cliquez-ici - Courville

cliquez-ici - Courville
Après avoir musé tout un été
gentiment ensoleillé.... nous
reprenons avec vigueur les
tâches qui se profilent aux
portes de l’automne...
Il nous semble très important
de remercier très sincèrement
les diverses remarques
constructives qui nous sont
parvenues en mairie
concernant l’élaboration du
bulletin municipal.
Il est encore loin d’être ficelé
comme il se doit, et c’est avec
attention que nous serons
très sensible à toutes les
idées qui nous seront
soumises pour continuer à
explorer tous les sujets qui
vous tiennent à coeur.
Nous tenons à vous rendre
compte également que nous
“relookons” le site internet de
la commune afin qu’il soit
opérationnel dès le premier
trimestre 2009.
A toutes et à tous,
très bonne rentrée !
Découvrir. .
... adjoint
A nos cartables
et crayons !
Le mot d’un....
dito par Sylvie Garel
Edito
é
L’
Ça
L’
Le mot d’
y est, septembre est
arrivé, l’heure de la
rentrée a sonné, et si pour les plus
jeunes on a ressorti cartables,
crayons et cahiers, pour nous ce
sont dossiers et projets qu’il faut
lancer ou réactiver.
Comme par exemple la rue
des Planches et le parking du
gymnase Klein, l’aire d’accueil
pour camping cars, le parcours
santé, la rue d’Alsace, la ZAC, le
stade Klein, l’îlot Jules Ferry Rue de Lorraine (NOVA SOCIMEC).
Dans ce domaine, comme vous le
voyez, le travail ne va pas manquer...
Nous reviendrons un peu plus loin
sur le contenu de ces dossiers, à
travers quelques uns d’entre eux
que nous allons vous exposer. On
a pour habitude de dire qu’une
commune qui a des projets, c’est
une commune qui avance, on est
donc pas prêts de reculer ...
L’été plutôt mitigé, et qui va
prochainement nous quitter, a
emporté avec lui un homme que
l’on va tous regretter je veux
bien sûr parler de notre ancien
maire Daniel POTHIER. Là aussi,
nous reviendrons plus loin, sur
cet homme de qualité, qui a
beaucoup donné pour notre
commune qu’il a tant aimée.
Si cette fin d’été est synonyme
pour beaucoup, de «reprise du
collier», que la plage, la sieste,
et le barbecue sont maintenant
un peu oublié, il faut se dire et
reconnaître que dans chaque
saison il y a du bon ; l’automne
c’est la chasse, les belles couleurs
de nos arbres, l’arrivée des
champignons...
Je vous laisse poursuivre votre
lecture, et vous souhaite a tous
une agréable rentrée.
Maire-Adjoint,
Hervé Buisson
L’association «Terre de Beauce» dont le siège se trouve à la «Maison de la Beauce»
à Orgères-en-Beauce a proposé, à la Municipalité et au Syndicat d’Initiative, d’organiser
la visite de notre ville dans le cadre de l’opération «Découvrir un village de Beauce».
C’est ainsi que le dimanche 13 juillet à 15h, une centaine de
personnes venues du département et des départements
limitrophes se sont retrouvées salle de la Madeleine.
Après le mot d’accueil du Maire et du Président du Syndicat
d’Initiative, 3 groupes accompagnés chacun d’un guide
improvisé ont visité Courville pendant plus de 2 heures, et se
sont documentés sur son passé historique. Depuis la place
Saint-Nicolas et la tour brigantine en passant par le centre
ville, la rue Pannard, la place des Fusillés, et la salle de la
Madeleine, ils ont finalement rejoint l’église, où les attendait
Monsieur Ducros pour une visite très détaillée du monument.
A l’issue de cette visite, les participants se sont retrouvés au
camping pour le pot de l’amitié offert par la commune ainsi
qu’une dégustation de «Cochelins» spécialités de la
boulangerie Barré.
Chacun est reparti satisfait de son après-midi promenade qui
leur a permis de découvrir notre ville.
B. GOHON
un Village en Beauce
d’urbanisme
Les
projets
Urbanisme :
quelques infos sur les dossiers
et projets en cours
Aire
d’accueil pour
camping cars
Nous allons entreprendre très prochainement l’aménagement d’emplacements destinés au stationnement
des camping-cars (4 à 5 ) ainsi que
la réalisation d’une aire de vidange
pour ces mêmes camping-cars. Le
tout sur la partie gauche de l’actuel
camping, en lieu et place d’anciens
emplacements vacants. Cette idée
longuement défendue par notre collègue Eric JULIEN et dont la persévérance va bientôt être récompensée, permettra d’éviter de voir ces
véhicules stationner sur les parkings
des supermarchés, dans les rues de
Courville ou autre... Cet aménagement donnera plus de notoriété à
notre camping à travers les revues
spécialisées, qui ne manqueront pas
de signaler ce nouvel aménagement.
Parcours de santé
Nous allons débuter la première
phase d’aménagement d’un parcours de santé, par la mise en place
de 5 à 6 agrès depuis le square
d’Alveston via la promenade des
Gaulions et jusqu’au passage souterrain menant à l’étang du même
nom. Joggeurs et promeneurs pourront ainsi s’exercer à différents
tests physiques ou d’équilibre en
plus de leur pratique habituelle.
Rue des
Planches
Parking du
gymnase Klein
Le dossier du
réaménagement
de la rue des Planches et du
gymnase Klein est presque fini et
l’appel d’offres sera lancé au cours
des prochains mois.
Ce projet englobe : la dissimulation
des réseaux aériens de la rue des
planches, le renforcement du
réseau d’eau potable, la mise en
place d’un dispositif enterré pour la
gestion des eaux pluviales et la
mise en place de bordures caniveaux et revêtements neuf sur l’ensemble. Ces travaux se caleront sur
le planning de ceux de l’extension
du gymnase Klein (local rangement
et salle annexe). L’idée étant de
réaliser toutes les interventions liées au
réseau pendant les travaux d’extension
du gymnase, et dès que ceux ci terminés, de finaliser les aménagements de
surface et profiter ainsi au plus vite
de ce nouvel ensemble.
Rue d’Alsace
Poursuivre et enfin clore
ce projet dans sa globalité nous tient particulièrement à cœur. En
effet, voilà plus de
2 ans maintenant que
les travaux de la seconde partie de cette rue
(de la rue de Lorraine à la
rue de l’Egalité) sont stoppés à cause
d’un mur, dont le faux aplomb est à
l’origine d’une longue procédure en
référé engagée auprès du tribunal administratif d’Orléans et qui oppose la commune, son maître d’œuvre, l’entreprise
titulaire du marché et les riverains propriétaires du mur en question.
D’expertises en réunions, sans compter
les échanges de courriers par avocats
interposés, nous devrions connaître en
fin d’année les conclusions de cette
procédure, l’expert ayant jusqu’à fin
novembre, pour remettre son rapport
au Greffe du tribunal administratif.
Nous fondons un grand espoir sur l’issue
de cette procédure pour voir redémarrer les travaux début 2009.
Aménagements de sécurité
Un diagnostic sécurité a été établi par la
DDE à la demande de
la commune, sur la
boucle composée
des rues Georges
Fessard, d’Illiers,
des Canaux, et de l’avenue
Thiers. Ce diagnostic ayant pour but
d’évaluer les besoins et les solutions
envisageables, pour limiter la vitesse
des véhicules et sécuriser la circulation
des piétons à certains endroits. Seules
quelques options ont, pour le moment,
retenues l’attention des membres des
commissions voirie et sécurité. Il
convient de rencontrer à nouveau la
DDE afin de vérifier la cohérence de ces
choix. Nous ne manquerons pas de les
détailler dès qu’ils seront validés. Ce
dossier sera soumis au budget 2009 puis
les travaux réalisés à la sute.
Le stade Klein
Le réaménagement du stade Klein (surface
de jeu synthétique, couloirs d’athlétisme
et aires de sauts) est un projet de grande
envergure, que nous mènerons à son
terme. Après différents contacts, nous
avons pu affiner les estimations financiè
res (nettement revues à la baisse par rap
port aux premiers chiffres qui nous avaient
été fournis) et redéfinir plus précisément
le programme. Une fois ces éléments défi
nitivement arrêtés, nous pourons monte
nos dossiers de subventions et évalue
ainsi la charge financière de la commune
pour ce projet.
La ZAC de l’éolienne
La ZAC de l’éo
lienne, est un
projet
su
17 hectares
ouverts
à
l’urbanisa
tion en pro
longement
du Super U
Ce nouveau
quartier de Courville regrou
pera l’habitat sous toutes ses formes mais
également des terrains dédiés à l’activité
commerciale et artisanale. J’insiste sur le
fait que ce projet est de compétence
intercommunale et que c’est la
Communauté de Communes du Pays
Courvillois qui a signé la concession
d’aménagement pour mener à bien cette
opération. Néanmoins, la commune est
largement associée à ce projet et aux
orientations d’aménagement.
Coté planning, l’aménageur finalise
actuellement les acquisitions foncières de
la majeure partie des terrains. Les archéo
logues ont été saisis pour connaître la sen
sibilité archéologique du site. Et là, surpri
se : d’une part le site est susceptible de
renfermer des vestiges intéressants…
d’autre part, aucun opérateur ne peut
débuter
le diagnostic archéologique avant
er
le 1 trimestre 2009…
Diagnostic qui est la première étape de ces
investigations archéologiques qui, le cas
échéant, peuvent être poursuivies par des
fouilles proprement dites, dont ni le délai
ni l’incidence financière ne peuvent être
appréciés à ce jour. Malgré tout, je me ris
querais à estimer la livraison des premiers
terrains au début de l’année 2010…
(dans le cas où le diagnostic archéologique
ne décèlerait rien d’exceptionnel).
Monsieur Daniel Pothier
hommage à
Hommage à
L’
Daniel Pot
C'était un homme d'écoute, avenant, toujours de même humeur. Un homme qui aimait l'histoire de
sa commune et qui prenait part activement à son développement culturel, il a d'ailleurs été penda
12 ans président du Syndicat d'Initiative de 1983 à 1995. Il était fidèle à son devoir de maire et à s
commune. C'est pour cela que tous lui ont fait confiance lors des élections municipales.
Il a d'abord été Conseiller
Municipal de 1971 à 1983,
ensuite Premier Adjoint au
Maire de 1983 à 1995 puis
Maire de 1995 à 2001. Il avait
commencé sa carrière d'élu à
Pontgouin en 1953.
En tant que maire ses
objectifs étaient surtout
le développement économique,
l'environnement et le cadre de
vie, les personnes âgées, les
jeunes, l'action sociale et la vie
associative. Ses principales
réalisations ont été la
restauration du clocher et
illumination de l'église Saint
Pierre ; le réaménagement
total de la salle Pannard avec
Les compagnons sont tristes
C
et été, le syndicat d’initiative a eu la douleur de
perdre l’un de ses pères
fondateurs Daniel Pothier. Le
11 août dernier, notre président d’honneur s’est éteint,
emporté par la maladie. Son
départ nous laisse à tous un
vide énorme. Il faut dire que
notre président avait donné
sans compter de son temps
pour le syndicat d’initiative
mais aussi pour sa commune
qu’il adorait tant. C’est lui qui
en 1983 avait fait renaître le
syndicat d’initiative, créé en
1954 et qui sommeillait depuis
plusieurs années.
C’est en fait de l’annonce de
l’organisation du Comice agricole de 1984 que l’idée était
venue de faire renaître l’association, qui déjà à l’époque se
retrouvait avec de lourdes responsabilités en organisant en grande partie cette manifestation.
Pendant plusieurs années il a présidé notre association avec pour
but de mettre en valeur le patrimoine local et aussi en développant l’accueil touristique.
En 1989, il eut l’idée de créer les “Compagnons du torchon” dont
il était très fier. Ce petit groupe ayant pour but d’entretenir et de
mettre en valeur notre patrimoine local et tout particulièrement
l’église.
Ce sont eux aussi qui ont contribué en grande partie à la réfection
de la chapelle Saint-Gilles, à l‘époque maison d’habitation, avant
d’être réhabilitée. Ils y passèrent près de 4000 heures avant de
laisser place aux entreprises locales. C’est ainsi que grâce à lui en
juin 1996, le syndicat inaugurait en grandes pompes ses locaux de
la rue de l’Arsenal. La chapelle devint très vite un lieu de rendez-
chauffage électrique et de
nouvelles peintures.
La construction du bâtiment
des services techniques rue
de
Châteauneuf
;
la
réfection des vannages du
moulin de Lancey et celui de
la piscine ; la réhabilitation
du Centre bourg (1ère
tranche) ;
la réfection de la rue
Tronchet et la réalisation
la restauration de l'école
musique (1ère tranche).
Tout au long de son mand
Il s'est battu pour mainte
les commerces, les entrepri
artisanales, les servic
publics.
vous et pour les touristes et pour
courvillois qui pouvaient prof
des expositions que notre présid
mettait en œuvre avec passion
tenait particulièrement à la nature
tout les ans proposait traditionnellem
une expo autour de ce thème.
Il avait aussi une passion sans borne pour sa ville et son patrim
ne. C’est ainsi qu’il fut à l’origine de plusieurs publications
l’histoire de Courville : un fascicule sur la révolution français
Courville mais aussi plusieurs “Pages d’histoire(s)” sur les mo
ments et les grands événements courvillois. Il était aussi à l’or
ne du voyage annuel des adhérents et alors qu’il n’était plus p
sident il s’était chargé d‘organiser celui de cette année. Da
Pothier fut aussi l’initiateur en tant que maire de la réfection
clocher de l’église, la mise en place d’un nouveau coq, dans
années 90 ainsi que la réfection des vitraux. Cette rénovation
clocher avait d’ailleurs valu à la commune “les rubans du pa
moine”, distinction qui honore les villes qui restaurent un mo
ment historique. L’an passé, fatigué, il avait cédé sa place de p
sident qu’il tenait depuis tant d’années. Le 28 janvier dern
malgré la fatigue et la maladie, il avait fait l’effort de venir v
l’avancement des travaux de la voûte de l’église, ce fut l’une
nos dernières rencontre. Son dernier grand projet était la réf
tion de la grande verrière de l’église Saint-Pierre (qui nous l’es
rons se réalisera prochainement), église où un dernier et ém
vant hommage lui a été rendu le 14 août devant une grande fou
venue nombreuse pour lui dire un dernier adieu.
Toute l’équipe du syndicat et les compagnons du torchon gar
ront en mémoire de leur ami Daniel, son éternelle bonté, sa bo
humeur, sa gentillesse, sa générosité, sans oublier son dévo
ment et sa passion pour sa commune. Nous lui devons beaucoup
il restera je pense longtemps dans nos mémoires.
Nous aurons aujourd’hui une pensée émue pour sa famille, et
particulier son fils Jean-Philippe, ses petits enfants, dont il é
fier et nous parlait si souvent ainsi que sa sœur Nicole et sa be
sœur Annick.
Le Président du syndicat d’initia
Christophe Lhuis
Les
santé
E
NIQU
U
M
COM
Maison Médicale pluridisciplinaire
Infos
Reçu le 16 juillet dernier, nous vous prions de bien vouloir prendre
note que le projet concernant la création d’un pôle “Maison
médicale” a été rejeté ; nous ne pourrons proposé à nouveau le
dossier en second appel à initiatives qu’en 2010.
SE
RELAXER
Qu’est-ce que la relaxation ?
La relaxation physique correspond
à la détente musculaire et nerveuse, qui amène à la détente
mentale. On ressent alors un soulagement, une impression d’ouverture et de bien- être.
LA
SOPHROLOGIE
Qu’est-ce que la sophrologie ?
La sophrologie désigne une
méthode conçue par Alfonso
Caycedo sur l’étude de la
conscience et la conquête de
l’équilibre corps-esprit.La sophrologie vise, à travers une pratique quotidienne, la paix et l’harmonie de l’être humain.
Il ne s’agit pas de voir “la vie en
rose” ou de se détacher de la
réalité mais de sortir d’une
vision non réaliste et négative
pour voir les choses telles qu’elles sont (dans la limite du possible), en renforçant le positif que
nous avons en nous.
Mangala Niol, dîplomée en
sophrorelaxologie vous propose ses services par le
biais de l’association
“Sophrom” créée depuis
janvier 2008 à Courvillesur-Eure.
Contact :
Association Sophrom
41, rue George Fessard
28190 Courville-sur-Eure
09 79 01 66 59 (appel local)
sophrom@orange.fr
5-6-7 décembre
2008
102 315 233€, c'est le résultat final de l'édition 2007 du
Téléthon, dont 629 239€ pour la collecte départementale
Courville recueillait 8 277€, résultat en baisse
Cette année, nous espérons faire mieux grâce à
votre participation, en
apportant quelques améliorations (marché de
Noël au gymnase Klein).
Nous conservons, comme
tous les ans, notre collecte de métaux - boîtes de
conserve écrasées, canettes “boisson”, autres objets
est à votre disposition
aux ateliers municipaux,
rue de Chateauneuf, aux
heures d'ouverture :
8h30-12h et 13h30-17h.
Pour des objets plus volumineux (style "monstres")
nous contacter.
La prochaine réunion aura
lieu :
Lundi 1er Septembre à 20h30
Nous y accueillerons to
les bénévoles qui vo
draient participer
apporter des idées no
velles.
Marie-Noêlle AUGE
02 37 232 498
Nicole CHEVALLIER
02 37 232 089
Tout le monde a le don de
sauver des vies !
Près de 20 000 personnes
meurent chaque année, en
France, d’accidents dans un
environnement familier (à la
maison, sur les routes, au
travail...).
C’est pendant le temps que
mettent les secours à arriver
que peut s’aggraver l’état de
la victime, et c’est pendant
ce laps de temps qu’il faut
réagir.
Sauver une vie
n’appartient pas qu’aux
secouristes, au Samu ou
autres professionnels des
secours ou personnels
médicaux.
Grâce à des reflexes de
survie, à des gestes simples,
vitaux, qui s’apprennent,
chacun, de 7 à 99 ans peut
sauver des vies. Ces gestes
simples sont aussi
appelés les gestes qui
sauvent.
Etat des lieux :
1/ Accident de la vie courante :
5 millions de personnes victimes chaque
année, dont 1 million d’enfants, 500 000
hospitalisations, 20 000 décès.
2/ Accidents de la route :
Plus de 5000 morts en 2005 et plus de 4000
en 2007, plus de 100 000 blessés chaque
année en France et 1 million de morts et 50
millions à travers le monde.
3/ Accidents du travail :
1000 morts par an
Infos
Gestes d’urgences :
L’intérêt de se former
Le
Santé
Pourquoi apprendre les
gestes qui sauvent :
Chaque année, 10 000 vies pourraient êtr
épargnées si 20% de la population français
connaissait les gestes d’urgence. Un sondag
effectué en 2000 par la SOFRES à la demande d
la Croix-Rouge Française a montré que no
citoyens sont sensibilisés à ce problème, puis
que 93% d’entre eux jugent qu’il est importan
de se former aux premiers secours. Mais la théo
rie à la pratique, l’écart est grand et, dans l
réalité, moins de 7% des français sont initiés
l’urgence.
Où se former ?
La Croix-Rouge Française est le principal formateur dans notre pays (5000 formateurs,
85 000 formations en 2006). En Eure-et-Loir, vous pouvez vous adresser au Comité
d’Arrondissement de Chartres 19, rue des Vieux-Capucins - Tél. 02 37 355 994 ou à la
Direction Départementale 20, rue du Château St-Jean à Nogent-le-Rotrou Tél. 02 37 521 826.
Si vous êtes intéressés par une formation PSC1 (Prévention et Secours Civiques de niveau1
remplace depuis Août 2007 l’AFPS, attestion de formation aux Premiers Secours), faitesvous connaître en mairie qui, suivant la demande, pourra mettre en place une ou plusieurs
sessions à Courville-sur-Eure.
Le défibrillateur automatique externe (DAE)
et le défibrillateur semi-automatique externe (DSAE)
Lors de sa dernière réunion, le conseil municipal a décidé de doter Courville de 3 défibrillateurs semiautomatiques externes (DSAE). Il nous semble donc utile de donner quelques explications.
La défibrillation, de quoi s’agit-il ?
La défibrillation, autrement appelée choc électrique externe, consiste à délivrer un courant électrique dans le cœur en cas de troubles dans le rythme
(fibrillation ventriculaire).
Le DAE est un appareil qui fonctionne de manière
autonome et permet d’analyser le rythme cardiaque. En cas de battements anarchiques du cœur
(fibrillation) il envoie un choc électrique.
Mode d’emploi, une utilisation simple
1/ Allumer l’appareil
2/ Suivre les instructions orales et les indications
écrites sur l’appareil
3/ Placer les électrodes sur la poitrine de la victime : l’une sous la clavicule droite et l’autre
sous l’aisselle gauche.
En cas de fibrillation
(battements anarchi-
ques du cœur) :
Défibrillateur entièrement automatique :
l’appareil active automatiquement l’envoi des
électrochocs.
Défibrillateur semi-automatique :
l’appareil vous demande de déclencher les électrochocs.
NE TOUCHEZ JAMAIS LA VICTIME PENDANT QUE L’APPAREIL EFFECTUE L’ANALYSE DU RYTHME CARDIAQUE NI PENDANT L’ENVOI DES ELECTROCHOCS.
Le défibrillateur automatisé ne doit être utilisé
qu’en cas d’arrêt cardiaque.
ALERTEZ LES SECOURS (Tél. 15 ou 18 ou 112)
dès la CONSTATATION de l’ARRET RESPIRATOIRE
La défibrillation peut sauver des milliers de vie…
En France, 40 000 à 60 000 morts par arrêt cardiaque sont constatés chaque année, soit près de 200
morts par jour.
Le taux de survie après un arrêt cardiaque est estimé à seulement 2 à 4 % en France contre 20 à 50 %
aux Etats-Unis ou dans les pays anglo-saxons où le
défibrillateur automatisé externe est à la disposition du grand public.
1 minute perdue = 10% de chance de survie en moins
Le délai d’intervention des équipes médicales d’urgence est en moyenne de 7 à 8 minutes. Or dans
l’idéal, la défibrillation devrait être réalisée dans
les 5 premières minutes suivant l’accident afin
d’augmenter les chance de survie.
La défibrillation devrait donc pouvoir être réalisée par
les proches de la victime ou les témoins immédiats
(parents, collègues, gendarmes, agents de sécurité,
préalablement formés à son utilisation.
La défibrillation à portée de tous !
La Croix Rouge Française s’est engagée l’accès
public à la défibrillation automatisée externe.
Avec une formation aux premiers secours et un dé
brillateur dans chaque lieu public, des milliers
vies pourraient être sauvées.
Une formation courte et simple = 1h30 suffit
A l’issue de la formation, le témoin est capable de
- Reconnaître l’arrêt cardio-respiratoire (cœur
et respiration),
- Donner l’alerte,
- Effectuer les gestes adaptés pour maintenir
la victime en vie,
- Limiter l’aggravation de son état.
Exemple : A Montbard (Côte d’Or), 30 % de la pop
lation formée à la défibrillation en compléme
des gestes de premiers secours. Bilan 16% de cha
ce de survie après un arrêt cardiaque, c’est 4 f
plus que la moyenne nationale… !
Si vous êtes intéressés par une formation sur
DSAE, merci de vous faire connaître en mairie.
Didier Dulon, Conseiller munici
de Courville
Les
Fête de l’école du Chemin Vert
Le vendredi 13 et le samedi 14 juin, la bonne humeur était de
mise pour la traditionnelle Fête de l’Ecole du Chemin Vert,
organisée par l’Association des Parents d’Elèves.
écoles
Dès
la soirée de
vendred i ,
la f ê t e a
débuté par la représentation du spectacle des
enfants
de
l’Ecole
Maternelle, sous le regard admiratif et ému de leurs
parents : 2 charmantes petites coccinelles sont parties à la
recherche des animaux de la savane : éléphants, girafes,
panthères, perroquets.....
Samedi après-midi, la fête a continué avec le spectacle de
l’Ecole Elémentaire où nous avons, tout d’abord, pu admirer
la magnifique danse «Animaux en liberté» réalisée par les enfants de CP/CE1.
Puis, les élèves de CP et de CE2 accomplirent de véritables prouesses en rollers ; ils
laissèrent leurs places aux enfants de CE1
et de CLIS qui se transformèrent pendant quelques minutes en de remarquables acrobates. Le sport fut de nouveau
à l’honneur lorsque les élèves de CM2
nous enchantèrent par leurs performances à vélo. Enfin, les CM1 rejoints par
tous les enfants de l’Ecole, ont clos le
spectacle en interprétant 2 chansons :
«Rame» d’Alain Souchon et «Peuples du Monde». De vifs
applaudissements sont venus récompenser le travail et les
efforts fournis par tous les enfants (et leurs professeurs : un
grand merci à eux également !).
Tout l’après-midi, les parents ont également apprécier la
magnifique exposition «L’art et le recyclage», apothéose
d’une année de travail sur la sensibilisation au tri sélec
par les élèves de CP, CLIS et le «Foyer d’ Accueil Médicalis
du Foyer de Vie : de multiples objets et tableaux ont été r
lisés avec divers matériaux recyclés.
Le spectacle terminé, petits
et grands se sont précipités
vers les nombreux stands :
chamboule-tout, pêche à la
ligne, tir à la poule, jeu de
dés, tir aux peluches, piata,
jeu de quilles, tir aux
pigeons. Il ne faut pas
oublier la buvette, le stand
«frites/chichis» où tout le
monde a pu se restaurer après tous ces efforts !
Le temps passe vite et c’est déjà l’heure du tirage t
attendu de la tombola : les heureux gagnants repartent av
leur lot, les perdants sont un peu déçus ; mais, la bon
humeur est toujours présente.
Pour finir cette belle journée, tout le monde s’est retrou
autour d’un sympathique barbecue, où se fut l’occas
d’honorer Madame Chenesseau, qui après 10 ans passé
l’école du Chemin Vert a choisi d’enseigner à Luisant.
Il est temps pour nous de nous séparer, merci à tous ceux q
de près ou de loin, ont contribué à faire de cette Fête un fra
succès ; à l’année prochaine et venez nombreux à no
Assemblée Générale qui aura lieu le 26 septembre !
Christine Dam
Secrétaire de l’APE du Chemin V
Résultats de l’enquête
sur la nouvelle semaine scolaire
Ecole Maternelle
Saviez-vous qu’il n’y aurait plus d’école
le mercredi matin ?
Avez-vous prévu un mode de garderie
pour le mercredi matin ?
Si oui lequel ?
- Assistante maternelle
- Grands-parents
- Vous-même
- Autre
Création d’un centre d’accueil
Contact :
Oui
Non
Pas de
réponse
81,60 % 18,40 %
72,40 % 26,30 %
17,11 %
11,80 %
54 %
2,6 %
29 %
Parents Indépendants du Collège
FCPE du collège
APE du Chemin Vert
APE Sainte Marie
1,3 %
La commissionn scolaire a tenté d'anticipé l'im
des nouvelles mesures de l'éducation nationa
les écoles de Courville en proposant un son
aux familles. Voici le résultat.
Ecole Primaire
Oui
Non
Saviez-vous qu’il n’y aurait plus d’école
le mercredi matin ?
Avez-vous prévu un mode de garderie
pour le mercredi matin ?
Si oui lequel ?
- Assistante maternelle
- Grands-parents
- Vous-même
- Autre
85.70 % 14,30 %
Création d’un centre d’accueil
18,70 %
72,50 % 27,50 %
9,90 %
12,10 %
55 %
6,6 %
M. Gorisse, 14 rue du Château - 28190 Landelles
M. Emmanuel, 4 rue d’Illiers - 28190 Courville
Mme Vangrevelinge, 20 rue de la gare - 28190 Courville
Mme Bailly, Éronville - 28190 St Germain le Gaillard
P
ré
Les J.S.P. : Jeunes Sapeurs Pompiers
De 11 à 16 ans, les jeunes filles et garçons peuvent découvrir le métier de sapeur-pompier en intégrant une section
de JSP encadrée par des animateurs JSP. La section de Courville offre un apprentissage de techniques opérationnelles
une formation aux gestes qui sauvent et une véritable instruction civique aux futurs citoyens.
Que fait un “jeune Sapeur Pompier” ?
DIl apprend à connaître le matériel d'incendie et les notions élémentaires de
son maniement
DIl participe à des manoeuvres régulièresIl pratique le sport (cross)
DIl s'initie au secourisme
DIl reçoit les notions de discipline et de civisme
DIl se prépare aux examens (initiations, certificat, brevet de sapeur pompier).
Il peut participer aux rassemblements régionaux, nationaux des JSP…
Plus généralement, les sections
de JSP ont pour objet de développer auprès des jeunes l'esprit
de solidarité, leur proposer toutes activités concourant à leur
plein épanouissement et de leur
initier aux techniques propres
aux sapeurs pompiers afin de
Pour s'inscrire (attention les places sont limitées), il faut :
Être âgé entre 11 et 18 ans, produire un certificat médical d'aptitude phys
que, un certificat de vaccination antitétanique et une autorisation parentale
Les associations des jeunes sapeurs-pompiers sont ouvertes aux jeunes résidant sur l
territoire de la commune où est implanté le centre ou dans les communes voisines.
Les JSP sont formés dans trois domaines d'interventions des sapeurs-pompiers :
Le secours à personne : apprentissage des gestes technique d'urgence e
du sauvetage de personnes en étage et en évacuations, utilisation de
appareils de sauvetage.
La lutte contre les incendies : appren
tissage de la réalisation des établisse
ments de tuyaux.
La protection des biens et de l'env
ronnement : utilisation des matérie
de protection.
à Courville
Dossier
La
La Pêche
Pêche
par Patrick Vince
Le
principe de la pêche à
la ligne est fondamentalement resté le
même : la présentation d’un
appât au bout d’une ligne munie
d’un hameçon, destiné à la capture du poisson. Que l’appât soit
naturel ou artificiel ne change
rien à l’affaire, le but est le
même.
En revanche en s’éloignant
depuis peu de sa destination
première – la quête alimentaire
– la pêche s’est progressivement
sublimée pour devenir l’activité
souvent gratuite que nous pratiquons aujourd’hui.
J’ai eu l’immense et double
chance d’être né d’un père
pêcheur qui a su me communiquer son «virus», et d’avoir vécu
mes plus jeunes années dans
une campagne non encore
dégradée… à deux pas
d’une petite rivière à
l’eau claire et pure :
l’Eure.
Malgré le temps passé,
je n’ai rien oublié de
ces tendres et heureuses années toutes
entières consacrées à
l’exploration de notre
domaine et à la pêche. Le
monde de la pêche est vaste et
cette passion peut trouver à
s’épanouir dans des domaines très
différents au gré des motivations
et des centres d’intérêt de chacun. Tel pêcheur se passionne
pour une espèce spécifique de
poisson ou pour une catégories de
poissons tandis que tel autre s’intéresse exclusivement aux techniques de pêche (à la mouche, à
l’anglaise, …).
En réalité qu’importe le cadre
de la passion ! L’essentiel est
que chacun y trouve son bonheur, un bonheur rempli de
petits plaisirs et de grandes
joies mais aussi de déceptions
parfois …
La passion de la pêche à, en
France, de quoi s’exprimer. En
effet, notre pays possède un
réseau hydrographique excep-
L'eau : vitale et précieus
L'eau n'a pas de prix ! Profitez des
jours pluvieux pour collecter l'eau !
Reliez vos gouttières à des cuves
adaptées, mettez un seau sur votre
balcon, vous récolterez ainsi les eau
de pluie, qui vous serviront à arrose
vos fleurs et vos légumes !
En plus des économies d'arrosage
réalisées, la qualité de l'eau de pluie
sera bien meilleure que votre eau
habituelle, contenant du chlore !
tionnel tant par son importan
que par se diversité : on ne comp
pas moins de 250 000 kms
cours d’eau de toute taille et
toute nature qui sillonne
notre pays.
Quant à notre département,
vous offre :
45 km de 1ère catégorie,
265 km de 2ème catégorie,
220 ha de plan d’eau uniqu
ment dans le domaine privé.
Les rivières et étangs vou
offre une diversité de
poissons :
Les poissons blancs (ablett
bardeau, brème, carp
chevesne, gardon, goujon, hot
poisson chat, rotengle, tanch
vairon et vandoise).
Dossier
pêche
un havre de paix, une passion
La
à courvil
La Pêche à la ligne est beaucoup plus qu’un loisir
ou divertissement. C’est une passion ! En effet, la passion permet
de rendre compte de cette quête acharnée à laquelle se livrent des
millions de pêcheurs dont certains n’hésitent pas à affronter les pires
intempéries à investir toutes leurs économies dans de lointains et coûteux
voyages à la poursuite de poissons fabuleux, ils vont même jusqu’à
transgresser les contraintes sociales ou familiales.
Les carnassiers (anguille, black,
bass, brochet, perche, sandre et
silure).
Les salmonidés (truite arc en
ciel et truite fario).
Plus localement,
Courville-surEure, village
d’Eure et Loir à
aussi sa rivière
l’Eure ainsi
que quelques étangs
et une
Association agréée
pour la Pêche et la
Protection en Milieu
Aquatique
(l’APPMA).
Voici les différents parcours de
pêche des «Pêcheurs Courvillois» :
Pontgouin, Landelles,
Chuisnes, Saint Luperce,
Courville-sur-Eure.
Il y a également 4 plans
d’eau :
Les Canaux et le Petit Nouet ou
Rouet (plan d’eau communaux),
déficit est un manque de fray
res fonctionnelles c’est po
quoi il a été décidé de cré
une frayère à brochets sur
parcelle 108 à Courville sur Eu
(terrain communal) les trava
ont dû commencer mi-juil
2008. La surface de la frayè
est de 5000 m². Les trava
seront subventionnés par dive
organismes.
Bienvenue dans le grand mon
du silence… attention le vi
est facilement transmissible.
Contact :
M. VINCENT 06 24 08 01 12
Voici un bref historique de
l’association «Les Pêcheurs
Courvillois» :
Les Gaulions
(plan d’eau fédéral),
Les Contents (plan d’eau 50%
fédéral et 50 % Associations des
«Pêcheurs Courvillois».
Elle a été créée en 1953 par M.
Jouannet André. Elle compte
actuellement 600 adhérents et
gère au total près de 20.5 kms
de berges et 18 ha de plans
d’eau.
L’APPMA a de nombreux projets
pour développer la pêche à
Courville. Le contexte piscicole
fréquenté par les «Pêcheurs
Courvillois» est pauvre en brochets. La cause principale de ce
Le Bureau des «Pêcheurs
Courvillois» se compose de
Président : P. Vincent
Vice-président : R. Blapuné
Trésorier : M. Lesieur
Secrétaire : E. Reyer
Membres : Dominique, François
Jean et Fabrice
Gardes assermentés : R. Prévost
P. Buloup
à Courville
Dossier
La
La Chasse
chasse
par Papé
M
on père comprit très vite que
la chasse commençait à me
passionner et c’est vers l’âge
de 7 ans qu’il m’offrit ma première
carabine à air comprimé, une diane
(similaire aux carabines des fêtes
foraines). A 10 ans, j’ai reçu une carabine avec les balles «bosquettes»
6 mm. Avec ça, je tuais des pies, des
corbeaux, des lapins tout ce qui passait devant mes yeux. Après mes études secondaires, pendant la guerre
40, j’ai commencé à cacher des
armes (modèle 36) avec mon père et
en 42 je suis entré dans la résistance
officiellement après avoir coupé la
ligne Paris-Berlin plusieurs fois. Après
la guerre, je suis revenu à la ferme
et j’ai continué dans la culture et les
bois en même temps. Quand j’ai
commencé à m’installer, n’étant pas
très riche et en bagarre avec mes
parents j’ai été employé comme
régisseur dans le Loiret et ensuite je
suis arrivé le 1er août 1963 en Eureet-Loir, comme régisseur-gérant dans
un château des environ de Courville
avec 900 h dont 500 h de Bois. Je
m’occupais d’un élevage de daim. Il
y en avait une cinquantaine quand je
suis arrivé et près de 170 quand j’en
suis sorti à l’age de 80 ans.
Un de mes meilleurs moments de la
chasse, c’est quand j’ai fait mon plus
gros cochon la nuit avec une lampe
sur mon fusil. C’était un mois de
novembre vers 9 heures du soir, je
savais qu’il y avait un cochon qui se
promenait dans le coin, très gros, le
terrain était un peu vallonné j’avais
labouré le premier quartier et l’autre partie venait d’être récolté.
J’avais laissé une bande intentionnellement afin de pourchasser ce
cochon, j’ai tiré à 19 m et puis plus
rien, plus de bruit et tout d’un coup
le cochon était à deux trois mètres
de moi, j’ai reculé vers ma deux CV,
j’ai visé, tiré mais je me suis aperçu
que je m’étais trompé de balles alors
j’ai changé très rapidement de balles
en calibre 16 j’ai retiré mais plus de
cochon…. J’ai attendu et je suis
reparti à sa recherche et là le
cochon sanglier avait
fait 300 m avant de
s’écrouler. A l’aide de deux commis, nous l’avons
monté dans le
cul de la 2CV,
les gars étaient
obligés de maintenir la bête, qui
avait le groin qui
dépassait largement de
la camionnette.
Pendant la guerre, j’ai chassé à de
nombreuses reprises le sanglier, à
l’âge de 17 ans, au nez et à la barbe
de l’ennemi. Ma mère me disait
qu’elle m’avait mis au monde au
moins trois fois, relatant mes péripéties périlleuses de chaque moment.
J’étais au Lycée Louis-Legrand à
Paris en philo, j’allais donc chez ma
sœur pour le week-end il avait neigé,
en janvier 1943, on décide, avec le
voisin de ma sœur, près de Méru,
monter dans la forêt au-dessus de
ferme de Liécourt. En courant d
la neige, on trouve un nid de pe
marcassins, on décode de venir
chercher un en passant car la
n’était pas là. Mais 100 mètres p
loin, dans une allée, je tombe
une voiture allemande. Il y en av
tout le long. Les allemands ch
saient de leur côté et nous du not
la peur au ventre nous nous somm
carapatés à toute vitesse. Le len
main quand nous sommes revenus
le lieu des jeunes marcas
il n’y avait plus ri
Ils ont été be
coup plus ra
des que no
ces
sac
allemands.
Au printem
près de
ferme de
vallée avec
modèle 36, je
suis retrouvé nez à
avec un sanglier dans
bauge, avec une balle dont je c
pais la pointe et que je fendais p
qu’elle soit plus efficace, je vise
sacré cochon qui se lève sur les p
tes de devant alors je tire très vite
ne lui effleure que le haut du crâ
alors estourbit il s’est mis à me ch
ger et à me foncer dessus, dans
ventre, il me chope à la ceinture
m’envoie valser. Ensuite il conti
tout droit en effrayant tous
Dossier
chasse
toute une vie ! un virus poignant...
La
à Courvil
C’est par une drôle d’aventure que le virus de la chasse
s’est emparé de moi dès l’âge de 5 ans. Des moineaux de toutes sortes
voltigeaient, piaillaient dans tous les sens dans le grenier de la ferme. Ils
papillonnaient au-dessus de ma tête, alors tout d’un coup une idée s’est
emparée de moi, j’ai attrapé une grande perche qui se trouvait à ma portée
et grimpait agilement à l’échelle du grenier, je me suis rapproché
doucement de ces moineaux qui riait à ma barbe. Alors, je fis virevolter ma
perche dans tous les sens afin d’atteindre l’un d’eux mais,
malencontreusement en reculant je suis tombé dans une goulotte qui
descend de l’avoine à l’aplatisseur et je me suis retrouvé dans l’aplatisseur.
L’angoisse m’envahit car je savais très bien ce que cela représentait quand il
était en marche. Ouf, heureusement pour moi, il était à l’arrêt.
copains qui se trouvaient là et qui
eurent tout juste le temps de grimper aux arbres pour éviter la fureur
de ce gros calibre et ce n’est que le
lendemain, que je l’ai retrouvé
étalé, le groin dans la mare.
Ce que j’aimais le plus c’était aller
fureter, à 10 ans avec des copains. Je
cachais le furet sous mes vêtements
et j’allais vers les terriers afin de
faire sortir les lapins. Je ramenais les
lapins au collège à Compiègne pour
ceux qui n’avait rien à manger. Un
jour le prof voyant notre manège se
mit à dire : «Amenez moi donc le
lapin qui traverse la classe». Et c’est
ainsi également que je me mis à
fournir le prof en lapin en lui soutirant 5 francs par lapin. Quelle aubaine ! Mais par la suite je les lui donnais, comme aux autres.
Mon premier renard, j’avais 11 ans
ainsi qu’un faucon pèlerin qui avait
tué une poule derrière un hangar. On
partait à plusieurs gamins, on allait
aux nids…
J’avais une petite fox terrier qui
nous a sorti un renard dans les sapes
de la guerre de 14, les renards et les
blaireaux étaient réfugiés la dedans.
On arrivait et on les assommait à
coups de bâton. La meilleure année,
j’en ai fait 54. Depuis le début de
l’année 2008, j’en ai fait une douzaine. Malheureusement ce sont des
animaux nuisibles, qui détruise la
faune, les chevreuil, etc….
Aujourd’hui, je tend des boites à fauves d’une grandeur d’un mètre par
50 cm de large et 80 de hauteur. Il y a
15 jours j’ai trouvé un cochon de
20 kilos. Je pose également quelques
collets. Malheureusement, c’est un
petit chevreuil qui s’est pris au piège
alors je l’ai serré contre moi afin de
le dégager de ce foutu piège, il n’a
pas compris que ce n’était pas pour
lui. Après de sérieux efforts, j’ai
enfin libéré ce petit chevreuil et l’ai
rendu à sa mère qui l’a repris sans
difficulté. Cela fait plusieurs décennies que je ne chasse plus le chevreuil. Je ne m’intéresse plus qu’au
cochon et renard.
Au cours de ma vie, j’ai fait quelques
chasses à cour à Chantilly et Senlis.
J’avais un super petit cheval. J’ai
assisté également à une chasse à
courre dans la région. Les chiens
peuvent faire de 60 à 70 kms derrière l’animal lorsqu’ils en repèrent un.
Un jour, c’est sur un cochon qu’ils
déposèrent leur dévolu en partant du
bois Landry, en passant par Montignyle-Chartif, mais ce dernier déssouda
deux ou trois chiens et repartit vers
les sablières du Thieulin entre les
Corvées et Champrond-en-Gâtine, il
traversa la 23 et regagna les bois de
Bonichon, retraversa la forêt de
Champrond, la route de La Loupe
pour retourner au Bois Landry.
course effrénée qui ne s’est pas
bien terminée, d’ailleurs….
Aujourd’hui, je ne fais que la cha
au gros, je me poste dans un mira
(plus confortable pour moi main
nant) et dès qu’il y a repérage
sonne à la pibole, trois coups pou
cochon et deux coups pour un c
vreuil. «Mais, s’il y a un cochon
l’tire moi-même.»
Voici quelques anecdotes qui me v
nent à l’idée, mais il y en a bien d
tres encore et à l’orée de mes 84
je ne loupe aucun rendez-vous de c
se avec mon 62ème permis de cha
Aujourd’hui, je confie quelques sec
à quelques chasseurs de la région
j’espère prendront autant de pl
que j’ai eu pendant toutes ces ann
riches en émotions.
Des gestes simples
Pour que la chasse et la pêche demeur
de véritables activités de loisirs et de
détente, il faut continuer à écouter la
sagesse des anciens, respecter les plan
tes, les animaux, les clotures, ne rien
jeter dans l'eau et dans la nature, rama
ser ses emballages à hameçons, ses bo
tes d'asticots, ses cartouches... Sur ce
dernier point, il est estimé que ce sont
millions de cartouches qui sont tirées e
abandonnées en pleine nature chaque
année par les chasseurs. Pourquoi laiss
du métal et des matières plastiques da
la nature alors qu'il suffit de se baisser.
Pourquoi ne pas envisager de les récup
rer pour le recyclage, comme les bouchons des bouteilles d'eau en plastique
pédagogique
Dossier
La
Lancey :
découvrez ou
redécouvrez
les animaux de
la mini ferme !
ferme
Pour les petits et les grands tous
ces animaux vous attendent,
Vous serez les bienvenus et
étonnés de leur gentillesse...
Ne jetez rien dans la nature !
Vos déchets jetés dans la nature ont encore une
longue vie devant eux avant de disparaître !
Un mouchoir en papier se dégradera en trois mois,
un journal entre trois mois et un an, un filtre de
cigarette mettra de 1 à deux ans ! Pour une simple
pelure de fruits jetée innocemment,
3 à 6 mois seront nécessaires pour son élimination
Un chewing-gum égaré vivra encore 5 ans, un sac
plastique de 100 à 1 000 ans !
Le polystyrène mettra lui aussi 1 000 ans pour
disparaître de la nature.
Pire, le verre ainsi jeté s'éliminera en 4 000 ans !
Enfin, cela prendra entre 10 et 100 ans à une
cannette pour disparaître !
Empêchez-leur une longue vie dans la nature,
jetez vos déchets à la poubelle !
LANCEY
Le Hameau Vert DE COURVILLE
VOUS ATTEND AVEC SON CENTRE
EQUESTRE ET SES BALLADES.
Les
Brèves
VILLE FLEURIE
INFOS SIRTOM
Jusqu’à fin octobre, la déchetterie est ouverte :
Cet été, les employés communaux ont
fleuri Courville avec le plus grand
soin. Veillez à respecter leur
travail, afin que notre ville reste
attractive.
- les lundis, mercredis et vendredis après-mi
de 14h à 19h
- les jeudis et samedis toute la journée
de 9h à 12h30 et de 14h à 19h
- et le dimanche matin de 9h à 12h.
Merci de respecter ces horaires et de ne p
déposer vos poubelles à la porte de
déchetterie, surtout lors d’un jour férié.
Il est également à noter que les ordur
ménagères se décalent d’une journée quand il y
un jour férié.
Tout le monde à pu admirer la
belle “godasse” à l’entrée de
Courville ainsi que les autres
massifs ici ou là.
Vous aussi, n’hésitez pas à fleurir vos
maisons, une ville fleurie et une ville qui vit !!
Contact Associations Sportives Courvilloises :
AATEL (Attelages)
Arc Club
Danse
Football
Gym volontaire
Handball Club
Judo
Karaté
Lancey Équitation
L’ESPOIR
Pêche
M. Bertin
M. Gauthier
Mme Mallet
M. Juhel
Mme Gérard
M. Minel
Mme Bigeault
Mme Vandenberghe
Mme Gacon
M. Luxereau
M. Vincent
02
02
02
06
02
02
02
02
02
06
02
37
37
37
07
37
37
37
37
37
81
37
21
23
31
33
23
22
23
23
23
38
23
03
30
64
85
33
50
30
30
21
52
27
94
41
70
53
07
13
96
41
23
84
20
-
28000 Chartres
28190 Chuisnes
28 Nogent le Phaye
28190 Courville
28190 Courville
28190 Fontaine la Guyon
28190 Fruncé
28190 Courville
28190 Courville
28190 Courville
28190 Courville
Le bilan de la saison 2007-2008 a été très satisfaisant. Nous
avons eu le plaisir d’accueillir 44 adhérents dans notre club.
Nous
réitérons nos remerciements à notre
professeur Monsieur Philippe CANDALE
qui ne ménage aucun effort pour
la réussite du club COURVILLOIS . Celui-ci se forme
continuellement, il est aujourd’hui sollicité pour arbitrer et juger les passages de ceintures noires , de 2ème et 3ème
Dan au niveau régional. Sa pédagogie
encourage les enfants à participer aux
différentes compétitions.
Le niveau atteint par certains enfants et les résultats
obtenus, témoignent du travail sérieux et des progrès
constants que connaît la section.
Les résultats sportifs en 2008 se sont dévoilés en combat,
comme en kata. Luna, Jawad, Robin et Elliot ont été qualifiés pour les championnats régionaux kumité qui se sont
déroulés à Vierzon et St-Jean-le-Blanc.
Jawad en catégorie pupille a été qualifié pour le championnat inter-régional de sa catégorie qui s’est déroulé à Nantes.
En équipe pupille, Rémy, Adrien et Jawad ont remporté la
Sport
Le Karaté : un sport évolutif
Le
à courvil
deuxième place au championnat départemental de kata.
Le club compte d’autres enfants très brillants, courageux
munis d’une volonté permanente de progresser. C
derniers ont participé à des compétitions dépar
mentales avec succès à : Mainteno
Dreux, Anet et Nogent-le-Rotrou.
Nous tenions aussi à remercier
société METALOR,et la pizzeria
ROMA pour l’intérêt qu’ils ont accordé à no
club en lui apportant une aide financière qui va no
permettre la création de tee-shirts.
Que vous soyez novices ou expérimentés, hommes ou fe
mes, jeunes ou adultes, les cours sont à la porté de tous.
Dans une ambiance conviviale respectant l’éthique de
FFKAMA (Fédération Française de Karaté), vous pouvez vo
adonner librement à ce sport, que ce soit dans une optiq
de loisir ou de compétition.
Vous pouvez nous rejoindre au Dojo (dans la mezzanine) du gymnase Klein :
Deux cours par semaine : Mardi et vendredi,
de 19h15 à 20h15 pour les enfants à partir de 6 ans,
la cotisation des cours étant de 68 € + 32 € de licence obligatoire
de 20h30 à 22h pour les adultes,
la cotisation des cours étant de 110 € + 32 € de licence obligatoire
Certificat médical obligatoire de non contre-indication à la pratique du karaté.
Pour tous renseignements complémentaires, contacter :
Angélique Vandenberghe, présidente au : 02.37.23.30.41 ou au 06.10.51.47.25
L’étoile filante : des coureurs à la hauteur
Le 25 mai dernier, à Pontgouin, s’est déroulé la 4ème édition du
Tour de la Communauté de Communes du Pays Courvillois.
C
ette course, support du championnat départemental,
a vu le sacre de Denis
CHOPIER (ES Auneau) en
2ème catégorie et de
Julien
FURET
(VS
Chartres) en 1ère catégorie.
Côté Courvillois, le président de l’EFC, s’adjuge la 2ème place dans la catégorie D3-D4.
Chez les cadets, Thomas ERNOU, a quant à lui, pris la 3ème
place.
Contact des associations sportives : Tennis
Devant le succès de cette compétition, il semble que la co
mune de Courville, accueillera la 5ème édition du TPC en 20
Le 28 juin dernier, vous avez pu encourager, dans les rues
Courville, un petit peloton, où les coureurs courvillois n’
pas démérités. En effet, ils s’octroient la victoire en D2
et D4.
S’en est suivi la traditionnelle gentleman, qui a vu la victo
du Maire de Chuisnes Jacky Jaulneau. A cette occasion,
club remercie tous les participants et tous les sponsors
les accompagnent cette saison.
Petit rappel, rendez-vous le 31 octobre, pour
Loto du club.
M. Recamento
Tennis de table Mme Lebreton
Yoga
Mme Schneider
Etoile Filante M. Vigeon
06 61 31 43 98 - 28190 Courville
02 37 32 94 90 - 28300 St-Aubin-des02 37 23 70 98 - 28190 Courville
02 37 34 37 61
à Courville
Le
Gym volontaire :
du nouveau pour septembre
sport
La section compte de plus en plus d’adhérents, de l’enfance
jusqu’au 4ème âge...
N
otre doyenne chez les seniors a plus de 90 ans, et elle
évolue dans un groupe d’une vingtaine de personnes
tous les lundis matins.
Quant à nos boutchous, dès 4 ans ils viennent le mercredi
afin de découvrir différents exercices de motricité,
d’équilibre et de souplesse adaptés à leur niveau.
La centaine d’adultes inscrit est plutôt fervente d’abdos fessiers, de renforcement musculaire, de step ou encore de cardio, tout ça en musique.
Pour la rentrée 2008-2009, quelques modifications sont
au programme :
Concernant les adultes, la séance du lundi commencer
20h15 au lieu de 20h.
La séance du jeudi est pour l’instant suspendu car no
animatrice ne peut plus assurer le cours de 20h30. La sect
souhaitait donc avancer la séance à 19h mais malheureu
ment le gymnase est occupé. Un créneau d’une heure no
est proposé le samedi matin mais y’aurait-il du monde ??
Concernant les enfants, le mercredi matin à 10h45
enfants des années 2000 à 2004 seront accueillis.
mercredi après midi à 15h15 nous ouvrirons une séance po
les enfants des années 1996 à 1999 sous réserve qu’il y
au moins 20 enfants inscrits fin Octobre.
Tennis :
des 11/12 ans à Roland Garros
Une saison s’achève et une autre commence....
Le
bilan sportif est bon puisque nos équipes se sont
bien comportées avec l’équipe 1ère messieurs qui a
terminé 1ère avec Lucé et qui rate la monté pour
un match perdu, et l’équipe 3 qui monte avec 5 victoires sur
5 rencontres encore félicitation aux joueurs (ses) et l’équipe
dames qui termine 2ème.
L’équipe jeune des 11/12 ans garçons a terminée à la 2ème
place seulement battue par les vainqueurs ce qui est encourageant pour une 1ère participation.
8 jeunes du club ont pu avoir la chance de voir le stade
Rolland Garros dans le cadre du mercredi réservé aux jeunes.
La saison débutera sans Jean-François GIROUX qui nou
quitté avec grand regret, encore merci pour ces 3 ans pas
au club et pour la bonne ambiance qu’il y a apportée.
Le tournoi Jeunes a vue la victoire de
Charles BOITEUX
pour la 4ème année
consécutive.
Vous pouvez aussi consulter les infos nécessaires sur le s
du club :
http://www.club.fft.fr/tc.courvilletennis
Les inscriptions auront lieu les samedi 6 et 12 septembre
club house place St-Nicolas en même temps que le forum d
associations.
Pour tous renseignements téléphoniques vous pouvez cont
ter M. Jean-Philippe RECAMENTO au n° de téléphone
club 06 61 31 43 98
à gauche sur la photo.
Tennis de table : des heures en plus !
L’
Le bilan de la saison 2007-2008 est satisfaisant !
arrivée de notre Educatrice Isabelle
GUITTON a permis de créer une
école de tennis de table proposant
des créneaux horaires nombreux et variés.
L’ouverture du gymnase intercommunal à
Fontaine La Guyon a permis l’organisation
de nombreuses compétitions de niveau
National, Interrégional ou Régional.
Un des Evénements marquants de la saison a été l’organisation du premier
Tournoi Interrégional du Pays Courvillois
les samedi 10 et dimanche 11 mai 2008.
130 engagés de la région Centre mais
aussi de la région parisienne, du
Calvados ont participé.
Départementale du 27 juin dernier
mains du Secrétaire Général de la FF
Christian RIGAULT.
La Préside
L’organisation sera renouvelée en mai 2009
avec une participation accrue.
De nombreuses autres organisations se sont
déroulées au gymnase : finale régionale
vétérans, deux tours de critérium régional,
la finale départementale par classement, les
coupes d’Eure et Loir.
L’association a été récompensée par la
Fédération Française pour son activité et a
reçu le Label «Vie Associative» à l’Assemblée
Martine LEBRET
Reprise des entraînements adultes le
mardi 2 septembre à 20 h et les jeunes
lundi 9 septembre à 17 h.
Renseignements et inscriptions sur les lie
d’entraînement.
Thomas VALLEE : 06 61 84 85 10
thom.vallee@free.fr
Martine LEBRETON : 02 37 32 94 90
payscourvilloistt@tele2.fr
Site internet : http://www.payscourvilloistt.f
à l’école de Musique Municipale
C’
Ecole
Point d’orgue de la saison
Alternativement les ensembles instrumentaux, sous la houle
de leurs professeurs respectifs ont distillé leur savoir-faire.
Signalons que Guillaume Jouis, professeur de Clarinette, eff
tuait là sa dernière intervention parmi nous. En effet, celu
poursuivant sa carrière de jeune professeur, nous quitte p
d’autres cieux musicaux. Nous lui souhaitons bon vent.
Point d’orgue de cet après-midi, l’Association des Amis
l’Ecole de Musique a réuni tous les musiciens, spectateurs
professeurs, autour d’un sympathique et convivial goûter.
Les inscriptions seront prises à partir du 15 septembre,
dans les locaux de l’Ecole de Musique.
La pratique musicale est possible dès 7 ans.
Nouveau cette année, une classe d’éveil musical
accueillera les plus jeunes à partir de 4 ans.
Ecole Municipale de Musique - 3 rue de l’arsenal - Tél. 02 37 23 78 1
La mémoire des images d’Eure-et-Loir
Ces
Depuis 2006, le Conseil général d’Eure-et-Loir organise, en
partenariat avec Centre Images, l’agence régionale du Centre
pour le cinéma et l’audiovisuel, une vaste opération de collecte
de films amateurs, à l’échelle du département.
Lancement de la collecte sur Chartres et la
Vallée de l’Eure
Dès cet été, les habitants de Chartres et de la
Vallée de l’Eure sont eux aussi, à leur tour, invités à déposer leurs films amateurs auprès de
Centre Images qui coordonne la collecte de ces
films.
Contact : 024 56 08 08
mail : julie.guillaumot@centreimages.fr
· Déposer vos films : pourquoi et comment ?
Collecter des films
Notre mission de conservation du patrimoine
cinématographique passe par la collecte de films
de tous genres : films amateurs ou professionnels, courts ou longs, fictions ou documentaires,
etc.
C’est pourquoi nous recherchons toutes personnes ou institutions susceptibles de posséder des
films, tournés sur pellicule ou vidéo, et qui sont
menacés de destruction ou de disparition. Nous
recherchons aussi tout type de matériel afférent,
lié au cinéma : projecteurs, affiches, etc.
· Pourquoi déposer vos films ?
- pour les préserver du passage du temps ;
- pour les faire restaurer ;
- pour les revoir ;
- mais aussi pour les partager avec le plus grand
nombre !
Nous conservons aussi tout type de matériel de
tournage ou projection cinématographique amateur.
· Comment déposer vos films ?
Vous pouvez prendre contact avec nous :
- En envoyant un mail
- En nous adressant un courrier à
CENTRE IMAGES,
24 rue Renan,37110 Château-Renault
En contactant la mairie de votre domicile ou de
Courville, ou votre correspondant local
Cinémobile.
Chaque film collecté fait l’objet d’un dépôt provisoire, réglementé par la signature d’un reçu et
afin de rassembler le maximum d’informations
autour du film , un questionnaire est à remplir.
Une fois l’intérêt du film prouvé, nous vous pro-
ciné
une collecte de films amateurs anciens
films amateurs, témoins de la
mémoire locale, ont une forte
valeur patrimoniale mais sont
aujourd’hui menacés de disparition. Afin de les
préserver, une collecte a été mise en place dans
différentes zones du département : le Drouais, la
Beauce et le Dunois puis, le Perche.
par Christophe Lhu
de musi
C’est par le bel après midi du dimanche 29 juin qu’a eu lieu la
traditionnelle remise des prix de l’Ecole de Musique.
La conviviale et détendue cérémonie s’est déroulée dans le cadre
de la salle Pannard où s’étaient pressés parents, frères, sœurs et
amis des élèves musiciens.
était une première pour Geordi Bigeot, notre nouveau
Directeur. Il a tout de suite donné le ton en présentant,
en toute simplicité, cette manifestation.
Après un retour sur sa première saison parmi nous, il a mis en
avant ses projets et ses vœux pour la rentrée prochaine. Parmi
ceux-ci, nous pouvons noter, entre autre, la création d’une classe d’éveil musical pour les plus jeunes ainsi que des interventions en milieu scolaire et tout cela dans le but de faire découvrir les différents instruments de musique enseignés à notre
Ecole de Musique. Gageons que des vocations en naîtront.
M. Bernard Gautier, Maire, Mlle Catherine Tachet, 1er adjoint,
accompagnés de plusieurs conseillers municipaux ont honorés
les élèves de leur présence.
Après une introduction musicale par l’Orchestre d’Harmonie, les
élèves des classes de solfège ont reçu leur diplôme. Outre celuici, ils se sont vus remettre cette année, un présent qui a pris la
forme d’un pupitre pliant. Cadeau qui assurément saura devenir
indispensable à nos jeunes musiciens.
L’
Le
mobile
poserons un contrat de cession de droits afin
fixer les modalités de conservation et de va
sation des images par notre structure. Une co
vidéo du film vous sera alors remise gracie
ment.
Voir les films collectés
Des occasions de découvrir ces archives inéd
sont déjà proposées aux Euréliens grâce
séances de projection des films collectés et
du film documentaire « La Beauce 1930-198
1er film d’une collection intitulée «Carnets d’i
ges : histoire d’ici du XXème siècle» réalisée à
tir des images issues de la collecte… en at
dant d’autres actions de valorisation (édition
DVD…).
Le calendrier de toutes les projections est di
nible sur l’agenda du site Internet du Con
général : www.eurelien.fr.
Prochaines séances :
Samedi 6 septembre au Domaine de La Fe
Vidame dans le cadre de la «Fête des livr
Mémoires ouvertes».
Anne Herbrete
Correspondante Cinémobile Courville 02 37 23 71
à Courville
Les
C
I
N
E
M
O
B
I
L
E
Voici les chiffres du 2ème trimestre
avril : Max and co : 37
Bienvenue chez les ch’tits : 20
mai : 3 brigands : 35
Femmes de l’ombre : 4
juin : Horton : 54
Deux soeurs pour un roi : 2
juillet : Chasseurs de dragons : 99
Deux jours à tuer : 1
CONCERT
spectacles
Ce qui nous fait une moyenne de 39 entrées par séance.
C’est bien, continuons sur cette lancée !
Prochaine séance à Courville-sur-Eure
Le mercredi 17 septembre 2008
KUNG FU PANDA, film d’animation
PAR SUITE D’UN ARRET DE TRAVAIL, de Frédéric ANDREI
avec Charles Berling et Patrick Timsit
Gospel For You
Samedi 4 octobre 2008
à 20h00
Église de Courville-sur-eure
Information réservation : Mairie de Courville au 02.37.18.07.90
La Petite
aux tournesols
de Noëlle Châtelet
Kermesse
de l’association l’Eolienne
Les bénéfices de cette manifestation permettent
d'offrir des activités de loisirs aux résidents
du foyer de vie et des maisons de retraite
de Courville-sur-Eure
14 septembre 2008
DANS LE PARC FLEURI
DU FOYER DE VIE
RUE DE MASSELIN
A COURVILLE
Vendredi 7 novembre 2008
Salle Pannard à 20h45
Mise en scène : John Mc Lean
et interprétation :
Françoise Lhopiteau-Chédor
Création musicale : Jérôme Klur
Décor et lumières : Claude Marchand
Adaptation
Durée : 1h24
Public : familial
L’histoire
Un été. Une maison en Provence. L’odeur de lavande et
de confitures. Mathilde, six ans, découvre un nouvel
univers. Alors surgit Rémi, sept ans, la tignasse en
bataille et les jambes couleur pain d’épices. Et Rémi lui
fait découvrir la voltige, sur un tracteur, une balançoire,
à l’occasion de jeux où se mêlent rires, puis baisers,
puis caresses.... Un amour où la sensualité se découvre
et s’émerveille.
Information/réservation : Mairie de Courville 02.37.18.07.90
Compagnie subventionnée par le conseil général d’Eure et Loir
Contacts culture : Le Manteau d’Arlequin
La P’tite Scène
Philathélie
Questions pour un champion
Tarot
Harmonie
Amis de l’école de musique
L’Eolienne
Profonjecar
EXPOSITION D'ART
CONCOURS D'EPOUVANTAILS
TOURNOI DE FOOT
JEUX, LOTERIE…
VENEZ NOMBREUX !
Festival du
Légendaire
C’est fin octobre début novembre 2008 que
Festival du Légendaire vous présentera
nouveaux contes qui vous ravissent puisque no
constatons une progression importante
spectacteurs d’années en années.
Nous ne manquerons pas de vous communiquer les dates exactes
prochain spectacle.
M. Colas
Mme Garel
M. Goncalves
M. Ravet
M. Leclerc
M. Lhuissier
M. Dulon
Mme Chapron
M Ducros
02 37 22 54 76 - 28190 Fontaine la Guyon
02 37 23 32 65 - 28190 Courville
06 65 18 29 78 - 28190 Courville
02 37 23 73 39 - 28300 Clévilliers
06 18 44 54 36 - 28190 Courville
02 37 23 20 20 - 28190 Courville
02 37 23 24 10 - 28190 Courville
02 37 35 51 12 - 28110 Lucé
02 37 23 70 84 - 28190 Courville
La garderie “Les Canailloux” c’est l’accueil avec les sourires
d’Annie et de Liliale qui ont toujours un petit mot pour chacun ;
enfant comme adulte.
P
our tous, cet accueil c’est l’instant
clef permettant une séparation sereine. Parfois, en enlevant ses chaussures pour entrer, nous prolongeons la présence auprès de notre enfant. Nous jouons
aussi avec les autres petits et nous assistons ébahis à leur progrès quotidiens,
émerveillés par leurs vertigineux changements.
Il en va de même pour nos bambins, chacun
trouve sa place et débute des échanges
avec différents pairs.
De fil en aiguille des liens se nouent, nous
échangeons des nouvelles des familles croisées les jours précédents. C’est comme
cela que naissent parfois des actions d’entraide et des relations d’amitié. Il n’est pas
rare d’apercevoir des parents restant dans
la cour pour échanger des astuces, des
conseils ou tout simplement de petits
bavardages. La garderie, c’est aussi une
occasion de rencontre des familles de tous
milieux, de tous horizons...
Parfois aussi Annie et Liliane proposent à
l’heure des retrouvailles, un pique-nique
en famille, ensoleillé et convivial.
garderie
Les Canailloux : que des sourires !
La
de courv
En juillet, « les Canailloux » prennent un
petit air de vacances… Lorsque la météo le
permet, la petite troupe assistée de quelques mamans ou papas, prend la direction
de la pataugeoire à la piscine devenue
intercommunale ou bien celle du square.
Le meilleur avis sur la garderie, c’est celui
de notre fille Lisa : A chaque passage
devant l’entrée des Canailloux quelque soit
l’heure il faut entrer ! Lorsqu’elle pleure
c’est que la porte est fermée.
Karine et Anthony
les parents de Lisa (19 mois)
36 personnes étaient réunies ce vendredi 11 juillet au soir dans le
hangar d’André Villette.
rencontre
Voisinade à Courville
La
des voisi
36
voisins pleins de bonne humeur
ont pris l’apéritif et continué la
soirée autour d’un repas.
Monsieur le Maire, invité comme chaque
année, est venu et a partagé avec sa compagne la grande tablée.
Tout le repas a été préparé cette année
par André et Janine qui, tout l’après-midi
durant, ont préparé les plats et décoré la table.
Beaucoup de voisins du quartier étaient présents. Ils sont
venus de la rue de Charreau, de la rue Fessard, de la rue
d’Illiers, de la rue des bas jardins et du tout début de la rue
St-Nicolas.
Tous sont rentrés chez eux tard dans la soirée, très satisfait
d’avoir passé une agréable soirée.
Fait unique à Courville, cet espace
convivialité est le seul du genre.
Voilà bientôt 5 ans que cette rencon
existe. Pascale Jauneau, Lucienne Mo
et Mme Massiquet furent à l’origine de ce
rencontre entre voisins. Au début
n’était qu’un apéritif et puis, dep
2 ans, le petit casse-croute est arriv
histoire de ne pas finir la soirée trop vite.
Nous souhaitons encore beaucoup d’années à cette voisina
et surtout, nous espérons que cela donnera des idée
d’autres voisins dans d’autres quartiers.
P
Contact : Les Bout’chous (Mme Diguet) 02 37 23 25 87 - 7 village du Bois Phélibon - Courville
Les Canailloux (Mme André) 02 37 23 23 51 - La Choltière - 28190 Orrouer
Service Enfance - Jeunesse du Pays Courvillois - rue Carnot - 02 37 23 84 66
Cédric 06 75 79 39 94 ou pij courville@wanadoo fr / Émilie 06 29 27 88 17 ou pij pays-courvillois@ijcentre f
sociales
Les
La main tendue : “recherche bénévoles
Infos
S
C’est une association de solidarité à l’échelon de la
Communauté de Communes du Pays Courvillois et du canton de
Courville-sur-Eure.
Tous les quinze jours, le vendredi soir et le
samedi matin, dans le local de l’Association
Place St-Nicolas de Courville-sur-Eure, des
bénévoles procèdent à la distribution de
denrées alimentaires aux personnes en difficulté du Canton de Courville et de la
Communauté de Communes, recommandées par les Services Sociaux avec le souci,
dans toute la mesure du possible, de fournir
l’équivalent de repas équilibrés (conserves,
légumes frais, viande, laitages).
Les denrées alimentaires distribuées
proviennent d’une part, de la collecte
réalisée chaque année le dernier
week-end de novembre dans les magasins
Super «U» et ed de Courville ainsi
qu’Intermarché de Fontaine-la-Guyon et
d’autre part, de la Banque Alimentaire
d’Eure-et-Loir avec laquelle “La Main
Tendue” a passé une convention et
également
celles
achetées
par
l’Association grâce aux subventions
allouées par la Communauté de
Communes et la Municipalité de StGeorges-sur-Eure.
Une participation de 2€ est demandée par
famille et par colis.
En 2007, 70 familles ont été aidées ce qui
représente 707 colis alimentaires distribués
on activité principale s’exerce dans le
domaine alimentaire.
soit environ 15 tonnes de denrées alim
taires pour une valeur de 45 000€.
Ainsi les denrées distribuées offrent
possibilité aux personnes en difficulté
réaliser des économies sur le poste b
gétaire alimentaire et permet de favo
ser le règlement des incontournab
dépenses telles que le loyer, le chauffa
l’électricité et l’eau.
En conclusion, l’aide apportée par “La M
Tendue” s’intègre naturellement dans le
positif social en place et permet aux pers
nes bénéficiaires des colis alimentaires
surmonter, autant que possible, leurs di
cultés financières.
Si vous souhaitez devenir bénévole ou obtenir des renseignements complémentaires contactez : M. DEFOSSEZ au 02.37.23.35
La section du Secours Catholique est de nouveau
accueillie, depuis le 15 mai, dans une salle du presbytère au 4 rue
St-Nicolas. Cette situation est provisoire en attendant les locaux
municipaux prévus rue Jules Ferry. La Permanence accueil a lieu
le jeudi matin de 10h à 11h30 au presbytère et une réunion
conviviale a également lieu le mardi de 14h30 à 17h.
Actuellement, faute de place, nous regrettons de ne pas pouvoir
recevoir et distribuer de vêtements.
Contact : Mme Lesieur – 02 37 23 81 21 ou 06 73 07 83 26
L’ A g e n d a
du Club des Bleuets
La section des Restos du Coeur vous accueille les 27
28 novembre 2008 de 9h à 12h pour les inscriptions 2008-200
Pour vous inscrire vous devez vous munir de votre av
d’imposition, d’une quittance de loyer, de vos bulletins de salair
(si activité), de votre avis de paiement de la Caisse d’Allocatio
Familiales, de votre avis de paiement de chômage, de vos créd
en cours, de votre dossier de surendettement. La distribution d
denrées commencera le mardi 2 décembre 2008 à 9h. Permanen
accueil : les mardis et vendredis de 9h à 11h, rue du 19 mars (da
la cour de la bibliothèque).
Contact : Mme Gaultier – 02 37 23 88 25
Le Club qui bouge, encore et toujours en vadrouille…
Du 29 avril au 3 mai ils sont partis en
Hollande, c’était la pleine période des tulipes,
c’était magnifique. Tout le monde est revenu
enchanté de ce voyage.
Comme chaque été, le Club a organisé un
barbecue-party à l’étang des Contents. Cette année
c’était le 19 juin, 68 personnes étaient présentes et
dans la soirée les gens sont repartis ravis de leur
journée.
Le 16 juillet le Club embarquait pour une sortie
gastronomique : la route des fromages en Normandie !
Voilà un petit point sur les sorties organisées par le
Club des Bleuets maintenant voyons un peu ce qui les
attend pour le dernier trimestre. Pas le temps de se
reposer, le planning est chargé : le 14 septembre
c’est le traditionnel repas dansant avec l’Orchestre
Gramophone et le 19 octobre le Super Loto.
Enfin l
10 et 1
décembr
les voilà repa
pour le marc
de Noël à Lille
Bruxelles …
En outre, tous
mardis
après-m
c’est les cartes ou autres occupations (belote, mani
rami, scrabble, couture, tricot) suivi du goûter ! Do
rendez vous au 2ème étage de la maison de retraite
l’Orme des mûriers, vous serez les bienvenus.
Contact : Mme Gaultier – 02 37 23 88 25
Contact des associations caritatives, de loisirs et de secours :
Amis du jumelage
Anciens combattants (FNACA)
Comité des fêtes
Jeunes Sapeurs Pompiers
Sophrom
Mme Hervé
M. Durand
M. Avice
M. Proust
Mme Niol
02 37 23 25 40
02 37 22 58 34
02 37 23 78 76
02 37 23 27 26
02 37 23 80 77
Club des Bleuets
Main tendue
Les Restos du Coeur
Le Secours catholique
Mme Gaultier
M. Defossez
Mme Gaultier
Mme Lesieur
02 37 23 88 25
02 37 23 35 80
02 37 23 88 25
02 37 37 48 72
manifestations
Le Forum des Associations
vous souhaitez...
Courvillois
Pratiquer une activité
Inscrire vos enfants à un club
Vous investir dans une asscociation
VENEZ
au
Le
FORUM DES ASSOCIATIONS
SAMEDI 6 SEPTEMBRE
à partir de 14h au GYMNASE KLEIN
(Associations sportives).
Dans le numéro précéde
nous avons annoncé que no
souhaitions créer une nouve
rubrique intitutlée “G
idée”.
DIMANCHE 7 SEPTEMBRE
à partir de 10h Salle Pannard
(Associations non sportives).
C
O
N
CAP à
C
E
R
T
L’OUEST
6 septembre
2008
Cette rubrique est un véritab
“espace” d’échange d’idées
de dialogue entre Courvillois
et Courvillois.
Nous n’avons rien reçu à ce jo
donc n’hésitez pas à nous fa
part de toutes vos question
remarques, suggestions, ou critiqu
constructives nous y répondro
avec le plus grand soin .
Salle pannard à partir de 20h45
suivi d’un festnoz
Renseignements et Réservation en Mairie
Bric à Brac
7 septembre 2008
dans toute la ville
de Courville
Vous pouvez aussi nous donn
votre avis sur la nouvelle formu
du “Courville infos”.
A vos crayons !!
Une règle commune
le respect !
Que vous soyez pêcheur,
chasseur, vététiste,
randonneur ou plus
paisiblement promeneur,
respectez autant les lieux
que vous traversez que les
gens que vous croisez !
Politesse et courtoisie vont
de pair avec propreté et
respect de l'environnemen
histoire
passion
L’
Histoire d’eau... 1
par Frédéric HALLOUIN
L’un des plus importants apports de la civilisation romaine
est l’utilisation de l’eau dans la vie domestique. L’adduction
d’eau arrivant directement dans certaines demeures
pour y alimenter les installations de bains était réservée aux pl
riches, qu’ils soient romains ou gaulois. Le peuple de plus
modeste condition avait accès à des fontaines
et des bains publics connus sous le nom de «thermes».
L
orsque Jules César, à la tête
en empruntant la rue Pannard, coupe la
de ses légions, conquiert la
d’alsace près de l’intersection de la rue
Gaule en – 52 avant JésusLorraine, traverse l’impasse de la Villeneu
Christ il apporte la Pax Romana
coupe la rue Jean Moulin et poursuit son c
qui devient synonyme de dévelopminement jusqu’à presque toucher le pont
pement économique, social et
chemin de fer de la Henrière. Il plonge qua
artistique. Cet apport de la civilisament à angle droit en coupant les rues
tion romaine va profondément martronchet, du chemin vert, Hélène Bouch
quer le territoire de la Gaule, à
Jean Mermoz et traverse la route nation
tel point que 2000 ans plus tard, de
(RD 923) à proximité de l’éolienne. Il po
nombreux témoignages sont tousuit son cheminement en passant devant
jours visibles.
ferme de Masselin pour finalement quitter
D’autres vestiges de cette époque,
territoire de la commune, à hauteur du m
Impasse de la Villeneuve
restés enfouis sous terre, sont mis à
lin de Nouvet.
jour régulièrement et permettent de mieux comprendre cette Après un développement de 29 kilomètres, sa trace
période.
perd dans le Grand Faubourg. De par son altitude, il
indéniable que sa raison d’être était de remédier au p
Les aqueducs de Fourvière captant l’eau du Gier à destination
blème de dénivellement par rapport à la rivière et ai
de Lyon sur une distance d’environ 70 kilomètres ainsi que le
d’assurer la distribution d’une eau courante, de quali
célèbre pont aqueduc du Gard, sont autant de témoignages de
dans tous les quartiers de la ville de Chartres.
ces travaux d’urbanisme.
Toutes les grandes cités de l’empire seront alimentées par des
aqueducs :
Rome en compte 14, Paris (Lutéce1) 1, Lyon (Lugdunum) 4,
Le Mans (Subdinum) 2, Toulouse (Tolosa) 2, Orléans (Genabum)
1, Strasbourg (Argentorate) 1, etc …
Pour alimenter une ville comme Chartres (Autricum), le puisage de l’eau dans la rivière tel qu’il se pratiquait antérieurement, n’est plus une solution suffisante. En effet, du fait de la
difficulté de la distribution d’eau en quantité satisfaisante
dans les parties hautes de la Ville 2 et de sa qualité insuffisante
liée au rejet des égouts et autres pollutions, les Romains doivent envisager une autre source d’approvisionnement.
Qu’a cela ne tienne, il faut aller la chercher plus loin...
Les compétences en génie civil et en topographie des ingénieurs romains permettent de transcender ce problème : ils
créent deux aqueducs souterrains.
Le premier puise l’eau dans une source à Houdouenne 3 pour
aboutir faubourg la Grappe, dans un château d’eau. Son parcours se développe sur 8350 mètres.
Le deuxième, beaucoup plus conséquent, prend son origine en
amont du moulin de Landelles. Puisait-il son eau directement
dans la rivière de l’Eure Atura où dans une des sources qui existaient un peu plus en amont ? Les connaissances actuelles ne
permettent pas de trancher.
Cet aqueduc connut sous le nom de “la cave” nous intéresse
directement car il traverse de part en part Courville en
empruntant le parcours suivant.
Venant de Chuisnes, il coupe le parc du château en passant à
proximité de la tour, traverse le centre ville près de la mairie
De fréquentes découvertes à
Courville dont le plus ancien
vestige...
Régulièrement des sections de l’aqueduc sont mises à
jour à l’occasion de travaux d’urbanisme : en mai 1954
au n° 35 de la rue d’Alsace, rue de l’égalité en 1961,
Impasse de la Villeneuve en octobre 1968 (à environ 1 mètre sous terre), à nouveau rue d’Alsace en
août 1974, au lotissement de l’orme des mûriers
en 1973, 1976, 1977 et tout récemment lors des
fouilles préventives du lotissement de l’Eure route
de Chuisnes. Ces découvertes successives ont
conforté les dimensions relevées à la fin du XIX°
siècle sur différents points de son parcours.
Naissance et disparition
Sa construction peut être située entre le II et III°
siècle, période de paix s’étalant sur 120 ans, qui
voit la construction de nombreux bâtiments et
ouvrages tel que amphithéâtres, réseaux routiers,
aqueducs...Une première invasion des Francs en
276 entraîne de nombreux pillages et destructions. En 4
les Suèves puis en 409 les Vandales saccagent la régi
Ce V° siècle marque la fin de l’empire romain d’occident et l’
lisation des aqueducs. En effet ceux ci nécessitaient une main
nance régulière qui n’était plus assurée suite à la disparition
toute forme d’administration.
2
1
Appellation romaine de la ville (en italiq
Les Romains ne savent pas élever l’eau mécaniquem
3
Hameau de Ver-les-Char
Au fait que veut dire
le mot “aqueduc”?
L’étymologie du mot nous fournit sa réponse : c’est un mot
latin “aquaeductus”, formé de aqua (ae, f ; l’eau) et de ductus
mot dérivé de ducere qui veut dire conduire.
Le terme aqueduc désigne donc un ouvrage destiné
à conduire de l’eau.
Aqueducs et encore aqueducs
Si les aqueducs romain du Gard, de Ségovie en Espagne et de
Carthage en Tunisie sont très connus de part leurs constructions
monumentales, ils ne représentent qu’une infime partie de ces
ouvrages qui sont essentiellement souterrains.
Au moins 306 d’entre eux sont répertoriés dans les divers pays qui
ont constitués l’empire romain .
Nous en trouvons en : Algérie, Allemagne, Espagne, Portugal,
Grande Bretagne, Grèce, Israël, Liban, Libye, Maroc, Tunisie,
Turquie et bien sûr en Italie (Rome n’en compte pas moins de 11
dont la construction s’étale de 312 av. J.-C. à 226 apr. J.-C.).
Pour sa part, la France en dénombre 153, représentant un cumul
de plusieurs milliers de kilomètres.
Construction :
une technique simple mais éprouvée
Les géomètres capables de réaliser des relevés topographiques,
d’établir le tracé ainsi que les pentes assurant le bon écoulement
de l’eau étaient fournis par l’armée de même que les ingénieurs
en charge de la construction. Ceux ci utilisaient principalement
deux appareils : le chrorobate, conçu pour les opérations de
nivellement et le groma, destiné aux travaux d’alignement.
Afin de permettre le contrôle du bon écoulement de l’eau et
d’alimenter le chantier en eau (fabrication du mortier), la
construction de l’ouvrage était réalisée en partant de la source.
L’approvisionnement des matériaux de
d’Alsace - 1974
construction était géré localement afin de
limiter le transport (la chaux était également
fabriquée sur place).
En ce qui concerne l’aqueduc de Landelles, le
premier travail consista au creusement d’une
tranchée, suivi du nivellement de celle-ci puis
de la construction d’une cuvette en béton
avec mortier de ciment d’une épaisseur de
0,45 mètre surmontée de piédroits et d’une
voûte en cailloux le tout de même épaisseur.
La voûte d’une hauteur de 1,90 mètres était
réalisée à l’aide d’un coffrage de bois. Après
décoffrage un enduit étanche était appliqué
afin d’éviter toute infiltration d’eau.
Finalement la fouille était remblayée, cachant
définitivement l’ouvrage sous une couche de
terre variant de 1 à 3 mètres d’épaisseur. Nous
ne pouvons qu’être admiratif devant un tel
travail qui n’était réalisé qu’a la main avec l’aide du cheval.
Ce savoir faire sera malheureusement perdu suite au chaos du V°
Siècle. Il ne réapparaîtra que très tardivement au XII° Siècle, mis
en œuvre par les abbayes du nord est de Paris, pour leur usage
propre. Depuis, de nombreux ouvrages ont été réalisés tel celui
de l’Avre qui capte ses eaux à Rueil la Gadelière, pour les acheminer à Paris.
Le
Brèves
Pourquoi se
compliquer la vie ?
Venez dans votre gare SNCF pour
organiser votre séjour…
Parking g r a t u i t , p r é p a r a t i o n d e
v o s déplacements en train (en France,
en Europe…), réservations de location
de voitures AVIS et hôtels de la gamme
ACCOR
sans frais supplémentaire,
service "bagages porte à porte"…
La gare de Courville est ouverte :
Du lundi au vendredi :
de 6H00 à 12H30 et de 13H15 à 20H00
Le samedi :
de 7H00 à 11H30 et de 13H30 à 20H00
Le dimanche :
de 7H15 à 11h30 et de 14H00 à 21H30
Une partie du parking de la gare
(côté voie) est inutilisable, le terrain 10 rue de la gare sert de parking pour les usagers, pendant toute
la durée des travaux.
.................
Bientôt un nouveau curé
à Courville
Le 12
avril, j'ai
75 ans, et d'après
Droit de l'Eglise, à c
âge un Evêque n'est p
Evêque dans un diocè
un curé n'est plus cu
d'une paroisse.
Le Prêtre qui va me re
placer, le Père Pier
Marie Belledent, est
en Haïti. Il a été Prê
4 ans en Guadeloupe, e
suivi 4 années d'études à l'Institut Catholiq
de Paris. (Il a 39 ans.)
Il arrive parmi nous début septembre. Et po
qu'il se familiarise avec une paroisse rura
(avec ses 24 clochers), l'Evêque me deman
de rester avec lui jusqu'au 1er janvier. Ap
cette date, j'assurerai ailleurs qu'à Courvi
une mission plus adaptée à mon âge et à
santé.
l’Abbé Legra
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising