RappoRt de gestion 2010 - Radio Télévision Suisse Romande

RappoRt de gestion 2010 - Radio Télévision Suisse Romande
Rapport de gestion 2010
société régionale de
RTSR
Av. du Temple 40 - CP 78
CH-1010 Lausanne
secretariat.general@rtsr.ch
Tél. +41 (0)58 236 69 75
Fax +41 (0)58 236 19 76
www.rtsr.ch
RAPPORT de gestion RTSR 2010
Rédaction: RTSR - SRT - RTS
CONCEPTION: BONTROn&CO
Réalisation: GuillAume Bonvin
IMPRESSION: LA PETITE MAISON DANS L’IMPRIMERIE, MARTIGNY
Publié intégralement sur notre site
www.rtsr.ch
Rapport de gestion 2010
Sommaire
02 | 03
Sommaire
premier chapitre:
Service public
1.
Rapport du président RTSR 04
2. Rapports des SRT
2.1.Berne
2.2.Fribourg
2.3.Genève
2.4.Jura
2.5.Neuchâtel
2.6.Valais
2.7.Vaud
06
06
08
09
12
13
14
15
3.Comptes RTSR
18
deuxième chapitre:
Qualité
4.
Rapport du Conseil du public 25
5.
Rapport du médiateur
30
6.
Rapport de la RTS sur la qualité
35
7.
bilan de la RTSR sur la qualité
41
Annexes
Membres (Conseil régional, Comité régional, Conseil du public, Médiateur)
42
Organigramme47
Rapport de gestion 2010 | Service public
Premier chapitre Service public
1.Rapport du président RTSR
A la suite de la réforme des structures de la SSR,
2010 aura été, pour la RTSR, une année de transition,
marquée par l’entérinement de cette réforme au niveau
régional et la préparation de sa mise en œuvre pour
2011.
Nouveaux statuts
Pour être en conformité avec la nouvelle structure de la
SSR, un dernier pas restait à faire au niveau régional :
la révision des statuts de la RTSR. Un groupe de travail
émanant du Comité régional s’y est attelé et le Comité
régional a ainsi pu présenter au Conseil régional un
projet qui a été accepté à l’unanimité. L’entrée en
vigueur de ces nouveaux statuts est fixée au 1er janvier
2011.
Concepts de programmes
L’adoption et la révision des concepts de programmes ainsi que la répartition des sommes
allouées (coûts proportionnels des programmes) seront la principale tâche du Comité régional
à l’avenir. 2010 a été consacrée à la mise en place du système. Le Comité régional a validé les
documents qui lui ont été soumis, sans encore ventiler les budgets.
Deux journées de formation ont été organisées par la RTS pour permettre au Comité régional
de se familiariser avec ces concepts, de comprendre leur application et de mesurer les
conséquences de changements éventuels.
Définition de nouveaux objectifs stratégiques
Afin de consolider l’ancrage de la SSR et de la RTS dans les cantons romands, le Comité
régional a adopté un certain nombre d’objectifs stratégiques, notamment pour encourager
l’adhésion aux sociétés cantonales de radiodiffusion et de télévision (SRT). Ces mesures
seront mises en œuvre au cours de l’année 2011.
Mise en place d’une nouvelle méthode de travail du Conseil du public
Le Conseil du public et le Secrétariat général de la RTSR ont uni leurs forces pour mettre sur
pied une nouvelle méthode de travail du Conseil du public. A partir de 2011, ce dernier siègera
à 17 membres au lieu de 23 ; il s’agit donc d’organiser le travail en conséquence et de structurer
les relations entre le Conseil du public et les responsables des programmes de la RTS.
Jean-François ROTH
> Président
Rapport du Président RTSR
04 | 05
Nouveau logo
Un nouveau logo et une nouvelle ligne graphique ont été élaborés afin d’être en cohérence
avec la nouvelle image de la SSR et de la RTS. Un défi était à relever : être à la fois proche de
la ligne professionnelle tout en s’en distinguant. La nouvelle marque de la RTSR sera appliquée
à partir du 1er janvier 2011.
30 ans des Sociétés cantonales de Radiodiffusion et de Télévision (SRT)
2010 a été marqué par les 30 ans des SRT. Pour célébrer cet anniversaire, une manifestation
regroupant les comités des SRT, les divers organes de la RTSR et de nombreux représentants
de la SSR a été organisée à Yverdon-les-Bains. L’occasion de dresser un bilan mais surtout de
lancer des idées et des intentions pour les années à venir.
Nouveau site participatif
A l’occasion des 30 ans des SRT, la RTSR a lancé un nouveau site participatif, permettant
aux membres des SRT de visionner et écouter les émissions de TV et de radio agendées pour
une discussion au Conseil du public, mais surtout d’émettre leur avis sur ces émissions à
l’intention du Conseil du public. Un outil de plus permettant d’assurer un lien entre auditeurs et
téléspectateurs d’une part et professionnels de la RTS d’autre part.
Nouvelle secrétaire générale RTSR
Le Comité régional a nommé Eliane Chappuis au poste de Secrétaire générale RTSR pour
remplacer, dès le 1er avril, Esther Jouhet qui a pris sa retraite.
La mise en route de tous ces projets a nécessité un grand engagement de la part des organes
de la RTSR, des présidents des SRT et de leurs comités. Je tiens à les en remercier. Leur effort
a porté ses fruits puisqu’en 2010, le nombre des membres des SRT a passé de 2391 à 2587,
soit une augmentation de plus de 8%.
Rapport de gestion 2010 | Service public
Premier chapitre Service public
2.Rapports des SRT
Nicole
Lydia
Flückiger-Gerber Berger- Loutan
> SRT Fribourg
> SRT Berne
Pierre-André
BERGER
> SRT Genève
Christophe
Riat
> SRT Jura
François
Borel
> SRT Neuchâtel
SRT Berne
par Lydia Flückiger-Gerber | Présidente SRT Berne
Le Comité de la SRT-BE s’est réuni à 9 reprises, dont une était prévue tout spécialement pour
traiter des statuts RTSR et du règlement d’organisation du Comité régional RTSR. Les séances
régulières ont eu lieu chaque fois une semaine avant la séance du Conseil du public RTSR. Une
évaluation et une critique constructive représentaient l’objet principal.
L’année 2010 a vu un changement à la présidence de la SRT-BE. Après 9 ans à la présidence,
Jürg Gerber-Boillat a souhaité être déchargé de la tâche de président. C’est lors de l’Assemblée
générale du 26 mai 2010 qui se tenait à la « Cave de Berne » à La Neuveville que j’ai été
élue. Membre du comité de la SRT-BE depuis 1997 et vice-présidente depuis 2003, j’ai donc
repris cette fonction en étant au bénéfice d’une certaine expérience. Le côté humain de Jürg
m’interpellera toujours et restera un exemple pour moi. Notre ancien président a été félicité et
remercié pour le précieux travail fourni.
Cette assemblée était suivie d’une conférence de M. Jacques Hirt, écrivain et ancien maire
de La Neuveville qui nous a présenté ses romans policiers. Après la conférence, l’orateur a
répondu avec élégance et humour aux questions du public. Lui aussi a été félicité et remercié
comme il se doit. La soirée s’est terminée agréablement autour d’un vin du cru et de tartes
flambées alsaciennes.
Pour commencer ma fonction de présidente, j’ai dû m’atteler à la tâche ardue qui consistait à
préparer l’avis de la SRT-BE par rapport au projet de nouveaux statuts RTSR que le Comité
régional RTSR nous avait soumis. Le comité de la SRT-BE s’est penché sur ce projet. Pas
tout ce qu’il a proposé a passé ; toutefois je relève avec satisfaction que de nombreuses
propositions qui émanaient de notre comité ont été accueillies favorablement.
C’est avec enthousiasme que le Comité SRT-BE était présent à Yverdon-les-Bains, en août
2010, à la fête des 30 ans des SRT. Sur les cinq invités de la SRT-BE, une personne seulement
était excusée, les quatre autres étant présentes. Pour certaines et certains d’entre nous
Micheline
BRULHART
> SRT Vaud
Bernard
ATTINGER
> SRT Valais
Rapports des SRT
06 | 07
ce fut un moment émouvant, rempli de nombreux souvenirs. Le comité de la SRT-BE est
reconnaissant envers les personnes qui ont participé à l’organisation de cette rencontre. Pour
concrétiser une idée émise ce jour-là par l’un des invités de la SRT-BE, une manifestation
sera organisée en 2011 conjointement entre la Chambre d’économie publique du Jura bernois
(CEP) et la SRT-BE.
Le 29 septembre 2010 une convention de dépôt a été signée avec Mémoires d’Ici, centre de
recherche et de documentation du Jura bernois à St-Imier, en vue de la conservation et de
la valorisation des archives de la SRT-BE. D’autre part, la SRT-BE est devenue membre de
Mémoires d’Ici. Cette collaboration se veut être une bonne solution pour la promotion de la
SRT-BE et de l’association Mémoires d’Ici.
En 2010, la SRT-BE a été présente à trois reprises lors d’émissions de la RSR en vue de faire
de la promotion : une fois lors de l’émission en direct Monsieur Jardinier à La Neuveville et les
autres fois lors de l’enregistrement des Dicodeurs à St-Imier et à Moutier. C’est en collaboration
avec Jean-Jacques Sahli, animateur des SRT, que cette promotion a été faite. Je l’en remercie.
Des dépliants ainsi que le Médiatic ont été distribués lors de ces trois manifestations et à
d’autres occasions opportunes.
Durant cette année 2010 j’ai eu le plaisir de représenter la SRT-BE à plusieurs événements,
dont la soirée de gala 40 ans, 40 tubes : le Concert de la Francophonie à Montreux, organisée
dans le cadre du XIIIe Sommet de la Francophonie. J’étais également présente aux Breuleux à
l’avant-première du documentaire Les 4 saisons du petit train rouge. Représenter la SRT-BE à
des événements d’une telle envergure me donne une satisfaction toute particulière.
Svetlana Tadic, membre de notre comité et moi avons passé un moment véritablement
enrichissant à Bienne à l’occasion du colloque Sport et Service public organisé par le groupe
régional SRG idée suisse Bern Freiburg Wallis, RGB. Communiquer avec des personnes qui
ne sont pas forcément de notre langue est un pas franchi vers l’autre qui par la suite ne nous
paraît plus autant différent. De plus, ces personnes habitent dans un canton bilingue comme
moi-même.
J’étais également présente au Symposium sur la qualité 2010 à Lucerne. Etant donné que
je m’intéresse depuis de nombreuses années à la promotion de la qualité dans le Service
public, j’ai donc automatiquement été passionnée par le programme proposé. En outre, j’étais
heureuse de rencontrer des personnalités des médias de service public des quatre coins de
notre pays.
En 2010, la SRT-BE a pu enregistrer avec satisfaction l’adhésion de 19 nouveaux membres,
dont 7 qui habitent du côté alémanique du canton de Berne. Une fois de plus, cela nous
Rapport de gestion 2010 | Service public
> Suite rapport SRT Berne
rappelle combien il est pertinent que le Jura bernois et Bienne romande ne soient séparés
ni du reste du canton de Berne, ni du reste de la Romandie lorsque des informations et des
communications diverses sont faites par les médias. Informer et insister sur ce point fait
d’ailleurs également partie de notre activité déployée fructueusement en 2010.
Poursuivre la promotion de la SRT-BE et de notre canton bilingue est un des buts que je me
suis fixés également pour 2011 tout comme celui de continuer à participer à promouvoir la
qualité des médias de service public.
Je me plais à relever ici la collaboration agréable que j’ai eue avec les professionnels RTS en
2010 et tout spécialement avec le secrétariat de la RTSR. A toutes et tous, je souhaite une
bonne continuation. Je remercie ici bien évidemment aussi tout spécialement les membres du
comité de la SRT-BE pour leur assiduité et leur dévouement.
SRT Fribourg
par Nicole Berger-Loutan | Présidente SRT Fribourg
La 31ème assemblée générale depuis la création des SRT nous a obligés à faire un bilan. En
1980, l’engouement pour les SRT a été immense. On espérait en y adhérant pouvoir intervenir
dans les programmes de la radio et de la télévision. Enfin on aurait son mot à dire ! Cela ne
s’est bien sûr pas passé comme ça. Trente ans plus tard, les SRT ont du mal à satisfaire
pleinement leurs membres et peuvent difficilement se profiler auprès des professionnels.
Un mot sur les activités en 2010 de la SRT Fribourg :
•
La venue de Massimo Lorenzi a rencontré un bel accueil et a été suivie de quelques
nouvelles adhésions à la SRT Fribourg.
•
Les membres du comité sont allés sur les enregistrements des Dicodeurs et du Kiosque
à musiques. Il est toujours assez difficile d’approcher les participants lors de ces
enregistrements, le manque de temps et les contingences techniques nous en empêchent.
•
A l’automne, notre Café des Médias avec Benoît Aymon a rencontré un joli succès,
amenant une cinquantaine de personnes à l’aula du collège St-Michel de Fribourg.
Nous espérons organiser un nouveau Café des Médias d’ici fin mai 2011, mais faire venir de
Genève ou de Lausanne les producteurs ou les journalistes pouvant intéresser nos membres
n’est pas chose très aisée. Ils ont des agendas fort remplis et nous n’avons pas la chance de
nos collègues vaudois ou genevois qui siègent à la radio ou à la Tour TSR et peuvent ainsi les
inviter à passer saluer les membres et discuter avec eux. Nous devons faire de la publicité,
envoyer des invitations, faire des communiqués de presse pour attirer nos membres et la
Rapports des SRT
08 | 09
population fribourgeoise. Tout cela a un coût, évidemment et notre caisse ne peut pas subvenir
à toutes ces dépenses. Nous avons donc recours au fonds des SRT de la RTSR. A l’automne
2011 nous espérons organiser une soirée à Bulle, en partenariat avec le Musée gruérien.
Des membres du comité nous quittent : M. Michel Currat et M. Gérard Duriaux (secrétaire et
membre du conseil du public) ; ce dernier a en effet effectué 3 périodes au comité. Ils sont
tous deux remplacés par Mme Emma Kappler (nouvelle secrétaire) et M. Emmanuel Dorand.
SRT Genève
par Pierre-André Berger | Président SRT Genève
Préambule
2010 s’avère être pour moi une année toute particulière puisque j’ai repris la présidence de la
SRT du bout du lac depuis le 29 avril dernier, succédant ainsi à Eric Benjamin. C’est donc avec
enthousiasme que je vous présente mon premier bilan.
Activités du Comité
Le Comité s’est réuni à 8 reprises pour décider, organiser et planifier les manifestations
destinées aux membres. Ce fut également l’occasion de faire le point avec nos représentants
du Conseil du public et du journal Médiatic qui, chaque mois, participent activement aux
critiques des émissions et à la rédaction de nombreux articles. En outre, les délégués au
Conseil Régional, soit MM Eric Benjamin et Jean-Philippe Terrier se sont penchés notamment
sur le projet de convergence et la révision des statuts de la RTSR.
Activités des représentants du Conseil du public
Nos représentants Jean-Bernard Busset, Jean-François Straggiotti et moi-même avons pris
une part importante dans les activités du Conseil du public, présidant à la fois les groupes
de travail consacrés à l’actualité et ceux dédiés aux magazines. Conformément à la nouvelle
méthodologie mise en place, Jean-Bernard Busset et moi-même avons procédé à la rédaction
de plusieurs rapports de synthèse destinés aux professionnels de la RSR et de la TSR. Nous
citons par exemple les rapports concernant le téléjournal du dimanche soir, les matinales de la
RSR ainsi que le magazine Temps Présent de la TSR.
Activités du représentant au journal Médiatic
Notre délégué Daniel Zurcher s’est investi pleinement dans sa mission de rédacteur couvrant
aussi bien les événements de notre SRT que dans l’élaboration du billet d’humeur « tache
d’encre » et les bonnes feuilles « pleins feux ». Grâce à lui, la SRT de Genève occupe une place
toujours aussi importante dans ce média.
Rapport de gestion 2010 | Service public
> Suite rapport SRT Genève
Activités de promotion, recrutement des nouveaux membres
Il me tient à cœur de souligner le travail de terrain accompli par notre membre Bernard
Duchesne qui, aux côtés du chargé d’animation SRT Jean-Jacques Sahli, a tenu plus de huit
stands lors d’événements et d’émissions organisés par la RTS pour promouvoir nos activités
et recruter des nouveaux membres. La SRT de Genève remercie chaleureusement ces deux
animateurs pour leur dévouement.
Temps forts de l’année
L’année 2010 a été rythmée par plusieurs temps forts sur lesquels je souhaite revenir.
4ème trophée SSR idéestar
Lors de la soirée de gala à la Place des Affaires du 4 février, notre SRT a décerné le 4ème
trophée SSR idéestar à Mme Françoise Clément, responsable des archives de la TSR, ceci en
présence de plusieurs membres du Comité.
Assemblée générale
A l’occasion de ce rendez-vous statutaire, notre président sortant, Eric Benjamin, passa le
témoin à votre serviteur. Durant la 2ème partie de cette soirée, les 35 membres présents ont
eu le plaisir d’écouter attentivement M. Guy Mettan, président du Grand-Conseil genevois,
journaliste et président du Club Suisse de la presse, qui s’est exprimé sur le thème : « Média
et politique, je t’aime moi non plus ».
La révision des statuts de la RTSR
Sollicité par les organes de la RTSR dans le cadre d’une consultation formelle très appréciée,
le Comité s’est réuni le 9 août pour étudier le projet de révision et prendre position tant sur la
forme que sur le fond. Nos membres ont insisté sur l’importance de la représentativité des SRT
au sein des organes, dont le Conseil du public.
30ème anniversaire des SRT
C’est avec un plaisir tout particulier que j’ai participé aux activités du groupe de travail mis en
place pour l’organisation du 30ème anniversaire des sept SRT romandes, lequel s’est déroulé
à Yverdon-les-Bains le 25 août. Notre comité ainsi que plusieurs invités genevois ont fait le
déplacement et ont été très intéressés de rencontrer à cette occasion le nouveau Directeur
général de la SSR, M. Roger de Weck.
Accueil de Mme Sonia Zoran, présentatrice de l’émission RSR Dans les bras du figuier
Mme Sonia Zoran nous a fait la joie de participer à une soirée consacrée à son émission
radiophonique Dans les bras du figuier. Ce beau moment d’échanges a permis aux nombreux
membres présents de faire plus ample connaissance avec cette professionnelle qui n’a pas
Rapports des SRT
10 | 11
manqué de leur faire partager plusieurs rencontres avec des personnages hauts en couleur.
Le cocktail de bienvenue des nouveaux membres
Fidèle à sa tradition, notre SRT a convié comme chaque année ses nouveaux membres à un
cocktail de bienvenue dans les salons de la TSR, ceci en présence de plusieurs journalistes et
responsables de la RSR et de la TSR. Il sied de relever que cette soirée a dépassé toutes nos
espérances puisque plus de cinquante nouveaux membres ont répondu présents à l’invitation.
En outre, plusieurs professionnels de la TSR et de la RSR nous ont fait l’amitié de leur présence.
Les nouveaux membres ont apprécié tout particulièrement le fait de pouvoir échanger de vive
voix avec les personnalités de leur radio et de leur télévision publiques. La SRT profite de
l’occasion pour les remercier chaleureusement une fois encore pour leur disponibilité et leur
gentillesse.
La découverte de la météo à la TSR
Le 17 septembre, les membres de la SRT ont eu beaucoup de plaisir à entendre Monsieur
Météo de la TSR, Philippe Jeanneret qui était accompagné pour l’occasion de sa collègue,
Dominique Schibli. Confortablement installés dans la magnifique salle Soutter, les membres
ont pu écouter un exposé détaillé et fort intéressant. Les discussions avec M. Jeanneret se
sont prolongées au cours de l’apéritif.
Visite de la nouvelle tour TSR
Véritable succès de l’année, la visite de la tour a rassemblé pas moins de 60 membres qui se
sont faufilés sous la conduite de Mme Christianne Bauer dans les méandres de la tour rénovée.
Le détour par le studio du journal télévisé de 19h30 permit de terminer la visite en apothéose.
En effet, nos membres ont eu la chance d’admirer le travail accompli en direct par le journaliste
vedette Darius Rochebin, et ont pu se rendre compte de l’importance de l’équipe technique
qui l’entoure.
Comme l’attestent les activités que je viens de décrire, la SRT de Genève s’est distinguée une
fois de plus par son dynamisme, sa créativité et son audace. Je peux donc affirmer que les
objectifs ont été atteints tant sur les plans quantitatif que qualitatif.
Un autre engagement me tient tout particulièrement à cœur car il s’avère essentiel dans la
mission dévolue à la SRT. Je veux parler des relations avec les professionnels du monde de
l’audiovisuel.
Il s’agit pour la SRT de nouer et d’entretenir au fil du temps des contacts étroits avec toutes
celles et ceux qui façonnent, produisent et présentent les programmes, les émissions, les
journaux, les magazines dans le but de satisfaire des auditeurs et téléspectateurs toujours
plus exigeants. Ces ponts ou ces relais doivent constituer à mon sens une nouvelle forme de
Rapport de gestion 2010 | Service public
> Suite rapport SRT Genève
partenariat entre la SRT et les professionnels afin de contribuer à la recherche et au maintien
d’un service audiovisuel de qualité. Cette rencontre entre ces deux mondes peut paraître parfois
difficile, en raison probablement de l’œil et de l’oreille critiques que portent généralement
les membres de la SRT à l’égard des médias publics. Il n’en demeure pas moins que c’est
l’addition du regard critique de la SRT à l’expérience des professionnels qui contribuent à
l’amélioration de la qualité des programmes et des émissions. Durant ma prochaine année de
présidence, je souhaite vivement entraîner la SRT dans cette nouvelle dynamique, en espérant
sincèrement que nos amis de la RSR et de la TSR nous suivront dans le même sens. L’idée
d’un vrai partenariat me séduit, pas vous ?
Pour terminer, je relève avec satisfaction que plus de 70 nouveaux membres ont rejoint la SRT
Genève durant l’année 2010. La barre des 330 membres est ainsi franchie. C’est fort de ce
beau succès que je souhaite poursuivre mon action aux côtés d’une équipe motivée, ouverte
et déterminée.
Ce rapport serait incomplet si je ne remerciais pas chaleureusement les membres du comité
qui m’ont accompagné tout au long de cette année riche et passionnante. Je tiens aussi à
exprimer toute ma gratitude envers le Secrétariat général RTSR pour ses précieux conseils,
son aide et son écoute.
SRT Jura
par Christophe Riat | Président SRT Jura
Le bilan 2010 de la SRT Jura est très satisfaisant:
•
Le nombre des membres a augmenté de 13% en 2010 pour s’établir à 267; ce sont ainsi 32
personnes qui ont adhéré à la SRT Jura en une seule année ! Un record. Cette progression
remarquable est due notamment à la présence des membres du comité à plusieurs
manifestations populaires au cours desquelles la promotion de la SRT a été soutenue par
des stands d’informations de qualité;
•
Jamais une assemblée générale n’avait connu un succès tel que celle du mois de mai
2010 à Glovelier: organisée à l’issue de la partie statutaire, la conférence du rédacteur en
chef des sports de la RTS Massimo Lorenzi a réuni 150 personnes et a fait l’objet d’un
article conséquent dans la presse écrite locale, offrant ainsi une très bonne exposition
aux activités de la SRT Jura;
•
Le comité (15 membres / 10 séances en 2010) a vu l’arrivée de cinq nouveaux membres
qui insufflent un nouvel élan et qui apportent de nouvelles idées;
•
Les débats relatifs à la critique des émissions ont été très nourris, de quoi alimenter les
représentants jurassiens au Conseil du public;
Rapports des SRT
•
12 | 13
Les émissions délocalisées de la RTS dans le Jura ont été bien suivies par les membres de
la SRT et ont offert une plate-forme de promotion de nos activités (Kiosque à musiques;
Dicodeurs; L’heure musicale; Couleurs d’été; A bon entendeur).
Le 30e anniversaire des SRT célébré en août à Yverdon a permis de faire le point respectivement
de remettre en question certains modes de fonctionnement des SRT et de se préparer à
aborder l’avenir avec confiance et pertinence. Le caractère convivial de l’événement a en outre
favorisé le contact et le dialogue entre SRT ainsi qu’avec les nombreux représentants de la RTS
présents. Avec les nouveaux statuts RTSR, les missions des SRT évoluent dans le sens d’un
approfondissement du contact avec le public. De nouveaux outils seront à notre disposition
pour assumer pleinement le rôle de relais entre le citoyen-consommateur, les représentants de
la structure institutionnelle et les professionnels des médias de service public.
Je compte sur tous les membres du comité de la SRT Jura pour mener à bien ces nouvelles
missions. J’en profite pour remercier chacun pour son engagement en 2010 et sais pouvoir
compter sur une implication au moins égale en 2011.
SRT Neuchâtel
par François Borel | Président SRT Neuchâtel
Activité culturelle
A l’issue de notre assemblée générale 2010 (23 novembre) et en collaboration avec le Club 44,
nous avons organisé une conférence avec M. Massimo Lorenzi, rédacteur en chef des sports
à la RTS sur le thème « Les enjeux et les perspectives du sport à la TSR : entre clichés et
réalités». Le public était nombreux et les questions ont fusé.
Assemblée générale 2010
Réunie le 23 novembre, dès 19 heures dans les locaux du Club 44, l’assemblée générale a
•
Elu M. Marc-Alain Langel à la présidence de la SRT-Neuchâtel pour la période 2011-2014 ;
•
Réélu pour la même période les membres du comité François Borel, Alexandre Caldara
et Thierry Muriaux ;
•
Pris acte avec regrets de la démission du comité pour raisons personnelles de Madame
Aurélie Candaux-Nyfeler et de Monsieur Joël Fragnière ;
•
Accepté les comptes 2010 et voté le budget 2011.
Séances du comité
Le comité s’est réuni à six reprise en 2010 (le 18 janvier, le 21 avril, le 9 juin, le 24 août, le 29
septembre et le 23 novembre). Il s’est en particulier préoccupé des questions suivantes :
Rapport de gestion 2010 | Service public
> Suite rapport SRT Neuchâtel
•
Révision des statuts de la RTSR. Pour ce faire un groupe de travail a préparé une réponse
de notre section dans le cadre de la procédure de consultation organisée par le Comité
régional RTSR. Cette réponse a été approuvée en comité le 24 août. Des échanges ont eu
lieu à ce sujet avec les autres SRT de Romandie ;
•
Discussions régulières sur les séances du Conseil du Public ;
•
Désignation de François Borel comme vice-président dès le 1er janvier 2011 ;
•
Désignation de la délégation neuchâteloise au Conseil du Public dès le 1er janvier 2011 :
MM Béguelin et Borel, membres, et Mme Galland, suppléante (les nouveaux statuts RTSR
prévoient 2 membres par section cantonale, contre 3 jusqu’ici, et un suppléant).
SRT Valais
par Bernard Attinger | Président SRT Valais
30 ans, l’âge adulte, la plénitude. Nous avons écouté, plus que fêté, à Yverdon ce 25 août 2010.
Pour notre Valais c’est le souvenir des pionniers qui se sont réunis à plus de 800 personnes
dans la salle de la Matze. Ils pensaient lever la Matze, cette pièce de bois sur laquelle tous ceux
qui n’étaient pas d’accord avec leur Prince-Evêque venaient planter un clou. Là c’était pour
dire que la télé, la radio étaient leur propriété et qu’ils souhaitaient que leurs traditions, leurs
croyances, soient respectées.
Trente années, trente AG plus tard, il reste 250 membres dont environ un quart participent aux
Assemblées Générales. La dernière, à Martigny, a eu le plaisir d’entendre le grand Massimo
Lorenzi leur dire comment il allait « cultiver » le sport ; les représentants des milieux sportifs
valaisans étaient plus nombreux que nos membres…S’agit-il d’un manque d’intérêt ou d’un
signe de satisfaction ?
Comme je le relevais déjà l’an passé, les structures SRT sont complexes et je ne suis pas
certain que les modifications statutaires décidées cette année les aient vraiment simplifiées. Il
faut cependant souligner leur utilité car c’est à travers elles que nos représentants participent
à un Conseil du Public, redynamisé, et ont aussi nommé le nouveau directeur général en la
personne de M. Roger de Weck. Dans d’autres pays, pas très loin du nôtre, c’est le Prince qui
fait et défait, non seulement les directeurs de chaînes mais aussi les journalistes selon ses
humeurs et son bon plaisir. Il faut donc tout faire pour sauvegarder ces droits du peuple, droits
qui ne peuvent s’exprimer que par les SRT.
Notre comité a suivi de près la vie de ses collègues romandes, il a défendu ses points de vue
au travers de ses représentants au sein des différents organes, ses avis n’ont pas toujours été
suivis, mais, comme dans toutes démocraties, il faut accepter les décisions de la majorité.
Rapports des SRT
14 | 15
Malgré ces considérations peu optimistes le comité de la SRT Valais s’est engagé dans un
programme de resserrement des contacts avec ses membres, dans un effort de rajeunissement
et d’accroissement de ces derniers. Ce n’est pas le lieu, ici, de présenter notre programme
2011 mais soyez assurés que des efforts créatifs seront faits.
Notre comité tient à faire part, ici, d’un autre souci, lié à la réorganisation « convergente » : il
s’agit du problème des rédactions locales. Nous avons le sentiment qu’elles sont de plus en
plus dépouillées de leur autonomie, de leur faculté d’initiative, au profit d’une centralisation tant
genevoise que vaudoise, leurs propositions locales cédant le pas aux directives données par
les directions. Notre SRT est d’avis qu’une grande autonomie doit être laissée aux rédactions
régionales afin qu’elles puissent réellement jouer leur rôle de relais de la périphérie et faire
leur travail d’information en lien direct avec le terrain : elles doivent être en Valais comme un
poisson dans le Rhône afin de mieux pouvoir refléter nos réalités.
SRT Vaud
par Micheline Brulhart | Présidente SRT Vaud
L’année 2010 a marqué les 30 ans d’existence des SRT.
Pour la SRT Vaud, la fin de l’année 2010 a été l’aboutissement d’une réorganisation complète
de notre comité et la mise à jour de toutes les tâches inhérentes à la bonne marche d’une
société.
Après 26 années d’un travail d’une grande qualité professionnelle, le président du Prix du Jury
de la SRT Vaud, ainsi que tous ses membres ont remis leur mandat, à notre grande déception.
En reconnaissance du travail accompli, nous avons pris congé d’eux à l’occasion d’une soirée
entièrement dédiée à l’ensemble du Jury. Un nouveau groupe de travail s’est déjà attelé à
reconstituer un nouveau Jury qui se devra d’être à la hauteur du précédent.
L’assemblée générale s’est déroulée le 28 octobre 2010 au CPO de Lausanne-Ouchy. A cette
date, le comité était réduit à 7 membres et il devenait urgent de faire appel à d’autres membres
désireux de participer de plus près aux activités de la SRT. Selon les statuts, art. 8, l’assemblée
a été invitée à élire 10 membres sur les 12 proposés, ainsi qu’un président.
Après une élection à la majorité des voix, le comité se présente comme suit : Mmes Lorraine
Becker, Micheline Brulhart (présidente) et Arlette Duval (responsable du stand), et MM. Pascal
Dind (vice-président, délégué au Conseil du public et responsable de la gestion des membres),
Frédéric J.H. Gay, Jean-François Jeanrichard, Richard Lecoultre (secrétaire), Gérald Nicod,
Paul Rebiffé et Pascal Zimmermann (trésorier).
Rapport de gestion 2010 | Service public
> Suite rapport SRT Vaud
Ensuite, les membres ont manifesté leur volonté de pouvoir s’exprimer à propos des
programmes de radio et de télévision. En accord avec ces derniers, il a été convenu qu’une
première rencontre serait organisée début 2011 afin de permettre aux membres qui le
souhaitent de nous faire part de leurs avis de vive voix.
C’est donc avec dynamisme, sur une note de dialogue et d’écoute, que le Comité de la SRT
Vaud a pour objectif d’associer ses membres à des activités d’échanges constructives et
d’amener encore de nombreuses personnes à adhérer à la société.
Les 30 ans des SRT
Les 30 ans des SRT
Yverdon-les-Bains le 25 août 2010
> Jean-François Roth, président RTSR
> Nicole Berger-Loutan, présidente SRT Fribourg
> Christophe Riat, président SRT Jura
> Roger de Weck, directeur général de la SSR
> Après la partie officielle...
> ... un moment de convivialité
16 | 17
Rapport de gestion 2010 | Service public
Premier chapitre Service public
3. Comptes RTSR
Comptes
Budget
Comptes
2010
2010
2009
Ecart
Comptes /
Budget
A. Dépenses des organes
1. CONSEIL RéGIONAL RTSR
Conseil régional (jetons, déplacements)
8’548.15
12’000.00
8748.00
3’451.85
Conseil régional (séances et divers)
3’048.50
2’000.00
1580.80
-1’048.50
11’596.65
14’000.00
10’328.80
2’403.35
Présidence
50’322.65
58’600.00
57’965.05
8’277.35
Membres
133’134.17
116’000.00
116’408.20
-17’134.17
11’309.55
15’000.00
16’795.30
3’690.45
0.00
3’000.00
0.00
3’000.00
3’751.45
15’000.00
0.00
11’248.55
TOTAL COMITé RéGIONAL RTSR
198’517.82
207’600.00
191’168.55
9’082.18
A. TOTAL DéPENSES DES ORGANES
210’114.47
221’600.00
201’497.35
11’485.53
TOTAL CONSEIL RéGIONAL RTSR
2. COMITE REGIONAL RTSR
Séances Comité régional
Rencontres avec les Conseils d’Etats et divers
Réserve fichiers litigieux / Révision Statuts
B. DEPENSES DU CONSEIL DU PUBLIC ET DE L’ORGANE DE MéDIATION
3. CONSEIL DU PUBLIC RTSR
Présidence Conseil du public
Membres Conseil du public
Groupes de travail CP RTSR
Séances Conseil du public
TOTAL CONSEIL DU PUBLIC RTSR
4. TOTAL ORGANE DE MéDIATION
B. TOTAL DéPENSES DU CONSEIL DU PUBLIC
ET DE L’ORGANE DE MéDIATION
8’480.50
9’050.00
8’170.00
569.50
83’746.95
75’450.00
74’094.50
-8’296.95
775.50
3’500.00
1’615.60
2’724.50
9’570.40
14’000.00
9’586.49
4’429.60
102’573.35
102’000.00
93’466.59
-573.35
16’378.98
14’200.00
11’822.70
-2’178.98
118’952.33
116’200.00
105’289.29
-2’752.33
Comptes RTSR
Comptes
Budget
Comptes
2010
2010
2009
18 | 19
Ecart
Comptes /
Budget
C. PROMotion des SRT
5. TOTAL SOCIéTéS MEMBRES (SRT)
42’000.00
42’000.00
42’000.00
0.00
Conf. Prés. SRT - Jetons et déplacements
4’322.50
4’000.00
3’690.60
-322.50
Conf. Prés. SRT - Séances et divers
1’989.15
2’000.00
1’743.60
10.85
TOTAL CONF. DES PRéSIDENTS SRT
6’311.65
6’000.00
5’434.20
-311.65
50’784.74
60’100.00
50’038.45
9’315.26
5’417.25
8’000.00
5’919.65
2’582.75
56’201.99
68’100.00
55’958.10
11’898.01
8. TOTAL SITE INTERNET
42’029.80
23’700.00
21’212.00
-18’329.80
9. SOUTIEN ET ANIMATION DES SRT
33’648.20
22’000.00
18’242.65
-11’648.20
180’191.64
161’800.00
142’846.95
-18’391.64
Total Personnel
616’486.95
328’000.00
332’990.75
-288’486.95
Total Logistique
55’371.14
43’400.00
51’775.15
-11’971.14
671’858.09
371’400.00
384’765.90
-300’458.09
23’631.50
15’000.00
13’650.00
-8’631.50
5’250.00
6’000.00
3’000.00
750.00
0.00
0.00
10’000.00
0.00
700’739.59
392’400.00
411’415.90
-308’339.59
1’209’998.03
892’000.00
861’049.49
-317’998.03
6. CONFéRENCE DES PRéSIDENTS
7. JOURNAL «MéDIATIC»
Total production
Comité et bureau de rédaction
TOTAL JOURNAL «MEDIATIC»
C. Total promotion des SRT
D. DEPENSES générales
10. Secrétariat général rtsr
TOTAL secrétariat général rtsr
11. TOTAL comptabilité RTSR
12. total révision des comptes
CONTRIBUTION AU MUSEE AUDIORAMA (09)
D. Total dépenses générales
total des charges
Le résultat de l’exercice montre un excédent de charges de CHF 317’998 par rapport au budget.
Cet excédent a été intégralement pris en charge par la RTS. Il concerne essentiellement le poste Secrétariat général
RTSR et est dû au changement de Secrétaire générale (départ de l’ancienne Secrétaire générale, différence de coûts
consécutive à l’effet de tuilage de deux salaires sur quatre mois, adaptation du temps de travail et du salaire de la
nouvelle Secrétaire générale, coûts de déplacements).
Rapport de gestion 2010 | Service public
Comptes RTSR
20 | 21
Rapport de gestion 2010 | Service public
Comptes RTSR
22 | 23
Rapport de gestion 2010 | Qualité
Quelques thématiques abordées par le Conseil du public en 2010
> Nancy Ypsilantis d’Impatience et ses invités. [J.L. Zimmermann]
> Le jeu de la mort
> L’équipe au complet de Tard pour Bar. [François Gobet - RTS]
> Les Zèbres. [Philippe Christin - RTS]
> Yves Bron, coproducteur de Dare-dare. [Eloïse Nussbaum - RTS]
> Olivier Dominik, journaliste présentateur du Journal du dimanche soir.
[Jay Louvion - RTS]
Rapport du Conseil du public
24 | 25
DEUXIèME chapitre QUALIté
4.Rapport du Conseil du public
L’expertise au service du public
Au cours de ses 9 séances ordinaires en 2010, le Conseil du public RTSR
a traité aussi bien d’émissions de société (Les Hommes et les Femmes,
mode d’emploi, les Zèbres et On en Parle sur la RSR), que scientifiques et
de multimédia (Impatience, RSR; Nouvo, TSR), culturelles (Tard pour Bar,
TSR ; Dare-Dare, RSR) ou encore d’information (Médialogues, Le Grand 8,
RSR; Infrarouge et le 19:30 du dimanche soir, TSR ; la couverture des
Jeux olympiques de Vancouver). Le Conseil du public (CP) a également
consacré une séance extraordinaire au «Jeu de la mort», documentairefiction diffusé sur la TSR.
TSR – « Le jeu de la mort »
Documentaire de Christophe Nick (France / 2010). Réalisé par Thomas
Bornot, Alain-Michel Blanc et Gilles Amado et cofinancé par la TSR.
A la lumière de cette expérience, mettant en scène un faux jeu télévisé
exigeant des participants qu’ils électrocutent un candidat fictif, le CP a
tenté, avec le réalisateur du documentaire Christophe Nick, présent à la
séance, de mesurer l’impact que pouvait avoir l’audiovisuel sur son public.
Le CP salue l’initiative de la TSR d’avoir programmé ce documentaire
Yann Gessler
> Président du Conseil du public RTSR
en prime time, car il constitue un bon exemple des tentations de la
télévision de surfer sur le besoin de spectacles de plus en plus voyeuristes. Par le sérieux
de sa construction, l’encadrement scientifique, l’accompagnement des participants, le
documentaire est jugé excellent par l’ensemble du Conseil. Celui-ci aurait cependant souhaité
que la TSR prolonge cette diffusion par un débat sur le sujet. Le CP trouve à ce documentaire
un aspect pédagogique évident et suggère qu’il soit diffusé dans les écoles, avec un
encadrement approprié, car ce sont précisément les jeunes qui sont les plus exposés à ce
type de programmes. Dans ce contexte, le CP appelle à nouveau à la création d’une émission
TV de critique et de décryptage des médias à la RTS. Les émissions critiques des médias font
partie de la mission de programme du service public et le CP souhaite que cette stratégie
de programmation se concrétise dans l’offre TV de la RTS, d’autant plus que cette question
importante est souvent délaissée par les autres médias. Actuellement seule la RSR, avec son
émission quotidienne Médialogues sur la Première, remplit en partie cette mission.
RSR – Le Grand 8
RSR La Première, du lundi au vendredi de 8h00 à 8h30, Joël Marchetti et Nicolae Schiau. «Une
demi-heure de journal intégré pour échanger des idées, débattre de l’actualité, des nouvelles
modes et des tendances qui traversent notre société. » Emission arrêtée le 11 octobre 2010
pour être remplacée par le Journal de 8 heures.
Rapport de gestion 2010 | Qualité
Le CP relève qu’au terme d’une tranche 06h00-08h00 dense, le Grand 8 conclut de manière
vivante avec un chassé-croisé d’idées distillées par des observateurs bien profilés. Le CP
apprécie la vision « grand angle » de l’émission dans le choix des thématiques, mais relève qu’il
manque parfois de repères. Si l’émission est dynamique, elle est néanmoins jugée en perte de
vitesse en termes de qualité, principalement à cause de la multiplicité des thèmes traités - trois
en vingt-huit minutes - et du foisonnement d’idées. Le CP juge le choix des invités encore trop
limité, en particulier pour les femmes.
RSR – Les Hommes et les Femmes, mode d’emploi
RSR La Première, samedi de 13h00 à 14h00, dimanche de 5h00 à 6h00, Roselyne Fayard. Une
émission qui «explore toutes les dynamiques qui concernent les relations entre les hommes et
les femmes, avec des interviews de spécialistes, des témoignages et des chroniques d’humeur
sur la vie quotidienne.»
Le CP constate que l’émission est marquée par la personnalité de sa productrice et animatrice
Roselyne Fayard et que sa touche personnelle est un élément fort de la construction de
l’émission. Celle-ci porte un regard curieux et ouvert sur le vaste monde du «mieux vivre»,
une tendance très porteuse dans l’évolution de la société. Si l’émission fait un bon score
d’audience, le CP estime que l’heure de diffusion n’est pas idéale : il suggère plutôt la matinée
du samedi et une rediffusion plus accessible (actuellement le dimanche matin de 5h00 à 6h00).
Le CP constate que les émissions qui font sens pour l’auditoire en recherche de réflexions plus
profondes ne sont pas légion à la RSR; depuis la disparition de La Smala, celle de Roselyne
Fayard est la seule qui aborde régulièrement en profondeur les thématiques de l’amour, de la
famille, du couple, de l’éducation etc. Avec Les Hommes et les Femmes, mode d’emploi, la
RSR remplit sa mission de service public.
RSR – On en parle
RSR La Première, du lundi au vendredi, de 8h35 à 9h30, Philippe Girard et Ambroise Jolidon.
«Une mine d’informations qui permettent de s’y retrouver dans les méandres du quotidien.»
Présente depuis 1999 dans la grille de La Première, cette émission constitue un «prime time»
très apprécié des auditeurs romands. Le CP estime que les sujets traités évoluent bien avec
les changements de société et que l’émission suit de très près les préoccupations des gens.
Le CP trouve que la riche documentation accumulée depuis onze ans pourrait permettre
occasionnellement à l’émission de se donner du champ, pour sortir un peu des aspects
pratiques et redéfinir des enjeux de société dans une réflexion plus profonde.
RTS – JO de Vancouver
Le CP relève l’excellente couverture des JO de Vancouver par la RTS, par des consultants
et des journalistes de qualité. La complémentarité radio-TV a été très bien perçue. Le site
Rapport du Conseil du public
26 | 27
internet a pleinement joué son rôle de complément et des prolongements ont été faits sur
d’autres émissions, comme La Ligne de cœur sur la Première. Le CP estime que malgré son
modeste effectif à Vancouver, la RTS a su faire vibrer le public romand, notamment avec la
découverte de sports peu médiatisés. Enfin le CP salue l’excellente initiative de couvrir les
Jeux Paralympiques.
RSR – Impatience
RSR La Première, du lundi au vendredi de 17h00 à 18h00, sélection de la semaine le dimanche
de 15h00 à 16h00, Nancy Ypsilantis. «Découvertes inédites, questions vertigineuses et collision
des éprouvettes: Impatience, c’est la science qui s’écoute tous les jours entre 17h et 18h.»
Le Conseil du public trouve cette émission bien construite et documentée. Elle apporte du
contenu, le ton est plaisant, l’auditeur partage le plaisir de la découverte avec les animatrices
qui ont l’enthousiasme communicatif sur des sujets au premier abord difficile d’accès. Le
CP salue le choix des invités - souvent issus des milieux scientifiques, universitaires, hautes
écoles, laboratoires - qui savent vulgariser les sujets. Si le suivi sur le site internet de l’émission
est jugé bon dans l’ensemble, on pourrait cependant s’attendre à une référence internet plus
riche et à une présentation un peu plus complète des intervenants et de certains sujets.
TSR – Tard pour Bar
TSR 1, jeudi à 22h40, Michel Zendali. Talk-show hebdomadaire dont « le pari est d’aborder la
culture au sens large pour la mettre à la portée du plus grand nombre ».
Le CP considère que cette émission, dont la vocation est de parler de culture, est encore trop
urbaine et superficielle. Si le survol des sujets est une composante voulue de l’émission, ce
talk-show se borne, plutôt que de mettre en avant un événement culturel pour lui-même, à
mettre en exergue le débat qui l’accompagne. Les téléspectateurs qui attendent du contenu
dans le sens d’un tour d’horizon de la production culturelle en Suisse romande restent ainsi sur
leur faim. Le CP apprécie cependant l’éclectisme dans le choix des sujets et les interventions
de Claire Burgy, chroniqueuse. Le CP souhaite par ailleurs que cette émission quitte un peu
plus souvent les bords du Léman.
TSR – Le Journal du dimanche soir (19:30)
Le CP salue la qualité des reportages diffusés dans le cadre du 19:30 du dimanche soir. Le
Conseil souhaite cependant que la part du sport - 20% pour la période analysée - soit réduite,
car elle fait double emploi avec l’émission Sport dimanche à 18h25. Le Conseil propose par
ailleurs l’étude d’un rapprochement avec l’émission Mise au point qui suit. Enfin, le CP suggère
que les événements importants de la semaine fassent l’objet d’une rétrospective et que des
sujets - plus originaux - tirés de Couleurs Locales par exemple, puissent y être intégrés.
Rapport de gestion 2010 | Qualité
RSR – Médialogues
RSR La Première, du lundi au vendredi de 9h30 à 10h00, sélection de la semaine le dimanche
de 1h30 à 2h00, Alain Maillard et Martine Galland. Regard explicatif et critique sur le
fonctionnement et le contenu des médias, principalement en Suisse mais aussi en France ou
ailleurs.
Le CP salue l’esprit d’ouverture de Médialogues avec la diffusion d’extraits d’autres medias,
suisses et francophones, qui apportent une richesse de sons, de sources et de visions.
L’émission présente une bonne vision du monde des medias et de son offre pléthorique. Elle
permet au public de suivre de près l’évolution accélérée des moyens électroniques et réussit
sa mission de décryptage, même si elle critique peu. Lorsque les enjeux abordés et l’invité sont
importants, le CP souhaiterait un traitement plus en profondeur, par exemple sous forme de
séries. Cette émission intéresse un large public, mais celui-ci est peu disponible à ce moment
de la journée (de 9h30 à 10 heures) : le CP suggère de revoir la case horaire et de lancer un
«best of» en fin de semaine.
TSR – Infrarouge
TSR 1, mardi à 22h30, Esther Mamarbachi et Elisabeth Logean. « L’émission de débat
d’actualité de la TSR. »
Le Conseil du public constate que la forme l’emporte encore trop souvent sur le fond et qu’au
terme de joutes verbales plus ou moins compréhensibles, le public peine à se faire une opinion
sur le sujet abordé. Cette forme d’information spectacle, entourée d’une dramaturgie visant à
créer un climat de confrontation, entouré de sensationnel et d’émotionnel, ne sert pas le débat
politique démocratique. Le Conseil du public trouve que la formule du «ring» a vécu et que la
forme du débat pourrait évoluer vers une plus grande ouverture et un débat peut-être moins
spectaculaire et scénarisé, mais portant davantage sur le fond.
TSR – Les Zèbres
RSR La Première, du lundi au vendredi de 12h10 à 12h30, Jean-Marc Richard. L’émission
dédiée aux enfants ; le regard des élèves sur des lieux particuliers de Suisse.
Le CP relève que Les Zèbres constituent une exception dans le paysage médiatique
francophone : dans une tranche horaire dévolue partout à l’information, cette émission fait
entendre la voix des enfants à un large public. Le Conseil apprécie le minutieux travail de
préparation de l’émission et son ton très libre. Le CP constate que l’évolution des modes de vie
familiale et la mise en place plus ou moins généralisée de structures d’accueil extrascolaires
empêchent de plus en plus d’enfants d’écouter l’émission en direct : le CP suggère ainsi une
émission plus longue le mercredi.
Rapport du Conseil du public
28 | 29
TSR – Nouvo
TSR 2, vendredi à 22h45, Géraldine Jacot, Emmanuelle Jaquet, Zian Marro, François Roulet,
Yann Dieuaide. L’émission des nouvelles tendances et technologies.
Le CP relève que Nouvo, après six ans d’existence, continue de jouer un rôle de précurseur et
juge le traitement de l’information inventive tant au niveau du son, du graphisme que de l’image.
A mi-chemin entre émission et objet multimédia, le CP constate que Nouvo offre des sujets
éclectiques avec comme fil rouge l’innovation dans tous les domaines. Le CP constate qu’une
bonne partie du public ne sait pas que les sujets sont traités de manière plus approfondie sur
le site internet de l’émission. Pour y remédier le CP souhaiterait une meilleure communication
de la complémentarité de Nouvo entres les deux médias.
RSR – Dare-Dare
RSR, Espace 2, du lundi au vendredi de 12h00 à 12h35, sélection de la semaine le samedi
entre 12h00 et 12h35, Yves Bron et Laurence Froidevaux. « Dare-dare présente et discute les
événements et les enjeux de la scène culturelle, avec l’ambition de suivre à chaud l’actualité
artistique, mais aussi de cultiver la critique et la réflexion. »
Cette émission est jugée dense, variée, critique et informative. Le CP apprécie le choix des
thèmes et le mélange de culture «patrimoine» et de nouvelles tendances, mais trouve que le
complément visuel sur internet est lacunaire. Le CP estime que l’émission mérite de bénéficier
d’une meilleure exposition dans la grille et suggère une fenêtre de diffusion hebdomadaire
«best of» sur la Première. Le CP souhaiterait par ailleurs que Dare-dare puisse bénéficier de
davantage de temps d’antenne, notamment pour permettre à des sujets plus longs de trouver
leur place.
Nouvelle composition du CP
Suite à la réforme des Statuts RTSR, approuvés par le Conseil régional le 27 octobre 2010, le
Conseil du public voit sa composition modifiée dès le 1er janvier 2011. Au lieu des 23 membres
qu’il comptait jusque-là, le CP en comptera 17 : 14 représentants des SRT et 3 délégués du
Conseil régional. Que tous les membres du CP qui ont apporté leur contribution aux débats du
Conseil soient ici chaleureusement remerciés pour leur engagement et le travail fourni.
Cette composition réduite, assorti d’un nouveau mode de fonctionnement, devrait permettre
de donner une dynamique nouvelle au CP, davantage de flexibilité, de cohérence et d’unité
dans les travaux du Conseil. Des groupes de travail, spécifiques à certaines émissions, seront
chargés de l’élaboration de rapports de synthèse et de recommandations claires à destination
des professionnels de la RTS, du Comité régional et du Conseil régional. Cette réforme du
Conseil du public permettra d’en faire un véritable organe d’expertise et d’analyse pour celles
et ceux qui définissent les concepts de programme et les mettent en œuvre, tout en exprimant
la voix du public qu’il représente.
Rapport de gestion 2010 | Qualité
DEUXIèME chapitre QUALIté
5.Rapport du Médiateur
« Pour arranger une palabre, on n’apporte pas un couteau
qui tranche, mais une aiguille qui coud ».
Proverbe bassa, Cameroun.
Durant cette année, 18 réclamations ont été adressées au médiateur
contre 12 l’an dernier. Ce nombre reste dans la moyenne habituelle.
Les courriers font état d’une violation de la LRTV et concernent
principalement comme toujours l’information (journaux, magazines,
reportages, débats…), témoignant de la part des auditeurs et des
téléspectateurs d’une vigilance et d’une grande exigence pour le
traitement de l’information et de la culture d’opinions par les médias du
service public. Cette notion de service public peut parfois faire croire
à l’auditeur ou au téléspectateur qu’il est en droit d’attendre que sa
subjectivité soit considérée comme la norme.
Deux plaintes, à ce jour, ont été déposées devant l’AIEP qui en a admise une et aucune
réclamation n’est en cours de traitement.
Mention détaillée des émissions incriminées
Sur les 18 réclamations enregistrées : 4 visaient la RSR, 13 la TSR et 1 visait les deux médias.
1. Manifestation d’un souhait ou d’un regret et réclamations irrecevables (1 cas)
RSR, « Couleur 3 » : souhait de pouvoir s’entretenir avec un animateur pour élucider la
teneur de ses propos. Ce souhait a finalement été retiré par le demandeur.
2. Réclamations réglées grâce à un courrier explicatif envoyé par le diffuseur ou le
médiateur – LRTV art 93/1a (8 cas)
RSR et TSR. Grief : faible couverture par les médias romands dont la RSR et la TSR pour
l’Action contre le paludisme sur la place fédérale à Berne entre le 14 et 19 décembre 2009.
Pour la RTS, cette opération était organisée par les radio et télévision alémaniques DRS3
et SF ainsi que la Chaîne du Bonheur. Le choix de mettre sur pied et/ou de participer à
des opérations tendant à récolter des fonds relève de la Direction des programmes de
chaque unité d’entreprise de SRG SSR idée suisse. Quant à la couverture médiatique,
elle relève du choix éditorial et indépendant des rédactions concernées. A relever que
la TSR a fait un sujet de 20 secondes dans le 12h45 du 14 décembre et un sujet dans le
12h45 du 18 décembre sur la malaria au Kenya.
TSR 2, documentaire « Le jeu de la mort » diffusé le 12 mars 2010 et TSR 1, émission
Infrarouge « Prêt à tuer pour de la télé » diffusée le 16 mars. Grief : le fait que les
producteurs aient reconstitué le protocole de Milgram choque le plaignant. Il rappelle
que cette expérience ne serait plus admise aujourd’hui. L’utiliser pour un programme TV,
même avec une intention critique, équivaut à un effondrement éthique. Il relève en outre
Emmanuel Schmutz
> Médiateur RTSR
Rapport du Médiateur
30 | 31
que le film viole la dignité et l’anonymat des volontaires et que le débat d’Infrarouge n’a pas
traité des conditions éthiques liées à la réalisation de l’expérience dans le documentaire.
La RTS, dans un argumentaire de 4 pages, a expliqué la légitimité de s’interroger sur le
rôle et l’influence que joue la télévision dans notre société, en particulier au travers de
certaines émissions de téléréalité, connues pour repousser toujours plus loin les limites
déontologiques et éthiques. Afin d’informer et de prévenir les téléspectateurs de la nature
singulière du contenu du film, une bande annonce a été diffusée régulièrement faisant
écho aux émissions Médialogues de la RSR traitant du sujet. Dans un deuxième temps
il a été convenu que dans le cas où pareille thématique resurgirait et en fonction de
l’actualité, le plaignant pourrait être sollicité pour une émission.
TSR, « 19:30 » du 26 mars 2010. Grief : citation systématique de la nationalité algérienne
à chaque fois qu’il s’agit d’un sujet de délinquance dans le canton de Genève. Pour la
RTS, la ligne éditoriale en matière de faits divers est de donner systématiquement et
équitablement le profil et non l’identité des personnes incriminées par la justice en
précisant la nationalité pour les étrangers et le canton de résidence ou d’origine pour les
citoyens helvétiques.
TSR, « Mise au point » du 28 mars 2010 pour l’enquête : Internet: le nouveau supermarché
de la drogue. Grief : l’émission contrevient au droit suisse et à la protection des mineurs
en montrant de manière trop détaillée les méthodes pour se procurer de la drogue sur
internet. Pour la RTS, le sujet met en exergue les risques inhérents à l’acquisition de
certaines substances par le biais d’internet et les dangers encourus sont explicites.
TSR, « Couleurs d’été » du 6 juillet 2010 pour la séquence Port-Valais. Grief : l’émission
a donné la parole à une personne qui a été condamnée pour des actes pédophiles. Pour
la RTS, il eut été préférable de ne pas l’interviewer mais l’interview était sans rapport
avec les infractions pour lesquelles cette personne a été condamnée et n’enfreint aucune
disposition du droit des programmes.
TSR, « 19:30 » du 18 juillet 2010 pour le sujet : Roman Polanski à Montreux. Grief :
l’appellation de paparazzis pour qualifier les photographes présents par le présentateur
du 19:30. La RTS a admis que l’utilisation du terme n’était pas appropriée et qu’il
n’était nullement dans l’intention du journaliste de décrier la profession des confrères
photographes.
TSR, « 19:30 » du 2 octobre 2010 pour la séquence : Le regard… du cinéaste Laurent
Nègre. Grief : cette séquence satirique n’a pas sa place dans le 19:30, émission
d’information par excellence. De plus cette séquence vise à provoquer un sentiment de
rejet des Romands à l’égard des Alémaniques. Pour la RTS, cette note humoristique est
clairement signalée et se distancie du reste de l’info par une touche subjective accordée
à un cinéaste romand.
Rapport de gestion 2010 | Qualité
TSR, « Mise au point » du 31 octobre 2010 pour le reportage sur les bébés reborn. Grief:
pour la plaignante, le fait d’avoir prêté son concours à ce reportage nuit à son activité
professionnelle. La RTS le regrette et a contacté le centre d’activité de la personne pour
mieux expliquer le contexte du reportage.
3. Réclamations conclues par une séance de médiation – LRTV art 93/1b (4 cas)
RSR, « La ligne de cœur » et « La soupe » du 17 janvier 2010. Grief : incitation aux jeunes
ados à téléphoner à l’émission nocturne et gags ignobles et abjects pour la Soupe. La
séance a permis grâce à la disponibilité des professionnels un partage de points de
vue, des explications et des clarifications concernant le fonctionnement de certaines
émissions et d’apaiser et nuancer un ressenti subjectif.
TSR, « 19:30 » du 31 janvier 2010 pour le reportage intitulé : Le combat de Raphaël.
Grief : pour Santésuisse le sujet était lacunaire avec des affirmations erronées. Le choix
des intervenants était discutable et ne reflétait pas l’objectivité. La TSR reconnaît que ce
sujet aurait mérité d’être développé et étayé dans le cadre d’une émission plus longue.
Elle veillera lors de la reprise d’un tel sujet de faire intervenir tous les acteurs concernés.
TSR, « Histoire vivante » du 21 février 2010, pour
la diffusion du film Géorgie
cherche Europe désespérément de la cinéaste Nino Kitadzé. Grief : le film propose
une présentation unilatérale des faits et révèle une déformation de la vérité historique
et l’omission volontaire de l’agression de la population civile de l’Ossétie du Sud en
faisant un film de propagande. Pour la RTS, il est important de préciser qu’il s’agit d’une
production indépendante, que ce documentaire est une captation du réel durant une
année tragique et qu’il ne vise pas à répondre aux questions et enjeux géopolitiques de la
région, mais aussi que les téléspectateurs, dans le cadre de divers magazines et journaux
d’informations de la RTS, ont bénéficié, à l’époque des faits, d’une couverture médiatique
abondante leur permettant de se forger librement leur opinion sur cette thématique. Il est
convenu qu’il n’y aura pas de rediffusion de ce film et que le plaignant proposera pour
examen des documentaires plus éclairants.
RSR, « La ligne de cœur » Grief : refus de pouvoir s’exprimer à l’antenne dans le cadre
de la ligne de cœur. La séance a permis de clarifier le fonctionnement de l’émission et
les règles qui en découlent et de rappeler que selon la LRTV (Art.6, alinéa 3) nul ne peut
exiger d’un diffuseur la diffusion de productions ou d’informations déterminées.
4. Médiations n’ayant pas abouti (5 cas)
TSR, « Mise au point » du 7 mars 2010 pour le sujet L’esprit de famille. Grief: le
reportage ne visait aucunement à informer le public mais à présenter une accusation
en bonne et due forme à l’encontre de MM. D.L. et J.N. , qualifiés de fasciste,
d’antisémite et d’homophobe et à l’encontre du MCG implicitement. La séquence
Rapport du Médiateur
32 | 33
plateau ressemblait plus à un guet-apens pour M. Eric Stauffer en se focalisant
avec insistance sur Unité populaire. Pour la RTS, la démarche journalistique
était sans a priori mais les journalistes, dans leur enquête ont découvert les liens
des deux protagonistes avec Unité populaire qu’il fallait naturellement clarifier.
Une plainte a été déposée devant l’AIEP qui l’a rejetée.
RSR, « Un dromadaire sur l’épaule » pour la série de reportages intitulée Tunisie :
l’envers du dinar diffusée du 15 au 19 février 2010. Grief : pour l’Association des
usagers des médias d’Europe (AUME), il y a eu manquement au respect de la dignité
humaine, manquement au principe d’objectivité ainsi qu’à la présomption d’innocence.
A la demande du médiateur, un courrier circonstancié de la RTS a répondu à toutes
les allégations de la plaignante. Cette dernière a saisi l’OFCOM car aucun rapport final
ne lui avait été communiqué par le médiateur qui attendait une prise de position de la
plaignante. Pour le médiateur, la posture de la plaignante et celle de la RTS semblaient
tellement divergentes pour faire aboutir la médiation, qu’il s’avérait plus judicieux que le
cas soit porté devant l’AIEP si les conditions légales pour saisir cette instance étaient
respectées. Aucune plainte n’a été déposée devant l’AIEP.
TSR, « 19:30 » du 31 mars 2010, reportage relatif au tout ménage ACUSA-News de
mars 2010 distribué dans le canton de Fribourg. Griefs : le plaignant mis en cause n’a
pas pu s’exprimer et se plaint par ailleurs qu’ACUSA est systématiquement boycottée par
les médias de la SSR (jonction de la cause avec une cause antérieure b.593 concernant
SF) Pour la RTS, la diffusion du sujet ne pouvait attendre la disponibilité du plaignant. Une
plainte a été déposée devant l’AIEP qui a donné raison au plaignant s’agissant du
non-respect par la TSR du principe de la présentation fidèle des événements. Par
contre, l’AIEP n’a pas constaté de violation d’accès au programme et refusé la jonction
des causes demandée par le plaignant.
TSR, « 19:30 » du 17 juillet 2010 pour le sujet : Berne choisira prochainement les sites
qui accueilleront des dépôts pour les déchets nucléaires. Grief : à aucun moment
il n’a été mentionné qu’il existe des moyens pour recycler et détruire les substances
gênantes, pas d’évocation non plus de l’effet d’hormèse ; la RTS s’est faite simplement la
voix de l’OFEN. Il est important de rappeler qu’en 2009, le plaignant avait déjà manifesté
son mécontentement pour une émission de la RSR et pour une émission de la TSR,
qui abordait, selon son point de vue, le problème du nucléaire de façon incomplète et
subjective. En regard des échanges de courriers entre les parties, le médiateur constate
que la médiation n’a pas abouti mais que la RTS reste ouverte aux thématiques soulevées
par le plaignant. Aucune plainte n’a été déposée devant l’AIEP.
TSR, « Temps présent » du 16 septembre 2010 pour le sujet Du poison dans les vignes.
Grief : pour l’association ARTTAVA et AIR GLACIERS S.A. le reportage était subjectif
et tendancieux ; il donnait une image négative du sulfatage aérien qui est pratiqué en
Rapport de gestion 2010 | Qualité
toute légalité. Pour la RTS, les différents points de vue ont été donnés et l’émission se
voulait un questionnement préventif sur des effets qu’il est encore difficile à évaluer. Une
rencontre constructive n’a pas permis de faire aboutir la médiation.
5. Réclamation en cours de traitement (aucune)
6. Suivi des plaintes (4 cas 2009)
TSR, « 19:30 » du 25 novembre 2009, reportage sur les femmes battues. Une séance
de médiation s’est déroulée le 25 janvier 2010. Elle a abouti.
TSR, « les journaux et les magazines d’information» traitant de l’initiative contre la
construction de minarets. Une séance de médiation s’est déroulée le 14 janvier 2010 ;
elle n’a pas abouti. Une plainte a été déposée devant l’AIEP. Elle a été rejetée.
RSR, « On en parle » du 23 décembre 2009 sur le traitement des déchets nucléaires.
Une séance de médiation s’est déroulée le 20 janvier 2010 : elle a abouti.
TSR, « Mise au point » du 29 décembre 2009 concernant les propos de l’invitée Mme
Isabelle Chevalley. Une séance de médiation s’est déroulée le 20 janvier 2010 : elle a
abouti.
Que toutes les personnes de la RTS qui ont été sollicitées pour participer ou apporter leur
concours aux séances de médiation et au travail du médiateur, tout particulièrement, M. Pascal
Crittin, Directeur des Affaires générales RTS, M. Christophe Chaudet, Adjoint à la Direction
des Programmes RTS, M. Patrice Aubry, Responsable des Affaires juridiques RTS et Mme
Michèle Steudler, juriste, ainsi que Mme Viviane Pop, secrétaire, soient remerciées pour leur
précieuse disponibilité et leur agréable collaboration.
Rapport de la RTS sur la qualité
34 | 35
DEUXIèME chapitre QUALIté
6.Rapport de la RTS sur la Qualité
Rapport de la RTS sur la qualité des programmes 2010
Le Management de la qualité (MQ) à la RTS est une option stratégique forte, pilotée au niveau
du département transversal des Affaires générales. Il implique tous les acteurs, de la Direction
d’enteprise jusqu’aux producteurs d’émission à travers les processus habituels du pilotage
rédactionnel, des analyses plus approfondies et un effort soutenu de formation.
Mise à jour des textes référentiels
L’année 2010 est celle de la naissance de la RTS. Les instruments et les processus radio
et télévision en matière de MQ ont été recensés et en partie harmonisés. Une charte
déontologique est en cours de rédaction, elle sera publiée d’ici mars 2011. A cette date, le
nouveau concept de formation déontologique sera lancé. Il prévoit une formation « de base
» pour tout nouveau collaborateur ainsi qu’une formation continue, sous mode de journéesateliers, pour les producteurs et professionnels. En attendant, divers principes ont été
rappelés aux équipes, en particulier sur l’application des règles déontologiques et des critères
de qualité dans le multimédia, la nécessité de modérer les blogs et forums, et des consignes
claires sur l’utilisation des réseaux sociaux.
En 2010, la RTS a proposé au Comité régional RTSR une formation adaptée au suivi de la
qualité des programmes et aux nouvelles compétences du Comité en matière de discussion
sur les concepts de programme.
Conseil du public
De son côté le Conseil du public a reçu 8 fois les responsables des Programmes et de
l’Actualité pour faire part de son appréciation des programmes radio-tv. 14 émissions, y
compris la couverture des JO de Vancouver, ont fait l’objet d’une analyse et d’une discussion
plus approfondie en présence des producteurs.
Débriefing au quotidien et bilans d’émission
Au quotidien, le MQ s’opère à travers le débriefing régulier (quotidien ou hebdomadaire) de
la plupart des émissions radio-tv. A défaut, des écoutes/visionnements sont réalisés par les
responsables des chaînes et des programmes. Les séances de rédaction ou de chaîne en radio
permettent également de discuter les sujets en amont, de débriefer ensemble les émissions
diffusées et de forger une pratique professionnelle et déontologique commune.
3 bilans d’émission TV ont été réalisés en 2010 (Sport Dimanche, A Bon Entendeur, Le
Passager) et 2 autres planifiés en 2010 sont en cours de finalisation (Mise au Point, Couleurs
locales). Il s’agit d’un processus lourd impliquant jusqu’à la Direction de l’entreprise. Il repose
à la fois sur des études quantitatives d’audience et sur une approche qualitative (interviews de
panels). L’analyse porte sur l’éditorial, la forme (réalisation, scénographie etc.) et l’adéquation
au mandat de service public. Les bilans d’émission permettent des échanges professionnels
approfondis.
Rapport de gestion 2010 | Qualité
En 2010, les bilans d’émission ont permis de vérifier la qualité d’émissions ou de formules
récentes (Sport Dimanche, Couleurs locales), de confirmer l’arrêt d’émissions qui avaient «fait
leur temps» (Le Passager) et de vérifier la nécessité de développements prévus (par ex. ABE,
évolution en 2011). L’accent a été mis sur la diversité des sujets, l’équilibre entre les reportages
et les plateaux, la qualité des présentations (narration, personnalisation) et des éléments
scénographiques (décors, lumières).
Dans certains cas, les équipes ont requis une analyse plus approfondie des résultats des
analyses qualitatives.
Des écoutes qualitatives ont également été réalisées en radio, en particulier sur deux émissions
de La Première pour vérifier la qualité après leur lancement.
Un constat important est à relever : durant ces bilans détaillés, on observe une réelle
communauté de vue entre les évaluations des équipes de production, celles des responsables
des programmes , de la direction et du public. Les débats sont souvent nourris et complexes
à propos de la programmation des émissions, qui joue un rôle central aussi dans la perception
du public et le succès des programmes.
Une formation continue
971 collaborateurs des Programmes et de l’Actualité ont suivi une formation en 2010 (35% de
plus qu’en 2009, malgré le fait que le nouveau secteur de la Formation RTS a dû, en parallèle,
se mettre en place !). Cela représente 27’861 heures de formation (10’901 heures de formation
continue et 16’960 heures de formation de stagiaires). Il s’agit principalement d’ateliers de JRI
en télévision pour 10 journalistes et stagiaires immédiatement opérationnels, de formation
de base sur le web pour les journalistes et animateurs radio de La Première ainsi que de
formations liées à l’introduction de nouveau CMS permettant un meilleur développement de
notre offre de contenus sur les plates-formes.
Rapport de la RTS sur la qualité
Statistiques radio
Heures de programme par rubrique
36 | 37
Rapport de gestion 2010 | Qualité
Statistiques radio
Part de marché et pénétration
Rapport de la RTS sur la qualité
Statistiques TV
Heures de programme par rubrique
38 | 39
Rapport de gestion 2010 | Qualité
Statistiques TV
Part de marché et pénétration
Bilan RTSR sur la qualité
40 | 41
DEUXIèME chapitre QUALIté
7.Bilan RTSR sur la qualité
Pour la première fois en 2010, les organes de la RTSR ont été appelés à se prononcer sur les
programmes de la RTS et leur qualité.
Le Comité régional a ainsi fixé les concepts de programmes sur la base de propositions de
la RTS (concepts dont le Conseil régional a pris acte lors de sa séance du 16 avril 2010) et le
Conseil du public s’est penché sur diverses émissions de radio et de télévision et a émis un
certain nombre de recommandations.
De son côté, la RTS a établi un rapport à l’intention du Comité régional et du Conseil régional
résumant les mesures prises par l’entreprise pour assurer et vérifier la qualité des émissions
qu’elle diffuse.
Sur la base de ces documents, le Comité régional constate que la démarche « Qualité » est
bien suivie et que des efforts importants sont fournis pour assurer cette qualité. Le processus
en est encore à ses débuts, mais il se met en route de manière prometteuse; les compétences
de chacun se définissent petit à petit et il convient maintenant de le pratiquer tel qu’il a été
adopté afin qu’il puisse se stabiliser.
Rapport de gestion 2010 | Annexes
ANNEXES
La RTSR
La Radio Télévision Suisse Romande (RTSR) est une société régionale membre de la Société
suisse de radiodiffusion et télévision SRG SSR. Elle a la forme juridique d’une association au
sens des articles 60 et suivants du Code civil suisse et est inscrite au Registre du commerce.
Son siège est à Lausanne. La RTSR agit de manière autonome dans le cadre des statuts et du
règlement d’organisation de SRG SSR et de la concession accordée à cette dernière.
La RTSR se compose des Sociétés membres suivantes :
Sociétés de Radiodiffusion et de Télévision (SRT) du canton de
Berne (SRT-BE)
Présidente: Lydia Flückiger-Gerber
Chez Reymond 42
286 membres
2610 Mont-Soleil
srtberne@rtsr.ch
Fribourg (SRT-FR)
Présidente: Nicole Berger-Loutan
Fin-des-Esserts
217 membres
Case postale 52
1774 Cousset
srtfribourg@rtsr.ch
Genève (SRT-GE)
Président: Pierre-André Berger
Rue de Veyrier 18
330 membres
1227 Carouge
srtgeneve@rtsr.ch
Jura (SRT-JU)
Président: Christophe Riat
Rue de St-Imier 20
267 membres
2802 Develier
srtjura@rtsr.ch
Annexes Rapport RTSR
Neuchâtel (SRT-NE)
Président: François Borel (jusqu’au 31.12.2010)
Chemin de l’Ecluse 14
Marc-Alain Langel (dès le 01.01.2011).
2022 Bevaix
162 membres
srtneuchatel@rtsr.ch
Valais (SRT-VS)
Président: Bernard Attinger
Case postale 2316
250 membres
1950 Sion 2
srtvalais@rtsr.ch
Vaud (SRT-VD)
Présidente: Micheline Brulhart
Chemin de la Forêt 33A
1075 membres
1024 Ecublens
srtvaud@rtsr.ch
42 | 43
Rapport de gestion 2010 | Annexes
Le Conseil régional
Etat au 31 décembre 2010 :
Election
Naissance
Le Conseil régional est l’organe suprême de la Société.
Le président Jean-François Roth et les membres du Comité régional (voir ci-contre)
Délégués des SRT
Jürg Gerber
Lydia Flückiger-Gerber
Françoise Steiner
Nicole Berger
Gérard Duriaux
Pierre-André Berger
Jean-Philippe Terrier
Pierre Marquis
Christophe Riat
François Borel
Alexandre Caldara
Marc-Alain Langel
Bernard Attinger
Christian Mayor
Micheline Brulhart
BE:
FR:
GE:
JU:
NE:
VS:
VD:
1942
1959
1948
1952
1957
1964
1974
1944
1969
1948
1977
1965
1942
1955
1952
(jusqu’au 30.04.10)
(dès 01.05.10)
(dès 22.04.09)
(dès 01.02.08)
(dès 10.03.08)
(dès 01.01.10)
(dès 01.04.08)
(dès 01.01.08)
(dès 01.11.00)
(dès 15.03.07)
(jusqu’au 30.11.10)
(dès le 01.12.10)
(dès 12.03.09)
(dès 01.11.01)
(dès 01.09.09)
1975
1978
1946
(dès 01.01.01) Président du CP
(dès 10.03.08)
(dès 01.01.08)
1967
1964
(dès 01.01.07)
(dès 16.11.01)
1950
(dès le 02.04.03)
Délégués de gouvernements cantonaux
BE:
FR:
GE:
JU:
NE:
VS:
VD:
Philippe Perrenoud
Isabelle Chassot
Charles Beer
Elisabeth Baume-Schneider
Philippe Gnaegi
Bernard Reist
Laurent Rebeaud
Délégués du Conseil du public
Yann Gessler
Matthieu Béguelin
Jean-François Straggiotti
Délégués des associations du personnel
SSM (GE)
SSM (LA)
Thierry Charollais
Jean-Marc Juilland
Délégué de l’Association des Cadres
Pierre Luyet
Annexes Rapport RTSR
Le Comité régional
Le Comité régional se compose de 9 membres :
Le Président, désigné par le Conseil régional, est d’office président du Comité régional RTSR
Jean-François Roth, Courtételle, 1952 (dès 01.07.07)
4 membres désignés par le Conseil régional
Isabelle Brunner Wicht, Villars-sur-Glâne (FR) 1961 (dès 01.01.08)
Jean-Marie Cleusix, Leytron (VS) 1957 (dès 01.01.01), Vice-président
Béatrice Devaux Stilli, Orvin (BE) 1959 (dès 01.01.01)
Jean Jacques Schwaab, Riex (VD) 1948 (dès 01.01.08)
4 membres cooptés dont la nomination est ratifiée par le Conseil régional
Eric Benjamin, Genève (GE) 1955 (dès 01.01.10)
Monique Cossali Sauvain, Delémont (JU) 1962 (dès 01.05.99)
Thierry Béguin, St-Blaise (NE) 1947 (dès 01.05.08)
Nathalie Falcone-Goumaz, Sédeilles (VD) 1965 (dès 01.09.08)
44 | 45
Naissance
Election
Rapport de gestion 2010 | Annexes
Yann Gessler (VS)
1975
(dès 01.01.01)
Jürg Gerber
Lydia Flückiger-Gerber
Claude Landry
Françoise Steiner
Svetlana-Claire Tadic*
1942
1959
1942
1948
(jusqu’au 31.01.10)
(dès 01.02.10)
(dès 01.01.97)
(dès 12.11.07)
(dès 2010)
Nicole Berger
Gérard Duriaux
Raphaël Fessler
Thomas Avanzi *
1952
1957
1948
1976
(dès 01.01.03)
(dès 01.01.01)
(dès 01.01.01)
(dès 01.01.08)
Pierre-André Berger
Jean-Bernard Busset
Jean-François Straggiotti
Jean-David Urfer*
1964
1945
1946
1940
(dès 01.02.08)
(dès 01.04.08)
(dès 01.01.01)
(dès 01.04.08)
Roger Corpataux
Martine Degni
Sandra Houlmann
Christophe Riat
Maryvonne Schindelholz*
1954
1952
1972
1969
1948
(jusqu’au 01.05.10)
(dès 01.09.96)
Matthieu Béguelin
François Borel
Huguette Galland
Adrien Juvet
1978
1948
1943
1985
Jean-Luc Ballestraz
Jérôme Favre
Yann Gessler
Florian Vionnet
Bernard Attinger *
1943
1984
1975
1985
1942
(dès 12.03.09)
(jusqu’au 30.09.10)
(dès 01.01.98)
(dès 01.11.10)
(dès 12.03.09)
Graziella Bertona
Martine Fluhmann
Pascal Dind
Arlette Duval*
1949
1963
1956
1944
(dès 02.11.09)
(dès 01.01.05)
(dès 01.01.08)
(dès le 02.11.09)
Le Conseil du public RTSR
Etat au 31 décembre 2010 :
Président
Membres désignés par les SRT
BE:
FR:
GE:
JU:
NE:
VS:
VD:
(suppléante dès 01.05.04 puis membre dès 01.06.10)
(dès 30.10.00)
(dès 01.06.10)
(dès 15.10.07)
(suppléant dès 05.08 puis membre dès 01.06.10)
(dès 01.11.04)
(jusqu’au 30.09.10)
Membres délégués du Conseil régional
Frédéric Rohner
Jean Romain
* membres supplémentaires
Le Médiateur
Emmanuel Schmutz
1951
(dès 01.01.01)
1967
1952
(dès 01.01.97)
(dès 01.01.01)
Annexes Rapport RTSR
Organigramme RTSR
SRT
SRT
SRT
SRT
SRT
SRT
SRT
Conseil régional
36 membres (33 dès 2011)
Conseil du public
23 membres (16 en 2011)
Président : Jean-François Roth
Président : Yann Gessler
Comité régional
9 membres
Secrétariat général
Organe de Médiation
Eliane Chappuis
Emmanuel Schmutz
RTS
Gilles Marchand
46 | 47
Av. du Temple 40 - CP 78
CH-1010 Lausanne
secretariat.general@rtsr.ch
Tél. +41 (0)58 236 69 75
Fax +41 (0)58 236 19 76
www.rtsr.ch
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising