Cross - Conseil Général de la Corrèze

Cross - Conseil Général de la Corrèze
www.cg19.fr
Le mensuel du Conseil général de la Corrèze - N° 80 - Juin 2010
La Martière :
les nouveaux
atouts du centre
de vacances
Aéroport de Brive-Vallée de la Dordogne :
des objectifs ambitieux
à l'horizon de l'année 2015
Page 14
Pages 16-17
CAE passerelle :
le Conseil général
embauche 100 jeunes
pour un an
Pages 4 et 5
Cross :
l'espoir
au pas de course
pour Patricia Laubertie
Page 19
EN IMAGES
Rugby : le bon pied
de Melvyn Soulier
La finale de la quatrième édition du
Challenge du jeune buteur, organisé par
le Conseil général, s’est déroulée à la mitemps du match CABCL-Toulon, dernière
rencontre de la saison pour les Brivistes.
Douze jeunes rugbymen de moins de 15
ans, sélectionnés cet hiver à Bugeat, ont
été jugés sur leurs qualités de jeu au pied.
Quatre exercices étaient au menu : coup
de pied de dégagement, drop, coup de
pied rasant et pénalité. Melvyn Soulier,
licencié à l’école de rugby du Causse
Corrézien (Larche), l’a emporté devant
Jean-François Chabrerie (Entente NavesSeilhac-Lagraulière) et Damien Dubois
(ASPO Brive).
| 7| réunion cantonale
A Bort-les-Orgues :
Un message de confiance dans l'avenir
| 8 | décisions du département
| 9 | DOSSIER
A Les projets de la ville et de l'agglo :
Brive se réinvente
| 14 | événement
A Aéroport de Brive-Vallée de la Dordogne :
Des objectifs ambitieux à l'horizon et des
retombées économiques attendues
| 15 | ENVIRONNEMENT
Malgré un hiver rigoureux, des contraintes environnementales et un terrain
escarpé, la voie supplémentaire pour
véhicules lents, entre Laguenne et
Les Jordes, sur la RD 1120, sera terminée
comme prévu pour cet été. Ce premier
créneau de dépassement, parmi les quatre prévus dans le programme de travaux
sur cette route entre Tulle et la limite du
Cantal, sera mis en service début juillet.
Le prochain chantier concernera, dès le
mois d’octobre, la création du créneau des
Jordes Sud (dans le sens Argentat-Tulle),
d’une longueur de 1 700 m.
A Réduction des déchets
16 | événement
La Martière : Les nouveaux atouts du centre
A de vacances
Les 8e championnats du monde des 24
heures de course à pied, qui se sont disputés à Brive, ont souri aux concurrentes
françaises qui ont moissonné le titre
individuel et celui par équipes. La nouvelle championne du monde, Anne-Cécile
Fontaine, a couru 239,797 km en 24 heures ! Chez les hommes, le Japonais Shingo
Inoué a bouclé sa journée (nuit comprise)
en Corrèze en affichant 273,708 km au
compteur. Ces deux-là connaissent bien
désormais le quartier de La Guierle où se
déroulait l’épreuve. Licenciée au Pays de
Brive athlétique club, l’Allassacoise Sylvie
Peuch a fini cinquième.
2
| 4 | ACTUALITÉ
A Une passerelle vers l'emploi pour 100 jeunes
A Chanteix : Un tremplin en zinc pour les
groupes émergents
A Challenge Destination entreprise : Le sac
malin emballe le jury
RD 1120 : le créneau
bientôt en service
Les forçats
de La Guierle
Conseil Général de la Corrèze
9, rue René et Emile Fage - BP 199 - 19005 Tulle cedex
Tél. : 05 55 93 72 30 - Courriel : correzemag@cg19.fr
Numéro ISSN : 1622-8464 - Tirage : 116 000 exemplaires
Impression : Rivet Presse/Edition - Distribution : La Poste
SOMMAIRE
N° 80 - JUIN 2010
Directeur de la publication : François Hollande
Rédacteur en chef : Jacques Spindler
Conception graphique : Bernard Roussely
Coordination / PAO : Bernard Dubois
Rédaction : Thierry Mazaud, avec les Services du CG 19
Photos : R. Dumond-CG19, F. Avril, D. Courrèges, S. Marchou,
H. Dubois et T. Mazaud
A Les nombreux avantages du "fauchage
raisonné"
| 18 | CULTURE
Sur les traces d'Edmond Dartevelle
A | 19 | SPORT
L'espoir au pas de course pour
A Patricia Laubertie
| 20 | EXPRESSION
| 21 | AGENDA
NUMEROS UTILES
Accueil Conseil général
05 55 93 70 00
Numéro vert personnes âgées
0 800 00 19 19
Corrèze Téléassistance
05 55 86 11 01
Maison Départementale du Handicap
05 55 93 49 10
Centre de réservation des transports
05 55 179 119
Renseignements sur le RSA
05 55 93 74 29
8O
plate-forme technique
0 810 00 41 19
Prochain numéro : juillet-août 2010
Pour préserver l’environnement, ce magazine est imprimé dans
le cadre de l'écolabel FSC qui assure que la production du papier
garantit la gestion durable des forêts
Vous constatez des problèmes dans la distribution ou vous ne
recevez pas Corrèze Magazine ? Appelez le 05 55 93 74 62 ou
signalez votre situation par courriel : correzemag@cg19.fr
Une version sonore gratuite est disponible pour les non voyants.
Contactez-nous au 05 55 93 74 62
EDITORIAL
Mobilisation pour les jeunes
François Hollande
Président du Conseil général
Député de la Corrèze
Qu'ils soient diplômés ou sans qualification, les jeunes, en Corrèze
comme ailleurs, sont ceux qui risquent de payer le plus lourd tribut à la
crise économique. C'est pourtant sur eux que repose notre avenir. C'est
la raison pour laquelle le Conseil général a voulu doter nos enfants des
meilleurs outils propres à favoriser leur réussite scolaire et à faciliter
leur insertion professionnelle.
Equiper les écoles de notre département de technologies numériques
avec le concours de l'Etat et mettre des ordinateurs portables à la disposition des collégiens procèdent de cette volonté.
C'est dans ce même esprit de solidarité et de soutien que le Département
met en place un nouveau système d'aides aux séjours linguistiques et
aux vacances dans les centres du Conseil général, à La Martière et à
Chamonix : désormais, toutes les familles peuvent en bénéficier. De
même, nous avons augmenté les concours financiers aux centres de loisirs communaux ou intercommunaux.
Mais la préoccupation majeure des familles demeure l'emploi. Nous
avons donc décidé de proposer une initiation professionnelle à 100 jeunes Corréziens pendant un an dans les services du Département. En
utilisant un dispositif mis en place par l'Etat, les contrats d'accompagnement à l'emploi ou "CAE passerelle", il s'agit de permettre à 100
jeunes, au bout d'un an, d'être embauchés dans le secteur privé. Ce processus d'insertion sera assuré en liaison avec les Missions locales, le
Pôle Emploi et les organisations d'employeurs (MEDEF, CGPME…) et
les chambres consulaires.
Ces 100 postes ne suffiront pas, bien sûr, à résorber le chômage des
jeunes en Corrèze. C'est pourquoi j'invite d'autres collectivités et des associations à créer à leur tour des "CAE passerelle". Le Conseil général,
pour sa part, est déterminé à faire davantage puisqu'il va susciter la création de 100 emplois supplémentaires destinés à des jeunes en difficulté
grâce à de nouveaux chantiers ou ateliers d'insertion.
Ces dispositifs ne sont pas forcément simples à mettre en œuvre et la
garantie d'un emploi au terme du contrat n'est pas assurée. Mais c'est là
un enjeu majeur : pour garder ses jeunes, la Corrèze doit leur offrir un
métier, ou du moins une chance de plus, et donc un avenir, en tout cas
un espoir de vivre correctement et dignement, sur son territoire.
3
actualité
Contrats d'un an dans les services du Conseil général
Une passerelle vers l'emploi pour 100 jeunes
Dans le cadre du dispositif des contrats d’accompagnement à l’emploi (CAE Passerelle), le Département va
recruter 100 jeunes au sein de la collectivité avec pour objectif de consolider leurs compétences et de les
faire embaucher, au bout d’une année, dans des entreprises du secteur marchand.
CAE, mode d’emploi
Le dispositif s’adresse à tous les jeunes Corréziens âgés de 16 à 25 ans,
de tous niveaux (diplômés ou non) et
rencontrant des difficultés d’accès à
l’emploi.
Le Conseil général réceptionne les
candidatures et les transfère aux Missions locales et à Pôle emploi, qui
composent le comité opérationnel de
pré-sélection. Ce dernier a la charge
de vérifier l’éligibilité des candidatures et la pertinence du CAE Passerelle pour les candidats.
Au coté de Jean-Claude Chauvignat, conseiller général chargé de l'insertion, François Hollande a présidé
avec le préfet la première réunion du comité de suivi des CAE.
La Corrèze compte quelque 1 200 demandeurs d’emploi de moins de 25 ans,
soit 17 % des chômeurs recensés dans le
département. L’objectif des CAE Passerelle créés par l’Etat et mis en place en
Corrèze par le Conseil général est «de
permettre aux jeunes d’être recrutés en
entreprise grâce à l’expérience acquise au sein de la collectivité», explique
Jean-Claude Chauvignat, conseiller général en charge de l’insertion.
Les premiers emplois ont été pourvus
dès le début du mois de juin. Une montée progressive des recrutements est
prévue jusqu’en septembre, avec notamment l’accueil de 25 CAE dans les
collèges, au côté des agents techniques
et de service du Conseil général.
Un tuteur volontaire
Un agent de la collectivité endossera, sur
la base du volontariat, le rôle de tuteur
et accompagnera chaque jeune recruté
vers sa professionnalisation, objectif
premier du dispositif. Dans cet esprit
d’accompagnement, le contrat prévoit
4
également des périodes d’immersion en
entreprise (25% de la durée du contrat
par périodes d’un mois maximum).
Pour faciliter les contacts avec les entreprises et mettre en place ces stages,
le Département s’est entouré de partenaires comme le Medef de la Corrèze et
la CGPME.
«Nous ne garantissons pas l’emploi,
précise François Hollande, mais nous
faisons en sorte de donner un atout
de plus et un débouché aux jeunes de
cette catégorie d’âge qui rencontrent
de réelles difficultés. C’est très angoissant pour eux et pour leurs parents.
C’est pour nous une obligation morale,
mais aussi économique puisqu’il s’agit
de garder sur notre territoire des jeunes très bien formés». Le président du
Conseil général ajoute : «Ce que nous
engageons est innovant et exemplaire.
Le système peut parfaitement être généralisé dans d’autres collectivités».
Le contrat est d’une durée d’un an,
non renouvelable. Le temps de travail hebdomadaire est de 23 heures.
Le contrat est financé par l’Etat à
hauteur de 90%, le Conseil général
s’acquittant pour sa part de 157,70 €
par personne et par mois.
La répartition
des 100 postes
Les postes proposés aux 100 jeunes dans les services du Conseil
général ont été choisis en fonction
des possibilités d'emploi qui pourront leur être offertes ensuite dans
le secteur privé.
Ces postes sont répartis dans les
domaines d'activités suivants :
 Restauration : 9
 Bâtiments et travaux publics : 29
 Entretien et nettoyage : 23
 Informatique et technique : 17
 Secrétariat et administration : 10
 Environnement : 4
 Animation : 2
 Culture : 2
 Tourisme : 2
 Juridique : 1
ACTUALITé
Interviews
Alain Zabulon, Préfet de la Corrèze
Qu'est-ce qui change avec ce dispositif ? L'initiative part d'un constat : en cette période de montée du
chômage, qui en Corrèze est passé de 5,1 à 6,8 % en deux ans, les jeunes constituent la catégorie la plus
vulnérable. Le dispositif lui-même a un caractère innovant. La notion d'emplois aidés n'est pas nouvelle. On
en a connu plusieurs types : les TUC, les CES, les emplois-jeunes… Mais précédemment, les emplois aidés
étaient cantonnés au secteur public et associatif: collectivités, associations, établissements publics. La grande
nouveauté, c'est qu'on commence par proposer aux jeunes des postes dans le secteur non marchand, mais
dans des métiers qui leur ouvrent ensuite des débouchés dans le secteur marchand, où ils pourront valoriser
leurs acquis. D'où l'idée de passerelle.
Quel est le rôle de l'Etat ? Le contrat d'accompagnement à l'emploi est financé par l'Etat dans la limite de 90 % du SMIC et de 26
heures hebdomadaires. Une enveloppe de 100 CAE a été allouée au Conseil général, qui en avait fait la demande.
Le dispositif est mis en œuvre dans le cadre d'un partenariat. Les services de l'Etat y sont pleinement engagés par le biais de la préfecture et de la direction du travail, de même que le service public de l'emploi, c'est-à-dire Pôle Emploi.
Avez-vous des raisons d'être confiant ? Il y a un très fort dynamisme du département de la Corrèze en matière de consommation
d'emplois aidés. Des objectifs de résultats sont fixés par le gouvernement chaque semestre à chaque département. Eh bien, avant même
la fin du premier semestre, la Corrèze a atteint 95 % de l'objectif, soit 655 emplois aidés demandés sur un total disponible de 685,
alors que la moyenne nationale n'est que de 60 %. Ce sont 655 Corréziens qui étaient demandeurs d'emploi et qui, grâce aux CAE,
aujourd'hui travaillent. Les propositions d’emplois sont venues des collectivités, notamment le Conseil général, des communes, des associations et de l'Education nationale. Je tiens par ailleurs à saluer le dynamisme de nos Missions locales : elles obtiennent des résultats jamais vus ailleurs ! Elles jouent un rôle très positif dans la mise en œuvre des politiques de l’emploi dans notre département.
Michel Grillon, Président du MEDEF
Que représente pour le MEDEF cet engagement dans
les CAE du Conseil général ?
Il est tout à fait intéressant que le monde politique, les services de l'Etat et le monde économique travaillent ensemble dans cette démarche. Je suis heureux de ce partenariat, dans lequel le MEDEF joue le rôle de pilote pour les
entreprises et les branches professionnelles. La CGPME
a souhaité s'y associer et c'est très bien. C'est déjà dans
le même esprit que nous travaillons avec le Conseil général pour l'opération
Ecoles-Entreprises, qui a pris encore plus d'ampleur depuis l'an dernier.
Deuxième remarque : dans un environnement économique qui n'est pas simple et qui va continuer à ne pas l'être pendant un bon bout de temps, je suis
convaincu que l'emploi est une clef de la cohésion sociale. C'est une dimension normale de l'individu de pouvoir s'exprimer à travers un travail. C'est
essentiel. Il n'y a pas que le travail, mais c'est un socle qu'on ne peut pas
négliger. Et notre devoir de chefs d'entreprise est d'y consacrer des efforts
maximum.
Aujourd'hui, on nous dit de privilégier les seniors, les personnes issues de la
diversité, les handicapés… Les transferts de la société se font un peu au détriment des jeunes. Alors que se consacrer à l'emploi des jeunes est la priorité
des priorités, sous peine de créer des rejets parmi eux.
Que préconisez-vous pour la mise en œuvre ?
Les possibilités d'emploi sont variables selon les branches. Il faut être assez
souple. Je vais solliciter toutes les branches pour que cette opération soit une
vraie réussite. Elle s'adresse aussi bien aux grands groupes qu'aux PME et
aux entreprises familiales.
En tout cas, j'adhère à 100 % à cette passerelle vers le secteur marchand. Je
salue ce que fait le Conseil général en embauchant ces jeunes et en établissant
un partenariat avec nous pour que cela débouche dans le secteur marchand.
Je pense qu'entre un tiers et la moitié des embauches deviendront pérennes.
A nous de dire aux entreprises de jouer le jeu. Et puis dédramatiser le monde
de l'entreprise pour les jeunes, leur donner l'envie de l'entreprise, c'est déjà
un premier pas important.
Jean-Marc Seijo-Lopez
Directeur de la Mission locale pour l’emploi des jeunes de Tulle
Quel est rôle des Missions locales dans
le dispositif des CAE passerelle ?
Les trois Missions locales de la Corrèze font
partie du comité opérationnel avec le Pôle
emploi et le Medef. L’objectif est de faire en
sorte que tous les candidats puissent bénéficier d'un accompagnement, qu’ils soient ou
non retenus pour occuper les emplois proposés par le Département. Dans ce dispositif
intégré, les Missions locales apportent les
outils propres à l’accompagnement des jeunes de moins de 26 ans : aide à la mobilité,
aide financière, appui aux choix professionnels et accompagnement vers l’emploi pérenne.
Quelle sera l’implication des Missions
locales ?
Les Missions locales vont proposer à tous les
candidats d’êtres reçus, accompagnés dans
leurs projets, dans l’élaboration de leur CV
et dans la connaissance des enjeux de l’ensemble des offres proposées par le Département dans une grande variété de métiers. Les
Missions locales vont également aider le Département et le comité opérationnel à mettre
en place des périodes d’immersion dans les
entreprises du secteur privé et mobiliser l’ensemble des entreprises qui travaillent avec les
Missions locales. L’objectif est de permettre
aux jeunes de franchir la passerelle et d’accéder à l’emploi dans le secteur marchand.
5
actualité
Chanteix
Un tremplin en zinc pour
les groupes émergents
C’est à la Boîte en Zinc de Chanteix que se déroulera en public,
samedi 19 juin, la 5e édition des
Indépendances, tremplin pour
les groupes régionaux de musiques actuelles.
Qui succédera aux Pussydelics ? Le groupe
100 % féminin de Limoges avait tout raflé ou
presque lors de la 4e édition des Indépendances, dont la finale s’était déroulée à la salle des
Lendemains qui Chantent de Tulle. Cette foisci, le jury, composé d’une douzaine de professionnels de l’univers des musiques actuelles,
rendra son verdict à Chanteix, sur la scène de
la Boîte en Zinc où la finale aura lieu, le samedi
19 juin à partir de 20 heures.
Trois finalistes
Pour participer, les groupes et artistes ont envoyé
à l'ADIAM (Association départementale d'information et d'actions musicales) un enregistrement de
5 titres (ou un lien Myspace), les textes des chansons et la composition de leur formation. A partir
de cette première écoute, le jury a sélectionné, au
début du mois, les trois finalistes qui feront valoir
la qualité de leur prestation scénique à Chanteix.
Ils seront jugés notamment sur leur créativité, leur
technique et l’implication des musiciens.
La soirée sera complétée par un concert du groupe
Syrano, savant mélange de hip-hop, d’électro et
de musique tzigane.
Les récompenses :
1er prix : travail en studio sur un album ;
2e : mini-tournée en Limousin et sur des scènes
nationales ;
3e : résidence d’artiste avec accompagnement
technique et artistique.
Challenge destination entreprise
Le sac malin emballe le jury
Les 23 équipages du 19e Challenge destination entreprise ont atterri à la
CCI du pays de Brive, le 19 mai. Au total, 95 lycéens et étudiants corréziens
ont participé à la grande aventure de créer une entreprise (virtuelle).
Caroline, Camille, Alexandre et Constantin l'ont peut-être emporté grâce à leur talent de comédiens.
Alexandre, Constantin, Caroline et Camille sont en première année à l’Ecole
de gestion et de commerce de Brive.
C’est à dire qu’eux, contrairement à la
plupart des participants d’autres établissements, ont l’obligation de participer
au Challenge destination entreprise. Pas
un problème : de cette obligation, ils ont
fait un moment de plaisir, de créativité
et de... succès.
Comme la plupart des équipages depuis
quelques éditions, ils ont placé l’écologie
au cœur de leur projet. En y ajoutant une
touche de social. Le concept de Clever
Bag (sac malin en anglais) : fabriquer des
sacs et des accessoires à partir de matériaux (PVC, cuir...) récupérés auprès des
entreprises du bassin de Brive. «Le prototype a été réalisé par nos soins avec des
agrafes», s’amuse Camille. «Plus tard,
nous avons eu un coup de main pour le
faire coudre», ajoute Caroline.
Made in France
Les Indépendances leur ont servi de tremplin.
6
Comme les 22 autres équipages, les
quatre étudiants de l’EGC de Brive
ont présenté leur projet devant un jury
sous forme de sketch. Ils ont dévoilé les
détails de leur entreprise virtuelle sous
forme d’interview de la directrice et
d’installation d’un stand dans un salon.
Avec un art consommé de la comédie,
ils ont présenté Clever Bag de A comme
atelier à Z comme zéro place pour le hasard. Et ont répondu aux interrogations
du jury sur la clientèle ciblée, les prévisions de vente (7 000 sacs la première
année), les points de vente et les perspectives d’avenir.
Sans panique, ils ont démontré qu’ils
avaient pensé à tout ! Jusqu’à la personnalisation des sacs via Internet et à la délocalisation de la production. Idée finalement rejetée : «Les produits Clever Bag
sont made in France», a assuré Constantin. L’argument, mais pas seulement celui-là, a tapé dans l’œil du jury puisque
l’équipage de l’EGC a remporté le 19e
challenge dans la catégorie post-bac.
Palmarès
 Catégorie pré-bac
1. French pasty export (CFA des 13 Vents) ;
2. Aux 1 000 épices (lycée d’Arsonval) ;
3. Bio attitude (lycée Edgard Pisani de Naves).
 Catégorie post-bac
1. Clever bag (EGC) ;
2. EcoSystem (EGC) ;
3. Happy Boxes (BTS de Cabanis).
réunions cantonales
 Bort-les-Orgues
Un message de confiance
dans l’avenir
La réunion cantonale de Bort-les-Orgues a mis en évidence les atouts
touristiques du territoire et la volonté de ses élus et du Conseil général
de créer et maintenir des services pour les habitants.
La réunion cantonale s'est tenue dans la salle du Mille club de Margerides.
Avant d'être accueillis à Margerides
par le maire, Danielle Coulaud, les
élus avaient rendez-vous à Saint-Bonnet-près-Bort, sur le site où sont en
construction deux pavillons HLM à
basse consommation, à proximité de
l’école qui a elle-même fait l’objet de
travaux d’extension.
Pour une surface de 90 m2, les deux
pavillons consommeront quatre fois
moins qu’un logement classique. Le
Conseil général a apporté une aide de
18 500 € par habitation sur un coût
de 145 000 €. Les maisons seront livrées par Corrèze Habitat en fin d’année et seront louées 450 € par mois.
Plus de 9 000 personnes
au centre aquarécréatif
Au cours de la réunion qui a suivi, François Hollande a souligné, à travers cet
exemple, «la capacité du canton à se
mettre en situation d’accueillir et de
développer des activités». «La ruralité
a beaucoup souffert et souffre encore,
mais la volonté de créer et maintenir
des services est là», a-t-il dit. Il a rappelé quelques-unes des interventions
du Conseil général : plus d’un million
d’euros pour la rénovation de l’externat du collège de Bort-les-Orgues et
511 000 € consacrés à l’entretien de la
voirie en 2009.
«Nous avons maintenant un réseau de
qualité qui a beaucoup évolué lors des
25 dernières années», a d'ailleurs souligné le conseiller général, Jean-Pierre
Dupont. Le site touristique des Aubazines a également été fortement soutenu par le Département qui a apporté
200 000 € pour sa modernisation et la
réalisation de son centre aquarécréatif. Dès l’été dernier, le retour sur investissement a été très net, comme l’a
indiqué le maire de Bort-les-Orgues,
Nathalie Delcouderc-Juillard : «Le centre aquarécréatif a accueilli plus de
9 000 personnes, ce qui a entraîné une
hausse de 40 % de la fréquentation sur
tous les hébergements du site».
La ruralité, Jean-Pierre Dupont, l’a également évoquée à propos de la démographie, à nouveau en progression. Il a
constaté «un léger frémissement depuis
4 ou 5 ans. Cela nous fait découvrir des
problèmes nouveaux comme la garde
d’enfants, condition sine qua non pour
accueillir de nouveaux arrivants». A ce
propos, la communauté de communes
étudie la possibilité de créer une maison
des assistantes maternelles. Le président du Conseil général a conclu par un
«message de confiance dans l’avenir :
il y a ici des projets qui laissent penser
qu’à la sortie de la crise, on aura un
retour vers l’emploi».
Réalisations en 2009
Dans le cadre du plan anti-crise, la RD45 a fait l’objet de travaux d’assainissement et de renforcement de chaussée entre
Bort-les-Orgues et Saint-Exupéry-les-Roches pour 298 000 €.
Quant au montant de l’aide aux communes du canton, il s’est élevé à 495 000 €. Ce qui a notamment permis la modernisation de la piscine municipale de Bort-les-Orgues (70 000 €), la réfection de la toiture de la mairie de Monestier-Port-Dieu
(10 000 €), l’extension du bâtiment scolaire de Saint-Bonnet-près-Bort (39 000 €), l’aménagement d’un espace public devant la salle polyvalente de Saint-Victour (5 500 €) et la construction d’une nouvelle station de traitement des eaux à Sarroux
(23 000 €).
7
les décisions du département
COMMERCE & ARTISANAT
Le Département a attribué 230 000 € de
subventions pour favoriser la reprise, la
création ou le développement de 33 entreprises commerciales ou artisanales.
Les aides pour les reprises. Une activité de taxi
à Brive ; une boulangerie-pâtisserie à Saint-Aulaire, une autre à Meyssac et une troisième à Brive ;
une épicerie-tabac-presse à Dampniat et une autre
à Brignac-la-Plaine ; une brasserie-bar-gîte à
Hautefage ; une activité d'esthétique et produits
de beauté à Tulle ; une fabrique de produits alimentaires et conserves à Objat ; un bar-restaurant
à Saint-Hilaire-Peyroux ; une entreprise de menuiserie, maqueterie et ébénisterie à Tulle ; un café
avec restauration rapide à Meyssac ; un commerce
alimentaire sur marchés à Masseret ; une blanchisserie-teinturerie à Uzerche ; une activité de rectification de pièces mécaniques à Nonards.
Les aides pour les créations. Location et vente
de gyropodes à Cosnac ; une activité d'électricité,
plomberie, énergies renouvelables et domotique à
Cornil ; terrassement et assainissement à SaintBonnet-la-Rivière ; électricité et domotique à
Saint-Germain-Lavolps ; maçonnerie et espaces
verts à Sérilhac ; terrassement, voirie et réseaux
à Millevaches ; électricité, plomberie, sanitaire
et menuiserie à Sadroc ; couverture et zinguerie
à Lanteuil ; fabrication de macarons à Allassac ;
cordonnerie, gravures et clés-minute à Malemort ;
carrosserie, peinture et mécanique auto à Noailles ;
compostage de végétaux à Monceaux-sur-Dordogne ; une activité de chauffage à Ussac ; une activité
de traiteur à Brive ; vente et installation de piscines
à Saint-Priest-de-Gimel ; une activité d'esthétique
à domicile à Saint-Exupéry-les-Roches.
Les aides au développement. Une activité de
ferronnerie d'art et sertissage à Allassac ; une boucherie-charcuterie à Masseret.
Par ailleurs, en plus de toutes ces subventions, une
avance remboursable de 50 000 € a été accordée à
l'entreprise Ferrié de Bort-les-Orgues (plâtreriepeinture, isolation et carrelage) pour la reprise de la
société Senaud JCM d'Argentat.
Pour les entreprises qui innovent
 Rilhac-Xaintrie et Ussel
Des aides pour l'agro-alimentaire
Des subventions ont été attribuées par le Département pour accompagner le développement de deux entreprises agroalimentaires.
Le Conseil général a accordé une aide
de 143 000 € l'an dernier à la laiteriefromagerie Duroux de Rilhac-Xaintrie
pour l'aménagement de caves d'affinage.
Le coût total de l'opération s'élève à 3,88
millions d'euros, la Région apportant pour
sa part 286 000 € et l'Union européenne
429 000 €.
L'entreprise ayant décidé d'acquérir pour
466 000 € de matériel, le Département
a accordé cette fois une subvention de
17 000 €, la Région attribuant 34 000 € et
l'Union européenne 51 000 €.
Pour Luc à Ussel
La fromagerie Duroux investit plus de 4 M€.
L'entreprise Luc, spécialisée dans la production de jambons et de saucissons secs
sous la marque L'Usselloise, connaît une
progression constante de son chiffre d'affaires depuis une quinzaine d'années. Elle
emploie 14 salariés à Ussel.
La société s'est engagée dans une démarche qualité en vue d'obtenir l'indication
géographique protégée (IGP) "Jambon
sec d'Auvergne" afin de poursuivre sa
croissance. Dans ce but, l'entreprise prévoit de diminuer par trois le taux de ni-
trate de potassium dans ses produits grâce
à de nouvelles installations.
Des investissements en matériel et en locaux sont nécessaires pour permettre une
plus longue maturation des viandes, ce
qui débouchera sur l'embauche de deux
personnes supplémentaires.
Le coût de l'opération immobilière s'élève
à 480 000 €. Le Conseil général a accordé
à l'entreprise une aide de 24 000 €, tandis
que la Région lui a attribué 72 000 € et
l'Union européenne 96 000 €.
 Lubersac / Implantations
Le Département a fourni deux aides à la
Communauté de communes de LubersacAuvézère pour l'aménagement de deux
plates-formes sur la zone d'activités de
Touvent à Lubersac.
Une des subventions (92 500 €) concerne une plate-forme de 4 600 m² pour
une seconde implantation de la société
Dupuy (charpente et couverture), installée
à Juillac avec 11 salariés. Sur ce nouveau
site, l'entreprise a décidé de construire un
bâtiment de 1 000 m² pour diversifier ses
activités dans le désamiantage et la pose
de panneaux photovoltaïques, ce qui devrait permettre la création de quatre emplois supplémentaires.
L'autre subvention (62 000 €) concerne
une plate-forme destinée à accueillir une
nouvelle unité de la société Lascaux (travaux publics), implantée à Saint-SorninLavolps. Cette entreprise, qui emploie 12
personnes, veut construire un bâtiment de
500 m² sur ce second site.
 Tulle/ Nouveaux locaux
L'entreprise de sols et carrelages Teknisols (14 salariés), installée sur la zone
commerciale de Cueille à Tulle, a repris
la société de plâtrerie-peinture Teknibat
(30 salariés) et prévoit la création de deux
emplois supplémentaires pour faire face à
la croissance de son activité.
8
Pour optimiser le fonctionnement des
deux entités, elle a acheté deux bâtiments
sur les hauteurs de Tulle afin de les regrouper sur un même site. Le coût de
l'aménagement de ces nouveaux locaux
s'élève à 212 000 €. Le Conseil général
lui a accordé une aide de 21 000 €.
Au cœur de la ville ou bien dans les zones d'activités de la périphérie, Brive se met en chantiers et
multiplie les projets pour améliorer son attractivité et le cadre de vie de ses habitants.
La Ville a associé la population et les publics
concernés à la plupart de ses projets : la reconversion de la caserne Brune, les travaux dans le
quartier de La Guierle, la rénovation du théâtre,
la construction de logements et d’espaces publics
aux Chapélies et à Tujac, la réalisation du pôle
multimodal...
Ce vaste programme s’inscrit dans un souci permanent de développement durable et du bien
vivre ensemble. Concept également appliqué par
l’Agglo de Brive pour l’aménagement des zones
d’activités dont elle a la charge et pour la mise en
place du plan de déplacements urbains qui va peu
à peu changer les habitudes des Brivistes. Une plus
grande place sera faite aux bus et aux vélos.
Le site de l’aéroport de Brive-Laroche est aussi au
centre des préoccupations de l’Agglo. Un appel à
idées a été lancé pour réaffecter au mieux les 60
hectares libérés par l’ouverture du nouvel aéroport.
9
DOSSIER
Déplacements urbains
De l'espace pour les bus, les vélos et les piétons
Voici le projet de décor des nouveaux bus qui irrigueront l'agglomération de Brive à partir de l'automne.
Pleinement inscrite dans le cadre de l’Agenda 21 élaboré par l’Agglo de Brive, la volonté de développer harmonieusement les transports en commun va trouver sa concrétisation dès le mois d’octobre
prochain avec la mise en service du plan de déplacements urbains.
Nouvelles lignes, augmentation des cadences, nouveau look, nouveaux véhicules et... nouveau nom. Le plan de déplacements urbains qui sera mis en place à
partir de l’automne prochain par l’Agglo
de Brive annonce des changements dans
les habitudes de circulation.
Premier objectif : partager l’espace entre les bus, les voitures, les vélos et les
piétons. Tout d’abord en favorisant les
transports publics par des voies réservées aux bus, la création de nouvelles
dessertes de bus dans les quartiers et les
communes de l’agglomération et l’amélioration du service des TER (renforcement de l’offre sur Ussac, Saint-Viance
et Cosnac notamment)... Le transport
à la demande sera également renforcé.
Pour marquer davantage cette volonté,
de nouvelles mesures tarifaires seront
appliquées : ticket-journée sur toutes
les lignes, création d’un pass étudiant
donnant droit à un aller-retour gratuit
par jour sur les lignes régulières...
Nouvelle ère
Les cyclistes et les piétons eux aussi
s’apprêtent à entrer dans une nouvelle
ère. Une piétonnisation partielle du
centre-ville sera expérimentée. Une
mesure accompagnée par la création
et la sécurisation de pistes cyclables
(«le Résovélo») et le développement
des «services vélos» dans la ville de
Brive, mais aussi dans les communes
environnantes et sur les grands axes de
circulation. Les "services vélos" sont
de la location ou du prêt de bicyclettes,
l'installation de stations de gonflage, de
l'aide à l'entretien...
www.brivecestlebonplan.fr
Un bus nommé Libéo
Le nouveau réseau de transports urbains sera
équipé d’une flotte d’une vingtaine de véhicules
neufs. Floqués de leur nouveau nom, Libéo, ces
nouveaux bus circuleront sur tout le territoire de
l’Agglo à partir de l’automne.
Anticiper
Chaque jour, la ville de Brive est traversée par
4 500 véhicules. Ce trafic routier important rend
l’accès au centre-ville de plus en plus difficile et
de moins en moins attractif. La population croissant, la circulation est appelée à augmenter
aussi, avec pour conséquences plus de pollution,
plus d’insécurité routière, plus de bruit... Le plan
de déplacements urbains anticipe sur cette évolution : il a pour ambition de préserver le cadre de
vie pour les vingt prochaines années.
Parc d'entreprises Brive Ouest
Plus de 700 emplois sur la zone
Etendu sur 90 hectares en comptant la tranche d’aménagement en cours,
le parc d’entreprises de Brive Ouest est un exemple éloquent de la politique volontariste de l’Agglo en terme d’installation d’entreprises. Depuis
2005, 29 entreprises se sont installées sur la zone, dont un tiers composé
de nouvelles activités, ce qui a généré 43 M€ d’investissements privés.
Le coût d’aménagement de la zone s’est élevé à 15 M€.
Au total, ces implantations représentent 730 emplois, dont 190 sont des
créations. Parmi les nouvelles activités : du commerce de gros (Krill,
Metro), des négoces de matériels électrique, médical, de construction...
Le parc comprend 6,5 km de voiries nouvelles, 600 points lumineux et
6,7 hectares d’espaces verts (300 arbres et 6 000 arbustes).
10
Le parc d'entreprises de Brive Ouest a permis d'accueillir
730 emplois.
DOSSIER
Brive-Laroche
55 hectares attendent les (bonnes) idées
Avec la mise en service de l’aéroport de Brive-Vallée
de la Dordogne, il faut désormais trouver des activités pour occuper les 55 hectares laissés vacants à
Laroche.
C’est LE gros projet des années à venir. Près de 60 hectares
libres, prêts à accueillir les projets les plus variés. Quelques hypothèses de reconversion sont cependant dégagées et articulées
autour de trois axes : commercial, environnemental et une réserve foncière pour les entreprises. Un appel à idées a été lancé.
Il va permettre de faire un premier tri. Ensuite viendra un appel
à projets, qui devrait aboutir à la fin de l’année.
L’Agglo de Brive et la communauté de communes de Saint-Pantaléon, propriétaires du terrain, devraient se regrouper en syndicat
mixte, au prorata de la surface appartenant à l’une et à l’autre, afin
de mutualiser leurs efforts pour les futurs aménagements.
Les terrains de Brive-Laroche appellent à l'imagination.
Philippe Nauche : "Pour l'attractivité du bassin de Brive"
Maire de
Brive-le-Gaillarde,
président de
la Communauté
d'agglomération ,
député
de la Corrèze.
Quel est votre objectif prioritaire
pour l'agglomération de Brive ?
"Tout ce qu'on lance aujourd'hui, c'est
au bénéfice de l'attractivité de l'ensemble de notre bassin de vie, qui va du
Terrassonnais à l'ouest à la zone de la
Montane à l'est et du Donzenacois au
nord au nouvel aéroport au sud. Brive
doit être conçue comme la ville-centre
d'un bassin de vie de plus de 100 000
habitants.
Les actions engagées pour l'enseignement, l'économie, la santé, les sports
et la culture visent toutes à renforcer
l'attrait de ce bassin, à conforter la
politique d'accueil. C'est le cas, par
exemple, de l'aménagement de zones
pour l'implantation d'entreprises à côté
du nouvel aéroport et dans le secteur
d'Ussac-Donzenac, des discussions
en cours avec l'Université de Limoges
pour obtenir des transferts de technologies et de la reconversion du site de
Brive-Laroche.
Cet objectif se décline en une multitude
de projets, comme par exemple l’amélioration de la desserte haut-débit de
l’ensemble de l’agglomération ou le
plan de déplacements urbains qui peu
à peu doit rendre la circulation plus
fluide en réduisant le recours à la voiture au profit du bus et du vélo. Il est
ainsi prévu de réaliser 50 km de réseau
cyclable sur le mandat.
Quelles sont les priorités
de la Ville de Brive ?
Nous devons faire face à une demande
d'un millier de logements sociaux. Notre objectif, sur le mandat, est d'en livrer
en moyenne 150 par an. Après les HLM
de Tujac, la rénovation du quartier des
Chapélies démarre. Pour favoriser la
cohésion sociale, nous avons aussi entrepris de régler la question des gens du
voyage, de mettre en place une épicerie sociale, de redresser la situation de
l'EHPAD de Rivet, d'engager une politique de culture et de sport pour tous…
Et il nous faut rattraper le retard dans
les investissements, notamment en ce
qui concerne la voirie, les équipements
publics, la fibre optique. Après la rénovation de la place de la Guierle et le
théâtre nous avons lancé concrètement
la gare multimodale et allons construire le gymnase Lavoisier, alors qu'il n'y
avait pas eu de nouveaux équipements
sportifs à Brive depuis 30 ans !
Et le centre-ville ?
Nous devons préserver son attractivité
et trouver un juste équilibre entre les
commerçants qu'on entend et les habitants qu'on n'entend pas, entre la voiture et le piéton. La place de la voiture est
à réduire, mais pas trop, ni trop vite.
L'espace qui entoure la collégiale sera
aménagé rapidement. Des secteurs
pourront être réservés aux piétons certains jours et à l'occasion de certains
évènements. Il faut garder suffisamment
de souplesse. Et d'abord travailler sur
le stationnement. On a déjà mis en place des stationnements minute qui marchent bien. Comme nous l’avons fait
constamment depuis 2008, je compte
beaucoup sur la concertation pour finaliser ce projet.
La caserne Brune ?
Elle accueillera un pôle culturel, environ 200 logements et des activités qui
pourront être économiques, commerciales ou administratives. Et dans la
partie encore occupée par le mess sera
regroupé l'ensemble de l'école LouisPons. Les travaux de cette vaste opération devraient commencer à l’horizon
2012 et la reconversion du site va s'étaler sur cinq à dix ans.
11
DOSSIER
La Guierle
Redonner l'envie du centre-ville
L’entrée du centre-ville par l’avenue de Paris et la Guierle va connaître
de profonds réaménagements afin de rendre la circulation plus fluide
et de mettre en valeur le patrimoine du quartier.
Les jardins de La Guierle tels qu'ils sont imaginés.
Autour de la rénovation du théâtre municipal, c’est tout le quartier de l’avenue
de Paris et de la place de la Guierle qui
va faire l’objet d’un réaménagement.
L’objectif principal est de renforcer
l’attractivité commerciale et patrimoniale du centre-ville.
En cohérence avec le plan de déplacements urbains porté par l’Agglo et le
plan de circulation de la Ville, le but
est en même temps de favoriser le partage de l’espace entre les transports en
commun, les voitures, les vélos et les
piétons. Une circulation apaisée qui offrira, avec le théâtre, une entrée de centre-ville prolongée et un confort urbain
accru pour les habitants du quartier.
La première tranche des travaux (parvis
du théâtre et ses abords, mais aussi la
partie sud de l’avenue de Paris) débutera à la fin du mois de juin, juste après
les Foires Franches.
Une large concertation
Pour le reste, les grands principes proposés par l’agence Wilmotte, après une
Théâtre : bientôt les trois coups
Après deux ans de travaux, le théâtre municipal réhabilité et agrandi accueillera le
public pour la prochaine saison culturelle, au printemps 2011.
La façade historique a été conservée, tandis que la partie arrière de l’édifice laisse
place à une construction nouvelle qui abrite la scène (216 m2 au lieu de 105 m2 précédemment), la salle et les équipements techniques. L’accueil, les locaux associés
(loges, vestiaires, sanitaires) et une salle pour des spectacles de format réduit sont
installés dans la partie historique. Les deux bâtiments seront reliés par une passerelle
vitrée, éclairée de l’intérieur en période nocturne.
La capacité totale de la salle sera de 482 places, dont 12 adaptées aux personnes en
fauteuil roulant.
12
large concertation qui a permis à chacun
de s’exprimer, ont été retenus. Les principaux aménagements seront la création
d’une passerelle piétonne et cyclable
reliant la Guierle à l’avenue Maillard et
au quartier de l’hôpital ; le traitement
de l’avenue de Paris (trottoirs et chaussée) avec la création d’une voie pour
les bus et les vélos et d’une voie pour
les voitures ; la restructuration de la
halle Brassens (fin 2011-début 2012) ;
le déplacement de la gare routière et
son aménagement en pôle d’échanges à
proximité de la halle Brassens.
La question du stationnement est également abordée. La mise en sécurité et
l’accessibilité du parking souterrain de
la Guierle seront accompagnées d’une
modification des accès et de la prise en
compte du stationnement des vélos.
En surface, le nombre de places sera
maintenu à son niveau actuel. L’accès
se fera sous barrière avec des tarifs
adaptés au stationnement de courte et
de moyenne durées de manière à inciter
à l'utilisation du parking souterrain pour
un stationnement de longue durée.
Sens unique en 2013
Enfin, un nouveau pont sur la Corrèze sera
construit entre le pont Cardinal et le pont
de la Bouvie. Il fluidifiera la circulation
en désengorgeant les quartiers de Jeanne
d’Arc et du lycée d’Arsonval. Jusqu’à la
mise en service du pont, prévue début
2013, le dispositif de circulation restera
inchangé. A son ouverture, l’avenue de
Paris passera en sens unique entrant.
DOSSIER
Caserne Brune
Habitat
Un pôle culturel
et des logements
Du neuf dans les quartiers
de Tujac et des Chapélies
Site stratégique en plein cœur du centre-ville, la caserne Brune sera
prochainement la propriété de la Ville de Brive, qui a d’ores et déjà
prévu de procéder à de nombreux aménagements.
La construction de 110 logements
HLM à Tujac est en cours. Les premiers appartements seront loués
avant la fin de l’année. Un programme équivalent débute aux Chapélies, toujours sous l'égide de l'Office
municipal de HLM.
Construits au début des années 50, 176 logements des Chapélies sont actuellement en phase
de démolition. Dans le même temps, démarre la
construction de 75 logements collectifs et de 33
maisons individuelles. Ce très important projet de
rénovation s’inscrit dans une démarche de développement durable et d’exemplarité : les matériaux utilisés (façades métalliques, toitures végétalisées...)
symbolisent la façon de penser l’environnement
paysager et le cadre de vie des habitants voulue par
la municipalité.
La rénovation des Chapélies passe aussi par une série d’aménagements des espaces publics : création
d’un vrai cœur de quartier intégrant des commerces
et des services de proximité, rénovation des trottoirs, création de pistes cyclables... La réalisation de
ces aménagements débutera en 2011, après une
concertation avec les habitants du quartier. Le «nouveau» quartier des Chapélies, exemplaire en architecture paysagère, devrait être achevé fin 2013.
Ouverte sur le centre-ville, la caserne Brune accueillera des logements, un pôle culturel et des activités
commerciales et de services.
Actuellement, la Ville de Brive est
propriétaire d’un seul bâtiment de la
caserne Brune, celui situé le long du
boulevard Brune. La rétrocession des
trois bâtiments de la partie centrale sera
effective en cours d’année. Le transfert
du mess interviendra quant à lui à une
date encore indéterminée. Au total, la
Ville de Brive disposera de 4, 5 hectares
à aménager en plein centre-ville.
Le projet d’aménagement se décompose en deux parties. Le bâtiment central
est destiné à accueillir un pôle culturel
dans lequel seront notamment installés
le conservatoire, le centre municipal
d’arts plastiques et une ludothèque.
Mixité sociale
Les deux autres bâtiments seront réhabilités en logements. Dans un souci de
mixité sociale et urbaine, ces logements
(environ 250) seront à la fois de standing et à vocation sociale. Des commerces et des services, situés au pied
de chaque immeuble, complèteront la
réhabilitation de ces deux bâtiments.
Cette future métamorphose s’accompagnera de la disparition des murs d’enceinte et de la création, sur le site de la
place d'armes, d'une "forêt urbaine" qui
sera l’équivalent de la Guierle au sud de
la ville.
Enfin, de larges espaces publics sont
prévus pour faciliter le cheminement
des piétons.
Le permis d'aménager devrait être déposé au premier semestre de l'an prochain.
La reconversion de l'ensemble du site
pourrait prendre une dizaine d'années.
En location à la fin de l’année
A Tujac, les travaux sont bien avancés. Sur les 110
logements HLM programmés en trois étapes, 66
appartements seront mis en location au cours du
second semestre 2010. Ils sont répartis dans 7
bâtiments ne dépassant pas 2 étages et sont tous
labellisés HPE (haute performance énergétique).
Les deux tranches suivantes concernent la construction de 44 maisons individuelles THPE. Une première
livraison de 11 maisons (T4) est programmée pour
le 1er trimestre 2011. Suivra au second semestre, la
construction de 33 pavillons (T4 et T5). Le coût total
de la reconstruction s’élève à 10 700 000 €.
A Tujac, des immeubles de petite taille
à la place des anciennes "barres".
13
événement
Aéroport de Brive - Vallée de la Dordogne
Objectifs ambitieux de fréquentation
et retombées économiques à l'horizon
Coût et financements
La construction de l’aéroport, qui a
coûté près de 49 millions d’euros, a
été financée par le syndicat mixte de
l’aéroport (75,30 %), l'Union européenne (6,67 %), l'Etat (4,81 %), et
les régions Limousin (9,69 %) et Midi-Pyrénées (3,19 %), la CCI de Tulle
et la Chambre d'Agriculture (0,35 %)
Le financement apporté par le syndicat mixte a été réparti entre :
■ L'Agglo de Brive (46, 05%),
■ Le Conseil général de la Corrèze
(39, 81 %),
■ Le Conseil général du Lot
(5, 65 %),
■ La CCI du pays de Brive (4, 67%),
■ La CCI du Lot (2, 12%),
■ La Ville de Souillac (1, 41%),
■ La Ville de Terrasson (0, 30 %).
Le premier vol commercial de l'aéroport Brive-Vallée de la Dordogne aura lieu le 15 juin.
L'aéroport de Brive-Vallée de la
Dordogne entrera en service le
15 juin, tandis que l'inauguration
officielle est programmée pour le
week-end des 9 et 10 juillet.
A noter
● Inauguration officielle :
vendredi 9 juillet.
● Meeting aérien avec
la Patrouille de France :
samedi 10 juillet de 14 h à 18 h.
14
Mardi 15 juin, à 7 h 05, un avion de la
compagnie Airlinair prendra son envol
de la piste de l’aéroport de Brive-Vallée
de la Dordogne, à Nespouls, pour rallier
Paris-Orly. Le vol du retour aura lieu
dans la matinée pour le premier atterrissage d’un avion commercial sur la toute
nouvelle piste. Baptême de tarmac... et
aboutissement d’un long chantier.
Dany Blanchet, directeur de la régie de
l’aéroport chargée de gérer le site, souligne les difficultés techniques d’une
telle réalisation : «Il y avait deux challenges majeurs à relever. Un terrassement énorme qui a consisté à transformer un paysage du Causse en plateau,
avec pour objectif d’utiliser uniquement
les matériaux propres à la zone. Enfin,
il a fallu construire l’ensemble des bâtiments et des équipements dans un délai
de 12 mois, sans dérive budgétaire. Ces
deux challenges ont été réussis».
150 000 passagers par an
d’ici 5 ans ?
Les enjeux d’un tel équipement sont
connus : installation de nouvelles entreprises sur une zone qui sera aménagée
à proximité, transfert et développement
des activités qui existaient à Brive-Laroche, internationalisation du tissu économique et renforcement de l’attractivité et de l’image du territoire.
Sur ces deux derniers points, la liaison
aérienne Brive-Vallée de la Dordogne / Londres, à raison de 3 rotations par semaine assurées par la
compagnie City Jet à partir du 25
juin, est déjà une belle promesse.
Cette liaison devrait contribuer à atteindre l'objectif de fréquentation fixé à
l’horizon 2015, soit 150 000 passagers
par an. Ce qui devrait procurer 5 millions d'euros de retombées économiques par an pour le bassin de Brive
www.airlinair.com ; www.cityjet.com
environnement
Sécurité routière
Réduction des déchets
Les nombreux avantages
du "fauchage raisonné"
Expérimentation dans le
Pays de Tulle
Le fauchage intensif des bords de routes départementales, c'est terminé.
Depuis le mois dernier, le Conseil général pratique le "fauchage raisonné".
Désormais, la largeur du fauchage des accotements est réduite pour préserver la biodiversité.
Conformément aux engagements pris
dans son Agenda 21, le Conseil général
s'efforce de traduire les orientations du
Grenelle de l'environnement dans ses
propres pratiques, notamment à travers
l'entretien de son réseau routier.
C'est ainsi que le "fauchage raisonné"
des bords de routes est pratiqué depuis
le mois dernier sur toute la voirie départementale. Il permet de mieux préserver
la biodiversité des accotements, fossés
et talus, tout en assurant la sécurité des
agents et des usagers.
Dans le passé, le fauchage était commencé assez tôt dans la saison, ce qui
pouvait nécessiter un second passage, et
l'herbe était coupée rase sur une grande
largeur, ce qui favorisait l'érosion du
sol, le ruissellement de l'eau et la disparition d'espèces végétales et animales.
La nouvelle méthode consiste à relever la hauteur de coupe et à limiter la
largeur de la fauche (en règle générale,
les agents ne pratiquent plus qu'un seul
passage, au lieu de deux ou trois précédemment).
En outre, le fauchage est commencé
plus tard que dans le passé, ce qui limite
la repousse de la végétation et ne nécessite plus un second fauchage. Enfin, le
débroussaillage des fossés et des talus
est reporté à l’automne afin de permettre la reproduction des espèces vivant
dans ces milieux.
Cette nouvelle pratique étonnera probablement certains usagers, qui trouveront
peut-être que l'entretien est imparfait.
Pourtant, cette méthode prend aussi en
compte la sécurité des automobilistes.
Ainsi, un fauchage large est maintenu
dans toutes les zones dangereuses où
une bonne visibilité doit être assurée :
les carrefours, les échangeurs, les virages serrés…
De même, les accotements continuent à
être fauchés sur toute la largeur à l'approche des villages et des bourgs et sur
les sites touristiques, cette fois dans un
souci esthétique.
Enfin, il est à noter que le "fauchage raisonné" a aussi pour avantages de limiter les risques encourus par les agents
chargés de cette mission et de permettre des économies en faisant baisser la
consommation de carburant des engins
et en diminuant l'usure et la détérioration de l'outillage (la casse de matériel
est réduite d'environ 20 % grâce au relevage de la hauteur de coupe).
La Communauté de communes
Tulle et Cœur de Corrèze lance un
appel à candidatures dans le but
de sensibiliser les Corréziens à la
réduction des déchets à la source.
La Communauté de communes Tulle et
Cœur de Corrèze achève en juin la mise en
place de la collecte sélective des emballages sur l’ensemble de son territoire. Elle
souhaite maintenant favoriser la réduction
des déchets à la source. C’est pourquoi
elle fait appel à une trentaine de foyers
volontaires (familles, couples ou célibataires) résidant sur son territoire pour participer, du 10 septembre au 12 novembre
2010, à l’opération Foyers Témoins mise
en place en partenariat avec Corrèze Environnement et le Conseil général.
Cette opération a pour objectif d'inciter les
Corréziens à diminuer les déchets qu'ils
produisent en démontrant que l'on peut y
parvenir facilement avec des gestes simples
mis en pratique quotidiennement. Lors des
trois premières semaines de l’expérience,
les foyers volontaires pèseront les différentes catégories de déchets qu’ils produisent
à l’aide du matériel fourni. Ils expérimenteront ensuite chaque semaine de nouveaux
gestes éco-citoyens en poursuivant la pesée
systématique des déchets produits afin de
mesurer leurs «performances».
Les familles seront accompagnées individuellement par les services de la Communauté de communes, le Conseil général et
Corrèze Environnement tout au long de cette démarche et se rencontreront toutes les
trois semaines pour échanger leurs impressions. Les participants s’engageront en faveur de la réduction des déchets et feront
partager aux Corréziens, à travers leurs
témoignages, l’expérience qu’ils auront
vécue.
Pour participer à l’opération Foyers Témoins,
s’inscrire en ligne sur www.cc-pays-de-tulle.fr ou
sur www.cg19.fr/fr/developpement-durable/lesdechets/les-actualités/index.html
Contact : Communauté de communes Tulle et Cœur
de Corrèze au 05 55 20 75 00 (9 h - 12 h et 14 h 17 h) ou Corrèze Environnement au 05 55 25 70 75
(soir et week-end).
15
JEUNESSE
 La martière
Les nouveaux atouts
du centre de vacances
la cas des bâtiments A et B à l’intérieur
desquels ont été aménagés 19 lits supplémentaires. Grâce à cette opération, 4
classes (soit environ 100 jeunes) pourront être accueillies en même temps, au
lieu de 2 classes jusqu’à présent. Ces
nouvelles chambres sont en service depuis la fin mai.
D’autres travaux vont compléter ce programme à court et moyen termes. Il y
aura d’abord dès cet été l’aménagement
d’un «camp jeunes». Cette structure,
ouverte durant la période estivale, comprendra 6 tentes pré-équipées, installées
sur une dalle en béton. Ces tentes, d’une
capacité de cinq lits chacune, seront à
proximité des sanitaires qui vont également faire l’objet d’une modernisation.
Ensuite viendra la réalisation d’un nouveau bâtiment de 320 m2 pour les enfants
dans lequel seront aménagés 30 lits.
La piscine chauffée est une vraie plus-value pour le centre de La Martière.
Géré par l’ODCV, le site de La
Martière, sur l’île d’Oléron, va
pouvoir accueillir deux fois plus
d'enfants.
Entre 2003 et 2007, pour la rénovation
du centre de La Martière, 10,5 millions
d’euros ont été investis par le Département. La seconde tranche qui était prévue pour 6 M€ a été suspendue en 2008.
Après une visite sur le site, le président
du Conseil général a relancé les travaux
Des aides pour davantage
de familles
Le Conseil général a mis en place
un nouveau dispositif d'aide aux
familles pour les séjours à La Martière et à Chamonix.
«Si l’on veut du public, il faut une politique d’aide à la
hauteur», explique François Hollande. Plus simple,
s’adressant à plus de familles, le nouveau système
d’aide mis en place par le Département se présente
sous forme de bons-vacances. Dans la limite de 15 €
par jour et par enfant pour un séjour d’au moins une
semaine, cette allocation sera versée à toutes les familles corréziennes. Son montant dépendra des aides
attribuées par d’autres organismes (MSA, CAF...).
16
avec une enveloppe plus raisonnable
(1,5 M€) et deux objectifs : «terminer
la rénovation y compris la réalisation
d’une piscine chauffée et doubler la
capacité d’accueil». Venu récemment
sur place en compagnie du directeur de
l’ODCV, Jean-Paul Trichet, François
Hollande a pu vérifier que les deux objectifs étaient en bonne voie. L’eau azur
de la piscine clapote déjà sous le vent
iodé d’Oléron et les locaux historiques
ont pour la plupart été réhabilités. C’est
Au total, ce sont 160 jeunes qui pourront
être accueillis simultanément grâce aux
travaux engagés.
Montant de l'aide : 30 % du restant à charge de la famille avec un maximum de 15 € par jour et par enfant.
1er cas : La Martière
15 jours / Avec aide des partenaires
705 €
2e cas : La Martière
15 jours / Sans aide des partenaires
705 €
Tarif séjour
A déduire :
- aides publiques (CAF, MSA,
224 €
Mairies ...)
- aides privées (CE
160 €
Montant restant à charge
321 €
705 €
de la famille (RAC)
Aide du Conseil général :
96,30 €
211,50 €
30 % reste à charge
Coût réel du séjour
224,70 €
493,50 €
Possibilité pour chaque famille de calculer le montant de l'aide départementale directement sur le site internet
de l'ODCV : www.odcv.com
JEUNESSE
 La martière
Un mini-village pour les enfants
au printemps prochain
Le bâtiment construit en 1991
n’est plus adapté à l’architecture
dominante du centre. Il va être
détruit et remplacé par un équipement neuf de 30 lits. Ce projet
permettra d’accueillir davantage
de classes de découverte.
Deux fois plus d'enfants pourront être accueillis pour un séjour à Oléron.
Le nouveau bâtiment de 320m2 sera réalisé dans le même esprit que les travaux
précédents, en employant des matériaux
et des couleurs identiques. Construites
en forme de U, ses façades seront à ossature bois et bardées horizontalement
en bois. Les menuiseries extérieures
seront en aluminium laqué et la toiture
en bac-acier au coloris vert, en harmonie
avec les toitures végétalisées.
Il comprendra 5 chambres collectives
pour 6 enfants (chacune disposant d’un
lit accessible aux enfants à mobilité réduite), 2 chambres avec salle d’eau pour
2 surveillants, des douches et des sanitaires collectifs. Le personnel du centre
pourra également être hébergé dans 3
chambres pour 2 personnes.
Le début des travaux est programmé
pour le mois de septembre avec une livraison de ce mini-village pour les enfants en avril 2011.
Stages pour les collégiens
Mieux s’intégrer au bord de la mer
A partir de la prochaine rentrée scolaire, les collégiens
corréziens pourront bénéficier de stages d’intégration
sur le site de La Martière.
En partenariat avec l’ODCV et en lien avec l’Inspection académique, le Conseil général va mettre en place des stages d’intégration pour les élèves de 6e. Ce stage de 4 jours a pour objectif d’aider les jeunes qui viennent de quitter le cycle primaire à
appréhender leur nouveau mode de vie scolaire. Pour les enseignants, c’est un moyen novateur de faciliter l’intégration, notamment au regard des nouveaux programmes d’éducation
civique.
Pour financer ce dispositif, le Conseil général interviendra à hauteur de 70%, ce qui représente 40 000 € pour 10 classes. Les collèges de Bort-les-Orgues et de Meymac ont d’ores et déjà inscrit
deux classes pour le premier stage.
17
Culture
 Musée de Sarran
Sur les traces d'Edmond Dartevelle
Depuis le 1er juin, la nouvelle
exposition du Musée de Sarran
conduit le visiteur à la découverte de la culture des peuples
d'Afrique centrale sur les traces
d'un explorateur.
de ces peuples.
La nouvelle exposition du Musée de
Sarran est composée de quelque 140
pièces parmi les plus remarquables de
cette collection, dont certaines n'avaient
jamais été montrées au public.
Les visiteurs découvriront, par exemple, une étonnante figurine d'envoûtement maloango piquetée de clous et
de lames, pourvue de cordelettes et de
nœuds censés contrôler les forces et
piéger les personnes malveillantes et
dotée de clochettes destinées à réveiller
les esprits.
« Sculpture tambour »
collectée par E. Dartevelle.
Couvercles de marmites
Edmond Dartevelle sur le "terrain" en 1937.
Quand Edmond Dartevelle s'embarque
pour le Congo belge, en 1933, il va y
chercher des fossiles pour le compte de
l'Université libre de Bruxelles. Docteur
en géologie et en paléontologie, il a
26 ans.
Quand il meurt, seulement 23 ans plus
tard, il aura collecté, en trois séjours,
quelque 3 500 statuettes en bois, figurines en ivoire, objets décoratifs, poteries,
tam-tam, amulettes, colliers, bracelets,
mais aussi des insectes, des plantes, des
coquillages…
Près de 140 objets
Au hasard de ses recherches, le jeune
explorateur a acheté la plupart de ces
objets dans les villages de la brousse
pour les expédier aux musées belges,
ce qui les a préservés des pillages,
des trafics et de la destruction. Ils sont
aujourd'hui regroupés au Musée royal
de l'Afrique centrale, à Tervuren près de
Bruxelles, où ils constituent le plus riche témoignage au monde de la culture
18
Ils y verront aussi des couvercles de
marmites dont les éléments sculptés
renvoient à des proverbes. On les utilisait dans des circonstances particulières, notamment pour des cérémonies de
mariage afin de prodiguer des conseils
aux époux ou à l'occasion de l'investiture des chefs pour leur rappeler leurs
droits et leurs devoirs.
Cette exposition exceptionnelle permet
en même temps aux visiteurs de découvrir l'itinéraire hors du commun d'Edmond Dartevelle*.
Jeune savant escorté par des dizaines
de porteurs noirs lors de son premier
séjour, modelé qu'il était par l'esprit colonial, il se prit peu à peu d'amitié pour
les peuples exploités par les grandes
compagnies de la métropole. Sa correspondance illustre d'ailleurs ses démêlés
avec la bureaucratie coloniale.
La plupart de ses carnets d'explorateur
ont disparu, mais il subsiste de son
aventure un morceau du patrimoine de
l'humanité. Un échantillon est exposé à
Sarran.
*Résistant exemplaire de 1940 à 1944, il fut
un des chefs de la lutte armée dans Bruxelles
occupée, ce qui lui valut d'être arrêté et torturé par la Gestapo.
L'exposition est ouverte tous les jours
de 10 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 18 h
jusqu'au 11 novembre.
Tel. 05.55.21.77.77 ;
musee.president@cg19.fr ;
www.museepresidentjchirac.fr
Figurine d'envoûtement maloango.
Statuette en bois.
sport
Cross
L’espoir au pas de course
pour Patricia Laubertie
Patricia Laubertie (à gauche) a pris la bonne habitude de monter sur les podiums.
A 21 ans, la Tulliste Patricia
Laubertie est un grand espoir
du cross français. Licenciée du
club Corrèze Athlé depuis 2007
(après avoir passé 4 années au
CAB), elle multiplie les records,
entasse les trophées et rêve de
poursuivre cette moisson dans la
catégorie sénior qu’elle intégrera
dès 2011.
Elle court. Vite et longtemps. Et sait où
elle va. Depuis ses premières courses
à Saint-Mexant dès l’âge de 8 ans, son
objectif est toujours le même : un ruban, une arche, une ligne de peinture sur
l’asphalte... Tout ce qui symbolise une
ligne d’arrivée attire Patricia Laubertie
comme un aimant. En 2009 et en 2010,
elle en a franchi plusieurs en tête. Ce qui
lui vaut d’être championne de France de
cross en titre et championne de France
du 10 km, distance sur laquelle elle a
signé au passage le nouveau record de
France en 34’22’’.
Première victoire
Un épisode à ranger dans l’armoire à
souvenirs, déjà bien remplie, à côté du
plus beau de tous : sa première victoire
en championnat de France, à Evry en
2009, sur 5 000 m.
Pas ingrate, Patricia aime également
souligner la place à part de «tous les
semi-marathons où j’ai été accompagnée par mon entraîneur, Jean-Philippe
Pruvost. Sa présence, pendant la course, me permettait de résister et de garder le rythme. Ce sont des courses longues et être accompagnée est un atout
supplémentaire. Partager ces distances
avec lui est un beau souvenir car c’est
lui m’a fait découvrir l’entraînement de
demi-fond et qui m’a permis d’en arriver là». Car, c’est bien connu, les chemins qui mènent au succès passent par
le travail et le goût de l’effort. Avec 5 à
7 séances d’entraînement par semaine,
Patricia Laubertie a donc mis tous les
atouts de son côté.
Objectif : record de France
Une vie à concilier avec ses études menées de front à Limoges où l'athlète est
en deuxième année de DUT mesures
physiques. «Je dois m’organiser au
mieux, explique-t-elle. Je ne veux rien
laisser de côté et faire de mon mieux
dans les deux domaines. C’est la raison
pour laquelle je ne peux me consacrer à
aucun autre sport».
Parmi les objectifs de la championne
(outre de conserver son titre de championne de France Espoir sur 5 000 m,
cet été), il en est deux qu’elle aimerait
atteindre avant de passer dans la catégorie sénior en janvier prochain : battre
le record de France du semi-marathon,
qu’elle a approché de 8 secondes lors du
dernier semi-marathon de Tulle, et améliorer son propre record du 10 km. Une
boucle à boucler pour l’une plus brillantes représentantes du sport corrézien.
Rugby / Tulle retrouve la Fédérale 2
La défaite en 32e de finale du championnat de France contre les Basques
d’Hasparren (22-17) ne suffira pas à
gâcher le plaisir. Après 5 ans passés en
Fédérale 3, le Sporting Club Tulliste,
sous la double férule de Didier Nostron
et Stéphane Ferrière, ses entraîneurs,
jouera à l’échelon supérieur en 20102011. Le club de la préfecture doit cette
accession en Fédérale 2 à une saison
solidement menée (une seule défaite)
et ponctuée par la première place de sa
poule devant Arcachon. Les nombreux
fans du Sporting ont hâte d’y être...
19
EXPRESSION
Groupe «Corrèze à gauche»
majorité départementale
Michel Da Cunha
Conseiller général de Brive
Délégué à l'économie solidaire.
20
Groupe «Corrèze demain»
Jean-Jacques Delpech
Maire de Saint-Pantaléon de Larche
Conseiller général de Larche
Micro crédit solidaire,
maxi profit social
Inventons le Conseil général
de Demain
Chacun devrait avoir la possibilité de choisir sa vie et d'affronter
avec dignité les aléas de son existence.
Le micro crédit solidaire que la majorité départementale a mis en
place en mars 2009, conformément à ses engagements, répond à
la conviction que la création de richesses est l’affaire de tous.
Car il y a ce qu’on pourrait appeler un “maxi profit social” à remettre dans le circuit économique celui ou celle qui en apparaît a
priori fort éloigné(e).
C’est en tous les cas un objectif à atteindre par toute politique
économique.
Le micro crédit solidaire permet en effet d'aider au financement
de projets de vie ou de projets professionnels menés par des personnes cherchant à créer un emploi ou une activité.
Je suis heureux de constater les premiers résultats encourageants
de ce micro crédit solidaire que le Président du Conseil général
m’a chargé de suivre pour notre collectivité.
En effet, un an après sa mise en place, l’utilité économique et sociale de ce dispositif est démontrée : 24 personnes, qui n’auraient
pu trouver autrement les moyens de leur indépendance financière,
contribuent désormais pleinement à la vie de leur quartier ou de
leur village.
Elles apportent des services à leurs concitoyens (travaux de jardinage, de petite menuiserie, de bâtiment, de soins esthétiques…)
qui, sans cette possibilité d’emprunter des sommes de quelques
centaines à 10 000 euros à un taux proche de zéro, n’auraient
vraisemblablement jamais vu le jour, du moins avec de bonnes
chances de réussite.
Car au-delà des conditions financières, l’accompagnement du
porteur de projet par le conseil à la gestion contribue de manière
déterminante à la pérennité de l’entreprise et donc aux emplois
ainsi créés.
C’est ainsi que nous continuons à être utiles aux Corréziens, à un
moment où chacun sait bien combien il est important d’avoir une
activité...
Le Conseil Général a plus de deux siècles d’existence. Il bénéficie d’une forte reconnaissance dans les départements ruraux.
Mais l’organisation administrative française s’est incroyablement
complexifiée et l’incompréhension est générale. Une simplification s’impose, sinon cette fracture démocratique s’aggravera.
Les Conseils Généraux doivent évoluer, s’adapter. Je crois à cet
échelon, de part son histoire et sa dimension.
Je voudrais voir émerger une collectivité rénovée et repositionnée dans l’organisation française et par rapport à chacun d’entre
nous : usagers, élus…
Nos compétences obligatoires comme l’action sociale pour les
plus fragiles les personnes âgées ou l’enfance ne sont pas que des
charges budgétaires. Des initiatives pour un suivi personnalisé
sont possibles, nous en avions fait la démonstration.
Les travaux sur les infrastructures routières si importants pour le
quotidien et l’emploi de demain sont à hiérarchiser et à planifier.
La modernité du Département est à mes yeux de pouvoir embrasser ces grandes problématiques tout en préservant la proximité,
car ce dont nos concitoyens ont le plus besoin : c’est l’écoute, la
compréhension.
C’est d’autant plus nécessaire, que l’Etat se re-organise au niveau
régional. Mais le besoin de proximité, d’équité, de péréquation
pour les plus faibles, individus ou collectivités, persiste. Alors
que faisons-nous ?
Où est l’impulsion, l’imagination d’une équipe nouvelle ? Son
alpha, ce sont ces grosses ficelles politiciennes, accusant ceux
d’avant des pires turpitudes ; son oméga la distribution de subventions avec force publicité.
Ces vieux reflexes de politique politicienne causent notre perte
auprès des citoyens, car derrière ce sont quelques technocrates
qui exercent le pouvoir. J’en appelle au retour d’une éthique politique de terrain où l’élu imagine et travaille pour ses administrés et son territoire. C’est le mandat que nous avons reçu de nos
électeurs.
La vraie stratégie présidentielle ne serait-elle pas celle de l’imagination et du repositionnement de notre collectivité ? Hélas, je ne
vois rien poindre que quelques empoignades. Dommage !
AGENDA
EXPOSITIONS
La vie et l’œuvre
de Jean Ségurel
juin, juillet, août, septembre :
10 h à 12 h et 15 h à 19 h
Fermeture les lundis sauf jours fériés
1er étage de la mairie
CHAUMEIL
05 55 21 21 00 ou 06 87 81 67 05
Exposition sur le mariage
princier de la fille de
l'empereur Bao Dai
Les 19 et 20 juin
L'Église - Gratuit
CHABRIGNAC
Renseignements à la mairie
Résidence(s) 2010
 Fabrice Gallis & Nicolas Lafon
Jusqu’au 21 juin
Tous les jours sauf le lundi, de 14 h
à 18 h et le matin sur rendez-vous.
 Louis Cane
Du 11 juillet au 10 octobre
Centre d’art contemporain
MEYMAC
05 55 95 23 30
Peintures et Écritures –
"Regards en rêves et réalités"
Exposition de Françoise Garrelon
Jusqu'au 22 juin
Le Barrio
52, av. du Général de Gaulle
BEAULIEU SUR DORDOGNE
06 77 47 86 72
Dix ans : Les amis du Patrimoine de l’Armement de Tulle
Exposition réalisée avec la collaboration de l’Association des amis du
patrimoine de l’armement de Tulle
Jusqu’au 27 juin
Musée des Armes
TULLE
05 55 26 22 15
musee.armes@ville-tulle.fr
Hervé Treuil et
Raymond Lassale
Galerie d'exposition de l'Office
de tourisme intercommunal
Du 21 juin au 18 juillet
Rue Joseph Vialaneix
EGLETONS
05 55 93 04 34 ou
oti-paysegletons@orange.fr
"Dans le silence des pas…"
Exposition photographique (N&B)
de Philippe Kohn
Jusqu'au 2 juillet
Vernissage le vendredi 4 juin
Galerie "Et tant d'arts" – BRIVE
05 55 92 23 53
30 ans au fil de la Vézère
Du 7 juillet au 25 août, le Festival de la Vézère fêtera sa 30e édition. Une vingtaine de rendez-vous sont programmés à travers toute la Corrèze. Onze sites accueilleront les concerts : Allassac, Brive, Uzerche, Pompadour, Turenne, Tulle,
Saint-Ybard, Vigeois, Terrasson-Lavilledieu et Voutezac. La programmation permettra de retrouver plusieurs artistes fidèles au festival comme Philippe Jaroussky,
François-René Duchable et Anne Queffelec. Parmi les nombreux temps forts annoncés : le week-end opéra où la troupe Diva Opéra interprètera Carmen et Falstaff
(6 et 7 août), la soirée anniversaire du 8 août pour les meilleurs moments du festival et la grande soirée de clôture où la pianiste Anne Queffelec rendra hommage
à Chopin.
Plus d’infos : festivaldelavezere.com
"Ingres Cueco"
Du 9 juillet au 7 novembre
MONTAUBAN
05 61 55 35 92
L’habit du cheval, un trésor
au fil du temps
Cette exposition révèle la contribution de chaque époque et de
chaque civilisation à l’art équestre
Jusqu’en novembre (tous les jours)
Visites guidées uniquement.
Renseignement : Les Trois Tours de
POMPADOUR
05 55 98 51 10
MUSIQUE
Concert avec le groupe
Monnaie de singe
Organisé par HUE
Samedi 19 juin
Devant la Maison des Ventadour
USSEL
Concert "Renaissance Espagnole" Par l'Ensemble Vocal
Carmina de Tulle, dirigé par
M.F Salies-Kraus
Le samedi 12 juin à 20 h 30
à TULLE
Le dimanche 13 juin à 17 h
à UZERCHE
Renseignements au 05 55 27 13 36
Michaël Matthes joue
Bach Vol. 3
1ère biennale internationale d'aquarelle en Corrèze
Du 24 juillet au 8 août, Sainte-Féréole accueillera la 1re biennale internationale d’aquarelle.
Autour de Rolland Palmaerts, président d’honneur, Odette Feller et Cao Bein An, invités d’honneur, cette 1re biennale vous invitera à découvrir près de 200 aquarelles d’artistes professionnels
nationaux et internationaux (entrée gratuite).
Une dizaine d’artistes amateurs sélectionnés y présenteront également leurs œuvres de l’année et deux d’entre eux seront primés.
Pendant cette manifestation, vous pourrez vous initier ou vous perfectionner à l’aquarelle
en participant aux nombreux stages (tous publics), encadrés par les artistes professionnels
exposants.
Informations pratiques :
Les stages se déroulent à l’école de Sainte-Féréole.
Les expositions ont lieu à la salle polyvalente et à la salle du temps libre.
Pour s’inscrire aux stages, à l’exposition d’amateurs ou en savoir plus :
Site : www.biennaledaquarelle.fr
e-mail : contact@biennaledaquarelle.fr
tel : 06 07 44 34 64
Aux Grandes Orgues
de la cathédrale
Samedi 12 juin à 20 h 30
Concert gratuit - TULLE
Concert de musique russe
Quatuor "Les cordes sans
cibles"
Dimanche 13 juin à 18 h
Eglise
VIAM
Concert trompette et orgue
Dimanche 13 juin à 17 h 30
Cathédrale
TULLE
Tremplin des musiques
actuelles + SYRANO
en concert de clôture
Le samedi 19 juin à 20h
La boîte en zinc
CHANTEIX
05 55 93 77 54
Le chœur Chante Brive
fête ses 25 ans
Dimanche 20 juin à 18 h
Sous la direction de Christelle Peyrodes, il interprétera un répertoire
de chœurs d'opéra et d'opérettes,
des chants sacrés et gospels
Entrée 6 €
Gratuit pour les moins de 12 ans
Église des Rosiers
BRIVE
Concert de fin d'année
du groupe Voc'All
1ère partie : musique irlandaise par
le conservatoire de Brive
Dirigé par Christine Peyrodes
Samedi 26 juin à 21h
Entrée gratuite
Église
ALLASSAC
Atelier Choral Départemental
Soliste et chœur de la
Camerata vocale de Brive,
Jeune Chœur du Limousin –
Forum Sinfonietta
Jeudi 1er juillet à 21h
Cathédrale
TULLE
Festival Zik-Ici (Bootleg, Electric ducks + scène ouverte)
Samedi 10 juillet à partir de 17h
Entrée gratuite – Restauration sur
place et possibilité de camper
Stade de football
LA RIVIERE DE MANSAC
2e concert aux champs
Organisé par l'Amicale Laïque
Samedi 10 juillet à 21h
Moulin du Juge
DAMPNIAT
Des lendemains
qui chantent
Aptizermix#37 :
DJ Click (Electro World)
Jeudi 10 juin à partir de 19 h
Entrée libre
Clôture de saison
Chapelier fou +The Beirut +
Jessie Evans + Brain Damage
Vendredi 18 juin à partir de 21h
Des lendemains qui chantent
TULLE - 05 55 26 09 50
T H E AT R E
Les 7 Collines
 DANSE
L'Association Danses et Spectacles
organise son gala de danse
Les 25, 26 et 27 juin
06 73 90 41 39
Théâtre - 8, quai de la République
TULLE - 05 55 26 99 10
www.septcollines.com
Les Treize Arches
Exposition du sculpteur
Nicolas Valabrègue
Du 16 juin au 27 août
Chapelle St-Libéral et
vitrines du Garage
Les Treize Arches - 21 avenue Edouard
Herriot à Brive - 05 55 24 11 13
billetterie@lestreizearches.com
21
AGENDA
s p ort
44e Rallye du Limousin
Organisé par l’ASALAC
Du 10 au 12 juin
Concours complet d'équitation - Pro 1 et 2
Les 12 et 13 juin
POMPADOUR
05 55 73 60 99
Triathlon de Tulle
Dimanche 13 juin
L'Auzelou
TULLE
05 55 20 21 27
Challenge national des écoles
de course d'orientation
Les 19 et 20 juin
BUGEAT
06 07 30 82 07
Course internationale longue
distance de canoë-kayak
Samedi 19 juin
D'ARGENTAT à CASTELNAUD
05 55 28 86 45
Rencontre inter-régionale de
boxe anglaise
Organisée par Le Noble Art Briviste
Samedi 19 juin
EGLETONS
23e Triathlon du Pays de Brive
Dimanche 20 juin
Lac du Causse
BRIVE
05 55 23 49 89
10e Édition du Challenge Jeannot Lafont (flag rugby)
Du 25 au 27 juin
LARCHE
06 20 25 09 99 ou
www.cjlflag.com
Journée "Portes Ouvertes" à
Oxygène Sports Nature (course
d'orientation, escalad'arbre, tir à
l'arc, moto verte, canoë, vtt)
Découverte gratuite des sports
nature en famille ou entre amis
Goûter offert aux enfants
Dimanche 27 juin de 13 h 30 à 18 h
Le Saillant
VOUTEZAC
05 55 84 73 54 ou
www.oxygenesportsnature.org
RANDONNEES
Organisée par le Comité départemental et le Conseil général
Participation au Rando challenge de Voutezac, en juin
Freysseline suivi de la visite de la
ville de Treignac avec pique-nique
tiré du sac.
Dimanche 27 juin à 10 h
RDV au chalet de la Croix de la
Mission
SAINT-SETIERS
Renseignements au 06 79 06 85 60
Di v ers
Manifestation artistique :
Chamboul'ARTS - 2e édition
Du 12 au 19 juin
Création de trois sculptures sur le
site. Exposition dans la Chapelle.
Animations tout au long de la
semaine
Tout public. Entrée gratuite
Site du Puy Saint-Damien
CHAMBOULIVE
La 25e Foire de Belveyre
fête le cheval - Démonstrations
équestres, balades à poneys...
Dimanche 20 juin
Vide-greniers, commerçants, quads...
Le soir : sanglier à la broche suivi
d'un bal gratuit
Foyer rural
NESPOULS
05 55 85 85 49 (HR)
Promenade au Jardin d'Arsac
Thème d'animation 2010 :
"bêche, binette et compagnie"
Les 12-13 juin et 19-20 juin et
aussi les jeudis de juillet-août
à partir de 16 h
Accessible aux personnes
à mobilité réduite - Entrée libre
SAINT-FREJOUX
Journée mondiale
du don de sang
Collecte de sang, animations diverses, "point rencontre" technique et
scientifique
Le lundi 14 juin de 11 h 30 à 19 h
Salle Impasse Latreille
TULLE
3e Rencontre folk inter régions
Stage gratuit, repas sur réservation
(10 €), bal folk, scène ouverte
Le samedi 19 juin à partir de 15 h
Salle polyvalente
VOUTEZAC
05 55 86 83 65
"Un dimanche à la campagne"
Lancement de la saison des marchés des producteurs de pays
Dimanche 20 juin
Domaine de Sédières
CLERGOUX
Vide-grenier de l'ASPTT Roller
VOUTEZAC
http://www.voutezac-asvs.net/
Dimanche 20 juin de 8 h à 18 h
Au Rocher Coupé
BRIVE
www.rollerhockeybrive.com
Sortie 12 km sur le cirque de
Concours cross – maniabilité
22
Organisé par l'association "Les
attelages de Pompadour"
Dimanche 20 juin
à Coubjours
POMPADOUR
05 53 50 32 79
Visite et découverte
du Moulin de la Chassognite
Dimanche 20 juin de 14 h à 18 h
05 55 72 99 62
Gratuit
AIX
Taille de pierres : exposition et
démonstration
Initiations aux techniques de taille
de pierres
Les 19 et 20 juin de 10 h à 19 h
Puy la Done
LE CHASTANG
Gratuit
05 55 93 17 67
Visite du jardin botanique
Dimanche 20 juin à 14 h 30
Le Saumont
LOSTANGES
Gratuit
05 55 84 29 58
Visite du Moulin de Lastouillas
ancienne minoterie
Production de farine de meule
Dimanche 20 juin de 14 h à 18 h
Gratuit
USSEL
Fête annuelle
Nombreuses animations :
Concert, cabaret, expositions, marché gourmand, fête foraine.
Repas champêtre le dimanche midi.
Les 25, 26 et 27 juin
SAINT GERMAIN LES VERGNES
Renseignements au 05 55 29 40 68
Fête de Saint-Jean –
Vide-greniers - Feu à 22 h.
Organisé par "La Fageoune"
Buvette et restauration possible
sur place
Samedi 26 juin à partir de 15 h
LAFAGE SUR SOMBRE
Journée de l'Artisanat d'Art et
des Produits régionaux
Organisé par le Lions Club Tulle
Doyen. Au profit d'enfants défavorisés ou malades
Dimanche 27 juin
Quai Baluze
TULLE
Rencontre avec Steve Givernaud
et Thilleli Rahmoun
À la résidence d'artistes Chamalot
Dimanche 27 juin de 15 h à 18 h
MOUSTIER-VENTADOUR
www.chamalot-residart.fr
5e édition de la fête du chien
et de la chasse
Animations diverses : Foire aux
KIOSQUE

Bertran de Born,
la preuve par neuf
Seigneur de Hautefort, à la limite du
Limousin et du Périgord, Bertran de
Born est né en 1140
dans le château du
même nom. Ce troubadour, contrairement à beaucoup de poètes des temps
modernes, n’a jamais su choisir entre
deux passions contradictoires : l’amour
et la guerre. Sur ces deux sujets, il a signé quelques sirventes (poèmes satiriques en langue d’oïl) politiques qui lui
ont valu une notoriété telle que Dante l’a
représenté dans sa Divine Comédie.
L’ouvrage édité par Carrefour Ventadour
a pour ambition de mieux faire connaître la personnalité ambivalente de Bertran de Born, à la fois seigneur et troubadour. Sa vie et son œuvre sont analysées,
décortiquées par neuf universitaires aux
horizons divers. Chacun leur tour, ils livrent leur vision de l’œuvre du troubadour, sous l’angle de la guerre (JeanMarie Sarpoulet), de l’amour (Katy
Bernard, Peter Ricketts) et de la vertu du
corps et l’esprit (Walter Meliga, Gérard
Gouiran, Dominique Billy). Luc de Goustine, président de Carrefour Ventadour,
appelle cela «les approches croisées du
mystère à l’œuvre de Bertran de Born».
"Bertran de Born, seigneur et
troubadour" - Cahiers de Carrefour
Ventadour - 15 €.
chiens, vide-grenier, artisanat d'art,
ball-trap, moules-frites.
Dimanche 27 juin
SAINT-PAUL
Entrée gratuite
06 31 11 90 88
Fête au village, vide-grenier,
produits du terroir.
Dimanche 27 juin de 9 h à 18 h
Emplacement gratuit mais
à réserver
05 55 84 00 91
LE PESCHER
16e Fête du livre organisée par
l'Amicale laïque et la Municipalité
Samedi 3 juillet
Inauguration de l'exposition
"Inconnues corréziennes, Réso-
AGENDA
Un Dimanche à la campagne avec l'accent anglais
La légende de la Fée Mélusine
La septième édition d’un Dimanche à la campagne aura lieu
le 20 juin à Sédières. Cette manifestation lance désormais
traditionnellement la saison des marchés de producteurs de
pays. Produits régionaux de saison, ou en bocaux, à emporter
ou à déguster sur place, animations... les habitués savent à
quoi s’attendre. Pour eux, comme pour ceux qui vont découvrir le concept d’un Dimanche à la campagne, il sera possible
de réserver une table pour déguster les produits achetés sur
place. Bancs, couverts, condiments et points de cuisson sont
accessibles pour 1,50 euro.
A noter : pour cette septième édition, un espace sous chapiteau accueillera un salon des entreprises anglaises «British
exhibition fair», organisé par Angel Traders et la Chambre de
commerce franco-britannique.
Renseignements et réservations :
Chambre d’Agriculture de la Corrèze (Service Tourisme Rural)
Tél : 05 55 21 55 49
nances d'écrivains" (jusqu'au 25
juillet)
SAINT-MARTIN-LA-MEANNE
NOAILLES
06 98 86 90 97
Stage de photographie animé
par Philippe Kohn
Dimanche 11 juillet
Place du village
LIOURDES
05 55 91 14 80
ou 06 19 65 32 18
Tous niveaux
Les 3 et 4 juillet
Galerie "Et tant d'arts"
BRIVE
05 55 92 23 53
L'association "Entract'Novalienne"
organise son vide-grenier
Dimanche 4 juillet
Le bourg
Vide-grenier
Stage de dessin
Du 12 au 16 juillet
Résidence d'artistes Chamalot
MOUSTIER-VENTADOUR
05 55 93 05 90
Spectacle jeune public
Mardi 13 juillet à 21 h 30
Dans le cadre de l'anniversaire des
Théâtrales du 13 juillet au 17 août
Théâtre de verdure
COLLONGES LA ROUGE
Fête des vieux métiers
Repas batteuse à 12 h 30
Dimanche 25 juillet
LASCAUX
05 55 25 68 02
Spectacle Son et Lumière
« Splendeurs d’une nuit d’été »,
entièrement inédit
Les 22, 23, 24 et 29, 30, 31 juillet
à 22 heures.
Dans l'enceinte des ruines
du Château
GIMEL-LES-CASCADES
Nous vous attendons chaudement
vêtus.
Renseignements et réservations :
Association Son et Lumière de
Gimel : 05 55 21 44 34
Office de tourisme de Gimel :
05 55 21 44 32
sonetlumiere.gimel@orange.fr
http://gimelenscene.free.fr
Si vous souhaitez faire paraître une
information dans Corrèze Magazine,
dans le prochain numéro de juilletaoût vous devez impérativement
nous transmettre vos informations
avant le mercredi 16 juin.
KIOSQUE

Oradour :
l'aventure humaine
de la reconstruction
Le massacre d’Oradour-sur-Glane, le 10
juin 1944, symbolise
pour toujours la barbarie aveugle et le fanatisme nazi. Beaucoup d’ouvrages ont
été édités pour relater l’indicible horreur de
cette funeste journée. Albert Valade luimême, avec «La page de catéchisme», a
raconté le drame. Avec ce nouveau livre,
l’auteur s’attache à éclairer sous tous les
angles la renaissance d’un village martyr.
En collectant les articles de presse, en compilant les souvenirs, Albert Valade a
construit une riche rétrospective, décrivant
une à une les étapes qui ont conduit à la
reconstruction, dans tous les sens du terme,
du village. Pacifiste, l’auteur se fait le porteparole de celles et ceux qui ont relevé le défi
de faire renaître Oradour de ses cendres et
de faire triompher la vie face aux plus grandes épreuves.
"Oradour, la renaissance",
d' Albert Valade
Editions de la Veytizou - 29,95 €.
Bulletin à retourner au Conseil général de la Corrèze
Direction de la communication - 9, rue René et Emile Fage -19005 TULLE Cedex
Avec le Conseil
général, Gagnez
 20 places «Festival de Sédières»
 Cirque : 7, 8 et 10 juillet
 Musique actuelle : 22, 23 et 24 juillet
2 places / personne. (Les lauréats devront préalablement réser ver leur
soirée en appelant le 05 55 27 76 40)
 20 entrées Les folies d'Offenbach
Concert d'ouverture du Festival de la Vézère
Mercredi 7 juillet à 20 h 30 - Espaces des Trois Provinces à Brive
2 entrées / personne
Un seul bulletin par foyer sera accepté (même nom
et même adresse). Tout bulletin incomplet ou illisible
sera considéré comme nul.
Les gagnants seront désignés par tirage au sort,
le 28 juin sous le contrôle de : Maître Genet - 1 quai
Gabriel Péri - 19000 Tulle - Tél. : 05 55 26 14 38
Règlement disponible au Conseil général - Direction
de la communication - Tél. : 05 55 93 72 30
Les gagnants seront avertis par téléphone.
NOM : ...........................................................................................................................
Prénom : ......................................................................................................................
Adresse : .....................................................................................................................
...................................................................................Tél.
: .............................................
Le Conseil général vous propose de participer à un tirage
au sort en retournant avant
le vendredi 25 juin le présent
bulletin (ou une photocopie).
23
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising