Page de garde Duchamp

Page de garde Duchamp
DE LEUR TEMPS (3)
10 ANS DE CREATION EN FRANCE :
LE PRIX MARCEL DUCHAMP
MUSÉE D’ART MODERNE ET CONTEMPORAIN
DE LA VILLE DE STRASBOURG, FRAC ALSACE
6 NOVEMBRE 2010 / 13 FÉVRIER 2011
Commissariat :
Philippe Dolfi, collectionneur, ADIAF
Olivier Grasser, directeur du Frac Alsace
Michel Poitevin, collectionneur, ADIAF
Estelle Pietrzyk , directrice du MAMCS
Joëlle Pijaudier-Cabot, directrice des Musées de la Ville de Strasbourg
Relations avec la presse
Musées de la Ville de Strasbourg :
Julie Barth:
(+33) 03 88 52 50 15
Fax: (+33) 03 88 52 50 42
Julie.barth@cus-strasbourg.net
ADIAF:
Caroline Crabbe
(+33) 06 10 19 36 31
carolinecrabbe@adiaf.com
Frac Alsace:
Christelle Kreder
(+33) 03 88 58 87 55
Christelle.kreder@culture-alsace.org
DOSSIER DE PRESSE «DE LEUR TEMPS (3), 10 ANS DE CRÉATION EN FRANCE : LE PRIX MARCEL DUCHAMP»
ASSOCIATION POUR LA DIFFUSION INTERNATIONALE DE L’ART FRANÇAIS,
MUSÉE D’ART MODERNE ET CONTEMPORAIN DE LA VILLE DE STRASBOURG ET FRAC ALSACE
6 NOVEMBRE 2010 –13 FÉVRIER 2011
1. LE PROJET
PAGE 2
2. LE PARCOURS
PAGE 3
3. LE CATALOGUE
PAGE 6
4. LES ARTISTES DE L’EXPOSITION
PAGE 7
5. L’ADIAF
PAGE 8
6. LE PRIX MARCEL DUCHAMP
PAGE 9
7. LES PARTENAIRES DU PRIX MARCEL DUCHAMP
PAGE 10
8. LE MAMCS ET LA JEUNE CRÉATION
PAGE 11
9. Le FONDS RÉGIONAL D’ART CONTEMPORAIN ALSACE
PAGE 12
10. LES PRÊTEURS DE L’EXPOSITION
PAGE 14
11. AUTOUR DE L’EXPOSITION
PAGE 16
12. INFORMATIONS PRATIQUES
PAGE 18
1
DOSSIER DE PRESSE «DE LEUR TEMPS (3), 10 ANS DE CRÉATION EN FRANCE : LE PRIX MARCEL DUCHAMP»
ASSOCIATION POUR LA DIFFUSION INTERNATIONALE DE L’ART FRANÇAIS,
MUSÉE D’ART MODERNE ET CONTEMPORAIN DE LA VILLE DE STRASBOURG ET FRAC ALSACE
6 NOVEMBRE 2010 –13 FÉVRIER 2011
1. Le projet
« De leur temps (3), 10 ans de création en France : le Prix Marcel Duchamp » est le troisième volet
d’une série d’expositions (après le Musée de Tourcoing en 2004 et le Musée de Grenoble en 2007)
initiées par l’ADIAF (Association pour la Diffusion Internationale de l’Art Français). Cette association
réunit aujourd’hui plus de 300 collectionneurs et amateurs d’art qui, avec leurs sensibilités propres,
ont choisi de s’engager de façon déterminée dans le soutien des artistes « de leur temps ». Sous
l’impulsion du collectionneur Michel Poitevin, cette troisième édition sera consacrée aux artistes du
Prix Marcel Duchamp qui a été créé en 2000 par l’ADIAF et fête donc cette année son dixième
anniversaire.
L’exposition présentée au MAMCS et au Frac Alsace permet au public de voir ou revoir non
seulement les lauréats mais aussi l’ensemble des artistes nommés pour le Prix soit plus de 40
créateurs d’aujourd’hui.
Fruit de la rencontre entre collectionneurs privés (75 collections) et institutions publiques,
l’exposition regroupe environ 150 œuvres issues de collections particulières qui seront présentées à
Strasbourg au Musée d’Art Moderne et Contemporain et à Sélestat au Frac Alsace. Les œuvres
sélectionnées témoignent de la diversité des pratiques utilisées par les artistes contemporains.
Ainsi, on rencontrera aussi bien la peinture (Adam Adach, Carole Benzaken, Bernard Frize…), la
sculpture (Didier Marcel, Xavier Veilhan, Wang Du…), la photographie (Valérie Belin, Eric Poitevin,
Philippe Ramette…), que la vidéo (Dominique Gonzalez-Foerster, Laurent Grasso,…), ou des
installations (Thomas Hirschhorn, Michel Blazy, Tatiana Trouvé, Claude Lévêque…). Portrait de la
scène artistique française, l’exposition dresse un inventaire représentatif de la vitalité de l’art
d’aujourd’hui et traduit, dans le même temps, l’acuité du regard des collectionneurs-prêteurs. Bien
que les artistes aient fait, sans conteste, la démonstration de la singularité de leur démarche, il
apparaît néanmoins que certaines problématiques telles que la compréhension de l’actualité
politique et sociale, le goût pour l’étrange et l’onirique ou encore la leçon de l’histoire de l’art se
donnent à lire de façon récurrente dans nombre de créations. La mise en évidence de ces quelques
thèmes au sein de l’exposition permet de constituer un parcours qui, outre les éventuelles filiations
artistiques qu’il peut laisser entrevoir, valorise des œuvres rarement réunies mais dont le
rapprochement éclaire la démarche de leurs auteurs. Invitant le public à s’interroger sur ce qui
pourrait caractériser de nos jours l’art contemporain, les œuvres sélectionnées donnent des clés de
compréhension parfois poétiques, politiques, expérimentales, et souvent critiques à l’égard des
codes établis de l’art et de la société.
2
DOSSIER DE PRESSE «DE LEUR TEMPS (3), 10 ANS DE CRÉATION EN FRANCE : LE PRIX MARCEL DUCHAMP»
ASSOCIATION POUR LA DIFFUSION INTERNATIONALE DE L’ART FRANÇAIS,
MUSÉE D’ART MODERNE ET CONTEMPORAIN DE LA VILLE DE STRASBOURG ET FRAC ALSACE
6 NOVEMBRE 2010 –13 FÉVRIER 2011
2. Le parcours
2.1 Au Musée d’Art moderne et contemporain
contemporain de la Ville de Strasbourg:
L’exposition « De leur temps (3) » et les quelque 150 œuvres qu’elle regroupe, se déroule en
plusieurs points du Musée d’Art moderne et contemporain. Ainsi, le Théâtre de Pierre Ardouvin,
véritable invitation au spectacle pour les visiteurs, est-il installé au fond de la nef, investie à
l’occasion de l’exposition. Ensuite, ce sont les 600 m2 habituellement alloués aux expositions
temporaires qui ont fait l’objet d’un parcours architecturé organisé en grandes sections thématiques.
Enfin, une partie du premier étage qui accueille d’ordinaire les collections contemporaines du
MAMCS, autour du « pavillon » de Mathieu Mercier, réalisé à l’occasion de sa nomination au Prix
Marcel Duchamp en 2003, est exceptionnellement dédiée à la présentation de la suite de
l’exposition, un dernier espace étant plus spécialement consacré aux installations et aux vidéos. En
définitive, c’est sur plus de 1200 m2 que se déploient les œuvres les plus significatives de la création
française de ces dix dernières années.
Le nombre d’œuvres et leur diversité a invité les commissaires de l’exposition à réfléchir sur
l’organisation d’un parcours cohérent, mais néanmoins susceptible de ménager des surprises lors de
la visite. « De leur temps (3) » se présente de la façon suivante : sont réunies dans un même espace,
non pas les œuvres d’un même artiste ni celles réalisées la même année mais les œuvres qui
partagent des problématiques communes. Sept grandes sections ont ainsi été identifiées :
« Actualités » - « De l’autre côté du miroir » – « Vanités des vanités » - « La conquête des espaces » « Héritages » sont traitées dans la salle d’exposition temporaire au rez-de-chaussée, - tandis que « La
vie mode d’emploi » et « Villes et architectures » sont développées quant à elles au premier étage.
« ACTUALITÉS »
Ce premier thème ouvre l’exposition, visant à montrer comment les artistes, témoins de leur temps,
sont acteurs, scénaristes ou metteurs en scène du spectacle qu’offre la société, portant sur elle un
regard tantôt acéré (Thomas Hirschhorn), tantôt humoristique (Bruno Peinado) mais jamais
indifférent. Le monde actuel dans ses dérives et ses excès se trouve ainsi au cœur du travail de
nombre d’entre eux. Les médias (Wang Du), la religion (Kader Attia), les violences urbaines (Rébecca
Bournigault), la condition féminine (Valérie Belin), la standardisation (Pierre Bismuth), ou encore les
grands événements à caractère populaire (Carole Benzaken) deviennent des sujets de prédilection
pour les créateurs d’aujourd’hui. Métaphorique ou littérale, parfois même délibérément choquante,
l’approche des artistes est rarement dénuée d’un sens critique qui a pour effet d’offrir au regardeur
la possibilité de sortir de sa passivité pour adopter une position d’indignation.
« VANITÉS DES VANITÉS »
Un néon formant le mot « Éther » ouvre cet espace consacré au thème éternel de l’écoulement du
temps. Cette invitation à entrer dans un monde immatériel, « éthéré », où le temps semble comme
suspendu, est confortée par la présence d’œuvres oscillant entre grande tradition picturale (Philippe
Cognée, Adam Adach) et vanités contemporaines (Éric Poitevin, Michel Blazy, Laurent Grasso).
« DE L’AUTRE CÔTÉ DU MIROIR »
De la même façon que Lewis Carroll fait passer Alice de l’autre côté du miroir, certains artistes
contemporains semblent eux aussi enclins à faire basculer leurs œuvres, et ceux qui les regardent,
dans une dimension à caractère onirique qui met à mal nos repères traditionnels. Étirant le temps
pour le rendre palpable (Richard Fauguet), bouleversant les repères spatiaux (Leandro Erlich),
animant les objets (Camille Henrot), jouant des rapports d’échelle (Gilles Barbier) ou encore plaçant
l’individu dans des situations impossibles (Philippe Ramette), les plasticiens d’aujourd’hui nous
entraînent dans un univers étrange où règnent la poésie, le rêve voire la magie.
3
DOSSIER DE PRESSE «DE LEUR TEMPS (3), 10 ANS DE CRÉATION EN FRANCE : LE PRIX MARCEL DUCHAMP»
ASSOCIATION POUR LA DIFFUSION INTERNATIONALE DE L’ART FRANÇAIS,
MUSÉE D’ART MODERNE ET CONTEMPORAIN DE LA VILLE DE STRASBOURG ET FRAC ALSACE
6 NOVEMBRE 2010 –13 FÉVRIER 2011
« LA CONQUÊ
CONQUÊTE DES ESPACES »
Qu’elle soit traitée via la peinture, la vidéo, la sculpture ou la photographie, c’est somme toute la
question très classique du paysage qui se trouve au cœur de la démarche des artistes réunis dans
cette section, chacun proposant une approche renouvelée ou parfois une relecture des œuvres
emblématiques du genre. La retouche est ainsi l’une des caractéristiques de la démarche de Cyprien
Gaillard qui n’hésite pas à intervenir à même une toile classique ou une œuvre majeure du land art
pour créer un nouvel espace, résolument fictif. Fictif est aussi le paysage fait de constructions
fantastiques et de ruines imaginaires que l’on rencontre dans les photos de Nicolas Moulin. Les
sculptures de Didier Marcel, quant à elles, se présentent comme de véritables « morceaux choisis de
nature » reconstruits et déplacés. Ces « paysages concrets » sont confrontés aux monochromes épais
de Pascal Pinaud, sortes de paysages abstraits en formes d’éloge de la beauté industrielle. Par delà
les nuages, Xavier Veilhan observe la rencontre entre la nature et l’action de l’homme,
photographiant un avion déchirant le ciel.
« HÉRITAGES »
Hommage respectueux, citation discrète ou pastiche moqueur sont parmi les attitudes possibles des
artistes d’aujourd’hui vis-à-vis de leurs pères. Certains créateurs, tels Olivier Blanckart, s’amusent
des images ancrées dans la mémoire collective, prétexte pour l’artiste pour développer un jeu de
reconstitution bricolé piochant indifféremment dans la grande histoire et la culture populaire.
D’autres assument pleinement l’emprunt à l’Histoire (La Ménine de Philippe Cognée tout droit sortie
des peintures de Vélasquez, les « étagères » résolument néo-plastiques de Mathieu Mercier, le bâton
de Sâadane Afif que l’on jurerait signé Cadere) voire la littéralité (la page de dictionnaire de Gilles
Barbier). La référence aux maîtres anciens est parfois plus discrète mais bien présente comme dans
la peinture de Stéphane Calais qui ne cache pas son admiration pour l’univers des tableaux de
Watteau et Fragonard.
Premier étage
Ce sont deux sculptures, l’une de Wang Du et l’autre de Mathieu Mercier, qui accueillent le visiteur
au premier étage pour la suite de l’exposition. Les œuvres présentées dans ces espaces réunissent
d’un côté vidéos et installations monumentales (entre autres celles de Laurent Grasso, Dominique
Gonzalez-Foerster, Claude Lévêque, Nicolas Moulin, Anri Sala, Camille Henrot), de l’autre, dessins,
peintures, sculptures et photos qui, ensemble, dessinent deux sections thématiques respectivement
intitulées : « La vie mode d’emploi » et « Villes et architectures ».
« LA VIE MODE D’EMPLOI »
Les œuvres installées autour du Pavillon de Mathieu Mercier, bien connu des visiteurs du MAMCS,
apparaissent comme tirées de différents romans mettant en scène des bribes d’existences.
Éléments constitutifs d’un inventaire du quotidien, les objets et scènes de la vie domestique réunis
ici, échappent pourtant à toute banalité. L’argent (Claude Closky, Valérie Belin), les secrets de famille
(Philippe Perrot), la nature (Carole Benzaken) ou encore les accidents (Anne-Marie Schneider) ne
sont ainsi jamais traités pour eux-mêmes mais toujours mis à distance. Cette mise à distance passe
chez certains artistes par la recherche d’une musicalité (Céleste Boursier-Mougenot, Sâadane Afif),
l’introduction d’une dimension irréelle voire onirique (Tatiana Trouvé, Pierre Ardouvin),
éventuellement un goût revendiqué pour le kitsch (Philippe Mayaux).
« VILLES ET ARCHITECTURES »
La croissance inquiétante des mégapoles d’aujourd’hui, et plus largement le phénomène urbain,
suscite l’intérêt de nombreux artistes contemporains. Isolant des pans d’urbanité dont on ne sait s’ils
sont en cours de construction ou en déconstruction, les photos de Stéphane Couturier captent des
moments qui saisissent l’histoire des villes dans leur progression. Valérie Jouve, quant à elle, place
ses modèles au milieu de grands ensembles interchangeables qui dessinent une ville impersonnelle,
imaginaire, quasi-abstraite. Ces œuvres sont confrontées aux peintures abstraites de Bernard Frize
et au Paysage de Michel Blazy, autres voies possibles pour évoquer la notion de croissance
exponentielle, également présente dans la peinture de Philippe Cognée. Au centre, Didier Marcel
devient l’architecte d’une construction miniature, figurant un bâtiment voué à la destruction qu’il
magnifie comme le ferait une enseigne publicitaire.
4
DOSSIER DE PRESSE «DE LEUR TEMPS (3), 10 ANS DE CRÉATION EN FRANCE : LE PRIX MARCEL DUCHAMP»
ASSOCIATION POUR LA DIFFUSION INTERNATIONALE DE L’ART FRANÇAIS,
MUSÉE D’ART MODERNE ET CONTEMPORAIN DE LA VILLE DE STRASBOURG ET FRAC ALSACE
6 NOVEMBRE 2010 –13 FÉVRIER 2011
2.2 Au Frac Alsace et à la Chapelle SaintSaint-Quirin (avec le soutien de la Ville de Sélestat)–
Sélestat)– Sélestat
Sélestat :
Gilles Barbier - Valérie Belin – Olivier Blanckart - Damien Deroubaix - Thomas Hirschhorn - Claude
Levêque – Pascal Pinaud
Le Frac Alsace expose des œuvres de sept artistes également présentés au Musée d’Art moderne et
contemporain de Strasbourg. L’exposition se déploie sur deux sites, la salle d’exposition du Frac
Alsace et la Chapelle Saint-Quirin, une chapelle déconsacrée distante du Frac de quelques deux
cents mètres. Installations, photographies, peintures… l’ensemble de ces œuvres, pour la plupart
choisies au sein des collections privées des membres de l’ADIAF, trace un autre parcours de lecture
de cette scène française de l’art contemporain, complémentaire de ceux déjà esquissés au MAMCS.
Autour de la question de la place donnée à la beauté et à l’esthétique, centrale à chacune des
pièces, l’exposition repose sur une tension entre l’œuvre comme mise en scène, d’une part, et le
rapport entre art et politique, d’autre part. Dans leur rassemblement, ces œuvres d’une réelle force
d’interpellation construisent un paysage un peu grandiloquent, à la fois radical et grandguignolesque, où la figure humaine qui se dessine en creux semble réduite à une image relevant à la
fois d’un esprit ludique et d’enjeux de représentation.
Chacun des deux espaces est pensé comme un théâtre, avec en lieu et place du mur de scène des
pièces qui interrogent la question du décor et du spectacle, et qui définissent l’art au carrefour de
processus de création relevant de la présentation ou de l’autoreprésentation. Occupant l’immense
mur de fond du Frac Alsace, Tous les dégoûts sont dans ma nature, de Pascal Pinaud, joue de la
transparence de l’espace, qui l’ouvre sur l’extérieur autant qu’il le réduit à une image. Initialement
réalisée en 2007 pour La Verrière Hermès, à Bruxelles, cette installation baroque et séduisante est
composée de tapis recouvrant l’intégralité du mur et sur lesquels est composé un accrochage
disparate de tableaux de l’artiste empruntés à plusieurs séries. Déploiement monumental du travail
de Pascal Pinaud – qui traque occurrences du tableau et pratiques de la peinture –, elle rend
ambigüe la distinction entre œuvre et exposition et efface les hiérarchies de valeur entre le mur et le
sol, le fond et la forme, l’œuvre et le décor.
Á la chapelle Saint-Quirin, à la place traditionnellement occupée par l’autel, le visiteur découvre
Stairway to H, d’Olivier Blanckart. Il s’agit de la représentation en volumes et sur cinq niveaux
superposés de cinq images d’un reportage montré sur France 2 en 2000 et réalisé à Gaza, au début
de la deuxième intifada, montrant la mort dans les bras de son père de Mohammed al-Dura, 12 ans,
fauché par une rafale d'arme automatique dans une escarmouche entre Israéliens et Palestiniens.
Le réalisme d’origine de l’image est ici transposé dans le style bricolé et cinglant que l’on connaît à
Olivier Blanckart, assimilant le réel à un spectacle et confrontant le visiteur à une horreur que
dorénavant les images télévisuelles ne traduisent plus.
Refus de toute séduction esthétique, projet critique et invective politique lancée à la face de la
société de consommation et de la démocratie occidentale sont la caractéristique des œuvres de
Thomas Hirschhorn et de Damien Deroubaix. Au langage sculptural de l’accumulation, de la
prolifération et de l’inconvenance du premier répondent les paysages apocalyptiques, l’univers
nihiliste et les références trash et grunge du second. L’Aquarium de Thomas Hirschhorn est une de
ces constructions sommaires qui ont fait sa réputation, sorte de faux espace d’étude et de
conservation dans lequel s’amoncellent, dans une organicité factice, concrétions de papier
d’aluminium et photos de presse découpées et griffonées. Lui font face Les requins de Damien
Deroubaix, tels des spectres annonçant un monde sans futur, monstres démesurés et de carton
pâte, justement échappés de leur aquarium. La figure paradoxale du requin construite par Damien
Deroubaix place la parole politique en art au niveau d’une réponse radicale et définitive, quand
l’anticonformisme de Thomas Hirschhorn est encore ancré dans un souci de résistance. A la
provocation visuelle qui les caractérise fait écho l’invective ambiguë de Claude Lévêque, dont le Vous
allez tous mourir tient du lieu commun, de la menace prémonitoire et d’un tremblement poétique du
quotidien.
Enfin, ce théâtre critique est animé de la drôle de galerie de portraits de Gilles Barbier et de Valérie
Belin. Á l’image de son univers rabelaisien, de ses clones et de ses super héros fatigués, Le concert
autistique de Gilles Barbier est une œuvre participative qui propose au visiteur de se mettre luimême en scène. Douze masques noirs suspendus au plafond sont à essayer : agrémentés
d’excroissances grotesques et diffusant une petite musique à tendance dépressive, ils sont un
simulacre d’expérience de l’isolement des individus les uns par rapport aux autres et d’un
fonctionnement mental en circuit fermé. Á cette dénonciation d’une forme d’autisme social
répondent les Mannequins de Valérie Belin, leurre en résine de visages humains auxquels de subtils
jeux de lumière tentent de donner vie.
5
DOSSIER DE PRESSE «DE LEUR TEMPS (3), 10 ANS DE CRÉATION EN FRANCE : LE PRIX MARCEL DUCHAMP»
ASSOCIATION POUR LA DIFFUSION INTERNATIONALE DE L’ART FRANÇAIS,
MUSÉE D’ART MODERNE ET CONTEMPORAIN DE LA VILLE DE STRASBOURG ET FRAC ALSACE
6 NOVEMBRE 2010 –13 FÉVRIER 2011
3. Le catalogue
« De leur temps (3). 10 ans de création en France : le Prix Marcel Duchamp »
208 pages, bilingue, environ 200 illustrations
Prix : 25 euros
Format : 20 x 25 cm
Numéro ISBN 978-2-35733-109-9
Editeur : Archibooks
Diffuseur : Geodif
Distributeur : Sodis
L e s aut e ur s :
Héloïse Conesa, Conservatrice au Musée d’Art moderne et contemporain de la Ville de Strasbourg
Philippe Dolfi, Collectionneur, Administrateur de l’ADIAF
Gilles Fuchs, Collectionneur, Président de l’ADIAF
Olivier Grasser, Directeur du Frac Alsace
Franck Knoery, Chargé de l'étude et de la documentation des collections, Musée d'Art moderne et
contemporain
Alfred Pacquement, Conservateur Général du Patrimoine, Directeur du Musée national d’Art
moderne Centre de création industrielle Centre Georges Pompidou
Estelle Pietrzyk, Conservatrice du Musée d’Art moderne et contemporain de la Ville de Strasbourg
Joëlle Pijaudier-Cabot, Conservatrice en Chef du Patrimoine, Directrice des Musées de la Ville de
Strasbourg
Michel Poitevin, Collectionneur, Secrétaire Général de l’ADIAF
6
DOSSIER DE PRESSE «DE LEUR TEMPS (3), 10 ANS DE CRÉATION EN FRANCE : LE PRIX MARCEL DUCHAMP»
ASSOCIATION POUR LA DIFFUSION INTERNATIONALE DE L’ART FRANÇAIS,
MUSÉE D’ART MODERNE ET CONTEMPORAIN DE LA VILLE DE STRASBOURG ET FRAC ALSACE
6 NOVEMBRE 2010 –13 FÉVRIER 2011
4. Les artistes de l’exposition
ADACH Adam, né en 1962
AFIF Saâdane, né en 1970
ARDOUVIN Pierre, né en 1955
ATTIA Kader, né en 1970
BARBIER Gilles, né en 1965
BELIN Valérie, née en 1964
BENZAKEN Carole, née en 1964
BISMUTH Pierre, né en 1963
BLANCKART Olivier, né en 1959
BLAZY Michel, né en 1966
BOURNIGAULT Rebecca, née en 1970
BOURSIER-MOUGENOT Céleste, né en 1961
CALAIS Stéphane, né en 1967
CLOSKY Claude, né en 1963
COGNÉE Philippe, né en 1957
COUTURIER Stéphane, né en 1957
DEROUBAIX Damien, né en 1972
ERLICH Leandro, né en 1973
FAUGUET Richard, né en 1963
FRIZE Bernard, né en 1954
GAILLARD Cyprien, né en 1980
GONZALEZ-FOERSTER Dominique, née en 1965
GRASSO Laurent, né en 1972
HENROT Camille, née en 1978
HIRSCHHORN Thomas, né en 1957
JOUVE Valérie, né en 1964
LÉVÊQUE Claude, né en 1953
MARCEL Didier, né en 1961
MAYAUX Philippe, né en 1961
MERCIER Mathieu, né en 1970
MOULIN Nicolas, né en 1970
PEINADO Bruno, né en 1970
PERROT Philippe, né en 1967
PINAUD Pascal, né en 1964
POITEVIN Eric, né en 1961
RAMETTE Philippe, né en 1961
SALA Anri, né en 1974
SCHNEIDER Anne-Marie, née en 1962
TROUVE Tatiana, née en 1968
VARINI Felice, né en 1952
VEILHAN Xavier, né en 1963
WANG Du, né en 1956
7
DOSSIER DE PRESSE «DE LEUR TEMPS (3), 10 ANS DE CRÉATION EN FRANCE : LE PRIX MARCEL DUCHAMP»
ASSOCIATION POUR LA DIFFUSION INTERNATIONALE DE L’ART FRANÇAIS,
MUSÉE D’ART MODERNE ET CONTEMPORAIN DE LA VILLE DE STRASBOURG ET FRAC ALSACE
6 NOVEMBRE 2010 –13 FÉVRIER 2011
5. L’ADIAF www.adiaf.com,
www.adiaf.com, Association pour la
Diffusion Internationale de l’Art Français
Des collectionneurs s’engagent pour soutenir
soutenir la scène française
Créée en 1994, L’ADIAF – Association pour la Diffusion Internationale de l’Art Français (loi 1901) est aujourd’hui le plus important regroupement de collectionneurs privés d’art contemporain en
France. L’association est présidée par Gilles FUCHS, grand collectionneur français, Prix Montblanc
du mécénat culturel 2003.
Animée par des collectionneurs privés, soutenue par des sociétés françaises ou installées en France,
l’ADIAF s’est donnée comme mission de contribuer au rayonnement international de la scène
artistique française et de sensibiliser un large public à la vitalité de la création contemporaine.
Les actions de l’ADIAF
Création et organisation du PRIX MARCEL DUCHAMP.
Créé en 2000 par l’ADIAF et organisé chaque année depuis lors, le Prix Marcel Duchamp est devenu
en à peine une décennie l’un des prix d’art contemporain les plus attendus dans le monde de l’art
contemporain.
Création et production de l’exposition triennale « DE LEUR TEMPS »
Cette exposition témoigne de l’engagement des collectionneurs en faveur de l'art "de leur temps".
Première édition à Lille/Tourcoing en 2004, seconde en 2007 à Grenoble. La troisième édition aura
lieu à Strasbourg en novembre 2010 et la quatrième à Marseille qui sera la capitale européenne de
la culture en 2013.
Expositions à l’international
Expositions d’artistes représentatifs de la scène française.
L’ADIAF organise et participe à des expositions et manifestations dédiées à la scène françaises :
« France, une nouvelle génération » à Madrid et Sintra (1999) ; « Arrêts sur Images » à la KunstWerke, Berlin (2001), Paris-Berlin (2008 et 2010) …
Expositions « Autour du PRIX MARCEL DUCHAMP » :
Moscou (2004), Cologne (2005), Paris (2006), Shanghai (2010), Tokyo (FRENCH WINDOW en
2011)…
Actions visant à développer un esprit de collectionneur
Programme d’activités pour les membres de l’association : rencontres avec des artistes, visites de
collections privées, avant-premières d’expositions, voyages de collectionneurs, colloques ...
Organisation de l’ADIAF
Président : Gilles FUCHS
Vice-présidentes : Florence GUERLAIN, Nancy DE LA SELLE
Secrétaire général : Michel POITEVIN
Trésorier : Daniel GUERLAIN
Administrateur : Philippe DOLFI
8
DOSSIER DE PRESSE «DE LEUR TEMPS (3), 10 ANS DE CRÉATION EN FRANCE : LE PRIX MARCEL DUCHAMP»
ASSOCIATION POUR LA DIFFUSION INTERNATIONALE DE L’ART FRANÇAIS,
MUSÉE D’ART MODERNE ET CONTEMPORAIN DE LA VILLE DE STRASBOURG ET FRAC ALSACE
6 NOVEMBRE 2010 –13 FÉVRIER 2011
6. Le Prix Marcel Duchamp
Rassembler les artistes
artistes les plus novateurs dans leur génération
LAURÉATS
LAURÉATS :
Thomas Hirschhorn (2000/01) - Dominique Gonzalez-Foerster (2002) - Mathieu Mercier (2003) Carole Benzaken (2004) -Claude Closky (2005) - Philippe Mayaux (2006) Tatiana Trouvé (2007) - Laurent Grasso (2008) – Sâadane AFIF (2009).
Le Prix Marcel Duchamp a été créé en 2000 par l’ADIAF.
l’ADIAF Son ambition est de distinguer un artiste
français ou résidant en France, représentatif de sa génération et travaillant dans le domaine des arts
plastiques et visuels : installation, vidéo, peinture, photographie, sculpture, ... Á l’image de l’artiste
essentiel qui lui prête son nom, ce prix souhaite rassembler les artistes de la scène française les plus
novateurs dans leur génération et encourager toutes les formes artistiques nouvelles qui stimulent la
création. Unique en son genre, ce prix de collectionneurs permet à une nouvelle génération d’artistes
de bénéficier d’une structure qui favorise leur reconnaissance, donne une plus grande visibilité à
leurs propositions artistiques, et les aide dans leur parcours international.
Le Prix Marcel Duchamp est organisé en partenariat avec le Centre Pompidou,
Pompidou Musée national d’art
moderne, qui a choisi d’ouvrir son mode de sélection d’artistes exposés par le biais du regard des
collectionneurs. Depuis 2005, la FIAC,
FIAC Foire internationale d’art contemporain de Paris, s’est
associée aux organisateurs et offre une large vitrine aux artistes sélectionnés, leur apportant une
visibilité supplémentaire auprès des collectionneurs français et étrangers. Fruit d’une initiative privée
relayée par une institution publique, le Prix Marcel Duchamp mobilise un réseau du monde de l’art
d’une qualité exceptionnelle : artistes sélectionnés selon les critères les plus rigoureux,
conservateurs de grandes institutions, collectionneurs français et étrangers, critiques et experts
reconnus.
Près de 40 artistes,
artistes lauréats et nommés, ont été distingués par le Prix Marcel Duchamp depuis son
lancement. Ils constituent un panorama unique de la création française dans sa richesse et sa
diversité.
FONCTIONNEMENT
L’originalité du PRIX MARCEL DUCHAMP réside dans le mode de sélection des artistes : ce sont les
membres du comité de sélection de l’ADIAF, c’est à dire des collectionneurs, qui établissent la liste
des artistes nommés. La « sélection d’artistes » est ensuite soumise à un jury international réunissant
des experts dont les avis font autorité dans le monde de l’art contemporain : conservateurs,
critiques, collectionneurs français et étrangers. La présentation du travail des artistes est assurée
par des rapporteurs choisis par les artistes. Comité de sélection et jury international sont renouvelés
pour chaque édition.
DOTATION DU PRIX
Artistes nommés
Exposition PRIX MARCEL DUCHAMP à la FIAC,
Publication par l’ADIAF d’un catalogue consacré aux quatre artistes.
Lauréat
Exposition personnelle de 3 mois au Centre Pompidou dans l’espace 315,
Dotation financière de 35 000 euros offerte par l’ADIAF,
Participation de l’ADIAF à la production de l’œuvre,
Publication par le Centre Pompidou d’un catalogue consacré à l’artiste.
9
DOSSIER DE PRESSE «DE LEUR TEMPS (3), 10 ANS DE CRÉATION EN FRANCE : LE PRIX MARCEL DUCHAMP»
ASSOCIATION POUR LA DIFFUSION INTERNATIONALE DE L’ART FRANÇAIS,
MUSÉE D’ART MODERNE ET CONTEMPORAIN DE LA VILLE DE STRASBOURG ET FRAC ALSACE
6 NOVEMBRE 2010 –13 FÉVRIER 2011
7. Les partenaires du Prix Marcel Duchamp
Grands partenaires
LOMBARD ODIER - www.lombardodier.com
Banquiers privés depuis 1796, le Groupe Lombard Odier est spécialisé dans la gestion de
patrimoines privés et institutionnels. Soucieux de transmettre aux générations futures un héritage
artistique renouvelé et enrichi, Lombard Odier est associé à la remise du Prix Marcel Duchamp, à
Paris, organisé conjointement depuis l’an 2000 par l’Association pour la Diffusion Internationale de
l’Art Français et le Centre Pompidou, Musée national d’art moderne.
SANOFISANOFI-AVENTIS - www.sanofiwww.sanofi-aventis.com
Leader mondial de l'industrie pharmaceutique multipliant les approches innovantes en matière de
R&D, Sanofi-Aventis apporte son soutien au prix Marcel Duchamp depuis 2008, en particulier dans
son action de promotion de l'art contemporain français sur la scène internationale
Acteurs du monde de l’art
Fondation d’entreprise Hermès - www.fondationdentreprisehermes.org
Dans le cadre de son soutien à l’art contemporain, la Fondation d’entreprise Hermès, définit la
programmation des six espaces d’exposition Hermès à travers le monde. Elle est également
engagée auprès de nombreux porteurs de projets, dont l’accompagnement des jeunes artistes du
Prix Marcel Duchamp.
ARTCURIAL – Briest Poulain F.Tajan - www.artcurial.com
La maison de ventes aux enchères ARTCURIAL Briest-Poulain-F.Tajan soutient l’ADIAF et son action
en faveur du rayonnement de l’art contemporain à travers le Prix Marcel Duchamp qui encourage la
visibilité de la jeune création française sur la scène internationale.
Jeunes sociétés innovantes
INLEX IP EXPERTISE - www.inlex.com
Parce que le talent doit être particulièrement encouragé quand il est créatif, original, et nouveau…
Inlex, cabinet de conseils en propriété intellectuelle et son département spécialisé "ARTinLEX", a
souhaité promouvoir l’art contemporain en s’associant à l’ADIAF pour la remise du Prix Marcel
Duchamp.
Day Trade Asset Management/DTAMManagement/DTAM- www.dtam.fr
Véritable pionnière, DTAM, implantée à Paris depuis 2002, est la première société de gestion
indépendante associant gestion collective et Day Trading. Son engagement aux côtés de l’ADIAF et
des artistes s’inscrit dans ce même mouvement, novateur et pérenne.
Avec le concours de
L’agence aXense - www.axense.fr qui réalise le site Internet de l’ADIAF
La télévision online CREATIVTV - www.creativtv.net qui réalise les films sur les artistes.
10
DOSSIER DE PRESSE «DE LEUR TEMPS (3), 10 ANS DE CRÉATION EN FRANCE : LE PRIX MARCEL DUCHAMP»
ASSOCIATION POUR LA DIFFUSION INTERNATIONALE DE L’ART FRANÇAIS,
MUSÉE D’ART MODERNE ET CONTEMPORAIN DE LA VILLE DE STRASBOURG ET FRAC ALSACE
6 NOVEMBRE 2010 –13 FÉVRIER 2011
8. Le MAMCS et la jeune création
L’accueil de l’exposition « De leur temps (3), 10 ans de création en France : le Prix Marcel Duchamp »
apparaît comme un développement naturel de l’engagement du Musée d’Art moderne et
contemporain de la Ville de Strasbourg envers les jeunes artistes d’aujourd’hui.
En effet, depuis son ouverture au public en 1998, le MAMCS n’a eu de cesse d’offrir son soutien aux
créateurs contemporains : project-room, carte-blanche, commande dans le cadre d’une exposition,
production d’une œuvre, ont ainsi été parmi les différentes formes d’échanges entre l’institution et
les plasticiens au fil du temps.
L’exemple le plus récent de ces collaborations est visible dans l’enceinte même du MAMCS où se
dresse Village installation monumentale de Séverine Hubard (née en 1977). Auparavant, avaient été
accueillis des artistes tels que Olaf Breuning, Nicolas Provost ou encore Louidgi Beltrame.
Les achats et dons qui viennent enrichir annuellement la collection traduisent eux aussi cette veille
attentive de la part du musée sur le travail des artistes d’aujourd’hui et ce dans tous les champs de
la création :
-le dessin (2004, achat d’une aquarelle de Damien Deroubaix, né en 1972 ; 2007, don de
deux dessins aquarellés de Jean-Xavier Renaud, né en 1977 ; 2009, achat de deux dessins de
Ann Loubert, née en 1978)
-la peinture (2002, achat d’une peinture de Nicolas Chardon né en 1974 ; 2004, achat de trois
peintures de Jonathan Meese, né en 1971)
-la photographie (2000, donation de deux photos de Nicolas Moulin, né en 1970 ; 2008, achat
d’une photographie de Amihai Melki, né en 1973 ; 2009, achat d’une photographie de Julien
Lescoeur, né en 1978)
-la vidéo (2009, achat de trois films de Roland Edzard né en 1980)
-l’installation (2000, achat d’une œuvre d’Elina Brotherus, née en 1972)
Chacune de ces œuvres vient renforcer un axe fort tracé par le projet scientifique et culturel du
musée, permettant d’organiser un accrochage cohérent, autorisant, quand cela est pertinent, des
contrepoints entre pièces historiques et réalisations plus récentes.
Les artistes présents dans l’exposition « De Leur Temps (3) » ont pour certains intégré la collection du
MAMCS depuis plusieurs années maintenant, c’est notamment le cas de Mathieu Mercier, Didier
Marcel et Xavier Veilhan (le musée a consacré à chacun d’eux une exposition accompagnée d’un
catalogue), ou encore Éric Poitevin, Olivier Blanckart et Nicolas Moulin.
11
DOSSIER DE PRESSE «DE LEUR TEMPS (3), 10 ANS DE CRÉATION EN FRANCE : LE PRIX MARCEL DUCHAMP»
ASSOCIATION POUR LA DIFFUSION INTERNATIONALE DE L’ART FRANÇAIS,
MUSÉE D’ART MODERNE ET CONTEMPORAIN DE LA VILLE DE STRASBOURG ET FRAC ALSACE
6 NOVEMBRE 2010 –13 FÉVRIER 2011
9. Le Fonds Régional d’Art Contemporain Alsace
Historique
Dans le cadre de la politique de décentralisation culturelle, qui a permis l’ouverture d’un Fonds
Régional d’Art Contemporain (Frac) dans chaque région française, le Frac Alsace a été créé en 1982,
à l’initiative du Ministère de la Culture et de la Communication et du Conseil Régional d’Alsace.
Implanté à Sélestat, en centre Alsace, et fortement identifié par son espace d’exposition largement
ouvert sur la ville, il fait partie de l’Agence culturelle d’Alsace.
Les missions
À l’instar des autres Frac, ses missions sont :
- Le soutien et la promotion de la création contemporaine dans le champ des arts plastiques et
visuels. Cette mission s’opère en premier lieu par la constitution d’une collection d’art contemporain,
ainsi que par un programme régulier, en ses murs, d’expositions temporaires.
- La diffusion de cette collection, par le biais de partenariats tant artistiques que pédagogiques, à
l’échelle régionale pour une large part, mais aussi au niveau national et international.
- La sensibilisation du public le plus large à la création actuelle, par une vaste diversité d’outils et de
moyens.
Le projet artistique
En 2008, le Frac Alsace a inauguré un nouveau projet artistique et culturel intitulé « Privé / public ».
Après les précédents, qui portaient en particulier sur les thématiques du paysage et du territoire, ce
projet aborde la question de l’identité et s’intéresse à l’individu comme référence d’un
questionnement sur la société actuelle. Au travers d’une large diversité de langages, les artistes
invités par le Frac Alsace explorent des possibles de l’expérience individuelle, tant dans le champ
privé que public. Le corps, en tant que vecteur subjectif du rapport au monde, y est un axe premier,
tout comme les attitudes par lesquelles l’artiste-individu s’adresse à la société (mouvement, fiction,
détournement, parodie…).
Le projet « Privé / Public » se développe ainsi comme un outil d’analyse critique de l’humain dans
son époque, donnant à voir comment la création dresse le portrait de l’individu comme un sujet
polymorphe, caractérisé par sa mobilité physique et mentale dans l’espace réel. Sur le plan culturel,
le projet « Privé / Public » poursuit la consolidation des missions du Frac et le renforce, à l’échelle
régionale, dans son rôle d’opérateur de l’aménagement culturel du territoire, et à l’échelle nationale
et internationale, de pôle régional de diffusion et de soutien à la création plastique et visuelle
contemporaine. Favorisant les points de croisement entre des univers artistiques et les parcours
propres des publics, il poursuit l’ambition du Frac Alsace de s’affirmer comme un espace de
réflexion, de rencontre et de partage.
La collection
La constitution d’une collection d’art contemporain est la mission première des Fonds Régionaux
d’Art Contemporain. Depuis plus de 25 ans, les Frac acquièrent des œuvres d’artistes français et
étrangers, jeunes et moins jeunes, inconnus et reconnus, en devenir et confirmés, de toutes
disciplines et champs d’expression… Chaque région construit ainsi un formidable patrimoine
artistique, dans lequel s’énonce toute la complexité du temps présent et de notre époque. On ne le
dit jamais assez : avec les collections des Frac, la France dispose de la plus grande collection d’art
contemporain au monde. La collection du Frac Alsace est composée de 930 œuvres de 499 artistes,
datées de 1956 à nos jours, regroupant des pratiques diversifiées, dans une dynamique de soutien à
la jeune création et d’ouverture aux arts visuels dans leur globalité. Des œuvres d’artistes de
renommée internationale comme Aurélie Nemours, Olivier Debré, Mario Merz, Gilberto Zorio ou
Panamarenko sont aujourd’hui devenues de qualité muséale. La politique d’acquisition des œuvres
est définie par un projet artistique et culturel triennal, énoncé par la direction du Frac Alsace. Le
projet « Privé / Public » aborde la question de l’identité en envisageant l’individu comme interface et
référence d’un questionnement sur la société actuelle. Sur les bases de ce projet et dans un esprit
de complémentarité avec l’existant, la collection poursuit son enrichissement par l’acquisition
d’œuvres d’artistes aussi bien français qu’étrangers dont les noms comptent aujourd’hui dans le
paysage de l’art contemporain (Gianni Motti, Didier Marcel, Matthieu Mercier, Didier Rittener…), avec
une attention particulière portée aux scènes de Suisse et d’Allemagne.
12
DOSSIER DE PRESSE «DE LEUR TEMPS (3), 10 ANS DE CRÉATION EN FRANCE : LE PRIX MARCEL DUCHAMP»
ASSOCIATION POUR LA DIFFUSION INTERNATIONALE DE L’ART FRANÇAIS,
MUSÉE D’ART MODERNE ET CONTEMPORAIN DE LA VILLE DE STRASBOURG ET FRAC ALSACE
6 NOVEMBRE 2010 –13 FÉVRIER 2011
Rappel des récents temps forts pour la collection du Frac Alsace
Alsace
- Depuis 2009, la collection du Frac Alsace est intégralement en ligne et librement accessible au
public le plus large sur le site de l’Agence culturelle/Frac Alsace : http/frac.culture-alsace.org.
- En 2009 paraissait le catalogue des acquisitions 2003-2007 du Frac Alsace.
- Le dispositif Expomobiles est venu renforcer la mission de diffusion du Frac Alsace.
Le Frac Alsace au sein de l’Agence culturelle d’Alsace bénéficie du soutien du Ministère de la Culture
et de la Communication/DRAC Alsace, du Conseil Régional d’Alsace, des Conseils généraux du BasRhin et du Haut-Rhin, de l’Académie de Strasbourg et de l’Office de la Culture de Sélestat et sa
Région. Il est membre de TRANS RHEIN ART - réseau art contemporain Alsace et de PLATFORM,
regroupement des Fonds régionaux d’art contemporain et structures assimilées.
13
DOSSIER DE PRESSE «DE LEUR TEMPS (3), 10 ANS DE CRÉATION EN FRANCE : LE PRIX MARCEL DUCHAMP»
ASSOCIATION POUR LA DIFFUSION INTERNATIONALE DE L’ART FRANÇAIS,
MUSÉE D’ART MODERNE ET CONTEMPORAIN DE LA VILLE DE STRASBOURG ET FRAC ALSACE
6 NOVEMBRE 2010 –13 FÉVRIER 2011
10.
10. Les prêteurs de l’exposition
Collection Christine et Jean-Claude Rouger
Collection Véronique et Philippe Wilhelem
Collection A. Staub
Collection A. Toulouse
Collection ALEART
Collection Alexis Farce
Collection Anne-Marie et Philippe Gerhart, Strasbourg
Collection Antoine de Galbert, Paris
Collection Antonia et Philippe Dolfi
Collection B.Henry, Grenoble
Collection Bernard Chenebault
Collection Catherine Brownstone
Collection Catherine et Gilbert Brownstone
Collection Catherine Laubier - Yves Brochard
Collection CFDR, Paris
Collection Claudine et Jean-Marc Salomon, Annecy
Collection Clémence et Didier Krzentowski
Collection Colette et Michel Poitevin
Collection Corréard, Paris
Collection Daniel Bosser, Paris
Collection Daniel Templon
Collection Emmanuelle et Didier Saulnier, Paris
Collection Florence et Daniel Guerlain- Les Menuls- France
Collection Françoise Darmon
Collection Françoise et Jean-Claude Quemin
Collection Frédéric Morel, Paris
Collection G+J Fainas
Collection Ginette Moulin / Guillaume Houzé, Paris
Collection H. Brolliet Genève
Collection Hervé Acker
Collection Isabelle Bourgeois
Collection J+C Mairet
Collection Jean Brolly, Paris
Collection Jean-Luc Guerin
Collection Jean-Marc Le Gall
Collection JMR, Paris
Collection Joëlle et Bernard Descamps
Collection Klara et Rémy Barbe, Genève
Collection Lemaître
Collection Marc et Josée Gensollen
Collection Marc Lenot
Collection Marie-Francoise et Gilles Fuchs, Paris
Collection Marie-Ann Yemsi
Collection Nadia et Cyrille Candet
Collection Odile et Eric Finck-Beccafico
Collection particulière Nina et Jean-claude Mosconi
Collection particulière Gérard Albert Cohen
Collection Pierre Bérend
Collection Pierre Pradié, Paris
Collection PPP/HL, Paris
Collection S. B. du Veyrier
Collection SCP Amarante
Collection Vincent Wapler
LFC - Strasbourg
Collectionneurs qui ont souhaité garder l’anonymat
14
DOSSIER DE PRESSE «DE LEUR TEMPS (3), 10 ANS DE CRÉATION EN FRANCE : LE PRIX MARCEL DUCHAMP»
ASSOCIATION POUR LA DIFFUSION INTERNATIONALE DE L’ART FRANÇAIS,
MUSÉE D’ART MODERNE ET CONTEMPORAIN DE LA VILLE DE STRASBOURG ET FRAC ALSACE
6 NOVEMBRE 2010 –13 FÉVRIER 2011
Et également pour l’exposition du Frac
Collection Pascal Pinaud
Collection MAC/VAL, Vitry-sur-Seine (sous réserve)
Collection Centre Pompidou - Musée national d'art moderne (sous réserve)
15
DOSSIER DE PRESSE «DE LEUR TEMPS (3), 10 ANS DE CRÉATION EN FRANCE : LE PRIX MARCEL DUCHAMP»
ASSOCIATION POUR LA DIFFUSION INTERNATIONALE DE L’ART FRANÇAIS,
MUSÉE D’ART MODERNE ET CONTEMPORAIN DE LA VILLE DE STRASBOURG ET FRAC ALSACE
6 NOVEMBRE 2010 –13 FÉVRIER 2011
11.
11. Autour de l’exposition
Au MAMCS
Visites commentées
Á partir du 14 novembre en français
Les jeudis à 19h (sauf les 23 et 30 décembre) et les dimanches à 11h
Führungen in deutscher Sprache (en allemand)
Les samedis à 11h
Une heure
heure / une œuvre
Du 12 novembre au 14 janvier, les vendredis à 12h30:
12 novembre : Sans titre n° 5, 1994 de Valérie Jouve*
19 novembre : Landscape A, 2008, de Michel Blazy
26 novembre : Les cinq continents : le continent américain, 1999 de Thomas Hirshhorn
3 décembre : Aliéné étendu, 2005 de Claude Lévêque
10 décembre : Médina- Fès, 2006 de Philippe Cognée*
17 décembre : Through the wall de Léandro Erlich
7 janvier : Relique, Veronica Bland, 1994, de Wang Du
14 janvier : La Tempête, 2000 de Pierre Ardouvin*
21 janvier : Sans titre, 2008 de Tatiana Trouvé
28 janvier: Le service éducatif du MAMCS invite le service des publics du Frac Alsace à venir
présenter au MAMCS la démarche artistique de Gilles Barbier, et notamment l’œuvre intitulée La
jolie fille.
*rdv pouvant être complétés par un atelier Pratiques /adultes le jeudi suivant
Ateliers
En novembre : « Moi, quelque part… » autour de l’œuvre de Valérie Jouve
En décembre : « Images brouillées » autour de l’œuvre de Philippe Cognée
Ateliers adultes : 18 novembre, 16 décembre et 20 janvier : (intitulé à définir) autour de l’œuvre de
Pierre Ardouvin
Ateliers du Regard : 6, 20 et 27 novembre et 4, 11 et 18 décembre
Ateliers goûters : 6, 17, 20, 24 et 27 novembre et 4, 8, 11, 15 et 18 décembre
Le temps d’une rencontre
Jeudi 2 décembre à 19h, en compagnie de Paul Ardenne, historien d’art contemporain et
commissaire d’exposition.
Jeudi 9 décembre à 19h, en compagnie de Jean-Max Colard, critique d’art, commissaire d’exposition
et maître de conférences en littérature française
En janvier, en compagnie de Gaël Charbau, critique d’art et fondateur de la Revue Particules (date à
confirmer ultérieurement)
Au Frac Alsace
Vendredi 3 décembre
décembre 2010 à 20h:
20h: « SurSur-Expo »
« SurSur-Expo » est un rendez-vous régulier auquel le Frac Alsace convie ses publics. Animé par AnneVirginie Diez, « Sur-Expo » est à la fois une visite de l’exposition en cours, une présentation du travail
des artistes et un questionnement qui replace les problématiques de l’exposition dans l’histoire de
l’art moderne et contemporain.
Entrée libre. Réservation souhaitée.
Dimanche 30 janvier 2011 et dimanche 13 février
février 2011 à 15h:
15h: « ArtArt-TeaTea-Time »
Visite commentée de l’exposition suivie d’un temps d’échange et de discussion… à l’heure du thé !
Entrée libre.
16
DOSSIER DE PRESSE «DE LEUR TEMPS (3), 10 ANS DE CRÉATION EN FRANCE : LE PRIX MARCEL DUCHAMP»
ASSOCIATION POUR LA DIFFUSION INTERNATIONALE DE L’ART FRANÇAIS,
MUSÉE D’ART MODERNE ET CONTEMPORAIN DE LA VILLE DE STRASBOURG ET FRAC ALSACE
6 NOVEMBRE 2010 –13 FÉVRIER 2011
Durant toute la durée de l’exposition :
Des visites guidées et des ateliers sont proposés aux publics tous les jours sauf lundi, sur rendezvous.
Parcours hors les murs
Dimanche 28 novembre:
Circuit en bus et accueil du public au MAMCS et au Frac Alsace selon un planning qui reste à définir.
Deux navettes assureront gratuitement le transport du MAMCS vers le Frac Alsace et du Frac Alsace
vers le MAMCS invitant les publics de Strasbourg et de Sélestat à découvrir le deuxième volet de
l’exposition en compagnie d’un médiateur.
Renseignements sur les horaires à partir du 6 novembre.
17
DOSSIER DE PRESSE «DE LEUR TEMPS (3), 10 ANS DE CRÉATION EN FRANCE : LE PRIX MARCEL DUCHAMP»
ASSOCIATION POUR LA DIFFUSION INTERNATIONALE DE L’ART FRANÇAIS,
MUSÉE D’ART MODERNE ET CONTEMPORAIN DE LA VILLE DE STRASBOURG ET FRAC ALSACE
6 NOVEMBRE 2010 –13 FÉVRIER 2011
12.
12. Informations pratiques
À Strasbourg
- Musée d’Art moderne et contemporain de la Ville de Strasbourg
Lieu :
1 Place Hans Jean Arp, Strasbourg
Tél. : +33 (0)3 88 23 31 31
Tram : Musée d’Art moderne et contemporain.
Horaires :
Le mardi, mercredi et vendredi de 12h à 19h
Le jeudi de 12h à 21h
Le samedi et le dimanche de 10h00 à 18h00
L’exposition et le musée sont fermés le lundi
Des horaires spécifiques sont réservés aux groupes accueillis par le service éducatif des musées ou
par les guides de l’Office du Tourisme de Strasbourg.
Accueil des groupes :
Pour toute visite de groupe de plus de 10 personnes,
la réservation est obligatoire au 03 88 88 50 50 (du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30).
Tarifs :
Tarif normal : 6 euros
Tarif réduit : 3 euros
Gratuité :
moins de 18 ans, carte Culture, carte Atout Voir,carte Museums Pass Musées, carte Édu’Pass,
visiteurs handicapés, étudiants en art et en histoire de l’art, personnes en recherche d’emploi,
bénéficiaires de l’aide sociale, agents de la CUS munis de leur badge, pour tous, le 1er dimanche de
chaque mois
Pass 1 jour : 8 euros, tarif réduit 4 euros, (accès à tous les Musées de la Ville de Strasbourg et à leurs
expositions temporaires),
Pass 3 jours : 10 euros, tarif unique (accès à tous les Musées de la Ville de Strasbourg et à leurs
expositions temporaires),
Museums Pass Musées – 1 an, 180 musées : tarif individuel 69 euros, tarif familial 119 euros (accès
à plus de 180 musées en Alsace, Suisse et Allemagne).
18
DOSSIER DE PRESSE «DE LEUR TEMPS (3), 10 ANS DE CRÉATION EN FRANCE : LE PRIX MARCEL DUCHAMP»
ASSOCIATION POUR LA DIFFUSION INTERNATIONALE DE L’ART FRANÇAIS,
MUSÉE D’ART MODERNE ET CONTEMPORAIN DE LA VILLE DE STRASBOURG ET FRAC ALSACE
6 NOVEMBRE 2010 –13 FÉVRIER 2011
À Sélestat
Renseignements auprès du Frac Alsace :
Tél. : + 33 (0)3 88 58 87 55 - E-mail : frac@culture-alsace.org
Site internet : http://frac.culture-alsace.org
-Frac Alsace
Lieu :
Agence culturelle d’Alsace / 1 espace Gilbert Estève - Route de Marckolsheim
Dates et horaires :
du 7.11.2010 au 13.02.2011 inclus,
du mercredi au dimanche de 14h à 18h
(exposition fermée le 11.11.2010 et du 20.12.2010 au 04.01.2011)
Accueil des groupes :
Tous les jours sauf lundi, sur rendez-vous (servicedespublics@culture-alsace.org)
Tarifs :
Entrée libre
-Chapelle SaintSaint-Quirin
Lieu :
Rue de l’Hôpital
Dates et horaires :
du 7.11.2010 au 19.12.2010 inclus,
du mercredi au dimanche de 14h à 18h
(exposition fermée le 11.11)
Accueil des groupes :
Tous les jours sauf lundi, sur rendez-vous
(servicedespublics@culture-alsace.org)
Tarifs :
Entrée libre
19
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising