lacunes lexicales ponctuelles entraînant l’usage de
périphrases.
Maîtrise du vocabulaire
Peut utiliser un vocabulaire généralement approprié bien que
des confusions et le choix de mots incorrects se produisent
sans gêner la communication.
Maîtrise de l’orthographe
Compétence grammaticale / orthographe grammaticale
Choix des formes
A un bon contrôle grammatical. Des erreurs non systématiques
peuvent encore se produire sans conduire à des malentendus.
Degré d’élaboration des phrases
Peut utiliser de manière appropriée des constructions
variées.
14 - quatorze
02_B2 GP_Avant.indd 14
Guide du professeur
13/6/08 11:22:53
Grilles d’évaluation de la production orale
n Monologue suivi : défense d’un point de vue argumenté
Compétences pragmatiques et sociolinguistiques
0
0,5
1
1,5
2
2,5
3
3,5
4
4,5
5
0
0,5
1
1,5
2
2,5
3
3,5
4
4,5
5
0
0,5
1
1,5
2
2,5
3
3,5
4
4,5
5
Peut dégager le thème de réflexion et introduire
le débat.
Peut présenter un point de vue en mettant en
évidence des éléments significatifs et / ou des
exemples pertinents.
Peut marquer clairement les relations entre les
idées.
n Exercice en interaction : débat
Compétences pragmatiques et sociolinguistiques
Peut confirmer et nuancer ses idées et ses
opinions, apporter des précisions.
Peut réagir aux arguments et déclarations
d’autrui pour défendre sa position.
n Pour l’ensemble de l’épreuve :
Compétences linguistiques
Lexique (étendue et maîtrise)
Possède une bonne variété de vocabulaire pour
varier sa formulation et éviter des répétitions : le
vocabulaire est précis, mais des lacunes et des
confusions subsistent.
Morphosyntaxe
A un bon contrôle grammatical, malgré de
petites fautes syntaxiques.
Maîtrise d­u système phonologique
A acquis une prononciation et une intonation
claires et naturelles.
Guide du professeur
quinze - 15
Guide du professeur
Solutions
Guide du professeur
solutions des exercices
GUIDE DU PROFESSEUR |
Unité 1
Ils sont autonomes et recherchent les rencontres avec les
gens des régions ou pays qu’ils visitent.
– Les gothiques se caractérisent par leur goût pour le
sombre, le macabre et la provocation excentrique. Ils sont
connus pour leurs vêtements noirs décorés de clous et de
bijoux mystiques.
– Les adulescents sont de jeunes adultes qui refusent de
quitter l’adolescence et se complaisent dans l’ambiance
douillette du foyer. Ils attendent souvent d’être totalement
pris en charge par leurs parents, à l’image du personnage
Tanguy.
Lexique
1 | On en parle...
A
Réponse personnelle.
B
Réponse personnelle.
C
Réponse personnelle.
GRAMMAIRE ET STRUCTURES
2 | Les célibataires
6 | La cause : le phénomène Tanguy (1)
A
Réponse personnelle.
A
Réponse personnelle.
B
Réponse personnelle.
3 | (Re)connaître ses sources
A
Quotidien : Le Monde, Libération, Le Figaro, Marianne,
La Croix, Les Echos, Le Canard Enchaîné, Ouest France,
Le Pélerin, La dépêche du Midi
Hebdomadaire : Le Nouvel Observateur, Charlie Hebdo
Radio : RFI, RFM, Sud Radio, Sky Rock, NRJ
Chaîne télé : TF1, France 2, Arte
B
Réponse personnelle.
4 | Le boom des familles recomposées
A
en familles recomposées / des demi-frères / des demisoeurs / conjoint / la séparation / un beau-parent /
monoparentale / autonomes
B
Réponse personnelle.
5 | Les bobos
A
est ouvert sur le monde / est pour le droit à l’adoption
pour les homosexuels / est aisé / adore les produits du
terroir / aime bien son petit confort et son bien-être /
constitue une nouvelle catégorie sociale
B
Réponse personnelle.
(Quelques éléments)
– Les nonos désignent les nouveaux nomades.
Les retraités français par exemple qui achètent un
camping-car pour partir à l’aventure sur les routes. Les
nonos privilégient tout ce qui est hors circuit touristique.
18 - dix-huit
Guide du professeur
B
(Suggestion)
la durée plus longue des études / le prix des loyers / la
plus grande ouverture d’esprit des parents qui acceptent
de loger aussi le/la petit(e)-ami(e) / les difficultés
financières qu’il y a à s’installer…
7 | La cause : le phénomène Tanguy (2)
A
Parce que / en raison de / comme / à cause de / puisque /
d’autant qu’ / vu qu’ / c’est pourquoi
B
Réponse personnelle.
C
Réponse personnelle.
8 | Participe présent
A
2. sa mère lui promettant depuis sa naissance... 3. Souhaitant son départ, ses parents ont tout mis en
œuvre pour que ...
4. Subissant des crises d’angoisse depuis qu’il vit seul
dans son appartement, Tanguy a dû...
5. N’en pouvant plus, son père lui aménage...
6. N’acceptant pas la décision de ses parents...
B
Réponse personnelle.
9 | Cause - Conséquence. Histoire de zen
A
parce qu’elle était sortie en courant de son appart /
l’ascenseur était encore en panne / Sophie se retrouva le
samedi suivant en train de peindre les murs de sa chambre.
/ qu’elle
que c’e
vraime
quantit
B
(Sugge
… je n
qu’une
couran
retrouv
retard
pour n
J’ai ap
stress
Samed
en vert
j’ai lu d
ça va m
à l’esca
qui n’a
a tellem
que j’a
j’augm
Et puis
pour a
un pou
10 | Ca
A
Répon
B
Répon
C
Répon
TEXTE
Texte o
A
(Sugge
Le Fen
le stres
destin
au mon
somme
B
Il perm
crée un
Quand
ou crée
santé,
pour le
ls sont
s et de
ent de
biance
lement
onnage
/ la
ptent
isque /
en
eul
a le
ambre.
/ qu’elle trouve ça reposant / elle avait lu dans un magazine
que c’est la couleur de l’amour / l’inspirer / elle avait
vraiment du mal à faire le vide / il lui fallait augmenter la
quantité d’ondes positives / une amie lui avait dit
B
(Suggestion)
… je ne veux plus voir ces murs plus tristes encore
qu’une journée de boulot. Ce matin, je suis sortie en
courant et je n’ai pas eu le temps de faire mon lit. Je le
retrouve donc comme je l’ai laissé. J’étais tellement en
retard que j’ai dévalé l’escalier quatre à quatre parce que
pour ne pas changer, l’ascenseur était encore en panne.
J’ai appelé un taxi qui m’a conduite à ma routine de
stress et d’angoisse.
Samedi : aujourd’hui, je peins les murs de ma chambre
en vert, je trouve ça reposant et en rouge, vu que comme
j’ai lu dans un magazine que c’est la couleur de l’amour,
ça va m’inspirer. Le rouleau à la main, et cramponnée
à l’escabeau, j’essaie de ne pas penser à cet e-mail
qui n’arrive pas ni à ce contrat toujours pas signé . Il y
a tellement de choses qui se bousculent dans ma tête
que j’ai vraiment du mal à faire le vide ! Il faut que
j’augmente la quantité d’ondes positives, c’est décidé ! Et puis je vais aller chez le fleuriste du coin de la rue
pour acheter des plantes. Katia m’a dit qu’elles avaient
un pouvoir tranquillisant, alors…
10 | Cause-Conséquence. Un corps pour s’exprimer
A
Réponse personnelle.
B
Réponse personnelle.
C
Réponse personnelle.
TEXTES
Texte oral 1 - Senior
A
(Suggestion)
Le Feng Shui est un art très ancien / dans notre société
le stress est roi / le Feng Shui permet de contrôler notre
destin / les chinois croient en la connexion des individus
au monde / la chambre à coucher au nord permet un
sommeil paisible …
B
Il permet d’améliorer notre vie et notre cadre de vie. Il
crée une ambiance propice à la détente et au travail.
Quand on l’utilise, on se sent mieux et on peut travailler
ou créer au maximum de ses possibilités. Il agit sur la
santé, l’humeur, nos relations, nos finances, notre vie
familiale et professionnelle, notre spiritualité.
Il permet aussi de contrôler notre destin, de mieux
comprendre notre vie, d’évoluer à la maison dans une
atmosphère heureuse, de prendre conscience des forces
de la nature, de nous épanouir.
C
Le Feng Shui consiste à manipuler l’énergie, à faire
circuler le vent et l’eau , à vous faire interagir avec votre
environnement, à changer les influences qui agissent
sur vous, à modifier vos sentiments. On considère que
les individus sont connectés au monde. En effet, notre
corps est traversé et entouré d’un champ énergétique
émotionnel qui transmet nos idées, nos pensée, nos
émotions à chaque cellule de votre corps. Mais la façon
dont on utilise notre corps influence aussi notre mental
et notre cœur. Notre énergie est soumise à des influences
externes : les voisins, la ville, le climat, le lieu de travail,
d’habitation... Notre énergie émotionnelle imprègne les
pièces où l’on vit et tout est important : la disposition
des portes, des pièces, la taille des fenêtres, la hauteur
du plafond. Par exemple, la chambre à coucher au nord
permet un sommeil paisible.
D
On peut changer la couleur des murs, la lumière diffusée,
changer la place des meubles en plaçant la bibliothèque
au nord-ouest pour favoriser le sens de l’organisation.
On peut aussi ajouter des accessoires de décoration :
placer une petite fontaine ou un aquarium chez soi, des
plantes dans la salle de bains, un pendule, placer des
bougies par paires pour améliorer une relation, mettre
un minimum de miroir dans votre chambre, jamais deux
miroirs face à face, jamais de miroirs face à une fenêtre
ou à une porte, un carillon à la porte d’entrée et des
cristaux accrochés à une fenêtre et du sel de mer au
nord-est et au sud-ouest.
E
Réponse personnelle.
Texte oral 2 - Junior
A
Dans ce 3e millénaire, le progrès est toujours plus pointu,
l’espérance de vie a augmenté mais tout le monde
s’accorde à dire que la qualité de vie n’est plus ce
qu’elle était. Le stress provoque des troubles graves, des
maladies. Alors on retourne aux sources vers les secrets
du monde minéral.
B
La pierre a une vertu thérapeutique reconnue car il existe
une véritable connexion entre l’âme et la pierre. Par son
rayonnement, elle développe notre bien-être. Chacune
d’elles a une vibration propre qui agit sur nos cellules. Il
s’agit donc d’utiliser leur énergie pour nous restructurer.
Capter l’énergie des pierres pour augmenter la nôtre.
Guide du professeur
dix-neuf - 19
solutions des exercices | GUIDE DU PROFESSEUR
vec les
solutions des exercices
GUIDE DU PROFESSEUR |
Chaque pierre possède une vibration unique et son
énergie nous pénètre en activant les portes énergétiques
que sont les chakras.
C
Par exemple, un morceau de cristal de roche dans
le creux de la main rééquilibre votre énergie et vous
fait retrouver votre vitalité, un morceau de magnétite
peut accélérer la cicatrisation. On a du succès avec
les migraines, la confiance en soi, le sommeil, les
manifestations psychosomatiques…
D
un morceau de cristal de roche : il rééquilibre votre
énergie et fait retrouver votre vitalité
un morceau de magnétite : il accélère la cicatrisation
l’agate : il rend les hommes séduisants
l’aigue-marine : elle donne la jeunesse éternelle de
l’esprit
le corail : il protège du mauvais sort et aide la pousse
des dents des enfants
la calcédoine : elle aide la parole et la mémoire
l’améthyste : elle attire le bonheur et la richesse
le rubis : il apporte la joie et la santé
E
Réponse personnelle.
D
Réponse personnelle.
F
Réponse personnelle.
Texte écrit 2 - Junior
Texte écrit 1 - Senior
A
Le thème abordé est le danger que représentent les
personnes qui se font passer pour des médecins, des
guérisseurs, et utilisent pour exploiter la crédulité des
malades, des produits pouvant être dangereux pour la
santé. Plusieurs formes de médecines non classiques,
dites alternatives telles que l’acupuncture, l’homéopathie,
le shiatsu, et dont l’efficacité est reconnue, reposent
souvent sur de vieilles traditions. Certains médecins y ont
recours en complément de leurs prescriptions, ou parfois
à titre préventif. Le texte met en question toutes les
pseudo thérapies, basées sur des théories farfelues qui,
plus étranges les unes que les autres, peuvent entraîner
la mort ou des séquelles irrémédiables.
B
Réponse personnelle.
C
(Vous pouvez répondre de la façon suivante mais votre
réponse peut être différente.)
Il y a en France 40 000 voyants mais tous n’ont pas
le don de voyance. Ce sont des commerciaux qui ne
se soucient pas d’aider les autres mais de remplir leur
compte en banque. Beaucoup d’autres charlatans
20 - vingt
pratiquent illégalement la médecine. Ce sont des
escrocs qui profitent du système car il suffit de faire
installer une plaque à l’entrée de l’immeuble, de faire
passer une annonce dans un gratuit à disposition des
clients dans les magasins « bio » par exemple ou les
centres de diététique pour se faire connaître. Chacun
s’approprie une spécialité et des techniques de soins:
diagnostic à partir des yeux, usage des couleurs pour
guérir les furoncles, conseil de placer un flacon de sable
sous l’oreiller afin de rééquilibrer l’énergie, une pierre
turquoise sur le torse pour soigner le cholestérol et même
un verre d’urine pure le matin à jeun pour combattre
l’infection. Seules les personnes où le un terrain est
favorable sont victimes de ces médecines alternatives
pratiquées par des charlatans. Il y a un profil type
en quelque sorte. Tout d’abord une prédisposition à
l’irrationnel et à la superstition.
Cependant, sans faire partie des êtres friands de
démarches sectaires, chacun d’entre nous traverse, à un
moment donné de sa vie une période où il est fragilisé.
C’est alors que le danger existe de tomber sous l’emprise
d’un gourou quelconque.
Ces professionnels puisent dans votre tourment et votre
souffrance pour vous valoriser et vous faire croire que
plus le désespoir est grand plus la libération sera belle.
Guide du professeur
A
(Suggestion)
Ce mot vient de l’anglais patchwork, de patch, morceau,
et work, travail.
Il désigne un ouvrage en tissu fait de morceaux de tissus
disparates et assemblés au hasard de l’effet recherché.
Cela signifie ici que la famille est présentée comme un
ensemble d’éléments divers qui au départ ne sont pas
faits pour se côtoyer mais que la vie a assemblé pour leur
donner un sens. Le « montage » des petits morceaux est
plus ou moins réussi et les coutures qui les relient sont
totalement invisibles.
B
(Suggestion)
Les parents font preuve d’autorité en permanence car la
famille est nombreuse (6 personnes). Ils imposent à leurs
enfants une éducation stricte et sévère. Ils sont inflexibles
sur les horaires de télévision. Ils veulent élever leurs
enfants comme eux l’ont été, avec amour mais exigence.
Ils avouent s’occuper naturellement plus de leurs enfants
que de ceux de l’autre afin de ne pas se substituer au
père biologique, par exemple. Ils ont écrit un règlement
de vie valable pour tous : ne pas faire trop de bruit par
égard pour les voisins, retirer ses chaussures quand on
arrive de l’extérieur, ne pas manger dans n’importe quelle
pièce. Ils apprennent à leurs enfants à cohabiter dans
le resp
Il y a m
pas tou
défaut,
à supp
C
Répon
D
(Sugge
Dans c
valable
– Il est
voisins
– Il fau
l’extéri
– On n
Texte é
A
Répon
B
(Sugge
En 196
qu’on n
à nouv
Aujour
l’amou
contrai
relation
intègre
On acc
avec eu
famille
À une
et mul
prendr
monop
ni avec
une so
essenti
nous c
Dans n
offrant
Définit
La fam
caracté
d’écha
d’intérê
La fam
suivan
des rel
institut
– recom
union p
C
Réponse personnelle.
D
(Suggestion)
Dans cette famille, ils ont écrit un règlement de vie
valable pour tous.
– Il est interdit de faire trop de bruit par égard pour les
voisins.
– Il faut retirer ses chaussures quand on arrive de
l’extérieur.
– On ne doit pas manger dans n’importe quelle pièce...
Texte écrit 2 - Senior
A
Réponse personnelle.
B
(Suggestion)
En 1968, on critiquait la famille, mais aujourd’hui, bien
qu’on ne soit pas revenu au modèle ancien, le cocon est
à nouveau nécessaire.
Aujourd’hui, les valeurs de la famille ont changé :
l’amour l’emporte sur le devoir, le plaisir l’emporte sur la
contrainte ; on valorise l’échange mutuel et la qualité des
relations humaines. On ne subit plus sa famille mais on y
intègre nos amis les plus proches.
On accorde plus d’attention aux enfants et on dialogue
avec eux. C’est par rapport à eux que s’organise la vie de
famille.
À une époque où les unions sont éphémères, variées
et multiples, la famille 2007 est plurielle, elle peut
prendre divers visages : traditionnelle, recomposée,
monoparentale, gay... Aujourd’hui où elle ne rime plus
ni avec toujours ni avec sacré, la famille représente dans
une société où la réalisation de soi constitue une valeur
essentielle, l’élément fondamental qui nous permet de
nous construire.
Dans notre recherche du bonheur, la famille, en nous
offrant sécurité et liberté, joue un rôle capital.
Définition des familles : (suggestion)
La famille traditionnelle fait apparaître les
caractéristiques suivantes: devoir, contrainte, peu
d’échanges, pauvreté des relations humaines, peu
d’intérêt accordé aux enfants…
La famille d’aujourd’hui fait apparaître les caractéristiques
suivantes: amour, plaisir, échange mutuel, qualité
des relations humaines, attention portée aux enfants,
institution sacrée... Elle peut être :
– recomposée : les parents ont eu des enfants de leur
union précédente. Il faut donc que les enfants acceptent
le beau-parent et leurs demi-frères et demi-sœurs voire
même leurs quasi-frères ou quasi-sœurs avec qui ils
grandissent mais n’ont aucun lien de sang.
– monoparentale: un seul adulte divorcé ou séparé
(famille éclatée), un ou des enfants, parfois le père est
inconnu (on parle alors de « mère-célibataire » ou « fillemère ») ou décédé.
– gay : les parents sont deux personnes du même sexe,
pacsés ou en union libre, la famille n’est souvent pas
reconnue en tant que telle, les enfants sont souvent les
enfants de l’un ou de l’autre parent, ou bien conçus par l’un
et adopté (possible depuis peu selon le tribunal) par l’autre.
C
Réponse personnelle.
ENTRAÎNEMENT AU DELF B2
COMPRÉHENSION DE L’ORAL
Exercice 1
1. Passif.
2. Les entreprises et restaurants.
3. Respirer la fumée d’autres personnes / de quelqu’un à
côté de soi ou dans un endroit enfumé.
4. Enfants : bronchites, otites ou asthme.
Adultes : cancers du poumon ou maladies
cardiaques.
5. Le tabagisme passif.
PRODUCTION ÉCRITE
Exercice 1
Ce que l’enseignant doit attendre de l’étudiant :
Rédiger un article dans un style approprié en
argumentant son point de vue.
(Quelques idées pour la rédaction)
Texte 1
La famille est une valeur importante pour les jeunes.
Les jeunes se sentent bien chez leurs parents
(phénomène Tanguy).
Les jeunes parlent presque de tout avec leurs parents.
La tendance s’inverse par rapport aux générations
précédentes.
Avant, chaque génération était en conflit avec la
précédente.
Maintenant, il y a une entente cordiale, une entraide
entre les jeunes et les plus âgés.
Les rapports changent car la société change.
Texte 2
Dans certains pays, les couples homosexuels peuvent
adopter des enfants.
Cela pose le problème du concept de la famille.
En France, on parle beaucoup de la famille
(monoparentale, recomposée…).
Guide du professeur
03_B2 GP_solutions1.indd 21
solutions des exercices | GUIDE DU PROFESSEUR
le respect. C’est le contraire d’une existence «bohème».
Il y a moins de liberté. Les parents leur imposent une loi
pas toujours facile à accepter. Tout semble logique, sans
défaut, équilibré dans les règles. Peut-être est-ce pénible
à supporter pour les enfants.
vingt et un - 21
13/6/08 11:32:39
solutions des exercices
GUIDE DU PROFESSEUR |
Dans beaucoup de pays, l’union de deux personnes du
même sexe n’est pas légale.
La religion a un poids important mais aussi la culture, la
morale.
Tout le monde s’accorde à dire que l’essentiel est le
bonheur d’un enfant.
PRODUCTION ORALE
Exercice 1
Ce que l’enseignant doit attendre de l’étudiant :
Savoir dégager la problématique d’un texte court et
l’exposer clairement.
(Quelques éléments de présentation)
1.« Des vacances solidaires »
Thème : la solitude des personnes âgées.
Problème posé : la mise en place d’un service de
volontaires.
2. « Hommes-femmes : mode d’emploi »
Thème : les relations hommes-femmes.
Problème posé : comment vivre en harmonie en couple.
3. « Des pères à la recherche de repères ».
Thème : le rôle du père.
Problème posé : les droits du père dans un contexte
familial en changement.
Unité 2
LEXIQUE
1 | Les abréviations et les sigles
A
La Sécurité sociale / la sécu
Les allocations / les allocs
L’interruption volontaire de grossesse / l’IVG
Le centre hospitalier urbain / un CHU
L’information / l’info
La faculté (l’université) / la fac
Le baccalauréat / le bac
La télévision / la télé
La communication / la com
Le cinéma / le ciné
Le curriculum vitae / le CV
Le professionnel / le pro
La fécondation in vitro / la FIV
B
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
ciné
bac / fac
CV / CHU
info / net
FIV.
IVG.
pro / com
22 - vingt-deux
Guide du professeur
2 | Le droit à mourir dans la dignité
A
(Vous pouvez répondre de la façon suivante mais votre
réponse peut être différente.)
Favorable :
1. parce qu’elle met en avant la question de liberté
individuelle.
2. parce ce qu’elle souligne la question de dignité
humaine.
6. parce qu’elle considère que cela légaliserait quelque
chose qui se fait déjà dans la clandestinité avec toutes
les conséquences que cela suppose.
Défavorable :
3. parce qu’elle insiste sur l’argument économique
en expliquant que les plus défavorisés seraient ainsi
encouragés à y avoir recours.
4. parce qu’elle est pratiquante et que cela va à
l’encontre de ses croyances.
5. parce qu’elle s’inquiète des abus d’ordres divers : des
dérapages ou des dérives scientifiques.
7. parce qu’elle explique que certains médicaments
atténuent ou évitent la douleur, rendant ainsi l’euthanasie
inutile.
8. parce qu’elle craint que certains l’utilisent à des fins
personnelles pour, par exemple, dissimuler un meurtre.
B
Réponse personnelle.
(Quelques idées)
évite la clandestinité du geste / fin de la souffrance / d’un
point de vue philosophique, l’être humain est propriétaire de
son corps, seul maître de sa vie / égologie / dépendance très
importante ou totale de l’aide d’autrui / l’homme ne dispose
pas de sa vie : elle est un don / si le malade est incapable de
décider, la décision peut être prise par quelqu’un d’autre.
3 | Transports gratuits
A
Bénéficiaires / initiative / l’accès / banlieue / coût / dispositif / réduction / mobilité / financement /
prestation / travailleurs
B
Réponse personnelle.
4 | La fête des voisins
A
Réponse personnelle.
(Suggestion)
Dans mon immeuble, je proposerais que chacun à tour
de rôle dans la mesure de ses possibilités, offre le petitdéjeuner ou l’apéritif. On annoncerait avec une petite
pancarte : « Mireille et Jean 3e étage, à droite en sortant
de l’ascenseur, offrent le petit-déjeuner jeudi prochain.
Viennoiseries à volonté, tartines, beurre de la ferme,
confitures maison et céréales. »
B
4 anton
maison
proximi
4 synon
rapport
C
Répons
(Sugge
Pour qu
semain
doit êtr
plus tar
vaste a
que les
de sa s
N’oubli
dans la
autres i
bien av
D
Répons
5 | Les
A
Répons
(Sugge
À mon
– afin q
qui élè
nourrit
– de so
(petits
puéricu
– de fa
individ
d’interv
médica
par rap
– pour
difficul
B
Répons
(Sugge
Encore
sur tou
pour ré
avec la
monop
des mè
vienne
la nais
couche
Tout es
que
utes
si
: des
s
anasie
fins
rtre.
un
aire de
ce très
spose
able de
re.
tour
petitte
ortant
ain.
e,
des tout petits… Chaque maman est accompagnée
individuellement par une bénévole, autour d’un café,
et bénéficie d’une prise en charge personnalisée :
problème médical, administratif, démarches auprès de la
préfecture, courrier formel... En effet, les Restos du coeur
pour bébés « n’ont pas pour seule vocation d’être des
distributeurs de nourriture ».
C
Réponse personnelle.
(Suggestion)
Pour que cette fête soit un succès, il faut choisir un jour en
semaine, que tout le monde soit prévenu à l’avance, l’heure
doit être fixée de façon à ne pas exclure ceux qui rentrent
plus tard du travail, l’espace choisi doit être assez joli et
vaste afin d’accueillir tout le monde. Il est aussi souhaitable
que les tables soient décorées, que chacun cuisine un plat
de sa spécialité et que les divers goûts soient représentés.
N’oublions pas de prévoir de la lumière si la fête se prolonge
dans la nuit. Il est plus poli de prévenir les occupants des
autres immeubles du risque de bruit. Les enfants aiment
bien avoir leur coin, il faut penser à eux aussi.
C
Réponse personnelle.
(Suggestion)
à un(e) bénévole : Qu’est-ce qui vous a amené(e) à participer
aux Restos pour bébés ? En quoi êtes-vous utile ? Quelles
sont les demandes les plus nombreuses ? Y a-t-il une
rencontre qui vous a marqué(e) ? Quels conseils donneriezvous à une personne qui hésite à venir, soit comme
bénévole, soit comme usagère ?
à une usagère du service : Comment avez-vous appris leur
existence ? Depuis quand y allez-vous ? Quels services vous
ont-ils rendus ? Qu’appréciez-vous le plus dans les Restos
pour bébés ? Quelles améliorations suggèreriez-vous ?
D
Réponse personnelle.
GRAMMAIRE ET STRUCTURES
5 | Les Restos du cœur pour bébés
6 | Le combat des femmes
A
Réponse personnelle.
(Suggestion)
À mon avis ces Restos ont été créés :
– afin que les mamans qui sont dans la précarité ou
qui élèvent seules leurs enfants puissent trouver de la
nourriture, des couches…
– de sorte que les besoins essentiels des tout petits
(petits pots, lait de croissance, couches, matériel de
puériculture, vêtements… ) soient pourvus.
– de façon que la maman soit accompagnée
individuellement par une bénévole, dans le but
d’intervenir concrètement au niveau administratif,
médical en vue de donner aux femmes une aide aussi
par rapport à la rédaction de lettres formelles.
– pour une écoute personnalisée de chaque maman en
difficulté.
B
Réponse personnelle.
(Suggestion)
Encore peu connus du grand public, ces centres (270
sur toute la France) ont pourtant été créés dès 1993,
pour répondre aux besoins des nouvelles précarités qui,
avec la hausse des divorces, ont affecté les familles
monoparentales. 40% des mamans qui viennent là sont
des mères isolées, souvent sans papiers. Ces centres
viennent en aide à quelque 27 000 bébés par an, de
la naissance à 18 mois. Petits pots, lait de croissance,
couches, matériel de puériculture, vêtements…
Tout est prévu pour pourvoir aux besoins essentiels
A
Réponse personnelle.
B
Réponse personnelle.
(Suggestion)
Les raisons pour lesquelles les femmes réclament la
parité ne surprennent plus grand monde car chacun
s’accorde à dire qu’elles sont fondées. Les objectifs à
se fixer pour une véritable parité hommes-femmes sont
avoir accès à tous les secteurs de la vie publique, une
revalorisation des salaires identique à celle opérée pour
les hommes, des compétences prises en compte en
occultant l’apparence physique, faire en sorte que les
comportements changent, vivre leur citoyenneté à tous
les niveaux et pouvoir jouer un rôle politique au niveau
de la région ou de la ville en ayant accès aux plus hautes
fonctions mais aussi diminuer les réseaux de pouvoir
masculins…
7 |Indicatif, infinitif ou subjonctif
A
eurent été / finisse / obtenir / ce qu’elles obtiennent /
défendre / soient relogées / sombrent / se faire / se /
donner / sera fait / soit appliquée
Guide du professeur
vingt-trois - 23
solutions des exercices | GUIDE DU PROFESSEUR
votre
B
4 antonymes : repli = solidarité / propriétaire = locataire /
maison individuelle = habitat collectif / à distance = à
proximité
4 synonymes : associés = partenaires / crainte = peur /
rapport positif = lien social / prospectus = tracts
solutions des exercices
GUIDE DU PROFESSEUR |
Indicatif
après que
tant que
Infinitif
afin de*
dans le but de*
en vue de*
pour*
Subjonctif
de peur qu’*
pour que*
avant qu’
afin que*
B
(Suggestion)
Organiser des rencontres avec des gens dans cette
situation afin qu’ils racontent leurs parcours et leurs
difficultés / proposer l’expérience de vivre une de
leur journée pour voir concrètement les obstacles /
programmer des JT entièrement sur ce sujet en faisant
participer tous les interlocuteurs …
C
Réponse personnelle.
(Suggestion)
les mères célibataires / les fugues d’enfants / la situation
des étudiants / la surconsommation d’antidépresseurs /
les recherches en paternité des enfants nés sous X / le
coût des repas scolaires …
8 | Politiquement correct
C
(Suggestion)
Une femme de ménage : une technicienne de surface
Une caissière : une hôtesse de caisse
Un employé : un collaborateur
Un aveugle : un non-voyant
Un sourd : un malentendant
Un malade : un consultant
Un handicapé moteur : une personne à mobilité réduite
Un noir : une personne de couleur
9 | La tournure infinitive
A
2. Elle a présenté un dossier à la CAF, afin de pouvoir
toucher les allocs.
3. Pour obtenir ce diplôme, il doit envoyer un CV.
4. Elle doit faire un stage au CHU de manière à compléter
sa formation.
5. Les journalistes essaient de contrôler les mots qu’ils
utilisent de crainte d’employer un mot ou une expression
politiquement incorrect(e).
6. Le DAL travaille de façon à pouvoir apporter des
solutions aux sans-abri.
TEXTES
A
Réponse personnelle.
aide du pense-bête
Texte oral 1 - Junior
B
(Vous devez répondre de la façon suivante, mais le
contenu de votre réponse peut être différent.)
La disparition générale des tabous n’est pas apparente
dans le vocabulaire ; c’est même à la tendance inverse
que l’on a assisté depuis quelques années.
La vague du « politiquement correct » avait commencé
avec le « professionnellement correct » : on ne parlait
plus d’instituteur mais de professeurs des écoles, de
femme de ménage mais de technicienne de surface,
de serveuse mais d’hôtesse, d’employé mais de
collaborateur, etc. Toutes les catégories sociales se sont
ainsi vues revalorisées dans leur appellation, à défaut
parfois de l’être par d’autres moyens : reconnaissance ;
rémunération... Le phénomène s’est poursuivi avec le
« socialement correct ».
On a alors remplacé les aveugles par des non-voyants,
les sourds par des malentendants, les malades par des
consultants, les Noirs (...) par des personnes de couleur ou
plus largement les immigrés de certaines origines ethniques
(en particulier africaines) par des minorités visibles (...).
Le résultat est donc contraire au but recherché, qui est
de valoriser les gens quels que soient leur statut social ou
leur apparence.
On s’étonne aussi que l’on continue de parler de longue
maladie pour éviter de prononcer le mot « cancer ».
B
(Suggestion)
Il est rentré dans l’Histoire de la France pour avoir
inventé une forme d’entraide tout à fait révolutionnaire.
Il a en effet renouvelé la notion de charité en préférant
l’associer à celle de solidarité. Il voulait rendre plus
solides ensemble riches ou pauvres. Il lui semblait
primordial de ne pas être seulement dans le don mais
dans l’échange. Toute sa vie il a lutté contre le mal
logement des personnes défavorisées.
Il a tenté de leur faire comprendre que c’est l’honneur
de la France qui est en jeu quand il y a une loi qui ne
défend pas suffisamment les plus faibles.
24 - vingt-quatre
03_B2 GP_solutions1.indd 24
A
Informatif.
C
Réponse personnelle.
Texte oral 2 - Junior
A
1. Argumentatif.
2. Respectueux.
B
1. Des agents spécialisés feront des contrôles pour
chasser ceux qui ne respectent pas la loi. Ils vont
les guetter, les poursuivre pour les attraper sur le
Guide du professeur
13/6/08 11:33:06
Texte écrit 1 - Senior
A
Points communs :
L’engagement associatif est une affaire de famille pour
eux : chacun est responsable d’une structure à but
non lucratif et tous deux disent retirer un vrai plaisir à
s’impliquer.
Différences :
Les différences portent sur ce qui les amène à agir
pour l’organisation, Daniel répond à une demande. Il
a accepté pour se rendre utile à la collectivité ; il ne
voulait pas donner l’impression de faire la mauvaise tête
en refusant. Quant à Adrien, sa motivation principale,
c’est d’apprendre à démarcher les sponsors, à organiser
la logistique, à rencontrer les assureurs, car il est
étudiant dans une école de commerce. Il fait cette
expérience car il espère que tout cela lui servira peutêtre un jour dans sa vie professionnelle.
B
Quelques exemples de motivation :
la cause soutenue par l’association et le sentiment
d’être utile à la société et d’agir pour les autres /
l’épanouissement que procure l’engagement /
le désir d’exercer des responsabilités / le souhait
d’acquérir des compétences / la possibilité de
mesurer ses efforts / la reconnaissance sociale.
Texte écrit 2 - Junior
A
Charlotte
Thomas
« angoissante » ,
« Quand je vois
mes parents
rentrer le soir, ils
sont fatigués, j’ai
l’impression qu’il
faut toujours faire
attention à tout
dans le milieu
professionnel,
son attitude, ce
qu’on dit... »
« toute la
journée, on nous
rabâche que
c’est dur, qu’il y
a le chômage...
On voit nos
parents stressés,
qui se plaignent
et réclament des
augmentations.
Ça ne donne
pas envie de
travailler... »
« quand il voit
à la télé les
problèmes du
chômage et de
discrimination à
l’embauche »
B
Réponse personnelle.
C
Le rapprochement entre l’école et l’entreprise est encore
hésitant. Les professionnels n’interviennent pas beaucoup
dans les lycées. Le système éducatif ne prépare pas
assez les jeunes aux réalités du monde du travail et ne
développe pas assez les qualités qui seront nécessaires
ou recherchées plus tard dans les entreprises. De plus,
les enseignants ignorent ce qu’est la vie d’une entreprise
et ne sont donc pas assez expérimentés pour préparer les
élèves à leur vie professionnelle. Les liens établis avec
le monde de l’entreprise dépendent de l’engagement de
l’équipe de professeurs. / Réponse personnelle.
ENTRAÎNEMENT AU DELF B2
PRODUCTION ÉCRITE
Exercice 1
Ce que l’enseignant doit attendre de l’étudiant :
Écrire une lettre formelle exprimant une réclamation.
(Quelques idées pour la rédaction)
Rappeler la loi qui indique qu’il est illégal d’augmenter
d’autant un loyer en si peu de temps.
Menacer de poursuivre le propriétaire devant les
tribunaux.
Rappeler le fait que vous êtes un locataire sérieux, qui
prend soin de l’appartement.
Exercice 2
Ce que l’enseignant doit attendre de l’étudiant :
Écrire une lettre formelle exprimant une réclamation.
(Quelques idées pour la rédaction)
Expliquer que cette lettre est le fruit d’une réflexion entre
les élèves de la classe.
Guide du professeur
03_B2 GP_solutions1.indd 25
Umal
solutions des exercices | GUIDE DU PROFESSEUR
fait et les punir. En cas de non respect les fumeurs
risquent une amende de 68 euros ou 135 euros par
fumeur pour le responsable d’une entreprise qui ne
respecterait pas la réglementation.
2. Dans les administrations, les commerces, les gares et
les entreprises.
3. Certains vont arrêter de fumer, d’autres descendre
fumer dans la rue, devant les immeubles, acheter
des patchs, des gommes à mâcher ou encore des
comprimés. Ils pourront aussi pour d’autres s’inscrire
à un programme de sevrage.
4. (Suggestion)
Avantages : les lieux public seront plus sains, les nonfumeurs respectés.
Inconvénients : risques de « chasse aux fumeurs », de
relations plus policées, la légalité du décret.
limites : la civilité des uns et des autres, la remise en
cause de la loi.
5. Le but est d’arriver à faire en sorte que nul ne puisse
être importuné par la fumée de tabac contre son
gré, que des gamins aillent dans une boîte de nuit
et reviennent complètement enfumés, avec des
vêtements qui puent, les cheveux qui poissent, et en
étant malades.
6. Réponse personnelle.
7. Réponse personnelle.
8. Réponse personnelle.
vingt-cinq - 25
13/6/08 11:33:26
solutions des exercices
GUIDE DU PROFESSEUR |
Remercier le professeur de cet examen blanc qui vous
préparera au mieux à l’examen.
Expliquer en quoi la sortie de Biologie est importante
pour votre formation.
Proposer une date alternative, un compromis.
Remercier d’avance pour sa comprégension.
B
Lieu de travail : cabinet, entreprise, laboratoire, service,
usine.
Profession/Métier : fonctionnaire, place, standardiste,
secrétaire.
Conditions de travail : contrat, salarié, indépendant, à
mi-temps, emploi stable, contrat précaire, à la chaîne, au
noir, à temps plein, à son compte.
envoyé
maîtris
Elle n’a
employ
PRODUCTION ORALE
2 | Lexique du travail (2)
A
Répon
A
Réponse personnelle.
Exercice 1
Ce que l’enseignant doit attendre de l’étudiant :
Se construire un point de vue sur le thème proposé.
1. « À l’aide, mon chien est devenu obèse ».
(Quelques idées pour présenter le document et
présenter son point de vue.)
Présentation :
Court article de journal.
La santé des animaux domestiques.
Traitement contre l’obésité pour les chiens.
Constat :
La place importante de l’animal de compagnie dans nos
sociétés.
Conclusion :
Point de vue personnel :
2. « Vous avez un chien ? Il s’ennuie ? Vous aussi ? »
(Quelques idées pour présenter le document et
présenter son point de vue.)
Présentation :
Court article de journal.
Le bien-être des animaux domestiques.
Création d’un site de rencontres pour chiens.
Constat :
La place importante de l’animal de compagnie pour les
célibataires.
Conclusion :
Point de vue personnel
Unité 3
LEXIQUE
1 | Lexique du travail (1)
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
une entreprise
être fonctionnaire / une place
un laboratoire
une usine
standardiste / un service
un contrat
salarié / indépendant
un cabinet
26 - vingt-six
Guide du professeur
3 | Métiers d’hier et nouveaux métiers
A
(Suggestion)
Pompier / Avocat / Aide aux personnes / Informaticien /
Médecin sans frontières
B
(Suggestion)
autoritaire / un entraîneur – cordial / un médecin– créatif /
un comédien – dynamique / un professeur de fitness
– enthousiaste / un guide touristique– entreprenant / un
chef d’entreprise – organisé / un comptable – prévoyant / un banquier – prudent / un démineur – souple / un gymnaste – tolérant / un prêtre
C
(Suggestion)
Pour être infirmier(e), il faut être doux, il faut avoir
le sens de l’écoute, il faut savoir expliquer les soins
prodigués…
4 | Le recrutement de personnel
A
(Suggestion)
« Les employeurs » fait référence au monde de
l’entreprise, au marché du travail, « la numérologie »
permet, à partir du nom, du prénom, de la date de
naissance de quelqu’un, de faire différentes opération
afin de mettre en évidence les points forts et les points
faibles de sa personnalité. Ce titre signifie donc que
certains employeurs, quand ils recrutent, ont recours
à cet « art », à cette « science » pour choisir au mieux
leurs employés et éviter les mauvaises surprises.
B
Répon
6 | CDI
B
Répon
C
Répon
GRAMMAIR
7 | Don
A
Sandri
Astrid
B
Expose
deman
penses
Réagit
voulais
Exprim
pas du
Interro
parole.
C
Répon
8 | Don
A
Répon
B
Répon
B
Réponse personnelle.
C
Répon
5 | Candidats
9 | Opp
A
(Suggestion)
La candidate a été retenue car un certain nombre
d’éléments plaident en sa faveur : elle continue
d’actualiser ses connaissances, participe à des congrès
à l’échelle internationale, le fait que son entreprise l’y ait
1.Quoi
les 3
2. Les
reve
qua
3. Les
B
Réponse personnelle.
6 | CDI, CDD ou ETT
A
Réponse personnelle.
4.
5.
6.
7.
8.
B
Réponses 1 / 2 / 4 / 5.
C
Réponse personnelle.
GRAMMAIRE ET STRUCTURES
7 | Donner son avis (1)
A
Sandrine / Jérôme / Astrid / Jérôme / Astrid / Sandrine /
Astrid / Sandrine / Jérôme
B
Expose une opinion : pour moi, je crois que, à mon avis,
demande l’avis de l’autre : et toi, qu’est-ce que tu en
penses ?, d’après toi, n’est-ce pas ?
Réagit par rapport à une opinion : non, moi ce que je
voulais dire, par rapport à ce que tu viens de dire,
Exprime le désaccord : je ne suis pas d’accord, je ne suis
pas du tout d’accord.
Interrompt : attends un peu, excuse-moi de te couper la
parole.
C
Réponse personnelle.
8 | Donner son avis (2)
A
Réponse personnelle.
B
Réponse personnelle.
C
Réponse personnelle.
9 | Opposition et Concession
1.Quoiqu’elles permettent une meilleure qualité de vie,
les 35 heures semblent nuisibles à l’économie.
2.Les syndicats disent être intransigeants sur la
revendication d’augmentation salariale. Ils devront
quand même entamer des négociations.
3. Les contrats CDD ont beau être précaires, les
travailleurs espèrent toujours qu’ils se transforment en
CDI.
Bien que la grève des fonctionnaires soit
compréhensible, elle a créé un fort mécontentement
d’une partie des travailleurs du secteur privé.
La réunion a été reportée, or tous les chefs de services
n’ont pas été prévenus.
Sandrine fait beaucoup d’heures supplémentaires alors
qu’elles ne lui sont pas payées.
Cet employé travaille déjà même s’il n’est pas encore
déclaré.
L’année dernière, en dépit de notre redéfinition des
postes, ils ont fini par être supprimés./ L’année
dernière, en dépit de la redéfinition que nous avions
faite des postes, ils ont fini par être supprimés.
10 | Structurer un texte
A
(Suggestion)
Dans cette réflexion sur le commerce de proximité,
j’aborderai plusieurs points : en premier lieu la
banalisation des grandes surfaces devenues moins
attractives. Nous verrons que dans ce domaine, les
consommateurs attendent autre chose. Je montrerai
dans un second temps la force du relationnel à travers
les conseils, l’accueil personnalisé. J’aborderai par la
suite les nouveaux services proposés tels que location de
vidéos, instituts de soins pour le corps. Pour conclure, je
dirai que l’atout essentiel réside dans les structures et les
services adaptés aux attentes de la clientèle.
TEXTES
Texte oral 1 - Senior
A
(Suggestion)
Plus de précarité, plus de flexibilité dans le travail, on
peut être amené à exercer deux professions en alternance
selon les périodes creuses respectives des deux activités,
les 35h, les RTT, les conditions à remplir pour percevoir
les allocations chômage…
B
Réponse personnelle.
C
Réponse personnelle.
D
Réponse personnelle.
Texte oral 2 - Junior
A
(Suggestion)
L’école doit fournir les armes, donner les outils qui
permettront d’appréhender au mieux le monde du travail,
Guide du professeur
03_B2 GP_solutions1.indd 27
solutions des exercices | GUIDE DU PROFESSEUR
envoyée est un gage de ses compétences, bien qu’elle ne
maîtrise pas l’italien elle a un très bon niveau d’anglais.
Elle n’a pas d’enfants, ce qui la libère aux yeux des
employeurs de certaines contraintes…
vingt-sept - 27
13/6/08 11:33:52
solutions des exercices
GUIDE DU PROFESSEUR |
elle doit non pas le refléter mais l’illustrer (d’où les
nombreux stages entreprise dès le collège), l’accueillir
(d’où les interventions de professionnels pour aider
les jeunes dans leurs choix). Elle peut, dans certains
domaines, être partenaire du monde du travail en
répondant aux attentes des employeurs…
B
Réponse personnelle.
C
Réponse personnelle.
Texte écrit 1 - Senior
A
Le burn-out se produit quand le stress au travail est
trop fort. Le salarié est épuisé, incapable de quoi que ce
soit durant une longue période. Les manifestations sont
d’ordre divers : l’employé se montre irritable, méfiant
envers ses collègues, incapable d’idée, sans énergie,
il se sent isolé, pas soutenu et veut abandonner. Les
postes sensibles au stress professionnel sont plutôt ceux
à haute responsabilité, tels que les postes de cadres mais
personne n’est épargné. Les causes sont diverses : Il y a
des causes extérieures qui dépendent de l’environnement
car la société actuelle favorise le mal-être mais aussi,
une mauvaise alimentation associé au manque d’exercice
et à un état psychique fragile, trop de responsabilités,
trop d’heures de travail, une charge professionnelle trop
lourde, un manque de soutien dans le milieu de travail,
le sens de la “vocation”, la volonté de se maintenir à la
hauteur d’une certaine image de soi, une trop grande
recherche de réussite sociale.
B
Réponse personnelle.
C
Réponse personnelle.
Texte écrit 2 - Junior
A
Réponse personnelle.
B
Pour les parents : Les parents travaillent à moins de dix
minutes à pied de la crèche, ils savent quoi faire de leur
enfant à la fin du congé maternité, les horaires sont calés
sur des heures de bureau parfois atypiques et cela séduit les
employés, le père ou la mère n’est plus contraint de quitter
le bureau avant l’heure pour chercher le petit, la crèche est
un facteur de sérénité.
Pour les entreprises : elle donne une bonne image de
marque, c’est un enjeu économique car les 25-35 ans
sont une population très recherchée et, pour les attirer,
l’entreprise doit leur montrer qu’elle vit avec son temps,
voire qu’elle est pionnière. Avoir une crèche, c’est du
28 - vingt-huit
03_B2 GP_solutions1.indd 28
marketing social. La crèche est un moyen de fidéliser le
personnel, les problèmes d’absentéisme sont résolus,
les employés peuvent travailler plus longtemps, le retour
après le congé maternité est plus rapide. Les entreprises
ont aussi pris conscience qu’un salarié qui a son enfant
bien gardé est un salarié détendu, qui travaille mieux et
est plus attentif.
C
(Suggestion)
Pour les parents : ils sont corvéables à merci, l’équilibre
vie de famille et vie professionnelle peut être rompu, il
est plus difficile de faire valoir ses droits...
Pour les entreprises : les locaux, le coût, la difficulté à
trouver un personnel d’encadrement...
D
Réponse personnelle.
E
(Suggestion)
Favoriser le télétravail : en plus des crèches d’entreprises,
installer des caméras dans les bureaux de façon à ce
que les mamans puissent jeter un coup d’œil sur leur
progéniture et ainsi se rassurer / donner aux salariés la
possibilité de moduler leur emploi du temps…
ENTRAÎNEMENT AU DELF B2
PRODUCTION ÉCRITE
Exercice 1
Ce que l’enseignant doit attendre de l’étudiant :
Rédiger une lettre de candidature. Se présenter,
exposer ses motivations et convaincre le lecteur.
Proposition de plan :
Paragraphe 1 : pourquoi j’écris (envoi d’un candidature).
Paragraphe 2 : qui je suis et ce que je veux faire
(expérience à l’étranger + améliorer la langue).
Paragraphe 3 : pourquoi cette offre m’intéresse (profiter
de l’été pour acquérir une expérience).
Paragraphe 4 : pourquoi je suis le candidat idéal
(expérience dans le tourisme + motivé).
Paragraphe 5 : remerciements et salutations.
PRODUCTION ORALE
Exercice 1
1. « Les intermittents du foyer »
(Proposition de plan)
Annonce du thème :
Concilier vie professionnelle et vie familiale.
Présentation de l’idée énoncée par le texte :
La mobilité est le privilège de l’homme.
Guide du professeur
13/6/08 11:34:09
ilibre
u, il
éà
prises,
ce
ur
s la
ture).
Constat :
Les femmes évoluent moins et cela renforce leur rôle de mère.
Opinion :
Argument 1 : Les hommes doivent évoluer en même
temps que la société.
Exemple : Ils doivent passer l’aspirateur quand ils voient
que c’est nécessaire sans que leur femme le leur disent.
Argument 2 : La société doit aider les femmes à concilier
la vie familiale et la vie professionnelle.
Exemple : Les sociétés doivent valoriser les efforts des
femmes par des compensations et une possibilité d’avoir
des horaires flexibles.
Argument 3 : Les femmes doivent faire des efforts pour
faire changer la société.
Exemple : Elles doivent pousser leur mari à une plus
grande implication et leur patron a une plus grande liberté.
Conclusion : Les femmes doivent pouvoir choisir leur vie.
2. « Quand je serai grand… je serai star ».
(Proposition de plan)
Annonce du thème :
L’influence de la télé sur les enfants.
Présentation de l’idée énoncée par le texte :
La télé fait la promotion de la vie facile.
Constat :
Les enfants veulent être riches et célèbres.
Opinion :
Argument 1 : L’implication des parents : les parents
doivent prendre du temps pour discuter avec leurs enfants.
Exemple : Le soir, avant le coucher, il suffit de quelques
minutes.
Argument 2 : La télé omniprésente : les programmes
télévisifs doivent valoriser les études et les métiers.
Exemple : On peut immaginer un programme télévisif sur
les nouveaux métiers.
Argument 3 : L’école, lieu de vie et de valeurs : l’école
doit guider les enfants dans leur orientation.
Exemple : L’école pourrait mettre en contact les élèves
avec le monde du travail.
Conclusion : La télé devrait être un outil éducatif.
ofiter
Unité 4
LEXIQUE
1 | Citoyenneté
A
Réponse personnelle.
B
(Suggestion)
Tous les citoyens doivent pouvoir protéger leur vie
privée / tous les immigrés ont le devoir de s’intégrer /
tous les jeunes ont le droit de faire les études qu’ils
souhaitent / tous les retraités doivent être pris en charge /
tout le monde doit connaître la loi…
C
Réponse personnelle.
2 | Le Quiz de la France administrative
1/A ; 2/A ; 3/C ; 4/B ; 5/C ; 6/B ; 7/A ; 8/C
3 |Les symboles de la France
A
Nous sommes navrés de vous informer que nous avons
par erreur publié une version différente dans la première
impression de cet ouvrage. Ce corrigé correspond à la
version révisée et rectifiée de l’exercice.
a : 4 (Le drapeau tricolore) / ville / roi / révolution / élus
b : 6 (Le président de la République) / mairies / photo
c : 5 (Marianne) / buste / République
d : 1 (La croix de Lorraine) / symbole
e : 2 (La Marseillaise) / chant
f : 3 (le 14 juillet) / nationale / nation
B
Réponse personnelle.
4 | La France, terre d’accueil ?
(Suggestion) n°4 : Il semble indispensable, si l’on veut vivre et
s’installer dans un pays, y travailler, peut-être y fonder
une famille, de parler la langue de ce pays durant la
période où l’on y vit. Cela n’interdit pas de pratiquer
ni se perfectionner dans sa langue maternelle. C’est
nécessaire tous les jours, dans les moindres démarches
à faire ou tout simplement pour communiquer avec les
gens et comprendre ce qui se passe dans la société. La
plupart des pays organisent des cours à cet effet. Parler
la langue, cela symbolise ou prouve notre intérêt pour le
pays qui nous accueille, notre engagement, notre volonté
de nous intégrer, de respecter les droits, les valeurs de
la société. Là encore, cela n’empêche pas de vivre une
double culture…
5 | Étudier en France
A
au Consulat / attestation / un visa étudiant / l’ANAEM /
une visite médicale / un dossier
B
Réponse personnelle.
6 | Pour ou contre la JAPD ?
A
Réponse personnelle.
B
Réponse personnelle.
Guide du professeur
vingt-neuf - 29
solutions des exercices | GUIDE DU PROFESSEUR
er le
us, les
our
prises
nfant
ux et
solutions des exercices
GUIDE DU PROFESSEUR |
GRAMMAIRE ET STRUCTURES
TEXTES
7 | L’hypothèse (1)
Texte oral 1 - Senior
A
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
A
Réponse personnelle.
avaient
participeraient
soit inscrit
ils vivent et travaillent dans un pays membre
qu’il soit réservé à ceux qui paient des impôts
pouvaient voter
on les autorisait
serait autorisé
B
Réponse personnelle.
C
Réponse personnelle.
D
Réponse personnelle.
B
Réponse personnelle.
8 | L’hypothèse (2) : Note aux parents
A
n’aille / porteraient / soit / méconnaissait / consiste / soit
présentée
B
Réponse personnelle.
9 | L’hypothèse (3) : Maître de son dossier médical ?
A
1. Au cas où un médecin interviendrait pour un problème
bénin, je trouve qu’il n’a pas à connaître mon dossier
2. Dans l’hypothèse où j’irais consulter une
dermatologue, je n’ai pas nécessairement envie qu’il
sache que, quinze ans plus tôt, j’ai subit une IVG.
3. Je suis pour à supposer que certains renseignements
puissent influencer le choix de la technique de
réanimation qu’on va utiliser.
4. Dans une situation d’urgence médicale, pour peu
qu’un patient ne soit pas en état de s’exprimer, je
trouve l’accès au DMP indispensable.
5. En admettant qu’il y ait un accident par exemple,
un urgentiste doit pouvoir savoir tout de suite qu’un
patient a des antécédents cardiaques lourds.
6. Je ne suis pas vraiment pour mais c’est nécessaire à
moins qu’on soit capable de donner des précisions sur
ce qu’on a eu.
B
Réponse personnelle.
10 | L’hypothèse (4) : « Élection du projet citoyen »
A
Réponse personnelle.
Texte oral 2 - Junior
A
Réponse personnelle.
B
Réponse personnelle.
C
Réponse personnelle.
Texte écrit 1 - Junior
A
(Suggestion)
Ce mot peut évoquer le prix réel ou subjectif d’un objet,
l’estime que l’on porte à quelqu’un, ce qu’une personne
ou une société considère comme un idéal à atteindre ou
à défendre.
Les valeurs républicaines figurent dans la devise
« Liberté, Egalité, Fraternité ».
B
Réponse personnelle.
C
(Suggestion)
Pour certains condamnés, des stages sont organisés
dont le but est d’apprendre les valeurs républicaines et
notamment la tolérance. On y apprend les droits que l’on
a, les devoirs auxquels on s’engage, les responsabilités
que l’on prend à enfreindre la loi, on travaille à partir de
jeux de rôles. Sous un aspect ludique, le but est de faire
réfléchir à son parcours, de montrer d’autres alternatives
à la violence…
D
Réponse personnelle.
B
Réponse personnelle.
30 - trente
03_B2 GP_solutions1.indd 30
Guide du professeur
13/6/08 11:34:53
s
s et
ue l’on
lités
rtir de
faire
atives
A
Réponse personnelle.
B
(Suggestion)
«civil, civile » sont des termes qui concernent le citoyen,
sa place de membre d’une société. Il s’oppose ainsi à
militaire. On parle de population civile, de mariage civil.
Une guerre civile par exemple est une guerre entre le
pouvoir et une partie de la population. On parle aussi
du code civil et des droits civils, c’est à dire les droits de
tous les membres d’une société donnée, sans distinction
d’âge, de sexe ou de nationalité. On peut dire : « Dans
le civil (c’est à dire dans la vie quotidienne), je suis
mécanicien ». Un policier en civil par exemple est un
policier qui ne porte pas d’uniforme.
« Civique »concerne donc tout ce qui se rapporte au
citoyen, ses droits et ses devoirs. On parle de devoirs
civiques, d’esprit civique. Dans les cours d’éducation
civique, on apprend donc tout ce qu’il faut savoir pour
jouer son rôle de citoyen.
« Humanitaire » est un adjectif utilisé quand on parle de
quelque chose qui concerne l’humain, qui vise à rendre
la condition de l’homme meilleure. Un gouvernement
peut prendre, dans ce sens, des mesures humanitaires.
Les organisations humanitaires aident les gens qui vivent
dans des zones en guerre ou des personnes victimes de
catastrophes naturelles.
C
Sur que ce service devrait être : l’occasion de sortir de
chez soi, d’apprendre la solidarité, d’aller à la rencontre
des autres pour se rencontrer soi-même : une aventure
capitale ; gratifiant, que les jeunes aient un projet et
soient bien encadrés.
Sur ce qu’il ne doit pas être : qu’il soit perçu comme une
corvée.
D
Réponse personnelle.
ENTRAÎNEMENT AU DELF B2
PRODUCTION ÉCRITE
Ce que l’enseignant doit attendre de l’étudiant :
Pouvoir exposer une idée dans un texte d’opinion.
Convaincre le lecteur.
1. « Faut-il choisir nos immigrés ? »
Quelques idées pour la rédaction du texte d’opinion :
Présentation :
– La France, terre d’immigration.
– Tendance actuelle à contrôler et à limiter
l’immigration : on parle d’ « immigration choisie ».
Point de vue personnel.
2. L’expulsion des sans-papiers.
Quelques idées pour la rédaction du texte d’opinion :
Présentation :
– En France, problèmes liés à l’immigration.
– Sans-papiers = étranger en situation irrégulière.
– Enfants en situation régulière.
– Comité de soutien aux sans-papiers : implication de la
population.
Point de vue personnel.
3. Le service militaire obligatoire.
Quelques idées pour la rédaction du texte d’opinion :
Présentation :
– En France, service militaire volontaire.
– Journée d´Appel à la défense obligatoire pour les filles
et garçons de 16 ans.
Point de vue personnel.
PRODUCTION oralE
Ce que l’enseignant doit attendre de l’étudiant :
Être capable de gérer un débat. Soutenir ses idées en
trouvant les arguments qui sauront convaincre.
1. « La liberté de la presse doit-elle être illimitée ? »
Quelques propositions de questions :
Toute vérité est-elle bonne à dire ?
Les médias doivent-ils être ouverts à toutes les idées ou
bien doivent-ils être neutres ?
Un journaliste peut-il être complètement objectif ?
Où se situe la limite entre l’information et le respect de
chacun ?
La vie privée d’un personne connue doit-elle être publique ?
Peut-on parler de religion, de politique ou de sexualité,
ouvertement en donnant son avis dans la presse ?
Sur Internet, chacun peut s’exprimer librement. Peut-on
laisser la parole à tous ?
Doit-on censurer certains propos ?
2. La parité
Quelques propositions de questions :
Les hommes et les femmes sont-ils égaux ?
La liberté des femmes a-t-elle apporté des changements
dans la société ?
Est-il normal de voir des femmes au gouvernement ?
Que penseriez-vous d’une femme Président de la
république ?
Que pensez-vous des quotas ?
Trouvez-vous normal qu’il existe une journée de la femme ?
Cela existe t-il dans votre pays ?
Guide du professeur
trente et un- 31
solutions des exercices | GUIDE DU PROFESSEUR
bjet,
onne
re ou
Texte écrit 2 - Junior
solutions des exercices
GUIDE DU PROFESSEUR |
Unité 5
réalisé que lorsqu’il sera financé par l’Union européenne. /
que lorsque l’Union européenne le financera.
LEXIQUE
5 | Les bons réflexes pour la planète
1 | Les inventions et les événements d’hier
A
Réponse personnelle.
A
(Suggestion)
Je trouve que l’ordinateur est une invention capitale
car pour un coût moindre, chacun peut avoir accès à
des bases de données internationales. On dit souvent
que c’est une fenêtre sur le monde et son utilisation au
quotidien le prouve. Il permet d’avoir des informations,
des renseignements, sans avoir à se déplacer par
exemple, de suivre des conférences à distance, de visiter
des lieux de manière virtuelle…
2 | Les menaces de demain
A
Réponse personnelle.
3 | Le développement durable
A
(Suggestion d’amorce)
Chacun s’accorde à dire que le traitement des
déchets constitue un problème grave et ce, au niveau
international. Cette prise de conscience a amené
certains pays à prendre des mesures dont l’efficacité est
reconnue, d’autres puissances quant à elles pratiquent la
politique de l’autruche et bafouent la loi plus ou moins
ostensiblement. Nous tenterons dans un premier temps
de voir comment se présente la situation sur le territoire
français pour ensuite évaluer les actions menées…
B
Réponse personnelle.
4 | L’environnement à la Une
Le gouvernement s’est souvent montré incapable de
résoudre les nouveaux phénomènes liés à la migration
des populations.
La population augmente et cela rend difficile la
récupération de zone naturelles. / La population
augmente et il est de ce fait difficile de récupérer les
zones naturelles.
Le projet est faisable si la loi est approuvée. / Le projet se
fera faisable si la loi est approuvée.
Les ONG répondent plus rapidement à certains
problèmes car leur fonctionnement est souple. / car elles
ont un fonctionnement souple.
Il est fondamental de répondre rapidement / de donner
une réponse rapide face à l’incendie pour que de grandes
étendues forestières ne soient pas dévastées.
Ce projet d’école en zone rurale ne pourra se réaliser. / être
03_B2 GP_solutions1.indd 32
6 | Un pacte pour l’environnement
A
Synonymes : changements / évolution - confort / bienêtre - routine / banalité - touchées / frappées.
Antonymes : abondance / pénurie - aisée / démunies immobilité / mobilisation - surface / profondeur.
B
Réponse personnelle.
7 | Métier porteur d’avenir
B
Réponse personnelle.
32 - trente-deux
B
Réponse personnelle.
A
Description : 1 - 2 - 3
Formation requise : 4
Compétence particulière : 6
Employeur potentiel : 5
B
(Suggestion)
Laveur de voiture écologique
(Description) Exercer dans un centre de lavage ou en
travailleur indépendant, lavage des véhicules à l’aide d’un
produit qui permet de ne pas utiliser d’eau, transport
facile, déplacements à domicile possibles.
(Formation requise) Simple formation de quelques heures
auprès d’un spécialiste et sensibilisation à l’écologie ainsi
qu’aux moyens de protéger l’environnement.
(Compétences particulières) Écoute, sérieux,
consciencieux.
(Employeur potentiel) Garages, hôtels, centres
commerciaux, centres spécialisés. Ce nouveau métier
est porteur car il répond à une nécessité en matière
d’écologie, il peut être exercé sans diplôme et aider ainsi
à la réinsertion de personnes ayant subi un chômage de
longue durée ou marginalisées.
GRAMMAIRE ET STRUCTURES
8 | Les indicateurs temporels
A
1.
2.
3.
4.
5.
jusqu’à ce que
tant qu’il
quand... dès que
tant qu’
jusqu’à ce qu’
Guide du professeur
13/6/08 11:35:18
en-
es -
n
e d’un
t
eures
ainsi
ier
e
r ainsi
ge de
B
Réponse personnelle.
9 | Effets des portables sur la santé
A
1.
2.
3.
4.
B
B
B
B
Nuance
Approuve et Nuance
Est en désaccord
Approuve
B
Réponse personnelle.
10 | Manger de la viande clonée
A
1.
2.
3.
4.
5.
Incertitude
Réserve
Accord
Réserve
Incertitude
B
Quelques éléments
Accord : tout à fait - effectivement - sûrement - Je suis de
votre avis - vous avez raison - absolument - oui, sans aucun
doute - oui, sans le moindre doute - je partage votre analyse
(vos conclusions) - je vous rejoins sur ce point - certes.
Réserve : sans doute - c’est probable - c’est en partie vrai
- j’ai du mal à croire cela.
Incertitude : je ne sais pas trop quoi penser de cela
- ce que vous dites me laisse perplexe - je suis un peu
déconcerté par ce que vous dites.
C
Réponse personnelle.
11 | « Second life »
A
(Vous devez répondre de la façon suivante mais le
contenu de vos réponses peut être différent.)
Marc concède qu’on peut y faire des rencontres
intéressantes.
Léa suggère qu’on s’inscrive pour voir comment c’est.
Pierre certifie que c’est la vie parfaite.
Marion proclame qu’être un autre, c’est être libre.
Chloé ajoute que là au moins, on peut vraiment
communiquer.
David estime que c’est désespérant et effrayant. Il
déplore que des milliers de personnes jouent en ligne
simultanément avec une monnaie virtuelle. Il craint que
qu’on y voie bientôt s’installer de vraies entreprises qui
gagneront de l’argent bien réel.
Lisa prétend que certains joueurs en ont salarié d’autres
pour pouvoir continuer à jouer tout en travaillant.
Simon rétorque que petit à petit on y fait plus que jouer.
Il estime que c’est un vrai business et une opportunité
pour les artistes qui forment des orchestres numériques.
B
Réponse personnelle.
12 | Vendre du temps sur le Net
A
Réponse personnelle.
B
Réponse personnelle.
TEXTES
Texte oral 1 - Senior
A
Réponse personnelle.
B
Réponse personnelle.
C
(Suggestion)
Pour : on découvre son histoire / on appréhende
différemment le passé / on a un autre rapport au temps,
au monde / on transmet plus à sa descendance.
Contre : on vit dans le passé / c’est inutile, c’est du
temps perdu / on peut être bouleversé par ce qu’on
découvre / les recherches coûtent cher.
D
Réponse personelle.
Texte oral 2 - Junior
A
(Suggestion)
On parle beaucoup de robot dans les œuvres de science
fiction ou dans les découvertes technologiques et
électroniques. Un robot selon moi, c’est une machine
qui parfois ressemble aux humains et qui est capable
de se déplacer, d’exécuter des opérations en autonomie
totale. Il suffit de le programmer. On voit aujourd’hui des
robots manipuler des objets ou exécuter des opérations
difficiles sur les chaînes de montage par exemple
ou lors d’opérations chirurgicales. De nos jours, les
robots facilitent notre vie et rendent les voitures ou les
ustensiles de cuisinent plus performants. Certains parlent
(GPS) ou ont une forme d’intelligence.
B
Réponse personelle.
Guide du professeur
trente-trois - 33
solutions des exercices | GUIDE DU PROFESSEUR
nne /
solutions des examens
GUIDE DU PROFESSEUR |
C
(Suggestion)
Tout dépend bien sûr du robot, mais d’une façon
générale, cela permet de gagner du temps, d’avoir un
robot qui répond uniquement à nos besoins. On gagne
alors en efficacité. On peut le programmer à sa manière.
Par contre on n’est pas à l’abri d’un disfonctionnement.
D’autre part il ne sait pas tout faire, un robot est souvent
limité dans les tâches qu’il peut accomplir. C’est répétitif.
Un des risques, c’est de devenir passif, d’arrêter de
réfléchir et de sombrer dans la paresse…
D
Réponse personelle.
Texte écrit 1 - Senior
B
microcapsules / changement de phase / en se liquéfiant /
en se solidifiant / modules photovoltaïques.
C
recours à des architectes spécialisés / nouvelles
constructions avec de nouveaux matériaux naturels qui
procurent une meilleure isolation / nouvelles installations
à l’intérieur d’appareils consommant moins d’énergie /
utilisation de nouvelles sources d’énergie / dispositifs qui
permettent de recycler un maximum de choses / capteurs
solaires….
Exa
Texte écrit 2 - Junior
A
(Suggestion)
réchauffement
chercheurs
fonte
CO2
climatologue
COMPRÉ
Exerci
1. info
2. des
égau
3. On p
dire
4. En l
5. a dû
6. Du c
B
Rendre public
la ponctuation avec les deux points
déclarer
pour monsieur X
livrer
Exerci
C
Réponse personnelle.
D
Il écrit « C’est désormais une certitude, qui devrait clouer
le bec des derniers sceptiques: l’espèce humaine est
responsable du changement climatique. », il répète deux
fois la phrase : « le réchauffement est déjà en marche »
et il ne cite que des scientifiques qui ont la même
opinion.
E
Réponse personnelle.
D
Réponse personelle.
E
Réponse personelle.
F
Réponse personelle.
1. Parl
tém
2. Faux
3. Qua
souv
pers
risq
4. L’As
acco
d’Al
5. « So
pou
6. L’as
7. Une
des
s’oc
les p
entr
8. le p
9. Une
psyc
leur
10. Ca
11. Peu
pers
doc
12. Le
me
aid
aid
COMPRÉ
Exerci
1. facil
2. Vrai
3. Si l’
34 - trente-quatre
Guide du professeur
trente et un - 34
35 - t
n - 34
COMPRÉHENSION DE L’ORAL
Exercice 1
1. informatif.
2. des mesures pour que femmes et hommes soient
égaux.
3. On peut choisir entre : responsable des achats,
directrice financière ou directrice commerciale.
4. En laissant se diffuser progressivement.
5. a dû se battre pour s’imposer en tant que femme.
6. Du courage.
Exercice 2
1. Parler des familles de malades et demander des
témoignages.
2. Faux / Vrai / Vrai
3. Quand les hommes décident d’aider, ils décident
souvent de devenir indispensables et donc ne laissent
personne les aider. Alors ils se fatiguent beaucoup et
risquent de mourir plus tôt.
4. L’Association Alzheimer Loire-Atlantique aide les
accompagnants (les familles ou amis) de malades
d’Alzheimer.
5. « Souffler » signifie dans le contexte, se reposer,
pouvoir se relaxer.
6. L’association est appuyée par le Conseil régional.
7. Une halte-relais est une permanence qui s’occupe
des familles / un lieu où pendant que des bénévoles
s’occupent des malades dans une pièce, dans l’autre,
les parents ou enfants peuvent se réunir, parler un peu
entre eux, essayer de souffler.
8. le premier lundi de chaque mois.
9. Une bénévole fait du café et des gâteaux et un
psychologue spécialisé dans le suivi des malades vient
leur rendre visite.
10. Casser le tabou du silence autour de la maladie.
11. Peuvent se joindre les aidants (c’est-à-dire tout le
personnel de santé : infirmières, aides-soignantes,
docteurs).
12. Les accompagnants sont principalement les
membres de la famille qui aident le malade. Les
aidants sont le personnel de santé : infirmières,
aides-soignantes, docteurs.
COMPRÉHENSION DES ÉCRITS
Exercice 1
1. faciliter l’essor de la voiture partagée.
2. Vrai / Faux / Faux/
3. Si l’on possède un titre de transport collectif annuel.
35 - trente-deux
4. qu’on peut voir les parking où sont garées les voitures.
5. « […] le parc devrait être porté à une cinquantaine
d’unités. Plus tard, des véhicules au gaz ou électriques
pourraient être envisagés. »
6. « Les couples possédant deux, voire trois véhicules
[…] »
7. « L’autopartage »: le partage d’une automobile entre
plusieurs usagers.
« Les allocataires du RMI »: les personnes qui
touchent le RMI (Revenu Minimum d’Insertion).
« Préconiser des améliorations »: Proposer/Suggérer
des améliorations.
Exercice 2
1. D’incorporer des gens jeunes en son sein.
2. DAL / Jeudi-Noir / Macaq
3. Les associations cherchent à mettre le thème du
logement au cœur du débat politique des élections
présidentielles.
4. À été perçue favorablement.
5. Une fourmilière.
6. Des personnes qui malgré de bons revenus ont peur
de perdre leur logement / des artistes.
7. « Le Ministère amer des mal-logés »: Associations
qui luttent contre la crise du logement ou squat
qu’occupent ces associations.
« entre l’extrême précarité et le droit au logement, il y a un monde » : Il y a beaucoup de différences.
« Un crève-cœur »: ici, une décision qu’on prend à
contre-cœur.
PRODUCTION ÉCRITE
(Suggestion)
Type de texte : lettre formelle
Respect du format de la lettre formelle (adresse de
l’expéditeur, du destinataire, la date, l’objet de la
lettre, formule d’appel approprié à l’énoncé, formule de
politesse en fin de lettre).
Paragraphe d’introduction :
Se présenter et rappeler l’objet de la lettre (demande de
mesures dans le domaine du développement durable)
Développement :
Le candidat / la candidate pourra…
– faire un constat du manque de prise de mesures.
– montrer les avantages à long terme (tant sur le plan
local que planétaire) et le prestige que pourrait en tirer
l’entreprise (motivation des employés, possibilité d’en
faire la publicité, etc.).
Paragraphe final :
Le candidat / la candidate remerciera d’avance le
directeur de l’attention portée aux idées proposées.
Guide du professeur
trente-cinq - 35
solutions des examens | GUIDE DU PROFESSEUR
clouer
st
e deux
che »
Examen 1
solutions des examens
GUIDE DU PROFESSEUR |
PRODUCTION ORALE
Examen 2
Sujet 1
(Suggestion)
Introduction :
Présentation du sujet (Perte quotidienne de sommeil).
Développement :
Le candidat / la candidate pourra…
– exposer les effets positifs (vie plus intense, plus de
loisirs).
– commenter que les loisirs sont souvent des distractions
peu « utiles » et il existe d’autres sources de perte de
sommeil (ex. : le stress).
– exposer les effets négatifs (somnolence au travail,
sensation de malaise quotidien).
– suggérer des solutions (reprendre goût au sommeil,
avoir des activités moins passives pour mieux profiter
du temps libre, faire la sieste, limiter les heures
supplémentaires, etc.).
Conclusion :
Le candidat donner son avis sur la question. Il pourra en
outre mettre en avant l’importance d’une meilleur gestion
du temps consacré aux loisirs.
Sujet 2
(Suggestion)
Introduction :
Présentation du sujet (Stage paramilitaire pour retrouver
une mentalité dynamique face au travail).
Développement :
Le candidat / la candidate pourra…
– décrire la situation actuelle dans laquelle se trouvent
de nombreux jeunes (démotivation face à des études
longues avec à la clé des emplois peu intéressants,
société poussant à la surconsommation de loisirs,
éducation déficiente des parents vis-à-vis de la valeur
travail, etc.).
– énoncer les remèdes que propose probablement ce
type de stage (cadre de vie strict, obéissance à l’autorité,
etc.).
– proposer de « remotiver » différemment les jeunes (plus
d’implication dans les associations de quartier, campagne
du gouvernement auprès des parents, etc.).
Conclusion :
Le candidat donner son avis sur la question. Il pourra en
outre commenter les bons résultats d’embauche suite à
ce stage, mais les relativiser ( il y a 40% d’échec et on
ne connaît pas le pourcentage de jeunes qui arrivent à
finir ce stage).
36 - trente-six
04_B2 GP_solutions2.indd 36
Guide du professeur
COMPRÉHENSION DE L’ORAL
Exercice 1
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
Un reportage.
L’orientation des élèves à l’université.
Les élèves qui terminent le lycée.
Remplir un dossier et recevoir un avis.
Ne peut pas refuser d’accueillir les élèves.
Ne résoudra pas le problème de l’échec à l’université.
Les chances de trouver un emploi après l’université.
Exercice 2
1. La technique de l’e-book s’inspire de l’ordinateur, celle
du papier électronique s’inspire du papier traditionnel.
2. Au milieu des années 60.
3. On ne peut pas le réimprimer (ce qui présente un
problème écologique).
4. Il est communiquant / on peut réécrire dessus / il offre
plus de confort visuel.
5. Vrai / Faux / Faux
6. Il manque la sensation tactile, l’odeur du papier et
l’appât visuel de la couverture.
7. Il préfère considérer les avantages du papier électronique.
8. d’avoir accès à d’autres sources d’information.
9. le journal sera remplacé et le livre aussi mais dans un
délai plus long.
COMPRÉHENSION DES ÉCRITS
Exercice 1
1.Tendance
2. se créer un groupe d’amis avec qui partager des
réflexions tout en préservant son intimité.
3. Faux / Justification : s’ouvrir au monde, créer son
premier réseau social.
Vrai / Justification : c’est surtout plus simple et moins
intimidant que dans la vraie vie.
4. Les technologies permettent de communiquer avec
les autres tout en supprimant le contact physique qui
peut être gênant à l’âge de l’adolescence.
5. On parle ici d’un groupe qui a accès à la technologie
et développe de riches contacts sociaux et qui
se cache derrière cette technologie pour effacer
les défauts ou problèmes qui peuvent gêner les
adolescents.
6. – « Encombrante » : qui dérange, qui est de trop.
– « Liftings identitaires » : un changement (une
amélioration) de son image par rapport aux autres.
trente-trois - 36
13/6/08 11:41:27
ersité.
sité.
r, celle
onnel.
n
il offre
et
onique.
ns un on
moins
vec
e qui
logie
p.
1. Vrai / Justification : « vieille de plus de 100 ans,
l’éducation civique… »
Vrai / Justification : « les classes populaires qu’il
fallait éduquer pour pérenniser la République. »
Faux / Justification : « avec la massification des effectifs
dans la secondaire cette préoccupation a aussi gagné le
collège. »
2. d’améliorer la vie de l’école.
3. il y a plus d’élèves qu’avant.
4. Mieux comprendre la rôle de l’Assemblée Nationale.
5. Ses élèves ont pu prendre conscience du processus
législatif et l’importance du vote.
6. Le CIDEM propose différentes activités et animations
pour aider les enseignants à parler et illustrer les
thèmes de l’éducation civique avec leurs classes.
7. Les points importants de l’éducation civique : former
de futurs citoyens, des personnes qui peuvent réfléchir
et faire des choix, initier les élèves à la prise de parole
et à l’argumentation, enseigner les institutions de la
République, le processus législatif et réfléchir sur ce
que représente le vote et son importance.
8. En amont : se réfère au travail de préparation qui s’est
fait avant l’événement.
PRODUCTION éCRITE
(Suggestion)
Type de document : une lettre
Paragraphe d’introduction :
Une formule d’appel et exposition de la situation
(manque de matériel pour la préparation d’examens
importants).
Développement :
Le candidat / la candidate pourra…
– parler des examens auxquels lui/elle et ses compagnons
doivent se présenter et leur importance.
– exposer les plaintes de toute la classe au proviseur sur
la préparation reçue (manque de matériel, formation des
professeurs, suivi des élèves, techniques d’études, etc.).
– suggérer des solutions (retard de la date des examens,
sessions spéciales de formation, constitution de groupes
de travail, accès à la bibliothèque, participation des
professeurs à un programme spécifique de révision, mise
à disposition de matériel, etc.).
Paragraphe final :
Le candidat / la candidate exprimera son regret devant la
situation dont lui/elle et ses camarades sont victimes et
demandera au proviseur d’agir rapidement.
Formule de prise de congé.
es.
s - 36
37 - trente-quatre
PRODUCTION orale
Sujet 1
(Suggestion)
Introduction :
Présentation du sujet (le stress des étudiants et nouvelle
tendance du coaching scolaire). Eventuellement, un
rappel de ce que signifie « coaching ».
Développement :
Le candidat / la candidate pourra faire sa présentation de
la manière suivante :
– Évaluation du coaching scolaire : quels sont les
avantages et les inconvénients de ce phénomène ? Le
coach est-il vraiment utile ? Comment les étudiants ontils affronté les situations de stress jusqu’à présent ?
– Prix inabordables pour certaines familles, aspect qui
instaure l’inégalité d’opportunités entre les élèves aisés et
les autres.
– Le rôle des parents dans l’éducation des enfants.
Aborder le sujet du coaching parental.
Conclusion :
Le candidat / la candidate donnera son opinion sur la
validité de cette nouvelle tendance. Il/elle pourra parler
de son expérience personnelle et dire si un coach lui
serait (ou lui aurait été) utile dans sa vie d’étudiant(e).
Sujet 2
(Suggestion)
Introduction :
Expliquer en quoi consiste la note de vie scolaire et ses
implications selon l’article.
Développement :
Le candidat / la candidate pourra examiner différents
aspects de la question :
– Les critères de la note (assiduité, respect des
règlements, participation à la vie de l’établissement)
sont-ils valides pour donner une note ?
– Le chef d’établissement peut-il donner une note
objective à un élève ?
– Une note est-elle nécessaire ou appropriée pour
enseigner le savoir être à l’école et développer la
conscience et l’autonomie des élèves ?
Le candidat / la candidate comparera avec son
expérience personnelle et pourra illustrer certains aspects
par des événements ou anecdotes vécus.
Conclusion :
Le candidat / la candidate pourra donner son opinion sur
l’efficacité et la justification d’une telle note et pourra
considérer si elle pourrait éventuellement être appliquée
au système scolaire de son pays.
Guide du professeur
trente-sept - 37
solutions des examens | GUIDE DU PROFESSEUR
Exercice 2
solutions des examens
GUIDE DU PROFESSEUR |
Examen 3
COMPRÉHENSION DE L’ORAL
Exercice 1
1.
2.
3.
4.
Rajery, le prince de la Vahila.
handicapé.
Vrai
Il a créé une école. / Il a développé des projets. /
Il a organisé un festival.
5. douces.
6. Adapté à la saison.
Exercice 2
1. Apprendre le braille avec Internet.
2. Communiquer avec des personnes aveugles et
apprendre le braille.
3. 1 million.
4. Des points en relief et des trous.
5. 63.
6. À une langue étrangère.
7. 2 ans.
8. On ne sait pas.
9. Lire / créer des exercices.
10. Parce qu’il n’y a pas beaucoup de livres pour enfants
en braille.
11. Il permet à un voyant d’apprendre le braille en même
temps qu’à une personne non-voyante.
COMPRÉHENSION DES ÉCRITS
Exercice 1
1. Ont un nouveau rapport au sport.
2.Faux / Justification : les jeunes patineurs veulent
prendre du plaisir avant tout, sans nécessairement
mettre un adversaire à terre.
Vrai / Justification : de plus en plus de jeunes
sollicitent de nouvelles formes d’activités […] tournées
davantage vers le «fun» et le loisir.
3. Les jeunes générations ne dédaignent pas
complètement l’olympisme, mais ils veulent aussi
pratiquer du sport pour d’autres valeurs.
4. On peut choisir entre : le surf, le skate, le roller, le
snowboard ou le BMX.
5. Ceux qui pratiquent des sports de glisse se moquent
de la performance et la prestation.
6. Les jeunes français rejettent les substances de type
anabolisants.
7. – « les notions d’arbitrage et de compétition sont
jetées aux orties » : Les notions d’arbitrage et de
compétition sont rejetées, dédaignées.
– « L’enjeu ne relève plus seulement de la victoire sur
l’autre » : L’important n’est plus de gagner face à un
adversaire.
1. aiment beaucoup Momo.
2. Momo provoque de grandes démonstrations de
sympathie dans une ville où on pense que les gens
sont plutôt froids.
3. Le Directeur de France Bleu Orléans montre les
courbes d’audience de la station.
4. Vrai / Justification : La pub afflue […].
Vrai / Justification : Serge Grouard, député (UMP) et
maire d’Orléans, raffole de Momo depuis le jour où
celui-ci, avec un joli culot, a poussé la porte de sa
permanence parlementaire […].
Faux / Justification : Le concept radiophonique de
city-reporter est très peu développé en France.
Vrai / Justification : Mohamed se sent mal à l’aise
avec sa notoriété.
5. Momo s’intéresse aux personnes qui ne font rien et à
qui on ne passe jamais le micro.
6. Momo a une bonne tête, une timidité d’approche. Il
semble être de la famille.
7. La présence de Momo s’insère dans le projet
d’intégration que développe France Bleu Orléans.
8. « Égarés » signifie que les jeunes ne sont pas vraiment
conscients du mal qu’ils font parce qu’ils ne voient
pas où ils vont dans la vie.
9. Momo n’a pas de contrat fixe et donc pourrait perdre
son poste à l’avenir.
PRODUCTION ÉCRITE
(Suggestion)
Type de texte : une lettre
Respect du format de la lettre formelle (adresse de
l’expéditeur, du destinataire, la date, l’objet de la
lettre, formule d’appel approprié à l’énoncé, formule de
politesse en fin de lettre).
Paragraphe d’introduction :
Se présenter et rappeler l’objet de votre lettre (demande
d’organisation d’un voyage de fin d’année et de son
financement)
Développement :
Le candidat / la candidate pourra…
- expliquer comment pourrait se dérouler le voyage (où,
quand, comment, etc.) et qui y participerait.
- proposer la vente de viennoiseries durant la pause du
matin en mentionnant les avantages que cela aurait
pour l’établissement et les élèves (ne pas sortir du lycée
pendant la pause, reverser une partie des fonds à l’école,
aider les élèves en difficulté économique, etc.)
Paragraphe final :
Le candidat / la candidate pourra remercier d’avance le
directeur de l’attention portée aux idées proposées.
Exercice 2
38 - trente-huit
04_B2 GP_solutions2.indd 38
Guide du professeur
13/6/08 11:41:56
ens
P) et
où
sa
de
se
et à
e. Il
.
aiment
ent
erdre
e de
ande
n
(où,
e du
t
lycée
’école,
ce le
Sujet 1
(Suggestion)
Introduction :
Présentation du sujet (les corrections données aux
enfants).
Développement :
Le candidat / la candidate pourra…
– rappeler qu’il s’agit d’un mode de traitement qui
a toujours existé, mais qui a fortement régressé (en
intensité et fréquence).
– décrire les effets pervers des corrections (violence réelle
et induite).
– proposer des remèdes (éduquer les consciences,
respecter les lois).
Conclusion :
Le candidat / la candidate donnera son avis sur la
question ; en outre, il pourra s’interroger sur l’efficacité
de ces corrections et envisager éventuellement d’autre
forme de punition. Sujet 2
(Suggestion)
Introduction :
Présentation du sujet (Changement de mode de
consommation)
Développement :
Le candidat / la candidate pourra…
– analyser le mode de consommation actuel excessif
(surconsommation et effets de mode, pollution et
emballages excessifs, exploitation des populations des
P.E.D.).
– envisager comment les mentalités pourraient évoluer
(entreprises, particuliers et plus spécialement enfants).
Conclusion :
Le candidat / la candidate donnera son avis sur la
question.
Examen 4
COMPRÉHENSION DE L’ORAL
Exercice 1
1. Des articles et des livres.
2. Une orthographe.
3. Parce qu’il a corrigé 30000 copies dans sa vie
d’enseignant.
4. N’a pas remarqué d’influence notable du SMS sur
l’écrit.
5. Existe depuis longtemps.
6. S’utilise en parallèle avec l’orthographe classique.
Exercice 2
1. Elle est directeur général adjoint (chargée du
développement et des relations extérieures)
2.
Nombre d’employés sur le site :
12 600
Nombre d’employés total :
49 000
Nombre de visiteurs depuis l’ouverture :
Nombre d’années en fonctionnement :
Montant de la dette :
175 millions
15 ans
2 milliards d’euros
3. Vrai / Faux / Faux
4. La guerre du Golf / l’effondrement des Tours jumelles
(11 septembre 2001)
5. Veut obtenir trop d’argent.
6. Cela permet au parc de profiter de la production et du
succès du groupe Disney.
7. Il faut travailler pour être plus rentable, maîtriser les
coûts et développer l’attractivité du parc.
COMPRÉHENSION DES ÉCRITS
Exercice 1
1. Informatif.
2. Vrai / Justification : au grand dam des tenants de la
densifications urbaine.
Vrai / Justification : perçus comme des empileurs de
parpaings.
Faux / Justification : 66% des maisons sont bâties à
la campagne ou dans des agglomérations de moins de
30 000 habitants.
3. Les terrains disponibles sont moins nombreux.La
société est en mutation.
4. Elle doit être économique en terme d’énergie et
d’intégrer dans la logique du développement durable.
5. Vivre dans un cadre plus proche de la nature et
disposer de plus d’espace.
6. Les responsables politiques considèrent que l’habitat
urbain est moins cher en terme de coût des réseaux
de transport et de viabilisation.
7. La contradiction réside dans le fait qu’on vit à la
campagne pour être plus proche de la nature et on
veut que sa maison s’intègre mieux dans le paysage
mais on utilise sa voiture pour aller au travail et on
provoque ainsi plus de pollution.
8. « enjeux »: les défis, ce que l’on peut gagner ou perdre
dans une entreprise.
« les candidats se sont emparés »: ils ont saisi / utilisé
le problème comme argument électoral.
Guide du professeur
trente-neuf - 39
solutions des examens | GUIDE DU PROFESSEUR
PRODUCTION orale
solutions des examens
GUIDE DU PROFESSEUR |
Exercice 2
1. Le manque d’organisation du travail.
2. Vrai / Vrai / Vrai
3. On demande aux professionnels plus de performances
et les tâches sont regroupées autour des services
clients dans une organisation modifiée.
4. Un travail plus intense.
5. Le cadre de travail en général a été amélioré.
Les activités professionnelles sont plus variées
et enrichissantes. On a donné plus d’autonomie
et de responsabilité aux travailleurs comme ils le
réclamaient.
6. Ce sont les nouveaux métiers qui correspondent à la
nouvelle organisation du travail.
7. S’interroger sur l’aspect négatif des nouvelles formes
d’organisation du travail.
8. Celui – ou celle – qui « galère » : qui éprouve
beaucoup de difficultés.
PRODUCTION ÉCRITE
(Suggestion)
Type de document : un article
Introduction :
Le candidat / la candidate exposera son projet de mise en
place d’une association pour la promotion de la lecture
dans sa ville. Il/elle parlera du contexte dans lequel cette
association agira.
Développement :
Le candidat / la candidate pourra …
– commenter pourquoi il/elle désire ouvrir une
association et parlera de l’importance de la lecture dans
l’éducation et la culture de la population.
– expliquer à qui s’adresse l’association en question
(des adolescents qui ont des problèmes scolaires, des
adolescents qui veulent découvrir plus, des parents
d’adolescents qui veulent aider leur enfant à découvrir la
lecture).
– exposer les diverses activités mises en place afin de
promouvoir la lecture (création de clubs de lecteurs,
actions dans les écoles et lycées, organisation
d’événements, échanges de livres, ateliers de création
littéraire, etc).
Conclusion :
Le candidat / la candidate pourra terminer son article
en souhaitant que son association apporte une nouvelle
dimension à la vie dans sa ville et que beaucoup de
monde se joigne à lui/elle dans la promotion de la lecture.
PRODUCTION orale
Sujet 1
(Suggestion)
Introduction :
Le candidat / la candidate exposera le thème de l’article
(des villages vacances associés au tourisme durable).
40 - quarante
Guide du professeur
Développement :
Le candidat / la candidate pourra parler…
– de l’importance de la préservation de l’environnement
et l’impact du tourisme sur les sites naturels.
– de l’éducation (ou le manque d’éducation) de la
population dans ce domaine et les enjeux pour l’avenir.
– de son expérience en tant que touriste ou des situations
dont il/elle a été témoin dans sa vie.
Le candidat / la candidate pourra étendre le sujet vers le
tourisme solidaire et les rapports entre le touriste et les
populations locales.
Conclusion :
Le candidat / la candidate donnera son opinion sur cette
nouvelle tendance et sur la façon d’envisager le tourisme
durable dans son pays.
Sujet 2
(Suggestion)
Introduction :
Le candidat / la candidate résumera les éléments exposés
dans l’article (la corrélation entre un Quotient Intellectuel
élevé et le fait d’être végétarien).
Développement :
Le candidat / la candidate pourra faire sa présentation de
la manière suivante :
– Parler de l’importance de l’alimentation dans
l’éducation des enfants.
– Examiner les problèmes liés à l’alimentation que
rencontrent les enfants ou les adolescents et leurs
conséquences sur la vie adulte.
Il/elle pourra donner son opinion sur les végétariens et
pourra parler de son expérience personnelle.
Conclusion :
Le candidat / la candidate donnera son opinion sur
le sujet (est-il/elle d’accord avec l’article) et pourra
éventuellement donner des recommandations sur
l’alimentation et son lien avec les performances scolaires.
Examen 5
COMPRÉHENSION DE L’ORAL
Exercice 1
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
compliqué.
On a essayé mais cela reste difficile.
agacer les filles.
Peu importante.
caresses.
Une capacité d’interaction supérieure.
On ne sait pas.
Exerci
1. de l
travail.
2. Fau
3. une
4. urge
5. aide
6. Une
7. Les
8. L’int
pou
sur
9. Ils n
pas
perç
chô
10. Dé
pré
COMPRÉ
Exerci
1. ann
2. Il es
vivo
3. Ils d
et d
don
4. Vrai
nati
Vrai
activ
l’an
400
Faux
ont
5. On
com
et q
d’ex
6. Pou
réali
pen
mar
7. Le b
aide
trav
8. – «
prog
con
–«A
com
Exercice 2
1. de l’adéquation de l’école aux exigences du marché du
travail.
2. Faux / Vrai / Vrai
3. une association d’entreprises.
4. urgent.
5. aider les jeunes défavorisés.
6. Une cinquantaine.
7. Les jeunes de l’école à l’université et les professeurs.
8. L’intérêt des entreprises est de préparer les jeunes
pour leur future intégration dans le monde du travail
sur le fonctionnement et les codes des entreprises.
9. Ils n’ont pas de perspective professionnelle et n’ont
pas accès aux entreprises. Le monde du travail est
perçu comme angoissant si leurs parents sont au
chômage.
10. Découvrir la vie d’entreprise / casser les stéréotypes /
préparer leur entrée dans le monde du travail.
COMPRÉHENSION DES ÉCRITS
1. On ne sait pas vraiment.
2. Cela dépend de divers facteurs comme l’âge ou
l’environnement.
3. Vrai / Justification : […] connaît un changement de
rythme qui est lui-même positif.
Faux / Justification : s’enrichit de nouvelles relations
humaines.
Vrai / Justification : C’est sous ce vocable que dans
l’édition on classe les cahiers de vacances.
4. La lecture.
5. Elle demande un temps de travail régulier réparti au
cours d’un mois après une période de repos complet
où l’enfant ne fait aucun exercice intellectuel.
6. Les devoirs permettent parfois aux enfants de
reprendre confiance en eux.
7. Ils proposent de lire, de pratiquer des activités
personnelles ou des sports.
8. Ces cahiers permettent de faire réfléchir sur ce qu’ils
ont appris et sur leur manière d’apprendre.
9. Les plus agréables possibles.
Exercice 1
PRODUCTION ÉCRITE
1. annuel.
2. Il est essentiel de les éduquer aux médias car nous
vivons dans une société de l’information.
3. Ils devront être capable de faire preuve de jugement
et d’esprit critique face aux informations qu’on leur
donnera.
4. Vrai / Justification : le ministère de l’Éducation
nationale […] a mis en place la semaine de la presse.
Vrai / Justification : avec la participation constante et
active des professionnels de la presse […] a concerné
l’an dernier plus de 4,4 millions d’élèves et près de
400 000 enseignants.
Faux / Justification : 1,2 millions d’exemplaires […]
ont été offerts.
5. On leur demande de réaliser un journal pour qu’ils
comprennent comment fonctionnent les médias
et qu’ils sachent ce que représente la liberté
d’expression.
6. Pour participer au concours, il faut que le journal soit
réalisé par des élèves d’un établissement scolaire
pendant le cours 2006-2007 et qu’il soit envoyé en
mars.
7. Le but des Assises est d’organiser des débats pour
aider les jeunes à mieux comprendre la société à
travers l’actualité.
8. – « se forgent leur identité » : ils construisent
progressivement à travers ces expériences une
conscience de citoyen.
– « Appréhender le fonctionnement médiatique » :
comprendre comment les médias fonctionnent.
(Suggestion)
Type de texte : un article
Introduction :
Présenter le sujet (Internet et la communication)
Développement :
– internet à permis l’abolition de certaines frontières,
mais a aussi fait que les citoyens se sentent moins
impliqués vis-à-vis de leur entourage.
– organisation de rendez-vous collectifs (repas de rue
ou de quartier, fêtes entre collègues au bureau, réunions
familiales pendant un week-end)
Conclusion :
Le candidat / la candidate fera une synthèse des
arguments développés plus haut et donnera son avis sur
la question.
PRODUCTION ORALE
Sujet 1
(Suggestion)
Introduction :
Présenter le sujet (Jeux vidéos violents).
Développement :
Le candidat / la candidate pourra…
- décrire les jeux vidéos violents.
- commenter que la violence est omniprésente dans la
réalité (guerre vécue, violence familiale, etc.) et que sa
représentation a fortement augemté (médias d’actualité,
films, séries et émissions complaisantes).
Conclusion :
Le candidat / la candidate donnera son avis sur la
question.
Guide du professeur
04_B2 GP_solutions2.indd 41
solutions des examens | GUIDE DU PROFESSEUR
Exercice 2
quarante et un - 41
13/6/08 11:42:59
solutions des examens
GUIDE DU PROFESSEUR |
Sujet 2
(Suggestion)
Introduction :
Présenter le sujet (le problème d’emploi pour les
handicapés).
Développement :
Le candidat / la candidate pourra…
– décrire les difficultés rencontrées par les handicapés
pour obtenir un emploi ou l’exercer (manque
d’adaptation, rejet de leur candidature, pression sur
l’efficience des travailleurs difficilement compatible avec
eux, etc.)
– proposer des solutions (sensibilisation des jeunes,
organisation de journées de rencontres handicapés/
entreprises, incitation fiscales d’embauche, etc.)
Conclusion :
Le candidat / la candidate donnera son avis sur la
question.
Examen 6
COMPRÉHENSION DE L’ORAL
Exercice 1
1. s’interroge sur les raisons du succès des séries
américaines.
2. Elle s’identifie au type de femme de cette série.
3. Leur action est captivante et elles ont un excellent
scénario.
4. troubles.
5. Ils vivent au même rythme que nous.
6. On ne sait pas.
Exercice 2
1. des demandes officielles de changement de prénoms
et de leurs motivations.
2. Vrai / Faux / Vrai / Vrai
3. Elle cherche la motivation profonde des solliciteurs.
4. Il s’agit de toute personne qui justifie d’un intérêt
légitime.
5. On peut choisir entre : un aspect religieux, par
exemple lors d’une conversion. / Le désir d’intégration
dans une communauté dans un cas d’immigration. /
L’usage, quand on appelle une personne par un
prénom qui n’est pas celui inscrit au registre de l’état
civil.
6. Suffisante.
7. Pour faciliter la recherche d’emploi. / Pour officialiser
un pseudonyme
42 - quarante-deux
Guide du professeur
8. Le prénom est un élément important de l’histoire
personnelle.
9. Le cas des personnes qui ont changé leur prénom
pour un autre et qui veulent récupérer leur prénom
d’origine.
10. Elle parvient à un moyen terme, une solution
intermédiaire.
COMPRÉHENSION DES ÉCRITS
Exercice 1
1.Vrai / Justification : […] les quelque 3500 pièces
représentatives des arts premiers ont attiré 1,7 millions
de personnes. Avant l’ouverture, les pronostics les
plus optimistes tablaient, au mieux, sur 1 200 000
visiteurs par an.
Faux / Justification : […] Musée des Arts premiers […]
Faux / Justification : De toutes les critiques formulées
à l’encontre du Musée des Arts premiers lors de son
inauguration […]
2. C’est un musée-banque de données où on zappe d’un
endroit à l’autre. L’architecture du bâtiment, pensée
par Jean Nouvel, laisse volontairement le visiteur
construire son propre parcours en fonction de ses
envies, de son humeur.
3. Le public habitué à des présentations plus
traditionnelles est parfois désorienté.
4. En augmentant les éléments d’information, les cartes,
les plans et les tables d’orientation.
5. La politique d’achat des collections et les installations
luxueuses.
6. De la région parisienne.
7. Le public n’est pas coutumiers des musées ou il est
jeune.
8. Comme le musée présente des collections qui
honorent la mémoire d’autres cultures que celle
française, la France montre ainsi le respect qu’elle a
envers ses immigrés.
9. – « où on zappe d’un endroit à l’autre » : où on
change de thème rapidement d’un endroit à l’autre.
– « … affiche un bilan plus que positif » : montre un
bilan plus que positif.
Exercice 2
1. le manque d’information sur le coût des produits
industriels.
2. Une agriculture industrielle indispensable et
omniprésente.
3. sont globalement faux.
4. Vrai
la p
Fau
réus
biol
sou
pou
Fau
de c
imp
5. On
épu
d’as
6. Les
prod
7. Les
pert
8. Elle
l’en
prod
9. Les
l’alim
soci
PROD
(Sugge
Type d
Introdu
Présen
Dévelo
– Inter
mais a
impliqu
– organ
ou de q
familia
Conclu
Le can
argume
la ques
m
om
s
millions
s
00
rs […]
ulées
son
e d’un
sée
r
s
artes,
ations
est
lle a
tre.
e un
4. Vrai / Justification : […] les impacts dévastateurs de
la production alimentaire moderne.
Faux / Justification : […] cette industrie a même
réussi à dépeindre les partisans de la nourriture
biologique sous les traits de riches élitistes qui ne se
soucient pas du prix que vont devoir payer les pauvres
pour leur alimentation.
Faux / Justification : […] des milliards de dollars
de coûts environnementaux qui sont directement
imputables à la production alimentaire industrielle.
5. On peut choisir entre : taxes, soins médicaux,
épurations de substances toxiques, primes
d’assurances et autres frais parallèles.
6. Les insectes s’immunisent peu à peu contre ces
produits chimiques.
7. Les coûts de l’agriculture industrielle n’incluent pas la
perte irremplaçable et inestimable de la biodiversité.
8. Elle a une action sociale positive. / Elle respecte plus
l’environnement. / Elle diminue certains coûts de la
production alimentaire.
9. Les analyses conventionnelles sur le coût de
l’alimentation font semblant de ne pas voir les coûts
sociaux et environnementaux.
PRODUCTION écrite
(Suggestion)
Type de texte : un article
Introduction :
Présenter le sujet (Internet et la communication)
Développement :
– Internet à permis l’abolition de certaines frontières,
mais a aussi fait que les citoyens se sentent moins
impliqués vis-à-vis de leur entourage.
– organisation de rendez-vous collectifs (repas de rue
ou de quartier, fêtes entre collègues au bureau, réunions
familiales pendant un week-end)
Conclusion :
Le candidat / la candidate fera une synthèse des
arguments développés plus haut et donnera son avis sur
la question.
PRODUCTION orale
Sujet 1
(Suggestion)
Introduction :
Le candidat / la candidate résumera la situation
exposée dans l’article (loi anti-tabac dans les lycées).
Développement :
Le candidat / la candidate pourra prendre en
considération les aspects suivants de la question :
– L’impact du tabac sur la santé et les diverses
campagnes anti-tabac mises en place dans son pays.
– Le problème des attroupements devant les portes
du lycée. Faut-il aménager un espace spécial pour les
fumeurs ou laisser les élèves sortir ?
– L’image du tabac chez les jeunes comme élément
d’intégration dans un groupe et comment lutter contre
cette tendance.
Conclusion :
Il/elle donnera son opinion en tant que fumeur ou nonfumeur sur la question et comparera avec son expérience
personnelle.
Sujet 2
(Suggestion)
Introduction :
Exposition du thème de l’article sur l’égalité entre
garçons et filles dans le système éducatif.
Développement :
Le candidat / la candidate pourra présenter ses
arguments de la manière suivante :
– Présenter des rôles masculins et féminins à l’école.
L’école donne-t-elle une image prédéterminée du rôle des
hommes et des femmes dans la société ? Les garçons
et les filles bénéficient-ils des mêmes opportunités
d’éducation ?
– L’orientation dans les différentes filières joue-t-elle un
rôle dans les professions exercées par les différents sexes ?
Le candidat / la candidate illustrera ses arguments par
des réflexions tirées de son expérience personnelle.
Il/elle pourra ensuite examiner la situation d’égalité entre
homme et femme dans le monde professionnel.
Conclusion :
Le candidat / la candidate donnera ensuite son opinion
sur la manière dont le système éducatif de son pays
favorise ou non les inégalités entre homme et femme.
s
Guide du professeur
quarante-trois- 43
solutions des examens | GUIDE DU PROFESSEUR
e
Transcriptions
transcriptions
GUIDE DU PROFESSEUR |
Unité 1
CD Livre de l’élève – Piste 1
Texte oral 1
Radio « ZEN FM » il est quinze heures et cinq minutes.
Nous recevons aujourd’hui Odette SIMONE, conseillère
en Feng Shui pour le magazine « Atmosphère Maison ».
Alors, malgré sa récente popularité, le Feng Shui est un
art très ancien. Depuis toujours les gens ont exploité les
forces de la nature et son énergie pour améliorer leur
vie et leur cadre de vie. Dans notre société où le stress
est roi, il est capital d’avoir une ambiance propice à la
détente et au travail. Tout le monde utilise aujourd’hui
le Feng Shui car on se sent mieux et on peut travailler
ou créer au maximum de ses possibilités. Il agit sur
la santé, l’humeur, nos relations, nos finances, notre
vie familiale et professionnelle, notre spiritualité. Mais
Qu’est-ce que le Feng Shui permet de faire au juste ?
❍E
h bien, de contrôler notre destin, de mieux
comprendre notre vie, d’évoluer à la maison dans
une atmosphère heureuse et de prendre conscience
des forces de la nature, de nous épanouir, et tout
simplement, de vivre pleinement notre vie. Mais il n’y a
rien de magique vous savez ?
lE
n quoi cela consiste-t-il exactement ?
❍E
n fait, euh… à manipuler l’énergie, faire circuler
le vent et l’eau, à vous faire interagir avec votre
environnement, changer les influences qui agissent
sur vous, modifier vos sentiments. Les Chinois croient
depuis longtemps à la connexion des individus au
monde.
lA
h oui ? Et comment ça marche ?
mE
uh… alors, il faut partir de l’idée que votre corps est
traversé et entouré d’un champ énergétique émotionnel
qui transmet vos idées, vos pensées, vos émotions à
chaque cellule de votre corps. Mais la façon dont vous
utilisez votre corps influence aussi votre mental et
votre cœur. Votre énergie est soumise à des influences
externes : euh… vos voisins, la ville, le climat, euh…
votre lieu de travail, d’habitation... En fait, euh… votre
énergie émotionnelle imprègne les pièces où vous vivez.
Euh… le Feng Shui peut donc agir sur votre santé, vos
humeurs, vos finances, votre créativité, votre carrière.
Tout compte : la disposition des portes, des pièces,
la taille des fenêtres, euh… la hauteur du plafond, la
couleur des murs, ou encore la lumière…
lA
lors, que dois-je faire alors pour réguler le chi comme
le préconise le Feng Shui ?
mA
lors, par exemple, euh… Une bibliothèque placée
au nord-ouest favorise le sens de l’organisation, la
chambre à coucher au nord permet un sommeil
paisible. Il est aussi conseillé de placer une petite
fontaine ou un aquarium chez soi, du sel de mer au
nord-est et sud-ouest, des plantes dans la salle de
bains,euh… un pendule, de placer des bougies par
paires pour améliorer une relation, de ne pas trop
l
46 - quarante-six
Guide du professeur
mettre de miroir dans votre chambre, et surtout jamais
deux miroirs face à face, et jamais de miroirs face à une
fenêtre ou à une porte, n’oubliez pas un carillon à la
porte d’entrée et des cristaux accrochés à une fenêtre.
Mais bon finalement, le mieux c’est de faire appel à un
spécialiste.
CD Liv
Entra
Comp
Les clé
Exemp
Donc
assoc
génér
temp
d’ann
Roya
répon
nomb
enfan
et qu
dans
Euh e
la soc
saven
leurs
Voilà
assoc
de 1
le res
l’Afriq
donc
Euh…
villes
fait sa
peuve
pu co
Garis
est m
occup
su qu
point
temp
l CD Livre de l’élève – Piste 2
Texte oral 2
« E=M6 » est aujourd’hui en direct du Salon du bienêtre à Mandelieu, je me suis entretenue avec JeanPierre qui m’a expliqué comment capter l’énergie des
pierres précieuses. Écoutons-le !
e
mD
ans ce 3 millénaire où le progrès est toujours plus
pointu, où l’espérance de vie a augmenté, tout le
monde s’accorde à dire que la qualité de vie n’est plus
ce qu’elle était. Le stress est à l’origine de troubles
graves, de maladies. Alors on retourne aux sources et
on s’étonne à nouveau des secrets du monde minéral.
Le culte des pierres a toujours existé et s’est même
intensifié. On reconnaît leur vertu thérapeutique, car
il existe une véritable connexion entre l’âme et la
pierre. Par leur rayonnement, elles développent notre
bien-être. Chacune d’elles a une vibration propre qui
agit sur nos cellules. Par exemple, un morceau de
cristal de roche dans le creux de la main rééquilibre
votre énergie et vous fait retrouver votre vitalité, un
morceau de magnétite peut accélérer la cicatrisation.
On leur attribue d’autres vertus : l’agate par exemple,
permet aux hommes de séduire, l’aigue-marine donne
la jeunesse éternelle de l’esprit, le corail protège du
mauvais sort et aide la pousse des dents des enfants,
la calcédoine aide la parole et la mémoire, l’améthyste
attire le bonheur et la richesse, le rubis apporte la
joie et la santé... Ces propriétés font que les pierres
exercent une réelle attraction sur beaucoup de gens. Et euh… bien que les scientifiques aient prouvé
que les minéraux émettent un rayonnement variable
et perceptible par l’humain, euh… il faut bien sûr
manifester une grande ouverture d’esprit pour pénétrer
cet univers. Il s’agit donc d’utiliser leur énergie pour
nous restructurer. Capter l’énergie des pierres pour
augmenter la nôtre. Cela se fait au niveau des chakras,
car chaque pierre possède une vibration unique et son
énergie nous pénètre en activant les portes énergétiques
que sont les chakras. On peut mettre la pierre sur le
corps, à l’endroit malade ou dans l’eau que l’on boit.
Mais attention, il n’est pas question de remplacer la
médecine traditionnelle. C’est juste un plus, afin de
renforcer certaines thérapeutiques. On a du succès
avec les migraines, la confiance en soi, le sommeil, les
manifestations psychosomatiques… euh… à chacun de
découvrir la ou les pierres qui lui conviennent…
l
CD Liv
Entra
Comp
Les clé
Exemp
Voilà
peut
préoc
favora
entre
TNS
le tab
bien
passi
fume
vous
l bienndes
lus
plus
s
es et
éral.
me
car
otre
qui
e
bre
n
ion.
ple,
onne
du
ants,
hyste
a
es
ns. ble
nétrer
ur
r
akras,
t son
étiques
le
oit.
la
de
ès
il, les
cun de
CD Livre de l’élève – Piste 3
Entraînement au DELF B2.
ComprÉhEnsion de l’Oral
Les clés du bulletin d’information
Exemple
Donc, juste un petit commentaire Arnaud, sur cette
association, la NRIPO. Elle a été fondée par un
général de l’armée kenyane, Jomo Oginga, peu de
temps après la mort de sa femme, il y a une dizaine
d’années maintenant. En fait, ses trois enfants vivent au
Royaume-Uni et donc quand il est resté seul, il a voulu
répondre à un phénomène qui le touchait lui et bon
nombre de gens au Kenya, celui du départ massif des
enfants en quête de fortune dans des pays occidentaux
et qui fait que les parents se retrouvent souvent seuls
dans leur vieil âge. Euh en fait, dans les structures plus traditionnelles de
la société, ça c’est impensable et donc, les parents ne
savent pas toujours comment faire quand ils n’ont pas
leurs enfants et qu’ils ont besoin d’aide. Voilà donc pourquoi le général Oginga a fondé cette
association d’entraide. Alors, maintenant, elle est forte
de 1 500 membres, donc des parents hein, mais pas
le reste de la famille, car au Kenya, comme dans toute
l’Afrique d’ailleurs, la famille, c’est un vaste terme et
donc le général a préféré ne pas tous les inclure. Euh… l’association est présente aussi bien dans les
villes que dans les campagnes, mais au fond, ce qui
fait sa force, c’est vraiment cette idée que les parents
peuvent s’aider les uns les autres. Par exemple, j’ai
pu connaître le cas de Jaramogi Arap, un habitant de
Garissa de 67 ans qui me confiait que quand sa femme
est morte, eh bien ses amis de l’association se sont
occupés de tout. Sans eux, il me disait qu’il n’aurait pas
su quoi faire. C’était vraiment émouvant de voir à quel
point il leur en est reconnaissant. Donc vous voyez, les
temps changent.
l CD Livre de l’élève – Piste 4
Entraînement au DELF B2.
ComprÉhEnsion de l’Oral
Les clés du bulletin d’information
Exemple
Voilà donc cette nouvelle campagne que tout le monde
peut voir autour de soi et qui correspond à une réelle
préoccupation des Français, puisqu’ils seraient à 70%
favorables à l’interdiction totale de fumer dans les
entreprises et dans les restaurants, selon un sondage
TNS – SOFRES pour le compte de l’Alliance contre
le tabac. Alors, pourquoi une campagne de plus ? Eh
bien parce que les gens ne veulent plus de tabagisme
passif, cette fumée que vous respirez quand quelqu’un
fume à côté de vous ou dans l’endroit fermé où vous
vous trouvez. Et ce tabagisme passif, eh bien, il fait des
l dégâts. Pour les enfants ce seront des bronchites, des
otites et de l’asthme et pour les adultes, des cancers du
poumon ou des maladies cardiaques. Et là, vraiment,
les gens supportent de moins en moins de souffrir à
cause du plaisir des autres. C’est donc pour ça que
l’État a décidé d’organiser une nouvelle campagne,
pour que les fumeurs respectent plus les zones nonfumeur dans les lieux publics et les entreprises, et pour
qu’ils pensent à tous ceux qui souffrent de leurs actes.
Donc, on peut voir ces spots à la télé, euh... spots
qui montrent les quantités faramineuses de cigarettes
que respire un non-fumeur quand il vit aux côtés d’un
fumeur. C’est une drôle de séquence où on ne compte
pas les cigarettes de ceux qui fument mais de ceux qui
en avalent la fumée.
CD Livre de l’élève – Piste 5
Entraînement au DELF B2.
PRODUCTION ORALE
Les clés du bulletin d’information
Exemple
Le texte que vous m’avez proposé est un court article,
extrait d’un journal, je pense. L’auteur parle des relations entre les générations. Il explique une initiative qui vise à lutter contre la crise
du logement, en proposant aux personnes âgées, de
partager leur appartement avec des jeunes.
l
Unité 2
CD Livre de l’élève – Piste 6
Texte oral 1
Lors des obsèques de l’abbé Pierre, tout le monde a
senti votre émotion Martin Hirsh, quand vous avez dit
que jamais personne ne le remplacerait. Il est vrai que
pour chacun d’entre nous, catholique ou pas, croyant
ou pas, « le prêtre des pauvres » a inscrit son nom dans
l’Histoire car il a initié une forme d’entraide nouvelle,
voire révolutionnaire. Vous qui êtes l’un de ses proches,
puisque vous présidez Emmaüs, pourriez-vous nous
rappeler de quelle façon ?
mO
ui, ce qui restera gravé, c’est qu’il a su insuffler une
nouvelle dimension à plusieurs termes galvaudés. Par
exemple la notion de « charité ». L’Abbé préférait parler
de « solidarité » car pour lui, être solidaire de l’autre,
c’est le rendre plus solide. Cette solidarité repose sur
l’échange et pas uniquement sur les dons. Mettre les
riches et les pauvres en présence. C’est l’appel qu’il a
lancé le 1er février 1954 et qui était à la base de tout.
Au cœur de cette grande aventure, il y a l’idée toute
simple de revendre des objets récupérés. Aujourd’hui
Emmaüs rayonne dans plus de 40 pays. C’est, il faut
l
Guide du professeur
quarante-sept - 47
transcriptions | GUIDE DU PROFESSEUR
amais
e à une
à la
être.
l à un
transcriptions
GUIDE DU PROFESSEUR |
bien le dire, une véritable entreprise d’entraide. Nous
encore à 135 euros par fumeur si on est un patron qui
avons aussi en charge des milliers de logements, et le
se sent au-dessus des lois. Avec nous Lionel STUPOR,
décès du fondateur ne doit pas freiner notre élan. Il faut
bonsoir.
continuer, rester unis, pour lui, pour les compagnons,
m Bonsoir.
pour les donateurs. On lui a promis qu’on prendrait
lV
ous dirigez la revue de l’Art de vivre, et vous Marie
le relais. Aujourd’hui, nous sommes responsables de
DURANTELM, bonsoir...
son œuvre. Il voulait développer les logements pour
■ Bonsoir.
les personnes défavorisées, combattre donc contre le
lV
ous présidez, la DNF une association pour la défense
mal logement, pour protéger les plus faibles d’entre
des non fumeurs et vous êtes tous deux dans nos
nous. Il aimait les coups d’éclats. Rappelez-vous
studios pour nous aider à voir plus clair sur les limites
son intervention à l’Assemblée nationale, il y a peu
d’une telle mesure. Alors Madame Durantelm, j’imagine
de temps où il réclamait avec force une loi qui ferait
que vous applaudissez cette nouvelle réglementation.
honneur à la France. Il avait le sens des formules et
■ Oui, enfin, nous, notre objectif, c’est de faire en
puis, il savait utiliser les caméras. Sur ce plan, les
sorte que personne ne soit indisposé par la fumée de
médias ne pouvaient pas résister à sa conviction.
cigarette. Quand vous pensez que nos ados sortent en
lN
ous avons vu l’homme d’action mais il y avait aussi
boîte et rentrent au mieux avec les vêtements et les
l’homme de Dieu, ne l’oublions pas. Beaucoup de ceux
cheveux poisseux et au pire malades…
qui l’ont côtoyé parlent de lui comme d’un vrai homme
l Et vous Lionel STUPOR, cette loi vous fâche ?
de foi, d’un mystique même dans la vie quotidienne.
mN
on, absolument pas ! Le décret n’est pas encore passé
Jean-Marie Viennet, c’est à vous qu’il a confié son
devant le Conseil d’État, plusieurs recours ont été
testament spirituel ?
déposés pour excès de pouvoir, rien n’est joué encore. Il
■ Vous savez, l’Abbé ne craignait pas la mort. C’est une
faut attendre les prochaines semaines.
réalité avec laquelle il vivait depuis très jeune. Je me
l Alors, s’agit-il d’un décret illégal selon vous ?...
souviens d’une phrase de lui qui m’a profondément
marqué. Il m’a dit un jour, alors qu’il était très affaibli :
CD Livre de l’élève – Piste 8
« Pour moi qui ai fait un long chemin, la mort est une
Entraînement au DELF b2.
rencontre longtemps retardée avec un ami, c’est la
ComprÉhEnsion de l’Oral
sortie dans la lumière de l’ombre du temps, mais ça
n’a de sens que si jusqu’à la fin de ma vie, et pour tout
Les clés de l’interview (1)
le monde, nous sommes prêts à nous engager pour
Exemple
soulager toutes les misères, partout. » Ces jours-ci,
lA
ndré Romain, vous êtes le président de MURS,
nous n’allons cesser d’entendre des déclarations à son
une fédération d’associations dans le domaine du
sujet, alors je voudrais qu’à travers lui, nous ayons une
patrimoine et dont une des actions les plus connues est
pensée pour les 40 000 compagnons d’Emmaüs qui
le travail sur les fameux chantiers d’été archéologiques
vivent leur deuil aujourd’hui en se demandant comment où participent beaucoup de jeunes et de moins jeunes,
poursuivre.
n’est-ce pas ?
mO
ui, effectivement. Mais bon, les camps d’été, c’est pas
CD Livre de l’élève – Piste 7
tout...
lO
ui bien sûr. Mais avant tout, pour ceux qui ne le
Texte oral 2
sauraient pas, MURS, c’est la contraction de Mouvement
lP
our ou contre l’interdiction de fumer au travail, c’est
d’Union pour la Réhabilitation et la Sauvegarde. Alors,
l’éternelle question. Depuis le 1er février 2007, les
pourquoi la réhabilitation et la sauvegarde ?
Français n’ont plus le droit de fumer dans les lieux
mE
h bien, parce que la réhabilitation c’est seulement une
publics. Il s’agit d’un décret pris en octobre par le
partie de nos activités, on doit aussi faire attention à
gouvernement et qui est maintenant en vigueur. Dans
ce que les châteaux, les maisons, les moulins et autres
les administrations, les commerces, les gares ou les
ne se détériorent pas, ce qui implique des actions de
entreprises, c’est la « chasse aux fumeurs ». sauvegarde. Et des actions de sauvegarde, ça veut dire
Les fumeurs sont regardés de travers, d’un œil
aussi bien des actions de prévention que des actions
réprobateur. Ce sont 13 millions de personnes qui
légales pour protéger les monuments.
sont concernées et qui se voient contraintes d’adopter
lO
ui... alors, ça fait maintenant une cinquantaine
de nouvelles habitudes. Parmi les solutions à leur
d’années qu’existe votre association...
portée figurent dans l’ordre : arrêter de fumer, fumer
m Effectivement...
dans la rue, prendre des patchs ou des gommes à
l.
.. et vous regroupez aux alentours de 200 associations
mâcher, ou encore suivre un programme de sevrage.
autour de la France. 200 associations, c’est beaucoup,
Les contrevenants s’exposent à des amendes et les
non ?
contrôles faits par des agents spécialisés s’avèrent
mO
ui ! Et ce n’est qu’une partie des associations.
dissuasifs. On s’expose à 68 euros si on est fumeur, ou
Vous savez, en France, chaque ville, chaque
48 - quarante-huit
Guide du professeur
villag
beau
s’imp
lJ
e n’e
comp
natio
mO
ui.
tous
local
pas d
pas n
là po
essai
leurs
parce
très p
fragil
essai
et so
lA
lors
de co
que d
savoi
l’expé
mO
ui,
lD
onc
tous l
mO
ui, e
parle
quasi
nos jo
chant
« vou
qui sa
d’info
lH
mm
mais,
disais
tous,
qui p
fouille
mA
h !
trave
toute
notre
prend
la dé
lO
ui o
jeune
mE
h bi
15 jo
eux,
et fai
lO
ui !
ferait
mM
ais
enric
des r
rie
ense
mites
magine
ion.
de
nt en
es
passé
é
core. Il
ues est
iques
unes,
est pas
ement
ors,
nt une
nà
autres
s de
t dire
ons
ations
coup,
jeunes Italiens, Anglais ou même Polonais, et puis se
village veut protéger son église, son lavoir… ça fait
mettre à faire la cuisine ensemble… Imaginez… Et puis
beaucoup d’endroits… et beaucoup de gens aussi qui
ils apprennent aussi à découvrir une région parce que
s’impliquent.
pour certains c’est la première grande sortie sans leurs
lJ
e n’en doute pas. Mais, votre tâche doit être assez
parents. Vous voyez, c’est vraiment passionnant !
complexe, non ? Parce que votre action est au niveau
national, n’est-ce pas ?
mO
ui. Ça veut dire aussi qu’on doit donc intervenir à
CD Livre de l’élève – Piste 9
tous les niveaux. Au niveau régional, comme au niveau local, au niveau des communes. Mais bon, on s’occupe Entraînement au DELF.
PRODUCTION ORALE
pas des projets au niveau de l’organisation ; c’est
pas nous qui portons les projets. Non, on est plutôt
Les clés du point de vue
là pour apporter des services aux associations. On
Exemple
essaie de les rendre plus visibles, aussi bien elles que
leurs actions. Et puis, il y a le thème des assurances,
lD
ans cet article, le journaliste expose une solution pour
parce que sur les chantiers, il y a de la casse. C’est
garder les trottoirs de la ville propres, sans déjections
très physique et puis on utilise des matériaux parfois
canines. Alors il explique une initiative proposée par une
fragiles… Y a aussi les subventions. Enfin bref, on
petite ville en Allemagne. Il ne s’agit plus de sensibiliser
essaie de leur faciliter la vie. En un mot, on facilite, aide
les propriétaires des chiens mais en fait de sanctionner
et soutien. Vous voyez, ça fait beaucoup de choses !
ceux qui ne respectent pas la propreté de la ville. Alors
lA
lors, vous êtes ce qu’on pourrait appeler un « vecteur
dans un premier temps, il s’agit de répertorier tous les
de communication », aussi bien en termes de publicité
chiens, selon leur ADN. En fait une brigade spéciale
que de conseils, si les associations ont besoin de
sera ensuite chargée de ramasser les déjections, de
savoir telle ou telle chose ou qu’une d’elles a besoin de
les analyser et d’envoyer une amende au propriétaire
l’expérience d’une autre.
du chien. Dans nos villes, en Europe, il y a de plus en
mO
ui, oui c’est ça.
plus de chiens et les propriétaires ne sont pas toujours
lD
onc des actions de mise en contact entre opérateurs à
attentifs à leur animal. Les trottoirs des villes sont
tous les niveaux que ce soit local, régional ou national.
sales et ce manque de civisme est inadmissible. De
mO
ui, et départemental aussi. Vous savez, quand on
nombreuses municipalités sont conscientes du problème
parle de techniques ancestrales, de techniques qui ont
et mettent en place des procédés pour garder leur ville
quasiment disparu du savoir-faire des compagnons de
propre : les journaux locaux sensibilisent les habitants,
nos jours, eh bien, parfois il faut tout réapprendre lors de
les mairies offrent des espaces verts pour promener les
chantiers et c’est là notre rôle de dire à une association,
chiens et on met à disposition des sacs en plastique
« vous savez, ça, il y a l’association du Puy en Velais
et des pinces, etc. Mais il est vrai que la prévention ne
qui sait faire ! Contactez-les ». C’est un sacré travail
suffit pas toujours et que les villes sont encore sales. Il
d’information de mettre en contact les opérateurs !
est difficile de changer les comportements et quand la
lH
mm. Alors cette mise en réseau est très importante,
prévention ne suffit pas, il faut sanctionner. Je trouve
mais, venons-en aux chantiers d’été. Comme je le
dommage de faire appel à la loi pour ce qui devrait être
disais, c’est un peu le bout de l’iceberg que l’on voit
une question de respect. On devrait pouvoir vivre en
tous, parce qu’on connaît plein de jeunes passionnés
se respectant les uns les autres. C’est certainement un
qui partent en province ou à l’étranger aller faire des
idéal impossible à appliquer car on voit bien dans la vie
fouilles, réparer des murs par exemple…
de tous les jours, que la société est très individualiste,
mA
h ! Ça c’est très important, parce que justement, à
les gens sont égoïstes et pensent rarement au bientravers ça, on implique beaucoup plus de gens et de
être des autres. Les gens ont besoin de lois et donc de
toutes les nationalités. Vous savez, les jeunes c’est
répression pour se respecter entre eux. On l’a vu avec
notre avenir. Alors, qu’ils s’impliquent si tôt, ça fait
d’autres lois : par exemple, en Suisse, il est interdit de
prendre conscience à plein de gens de l’importance de
jeter des papiers par terre et les personnes qui le font,
la défense du patrimoine.
se voient sanctionnées par la police. Et le résultat est
lO
ui oui, mais justement, qu’est-ce qui fait que tant de
évident : Genève est bien plus propre que d’autres villes
jeunes participent à ces chantiers ?
européennes. La répression doit être le dernier recours,
mE
h bien, je suppose que c’est un état d’esprit. C’est
quand la sensibilisation et la prévention ne fonctionnent
15 jours, 3 semaines, un mois qu’ils vont passer entre
plus pour éduquer les mentalités et modifier les
eux, dans une vie collective où ils auront tout à partager
comportements. Si les gens ne sont pas capables d’un
et faire tout ce qu’ils ne font pas à la maison !
minimum de civisme, il est normal que la municipalité
lO
ui ! Si mes enfants écoutaient ça, peut-être qu’il en
intervienne pour sanctionner car il est inconcevable de
ferait un peu plus chez eux…
vivre dans une société égoïste et irrespectueuse des
mM
ais bien sûr ! Et vous ne savez pas ce que ça les
individus.
enrichit d’échanger entre eux, d’échanger par exemple
des recettes de cuisine. Pensez donc, fréquenter des
Guide du professeur
quarante-neuf - 49
transcriptions | GUIDE DU PROFESSEUR
n qui
POR,
transcriptions
GUIDE DU PROFESSEUR |
Unité 3
CD Livre de l’élève – Piste 10
Texte oral 1
Les tenants de la parité l’affirment bien haut : les
femmes sont l’avenir du syndicalisme. Or, un simple
coup d’œil sur l’histoire du monde syndical suffit pour
se rendre compte que femmes et syndicats n’ont jamais
été vraiment en harmonie. Malgré tout, certains pensent
que l’une des recettes pour enrayer la crise que traverse
le syndicalisme consiste à favoriser la parité. L’idée peut
surprendre d’autant que l’on sait que les femmes n’ont
jamais été très présentes dans les syndicats. Écoutons
plutôt l’avis de Marie-Françoise Dupré qui vient d’écrire
un excellent ouvrage sur le mouvement syndical et les
femmes.
mJ
e voudrais tout d’abord faire remarquer que cela ne
devrait pas nous étonner puisque si l’on considère que
les syndicats représentent les salariés, eh bien, qui sont
les salariés d’aujourd’hui ? Ce sont des femmes ! Les
syndicats aujourd’hui doivent se réinventer, se régénérer,
se renouveler, rebondir, innover. Et si nous voulons
qu’un jour les syndicats renaissent de leurs cendres, eh
bien, comment dire, il faudra bien qu’ils prennent en
compte la réalité du monde du travail, en France mais
aussi dans les autres pays européens où le syndicalisme
traverse également une crise profonde. N’oublions pas
que les femmes ne sont pas une petite catégorie à part,
mais qu’elles représentent quand même aujourd’hui, la
moitié de l’humanité, ce n’est pas rien !
lA
lors, comment expliquer alors cette absence des
femmes dans les syndicats ?
m I l faut chercher la réponse dans l’histoire même du
développement de l’industrie.
lO
u c’était les hommes qui travaillaient…
mD
étrompez-vous ! Le travail des femmes a toujours
existé, seulement il n’était pas reconnu par les
syndicats, c’est tout. Non, non, les femmes aussi
travaillaient. Dès les premières heures de l’industrie,
elles ont été présentes dans les usines. Et puis, pensez
à ce qui s’est passé en 14 -18 : sans les femmes,
l’industrie métallurgique aurait dû fermer et nous nous
serions retrouvés sans canons ! Les syndicats ont
certainement leur part de responsabilité car, de façon
plus ou moins consciente, ils ont eu tendance à vouloir
reléguer les femmes au foyer et à la famille.
lA
lors, on peut donc dire que la présence féminine dans
les syndicats est parallèle aux actions de mouvement de
libération de la femme ?
mE
n partie, mais bon, on trouve toujours quelques
exceptions qui confirment la règle. Dans les métiers,
disons… traditionnellement plus féminins comme
l’étaient à l’époque la couture, l’enseignement, la
poste, on retrouve des syndicats, même avant la
deuxième guerre mondiale. Je consacre ainsi un
chapitre de mon livre aux sections féminines qu’avait
mises en place la CFTC. Ceci dit, c’est vrai qu’il a
l
50 - cinquante
Guide du professeur
fallu attendre les années 60 pour que, nous, les
femmes, nous nous mobilisions de façon efficace
autour de syndicats pour revendiquer l’égalité dans le
monde du travail. La parité est certainement une des
plus grandes réussites de ce combat. C’est une des
dernières grandes victoires du syndicalisme et on la
doit aux femmes, c’est ce qui me fait dire que l’avenir
des syndicats est entre nos mains.
CD Livre de l’élève – Piste 11
Texte oral 2
Dans cette émission, nous allons tout d’abord poser la
question aux jeunes sur un sujet qui les concerne. Fautil rapprocher les universités des entreprises ? Stéphanie
bonjour !
mB
onjour ! Oui, aujourd’hui c’est triste à dire, mais les
étudiants même s’ils sont encore à l’université, ils
ont peur de se retrouver au chômage après. Moi en
plus je suis dans une filière super mal considérée, en
histoire, tout le monde me dit que c’est sans débouché
à moins de vouloir être prof. Je sais pas, ça me met
la pression, ça m’angoisse. Moi je pense au contraire
que, quand on a une licence ou un mastère d’histoire,
on peut faire plein de choses dans l’administration,
dans le journalisme. Aujourd’hui, le problème c’est que
le monde du travail ne donne pas assez de débouchés
à ces filières-là. En plus, y a les stages ! Moi, par
exemple, pour passer en mastère 2, y a une sélection
et on me demande des références professionnelles
en rapport avec ma formation. J’ai bossé comme une
malade tous les étés mais vendre des frites et des « big
mac » qu’est ce que ça va apporter à ma formation ?
Si je le mets sur mon CV, ça risque de me dévaloriser.
Aujourd’hui, c’est ça le problème principal, c’est que les
trois quarts des jeunes de la classe moyenne comme
on dit, on est dans cette situation-là : pas de bourses et
impossible de faire financer les études par les parents.
Alors, qu’est-ce qu’on fait ? Pour les trois quarts des
étudiants, eh bien, on est obligé de se salarier pour
financer nos études, et la vie de tous les jours quoi.
lE
uh… Cyril, tu voulais ajouter quelque chose, j’ai vu
que tu approuvais ce que disait Stéphanie.
■ Oui, c’est grave ! En fait, un étudiant a très peu d’aides
de l’État. C’est dommage, parce qu’en France aussi,
y a des gens qui ont du potentiel et ils sont pas assez
aidés sur le marché du travail. Par exemple, moi, j’ai
passé un entretien ce matin, et le gars qui m’a reçu
m’a dit que j’étais pas assez au courant du marché de
l’informatique. Voilà ! Au suivant ! S’ils avaient mis en
place un partenariat entre les universités et des grosses
boîtes informatiques, il pourrait y avoir un vrai travail
et des gens qualifiés à la sortie de l’université. Il n’y a
aucun lien. On nous demande de trouver un stage, c’est
obligatoire, mais excusez-moi, démerde-toi ! La fac n’a
pas de liens avec les entreprises, aucun échange, rien
du tout ! On doit se débrouiller.
l
Franç
doit v
❏ Oui, b
la pér
desce
prem
et Cy
grand
unive
de to
difficu
respo
Les é
prem
des je
heure
d’édu
chôm
fils qu
domi
que j
vais l
sur le
la vie
aussi
politiq
l
CD Liv
Entra
COMPRÉ
Les cl
Exemp
Trent
prem
Eh bi
paraî
Erasm
sont a
1 800
Wins
mO
ui,
progr
europ
pend
on pa
se ba
étran
leur d
maig
lM
ais
les ét
mO
ui,
plus
c’est
qui im
l
ser la
. Fautphanie
les
s
en
, en
ouché
met
aire
oire,
on,
st que
chés
tion
s
une
s « big
on ?
riser.
que les
me
rses et
ents.
des
ur
oi.
vu
’aides
si,
ssez
j’ai
çu
hé de
is en
rosses
vail
n’y a
e, c’est
ac n’a
rien
CD Livre de l’élève – Piste 12
Entraînement au DELF B2.
COMPRÉHENSION DE L’ORAL
Les clés de l’interview (2)
Exemple
Trente ans ! C’est l’âge d’une certaine maturité. Finis les
premiers errements, l’instabilité… on veut du solide !
Eh bien désormais, en fêtant cet anniversaire, Erasmus
paraît plus solide que jamais. Alors, depuis sa création,
Erasmus, c’est près d’un million et demi d’étudiants qui
sont allés d’un bout à l’autre de l’Europe, dans près de
1 800 universités, ça fait déjà beaucoup, n’est-ce pas
Winston Marshal ?
mO
ui, en effet. Et il faut encore dire que c’est un
programme qui concerne 90% des universités
européennes. Et pourtant, tout n’a pas été évident
pendant ces trente années. Ainsi, la première année,
on parle d’à peine plus de 3 000 étudiants qui ont dû
se battre pour remplir des formulaires dans des langues
étrangères, chercher désespérément l’homologation de
leur diplôme, ou encore partir avec des bourses bien
maigres…
lM
ais Erasmus a évolué depuis et semble plébiscité par
les étudiants eux-mêmes.
mO
ui, bien sûr. Mais plus encore que l’engouement,
plus que l’envie de partir, ce qui semble un plébiscite,
c’est ce qu’Erasmus semble apporter aux étudiants
qui importe. Ainsi, selon une étude de l’université
l
allemande de Kassel, cinq ans après leur retour d’une
formation Erasmus, plus de 50% des jeunes Européens
pensent que cela leur a permis de trouver leur premier
emploi. Mais plus impressionnant encore est l’intérêt
porté par les spécialistes en ressources humaines qui
ont été interrogés par cette même université. 73%
d’entre eux pensent qu’Erasmus est un plus au niveau
diplôme et que grâce à lui, les étudiants ont une
préparation bien meilleure que ceux qui ne sont pas
partis à l’étranger. Qui dit mieux ?
lV
oyons, voyons …
mE
h bien, le côté « institution » d’Erasmus est si fort que
même les Anglais, qui se demandent toujours ce qu’ils
font en Europe, ont dû reconnaître, selon une enquête
du Times, qu’Erasmus représentait une des cinquante
meilleures choses que l’Union européennes leur a
apporté. Et pourtant, ce ne sont pas les premiers de la
liste, niveau départ…
lT
iens, justement, qui sont ceux qui partent le plus ?
mE
h bien si les Français sont en troisième position,
avant eux, on trouve les Allemands, les Espagnols,
puis les Français, les Italiens et les Polonais… Vous
voyez, les Britanniques sont bien loin. Mais bon, en
revanche, en terme d’accueil, les Espagnols deviennent
les premiers, suivi par la France, puis l’Allemagne,
notre bon vieux Royaume-Uni et après l’Italie et la
Suède. Mais ce n’est qu’un début et peut-être que
certaines choses vont changer considérablement, car
la Commission européenne souhaite permettre aux
étudiants venant de pays tiers de suivre le programme
Erasmus avec Erasmus Mundus. C’est un projet
qui permettrait d’attirer les meilleurs étudiants et
professeurs de ces pays grâce à un système de bourses.
Les étudiants pourraient continuer après la licence dans
une université de l’Union et il y aurait des mastères
européens validés comme Erasmus Mundus. En fait
ce que cherche la Commission, c’est de faire des
universités européennes des centres de haut niveau à
l’échelle internationale.
Unité 4
CD Livre de l’élève – Piste 13
Texte oral 1
Y a t-il trop de commémorations ? Depuis 1993,
6 journées nationales de commémorations ont été créées
en France. Six journées créées en 14 ans, c’est autant
qu’en un siècle entre les années 1878 et 1981. Est-ce à
dire que la période est propice à une inflation démesurée
des commémorations ? Sommes-nous trop tournés vers
le passé ? Se complaît-on dans un « dolorisme » exagéré
qui masque les vraies questions historiques ? Assistet-on à une course à la victimisation ou au contraire la
commémoration permet-elle de solder le passé, de se
tourner vers l’avenir avec des idées claires ? Est-elle
l
Guide du professeur
cinquante et un - 51
transcriptions | GUIDE DU PROFESSEUR
ns le
des
es
la
venir
François Guedj, bonjour, alors vous qui êtes doyen, ça
doit vous faire réagir ces témoignages !
❏ Oui, bonjour ! Je constate que rien n’a changé depuis
la période, où on s’en souvient, les étudiants sont
descendus dans la rue protester contre le Contrat
première embauche. J’ai l’impression, et Stéphanie
et Cyril le confirment, que rien n’a évolué. Enfin, pas
grand chose on va dire quant au financement des
universités françaises. C’est quand même la base
de tout ce que réclament à juste titre les jeunes. Les
difficultés d’insertion professionnelle, nous autres,
responsables, on en est bien conscient. Oui, vraiment.
Les étudiants ont réussi à obtenir le retrait du Contrat
première embauche, mais la situation de l’emploi
des jeunes, n’a pas du tout changé. Et moi, je serais
heureux le jour où l’on parlera vraiment des questions
d’éducation. On parle beaucoup de la question du
chômage des jeunes et par expérience, puisque j’ai un
fils qui finit ses études, je crois que ça reste le souci
dominant. Il se pose beaucoup de questions… « Est-ce
que je vais avoir un emploi de qualité ? Est-ce que je
vais le garder ? Comment je vais réussir à m’émanciper,
sur le plan intellectuel et matériel ? » L’entrée dans
la vie active, dans le monde du travail est toujours
aussi difficile et je crois que ça devrait être une priorité
politique de l’améliorer.
l
transcriptions
GUIDE DU PROFESSEUR |
le passage obligé d’une meilleure compréhension de
l’homme et de son histoire ? Nous poserons toutes ces
questions ce soir en cette journée de la mémoire de
la traite négrière et de l’esclavage ainsi que de leurs
abolitions et pour en débattre nous sommes en ligne
avec Lucienne Forges, Lucienne Forges, bonsoir !
m Bonsoir.
lV
ous êtes maître de conférence au département
d’Histoire de l’université Paris 8 et vous faites partie
d’une commission pour la mémoire de l’esclavage,
merci d’être en ligne avec nous. Et en studio, à mes
côtés Gérard Pageot, bonsoir.
■ Bonsoir.
lV
ous êtes anthropologue et venez de publier un ouvrage
dans lequel vous vous interroger sur les abus de la
mémoire de la Nation. Alors est-ce que pour vous, Gérard
Pageot, il y a trop de commémorations en France ?
■ Il y a vraisemblablement trop de commémorations
en France. Je pense que cette fascination de la
France pour son passé est aussi une façon d’éviter les
problèmes du présent. La France est très généreuse
pour porter des jugements souvent catégoriques sur tel
ou tel épisode de son passé, alors que, si elle posait un
regard sur son présent, elle pourrait aussi porter des
jugements du même genre.
lL
ucienne Forges ?
mT
rop de commémorations ? Moi, je suis bien incapable
de dire quelle est la juste dose. Quelle est la bonne
quantité en quelque sorte qui conviendrait à une société
à un moment donné, de journées de commémorations
de toute nature. Je crois que ces journées, qui
effectivement se sont multipliées ces dernières années,
correspondent à une demande sociale, correspondent
à un besoin de la société ou de certains secteurs de
la société qui ont l’impression, impression justifiée,
d’avoir été laissés pour compte. Alors si on prend
l’exemple du 10 mai donc journée nationale consacrée
à la mémoire de l’esclavage, de la traite négrière et de
leurs abolitions, si on prend l’exemple de l’esclavage
précisément donc, on peut comprendre facilement
quel a été pendant des décennies le ressentiment
des populations qui se considèrent comme issues de
l’esclavage. Je pense bien sûr aux Antilles françaises,
à la Guyane et à la Réunion, qui se considèrent
comme des créations donc de la société esclavagiste,
et que la France dans sa grandiose histoire n’a jamais
reconnu comme partie intégrante de son histoire. Ces
populations donc, ont d’abord réfléchi sur leur propre
histoire, ont formulé des revendications, revendications
qui sont nées il y a presque 20 ans. En fait, ce
mouvement remonte aux années du bicentenaire de
la Révolution française, c’est là que le débat a pris
forme, je ne veux pas dire qu’il n’a pas des racines plus
anciennes mais c’est là qu’il a émergé dans l’opinion
publique et il s’est épanoui, qu’il a véritablement éclaté,
en 98 au moment du cent cinquantenaire de la loi de
1848. Donc des revendications anciennes…
52 - cinquante-deux
Guide du professeur
CD Livre de l’élève – Piste 14
Texte oral 2
Bonsoir et bienvenue dans votre rendez-vous quotidien
consacré aujourd’hui aux cérémonies d’accueil dans
la citoyenneté française. C’est un reportage que signe,
Fabienne Lacroix. Fabienne, bonsoir !
mB
onsoir !
lA
lors ces cérémonies qui accompagnent la
naturalisation française devraient être rendues
obligatoires par une nouvelle loi sur l’immigration
et l’intégration, mais en quoi est-ce que ça consiste
exactement, Fabienne ?
m I l faut peut-être d’abord rappeler comment on devient
français en France : y a deux manières : soit on passe
devant le Maire, donc on se marie avec un ou une
française et on devient français, soit on le fait par
décret, les fameux décrets de naturalisation et là
c’est devant le Préfet, enfin, jusqu’à présent, c’était
seulement devant le Préfet. Avec cette nouvelle loi on
veut effectivement donner un cadre à ces cérémonies
que l’on appellera maintenant « d’ accueil et
d’intégration dans la citoyenneté ». Certaines mairies
le faisait déjà. Nous nous sommes rendus à Cergy
Pontoise, mairie qui a été un petit peu en avance làdessus et nous allons donc voir comment se déroule
une cérémonie de ce genre : et comment le maire
réussit à donner un cadre un peu plus chaleureux à
cette démarche.
lO
n écoute donc votre reportage, Fabienne, et on se
retrouve juste après.
■ En tant que responsable de la section naturalisation
à la préfecture, je peux vous dire que les personnes
vivent ce moment comme une véritable cérémonie.
C’est un moment solennel. Vous verrez, dans quelques
instants, toutes et tous se verront remettre leurs
décrets de naturalisation par monsieur le Préfet. Dans notre département, il y a plus de
5 000 personnes naturalisées chaque année, c’est
ici qu’il y a le plus de naturalisations. Et pour ces
personnes, le fait d’être naturalisé français, c’est tout
un événement dans leur vie. Les gens viennent avec
leur famille, ils prennent des photos ou filment la
cérémonie, caméra au poing…
l
CD Livre de l’élève – Piste 15
Entraînement au DELF B2.
COMPRÉHENSION DE L’ORAL
Les clés du discours
Exemple
Aujourd’hui nous parlerons de la question délicate de
la vidéosurveillance et de la vie privée. Mais avant
toute chose, nous rappellerons quelques données du
problème.
l
a vid
L
près d
décid
pour
Uni p
le seu
que 1
Mais
camé
Londr
Eh bie
il peu
publiq
pourra
et de
la ges
temps
peut m
on le
beauc
qu’en
s’agir
filmer
ou en
de rep
aband
a aus
nomb
organ
bien,
« Cam
qui lu
pour,
techn
camé
peur d
le déc
On ne
on pe
zones
au-de
social
très ju
les pr
démo
se fer
législa
tous l
devan
réglem
peutque j’
te
vient
asse
e
ait
i on
nies
ries
y
làule
e
à
se
ion
es
e.
elques
st
s
tout
vec
e de
t
du
CD Livre de l’élève – Piste 16
Entraînement au DELF B2.
PRODUCTION ORALE
Les clés du débat
Exemple
La carte scolaire a été un sujet vivement discuté lors
des élections présidentielles en France. Pensez-vous
qu’on puisse obliger les parents à inscrire leurs enfants
dans un établissement précis même si leur choix se
porte sur une autre école ?
mJ
e crois que chacun a le droit de s’inscrire dans l’école
où les parents veulent mener leurs enfants. C’est une
question de liberté de choix. On doit pouvoir choisir
l’école la plus agréable, là où on se sent le mieux pour
étudier. C’est important que le contexte de l’école soit
agréable pour qu’on ait envie d’y aller. Si je devais
mettre mes enfants dans une école qui ne me plaît pas,
sans ses camarades de classe, je ne serai pas bien et je
pense qu’il ne pourrait pas étudier correctement.
lD
’accord, euh… je comprends mais ne pensez-vous pas
que le problème soit plutôt politique ?
mD
ans le texte, on dit que ceux qui sont contre la carte
scolaire veulent éviter que tous les élèves d’un même
quartier, surtout si c’est un quartier de banlieue,
défavorisé, se retrouvent ensemble dans la même école.
C’est peut-être une raison pour éviter les problèmes
qu’il y a eu en France quand les jeunes se sont révoltés
et ont brûlé des voitures. Je crois qu’un bon élève ne
peut pas s’en sortir s’il est toujours avec des jeunes qui
ne veulent pas étudier. Dans ce cas, il doit pouvoir aller
étudier ailleurs, dans une autre école.
lM
ais, mais alors, tous les jeunes qui ont des difficultés
vont se retrouver ensemble dans la même école. Cela
risque de créer une école publique à deux vitesses : les
établissements où les jeunes ont un bon niveau et les
écoles où les jeunes ont des difficultés à étudier, non ?
mO
ui, c’est vrai. D’un côté, on ne peut pas interdire
à un élève d’aller étudier dans un meilleur lycée
mais d’un autre, le risque c’est que certaines écoles
soient laissées à l’abandon. Peut-être qu’après, le
baccalauréat ne sera plus le même si on vient d’un
lycée difficile ou d’un lycée d’un quartier riche. C’est
compliqué. Il faut que l’enseignement soit le même
pour tout le monde mais on sait bien qu’il y a des
classes où on travaille plus et d’autres moins. Ca
dépend aussi des enseignants et puis des matières.
C’est déjà comme ça partout, je pense. Ce n’est jamais
vraiment égalitaire.
lD
onc, si je suis votre pensée, Il faut se résigner et dire
qu’on ne peut rien faire.
mN
on, il faut combattre les inégalités. Il faut faire en
sorte que tous les jeunes puissent avoir une bonne
éducation. L’État devrait mettre plus de moyens dans
les écoles à problèmes, pour faire des activités, peutêtre former des profs pour enseigner différemment, je
l
Guide du professeur
cinquante-trois - 53
transcriptions | GUIDE DU PROFESSEUR
tidien
ns
igne,
a vidéosurveillance n’est pas si récente que ça. Il y a
L
près de 30 ans déjà, le gouvernement britannique avait
décidé de la généraliser sur l’ensemble de son territoire
pour lutter contre l’IRA. Ainsi compte-t-on au RoyaumeUni près de 4 millions de caméras dont 400 000 pour
le seul Londres. En comparaison, en France, il n’y en a
que 150 000 d’usage public.
Mais ce qui va vraiment impulser la généralisation des
caméras en Europe sera les attentats de New York et de
Londres. Alors pourquoi installer des caméras ?
Eh bien pour l’État, comme dans le cas du terrorisme,
il peut s’agir avant tout d’une question de sécurité
publique. Mais bien sûr, il y a d’autres raisons. Ainsi, on
pourrait parler de la gestion des incidents, de l’efficacité
et de la rapidité en cas d’intervention, mais aussi de
la gestion du trafic routier qu’on voit par exemple en
temps réel sur le périphérique ou sur les autoroutes, il
peut même s’agir de contrôle de l’immigration, comme
on le voit en Espagne ou en France. Mais, si on parle
beaucoup de voie publique, on oublie aussi que l’usage
qu’en font les entreprises est aussi très étendu. Il peut
s’agir pour un magasin de compter ses clients ou de
filmer les plaques d’immatriculation dans un parking,
ou encore d’enregistrer un ticket de caisse ou un badge,
de repérer plus facilement aussi des bagages égarés,
abandonnés ou volés. Alors, face à ces besoins, il y
a aussi des détracteurs. Et ils sont de plus en plus
nombreux en France, ou disons, plutôt de plus en plus
organisés. Si je vous dis « Souriez vous êtes filmé » ? Eh
bien, ne pensez pas forcément à un slogan de l’émission
« Caméra cachée », mais peut-être aussi à l’association
qui lutte pour le retrait des caméras de vidéosurveillance
pour, et je cite, « ne pas sombrer dans une société de
technologie répressive ». Ces opposants voient dans ces
caméras un impact négatif sur les libertés privées, une
peur d’une machine d’état façon « Big Brother » comme
le décrivait Georges Orwell dans 1984.
On ne peut pas leur donner complètement tort, quand
on pense que dans certains lieux, comme celui des
zones résidentielles, il semble parfois qu’on cherche
au-delà de la répression de crimes un véritable contrôle
social. De même, certaines associations constatent, et
très justement, que les caméras ne font que déplacer
les problèmes. Ainsi de nombreuses études ont
démontré que ce qui ne se fait pas devant les caméras
se fera un peu plus loin. Alors qu’en penser ? Que la
législation est suffisante ? Il semblerait que pas dans
tous les pays, où parfois l’installation de caméras a
devancé la législation.Dans le cas de la France, le cadre
réglementaire est très précis en matière publique, mais
peut-on en dire de même des autres pays ? Vaste sujet
que j’aimerais aborder maintenant dans le détail…
transcriptions
GUIDE DU PROFESSEUR |
ne sais pas. Il faudrait aussi se poser des questions de
fond. Il ne faut pas se limiter à dire : ces jeunes ont des
problèmes, comment faire ? Mais comprendre quels
sont ces problèmes, pourquoi ils en ont et essayer de
les aider pour résoudre ces difficultés. Dans ce cas, il
n’y a pas que l’école qui peut les aider mais aussi tout
ce qui est autour de leur vie, la famille bien sûr mais
aussi des associations de quartier qui les emmènent en
vacances et qui montrent à ces jeunes qu’ils ont la vie
devant eux et que la vie est belle !
lE
h bien, restons sur ces belles paroles. Je vous
remercie, mademoiselle.
L’étude sur Colomb a, quand à elle, donné lieu, par
exemple, à des prélèvements sur des personnes du
même nom. On compare les molécules à la recherche
d’un lien de filiation afin de savoir de quelle région
est issu le navigateur… IBM finance un projet
génographique à l’échelle mondiale pour collecter des
échantillons d’ADN auprès de milliers de personnes
afin de déterminer les origines génétiques de l’homme
contemporain.
CD Livre de l’élève – Piste 18
Texte oral 2
On peut se demander où nous amènent la robotique et
ses progrès. On n’en parle pas beaucoup et pourtant
les robots calculent de mieux en mieux, contrôlent des
caméras dans des lieux impossibles d’accès. Bref, ils
accomplissent une quantité de choses que l’on ignore
ou que l’on méconnaît comme le fait qu’ils assistent des
chirurgiens lors d’opérations du cœur.
On tente de rendre ces mécaniques plus intelligentes.
De l’industriel à l’explorateur, le robot se banalise et
on en voit partout même dans l’espace. Cela suscite,
inquiétude, étonnement ou admiration chez le profane
qui ne considère pas encore le robot comme un
compagnon au quotidien mais plutôt comme un objet
inquiétant qui ne comprend pas ce qu’on veut. D’autres en ont une vision romantique du robot alter
ego, mais traiter quelqu’un de « robot » reste péjoratif.
Certains chercheurs voient dans le robot un moyen
de mieux comprendre l’homme. L’humanoïde, lui est
plus rassurant car on comprend mieux comment il va
fonctionner. Mais il fait peur car on a l’impression qu’il
pourrait nous remplacer, on peut même lui donner un vrai
visage synthétique, avec une texture proche de la peau.
Le jour où la technologie sera au point pourquoi pas un
animateur télé ou radio humanoïde ? On se demande si
le fait qu’il ressemble aux humains fera que ces derniers
l’accepteront mieux. On peut leur donner une apparence
vivante alors qu’ils ne le sont pas. D’ailleurs, est-ce le
meilleur moyen d’améliorer leur acceptation ? Il existe au
Japon des robots humanoïdes musiciens. Dans certains laboratoires, on commence à travailler sur
la conversation avec les robots et on a des résultats qui
ressemblent à quelque chose sur des sujets que le robot
maîtrise bien. Si le robot connaît le vocabulaire que vous
utilisez, il peut vous poser d’autres questions pour aller
plus loin. Il est enfin aussi possible de relier le robot à
Internet et ce marché est en pleine expansion.
l
Unité 5
CD Livre de l’élève – Piste 17
Texte oral 1
Il y a un peu plus de 50 ans, on découvrait l’ADN,
présent chez tous les êtres vivants et support de
l’hérédité. Cette découverte allait bouleverser la science
et la médecine. Aujourd’hui, des laboratoires multiplient
les utilisations non médicales de l’ADN, son décryptage,
dans le domaine de la justice, de la biométrie, de la
paléontologie et même de l’histoire comme c’est le
cas d’équipes de chercheurs qui se sont lancées sur
les traces de Jeanne d’Arc ou de Christophe Colomb.
Les restes présumés de la pucelle d’Orléans, une côte
recouverte de matière organique, des fragments de
vertèbres, des fragments de bois brûlés et de tissus
carbonisés, sont étudiés dans un laboratoire de paléopathologie, où l’objectif premier est de confirmer leur
authenticité. On peut ainsi se faire une idée de leur
datation et du cadre géographique de leur provenance.
L’intérêt est de savoir si on peut extraire de l’ADN qui a
brûlé il y a plusieurs centaines d’années, qui est donc
minuscule dans les noyaux des cellules. Il s’agit d’une véritable réalisation technique car l’ADN
déteste la chaleur qui le fragmente et les reliques
qui ont déjà été analysées une dizaine de fois par
différentes équipes de chercheurs. Il y a donc eu
contamination en surface avec d’autres ADN récents.
Ici, l’étude devrait donner le sexe de l’individu. Pour la
date, on va utiliser le carbone 14 mais aussi l’année de
coupe du bois. On va ainsi pouvoir donner une date de
décès approximative de la personne mais impossible
de donner la couleur de ses yeux ou de faire un portrait
robot. On voit ça dans les films de science fiction mais
c’est un mythe.
l
54 - cinquante-quatre
Guide du professeur
Exa
CD Gu
COMPRÉ
Exerci
Alors
réagir
mB
ien
lA
lors
euh…
que v
mN
on.
jour.
profe
été re
direc
chan
de la
mêm
lE
t j’im
idées
mN
on,
des a
plus
lD
es p
mB
en,
expliq
mont
flèche
manœ
vous
de ce
ou de
vous
à ore
c’est
quan
que j
lA
lors
plus q
arrivé
mB
ien,
relati
de co
dis q
ça…
faire
autre
Comm
l
des
es
mme
ue et
ant
t des
, ils
nore
ent des
ntes.
et
ite,
ofane
objet
ter
oratif.
st
va
u’il
un vrai
eau.
s un
de si
niers
rence
le
ste au
ler sur
ts qui
robot
e vous
aller
ot à
Examen 1
CD Guide du professeur – Piste 1
COMPRÉHENSION DE L’ORAL
Exercice 1
Alors et vous, Annie Durin, vous aussi vous avez dû
réagir face à ces inégalités ?
mB
ien oui… Et pas qu’une fois !
lA
lors, ce système d’égalité que vous avez implanté,
euh… c’est quand vous êtes devenue patronne d’Astor
que vous avez pu le faire ?
mN
on. À vrai dire, ça ne s’est pas fait en un seul
jour. Vous savez, implanter un système d’égalité
professionnelle, ça demande du temps. Quand j’ai
été responsable des achats, puis des finances, puis
directrice des ventes, donc à chaque fois que j’ai
changé de poste, j’ai pu me rendre compte de l’ampleur
de la tâche et j’ai essayé de faire prendre des mesures,
même petites.
lE
t j’imagine que c’est pas facile de transmettre ces
idées.
mN
on, bien sûr, mais une fois que vous gagnez le respect
des autres, peu à peu, à coup de petites avancées, c’est
plus facile.
lD
es petites avancées comme quoi par exemple ?
mB
en, le jour où vous avez un manœuvre qui vous
explique que la grue est coincée et que vous devez
monter à 20 ou 30 m, puis jusqu’au bout de la
flèche, la flèche, c’est le bras de la grue, et que lui, le
manœuvre, il préfère attendre un technicien. Alors vous,
vous les grimpez, tous ces mètres et vous allez au bout
de cette flèche pour voir si c’est un problème de câble
ou de poulie. Et là, vous les avez tout sourire quand
vous redescendez. Et après, dans l’entreprise, le bouche
à oreille, ça va vite. Mais eux, ce qu’ils ne savent pas
c’est que jouer au chimpanzé, je le fais depuis petite
quand je travaillais dans l’entreprise de mes parents et
que je l’ai fait sous la pluie ou sous la neige.
lA
lors, vous pensez qu’une femme ça doit savoir faire
plus que les hommes pour en arriver là où vous êtes
arrivée…
mB
ien, pour le coup, il lui faut une sacrée expérience des
relations avec les hommes et puis je pense, beaucoup
de courage aussi. Enfin, je ne sais pas. Parfois je me
dis que si je devais refaire tout ce que j’ai fait… comme
ça… mais bon, quand même ! Si aujourd’hui je peux
faire quelque chose dans mon entreprise pour les
autres femmes, c’est bien parce que je me suis battue.
Comme quoi…
l
CD Guide du professeur – Piste 2
Exercice 2
Tout d’abord bonjour à tous, et merci de votre
présence. Nous allons commencer à parler
avec Anne-Marie Relinquet de votre association
« Accompagner Alzheimer »et plus particulièrement des
accompagnants. Mais tout d’abord, Mme Relinquet,
quelle est la situation de cette maladie en France ?
mA
lors, la maladie d’Alzheimer, c’est près d’un million
de malades en France et donc par là-même, plus
de 3 millions d’hommes, de femmes et d’enfants,
concernés de près par cette maladie. C’est-à-dire que
ça touche beaucoup de gens et beaucoup plus qu’on ne
le pense.
lE
t c’est là que vous jouez votre rôle.
mO
ui. Vous savez, on parle beaucoup de l’espérance
de vie des malades, mais on ne dit jamais que les
personnes qui accompagnent le malade risquent elles
aussi de voir leur espérance de vie écourtée.
l À ce point-là ?
m Oui ! Et surtout chez les hommes.
l Ah bon ?
mO
ui, euh…. Vous savez, parce que quand ce sont les
femmes qui accompagnent, elles ont l’habitude de
s’occuper de pleins de choses de la vie courante, et
d’ailleurs en général, ce sont plutôt les femmes qui aident.
l L’éternelle prérogative des femmes, malheureusement.
mO
ui, malheureusement. Mais les hommes, euh…,
quand ils aident, eh bien, ils veulent souvent se rendre
indispensables et donc ne laissent personne les aider.
Et là bien sûr… la fatigue, les nerfs, tout ça, ça use.
lH
mm… Alors parlons plus précisément de votre
association. Vous en êtes la responsable depuis
maintenant plus de 12 ans. Euh… quel est le but
d’« Accompagner Alzheimer » ?
mE
h bien, nous sommes une association qui aide les
accompagnants, c’est-à-dire les familles principalement,
et qui essaie de leur permettre de souffler de temps en
temps. Nous avons le support de la mairie, et aussi un
peu du Conseil Régional, et nous avons tout un groupe
de bénévoles qui nous aide. D’ailleurs, je voulais encore
dire qu’ils sont fantastiques ces bénévoles. Sans eux,
« Accompagner Alzheimer » ne serait rien !
lA
h ! Justement ! Quel est le rôle de ces bénévoles ?
mE
h bien, ils peuvent aller chez les malades et
leurs familles pour les aider dans certaines tâches
quotidiennes, comme aller faire les courses, s’occuper
du malade un petit moment, mais ils viennent aussi
dans notre halte-relais, une permanence qui s’occupe
des familles. En fait, pendant que des bénévoles
s’occupent des malades dans une pièce ; dans l’autre,
les parents ou enfants peuvent se réunir, parler un
peu entre eux, essayer de souffler un peu comme je,
comme je vous le disais. Et ça, alors c’est tous les
premiers lundi du mois au 5, rue du Quentêt, dans le
quartier Sainte-Croix. C’est la mairie qui a mis à notre
disposition ce centre depuis un an environ. l
Guide du professeur
cinquante-cinq - 55
transcriptions | GUIDE DU PROFESSEUR
ar
u
rche
n
transcriptions
GUIDE DU PROFESSEUR |
C’est tout neuf, c’est bien équipé, et puis y a un
grand parc derrière, le parc des Rochers. En fait, c’est
vraiment mieux qu’avant. Mais bon, nous aussi on
s’améliore, surtout depuis début septembre où on a
maintenant une bénévole, Béatrice Granget qui nous
fait un bon café et quelques gâteaux pour le plus grand
plaisir de tous.
lE
t il y a un professionnel aussi qui vous aide, n’est-ce
pas ?
mE
ffectivement, on a trouvé aussi un psychologue,
Monsieur Jean-François Cojeau, qui nous aide bien.
Jean-François est spécialisé dans le suivi des malades
et donc il peut parler avec les familles pour leur
donner un autre point de vue sur les malades et leurs
problèmes.
lB
ien, euh… avant de continuer, je voudrais qu’on
essaie de rompre ce silence qui pèse sur tous ceux
qui entourent les malades, les accompagnants et les
aidants, parce que vraiment, on ne parle pas assez
d’eux. Alors, j’invite les personnes, conjoint, conjointe,
mais aussi les enfants qui chaque jour vivent aux côtés
des malades, à nous parler de leur vie au quotidien. Et puis, j’aimerais aussi que se joignent à eux les
aidants, c’est-à-dire tout le personnel de santé
- infirmières, aides-soignantes, docteurs - et qu’ils
nous transmettent leur expérience, leurs idées pour
améliorer les choses… Alors, pour cela appelez-nous
au 03 43 73 6000. Et soyez nombreux ! On compte
sur vous !
par le proviseur du lycée à l’université qui étudie le
dossier puis formule un avis sur le projet de l’élève. Il
est également prévu un entretien pour l’ensemble des
élèves pour lesquels il y aurait des avis contraires au
projet qu’ils avaient formulé.
Que signifie tout cela ? Eh bien, concrètement,
l’université ne peut refuser la candidature d’un élève qui
voudrait s’inscrire dans une faculté, et donc même si
elle lui déconseille de s’inscrire, c’est l’élève qui aura le
dernier mot et sera libre de choisir. Le président du syndicat universitaire a réagi à
l’annonce de cette nouvelle mesure. Il s’est montré
sceptique, redoutant une sélection déguisée des élèves.
En effet, a-t-il expliqué, certaines universités qui ont
un surplus d’étudiants essaieront de convaincre les
candidats de ne pas s’inscrire et à l’inverse, les facultés
en déficit d’étudiants, comme par exemple celles de
sciences, pourront, elles, accepter tous les étudiants. On n’assistera donc pas, selon lui, à une lutte contre
l’échec mais plutôt une gestion des flux, certes
améliorée mais qui n’aura aucune incidence sur le taux
d’échec ou de réussite à l’université. Malgré tout, le
syndicat ne rejette pas en bloc les mesures mises en
place par le gouvernement. Ainsi, le portail Internet qui
a été ouvert pour donner des chiffres sur les débouchés
des facultés dans le monde du travail est, selon lui,
plutôt une bonne chose.
CD Guide du professeur – Piste 4
Exercice 2
Marc Rouget, bonjour, nous sommes aujourd’hui au
Salon du livre pour ce spécial « Le monde bouge »
et vous venez nous parler d’un procédé dont on parle
beaucoup dans ce salon, c’est l’encre électronique.
mO
ui, effectivement, l’encre électronique qui, enfin, on
l’imagine, fondra le livre électronique de demain.
lL
e livre électronique, donc ça existe déjà, euh… tout
le monde se rappelle de l’e-book en l’an 2000. Quelle
différence y a-t-il entre les deux ?
mA
lors, la grosse différence avec les e-books de l’an
2000, c’est qu’en 2000, on venait de l’ordinateur,
maintenant on vient du papier. Donc, depuis des
dizaines d’années, il y a des chercheurs qui essaient
d’améliorer le papier, de trouver des nouvelles
caractéristiques. Bien sûr, ce mouvement ne date
pas d’hier, les premiers papiers électroniques ont
été conçus au milieu des années 60, donc c’est
vraiment un processus industriel, avec un certain
nombre d’impératifs. En premier lieu, rendre le papier
réinscriptible. Le papier a ce problème : on ne peut
pas le réimprimer, c’est pour ça d’ailleurs qu’on abat
des forêts entières. La première chose, donc, c’était
de pouvoir réécrire dessus. On a aussi cherché à
rendre ce papier communicant, une dimension très
intéressante. Euh, et puis la troisième fonction de ce
papier électronique, c’est que son mode d’utilisation
l
Examen 2
CD Guide du professeur – Piste 3
COMPRÉHENSION DE L’ORAL
Exercice 1
l
EduFM 101.3
En ce début d’année, tout le monde fait un peu le
bilan de l’année précédente et c’est aussi le cas de
l’université qui réitère ce qu’elle avait déjà déclaré à
maintes reprises, trop de bacheliers ratent leur entrée
à l’université, faute d’avoir bien choisi leur orientation.
Pour remédier à ce problème, les élèves de Terminale
devront désormais prendre contact plus tôt avec la
faculté qu’ils souhaitent intégrer. Le dispositif annoncé
il y a quelques mois est en marche pour plus de la
moitié des universités. D’ici quelques semaines et bien
avant la date de l’examen final du secondaire, les futurs
universitaires seront invités à remplir ce qu’on pourrait
appeler un dossier de pré-inscription. Comment cela marche ? Eh bien, c’est très simple, ils
peuvent télécharger un dossier qu’ils devront compléter
en y joignant les éléments demandés tels que des
bulletins de notes etc. Ce dossier est ensuite transmis
m
56 - cinquante-six
Guide du professeur
n’est
l’enro
c’est
lE
t on
confo
mA
lors
c’est
Aujou
intérê
Donc
simp
l’équ
comp
mêm
Et pu
arrive
il imp
coule
ce qu
peut
des p
de la
partic
odeu
enric
comm
code
l Soit,
de pa
mêm
la sen
on n’a
pas n
comm
ces o
mB
on,
Je po
« qu’
du pa
c’est
feuille
Le de
l’info
exem
derriè
jour c
électr
est m
à avo
de co
avec
usage
mene
mom
ou la
d’alle
carac
ève qui
e si
ura le
é
élèves.
ont
es
cultés
de
nts. ntre
e taux
le
en
et qui
uchés
ui,
au
»
arle
e.
, on
out
uelle
n
r,
ent
apier
ut
bat
ait
ès
ce
ion
n’est pas aussi rigide que le papier traditionnel, on peut
l’enrouler, il n’est pas fragile à la pluie par exemple,
c’est un matériau très fort donc plus facile à manipuler.
lE
t on peut s’attendre aussi à ce qu’il apporte plus de
confort visuel à la lecture, n’est-ce pas ?
mA
lors plus de confort, mais surtout je dirais, et
c’est ce qui est le plus étonnant, plus de capacité.
Aujourd’hui si vous aimez lire, hein, vous avez
intérêt à avoir de l’espace pour entreposer les livres.
Donc c’est la capacité de pouvoir avoir, sur une
simple feuille, comme celle que j’ai là par exemple,
l’équivalent d’un dictionnaire ou d’une encyclopédie
complète. Bref d’avoir beaucoup de livres sur un
même support. Et puis une autre caractéristique aussi qu’on va voir
arriver avec le papier, c’est que le papier au début,
il imprimait du texte, et puis on a ensuite ajouté la
couleur. Ce qui arrive avec le papier électronique c’est
ce qu’on appelle le « rich media », c’est-à-dire qu’on
peut avoir du texte mais on peut écouter aussi. Y aura
des podcasts associés qui viendront en prolongement
de la lecture ou bien des bruits ou des sons qui
participent de l’ambiance du livre, on n’a pas encore les
odeurs, mais ça viendra peut-être un jour. Donc on va
enrichir la lecture par des médias qui sont des médias
comme le son ou la vidéo mais toujours en suivant le
code de lecture du livre.
l Soit,
mais si je puis me permettre, avoir une feuille
de papier électronique devant les yeux, ce n’est pas la
même chose qu’un livre ! Euh, je sais pas, on n’a pas
la sensation tactile. Vous parliez d’odeur tout à l’heure,
on n’a pas l’odeur du papier si particulière et on n’a
pas non plus l’appât visuel de la couverture. Euh, donc
comment les futurs livres numériques vont-ils surmonter
ces obstacles ?
mB
on, je ne partage pas tout à fait votre vision des choses.
Je poserais une autre question à la place. Je dirais plutôt
« qu’est-ce qu’on peut trouver comme avantages à avoir
du papier électronique ? ». Un avantage indéniable,
c’est de transporter beaucoup d’ouvrages dans une seule
feuille. Ça c’est un avantage énorme. Le deuxième avantage, c’est la communication,
l’information qui s’actualise. Regardez Wikipedia par
exemple. Elle est classée deuxième encyclopédie
derrière Britanica. Et ça, c’est grâce à sa mise à
jour constante. Eh bien, maintenant avec le papier
électronique, on va pouvoir emporter un document qui
est mis à jour. Donc je parlerais plutôt des avantages
à avoir du papier électronique plutôt que d’essayer
de comparer soit avec le papier traditionnel, soit
avec l’ordinateur. Je crois qu’on va avoir de nouveaux
usages. Les expériences que nous sommes en train de
mener avec les journaux, par exemple, montre en ce
moment qu’avoir le journal en temps réel et avec le son
ou la possibilité d’aller aux annuaires des dirigeants,
d’aller aux annuaires des entreprises, sont des
caractéristiques qui en rendent l’utilisation intéressante.
Alors je ne pense pas que ça remplace le livre du jour
au lendemain mais ça va certainement remplacer le
journal dans un délai très court. Sur le livre, ça va
prendre un peu plus de temps, mais on y va vite y
trouver d’autres avantages.
Examen 3
CD Guide du professeur – Piste 5
COMPRÉHENSION DE L’ORAL
Exercice 1
Oh, c’est très sympa ce morceau, Jean-Philippe. Qui est-ce ?
mE
h bien c’est Rajery, un musicien malgache qui sort son
quatrième album en France.
lU
n Malgache qui vit en France ?
mN
on, pas vraiment. C’est juste qu’à Madagascar, c’est
un grand des grands, un musicien qui est un véritable
virtuose d’un instrument appelé la Valiha. Vous
connaissez ?
lÀ
vrai dire, non.
mE
h bien, c’est un peu comme la kora africaine, vous
savez, cette sorte de harpe…
lA
h, d’accord, je vois…
mM
ais le plus curieux, c’est que Rajery est reconnu
comme un des meilleurs musiciens de Valiha, alors
qu’il a perdu sa main gauche quand il était petit.
Incroyable, non ?
lO
ui, effectivement.
mE
n fait, Rajery, c’est vraiment une personnalité. Comme
dans toute l’Afrique, où les musiciens et artistes en
général ont un véritable engagement auprès de la
population, Rajery est impliqué dans énormément de
domaines. Ainsi, il l’est notamment auprès des enfants
des rues. Mais il veut aussi transmettre son savoir-faire
musical et pour cela, il a monté une école où on peut
apprendre la Valiha. En plus, il participe à des projets
de développement sur l’île et il a créé un festival de
musique. Vraiment il est partout à la fois ! Mais là
où tout le monde l’adore chez lui, c’est au niveau des
textes, car il sait évoquer tour à tour, tout le quotidien,
triste ou heureux, de ses compatriotes.
Et puis, là où c’est un véritable prince, c’est lorsqu’il
joue. Vous trouverez dans son nouvel album, Sofera,
des mélodies douces, agréables, mélancoliques parfois,
même si on trouvera dommage que la production soit
un peu trop propre, trop lisse. Mais bon ! On aura tout
de même beaucoup de plaisir à écouter ce superbe
CD printanier, idéal en cette époque de l’année où
la nature renaît, et en plus, on aura la chance de le
retrouver, en personne, au festival de Musique Métisse,
d’Angoulême.
lT
rès bien. On en écoute un autre extrait ?
l
Guide du professeur
cinquante-sept - 57
transcriptions | GUIDE DU PROFESSEUR
le
e. Il
des
au
transcriptions
GUIDE DU PROFESSEUR |
CD Guide du professeur – Piste 6
Exercice 2
Bonjour Sandrine.
Bonjour.
lB
ien, alors cette fois-ci, qu’est-ce que vous nous avez
trouvé ?
mE
h bien, quelque chose d’un peu incroyable, des sites
Internet consacrés à des aveugles. On n’y aurait peutêtre pas pensé, n’est-ce pas ?
lA
h, effectivement ! Mais des sites pour aveugles,
comment ça marche ?
mE
h bien, à vrai dire, ils permettent plusieurs choses,
euh… comme communiquer avec d’autres non-voyants
et bien sûr apprendre le braille, enfin, plus exactement,
l’alphabet braille.
lM
ais, ça on peut l’apprendre aussi ailleurs, non ?
mO
ui, mais il faut penser qu’il y a autour de dix millions
de personnes malvoyantes en Afrique subsaharienne,
et le pire, c’est que seule une personne aveugle sur dix
saurait lire et écrire, voire compter. Alors, il y a, y a
beaucoup à faire !
lO
ui, en effet. Bien, je pense que vous avez beaucoup
d’adresses Sandrine, mais peut-être qu’avant vous
pourriez rappeler à nos auditeurs en quoi consiste le
braille…
mB
ien sûr. Alors, disons que le braille, c’est comme un
jeu de domino. Des dominos où apparaîtraient des
reliefs et des trous. Alors, vous passez votre doigt sur
eux et vous pouvez interpréter à quelle lettre, chiffre
et même signe de ponctuation ils correspondent. Et
comme les dominos sont côte à côte, ils peuvent former
des mots, puis des phrases et donc tout un texte.
lH
mm, d’accord.
mE
t puis, si vous voulez savoir comment fonctionne
un domino, eh bien, c’est facile. Chaque domino est
composé de deux colonnes et dans chacune d’elles,
il y a trois points les uns au-dessus des autres. Donc,
euh… deux colonnes de deux points, ça nous fait
six points par domino. Mais, ce qui va permettre
d’identifier ce qu’on va lire, c’est la combinaison des
points et des trous.
lV
ous pouvez nous donner un exemple ?
mE
uh oui alors, le « A »par exemple, c’est un seul point
situé en haut à gauche.
lH
mm… Et le « B », en haut à droite ?
mE
uh non, pas vraiment, ce sont les deux premiers
points de la colonne de gauche.
lD
’accord ! Alors, le « C », c’est toute la colonne de
gauche.
mN
on, désolé, mais, c’est un point qui est en haut à
gauche et un point en haut à droite. Et par exemple,
quand les six points sont remplis, eh bien là c’est le
« E » accent aigu.
l
m
58 - cinquante-huit
Guide du professeur
Oh la la ! C’est pas demain que je m’y retrouverais!
mN
on, c’est vrai, on peut pas dire que ça soit si
facile que ça, même si, une fois qu’on a appris les
63 combinaisons, eh bien, on maîtrise l’alphabet
et plein de signes en plus ou pleins de lettres donc
associées à des signes, comme ce « E » accent aigu.
En fait, c’est une vraie langue étrangère. On doit y a
aller peu à peu…
mE
t combien de temps peut durer l’apprentissage ?
lE
h bien comptez quelques mois quand même hein,
pour vous débrouiller, mais si vous voulez maîtriser
parfaitement la lecture et l’écriture, alors là il faut
compter deux bonnes années.
mE
t vos sites internets, qu’est-ce qu’ils font ? Ils
permettent d’accélérer un peu le processus ?
lE
h bien, là n’est pas la question. Non, euh… la
question, c’est qu’ils s’adressent plutôt aux personnes
voyantes. En fait, un aveugle ne peut pas apprendre
à lire tout seul, il a besoin de quelqu’un pour l’aider.
Mais, c’est aussi que les sites permettent aux
malvoyants de lire, en agrandissant par exemple les
caractères et leur permettent aussi d’écouter avec une
machine à reconnaissance vocale. Et puis, il y a aussi
des exercices à créer pour des enfants aveugles et
surtout des contes en braille. Euh, vous savez, c’est
souvent les enfants qui ont le plus de problèmes et pour
eux malheureusement, il n’y pas grand-chose, alors que
pour les adultes, en comparaison, il y a foison. Ah ! Et
en plus, j’allais oublier il existe des sites qui proposent
des cours par correspondance avec des CD audio et des
livres et ces cours ne sont pas trop chers.
mP
as trop cher en Europe, mais en Afrique…
lO
ui, bien sûr, mais un centre pour aveugles peut
s’équiper ou une école… Alors, en six mois, les gens
peuvent apprendre le braille de base, et en douze, le
braille abrégé…
mL
e braille abrégé ?
lO
ui alors, en fait, le braille abrégé, c’est le braille qui
permet d’apprendre en même temps à une personne
non-voyante. Mais bon, pour ça on aurait besoin aussi
de tout un équipement, et cet équipement, il coûte
encore très cher.
mS
i cher que ça ?
lE
h bien, environ 10 000 euros si on veut un logiciel qui
lit à voix haute ce qui est écrit sur l’écran, un clavier
spécial et une imprimante qui imprime en braille ce qui
est écrit sur l’ordinateur.
mE
t bien…
lO
ui, malheureusement, c’est ce qu’il y a de moins cher
l
Exa
CD Gu
COMPRÉ
Exerci
Le dé
Ce so
débat
mB
ons
lV
ous
intére
langu
journ
un liv
franç
envoi
audit
dites
vraim
mT
out
rappo
une e
jeune
langu
qu’il
angla
une g
l’orth
lA
lors
est-el
mN
on,
les je
ait un
suis b
je pe
vu be
aucu
mots
« cet
à y ré
élève
D en
trans
ortho
on en
prene
Louis
a été
nouve
C’éta
mino
tous
donc
mais
utilisa
la dif
l
Examen 4
s
CD Guide du professeur – Piste 7
c
gu.
ya
n,
er
nnes
dre
er.
es
une
aussi
t
est
et pour
rs que
h ! Et
osent
et des
ens
, le
qui
nne
aussi
e
ciel qui
ier
ce qui
s cher
COMPRÉHENSION DE L’ORAL
Monsieur Perrier, merci pour toutes ces précisions. Je
rappelle que votre livre Quelle cata ! , publié chez
Seuil est disponible en librairie.
mM
erci à vous.
l
Exercice 1
Le débat du jour : « Langage Internet, langage SMS ».
Ce soir nous avons le plaisir de recevoir pour notre
débat du jour, Bernard Perrier. Bonsoir.
mB
onsoir.
lV
ous êtes professeur agrégé de Lettres. Vous vous
intéressez depuis longtemps à l’évolution de notre
langue écrite. On a pu vous lire dans de nombreux
journaux et vous venez de publier Quelle cata ! ,
un livre où vous analysez de nombreux usages du
français actuel, notamment dans ces messages qu’on
envoie depuis le portable, les fameux SMS, et que nos
auditeurs nous pardonnent pour cet anglicisme. Alors
dites nous, Monsieur Perrier, le langage SMS, c’est
vraiment la cata ?
mT
out d’abord, je tiens à préciser que le titre ne se
rapporte pas au langage SMS uniquement. Il reprend
une expression qui est entrée dans le langage des
jeunes et qui est représentative de l’évolution de la
langue française, qui cherche la simplification. Je crois
qu’il n’y a pas de langage SMS. On parle français,
anglais ou japonais. Par contre, on utilise un code,
une graphie qui se standardise, qui se normalise. C’est
l’orthographe.
lA
lors, selon vous, l’orthographe de la langue française
est-elle menacée ?
mN
on, je ne crois pas que cette façon d’écrire qu’ont
les jeunes, et moins jeunes d’ailleurs, dans les SMS
ait une influence directe sur notre orthographe. Je
suis bien placé pour le savoir. Dans toute ma carrière,
je pense avoir corrigé plus de 30 000 copies et j’ai
vu beaucoup d’erreurs d’orthographe, mais jamais
aucun étudiant ne m’a rendu une copie avec des
mots à l’orthographe simplifiée. Je n’ai jamais vu
« cette » C-E-2T-E écrit avec le chiffre 7 ! Quoique…
à y réfléchir, une fois, il y a quelques années, un
élève avait écrit « décédé » avec les 3 lettres D-CD en majuscule. Je ne constate actuellement aucun
transfert flagrant. Néanmoins, c’est à mon sens une
orthographe nouvelle, modernisées, simplifiées. Mais
on en a toujours connu des simplifications. Si vous
prenez Les rêveries d’un païen mystique, son auteur,
Louis Ménard, simplifie l’orthographe, et cet ouvrage
a été publié en 1895. Donc le phénomène n’est pas
nouveau ! La différence, c’est qu’à l’époque, euh….
C’était un phénomène ponctuel et réservé à une
minorité, alors qu’aujourd’hui, le SMS est utilisé par
tous les jeunes, et moins jeunes d’ailleurs. On assiste
donc à deux graphies concurrentes d’une même langue,
mais sans qu’aucune ne prenne la place de l’autre. Les
utilisateurs de l’orthographe SMS savent très bien faire
la différence.
l
CD Guide du professeur – Piste 8
Exercice 2
Pour votre rendez-vous quotidien avec l’économie, nous
recevons aujourd’hui Sylvia Benson, Directrice générale
adjointe, chargée du Développement et des Relations
extérieures au Parc Eurodisney.
mB
onjour.
lT
out d’abord, bon anniversaire à Eurodisney qui a fêté
hier ses quinze ans, bon anniversaire aux employés qui
travaillent sur le site. Beaucoup d’emplois ont été créés
depuis l’inauguration. Sur ce plan-là, on peut parler
d’une franche réussite, non ?
mE
ffectivement le bilan social et économique est très
important. Euh… lors des accords de 1987, nous
avions prévu un potentiel de 30 000 emplois, nous
en avons créé plus de 40 000 à l’ouverture et nous
comptons maintenant près de 50 000 employés,
49 000 pour être précis dont 12 600 sur le site du
parc. Je crois que nous pouvons parler d’une franche
réussite, effectivement.
lN
éanmoins, le nombre de visiteurs n’a pas atteint le
chiffre que vous espériez.
mL
e parc Eurodisney représente la première destination
touristique en Europe : 175 millions de visites depuis
1992, c’est plus que les grands musées parisiens
réunis. Néanmoins, nous avons encore un potentiel
important à exploiter et nous y travaillons. L’essentiel
de notre clientèle est européenne, 62% de nos visiteurs
viennent des pays européens, 38% de France dont
la moitié de l’Ile-de-France. Lorsque nos conditions
économiques nous le permettront, nous investirons
davantage pour relancer notre image.
lE
t… vous pensez vraiment pouvoir maîtriser votre dette
de 2 milliards d’euros ?
mÉ
coutez, il est vrai que nous avons des frais financiers
annuels très importants et qu’il est, bien entendu,
difficile de combler mais l’année 2006 nous a
encouragés à aller de l’avant, nous avons eu une
augmentation du chiffre d’affaires de plus de 7%. Je ne
cherche pas à trouver des excuses mais il convient de
rappeler que le contexte politique n’a pas joué en notre
faveur dernièrement. Beaucoup d’entreprises ont souffert
ces dernières années. La 1ère Guerre du Golfe a précédé
de peu l’ouverture du Parc, le climat n’était pas favorable
au divertissement, puis il y a eu l’effondrement des Tours
jumelles, un choc pour le monde entier, qui a ralenti
considérablement le tourisme. Le 15e anniversaire est
pour nous une occasion de relance. Nos équipes sont
motivées et mobilisées, tout le monde y croit et nous
sommes prêts pour que l’aventure continue.
l
Guide du professeur
cinquante-neuf
quaranta huit - 59
transcriptions | GUIDE DU PROFESSEUR
s!
transcriptions
GUIDE DU PROFESSEUR |
Mais comment se fait-il qu’avec un nombre aussi
important de visiteurs vous ne puissiez pas équilibrer
votre budget ? Votre partenaire américain ne serait-il
pas trop gourmand ?
m I l est vrai que nous versons des royalties importantes à
notre actionnaire américain mais ce n’est pas la bonne
explication. De plus, le groupe Disney a été généreux
avec nous pendant les moments de crise. Je crois qu’il
faut surtout remercier le groupe d’être ce qu’il est, de
continuer à faire des films et d’avoir autant de succès. C’est un avantage majeur si l’on veut pouvoir se
renouveler en permanence, être attractif et garder
une bonne image pour le public. On ne peut que lui
souhaiter succès et réussite. Les royalties versées
passent après, et ce n’est qu’une part restituée pour
services rendus. Le problème n’est pas là. Il faut
travailler afin d’être plus rentable, il faut maîtriser
les coûts avec plus de rigueur et développer notre
attractivité. Le comité exécutif est focalisé sur son
travail et nous sommes tous confiants…
lC
’est donc ce que l’on vous souhaite pour ce
15e anniversaire. Merci Sylvia Benson d’avoir été avec
nous pour ce magazine de l’économie et encore une
fois : bon anniversaire à Eurodisney !
l
Examen 5
CD Guide du professeur – Piste 9
COMPRÉHENSION DE L’ORAL
Exercice 1
Ce soir, nous parlerons d’un thème qui nous intrigue
tous, à savoir : quand commence la différenciation
femme / homme ou fille / garçon.
Est-ce qu’on peut vraiment déceler chez le bébé les
traits d’une future femme ou d’un futur homme ?
Difficile, n’est-ce pas ? Mais traite-t-on les enfants de
façon très différente dès leur naissance ? Eh bien sans
doute.L’écrivain et pédagogue italienne Elena Gianini
Belotti semblait dire que si on donnait à tous, « la
chance » de se développer sans préjugés, l’enfant,
et donc le futur adulte, pourrait se développer «
indépendamment du sexe auquel il appartient ». Alors,
on s’y est bien essayé, mais pas facile ! Et le constat
est plutôt décevant et on peut même avoir un sentiment
de retour en arrière dans certains domaines. Allez à
l’école et que constatez-vous ? En classe, apparemment
pas de différences. Dans la cour de récréation ou
devant l’école, les rôles sont repris immédiatement. On
retrouvera les garçons ennuyant les filles... ou les autres
garçons, démontrant leur force à qui le veut et bien au
milieu de la cour de récréation !
l
60 - soixante
Guide du professeur
Autour, en retrait de l’espace qu’ils se sont appropriés,
les filles préfèrent la conversation. Pour ce qui est des
jouets ? Pas d’erreurs si vous me dites que les jeux
de guerre, petites voiture, jeux vidéos et football vont
du côté garçons ; poupées et danse, côté filles. Et
les années passent et là impossible de changer quoi
que ce soit ! Alors comment expliquer que malgré
tous les essais, on continue à voir des différences
comportementales clairement liées au genre ? Ainsi,
on voudrait croire que si les garçons ont l’humeur plus
changeante et une certaine difficulté à être consolés
dès le berceau et que les filles semblent décoder plus
facilement les émotions dès l’âge de 6 mois, c’est qu’il
y a quelque chose de génétique, quelque chose enfoui
dans le cerveau, ce cerveau dont on nous a expliqué
qu’il ne fonctionne pas de la même façon entre les deux
sexes.
Eh bien pas du tout, rien à voir avec notre patrimoine.
En fait, quand on observe l’attitude de la mère vis-à-vis
du bébé, lui recevrait plus de caresses, pour le calmer,
tandis qu’elle aurait plus de paroles et plus de sourires.
De même, maman ne prendrait pas son garçonnet de
la même façon que sa petite fille. La mère module en
permanence la réponse qu’elle va donner à ce qu’elle
attend de son bébé. Du coup, progressivement, on verra
que les filles développent des capacités interactives
supérieures et les garçons deviendront de plus en plus
agressifs et auront plus d’activité physique. Mais là
ne s’arrête pas la différenciation. L’entourage devient
rapidement actif et inculquera aux filles une pression
constante pour qu’elles soient obéissantes et responsables,
tandis qu’aux garçons, on leur demandera qu’ils soient
autonomes et qu’ils réussissent. Vaste programme…Et
qu’en est-il des couleurs, vêtements, jouets qu’on attribue
à l’un ou à l’autre ? C’est l’ensemble de la société, de la
mère aux médias en passant par la crèche et l’école qui
vont jouer le jeu.
Alors, maintenant faut-il se surprendre qu’ainsi garçons
et filles vont peu à peu se différencier de façon nette et
pour une bonne partie de leur vie, voire toute leur vie,
dans leur goûts, leurs attitudes intellectuelles, dans
leurs activités et leurs sentiments les plus profonds ?
Eh bien, nous chercherons à parler de ceci avec nos
différents intervenants, comme le Docteur Mégins du
service de pédiatrie de l’hôpital de Rangueil…
CD Guide du professeur – Piste 10
Exercice 2
L’école et l’entreprise : voici deux mondes bien
différents et qui pourtant ne devraient pas l’être… C’est en tout cas ce que disent les parents dans un
sondage réalisé par le supplément « Parents-enfants »
du quotidien La croix pour connaître la perception des
parents sur les rapports que l’école entretient avec le
monde professionnel.
l
Il en
l’un d
mond
Or, 6
ne pr
mond
l’entr
l’orien
Donc
part d
progé
en pa
Daum
mB
onjo
lA
lors
Entre
Comm
résult
mE
h bi
situat
et qu
l’ense
plus
lui-m
renco
est cl
lE
uh,
mais
réelle
mB
ien
mond
une c
lA
lors
nos a
mO
ui,
prom
au se
à une
pour
tutora
plus
jeune
défav
banli
destin
l’entr
signa
avoir
group
uoi
si,
plus
és
plus
qu’il
nfoui
qué
s deux
oine.
-vis
er,
res.
de
n
e
verra
us
t
n
sables,
ent
…Et
tribue
e la
qui
arçons
tte et
vie,
ns
ds ?
os
du
Il en ressort donc que 82% des parents considèrent que
l’un des rôles de l’école est de sensibiliser les élèves au
monde du travail et notamment à celui de l’entreprise.
Or, 67% d’entre eux considèrent que le système éducatif
ne prépare pas de manière satisfaisante les jeunes au
monde du travail et 85% pensent que les besoins de
l’entreprise doivent être pris davantage en compte dans
l’orientation des élèves ou l’élaboration des programmes.
Donc apparemment, une réelle préoccupation de la
part de ces parents pour la future intégration de leur
progéniture dans le monde professionnel. Pour nous
en parler, nous accueillons aujourd’hui, Monsieur Yves
Daumois. Yves Daumois, bonjour.
mB
onjour.
lA
lors vous êtes président du RESEC, Réseau des
Entreprises au Service de l’Égalité des Chances.
Comment réagissez-vous quand vous entendez les
résultats de ce sondage ?
mE
h bien, d’abord, ça me semble tout à fait illustrer la
situation actuelle où on voit que l’école d’aujourd’hui,
et quand je dis école je fais bien entendu référence à
l’ensemble du système scolaire de notre pays, ne peut
plus et ne doit plus vivre dans sa coquille, replié sur
lui-même, ignorant ainsi réalité extérieure, celle que
rencontreront les élèves au sortir de leur formation. Il
est clair que…
lE
uh, excusez-moi de vous interrompre, Yves Daumois,
mais un rapprochement école-entreprise est-il
réellement envisageable sur le long terme ?
mB
ien sûr ! Écoutez ! C’est une idée fausse que les deux
mondes ne peuvent pas avancer ensemble. On a créé
une charte pour ça justement …
lA
lors, cette charte, peut-être faudrait-il préciser pour
nos auditeurs en quoi elle consiste.
mO
ui, eh bien, nous avons profité de notre réseau pour
promouvoir une charte d’engagement des entreprises
au service de l’égalité des chances. Elle répond donc
à une logique volontaire de la part des entreprises
pour s’associer à l’école dans des dispositifs de
tutorat, de bourses ou de parrainage des élèves les
plus modestes et les plus méritants, une aide pour les
jeunes provenant de ce qu’on appelle les « territoires
défavorisés », comme par exemple des quartiers de
banlieue stigmatisés ou des zones rurales. Elle est
destinée à encadrer cette synergie entre le monde de
l’entreprise et le monde scolaire. D’ailleurs je tiens à
signaler qu’il y a déjà une cinquantaine d’entreprises à
avoir signé cette charte parmi lesquelles on trouve des
groupes français très importants.
Alors à quel public s’adressent les actions proposées ?
mT
ous les publics de l’école. C’est-à-dire, bien sûr,
les élèves du collège à l’université en passant par
l’enseignement professionnel mais aussi les professeurs
qui pendant leur formation devront effectuer un stage
en entreprise, afin de se confronter aux réalités du
monde économique et social. Ce que cette charte
propose, c’est donc un ensemble d’activités très
complet, afin de changer ce rapport école / entreprise.
mM
ais alors, expliquez-nous. Qu’est-ce qui pousse les
entreprises à participer à cette charte ? Qu’est-ce qui
les séduit dans votre réseau ?
lE
h bien, je crois qu’elles considèrent que permettre
à des jeunes de découvrir le plus tôt possible leur
fonctionnement, leurs métiers, leurs codes, c’est
important. Mieux informés, les jeunes auront plus
de facilité à intégrer ultérieurement le monde du
travail… Et ça, c’est un bénéfice très important pour
les entreprises qui auront des jeunes recrues prêtes à
travailler et qui sont au courant.
mE
t ces jeunes des « territoires défavorisés », que vont-ils
y trouver ?
lB
on, il faut d’abord dire que dans ces quartiers
stigmatisés ou dans les zones rurales isolées, on
trouve le problème que les jeunes n’ont ni perspective
professionnelle, ni accès aux moyens de découvrir
l’entreprise. Et lorsque les parents sont au chômage,
le monde du travail est perçu comme lointain et plutôt
angoissant. Le dispositif que nous avons mis en place
permet de découvrir la vie en entreprise pour casser les
stéréotypes et gagner du temps quand ils se lanceront à
leur tour dans la vie active.
mT
rès bien, Yves Daumois. Nous souhaitons donc
que cette initiative se développe et aide beaucoup
de jeunes. Je vous remercie d’avoir répondu à nos
questions.
lM
erci à vous.
mE
t pour continuer, nous allons maintenant parler de…
l
…
n
nts »
n des
c le
Guide du professeur
soixante et un - 61
transcriptions | GUIDE DU PROFESSEUR
priés,
des
x
ont
transcriptions
GUIDE DU PROFESSEUR |
Examen 6
CD Guide du professeur – Piste 11
COMPRÉHENSION DE L’ORAL
Exercice 1
Alors, j’ai le plaisir d’accueillir sur le plateau
d’« Audience 3000 », un de nos grands sociologues
français : Monsieur Bernard Tavel. Bernard Tavel, c’est
un réel plaisir de vous avoir ici.
mM
ais, le plaisir est pour moi.
lE
uh… Vous avez travaillé pendant des années sur
l’influence de la télévision sur la société. Aujourd’hui,
vous publiez un livre intitulé Pourquoi les Français
sont-ils accros aux séries américaines ? Alors, ditesnous, comment vous est venue l’idée d’écrire ce livre ?
mE
h bien, c’est une phrase de Laura Bush qui m’a
interpellée : « Je suis une femme au foyer désespérée »
a-t-elle répondu à un correspondant étranger qui
l’interrogeait sur ses occupations lors d’un dîner à la
Maison blanche. La scène se déroulait juste avant la
fin de la première saison de « Desperate housewives »,
une série suivie par près de 25 millions d’Américains.
Ce jour-là, donc, la First Lady avouait publiquement
son addiction au célèbre feuilleton. Impossible d’y
échapper ! Aux États-Unis, les séries sont devenues
un véritable phénomène de société, un sujet de débats
et de polémique. C’est parfois même l’objet de thèses
universitaires sur la place de la femme ou sur les
valeurs familiales. Et voilà à présent que cette fièvre
gagne la France.
lM
ais qu’est-ce qui peut bien captiver autant les
Français dans le quotidien de cinq ménagères de
30 ans au cœur de l’Amérique profonde ?
mE
t bien, c’est tout simplement parce que ces
personnages ont des profils universels. Pour moi, la clé
du succès, c’est la qualité de l’écriture du scénario :
les personnages féminins sont troubles. Les femmes
peuvent s’identifier à elles parce qu’elles sont bourrées
de défauts. En fait, tout fonctionne autour du secret, de
la dissimulation… Il y a des trahisons, des mensonges,
comme dans la vie. Et surtout, il y a les histoires
sentimentales et les retournements de situation qui
tiennent le téléspectateur en haleine. En quelques
mois, en France, « Desperate housewives » est devenue
une série culte. On en parle au resto, on se passe les
épisodes sur DVD ou gravés sur CD.
lO
ui, c’est incroyable !
l
62 - soixante-deux
Oui, et c’est pas tout. Parce que la vraie révolution de
ces feuilletons vient du fait que les héros vieillissent
en même temps que le public. Prenez « Friends » par
exemple, les héros prennent des rides, ils se marient,
divorcent… Ils sont presque dans un temps réel. Ni le
roman, ni le cinéma ne peuvent offrir cette spécificité.
L’horloge tourne en permanence pour nous rappeler que
la vie est courte. Vous savez, le grand bouleversement de
nos sociétés occidentales, c’est ce nouveau rapport au
temps qu’ont les individus. Nous vivons une accélération
du temps sans précédent. Regardez, avec Internet, tout
est vécu en temps réel. Je pense que l’addiction vient
aussi de là : on nous offre le modèle de personnages qui
contracte le temps, un temps où le sommeil est aboli
parce que considéré comme inutile, un monde où l’on vit
mille vies, à cent à l’heure. Voilà ! Les séries fonctionnent
sur ce fantasme du temps aboli. Et puis, ça marche
aussi sur l’affectif. Les personnages font presque partie
de notre famille. On s’y attache beaucoup.
lM
erci Bernard Tavel d’avoir été notre invité aujourd’hui.
m
Guide du professeur
CD Guide du professeur – Piste 12
Exercice 2
À les voir entrer, d’un pas hésitant, la tête enfoncée
dans les épaules, on se dit que ça doit tourner dans
leur tête. Ce matin, ils sont une bonne vingtaine à
attendre de se faire opérer d’une partie d’eux-mêmes.
Sommes-nous dans un hôpital près du bloc opératoire ?
Eh bien pas du tout, nous sommes au quatrième étage
du Palais de justice de Paris, au service des affaires
familiales. Et la partie que ces patients d’un genre
particulier vont faire modifier, c’est leur prénom ! Ça n’a l’air de rien, dit comme ça mais avec le prénom,
c’est parfois tout un pan de leur vie qu’ils voudraient
qu’on leur enlève, ou qu’on leur recolle, c’est selon. Ça se passe une fois par mois, et le chirurgien des
noms, c’est la juge Martin qui s’occupe des demandes
de modification d’état civil depuis environ deux ans.
Alors, Madame le juge, vous êtes avec nous ce soir
pour nous parler de ces affaires un peu particulières.
Dites-moi, elles sont nombreuses, ces personnes qui
veulent changer comme ça de prénom ?
mP
our commencer je voulais signaler qu’on ne fait pas
d’entretien pour toutes les demandes.
lA
h non ?
mN
on, non… En fait les entretiens se font uniquement
dans les cas qui posent une difficulté particulière ou qui
ont reçu un avis défavorable du Parquet.
l
Et ça
mE
nvir
lD
’acc
font c
modi
tout.
mO
ui,
pour
appre
argum
des r
psych
deux
sollic
lM
ais
comm
mB
on,
civil p
légitim
c’est
par la
d’ord
encor
cas d
qu’on
celui
lT
rès b
m I l y a
interr
d’épa
selon
Atten
comm
préno
On vo
diffic
de fa
consé
lA
h je
pas v
sollic
mE
h bi
préno
j’ai eu
pseud
officia
nom
qui s
à fac
l
rd’hui.
ée
ns
à
mes.
toire ?
étage
es
e
énom,
ent
n. s
ndes
ns.
ir
es.
qui
pas
ent
ou qui
Et ça représente beaucoup de personnes ?
mE
nviron 50% des demandes qui arrivent sur mon bureau.
lD
’accord. Alors, pouvez-vous nous parler de ceux qui
font ces demandes. Qu’est-ce qui les pousse à vouloir
modifier leur prénom ? J’imagine que vous avez vu de
tout.
mO
ui, j’ai vu de tout, et surtout j’ai vu suffisamment
pour ne pas prendre ça à la légère. Vous savez, on
apprend vite que sous une apparente légèreté ou des
arguments parfois trop rationnels, se cachent souvent
des raisons douloureuses. Mais bon, je suis juge, pas
psychanalyste… Même si parfois, je fais un peu des
deux pour comprendre les motivations profondes des
solliciteurs.
lM
ais on peut donc changer comme ça de prénom
comme on veut ?
mB
on, comme on veut, non. Mais l’article 60 du Code
civil prévoit que toute personne qui justifie d’un intérêt
légitime peut demander à changer de prénom. À vrai dire,
c’est plutôt une notion qui s’est construite au fil du temps
par la jurisprudence. La loi regarde diverses justifications,
d’ordre religieux par exemple lors d’une conversion, ou
encore le désir d’intégration dans une communauté en
cas d’immigration. Il y a aussi, l’usage, il arrive parfois
qu’on appelle une personne par un prénom qui n’est pas
celui inscrit au registre de l’état civil.
lT
rès bien et…
m I l y a une autre notion, excusez-moi de vous
interrompre, qui est difficile à cerner, c’est celle
d’épanouissement personnel qui est bien différente
selon la jurisprudence de la convenance personnelle.
Attention, la convenance personnelle est considérée
comme insuffisante pour obtenir un changement de
prénom alors que l’épanouissement personnel, l’est.
On voit donc avec ça à quel point le jugement est
difficile parce qu’il doit prendre en compte beaucoup
de facteurs particuliers et entraîne évidemment des
conséquences importantes sur la vie du solliciteur.
lA
h je vois, je vois. Alors Madame le juge, vous n’avez
pas vraiment répondu à la question, qui sont-ils, ces
solliciteurs ?
mE
h bien, on voit des gens qui viennent changer leur
prénom pour des raisons professionnelles. Par exemple,
j’ai eu le cas d’un jeune modèle qui a toujours utilisé un
pseudonyme pour exercer son activité et qui veut le voir
officialiser ou il y a beaucoup de cas de personnes au
nom à consonance étrangère en recherche d’emploi et
qui souhaite avoir un prénom plus français de manière
à faciliter les choses.
l
Donc avoir un prénom étranger, ça peut être un
problème ?
mD
isons que pour certaines personnes, c’est un frein à
l’intégration.
lE
t qu’est-ce que vous décidez dans des cas comme ça ?
mB
ien sûr, ça dépend de la situation mais je fais
toujours remarquer qu’on ne choisit pas soi-même son
prénom, que ce prénom, eh bien, il a une histoire et
que la vie est longue et qu’on peut parfois regretter ce
changement. D’ailleurs, j’ai aussi de plus en plus de
cas inverse, c’est-à-dire des gens qui ont un prénom
français et veulent récupérer leur prénom d’origine.
lA
h bon, mais ça veut dire qu’ils ont déjà changé leur
prénom d’origine.
mE
n effet. Je me souviens du cas par exemple d’une
jeune femme d’origine algérienne qui avait claqué la
porte de sa famille et avait émigré en France. Une fois
ici, elle avait décidé de s’appeler Catherine et après des
années, elle me suppliait de lui permettre de récupérer
son prénom et de retrouver ainsi ses racines. Alors bien
sûr, le droit ne peut pas s’adapter en permanence à des
états d’âme, mais dans ce cas, plutôt qu’un refus, on
essaie d’arriver à un compromis.
lU
n compromis ?
mO
ui, par exemple on peut ajouter le prénom d’origine au
prénom français. De cette façon, on assemble les deux
cultures et pour ainsi dire, les deux identités. Tout le
monde y gagne.
lT
rès bien, merci Madame le juge pour ces explications.
mM
erci à vous.
l
Guide du professeur
soixante-trois - 63
transcriptions | GUIDE DU PROFESSEUR
de
nt
par
nt,
Ni le
ité.
r que
ment de
t au
ération
tout
ent
es qui
oli
l’on vit
onnent
e
artie
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising