Textes officiels 2014-2015
HORS SÉRIE - SEPTEMBRE 2014 - PRIX 10 €
FFJDA
www.ffjudo.com
2014-2015
“honneur”
JUDO JUJITSU KENDO SUMO IAÏDO NAGINATA JODO SPORT CHANBARA JUDO-TAÏSO KYUDO
LE CODE MORAL DU JUDO
Politesse
Le respect d'autrui
Maître JIGORO KANO (1860-1938)
Fondateur du Judo
Courage
Faire ce qui est juste
PASSEPORT PARRAINAGE 201
CETTE INVITATION DONNE DROIT À UNE SÉANCE
JUJITSU OU TAÏSO GRATUITE POUR UNE PERS
Amitié
RENDEZ-VOUS LE
A
Le plus pur des sentiments humains
NOM DU PARRAIN
Contrôle de soi
NOM DE L’INVITE(E)
Savoir se taire lorsque monte la colère
Sincérité
OPÉRATION VALABLE UNIQUEMENT
DANS LES CLUBS AFFILIÉS À LA FFJDA
DU 15 SEPTEMBRE AU 31 OCTOBRE 201
ET DU 01 AU 31 JANVIER 2015.
Fédération Française de Judo, Jujitsu, Kendo et Disciplines Asso
21, 25 avenue de la Porte de Châtillon
75680 Paris cedex 14
Tél. : 01 40 52 16 16 - Fax : 01 40 52 16 00
S'exprimer sans déguiser sa pensée
LE CLUB DE JUDO PRES DE CHEZ VOUS
CACHET DU CLUB
Modestie
Parler de soi-même sans orgueil
Honneur
Être fidèle à la parole donnée
Respect
Sans respect, aucune confiance
ne peut naître
sommaire
Hors-série - Septembre 2014
© Denis Boulanger/FFJDA
12
28
37
édito
La parution des « Textes Officiels » de notre Fédération marque le seuil de notre nouvelle saison sportive ; ils concrétisent ces règles, pour certaines renouvelées, qui assurent la bonne organisation de nos manifestations sportives, mais aussi le respect
de tous nos textes qui garantissent le bon fonctionnement et le cadre d’un bon déve-
54
loppement pour notre fédération et nos disciplines.
CODE SPORTIF
RÈGLES
GÉNÉRALES
RÈGLEMENT
DES COMPÉTITIONS
SPORTIVES
RÈGLEMENT
DES COMPÉTITIONS
DE LOISIR
ACTIVITÉS
ENCADRÉES
Notre esprit de discipline doit nous guider autant sur le tapis que dans notre relation
avec autrui et dans la pratique de nos valeurs. Qu’il s’agisse de la coupe minimes
par équipes de comité, d’une assemblée générale, d’un passage de grades ou d’une
56
GRADES
93
DOJO
animation poussins/poussines, la même observation des règles en permet la réussite.
C’est ce même cadre dans lequel s’inscrivent nos athlètes des équipes de France
sous la direction de leurs entraîneurs, et, auparavant par leur professeur.
Ce recueil de textes téléchargeable ou consultable sur internet est là pour vous accompagner à votre demande et selon vos nécessités ; il est conçu pour vous, dirigeants, enseignants, et acteurs de l’une de nos disciplines. Ayez-en bon usage, qu’il
vous permette de vous libérer de questions réglementaires pour vous consacrer au
plaisir de la pratique du judo et de toutes les activités qui l’environnent,
Bonne saison sportive.
Jean-Luc Rougé
Président de la FFJDA
97
STATUTS
DE LA F.F.J.D.A.
106 RÈGLEMENT
INTÉRIEUR
DE LA F.F.J.D.A.
114 ANNEXES AU
JUDO MAG
Publication officielle de
la Fédération Française
de Judo, Jujitsu, Kendo, et
Disciplines Associées.
Association Loi 1901
21-25, avenue de la Porte
de Châtillon - 75014 Paris
Tél. : 01 40 52 16 16
Président de la FFJDA :
Jean-Luc Rougé
Directeur
de la publication :
Jean-Luc Rougé
Maquette : Navis,
Tatiana Makarov,
Philippe Kaiser
Responsable
de la rédaction :
Jean-Luc Rougé
Photos : Agence DPPI
D. Boulanger - kodokan,
Lines-Art - D. Chowanek
Coordination et
fabrication : Erel Editions
28, rue Miollis
75015 Paris
Tél. : 01 45 67 30 72
Impression : Navis
4 chemin de Meyrefort
33370 Pompignac
Tél. : 01 43 27 33 33
Hors série Septembre 2014
Date de dépôt légal :
à parution
Prix : 10 €
Commission paritaire :
0118G82993
N°ISSN : 1272-5161
« Honneur »
Idéogramme : Maître Seïjun (Mme Awazu)
RÈGLEMENT
INTÉRIEUR
184 LICENCES –
ASSURANCE
AFFILIATION – OTD
FORMULAIRES
Téléchargeables sur le site fédéral
www.ffjudo.com
INTERNET le site www.ffjudo.com, c’est aussi
1. www.ffjudo.com
E-magazine gratuit :
WEB - TV :
Judo Mag
Judo TV
pour s’inscrire
pour se connecter
2. Déclaration d’accident en ligne
dans le délai de 5 jours par le licencié ou par son club
1 - www.ffjudo.com
2 - espace services / assurances
3 - déclaration d’accident en ligne
4 - saisir son N° de licence
5 - renseigner les éléments demandés
6 - obtention immédiate de la validation
simple et rapide votre dossier
est traité en 48h
3. …d’autres infos en ligne
No. 2
www.ffjudo.com
Dojo infoClub
Mai 2014
L'eSSentieL
AU SerVice deS cLUBS
LA FédérAtion en Action
L'assemblée générale FFJDA 2014
Page 2
Les textes officiels - Page 4
Initiation non licenciés et
assurances - Page 4
Anima Clubs - Page 5
Le calendrier sportif et la fidélisation
par l’activité - Page 6
Stages - Page 8
Les championnats d'Europe
de Judo - Page 13
Les championnats de France Individuel Cadets Trophée LCL - Page 14
Judo été - Page 15
Judo tour littoral - Page 16
La filière et le CQP - Page 7
EDITO
Le 1er numéro du Dojo info club a été lu 4 769 fois et téléchargé 370 fois !
Ce magazine numérique vous est destiné, vous, clubs de notre
développer les activités judo, c’est aussi bien s’occuper des sujets
Fédération. Vous avez été nombreux à le consulter pour son 1er
secondaires que de s’intéresser aux Jeux Olympiques. C’est ce
numéro. Nous espérons que le nombre grandira à chaque nouvelle
trait d’union que nous cherchons à instaurer entre vous, clubs, et
parution. Vous qui êtes la base de notre Fédération, à son fondement,
les organes fédéraux pour mieux vous comprendre et pour mieux
vous savez quels sont les objectifs, les obstacles et le fonctionnement
vous aider. Toute réaction de votre part et contact avec notre
des associations affiliées à la FFJDA. Nous voulons par ce bulletin
Fédération nous aidera à vous être plus utiles encore si possible et
vous renseigner pour que vous soyez au mieux informés de votre
à nous rapprocher de vous. Bonne fin de saison, bonne saison de
environnement départemental, régional ou national. Gérer,
stages d’été.
Bien à vous,
Jean-Luc Rougé
Président de la FFJDA
CLIQUEZ ICI
Espace Services Internet (ESI)
Un support pour vous aider dans toutes vos
actions (Création d’un club,
Assemblées générales…)
Tous les n° dojo info sont
disponibles sur ESI/dojoinfo
en version interactive
CLUBS
LICENCE MODE D’EMPLOI PAR INTERNET
EFFICACITÉ & RAPIDITÉ EN 3 CLICS (Retour des licences en 1 semaine)
GAIN DE TEMPS & ÉCONOMIE BUDGÉTAIRE POUR LES CLUBS ET LA FÉDÉRATION
AUGMENTATION DES MOYENS CONSACRÉS AUX ACTIVITÉS
▼
Cliquez ici
Saisissez
votre compte
utilisateur
▼
▼
Cliquez sur
Gestion des licences
▼
services
Choisissez :
Saisir une demande de licence
Demander le renouvellement d’une licence
les clubs pourront visualiser et récupérer les données
de leur fichier licenciés des années N-1 et N-2
pour les mettre à jour et les exploiter (statistiques…)
2014-2015 www.ffjudo.com
FF JUDO, JUJITSU, KENDO ET D.A
Pour les kyus nés
en 2003 et après
vérifiez si vous êtes licencié(e) !
adultes-2014-2015 14-05-14 EXE_Cartes adhésions.qxd 15/05/14 12:48 P
ceinture-noir-2014 2015 EXE_Cartes adhésions.qxd 15/05/14 12:46 Page1
LICENCE OFFICIELLE FFJDA 2014-2015
LICENCE OFFICIELLE FFJDA 2014-2015
L’ honneur c’est être fidèle à la parole donnée
L’ honneur c’est être fidèle à la parole donnée
CEINTURE NOIRE
www.ffjudo.com
www.ffjudo.com
Crédit photo : Kodokan
Crédit photo : Kodokan
RAPIDITÉ
traitement des données immédiatement,
envoi J+1
ÉCONOMIE
frais d’envoi
FIABILITÉ
limitation des erreurs de saisie
Illustration : Ganneau
avantages multiples
Courage - Honneur - Politesse - Modestie - Amitié - Respect - Sincérité - Contrôle de soi
Enfant 2014-2015 EXE_Mise en page 1 15/05/14
Jigoro Kano,
fondateur du judo
(1860-1938)
JUJITSU
FÉDÉRATION FRANÇAISE DE JUDO, JUJITSU, KENDO ET D.A.
Pour les kyus nés
en 2002 et avant
Jigoro Kano,
fondateur du judo
(1860-1938)
JUJITSU
FÉDÉRATION FRANÇAISE DE JUDO, JUJITSU, KENDO ET D.A.
Ceintures noires
Contact :
Schainez Aurey
Tél. : 01 40 52 15 91 / Tél. : 01 40 52 15 92
Fax : 01 40 52 16 00
E-mail : licences@ffjudo.com
E-mail : schainez.aurey@ffjudo.com
CNKDR
CLUBS
Couleur de la ceinture:
Adresse de messagerie:
/
Date :
(BA)Blanche,(BJ)Blanche/Jaune, (JA)Jaune, (JO)Jaune/Orange, (Or)Orange,
(OV)Orange/Verte, (VE)Verte,(BE)Bleu,(MA)Marron
/
CN :
DAN
LICENCE MODE D’EMPLOI FORMULAIRE PAPIER
Téléphone portable:
-LOI DU 06.01.1978 modifiée" Informatique, fichiers et libertés" Les données à caractère personnel vous concernant sont indispensables à la gestion de votre licence par la FFJDA. A défaut,
votre demande de licence ou de renouvellement de licence ne pourra être prise en considération. Vous autorisez expressément la FFJDA à traiter et conserver par informatique les données vous concernant
Vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de mise à Jour des données vous concernant auprès du service licences de la FFJDA. Ces informations sont destinées à la FFJDA et peuvent être
communiquées à des tiers. La FFJDA s'engage à leur demander de respecter les droits applicables en matière de droit à la vie pnvée et de
protection
personnelle.
vousSPORTIVE
vous opposez
à ce que vos données
FORMULAIRE
LICENCE
FFJDA de laSiSAISON
2014- 2015
à caractére personnel soient communiquées à des tiers a des fins de prospection, notamment commerciale, veuillez cocher la case suivante
EXEMPLAIRE À CONSERVER PAR LE LICENCIÉ
- ASSURANCE :
Prix de la licence : 35 €
L’établissement de la présente licence permet à son titulaire de bénéficier de l’assurance Responsabilité Civile souscrite par la FFJDA auprès d’ALLIANZ par l’intermédiaire de MDS CONSEIL. Par ailleurs, la
FFJDA lui donne la possibilité de bénéficier de l’assurance Accidents Corporels, souscrite auprès de la Mutuelle des Sportifs, par l’intermédiaire de MDS CONSEIL. Le soussigné déclare avoir pris connaissance
et accepté l’ensemble de ces garanties telles qu’indiquées dans la notice d’information qui lui est remise ce jour.Le montant de l’assurance Accidents Corporels est de 2,52 € TTC. L’adhésion à plusieurs
Club N°
disciplines fédérales n’entraîne pas le cumul de garanties d’assurances.
Le soussigné déclare avoir été informé, dans la notice d’assurance, des possibilités d’extensions optionnelles complémentaires aux garanties de base ou de toute autre garantie adaptée à sa situation qu’il peut
de licence
avoir intérêt à souscrire personnellement auprès de la Mutuelle des Sportifs (bulletin de souscription disponible auprès du clubNuméro
ou téléchargeable
renouvellement
ou déja licencié sur le site Internet de la FFJDA www.ffjudo.com) ou de
l’assureur de son choix.
Nom :
Le soussigné prend acte de sa représentation comme membre participant de la MUTUELLE DES SPORTIFS auprès de son assemblée
générale par l’élection d’un représentant par le comité directeur fédéral
Prénom
(consultation des statuts et du règlement général de la MUTUELLE DES SPORTIFS dans les textes officiels –recueil disponible
auprès du club et sur www.ffjudo.com).
Nom de jeune fil e (en cas de changement de situation)
A-B-C (à remplir parAccidents
le club). Si le club à plusieurs dojo, les identifier par une
La FFJDA informe ses licenciés de leur intérêt à souscrire une assurance Accidents Corporels. En
cas de
refus de souscription
deDojl’assurance
lettre, les listes que vous receverez seront classées par ordre alphabétique
/
/
o:
Date de naissance :
Sexe (F ou M)
exemplaire
jaune)
de dojo
ainsi dos
que les formulaires
de renouvellement de licences.
Corporels proposée par la FFJDA, le club doit s’assurer que le(verso
soussigné
a bien
pris connaissance des informations assurances figurant
au
du formulaire
à
Code postal
Ville :
conserver par le licencié et qu’il prend sa décision en toute connaissance de cause
1. Renseigner le formulaire
2. Faire lire et remettre la notice d’assurance au
licencié ou à son représentant légal
- Refus d’assurance :
Si le soussigné refuse de souscrire à l'assurance
Accidents Corporels proposée par la FFDJA et non obligatoire, il reconnaît avoir été
informé des risques encourus par la pratique du Judo et D.A. pouvant porter atteinte
à son intégrité physique Il ne réglera pas la somme de 2,52 € TTC avec la licence.
Date:
SIGNATURE POUR REFUSER L'ASSURANCE ACCIDENTS CORPORELS PROPOSEE PAR LA
FFDJA
Adresse complète - N° de rue :
Nom de rue :
La licence est obligatoire avant
le 1er
septembre 2014 pour les trois
(JA)Jaune, (JO)Jaune/Orange, (Or)Orange,
/ et Trésorier)
/
DAN
eur de la cei
nture: de la(BA)Blanche,(BJ)Blanche/Jaune,
DateGénéral
:
dirigeants du Coul
club
ou
section
(Président, Secrétaire
et doit CN :
(OV)Orange/Verte,
(VE)Verte,(BE)Bleu,(MA)Marron
faire partie duAdresse
1er
envoi,
afin de permettre au club de bénéficier des garanties de
de messageri
e:
responsabilité civile
et
de
protection
juridique.
Téléphone portable:
Attention : ce document précise au dos les garanties complémentaires qui
DU 06.01.1978 modifiée" Informatique, fichiers et libertés" Les données à caractère personnel vous concernant sont indispensables à la gestion de votre licence par la FFJDA. A défaut,
peuvent être -LOI
souscrites
l’intermédiaire
de MDS
votre
demande de licence ou de par
renouvellement
de licence ne pourra être prise en considération.
Vous autorisezCONSEIL.
expressément la FFJDA à traiter et conserver par informatique les données vous concernant
Vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de mise à Jour des données vous concernant auprès du service licences de la FFJDA. Ces informations sont destinées à la FFJDA et peuvent être
communiquées à des tiers. La FFJDA
s'engage àtéléchargeables
leur demander de respecter les droits applicables
en matière
à la vie pnvée
et de protection personnelle.
Si vous vous opposez à ce que vos données
Les notices d'assurance
sont
sur
lede droit
lien
suivant
:
à caractére personnel soient communiquées à des tiers a des fins de prospection, notamment commerciale, veuillez cocher la case suivante
- ASSURANCE :
http://www.ffjudo.com/ffi/La-federation/Assurance
L’établissement de la présente licence permet à son titulaire de bénéficier de l’assurance Responsabilité Civile souscrite par la FFJDA auprès d’ALLIANZ par l’intermédiaire de MDS CONSEIL. Par ailleurs, la
FFJDA lui donne la possibilité de bénéficier de l’assurance Accidents Corporels, souscrite auprès de la Mutuelle des Sportifs, par l’intermédiaire de MDS CONSEIL. Le soussigné déclare avoir pris connaissance
et accepté l’ensemble de ces garanties telles qu’indiquées dans la notice d’information qui lui est remise ce jour.Le montant de l’assurance Accidents Corporels est de 2,52 € TTC. L’adhésion à plusieurs
disciplines fédérales n’entraîne pas le cumul de garanties d’assurances.
Le soussigné déclare avoir été informé, dans la notice d’assurance, des possibilités d’extensions optionnelles complémentaires aux garanties de base ou de toute autre garantie adaptée à sa situation qu’il peut
avoir intérêt à souscrire personnellement auprès de la Mutuelle des Sportifs (bulletin de souscription disponible auprès du club ou téléchargeable sur le site Internet de la FFJDA www.ffjudo.com) ou de
l’assureur de son choix.
Le soussigné prend acte de sa représentation comme membre participant de la MUTUELLE DES SPORTIFS auprès de son assemblée générale par l’élection d’un représentant par le comité directeur fédéral
(consultation des statuts et du règlement général de la MUTUELLE DES SPORTIFS dans les textes officiels –recueil disponible auprès du club et sur www.ffjudo.com).
La FFJDA informe ses licenciés de leur intérêt à souscrire une assurance Accidents Corporels. En cas de refus de souscription de l’assurance Accidents
Corporels proposée par la FFJDA, le club doit s’assurer que le soussigné a bien pris connaissance des informations assurances figurant au dos du formulaire à
conserver par le licencié et qu’il prend sa décision en toute connaissance de cause
GUIDE D'UTILISATION
signature uniquement en cas de refus de l’assurance accidents corporels
La présente demande de licence doit impérativement être datée et signée par l’adhérent ou son représentant légal.
(2,52 €)après lecture
de la notice
LA NOTICE EST LUE AVANT LA SIGNATURE DES PRÉSENTES ET CONSERVÉE PAR L'ADHÉRENT
Prévoir l'envoi des licences à la FFJDA, le plus tôt possible. Nous avons un délai d'environ quatre semaines pour le retour des documents.
3. Faire signer
le licencié ou son représentant légal
Représentant légal :
" Lu et Approuvé "
- Refus d’assurance :
Si le soussigné refuse de souscrire à l'assurance
Accidents Corporels proposée par la FFDJA et non obligatoire, il reconnaît avoir été
informé des risques encourus par la pratique du Judo et D.A. pouvant porter atteinte
La licence est obligatoire avant le 1er septembre 2014 pour les trois
dirigeants du club ou de la section (Président, Secrétaire Général et Trésorier) et doit
faire partie du 1er envoi, afin de permettre au club de bénéficier des garanties de
responsabilité civile et de protection juridique.
SIGNATURE POUR REFUSER L'ASSURANCE ACCIDENTS CORPORELS PROPOSEE PAR LA
FFDJA
Les notices d'assurance sont téléchargeables sur le lien suivant :
http://www.ffjudo.com/ffi/La-federation/Assurance
son intégrité physique Il ne réglera pas la somme de 2,52 € TTC avec la licence.
: ce et
document
au dos les garanties complémentaires qui
Tout titulaire d'une licence fédérale s'engage à respecter les statuts et règlements de la FFJDA (recueil àDate:
des
textes officiels disponible auprès duAttention
club
surprécise
www.ffjudo.com)
peuvent être souscrites par l’intermédiaire de MDS CONSEIL.
signature, mention « Lu et Approuvé » et date obligatoires
(nom
et qualité)
dans tous les cas de figure
Date :
/
/ 201_
GUIDE D'UTILISATION
La présente demande de licence doit impérativement être datée et signée par l’adhérent ou son représentant légal.
LA NOTICE EST LUE AVANT LA SIGNATURE DES PRÉSENTES ET CONSERVÉE PAR L'ADHÉRENT
Prévoir l'envoi des licences à la FFJDA, le plus tôt possible. Nous avons un délai d'environ quatre semaines pour le retour des documents.
date et signature
obligatoire Représentant légal :
Tout titulaire d'une licence fédérale s'engage à respecter les statuts et règlements de la FFJDA (recueil des textes officiels disponible auprès du club et sur www.ffjudo.com)
" Lu et Approuvé "
date et signature obligatoire (nom et qualité)
Date :
/
/ 201_
Fédération Française de Judo, Ju-jitsu, Kendo et Disciplines Associées - Institut du Judo - 21/25,Fédération
avenue
deJudo,laJu-jitsu,
Porte
Châtillon
- 75680
PARIS
14- 75680
Française de
Kendo etde
Disciplines
Associées - Institut
du Judo - 21/25,
avenue de la Cedex
Porte de Châtillon
PARIS Cedex 14
Standard Général :0140521550
- Service Licences :0140521592
- Fax: 0140521590
Page 2- Fax: 0140521590
Standard Général :0140521550
- Service Licences :0140521592
2014/2015-v3
Page 2
2014/2015-v3
Attention : nouvelle procédure d’envoi concernant les licences papier
4. Séparer les 2 parties du formulaire Pour la saison 2014 – 2015,
les formulaires de demandes de licences papier seront toutes traitées par la FFJDA :
blanc :
jaune :
2014- 2015
SPORTIVE
É
de la SAISON
LICENCI
R PAR LE
LICENCE FFJDA
FORMULAIRE E À CONSERVE: 35 €
EXEMPLAIR de la licence
Prix
FFJDA
Club N°
de licence
Numéro ment ou déja licencié
renouvelle
Nom :
Dojo:
Prénom
de situation)
/
/
l e (en cas de changement :
Nom de jeune fi
Date de naissance
Ville :
Sexe (F ou M)
rue :
Nom de
Code postal
- N° de rue :
ge, (Or)Orange,
Adresse complète
, (JA)Jaune, (JO)Jaune/Oran
par une
identifier
ue
dojo, les
alphabétiq
à plusieurs
par ordre
Si le clubseront classées de licences.
par le club).
receverez renouvellement
remplir
s de
A-B-C (à listes que vous
lettre, lesainsi que les formulaire
de dojo
CN :
/
/
Date :
DAN
A défaut,
la FFJDA.
licence par
concernant
de votre données vous
être
les
les à la gestion
et peuvent
données
par informatique
à la FFJDA à ce que vos
sont indispensab
et conserver
sont destinées vous opposez
à traiter
vous concernant
Si vous
informations
nt la FFJDA
personnel
la
personnelle.
à caractère
expresséme la FFJDA. Ces
Par ailleurs, e
Les données n. Vous autorisez licences de
et de protection
CONSEIL.pris connaissanc
et libertés"en considératio auprès du servicedroit à la vie pnvéesuivante
re de MDS
déclare avoir à plusieurs
Téléphone portable:
par l’intermédiai
que, fichiers être prise vous concernant en matière de cocher la case
Le soussigné L’adhésion
Informatide licence ne pourra
, veuillez
données droits applicables
CONSEIL. de 2,52 € TTC.
auprès d’ALLIANZ
ent
qu’il peut
les
à Jour des
commerciale
8 modifiée"
est
re de MDS
par la FFJDA
et de mise
à sa situationde
de respecter
notamment
Corporels
06.01.197 ou de renouvellem
souscrite
par l’intermédiai
adaptée
-LOI DU
om) ou
de rectification à leur demander
lité Civile
de licence
de prospection,
Sportifs, l’assurance Accidents
autre garantie www.ffjudo.c
Responsabila Mutuelle des
a des fins
s'engage
de
votre demande d'un droit d'accès,
ou de toute de la FFJDA
La FFJDA
à des tiers
fédéral
de l’assurance auprès de
jour.Le montant
de base
directeur
Vous disposezes à des tiers. communiquées
souscrite lui est remise ce
garanties ble sur le site Internet
de bénéficier
t par le comité
aires aux
qui
communiquépersonnel soient
à son titulaireAccidents Corporels,
ou téléchargea
complément
d’un représentan
CE :
à caractére
licence permet
notice d’information
eà
optionnelles auprès du club
ce Accidents
par l’élection
om).
présente bénéficier de l’assurance dans la
- ASSURAN
s.
d’extensions
l’assuran dos du formulair
générale sur www.ffjudo.c
disponible
ent de la
de
qu’indiquées
au
ion de
possibilité garanties telles garanties d’assurance
L’établissem
son assemblée du club et
de souscription
, des possibilités
donne la
de
(bulletin
auprès refus de souscript es figurant
auprès de
FFJDA lui l’ensemble de ces pas le cumul la notice d’assurance
des Sportifs
SPORTIFS –recueil disponible
ons assuranc
cas de
DES
dans
Mutuelle
En
.
la
et accepté fédérales n’entraîne
trois et doit
officiels
été informé,ent auprès de
Corporels ance des informati
pour les
de la MUTUELLEles textes
disciplines déclare avoir
e 2014Général et Trésorier)
participant SPORTIFS dans
de
e Accidents
membre
pris connaiss
Le soussigné à souscrire personnellem
Secrétaire des garanties
le 1er septembr
on commela MUTUELLE DES une assuranc é a bien
(Président,
bénéficier
avoir intérêtde son choix.
e avant
qui
soussign de cause
à souscrire
de sa représentatigénéral de
section
au club de
entaires
que le
ance
l’assureur
est obligatoir
permettre
prend acte du règlement
ou de la
leur intérêt s’assurer
complém
.
La licence du club envoi, afin de
toute connaiss
Le soussigné des statuts et licenciés de le club doit
garanties
en
juridique.
1er
les
:
du
dirigeants
MDS CONSEIL
au dos
(consultation informe ses
sa décision
suivant
et de protection
par la FFJDA,
faire partie
iaire de
prend
té civile
le lien
t précise
à l'assurance
La FFJDA proposée
et qu’il
été
souscrire
responsabili : ce documens par l’interméd eables sur
ce
refuse de il reconnaît avoir
Corporelsr par le licencié
atteinte
Attentionêtre souscritece sont télécharg/Assuran
Si le soussigné
conserve
federation
et non obligatoire,pouvant porterlicence.
peuvent
ce :
d'assuran
om/ffi/Lapar la FFDJA du Judo et D.A.€ TTC avec la
d’assuran
Les notices
2,52
w.ffjudo.c
- Refus Corporels proposée par la pratique
somme de
http://ww
PAR LA
Accidents risques encourus réglera pas la
légal.
des
Il ne
S PROPOSEE
informé
physique
ou son représentant
CORPOREL
TION
à son intégrité
des documents.
D'UTILISAet signée par l’adhérent PAR L'ADHÉRENT
o.com)
CE ACCIDENTS
GUIDE
pour le retour
ET CONSERVÉE
L'ASSURAN
nt être datée
et sur www.ffjud
semaines
du club
impérativeme DES PRÉSENTESd'environ quatre
Date:
doit
POUR REFUSER
auprès
de licence LA SIGNATURE avons un délai
SIGNATURE
disponible
demande
Nous
AVANT
possible.
La présente
EST LUE
FFDJA
textes officiels
le plus tôt
NOTICE
)Blanche/Jaune
(BA)Blanche,(BJ (VE)Verte,(BE)Bleu,(MA)Marron
rte,
(OV)Orange/Ve
nture:
Couleur de la cei
Adresse de messagerie:
Prévoir l'envoi
Tout titulaire
d'une licence
fédérale
légal :
Représentant
)
(nom et qualité
LA
des licences
s'engage
à la FFJDA,
à respecter
Ju-jitsu,
de Judo, 1550
n Française
Fédératio Général :014052
d
Standar
les statuts
Kendo et
s de la FFJDA
et règlement
(recueil
des
Date :
vé "
" Lu et Approu
ire e obligato
date et signatur
avenue de
Judo - 21/25,
- Institut du :0140521592
s Associées
Discipline Service Licences2
Page
la Porte de
Châtillon
/
/ 201_
2014- 2015
SPORTIVE
É
de la SAISON
LICENCI
R PAR LE
LICENCE FFJDA
FORMULAIRE E À CONSERVE: 35 €
EXEMPLAIR de la licence
Prix
Club N°
de licence
Numéro ment ou déja licencié
renouvelle
Nom :
Dojo:
Prénom
de situation)
/
/
l e (en cas de changement :
Nom de jeune fi
Date de naissance
Ville :
Sexe (F ou M)
rue :
Nom de
Code postal
- N° de rue :
ge, (Or)Orange,
Adresse complète
, (JA)Jaune, (JO)Jaune/Oran
15-v3
2014/20
exemplaire à retourner à :
FFJDA Institut du Judo
Service licences
21/25, avenue de la Porte de Châtillon
75680 PARIS - Cedex 14
5. Envoyer à la FFJDA
Téléphone portable:
conservez le 2 exemplaire au club
e
+ le paiement correspondant
Tout titulaire
licencié ou
représentant
légal
notice d’assurance
d'une licence
fédérale
légal :
Représentant
)
(nom et qualité
LA
des licences
s'engage
à la FFJDA,
à respecter
Ju-jitsu,
de Judo, 1550
n Française
Fédératio Général :014052
d
Standar
les statuts
Kendo et
s de la FFJDA
et règlement
(recueil
des
vé "
" Lu et Approu
ire e obligato
date et signatur
avenue de
Judo - 21/25,
- Institut du :0140521592
s Associées
Discipline Service Licences2
Page
/
Date :
la Porte de
/ 201_
14
PARIS Cedex
lon - 75680 0140521590
Châtillon
Châtil
- Fax:
5-v3
15-v3
014/201
2014/20
2
exemplaire à remettre
au licencié
notice d’assurance au verso
+
FORMULAIRE LICENCE FFJDA de la SAISON SPORTIVE 2014- 2015
EXEMPLAIRE À CONSERVER PAR LE LICENCIÉ
Prix de la licence : 35 €
Club N°
Numéro de licence
renouvellement ou déja licencié
Nom :
Prénom
Nom de jeune fil e (en cas de changement de situation)
/
/
Date de naissance :
Sexe (F ou M)
Code postal
Ville :
Nom de rue :
Adresse complète - N° de rue :
Couleur de la ceinture:
Adresse de messagerie:
(BA)Blanche,(BJ)Blanche/Jaune, (JA)Jaune, (JO)Jaune/Orange, (Or)Orange,
(OV)Orange/Verte, (VE)Verte,(BE)Bleu,(MA)Marron
Dojo:
A-B-C (à remplir par le club). Si le club à plusieurs dojo, les identifier par une
lettre, les listes que vous receverez seront classées par ordre alphabétique
de dojo ainsi que les formulaires de renouvellement de licences.
/
/
CN :
DAN
Téléphone portable:
-LOI DU 06.01.1978 modifiée" Informatique, fichiers et libertés" Les données à caractère personnel vous concernant sont indispensables à la gestion de votre licence par la FFJDA. A défaut,
votre demande de licence ou de renouvellement de licence ne pourra être prise en considération. Vous autorisez expressément la FFJDA à traiter et conserver par informatique les données vous concernant
Vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de mise à Jour des données vous concernant auprès du service licences de la FFJDA. Ces informations sont destinées à la FFJDA et peuvent être
communiquées à des tiers. La FFJDA s'engage à leur demander de respecter les droits applicables en matière de droit à la vie pnvée et de protection personnelle. Si vous vous opposez à ce que vos données
à caractére personnel soient communiquées à des tiers a des fins de prospection, notamment commerciale, veuillez cocher la case suivante
- ASSURANCE :
L’établissement de la présente licence permet à son titulaire de bénéficier de l’assurance Responsabilité Civile souscrite par la FFJDA auprès d’ALLIANZ par l’intermédiaire de MDS CONSEIL. Par ailleurs, la
FFJDA lui donne la possibilité de bénéficier de l’assurance Accidents Corporels, souscrite auprès de la Mutuelle des Sportifs, par l’intermédiaire de MDS CONSEIL. Le soussigné déclare avoir pris connaissance
et accepté l’ensemble de ces garanties telles qu’indiquées dans la notice d’information qui lui est remise ce jour.Le montant de l’assurance Accidents Corporels est de 2,52 € TTC. L’adhésion à plusieurs
disciplines fédérales n’entraîne pas le cumul de garanties d’assurances.
Le soussigné déclare avoir été informé, dans la notice d’assurance, des possibilités d’extensions optionnelles complémentaires aux garanties de base ou de toute autre garantie adaptée à sa situation qu’il peut
avoir intérêt à souscrire personnellement auprès de la Mutuelle des Sportifs (bulletin de souscription disponible auprès du club ou téléchargeable sur le site Internet de la FFJDA www.ffjudo.com) ou de
l’assureur de son choix.
Le soussigné prend acte de sa représentation comme membre participant de la MUTUELLE DES SPORTIFS auprès de son assemblée générale par l’élection d’un représentant par le comité directeur fédéral
(consultation des statuts et du règlement général de la MUTUELLE DES SPORTIFS dans les textes officiels –recueil disponible auprès du club et sur www.ffjudo.com).
La FFJDA informe ses licenciés de leur intérêt à souscrire une assurance Accidents Corporels. En cas de refus de souscription de l’assurance Accidents
Corporels proposée par la FFJDA, le club doit s’assurer que le soussigné a bien pris connaissance des informations assurances figurant au dos du formulaire à
conserver par le licencié et qu’il prend sa décision en toute connaissance de cause
- Refus d’assurance :
Si le soussigné refuse de souscrire à l'assurance
Accidents Corporels proposée par la FFDJA et non obligatoire, il reconnaît avoir été
informé des risques encourus par la pratique du Judo et D.A. pouvant porter atteinte
à son intégrité physique Il ne réglera pas la somme de 2,52 € TTC avec la licence.
Date:
SIGNATURE POUR REFUSER L'ASSURANCE ACCIDENTS CORPORELS PROPOSEE PAR LA
FFDJA
KENDO
La licence est obligatoire avant le 1er septembre 2014 pour les trois
dirigeants du club ou de la section (Président, Secrétaire Général et Trésorier) et doit
faire partie du 1er envoi, afin de permettre au club de bénéficier des garanties de
responsabilité civile et de protection juridique.
Attention : ce document précise au dos les garanties complémentaires qui
peuvent être souscrites par l’intermédiaire de MDS CONSEIL.
Les notices d'assurance sont téléchargeables sur le lien suivant :
http://www.ffjudo.com/ffi/La-federation/Assurance
DÉSIGNATION
Carte de licence Ceinture de
couleur Judo-Jujitsu, Kendo et
disciplines associées au club cité
ci-dessus
Carte de licence Ceinture noire
au club cité ci-dessus
(nom et qualité)
date et signature obligatoire Date :
Avec refus assurance
Individuel Accident
/
PRIX
UNITAIRE
MONTANT
35€
32,48€
Avec refus assurance
Individuel Accident
35€
32,48€
TOTAL
Modes de paiement :
Chèque bancaire Prélèvement (Utiliser le formulaire joint)*
IL EST FORMELLEMENT INTERDIT DE JOINDRE DES ESPECES
Remarque : Le paiement par prélèvement permet un traitement simplifié et plus rapide des
bordereaux.
Les clubs possédant une adresse E-mail recevront un état des licences saisies
(*) La 1ere fois ou en cas de changement de banque, ou signatures.
(**) Pour reception d'un SMS lors de l'expédition du lot licence.
GUIDE D'UTILISATION
La présente demande de licence doit impérativement être datée et signée par l’adhérent ou son représentant légal.
LA NOTICE EST LUE AVANT LA SIGNATURE DES PRÉSENTES ET CONSERVÉE PAR L'ADHÉRENT
Prévoir l'envoi des licences à la FFJDA, le plus tôt possible. Nous avons un délai d'environ quatre semaines pour le retour des documents.
" Lu et Approuvé "
QUANTITE
Avec assurance
Individuel Accident
Avec assurance
Individuel Accident
Important : Ce bordereau récapitulatif accompagne votre titre de paiement, il correspond uniquement aux montants des licences jointes.
Dans le cas contraire, la totalité vous sera retournée.
Tout titulaire d'une licence fédérale s'engage à respecter les statuts et règlements de la FFJDA (recueil des textes officiels disponible auprès du club et sur www.ffjudo.com)
Représentant légal :
BORDEREAU RÉCAPITULATIF DE PAIEMENT
F.F.J.D.A. SAISON SPORTIVE 2014-2015
Le numéro de code ci-dessus est celui du club sur lequel toutes les licences jointes au présent bordereau seront enregistrées.
L´utilisation de ce cadre est destiné à faciliter votre travail d´expédition à la FFJDA.
Date :
/ 201_
Fédération Française de Judo, Ju-jitsu, Kendo et Disciplines Associées - Institut du Judo - 21/25, avenue de la Porte de Châtillon - 75680 PARIS Cedex 14
Standard Général :0140521550
- Service Licences :0140521592
- Fax: 0140521590
Page 2
2014/2015-v3
+
Contact :
Lignes téléphoniques directes : 01 40 52 15 91 / 01 40 52 15 92
Par courriel : licences@ffjudo.com / schainez.aurey@ffjudo.com
Un espace dédié accessible par l’Extranet de la FFJDA pour le suivi de vos demandes 7/7 jours, 24/24 heures.
Adresse E-mail du club
Si Modification E-mail
N° Téléphone GSM**
2015 - v3 -
+ les formulaires blancs complétés et dûment signés
+ le bordereau récapitulatif de paiement 1 seul par envoi
DAN
CN :
/
/
Date :
A défaut,
la FFJDA.
licence par
concernant
de votre données vous
être
les
les à la gestion
et peuvent
données
par informatique
à la FFJDA à ce que vos
sont indispensab
et conserver
sont destinées vous opposez
à traiter
vous concernant
Si vous
informations
nt la FFJDA
personnel
la
personnelle.
à caractère
expresséme la FFJDA. Ces
Par ailleurs, e
Les données n. Vous autorisez licences de
et de protection
CONSEIL.pris connaissanc
et libertés"en considératio auprès du servicedroit à la vie pnvéesuivante
re de MDS
déclare avoir à plusieurs
par l’intermédiai
que, fichiers être prise vous concernant en matière de cocher la case
Le soussigné L’adhésion
Informatide licence ne pourra
, veuillez
données droits applicables
CONSEIL. de 2,52 € TTC.
auprès d’ALLIANZ
ent
qu’il peut
les
à Jour des
commerciale
8 modifiée"
est
re de MDS
par la FFJDA
et de mise
à sa situationde
de respecter
notamment
Corporels
06.01.197 ou de renouvellem
souscrite
par l’intermédiai
adaptée
-LOI DU
om) ou
de rectification à leur demander
lité Civile
de licence
de prospection,
Sportifs, l’assurance Accidents
autre garantie www.ffjudo.c
Responsabila Mutuelle des
a des fins
s'engage
de
votre demande d'un droit d'accès,
ou de toute de la FFJDA
La FFJDA
à des tiers
fédéral
de l’assurance auprès de
jour.Le montant
de base
directeur
Vous disposezes à des tiers. communiquées
souscrite lui est remise ce
garanties ble sur le site Internet
de bénéficier
t par le comité
aires aux
qui
communiquépersonnel soient
à son titulaireAccidents Corporels,
ou téléchargea
complément
d’un représentan
CE :
à caractére
licence permet
notice d’information
eà
optionnelles auprès du club
ce Accidents
par l’élection
om).
présente bénéficier de l’assurance dans la
- ASSURAN
s.
d’extensions
l’assuran dos du formulair
générale sur www.ffjudo.c
disponible
ent de la
de
qu’indiquées
au
ion de
possibilité garanties telles garanties d’assurance
L’établissem
son assemblée du club et
de souscription
, des possibilités
donne la
de
(bulletin
auprès refus de souscript es figurant
auprès de
FFJDA lui l’ensemble de ces pas le cumul la notice d’assurance
des Sportifs
SPORTIFS –recueil disponible
ons assuranc
cas de
DES
dans
Mutuelle
En
.
la
et accepté fédérales n’entraîne
trois et doit
officiels
été informé,ent auprès de
Corporels ance des informati
pour les
de la MUTUELLEles textes
disciplines déclare avoir
e 2014Général et Trésorier)
participant SPORTIFS dans
de
e Accidents
membre
pris connaiss
Le soussigné à souscrire personnellem
Secrétaire des garanties
le 1er septembr
on commela MUTUELLE DES une assuranc é a bien
(Président,
bénéficier
avoir intérêtde son choix.
e avant
qui
soussign de cause
à souscrire
de sa représentatigénéral de
section
au club de
entaires
que le
ance
l’assureur
est obligatoir
prend acte du règlement
ou de la
leur intérêt s’assurer
complém
afin de permettre
.
La licence du club envoi,
toute connaiss
Le soussigné des statuts et licenciés de le club doit
envoi,
garanties
en
juridique.
1er
les
:
du
dirigeants
MDS CONSEIL
au dos
(consultation informe ses
sa décision
suivant
et de protection
par la FFJDA,
faire partie
iaire de
prend
té civile
le lien
t précise
à l'assurance
La FFJDA proposée
et qu’il
été
souscrire
responsabili : ce documens par l’interméd eables sur
ce
refuse de il reconnaît avoir
Corporelsr par le licencié
atteinte
Attentionêtre souscritece sont télécharg/Assuran
Si le soussigné
conserve
federation
et non obligatoire,pouvant porterlicence.
peuvent
ce :
d'assuran
om/ffi/Lapar la FFDJA du Judo et D.A.€ TTC avec la
d’assuran
Les notices
2,52
w.ffjudo.c
- Refus Corporels proposée par la pratique
somme de
http://ww
PAR LA
Accidents risques encourus réglera pas la
légal.
des
Il ne
S PROPOSEE
informé
physique
ou son représentant
CORPOREL
TION
à son intégrité
des documents.
D'UTILISAet signée par l’adhérent PAR L'ADHÉRENT
o.com)
CE ACCIDENTS
GUIDE
pour le retour
ET CONSERVÉE
L'ASSURAN
nt être datée
et sur www.ffjud
semaines
du club
impérativeme DES PRÉSENTESd'environ quatre
Date:
doit
POUR REFUSER
auprès
de licence LA SIGNATURE avons un délai
SIGNATURE
disponible
demande
Nous
AVANT
possible.
La présente
EST LUE
FFDJA
textes officiels
le plus tôt
NOTICE
)Blanche/Jaune
(BA)Blanche,(BJ (VE)Verte,(BE)Bleu,(MA)Marron
rte,
(OV)Orange/Ve
nture:
Couleur de la cei
Adresse de messagerie:
Prévoir l'envoi
Cedex 14
590
- 75680 PARIS
- Fax: 0140521
par une
identifier
ue
dojo, les
alphabétiq
à plusieurs
par ordre
Si le clubseront classées de licences.
par le club).
receverez renouvellement
remplir
s de
A-B-C (à listes que vous
lettre, lesainsi que les formulaire
de dojo
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:41 - page 1
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
Textes officiels 2014-2015
SOMMAIRE
Retrouvez l’ensemble de ces textes sur le site internet www.ffjudo.com
Modifications des textes officiels 2014-2015 ........................................................................................................
TEXTES SPORTIFS
Préambule ...................................................................................................................................................
Code du sport ..............................................................................................................................................
Filière d’accès au sport de haut niveau ..............................................................................................................
Missions des OTD..........................................................................................................................................
4
pages 6 à 100
5
6
7
9
CODE SPORTIF - RÈGLES GÉNÉRALES
pages 12 à 27
Code sportif ......................................................................................................................................
A - Engagements aux compétitions ...................................................................................................
B - Nationalité ..............................................................................................................................
C - Conditions de participation .........................................................................................................
D - Inscriptions .............................................................................................................................
E - Accompagnement ....................................................................................................................
F - Tenue des combattants .............................................................................................................
G - Marquage et publicité ...............................................................................................................
H - Accompagnant ........................................................................................................................
I - Surface d’évolution ....................................................................................................................
J - Organisation.............................................................................................................................
K - Temps de combat.....................................................................................................................
L - Surveillance et contrôles médicaux...............................................................................................
M - Quotas de participation .............................................................................................................
N - Classement des combattants......................................................................................................
O - Relation grade-championnat .......................................................................................................
P - Autorisation exceptionnelle de changement de club ........................................................................
Q - Autorisation de changement de club, pôles espoirs, C.S.J..................................................................
R - Autorisation d’organisation de compétition, de tournoi ou d’activité encadrée .......................................
S - Autorisation d’organisation de tournois internationaux par les clubs de judo .........................................
T - Compétitions et tournois donnant lieu à la distribution de primes ou de prix .........................................
U - Règles d’arbitrage ....................................................................................................................
Comment devenir arbitre .....................................................................................................................
Contenu de l’examen pour l’accession au titre d’arbitre..............................................................................
Comment devenir commissaire sportif ....................................................................................................
Conditions d’accession aux différents titres de commissaires sportifs ............................................................
Tableau récapitulatif des contrôles d’engagements 2015.............................................................................
Liste des documents et formulaires téléchargeables sur le site internet fédéral ...............................................
12
12
12
13
13
13
14
14
15
16
16
16
16
17
18
18
19
19
19
19
19
20
22
24
24
25
26
27
CODE SPORTIF – RÈGLEMENT DES COMPÉTITIONS SPORTIVES
pages 28 à 36
Championnat de France individuel 1re division ..........................................................................................
Championnat de France par équipes de clubs 1re division ...........................................................................
Championnat de France par équipes de clubs 2e division............................................................................
Championnat de France individuel juniors................................................................................................
Championnats de France par équipes de clubs juniors ...............................................................................
Championnat de France Individuel cadets-cadettes – Trophée « LCL » ............................................................
Championnat de France par équipes de clubs cadets-cadettes ....................................................................
Championnat de France judo-jujitsu expression technique ..........................................................................
Championnat de France individuel jujitsu « juniors/seniors » .........................................................................
28
29
30
31
32
33
34
35
36
Sommaire
Page 1/3
1
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:41 - page 2
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
2
CODE SPORTIF – RÈGLEMENT DES COMPÉTITIONS DE LOISIR
pages 37 à 53
Championnat de France individuel 2e division ...........................................................................................
Coupe de France individuelle seniors......................................................................................................
Coupe de France individuelle juniors ......................................................................................................
Coupe de France individuelle « cadets-cadettes » ......................................................................................
Critérium national individuel « cadets-cadettes » ........................................................................................
Coupe individuelle minimes ..................................................................................................................
Coupe de France minimes par équipes de départements « Trophée Shin-Gi-Taï » .............................................
Critérium individuel benjamin(e)s ...........................................................................................................
Coupe du jeune arbitre ........................................................................................................................
Coupe départementale et/ou régionale « toutes catégories »........................................................................
Coupe régionale ceintures de couleur.....................................................................................................
Critérium régional judo-jujitsu expression technique ..................................................................................
Coupe Nationale Ne Waza judo-jujitsu dit « Brésilien ».................................................................................
Coupe Kata .......................................................................................................................................
Circuit Vétérans .................................................................................................................................
Circuit national Kata ............................................................................................................................
Phases qualificatives au championnat de France individuel jujitsu (combat, E.T.) et coupe de France Ne-Waza .......
Tournois Ne Waza judo-jujitsu dit « Brésilien » ...........................................................................................
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
51
52
53
ACTIVITÉS ENCADRÉES
pages 54 à 55
Circuit des rendez-vous fédéraux d’expression technique ...........................................................................
Poussins/Benjamins ............................................................................................................................
Activités fédérales officielles pour les poussin(e)s ......................................................................................
4/5 ans et 6/7 ans ..............................................................................................................................
54
54
55
55
GRADES
pages 56 à 92
Les grades du judo, jujitsu, kendo et disciplines associées en France ............................................................
La commission spécialisée des dan et grades équivalents de la F.F.J.D.A........................................................
Annexe 1 – Réglementation générale des grades compétition et expression technique .....................................
Examen de 1er dan par unités de valeurs capitalisables .........................................................................
Examen du 2e dan par unités de valeurs capitalisables..........................................................................
Examen du 3e dan par unités de valeurs capitalisables..........................................................................
Examen du 4e dan par unités de valeurs capitalisables..........................................................................
Examen du 5e dan prestation technique.............................................................................................
Annexe 2 – Hauts grades ....................................................................................................................
Annexe 3 – Relation grade-championnat .................................................................................................
Annexe 4 – Relation grades-stages.........................................................................................................
Annexe 5 – Systèmes particuliers...........................................................................................................
Annexe 6 – Programme des examens d’expression technique .....................................................................
Annexe 7 – Équivalences d’unités de valeurs............................................................................................
Annexe 8 – Bonifications......................................................................................................................
Annexe 9 – Reconnaissance des grades délivrés à l’étranger .......................................................................
Annexe 10 – Tableaux récapitulatifs .......................................................................................................
Annexe 11 – Lexique...........................................................................................................................
Liste des haut gradés judo jujitsu ...........................................................................................................
Liste des haut gradés kendo et disciplines rattachées ................................................................................
Liste des haut gradés Karaté.................................................................................................................
Liste des haut gradés Aikido/Budo .........................................................................................................
Liste des haut gradés F.F.A.A.A. ............................................................................................................
Liste des haut gradés Taekwondo ..........................................................................................................
56
56
60
62
63
64
65
66
67
68
69
69
71
77
77
78
78
79
80
85
87
90
91
92
DOJO
pages 93 à 96
Salles de judo dojo .............................................................................................................................
Tatami de judo, jujitsu .........................................................................................................................
Développement des équipements lourds judo sur le territoire national...........................................................
Plan tatami .......................................................................................................................................
93
94
95
96
Sommaire
Page 2/3
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:41 - page 3
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES ADMINISTRATIFS
pages 97 à 209
STATUTS DE LA F.F.J.D.A.
pages 97 à 105
Titre I : Objet et composition .................................................................................................................
Titre II : Moyens et structures ................................................................................................................
Titre III : L’assemblée générale...............................................................................................................
Titre IV : Administration ........................................................................................................................
Titre V : Dotations et ressources ............................................................................................................
Titre VI : Modification des statuts et dissolution .........................................................................................
Titre VII : Publicité, surveillance et règlement intérieur ................................................................................
97
98
100
101
103
104
104
RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA F.F.J.D.A.
pages 106 à 113
Titre I : Fonctionnement de la fédération..................................................................................................
Titre II : Organismes fédéraux internes ....................................................................................................
Titre III : Enseignement.........................................................................................................................
Titre IV : Conseil national des haut gradés et conseils de ligue « culture judo » .................................................
Titre V : Assurances ............................................................................................................................
Titre VI : Mutations ..............................................................................................................................
Titre VII : Organisation des compétitions ..................................................................................................
Titre VIII : Haut niveau ..........................................................................................................................
Titre IX : Grades et dan ........................................................................................................................
Titre X : Distinctions ............................................................................................................................
Titre XI : Fédérations agréées, affinitaires, multisports et autres organismes....................................................
106
110
110
111
111
111
112
112
113
113
113
ANNEXES AU RÈGLEMENT INTÉRIEUR
pages 114 à 183
Sommaire des Annexes au RI................................................................................................................
Annexe 1 – Code sportif de la F.F.J.D.A. (voir textes sportifs)........................................................................
Annexe 2 – Enseignement et formation ..................................................................................................
Annexe 3 – Culture .............................................................................................................................
Annexe 4 – Haut niveau.......................................................................................................................
Annexe 5 – Règlement antidopage .........................................................................................................
Annexe 6 – Règlement disciplinaire ........................................................................................................
Annexe 7 – Règlement médical .............................................................................................................
Annexe 8-1 – Règlement particulier du CNKDR .........................................................................................
Annexe 8-2 – Statuts du comité de la région Ile-de-France ..........................................................................
Annexe 8-3 – Statuts et RI ligue de gestion ..............................................................................................
Annexe 8-4 – Statuts et RI ligue de proximité............................................................................................
Annexe 8-5 – Statuts et RI comité ..........................................................................................................
Annexe 8-6 – Statuts et RI types association affiliée ...................................................................................
Annexe 9 – Statuts et RI du collège national des ceintures noires .................................................................
Annexe 10 – Règlement financier - disponible sur http://www.ffjudo.com
114
12
114
119
120
122
129
133
138
146
151
159
167
175
181
LICENCES – ASSURANCE – AFFILIATION – OTD
pages 184 à 211
Utilisation des formulaires licences.........................................................................................................
Contrats d’assurance ..........................................................................................................................
Protection juridique.............................................................................................................................
Assurance responsabilité patrimoniale des dirigeants d’associations .............................................................
Statuts MDS ......................................................................................................................................
Contrat club – Procédure d’affiliation ......................................................................................................
Coordonnées ligues F.F.J.D.A. ...............................................................................................................
Coordonnées comités F.F.J.D.A..............................................................................................................
184
186
191
195
199
203
204
207
Sommaire
Page 3/3
3
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 14:26 - page 4
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
Modifications
des textes officiels 2014-2015
Secteur
Titre du paragraphe
CODE SPORTIF
C – CONDITIONS DE PARTICIPATION
2) Compétitions par équipes de clubs – Double appartenance
CODE SPORTIF
CHAMPIONNAT DE FRANCE INDIVIDUEL 1re DIVISION
RÈGLEMENT DES COMPÉTITIONS
SPORTIVES
CHAMPIONNATS DE FRANCE PAR ÉQUIPE DE CLUBS 1re DIVISION
CHAMPIONNAT DE FRANCE PAR ÉQUIPES DE CLUBS 2e DIVISION
9) Temps de combat
CHAMPIONNAT DE FRANCE INDIVIDUEL JUNIORS
6) Participants
11) Épreuves de qualification
CHAMPIONNAT DE FRANCE INDIVIDUEL CADETS-CADETTES « TROPHÉE LCL »
10) Participants
11) Épreuve de qualification
CODE SPORTIF
RÈGLEMENT DES COMPÉTITIONS
DE LOISIR
GRADES
CHAMPIONNAT DE FRANCE INDIVIDUEL 2e DIVISION
9) Temps du combat
COUPE NATIONALE NE-WAZA JUDO JUJITSU DIT « BRESILIEN »
PHASES QUALIFICATIVES AU CHAMPIONNAT DE FRANCE INDIVIDUEL JUJITSU
(COMBAT, E.T.)
ET COUPE DE FRANCE NE-WAZA TOURNOIS NE-WAZA JUDO-JUJITSU DIT « BRESILIEN »
– Catégories de poids
EXAMEN DU 2e DAN
– Requis de connaissance de l’environnement, d’organisation des manifestations sportives
ANNEXE 2 – HAUT GRADES – MODALITES D’ACCES AU 6e DAN
– Critères de présentation
ANNEXE 5 – SYSTEMES PARTICULIERS
LISTES DES HAUT GRADES
4
STATUTS ET RÈGLEMENT
INTÉRIEUR F.F.J.D.A.
RÈGLEMENT INTÉRIEUR
– Articles 2, 3, 9 et 26
ANNEXES AU RÈGLEMENT
INTÉRIEUR
ANNEXES AU RÈGLEMENT INTÉRIEUR
– Annexe 8-1 – Règlement particulier du CNKDR
Articles 2 et 6
– Annexe 8-3 – Statuts et règlement intérieur types de ligue, organisme de gestion et
de coordination
Statuts : Article 7
Règlement intérieur : Article 3
– Annexe 8-4 – Statuts et règlement intérieur types de ligue, organisme de proximité et
de gestion
Statuts : Article 9
Règlement intérieur : Article 3
– Annexe 8-5 – Statuts et règlement intérieur types de comité, organisme de proximité
Statuts : Article 9
Règlement intérieur : Article 3
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION
OTD
UTILISATION DES FORMULAIRES LICENCE POUR LA SAISON 2014/2015
COORDONNÉES DES OTD
Modifications des textes officiels 2014-2015
Page 1/1
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:41 - page 5
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
Préambule
des textes sportifs
Nous rappelons ci-après le contenu général de chaque rubrique incluse dans les textes sportifs.
Règles techniques
Les règles techniques spécifiques à l’ensemble des disciplines déléguées par le Ministère chargé des Sports ont été supprimées du recueil et sont consultables sur le site de
la Fédération : www.ffjudo.com menu textes officiels.
Filière de haut niveau
En raison de l’importance des modifications apportées à la filière d’accession au haut
niveau, il a été décidé de mettre en évidence les nouvelles particularités de celle-ci.
Organismes Territoriaux
Délégataires
La Fédération met tout en œuvre pour permettre aux OTD d’accomplir leurs missions
fédérales délégataires en direction des clubs et des licenciés.
Code Sportif
Le code sportif se décline en trois parties : les généralités s’appliquant à toutes les
manifestations et les règles de compétitions sportives et de loisir.
Compétitions sportives
Constituent la filière de sélection vers le haut niveau. Elles peuvent permettre de
dégager une élite « Olympique » qui représentera la France au niveau international.
Compétitions de loisir
Manifestations sportives de masse, axées sur la convivialité, le plaisir de la pratique et
de l’échange technique.
Activités encadrées
En conformité avec les orientations politiques fédérales, il est proposé, sous la responsabilité des clubs organisateurs ou des OTD, un éventail d’activités à l’ensemble des
licenciés quel que soit leur niveau.
Formulaires
Les formulaires sont téléchargeables à partir du site de la fédération : www.ffjudo.com/
menu La Fédération / Textes officiels et règlementation.
Le code sportif constitue l’annexe I du règlement intérieur de la FFJDA. C’est la référence incontournable sur laquelle tout organisateur de
manifestations fédérales doit s’appuyer, il s’impose à tous.
Préambule
Page 1/1
5
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:41 - page 6
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
Code du sport – partie législative
Extraits
Article L. 131-14
Dans chaque discipline sportive et pour une durée déterminée, une
seule fédération agréée reçoit délégation du ministre chargé des
sports.
Un décret en Conseil d’État détermine les conditions d’attribution et
de retrait de la délégation, après avis du Comité national olympique et
sportif français.
Un décret en Conseil d’Etat, pris après avis du Conseil national des
activités physiques et sportives, fixe les conditions d’entrée en vigueur
des règlements fédéraux relatifs aux normes des équipements sportifs
requises pour la participation aux compétitions sportives organisées
par les fédérations délégataires.
Article L. 131-15
Article L. 131-16-1
Les fédérations délégataires :
1o Organisent les compétitions sportives à l’issue desquelles
sont délivrés les titres internationaux, nationaux, régionaux
ou départementaux ;
2o Procèdent aux sélections correspondantes ;
3o Proposent l’inscription sur les listes de sportifs, d’entraîneurs,
d’arbitres et juges de haut niveau, sur la liste des sportifs
Espoirs et sur la liste des partenaires d’entraînement.
L’accès d’une fédération sportive délégataire, en vue de la mise en
œuvre d’une éventuelle procédure disciplinaire contre un acteur d’une
compétition sportive qui aurait parié sur celle-ci, à des informations
personnelles relatives à des opérations de jeu enregistrées par un
opérateur de jeux ou de paris en ligne titulaire de l’agrément prévu à
l’article 21 de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010 précitée s’effectue par
demande adressée à l’Autorité de régulation des jeux en ligne.
Article L. 131-16
Les fédérations délégataires édictent :
1o Les règles techniques propres à leur discipline ;
2o Les règlements relatifs à l’organisation de toute manifestation
ouverte à leurs licenciés ;
3o Les règlements relatifs aux conditions juridiques, administratives et financières auxquelles doivent répondre les associations et sociétés sportives pour être admises à participer aux
compétitions qu’elles organisent. Ils peuvent contenir des
dispositions relatives au nombre minimal de sportifs formés
localement dans les équipes participant à ces compétitions et
au montant maximal, relatif ou absolu, de la somme des rémunérations versées aux sportifs par chaque société ou association sportive.
Elles édictent également des règles ayant pour objet d’interdire aux
acteurs des compétitions sportives :
a) De réaliser des prestations de pronostics sportifs sur ces
compétitions lorsque ces acteurs de la compétition sont
contractuellement liés à un opérateur de paris sportifs titulaire
de l’agrément prévu à l’article 21 de la loi no 2010-476 du
12 mai 2010 relative à l’ouverture à la concurrence et à la
régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne
ou lorsque ces prestations sont effectuées dans le cadre de
programmes parrainés par un tel opérateur ;
b) De détenir une participation au sein d’un opérateur de paris
sportifs titulaire de l’agrément prévu au même article 21 qui
propose des paris sur la discipline sportive concernée ;
c) D’engager, directement ou par personne interposée, des
mises sur des paris reposant sur la compétition à laquelle
ils participent et de communiquer à des tiers des informations
6
privilégiées, obtenues à l’occasion de leur profession ou de
leurs fonctions, et qui sont inconnues du public.
L’Autorité de régulation des jeux en ligne communique à des agents de
la fédération délégataire spécialement habilités à cette fin dans des
conditions prévues par décret les éléments strictement nécessaires,
dans le respect des dispositions de la loi no 78-17 du 6 janvier 1978
relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés.
Article L. 131-17
A l’exception des fédérations sportives agréées à la date du 16 juillet
1992, seules les fédérations sportives délégataires peuvent utiliser
l’appellation « Fédération française de » ou « Fédération nationale de »
ainsi que décerner ou faire décerner celle d’« Équipe de France » et de
« Champion de France », suivie du nom d’une ou plusieurs disciplines
sportives et la faire figurer dans leurs statuts, contrats, documents ou
publicités.
Le fait pour le président, l’administrateur ou le directeur de toute
personne morale d’utiliser ces appellations en violation des dispositions du premier alinéa est puni d’une peine d’amende de 7 500 euros.
Article L. 131-18
Le fait d’organiser, sans être détenteur de la délégation prévue à
l’article L. 131-14, des compétitions à l’issue desquelles est décerné
un titre de champion international, national, régional ou départemental
ou un titre susceptible de créer une confusion avec l’un de ces titres en
infraction aux dispositions de l’article L. 131-17 est puni d’une peine
d’amende de 7 500 euros.
Toutefois, les fédérations sportives agréées peuvent délivrer des titres
de champion national ou fédéral et des titres régionaux ou départementaux en faisant suivre ces titres de la mention de la fédération. La
liste des titres visés au présent alinéa est fixée par décret en Conseil
d’État.
Code du sport – partie législative
Page 1/1
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:41 - page 7
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
Filière d’accès au sport de haut niveau
Le Parcours de l’Excellence Sportive
Judo, Jujitsu de Haut Niveau
L’encadrement sportif et l’accompagnement du judoka, sont des interactions entre les différentes structures. Le travail en équipe est nécessaire, il suit les principes suivants :
. Le club est présent à tous les échelons du PES. Le club a un rôle
d’accompagnement du judoka dans son parcours, de la formation à
la compétition Le Pôle ne doit pas se substituer au club,
. Le PES entend laisser aux clubs et aux ligues leurs prérogatives dans
le suivi des judoka en compétition,
. Les pôles espoirs, pôles France jeunes et le pôle seniors de l’IJ sont
des structures ouvertes, les judoka hors structures peuvent participer aux entraînements du pôle en fonction des capacités organisationnelles de ce dernier,
. L’implication des professeurs de clubs formateurs sur les pôles
espoirs est souhaitable et recommandée,
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
régulier, la formation de nos cadres est permanente.
ACTIVITÉS ENCADRÉES
A - PÔLE FRANCE INSEP
Objectif du judoka : gagner les médailles européennes et mondiales
Objectif de la structure : alimenter les équipes de France et former la
future élite
Période d’entrainement individualisé très intense et de préparation aux
échéances européennes et mondiales. Les stages à l’extérieur du pôle
sont nombreux.
GRADES
L’effectif est de 30 à 40 garçons et de 30 à 40 filles qui constituent l’élite
du judo français.
B - PÔLE FRANCE DE L’INSTITUT DU JUDO
Objectif du judoka : gagner un titre national 1re division et des médailles
internationales juniors ou seniors – 23 ans ou seniors.
Objectif de la structure : alimenter l’INSEP et constituer un « réservoir »
de judoka de niveau international.
DOJO
Le recrutement est national. Niveau sportif : les 7 meilleurs seniors
1re division ou les 5 meilleurs juniors + potentiels repérés par la
Commission d’Admission en PES.
Période d’entrainement très intense et d’acquisition de la dimension
internationale en seniors.
Les juniors admis à l’IJ sont des post bac, les scolaires restent en pôle
France jeune.
STATUTS F.F.J.D.A.
Le système est ouvert, le judoka évolue dans le PES en fonction de son
niveau sportif et de sa maturité, il n’y a pas de passage obligé, différents parcours sont possibles. Le sportif évolue dans une démarche
progressive vers son meilleur niveau.
Les judoka sont regroupés dans les différents pôles par niveau sportif
et non pas exclusivement par catégories d’âge. Ils ont un objectif
commun (atteindre le haut niveau pour ceux des pôles espoirs,
atteindre le niveau international pour ceux des pôles France jeune et
le pôle France de l’institut du judo, atteindre les podiums mondiaux et
olympiques pour l’INSEP).
L’opposition sportive avec des partenaires variés est fondamentale
dans la progression du judoka.
Les regroupements nationaux et les entraînements sur les pôles assureront un brassage inter générationnel permettant la transition de la
catégorie cadets/cadettes à juniors et de juniors à seniors.
Le judo est un sport à maturité tardive, le PES suit une démarche
progressive du club vers le plus haut niveau.
. Le partage des connaissances et d’expériences de l’encadrement est
C - PÔLES FRANCE JEUNES
Objectif du judoka : gagner un titre national et des médailles internationales dans sa catégorie d’âge.
Objectif de la structure : préparation à l’international ; alimenter l’INSEP
et l’IJ.
Période d’entraînement plus intense qu’en pôle espoirs (augmentation
du volume et exigences plus élevées) avec un travail plus individualisé.
R.I. F.F.J.D.A.
La stratégie du PES 2013-2017 est de passer d’un système fondé sur le
fonctionnement des structures d’entraînement à un système centré
sur le parcours du judoka.
pôle France de la même région ou de la même ville est indispensable.
Le recrutement est national, à partir de cadets 2 jusqu’à jeunes
seniors : niveau sportif dans les 5 meilleurs français cadets ou juniors
+ potentiels repérés par la Commission d’Admission en PES.
Les pôles France travaillent en étroite relation avec les entraîneurs
nationaux, ils suivent un programme national pour les tournois et les
stages. Les échanges avec les pôles France INSEP et IJ sont organisés
ainsi que les regroupements avec les pôles espoirs de leur zone
géographique.
ANNEXES R.I.
Le triple projet haut-niveau : le PES comporte trois volets ayant pour
objectifs de :
Classer la France parmi les meilleures nations mondiales aux Jeux
Olympiques et aux championnats du monde.
Former des champions qui trouvent une place dans la société
(formation scolaire, universitaire, professionnelle).
Faire en sorte que le judoka atteigne son plus haut niveau technique
et sportif ce qui lui donnera envie de prendre des responsabilités
dans le judo français (professeur, arbitre, commissaire sportif, dirigeant).
. Le travail en équipe entre les entraîneurs du pôle espoirs et du
Les pôles France de Bordeaux, Orléans, Marseille et Strasbourg
accueillent de 40 à 70 garçons ou filles.
D - PÔLES ESPOIRS
Objectif du judoka : accéder au haut niveau.
Objectif de la structure : détecter et alimenter les Pôles France.
Filière de haut niveau
Page 1/2
7
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
Le parcours de l’excellence sportive (PES) organise l’ensemble des
structures labellisées par le ministère de tutelle et des dispositifs d’entraînement permanent, ainsi que l’accompagnement du sportif pour
atteindre le plus haut niveau international.
Le projet fédéral, tout en privilégiant la cohérence des actions menées
au niveau national et au niveau territorial s’attache à distinguer clairement ce qui relève du judo de haut niveau, de ce qui contribue à
l’accès à celui-ci ou à l’émergence des potentiels.
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:41 - page 8
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
Période de formation technique générale, de perfectionnement et de
formation globale du judoka.
E - CENTRE NATIONAL DE HAUT NIVEAU JUJITSU
(STRUCTURE INTÉGRÉE AU PÔLE FRANCE D’ORLÉANS)
Le recrutement régional est privilégié. Niveau sportif interrégional ou
régional reconnu.
Depuis septembre 2012, pour faire face à la concurrence internationale, la FFJDA a mis en place un centre permanent d’entraînement
à Orléans dont la dénomination est : Centre National de Haut Niveau
Jujitsu.
L’objectif de ce centre d’entraînement est de former la relève des
équipes de France actuelles. Cet objectif s’inscrit dans la durée sur
2 olympiades.
Le Centre National accueille les judoka des Pôles France, des Pôles
Espoirs qui souhaitent s’orienter vers le jujitsu mais également des
jujitsuka présentant les critères sportifs et scolaires ou universitaires
suffisants.
Le recrutement est national, à partir de juniors 2 jusqu’à jeunes
seniors : niveau sportif dans les 6 meilleurs juniors ou seniors + potentiels repérés par la Commission d’Admission en PES ou par le staff
national Jujitsu.
L’effectif est mixte de 15 à 30 jujitsuka.
À partir de minimes 2 jusqu’à jeunes seniors.
Les résultats et l’engagement dans le triple projet sont les principaux
critères d’évaluation des judokas.
Les Pôles Espoirs sont la première étape d’accession au haut niveau,
ils assurent la transition entre les dispositifs territoriaux d’accès à la
pratique compétitive situés en amont du PES (CREJ) et les pôles
France.
8
Filière de haut niveau
Page 2/2
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES SPORTIFS
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
Missions des organismes territoriaux délégataires
MISSIONS TECHNIQUES, ÉDUCATIVES ET SPORTIVES
PRINCIPES
ACTIVITÉS ENCADRÉES
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
Dans le cadre de l’accomplissement de notre mission de service public et de nos orientations fédérales, nous souhaitons permettre à nos
pratiquants quel que soit leur âge ou leur niveau de prendre plaisir à pratiquer dans les dojo.
Nous souhaitons aider les clubs à se développer, fidéliser leurs licenciés et accueillir de nouveaux adhérents.
Pour le secteur sportif un principe de la fédération est le libre et égal accès de tous les licenciés aux Équipes de France et aux plus hautes
marches des podiums dans l’application du code moral du judo.
La formation est une priorité fédérale au service des clubs, il nous faut donc renforcer la pratique du judo comme école de vie et de formation.
MISSIONS SECTEUR SPORTIF
ÉCHELON
DISTRICT/COMITÉ
ÉCHELON
LIGUE
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:41 - page 9
ÉCHELON
NATIONAL
Déconcentré
GRADES
ACTIVITÉS ENCADRÉES
DOJO
Manifestations d’expression
technique :
Mini-Poussins : 2 actions par an
Poussins : 3 actions par an
Benjamins : 2 actions par an
Minimes et plus âgés
Minimes et plus âgés
– Circuit des rendez-vous
– Circuit des rendez-vous fédéfédéraux d’expression
raux d’expression technique
technique
Minimes
– Coupe de France Minimes
par Équipes de Départements
Cadets/cadettes
– Coupe du jeune arbitre
Cadets/cadettes
– Coupe de France individuelle
– Critérium national individuel
Missions des organismes territoriaux délégataires
Page 1/3
R.I. F.F.J.D.A.
Minimes
– Coupe interrégionale
ANNEXES R.I.
Juniors
– Coupe Nationale Individuelle
Juniors
Seniors
– Championnat de France
Individuels 2e Division
– Coupe de France individuelle
9
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
Benjamins : Critérium individuel Benjamins : Critérium régional
individuel et/ou par équipes
Minimes
Minimes
– Coupe départementale
– Coupe régionale
– Coupe du jeune arbitre
– Coupe du jeune arbitre
– Activités pour les non qualifiés des phases suivantes de
la coupe Minimes
Cadets/cadettes
Cadets/cadettes
– Phase départementale de la
– Coupe du jeune arbitre
Coupe de France (en fonction
– Activités pour les non qualidu nombre d’engagés)
fiés des phases suivantes du
– Coupe du jeune arbitre
championnat
– Activités pour les non quali– Coupe régionale individuelle
fiés des phases suivantes du
ou circuit de qualification
championnat
Juniors
Juniors
– Activités pour les non quali– Coupe Régionale individuelle
fiés des phases suivantes du
ou circuit de qualification
championnat
– Activités pour les non qualifiés des phases suivantes du
championnat
Seniors
Seniors
– Coupe départementale indi– Coupe régionale senior
viduelle
– Championnat régional Judojujitsu Expression Technique
STATUTS F.F.J.D.A.
COMPÉTITIONS LOISIR
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:41 - page 10
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
ÉCHELON
DISTRICT/COMITÉ
TEXTES SPORTIFS
ÉCHELON
LIGUE
ÉCHELON
NATIONAL
Déconcentré
En fonction du projet local :
En fonction du projet local :
– Coupe kata
– Coupe kata
– Coupe régionale ceintures de
– Coupe régionale ceintures de
couleur
couleur
– Rencontre vétérans
– Rencontre vétérans
– Critérium régional Judo– Critérium régional judo-jujitsu
Jujitsu E.T.
E.T.
– Coupe régionale d’entreprise
– Tournoi de judo ne-waza
– Tournoi de Judo ne-waza
– Tournoi de judo-jujitsu
– Tournoi de Judo-jujitsu ne-waza
ne-waza
– Coupe départementale
– Coupe régionale « toutes
« toutes catégories »
catégories »
– Coupe régionale d’entreprise
– Coupe nationale ne-waza
judo jujitsu dit « Brésilien »
COMPÉTITIONS SPORTIVES
Cadets/cadettes
Cadets/cadettes
– 1/2 finale championnat de
– Championnat départemental
France
individuel
– Championnat par équipes
– Championnat départemental
de clubs
par équipes de clubs
Juniors
Juniors
– 1/2 finale championnat de
– Championnat départemental
France
individuel
– Championnat par équipes
– Championnat départemental
par équipes de clubs (en foncde clubs
tion du nombre d’équipes)
Seniors
Seniors
– Championnat départemental
– 1/2 finale championnat de
individuel
France
– Championnat départemental
– Championnat par équipes
par équipes de clubs
de clubs
(en fonction du nombre
d’équipes)
Cadets/cadettes
– Championnat individuel
– Championnat par équipes
de clubs
Juniors
– Championnat individuel
– Championnat par équipes
de clubs
– Championnat de France
Jujitsu juniors / seniors
Seniors
– Championnat par équipes
de clubs 2e Division
– Championnat individuel
1re Division
– Championnat par équipe
de clubs 1re Division
– Championnat de France
jujitsu juniors/seniors
– Championnat de France judo
jujitsu Expression technique
STAGES, PLATESFORMES DE PERFECTIONNEMENT TECHNIQUE
Benjamins
– Perfectionnement technique
– Programme sportif de stages
Minimes
Minimes
Minimes
– Perfectionnement technique
– Perfectionnement technique
– stage de détection
– Programme sportif de stages
– Programme sportif de stages
Cadets/cadettes
Cadets/cadettes
– Perfectionnement technique
– Perfectionnement technique
– Programme sportif de stages
– Programme sportif de stages
et tournois pour « l’élite »
et tournois pour « l’élite »
départementale non intégrée
régionale
au groupe régional
Juniors/Seniors
Juniors/Seniors
– Perfectionnement technique
– Programme sportif d’entraî– Entraînements de masse (à
nements, stages et tournois
thème)
pour « l’élite » régionale
10
Missions des organismes territoriaux délégataires
Page 2/3
Cadets, Juniors, Seniors
– Préparations des échéances
internationales (stages,
tournois)
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:41 - page 11
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
MISSIONS SECTEUR FORMATION
ÉCHELON
LIGUE
ÉCHELON
NATIONAL
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
Déconcentré
ENSEIGNEMENT
ACTIVITÉS ENCADRÉES
Formation des Juges Régionaux Coordination de l’ensemble des
et Interrégionaux (grade
actions de formation
compétition et expression
Production de documents
technique)
techniques et pédagogiques
Formation des juges nationaux
Formation de l’encadrement
technique
Formation DESJEPS
Formation initiale DEJEPS
Formation continue des BEES1/BEES2 en activité
Formation continue des formateurs régionaux et nationaux
GRADES
Formation continue des ensei- École Régionale Judo Jujitsu
gnants par délégation de l’Ecole Formation initiale :
– Assistants Club
Régionale Judo Jujitsu
– Animateurs Suppléants
Perfectionnement technique
– Certificats Fédéraux
des licenciés.
d’Enseignement Bénévole
Exemple : préparation aux grades,
Formation continue et suivi
perfectionnement judo et/ou
de la filière encadrement techjujitsu
nique des clubs
Formation initiale CQPAPAM
Formation continue des
enseignants en activité
Perfectionnement technique
des licenciés
GRADES
DOJO
Organisation d’examens de
Passage de grades/compétition Passage de grades/compétition Formation et organisation
pour le 4e dan
d’examens de grades pour
grades par délégation du CORG
pour les 1er, 2e, 3e dan inclus
Passage de grades expression Passage de grades expression
les 5e et 6e dan
technique pour l’ensemble des
technique pour l’ensemble des
UV jusqu’au 4e dan inclus par
UV jusqu’au 4e dan inclus
délégation du national
ARBITRAGE
Commission Nationale
d’Arbitrage
– Coordonne les actions
d’arbitrage fédérales
– Sélectionne les arbitres pour
les compétitions nationales
et internationales
– Formation continue des
arbitres, des commissaires
sportifs
– Prépare les arbitres
nationaux à l’examen international
STATUTS F.F.J.D.A.
Formation initiale :
– Arbitre interrégional
– Commissaire sportif interrégional
Formation continue :
– Arbitre interrégional et plus
– Commissaire sportif interrégional et plus
– Instructeur régional,
départemental et adjoint
– Formateur régional,
départemental et adjoint
Coupe jeune arbitre
R.I. F.F.J.D.A.
Formation initiale
– Arbitre régional
– Préparation arbitre
d’interrégion
– Commissaire sportif régional
Formation continue
– Arbitre régional et plus
– Commissaire sportif
– Préparation commissaire
sportif interrégional
– Formation des évaluateurs
Coupe jeune arbitre
Développement École
d’arbitrage
ANNEXES R.I.
Formation initiale au niveau
club : commissaires sportifs
et arbitres de club
Formation initiale :
– Arbitre stagiaire
– Commissaire sportif
départemental
Formation continue
– Commissaire sportif et arbitre
départementaux
– Préparation arbitre régional
Coupe jeune arbitre
Développement École
d’arbitrage
Missions des organismes territoriaux délégataires
Page 3/3
11
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
ÉCHELON
DISTRICT/COMITÉ
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:41 - page 12
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES SPORTIFS
CODE SPORTIF DE LA F.F.J.D.A.
ANNEXE 1 au Règlement Intérieur Fédéral
A - ENGAGEMENTS AUX COMPÉTITIONS
B - NATIONALITÉ
1) Participants
1) Double nationalité
a) Participation : un participant ne peut combattre au cours d’une
même journée dans deux compétitions.
b) Sexe : les combats de judo ne sont pas mixtes.
2) Certificat médical
Le certificat médical mentionnant l’absence de contre-indication à la
pratique du Judo, Jujitsu, en compétition est obligatoire. Il doit dater de
moins d’un an au jour de la compétition. Tout médecin peut signer
un certificat de non contre-indication à la pratique du Judo, Jujitsu en
compétition.
Traduction des textes de la F.I.J.
« si un(e) combattant(e) a plusieurs nationalités, il ou elle ne peut
combattre que pour un seul pays ».
Les licenciés ayant une double nationalité, dont la nationalité française,
peuvent participer à l’ensemble des compétitions organisées par la
F.F.J.D.A. sous réserve de ne pas participer et de ne pas avoir participé
aux compétitions organisées par leur deuxième pays, ou par tout autre
pays, en tant que judoka ressortissant de leur deuxième pays, pendant
la saison en cours et la saison précédente.
Sur le passeport figure le certificat médical complété très lisiblement
avec la signature et le cachet du médecin ainsi que la date d’établissement.
2) Changement de nationalité
A défaut, en respect de l’article 76 du code de déontologie médicale,
tout certificat doit :
« Si un(e) combattant(e) a plusieurs nationalités, il ou elle ne peut
combattre que pour un seul pays. Dans le cas où un(e) combattant(e)
change de nationalité, il ou elle ne pourra participer aux jeux olympiques ou aux championnats du monde pendant une durée de
3 années. Si les deux pays concernés sont consentants ils peuvent
demander à la fédération internationale d’écourter cette période. »(cf.
charte olympique point 42).
– mentionner le libellé attestant de la « non contre-indication » à la
pratique du judo-jujitsu en compétition,
– être rédigé lisiblement en langue française et daté,
– permettre l’identification du praticien dont il émane et être signé par
lui.
3) Surclassements d’âges et de poids
Traduction des textes de la F.I.J.
3) Participation des étrangers aux compétitions organisées
par la F.F.J.D.A.
a) Compétitions individuelles
Les surclassements d’âges sont interdits pour les benjamins, benjamines, minimes masculins et féminins, les cadettes et cadets.
Pour toutes les catégories d’âges, le surclassement de poids est
interdit en compétition individuelle.
Les judoka masculins et féminins dont le poids est inférieur au
minimum des catégories dans lesquelles ils ont été inscrits ne sont
pas autorisés à combattre.
Nota : Concernant la catégorie cadets/cadettes une dérogation à titre
exceptionnel pour surclassement d’âge pourra être accordée par le
DTN. Tout surclassement d’âge est subordonné à l’établissement
préalable d’un certificat médical de non contre indication à ce surclassement, datant de moins de 120 jours.
b) Compétitions par équipes
Surclassement d’âge
– est interdit pour les benjamins, benjamines, minimes masculins et
féminins, cadettes et cadets.
– est autorisé pour les juniors, seniors, masculins et féminins.
Surclassement de poids
– est interdit pour les benjamins, benjamines, minimes masculins et
féminins, cadettes, cadets,
Conditions générales
Tout combattant étranger doit fournir une attestation sur l’honneur
certifiant :
– qu’il n’est pas membre d’une autre fédération affiliée à la F.I.J. et qu’il
n’a participé à aucune compétition au titre d’une autre fédération
affiliée à la F.I.J. durant la saison en cours ;
– qu’il n’est pas classé international dans une autre fédération affiliée à
la FIJ pour la saison en cours et la saison précédente.
Compétitions individuelles
En France, un judoka étranger peut participer aux compétitions
F.F.J.D.A., à l’exception du championnat de France individuel 1re division, dès qu’il est en possession de la licence F.F.J.D.A. de
l’année en cours et, pour l’année antérieure d’une licence
F.F.J.D.A. ou d’une licence (ou titre équivalent) d’une fédération étrangère affiliée à la F.I.J.
Compétitions par équipes
Pour les championnats de France, un judoka de nationalité étrangère
est admis par équipe, remplaçant y compris, selon les conditions de
participation générales énumérées ci-dessus.
– est autorisé pour les juniors et seniors.
Le double surclassement âge et poids est interdit (sauf pour les juniors
dans les équipes seniors).
Pour chaque tour (éliminatoires et repêchages) un ordre de passage
des combattants sera fait lors du tirage au sort. Le dernier combattant ne pourra pas être celui qui commence la rencontre suivante. La
présentation sur le tapis s’effectuera selon l’ordre croissant des catégories de poids.
12
4) Participation des français représentant un club étranger
Les ressortissants français représentant un club étranger en Championnat d’Europe des clubs, en Coupe du Monde ou dans des compétitions officielles par équipes ou individuelles débouchant sur des
qualifications nationales ou internationales, ne sont pas autorisés à
participer aux championnats nationaux F.F.J.D.A. débouchant sur des
sélections internationales.
Code sportif
Page 1/16
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:41 - page 13
D - INSCRIPTIONS
1) Individuel et Equipes de clubs
Pour être engagé au premier niveau de compétition, les clubs doivent
mettre à la disposition des organisateurs, des arbitres et/ou commissaires selon les quotas et modalités définis par les organismes territoriaux délégataires concernés.
Les comités devront fournir aux ligues des cadres officiels pour les
compétitions ayant eu des éliminatoires départementales. Le quota
pour chaque comité sera déterminé par le comité directeur de la ligue.
2) Compétitions par équipes de clubs
Double appartenance
Dans le cadre des compétitions par équipes cadets, juniors, seniors
masculins et féminines, un club peut constituer une de ses équipes
par les licenciés d’un ou plusieurs autres clubs de la même ligue (à
l’exception des licenciés seniors 1re division des 16 clubs classés par
équipes 1re division au 31 août de la saison précédente).
. Les équipes sont constituées sur le tapis autour d’une majorité ou
une égalité de licenciés du club d’accueil. Chaque compétiteur peut
être engagé dans un autre club que le sien (et un seul), par catégorie
d’âge, sous condition d’une convention annuelle de double appartenance écrite, signée, par l’intéressé et les présidents des deux clubs
concernés et visée par le président de ligue au plus tard 7 jours
avant le premier niveau de compétition. Pour les licenciés des
DOM TOM, ouverture au niveau national.
. Un club présentant une équipe avec une convention de double
appartenance dans une catégorie d’âge et de sexe ne pourra
présenter qu’une seule équipe dans cette catégorie d’âge et
de sexe, au premier niveau de compétition (cadets, juniors,
seniors 2D).
Toutefois, ce club pourra aider à la constitution de l’équipe d’autres
clubs.
3) Championnat d’Europe des Clubs
Les clubs sélectionnés doivent soumettre à la F.F.J.D.A. la liste de leurs
membres susceptibles d’être engagés dans le championnat d’Europe
des clubs.
Ceux-ci doivent obligatoirement remplir les conditions de participation
des équipes précisées dans les règlements de l’UNION EUROPÉENNE
DE JUDO.
La F.F.J.D.A. pourra en cas d’impératifs majeurs (**), interdire d’un tour
à l’autre la participation de judoka de haut niveau.
(**) Ex : Tournoi international, stage à l’étranger, etc.
4) Participation aux compétitions se déroulant à l’étranger
Les demandes d’engagements pour des compétitions « Open internationales » devront être adressées par les présidents de clubs aux
présidents de ligues qui transmettront au président de la F.F.J.D.A.,
lequel fera connaître sa décision au président de club (formulaires
téléchargeables à partir du site fédéral).
ACTIVITÉS ENCADRÉES
2) Compétitions, résultant de sélection
Les engagements ne seront acceptés que s’ils sont établis sur fichiers
informatiques « logiciel fédéral ou site intranet » (pas de listes manuscrites, fax, téléphone...), adressés à la Fédération ou à ses organismes
déconcentrés.
Les engagements d’équipes ou d’individuels doivent être adressés aux
organismes territoriaux délégataires dans les temps sous les formes
demandées par ces derniers.
Les engagements devront parvenir aux responsables de l’échelon
supérieur au plus tard dix jours avant les championnats. Tout(e)
judoka ou équipe non engagé(e) ne pourra combattre.
GRADES
Nota : L’appartenance à une association judo est déterminée par la
licence F.F.J.D.A.
3) Changement de catégorie
Pour les compétitions sportives les combattants seniors ne pourront
participer que dans la catégorie de poids dans laquelle ils auront été
engagés par leur commission de sélection sur les documents officiels
appropriés.
Les benjamins, minimes, cadets, juniors masculins et féminins qui
auront pris du poids entre deux niveaux de compétition seront autorisés jusqu’au tirage au sort à monter de catégorie de poids (la
descente de catégorie est interdite), il en sera de même pour les
compétitions de loisirs seniors.
Pour les compétitions par équipes : se référer au tableau « formulaires
sportifs – tableau récapitulatif des contrôles d’engagement ».
DOJO
Les renseignements doivent être pris sur le passeport sportif : nom,
prénom, nationalité, grade, date de naissance et certificat médical,
mentionnant l’absence de contre indication à la pratique du judo ou
du judo-jujitsu en compétition. La date d’établissement du certificat
médical devra être portée de façon lisible. Les nom et fonction du
signataire attesteront ces renseignements.
L’engagement des compétiteurs au premier niveau de sélection se fait
par l’intermédiaire du club. Seul un représentant dûment mandaté par
le club peut procéder à l’inscription des membres de son association.
Les engagements se font selon le règlement en vigueur pour cette
compétition :
– soit directement sur place,
– soit par engagement préalable (extranet).
STATUTS F.F.J.D.A.
(*) attestation de dépôt de passeport
1) Premier niveau de compétition
4) Engagements aux compétitions internationales
Les engagements aux compétitions internationales se déroulant à
l’étranger, organisées par des fédérations nationales officielles affiliées
à la F.I.J., se feront par l’intermédiaire de la direction technique nationale de la F.F.J.D.A.
R.I. F.F.J.D.A.
Certificat médical : se référer au règlement intérieur de la F.F.J.D.A. –
annexe 7 – règlement médical – article 8
E - ACCOMPAGNEMENT
Chaque compétiteur mineur inscrit à une compétition officielle de la
F.F.J.D.A. doit être accompagné effectivement par un représentant
majeur pendant toute la durée de sa participation à la compétition.
Dans la mesure où des compétiteurs des deux sexes sont engagés, il
est recommandé de les faire accompagner par des représentants
majeurs des deux sexes.
Cet accompagnateur devra être en mesure de gérer toute difficulté
survenue lors de la compétition et être en possession des documents
nécessaires à l’établissement de toute déclaration éventuelle d’accident ou d’hospitalisation. Dans le cas où aucun représentant du club
ne pourrait se déplacer le jour de la compétition, le président peut
donner mandat à un adhérent majeur du club ou à une tierce personne
Code sportif
Page 2/16
ANNEXES R.I.
La preuve de la nationalité française pour le championnat de France
1re division individuel.
13
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
Passeport sportif ou attestation de dépôt de passeport (*) datant de
moins de huit ans et validé par deux timbres de licence F.F.J.D.A. dont
celui de l’année sportive en cours (cf. règlement intérieur).
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
C - CONDITIONS DE PARTICIPATION
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:41 - page 14
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
telle qu’un parent d’adhérent ou un représentant habilité d’un autre
club affilié.
F - TENUE DES COMBATTANTS
1) Règlement général
Les combattants porteront un judogi (tenue de judo) et une ceinture
blanche ou rouge, nouée au-dessus de la ceinture réglementaire.
Les combattants ou les membres de l’équipe nommés en premier
porteront la ceinture rouge et les seconds la ceinture blanche. Les
judogi seront conformes aux règles définies ci-après.
En ce qui concerne les dimensions réglementaires des judogi, une
tolérance devra être appliquée par les arbitres pour les catégories des
cadets, cadettes et les compétitions n’accédant pas au niveau national.
Les combattants doivent se munir d’une ceinture rouge personnelle.
TEXTES SPORTIFS
2) Les combattants devront se conformer
aux réglementations suivantes
Les combattants auront les ongles coupés courts et ne porteront
aucun objet métallique, plastique ou autre matière qui pourrait
blesser ou mettre en danger l’adversaire. Par objet métallique, plastique ou autre matière, on entend tout objet dur incorporé directement
ou indirectement dans les protections et qui pourrait causer une blessure, exemple : protège-tibia ou jambière avec des baleines. Nota : les
protèges dents sont autorisés.
Le fait de recouvrir d’une matière autocollante ou un autre objet dur ou
métallique, telle une bague, n’est pas considéré comme suffisant.
– tout combattant qui, de l’avis de l’arbitre et/ou des juges, a les
cheveux d’une longueur qui risque de gêner ou de nuire à l’autre
combattant, sera tenu de les fixer fermement à l’arrière de la tête,
– les maquillages, bijoux (bagues, piercing, etc.), couvre-chefs, gants,
chaussettes... sont interdits,
– les sous-vêtements ne doivent pas comporter d’armatures,
Tenue de judo (judogi)
Les combattants devront porter un judogi correspondant aux normes
suivantes :
a) Confectionné avec solidité, en coton ou matière similaire, en bon
état (sans accroc, ni déchirure).
b) De couleur blanche ou presque blanche (ou de couleur bleue pour
certaines compétitions de la F.I.J., de l’U.E.J. ou de la F.F.J.D.A.).
c) La veste devra être suffisamment longue pour couvrir les hanches
et suffisamment ample pour arriver aux mains lorsque les bras
sont tendus le long du corps. La veste sera suffisamment large
pour permettre de la croiser au niveau de la cage thoracique sur
au moins 20 cm. Le bas des manches de la veste doit arriver au
maximum à hauteur de l’articulation du poignet et au minimum à
5 cm au-dessus de celle-ci. Un espace de 10 à 15 cm (y compris
les bandages) devra séparer le bras sur toute la longueur de la
manche.
d) Les pantalons, vierges de tout marquage, seront suffisamment
longs pour couvrir les jambes et arriveront au maximum à l’articulation de la cheville et au minimum 5 cm au-dessus.
e) Une ceinture de 4 à 5 cm de large en fort tissu sera nouée pardessus la veste ; cette ceinture sera d’une couleur correspondant
au grade du combattant et sera nouée par un nœud plat au niveau
de la taille en faisant deux fois le tour de celle- ci. Les pans de la
ceinture seront d’une longueur de 20 à 30 cm. La ceinture devra
être suffisamment serrée pour éviter que la veste ne sorte de
celle-ci.
Nota : Les Judogi « Équipe de France » sont uniquement réservés aux
activités de « l’Équipe de France ».
– les féminines porteront sous la veste un maillot de corps long, blanc
ou presque blanc, à manches courtes, sans aucun marquage, maintenu dans le pantalon du judogi,
– seul le dossard officiel de la compétition à laquelle le judoka participe
est autorisé. Ce dernier devra être enlevé à l’issue de ladite compétition.
L’arbitre devra s’assurer de la propreté corporelle des combattants.
Quiconque se présentera avec un judogi sale devra aller le changer. En
cas de taches de sang sur le judogi, celui-ci devra être changé immédiatement. Si le combattant ne peut ou refuse de se conformer à cet
article, l’arbitre déclarera son adversaire gagnant par « Fusen-gachi »
(victoire par forfait).
3) Tenue et attitude des sportifs ou délégations
dans les lieux de compétitions
Pendant les compétitions, les combattant(e)s seront tenu(e)s de garder
à l’esprit que les arbitres dirigent la rencontre et d’accepter les décisions données par ceux-ci.
A l’issue de la rencontre, les combattant(e)s doivent conserver une
attitude digne quel que soit le résultat. Les manifestations de mauvaise
humeur ou les démonstrations de joie intempestives ne sont pas une
attitude digne de la part de judoka. L’observation de ces règles
élémentaires contribue à maintenir l’image de marque du judo à
laquelle nous devons tous être attachés.
Les dispositions ci-dessus énoncées concernant l’hygiène, la tenue
et la sécurité des judoka doivent être appliquées également hors
compétition.
G - MARQUAGE ET PUBLICITÉ
La publicité est autorisée à tous les niveaux de compétitions organisées par la F.F.J.D.A. et pour toutes les catégories d’âges. Elle doit
respecter les présentes dispositions, la réglementation en vigueur et
ne pourra faire mention d’un organisme politique, confessionnel, ou
sportif autre que la F.F.J.D.A. et ses organismes ou ses clubs affiliés.
Les marquages doivent être confectionnés dans un matériau ne
gênant en rien la pratique du judo (publicité et dossards).
1) Pour les judogi
a) Un écusson ou emblème de la structure fédérale ou du
club affilié que représente le sportif, d’une taille maximum de
100 cm2 qui doit s’inscrire dans un cadre de 10 cm 6 10 cm
maximum – est autorisé sur la poitrine côté gauche de la veste,
14
Code sportif
Page 3/16
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:41 - page 15
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
c) Publicité
Une bande de publicité identique des deux côtés de 25 cm 6 5 cm à
partir du col est admise, la marque du fabricant de 25 cm2 ou
5 cm 6 5 cm pourra figurer en bas à l’intérieur d’une des deux bandes.
Une publicité différente sur les deux manches de 10 cm 6 10 cm
pourra être apposée à 25 cm du col.
50 cm 6 50 cm. D’autre part, nous rappelons que, conformément à
la loi, il est interdit de faire apparaître, sous quelque forme que ce
soit, sur le lieu d’une manifestation sportive, le nom, la marque ou
l’emblème publicitaire des produits de tabac et de boissons alcoolisées ou le nom des producteurs, fabricants ou commerces de tabacs
ou de boissons alcoolisées. Sont également interdites, toutes formes
de publicités contraires aux statuts de la F.F.J.D.A. et à la morale
sportive.
H - ACCOMPAGNANT
Un accompagnant par combat ou par équipes de combattants sur le
bord du tapis dans les manifestations de la Fédération peut être autorisé selon les modalités précisées au règlement de compétition (cf.
formule de compétition).
ACTIVITÉS ENCADRÉES
b) Nom du combattant (ou nom court)
Le nom du combattant à partir des cadets (imprimé ou brodé...) peut
être placé au dos de la veste à 3 cm du bas du col en lettres de 7 cm,
réparties sur une longueur de 30 cm maximum (15 lettres maximums
ou moins). Pour les compétitions se déroulant sur le territoire français,
le nom du combattant concerné est toléré également sur le bas de la
veste du judogi et sur la ceinture.
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
Cet accompagnant participant à une activité fédérale doit être licencié
à la F.F.J.D.A. et être en possession de son passeport sportif.
Une équipe ne peut être accompagnée par un combattant de la
rencontre en cours.
Un accompagnant ne peut être remplacé par un autre accompagnant
pendant un combat, ou avant la fin de la rencontre en cours pour les
compétitions par équipes.
GRADES
Rôle et attitude
L’accompagnant devra être vêtu soit d’un survêtement complet, soit
en tenue civile correcte décente et appropriée (pas de judogi, pas de
short ou tenue estivale).
b) Publicité
Pour la publicité située au dessus et en dessous du marquage, les
lettres ne devront pas dépasser 7 cm de hauteur dans un espace de
10 cm de haut et 30 cm de large. Il n’existe pas de réglementation
internationale concernant les couleurs.
* En l’absence de dossard officiel, celui fourni par la F.F.J.D.A. pour le
championnat de France individuel 1re division sera admis (une seule
épaisseur) lors des championnats officiels, tournois labellisés... Il
devra être en parfait état et correctement cousu, à défaut il sera
retiré.
Chaque accompagnant effectue le salut au début et à la fin du combat.
DOJO
L’accompagnant doit avoir un comportement responsable et irréprochable, sachant que son rôle consiste uniquement à conseiller son
athlète.
Il doit intervenir uniquement auprès de son combattant, pas sur l’autre
combattant. Il ne doit exercer aucune pression sur les arbitres.
Il ne devra en aucun cas déranger le combat ou déroger au règlement.
En cas de faute grave un dossier sera transmis à la commission de
discipline compétente.
STATUTS F.F.J.D.A.
a) Identification
Pour le marquage du club, du département, de la ligue, de l’interrégion, du pays, du continent ou autre, structure dépendant de la
F.F.J.D.A. ou de la F.I.J., les lettres ne devront pas dépasser 11 cm en
hauteur.
Le port de couvre-chef est interdit (casquette, chapeau...).
Fonction
Le club a la possibilité d’accompagner dans les meilleures conditions
ses élèves pendant les combats lors des compétitions. Cet accompagnant doit être inscrit et validé auprès de l’organisation soit directement sur place avant le début de la manifestation soit par engagement
préalable. La réglementation du rôle et de la fonction de l’accompagnant doit être respectée.
Dans les cas où l’accompagnant ne respecterait pas la réglementation,
la procédure suivante est appliquée :
R.I. F.F.J.D.A.
Un dossard (aux dimensions suivantes : 30 cm 6 30 cm) fourni par les
organisateurs peut être apposé au dos de la veste à 14 cm environ
sous le bas du col. Il peut comporter deux types de marquage :
L’arbitre avertit une première fois l’accompagnant en effectuant le
geste de Shido sans annonce, dans sa direction et face à lui, et un
geste avec l’autre main (bras tendu légèrement plus haut que l’épaule)
l’index précisant « un avertissement ».
ANNEXES R.I.
L’enregistrement de cet avertissement est effectué par les commissaires sportifs.
Dans le cas d’un deuxième non respect des règles par le même
accompagnant durant le combat ou la compétition, l’arbitre avertira
pour la deuxième fois l’accompagnant suivant la procédure cidessous :
3) Pour le tatami de compétition
Le nom de la marque, le signe ou le logo du fabricant peuvent être
indiqués à deux emplacements différents sur la zone de sécurité des
tatamis. La surface de marquage ne doit pas excéder 2 fois
L’arbitre avertit l’accompagnant en effectuant le geste de Shido, sans
annonce, dans sa direction, et un geste avec l’autre main (geste de
matte, sans annonce) bras tendu signifiant stop, arrêt de la fonction
d’accompagnant.
Code sportif
Page 4/16
15
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
2) Dossard
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:41 - page 16
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
L’enregistrement de cette sanction est effectué par les commissaires
sportifs. L’information de cette sanction est immédiatement faite au
responsable de la manifestation. Ce dernier est chargé de diffuser
cette information afin que l’accompagnant sanctionné soit suspendu
de son rôle.
Le tirage au sort commencé, aucun nom ne pourra être ajouté sur les
listes des engagés présents.
A l’issue du tirage au sort, aucune réclamation ne sera prise en considération. Aucune exception ne sera admise.
b) Éloignement
Il est important de préciser que suivant la gravité du non respect de la
réglementation du rôle et de la fonction de l’accompagnant, l’arbitre
peut appliquer directement cette deuxième procédure.
Les deux finalistes de la compétition de l’année précédente seront
éloignés.
A ce deuxième avertissement ou à cette application directe, l’accompagnant devra immédiatement et sans commentaire quitter la
chaise, sortir du court de compétition, arrêter sa fonction d’accompagnant dans le combat en cours et pour la suite de la journée de
compétition.
Au niveau district ou départemental : les ressortissants d’un même
club doivent, dans la mesure du possible, être éloignés au maximum.
Des têtes de série pourront être établies par le comité responsable des
engagements (commission de sélection).
Au niveau régional : les ressortissants d’un même département
doivent être éloignés au maximum.
Au niveau interrégional : les ressortissants d’une même région doivent
être éloignés au maximum. La commission sportive d’interrégion se
réserve le droit de désigner des têtes de série et d’éloigner certains
combattants en fonction d’impératifs majeurs.
I - SURFACE D’ÉVOLUTION
1) Cadets et plus âgés
a) L’aire de combat
Il est autorisé d’organiser des rencontres sur des aires de combat au
minimum de 6 m 6 6 m et au maximum de 10 m 6 10 m.
Au niveau national : les ressortissants d’une même région ou d’une
même interrégion doivent être éloignés au maximum.
3) Formule de compétition (officiels et tournois labellisés)
b) Surface de sécurité
La surface de sécurité est au minimum de 3 m autour de l’aire de
combat et de 3 m entre deux aires de combat.
2) Minimes et plus jeunes
– moins de 8 combattants : poule(s) ou poules et tableau final
– 8 combattants à 16 combattants : tableaux double repêchage ou
poule et tableaux double repêchage
– 17 à 64 combattants : tableaux double repêchage ou poules et
tableau final
a) Surface de compétition
Il est autorisé d’organiser des rencontres sur des aires de combat de
5 m 6 5 m.
b) Surface de sécurité
Une surface de sécurité de 2 m de largeur est autorisée tout autour
des surfaces de combat.
Nota : le nombre de poules doit être obligatoirement un multiple de
deux.
– plus de 64 combattants : tableaux sans repêchage ou poules et
tableau final
Comptabilisation de l’avantage décisif
– Poule et équipes : 1 point
– Individuel en tableau : 1 point
J - ORGANISATION
1) Pesées et contrôles
4) Attribution des résultats
La durée de la pesée officielle sera précisée par circulaire pour chaque
compétition. Les combattants devront être au poids à la fin du temps
imparti à la pesée. Si des balances de contrôle sont mises à disposition
des combattant(e)s pendant la durée officielle, une seule pesée officielle peut être appliquée.
K - TEMPS DE COMBAT
Le contrôle des passeports judo validés et des certificats médicaux
sera effectué en même temps.
Aucune tolérance ne poids ne sera admise.
Les combattant(e)s seront pesé(e)s en sous-vêtements (voire nu(e)s si
les conditions l’imposent) dans un local aménagé à cet effet.
Les ateliers de pesée ne sont pas mixtes (combattants et commissaires
sportifs). Leurs accès sont réservés uniquement aux athlètes et à
l’organisation.
La pesée aura lieu le jour de la compétition sauf autorisation exceptionnelle délivrée par la F.F.J.D.A.
Les appareils-photos, caméras vidéo et téléphones portables sont
interdits dans la salle de pesée.
2) Tirage au sort
a) Modalités
Seuls les combattants ayant effectué au moins un combat se verront
remettre une médaille de classement. Pour les catégories à un seul
participant, les organisateurs remettront une médaille de participation.
Le chronométrage aura lieu en temps réel. Le temps des combats
devra être conforme à la réglementation.
En individuel et en équipes, le temps de récupération pour un combattant sera au moins égal à 10 mn entre deux combats (règles F.I.J.)
Rappel règlement d’arbitrage : Un combattant non présent après
3 appels consécutifs effectués à une minute d’intervalle, est considéré
« forfait » pour le combat.
L - SURVEILLANCE ET CONTRÔLES MÉDICAUX
1) Organisation des secours
Les moyens humains et matériels à mettre en œuvre sont adaptés
selon l’importance de la manifestation (nombre et âge des compétiteurs, nombre de spectateurs, type de locaux, etc.).
Dans tous les cas, l’organisateur de toute compétition prévoit :
Le tirage au sort doit être effectué au lieu et date précisés par circulaire
et devant les délégués.
Seuls les noms des combattants confirmés par le responsable et
possédant les pièces nécessaires seront tirés au sort.
16
TEXTES SPORTIFS
– un nécessaire médical de premier secours à un emplacement spécifique près des surfaces de compétition et si possible à l’abri des
regards du public en vue des premiers soins à apporter en cas
d’accident,
Code sportif
Page 5/16
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:41 - page 17
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
ACTIVITÉS ENCADRÉES
Ces contrôles sont effectués à l’initiative de l’Agence Française de
Lutte contre le Dopage ou de la DTN de la F.F.J.D.A. ou suivant les
textes en vigueur. Les prélèvements ou analyses sont réalisés sous le
contrôle effectif des personnes mandatées par le l’Agence Française
de Lutte contre le Dopage et n’appartenant pas à l’organisation fédérale (suivant la procédure prévue au règlement de la F.I.J.). Les prélèvements sont cependant effectués en présence d’un membre de la
F.F.J.D.A. mandaté par l’Exécutif Fédéral.
GRADES
Ces contrôles peuvent être effectués sous la forme de prélèvements
d’urine ou nécessitant une technique invasive (prélèvements de sang,
d’ongles, de cheveux). Tout prélèvement invasif ne peut être effectué
sur un sportif mineur ou majeur protégé qu’au vu d’une autorisation
écrite d’une personne investie de l’autorité parentale ou du représentant légal. L’absence d’une telle autorisation serait considéré comme
un refus de se soumettre aux mesures de contrôle et sanctionnée
comme tel.
DOJO
En cas de contrôle positif, le combattant concerné est informé personnellement par lettre recommandée avec accusé de réception de
la F.F.J.D.A. Il a la possibilité de demander une contre-expertise par
examen du deuxième flacon de prélèvement. Il doit pour cela en faire
la demande expresse par lettre recommandée avec accusé de réception adressée au président de la F.F.J.D.A.
La demande de contre-expertise doit être faîte par le combattant incriminé dès réception de la lettre recommandée l’informant de la positivité du contrôle et au maximum dans les cinq jours qui suivent la
réception.
STATUTS F.F.J.D.A.
b) Pour les catégories d’âges cadets et au dessus
L’arbitre peut appeler le médecin pour examiner un combattant dans
les cas où une blessure à la tête ou au rachis cervical survient suite à
une chute brutale ou chaque fois que l’arbitre a des doutes raisonnables quant à la survenue d’une blessure.
Dans ce cas le médecin examine le combattant dans le temps le plus
court possible, indiquant à l’arbitre que le combattant peut ou non
continuer le combat ou la compétition.
Le combattant peut demander à l’arbitre une intervention médicale,
mais dans ce cas le combat est terminé et l’adversaire gagne.
Le médecin peut aussi demander à intervenir auprès d’un combattant,
mais dans ce cas le combat est terminé et l’adversaire est déclaré
vainqueur.
Toute nécessité de soins immédiats sur le tatami entraîne la perte du
combat pour le blessé excepté pour une assistance médicale brève
(ongle cassé à couper, aide à la récupération suite à la contusion du
scrotum et pour un saignement).
Tout saignement doit être arrêté et isolé. Des saignements peuvent
être traités à plusieurs reprises mais si le même site de saignement
doit être traité plus de deux fois le combattant perd. Il en est de même
si le saignement ne peut pas être contenu et isolé.
En l’absence de médecin, mais en présence d’auxiliaires médicaux
(kinésithérapeute, infirmier), l’arbitre le(s) sollicite et, en accord avec
ses juges, prend la décision de la poursuite ou non du combat afin de
protéger la santé du combattant.
En l’absence de médecin et d’auxiliaires médicaux, l’arbitre, en accord
avec ses juges, prend la décision de la poursuite ou non du combat par
le judoka, afin de protéger la santé du combattant.
En cas d’évacuation d’un judoka mineur vers un centre de secours,
celui-ci doit être accompagné par un représentant majeur.
La commission médicale rappelle l’importance de la tenue des
combattants, comme il est indiqué dans les règlements techniques
du judo français. En particulier les combattants doivent avoir les
ongles coupés courts et ne pas porter d’objet métallique, plastique
ou autre matière qui pourrait blesser ou mettre en danger l’adversaire
(les protège-dents sont autorisés).
Pour des raisons de sécurité, aucun judoka ne peut porter d’orthèse ou
de prothèse externe lors des compétitions.
La présence d’un cathéter souple sous-cutané sur l’abdomen, obligatoirement protégé par un bouchon occlusif et recouvert par un pansement non adhérent au dispositif peut être autorisé (Sont interdits toute
canule en métal, tubulure, pompe d’injection ou tout autre dispositif).
Des contrôles antidopages intéressant les sportifs susceptibles de
participer ou de se préparer à une manifestation sportive organisée
par une fédération agréée ou autorisé par une fédération délégataire
ou à une manifestation sportive internationale peuvent être réalisés à
tout moment et plus particulièrement à l’occasion des compétitions
officielles du judo-jujitsu et des fédérations affinitaires, multisports,
scolaires et universitaires.
Dans tous les cas, l’examen de contre-expertise doit être effectué dans
les 90 jours qui suivent la date du prélèvement.
Si un combattant est contrôlé positif lors d’une compétition par
équipes, seul celui-ci sera sanctionné et l’équipe complète sera
déclassée de la compétition concernée.
Sont considérés comme ayant été trouvés positifs les combattants qui
ont refusé de se soumettre au contrôle.
Les entraîneurs, directeurs sportifs et toutes personnes qui auraient
contribué directement ou indirectement au dopage sont passibles des
mêmes sanctions disciplinaires.
R.I. F.F.J.D.A.
a) Pour les catégories d’âges minimes et en dessous
A la demande de l’arbitre, le médecin peut examiner et soigner rapidement pendant le combat sans entraîner la perte du combat.
2) Contrôle antidopage
Tout litige doit être soumis à la commission de discipline fédérale.
M - QUOTAS DE PARTICIPATION
1) Définition
ANNEXES R.I.
En cas de blessure lors d’un combat :
La propreté corporelle du combattant, de la tenue et de l’équipement
sportif est indispensable.
« Le quota de participation » est le nombre d’athlètes qui, suite à une
sélection, peut représenter à l’échelon supérieur de compétition, la
structure à laquelle elle s’est effectuée.
2) Généralités
En règle générale, pour participer à une épreuve, les équipes ou individuels devront avoir participé aux épreuves éliminatoires du niveau
inférieur (sauf les hors quota).
Code sportif
Page 6/16
17
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
– un téléphone accessible avec affichage à proximité des numéros
d’appel du SAMU, des pompiers, du médecin et du responsable de
la salle ou du club de l’hôpital et de l’ambulance,
– une personne autorisée à intervenir sur le tatami, notamment pour
des blessures minimes de type ongles cassés, saignements, etc.,
– d’informer les arbitres de la présence ou non de médecins et/ou
d’auxiliaires médicaux.
Il est recommandé de prévoir la présence d’un médecin lors des
compétitions et d’établir avec le(s) médecin(s) un contrat de surveillance pour la compétition.
En quel que cas que ce soit, celui-ci peut prendre toute décision de
motif médical concernant la participation ou la poursuite de la compétition par un compétiteur. Il indique cette décision à l’arbitre et à
l’organisateur.
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:41 - page 18
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
3) D.O.M.-T.O.M.
Sélection directe du national
Les judoka appartenant aux D.O.M. et aux T.O.M. pourront participer
aux championnats et coupes de France sans passer par la phase
éliminatoire interrégionale, sur présentation par le président de leur
ligue, après accord préalable du D.T.N. (sauf s’il existe des éliminatoires spécifiques d’interrégions).
Les athlètes bénéficiant d’une sélection au niveau national peuvent
combattre à un échelon inférieur. Dans ce cas, ils perdent le bénéfice
de leur sélection au niveau national. Les sélectionnés directs au
national bénéficient du remboursement FND.
4) Définition des quotas
Quota club : c’est le nombre d’équipes ou de combattants du club
engagé pour participer aux épreuves départementales, voire régionales ou interrégionales.
Quota départemental : c’est le nombre d’équipes ou de combattants du département qualifié pour l’étape régionale.
Quota régional : c’est le nombre d’équipes ou de combattants de la
région qualifiée pour le niveau interrégional ou national.
Quota interrégional : c’est le nombre d’équipes ou de combattants
de l’interrégion qualifiée pour le niveau national.
5) Quota des compétitions individuelles
– échelon « départemental » : le nombre des combattants présentés par les clubs est illimité (sauf dans le cas d’organisation de
compétitions en districts ; dans ce cas, se référer au barème fixé
pour chaque comité départemental),
– échelon « régional » : selon barème fixé pour chaque ligue régionale,
– échelons « interrégional » et « national » : barème envoyé aux
ligues en début de saison.
Nota : Commissions de sélections décentralisées : si le nombre de
sélectionné(e)s et la formule de sélection ne permettent pas de
dégager les meilleur(e)s pour l’échelon supérieur, les commissions
de sélections auront liberté de proposer une formule de compétition
adaptée.
6) Quota des compétitions par équipes de clubs
et remplaçants en équipes de clubs
– En règle générale, une équipe maximum par club, sauf cas particuliers indiqués dans le recueil des règlements sportifs.
– Sauf cas contraire indiqué dans le recueil des règlements spécifiques, un second combattant est autorisé par catégorie d’âge et
de poids (non remboursé au titre du FND).
7) Hors quota (Définition)
Aucun remboursement fédéral ne sera effectué pour les hors quotas
au titre du F.N.D. (fond national de déplacement).
Les hors quotas ne sont autorisés qu’à titre tout à fait exceptionnel.
Ces demandes exceptionnelles peuvent être adressées par les ligues
ou les interrégions avec les pièces justificatives, au DTN de la F.F.J.D.A.
Elles devront parvenir au plus tard dix jours avant la date des championnats concernés. Passé ce délai, elles seront refusées et retournées aux organismes intéressés (formulaires téléchargeables à partir
du site fédéral).
Dans certaines conditions, une équipe peut être qualifiée hors quota
national si un combattant est sélectionné en équipe de France pour
des tournois internationaux, à l’exception du : Tournoi de Paris Ile de
France, du Tournoi de France Juniors, des Championnats d’Europe
Seniors, Juniors, Cadets (équipes ou individuels), du Championnat du
Monde Seniors, Juniors et des Jeux Olympiques.
À TITRE EXCEPTIONNEL à la demande des responsables des Pôles, les
judoka juniors et seniors inscrits dans leur structure peuvent être
exemptés des phases départementales des compétitions individuelles.
Ils doivent dans ce cas faire une demande de qualification auprès de
leur commission sportive avant la phase concernée.
18
TEXTES SPORTIFS
8) Quotas des ligues et 1/2 finales des championnats
de France
a) Définition
Un quota est le nombre de sportifs de ligues qualifiés pour le niveau
supérieur.
Les quotas régionaux et interrégionaux seront réajustés tous les ans en
tenant compte du nombre de licenciés au 31 août de l’année précédente et communiqués à chaque ligue en début de saison.
b) Règles d’attribution
Le quota attribué à chaque ligue ou comité totalise toutes les catégories de poids.
9) Forfait
Tout forfait non excusé en temps utile (de combattants ou d’équipes
ayant obtenu leur qualification officielle) pourra amener les comités
directeurs concernés à prendre des sanctions, suspensions...
N - CLASSEMENT DES COMBATTANTS
1) Classement F.F.J.D.A. des combattants 1re Division
Une liste est établie sous l’autorité du Directeur Technique National
chaque saison. Celle-ci sera réactualisée à l’issue du championnat
individuel 1re division, de la liste de classement de la Fédération Internationale « Ranking List », des championnats d’Europe des – 23 ans,
des 1/2 finales seniors, des championnats de France juniors et du
championnat individuel 2e division.
À la suite de résultats sportifs internationaux significatifs, ou pour
raisons médicales établies, cette liste pourra éventuellement être enrichie par le Directeur Technique National de quelques individualités.
2) Liste ministérielle
Critères d’attribution de la qualité de sportif de haut niveau : les
critères de classement sont déterminés par décret ministériel.
O - RELATION GRADE CHAMPIONNAT
(Annexe 3 du règlement de la Commission Spécialisée des Dan et
Grades Équivalents de la F.F.J.D.A.)
1) Définition
La Commission spécialisée des dan et grades équivalents de la F.F.J.D.A.
donne la possibilité aux compétiteurs, masculins et féminins, à partir de
la ceinture marron, avec l’accord de leur professeur, de comptabiliser
sur leur passeport Judo, Jujitsu, les WAZA-ARI et IPPON marqués.
Ces points seront comptés pour le passage au grade supérieur et
s’ajouteront éventuellement à ceux acquis en test d’efficacité-combat.
Cette mesure est valable pour les grades « compétition ».
Les points ne pourront être comptabilisés pour l’accession au grade
supérieur qu’après la date d’homologation du grade précédent, dans
les mêmes conditions que pour les animations sportives organisées
pour les tests d’efficacité-combat.
Cette décision s’applique aux compétitions individuelles suivantes
avec l’accord de la CSDGE.
Code sportif
Page 7/16
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:41 - page 19
Règles du cumul de points
– en une seule fois : 44 points minimum avec au moins cinq victoires
consécutives par Ippon et Waza-Ari
– ou 100 ou 120 points par addition des points marqués dans les
diverses épreuves en fonction du grade postulé
4) Administratif
Un délégué du C.O.R.G. devra assister aux manifestations où la relation
grade championnat est applicable, afin de permettre aux participants
de comptabiliser sur leur passeport judo les points acquis.
Les points acquis seront comptabilisés pour l’accession au grade supérieur dès lors que le grade inférieur est homologué. Consulter les
règlements en vigueur concernant les quotas et dan pour toute précision complémentaire.
R - AUTORISATION D’ORGANISATION DE COMPÉTITION
DE TOURNOI OU D’ACTIVITÉ ENCADRÉE
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
L’autorisation d’organisation d’un Tournoi ne peut être accordée à un
club que s’il remplit les conditions suivantes :
– le Président de la ligue concernée doit donner un avis favorable.
– les clubs français participants doivent être affiliés à la F.F.J.D.A. ou à
une fédération ayant signé un protocole d’accord avec celle-ci.
– le règlement doit être en accord avec les règles techniques du Judo
Français et avec le Code Sportif de la F.F.J.D.A.
ACTIVITÉS ENCADRÉES
– les athlètes de haut niveau de la F.F.J.D.A. doivent avoir l’accord du
Président de la ligue et du Directeur Technique National pour pouvoir
participer à la manifestation.
Se reporter au formulaire téléchargeable à partir du site fédéral.
S - AUTORISATION D’ORGANISATION DE TOURNOIS
INTERNATIONAUX PAR LES CLUBS DE JUDO
GRADES
L’autorisation d’organisation d’un tournoi international ne peut être
accordée à un club que s’il remplit les conditions suivantes :
– le Président de la ligue concernée doit donner un avis favorable,
– les clubs français doivent être affiliés à la F.F.J.D.A. ou à une fédération ayant signé un protocole d’accord avec celle-ci,
– les clubs étrangers invités doivent être affiliés à une fédération, ellemême affiliée à la F.I.J. (la F.F.J.D.A. peut faire des vérifications si la
liste des clubs concernés lui est communiquée),
DOJO
– le règlement de la compétition doit être en accord avec les règles
édictées par le code sportif de la F.F.J.D.A.
– les athlètes de haut niveau de la F.F.J.D.A. doivent avoir l’accord du
Président de la ligue et du Directeur Technique National pour pouvoir
participer à la manifestation.
Se reporter au formulaire téléchargeable à partir du site fédéral.
T - COMPÉTITIONS ET TOURNOIS DONNANT LIEU
À LA DISTRIBUTION DE PRIMES OU DE PRIX
STATUTS F.F.J.D.A.
Seuls seront comptabilisés les Waza-Ari (sept points) et Ippon (dix
points).
Les points seront comptabilisés uniquement sur grades équivalent ou
supérieur.
Les pénalités ne seront pas prises en compte pour l’attribution de points.
Remarque : en cas d’abandon lors d’une compétition, les résultats qui
ont précédé cet abandon sont pris en compte pour la relation grade
championnat.
Se reporter au formulaire téléchargeable à partir du site fédéral.
De nombreuses compétitions et de nombreux tournois de judo
sont organisés sur le territoire français par des clubs, départements,
régions ou partenaires privés. Une pratique de distribution de primes
et de prix lors de ces tournées semble se développer.
L’arrêté du ministère chargé des sports du 25 juin 2003 limite à une
valeur de 3 000 e (total cumulé en nature ou en espèces) la libre
organisation de cette pratique. Au-delà de cette somme une autorisation doit être demandée à la fédération au moins 3 mois avant la date
de la manifestation.
R.I. F.F.J.D.A.
3) Attributions de points
Q - AUTORISATION DE CHANGEMENT DE CLUB,
PÔLES ESPOIRS, CLASSES SPORTIVES JUDO
La F.F.J.D.A. propose de donner cette autorisation aux conditions
suivantes :
1) Règles techniques
ANNEXES R.I.
– Championnat de France individuel cadets-cadettes (uniquement
pour le 1er dan)
– Coupe de France individuelle cadets-cadettes (uniquement pour le
1er dan)
– Critérium national individuel cadets-cadettes (uniquement pour le
1er dan)
– Championnat de France individuel juniors
– Coupe de France Juniors
– Coupe de France individuelle Seniors
– Championnats de France individuels 1re et 2e division
Pour les sept points ci-dessus : à tous les échelons de sélection y
compris les districts.
– Tournois labellisés A Juniors et Seniors
– Tournois labellisés « Master » (Vétérans)
– Tournois labellisés ayant obtenu l’attribution de la relation grade
championnat
– Compétitions de loisirs appliquant la relation grade championnat
(cf. règlement des compétitions de loisirs).
– Championnats nationaux des Fédérations multisports, affinitaires,
scolaires et universitaires agréées (niveau national uniquement), les
Championnats régionaux de la F.S.G.T. et interrégionaux de la
F.F.S.U. et le Challenge National de l’Union Sportive des Cheminots
de France ayant fait l’objet d’une autorisation de bénéficier de la
relation grades-championnats par la C.S.D.G.E. de la F.F.J.D.A.
Remarque : Les cadets 3e année participant à des compétitions juniors
appliquant la relation grade championnat peuvent comptabiliser des
points pour le 1er et le 2e dan.
Respect strict des règles techniques de la F.F.J.D.A.
P - AUTORISATION EXCEPTIONNELLE DE CHANGEMENT
DE CLUB
2) Organisation
Rappel des conditions
Changement d’emploi ou mutation professionnelle, changement de
situation de famille occasionnant un déménagement (changement de
DEPARTEMENT uniquement)
Se reporter au formulaire téléchargeable à partir du site fédéral.
Cahier des charges d’organisation du niveau d’un championnat national
(qualité des arbitres, commissaires sportifs, du matériel technique...).
3) Âge
Seules les manifestations réservées aux athlètes ayant au moins 18 ans
révolus pourront donner lieu à distribution de primes en espèces.
Code sportif
Page 8/16
19
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
2) Tableau des compétitions
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:41 - page 20
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
Les tournois intéressant les catégories d’âges plus jeunes devront
respecter la réglementation générale (plafond de 3 000 e) et ne
donner que des prix en nature.
modifie pas son déplacement, l’arbitre pourra alors le sanctionner s’il
sort volontairement.
– Situation d’annonce d’avantage ou de pénalité
4) Compétitions par équipes
Pour ce type de compétitions les clubs, par l’intermédiaire de leur
représentant officiel à la manifestation, seront seuls autorisés à bénéficier des primes et prix mis au concours de la manifestation.
5) Calendrier
Les manifestations primées en espèces devront être organisées dans
des périodes précises déterminées par la F.F.J.D.A. en mars précédant
la saison d’organisation.
Tous les tournois inscrits avant le mois de mai pourront être inscrits au
calendrier officiel de la ligue concernée.
U - RÈGLES D’ARBITRAGE
1) Règles d’arbitrage de la F.I.J.
Les règles d’arbitrage de la F.I.J., les changements et harmonisations
sont consultables sur le site internet F.F.J.D.A.
2) Arbitrage des personnes handicapées
Les judokas handicapés qui s’inscrivent aux différents niveaux des
compétitions officielles F.F.J.D.A. doivent en respecter les règles administratives et techniques. Ils peuvent bénéficier des règles d’arbitrage
adaptées qui prennent en compte leur handicap.
a) Handicap visuel
Le judoka demandant l’application de ces règles doit lors de l’inscription auprès du responsable de compétition avoir en plus du certificat
habituel de non contre indication à la pratique du Judo en compétition,
un certificat de l’ophtalmologiste certifiant qu’il a une acuité visuelle
inférieure à 1/10e au meilleur œil avec correction et/ou un champ
visuel inférieur à 20 et mentionnant l’absence de contre-indication
d’ordre ophtalmologique à la pratique du judo en compétition.
– Situation d’avantage : L’arbitre annonce l’avantage au cours de l’action
(oral et gestuel) en précisant la couleur du combattant bénéficiaire.
– Situation de pénalité : L’arbitre après le Matte, annonce la pénalité
(oral et gestuel) en précisant la couleur du combattant sanctionné.
– Situation d’annulation : L’arbitre en plus de l’annonce gestuelle,
annoncera oralement l’annulation.
b) Handicap auditif
Les judokas demandant à bénéficier de ces règles doivent avoir en plus
du certificat habituel de non contre indication à la pratique du Judo en
compétition, un certificat de l’oto-rhino-laryngologiste certifiant que le
judoka a une audition diminuée d’au moins 55 dB en moyenne
sur l’ensemble des fréquences à chaque oreille et mentionnant
l’absence de contre-indication d’ordre auditif à la pratique du judo
en compétition.
Les appareils auditifs sont interdits pendant les combats.
– Inscription : Lors de l’inscription, on veillera à faire noter sur le
tableau de compétition la nature du handicap, afin de pouvoir
faire prévenir suffisamment à l’avance le combattant lorsqu’il est
appelé pour combattre.
– Arbitrage : L’arbitre veillera à se placer dans le champ visuel du
judoka sourd pour que celui ci puisse prendre connaissance des
gestes habituels de la réglementation valide, et devra communiquer par les gestes suivants dans les cas ci-dessous :
– Début de combat – hajime
L’arbitre articulera correctement les 3 syllabes HA-JI-ME en regardant
le judoka sourd.
Le hajime sera complété par le geste de rapprocher les paumes de
main l’une vers l’autre.
– Fin de combat – Sore made
Le port des lunettes est interdit pendant les combats.
Geste inversé de hajime les paumes de mains tournées vers les
judokas.
Position et fonction de l’arbitre et des juges
– Situation d’arrêt de combat – Matte
Le juge est chargé d’accompagner le combattant à sa place dans la
zone de compétition (au début et à la fin du combat), d’abord à l’extérieur de celle ci, puis à sa place de départ pour le salut de son adversaire. Il rejoindra alors sa place sur la chaise à l’angle de la surface de
compétition.
Le Matte sera complété par l’arbitre qui tapera deux fois sur le haut
du dos du judoka sourd dans le cas ou le judoka sourd continue à
combattre.
L’arbitre est chargé d’accompagner et de placer le combattant selon
la procédure décrite ci après, au début du combat et après chaque
rupture de contact avec son adversaire (après chaque Matte).
– Début de combat
Le judoka pourra s’il le souhaite, prendre la garde fondamentale
installée avant le hajimé, ainsi qu’après chaque rupture complète du
Kumi Kata. L’arbitre l’accompagnera pour le situer et prendre ce kumi
kata installé.
– Sorties de tapis
Les sorties de tapis ne seront pas comptabilisées pour les DEUX
judokas, sauf si les sorties sont volontaires et répétées pour le
voyant ou de façon manifestement intentionnelle, pour le judoka qui
a demandé à bénéficier de l’adaptation.
L’arbitre central annoncera l’ancien terme d’arbitrage « JOGAÎ » lorsque
les combattants se trouveront sur la zone rouge. L’arbitre veillera à se
trouver dos au centre du tapis lors de cette annonce, afin de donner un
bon repère d’orientation au judoka bénéficiaire. Si ce dernier ne
20
TEXTES SPORTIFS
– Situation de contrôle au sol
Dans toutes les situations au sol, l’arbitre devra pouvoir intervenir par
un contact gestuel sur le combattant sourd réalisant un étranglement
ou une clé de bras.
Osaekomi : tout en maintenant le geste, l’arbitre devra obligatoirement
saisir le regard du combattant sourd et s’assurer qu’il a bien été vu par
celui ci.
Toketa : Idem osaekomi
– Situation d’annonce d’avantage ou de pénalité
– Situation d’avantage : L’arbitre annonce l’avantage au cours de
l’action (oral et gestuel) et précisera après le Matte en désignant
gestuellement la couleur du judoka qui vient de marquer l’avantage
– Situation de pénalité : Pas de procédure particulière car donnée
après un Matte.
Pour raison de sécurité, le juge pourra exceptionnellement intervenir
en cas de danger, dans le cas où il serait mieux placé que l’arbitre pour
le faire.
c) Handicap visuel et auditif
Pour les judokas atteints de surdité cécité (sourds/aveugles), l’arbitre
utilisera la procédure suivante :
Code sportif
Page 9/16
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 21
– 1 fois pour le premier,
– 2 fois pour le 2e Shido,
– 3 fois pour le 3e Shido.
– Quand la pénalité est donnée à l’adversaire :
L’arbitre fera la même opération et tracera ensuite l’avantage acquis
sur sa paume.
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
d) Handicap d’un membre supérieur
ACTIVITÉS ENCADRÉES
Dans le cas d’une amputation du membre supérieur, pour pouvoir
participer aux compétitions F.F.J.D.A. et pour des raisons de faisabilité,
celle-ci ne devra pas se situer au dessus du coude. Dans ces cas là, la
longueur de la manche, et ceci quelque soit le niveau de l’amputation,
devra respecter la réglementation en cours, à savoir 5 cm au dessus
de l’extrémité du membre restant. Les règles d’arbitrages seront les
mêmes, à charge pour l’arbitre d’adapter la règle de saisie non
conforme en fonction de l’esprit du combattant.
e) Handicap d’un membre supérieur ou inférieur
Pour des raisons de sécurité, aucun judoka ne pourra porter d’orthèse
ou de prothèse externe lors des compétitions.
f) Handicap mental
Pas de réglementation particulière.
Code sportif
Page 10/16
21
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
ANNEXES R.I.
R.I. F.F.J.D.A.
STATUTS F.F.J.D.A.
DOJO
GRADES
– Situation d’avantage
L’arbitre tracera l’initiale de l’avantage marqué sur la paume du
combattant :
Y pour un yuko, W pour un waza ari, I pour un ippon. Quand il/elle a
obtenu l’avantage :
– L’arbitre tracera le signe correspondant à l’avantage marqué sur la
paume de l’athlète, puis dirigera la paume vers la poitrine de l’athlète.
– Quand la valeur est attribuée à l’autre combattant :
L’arbitre utilisera la même procédure, et quand il aura tracé la valeur
sur la paume, il l’a dirigera vers l’autre combattant.
– Situation de pénalité
– SHIDO :
Pour donner la sanction, après avoir fait le geste conventionnel (moulinette) et annoncé la couleur du combattant, l’arbitre s’approchera du
combattant sanctionné, l’obligera à tendre son bras vers l’avant,
paume vers le bas, et à l’aide de ses deux index, il les tournera l’un
autour de l’autre en frottant la paume de la main tendue du combattant.
– Quand la pénalité est donnée au combattant :
L’arbitre suivra la même procédure que ci-dessus, et tapotera le dos
de la main du combattant :
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 22
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES SPORTIFS
COMMENT DEVENIR ARBITRE
1 - PRÉALABLE
3 - FORMATION PARTICULIÈRE
Le secteur de l’arbitrage doit être compris comme faisant partie intégrante de l’activité de pratique du judo jujitsu et cela dès le club.
Pour les jeunes ou moins jeunes, être présents sur et autour des
tatamis dans un rôle actif et engagé, reste une source de motivation
affirmée.
Il est possible de vivre le judo dans l’arbitrage en accédant à des
responsabilités, du club jusqu’au niveau international :
– commissaire sportif
– arbitre
– formateur de commissaire sportif
– évaluateur
– instructeur
Par l’arbitrage, le judoka obtient les requis et participe activement à la
représentativité de son club.
a) Population concernée
2 - CONDITIONS GÉNÉRALES
1) Sportifs de haut niveau
Les judoka garçons ou filles de haut niveau classés internationaux et
ayant participé à des sélections internationales dans l’équipe de
France senior.
2) Cadres F.F.J.D.A. et enseignants BEES
La Direction Technique Nationale, les entraîneurs nationaux, les
conseillers techniques régionaux et départementaux de la F.F.J.D.A.,
tous les enseignants de clubs.
3) Athlètes régionaux
Les judoka, filles ou garçons, compétiteurs classés au niveau régional
et inter régional, ainsi que toutes personnes qui sont inscrites dans les
formations suivantes :
– sections sportives,
Quel que soit son niveau sportif, le judoka, garçon ou fille, peut suivre
une formation pour évoluer dans l’arbitrage, sous réserve des conditions suivantes :
– Pour les filles et les garçons : être licencié, Benjamin(e)s, avoir le
grade de ceinture verte minimum et être arbitre de club.
– pôles France et Espoirs + IRFEJ,
a) Inscriptions
b) Inscriptions
Le candidat doit s’inscrire par l’intermédiaire de son professeur au
niveau de département.
Le candidat doit s’inscrire auprès du responsable de la commission
d’arbitrage de son département ou de sa ligue.
b) Cycle de formation
Cycle de formation et Examens
Le candidat doit assister aux séances d’arbitrage et participer à l’arbitrage suivant les convocations proposées par le département.
22
Cette formation est exceptionnelle ; elle s’adresse à trois catégories de
pratiquants :
– écoles régionales des cadres,
– centres de formation continue et modulaire,
– stages sportifs régionaux interrégionaux, nationaux masculins et
féminins.
Les programmes de formation au niveau des écoles d’arbitrage départementales et régionales sont établis par la C.N.A.
Les examens théoriques et pratiques sont organisés sous forme :
c) Examens
a – d’examen de constat de niveau
Après avoir suivi les cours et une bonne pratique, le candidat pourra
être présenté aux différents examens qui prouveront sa compétence.
b – de test d’évaluation de compétences
c – de contrôle continu sous forme de participation à des modules
d’arbitrage
Code sportif
Page 11/16
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 23
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
c) Exceptionnel
La commission nationale d’arbitrage se réserve l’étude de tout dossier particulier.
Conditions de participation aux examens d’arbitres (sauf dérogation exceptionnelle de la C.N.A.)
Âge minimum
maximum
Grade minimum
Arbitre club
Benjamin
Ceinture verte
À l’initiative de l’enseignant
Clubs et interclubs
Pendant les cours et/ou à
l’initiative de l’enseignant
Départemental
16 ans
1er Dan
1 an d’arbitre stagiaire
Avoir arbitré de
préférence des
compétitions de loisirs
1 par an suivi pédagogique lors des compétitions par un formateur
départemental ou tuteur
arbitre
Régional
17 ans
1er Dan minimum 1 an au minimum de
département
Toutes les compétitions
départementales +
compétitions de loisirs
2 par an (1 en département + 1 en région) suivi
pédagogique lors des
compétitions par tuteur
ou par un formateur
départemental et régional
Interrégional
19 ans
65 ans
2e Dan minimum
National
22 ans
65 ans
2e Dan
Continental B
28 ans
65 ans
2e Dan
règlement FIJ
International A
28 ans
65 ans
3e Dan
2 ans minimum de région Avoir arbitré en compétitions départementales et
régionales
suivi pédagogique lors
des compétitions par le
formateur régional ou
tuteur arbitre
1 an minimum
d’interrégion
Toutes les compétitions
départementales
régionales et inter
régionales et tournois
labellisés
1/an minimum suivi
pédagogique lors
des compétitions par le
formateur national ou
tuteur arbitre
classement par la CNA
Championnats de France
Suivi pédagogique
par la CNA
ACTIVITÉS ENCADRÉES
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
Stages
nombre – niveau
GRADES
Compétition
DOJO
Temps de formation
Code sportif
Page 12/16
23
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
ANNEXES R.I.
R.I. F.F.J.D.A.
STATUTS F.F.J.D.A.
sur proposition de la CNA Championnats de France Classement UEJ
et de l’UEJ
Chpts d’Europe Seniors et
tournois internationaux
catégories A
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 24
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES SPORTIFS
CONTENU DE L’EXAMEN POUR L’ACCESSION AU TITRE
D’ARBITRE
sauf dérogation exceptionnelle de la C.N.A.
Titre
Lieu
Durée
Club
CLUB
À l’initiative
de l’enseignant
Départemental
DÉPARTEMENT
Régional
Épreuves
Résultat
Gestion du combat
Les valeurs
Les gestes et annonces
Tenue et attitude
Enseignant ou représentant
1 journée
ou modules
A l’initiative de l’école départementale
d’arbitrage
Validé par le comité
RÉGION
1 journée
ou modules
A l’initiative de l’école régionale d’arbitrage
Validé par la ligue
Interrégional
National
National
décentralisé
dans les
interrégions
1 journée
ou 2 journées
Continental
CONTINENTAL
2 journées
International
INTERNATIONAL
2 à 3 journées
A l’initiative de la C.N.A. selon les candidatures Validé par la C.N.A.
présentées par les I.R.F.E.J.J.
Épreuve théorique (entretien)
Épreuve pratique
Sur décision du jury de l’U.E.J.
Épreuve pratique
Sur décision du jury de la F.I.J.
COMMENT DEVENIR COMMISSAIRE SPORTIF
1 - PRÉALABLE
Un grand nombre de judoka sont attirés par les activités du secteur
arbitral. Etre présent autour des tatamis, dans un rôle actif intéresse un
grand nombre de pratiquants. La prise de responsabilités et l’animation
directe sont des facteurs de motivation pour des judoka entreprenants.
La Commission Nationale d’Arbitrage insiste auprès des dirigeants, des
cadres techniques, des enseignants, sur la nécessité d’informer les
judoka garçons ou filles, sur les possibilités qui leur sont offertes
pour intégrer le corps arbitral. Au-delà de l’information nous devons
sensibiliser les judoka sur l’importance de faire partie du corps arbitral
pour :
– l’obtention des requis, grades
– participer activement à la vie de leur club
– la connaissance des règles du jeu « le judo jujitsu »
– l’accès aux responsabilités
être licencié(e), au minimum Benjamin(e), ceinture jaune et commissaire sportif de club.
a) Inscriptions
Le candidat doit s’inscrire par l’intermédiaire de son professeur au
niveau départemental.
b) Cycle de formation
Le candidat doit assister aux séances d’arbitrage, de formation et
participer à la tenue des tables suivant les convocations proposées
par le département.
c) Examens
Après avoir suivi les cours et une bonne pratique, le candidat sera
présenté aux différents examens qui prouveront sa compétence.
3 - RENSEIGNEMENTS
2 - CONDITIONS GÉNÉRALES
Quel que soit son niveau sportif, le judoka, garçon ou fille, peut suivre
une formation pour évoluer dans l’arbitrage départemental, sous
réserve des conditions suivantes :
Pour les garçons et les filles :
24
Auprès des O.T.D.
Formateurs départementaux d’arbitrage
Coupe du jeune arbitre
Infos UV1
Infos dans Pôles France et Pôles Espoirs
Code sportif
Page 13/16
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 25
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
Niveau
Âge
souhaité
Grade
souhaité
Temps de
formation
Stages
Club
Benjamin
Ceinture
jaune
À l’initiative
des
professeurs
À l’initiative
des
professeurs
Département
Benjamin
Ceinture
orange
modules
niveau
– Utilisation de la sonorisation
département – Faire un repêchage
(soit 6 heures) – Suivi de tableau
– Gestion de la table en relation avec le responsable de la
manifestation
– Information sur le déroulement d’un tirage au sort
– Coordonnateur ou responsable de la formation
Région
Minime
Ceinture verte
niveau
régional
niveau
– 1 en département + 2 en région
régional
– Utilisation de la sonorisation
(soit 6 heures) – Faire un repêchage
– Suivi de tableau
– Gestion de la table en relation avec le responsable de la
manifestation,
– Information sur le déroulement d’un tirage au sort
– Coordonnateur ou responsable de la formation
Interrégion
Cadet
Ceinture
marron
1 an de
niveau
interrégional
National
Junior
Senior
1er dan
2 ans au
niveau
national
Application pratique et connaissance
ACTIVITÉS ENCADRÉES
Organisation et tenue des poules
Les gestes de l’arbitre
Attitude
etc. à l’initiative de l’enseignant
GRADES
–
–
–
–
DOJO
1 stage
ou module
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
CONDITIONS D’ACCESSION AUX DIFFÉRENTS TITRES
DE COMMISSAIRES SPORTIFS
– 2 manifestations en région + 2 en département,
– Gestion d’une manifestation départementale et régionale
– Bonne connaissance de l’arbitrage, être du niveau départemental
STATUTS F.F.J.D.A.
1 stage en I.R. – Activité en Département, Région, Interrégion
avec sélection – Gestion des manifestations I.R.
– Très bonne connaissance de l’arbitrage, être du niveau
régional
Code sportif
Page 14/16
25
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
ANNEXES R.I.
R.I. F.F.J.D.A.
Sauf dérogation accordée par la C.N.A.
Les commissaires sportifs nationaux doivent participer au niveau des structures interrégionales, régionales, départementales voire district.
Tous les commissaires sportifs doivent être licenciés F.F.J.D.A.
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 26
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES SPORTIFS
TABLEAU RÉCAPITULATIF DES CONTRÔLES D’ENGAGEMENTS
Saison sportive 2015 (du 01.01.2015 au 31.12.2015)
ANNEE DE NAISSANCE
SENIORS
JUNIORS
CADET(TE)S
MINIMES
BENJAMIN(E)S
94 et avant
95-96-97
98-99-00
01-02
03-04
Masculins
– 60 – 66 – 73
– 81 – 90 – 100
+ 100
Masculins
– 55 – 60 – 66
– 73 – 81 – 90
– 100 + 100
Masculins
– 46 – 50 – 55
– 60 – 66 – 73
– 81 – 90 + 90
Féminines
– 48
– 52 – 57 – 63
– 70 – 78 + 78
Féminines
– 44 – 48
– 52 – 57 – 63
– 70 – 78 + 78
Féminines
– 40 – 44
– 48 – 52 – 57
– 63 – 70 + 70
Masculins
Masculins
– 34 – 38 – 42 – 46 – 30 – 34 – 38 – 42
– 50 – 55 – 60
– 46 – 50 – 55
– 66 – 73 + 73
– 60 – 66 + 66
CATEGORIES DE POIDS
Féminines
– 32 – 36 – 40
– 44 – 48 – 52
– 57 – 63 + 63
PASSEPORT
DE – 8 ANS
Une tolérance de validité jusqu’au 31 décembre de la saison est accordée
pour les passeports de plus de 8 ans dans la saison
CERTIFICAT
MEDICAL
Datant de moins d’un an au jour de la compétition,
mentionnant l’absence de contre-indication à la pratique du Judo, Jujitsu, en compétition
LICENCE
COMPETITIONS
INDIVIDUELLES
ET PAR EQUIPES
2 années de licence F.F.J.D.A., dont celle de l’année en cours
NATIONALITE
COMPETITIONS
INDIVIDUELLES
FRANCAISE et ETRANGERE sauf Championnat de France Individuel 1re Division
(étranger non autorisé)
NATIONALITE
COMPETITIONS
PAR EQUIPES
SURCLASSEMENT D’AGE
EQUIPES ET INDIVIDUELS
Equipes
SURCLASSEMENT
DE POIDS
Individuels
SENIORS -JUNIORS - CADETS
1 ETRANGER PAR EQUIPE
tel que défini par le code sportif
SENIORS
/
JUNIORS
OUI
OUI
CADET(TE)S
NON
MINIMES
NON
NON
NON
GRADES
VERTE
ORANGE
RELATION
GRADE/CHAMPIONNAT
OUI
AUTRES CATEGORIES
D’AGES
POUSSIN(E)S
2005-2006
Code sportif
Page 15/16
JAUNE/
ORANGE
NON
7 combats maximum dans une même journée
VETERANS
1984 et avant
BENJAMIN(E)S
NON
NON
NON
NOMBRE DE COMBATS
MAXIMUM
26
Féminines
– 36 – 40 – 44
– 48 – 52 – 57
– 63 – 70 + 70
6 combats
maximum dans
une même journée
lors des animations
MINI-POUSSIN(E)S
2007-2008
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 27
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
DOCUMENTS
Règles techniques du judo français
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
LISTE DES DOCUMENTS ET FORMULAIRES
TÉLÉCHARGEABLES SUR LE SITE INTERNET FÉDÉRAL
www.ffjudo.com
– Tournoi des petits tigres - Tora - No - Ko - Taï - Kaï
Dans ce texte sont exposées les règles techniques applicables par tous
(fédérations affinitaires, multisports, scolaires et universitaires)
– Bordereau d’engagements aux compétitions « d’expression technique » judo-jujitsu
– Convention de double appartenance
GRADES
– Formulaire type d’inscription aux examens des grades compétitions
– Formulaire type d’inscription aux examens du 1er au 4e dan « expression technique »
GRADES
– Formulaire type de candidature à la prestation du grade de 5e dan
judo-jujitsu
– Dossier de candidature au 6e dan judo-jujitsu
– Dossier de candidature pour toute demande au grade supérieur judo
jujitsu à titre exceptionnel
Code sportif
Page 16/16
27
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
ANNEXES R.I.
R.I. F.F.J.D.A.
STATUTS F.F.J.D.A.
DOJO
– Bordereau d’engagement aux compétitions par équipes
– Bordereau d’engagement aux compétitions individuelles (réservé au
1er niveau d’engagement)
– Fiche type pour des compétitions par équipes
– Demande de qualification hors quota
– Demande de participation aux compétitions open se déroulant à
l’étranger
– Tournois – compétitions – activités encadrées organisés par les clubs
– Tournois internationaux organisés par les clubs
– Autorisation exceptionnelle de changement de club
– Changement de club des licenciés en pôle France, pôle espoirs,
classe sportive judo
ACTIVITÉS ENCADRÉES
– Attestation sur l’honneur pour les étrangers participants aux compétitions organisées par la F.F.J.D.A.
FORMULAIRES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 28
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES SPORTIFS
Règlement des compétitions sportives
CHAMPIONNAT DE FRANCE INDIVIDUEL 1re DIVISION
1 - DÉFINITION
Le championnat de France individuel 1re division est le championnat
déterminant pour les sélections internationales. C’est la compétition
nationale de référence du plus haut niveau.
Il permet de dégager une élite qui représentera la France dans les
compétitions internationales et de décerner « le » titre de champion
de France (un par catégorie de poids).
Les athlètes sélectionnés pour participer au championnat de France
1re division font partie du très haut niveau sportif du judo français (Ils
déterminent le classement des 32 premiers(ères) français(es) par catégorie de poids).
2 - SEXE : féminin et masculin
3 - ANNÉES DE NAISSANCE : juniors et seniors (cf. tableau récapitulatif des contrôles d’engagements)
4 - NATIONALITÉ : française exigée
5 - GRADES – LICENCE – PASSEPORT – CERTIFICAT MÉDICAL
– Ceinture verte minimum,
– Deux années de licence F.F.J.D.A., dont celle de l’année en cours,
– Passeport de moins de 8 ans (une tolérance de validité jusqu’au
31 août de la saison est accordée),
– Certificat médical obligatoire mentionnant l’absence de contre-indication à la pratique du Judo, Jujitsu, en compétition datant de moins
d’un an au jour de la compétition
– le podium du Championnat de France Junior,
– les qualifiés des 1/2 Finales Seniors,
– le podium du Championnat d’Europe Junior,
– le podium du Championnat du Monde Junior.
Exceptionnellement, pour des raisons sportives, le Directeur Technique National peut qualifier « hors quota » des combattant(e)s supplémentaires.
7 - CATÉGORIES DE POIDS
Pas de surclassement de poids possible.
Féminines : – 48 kg ; – 52 kg ; – 57 kg ; – 63 kg ; – 70 kg ; – 78 kg ;
+ 78 kg
Masculins : – 60 kg ; – 66 kg ; – 73 kg ; – 81 kg ; – 90 kg ; – 100 kg ;
+ 100 kg
8 - ARBITRAGE
Règles d’arbitrage de la F.I.J. et de la F.F.J.D.A. (sur site internet
F.F.J.D.A.)
Judogi bleu et blanc obligatoires.
9 - TEMPS DU COMBAT : Féminines : 4 minutes ; Masculins :
5 minutes
Avantage décisif
Récupération : dix minutes obligatoires entre deux combats
10 - FORMULE DE COMPÉTITION
Tableau à double repêchage
6 - PARTICIPANTS
Seuls sont autorisés à participer par catégorie :
– les six premiers de l’année précédente,
– les judoka dont le classement 3 semaines avant le Championnat est
inférieur ou égal à : 22 pour les masculins et 14 pour les féminines
sur la liste de classement de la F.I.J. (système de la qualification
olympique),
– les judoka médaillés au dernier Championnat d’Europe des moins de
23 ans,
28
11 - ÉPREUVE DE SÉLECTION ET ENGAGEMENT
Internationale (Ranking List : liste de classement FIJ), Nationale et sur
sélection à partir des 1/2 finales.
Confirmation de l’engagement obligatoire via le site intranet FFJDA
sous la responsabilité du club d’appartenance du sélectionné. Les
combattants non confirmés seront retirés du tirage au sort.
12 - RELATION GRADE CHAMPIONNAT : OUI
Règlement des compétitions sportives
Page 1/9
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 29
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
Règlement des compétitions sportives
7 - CATÉGORIES DE POIDS
Le championnat de France par équipes 1re division regroupe les
36 « premiers » clubs français.
Il permet de décerner « le » titre de champion de France et qualifie pour
le Championnat d’Europe des clubs. Il permet de classer chaque année
les 18 premiers clubs français au niveau national.
– Féminines : – 52 kg ; – 57 kg ; – 63 kg ; – 70 kg ; + 70 kg
– Masculins : – 66 kg ; – 73 kg ; – 81 kg ; – 90 kg ; + 90 kg
Les combattants seront engagés dans la catégorie de poids dans
laquelle ils auront été pesés (pas de surclassement de poids lors de
l’engagement).
2 - SEXE : féminin et masculin
8 - ARBITRAGE
tulatif des contrôles d’engagements)
4 - NATIONALITÉ : française, 1 étranger autorisé par équipe, telle
que définie dans le code sportif.
Règles d’arbitrage de la F.I.J. et de la F.F.J.D.A. (sur site internet
F.F.J.D.A.)
Judogi bleu et blanc obligatoires.
Lors d’une rencontre, dans le cas où la victoire est acquise, les
accompagnants pourront faire combattre « des judoka n’apparaissant
pas sur la feuille de rencontre » en respectant le point 7 dudit règlement.
GRADES
3 - ANNÉES DE NAISSANCE : juniors et seniors (cf. tableau récapi-
ACTIVITÉS ENCADRÉES
1 - DÉFINITION
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
CHAMPIONNAT DE FRANCE PAR ÉQUIPES DE CLUBS
1re DIVISION
5 - GRADES – LICENCE – PASSEPORT – CERTIFICAT MÉDICAL 9 - TEMPS DU COMBAT :
– Certificat médical obligatoire mentionnant l’absence de contre-indication à la pratique du Judo, Jujitsu, en compétition datant de moins
d’un an au jour de la compétition.
6 - PARTICIPANTS
Une équipe maximum par club (18 premiers du championnat de
France 1re division par équipes de l’année précédente et les
18 premiers du championnat de France 2e division par équipes) est
autorisée à participer (composée de 3 combattants minimum pour les
hommes et 3 pour les femmes). Le responsable du club aura pour
seule obligation de présenter à la table officielle la liste des combattants avant chaque tour de compétition. Les équipes peuvent inscrire
dans chaque catégorie de poids deux équipier(e)s. Le responsable du
club peut faire combattre à chacun des tours l’un ou l’autre des équipier(e)s dans sa catégorie de poids ou celle immédiatement supérieure.
Double appartenance
Tableau avec double repêchage au Huitième de Finale et épreuve de
maintien.
Epreuve de maintien : L’épreuve de maintien permet aux équipes
n’ayant pas atteint les huitièmes de finale de se confronter dans un
demi-tableau sans repêchage. Les deux équipes victorieuses de
chaque demi-tableau restent en première division.
Pour le salut, les équipes se présentent dans l’ordre des catégories de
poids. L’ordre des rencontres est défini par tirage au sort pour toute la
journée à l’issue du tirage au sort du Championnat.
11 - PRINCIPES D’ÉLOIGNEMENT
Les 16 équipes du championnat de France par équipes 1re Division de
la saison précédente.
12 - CHAMPIONNAT D’EUROPE DES CLUBS
Le championnat de référence pour la sélection au championnat
d’Europe des clubs est celui situé juste avant la date d’inscription
auprès de l’U.E.J.
Règlement des compétitions sportives
Page 2/9
29
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
ANNEXES R.I.
Se référer au Code Sportif – C) Conditions de participation – 2) Compétitions par équipes de clubs.
10 - FORMULE DE COMPÉTITION
DOJO
– Passeport de moins de 8 ans (une tolérance de validité jusqu’au
31 août de la saison est accordée).
STATUTS F.F.J.D.A.
– Deux années de licence F.F.J.D.A. dont celle de l’année en cours.
R.I. F.F.J.D.A.
– Ceinture verte minimum.
Féminines : 4 minutes ; Masculins :
5 minutes
Avantage décisif
Récupération : dix minutes obligatoires entre deux combats.
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 30
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES SPORTIFS
Règlement des compétitions sportives
CHAMPIONNAT DE FRANCE PAR ÉQUIPES DE CLUBS
2e DIVISION
1 - DÉFINITION
7 - CATÉGORIES DE POIDS
Le championnat de France 2e division permet aux clubs de se
confronter afin d’accéder au Championnat de France 1re Division.
Masculins : – 66 kg ; – 73 kg ; – 81 kg ; – 90 kg ; + 90 kg
Féminins : – 52 kg ; – 57 kg ; – 63 kg ; – 70 kg ; + 70 kg
Les combattants seront engagés dans la catégorie de poids dans
laquelle ils auront été pesés (pas de surclassement de poids lors de
l’engagement).
2 - SEXE : féminin et masculin
3 - ANNÉES DE NAISSANCE : juniors et seniors (cf. tableau récapitulatif des contrôles d’engagements)
4 - NATIONALITÉ : française, 1 étranger autorisé par équipe telle que
définie dans le code sportif.
8 - ARBITRAGE
Règles d’arbitrage de la F.I.J. et de la F.F.J.D.A. (sur site internet
F.F.J.D.A.)
Chaque participant doit se munir d’une ceinture rouge personnelle.
5 - GRADES – LICENCE – PASSEPORT – CERTIFICAT MÉDICAL
– Ceinture verte minimum.
– Deux années de licence F.F.J.D.A. dont celle de l’année en cours.
– Passeport de moins de 8 ans (une tolérance de validité jusqu’au
31 août est accordée)
– Certificat médical obligatoire mentionnant l’absence de contre-indication à la pratique du Judo, Jujitsu, en compétition datant de moins
d’un an.
9 - TEMPS DU COMBAT
Féminines : 4 minutes ; Masculins :
5 minutes
Avantage décisif
10 - FORMULES DE COMPÉTITION
6 - PARTICIPANTS
Deux équipes maximum par club sont autorisées à participer au niveau
régional. Une équipe maximum par club est autorisée à participer au
niveau National. Les équipes sont composées de 3 combattants
minimum – 5 maximum. Le responsable du club aura pour seule obligation de présenter à la table officielle la liste des combattants avant
chaque tour de compétition Les équipes peuvent inscrire dans chaque
catégorie de poids deux équipiers (le deuxième équipier est à la charge
du club).
Le responsable du club peut faire combattre à chacun des tours l’un ou
l’autre des équipiers dans sa catégorie de poids ou celle immédiatement supérieure. Il est interdit de « permuter » les combattants de deux
équipes d’un même club lors de compétitions se déroulant sur une
même journée.
Les clubs classés 1re division par équipes de clubs (16 premiers clubs
sélectionnés en 1re division par équipes pour le championnat de la
saison suivante) ne peuvent participer.
Double appartenance
Se référer au Code Sportif – C) Conditions de participation – 2) Compétitions par équipes de clubs.
30
Lors d’une rencontre, dans le cas où la victoire est acquise, les
accompagnants pourront faire combattre « des judoka n’apparaissant
pas sur la feuille de rencontre » en respectant le point 7 dudit règlement.
Double repêchage au huitième de finale et épreuve de qualification.
Epreuve de qualification : l’épreuve de qualification permet aux
équipes n’ayant pas atteint les huitièmes de finale de se confronter,
dans un demi tableau sans repêchage. Les deux équipes victorieuses
de chaque demi tableau accèdent au Championnat de France
1re Division par équipes de clubs première.
Pour le salut, les équipes se présentent dans l’ordre des catégories de
poids. L’ordre des rencontres est défini par tirage au sort pour toute la
journée à l’issue du tirage au sort du Championnat.
11 - ÉPREUVES DE SÉLECTION
Départementale sur engagement
Régionale sur sélection départementale ou engagement
Nationale sur sélection régionale.
12 - PRINCIPES D’ÉLOIGNEMENT
Les équipes ayant participé au championnat de France 1re division par
équipes de clubs de la saison précédente.
Règlement des compétitions sportives
Page 3/9
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 31
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
Règlement des compétitions sportives
7 - CATÉGORIES DE POIDS
Le championnat de France individuel juniors permet aux jeunes de
moins de 21 ans, de se sélectionner pour les compétitions internationales de leur catégorie d’âge.
Féminines : – 44 Kg ; – 48 kg ; – 52 kg ; – 57 kg ; – 63 kg ; – 70 kg ;
– 78 kg ; + 78 kg
Masculins : – 55 kg ; – 60 kg ; – 66 kg ; – 73 kg ; – 81 kg ; – 90 kg ;
– 100 kg ; + 100 kg
Nota : Les athlètes qui auront changé de poids entre deux niveaux de
sélection seront autorisés jusqu’au tirage au sort à combattre dans la
catégorie supérieure (descente de poids non autorisée).
Le championnat de France est décisif pour les sélections internationales.
Il permet de décerner le titre de champion de France juniors, il détermine le classement des 32 premiers juniors.
ACTIVITÉS ENCADRÉES
1 - DÉFINITION
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
CHAMPIONNAT DE FRANCE INDIVIDUEL JUNIORS
8 - ARBITRAGE
2 - SEXE : féminin et masculin
3 - ANNÉES DE NAISSANCE : Cadets 3e année et juniors (cf. tableau
récapitulatif des contrôles d’engagements)
Règles d’arbitrage de la F.I.J. et de la F.F.J.D.A. (sur site internet
F.F.J.D.A.)
Chaque participant doit se munir d’une ceinture rouge personnelle.
4 - NATIONALITÉ : française et étrangère telle que définie dans le 9 - TEMPS DU COMBAT : Féminines et Masculins 4 minutes
– Ceinture verte minimum
– Deux années de licence F.F.J.D.A., dont celle de l’année en cours.
– Passeport de moins de 8 ans (une tolérance de validité jusqu’au
31 août de la saison est accordée)
– Certificat médical obligatoire mentionnant l’absence de contre-indication à la pratique du Judo, Jujitsu, en compétition datant de moins
d’un an au jour de la compétition.
6 - PARTICIPANTS
10 - FORMULE DE COMPÉTITION
Cf. code sportif – Paragraphe J – Organisation – 3/ Formule de Compétition
11 - ÉPREUVES DE QUALIFICATION
. Départementale sur engagement des clubs
DOJO
5 - GRADES – LICENCE – PASSEPORT – CERTIFICAT MÉDICAL
GRADES
Avantage décisif
Récupération : dix minutes obligatoires entre deux combats
code sportif
. 1/2 finale
les juniors qualifiés au championnat de France junior de l’année N-1
non classés dans les quatre premiers
les judoka qualifiés par les comités en fonction des quotas
– les podiums du championnat de France juniors N-1
ANNEXES R.I.
R.I. F.F.J.D.A.
STATUTS F.F.J.D.A.
12 - RELATION GRADE CHAMPIONNAT : OUI
Règlement des compétitions sportives
Page 4/9
31
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
– les qualifiés des 1/2 finales juniors
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 32
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES SPORTIFS
Règlement des compétitions sportives
CHAMPIONNAT DE FRANCE PAR ÉQUIPES
DE CLUBS JUNIORS
1 - DÉFINITION
Le championnat de France par équipes de clubs juniors constitue une
compétition nationale destinée à montrer le dynamisme des associations. Cette compétition sportive, sans la phase des 1\2 finale est un
brassage national qualitativement important, ouvert au plus grand
nombre où chaque ligue régionale est représentée.
Il détermine le classement des 32 premières équipes de clubs juniors.
2 - SEXE : masculin et féminin
3 - ANNÉES DE NAISSANCE : Cadets 3e année et juniors (cf. tableau
récapitulatif des contrôles d’engagements)
Il est interdit de « permuter » les combattants de deux équipes d’un
même club lors de compétitions se déroulant sur une même journée.
Double appartenance
Se référer au Code Sportif – C) Conditions de participation – 2) Compétitions par équipes de clubs.
7 - CATÉGORIES DE POIDS
Masculins : – 60 kg ; – 66 kg ; – 73 kg ; – 81 kg ; + 81 kg
Féminines : – 52 kg ; – 57 kg ; – 63 kg ; – 70 kg ; + 70 kg
Les combattants seront engagés dans la catégorie de poids dans
laquelle ils auront été pesés (pas de surclassement de poids lors de
l’engagement).
4 - NATIONALITÉ : française, 1 étranger autorisé par équipe telle que 8 - ARBITRAGE
définie dans le code sportif
5 - GRADES – LICENCE – PASSEPORT – CERTIFICAT MÉDICAL
– Ceinture verte minimum.
– Deux années de licence F.F.J.D.A., dont celle de l’année en cours
– Passeport de moins de 8 ans (une tolérance de validité jusqu’au
31 août de la saison en cours est accordée).
– Certificat médical obligatoire mentionnant l’absence de contre-indication à la pratique du Judo, Jujitsu, en compétition datant de moins
d’un an au jour de la compétition.
6 - PARTICIPANTS
Deux équipes maximum par club sont autorisées à participer (les
équipes sont composées de 3 combattants minimum).
Le responsable du club aura pour seule obligation de présenter à la
table officielle une liste de 3 à 5 combattants avant chaque tour de
compétition. Les équipes peuvent inscrire dans chaque catégorie de
poids deux équipiers (le deuxième équipier est à la charge du club).
Le responsable du club peut faire combattre à chacun des tours l’un ou
l’autre des équipiers dans sa catégorie de poids ou celle immédiatement supérieure ; le dernier combattant doit dans tous les cas peser
plus de 81 kg, la dernière combattante doit peser plus de 70 kg.
32
Règles d’arbitrage de la F.I.J. et de la F.F.J.D.A. (sur site internet
F.F.J.D.A.)
Chaque participant doit se munir d’une ceinture rouge personnelle.
Lors d’une rencontre, dans le cas où la victoire est acquise, les
accompagnants pourront faire combattre « des judoka n’apparaissant
pas sur la feuille de rencontre » en respectant le point 7 dudit règlement.
9 - TEMPS DU COMBAT : 4 minutes
Avantage décisif
10 - FORMULES DE COMPÉTITION
Cf. code sportif – Paragraphe J – Organisation – 3/ Formule de Compétition
Pour le salut, les équipes se présentent dans l’ordre des catégories de
poids
L’ordre des rencontres est défini par tirage au sort pour toute la
journée à l’issue du tirage au sort du Championnat.
11 - ÉPREUVES DE SÉLECTION
Départementale sur engagement
Régionale sur engagement départemental
Nationale sur sélection régionale
Règlement des compétitions sportives
Page 5/9
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 33
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
Règlement des compétitions sportives
CHAMPIONNAT DE FRANCE INDIVIDUEL CADETS-CADETTES
TROPHÉE « LCL »
Un brassage quantitativement important doit motiver le plus grand
nombre pour la compétition et s’inscrit dans une stratégie à long
terme : la performance internationale senior.
Il permet de décerner le titre de champion de France.
Il détermine le classement des 40 premiers et permet aux jeunes de
moins de 18 ans, de se sélectionner pour les compétitions internationales.
2 - SEXE : féminin et masculin
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
Le Championnat de France Cadets/Cadettes trophée « LCL » permet
aux judoka de s’exprimer en s’affrontant au niveau national.
Nota : Les athlètes qui auront changé de poids entre deux niveaux de
sélection seront autorisés – jusqu’au tirage au sort – à combattre dans
la catégorie supérieure (descente de poids non autorisée).
7 - ARBITRAGE
Règles d’arbitrage de la F.I.J. et de la F.F.J.D.A. (sur site internet
F.F.J.D.A.)
Chaque participant doit se munir d’une ceinture rouge personnelle.
ACTIVITÉS ENCADRÉES
1 - DÉFINITION
8 - TEMPS DU COMBAT : Féminines et Masculins 4 minutes
Avantage décisif
Récupération : 10 minutes entre deux combats
3 - ANNÉES DE NAISSANCE : cadets/cadettes (cf. tableau récapi- 9 - FORMULE DE COMPÉTITION
4 - NATIONALITÉ : française et étrangère telle que définie dans le
Cf. code sportif – Paragraphe J – Organisation – 3/ Formule de Compétition
Accompagnant autorisé
GRADES
tulatif des contrôles d’engagements)
code sportif
10 - PARTICIPANTS
5 - GRADES – LICENCE – PASSEPORT – CERTIFICAT MÉDICAL
. les podiums des championnats de France cadets/cadettes de
l’année N-1
– Deux années de licence F.F.J.D.A., dont celle de l’année en cours.
– Passeport de moins de 8 ans (une tolérance de validité jusqu’au
31 août de la saison est accordée).
– Certificat médical obligatoire mentionnant l’absence de contre-indication à la pratique du Judo, Jujitsu, en compétition datant de moins
d’un an au jour de la compétition.
. les finalistes et les judoka classés deux fois troisième lors des demiDOJO
– Ceinture verte minimum.
finales organisées hors comité Ile de France
. les quatre premiers judoka de la 1/2 finale organisée par le comité Ile
de France
11 - ÉPREUVES DE QUALIFICATION
STATUTS F.F.J.D.A.
. Départementale sur engagement des clubs
. 1/2 finale : sur sélection départementale :
6 - CATÉGORIES DE POIDS
Pas de surclassement de poids possible.
Masculins : – 46 kg ; – 50 kg ; – 55 kg ; – 60 kg ; – 66 kg ; – 73 kg ;
– 81 kg ; – 90 kg ; + 90 kg
12 - RELATION GRADE CHAMPIONNAT :
Oui (uniquement
1er dan)
Règlement des compétitions sportives
Page 6/9
33
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
ANNEXES R.I.
R.I. F.F.J.D.A.
Féminines : – 40 kg ; – 44 kg ; – 48 kg ; – 52 kg ; – 57 kg ; – 63 kg ;
– 70 kg ; + 70 kg
les cadets qualifiés au championnat de France cadets de
l’année N-1 non classés dans les quatre premiers
les judoka qualifiés par les comités en fonction des quotas
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 34
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES SPORTIFS
Règlement des compétitions sportives
CHAMPIONNAT DE FRANCE PAR ÉQUIPES
DE CLUBS CADETS-CADETTES
1 - DÉFINITION
7 - CATÉGORIES DE POIDS
Le Championnat de France par équipes de clubs cadets-cadettes
permet aux clubs formateurs de jeunes talents de s’exprimer au
niveau national. Cette compétition sportive sans 1/2 finale du championnat de France est un brassage national qualitativement important
ouvert au plus grand nombre où chaque ligue régionale est représentée.
Masculins : – 55 kg ; – 60 kg ; – 66 kg ; – 73 kg ; + 73 kg
2 - SEXE : masculin et féminin
8 - ARBITRAGE
3 - ANNÉES DE NAISSANCE : cadets-cadettes (cf. tableau récapi-
Règles d’arbitrage de la F.I.J. et de la F.F.J.D.A. (sur site internet
F.F.J.D.A.)
tulatif des contrôles d’engagements)
Féminines : – 48 kg ; – 52 kg ; – 57 kg ; – 63 kg ; + 63 kg
Les combattants seront engagés dans la catégorie de poids dans
laquelle ils auront été pesés.
Chaque participant doit se munir d’une ceinture rouge personnelle.
Chaque participant doit se munir d’une ceinture rouge personnelle.
4 - NATIONALITÉ : française, 1 étranger autorisé par équipe telle que
définie dans le code sportif
Lors d’une rencontre, dans le cas où la victoire est acquise, les
accompagnants pourront faire combattre « des judoka n’apparaissant
pas sur la feuille de rencontre » en respectant le point 7 dudit règlement.
5 - GRADES – LICENCE – PASSEPORT – CERTIFICAT MÉDICAL
– Ceinture verte minimum.
– Deux années de licence F.F.J.D.A. dont celle de l’année en cours.
– Passeport de moins de 8 ans (une tolérance de validité jusqu’au
31 août de la saison en cours est accordée).
– Certificat médical obligatoire mentionnant l’absence de contre-indication à la pratique du Judo, Jujitsu, en compétition datant de moins
d’un an au jour de la compétition.
10 - FORMULE DE COMPÉTITION
Cf. code sportif – Paragraphe J – Organisation – 3/ Formule de Compétition
Pour le salut, les équipes se présentent dans l’ordre des catégories de
poids.
6 - PARTICIPANTS
Deux équipes maximum par club sont autorisées à participer (les
équipes sont composées de 3 combattants minimum). Il est autorisé
2 équipiers par catégorie de poids. Il est interdit de « permuter » les
combattants de deux équipes d’un même club (ou association) lors de
compétitions se déroulant sur une même journée.
Double appartenance
Se référer au code sportif – C conditions de participation – Compétitions par équipes de clubs.
34
9 - TEMPS DU COMBAT : 3 minutes
Avantage décisif
L’ordre des rencontres est défini par tirage au sort pour toute la
journée à l’issue du tirage au sort du Championnat.
11 - ÉPREUVES DE SÉLECTION
Départementale sur engagement
Régionale sur sélection départementale
Nationale sur sélection régionale
Règlement des compétitions sportives
Page 7/9
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 35
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
Règlement des compétitions sportives
1 - DÉFINITION
8 - ÉPREUVES DE SÉLECTION
L’activité « défense » du Judo-Jujitsu s’exprime en compétition au
travers de confrontations techniques. Le Jujitsu est une des composantes de notre discipline. Il la complète et en est une facette indissociable. C’est un des éléments forts du système éducatif qui fait du
Judo-Jujitsu un puissant système d’éducation basé sur la pratique,
l’expérience et la recherche d’efficacité.
Le championnat de France Jujitsu Expression technique permet
d’obtenir le titre de champion de France et de dégager une élite qui
représentera la France dans les compétitions internationales.
Nationale sur sélection à partir du système de qualification ci-après
5 - GRADES – LICENCE – PASSEPORT – CERTIFICAT MÉDICAL
ACTIVITÉS ENCADRÉES
GRADES
4 - NATIONALITÉ : française exigée
5 phases qualificatives sont organisées sur l’ensemble du territoire
métropolitain. L’engagement doit être fait par les clubs via l’extranet
FFJDA.
Un classement national est établi et réactualisé à l’issue de chaque
phase qualificative. Les 3 meilleures performances de chaque couple
sont retenues.
Attribution des points des phases qualificatives :
1re place : 10 pts, 2e place : 7 pts, 3e place : 5 pts, 5e place : 2 pts,
7e place : 1 pt.
Les 12 meilleurs couples (féminines, masculins et mixtes) seront sélectionnés à l’issue de la dernière phase de qualification pour participer au
championnat de France d’Expression technique.
10 - NATURE ET DÉROULEMENT DE L’ÉPREUVE ET NOTATION
– Ceintures verte minimum.
– Deux années de licence F.F.J.D.A., dont celle de l’année en cours.
– Passeport de moins de 8 ans (une tolérance de validité jusqu’au
31 août de la saison est accordée).
– Certificat médical obligatoire mentionnant l’absence de contre-indication à la pratique du Judo, Jujitsu, en compétition datant de moins
d’un an au jour de la compétition.
Voir règles de compétition JJIF et FFJDA.
JURY : composé d’un minimum de 5 juges classés au niveau équivalent à l’épreuve de sélection.
A titre dérogatoire, et pour les phases qualificatives seulement, il est
possible de réduire à 3 le nombre dejuges. Dans ce cas, l’ensemble
des notes sera conservé et additionné.
6 - PARTICIPANTS
11 - TENUE DES COMPÉTITIONS
Les deux participants d’un même couple devront être licenciés pour
l’année en cours dans une association de la même ligue (ouverture au
niveau national pour DOM-TOM).
Les participant(e)s peuvent au-delà de la participation dans leur catégorie, s’engager pour l’épreuve « couple mixte ».
Tenue des combattants telle que définie par le code sportif
Cérémonial et salut : identiques aux règles de compétitions de la F.I.J.
et J.J.I.F.
Les armes utilisées ? 1 poignard et 1 bâton (entre 50 et 70 cm max.) ne
devront présenter aucun danger pour le partenaire. Cf. article 20c : les
armes doivent être en caoutchouc.
DOJO
3 - ANNÉES DE NAISSANCE : cadet-juniors-seniors (cf. tableau
récapitulatif des contrôles d’engagements)
9 - SYSTÈME DE QUALIFICATION POUR LES CHAMPIONNATS
DE FRANCE
STATUTS F.F.J.D.A.
2 - SEXE : féminin et masculin
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
CHAMPIONNAT DE FRANCE JUDO-JUJITSU
EXPRESSION TECHNIQUE
7 - FORMULE DE COMPÉTITION
R.I. F.F.J.D.A.
12 - OBSERVATIONS
Les phases qualificatives au championnat de France Jujitsu sont
ouvertes aux étrangers licenciés de Fédérations affiliées à la JJIF et IJF.
L’organisation est placée sous la responsabilité du responsable technique régionale de la Ligue concerné.
Règlement des compétitions sportives
Page 8/9
35
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
ANNEXES R.I.
Tirage au sort des couples dans chaque catégorie, formule en tableau
à repêchage intégral ou poules (6 couples ou moins : exemple
6 couples, constituer 2 poules de 3, les deux vainqueurs de poules
disputent la finale, les deux suivants, disputeront la 3e place).
Accompagnant autorisé.
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 36
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES SPORTIFS
Règlement des compétitions sportives
CHAMPIONNAT DE FRANCE INDIVIDUEL JUJITSU
« JUNIORS/SENIORS »
1 - DÉFINITION
7 - ARBITRAGE
Le championnat de France individuel Jujitsu est créé pour permettre
aux judoka, jujitsuka de bon niveau, de se confronter dans une manifestation nationale et d’obtenir le titre de champion de France (un par
catégorie de poids)
Règles d’arbitrage de la JJIF et de la F.F.J.D.A. (sur site internet
F.F.J.D.A.)
Judogi blanc obligatoire.
Chaque participant doit se munir d’une ceinture rouge et d’une ceinture bleue.
Il permet de dégager une élite qui représentera la France dans les
compétitions internationales.
8 - TEMPS DU COMBAT : Féminines et Masculins 3 minutes
Récupération 5 minutes maximum.
2 - SEXE : féminin et masculin
3 - ANNÉES DE NAISSANCE : Juniors et Seniors (cf. tableau récapi- 9 - FORMULE DE COMPÉTITION
tulatif des contrôles d’engagement).
4 - NATIONALITÉ : française telle que définie dans le code sportif
Tableaux avec repêchage systématique (1 fois)
Ou poule en dessous de 6 combattants engagés
Accompagnant autorisé
5 - GRADES – LICENCE – PASSEPORT – CERTIFICAT MÉDICAL 10 - ÉPREUVES DE SÉLECTION
– Ceinture verte minimum
– Deux années de licence F.F.J.D.A., dont celle de l’année en cours.
– Passeport de moins de 8 ans (une tolérance de validité jusqu’au
31 août de la saison est accordée).
– Certificat médical obligatoire mentionnant l’absence de contre-indication à la pratique du Judo, Jujitsu, en compétition datant de moins
d’un an au jour de la compétition
6 - CATÉGORIES DE POIDS
Pas de surclassement de poids possible.
Masculins : – 56 kg ; – 62 kg ; – 69 kg ; – 77 kg ; – 85 kg ; – 94 kg ;
+ 94 kg
Féminines : – 49 kg ; – 55 kg ; – 62 kg ; – 70 kg ; + 70 kg
36
9 phases sélectives réparties sur l’ensemble du territoire métropolitain
(cf. calendrier FFJDA). L’engagement est effectué par les clubs sur ces
épreuves via l’extranet fédéral.
11 - SÉLECTIONNÉS
Un classement national est établi et réactualisé à l’issu de chaque
phase. Les 3 meilleures performances de chaque combattant sont
retenues.
Attribution des points des phases qualificatives :
1re place : 10 pts, 2e place : 7 pts, 3e places : 5 pts, 5e places : 2 pts,
7e places : 1 pt.
Les 16 meilleurs combattants (féminines et masculins) de chaque catégorie de poids seront sélectionnés à l’issue de la dernière phase de
qualification nationale.
Règlement des compétitions sportives
Page 9/9
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 37
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
Règlement des compétitions de loisir
1 - DÉFINITION
7 - CATÉGORIES DE POIDS
Le championnat de France individuel 2e division décerne les titres de
champion de France à des judoka au niveau national et ne permet pas
d’accéder au niveau international.
Pas de surclassement de poids possible.
Masculins : – 60 kg ; – 66 kg ; – 73 kg ; – 81 kg ; – 90 kg ; – 100 kg ;
+ 100 kg
3 - ANNÉES DE NAISSANCE : juniors et seniors (cf. tableau récapitulatif des contrôles d’engagements)
8 - ARBITRAGE
4 - NATIONALITÉ : française et étrangère telle que définie dans le
Règles d’arbitrage de la F.I.J. et de la F.F.J.D.A. (sur site internet
F.F.J.D.A.)
ACTIVITÉS ENCADRÉES
Féminines : – 48 kg ; – 52 kg ; – 57 kg ; – 63 kg ; – 70 kg ; – 78 kg ;
+ 78 kg
2 - SEXE : féminin et masculin
code sportif
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
CHAMPIONNAT DE FRANCE INDIVIDUEL 2e DIVISION
Chaque participant doit se munir d’une ceinture rouge personnelle.
– Ceinture verte minimum.
– Deux années de licence F.F.J.D.A., dont celle de l’année en cours.
– Passeport de moins de 8 ans (une tolérance de validité jusqu’au
31 août de la saison est accordée)
– Certificat médical obligatoire mentionnant l’absence de contre-indication à la pratique du Judo, Jujitsu, en compétition datant de moins
d’un an au jour de la compétition.
9 - TEMPS DU COMBAT :
Féminines : 4 minutes et Masculins :
5 minutes
Avantage décisif
Récupération : dix minutes obligatoires entre deux combats
GRADES
5 - GRADES – LICENCE – PASSEPORT – CERTIFICAT MÉDICAL
10 - FORMULE DE COMPÉTITION ET ENGAGEMENTS
Cf. code sportif – Paragraphe J – Organisation – 3/ Formule de Compétition
11 - ÉPREUVES DE SÉLECTION
Coupe régionale
12 - RELATION GRADE CHAMPIONNAT : OUI
Règlement des compétitions de loisir
Page 1/17
37
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
ANNEXES R.I.
R.I. F.F.J.D.A.
STATUTS F.F.J.D.A.
Seuls sont autorisés à participer les judoka qui ne sont pas qualifiés au
Championnat de France Individuel 1re Division.
Les combattants descendants de la 1re division à la 2e division combattront directement au niveau des 1/2 finales du championnat de France
senior. Ceux-ci seront engagés sous la responsabilité du club des
combattants.
DOJO
6 - PARTICIPANTS ET ENGAGEMENTS
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 38
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES SPORTIFS
Règlement des compétitions de loisir
COUPE DE FRANCE INDIVIDUELLE SENIORS
1 - DÉFINITION
7 - CATÉGORIES DE POIDS
La Coupe de France individuelle seniors permet aux judoka qui ne sont
pas intégrés dans le haut niveau de se confronter dans une manifestation nationale.
Pas de surclassement de poids possible
Féminines : – 48 kg ; – 52 kg ; – 57 kg ; – 63 kg ; – 70 kg ; – 78 kg ;
+ 78 kg
Masculins : – 60 kg ; – 66 kg ; – 73 kg ; – 81 kg ; – 90 kg ; – 100 kg ;
+ 100 kg
2 - SEXE : féminin et masculin
3 - ANNÉES DE NAISSANCE : juniors et seniors (cf. tableau récapi- 8 - ARBITRAGE
tulatif des contrôles d’engagements)
Règles d’arbitrage de la F.I.J. et de la F.F.J.D.A. (sur site internet
F.F.J.D.A.)
4 - NATIONALITÉ : Française et étrangère telle que définie dans le
Chaque participant doit se munir d’une ceinture rouge personnelle.
code sportif
9 - TEMPS DU COMBAT : 4 minutes
5 - GRADES – LICENCE – PASSEPORT – CERTIFICAT MÉDICAL
Avantage décisif
Récupération : 10 minutes entre deux combats
– Ceinture verte minimum.
– Deux années de licence F.F.J.D.A., dont celle de l’année en cours.
– Passeport de moins de 8 ans (une tolérance de validité jusqu’au
31 août de la saison est accordée)
– Certificat médical obligatoire mentionnant l’absence de contre-indication à la pratique du Judo, Jujitsu, en compétition datant de moins
d’un an au jour de la compétition.
10 - FORMULE DE COMPÉTITION
Cf. code sportif – Paragraphe J – Organisation – 3/ Formule de Compétition
Accompagnant autorisé
11 - ÉPREUVES DE SÉLECTION
38
6 - PARTICIPANTS
Coupe régionale
Ouvert à tous les licenciés de la F.F.J.D.A. à l’exception des combattants qualifiés au Championnat de France 1re Division.
12 - RELATION GRADE CHAMPIONNAT : OUI
Règlement des compétitions de loisir
Page 2/17
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 39
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
Règlement des compétitions de loisir
1 - DÉFINITION
6 - CATÉGORIES DE POIDS
Grande animation des judoka de niveau régional non qualifiés au
Championnat de France. Cette compétition de loisir est axée sur le
plaisir de la pratique.
Pas de surclassement de poids possible.
Masculins : – 55 kg ; – 60 kg ; – 66 kg ; – 73 kg ; – 81 kg ; – 90 kg ;
– 100 kg ; + 100 kg
Féminines : – 44 kg ; – 48 kg ; – 52 kg ; – 57 kg ; – 63 kg ; – 70 kg ; –
78 kg ; +78 kg
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
COUPE DE FRANCE INDIVIDUELLE JUNIORS
2 - SEXE : féminin et masculin
7 - ARBITRAGE
4 - NATIONALITÉ : française et étrangère telle que définie dans le
code sportif
Règles d’arbitrage de la F.I.J. et de la F.F.J.D.A. (sur site internet
F.F.J.D.A.)
Chaque participant doit se munir d’une ceinture rouge personnelle.
ACTIVITÉS ENCADRÉES
3 - ANNÉES DE NAISSANCE : Juniors et Cadets 3 (cf. tableau récapitulatif des contrôles d’engagement).
8 - TEMPS DU COMBAT : 4 minutes
Récupération : 10 minutes entre deux combats
– Deux années de licence F.F.J.D.A., dont celle de l’année en cours.
Double repêchage si moins de 64 combattants
Poules et tableaux sans repêchage si plus de 64 combattants
– Passeport de moins de 8 ans (une tolérance de validité jusqu’au
31 août de la saison est accordée).
10 - ÉPREUVES DE SÉLECTION
– Ceinture verte minimum.
Coupe régionale
11 - RELATION GRADE CHAMPIONNAT : OUI
Règlement des compétitions de loisir
Page 3/17
39
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
ANNEXES R.I.
R.I. F.F.J.D.A.
STATUTS F.F.J.D.A.
DOJO
– Certificat médical obligatoire mentionnant l’absence de contre-indication à la pratique du Judo, Jujitsu, en compétition datant de moins
d’un an au jour de la compétition.
GRADES
5 - GRADES – LICENCE – PASSEPORT – CERTIFICAT MEDICAL 9 - FORMULE DE COMPÉTITION
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 40
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES SPORTIFS
Règlement des compétitions de loisir
COUPE DE FRANCE INDIVIDUELLE « CADETS-CADETTES »
1 - DÉFINITION
6 - CATÉGORIES DE POIDS
La coupe de France cadets-cadettes est créée pour permettre aux
judoka de bon niveau n’ayant pas participé au championnat de
France de se confronter dans une manifestation nationale.
Pas de surclassement de poids possible.
Masculins : – 46 kg ; – 50 kg ; – 55 kg ; – 60 kg ; – 66 kg ; – 73 kg ;
– 81 kg ; – 90 kg ; + 90 kg
Féminines : – 44 kg ; – 48 kg ; – 52 kg ; – 57 kg ; – 63 kg ; – 70 kg ;
+ 70 kg
2 - SEXE : féminin et masculin
7 - ARBITRAGE
3 - ANNÉES DE NAISSANCE : cadets/cadettes (cf. tableau récapitulatif des contrôles d’engagement).
Règles d’arbitrage de la F.I.J. et de la F.F.J.D.A. (sur site internet
F.F.J.D.A.)
Chaque participant doit se munir d’une ceinture rouge personnelle.
4 - NATIONALITÉ : française et étrangère telle que définie dans le 8 - TEMPS DU COMBAT : Féminines et Masculins 4 minutes
code sportif
Avantage décisif
Récupération : 10 minutes entre deux combats
5 - GRADES – LICENCE – PASSEPORT – CERTIFICAT MEDICAL 9 - FORMULE DE COMPÉTITION
– Ceinture verte minimum.
– Deux années de licence F.F.J.D.A., dont celle de l’année en cours.
Double repêchage si moins de 64 combattants
Poules et tableaux sans repêchage si plus de 64 combattants
– Passeport de moins de 8 ans (une tolérance de validité jusqu’au
31 août de la saison est accordée).
10 - ÉPREUVES DE SÉLECTION
– Certificat médical obligatoire mentionnant l’absence de contre-indication à la pratique du Judo, Jujitsu, en compétition datant de moins
d’un an au jour de la compétition.
40
Départementale et/ou régionale
11 - RELATION GRADE CHAMPIONNAT : OUI (uniquement 1er dan)
Règlement des compétitions de loisir
Page 4/17
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 41
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
Règlement des compétitions de loisir
1 - DÉFINITION
6 - CATÉGORIES DE POIDS
Grande animation des judoka de niveau régional n’ayant pas participé
au Championnat de France et à la Coupe de France. Cette compétition
de loisir axée sur le plaisir de la pratique a pour vocation de dynamiser
la vie de nos clubs.
Pas de surclassement de poids possible.
2 - SEXE : féminin et masculin
7 - ARBITRAGE
3 - ANNÉES DE NAISSANCE : cadets/cadettes (cf. tableau récapi-
Règles d’arbitrage de la F.I.J. et de la F.F.J.D.A. (sur site internet
F.F.J.D.A.)
tulatif des contrôles d’engagement).
Chaque participant doit se munir d’une ceinture rouge personnelle.
4 - NATIONALITÉ : française et étrangère telle que définie dans le
Avantage décisif
code sportif
Récupération : 10 minutes entre deux combats
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
CRITERIUM NATIONAL INDIVIDUEL « CADETS-CADETTES »
Masculins : – 46 kg ; – 50 kg ; – 55 kg ; – 60 kg ; – 66 kg ; – 73 kg ; –
81 kg ; – 90 kg ; + 90 kg
ACTIVITÉS ENCADRÉES
Féminines : – 44 kg ; – 48 kg ; – 52 kg ; – 57 kg ; – 63 kg ; – 70 kg ;
+ 70 kg
8 - TEMPS DU COMBAT : Féminines et Masculins 3 minutes
GRADES
5 - GRADES – LICENCE – PASSEPORT – CERTIFICAT MÉDICAL 9 - FORMULE DE COMPÉTITION
Double repêchage si moins de 64 combattants
– Deux années de licence F.F.J.D.A., dont celle de l’année en cours.
Poules et tableaux sans repêchage si plus de 64 combattants
– Passeport de moins de 8 ans (une tolérance de validité jusqu’au
31 août de la saison est accordée).
10 - ÉPREUVE DE SELECTION
– Certificat médical obligatoire mentionnant l’absence de contre-indication à la pratique du Judo, Jujitsu, en compétition datant de moins
d’un an au jour de la compétition.
Départementale et/ou régionale
DOJO
– Ceinture verte minimum.
Règlement des compétitions de loisir
Page 5/17
41
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
ANNEXES R.I.
R.I. F.F.J.D.A.
STATUTS F.F.J.D.A.
11 - RELATION GRADE CHAMPIONNAT : OUI (uniquement 1er dan)
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 14:26 - page 42
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES SPORTIFS
Règlement des compétitions de loisir
COUPE INDIVIDUELLE MINIMES
1 - DÉFINITION
5 - CATÉGORIES DE POIDS (Pas de surclassement de poids possible)
La catégorie minime correspond à une période de formation.
Il importe d’offrir une pratique sécurisée aux jeunes judoka, tout en
valorisant un judo d’attaque et de projection permettant une progression technique à long terme.
Les compétitions de cette catégorie d’âge permettent, parmi d’autres
critères, aux conseillers techniques de détecter les judokas qui pourront rejoindre les centres d’entraînement de la filière du haut niveau
fédéral (dès leur première année cadet).
La coupe minimes permet aux jeunes de s’exprimer dans un contexte
éducatif. Animation, acquisition d’expériences, contacts et échanges
priment sur le résultat sportif.
Dans la continuité du judo pratiqué par les benjamins, la position naturelle (shizen tai) et la saisie fondamentale à 2 mains (col et manche)
sont des facteurs essentiels dans l’objectif de construire à moyen
terme un judo de qualité, dynamique et complet.
La remise des récompenses doit être sobre et ne pas dévaloriser les
perdants. Les combattants ayant un bon comportement sont à valoriser.
Un échauffement collectif sera dirigé par un professeur, un conseiller
technique ou un haut gradé.
2 - ANNÉES DE NAISSANCE : minimes (cf. tableau récapitulatif des
contrôles d’engagements)
3 - NATIONALITÉ : française et étrangère telle que définie dans le
code sportif
4 - GRADES – LICENCE – PASSEPORT – CERTIFICAT MÉDICAL
– Ceinture orange minimum
– Deux années de licence F.F.J.D.A., dont celle de l’année en cours.
– Passeport de moins de 8 ans (une tolérance de validité jusqu’au
31 août de la saison est accordée).
– Certificat médical obligatoire mentionnant l’absence de contre-indication à la pratique du Judo, Jujitsu, en compétition, datant de moins
d’un an au jour de la compétition.
42
Féminines : – 36 kg ; – 40 kg ; – 44 kg ; – 48 kg ; – 52 kg ; – 57 kg ;
– 63 kg ; – 70 kg ; + 70 kg
Masculins : – 34 kg ; – 38 kg ; – 42 kg ; – 46 kg ; – 50 kg ; – 55 kg ;
– 60 kg ; – 66 kg ; – 73 kg ; + 73 kg
Nota : Les athlètes qui auront changé de poids entre deux niveaux de
sélection seront autorisés jusqu’au tirage au sort à combattre dans la
catégorie supérieure (descente de poids non autorisée).
6 - ARBITRAGE
Règles d’arbitrage de la F.I.J. et de la F.F.J.D.A. (sur site F.F.J.D.A. :
arbitrage, rubrique Règlement spécifique des jeunes).
7 - TEMPS DU COMBAT : Féminines – Masculins : 3 minutes
Avantage décisif : 1 minute, puis décision en cas d’égalité. Elle sera prise
concertation des deux arbitres référents selon la majorité des trois.
Récupération : entre deux combats : deux fois le temps nominal de
combat.
8 - FORMULE DE COMPÉTITION
Cf. code sportif – Paragraphe J – Organisation – 3/ Formule de Compétition.
Un combattant ne devra pas faire plus de sept combats.
Accompagnant non autorisé. (voir point accompagnant ci-dessus).
9 - ÉPREUVES DE SÉLECTION
District recommandées
Départementale sur engagement ou sélection (district)
Régionale sur sélection départementale
Interrégionale sur sélection régionale
Nationale non
Nota 1 : (facultatif)
Les OTD pourront mettre en place un circuit éducatif avec des règles
aménagées, se déroulant sur toute la saison sportive.
Un exemple d’organisation de ce circuit :
– 3 rencontres départementales ou bi départementales afin de sélectionner les minimes pour une phase régionale.
Règlement des compétitions de loisir
Page 6/17
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 43
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
Règlement des compétitions de loisir
7 - COMPOSITION DES ÉQUIPES
Confrontation nationale par équipes minimes de département organisée par des minimes.
Une équipe masculine composée de combattants (5 minimum)
dans les catégories suivantes : – 34 kg ; – 38 kg ; – 42 kg ; – 46 kg ;
– 50 kg ; – 55 kg ; – 60 kg ; – 66 kg ; – 73 kg ; + 73 kg
Une équipe féminine composée de combattantes (5 minimum)
dans les catégories : – 36 kg ; – 40 kg ; – 44 kg ; – 48 kg ; – 52 kg ; –
57 kg ; – 63 kg ; – 70 kg ; + 70 kg
Un couple Kata dont Tori sera masculin
Un couple Kata dont Tori sera féminine
3 - SEXE : féminin et masculin
4 - ANNÉES DE NAISSANCE : minimes (cf. tableau récapitulatif des
contrôles d’engagements)
5 - NATIONALITÉ : française et étrangère telle que définie dans le
9 - ORDRE DES RENCONTRES : suite à la prestation Kata (l’équipe
désignée vainqueur marque 1 Victoire et 10 Points), les combattant(e)s
s’affrontent par ordre croissant des catégories de poids.
Nota : Kata : Les deux équipes effectuent simultanément leurs prestations et sont jugées par un jury composé de Haut Gradés
Les deux premières équipes féminines de la poule sont qualifiées pour
le tableau Final, idem pour les masculins.
À l’issue de la rencontre féminine, en cas d’égalité parfaite (nombre de
victoires et points), l’équipe ayant obtenu le point de l’épreuve Kata est
désignée vainqueur, idem pour les masculins.
code sportif
10 - ARBITRAGE
6 - GRADES – LICENCE – PASSEPORT – CERTIFICAT MÉDICAL
Règles d’arbitrage de la F.I.J. et de la F.F.J.D.A. (sur site F.F.J.D.A. :
arbitrage, rubrique Règlement spécifique des jeunes).
– Ceinture orange minimum.
– Passeport de moins de 8 ans (une tolérance de validité jusqu’au
31 août de la saison est accordée).
11 - ACCOMPAGNANT : chaque Comité de département pourra
désigner un accompagnant. La règle du temps mort ne s’appliquant
pas, l’accompagnant pourra prodiguer des conseils techniques uniquement durant les « matte ».
– Certificat médical obligatoire mentionnant l’absence de contre-indication à la pratique du Judo, Jujitsu, en compétition datant de moins
d’un an au jour de la compétition.
Décision obligatoire
12 - TEMPS DU COMBAT : 2 minutes
Règlement des compétitions de loisir
Page 7/17
43
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
ANNEXES R.I.
R.I. F.F.J.D.A.
– Deux années de licence F.F.J.D.A., dont celle de l’année en cours.
GRADES
2 - OBJECTIFS : offrir des expériences bénéfiques dans différentes
dimensions : techniques, physiques, relationnelles, culturelles se
construisant et se développant dans le temps.
8 - FORMULE DE COMPÉTITION : éliminatoires en poules de trois
et tableau final sans repêchage incluant les deux premières équipes de
chaque poule
DOJO
Cette manifestation valorise la prise de responsabilités des judoka au
travers des aspects d’encadrement de la manifestation (officiels, arbitrage, animation, tirage au sort, remise de récompenses, cérémonie
d’ouverture...).
STATUTS F.F.J.D.A.
La coupe de France minimes par équipes de département permet aux
jeunes de s’exprimer dans un contexte éducatif tout en favorisant leur
autoréalisation au sein d’un groupe. Elle réunit l’ensemble des Comités
de départements de la Fédération.
ACTIVITÉS ENCADRÉES
1 - DÉFINITION
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
COUPE DE FRANCE MINIMES PAR ÉQUIPES
DE DÉPARTEMENTS « TROPHÉE SHIN-GI-TAÏ »
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 44
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES SPORTIFS
Règlement des compétitions de loisir
CRITÉRIUM INDIVIDUEL BENJAMIN(E)S
1 - DÉFINITION
Le critérium benjamin doit permettre aux enfants d’accompagner leur
découverte de la compétition dans une atmosphère éducative, dépassionnée sans pression sur les participants. C’est une entrée progressive dans la compétition sous une forme adaptée qui est recherchée.
De l’engagement à la remise des récompenses, le benjamin doit être
dans un contexte éducatif. Les accompagnateurs, les parents doivent
dans la mesure du possible être concernés par l’organisation. Les
rencontres doivent être courtes et se dérouler dans une ambiance
emprunte de sérieux et de respect.
ront. Dans ce cas il conviendra de respecter, dans la mesure du possible,
un écart de poids maximum de 10 % pour constituer les groupes.
Les participants qui auront changé de poids entre deux niveaux de
sélection seront autorisés (jusqu’au tirage au sort) à combattre dans
la catégorie supérieure (descente de poids non autorisée).
8 - ARBITRAGE
Règles d’arbitrage de la F.I.J. et de la F.F.J.D.A. (sur site F.F.J.D.A. :
arbitrage, rubrique Règlement spécifique des jeunes).
9 - TEMPS DU COMBAT
2 - SEXE : féminin et masculin
Féminines : 2 minutes
3 - ANNÉES DE NAISSANCE : benjamins/benjamines (cf. tableau
Masculins : 2 minutes
récapitulatif des contrôles d’engagements)
Récupération entre deux combats : deux fois le temps nominal de
combat
4 - NATIONALITÉ : française et étrangère (non résidents licenciés
Temps d’immobilisation commun à toutes les tranches d’âge.
FFJDA inclus)
Pas d’avantage décisif.
5 - GRADES – LICENCE – CERTIFICAT MÉDICAL
Décision en cas d’égalité : elle sera prise en concertation des deux
arbitres référents selon la majorité des trois.
– Ceinture jaune orange minimum.
– Deux années de licence F.F.J.D.A., dont celle de l’année en cours.
– Passeport de moins de 8 ans (une tolérance de validité jusqu’au
31 août de la saison est accordée).
– Certificat médical obligatoire mentionnant l’absence de contre-indication à la pratique du Judo, Jujitsu, en compétition datant de moins
d’un an au jour de la compétition.
Un échauffement collectif devra être organisé avant le premier tour de
la compétition.
11 - FORMULE DE COMPÉTITION
Cf. code sportif – Paragraphe J – Organisation – 3/ Formule de Compétition (possibilité de tapis de 4 m 6 4 m (surface de combat) – 1 m de
séparation – 2 m de zone extérieure) Un benjamin ne devra pas participer à plus de 2 manifestations par mois. A chacune de ces manifestations, il ne devra pas faire plus de six combats.
6 - PARTICIPANTS
Ouvert à tous les licenciés de la F.F.J.D.A.
7 - CATÉGORIES DE POIDS
Accompagnant non autorisé.
Benjamines : – 32 kg ; – 36 kg ; – 40 kg ; – 44 kg ; – 48 kg ; – 52 kg ;
– 57 kg ; – 63 kg ; + 63 kg
Benjamins : – 30 kg ; – 34 kg ; – 38 kg ; – 42 kg ; – 46 kg ; – 50 kg ;
– 55 kg ; – 60 kg ; – 66 kg ; + 66 kg
Nota : Les organisateurs pourront constituer des groupes de poids sans
tenir compte des catégories ci-dessus quand les conditions l’impose-
44
10 - ORGANISATION
12 - ÉPREUVES DE SÉLECTION
District recommandées
Départementale sur engagement ou sélection (district)
Régionale sur sélection départementale
Règlement des compétitions de loisir
Page 8/17
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 45
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
Règlement des compétitions de loisir
COUPE DU JEUNE ARBITRE
– Cadets/Cadettes : département, région, interrégion
– Minimes Féminins/Masculins : département, région
4 - ÉPREUVES
Théorique
Sous forme de questionnaire à choix multiples pour les niveaux département et région.
Noté sur 20 points concernant le règlement d’arbitrage et comportant
au moins une question sur la tenue de poule et de tableau à double
repêchage.
La partie théorique sera affectée d’un coefficient 1.
Pratique
Arbitrage et fonction de commissaire sportif lors de compétitions ou de
manifestations.
Catégorie Benjamin(e) pour les Minimes et Minimes F et G pour les
Cadets(tes).
Cette épreuve sera évaluée par un jury désigné par le formateur
d’arbitrage du niveau concerné.
Elle sera notée sur 20 points d’un coefficient 2.
La note finale résultera de l’addition des deux notes obtenues, affectées de leur coefficient respectif.
Le nombre de sélectionnés pour le niveau départemental sera défini
par la commission d’arbitrage de ce même niveau.
5 - ÉVALUATION
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
7 - ÉQUIVALENCE ET RECONNAISSANCE
Récompenses
Aux 4 premiers ainsi que des diplômes de participation pour chaque
jeune arbitre. A titre expérimental, les 3 jeunes arbitres vainqueurs de
la Coupe Interrégionale du Jeune Arbitre participeront à l’arbitrage de
la Coupe de France et du criterium national « cadet-cadette ».
Équivalences
À partir du niveau départemental, la note de 14/20 à la coupe du jeune
arbitre pourra servir d’équivalence pour l’obtention du requis de
connaissance de l’environnement d’organisation des manifestations
sportives du premier dan.
Les jeunes arbitres classés sur le podium interrégional se verront attribuer le titre d’arbitre départemental à l’obtention du grade de ceinture
noire 1er dan.
Les jeunes arbitres podiums régionaux et interrégionaux participeront
aux manifestations et animations sportives de niveau départemental et
régional.
Règlement des compétitions de loisir
Page 9/17
45
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
ANNEXES R.I.
L’évaluation sera prise en charge par un jury placé sous la responsabilité de l’instructeur du niveau concerné et composé au minimum de
3 membres :
Minimum départemental : au niveau départemental
ACTIVITÉS ENCADRÉES
3 - NIVEAU D’APPLICATION
GRADES
Minimes masculins et féminins, cadets et cadettes (grade minimum :
ceinture verte) licenciés F.F.J.D.A.
Lors de la coupe du jeune arbitre intervenant sur une phase sélective
de catégorie Benjamin ou Minime entraînant une qualification à un
niveau supérieur, le jury doit veiller à ce qu’aucun combattant ne soit
lésé. Pour cela, il devra intervenir immédiatement en cas de faute
grave de l’équipe d’arbitres.
La définition de faute grave sera précisée par l’instructeur responsable
du niveau concerné.
Exemples possibles :
– Erreur dans l’attribution d’une valeur (rouge au lieu de blanc),
– Évaluation d’une technique interdite,
– Écart de valeur important,
– Yuko au lieu de Ippon,
– Ippon au lieu de yuko.
Il est impératif de proscrire sévèrement toute intervention négative à
l’égard des jeunes arbitres provenant d’éventuels accompagnants ou
enseignants.
Les règles d’intervention du jury seront connues de tous et diffusées en
début de manifestation à l’intention du jury, des jeunes arbitres et du
public. Dans tout autre cas, le jury évalue la prestation sans intervenir.
Le déroulement des épreuves pratiques est placé sous l’entière
responsabilité des arbitres qualifiés composant le jury.
DOJO
2 - POPULATION CONCERNÉE
6 - RESPONSABILITÉS
STATUTS F.F.J.D.A.
– Donner des bases théoriques et pratiques d’arbitrage à des jeunes
judoka,
– Susciter des vocations d’arbitre,
– Créer une animation pour les jeunes judoka attirés par l’arbitrage,
– Impliquer les jeunes arbitres dans le corps arbitral français,
– Initier et dynamiser l’arbitrage chez les jeunes pratiquants,
– Susciter des vocations quant aux prises de responsabilités dès le
club.
Minimum régional : au niveau régional, dont les instructeurs départementaux et adjoints
Minimum Interrégional : au niveau interrégional, désignés par la
commission d’arbitrage (1 par ligue)
R.I. F.F.J.D.A.
1 - OBJECTIF
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 46
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES SPORTIFS
Règlement des compétitions de loisir
COUPE DÉPARTEMENTALE ET/OU RÉGIONALE
« TOUTES CATÉGORIES »
1 - DÉFINITION
Cette compétition de loisir permet aux seniors de se confronter sans
tenir compte des catégories de poids.
– Certificat médical obligatoire mentionnant l’absence de contre-indication à la pratique du Judo, Jujitsu, en compétition datant de moins
d’un an au jour de la compétition.
6 - ARBITRAGE
2 - SEXE : féminin et masculin
Règles d’arbitrage de la F.I.J. et de la F.F.J.D.A. (sur site internet
F.F.J.D.A.)
Chaque participant doit se munir d’une ceinture rouge personnelle.
3 - ANNÉES DE NAISSANCE : 1994 et avant
4 - NATIONALITÉ : française et étrangère telle que définie dans le 7 - TEMPS DU COMBAT : Féminines et Masculins 4 minutes
Récupération de 10 minutes entre deux combats
code sportif
5 - GRADES – LICENCE – PASSEPORT – CERTIFICAT MÉDICAL
– Deux années de licence F.F.J.D.A., dont celle de l’année en cours.
Cf. code sportif – Paragraphe J – Organisation – 3/ Formule de Compétition
Accompagnant autorisé
– Passeport de moins de 8 ans (une tolérance de validité jusqu’au
31 août de la saison est accordée).
9 - RELATION GRADE CHAMPIONNAT : OUI au niveau régional
– Ceinture marron minimum.
46
8 - FORMULE DE COMPÉTITION
Règlement des compétitions de loisir
Page 10/17
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 47
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
Règlement des compétitions de loisir
COUPE RÉGIONALE CEINTURES DE COULEUR
2 - PARTICIPANTS
1) Coupe des Ceintures bleues marron :
Pour les compétitions spécifiques, des ceintures bleues et marron
mélangées (à la phase initiale le combattant ne doit pas avoir
terminé son test compétition ; si au cours ou après cette phase, le
test est terminé, le combattant ne peut participer aux autres échelons
que si son grade n’est pas homologué).
2) Juniors – Seniors :
En fonction du nombre d’engagés ; certaines catégories de poids pourront être regroupées.
3) Coupes régionales individuelles :
Sont exclus certaines catégories d’athlètes, en fonction des décisions
prises par chaque commission sportive de ligue qui établit ses propres
critères.
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
4 - NATIONALITÉ : française ou étrangère telle que définie dans le
code sportif
5 - CATÉGORIES DE POIDS
Juniors seniors masculins : – 60kg ; – 66 kg ; – 73 kg ; – 81 kg ;
– 90 kg ; – 100 kg ; + 100 kg
Juniors seniors féminines : – 48 kg ; – 52 kg ; – 57 kg ; – 63 kg ;
– 70 kg ; – 78 kg ; + 78 kg
ACTIVITÉS ENCADRÉES
Spécificités :
. Coupe régionale – masculins seniors.
. Ceintures de couleur (orange vertes) : juniors et seniors mélangés.
. Ceintures de couleur (bleues marron) : juniors et seniors mélangés.
. Ceintures de couleur (orange marron) : juniors et seniors féminines
mélangés.
6 - ÉPREUVES DE SÉLECTION
Niveau départemental (dans les départements à forte démographie, il
est recommandé de procéder à des éliminatoires de district).
7 - FORMULE DE COMPÉTITION
GRADES
1 - ANNÉES DE NAISSANCE
3) Certificat médical obligatoire attestant de l’absence de contre-indication à la pratique du Judo, Jujitsu, en compétition datant de moins
d’un an au jour de la compétition.
4) Deux années de licence F.F.J.D.A. dont celle de l’année en cours.
Cf. code sportif – Paragraphe J – Organisation – 3/ Formule de Compétition
8 - TEMPS DE COMBAT
3 minutes
Temps de récupération : 10 minutes obligatoire entre 2 combats
1) Coupe régionale : à partir de la ceinture verte incluse
2) Ceintures de couleurs : en fonction du titre de la compétition.
9 - RELATION GRADE CHAMPIONNAT : OUI
Règlement des compétitions de loisir
Page 11/17
47
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
ANNEXES R.I.
R.I. F.F.J.D.A.
STATUTS F.F.J.D.A.
3 - GRADE – CERTIFICAT MÉDICAL – LICENCE
DOJO
RECOMMANDATIONS
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 48
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES SPORTIFS
Règlement des compétitions de loisir
CRITERIUM RÉGIONAL JUDO-JUJITSU EXPRESSION TECHNIQUE
BENJAMINS/MINIMES et CADETS/JUNIORS/SENIORS
A partir de 20 situations d’attaque imposées, réparties en 3 groupes de
5 situations (voir tableau).
1 - DÉFINITION
L’activité « défense » du Judo-Jujitsu s’exprime en compétition au
travers de confrontations techniques.
Le Jujitsu est une des composantes de notre discipline. Il la complète
et en est une facette indissociable. C’est un des éléments forts
du système éducatif qui fait du Judo-Jujitsu un puissant système
d’éducation basé sur la pratique, l’expérience et la recherche d’efficacité.
2 - SEXE : féminin et masculin
Après tirage au sort de trois situations dans les trois premiers groupes
(3 6 3 situations) par les deux couples appelés :
– le Couple rouge exécute les 3 techniques de la première série dans
l’ordre demandé par le juge arbitre du tapis.
– le Couple blanc exécute cette même première série dans un ordre
différent, choisi par le juge arbitre.
– le Couple blanc exécute les 3 techniques de la seconde série dans
l’ordre demandé par le juge arbitre.
– le Couple rouge exécute cette même seconde série dans un ordre
différent choisi par le juge arbitre.
3 - ANNÉES DE NAISSANCE
– le Couple rouge exécute les 3 techniques de la troisième série dans
l’ordre demandé par le juge arbitre.
Cadets/Juniors/Seniors
Benjamins/Minimes
(cf. tableau récapitulatif des contrôles d’engagements)
4 - NATIONALITÉ : française et étrangère telle que définie par le
– le Couple blanc exécute la troisième série dans un ordre différent
choisi par le juge arbitre.
A la fin de chaque prestation de chaque couple, il y aura une notation
des juges.
code sportif
Chacune des attaques devra être précédée d’une pré-attaque
5 - GRADES – LICENCE – PASSEPORT – CERTIFICAT MÉDICAL
JURY : composé de 3 juges classés au niveau équivalent à l’épreuve de
sélection.
CATÉGORIES :
– Kyus Benjamins/Minimes ensembles / ceinture orange à bleue
– Kyus Cadets/Juniors/Seniors ensemble / ceinture orange à bleue
– Vétérans Ceinture orange minimum
– Deux années de licence FFJDA, dont celle de l’année en cours.
– Passeport de moins de 8 ans (une tolérance de validité jusqu’au
31 août de la saison est accordée).
– Certificat médical obligatoire mentionnant l’absence de contre-indication à la pratique du Judo, Jujitsu, en compétition datant de moins
d’un an au jour de la compétition.
6 - PARTICIPANTS
Les deux participants d’un même couple devront être licenciés pour
l’année en cours dans une association de la même ligue (ouverture au
niveau national pour DOM-TOM).
Les participant(e)s peuvent au-delà de la participation dans leur catégorie, s’engager pour l’épreuve « couple mixte ».
7 - FORMULE DE COMPÉTITION
Tirage au sort des couples dans chaque catégorie, formule en tableau
à repêchage intégral ou poules (6 couples ou moins : exemple
6 couples, constituer 2 poules de 3, les deux vainqueurs de poules
disputent la finale, les deux suivants disputeront la 3e place).
Accompagnant autorisé.
8 - ÉPREUVES DE SÉLECTION
Départementale sur engagement
Régionale engagement ou sur sélection départementale (décision
commission sportive régionale)
48
9 - NATURE ET DÉROULEMENT DE L’ÉPREUVE
10 - NOTATION
À l’issue de l’exécution de chaque série de 3 techniques :
Chaque juge attribuera une note entre 0 et 10. Les 3 notes seront
additionnées.
A l’issue des 3 séries le couple vainqueur sera celui qui aura obtenu le
plus grand nombre de points.
En cas d’égalité de points, les couples recommenceront dans l’ordre
des séries, après un nouveau tirage au sort et des techniques et
inversion de l’ordre de passage.
Le couple déclaré vainqueur sera celui qui obtiendra le plus fort score
sur une série.
11 - TENUE DES COMPÉTITIONS
Tenue des combattants telle que définie par le code sportif
Cérémonial et salut : identique aux règles de compétitions de la F.I.J.
et de la J.J.I.F.
L’évolution du couple devra se faire à l’intérieur d’une surface de
12 6 12 m maximum.
12 - OBSERVATION
L’organisation est placée sous la responsabilité de la commission sportive, des formateurs régionaux JUDO-JUJITSU.
Pour promouvoir et dynamiser ces animations sportives techniques
l’organisation de tournois interligues pour ces catégories est recommandée.
(Informer l’échelon national de la F.F.J.D.A. de vos initiatives)
Règlement des compétitions de loisir
Page 12/17
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 49
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
Règlement des compétitions de loisir
1 - DÉFINITION
7 - CATÉGORIES DE POIDS
La COUPE NATIONALE individuel NE-WAZA Judo-Jujitsu dit « Brésilien »
est créée pour permettre aux judoka, jujitsuka de bon niveau, de se
confronter dans une manifestation nationale.
Elle permet de sélectionner les meilleurs combattants qui représenteront la France dans les compétitions internationales.
Pas de surclassement de poids possible
2 - SEXE : féminin et masculin
Règles d’arbitrage de la J.J.I.F. et F.F.J.D.A.
3 - ANNÉES DE NAISSANCE
9 - TEMPS DE COMBAT
Ceinture verte minimum.
La licence FFJDA de l’année en cours
Passeport sportif de moins de 8 ans (une tolérance de validité jusqu’au
31 août de la saison est accordée)
Certificat médical obligatoire attestant de l’absence de contre-indication à la pratique du Judo, Jujitsu, en compétition datant de moins d’un
an au jour de la compétition
6 - TENUE DES COMBATTANTS
ACTIVITÉS ENCADRÉES
Féminines et masculins : 6 minutes
Récupération : 10 minutes entre 2 combats
10 - FORMULE DE COMPÉTITION
Tableaux ou poules en fonction du nombre de combattants
11 - ÉPREUVES DE SÉLECTION
9 phases sélectives réparties sur l’ensemble du territoire métropolitain
(cf. calendrier FFJDA). L’engagement est effectué par les clubs sur ces
épreuves via l’extranet fédéral.
Attribution des points : 1re place : 10 pts, 2e place : 7 pts, 3e place :
5 pts, 5e place : 3 pts, 7e place : 1 pt.
12 - SÉLECTIONNÉS FÉMININES ET MASCULINS
Un classement national est établi après chaque phase sélective, pour
les combattants de nationalité française.
Les 16 meilleurs combattants maximum de nationalité française de
chaque catégorie de poids seront sélectionnés à l’issue de la dernière
phase de qualification.
Règlement des compétitions de loisir
Page 13/17
49
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
ANNEXES R.I.
R.I. F.F.J.D.A.
Ils porteront un judogi blanc (veste et pantalon), propre conforme aux
normes précisées dans le code sportif de la F.I.J.
Le judogi bleu (veste et pantalon) est toléré.
Le 1er combattant appelé portera une ceinture rouge, le 2e une ceinture bleue.
Les protections souples (exclusivement) sont autorisées.
8 - ARBITRAGE
GRADES
5 - GRADES – LICENCES – PASSEPORT – CERTIFICAT MÉDICAL
Féminines : – 55 kg ; – 62 kg ; – 70 kg ; + 70 kg
DOJO
4 - NATIONALITÉ : française telle que définie dans la code sportif
Masculins : – 62 kg ; – 69 kg ; – 77 kg ; – 85 kg ; – 94 kg ; + 94 kg
STATUTS F.F.J.D.A.
Juniors – Seniors (cf. tableau récapitulatif des contrôles d’engagements)
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
COUPE NATIONALE NE-WAZA JUDO-JUJITSU
DIT « BRÉSILIEN »
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 50
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES SPORTIFS
Règlement des compétitions de loisir
COUPE KATA
1 - DÉFINITION
Pas de droit d’inscription
En japonais, le mot « KATA » signifie : forme.
Le KATA du Judo, Jujitsu, c’est la démonstration des principes de base
d’attaque et de défense suivant une progression rigoureuse, résultat
de l’expérience et de la réflexion des meilleurs et des plus anciens
maîtres du Judo, Jujitsu. Le kata reflète le degré de connaissance et la
maîtrise des exécutants.
C’est un puissant outil pédagogique qui permet à tout pratiquant de
s’exprimer et de progresser dans la connaissance du judo.
L’épreuve est d’abord un moment de rencontre et d’échange qui doit
être emprunt de convivialité et de respect.
L’expression personnelle et la recherche individuelle doit primer sur la
comparaison et le résultat.
2 - SEXE
Les couples peuvent être masculins, féminins ou mixtes. Un seul classement sera effectué – quelle que soit la composition du couple :
couple mixte, féminin ou masculin.
Les candidats peuvent être licenciés dans deux clubs distincts.
7 - KATA
NAGE NO KATA
GOSHIN JITSU
JUNO KATA
D’autres katas peuvent être proposés à l’appréciation des organisateurs
Ceinture Bleue/Marron : NAGE NO KATA = 3 première séries, GOSHIN
JITSU = 12 premières techniques.
Ceinture Noire : Kata complet
8 - NIVEAU D’ORGANISATION
Une animation régionale obligatoire, pouvant être déléguée aux Départements.
3 - ANNÉES DE NAISSANCE
9 - FORMULE DE COMPÉTITION
– minimes/cadets
– juniors et +.
Les candidats sont notés au moins sur un passage.
a/En fonction du nombre de participants, un groupe de finalistes (de 4
à 8) pourra être constitué à l’issue du premier passage, pour concourir
sur une démonstration finale qui déterminera le couple vainqueur.
4 - NATIONALITÉ
Française et étrangère telle que définie dans le code sportif.
5 - GRADES – LICENCE-PASSEPORT – CERTIFICAT MÉDICAL
– Ceinture bleue minimum
– Deux années de licence FFJDA dont celle de l’année en cours
– Passeport de moins de 8 ans –une tolérance de validité jusqu’au
31 août de la saison est accordée.
– Certificat médical obligatoire mentionnant l’absence de contre-indication à la pratique du judo, jujitsu, en compétition datant de moins
d’un an au jour de la compétitiion.
b/D’autres formules (tableau, concours parallèle...) peuvent être mis
en place à l’appréciation des organisateurs
10 - JURY
Chaque jury sera constitué par au moins trois juges d’expression technique.
Critères de jugement identique à ceux utilisés pour le passage de
grade FFJDA.
11 - NOTATION
Chaque juge attribuera une note de 0 à 10.
6 - PARTICIPATION
Moyenne des 3 notes.
Les candidats peuvent s’inscrire dans un ou dans plusieurs kata.
Ouvert aux licenciés FFJDA
50
Pas de frais de déplacement
La note est attribuée au couple.
(Informer l’échelon national de la F.F.J.D.A. de vos initiatives)
Règlement des compétitions de loisir
Page 14/17
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 51
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
Règlement des compétitions de loisir
1 - DÉFINITION
5 - GRADES – LICENCES – PASSEPORT – CERTIFICAT MÉDICAL
Les circuits composés de 4 tournois minimum permettent de répondre
aux aspirations de pratiquants souhaitant se confronter avec une
population spécifique (Vétérans).
2 années de licences F.F.J.D.A. dont celle de l’année en cours
Passeport National ou carte d’identité pour les judoka étrangers licenciés dans une fédération affiliée à la Fédération Internationale de Judo
Certificat médical obligatoire mentionnant l’absence de contre-indication à la pratique du Judo en compétition datant de moins d’un an au
jour de la compétition
2 - CONDITIONS DE PARTICIPATION
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
CIRCUIT VETERANS
Circuit Vétérans : né en 1984 et avant
3 - SEXE : féminin et masculin
Ceinture verte minimum
4 - NATIONALITÉ : française et étrangère
7 - RELATION GRADE CHAMPIONNAT : OUI
ACTIVITÉS ENCADRÉES
6 - GRADE
GRADES
Règlement des compétitions de loisir
CIRCUIT NATIONAL KATA
7 - FORMULE DE COMPÉTITION :
Le circuit est composé de 4 tournois permettant de répondre aux
aspirations de pratiquants souhaitant se perfectionner ou de s’orienter
vers la pratique sportive des katas.
Éliminatoires en poule et phase finale à 6 couples en fonction du
nombre de participants.
DOJO
1 - DÉFINITION
8 - SURFACE DE COMPÉTITION :
8 m68 m avec repère aux 6 m et au centre
9 - JUGEMENT : 3 juges par tapis
STATUTS F.F.J.D.A.
Classement SCRATCH et National : 1er Dan et plus de 18 ans.
Classement jeunes (sur certains tournois à titre expérimental) : verte à
marron et moins de 18 ans.
3 - SEXE : féminin, masculin et mixte
10 - CLASSEMENT :
2 années de licences FFJDA dont celle de la saison en cours.
Passeport National ou carte d’identité pour les « judoka » étrangers
licenciés dans une fédération affiliée à la FIJ.
Certificat médical obligatoire mentionnant l’absence de contre-indication à la pratique du judo en compétition datant de moins d’un an au
jour de la compétition.
6 - RÉGLEMENTATION SPORTIVE
Les couples peuvent être masculins, féminins ou mixtes et constitués de
partenaires de clubs différents. Ils choisiront 2 Kata au maximum parmi :
– NAGE NO KATA
– KATAME NO KATA
– KIME NO KATA
– KODOKAN GOSHIN JITSU
– JU NO KATA
R.I. F.F.J.D.A.
5 - LICENCES – PASSEPORT – CERTIFICAT MÉDICAL
Un classement de chaque couple participant est établi à l’issue de
chaque manifestation. La liste de classement est consultée par la
commission de sélection pour retenir les couples pouvant prétendre
à une sélection internationale (Championnat Europe et monde).
Classement
1er
Tournoi A
Tournoi B
Tournoi C
100
100
40
e
2
80
80
25
3e
60
60
15
4e
40
40
10
e
5
20
20
5
6e
10
10
3
Participation
3
3
1
Règlement des compétitions de loisir
Page 15/17
ANNEXES R.I.
4 - NATIONALITÉ : française et étrangère
51
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
2 - CONDITIONS DE PARTICIPATION
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 52
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES SPORTIFS
Règlement des compétitions de loisir
PHASES QUALIFICATIVES AU CHAMPIONNAT DE FRANCE
INDIVIDUEL JUJITSU (COMBAT, E.T.) ET COUPE DE FRANCE
NE-WAZA
1 - DÉFINITION
Pour le Ne-Waza, le judogi bleu (veste et pantalon) est toléré.
Les phases qualificatives sont créées pour permettre aux judoka,
jujitsuka de se qualifier, grâce à un classement national, au championnat de France individuel Jujitsu « Juniors/Seniors ».
9 phases qualicatives sont organisées sur l’ensemble du territoire
métropolitain (cf calendrier FFJDA). L’engagement doit être fait par
les clubs via l’extranet fédéral.
Le 1er combattant appelé portera une ceinture rouge, le 2e une ceinture blanche.
Les protections souples (exclusivement) sont autorisées.
7 - CATÉGORIES DE POIDS
2 - SEXE : féminin et masculin
Masculins cadets : – 46 kg ; – 50 kg ; – 55 kg ; – 60 kg ; – 66 kg ;
– 73 kg ; – 81 kg ; + 81 kg
3 - ANNÉES DE NAISSANCE : juniors – seniors
Féminines cadettes : – 40 kg ; – 44 kg ; – 48 kg ; – 52 kg ; – 57 kg,
– 63 kg ; – 70 kg ; + 70 kg
À titre expérimental, certaines phases qualificatives seront ouvertes
aux catégories cadets et vétérans.
4 - NATIONALITÉ
Masculins : – 62 kg ; – 69 kg ; – 77 kg ; – 85 kg ; – 94 kg ; + 94 kg
Féminines : – 55 kg ; – 62 kg ; – 70 kg ; + 70 kg
8 - ARBITRAGE
Française et étrangère telle que définie dans le code sportif.
Ils sont ouverts à l’ensemble des licenciés FFJDA français ou étrangers.
Ils sont également ouverts aux étrangers licenciés dans une fédération
reconnue par l’AGFIS.
Chaque combattant ou couple doivent se munir d’une ceinture bleue
et d’une ceinture rouge.
Le judogi blanc est obligatoire (bleu toléré pour le Ne-Waza).
5 - GRADES - LICENCES - PASSEPORT - CERTIFICAT MÉDICAL 9 - TEMPS DE COMBAT
Ceinture verte minimum
Deux années de licence FFJDA dont celle de l’année en cours pour le
Jujitsu Combat et E.T.
La licence FFJDA de l’année en cours.
Passeport sportif de moins de 8 ans (une tolérance de validité jusqu’au
31 août de la saison est accordée).
Certificat médical obligatoire attestant de l’absence de contre-indication à la pratique du Judo, Jujitsu, en compétition datant de moins d’un
an au jour de la compétition.
6 - TENUE DES COMBATTANTS
Ils porteront un judogi blanc (veste et pantalon), propre conforme aux
normes précisées dans le code sportif de la JJIF et de la FFJDA.
52
– Jujitsu Combat :
Féminines et masculins : 3 minutes
Récupération : 5 minutes entre 2 combats
– Ne-Waza :
Féminines et masculins : 6 minutes
Récupération : 12 minutes entre 2 combats
10 - FORMULE DE COMPÉTITION
Tableaux avec repêchage systématique ou poules en fonction du
nombre de combattants.
Accompagnant autorisé.
Règlement des compétitions de loisir
Page 16/17
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 53
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
Règlement des compétitions de loisir
1 - Définition
6 - TENUE DES COMBATTANTS
La mise en place de TOURNOIS spécifiques de NE-WAZA ambitionne de
dynamiser ce secteur à partir d’une réglementation propre permettant
à des pratiquants débutants de tous âges de travailler en toute sécurité.
Ils porteront un judogi blanc (veste et pantalon), propre conforme aux
normes précisées dans le code sportif de la F.F.J.D.A.
Encourager la participation du plus grand nombre en adaptant les
calendriers.
Privilégier la sécurité des pratiquants et la convivialité.
Le judogi bleu (veste et pantalon) est toléré.
Le 1er combattant appelé portera une ceinture rouge, le 2e une ceinture blanche.
Les protections souples (exclusivement) sont autorisées.
ACTIVITÉS ENCADRÉES
Objectifs recherchés :
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
TOURNOIS NE-WAZA JUDO-JUJITSU DIT « BRÉSILIEN »
7 - CATÉGORIES DE POIDS
Arbitrage et encadrement administratif limités aux besoins.
Règlement adapté, qui privilégie les comportements offensifs, la mobilité au sol, l’expression d’un large éventail de techniques et de
nombreux comportements tactiques.
Le calendrier et le règlement des tournois sont consultables sur le site
fédéral.
Cadets : – 46 kg ; – 50 kg ; – 55 kg ; – 60 kg ; – 66 kg ; – 73 kg ; – 81 kg ;
– 90 kg ; + 90 kg
Cadettes : – 44 kg ; – 48 kg ; – 52 kg ; – 57 kg ; – 63 kg ; – 70 kg ; + 70 kg
Juniors-Seniors masculins : – 62 kg ; – 69 kg ; – 77 kg ; – 85 kg ; –
94 kg ; + 94 kg
Juniors-Seniors féminines : – 55 kg ; – 62 kg ; – 70 kg ; + 70 kg
2 - SEXE : féminin et masculin
4 - NATIONALITÉ
Française et étrangère telle que définie dans le code sportif.
5 - GRADES – LICENCES – PASSEPORT – CERTIFICAT MÉDICAL
Ceintures blanches, jaunes, oranges, vertes*, bleues*, marrons*,
noires*.
* Sauf lors de TOURNOIS organisés en même temps que des OPENS.
La licence FFJDA de l’année en cours.
Passeport sportif de moins de 8 ans (une tolérance de validité jusqu’au
31 août de la saison est accordée).
Seniors à partir de 46 ans : Les clés de jambes sont interdites. Le départ
ainsi qu’une éventuelle reprise du combat s’effectuera un genou au
sol.
9 - TEMPS DE COMBAT
Cadets-cadettes : 4 minutes
Juniors-seniors : 6 minutes
Seniors + de 36 ans : 5 minutes
Récupération : 10 minutes
10 - FORMULE DE COMPÉTITION
Tableaux ou poules en fonction du nombre de combattants.
Règlement des compétitions de loisir
Page 17/17
53
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
ANNEXES R.I.
R.I. F.F.J.D.A.
Certificat médical obligatoire attestant de l’absence de contre-indication à la pratique du Judo, Jujitsu, en compétition datant de moins d’un
an au jour de la compétition.
Cadets et cadettes : pas de clés de jambes.
Juniors et seniors : les clés sur les membres inférieurs ne sont autorisées qu’à partir de la ceinture verte. Elles ne pourront être effectuées
que dans l’axe de l’articulation (pas de torsion).
DOJO
Cadets - Juniors - Seniors (cf. tableau récapitulatif des contrôles d’engagements)
Règles d’arbitrage de la F.F.J.D.A. (sur site internet F.F.J.D.A.)
Limites d’actions par grades et âges :
STATUTS F.F.J.D.A.
3 - ANNÉES DE NAISSANCE
GRADES
8 - ARBITRAGE
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 54
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES SPORTIFS
Activités encadrées
CIRCUIT DES RENDEZ-VOUS FÉDÉRAUX
D’EXPRESSION TECHNIQUE
1 - PRÉSENTATION
Niveau d’organisation : Les comités et/ou les ligues peuvent donner
délégation d’organisation à des clubs suffisamment structurés.
Ces regroupements de perfectionnement technique concernent les
pratiquants de Judo et de JuJitsu de tous âges, qui souhaitent
apprendre, faire des randoris, parler Judo.
Durée maxi pour un participant : 2 h 30
Fréquence d’organisation : 1 fois par mois, dans un lieu différent si
possible dans le comité ou la ligue selon le niveau du responsable de
l’organisation de l’animation fédérale. Ces regroupements seront
inscrits au calendrier.
L’encadrement sera assuré par des professeurs reconnus par les
conseillers techniques et les hauts gradés de l’OTD organisatrice. Les
hauts gradés auront comme mission spécifique, la transmission de notre Culture et de notre Histoire.
2 - OBJECTIFS
Ces animations rentrent dans le dispositif d’actions menées en matière
de développement et de pratique du judo pour le plus grand nombre et
visent à :
– Élargir l’offre d’animations sportives à l’ensemble de nos pratiquants,
avec en toile de fond : le plaisir, le bien être, la sécurité dans la
pratique, le perfectionnement,
– Proposer des actions de proximité avec une organisation simple
d’une durée courte, avec un « temps plein » d’activités pour les participants.
Exemple : Animation ne waza
– Animation ouverte à partir de la catégorie des minimes.
– Population également visée : tous stagiaires en formation (qualifications fédérales et BE), enseignants, arbitres, pôles, athlètes de haut
niveau...
– Déroulement d’une animation type
Séance de judo (1 h 30 maximum)
Séquence dirigée, basée sur les geiko amenant progressivement du
randori au sol
Suivie de :
– Rencontre ne waza (2 h 00 maximum) : à partir de ceinture verte
– Avec un règlement favorisant la pratique d’un judo ouvert et dynamique (cf. règlements textes officiels)
– Arbitrage spécifique
Le plaisir de partager devra prendre le pas sur la recherche d’un
classement éventuel.
3 - PARTICIPANTS
– activité ouverte des minimes aux seniors et notamment les judokas
de plus de 40 ans.
– année de naissance (cf : textes officiels).
– grade minimum : ceinture verte
– passeport obligatoire
– 1 timbre de licence
4 - CONTENUS PÉDAGOGIQUES
a) 1 partie technique
b) 1 partie d’exercices d’application
c) 1 partie culturelle et d’échanges
La fin de la réunion, moment privilégié passé ensemble, doit être très
conviviale.
Activités encadrées
POUSSINS/BENJAMINS
1 - ACTIVITÉ POUR LES POUSSINS 8/9 ANS
Cette animation doit réunir au moins 3 clubs et peut aussi s’organiser
au niveau du district.
Contenus pédagogiques
– Sous forme d’ateliers techniques ou de parcours techniques et de
jeux de coordination.
– La partie Randori doit être éducative et surveillée : préciser les consignes techniques : l’attitude et la saisie fondamentale doivent être
respectées.
– L’arbitre devra intervenir de façon préventive, comme un éducateur,
afin de sécuriser le randori.
– Relativiser le résultat et favoriser la participation : diplômes, écussons, goûter, récompenses pour chacun.
54
2 - CIRCUIT DÉPARTEMENTAL ET RÉGIONAL D’EXPRESSION
TECHNIQUE BENJAMINS : 10/11 ANS
– niveau d’organisation : inter clubs, district, département, région.
– l’encadrement peut être composé de professeurs de clubs. Ils
peuvent être aidés par un conseiller technique et des hauts gradés.
– 3 animations par an (1 par saison) seront inscrites au calendrier
Contenus pédagogiques
– 1 partie technique : ateliers ou prestation technique (type UV 2 du
grade d’expression technique adaptée)
9 Évaluation.
– 1 partie exercices d’application (Kakari, Yaku Soku Geiko) et Randori.
– Récompenser la participation : diplômes, écussons, autres.
Activités encadrées
Page 1/2
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 55
3 - RECOMMANDATIONS POUSSINS ET BENJAMINS
Participants :
Durée maxi pour un participant : 2 h 00
S’il s’agit d’un inter clubs : demande préalable du club organisateur
auprès de l’OTD de proximité à l’aide d’une fiche type où il s’engage
à se conformer aux règles et recommandations fédérales.
Compte rendu : Compte rendu succinct (fiche type) : Nom des clubs,
effectifs, signature du président qui atteste que tous les enfants sont
licenciés.
– Grade minimum : ceinture blanche-jaune, passeport jeune obligatoire
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
– 1 timbre licence + certificat médical obligatoire attestant l’absence
de contre indication à la pratique du judo fourni lors de la 1re prise de
licence à la F.F.J.D.A.
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
Aide fédérale : Mise à disposition d’un kit fédéral par l’OTD de proximité (Affiches, médailles, diplômes...)
Activités encadrées
– Participer à sa formation technique.
– Permettre à chacun de pouvoir s’exprimer en « technique » et/ou en
« efficacité ».
– Faire participer pleinement tout le monde sans l’élimination précoce
de certains.
– Éviter de « distiller » une élite dans cette catégorie d’âge en plein
développement.
– Ouvrir le plus grand nombre sur « l’environnement judo »
2 - LE SCHÉMA GÉNÉRAL
Mise en place de 3 animations par an (à la fin des 1er, 2e et 3e trimestres de la saison sportive) comportant chacune :
GRADES
– Intéresser et fidéliser cette catégorie d’âge par un système évolutif.
– « l’expression technique » sous forme de YAKU – SOKU – GEIKO avec
un partenaire connu.
– « l’expression efficacité » sous forme de RANDORIS EDUCATIFS avec
un adversaire non connu.
Activité mixte : Classement effectué sur le total des 2 meilleurs résultats.
3 - RECOMMANDATIONS AUX ORGANISATEURS
– Ces activités ayant principalement une visée éducative, il importe de
veiller à la qualité de l’environnement matériel et humain, notamment en ce qui concerne l’accueil des participants et « l’ambiance »
autour des tatamis.
– Ces activités ne doivent pas regrouper un nombre pléthorique de
participants et doivent se dérouler sur une durée d’environ 2 h 30.
L’organisation est confiée aux comités.
DOJO
1 - LES OBJECTIFS
ACTIVITÉS ENCADRÉES
ACTIVITÉS FÉDÉRALES OFFICIELLES POUR LES POUSSIN(E)S
STATUTS F.F.J.D.A.
Activités encadrées
4/5 ANS ET 6/7 ANS
2 - ANIMATION POUR LES PRÉ-POUSSINS 6/7 ANS
Contenus et recommandations pédagogiques
Les animations sont sous forme de parcours techniques et d’exercices
ludiques :
– les chutes ; les roulades ; les déplacements ; jeux d’équilibre ; Tai
sabaki ; mobilité au sol ; etc.
– des randoris éducatifs surveillés : préciser les consignes techniques
pour l’attitude et la saisie. L’arbitre devra intervenir de façon préventive, comme un éducateur, afin de sécuriser le randori.
R.I. F.F.J.D.A.
– il est essentiel de relativiser le résultat et de valoriser la participation :
diplômes, écussons, goûter, récompenses pour chacun.
– cette animation doit réunir au moins 3 clubs.
– durée maxi pour un participant : 1 h 30.
3 - RECOMMANDATIONS ACTIVITES ENCADREES 4/5 ANS
et 6/7 ANS
ANNEXES R.I.
Contenus pédagogiques
Un parcours de jeux éducatifs à base d’exercices d’adresse visant
l’éveil moteur. Référence : le document fédéral, l’éveil judo.
Cette animation doit réunir au moins 2 clubs. Son contenu basé sur des
jeux éducatifs, a pour but de favoriser l’éveil moteur des enfants.
Durée maxi pour un participant : 45 mn.
Récompenser la participation : diplômes, écussons, goûter
– il est possible d’aménager la formule du Tora No Ko Taï Kaï pour cette
catégorie d’âge (simplifier la formule et l’évaluation).
Le club organisateur fait une demande auprès du comité. Il s’engage à
respecter les règles et les recommandations fédérales pour cette catégorie d’âge.
Compte Rendu vers l’OTD : compte rendu succinct (fiche type) : nom
des clubs, effectifs, signature du président qui atteste que tous les
enfants sont licenciés.
Activités encadrées
Page 2/2
55
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
1 - ANIMATION 4/5 ANS
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 56
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES SPORTIFS
Les grades du Judo, Jujitsu, Kendo et disciplines associées
en France
PRÉALABLE
Les différents grades de Judo, Jujitsu et disciplines associées forment
un ensemble dans la progression des connaissances en Judo, Jujitsu et
disciplines associées. Les valeurs morales, la maîtrise technique et la
participation aux épreuves sportives sont l’aboutissement normal de
l’enseignement et de l’exemple dispensé, de l’étude technique et de
l’entraînement (SHIN – GHI – TAI)
Nul ne peut participer à la délivrance des grades par l’intermédiaire de
quelque organisme que ce soit autre que la commission spécialisée
des dan et grades équivalents et se prévaloir ou avoir accepté un
grade qui n’aurait pas été délivré par la Commission spécialisée des
dan et grades équivalents.
L’usage irrégulier d’un titre protégé (les dan) est constitutif d’une usurpation de titre susceptible de faire l’objet de poursuites sur la base des
dispositions du code pénal.
PRINCIPES D’ATTRIBUTION DES GRADES
Le grade de Judo-Jujitsu et disciplines associées symbolise les valeurs
de l’esprit et du corps : SHIN-GHI-TAI (esprit, technique, efficacité).
La partie sportive « TAÏ » est une condition absolument indispensable
en particulier du premier au quatrième DAN inclus – mais qui ne se
suffit pas à elle-même : d’autres valeurs essentielles doivent toujours
entrer en ligne de compte.
Le sport, on l’oublie trop souvent, est un jeu c’est-à-dire une source de
joie et d’émulation, une forme d’éducation c’est-à-dire un apport et un
enrichissement, enfin une ascèse c’est-à-dire une ligne de conduite :
être libre, c’est respecter la discipline que l’on s’est fixée.
Par conséquent et plus encore que pour toute autre manifestation
de Judo-Jujitsu et disciplines associées, un examen de passage de
grade doit se signaler, chez tous les participants, par la volonté
jamais démentie d’avoir une tenue exemplaire, à tous les points de
vue, à tous les instants.
Si cette préoccupation constante de se comporter de façon irréprochable venait, si peu que ce soit, à faire défaut, cela prouverait que le
judoka n’est pas digne de se présenter ; s’il est examinateur, qu’il n’est
pas digne de faire subir l’examen ; s’il est enseignant, qu’il n’est pas
digne d’enseigner ; s’il est dirigeant, qu’il n’est pas digne de ses
responsabilités administratives.
Le respect de ce que l’on fait est la condition première et la première
garantie de la valeur de nos actes.
Des délais de présentation sont imposés entre les passages de grades
successifs.
Les candidats – et leurs enseignants – doivent se rappeler que ces
délais correspondent non pas à du temps mort, inemployé, mais au
temps minimum de maturation indispensable qui doit être effectivement consacré à l’entraînement et permettre ainsi de progresser dans
l’étude du Judo-Jujitsu disciplines associées ; un an de pratique c’est au
moins une centaine de séances intenses sur le tapis ; pour cette
raison, un âge et un temps minimums sont fixés pour l’accession aux
différents grades.
La commission spécialisée des dans et grades équivalents devra constamment se préoccuper d’aménager, préciser, compléter, améliorer
en fonction des expériences et suivant les nécessités le présent règlement.
Jigoro KANO, fondateur du Judo-Jujitsu, avait défini les principes du
Judo-Jujitsu par deux maximes :
– SEIRYOKU-ZENYO (utilisation optimum de l’énergie)
– JITA KOEI (entraide et prospérité mutuelle)
Dans cet esprit, la commission spécialisée des dan et grades équivalents a pensé qu’il était logique de tenir compte de tous ces critères
dans l’élaboration des programmes d’examens.
Réglementation des grades
LA COMMISSION SPECIALISÉE DES DAN
ET GRADES ÉQUIVALENTS DE LA F.F.J.D.A.
I - TEXTES OFFICIELS
Article L. 212-6 du code du sport : Les commissions spécialisées
des dans et grades équivalents, dont la composition est fixée par
Article L. 212-5 du code du sport : Dans les disciplines sportives arrêté du ministre chargé des sports après consultation des fédéra-
relevant des arts martiaux, nul ne peut se prévaloir d’un dan ou d’un
grade équivalent sanctionnant les qualités sportives et les connaissances techniques et, le cas échéant, les performances en compétition
s’il n’a pas été délivré par la commission spécialisée des dans et
grades équivalents de la fédération délégataire ou, à défaut, de la
fédération agréée consacrée exclusivement aux arts martiaux.
Un arrêté du ministre chargé des sports, fixe la liste des fédérations
mentionnées au premier alinéa.
56
tions concernées, soumettent les conditions de délivrance de ces dans
et grades au ministre chargé des sports qui les approuve par arrêté.
Article D. 142-32 du code du sport : La Commission consultative
des arts martiaux comprend des représentants des fédérations sportives intéressées et de l’État, dont la composition est arrêtée par le
ministre chargé des sports. Cette commission est compétente pour
donner son avis au ministre chargé des sports sur toutes les questions
techniques, déontologiques, administratives et de sécurité se rapportant aux disciplines considérées et assimilées.
Règlement de la commission spécialisée des dan et grades équivalents de la F.F.J.D.A.
Page 1/24
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 57
Arrêté du 22 septembre 2003 portant approbation des conditions
de délivrance des dan et grades équivalents adoptées par la commission spécialisée des dan et grades équivalents de la Fédération Française de Judo et disciplines associées. (Parutions : Journal officiel
no 232 du 7 octobre 2003).
et Disciplines Associées désigne alors un membre ayant voix délibérative.
Arrêté du 6 mars 2014 modifiant l’arrêté du 3 août 2005 portant
nomination à la commission spécialisée des dan et grades équivalents
de la fédération française de judo, jujitsu, kendo et disciplines associées. (Parution : Journal officiel du 1er avril 2014 – JORF No 0077 –
Page 6275 – Texte No 96).
– la commission se réunit au moins trois fois par an,
ACTIVITÉS ENCADRÉES
– la présence des deux tiers des membres de la commission est
exigée pour les modifications du règlement des examens ainsi que
pour les propositions de grade à titre exceptionnel sur demande
individuelle ou sur proposition des membres de la commission. Ces
demandes doivent être portées à l’ordre du jour. Ces décisions se
prennent à la majorité absolue des membres présents.
Aucune procuration n’est acceptée.
– la convocation, l’ordre du jour et les documents nécessaires à la
réunion sont adressés quinze jours avant la date de la réunion à
tous les membres de la commission.
2. Durée du mandat des membres
STRUCTURES MISES EN PLACE
3) Composition de la commission
– les représentants de la F.F.J.D.A.,
GRADES
La durée du mandat des membres de la commission est liée à l’olympiade sportive.
Elle doit :
– préserver la valeur pleine et entière du ou des grades dans leur
progression, leur hiérarchie, leur harmonie, car à partir d’une
bonne et juste notion de grade se situent toutes les qualifications,
responsabilités et représentations du Judo, Jujitsu, Kendo et des
disciplines associées,
– susciter une adaptation continue de la réglementation des grades en
préservant les notions fondamentales et traditionnelles du grade
(SHIN-GHI-TAI),
– étudier tous les cas particuliers qui pourraient lui être soumis,
– soumettre à l’approbation du ministre chargé de la Santé, de la
Jeunesse et des Sports les conditions de délivrance des grades et
dans,
– délivrer les grades.
A) Sur le plan national
Il est créé pour répondre à l’ensemble de ses attributions une commission administrative et des sous-commissions ponctuelles.
a) La commission administrative
DOJO
Elle est l’organe administratif de la C.S.D.G.E. de la F.F.J.D.A. Les
membres sont désignés pour une olympiade à la majorité absolue
des membres présents.
Composition
– un secrétaire général désigné par la C.S.D.G.E. de la F.F.J.D.A. qui
assure la présidence de la commission administrative,
– 3 membres désignés par la C.S.D.G.E. de la F.F.J.D.A. dont un choisi
parmi :
STATUTS F.F.J.D.A.
Conformément à l’arrêté en vigueur :
– 1 Président désigné, après consultation de la F.F.J.D.A., par le
ministre chargé des sports,
– le directeur technique national,
– 13 membres proposés par le comité directeur de la F.F.J.D.A., dont 8
sont au moins titulaires du brevet d’état d’éducateur sportif option
Judo, Jujitsu ou d’une discipline associée ou d’un titre équivalent,
– 10 membres désignés par les fédérations multisports, affinitaires,
scolaires et universitaires agréées concernées,
– 5 membres désignés par les organisations professionnelles d’enseignants les plus représentatives dans le Judo ou les Disciplines Associées.
Les membres des 3e, 4e et 5e catégories doivent être titulaires du
6e dan ou d’un grade équivalent de Judo ou d’une discipline associée.
Toutefois, en l’absence de membre remplissant cette condition, des
membres titulaires d’un 5e ou 4e dan ou d’un grade équivalent pourront être désignés.
Lorsque le directeur technique national n’est pas titulaire au moins du
4e dan ou d’un grade équivalent, il assiste aux réunions de la commission spécialisée des dan et grades équivalents avec voix consultative.
Le comité directeur de la Fédération Française de Judo, Jujitsu, Kendo
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
– l’ordre du jour est fixé par le président sur proposition de la commission administrative de la C.S.D.G.E. de la F.F.J.D.A. Seuls les points
inscrits à l’ordre du jour sont étudiés par la commission,
– les représentants des Fédérations multisports, affinitaires, scolaires
et universitaires agréées,
– les représentants des organisations professionnelles,
– le DTN de la F.F.J.D.A.,
– un membre de la DTN chargé de mission auprès de la C.S.D.G.E. de la
F.F.J.D.A., désigné par le DTN.
R.I. F.F.J.D.A.
2) Rôle de la commission
1. Fonctionnement de la commission
Attributions
– expédition des affaires courantes,
– tenue des archives et ampliation des résultats aux examens,
– courrier,
– préparation des réunions,
– procès-verbaux,
– étude et validation des demandes de grades exceptionnels du 1er au
3e dan,
ANNEXES R.I.
La Commission spécialisée des dan et grades équivalents de la
F.F.J.D.A. est une commission essentiellement technique, composée
d’experts haut gradés.
Le Président de la C.S.D.G.E de la F.F.J.D.A. est désigné par le ministre
chargé des sports.
La Commission spécialisée des dan et grades équivalents de la
F.F.J.D.A. contribue à maintenir l’unité des grades du Judo, Jujitsu,
Kendo et Disciplines Associées.
4) Règlement particulier de la C.S.D.G.E. de la F.F.J.D.A.
– étude des demandes de grades exceptionnels du 4e au 6e dan pour
proposition.
b) Sous-commission Kendo et Disciplines Rattachées
Elle est chargée de proposer à la C.S.D.G.E. la réglementation des
grades Kendo et Disciplines Associées et d’organiser les examens
spécifiques à ces disciplines.
Règlement de la commission spécialisée des dan et grades équivalents de la F.F.J.D.A.
Page 2/24
57
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
II - FONCTIONNEMENT DE LA C.S.D.G.E. DE LA F.F.J.D.A.
1) Définition
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 58
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
c) Les sous-commissions ponctuelles
Celles-ci seront mises en place occasionnellement par la C.S.D.G.E. de
la F.F.J.D.A. pour assurer des tâches d’expertise, de conseil ou d’organisation.
d) Le Comité des Hauts Grades
Objet
Dans le respect des principes fondamentaux du Judo et en tenant
compte de la hiérarchie mondiale, le Comité des Hauts Grades veille
et participe à l’évolution de la hiérarchie du Judo français.
Attribution
Il étudie et propose à la C.S.D.G.E. de la F.F.J.D.A. :
– une liste de personnes promouvables pour les 7e dan et plus
– les dossiers des 5e dan qui demandent un accès particulier au grade
de 6e dan (hors classe A, B, C et grades exceptionnels)
Composition
– 15 membres désignés hauts gradés
B) Sur le plan régional
Le comité d’organisation régional des grades
Pour assurer la relation administrative avec la C.S.D.G.E. de la
F.F.J.D.A., la mise en place et le suivi des organisations techniques et
sportives régionales concernant les grades, chaque région (ligue) doit
mettre en place un C.O.R.G. composé :
– du président de ligue (Président et responsable du C.O.R.G.),
– d’un conseiller technique sportif (responsable technique des
examens et du suivi de formation des juges),
– d’un secrétaire du C.O.R.G. (chargé du suivi administratif) désigné par
la C.S.D.G.E. de la F.F.J.D.A., proposé par le président de ligue,
– du vice-président Culture Judo.
Le président du C.O.R.G. peut inviter toute personne susceptible
d’aider au fonctionnement du C.O.R.G., il désigne notamment, sur
proposition du président du comité, un délégué départemental du
C.O.R.G. chargé de suppléer le secrétaire.
III - CONDITIONS GÉNÉRALES DE PRÉSENTATION
Les judokas participants aux épreuves de tests shiai, de kata et d’UV,
devront porter un judogi blanc.
Licenciés à la F.F.J.D.A.
– les postulants doivent être présentés par l’enseignant de la F.F.J.D.A.
déclaré sur le contrat club dans lequel ils sont licenciés au cours de
la saison,
– pour qu’un club puisse présenter des candidats, il doit être en
conformité avec les statuts et règlements de la F.F.J.D.A.,
– pour le 1er DAN, avoir au moins trois années de licence à la F.F.J.D.A.
ou à une fédération affiliée à la Fédération Internationale de Judo à la
date de la première épreuve de l’examen,
– pour tous les DAN, les conditions figurent dans le tableau récapitulatif annexe no 10, les candidats doivent être licenciés à la F.F.J.D.A.,
– pour pouvoir se présenter au DAN supérieur, il faut que le précédent
ait été authentifié par la COMMISSION SPECIALISÉE DES DAN ET
GRADES ÉQUIVALENTS DE LA F.F.J.D.A.,
Tout DAN obtenu à titre exceptionnel ne peut permettre l’accès au
grade supérieur, excepté dans les conditions fixées dans l’annexe 5.
– la date officielle du grade fixée par la C.S.D.G.E. de la F.F.J.D.A. est
celle inscrite sur le diplôme,
– pour participer aux épreuves de passages de grades « test
d’efficacité en combat », le candidat doit présenter un certificat
médical attestant l’absence de contre-indication à la pratique du
58
TEXTES SPORTIFS
judo, jujitsu en compétition datant de moins d’un an au jour de
l’examen.
– pour participer aux épreuves de passages de grades « kata et
U.V. d’Expression Technique », le candidat doit présenter un
certificat médical attestant l’absence de contre-indication à la
pratique du judo jujitsu datant de moins d’un an au jour de
l’examen. Ce certificat est exigible des postulants et de leur(s)
partenaires. Nota : le certificat n’est pas nécessaire si le judoka
possède un certificat préalable de non contre-indication à la pratique
de la compétition datant de moins d’un an au jour de l’examen.
CONDITIONS PARTICULIÈRES POUR LES NON-LICENCIÉS
A LA F.F.J.D.A.
Les postulants adhérents des Fédérations Multisports, Affinitaires, Scolaires et Universitaires agréées
Au-delà des conditions générales de présentation précisées à l’annexe 10, les postulants doivent :
– être inscrits par un club affilié à l’une de ces fédérations et présentés
par un enseignant habilité,
– soit posséder un passeport F.F.J.D.A. validé par trois timbres de
licence F.F.J.D.A. ou trois timbres de licence de la fédération
concernée (3 saisons différentes),
Si le postulant est licencié à la F.F.J.D.A. pour l’année en cours, il
bénéficie des conditions définies par l’Assemblée Générale de la
F.F.J.D.A. pour les différents tests d’accès aux grades. Ses résultats
seront consignés sur le passeport F.F.J.D.A.,
– soit, s’il ne possède pas le passeport F.F.J.D.A., présenter le carnet
de grades réservé aux non-licenciés à la F.F.J.D.A.,
N.B. : le carnet de grades est délivré par les ligues régionales. Son prix
est fixé par l’assemblée générale de la F.F.J.D.A.
– posséder une attestation d’assurance en cours de validité,
– posséder un certificat médical en conformité avec la réglementation
en vigueur.
Pour pouvoir se présenter au DAN supérieur, il faut que le précédent
ait été authentifié par la COMMISSION SPECIALISÉE DES DAN ET
GRADES ÉQUIVALENTS DE LA F.F.J.D.A.
La date officielle du grade est celle qui est inscrite sur le diplôme de la
C.S.D.G.E. de la F.F.J.D.A.
Autres
En plus des conditions générales de présentation précisées à l’annexe 10, les postulants doivent :
– être inscrits par la structure d’enseignement,
– être présentés par un enseignant diplômé d’État qui atteste d’un
niveau technique,
– attester de trois années de pratique minimum,
– fournir les justificatifs d’assurance de la structure d’enseignement et
du postulant,
– posséder un certificat médical en conformité avec la réglementation
en vigueur,
– présenter le carnet de grades délivré par les ligues régionales pour
couvrir les frais d’organisation et de gestion administrative et s’acquitter d’un droit de présentation.
N.B. : Le tarif des carnets de grades, ainsi que le montant du droit de
présentation par test, sont fixés chaque année par l’Assemblée Générale de la F.F.J.D.A.
Pour pouvoir se présenter au DAN supérieur, il faut que le précédent
ait été authentifié par la COMMISSION SPECIALISÉE DES DAN ET
GRADES ÉQUIVALENTS DE LA F.F.J.D.A.
La date officielle du grade est celle qui est inscrite sur le diplôme de la
C.S.D.G.E. de la F.F.J.D.A.
Règlement de la commission spécialisée des dan et grades équivalents de la F.F.J.D.A.
Page 3/24
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 59
IV - AUTHENTIFICATION DES GRADES
1) Homologation
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
Authentification des résultats
Inscription des résultats
Les résultats aux épreuves d’efficacité en combat doivent être indiqués
en toutes lettres.
Rappel du barème
– shiai (épreuve d’efficacité en combat) : se reporter aux règlements
spécifiques (annexe1)
– relation grade-championnats : se reporter aux règlements spécifiques (annexe 3).
Seuls sont pris en considération :
– les points marqués au cours des animations sportives (test d’efficacité combat),
– les points marqués dans les compétitions officielles (relation gradeschampionnats – voir annexe 3) dans ce cas un délégué au C.O.R.G.
doit authentifier les résultats,
– les points marqués dans les tournois labellisés par la F.F.J.D.A. (relation grades-championnats).
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
Les membres du jury d’examen seront choisis par le Conseiller Technique Sportif pour tous les grades (du 1er au 4e dan), parmi les juges
figurant sur les listes.
ACTIVITÉS ENCADRÉES
Les représentants des fédérations multisports, affinitaires scolaires,
universitaires agréées et des organisations professionnelles peuvent
se présenter dans les mêmes conditions que les experts fédéraux sur
ces listes.
Pour les grades de 5e et 6e dan « Expression Technique », les membres
du jury seront choisis parmi les juges figurant sur la liste nationale
établie par le directeur technique national.
Les membres du jury seront de grade supérieur ou exceptionnellement
équivalent au grade postulé par le candidat.
CONDITIONS D’ACCÈS AU CORPS DE JUGES
Requis
GRADES
– posséder le Brevet d’Etat d’Educateur Sportif, Titulaire du BEES, CQP,
DE en exercice ou ayant exercé,
– être 3e dan minimum,
– participer à un ou plusieurs stages régionaux de formation de juges
dans la saison sportive ou à un stage de formation continue des
enseignants kata de niveau national.
Formation
Les postulants à la fonction de juge doivent participer à un ou plusieurs
stages de formation spécifique organisé par le département enseignement, formation de la F.F.J.D.A. À l’issue de ces stages, ils sont labellisés juges régionaux, interligues ou nationaux en fonction de leur
grade et du niveau du stage.
À l’issue de chaque stage, les conseillers techniques et sportifs interrégionaux constituent les listes des juges interrégionaux et régionaux.
Les juges sont nommés pour une olympiade selon les critères définis.
La liste des juges est actualisée chaque fin de saison sportive puis
transmise au national pour officialisation.
Le directeur technique national officialise la liste des juges nationaux.
2) Arbitrage des animations sportives
(test d’efficacité en combat)
L’arbitrage est assuré conformément aux règles d’arbitrage de la
F.F.J.D.A.
Conditions d’organisation et comptabilisation des points (annexe 1).
Règlement de la commission spécialisée des dan et grades équivalents de la F.F.J.D.A.
Page 4/24
59
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
ANNEXES R.I.
Inscription des U.V. grades d’expression technique
Toute participation au test doit être mentionnée. Seules les U.V. obtenues doivent figurer sur le passeport ou carnet de grades : date, lieu,
no U.V. et signature C.O.R.G. de validation.
1) Jury
DOJO
– pour être homologués ou authentifiés, les résultats enregistrés par
les C.O.R.G. doivent figurer sur le passeport F.F.J.D.A., le carnet de
grades ou tout autre document de la F.F.J.D.A.,
– pour le 1er dan, le passeport ou le carnet de grades doivent être
validés par trois timbres de licences dont un de la saison en cours,
ou par une attestation de 3 ans de pratique pour les non-licenciés
F.F.J.D.A. ; pour les autres DAN le passeport ou le carnet de grades
(où figure le grade de ceinture noire) ainsi que, la licence-assurance
F.F.J.D.A. de la saison en cours, ou une licence-assurance des Fédérations Multisports, Affinitaires, Scolaires, Universitaires agréées de
la saison en cours, ou une attestation d’assurance pour les nonlicenciés, suffisent,
– le certificat médical doit être conforme à la réglementation en
vigueur,
– le passeport ou le carnet de grades sont délivrés par la ligue dont
ressort le pratiquant. Ils doivent être dûment remplis et signés,
– une tolérance de validité du passeport est accordée jusqu’au 31 août
de la saison en cours,
– avant chaque présentation, la signature et le nom lisible de l’enseignant diplômé d’État ou ayant le certificat fédéral provisoire pour
l’enseignement bénévole doivent être apposés sur le passeport ou
le carnet de grades à la page correspondant à l’examen.
V - JUGES ET ARBITRES
STATUTS F.F.J.D.A.
2) Passeport du Judo, Jujitsu français ou carnet de grades
Après avoir satisfait à toutes les épreuves, les résultats du candidat
seront portés sur le passeport ou le carnet de grades.
R.I. F.F.J.D.A.
Les grades sont authentifiés par des diplômes officiels de la C.S.D.G.E.
de la F.F.J.D.A.
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 60
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES SPORTIFS
Annexe 1
RÉGLEMENTATION GÉNÉRALE DES GRADES COMPÉTITION ET
EXPRESSION TECHNIQUE
Sous réserve de la modification de l’arrêté du 22 septembre
2003 par le Ministère des Sports portant approbation des
conditions de délivrance des dan et grades équivalents adoptées par la commission spécialisée des dan et grades équivalents de la F.F.J.D.A.
I - CONDITIONS DE PRÉSENTATION AUX ÉPREUVES
DU 1er DAN « COMPÉTITION » ET « EXPRESSION
TECHNIQUE »
– années de naissance :
pour la période du 1er septembre 2014 au 31 décembre 2014 : en
1999 et avant
pour la période du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2015 : en 2000 et
avant,
– être Ceinture Marron depuis un an au moins,
– avoir été évalué techniquement par l’enseignant et posséder l’autorisation de ce dernier pour se présenter.
II - NIVEAU D’ORGANISATION DES EXAMENS DE PASSAGES
DE GRADES (cf. Annexe 10).
A. CONTENU DES PASSAGES DE GRADES « COMPÉTITION »
Préambule - Réglementation générale
Les examens pour le passage de grade du 1er au 4e dan « Compétition »
se composent des épreuves :
. 1er, 2e et 3e dan
– requis « connaissances de l’environnement d’organisation des manifestations sportives »
– kata
– tests d’efficacité en combat
. 4e dan
– kata
– tests d’efficacité en combat
1. Requis de connaissances de l’environnement d’organisation des manifestations sportives
Principe :
Pour le candidat au 1er DAN
– titulaire du titre de commissaire sportif de club délivré par le professeur.
– l’attribution du requis sera validée par le formateur des commissaires sportifs à la suite d’une mise en situation pratique, d’une
durée maximale de 3 heures, évaluée satisfaisante, comme
commissaire sportif au cours d’une animation ou manifestation
sportive départementale judo-jujitsu.
Les candidats seront encadrés par le formateur départemental des
commissaires sportifs et des commissaires sportifs titulaires.
Équivalence : le titre de commissaire sportif départemental dispense
de l’épreuve.
Pour le candidat au 2e DAN
– titulaire du titre d’arbitre de club délivré par le professeur.
– l’attribution du requis, suite à une épreuve d’une durée maximale de
3 heures, sera effectuée lors d’une animation ou manifestation judo
jujitsu de niveau départemental minimum n’engageant pas l’avenir
sportif des combattants (à savoir hors compétitions sportives). Cette
épreuve sera validée par l’instructeur d’arbitrage départemental à la
suite de deux mises en situation consécutives :
60
1. Mise en situation du candidat à la table où sera évaluée avec
l’arbitre de table, sa capacité d’analyse des combats.
2. Mise en situation comme arbitre au centre du tapis (pas plus de
2 combats successifs).
Équivalence : le titre d’arbitre départemental dispense de l’épreuve.
Pour le candidat au 3e DAN
L’attribution du requis sera validé par l’instructeur d’arbitrage régional à la
suite d’une mise en situation pratique, d’une durée maximale de 3 heures,
évaluée satisfaisante comme arbitre au cours d’une animation ou manifestation régionale ou départementale judo jujitsu n’engageant pas
l’avenir sportif des combattants (à savoir hors compétitions sportives).
Les candidats seront encadrés par l’instructeur d’arbitrage régional et
des arbitres titulaires
Équivalence : Le titre d’arbitre départemental dispense de l’épreuve.
Remarque : exceptionnellement pour les mises en situation pratique,
la commission d’arbitrage est en droit d’intervenir pour une éventuelle
modification des erreurs commises par les candidats (elle fait office de
jury d’appel dans ce cas).
2) Examen de kata
Le candidat au 1er dan doit avoir passé avec succès les épreuves de
l’examen kata avant de se présenter aux tests d’efficacité combat.
Pour les autres « dan », l’épreuve kata peut-être passée indifféremment
avant ou après les tests d’efficacité combat, sous réserve toutefois de
remplir les conditions d’accès au grade postulé (tableaux annexe 10).
L’attestation de réussite au kata (UV1) sera identifiée par la signature
du C.O.R.G. à l’emplacement prévu à cet effet dans le passeport.
EXAMEN KATA
Nature
du dan
Kata
Modalités
1er DAN NAGE NO KATA Les 3 premières séries dans les rôles de
ou GOSHIN
TORI et UKE
JITSU
Les 12 premières techniques dans les
rôles TORI et UKE
2e DAN NAGE NO KATA Complet dans les rôles de TORI et UKE
(C et ET)
3e et 4e GOSHIN JITSU
Deux kata complets au choix pour le
DAN
KIME NO KATA 3e Dan, puis 2 kata supplémentaires et
(C et ET) KATAME NO
différents pour le 4e Dan
Kata complet dans le rôle de TORI, tout
KATA
ou partie dans le rôle de UKE
GONOSEN
NB : Les candidats de 51 ans et plus seront examinés uniquement dans
le rôle de TORI.
Définition des KATA
Ce sont les « exercices de style » du Judo, Jujitsu. Ils doivent refléter le
degré de connaissance et la maîtrise des exécutants.
En japonais, le mot « KATA » signifie : forme fondamentale. Le KATA du
Judo, Jujitsu c’est la démonstration des principes de base d’attaque et de
défense suivant une progression rigoureuse, résultat de l’expérience et
de la réflexion des meilleurs et des plus anciens maîtres du Judo, Jujitsu.
Le KATA est l’une des unités de valeurs nécessaire à l’obtention de la
Ceinture Noire ou des DAN.
Règlement de la commission spécialisée des dan et grades équivalents de la F.F.J.D.A.
Page 5/24
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 61
Durée des combats
2 minutes
Arbitrage
Un arbitre stagiaire départemental minimum par tapis de 666 mètres
avec 2 mètres de sécurité
(les arbitres seront encadrés par l’instructeur départemental d’arbitrage et des arbitres confirmés)
Application des règles internationales, à l’exception des saisies de
jambe, où un avertissement gratuit sera donné avant la pénalité.
Attribution et décompte des points
L’arbitre annoncera tous les avantages et les pénalités
– les waza ari, 7 points et les ippon, 10 points obtenus par une action
technique seront comptabilisés,
– les pénalités peuvent mettre fin au combat mais n’entrent pas dans
le décompte des points,
– un combattant totalisant au moins 5 victoires consécutives et
44 points au cours d’une même animation obtient son test,
– des combats de rattrapage sur une seconde animation shiai peuvent
être cumulés pour l’obtention des cinq victoires consécutives (sous
réserve d’aucune défaite),
– les points obtenus dans le cadre de la relation grades/championnats
s’ajoutent et peuvent être cumulés,
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
ACTIVITÉS ENCADRÉES
GRADES
Formule exceptionnelle de compétition
Avec un nombre de combats limités à 5 par animation, mais sans limite
de participation par saison sportive.
Après un constat de terrain, particulièrement dans les DOM-TOM, tout
autre aménagement à la présente réglementation, devra faire l’objet
d’un accord préalable de la Commission Spécialisée des Dan et Grades
Équivalents de la F.F.J.D.A.
Durée des combats
3 minutes
DOJO
Formule de compétition
En poules de même grade, avec application du principe des 5 combats
maximum par test.
Pour la période du 1er septembre 2014 au 31 décembre 2014
– Les judoka né(e)s de 1994 à 1999 seront de préférence regroupées
par groupes morphologiques et par années de naissance.
Pour la période du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2015
– Les judoka né(e)s de 1995 à 2000 seront de préférence regroupé(e)s
par groupes morphologiques et par années de naissance.
Formule de compétition
En poules, avec application du principe des 5 combats maximum par
test.
Pour les vétérans, choix de participation avec les judokas né(e)s en :
– pour la période du 1er septembre 2014 au 31 décembre 2014 :
en 1997 et avant
– pour la période du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2015 : en
1998 et avant.
Attributions et décompte des points
L’arbitre annoncera tous les avantages et pénalités.
Des poules de même grade sont constituées.
Pour le cas exceptionnel où des poules de grades différents seraient
constituées, les waza ari et les ippon obtenus par une action technique
seront comptabilisés respectivement 7 points et 10 points quelque soit
le grade.
Comptabilisation des points :
– les waza ari, 7 points et les ippon, 10 points obtenus par une action
technique seront comptabilisés,
Les pénalités peuvent mettre fin au combat mais n’entrent pas dans le
décompte des points.
– un combattant totalisant au moins 5 victoires consécutives et
44 points au cours d’une même animation obtient son test,
– sur plusieurs manifestations, en fonction du grade postulé, les
combattants devront totaliser 100 ou 120 points (voir annexe 10),
– les points acquis dans le cadre de la relation grade-championnat,
s’ajoutent et peuvent être cumulés,
– un combattant ayant terminé son test, doit sortir de la poule.
STATUTS F.F.J.D.A.
Catégories de poids
Groupes de poids les plus homogènes possibles.
Catégories de poids
Groupes de poids les plus homogènes possibles.
R.I. F.F.J.D.A.
POUR LE CANDIDAT AU 1er DAN
Années de naissance
Pour la période du 1er septembre 2014 au 31 décembre 2014 :
né(e)s en 1999 et avant
Pour la période du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2015 : né(e)s
en 2000 et avant
(de Cadets à Vétérans, vétérans à partir de 40 ans), masculins et
féminines.
(cf. : Annexe 10 - Tableaux Récapitulatifs).
POUR LES CANDIDATS AUX 2e, 3e et 4e DAN
Années de naissance
– Né(e)s en 1997 et avant pour le 2e dan, masculins et féminines pour
la période du 1er septembre 2014 au 31 décembre 2014
– Né(e)s en 1998 et avant pour le 2e dan, masculins et féminines du
1er janvier 2015 au 31 décembre 2015
Vétérans à partir de 40 ans.
(cf. : Annexe 10 - Tableaux Récapitulatifs).
B. CONTENU DES PASSAGES DE GRADES « EXPRESSION
TECHNIQUE »
ANNEXES R.I.
3) Tests d’efficacité en combat
Les candidats peuvent circuler librement sur l’ensemble du territoire
sous réserve de respecter les conditions de participation et d’inscription.
– sur plusieurs manifestations, les combattants devront totaliser
100 points (voir annexe 10),
– un combattant ayant terminé son test, doit sortir de la poule,
Les candidats peuvent circuler librement sur l’ensemble du territoire
sous réserve de respecter les conditions de participation et d’inscription.
Les candidats sont autorisés à prendre un ou plusieurs partenaires
pour les U.V. No 1, 2 et 4.
Le candidat au 1er dan doit avoir passé avec succès les épreuves de
l’examen kata avant de se présenter aux UV2, 3, 4.
Règlement de la commission spécialisée des dan et grades équivalents de la F.F.J.D.A.
Page 6/24
61
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
Jugement des KATA
Critères à retenir :
– attitude du candidat, respect du protocole,
– sincérité des mouvements dans l’attaque et la défense,
– exécution des techniques exactes dans leurs différentes phases,
déséquilibre, placement, exécution (kuzushi, tsukuri, kake), un
mouvement sans déséquilibre n’est pas une bonne technique du
Judo-jujitsu,
– ordre chronologique d’exécution,
– rythme d’exécution.
Il est essentiel que la rigueur du jugement soit fonction du grade du
candidat et de la pratique dans ce grade.
Remarque : En cas de refus à l’examen, le jury indique les raisons de
son refus.
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 62
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES SPORTIFS
EXAMEN DE 1er DAN
PAR UNITÉS DE VALEURS CAPITALISABLES
Âge minimum et délai : cf. tableau récapitulatif annexe no 10
Requis de connaissance de l’environnement d’organisation
des manifestations sportives
– titulaire du titre de commissaire sportif de club délivré par le professeur,
– l’attribution du requis sera validée par le formateur des commissaires sportifs à la suite d’une mise en situation pratique, d’une
durée maximale de 3 heures, évaluée satisfaisante, comme
commissaire sportif au cours d’une animation ou manifestation
sportive départementale judo jujitsu.
Les candidats seront encadrés par le formateur départemental des
commissaires sportifs et des commissaires sportifs titulaires.
Équivalence : le titre de commissaire sportif départemental dispense
de l’épreuve.
U.V. No 1 Kata
Le candidat choisit une des propositions suivantes :
– NAGE-NO-KATA (3 premières séries)
– GOSHIN-JITSU : les 12 premières techniques
Rôle : TORI et UKE
U.V. No 2 Techniques Debout et Sol
1re option
Debout : Tachi-waza
– le candidat démontrera 2 techniques de projection de son choix
(1 projection sur l’avant de Uke, 1 projection sur l’arrière) tirées du
programme de l’annexe 6,
– la démonstration comprendra au moins, pour chacune des 2 techniques :
– Uchi Komi en statique et déplacement,
– Nage Komi en statique et déplacement,
– 2 opportunités,
– à la suite, le jury demandera la démonstration en statique de 3 techniques qu’il aura choisies dans l’annexe 6-1 (l’ensemble des 4 familles
devra être couvert).
Sol : Katame-waza
– le candidat démontrera 2 techniques de contrôle au sol qu’il aura
choisies dans 2 familles différentes de l’annexe 6. Les techniques
seront démontrées à partir d’une liaison debout-sol et de 2 situations
de travail différentes choisies dans l’annexe 6.
– le jury demandera ensuite la démonstration de 3 nouvelles techniques, 1 dans chacune des familles (annexe 6-1). Le candidat choisira la situation de travail.
2e option
Tachi-waza
– le candidat devra démontrer 2 techniques différentes de projection
choisies dans l’annexe 6 (une sur l’avant de Uke, l’autre sur l’arrière)
après installation de saisies sur le judogi et à partir de deux des
situations choisies ci- dessous :
– Défense et riposte sur tentative de saisie de face,
– Défense et riposte sur saisies installées et tentative de technique de
projection,
– Défense et riposte sur coups avec bras ou jambes,
62
Le candidat choisira ensuite dans l’annexe 6-4, 2 techniques (spécifiques) de projections ou amenés au sol qu’il démontrera à partir de
situations d’agression variées, de face, par l’arrière, sur le côté.
En incluant les liaisons debout-sol et les techniques spécifiques de
contrôle au sol.
– le candidat devra présenter les procédés d’entraînement tendoku
renshu, uchi komi, nage komi des techniques qu’il aura choisies,
– le jury demandera ensuite 3 techniques choisies dans l’annexe 6-4 :
projections, coups, clés sur les différentes articulations, étranglements, que le candidat démontrera à partir des situations de son
choix.
Ne waza
– Self défense,
Après une liaison debout-sol, présenter deux techniques de contrôle
au sol de l’adversaire.
– combat jujitsu.
À partir de la position quadrupédique de Uke, ou à partir de la situation
Tori assis ou sur le dos, Uke entre les jambes, démontrer, une technique d’immobilisation, une technique de clés, une technique d’étranglement choisies dans les annexes 6 et 6-4.
U.V. No 3 Exercices d’application Judo
Préambule
Pour l’exécution de cette unité de valeur, les deux candidats devront
montrer leur maîtrise, leur vitesse d’exécution, leur sens du placement
en exécutant un ensemble de techniques variées et adaptées aux
opportunités et situations offertes ou créées.
Les candidats devront respecter les principes suivants :
– sécurité : adaptation au partenaire et contrôle de la chute,
– sincérité du candidat dans son travail sans empêcher le partenaire
de s’exprimer techniquement,
– justesse du comportement en tant que Uke (adaptation aux consignes).
Les candidats participeront à 4 exercices d’application de type kakari
geiko* et/ou yaku soku geiko* de 3 minutes en respectant les recommandations énoncées dans le préambule ci-dessus.
Des consignes d’actions seront données pour chacun des exercices,
par un coordonnateur de l’épreuve
A la suite le candidat participera à 1 randori au sol et à 2 randori debout
de 2 minutes.
Les candidats de plus de 45 ans participeront à :
– 3 exercices d’application de 3 minutes,
– 1 randori* au sol et à 1 randori* debout de 2 minutes.
Pour être admis le candidat devra avoir été déclaré reçu à la
moitié des exercices d’application plus un.
Remarque : Il est recommandé au jury, dans la mesure du possible, de
répartir les candidats en groupes de poids et de regrouper les féminines.
U.V. No 4 Techniques de défense Jujitsu
Le candidat devra démontrer les 12 défenses imposées prévues en
risposte des 3 premières techniques d’attaque
de chacune des colonnes de l’exercice « 20 attaques défenses imposées Jujitsu » présentées dans le tableau de l’annexe 6-5.
* définition cf. Annexe no 11
Règlement de la commission spécialisée des dan et grades équivalents de la F.F.J.D.A.
Page 7/24
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 63
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
EXAMEN DU 2e DAN
Requis de connaissance de l’environnement, d’organisation
des manifestations sportives
– titulaire du titre d’arbitre de club délivré par le professeur,
– l’attribution du requis, suite à une épreuve d’une durée maximale de
3 heures, sera effectuée lors d’une animation ou manifestation judo
jujitsu de niveau départemental minimum n’engageant pas l’avenir
sportif des combattants (à savoir hors compétitions sportives). Cette
épreuve sera validée par l’instructeur d’arbitrage départemental à la
suite de deux mises en situation consécutives :
1. Mise en situation du candidat à la table où sera évaluée avec
l’arbitre de table, sa capacité d’analyse des combats.
2. Mise en situation comme arbitre au centre du tapis (pas plus de
2 combats successifs).
Équivalence : le titre d’arbitre départemental dispense de l’épreuve.
– Le jury demandera ensuite la démonstration de 2 techniques qu’il
aura choisies dans l’annexe 6-2. Le candidat choisira les situations de
travail correspondantes.
U.V. No 1 Kata
Le candidat devra présenter les 5 séries du NAGE NO KATA
Rôle : TORI et UKE
Remarque : Les candidats de 51 ans et plus ne seront examinés que
dans le rôle de Tori.
– Justesse du comportement en tant que Uke (adaptation aux consignes),
U.V. No 2 Techniques Debout et Sol
Debout : Tachi-waza
– le candidat démontrera 3 techniques de projection de son choix,
2 projections sur l’avant de Uke, (1 sur l’avant droit et l’autre sur
l’avant gauche de Uke) et 1 projection sur l’arrière tirées du
programme de l’annexe 6.
La démonstration comprendra au moins, pour chacune des 3 techniques :
– Uchi Komi en statique et déplacement,
– Nage Komi en statique et déplacement,
– 2 opportunités au minimum sur chacune des techniques,
– 1 séquence tactique au moins incluant chacune des techniques,
– à la suite, le jury demandera la démonstration en statique et déplacement de 2 techniques qu’il aura choisies dans l’annexe 6-2.
Sol : Katame-waza
– Le candidat démontrera 3 techniques de contrôle au sol (1 technique
dans chacun des 3 groupes de l’annexe 6) qui seront démontrées à
partir d’une liaison debout-sol et d’une ou de plusieurs situations de
travail,
Des consignes d’actions seront données pour chacun des exercices
par un coordonnateur de l’épreuve.
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
PAR UNITÉS DE VALEURS CAPITALISABLES
Âge minimum et délai : cf. tableau récapitulatif annexe no 10
U.V. No 3 Exercices d’application Judo
ACTIVITÉS ENCADRÉES
Préambule
Pour l’exécution de cette unité de valeur, les deux candidats devront
montrer leur maîtrise, leur vitesse d’exécution, leur sens du placement
en exécutant un ensemble de techniques variées et adaptées aux
opportunités et situations offertes ou créées.
Les candidats devront respecter les principes suivants :
– Sécurité : adaptation au partenaire et contrôle de la chute,
GRADES
– Sincérité du candidat dans son travail sans empêcher le partenaire
de s’exprimer techniquement,
Les candidats participeront à 4 exercices d’application de type kakari
geiko* et/ou yaku soku geiko* de 3 minutes en respectant les recommandations énoncées dans le préambule ci-dessus.
DOJO
A la suite le candidat participera à 1 randori au sol et à 2 randori debout
de 2 minutes.
Les candidats de plus de 45 ans participeront à :
– 3 exercices d’application de 3 minutes,
– 1 randori* au sol et à 1 randori* debout de 2 minutes.
STATUTS F.F.J.D.A.
Pour être admis le candidat devra avoir été déclaré reçu à la
moitié des exercices d’application plus un.
Remarque : Il est recommandé au jury, dans la mesure du possible, de
répartir les candidats en groupes de poids et de regrouper les féminines.
U.V. No 4 Techniques de défense Jujitsu
R.I. F.F.J.D.A.
Le candidat devra démontrer les 20 défenses imposées de l’exercice
« 20 attaques défenses imposées Jujitsu » présentées dans le tableau
de l’annexe 6-5.
Règlement de la commission spécialisée des dan et grades équivalents de la F.F.J.D.A.
Page 8/24
63
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
ANNEXES R.I.
* définition cf. annexe 11
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 64
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES SPORTIFS
EXAMEN DU 3e DAN
PAR UNITÉS DE VALEURS CAPITALISABLES
Âge minimum et délai : cf. tableau récapitulatif annexe no 10
Requis de connaissance de l’environnement, d’organisation
des manifestations sportives.
L’attribution du requis sera validé par l’instructeur d’arbitrage régional
à la suite d’une mise en situation pratique, d’une durée maximale de
3 heures, évaluée satisfaisante comme arbitre au cours d’une animation ou manifestation régionale ou départementale judo jujitsu n’engageant pas l’avenir sportif des combattants (à savoir hors compétitions
sportives).
Les candidats seront encadrés par l’instructeur d’arbitrage régional et
des arbitres titulaires
Equivalence : Le titre d’arbitre départemental dispense de l’épreuve.
Remarque : exceptionnellement pour les mises en situation
pratique, la Commission d’arbitrage est en droit d’intervenir
pour une éventuelle modification des erreurs commises par
les candidats (elle fait office de jury d’appel dans ce cas).
U.V. No 1 Kata
Le candidat devra présenter deux kata complets de son choix, parmi la
liste suivante :
GOSHIN JITSU, KATAME NO KATA, KIME NO KATA, GONOSEN.
Les deux kata complets dans le rôle de TORI et tout ou partie dans le
rôle de UKE.
Remarque : les candidats de 51 ans et plus ne seront examinés que
dans le rôle de TORI.
U.V. No 2 Techniques Debout et Sol
Debout : durée : 5 à 6 minutes
– le candidat démontrera 4 techniques de projection (dans 4 directions
différentes) tirées du programme de l’annexe6.
La démonstration comprendra au moins, pour chacune des 4 techniques :
– Uchi Komi en statique et déplacement,
– Nage Komi en statique et déplacement,
– 2 opportunités au minimum sur chacune des techniques,
– au moins 4 séquences tactiques intégrant chacune des techniques
choisies.
– à la suite, le jury demandera la démonstration en statique et sur une
ou plusieurs opportunités d’une technique qu’il aura choisie dans
l’annexe 6-3.
Sol : durée : 5 à 6 minutes
64
le candidat démontrera à partir d’une situation de travail qu’il aura
choisie un ensemble de techniques couvrant les 3 familles de l’annexe
6 qui s’adapteront aux actions et réactions de Uke, le jury demandera
ensuite la démonstration d’une technique qu’il aura choisie dans
l’annexe 6-3 en précisant la situation de travail correspondante.
U.V. No 3 Exercices d’application Judo
Préambule
Pour l’exécution de cette unité de valeur, les deux candidats devront
montrer leur maîtrise, leur vitesse d’exécution, leur sens du placement
en exécutant un ensemble de techniques variées et adaptées aux
opportunités et situations offertes ou créées.
Les candidats devront respecter les principes suivants :
– sécurité : adaptation au partenaire et contrôle de la chute,
– sincérité du candidat dans son travail sans empêcher le partenaire
de s’exprimer techniquement,
– justesse du comportement en tant que Uke (adaptation aux consignes).
Les candidats participeront à 4 exercices d’application de type kakari
geiko* et / ou yaku soku geiko* de 3 minutes en respectant les recommandations énoncées dans le préambule ci-dessus.
Des consignes d’actions seront données pour chacun des exercices,
par un coordonnateur de l’épreuve
A la suite le candidat participera à 1 randori au sol et à 2 randori debout
de 2 minutes.
Les candidats de plus de 45 ans participeront à :
– 3 exercices d’application de 3 minutes,
– 1 randori* au sol et à 1 randori* debout de 2 minutes.
Pour être admis le candidat devra avoir été déclaré reçu à la
moitié des exercices d’application plus un.
Remarque : Il est recommandé au jury, dans la mesure du possible, de
répartir les combattants en groupes de poids et de regrouper les
féminines.
U.V. No 4 Techniques de défense Jujitsu
Démonstration de 20 défenses, choisies par le candidat venant en
réponse aux « 20 attaques imposées » présentées dans le tableau de
l’annexe 6-5.
* définition cf. annexe 11
Règlement de la commission spécialisée des dan et grades équivalents de la F.F.J.D.A.
Page 9/24
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 65
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
EXAMEN DU 4e DAN
U.V. No 1 Kata
Le candidat devra présenter deux kata complets de son choix, parmi la
liste suivante :
GOSHIN JITSU, KATAME NO KATA, KIME NO KATA, GONOSEN. Ils seront
différents de ceux réalisés pour le grade précédent.
Les deux kata complets dans le rôle de TORI et tout ou partie dans le
rôle de UKE.
Remarque : les candidats de 51 ans et plus ne seront examinés que
dans le rôle de TORI.
– justesse du comportement en tant que Uke (adaptation aux
consignes).
U.V. No 2 Techniques Debout et Sol
Debout : durée : 6 à 7 minutes
Le candidat démontrera son mouvement spécial (tokui-waza) dans les
différents contextes qu’il aura choisi ainsi que plusieurs techniques de
son choix qui ont un lien tactique avec ce mouvement.
Un plan écrit de la démonstration sera remis au jury.
Sol : durée : 6 à 7 minutes
Le candidat démontrera son mouvement spécial (tokui-waza) dans
différents contextes (situations de travail) qu’il aura choisis ainsi que
les différentes techniques liées tactiquement à ce mouvement et qui
lui permettent de s’adapter aux actions et réactions de Uke.
Les candidats de plus de 45 ans participeront à :
ACTIVITÉS ENCADRÉES
Des consignes d’actions seront données pour chacun des exercices,
par un coordonnateur de l’épreuve
À la suite le candidat participera à 1 randori au sol et à 2 randori debout
de 2 minutes.
– 3 exercices d’application de 3 minutes,
– 1 randori* au sol et à 1 randori* debout de 2 minutes.
GRADES
Pour être admis le candidat devra avoir été déclaré reçu à la
moitié des exercices d’application plus un.
Remarque : Il est recommandé au jury, dans la mesure du possible, de
répartir les combattants en groupes de poids et de regrouper les
féminines.
U.V. No 4 Techniques de défense Jujitsu
Expression personnelle du candidat d’une durée de 3 à 4 minutes
couvrant les différents secteurs du judo-jujitsu.
DOJO
Le candidat devra exécuter :
– des techniques de défense mettant en œuvre l’ensemble des habiletés techniques fondamentales dans les différents contextes de la
pratique (garde, saisies, postures, déplacements...),
STATUTS F.F.J.D.A.
– des défenses et ripostes pertinentes adaptées aux situations d’attaques, couvrant l’ensemble des familles (atémis, clés, projections,
liaisons debout-sol, contrôles au sol...), exécutées avec précision et
vitesse.
* définition cf. annexe 11
ANNEXES R.I.
R.I. F.F.J.D.A.
U.V. N 3 Exercices d’application Judo
Préambule
Pour l’exécution de cette unité de valeur, les deux candidats devront
montrer leur maîtrise, leur vitesse d’exécution, leur sens du placement
en exécutant un ensemble de techniques variées et adaptées aux
opportunités et situations offertes ou créées.
Les candidats devront respecter les principes suivants :
– sécurité : adaptation au partenaire et contrôle de la chute,
– sincérité du candidat dans son travail sans empêcher le partenaire
de s’exprimer techniquement,
Les candidats participeront à 4 exercices d’application de type kakari
geiko* et/ou yaku soku geiko* de 3 minutes en respectant les recommandations énoncées dans le préambule ci-dessus.
Règlement de la commission spécialisée des dan et grades équivalents de la F.F.J.D.A.
Page 10/24
65
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
o
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
PAR UNITÉS DE VALEURS CAPITALISABLES
Âge minimum et délai : cf. tableau récapitulatif annexe no 10
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 66
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES SPORTIFS
EXAMEN DU 5e DAN
PRESTATION TECHNIQUE
Âge minimum et délai : cf. tableau récapitulatif annexe no 10
1. Conditions de présentation :
Les conditions de présentation doivent être remplies au plus tard le
31 décembre de l’année précédant la date de l’examen (ex. : pour la
promotion 2014 : examen au mois de juin 2014 et conditions exigées
remplies au 31 décembre 2013).
La validation de au moins deux dan en compétition est nécessaire pour
postuler au 5e dan (date d’application : 1er septembre 2010, ne
concerne pas les candidats ayant terminé leur test de 2e, 3e, 4e dan
au 1er septembre 2010).
JUJITSU
2. Épreuve :
Prestation de 25 minutes articulée en trois parties qui peuvent
être présentées dans un ordre choisi par le candidat. Les candidats devront démontrer leur connaissance des différentes
formes d’expression du Judo, Jujitsu.
(Le candidat devra obligatoirement consacrer au minimum 5 minutes
à l’expression du Jujitsu).
JU NO KATA
Le candidat démontrera le JU NO KATA dans le rôle de Tori
JUDO debout et sol
Le candidat présentera en travail debout et sol, tout ou partie de son
système d’attaque et tout ou partie de son système de défense.
La démonstration devra être organisée selon un plan clair et précis et
fera apparaître les principes généraux qui organisent l’ensemble de la
démonstration et au choix du candidat :
– les points clés des principales techniques retenues,
– le kumi-kata et les postures,
– les opportunités, les séquences tactiques etc.
Le candidat devra obligatoirement consacrer au minimum 10 minutes
au Judo debout et sol.
Le candidat présentera :
– des techniques de défense mettant en œuvre l’ensemble des habiletés techniques fondamentales dans les différents contextes de la
pratique (garde, saisies, postures, déplacements...),
– des défenses et ripostes pertinentes adaptées aux situations d’attaques, couvrant l’ensemble des familles (atémis, clés, projections,
liaisons debout-sol, contrôles au sol...), exécutées avec précision et
vitesse.
Remarques :
– Pour l’ensemble des épreuves, le candidat doit mettre en évidence
la qualité des connaissances et les savoirs faire techniques permettant de percevoir l’efficacité, de préférence à la réalisation de trop
nombreuses techniques.
– Un document écrit relatant le détail de la prestation (6 exemplaires) devra être adressé à la Commission Spécialisée des
Dan et Grades Equivalents de la F.F.J.D.A. 30 jours avant la
date de l’examen. Il devra inclure une présentation succincte
du candidat (état civil, âge, région d’appartenance, activités
et parcours en judo) et devra être placé en début de document.
3. Échec à la prestation :
Si une des parties de la prestation est jugée insuffisante, le candidat
aura la possibilité de représenter cette seule partie au prochain
examen ou, dans le cadre des examens grades stages nationaux
réservés aux professeurs.
Si plus d’une partie est jugée insuffisante, le candidat devra représenter l’ensemble de la prestation.
66
Règlement de la commission spécialisée des dan et grades équivalents de la F.F.J.D.A.
Page 11/24
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 67
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
Annexe 2
HAUTS GRADES (6, 7, 8 et 9e DAN)
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
L’accès aux hauts grades est subordonné à l’étude et à l’acceptation du dossier du candidat.
1. Conditions de présentation :
Les conditions de présentation doivent être remplies au plus tard le
31 décembre de l’année précédant la date de l’examen (ex. : pour la
promotion 2014 : examen au mois de novembre 2014 et conditions
exigées remplies au 31 décembre 2013).
Les 5es dan, répondant aux critères de présentation au 6e dan, devront
faire acte de candidature auprès de la Commission spécialisée des dan
et grades équivalents de la F.F.J.D.A. Après étude du dossier, la
Commission spécialisée des dan et grades équivalents de la
F.F.J.D.A. décide de l’acceptation ou du refus de celui-ci. Dans ce
dernier cas, la Commission spécialisée des dan et grades équivalents
de la F.F.J.D.A. justifie son refus.
En ce qui concerne les dossiers acceptés, les intéressés sont informés
des conditions dans lesquelles ils pourront accéder à ce grade supérieur.
– de la carrière en général et depuis le dernier grade,
2. Critères de présentation :
Tous les candidats devront justifier de 25 ans de ceinture noire et
justifier d’au moins deux titres ou fonctions, depuis le dernier grade
dans les domaines de l’environnement spécifique technique de l’activité judo jujitsu suivants :
– Être membre de Commission technique départementale,
– Être juge régional,
– Être label enseignants niveau régional minimum,
– Être membre de l’équipe technique régionale,
– Être ou avoir été arbitre régional minimum.
Toutefois, les postulants ne remplissant pas les critères ci-dessus ont
la possibilité de demander une équivalence attribuée par la C.S.D.G.E.
sur présentation d’un dossier.
L’attribution d’équivalence sera accompagnée d’une augmentation du
délai dans le grade précédent.
L’âge plancher pour se présenter est de 50 ans et le délai dans
le grade de 5e dan est de 10 ans minimum.
– Ne waza / travail au sol
– des acquis d’expérience,
– de la compétence,
– de l’engagement.
La prestation pourra être aménagée en fonction du dossier médical
soumis à la C.S.D.G.E. de la F.F.J.D.A.
4. Épreuve : Prestation et entretien :
GRADES
Prestation de 30 minutes. Les candidats devront démontrer leur
connaissance des différentes formes d’expression du Judo, Jujitsu.
KOSHIKI NO KATA
Les candidats devront obligatoirement consacrer au minimum
5 minutes aux :
– Nage waza / travail debout
– Jujitsu-self défense
DOJO
La prestation sera suivie d’un entretien de 10 minutes maximum au
cours duquel le candidat devra argumenter ses choix, la logique de sa
prestation et la liaison entre les différentes formes d’expression. Le
jury sera à même de poser des questions complémentaires en vue de
fonder son évaluation.
Remarques :
STATUTS F.F.J.D.A.
– pour l’ensemble des épreuves, le candidat doit mettre en évidence la
qualité de ses connaissances techniques, l’efficacité et la réalité du
Judo, Jujitsu-self défense pratiqué, paramètres indispensables au
rayonnement d’un 6e dan, de préférence à la réalisation de trop
nombreuses techniques,
– pour le travail en nage waza en ne waza, ainsi qu’en Jujitsu-self
défense, le candidat peut expliquer éventuellement les démonstrations,
R.I. F.F.J.D.A.
– pour le kata : KOSHIKI-NO-KATA imposé, avec respect du cérémonial
et exécution en totalité dans le rôle de TORI,
ANNEXES R.I.
– de plus, un document écrit relatant le déroulement de
l’épreuve et le détail de la prestation (6 exemplaires) devra
être adressé à la Commission Spécialisée des Dan et Grades
Equivalents de la F.F.J.D.A. 30 jours avant la date de
l’examen. Il devra inclure une présentation succincte du
candidat (état civil, âge, région d’appartenance, activités et
parcours en judo) et devra être placé en début de document.
Ce document servira de guide et de support à l’entretien.
– une « fiche guide » de recommandations précisant les critères de
jugement de l’examen du 6e dan est mise à disposition des candidats
par la C.S.D.G.E.
5. Jugement :
Chaque jury est composé de cinq membres titulaires du 6e dan
minimum. Les membres du jury évaluent la prestation du candidat
Règlement de la commission spécialisée des dan et grades équivalents de la F.F.J.D.A.
Page 12/24
67
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
3. Bonifications :
– Pour les postulants titulaires d’une qualification d’enseignement (BEES
ou diplôme équivalent option judo-jujitsu, CQP, DEJEPS, DESJEPS), l’âge
plancher est ramené à 45 ans et le délai dans le grade de 5e dan à 8 ans.
– Pour les postulants ayant fait un podium aux Championnats de France
1re ou 2e division ou titulaires d’une qualification d’enseignement
(B.E.E.S. ou diplôme équivalent option judo-jujitsu, C.Q.P., D.E.J.E.P.S.,
D.E.S.J.E.P.S.) et ayant participé à un championnat de France Individuel
seniors par catégorie de poids ou équivalent à la 1re ou 2e division
actuelles, l’âge plancher est ramené à 40 ans et le délai dans le grade
de 5e dan à 8 ans.
Conditions particulières pour les plus de 60 ans.
Le jury évaluera la prestation présentée et consultera le dossier du
candidat avant de prendre sa décision. Le dossier permettra une valorisation :
ACTIVITÉS ENCADRÉES
MODALITÉS D’ACCÈS AU 6e DAN
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 68
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
sur l’ensemble des épreuves, et donnent une des quatre appréciations
suivantes : Excellent, Bien, Insuffisant, Très insuffisant.
Est déclaré admis(e) tout(e) candidat(e) obtenant après délibération du
jury, quatre appréciations « Bien » au minimum des cinq membres du
jury.
6. Mentions :
Il est créé deux mentions pour l’ensemble de l’épreuve :
TEXTES SPORTIFS
– La mention « excellent » qui s’obtient par cinq appréciations « excellent »
– La mention « Bien » qui s’obtient par quatre appréciations « excellent » et une « bien » ou trois appréciations « excellent » et deux
« bien ».
7. Échec à la prestation :
Le candidat refusé à la suite de sa prestation pourra se représenter à
sa convenance et sans limite de présentation.
MODALITÉS D’ACCÈS AU 7e DAN
Pour les grades supérieurs (à partir du 7e dan), les postulants n’ont pas
à faire acte de candidature : leur promotion s’effectuera après traitement direct et décision de la Commission Spécialisée des Dan et
Grades Equivalents de la F.F.J.D.A.
Les dossiers des 6e dan pouvant justifier d’un délai minimum
de 10 ans dans le grade de 6e dan seront soumis au Comité des
Hauts Grades pour étude.
En plus des conditions précisées au premier paragraphe, seuls les
dossiers des candidats de catégories HC A, B, C et à titre exceptionnel
les 6e dan non classés dans ces catégories, pourront être étudiés pour
le 7e dan.
Le Comité des Hauts Grades proposera chaque année à la C.S.D.G.E.
de la F.F.J.D.A. une liste de 6e dan promouvables.
La C.S.D.G.E. de la F.F.J.D.A, après étude des propositions du Comité
des Hauts Grades et délibérations décidera après un vote à la majorité
des membres présents des nominations au grade de 7e dan.
Profil général :
. Expert technique compétent utile aux autres ayant eu une
expérience significative de la compétition.
. Pour ce grade, un rayonnement national minimum est exigé.
. Pour hiérarchiser dans le temps les dossiers des promou-
vables, l’évaluation est menée sur les bases objectives cidessous :
– la continuité et l’assiduité de la pratique du judo, sur les connaissances et les compétences acquises,
– le parcours d’enseignant et de formateur,
– la contribution à l’encadrement et au développement du judo jujitsu,
– le niveau sportif obtenu pendant la carrière de compétiteur,
– l’ensemble des services rendus à la promotion du judo jujitsu,
– la valeur d’exemple et les références connues depuis l’obtention du
grade précédent, tant sur le tatami que dans la vie quotidienne.
MODALITÉS D’ACCÈS AU 8e DAN ET PLUS
Chaque année le Comité des Hauts Grades étudiera les
dossiers des 7e dan pouvant justifier d’au moins 10 années
d’ancienneté dans le grade de 7e dan.
Pour l’accès aux grades supérieurs les modalités et les délais
seront identiques.
En plus des conditions précisées ci-dessus, seuls les dossiers des
candidats de catégories HC A, B, C, pourront accéder au 8e dan.
Pour être promouvable, le 7e dan devra, dans le déroulement de sa
carrière pouvoir justifier d’un rayonnement de niveau international.
L’étude des dossiers portera sur l’identification et l’évaluation de la
carrière en général, sur l’ensemble du travail accompli, sur les services
rendus pour la promotion du judo jujitsu, sur la valeur d’exemple, et sur
les références connues depuis l’obtention du grade précédent, tant sur
le tapis ou les autres activités judo jujitsu que dans la vie quotidienne.
Les dossiers retenus par le Comité des Hauts Grades seront soumis à
la CSDGE qui, après les avoir étudiés, délibérera et procèdera à un vote
pour nommer au grade supérieur les promouvables ayant obtenu la
majorité des voix des membres présents.
Annexe 3
RELATION GRADE-CHAMPIONNAT
Cf. : Code Sportif de la F.F.J.D.A. Annexe 1 du Règlement Intérieur F.F.J.D.A. Paragraphe O.
68
Règlement de la commission spécialisée des dan et grades équivalents de la F.F.J.D.A.
Page 13/24
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 69
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
Annexe 4
RELATION GRADES-STAGES
1 – Kata
2 – Techniques debout et sol
3 – Exercices d’application Judo
4 – Techniques de défense Jujitsu
MODALITÉS D’APPLICATION
La relation grades-stages s’applique au cours de stages de niveau
national, figurant au calendrier fédéral et sélectionnés par la Commission spécialisée des dan et grades équivalents de la F.F.J.DA.
NIVEAU DES GRADES ACCESSIBLES PAR LA RELATION
GRADES-STAGES
3e au 5e DAN : stages nationaux
Les participants passent, à l’issue du stage, l’épreuve prévue par la
réglementation devant les responsables techniques du stage et des
membres de la Commission spécialisée des dan et grades équivalents
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
ACTIVITÉS ENCADRÉES
U.V. no
U.V. no
U.V. no
U.V. no
La relation GRADES-STAGES pour les U.V. No 1, No 2, No 3, No 4 s’applique aux passages des 3e et 4e dan.
Les postulants doivent remplir les conditions prévues par la réglementation en vigueur.
Un candidat pourra obtenir deux unités de valeur par stage et au
maximum trois par saison sportive. Les stages seront organisés par
thèmes : Kata ; Jujitsu ; Judo (techniques debout et au sol et exercices
d’application).
Pour le 5e dan, possibilité d’obtenir la partie échouée de la prestation
(cf. prestation technique – annexe 1).
Les candidats aux DAN compétition peuvent participer à ces stages et
y présenter l’examen « KATA » correspondant au grade auquel ils
postulent, selon les normes prévues par le règlement des DAN compétition.
Remarque
Les intervenants sont désignés et habilités par la F.F.J.D.A. Un intervenant représentant de la Commission spécialisée des dan et grades
équivalents de la F.F.J.D.A. est présent le jour de l’examen des U.V.
Le passage des U.V. se déroulera à l’issue des stages nationaux, le jury
d’examen est composé de deux personnes minimum désignées par
les Conseillers Techniques Sportifs Interrégionaux ou Nationaux, dans
les conditions prévues à l’annexe 1, paragraphe « Jury » et « Fonctionnement de la Commission ».
GRADES
UNITÉS DE VALEURS
PRINCIPE
DOJO
Pour les brevetés d’Etat, c’est la possibilité d’acquérir dans le temps
les unités nécessaires à l’obtention d’un grade dans la ceinture noire,
en participant à des stages spécialement prévus à cet effet (la possession de telle ou telle unité de valeur dispensera le candidat de
présenter l’épreuve ou les épreuves correspondantes au cours de
l’examen traditionnel) pour les 2e, 3e et 4e dan.
de la F.F.J.D.A., juges agréés par elle et convoqués spécialement à cet
effet.
STATUTS F.F.J.D.A.
Annexe 5
GRADES EXCEPTIONNELS
Les documents composants le dossier sont réunis par l’intéressé.
Principe
La demande doit être argumentée et accompagnée d’un dossier
médical précis datant de moins d’un an (enveloppe « secret médical »).
Les personnes présentant des incapacités pour se présenter aux
épreuves pratiques des différents tests d’accès au grade peuvent
soumettre un dossier à la Commission Spécialisée des Dan et Grades
Équivalents de la F.F.J.D.A. pour accéder au grade supérieur.
Un seul grade peut être obtenu à titre exceptionnel. La personne
pourra toutefois continuer sa progression dans la hiérarchie des
grades, en retournant au système classique d’examen, et en passant
le grade déjà obtenu à titre exceptionnel.
Le dossier est soumis pour examen au C.O.R.G (président de ligue,
vice-président Culture Judo, cadre technique et secrétaire du
C.O.R.G.) et doit, après concertation, comporter un seul et unique
avis commenté et la signature de chacun des membres du C.O.R.G.
et de deux haut gradés, confirmé par le cachet de la ligue, avant
transmission pour décision à la Commission spécialisée des dan et
grades équivalents de la F.F.J.D.A.
Procédure
Pour présenter une demande de grade à titre exceptionnel pour le
1er dan, le postulant devra avoir obtenu au moins une partie des
tests technique ou combat. Cette présentation ne peut intervenir
qu’après un délai de quatre ans suivant l’obtention de cette partie
des tests technique ou combat.
La personne qui remplit les conditions réglementaires pour accéder au
grade supérieur peut déposer un dossier qu’elle aura au préalable
demandé auprès de la C.S.D.G.E. de la F.F.J.D.A.
Pour les autres dan, le postulant devra pouvoir justifier au minimum
du double de délai exigé entre les grades au moment du dépôt de la
demande.
Aucun grade à titre honorifique n’est attribué.
Règlement de la commission spécialisée des dan et grades équivalents de la F.F.J.D.A.
Page 14/24
ANNEXES R.I.
Le grade exceptionnel relève d’une mesure extrêmement rare pour
des cas très particuliers.
R.I. F.F.J.D.A.
SYSTÈMES PARTICULIERS
69
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
DÉFINITION
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 70
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
Pour le 6e dan, un entretien sera mené par un jury validé par la CSDGE.
Cet entretien sera soumis à la recevabilité du dossier administratif.
L’entretien portera principalement sur le parcours en judo du demandeur, son implication et son rayonnement.
JUDOKA HANDICAPÉ
1) Préambule
Comme il est précisé dans les principes d’attribution des grades de ce
chapitre, la C.S.D.G.E. de la F.F.J.D.A. a comme préoccupation d’aménager, préciser, améliorer, compléter, en fonction des expériences, la
présente réglementation.
Il faut rappeler que le grade de ceinture noire n’est pas une récompense. C’est le reflet de compétences dans les trois domaines SHIN,
GHI, TAI, qui en sont les composantes nécessaires.
Le jury fera la part du handicap dans chacune de ces trois composantes.
A cet effet, chaque CORG qui aura un candidat handicapé inscrit pour
un passage, devra faire appel aux avis d’un médecin ou du médecin de
Ligue et du responsable judo et Personnes Handicapées de la Ligue à
défaut du médecin fédéral national.
Afin de réunir le jury en temps utile et d’avoir un premier avis, le
dossier d’inscription du candidat mentionnera les difficultés de réalisation inhérentes au handicap. Le dossier sera renseigné par le candidat
ou l’enseignant et attesté par le médecin qui a rédigé le certificat
médical de non contre-indication à la pratique du judo. Le candidat
pourra s’il le désire, effectuer une demande au préalable afin de passer
ses U.V. techniques en plusieurs fois. L’U.V. sera acquise lorsque l’ensemble des parties la composant aura été validée.
L’enseignant attestera d’une pratique intégrée ou au moins intermittente avec des judoka valides, dans une structure fédérale F.F.J.D.A.
2) Modalités de passage
a) Handicap par déficit sensoriel
Surdité
1/ Passage technique : interrogation imagée ou par écrit.
Les judokas demandant à bénéficier de ces règles doivent présenter :
– un certificat médical attestant l’absence de contre-indication à la
pratique du judo datant de moins d’un an au jour de
l’examen. Nota : le certificat n’est pas nécessaire si le judoka
possède un certificat préalable de non contre-indication à la pratique
de la compétition datant de moins d’un an au jour de l’examen,
– un certificat de l’oto-rhino-laryngologiste certifiant que le judoka a
une audition diminuée d’au moins 55 dB en moyenne sur l’ensemble
des fréquences à chaque oreille et mentionnant l’absence de contreindication d’ordre auditif à la pratique du judo.
2/ Passage compétition : arbitrage permettant à l’arbitre de toucher
le combattant sourd pour le HAJIME (une tape du plat de la main dans
le dos) et pour le MATTE (2 tapes du plat de la main dans le dos).
Les judokas demandant à bénéficier de ces règles doivent présenter :
– un certificat attestant l’absence de contre indication à la
pratique du Judo en compétition datant de moins d’un an
au jour de l’examen,
– un certificat de l’oto-rhino-laryngologiste certifiant que le judoka a
une audition diminuée d’au moins 55 dB en moyenne sur l’ensemble
des fréquences à chaque oreille et mentionnant l’absence de contreindication d’ordre auditif à la pratique du judo en compétition.
Malvoyants et non-voyants
1/ Passage technique :
Le judoka demandant à bénéficier de ces règles doit présenter :
– un certificat médical attestant l’absence de contre-indication à la
pratique du judo datant de moins d’un an au jour de l’examen,
70
TEXTES SPORTIFS
– un certificat de l’ophtalmologiste certifiant qu’il a une acuité visuelle
inférieure à 1/10e au meilleur œil avec correction et/ou un champ
visuel inférieur à 20 (définition adoptée par la Fédération Handisport)
et mentionnant l’absence de contre-indication d’ordre ophtalmologique à la pratique du judo. Nota : le certificat n’est pas nécessaire si
le judoka possède un certificat préalable de non contre-indication à
la pratique de la compétition datant de moins d’un an au jour de
l’examen.
Requis : le candidat sera interrogé oralement par le formateur des
Commissaires Sportifs sur le même programme que les autres. Il ne
sera pas mis en situation pratique.
Jujitsu : Le candidat démontrera seul, la gestuelle des atémis. Pour
l’application avec un partenaire, elle se fera avec une saisie préalable.
2/ Passage compétition :
Le judoka demandant à bénéficier de ces règles doit présenter :
– un certificat médical attestant l’absence de contre-indication à
la pratique du judo en compétition datant de moins d’un an au
jour de l’examen,
– un certificat de l’ophtalmologiste certifiant qu’il a une acuité visuelle
inférieure à 1/10e au meilleur œil avec correction et/ou un champ
visuel inférieur à 20 (définition adoptée par la Fédération Handisport)
et mentionnant l’absence de contre-indication d’ordre ophtalmologique à la pratique du judo en compétition.
Le port des lunettes est interdit pendant la pratique du judo.
Kata :
1er dan et 2e dan :
NAGE NO KATA :
Aménagement du NAGE NO KATA : du fait du handicap, les attaques
sur coup peuvent être remplacées par les procédures suivantes qui
conservent l’esprit du Kata : Il est donc recommandé d’autoriser Tori
de prendre le KUMI KATA pour IPPON SEOI NAGE, UKI GOSHI, URA
NAGE, YOKO GURUMA.
– 1re série pour IPPON SEOI NAGE :
s’exécutera avec saisie mutuelle sur trois pas en TSUGI ASHI,
– 2e série pour UKI GOSHI :
s’exécutera avec saisie mutuelle sur trois pas en TSUGI ASHI. Pour
respecter l’opportunité de UKI GOSHI, les techniques se feront
d’abord à gauche puis à droite. Tori et Uke ne changeront que la
garde, à gauche d’abord, puis garde à droite. Les déplacements en
TSUGI ASHI restant les mêmes,
– 4e série pour URA NAGE :
Uke, au lieu d’attaquer du poing droit saisit Tori en garde à droite et
attaque en O SOTO GARI à droite ou O UCHI GARI à droite. Tori contre
en URA NAGE (l’inverse à gauche),
– 5e série pour YOKO GURUMA :
Uke au lieu d’attaquer du poing droit saisit Tori en garde à droite et
attaque en IPPON SEOI NAGE ou KOSHI GURUMA. Tori esquive et
contre en YOKO GURUMA (l’inverse à gauche).
GOSHIN JITSU :
7 premières techniques sans changement, mais pour les 5 atemis
poings pieds, formes adaptées suivantes :
– NANAME UCHI :
Uke tient le revers droit de Tori avec sa main gauche. Il a le pied droit
avancé. Il recule largement le pied droit pour armer son coup et frappe.
Tori exécute alors la défense du GOSHIN JITSU,
– AGO TSUKI :
même saisie de Uke au revers avec même préparation en reculant
mais pour frapper en AGO TSUKI,
– GANMEN TSUKI :
cette fois Uke tient le revers gauche de Tori avec sa main droite, il arme
son poing gauche en reculant sa jambe gauche et attaque Tori en
Règlement de la commission spécialisée des dan et grades équivalents de la F.F.J.D.A.
Page 15/24
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 71
Uke tient le bout de manche droite de Tori et recule largement la jambe
droite pour armer son MAE GERI,
– YOKO GERI :
même saisie de la manche droite de Tori, Uke fait un pas à l’oblique
avant gauche pour armer son YOKO GERI.
3e dan : Présentation d’un kata au choix parmi la liste suivante :
KATAME NO KATA ou GONOSEN NO KATA
4e dan : Présentation du kata non réalisé pour le 3e dan parmi :
KATAME NO KATA ou GONOSEN NO KATA et un kata au choix parmi
ceux déjà réalisés dans les dans précédents
5e dan : JUNO KATA dans le rôle de Tori
Passage compétition – modalités d’arbitrage :
b) Handicap physique
Pour cette catégorie, chaque cas doit être traité de façon individuelle.
Les handicaps revêtant des champs très divers.
Le jury s’attachera à juger les techniques réalisées par le candidat,
sans sanctionner ce qu’il ne peut pas faire à cause de son handicap.
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
– MAE GERI :
L’arbitre, après en avoir informé les candidats de la poule ou du
tableau, placera les combattants en garde installée (réglementation
jeunes).
Les sorties de tapis ne seront pas comptabilisées.
c) Handicap mental
Les judoka ayant une déficience mentale légère peuvent atteindre le
niveau technique requis pour passer la ceinture noire.
Parfois, la difficulté pour ces candidats est de comprendre les questions du jury. Le stress de l’examen peut provoquer un blocage. Une
interrogation sous forme imagée facilitera grandement la compréhension de la question posée.
ACTIVITÉS ENCADRÉES
GANMEN TSUKI en avançant cette jambe gauche, tout en lâchant le
revers,
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
Annexe 6
GRADES
PROGRAMME DES EXAMENS D’EXPRESSION TECHNIQUE
PROGRAMME TECHNIQUE
NOMENCLATURE RETENUE PAR LA FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE JUDO
TECHNIQUES DE PROJECTION (NAGE-WAZA JUDO, JUJITSU)
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
Ashi-guruma
De-ashi-barai (-harai)
Hane-goshi-gaeshi
Harai-tsurikomi-ashi
Hiza-guruma
Ko soto-gake
Ko soto-gari
Ko uchi-gaeshi
Ko uchi-gari
O-guruma
Okuri-ashi-barai (-harai)
O soto-gaeshi
O soto-gari
O soto-guruma
O soto-otoshi
O uchi-gaeshi
O uchi-gari
Sasae-tsurikomi-ashi
Tsubame-gaeshi
Uchi-mata
Uchi-mata-gaeshi
Règlement de la commission spécialisée des dan et grades équivalents de la F.F.J.D.A.
Page 16/24
DOJO
Ippon-seoi-nage
Kata-guruma
Kibisu-gaeshi
Kuchiki-taoshi
Morote-gari
Obi-otoshi
Obitori-gaeshi
Seoi-nage
Morote-seoi-nage
Seoi-otoshi
Sukui-nage
Sumi-otoshi
Tai-otoshi
Te-guruma
Uchi-mata-sukashi
Uki-otoshi
Yama-arashi
MA-SUTEMI-WAZA
– Hikikomi-gaeshi
– Sumi-gaeshi
– Tawara-gaeshi
– Tomoe-nage
– Ura-nage
STATUTS F.F.J.D.A.
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
SUTEMI-WAZA
YOKO-SUTEMI-WAZA
– Daki-wakare
– Hane-makikomi
– Harai-makikomi
– Ko uchi-makikomi
– Osoto-makikomi
– Soto-makikomi
– Tani-otoshi
– Yoko-tomoe-nage
– Uchi-makikomi
– Uchi-mata-makikomi
– Uki-waza
– Yoko-gake
– Yoko-guruma
– Yoko-otoshi
– Yoko-wakare
R.I. F.F.J.D.A.
Hane-goshi
Harai-goshi
Koshi-guruma
O-goshi
Sode-tsurikomi-goshi
Tsuri-goshi
Tsurikomi-goshi
Uchi-mata
Uki-goshi
Ushiro-goshi
Utsuri-goshi
ASHI-WAZA
ANNEXES R.I.
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
TEWAZA
71
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
KOSHI-WAZA
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 72
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES SPORTIFS
TECHNIQUES AU SOL (NE-WAZA JUDO, JUJITSU)
IMMOBILISATIONS
OSAEKOMI-WAZA
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
ÉTRANGLEMENTS
SHIME-WAZA
Hon-gesa-gatame
Kami-shiho-gatame
Kata-gatame
Kesa-gatame
Kuzure-gesa-gatame
Kuzure-kami-shiho- gatame
Kuzure-kesa-gatame
Kuzure-tate-shiho- gatame
Kuzure-yoko-shiho- gatame
Tate-shiho-gatame
Ushiro-kesa-gatame
Yoko-shiho-gatame
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
CLÉS AUX COUDES
KANSETSU-WAZA
Ashi-gatame-jime
Gyaku-juji-jime
Hadaka-jime
Kata-ha-jime
Kata-juji-jime
Kata-te-jime
Morote-jime
Nami-juji-jime
Okuri-eri-jime
Ryo-te-jime
Sankaku-jime
Sode-guruma-jime
Tsukkomi-jime
– Ude-hishigi-ashi-gatame
– Ude-hishigi-hara-gatame
– Ude-hishigi-hiza-gatame
– Ude-hishigi-juji-gatame
– Ude-hishigi-sankakugatame
– Ude-hishigi-te-gatame
– Ude-hishigi-ude-gatame
– Ude-hishigi-waki-gatame
– Ude-garami
ENTRÉES
– tori est sur le dos, uke est
entre ses jambes
– uke est sur le dos, tori est
entre ses jambes
– uke est à quatre pattes, tori
est de face
– uke est à quatre pattes, tori
est à cheval
– uke est à quatre pattes, tori
est sur le côté
LES DÉGAGEMENTS DE JAMBE
RETOURNEMENTS
Annexe 6-1
PROGRAMME TECHNIQUE – 1er DAN
NOMENCLATURE RETENUE PAR LA FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE JUDO
TECHNIQUES DE PROJECTION (NAGE-WAZA JUDO, JUJITSU)
KOSHI-WAZA
–
–
–
–
–
–
–
Harai-goshi
Koshi-guruma
O-goshi
Tsurikomi-goshi
Uchi-mata
Uki-goshi
Ushiro-goshi
TEWAZA
–
–
–
–
–
–
ASHI-WAZA
Ippon-seoi-nage
Kata-guruma
Morote-seoi-nage
Tai-otoshi
Te-guruma
Uki-otoshi
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
Ashi-guruma
De-ashi-barai (-harai)
Hiza-guruma
Ko soto-gari
Ko uchi-gari
Okuri-ashi-barai (-harai)
O soto-gari
O soto-otoshi
O uchi-gari
Sasae-tsurikomi-ashi
Tsubame-gaeshi
Uchi-mata
SUTEMI-WAZA
MA-SUTEMI-WAZA
– Sumi-gaeshi
– Tomoe-nage
YOKO-SUTEMI-WAZA
– Ko uchi-makikomi
– Tani-otoshi
– Yoko-tomoe-nage
– Yoko-guruma
TECHNIQUES AU SOL (NE-WAZA JUDO, JUJITSU)
IMMOBILISATIONS
OSAEKOMI-WAZA
–
–
–
–
–
–
72
Hon-gesa-gatame
Kami-shiho-gatame
Kuzure-gesa-gatame
Kuzure-yoko-shiho- gatame
Tate-shiho-gatame
Yoko-shiho-gatame
ÉTRANGLEMENTS
SHIME-WAZA
–
–
–
–
–
–
CLÉS AUX COUDES
KANSETSU-WAZA
Gyaku-juji-jime
Hadaka-jime
Kata-ha-jime
Kata-juji-jime
Nami-juji-jime
Okuri-eri-jime
–
–
–
–
Annexe 6-1
Page 17/24
Ude-hishigi-juji-gatame
Ude-hishigi-ude-gatame
Ude-hishigi-waki-gatame
Ude-garami
SITUATIONS DE TRAVAIL
– 1 allongé sur son côté,
l’autre hors des jambes
– 1 à 4 pattes ou à plat ventre,
l’autre de face, à côté,
à cheval
– 1 assis ou sur le dos,
l’autre dans les jambes
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 73
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
Annexe 6-2
PROGRAMME TECHNIQUE – 2e DAN
NOMENCLATURE RETENUE PAR LA FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE JUDO
TECHNIQUES DE PROJECTION (NAGE-WAZA JUDO, JUJITSU)
Kuchiki-taoshi
Morote-gari
Seoi-otoshi
Uchi-mata-sukashi
–
–
–
–
–
–
Harai-tsurikomi-ashi
Ko soto-gake
Ko uchi-gaeshi
O guruma
O soto-gaeshi
O uchi-gaeshi
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
–
–
–
–
SUTEMI-WAZA
MA-SUTEMI-WAZA
– Hikikomi-gaeshi
– Ura-nage
YOKO-SUTEMI-WAZA
– Hane-makikomi
– Harai-makikomi
– O soto-makikomi
– Soto-makikomi
– Uchi-mata-makikomi
– Uki-waza
– Yoko-gake
– Yoko-otoshi
ACTIVITÉS ENCADRÉES
Hane-goshi
Sode-tsurikomi-goshi
Tsuri-goshi
Utsuri-goshi
ASHI-WAZA
GRADES
–
–
–
–
TEWAZA
TECHNIQUES AU SOL (NE-WAZA JUDO, JUJITSU)
Ashi-gatame-jime
Kata-te-jime
Morote-jime
Ryo-te-jime
Sankaku-jime
Sode-guruma-jime
Tsukkomi-jime
–
–
–
–
Ude-hishigi-ashi-gatame
Ude-hishigi-hara-gatame
Ude-hishigi-hiza-gatame
Ude-hishigi-sankakugatame
– 1 allongé sur son côté,
l’autre hors des jambes
– 1 à 4 pattes ou à plat ventre,
l’autre de face, à côté, à
cheval
– 1 assis ou sur le dos, l’autre
dans les jambes
DOJO
–
–
–
–
–
–
–
SITUATIONS DE TRAVAIL
STATUTS F.F.J.D.A.
Kata-gatame
Kuzure-kami-shiho- gatame
Kuzure-tate-shiho- gatame
Ushiro-kesa-gatame
Makura-gesa-gatame
CLÉS AUX COUDES
KANSETSU-WAZA
R.I. F.F.J.D.A.
–
–
–
–
–
ÉTRANGLEMENTS
SHIME-WAZA
ANNEXES R.I.
IMMOBILISATIONS
OSAEKOMI-WAZA
Annexe 6-2
Page 18/24
73
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
KOSHI-WAZA
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 74
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES SPORTIFS
Annexe 6-3
PROGRAMME TECHNIQUE – 3e DAN
NOMENCLATURE RETENUE PAR LA FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE JUDO
TECHNIQUES DE PROJECTION (NAGE-WAZA JUDO, JUJITSU)
KOSHI-WAZA
TEWAZA
–
–
–
–
–
ASHI-WAZA
Kibisu-gaeshi
Obi-otoshi
Sukui-nage
Sumi-otoshi
Yama-arashi
–
–
–
–
Hane-goshi-gaeshi
O soto-guruma
Uchi-mata-gaeshi
Harai goshi gaeshi
SUTEMI-WAZA
MA-SUTEMI-WAZA
– Tawara-gaeshi
YOKO-SUTEMI-WAZA
– Daki-wakare
– Yoko-wakare
TECHNIQUES AU SOL (NE-WAZA JUDO, JUJITSU)
IMMOBILISATIONS
OSAEKOMI-WAZA
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
74
Hon-gesa-gatame
Kami-shiho-gatame
Kuzure-gesa-gatame
Kuzure-yoko-shiho-gatame
Tate-shiho-gatame
Yoko-shiho-gatame
Kata-gatame
Kuzure-kami-shiho- gatame
Kuzure-tate-shiho- gatame
Ushiro-kesa-gatame
Makura-gesa-gatame
ÉTRANGLEMENTS
SHIME-WAZA
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
CLÉS AUX COUDES
KANSETSU-WAZA
Gyaku-juji-jime
Hadaka-jime
Kata-ha-jime
Kata-juji-jime
Nami-juji-jime
Okuri-eri-jime
Ashi-gatame-jime
Kata-te-jime
Morote-jime
Ryo-te-jime
Sankaku-jime
Sode-guruma-jime
Tsukkomi-jime
–
–
–
–
–
–
–
–
Annexe 6-3
Page 19/24
Ude-hishigi-juji-gatame
Ude-hishigi-ude-gatame
Ude-hishigi-waki-gatame
Ude-garami
Ude-hishigi-ashi-gatame
Ude-hishigi-hara-gatame
Ude-hishigi-hiza-gatame
Ude-hishigi-sankakugatame
SITUATIONS DE TRAVAIL
– 1 allongé sur son côté,
l’autre hors des jambes
– 1 à 4 pattes ou à plat ventre,
l’autre de face, à côté, à
cheval
– 1 assis ou sur le dos, l’autre
dans les jambes
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 75
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
Annexe 6-4
PROGRAMME TECHNIQUE
NOMENCLATURE RETENUE PAR LA FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE JUDO
TECHNIQUES DE PROJECTION (NAGE-WAZA JUDO, JUJITSU)
–
–
–
–
PROJECTIONS AVEC
LES JAMBES
(Spécifiques Jujitsu)
Shiho-nage
Irimi-nage
Tenshi-nage
Ude-kime-nage
LIAISONS DEBOUT-SOL
(Spécifiques Jujitsu)
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
SPÉCIFIQUES JUJITSU
– Koshi-nage
– Kokyu-nage
PROJECTIONS AVEC ACTIONS
SUR ARTICULATIONS
(Spécifiques Jujitsu)
– Ushiro-mawaishi-baraï
– O-mawaishi-baraï
– Ura-mawaishi-barai
ACTIVITÉS ENCADRÉES
KOSHI-WAZA
TECHNIQUES AU SOL (NE-WAZA JUDO, JUJITSU)
CLÉS AUX GENOUX
(Spécifiques Jujitsu)
CLÉS AUX HANCHES
(Spécifiques Jujitsu)
ATEMIS JAMBES
(Spécifiques Jujitsu)
BLOCAGES
(Spécifiques Jujitsu)
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
Jodan-age-uke
Gedan-barai
Soto-uke
Uchi-uke
BLOCAGES COMBINÉS
(Spécifiques Jujitsu)
CLÉS DE COU
(Spécifiques Jujitsu)
Genoux (Hiza)
Pieds (Geri)
Mae-geri-kekomi et Keage
Yoko-geri-kekomi et Keage
Mawaishi-geri
Ushiro-geri-kekomi et Keage
Ura-mawaishi-geri
Gedan-geri
Kakato-geri
Mikazuki-geri
ATEMI TÊTE
(Spécifiques Jujitsu)
GARDES
(Spécifiques Jujitsu)
– Atama
GRADES
Différentes articulations.
– Ude-osae
– Kote-mawaishi
– Kote-hineri
– Tekubi-osae
– Ude-nobashi
– Kote-gaeshi
PARADES
(Spécifiques Jujitsu)
– Ashi-gatame
– Ashi-garami
CLÉS AUX BRAS
(Spécifiques Jujitsu)
ATEMIS MAINS
(Spécifiques Jujitsu)
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
DOJO
SPÉCIFIQUES JUJITSU
Formes garami et gatame
CLÉS AUX JAMBES
(Spécifiques Jujitsu)
CLÉS AUX PIEDS
(Spécifiques Jujitsu)
ENTRÉES ET RETOURNEMENTS
SPÉCIFIQUES JUJITSU
Tsukkake
Oie-tsuki
Gyaku-tsuki
Maite-tsuki
Tsuki-age
Naname-tsuki
Ura-uchi
Uchi-oroshi
Shuto
Teicho
Shito
STATUTS F.F.J.D.A.
SPÉCIFIQUES JUJITSU
Osaekomi dans différentes positions ventrales et dorsales
CLÉS AUX COUDES
KANSETSU-WAZA
SAISIES
(Spécifiques Jujitsu)
R.I. F.F.J.D.A.
IMMOBILISATIONS
OSAEKOMI-WAZA
ATEMIS COUDES
(Spécifiques Jujitsu)
POSTURES
(Spécifiques Jujitsu)
– Coudes (Higi)
ESQUIVES
(Spécifiques jujitsu)
Annexe 6-4
Page 20/24
75
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
ANNEXES R.I.
DÉPLACEMENTS
(Spécifiques Jujitsu)
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 76
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
Annexe 6-5
LES 20 ATTAQUES DÉFENSES IMPOSÉES JUJITSU
76
Annexe 6-5
Page 21/24
TEXTES SPORTIFS
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 77
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
Annexe 7
ÉQUIVALENCES D’UNITÉS DE VALEURS
GRADES D’EXPRESSION TECHNIQUE
1. Requis de connaissances de l’environnement
d’organisation des manifestations sportives :
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
Pour tous les DAN : Les athlètes classés en 1ère division au moins une
année.
(*) On entend par classement : le podium des compétitions concernées.
. 1er DAN : le titre de commissaire sportif départemental dispense de
l’épreuve.
. 2e DAN : le titre d’arbitre départemental dispense de l’épreuve.
. 3e DAN : le titre d’arbitre départemental dispense de l’épreuve.
3. U.V. No 4
2. U.V. No 3
– 1er DAN : un classement dans les 3 premiers du Championnat au
niveau régional Judo-Jujitsu ou d’un des tournois de qualification,
– 2e DAN : un classement dans les 20 premiers à l’issue des tournois
de qualification pour le Championnat de France,
– 3e DAN : participant au Championnat de France,
– 4e DAN : un classement de finaliste au Championnat de France.
GRADES COMPÉTITIONS
L’unité de valeur KATA du grade « compétition » peut être validée si le
candidat a passé avec succès l’U.V. no 1 du grade d’Expression Technique postulé.
GRADES
1er DAN : 30 points marqués en une seule fois ou 60 points cumulés
marqués pour l’obtention du 1er DAN compétition,
Classement* au niveau des championnats régionaux
Individuel seniors 2e division ou individuel juniors ou cadets masculins/
féminins
2e DAN : classement(*) au niveau des championnats interrégionaux
Coupe régionale individuelle seniors
Individuel seniors 2e division ou individuel juniors ou cadets masculins/
féminins
3e DAN : participation individuelle seniors 2e division, championnat de
France individuel juniors masculin/féminin,
4e DAN : Classement(*) au niveau des championnats nationaux
Individuel seniors 2e division.
ACTIVITÉS ENCADRÉES
CHAMPIONNAT DE FRANCE D’EXPRESSION TECHNIQUE DE
JUDO, JUJITSU (en précisant le niveau).
Les unités de valeur peuvent, pour tous les DAN, s’obtenir dans les
stages inscrits au protocole grades – stages.
DOJO
Annexe 8
BONIFICATIONS
STATUTS F.F.J.D.A.
– Champion de France Individuel Seniors ou équivalent à la 1re division
actuelle.
Sur présentation des dossiers et attestations correspondantes.
HORS CLASSE PARTICULIER A-B-C
CATÉGORIE E
– arbitres continentaux ou ayant été classés nationaux,
– brevetés d’État 2e Degré et 1er Degré ou titulaires du DESJEPS,
BPJEPS, CQP,
– internationaux Seniors et Médaillés aux Championnats de France
Individuels Seniors ou équivalent à la 1re division actuelle et Médaillés
aux Championnats d’Europe ou du Monde Juniors.
R.I. F.F.J.D.A.
HC A* : Champion du Monde seniors, Champion Olympique,
HC B* : podium des Championnats du Monde seniors, podium des
Jeux Olympiques, champion d’Europe individuels seniors ou 3 fois
médaillé aux Championnats d’Europe seniors.
HC C* :
– Podium aux championnats d’Europe seniors et/ou podium dans les
tournois de type « master » ou « grand chelem » (séniors).
– Entraîneur national senior pendant au moins 4 ans.
– Formateur avec une reconnaissance internationale.
– Arbitre mondial
CATÉGORIE F
– arbitres ayant été classés interrégionaux,
CATÉGORIE D
– arbitres internationaux,
– brevetés d’État 3e Degré, 2e Degré ou DESJEPS ayant 20 ans d’enseignement effectif et 1er degré ou DEJEPS, BPJEPS, CQP ayant 25 ans
d’enseignement effectif,
– conseillers techniques (4 ans minimum),
ANNEXES R.I.
– commissaires sportifs nationaux,
– compétiteurs ayant participé à une phase d’un Championnat de
France Individuels Seniors équivalent à la 1re division actuelle.
En dehors des définitions contenues dans les catégories ci-dessus, des
cas particuliers peuvent être présentés en CSDGE et proposés par
celle-ci. La bonification ne pourra être accordée que par un vote à la
majorité des deux tiers des membres présents.
Annexe 8
Page 22/24
77
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
* Certifié par le DTN
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 78
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES SPORTIFS
Annexe 9
RECONNAISSANCE DES GRADES DÉLIVRÉS À L’ÉTRANGER
Les grades délivrés à l’étranger par une Fédération affiliée à la Fédération Internationale de Judo et de Jujitsu peuvent faire l’objet d’une
reconnaissance de grade par la C.S.D.G.E. de la F.F.J.D.A., conformément aux règles en usage au sein de la Fédération Internationale de
Judo et de Jujitsu.
Les grades délivrés à titre honorifique ne pourront pas faire l’objet
d’une reconnaissance de grade par la CSDGE de la FFJDA.
Sont concernés :
– les ressortissants français ayant acquis leurs grades à l’étranger,
– les étrangers résidant en France et ayant obtenu leurs grades à
l’étranger.
Pour les hauts grades à partir du 5e dan, un test d’évaluation pourra
être proposé avant la reconnaissance du grade.
Modalités de dépôt du dossier de demande de reconnaissance
de grade
Les demandes de reconnaissance de grade doivent être déposées à la
ligue d’appartenance du candidat accompagnées des photocopies
justifiées conformes de tout document attestant du grade obtenu à
l’étranger.
Annexe 10
TABLEAUX RÉCAPITULATIFS
CONDITIONS D’ACCÈS AUX GRADES DE 1er AU 5e DAN JUDO, JUJITSU
Année de naissance, délai entre les grades, épreuves à accomplir.
GRADE
1er DAN(1) (2)
2e DAN(2)
Année de naissance
Période du 01/09/2014 au 31/12/2014
1999 ou avant
1997 ou avant
1994 ou avant 1990 ou avant
1985 ou avant
Année de naissance
Période Du 01/01/2015 au 31/12/2015
2000 ou avant
1998 ou avant
1995 ou avant 1991 ou avant
1986 ou avant
Délai minimum
dans le grade précédent
1 an
2 ans
3 ans
Environnement sportif(4)
Requis :
Commissaire Sportif
Requis :
Mise en situation
d’Arbitre
Requis :
Arbitre
Épreuve technique : Kata(3)
Kata(3)
Kata(3)
Kata(3)
Kata(3)
Épreuves compétition
100 pts
100 pts
120 pts
120 pts
4 U.V.
4 U.V.
4 U.V.
4 U.V.
Épreuves E.T.
Précisions réglementaires :
(1)
Les judoka :
Pour la période du 01/09/2014 au 31/12/2014 : né (e)s en 1999 et
avant
Pour la Période du 01/01/2015 au 31/12/2015 : né (e)s en 2000 et
avant
peuvent se présenter aux épreuves du 1er dan, mais ne peuvent
être homologué(e)s qu’à 15 ans révolus.
(2)
La RGC s’applique pour les championnats et compétitions officiels
cadet(te)s uniquement pour le 1er dan.
Les cadet(te)s 3e année, participant à des compétitions juniors appliquant la RGC peuvent comptabiliser des points pour le 1er et 2e dan.
78
Annexe 10
Page 23/24
(3)
3e DAN
4e DAN
5e DAN
4 ans
5 ans
Prestation :
Examen national
Kata :
1. Ce test n’est probatoire que pour le 1er dan.
2. Pour l’accession aux grades du 2e, 3e et 4e dan, les candidats
peuvent commencer l’épreuve d’efficacité-combat ainsi que les
UV2, 3 et 4, dès lors qu’ils sont homologués dans le grade précédent.
3. Pour le kata (UV1), le délai dans le grade et l’âge plancher sont
obligatoires.
(4)
Le Requis (Connaissance de l’environnement sportif) doit obligatoirement se passer dans la ligue des ressortissants sauf dérogation
exceptionnelle à demander à la ligue d’appartenance.
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 79
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
RÉCAPITULATIF DES BONIFICATIONS DE DÉLAI DES GRADES COMPÉTITION ET D’EXPRESSION TECHNIQUE
2e à 3e DAN
4e à 5e DAN
Sur décision de la Commission Spécialisée des Dan et Grades Equivalents de la F.F.J.D.A.
Catégorie « D »
1 an
1 an
1 an 1/2
Catégorie « E »
6 mois
6 mois
1 an
Catégorie « F »
6 mois
6 mois
6 mois
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
Hors classe A, B, C
3e à 4e DAN
ACTIVITÉS ENCADRÉES
Précisions réglementaires :
– Les bonifications ne sont pas applicables sur les âges planchers.
– Les bonifications ne sont ni répétitives, ni cumulatives.
– Toute utilisation de bonification doit être expressément précisée et justifiée lors des inscriptions aux examens de grades.
NIVEAU D’ORGANISATION DES EXAMENS DES PASSAGES DE GRADES " COMPÉTITION " ET " EXPRESSION TECHNIQUE "
POUR LE GRADE DE
NIVEAU D’ORGANISATION
REMARQUE
1, 2, 3e dan « Compétition »
Régional avec possibilité de déléguer
aux comités
Au moins 3 passages par saison sportive
4e dan « Compétition »
National décentralisé en région
12 centres pour les masculins, 6 pour les
féminines
1, 2, 3 et 4e dan
« Expression Technique »
National décentralisé
En inter ligues pour les UV 2, 3 4
En région pour l’UV 1
5e dan
National
Prestation technique
2 examens par saison sportive
6e dan
National
Prestation technique
1 examen par saison sportive
DOJO
GRADES
Le Requis et le kata (UV1) peuvent être délégués aux comités
Au moins 2 passages par saison sportive
Annexe 11
Simulation d’attaque ayant pour but de créer une réaction chez l’adversaire et permettant d’exécuter une technique
initialement prévue.
Contre-prise
Séquence tactique dans laquelle celui qui fait la dernière action la réalise à partir d’une action déjà engagée par l’autre.
Défense
Séquence tactique qui annihile une attaque de l’adversaire.
Enchaînement
Séquence tactique dans laquelle celui qui a engagé sincèrement la 1re technique, utilise la réaction de l’autre pour
effectuer une nouvelle technique.
Esquive
Action de défense dans laquelle l’attaqué se soustrait à l’action de l’attaquant par déplacement de tout ou partie de son
corps en évitant d’opposer les forces.
Kakari-Geiko
Exercice d’entraînement où l’un des deux judoka joue le rôle de l’attaquant, alors que l’autre cultive l’esquive, la
défense. Exercice à thème dont les consignes peuvent varier selon les intentions pédagogiques.
Opportunité
Occasion favorable (offerte ou créée) à l’application d’une technique. Elle s’organise par exemple à partir de composantes comme : action de Kumi Kata, déplacement, changements de postures, attaques, etc.
Randori
Exercice libre d’attaque et de défense où les partenaires s’orientent vers l’attaque en assurant conjointement leur
sécurité. Cet exercice d’entrainement est sans consigne et sans attachement au résultat. Il se déroule dans un contexte
dynamique et souple, où les partenaires adaptent leur comportement à leur niveau respectif.
Séquence tactique
Phase d’opposition ou d’étude dans laquelle des actions d’attaque et de défense se succèdent.
Situation de travail
Position respective de Tori et de Uke qui précède l’application d’une technique.
Yaku Soku Geiko
Exercice d’entraînement à l’attaque. Les deux partenaires recherchent les opportunités, la vitesse, l’efficacité, etc. Ils
peuvent insister sur tel ou tel point de leur entraînement réciproque en modifiant la convention de cet exercice.
Annexe 11
Page 24/24
R.I. F.F.J.D.A.
Confusion
ANNEXES R.I.
Action de défense « au contact » dans laquelle les combattants s’opposent force contre force.
79
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
Blocage
STATUTS F.F.J.D.A.
LEXIQUE
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 80
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES SPORTIFS
Liste des haut gradés
JUDO, JUJITSU
10e DAN
COURTINE Henri – 10/12/07
KAWAISHI Mikinosuke – 02/01/75 U
9e DAN
AWAZU Shozo – 01/01/89
BOURREAU Andre – 10/12/07
GROSSAIN Lionel – 10/12/07
GRUEL Maurice – 10/12/07 U
LE BERRE Jacques – 10/12/07
MICHIGAMI Haku – 10/12/75 U
PARISET Bernard – 09/12/94 U
PELLETIER Guy – 10/12/07 U
ROUGE Jean-Luc – 28/11/13
STARBROOK * David – 01/01/06
8e DAN
ALBERTINI Pierre – 28/11/13
ALEXANDRE Marc – 28/11/13
ALLARI Jose – 04/12/08
AUFFRAY Guy – 18/12/06
BARRACO Raymond – 15/12/05 U
BOURGEAUX Jean – 01/12/09
BOURGOIN Michel – 03/12/93
BRONDANI Jean-Claude – 10/12/07
CANU Fabien – 28/11/13
CHALIER Maxime – 10/12/07 U
CHARRIER Michel – 22/11/12
COCHE J-Paul – 15/12/05
DEGLISE-FAVRE Maurice – 10/12/07 U
DELVAUX Jacques – 09/11/10
DUPUIS Guy – 10/12/07
FEIST Serge – 15/12/05
GUICHARD Pierre – 10/12/07
LAGLAINE Jacques – 17/12/91 U
LEMOINE Alphonse – 10/12/07
MAZZI Louis – 09/11/10
MIDAN Bernard – 17/12/90 U
MOUNIER J-Jacques – 09/11/10
NORIS Jacques – 10/12/07
OUDART Serge – 10/12/07
PACALIER Romain – 18/12/06
PARIES Jean – 04/12/08 U
PARISI Angelo – 01/12/09
ROSSIN Raymond – 18/12/06
TCHOULLOUYAN Bernard – 28/11/13
TRIADOU Jocelyne – 28/11/13
TRIPET Jean Pierre – 22/11/12
VIAL Patrick – 15/12/05
7e DAN
ALGISI Michel – 22/12/97
AMET René – 01/12/09
80
ANCIVAL Séraphin – 04/12/08
ANDERMATT Andre – 10/12/07
ANDRIEU Paul – 01/01/93 U
ANTOUREL Serge – 22/12/12
ARBUS Roger – 13/12/86
ARNAUD Catherine – 10/12/07
AUDRAN René – 10/12/07 U
BABANDO Roger – 08/11/11
BARTHES Jacques – 22/12/97
BAUDOT Georges – 08/12/85 U
BEAU Claude – 01/12/09
BECHU Claude – 04/12/08
BENOIT Georges – 22/12/97
BERGERET Richard – 09/11/10
BESSON François – 10/12/02 U
BINI Alain – 15/12/05
BLANC Pierre – 01/12/09
BOLLAND Marc – 04/12/08
BOURASSEAU Michel – 09/11/10
BOURREAU Armand – 09/11/10
BOUTIN Andre – 15/12/05
BRENEK Charles – 22/11/12
BRIDGE * Jane – 17/05/01
BRIGHEL Bernard – 28/11/13
BROUSSE Michel – 04/12/08
BROUSSE Pierre – 17/12/91 U
BRUN Dominique – 10/12/07
CAIRASCHI Raymond Yves – 04/12/08
CAMPARGUE Benoit – 08/11/11
CARLES Robert – 04/12/08
CARREGA Romeo – 10/12/02 U
CASSE Michel – 22/11/12
CHAUDESEIGNE Alain – 04/12/08
CHEVALIER Felix – 22/11/01
CHOPLIN Guy – 28/11/13
CLEMENT Patrick – 09/12/94
CLERGET Francis – 28/11/13
COLLARD Claude – 05/01/96 U
COMBES Louis – 27/11/03
COUZINIE Emile – 22/12/97
DANIELI Désiré – 18/12/06
DAZZI Robert – 06/03/85 U
DECOSTERD Serge – 22/11/12
DEGIOANNINI Romeo – 17/12/90 U
DELMAIL Jean-Pierre – 28/11/13
DELVINGT Guy – 18/12/06
DELVINGT Yves – 22/11/01
DESMET Armand – 03/12/89
DEYDIER Brigitte – 27/11/03
DOMAGATA Eugène – 10/12/07
DOUILLET David – 01/12/09
DUBOS Claude – 28/11/13
DYOT Christian – 01/12/09
DYOT Serge – 09/11/10
EGEA Ramon – 09/11/10
ERIAUD Marcel – 01/12/09
Haut gradés
Page 1/13
ERISSET Jacky – 09/12/04
ETIENNE Pierre – 08/11/11
FLERCHINGER Jean-Jacques – 03/12/89
FLEURY Catherine – 10/12/07
FOUILLET Paulette – 22/11/01
FRANCESCHI Michel – 07/12/92 U
GAINIER Gerard – 22/11/01
GAUTIER Gerard – 22/11/01
GIPPET Michel – 09/11/10
GIRERD Bernard – 09/11/10
GOLDSCHMID Daniel – 15/12/05
GRANDSIRE Noel – 10/12/07
GRASSO Cecile – 01/12/09
GRESS Georges – 01/01/93 U
GUIDA Vincent – 09/12/04
GUILLOCHEAU Guy – 28/11/13 U
GUISEPPI Louis – 28/11/13
HAGIWARA * Nobuhisa – 01/11/10
HANSEN Jean Pierre – 04/12/08
HARDY Charles – 10/12/07
HIOLLE Herve – 09/11/10
HIRANO * Ryosaku – 30/04/97 U
HOCDE J-Michel – 22/11/01
JACQUART Claude – 08/11/11
JANICOT Didier – 10/12/07
JAZARIN Jean Lucien – 06/03/85 U
JUAN J-Louis – 15/12/05
JULIANS Claude – 01/12/09
KARCZEWSKI Henri – 01/12/09
KAWAISHI * Norikazu – 22/11/12
KOEBERLE Marc – 18/12/06
LACAY Marc Pierre – 09/12/94 U
LAFOSSE Jean – 14/03/86 U
LAURENT Claude – 15/12/05
LE CAER Pierre – 10/12/07
LEBAUPIN Guy – 18/12/06
LEBIHAN * Miwako – 09/09/04
LECUYER Alain – 01/12/09
LEGIEN Waldemar – 28/03/06
LIONNET Michèle – 28/11/13
MAGNANA Guy – 17/12/91
MALLET Claude – 14/11/86 U
MARDON Michel – 07/09/90 U
MARTEL Pierre – 01/01/93 U
MARTIN Daniel – 10/12/07
MARTIN Marc Louis – 09/12/04 U
MASTROPASQUA Francis – 04/12/08
MAZAUDIER Emile – 09/12/04
MELILLO Richard – 28/11/13
MENNESSIER Henri – 09/12/94 U
MENU Didier – 10/12/07
MESEMBURG Claude – 06/01/89
MESSNER Bernard – 22/11/01
MONDUCCI Henri – 08/12/85
MOREAU Raymond – 27/11/03 U
NALIS Alain – 15/12/05
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 81
Haut gradés
Page 2/13
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
ACTIVITÉS ENCADRÉES
GRADES
DOJO
STATUTS F.F.J.D.A.
R.I. F.F.J.D.A.
ADAM Gilles – 16/11/13
ADEN Alain – 09/05/10
ADRIAENSSENS Catherine – 13/05/12
ADRIAENSSENS François – 02/03/97 U
ALBERT Jacques – 06/06/93
ALESSI J-Yves – 21/03/99
ALFONSI Brigitte – 20/03/11
ALLAFORT Ghislaine – 01/01/12
ALLARD Daniel – 25/03/01 U
ALLEGRE Eric – 20/03/11
ALLOUCH Marc – 13/05/07
AMADO Michel – 04/12/87 U
AMICO Salvatore – 13/05/07
AMMON Frederic – 18/05/08
ANDERMATT Nicole – 14/05/06
ANDREAZZOLI Dante – 03/03/96 U
ARNAISON Bruno – 09/05/10
BOUCARD Philippe – 28/03/04
BOUCHAUD René – 18/05/08
BOUCHER Joël – 13/03/05
BOUCHET Gilles – 07/12/85
BOUCREUX Claude – 16/06/92
BOUDJELIDA Nicolas – 12/05/12
BOUGRAT Marc – 01/12/91
BOULEAU Christian – 02/05/09
BOURAS Djamel – 09/11/10
BOURGOIN Frederic – 13/03/05
BOURNHOL Didier – 09/05/10
BOUROUMA Pascal – 03/05/09
BOUTTEFEUX Yves – 14/05/06 U
BRACQ Remi – 13/12/86
BRAGIALDI Guy – 16/11/13
BRAY Victor – 09/05/10
BREGEON Stephane – 12/05/12
BREJARD Marc – 06/07/91
BRIESCH Jean-Claude – 12/05/12
BRISCO Gilbert – 28/03/04
BROQUEDIS Jean – 28/02/83
BRUNET Christophe – 20/03/11
BRUNET Paul – 02/03/97 U
BUREL Yves – 18/05/08
BURGER Jean – 29/01/83
BURGER Roland – 16/12/70 U
CADIERE Roger – 13/03/05
CALIF Laurent Bernabé – 18/05/08
CAMERA Alain – 12/05/12
CAMOUS Roger – 17/12/91 U
CAMPAYO Daniel – 19/03/11
CAMUZET Fabien – 13/05/12
CAPIZZI Fernand – 13/05/07
CARABETTA Bruno – 10/12/02
CARLIER J-Marie – 16/11/13
CARRIERE Michel – 14/05/06
CASTAINGS Michel – 13/12/86
CAZAUDEBAT Jean – 01/01/10
CELHAY Jean-Michel – 19/03/11
CEPHISE Alfred – 17/11/13
CERVENANSKY Christian – 01/01/08
CESSIN Frederic – 09/05/10
CEZAR Jean Felix – 09/05/10
CHABI Ahmed – 28/03/04
CHALON Guy – 14/09/75 U
CHAMPEYMONT Serge – 13/05/12
CHAMPIGNY Estelle – 13/05/07
CHANET Pierre – 09/05/10
CHARLES Didier – 13/05/07
CHARON Emile – 15/03/98
CHATAIN Claude – 08/12/90 U
CHIKAOUI Mohamed – 13/05/07
CHOUK Herve – 20/03/11
CICOT Christine – 22/11/01
CLAUDEL Gerard – 09/05/10
COLIGNON Marie France – 01-08-00
COLIN Thierry – 16/11/13
COLLEN Claude – 03/03/96
COLONGES Lucien – 10/12/75
COMBRUN Bernard – 14/05/06
CONTE Daniel – 17/11/13
ANNEXES R.I.
6e DAN
ARNOULT Albert – 04/12/87
ARTIEL Jose – 13/05/07
ARZEUX Jeanik – 14/05/06
AUTIE Mario – 13/05/07
AVIGNON Michel – 14/09/75 U
BABIN Daniel – 01/01/06
BAILLEUL Eric – 18/05/08
BANNY Bruno – 13/05/07
BANZATO Jean – 03/12/88
BARCELO Jean – 09/05/10
BARISIEN Philippe – 16/11/13
BARRE J-Luc – 04/02/11
BARRUE Christian – 03/05/09
BARTHELEMY Andre – 06/01/89 U
BASMAISON Corine – 01/01/09
BATON Magali – 09/11/10
BAUCHE Daniel – 28/03/04
BAYLE Jacques – 03/03/96
BAZEILLE René – 13/05/07
BEAU Pierre – 01/01/08
BEAUFRERE Daniel – 08/12/90
BEAURUELLE Isabelle – 15/12/05
BEAURY Pierre – 01/01/10
BECKER Jean Paul – 01/01/07
BEHAGUE William – 28/03/04
BELAUD Luc – 03/05/09
BELHOMME Marc – 21/12/91
BELIN Jean – 01/01/09
BEN DUC KIENG Daniel – 24/03/02
BENBOUDAOUD Larbi – 09/12/04
BENEZET Jean-Claude – 23/03/03
BENOIT Daniel – 20/03/94
BEOLETTO Eric – 12/05/12
BERNARD Serge – 20/03/94
BERNARD Thierry – 09/05/10
BERNIOLLES J-Pascal – 13/03/05
BERRIER René – 03/12/89
BERTHET Remi – 07/12/85
BERTHIER Michel – 13/03/05
BERTHOUX Patrice – 25/03/01
BETZINA Michel – 13/03/05
BICHEUX Jacky – 24/03/02
BIGOT Etienne – 04/12/87
BIGOT Patrick – 28/03/04
BILLI Gilles – 25/03/01
BLANC Philippe – 01/01/95
BLAREAU Christian – 01/01/11 U
BLONDELLE Bruno – 09/05/10
BOEUF Elie – 07/12/85
BOFFIN Fabienne – 09/12/04
BOGAERT Robert – 20/09/76 U
BOIDIN Eric – 03/05/09
BOIDIN Georges – 09/05/10
BOIDIN Herve – 13/05/07
BOIRIE Patrick – 12/05/12
BOMBRUN Noel – 28/03/04
BONET-MAURY Daniel – 24/03/02
BONET-MAURY Paul – 14/09/75 U
BONNARD Claude – 19/03/95
BORDES Jerome – 18/05/08
BORSI Armand – 18/12/83
81
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
NAZARET René – 22/11/01
NOUCHY Maxime – 22/11/12
NOWAK Michel – 28/11/13
PANZA Marie-Paule – 08/11/11
PAQUE Isabelle – 28/11/13
PARISET Daniel – 09/12/94
PEGART Michel – 09/12/04
PELSER Robert – 01/01/93 U
PERINI Alain – 09/11/10
PETIT Edmond – 09/11/10
PFEIFER Georges – 10/12/07
PICARD Robert – 14/11/86 U
PIERRE ANDREAZZOLI Catherine – 10/12/07
PINATEL Daniel – 27/11/03
PRIEUR J-Claude – 15/12/05
RAMBIER René – 10/12/07
RAMILLON J-Paul – 28/11/13
RENAUDEAU Louis – 18/12/06
RENELLEAU Louis – 10/12/02
RESTOUX M-Claire – 28/11/13
REY Thierry – 10/12/02
RIVA Gaston – 16/06/89 U
RODRIGUEZ FOSSARD Beatrice – 18/12/06
ROSENZWEIG Alfred – 09/12/04
ROTTIER Martine – 18/12/06
ROUSSEAU Didier – 01/12/09
ROUX Patrick – 04/12/08
ROZIER Jean François – 09/11/10
SANCHIS Frédérico – 15/12/05
SEGUIN Jacques – 10/12/07
SEIGNEURIE Roland – 01/01/93
SMAILI Guy – 09/12/04
SOUBRILLARD Claude – 04/12/08
SUDRE Bernard – 16/06/92
SUDRE Philippe – 28/11/13
THOMAS Guy – 13/12/86 U
TRAINEAU Stephane – 10/12/07
VACHON Roger – 18/12/06
VAN HAUWE Andre – 09/12/04
VERET Alain – 08/11/11
VIAUD Yannick – 08/11/11
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 16:24 - page 82
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
COULET Alain – 02/05/09
COULON Philippe – 09/05/10
COULON Renaud – 25/03/01
CRESPIN Eugene – 18/12/83
CRESTA Bernard – 18/05/08
CROIZIER Pierre – 01/01/09
CROST Laurent – 09/11/10
CUCCHI Didier – 25/03/01
CULIOLI Simon – 02/05/09
CUNADO Jacinto – 12/05/12
CUSIN Monique – 19/03/95
DA PRATO Bernard – 13/05/07
DALLEZ Erick – 20/03/11
DAMAISIN Bertrand – 15/12/05
DANIAULT Nathalie – 18/05/08
DAVID Jacques – 01/01/08
DAVIDOFF Georges – 13/03/05
DE CLAVERIE Jean – 03/03/96
DE CRIGNIS Umberto – 01/01/10
DE HERDT Jean – 01/01/92 U
DE LA TAILLE Gerard – 08/12/90
DE MENECH Patrick – 13/03/05
DE SOUZA Beatrice – 28/03/04
DEBARD Gabriel – 15/03/98 U
DECHOSAL Catherine – 18/05/08
DECLEVE Michel – 07/12/85 U
DECOSSE Lucie – 22/12/12
DECOSTERD J-Pierre – 18/05/08
DECOUX Philippe – 18/05/08
DECROIX Sylvie – 04/12/08
DEFRANCE Jean-Pierre – 28/03/04
DEGORCE Jean Louis – 13/05/07
DEL REY Daniel – 01/01/09
DELARGILLIERE Liliane – 01/01/07
DELATAILLE Gerard – 08/12/90
DELATTRE Marie-Anne – 13/05/07
DELORMAS Paul – 18/05/08
DEMAISON J-Louis – 15/03/98
DEMENECH Patrick – 13/03/05
DEMONTFAUCON Frederic – 09/12/04
DENIS Léon – 02/12/84
DEPAGNIAT Remy – 13/05/12
DESCHAMPS Bruno – 20/03/11
DESCOUBES Lucien – 07/12/85 U
DESNOS J-Paul – 19/03/11
DESTOUESSE Pierre – 13/03/05
DESTRUHAUT René – 07/11/81 U
DETREZ Maurice – 01/01/03
DEVAUX Andre – 13/05/07
DEVIENNE Roland – 13/03/05
DODY Yann – 14/05/06
DOGER Pascale – 30/05/97
DOMINICI Alain – 24/03/02
DORGAL Raymond – 13/03/05
DOSNE Laurent – 20/03/11
DOUMA Yacine – 08/11/11
DRACOS Jean Michel – 23/03/03
DRINGENBERG Pierre – 08/12/90
DUBOIS Olivier – 03/05/09
DUBOIS-MATHIEU Alice – 22/11/07
DUCROCQ Gerard – 18/05/08
82
DUFRESNE Françoise – 13/05/07
DUPOND Martine – 22/11/07
DUPUY Frederic – 09/05/10
DUPUY Gerard – 03/12/89
DURAND Frederic – 15/03/98
DURIEZ Marc – 14/05/06
DUSCH Charles – 07/12/85 U
ELIOT Yves – 24/03/02
EMANE Gévrise – 22/11/12
ESTEVE Frederic – 20/03/11
FADY Daniel – 06/06/93
FANTIN J-Pierre – 20/03/11
FAUCONNIER Jean-Pierre – 02/05/09
FERNANDES Daniel – 28/11/13
FEUILLET Frederic – 09/05/10
FEVELAS Michel – 04/12/87
FIANDINO J-Marie – 06/06/92 U
FILENI J-Pierre – 13/12/86
FILERI Franck – 08/05/10
FILIEUL Michel – 14/05/06
FILIPKOWSKI Richard – 22/11/01
FILLAU Daniel – 01/01/05
FLAMAND Jacques – 01/01/06
FLEURY Guy – 14/05/06
FLOQUET Patricia – 17/11/13
FOIREAU Bernard – 09/12/90
FOURNIER Francis – 17/12/00
FRANGIONI Yves – 21/03/99
FRISON Franck – 20/03/11
GAGLIANO Christophe – 09/12/04
GALAN Helene – 14/05/06
GARDEBIEN J-Bernard – 13/03/05
GARIBALDI Roger – 01/01/04
GARREAU Yves – 25/03/01
GARTIER Alain – 06/06/93
GAUTHEROT Bernard – 12/05/12
GAWRONSKI Bruno – 01/01/12
GEFFRAY Laurent – 02/05/09
GELY Rudy – 13/05/07
GERAUD Celine – 09/11/10
GIBEAUD Alcide – 02/03/97 U
GIBERT Jean-Pierre – 18/05/08
GIMENEZ Raymond – 12/05/12
GIRARDO Amand – 18/05/08 U
GIRAUD Alain – 01/01/09
GIRAUD Catherine – 14/05/06
GIRAUD Jean – 14/09/75 U
GIRAUDON J-Pierre – 13/05/07
GIRON Christian – 23/03/03
GODOT Pascal – 25/03/01
GONSOLIN Didier – 03/12/88 U
GONTARD Claude – 04/12/87
GOV Christine – 13/05/07
GRANDSIRE Pascal – 13/05/07
GRAVIGNY Serge – 01/01/09
GRECH J-Louis – 23/03/03
GRES Pascal – 25/03/01
GUENOT Christian – 07/12/85
GUERIN Andre – 02/03/97
GUERIN Claude – 02/03/97
GUERIN Claude – 02/03/97
Haut gradés
Page 3/13
TEXTES SPORTIFS
GUILBAUT Gerard – 24/03/02
GUILLEY Fabrice – 13/03/05
GUILLON Thierry – 13/05/07
GUSTIN Francky – 09/05/10
GUTTADAURO Gilles – 08/05/10
GUYARD Jean Michel – 17/11/13
GUYON Maurice – 19/03/95
HALABI Mohamed – 13/03/05
HAMOT Claude – 14/09/75
HARDY Yves – 18/05/08
HAYOT Dany – 13/03/05
HEDOUIN Pascal – 18/05/08
HENRIC Jerome – 12/05/12
HERBAUT Harry Nicolas – 14/05/06
HERIN Lionel – 20/03/94
HERRERO François – 25/03/01 U
HERVE Alain – 01/01/08
HERVE Andre – 20/03/94
HERZOG Christiane – 17/12/90
HIPP Michel – 03/05/09
HITTE J-Pierre – 20/03/11
HOLLOSI Daniel – 14/05/06
HOSTEIN Serge – 19/03/95 U
HULIN Pierre – 19/03/95
IMBERT Théresius – 01/10/75
ISOLA Jean-Pierre – 17/11/13
ISTACE Christian – 13/03/05
JACOMIN Philippe – 02/03/97
JALADON Gilles – 09/05/10
JARNO Philippe – 21/03/99
JEANNY Guy – 02/03/97
JOLI Philippe – 21/03/99
JOSSINET Frédérique – 09/11/10
JOUAN Roger – 14/09/75 U
JOUFFRE J-Pierre – 13/03/05
JOUGLAS Jacques – 15/03/98
JUAN Dominique – 03/05/09
JULIEN Alain – 20/03/11
KHIDER Bernard – 14/05/06
KIENTZ Andre – 01/01/07
KLOCKER Hans Peter – 03/11/06
KNOLL Werner – 08/12/90
KRASKA Stanislas – 13/05/07
KRZEMIANOWSKI Mirtyl – 01/01/09
L HERBETTE Alain – 13/03/05
LACOUR René – 22/11/01
LAFONT Andre – 06/07/91
LAGERBE Jean-Marie – 14/05/06
LAGUSI Pierre – 14/05/06
LAI Raoul – 18/05/08
LAINE Thierry – 02/05/09
LANDAU Vincent – 28/03/04
LANDIER Michel – 13/03/05
LANGLAIS Lionel – 15/03/98
LAPEYRE Christian – 19/03/11
LASCOUMETTES Patrick – 13/05/12
LATESTERE Christian – 09/05/10
LAUNAY Luc – 13/05/07
LE CRANN Christian – 13/05/12
LE DONNE Richard – 03/05/09
LE FRIANT Pierre – 01/12/91
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 16:24 - page 83
Haut gradés
Page 4/13
R.I. F.F.J.D.A.
STATUTS F.F.J.D.A.
DOJO
GRADES
ACTIVITÉS ENCADRÉES
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
PHILIPPE Maurice – 14/09/75
PICART Dominique – 16/11/13
PIERROT-CRACCO Pascale – 14/05/06
PIETRI Marcel – 09/12/04
PINNA Jean-Jacques – 24/03/02
PIVIDORI J-Pierre – 03/05/09
PLOMBAS Christian – 04/12/87
PORCHET Eric – 13/05/07
PORTE Jean Pierre – 23/03/03
POTEAUX Paul – 13/05/07
POTTIER Michel – 08/12/90
POUZET Patrick – 03/03/96
PRADAYROL Lionel – 13/05/12
PRESLIER Jean-Louis – 16/11/13
PROVOST Michel – 01/01/09
PUGET Bernard – 24/03/02
QUENET Gilles – 13/05/12
QUINTIN Guy Michel – 02/05/09
RABILLON Laurent-Pierre – 12/05/12
RAIGNE J-Jacques – 02/03/97
RALITE Frantz – 12/05/12
RAMON Michel – 08/12/90
RAMOND Muriel – 09/05/10
RANDOULET Jean Pierre – 03/03/96
RAYMOND Muriel – 09/05/10
REBOURG Laurent – 20/03/11
REDON Raymond – 03/12/88
RENAUD Jean Jacques – 09/05/10
RENAULT Christian – 04/12/87
RENAULT Dawn – 26/02/02
RENDA J-Marie – 18/05/08
RENELLEAU Yvon – 06/01/89
RENOU Louis – 04/12/87 U
RETHORE Daniel – 13/05/07
RICHARD J-Michel – 13/05/12
RINCK Denis – 13/05/07
RIQUIN Franck – 14/05/06
RIQUIN Jean-Claude – 01/01/11 U
ROBALO Marcelin – 19/03/11
ROBARDET Guy – 13/12/86
ROBERT Pascale – 30/05/97
ROBIN Thierry – 20/03/11
ROCHERY Viviane – 09/05/10
ROCHEUX Fabrice – 15/03/98
RODRIGUES Thierry – 18/05/08
ROGER René – 04/12/87 U
ROTKOPF J-Claude – 24/03/02
ROTTIER Bernard – 17/12/00
ROUCHOUSE Robert – 02/03/97
ROUDANES Pierre – 17/12/91
ROUFFIA Roger – 02/12/84 U
ROUX Alain – 20/03/11
ROUX Michel – 04/12/87
ROZE Régis – 20/03/11
RUCEL Alexandre – 13/05/07
RUCORT Luc – 24/03/02
RUFFIER-MERAY Cyrille – 03/05/09
RUSCA J-Jacques – 03/05/09
SALAS Domingo – 01/01/12
SANCHIS Michel – 23/05/86
SAND Emile – 04/12/87 U
ANNEXES R.I.
MEIGNAN Laetitia – 01-08-99
MESLAYE J-Claude – 18/12/83
MESSINA Angella – 03/05/09
METRAL Edouard – 01/01/09
METZGER J-Paul – 03/12/88
MEZIN Eric – 12/05/12
MOISSON Henri – 03/03/96
MOMMENS Claude – 18/05/08
MOOR Jean-Marc – 12/05/12
MOREAU Hubert – 17/12/00
MOREAU René – 13/05/07
MORENO Pascal – 28/03/04
MORFIN Gerard – 06/07/91 U
MOUTTOU Christian – 09/05/10
MOUZAY Jimmy – 28/03/04
MURAKAMI Kiyoshi – 16/04/85
MURATI Charles – 13/03/05
NABIS Maurice – 13/12/01
NAERT Lionel – 19/03/11
NAHON Gilles – 03/05/09
NAPOLETANO Freddy – 21/03/99
NAVARRO Herve – 08/12/90
NGUYEN Herve Thai Binh – 18/05/08
NOEL J-Claude – 01/01/10
NOLIN Patrick – 13/05/07
NOLLEAU Christian – 19/03/95
OPITZ Frank – 20/03/11
OPITZ Patrick – 13/05/12
OPY Jean Paul – 13/05/07
ORENES Gilles – 13/03/05
OUKOLOFF Roland – 21/03/99
OURNAC Robert – 03/12/89
OUSSET Robert – 23/03/03
OVISE Thierry – 12/05/12
PACTOLE-BIRACH Richard – 17/11/13
PAGNIEZ Bernard – 14/05/06
PALATSI Emile – 02/05/09
PANASSENKO Andre – 13/12/01
PANZA Clément – 01/01/93 U
PAPON Jean – 12/05/12
PARABOSCHI Jean – 18/05/08
PARENT Andre – 18/05/08
PARENT Gilbert – 04/12/87 U
PARPILLON Didier – 21/03/99 U
PASSALACQUA J-Pierre – 01/01/09
PAULET Henry – 01/01/08
PAUTLER Frederic – 14/05/06
PAUTLER Pierre – 18/09/87 U
PAVIA Richard – 09/05/10
PEDEN Christian – 09/05/10
PEIGNE Bernard – 16/11/13
PELATAN Michel – 02/12/84
PELLEGRINO Franck – 17/11/13
PELLERIN J-Pierre – 19/03/95
PELTIER Charles – 14/05/06
PERARD Marc – 18/05/08
PERES Daniel – 09/05/10
PERES Michel – 20/03/94
PERREAU Denis – 18/05/08
PERRIER Arnaud – 28/03/04
PETOLLA Christian – 09/05/10
83
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
LE GALL Gilbert – 03/03/96
LE SANQUER Jean Paul – 16/06/92 U
LE SOLLIEC Gerard – 03/12/89
LEBIHAN J-Claude – 01/01/95
LEBIHAN Louis – 13/03/05 U
LEBRUN Celine – 09/11/11
LECAER Pierre – 13/12/86
LECAT Claire Jocelyne Marie – 09/12/04
LECERF J-Louis – 28/03/04
LECLANGER Michel – 18/05/08
LECLERC Ghislaine – 03/05/09
LECONTE Stephane – 19/03/11
LEDONNE Richard – 03/05/09
LEDUC Bernard – 23/05/86
LEGENDRE Olivier – 13/05/12
LEGER Patrice – 13/05/07
LEGRAND Bascobert Roger – 07/11/81 U
LEMAIRE Ghislain – 09/11/10
LEMOINE Michel – 09/05/10
LENORMAND Bernard – 03/12/89
LEPAGE Pierre – 02/12/84 U
LERAY René – 04/12/87 U
LEROUX Emmanuel – 18/05/08
LEROY Philippe – 14/05/06
LEROY Sylvain – 13/03/05
LESAUVAGE Olivier – 16/11/13
LESOLLIEC Gerard – 03/12/89
LESTURGEON G Michel – 14/06/88 U
LETREUT Maurice – 27/05/77 U
LEVERT Michel – 06/06/93
LEVREL Jean-Paul – 13/03/05
LIENARD Daniel – 01/01/09
LINDENMANN Henri – 06/06/93
LOGEL Roger – 03/12/89
LOISON Thierry – 23/03/03
LOJEK Henri – 07/12/85
LOPEZ Modesto – 01/01/03
LOPEZ Philippe – 14/05/06
LORS Yves – 13/12/01
LOUIS Bruno – 23/03/03
LOUMAGNE Jacques – 04/12/87
MABIT René – 13/03/05
MAHIEU J-Marie – 20/03/11
MALHERBE Pierre – 06/06/93
MANIBAL Régis – 18/05/08
MANNIER Bruno – 13/05/07
MARADAN Gabriel – 28/03/04
MARCHAND Thierry – 12/05/12
MARCHANT Robert – 03/12/89
MARECHAL Patrice – 03/05/09
MARINO Hector – 13/05/07
MARTIGNON J-Marie – 03/12/88
MARTIN Bruno – 04/12/87
MARTIN Christian – 23/03/03
MARTY Dominique – 06/06/93
MASNIERES Jean Luc – 12/05/12
MATHIEU Fabrice – 17/11/13
MATHONNET Georges – 01/12/09
MAUPU Patrick – 13/03/05
MAUREL Gilles – 28/02/83
MECHIN Stephane – 16/11/13
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 16:24 - page 84
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
SANDERS Yves – 13/03/05
SANS Patrice – 13/05/07
SANTAMARIA Jose – 13/03/05
SANZ Jacky – 18/05/08 U
SARIE Jean Pierre – 14/05/06
SCAVINO Philippe – 18/05/08
SCHAEFFER Robert – 03/12/89 U
SCHMITT Bernard – 13/03/05
SEMPE Yves – 19/03/11
SENAUD Jean-Claude – 28/03/04
SERE Jacques – 03/12/89
SEREN Bruno – 01/01/12
SEVAUX Raphael – 19/03/11
SIMON J-Claude – 22/11/01
SIMON Lucien – 16/11/13
SORRIANO Christian – 18/05/08
SOUCHARD Patrick – 16/11/13
SOUFI Saad – 18/05/08
SOULARD J-Claude – 20/03/94
SPIES-LUPINO Natalina – 30/05/97
STAUBLI Charles – 04/12/87
SUPERNANT Xavier – 16/11/13
SZCZEPANIK Claude – 06/06/93
TABERNA Pierre – 04/12/87
TABONE Jean Charles – 01/01/11
TABUTEAU Philippe – 03/05/09
TARASIUK Jean Paul – 03/05/09
TAYOT Pascal – 10/12/02
TCHEN Richard – 09/05/10
TENDIL Robert – 02/03/97
TEURNIER Jean – 01/01/09
84
THABOT Christian – 07/11/81
THIVAUD Claude – 04/12/87
THOMAS Bernard – 13/05/07
THOMAS Cyril – 20/03/11
THOMAS Laurent – 01/01/06
THOMAS Paul – 19/03/11
THOMAS Philippe – 03/05/09
TIGNOLA-CHARLES Laetitia – 09/11/10
TISON Patrick – 17/11/13
TONDEUR J-Claude – 19/03/11
TRAICA Maurice – 13/05/07
TRAVERSA Patrice – 13/05/12
TREPOST Patrick – 28/03/04
TROCHERIE Jean – 06/06/93
TROTZIER Patrick – 13/03/05
TULLIO Marc – 09/05/10
TURPAULT Henri – 01/01/09
TURREL J-Luc – 17/11/13
UGARTEMENDIA Louis – 19/03/11
VACHIER Marc – 09/05/10
VACQUIER Alain – 20/03/94
VADELORGE Gil – 17/11/13
VALENTE Vincent – 02/12/84 U
VALENTE Vincent – 02/05/09
VALENTE Vincent-Jean – 09/05/10
VALLEE Lucien – 01/01/09
VALLELIAN Bruno – 03/12/89
VAN LAERE Robert – 06/06/93
VANBELLE Claude – 13/05/07
VANDENHENDE Séverine – 09/12/04
VANIEMBOURG Fernand – 20/03/94
Haut gradés
Page 5/13
TEXTES SPORTIFS
VANLAERE Robert – 06/06/93
VAS Andre – 03/12/88
VERDIER Bruno – 02/05/09
VERDINO Ernest – 04/12/87
VERET Daniel – 17/12/00
VERET Séverine – 17/11/13
VERGNAULT Francis – 03/12/89
VERGNE Roger – 14/09/75
VERNIER Michel – 08/12/90
VERRIERE Bernard – 01/01/08
VIDEAU Serge – 07/12/85
VILAIN Olivier – 03/05/09
VILLIERS Laurent – 02/03/97
VINCENT Michel – 28/03/04
VOLANT Christine – 18/05/08
WALTHER J-Paul – 03/12/89
WIRTZ Emmanuel – 18/05/08
YANDZI Darcel Roger – 09/11/10
ZELY Fabrice – 01/01/09
ZEMZEMI Mohamed – 17/12/91
ZIN Jean – 14/09/75 U
ZOUARH Mohammed – 03/03/96
ZULIANI Bruno – 01/01/09
N.B :
* Grade ayant fait l’objet d’une reconnaissance
de grade étranger de la CSDGE (liste des 7e dan
et plus non exhaustive)
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 85
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
Liste des haut gradés
KENDO ET DISCIPLINES RATTACHÉES
KENDO 6e DAN
ABLA Mohamed – 24/11/2011 – Renshi 2013
AIBA Misako – 06/10/2013
BERNAERS Raphaël – 11/06/2006 – Renshi 2012
BLACHON Romain – 08/02/2009
BLANCHARD Aurélia – 03/02/2013 – Renshi 2014
BLANCHARD Hervé – 02/02/2014
BONIA Jean-Michel – 11/02/2007
BOURREL François – 11/02/2007 – Renshi 2008
BOUSIQUE Sylvain – 03/02/2013
BRESSET Georges – 24/11/2011
BRIOUZE François – 01/01/2008 U
BRUTSCHI Hervé – 11/02/2001
CANCALON François – 05/08/2011
CARPENTIER Marika – 07/09/2009
CHARLEMAINE Daniel – 30/09/2012
CHAUDRON Laurent – 21/04/2002 – Renshi 2005
DAVID Christiane – 01/08/1999
DEGUITRE Alain – 16/02/1997 – Renshi 2001
DELAGE François – 07/02/2010
DELAY François – 11/02/2001 – Renshi 2004
DUPONT Ludovic – 13/04/2014
EDOU Cyril – 05/12/2011
EZAKI Takashi – 05/12/2012
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
ACTIVITÉS ENCADRÉES
GRADES
DOJO
STATUTS F.F.J.D.A.
ARMAND Roger – 29/04/2007 – Renshi 2004
BRUNEL de BONNEVILLE Thibault – 14/04/2013
CARPENTIER Jean-Paul – 30/05/2001 – Renshi 2004
DEBACKER Bernard – 08/02/2004 – Renshi 2004
DELAY Frédéric – 12/02/2006
DURAND Bernard – 06/05/1999
FUJII Schigemasa – 03/05/2002
GIROT Jean-Claude – 06/10/2013 – Renshi 1988
GOMEZ ACERO Emilio – 11/12/2006
GRAUSEM Jean Luc – 19/11/2011 – Renshi 2012
GUENTLEUR Michel – 14/02/2010 – Renshi 1998
INOUE Yoshinori – 29/04/2007 – Renshi 2005
KOZAK Jérôme – 02/02/2014
LABAYE Philippe – 07/07/2003 – Renshi 2004
LABRU Jean Pierre – 08/02/2009 – Renshi 2005
LAVIGNE Jean-Jacques – 13/09/1998 – Kyoshi 1999
LHEUREUX Pierre – 01/05/2006 – Kyoshi 2011
MOTARD Rolan – 13/04/2014
MOUTARDE Silvain – 01/11/2012 – Renshi 2008
MULLER Jacques – 11/02/2007
PRUVOST Claude – 25/11/1998 – Renshi 1998
RAICK Jean-Pierre – 08/06/1993 – Kyoshi
ROLAND Guy – 30/09/2012 – Renshi 2003
TUVI André – 03/05/2000 – Renshi
TUVI Jean-Claude – 02/02/2014
R.I. F.F.J.D.A.
KENDO 7e DAN
IAIDO 7e DAN
GOMEZ Acero Emilio – 08/06/2008
RAICK Jean-Pierre – 16/11/1996 – Kyoshi 1998
RODRIGUEZ Robert – 28/10/2007 – Renshi 2003
SAUVAGE Jean Jacques – 28/10/2007 – Renshi 2003
TUVI André – 28/06/1999 – Kyoshi
ANNEXES R.I.
YOSHIMURA Kenichi – 25/11/2002 – Kyoshi
GUADARRAMA Vincent – 03/08/2012
HAGOPIAN Alain – 17/04/2005
HAMOT Claude – 07/05/1983 – Renshi 1988
HAMOT Eric – 31/03/1997 – Renshi 2003
HEURTEVIN Jean Nicolas – 31/08/2009 – Renshi 2013
HIDALGO Michel – 30/09/2012
HOARAU Jean-Yves – 09/02/2003 – Renshi 2008
ISCKIA François – 06/10/2013
ISCKIA Thierry – 27/03/2000 – Renshi 2004
JUDE Pierre – 21/04/1996 – Renshi 2005
KAMOCHI Noriyuki – 30/09/2012
KIMURA Keiko – 11/04/1994
LE MOIGN Izumiko – 18/08/2013
MAIRESSE Yves – 10/02/2008
MAUTRET Yvon – 30/05/1988
MAYAUD Thierry – 17/04/2005
MOHATTA Mohamed – 13/04/2014
MONTIGNY Jean Paul – 06/08/2008
MOTARD Roland – 10/02/2002 – Renshi 2005
MOUTARDE Silvain – 11/06/2006
NAITO Atsushi – 30/09/2012
NGUYEN Pierre – 02/02/2014
OLIVRY Didier – 11/02/2007
PAQUET Serge – 29/04/2007
PARISSIER Roland – 10/02/2002 – Renshi 2003
PERE Sabine – 02/08/2013
PERRIN Serge – 12/02/2006 – Renshi 2008
PILFER Alain – 29/04/2011
PONTEAU Pascal – 30/09/2012
RENIEZ Jean Pierre – 01/01/2006
SABATO Vito Leonardo – 16/09/2007
SABOURET Alexandre – 05/08/2011
SALSON Fabien – 08/02/2009
SOULAS Jean-Pierre – 18/04/1999 – Renshi 2003
SOULAS Allan – 11/12/2006 – Renshi 2012
TADA Ryuzo – 11/04/2010
TRAN Frédéric – 18/04/1999 – Renshi 2003
VERGNAUD Bernard – 28/05/2012 – Renshi 2013
VIGNEAU Patrick – 06/10/2013
IAIDO 6e DAN
BOURREL François – 04/11/2001
BOUSIQUE Jean-Claude – 31/10/2004 – Renshi 2005
DELAY François – 04/11/2001
GRILLOT Bernard – 15/08/1995 – Renshi 1998
JUNOT André – 24/10/2005
LAVIGNE Jean-Jacques – 11/08/1994 – Renshi ?
Haut gradés
Page 6/13
85
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
KENDO 8e DAN
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 86
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
MERLIER Philippe – 31/10/2007 – Renshi 2010
SOULAS Jean-Pierre – 31/10/2004 – Renshi 2008
TIREL Jean – 31/10/2004 – Renshi 2008
VIGNEAU Patrick – 10/11/2010
JODO 7e DAN
BLAIZE Gérard – 03/08/1998 – Renshi 1998
CHABAUD Daniel – 04/11/2007 – Renshi 2003
LAURIER Emmanuel – 04/11/2007 – Renshi 2003
MARIE dit MOISSON – 04/11/2007 – Renshi 2003
RENIEZ Jean-Pierre – 27/11/1993 – Kyoshi 1993
JODO 6e DAN
CHABAUD Fabien – 18/09/2011
CHAMPEIMONT Daniel – 06/12/2008 – Suisse
CUGE Nathalie – 04/11/2007
FOUGERAY Chantal – 02/09/2012
LAMOTTE Fabrice – 04/11/2007 – Renshi 2009
RODRIGUEZ Robert – 05/10/2002 – Renshi 2004
SALMONT Luc-Antoine – 01/11/2003
86
TEXTES SPORTIFS
NAGINATA 6e DAN
CHARTON Simone (décédée) – 01/01/1993 – Renshi 1993
DESCHAMPS Martine – 09/05/2003 – Renshi 2003
HAMOT Cécile – 09/05/2003 – Renshi 2003
SPORT CHANBARA 7e DAN
CHERRUAULT Jocelyn – 13/01/2012
DANNEMARD J-Christophe – 17/03/2012
FONFREDE Jacques – 13/01/2012
GIROT J-Claude – 13/01/2012
HAMOT Claude – 01/05/1995
LESCUYER Céline – 17/03/2012
TREMELLAT Christian – 17/03/2012
YOSHIMURA Kenichi – 01/05/1995
SPORT CHANBARA 6e DAN
HAMOT Eric – 27/04/2002
PRUVOST Claude – 27/04/2002
SOULAS J-Pierre – 27/04/2002
Haut gradés
Page 7/13
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 87
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
Liste des haut gradés
KARATÉ
7e DAN
ALVES PIRES Alcino – 25/10/2013
AUBERTIN TANGUY J Luc – 21/09/2012
BERGHEAUD J Pierre – 23/09/2011
Haut gradés
Page 8/13
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
ACTIVITÉS ENCADRÉES
GRADES
DOJO
STATUTS F.F.J.D.A.
ADANIYA Seisuke – 11/02/2010
AUCLERT Alain – 12/04/2012
BAUR Daniel – 16/01/2014
BELRHITI Patrice – 27/03/2008
BERTHIER Pierre – 16/01/2014
BOUCABEILLE Claude – 16/01/2014
CLAUSE Christian – 28/04/2011
DUMOULIN Bernard – 16/01/2014
EYSSARD Georges – 16/01/2014
FISCHER J Pierre – 27/03/2008
GALAIS Christian – 15/04/2010
GERBET Jacky – 27/03/2008
GRUSS Gilbert – 01/04/1997
HERNAEZ Georges – 27/11/2008
HERNANDEZ Jose – 16/05/2013
KAMOHARA Tsutomu – 28/04/2011
KAWANISHI Eiji – 16/05/2013
LANCINO Marcel – 26/11/2009
LEDY Yves – 02/04/2009
MICHOLET Hugues – 12/04/2012
MOREL J Louis – 24/10/2013
NGUYEN Gerard – 26/11/2009
NGUYEN Michel – 25/06/2013
NGUYEN Serge – 26/11/2009
OKUBO Hiroshi – 11/02/2010
OMI Naoki – 11/02/2010
ORTEGA Raphael – 27/03/2008
OSHIRO Zenei – 27/03/2008
PHAM XUAN Tong – 02/04/2009
PIVERT Philippe – 27/03/2008
ROSA Antoine – 27/03/2008
SATO Yuichi – 16/01/2014
SAUVIN Guy – 12/04/2006
SETROUK Alain – 14/03/2002
SHIMABUKURO Yukinobu – 11/02/2010
TOKITSU Kenji – 02/04/2009
TSUKADA Ryozo – 11/02/2010
6e DAN
ABADIA Anatole – 08/01/2010
ABDELWAHED Moncef – 08/01/2010
ABDESSELEM Ben Bella – 05/03/1962
ADJOUDJ Dany – 30/09/2008
AGUAD Robert – 28/06/2007
ALBERTINI F Xavier – 25/05/2007
ALBOUY Bernard – 07/01/2011
ALCINDOR G Roger – 14/12/2012
ALKOZTITI Abdeluahed – 06/06/2008
ALPHONSE J Claude – 14/12/2012
AMDOUNI Choukri – 06/06/2014
AMGHAR Monique – 28/04/2011
AMIRI Farid – 24/06/2011
ANDRE Pascal – 13/12/2013
ANSELMO Romain – 08/06/2012
ATTIA Patrick – 08/01/2010
AUER Alfred – 26/01/2012
AVRIL Philippe – 04/06/2010
BALDET Frank – 25/06/2011
BALTHAZAR Charles – 06/06/2014
R.I. F.F.J.D.A.
8e DAN
NGUYEN Christian – 03/06/2010
NGUYEN Dan Luc – 04/11/2012
NGUYEN Gilles – 26/11/2009
OLIVIER Daniel – 21/09/2012
PANATTONI Christian – 21/09/2012
PETTINELLA Claudio – 21/09/2012
PHAN TOAN Chau – 18/03/2005
POUPEE Janick – 02/04/2009
RAULT Patrick – 21/09/2012
RECHDAOUI Ali – 23/09/2011
REUSSER J Paul – 25/10/2013
ROUSSEAU Michel – 20/10/2011
SCHROLL J Luc – 25/10/2013
SCHWARZ Dan – 11/04/2002
SERFATI Jacques – 26/11/2004
SERFATI Serge – 15/09/2006
SOUSSAN Daniel – 26/11/2009
SUDORRUSLAN J Michel – 26/11/2009
TAPOL Jacques – 15/09/2006
THOMAS Claude – 07/02/2012
TISSEYRE J Francois – 27/03/2008
TOUBAS Alain – 05/12/2003
TRAMONTINI Giovanni – 10/01/2008
TRAN VAN BA Jacques – 27/03/2008
VANDEVILLE J Pierre – 04/06/2010
VENET Gilles – 21/09/2012
VITRAC J Charles – 27/03/2008
WAN DER HEYOTEN Louis – 04/06/2010
WENTZIGER Richard – 21/09/2012
WYCKAERT Georges – 27/11/2008
YANG Li Qin – 18/06/2012
ZERHAT Marc – 24/09/2009
ZHANG Kunlin – 29/05/2012
ANNEXES R.I.
AOSAKA Hiroshi – 25/06/2013
BILICKI Bernard – 16/05/2013
CHOURAQUI Serge – 20/10/2011
HERNAEZ Roland – 25/06/2013
LAVORATO J Pierre – 27/03/2008
MOCHIZUKI Hiroo – 26/01/2007
NAKAHASHI Hidetoshi – 27/03/2008
NANBU Yoshinao – 11/02/2010
VALERA Dominique – 27/03/2008
BICHARD BREAUD Pierre – 27/03/2008
BLOT Pierre – 06/10/2005
BOUCHAIB Patrick – 22/11/2013
CAELLES Albert – 22/11/2013
CARBONNIER Jean – 25/09/2012
CHASSIGNEUX Edmond – 14/03/2002
CIACERI Robert – 22/11/2013
CLEMENCE J Pierre – 05/11/2010
CLERGET J Luc – 27/11/2008
COLLAT Gilles – 10/01/2008
DEHAS Anthony – 25/11/2010
DELAGE Herve – 27/03/2008
DIDIER Francis – 01/01/1977
DUMONT Raymond – 24/09/2009
ELFADALI Abdelaziz – 25/10/2013
FABRE Marcel – 10/01/2008
FEKKAK Abdeslam – 21/09/2012
FORSTIN Serge – 27/11/2008
GANOT Christian – 26/06/2008
GARNIER Eric – 23/09/2011
GAZZINI Gerard – 27/11/2008
GIORDANO Henri – 12/05/2010
GIUSTO Giobatta – 22/11/2013
GOFIN Joseph – 15/09/2006
GRAF William – 27/03/2008
GROS Raymond – 25/10/2013
HALCEWICZ Thadee – 27/11/2008
ITIER Roger – 29/04/2012
JACQUET Regis – 22/11/2013
JEANDILLOU Patrick – 25/10/2013
JIAN Liujun – 29/05/2012
JUDES Franck – 13/11/2010
JUGEAU Raymond – 27/11/2008
KHOUDALI Hassan – 21/09/2012
LAUTIER Daniel – 26/11/2009
LAVEDAN Jean-Michel – 01/06/2011
LE LAGADEC Yvon – 02/04/2008
LEE DWAN JO Alexandre – 07/03/1991
LEGREE Jacques – 07/06/2013
LEPRINCE Philippe – 25/10/2013
LETAUD Louis – 15/09/2006
LHOMMEAU Philippe – 05/11/2010
LORMETEAU Max – 27/11/2008
MANSAIS Pierre – 21/09/2012
MARCOU Mario – 25/10/2013
MARTIAL Alfred – 24/09/2009
MARTINIS Silvano – 23/09/2011
MASCI Thierry – 10/01/2008
MAZRI Sadek – 10/09/2004
MAZZOLENI Claude – 27/11/2008
MONPOUNGA Jacques – 25/10/2013
MONTEL Pierre – 27/03/2008
MOTTET Marcel – 04/02/2005
MULLER Michel – 21/09/2012
NAKATA Kenji – 11/02/2010
NGUYEN Alain – 04/11/2012
87
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
9e DAN
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 88
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
BARBIER Jean – 12/12/2009
BARDREAU Yves – 27/01/2012
BARE Michel – 07/01/2011
BAREILLE Thomas – 06/06/2008
BARONTINI J Marie – 02/12/2011
BARRANGOU Charles – 04/06/2010
BASCUNANA Michel – 07/01/2011
BASSONVILLE Pascal – 06/06/2014
BATARDOT Eugene – 14/12/2012
BAUDET Edmond – 14/12/2012
BAYSANG Michel – 14/01/2014
BEAUJEAN Didier – 06/06/2014
BEAUNES Gerard – 14/12/2012
BELRHITI Catherine – 14/09/2003
BEN MAMAR Amar – 07/01/2011
BENAZZI Abdel Kader – 06/06/2014
BENCHAA Ahmed – 24/09/2009
BENDELAC LAFONT – 06/06/2014
BENHAMOU Eric – 13/12/2013
BENSALAH Abdelkader – 02/12/2011
BENZAIM Abdel Jalil – 06/06/2014
BERGER Guy – 09/01/2010
BEZOT Michel – 25/01/2008
BEZRICHE Djamel – 25/05/2007
BHADYE Vik – 08/06/2012
BIGOT Guy – 09/06/2001
BISONI Christian – 24/06/2011
BLANC Suzanne – 12/12/2009
BLANCHART Didier – 14/12/2012
BLONDEL Bernard – 02/12/2011
BORDES Bernard – 08/01/2010
BOSREDON Gerard – 25/01/2008
BOTTIN Paul – 18/06/2010
BOUCHET Fabrice – 04/06/2010
BOUCHET Richard – 04/06/2010
BOUCHET Robert – 26/11/2009
BOUDOU Patrick – 13/12/2013
BOUGHANEM Nabil – 06/06/2014
BOUILLARD Christian – 02/12/2011
BOUKHEZER Kassan – 07/01/2011
BOULASSY Nicolas – 06/06/2008
BOULLANGER Michel – 20/10/2011
BOURI Hedi – 26/11/2009
BOUSSOUIRA Karim – 08/06/2012
BOUTIN Daniel – 14/06/2003
BOUVIER Philippe – 14/12/2012
BRACCHI Joseph – 07/01/2011
BRAITEAU Alain – 02/12/2011
BRANCHI Michel – 29/01/2012
BRAZILLIER Eric – 06/06/2014
BRICARD J Luc – 09/01/2010
BRUNET Pierre – 02/12/2011
BUHANNIC Patrice – 13/12/2013
BUI Michel – 16/01/2009
BURLION Bernard – 11/06/2013
BURLION Pascal – 08/06/2012
CABANTOUS Christian – 07/06/2013
CAELLES DEPERNE Dominique – 14/12/2012
CAL Serge – 06/06/2008
CAPOBIANCO J Marie – 10/03/2011
CARBINER J Luc – 02/12/2011
88
CARRERE Noël – 13/12/2013
CASSOL Robert – 11/02/2010
CERON Daniel – 05/06/2009
CHAMPROUX Hervé – 13/12/2013
CHAN LIAT Francois – 09/01/1999
CHAOUADI Sidali – 08/01/2010
CHAPUIS Michel – 25/05/2007
CHARLES Alain – 09/01/2010
CHARPRENET Jacques – 14/09/2003
CHEMAMA Gerard – 05/01/1975
CHERDIEU Gilles – 28/04/2011
CHEVALIER Max – 14/03/2002
CHEVALIER Michel – 05/06/2009
CHERVRIER Gilles – 06/06/2014
CHOMET J Michel – 25/11/2010
CIPRIOTIS Michel – 27/03/2008
CLAUDE Thierry – 13/12/2013
COLESSE Francis – 24/06/2011
COLLET Djaffar – 05/06/2009
COLLIN Daniel – 06/06/2014
CORBEAU Gérard – 13/12/2013
CORDOLIANI J Pierre – 26/06/2008
CORNELOUP Philippe – 04/06/2010
COTE Pierre – 08/01/2010
COURTONNE Christian – 08/01/2010
COUTURE Bernard – 13/12/2013
COUVIN Ivan – 07/01/2011
CRUET J Claude – 06/06/2004
DA SILVA Louis – 13/12/2013
DABERT Dominique – 07/06/2013
DAL PRA J Jacques – 16/01/2009
DAMOISEAU Pierre – 18/06/2010
DANIEL Herve – 02/12/2011
DAOUDI Zoubir – 06/06/2014
DARVICHE Said – 05/06/2009
DE FELICE Emmanuel – 06/06/2014
DE VIDO MESNIL Veronique – 08/06/2012
DEBACK Robert – 27/03/2008
DEKKICHE Gérard – 13/12/2013
DELAVEAU Jérôme – 13/12/2013
DELHIEF Thierry – 07/06/2013
DELVILLE J Jacques – 05/06/2009
DESAULT Andre – 04/06/2010
DESCAMPS Christian – 02/12/2011
DESSONET J Christophe – 05/06/2009
DEVILLERS Gerard – 09/01/2010
DEVINEAU Serge – 02/12/2011
DHERBECOURT Philippe – 07/01/2011
DO Vinh Sen – 27/03/2008
DOMAT J Luc – 14/12/2012
DORVILLE Max – 04/12/2009
DOVY Damien – 06/10/2005
DRAY J Pierre – 09/01/2009
DRLJACA Predrag – 16/01/2009
DUBOIS Daniel – 01/06/1976
DUBOURG J Luc – 04/06/2010
DUCATEZ J Marc – 07/01/2011
DUGACEK Bernard – 06/06/2008
DUJARDIN Pierre – 14/12/2012
DUMONT Gamra – 09/01/2010
DUMONT Gerald – 16/01/2009
Haut gradés
Page 9/13
TEXTES SPORTIFS
DUPEUX Patrick – 07/01/2011
EL MARHOMY Hamdy – 06/06/2014
ESPINASSON J Louis – 14/12/2012
ETCHEVERRY Antoine – 02/12/2011
EYRAUD J Pierre – 14/12/2012
FAUCHARD Stéphane – 07/06/2013
FAUTRARD J Francois – 07/01/2011
FAYNOT Daniel – 04/06/2010
FEKKAK Hassan – 05/06/2009
FENELON Francois – 25/05/2007
FERACCI J Michel – 05/06/2009
FERRY Alain – 25/05/2007
FLORES Libert – 13/12/2013
FOIS Antonio – 07/01/2011
FONTAROSA François – 15/07/2011
FORMAGGIO Alain – 13/12/2013
FORNASERO Henri – 20/10/2011
FORTIA Gilles – 07/06/2013
FRENEUIL Daniel – 20/10/2011
FRIK Jean – 08/01/2010
FROIDURE Lilian – 07/01/2011
GALAIS Philippe – 08/06/2012
GALERON Fernand – 02/12/2011
GARDEBIEN Brice – 04/06/2010
GARDIER Josy – 07/01/2011
GARIERI Antoine – 07/01/2011
GAUCHER Philippe – 26/01/2012
GAUTHIER Christophe – 08/06/2012
GAUTHIER Sylvain – 08/01/2010
GENTRIC Jean Claude – 12/04/2012
GEORGEON Alain – 14/12/2012
GERONIMI Paul – 16/01/2009
GESBERT Gilbert – 07/01/2011
GHORAB Ali – 06/06/2004
GHORZI Maurice – 13/12/2013
GIACCONE Philippe – 02/12/2011
GIRAUD Jean Rene – 12/05/2012
GIRODET Pascal – 05/06/2009
GLONDU Eliane – 29/01/2012
GOFFIN J Marie – 07/01/2011
GOMIS J Francois – 08/06/2012
GONSALES Joseph – 08/01/2010
GRAMONDI Robert – 27/03/2008
GRESSUS Sylvain – 13/12/2013
GRONDIN Pierre – 06/06/2008
GROSHENNY Michel – 04/06/2010
GROSSET GRANCHE J Emmanuel – 08/01/2010
GUEDJALI J Michel – 25/01/2008
GUERRERO Gerard – 09/01/2010
GUILLON Patrice – 13/12/2013
HADERLI J Claude – 24/06/2011
HAI Ahmed – 05/01/2011
HAJJI Mohamed – 02/12/2011
HARTMANN J Claude – 08/01/2010
HAUWEN Norbert – 20/10/2011
HEBBAL Youssef – 06/06/2014
HEITZ Pascal – 07/01/2011
HEMET Daniel – 04/06/2010
HENRY Stephane – 24/06/2011
HIEGEL Richard – 07/01/2011
HOANG Nam – 01/03/1991
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 89
Haut gradés
Page 10/13
R.I. F.F.J.D.A.
STATUTS F.F.J.D.A.
DOJO
GRADES
ACTIVITÉS ENCADRÉES
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
ROIG Mauricette – 25/01/2008
ROLLET Philippe – 09/01/2010
ROSA Antoine – 05/06/2009
ROUDOT Patrick – 16/01/2009
RUBIO J Luc – 07/06/2013
RUSSO Bruno – 05/06/2009
SAADOUN Alain – 25/11/2010
SALVADOR Martial – 04/06/2010
SAUTREAU Alain – 05/06/2009
SAUVAGE Philippe – 06/06/2014
SCHNEGG Alain – 16/01/2014
SCHOENIG J Claude – 14/01/2014
SEBTI Mahmoud – 02/12/2011
SENHAJ Rachid – 13/12/2013
SEPTIER DE RIGNY Emmanuel – 12/12/2009
SERFATI Daniel – 06/06/2008
SERISIER Jacques – 25/01/2008
SERPAGGI Laurent – 07/06/2013
SEVE Patrice – 14/12/2012
SFORZA Philippe – 13/12/2013
SIEDLIS J Luc – 06/04/2012
SIGNAT Pascal – 25/05/2007
SIGNAVONG Deth – 16/01/2009
SIMON Yvan – 26/01/2006
SITZIA Gilbert – 06/06/2014
SOEN Francis – 05/06/2009
SOMBARDIER Patrick – 02/12/2011
SOULIE Christophe – 29/05/2012
SOUMENAT Bruno – 07/06/2013
SOUMENAT Guillaume – 07/06/2013
SZABO Etienne – 02/12/2011
SZYMONIK Bruno – 02/12/2011
TESSON Michel – 25/06/2011
THAO Benoit – 25/11/2010
THERY Ghislain – 13/12/2013
THIRION Didier – 05/06/2009
THULLIEZ Gilbert – 26/04/2012
TINTILLIER David – 06/06/2014
TOSINI Christian – 08/01/2010
TOUBAL Ahcene – 08/06/2012
TOURNAFOND J Guy – 05/01/2011
TRAN HIEU Minh – 16/06/2011
TREBOSC Allan – 14/06/2003
TRIAY J Michel – 09/01/2010
TROTIN Nathalie – 06/06/2014
TRUONG THAHN NHAN Gilles – 06/06/2014
VALENTIN Laurent – 08/06/2012
VANG Ngoc Ha – 20/10/2011
VERFAILLIE Bruno – 02/12/2011
VIGNON Michel – 07/01/2011
VINCENT J Luc – 25/05/2007
VINCENT Patrick – 13/12/2013
VINOT Fabrice – 06/06/2008
VITRAC Frederique – 02/12/2011
VOLIOTIS Stéphane – 07/06/2013
WISNIEWSKI J Marc – 07/01/2011
YEDDOU Salem – 07/06/2013
YONNG Bo Chang – 14/09/1977
YOUNG Richard – 02/12/2011
ZUSSY Bertrand – 11/06/2013
ANNEXES R.I.
MENANT Roger – 05/06/2009
MENVIEL Franck – 04/06/2010
MERCIER Gérald – 13/12/2013
METTLER Denis – 14/12/2012
MEZIANE Mohamed – 23/09/2010
MIALOT Guy – 20/05/2006
MILOVANOVIC Borijov – 06/06/2014
MITRANI Alain – 13/12/2013
MOHAMMED Hamid – 06/06/2014
MOHANDIZ Mohammed – 06/06/2014
MOLL M Celine – 12/12/2009
MONTABORD Thierry – 25/06/2011
MONTAMA J Luc – 27/11/2008
MOREAU Didier – 06/06/2004
MOREAU Gerard – 09/01/2010
MORLON Michel – 15/04/2004
MUTLU Michel – 05/11/2013
NACHET Kadou – 12/12/2009
NOEL Roland – 20/05/2006
NUNES Joël – 13/12/2013
OBEID Oualid – 14/12/2012
OCCHIPENTI Bruno – 13/12/2013
OLIVIE Jean – 02/12/2011
OLIVIER Gérard – 14/03/2014
OTSUKA Kazutaka – 06/04/2006
OUALI Alain – 26/01/2012
OUZROUT Areski – 04/06/2010
PARIS J Philippe – 05/06/2009
PARMENTIER Jean – 25/01/2008
PATISSON Rodrigue – 24/06/2011
PAUGAM Bernard – 14/12/2012
PECHALAT Robert – 25/07/2012
PERACCHIA Daniel – 09/01/2010
PERBAL Jean – 06/06/2008
PERRIN Didier – 08/01/2010
PETIT Corinne – 13/12/2013
PEZERIL Philippe – 06/06/2014
PICHEREAU J Pierre – 25/05/2007
PIERINI Michel – 05/06/2009
PINNA Christophe – 28/04/2011
PIQUEREZ Patrice – 09/01/2010
PITAVAL Daniel – 09/01/2010
POSTIAUX Didier – 07/01/2011
POUGET Claude – 14/12/2012
PYREE Marc – 19/05/2006
QUEYROI Sylvain – 14/12/2012
RAFFOUX Christian – 07/01/2011
RAGOT Edmond – 04/02/2005
RAMBARANE J Claude – 13/12/2013
RANDRIANARISOA Claude – 12/06/2012
RAUX Marc – 08/01/2010
REIX Pascal – 07/06/2013
REMY Christian – 02/12/2011
RICCIO Christophe – 08/06/2012
RICCIO Laurent – 08/06/2012
RICHARD Gilles – 25/05/2007
RICHARDEAU J Pierre – 16/01/2009
RINALDO Patrick – 04/06/2010
RIO Patrick – 05/06/2009
RIVAS Albert – 25/01/2008
ROEHRIG Bernard – 25/01/2008
89
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
HOUNKPATIN Septime – 05/01/2011
HOURIEZ Bruno – 05/06/2009
IDRI Said – 25/05/2007
JACQUIN Andre – 25/01/2008
JAMES Hilton – 02/12/2011
JARDINIER Daniel – 08/01/2010
JOFFROY Beatrice – 04/12/2009
JOSEPH Anthony – 25/01/2008
JOSSO Michel – 27/11/2008
JULIE Mike – 06/06/2014
JURYSIK Eugene – 08/01/2010
KERBATI Mohammed – 24/09/2009
KERVADEC Michel – 05/06/2009
KONATE Chouaibou – 06/06/2014
KRON Bertrand – 16/01/2009
KWON BONG Sik – 22/12/1973
LABOUEBE Emmanuel – 08/01/2010
LAFITTE Romain – 24/06/2011
LAGRANGE Sylvie – 07/06/2013
LALANDRE B Alain – 14/02/1994
LAMARQUE Yves – 14/12/2012
LARGET J Michel – 07/01/2011
LASHERME Pierre – 12/12/2009
LASNIER Jacques – 02/12/2011
LAURENT Pascal – 04/06/2010
LAZAAR Ali – 07/01/2011
LE BLANT Gilbert – 13/12/2013
LE BOULAIRE Pierre – 20/04/2010
LE GOUILL Roger – 27/03/2008
LE KIM M Rose – 04/06/2010
LE MEUR Denis – 13/12/2013
LE VIAVANT Alain – 02/12/2011
LEBATTEUR Alain – 05/06/2009
LEBRUN Roland – 26/06/2008
LECHAR J Joseph – 02/12/2011
LECOEUR Pierre – 16/01/2009
LECOURT Pascal – 05/06/2009
LEMARCHAND J Claude – 25/06/2011
LERECULEY Alain – 16/01/2009
LEROY Nathalie – 24/07/2006
LEROY Yves – 14/12/2012
LIMIER Cécile – 06/06/2014
LLAVES Pierre – 24/06/2011
LONG HIM NAM Serge – 29/01/2012
LOPEZ Jean-Marc – 06/06/2014
LORACH Michel – 09/06/2001
LORIAU Andre – 05/06/2009
LUCIEN Marcellin – 14/12/2012
LUPO Didier – 04/06/2010
LUQUE J Eric – 07/01/2011
LYUH Sung Koo Ki – 31/05/1985
MAGNY Pascal – 05/06/2009
MALMARY Guy – 25/05/2007
MALNATI William – 07/01/2011
MALOUBIER J Claude – 14/12/2012
MARION Frederic – 06/06/2008
MARTINET J Claude – 13/12/2013
MASSOUTIER Olivier – 05/06/2009
MASTASS Hassan – 16/01/2009
MATTIUCCI Gerard – 05/06/2009
MAUVIARD Alain – 11/06/2010
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 90
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
Liste des haut gradés
AÏKIDO/BUDO
8e DAN
NOCQUET André – U
TAMURA Nobuyoshi – 01.10.1975 U
CARDOT Joseph – 17.01.1987 U
CASTILLON Jean-Marie – 11.09.1999 U
CEBILLE Claude – 28.07.1990
CHAMOT Jean-Marc – 10.03.2007
7 DAN
CLEMENT Marcel – 08.05.1986 U
COURBE Alain – 10.03.2007
AVY Jean-Paul – 16.09.2000
BARDET Jacques – 03.07.2012
BONEMAISON Jacques – 06.09.2008
BONNEFOND Guy – 01.09.2007 U
CHARRIE Pierre – 02.04.2005 U
CHRISTNER Edmond – 02.04.2014
COUDURIER CURVEUR Marc – 17.09.2005 U
COUNARIS Joseph – 27.06.2011
DUPUY Jean-Louis – 01.09.2007
FONTAINE Jean-Luc – 14.09.2002U
GAYETTI Christian – 27.06.2011
GENTIL Claude – 10.03.2007
GEORGE BATIER Bernard – 05.09.2009 U
MILLIAT Gilbert – 13.09.2003
MOINE Jean-Paul – 03.07.2012
PELLERIN Claude – 15.09.2001
SOLLE Serge – 03.07.2012 U
SUGA Toshiro – 27.06.2011
TROGNON René – 01.09.2007
VAN DROOGENBROECK René – 18.09.2004 U
DALESSANDRO Robert – 13.09.2003
e
DATIGNY Jean-Pierre – 05.09.2009
DELABY Jean-Luc – 10.03.2007
DESNIOU Marc – 27.06.2011
DESROCHES Michel – 06.09.2008
DIZIEN Hervé – 09.03.1996
FEMENIAS Jean-Paul – 06.09.2008
FRIEDERICH Paul – 08.05.1986 U
GACHE Jean – 10.03.2007 U
GILLET Michel – 17.09.2005
GOMBERT Robert – 08.05.1986 U
GRIMALDI Pierre – 17.09.2005
GRUSSENMEYER Lionel – 27.06.2011
GUILLON André – 05.09.2009
HEYDACKER Pascal – 03.07.2012
JOANNES Jean-Claude – 08.05.1990
LE VOURC’H Jean-Yves – 31.03.2000 U
LE VOURC’H Robert – 06.09.2008
LLAVERIA Jean – 11.09.1999
MARTIN Daniel – 22.02.1992
6e DAN
AILLOUD Gilles – 06.09.2008
ALLOUIS Didier – 14.09.2001
AUTRET Guy – 13.09.1997 U
AVRIL Henri – 13.09.2003
BARRE Maurice – 03.07.2012
BELAYACHI Mohamed – 03.07.2012
BENARD Michel – 15.09.2001
BENEDETTI Stéphane – 11.09.1999
BLANQUER Robert – 10.03.2007
BOUBAULT Daniel – 10.03.2007 U
BOUCHAREU Luc – 13.09.2003
BOUSSABOUA Kamel – 27.06.2011
BRUNEL Jean-Paul – 05.09.2009
CAGNET Didier – 27.06.2011
90
MASSON Corine – 11.09.1999
METZINGER Émile – 06.09.2008
MONTSERRAT Roberto – 03.07.2012
MORAND Patrice – 03.07.2012
NGUYEN THE Thien – 05.09.2009 U
OBELLIANNE Gérard – 01.09.2007
PAGE Christophe – 02.04.2014
PALMERI André – 03.07.2012
PIGEAU Jean-Pierre – 13.09.2003
POLAT Gérald – 03.07.2012
PROUVEZE Michel – 10.03.2007
SANS Serge – 02.04.2014
SI GUESMI Ahmed – 02.04.2014
SOLEIL Félix – 08.03.1997 U
VENTURELLI Michel – 06.09.2008
Haut gradés
Page 11/13
TEXTES SPORTIFS
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 91
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
Liste des haut gradés
F.F.A.A.A.
Auffray Jean-Paul
Bersani Philippe
Boirie Bernard
Boucniaux Hubert
Bourguignon Daniel
Caccamo Giuseppe
Caralp Thierry
Chauvineau Gerard
Croisan Gina
Desroche Marcel
Doussin Philippe
Dufrenot Raymond
Erb Michel
Fath Emile
Fontaine Hubert Henri
Frerejean Julien
Gouttard Philippe
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
ACTIVITÉS ENCADRÉES
GRADES
DOJO
6e DAN
STATUTS F.F.J.D.A.
Argiewicz Joseph
Aristin Mariano
Arnulfo Roberto
Benezi Patrick
Clerin Gerard
Dubreuil Daniel
Dumont Gerard
Guerrier Alain
Hamon Michel
Muller Paul
Noel Franck
Palmier Bernard
Roinel Alain
Royer Alain
Tissier Christian
R.I. F.F.J.D.A.
7e DAN
ANNEXES R.I.
Floquet Alain
Grange Philippe
Guenard Herve
Guillabert Alain
Harmant Paul Patrick
Kappeler-Mazeraud Dominique
Lagarrigue Paul
Laurent Michel
Lecoq Irene
Lemercier Eric
Léon Philippe
Liard Jean
Lorenzi Guy
Mathevet Luc
Matthieu Pierre
Millet Bernard
Monneret Bernard
Mouza Christian
Nadenicek Lilou
Noll berthier Sylvia
Norbelly Pascal
Polloni Michel
Rettel Gilles
Roberjot Jacques
Roche Joel
Rouchouse Robert
Roussel galle Pierre
Royo Edmond
Simon Fernand
Smecca Salvatore
Subileau Jean Luc
Tellier Andre
Tendron Alain
Tramon Philippe
Vaillant Tissier Micheline
Verdier Alain
Walla Claude
Waltz Arnaud
Yvrard Xavier
Zanotti Bruno
Haut gradés
Page 12/13
91
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
8e DAN
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 92
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
Liste des haut gradés
TAEKWONDO
9e DAN
BANG Séo Hong – 02/02/2002
KIM Jong Wan – 16/02/2007
LEE Kwan Young – 20/08/1988
LEE Moon Ho – 02/02/2002
LEE Richard – 07/03/2003
LEE Yong Seon – 02/02/2002
8e DAN
KANG Seung Sik – 02/02/2002
7e DAN
AUBRY Didier – 03/06/2012
BOUEDO Philippe – 02/02/2002
BRANCO Edouard – 16/02/2007
HAN Chun Tec – 20/09/1999
HU Kwang Sun – 07/03/2003
JOHN Benjamin – 02/02/2002
KIM Yong Hyun – 20/04/2004
LEE Won Sik – 07/03/2003
NGUYEN VAN François – 16/02/2007
PARK Moon Soo – 05/07/2000
PARK Pil Won – 27/04/2007
PHAN Than Hung – 16/02/2007
PIARULLI Roger – 16/02/2007
TROCHET Serge – 16/02/2007
YOO Seung Ro – 05/09/1995
YOUANSAMOUTH Hé – 02/02/2002
6e DAN
ABRAHAM Michel – 11/02/2010
AHOLOU Michel – 31/05/2009
BAPTISTA Manuel – 39/05/2011
BEAUVILLE René – 05/11/1997
BERNARD Philippe – 29/05/2011
CAOVAN Roger – 03/06/2007
CARRON Michel – 03/06/2007
CHINDAVONG Valy – 03/06/2007
CHOI Yoo Soo – 03/06/2007
92
COLEUX Thierry – 03/06/2007
DELLA NEGRA Michel – 25/11/2005
DOUCARA Thieman – 03/06/2007
DUONG Van Hoai – 26/05/2013
EL OUARZAZ Brahim – 30/05/2010
ENGELVIN Alain – 03/06/2007
FLORENTIN André – 03/06/2007
FOSTIN Guy – 03/06/2012
FORMICHI Daniel – 03/06/2012
FRIESS Guy – 03/06/2012
FRIESS Byeong – 03/06/2007
GRIMAUD Serge – 02/02/2002
HOUSSAINI Abdeslam – 25/11/2005
HUO YUNG KAI Vipaul – 02/02/2002
JURCA Claude – 02/02/2002
LAGUERRE Christophe – 03/06/2007
LE BORGNE Philippe – 20/09/2009
LEE Sung Jae – 20/02/1999
LEVAN Daniel – 03/06/2012
LIPECKA Jean-François – 03/06/2012
MOLLET Rémi – 03/06/2012
MONTOSI Philippe – 29/05/2011
NGUYEN Ngoc Long – 25/11/2005
NGUYEN Ngoc Thanh – 01/06/2008
ODJO Denis – 14/05/2004
PASSALACQUA Richard – 30/05/2010
PERLES José – 29/05/2011
PHANITHAVONG Patrick – 30/05/2010
PHIMPHRACHANH khone – 03/06/2007
MOHAMEDALY Robert – 26/05/2013
SADOK Hassane – 03/06/2007
SAGORY Jean-Marc – 29/05/2011
SICOT Jean-Pierre – 03/06/2007
SPATARO Angélo – 07/03/2007
STANCZAK Patrick – 02/02/2002
TAFIAL Isabelle – 26/05/2013
TAMBOUEZ Bruno – 03/06/2007
TRAN Minh Tri – 25/04/2008
VIGLIONE Claude – 27/04/2002
VISCOGLIOSI Paul – 02/02/2002
YOUANSAMOUTH Ratsamy – 14/05/2004
Haut gradés
Page 13/13
TEXTES SPORTIFS
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:42 - page 93
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
Fiche technique
SALLES DE JUDO DOJO
Hygiène et entretien des tatamis
– Hauteur minimum sous plafond, poutre ou tout autre obstacle tel
qu’éclairage : 2,50 m.
– Protection de la salle par le capitonnage des obstacles de toute
nature (angles, piliers, radiateurs...) situés à une distance inférieure
à 1 mètre du tapis et ce, sur une hauteur de 1,50 mètre en partant du
sol.
– Les matériaux de protection doivent correspondre aux normes de
sécurité en vigueur.
Interdiction du verre armé dans le vitrage.
3o Dispositions diverses
– Existence d’un nécessaire médical de premier secours en vue des
premiers soins à apporter en cas d’accident.
– Existence d’un téléphone et affichage à proximité de ce téléphone,
des numéros d’appel du SAMU, des pompiers, du médecin et d’un
responsable de la salle ou du club, de l’hôpital, de l’ambulance.
INFORMATIONS TECHNIQUES F.F.J.D.A.
Homologation
Les fédérations n’ont pas autorité pour homologuer les équipements.
La F.F.J.D.A. peut vérifier au préalable sur plans la conformité des
salles par rapport aux normes en vigueur.
Équipement sanitaire
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
Nous nous alignons sur la température des salles omnisports soit une
température minimale entre 14o et 18o.
Pour les compétitions, la Fédération Internationale de Judo préconise,
pour le confort des pratiquants, officiels et spectateurs, une température de 18o.
Glaces murales
Autorisées à une distance minimum d’un mètre du bord du tapis.
Les miroirs doivent comporter une matière les rendant solidaires en
cas de bris : film plastique ou autres.
Vitres
Les vitres situées à moins d’un mètre du bord du tapis doivent être
protégées jusqu’à une hauteur de 1 m 50 (2 mètres recommandés) par
un matériel absorbant type protection murale.
Il n’y a aucune norme en vigueur concernant l’épaisseur de cette
protection et ses qualités mécaniques.
Les vitres situées à plus d’un mètre du bord du tapis et moins de
1 m 70 du sol doivent comporter une matière les rendant solidaires
en cas de bris : film plastique ou autres.
Interdiction du verre armé dans le vitrage.
Plancher
Les tatamis Label F.F.J.D.A. ou norme C.E.N. (Comité Européen de
Normalisation) peuvent être installés sur tout type de sols dont les
sols en béton, néanmoins un plancher est recommandé pour le
confort des pratiquants et plus particulièrement un plancher flottant.
Ce plancher peut, dans les salles fixes à usage exclusif judo, être
monté sur ressorts, plots de caoutchouc, mousse, etc., afin d’assouplir
la plate-forme.
Cadre
Un cadre peut encercler les tatamis.
Il ne doit comporter aucune arête saillante et être situé à 1 cm en
dessous de la surface supérieure du tatami. Il est recommandé de le
capitonner.
Fiche technique
Page 1/3
93
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
ANNEXES R.I.
Se référer au règlement sanitaire départemental Titre III qui sert de
base concernant les dispositions applicables aux bâtiments autres que
ceux à usage d’habitation et assimilés et qui s’appliquent désormais
aux équipements sportifs d’arts martiaux sous contrôle de l’administration sanitaire et sociale. C’est donc à ce document qu’il convient de
se référer et plus précisément à l’administration départementale sanitaire et sociale qu’il faut s’adresser qui a pu dans certains cas adopter
un règlement sanitaire départemental particulier (mais rarement
concernant ce type d’aménagement).
ACTIVITÉS ENCADRÉES
2o Équipement de la salle
Température
GRADES
Surface minimum du tapis : 25 mètres carrés, sans obstacle tel que
pilier ou colonne et largeur minimum : 3,50 m.
Au-dessus de 6 couples pratiquants, cette surface sera augmentée de
4 mètres carrés par couple.
DOJO
1o Aire de travail
STATUTS F.F.J.D.A.
Toute salle où sont pratiqués les arts martiaux doit présenter les garanties minimales d’hygiène, de technique et de sécurité suivantes :
La surface du tapis (tissu et vinyle) doit être indemne de toute souillure.
Les taches de sang devront être nettoyées et désinfectées (ne pas
utiliser de produits à base de chlore).
Exemples d’industriels fabriquant des désinfectants antifongiques :
– ZEP Industries (produits ZEP ONDUCLEAN) – Z.I. rue du Poirier
28210 Nogent le Roi – Tél. 02.37.65.50.50 – Fax 02.37.65.50.51 –
Site Internet : www.zep-industries.fr
– MAROSAM (produits DESINCIDE) – ZI - Route de Bourgtheroulde –
BP 50 27670 Bosc Roger en Roumois – Tél. 02.35.05.20.50 –
Fax 02.35.05.20.59 – Site Internet : www.marosam.fr
R.I. F.F.J.D.A.
CODE DU SPORT
(Arrêté du 25 septembre 2009 modifiant
les dispositions réglementaires du code du sport)
Art. A. 322-141
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 94
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES SPORTIFS
Fiche technique
TATAMI DE JUDO, JUJITSU
SURFACE DE COMPÉTITION
avec l’aire centrale et l’aire de sécurité) d’une largeur de 1 m tout
autour de la zone centrale.
La surface de compétition est recouverte de tatamis.
La surface de compétition doit être divisée en deux aires de couleurs
différentes :
1) l’aire de combat
2) la zone de sécurité
1. L’aire de combat
b) Norme en vigueur
L’aire de combat est constituée de tatamis d’une seule couleur qui
tranche avec la zone de sécurité.
Pour les championnats de France 1re division et les tournois internationaux organisés en France, les anciennes normes ne sont pas
autorisées.
2. La zone de sécurité
a) Ancienne norme (tolérée)
L’aire de combat se divise en deux zones. Une zone centrale carrée et
une zone de danger qui doit être représentée par une bande de
couleur (généralement rouge mais toujours d’une couleur tranchante
La zone de sécurité est située autour de l’aire de combat. Pour les
compétitions, une surface de cinquante centimètres de large au
minimum doit être laissée libre tout autour de la surface de compétition.
INTERNATIONAL (FIJ)
Juniors et seniors
1. L’aire de combat (carrée)
Dimensions mini. : 8 m 6 8 m
Dimensions maxi. : 10 m 6 10 m
2. La zone de sécurité
Largeur mini. autour : 3 m
Largeur mini. entre 2 aires de combat : 4 m
Panneaux publicitaires :
A une distance de 50 cm du bord du tapis
NATIONAL
Cadets et plus âgés
1. L’aire de combat (carrée)
Dimensions mini. : 6 m 6 6 m
Dimensions maxi. : 10 m 6 10 m
Dimensions recommandées : 8 m 6 8 m
2. La zone de sécurité
Largeur mini. autour : 3 m
Largeur mini. entre 2 aires de combat : 3 m
Benjamins et plus jeunes
1. L’aire d’évolution
Dimensions mini. : 4 m 6 4 m
Dimensions maxi. : 10 m 6 10 m
2. La zone de sécurité
Largeur mini. autour : 1 m
(recommandée : 2 m)
Largeur mini. entre 2 aires de combat : 1 m
(recommandée : 2 m)
Compétitions de loisir et Minimes
1. L’aire d’évolution
Dimensions mini. : 5 m 6 5 m
Dimensions maxi. : 10 m 6 10 m
2. La zone de sécurité
Largeur mini. autour : 2 m
Larg. mini. entre 2 aires de combat : 2 m
Tatamis
Les tatamis sont recouverts d’un matériau plastifié qui ne doit pas être
glissant, ni trop rugueux (ex. : vinyle). (Les tatamis couverts d’une
bâche sont tolérés).
Les éléments constituant la surface de compétition doivent être placés
les uns contre les autres sans laisser d’interstice, offrir une surface unie
et être fixés munis d’antidérapant afin qu’ils ne puissent se déplacer.
Traditionnellement au Japon, les tatamis étaient des éléments rectangulaires de 183 cm par 91,5 cm, ces dimensions pouvant être légèrement plus petites selon les régions.
De nos jours, ils mesurent 1 m sur 2 m ou 1 m sur 1 m et sont fabriqués
le plus souvent en mousse agglomérée. Les tatamis au label FFJDA
sont contrôlés dans leurs dimensions pour faciliter leur assemblage et
éviter les interstices.
Nota : Le sol d’évolution pour la pratique du judo doit être recouvert de
tatamis (tapis de judo). Les tapis de lutte ou d’autres disciplines, comme
la gymnastique, ne sont pas acceptables pour la pratique du judo car ils
ne présentent pas toutes les garanties de sécurité nécessaires.
La F.F.J.D.A. a décidé d’améliorer la norme C.E.N. (Comité Européen de
Normalisation) en créant un label F.F.J.D.A. (voir ci-après les étiquettes
permettant de repérer ces tapis) répondant aux critères de base C.E.N.
et à ceux que nous souhaitons pour que notre discipline puisse se
pratiquer dans les meilleures conditions de confort et de sécurité.
Un certificat est délivré attestant de la qualité des tapis.
Ce label a été mis en place en septembre 2002.
T A T A M I
J U D O
Marque : ……………….. Usine : ………………. Produit n˚ ……………
Conforme aux exigences de sécurité et de performance de la FFjudo.
Les tapis sans antidérapant doivent être fixés.
94
Fiche technique
Page 2/3
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 95
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
Fiche technique
OBJECTIF
DOJO RÉGIONAL
Un dojo départemental par département, un dojo régional par région.
Un dojo départemental par région peut être le support du dojo
régional.
Équipement minimum 6 aires de combat (à moduler en fonction du
nombre de licenciés).
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
DÉVELOPPEMENT DES ÉQUIPEMENTS LOURDS JUDO
SUR LE TERRITOIRE NATIONAL
1) Dimension
1) Dimension
GRADES
b) Salle de compétition : Surface du tapis plus 2,5 m minimum de
dégagement sur une grande largeur pour installer les commissaires sportifs, 4 m de l’autre côté pour les coaches et les
combattants et 1 m minimum sur les petites largeurs (réservé
à la circulation des combattants et aux commissaires sportifs,
officiels et arbitres)
(1 m est également la distance minimum obligatoire entre les
tapis et les obstacles de toute nature – murs, piliers, angles,
radiateurs – pour ne pas avoir à capitonner ces obstacles sur
une hauteur de 1 m 50 en partant du sol).
Soit : pour 6 tapis 18,5 m 6 64 m ou 28,5 m 6 34 m / pour
8 tapis 28,5 m 6 44 m.
a) Tapis : 4 tapis de compétition (8 tapis si le département est à très
forte population judo).
b) Salle de compétition : Surface du tapis plus 2,5 m minimum de
dégagement sur une grande largeur pour installer les commissaires sportifs, 4 m de l’autre côté pour les coaches et les
combattants et 1 m minimum sur les petites largeurs (réservé
à la circulation des combattants et aux commissaires sportifs,
officiels et arbitres)
(1 m est également la distance minimum obligatoire entre les
tapis et les obstacles de toute nature – murs, piliers, angles,
radiateurs... – pour ne pas avoir à capitonner ces obstacles sur
une hauteur de 1 m 50 en partant du sol).
Soit 18,5 m 6 44 m.
Nota : pour un département à très faible population, un dojo départemental avec 3 surfaces de compétition peut être accepté (dérogation
accordée par la FFJDA).
ACTIVITÉS ENCADRÉES
a) Tapis : 6 tapis de compétition, soit 22 m 6 32 m ou 12 m 6 62 m
ou 8 tapis de compétition, soit 22 m 6 42 m (8 tapis minimum
pour les organisations nationales déconcentrées).
Équipement minimum 4 aires de combat (à moduler en fonction du
nombre de licenciés).
2) Places de Gradins
DOJO
DOJO DÉPARTEMENTAL
Prévoir au minimum 80 à 100 places de gradins par tapis pour accueillir
les combattants et accompagnateurs.
La salle devra comprendre au minimum 800 places de gradins pour les
organisations nationales déconcentrées.
2) Places de Gradins
3) Utilisation
3) Utilisation
STATUTS F.F.J.D.A.
Prévoir au minimum 80 à 100 places de gradins par tapis pour accueillir
les combattants et accompagnateurs.
150 jours d’utilisation annuelle prioritaires prévus par convention.
4) Salles annexes
4) Salles annexes
Vestiaires – sanitaires – 1 salle d’échauffement de 150 m2 minimum –
2 salles de pesée – une infirmerie avec toilettes hommes et femmes et
un local pour les contrôles antidopage (une partie réservée aux
athlètes féminines et une autre pour les athlètes masculins) – un
dépôt – une zone de convivialité est souhaitée – 2 bureaux administratifs pour le comité de judo si ceux-ci sont intégrés dans le projet.
Vestiaires – sanitaires – 1 salle d’échauffement de 150 m2 minimum –
salle de pesée – une infirmerie avec toilettes hommes et femmes et un
local pour les contrôles antidopage (une partie réservée aux athlètes
féminines et une autre pour les athlètes masculins) – un dépôt – un
sauna – une zone de convivialité est souhaitée – 3 bureaux administratifs, une salle de réunion et des archives pour le siège de la ligue de
judo si ceux-ci sont intégrés dans le projet.
R.I. F.F.J.D.A.
150 jours d’utilisation annuelle prioritaires prévus par convention.
5) Options
a) Un hébergement municipal ou autre à coût modéré à proximité.
a) Un hébergement municipal ou autre à coût modéré à proximité.
b) La proximité d’établissements scolaires
(1/ Collège ; 2/ Lycée ; 3/ Primaire).
b) La proximité d’établissements scolaires
(1/ Collège ; 2/ Lycée ; 3/ Primaire).
souhaitée
Fiche technique
Page 3/3
est
souhaitée
ANNEXES R.I.
est
95
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
5) Options
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 96
TATAMIS REGLEMENTAIRES DE 8 METRES
NORME F.I.J.
Dimensions minimales pour les compétitions internationales
Une aire de compétition
14 mètres
32 tapis
66 tapis
98 tapis
196 m²
14 mètres
Tapis aire de combat :
Tapis zone de sécurité :
Total tapis :
Total m² :
Pour les compétitions F.F.J.D.A.
Cadets et plus âgés,
la surface de sécurité
entre les tapis peut être
réduite à 3 mètres
ABREVIATIONS DES ZONES
Aire de combat :
AdC
Zone de sécurité : ZdS
Positionnement avec 1 aire sur la largeur
La largeur entre 2 aires de combat peut être ramenée à 3 mètres
50 mètres
38 mètres
14 mètres
26 mètres
3 mètres
4 mètres
1 aire de combat : 14 m X 14 m : 196 m²: 66 tatamis ZdS : 32 tatamis AdC
2 aires de combat : 14 m X 26 m : 364 m²: 118 tatamis ZdS : 64 tatamis AdC
3 aires de combat : 14 m X 38 m : 532 m²: 170 tatamis ZdS : 96 tatamis AdC
4 aires de combat : 14 m X 50 m : 700 m²: 222 tatamis ZdS : 128 tatamis AdC
5 aires de combat : 14 m X 62 m : 868 m²: 274 tatamis ZdS : 160 tatamis AdC
6 aires de combat : 14 m X 74 m : 1036 m²: 326 tatamis ZdS : 192 tatamis AdC
Positionnement avec 2 aires sur la largeur
26 mètres
50 mètres
4 aires de combat : 26 m X 26 m 676 m²: 210 tatamis ZdS : 128 tatamis AdC
6 aires de combat : 26 m X 38 m : 988 m²: 302 tatamis ZdS : 192 tatamis AdC
96
8 aires de combat : 26 m X 50 m : 1300 m²: 394 tatamis ZdS : 512 tatamis AdC
10 aires de combat : 26 m X 62 m : 1612 m²: 486 tatamis ZdS : 320 tatamis AdC
Plan tatami
Page 1/1
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES ADMINISTRATIFS
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
STATUTS
Son organisation fonctionnelle se fonde également sur ces principes et
exige que les dirigeants fédéraux aient acquis les compétences nécessaires à l’exercice des fonctions auxquelles ils aspirent.
La fédération s’est donné un code de comportement appelé « code
moral du judo français » qui s’impose à l’ensemble de ses licenciés et
tout particulièrement à ceux qui, de par leur fonction ou leur valeur
sportive, personnalisent l’activité fédérale.
Ses membres et ses licenciés s’engagent à respecter ses textes et
règlements, ceux du ministère chargé des sports, du comité national
olympique et sportif français et du comité international olympique.
Les présents statuts garantissent le fonctionnement démocratique de
la fédération, la transparence de sa gestion et l’égal accès des femmes
et des hommes à ses instances dirigeantes.
ACTIVITÉS ENCADRÉES
d) de promouvoir parmi ses membres le respect de l’éthique
sportive et l’application des principes enseignés par le code
moral du judo ;
e) de donner à ses membres, sans discrimination d’ordre politique, racial, religieux ou social, la possibilité de mettre en
œuvre la pratique des activités liées à son objet avec le
souci de contribuer à l’harmonieux épanouissement de la
personne humaine, à l’intégration sociale et au développement de la citoyenneté ;
GRADES
Pour cela, elle attache une importance primordiale aux valeurs
d’exemple que la progression, dans la connaissance des disciplines
fédérales et dans la gestion de ses activités, apporte à tout pratiquant.
c) de pourvoir, conformément aux textes en vigueur, aux modalités d’attribution des grades et dan des disciplines pour
lesquelles elle a reçu délégation du ministre chargé des sports ;
f) d’étudier et de transmettre à ses membres les principes fondamentaux du judo basés sur l’entraide et la prospérité mutuelle ;
g) de veiller au respect de la charte de déontologie du sport
établie par le comité national olympique et sportif français ;
DOJO
Fédération à vocation sportive de loisirs et de compétition, elle se
donne également pour mission de valoriser la pratique pour la santé
ainsi que la promotion des valeurs éducatives attachées à la pratique
de ses disciplines et recherche tout autant, pour ses membres, à
développer les principes de citoyenneté et la formation individuelle.
b) d’organiser, de développer, de réglementer, de contrôler,
dans le cadre des textes législatifs et réglementaires en
vigueur, la pratique, l’enseignement et la promotion du judo,
du jujitsu, du kendo et des disciplines associées ;
h) de se référer, dans l’élaboration de sa politique, de ses règlements et de sa gestion, aux concepts du développement
durable et de l’environnement ;
3) de représenter et de défendre auprès des pouvoirs publics, des
instances judiciaires et de tout organisme les intérêts du judo, du
jujitsu, du kendo et des disciplines associées, des associations
affiliées et de leurs membres licenciés ;
STATUTS F.F.J.D.A.
La Fédération Française de Judo, Jujitsu, Kendo et Disciplines Associées fonde son action sur le rassemblement de l’ensemble des associations qui pratiquent en leur sein les disciplines prévues à son objet
dans le respect des principes édictés par le fondateur du judo :
« entraide et prospérité mutuelle ».
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
DE LA FÉDÉRATION FRANÇAISE DE JUDO, JUJITSU, KENDO
ET DISCIPLINES ASSOCIÉES
PRÉAMBULE
4) de déterminer les activités qui peuvent être associées à son objet
et d’en assurer la gestion, le fonctionnement et le contrôle ;
L’association dite « Fédération Française de Judo, Jujitsu, Kendo et
Disciplines Associées » (F.F.J.D.A.), fondée le 5 décembre 1946 et
déclarée d’utilité publique par le décret du 2 août 1991, a pour objet :
1) de regrouper les associations au sein desquelles sont pratiqués
le judo, le jujitsu, le kendo ou les disciplines associées, telles que
iaïdo, Naginata, Jodo, sumo, sport chanbara, taïso, dont la liste
est fixée par arrêté du ministre chargé des sports ou par décision
du comité directeur fédéral, dénommés ci-après : disciplines
fédérales ;
R.I. F.F.J.D.A.
Article 1er : objet de la fédération
6) plus généralement de mettre en œuvre toute activité de nature
à promouvoir le judo, le jujitsu, le kendo et les disciplines
associées.
Elle a reçu, à cet effet, par arrêté du ministre chargé des sports, les
délégations liées à ses activités et qui sont prévues par les dispositions
législatives et réglementaires régissant l’organisation et la promotion
des activités physiques et sportives.
Sa durée est illimitée.
2) a) de garantir l’unité de la pratique des disciplines liées à son
objet par l’ensemble des organismes qui pratiquent ces disciplines ;
Elle a son siège social à Paris, son lieu, comme son transfert, est fixé
par son comité directeur.
Statuts de la F.F.J.D.A.
Page 1/9
97
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
n
5) de procéder à toutes recherches et études relatives à son objet,
de déposer ou d’acquérir tous brevets, modèles, marques, labels
et plus généralement tous les droits de propriété industrielle,
commerciale ou artistique, de procéder à la cession, à la concession ou à l’exploitation des licences desdits droits ;
ANNEXES R.I.
TITRE I : OBJET ET COMPOSITION
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 97
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 98
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
n
Article 2 : membres de la fédération
Sont membres de la fédération :
– les associations qui lui sont affiliées et constituées dans les conditions prévues par le Chapitre 1er du titre III du Code du Sport régissant les activités physiques et sportives ;
– les membres d’honneur ;
TEXTES ADMINISTRATIFS
du kendo ou des disciplines associées et autorisent l’accès aux activités fédérales et au fonctionnement de la fédération. En outre, le
passeport sportif atteste des grades et dan obtenus par les pratiquants.
La licence est délivrée, à partir de sa souscription, pour chaque saison
sportive qui débute le 1er septembre et se termine le 31 août de
chaque année.
– les membres bienfaiteurs.
Les membres d’honneur et les membres bienfaiteurs sont des
personnes morales ou physiques, dont la candidature a été agréée
par le comité directeur fédéral.
Le titre de membre d’honneur peut être décerné par le comité directeur fédéral aux personnes qui rendent ou qui ont rendu des services
signalés à la fédération. Ces membres ne sont pas tenus de payer
la cotisation annuelle. Ils peuvent être invités par le comité directeur fédéral à assister à l’assemblée générale fédérale avec voix
consultative.
Le titre de membre bienfaiteur peut être décerné aux personnes
versant des dons manuels à la fédération. Ces membres peuvent,
s’ils en font la demande auprès du président, et après accord du
comité directeur fédéral, assister à l’assemblée générale fédérale
avec voix consultative.
n
L’affiliation à la fédération peut être refusée à une association sportive
constituée pour la pratique des disciplines fédérales si elle ne satisfait
pas aux conditions réglementaires relatives à son agrément par les
services du ministère chargé des sports, ou si son organisation ou
son fonctionnement n’est pas compatible avec les présents statuts et
les règlements fédéraux.
Article 4 : cotisation, contribution, licence fédérale,
titres et droits
Le fonctionnement de la fédération est basé sur les principes mutualistes énoncés par le fondateur du judo : « Entraide et prospérité
mutuelle ». A ce titre, tous les membres de la fédération s’engagent à
contribuer à son fonctionnement par le paiement d’une cotisation de
club fédérale annuelle par les clubs et le paiement d’une licence
annuelle par tous leurs adhérents pratiquant une discipline ou exerçant une activité relevant de la fédération. Le non respect de ces
dispositions peut entraîner les sanctions prévues au règlement disciplinaire.
Le montant et les modalités de calcul et le recouvrement de ces
différentes contributions sont fixés par l’assemblée générale fédérale.
Toutes les personnes physiques participant à une activité fédérale ou
exerçant une fonction en son sein doivent être titulaires d’un passeport fédéral selon les modalités précisées au règlement intérieur
fédéral.
Seules les licences fédérales, prévues par discipline, valident le passeport sportif et constituent la preuve de la pratique du judo, du jujitsu,
98
A titre promotionnel ou de découverte des disciplines fédérales, les
associations membres peuvent réaliser des actions à durée déterminée autorisées par la fédération, organiser des manifestations et
accueillir des personnes non titulaires de la licence fédérale auxquelles
la fédération délivre un titre et dont elle peut percevoir un droit fixé par
l’assemblée générale. Ce titre peut être subordonné au respect par les
intéressés de conditions destinées à garantir leur santé ainsi que leur
sécurité et celle des tiers.
n
Article 5 : démission et radiation
La qualité de membre de la fédération se perd par :
Article 3 : conditions d’affiliation et d’adhésion
Les associations dont l’objet est la pratique de disciplines fédérales
demandent leur affiliation à la fédération suivant les modalités
prévues par le règlement intérieur fédéral.
n
Toute personne, qui contrevient aux règlements fédéraux, au code
moral du judo ou aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux activités fédérales et aux règles relatives à la protection de
la santé publique, ne peut prétendre à la souscription d’une licence
fédérale selon les modalités précisées au règlement intérieur.
– la démission qui, s’il s’agit d’une personne morale, doit être décidée
dans les conditions prévues par ses statuts ;
– le non paiement de la cotisation ou de la contribution fédérale. Cette
démission sera constatée par l’envoi d’un courrier recommandé
avec accusé de réception adressé à l’association ou à l’organisme
concerné ;
– la démission de fait constatée par le comité exécutif lorsqu’une
association affiliée n’a enregistré aucune licence au 1er novembre
de la saison sportive en cours ;
– la radiation, prononcée conformément aux dispositions des règles
disciplinaires fédérales ; dans ce cas, le membre intéressé est appelé
à fournir des explications.
n
Article 6 : sanctions disciplinaires
Les sanctions disciplinaires applicables aux membres et aux licenciés
sont prononcées conformément aux dispositions législatives et réglementaires en vigueur et précisées dans le règlement disciplinaire
annexé au règlement intérieur fédéral.
TITRE II : MOYENS ET STRUCTURES
n
Article 7 : moyens d’action fédéraux
Les moyens d’action de la fédération sont les suivants :
1) a) l’organisation de manifestations et de compétitions (championnats, tournois, critériums, coupes, etc.) sur tout territoire
de compétence de l’organisation fédérale ;
b) l’organisation de stages ;
Statuts de la F.F.J.D.A.
Page 2/9
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 99
La fédération peut utiliser du personnel détaché ou mis à sa disposition
par l’État ou les collectivités territoriales, conformément aux dispositions législatives et réglementaires en vigueur, dans le cadre de son
objet social.
4) le développement de relations conventionnelles avec les institutions ou organismes ayant pour objet la pratique de disciplines
fédérales.
n
Article 8 : organismes fédéraux territoriaux
délégataires
n
Les organismes territoriaux délégataires de la fédération comprennent
trois types de structures :
– le comité : il recouvre une entité territoriale de base (un département
ou tout autre découpage).
Ses missions principales sont dites de proximité, elles sont précisées
au règlement intérieur.
– la ligue qui recouvre une entité territoriale de base (notamment pour
chaque département d’Ile de France, des DOM TOM et la NouvelleCalédonie).
Ses missions principales cumulent celles du comité et de la ligue,
elles sont précisées au règlement intérieur.
– la ligue qui recouvre le territoire de plusieurs comités.
Ses missions principales sont dites de gestion et de coordination,
elles sont précisées au règlement intérieur.
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
ACTIVITÉS ENCADRÉES
La discipline kendo et celles qui lui sont rattachées sont regroupées
pour leur fonctionnement au sein d’un organe interne fédéral
dénommé comité national de kendo. Son fonctionnement est défini
par une annexe du règlement intérieur fédéral.
La fédération peut constituer tout autre organe interne utile à son objet
social. Sa nature, sa compétence et ses missions sont fixées par le
comité directeur qui en rend compte lors de la plus proche assemblée
générale.
Ses modalités de fonctionnement sont fixées par le règlement intérieur
ou par une annexe de celui-ci.
n
La fédération a compétence sur l’ensemble du territoire national. Pour
réaliser son objet social, elle constitue des organismes territoriaux
délégataires dont le ressort territorial peut être différent de celui des
services déconcentrés du ministère chargé des sports sous réserve de
justifications et en l’absence d’opposition motivée du ministre chargé
des sports.
Article 9 : autres organes internes de la fédération
GRADES
3) la participation aux travaux du comité national olympique et
sportif français, de l’union européenne de judo, de la fédération
internationale de judo, des fédérations européennes et internationales de jujitsu et de kendo et des organismes correspondants
des disciplines associées et, d’une manière générale, de toutes
les instances territoriales relatives aux disciplines qui lui sont
déléguées ;
Concernant les TOM et la Nouvelle-Calédonie, dans le cadre des textes
régissant les activités physiques et sportives, la fédération peut passer
des conventions avec les organismes locaux agréés pour la pratique
des disciplines relevant de la délégation de la fédération.
DOJO
2) la participation aux différentes commissions nationales et territoriales prévues par la réglementation des activités physiques et
sportives ;
Ces organismes peuvent en outre dans les départements et territoires
d’outre-mer et en Nouvelle-Calédonie, conduire des actions de coopération avec les organisations sportives des États de la région de leur
siège et, avec l’accord de la fédération, organiser ou participer à des
compétitions ou manifestations sportives internationales à caractère
régional ou constituer des équipes en vue de participer à de telles
compétitions ou manifestations.
STATUTS F.F.J.D.A.
f) la mise en place de commissions administratives, sportives,
techniques et pédagogiques ;
Les membres des comités directeurs de ces organismes sont élus au
scrutin secret uninominal à un tour.
Article 10 : commissions fédérales et chargés
de missions
Le comité directeur fédéral institue des commissions dont la création
est prévue par les textes en vigueur et celles utiles à son objet. Un
membre du comité directeur fédéral doit siéger dans chacune d’elles.
Les missions et compositions des commissions fédérales sont précisées par le règlement intérieur fédéral. Sont notamment mises
en place une commission médicale et une commission des juges et
arbitres.
R.I. F.F.J.D.A.
e) l’organisation de séminaires, d’expositions, de congrès, de
conférences et d’opérations de promotion relatives à son
objet social ;
La compétence territoriale, le fonctionnement, les missions et le
contrôle de ces organismes décidés par le comité directeur fédéral
sont précisés par le règlement intérieur fédéral.
Des chargés de missions peuvent être nommés par le comité directeur
fédéral comme précisé au règlement intérieur fédéral.
n
Article 11 : commission de surveillance des opérations
électorales
ANNEXES R.I.
d) la formation et le perfectionnement des enseignants et des
cadres techniques, l’édition de publications, de documents
techniques, pédagogiques, historiques, de promotion et administratifs (livres, revues, films, cassettes audio et vidéo etc.
ainsi que par tout moyen issu des nouvelles technologies) ;
Ces organismes sont constitués sous la forme d’associations déclarées dont les statuts, approuvés par l’assemblée générale fédérale,
sont compatibles avec les présents statuts.
La commission de surveillance des opérations électorales est chargée
de veiller, sur saisine du comité directeur, lors des opérations de vote
relatives à l’élection des membres des instances dirigeantes ou pour
toute autre élection concernant les organismes territoriaux délégataires de la fédération, au respect des dispositions prévues par les
statuts et le règlement intérieur.
Statuts de la F.F.J.D.A.
Page 3/9
99
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
c) la formation et le perfectionnement de ses cadres bénévoles,
l’évaluation de leurs compétences ;
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 100
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
La commission est compétente pour :
dent de l’organisme de proximité élu également à ce titre par l’assemblée générale de l’organisme de proximité.
– donner un avis sur la recevabilité des candidatures ;
– avoir accès à tout moment aux bureaux de vote, leur adresser tous
conseils et former à leur intention toutes observations susceptibles
de les rappeler au respect des dispositions statutaires ;
– se faire présenter tout document nécessaire à l’exercice de ses
missions ;
– en cas de constatation d’une irrégularité, exiger l’inscription d’observations au procès-verbal, soit avant la proclamation des résultats,
soit après cette proclamation ;
– procéder à tous contrôles et vérifications utiles à sa mission.
La commission est composée de 5 membres choisis par le comité
directeur en raison de leurs compétences d’ordre juridique et déontologique et désignés par le comité directeur fédéral. Aucun d’eux ne peut
être candidat à une élection soumise au contrôle de la commission.
Elle se réunit à la demande du comité directeur.
Les organismes fédéraux territoriaux délégataires mettent en place
une commission de surveillance des opérations électorales. Celle-ci
est placée sous l’autorité de la commission de surveillance des opérations électorales de la fédération.
n
TEXTES ADMINISTRATIFS
Chaque membre délibérant dispose d’un nombre de voix déterminé en
fonction du nombre de licences délivrées dans le ressort de son organisme territorial de gestion d’appartenance au titre de l’année sportive
précédant l’assemblée générale.
Les membres du comité directeur fédéral ne peuvent siéger comme
membre délibérant à l’assemblée générale.
Chaque représentant d’association doit être licencié dans une association affiliée ayant son siège et ses activités sur le territoire de l’organisme qui l’a élu et répondre aux conditions d’éligibilité définies au
règlement intérieur.
Chaque organisme territorial de proximité élit un nombre de représentants en fonction du nombre d’associations de son ressort territorial.
Il élit, en outre, un nombre égal de suppléants aux membres délibérants.
. De membres avec voix consultative qui sont :
– les membres du comité directeur fédéral ;
– les présidents des organismes territoriaux de gestion, s’ils ne siègent
pas à un autre titre ;
Article 12 : commission antidopage fédérale
Conformément à la réglementation nationale de lutte contre le
dopage, il est constitué une commission antidopage de première
instance et une commission antidopage d’appel. Leur composition et
leur fonctionnement sont définis par le règlement particulier de lutte
contre le dopage placé en annexe du règlement intérieur fédéral.
– les membres d’honneur invités, les membres bienfaiteurs qui en ont
fait la demande ;
– les délégués fédéraux chargés de missions nationales ;
– les responsables de commissions nationales ;
– le directeur de la fédération, le directeur technique national ;
n
– les cadres techniques de la fédération invités par le comité directeur ;
Article 13 : Conseil national des haut gradés
et conseils de ligue « culture judo »
Il est constitué au niveau national un conseil national des haut gradés
et auprès des organismes territoriaux de gestion des conseils de ligue
« culture judo » dont la mission et les modalités de fonctionnement
sont fixées par le règlement intérieur fédéral.
n
Article 14 : organes disciplinaires
La fédération constitue au niveau national et de manière déconcentrée, des organes disciplinaires dont le fonctionnement est précisé par
le règlement intérieur et une annexe, conformément aux dispositions
législatives et réglementaires.
– le personnel rétribué par la fédération invité par le comité directeur.
Après consultation du comité directeur, le président peut inviter toute
personne dont les compétences peuvent être utiles aux travaux de
l’assemblée générale.
Le nombre de voix dont dispose chaque représentant est déterminé en
fonction du nombre de licences délivrées au titre de son organisme
territorial de gestion pour l’année sportive précédant l’assemblée
générale selon le barème suivant :
– de 1 à 20 licences : 10 voix ;
– de 21 à 50 licences : 20 voix ;
Afin de faire respecter les textes fédéraux, le code moral du judo,
l’éthique sportive et l’esprit judo, ces organes sont investis du
pouvoir disciplinaire à l’égard des associations affiliées et des licenciés.
– au-delà de 500 licences : 10 voix supplémentaires par tranche de
500.
Le nombre de voix ainsi obtenu est réparti également entre les représentants. Si le nombre total de voix n’est pas divisible précisément le
solde est porté par le représentant le plus âgé.
TITRE III : L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
n
– de 51 à 500 licences : 10 voix supplémentaires par tranche de 50 ;
Article 15 : composition
. De membres avec voix délibérative qui sont :
Le nombre de délégués désignés par les assemblées générales des
organismes territoriaux de proximité est fixé en fonction du nombre
d’associations affiliées enregistré dans leur ressort territorial au titre de
l’année sportive précédant l’assemblée générale fédérale, soit :
Les représentants des associations affiliées élus par les assemblées
générales des organismes territoriaux de proximité, incluant le prési-
– 2 délégués par organisme territorial de proximité composé d’1 à
49 associations affiliées ;
L’assemblée générale se compose :
100
Statuts de la F.F.J.D.A.
Page 4/9
TITRE IV : ADMINISTRATION
Article 16 : compétences de l’assemblée générale
L’assemblée générale est notamment compétente :
Section I : le comité directeur
– pour définir, orienter et contrôler la politique générale de la fédération. Elle se prononce chaque année sur les rapports de gestion et la
situation morale et financière de la fédération ainsi que sur les
comptes de l’exercice précédent et vote le budget ;
n
– pour adopter, sur proposition du comité directeur, le règlement intérieur, le règlement disciplinaire, le règlement financier, le règlement
disciplinaire particulier en matière de lutte contre le dopage, le règlement sportif et le règlement médical ;
– pour fixer le montant et les modalités de calcul des cotisation, contribution, licence fédérale, titres et droits prévus dans les présents
statuts ;
– pour élire le commissaire aux comptes pour son mandat de droit
commun.
n
Article 17 : fonctionnement de l’assemblée générale
L’assemblée générale est convoquée au moins vingt jours francs avant
la date de la réunion, par le président de la fédération. Elle se réunit au
moins une fois par an à la date fixée par le comité directeur ; en outre,
elle se réunit chaque fois que sa convocation est demandée par le
comité directeur ou par au moins le tiers des membres qui la compose
et qui représentent au moins le tiers des voix.
L’ordre du jour est fixé par le comité directeur. Il est adressé avec la
convocation aux membres de l’assemblée.
Les rapports moraux et de gestion, les comptes de l’exercice précédent et le budget sont adressés avec la convocation à tous les
membres de l’assemblée générale qui aura, chaque année, à se
prononcer sur leur présentation.
Sauf disposition contraire, l’assemblée générale fédérale peut valablement délibérer lorsque au moins la moitié de ses membres représentant au moins la moitié des voix est présente ou représentée.
Si ce quorum n’est pas atteint, l’assemblée est à nouveau convoquée à
une date ultérieure sur le même ordre du jour et suivant les modalités
prévues au présent article ; elle statue alors sans condition de quorum.
Les membres de l’assemblée générale désireux de voir porter des
questions à l’ordre du jour doivent adresser leur demande au siège
de la fédération au moins dix jours avant la date de l’assemblée.
Les représentants des organes nationaux internes, membres du
comité directeur, sont désignés conformément aux dispositions
prévues par le règlement intérieur fédéral.
Le comité directeur exerce l’ensemble des attributions que les présents statuts n’attribuent pas à l’assemblée générale ou à un autre
organe de la fédération.
Toutefois, les délibérations relatives à l’acceptation de dons et legs ne
produisent effet qu’après approbation administrative donnée dans les
conditions prévues par l’article 910 du code civil, l’article 7 de la loi du
4 février 1901 et le décret n66-388 du 13 juin 1966.
Ne peuvent être élues au comité directeur que les personnes, de
nationalité française, jouissant de leurs droits civiques, ou les
personnes de nationalité étrangère, majeures de 18 ans révolus, à
condition qu’elles n’aient pas été condamnées à une peine qui, lorsqu’elle est prononcée contre un citoyen français, fait obstacle à son
inscription sur les listes électorales.
Ne peuvent être élues les personnes à l’encontre desquelles a été
prononcée une sanction d’inéligibilité à temps pour manquement grave
aux règles techniques du jeu constituant une infraction à l’esprit sportif.
Ne peuvent être élues au comité directeur que les personnes, licenciées à la fédération, titulaires de la ceinture noire délivrée au titre de
l’une des disciplines fédérales, remplissant les conditions prévues au
règlement intérieur et ayant fait parvenir au siège de la fédération leur
dossier de candidature, quarante jours francs avant la date de l’assemblée générale élective.
Le comité directeur doit comprendre des membres féminins en proportion de leur nombre dans l’effectif des licenciés éligibles enregistrés
au titre de l’année sportive précédant l’assemblée générale élective.
Il comprend en outre :
DOJO
Les délibérations de l’assemblée générale relatives à l’échange ou à
l’aliénation d’immeubles dépendants de la dotation, à la constitution
d’hypothèques sur ces immeubles, à l’aliénation des biens meubles
dépendant de la dotation et aux emprunts, ne produisent effet
qu’après leur approbation par l’autorité administrative.
Ils sont élus au scrutin secret uninominal à un tour à la majorité relative
par l’assemblée générale pour une durée de quatre ans correspondant
à une olympiade. Ils sont rééligibles sous réserve de satisfaire aux
conditions ci-après. Le mandat du comité directeur expire au cours
des six mois qui suivent les derniers jeux olympiques d’été dès l’élection du nouveau comité directeur.
STATUTS F.F.J.D.A.
– pour se prononcer sur les acquisitions, les échanges et les aliénations de biens immobiliers, sur la constitution d’hypothèques et sur
les baux de plus de neuf ans. Elle décide seule de l’aliénation des
biens mobiliers dépendants de la dotation et des emprunts excédant
la gestion courante ;
La fédération est administrée par un comité directeur comprenant
25 membres. Les modalités de l’élection sont précisées au règlement
intérieur.
R.I. F.F.J.D.A.
Elle entend le rapport du commissaire aux comptes chaque année.
Article 18 : composition
ANNEXES R.I.
n
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
– 4 délégués par organisme territorial de proximité composé de 100 et
plus associations affiliées.
ACTIVITÉS ENCADRÉES
Les votes de l’assemblée générale portant sur des personnes ont lieu à
bulletin secret.
– un membre titulaire au moins du 6e dan de judo ;
– un médecin, titulaire du C.E.S., de la capacité ou du D.E.S.C. de
médecine et biologie du sport ;
– un représentant par organe interne gestionnaire de discipline(s).
Statuts de la F.F.J.D.A.
Page 5/9
101
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
– 3 délégués par organisme territorial de proximité composé de 50 à
99 associations affiliées ;
GRADES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 101
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 102
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
Tout membre qui aura, sans excuse reconnue valable par le comité
directeur, été absent à trois séances consécutives sera de fait considéré comme démissionnaire.
Section II : l’exécutif fédéral
n
En cas de vacance d’un ou plusieurs postes au comité directeur, pour
quelque cause que ce soit, celui-ci peut pourvoir au remplacement
dans la même catégorie, par cooptation qui sera soumis à ratification
de la plus proche assemblée générale, ou par appel à candidature
partiel à élection lors de la plus proche assemblée générale, à l’exception du poste de président dont les modalités de remplacement sont
prévues par ailleurs dans les présents statuts.
Le directeur technique national assiste avec voix consultative aux
réunions du comité directeur.
n
Article 19 : révocation du comité directeur
L’assemblée générale peut mettre fin au mandat du comité directeur
avant son terme normal par un vote intervenant dans les conditions ciaprès :
– l’assemblée générale doit avoir été convoquée à cet effet à la
demande du tiers de ses membres représentant le tiers des voix ;
– les deux tiers des membres de l’assemblée générale doivent être
présents ;
– la révocation du comité directeur doit être votée à la majorité
absolue des suffrages exprimés et des bulletins blancs.
Selon la même procédure, il peut être mis fin individuellement au
mandat d’un membre du comité directeur avant le terme normal de
celui-ci.
n
Article 20 : fonctionnement du comité directeur
Le comité directeur se réunit au moins trois fois par an. Il est convoqué
par le président de la fédération. La convocation est obligatoire lorsqu’elle est demandée par au moins le quart de ses membres.
Le comité directeur ne délibère valablement que si la moitié au moins
de ses membres est présente.
TEXTES ADMINISTRATIFS
Article 22 : élection du président
Dès l’élection du comité directeur, l’assemblée générale élit le président de la fédération.
Le comité directeur se réunit et désigne en son sein un candidat à la
présidence de la fédération, qu’il propose à l’assemblée générale.
Le président est élu par l’assemblée générale au scrutin secret à la
majorité absolue des suffrages valablement exprimés et des bulletins
blancs. Si cette élection n’est pas acquise dès le premier tour, le
comité directeur se réunit à nouveau pour choisir un candidat qui
peut être le même et le présente au second tour de scrutin qui se
déroule suivant les mêmes modalités que le précédent. Si l’élection
n’est pas acquise après les deux premiers tours de scrutin, le comite
directeur se réunit une troisième fois pour proposer un candidat qui
peut toujours être le même. Pour ce troisième tour, le candidat est élu
à la majorité simple des suffrages valablement exprimés.
Sont incompatibles avec le mandat de président de la fédération les
fonctions de chef d’entreprise, de président de conseil d’administration, de président et de membre de directoire, de président de conseil
de surveillance, d’administrateur délégué, de directeur général, de
directeur général adjoint ou gérant, exercées dans des sociétés, entreprises ou établissements, dont l’activité consiste principalement dans
l’exécution de travaux, la prestation de fournitures ou de services pour
le compte ou sous le contrôle de la fédération, de ses organismes
territoriaux, de ses organes internes ou des associations qui lui sont
affiliées. Les dispositions du présent article sont applicables à toute
personne qui, directement ou par personne interposée, exerce en fait
la direction de l’un des établissements, sociétés ou entreprises cidessus visés.
Est également incompatible avec le mandat de président toute autre
fonction élective exercée au sein de la fédération, y compris de ses
organismes territoriaux.
Le mandat du président prend fin avec celui du comité directeur.
Les procès-verbaux des séances du comité directeur sont signés par le
président et le secrétaire général. Ils sont établis sans blanc ni rature
sur des feuilles numérotées, paraphées et conservées au siège de la
fédération.
Les votes du comité directeur portant sur des personnes ont lieu à
bulletin secret.
n
Article 21 : rémunération et défraiement des membres
n
Article 23 : révocation du président
L’assemblée générale peut mettre fin au mandat du président avant
son terme normal par un vote intervenant dans les conditions ci-après :
– l’assemblée générale doit être convoquée à cet effet à la demande
au moins du tiers de ses membres représentant au moins le tiers des
voix ou par les deux tiers au moins des membres du comité directeur
fédéral ;
Conformément aux dispositions des articles 261-7-1-d et 242 C du
Code Général des Impôts, le président et au plus deux membres de
l’exécutif peuvent être rémunérés au titre des fonctions qu’ils assument. Le montant de la rémunération est fixé par le comité directeur et
approuvé par l’assemblée générale.
– les deux tiers des membres de l’assemblée générale doivent être
présents ;
Les autres membres du comité directeur ne peuvent recevoir aucune
rétribution en raison des fonctions qui leur sont confiées au titre de
leur mandat.
n
Les membres du comité directeur sont remboursés de leurs frais sur
justification de leurs dépenses suivant un barème établi. L’état annuel
de ces dépenses est communiqué au comité directeur.
102
– la révocation du président doit être votée à la majorité absolue des
suffrages exprimés et des bulletins blancs.
Article 24 : attributions du président
Le président de la fédération préside les assemblées générales, le
comité directeur, le comité exécutif et le bureau.
Il ordonnance les dépenses. Il représente la fédération dans tous les
actes de la vie civile et devant les tribunaux.
Statuts de la F.F.J.D.A.
Page 6/9
– la révocation doit être votée à la majorité des deux tiers des
membres du comité directeur.
Article 25 : vacance du poste de président
n
Article 26 : élection et composition du comité exécutif
Après l’élection du président par l’assemblée générale, le comité
directeur fédéral est convoqué par le président dans un délai de
quinze jours pour élire en son sein, sur proposition du président, les
membres d’un comité exécutif dont la composition est fixée par le
règlement intérieur fédéral.
Le renouvellement des membres du bureau qui suivra les jeux Olympiques de 2008 devra attribuer un nombre de sièges aux femmes en
proportion de leur nombre dans l’effectif des licenciées éligibles.
Le bureau fédéral se réunit aux dates fixées par le président.
Le directeur de la fédération et le directeur technique national assistent avec voix consultative à ces réunions.
GRADES
n
Il est formé au sein du comité exécutif un bureau chargé d’assister le
président dans les tâches courantes. Il est composé du président, du
vice-président secrétaire général et du vice-président trésorier
général.
TITRE V : DOTATIONS ET RESSOURCES
n
Le comité exécutif comprend le président et huit vice-présidents, dont
un assume la fonction de secrétaire général et un assume la fonction
de trésorier général. Le mandat du comité exécutif prend fin avec celui
du comité directeur.
Le renouvellement des membres du comité exécutif qui suivra les jeux
Olympiques de 2008 devra attribuer un nombre de sièges aux femmes
en proportion de leur nombre dans l’effectif des licenciées éligibles.
Est incompatible avec le mandat de vice-président toute autre fonction
élective exercée au sein des organismes territoriaux délégataires de la
fédération.
En cas de vacance définitive du poste de secrétaire général et/ou de
celui de trésorier général et/ou celui d’un autre vice-président, après
avoir le cas échéant complété le comité directeur, le président en
proposera un nouveau au vote du prochain comité directeur pour la
durée restant à courir du mandat de son prédécesseur. Cette élection
intervient dans les conditions prévues par ailleurs aux présents statuts.
Le comité exécutif fédéral se réunit au moins deux fois entre chaque
réunion du comité directeur, chaque fois qu’il est convoqué par le
président et lorsque la moitié de ses membres en font la demande
au président.
Le directeur de la fédération et le directeur technique national assistent avec voix consultative à ces réunions.
La dotation comprend :
– une somme de 152 450 euros constituée en valeurs nominatives
placées conformément à la législation en vigueur ;
– les immeubles nécessaires au but recherché par la fédération, ainsi
que les bois, forêts ou terrains à boiser ;
– les capitaux provenant des libéralités, à moins que l’emploi immédiat
en ait été autorisé par l’assemblée générale ;
– les sommes versées pour le rachat des cotisations ;
– le dixième au moins, annuellement capitalisé, du revenu net des
biens de la fédération ;
– la partie des excédents de ressources qui n’est pas nécessaire au
fonctionnement de la fédération.
Le fonds de dotation est placé en valeurs mobilières, cotées ou non
cotées à une bourse officielle française ou étrangère, en titre de
créances négociables, en obligations assimilables du Trésor, en
immeubles nécessaires au but poursuivi ou en immeuble de rapport.
Tous les capitaux mobiliers, y compris ceux de la dotation, sont placés
en titres nominatifs, en titres pour lesquels est établi le bordereau de
références nominatives prévu à l’article 55 de la loi no 87-416 du
17 juin 1987 sur l’épargne ou en valeurs admises par la Banque de
France en garantie d’avance.
n
n
Article 27 : révocation du comité exécutif
Article 29 : dotation fédérale
DOJO
Dès sa première réunion suivant la vacance définitive du poste de
président et après avoir le cas échéant complété le comité directeur,
l’assemblée générale fédérale élit un nouveau président pour la durée
restant à courir du mandat de son prédécesseur, dans les conditions
prévues par ailleurs aux présents statuts.
Article 28 : composition du bureau
STATUTS F.F.J.D.A.
En cas de vacance ou d’absence justifiée du poste de président, pour
quelque cause que ce soit, les fonctions de président sont exercées
provisoirement par le vice-président secrétaire général ou, à défaut,
par un autre vice- président désigné par le comité directeur fédéral.
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
– les deux tiers au moins des membres du comité directeur doivent
être présents ;
Article 30 : ressources de la fédération
Les ressources annuelles de la fédération :
Le comité directeur fédéral peut mettre fin au mandat du comité
exécutif ou de l’un de ses membres, à l’exception du président,
– les revenus de ses biens, à l’exception de la fraction prévue au
5e alinéa de l’article ci-dessus ;
Statuts de la F.F.J.D.A.
Page 7/9
103
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
n
– le comité directeur doit être convoqué à cet effet par le président ou
à la demande des deux tiers au moins de ses membres ;
R.I. F.F.J.D.A.
Il peut déléguer certaines de ses attributions dans les conditions fixées
par le règlement intérieur fédéral. Toutefois, la représentation de la
fédération en justice ne peut être assurée, à défaut du président, que
par un mandataire agissant en vertu d’un pouvoir spécial délivré par le
comité directeur fédéral.
avant le terme normal par un vote intervenant dans les conditions ciaprès :
ANNEXES R.I.
Le président assure la gestion courante et administrative de la fédération.
ACTIVITÉS ENCADRÉES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 103
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 104
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
– les cotisations et souscriptions de ses membres ;
n
– le produit des licences, des passeports sportifs et des manifestations ;
– les subventions de l’État, des collectivités territoriales et des établissements publics ;
– le produit des libéralités dont l’emploi est autorisé au cours de
l’exercice ;
– les ressources créées à titre exceptionnel, s’il y a lieu avec l’agrément de l’autorité compétente ;
TEXTES ADMINISTRATIFS
Article 34 : liquidation
En cas de dissolution, l’assemblée générale réunie à titre extraordinaire désigne un ou plusieurs commissaires chargés de la liquidation
des biens de la fédération.
Elle attribue l’actif net à un ou plusieurs établissements à objet sportif
publics ou reconnus d’utilité publique ou à des établissements ayant
pour but exclusif l’assistance ou la bienfaisance conformément aux
dispositions de l’article 6 alinéa 5 de la loi du 1er juillet 1901 modifiée.
– le produit des rétributions perçues pour services rendus.
n
n
Article 31 : gestion comptable fédérale
La comptabilité de la fédération est tenue conformément aux lois et
règlements en vigueur. Sous réserve des dispositions de l’article 24 du
décret no 85-295 du 1er mars 1985, cette comptabilité fait apparaître
annuellement, pour la clôture de l’exercice au 31 décembre de chaque
année, un bilan, un compte de résultat et une annexe.
Il est justifié chaque année, auprès du préfet du département du siège
de la fédération, du ministre de l’intérieur et du ministre chargé des
sports, de l’emploi des fonds provenant des subventions reçues par la
fédération au cours de l’exercice écoulé.
Les délibérations de l’assemblée générale concernant la modification
des statuts, la dissolution de la fédération et la liquidation de ses biens
sont adressées sans délai au ministre chargé des sports et au ministre
de l’intérieur.
Elles ne prennent effet qu’après approbation par le gouvernement.
TITRE VII : PUBLICITÉ, SURVEILLANCE ET RÈGLEMENT
INTÉRIEUR
n
TITRE VI : MODIFICATION DES STATUTS ET DISSOLUTION
n
Article 32 : modification des statuts
Article 35 : dispositions communes
Article 36 : publicité
Le président de la fédération ou, à défaut, le vice-président secrétaire
général fait connaître dans les trois mois à la préfecture du département où elle a son siège social, tous les changements intervenus dans
la direction de la fédération.
Les statuts peuvent être modifiés par l’assemblée générale réunie à
titre extraordinaire, sur un ordre du jour comportant les propositions
de modifications et dans les conditions prévues au présent article, sur
proposition du comité directeur ou sur proposition du dixième des
membres dont se compose l’assemblée générale, représentant au
moins le dixième des voix.
Les documents administratifs de la fédération et ses pièces de
comptabilité dont son règlement financier sont présentés sans déplacement, sur toute réquisition du ministre chargé des sports, du
ministre de l’intérieur ou de leur délégué ou à tout fonctionnaire
accrédité par eux.
Dans l’un et l’autre cas, la convocation, accompagnée d’un ordre du
jour mentionnant les propositions de modification, est adressée aux
membres de l’assemblée générale vingt jours francs avant la date de la
réunion.
Le rapport moral et le rapport financier présentés à l’assemblée générale fédérale, y compris ceux des instances locales, sont adressés
chaque année au préfet du département, au ministre de l’intérieur et
au ministre chargé des sports.
L’assemblée générale ne peut modifier les statuts que si la moitié au
moins de ses membres représentant au moins la moitié des voix est
présente. Si le quorum n’est pas atteint, l’assemblée est à nouveau
convoquée sur le même ordre du jour. La convocation est adressée
aux membres de l’assemblée au moins vingt jours francs avant la date
de la réunion. L’assemblée générale peut alors statuer sans condition
de quorum.
Le procès-verbal de cette assemblée générale et le rapport financier et
de gestion sont communiqués chaque année aux membres de la fédération.
Les statuts ne peuvent être modifiés qu’à la majorité des deux tiers des
membres présents représentant au moins les deux tiers des voix.
n
Le ministre chargé des sports et le ministre de l’intérieur ont le droit de
faire visiter par leurs délégués les établissements fondés par la fédération et de se faire rendre compte de leur fonctionnement.
n
n
Article 33 : dissolution de la fédération
L’assemblée générale ne peut prononcer la dissolution de la fédération
que si elle a été convoquée spécialement à cet effet. Elle se prononce
dans les conditions prévues par l’article ci-dessus.
104
Article 37 : contrôles ministériels
Article 38 : publication
Les décisions réglementaires relatives aux règles techniques, au code
sportif, aux règles de compétitions et de grades sont publiées dans le
recueil des textes officiels de la fédération ou tout autre recueil décidé
par le comité directeur fédéral.
Statuts de la F.F.J.D.A.
Page 8/9
Article 39 : règlement intérieur
n
Article 40 : adoption
Les présents statuts ont été adoptés par l’assemblée générale réunie
en session extraordinaire le 25 avril 2004 à Deauville.
Le règlement intérieur et les modifications qui lui sont apportées sont
communiqués au ministre chargé des sports, au ministre de l’intérieur
et au préfet du département où la fédération a son siège social, et ne
peut entrer en vigueur, ni être modifié qu’après approbation du
ministre de l’intérieur.
[Art. 26 et 31 modifiés par l’assemblée générale réunie en session
extraordinaire le 17 avril 2005 à Aix-les-Bains ; art. 1er, 5, 21, 26 et 29
modifiés par l’assemblée générale réunie en session extraordinaire le
26 mars 2006 à Saint-Étienne ; art. 9, 14 et 15 modifiés par l’assemblée
générale réunie en session extraordinaire le 18 mars 2007 à Strasbourg ; art. 13, 26 modifiés par l’assemblée générale réunie en
session extraordinaire le 29 mars 2009 à Lille ; art. 29 modifié par
l’assemblée générale réunie en session extraordinaire le 28 mars
2010 à Biarritz].
ANNEXES R.I.
R.I. F.F.J.D.A.
STATUTS F.F.J.D.A.
DOJO
GRADES
ACTIVITÉS ENCADRÉES
Le règlement intérieur fédéral est préparé par le comité directeur et
adopté par l’assemblée générale réunie en session ordinaire.
Statuts de la F.F.J.D.A.
Page 9/9
105
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
n
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 105
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 106
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES ADMINISTRATIFS
RÈGLEMENT INTÉRIEUR
DE LA FÉDÉRATION FRANÇAISE DE JUDO, JUJITSU, KENDO
ET DISCIPLINES ASSOCIÉES
Les dispositions du présent règlement intérieur complètent celles des
statuts de la fédération.
n
Article 1 : principe d’amateurisme
Le fonctionnement de la fédération est basé sur le principe de l’amateurisme.
Les fonctions dirigeantes, à l’exception de celles autorisées par la loi, à
quelque niveau que ce soit dans l’organisation fédérale, sont incompatibles avec la perception directe ou indirecte d’une rémunération
perçue en contrepartie d’activités exercées au sein des structures
fédérales, à l’exception des primes et/ou aides directes ou indirectes
versées aux athlètes de haut niveau inscrits sur liste ministérielle et
versées en cette qualité.
Les fonctions de président, de membres de bureau des organismes
territoriaux et organes internes fédéraux ne sont pas accessibles aux
membres des comités directeurs qui exercent une fonction rémunérée
au sein d’associations affiliées ou qui assument la fonction de directeur
technique de disciplines relevant de la fédération.
Le mandat de délégué de club à l’assemblée générale fédérale est
incompatible avec la perception directe ou indirecte d’une rémunération en contrepartie d’activités exercées à tous les niveaux de la fédération ainsi qu’au sein des associations affiliées.
TITRE I : FONCTIONNEMENT DE LA FÉDÉRATION
n
Dans le cas de l’affiliation d’une association multi-activités ou multisports, seuls seront tenus de se licencier à la fédération les membres
des sections sportives desdites associations dont l’activité est de la
compétence de la fédération.
L’affiliation à la fédération est renouvelée annuellement de manière
tacite. Cependant, si l’exécutif fédéral constate qu’une association ne
satisfait plus aux conditions réglementaires relatives à son agrément
par les services du ministère chargé des sports, ou si son organisation
ou son fonctionnement n’est plus compatible avec les présents statuts
et les règlements fédéraux, il pourra alors décider, par décision
motivée, de ne pas renouveler l’affiliation d’une association en début
de saison.
Le recours de cette décision est de la compétence du comité directeur
fédéral. Le délai d’appel est fixé à 15 jours à compter de la première
présentation de la lettre recommandée, avec accusé de réception,
portant notification de la décision de non renouvellement de l’affiliation.
n
Article 3 : cotisation, contribution, licence fédérale,
titres et droits
La cotisation club fédérale est fixée par l’assemblée générale fédérale
dans ses modalités de calcul ainsi que dans sa valeur. Son recouvrement est confié aux organismes territoriaux délégataires.
La licence fédérale procure à son titulaire, à partir de sa souscription, la
faculté de participer aux activités fédérales.
Article 2 : associations sportives affiliées
Formalisée par la signature de contrat club fédéral, l’affiliation à la
fédération entraîne pour l’association sportive l’adhésion aux principes
de la charte du judo français.
Toute association qui sollicite son affiliation à la fédération doit être
régie par des statuts et un règlement intérieur compatibles aux dispositions du présent article et à l’un des statuts et règlement intérieur
types définis par l’assemblée générale fédérale.
Chaque association choisit les statuts et le règlement intérieur les
mieux adaptés à la nature de ses activités.
Toute association affiliée qui modifie ses statuts doit préalablement
obtenir l’approbation de l’organisme de proximité dont elle relève
avant toute déclaration légale.
Les associations affiliées sont animées par des dirigeants élus parmi
leurs membres et qui en assument la direction générale. Ils sont
assistés par un ou plusieurs enseignants dont l’un remplit la fonction
de directeur technique de l’association.
106
Les statuts des associations affiliées doivent obligatoirement contenir
une clause indiquant l’exigibilité du paiement de la licence fédérale
annuelle par les membres de l’association exerçant une activité relevant de la fédération.
Le principe mutualiste stipulé à l’article 4 des statuts fédéraux fonde le
fonctionnement de la Fédération, son respect est exigé de tous les
licenciés fédéraux et membres de la fédération c’est-à-dire les clubs
au travers des dirigeants, enseignants, techniciens, sportifs, de par leur
responsabilité, leur compétence, leur exemplarité.
Conformément aux principes d’entraide et prospérité mutuelle, la
licence contribue à la réalisation des objectifs des associations regroupées au sein de la F.F.J.D.A.
Les associations sportives perçoivent auprès de leurs membres le
paiement des licences du à la fédération et le reversent à la fédération.
Elles sont les mandataires chargées de collecter le paiement des
licences et de le reverser à la fédération ; elles sont donc garantes du
versement de ces paiements auprès de la fédération.
La fédération exerce son contrôle sur la régularité des paiements qui
lui sont dus et ainsi reçus par les associations sportives affiliées.
Les présidents des organismes territoriaux délégataires de proximité
sont es qualités désignés pour vérifier que tous les membres d’une
association sportive affiliée exerçant une activité relevant de la fédé-
Règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 1/8
Ils participent avec voix consultative aux réunions du comité directeur
de l’organisme territorial de proximité.
Le refus de délivrance de la licence fédérale est signifié par décision
motivée du comité exécutif fédéral.
Conformément à l’article 1, le mandat de délégué est incompatible
avec la perception directe ou indirecte d’une rémunération en contrepartie d’activités exercées à tous les niveaux de la fédération ainsi
qu’au sein des associations affiliées.
n
En cas de vacance du poste de délégué, il est pourvu à son remplacement dès la prochaine assemblée générale de l’organisme territorial
de proximité.
Article 4 : le passeport sportif
Les associations sont garantes envers la fédération de l’achat et du
paiement du passeport sportif par tout licencié pratiquant une activité
fédérale.
Celui-ci atteste des grades et dan obtenus par son titulaire ainsi que
des fonctions exercées au sein des associations affiliées et des organismes fédéraux.
Son prix est fixé par l’assemblée générale fédérale.
n
Article 5 : les assises fédérales
Conformément à l’article 9 des statuts, il est constitué un organe
interne fédéral appelé « assises fédérales » composé de l’ensemble
des membres de l’assemblée générale fédérale et des personnes invitées pour leurs compétences.
Les assises fédérales ont pour but d’étudier les sujets mis à l’ordre du
jour par le comité directeur fédéral, de préparer des vœux et motions
qui seront soumis au vote de l’assemblée générale fédérale.
Elles sont convoquées à tout moment sur décision du comité directeur
fédéral ou lors des assemblées générales fédérales.
Les travaux des assises fédérales se déroulent soit en ateliers placés
sous la responsabilité d’un membre du comité directeur, soit en
séance plénière. Les assises sont présidées par le président fédéral.
n
Article 6 : l’assemblée générale
La composition de l’assemblée générale fédérale est fixée par les
statuts de la fédération.
En cas d’absence d’un représentant et de son suppléant, leurs voix ne
sont pas portées par les représentants présents de l’organisme territorial de proximité concerné.
Le vote par procuration ou par correspondance n’est pas admis.
L’assemblée générale de l’organisme territorial de proximité peut
procéder à la révocation du mandat de délégué dans les conditions
prévues à l’article 23 des statuts fédéraux.
Tout président d’organisme territorial de proximité (comité et ligue de
proximité) ne pouvant siéger à l’assemblée générale en qualité de
membre délibérant pour quelque raison que ce soit, est alors remplacé
par son secrétaire général.
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
Le vote au scrutin secret est obligatoire lorsqu’il porte sur des
personnes. Il l’est également pour les autres questions soumises au
vote de l’assemblée générale lorsqu’il est demandé par le tiers au
moins des membres présents représentant au moins le tiers des voix.
Les décisions non soumises à des dispositions particulières sont prises
lors de l’assemblée générale à la majorité simple des suffrages
exprimés.
Les convocations et autres envois aux réunions statutaires de la fédération et de ses organismes territoriaux délégataires et internes sont
considérés conformes lorsqu’ils sont adressés par voie postale,
messagerie électronique ou système intranet.
n
Article 7 : élection du comité directeur fédéral
STATUTS F.F.J.D.A.
Le recours de cette décision est de la compétence du comité directeur
fédéral.
ACTIVITÉS ENCADRÉES
Les membres d’honneur et les membres bienfaiteurs, personnes
physiques, sont dispensés du paiement de la licence fédérale annuelle.
GRADES
Les délégués représentants des clubs aux assemblées générales fédérale et de ligue doivent être issus d’associations affiliées différentes.
R.I. F.F.J.D.A.
Toute personne assumant une fonction dirigeante ou technique au
sein des structures de la fédération doit renouveler sa licence fédérale
dès le 1er mois de la saison sportive. Celle-ci apporte à l’association et
aux dirigeants le bénéfice des assurances spécifiques liées à leur
qualité et souscrites par la fédération.
Les délégués des associations sont élus pour la durée d’une olympiade
lors des assemblées générales des organismes territoriaux de proximité qui désignent leur comité directeur. Les suppléants sont également élus lors de ces assemblées générales.
La composition du comité directeur de la fédération est prévue à
l’article 18 des statuts fédéraux.
A l’issue du dépouillement, les postes du comité directeur sont
pourvus dans l’ordre décroissant des résultats obtenus jusqu’à concurrence de 25.
ANNEXES R.I.
Tout refus ou entrave au contrôle sera assimilé au refus de paiement
des licences.
Tout candidat à la délégation ou à la suppléance doit, être mandaté à
cet effet par le comité directeur de l’association affiliée auprès de
laquelle il est licencié, être titulaire de la ceinture noire délivrée au
titre d’une discipline fédérale, assumer ou avoir assumé des fonctions
électives au sein des structures fédérales ou d’une association affiliée.
En cas d’égalité des voix pour un même poste ou rang, le candidat le
plus âgé l’emporte.
Il est tout d’abord pourvu aux postes réservés de haut gradé et de
médecin.
Règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 2/8
107
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
ration sont titulaires de la licence fédérale. Sur simple sollicitation,
l’association sportive doit faire connaître l’identité des personnes
présentes sur le tapis au moment du contrôle et mettre à disposition
immédiate tout justificatif de la licence de ces personnes.
DOJO
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 107
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 108
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
Les candidats haut gradés et médecin ne peuvent l’être qu’au titre
d’un seul de ces deux types de postes mais les candidats non élus à
ce titre sont intégrés parmi les autres au rang de leur résultat.
Les autres postes sont pourvus dans un deuxième temps et en priorité
par les candidates féminines, afin que leur nombre, dans le comité
directeur dans son ensemble, atteigne la proportion de leur nombre
dans les effectifs des licenciés fédéraux.
La proportion atteinte, les candidates restantes sont intégrées parmi
les autres candidats au rang de leur résultat. Si le nombre total des
candidates ne permet pas d’atteindre cette proportion, un nombre de
poste équivalent au solde reste vacant.
Le comité national de kendo est représenté au comité directeur fédéral
par son président en exercice, élu préalablement par l’assemblée
générale du C.N.K.D.R. Sa candidature est proposée à l’assemblée
générale fédérale lors de l’élection du comité directeur fédéral. En
cas de changement, le nouveau président du C.N.K.D.R. est coopté
par le comité directeur puis proposé à validation à la plus proche
assemblée générale fédérale. Il ne peut être élu qu’à ce titre.
Les membres, élus au titre du C.N.K.D.R. ou concernés par les dispositions de l’article 1er du présent règlement intérieur, ne peuvent
postuler aux fonctions de président et de membres du comité exécutif
fédéral.
n
Article 8 : élection du président
Conformément aux dispositions de l’article 22 des statuts, le comité
directeur, présidé par son doyen d’âge, désigne en son sein un
candidat à la présidence, qu’il propose à l’approbation de l’assemblée
générale.
L’élection a lieu au scrutin secret, à la majorité absolue des suffrages
valablement exprimés et des bulletins blancs. Elle se déroule suivant la
procédure ci-après :
Si l’élection n’est pas acquise dès le premier tour, le comité directeur
fédéral se réunit à nouveau pour décider du maintien de sa proposition
ou pour désigner un autre candidat. Le second tour de scrutin se
déroule suivant les mêmes modalités que le premier. Si l’élection
n’est pas acquise après ces deux premiers tours de scrutin, le
comité directeur se réunit une troisième fois pour proposer un
candidat qui peut toujours être le même. Le troisième tour de scrutin
a lieu à la majorité simple des suffrages valablement exprimés.
n
sous réserve de respecter le délai de convocation. Il peut également le
convoquer exceptionnellement sans délai en cas d’urgence.
L’ordre du jour est établi par le comité exécutif. Après son envoi aux
membres du comité directeur, il peut faire l’objet de modifications
sous réserve qu’elles soient communiquées aux membres au moins
cinq jours avant la date de la réunion.
Pour raison exceptionnelle, le président peut proposer l’inscription
d’une question supplémentaire à l’ordre du jour au comité directeur
qui se prononce à la majorité absolue.
Tout membre du comité directeur peut demander l’inscription d’une
question à l’ordre du jour sous réserve que la demande, formulée par
écrit, soit parvenue au secrétaire général au moins dix jours avant la
date de la réunion afin d’être communiquée aux membres.
Les présidents des organismes internes de la fédération peuvent
demander l’inscription d’une question à l’ordre du jour du comité
directeur fédéral sous réserve que celle-ci soit formulée par écrit,
adressée au président fédéral au moins dix jours avant la date de la
réunion et approuvée par le comité exécutif.
Les réunions du comité directeur fédéral sont présidées par le président fédéral ou, en cas d’absence ou d’empêchement, conformément
aux dispositions de l’article 25 des statuts, par le vice-président secrétaire général. À défaut, le président désigne pour le remplacer l’un des
autres vice-présidents. Si cette désignation n’a pu être faite, la présidence de la séance sera assurée par le membre le plus âgé du comité
directeur.
Le directeur de la fédération et le directeur technique national assistent aux séances du comité directeur avec voix consultative. Ils se
retirent lorsque les questions traitées les concernent personnellement.
Les délégués fédéraux chargés de missions nationales assistent également aux séances du comité directeur avec voix consultative.
Le président peut inviter toute personne dont la compétence peut être
utile aux travaux du comité directeur.
Sur proposition du président, le comité directeur peut désigner parmi
ses membres, un secrétaire adjoint et un trésorier adjoint dont les
missions seraient définies par l’exécutif fédéral.
Le vote par correspondance ou par procuration n’est pas autorisé.
Lorsqu’une décision relevant du comité directeur fédéral doit être prise
alors que ce dernier ne peut être réuni, il est possible de consulter par
écrit (postal ou électronique) les membres du comité directeur fédéral.
Article 9 : fonctionnement du comité directeur
Le fonctionnement du comité directeur est régi par les articles 18 à 21
des statuts fédéraux.
Les dates des réunions statutaires du comité directeur sont fixées au
calendrier administratif fédéral pour la saison suivante lors de la
dernière réunion de chaque saison sportive. Toute modification de
date doit être communiquée aux membres au moins vingt jours
avant la nouvelle date.
Le secrétaire général adresse la convocation ainsi que l’ordre du jour
au moins quinze jours avant la date de la réunion.
En cas de nécessité, le président peut décider de convoquer le comité
directeur en plus des dates fixées au calendrier administratif fédéral
108
TEXTES ADMINISTRATIFS
Les décisions prises par consultation écrite ont la même valeur que
celles prises lors d’une réunion du comité directeur.
n
Article 10 : le comité exécutif fédéral
Le comité exécutif fédéral est composé, outre le président, de huit
vice-présidents dont deux exercent respectivement les fonctions de
secrétaire général et de trésorier général.
Les vice-présidents sont élus, sur proposition du président, parmi les
membres du comité directeur. L’élection a lieu au scrutin secret et à la
majorité absolue. Lorsque la majorité absolue n’est pas atteinte, il est
procédé à un second tour à la majorité relative.
Règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 3/8
Les membres du comité exécutif sont membres de droit de toutes
les instances fédérales prévues pour le fonctionnement de la fédération, à l’exception des assemblées générales et des organes disciplinaires.
Ils ne peuvent être désignés comme membres des organes disciplinaires.
Article 11 : le bureau fédéral
Le directeur de la fédération, le directeur technique national et les
membres de la direction technique nationale ainsi que les responsables administratifs fédéraux assistent au congrès fédéral.
n
Article 14 : le conseil national du judo
Constitué conformément aux dispositions de l’article 9 des statuts, le
conseil national fédéral est un organe de réflexion composé des
membres du comité directeur fédéral, des présidents des organismes
territoriaux de gestion et des délégués fédéraux chargés de missions
nationales. Il est convoqué par le président fédéral et peut être
consulté sur toute question relative aux activités fédérales.
Le bureau fédéral est composé du président, du vice-président secrétaire général et du vice-président trésorier général.
Il peut se réunir en séance plénière nationale ou en réunions décentralisées régionales.
Le directeur de la fédération et le directeur technique national assistent avec voix consultative aux réunions du bureau. Ils se retirent
lorsque les questions traitées les concernent personnellement.
Le directeur de la fédération et le directeur technique national participent au conseil national fédéral ainsi que toute personne invitée par
le président dont la fonction ou la compétence peut être utile à ses
travaux.
Les comptes courants bancaires et postaux fonctionnent sous la signature du président et, par délégation, du trésorier général, du trésorier
adjoint ou en l’absence de ceux-ci sous les signatures conjointes du
directeur financier et d’un membre du comité directeur désigné à cet
effet par le comité directeur.
Le bureau fédéral assure la gestion des services administratifs fédéraux et règle les affaires courantes.
n
Article 15 : commissions et chargés de missions
Conformément à l’article 10 des statuts fédéraux, le comité directeur
met en place les commissions nécessaires à la réalisation des missions
fédérales, dans les domaines suivants :
– les activités sportives et techniques ;
– la pratique et la santé ;
– le développement, l’enseignement et la formation ;
Article 12 : délégations et direction
– la gestion ;
Préparée par le comité exécutif et approuvée par le comité directeur,
l’organisation administrative de la fédération est placée sous l’autorité
fonctionnelle du directeur.
– la promotion et la communication ;
– l’organisation administrative et statutaire.
Les commissions, dont la mise en place est obligatoire, sont : la commission médicale, la commission des juges et arbitres et la commission de surveillance des opérations électorales.
Le directeur coordonne les activités fédérales en relation avec le
comité exécutif. Il gère l’ensemble du personnel fédéral, assure le
suivi de la gestion comptable, prépare le budget en relation avec le
bureau fédéral.
Il en nomme le responsable et les membres pour la durée de l’olympiade. Une commission est composée de six à huit membres choisis
en fonction de leurs compétences parmi les élus, les techniciens, les
membres et le personnel de la fédération. Un membre du comité
directeur est désigné auprès de chaque commission pour assurer la
coordination des travaux.
Le directeur technique national est nommé conformément aux textes
en vigueur, il assume sa mission auprès du président et en relation
avec les différentes instances fédérales. Il est aidé dans sa mission par
les membres de la direction technique nationale.
Les commissions ont pour objet d’étudier et de préparer, dans leur
domaine de compétence, les dossiers qui seront ensuite soumis au
comité exécutif avant d’être transmis si nécessaire au comité directeur
pour décision.
Règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 4/8
109
R.I. F.F.J.D.A.
Le président est assisté dans sa mission de gestion de la fédération par
les vice-présidents qui reçoivent à cet effet une délégation de pouvoir
précise du comité directeur qui leur attribue des secteurs placés sous
leur responsabilité.
ANNEXES R.I.
n
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
n
Le congrès fédéral est réuni par le président de la fédération ; il est
composé du comité directeur fédéral, des présidents des organismes
territoriaux de la fédération, des délégués fédéraux chargés de
missions nationales et des responsables des équipes techniques régionales.
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
En cas d’urgence, le président peut solliciter l’avis du comité exécutif
avant de prendre certaines décisions qui relèvent du comité directeur
sous réserve de l’en informer dans les meilleurs délais.
Constitué conformément à l’article 9 des statuts, le congrès fédéral est
un lieu privilégié d’échanges et d’étude qui permet notamment de
préparer les thèmes qui seront abordés lors d’assises fédérales. Il
favorise la circulation de l’information entre l’ensemble des responsables fédéraux.
ACTIVITÉS ENCADRÉES
Il peut s’adjoindre toute personne pouvant l’aider dans sa tâche.
Article 13 : le congrès fédéral
GRADES
Le comité exécutif fédéral décide des mesures nécessaires à la mise
en œuvre des décisions du comité directeur, étudie et prépare les
dossiers qui concernent les points de l’ordre du jour du comité
directeur.
n
STATUTS F.F.J.D.A.
Le directeur de la fédération et le directeur technique national assistent avec voix consultative aux réunions du comité exécutif. Ils se
retirent lorsque les questions traitées les concernent personnellement.
DOJO
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 109
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 110
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
Des chargés de missions sont désignés par le comité directeur sur
proposition du comité exécutif. Ils reçoivent une lettre de mission qui
en définit précisément le cadre et la durée.
Ses statuts sont placés en annexe du présent règlement intérieur,
conformément à l’article 9 des statuts fédéraux.
n
Article 16 : organismes territoriaux délégataires
Conformément à l’article 8 des statuts, la fédération constitue en son
sein des organismes ayant pour mission de gérer les activités fédérales
et de mettre en œuvre la politique définie par l’assemblée générale
fédérale.
Pour ce faire, ces organismes sont constitués en associations loi 1901
(ou texte légal ou réglementaire en vigueur) pour recevoir délégation
de la fédération.
Les organismes territoriaux de proximité ont une mission de service et
de contrôle auprès des associations affiliées et d’application sur le
terrain de la politique fédérale.
Les organismes territoriaux de gestion contrôlent, coordonnent et facilitent l’activité des organismes de proximité, de plus, ils assurent également des missions de formation ; les ligues constituent avec les
comités de leur territoire de compétence un pôle régional d’administration et de gestion au service de chaque OTD concerné ; ils élaborent
le plan d’action et de développement régional proposé à l’approbation
du comité directeur fédéral.
Ensemble, ils concourent à la mise en œuvre de la politique technique,
pédagogique, sportive, administrative et financière définie par l’assemblée générale fédérale.
Ces organismes ont également un rôle essentiel de représentation de
la fédération auprès des pouvoirs publics, des collectivités territoriales et du mouvement sportif relevant de leur compétence territoriale.
Certains organismes territoriaux peuvent cumuler les missions de
proximité et de gestion.
Lorsque la situation le nécessite (démission ou vacance du comité
directeur, problèmes statutaires particuliers, dysfonctionnements
graves dans la gestion de l’OTD...), le comité directeur fédéral peut,
tout en conservant à l’organisme la délégation fédérale, nommer un ou
plusieurs administrateur(s) provisoire(s) au sein de l’OTD concerné, il(s)
a (ont) tout pouvoir pour prendre les mesures nécessaires à l’administration provisoire de l’OTD.
n
Ces organismes dont la nature, la mission et la gestion sont définies
par le comité directeur fédéral sont placés sous sa responsabilité. Ils
peuvent revêtir la personnalité morale si nécessaire.
L’exécutif fédéral nomme tous les intervenants auprès des organismes
déconcentrés ou décentralisés et notamment les intendants des pôles
France.
TITRE III : ENSEIGNEMENT
n
Article 19 : l’enseignement dans les associations
affiliées
L’enseignement du judo, du jujitsu, du kendo et des disciplines associées est dispensé dans les associations affiliées avec le souci permanent d’offrir aux licenciés un enseignement de qualité et la sécurité
dans la pratique.
L’enseignement et les activités techniques et sportives ne peuvent être
assurés que par des personnes titulaires :
– du brevet d’État d’éducateur sportif (B.E.E.S.) ou diplôme équivalent,
option judo-jujitsu,
– du CQP APAM mention judo-jujitsu,
– du DEJEPS mention judo-jujitsu,
– du DESJEPS mention judo-jujitsu,
– ou d’un diplôme fédéral correspondant pour le kendo et les disciplines rattachées ou du CQP APAM mention kendo et disciplines
rattachées.
Dans chaque association affiliée, un enseignant est nommé directeur
technique et coordonne, le cas échéant, les activités des autres enseignants.
Lorsqu’une association justifie exceptionnellement qu’elle ne peut
s’assurer le concours d’un enseignant diplômé, elle doit solliciter
auprès de la direction fédérale de l’enseignement une autorisation à
déroger à cette obligation suivant les modalités précisées en annexe
du présent règlement.
Les enseignants ne peuvent exercer à titre rémunéré que s’ils sont
titulaires d’un diplôme qui l’autorise.
Article 17 : comité de la région Île-de-France
Les organismes territoriaux délégataires de la région administrative Îlede-France sont regroupés au sein d’une association dénommée
comité de la région Île-de-France.
Ce comité a pour mission de représenter ses membres auprès des
instances régionales des pouvoirs publics, des collectivités territoriales
et du mouvement sportif. Il gère, dans le cadre de la filière du sport de
haut niveau de la FFJDA, le niveau pôle espoir du comité de la région
Île-de-France.
110
Article 18 : autres organismes
Conformément à l’article 9 des statuts fédéraux, le comité directeur
fédéral peut décider la création d’organismes internes nécessaires à
son fonctionnement ou pour remplir une mission spécifique.
TITRE II : ORGANISMES FÉDÉRAUX INTERNES
n
TEXTES ADMINISTRATIFS
Les enseignants qu’ils soient rémunérés ou bénévoles sont placés
sous l’autorité des dirigeants élus qui prennent toutes décisions
concernant l’orientation des activités sportives et éducatives de l’association conforme aux dispositions de l’affiliation fédérale.
Dans le cadre de ces orientations, les enseignants sont indépendants
quant au choix de leur méthode pédagogique et dispensent leur enseignement sous leur seule responsabilité dans le respect des principes
de la méthode française d’enseignement de judo, jujitsu, des disposi-
Règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 5/8
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 111
L’enseignant assumant la fonction de directeur technique d’une association, à titre rémunéré ou bénévole, ne peut assumer des responsabilités électives au sein d’une association affiliée à la fédération.
Lors de la souscription de la licence fédérale, la fédération propose :
n
Article 23 : assurances
– l’assurance obligatoire couvrant la responsabilité civile encourue au
titre des activités et des fonctions fédérales, dont les modalités sont
au moins celles fixées par les dispositions réglementaires et légales ;
– des garanties forfaitaires en cas de dommages corporels.
Conformément aux dispositions de l’article 13 des statuts fédéraux, il
est constitué, au niveau national un conseil national des haut gradés
et, auprès de chaque organisme territorial délégataire de gestion, un
conseil de ligue « culture judo » pour la durée de l’olympiade.
GRADES
TITRE VI : MUTATIONS
n
Article 24 : réglementation
Le licencié pour qui intervient :
– un changement d’emploi ou une mutation professionnelle,
n
Article 21 : conseil national des haut gradés
– une modification de situation familiale directement ou du fait de ses
parents s’il est mineur ou à charge,
Le conseil national des haut gradés est composé de 8 membres.
Il comprend pour la durée de l’olympiade :
– un changement du lieu de ses études nécessitant un changement de
domicile (changement de département) ne lui permettant plus de
fréquenter son club,
– le membre élu au comité directeur au titre de la catégorie ceinture
noire haut gradé ;
– une cessation d’activité du club,
– sept membres désignés par le comité directeur, titulaires au minimum du grade de 6e dan.
Le conseil national des haut gradés est placé sous la responsabilité
d’un vice-président.
n
Article 22 : conseil de ligue « culture judo »
Le conseil de ligue « culture judo » est composé par des membres
ceinture noire : le vice-président élu à ce titre au sein de l’organisme
territorial délégataire de gestion, un haut gradé désigné par le comité
directeur de la ligue et un membre désigné par chaque comité directeur de chaque organisme territorial délégataire de proximité.
Le conseil « culture judo », au titre des organismes territoriaux cumulant les missions de proximité et de gestion, est composé du viceprésident élu à ce titre, ainsi que de trois membres désignés par le
comité directeur dont un haut gradé minimum.
Le vice-président de l’organisme territorial délégataire de gestion élu
au titre de la catégorie ceinture noire, titulaire du 3e dan minimum, est
responsable du conseil « culture judo ».
– ou toute situation exceptionnelle soumise à l’exécutif fédéral,
pourra bénéficier d’une autorisation exceptionnelle de transfert en
cours de saison sportive pour fréquenter le club d’accueil et participer
aux compétitions individuelles fédérales officielles, conformément aux
dispositions du code sportif fédéral.
Tout transfert tel que défini ci-dessus entraîne le paiement d’un droit
dont le montant est fixé chaque année par l’assemblée générale. Il doit
être formulé sur un document spécifique obtenu auprès des organismes de proximité.
Le président de l’organisme compétent du club d’origine est chargé de
vérifier la conformité des demandes avant transmission au comité
exécutif fédéral pour décision.
Toute situation non prévue ci-dessus fera l’objet d’un dossier particulier instruit par le président de l’organisme de proximité concerné,
transmis -pour les comités sous couvert de la ligue- au comité exécutif
fédéral pour décision.
Toute demande de transfert ne peut être formulée au-delà du 15 avril
de la saison en cours.
Règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 6/8
111
DOJO
Ils ont pour mission de participer à la formation des dirigeants, des
enseignants et des ceintures noires dans le cadre de l’IRFEJJ, à l’attribution des grades confiée à la fédération conformément aux textes en
vigueur, ainsi qu’à l’attribution des distinctions fédérales.
Les associations affiliées ont obligation de faire signer lors de l’établissement de la licence par le titulaire ou son représentant civilement
responsable les documents fédéraux attestant de la prise de connaissance par l’intéressé des dispositions propres aux garanties dont il
bénéficie tant pour ses activités que pour ses fonctions au sein de la
fédération.
STATUTS F.F.J.D.A.
Les membres des conseils « culture judo » et des haut gradés ont pour
mission de promouvoir auprès des licenciés la culture, l’éthique et la
tradition liées à la pratique des disciplines fédérales, de veiller à l’application, dans tous les domaines des activités fédérales, des principes
du code moral du judo français et du fair-play.
R.I. F.F.J.D.A.
Article 20 : missions
ANNEXES R.I.
n
La fédération informe chaque titulaire, au moyen des documents
permettant l’établissement de la licence annuelle, des conditions et
de l’étendue des garanties de base et de son intérêt à souscrire à titre
complémentaire et individuel une couverture personnalisée.
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
TITRE IV : CONSEIL NATIONAL DES HAUT GRADES
ET CONSEILS DE LIGUE « CULTURE JUDO »
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
TITRE V : ASSURANCES
ACTIVITÉS ENCADRÉES
tions techniques et pédagogiques du kendo et des disciplines associées, de la réglementation en vigueur et des inspections auxquelles
peuvent procéder les services du ministère chargé des sports ou des
organismes habilités.
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 112
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
Les transferts des sportifs qui suivent la filière du haut niveau sont
réglementés au titre VIII du présent règlement. Ils sont interdits en
cours de saison sportive en dehors de la période fixée par le comité
directeur fédéral.
Article 25 : réglementation
Les organisateurs de compétitions doivent notamment veiller au
respect des dispositions des articles 3 et 4 du présent règlement.
Toute compétition ou manifestation devra respecter les règles techniques du judo français et le code sportif fédéral, sauf dérogation
justifiée par des motifs exceptionnels et accordée :
– par la fédération pour les compétitions internationales, nationales,
nationales déconcentrées ;
– par les ligues pour les compétitions régionales et départementales
sur avis conforme du comité concerné.
n
– par la fédération pour les activités internationales, nationales, nationales déconcentrées et régionales ;
– par les ligues pour toutes les autres activités.
Des dérogations exceptionnelles peuvent être accordées par la fédération après avis favorable des ligues.
Toute association affiliée à la fédération ne peut organiser une action
ou rencontre avec une association étrangère sans l’autorisation du
comité et de la ligue dont il dépend. Ces derniers devront s’assurer
que l’association avec laquelle l’action ou la rencontre est envisagée
est affiliée à la fédération officielle de la nation à laquelle elle appartient
et en règle avec celle-ci. Par fédération officielle, on entend la fédération membre de la fédération internationale de judo et, pour les disciplines associées, de la fédération internationale reconnue.
Toute infraction à ces dispositions peut donner lieu à l’application de
sanctions disciplinaires fédérales.
Article 27 : judo entreprise
En application des textes législatifs et ministériels en vigueur et dans le
cadre de l’exécution de sa mission de service public, la fédération
concourt à la création et au développement des associations ou groupements sportifs d’entreprise, pour promouvoir le judo, le jujitsu, le
kendo et les disciplines associées.
Le judo entreprise, partie intégrante de la fédération, est administré
et régi conformément aux dispositions prévues dans les textes fédéraux.
112
n
Article 28 : listes nationales des sportifs
Sont seuls considérés comme sportifs de haut niveau les combattants
figurant sur les listes ministérielles des sportifs de haut niveau. Ils
bénéficient d’avantages qui leur sont réservés.
Ne sont pas considérés comme sportifs de haut niveau les combattants inscrits sur les listes ministérielles dans les catégories espoirs et
les partenaires d’entraînement. Ils peuvent cependant bénéficier de
certains avantages liés à leur reconnaissance ministérielle.
Les combattants percevant des aides individualisées ou inscrits dans la
filière d’accession au haut niveau ou membres des équipes de France
judo, jujitsu, kendo et DA doivent respecter les règlements de leur
structure d’accueil et se conformer aux conventions liées à la filière
du haut niveau.
Article 26 : interdiction
Les associations affiliées et les licenciés de la fédération ne peuvent,
en aucun cas, accepter de participer à toute action, notamment à
des réunions, entraînements, compétitions, passages de grades
auxquelles participeraient aussi des non-licenciés ou des associations
non affiliées ou qui ne sont pas autorisées :
n
TITRE VIII : HAUT NIVEAU
Sur proposition du directeur technique national (D.T.N.), le ministre des
sports arrête des listes nationales de sportifs dans différentes catégories.
TITRE VII : ORGANISATION DES COMPÉTITIONS
n
TEXTES ADMINISTRATIFS
La charte du sport de haut niveau s’impose aux sportifs de haut niveau.
Tout manquement peut donner lieu aux sanctions disciplinaires
prévues par les statuts et le règlement intérieur fédéraux.
n
Article 29 : transfert des sportifs
Les sportifs, inscrits sur la liste ministérielle de haut niveau catégories
« élite » et « sénior », doivent effectuer leur changement de club éventuel et leur renouvellement de licence pendant une période qui est
déterminée chaque année par le comité directeur fédéral.
Le changement de club devra être formulé par le sportif sur un document spécifique comportant l’accord du club d’accueil.
Le transfert sera effectif immédiatement après son authentification par
la fédération. Elle en informera par écrit :
– le club d’origine du sportif ;
– les ligues et les comités d’origine et d’accueil.
n
Article 30 : pôles France, pôles espoirs ou CREJ et CDJ
Afin de préserver les intérêts des athlètes et des clubs formateurs face
aux structures vouées à la compétition, les athlètes de moins de 19 ans
au 31 décembre de la saison sportive pour laquelle ils sollicitent un
changement de club doivent obtenir une autorisation du président de
leur club d’origine.
Cette autorisation du club d’origine doit être formalisée sur le document fédéral prévu à cet effet et jointe à la demande de licence de
l’athlète au titre du nouveau club. Tout refus de changement devra
être motivé par écrit sur ce même document qui sera transmis au
comité exécutif fédéral pour décision.
Règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 7/8
TITRE IX : GRADES ET DAN
n
La commission fédérale des distinctions participe à ses travaux dans le
cadre de la sous-commission d’harmonisation.
Article 31 : délivrance
n
Les grades ou dan de judo, jujitsu, kendo et D.R. sont délivrés conformément aux dispositions législatives et réglementaires en vigueur.
Les grades de judo, jujitsu, kendo et D.R. jusqu’à la ceinture marron
incluse sont délivrés par des enseignants titulaires :
– du brevet d’État d’éducateur sportif (B.E.E.S.) ou diplôme équivalent,
option judo-jujitsu,
Article 34 : autres distinctions
Le président de la fédération, après avis de la commission fédérale des
récompenses et distinctions, propose des personnes aux autorités
compétentes pour que leur soient décernées des distinctions nationales, notamment de la jeunesse et des sports, de l’ordre des palmes
académiques, de l’ordre national du mérite et de l’ordre national de la
légion d’honneur.
– du CQP APAM mention judo-jujitsu,
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 113
Article 32 : commission fédérale des récompenses
et distinctions
Pour reconnaître les services rendus à la cause du judo, du kendo et
des disciplines associées, la fédération décerne des distinctions fédérales.
Les conditions d’attribution de ces distinctions sont définies par un
guide de procédure, proposé par la commission fédérale des récompenses et distinctions et approuvé par le comité directeur fédéral.
Le comité directeur fédéral peut décider la création de nouvelles
distinctions.
n
Article 33 : grande chancellerie du mérite des ceintures
noires
La grande chancellerie du mérite des ceintures noires est un organisme fédéral dont le fonctionnement est prévu par une constitution.
n
Article 36 : règlements internationaux
Les règlements de la Fédération Internationale de Judo concernant
notamment les règlementations sportives et d’arbitrage sont d’application immédiate dans les textes fédéraux après accord du comité
directeur fédéral.
Le présent règlement intérieur a été adopté par l’assemblée générale
de la F.F.J.D.A. qui s’est tenue à Deauville le 25 avril 2004.
[Art. 11 modifié le 17 avril 2005 à Aix-les-Bains ; art. 10 modifié le
26 mars 2006 à Saint-Étienne ; art. 3, 9, 13, 14, suppression art. 16
(articles décalés), 17, 18, 26, 27, 31, 33, 34 et 35 modifiés à Strasbourg
le 18 mars 2007 ; art. 1, 10, 16, 20 et 22 modifiés le 29 mars 2009 à Lille ;
art. 1, 6, 16, 18, 29 et 36 modifiés le 28 mars 2010 ; art. 1 et 6 modifiés
le 27 mars 2011 ; art. 2 modifié le 25 mars 2012 à Orléans ; art. 6 et 12
modifiés par l’assemblée générale fédérale du 14 avril 2013 ; art. 2, 3,
9, et 26 modifiés par l’assemblée générale fédérale du 6 avril 2014.].
ANNEXES R.I.
Les conditions d’attribution des croix réservées aux ceintures noires
sont définies dans une constitution et rappelées dans un guide de
procédure.
Conformément aux dispositions de l’article 7 des statuts, les relations
de la fédération avec les fédérations agréées, affinitaires, multisports
sont définies par les textes législatifs et réglementaires en vigueur. Des
conventions peuvent être signées conjointement par le président de la
F.F.J.D.A. et les présidents de ces fédérations et organismes dans le
cadre de la mission de développement et de promotion des disciplines
pour lesquelles la F.F.J.D.A. a reçu délégation du ministre chargé des
sports.
Règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 8/8
113
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
n
Article 35 : relations
GRADES
TITRE X : DISTINCTIONS
n
DOJO
– ou d’une autorisation fédérale d’enseigner le judo, le jujitsu, le kendo
ou une D.R. conformément aux règles techniques définies par la
F.F.J.D.A.
TITRE XI : FÉDÉRATIONS AGRÉÉES, AFFINITAIRES,
MULTISPORTS ET AUTRES ORGANISMES
STATUTS F.F.J.D.A.
– d’un diplôme fédéral correspondant pour le kendo et les disciplines
rattachées ou du CQP APAM mention kendo et disciplines rattachées,
R.I. F.F.J.D.A.
– du DESJEPS mention judo-jujitsu,
ACTIVITÉS ENCADRÉES
– du DEJEPS mention judo-jujitsu,
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 114
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES ADMINISTRATIFS
Annexes
AU RÈGLEMENT INTÉRIEUR FÉDÉRAL
Annexe 1
Code sportif de la F.F.J.D.A. (situé dans la 1re partie du recueil)
Annexe 2
Enseignement et formation
Annexe 3
Culture
Annexe 4
Haut niveau
Annexe 5
Règlement antidopage de la F.F.J.D.A.
Annexe 6
Règlement disciplinaire de la F.F.J.D.A.
Annexe 7
Règlement médical de la F.F.J.D.A.
Annexe 8
Organismes internes, organismes territoriaux délégataires et associations affiliées
8-1– Règlement particulier du C.N.K.D.R.
8-2– Statuts du comité de la région d’Île-de-France
8-3– Statuts et RI types de ligue, organisme de gestion et de coordination de la F.F.J.D.A.
8-4– Statuts et RI types de ligue, organisme de proximité et de gestion de la F.F.J.D.A.
8-5– Statuts et RI types de comité, organisme de proximité de la F.F.J.D.A.
8-6– Statuts et RI types pour association affiliée à la F.F.J.D.A.
Annexe 9
Statuts et RI du collège national des ceintures noires
Annexe 10
Règlement financier (disponible sur http://www.ffjudo.com)
ANNEXE 2
ENSEIGNEMENT ET FORMATION
Au niveau national
Au niveau régional
Le Conseil National de Formation coordonne l’ensemble des formations de la F.F.J.D.A.
Les Instituts Régionaux de Formation et d’Entraînement de Judo-Jujitsu
(IRFEJJ) coordonnent et gèrent l’ensemble des formations d’une région.
Les actions de formation qu’il coordonne et qu’il gère, visent l’ensemble des acteurs fédéraux : enseignants, dirigeants, conseillers
techniques, corps arbitral, juges, licenciés préparant un haut grade.
Ils fonctionnent en lien avec un ou des centres réguliers ou permanents d’entraînement.
n
n
Il veille à :
Ils visent à :
– rapprocher, décloisonner et coordonner les différentes formations,
– inscrire les formations dans la logique du projet fédéral,
– optimiser les moyens humains et financiers des régions,
– optimiser les moyens humains et financiers,
– être au service du développement des ressources humaines des clubs,
– rapprocher, décloisonner et coordonner les différentes formations,
– faire partager une culture commune aux différents acteurs fédéraux.
– être au service du développement des ressources humaines des
clubs,
n
– faire partager une culture commune aux différents acteurs fédéraux.
La composition du Conseil National de Formation intègre une représentation des différents secteurs concernés (EFJJ, CNA, Dirigeants).
Leurs missions de formation :
– l’encadrement technique des clubs dans sa formation initiale
et sa formation continue :
- certifications professionnelles : CQP, BPJEPS, DEJEPS, DESJEPS,
- certifications pour l’enseignement bénévole : Assistants-clubs,
Animateurs suppléants, CFEB,
114
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 1/70
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
– être présenté(e) par le président et le professeur du club où le
candidat est licencié,
– être au moins cadet(ette) 1 année,
– au moins ceinture marron,
- présidents, trésoriers, secrétaires généraux, futurs dirigeants
– les licenciés
– être licencié(e) à la F.F.J.D.A. pour l’année en cours,
– être titulaire d’un passeport sportif en cours de validité.
- perfectionnement technique, préparation aux grades
La forme juridique de ces instituts doit être validée par le Comité
Directeur de la F.F.J.D.A.
Le plan régional annuel de formation et le calendrier général des
formations seront adressés au DTN.
L’IRFEJJ est dirigé par un comité de direction composé par :
– Le Président de ligue « qui préside le comité de direction »
– Le coordonnateur de l’équipe technique régionale « qui coordonne
l’ensemble des formations et des formateurs »
– Les différents responsables techniques, des secteurs de formation :
« arbitres, commissaires sportifs, juges, kata, dirigeants, enseignants,
préparation aux grades, etc. »
– Et toute personne qualifiée susceptible d’aider aux travaux de l’IRFEJJ
La politique de l’IRFEJJ est déterminée par le comité directeur de la
ligue.
n
Organisation pédagogique des formations
La formation est organisée par l’IRFEJJ qui peut déléguer certaines
séquences à des comités départementaux.
La formation se déroule en alternant des séquences de stage pédagogique en club sous la responsabilité du professeur, tuteur pédagogique
et des séquences de formation pratiques et théoriques organisées par
la ligue régionale.
Chaque candidat est titulaire d’un carnet de formation qui présente le
contenu de la formation et les enseignements suivis.
Le tuteur pédagogique y attestera de la réalisation du stage en club et
fournira une évaluation sur le comportement du candidat lors de ce
stage.
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
– l’encadrement élu des clubs
Exigences préalables à l’entrée en formation
ACTIVITÉS ENCADRÉES
- arbitres, commissaires sportifs, juges, organisateurs des animations
n
GRADES
– l’encadrement technique des animations, compétitions et
tests de grades
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 115
Ce carnet sera remis au jury de l’évaluation finale.
n
Programme de formation
Les présidents des comités sont des invités permanents.
– les 3 premières séries du nage no kata,
QUALIFICATION FÉDÉRALE D’ASSISTANT-CLUB
– l’analyse des situations d’enseignement : les interventions de l’enseignant et leur rapport avec l’activité des élèves,
« Assistant-club » est une qualification fédérale, délivrée par les ligues,
qui permet à son titulaire d’assister avec une réelle efficacité pédagogique et en sa présence, un enseignant titulaire d’une certification lui
conférant l’autonomie pédagogique pour l’enseignement du judojujitsu (BPJEPS, DEJEPS, DESJEPS, BEES, CFEB).
L’assistant-club est sous la dépendance fonctionnelle de cet enseignant qui est son tuteur, il ne peut intervenir seul.
Il ne peut exercer que dans le cadre des activités de l’association où il
est licencié.
Cette qualification ne permet pas de délivrer de grade.
– hygiène et sécurité dans les dojo, conduite à tenir en cas d’accident,
– historique et finalités du judo (l’éducation par le judo),
– les bases du fonctionnement réglementaire du club,
– le système fédéral (organisation, licence, assurances, passeport,
activités proposées aux différents âges, systèmes de formation des
enseignants...).
n
Compétences attendues
Au terme de la formation les candidats devront :
– être capable d’analyser le déroulement de séances (préparées par
et/ou avec le tuteur) recouvrant les 3 périodes de la Méthode Française d’Enseignement,
Parcours de formation
Le titre d’assistant-club est obtenu après :
– un stage pédagogique d’une durée minimale de 50 heures effectué
dans une association affiliée à la F.F.J.D.A.,
– une formation organisée par la ligue régionale d’une durée minimale
de 30 heures,
– une évaluation finale.
– droits, devoirs et responsabilité de l’éducateur,
– être capable de concevoir, conduire et évaluer des séquences d’enseignement (parties de séance) adaptées aux besoins et possibilités
des différents âges,
– être capable de conseiller et de corriger individuellement les élèves
sur leurs réalisations techniques à partir des observables communiqués par le tuteur,
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 2/70
115
ANNEXES R.I.
n
– l’intervention pédagogique adaptée aux différents âges,
R.I. F.F.J.D.A.
Positionnement de la qualification
STATUTS F.F.J.D.A.
– la séance type de judo et l’utilisation des procédés d’apprentissage,
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
n
– le programme technique de la Méthode Française d’Enseignement
(de la ceinture blanche à la ceinture marron),
DOJO
– les principales habiletés techniques fondamentales debout et au sol,
Les Écoles Régionales de Judo-Jujitsu sont intégrées dans les IRFEJJ.
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 116
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES ADMINISTRATIFS
– être capable de démontrer les principales Habiletés Techniques
Fondamentales et le programme technique de la Méthode Française
d’Enseignement (jusqu’à la ceinture marron et comprenant les
3 premières séries du Nage no kata),
Cette qualification ne permet pas de délivrer des grades.
– être capable de participer à l’accompagnement de collectifs sur des
animations et des compétitions,
Le titre d’animateur suppléant est obtenu après :
– être capable d’encadrer une compétition comme commissaire
sportif ou comme arbitre,
– être capable de présenter oralement l’activité et ses finalités.
– être capable d’assurer la sécurité lors de la pratique au niveau des
individus et de l’environnement matériel.
n
Évaluation finale
Parcours de formation
– un stage pédagogique d’une durée minimale de 50 heures effectué
dans une association affiliée à la F.F.J.D.A.. L’expérience est attestée
par l’enseignant responsable, tuteur de l’animateur suppléant.
– une formation organisée par la ligue d’une durée minimale de
30 heures,
– une évaluation finale organisée par l’IRFEJJ.
n
Les modalités de l’évaluation finale sont arrêtées par les formateurs au
niveau régional.
n
n
Exigences préalables à l’entrée en formation
– être présenté(e) par le président et le professeur du club où le
candidat est licencié,
– être titulaire de la qualification d’assistant club (sauf pour les candidats au moins 1er dan qui en seront dispensé),
Dispositions générales
Pour conserver leur qualification les assistants-club doivent participer
à au moins 10 heures de formation continue sur la saison sportive.
– les assistants-clubs qui perdent leur qualification en seront informés
par la ligue. Cette information sera également transmise au président de l’association,
– être âgé d’au moins 18 ans au jour de l’évaluation finale,
– être au moins ceinture marron,
– être licencié(e) à la F.F.J.D.A. pour l’année en cours,
– être titulaire d’un passeport sportif en cours de validité,
– être titulaire du PSC1.
– un fichier des assistants-club sera tenu au niveau régional avec un
suivi annuel des populations. Ces informations seront communiquées à la commission nationale de la formation,
n
– les assistants-club seront invités aux stages de formation continue
organisés par l’IRFEJJ,
– les habiletés techniques fondamentales et le programme technique
de la Méthode Française d’Enseignement (de la ceinture blanche à la
ceinture marron),
– la valorisation de l’expérience acquise, en tant qu’assistant-club,
sera prise en compte pour accéder à des qualifications supérieures.
QUALIFICATION FÉDÉRALE D’ANIMATEUR SUPPLÉANT
Programme de formation
– 5 séries du nage no kata,
– la séance type de judo et l’utilisation des procédés d’apprentissage
pour chacune des trois périodes de la Méthode Française d’Enseignement,
– la conception et la conduite d’un cycle d’un mois sur chacune des
trois périodes de la Méthode Française d’Enseignement,
n
Positionnement de la qualification et prérogatives
d’exercice
« Animateur suppléant » est une qualification fédérale, délivrée par les
ligues, qui permet à son titulaire d’assister avec une réelle efficacité
pédagogique un enseignant titulaire d’une certification lui conférant
l’autonomie pédagogique pour l’enseignement du judo-jujitsu (BPJEPS,
DEJEPS, DESJEPS, BEES, CFEB).
L’animateur suppléant est sous la dépendance fonctionnelle de cet
enseignant qui est son tuteur, il intervient dans un cadre bénévole.
Il ne peut exercer que dans le cadre des activités de l’association où il
est licencié.
Il peut intervenir seul en cas d’absence de l’enseignant pour cause de
maladie, encadrement de compétition, formation continue fédérale,
empêchement exceptionnel.
Ce remplacement occasionnel ne pourra excéder une période
continue d’un mois.
Au-delà de ce délai les responsables du club devront faire appel aux
services d’un enseignant dont la qualification sera reconnue par la ligue.
116
– droits, devoirs et responsabilité de l’éducateur,
– hygiène et sécurité dans les dojo, conduite à tenir en cas d’accident,
– historique et finalités du judo (l’éducation par le judo),
– les bases du fonctionnement réglementaire du club,
– le système fédéral (organisation, licence, assurances, passeport,
activités proposées aux différents âges, systèmes de formation des
enseignants).
n
Compétences attendues
Au terme de la formation les candidats devront :
– être capable de préparer et de conduire un cycle de séances d’une
durée d’un mois, sur chacune des 3 périodes de la Méthode Française d’Enseignement,
– être capable de conseiller et de corriger individuellement les élèves
sur leurs réalisations techniques,
– être capable de démontrer les principales habiletés techniques
fondamentales et le programme technique de la Méthode Française
d’Enseignement (jusqu’à la ceinture marron et comprenant les
5 séries du Nage no kata),
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 3/70
– être capable de présenter oralement l’activité, son historique et ses
finalités,
– être capable d’assurer la sécurité lors de la pratique au niveau des
individus et de l’environnement matériel.
Évaluation finale
L’évaluation finale se déroulera sur une épreuve d’au moins une heure
en situation réelle d’enseignement suivi d’un entretien.
Les candidats présenteront à cette occasion un dossier pédagogique
composé d’une dizaine de grilles de séances qu’ils auront dirigées
durant leur stage en club.
Les candidats au moins 2e dan, pourront accéder directement à l’évaluation finale sous réserve qu’ils correspondent aux exigences préalables d’entrée en formation demandées aux autres candidats et que le
directeur technique de l’association atteste d’une expérience pédagogique en tant qu’assistant d’au moins 50 heures.
Dispositions générales
Dans le cas où le candidat est amené à intervenir dans une association
où exerce un titulaire du BEES ou BPJEPS ou DEJEPS, ce dernier cosignera obligatoirement la demande d’inscription à la formation et
deviendra le tuteur du certifié.
Le certificat est renouvelable sur demande du président de l’association. Une obligation de participer à la formation continue organisée ou
reconnue par l’IRFEJJ, conditionne ce renouvellement.
n
Parcours de formation
Le certificat fédéral pour l’enseignement bénévole est obtenu après :
– une expérience pédagogique, sous le contrôle d’un tuteur reconnu
par la ligue, d’une durée minimale de 50 heures dans une association
affiliée à la F.F.J.D.A.,
– une formation fédérale d’une durée minimale de 35 heures,
La décision d’intervention en autonomie pédagogique d’un animateur
suppléant relève de l’autorité du président de l’association ou de son
représentant mandaté à cet effet.
GRADES
n
Il permet également d’intervenir dans une association où exerce un
titulaire du BEES ou BPJEPS ou DEJEPS de judo-jujitsu lorsque celui-ci
ne peut assurer tous les cours.
– un examen final ;
n
– un responsable de l’association devra être présent lors des interventions de l’animateur suppléant,
Exigences préalables à l’entrée en formation
1) Inscription à la formation par l’intermédiaire du président de l’association (et du professeur quand il y en a un) dans laquelle
interviendra le candidat (formulaire délivré par les ligues),
– pour conserver leur qualification les animateurs suppléants doivent
participer à au moins 20 heures de formation continue organisées ou
reconnues par l’IRFEJJ, sur la saison sportive,
DOJO
n
Le candidat sera alors inscrit à la formation par le président de l’association (le demandeur) auprès de la ligue.
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
– être capable d’encadrer une compétition comme commissaire
sportif ou comme arbitre,
temps, recourir aux services d’un enseignant titulaire du BEES ou
BPJEPS ou DEJEPS.
2) Age minimum 18 ans au moment de l’inscription,
– un fichier des animateurs suppléants sera tenu au niveau régional
avec un suivi annuel des populations. Ces informations seront
communiquées à la commission nationale de la formation,
3) Attestation du grade minimum de ceinture noire 1er dan de judojujitsu délivré par la Commission spécialisée des dan et grades
équivalents,
– les animateurs suppléants seront invités aux stages de formation
continue organisés par l’IRFEJJ,
4) Titulaire du PSC1,
– la valorisation de l’expérience acquise sera prise en compte pour
accéder à des qualifications supérieures.
5) Extrait no 3 du casier judiciaire ou pièce identique certifiée exacte
pour les étrangers,
6) Certificat médical de non contre indication à la pratique et à
l’enseignement du judo-jujitsu,
CERTIFICAT FÉDÉRAL POUR L’ENSEIGNEMENT BÉNÉVOLE
STATUTS F.F.J.D.A.
– être capable de participer à l’accompagnement de collectifs sur des
animations et des compétitions,
ACTIVITÉS ENCADRÉES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 117
8) Licencié à la F.F.J.D.A. pour l’année en cours,
Positionnement de la certification
9) Passeport sportif en cours de validité,
Le certificat fédéral pour l’enseignement bénévole autorise son
possesseur à enseigner, dans une seule association, en autonomie
pédagogique, le judo-jujitsu à titre bénévole.
Les dossiers de candidatures transiteront par les comités départementaux.
n
Il permet de délivrer les grades jusqu’à la ceinture marron.
Ce dispositif dérogatoire au BPJEPS /DEJEPS sera strictement contrôlé
par les ligues (IRFEJJ).
Il vise en priorité à répondre aux besoins d’encadrement des petites
associations (surtout en zone rurale) qui ne peuvent, dans un premier
Positionnement
Avant l’entrée en formation, un positionnement sera proposé aux
candidats.
Le jury en fonction des niveaux techniques, pédagogiques et des qualifications acquises par les candidats pourra alléger ceux-ci de tout ou
partie du stage pédagogique et de la formation.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 4/70
117
ANNEXES R.I.
La délivrance du certificat est valable une saison sportive. En cas très
exceptionnel une dérogation pour intervenir sur plusieurs associations
pourra être donnée par le Président de ligue après avis du responsable
de l’ETR.
10) Curriculum vitæ mentionnant notamment le cursus judo, les
diplômes obtenus et les motivations du candidat.
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
n
R.I. F.F.J.D.A.
7) Engagement sur l’honneur d’enseigner à titre bénévole,
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 118
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
Compétences attendues :
– être capable d’exécuter les tâches liées à l’inscription des licenciés
au club et aux activités fédérales (licences, passeports, engagements
aux activités fédérales),
Au terme de la formation les candidats devront :
n
TEXTES ADMINISTRATIFS
– être capable d’expliciter les données élémentaires relatives à la vie
statutaire des associations,
Sur le plan technique
– être capable de démontrer avec précision les habiletés techniques
fondamentales debout et au sol,
– être capable d’énumérer les démarches administratives liées à la
création d’un club et à son affiliation à la F.F.J.D.A.,
– être capable de démontrer avec précision, l’ensemble du programme technique du premier dan d’expression technique dans
ses deux options,
– être capable d’identifier les différents partenaires (structures fédérales, services de l’État, collectivités territoriales, secteur privé, etc.),
– être capable de démontrer avec habileté les procédés d’apprentissage (tendoku renshu, uchi komi, nage komi) et les exercices
d’application (kakari geiko, yaku soku geiko, randori),
– être capable d’expliciter la terminologie japonaise.
n
– être capable d’énoncer les principales dispositions légales en matière
de protection de la santé des sportifs et de la lutte contre le dopage,
– être capable d’énoncer les obligations en matière d’assurance,
– être capable d’énoncer la conduite à tenir en cas d’accident survenu
dans le dojo,
– être capable d’énoncer les dispositifs de formations initiales et continues destinés aux enseignants de judo-jujitsu.
Sur le plan pédagogique
– être capable d’expliciter les connaissances pédagogiques de base
appliquées au judo-ju jitsu (entraide, sécurité active, respect des
partenaires, organisation du dojo, conduite au dojo...),
– être capable d’énoncer les éléments relevant de la déontologie, de
l’éthique et de la responsabilité de l’éducateur physique,
– être capable de préparer et de conduire un cycle de séances d’une
durée d’une année sur chacune des 3 périodes de la Méthode Française d’Enseignement,
– être capable de choisir une stratégie d’intervention pédagogique en
justifiant son intervention et ses limites en fonction du contexte et du
public,
– être capable de diriger et d’évaluer des séances adaptées et dosées
(alternances effort et contre effort, apprentissages formels et exercices d’application avec évolution de l’opposition),
– être capable d’arbitrer une compétition officielle,
– être capable d’orienter chaque élève vers les animations, les compétitions et domaines d’activités qui lui conviennent (motivations/capacités).
n
Évaluation finale
L’examen sanctionnant la formation comporte trois épreuves :
1) Épreuve pédagogique (coefficient 1)
Intervention pédagogique d’au moins 30 minutes devant un groupe
d’au moins dix élèves sur un sujet tiré au sort, suivi d’un entretien
avec le jury (durée minimale 10 minutes).
2) Épreuve technique (coefficient 1)
– être capable de conseiller et de corriger individuellement les élèves
sur leurs réalisations techniques et de les orienter sur les différentes
possibilités d’expression du judo-jujitsu,
– Démonstration et explication de techniques debout et au sol, tirées
au sort dans le programme du premier dan d’expression technique
(durée maximale 20 minutes),
– être capable d’organiser les passages de grade au sein du club,
– Démonstration du Nage no kata.
– être capable d’organiser et de réguler un échange oral avec un
groupe d’élèves,
– être capable d’accompagner des collectifs sur des animations et des
compétitions,
3) Épreuve orale (coefficient 1)
Exposé suivi d’un entretien sur une ou plusieurs questions relevant du
domaine administratif et réglementaire. (durée minimale 15 minutes)
Toute note inférieure ou égale à 6 pourra être déclarée éliminatoire.
– être capable d’organiser une rencontre interclubs,
– être capable de présenter oralement l’activité, son historique et ses
finalités,
Pour être déclarés reçus les candidats devront obtenir la moyenne sur
l’ensemble des trois épreuves.
– être capable d’assurer une stricte sécurité lors de la pratique au
niveau des individus et de l’environnement matériel,
n
– être capable de conduire et réguler des séances et des cycles visant
à une amélioration raisonnée et équilibrée du potentiel physique des
pratiquants : renforcement musculaire (sans matériel et avec petit
matériel uniquement), amélioration du potentiel aérobie, assouplissements, adresse et coordination).
n
Sur le plan administratif et réglementaire
– être capable d’énoncer les normes techniques et réglementaires
relatives à l’environnement matériel pour une pratique sécuritaire :
tapis, protections, judogi, vestiaires, sécurité des installations ; sur la
base des textes en vigueur,
118
Divers
L’obligation de formation, organisée ou reconnue par l’IRFEJJ pour
prolonger d’un an l’autorisation d’enseigner, est d’une durée minimale
de 20 heures par saison sportive.
Cette prolongation est reconductible.
Les certifiés qui perdent leur qualification en seront informés par la
ligue. Cette information sera également transmise au président de
l’association.
Un fichier des certifiés sera tenu au niveau régional avec un suivi
annuel des populations. Ces informations seront communiquées à la
commission nationale de la formation.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 5/70
LA CÉRÉMONIE DES VŒUX KAGAMI BIRAKI
dent du Collège National des Ceintures Noires, mit cette cérémonie à
l’honneur dans le Judo français.
Fêter l’arrivée de la nouvelle année est une tradition qui existe dans
presque toutes les sociétés.
Elle a lieu depuis tous les ans sans exception, au niveau
national, réunissant tous les judoka dans un même esprit, par
delà quelquefois les oppositions apparentes.
Au Japon elle revêt une importance toute particulière sous l’influence
du « Shintoïsme » qui vénère en particulier la nature et toutes ses
manifestations. Le KAGAMI BIRAKI est donc une grande fête dans
tout le Japon où l’on ne salue pas seulement l’année nouvelle, mais
le « renouveau » de la nature. Et comme pour l’esprit « Shinto »,
l’homme est partie intégrante de la nature, c’est l’occasion de faire
le deuil du « vieil homme » et de ses erreurs et de fêter « l’homme
nouveau » et ses nouvelles résolutions !
Le KAGAMI BIRAKI a lieu dans tous les dojo japonais. C’est le moment
où les élèves manifestent leur reconnaissance et leur respect à leur
Maître et lui offrent les démonstrations les plus parfaites de ce qu’ils
ont appris. Traditionnellement cette fête se termine par un repas pris
en commun sur les tatamis.
Elle a lieu dans tous les OTD au niveau régional, départemental et
même dans certains clubs.
A cette cérémonie sont associées des démonstrations de kata et des
remises de grades.
Nous vous invitons à organiser cette cérémonie, qui en réunissant les
judoka de toutes les origines, dans une ambiance en même temps
conviviale et solennelle, met en pratique un des points essentiel de
notre code moral « l’amitié ».
Vous trouverez sur le site de la FFJDA – www.ffjudo.com – dans l’Espace Services, rubrique Culture Judo, toutes les indications techniques,
pratiques, déroulé, protocole de remise des grades etc. pouvant vous
aider pour l’organisation de cette cérémonie.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 6/70
119
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
ANNEXES R.I.
R.I. F.F.J.D.A.
STATUTS F.F.J.D.A.
DOJO
C’est en 1964, en hommage et marque d’affection envers Maître
AWAZU et Maître MICHIGAMI, et aussi pour respecter notre tradition
française des « vœux de bonne année », que J.L.JAZARIN, alors Prési-
Elle est devenue un moment fort et incontournable de la vie du Judo
français.
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
CULTURE
ACTIVITÉS ENCADRÉES
ANNEXE 3
GRADES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 119
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 120
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES ADMINISTRATIFS
ANNEXE 4
HAUT NIVEAU
CHARTE DU SPORT DE HAUT NIVEAU
PRÉAMBULE
Le sport de haut niveau joue un rôle social et culturel de première
importance. Conformément aux valeurs de l’olympisme énoncées
dans la charte olympique et aux principes déontologiques du sport, il
doit contribuer, par l’exemple, à bâtir un monde pacifique et meilleur,
soucieux de préserver la dignité humaine, la compréhension mutuelle,
l’esprit de solidarité et le fair-play.
Toute personne bénéficiant d’une reconnaissance par l’État de sa
qualité de sportif de haut niveau, d’arbitre ou de juge sportif de haut
niveau ou exerçant une responsabilité dans l’encadrement technique
ou la gestion du sport de haut niveau, doit s’efforcer d’observer en
toute circonstance un comportement exemplaire, fidèle à son engagement dans la communauté sportive, et de nature à valoriser l’image de
son sport et de son pays.
L’État et le mouvement sportif sont garants du respect des principes
énoncés dans la présente charte. Avec le concours des collectivités
territoriales et des entreprises, ils veillent à ce que soient réunis les
moyens nécessaires pour soutenir le développement du sport de haut
niveau, en vue de favoriser l’accès des sportifs à leur plus haut niveau
de performance et à la meilleure expression de leurs capacités
sociales et professionnelles.
La commission nationale du sport de haut niveau a établi les dispositions qui suivent, conformément aux règles déontologiques du sport et
en application de la loi no 84-610 du 16 juillet 1984 modifiée relative à
l’organisation et à la promotion des activités physiques et sportives.
Elle peut être saisie de toute difficulté d’interprétation soulevée par
l’application de la présente charte.
L’État et le mouvement sportif ont le devoir de veiller à l’attribution
équitable et cohérente des aides accordées aux sportifs de haut
niveau. À cet effet, ceux-ci doivent communiquer à leur fédération la
nature et le montant des concours publics qui leur sont individuellement accordés. Toute demande d’aides personnalisées à l’État doit
être instruite par la fédération et formulée par elle ; elle doit comporter
notamment l’indication des ressources dont disposent les intéressés.
Ces informations restent confidentielles.
n
L’État et la fédération dont le sportif de haut niveau est le licencié
s’assurent que celui-ci bénéficie d’un régime de protection sociale
couvrant l’ensemble des risques sociaux à prendre en compte
pendant la durée de sa carrière sportive au haut niveau.
n
n
Règle I
Dans le plein exercice de ses droits et libertés de citoyen, chaque
sportif de haut niveau est responsable de la bonne conduite de sa
carrière sportive, ainsi que de la préparation de son avenir socioprofessionnel. Il veille à l’exécution de ses obligations à l’égard de
son pays et de la fédération à laquelle, en tant que licencié, il a volontairement adhéré.
n
Règle II
En considération de l’engagement personnel et de l’importance de la
préparation exigés par la recherche de la plus haute performance, tout
sportif de haut niveau a accès, dans les conditions et limites réglementaires, aux dispositions, mesures et aides destinées :
– à favoriser sa réussite sportive,
– à compenser les dépenses que lui occasionne son activité sportive,
– à faciliter la mise en œuvre d’un projet de formation en vue de son
insertion socioprofessionnelle.
120
Règle IV
Dans l’exercice de sa liberté d’opinion et de sa liberté de communiquer
des informations ou des idées, le sportif de haut niveau est tenu de
préserver l’image de sa discipline et du sport français en général, ainsi
que de ne pas porter atteinte à l’intimité, l’honneur ou la considération
d’autrui.
Le droit à l’exploitation de son image est garanti au sportif de haut
niveau, sous réserve des dispositions des règles 9 et 10 ci-après. Ce
droit individuel comprend la liberté de s’opposer à tout enregistrement
privé et celle de commercialiser l’utilisation de l’image personnelle.
n
Règle V
Tout contrat sur la base duquel un sportif de haut niveau perçoit une
rémunération en contrepartie de prestations sportives ou liées à son
activité sportive, doit être compatible avec les dispositions de la
présente charte et les règlements fédéraux.
n
CHAPITRE I – DES SPORTIFS
Règle III
Règle VI
Les sportifs de haut niveau participent à la lutte contre le dopage et aux
actions de prévention menées dans ce domaine par l’État et le mouvement sportif. Ils s’interdisent de recourir à l’utilisation de substances ou
de procédés interdits.
n
Règle VII
Les sportifs de haut niveau définissent en accord avec la direction
technique nationale de leur fédération, leur programme d’entraînement, de compétitions et de formation. Ils bénéficient d’un suivi régulier organisé à leur intention tant sur le plan social que sportif.
Afin de préserver leur intégrité physique, ils se soumettent aux
examens médicaux préventifs réglementaires.
n
Règle VIII
Les sportifs de haut niveau sont représentés au conseil d’administration du CNOSF, à la commission nationale du sport de haut niveau, à la
commission nationale de prévention et de lutte contre le dopage, ainsi
que dans toutes les instances collégiales compétentes pour traiter de
leurs intérêts collectifs.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 7/70
n
n
Au cours des compétitions auxquelles ils participent, les sportifs de
haut niveau sont tenus de respecter les règles sportives, les arbitres et
les juges.
n
Le programme de chacune des équipes est élaboré et exécuté sous la
responsabilité du directeur technique national. Il s’appuie sur un calendrier de stages, entraînements et compétitions ; il peut également, en
considération des impératifs pratiques et de recherche propres à
certaines disciplines, comporter des choix techniques, notamment
sur les équipements et le matériel utilisés. Les groupements sportifs
affiliés et les instances fédérales régionales et départementales sont
tenus de favoriser sa réalisation.
Tout sportif de haut niveau auquel il est proposé de participer au
collectif national de préparation n’accepte qu’en s’engageant à
respecter le programme et les choix techniques établis dans une
convention conclue avec sa fédération. Cette convention précise les
adaptations individuelles du programme et définit les aides et
concours de toute nature qui, en contrepartie, bénéficieront à l’intéressé. Le groupement sportif, dont celui-ci est membre, est également
signataire de la convention lorsqu’elle comporte des dispositions relatives à l’étendue des droits et obligations.
Un sportif non inscrit sur la liste des sportifs de haut niveau peut être
admis, dans des conditions identiques, à participer à tout ou partie du
programme du collectif national de préparation.
n
Règle XI
La constitution des équipes de France est prioritaire. Elle incombe aux
fédérations investies à cet effet d’une délégation de pouvoir de l’État.
Chaque fédération délégataire est tenue d’établir des sélections en
vue d’assurer la meilleure participation nationale possible aux compé-
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
Ils doivent en toutes circonstances faire preuve de loyauté et de tolérance à l’égard de leurs partenaires et de leurs concurrents.
Règle X
Chaque fédération peut mettre en place, pour la durée d’une ou
plusieurs saisons sportives, un collectif national de préparation,
pouvant comprendre une ou plusieurs équipes à l’égard desquelles
elle dispose exclusivement des prérogatives mentionnées à la règle
précédente.
Règle XII
Règle XIII
Les droits d’exploitation d’une compétition sportive appartiennent à
l’organisateur de l’événement qui peut conclure toute convention en
vue de partenariats autorisés par la loi ou de la diffusion de cet événement par les moyens audiovisuels appropriés.
Dans l’exercice de ses droits, l’organisateur est tenu de préserver le
droit à l’information. À cet effet, les contrats relatifs à la diffusion de
l’événement doivent se conformer non seulement aux lois et règlements en vigueur, mais encore aux usages conventionnellement
reconnus en ce domaine.
Parallèlement, ni les sportifs ni les responsables de leurs équipes ne
peuvent opposer à quiconque un accord d’exclusivité de nature à
entraver la liberté de l’information.
Les contrats de partenariat conclus par l’organisateur ne peuvent
empiéter sur les droits individuels des sportifs ainsi que sur les droits
collectifs des équipes tels que définis par les règles ci-dessus. Dans
cette limite, l’étendue des droits et des obligations de chacun peut être
précisée par accords conclus avec les organisateurs.
n
Règle XIV
Les compétitions inscrites aux calendriers officiels arrêtés par les fédérations sportives délégataires ou par les fédérations internationales
auxquelles celles-ci sont affiliées, constituent l’ensemble de référence
des confrontations qui permettent le classement des valeurs et l’émergence de l’élite sportive.
L’État, le mouvement sportif ainsi que les collectivités territoriales et
toutes les personnes physiques ou morales, notamment les sportifs de
haut niveau apportent un soutien prioritaire à ce système de référence. En conséquence, les sportifs de haut niveau, les arbitres et les
juges sportifs sont tenus de participer prioritairement aux compétitions
organisées sous l’égide ou avec l’agrément de leur fédération.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 8/70
121
GRADES
L’étendue des droits et obligations de chacun est déterminée par les
règlements fédéraux applicables ainsi que par les usages qui définissent, discipline par discipline, la nature et le degré d’organisation
collective nécessaire à la cohésion et au bon fonctionnement de
l’équipe. Elle peut être précisée dans des contrats individuels
adaptés aux caractéristiques de l’équipe, sous réserve qu’ils soient
compatibles avec les principes énoncés dans la présente charte et
avec la réglementation fédérale.
CHAPITRE III – DES COMPÉTITIONS
DOJO
Selon les cas, le groupement sportif ou la fédération dispose de droits
exclusifs d’exploitation de l’image collective de l’équipe à l’occasion
des activités sportives de celle-ci et pour la promotion de ces seules
activités. Tout contrat individuel contraire leur est inopposable.
Tout licencié doit honorer les sélections établies par la fédération dont
il relève. En cas de refus sans motif légitime, il s’expose, le cas
échéant, à l’exclusion du collectif de préparation auquel il avait été
admis à participer et à des sanctions pouvant aller jusqu’à la perte
de la qualité de sportif de haut niveau.
STATUTS F.F.J.D.A.
Pour les sports individuels comme pour les sports collectifs, toute
équipe de sportifs est directement et exclusivement soumise à l’autorité du responsable désigné par le groupement sportif ou par la fédération sous l’égide de qui elle a été constituée.
R.I. F.F.J.D.A.
Règle IX
ANNEXES R.I.
n
titions prévues dans la convention d’objectifs qu’elle a conclue avec
l’État et qui répondent aux priorités définies par la commission nationale du sport de haut niveau. Ces sélections sont décidées en application d’un règlement qui en définit les principales modalités.
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
CHAPITRE II – DES ÉQUIPES
ACTIVITÉS ENCADRÉES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 121
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 122
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES ADMINISTRATIFS
ANNEXE 5
RÈGLEMENT ANTIDOPAGE DE LA F.F.J.D.A.
n
Article 1er
CHAPITRE II : ORGANES ET PROCÉDURES DISCIPLINAIRES
Le présent règlement, établi en application des articles L. 131-8,
L. 232-21 et R. 232-86 du code du sport, remplace toutes les dispositions du règlement du 18 mars 2007 relatif à l’exercice du pouvoir
disciplinaire en matière de lutte contre le dopage.
n
Article 2
Section 1 : Dispositions communes aux organes
disciplinaires de première instance et d’appel
n
Article 6
Tous les organes, préposés et licenciés de la fédération sont tenus de
respecter les dispositions (législatives) du code du sport, notamment
celles contenues au titre III du livre II du code du sport.
Il est institué un organe disciplinaire de première instance et un organe
disciplinaire d’appel investis du pouvoir disciplinaire à l’égard des licenciés de la fédération qui ont contrevenu aux dispositions contenues au
titre III du livre II du code du sport.
CHAPITRE Ier : ENQUÊTES ET CONTRÔLES
Les membres des organes disciplinaires, y compris leur président, sont
désignés par le comité directeur fédéral.
n
Article 3
Tous les organes, préposés et licenciés de la fédération sont tenus de
prêter leur concours à la mise en œuvre des enquêtes, contrôles,
perquisitions et saisies organisés en application des articles L. 232-11
à L. 232-20 du code du sport.
n
Ne peuvent être membres d’aucun organe disciplinaire :
– Le président de la fédération ;
Article 4
Les enquêtes et contrôles mentionnés aux articles L. 232-11 et
suivants du code du sport peuvent être demandés par le ou les
organes suivants : le président de la fédération, le président d’une
ligue ou le président d’un comité de la F.F.J.D.A. et le président du
Comité National du Kendo et D.R.
La demande est adressée au directeur des contrôles de l’Agence française de lutte contre le dopage.
n
Chacun de ces organes disciplinaires se compose de cinq membres
titulaires choisis en raison de leurs compétences. Un membre au
moins appartient à une profession de santé ; un membre au moins
est choisi en raison de ses compétences juridiques ; un membre au
plus peut appartenir aux instances dirigeantes de la fédération.
– Le médecin siégeant au sein des instances dirigeantes de la fédération ;
– Le médecin chargé au sein de la fédération de coordonner les
examens requis dans le cadre de la surveillance médicale particulière prévue à l’article L. 231-6 ;
– Le médecin chargé par la fédération du suivi médical de l’Equipe de
France mentionnée à l’article L. 131-17.
Chacun de ces organes disciplinaires peut également comporter des
membres suppléants, dont le nombre ne peut excéder cinq, désignés
dans les conditions prévues au présent article.
Article 5
Peut être choisi par le président de la fédération et par délégation, le
président d’une ligue ou le président d’un comité de la F.F.J.D.A. et le
président du Comité National du Kendo et D.R. en tant que membre
délégué de la fédération, pour assister la personne agréée par
l’Agence française de lutte contre le dopage, à sa demande, lors des
compétitions, manifestations sportives ou aux entraînements y préparant, tout cadre technique fédéral, arbitre, commissaire sportif ou tout
membre du comité directeur concerné.
Les membres des organes disciplinaires ne peuvent être liés à la fédération par un lien contractuel autre que celui résultant éventuellement
de la licence. Les personnes qui ont fait l’objet d’une sanction relative à
la lutte contre le dopage ne peuvent être membres de ces organes
disciplinaires. Il en est de même de celles qui ont fait l’objet d’une
suspension provisoire pendant la durée de cette suspension.
n
Nul ne peut être choisi comme membre délégué de la fédération s’il
est membre d’un organe disciplinaire prévu par le présent règlement.
Article 7
La durée du mandat des membres des organes disciplinaires est fixée
à quatre ans et court à compter de l’expiration du délai d’un mois
mentionné au deuxième alinéa de l’article R. 232-87 du code du
sport ou, en cas d’urgence, à compter de la date de l’autorisation de
l’entrée en fonction par le président de l’agence.
En cas d’empêchement définitif, de démission ou d’exclusion d’un
membre, constaté par le président de l’organe disciplinaire, un
nouveau membre est désigné dans les mêmes conditions que son
prédécesseur pour la durée du mandat restant à courir.
122
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 9/70
Toute infraction aux règles fixées au premier alinéa ainsi qu’au dernier
alinéa de l’article 6 du présent règlement entraîne l’exclusion du
membre de l’organe disciplinaire, par décision du comité directeur.
n
Article 9
Les organes disciplinaires de première instance et d’appel se réunissent sur convocation de leur président ou d’une personne qu’il
mandate à cet effet. Chacun de ces organes ne peut délibérer valablement que lorsque trois au moins de ses membres sont présents.
En cas de partage égal des voix, le président a voix prépondérante.
Les fonctions de secrétaire de séance sont assurées soit par un
membre de l’organe disciplinaire, soit par une autre personne désignée par le président de l’organe disciplinaire.
n
Article 10
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
Elles reçoivent délégation du président de la fédération pour toutes les
correspondances relatives à l’instruction des affaires.
n
Article 13
I. – Lorsqu’une affaire concerne le non-respect des dispositions de
l’article L. 232-9 du code du sport, établie à la suite d’une analyse
positive, le manquement est constaté par la réception, par la fédération, du procès-verbal de contrôle prévu à l’article L. 232-12 du code
du sport relatant les conditions dans lesquelles les prélèvements et
examens ont été effectués et mentionnant, le cas échéant, l’existence
d’une autorisation accordée pour usage à des fins thérapeutiques ainsi
que du rapport d’analyse faisant ressortir la présence d’une substance
interdite, de l’un de ses métabolites ou de ses marqueurs, ou l’utilisation d’une méthode interdite, transmis par l’Agence française de lutte
contre le dopage ou par un laboratoire auquel l’agence aura fait appel
en application de l’article L. 232-18 du même code. Le délai prévu au
quatrième alinéa de l’article L. 232-21 du même code court à compter
de la réception du dernier de ces deux documents.
Le président de la fédération transmet ces documents au représentant
de la fédération chargé de l’instruction.
Les débats devant les organes disciplinaires sont publics. Toutefois, le
président de l’organe disciplinaire peut, d’office ou à la demande de
l’intéressé, de son représentant, le cas échéant de la ou des personnes
investies de l’autorité parentale ou du représentant légal, ou du défenseur, interdire au public l’accès de la salle pendant tout ou partie de
l’audience dans l’intérêt de l’ordre public ou lorsque le respect de la vie
privée ou du secret professionnel le justifie.
n
Elles sont astreintes à une obligation de confidentialité pour les faits,
actes et informations dont elles ont pu avoir connaissance à raison de
leurs fonctions. Toute infraction à cette disposition est sanctionnée par
la commission nationale de discipline de la FFJDA, par une sanction
choisie parmi les suivantes : l’avertissement, le blâme, une suspension
d’exercice de fonction, une pénalité pécuniaire, le retrait provisoire de
licence, la radiation.
II. – Lorsqu’une affaire concerne le non-respect des dispositions de
l’article L. 232-9 du code du sport, établie en l’absence d’une analyse
positive, le manquement est constaté par la réception, par la fédération, de tout élément utile non couvert par le secret de l’instruction
défini à l’article 11 du code de procédure pénale.
Le président de la fédération transmet ces éléments au représentant
de la fédération chargé de l’instruction.
Article 11
n
GRADES
Ils sont astreints à une obligation de confidentialité pour les faits, actes
et informations dont ils ont connaissance en raison de leurs fonctions.
Ces personnes ne peuvent être membres d’un des organes disciplinaires prévus à l’article 6 et ne peuvent avoir un intérêt direct ou
indirect à l’affaire.
DOJO
Les membres des organes disciplinaires se prononcent en toute indépendance et ne peuvent recevoir d’instruction.
Il est désigné au sein de la fédération par le comité directeur fédéral
une ou plusieurs personnes chargées de l’instruction des affaires
soumises à l’organe disciplinaire de première instance.
STATUTS F.F.J.D.A.
Article 8
Article 12
R.I. F.F.J.D.A.
n
n
Article 14
Les membres des organes disciplinaires ne peuvent siéger lorsqu’ils
ont un intérêt direct ou indirect à l’affaire. Dans ce cas, ils doivent faire
connaître cet intérêt au président de l’organe dont ils sont membres
avant le début de la séance.
Lorsqu’une affaire concerne un licencié qui a contrevenu aux dispositions de l’article L. 232-10 du code du sport, l’infraction est constatée par
la réception, par la fédération, de tout élément utile non couvert par le
secret de l’instruction défini à l’article 11 du code de procédure pénale.
A l’occasion d’une même affaire, nul ne peut siéger dans l’organe
disciplinaire d’appel s’il a siégé dans l’organe disciplinaire de première
instance.
Le président de la fédération transmet ces éléments au représentant
chargé de l’instruction ainsi que, le cas échéant, le procès-verbal de
contrôle.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 10/70
123
ANNEXES R.I.
En dehors des cas prévus ci-dessus et au troisième alinéa de l’article 8, un membre ne peut être démis de ses fonctions en cours de
mandat.
Section 2 : Dispositions relatives aux organes disciplinaires
de première instance
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
En cas d’absence, de démission, d’exclusion ou d’empêchement définitif du président constaté par le comité directeur fédéral, un membre
de l’organe disciplinaire est désigné pour assurer la présidence selon
les modalités suivantes : un président par intérim est désigné par décision du comité directeur fédéral. En cas d’urgence, cette décision
pourra être prise par l’exécutif fédéral suivie d’une validation par le
comité directeur fédéral.
ACTIVITÉS ENCADRÉES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 123
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 124
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
n
Article 15
Lorsqu’une affaire concerne un licencié qui a contrevenu aux dispositions du I de l’article L. 232-17, l’infraction est constatée par la réception, par la fédération, du procès-verbal établi en application de l’article
L. 232-12 du même code et constatant la soustraction ou l’opposition
aux mesures de contrôle.
Le président de la fédération le transmet au représentant chargé de
l’instruction ainsi que, le cas échéant, tout élément utile non couvert
par le secret de l’instruction défini à l’article 11 du code de procédure
pénale.
conditions prévues aux articles 20 et 21 du présent règlement. Cette
information se matérialise par l’envoi d’un document énonçant les
griefs retenus, sous forme d’une lettre recommandée avec demande
d’avis de réception ou par tout autre moyen, (remise en main propre
contre récépissé) permettant de faire la preuve de sa réception par le
destinataire.
Le cas échéant, la ou les personnes investies de l’autorité parentale ou
le représentant légal de l’intéressé sont informés selon les mêmes
modalités.
n
n
Article 16
Lorsqu’une affaire concerne un licencié qui, au cours d’une période de
dix-huit mois, a contrevenu à trois reprises aux dispositions de l’article
L. 232-15 du code du sport en s’abstenant de transmettre les informations propres à permettre sa localisation dans les conditions fixées
par une délibération du collège de l’Agence française de lutte contre
le dopage, l’agence informe la fédération concernée, par lettre recommandée avec demande d’avis de réception, que le sportif se trouve
dans le cas prévu au II de l’article L. 232-17 du même code.
Le délai prévu au quatrième alinéa de l’article L. 232-21 du code du
sport court à compter de la réception de cette information par la
fédération.
n
– le licencié justifie être titulaire d’une autorisation d’usage à des fins
thérapeutiques délivrée par l’Agence française de lutte contre le
dopage, ou d’une autorisation d’usage à des fins thérapeutiques
dont l’agence a reconnu la validité ;
– le licencié justifie avoir procédé à une déclaration d’usage auprès de
l’Agence française de lutte contre le dopage, ou à une déclaration
d’usage dont l’agence a reconnu la validité ;
– le licencié dispose d’une raison médicale dûment justifiée définie à
l’article R. 232-85-1.
Cette décision est notifiée à l’intéressé et, le cas échéant, à la ou les
personnes investies de l’autorité parentale ou au représentant légal
par lettre recommandée avec demande d’avis de réception ou par
lettre remise contre récépissé.
Cette décision est notifiée à l’Agence française de lutte contre le
dopage. Celle-ci peut demander communication de l’ensemble du
dossier.
L’agence peut exercer son pouvoir de réformation de la décision de
classement dans le délai prévu à l’article L. 232-22 du code du sport.
Article 18
Le représentant de la fédération chargé de l’instruction informe l’intéressé et, le cas échéant, son défenseur qu’une procédure disciplinaire
est engagée à son encontre et qu’il pourra faire l’objet, si les circonstances le justifient, d’une mesure de suspension provisoire dans les
124
Article 19
Le document énonçant les griefs retenus doit être accompagné, le cas
échéant, du résultat de l’analyse prévue par l’article L. 232-18 du code
du sport ou du procès-verbal de contrôle constatant que l’intéressé
s’est soustrait ou s’est opposé au contrôle.
Ce document doit mentionner la possibilité pour l’intéressé, d’une part,
de demander par lettre recommandée avec demande d’avis de réception, dans un délai de cinq jours à compter de sa réception, qu’il soit
procédé à ses frais à l’analyse de l’échantillon B, conformément aux
dispositions prévues par l’article R. 232-64 du code du sport, et,
d’autre part, qu’en cas d’absence de demande de l’analyse de l’échantillon B de sa part, le résultat porté à sa connaissance constitue le seul
résultat opposable, sauf décision de l’Agence française de lutte contre
le dopage d’effectuer une analyse de l’échantillon B.
Le délai de cinq jours mentionné au deuxième alinéa est porté à dix
jours lorsque l’intéressé est domicilié hors de la métropole.
Article 17
Lorsqu’une affaire concerne un manquement aux dispositions de
l’article L. 232-9 du code du sport, le président de l’organe disciplinaire
de première instance prend, après avis du médecin fédéral, une décision de classement de l’affaire lorsque soit :
n
TEXTES ADMINISTRATIFS
L’intéressé peut demander l’analyse de l’échantillon B et désigner, le
cas échéant, un expert de son choix. La liste indicative d’experts,
établie par l’Agence française de lutte contre le dopage et prévue à
l’article R. 232-64, est mise à la disposition de l’intéressé.
Lorsque l’analyse de l’échantillon B est pratiquée, la date de cette
analyse est arrêtée, en accord avec le département des analyses de
l’Agence française de lutte contre le dopage, ou avec le laboratoire
auquel il a été fait appel en application de l’article L. 232-18 du code
du sport et, le cas échéant, avec l’expert désigné par l’intéressé.
Le résultat de l’analyse de l’échantillon B est communiqué par lettre
recommandée avec demande d’avis de réception ou par lettre remise
contre récépissé, à l’intéressé, à la fédération et à l’Agence française
de lutte contre le dopage.
n
Article 20
Lorsqu’à la suite d’un contrôle, l’analyse de l’échantillon A révèle la
présence d’une substance interdite, de l’un de ses métabolites ou de
ses marqueurs, ou l’utilisation d’une méthode interdite qui figurent sur
la liste mentionnée au dernier alinéa de l’article L. 232-9 et que le
licencié ne peut pas faire état d’une autorisation d’usage thérapeutique, d’une déclaration d’usage ou d’une raison médicale dûment
justifiée, le président de l’organe disciplinaire ordonne à l’encontre
du licencié, à titre conservatoire et dans l’attente de la décision de
l’organe disciplinaire, une suspension provisoire de participer aux
manifestations et aux compétitions mentionnées au 1o de l’article
L. 230-3 du code du sport. La décision de suspension doit être motivée.
Si l’analyse de l’échantillon B ne confirme pas le rapport de l’analyse de
l’échantillon A, cette suspension provisoire prend fin à compter de la
réception par la fédération du rapport de l’analyse de l’échantillon B.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 11/70
Lorsqu’ils en font la demande, le licencié et, le cas échéant, la ou les
personnes investies de l’autorité parentale ou le représentant légal
doivent être entendus, dans les meilleurs délais, par le président de
l’organe disciplinaire ou, en cas d’empêchement par une personne de
l’organe disciplinaire qu’il mandate à cet effet, pour faire valoir leurs
observations sur la suspension provisoire mentionnée aux articles 20
et 21.
Cette demande doit être transmise par tout moyen permettant de
garantir son origine et sa réception, dans un délai de cinq jours, à
compter de la réception de la décision du président de l’organe disciplinaire. Ce délai est porté à dix jours lorsque l’intéressé est domicilié
hors de la métropole.
La suspension provisoire prend fin soit :
– en cas de retrait par le président de l’organe disciplinaire de la
décision de suspension provisoire ;
– en cas d’absence de sanction de l’intéressé par l’organe disciplinaire ;
– si la durée de la sanction décidée par l’organe disciplinaire est inférieure ou égale à celle de la suspension déjà supportée à titre
conservatoire ;
– si l’organe disciplinaire n’est pas en mesure de statuer dans le délai
de dix semaines qui lui est imparti à l’article L. 232-21 du code du
sport.
n
Ils peuvent demander que soient entendues les personnes de leur
choix, dont ils communiquent les noms dans un délai de six jours au
moins avant la réunion de l’organe disciplinaire.
Ce délai est ramené à trois jours lorsque l’intéressé est domicilié hors
de la métropole.
Article 24
Dès lors qu’une infraction a été constatée, le représentant de la fédération chargé de l’instruction ne peut clore de lui-même une affaire.
Sauf dans le cas prévu à l’article 17, l’organe disciplinaire est tenu de
prendre une décision après convocation de l’intéressé.
Au vu des éléments du dossier, le représentant de la fédération chargé
de l’instruction établit un rapport qu’il adresse à l’organe disciplinaire
et qui est joint au dossier avec l’ensemble des pièces.
Le président de l’organe disciplinaire de première instance peut faire
entendre par celui-ci toute personne dont l’audition lui paraît utile. Si
une telle audition est décidée, le président en informe l’intéressé avant
la séance.
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
Le président de l’organe disciplinaire peut refuser, par décision
motivée, les demandes d’audition manifestement abusives.
n
Article 26
Lors de la séance, le représentant de la fédération chargé de l’instruction présente oralement son rapport. En cas d’empêchement du représentant chargé de l’instruction, son rapport peut être lu par un des
membres de l’organe disciplinaire.
L’intéressé et, le cas échéant, la ou les personnes investies de l’autorité parentale ou le représentant légal ainsi que la ou les personnes qui
l’assistent ou le représentent sont invités à prendre la parole en
dernier.
Article 23
Les décisions du président de l’organe disciplinaire relatives aux
suspensions provisoires sont notifiées aux licenciés par tout moyen
permettant de garantir leur origine et leur réception.
n
L’intéressé ainsi que, le cas échéant, la ou les personnes investies de
l’autorité parentale ou le représentant légal et le défenseur peuvent
consulter avant la séance le rapport et l’intégralité du dossier et en
obtenir copie.
n
Article 27
L’organe disciplinaire délibère à huis clos, hors de la présence de
l’intéressé, de la ou des personnes qui l’assistent ou le représentent,
le cas échéant de la ou des personnes investies de l’autorité parentale
ou du représentant légal, des personnes entendues à l’audience et du
représentant de la fédération chargé de l’instruction.
DOJO
Article 22
L’intéressé peut être représenté par une personne qu’il mandate à cet
effet. Il peut également être assisté par une ou plusieurs personnes
de son choix. S’il ne parle ou ne comprend pas suffisamment la langue
française, il peut bénéficier, à sa demande, de l’aide d’un interprète
aux frais de la fédération.
STATUTS F.F.J.D.A.
n
L’intéressé, accompagné le cas échéant de la ou des personnes investies de l’autorité parentale ou de son représentant légal, ainsi que de
son défenseur, est convoqué par le président de l’organe disciplinaire
ou par une personne mandatée à cet effet par ce dernier, par lettre
recommandée avec demande d’avis de réception ou par lettre remise
contre récépissé, quinze jours au moins avant la date de la séance, la
date du récépissé ou de l’avis de réception faisant foi.
R.I. F.F.J.D.A.
Lorsque les circonstances le justifient et qu’il est constaté la détention
d’une substance ou méthode interdite ou un manquement aux articles
L. 232-9, L. 232-10, L. 232-15 ou L. 232-17, le président de l’organe
disciplinaire peut, à titre conservatoire et dans l’attente de la décision
de l’organe disciplinaire, suspendre provisoirement la participation du
licencié aux manifestations et aux compétitions mentionnées au 1o de
l’article L. 230-3 du code du sport. La décision de suspension doit être
motivée.
Article 25
ACTIVITÉS ENCADRÉES
n
Lorsque les fonctions de secrétaire de séance sont assurées par une
personne qui n’est pas membre de l’organe disciplinaire, celle-ci peut
assister au délibéré sans y participer.
L’organe disciplinaire prend une décision motivée, signée par le président et le secrétaire de séance.
La décision est notifiée sans délai à l’intéressé, le cas échéant à la ou
les personnes investies de l’autorité parentale ou au représentant légal
ainsi qu’au président de le la fédération par lettre recommandée avec
demande d’avis de réception ou par lettre remise contre récépissé. La
notification mentionne les voies et délais d’appel.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 12/70
125
ANNEXES R.I.
Article 21
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
n
GRADES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 125
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 126
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES ADMINISTRATIFS
L’association sportive dont le licencié est membre et, le cas échéant, la
société dont il est préposé sont informées de cette décision.
produire ses observations dans un délai de six jours avant la tenue de
l’audience.
Dans les huit jours de son prononcé, la décision, accompagnée de
l’ensemble du dossier, est notifiée pour information, par lettre recommandée avec demande d’avis de réception, à l’Agence française de
lutte contre le dopage. La décision est notifiée dans les mêmes formes
au ministre chargé des sports. Le ministre chargé des sports peut
demander, le cas échéant, communication de toute pièce du dossier
permettant la compréhension de la décision.
Ce délai est ramené à trois jours lorsque l’intéressé est domicilié hors
de la métropole. Le cas échéant, la ou les personnes investies de
l’autorité parentale ou le représentant légal de l’intéressé sont
informés selon les mêmes modalités.
La décision est transmise par tout moyen à la fédération internationale
intéressée et à l’Agence mondiale antidopage.
n
Article 28
Lorsque l’organe disciplinaire de première instance a pris une décision
de sanction, telle que définie aux articles 36 à 41 du présent règlement,
et que cette dernière a été notifiée, cette décision ou un résumé de
cette décision (contenant au moins les éléments suivants : identité du
sportif, intitulé de la manifestation, date et lieu du contrôle, nature de
l’infraction avec précision, le cas échéant, de la substance détectée,
date, nature et prise d’effet de la sanction) est publié de manière
nominative pour les majeurs et de manière anonyme pour les
mineurs au prochain bulletin de la fédération sportive intéressée ou
dans le document qui en tient lieu. Toutefois, pour les personnes
majeures, cette publication pourra, en cas de circonstances exceptionnelles, être effectuée sous forme anonyme par décision spécialement
motivée de l’organe disciplinaire.
n
Article 29
L’organe disciplinaire de première instance doit se prononcer dans le
délai de dix semaines prévu à l’article L. 232-21 du code du sport.
Faute d’avoir pris une décision dans ce délai, l’organe disciplinaire de
première instance est dessaisi et l’ensemble du dossier est transmis à
l’organe disciplinaire d’appel.
Section 3 : Dispositions relatives à l’organe disciplinaire
d’appel
n
Article 30
L’intéressé, le cas échéant, la ou les personnes investies de l’autorité
parentale ou le représentant légal et par le président de la fédération
peuvent interjeter appel de la décision de l’organe disciplinaire de
première instance, par lettre recommandée avec demande d’avis de
réception ou par lettre remise contre récépissé, dans un délai de dix
jours. Ce délai est porté à quinze jours lorsque l’intéressé est domicilié
hors de la métropole.
L’exercice du droit d’appel ne peut être subordonné au versement
d’une somme d’argent à la fédération ou limité par une décision d’un
organe fédéral.
n
Article 31
L’organe disciplinaire d’appel statue en dernier ressort.
Il se prononce, au vu du dossier de première instance et des productions d’appel, dans le respect du principe du contradictoire.
Le président désigne, parmi les membres de l’organe disciplinaire, un
rapporteur. Celui-ci établit un rapport exposant les faits et rappelant les
conditions du déroulement de la procédure. Ce rapport est présenté
oralement en séance puis joint au dossier.
A compter de la constatation de l’infraction, l’organe disciplinaire
d’appel doit se prononcer dans le délai de quatre mois prévu à l’article
L. 232-21 du code du sport. Faute d’avoir pris une décision dans ce
délai, il est dessaisi et l’ensemble du dossier est transmis sans délai à
l’Agence française de lutte contre le dopage.
n
Article 32
L’intéressé, accompagné, le cas échéant, de la ou des personnes
investies de l’autorité parentale ou du représentant légal ainsi que de
son défenseur, est convoqué devant l’organe disciplinaire d’appel par
son président ou une personne mandatée à cet effet par ce dernier,
par lettre recommandée avec demande d’avis de réception ou par
lettre remise contre récépissé, quinze jours au moins avant la date
de la séance.
L’intéressé peut être représenté par une personne qu’il mandate à cet
effet. Il peut également être assisté par une ou plusieurs personnes de
son choix. S’il ne parle ou ne comprend pas suffisamment la langue
française, il peut bénéficier, à sa demande, de l’aide d’un interprète
aux frais de la fédération.
L’intéressé ainsi que, le cas échéant, la ou les personnes investies de
l’autorité parentale ou le représentant légal et le défenseur ou toute
personne qu’il mandate à cet effet peuvent consulter avant la séance
le rapport et l’intégralité du dossier et en obtenir copie.
Ils peuvent demander que soient entendues les personnes de leur
choix, dont ils communiquent les noms dans un délai de six jours au
moins avant la réunion de l’organe disciplinaire.
Ce délai est ramené à trois jours lorsque l’intéressé est domicilié hors
de la métropole.
Le président de l’organe disciplinaire peut refuser les demandes
d’audition manifestement abusives.
n
Article 33
L’appel n’est pas suspensif.
Lorsque l’appel émane de la fédération, l’organe disciplinaire d’appel
le communique à l’intéressé par lettre recommandée avec avis de
réception ou par lettre remise contre récépissé et l’informe qu’il peut
126
Toute personne dont l’audition paraît utile peut être entendue par
l’organe disciplinaire, à l’appréciation de son président. Si une telle
audition est décidée, le président en informe l’intéressé avant la
séance.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 13/70
n
Article 34
L’organe disciplinaire d’appel délibère à huis clos, hors de la présence
de l’intéressé, de la ou des personnes qui l’assistent ou le représentent, le cas échéant de la ou des personnes investies de l’autorité
parentale ou du représentant légal ainsi que des personnes entendues
à l’audience.
Lorsque les fonctions de secrétaire de séance sont assurées par une
personne qui n’est pas membre de l’organe disciplinaire d’appel, celleci peut assister au délibéré sans y participer.
L’organe disciplinaire d’appel prend une décision motivée, signée par
le président et le secrétaire de séance.
Chapitre III : SANCTIONS DISCIPLINAIRES
n
Article 36
Sans préjudice des sanctions pénales éventuellement encourues en
application de la section 6 du chapitre II du titre III du livre II du code
du sport, les sanctions applicables à l’encontre des licenciés en cas
d’infraction aux articles L. 232-9, L. 232-10, L. 232-15, L. 232-17 du
code du sport sont des sanctions disciplinaires choisies parmi les
mesures ci-après :
1. Un avertissement ;
2. Une interdiction temporaire ou définitive de participer aux manifestations mentionnées au 1\g de l’article L. 230-3 du code du sport ;
3. Une interdiction temporaire ou définitive de participer directement
ou indirectement à l’organisation et au déroulement des compétitions et manifestations sportives mentionnées au 1o de l’article
L. 230-3 du code du sport et aux entraînements y préparant ;
4. Une interdiction temporaire ou définitive d’exercer les fonctions
définies à l’article L. 212-1 du code du sport ;
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
Lors de la séance, l’intéressé et, le cas échéant, la ou les personnes
investies de l’autorité parentale ou le représentant légal ainsi que la ou
les personnes qui l’assistent ou la représentent sont invités à prendre
la parole en dernier.
ACTIVITÉS ENCADRÉES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 127
5. Le retrait provisoire de la licence ;
Article 35
La décision est transmise par tout moyen à la fédération internationale
concernée et à l’agence mondiale antidopage.
La notification mentionne les voies et délais de recours prévus au code
de justice administrative.
Lorsque l’organe disciplinaire d’appel a pris une décision de sanction,
telle que définie aux articles 36 à 41 du présent règlement, et, après
notification, cette décision ou un résumé de cette décision un résumé
de cette décision (contenant au moins les éléments suivants : identité
du sportif, intitulé de la manifestation, date et lieu du contrôle, nature
de l’infraction avec précision, le cas échéant, de la substance
détectée, date, nature et prise d’effet de la sanction) est publié de
manière nominative pour les majeurs et de manière anonyme pour
les mineurs au prochain bulletin de la fédération sportive intéressée ou
dans le document qui en tient lieu. Toutefois, pour les personnes
majeures, cette publication pourra, en cas de circonstances exceptionnelles, être effectuée sous forme anonyme par décision spécialement
motivée de l’organe disciplinaire.
b) Dans les épreuves se déroulant par équipes, sont annulés les résultats de l’équipe avec les mêmes conséquences que celles figurant
au a) dès lors que l’organe disciplinaire constate que 2 membres ont
méconnu les dispositions des articles contenues au titre III du livre II du
code du sport.
II. – a) L’organe disciplinaire qui inflige une sanction peut, en outre, à
titre de pénalités, procéder aux annulations et retraits mentionnés au I
pour les compétitions et manifestations qui se sont déroulées entre le
contrôle et la date de notification de la sanction.
b) Une sanction pécuniaire, dont le montant ne peut excéder 45 000 e
peut également être infligée. Ces sanctions sont modulées selon la
gravité des faits et les circonstances de l’infraction. Elles sont prononcées dans le respect des droits de la défense.
n
Article 38
Lorsque le licencié qui a contrevenu à l’article L. 232-10 n’est pas un
sportif, les sanctions prévues aux 1o à 6o de l’article 36 peuvent être
complétées par une sanction pécuniaire, dont le montant ne peut
excéder 150 000 e, appréciée selon la gravité des faits et prononcée
dans le respect des droits de la défense.
n
DOJO
I. – a) Les sanctions infligées à un sportif prévues à l’article 36 entraînent l’annulation des résultats individuels avec toutes les conséquences en résultant, y compris le retrait des médailles, points, gains
et prix, disqualification, relatifs à la manifestation ou à la compétition à
l’occasion de laquelle l’infraction a été constatée.
STATUTS F.F.J.D.A.
Dans les huit jours de son prononcé, la décision, accompagnée de
l’ensemble du dossier, est notifiée pour information, par lettre recommandée avec demande d’avis de réception, à l’Agence française de
lutte contre le dopage. La décision est notifiée dans les mêmes formes
au ministre chargé des sports. Le ministre chargé des sports peut
demander, le cas échéant, communication de toute pièce du dossier
permettant la compréhension de la décision.
Article 37
R.I. F.F.J.D.A.
L’association sportive dont le licencié est membre et le cas échéant
la société dont il est le préposé sont informées de cette décision.
n
ANNEXES R.I.
La décision est notifiée sans délai à l’intéressé, le cas échéant à la ou
les personnes investies de l’autorité parentale ou au représentant
légal ainsi qu’au président de la fédération par lettre recommandée
avec demande d’avis de réception ou par lettre remise contre récépissé.
GRADES
6. La radiation.
Article 39
Les organes disciplinaires appliquent les sanctions mentionnées au
présent règlement en tenant compte des articles 9 à 11 du code
mondial antidopage figurant en annexe II de la convention internatio-
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 14/70
127
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
n
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 128
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
nale contre le dopage dans le sport, adoptée à Paris le 19 octobre
2005, annexés au présent règlement.
n
Article 40
Les sanctions prononcées par les organes disciplinaires entrent en
vigueur à compter de leur notification aux intéressés qui doit être en
principe celle de la décision de l’organe disciplinaire.
Les sanctions d’interdiction temporaire inférieures à six mois portant
sur la participation aux manifestations mentionnées au 1o de l’article
L. 230-3 du code du sport ne peuvent être exécutées en dehors des
périodes de compétition. Dans ce cas, leur date d’entrée en vigueur
est fixée par l’organe qui a infligé la sanction.
La période de suspension provisoire ou d’interdiction portant sur la
participation aux manifestations mentionnées au 1o de l’article
L. 230-3 du code du sport prononcée pour les mêmes faits à l’encontre
du sportif est déduite de la période totale de l’interdiction restant à
accomplir.
n
Article 41
Lorsqu’une personne ayant fait l’objet d’une sanction mentionnée à
l’article 36 sollicite la restitution, le renouvellement ou la délivrance
d’une licence sportive, la fédération subordonne cette restitution, ce
128
TEXTES ADMINISTRATIFS
renouvellement ou cette délivrance à la production de l’attestation
nominative prévue à l’article L. 232-1 du même code et, s’il y a lieu, à
la transmission au département des contrôles de l’Agence française de
lutte contre le dopage des informations permettant la localisation du
sportif, conformément aux dispositions de l’article L. 232-15 du même
code.
L’inscription à une manifestation ou compétition sportive d’un sportif
ou d’un membre d’une équipe ayant fait l’objet de la mesure prévue au
I de l’article 37 est subordonné à la restitution des médailles, gains et
prix en relation avec les résultats annulés.
n
Article 42
Dans les deux mois à compter de la notification de la sanction au
licencié, le président de l’organe disciplinaire ayant pris une décision
de sanction peut décider de saisir l’Agence française de lutte contre le
dopage d’une demande d’extension de la sanction disciplinaire qui a
été prononcée aux activités de l’intéressé relevant d’autres fédérations, conformément aux dispositions du 4o de l’article L. 232-22 du
code du sport.
[Règlement modifié par l’assemblée générale fédérale le 27 mars
2011.]
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 15/70
RÈGLEMENT DISCIPLINAIRE DE LA F.F.J.D.A.
n
Article 1er
Pour chaque audience, un membre du comité directeur fédéral au plus
peut siéger au sein des organes disciplinaires nationaux.
Le présent règlement, établi conformément aux dispositions de
l’annexe II du décret no 2004-22 du 7 janvier 2004 relatif au règlement
disciplinaire type des fédérations agréées, a été adopté le 25 avril 2004
à l’assemblée générale fédérale de Deauville. Il complète l’article 6 des
statuts fédéraux et remplace l’annexe V du règlement intérieur relatif à
la saison 2003-2004, adopté le 3 mai 2003.
Pour chaque audience, un membre des comités directeurs des OTD
faisant partie de la zone géographique concernée au plus peut siéger
au sein de chaque commission déconcentrée de discipline.
Ils doivent être licenciés à la F.F.J.D.A. Nul ne peut être membre de plus
d’un de ces organes.
Le présent règlement ne s’applique pas à l’exercice du pouvoir disciplinaire en matière de lutte contre le dopage, qui fait l’objet du règlement particulier figurant en annexe 5 du règlement intérieur.
Les membres des exécutifs de toute instance fédérale ne peuvent être
membre de l’organe disciplinaire territorialement concerné.
TITRE I : ORGANES ET PROCÉDURES DISCIPLINAIRES
Les membres des organes disciplinaires ne peuvent être liés à la fédération par un lien contractuel autre que celui résultant éventuellement
de leur licence.
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
ANNEXE 6
ACTIVITÉS ENCADRÉES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 129
Leur nombre et leur répartition géographique sur le territoire national
sont fixés par le comité directeur fédéral.
Au niveau national, il est institué un organe disciplinaire de première
instance, dénommé commission nationale de discipline de première
instance de la F.F.J.D.A., investi du pouvoir disciplinaire à l’égard des
associations affiliées à la fédération et de ses membres licenciés pour
tout fait ou évènement produit ou organisé dans le cadre national
et/ou transmis par l’instructeur fédéral.
Au niveau national, il est également institué un organe disciplinaire
d’appel dénommé tribunal fédéral d’appel de la F.F.J.D.A. compétent
pour connaître des appels formés sur toutes les décisions des commissions de disciplines de première instance de la F.F.J.D.A.
Sur décision du comité directeur fédéral, dans le ressort territorial des
organes territoriaux déconcentrés de la F.F.J.D.A. à situation géographique particulière, un organe disciplinaire de première instance peut
également être constitué et être investi du pouvoir disciplinaire à
l’égard des associations affiliées à la fédération et ses membres licenciés pour tout fait ou évènement produit ou organisé dans le cadre de
leur ressort territorial.
Chacun des organes disciplinaires se compose de cinq membres
au moins choisis en raison de leurs compétences d’ordre juridique
et déontologique et désignés, sur proposition des comités directeurs
concernés, par le comité directeur fédéral.
DOJO
n
Article 3
Les organes disciplinaires de la F.F.J.D.A. se réunissent sur convocation de leur président ou de la personne qu’il mandate à cet effet.
Chacun d’eux ne peut délibérer valablement que lorsque trois au
moins de ses membres sont présents.
Les fonctions de secrétaire de séance sont assurées par une personne
désignée par l’organe disciplinaire sur proposition de son président et
qui peut ne pas appartenir à cet organe.
STATUTS F.F.J.D.A.
Il est organisé de manière déconcentrée au sein de la F.F.J.D.A., des
organes disciplinaires de première instance investis du pouvoir disciplinaire à l’égard de ses membres comme défini à l’article 2 des statuts
fédéraux et des licenciés pour tout fait ou évènement produit ou organisé dans le cadre de leur ressort territorial.
Lorsque l’empêchement définitif d’un membre est constaté, un
nouveau membre est désigné dans les mêmes conditions que son
prédécesseur pour la durée du mandat restant à courir.
En cas de partage égal des voix, le président a voix prépondérante.
n
Article 4
Les débats devant les organes disciplinaires sont publics. Toutefois, le
président peut, d’office ou à la demande d’une des partie, interdire au
public l’accès de la salle pendant tout ou partie de la séance dans
l’intérêt de l’ordre public ou lorsque le respect de la vie privée le
justifie.
n
Article 5
Les membres des organes disciplinaires ne peuvent prendre part aux
délibérations lorsqu’ils ont un intérêt direct ou indirect à l’affaire.
À l’occasion d’une même affaire, nul ne peut siéger au tribunal fédéral
d’appel s’il a siégé dans la commission de discipline de première
instance.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 16/70
129
R.I. F.F.J.D.A.
Article 2
ANNEXES R.I.
n
En cas d’absence ou d’empêchement définitif du président d’un
organe disciplinaire, la présidence de l’organe disciplinaire est
assurée par son membre le plus ancien.
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
Section 1 : Dispositions communes aux organes
disciplinaires de première instance et d’appel
GRADES
La durée du mandat est fixée à quatre ans.
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 130
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
n
Article 6
n
Les membres des organes disciplinaires et les secrétaires de séance sont
astreints à une obligation de confidentialité pour les faits, actes et informations dont ils ont pu avoir connaissance en raison de leurs fonctions.
Toute infraction à cette disposition entraîne la cessation des fonctions
du membre de l’organe disciplinaire ou du secrétaire de séance.
Section 2 : Dispositions relatives aux organes disciplinaires
de première instance
Article 7
L’exécutif fédéral, représenté par le président de la F.F.J.D.A., peut
saisir directement le président de tout organe disciplinaire de première
instance pour tout fait, notamment de nature sportive ou déontologique. Dans ce cas, l’affaire est dispensée d’instruction et les poursuites disciplinaires sont notifiées aux intéressés par le président de
l’organe disciplinaire saisi.
Pour les autres affaires, et pour chaque organisme territorial de la
F.F.J.D.A., il est nommé par le comité directeur fédéral, sur proposition
des comités directeurs concernés, une ou plusieurs personnes chargées de la conciliation et de l’instruction des affaires.
Les personnes chargées de la conciliation et de l’instruction et désignées pour chaque organisme territorial de la F.F.J.D.A. sont dénommées conciliateurs-instructeurs. Elles sont placées sous l’autorité d’un
instructeur désigné au niveau national par le comité directeur fédéral,
lui même dénommé instructeur fédéral.
L’instructeur fédéral peut se saisir d’office, être saisi directement, ou
être saisi par tout conciliateur-instructeur.
Les personnes chargées de la conciliation et de l’instruction ne
peuvent avoir un intérêt direct ou indirect à l’affaire ni siéger dans les
organes disciplinaires saisis de l’affaire qu’elles ont instruite.
Elles sont astreintes à une obligation de confidentialité pour tous
les faits, actes et informations dont elles ont pu avoir connaissance
en raison de leurs fonctions. Toute infraction à cette disposition est
sanctionnée par la commission nationale de discipline de première
instance, par une sanction prévue à l’article 19.
Elles reçoivent délégation du président de la fédération pour toutes les
correspondances relatives à la conciliation et l’instruction des affaires.
Si elle l’estime utile, la personne chargée de l’instruction fait procéder
à une tentative de conciliation.
La mission des conciliateurs instructeurs et de l’instructeur fédéral
consiste, dans le mois de leur saisine, à :
– recueillir les plaintes des licenciés ;
– mettre en œuvre les moyens nécessaires afin d’obtenir une résolution amiable du conflit.
Dans ce cadre, ils peuvent s’entourer de toute personne utile à la
résolution amiable du conflit.
La conciliation des parties sera constatée par écrit et transmise au
secrétariat de l’organe disciplinaire dans le ressort de laquelle les
faits se sont produits ainsi que, lorsque le constat est établit par un
conciliateur-instructeur, à l’instructeur fédéral.
130
Article 8
Le représentant de la fédération chargé de l’instruction ou, lorsque, en
application du premier alinéa de l’article 7, l’affaire a été dispensée
d’instruction, le président de l’organe disciplinaire engage les poursuite en informant l’intéressé et, le cas échéant, les personnes investies de l’autorité parentale qu’une procédure disciplinaire est engagée
à son encontre par l’envoi d’un document énonçant les griefs retenus,
sous forme d’une lettre recommandée avec demande d’avis de réception ou par tout autre moyen permettant de faire la preuve de sa
réception par le destinataire.
n
n
TEXTES ADMINISTRATIFS
Article 9
Lorsque l’affaire n’a pas été dispensée d’instruction en application du
troisième alinéa de l’article 7 et/ou n’a pas fait l’objet d’une conciliation, le représentant de la fédération chargé de l’instruction établit au
vu des éléments du dossier, dans un délai de deux mois à compter de
sa saisine, un rapport précis et objectif sur les faits qu’il adresse, à
l’instructeur fédéral lorsque ce constat est établi par un conciliateurinstructeur, et il saisit l’organe disciplinaire compétent. Il n’a pas
compétence pour clore de lui-même une affaire. Seul le président de
l’organe disciplinaire saisi a compétence pour rendre une ordonnance
de non lieu lorsque les éléments de l’instruction ne donnent pas lieu à
poursuites.
En cas de conflit de compétence entre deux commissions de discipline
déconcentrées de la F.F.J.D.A., l’affaire est soumise à l’instructeur
fédéral et au président de la commission nationale de discipline qui
décident de la commission de discipline compétente pour statuer.
n
Article 10
Le licencié poursuivi, accompagné le cas échéant des personnes
investies de l’autorité parentale, est convoqué par le président de
l’organe disciplinaire concerné devant l’organe disciplinaire, par lettre
adressée dans les conditions définies à l’article 8, quinze jours au
moins avant la date de la séance. Lorsque la procédure disciplinaire
est engagée à l’encontre d’une association, son représentant statutaire est convoqué dans les mêmes conditions.
L’intéressé ne peut être représenté que par un avocat. Il peut être
assisté d’une ou plusieurs personnes de son choix. S’il ne parle ou
ne comprend pas suffisamment la langue française, il peut se faire
assister d’une personne capable de traduire les débats.
L’intéressé ou son défenseur peut consulter, avant la séance, le
rapport et l’intégralité du dossier. Il peut demander que soient entendues les personnes de son choix, dont il communique le nom huit jours
au moins avant la réunion de l’organe disciplinaire. Le président de ce
dernier peut refuser les demandes d’audition qui paraissent abusives.
La convocation mentionnée au premier alinéa indique à l’intéressé ses
droits tels qu’ils sont définis au présent article.
Le délai de quinze jours mentionné au premier alinéa peut être réduit à
huit jours en cas d’urgence et à la demande du représentant de la
fédération chargé de l’instruction. En ce cas, la faculté pour le licencié
ou le groupement de demander l’audition de personnes s’exerce sans
condition de délai.
Le délai peut, à titre exceptionnel, être inférieur à huit jours à la
demande du licencié à l’encontre duquel est engagée la procédure
disciplinaire dans le cas où il participe à des phases d’une compétition.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 17/70
n
Lorsque, en application du premier alinéa de l’article 7, l’affaire a été
dispensée d’instruction, le président de l’organe disciplinaire ou le
membre de l’organe disciplinaire qu’il désigne expose les faits et le
déroulement de la procédure. Dans les autres cas, le représentant de
la fédération chargé de l’instruction présente oralement son rapport.
Le président de l’organe disciplinaire peut faire entendre par celui-ci
toute personne dont l’audition lui paraît utile. Si une telle audition est
décidée, le président en informe l’intéressé avant la séance.
L’intéressé et, le cas échéant, ses défenseurs sont invités à prendre la
parole en dernier.
n
Article 13
L’organe disciplinaire délibère à huis clos, hors de la présence de
l’intéressé, de ses défenseurs, des personnes entendues à l’audience
et du représentant de la fédération chargé de l’instruction. Il statue par
une décision motivée.
La décision est signée par le président et le secrétaire.
Elle est aussitôt notifiée par lettre adressée dans les conditions définies
à l’article 8. La notification mentionne les voies et délais d’appel.
n
Article 14
L’organe disciplinaire de première instance doit se prononcer dans un
délai de trois mois à compter de l’engagement des poursuites disciplinaires.
Lorsque la séance a été reportée en application de l’article 11, le délai
mentionné à l’alinéa précédent est prolongé d’une durée égale à celle
du report.
Faute d’avoir statué dans ces délais, l’organe disciplinaire de première
instance est dessaisi et l’ensemble du dossier est transmis à l’organe
disciplinaire d’appel.
Article 16
L’organe disciplinaire d’appel statue en dernier ressort.
Il se prononce, au vu du dossier de première instance et des productions d’appel, dans le respect du principe du contradictoire.
Le président désigne, parmi les membres de l’organe disciplinaire, un
rapporteur qui établit un rapport exposant les faits et rappelant les
conditions du déroulement de la procédure. Ce rapport est présenté
oralement en séance.
Les dispositions des articles 10 à 13 ci-dessus sont applicables devant
l’organe disciplinaire d’appel, à l’exception du premier alinéa de l’article 12 et de la dernière phrase du troisième alinéa de l’article 13.
n
Article 17
L’organe disciplinaire d’appel doit se prononcer dans un délai de six
mois à compter de l’engagement initial des poursuites. À défaut de
décision dans ce délai, l’appelant peut saisir le comité national olympique et sportif français aux fins de conciliation prévue au IV de l’article 19 de la loi no 84-610 du 16 juillet 1984.
Lorsque l’organe disciplinaire d’appel n’a été saisi que par l’intéressé,
la sanction prononcée par l’organe disciplinaire de première instance
ne peut être aggravée.
n
Article 18
La notification de la décision doit préciser les voies et délais de recours
dont dispose l’intéressé.
La décision de l’organe disciplinaire d’appel est publiée au bulletin de
la fédération. L’organe disciplinaire d’appel ne peut faire figurer dans la
publication les mentions, notamment nominatives, qui pourraient
porter atteinte au respect de la vie privée ou au secret médical.
TITRE II : SANCTIONS DISCIPLINAIRES
Section 3 : Dispositions relatives à l’organe disciplinaire
d’appel
n
Article 15
La décision de l’organe disciplinaire de première instance peut être
frappée d’appel par l’intéressé ou par l’exécutif fédéral dans un délai
de quinze jours.
Ce délai est porté à vingt jours dans le cas où le domicile du licencié ou
le siège de l’association est situé hors de la métropole.
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
Article 12
ACTIVITÉS ENCADRÉES
Lorsque l’appel n’émane pas de la personne poursuivie, celle-ci en est
aussitôt informée par l’organe disciplinaire d’appel qui lui indique le
délai dans lequel elle peut produire ses observations.
R.I. F.F.J.D.A.
n
Sauf décision contraire de l’organe disciplinaire de première instance
dûment motivée par l’urgence, l’appel est suspensif.
GRADES
Dans les autres cas, et sauf cas de force majeure, le report de l’affaire
ne peut être demandé qu’une seule fois, quarante huit heures au plus
tard avant la date de la séance, la durée de ce report ne pouvant
excéder vingt jours.
n
STATUTS F.F.J.D.A.
Dans le cas d’urgence prévu au dernier alinéa de l’article 10, et sauf
cas de force majeure, le report de l’affaire ne peut être demandé.
L’exercice du droit d’appel ne peut être subordonné au versement
d’une somme d’argent à la fédération ou limité par une décision d’un
organe fédéral.
Article 19
Les commissions nationale et déconcentrées de discipline de la FFJDA
sont compétentes pour connaitre de tout fait ou comportement
contraire au code moral du judo, au principe mutualiste, aux statuts
et règlements fédéraux, susceptible de recevoir une qualification
pénale et imputable aux associations sportives affiliées et aux licenciés
à la fédération. Est également susceptible de sanction tout fait
contraire à la morale, à l’éthique, à la déontologie ou à l’esprit sportif
des compétitions, portant atteinte à l’image et à la réputation des
disciplines, notamment en matière de paris sportifs.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 18/70
131
ANNEXES R.I.
Article 11
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
n
DOJO
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 131
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 132
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
Les sanctions disciplinaires applicables doivent être choisies parmi les
mesures ci-après :
1o) Des pénalités sportives telles que déclassement, disqualification, retrait de médaille.
2o) Des sanctions disciplinaires choisies parmi les mesures ciaprès :
n
TEXTES ADMINISTRATIFS
Article 20
L’organe disciplinaire fixe la date d’entrée en vigueur des sanctions.
À défaut, les sanctions entrent en vigueur à compter de la date de
notification de la décision soit la date de première présentation de la
lettre recommandée avec accusé de réception. Les sanctions d’une
durée inférieure à six mois ne peuvent être exécutées en dehors des
périodes de compétition.
a) L’avertissement ;
Article 21
b) Le blâme ;
n
c) La suspension de compétition ou d’exercice de fonctions ;
Les sanctions mentionnées aux c) et e) du 2o) de l’article 19 peuvent,
en cas de première sanction, être assorties en tout ou partie d’un
sursis.
d) Des pénalités pécuniaires, dans le cas de faute disciplinaire
imputable à une personne morale ou dans le secteur du sport
professionnel. Lorsque cette pénalité est infligée à un licencié,
elle ne peut excéder le montant des amendes prévues pour
les contraventions ;
e) Le retrait provisoire de la licence ;
La sanction assortie d’un sursis est réputée non avenue si, dans un
délai de trois ans après le prononcé de la sanction, l’intéressé n’a fait
l’objet d’aucune sanction mentionnée au c) ou au e) du 2) de l’article 19.
Toute nouvelle sanction pendant ce délai emporte révocation du
sursis.
f) La radiation.
3o) L’inéligibilité pour une durée déterminée aux organes dirigeants,
en cas de manquement grave aux règles techniques des disciplines sportives relevant de la F.F.J.D.A. et constituant une
infraction à l’esprit sportif.
n
Article 22
En cas de saisine de l’organe de conciliation du C.N.O.S.F., le président
de la F.F.J.D.A. ou son représentant répond à cette convocation.
En cas de première sanction, la suspension de compétition peut être
remplacée, avec l’accord de l’intéressé et, le cas échéant, celui de son
représentant légal, par l’accomplissement pendant une durée limitée
d’activités d’intérêt général au bénéfice de la fédération ou d’une
association sportive.
L’éventuelle proposition de conciliation est soumise à la décision de
l’exécutif fédéral.
La sanction est obligatoirement notifiée aux organismes territoriaux
concernés, à l’instructeur fédéral et au président de la fédération.
[Art. 19 modifié par l’assemblée générale fédérale le 27 mars 2011,
Art. 20 modifié par l’assemblée générale fédérale le 25 mars 2012.]
132
La proposition de conciliation est communiquée au président du
tribunal fédéral.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 19/70
Conformément à l’article 10 des statuts de la F.F.J.D.A., la commission
médicale nationale de la F.F.J.D.A. a pour objet :
– d’assurer l’application au sein de la F.F.J.D.A. de la réglementation
médicale fédérale, en fonction de la législation et des règlements
concernant le rôle des médecins pour la nécessaire protection de
la santé des sportifs ;
– de promouvoir le développement, la connaissance, les actions de
formation, d’enseignement, de prévention, d’évaluation scientifique
et de recherche dans le secteur médical du judo et des disciplines
associées ;
– de 4 à 6 autres membres médecins dont les médecins des équipes
de France.
– de s’assurer de la cohérence des actions médicales entre le niveau
national, régional et départemental ;
Les médecins membres de la commission médicale nationale doivent
être titulaires du certificat d’études spéciales ou de la capacité ou du
diplôme d’études spécialisées complémentaires de biologie et de
médecine du sport. Ils sont tous licenciés à la fédération.
Ils sont désignés par le comité directeur fédéral sur proposition du
médecin fédéral.
– d’assurer l’information et la communication avec les médecins des
organismes décentralisés ;
Les frais et débours occasionnés pour l’accomplissement des
missions ou fonctions sont remboursés au vu des pièces justificatives selon les règles fédérales en vigueur.
– de mettre en œuvre le suivi médical du haut niveau et de la filière
d’accession au haut niveau ;
– d’organiser l’encadrement médical des compétitions internationales,
nationales et des stages des équipes de France ;
Excepté le médecin fédéral élu, les médecins agissant comme
professionnels de santé peuvent être rémunérés.
– de se saisir de tout sujet relatif aux aspects médicaux de la pratique
des disciplines fédérales et en particulier de contribuer à la valorisation et à la promotion des bonnes pratiques sportives dans le cadre
de la protection de la santé.
La commission médicale nationale participe à la réflexion sur tous les
aspects qui concernent la santé des pratiquants y compris l’établissement des catégories de poids et les critères de surclassement d’âge
et/ou de poids.
– de participer aux campagnes fédérales d’information et de prévention contre l’utilisation des substances et procédés dopants.
À chaque saison sportive, la commission médicale nationale établit un
bilan concernant la surveillance médicale des licenciés, des sportifs de
haut niveau et de ceux qui sont inscrits dans les filières d’accès au haut
niveau. Ce bilan est présenté à l’assemblée générale fédérale et
adressé par la fédération au ministre chargé des sports.
n
Article 2 : composition
Tout membre de la commission médicale nationale travaillant avec
les collectifs nationaux ne pourra faire état de sa fonction et publier
les résultats de ses travaux sans l’accord des autres membres de la
commission.
n
DOJO
Article 1 : missions
Article 3 : fonctionnement
La commission médicale nationale se réunit de façon pluriannuelle sur
convocation de son président qui fixe l’ordre du jour.
Le président de la commission peut, avec l’accord des membres,
inviter aux réunions des personnalités qui en raison de leurs compétences particulières peuvent être utiles aux travaux (médecins
spécialistes, kinésithérapeutes, membres de la direction technique
nationale...).
La commission médicale nationale organise un congrès annuel à
l’intention des responsables des commissions médicales régionales
et départementales. Elle peut également organiser selon les besoins
un colloque médical national.
STATUTS F.F.J.D.A.
n
– du médecin-chef du secteur médical de la F.F.J.D.A. Ce médecin est
le coordonnateur des examens prévus dans le cadre de la surveillance médicale des licenciés inscrits sur la liste des sportifs de haut
niveau ou dans les filières d’accès au sport de haut niveau. Il effectue
des évaluations médicales rendues nécessaires pour la protection de
la santé du sportif ou les règlements en vigueur. Il est responsable de
la gestion des budgets relatifs aux frais médicaux des compétitions
nationales et internationales et de ceux relatifs à ses différentes
missions. Il est désigné par le comité directeur sur proposition du
médecin fédéral après concertation avec le directeur technique
national.
R.I. F.F.J.D.A.
TITRE Ier : COMMISSION MÉDICALE
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
RÈGLEMENT MÉDICAL DE LA F.F.J.D.A.
ACTIVITÉS ENCADRÉES
ANNEXE 7
GRADES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 133
La commission médicale nationale de la F.F.J.D.A. se compose :
Il propose l’actualisation du règlement médical. Il est responsable de
la gestion des budgets relatifs à ses missions.
Il rend compte au comité directeur fédéral et à l’assemblée générale
fédérale.
Article 4 : commissions médicales décentralisées
– Conformément à l’article 16 des statuts de ligue, le comité directeur
de ligue met en place une commission médicale régionale fonctionnant sous la responsabilité d’un médecin désigné par le comité
directeur de la ligue pour une durée maximale de 4 ans renouvelable
correspondant à une olympiade. Ce médecin est licencié à la fédération.
Le médecin responsable de la commission médicale régionale
assiste aux réunions du comité directeur avec voix consultative.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 20/70
133
ANNEXES R.I.
Il préside la commission médicale nationale et veille à l’application de
ses missions.
Il coordonne l’organisation du congrès annuel et du colloque médical
national.
n
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
– du médecin fédéral national élu à ce titre au sein du comité directeur
fédéral.
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 134
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
Il veille à l’application de la réglementation médicale fédérale au sein
de la ligue et à la bonne organisation des secours lors des compétitions régionales sous couvert du comité directeur de la ligue.
– Conformément à l’article 18 des statuts des comités, le comité directeur de chaque comité peut mettre en place une commission
médicale départementale fonctionnant sous la responsabilité d’un
médecin licencié à la fédération. Il est invité aux séances du comité
directeur avec voix consultative.
Il veille à l’application de la réglementation médicale fédérale au sein
du comité et à la bonne organisation des secours lors des compétitions départementales sous couvert du comité directeur.
n
Article 5 : le secteur médical
Les professionnels de santé ayant des activités au sein de la fédération
constituent le secteur médical de la fédération et sont placés sous
l’autorité du président de la fédération. Le secteur médical se compose :
– du médecin-chef du secteur médical de la F.F.J.D.A., coordonnateur
du suivi des licenciés inscrits sur les listes des sportifs de haut
niveau, désigné par le comité directeur fédéral
– des médecins des équipes de France qui, sous son autorité, assurent
le suivi médical des membres des équipes nationales lors des entraînements et des stages préparatoires aux compétitions ainsi qu’aux
compétitions internationales majeures. Ils sont rémunérés pour leur
mission.
– des auxiliaires médicaux (kinésithérapeutes, diététiciens, psychologues, notamment) qui peuvent être sollicités par les médecins des
équipes de France et sont placés sous leur autorité. Ils travaillent de
façon coordonnée et concertée avec la commission médicale
concernée dans l’intérêt des sportifs, notamment en matière d’éducation, de prévention, de formation, d’évaluation et de soins.
Les kinésithérapeutes peuvent, en fonction de leurs compétences
professionnelles, participer à l’établissement des bilans d’aptitude
aux activités physiques et sportives et au suivi de l’entraînement et
des compétitions sous l’autorité du/des médecins désignés. Pour la
mise en œuvre des traitements prescrits par le médecin, le masseurkinésithérapeute est habilité à utiliser les techniques et à réaliser les
actes autorisés en fonction du décret relatif aux actes professionnels
et à l’exercice de la profession de masseur-kinésithérapeute.
– des médecins des pôles qui peuvent être placés sous l’autorité d’un
médecin responsable du suivi médical des athlètes.
de recherche dans le cadre de protection de la santé du pratiquant, la
commission médicale nationale peut obtenir avec l’autorisation du
président de la F.F.J.D.A d’autres ressources telles que prévues à l’article 30 des statuts de la fédération.
TITRE II : OBLIGATIONS MÉDICALES
n
Article 7 : certificat médical de première licence
fédérale
Conformément à l’article L. 231-2 du code du sport, la première délivrance d’une licence sportive est subordonnée à la production d’un
certificat médical attestant l’absence de contre-indication à la pratique
de l’activité physique et sportive pour laquelle elle est sollicitée.
Un renouvellement régulier du certificat médical peut être exigé par la
fédération en fonction de l’âge du sportif et de la discipline.
Il est nécessaire d’avoir un certificat pour chaque discipline pratiquée,
à l’exception du judo jujitsu qui est considéré comme une même
discipline.
n
Article 8 : certificat médical pour la compétition
Conformément à l’article L. 231-3 du code du sport, pour participer aux
compétitions sportives organisées ou autorisées par la F.F.J.D.A., tout
licencié doit présenter un certificat médical mentionnant l’absence de
contre- indication à la pratique en compétition de(s) la discipline(s)
fédérale(s) qui doit dater de moins d’un an*. L’attestation de non
contre-indication peut être portée sur le passeport sportif du pratiquant, avec date d’établissement, signature et cachet du médecin.
Sont considérées comme compétition, toutes épreuves sportives
conclues par un classement et/ou la délivrance d’un titre, dont la
liste est définie dans le code sportif. Cette liste est proposée par la
DTN et la commission médicale et approuvée par le comité directeur
fédéral.
Tout surclassement d’une catégorie d’âge selon le code sportif et les
règlements de compétition de la F.F.J.D.A. est subordonné à l’établissement d’un certificat de non contre-indication à ce surclassement
datant de moins de 120 jours.
À l’issue de chaque saison sportive, le secteur médical établit un bilan
de son activité pour la commission médicale nationale.
* Au jour de la compétition.
Le médecin assurant la surveillance médicale d’une compétition agit
en tant que professionnel de santé. Il peut être rémunéré et fait l’objet
dans ce cas, d’un contrat de travail qui est soumis au conseil départemental de l’ordre des médecins dont il dépend.
n
Tout médecin assurant la surveillance médicale d’une compétition ne
peut être le délégué du comité directeur de ladite compétition.
n
Article 6 : ressources
Pour mener à bien ses missions, la commission médicale nationale
dispose d’un budget approuvé par l’assemblée générale fédérale
avant chaque saison sportive.
Afin de promouvoir notamment les actions de formation initiale et
continue, d’enseignement, de prévention, d’évaluation scientifique et
134
TEXTES ADMINISTRATIFS
Article 9 : cas particuliers des personnes handicapées
En compétition, un judoka handicapé peut bénéficier de règles d’arbitrage adaptées qui prennent en compte le handicap :
Le judoka handicapé visuel doit posséder en plus du certificat de non
contre-indication à la pratique du judo en compétition, un certificat
d’un ophtalmologiste certifiant qu’il a une acuité visuelle inférieure à
1/10e au meilleur œil avec correction et/ou un champ visuel inférieur à
20o et mentionnant l’absence de contre-indication d’ordre ophtalmologique à la compétition.
Le port des lunettes est interdit pendant les combats.
Le judoka handicapé auditif doit posséder en plus du certificat de non
contre-indication à la pratique du judo en compétition, un certificat
d’un oto-rhino-laryngologiste certifiant que le judoka a une audition
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 21/70
Les appareils auditifs sont interdits pendant les combats.
Pour toute candidature au grade supérieur en cas d’incapacité
physique, mentale ou sensorielle, un certificat médical rédigé à la
demande du patient peut être exigé pour bénéficier des systèmes
particuliers de passage de grades selon les règlements de la Commission Spécialisée des Dan et Grades Équivalents de la F.F.J.D.A. La
commission médicale nationale peut être saisie par le médecin-chef
du secteur médical pour motiver l’avis médical préalable à l’examen de
cette candidature.
Article 10 : examen médical d’obtention du certificat
L’obtention des certificats médicaux mentionnés à l’article 8 est la
conclusion d’un examen médical qui peut être réalisé par tout
médecin titulaire du doctorat d’État
La commission médicale peut statuer pour un sportif, sur une contreindication médicale à la pratique d’une discipline fédérale. Cette
contre-indication sera motivée et indiquée personnellement au sportif.
Tout licencié qui a fait l’objet d’une contre-indication médicale temporaire à la pratique de la discipline doit fournir un certificat médical
préalable à la reprise de l’activité.
n
Un relevé anthropométrique est nécessaire comprenant la taille, le
poids et si possible la masse grasse corporelle. La dentition est
examinée. Un entretien diététique est souvent utile. Le médecin
conseille le choix de la catégorie de poids.
Les vaccinations doivent être à jour et répondre à la réglementation en
vigueur (B.C.G., D.T. Polio et Hépatite B selon les réglementations
nationales).
A) La commission médicale insiste sur le fait que les contre-indications à la pratique de la discipline dépendent de la nature de
l’affection, de son retentissement fonctionnel, du stade évolutif,
de l’âge et du niveau sportif.
Les contre-indications peuvent être permanentes ou temporaires, absolues ou relatives.
Le médecin prescrit les examens complémentaires qu’il juge
utiles en fonction de son examen clinique et de l’interrogatoire.
B) Concernant le certificat de non contre-indication au surclassement pour la catégorie cadet et cadette, les médecins recherchent, entre autres, des problèmes induits par un éventuel
surentraînement et des pathologies de croissance chez ces
adolescents sportifs.
Les réactions cardio-vasculaires à l’effort sont étudiées et
l’examen de l’appareil locomoteur, notamment du rachis est
particulièrement attentif.
Article 12 : sanction
Tout licencié qui se soustrait à la vérification de sa situation en regard
des obligations du contrôle médico-sportif sera considéré comme
contrevenant aux dispositions des règlements de la F.F.J.D.A. et
passible des dispositions prévues au règlement disciplinaire fédéral.
n
DOJO
Le médecin attache une attention toute particulière à l’examen de
l’appareil locomoteur, de l’appareil cardio-vasculaire et respiratoire et
du revêtement cutané.
Tout médecin a la possibilité d’établir un certificat de contre-indication
temporaire à la pratique de la discipline en compétition à tout pratiquant examiné, lui paraissant en mauvaise condition physique ou
après un traumatisme. Ce certificat sera remis au sportif.
Article 13 : surveillance et organisation des secours lors
des compétitions
Les moyens humains et matériels à mettre en œuvre sont adaptés
selon l’importance de la manifestation (nombre et âge des compétiteurs, nombre de spectateurs, type de locaux, etc.).
Dans tous les cas, l’organisateur de toute compétition prévoit :
– un nécessaire médical de premier secours à un emplacement spécifique près des surfaces de compétition et si possible à l’abri des
regards du public en vue des premiers soins à apporter en cas
d’accident ;
– un téléphone accessible avec affichage à proximité des numéros
d’appel du SAMU, des pompiers, du médecin, du responsable de la
salle ou du club, de l’hôpital et de l’ambulance ;
STATUTS F.F.J.D.A.
Le médecin recueille les antécédents et les pathologies antérieures,
liées ou non à la pratique de la discipline, consulte le carnet de santé
fourni par le sportif et constitue un dossier médical.
Article 11 : contre-indication et reprise de l’activité
R.I. F.F.J.D.A.
L’examen clinique tient compte de l’âge et du niveau sportif du compétiteur.
n
ANNEXES R.I.
La commission médicale de la F.F.J.D.A. rappelle que l’examen médical
permettant de délivrer ce certificat engage la responsabilité du
médecin signataire. Il juge de la nécessité d’éventuels examens
complémentaires. Cet examen médical ne doit jamais être pratiqué à
l’improviste, sur le terrain ou dans les vestiaires avant les compétitions.
– une personne autorisée à intervenir sur le tatami, notamment pour
des blessures minimes de type ongles cassés, saignements, etc.
– d’informer les arbitres de la présence ou non de médecins et/ou
d’auxiliaires médicaux.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 22/70
135
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
n
D) À l’occasion de la consultation pour l’obtention du certificat
de non contre-indication à la compétition, le sportif diabétique
porteur d’un cathéter souple sous-cutané sur l’abdomen selon
l’article 13 du règlement médical doit bénéficier d’informations
relatives à la protection du dispositif et à la bonne gestion de
l’insulinothérapie en cas de dysfonctionnement.
Les insulines sont inscrites sur la liste des substances interdites
en et hors compétition dans le cadre de la lutte contre le dopage.
Les judokas diabétiques ont à requérir une Autorisation d’Usage
à des fins Thérapeutiques.
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
C) La commission médicale recommande un examen cardio-vasculaire préalable approfondi et une épreuve d’effort à visée de diagnostic pour tout judoka à partir de 40 ans pour les hommes et
50 ans pour les femmes ou si le judoka présente un ou plusieurs
symptômes et/ou facteurs de risques cardio-vasculaires. La répétition de ce bilan cardio-vasculaire sera discuté au cas par cas
selon l’avis cardiologique en tenant compte de l’âge, des facteurs
de risques cardio-vasculaires, du résultat de la précédente
épreuve d’effort et des éventuels symptômes du pratiquant.
GRADES
diminuée d’au moins 55 dB en moyenne sur l’ensemble des
fréquences à chaque oreille et mentionnant l’absence de contre-indication d’ordre ORL à la compétition.
ACTIVITÉS ENCADRÉES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 135
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 136
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
Il est recommandé à l’organisateur de prévoir la présence d’un
médecin lors des compétitions et d’établir avec le(s) médecin(s) un
contrat de surveillance pour la compétition.
En quel que cas que ce soit, celui-ci peut prendre toute décision de
motif médical concernant la participation ou la poursuite de la compétition par un compétiteur. Il indique cette décision à l’arbitre et à
l’organisateur.
En cas de blessure lors d’un combat :
1o) Pour les catégories d’âges minimes et en dessous :
À la demande de l’arbitre, le médecin peut examiner et soigner
rapidement pendant le combat sans entraîner la perte du combat.
2o) Pour les catégories d’âges cadets et au dessus :
L’arbitre peut appeler le médecin pour examiner un combattant dans
les cas où une blessure à la tête ou au rachis cervical survient suite à
une chute brutale ou chaque fois que l’arbitre a des doutes raisonnables quant à la survenue d’une blessure.
Dans ce cas le médecin examine le combattant dans le temps le plus
court possible, indiquant à l’arbitre que le combattant peut ou non
continuer le combat ou la compétition.
Le combattant peut demander à l’arbitre une intervention médicale,
mais dans ce cas le combat est terminé et l’adversaire gagne.
Le médecin peut aussi demander à intervenir auprès d’un combattant,
mais dans ce cas le combat est terminé et l’adversaire gagne.
Toute nécessité de soins immédiats sur le tatami entraîne la perte du
combat pour le blessé excepté pour une assistance médicale brève
(ongle cassé à couper, aide à la récupération suite à la contusion du
scrotum et pour un saignement).
Tout saignement doit être arrêté et isolé. Des saignements peuvent
être traités à plusieurs reprises mais si le même site de saignement
doit être traité plus de deux fois le combattant perd. Il en est de même
si le saignement ne peut pas être contenu et isolé.
En l’absence de médecin, mais en présence d’auxiliaires médicaux
(kinésithérapeute, infirmier), l’arbitre le(s) sollicite et, en accord avec
ses juges, prend la décision de la poursuite ou non du combat afin de
protéger la santé du combattant.
En l’absence de médecin et d’auxiliaires médicaux, l’arbitre, en accord
avec ses juges, prend la décision de la poursuite ou non du combat par
le judoka, afin de protéger la santé du combattant.
Recommandation :
[Une commotion cérébrale, c’est à dire un traumatisme de la tête et du
cou qui altère le fonctionnement du cerveau de façon immédiate et
transitoire, avec ou sans perte de connaissance interdit au judoka la
reprise du combat, et de la compétition, de l’animation ou du passage
de grade.
En conséquence, l’arbitre prend la décision d’arrêter le combat en
cours et la participation à la manifestation sportive pour le judoka
concerné et la signifie à l’organisateur.]
du judo français. En particulier les combattants doivent avoir les
ongles coupés courts et ne pas porter d’objet métallique, plastique
ou autre matière qui pourrait blesser ou mettre en danger l’adversaire.
Pour des raisons de sécurité, aucun judoka ne peut porter d’orthèse ou
de prothèse externe lors des compétitions.
La présence d’un cathéter souple sous-cutané sur l’abdomen, obligatoirement protégé par un bouchon occlusif et recouvert par un pansement non adhérent au dispositif peut être autorisé. (Sont interdits toute
canule en métal, tubulure, pompe d’injection ou tout autre dispositif.)
Les protège-dents sont autorisés.
La propreté corporelle du combattant, de la tenue et de l’équipement
sportif est indispensable. En cas de tache de sang sur la tenue, celle-ci
devra être changée immédiatement.
La surface de la compétition doit être indemne de toute souillure.
L’organisateur doit prévoir le nécessaire pour assurer le nettoyage et
la désinfection de la surface de compétition.
n
La commission médicale rappelle l’importance de la tenue des
combattants, comme il est indiqué dans les règlements techniques
136
Article 14 : licence et lutte contre le dopage
La souscription d’une licence à la F.F.J.D.A. implique notamment
l’acceptation de l’intégralité du règlement particulier de lutte contre
le dopage de la F.F.J.D.A., figurant en annexe 5 du règlement intérieur
de la F.F.J.D.A.
TITRE III : SURVEILLANCE MÉDICALE DES SPORTIFS DE HAUT
NIVEAU OU DANS LES FILIÈRES D’ACCÈS AU SPORT
DE HAUT NIVEAU OU POUR LES CANDIDATS À CETTE
INSCRIPTION
n
Article 15 : délégation
La F.F.J.D.A. ayant reçu délégation, en application de l’article L. 231-6
du code du sport, assure l’organisation de la surveillance médicale
particulière à laquelle sont soumis ses licenciés inscrits sur la liste
des sportifs de haut niveau ou dans les filières d’accès au sport de
haut niveau ou pour les candidats à cette inscription.
n
Article 16 : nature et périodicité des examens
La nature et la périodicité des examens médicaux prévus initialement
aux articles L. 3621-2 et R. 3621-3 du code de la santé publique est
conforme à la réglementation en vigueur [arrêté du 16 juin 2006 modifiant l’arrêté du 11 février 2004].
n
Article 17 : Information des athlètes de haut niveau
Une copie de l’arrêté fixant la nature et périodicité des examens médicaux prévus à l’article L. 231-6 du code du sport et une copie du
règlement médical de la fédération sont communiquées par celle-ci à
chaque licencié inscrit sur la liste des sportifs de haut niveau ou dans
les filières d’accès au sport de haut niveau.
n
En cas d’évacuation d’un judoka mineur vers un centre de secours,
celui-ci doit être accompagné par un représentant majeur.
TEXTES ADMINISTRATIFS
Article 18 : coordination médicale du suivi des athlètes
de haut niveau
Le comité directeur fédéral désigne au sein du secteur médical, sur
proposition du médecin fédéral, le médecin chef du secteur médical
de la F.F.J.D.A. chargé de coordonner les examens prévus pour les
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 23/70
Le médecin coordonnateur dresse un bilan annuel de l’action relative à
cette surveillance médicale. Ce bilan fait état des modalités de mise en
œuvre et de la synthèse des résultats collectifs de cette surveillance. Il
est présenté par ce médecin à la première assemblée générale fédérale qui en suit l’établissement et adressé par la fédération au ministre
chargé des sports.
Le président de la fédération est informé par le médecin coordonnateur dans le cas où un sportif ne se soumettrait pas à l’ensemble des
examens prévus par la réglementation en vigueur [arrêté du 11 février
2004 modifié par l’arrêté du 16 juin 2006].
En attendant l’avis rendu par la commission médicale, le sportif ne
peut pas être inscrit dans la filière d’accession au haut niveau. S’il
s’agit d’un sportif de haut niveau ou en filière d’accession au haut
niveau, celui-ci ne doit pas poursuivre son activité sportive fédérale
sauf avis spécifié de la commission médicale transmis au président
fédéral.
Dans le respect de la déontologie médicale, le médecin coordonnateur
notifie la contre-indication temporaire ou définitive au président de la
fédération qui prend toute disposition pour suspendre ou interdire
l’activité du sportif concerné.
n
Article 20 : prévention des risques sanitaires
Dans le but de prévenir les risques sanitaires liés à la pratique sportive
intensive, notamment d’origine iatrogène ou liés à des conduites
dopantes, d’autres examens complémentaires (notamment biologiques), définis dans le cadre des conventions d’objectifs signées
avec le ministère des sports, peuvent être effectuées par la fédération.
Parmi ceux-ci, on peut noter :
– un bilan musculaire isocinétique ;
– une mesure de la masse grasse.
Article 19 : contre-indication temporaire ou définitive
TITRE IV : MODIFICATION DU RÈGLEMENT MÉDICAL
n
Toute modification du règlement médical fédéral est étudiée par la
commission médicale nationale et la commission statuts et règlements, soumise au comité directeur, approuvée par l’assemblée générale fédérale et transmise au ministre chargé des sports.
ANNEXES R.I.
Un avis motivé est donné au sportif ou à son représentant légal.
Article 22
DOJO
Les personnes habilitées à connaître des données individuelles relatives à la surveillance médicale des licenciés inscrits sur la liste des
sportifs de haut niveau ou dans la filière d’accession au haut niveau
sont tenues au secret professionnel dans les conditions et sous les
réserves énoncées aux articles 226-13 et 226-14 du code pénal.
Le médecin coordonnateur peut saisir la commission médicale à
chaque fois que cela est nécessaire.
La commission médicale saisie, statue sur l’existence ou l’absence
d’une contre-indication temporaire ou définitive à l’inscription sur la
liste des sportifs de haut niveau ou sur la liste des sportifs espoirs.
Article 21 : secret professionnel
STATUTS F.F.J.D.A.
Le médecin coordonnateur peut établir un certificat de contre-indication à la participation aux compétitions ou aux activités fédérales
au vu des résultats de cette surveillance médicale.
n
R.I. F.F.J.D.A.
Le médecin coordonnateur peut être saisi par le directeur technique
national, le président fédéral, le responsable médical d’un Pôle ou par
tout médecin examinateur en particulier ceux qui participent à l’évaluation et la surveillance médicale préalable à l’inscription sur la liste
des sportifs de haut niveau ou pour la surveillance médicale particulière des sportifs espoirs ou de haut niveau.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 24/70
137
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
n
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
Ces informations doivent figurer au dossier médical du sportif et sur
son carnet de santé.
La commission médicale peut faire appel à un ou plusieurs médecins
spécialistes reconnus pour leurs compétences avant de statuer ou en
cas d’appel du licencié.
GRADES
licenciés inscrits sur la liste des sportifs de haut niveau ou dans la
filière d’accession au haut niveau. Ce médecin coordonnateur s’appuie sur un réseau de santé régional et notamment sur des médecins
de Pôles et, le cas échéant, des médecins responsables des commissions médicales de ligue et de comité et les médecins de plateaux
techniques nommément agréés ou sur tout autre médecin désigné.
Le médecin examinateur, au vu de l’ensemble des résultats, donne
ses conclusions au sportif ou à son représentant légal. Il transmet au
médecin coordonnateur la synthèse des examens prévus à l’article 16. Un autre médecin désigné par le sportif en est également
destinataire.
ACTIVITÉS ENCADRÉES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 137
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 138
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES ADMINISTRATIFS
Organismes internes, organismes territoriaux délégataires
et associations affiliées
ANNEXE 8-1
RÈGLEMENT PARTICULIER DU C.N.K.D.R.
TITRE I – OBJET ET MISSION
n
3o) Il organise sous le contrôle de la CSGDE les examens de grades
propres aux disciplines qu’il gère.
Article 1er – Objet
4o) Il tient un service de documentation dans le cadre du centre
fédéral de documentation et d’information (CDI). Il édité, publie,
diffuse sous le timbre de la fédération, tous les documents
concernant le kendo et les disciplines rattachées.
En référence à l’article 1er de ses statuts, la Fédération Française de
Judo, Jujitsu, Kendo et Disciplines Associées (F.F.J.D.A.) constitue en
son sein conformément à l’article 9 de ses statuts un organe interne
fédéral dénommé Comité National de Kendo et Disciplines Rattachées
(C.N.K.D.R.) auquel elle confie la gestion du Kendo et des disciplines qui
lui sont rattachées.
5o) Il entretient toutes les relations utiles avec les organismes nationaux et internationaux s’occupant du kendo et/ou des disciplines rattachées et si besoin propose au comité de direction
fédéral l’adhésion de la fédération à ces organismes.
Le présent règlement particulier a pour objet de définir le fonctionnement du C.N.K.D.R. au sein de l’organisation fédérale.
n
6o) Il communique au moyen des publications fédérales, d’un email
propre et d’un site web aux associations affiliées, aux organismes territoriaux fédéraux, aux Commissions Régionales
Kendo et DR aux licenciés toutes les informations d’ordre administratif, technique ou sportif liées à son fonctionnement.
Article 2 – Disciplines
Les disciplines, sous toutes leurs formes sportives ou traditionnelles,
confiées en gestion au C.N.K.D.R. sont :
– Le Kendo
TITRE II – ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
Et les disciplines rattachées :
– Le Naginata
– Le Iaïdo
n
– Le Jodo et le Bô-Jitsu
– Le Sport Chanbara
Ainsi que toutes disciplines ou formes de combat apparentées qui
seraient associées par la F.F.J.D.A. sur décision du comité directeur
fédéral ou proposition du président du C.N.K.D.R. au comité directeur
fédéral après consultation de l’assemblée générale du C.N.K.D.R.
n
L’assemblée générale du C.N.K.D.R. se compose de membres avec
voix délibérative qui sont les représentants des associations affiliées
à la F.F.J.D.A. au titre des disciplines indiquées à l’article 2 élus par les
assemblées générales des Commissions Régionales Kendo et D.R.
(C.R.K.D.R.) suivant les modalités définies à l’article 27 du présent
règlement particulier.
Le vote par correspondance n’est pas admis.
Article 3 – Mission
Le C.N.K.D.R. a pour mission de gérer les activités techniques, sportives et administratives des disciplines indiquées à l’article 2 pratiquées
par les associations affiliées à la F.F.J.D.A.
À cette fin, conformément aux dispositions de l’article 1 des statuts
fédéraux :
1o) Il réglemente, organise, contrôle, développe la pratique et l’enseignement de ces disciplines sur l’ensemble du territoire
national.
2o) Il programme, organise et contrôle au sein de la fédération et de
ses organismes territoriaux les manifestations sportives, les
stages, la formation des délégués techniques, la formation et
les examens d’enseignants, les démonstrations, des conférences, des colloques.
138
Article 4 – Composition de l’A.G.
Le vote par procuration n’est pas admis, exception faite pour les représentants élus par les assemblées générales des C.R.K.D.R. des DOMTOM qui peuvent donner pouvoir à une C.R.K.D.R. métropolitaine,
celle-ci ne pouvant détenir plus d’une procuration.
Le nombre de voix dont disposent les représentants des associations est
la somme des voix des associations qu’ils représentent, le nombre de
voix de chaque association est déterminé comme indiqué à l’article 20.
Les voix sont réparties également entre les représentants, si le nombre
total n’est pas divisible précisément le solde est porté par le président
de la C.R.K.D.R.
Sauf disposition contraire, l’assemblée générale peut valablement délibérer lorsqu’au moins la moitié de ses membres représentant au
moins la moitié des voix est présente ou représentée.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 25/70
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
Sont membres de l’assemblée générale avec voix consultative :
TITRE III – COMITÉ DE DIRECTION
– Les membres du comité de direction du CNKDR
– Le Directeur Technique National de la fédération ou son représentant
Le CNKDR est administré par un comité de direction comprenant
18 membres élus pour une durée de quatre ans correspondant à une
olympiade. Ils sont rééligibles.
– Les Délégués Techniques Régionaux du C.N.K.D.R.
– Les membres d’honneur et bienfaiteurs du C.N.K.D.R.
– Le Directeur de la F.F.J.D.A. ou son représentant
Est invitée
– La personne chargée du secrétariat administratif du CNKDR.
Après consultation du comité de direction, le président peut inviter
toute personne dont les compétences peuvent être utiles aux
travaux de l’assemblée générale.
n
Article 5 – Fonctionnement de l’A.G.
L’assemblée générale se réunit en session ordinaire au moins une fois
par an pour délibérer sur les sujets mis à l’ordre du jour par le comité
de direction.
La convocation et l’ordre du jour sont adressés par le président aux
membres de l’assemblée générale au moins vingt jours francs avant la
date de la réunion.
Les convocations et autres envois aux réunions statutaires du
C.N.K.D.R. et de ses organismes déconcentrés et internes sont considérés conformes lorsqu’ils sont adressés par voie postale, messagerie
électronique ou système intranet.
Les rapports annuels, moraux, d’activité, le résultat comptable et le
budget, établis par le comité de direction, sont adressés à tous les
membres de l’assemblée générale avec la convocation.
L’assemblée générale du C.N.K.D.R. doit précéder l’assemblée générale de la F.F.J.D.A. d’un temps respectant les délais d’information de
cette dernière.
Une assemblée générale est convoquée si le président de la fédération
en fait la demande ou le comité de direction ou le tiers au moins des
représentants qui la compose représentant au moins le tiers des voix.
Les décisions non soumises à des dispositions particulières sont prises
à la majorité simple.
Ne peuvent être élues au comité de direction que les personnes de
nationalité française jouissant de leurs droits civiques, ou les
personnes de nationalité étrangère, majeures de 18 ans révolus, à
condition qu’elles n’aient pas été condamnées à une peine qui, lorsqu’elle est prononcée contre un citoyen français, fait obstacle à son
inscription sur les listes électorales.
Ne peuvent être élues les personnes à l’encontre desquelles a été
prononcée une sanction d’inéligibilité pour manquement grave aux
règles techniques du jeu constituant une infraction à l’esprit sportif.
Ne peuvent être élues au comité de direction que les personnes titulaires d’une licence FFJDA délivrée au titre du CNKDR, titulaires de la
ceinture noire (Yudansha) ou d’un grade équivalent (Chanbara) et
effectivement pratiquante de l’une des disciplines prévues à l’article 2.
Les candidats doivent adresser leur dossier de candidature au secrétariat du C.N.K.D.R. quarante jours francs avant la date de l’assemblée
générale élective par lettre recommandée avec A.R. ou déposé au
secrétariat du C.N.K.D.R. contre récépissé de dépôt. Les membres du
comité de direction s’engagent à pratiquer régulièrement leur discipline durant leur mandat.
Le comité de direction doit comprendre des membres féminins à
proportion de leur nombre dans l’effectif des licenciés éligibles, au
titre du C.N.K.D.R., enregistrés au titre de l’année sportive précédant
l’assemblée générale élective.
Le comité de direction comprend 18 membres dont :
DOJO
– Les Délégués Techniques Nationaux du C.N.K.D.R.
ACTIVITÉS ENCADRÉES
Article 6 – Composition et élection du C.D.
GRADES
n
STATUTS F.F.J.D.A.
– Les coordinateurs des commissions nationales du CNKDR
R.I. F.F.J.D.A.
– Le Président de la Fédération, le Vice-président Secrétaire Général, le
Vice-président Trésorier Général ou leurs représentants
– 13 membres de droit commun,
– 4 membres au titre de coordinateur(s) de la commission d’une D.A.
soit 1 membre par discipline rattachée : Naginata, Iaïdo, Jodo, Sport
Chanbara, présenté par chacune des commissions de ces disciplines.
Les votes de l’assemblée générale portant sur des personnes ont lieu à
bulletin secret.
– 1 médecin titulaire du C.E.S., de la capacité ou du D.E.S.C. de médecine et biologie du sport.
Le président du C.N.K.D.R. rend compte du déroulement de l’assemblée générale au comité de direction fédéral.
Le Président du C.N.K.D.R. peut inviter les Délégués Techniques Nationaux aux réunions du comité de direction.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 26/70
139
ANNEXES R.I.
Les membres de l’assemblée générale désireux de porter des questions à l’ordre du jour doivent adresser leur demande au secrétariat du
C.N.K.D.R. au moins dix jours avant la date de l’assemblée.
Tous les documents préparatoires à l’assemblée générale, les rapports
présentés, le résultat comptable, le budget, les procès-verbaux sont
communiqués au secrétariat général fédéral en même temps qu’aux
membres de l’assemblée. Un compte rendu synthétique du déroulement de l’assemblée est adressé au secrétariat général fédéral dans
les vingt jours qui suivent sa tenue.
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
Si le quorum n’est pas atteint, l’assemblée générale est convoquée à
nouveau à une date ultérieure sur le même ordre du jour et suivant les
modalités prévues à l’article 5, elle statue alors sans condition de
quorum.
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 139
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 140
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
n
Article 7 – Fonctionnement et révocation
du Comité de Direction
Le comité de direction se réunit au moins trois fois par saison sportive,
sur convocation du président. La convocation est obligatoire si elle est
demandée par la moitié des membres.
L’ordre du jour est établi par le bureau et adressé avec la convocation
au moins 15 jours avant la date fixée.
Pour raison exceptionnelle, le président peut proposer au début de la
réunion l’inscription d’une question supplémentaire, le comité de
direction se prononce alors à la majorité absolue.
Tout membre du comité de direction peut demander l’inscription d’une
question supplémentaire à l’ordre du jour, formulée par écrit et
parvenue au secrétaire général au moins dix jours avant la date de
réunion afin d’être communiquée aux membres.
TEXTES ADMINISTRATIFS
Le comité de direction se réunit et désigne en son sein, par un vote à
bulletin secret, un candidat à la présidence du C.N.K.D.R. qu’il propose
à l’assemblée générale.
Le président est élu par l’assemblée générale au scrutin secret à la
majorité absolue des suffrages valablement exprimés et des bulletins
blancs. Si cette élection n’est pas acquise dès le premier tour, le
comité de direction se réunit à nouveau pour choisir un candidat qui
peut être le même et le présente au second tour de scrutin qui se
déroule suivant les mêmes modalités que le précédent. Si l’élection
n’est pas acquise après les deux premiers tours de scrutin, le comité
de direction se réunit une troisième fois pour proposer un candidat qui
peut toujours être le même. Pour ce troisième tour, le candidat est élu
à la majorité simple des suffrages valablement exprimés.
Le mandat de président du C.N.K.D.R. est incompatible avec les fonctions visées à l’article 22 des statuts de la F.F.J.D.A.
En cas d’empêchement du président, le premier vice-président ou à
défaut le secrétaire général assure la présidence de la séance.
Sont également incompatibles avec le mandat de président du CNKDR
les fonctions exercées au sein des commissions techniques.
Le comité de direction ne délibère valablement que si la moitié au
moins de ses membres est présente.
Le mandat du président prend fin avec celui du comité de direction.
Les décisions sont prises à la majorité des présents. En cas d’égalité la
voix du président est prépondérante.
Tout membre du comité de direction qui aura, sans excuse reconnue
valable par celui-ci, été absent à trois réunions consécutives sera
considéré comme démissionnaire.
Les votes du comité de direction portant sur des personnes ont lieu à
bulletin secret.
Le président peut inviter toute personne dont la compétence peut-être
utile aux travaux du comité de direction.
Les comptes rendus et procès-verbaux des réunions du comité de
direction sont communiqués au secrétariat général fédéral.
L’assemblée générale du C.N.K.D.R. peut mettre fin au mandat du
comité de direction ou de l’un de ses membres avant son terme
normal par un vote intervenant dans les conditions ci- après :
Le président est ès fonctions candidat à l’élection au comité de direction fédéral conformément à l’article 18 des statuts fédéraux.
En cas de vacance ou d’absence justifiée du poste de président, les
fonctions de président sont exercées provisoirement par le premier
vice-président ou à défaut par le secrétaire général.
Dès sa première réunion suivant la vacance définitive du poste de
président et après avoir le cas échéant complété le comité de direction, l’assemblée générale élit, suivant les modalités ci-dessus, un
nouveau président pour la durée restant à courir du mandat de son
prédécesseur.
Le président du C.N.K.D.R. préside les assemblées générales, les
réunions du comité de direction et du bureau. Il contrôle les dépenses
et assure, avec le Bureau, la gestion courante du C.N.K.D.R. Il peut
déléguer certaines de ses attributions à des membres du comité de
direction après en avoir informé celui-ci.
– l’assemblée générale doit avoir été convoquée à cet effet à la
demande du tiers de ses membres représentant le tiers des voix ;
n
– les deux tiers des membres de l’assemblée générale doivent être
présents ;
L’assemblée générale peut mettre fin au mandat du président avant
son terme normal par un vote intervenant dans les conditions ci-après :
– la révocation est votée à la majorité absolue des suffrages exprimés
et des bulletins blancs.
TITRE IV – LE PRÉSIDENT
n
Article 9 – Révocation du président
– L’assemblée générale doit être convoquée à cet effet à la demande
au moins du tiers de ses membres représentant au moins le tiers des
voix ou par les deux tiers au moins des membres du comité de
direction fédéral.
– Les deux tiers des membres de l’assemblée générale doivent être
présents.
Article 8 – Élection du président
Dès l’élection du comité de direction, l’assemblée générale élit le
président du C.N.K.D.R. (article 8 du R.I. de la F.F.J.D.A.).
– La révocation du président doit être votée à la majorité absolue des
suffrages exprimés et des bulletins blancs.
Le candidat à la présidence est choisi parmi les membres du comité
directeur élus au titre de droit commun.
140
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 27/70
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TITRE V – LE BUREAU
Le nombre de membres par commission est de :
– 1 premier vice-président,
– 1 second vice-président.
Les coordinateurs des commissions de disciplines rattachées ne sont
pas membres du bureau mais sont invités aux réunions de celui-ci s’ils
sont concernés par les sujets mis à l’ordre du jour.
n
Article 11 – Fonctionnement du bureau
Le bureau se réunit au moins une fois tous les deux mois sur convocation du président ou à la demande de la moitié au moins de ses
membres.
Il met en application les décisions du comité de direction, étudie les
dossiers transmis par les commissions, prépare l’ordre du jour du
comité de direction et règle les affaires courantes.
Il peut inviter toute personne pouvant l’aider dans sa tâche.
Le président peut solliciter l’avis du bureau avant de prendre une
décision urgente lorsqu’il n’est pas possible de réunir le comité de
direction, auquel il rend compte par tout moyen dès que possible.
n
Article 12 – Révocation du bureau
Une commission est composée au minimum d’un coordinateur, d’un
coordinateur adjoint, ainsi qu’un gestionnaire des comptes de la
commission.
Peuvent être candidat à la commission des disciplines rattachées des
D.R., tout pratiquant pouvant justifier de 3 années de licences dans la
discipline. La qualité de Yudansha ou d’un grade équivalent (chanbara)
n’est pas obligatoire, pour être membre de cette commission, mais
exigée pour en être coordinateur et coordinateur adjoint. Les autres
qualités ou modalités requises sont identiques à celles de l’article 6 de
ce règlement.
Une fois élus, les membres des commissions de chaque discipline
élisent à bulletin secret à la majorité absolue au 1er tour, le coordinateur de leur commission qui sera ensuite présenté à l’approbation de
l’ensemble des membres de l’assemblée générale élective du
C.N.K.D.R. lors du vote du comité de direction. Si l’élection ne peut se
faire au premier tour il sera procédé à un ou des autre(s) tour(s),
jusqu’à l’obtention d’une majorité relative. Une fois élu et approuvé
par l’A.G. du C.N.K.D.R., le coordinateur réunira les membres élus de la
commission pour répartir les postes statutaires, après appel à candidature au sein de la commission. L’élection se fera à bulletin secret s’il
y a plusieurs postulants pour un poste. L’élection se fera à la majorité
absolue au 1er tour et relative au second.
Le comité de direction du C.N.K.D.R. peut mettre fin au mandat du
bureau ou de l’un de ses membres, à l’exception du président, avant
le terme normal par un vote intervenant dans les conditions ci- après :
En cas d’absence du coordinateur aux réunions du comité de direction, il peut être remplacé par le coordinateur adjoint qui assiste aux
débats avec voix consultative.
– Le comité de direction doit être convoqué à cet effet par le président
ou à la demande des deux tiers au moins de ses membres.
n
– Les deux tiers au moins des membres du comité de direction doivent
être présents.
– La révocation doit être votée à la majorité des deux tiers des
membres présents du comité de direction.
TITRE VI - COMMISSIONS DES DISCIPLINES RATTACHÉES C.D.R.
n
Article 13 – Composition et élection des C.D.R.
La gestion des disciplines rattachées au C.N.K.D.R. prévues à l’article 2
du présent règlement particulier est confiée à des commissions
spécialisées dont les membres sont élus lors de l’A.G. élective du
C.N.K.D.R. par :
– Les délégués des associations qui disposent d’un nombre de voix,
par discipline rattachée tel que déterminé à l’article 20 du présent
règlement. Les voix sont réparties sur l’ensemble des représentants
Article 14 – Fonctionnement des C.D.R.
La C.D.R. se réunit au moins trois fois dans la saison sportive sur
convocation de son coordinateur, ou sur demande d’au moins la
moitié des membres élus de la commission.
La convocation et l’ordre du jour sont préparés et adressés par le
coordinateur aux membres au moins 15 jours avant la date de la
réunion. Des points supplémentaires peuvent être proposés par les
membres s’ils sont adressés au coordinateur au moins 5 jours avant
la réunion et approuvés au début de la réunion à la majorité absolue
des membres présents.
Les orientations et les propositions retenues par la commission pour
être présentées au comité de direction du C.N.K.D.R. devront faire
l’objet d’un vote.
ACTIVITÉS ENCADRÉES
– 9 à partir de 1 500 licences
GRADES
– 1 trésorier,
DOJO
– 7 pour plus 500 et moins de 1 500 licences
STATUTS F.F.J.D.A.
– 1 secrétaire général,
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
– 5 pour moins de 500 licences
R.I. F.F.J.D.A.
Après l’élection du président par l’assemblée générale, le comité de
direction est convoqué dans un délai de quinze jours par le président
afin d’élire le bureau qui se compose outre le président de :
– Les membres des C.D.R. sont donc élus avec les voix de chaque
discipline concernée.
ANNEXES R.I.
Article 10 – Composition et élection du bureau
En cas d’égalité des voix, celle du coordinateur de la C.D.R. est prépondérante.
En cas d’empêchement du coordinateur, le coordinateur adjoint
supplée la fonction.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 28/70
141
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
n
à part égale. Le reliquat éventuel est porté par le président de la
C.R.K.D.R.
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 141
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 142
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
n
Article 15 – Révocation ou démission du coordinateur
de la C.D.R.
La révocation du coordinateur peut être prononcée conformément
aux dispositions de l’article 7 du présent règlement particulier
comme membre du comité de direction.
Elle peut être demandée par le comité de direction du C.N.K.D.R. ou
plus de la moitié de membres élus de la commission de la discipline
rattachée suivant les modalités ci-après.
La C.D.R. est convoquée ainsi que le vice-président chargé des relations avec les DR à cet effet par le président du C.N.K.D.R. Les deux
tiers des membres élus doivent être présents. La demande révocation
doit être approuvée à la majorité absolue des votes exprimés et des
bulletins blancs.
Si la demande de révocation est approuvée par la C.D.R., le coordinateur est suspendu dans ses fonctions de membre du comité de direction et de coordinateur jusqu’à l’approbation de cette décision par
l’assemblée générale qui s’exprime une première fois en configuration
de vote D.R. et ensuite en configuration générale.
Un nouveau coordinateur sera coopté par le comité de direction du
C.N.K.D.R. sur proposition de la C.D.R. et présenté à l’approbation de
l’assemblée générale du C.N.K.D.R. qui s’exprimera suivant les deux
configurations indiquées ci-dessus.
La démission du coordinateur est formulée par écrit et adressée au
Président du C.N.K.D.R. et aux membres élus de la C.D.R.
La démission du coordinateur entraîne proposition de son remplaçant
par la C.D.R. approuvé par le comité de direction qui le présentera
ensuite à l’approbation de l’assemblée générale du C.N.K.D.R. suivant
les modalités indiquées ci-dessus.
n
TEXTES ADMINISTRATIFS
Promotion de la discipline
Compte rendu des évènements et alimentation du site CNKDR, contact
avec les médias, exploitation de son logo propre.
Désignation des cadres techniques
La CDR aura à proposer au comité de direction du CNKDR pour validation :
– la nomination des cadres techniques nationaux (C.T.N., D.T.N.,
entraîneur, manager, coach, etc.) ;
– la liste des D.T.R. après proposition des C.R.K.D.R. ;
– la liste de ses jurés grade et enseignement et des arbitres ;
– la gestion financière.
Élaboration d’un budget prévisionnel, suivi des dépenses et des
recettes, recherche de recettes supplémentaires.
– Limite des champs d’action
– Ces champs d’actions ne peuvent surpassés les décisions du comité
de direction du C.N.K.D.R.
– Toutes les relations internationales doivent obligatoirement transiter
par le Président du C.N.K.D.R., celui-ci à tout pouvoir, pour déléguer
si besoin une partie de ses prérogatives.
– Concernant, les grades, l’enseignement, le sportif, les équipes de
France, la promotion, le champ d’action des C.D.R. doit s’appuyer
sur l’organisation du C.N.K.D.R. Les coordinateurs doivent travailler
en relation avec les membres élus du C.N.K.D.R. en charge de ces
différents secteurs au niveau national.
– Le calendrier, les actions des C.D.R. ne peuvent s’appuyer que sur le
budget qui leur est alloué par le C.N.K.D.R. voté lors de l’assemblée
générale. Chaque commission étant coordinatrice de ses engagements financiers.
Article 16 – Missions des C.D.R.
TITRE VII – DÉPARTEMENTS ET COMMISSIONS DU C.N.K.D.R.
Les missions des C.D.R. portent sur :
Organisation sportive de la commission
Règlement sportif, organisation des compétitions, formation et perfectionnement des arbitres, des commissaires de table, liste et convocation des arbitres et commissaires de table
Organisation de sa filière haut niveau, équipe de France
Mise en place des stages, de la détection, du recrutement, de la
formation de ses athlètes, sélection.
n
Article 17 – Départements et commissions
Le comité de direction met en place, au début de chaque olympiade,
les coordinateurs des départements d’activité nécessaires à son fonctionnement. Choisis parmi les membres du comité de direction ils sont
membres de droit des commissions attachées à leur département.
Il existe six départements :
– Sportif
Organisation administrative
– Enseignement
Elaboration des circulaires et des informations, projet de calendrier,
recherche d’implantation en province ou demande sur Paris
Organisation des grades
– Haut-niveau
– Développement
Formation des jurés, liste et convocation des jurés, organisation des
passages de grades, suivi des homologations
Enseignement
Formation et habilitation des intervenants, organisation de la formation
des futurs enseignants, suivi et perfectionnement des enseignants,
142
– Grades
– Communication
Chaque département comprend des commissions dont les coordinateurs peuvent ne pas être membres du comité de direction.
Les commissions sont composées de membres désignés par le comité
de direction en fonction de leurs compétences.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 29/70
Chaque président ou mandataire dispose d’un nombre de voix déterminé, selon le barème ci-dessous, en fonction du nombre de licences
délivrées, par discipline, au titre de la saison sportive précédant l’assemblée générale. Le total détenu résulte, lorsqu’il y a plusieurs disciplines pratiquées au sein de l’association du cumul des voix obtenu par
discipline.
De 1 à 10 licences par discipline 10 voix par discipline
20 voix par discipline
De 21 à 50 licences
30 voix par discipline
De 51 à 500 licences
10 voix supplémentaires par tranche
de 50 licences par disciplines
Article 18 – Constitution et composition des C.R.K.D.R.
Il est constitué au sein des organismes territoriaux délégataires fédéraux (O.T.D.) de type ligue, des organismes déconcentrés du C.N.K.D.R.
dénommés, Commissions Régionales de Kendo et Disciplines Rattachées (C.R.K.D.R.), ayant pour objet de regrouper les associations affiliées au titre du kendo et de ses DR dont le siège est situé sur leur
territoire.
Les C.R.K.D.R., bien que d’un fonctionnement spécifique, sont statutairement des commissions de ligue qui relèvent de la double autorité de
la ligue et du C.N.K.D.R. Une association isolée ne disposant pas de
C.R.K.D.R. dans sa propre région sera rattachée à la C.R.K.D.R. la plus
limitrophe.
L’assemblée générale de la C.R.K.D.R. se réunit chaque année avant
l’assemblée générale annuelle de la ligue et procède pour chaque
olympiade à l’élection du comité de direction. Son fonctionnement
est conforme aux dispositions générales applicables au sein du
C.N.K.D.R.
Assistent à l’assemblée générale : le président de ligue ou son représentant, les membres du comité de direction de la C.R.K.D.R., le représentant du comité de direction du C.N.K.D.R., les délégués des
associations, les délégués techniques régionaux, avec voix consultative.
n
n
Article 19 – Mission de la C.R.K.D.R.
Article 21 – Composition et élection du comité
de direction de la C.R.K.D.R.
– Entreprendre toute action visant à promouvoir le Kendo et ses D.R.
De 2 à 5 associations = 3 membres
– Organiser les manifestations, championnats régionaux et inter-régionaux, stages, passages de grades de niveau régional.
De 6 à 10 associations = 5 membres
– Préparer le budget de fonctionnement.
De 11 à 20 associations = 7 membres
– Diffuser les informations émanant du C.N.K.D.R. dans sa région, les
départements et auprès des associations. Etablir et diffuser un calendrier des activités régionales.
+ de 20 associations = 9 membres
– Relayer le rôle statutaire et administratif de la ligue auprès des associations.
n
Article 20 – Assemblée générale de la C.R.K.D.R.
L’assemblée générale de la C.R.K.D.R. se compose des présidents
ou mandataires des associations affiliées à la F.F.J.D.A. au titre des
disciplines confiées en gestion au C.N.K.D.R., ayant leur siège sur le
territoire de la ligue dont elle dépend.
L’association est représentée par son président ou tout membre
majeur licencié au titre des disciplines du C.N.K.D.R. dans celle-ci et
mandaté à cet effet par le comité directeur de l’association.
Le vote par correspondance n’est pas admis.
STATUTS F.F.J.D.A.
Elle doit notamment :
La C.R.K.D.R. est administrée par un comité de direction comprenant
un nombre de membres fixé en fonction du nombre d’associations
affiliées ayant leur siège sur le territoire de la ligue. Ils sont élus pour
une durée de quatre ans correspondant à une olympiade, Ils sont
rééligibles.
La C.R.K.D.R. a pour mission de représenter, budgétiser, coordonner,
animer et développer la pratique des disciplines confiées en gestion au
C.N.K.D.R.
Trois de ses membres sont élus aux postes de président, secrétaire,
trésorier. Le président est élu conformément à l’article 22, le secrétaire
et le trésorier sont désignés par les membres élus du comité de direction après l’élection du président.
R.I. F.F.J.D.A.
n
De 11 à 20 licences
Les délégués des associations, s’ils n’en sont pas membres, sont
invités aux réunions du comité de direction avec voix consultative.
Les délégués techniques régionaux, ceux-ci assistent ès qualités aux
réunions du comité de direction avec voix consultative.
Ne peuvent être élues que les personnes remplissant les conditions
fixées à l’article 6.
Une fois constitué, le comité de direction de la C.R.K.D.R. est proposé à
l’approbation du comité directeur de la ligue et communiqué au secrétariat du C.N.K.D.R.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 30/70
143
ANNEXES R.I.
TITRE VIII – COMMISSIONS RÉGIONALES DE KENDO ET
DISCIPLINES RATTACHÉES – C.R.K.D.R.
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
Dans leur fonctionnement les commissions des disciplines rattachées
se soumettent aux modalités prévues par le présent article.
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
Les commissions sont chargées de préparer les dossiers qui,
présentés par les départements, seront ensuite soumis à la décision
du comité de direction sur présentation du bureau et, si nécessaire
préalablement présentés au comité exécutif fédéral.
ACTIVITÉS ENCADRÉES
Le vote par procuration est autorisé. La procuration ne peut être délivrée qu’à un membre de l’assemblée qui ne peut en détenir qu’une.
GRADES
Les membres du bureau sont membres de droit des différentes
commissions.
DOJO
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 143
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 144
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
En absence de mise en place d’une C.R.K.D.R., le comité de direction
du C.N.K.D.R. peut désigner un délégué du C.N.K.D.R. auprès de la
ligue afin d’assurer le lien entre ses activités et celle-ci.
n
Article 22 – Élection du président de la C.R.K.D.R.
n
TEXTES ADMINISTRATIFS
Article 25 – Ressources
Les ressources de la C.R.K.D.R. sont :
– La partie des ristournes fédérales calculées à partir des licences
kendo et D.R. au titre des O.T.D.
– Les dotations du C.N.K.D.R.
Le président est élu dans le respect de l’article 8 du présent règlement.
Il est également élu à ce titre comme représentant des associations à
l’assemblée générale du C.N.K.D.R.
Il participe au comité directeur de la ligue selon les dispositions des
statuts de celle-ci.
– Les subventions ou partie obtenues au titre des activités de la
CNKDR.
– Le produit de la vente des passeports délivrés à ses licenciés.
– Partie ou totalité des cotisations fédérales perçues auprès des associations membres de la C.R.K.D.R.
– Les revenus de ses activités.
Il peut être mis fin au mandat du président conformément aux dispositions de l’article 9 du présent règlement.
– Toute autre ressource conforme à son objet et autorisée par la loi.
Il peut déléguer certaines de ses attributions après en avoir informé le
comité de direction.
n
Le président préside toutes les réunions de la C.R.K.D.R.
n
Article 23 – Fonctionnement du comité de direction
de la C.R.K.D.R.
Le comité de direction se réunit au moins trois fois par saison sportive
sur convocation de son président adressée au moins 15 jours avant la
date de la réunion.
L’ordre du jour est établi par son président et joint à la convocation. Les
membres du comité de direction, les délégués des associations ou les
délégués techniques peuvent demander l’inscription d’un point
supplémentaire à l’ordre du jour jusqu’à cinq jours francs avant la
réunion.
Les décisions sont prises à la majorité des membres élus présents, la
voix du président est prépondérante.
Tout membre élu qui aura, sans excuse valable, été absent à trois
réunions sera déclaré démissionnaire.
Chaque réunion fait l’objet d’un compte-rendu diffusé aux membres,
aux associations, à la ligue et au secrétariat du C.N.K.D.R.
n
Article 24 – Gestion comptable
La gestion comptable de la C.R.K.D.R. est effectuée par la ligue, elle fait
l’objet d’un chapitre distinct dans sa comptabilité et reste conforme
aux conditions de gestion de la fédération.
Le projet de budget est préparé par le trésorier, présenté par le président de la C.R.K.D.R. au trésorier de la ligue qui le propose au comité
directeur de la ligue en vue de son intégration dans le budget de ligue.
Les dépenses sont ordonnancées par le président de la ligue qui peut
déléguer tout ou partie de cette attribution au président de la
C.R.K.D.R.
Le trésorier de la C.R.K.D.R. assurera le suivi de la comptabilité de la
commission sous le contrôle du Président de la C.R.K.D.R. et du Président et trésorier de la ligue. Il présentera le résultat financier de l’activité de la C.R.K.D.R. à chaque A.G. de la C.R.K.D.R.
144
Article 26 – Délégué technique régional
La C.R.K.D.R. propose au comité de direction du C.N.K.D.R. la nomination d’un délégué technique régional pour chaque discipline du
C.N.K.D.R. active dans la ligue.
Sa mission est déterminée, en relation avec la délégation technique
nationale et la C.R.K.D.R., par le comité de direction du C.N.K.D.R. et
rédigée sous la forme d’une lettre de mission.
Cette nomination et la lettre de mission sont communiquées à la ligue.
TITRE IX – LES REPRÉSENTANTS
n
Article 27 – Représentants des associations à l’A.G.
du C.N.K.D.R.
L’assemblée générale de la C.R.K.D.R. élit, pour une olympiade, les
représentants des associations à l’assemblée générale du C.N.K.D.R.
prévue à l’article 4 du présent règlement dont obligatoirement le président de la C.R.K.D.R.
Le nombre de représentants est fixé en fonction du nombre d’associations affiliées au titre des disciplines du C.N.K.D.R. sur le territoire de la
C.R.K.D.R. suivant le barème ci-dessous et comprend le président élu
également à ce titre :
– Jusqu’à 5 associations
2 représentants dont le président
– De 6 à 10 associations
3 représentants dont le président
– De 11 à 20 associations
4 représentants dont le président
– Plus de 20 associations
5 représentants dont le président
Les représentants sont invités aux réunions du comité de direction de
la C.R.K.D.R. avec voix consultative.
Il est procédé à l’élection d’autant de représentants suppléants. Ils sont
classés dans l’ordre décroissant des voix obtenues et désignés dans
cet ordre sous réserve de l’observation des dispositions du dernier
alinéa.
Les représentants et les suppléants doivent être issus d’associations
différentes. Ils peuvent être membres du comité de direction de la
C.R.K.D.R.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 31/70
La gestion comptable du C.N.K.D.R. est assurée par la fédération. Elle
fait l’objet d’un chapitre distinct dans la comptabilité fédérale et reste
conforme aux conditions de gestion de la fédération.
Le Trésorier du C.N.K.D.R. présente le résultat comptable du précédent
exercice lors de l’A.G. annuelle du C.N.K.D.R.
– La révocation doit être votée à la majorité des deux tiers des
membres présents à l’assemblée générale de la C.R.K.D.R.
Le projet de budget du C.N.K.D.R. est préparé par le comité de direction, présenté à l’assemblée générale du C.N.K.D.R. et proposé à la
commission de gestion fédérale en vue de son intégration dans le
budget fédéral pour présentation à l’approbation de l’A.G. fédérale.
TITRE X – L’ORGANISATION TECHNIQUE DU C.N.K.D.R.
Les dépenses du C.N.K.D.R. sont ordonnancées par le président
fédéral qui peut déléguer tout ou partie de cette attribution au Président du C.N.K.D.R.
La délégation technique nationale est constituée des délégués techniques nationaux nommés dans leur fonction par le comité de direction du C.N.K.D.R.
La définition de leurs missions et la relation avec la direction technique
fédérale sont définis par des textes spécifiques.
n
Toute modification du présent règlement particulier sera soumise à
l’approbation de l’assemblée générale fédérale après consultation de
l’assemblée générale du C.N.K.D.R. convoquée à cet effet qui se
prononcera à la majorité simple.
n
TITRE XI – DIVERS
n
Article 29 – Sanctions disciplinaires et lutte
contre le dopage
Le C.N.K.D.R. et ses organismes déconcentrés saisissent les organes
disciplinaires fédéraux de tout fait ou comportement définis à l’annexe 6 du règlement intérieur fédéral porté à sa connaissance.
Article 32 – Références
Ce règlement particulier du C.N.K.D.R. régit le fonctionnement du
Comité nationale de kendo. Il est rédigé en référence aux dispositions
statutaires et règlementaires fédérales en tenant compte de la spécificité du C.N.K.D.R.
Dans le cas de silence ou d’imprécision du présent règlement particulier du C.N.K.D.R., il y a lieu de se référer aux dispositions de même
nature des textes fédéraux.
Le présent règlement a été adopté par l’assemblée générale de la
F.F.J.D.A. qui s’est tenue à Orléans le 25 mars 2012.
[Articles 2 et 6 modifiés par l’assemblée générale fédérale du 6 avril
2014].
ANNEXES R.I.
R.I. F.F.J.D.A.
Le C.N.K.D.R. et ses organismes déconcentrés se conforment aux
dispositions relatives à la lutte contre le dopage prévues par l’annexe 5
du règlement intérieur fédéral.
Article 31 – Modification
GRADES
Article 28 – Délégation Technique Nationale
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 32/70
145
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
n
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
– Les deux tiers au moins des membres de l’assemblée générale de la
C.R.K.D.R. doivent être présents.
Article 30 – Gestion comptable du C.N.K.D.R.
DOJO
– L’assemblée générale de la CRKDR doit être convoquée à cet effet
par le président ou à la demande des deux tiers au moins de ses
membres.
n
STATUTS F.F.J.D.A.
L’assemblée générale de la C.R.K.D.R. peut mettre fin au mandat de
l’un, ou des représentants des associations avant le terme normal par
un vote intervenant dans les conditions ci- après :
ACTIVITÉS ENCADRÉES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 11:36 - page 145
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 146
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES ADMINISTRATIFS
ANNEXE 8-2
STATUTS DU COMITÉ DE LA RÉGION D’ÎLE-DE-FRANCE
Conformément à l’article 9 des statuts de la F.FJ.D.A. et à l’article 17
du règlement intérieur fédéral, il est constitué une association régie
par les dispositions de la loi de 1901 et les statuts ci-après ayant
pour but de représenter les organismes territoriaux fédéraux
auprès des institutions administratives et publiques, des organisations représentatives du mouvement sportif de la région Île-deFrance.
TITRE I : OBJET ET COMPOSITION
Il assure la gestion, dans le cadre de la filière du sport de haut niveau
de la F.F.J.D.A., du pôle espoir du comité de la région Île-de-France.
Il assure des missions de formation.
TITRE II : L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
n
Article 4 : composition
L’assemblée générale du C.R.I.d.F se compose des membres ci-après :
n
Article premier : objet
L’association dite « comité de la région d’Île-de-France de judo, jujitsu,
kendo et disciplines associées » (C.R.I.d.F.) fondée le 16 février 1978 a
pour objet de regrouper les huit ligues fédérales de la région Île-deFrance.
Sa durée est illimitée.
Son siège social est à Paris, au lieu fixé dans cette commune par son
comité directeur. Il peut être transféré dans une autre commune de
l’Île-de-France par décision de son assemblée générale.
n
– les représentants à l’assemblée générale fédérale des associations
affiliées des ligues membres. Si les représentants à l’assemblée
générale siègent à un autre titre, ils seront remplacés par un
suppléant.
Sont membres avec voix consultative :
– le président fédéral ou son représentant ;
– les cadres techniques de chaque ligue membre ;
– le responsable de l’équipe technique du C.R.I.d.F ;
Article 2 : composition
– les membres d’honneur.
Sont membres du C.R.I.d.F les ligues de proximité et de gestion de la
F.F.J.D.A. de la région Île-de-France.
n
– les présidents, trésoriers, secrétaires généraux des ligues membres
du C.R.I.d.F ;
Article 3 : missions
Le C.R.I.d.F. a pour mission de représenter la fédération auprès des
différentes instances régionales franciliennes :
Après consultation du comité directeur, le président peut inviter toute
personne dont les compétences peuvent être utiles aux travaux de
l’assemblée générale.
n
Article 5 : fonctionnement
Les membres délibérants présents à l’assemblée générale disposent
d’une voix.
– Conseil régional d’Île-de-France,
– Direction régionale de la jeunesse et des sports,
– Comité régional olympique et sportif.
Les voix des représentants absents sont perdues.
Le comité reçoit agrément de la fédération pour permettre la mise en
œuvre de la politique fédérale sur la Région Île-de-France par la coordination des diverses ligues qui le constituent.
Le vote par correspondance ou par procuration n’est pas admis.
Il peut, dans le cadre de la politique générale de la fédération, organiser des manifestations complémentaires, utiles au développement
des activités fédérales.
Le comité coordonne et soutient la réalisation des objectifs de gestion
administrative financière et technique et facilite la mission des ligues
membres.
Il représente la fédération auprès des pouvoirs publics, des collectivités territoriales et du mouvement sportif de son ressort territorial
pour les projets régionaux.
Il anime l’équipe technique régionale d’Île-de-France.
146
Pour délibérer valablement, l’assemblée générale doit réunir plus de la
moitié de ses membres.
Si le quorum n’est pas atteint, l’assemblée est à nouveau convoquée à
une date ultérieure sur le même ordre du jour ; elle statue alors sans
condition de quorum.
Le vote au scrutin secret est obligatoire s’il porte sur des personnes et
lorsqu’il est demandé par le tiers au moins des membres présents.
n
Article 6 : convocation et ordre du jour
L’assemblée générale est convoquée par le président au moins vingt
jours avant la date de la réunion.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 33/70
n
Article 7 : rôle de l’assemblée générale
L’assemblée générale définit, oriente et contrôle l’activité du comité
dans le cadre de la politique générale de la fédération et des objectifs
arrêtés par le comité directeur fédéral.
Elle se prononce chaque année sur le rapport de gestion du comité
directeur, sur la situation morale et financière du comité, sur les
comptes de l’exercice écoulé et vote le budget.
Elle entend chaque année le rapport du commissaire aux comptes ou
des commissaires vérificateurs aux comptes.
Le rapport de gestion, les comptes de l’exercice précédent et le budget
sont adressés avec l’ordre du jour à tous les membres de l’assemblée
générale.
Ne peuvent être élues les personnes à l’encontre desquelles a été
prononcée une sanction d’inéligibilité à temps pour manquement
grave aux règles techniques du jeu constituant une infraction à l’esprit
sportif.
Ne peuvent être élues au comité directeur que les personnes, licenciées à la fédération dans une des ligues de l’I.d.F, titulaires de la
ceinture noire délivrée au titre de l’une des disciplines fédérales
remplissant les conditions prévues aux statuts et règlement intérieur
fédéraux et ayant fait parvenir au siège du C.R.I.d.F leur dossier de
candidature, quarante jours francs avant la date de l’assemblée générale élective.
Elle délibère sur les questions mises à l’ordre du jour et procède s’il y a
lieu à l’élection de membres du comité directeur.
Le comité directeur doit comprendre parmi ses membres élus des
membres féminins en proportion de leur nombre dans l’effectif des
licenciés enregistré sur le territoire de compétence du C.R.I.d.F au titre
de l’année sportive précédent l’assemblée générale élective.
Elle désigne le commissaire aux comptes pour la durée de son mandat
de droit commun ou à défaut les deux commissaires vérificateurs aux
comptes chaque année.
Tout membre qui aura, sans excuse reconnue valable par le comité
directeur, été absent à trois séances consécutives sera considéré
comme démissionnaire.
Les candidats vérificateurs ne peuvent pas être membres du comité
directeur ou de tout autre organe ou commission du C.R.I.d.F.
Tout membre de droit sera considéré comme démissionnaire au cas
où il quitterait la fonction au titre de laquelle il siège.
Les décisions de l’assemblée générale du comité sont toujours susceptibles d’appel devant le comité directeur fédéral qui peut suspendre
toute mise en œuvre d’une décision non conforme aux décisions de
l’assemblée générale fédérale.
En cas de vacance d’un ou plusieurs sièges d’élus au comité directeur,
celui-ci peut pourvoir au remplacement de ces membres par élection
lors d’une assemblée générale ou par cooptation sous réserve de
ratification par la plus proche assemblée générale.
TITRE III : ADMINISTRATION
Si ces vacances cumulées atteignent la moitié au moins de membres
du comité directeur une élection anticipée sera organisée pour la
totalité des postes.
n
Les membres du comité directeur ne peuvent recevoir aucune rétribution au titre de cette qualité.
Article 8 : composition du comité directeur
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
ACTIVITÉS ENCADRÉES
Les membres désireux de voir porter des questions diverses à l’ordre
du jour de l’assemblée générale doivent adresser leur demande par
écrit au siège du comité au moins dix jours avant la date de la réunion.
Ne peuvent être élues au comité directeur que les personnes de nationalité française jouissant de leurs droits civiques, ou les personnes de
nationalité étrangère, majeures de 18 ans révolus, à condition qu’elles
n’aient pas été condamnées à une peine qui, lorsqu’elle est prononcée
contre un citoyen français, fait obstacle à son inscription sur les listes
électorales.
GRADES
Elle se réunit en outre chaque fois que sa convocation est demandée
par le comité directeur ou par le tiers de ses membres.
Tout candidat déjà titulaire d’un mandat fédéral, à l’exception de celui
de membre du comité directeur fédéral, devra démissionner de celuici s’il est élu. Il peut être dérogé à cette disposition sur décision du
comité directeur fédéral, à l’exception des fonctions de membre du
bureau d’une ligue qui ne peuvent faire l’objet d’aucune dérogation.
DOJO
Elle se réunit au moins une fois par an au lieu et date fixés par le comité
directeur au cours du deuxième trimestre de l’année civile.
derniers jeux Olympiques d’été selon le calendrier voté par l’assemblée générale de la F.F.J.D.A.
STATUTS F.F.J.D.A.
L’ordre du jour préparé par le comité directeur est joint à la convocation ainsi que le rapport de gestion, les comptes de l’exercice écoulé,
le budget et tout document présenté pour décision. Les documents
sont également adressés au secrétariat général fédéral.
R.I. F.F.J.D.A.
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 147
Le C.R.I.d.F. est administré par un comité directeur comprenant :
Ces derniers sont élus au scrutin secret à un tour à la majorité relative
pour une durée de quatre ans correspondant à une olympiade. Ils sont
rééligibles. Leur mandat expire au cours des six mois qui suivent les
Article 9 : fonctionnement du comité directeur
Le comité directeur se réunit au moins trois fois par an. Il est convoqué
par le président. La convocation est obligatoire lorsqu’elle est
demandée par le tiers des membres.
Le comité ne délibère valablement que si la moitié au moins de ses
membres est présente. Les décisions sont prises à la majorité des voix
des membres présents. En cas de partage égal des voix, celle du
président est prépondérante.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 34/70
147
ANNEXES R.I.
– 4 membres élus par l’assemblée générale parmi les candidats
présentés par les comités directeurs des ligues membres et licenciés
dans leur ressort. Toutefois, le président sortant peut se porter
candidat sans être présenté par la ligue dont il est membre.
n
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
– des membres de droit : les présidents en exercice des ligues de la
région I.d.F.,
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 148
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
Le responsable de l’équipe technique régionale d’Île-de-France et le
responsable administratif régional assistent aux réunions du comité
directeur avec voix consultative. Les cadres techniques des ligues
membres peuvent être invités avec voix consultative.
Le secrétaire général du C.R.I.d.F. rédige, signe et conserve au siège du
comité les procès-verbaux des assemblées générales, des réunions du
comité directeur et du bureau, qui seront contresignés par le président. Ils doivent être communiqués au secrétariat général fédéral et
aux ligues de l’I.d.F. dans le mois suivant leur approbation.
Les votes portant sur des personnes ont lieu à bulletin secret.
L’organisation et le fonctionnement du comité se fondent sur le principe de l’amateurisme.
cution de travaux, la prestation de fournitures ou de services pour le
compte ou sous le contrôle de la fédération, de ses organismes territoriaux, de ses organes internes ou des associations qui lui sont affiliées. Les dispositions du présent article sont applicables à toute
personne qui, directement ou par personne interposée, exerce en
fait la direction de l’un des établissements, sociétés ou entreprises
ci-dessus visées.
Le président élu ne pourra faire l’objet de régime dérogatoire sur le
cumul de mandat à l’exception de celui de membre du comité directeur fédéral.
Le mandat du président prend fin avec celui du comité directeur.
n
Toute fonction dirigeante est incompatible avec la perception directe
ou indirecte d’une rémunération en contrepartie d’activités exercées
au sein du comité.
Afin de respecter le principe de l’amateurisme, les fonctions de président et de membres du bureau ne sont pas accessibles aux membres
du comité directeur qui exercent une fonction rémunérée au sein
d’associations affiliées, d’enseignant rémunéré ou de directeur technique de disciplines relevant de la fédération.
Les membres sont remboursés de leurs frais sur justification de leurs
dépenses suivant un barème établi chaque année par le comité directeur. L’état annuel de ces dépenses est communiqué au comité directeur.
n
Article 10 : révocation du comité directeur
– elle doit être convoquée à cet effet à la demande du tiers au moins
de ses membres ;
– les deux tiers de ses membres doivent être présents ;
– la révocation du comité directeur doit être votée à la majorité
absolue des suffrages exprimés et des bulletins blancs.
n
Article 11 : élection du président
Le comité directeur se réunit et désigne parmi ses membres élus un
candidat à la présidence du comité, qu’il propose à l’assemblée générale.
Le président est élu par l’assemblée générale au scrutin secret à la
majorité absolue des suffrages valablement exprimés et des bulletins
blancs. Si cette élection n’est pas acquise après les deux premiers
tours de scrutin, il est procédé à un troisième tour de scrutin à la
majorité simple des suffrages valablement exprimés.
Sont incompatibles avec le mandat de président du comité, les fonctions de chef d’entreprise, de président de conseil d’administration, de
président et de membre de directoire, de président de conseil de
surveillance, d’administrateur délégué, de directeur général, de directeur général adjoint ou gérant, exercées dans des sociétés, entreprises
ou établissements dont l’activité consiste principalement dans l’exé-
148
Il représente le comité dans tous les actes de la vie civile et devant les
tribunaux. Il peut déléguer certaines de ses attributions après en avoir
informé le comité directeur. Elles peuvent être retirées après en avoir
informé le comité directeur. Toutefois la représentation en justice ne
peut être assurée, à défaut du président, que par un mandataire agissant en vertu d’un pouvoir spécial.
Le président du C.R.I.d.F est délégué fédéral chargé de mission auprès
du C.R.I.d.F après avoir été validé à cet effet par le comité directeur
fédéral.
Article 13 : vacance du poste de président
En cas de vacance du poste de président, pour quelque cause que ce
soit, les fonctions de président sont provisoirement assurées par le
secrétaires général qui doit dans les meilleurs délais convoquer une
assemblée générale en vue de désigner un nouveau président, dans
les conditions prévues à l’article 11 ci-dessus. Son mandat expire avec
celui du comité directeur.
Le comité directeur fédéral désigne alors un délégué fédéral chargé de
mission auprès du C.R.I.d.F
n
Dès l’élection du comité directeur, l’assemblée générale élit le président du C.R.I.d.F.
Article 12 : attributions du président
Le président du C.R.I.d.F préside les assemblées générales ainsi que
les réunions du comité directeur et du bureau.
n
L’assemblée générale peut mettre fin au mandat du comité directeur
avant son terme par un vote intervenant dans les conditions ciaprès :
TEXTES ADMINISTRATIFS
Article 14 : révocation du président
L’assemblée générale peut mettre fin au mandat du président avant
sont terme normal par un vote intervenant dans les conditions ciaprès :
– l’assemblée générale doit être convoquée à cet effet à la demande
au moins du tiers de ses membres ou par les deux tiers au moins des
membres du comité directeur ;
– les deux tiers des membres doivent être présents ;
– la révocation du président doit être votée à la majorité absolue des
suffrages exprimés et des bulletins blancs.
n
Article 15 : bureau
Après l’élection du président par l’assemblée générale, le comité
directeur est convoqué par le président dans un délai de quinze jours
pour élire en son sein, sur proposition du président, les membres du
bureau.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 35/70
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
Le président ordonnance les dépenses. Il peut procéder à des
emprunts après accord du comité directeur fédéral.
TITRE IV : RESSOURCES ET GESTION
n
n
Article 17 : ressources
Les ressources annuelles du comité comprennent :
– les contributions des huit ligues franciliennes dont le montant et les
modalités de calcul sont soumis à l’approbation du comité directeur
fédéral avant d’être soumis au vote de l’assemblée générale du
C.R.I.d.F ;
– les subventions de l’État, des collectivités territoriales et des établissements publics ;
– toute autre ressource conforme à son objet et autorisée par la loi.
n
Article 18 : gestion comptable
La comptabilité du comité est tenue conformément aux textes en
vigueur sous le contrôle d’un cabinet d’expertise comptable.
Cette comptabilité fait apparaître annuellement, pour la clôture de
l’exercice au 31 décembre de chaque année, un bilan, un compte de
résultat et une annexe.
Elle est certifiée pour chaque exercice par un commissaire aux
comptes ou deux vérificateurs aux comptes.
Article 21 : modification des statuts
Toute modification des statuts doit être soumise au vote d’une assemblée générale réunie à titre extraordinaire convoquée conformément
aux dispositions de l’article 5 des présents statuts. Les propositions de
modifications sont adressées aux membres de l’assemblée avec
l’ordre du jour.
L’assemblée générale ne peut modifier les statuts que si les deux tiers
au moins des membres sont présents.
Si le quorum n’est pas atteint, l’assemblée générale est à nouveau
convoquée à une date ultérieure sur le même ordre du jour. Cette
seconde convocation est adressée conformément aux dispositions
de l’article 5 des présents statuts. L’assemblée statue alors sans condition de quorum.
Lors de ces assemblées, les décisions de modifier les statuts doivent
être prises à la majorité des deux tiers des membres présents.
n
Article 22 : dissolution de l’association
L’assemblé générale ne peut prononcer la dissolution de l’association
qu’après avoir obtenu l’autorisation du comité directeur fédéral.
La procédure de dissolution est en tout point identique à celle prévue
pour la modification des statuts.
Les comptes du comité sont adressés dès leur établissement au trésorier général fédéral et sont tenus en permanence à la disposition des
vérificateurs désignés par la commission de gestion fédérale.
n
Le comité gère les fonds dont il dispose et peut ouvrir à ce titre tous
comptes bancaires ou postaux sous la signature du président. Celui-ci
peut donner délégation de signature au trésorier.
En cas de dissolution, l’assemblée générale désigne un ou plusieurs
commissaires chargés d’effectuer les tâches liées à la dissolution de
l’association. Les commissaires agissent en liaison avec le trésorier
général fédéral.
La gestion générale des moyens financiers du comité est soumise au
respect des règles définies par l’assemblée générale fédérale.
Les biens de l’association reviennent à la fédération qui assume le
solde comptable de la dissolution de l’association.
Le comité peut procéder à l’acquisition de tous biens nécessaires à la
réalisation de son objet, louer ou sous-louer les locaux qui lui sont
utiles.
n
Toutes acquisitions et aliénations immobilières doivent être autorisées par le comité directeur fédéral et une délibération expresse de
l’assemblée générale du comité.
ACTIVITÉS ENCADRÉES
Des chargés de missions peuvent être nommés par le comité directeur
sur proposition du président. Ils reçoivent une lettre de mission qui
définit précisément le cadre et la durée de celle-ci.
Les présents statuts ne peuvent être modifiés, même partiellement,
qu’avec l’autorisation préalable du comité directeur fédéral. Si l’autorisation n’est pas accordée, elle peut être soumise à la décision de
l’assemblée générale fédérale à l’initiative de l’un ou l’autre des
comités directeurs.
GRADES
Article 16 : chargés de missions
Article 23 : liquidation
Article 24 : retrait de l’agrément fédéral
Dans le cas où le comité ne respecterait pas les directives fédérales ou
la politique définie par l’assemblée générale fédérale, le comité directeur fédéral peut, par un vote à scrutin secret à la majorité absolue des
suffrages exprimés, lui retirer l’agrément fédéral.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 36/70
149
STATUTS F.F.J.D.A.
n
Article 20 : autorisation fédérale
DOJO
n
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
TITRE V : MODIFICATION DES STATUTS ET DISSOLUTION
Les membres du bureau ne peuvent recevoir de rétribution au titre de
cette qualité.
R.I. F.F.J.D.A.
Le mandat du bureau expire avec celui du comité directeur.
Article 19 : gestion financière
ANNEXES R.I.
Il peut être élargi par la désignation d’un secrétaire général adjoint et
d’un trésorier adjoint.
n
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
Le bureau est composé du président, du secrétaire général, du trésorier.
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 149
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 150
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
Dans ce cas, l’association, qui n’a plus d’objet, doit se dissoudre
suivant la procédure prévue aux articles ci-dessus.
TITRE VI : SURVEILLANCE ET RÈGLEMENT INTÉRIEUR
n
Article 25 : publicité
Le président du comité doit faire connaître dans les trois mois à la
préfecture dans le ressort de laquelle est situé le siège social de
l’association, tous les changements intervenus dans la composition
du comité directeur, du bureau ainsi que toute modification des
statuts.
150
n
TEXTES ADMINISTRATIFS
Article 26 : règlement intérieur
Le règlement intérieur de l’association doit être approuvé par le comité
directeur fédéral avant d’être soumis au vote de l’assemblée générale
du comité. Il ne peut être modifié qu’après autorisation du comité
directeur fédéral.
Les présents statuts ont été adoptés par l’assemblée générale de la
F.F.J.D.A. le 6 avril 2008 et par l’assemblée générale du C.R.I.d.F. réunie
le 22 mai 2008 en session extraordinaire à l’INSTITUT DU JUDO à Paris.
[Art. 3 modifié par l’assemblée générale de la F.F.J.D.A. le 28 mars 2010
et par l’assemblée générale du C.R.I.d.F. réunie le 24 juin 2010 en
session extraordinaire à l’INSTITUT DU JUDO à Paris.]
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 37/70
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 151
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
ANNEXE 8-3
STATUTS TYPES DE LIGUE
Organisme de gestion et de coordination de la F.F.J.D.A.
n
L’association dite « ligue de ...... de judo, jujitsu, kendo et disciplines
associées » a été fondée le ......
La ligue a pour objet de mettre en œuvre auprès des associations
affiliées et des licenciés la politique fédérale sur son territoire de
compétence et de contrôler, coordonner et faciliter l’activité des
comités qui lui sont rattachés.
Sa durée est illimitée.
Son siège social est à ...... au lieu fixé dans cette commune par décision
de son comité directeur après accord du comité exécutif fédéral.
n
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
Article 1 : objet
Article 4 : composition de l’assemblée générale
L’assemblée générale de la ligue se compose :
De membres avec voix délibérative :
le président, le trésorier général, le secrétaire général et les représentants titulaires à l’assemblée générale fédérale des associations affiliées de chaque comité rattaché à la ligue. Si les représentants à
l’assemblée générale fédérale siègent déjà au titre de secrétaire
général ou de trésorier général, ils seront remplacés par un suppléant.
(dans l’ordre décroissant des voix obtenues lors de l’élection des délégués). Si la ligue est composée de moins de 5 comités, le 1er représentant suppléant disponible dans l’ordre du tableau décroissant des
voix obtenues est également membre de l’assemblée générale.
ACTIVITÉS ENCADRÉES
n
TITRE II : L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
GRADES
TITRE I : OBJET, MISSIONS ET COMPOSITION
De membres avec voix consultative :
Article 2 : missions
– le représentant fédéral désigné par le secrétaire général fédéral ;
Organisme territorial de gestion, la ligue coordonne la réalisation
des conventions d’objectifs et facilite la mission des comités qui
lui sont rattachés dans les domaines administratifs, financiers et
techniques.
Elle anime l’équipe technique régionale.
Elle représente la fédération auprès des pouvoirs publics, des collectivités territoriales et du mouvement sportif de son ressort territorial.
DOJO
– le personnel rétribué de la ligue ou des comités autorisé par le
président.
Après consultation du comité directeur, le président peut inviter toute
personne dont les compétences peuvent être utiles aux travaux de
l’assemblée générale.
n
Article 3 : composition de la ligue
STATUTS F.F.J.D.A.
– les membres de l’équipe technique régionale ;
Article 5 : fonctionnement
Le nombre de voix dont disposent les représentants des comités est
déterminé en fonction du nombre de licences enregistré, pour leur
comité, au titre de la saison sportive précédant l’assemblée générale,
selon le barème fixé par les statuts et règlement intérieur fédéraux et
sur la base des listes établies par la fédération.
Le nombre de voix est réparti pour chaque comité entre ses représentants. Si le nombre de voix n’est pas divisible par un nombre entier le
solde est porté par le président.
Elle assure des missions de formation.
n
– les membres d’honneur invités, les membres bienfaiteurs qui en font
la demande ;
Les voix des représentants absents sont perdues.
La ligue de ...... se compose des comités de son ressort territorial.
Le vote par procuration ou par correspondance n’est pas admis.
Elle comprend également des membres bienfaiteurs et des membres
d’honneur.
Pour délibérer valablement, l’assemblée générale doit réunir au moins
la moitié des membres représentant au moins la moitié des voix.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 38/70
151
R.I. F.F.J.D.A.
Elle peut, dans le cadre de la politique générale de la fédération,
organiser des manifestations complémentaires, utiles au développement des activités fédérales.
Assistent à l’assemblée générale avec voix consultative :
ANNEXES R.I.
La ligue reçoit délégation de la fédération pour mener sur son territoire
de compétence les missions conformes à l’objet social fédéral défini à
l’article 1er des statuts de la fédération et mettre en œuvre la politique
fédérale et les actions qui en découlent définies par l’assemblée générale fédérale dans le cadre des moyens définis par l’article 7 desdits
statuts.
– les membres du comité directeur et les responsables des commissions de la ligue qui ne siègent pas à un autre titre.
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
La ligue de ...... est un organisme territorial délégataire de la F.F.J.D.A.
constitué conformément aux dispositions de l’article 8 des statuts et
de l’article 16 du règlement intérieur fédéral.
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 152
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
Si ce quorum n’est pas atteint, l’assemblée est à nouveau convoquée à
une date ultérieure sur le même ordre du jour et suivant les mêmes
modalités ; elle statue alors sans condition de quorum.
TITRE III : ADMINISTRATION
n
Le vote au scrutin secret est obligatoire s’il porte sur des personnes. Il
l’est également pour les questions soumises au vote de l’assemblée
générale lorsqu’il est demandé par le tiers au moins des membres
présents représentant au moins le tiers des voix.
n
Article 6 : convocation et ordre du jour
L’assemblée générale est convoquée par le président de la ligue au
moins vingt jours avant la date de la réunion.
L’ordre du jour préparé par le comité directeur est joint à la convocation ainsi que le rapport de gestion, les comptes de l’exercice écoulé,
le budget et tout document présenté pour décision. Les documents
sont également adressés au secrétariat général fédéral.
Elle se réunit au moins une fois par an, au lieu et date fixés par le
comité directeur, au cours du deuxième trimestre de l’année civile.
Elle se réunit, en outre, chaque fois que sa convocation est demandée
par le comité directeur ou par le tiers des membres la composant
représentant au moins le tiers des voix.
Les membres désireux de voir porter des questions diverses à l’ordre
du jour de l’assemblée générale doivent adresser leurs propositions au
siège de la ligue au moins dix jours avant la date de la réunion.
n
Article 7 : rôle de l’assemblée générale
L’assemblée générale définit, oriente et contrôle l’activité de la ligue
dans le cadre de la politique générale de la fédération et des missions
arrêtées par le comité directeur fédéral.
Elle se prononce chaque année sur le rapport de gestion du comité
directeur, sur la situation morale et financière de la ligue, sur les
comptes de l’exercice écoulé et vote le budget.
Elle entend chaque année le rapport du commissaire aux comptes ou
des commissaires vérificateurs aux comptes.
Un refus du quitus au comité directeur entraînera une nouvelle assemblée générale convoquée dans les 6 mois. En cas de nouveau refus, le
comité directeur fédéral sera saisi.
Elle délibère sur les questions mises à l’ordre du jour et procède s’il y a
lieu à l’élection de membres du comité directeur.
Elle désigne un commissaire aux comptes pour la durée de son
mandat de droit commun. À défaut, elle désigne deux commissaires
vérificateurs aux comptes chaque année. Les candidats ne peuvent
être membres du comité directeur, ni de tout autre organe ou commission de la ligue.
Les décisions de l’assemblée générale de la ligue sont susceptibles
d’appel devant le comité directeur fédéral qui peut suspendre toute
mise en œuvre d’une décision non conforme aux décisions de l’assemblée générale fédérale.
TEXTES ADMINISTRATIFS
Article 8 : composition du comité directeur
La ligue est administrée par un comité directeur comprenant les présidents des comités la composant ainsi que 5 à 9 autres membres élus
par l’assemblée générale dont un au titre de la catégorie ceinture
noire. Leur nombre exact est fixé par le règlement intérieur.
Ces derniers sont élus au scrutin secret à un tour à la majorité relative
par l’assemblée générale, pour une durée de quatre ans correspondant à une olympiade. Ils sont rééligibles sous réserve de satisfaire aux
conditions ci-après. Le mandat du comité directeur expire au cours des
six mois qui suivent les derniers jeux Olympiques d’été dès l’élection
du nouveau comité directeur.
Le président peut inviter aux réunions du comité directeur, avec voix
consultative, les responsables des différentes commissions de la ligue
qui n’en sont pas membres à un autre titre.
Le comité directeur exerce l’ensemble des attributions que les
présents statuts n’attribuent pas à l’assemblée générale ou à un
autre organe.
Ne peuvent être élues au comité directeur que les personnes, de
nationalité française, jouissant de leurs droits civiques, ou les
personnes de nationalité étrangère, majeures de 18 ans révolus, à
condition qu’elles n’aient pas été condamnées à une peine qui, lorsqu’elle est prononcée contre un citoyen français, fait obstacle à son
inscription sur les listes électorales.
Ne peuvent être élues les personnes à l’encontre desquelles a été
prononcée une sanction d’inéligibilité à temps pour manquement
grave aux règles techniques du jeu constituant une infraction à l’esprit
sportif.
Ne peuvent être élues au comité directeur que les personnes licenciées à la fédération, titulaires de la ceinture noire délivrée au titre de
l’une des disciplines fédérales, remplissant les conditions prévues aux
statuts et règlement intérieur fédéraux et ayant fait parvenir au siège
de la ligue leur dossier de candidature, quarante jours francs avant la
date de l’assemblée générale élective.
Le comité directeur doit comprendre des membres élus féminins en
proportion de leur nombre dans l’effectif des licenciés enregistré sur le
territoire de compétence de la ligue au titre de l’année sportive précédant l’assemblée générale élective.
Il doit également comprendre un membre élu au titre de la catégorie
ceinture noire qui sera chargé du conseil de ligue « culture judo » et
doit être titulaire du grade de 3e dan ou plus.
Les membres sortants non titulaires de la ceinture noire, à l’exception
de la fonction de président, peuvent à titre exceptionnel se représenter
à une fonction équivalente.
Les postes à pourvoir par l’assemblée générale de la ligue sont ouverts
à toute personne licenciée dans une association affiliée située sur le
territoire de compétence de la ligue.
Tout candidat déjà titulaire d’un mandat fédéral, à l’exception de celui
de membre du comité directeur fédéral, devra démissionner de celuici s’il est élu pour un autre mandat fédéral.
152
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 39/70
du comité directeur qui exercent une fonction rémunérée au sein
d’associations affiliées, d’enseignant rémunéré, ou de directeur technique de disciplines relevant de la fédération.
Tout membre es fonction sera considéré comme démissionnaire au
cas où il quitterait la fonction au titre de laquelle il a été élu.
Ils sont remboursés de leurs frais sur justification de leurs dépenses
suivant un barème établi chaque année. L’état annuel de ces dépenses
est communiqué au comité directeur.
– la révocation du comité directeur doit être votée à la majorité
absolue des suffrages exprimés et des bulletins blancs.
Selon la même procédure, il peut être mis fin individuellement au
mandat d’un membre du comité directeur avant le terme normal de
celui-ci.
n
GRADES
Le comité directeur se réunit au moins trois fois par an. Il est convoqué
par le président. La convocation est obligatoire lorsqu’elle est demandée
par le tiers des membres délibérants.
– les deux tiers des membres composant l’assemblée générale
doivent être présents ;
Article 11 : élection du président
Le comité directeur ne délibère valablement que si la moitié au moins
des membres élus et la moitié des membres de droit sont présents.
Dès l’élection du comité directeur, l’assemblée générale élit le président de la ligue.
Les décisions du comité directeur sont prises à la majorité des voix des
membres présents. En cas de partage égal des voix, celle du président
est prépondérante.
Le comité directeur se réunit et désigne en son sein parmi les
membres élus un candidat à la présidence de la ligue, qu’il propose à
l’assemblée générale.
Les décisions du comité directeur sont susceptibles d’appel devant
l’exécutif fédéral qui peut suspendre toute mise en œuvre d’une décision non conforme aux décisions de l’assemblée générale fédérale.
Le président est élu par l’assemblée générale au scrutin secret à la
majorité absolue des suffrages valablement exprimés et des bulletins
blancs. Si cette élection n’est pas acquise dès le premier tour, le
comité directeur se réunit à nouveau pour choisir un candidat qui
peut être le même et le présente au second tour de scrutin qui se
déroule suivant les mêmes modalités que le précédent. Si l’élection
n’est pas acquise après les deux premiers tours de scrutin, le comité
directeur se réunit une troisième fois pour proposer un candidat qui
peut toujours être le même. Pour ce troisième tour, le candidat est élu
à la majorité simple des suffrages valablement exprimés.
Le responsable de la commission médicale régionale et le responsable
de l’équipe technique régionale assistent aux réunions du comité
directeur avec voix consultative.
Les autres membres de l’équipe technique régionale et les agents
rétribués de la ligue peuvent être invités par le président avec voix
consultative.
Le secrétaire général de la ligue rédige, signe et conserve au siège de
la ligue les procès-verbaux des réunions du comité directeur et du
bureau, qui seront contresignés par le président. Ils doivent être
communiqués au secrétaire général de la fédération, dans un délai
de trente jours.
Les votes du comité directeur portant sur des personnes ont lieu à
bulletin secret.
L’organisation et le fonctionnement de la ligue se fondent sur le principe de l’amateurisme.
Toute fonction dirigeante est incompatible avec la perception directe
ou indirecte d’une rémunération en contrepartie d’activités exercées
au sein des structures fédérales.
Afin de respecter le principe de l’amateurisme, les fonctions de président et de membres du bureau ne sont pas accessibles aux membres
Sont incompatibles avec le mandat de président de la ligue les fonctions de chef d’entreprise, de président de conseil d’administration, de
président et de membre de directoire, de président de conseil de
surveillance, d’administrateur délégué, de directeur général, de directeur général adjoint ou gérant exercées dans des sociétés, entreprises
ou établissements dont l’activité consiste principalement dans l’exécution de travaux, la prestation de fournitures ou de services pour le
compte ou sous le contrôle de la ligue, de la fédération et de ses
organismes territoriaux ou des associations qui lui sont affiliées. Les
dispositions du présent article sont applicables à toute personne qui,
directement ou par personne interposée, exerce en fait la direction de
l’un des établissements, sociétés ou entreprises ci-dessus visés.
Sont également incompatibles avec le mandat de président, l’exercice
d’une profession en rapport avec les activités fédérales ainsi que toute
autre fonction, exécutive et/ou de responsabilité technique, exercée
au sein des organismes territoriaux de la fédération, et qu’il devra alors
quitter.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 40/70
153
DOJO
Article 9 : fonctionnement du comité directeur
– l’assemblée générale doit avoir été convoquée à cet effet à la
demande du tiers au moins des membres la composant représentant au moins le tiers des voix ;
STATUTS F.F.J.D.A.
n
L’assemblée générale peut mettre fin au mandat du comité directeur
avant son terme par un vote intervenant dans les conditions ci-après :
R.I. F.F.J.D.A.
Les membres du comité directeur ne peuvent recevoir de rétribution
au titre de cette qualité, ni de celle de membre de bureau.
Article 10 : révocation du comité directeur
ANNEXES R.I.
Si le nombre de postes vacants atteint la moitié au moins des membres
élus du comité directeur, une élection anticipée sera organisée pour la
totalité des postes.
n
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
En cas de vacance d’un ou plusieurs postes d’élus au comité directeur,
pour quelque cause que ce soit, celui-ci peut pourvoir au remplacement dans la même catégorie, par cooptation, qui sera soumis à
ratification de la plus proche assemblée générale, ou par appel à
candidature partiel à élection lors de la plus proche assemblée générale, à l’exception du poste de président dont les modalités de remplacement sont prévues à l’article 13 des présents statuts.
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
Tout membre du comité directeur qui aura, sans excuse reconnue
valable par celui-ci, été absent à trois séances consécutives sera
considéré comme démissionnaire.
ACTIVITÉS ENCADRÉES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 153
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 154
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
Le mandat du président prend fin avec celui du comité directeur.
n
Article 12 : attributions du président
Le président de la ligue préside les assemblées générales ainsi que les
réunions du comité directeur et du bureau.
Il représente la ligue dans tous les actes de la vie civile et devant les
tribunaux. Il peut déléguer certaines de ses attributions dans les conditions fixées par le règlement intérieur. Toutefois, la représentation en
justice ne peut être assurée, à défaut du président, que par un mandataire agissant en vertu d’un pouvoir spécial.
Le président de la ligue, ou tout membre que le comité directeur
désigne spécialement à cet effet parmi ses membres, assiste aux
débats des assemblées générales des comités du ressort territorial
de la ligue avec voix consultative. Il rend compte de sa mission au
comité directeur de la ligue et au secrétariat général de la fédération.
n
Les membres du bureau et du comité exécutif ne peuvent recevoir de
rétribution au titre de cette qualité.
En cas de vacance des postes de secrétaire général et trésorier,
ceux- ci doivent être pourvus dès la prochaine réunion du comité
directeur.
n
Article 16 : commissions
Le comité directeur met en place les commissions dont la création est
prévue par les textes en vigueur et celles utiles à son objet.
Leur mission et leur composition sont précisées par le règlement intérieur.
Les responsables de ces commissions sont membres consultatifs du
comité directeur.
Il est notamment créé une commission de surveillance des opérations
électorales.
Article 13 : vacance du poste de président
En cas de vacance du poste de président de la ligue, pour quelque
cause que ce soit, les fonctions de président sont provisoirement
assurées par le secrétaire général qui doit, dans les meilleurs délais,
convoquer une assemblée générale en vue de désigner un nouveau
président, dans les conditions prévues à l’article 11 ci-dessus.
n
Article 17 : conférence régionale des présidents
La conférence régionale des présidents est composée du président de
la ligue et des présidents des comités.
En fonction des sujets prévus à l’ordre du jour, la conférence régionale
des présidents peut être élargie aux secrétaires généraux et trésoriers
de la ligue et des comités.
Son mandat expire avec celui du comité directeur.
n
TEXTES ADMINISTRATIFS
Article 14 : révocation du président
L’assemblée générale peut mettre fin au mandat du président avant
son terme normal par un vote intervenant dans les conditions ciaprès :
– l’assemblée générale doit être convoquée à cet effet à la demande
au moins du tiers de ses membres représentant au moins le tiers des
voix ou par les deux tiers au moins des membres du comité directeur ;
Le responsable de l’équipe technique régionale assiste à la conférence
ainsi que toute personne utile à ses travaux invitée par le président de
la ligue.
Elle a pour mission de préparer les PAT, d’en évaluer l’évolution et d’en
faire le bilan annuellement auprès du siège fédéral. Elle prépare également les lettres de missions des conseillers techniques fédéraux de
l’Équipe Technique Régionale qui sont soumises à l’approbation de la
DTN, et à sa signature pour les cadres d’État.
– les deux tiers des membres de l’assemblée générale doivent être
présents ;
– la révocation du président doit être votée à la majorité absolue des
suffrages exprimés et des bulletins blancs.
n
Article 15 : élection du bureau et du comité exécutif
Après l’élection du président par l’assemblée générale, le comité
directeur est convoqué par le président dans un délai de quinze jours
pour élire en son sein, sur proposition du président, les membres du
bureau et du comité exécutif dont la composition est fixée par le
règlement intérieur.
L’élection a lieu au scrutin secret et à la majorité absolue. Lorsque la
majorité absolue n’est pas atteinte, il est procédé à un second tour à la
majorité relative.
n
Conformément aux dispositions de l’article 22 du règlement intérieur
fédéral, le comité directeur de la ligue met en place, pour la durée de
chaque olympiade, le conseil de ligue « culture judo ».
n
Le mandat des membres du bureau et du comité exécutif expire avec
celui du comité directeur.
154
Article 19 : congrès de ligue
La ligue peut organiser chaque année un (ou des) congrès de ligue
destiné(s) à accueillir les représentants des associations affiliées à la
fédération de son ressort territorial suivant les modalités prévues au
règlement intérieur.
n
Au sein du comité exécutif, un des postes de vice-présidents est
réservé au candidat élu au titre de la catégorie ceinture noire.
Article 18 : conseil de ligue « culture judo »
Article 20 : conciliateur instructeur
Il est nommé auprès de la ligue, conformément aux dispositions du
règlement intérieur fédéral, un conciliateur instructeur ayant pour
mission de procéder à la résolution amiable des litiges qui lui sont
soumis ou, à défaut, de saisir l’instance disciplinaire concernée.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 41/70
Article 26 : autorisation fédérale
– le produit des manifestations ;
n
– le revenu de ses biens ;
Les présents statuts ne peuvent être modifiés, même partiellement,
qu’avec l’autorisation préalable du comité directeur fédéral. Si l’autorisation n’est pas accordée, elle peut être soumise à l’assemblée générale fédérale à l’initiative de l’un ou l’autre des comités directeurs.
– partie de la cotisation fédérale ;
– toute autre ressource conforme à son objet et autorisée par la loi.
n
Article 22 : gestion comptable
n
La comptabilité de la ligue est tenue conformément aux lois et règlements en vigueur sous le contrôle d’un cabinet d’expertise comptable
ou de la commission financière fédérale.
Les résultats sont certifiés pour chaque exercice par un commissaire
aux comptes ou deux commissaires vérificateurs aux comptes élus par
l’assemblée générale.
Cette comptabilité fait apparaître annuellement, pour la clôture de
l’exercice au 31 décembre de chaque année, un bilan, un compte de
résultat et une annexe.
Les comptes de la ligue sont adressés dès leur établissement au trésorier général fédéral et sont tenus en permanence à la disposition des
vérificateurs désignés par la commission financière fédérale.
Article 27 : modification des statuts
Toute modification des statuts doit être soumise au vote d’une assemblée générale réunie à titre extraordinaire, convoquée conformément
aux dispositions de l’article 6 des présents statuts. Les propositions de
modifications sont adressées aux membres de l’assemblée avec
l’ordre du jour.
L’assemblée générale ne peut modifier les statuts que si la moitié au
moins des membres représentant la moitié des voix sont présents.
Si le quorum n’est pas atteint, l’assemblée générale est à nouveau
convoquée à une date ultérieure sur le même ordre du jour. Cette
seconde convocation est adressée conformément aux dispositions
de l’article 6 des présents statuts. L’assemblée statue alors sans condition de quorum.
La ligue gère les fonds dont elle dispose et peut ouvrir à ce titre tous
comptes bancaires ou postaux sous la signature du président. Celui-ci
peut donner délégation de signature au trésorier et éventuellement à
d’autres membres du bureau.
Lors de ces assemblées, les décisions de modifier les statuts doivent
être prises à la majorité des deux tiers des membres présents représentant au moins les deux tiers des voix.
La gestion générale des moyens financiers de la ligue est soumise au
respect des règles définies par l’assemblée générale de la fédération.
n
La ligue peut procéder à l’acquisition de tous biens nécessaires à la
réalisation de son objet, louer ou sous-louer les locaux qui lui sont utiles.
Toutes acquisitions et aliénations immobilières doivent être autorisées
par le comité directeur fédéral et une délibération expresse de
l’assemblée générale de la ligue.
n
Article 23 : gestion des effectifs
La ligue peut recruter le personnel nécessaire à son fonctionnement
dans le cadre des modalités arrêtées par l’assemblée générale de la
fédération.
Le recrutement de cadres techniques est soumis à l’autorisation préalable de la direction technique nationale.
n
Article 28 : dissolution de l’association
L’assemblée générale ne peut prononcer la dissolution de l’association
qu’après avoir obtenu l’autorisation du comité directeur fédéral.
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
TITRE V : MODIFICATION DES STATUTS ET DISSOLUTION
– les subventions de l’État, des collectivités territoriales et des établissements publics ;
La procédure de dissolution est en tout point identique à celle prévue
pour la modification des statuts.
n
Article 29 : liquidation
En cas de dissolution, l’assemblée générale désigne un ou plusieurs
commissaires chargés d’effectuer les tâches liées à la dissolution de
l’association. Les commissaires agissent en liaison avec le trésorier
général de la fédération.
Les biens de l’association reviennent à la fédération qui assume le
solde comptable de la dissolution de l’association.
R.I. F.F.J.D.A.
– les participations fédérales au budget de la ligue conformément aux
dispositions arrêtées par l’assemblée générale fédérale ;
ACTIVITÉS ENCADRÉES
Les ressources annuelles de la ligue comprennent :
GRADES
Toutes les pièces administratives, comptables et statutaires doivent
être détenues au siège social de la ligue ou en tout autre lieu
désigné par l’assemblée générale.
Article 21 : ressources
DOJO
Article 25 : gestion administrative
Article 24 : gestion financière
Le président ordonnance les dépenses. Il peut procéder à des
emprunts après accord du comité directeur et de la commission financière fédérale.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 42/70
155
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
n
n
ANNEXES R.I.
TITRE IV : RESSOURCES ET GESTION
STATUTS F.F.J.D.A.
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 155
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 156
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
n
Article 30 : mise sous tutelle et retrait de la délégation
fédérale
Lorsque la situation le nécessite (démission ou vacance du comité
directeur, problèmes statutaires particuliers, dysfonctionnements
graves dans la gestion de l’OTD...), le comité directeur fédéral peut,
tout en conservant à l’organisme la délégation fédérale, nommer un ou
plusieurs administrateur(s) provisoire(s) au sein de l’OTD concerné, il(s)
a (ont) tout pouvoir pour prendre les mesures nécessaires à l’administration provisoire de l’OTD.
Et dans le cas où la ligue ne respecterait pas les directives ou la
politique générale de la fédération, le comité directeur fédéral peut à
la majorité absolue des suffrages exprimés, lui retirer la délégation
fédérale.
Dans ce cas, l’association, qui n’a plus d’objet, doit se dissoudre
suivant la procédure prévue aux articles ci-dessus.
TITRE VI : SURVEILLANCE ET RÈGLEMENT INTÉRIEUR
n
Article 31 : publicité
Le président de la ligue doit faire connaître dans les trois mois à la
préfecture dans le ressort de laquelle est situé le siège social [ou, le
TEXTES ADMINISTRATIFS
cas échéant au tribunal d’instance], tous les changements intervenus
dans la composition du comité directeur, du bureau ainsi que toute
modification des statuts.
n
Article 32 : règlement intérieur
Le règlement intérieur de la ligue doit être approuvé par le comité
directeur fédéral avant d’être soumis au vote de l’assemblée générale
de la ligue. Il ne peut être modifié qu’après autorisation du comité
directeur fédéral.
Les présents statuts ont été approuvés par l’assemblée générale fédérale du 25 avril 2004 (Deauville) et adoptés par l’assemblée générale
extraordinaire de la ligue de ............ réunie le ............ à .............
[Art. 22 modifié par l’assemblée générale fédérale du 17 avril 2005 ;
art. 5, 6 et 17 modifiés par l’assemblée générale fédérale du 26 mars
2006 ; art. 4, 7, 8 et 9 modifiés par l’assemblée générale fédérale du
18 mars 2007 ; art. 8, 15, 16, 17, 18 et 30 modifiés par l’assemblée
générale fédérale du 29 mars 2009 ; art. 2 modifié par l’assemblée
générale fédérale du 28 mars 2010 ; art. 4, 8 et 11 modifiés par l’assemblée générale fédérale du 27 mars 2011 ; art. 5 modifié par l’assemblée générale fédérale le 25 mars 2012 ; art. 7 modifié par
l’assemblée générale fédérale du 6 avril 2014].
En présence de M. ............... représentant la F.F.J.D.A. (facultatif)
RÈGLEMENT INTÉRIEUR TYPE DE LIGUE
Organisme de gestion et de coordination de la F.F.J.D.A.
Le présent règlement intérieur a pour objet de préciser et de
compléter les dispositions prévues aux statuts auxquels il est annexé.
n
Les décisions sont prises à la majorité simple des suffrages valablement exprimés.
L’assemblée générale entend chaque année les rapports des commissions de la ligue.
Article 1 : missions de la ligue
Organisme territorial fédéral de gestion la ligue reçoit mission de la
fédération pour contrôler, coordonner et faciliter la mise en œuvre de
la politique fédérale sur le territoire de son ressort.
Elle constitue avec les organismes de proximité que sont les comités,
l’équipe qui assure la cohérence de l’action fédérale décidée par l’assemblée générale de la fédération en direction de ses membres.
L’efficacité de son action s’appuie sur l’animation des équipes administrative et technique, l’organisation commune des moyens fonctionnels et le contrôle des financements fédéraux.
Les présidents des comités présentent chaque année un compte
rendu d’activité de leur comité devant l’assemblée générale.
Les procès-verbaux de l’assemblée générale sont adressés, dans les
deux mois qui suivent la réunion, au secrétariat général de la fédération.
Les convocations et autres envois aux réunions statutaires de la ligue
sont considérés conformes lorsqu’ils sont adressés par voie postale,
messagerie électronique ou système intranet.
n
Conformément aux principes d’optimisation et de mutualisation et
dans le cadre de ses missions de gestion et de coordination, la ligue
constitue avec les comités de son territoire de compétence un pôle
régional d’administration et de gestion au service de chaque OTD
concerné.
n
Article 2 : l’assemblée générale
La composition et le déroulement de l’assemblée générale annuelle de
la ligue sont définis par les articles 4 à 7 de ses statuts.
156
Article 3 : le comité directeur
Le comité directeur est composé des membres de droit ainsi que de
...... membres conformément aux dispositions de l’article 8 des statuts ;
son fonctionnement est régi par l’article 9 des statuts.
Les séances du comité directeur sont dirigées par le président ou, en
cas d’absence ou d’empêchement, conformément aux dispositions de
l’article 13 des statuts, par le secrétaire générale. À défaut, le président
désigne pour le remplacer l’un des membres du bureau. Si cette désignation n’a pu être faite, la présidence de la séance sera assurée par le
membre le plus âgé du comité directeur.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 43/70
Lorsqu’une décision relevant du comité directeur doit être prise alors
que ce dernier ne peut être réuni, il est possible de consulter par écrit
(postal ou électronique) les membres du comité directeur.
Les décisions prises par consultation écrite ont la même valeur que
celles prises lors d’une réunion du comité directeur.
n
Article 4 : le président
Le président de la ligue est élu conformément aux dispositions de
l’article 11 des statuts.
Son rôle est d’organiser l’activité de la ligue et de représenter la fédération auprès des pouvoirs publics, des collectivités territoriales et du
mouvement sportif du ressort de la ligue.
Le président peut déléguer certaines de ses attributions à un membre
élu du comité directeur après avoir obtenu l’accord du comité directeur conformément à l’article 12 des statuts. Ces délégations peuvent
avoir un caractère temporaire ou correspondre à la durée du mandat.
Elles peuvent être retirées à tout moment après information du comité
directeur.
n
Article 5 : le bureau et le comité exécutif
Le bureau est composé du président, du secrétaire général et du
trésorier, choisis parmi les membres élus du comité directeur.
Le comité directeur peut désigner également ........ vice-présidents qui
ne sont pas membres du bureau et composent avec le bureau, le
comité exécutif.
n
Le président est assisté dans sa mission de gestion de la ligue par les
membres du bureau qui peuvent à cet effet recevoir une délégation
précise du comité directeur.
Le responsable de l’équipe technique régionale assiste aux réunions
du bureau avec voix consultative. Il se retire lorsque les questions
traitées le concernent personnellement.
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
Cette délégation est définie par le comité directeur qui peut la retirer
par un vote à bulletin secret.
n
Article 7 : les commissions
Conformément aux dispositions de l’article 16 des statuts de la ligue, le
comité directeur met en place les commissions nécessaires à l’exécution des missions qui lui sont confiées, notamment une commission
sportive, médicale, d’arbitrage, d’enseignement, de judo et personnes
handicapées et de toutes celles nécessaires au bon fonctionnement
de la ligue.
Il est créé une commission de surveillance des opérations électorales
dans le respect des articles 11 et 15 des statuts et règlement intérieur
fédéraux.
Il nomme les responsables et leurs membres pour la durée de l’olympiade et précise leur mission. Les membres sont choisis en fonction de
leur compétence parmi les licenciés de la ligue.
Conformément à l’annexe du règlement intérieur fédéral, il est également constitué une commission régionale de Kendo et D.R.
Dans leur domaine de compétence, les commissions exécutent toutes
les tâches qui leur incombent dans le cadre budgétaire qui leur est
alloué et dans le respect des règlements fédéraux. Elles font toutes
propositions et suggestions au comité directeur pour mener à bien leur
mission.
Pour des tâches ponctuelles, le comité directeur peut constituer
des groupes de travail dont l’animation est confiée à l’un de ses
membres.
n
Il se réunit entre chaque réunion du comité directeur et chaque fois
qu’il est convoqué par le président.
Article 6 : délégation
GRADES
Le vote par procuration ou par correspondance n’est pas autorisé lors
des réunions du comité directeur.
Ils ne peuvent être désignés comme membres des organes disciplinaires.
DOJO
Les questions diverses non prévues à l’ordre du jour devront être
approuvées à la majorité simple des membres délibérants présents
en début de séance pour être débattues.
Les membres du bureau sont membres de droit de toutes les instances
de la ligue, sauf de l’assemblée générale.
STATUTS F.F.J.D.A.
Les membres du comité directeur peuvent demander l’inscription
d’une question à l’ordre du jour sous réserve que la demande soit
parvenue au siège de la ligue au moins quinze jours avant la date de
la réunion.
Le président peut solliciter l’avis du bureau avant de prendre une
décision urgente lorsqu’il ne peut pas réunir le comité directeur.
R.I. F.F.J.D.A.
Le président peut inviter aux séances du comité directeur toute
personne dont la compétence peut être utile à ses travaux.
Le bureau met en œuvre les décisions du comité directeur, prépare les
dossiers mis à l’ordre du jour des réunions du comité directeur et règle
les affaires courantes.
ANNEXES R.I.
Lorsque la convocation est demandée par le tiers des membres délibérants, la réunion doit se tenir dans un délai maximum de quatre
semaines.
Le président peut inviter, aux réunions du bureau, toute personne utile
à ses travaux.
Article 8 : conférence régionale des présidents
La conférence régionale des présidents se réunit au moins trois fois
par saison sportive.
Elle est présidée par le président de la ligue qui peut inviter toute
personne dont les compétences sont utiles à ses travaux.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 44/70
157
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
Les convocations doivent comporter un ordre du jour précis et être
adressées à tous les membres du comité directeur au moins huit jours
avant la date de la réunion, sauf s’il s’agit d’une convocation d’urgence
qui peut être décidée par le président en cas de nécessité.
ACTIVITÉS ENCADRÉES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 157
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 158
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
n
Article 9 : conseil de ligue « culture judo »
Conformément aux dispositions de l’article 18 des statuts de la ligue,
le conseil de ligue « culture judo » est composé du vice-président élu à
ce titre, d’un haut gradé désigné par le comité directeur de la ligue et
des membres désignés par chaque comité du ressort territorial de la
ligue.
Sa mission est conforme aux dispositions de l’article 20 du règlement
intérieur fédéral.
Le conseil de ligue « culture judo » dans son domaine de compétence
fait toutes propositions et suggestions au comité directeur de la ligue
pour mener à bien sa mission.
n
TEXTES ADMINISTRATIFS
– de la ligue, pour les manifestations dans le ressort géographique
d’un comité ;
– de la fédération, pour les manifestations dans le ressort géographique d’une ligue et au-dessus.
n
Article 12 : les délégués fédéraux
Conformément aux dispositions du règlement intérieur fédéral, la ligue
désigne, en début de saison sportive pour chaque manifestation
prévue aux calendriers de la ligue et des comités, des délégués fédéraux et leurs suppléants qui ont pour mission de faire respecter les
règlements fédéraux et l’observation par l’organisateur des dispositions législatives et réglementaires relatives à l’organisation de manifestations sportives.
Article 10 : congrès de ligue
Conformément à l’article 19 de ses statuts, la ligue peut organiser
chaque année, en début ou fin de saison sportive, un (ou des)
congrès ouvert(s) aux représentants et enseignants des associations
affiliées à la fédération de son ressort territorial.
Participent également au congrès les membres des comités directeurs, des commissions des comités et de la ligue, de l’équipe technique de ligue, les agents rétribués des comités et de la ligue invités
par le comité directeur, les personnes invitées par le comité directeur
dont les compétences sont utiles à ses travaux.
Toute décision sur un cas de figure non prévu par les textes sera prise
par le délégué après consultation du cadre technique, du responsable
arbitrage et des membres du comité directeur présents.
Les délégués fédéraux sont désignés parmi l’ensemble des licenciés
de la ligue reconnus pour leurs compétences.
Les délégués fédéraux peuvent être également missionnés pour s’assurer que les manifestations organisées en dehors des calendriers des
organismes territoriaux se déroulent dans le respect des règlements
édictés par la F.F.J.D.A.
Cette réunion porte sur les sujets établis par le comité directeur de la
ligue. Elle permet de communiquer les dispositions propres au déroulement des actions qui en découlent au niveau des comités et de la
ligue.
À l’issue de sa mission, le délégué fédéral rédige un rapport selon le
modèle établi, qu’il adresse dans les 48 heures :
Un congrès de ligue peut travailler en réunions plénières ou en ateliers
sur des thèmes mis à son ordre du jour par le comité directeur de la
ligue.
– au siège fédéral et en copie à la ligue pour les manifestations sous la
responsabilité de la ligue.
Il peut concerner la totalité ou une partie du territoire de la ligue.
n
n
– à la ligue et en copie au comité pour les manifestations sous la
responsabilité du comité ;
Article 13 : les passages de grades
La ligue doit se conformer aux dispositions prévues par les textes en
vigueur pour l’organisation des passages de grades sur son territoire
de compétence.
Article 11 : organisation des compétitions
et des manifestations
La ligue a pour mission d’organiser les sélections de ligue des diverses
compétitions prévues au calendrier fédéral ainsi que toutes les manifestations, stages, formations, animations définis par la politique générale de la fédération.
Elle doit veiller au strict respect des règlements fédéraux ainsi que des
dispositions législatives et réglementaires liées à ces activités.
Une participation financière aux frais d’organisation et administratifs
est perçue suivant les modalités et les montants fixés par l’assemblée
générale fédérale.
n
Article 14 : modification du règlement intérieur
Elle s’assure de la concordance des calendriers de ligue et des comités
à l’issue de la parution du calendrier fédéral.
Le présent règlement peut faire l’objet de modifications par l’assemblée générale de la ligue sous réserve de l’autorisation préalable
expresse du comité directeur fédéral.
Pour toutes les manifestations organisées en dehors du calendrier
fédéral officiel, les organismes territoriaux doivent obtenir l’accord de
la direction technique nationale.
Le présent règlement intérieur a été approuvé par l’assemblée générale fédérale du 25 avril 2004 (Deauville) et adopté par l’assemblée
générale de la ligue de .......... qui s’est tenue le .......... à ..........
Toutes compétitions, manifestations, animations ne peuvent être organisées en dehors des organismes territoriaux fédéraux, quels qu’en
soient les niveaux, qu’avec l’accord préalable :
[Art. 8 modifié par l’assemblée générale fédérale du 26 mars 2006 ;
art. 1, 5, 9 et 13 modifiés par l’assemblée générale fédérale du 29 mars
2009 ; art. 2 modifié par l’assemblée générale fédérale du 28 mars
2010 ; art. 3 modifié par l’assemblée générale fédérale du 6 avril 2014].
– du comité, pour les manifestations locales ou de club ;
158
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 45/70
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 159
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
La ligue de ...... se compose des associations affiliées à la fédération
ayant leur siège social et leurs activités situés sur son territoire de
compétence.
Article 1 : objet
L’association dite « ligue de ...... judo, jujitsu, kendo et disciplines associées » a été fondée le ......
La ligue a pour objet de regrouper toutes les associations sportives
affiliées à la F.F.J.D.A. dont le siège social et les activités sont situés sur
son territoire de compétence.
Elle a également pour objet de mettre en œuvre sur son territoire de
compétence la politique fédérale auprès des associations affiliées et
des licenciés.
Sa durée est illimitée.
Son siège social est à ...... au lieu fixé dans cette commune par son
comité directeur. Il peut être transféré dans une autre commune de
son territoire sur décision de son comité directeur après accord de
l’exécutif fédéral.
Elle comprend également des membres bienfaiteurs et des membres
d’honneur.
n
Article 4 : cotisation-club fédérale
Conformément aux dispositions de l’article 4 des statuts fédéraux et
de l’article 3 du règlement intérieur fédéral, les associations affiliées
contribuent au fonctionnement de la fédération et de ses organismes
territoriaux délégataires par le paiement d’une cotisation de club fédérale annuelle dont le montant et les modalités de calcul sont fixés par
l’assemblée générale fédérale.
La ligue a la charge de recouvrer chaque année cette cotisation auprès
des associations affiliées qui lui sont rattachées.
La ligue de ...... est un organisme territorial délégataire de la F.F.J.D.A.
constitué conformément aux dispositions de l’article 8 des statuts
fédéraux et de l’article 16 du règlement intérieur fédéral.
La ligue reçoit délégation de la fédération pour mener sur son territoire
de compétence les missions conformes à l’objet social fédéral défini à
l’article 1er des statuts de la fédération et mettre en œuvre la politique
fédérale et les actions qui en découlent définies par l’assemblée générale fédérale dans le cadre des moyens définis par l’article 7 desdits
statuts.
Elle peut, dans les limites de la politique fédérale et dans le cadre des
conventions d’objectifs, réaliser des actions complémentaires spécifiques aux besoins exprimés par les associations de son territoire.
Organisme territorial de gestion, elle participe activement à l’application sur le terrain de la politique fédérale par la mise en œuvre
d’une action cohérente dans les domaines techniques, sportifs, administratifs et financiers notamment par l’élaboration des conventions
d’objectifs.
La démission sera constatée par un courrier recommandé avec avis de
réception adressé à l’association concernée par la ligue.
n
DOJO
Le non-paiement de la cotisation de club fédérale annuelle vaut démission.
Article 2 : missions
Article 5 : démission et radiation
Les associations affiliées perdent la qualité de membre de la fédération
donc de membre de la ligue de ...... soit par démission, soit par radiation prononcée par les instances disciplinaires fédérales conformément aux dispositions statutaires et réglementaires de la fédération.
STATUTS F.F.J.D.A.
n
Article 3 : composition de la ligue
TITRE II : L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
n
Article 6 : composition de l’assemblée générale
R.I. F.F.J.D.A.
n
n
ACTIVITÉS ENCADRÉES
TITRE I : OBJET, MISSIONS ET COMPOSITION
GRADES
STATUTS TYPES DE LIGUE
Organisme de proximité et de gestion de la F.F.J.D.A.
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
ANNEXE 8-4
L’assemblée générale de la ligue se compose :
Les représentants des associations définies à l’article 3 des présents
statuts à jour de leur cotisation de club fédérale et de l’enregistrement
des licences de leurs membres pour la saison en cours.
À défaut, l’association ne sera pas convoquée à l’assemblée générale.
Elle anime l’équipe technique régionale.
ANNEXES R.I.
De membres avec voix délibérative :
Organisme territorial de proximité, elle assure auprès des associations
affiliées un rôle essentiel de conseil dans la gestion de leurs activités
relevant de la compétence fédérale et un rôle de contrôle du respect
du principe mutualiste et des obligations prévues par les textes de la
fédération.
Elle assure des missions de formation.
Par son président et un autre de ses membres : l’enseignant ou tout
autre membre de 16 ans révolus désigné par le comité directeur de
l’association.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 46/70
159
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
Chaque association est représentée :
Elle représente la fédération auprès des pouvoirs publics, des collectivités locales et du mouvement sportif de son ressort territorial.
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 160
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
Ou par procuration délivrée sur décision du comité directeur de l’association à une association présente. Dans ce cas, les voix sont détenues
par le président de l’association désignée ou son suppléant.
En cas d’empêchement du président, son suppléant est désigné par le
comité directeur de l’association.
Les représentants doivent être titulaires de la licence de l’année en
cours souscrite dans l’association représentée.
En cas d’absence d’un représentant, les voix de l’association sont
portées par l’unique représentant présent.
De membres avec voix consultative :
– les membres du comité directeur et les responsables des commissions de la ligue qui ne siègent pas à un autre titre ;
TEXTES ADMINISTRATIFS
L’ordre du jour préparé par le comité directeur est joint à la convocation ainsi que le rapport de gestion, les comptes de l’exercice écoulé,
le budget et tout document présenté pour décision. Les documents
sont également adressés au secrétariat général fédéral.
Elle se réunit au moins une fois par an, au lieu et à la date fixés par le
comité directeur, au cours du deuxième trimestre de l’année civile.
Elle se réunit, en outre, chaque fois que sa convocation est demandée
par le comité directeur ou par le tiers des associations la composant
représentant au moins le tiers des voix.
Les associations désireuses de voir porter des questions diverses à
l’ordre du jour de l’assemblée générale doivent adresser leurs propositions au siège de la ligue au moins dix jours avant la date de la réunion.
Article 9 : rôle de l’assemblée générale
– le représentant fédéral désigné par le secrétaire général fédéral.
n
Assistent à l’assemblée générale avec voix consultative :
L’assemblée générale définit, oriente et contrôle l’activité de la ligue
dans le cadre de la politique générale de la fédération.
– les membres d’honneur invités, les membres bienfaiteurs qui en font
la demande ;
– le responsable de l’équipe technique régionale ;
– le (ou les) conseiller(s) technique(s) ;
– le personnel rétribué de la ligue autorisé par le président.
Après consultation du comité directeur, le président peut inviter toute
personne dont les compétences peuvent être utiles aux travaux de
l’assemblée générale.
n
Article 7 : fonctionnement
Les représentants des associations à l’assemblée générale disposent
d’un nombre de voix déterminé en fonction du nombre de licences
enregistré, pour leur association, au titre de la saison sportive précédant l’assemblée générale, selon le barème fixé par les statuts et
règlement intérieur fédéraux et sur la base des listes établies par la
fédération.
Les deux représentants de l’association se répartissent les voix dont
dispose l’association de manière égale.
Si le nombre de voix dont dispose l’association n’est pas divisible par
un nombre entier, le solde est porté par son président ou son
suppléant.
Le vote au scrutin secret est obligatoire s’il porte sur des personnes. Il
l’est également pour les questions soumises au vote de l’assemblée
lorsqu’il est demandé par le tiers au moins des membres présents
représentant au moins le tiers des voix.
Le vote par correspondance n’est pas admis.
Pour délibérer valablement l’assemblée générale doit réunir au moins
un tiers de ses membres ou un tiers des voix. Une seule procuration
par club est admise.
Si ce quorum n’est pas atteint, l’assemblée générale est à nouveau
convoquée à une date ultérieure sur le même ordre du jour et suivant
les mêmes modalités ; elle statue alors sans condition de quorum.
Elle se prononce chaque année sur le rapport de gestion du comité
directeur, sur la situation morale et financière de la ligue, sur les
comptes de l’exercice écoulé et vote le budget.
Elle entend chaque année le rapport du commissaire aux comptes ou
des commissaires vérificateurs aux comptes.
Un refus du quitus au comité directeur entraînera une nouvelle assemblée générale convoquée dans les 6 mois. En cas de nouveau refus, le
comité directeur fédéral sera saisi.
Elle vote le montant et les modalités de recouvrement de la cotisation
club fédérale dans le cadre des modalités fixées, par les délégués des
clubs, en assemblée générale fédérale.
Elle délibère sur les questions mises à l’ordre du jour et procède s’il y a
lieu à l’élection de membres du comité directeur.
Conformément aux dispositions de l’article 15 des statuts fédéraux et
de l’article 6 du règlement intérieur fédéral, elle désigne pour la durée
de l’olympiade les représentants des associations à l’assemblée générale de la fédération et leurs suppléants.
Elle désigne un commissaire aux comptes pour la durée de son
mandat de droit commun. À défaut, elle désigne deux commissaires
vérificateurs aux comptes chaque année. Les candidats ne peuvent
être membres du comité directeur, ni de tout autre organe ou commission de la ligue.
Les décisions de l’assemblée générale sont susceptibles d’appel
devant le comité directeur fédéral qui peut suspendre toute mise en
œuvre d’une décision non conforme aux décisions de l’assemblée
générale fédérale.
TITRE III : ADMINISTRATION
n
n
Article 8 : convocation et ordre du jour
L’assemblée générale est convoquée par le président de la ligue au
moins vingt jours avant la date de la réunion.
160
Article 10 : composition du comité directeur
La ligue est administrée par un comité directeur comprenant au
minimum 5 membres dont le nombre exact est fixé par le règlement
intérieur.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 47/70
Ne peuvent être élues au comité directeur que les personnes licenciées à la fédération et titulaires de la ceinture noire délivrée au titre de
l’une des disciplines fédérales. Par exception, les personnes remplissant toutes les conditions sauf la qualité de ceinture noire, peuvent se
présenter en justifiant avoir acquis, pendant une période d’au moins
5 années de licence consécutives précédant l’élection, une connaissance suffisante des activités fédérales par l’exercice de responsabilités électives ou non au sein de la fédération ou de ses organismes
fédéraux internes. La fonction de président ne peut faire l’objet de la
présente exception et exige d’être titulaire de la ceinture noire. Un tiers
maximum de membres élus peut faire l’objet de cette exception.
Ne peuvent être élus au comité directeur que les candidats remplissant les conditions prévues aux statuts et règlement intérieur fédéraux
et ayant fait parvenir au siège de la ligue leur dossier de candidature,
quarante jours francs avant la date de l’assemblée générale élective.
Le comité directeur doit comprendre des membres féminins en
proportion de leur nombre dans l’effectif des licenciés enregistré sur
le territoire de compétence de la ligue au titre de l’année sportive
précédant l’assemblée générale élective.
Il doit également comprendre un membre élu au titre de la catégorie
ceinture noire qui sera chargé du conseil de ligue « culture judo » et
doit être titulaire du grade de 3e dan ou plus.
Les candidats doivent être membres d’une association affiliée dont le
siège social est situé dans le territoire de compétence de la ligue.
Tout membre du comité directeur qui aura, sans excuse reconnue
valable par celui-ci, été absent à trois séances consécutives sera
considéré comme démissionnaire.
En cas de vacance d’un ou plusieurs postes d’élus au comité directeur,
pour quelque cause que ce soit, celui-ci peut pourvoir au remplacement dans la même catégorie, par cooptation, qui sera soumis à
ratification de la plus proche assemblée générale, ou par appel à
Le comité directeur se réunit au moins trois fois par an. Il est convoqué
par le président. La convocation est obligatoire lorsqu’elle est demandée
par le tiers des membres délibérants.
Le comité directeur ne délibère valablement que si la moitié au moins
de ses membres délibérants est présente.
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
Article 11 : fonctionnement du comité directeur
Les votes du comité directeur portant sur des personnes ont lieu à
bulletin secret.
GRADES
Les décisions du comité directeur sont prises à la majorité des voix des
membres délibérants présents. En cas de partage égal des voix, celle
du président est prépondérante.
Les délégués des associations affiliées à l’assemblée générale fédérale
assistent avec voix consultative aux séances du comité directeur.
Le responsable de l’équipe technique régionale ou son représentant
ainsi que les cadres et assistants techniques de la ligue assistent avec
voix consultative aux séances du comité directeur.
DOJO
Ne peuvent être élues les personnes à l’encontre desquelles a été
prononcée une sanction d’inéligibilité à temps pour manquement
grave aux règles techniques du jeu constituant une infraction à l’esprit
sportif.
n
Le personnel rétribué de la ligue peut être invité par le président avec
voix consultative.
Les décisions du comité directeur sont susceptibles d’appel devant
l’exécutif fédéral qui peut suspendre toute mise en œuvre d’une décision non conforme aux décisions de l’assemblée générale fédérale.
Le secrétaire général de la ligue rédige, signe et conserve au siège de
la ligue les procès-verbaux des réunions du comité directeur, qui
seront contresignés par le président. Ils doivent être communiqués
au secrétaire général de la fédération dans un délai de trente jours.
L’organisation et le fonctionnement de la ligue se fondent sur le principe de l’amateurisme.
Toute fonction dirigeante est incompatible avec la perception directe
ou indirecte d’une rémunération en contrepartie d’activités exercées
au sein des structures fédérales.
Afin de respecter le principe de l’amateurisme, les fonctions de président et de membres du bureau ne sont pas accessibles aux membres
du comité directeur qui exercent une fonction rémunérée au sein
d’associations affiliées, d’enseignant rémunéré, ou de directeur technique de disciplines relevant de la fédération.
Ils sont remboursés de leurs frais sur justification de leurs dépenses
suivant un barème établi chaque année. L’état annuel de ces dépenses
est communiqué au comité directeur.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 48/70
161
STATUTS F.F.J.D.A.
Ne peuvent être élues au comité directeur que les personnes, de
nationalité française, jouissant de leurs droits civiques, ou les
personnes de nationalité étrangère, majeures de 18 ans révolus, à
condition qu’elles n’aient pas été condamnées à une peine qui, lorsqu’elle est prononcée contre un citoyen français, fait obstacle à son
inscription sur les listes électorales.
Les membres du comité directeur ne peuvent recevoir de rétribution
au titre de cette qualité, ni de celle de membre du bureau.
R.I. F.F.J.D.A.
Le comité directeur exerce l’ensemble des attributions que les
présents statuts n’attribuent pas à l’assemblée générale ou à un
autre organe.
Si le nombre de postes vacants atteint la moitié au moins des membres
du comité directeur, une élection anticipée sera organisée pour la
totalité des postes.
ANNEXES R.I.
Le président peut inviter aux réunions du comité directeur, avec voix
consultative, les responsables des différentes commissions qui n’en
sont pas membres à un autre titre.
candidature partiel à élection lors de la plus proche assemblée générale, à l’exception du poste de président dont les modalités de remplacement sont prévues à l’article 15 des présents statuts.
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
Ils sont élus au scrutin secret à un tour à la majorité relative par
l’assemblée générale, pour une durée de quatre ans correspondant à
une olympiade. Ils sont rééligibles sous réserve de satisfaire aux conditions ci-après. Le mandat du comité directeur expire au cours des six
mois qui suivent les derniers jeux Olympiques d’été dès l’élection du
nouveau comité directeur.
ACTIVITÉS ENCADRÉES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 161
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 162
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
n
Article 12 : révocation du comité directeur
n
TEXTES ADMINISTRATIFS
Article 14 : attributions du président
L’assemblée générale peut mettre fin au mandat du comité directeur
avant son terme par un vote intervenant dans les conditions ci-après :
Le président de la ligue préside les assemblées générales ainsi que les
réunions du comité directeur et du bureau.
– l’assemblée générale doit avoir été convoquée à cet effet à la
demande du tiers des associations la composant représentant au
moins le tiers des voix ;
Il représente la ligue dans tous les actes de la vie civile et devant les
tribunaux. Il peut déléguer certaines de ses attributions dans les conditions fixées par le règlement intérieur. Toutefois, la représentation en
justice ne peut être assurée, à défaut du président, que par un mandataire agissant en vertu d’un pouvoir spécial.
– les deux tiers des membres composant l’assemblée générale
doivent être présents ;
– la révocation du comité directeur doit être votée à la majorité
absolue des suffrages exprimés et des bulletins blancs.
Selon la même procédure, il peut être mis fin individuellement au
mandat d’un membre du comité directeur avant le terme normal de
celui-ci.
n
Article 13 : élection du président
Dès l’élection du comité directeur, l’assemblée générale élit le président de la ligue.
Le comité directeur se réunit et désigne en son sein parmi les
membres élus un candidat à la présidence et à la représentation des
clubs à l’assemblée générale fédérale qu’il propose à l’assemblée
générale.
Le président est élu par l’assemblée générale au scrutin secret à la
majorité absolue des suffrages valablement exprimés et des bulletins blancs. Si cette élection n’est pas acquise dès le premier tour, le
comité directeur se réunit à nouveau pour choisir un candidat qui
peut être le même et le présente au second tour de scrutin qui se
déroule suivant les mêmes modalités que le précédent. Si l’élection
n’est pas acquise après les deux premiers tours de scrutin, le
comité directeur se réunit une troisième fois pour proposer un
candidat qui peut toujours être le même. Pour ce troisième tour,
le candidat est élu à la majorité simple des suffrages valablement
exprimés.
Le président de la ligue est, de par sa fonction, l’un des principaux
acteurs de la mise en œuvre de la politique fédérale dans le cadre de
l’action développée par l’équipe régionale.
n
Article 15 : vacance du poste de président
En cas de vacance du poste de président de la ligue, pour quelque
cause que ce soit, les fonctions de président sont provisoirement
assurées par le secrétaire général qui doit, dans les meilleurs délais,
convoquer une assemblée générale en vue de désigner un nouveau
président, dans les conditions prévues à l’article 13 ci-dessus.
Son mandat expire avec celui du comité directeur.
n
Article 16 : révocation du président
L’assemblée générale peut mettre fin au mandat du président avant
son terme normal par un vote intervenant dans les conditions ci-après :
– l’assemblée générale doit être convoquée à cet effet à la demande
au moins du tiers de ses membres représentant au moins le tiers des
voix ou par les deux tiers au moins des membres du comité directeur ;
– les deux tiers des membres de l’assemblée générale doivent être
présents ;
– la révocation du président doit être votée à la majorité absolue des
suffrages exprimés et des bulletins blancs.
Article 17 : élection du bureau et du comité exécutif
Sont incompatibles avec le mandat de président de la ligue les fonctions de chef d’entreprise, de président de conseil d’administration,
de président et de membre de directoire, de président de conseil
de surveillance, d’administrateur délégué, de directeur général, de
directeur général adjoint ou gérant exercées dans des sociétés, entreprises ou établissements dont l’activité consiste principalement dans
l’exécution de travaux, la prestation de fournitures ou de services pour
le compte ou sous le contrôle de la ligue, de la fédération et ses
organismes territoriaux et internes ou des associations qui lui sont
affiliées. Les dispositions du présent article sont applicables à toute
personne qui, directement ou par personne interposée, exerce en fait
la direction de l’un des établissements, sociétés ou entreprises cidessus visés.
n
Le mandat de président de la ligue est incompatible avec un autre
mandat de président d’un autre organisme territorial fédéral. Sont
également incompatibles avec le mandat de président, l’exercice
d’une profession en rapport avec les activités fédérales ainsi que
toute autre fonction, exécutive et/ou de responsabilité technique,
exercée au sein des organismes territoriaux de la fédération, et qu’il
devra alors quitter.
Le mandat des membres du bureau expire avec celui du comité directeur.
Le mandat de président prend fin avec celui du comité directeur.
162
Après l’élection du président par l’assemblée générale, le comité
directeur est convoqué par le président dans un délai de quinze jours
pour élire en son sein, sur proposition du président, les membres du
bureau et du comité exécutif dont la composition est fixée par le
règlement intérieur.
L’élection a lieu au scrutin secret et à la majorité absolue. Lorsque la
majorité absolue n’est pas atteinte, il est procédé à un second tour à la
majorité relative.
Au sein du comité exécutif, un des postes de vice-présidents est
réservé au candidat élu au titre de la catégorie ceinture noire.
Les membres du bureau et du comité exécutif ne peuvent recevoir de
rétribution au titre de cette qualité.
En cas de vacance des postes de secrétaire général et de trésorier,
ceux-ci doivent être pourvus dès la prochaine réunion du comité directeur.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 49/70
Leur mission et leur composition sont précisées par le règlement intérieur.
Les responsables de ces commissions sont membres consultatifs du
comité directeur.
Il est notamment créé une commission de surveillance des opérations
électorales.
n
Article 19 : conseil de ligue « culture judo »
Conformément aux dispositions de l’article 22 du règlement intérieur
fédéral, le comité directeur de la ligue met en place, pour la durée de
chaque olympiade, le conseil de ligue « culture judo ».
n
La gestion générale des moyens financiers de la ligue est soumise au
respect des règles définies par l’assemblée générale de la fédération.
La ligue peut procéder à l’acquisition de tous biens nécessaires à la
réalisation de son objet, louer ou sous-louer les locaux qui lui sont
utiles.
Toutes acquisitions et aliénations immobilières doivent être autorisées
par le comité directeur fédéral et une délibération expresse de l’assemblée générale de la ligue.
Article 20 : réunions thématiques
Au cours de chaque saison, la ligue organise des réunions thématiques
destinées aux représentants des associations affiliées à la fédération
de son ressort territorial suivant les modalités prévues au règlement
intérieur.
n
Le bilan, le compte de résultat et une annexe sont établis annuellement pour la clôture de l’exercice au 31 décembre et sont adressés
dès leur établissement au trésorier général fédéral et sont tenus en
permanence à la disposition des vérificateurs désignés par la commission financière fédérale.
n
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
Le comité directeur met en place les commissions dont la création est
prévue par les textes en vigueur et celles utiles à son objet.
La ligue gère les fonds dont elle dispose et peut ouvrir à ce titre tous
comptes bancaires ou postaux sous la signature du président. Celui-ci
peut donner délégation de signature au trésorier et éventuellement à
d’autres membres du bureau.
Article 24 : gestion des effectifs
La ligue peut recruter le personnel nécessaire à son fonctionnement
dans le cadre des modalités arrêtées par l’assemblée générale de la
fédération.
GRADES
Article 18 : commissions
Le recrutement de cadres techniques est soumis à l’autorisation préalable de la direction technique nationale.
Article 21 : conciliateur instructeur
Il est nommé auprès de la ligue, conformément aux dispositions du
règlement intérieur fédéral, un conciliateur instructeur ayant pour
mission de procéder à la résolution amiable des litiges qui lui sont
soumis, ou à défaut, de saisir l’instance disciplinaire concernée.
n
Article 25 : gestion financière
Le président ordonnance les dépenses. Il peut procéder à des
emprunts après accord de son comité directeur et de la commission
financière fédérale.
DOJO
n
ACTIVITÉS ENCADRÉES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 163
TITRE IV : RESSOURCES ET GESTION
Les ressources annuelles de la ligue comprennent :
– les participations fédérales au budget de la ligue conformément aux
dispositions arrêtées par l’assemblée générale fédérale ;
– les subventions de l’État, des collectivités territoriales et des établissements publics ;
TITRE V : MODIFICATION DES STATUTS ET DISSOLUTION
– le produit des manifestations ;
n
– le revenu de ses biens ;
– le produit de la cotisation fédérale ;
– toute autre ressource conforme à son objet et autorisée par la loi.
n
Article 23 : gestion comptable
La comptabilité de la ligue est tenue conformément aux lois et règlements en vigueur sous le contrôle d’un cabinet d’expertise comptable
ou de la commission financière fédérale.
Les résultats sont certifiés pour chaque exercice par un commissaire
aux comptes ou deux commissaires vérificateurs aux comptes élus par
l’assemblée générale.
Article 27 : autorisation fédérale
Les présents statuts ne peuvent être modifiés, même partiellement,
qu’avec l’autorisation préalable du comité directeur fédéral. Si l’autorisation n’est pas accordée, elle peut être soumise à l’assemblée générale fédérale à l’initiative de l’un ou l’autre des comités directeurs.
n
STATUTS F.F.J.D.A.
Toutes les pièces administratives, comptables et statutaires doivent
être détenues au siège social de la ligue ou en tout autre lieu
désigné par l’assemblée générale.
R.I. F.F.J.D.A.
Article 22 : ressources
Article 28 : modification des statuts
Toute modification des statuts doit être soumise au vote d’une assemblée générale réunie à titre extraordinaire, convoquée conformément
aux dispositions de l’article 8 des présents statuts. Les propositions
de modifications sont adressées aux membres de l’assemblée avec
l’ordre du jour.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 50/70
163
ANNEXES R.I.
n
Article 26 : gestion administrative
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
n
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 164
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES ADMINISTRATIFS
L’assemblée générale ne peut modifier les statuts que si elle réunit au
moins un tiers de ses membres ou un tiers des voix.
à la majorité absolue des suffrages exprimés, lui retirer la délégation
fédérale.
Si le quorum n’est pas atteint, l’assemblée générale est à nouveau
convoquée à une date ultérieure sur le même ordre du jour. Cette
seconde convocation est adressée conformément aux dispositions
de l’article 8 des présents statuts. L’assemblée statue alors sans condition de quorum.
Dans ce cas, l’association, qui n’a plus d’objet, doit se dissoudre
suivant la procédure prévue aux articles ci-dessus.
TITRE VI : SURVEILLANCE ET RÈGLEMENT INTÉRIEUR
Lors de ces assemblées, les décisions de modifier les statuts doivent
être prises à la majorité des deux tiers des membres présents représentant au moins les deux tiers des voix.
n
Article 29 : dissolution de l’association
L’assemblée générale ne peut prononcer la dissolution de l’association
qu’après avoir obtenu l’autorisation du comité directeur fédéral.
La procédure de dissolution est en tout point identique à celle prévue
pour la modification des statuts.
n
Le président de la ligue doit faire connaître dans les trois mois à la
préfecture dans le ressort de laquelle se situe le siège social, [ou, le cas
échéant au tribunal d’instance] tous les changements intervenus dans
la composition du comité directeur, du bureau ainsi que toute modification des statuts.
n
n
Article 30 : liquidation
En cas de dissolution, l’assemblée générale désigne un ou plusieurs
commissaires chargés d’effectuer les tâches liées à la dissolution de
l’association. Les commissaires agissent en liaison avec le trésorier
général de la fédération.
Les biens de l’association reviennent à la fédération qui assume le
solde comptable de la dissolution de l’association.
n
Article 31 : mise sous tutelle et retrait de la délégation
fédérale
Lorsque la situation le nécessite (démission ou vacance du comité
directeur, problèmes statutaires particuliers, dysfonctionnements
graves dans la gestion de l’OTD...), le comité directeur fédéral peut,
tout en conservant à l’organisme la délégation fédérale, nommer un ou
plusieurs administrateur(s) provisoire(s) au sein de l’OTD concerné, il(s)
a (ont) tout pouvoir pour prendre les mesures nécessaires à l’administration provisoire de l’OTD.
Et dans le cas où la ligue ne respecterait pas les directives ou la
politique générale de la fédération, le comité directeur fédéral peut
Article 32 : publicité
Article 33 : règlement intérieur
Le règlement intérieur de la ligue doit être approuvé par le comité
directeur fédéral avant d’être soumis au vote de l’assemblée générale
de la ligue. Il ne peut être modifié qu’après autorisation du comité
directeur fédéral.
Les présents statuts ont été approuvés par l’assemblée générale fédérale du 25 avril 2004 (Deauville) et adoptés par l’assemblée générale
extraordinaire de la ligue de ............ réunie le ............ à .............
[Art. 10 modifié par l’assemblée générale fédérale du 19 février 2005 ;
art. 23 modifié par l’assemblée générale fédérale du 17 avril 2005 ;
art. 8 modifié par l’assemblée générale fédérale du 26 mars 2006 ;
art. 2, 6, 9 10 et 11 modifiés par l’assemblée générale fédérale du
18 mars 2007 ; art. 10, 17, 18, 19 et 31 modifiés par l’assemblée générale fédérale du 29 mars 2009 ; art. 2 modifié par l’assemblée générale
fédérale du 28 mars 2010 ; art. 6, 10 et 13 modifiés par l’assemblée
générale fédérale du 27 mars 2011 ; art. 28 modifié par l’assemblée
générale fédérale le 25 mars 2012 ; art. 9, 10 et 17 modifiés par l’assemblée générale fédérale du 14 avril 2013 ; art. 9 modifié par l’assemblée générale fédérale du 6 avril 2014].
En présence de M. ............... représentant la F.F.J.D.A. (facultatif)
RÈGLEMENT INTÉRIEUR TYPE DE LIGUE
Organisme de proximité et de gestion de la F.F.J.D.A.
Le présent règlement intérieur a pour objet de préciser et compléter
les dispositions prévues aux statuts auxquels il est annexé.
n
Article 1 : mission de la ligue
La mission de la ligue, organisme territorial délégataire de la fédération, est définie par l’article 2 de ses statuts.
164
Premier niveau de représentation statutaire des associations affiliées
membres de la F.F.J.D.A., la ligue a pour rôle d’obtenir de celles-ci la
plus large participation possible aux instances de décision et de proposition que sont l’assemblée générale de la ligue et les réunions thématiques.
Le développement de la vie associative et des activités de proximité en
direction de l’ensemble des membres et des licenciés de la F.F.J.D.A.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 51/70
Les représentants restituent devant l’assemblée générale de la ligue,
les décisions adoptées par l’assemblée générale fédérale.
Les décisions de l’assemblée générale sont prises à la majorité simple
des suffrages valablement exprimés.
Les procès-verbaux de l’assemblée générale sont adressés, dans les
deux mois qui suivent la réunion, au secrétariat général fédéral.
Les convocations et autres envois aux réunions statutaires de la ligue
sont considérés conformes lorsqu’ils sont adressés par voie postale,
messagerie électronique ou système intranet.
n
Le président peut déléguer certaines de ses attributions à un membre
élu du comité directeur après avoir obtenu l’accord du comité directeur conformément à l’article 14 des statuts de la ligue. Ces délégations peuvent avoir un caractère temporaire ou correspondre à la
durée du mandat. Elles peuvent être retirées à tout moment après
information du comité directeur.
Il est chargé de contrôler auprès des clubs l’application des textes
fédéraux et en particulier le respect de l’article 3 du règlement intérieur fédéral concernant la prise de licence.
n
Article 5 : le bureau et le comité exécutif
Le bureau est composé du président, du secrétaire général et du
trésorier, choisis parmi les membres élus du comité directeur.
Article 3 : le comité directeur
Le comité directeur est composé de ....... membres conformément aux
dispositions de l’article 10 de ses statuts ; son fonctionnement est régi
par l’article 11 des statuts.
Les séances du comité directeur sont dirigées par le président ou, en
cas d’absence ou d’empêchement, conformément aux dispositions de
l’article 15 de ses statuts, par le secrétaire général. À défaut, le président désigne pour le remplacer l’un des membres du bureau. Si cette
désignation n’a pu être faite, la présidence de séance sera assurée par
le membre le plus âgé du comité directeur.
Les convocations doivent comporter un ordre du jour précis et être
adressées à tous les membres du comité directeur au moins huit jours
avant la date de la réunion, sauf s’il s’agit d’une convocation d’urgence
qui peut être décidée par le président en cas de nécessité.
Lorsque la convocation est demandée par le tiers des membres délibérants, la réunion doit se tenir dans un délai maximum de quatre
semaines.
Le président peut inviter aux séances du comité directeur toute
personne dont la compétence peut être utile à ses travaux.
Les membres du comité directeur peuvent demander l’inscription
d’une question à l’ordre du jour sous réserve que la demande soit
parvenue au siège de la ligue au moins quinze jours avant la date de
la réunion.
Les questions diverses non prévues à l’ordre du jour devront être
approuvées à la majorité simple des membres délibérants présents
en début de séance pour être débattues.
Le vote par procuration ou par correspondance n’est pas autorisé lors
des réunions du comité directeur.
Lorsqu’une décision relevant du comité directeur doit être prise alors
que ce dernier ne peut être réuni, il est possible de consulter par écrit
(postal ou électronique) les membres du comité directeur.
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
Le président de la ligue est désigné à cet effet par l’assemblée générale.
Son rôle est d’organiser l’activité de la ligue et de représenter la fédération auprès des pouvoirs publics, des collectivités locales et du
mouvement sportif de son ressort territorial.
Le comité directeur peut désigner également ........ vice-présidents qui
ne sont pas membres du bureau et qui composent avec le bureau, le
comité exécutif.
Il se réunit entre chaque réunion du comité directeur et chaque fois
qu’il est convoqué par le président.
DOJO
Elle élit pour chaque olympiade les représentants des associations
affiliées à la fédération dont le siège social est situé sur le territoire
de la ligue, suivant le barème prévu à l’article 15 des statuts fédéraux.
Le président de la ligue est élu conformément aux dispositions de
l’article 13 de ses statuts.
Le responsable de l’équipe technique régionale assiste aux réunions
du bureau avec voix consultative. Il se retire lorsque les questions
traitées le concernent personnellement.
Le président peut inviter aux réunions du bureau toute personne utile à
ses travaux.
Le bureau met en œuvre les décisions du comité directeur, prépare les
dossiers mis à l’ordre du jour des réunions du comité directeur et règle
les affaires courantes.
Le président peut solliciter l’avis du bureau avant de prendre une
décision urgente lorsqu’il ne peut pas réunir le comité directeur.
Les membres du bureau sont membres de droit de toutes les instances
de la ligue, sauf de l’assemblée générale.
STATUTS F.F.J.D.A.
La composition et le déroulement de l’assemblée générale annuelle de
la ligue sont définis par les articles 6 à 9 de ses statuts.
Article 4 : le président
ACTIVITÉS ENCADRÉES
n
R.I. F.F.J.D.A.
Article 2 : l’assemblée générale
Ils ne peuvent être désignés comme membres des organes disciplinaires.
n
Article 6 : délégation
Le président est assisté dans sa mission de gestion de la ligue par les
membres du bureau qui peuvent à cet effet recevoir une délégation
précise du comité directeur.
Cette délégation est définie par le comité directeur qui peut la retirer
par un vote à bulletin secret.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 52/70
165
ANNEXES R.I.
n
Les décisions prises par consultation écrite ont la même valeur que
celles prises lors d’une réunion du comité directeur.
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
doit guider son action dans la mise en œuvre de la politique générale
de la fédération.
GRADES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 165
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 166
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
n
Article 7 : les commissions
Conformément aux dispositions de l’article 18 des statuts de la ligue, le
comité directeur met en place les commissions nécessaires à l’exécution des missions qui lui sont confiées.
Il est créé une commission de surveillance des opérations électorales
dans le respect des articles 11 et 15 des statuts et règlement intérieur
fédéraux.
Il nomme les responsables et leurs membres pour la durée de l’olympiade et précise leur mission. Les membres sont choisis pour leur
compétence parmi les licenciés du ressort territorial de la ligue.
Conformément à l’annexe du règlement intérieur fédéral, il est également constitué une commission régionale de kendo et D.R.
Dans leur domaine de compétence, les commissions exécutent toutes
les tâches qui leur incombent dans le cadre budgétaire qui leur est
alloué et dans le respect des règlements fédéraux. Elles font toutes
propositions et suggestions au comité directeur pour mener à bien leur
mission.
Pour des tâches ponctuelles, le comité directeur peut constituer des
groupes de travail dont l’animation est confiée à l’un de ses membres.
n
Article 8 : conseil de ligue « culture judo »
Conformément aux dispositions de l’article 19 des statuts de la ligue, le
conseil de ligue « culture judo » est composé du vice-président élu à ce
titre et de trois membres désignés par le comité directeur dont un haut
gradé.
Sa mission est conforme aux dispositions de l’article 20 du règlement
intérieur fédéral.
Le conseil de ligue « culture judo » dans son domaine de compétence
fait toutes propositions et suggestions au comité directeur de la ligue
pour mener à bien sa mission.
n
Chaque saison sportive, la ligue organise des réunions dont les thèmes
de travail sont choisis par le comité directeur.
Ces réunions sont destinées à informer et former les représentants
des associations affiliées à la fédération dans les domaines notamment
de la gestion associative, des dispositions législatives et réglementaires, des activités fédérales et de tout autre sujet utile à leur activité
de dirigeant.
n
– de la ligue, pour les manifestations locales et/ou de club ;
– de la fédération, pour les manifestations dans le ressort géographique de la ligue et au-dessus.
n
Elle doit veiller au strict respect des règlements fédéraux ainsi que des
dispositions législatives et réglementaires liées à ses activités.
Elle réalise son calendrier d’activité en concordance avec le calendrier
fédéral. Elle demande l’accord de la direction technique nationale pour
l’organisation de toute manifestation hors calendrier fédéral officiel.
Article 11 : les délégués fédéraux
Conformément aux dispositions du règlement intérieur fédéral, la ligue
désigne, en début de saison sportive pour chaque manifestation
prévue aux calendriers de la ligue, des délégués fédéraux et leurs
suppléants qui ont pour mission de faire respecter les règlements
fédéraux et l’observation par l’organisateur des dispositions législatives et réglementaires relatives à l’organisation de manifestations
sportives.
Toute décision sur un cas de figure non prévu par les textes sera prise
par le délégué après consultation du cadre technique, du responsable
arbitrage et des membres du comité directeur présents.
Les délégués fédéraux sont désignés parmi l’ensemble des licenciés
de la ligue reconnus pour leurs compétences.
Les délégués fédéraux peuvent être également missionnés pour s’assurer que les manifestations organisées en dehors des calendriers des
organismes territoriaux se déroulent dans le respect des règlements
édictés par la F.F.J.D.A.
À l’issue de sa mission, le délégué fédéral rédige un rapport selon le
modèle établi, qu’il adresse dans les 48 heures :
– à la ligue pour les manifestations sous sa responsabilité ;
– au siège fédéral et en copie à la ligue pour les manifestations sous la
responsabilité de la ligue.
Article 12 : les passages de grades
La ligue doit se conformer aux dispositions prévues par les textes en
vigueur pour l’organisation des passages de grades sur son territoire
de compétence.
Une participation financière aux frais d’organisation et administratifs
est perçue suivant les modalités et les montants fixés par l’assemblée
générale fédérale.
n
Article 10 : organisation des compétitions
et des manifestations
La ligue a pour mission d’organiser les sélections des diverses compétitions prévues au calendrier fédéral ainsi que toutes manifestations,
stages, formations, animations définis par la politique générale de la
fédération.
166
Toutes compétitions, manifestations, animations ne peuvent être organisées en dehors des organismes territoriaux fédéraux, quels qu’en
soient les niveaux, qu’avec l’accord préalable :
n
Article 9 : réunions thématiques
TEXTES ADMINISTRATIFS
Article 13 : modification du règlement intérieur
Le présent règlement intérieur peut faire l’objet de modifications par
l’assemblée générale de la ligue sous réserve de l’autorisation préalable expresse du comité directeur fédéral.
Le présent règlement intérieur a été approuvé par l’assemblée générale fédérale du 25 avril 2004 (Deauville) et adopté par l’assemblée
générale de la ligue de ........... qui s’est tenue le .......... à ..........
[Art. 4 modifié par l’assemblée générale fédérale du 18 mars 2007 ;
art. 2, 5 et 8 modifiés par l’assemblée générale fédérale du 29 mars
2009 ; art. 2 modifié par l’assemblée générale fédérale du 28 mars
2010 ; art. 3 modifié par l’assemblée générale fédérale du 6 avril 2014].
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 53/70
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 167
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
Sa durée est illimitée.
Son siège social est à ...... au lieu fixé dans cette commune par son
comité directeur. Il peut être transféré dans une autre commune de
son territoire sur décision de son comité directeur après accord de
l’exécutif fédéral.
n
Le comité a la charge de recouvrer chaque année cette cotisation
auprès des associations affiliées qui lui sont rattachées.
Le non-paiement de la cotisation de club fédérale annuelle vaut démission.
La démission sera constatée par un courrier recommandé avec avis de
réception adressé à l’association concernée par le comité.
Article 2 : missions
n
Le comité de ...... est un organisme territorial délégataire de la
F.F.J.D.A. constitué conformément aux dispositions de l’article 8 des
statuts fédéraux et de l’article 16 du règlement intérieur fédéral.
Le comité reçoit délégation de la fédération pour mener sur son territoire de compétence les missions conformes à l’objet social fédéral
défini à l’article 1er des statuts de la fédération et mettre en œuvre la
politique fédérale et les actions qui en découlent définies par l’assemblée générale fédérale dans le cadre des moyens définis par l’article 7
desdits statuts.
Il peut, dans les limites de la politique fédérale et dans le cadre des
conventions d’objectifs, réaliser des actions complémentaires spécifiques aux besoins exprimés par les associations de son territoire.
Membre de l’organisme territorial de gestion auquel il est rattaché, il
participe activement à l’application sur le terrain de la politique fédérale par la mise en œuvre d’une action cohérente dans les domaines
techniques, sportifs, administratifs et financiers notamment en participant à l’élaboration des conventions d’objectifs.
Organisme territorial de proximité, le comité assure auprès des associations affiliées un rôle essentiel de conseil dans la gestion de leurs
activités relevant de la compétence fédérale et un rôle de contrôle du
respect du principe mutualiste et des obligations prévues par les textes
de la fédération.
Il représente la fédération auprès des pouvoirs publics, des collectivités locales et du mouvement sportif de son ressort territorial.
n
Article 5 : démission et radiation
Les associations affiliées perdent la qualité de membre de la fédération
donc de membre du comité de ...... soit par démission, soit par radiation prononcée par les instances disciplinaires fédérales conformément aux dispositions statutaires et réglementaires de la fédération.
TITRE II : L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
n
STATUTS F.F.J.D.A.
Il a également pour objet de mettre en œuvre sur son territoire de
compétence la politique fédérale auprès des associations affiliées et
des licenciés.
Conformément aux dispositions de l’article 4 des statuts fédéraux et
de l’article 3 du règlement intérieur fédéral, les associations affiliées
contribuent au fonctionnement de la fédération et de ses organismes
territoriaux délégataires par le paiement d’une cotisation de club fédérale annuelle dont le montant et les modalités de calcul sont fixés par
l’assemblée générale fédérale.
Article 6 : composition de l’assemblée générale
L’assemblée générale du comité se compose :
De membres avec voix délibérative :
Les représentants des associations définies à l’article 3 des présents
statuts à jour de leur cotisation de club fédérale et de l’enregistrement
des licences de leurs membres pour la saison en cours.
À défaut, l’association ne sera pas convoquée à l’assemblée générale.
Chaque association est représentée :
Par son président et un autre de ses membres : l’enseignant ou tout
autre membre de 16 ans révolus désigné par le comité directeur de
l’association.
Ou par procuration délivrée sur décision du comité directeur de l’association à une association présente. Dans ce cas, les voix sont détenues
par le président de l’association désignée ou son suppléant.
Article 3 : composition du comité
Le comité de ...... se compose des associations affiliées à la fédération
ayant leur siège social et leurs activités situés sur son territoire de
compétence.
R.I. F.F.J.D.A.
Le comité a pour objet de regrouper toutes les associations sportives
affiliées à la F.F.J.D.A. dont le siège social et les activités sont situés sur
son territoire de compétence.
Article 4 : cotisation-club fédérale
ACTIVITÉS ENCADRÉES
n
L’association dite « comité de ...... judo, jujitsu, kendo et disciplines
associées » a été fondée le ......
DOJO
Article 1 : objet
En cas d’empêchement du président, son suppléant est désigné par le
comité directeur de l’association.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 54/70
167
ANNEXES R.I.
n
Il comprend également des membres bienfaiteurs et des membres
d’honneur.
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
TITRE I : OBJET, MISSIONS ET COMPOSITION
GRADES
STATUTS TYPES DE COMITÉ
Organisme de proximité de la F.F.J.D.A.
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
ANNEXE 8-5
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 168
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
TEXTES ADMINISTRATIFS
Les représentants doivent être titulaires de la licence de l’année en
cours souscrite dans l’association représentée.
le budget et tout document présenté pour décision. Les documents
sont également adressés au secrétariat général fédéral.
En cas d’absence d’un représentant, les voix de l’association sont
portées par l’unique représentant présent.
Elle se réunit au moins une fois par an, au lieu et à la date fixés par le
comité directeur, au cours du deuxième trimestre de l’année civile et
impérativement avant l’assemblée générale de la ligue dont le comité
dépend.
De membres avec voix consultative :
– les membres du comité directeur et les responsables des commissions qui ne siègent pas à un autre titre ;
– le président de la ligue ou son représentant ;
– le représentant fédéral désigné par le secrétaire général fédéral.
Assistent à l’assemblée générale avec voix consultative :
– les membres d’honneur invités, les membres bienfaiteurs qui en font
la demande ;
– le responsable de l’équipe technique régionale ;
Elle se réunit, en outre, chaque fois que sa convocation est demandée
par le comité directeur ou par le tiers des associations la composant
représentant au moins le tiers des voix.
Les associations désireuses de voir porter des questions diverses à
l’ordre du jour de l’assemblée générale doivent adresser leurs propositions au siège du comité au moins dix jours avant la date de la
réunion.
n
– le (ou les) conseiller(s) technique(s) ;
Article 9 : rôle de l’assemblée générale
– le personnel rétribué du comité autorisé par le président.
L’assemblée générale définit, oriente et contrôle l’activité du comité
dans le cadre de la politique générale de la fédération.
Après consultation du comité directeur, le président peut inviter toute
personne dont les compétences peuvent être utiles aux travaux de
l’assemblée générale.
Elle se prononce chaque année sur le rapport de gestion du comité
directeur, sur la situation morale et financière du comité, sur les
comptes de l’exercice écoulé et vote le budget.
n
Elle entend chaque année le rapport du commissaire aux comptes ou
des commissaires vérificateurs aux comptes.
Article 7 : fonctionnement
Les représentants des associations à l’assemblée générale disposent
d’un nombre de voix déterminé en fonction du nombre de licences
enregistré, pour leur association, au titre de la saison sportive précédant l’assemblée générale, selon le barème fixé par les statuts et
règlement intérieur fédéraux et sur la base des listes établies par la
fédération.
Les deux représentants de l’association se répartissent les voix dont
dispose l’association de manière égale.
Si le nombre de voix dont dispose l’association n’est pas divisible par
un nombre entier, le solde est porté par son président ou son
suppléant.
Le vote au scrutin secret est obligatoire s’il porte sur des personnes. Il
l’est également pour les questions soumises au vote de l’assemblée
lorsqu’il est demandé par le tiers au moins des membres présents
représentant au moins le tiers des voix.
Le vote par correspondance n’est pas admis.
Pour délibérer valablement l’assemblée générale doit réunir au moins
un tiers de ses membres ou un tiers des voix. Une seule procuration
par club est admise.
Si ce quorum n’est pas atteint, l’assemblée générale est à nouveau
convoquée à une date ultérieure sur le même ordre du jour et suivant
les mêmes modalités ; elle statue alors sans condition de quorum.
Un refus du quitus au comité directeur entraînera une nouvelle assemblée générale convoquée dans les 6 mois. En cas de nouveau refus, le
comité directeur fédéral sera saisi.
Elle vote le montant et les modalités de recouvrement de la cotisation
club fédérale dans le cadre des modalités fixées, par les délégués des
clubs, en assemblée générale fédérale.
Elle délibère sur les questions mises à l’ordre du jour et procède s’il y a
lieu à l’élection de membres du comité directeur.
Conformément aux dispositions de l’article 15 des statuts fédéraux et
de l’article 6 du règlement intérieur fédéral, elle désigne pour la durée
de l’olympiade les représentants des associations à l’assemblée générale de la fédération et leurs suppléants.
Elle désigne un commissaire aux comptes pour la durée de son
mandat de droit commun. À défaut, elle désigne deux commissaires
vérificateurs aux comptes chaque année. Les candidats ne peuvent
être membres du comité directeur, ni de tout autre organe ou commission du comité.
Les décisions de l’assemblée générale sont susceptibles d’appel
devant le comité directeur fédéral qui peut suspendre toute mise en
œuvre d’une décision non conforme aux décisions de l’assemblée
générale fédérale.
TITRE III : ADMINISTRATION
n
Article 8 : convocation et ordre du jour
L’assemblée générale est convoquée par le président du comité au
moins vingt jours avant la date de la réunion.
L’ordre du jour préparé par le comité directeur est joint à la convocation ainsi que le rapport de gestion, les comptes de l’exercice écoulé,
168
n
Article 10 : composition du comité directeur
Le comité est administré par un comité directeur comprenant au
minimum 5 membres dont le nombre exact est fixé par le règlement
intérieur.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 55/70
Article 11 : fonctionnement du comité directeur
Ne peuvent être élues au comité directeur que les personnes, de
nationalité française, jouissant de leurs droits civiques, ou les
personnes de nationalité étrangère, majeures de 18 ans révolus, à
condition qu’elles n’aient pas été condamnées à une peine qui, lorsqu’elle est prononcée contre un citoyen français, fait obstacle à son
inscription sur les listes électorales.
Le comité directeur se réunit au moins trois fois par an. Il est convoqué
par le président. La convocation est obligatoire lorsqu’elle est
demandée par le tiers des membres délibérants.
Ne peuvent être élues les personnes à l’encontre desquelles a été
prononcée une sanction d’inéligibilité à temps pour manquement
grave aux règles techniques du jeu constituant une infraction à l’esprit
sportif.
Les décisions du comité directeur sont prises à la majorité des voix des
membres délibérants présents. En cas de partage égal des voix, celle
du président est prépondérante.
Ne peuvent être élus au comité directeur que les candidats remplissant les conditions prévues aux statuts et règlement intérieur fédéraux
et ayant fait parvenir au siège du comité leur dossier de candidature,
quarante jours francs avant la date de l’assemblée générale élective.
Le comité directeur doit comprendre des membres féminins en
proportion de leur nombre dans l’effectif des licenciés enregistré sur
le territoire de compétence du comité au titre de l’année sportive
précédant l’assemblée générale élective.
Les candidats doivent être membres d’une association affiliée dont le
siège social est situé dans le territoire de compétence du comité.
Tout candidat déjà élu membre d’un comité directeur, à l’exception du
comité directeur fédéral, devra démissionner de ce premier mandat s’il
est élu pour un autre mandat fédéral.
Tout membre du comité directeur qui aura, sans excuse reconnue
valable par celui-ci, été absent à trois séances consécutives sera
considéré comme démissionnaire.
En cas de vacance d’un ou plusieurs postes d’élus au comité directeur,
pour quelque cause que ce soit, celui-ci peut pourvoir au remplacement dans la même catégorie, par cooptation, qui sera soumis à
Les votes du comité directeur portant sur des personnes ont lieu à
bulletin secret.
Les délégués des associations affiliées à l’assemblée générale fédérale
assistent avec voix consultative aux séances du comité directeur.
DOJO
Le président de ligue, ou son représentant, est invité aux séances du
comité directeur.
Le responsable de l’équipe technique régionale ou son représentant
ainsi que les cadres et assistants techniques du comité assistent avec
voix consultative aux séances du comité directeur.
Le personnel rétribué du comité peut être invité par le président avec
voix consultative.
Les décisions du comité directeur sont susceptibles d’appel devant
l’exécutif fédéral qui peut suspendre toute mise en œuvre d’une décision non conforme aux décisions de l’assemblée générale fédérale.
Le secrétaire général du comité rédige, signe et conserve au siège du
comité les procès-verbaux des réunions du comité directeur, qui
seront contresignés par le président. Ils doivent être communiqués
au secrétaire général de la fédération ainsi qu’au secrétaire général
de la ligue dans un délai de trente jours.
STATUTS F.F.J.D.A.
Ne peuvent être élues au comité directeur que les personnes licenciées à la fédération et titulaires de la ceinture noire délivrée au titre
de l’une des disciplines fédérales. Par exception, les personnes
remplissant toutes les conditions sauf la qualité de ceinture noire,
peuvent se présenter en justifiant avoir acquis, pendant une période
d’au moins 5 années de licence consécutives précédant l’élection,
une connaissance suffisante des activités fédérales par l’exercice de
responsabilités électives ou non au sein de la fédération ou de ses
organismes fédéraux internes. La fonction de président ne peut faire
l’objet de la présente exception et exige d’être titulaire de la ceinture
noire. Un tiers maximum de membres élus peut faire l’objet de cette
exception.
Le comité directeur ne délibère valablement que si la moitié au moins
de ses membres délibérants est présente.
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
n
ACTIVITÉS ENCADRÉES
Les membres du comité directeur ne peuvent recevoir de rétribution
au titre de cette qualité, ni de celle de membre du bureau.
R.I. F.F.J.D.A.
Le comité directeur exerce l’ensemble des attributions que les
présents statuts n’attribuent pas à l’assemblée générale ou à un
autre organe.
Si le nombre de postes vacants atteint la moitié au moins des membres
du comité directeur, une élection anticipée sera organisée pour la
totalité des postes.
L’organisation et le fonctionnement du comité se fondent sur le principe de l’amateurisme.
Toute fonction dirigeante est incompatible avec la perception directe
ou indirecte d’une rémunération en contrepartie d’activités exercées
au sein des structures fédérales.
Afin de respecter le principe de l’amateurisme, les fonctions de président et de membres du bureau ne sont pas accessibles aux membres
du comité directeur qui exercent une fonction rémunérée au sein
d’associations affiliées, d’enseignant rémunéré, ou de directeur technique de disciplines relevant de la fédération.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 56/70
169
ANNEXES R.I.
Le président peut inviter aux réunions du comité directeur, avec voix
consultative, les responsables des différentes commissions qui n’en
sont pas membres à un autre titre.
ratification de la plus proche assemblée générale, ou par appel à
candidature partiel à élection lors de la plus proche assemblée générale, à l’exception du poste de président dont les modalités de remplacement sont prévues à l’article 15 des présents statuts.
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
Ils sont élus au scrutin secret à un tour à la majorité relative par
l’assemblée générale, pour une durée de quatre ans correspondant à
une olympiade. Ils sont rééligibles sous réserve de satisfaire aux conditions ci-après. Le mandat du comité directeur expire au cours des six
mois qui suivent les derniers jeux Olympiques d’été dès l’élection du
nouveau comité directeur.
GRADES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 169
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 170
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
Ils sont remboursés de leurs frais sur justification de leurs dépenses
suivant un barème établi chaque année. L’état annuel de ces dépenses
est communiqué au comité directeur.
TEXTES ADMINISTRATIFS
exercée au sein des organismes territoriaux de la fédération, et qu’il
devra alors quitter.
Le mandat de président prend fin avec celui du comité directeur.
n
Article 12 : révocation du comité directeur
n
L’assemblée générale peut mettre fin au mandat du comité directeur
avant son terme par un vote intervenant dans les conditions ciaprès :
– l’assemblée générale doit avoir été convoquée à cet effet à la
demande du tiers des associations la composant représentant au
moins le tiers des voix ;
– les deux tiers des membres composant l’assemblée générale
doivent être présents ;
– la révocation du comité directeur doit être votée à la majorité
absolue des suffrages exprimés et des bulletins blancs.
Selon la même procédure, il peut être mis fin individuellement au
mandat d’un membre du comité directeur avant le terme normal de
celui-ci.
Le président du comité préside les assemblées générales ainsi que les
réunions du comité directeur et du bureau.
Il représente le comité dans tous les actes de la vie civile et devant les
tribunaux. Il peut déléguer certaines de ses attributions dans les conditions fixées par le règlement intérieur. Toutefois, la représentation en
justice ne peut être assurée, à défaut du président, que par un mandataire agissant en vertu d’un pouvoir spécial.
Le président du comité est, de par sa fonction, l’un des principaux
acteurs de la mise en œuvre de la politique fédérale dans le cadre
de l’action développée par l’équipe régionale animée par le président
de la ligue dans le cadre de la conférence territoriale des présidents.
n
n
Article 13 : élection du président
Dès l’élection du comité directeur, l’assemblée générale élit le président du comité.
Le comité directeur se réunit et désigne en son sein parmi les
membres élus un candidat à la présidence et à la représentation des
clubs à l’assemblée générale fédérale qu’il propose à l’assemblée
générale.
Le président est élu par l’assemblée générale au scrutin secret à la
majorité absolue des suffrages valablement exprimés et des bulletins
blancs. Si cette élection n’est pas acquise dès le premier tour, le
comité directeur se réunit à nouveau pour choisir un candidat qui
peut être le même et le présente au second tour de scrutin qui se
déroule suivant les mêmes modalités que le précédent. Si l’élection
n’est pas acquise après les deux premiers tours de scrutin, le comité
directeur se réunit une troisième fois pour proposer un candidat qui
peut toujours être le même. Pour ce troisième tour, le candidat est élu
à la majorité simple des suffrages valablement exprimés.
Sont incompatibles avec le mandat de président du comité les fonctions de chef d’entreprise, de président de conseil d’administration, de
président et de membre de directoire, de président de conseil de
surveillance, d’administrateur délégué, de directeur général, de directeur général adjoint ou gérant exercées dans des sociétés, entreprises
ou établissements dont l’activité consiste principalement dans l’exécution de travaux, la prestation de fournitures ou de services pour le
compte ou sous le contrôle du comité, de la fédération et ses organismes territoriaux et internes ou des associations qui lui sont affiliées.
Les dispositions du présent article sont applicables à toute personne
qui, directement ou par personne interposée, exerce en fait la direction de l’un des établissements, sociétés ou entreprises ci-dessus
visés.
Le mandat de président du comité est incompatible avec un autre
mandat de président d’un autre organisme territorial fédéral. Sont
également incompatibles avec le mandat de président, l’exercice
d’une profession en rapport avec les activités fédérales ainsi que
toute autre fonction, exécutive et/ou de responsabilité technique,
170
Article 14 : attributions du président
Article 15 : vacance du poste de président
En cas de vacance du poste de président du comité, pour quelque
cause que ce soit, les fonctions de président sont provisoirement
assurées par le secrétaire général qui doit, dans les meilleurs délais,
convoquer une assemblée générale en vue de désigner un nouveau
président, dans les conditions prévues à l’article 13 ci-dessus.
Son mandat expire avec celui du comité directeur.
n
Article 16 : révocation du président
L’assemblée générale peut mettre fin au mandat du président
avant son terme normal par un vote intervenant dans les conditions
ci-après :
– l’assemblée générale doit être convoquée à cet effet à la demande
au moins du tiers de ses membres représentant au moins le tiers des
voix ou par les deux tiers au moins des membres du comité directeur ;
– les deux tiers des membres de l’assemblée générale doivent être
présents ;
– la révocation du président doit être votée à la majorité absolue des
suffrages exprimés et des bulletins blancs.
n
Article 17 : élection du bureau et du comité exécutif
Après l’élection du président par l’assemblée générale, le comité
directeur est convoqué par le président dans un délai de quinze jours
pour élire en son sein, sur proposition du président, les membres du
bureau et du comité exécutif dont la composition est fixée par le
règlement intérieur.
L’élection a lieu au scrutin secret et à la majorité absolue. Lorsque la
majorité absolue n’est pas atteinte, il est procédé à un second tour à la
majorité relative.
Le mandat des membres du bureau et du comité exécutif expire avec
celui du comité directeur.
Les membres du bureau et du comité exécutif ne peuvent recevoir de
rétribution au titre de cette qualité.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 57/70
Le comité directeur met en place les commissions dont la création est
prévue par les textes en vigueur et celles utiles à son objet.
Le comité gère les fonds dont il dispose et peut ouvrir à ce titre tous
comptes bancaires ou postaux sous la signature du président. Celui-ci
peut donner délégation de signature au trésorier et éventuellement à
d’autres membres du bureau.
Les responsables de ces commissions sont membres consultatifs du
comité directeur.
Le bilan, le compte de résultat et une annexe sont établis annuellement pour la clôture de l’exercice au 31 décembre et sont adressés
dès leur établissement au trésorier général fédéral et au président de
la ligue et sont tenus en permanence à la disposition des vérificateurs
désignés par la commission financière fédérale.
Il est notamment créé une commission de surveillance des opérations
électorales.
La gestion générale des moyens financiers du comité est soumise au
respect des règles définies par l’assemblée générale de la fédération.
Leur mission et leur composition sont précisées par le règlement intérieur.
Article 19 : représentant des ceintures noires
Pour chaque olympiade, le comité directeur désigne parmi les licenciés ceintures noires du ressort territorial du comité un représentant
auprès du conseil de ligue « culture judo ».
n
n
Article 24 : gestion des effectifs
Le comité peut recruter le personnel nécessaire à son fonctionnement
dans le cadre des modalités arrêtées par l’assemblée générale de la
fédération.
Le recrutement de cadres techniques est soumis à l’autorisation préalable de la direction technique nationale.
Article 21 : conciliateur instructeur
Il est nommé auprès du comité, conformément aux dispositions
du règlement intérieur fédéral, un conciliateur instructeur ayant
pour mission de procéder à la résolution amiable des litiges qui
lui sont soumis, ou à défaut, de saisir l’instance disciplinaire
concernée.
TITRE IV : RESSOURCES ET GESTION
n
Toutes acquisitions et aliénations immobilières doivent être autorisées
par le comité directeur fédéral et une délibération expresse de l’assemblée générale du comité.
Article 20 : réunions thématiques
Au cours de chaque saison, le comité organise des réunions thématiques destinées aux représentants des associations affiliées à la fédération de son ressort territorial suivant les modalités prévues au
règlement intérieur.
n
Le comité peut procéder à l’acquisition de tous biens nécessaires à
la réalisation de son objet, louer ou sous-louer les locaux qui lui sont
utiles.
GRADES
n
n
Article 25 : gestion financière
Le président ordonnance les dépenses. Il peut procéder à des
emprunts après accord de son comité directeur et de la commission
financière fédérale.
n
Article 26 : gestion administrative
Toutes les pièces administratives, comptables et statutaires doivent
être détenues au siège social du comité ou en tout autre lieu désigné
par l’assemblée générale.
Article 22 : ressources
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
Article 18 : commissions
DOJO
n
Les résultats sont certifiés pour chaque exercice par un commissaire
aux comptes ou deux commissaires vérificateurs aux comptes élus par
l’assemblée générale.
STATUTS F.F.J.D.A.
En cas de vacance des postes de secrétaire général et de trésorier,
ceux-ci doivent être pourvus dès la prochaine réunion du comité
directeur.
ACTIVITÉS ENCADRÉES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 171
n
– le produit des manifestations ;
– le revenu de ses biens ;
– partie de la cotisation fédérale ;
– toute autre ressource conforme à son objet et autorisée par la loi.
n
Article 23 : gestion comptable
Les présents statuts ne peuvent être modifiés, même partiellement,
qu’avec l’autorisation préalable du comité directeur fédéral. Si l’autorisation n’est pas accordée, elle peut être soumise à l’assemblée générale fédérale à l’initiative de l’un ou l’autre des comités directeurs.
n
La comptabilité du comité est tenue conformément aux lois et règlements en vigueur sous le contrôle d’un cabinet d’expertise comptable
ou de la commission financière fédérale.
Article 27 : autorisation fédérale
ANNEXES R.I.
– les subventions de l’État, des collectivités territoriales et des établissements publics ;
TITRE V : MODIFICATION DES STATUTS ET DISSOLUTION
Article 28 : modification des statuts
Toute modification des statuts doit être soumise au vote d’une assemblée générale réunie à titre extraordinaire, convoquée conformément
aux dispositions de l’article 8 des présents statuts. Les propositions de
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 58/70
171
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
– les participations fédérales au budget du comité conformément aux
dispositions arrêtées par l’assemblée générale fédérale ;
R.I. F.F.J.D.A.
Les ressources annuelles du comité comprennent :
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 172
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
modifications sont adressées aux membres de l’assemblée avec
l’ordre du jour.
L’assemblée générale ne peut modifier les statuts que si elle réunit au
moins un tiers de ses membres ou un tiers des voix.
Si le quorum n’est pas atteint, l’assemblée générale est à nouveau
convoquée à une date ultérieure sur le même ordre du jour. Cette
seconde convocation est adressée conformément aux dispositions
de l’article 8 des présents statuts. L’assemblée statue alors sans condition de quorum.
Lors de ces assemblées, les décisions de modifier les statuts doivent
être prises à la majorité des deux tiers des membres présents représentant au moins les deux tiers des voix.
n
Article 29 : dissolution de l’association
L’assemblée générale ne peut prononcer la dissolution de l’association
qu’après avoir obtenu l’autorisation du comité directeur fédéral.
La procédure de dissolution est en tout point identique à celle prévue
pour la modification des statuts.
n
Article 30 : liquidation
En cas de dissolution, l’assemblée générale désigne un ou plusieurs
commissaires chargés d’effectuer les tâches liées à la dissolution de
l’association. Les commissaires agissent en liaison avec le trésorier
général de la fédération.
Les biens de l’association reviennent à la fédération qui assume le
solde comptable de la dissolution de l’association.
n
Article 31 : mise sous tutelle et retrait de la délégation
fédérale
Lorsque la situation le nécessite (démission ou vacance du comité
directeur, problèmes statutaires particuliers, dysfonctionnements
graves dans la gestion de l’OTD...), le comité directeur fédéral peut,
tout en conservant à l’organisme la délégation fédérale nommer un
ou plusieurs administrateur(s) provisoire(s) au sein de l’OTD concerné,
il(s) a (ont) tout pouvoir pour prendre les mesures nécessaires à
l’administration provisoire de l’OTD.
TEXTES ADMINISTRATIFS
Et dans le cas où le comité ne respecterait pas les directives ou la
politique générale de la fédération, le comité directeur fédéral peut à
la majorité absolue des suffrages exprimés, lui retirer la délégation
fédérale.
Dans ce cas, l’association, qui n’a plus d’objet, doit se dissoudre
suivant la procédure prévue aux articles ci-dessus.
TITRE VI : SURVEILLANCE ET RÈGLEMENT INTÉRIEUR
n
Article 32 : publicité
Le président du comité doit faire connaître dans les trois mois à la
préfecture dans le ressort de laquelle se situe le siège social, [ou, le
cas échéant au tribunal d’instance] tous les changements intervenus
dans la composition du comité directeur, du bureau ainsi que toute
modification des statuts.
n
Article 33 : règlement intérieur
Le règlement intérieur du comité doit être approuvé par le comité
directeur fédéral avant d’être soumis au vote de l’assemblée générale
du comité. Il ne peut être modifié qu’après autorisation du comité
directeur fédéral.
Les présents statuts ont été approuvés par l’assemblée générale fédérale du 25 avril 2004 (Deauville) et adoptés par l’assemblée générale
extraordinaire du comité de ............ réunie le ............ à ............
[Art. 10 modifié par l’assemblée générale fédérale du 19 février 2005 ;
art. 23 modifié par l’assemblée générale fédérale du 17 avril 2005 ;
art. 8 modifié par l’assemblée générale fédérale du 26 mars 2006 ;
art. 2, 9 10 et 11 modifiés par l’assemblée générale fédérale du
18 mars 2007 ; art. 17, 18, 19 et 31 modifiés par l’assemblée générale
du 29 mars 2009 ; art. 6, 10 et 13 modifiés par l’assemblée générale
fédérale du 27 mars 2011 ; art. 28 modifié par l’assemblée générale
fédérale le 25 mars 2012 ; art. 9, 10 et 17 modifiés par l’assemblée
générale fédérale du 14 avril 2013 ; art. 9 modifié par l’assemblée
générale fédérale du 6 avril 2014].
En présence de M. représentant la F.F.J.D.A. (facultatif)
RÈGLEMENT INTÉRIEUR TYPE DE COMITÉ
Organisme de proximité de la F.F.J.D.A.
Le présent règlement intérieur a pour objet de préciser et compléter
les dispositions prévues aux statuts auxquels il est annexé.
sition que sont l’assemblée générale du comité et les réunions thématiques.
La mission du comité, organisme territorial délégataire de la fédération, est définie par l’article 2 de ses statuts.
Le développement de la vie associative et des activités de proximité en
direction de l’ensemble des membres et des licenciés de le F.F.J.D.A.
doit guider son action dans la mise en œuvre de la politique générale
de la fédération.
Premier niveau de représentation statutaire des associations affiliées
membres de la F.F.J.D.A., le comité a pour rôle d’obtenir de celles-ci la
plus large participation possible aux instances de décision et de propo-
Dans le cadre d’une action cohérente telle que définie à l’article 2 de
ses statuts et conformément aux principes d’optimisation et de mutualisation, le comité constitue, avec la ligue dont il dépend et les autres
n
172
Article 1 : mission du comité
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 59/70
La composition et le déroulement de l’assemblée générale annuelle du
comité sont définis par les articles 6 à 9 de ses statuts.
Elle élit pour chaque olympiade les représentants des associations
affiliées à la fédération dont le siège social est situé sur le territoire
du comité suivant le barème prévu à l’article 15 des statuts fédéraux.
Le président du comité est désigné à cet effet par l’assemblée générale.
Les représentants restituent devant l’assemblée générale du comité,
les décisions adoptées par l’assemblée générale fédérale.
Les décisions de l’assemblée générale sont prises à la majorité simple
des suffrages valablement exprimés.
Les procès-verbaux de l’assemblée générale sont adressés, dans les
deux mois qui suivent la réunion, au secrétaire général de la fédération
ainsi qu’au comité directeur de la ligue.
Les convocations et autres envois aux réunions statutaires du comité
sont considérés conformes lorsqu’ils sont adressés par voie postale,
messagerie électronique ou système intranet.
Les décisions prises par consultation écrite ont la même valeur que
celles prises lors d’une réunion du comité directeur.
n
Article 4 : le président
Le président du comité est élu conformément aux dispositions de
l’article 13 de ses statuts.
Son rôle est d’organiser l’activité du comité et de représenter la fédération auprès des pouvoirs publics, des collectivités locales et du
mouvement sportif de son ressort territorial.
Le président peut déléguer certaines de ses attributions à un membre
élu du comité directeur après avoir obtenu l’accord du comité directeur conformément à l’article 14 des statuts du comité. Ces délégations peuvent avoir un caractère temporaire ou correspondre à la
durée du mandat. Elles peuvent être retirées à tout moment après
information du comité directeur.
Il est chargé de contrôler auprès des clubs l’application des textes
fédéraux et en particulier le respect de l’article 3 du règlement intérieur fédéral concernant la prise de licence.
Article 3 : le comité directeur
Les convocations doivent comporter un ordre du jour précis et être
adressées à tous les membres du comité directeur au moins huit jours
avant la date de la réunion, sauf s’il s’agit d’une convocation d’urgence
qui peut être décidée par le président en cas de nécessité.
Lorsque la convocation est demandée par le tiers des membres délibérants, la réunion doit se tenir dans un délai maximum de quatre
semaines.
Le président peut inviter aux séances du comité directeur toute
personne dont la compétence peut être utile à ses travaux.
Les membres du comité directeur peuvent demander l’inscription
d’une question à l’ordre du jour sous réserve que la demande soit
parvenue au siège du comité au moins quinze jours avant la date de
la réunion.
Les questions diverses non prévues à l’ordre du jour devront être
approuvées à la majorité simple des membres délibérants présents
en début de séance pour être débattues.
DOJO
Article 5 : le bureau et le comité exécutif
Le bureau est composé du président, du secrétaire général et du
trésorier, choisis parmi les membres élus du comité directeur.
Le comité directeur peut désigner également ........ vice-présidents qui
ne sont pas membres du bureau et qui composent avec le bureau, le
comité exécutif.
Il se réunit entre chaque réunion du comité directeur et chaque fois
qu’il est convoqué par le président.
STATUTS F.F.J.D.A.
Les séances du comité directeur sont dirigées par le président ou, en
cas d’absence ou d’empêchement, conformément aux dispositions de
l’article 15 de ses statuts, par le secrétaire général. À défaut, le président désigne pour le remplacer l’un des membres du bureau. Si cette
désignation n’a pu être faite, la présidence de séance sera assurée par
le membre le plus âgé du comité directeur.
n
Le représentant de l’équipe technique régionale assiste aux réunions
du bureau avec voix consultative. Il se retire lorsque les questions
traitées le concernent personnellement.
Le président peut inviter aux réunions du bureau toute personne utile à
ses travaux.
R.I. F.F.J.D.A.
Le comité directeur est composé de ........ membres conformément
aux dispositions de l’article 10 de ses statuts ; son fonctionnement
est régi par l’article 11 des statuts.
Le bureau met en œuvre les décisions du comité directeur, prépare les
dossiers mis à l’ordre du jour des réunions du comité directeur et règle
les affaires courantes.
Le président peut solliciter l’avis du bureau avant de prendre une
décision urgente lorsqu’il ne peut pas réunir le comité directeur.
ANNEXES R.I.
n
Lorsqu’une décision relevant du comité directeur doit être prise alors
que ce dernier ne peut être réuni, il est possible de consulter par écrit
(postal ou électronique) les membres du comité directeur.
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS LOISIR
Article 2 : l’assemblée générale
Les membres du bureau sont membres de droit de toutes les instances
du comité, sauf de l’assemblée générale.
Ils ne peuvent être désignés comme membres des organes disciplinaires.
Annexes au règlement intérieur de la F.F.J.D.A.
Page 60/70
173
LICENCES – ASSURANCES
AFFILIATION – OTD
n
Le vote par procuration ou par correspondance n’est pas autorisé lors
des réunions du comité directeur.
ACTIVITÉS ENCADRÉES
comités de son territoire de compétence, un pôle régional d’administration et de gestion au service de chaque OTD concerné.
GRADES
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
CODE SPORTIF
COMPÉTITIONS SPORTIVES
CODE SPORTIF
RÈGLES GÉNÉRALES
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:43 - page 173
FF_Judo 2014_14167 - 26.8.14 - 08:44 - page 174
TEXTES OFFICIELS 2014-2015
n
Article 6 : délégation
n
Le président est assisté dans sa mission de gestion du comité par les
membres du bureau qui peuvent à cet effet recevoir une délégation
précise du comité directeur.
Cette délégation est définie par le comité directeur qui peut la retirer
par un vote à bulletin secret.
n
Il est créé une commission de surveillance des opérations électorales
dans le respect des articles 11 et 15 des statuts et règlement intérieur
fédéraux.
Il nomme les responsables et leurs membres pour la durée de l’olympiade et précise leur mission. Les membres sont choisis pour leur
compétence parmi les licenciés du ressort territorial du comité.
Dans leur domaine de compétence, les commissions exécutent toutes
les tâches qui leur incombent dans le cadre budgétaire qui leur est
alloué et dans le respect des règlements fédéraux. Elles font toutes
propositions et suggestions au comité directeur pour mener à bien leur
mission.
Pour des tâches ponctuelles, le comité directeur peut constituer
des groupes de travail dont l’animation est confiée à l’un de ses
membres.
Article 8 : représentant des ceintures noires
Conformément aux dispositions de l’article 19 des statuts du comité, le
comité directeur désigne parmi les licenciés ceintures noires de son
ressort territorial un représentant qui siègera à ce titre au conseil de
ligue « culture judo ».
Le comité a pour mission d’organiser les sélections des diverses
compétitions prévues au calendrier fédéral ainsi que toutes manifestations, stages, formations, animations définis par la politique générale
de la fédération.
Il réalise son calendrier d’activités en concordance avec le calendrier
de ligue à l’issue de la parution du calendrier fédéral. Il demande
l’accord de la direction technique nationale par l’intermédiaire de la
ligue pour l’organisation de toute manifestation hors calendrier fédéral
officiel.
Toutes compétitions, manifestations, animations ne peuvent être organisées en dehors des organismes territoriaux fédéraux, quels qu’en
soient les niveaux, qu’avec l’accord préalable :
– du comité, pour les manifestations locales ou de club ;
– de la ligue, pour les manifestations dans le ressort géographique
d’un comité ;
– de la fédération, pour les manifestations dans le ressort géographique d’une ligue et au-dessus.
n
Article 9 : réunions thématiques
Chaque saison sportive, le comité organise des réunions dont les
thèmes de travail sont choisis par le comité directeur.
Ces réunions sont destinées à informer et former les représentants
des associations affiliées à la fédération dans les domaines notamment
de la gestion associative, des dispositions législatives et réglementaires, des activités fédérales et de tout autre sujet utile à leur activité
de dirigeant.
174
Article 11 : les passages de grades
Le comité doit se conformer aux dispositions prévues par les textes en
vigueur pour l’organisation des passages de grades sur son territoire
de compétence.
Une participation financière aux frais d’organisation et administratifs
est perçue suivant les modalités et les montants fixés par l’assemblée
générale fédérale.
n
Il aura en charge l’exécution des missions du conseil de ligue sur le
territoire et lors des manifestations du comité.
n
Article 10 : organisation des compétitions
et des manifestations
Il doit veiller au strict respect des règlements fédéraux ainsi que des
dispositions législatives et réglementaires liées à ses activités.
Article 7 : les commissions
Conformément aux dispositions de l’article 18 des statuts du comité, le
comité directeur met en place les commissions nécessaires à l’exécution des missions qui lui sont confiées.
n
TEXTES ADMINISTRATIFS
Article 12 : modification du règlement intérieur
Le présent règlement intérieur peut faire l’objet de modifications par
l’assemblée générale du comité sous réserve de l’autorisation préalable expresse du comité directeur fédéral.
Le présent règlement intérieur a été approuvé par l’assemblée générale fédérale du 25 avril 2004 (Deauville) et adopté par l’assemblée
générale du comité de .......... qui s’est tenue le ........... à ...........
[Art. 4 modifié par l’assemblée générale fédérale du 18 mars 2007 ;
art. 1, 2, 5 et 8 modifiés par l’assemblée générale du 29 mars 2009 ;
art. 2 modifié par l’assemblée générale fédérale du 28 mars 2010 ;