Cercon® ceram kiss

Cercon® ceram kiss
Cercon® ceram kiss
Description et instructions
d’utilisation de la céramique
de recouvrement
Cercon ceram kiss
Cercon ceram
Keep it simple and safe.
2
Indications
Indications d’ordre général
Date d’édition : octobre 2009
Cercon® ceram kiss
0124
But d’utilisation
■ La « Cercon ceram kiss » est une céramique
de recouvrement spécialement et uniquement
conçue pour le recouvrement esthétique des
couronnes et bridges réalisés en zircone
(Y-TZP) présentant un CET de 10,5 µm/m·K
(25–500 °C), de préférence en Cercon base.
■ Vous pouvez aussi monter la Cercon ceram kiss
sur des infrastructures en zircone pressées
avec le Cercon ceram press.
■ Produit à usage dentaire uniquement.
Contre-indications
■ La Cercon ceram kiss ne convient pas pour
les infrastructures métalliques, celles en titane
comprises.
■ La Cercon ceram kiss n’est pas compatible
avec d’autres céramiques.
■ La Cercon ceram kiss ne doit pas être utilisé
pour des patients bruxomanes ou présentant
d’autres parafonctions.
■ La Cercon ceram kiss est également contreindiqué dans les cas où l’espace interocclusal
est insuffisant.
Caractéristiques techniques
■ CET dentine : 9,2 µm/m·K (25 – 500 °C)
■ Céramique dentaire de type 1 et de catégorie
2–8 selon DIN EN ISO 6872
Date de mise sur le marché : février 2005
Cercon® ceram press
0124
But d’utilisation
■ Le « Cercon ceram press » est une céramique
pressée conçue spécialement et uniquement
pour la pressée des chapes réalisées en zircone (Y-TZP) présentant un CET de 10,5 µm/m·K
(25–500 °C), de préférence en zircone Cercon
base.
■ Le Cercon ceram press est indiqué pour la
pressée de couronnes ou de bridges antérieurs ou postérieurs réalisés en zircone, ainsi
que pour la pressée des bridges à inlays.
■ Le Cercon ceram press (liner + lingotins « anterior Pellets ») convient également pour la
pressée des chapes réalisées par électrodéposition.
■ Le Cercon ceram press ne doit être utilisé avec
aucune autre céramique de recouvrement que
la Cercon ceram kiss.
■ Produit à usage dentaire uniquement.
Contre-indications
■ La Cercon ceram press ne doit pas être utilisé
pour des patients bruxomanes ou présentant
d’autres parafonctions.
■ La Cercon ceram press est également contreindiqué dans les cas où l’espace interocclusal
est insuffisant.
Caractéristiques techniques
■ CET : 10,0 µm/m·K (25 – 500 °C)
■ Céramique dentaire de type 2 selon
DIN EN ISO 6872
Pendant l’utilisation respectez bien le mode
d’emploi et les fiches des sécurite.
Consignes de sécurité
■ Ne pas respirer les poussières de meulage.
Transport et conditions de stockage
■ Protéger les liquides du gel. Toujours les
stocker bien fermés et à une température
supérieure à 10°.
10 °C
Température minimale limite
■ Poudres et pâtes : les stocker dans un endroit
à l’abri de l’humidité.
Conserver au sec.
Date de mise sur le marché : novembre 2004.
Mises en garde concernant les effets secondaires et interactions des produits médicaux
A notre connaissance, la céramique de recouvrement Cercon ceram kiss, de même que la céramique de pressée Cercon ceram press, sont sans
risques et n’entraînent pas d’effets secondaires.
Dans le cas d’une mise en œuvre et d’une
utilisation correctes de ces deux produits médicaux, la probabilité qu’ils occasionnent des effets
indésirables est extrêmement minime. Les risques
de réaction immunitaires (allergies par exemple)
ou de gêne locale (irritations gustatives, inflammations de la muqueuse par exemple) ne peuvent toutefois être totalement exclus. Pour le cas
où vous constateriez des effets indésirables,
veuillez – même en cas de simple doute – nous
les signaler. En cas d’hypersensibilité du patient
à la céramique de recouvrement Cercon ceram
kiss et/ou à la céramique de pressée Cercon
ceram press, ou à un de leurs ingrédients, ces
produits ne pourront être utilisés que sous stricte
surveillance médicale (par le médecin traitant/le
chirurgien-dentiste). Concernant l’utilisation de ces
produits, il incombe au médecin/chirurgiendentiste de s’assurer qu’il n’y aura pas de
risques d’interactions de l’un ou l’autre de ces
produits avec d’autres produits déjà en bouche.
Veuillez par conséquent communiquer au médecin/chirurgien dentiste toutes les caractéristiques
produit susmentionnées toutes les fois où vous
serez amené(e) à l’utiliser l’un ou l’autre de ces
produits.
Veuillez également tenir compte des pictogrammes qui figurent sur les étiquettes :
REF référence du produit
LOT numéro de la charge
date limite d’utilisation
bien suivre les instructions qui figurent
dans le mode d’emploi.
ne pas réutiliser
Bien suivre les instructions fi gurant dans le
mode d’emploi
Les liquides que vous pouvez utiliser :
■ Pour l’opaquer en poudre :
Ducera® Liquid B
Ducera® Liquid OCL universal
■ Pour l’opaquer en pâte :
Fluid Pastenopaker
■ Pour les masses d’épaulement :
Ducera® Liquid Quick
■ Pour les dentines / incisals, etc. :
Ducera® Liquid Blend
Ducera® Liquid SD
Ducera® Liquid Form
■ Pour les maquillants/la masse de glaçage :
Ducera® Liquid Stain improved
■ Isolant :
Ducera® Sep Isolating Fluid
Sommaire
2
Indications, contre-indications, consignes de sécurité et mises
en garde concernant les produits médicaux
4
Le concept Kiss
9
Le concept « Cercon smart ceramics »
10
Instructions d’utilisation
36
10
Préparation de l’infrastructure
12
Stratification (Esthetic Line Basic)
16
Stratification et finition (Esthetic Line Basic)
18
La restauration terminée (Esthetic Line Basic)
20
« Esthétique personnalisée » / Epaulement céramique
22
Stratification personnalisée « Esthétique personnalisée » d’une dent âgée
26
La pressée (Esthétique personnalisée)
28
Stratification personnalisée « Esthétique personnalisée » d’une dent jeune
Recommandations pour la cuisson / la pressée
3
4
Le concept Kiss
Le concept Kiss
La dentisterie cosmétique, ou dentisterie esthétique si vous préférez, est intimement liée au
« tout céramique » car, en matière de restauration
prothétique, la céramique est le matériau idéal
du fait qu’il satisfait pleinement aux différents critères à remplir.
En optant pour la Cercon ceram kiss vous avez
opté pour une céramique spécialement conçue
par nos soins pour le recouvrement des infrastructures en zircone, une céramique qui reflète
la même philosophie que celles de nos céramiques de recouvrement de type classique que
sont la Duceragold Kiss ou la Duceram Kiss. Une
philosophie très appréciée de leurs nombreux
utilisateurs. Autrement dit, la technique d’utilisation de la Cercon ceram kiss correspond à celle
des autres céramiques DeguDent.
Pour ce qui est de la qualité de la Cercon ceram
kiss, nous préférons, comme nous le conseille la
maxime : « l’art naît dans l’œil de l’observateur »,
vous laisser le soin de la découvrir par vousmême, tout en tenant toutefois à souligner les
caractéristiques majeures suivantes de ce produit :
■ Kiss est une céramique de recouvrement
convenant pour de nombreuses indications.
■ Du fait de son nombre de masses limité, elle
est plus rationnelle, plus rapide au niveau de
sa mise en œuvre, et donc plus productive
aussi.
■ Elle est compatible avec le Cercon ceram
press
Spécificité :
Vous pouvez monter la Cercon ceram kiss sur
des infrastructures en Cercon base soit « blanc »
soit « teinté ». Le liner n’est pas obligatoire. A vous
de décider d’en mettre ou pas. Il sert simplement
de couche de fond. Ne pas en mettre ne nuit
aucunement aux qualités d’adhésion du cosmétique à l’infrastructure.
Le concept Kiss
Avec la « Cercon ceram kiss » nous venons d’appliquer le concept Kiss à un matériau d’infrastructure de plus, un matériau important puisqu’il
s’agit de la zircone.
Un seul et même schéma de stratification pour
les cinq grands matériaux d’infrastructure de
demain. Vous disposez de la Duceragold Kiss
pour les alliages à forte expansion (Degunorm) et
la céramique pressée (Cergo Kiss), de la Duceram
Kiss pour les alliages de type classique et les bioalliages (non précieux compris) et, non des
moindres, de la Cercon ceram kiss pour la fameuse zircone.
Outre un schéma de stratification « standard »,
le concept Kiss vous offre de nombreux autres
avantages :
■ Pas besoin de réapprendre à s’en servir
quand on passe à un autre matériau d’infrastructure.
■ Parfaite concordance des teintes de nos différentes céramiques. Autrement dit : vous
pouvez pour un même patient réaliser sans
souci différents types de restauration, par
exemple un bridge zircone et une couronne
en céramique pressée.
■ A chaque céramique de recouvrement Kiss
correspond un matériau d’infrastructure spécialement conçu pour elle, ce qui vous garantit, au niveau de la mise en œuvre, une fiabilité
maximale. Kiss, un concept qui suit le même
chemin des autres concepts DeguDent
comme le GoldenGate System ou le Cercon
smart ceramics.
■ Autre plus des céramiques Kiss : la garantie
patients
Le concept Kiss
5
Convaincus de la qualité esthétique, du naturel des restaurations réalisées avec la Cercon ceram kiss :
Le mécaniciendentiste
(maître artisan)
Jürgen Braunwarth,
Stuttgart
Le mécaniciendentiste
(maître artisan)
Peter Finke,
Erlangen
Le mécaniciendentiste
Carsten Fischer, Hamburg
Le mécaniciendentiste
Darryl Millwood,
GarmischPartenkirchen
Le mécaniciendentiste
Klaus Müterthies, Gütersloh
Le mécaniciendentiste
(maître artisan)
Jochen Peters, Neuss
6
Le concept Kiss
Le concept Kiss
Des teintes diverses et variées, faciles
à obtenir.
Les six « Power Chroma » du coffret vous permettent à eux seuls de réaliser la grande majorité
des effets chromatiques cervicaux et des mamelons, et de reproduire les fortes saturations de
teinte En les mélangeant entre eux, dans des
proportions équivalentes (1:1), vous obtenez
15 nouvelles nuances de teinte.
Ce qui vous permet de trouver facilement, de façon rationnelle, jusqu’aux nuances de teinte les
plus fines. La masse multifonctions « Standby »
est une masse à effet opalescent très transparente, une composante clé du système Kiss. Elle
s’utilise seule ou mélangée à n’importe quelle
autre masse.
Les masses à effet opalescent : « Ocean », « Sky »
et « Fog » servent à régler la luminosité et l’opalescence des zones incisales bleuâtres/grisâtres.
Quant à « Sunset » et « Sunrise », on les utilises
pour personnaliser la partie incisale et très légèrement nuancer le degré de saturation du corps de
la dent.
Les incisals opalescents 1 et 2 ont été conçus
pour la réalisation de teintes plus claires (OS 1)
ou plus foncées (OS 2). Pour obtenir les teintes
intermédiaires, il suffit de mélanger, dans des
proportions équivalentes (1:1), ces deux masses
entre eux.
Idem concernant les « Flu Inside 1 et 2 ». Ces
masses très fluorescentes conçues pour l’intérieur de la restauration servent à masquer l’opaquer lorsque l’espace disponible est très restreint,
ainsi qu’à augmenter la luminosité en incisal.
Les teintes Power Chroma
PC 1
1+2
1+3
1+4
1+5
PC 2
2+3
2+4
2+5
2+6
PC 3
3+4
3+5
3+6
PC 4
4+5
4+6
PC 5
5+6
PC 6
5 incisals pour régler la luminosité
0S 1
Le White Surface (WS) est une masse blanchâtre
à effet opalescent que l’on utilise pour augmenter la clarté en surface. Pour réduire de moitié
cette augmentation il suffit d’ajouter du Stand-by.
Vous disposez bien évidemment aussi d’opaquer Bleach et de dentine Bleach pour copier les
dents blanchies.
Le Final Kiss est une masse correctrice (transparente) bien spécifique.
Il y a aussi les masses gingivales Gum 1 et Gum 2.
En les mélangeant avec certaines masses à effets
bien précisées (voir schéma), elles vous permettront de reproduire facilement, à l’identique, les
caractéristiques gingivales du patient.
1+6
0S 2
Flu 1
1:1
WS
Flu 2
1:1
S by
Bleach
Opaker
Bleach
1:1
F-Kiss
Le concept Kiss
7
5 masses à effet opalescent
+ S by
1:1
OE Sky
1:1
OE Fog
OE Sunset
+ S by
1:1
+ S by
1:1
+ S by
1:1
OE Sunrise
1:1
+ S by
1:1
+O
Sk
E
+ O 1:1
+O
+ OE Ocean
1:1
E
Su
1 : nris
1
e
+ OE Ocean
1:1
y
Sk
E
+ O 1:1
E
Su
1 : nris
1
e
2 masses gingivales « Gum » pour une reproduction fidèle des parties gingivales.
Gum 2
se
t
+ S by
1:1
+ S by
1:1
+W
1: S
1
Opaker
n
Su
1
1:
et
ns
Su 1 : 1
+W
1: S
1
y
E
+O
E
+O
Gum 1
Les couleurs des illustrations peuvent différer de l’original à cause du procéde d’imprimerie.
OE Ocean
8
Le concept Kiss
Le concept Kiss
Tableau des teintes
Teinte
A1
A2
A3
A3,5
A4
B1
B2
B3
B4
C1
C2
C3
C4
D2
D3
D4
Stratification « standard »
Opaquer
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
Dentine
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
Incisal
1
2
3
3
5
1
1
4
6
1
5
5
6
2
4
4
X
X
X
X
X
X
X
Stratification « plus poussée »
Opaquer
X
X
X
X
X
X
X
X
X
Opaquer Orange
Pour personnaliser la restauration en occlusal, en cervical et en palatin.
Opaquer Bleach
Pour les dents très claires / blanchies. S’utilise en général uniquement avec une dentine Bleach.
Opaquer Gum
Pour les parties gingivales
Epaulement SM/F SM
1
2
2+3
2+4
3+4
1
1+3
3
3+5
1
1+4
2+4
4
1+4
2+4
3+4
Dentine
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
1+2
2
2+5
3+5
4+6
1
1+3
2+3
3+6
1+6
2+6
3+6
5+6
1+6
2+6
3+6
Power Chroma 1
Power Chroma 2
Power Chroma 3
Power Chroma 4
Power Chroma 5
Power Chroma 6
Les « Power Chroma » sont des masses intensifiantes, fluorescentes et très saturées, que l’on utilise pour personnaliser la teinte. Tous servent à rehausser la teinte en cervical,
en palatin et en occlusal. Ils s’utilisent purs ou mélangés dans des proportions équivalentes (1:1). Mélangés avec du Stand-by ils conviennent parfaitement aussi
pour les mamelons. Ce tableau des teintes a été conçu pour vous servir de fil directeur.
Flu Inside 1
X
X
X
Mix
X
X
Mix
Flu Inside 2
Mix
X
Incisal opalescent 1
X
X
X
X
Mix
Mix
Mix
X
Stand-by
Mix
X
X
X
X
X
X
Mix
Incisal opalescent 2
X
Mix
Mix
X
Mix
Mix
X
Masse multifonctions très opalescente, à la limite de la transparence. Elle s’utilise pure ou mélangée à n’importe quelle autre masse Kiss. D’où son rôle clé.
OE Sunset
Masse à effet opalescent pour les parties oranges / rougeâtres de la restauration, et qui convient très bien aussi pour augmenter la saturation au stade de la deuxième ou
troisième cuisson dentine. S’utilise surtout avec les teintes A. Si nécessaire, vous pouvez l’atténuer avec du « Stand-by ».
OE Sunrise
Masse à effet opalescent pour les parties incisales jaunâtres, et qui convient très bien aussi pour augmenter la saturation au stade de la deuxième ou troisième cuisson dentine.
S’utilise surtout avec les teintes B. Si nécessaire, vous pouvez l’atténuer avec du « Stand-by ».
OE Ocean
Masse à effet opalescent pour les parties incisales d’un bleu profond, très prononcé. Si nécessaire, on l’atténue avec du « Stand-by ».
OE Sky
Masse à effet opalescent pour les parties incisales légèrement bleutées. Si nécessaire, vous pouvez l’atténuer avec du « Stand-by ».
OE Fog
Masse à effet opalescent pour les parties incisales grisâtres. Si nécessaire, vous pouvez l’atténuer avec du « Stand-by ».
White Surface
Masse blanchâtre à effet opalescent que l’on utilise pour mettre en valeur les cuspides des dents postérieures, les crêtes linguales/palatines des dent antérieures.
Final Kiss
Masse corrrectrice transparente basse fusion, qui se cuit à 680 °C.
Tableau des teintes pour la céramique pressée Cercon ceram press (lingotins)
Teinte
A1
A2
A3
A3,5
A4
B1
B2
B3
B4
C1
C2
C3
C4
D2
D3
D4
Lingotin
B1
A2
A3
A3,5
A3,5
B1
A2
B3
B3
B1
A3
A3
B3
A2
A3
A3
Cercon smart ceramics
9
Cercon® smart ceramics
En cire ou à l’écran la maquette ? Les deux sont possibles. A vous de choisir.
Un protocole de fabrication très bien conçu
En effet, pour chacune des étapes de réalisation,
le très high-tech système Cercon vous garantit
une qualité d’exécution optimale. Notamment du
fait que les matériaux, équipements, durées et
températures sont parfaitement adaptés entre
eux. En outre, tous les calculs effectués par le
système sont là pour vous assister efficacement
dans la partie artisanale de votre travail.
En cire ou à l’écran la maquette ? Peu importe
puisque dans les deux cas vous êtes assuré(e)
d’une qualité de résultat optimale.
A vous de choisir la technique qui vous
convient le mieux
Vous préférez la technique classique (maquette
en cire) ? Alors vous pourrez réaliser comme
vous en avez l’habitude la maquette en cire de
l’infrastructure (couronne ou bridge). Vous préférez la technique virtuelle ? Alors vous pourrez
la réaliser à l’écran d’ordinateur.
Cercon brain
■ Un ensemble parfait, composé d’un scanner
(laser) et d’une fraise. Le laser : de catégorie II,
1 mW de puissance et une précision de l’ordre
du micron.
■ Traitement des données, calcul du facteur de
surdimensionnement puis élaboration du programme de fraisage par le logiciel du système.
■ Collecte des poussières de fraisage par le
Cercon clean.
Cercon art
■ Hardware et software pour la réalisation de la
maquette à l’écran (couronnes, bridges).
■ Fabrication assistée par ordinateur (Cercon
brain), stratégie de fraisage : de type circulaire.
■ Forte productivité grâce au « Nesting » qui
vous permet de positionner de façon optimale
plusieurs infrastructures sur un seul et même
gros lingotin.
Cercon base « blanc » et
Cercon base « teinté »
■ Lingotins proposés dans différentes tailles
(12, 30, 38 et 47 mm) afin de correspondre
à celles des restaurations à réaliser (couronnes ou bridges).
■ Lingotins disponibles en blanc ou dans la
teinte ivoire.
■ Cercon base 47 : spécialement conçu pour
les bridges antérieurs, ainsi que pour les
bridges postérieurs très courbés. Longueur
de bridge maxi : 47 mm. Une solution intéressante aussi en implantologie pour la
réalisation des suprastructures.
Cercon heat
■ Four de frittage spécialement conçu pour le
système Cercon.
■ En 6 heures environ (température de cuisson :
1350 °C) la pièce prothétique acquiert ses
dimensions et sa résistance finales. Taux de
densité finale : 100 % !
Cercon move
■ Système de navigation dans les trois dimensions qui vous permet de voir à l’écran la pièce
sous toutes ses coutures.
Cercon eye
■ Module par le scannage d’une dent ou d’un
segment de l’arcade.
10
Mode d’emploi
Préparation de l’infrastructure
1
Fig. 1 : Ce n’est pas nécessaire de retoucher
l’infrastructure Cercon base frittée avec un instrument rotatif. Le fraisage lui a donné la rugosité
requise pour une accroche optimale de la céramique de recouvrement. Veuillez pour les corrections délicates, notamment celles à effectuer au
niveau du bord cervical, utiliser des instruments
diamantés.
Pour écarter les risques de microfissures, toujours meuler la pièce en la refroidissant par eau
(turbine) et ne pas appuyer avec l’instrument ou
alors à peine. Cela, afin de ne pas provoquer une
surchauffe de la pièce.
De même, afin de ne pas induire de tensions dans
la céramique de recouvrement, bien arrondir les
angles et les coins de l’infrastructure.
Les infrastructures qui présentent des fissures
ou des trous devront être abandonnées car en
pareil cas, réaliser un recouvrement correct n’est
pas possible.
Procéder ensuite au sablage de l’infrastructure
(zircone) à l’alumine (110 –125 µm, pression :
3 – 3,5 bars) puis la nettoyer au jet de vapeur ou
dans un bain à ultrasons qui soit propre.
Application du liner
Fig. 2 – 6 : On commence par appliquer du liner
sur l’infrastructure (Cercon base), ce qui donnera
à la couronne sa teinte de base. Pour la technique de stratification standard, et garantir une
reproduction fidèle des teintes Vita: toujours
appliquer deux couches de Liner fines et
couvrantes et ce, que l’infrastructure soit
teintée (Cercon base colored) ou non (Cercon
base). Pour la stratification dite « plus poussée »,
vous pouvez soit mettre du liner (une seule
couche) soit ne pas en mettre. Le fait de ne pas
en mettre ne nuira aucunement aux qualités
d’adhésion de la céramique de recouvrement à
l’infrastructure. Il convient cependant de souligner ici que, selon que vous mettrez une seule
couche de liner ou pas du tout, la teinte de la restauration sera plus ou moins conditionnée par
celles de l’infrastructure, du moignon et du matériau de scellement.
Mode d’emploi
2
Le liner est disponible en poudre et en pâte.
Celui en poudre se prépare selon la procédure
habituelle, c’est à dire en le mélangeant avec du
liquide OL. A l’issue de la première /deuxième
cuisson de liner on constate que le liner est bien
couvrant et que la chape présente un aspect satiné. Aussi bien pour le liner que la stratification,
veuillez tenir compte du fait que la technique
décrite ici se traduit par des restaurations tout
céramique qui, y compris pour celles en zircone,
sont d’une translucidité, d’une perméabilité à la
lumière étonnante, surtout si l’épaisseur de stratification est faible (< 0,4 mm). Ce qui explique
les différences que l’on peut être amené à constater au niveau de la teinte entre la restauration
au laboratoire et la restauration en bouche, la
teinte du moignon et la teinte de l’agent de scellement influant sur celle de la restauration. Il est
par conséquent important de rappeler qu’il existe
plus d’une quarantaine de ciments au phosphate
de teintes différentes. Idem pour les composites
de scellement adhésif.
3
4
5
6
11
12
Mode d’emploi
La stratification « Esthetic Line Basic »
Les céramistes qui pendant des années n’ont fait
que du céramo-métal sont souvent surpris de
soudain travailler sur une infrastructure « blanche »
(Cercon base) ou « teintée » (Cercon base colored),
il leur faut un peu de temps pour s’habituer à
cette nouvelle teinte d’infrastructure.
La Cercon ceram kiss est un cosmétique céramique conçu pour aller aussi bien avec le Cercon
base que le Cercon base colored.
La technique de stratification « standard » est
la même que pour la Duceragold Kiss ou la
Duceram Kiss. Ainsi, avec seulement deux
masses (dentine + incisal), vous pouvez, après
avoir appliqué le liner sur l’infrastructure, réaliser
en un temps record un recouvrement très esthétique de celle-ci.
7
8
La stratification « Esthétique » étape par étape :
Fig. 7 : Commencez par construire le corps
dentine de la dent en déposant d’assez grosses
portions de dentine afin de garantir un taux d’
humidité suffisant pour les étapes suivantes de la
stratification. Les masses de la Cercon ceram
kiss sont par nature très stables, elles le sont encore plus une fois mélangées avec le « Form »,
un liquide de mélange qui permet de les sculpter
avec une facilité étonnante.
Fig. 8– 9 : On continue de façon tout aussi
rationnelle la construction du noyau dentine. Afin
de déterminer avec précision la longueur et la
largeur de la dent, on commence par réaliser les
crêtes marginales.
Fig. 10 –11 : On poursuit ensuite la réalisation de
la forme de la dent entre les crêtes marginales
jusqu’à ce que le corps dentine de la dent ait sa
forme anatomique définitive.
Fig. 12 : On procède à présent au fameux « cut
back » c'est-à-dire à la réduction du noyau de
dentine. Cette étape qui consiste à enlever de la
dentine de façon ciblée étant le seul et unique
moyen de réaliser ensuite de façon précise la
partie incisale de la restauration.
10
Mode d’emploi
9
11
12
13
14
Mode d’emploi
La stratification « Esthetic Line Basic »
Fig. 13 –17 : On ajoute au noyau dentine de
l’incisal (S1–S6) correspondant à la teinte Vita
choisie (voir tableau des teintes). Là aussi, afin
d’obtenir un résultat satisfaisant tant sur le plan
de la cuisson que de la teinte, et de faire en sorte
que la forme de la dent réalisée soit elle aussi
correcte, il convient de procéder de façon rationnelle. Comme indiqué précédemment, commencez par les crêtes marginales afin de définir
d’emblée la largeur de la dent. L’épaisseur d’incisal est elle aussi facile à évaluer et à gérer.
13
14
15
16
Au niveau des crêtes, l’incisal peut, comme dans
le cas d’une dent naturelle, aller jusqu’au tiers
cervical. Dans la partie correspondant au corps
de la dent, l’incisal doit être appliqué en couche
extrêmement fine afin d’altérer le moins possible
la teinte de la dent.
Fig. 18 : On procède ensuite à la première cuisson dentine conformément aux indications données aux pages 36 à 39. A l’issue de la cuisson
la restauration doit présenter une texture de surface homogène et légèrement brillante. S’assurer
que toutes les crêtes et parties saillantes sont
toujours correctes, qu’elles ne se sont pas arrondies.
Mode d’emploi
17
18
15
16
Mode d’emploi
La stratification « Esthetic Line Basic »
19
20
21
24
25
Fig. 19 : Si besoin est, on rajoute un peu de dentine en cervical. Bien veiller à ce qu’en incisal la
dentine soit extrêmement fine afin d’éviter les
risques de rupture.
Fig. 19–23 : Pour compenser la perte de matière
inhérente à la contraction du matériau à la cuisson on remet de l’incisal jusqu’à l’obtention de la
forme définitive de la dent.
Fig. 24 : On passe à présent à la seconde cuisson dentine. Comme pour la première, la surface
de la pièce, à l’issue de cette deuxième cuisson,
doit présenter un aspect légèrement brillant et un
relief inchangé.
Etapes de finition :
Fig. 25 : Pour la finition aussi, veuillez là aussi
procéder de façon rationnelle. Cela vous permettra d’obtenir le résultat escompté « à la Kiss »
c’est à dire de façon « simple and safe » (la fiabilité par la simplicité). Pour ce faire, commencez
par réaliser, par meulage, les points de contact
puis reposez les couronnes sur le modèle. Ensuite, avant de poursuivre le parachèvement de
la forme et de la texture de surface, toujours procéder à un contrôle fonctionnel car la forme incisale et occlusale des parties est dictée essentiellement par la fonction.
Mode d’emploi
22
23
26
27
Fig. 26 : Vous pouvez à présenter passer aux détails de la dent proprement dits. Une étape pour
laquelle le saupoudrage de la restauration de
poudre d’argent s’avère toujours très utile car
elle permet de faire en sorte que l’on ne voie plus
que la forme de la dent et ainsi, d’être concentré
sur elle et elle seule. Vous pouvez aussi recourir à
d’autres accessoires pour encore mieux cerner
la forme de la dent. Un crayon de papier pour
tracer les crêtes par exemple. Une fois que la
forme de la dent est correcte, examinez de nouveau de très près l’aspect de surface, laquelle,
via le phénomène de réflexion de la lumière,
contribue pour une bonne part à ce que, in situ,
la restauration soit en harmonie avec les autres
dents. Comparez la texture de surface de la restauration avec celle des dents collatérales.
Fig. 27 : Avant de passer à la cuisson de glaçage
vous pouvez retoucher la couronne avec des
polissoirs caoutchouc de type classique. Cela
permet d’obtenir une encore meilleure homogénéité de surface, laquelle, à son tour, permet de
diminuer la température de cuisson de glaçage.
17
28
Fig. 28 : Il est fortement recommandé de recontrôler la forme et la texture de surface de toute la
restauration en la resaupoudrant de poudre d’argent.
Ceci fait, bien nettoyer la restauration au jet de
vapeur puis procéder à la cuisson de glaçage
comme indiqué dans les « Recommandations de
cuisson ».
18
Mode d’emploi
La restauration terminée (Esthetic Line Basic)
29
Photographiée aux ultraviolets puis en lumière
transmise, la restauration terminée (fig. 29) nous
livre un intéressant complément d’informations :
ainsi on distingue très bien sur le cliché réalisé
aux ultraviolets (fig. 30) la fluorescence obtenue
via le liner et la dentine. Une fluorescence d’un
effet très naturel et bien uniforme sur toute la
longueur de la dent (du bord cervical au bord
incisal).
Et sur le cliché pris en lumière transmise (fig. 31)
les effets du liner apparaissent clairement : la
couronne (dent 31) ayant reçu deux couches de
liner, elle n’est qu’à peine irriguée par la lumière.
Ce qui s’avère un avantage dans le cas de dents
présentant des discolorations par exemple. La 32,
elle, qui n’a reçu qu’une seule couche de liner, a
un comportement à la lumière nettement plus
naturel. Et pour un comportement à la lumière
idéal, le mieux c’est encore – comme nous allons
le voir à présent avec la technique de stratification « plus poussée » – de ne pas mettre de liner
du tout.
30
Mode d’emploi
31
19
20
Mode d’emploi
La restauration terminée (Esthetic Line Basic)
Réalisation d’un épaulement
« Esthétique personnalisée »
La Cercon ceram kiss vous permet bien sûr de
réaliser également des stratifications plus personnalisées (technique de stratification dite « plus
poussée »). A la lumière de deux cas concrets –
celui d’une dent jeune et celui d’une dent âgée –
nous allons à présent vous décrire cette technique de la stratification « plus poussée ». Avec
elle l’utilisateur a le choix entre mettre une seule
couche de liner ou ne pas en mettre du tout. Le
fait de ne pas en mettre ne nuira aucunement
aux qualités d’adhésion de la céramique de recouvrement à l’infrastructure. Il convient cependant de souligner ici que selon que vous mettrez
une seule couche de liner ou pas du tout, la teinte
de la restauration sera plus ou moins conditionnée
par celles de l’infrastructure, du moignon et du
matériau de scellement.
Réalisation d’un épaulement céramique :
Les masses d’épaulement permettent une parfaite adaptation de la teinte de la restauration à
celle de la dent et ce, même dans le cas d’une
limite de préparation supragingivale. Elles sont
en pareil cas même garantes d’une esthétique
dento-gingivale tout simplement parfaite.
Les avantages que vous offrent ces masses
d’épaulement sont les suivants :
■ Faciles à manipuler
■ Très stables quand on les monte
■ Très stables à la cuisson aussi, même dans
le cas de cuissons multiples
■ Translucidité facile à gérer
■ Mimétisme
■ Excellente adhésion à l’infrastructure
sous-jacente
■ Gingivophiles
Etape par étape… :
Concernant l’utilisation de ces masses d’épaulement il est conseillé de faire en sorte que d’emblée, au stade de la conception de la chape, son
bord cervical soit situé 0,5 – 0,8 mm au-dessus
de la limite de la préparation (cf. fig. 32).
Mais vous pouvez aussi, si vous préférez, procéder ultérieurement à une réduction cervicale de la
chape, auquel cas cette réduction devra impérativement être effectuée sous refroidissement par
eau, avec des instruments diamantés de grain
moyen, en veillant à ce que les zones de transition au niveau des bords soient les plus douces
possibles afin de ne pas induire de tensions.
32
Mode d’emploi
33
34
35
36
21
■ Réduire le bord cervical de la couronne de
0,5 – 0,8 mm environ.
■ Sabler ensuite l’intrados et l’extrados de l’infrastructure, surtout au niveau des bords.
■ Nettoyer l’infrastructure au jet de vapeur.
■ Tracer la limite de la préparation avec une
mine sans graphite puis, selon la procédure
habituelle, l’enduire de vernis (durcisseur pour
plâtre par exemple).
■ Appliquer à présent une première couche
d’isolant céramique « Ducera Sep », la laisser
s’évaporer puis mettre une deuxième couche
de ce même produit.
■ Préparer la masse d’épaulement en la mélangeant avec le liquide de modelage « SD
Quick » puis la monter, en ne lésinant pas sur
la quantité, dans la zone (réduite) comprise
entre le moignon et la chape (voir figs.
33/34). Ensuite, laisser sécher (pour un
séchage plus rapide, vous pouvez utiliser un
appareil chauffant.
■ Placer à présent la restauration sur les tiges
de cuisson spéciales en veillant bien à ce que
la masse d’épaulement ne soit pas en contact avec celles-ci.
Cette céramique est comme toute céramique
sujette à la contraction (voir fig. 35). Afin d’y
remédier, prévoir une seconde cuisson (voir
fig. 36).
■ Terminer à présent l’épaulement céramique
en faisant en sorte que l’épaisseur dans la
zone de chevauchement avec l’opaque soit
suffisante.
■ Procéder alors à la finition de l’épaulement en
utilisant de préférence des meulettes céramique et des instruments diamantés.
■ Meuler, retoucher l’épaulement en évitant
de dégager de la chaleur et, pour la zone
cervicale, utiliser uniquement des polissoirs
caoutchouc.
■ Nettoyer la restauration puis passer à la stratification céramique.
Choisir la teinte de la masse d’épaulement sur le
patient, à l’aide du teintier correspondant. Pour
plus de précisions, notamment sur les différentes
teintes de masse d’épaulement, veuillez consulter la page 27.
22
Mode d’emploi
Stratification personnalisée
« Esthétique personnalisée » d’une dent âgée
37
Description de la technique de stratification
« plus poussée » pour une dent âgée :
Fig. 37 : Quand on n’utilise pas de liner : toujours
commencer par une masse fluorescente très
saturée comme par exemple les Power Chroma
(voir tableau page 8) et ce, que l’infrastructure
soit en Cercon base « normal » ou en Cercon
base « teinté ». Les Power Chroma donnent à la
restauration, depuis l’intérieur de celle-ci, la teinte
chaude de la dent naturelle telle qu’on peut la
voir aux ultraviolets. Construisez de façon anatomique la dent avec ces Power Chroma en lui
donnant un volume inférieur au volume final.
Fig. 38 : Ensuite, montez la dentine selon la technique habituelle. Comme vous pouvez le voir à la
figure 12, lorsque l’épaisseur dont on dispose
pour la stratification est faible, il est en général
plus facile de monter la dentine d’abord seulement sur une moitié de la dent car cela permet
de mieux évaluer l’épaisseur de stratification.
Pour la stratification « plus poussée » aussi, il est
conseillé de réaliser le corps dentine entièrement
puis d’en retrancher (cut-back) la quantité correspondant à celle de l’incisal qui sera ensuite
monté dans la zone incisale de la dent. Après en
avoir terminé avec le corps dentine (fig. 39),
monter donc l’incisal. En tenant compte bien sûr
des résultats de la prise de teinte.
38
39
40
41
Mode d’emploi
42
45
43
Pour une dent âgée, vous pouvez procéder de la
façon suivante :
commencez par monter du Stand-by (masse
très opalescente) afin de réaliser au niveau du
liséré incisal un halo et une transparence conformes à celle de la dent naturelle dans la partie
incisale de la restauration (voir fig. 40).
Utilisez ensuite les masses Kiss à effet opalescent (forte opalescence) et légèrement colorées
(jaune oranger/bleu-gris). Dans le cas de dents
âgées, la masse opalescente OE Sunset permet
de renforcer la teinte du corps de la restauration
(voir fig. 41).
Quant aux masses opalescentes bleutées « OE
Sky » et « OE Ocean » elles servent à mettre en
valeur les crêtes.
On utilise ensuite de l’incisal opalescent 1 et 2
(fig. 42) en faisant en sorte que les masses à effet
opalescent ne soient pas recouvertes car elles
perdraient de leur effet.
23
44
L’étape suivante consiste à apporter les dernières corrections à la forme de la restauration
(figs. 43/44) en utilisant, selon l’effet recherché,
du Stand-by, de l’incisal opalescent et/ou toute
autre masse opalescente. Pour mettre en valeur
les crêtes palatines (aspect blanchâtre), la masse
« White » est l’idéal. S’il y a lieu, vous pouvez en
atténuer l’effet avec de la masse « Stand-by ».
Vous pouvez maintenant passer à la première
cuisson dentine. Comme déjà indiqué pour la
technique de stratification « standard », à l’issue
de la cuisson la restauration doit présenter une
surface stabilisée, légèrement brillante (fig. 45).
24
Mode d’emploi
Stratification personnalisée
« Esthétique personnalisée » d’une dent âgée
A l’issue de la première cuisson, compensez le
phénomène de contraction (inhérent à la cuisson)
en rajoutant de la matière à l’aide des masses
correspondantes. Concernant la zone cervicale,
commencez par recouvrir le collet avec la même
dentine que celle utilisée pour la première cuisson
(ou avec du Power Chroma) ; (voir figs. 46/47).
Bien faire en sorte que les masses montées
aillent en s’amincissant au fur et à mesure que
l’on se rapproche du bord incisal. Cela, afin
d’éviter les risques de rupture. En fonction des
résultats de la prise de teinte, on complète l’autre
dent avec les masses opalescentes adéquates,
celles à effets comprises. Alors a lieu la seconde
cuisson dentine. Pour la finition vous pouvez procéder comme indiqué pour la technique de stratification « standard ». Commencez par réaliser
(meulage) les points de contact puis les trajectoires
correspondant aux différents mouvements.
46
Dans le cas de dents âgées tout particulièrement,
surtout si de surcroît elles sont très usées, la
forme de la restauration est dictée par la fonction.
Le profil incisal, de même que l’angle des facettes
d’abrasion découlent en effet uniquement de la
fonction (fig. 48).
Comme pour la technique de stratification « standard » on passe ensuite à la phase de contrôle en
recourant à divers accessoires comme la poudre
d’argent par exemple, lesquels, en vous permettant de vous concentrer sur la forme et sur elle
seule, vous permettent d’obtenir en un temps
record une restauration présentant la forme et la
texture de surface requises, y compris au niveau
du cingulum (fig. 48). Afin que la restauration réalisée constitue un tout harmonieux, faites en
sorte de donner aux facettes d’abrasion et aux
crêtes un aspect et une anatomie naturelles.
50
On commence par la zone cervicale. S’agissant
des dents âgées, veuillez bien tenir du fait que,
contrairement à des dents jeunes, leur couronne
clinique est en général plus longue que leur couronne anatomique. Du fait de la récession gingivale, la zone cervicale de la dent est apparente et
devra par conséquent elle aussi être reproduite
au niveau de la restauration. Comme on peut le
voir aux figures 48 et 49, le collet se détache
nettement du fait que la teinte de la dent dans
cette zone a changé. Veiller à ce que la zone de
transition entre l’émail naturel et la racine de la
dent ait néanmoins un aspect naturel.
47
Mode d’emploi
48
49
25
Il convient bien sûr d’accorder autant de soin aux
sillons de la la face vestibulaire. Quant aux crêtes
marginales, elles vous serviront à définir la largeur
de la dent requise et ainsi, contribueront à lui
donner la forme souhaitée. L’étape de réalisation
des crêtes/sillons permet en outre dans bien des
cas de remédier aux éventuelles disharmonies
entre le moignon et la forme de la dent.
Pour ce qui est des lignes de croissance et
autres caractéristiques de ce type, elles sont,
pour cause d’abrasion prononcée, peu marquées dans le cas de dents âgées. Autrement
dit, la surface des dents âgées (émail) est en
général très lisse et relativement uniforme. Ces
caractéristiques devront elles aussi être reproduites (fig. 49).
51
On arrive à présent au stade de la cuisson de
glaçage, moment auquel vous pouvez, en utilisant de façon judicieuse les maquillants et la
masse de glaçage, créer des différents effets de
brillance par exemple, faire ressortir telle ou telle
caractéristique, etc. Très important : concernant
la cuisson de glaçage proprement dite, bien
choisir la température en tenant compte du traitement de surface (polissoirs caoutchouc). De
même, bien doser la masse de glaçage. Pour
avoir un ordre de grandeur, veuillez vous référer à
la température qui figure dans le tableau joint en
annexe.
Vous pouvez, à l’aide des masses « Final », encore apporter de légères corrections à l’épaulement après la cuisson de glaçage car, la température de cuisson de ces masses étant de
seulement 680 °C et donc environ 120 °C en
dessous de celle de la cuisson de glaçage, la
restauration n’en souffre pas.
Une fois le travail terminé, on distingue bien les
différentes masses à effets utilisées (voir figs.
50/51), notamment les Power Chroma, ainsi que
l’effet opalescent en incisal (non altéré par la
cuisson), le bleuté opalescent est très naturel que
l’on retrouve en lumière transmise les flancs distal
et mésial de la restauration. Au final, un résultat
d’ensemble excellent du point de vue chromatique. Un résultat Kiss !
26
Mode d’emploi
Technique de pressée
(Esthétique personnalisée)
Description de la technique de stratification
« plus poussée » pour une dent jeune :
52
Les dents jeunes sont sans aucun doute les plus
difficiles à reproduire. Car elles ont le plus souvent
des formes simples certes, mais de haut niveau
esthétique, et présentent une teinte uniforme et
donc une translucidité bien spécifique.
Pour une irrigation, par la lumière, de la zone
cervicale comme dans le cas d’une dent naturelle,
on réalise, comme pour une dent âgée (voir explications ci-dessus), un épaulement céramique en
recourant à la pressée (Cercon ceram press).
Pourquoi la pressée ?
■ Parce qu’elle permet une réalisation plus rationnelle des épaulements céramique, surtout
dans le cas de gros travaux.
■ Pas de contraction du matériau.
■ Pressée en même temps du noyau de
dentine.
■ Montage de l’émail facile et rapide.
■ Moins de problèmes de contraction du matériau ou de fissuration pendant la stratification.
■ Vous gagnez du temps pour les gros travaux
ou lorsque vous devez réaliser plusieurs couronnes uniques en même temps.
■ Pressée anatomique synonyme d’occlusion
correcte.
Protocole de travail :
1. Commencez par réduire la chape zircone
comme pour un épaulement céramique de type
classique (fig. 52).
Faire en sorte que le bord cervical de la chape
soit situé environ 0,5–0,8 mm au-dessus de la
limite de la préparation. Car lors du recouvrement intégral d’épaulements pressés de grandes
dimension, les risques de déformation existent.
2. Réalisez à présent la (sur)maquette en cire en
procédant comme vous le faites en céramique
pressée ou pour vos restaurations céramo-métaux
et ce, en utilisant impérativement des cires spéciales tout céramique, qui calcinent sans faire de
résidus. L’épaisseur dans la zone de pressée ne
doit pas être inférieure à 0,4 mm.
Le fait qu’avec l’infrastructure sous-jacente
l’épaisseur soit relativement importante n’est pas
un problème puisque le noyau dentine sera lui
aussi pressé. Concernant la construction de ce
dernier, toujours se baser sur la forme finale anatomique réduite (figs. 53/54).
On met à présent les tiges de coulée en place, en
les positionnant au niveau du bord incisal (fig. 55)
afin de garantir une pressée bien uniforme. Le fil
de cire pour le canal de pressée doit faire au
moins 3,5 mm de diamètre et 5 à. 6 mm de long.
3. On procède ensuite à la mise en revêtement
de la (sur)maquette et de la chape zircone.
Comme revêtement vous pouvez utiliser n’importe quel revêtement pour céramique pressée.
Nous vous conseillons quant à nous le Cergo® fit
(Speed) concentré à 80 %. Bien suivre les indications figurant dans le mode d’emploi du revêtement, surtout celles concernant le temps de
mélange, le temps de prise et la montée en température.
Mode d’emploi
53
4. Effectuez à présent la pressée selon la technique habituelle, en utilisant les paramètres ci-dessous. Ceux pour les fours Cergo et Touch&Press
vous sont indiqués en annexe (voir page 36).
5. Démoulage : sortir les cylindres du four dès
que la pressée est terminée, les laisser se refroidir puis extraire les pièces délicatement. Veuillez
pour le démoulage et l’élimination des restes de
revêtement par sablage n’utiliser que des perles
de verre (50 µm). D’abord à une pression de
4 bars. Ensuite, sabler les pièces à seulement
2 bars.
6. Avec un disque diamanté et en refroidissant
avec de l’eau, désolidariser délicatement le canal
de pressée de la restauration (fig. 56). Lisser
ensuite les points d’attache avec un instrument
diamanté fin, là aussi en refroidissant à l’eau.
Resabler ensuite délicatement aux perles de
verre (pression : 2 bars) puis nettoyer la pièce au
jet de vapeur.
7. La chape est prête à présent (fig. 57). Vous
pouvez procéder à son recouvrement par stratification (Recommandations générales pour la
pressée : voir page 37. Tableau des teintes : voir
page 8).
54
55
56
57
27
28
Mode d’emploi
Utilisation de l’« Esthétique personnalisée »
pour une dent jeune
La dent jeune :
Vous pouvez commencer soit par monter l’incisal
sur l’infrastructure pressée soit, si vous disposez
d’assez de place, par remettre une fiche couche
de masses Power Chroma et/ou de dentine.
Là aussi il est conseillé, surtout si l’on n’a pas
encore beaucoup d'expérience, de commencer
par construire tout le corps dentine de la dent et
de procéder ensuite à une découpe « cut-back »
pour le montage de l’incisal, en veillant bien à ce
que les mamelons aient un aspect conforme à
celui de la dent naturelle (fig. 58).
Commencez à présent par réaliser la zone incisale. Nous attirons votre attention sur le fait que
le plateau incisal est d’une importance capitale
dans le cas de dents jeunes. On le construit avec
la masse opalescente « Stand-by » en partant
de la face palatine/linguale et en continuant en
direction incisale, dans le prolongement du
noyau dentine. Ce plateau incisal est garant
de l’effet « halo », c'est-à-dire du liseré incisal
opalescent, très prononcé concernant les dents
jeunes. On peut ensuite aussi recouvrir d’une
fiche couche de « Stand-by » la dentine vestibulaire, ce qui crée une sorte de séparation entre la
dentine et l’émail, laquelle donne à la restauration
un aspect encore plus naturel (fig. 59).
On continue la stratification incisale en tenant
compte de la teinte de la dent du patient et en
utilisant à présent des masses à effet opalescent.
On utilise par exemple l’OE Sky ou l’OE Ocean pour
mettre plus en valeur le feston incisal (fig. 60)
et, en cervical, selon la teinte de la dent, de la
masse à effet opalescent « Sunrise » ou « Sunset »
(fig. 61).
Pour finir on parachève la dent en la recouvrant
intégralement d’incisal opalescent (figs. 62/63).
58
Mode d’emploi
59
60
61
62
63
29
30
Mode d’emploi
Utilisation de l’« Esthétique personnalisée »
pour une dent jeune
64
Pendant la stratification, ne pensez pas seulement à la face vestibulaire, représentez vous la
dent toute entière et, avec les masses adéquates, stratifiez comme il se doit aussi les faces
proximales et la face palatine/linguale. Car c’est
la seule manière d’aboutir à ce que la restauration terminée fasse vraiment naturelle (fig. 64).
On passe ensuite à la première cuisson dentine
(fig. 65).
65
Mode d’emploi
31
32
Mode d’emploi
Utilisation de l’« Esthétique personnalisée »
pour une dent jeune
66
Au stade de la deuxième cuisson on compense,
à l’aide des masses correspondantes, le phénomène de contraction inhérent à la cuisson. Pour
ce faire, on peut sans problème réutiliser les
masses dentine ou des Power Chroma pour la
zone cervicale et, pour le reste de la dent, recourir aux masses émail/opalescentes/à effet
opalescent (fig. 66).
On peut alors procéder à la deuxième cuisson
(fig. 67).
67
Mode d’emploi
33
34
Mode d’emploi
Utilisation de l’« Esthétique personnalisée »
pour une dent jeune
Finition de la restauration :
La finition s’effectue comme indiquée et montrée
pour la stratification « standard » (voir explications
et illustrations plus haut dans le texte), en tenant
grandement compte de la forme et de la texture
de surface des dents collatérales. Pour vous faciliter cette étape, utilisez tous les moyens dont
vous disposez : tracez par exemple sur la restauration (au crayon), afin d’avoir des repères pour le
meulage, des éléments du relief de ces collatérales (crêtes, etc.). Et, là aussi, contrôlez à intervalles réguliers le travail effectué en saupoudrant
la restauration de poudre d’argent, laquelle, en
masquant la teinte, vous permet de bien vous
concentrer sur la forme et la texture de surface.
Vous pouvez ensuite passer à la cuisson de glaçage, pour laquelle, comme pour la stratification
« standard », vous pouvez mettre ou ne pas
mettre de masse de glaçage (figs. 68/69).
68
Mode d’emploi
69
35
36
Recommandations pour la cuisson et la pressée
Recommandations pour la cuisson et la pressée
Indications concernant la cuisson
Après avoir refermé la porte du four et
que le temps de préchauffage se soit
écoulé, le vide pleine puissance doit
être lancé aussitôt afin qu’il n’y ait pas
de bulles d’air (microporosités) dans la
céramique car celles-ci auraient pour
effet de la rendre trouble et auraient
également des effets négatifs sur la
teinte (teinte trop pâle, trop claire). La
montée en température doit se faire
à raison de 55°/min. Du fait de leur
faible conductivité thermique, les
chapes (zircone) doivent pour la
cuisson être posées sur les tiges
support spéciales. Pour toutes les
petites retouches à effectuer pour
parachever la forme ou mettre les
points de contact, vous disposez
de la masse correctrice de la
Cercon ceram kiss, laquelle se
prépare avec le liquide de mélange
SD et se cuit sous vide. Du fait de la
basse température de cuisson de
cette masse (680 °C), la forme, les
contours de la restauration ne sont
pas altérés.
Cercon ceram kiss – Indications générales pour la cuisson
Préchauffage
Montée en
température
Température
finale
Temps de
maintien
Vide
°C
Temps de
séchage
Temps de
préchauffage
min
Phase de
refroidissement
°C/min
°C
min
hPa
Liner en pâte 1
575
8:00
55
970
1: 00
50
–
Liner en pâte 2
575
8:00
55
960
1: 00
50
–
Epaulement 1
450
6:00
55
850
1: 00
50
–
Epaulement 2
450
6:00
55
850
2: 00
50
–
Dentine 1
450
5:00
55
830
1: 30
50
–
Dentine 2
450
5:00
55
820
1: 30
50
–
Cuisson de glaçage
450
3:00
55
800
1: 00
–
6:00
Final Kiss (masse correctrice)
450
5:00
55
680
1: 00
50
6:00
Final Shoulder (F-SM)
450
5:00
55
680
1: 00
50
6:00
Concernant la dernière cuisson: toujours prévoir une longue phase de refroidissement, y compris dans le cas où s’il s’agit
simplement de corrections apportées à une restauration venant d’être essayée en bouche.
La température de cuisson doit être réajustée en fonction du nombre d’éléments à cuire. C‘est-à-dire : De 5 à 10 éléments :
augmenter la température de 5 à 10 °C. Au-delà de 10 éléments : l’augmenter de 10 à 20 °C.
Les valeurs qui figurent dans ce tableau ne sont que des ordres de grandeur car le résultat de cuisson dépend aussi d’autres
facteurs tels que la puissance du four utilisé, son âge, sa marque. Veuillez par conséquent adapter ces valeurs en conséquence.
Pour ce faire, nous vous conseillons de procéder à une cuisson d’essai pour tester votre four. Toutes les données indiquées ici
ont été établies avec le plus grand soin, mais ne peuvent être garanties pour autant.
Cercon ceram kiss – Recommandations pour la cuisson avec Cergo compact /Cergo press
Séchage
Fermeture
Préchauffage
Montée
en temp.
Vide
Temp.
finale
Maintien
cont./ marche arrêt
off
°C
°C
°C
V min min
Phase de
refroidissement
°C
min
min
°C
min
°C/min
°C
min
Liner en pâte 1
135
6:00
2:00
575
3:00
55
cont.
575
970
970
–
1:00
–
–
Liner en pâte 2
135
6:00
2:00
575
3:00
55
cont.
575
960
960
–
1:00
–
–
Epaulement 1
135
3:00
3:00
450
3:00
55
cont.
450
850
850
–
1:00
–
–
Epaulement 2
135
3:00
3:00
450
3:00
55
cont.
450
850
850
–
2:00
–
–
Dentine 1
135
2:00
3:00
450
3:00
55
cont.
450
830
830
–
1:30
–
–
Dentine 2
135
2:00
3:00
450
3:00
55
cont.
450
820
820
–
1:30
–
–
Cuisson de glaçage
135
0:00
3:00
450
2:00
55
off
–
–
800
–
1:00
–
6:00
Final Kiss (masse correctrice)
135
2:00
3:00
450
3:00
55
cont.
450
680
680
–
1:00
–
6:00
Final Shoulder (F-SM)
135
2:00
3:00
450
3:00
55
cont.
450
680
680
–
1:00
–
6:00
Concernant la dernière cuisson: toujours prévoir une longue phase de refroidissement, y compris dans le cas où s’il s’agit
simplement de corrections apportées à une restauration venant d’être essayée en bouche.
La température de cuisson doit être réajustée en fonction du nombre d’éléments à cuire. C‘est-à-dire : De 5 à 10 éléments :
augmenter la température de 5 à 10 °C. Au-delà de 10 éléments : l’augmenter de 10 à 20 °C.
Les valeurs qui figurent dans ce tableau ne sont que des ordres de grandeur car le résultat de cuisson dépend aussi d’autres
facteurs tels que la puissance du four utilisé, son âge, sa marque. Veuillez par conséquent adapter ces valeurs en conséquence. Pour ce faire, nous vous conseillons de procéder à une cuisson d’essai pour tester votre four. Toutes les données indiquées ici ont été établies avec le plus grand soin, mais ne peuvent être garanties pour autant.
37
Recommandations pour la cuisson et la pressée
Cercon ceram kiss – Recommandations pour la cuisson avec le Multimat Touch+Press/Touch+Press 2/Multimat NT/NTpress
Liner en pâte 1
Temp.
préchauffage
Séchage
Préchauffage
Vide
Durée
vide
Temp.
cuisson
Temps
cuisson
hPa
Montée
en
température
°C/min
°C
min
min
min
°C
min
575
7:00
4:00
50
55
1:00
970
2:00
Phase de
refroidissement
Veuillez également tenir compte
des indications ci-dessous concernant le préséchage de restaurations déjà portées e bouche :
–
Réchauffer ces restaurations à une
température de 80 – 90 °C environ
puis présécher 30 minutes ( jusqu’à
Epaulement 2
450
5:00
4:00
50
55
2:00
850
3:00
–
90 minutes pour les grosses restauDentine 1
450
3:00
4:00
50
55
1:30
830
2:30
–
rations) afin d’éliminer l’humidité et
de sécher les résidus organiques
Dentine 2
450
3:00
4:00
50
55
1:30
820
2:30
–
inhérents au séjour en bouche de
Cuisson de glaçage
450
2:00
3:00
–
55
0:00
800
2:00
1
la prothèse. Nettoyer ensuite cette
Final Kiss (masse correctrice)
450
2:00
4:00
50
55
1:00
680
2:00
1
dernière au jet de vapeur ou, si la
quantité de ces résidus est imporFinal Shoulder (F-SM)
450
2:00
4:00
50
55
1:00
680
2:00
1
tante, la sabler tout en douceur à
Concernant la dernière cuisson: toujours prévoir une longue phase de refroidissement, y compris dans le cas où s’il s’agit
l’alumine (50 µm). Amener ensuite
simplement de corrections apportées à une restauration venant d’être essayée en bouche.
lentement, à raison de 5 –10 °C/min
La température de cuisson doit être réajustée en fonction du nombre d’éléments à cuire. C‘est-à-dire : De 5 à 10 éléments : augenviron, la restauration à une temmenter la température de 5 à 10 °C. Au-delà de 10 éléments : l’augmenter de 10 à 20 °C.
pérature de 450 °C puis préchauffer
Les valeurs qui figurent dans ce tableau ne sont que des ordres de grandeur car le résultat de cuisson dépend aussi d’autres facpendant une heure et procéder à la
teurs tels que la puissance du four utilisé, son âge, sa marque. Veuillez par conséquent adapter ces valeurs en conséquence.
cuisson de la céramique selon la
Pour ce faire, nous vous conseillons de procéder à une cuisson d’essai pour tester votre four. Toutes les données indiquées ici
ont été établies avec le plus grand soin, mais ne peuvent être garanties pour autant.
procédure habituelle.
Liner en pâte 2
575
7:00
4:00
50
55
1:00
960
2:00
–
Epaulement 1
450
5:00
4:00
50
55
1:00
850
2:00
–
Vide
Phase de
refroidissement
Cercon ceram kiss – Recommandations pour la cuisson avec le Multimat MCII/Mach 2
Temp.
préchauffage
Séchage
Préchauffage
Durée
vide
Temps
cuisson
Temp.
cuisson
°C
min
min
min
min
°C
Montée
en
température
°C/min
Liner en pâte 1
575
7
4
1
2
970
55
50
–
Liner en pâte 2
575
7
4
1
2
960
55
50
–
Epaulement 1
450
5
4
1
2
850
55
50
–
Epaulement 2
450
5
4
2
3
850
55
50
–
Température initiale
700 °C
700 °C
Dentine 1
450
3
4
1.5
2.5
830
55
50
–
Température finale
940 °C
940 °C
Dentine 2
450
3
4
1.5
2.5
820
55
50
–
Temps de maintien
20 min
40 min
Cuisson de glaçage
450
2
3
0
1
800
55
–
2
Temps de pressée
10 min
20 min
Final Kiss (masse correctrice)
450
2
4
1
2
680
55
50
2
Pression
5 bar
5 bar
Final Shoulder (F-SM)
450
2
4
1
2
680
55
50
2
Vide
cont.
cont.
hPa
Concernant la dernière cuisson: toujours prévoir une longue phase de refroidissement, y compris dans le cas où s’il s’agit
simplement de corrections apportées à une restauration venant d’être essayée en bouche.
La température de cuisson doit être réajustée en fonction du nombre d’éléments à cuire. C‘est-à-dire : De 5 à 10 éléments :
augmenter la température de 5 à 10 °C. Au-delà de 10 éléments : l’augmenter de 10 à 20 °C.
Les valeurs qui figurent dans ce tableau ne sont que des ordres de grandeur car le résultat de cuisson dépend aussi d’autres
facteurs tels que la puissance du four utilisé, son âge, sa marque. Veuillez par conséquent adapter ces valeurs en conséquence.
Pour ce faire, nous vous conseillons de procéder à une cuisson d’essai pour tester votre four. Toutes les données indiquées ici
ont été établies avec le plus grand soin, mais ne peuvent être garanties pour autant.
Recommandations générales de
pressée (Cercon ceram press)
Cercon
Cylindre de
100 g/200 g PressMaster
38
Recommandations pour la cuisson et la pressée
Recommandations pour la cuisson
Cercon ceram kiss – Recommandations pour la cuisson avec l’Austromat 3001
Liner en pâte 1
C575 T360 T180 • L9 T180 V9 T055 • C970 V0 T60 C0 L0 T2 C450
Liner en pâte 2
C575 T360 T180 • L9 T180 V9 T055 • C960 V0 T60 C0 L0 T2 C450
Epaulement 1
C450 T180 T180 • L9 T180 V9 T055 • C850 V0 T60 C0 L0 T2 C450
Epaulement 2
C450 T180 T180 • L9 T180 V9 T055 • C850 V0 T120 C0 L0 T2 C450
Dentine 1
C450 T120 T180 • L9 T180 V9 T055 • C830 V0 T90 C0 L0 T2 C450
Dentine 2
C450 T120 T180 • L9 T180 V9 T055 • C820 V0 T90 C0 L0 T2 C450
Cuisson de glaçage
C450 T180 • L9 T120 T055 • C800 T60 CO L7 T360 • LO T2 C450
Final Kiss (masse correctrice)
C450 T120 T180 • L9 T180 V9 T055 • C680 V0 T60 C0 L7 T360 • LO T2 C450
Final Shoulder (F-SM)
C450 T120 T180 • L9 T180 V9 T055 • C680 V0 T60 C0 L7 T360 • LO T2 C450
Concernant la dernière cuisson: toujours prévoir une longue phase de refroidissement, y compris dans le cas où s’il s’agit
simplement de corrections apportées à une restauration venant d’être essayée en bouche.
La température de cuisson doit être réajustée en fonction du nombre d’éléments à cuire. C‘est-à-dire : De 5 à 10 éléments : augmenter la température de 5 à 10 °C. Au-delà de 10 éléments : l’augmenter de 10 à 20 °C.
Les valeurs qui figurent dans ce tableau ne sont que des ordres de grandeur car le résultat de cuisson dépend aussi d’autres facteurs tels que la puissance du four utilisé, son âge, sa marque. Veuillez par conséquent adapter ces valeurs en conséquence.
Pour ce faire, nous vous conseillons de procéder à une cuisson d’essai pour tester votre four. Toutes les données indiquées ici
ont été établies avec le plus grand soin, mais ne peuvent être garanties pour autant.
Temp.
finale
➔
Liner en pâte 1
575
6
2
3
9
Liner en pâte 2
575
6
2
3
9
55
970
1:00
0
0
55
960
1:00
0
0
Epaulement 1
450
3
3
3
9
55
850
1:00
0
0
Epaulement 2
450
3
3
3
9
55
850
2:00
0
0
Dentine 1
450
2
Dentine 2
450
2
3
3
9
55
830
1:30
0
0
3
3
9
55
820
1:30
0
0
Cuisson de glaçage
450
0
3
2
0
55
800
1:00
0
6
Final Kiss (masse correctrice)
450
0
2
3
9
55
680
1:00
0
6
Final Shoulder (F-SM)
450
0
2
3
9
55
680
1:00
0
6
Vide
°C
➔
➔
min
2
1
➔
Séchage
➔
Temp.
initiale
➔
Cercon ceram kiss – Recommandations pour la cuisson avec l’Austromat M
Concernant la dernière cuisson: toujours prévoir une longue phase de refroidissement, y compris dans le cas où s’il s’agit
simplement de corrections apportées à une restauration venant d’être essayée en bouche.
La température de cuisson doit être réajustée en fonction du nombre d’éléments à cuire. C‘est-à-dire : De 5 à 10 éléments :
augmenter la température de 5 à 10 °C. Au-delà de 10 éléments : l’augmenter de 10 à 20 °C.
Les valeurs qui figurent dans ce tableau ne sont que des ordres de grandeur car le résultat de cuisson dépend aussi d’autres
facteurs tels que la puissance du four utilisé, son âge, sa marque. Veuillez par conséquent adapter ces valeurs en conséquence. Pour ce faire, nous vous conseillons de procéder à une cuisson d’essai pour tester votre four. Toutes les données indiquées ici ont été établies avec le plus grand soin, mais ne peuvent être garanties pour autant.
Recommandations pour la cuisson et la pressée
Cercon ceram kiss – Recommandations pour la cuisson avec le Vacumat 200/250/300/500/2500
Temp.
initiale
Temp.
finale
Préséchage
Montée en
température
Temps de
maintien
Durée
du vide
Phase de
refroidissement
°C
°C
min
min
min
min
Liner en pâte 1
575
970
9:00
6:00
1:00
6:00
–
Liner en pâte 2
575
960
9:00
6:00
1:00
6:00
–
Epaulement 1
450
850
9:00
6:00
1:00
6:00
–
Epaulement 2
450
850
9:00
6:00
2:00
6:00
–
Dentine 1
450
830
9:00
6:00
1:30 – 2:30
6:00
–
Dentine 2
450
820
9:00
6:00
1:00 – 2:00
6:00
–
Cuisson de glaçage
450
800
9:00
6:00
1:00
0:00
1*
Final Kiss (masse correctrice)
450
680
9:00
6:00
1:00
6:00
1*
Final Shoulder (F-SM)
450
680
9:00
6:00
1:00
6:00
1*
* entrer 2 minutes de temps de maintien supplémentaires Pour le Vacumat 200: Correction, Final Shoulder / groupe de programme 8;
brillant / groupe de programme 7
Concernant la dernière cuisson: toujours prévoir une longue phase de refroidissement, y compris dans le cas où s’il s’agit
simplement de corrections apportées à une restauration venant d’être essayée en bouche.
La température de cuisson doit être réajustée en fonction du nombre d’éléments à cuire. C‘est-à-dire : De 5 à 10 éléments : augmenter la température de 5 à 10 °C. Au-delà de 10 éléments : l’augmenter de 10 à 20 °C.
Les valeurs qui figurent dans ce tableau ne sont que des ordres de grandeur car le résultat de cuisson dépend aussi d’autres facteurs tels que la puissance du four utilisé, son âge, sa marque. Veuillez par conséquent adapter ces valeurs en conséquence.
Pour ce faire, nous vous conseillons de procéder à une cuisson d’essai pour tester votre four. Toutes les données indiquées ici
ont été établies avec le plus grand soin, mais ne peuvent être garanties pour autant.
Cercon ceram kiss – Recommandations pour la cuisson avec le Programat P90, P95, P100
Temp.
initiale
°C
Montée
Température
en
de cuisson
température
°C/min
°C
Temps
de
fermeture
min
Temps
de
maintien
min
Vide
« marche »
Vide
« arrêt »
Phase de
refroidissement
°C
°C
Liner en pâte 1
300
55
970
6:00
1:00
450
969
–
Liner en pâte 2
300
55
960
6:00
1:00
450
959
–
Epaulement 1
300
55
850
6:00
1:00
450
849
–
Epaulement 2
300
55
850
6:00
2:00
450
849
–
Dentine 1
300
55
830
6:00
1:00 – 2:00
450
829
–
Dentine 2
300
55
820
6:00
1:00 – 2:00
450
819
–
Cuisson de glaçage
300
55
800
6:00
1:00
–
–
550
Final Kiss (masse correctrice)
300
55
680
6:00
1:00
450
679
550
Final Shoulder (F-SM)
300
55
680
6:00
1:00
450
679
550
Concernant la dernière cuisson: toujours prévoir une longue phase de refroidissement, y compris dans le cas où s’il s’agit
simplement de corrections apportées à une restauration venant d’être essayée en bouche.
La température de cuisson doit être réajustée en fonction du nombre d’éléments à cuire. C‘est-à-dire : De 5 à 10 éléments : augmenter la température de 5 à 10 °C. Au-delà de 10 éléments : l’augmenter de 10 à 20 °C.
Les valeurs qui figurent dans ce tableau ne sont que des ordres de grandeur car le résultat de cuisson dépend aussi d’autres facteurs tels que la puissance du four utilisé, son âge, sa marque. Veuillez par conséquent adapter ces valeurs en conséquence.
Pour ce faire, nous vous conseillons de procéder à une cuisson d’essai pour tester votre four. Toutes les données indiquées ici ont
été établies avec le plus grand soin, mais ne peuvent être garanties pour autant.
Nos recommandations pour la cuisson figurent également sur le notre site www.kiss-ceramics.com
39
28100/0910/DB
Last revision: 10/2009
Pour en savoir plus :
www.kiss-ceramics.com
www.cercon-smart-ceramics.com
DENTSPLY France SAS
Division Laboratoire DeguDent
4, rue Michael-Faraday
F-78180 Montigny le Bretonneux
Phone : +33 1 30147775
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement