4-traduction_de_la_demarche

4-traduction_de_la_demarche
Fiche
pratique
4
Traduire une
démarche d’évaluation
environnementale
Les différents
éléments attendus
du rapport de
présentation
a
Le diagnostic socio-économique
établi au regard des prévisions et
besoins répertoriés
b
L'articulation du document avec les
autres plans ou programmes
c
L'état initial de l'environnement et
les perspectives de son évolution,
les caractéristiques des zones susceptibles d'être touchées
d
Les incidences notables prévisibles,
notamment sur les sites Natura
2000
e
Cadrage préalable et
évaluation environnementale
des documents d’urbanisme
L'explication des choix retenus
(stratégiques et opérationnels) et
des raisons qui ont conduit à écarter des solutions alternatives,
notamment au regard des objectifs
de protection de l'environnement
f
Les mesures d'évitement, de réduction et de compensation des conséquences dommageables
g
La prévision du bilan du document
d'urbanisme, notamment en ce qui
concerne l'environnement
h
Le résumé non technique
i
La manière dont l'évaluation a été
effectuée
La traduction de l'évaluation environnementale dans le dossier final est l'occasion pour la collectivité d'exprimer
qu'elle s'est interrogée dès l'amont
sur les enjeux environnementaux du
territoire et qu'elle a analysé et anticipé
les incidences potentielles de son document d'urbanisme sur l'environnement.
La formalisation de la démarche d'évaluation environnementale est
une étape essentielle puisque c'est au travers du rapport de présentation que la collectivité va pouvoir expliciter la démarche empruntée
pour prendre en compte l'environnement en restituant les évolutions
successives du projet.
Cette étape permet ainsi à la collectivité d'éclairer le public et l'autorité
environnementale sur la stratégie adoptée pour prendre en compte
l'environnement et ainsi de valider la démarche suivie et d'asseoir la
légitimité du projet retenu.
En tant que dernière étape finalisée avant l'arrêt du projet, elle permet
en outre à la collectivité, responsable de son document d'urbanisme,
d'une part de s'assurer que son projet respecte le cadre réglementaire
et, d'autre part, de vérifier la cohérence interne de son document quant
à la prise en compte de l'environnement.
Les difficultés de l'exercice
◗ retracer a posteriori et restituer pleinement le cheminement intellectuel qui a mené à construire le projet finalement proposé ;
◗ être à la fois clair et concis, pour se faire comprendre de publics
variés tout en restant complet quant aux explications attendues ;
◗ penser à expliquer ce qui paraît être des évidences ;
◗ garder la capacité de remettre en question les choix si la rédaction
fait apparaître des incohérences ou des problèmes résiduels de prise
en compte de l'environnement.
Janvier 2011
Direction régionale
de l’environnement,
de l'aménagement
et du logement
POITOU-CHARENTES
Direction régionale de l’environnement de l’aménagement
et du logement Poitou-Charentes
Ministère de l’Écologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement
En pratique
La formalisation de la
démarche d'évaluation
environnementale ne nécessite pas la rédaction
d'un document spécifique : elle se fait au travers du rapport de pré-
a
Le diagnostic socio-économique
Ce diagnostic doit restituer une analyse du fonctionnement socioéconomique du territoire, à la fois par l'étude du fonctionnement actuel,
mais aussi par des projections sur le futur, notamment au travers de l'analyse des besoins. Cette pièce étant essentielle pour appuyer, par la
suite, la justification des choix, il est important de formuler clairement les
enjeux et objectifs issus de ce diagnostic.
sentation du document
adapté
pour satisfaire aux exigences de l’évaluation
environnementale.
Les
d'urbanisme,
écueils à éviter
- Se limiter à une simple restitution de données, sans analyse détaillée
ni formulation d'enjeux.
- Présenter des données anciennes ne permettant pas de vision prospective.
- Poser des affirmations insuffisamment argumentées ou analysées
Le code de l'urbanisme
du de ce rapport de présentation
au
contenu
F Illustration
Projet de PLU de la Communauté de Communes de Parthenay - Source : SCE
précise le contenu atten-
adapté : article R. 122-2
pour les schémas de
cohérence territoriale et
R. 123-2-1 pour les
plans locaux d'urbanisme.
La
collectivité
prendre
une
peut
certaine
liberté quant à la présentation du rapport en
lui-même et l'organisation des différents éléments. Par contre, elle
doit, sous peine d'exposer son document à des
risques juridiques, veil-
La formulation de problématiques, d'enjeux et de pistes pour le PADD permet
ici de résumer les conclusions du diagnostic tout en préparant l'explication des
choix du PADD.
ler à la présence et à la
suffisance des différents
éléments attendus du
rapport de présentation.
Ministère de l’Écologie, du Développement Durable
des Transports et du Logement
2
Il s'agit d'un élément à part entière du rapport de présentation,
qui permet de décrire le contexte juridique et administratif dans
lequel le document d'urbanisme s'insère. Il permet également
d'analyser et de justifier en quoi les orientations stratégiques et
opérationnelles sont cohérentes et/ou compatibles avec ce
contexte, permettant ainsi une plus-value environnementale à
l'échelle du territoire et l’effectivité attendue des autres documents, en particulier ceux d’une portée (territoriale ou réglementaire) supérieure.
Les
L'analyse de l'état initial est plus
qu'un simple descriptif : elle doit
permettre au lecteur de cerner la
sensibilité environnementale du
territoire, dans ses composantes
actuelles mais aussi dans ses
perspectives d'évolution. L'état
initial doit constituer une base
solide sur laquelle pourront s'appuyer l'analyse des incidences
sur l'environnement et la justification des choix. Ainsi, une formulation claire et détaillée des enjeux
majeurs qui devront être traduits
au travers du document d'urbanisme sera indispensable.
3
écueils à éviter
- Présenter un catalogue de
données, sans réel diagnostic ou formulation d'enjeux.
- Omettre de traiter certaines
thématiques environnementales.
- Ne pas analyser les perspectives d'évolution, ni le fonctionnement du territoire.
- Poser des affirmations sans
argument scientifique ou
technique.
écueils à éviter
- Traiter cet élément comme une simple
obligation réglementaire et non un outil à
part entière de l'évaluation environnementale.
- Etre incomplet dans la liste des documents analysés.
F Illustration
PLU de Saint-Symphorien - Source : Urban'Hymns.
initial de
c L'état
l'environnement
Les
du document avec les autres
b L'articulation
plans ou programmes
Une carte peut permettre de synthétiser les enjeux environnementaux (ici, les enjeux
écologiques) et de mieux les territorialiser.
L'analyse doit retranscrire les différents niveaux
d'évaluation des incidences sur l'environnement qui
auront été réalisés au cours de l'élaboration du
document d'urbanisme : de l'évaluation des orientations stratégiques (PADD) jusqu'à celle des choix
opérationnels. Elle se doit ainsi d'être honnête,
détaillée et précise dans la qualification des incidences. Elle identifie clairement et assume les
impacts résiduels qui n’auront pu être évités ou
réduits. Elle s'appuie sur l'état initial de l'environnement et les enjeux formulés, pour préciser les pressions additionnelles sur le milieu ou, au contraire,
les effets bénéfiques attendus consécutivement à la
mise en œuvre du PLU.
Les
d Les incidences notables prévisibles
écueils à éviter
- Chercher à tout prix à conclure à l'absence d'incidences et ainsi manquer d'honnêteté et de réalisme.
- Oublier de retranscrire les étapes d'évaluation avant
mise en œuvre des mesures.
- Limiter l'analyse à une seule “échelle” du projet (ex :
oublier d'évaluer les orientations stratégiques).
- Proposer une analyse des incidences sans lien avec
les enjeux majeurs identifiés dans l'état initial.
Projet de PLU de la CC de Parthenay - Source : SCE.
F Illustration
L'évaluation des incidences sur l'environnement s'appuie sur des illustrations extraites de l'état initial et du zonage. Elle débouche sur l'explication des adaptations portées sur le zonage initial.
Ministère de l’Écologie, du Développement Durable
des Transports et du Logement
4
e L'explication des choix retenus
Les
Cette partie du rapport est essentielle puisqu'elle permet à la collectivité d'exposer les choix qu'elle a retenus ainsi
que leurs motivations, notamment au regard des enjeux environnementaux, fournissant l'occasion d'apprécier la
plus-value environnementale et d'en rendre compte au public ainsi qu’à l’autorité environnementale. La formalisation des scénarios et alternatives qui ont été écartés, ainsi que l'argumentaire ayant conduit à cette décision, permettra de retracer le cheminement intellectuel associé aux évolutions successives du projet jusqu'à sa finalisation
et ainsi de valoriser et sécuriser la démarche de prise en compte de l'environnement.
écueils à éviter
- Ne justifier que certains choix (ex : omettre certaines justifications, ne pas évaluer certains niveaux de choix,
par exemple stratégiques…).
- Manquer de transparence sur les difficultés rencontrées et les questions non résolues.
- Présenter des choix incohérents avec le reste du rapport.
- Ne présenter que les solutions retenues en définitive, sans valoriser le fait que les choix ont été effectués grâce
à l'évaluation des incidences sur l'environnement.
- Restreindre les options étudiées, avec le risque que soit questionnée, par l'autorité environnementale ou le
public, l'existence d'alternatives non étudiées ou non explicitées qui auraient pu s'avérer plus favorables à l'environnement.
Projet de PLU de Nieul-sur-Mer - Source : CA de La Rochelle - SCURE
F Illustration
Ce type de tableau permet rapidement de relier d'explication des choix (ici du PADD) avec les enjeux identifiés par le diagnostic.
5
f
Les mesures d'évitement, de réduction et de compensation
Les
La retranscription de ces mesures doit permettre au lecteur de comprendre comment la collectivité a cherché à
éviter ou réduire à la source les incidences pressenties ou connues qu'elle a par ailleurs évalué. C'est aussi l'occasion de valider la cohérence interne du document et sa pertinence vis-à-vis de la prise en compte de l'environnement en démontrant que ces mesures permettent d'obtenir un plan anticipant et corrigeant les risques d'incidences qui auront été détectées.
Elle restitue une série d’engagements pris par la collectivité maître d’ouvrage pour accompagner la mise en oeuvre du document d’urbanisme, dans une approche de cohérence des politiques sur le territoire.
écueils à éviter
- Proposer des mesures ne correspondant à aucun impact analysé dans le rapport de présentation.
- Présenter des mesures compensatoires sans avoir cherché au préalable de mesures d'évitement ou de réduction d'impact.
- Ne pas identifier clairement ce qui est de l’ordre de la proposition non retenue, ce qui relève des mesures déjà
intégrées à la partie prescriptive du document d’urbanisme et ce qui constitue de simples recommandations.
Projet de PLU de Nieul-sur-Mer - Source : CA de La Rochelle - SCURE
F Illustration
Cet encadré permet d'expliquer rapidement les évolutions proposées pour intégrer l'environnement au travers de mesures
adaptées à chaque scenario envisagé.
Ministère de l’Écologie, du Développement Durable
des Transports et du Logement
6
La prévision du bilan du document d'urbanisme
L'anticipation des modalités de suivi est une étape essentielle car
elle permet de définir comment l'évaluation environnementale se
poursuivra au-delà de l'approbation du document d'urbanisme. A
ce titre, il est attendu de définir des indicateurs de suivi, réalistes
et facilement mobilisables, qui constituent une véritable “feuille de
route” pour la mise en œuvre efficace du suivi du projet et du territoire. Il sera ainsi utile de préciser les méthodes concrètes d'analyse à mettre en œuvre et de définir l'état de référence et, le cas
échéant, les objectifs de résultat et les conséquences prévues.
Les
g
écueils à éviter
- Ne pas anticiper les modalités de suivi.
- Présenter des modalités de suivi ne correspondant à aucune question soulevée
par le rapport de présentation (état initial
ou évaluation des incidences).
- Proposer des indicateurs non opérationnels ou sans “mode d'emploi”.
h Le résumé non technique
écueils à éviter
- Utiliser un langage trop technique.
- Ne faire porter le résumé que sur certains des items de l'évaluation environnementale.
- En résumant excessivement, manquer d'honnêteté ou de clarté sur certaines incidences.
F Illustration
Projet de PLU de la CC de Parthenay - Source : SCE.
Les
Le résumé non technique a pour objectif de faciliter la compréhension par le lecteur non initié du projet de document d’urbanisme et de la démarche d'évaluation environnementale. Il constitue la porte d'entrée par laquelle le
public est appelé à s'approprier le projet de document d’urbanisme, ses effets sur l'environnement et à exprimer, le
cas échéant, son avis. Ainsi, il doit être facilement identifiable dans le rapport de présentation, utiliser un langage
clair et concis et porter sur l'ensemble des items du rapport de présentation.
Ce tableau, utilisé pour présenter le résumé non technique, permet de retranscrire les différentes étapes de l'évaluation environnementale et de montrer la cohérence des choix retenus.
7
Prise en compte
de Natura 2000 ?
◗ Le fond
i
La manière dont l'évaluation a
été effectuée
Les
L'explicitation des méthodes employées pour
mener l'évaluation environnementale permet
au lecteur d'appréhender le travail effectué et
d'évaluer sa pertinence par rapport aux
enjeux perçus. Il est donc intéressant de
compléter le simple descriptif des méthodes
par une explicitation des choix méthodologiques effectués, en explicitant par exemple
les hypothèses de travail, et une identification sincère des difficultés rencontrées.
écueils à éviter
- Oublier cet élément du rapport de présentation.
- Se limiter à une simple liste de rappels
des obligations réglementaires, sans
saisir l'occasion d'expliquer les choix
méthodologiques retenus.
◗ La forme
Les documents d'urbanisme soumis à évaluation
environnementale doivent
inclure une évaluation
d'incidences Natura 2000,
quelle que soit leur localisation par rapport aux
sites Natura 2000 (article
R. 414-19 du code de l'environnement). Il sera donc
attendu au sein du rapport
de présentation une évaluation d'incidences Natura
2000 en bonne et due
forme, respectant le contenu précisé à l'article
R. 414-23 du code de l'environnement.
L'évaluation des incidences Natura 2000 doit
apporter la démonstration
que le document d'urbanisme n'autorise pas de projets qui pourrait porter
atteinte à l’état de conservation d'un site Natura
2000. Dans ce cadre,
l'analyse s'attachera à évaluer aussi bien les impacts
directs qu'indirects, individuels que cumulés. Seront
à prendre en compte non
seulement les projets clairement signalés, voire
caractérisés, dans le document d'urbanisme, mais
plus largement les aménagements rendus possibles,
c'est-à-dire non interdits
(par exemple, rendus possibles par le règlement de
zone, dans le cas d'un
PLU).
L’analyse s’appuiera sur le
document
d’objectifs
(DOCOB) du site. Un contact avec l’animateur du
site sera particulièrement
utile.
Et la suite du dossier...
Après approbation
Suite à la consultation de l'autorité environnementale
et du public, conformément à l'article L. 121-14 du
code de l'urbanisme, il convient d'informer ces derniers, sous peine de vide juridique, sur la manière
dont leurs avis auront été pris en considération. A ce
titre, il est recommandé d'apporter, par exemple par
insertion d'un chapitre supplémentaire, les précisions
nécessaires apportées au rapport de présentation
suite à l’enquête publique, dans la version du document d'urbanisme qui sera approuvée.
◗
En cas de modification ou de révision
Selon les termes de l'article R. 123-2-1, “en cas de
modification ou de révision, le rapport de présentation
est complété par l'exposé des motifs des changements apportés”. Le rapport peut utilement s'appuyer
sur les résultats du suivi mis en place lors de l'élaboration initial du document d'urbanisme.
Lorsque la modification ou révision est motivée par un
projet ponctuel, l'évaluation environnementale du
document d'urbanisme, retranscrite dans le rapport
de présentation, peut, le cas échéant, être alimentée
par l'éventuelle étude d'impact, même si ces deux
évaluations ne portent pas sur le même objet et que
le degré de précision attendu diffère. L'évaluation
environnementale devra notamment permettre de
replacer le projet dans le contexte plus large du territoire et s'intéresser aux impacts cumulés.
DREAL Poitou-Charentes - SCTE/DEE - Janvier 2011
◗
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising