Sage mode d`emploi n°1

Sage mode d`emploi n°1
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
mars 1997
SAGE mode d'emploi,
application au bassin Rhône-Méditerranée-Corse
Sommaire
I La loi sur l'eau - le SDAGE - les SAGE - rappels essentiels ________________1
1.1. Les fondements et les objectifs de la loi sur l'eau du 3 janvier 1992
1
1.2. Le SDAGE Rhône-Méditerranée-Corse
2
1.3. Les SAGE du bassin Rhône-Méditerranée-Corse
3
II Le SAGE, un outil à utiliser dans les bonnes circonstances_______________7
2.1. Pourquoi et comment s'engager dans un SAGE ?
7
2.2. SAGE ou contrat de rivière ?
7
2.3. L'élaboration d'un SAGE : quelle durée ?
8
III Le déroulement d'un SAGE en bref __________________________________9
IV La phase préliminaire, une situation informelle à négocier au mieux ______10
4.1. Qui est à l'initiative, qui doit-on consulter ?
10
4.2. Sur quels documents de référence s'appuyer ?
11
4.3. Le dossier préliminaire : quel objet et quel contenu ?
12
4.4. La procédure de consultation pour l'aboutissement du dossier préliminaire
14
V La commission locale de l'eau : constitution et fonctionnement__________15
5.1. Le rôle de la CLE
15
5.2. Les règles de la composition de la CLE
15
5.3. Le président de la CLE
16
5.4. Le fonctionnement et l'organisation de la CLE
17
VI La phase d'élaboration du SAGE ___________________________________18
6.1. Le lancement du SAGE
18
6.2. Le déroulement du SAGE
18
6.3. L'approbation du SAGE
25
VII La phase de mise en oeuvre et suivi du SAGE _______________________27
7.1. La mise en oeuvre et le suivi du SAGE
27
7.2. Les missions de la CLE
27
VIII Les outils et les aides pour l'élaboration du SAGE ____________________29
8.1. Les outils
29
8.2. Les aides financières
32
Les clefs de la réussite : récapitulatif __________________________________33
Annexe ____________________________________________________________
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
mars 1997
Préambule
Il est question de lancer une procédure SAGE sur votre territoire, vous êtes impliqués techniquement
dans l'animation de ce processus, le "SAGE mode d'emploi" vous est destiné.
L'objectif prioritaire de ce document est de vous apporter un appui technique pratique pour la mise en
oeuvre des SAGE, notamment sur le bassin Rhône-Méditerranée-Corse. Il ne s'agit pas d'une nouvelle
version des guides SAGE précédemment diffusés au niveau national, mais bien d'un document de
synthèse expliquant très concrètement la démarche SAGE et les outils à votre disposition pour suivre
cette démarche. Ce mode d'emploi constitue donc un complément aux guides SAGE auxquels il se
réfère et vous renvoie en tant que de besoin.
Ce document est de plus enrichi par les enseignements des démarches SAGE déjà engagées ce qui
permet d'aborder de manière plus précise et concrète la méthodologie d'élaboration des SAGE.
Cependant, les retours d'expériences portant actuellement essentiellement sur la phase préliminaire de
la mise en oeuvre des SAGE, c'est celle-ci qui est particulièrement développée dans ce document. Elle
comprend : l'élaboration du dossier préliminaire, l'information des élus, la mise en place du périmètre et
de la commission locale de l'eau (CLE) du SAGE...
Il faut donc considérer ce guide comme un document évolutif, qui sera enrichi et complété au fur et à
mesure de l'avancement des SAGE du bassin Rhône-Méditerranée-Corse.
Son intérêt est de mettre en avant les spécificités de la démarche SAGE dans le bassin RhôneMéditerranée-Corse, en regard du Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE)
en tenant compte des institutions en place et de leurs modes de fonctionnement.
De plus, les pages d'illustration sont conçues pour vous fournir d'éventuels transparents, utiles lors de
réunions d'information ou de communication.
SCHEMA CHRONOLOGIQUE DE DEROULEMENT D'UN SAGE
Emergence
de l'idée SAGE
Durée : 6 à 18 mois*
Contexte
préalable
:
Sensibilisation
des élus
Phase
préliminaire
:
Durée : 18 mois à 3 ans*
Constitution
du dossier
préliminaire
Phase
d'élaboration
Arrêté préfectoral
définissant le périmètre
Phase
de mise
en œuvre
Arrêté préfectoral
approuvant le SAGE
Arrêté préfectoral
définissant la composition
de la Commission Locale
de l'Eau (CLE)
* Durées approximatives des phases préliminaires et d'élaboration. Elles sont bien évidemment fonction de la dynamique locale et de l'acquis antérieur (connaissances
techniques, contexte institutionnel, etc...). Elles résultent d'un compromis entre l'efficacité recherchée et le temps nécessaire à la concertation et à l'appropriation par
tous les acteurs.
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
I
mars 1997
La loi sur l'eau - le SDAGE - les SAGE rappels essentiels
1.1.Les fondements et les objectifs de la loi sur l'eau du 3 janvier 1992
La loi sur l’eau du 3 janvier 1992 a pour fondement la gestion collective de l’eau et des milieux
aquatiques, qui constituent un patrimoine fragile et commun à tous. Cette loi organise la gestion en une
approche plus intégrée de la protection des milieux aquatiques comme de la satisfaction des usages.
Cette gestion collective et équilibrée du patrimoine commun doit se traduire, selon la loi, par :
è une gestion équilibrée des milieux naturels au même titre et au même niveau que les usages,
pour garantir un développement durable,
è une organisation institutionnalisée et pérenne de la gestion de ce patrimoine,
•
dans la poursuite de la logique de décentralisation en cours,
•
avec des modes de gestion collective et concertée instaurant une véritable co-gestion des milieux
et usages,
•
dans une logique intégrant aménagements, gestion et comportements,
è des outils novateurs de réglementation et de planification destinés à la mise en oeuvre
concrète de cette nouvelle gestion intégrée :
•
Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) élaboré par le Comité de
Bassin à l’initiative du préfet coordonnateur de bassin, sur chacun des 6 grands bassins (article 3
de la loi sur l'eau),
•
Schémas d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) élaborés par des commissions
locales de l’eau instituées par la loi, localement au niveau des sous-bassins (article 5 de la loi sur
l'eau).
Une des clés de la réussite :
S'inscrire, dès le départ, dans une logique de recherche permanente d'un équilibre durable entre
protection, restauration des milieux naturels et satisfaction des usages, fil conducteur de la démarche
SAGE.
1
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
mars 1997
1.2.Le SDAGE Rhône-Méditerranée-Corse
Le SDAGE Rhône-Méditerranée-Corse a été adopté par le Comité de Bassin et approuvé par le préfet
coordonnateur de bassin le 20 décembre 1996. Il représente le cadre de référence pour la politique de
l’eau dans le bassin pour les 10 à 15 ans à venir. Son élaboration s’est appuyée sur une double
approche :
•
une approche géographique permettant d’identifier les principaux problèmes des sous-bassins et les
évolutions prévisibles et souhaitables,
•
une approche thématique permettant d’approfondir la connaissance et les orientations relatives à la
préservation des milieux, la gestion qualitative et quantitative de la ressource, la maîtrise des risques,
la gestion des grands aménagements hydrauliques, etc...
Le SDAGE définit en particulier :
•
Les orientations fondamentales de la gestion équilibrée de la ressource en eau dans le bassin :
Exemple : orientation fondamentale n° 9 : "penser la gestion de l'eau en terme d'aménagement du
territoire : développer le lien entre la gestion des milieux aquatiques, la gestion des espaces riverains,
l'aménagement des bassins versants, et d'une façon plus générale, l'aménagement du territoire.
Prendre notamment en compte l'impact possible, sur le fonctionnement des milieux, du mode
d'occupation des sols et des grandes infrastructures."
•
Des objectifs structurants de reconquête des milieux, à mettre en oeuvre pour améliorer notablement
la gestion de l’eau au niveau du bassin :
Exemple :"eutrophisation : dans les milieux particulièrement concernés et identifiés par la carte n° 3
du volume 3 du SDAGE, on visera une teneur maximale en PO4 de 0,2 mg/l qui est considérée
comme un strict minimum.
La réalisation de cet objectif passera généralement par la diminution globale de 2/3 des rejets directs
en phosphore par référence à la situation au moment de l'élaboration du SDAGE dans les bassins où
les pollutions ponctuelles sont prédominantes. Des actions complémentaires pourront le cas échéant
concerner l'azote ainsi que des facteurs physiques du milieu influençant l'eutrophisation (éclairement,
température, vitesse du courant, profondeur, confinement des eaux)."
•
Les règles d’encadrement pour l’élaboration des SAGE, à l’échelon des sous-bassins :
Exemple : sur le territoire "affluents rive droite du Haut-Rhône" : "les SAGE devront s'attacher à
prendre en compte :
n
les mesures de préservation des nombreux milieux aquatiques et paysages remarquables :
tourbières du Haut Jura et du Bugey, lacs du Jura, marais, frayères à poissons, gorges, etc...,
n
le maintien des connexions hydrauliques et biologiques entre le Rhône, l'Ain et chacun de leurs
affluents,
n
la maîtrise de la pollution bactériologique des aquifères karstiques,
n
..."
2
ETAT D'AVANCEMENT DES SAGE
BELFORT
VESOUL
Périmètres SAGE arrêtés
et Commissions Locales de l'Eau
(CLE) constituées
HAUT DOUBS
HAUTE LOUE
2325
02/12/93
17/05/94
01/03/95
DIJON
Projets de périmètres SAGE approuvés
par le Comité de Bassin
(en attente de l'arrêté préfectoral
définissant le périmètre et/ou
l'arrêté définissant la CLE)
BESANCON
LONS-LE-SAUNIER
DRANSES
530
02/12/93
01/03/94
27/04/94
Projets de périmètres (soumis à la
Commission de Planification)
MACON
BASSE VALLEE
DE L'AIN
Superficie en km2
BOURG-EN-BRESSE
Date de consultation
du Comité de Bassin
sur le périmètre
(avis favorable)
590
09/12/94
01/02/95
08/03/95
ANNECY
Date d'approbation
par arrêté préfectoral
du périmètre du SAGE
NAPPE
DE L'EST
LYONNAIS
Date de création
par arrêté préfectoral
de la Commission
Locale de l'Eau
BOURBRE
LYON
CHAMBERY
850
08/09/95
DROME
1700
07/07/93
15/10/93
28/12/93
GRENOBLE
CALAVON
930
11/07/96
VALENCE
BASSE
VALLEE
DU VAR
PRIVAS
GARDONS
GAP
2157
07/07/93
19/09/93
02/02/94
346
01/07/94
12/01/95
DIGNE
LEZ, MOSSON
ETANGS PALAVASIENS
536
01/07/94
28/09/94
23/12/94
AVIGNON
NIMES
NICE
MONTPELLIER
AUDE AMONT
MARSEILLE
CARCASSONNE
BASSE PLAINE
DE L'AUDE
BAGES, SIGEAN
VIGUEIRAT
ETANG DE
SALSES-LEUCATE
PERPIGNAN
1200
09/12/94
30/03/95
23/09/96
AGLY
31/03/97
250
08/09/95
18/01/96
03/02/97
377
01/07/94
18/08/94
07/04/95
PETITE
CAMARGUE
GARDOISE
727
01/07/94
21/10/94
23/04/96
ARC
PROVENCAL
BASTIA
TOULON
ETANG
DE BIGUGLIA
180
01/07/94
22/09/94
15/12/95
PRUNELLI
GRAVONE
730
09/12/94
10/04/95
01/12/95
AJACCIO
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
mars 1997
1.3.Les SAGE du bassin Rhône-Méditerranée-Corse
Au 1er mars 1997, 15 dossiers préliminaires de SAGE ont été soumis à l'avis du Comité de Bassin, et
12 SAGE ont constitué leur CLE. L'ensemble de ces projets est présenté sur la carte ci-contre. Ceux-ci
sont à des phases différentes d'élaboration (de la mise en place de la première CLE, à la rédaction finale
du projet SAGE) et ont servi de base à la rédaction de ce mode d'emploi.
Le Comité de Bassin s'est doté d'une Commission de Planification dont la mission principale était de
préparer les travaux d'élaboration du SDAGE. Elle doit maintenant assurer un suivi de sa mise en oeuvre
ainsi que celle des SAGE.
Dans un premier temps, son rôle consistait essentiellement à donner son avis sur le périmètre et le
dossier préliminaire des SAGE avant leur passage au Comité de Bassin. Ses attributions ont été
précisées depuis le Comité de Bassin du 11 juillet 1996. Elle devra notamment être informée du contenu
de la séquence 4 du SAGE afin de s'assurer de la compatibilité des préconisations du SAGE avec les
orientations du SDAGE.
Elle veillera également à une harmonisation des SAGE entre eux notamment dans les grands sousbassins.
Les spécificités du bassin
•
Absence de délimitation de périmètre :
Le Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) est par essence un outil d'initiative
locale. Le périmètre géographique d'un SAGE doit être défini par les acteurs locaux, c'est pourquoi
aucune pré-délimitation n'est proposée dans le SDAGE RMC.
Par contre, le SDAGE propose des règles minimales de cohérence afin que chaque périmètre de
SAGE reste conforme avec l'esprit voulu par la loi.
Les périmètres de SAGE devront prendre systématiquement en compte :
ß
ß
ß
ß
ß
les liaisons hydrologiques majeures naturelles ou artificielles,
les principales sources de pollutions ponctuelles ou diffuses ayant un impact direct sur le milieu
concerné,
les milieux aquatiques remarquables identifiés par le SDAGE dans leur totalité,
les liaisons biologiques majeures avec les milieux adjacents amont ou aval,
les milieux particulièrement dégradés identifiés par le SDAGE dans leur totalité.
Parallèlement, le SDAGE met en avant la nécessité de coordonner les démarches SAGE entre elles,
notamment sur de grands milieux comme la Durance ou la Saône, par la mise en place de comités
de liaison inter-SAGE.
•
Contenu technique des SAGE :
Le SDAGE RMC définit un certain nombre d'orientations relatives au contenu technique des SAGE
qui sont, soit de grands principes communs à l'ensemble des SAGE, soit des règles spécifiques aux
29 territoires du bassin :
Tout SAGE devrait pouvoir justifier de la prise en compte des différents objectifs suivants, définis par
la loi sur l'eau :
ß
ß
ß
ß
la préservation des écosystèmes aquatiques et des zones humides,
la protection contre toute pollution et la restauration,
le développement et la protection de la ressource en eau,
la valorisation de l'eau comme ressource économique et la répartition de cette ressource.
3
Le SAGE :
Un schéma de cohérence par tous les
partenaires de la gestion de l'eau
Activité
réglementaire
Services de l'Etat
Maîtrise d'ouvrage
communes,
groupement de communes,
Départements, Régions,
industriels, agriculteurs
SAGE :
Objectif commun
de gestion cohérente
de l'eau et des milieux
mis en œuvre
par la CLE
Financement
de projet
Etat et ses
établissements publics :
Agence de l'Eau, CSP, ...
Collectivités locales
(Départements,
Régions, ...)
Associations,
citoyens,
usagers
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
mars 1997
Les SAGE reprendront également à leur compte les 10 orientations fondamentales du SDAGE qui
devront constituer une référence permanente pour les commissions locales de l'eau.
Au delà de ces principes généraux, le SDAGE définit des règles d'encadrement spécifiques aux 29
territoires du bassin. L'état des lieux du bassin a permis de mettre en évidence la nécessité de
préciser de quelle façon les SAGE devront prendre en compte les spécificités de chacun des
territoires. Ce sont des propositions d'actions, d'axes de gestion souhaitable, etc...
Les fonctions principales du SAGE
Le SAGE est un outil pour organiser l'avenir. Ses prescriptions doivent pouvoir s'appliquer à un horizon
de 10 ans, compte-tenu :
•
de son objectif fondamental : la recherche d'un équilibre durable entre protection et restauration des
milieux naturels et satisfaction des usages,
•
des spécificités locales : enjeux écologiques et socio-économiques,
•
des interactions avec les autres domaines de la politique d'aménagement du territoire à l'échelle du
périmètre (urbanisme, transport).
En même temps, le SAGE doit déboucher sur des règles et des recommandations opérationnelles
communes à l'ensemble des gestionnaires dans le domaine de l'eau (administrations, collectivités,
usagers, etc...) pour le court et le moyen terme.
Les configurations dans lesquelles le SAGE peut être appliqué et les fonctions qu'il peut y remplir sont
multiples. L'un de ses principaux atouts est la diversité de ses modes d'action. Selon les cas la mise en
place d'un SAGE peut permettre en particulier de :
è Créer un cadre d'action commun :
Bien souvent, la gestion de l'eau se résume en une juxtaposition et une succession d'actions isolées
sur le milieu. Les problèmes posés par le fonctionnement de ce milieu sont réglés au coup par coup
et n'aboutissent qu'à leur règlement partiel.
Il faut donc aborder différemment la gestion du milieu, en définissant un cadre commun aux actions
à envisager :
Ce nouveau cadre d'action permettra :
•
•
•
de rassembler les personnes, les institutions, les données sur un (nouveau) territoire cohérent,
d'avoir une vision globale et concertée de la rivière ou du milieu concerné,
de traduire et concrétiser cette vision globale et commune, en politique opérationnelle de gestion.
è Dénouer les oppositions et les conflits :
Le SAGE constitue un outil intéressant pour répondre aussi à des situations de conflits et
d'opposition au moins dans les apparences. Son intérêt, dans les situations de blocage, est de
marquer une rupture dans le processus d'aggravation des oppositions.
Il ouvre un espace de discussion qui se substitue à la situation conflictuelle préexistante.
è Adopter des règles de cohérence locales :
4
SAGE ET DROIT
OPPOSABILITE A L'ADMINISTRATION
ETAT
COLLECTIVITES
ETABLISSEMENTS
PUBLICS
DECISIONS ADMINISTRATIVES
L'ACTE PRIVE NE POURRA ETRE CONTESTE
LA DECISION ADMINISTRATIVE QUI L'ACCOMPAGNE
POURRA L'ETRE DU FAIT D'UNE PRISE EN COMPTE
INSUFFISANTE DES DISPOSITIONS DU SAGE
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
mars 1997
L'élaboration d'un SAGE conduit à la réalisation et à l'application de règles de comportement
consensuel et d'un schéma ayant une portée réglementaire (voir paragraphe suivant). Ce cadre
commun doit aboutir à une gestion cohérente et à long terme de la ressource en eau et des
milieux naturels présents sur le territoire.
Le SAGE et le droit
La circulaire du 15 octobre 1992 (présentée dans le guide méthodologique SAGE, annexe 5) précise,
dans son article 7, la portée juridique des SAGE. Le SAGE est approuvé par le préfet et détermine des
orientations et des objectifs que l'administration devra intégrer dans ses décisions.
A qui s'adresse le SAGE d'un point de vue juridique ?
Le SAGE est opposable à l'administration (Etat, collectivités locales et établissements publics),
mais pas aux tiers. Ainsi par exemple, le SAGE peut recommander à l'administration, lorsqu'elle délivre
une autorisation de rejet, de veiller à préserver la capacité auto-épuratoire du milieu, mais il ne peut pas
directement l'imposer aux tiers qui ne sont affectés par le SAGE que par ricochet via les décisions de
l'administration.
La loi n'envisage en effet de relation pour le SAGE qu'avec les "décisions administratives".
Comment le SAGE s'adresse-t-il à l'administration ?
è Il ne crée pas de droit, mais détermine des objectifs d'utilisation, de mise en valeur et de protection
quantitative et qualitative de la ressource en eau ainsi que de préservation des zones humides. Ainsi,
un SAGE ne peut pas interdire les travaux sur son périmètre, mais peut, par les enjeux et les
objectifs précis qu'il fixe, encadrer très strictement l'activité réglementaire de l'administration.
Exemple : Le SAGE définit les "objectifs de quantité et de qualité des eaux". La détermination de
ces objectifs oriente de manière forte les politiques de lutte contre la pollution et de gestion de la
ressource et des milieux. Ainsi, le SAGE pourra, en fixant un niveau élevé d'objectifs de qualité,
amener l'administration à réglementer de manière très stricte un rejet, ou à élaborer des programmes
ambitieux de réduction des rejets.
è Il s’impose à l’administration de manière plus ou moins forte selon que celle-ci intervient ou non dans
le domaine de l’eau.
•
Les programmes et les décisions administratives dans le domaine de l'eau (précisées par la
circulaire du 15 octobre 1992), doivent être compatibles ou rendus compatibles avec le SAGE.
Sont ainsi concernées les décisions administratives relatives aux prélèvements et aux rejets
soumis à autorisation, aux installations classées, aux périmètres de protection, à la gestion des
inondations, aux travaux en rivières, aux concessions hydroélectriques, aux règlements d'eau, aux
carrières .... Ces décisions ne devront pas être contradictoires avec les dispositions du SAGE.
•
Les autres décisions administratives doivent prendre en compte les dispositions du SAGE :
La notion de "décision administrative intervenant hors domaine de l'eau" sera fixée de manière
certaine par la jurisprudence. A priori, ces décisions sont celles qui ne sont pas visées par la
circulaire du 15 octobre 1992 mais qui doivent avoir un rapport plus ou moins net avec l'eau. Parmi
ces décisions, on peut citer par exemple les POS et les schémas directeurs du droit de
l'urbanisme.
La jurisprudence précisera également la signification juridique de la notion de prise en compte.
Ces décisions ne devraient pas ignorer le SAGE de manière flagrante.
5
SAGE ET DROIT
SAGE = OUTIL DE PLANIFICATION
APPROBATION PAR L'AUTORITE ADMINISTRATIVE
ACTE REGLEMENTAIRE
OPPOSABLE
A L'ADMINISTRATION
UNIQUEMENT
DEFINISSANT DES
• ORIENTATIONS
• OBJECTIFS
• ETAT
• COLLECTIVITES
• ETABLISSEMENTS PUBLICS
PLUS OU MOINS
CONTRAIGNANT
MAIS
NE CREANT
PAS DE DROIT
DOMAINE
DE L'EAU
HORS
DOMAINE
DE L'EAU
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
mars 1997
Ainsi, hors domaine de l'eau, on peut estimer que l'administration prendra en compte le SAGE
dans les deux cas suivants :
n
sa décision respecte ses dispositions,
n
sa décision ne va pas dans le même sens que les dispositions du SAGE mais l'administration
:
1. dit qu'elle connaît le SAGE (visa),
2. explique pourquoi elle méconnaît ses dispositions (motivation).
•
Toute personne intéressée pourra contester la légalité de la décision de l'administration, si celle-ci
n'est pas compatible avec les objectifs du SAGE ou ne les prend pas en compte.
Une des clés de la réussite :
Informer de façon pédagogique les partenaires sur la nature de la procédure, sa portée juridique, et
ses applications opérationnelles.
6
POURQUOI ET COMMENT FAIRE UN SAGE
SAGE
DU TEMPS
ET DE LA
CONCERTATION
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
II
mars 1997
Le SAGE, un outil à utiliser dans les bonnes
circonstances
2.1.Pourquoi et comment s'engager dans un SAGE ?
è Pour apporter une réponse concertée à une situation d'enjeux "apparemment"
contradictoires
La procédure SAGE est particulièrement adaptée à des situations problématiques pouvant engendrer
des conflits plus ou moins aigus, qu’ils soient liés à la ressource, au milieu naturel, aux inondations,
etc... ou encore des situations où apparaît un fort enjeu de préservation d’une ressource sur le long
terme (ex : SAGE de la Nappe de l'Est lyonnais) ou d’un milieu aquatique remarquable (ex : SAGE
petite Camargue gardoise) etc.
è En se mobilisant autour d'une volonté commune
Une prise de conscience de cette situation doit se traduire par l'émergence d'une forte volonté
politique fédérant l'ensemble des partenaires. Cette fédération est d'autant plus efficace si elle s'opère
autour d'élus locaux motivés, véritables porteurs du projet. Le SAGE est alors l'outil qui vient
accompagner et organiser cette action commune.
Le SAGE est une oeuvre de longue haleine, qui doit se mettre en place progressivement, afin
que les problèmes et oppositions ne redeviennent trop rapidement facteurs de blocage.
2.2. SAGE ou contrat de rivière ?
è Le SAGE est l'instrument de planification de la politique de l'eau au niveau d'une unité hydrologique
cohérente (bassin versant, nappe...). Les orientations qu'il doit définir collectivement au sein de la
CLE (commission locale de l'eau) ont une réelle portée réglementaire puisque les décisions de
l'Etat, des collectivités et des établissements publics devront, dans le domaine de l'eau, être
compatibles avec ses orientations.
è Le contrat de rivière est quant à lui un outil opérationnel de mise en oeuvre sur 5 ans en moyenne
d'un programme de réhabilitation et de gestion d'un milieu. C'est un engagement contractuel entre
un ou plusieurs maîtres d'ouvrage et les autres partenaires financiers, sur la réalisation des actions
prévues pour atteindre les objectifs de restauration du milieu déterminés en commun au sein du
"comité de rivière".
Ainsi, contrat de rivière et SAGE ne sont pas deux procédures à opposer ou à mettre en concurrence.
Bien au contraire, elles constituent deux outils complémentaires pour la mise en oeuvre d'une politique
de gestion intégrée et globale des milieux aquatiques. Un contrat de rivière peut donc, par exemple,
prendre le relais d'un SAGE. Dans le cas où le périmètre d'un contrat de rivière est inscrit dans le
périmètre d'un SAGE approuvé, le contrat a vocation à traduire concrètement les orientations de gestion
et d'aménagement de ce schéma.
C'est avant tout une approche pragmatique qui doit déterminer l'usage de telle ou telle procédure compte
tenu de leurs fonctions propres et de la dynamique qu'elles sont susceptibles de porter.
L'analyse de chaque cas de figure et de ses spécificités permettra de choisir la démarche la mieux
adaptée.
7
Problématiques des SAGE dans le bassin Rhône-MéditerranéeCorse
SAGE
principaux enjeux
Arc provençal
- Eutrophisation
- Gestion physique (inondation)
Basse vallée de l'Ain
- Préservation du fonctionnement physique de la rivière
- Nappe patrimoniale
Basse vallée du Var
- Nappe alluviale = ressource AEP
- Gestion physique du milieu (seuils)
- Inondations
Biguglia
- Zones humides
- Lutte contre la pollution
- Inondations
Bourbre
- Amélioration de la qualité des eaux superficielles et souterraines
- Toxiques
- Gestion physique de la rivière (crues, urbanisation)
Calavon
- Ressource en eau
- Gestion physique du cours d'eau
Camargue gardoise
- Zones humides
- Inondations
Crau
- Gestion de la ressource
- Protection des milieux
Dranses
- Gestion hydraulique et piscicole (reproduction des truites du lac Léman)
Drôme
- Gestion quantitative de la ressource
- Gestion physique des rivières
Gapeau
- Répartition de l'eau
- Lutte contre la pollution domestique et industrielle
- Inondations (basse vallée)
Gardons
- Recours aux eaux souterraines (karst, barrage eaux superficielles)
- Dynamique fluviale
Ht Doubs/Hte Loue
- Gestion quantitative de la ressource
- Eutrophisation (zones sensibles)
- Sécurisation de l'AEP
Lez Mosson
Etangs palavasiens
- Assainissement de l'agglomération montpelliéraine
- Zones humides (étangs palavasiens)
Nappe de l'Est Lyonnais
- Nappe patrimoniale (agglomération lyonnaise)
- Inondations/urbanisation
- Agriculture...
Ouche
- Gestions quantitative et qualitative de la ressource en eaux superficielles
- RMVMA
Prunelli-Gravone
- Sécurisation de l'AEP (Ajaccio)
- Eutrophisation (retenue de Tolla)
Romanche/Drac
- Enjeux à préciser sur la base des réflexions en cours
Verdon
- Eutrophisation
- Gestion physique du cours d'eau
- Ressource
Vigueirat
- Inondations
- Zones humides (marais)
- Ressource en eau
Vouge
- Ensemble des problématiques "eaux" présentes sur ce bassin
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
mars 1997
Quelques exemples peuvent illustrer ce propos :
•
Sur la Drôme, le SAGE a été lancé suite à la mise en place d'un contrat de rivière qui avait largement
contribué au développement d'un "esprit de vallée" et d'une culture commune sur le sujet. La mise en
oeuvre des actions définies par le SAGE devrait être prise en charge par un deuxième contrat de
rivière.
•
Sur la basse vallée de l'Ain, les solutions à apporter aux problèmes majeurs qui se posent (gestion
de l'espace, gestion des débits) devraient se traduire par des règles de gestion, plutôt que par des
réalisations d'ouvrages. A ce titre, c'est bien le SAGE qui constitue l'outil le plus adapté pour
répondre à ce besoin.
•
Sur d'autres milieux, la multiplicité des problèmes et les conflits d'intérêts qu'ils suscitent,
nécessitent un cadre de concertation bien établi, auquel le SAGE répond parfaitement.
Cela étant, d'une façon générale et pour poser le problème un peu différemment, il parait souhaitable
lorsqu'un SAGE définit un ensemble d'opérations à réaliser et donc à financer, que leur mise en oeuvre
soit prévue dans le cadre de contrats pluriannuels de financement (qu'il s'agisse d'un "contrat de rivière"
labellisé par le Ministère de l'Environnement ou d'un autre type de contrat de milieu). Ce type de
procédure fait l'objet généralement d'aides financières prioritaires, car il s'inscrit dans l'esprit d'une
démarche par objectifs et s'inscrivant dans le long terme.
2.3.L'élaboration d'un SAGE : quelle durée ?
La période d'élaboration débouchant sur l'approbation du SAGE était estimée, dans les premiers
documents (guide méthodologique ...) de 6 mois à 2 ans. Le lancement de nombreux SAGE sur le
bassin Rhône-Méditerranée-Corse a permis de se rendre compte que ces durées ont été sous-estimées.
Il apparaît maintenant que la durée optimale d'élaboration d'un SAGE est au minimum de 2 ans. Cette
durée est bien entendu variable en fonction :
è de la mobilisation des acteurs et donc de leur ambition pour construire de nouvelles bases de
gestion des milieux,
è de la nature des conflits à résoudre,
è du niveau de connaissance des milieux et des usages sur le périmètre SAGE,
è de la volonté effective de mettre en place les moyens humains et financiers pour aboutir.
A titre d'exemple, les durées d'élaboration des SAGE Haut-Doubs Haute-Loue et Drôme sont d'environ 4
ans.
L'élaboration d'un SAGE est donc une démarche longue et qui peut être difficile à gérer, mais
qui présente l’avantage de débloquer une situation conflictuelle, par la concertation et la mise
en cohérence des objectifs poursuivis par chaque type d'acteurs sur le territoire. Ainsi, le SAGE
offre la garantie de définition d’une politique consensuelle sur le périmètre, pour une durée de
5 à 10 ans voire 15 ans.
Une des clés de la réussite :
S'assurer d'une mobilisation constante des partenaires, en particulier des collectivités locales.
8
PHASE PRELIMINAIRE
Dossier
préliminaire
Arrêtés préfectoraux du périmètre et de la CLE
DES SEQUENCES
NECESSAIRES POUR :
ETAT DES LIEUX
PHASE D'ELABORATION
COMPRENDRE LES PROBLEMES
DIAGNOSTIC GLOBAL
TENDANCES ET SCENARIOS
PROPOSER DES SOLUTIONS
CHOIX DE LA STRATEGIE
IDENTIFIER LA PLUS CONSENSUELLE
LES PRODUITS DU SAGE
DEFINIR LES MOYENS
VALIDATION FINALE
FORMALISER LE CONSENSUS
PHASE DE MISE EN ŒUVRE
SAGE approuvé par l'autorité préfectorale
TRADUCTION DU SAGE
EN ACTIONS CONCRETES
UN TABLEAU DE BORD DE SUIVI
DES ACTIONS ET DES RESULTATS
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
III
mars 1997
Le déroulement d'un SAGE en bref
La procédure SAGE comporte trois grandes phases principales :
A - La phase préliminaire au projet
C'est une phase de réflexion préalable au dossier de saisine : cette phase débute dès lors que l'idée de
définir un SAGE sur un territoire donné est émise, et s'achève lorsque le dossier de saisine est établi.
Elle comporte notamment la consultation des collectivités sur le projet de périmètre.
Elle débouche sur :
•
•
la délimitation du périmètre par arrêté préfectoral après avis du Comité de Bassin,
la constitution de la CLE par arrêté préfectoral.
B - La phase d'élaboration du projet
C'est la phase de conception du SAGE. Elle est composée de six séquences successives :
•
•
•
•
•
•
état des lieux : recueil des données existantes décrivant :
- l'état des milieux,
- le contexte juridique,
- l'usage de ces milieux et les acteurs concernés,
diagnostic global : synthèse des données collectées, principales caractéristiques du périmètre :
- analyse de la compatibilité usages/milieux,
- taux de satisfaction des usages et potentialité des milieux,
- enjeux et comportements des différents acteurs,
tendances et scénarii : à partir de la synthèse, les orientations à dégager :
- projets et programmes envisageables : usages/milieux,
- mise au point de scénarii : analyse des objectifs, des enjeux et des risques,
choix de la stratégie : choix du "cap" du SAGE :
- choix consensuel d'un des scénarii précédemment établis en tenant compte, par rapport aux
objectifs, de tous les aspects : écologique, paysager, économique et financier,
les produits du SAGE : formalisation des objectifs par la définition :
- des orientations de gestion : réglementation et recommandations techniques,
- des orientations d'aménagement : programmation des "travaux",
- réalisation de tableaux de bord qui permettront un suivi de la mise en oeuvre du SAGE,
- d'un volet communication : pour informer et sensibiliser le public,
validation finale : contrôle de cohérence avec le SDAGE, et les autres documents réglementaires.
Cette phase débouche sur le SAGE élaboré par la CLE, approuvé par l'autorité préfectorale, après avis
du Comité de Bassin.
C - La phase de mise en oeuvre et de suivi du SAGE
Elle concerne l'application du SAGE approuvé sur le terrain, et le suivi des objectifs à l'aide d'un tableau
de bord des actions et des résultats sur le milieu et les usages.
9
Demande
des acteurs locaux
Une très forte
volonté politique
Proposition
des acteurs
institutionnels
SYNERGIE DES ACTEURS
APPUI TECHNIQUE :
RESEAU SAGE
SERVICES DE L'ETAT
AGENCE DE L'EAU
DES DOCUMENTS
DE REFERENCE
SDAGE - ATLAS DE BASSIN
Guide méthodologique SAGE
Guide cartographique SAGE
Notes techniques SDAGE
ELABORATION
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
IV
mars 1997
La phase préliminaire, une situation informelle
à négocier au mieux
Outre les précisions apportées par le présent chapitre, on se référera au guide méthodologique SAGE,
chapitre III, pages 33 à 38.
4.1.Qui est à l'initiative, qui doit-on consulter ?
Avant de se lancer dans une démarche de type SAGE, il est impératif de bien se renseigner sur la
procédure et se demander si le SAGE est bien l'outil adapté à la problématique et aux besoins locaux
(Cf. chapitre II du présent document).
Deux grands types d'acteurs peuvent être à l'initiative du lancement d'un SAGE, et vont donc initier un
dossier préliminaire :
è les acteurs locaux "spontanés" qui ressentent la nécessité d'une telle démarche : les collectivités
territoriales (communes, syndicats intercommunaux, Conseils Régionaux ou Généraux ou l'un de
leurs établissements publics), les associations locales ou des groupes d'usagers...
è les acteurs institutionnels : le préfet coordonnateur de bassin, l'Agence de l'Eau, les services de
l'Etat, qui sont présents en appui technique des acteurs locaux.
La condition de réussite d'un SAGE est une volonté politique et commune des acteurs locaux.
Sur le bassin, cette condition n'est pas actuellement remplie sur certains SAGE, où la procédure
préliminaire a été lancée essentiellement par l'administration, et où les élus locaux n'ont pas
véritablement pris le relais. Sur ces mêmes SAGE, lorsque la CLE est créée, celle-ci peut alors
manquer d'un président qui dynamise la démarche de concertation et qui soit une véritable locomotive du
projet.
Pendant la phase préliminaire, la CLE n'existant pas encore, les acteurs concernés se constituent en
groupe de pilotage informel. C'est une phase préparatoire importante qui permettra une première
concertation sur le projet entre les élus locaux, les administrations et les usagers. Elle permet aussi de
lister les problèmes et les enjeux et de réfléchir sur l'intérêt de s'engager dans une démarche de type
SAGE. Dès le début de la réflexion, devront être abordées les questions relatives à la maîtrise
d'ouvrage des études (le choix d'un maître d'ouvrage fédérateur et reconnu de tous est un élément
important pour la réussite du projet de SAGE) et à leur financement ainsi qu'au recrutement
éventuel d'un animateur (Cf. § 5.3 : "le président de la CLE")....
Cette phase nécessite l'établissement de nombreux contacts et renseignements afin de bien cadrer le
projet, et d’évaluer très en amont les besoins.
Pour sa réalisation et notamment la rédaction du dossier préliminaire, les Missions InterServices de l'Eau (MISE), les DIREN et les services de l'Agence de l'Eau peuvent apporter un
appui technique et méthodologique.
10
DES DOCUMENTS
DE REFERENCE
GUIDE METHODOLOGIQUE
GUIDE CARTOGRAPHIQUE
SCHEMA CHRONOLOGIQUE DE DEROULEMENT D'UN SAGE
Emergence
de l'idée SAGE
Contexte
préalable
:
Sensibilisation
des élus
Phase
préliminaire
:
Constitution
du dossier
prélimianire
Phase
d'élaboration
Arrêté préfectoral
définissant le périmètre
Phase
de mise
en œuvre
Arrêté préfectoral
approuvant le SAGE
Arrêté préfectoral
définissant a composition
de la Commission Locale
de l'Eau (CLE)
ATLAS DE BASSIN
NOTES TECHNIQUES
SDAGE
SDAGE
Les 10 orientations
fondamentales
Des règles
de gestion
Volume
1
Volume
2
Volume
3
Des règles d'encadrement
des SAGE
Sur des thèmes forts :
eutrophisation, extractions, etc...
un appui technique
pour l'élaboration
des préconisations du SAGE
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
mars 1997
Dans ce sens, un réseau SAGE se met en place dans le bassin RMC. Il est constitué de techniciens
(services de l’Etat, collectivités territoriales, Agence de l’Eau) directement impliqués dans la mise en
oeuvre de cette procédure. Il sera opérationnel à partir d'avril 1997.
Les objectifs de ce réseau sont de :
•
•
•
confronter les expériences,
disposer d’un appui technique sur certaines étapes clefs de la procédure,
connaître les choix réalisés par d’autres techniciens sur les modalités de travail de la CLE.
Une présentation et un annuaire des organismes intervenant dans le domaine de l'eau sont
présentés en annexe 4.
Une des clés de la réussite :
Optimiser sa propre démarche en tirant profit des expériences extérieures et en s'appuyant sur le
réseau SAGE en cours de constitution sur le bassin et au niveau national.
4.2.Sur quels documents de référence s'appuyer ?
La mise en route de la phase préliminaire peut s'appuyer sur de nombreux documents de référence :
•
•
•
•
•
le guide méthodologique SAGE
le guide cartographique SAGE
le SDAGE
l'atlas de bassin
les notes techniques.
Ces documents sont présentés plus précisément au chapitre VIII.
11
DOSSIER PRELIMINAIRE
MOBILISER LES ACTEURS
OBJET
CIBLER LES PRINCIPAUX
ENJEUX DU SAGE
DOSSIER
PRELIMINAIRE
JUSTIFICATION
DU PERIMETRE / COHERENCE
HYDROLOGIQUE
OU HYDROGEOLOGIQUE
CONTENU
CADRE GENERAL :
PRESENTATION
DES MILIEUX ET DES USAGES,
DES ACTEURS,
DES CONFLITS
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
mars 1997
4.3.Le dossier préliminaire : quel objet et quel contenu ?
L'objectif essentiel de la phase préliminaire est d'établir un dossier de consultation des instances
officielles, tel que prévu par la procédure, qui interviendront dans le lancement du SAGE :
è Collectivités territoriales concernées,
è Commission de Planification du Comité de Bassin,
è Comité de Bassin.
Bien entendu, le dossier préliminaire constitue en pratique le premier document de communication sur le
projet de SAGE et doit à ce titre être valorisé auprès des autres acteurs concernés.
Concrètement, il va donc s'agir dans le cadre du dossier préliminaire de présenter le principe
et les grandes lignes argumentaires du projet de SAGE.
Le dossier préliminaire est plus un dossier argumentaire qu'un dossier technique. Il doit
sensibiliser les décideurs et les parties prenantes concernées à l'intérêt du SAGE et à ses
principaux enjeux.
Il présente 2 parties :
Le projet de périmètre
Dans cette première partie, le choix du périmètre doit être justifié.
Le SDAGE du bassin Rhône-Méditerranée-Corse ne fixe pas de périmètre de SAGE. Compte tenu en
effet de l'étendue du bassin, de la complexité technique et politique de la définition d'un périmètre, et
surtout de l'esprit même des SAGE qui relèvent de l'initiative locale, il n'a pas été jugé opportun de
choisir cette possibilité offerte par la loi.
Les principes de base de détermination d'un périmètre sont précisés dans le SDAGE, au paragraphe
4.2.1.1 : "délimitation des périmètres" pages 91 à 92 du volume 1, ainsi que dans le guide
méthodologique SAGE au chapitre 2, pages 17 et 18. On se reportera donc à ces deux documents.
De plus, le SDAGE RMC, qui a découpé le bassin en 29 territoires, a défini les orientations spécifiques à
chaque territoire. Ces règles précisent de quelle façon les SAGE doivent prendre en compte les
spécificités de chacun des 29 territoires (SDAGE volume 1, pages 94 à 109).
Ainsi, le dossier préliminaire doit clairement justifier le choix du périmètre au regard du contexte local
(limites hydrographiques, contraintes socio-économiques...) et des règles générales prévues par le
SDAGE.
Une présentation du contexte général
•
•
Le site : eau, milieux aquatiques dans le périmètre envisagé.
Les acteurs et les usages dans le périmètre envisagé.
Cette présentation a pour but de présenter les enjeux principaux du SAGE, ainsi que l'état global des
connaissances existantes et à acquérir.
Elle comportera :
è Un état des lieux succinct des milieux et usages sur le périmètre, les conflits potentiels, les
enjeux, les diverses obligations réglementaires, locales, nationales et internationales, en terme de
milieux et d'usages dans lesquelles s'inscrit le projet, et dans la mesure du possible, en rappelant les
écarts avec ces obligations constatées localement.
L'atlas du bassin sera un document de référence pour l'élaboration de cet état des lieux et sa
représentation cartographique (voir paragraphe VIII).
12
Exemples de justification de périmètre
SAGE Aude :
En 1992-93, le contrat de rivière arrivant à son terme, la Préfecture a souhaité lancer, pour continuer le
contrat, une démarche SAGE sur le périmètre du contrat : de la limite départementale au seuil de
Moussoulens. Afin de respecter la cohérence du bassin hydrographique, le périmètre du SAGE pourrait
s'étendre de la source de l'Aude jusqu'au seuil de Moussoulens. Mais il s'agirait alors d'un périmètre
énorme de 40 000 km2, et certains partenaires proposent de découper le bassin versant de l'Aude en 4
sous-bassins : la haute vallée de l'Aude, la vallée de l'Orbieu, la moyenne vallée de l'Aude et les basses
vallées de l'Aude. A suivre ...
SAGE haut Doubs-haute Loue :
Entre Pontarlier et Ville Dupont, le Doubs perd 90% de son débit dont une partie alimente la source de la
Loue. L'un des objectifs du SAGE est de trouver des solutions pour maintenir dans le Doubs un niveau
d'eau suffisant, tout en respectant le débit de la Loue. Le périmètre du SAGE a donc intégré l'ensemble
des communes situées sur le bassin d'alimentation du karst. La prise en compte du bassin
hydrogéologique dans la définition du périmètre du SAGE est très intéressante et rare dans le bassin
Rhône-Méditerranée-Corse.
Cependant
ce
découpage
est
particulièrement
bien
adapté
à
la
problématique "perte du Doubs" et est nécessaire pour définir des préconisations en adéquation avec les
enjeux du SAGE.
SAGE Prunelli-Gravone :
Le principal enjeu de ce SAGE est la sécurisation de l'AEP au niveau d'Ajaccio. La Gravone confluant
avec le Prunelli juste en amont de son embouchure dans le golfe d'Ajaccio, le périmètre terrestre du
SAGE a donc intégré les bassins versants de ces deux cours d'eau. Il a été étendu au bassin versant de
l'ensemble du golfe, car ses rives nord et sud sont très dépendantes des deux cours d'eau pour leur
alimentation en eau, et participent à la pollution du milieu marin.
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
mars 1997
è Une identification des SAGE voisins ou de toute autre démarche de planification, en particulier sur
les grands sous-bassins, et une analyse de la cohérence avec les orientations et objectifs définis par
ceux-ci.
è Une argumentation au regard des orientations générales et territoriales du SDAGE sur ce
périmètre.
Le SDAGE Rhône-Méditerranée-Corse doit en effet dès le départ constituer une référence
permanente pour les commissions locales de l'eau.
è Une identification et une localisation des principaux acteurs concernés localement et parmi eux
ceux qui sont susceptibles de s'engager comme maître d'ouvrage des études préalables et des
dépenses induites par l'animation de la procédure.
è Des orientations pour fixer le nombre et la qualité des membres de la CLE.
Au final, le dossier comportera au maximum une trentaine de pages ainsi que quelques
documents cartographiés (1/50 000 à 1/500 000) figurant le périmètre envisagé, les différents
milieux concernés (rivières, annexes hydrauliques et nappes souterraines...), les principaux
usages et équipements connus, la qualité actuelle des eaux et des milieux en référence aux
objectifs préexistants.
Une des clés de la réussite :
Considérer le dossier préliminaire comme un document essentiel de mobilisation et de formalisation
des enjeux.
13
Procédure de consultation du dossier préliminaire
Documents transmis
Dossier préliminaire :
Projet de périmètre + enjeux
Dossier préliminaire
+ avis de la Commission de
Planification + avis des
collectivités territoriales
Procédure de consultation
Commission de
Planification du
Comité de Bassin
Collectivités territoriales :
• Communes
• Conseils Généraux
• Conseils Régionaux
Comité de Bassin
Approbation du dossier
préliminaire de SAGE
Arrêté préfectoral définissant le
périmètre
Arrêté préfectoral définissant la
composition de la commission
locale de l'eau (CLE)
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
mars 1997
4.4.La procédure de consultation pour l'aboutissement du dossier préliminaire
Celle-ci est précisée par l'article 2 du décret n° 92-1042 d'application de la loi sur l'eau. Cette procédure
nationale doit, dans le bassin Rhône-Méditerranée-Corse, intégrer notamment le rôle de la Commission
de Planification du Comité de Bassin :
è Examen du dossier préliminaire par la Commission de Planification du Comité de Bassin,
simultanément à la consultation des Communes, Départements et Régions sur le projet de
périmètre, sur la base de ce même dossier préliminaire
La Commission de Planification du Comité de Bassin (composée de membres du bureau du Comité
de Bassin, du président du Conseil Scientifique du Comité de Bassin, des représentants de l'Etat et
de la Commission de Bassin) est chargée du suivi des dossiers concernant les missions de
planification du Comité de Bassin. Elle a notamment été chargée par le Comité de Bassin de suivre
les travaux d'élaboration du SDAGE et la mise en oeuvre des SAGE.
La Commission de Planification évalue l'ensemble des conflits et enjeux du périmètre ainsi que la
cohérence du projet de SAGE avec les principales orientations du SDAGE. Elle émet un avis sur ces
points, et le fait connaître au Comité de Bassin.
Simultanément, le dossier préliminaire est soumis par le préfet du ou des départements concernés à
l'avis des collectivités territoriales (Communes, Départements et Régions) concernées par le
périmètre.
è Soumission pour avis au Comité de Bassin
Le Comité de Bassin (composé de 111 représentants des collectivités territoriales, des usagers, de
l'Etat, des milieux socioprofessionnels et de personnes compétentes) a pour rôle de suivre
l'élaboration et la mise en oeuvre du SDAGE et de coordonner les SAGE du bassin RhôneMéditerranée-Corse.
Le dossier initial, complété de l'avis de la Commission de Planification et des collectivités
territoriales, est alors soumis au Comité de Bassin qui formule son avis, et peut par exemple
proposer de modifier le périmètre.
Le représentant du groupe de pilotage informel à l'initiative du SAGE peut être invité à venir présenter
et défendre son projet de SAGE devant le Comité de Bassin ou la Commission de Planification.
Le Comité de Bassin transmet sa délibération au préfet de département.
è Arrêté préfectoral définissant le périmètre
Celui-ci peut être considéré comme la décision officielle de lancement du SAGE.
L'arrêté fait l'objet d'un affichage en mairie et mention en est insérée en caractères apparents dans
deux journaux régionaux ou locaux.
è Arrêté préfectoral organisant la mise en place de la CLE
Lorsque le périmètre du projet de SAGE a été publié, le préfet de département, représentant de l'Etat
pour le SAGE considéré, organise les consultations pour la constitution de la CLE, puis arrête sa
composition et organise sa mise en place.
L’arrêté préfectoral définissant la composition de la CLE est transmis pour information à la
Commission de Planification.
14
Composition des commissions locales de l'eau :
exemple du SAGE du bassin versant de l'Arc
(32 membres)
Dans cet exemple, ne sont présentées que les fonctions des membres titulaires. Pour
chacun d'eux un suppléant est également nommé, représentant le même organisme ou la
même fonction.
I - Collège des représentants des collectivités territoriales et des établissements
publics locaux
1 conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur
1 conseiller général du département des Bouches du Rhône
1 conseiller général du département du Var
11 représentants des communes des Bouches du Rhône : 8 maires
2 adjoints au maire
1 conseiller municipal
1 représentant des communes du Var : 1 conseiller municipal
1 représentant d'un syndicat de commune
II - Collège des usagers
1 représentant de la chambre de commerce et d'industrie
1 représentant de la chambre d'agriculture
1 représentant de la fédération départementale des chasseurs
1 représentant de la fédération des Bouches du Rhône pour la pêche et la protection du
milieu aquatique
1 représentant de la fédération régionale des syndicats d'exploitants agricoles
1 représentant de l'union départementale des Bouches du Rhône Sauvegarde, Vie, Nature,
Environnement (UDVN 13)
1 représentant de l'union fédérale des consommateurs (UFC)
1 représentant du comité de défense des intérêts et de la qualité de la vie des Millois
III - Collège des administrations et des établissements publics de l'Etat
le préfet des Bouches du Rhône ou son représentant
le préfet du Var ou son représentant
le directeur régional de l'environnement, représentant le préfet coordonnateur de bassin
Rhône-Méditerranée-Corse ou son représentant
le directeur régional de l'industrie, de la recherche et de l'environnement ou son représentant
le directeur départemental de l'équipement ou son représentant
le directeur département de l'agriculture et de la forêt ou son représentant
le directeur départemental des affaires sanitaires et sociales ou son représentant
le délégué régional de l'Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse ou son représentant
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
V
mars 1997
La commission locale de l'eau :
constitution et fonctionnement
Pour la constitution et le fonctionnement de la CLE, on se référera au guide méthodologique SAGE,
chapitre II, paragraphe 2, des pages 20 à 28. Le paragraphe de ce présent document apporte quelques
compléments et exemples qui faciliteront la mise en oeuvre pratique de la CLE.
5.1.Le rôle de la CLE
La CLE est le véritable noyau opérationnel du SAGE. Ce doit donc être un organe fort de concertation,
d'influence et de mobilisation.
La CLE organise et gère l'ensemble de la démarche SAGE, sous tous ses aspects : déroulement
des étapes et validation de chacune d'elles, arbitrages de conflits, suivis et révisions éventuelles du
schéma. Elle veillera particulièrement à ce que tous les enjeux et problèmes identifiés sur le périmètre
dans le dossier préliminaire soient bien abordés à chacune des étapes du SAGE.
5.2.Les règles de la composition de la CLE
Les articles 5 de la loi sur l'eau et 3 du décret n° 92-1042, stipulent que la CLE est composée :
•
pour moitié de représentants des collectivités territoriales et établissements publics locaux, dont le
président,
•
pour le quart de représentants des usagers, riverains, organisations socioprofessionnelles et
associatives,
•
et pour le quart restant de représentants de l'Etat et de ses établissements publics.
La CLE sera donc composée de membres répartis en trois collèges, désignés selon des modalités
différentes pour une durée de 6 ans, chacun d'eux disposant d'un suppléant.
La composition plus précise de chaque collège est détaillée dans le guide méthodologique SAGE,
chapitre 2 pages 21 à 23. On s'y référera donc pour plus de précision.
A titre d'exemple, la composition de la CLE du SAGE du bassin versant de l'Arc, fonctionnant
actuellement dans le bassin, est présentée ci-contre. En annexe 1, celle du SAGE de la petite
Camargue gardoise est également présentée.
Un juste équilibre est à trouver dans la composition de la CLE, afin de représenter tous les usages et
toutes les tendances manifestées par rapport aux milieux aquatiques. Une assemblée d'une
quarantaine de personnes semble idéale. Il est souhaitable de ne pas dépasser un nombre maximal
de 50 personnes au delà duquel une concertation ne parait plus envisageable dans de bonnes
conditions.
15
Extrait de l'interview de M. SERRET,
président de la CLE du SAGE Drôme
• Etre à l'écoute
"Le président a un rôle majeur en terme de
communication auprès des élus, des usagers, de
l'administration. Il doit être à l'écoute des gens, de
leurs demandes et de leurs attentes. Son rôle est
fondamental dans la préparation des discussions
de la CLE. En amont, il doit discuter avec les
différentes personnes pour "essayer de lancer des
mines à la mer pour faire remonter les sousmarins". Il doit être vigilant et veiller à ce que chacun
s'exprime, il doit faire exprimer les non-dits, pour
éviter tout conflit éventuel.
Vient ensuite le travail avec les techniciens pour faire
un tri et proposer des solutions".
• Avoir une forte volonté commune d'aboutir
"Le SAGE n'est pas arrivé là par hasard. Il y a eu une
prise de conscience générale de la part des élus
de la nécessité de mettre en place une nouvelle
politique de l'eau. Les élus ont dit : "stop, on ne peut
pas continuer à fonctionner comme ça". Il faut avoir
la conviction de la nécessité d'avoir une réflexion
d'ensemble commune ainsi qu'une forte volonté
commune d'aboutir".
• Prendre du temps pour la réflexion
"Le SAGE n'est pas une procédure facile. Cela
demande du temps, des études, de la réflexion
donc cela ne tombe pas "tout cuit", mais c'est un
chemin nécessaire. Les gens sont ravis de ce qui
s'est passé comme réflexion au sein de la CLE. Il y a
eu un énorme effort pour communiquer, informer les
différents partenaires, trouver des solutions
adaptées localement".
• Disposer d'appuis efficaces
Le président a souligné, "le rôle important de
3 personnes : l'animatrice de la CLE et de
2 hommes de terrain (le technicien de rivière et un
technicien d'un service de l'Etat) en tant que relais
local des réflexions et des propositions de la CLE.
C'est l'appui essentiel du président".
"La grande motivation de l'ensemble des
techniciens des services de l'Etat, des collectivités
territoriales et des représentants des élus,
membres du bureau, a joué également un rôle
majeur dans le déroulement de la procédure : des
gens à l'écoute les uns des autres, prenant en
compte les attentes des usagers, des collectivités et
proposant des solutions techniques".
• Pourquoi avoir accepté cette présidence ?
"A l'amont, un amour de l'eau et de la vallée de la
Drôme, le regret de voir cette rivière se dégrader. J'ai
aussi du temps et la passion de la négociation".
• Et si c'était à refaire ?
"Les 2 mains et les 2 pieds à l'eau."
Extrait de l'interview de M. GIRARD,
président de la CLE du SAGE
petite Camargue gardoise
• Etre proche des gens sur le plan technique et
humain
"Le rôle de président, c'est d'abord de convaincre. Au
départ il y a des braquages, car les gens qui ont
d'anciennes pratiques acceptent mal qu'on vienne leur
dire de faire autrement. Ensuite, c'est essayer d'être un
conciliateur pour chaque intérêt particulier d'usage de
l'eau : chercher à ce que tout se fasse de la façon la
plus juste pour chacun.
C'est aussi aller le plus possible sur le terrain et
quand un problème apparaît, ne pas l'ignorer et le
régler au mieux, pour ne pas laisser se détériorer le
bon climat installé.
Pour résumer, c'est un rôle proche des gens tant
pour le travail technique que pour les relations
humaines".
• L'appui technique
"Il est indispensable. On n'aurait pas pu travailler sans
cet apport de connaissances.
L'animateur a un rôle essentiel car il connaît bien le
sujet, le terrain, les conflits potentiels"...
• L'outil SAGE : pour trouver un équilibre et un remède
"C'est un outil difficile à mettre en oeuvre car on touche
au traditionnel, et aux acquis.
Nous avons donc organisé des réflexions pour
connaître les utilisateurs de l'eau et leurs intérêts
contradictoires.
Ici l'eau est absolument indispensable par moments et
néfastes à d'autres. Donc il était nécessaire de trouver
un équilibre (ce dont tout le monde était persuadé) :
c'est à ce niveau qu'il y a eu un consensus, le tout
c'était de ne pas vexer les gens au départ. Il fallait
trouver un remède qui convienne à tout le monde".
• Le SAGE : outil vivant et adapté
"Notre région est dite naturelle, mais c'est en fait la
région la plus artificielle qui soit et par conséquent très
sensible. Seule la présence de l'homme et sa maîtrise
de l'eau peuvent faire de cette région quelque chose
d'intéressant ou au contraire quelque chose de
désastreux. A partir de là, le SAGE sera l'élément
essentiel car le paysage..., tout est lié à l'eau."
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
mars 1997
Quelques exemples :
SAGE
nb de membres de la CLE
superficie du périmètre
Arc provençal
32
727
Basse vallée de l'Ain
48
590
Dranses
36
530
Drôme
44
1700
Gardons
44
2157
Haut Doubs - Haute Loue
48
2325
Lez-Mosson-étangs palavasiens
44
536
Petite Camargue gardoise
36
377
Prunelli-Gravone
32
730
Une des clés de la réussite :
Constituer une commission locale de l'eau ouverte aux débats, véritablement représentative de
l'ensemble des acteurs, se donnant les moyens d'une large concertation sur le terrain, et s'attachant à
traiter tous les enjeux identifiés dans le dossier préliminaire.
5.3.Le président de la CLE
è Désignation du président
La loi stipule que le président de la CLE est un élu.
Il est désigné lors de la première réunion constitutive de la CLE par les membres du collège des
représentants des collectivités territoriales et des établissements publics locaux.
è Rôle du président
Le rôle du président est primordial pour organiser et dynamiser la CLE. Les expériences de
lancement de SAGE dans le bassin Rhône-Méditerranée-Corse ont bien démontré toute l'importance
de cette fonction : quelques exemples vécus sur le bassin, sans volonté locale forte et donc sans
chef(s) de file relayant la démarche sur un plan plus politique, ont conduit à un arrêt momentané du
fonctionnement de la CLE et de toutes les concertations.
Les interviews de Monsieur SERRET, président de la CLE du SAGE Drôme, et de Monsieur
GIRARD, président de la CLE du SAGE petite Camargue gardoise, sont présentées ci-contre. Elles
permettent de connaître leur perception du SAGE et de leurs fonctions au sein de la CLE.
è Les appuis immédiats du président
Suivant la superficie, la problématique rencontrée, la motivation des partenaires du SAGE,
l'organisation autour de la CLE varie.
Diverses structures ou personnes pourront apporter un appui au président, en préparant les réunions,
en approfondissant les réflexions sur des thèmes précis ...
16
SAGE Drôme : organisation
ice
atr
im
An
Président
Commission locale de l'eau (CLE)
Bureau
l
l
l
l
l
l
l
l
l
Secrétariat technique
Assiste le président
Prépare les CLE
3 représentants de syndicat de communes
1 représentant du Conseil Général
1 représentant du Conseil Régional
1 représentant de la Direction Départementale
de l'Agriculture et de la Forêt (MISE)
1 représentant de la Direction Départementale
de l'Equipement (MISE)
1 représentant de la Direction Régionale
de l'Environnement
1 représentant de l'Agence de l'Eau
l
l
l
l
Prépare les grandes étapes
du SAGE
8 élus
4 représentants des usagers :
le président de la fédération de la pêche,
1 représentant de la chambre de
commerce et de l'industrie, le président
de la chambre d'agriculture,
1 représentant des syndicats d'irrigation
4 membres des services de l'eau (MISE,
DIREN, CSP, Agence de l'Eau)
Sont apparues des difficultés pour réunir régulièrement le secrétariat
technique et seul le bureau continue à se réunir une fois par mois pour
définir les orientations du SAGE
Commissions "extra-CLE" : 6 commissions de sous-bassins
(découpage du périmètre du SAGE en 6 sous-bassins)
l
l
l
Informent et font valider l'état des lieux et le diagnostic du
sous-bassin
Préparent les orientations du SAGE avant son approbation
(= consultation "officieuse" des partenaires)
Ouvertes à tous les représentants des organismes et usagers
concernés, à tous les élus du sous-bassin
Maîtrise d'ouvrage des études : le SMRD (Syndicat Mixte de la Rivière Drôme)
Structure d'embauche de l'animatrice : le SMRD (Syndicat Mixte de la Rivière Drôme)
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
mars 1997
Les divers appuis que le président peut souhaiter autour de lui sont présentés dans le guide
méthodologique pages 27 et 28.
A titre d'exemple, l'organisation autour du président de la CLE de la Drôme est représentée ci-contre.
L'organisation des autres SAGE fonctionnant actuellement dans le bassin Rhône-Méditerranée-Corse
est présentée en annexe 2.
A la lumière de ces diverses expériences, la fonction du chargé d'études ou animateur apparaît
comme importante et déterminante dans la réussite du projet de SAGE. Celui-ci a, en effet, un
rôle clef dans l'organisation de la procédure SAGE. S'il est associé dès le début de la démarche,
c'est lui qui aura la connaissance technique et globale de la problématique à résoudre et de
l'ensemble du périmètre. Il aura ainsi un rôle important de synthèse des connaissances (recueil des
données, recensements des données manquantes...), de propositions de réalisation d'études ou
d'actions à mener et d'animation "dynamique" de la procédure. Enfin il aura en partie la charge de la
réalisation des 6 séquences du SAGE et en particulier sa rédaction et sa cartographie.
Une des clés de la réussite :
S'appuyer sur des fonctions clés (président, membres du bureau, animateur...), pour organiser et
dynamiser la démarche.
5.4.Le fonctionnement et l'organisation de la CLE
L’article 4 du décret 92-1042 et le point 4 de la circulaire d'application du 15 octobre 1992, repris dans le
guide méthodologique pages 24 et 25, présentent les règles de fonctionnement et d'organisation de la
CLE.
En annexe 3, un tableau présente le fonctionnement des SAGE du bassin Rhône-Méditerranée-Corse.
Ce tableau récapitule le nombre de réunions de CLE, ainsi que les thèmes abordés dans chacun des
SAGE fonctionnant actuellement sur le bassin.
17
LE SAGE : DE LA SUITE DANS LES IDEES
ETAT DES
LIEUX
DIAGNOSTIC
GLOBAL
VALIDATION
FINALE
PRODUITS DU
SAGE
TENDANCES
ET
SCENARIOS
CHOIX DE LA
STRATEGIE
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
VI
mars 1997
La phase d'élaboration du SAGE
Une des clés de la réussite :
Définir très en amont les moyens nécessaires pour la mise en oeuvre du SAGE : identifier un ou des
maîtres d'ouvrage, trouver des financements (études et animateur),...
6.1.Le lancement du SAGE
Une fois la définition du périmètre approuvé, et la CLE mise en place, le SAGE peut véritablement être
lancé.
Dans la circulaire du 15 octobre 1992 (point 4), il est demandé au préfet de communiquer au président
de la CLE, dans un délai de 2 mois à compter de l'installation de celle-ci, toutes les informations
utiles à l'élaboration du schéma, et de porter à sa connaissance les documents d'orientation et les
projets d'intérêt général pouvant avoir des incidences sur les milieux aquatiques.
Ceci se traduit concrètement par une demande du préfet auprès des diverses administrations,
établissements publics et professionnels concernés par l'eau, de toutes les informations dont ils
disposent. Une bibliographie complète de toutes les études et ouvrages sur le territoire concerné, pourra
alors être établie. L'ensemble de ces informations permettront de commencer l'état des lieux, de lancer
les premières réflexions approfondies et d'engager les éventuelles études complémentaires.
6.2.Le déroulement du SAGE
La circulaire du 15 octobre 1992 (point 5) définit le contenu des SAGE, et la démarche de conception du
SAGE comme :
è une démarche progressive,
è fondée sur la concertation,
è développant une méthodologie pluridisciplinaire,
è autour de six temps forts successifs, baptisés séquences :
•
•
•
•
•
•
séquence
séquence
séquence
séquence
séquence
séquence
1
2
3
4
5
6
:
:
:
:
:
:
Etat des lieux,
Diagnostic global,
Tendances et scénarii,
Choix de la stratégie,
Les produits du SAGE,
Validation finale.
Le guide méthodologique SAGE (chapitre IV, des pages 41 à 78) ainsi que sa version résumée
présentent chacune des 6 séquences et développent les objectifs et résultats recherchés. On se référera
à ces deux documents, ainsi qu'aux exemples de cartes du SAGE Drôme présentés ci-après. Il s'agit
des cartes de l'avant-projet du SAGE Drôme qui doit être approuvé courant 1997.
On se référera pour l'établissement des cartes au guide cartographique SAGE, ainsi qu'à l'arrêté du 10
avril 1995, relatif à la légende des documents graphiques des SAGE, qui définit les thèmes ou concepts
à représenter en un nombre limité de cartes, pour les séquences 2, 4 et 5.
Au cours de la phase d'élaboration du SAGE, conformément au décret d'application n° 92-1042 du 24
septembre 1992 (article 4), la CLE établit un rapport annuel sur ses travaux et orientations, et sur les
résultats et perspectives de la gestion des eaux dans son périmètre. Ce rapport est adopté en séance
plénière et est transmis au préfet coordonnateur de bassin, au préfet de chacun des
départements concernés, et au Comité de Bassin.
18
mars 1997
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
Pour les cinq premières séquences, la présentation sous forme cartographique est particulièrement
intéressante, puisqu'elle permet une mise à plat synthétique de l'ensemble des informations et constitue
ainsi un excellent support de communication des réflexions du SAGE.
séquence 1 : Etat des lieux
Cette première séquence est un recueil de l'ensemble des données et connaissances sur le périmètre du
SAGE.
exemple de carte "état des lieux" extraite du SAGE Drôme
POTENTIALITES ET UTILISATIONS
DES RESSOURCES
EN EAUX SOUTERRAINES
an e
m
e
S ur
Co
se
30
1
140
5
VERCORS
Sy e
1050
y
Me ros
ROYANS
Dr
32
ô me
1200
5
S.A.G.E. DROME
1200
34
n ne
31
ne
Bor
e
Archian
er
va
150
4
G
1500
80
2
34
340
11
15
2
Dr
ô me
B ez
ne
R o an
G
re
ne tt
e
40
2
FORET DE SAOU
Bo
lon
Auce
ulc
Mara
DIOIS
vel
ne
R o an
N
te
et
Br
Dr
ô
0
5
me
10 Km
Décembre 1996 - Conception : MISE 26 - SIEE - Réalisation : STRATEGIS - SMRD
SYSTEMES AQUIFERES (DIREN, DDAF)
Productivité
Nature géologique et caractérisation
Bonne
Alluvions du confluent Drôme-Rhône. Possibilités de pompage
élevées
Nappe des alluvions de la basse vallée de la Drôme
- Abaissement généralisé du niveau - Fortement influencée
par le débit de la Drôme
Nappes des alluvions de la moyenne vallée de la Drôme
- Ressources circonscrites mais économiquement
essentielles
SOLLICITATIONS DE LA RESSOURCE
Prélèvements AEP (DDASS)
captage important (avis DIREN)
autre prélèvement d’eau souterraine
Réseaux karstiques crétacés - Vallées et piemont du Vercors
- Ressources abondantes - Château d’eau et apports
extérieurs du bassin
Bonne à moyenne
Système aquifère du Diois - Ressources potentielles divisées
pouvant être localement non négligeables (Forêt de Saou)
Nappe des dépôts tertiaires miocènes - Perméabilités assez
faibles et potentialités limitées
Médiocre à nulle
Alternance de calcaires, marnes et grès - Ressources variables,
et en général faibles
19
Prélèvements agricoles en nappe (DDAF)
total des débits prélevés en m3/h par commune
1200
31
nombre de prélèvements recensés
par commune
(Valeurs indicatives)
prélèvements collectifs importants
Prélèvements industriels en nappe
prélèvement important
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
mars 1997
séquence 2 : Diagnostic global
La séquence 2 est la synthèse opérationnelle de la séquence 1. Elle consiste en la synthèse de toutes
les informations concernant le périmètre, en analysant les liaisons usages/milieux, la satisfaction des
usages et les comportements des différents acteurs.
L’arrêté du 10 avril 1995 définit la liste suivante des thèmes ou concepts à représenter en un nombre
limité de cartes :
• la situation géographique et les hydrosystèmes,
• le périmètre du SAGE,
• les structures administratives,
• le bassin versant : l'évolution de l'occupation des sols et les effets sur les milieux aquatiques,
• la qualité des eaux de surface et les points noirs de pollution,
• l'état physique et les causes d'altération,
• le bilan des ressources en eau de surface,
• la vulnérabilité et la pollution des eaux souterraines,
• les potentialités et utilisations des ressources en eaux souterraines,
• les milieux aquatiques et les espaces associés d'intérêt écologique,
• les usages et les activités liés à l'eau et aux espaces associés,
• la sécurité de l'approvisionnement en eau potable,
• le risque de crue et d'inondation,
• les risques de pollution accidentelle,
• le contexte institutionnel, réglementaire et contractuel,
• la synthèse du diagnostic : les contraintes, les atouts et les enjeux.
exemple de carte "diagnostic" extraite du SAGE Drôme
SYNTHESE DU DIAGNOSTIC : CONTRAINTES, ATOUTS ET ENJEUX
SOUS-BASSIN GERVANNE
SOUS-BASSIN DROME-MOYENNE
Gervanne amont :
Cours d'eau naturel entretenu, à fortes
potentialités piscicoles.
Qualité remarquable des sites et des
paysages.
Réserves en eau importante dans les
karsts.
Gervanne Aval :
Qualité dégradée par pollution
domestique et pisciculture.
Sollicitation importante de la ressource
en eau (dérivations, prélèvements).
Léoncel
re
e
an
m
b ea
u
om
ant
rois
alc
C
Aix en
Diois
Aurel
B
C o l o mb e
Glandage
iè
re
Ro
Menglon
Boulc
ne
an
ce
an
Bo
Luc en
Diois
n
elo
Auc
R o a nn
s
e
Br
SOUS-BASSIN HAUTE-DROME
Maravel
Beaumont
en Diois
e
St Nazaire
le Désert
Rivières naturelles à haute valeur
piscicole et paysagère.
Détérioration ponctuelle de la
qualité des eaux à l'aval de St Nazaire
le Désert.
Fort transit du bois mort.
R
ulc
if
Beaurières
tte
Chalançon
R ossas
Valdrôme
r
ur
Recoubeau
Jansac
Beo
u
Co
La Chaudière
SOUS-BASSIN ROANNE
Grimone
L
Espenel
cle
Saou
ne
V
e
D rô m
r
Bo
Chatillon
en Diois
ez
s
Vercheny
nd
mo
ey
Trechenu
Creyers
Sa
r
set
.V
Ga
is s
Ru
Monclar
sur Gervanne
es
r
Die
Pontaix
C o n tè
10 Km
s
sen
5
Ste Croix
e l e tt e
Saillans
L au
0
s
bre
N
No i
Richesse du milieu dans les
secteurs non endigués.
Fonctionnement physique de la
rivière et de ses milieux annexes
(nappe, ramières...) très perturbé.
Incision du lit et de destabilisation
des ouvrages d'art.
Forte sollicitation de la ressource
en eau pour l'irrigation.
L am
SOUS-BASSIN BASSE-DROME
Mirabel et
Blacons
Aouste
sur Sye
se
Romeyer
o us
G
er
Crest
R if
ett e
Gren
La Roche
sur Grâne
Co
Ri
va
nn
Sa
e
Sye
l e in e
le
ary
Ri a l l
Me r d
ug
L a Va
Grâne
Chabrillan
Chamaloc
ie
Meyros
La S é p
Beaufort
sur Gervanne
e
ian
ch
Loriol sur Drôme
Cours d'eau naturels à haute valeur
écologique (confluence Drôme Bez),
piscicole et paysagère.
Ressource en eau et recharge en
granulats du bassin.
Qualité des eaux dégradée à l'ava l
de Chatillon.
Su
Plan de Baix
Ar
Rhône
Allex
Eurre
SOUS-BASSIN BEZ
St Julien
en Quint
Vaunaveys
la Rochette
D rôme
S.A.G.E. DROME
Omblèze
Gigors et
Lozeron
Livron sur Drôme
15
Tronçon à caractère naturel
prédominant (large lit majeur,
présence d'embâcle).
Fréquentation touristique estivale de
type familial (canoë, baignade).
Présence de campings inondables.
D
e
ôm
Cours d'eau naturels à haute valeur
écologique, piscicole et paysagère.
Présence de zones humides à fort
intérêt patrimonial.
Transit des granulats bloqué à
l'amont du saut de la Drôme et
ralenti sur la plaine de Montlaur
Recoubeau .Incision du lit partout
ailleurs.
Qualité des eaux de la Drôme
dégradée à l'aval de Luc.
Décembre 1996 - Conception et réalisation SMRD
20
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
mars 1997
séquence 3 : Tendances et scénarii
La séquence 3 est une phase de mise à plat de toutes les tendances d'évolution possible liées à des
stratégies très contrastées d'acteurs. L'analyse de ces tendances et de leurs impacts écologiques et
socio-économiques permettra de définir des scénarii possibles, intégrant les conséquences des
orientations choisies sur le moyen et le long terme.
exemple de carte "tendances et scénarios" extraite du SAGE Drôme
STRATEGIE COLLECTIVE POUR L'AMENAGEMENT
S.A.G.E. DROME
ET LA GESTION DES EAUX
SOUS-BASSIN DROME-MOYENNE
Restauration, gestion et entretien des
rivières.
Prévention des risques d'inondation.
Développement et organisation des
activités touristiques et récréatives.
Amélioration de la qualité des eaux.
SOUS-BASSIN GERVANNE
Maintien et préservation de l'intérêt
écologique et piscicole de cette rivière.
Réhabilitation du tronçon aval
(qualité débit).
Poursuite de la prospection de la
réserve en eau du karst en vue d'un
soutien d'étiage de la Drôme.
Léoncel
16
SOUS-BASSIN BEZ
Omblèze
Conciliation aux exigences de
gestion des sites naturels.
Restauration, gestion et entretien
des rivières.
Amélioration de la qualité des eaux.
Poursuite de la prospection de la
réserve en eau du karst.
Développement des activités
touristiques et récréatives.
r
No i
an
Aurel
b ea
u
B
C o l o mb e
Sa
r
r
Bo
Chatillon
en Diois
ez
Grimone
Glandage
iè
re
Menglon
Boulc
ne
an
ur
Recoubeau
Jansac
ce
an
Bo
Luc en
Diois
n
elo
Auc
Beo
u
Co
La Chaudière
R o a nn
e
Br
5
ulc
f
Maravel
Beaumont
en Diois
e
St Nazaire
le Désert
Ri
s
SOUS-BASSIN HAUTE-DROME
Conciliation des activités touristiques
et récréatives et des exigences de
protection, gestion des sites naturels.
Beaurières
tte
Chalançon
R ossas
Valdrôme
0
ne
L
Espenel
Maintien et préservation de l'intérêt
piscicole des rivières.
Gestion et entretien des rivières.
Organisation des usages récréatifs et
touristiques.
nd
mo
ey
Trechenu
Creyers
V
e
D rô m
SOUS-BASSIN ROANNE
N
om
Aix en
Diois
Ro
s
sen
Saou
Gestion concertée des ressources en
(superficielle et souterraines).
Restauration de la qualité des eaux.
Maintien ou restauration du
fonctionnement de la rivière et des
milieux annexés.
C
Vercheny
cle
L au
s
bre
SOUS-BASSIN BASSE-DROME
ant
rois
alc
set
Saillans
C o n tè
L am
La Roche
sur Grâne
.V
r
Aouste
sur Sye
R if
ett e
Gren
Chabrillan
Mirabel et
Blacons
is s
Ru
Monclar
sur Gervanne
s
Grâne
Die
Pontaix
Ga
G
er
Crest
Ste Croix
e l e tt e
o us
va
nn
e
Sye
l e in e
Sa
Loriol sur Drôme
ug
L a Va
e
ian
ch
Me r d
Ri a l l
le
ary
Eurre
se
Romeyer
Ar
Rhône
Allex
Co
es
Vaunaveys
la Rochette
D rôme
Chamaloc
ie
m
La S é p
Beaufort
sur Gervanne
Ri
Livron sur Drôme
Meyros
Plan de Baix
Gigors et
Lozeron
e
Su
re
St Julien
en Quint
D
e
ôm
10 Km
Février 1996 - Conception MISE 26 6 SIEE - Réalisation SMRD
21
Amélioration de la qualité des eaux.
Restauration, gestion et entretien
des rivières.
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
mars 1997
séquence 4 : Choix de la stratégie
Cette séquence est fondamentale puisqu’elle formalise les objectifs du SAGE en terme de gestion des
milieux et des usages. Dans cette séquence, la CLE fait le choix d’un scénario collectif et unique, parmi
ceux proposés à la séquence précédente.
Cette séquence constitue un véritable tournant du SAGE, à bien négocier pour le bon déroulement de
celui-ci. C'est pour cela que la Commission de Planification sera tenue informée du contenu de cette
séquence. Elle pourra ainsi en faire une analyse technique en s'attachant à analyser :
• la compatibilité des objectifs avec les orientations du SDAGE et les autres documents de
planification dans le domaine de l’eau,
• la prise en compte de l’ensemble des enjeux énoncés dans le dossier préliminaire,
• la définition, pour chaque enjeu identifié, d’objectifs de gestion.
Cette analyse peut donc être considérée comme un "rapport d'étape", véritable validation
intermédiaire de la démarche engagée.
Cette quatrième séquence sera illustrée par les cartes suivantes, définies par l'arrêté du
10 avril 1995 :
• la stratégie collective pour l'aménagement et la gestion des eaux,
• les objectifs pour le fonctionnement des milieux aquatiques,
• les objectifs pour les usages et les activités liés à l'eau,
• les objectifs pour le fonctionnement global du bassin versant,
• les objectifs de quantité et qualité des eaux de surface,
• les objectifs de quantité et qualité des eaux souterraines,
• les objectifs pour la maîtrise du risque de crue et d'inondation.
exemple de carte "choix de la stratégie" extraite du SAGE Drôme
OBJECTIFS POUR UNE GESTION QUANTITATIVE
DE LA RESSOURCE EN EAU
17
S.A.G.E. DROME
LA DROME A L'AVAL DE CREST
Débit objectif au seuil des Pues = 1/10e du module, soit 2,4 m3/s
sauf dans le cas où le débit amont (à Crest) est inférieur à ce débit.
Su
re
St Julien
en Quint
Beaufort
sur Gervanne
Die
nn
r va
A rc
ne
hia
Crest
Grâne
Chatillon
en Diois
Aouste
sur Sye
Saillans
D rô
me
B ez
R oa
L
nn
Gr
en
ette
Gâ
ts
Chabrillan
es
Loriol sur Drôme
Sy e
Eurre
Allex
e
Livron sur Drôme
Ge
A terme,
atteindre le débit objectif
4 années sur 4.
Rhône
Dans un horizon de 5 ans,
1 année sur 4 : pas de problèmes,
2 années sur 4 : rechercher 2 millions de m3 d'eau supplémentaires
pour atteindre le débit objectif,
1 année sur 4 : mettre en place une gestion de crise.
e
Bou
lc
Saou
Luc en
Diois
SUR L'ENSEMBLE DU PERIMETRE
St Nazaire
le Désert
N
R o an n e
Gel de l'irrigation.
Respect du débit réservé.
Approfondissement de la connaissance des réserves en eau souterraine
(nappes de la basse Drôme et karsts).
ôme
Dr
0
22
5
10 Km
Décembre 1996 - Conception et réalisation SMRD
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
mars 1997
séquence 5 : Les "produits" du SAGE : actions et mesures de gestion
L'écriture de la séquence 5 revêt une importance toute particulière. Il s'agit en effet de la formulation
précise des dispositions du SAGE dont la portée réglementaire a été précisée au chapitre 1.3. Sur un
plan méthodologique, il pourra être intéressant de se référer d'une part au SDAGE, et d'autre part aux
premiers SAGE ayant franchi cette étape.
Suivant l’arrêté du 10 avril 1995, les orientations de gestion et d’aménagement devront être illustrées
sous forme de cartes synthétiques décrivant :
• les actions pour le fonctionnement global du bassin versant,
• les actions pour la gestion des milieux aquatiques,
• les actions pour la gestion qualitative de la ressource,
• les actions pour la gestion quantitative de la ressource,
• les actions pour l'alimentation en eau potable,
• les actions pour la maîtrise du risque de crue et d'inondation,
• les actions pour la réduction des risques de pollution accidentelle,
• les actions pour la mise en valeur touristique et paysagère.
exemple de carte "actions et mesures de gestion" extraite du SAGE Drôme
ACTIONS POUR UNE GESTION QUANTITATIVE
DE LA RESSOURCE EN EAU
S.A.G.E. DROME
GERVANNE A L'AVAL DE BEAUFORT
Contrôle effectif de l'utilisation de la réserve des Massons
Remise à plat des droits d'eau et des autorisations.
Limitation des débits dérivés.
ENSEMBLE DU PERIMETRE
Gel des surfaces irriguées et des débits de pompage,
Gestion de crise si besoin.
Observatoire de l'eau = renforcement du dispositif
de mesure :
- des débits
stations existantes
stations à installer
échelles de niveau à installer
projet discuté dans le cadre des
travaux de la C.L.E.
Renforcement du maillage
des réseaux d'irrigation
+ réserve de Juanon
Exploitation du Karst
de la Gervanne
site du forage
résurgence
des Fontaigneux
Loriol sur Drôme
- du niveau des nappes
stations existantes
stations à créer
(localisation indicative)
Beaufort
sur Gervanne
Livron sur Drôme
18
Die
barrage
des Massons
Crest
- des prélèvements
Seuil des Pues
Chatillon
en Diois
Saillans
Adduction de l'eau du Rhône
Retenue des trois Vernes
DROME A L'AVAL DE CREST
Aménagements
envisagés à court terme
envisageables à moyen terme
(projets en cours d'étude)
Luc en
Diois
karsts
nappes alluviales
ZONE DE REPARTITION DES EAUX
Gestion de crise lorsque le débit est inférieur au débit objectif :
Diminution des débits de pointe des prélèvements
. équipements individuels
mise en place de tours d'eau ou réduction effective
. équipements collectifs
mise en service des transferts d'eau ci-dessus,
s'ils existent et suffisent ou mise en place de tours d'eau
N
0
23
5
10 Km
Décembre 1996 - Conception et réalisation SMRD
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
mars 1997
séquence 6 : Validation finale
La représentation cartographique est moins nécessaire pour illustrer cette séquence qui consiste
essentiellement à s'assurer de l'homogénéité des orientations du SAGE entre elles, ainsi que de la
compatibilité avec le SDAGE et d'autres documents d'objectifs (SDVP, objectifs de qualité...).
Les objectifs de la validation finale
Etat des lieux
Diagnostic
Vérifier que le
SAGE prévoit des
préconisations pour
l'ensemble des
problèmes et
enjeux identifiés
par l'état des lieux.
Outils
réglementaires
S'assurer de la
compatibilité du SAGE
avec les autres
documents et schémas
existants, applicables
dans le périmètre :
schéma de vocation
piscicole, objectifs de
qualité, etc...
(Cf. chapitre 1-3 du
SAGE mode d'emploi et
chapitre 2-6, pages 76 et
77 du guide
méthodologique SAGE).
Préconisations du
SDAGE
Vérifier que le SAGE est
compatible avec les
orientations du SDAGE.
S'assurer que les
orientations territoriales
du SDAGE relatives à ce
secteur ainsi que
certaines thématiques
prioritaires (toxiques,
eutrophisation, etc...) ont
bien été prises en
compte dans la définition
des orientations du
SAGE.
Outils SAGE
S'assurer une dernière fois
de l'homogénéité et de la
compatibilité des
dispositions du SAGE
entre elles du double point
de vue de :
• la protection des milieux
aquatiques,
• la satisfaction
simultanée des usages.
Cette représentation sous forme de 4 colonnes pourrait être envisagée pour les
orientations les plus importantes du SAGE.
Elle présente un double avantage :
• vérifier rapidement la cohérence et la compatibilité des différentes
dispositions entre elles,
• faciliter la mise en oeuvre des préconisations du SAGE par les services de
l'Etat et les collectivités territoriales en les articulant avec la réglementation
actuelle.
24
Approbation du SAGE
Documents transmis
Procédure de consultation
•
Projet de SAGE : (rapport +
documents graphiques)
approuvé par la CLE
•
Collectivités territoriales :
• Communes
• Conseils Généraux
• Conseils Régionaux
• chambres consulaires
services publics non
représentés à la CLE
Projet de SAGE
+ avis des collectivités
territoriales et des services
publics non représentés à
la CLE
Commission de Planification
du Comité de Bassin
Projet de SAGE
+ avis des collectivités et
services publics non
représentés à la CLE
+ avis Commission de
Planification
Comité de Bassin
Projet de SAGE
+ avis des collectivités et
services publics non
représentés à la CLE
+ avis Comité de Bassin
Mise à disposition du public
Arrêté préfectoral approuvant
le SAGE
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
mars 1997
6.3.L'approbation du SAGE
La procédure d'approbation du SAGE est précisée par les articles 6, 7, 8 et 9 du décret n°92-1042
d'application de la loi sur l'eau. Dans le bassin Rhône-Méditerranée-Corse, compte tenu du rôle de la
Commission de Planification du Comité de Bassin, les principales étapes sont résumées ainsi :
è Soumission du projet de SAGE pour avis aux Communes, Départements et Régions
concernés par le périmètre
Dès l'achèvement de son élaboration par la CLE, le projet de SAGE est soumis par le préfet de
département concerné à l'avis simultané des Communes, des Départements et des Régions
intéressés ainsi qu'aux Chambres Consulaires de Commerce et d'Industrie, des Métiers et de
l'Agriculture.
Le projet est également communiqué par le préfet aux services et organismes qui ne sont pas
représentés dans la CLE et qu'il y a lieu de consulter.
Faute de réponse dans un délai de deux mois à compter du jour où ceux-ci ont été saisis, leur avis
est réputé favorable.
è Examen par la Commission de Planification du Comité de Bassin
Au vu du projet de SAGE, la Commission de Planification émet des recommandations sur
l'harmonisation des SAGE entre eux, et notamment dans les grands sous-bassins. Elle veille aussi à
la cohérence des objectifs de qualité et de quantité définis dans les SAGE, avec ceux affichés pour
les milieux structurants du bassin.
è Soumission pour avis au Comité de Bassin
Le projet, auquel sont joints les avis recueillis et les recommandations de la Commission de
Planification, est examiné par le Comité de Bassin.
Celui-ci se prononce sur la cohérence du projet de SAGE avec le SDAGE et avec les autres SAGE
déjà arrêtés ou en cours de réalisation à l'intérieur du bassin.
è Mise à la disposition du public
Le projet de SAGE, accompagné des avis exprimés à la suite des consultations prévues est mis par
décision du préfet à la disposition du public pendant deux mois dans toutes les mairies des
communes concernées.
Cette décision est affichée dans les mairies pendant la même durée de deux mois. Mention en est
insérée en caractères apparents dans deux journaux régionaux et locaux diffusés dans le ou les
départements concernés huit jours au moins avant la date à compter de laquelle le projet est mis à
disposition du public.
è Arrêté préfectoral d'approbation du SAGE et diffusion du SAGE
Le projet de SAGE, éventuellement modifié pour tenir compte des avis et observations exprimés en
application des dispositions précédentes, et si la nature et l'importance des modifications le justifie
après consultation des services de l'Etat, fait l'objet d'une nouvelle délibération de la CLE. Cette
délibération est transmise au préfet qui est alors en mesure d'approuver le SAGE. Toute modification
complémentaire apportée par le préfet au projet arrêté par la CLE est motivée.
25
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
mars 1997
Le SAGE, une fois approuvé, est transmis aux maires des communes concernées, ainsi qu'aux
présidents des Conseils Généraux et des Conseils Régionaux concernés, et aux présidents des
Chambres Consulaires de Commerce et d'Industries, de Métier et d'Agriculture.
Le SAGE approuvé est également tenu à la disposition du public à la Préfecture du ou des départements
concernés ainsi que dans les mairies des communes concernées. Mention des lieux où le SAGE peut
être consulté est insérée en caractères apparents dans deux journaux locaux ou régionaux diffusés dans
le ou les départements concernés et affichée dans les mairies des communes concernées.
26
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
VII
mars 1997
La phase de mise en oeuvre et suivi du SAGE
Pour la phase de mise en oeuvre, on se référera au guide méthodologique SAGE, chapitre V, des pages
87 à 91. Le chapitre de ce présent document est plus synthétique et apporte quelques compléments sur
la démarche dans le bassin Rhône-Méditerranée-Corse.
7.1. La mise en oeuvre et le suivi du SAGE
A l'issue de la phase d'élaboration parachevée par son approbation préfectorale, le SAGE entre en phase
d'application. Dès lors :
è Tous les acteurs, partenaires du domaine de l'eau sur le terrain, doivent s'y référer et s'y conformer
pour ce qui les concerne.
En effet, dès son approbation, le schéma disposera d'un poids juridique important puisqu'il sera
opposable aux administrations, c'est-à-dire que toutes les décisions administratives dans le domaine
de l'eau devront lui être "compatibles". Les collectivités locales sont également soumises à cette
obligation, l'autorité préfectorale étant tenue, en cas de non-respect, à les déférer devant le tribunal
administratif (cf. § 1.3 : "les SAGE du bassin RMC : le SAGE et le droit").
è La CLE poursuit sa mission au sein de cette phase de "vie" du SAGE.
La CLE constitue donc une garantie pour une gestion pérenne de l'hydrosystème.
Parallèlement à la vie de la CLE, la création d'une communauté locale de l'eau peut être envisagée.
Celle-ci constituera un interlocuteur privilégié de la CLE en tant que maître d'ouvrage d'un certain nombre
d'opérations prévues par le SAGE (études, investissements, suivi et gestion, ...).
7.2. Les missions de la CLE
Après l'approbation du SAGE, la CLE poursuit donc sa mission. Celle-ci s'articule autour de quatre
objectifs principaux :
è Echange permanent d'informations
La circulation d'informations entre la CLE et les principaux partenaires institutionnels, ainsi
qu'auprès des élus et des usagers du périmètre doit être permanente afin que tous soient
mutuellement informés de l'avancement et de l'application des orientations du SAGE sur le terrain.
è Suivi des résultats du SAGE
Ce suivi sera effectué en terme de milieux et d'usages, afin de comparer les résultats obtenus avec
les objectifs fixés lors de l'élaboration du SAGE.
Ce suivi consistera essentiellement à la tenue à jour et à l'exploitation du tableau de bord mis
en place au cours de la phase d'élaboration du SAGE (séquence 5 : les produits du SAGE).
27
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
mars 1997
è Suivi des politiques d'aménagement hors eau, sur le périmètre du SAGE
La CLE ou une de ses sous-commissions doit suivre et s'assurer que les acteurs des autres
politiques d'aménagement de l'espace (urbanisme, transports, ordures ménagères) prennent bien en
compte les recommandations du SAGE, et qu'ils l'informent régulièrement de leurs projets.
Des tableaux de bord seront donc à prévoir pour ce suivi.
è Bilan annuel
Conformément à l'article 4 du décret 92-1042, la CLE établira des bilans annuels du déroulement du
SAGE.
Ils présenteront :
•
•
•
l'état d'avancement de la mise en oeuvre du SAGE (résultats et perspectives),
les actions menées par les différents acteurs dans le périmètre du SAGE,
l'activité de la CLE (travaux et orientations).
La CLE pourra joindre à ces bilans son avis sur les résultats obtenus, et les réajustements
éventuellement nécessaires pour une meilleure mise en oeuvre du SAGE.
Ce bilan annuel peut être rédigé par exemple par l'animateur, puis adopté en séance. Il sera ensuite
transmis au préfet coordonateur de bassin, au préfet de chacun des départements
concernés, au Comité de Bassin et pour information à la Commission de Planification.
Une version simplifiée du bilan annuel peut être un excellent outil de communication auprès des
divers partenaires du SAGE.
28
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
mars 1997
VIII Les outils et les aides pour l'élaboration du SAGE
8.1. Les outils
Les textes réglementaires
Les textes cités dans ce document sont présentés en annexe dans le guide méthodologique SAGE. On
s'y référera pour les lire en détail. Il s'agit des textes suivants :
•
article 5 de la loi n° 92-3 sur l'eau du 3 janvier 1992 (annexe 3 du guide méthodologique),
•
décret n° 92-1042 du 24 septembre 1992 portant application de l'article 5 de la loi n° 92-3 sur l'eau
(annexe 4 du guide méthodologique),
•
circulaire du 15 octobre 1992 prise pour l'application du décret n°92-1042 (annexe 5 du guide
méthodologique),
•
circulaire du 9 novembre 1992 relative à la mise en place des SAGE (annexe 6 du guide
méthodologique),
•
arrêté du 10 avril 1995 relatif à la légende des documents cartographiques des SAGE (présenté en
annexe 5 de ce document).
Les documents de référence
Le guide méthodologique Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux
Ce guide a pour objet d’aider le démarrage des SAGE en :
•
traduisant de façon opérationnelle les termes de la loi, du décret et de la circulaire d’application qui
les concernent,
•
apportant un appui pédagogique pour faciliter le développement d’une concertation effective entre
tous les acteurs de l’eau sur le terrain,
•
aidant au pilotage et au suivi de la démarche d’élaboration.
Ce guide est également édité sous une forme résumée.
Ces documents peuvent être consultés dans tous les services de l'Etat intervenant dans le domaine de
l'eau, ainsi qu'à l'Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse (Cf. adresses en annexe 4).
Vous pouvez éventuellement vous procurer ces documents à l'Agence de l’Eau Rhône-MéditerranéeCorse (siège et délégations).
29
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
mars 1997
Le guide cartographique
L'arrêté du 10 avril 1995 fait référence, pour l'établissement des cartes illustrant chaque séquence, au
guide cartographique des SAGE.
Ce guide cartographique a pour objet d'apporter un appui méthodologique et technique aux concepteurs
des SAGE.
Il est composé de 3 volumes :
Volume 1 : exemples de cartes et bibliothèque des symboles : il fournit des recommandations
pratiques et des exemples concrets quant aux modes de représentation graphique.
Volume 2 : informations pour la réalisation des cartes : il présente un ensemble d'informations
utiles pour la réalisation des cartes d'un SAGE : finalités et organisation des cartes,
sources et banques de données, utilisation des outils informatiques et S.I.G. ...
Volume 3 : liste d'indicateurs de référence : il présente des listes détaillées et systématiques des
thèmes et objets pouvant être présentés et des indicateurs cartographiques de références
correspondants. Il est organisé selon les 5 étapes d'élaboration d'un SAGE. Il est à
consulter comme un aide mémoire.
Ce guide peut être consulté à l'Agence de l'Eau Rhône-Méditerranée-Corse (siège et délégations) ou à la
DIREN de votre région.
Le Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux du bassin Rhône-MéditerranéeCorse (document de référence déterminant le cadre dans lequel le SAGE s’intègre)
Il est composé de 3 volumes :
Volume 1 : principes généraux et réponses aux problèmes soulevés par l’état des lieux du
bassin : les 10 orientations fondamentales, ainsi que les règles d'encadrement des SAGE
permettront de définir les principaux thèmes à développer.
Volume 2 : guide pour les gestionnaires dans la mise en oeuvre du SDAGE sous forme de
29 fiches thématiques présentant les préconisations du SDAGE au regard de la
réglementation actuelle.
Volume 3 : cartes de synthèse présentant les objectifs du SDAGE et les priorités sur le terrain. Des
milieux remarquables ou dégradés (par les toxiques, l’eutrophisation...) sont identifiés. Pour
ceux-ci, les SAGE devront définir les actions à mettre en oeuvre pour atteindre les objectifs
définis par le SDAGE.
Mi 97, le SDAGE sera consultable localement dans la plupart des communes, organismes et services
de l'Etat intervenant dans le domaine de l'eau. Vous pouvez éventuellement vous procurer le SDAGE à
l'Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse (siège et délégations) ou à la DIREN de votre région (Cf.
adresses en annexe 4).
L’atlas du bassin : un outil permanent de référence
Basé sur un découpage du bassin en 29 territoires homogènes, cet atlas est un guide de référence
constitué par :
•
des cartes thématiques décrivant l’état des lieux de chaque territoire,
•
des données et textes d’accompagnement de ces cartes,
30
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
•
mars 1997
des propositions de priorités d’action, d’axes de gestion souhaitables, en cohérence avec les
orientations fondamentales du SDAGE.
L’atlas permet d’identifier les principales caractéristiques des milieux aquatiques (qualité,
usages, acteurs...) qui devront être développées dans le SAGE.
Ce document est consultable dans tous les services de l'Etat intervenant dans le domaine de l'eau, ainsi
qu'à l'Agence de l'Eau Rhône-Méditerranée-Corse (Cf. adresses en annexe 4). Par ailleurs, des extraits
peuvent être transmis sur demande à l'Agence de l'Eau (siège et délégations) ou à la DIREN de votre
région.
Les notes techniques :
Intervenant en complément du SDAGE, l’objectif de ces notes est de rendre le SDAGE plus
opérationnel.
Ces notes s’adressent aux différents partenaires concernés, aux membres des commissions locales de
l’eau. Elles les aideront à définir les préconisations du SAGE sur les thèmes abordés par les notes.
Ces notes seront progressivement disponibles à partir de 1997, au fur et à mesure de leur sortie, à
l'Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse (siège et délégations), ou à la DIREN de votre région.
Parution mi 1997 : extraction de matériaux et protection des milieux aquatiques - eutrophisation des
milieux aquatiques : bilan des connaissances et stratégies de lutte.
A paraître en 1997 : la pollution agricole diffuse, la pollution toxique, la gestion des vallées alluviales, les
zones humides...
Les services de documentation
Comme cela a été précisé dans ce chapitre, les documents de référence peuvent être consultés dans
les diverses administrations et à l'Agence de l'Eau Rhône-Méditerranée-Corse.
Parmi celles-ci, les DIREN et l'Agence de l'Eau Rhône-Méditerranée-Corse présentent également des
services de documentation ouverts au public (Cf. annexe 4).
L'IFEN et l'OIEau, deux organismes spécialisés dans la collecte des données environnementales,
peuvent également être contactés (Cf. annexe 4).
Enfin, localement, un certain nombre d'organismes peuvent être détenteurs d'études ou de données
intéressantes, tels par exemple, le CEMAGREF (Centre du Machinisme Agricole, du Génie Rural des
Eaux et Forêts), l'IFREMER (Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la mer), le BRGM
(Bureau de Recherche Géologique et Minière), les bureaux d'études, les associations, les observatoires
de l'environnement ....
Les logiciels de cartographie
La réalisation technique des cartes d'un SAGE passe par l'utilisation de l'informatique. Les logiciels qui
peuvent être utilisés sont en constante évolution, aussi est-il difficile d’en faire une présentation
exhaustive et précise.
On se référera au guide cartographique SAGE qui présente les grands types de logiciels et leurs
caractéristiques pratiques.
31
Où se procurer les résultats des mesures effectuées sur l'eau :
les principales sources de données (données "milieux")
DDAF
DDE
DDASS
DRIRE
DIREN
Agence
de l'Eau
Autres
DONNEES MILIEUX
Pluviométrie : banque PLUVIO
Météo France
Faune - Flore
X
Secrétariat Faune-Flore (Muséum
d'Histoire Naturelle)
Sous-sol : Banque des données
du Sous-Sol (BSS)
Hydrographie : BD Carthage
Bureau de Recherche Géologique
et Minière (BRGM)
X*
X*
X
X
X
X
(* : selon convention avec IGN)
Sous réserve de l'acquisition des
droits d'utilisation de la BD Carto
auprès d'IGN
Eaux superficielles continentales
Hydrométrie
X
Zones inondables
Banque HYDRO (Ministère de
l'environnement)
X
Service Navigation Rhône-Saône
Restauration des Terrains en
Montagnes (RTM) et Service
Interministériel de Défense et de
protection Civile
Qualité physico-chimique : dont
Réseau National de Bassin (RNB)
X
Hydrobiologie-Invertébrés :
Banque Hydrologique et Piscicole
(BHP)
X
X
Conseil Supérieur de la Pêche
(CSP)
Poissons : banque BHP
CSP
Etat physique (digues, ouvrages)
X
X
Données générales cours d'eau :
banque COURSE
X
X
Zones humides
X
Secrétariat Faune-Flore
X
BRGM et Compagnie Nationale
du Rhône (CNR)
Eaux souterraines
Piézométrie
Qualité physico-chimique :
Observatoire National de la Qualité
des Eaux Souterraines (ONQES)
X
Qualité bactériologique
X
Ministère de l'environnement
BRGM
X
Eaux littorales
Qualité physico-chimique
X
Institut Français de Recherche
pour l'Exploitation de la Mer,
Marine nationale
Bactériologie
X
IFREMER
Matières vivantes : poissons,
coquillages, posidonies
X
(CQEL)
IFREMER, Affaires maritimes et
Cellules Qualité des Eaux
Littorales des DDE (CQEL)
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
mars 1997
Les banques de données
La connaissance des données précédemment collectées peut être particulièrement intéressantes pour
l'élaboration d'un SAGE. On pourra donc consulter des banques de données nationales ou locales.
Le tableau ci-contre tente de récapituler les principaux producteurs des différentes données dont on
pourra avoir besoin pour l'élaboration d'un SAGE. Il met bien en évidence les difficultés liées à
"l'éclatement" des banques de données et à leur disparité, ce qui, certes, ne facilite pas la tâche, mais
ne doit pas occulter la richesse des données existantes. Les phases "état des lieux" et "diagnostic" du
SAGE doivent, de ce point de vue, exploiter au maximum ce type d'informations avant d'aller plus loin
dans l'acquisition de connaissances complémentaires.
On notera enfin que, petit à petit, des réseaux de données sur l'eau se mettent en place, favorisant ainsi
l'accès aux données, leur circulation et leur valorisation. Il s'agit en particulier du Réseau National des
Données sur l'Eau (RNDE) et du Réseau de Bassin Rhône-Méditerranée-Corse, qui d'ici quelques mois
devraient être accessibles notamment sur Internet, et pourront donc fournir aux utilisateurs des
informations centralisées sur le sujet.
8.2. Les aides financières
Pour le bon fonctionnement de la CLE, des études complémentaires pourront se révéler nécessaires
pour l'acquisition de données techniques permettant une meilleure connaissance du milieu et de son
fonctionnement. Des études peuvent être aussi envisagées pour l'établissement des différents scénarii
possibles pour la gestion globale de l'eau (modalités de suivi et de gestion adaptée).
Pour la réalisation de ces études, des aides financières peuvent être accordées par différents financeurs.
Il s'agit en particulier des aides des Conseils Généraux, Régionaux, ... de l'Agence de l'Eau, et dans
certains cas du Ministère de l'Environnement.
Au niveau du bassin, l'Agence de l'Eau est à contacter pour une participation financière. Celle-ci est
possible sous forme de subvention de 20 à 60 % du coût de l'étude complète. Les bénéficiaires de ces
subventions peuvent être des collectivités locales ou leurs groupements (communes, syndicats de
communes, Départements, Régions), voire des associations syndicales de riverains, des associations
d'usagers agissant comme maître d'ouvrage de l'étude.
Pour obtenir une subvention, une demande écrite doit être formulée au directeur de l'Agence de l'Eau
RMC. Celle-ci doit notamment présenter le maître d'ouvrage, la nature du projet et les objectifs
recherchés et un descriptif du contenu de l'opération. Doivent être aussi précisés le coût du projet et le
financement prévu, ainsi qu'un planning de réalisation.
Au niveau de chaque Région ou Département..., les modalités d'aide sont variables. Il convient donc de
contacter son Conseil Général ou Régional directement pour connaître précisément les aides financières
de chacune de ces structures.
Pour ce qui concerne le Ministère de l'Environnement, lorsque la phase préliminaire est achevée, celui-ci
peut apporter une subvention aux études et actions nécessaires à l'élaboration du SAGE. Le montant de
cette subvention compris entre 100 et 200 KF sera déterminé en fonction de l'étendue du périmètre, de
l'acuité des problèmes à résoudre et du caractère pilote de l'opération.
32
Où se procurer les résultats des mesures effectuées sur l'eau :
les principales sources de données (données "usages")
DDAF
DDE
DDASS
DRIRE
DIREN
Agence
de l'Eau
Autres
DONNEES USAGES
Eau potable
Qualité physico-chimique et
bactériologique
Quantité
X
Collectivités et Fermiers
X
X
Collectivités et Fermiers
X
Recensement Général Agricole
(RGA)
X
Collectivités, Fermiers, SATESE
Autres usages
Baignade (bactériologie)
X
Irrigation
X
Assainissement des collectivités
X
X
X
Dépollution industrielle
X
X
Prélèvements industriels
X
X
Elevages
X
Cultures : banque RGA
X
Décharges
X
X
X
Sites pollués
X
Extractions
X
Hydroélectricité
X
X
AUTRES
Socio-économie : banque INSEE
INSEE
SDAGE RMC - SAGE mode d'emploi
mars 1997
Les clefs de la réussite : récapitulatif
1
2
3
4
5
S'inscrire, dès le départ, dans une logique de recherche permanente d'un équilibre durable entre
protection, restauration des milieux naturels et satisfaction des usages, fil conducteur de la démarche
SAGE.
S'assurer d'une mobilisation constante des partenaires, en particulier des collectivités locales.
Considérer le dossier préliminaire comme un document essentiel de mobilisation et de formalisation
des enjeux.
Constituer une commission locale de l'eau ouverte aux débats, véritablement représentative de
l'ensemble des acteurs, se donnant les moyens d'une large concertation sur le terrain, et s'attachant à
traiter tous les enjeux identifiés dans le dossier préliminaire.
S'appuyer sur des fonctions clés (président, membres du bureau, animateur...) pour organiser et
dynamiser la démarche.
6
Définir très en amont les moyens nécessaires pour la mise en oeuvre du SAGE : identifier un ou des
maîtres d'ouvrage, trouver des financements (études et animateur).
7
Informer de façon pédagogique les partenaires sur la nature de la procédure, sa portée juridique, et
ses applications opérationnelles.
8
Optimiser sa propre démarche en tirant profit des expériences extérieures et en s'appuyant sur le
réseau SAGE en cours de constitution sur le bassin et au niveau national.
33
Annexe 1
Composition des commissions locales de l'eau :
exemple du SAGE petite Camargue gardoise
(36 membres)
Dans cet exemple, ne sont présentées que les fonctions des membres titulaires. Pour
chacun d'eux un suppléant est également nommé, représentant le même organisme ou la
même fonction.
I - Collège des représentants des collectivités territoriales et des établissements
publics locaux
1 représentant du Conseil Régional
4 conseillers généraux de 4 cantons
8 maires
5 présidents de syndicat de communes
II - Collège des usagers
1 représentant de la chambre d'agriculture
1 représentant de la chambre de commerce et de l'industrie
1 représentant des associations professionnelles
1 représentant des propriétaires riverains
1 représentant du monde industriel
1 représentant des associations de protection de la nature
1 représentant des associations de pêche et de pisciculture
1 représentant des associations de chasse
1 représentant des offices de tourisme et syndicats d'initiative
III - Collège des administrations et des établissements publics de l'Etat
le préfet du Gard ou son représentant
le directeur départemental de l'agriculture et de la forêt ou son représentant
le directeur départemental de l'équipement ou son représentant
le directeur du service maritime et de la navigation Languedoc-Roussillon ou son
représentant
le directeur régional de l'environnement ou son représentant
le délégué régional de l'Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse ou son représentant
le directeur du conservatoire du littoral et des rivages lacustres ou son représentant
le délégué régional du conseil supérieur de la pêche ou son représentant
le chef du service départemental de l'architecture ou son représentant
Annexe 2
SAGE Arc provençal : organisation
ur
ate tiel)
im r
An s pa
(tp
Président
Commission locale de l'eau (CLE)
Bureau
l
l
Secrétariat
technique et
administratif
Assiste le président
Prépare les réunions de la CLE
le président de la CLE
1 représentant du Conseil Général des
Bouches du Rhône
l 1 représentant du Conseil Général du Var
l 1 représentant du SABA
l 2 représentants de communes adhérant
au SABA
l 2 représentants de communes extérieures
au SABA
l
l
l
Comité technique
(réunion mensuelle)
l
Prépare les grandes étapes
du SAGE
Assuré par le SABA
Commissions "extra-CLE" : 4 commissions d'acteurs
Leur mise en place est à l'étude et correspondra à la concertation sur les séquences "état des lieux"
et "diagnostic"
Commission des élus
des collectivités du
bassin versant
l
Commission du
monde agricole
Commission du
commerce et de
l'industrie
Commission des
usagers de
l'environnement
Font accéder l'ensemble des acteurs du bassin versant à un niveau homogène de
connaissance et font remonter l'information la plus large possible aux membres de la CLE
Des commissions géographiques (= comités de consultation)
l
Informent et valident l'état des lieux afin de préparer la phase d'élaboration
des scénarii et des choix d'objectifs
Maîtrise d'ouvrage des études :Syndicat d'Aménagement du Bassin de l'Arc (SABA)
Structure d'embauche de l'animateur : SABA
SAGE Gardons : organisation
Président
Commission locale de l'eau (CLE)
Bureau
l
l
l
l
l
l
l
l
l
l
le président de la CLE
2 représentants du Conseil
Général
1 maire
1 représentant de la société de
protection de la nature
Languedoc-Roussillon
le président de l'association
de l'Union des ASA du Gardon
d'Alès
1 représentant de la chambre
d'agriculture du Gard
1 représentant de l'Agence de
l'Eau
1 représentant de la Préfecture
du Gard
1 représentant de la Préfecture
de la Lozère
le vice-président du Conseil
Régional
Secrétariat
technique
l
l
l
l
l
l
l
l
l
Pilote : DDAF
1 représentant de la
Préfecture
1 représentant du
Conseil Général
1 représentant de
l'Agence de l'Eau
1 représentant de la
DIREN
1 représentant de la
DDASS
1 représentant de la
DDE
1 représentant du
Conseil Régional
1 représentant de la
DRIRE
4 groupes thématiques :
ressource, inondation,
dynamique fluviale et
milieux naturels
l
l
Mènent les réflexions et les
négociations sur chaque thème
Pilote : Services techniques
Groupes ouverts aux non-membres
de la CLE
Commissions "extra-CLE" : 4 secteurs de concertation :
Gardon d'Alès, bas Gardon, moyen Gardon et Gardon d'Anduze
l
Informent et font valider les réflexions et décisions
l
Animés par les élus
SAGE Haut Doubs-Haute Loue : organisation
de
é
arg ion
Ch iss
m
Président
Commission locale de l'eau (CLE)
Bureau
l
l
l
l
l
l
l
l
l
l
Etudie les travaux nécessaires
à une meilleure connaissance
de la gestion de l'eau
Synthétise les travaux des
différents groupes de travail
Prépare les délibérations de
la CLE
le président de la CLE
le vice-président de la CLE
4 représentants du 1er
collège de la CLE :
collectivités territoriales et
établissements publics locaux
3 réprésentants du 2ème
collège de la CLE : usagers,
propriétaires riverains,
organisations professionnelles
et associations
1 représentant de la Préfecture
du Doubs
1 représentant de la Préfecture
du Jura
1 représentant de l'Agence
de l'Eau
Comité technique
l
Assiste le bureau
l
l
l
l
l
l
1 représentant du Conseil
Général du Doubs
1 représentant du Conseil
Général du Jura
1 représentant du Conseil
Régional
1 représentant d'un syndicat
de communes
des représentants des
services et établissements
publics de l'Etat
1 représentant d'une
association de défense de
la nature
Maîtrise d'ouvrage des études : SMESD et DIREN
Structure d'embauche du chargé de mission : SMESD
6 groupes de travail
thématiques : qualité des
eaux ; occupation de l'espace
et risques ; milieux naturels,
milieux aquatiques et zones
humides ; ressources en eau
et eau potable ; tourisme,
loisirs et pêche ; karst
Les groupes de travail
regroupent 10 à 15 personnes
(tous membres de la CLE)
directement concernées par le
thème, parmi les élus, les
Conseils Généraux et
Régionaux, les syndicats de
communes, associations et
acteurs institutionnels
Le groupe de travail
"occupation de l'espace et
risques" a été dissous (sujets
traités dans les autres groupes
de travail)
SAGE Lez Mosson étangs palavasiens : organisation
e
éd n
g
ar io
Ch iss
m
Président
Commission locale de l'eau (CLE)
Secrétariat
technique
l
l
l
l
l
l
Secrétariat
administratif
Prépare les CLE
1 représentant du Conseil Général
1 représentant de district d'aménagement
1 représentant de la DDAF
1 représentant de la DDE
1 représentant de l'Agence de l'Eau
Le secrétariat administratif a
été abandonné
Commissions "extra-CLE" : 4 groupes thématiques
Groupe
thématique
"assainissement"
l
Groupe
thématique
"ressource"
Groupe
thématique
"inondation"
Groupe
thématique
"grands
aménagements"
Mènent les réflexions et les négociations sur chaque thème
Pour chaque groupe thématique :
l Animateur : 1 membre du secrétariat technique : chaque
animateur constitue son groupe de travail ouvert aux membres de
la CLE ainsi qu'aux extérieurs
Structure d'embauche du chargé de mission : Conseil Général
SAGE petite Camargue gardoise : organisation
e
éd n
g
ar io
Ch iss GE
m A
S
Ch
zo m argé
ne is
s h sio de
um n
ide
s
Président
Commission locale de l'eau (CLE)
Bureau - Secrétariat technique
l
l
l
l
l
l
1 représentant du syndicat mixte Camargue
1 représentant du Service Maritime
1 représentant de l'Agence de l'Eau
1 représentant du Conseil Supérieur de la Pêche
des élus
des représentants des usagers
Commissions "extra-CLE" : 5 commissions géographiques de concertation
Commission
géographique
"Marais de
St Gilles "
(Riziculture)
Commission
géographique
"Lagunes littorales"
Commission
géographique
"Basse vallée
du Vistre"
Commission
géographique
"Pays des sables et
Canal de Burdigou"
(Salins du midi)
Pour chaque Commission Géographique :
l 1 représentant des 3 collèges de la CLE
l des usagers membres ou non de la CLE
Commission
géographique
"Etang de Vauvert
et Canal de
Capette"
(Zones palustres
et agricoles)
Forum de l'eau
l
Présente les résultats des concertations de chaque commission géographique
Dégage des pistes à reprendre dans le SAGE et à faire valider par la CLE
l
Tous les membres de la CLE
l
Maîtrise d'ouvrage des études : Syndicat mixte pour la protection et la gestion de la
Camargue gardoise
Chargé de mission : Syndicat mixte pour la protection et la gestion de la Camargue
gardoise
SAGE Prunelli-Gravone : organisation
Président
Commission locale de l'eau (CLE)
Secrétariat technique
l
l
l
l
l
l
l
l
l
1 représentant de la DIREN (animation et
coordination)
1 représentant de l'Agence de l'Eau
1 représentant de l'Office d'Equipement
Hydraulique de la Corse
1 représentant de la Compagnie des Eaux
et de l'Ozone
1 représentant de la DDASS
1 représentant de la chambre d'agriculture
1 représentant d'Electricité de France
1 représentant du Conseil Général
4 représentants de communes
Secrétariat administratif
l
Assuré par la DDAF
Maîtrise d'ouvrage des études : Office d'Equipement Hydraulique de la Corse (OEHC)
Annexe 3
Fonctionnement des CLE du bassin RMC (bilan au 28/02/1997)
SAGE
Nbre de réunions
de la CLE au total
Date des
CLE
Thèmes abordés
Ain
1
17/01/97
- Election du président de CLE
- Mise en place de la CLE
Arc provençal
2
10/09/96
- Mise en place de la CLE
- Présentation du SAGE
- Election du président de CLE
29/10/96
- Adoption du règlement intérieur de la CLE
Dranses
1
26/05/94
- Mise en place de la CLE
- Présentation du SAGE
- Election du président de CLE
Drôme
10
26/04/94
- Election du président de CLE
- Adoption du règlement intérieur
- Avis de la CLE sur un ouvrage structurant pour la
vallée à réaliser
29/09/94
- Validation de l'état des lieux
- Décision de la création d'un poste d'animateur de CLE
- 6 thèmes sont jugés prioritaires :
- ressource en eau,
- gestion physique,
- qualité des eaux,
- risques,
- tourisme et loisirs,
- milieux aquatiques
24/03/95
- Validation du thème : extractions de granulats
- Validation du montage financier pour l'élaboration du
SAGE
- Débat sur la gestion quantitative de la ressource
en
eau : quels objectifs ?
28/09/95
- Définition d'objectifs pour la ressource en eau :
rechercher 2 M de m3 d'eau supplémentaires pour
limiter à 1 année sur 4 l'apparition du déficit
de la
ressource
19/10/95
- Propositions pour la gestion physique équilibrée
de
la Drôme (sur la base d'une étude réalisée
pour le
compte de la CLE) :
- Validation des propositions globales de gestion
des granulats et de la végétation riveraine
- Décision de présenter et discuter ces propositions par
tronçons de cours d'eau dans les 6 sous-bassins du
SAGE
04/04/96
- Présentation du bilan d'activités de la CLE pour la
période 94-95
- Etat d'avancement des réflexions sur les différents
thèmes : gestion quantitative de la ressource, gestion
physique des rivières, protection des milieux
remarquables
23/05/96
- Présentation par l'animatrice de la CLE des scénarii
élaborés par le bureau sur le thème de la gestion
quantitative de l'eau
Drôme
Gardons
Haut Doubs Haute Loue
Lez Mosson
2
2
4
étangs
palavasiens
Petite Camargue
gardoise
Prunelli-Gravone
4
2
27/06/96
- Présentation des scénarii élaborés par le bureau
pour la gestion physique des rivières de la vallée
08/11/96
- Présentation de la structure générale du document
final SAGE (grands chapitres, etc...)
- Présentation de la rédaction de 2 thèmes du SAGE :
- la ressource en eau
- lit et berges (gestion physique des cours d'eau)
20/12/96
- Fin de la présentation du contenu du projet SAGE :
- les grandes orientations du SAGE
- les milieux aquatiques
- les risques
- le tourisme, les loisirs
- la qualité des eaux
21/05/94
- Mise en place de la CLE
- Présentation du SAGE
- Election du président de CLE
11/02/97
- Bilan d'activité des commissions
- Approbation du cahier des charges des études
globales et de l'animation
- Point sur l'état d'avancement de l'étude Karst
26/04/95
- Présentation des problématiques
- Election du président de CLE
- Adoption du règlement intérieur
08/11/95
- Election du bureau
- Mise en place de groupes de travail sur les thèmes :
- tourisme-loisir-pêche
- milieux naturels aquatiques et zones humides
- occupation de l'espace et risque
- ressource-karst-eau potable
30/01/95
- Mise en place de la CLE
22/03/95
- Définition de la méthode de travail de la CLE :
désignation du bureau, groupes techniques, thèmes....
19/10/95
- Etat d'avancement des groupes de travail sur chacun
des thèmes
27/06/96
- Etat d'avancement des groupes de travail sur chacun
des thèmes
- Décision d'embauche d'un chargé de mission
17/10/95
- Mise en place de la CLE
- Présentation de l'étude hydraulique réalisée
préalablement
14/03/96
- Adoption de la méthode de travail, axée sur la
concertation
25/06/96
- Compte rendu de la concertation et débats
07/10/96
- Validation d'un certain nombre d'objectifs
- Décision de démarrage de l'écriture du SAGE
12/07/96
- Mise en place de la CLE
- Présentation du SAGE
- Election du président de CLE
25/09/96
- Adoption du règlement intérieur
- Désignation d'un maître d'ouvrage des études, etc...
Annexe 4
Les principaux organismes et administrations intervenant
dans le domaine de l’eau
Présentation des divers organismes et administrations intervenant dans le domaine de l’eau et plus
précisément sur les SAGE.
Directions Régionales de l’Environnement (DIREN) et Services de l'Eau et des Milieux
Aquatiques (SEMA)
Dans le domaine de l'eau, les DIREN sont chargées au niveau régional notamment, de la mise en oeuvre
de la loi sur l'eau du 3 janvier 1992 et de ses différents textes d'application. Au sein des DIREN, cette
mission est plus particulièrement assurée par le Service de l'Eau et des Milieux Aquatiques (SEMA).
Les DIREN participent directement à l'élaboration des SAGE, en collaboration avec les autres services
déconcentrés de l'Etat, l'Agence de l'Eau et les collectivités territoriales. Elles sont également chargées
de coordonner, au niveau régional, les différents services déconcentrés de l'Etat responsables, au niveau
départemental, de la police des eaux. Elles participent aussi au fonctionnement de différents réseaux de
mesures d'hydrométrie générale, de qualité des eaux, de piézomètrie, etc...
Dans chaque bassin, il existe une DIREN de bassin au sein de laquelle se trouve la délégation de
bassin. Pour le bassin Rhône-Méditerranée-Corse, c'est la DIREN Rhône-Alpes à Lyon qui est chargée
de cette fonction. La délégation de bassin assure la coordination de l'action des DIREN du bassin (au
nombre de 6 pour celles dont l'essentiel du territoire est inclus dans le bassin) dans les domaines déjà
cités.
Services déconcentrés de l'Etat au niveau des départements : les Missions Inter-Services de
l'Eau (MISE)
L'action de l'Etat dans le domaine de l'eau au niveau départemental et plus particulièrement l'exercice de
la police des eaux, sont répartis essentiellement dans les Directions Départementales de l'Equipement
(DDE) dont les Services Maritimes, les Directions Départementales de l'Agriculture et de la Forêt
(DDAF), les Directions Départementales des Affaires Sanitaires et Sociales (DDASS), les subdivisions
départementales des Directions Régionales de l'Industrie, de la Recherche et de l'Environnement
(DRIRE), le Service Navigation. Depuis quelques années, ces services ont été invités à coordonner leur
action au sein du pôle de l'eau ou de la Mission Inter-Service de l'Eau. Ces missions, dont la
responsabilité est placée sous l'autorité du préfet, ont vu récemment leur contenu et leur rôle confirmés
par le Ministère de l'Environnement. Ces services participent directement et activement à l'élaboration
des SAGE.
En dehors de leur action strictement liée à la police des eaux, ces services interviennent directement
dans les domaines qui leurs sont propres et qui interfèrent avec le domaine de l'eau : irrigation, police de
la pêche, alimentation en eau potable, assainissement, navigation, carrières, déchets, etc...
Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse
L’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse est un établissement public de l’Etat. Elle a pour mission
de contribuer à la gestion de l’eau et des milieux aquatiques en privilégiant une approche globale des
problèmes sur la base d'un système financier prélevant des redevances aux usagers et leur attribuant en
retour des aides financières notamment dans les domaines de la lutte contre la pollution, de la gestion
de la ressource en eau, de l'eau potable et de la restauration des milieux. Elle suit l’eau sur tout son
cours, dans tous ses usages, en concertation permanente avec les élus, les usagers de l’eau, les
associations et l’Etat. Elle participe à l’élaboration des SAGE en collaboration avec les DIREN, les
services déconcentrés de l'Etat au niveau départemental, et les collectivités locales. Elle prend en
charge également des mesures de suivi de la qualité des milieux à l'échelle du bassin.
Le siège de l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse se situe à Lyon et des délégations régionales
sont implantées à Besançon, Lyon, Marseille et Montpellier.
Les DIREN, les MISE et l'Agence de l'Eau constituent des partenaires privilégiés pour vous aider
dans la mise en oeuvre d'une procédure SAGE. Les services "environnement" des Préfectures
interviennent également pour l'instruction de la phase administrative.
Pour l'ensemble de ces interlocuteurs, se reporter à l'annuaire présenté en pages suivantes.
Les services de documentation
Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse
2-4, Allée de Lodz (près de l'avenue Tony Garnier), 69363 LYON CEDEX 07. Tél : 04 72 71 26 84
Ce service est ouvert au public, sur rendez-vous, de 9 h à 12 h et de 14 h à 16 h. (sauf le lundi matin et
le vendredi après-midi). Il possède 30 000 références sur l’eau et est abonné à 160 revues.
Les documents de référence pour mettre en oeuvre un SAGE peuvent être consultés sur place ou prêtés.
De plus, dans chaque délégation régionale, les documents de référence peuvent être consultés sur place
sur rendez-vous (voir liste des adresses).
DIREN
Les DIREN possèdent des centres de documentation généralement ouverts au public (sur rendez-vous).
Les revues et documents peuvent être empruntés ou reproduits sur place. Chaque DIREN a son
fonctionnement propre, il faut donc se renseigner localement auprès de la DIREN de sa région (voir liste
des adresses).
Institut Français de l’Environnement (IFEN)
61 boulevard Alexandre Martin, 45058 ORLEANS CEDEX 6 - Tél : 02 38 79 78 78
L'IFEN est un établissement public sous tutelle du Ministère de l'Environnement, qui publie des dossiers
sur l’environnement, des études et travaux, des notes et méthodes, qui peuvent aider à la mise en oeuvre
d’un SAGE.
Il publie également un catalogue des sources de données sur l’environnement. Ce document
(janvier 1994, et sa réactualisation de septembre 1996) présente les programmes de recueil de données
environnementales en France. Dans le domaine de l’eau, le catalogue présente une centaine de banques
de données, nationales ou régionales, qui peuvent être consultées pour faire un premier point succinct
sur l’état des lieux du futur périmètre d’un SAGE (une liste moins exhaustive est présentée dans le guide
cartographique SAGE et au paragraphe 8.1 du présent document).
Ce document peut être consulté dans certains établissement publics (DIREN et Agence de l’Eau, par
exemple) ou peut être commandé auprès de son éditeur : la librairie Lavoisier, 11 rue Lavoisier, 75384
PARIS Cedex 08.
Office International de l’Eau (OIEau)
OIEau, Direction de la Documentation et des Données, 15 rue Edouard Chamberland, 87065 LIMOGES
Cedex, tél : 05 55 11 47 80 - fax : 05 55 77 72 24.
L’OIEau gère une banque de données bibliographiques sur l’eau (environ 100 000 références) provenant
de revues spécialisées et d’ouvrages.
Le contenu de ces documents est décrit sur Minitel - 3617 code EAUDOC.
L’OIEau fournit aussi un certain nombre de prestations "à la carte" :
•
•
•
recherches bibliographiques personnalisées,
synthèses documentaires ou de manuels,
veille documentaire sur tous les articles parus sur un thème ou un mot clé.
Annuaire
Préfectures de région
Préfecture de la région Bourgogne
53, rue de la Préfecture
21041 DIJON CEDEX
Tél. : 03 80 44 64 00
Préfecture de la région Champagne-Ardenne
1, rue de Jessaingt
51036 CHALONS-SUR-MARNE CEDEX
Tél. : 03 26 70 32 00
Préfecture de la région Corse
Palais Lantivy
Cours Napoléon
20188 AJACCIO CEDEX
Tél. : 04 95 29 00 00
Préfecture de la région Franche-Comté
8 bis, rue Charles Nodier
25035 BESANCON CEDEX
Tél. : 03 81 81 80 80
Préfecture de la région Languedoc-Roussillon
34, place des Martyrs de la Résistance
34062 MONTPELLIER CEDEX
Tél. : 04 67 61 61 61
Préfecture de la région Lorraine
9, place de la Préfecture
57034 METZ CEDEX
Tél. : 03 87 34 87 34
Préfecture de la région Midi-Pyrénées
Place Saint-Etienne
31038 TOULOUSE CEDEX
Tél. : 05 61 33 40 00
Préfecture de la région Provence-Alpes-Côte
d'Azur
Place Félix Baret
13282 MARSEILLE CEDEX 6
Tél. : 04 91 15 60 00
Préfecture de la région Rhône-Alpes
106, rue Pierre Corneille
69419 LYON CEDEX 03
Tél. : 04 72 61 60 60
Préfectures de département
Consulter le service "environnement"
Préfecture du département de l’Ain
45, avenue d’Alsace Lorraine
01012 BOURG EN BRESSE
Tél : 04 74 32 30 00
Préfecture du département des Alpes de
Haute-Provence
8, rue du Docteur Romieu
04016 DIGNE CEDEX
Tél. : 04 92 36 72 00
Préfecture du département des Hautes Alpes
32, rue Saint Arey
BP 100
05011 GAP CEDEX
Tél. : 04 92 40 48 00
Préfecture du département des Alpes
Maritimes
Centre Administratif Départemental
Route de Grenoble
BP 1
06286 NICE CEDEX 3
Tél. : 04 93 72 20 00
Préfecture du département de l’Ardèche
4, rue Pierre Filliat
BP 721
07007 PRIVAS CEDEX
Tél : 04 75 66 50 00
Préfecture du département de l'Ariège
2, rue de la Préfecture
09007 FOIX CEDEX
Tél. : 05 61 02 10 00
Préfecture du département de l'Aude
52, rue Jean Bringer
11012 CARCASSONNE CEDEX
Tél. : 04 68 77 45 11
Préfecture du département des Bouches du
Rhône
Boulevard P. Peytral
13282 MARSEILLE CEDEX 20
Tél. : 04 91 15 60 00
Préfecture du département de la Corse du Sud Cours Napoléon
Rue S. Casalonga
BP 401
20188 AJACCIO CEDEX
Tél. : 04 95 29 00 00
Préfecture du département de la Haute Corse
Rond-Point Mal. Leclerc de Hautecloque Tél. : 04 95 34 50 00
20401 BASTIA CEDEX
Préfecture du département de la Côte d'Or
Rue de la Préfecture
21041 DIJON CEDEX
Tél. : 03 80 44 64 00
Préfecture du département du Doubs
8 bis, rue Charles Nodier
25035 BESANCON CEDEX
Tél. : 03 81 25 10 00
Préfecture du département de la Drôme
3, boulevard Vauban
BP 1040
26030 VALENCE CEDEX 9
Tél. : 04 75 79 26 00
Préfecture du département du Gard
10, avenue Feuchères
30045 NIMES CEDEX
Tél. : 04 66 36 40 40
Préfecture du département de l'Hérault
Place des Martyrs de la Résistance
34062 MONTPELLIER CEDEX
Tél. : 04 67 61 61 61
Préfecture du département de l’Isère
2, place de Verdun
38021 GRENOBLE CEDEX
Tél. : 04 76 60 34 00
Préfecture du département du Jura
55, rue Saint Désiré
BP 648
39021 LONS LE SAUNIER CEDEX
Tél. : 03 84 85 86 00
Préfecture du département de la Loire
2, rue Charles de Gaulle
42022 SAINT ETIENNE CEDEX 1
Tél. : 04 77 48 48 48
Préfecture du département de la Lozère
Rue de la Rovère
48005 MENDE CEDEX
Tél. : 04 66 49 60 00
Préfecture du département de la Haute Marne 89, rue Victoire de la Marne
52011 CHAUMONT CEDEX
Tél. : 03 25 30 52 52
Préfecture du département des Pyrénées
Orientales
24, quai Sadi Carnot
BP 951
66951 PERPIGNAN CEDEX
Tél. : 04 68 51 66 66
Préfecture du département du Rhône
106, rue Pierre Corneille
69419 LYON CEDEX 03
Tél. : 04 72 61 60 60
Préfecture du département de la Haute Saône 1, rue de la Préfecture
BP 429
70013 VESOUL CEDEX
Tél. : 03 84 77 70 00
Préfecture du département de la Saône et
Loire
196, rue de Strasbourg
71021 MACON CEDEX 09
Tél. : 03 85 39 61 00
Préfecture du département de la Savoie
Château des Ducs de Savoie
B.P. 1801
73018 CHAMBERY CEDEX
Tél. : 04 79 75 50 00
Préfecture du département de la Haute-Savoie Avenue d’Albigny - BP 2332
74034 ANNECY CEDEX
Tél. : 04 50 33 60 00
Préfecture du département Var
Avenue du 112ème Régiment Infanterie
Quartier Les Lices
83070 TOULON CEDEX
Tél. : 04 94 18 83 83
Préfecture du département de Vaucluse
4, rue Viala
84021 AVIGNON CEDEX 9
Tél. : 04 90 82 11 11
Préfecture du département des Vosges
Place Foch
88021 EPINAL CEDEX
Tél. : 03 29 82 98 88
Préfecture du département du Territoire de
Belfort
Place de la République
90020 BELFORT CEDEX
Tél. : 03 84 57 15 41
Directions Départementales de l'Agriculture et de la Forêt
Direction Départementale de l’Agriculture et de 4, boulevard Voltaire
la Forêt de l’Ain
01012 BOURG EN BRESSE CEDEX
Tél. : 04 74 32 39 99
Direction Départementale de l'Agriculture et de Maison de l'Agriculture
la Forêt des Alpes de Haute Provence
68, boulevard Gassendi - BP 217
04003 DIGNE LES BAINS CEDEX
Tél. : 04 92 30 20 04
Direction Départementale de l'Agriculture et de Le Relais
la Forêt des Hautes Alpes
5, rue des Silos
05000 GAP
Tél. : 04 92 53 97 53
Direction Départementale de l'Agriculture et de Centre Administratif Départemental
la Forêt des Alpes Maritimes
BP 38
06201 NICE CEDEX 3
Tél. : 04 93 18 46 00
Direction Départementale de l’Agriculture et de 7, boulevard du Lycée
la Forêt de l’Ardèche
BP 719
07007 PRIVAS CEDEX
Tél. : 04 75 66 70 00
Direction Départementale de l'Agriculture et de 7, rue Lt. Paul Delpech
la Forêt de l'Ariège
BP 76
09007 FOIX CEDEX
Tél. : 05 61 02 15 00
Direction Départementale de l'Agriculture et de 3, rue Trivalle
la Forêt de l'Aude
11890 CARCASSONNE CEDEX 9
Tél. : 04 68 71 76 00
Direction Départementale de l'Agriculture et de 154, avenue de Hambourg
la Forêt des Bouches du Rhône
BP 247
13285 MARSEILLE CEDEX 08
Tél. : 04 91 76 73 00
Direction Départementale de l'Agriculture et de 8, cours Napoléon
la Forêt de la Corse du Sud
BP 309
Le Solférino
20176 AJACCIO CEDEX
Tél. : 04 95 21 63 01
Direction Départementale de l'Agriculture et de Centre Administratif
la Forêt de la Haute Corse
Place St Nicolas
20407 BASTIA CEDEX
Tél. : 04 95 32 84 00
Direction Départementale de l'Agriculture et de Cité Administrative Dampierre
la Forêt de la Côte d'Or
6, rue Chancelier de l'Hospital
BP 1550
21035 DIJON CEDEX
Tél. : 03 80 63 30 31
Direction Départementale de l'Agriculture et de Cité Administrative
la Forêt du Doubs
Place Jean Cornet
25041 BESANCON CEDEX
Tél. : 03 81 65 66 00
Direction Départementale de l’Agriculture et de 33, avenue de Romans
la Forêt de la Drôme
BP 2145
26021 VALENCE CEDEX
Tél : 04 75 82 50 50
Direction Départementale de l'Agriculture et de Maison de l'Agriculture
la Forêt du Gard
9, rue Bernard Aton
30032 NIMES CEDEX
Tél. : 04 66 63 61 30
Direction Départementale de l'Agriculture et de Maison de l'Agriculture
la Forêt de l'Hérault
Place Chaptal
34261 MONTPELLIER CEDEX 2
Tél. : 04 67 34 77 00
Direction Départementale de l'Agriculture et de 42, avenue Marcellin Berthelot
la Forêt de l'Isère
BP 31
38040 GRENOBLE CEDEX
Tél. : 04 76 33 45 45
Direction Départementale de l'Agriculture et de Avenue du 44ème Rgt d'Infanterie
la Forêt du Jura
BP 396
39016 LONS LE SAUNIER CEDEX
Tél. : 03 84 43 40 00
Direction Départementale de l’Agriculture et de 10, rue Claudius Buard
la Forêt de la Loire
42024 ST ETIENNE CEDEX 2
Tél. : 04 77 81 48 48
Direction Départementale de l'Agriculture et de Cité Administrative
la Forêt de la Lozère
48005 MENDE CEDEX
Tél. : 04 66 49 45 00
Direction Départementale de l'Agriculture et de Cité Administrative Départementale
la Forêt de la Haute Marne
4, rue Maurice Baron
52011 CHAUMONT CEDEX
Tél. : 03 25 30 73 00
Direction Départementale de l'Agriculture et de 19, avenue de Grande Bretagne
la Forêt des Pyrénées Orientales
66025 PERPIGNAN CEDEX
Tél. : 04 68 51 95 00
Direction Départementale de l'Agriculture et de 245, rue Garibaldi
la Forêt du Rhône
69422 LYON CEDEX 03
Tél. : 04 72 61 39 11
Direction Départementale de l'Agriculture et de Cité Administrative
la Forêt de la Haute Saône
BP 359
70014 VESOUL CEDEX
Tél. : 03 84 96 17 17
Direction Départementale de l'Agriculture et de Cité Administrative
la Forêt de la Saône et Loire
Boulevard Henri Dunant
71025 MACON CEDEX
Tél. : 03 85 39 56 57
Direction Départementale de l’Agriculture et de 83, avenue de Lyon
la Forêt de la Savoie
73018 CHAMBERY CEDEX
Tél. : 04 79 69 93 00
Direction Départementale de l’Agriculture et de Cité administrative
la Forêt de la Haute-Savoie
Rue Dupanloup
74040 ANNECY CEDEX
Tél. : 04 50 88 41 96
Direction Départementale de l'Agriculture et de Place Noël Blache
la Forêt du Var
BP 122
83071 TOULON CEDEX
Tél. : 04 94 36 47 00
Direction Départementale de l'Agriculture et de Cité Administrative
la Forêt du Vaucluse
Cours Jean Jaurès
BP 1055
84099 AVIGNON CEDEX
Tél. : 04 90 27 70 00
Direction Départementale de l'Agriculture et de Parc Economique du Saut le Cerf
la Forêt des Vosges
4, avenue du Rose Poirier
BP 1029
88060 EPINAL CEDEX
Tél. : 03 29 68 48 48
Direction Départementale de l'Agriculture et de Place de la Révolution Française
la Forêt du Territoire de Belfort
BP 279
90005 BELFORT CEDEX
Tél. : 03 84 22 82 55
Directions Départementales des Affaires Sanitaires et Sociales
Direction Départementale des Affaires
Sanitaires et Sociales de l’Ain
33, avenue du Mail
01012 BOURG EN BRESSE CEDEX
Tél. : 04 74 32 80 60
Direction Départementale des Affaires
Sanitaires et Sociales des Alpes de Haute
Provence
Place des Recollets
BP 229
04013 DIGNE LES BAINS CEDEX
Tél. : 04 92 30 88 18
Direction Départementale des Affaires
Sanitaires et Sociales des Hautes Alpes
Centre Administratif Desmichels
BP 157
05000 GAP CEDEX
Tél. : 04 92 52 54 54
Direction Départementale des Affaires
Sanitaires et Sociales des Alpes Maritimes
Centre Administratif Départemental
Route de Grenoble
BP 61
06202 NICE CEDEX
Tél. : 04 93 83 91 71
Direction Départementale des Affaires
Sanitaires et Sociales de l’Ardèche
2 bis, rue de la Recluse
BP 715
07007 PRIVAS CEDEX
Tél : 04 75 66 78 06
Direction Départementale des Affaires
Sanitaires et Sociales de l'Ariège
9, rue du Lieutenant Paul Delpech
BP 76
09008 FOIX CEDEX
Tél. : 05 61 02 95 30
Direction Départementale des Affaires
Sanitaires et Sociales de l'Aude
Cité Administrative
14, rue du 4 septembre
BP 832
11012 CARCASSONNE CEDEX
Tél. : 04 68 11 55 11
Direction Départementale des Affaires
66a, rue Saint-Sébastien
Sanitaires et Sociales des Bouches du Rhône 13281 MARSEILLE CEDEX 06
Tél. : 04 91 00 57 00
Direction Départementale des Affaires
Sanitaires et Sociales de la Corse du Sud
2, rue Rossi
BP 413
20305 AJACCIO CEDEX 1
Tél. : 04 95 51 40 40
Direction Départementale des Affaires
Sanitaires et Sociales de la Haute Corse
Maison des Affaires Sociales
Forum du Fango
BP 67
20289 BASTIA CEDEX
Tél. : 04 95 32 98 20
Direction Départementale des Affaires
Sanitaires et Sociales de la Côte d'Or
16-18, rue Nodot
21045 DIJON CEDEX
Tél. : 03 80 45 81 51
Direction Départementale des Affaires
Sanitaires et Sociales du Doubs
18, rue de la Préfecture
25043 BESANCON CEDEX
Tél. : 03 81 65 58 00
Direction Départementale des Affaires
Sanitaires et Sociales de la Drôme
13, avenue Maurice Faure
BP 1126
26011 VALENCE CEDEX
Tél : 04 75 40 93 22
Direction Départementale des Affaires
Sanitaires et Sociales du Gard
6, rue du Mail
30906 NIMES CEDEX
Tél. : 04 66 76 80 00
Direction Départementale des Affaires
Sanitaires et Sociales de l'Hérault
85, avenue d'Assas
34967 MONTPELLIER CEDEX
Tél. : 04 67 14 19 00
Direction Départementale des Affaires
Sanitaires et Sociales de l’Isère
17 et 19, rue Cdt. l'Herminier
38032 GRENOBLE CEDEX 1
Tél : 04 76 63 64 29
Direction Départementale des Affaires
Sanitaires et Sociales du Jura
15, boulevard Jules Ferry
BP 348
39015 LONS LE SAUNIER CEDEX
Tél. : 03 84 35 84 35
Direction Départementale des Affaires
Sanitaires et Sociales de La Loire
4, rue des Trois Meules
BP 219
42013 SAINT ETIENNE CEDEX 02
Tél : 04 77 81 80 00
Direction Départementale des Affaires
Sanitaires et Sociales de la Lozère
Avenue du 11 novembre
BP 136
48005 MENDE CEDEX
Tél. : 04 66 65 35 25
Direction Départementale des Affaires
Sanitaires et Sociales de la Haute-Marne
Nouvelle Cité Administrative
BP 569
52012 CHAUMONT CEDEX
Tél. : 03 25 30 62 00
Direction Départementale des Affaires
Sanitaires et Sociales des Pyrénées
Orientales
5, rue Bardou-Job
BP 928
66020 PERPIGNAN CEDEX
Tél. : 04 68 35 87 00
Direction Départementale des Affaires
Sanitaires et Sociales du Rhône
245, rue Garibaldi
69442 LYON CEDEX 3
Tél : 04 72 61 39 11
Direction Départementale des Affaires
Sanitaires et Sociales de la Haute-Saône
3, rue Leblond
BP 412
70014 VESOUL CEDEX
Tél. : 03 84 78 53 00
Direction Départementale des Affaires
Sanitaires et Sociales de la Saône et Loire
Cité Administrative
Place Henri Dunant
71025 MACON CEDEX
Tél. : 03 85 39 06 00
Direction Départementale des Affaires
Sanitaires et Sociales de la Savoie
Carré Curial
Place Monges
BP 1803
73018 CHAMBERY CEDEX
Tél : 04 79 60 28 28
Direction Départementale des Affaires
Sanitaires et Sociales de la Haute-Savoie
Cité Administrative
Rue Dupanloup
74040 ANNECY CEDEX
Tél : 04 50 88 41 11
Direction Départementale des Affaires
Sanitaires et Sociales du Var
Cité Sanitaire
Avenue Lazare Carnot
BP 1302
83076 TOULOUSE CEDEX
Tél. : 04 94 09 84 00
Direction Départementale des Affaires
Sanitaires et Sociales du Vaucluse
Cité Administrative
Cours Jean Jaurès
BP 326
84044 AVIGNON CEDEX 9
Tél. : 04 90 27 70 00
Direction Départementale des Affaires
Sanitaires et Sociales des Vosges
Rue du Général Haxo
Quartier de la Magdeleine
88025 EPINAL CEDEX
Tél. : 03 29 64 66 68
Direction Départementale des Affaires
Sanitaires et Sociales du Territoire de Belfort
8, rue du peintre Heim
BP 207
90004 BELFORT CEDEX
Tél. : 03 84 58 82 00
Directions Départementales de l'Equipement
Direction Départementale de l’Equipement de
l’Ain
23, rue Bourgmayer
01012 BOURG EN BRESSE CEDEX
Tél. : 04 74 45 62 37
Direction Départementale de l'Equipement des Avenue Demontzey
Alpes de Haute Provence
BP 211
04008 DIGNE LES BAINS CEDEX
Tél. : 04 92 30 55 00
Direction Départementale de l'Equipement des 3, place de Champsaur
Hautes Alpes
BP 98
05003 GAP CEDEX
Tél. : 04 92 40 35 00
Direction Départementale de l'Equipement des Cité Administrative Départementale
Alpes Maritimes
BP 3
06201 NICE CEDEX 3
Tél. : 04 93 72 72 72
Direction Départementale de l’Equipement de
l’Ardèche
1, avenue Vanel
BP 613
07006 PRIVAS CEDEX
Tél : 04 75 65 50 00
Direction Départementale de l'Equipement de
l'Ariège
10, rue des Salenques
09007 FOIX CEDEX
Tél. : 05 61 02 38 00
Direction Départementale de l'Equipement de
l'Aude
22, rue du Cherche Midi
BP 838
11838 CARCASSONNE CEDEX 9
Tél. : 04 68 47 88 10
Direction Départementale de l'Equipement des 7, avenue Général Leclerc
Bouches du Rhône
13302 MARSEILLE CEDEX 03
Tél. : 04 91 28 40 40
Direction Départementale de l'Equipement de
la Corse du Sud
Terre Plein de la Gare
BP 408
20032 AJACCIO CEDEX
Tél. : 04 95 29 09 09
Direction Départementale de l'Equipement de
la Haute Corse
8, boulevard Benoite Danesi
20411 BASTIA CEDEX
Tél. : 04 95 32 97 97
Direction Départementale de l'Equipement de
la Côte d'Or
57, rue de Mulhouse
21033 DIJON CEDEX
Tél. : 03 80 29 44 44
Direction Départementale de l'Equipement du
Doubs
6, chemin du Roussillon
BP 1169
25004 BESANCON CEDEX
Tél. : 03 81 65 62 62
Direction Départementale de l’Equipement de
la Drôme
4, place Leannec
BP 1013
26015 VALENCE CEDEX
Tél : 04 75 79 75 79
Direction Départementale de l'Equipement du
Gard
89, rue Weber
30907 NIMES CEDEX
Tél. : 04 66 62 62 00
Direction Départementale de l'Equipement de
l'Hérault
520, allée Henri II de Montmorency
34064 MONTPELLIER CEDEX 02
Tél. : 04 67 20 50 00
Direction Départementale de l’Equipement de
l’Isère
17, boulevard Joseph Vallier
38100 GRENOBLE
Tél : 04 76 70 76 70
Direction Départementale de l'Equipement du
Jura
4, rue du Curé Marion
BP 356
39015 LONS LE SAUNIER CEDEX
Tél. : 03 84 35 23 23
Direction Départementale de l’Equipement de
La Loire
43, avenue de la Libération
BP 509
42007 ST ETIENNE CEDEX 1
Tél : 04 77 43 80 00
Direction Départementale de l'Equipement de
la Lozère
4, avenue de la Gare
48005 MENDE CEDEX
Tél. : 04 66 49 41 00
Direction Départementale de l'Equipement de
la Haute-Marne
82, rue Cdt. Hugueny
BP 2087
52903 CHAUMONT CEDEX 9
Tél. : 03 25 30 79 79
Direction Départementale de l'Equipement des 2, rue Jean Richepin
Pyrénées Orientales
BP 909
66020 PERPIGNAN CEDEX
Tél. : 04 68 38 12 34
Direction Départementale de l’Equipement du
Rhône
33, rue Moncey
69421 LYON CEDEX 03
Tél : 04 78 62 50 50
Direction Départementale de l'Equipement de
la Haute-Saône
24, boulevardd des Alliés
BP 389
70014 VESOUL CEDEX
Tél. : 03 84 68 27 00
Direction Départementale de l'Equipement de
la Saône et Loire
37, boulevard Henri Dunant
BP 4029
71040 MACON CEDEX 9
Tél. : 03 85 29 50 50
Direction Départementale de l’Equipement de
la Savoie
1, rue des Cévennes
BP 1106
73011 CHAMBERY CEDEX
Tél : 04 79 71 73 73
Direction Départementale de l’Equipement de
la Haute-Savoie
15, rue Henri Bordeaux
74998 ANNECY CEDEX 9
Tél : 04 50 33 78 00
Direction Départementale de l'Equipement du
Var
244, avenue de l'Infanterie de Marine
BP 501
83041 TOULON CEDEX 9
Tél. : 04 94 91 83 83
Direction Départementale de l'Equipement du
Vaucluse
Cité Administrative
Cours Jean Jaurès
BP 1045
84098 AVIGNON CEDEX
Tél. : 04 90 27 70 00
Direction Départementale de l'Equipement des 22-26, avenue Dutac - BP 579
Vosges
88020 EPINAL CEDEX
Tél. : 03 29 69 12 12
Direction Départementale de l'Equipement du
Territoire de Belfort
Tél. : 03 84 58 86 86
Place de la Révolution Française
BP 605
90020 BELFORT CEDEX
Directions Régionales de l'Environnement
Direction Régionale de l'Environnement
Bourgogne
6, rue Chancelier de l'Hospital
BP 1550
21035 DIJON CEDEX
Tél. : 03 80 63 18 50
Direction Régionale de l'Environnement
Champagne-Ardenne
44, rue Titon
51037 CHALONS SUR MARNE CEDEX
Tél. : 03 26 64 69 04
Direction Régionale de l'Environnement Corse 19, Cours Napoléon
BP 334
20180 AJACCIO CEDEX 1
Tél. : 04 95 21 71 81
Direction Régionale de l'Environnement
Franche-Comté
5, rue du Général Sarrail
BP 137
25014 BESANCON CEDEX
Tél. : 03 81 61 53 33
Direction Régionale de l'Environnement
Languedoc-Roussillon
420, allée Henry II de Montmorency
34965 MONTPELLIER CEDEX 2
Tél. : 04 67 15 41 41
Direction Régionale de l'Environnement
Lorraine
19, avenue Foch - BP 223
57005 METZ CEDEX 1
Tél. : 03 87 39 99 99
Direction Régionale de l'Environnement
Midi-Pyrénées
16, rue Rivals
31079 TOULOUSE
Tél. : 05 61 21 90 93
Direction Régionale de l'Environnement
Provence-Alpes-Côte d'Azur
5, boulevard de la République
BP 120
13603 AIX EN PROVENCE CEDEX 01
Tél. : 04 42 16 03 50
Direction Régionale de l'Environnement Rhône- 19, rue de la Villette
Alpes
69425 LYON CEDEX 03
Tél. : 04 72 13 83 13
Directions Régionales de l'Industrie, de la Recherche et de l'Environnement
Direction Régionale de l'Industrie, de la
Recherche et de l'Environnement
Bourgogne
15-17, avenue Jean Bertin
21000 DIJON
Tél. : 03 80 29 40 00
Direction Régionale de l'Industrie, de la
2, rue Grenet-Tellier
Recherche et de l'Environnement Champagne- 51038 CHALONS SUR MARNE CEDEX
Ardenne
Tél. : 03 26 69 33 00
Direction Régionale de l'Industrie, de la
Recherche et de l'Environnement
Corse
Résidence d'Ajaccio - Bât. A
Rue Nicolas Péraldi
20090 AJACCIO
Tél. 04 95 23 70 70
Direction Régionale de l'Industrie, de la
Recherche et de l'Environnement
Franche-Comté
21, bis rue Alain Savary
BP 1269
25009 BESANCON CEDEX
Tél. : 03 81 41 65 00
Direction Régionale de l'Industrie, de la
Recherche et de l'Environnement
Languedoc-Roussillon
6, avenue de Clavières
30319 ALES CEDEX
Tél. : 04 66 78 50 00
Direction Régionale de l'Industrie, de la
Recherche et de l'Environnement
Lorraine
15, rue Claude Chappe
BP 5038
57071 METZ CEDEX 3
Tél. : 03 87 56 42 00
Direction Régionale de l'Industrie, de la
Recherche et de l'Environnement
Midi-Pyrénées
12, rue Michel Labrousse
31107 TOULOUSE CEDEX
Tél. : 05 62 14 90 00
Direction Régionale de l'Industrie, de la
Recherche et de l'Environnement
Provence-Alpes-Côte d'Azur
67-69, avenue du Prado
13286 MARSEILLE CEDEX 06
Tél. : 04 91 83 63 63
Direction Régionale de l'Industrie, de la
Le Sévigné
Tél. : 04 72 61 52 00
Recherche et de l'Environnement
Rhône-Alpes
146, rue Pierre Corneille
69426 LYON CEDEX 03
Services de la Navigation
Service de la Navigation Rhône-Saône
Arrondissement de Lyon
2, rue de la Quarantaine
69321 LYON CEDEX 05
Tél. : 04 72 56 59 00
Service de la Navigation Rhône-Saône
Arrondissement de Besançon
Moulin Saint Paul
Avenue Gaulard
25030 BESANCON
Tél. : 03 81 81 10 12
Agence de l'Eau Rhône-Méditerranée-Corse et ses délégations
Agence de l'Eau Rhône-Méditerranée-Corse
SIEGE
2-4, allée de Lodz
69363 LYON CEDEX 07
Tél. : 04 72 71 26 00
Agence de l'Eau Rhône-Méditerranée-Corse
DELEGATION DE BESANCON
34, rue de la Corvée
25000 BESANCON
Tél. : 03 81 47 07 70
Agence de l'Eau Rhône-Méditerranée-Corse
DELEGATION DE MONTPELLIER
3, avenue de Castelnau
34000 MONTPELLIER
Tél. : 04 67 79 30 05
Agence de l'Eau Rhône-Méditerranée-Corse
DELEGATION DE MARSEILLE
34, rue de Forbin
13002 MARSEILLE
Tél. : 04 91 14 31 81
Agence de l'Eau Rhône-Méditerranée-Corse
DELEGATION RHONE-ALPES
2-4, allée de Lodz
69363 LYON CEDEX 07
Tél. : 04 72 71 26 00
Annexe 5
Arrêté du 10 avril 1995
Arrêté du 10 avril 1995 relatif à la légende des documents graphiques des schémas
d'aménagement et de gestion des eaux.
NOR : ENVE9540121A
Le ministre de l'environnement,
Vu la loi n° 92-3 du 3 janvier 1992 sur l'eau ;
Vu le décret n° 92-1042 du 24 septembre 1992 portant application de l'article 5 de la loi sur l'eau et relatif
aux schémas d'aménagement et de gestion des eaux, notamment son article 11,
Arrête :
Art. 1 -
Les documents graphiques d'un schéma d'aménagement et de gestion des eaux
illustrent :
•
les informations nécessaires à la gestion équilibrée de la ressource en eau et des milieux aquatiques
ainsi que celles relatives aux structures administratives et aux activités socio-économiques dans le
domaine de l'eau ;
•
les diagnostics des problèmes rencontrés et les enjeux correspondants ;
•
les objectifs à retenir pour une gestion équilibrée de la ressource en eau et des milieux aquatiques
ainsi que les principales actions correspondantes à mettre en oeuvre.
Art. 2 •
•
•
•
•
Ces illustrations sont élaborées lors des différentes étapes de la conception du
schéma d'aménagement et de gestion des eaux :
l'état des lieux ;
le diagnostic ;
les tendances et les scénarii ;
le choix de la stratégie et les objectifs poursuivis ;
la définition des actions d'aménagement et des mesures de gestion des eaux.
Elles concernent prioritairement les étapes nécessitant une cartographie précise du diagnostic global de
la situation dans le bassin, de la stratégie collective et des grands objectifs visés, ainsi que la
localisation des actions à entreprendre.
Art. 3 - Les documents graphiques, joints au rapport du schéma d'aménagement et de gestion
des eaux, illustrent au moins les thèmes ou concepts suivants regroupés dans un
nombre limité de cartes :
Etape Diagnostic
La situation géographique et les hydrosystèmes.
Le périmètre du SAGE.
Les structures administratives.
Le bassin versant : l'évolution de l'occupation des sols et les effets sur les milieux aquatiques.
La qualité des eaux de surface et les points noirs de pollution.
L'état physique et les causes d'altération.
Le bilan des ressources en eaux de surface.
La vulnérabilité et la pollution des eaux souterraines.
Les potentialités et utilisation des ressources en eaux souterraines.
Les milieux aquatiques et les espaces associés d'intérêt écologique.
Les usages et les activités liés à l'eau et aux espaces associés.
La sécurité de l'approvisionnement en eau potable.
Le risque de crue et d'inondation.
Les risques de pollution accidentelle.
Le contexte institutionnel, réglementaire et contractuel.
La synthèse du diagnostic : les contraintes, les atouts et les enjeux.
Etape Choix de la stratégie et objectifs
La stratégie collective pour l'aménagement et la gestion des eaux.
Les objectifs pour le fonctionnement des milieux aquatiques.
Les objectifs pour les usages et les activités liés à l'eau.
Les objectifs pour le fonctionnement global du bassin versant.
Les objectifs de quantité et qualité des eaux de surface.
Les objectifs de quantité et qualité des eaux souterraines.
Les objectifs pour la maîtrise du risque de crue et d'inondation.
Etape Actions et mesures de gestion
Les actions pour le fonctionnement global du bassin versant.
Les actions pour la gestion des milieux aquatiques.
Les actions pour la gestion qualitative de la ressource.
Les actions pour la gestion quantitative de la ressource.
Les actions pour l'alimentation en eau potable.
Les actions pour la maîtrise du risque de crue et d'inondation.
Les actions pour la réduction des risques de pollution accidentelle.
Les actions pour la mise en valeur touristique et paysagère.
L'ensemble de ces thème constitue l'ossature commune minimale à tous les dossiers graphiques des
schémas d'aménagement et de gestion des eaux.
Art.4 - Des recommandations relatives au contenu des cartes sont définies dans le guide
cartographique des schémas d'aménagement et de gestion des eaux, réalisé en mars
1995 par le ministère de l'environnement, les agences de l'eau, les DIREN de bassin et
le Conseil supérieur de la pêche.
Ce guide cartographique est consultable au siège de la direction de l'eau du ministère de l'environnement
et dans ceux des agences de l'eau et DIREN de bassin.
Art. 5 - Le directeur de l'eau du ministère de l'environnement est chargé de l'application du
présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.
Fait à Paris, le 10 avril 1995.
Pour le ministre et par délégation :
Le directeur de l'eau,
J.-L. LAURENT
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising