Vivre à pompertuzat_13v2.pub

Vivre à pompertuzat_13v2.pub
VIVRE A POMPERTUZAT
Septembre 2009
n° 13
9
0
0
2
get
d
u
B
r
e
i
Do s s
4 autres élus se dévoilent
Suite de la nouvelle de
Cécile Collin Asselineau
« Va
t’faire voir à Pompertuzat »
Vivre à pompertuzat_13v2...
de la page 1
lundi 31 août 2009 20:46
Jaune
Magenta
Cyan
Noir
Editorial
Sommaire
Informations municipales ··········· 3
Le mot de madame le maire
Travaux
Temps forts
Quelques informations diverses
Les élus se dévoilent (suite)······· 8
Dossier Budget ·························· 12
Culture ········································ 14
Au cœur de l’expression picturale
6 mois d’expositions
Sports ········································· 15
Les marcheurs de Pompert
Tennis, Foot, Athlétisme
Loisirs ········································· 16
Sidaction
Carnaval
Olympiades
Vie associative··························· 20
Vie spirituelle ····························· 21
Le carnet ···································· 22
Informations diverses ··············· 23
SOMMAIRE
1ère de couverture :
« La laitière » de Vermeer ; Exposition « Tableaux
vivants » de l’école de Pompertuzat
4ème de couverture : La frise des Archers :
époque achéménide ; Règne de Darius, vers 510
av. J.-C. ; Suse, Palais de Darius. Mission Dieulafoy, 1885-1886 ; Musée du Louvre
Les informations municipales sont de la responsabilité de l’équipe municipale.
Les informations associatives sont de la responsabilité de leurs
dirigeants.
Les articles signés sont de la responsabilité de leurs auteurs.
La page vie spirituelle est ouverte à toutes les confessions.
Vivre à pompertuzat_13v2...
de la page 2
Notre reporter Francis Demanze vous fera découvrir quatre nouveaux élus qui ont accepté de se dévoiler et de répondre sans détour à ses questions.
Cécile, notre « jeune » chroniqueuse, nous conte en avant première la vie riche de Jane Dieulafoy. Par un effet du hasard, cette
chronique sera renforcée lors des Journées du Patrimoine par l’organisation d’une exposition intitulée « Jane Dieulafoy et la
Perse ». L’histoire et le conte se rejoindront.
Une nouvelle recrue a repris la création des mots croisés, et nous
promet d’autres divertissements pour les numéros futurs.
D’autres rubriques sont en gestation et se dévoileront dans les
éditions à venir.
Nous sommes toujours à votre écoute. Notre boîte e-mail est ouverte pour nous transmettre vos souhaits. Vous pouvez aussi les
déposer à la mairie.
Les auteurs en herbe peuvent nous envoyer des nouvelles, poèmes
ou autres écrits. Si des journalistes, de tout âge, désirent intégrer le
comité de rédaction, ils seront les bienvenus.
Bonne lecture,
Le comité de rédaction
Nos élus
Le baptême républicain
Numéros utiles
Vivre à Pompertuzat
Au cours de ce numéro, vous découvrirez les finances de la commune et de quelle manière est redistribuée notre contribution imposée.
Des problèmes de connexion nous ont conduit à modifier l’adresse
e-mail. Vous la trouverez dans l’encadré ci-dessous.
Nouvelle (2ème chapitre) ········· 18
2
Ce numéro de rentrée doit vous permettre d’atténuer les affres de
la reprise. Il tentera de vous faire oublier les images des vacances
d’été en vous rappelant celles du semestre écoulé. Les paysages
sont peut-être moins idylliques que ceux des vacances mais la
convivialité y est certainement plus importante. Pompertuzat est
un village qui vit et les programmations à venir le démontreront
encore plus.
VIVRE A POMPERTUZAT,
BULLETIN MUNICIPAL N° 13
Conçu par le comité de rédaction.
Direction publication : Christine Galvani, Maire.
Comité de rédaction : Françoise Calvet, Francis
Demanze, Eric Galvani, Claude Grolleau, Claudine Lajoie-Mazenc.
Crédits Photos : Eric Galvani (sauf indication
contraire).
Impression : Imprimerie Delort Castanet-tolosan.
Tirage : 800 exemplaires sur papier recyclé.
Adresse e-mail : vivreapompertuzat@gmail.com
n° 13 - 2009
lundi 31 août 2009 20:46
Jaune
Magenta
Cyan
Noir
LE MOT DU MAIRE
L’été se termine et la rentrée se profile. Les médias
n’ont de cesse de vouloir la dépeindre sombre et catastrophique. Récession, crise, et autre grippe porcine attendraient notre retour de villégiature pour nous atteindre. Sans vouloir tomber dans le catastrophisme
ambiant, je voudrais vous assurer que la municipalité
fera face à ses responsabilités et mettra tout en œuvre
pour atténuer les effets d’une éventuelle pandémie
grippale. Des mesures sont déjà en place. Nous respecterons les consignes préfectorales pour les écoles et les
manifestations. Nous limiterons, dans la mesure de nos moyens, les potentielles transmissions, par une régulation
des accès aux lieux publics et plus particulièrement à la mairie. En cas de pandémie, nous privilégierons les communications par Internet, sur le site de la commune. Les personnes ne possédant pas ce moyen de communication sont
priées de prendre contact auprès du secrétariat de la mairie, afin d’être jointes si nécessaire par téléphone. Mais ne
sombrons pas dans la peur, nous avons déjà connu des épisodes difficiles et les pompertuziens, comme leurs élus ont
su démontrer leur solidarité.
Durant l’été, les services municipaux , appuyés par des entreprises extérieures, ont procédé à quelques travaux
d’entretien, de sécurité, d’embellissement de la commune et de réfection des installations sportives.
Pendant la fin du second semestre de l’année, nous poursuivrons les chantiers engagés. Le plus important est actuellement celui des écoles et de la bibliothèque municipale. Après l’appel à candidature, puis l’appel d’offres, l’architecte responsable de la maitrise d’œuvre a été retenu. Les esquisses sont en cours et les premiers travaux devraient commencer début 2010. Cette procédure peut paraître longue, mais elle est conforme au code des marchés
publics. D’autres projets vont aussi démarrer ou être étudiés : Le centre de loisirs, en coopération avec le SIVOS,
devrait être ouvert vers la Toussaint dans la zone basse du groupe scolaire et l’aire de jeux, proche du canal du midi
est en cours d’étude.
Le premier semestre a été très festif et j’en suis ravie. La commune a maintes fois retrouvé une vie conviviale. Je
retiendrai plus particulièrement quelques images. L’émerveillement des enfants lors du défilé du carnaval, la quiétude et la joie simple d’être ensemble lors du dimanche de la fête, l’accueil des nouveaux habitants et la ferveur des
musiciens amateurs pour la fête de la musique. La programmation du second semestre est déjà très prometteuse.
Lors des Journées du Patrimoine, en partenariat avec l ‘association Ariana, nous allons avoir l’honneur de rendre
hommage à nos illustres prédécesseurs, Jane et Marcel Dieulafoy, les faire découvrir à la population et faire rayonner notre commune dans notre région. Autre innovation, répondant à une demande pressante de la population, le
comité des fêtes organise le premier vide grenier, ce qui nous promet un week-end très chargé en perspective.
Bonne rentrée et cultivons ensemble le bonheur d’être Pompertuziens !
Christine Galvani
L’équipe administrative s’agrandit
Nancy Carrère a rejoint l’équipe administrative de la mairie depuis le 4 mai 2009. Adjointe administrative stagiaire, elle a en charge les transcriptions d’état civil, le recensement militaire, la gestion de la messagerie internet, les inscriptions scolaires, la préparation des élections et les tâches administratives liées aux travaux. Elle participera aussi à
l’accueil des Pompertuziens
Vivre à Pompertuzat - n° 13 - 2009
Vivre à pompertuzat_13v2...
de la page 3
3
lundi 31 août 2009 20:46
Jaune
Magenta
Cyan
Noir
LES CHANTIERS DE VOIRIES
Le fossé sous la rue Jane Dieulafoy, près de l’arrêt de bus proche de la
mairie, a été curé ainsi que la buse située en aval. Cela résorbera les
débordements, dus aux fortes pluies dans le champ et sur la rue de la
Tuilerie. Un portillon – grille a été réalisé par les ateliers municipaux
pour sécuriser son accès.
La rue Garoche et la rue Las Crozes qui présentaient une usure prématurée, suite aux fortes pluies et à une fréquentation plus importante, ont
été remises en état avec de l’enrobé de qualité supérieure.
Les trottoirs du bas de la rue Jane Dieulafoy ont été nettoyés et la
mousse a été retirée.
Un stop, accouplé à un miroir, a été mis en place rue Coustou de Valette
et rue Rigal.
Des parkings ont été ajoutés à la rue Las Crozes pour faciliter le stationnement des occupants de la rue Jane Dieulafoy. Ils ont pu être réalisés
grâce à une cession de terrain de la famille Taillan qui sera dotée d’un
parking privatif de compensation.
Une double buse a été installée à l’impasse Ginesty. Elle facilitera
l’évacuation des eaux de pluie et limitera ainsi les débordements d’eau
qui perturbaient l’accès des riverains.
Le talus de l’Impasse de l’Escoulier est stabilisé par la mise en place
d’un enrochement et par l’installation d’une buse sur sa partie gauche
descendante.
Les chaussées des lotissements « Impasse des vignes » et « Impasse
de l’Autan » ont été réhabilitées au titre de la garantie décennale, activée auprès de l’entreprise réalisatrice.
L’éclairage axial de la partie basse de la rue Castel Trompette est en
chantier. Il devrait être terminé au cours du second semestre.
L’ENTRETIEN DU PATRIMOINE
Une procédure complémentaire en décennale a été engagée pour les
vestiaires du foot. En effet, l’humidité perdure dans ces locaux et ce
phénomène n’a pas été endigué par les précédents travaux.
LES TRAVAUX
C’est toujours l’humidité et sa conséquence « le salpêtre » qui ont
nécessité quelques travaux sur l’éclairage au sol de l’église, afin de
supprimer les courts-circuits qui auraient pu provoquer des dégâts plus
importants.
Une révision complète de la toiture de l’école a été imposée par l’inconscience d’adolescents qui l’ont utilisée comme terrain de jeu. Cette
insouciance aurait pu avoir des conséquences plus dramatiques.
Avec l’accord des instances scolaires, les arbres de la cour de l’école
maternelle ont été déracinés. En effet, leurs racines étaient sources
d’accidents corporels des élèves. Après cette opération un goudronnage de la cour et de la rampe d’accès a été réalisé.
CADRE DE VIE
Des bacs à fleurs ont été installés pour agrémenter les parkings de l’école et
la rue Jane Dieulafoy.
Des cendriers, réalisés par les agents municipaux, ont été installés à l’extérieur des bâtiments publics. La municipalité remercie les fumeurs de bien
vouloir les utiliser afin de préserver le cadre de vie des résidents.
4
Vivre à Pompertuzat
Vivre à pompertuzat_13v2...
de la page 4
n° 13 - 2009
lundi 31 août 2009 20:46
Jaune
Magenta
Cyan
Noir
ENTRETIEN DES INSTALLATIONS SPORTIVES
LES TRAVAUX
Le terrain de foot qui présentait des problèmes de drainage, mis en
exergue lors du printemps fortement pluvieux, a été traité par une entreprise spécialisée et réensemencé partiellement. Il est disponible pour
la nouvelle saison footballistique.
Les terrains de tennis avaient eux aussi souffert de cette pluviométrie
importante, provocant une prolifération de mousse excessive. Durant la
période estivale, ils ont été complètement restaurés (décapage, traitement anti-mousse, remise en peinture et traçage ).
Le bloc de commande d’éclairage du terrain de tennis a aussi été sécurisé pour éviter les dégradations dues à un piratage nocturne des installations : il a été enchâssé dans une construction en dur avec habillage
briquettes, protégé par une porte en acier renforcé avec fermeture.
OUVERTURE DU SITE WEB
Le site WEB est en ligne depuis le mois de mai 2009. Les webmasters Jean
Yves Buet & Marc Jeannot continuent de l’enrichir chaque jour.
Ce site est avant tout un moyen d’information et de communication de la
municipalité vers la population. Il permettra ainsi d’éviter certains déplacements, surtout en période de crise (grippe porcine, conditions météorologiques difficiles, etc…).
Pour le découvrir, il suffit de se rendre à l’adresse
« http:/www.pompertuzat.fr » ou de taper tout simplement « Pompertuzat »
dans un moteur de recherche, puis de se laisser guider.
Que les non informatisés se rassurent, la communication directe existera
toujours, par le biais des supports écrits « Vivre à Pompertuzat » et « Le
petit Pompert » ou tout simplement par le contact direct avec les élus et
l’équipe administrative.
ACTION SOCIALE ET SOLIDARITE
Depuis 2000, la loi SRU (loi Solidarité et
Renouvellement Urbain), impose aux
communes de plus de 3500 habitants de
disposer d’au moins 20 % de logements
sociaux. Cette même loi, par son article
55, pénalise les communes qui n’atteignent pas le seuil obligatoire.
Pompertuzat, avec une population de
1868 habitants n’est pas légalement soumise à cette loi. Cependant, son adhésion
à la communauté d’agglomérations du
sud-est toulousain SICOVAL, l’oblige
moralement à respecter les engagements
du Plan Local de l’Habitat. Appartenant
au groupe 3 « la vallée », en compagnie
de Belberaud, Deyme, Donneville et
Montlaur, un besoin de 20 logements
sociaux a été défini. Par delà cette obligation morale, il est indispensable aussi
d’être solidaire avec ceux qui disposent
de faibles revenus ou des enfants de la
commune qui démarrent dans la vie active.
Jusqu’à présent, Pompertuzat ne disposait
d’aucun logement à caractère social.
Depuis 2009, quatre logements, situés
dans la résidence « le château », ont été
acquis par Promologis. La municipalité
poursuivra son effort de solidarité dans
les prochaines années.
Le prêt social location– accession (PSLA)
Depuis une dizaine d’années, la forte augmentation des prix de vente au m² sur le marché de l’immobilier a fait nettement régresser l’accession à la propriété par rapport au
logement locatif. La crise économique de ces derniers mois ne fait qu’aggraver la situation.
Le logement devient un véritable problème, autant pour les demandeurs que pour les
collectivités locales qui sont de plus en plus sollicitées.
Ce dispositif d’accession à la propriété s’adresse aux ménages bénéficiant de ressources
modestes et qui n’ont pas ou peu d’apport personnel pour entreprendre leur opération
d’accession. Le logement est financé, comme dans le cas d’une opération locative classique, par un opérateur HLM. Le ménage qui occupe le logement acquitte une redevance
composée d’une indemnité d’occupation, des frais de gestion et d’une épargne (la « part
acquisitive »). A l’issue de cette première phase, le ménage a la possibilité d’opter pour
le statut d’accédant à la propriété.
Le PSLA est donc un prêt conventionné dédié à ce type d’opérations sociales dans le
neuf. Il présente les mêmes avantages fiscaux que le PLS (Prêt Locatif Social) soit une
TVA à taux réduit (5.5%) et une exonération de la TFPB (Taxe Foncière sur les Propriétés Bâties). La mensualité de remboursement à la charge du ménage est plafonnée et ne
peut dépasser le montant du loyer payé au cours du mois précédant la levée de l’option.
Ceux sont des conditions financières nettement plus avantageuses que dans le cas d’une
accession directe à la propriété;
RSA : Mode d’emploi.
Depuis le 1er juin, le Revenu de Solidarité Active (RSA) est généralisé à l’ensemble du
territoire. Successeur du RMI et de l’API, il est une prestation sociale et un dispositif
d’accompagnement orienté vers l’emploi. Un test d’éligibilité est disponible sur le site
internet de la caisse d’allocations familiales : www. caf.fr / espace « particulier » / test
RSA. Les formalités doivent être réalisées auprès du Conseil général ou dans les CAF
(Toulouse, Villefranche).
Vivre à Pompertuzat - n° 13 - 2009
Vivre à pompertuzat_13v2...
de la page 5
5
lundi 31 août 2009 20:46
Jaune
Magenta
Cyan
Noir
L’ACCUEIL DES NOUVEAUX RESIDENTS
Le samedi 20 juin, le conseil municipal a accueilli
les nouveaux résidents de la commune autour
d’un apéritif convivial dans le jardin public. Au
cours de son allocution de bienvenue, Christine
Galvani a insisté sur le dynamisme de la commune et la convivialité qui en découle. « L’avenir
de notre commune dépend essentiellement de ses
habitants. Pompertuzat possède un riche passé,
il vous appartient de construire son avenir. »
a-t-elle conclu. Elle a ensuite remis la Marianne
communale, symbole des vertus républicaines à
la famille Puebla, pompertuziens de passage
dans notre commune, afin qu’elle emporte dans
son pays d’origine, un souvenir heureux de son
passage, malheureusement mouvementé.
LE CHALLENGE DU SOUVENIR ET DE LA PAIX
Le conseil municipal, l’association du challenge du souvenir et de la paix, le comité des
fêtes et la section athlétisme du foyer rural se
sont unis pour perpétuer l’organisation de la
20ème édition du challenge du souvenir et de
la paix. Pour la première de cette équipe renouvelée avec son nouveau président, Jean
Pierre Abescat, ce fût un grand succès : 170
coureurs pour la course reine : la boucle de 10
km sur route.
Mais cette course, qui se déroule à une date
proche de 8 mai, est surtout un instant de recueillement pour tous les anciens combattants.
Elle retrace, par sa difficulté et les efforts
qu’elle génère, la souffrance qu’engendrent les
guerres. Rassemblés au pied de l’arbre de la
liberté, le conseil municipal, la conseillère
générale Annie Maury, les organisations d’anciens combattants et les portes-drapeaux ont
rendu hommage aux hommes et aux femmes
de Pompertuzat qui ont sacrifié leur vie pour la
liberté. Une nouvelle fois, le devoir de mémoire a été perpétué.
LES TEMPS FORTS
LA FÊTE DES ECOLES
Le 19 juin, les parents d’élèves, pour clore
l’année scolaire, ont organisé une après-midi
festive à l’école communale. Cette manifestation était aussi un remerciement à l’égard de
madame Murat, directrice de l’école élémentaire et madame Perié, directrice de l’école
maternelle, pour leurs actions durant leurs
services.
Avec l’appui logistique du comité des fêtes et
de la municipalité, la soirée s’est terminée
autour d’une gigantesque paëlla.
6
Vivre à Pompertuzat
Vivre à pompertuzat_13v2...
de la page 6
n° 13 - 2009
lundi 31 août 2009 20:46
Jaune
Magenta
Cyan
Noir
C'est à l'occasion d'une réunion de la
Commission Environnement de Pompertuzat que j'ai proposé à Marc Jeannot,
Conseiller municipal chargé de l'environnement, d'organiser une randonnée dans
notre commune afin de découvrir ou
redécouvrir les espaces de nature que l'on
voit tous les jours en passant, mais dont
on sait si peu de choses…
Rendez-vous pris et invitation passée
dans le Petit Pompert, nous étions une
quinzaine ce samedi 13 juin à cheminer à
travers bois, prairies et berges des ruisseaux, le long d'un itinéraire que nous
avions choisi pour ses attraits paysagers
mais également pour la présence d’une
nature encore un peu « sauvage ». Nous
nous sommes ainsi attardés dans le
« Bois Blanc », observant les différentes Photo F. Calvet
essences d'arbres et leurs cortèges de
plantes, tel le fragon piquant, ce « faux d'indispensables corridors écologiques.
petit houx » dont les feuilles sur lesquelles Longeant les champs de blé, nous sommes
sont accrochées les petites fleurs blanches redescendus en direction de Deyme. Les
puis les baies rouges (très toxiques), sont terres cultivées, outre leur fonction preen fait des tiges aplaties appelées clado- mière de production, façonnent également
des. Nous avons ensuite traversé une belle nos paysages quotidiens. Nous n'habitons
prairie de fauche et admiré la présence de pas vraiment à la campagne mais pas à la
plusieurs espèces d'Orchidées, la magnifi- ville non plus, et sommes très attachés au
que Chlora perfoliée (voir photo) de la maintien de l'agriculture dans ces territoifamille des gentianes, et bien d'autres res de « l'entre-deux » périurbain.
plantes à fleurs témoignant d'une Chemin de la Veine, nous avons traversé
« biodiversité » remarquable : rien à voir un magnifique bois humide où les saules,
avec une pelouse tondue tous les 15 jours, les aulnes, les frênes et les érables syco-
mores dominaient une végétation très
caractéristique, avec notamment le Carex
pendula, grande plante en touffe caractéristique des zones humides. Nous avons
ensuite longé la ripisylve (boisement linéaire du cours d'eau) du ruisseau des
Crozes et avons échangé sur les bonnes
pratiques de jardinage à privilégier pour
ne pas polluer le cours d'eau avec les
désherbants et autres produits phytosanitaires. Nous avons en effet le grand privilège d'habiter une commune où le cadre
de vie est particulièrement agréable et où
la bonne cohabitation avec la nature et
les espaces agricoles est à préserver :
imaginons un instant notre commune
sans espaces naturels, sans champs cultivés, sans faune sauvage ? L'enjeu est de
taille dans une agglomération où l'étalement urbain est parmi le plus important
de France : il s'agit simplement de retisser des liens et « ménager » la nature,
pour le bien-être de tous ! Cette matinée
très sympathique nous a permis de faire un
premier pas dans ce sens. Nous n'hésiterons pas à la renouveler à d'autres saisons.
La balade s'est terminée par une distribution de plaquettes « Vivre avec la nature
dans l'agglomération toulousaine », illustrées par Florence Besançon, qui anime
l'atelier Arts plastiques au foyer rural, et
éditées par Nature Midi-Pyrénées.
DIVERS
où aucune
chance
n'est donnée aux plantes à fleurs et aux
insectes pollinisateurs ! Bien que fragmentés car entrecoupés par les surfaces
vouées à l'habitat pavillonnaire, ces espaces constituent des réservoirs de biodiversité, et lorsqu'ils sont reliés entre eux,
RANDO NATURE A POMPERTUZAT
Pascale MAHE
JANE DIEULAFOY ET LA PERSE
En partenariat avec l’« Association Ariana / regards persans », la municipalité organise
une exposition intitulée « Jane Dieulafoy et la Perse ». Cette exposition sera située dans
la chapelle St Roch et dans la salle du conseil du 19 septembre 2009 au 19 octobre 2009.
Elle est composée de 40 panneaux qui représentent la reproduction des gravures imprimées dans les deux ouvrages de Jane Dieulafoy : « La Perse, la Chaldée, La Susiane »,
Paris Hachette 1887 et « À Suse, journal des fouilles 1884-1886 » ; Paris, Hachette,
1888. Ces gravures représentent des personnages et des paysages persans, photographiés
par Jane Dieulafoy pendant ses deux expéditions en Perse.
Durant les journées du patrimoine, deux conférences animeront cette exposition :
Samedi 19 septembre à 17h : « Jane Dieulafoy et la Perse », par Manijeh Nouri,
Iranologue.
Dimanche 20 septembre à 17 h : « Les Dieulafoy, La Photographie et l’Orientalisme », par Marianne Sanna, historienne de l’image.
Cette exposition et ces conférences seront une occasion unique pour les pompertuziens de
découvrir une résidente célèbre, dont le nom figure sur le monument aux morts et la rue
principale. Elles compléteront les anecdotes de la nouvelle « Va t’faire voir à Pompertuzat » (à lire page 18).
Après le 20 septembre, l'exposition sera ouverte de 14h à 16h les samedis et dimanches,
c'est à dire : les 26 et 27 septembre - 3 et 4 octobre - 10 et 11 octobre - 17 et 18 octobre.
En dehors de ces horaires et dates d'ouverture au public, l'exposition restera ouverte sur
rendez-vous à prendre au moins 24h à l'avance à la mairie de Pompertuzat (tel :
05.34.66.62.10).
Chapiteau d’une colonne de la salle d’audience (Apanada) du palais de Darius 1er ;
Calcaire ; Epoque achéménide ; Règne de
Darius 1er ; Vers 210 av. J.-C. ; Suse ; Palais de Darius ; Mission Dieulafoy 18851886. Musée du Louvre
AGENDA
Samedi 5 septembre 2009 : Journée des associations : Renseignements, Inscriptions à la salle des fêtes.
Samedi 19 et dimanche 20 septembre 2009 : Journées du Patrimoine, dédiée principalement à Jane Dieulafoy.
Pendant les Journées du Patrimoine, visites guidées de l’église de 13h à 16h 30.
Dimanche 20 septembre 2009 : 1er vide grenier organisé par le comité des fêtes et la municipalité.
Samedi 21 novembre 2009 : Soirée « Bière et Choucroute », avec animation musicale.
Vivre à Pompertuzat - n° 13 - 2009
Vivre à pompertuzat_13v2...
de la page 7
7
lundi 31 août 2009 20:46
Jaune
Magenta
Cyan
Noir
Josette TONON
On ne demande pas cela à une femme
mais quand même, pouvez-vous nous
dévoiler votre âge ?
J'ai 58 ans. Je suis née 1951.
ENTRETIEN AVEC LES ELUS
Vous êtes à la retraite.
Si on veut ! Je suis effectivement retraitée de l'hôpital … on part à 55 ans quand
on travaille comme infirmière. Alors j'en
suis partie, … à 55 ans ! Mais, arrivée à
la maison, je me suis mal entendue avec
le balai et la serpillière. Alors, j'ai repris
du service en intérim toujours comme
infirmière, bien entendu !
C'est un beau métier au service des autres.
C'est le métier que j'ai choisi, c'est le
métier que j'aime, … vous savez, on ne
"fait" pas infirmière par hasard. C'est une
profession qu'il faut aimer sinon on n'arrive pas au bout de ses peines. Et je ne
regrette pas mon choix. D'ailleurs, je n'ai
pas pu encore m'en "défaire" puisque
j'exerce encore.
Josette s'exprime avec une passion toute
retenue. Elle parle encore un peu de son
métier puis de son fils qui est enseignant
et elle dit :
Professeur, voilà bien un métier que je
n'aurais pas pu faire. Je suis pourtant très
admirative des personnes qui s'occupent
des enfants dans les écoles et les lycées
mais combien cela me semble difficile.
J'avais peur quand mon fils a débuté.
Vous habitez Pompertuzat depuis longtemps ?
Depuis 1975, dans cette maison que nous
avons construite nous-même. Nous
étions jeunes et pleins de courage. Si
c'était à refaire aujourd'hui … pas question ! mais ce fut tout de même une belle
expérience. Le coin était joli (il l'est encore !), il n'y avait pas encore tous les
voisins, c'était un peu isolé mais agréable.
Vous êtes membre d'une équipe municipale qui s'est présentée à la population
avec succès en 2008. Pourquoi cet engagement au service des autres ?
D'abord, pour aider Christine (Galvani).
Et puis, j'ai vu tout de suite qu'il y avait
du social à faire sur Pompert. Mon engagement a été tout naturel. Je ne me suis
pas beaucoup posé de questions. Je suis
du signe du Taureau, alors je fonce
d'abord et je réfléchis après.
J'aimerais faire beaucoup de choses mais
je me suis rendu compte qu'une mairie a
des possibilités limitées par la loi ! La loi
impose des "méthodes" trop éloignées
des "envies" des gens. Par exemple, j'ai
fait des pizzas pour récupérer un peu
d'argent lors d'une manifestation mais cet
argent ne peut pas rentrer dans les
"caisses" municipales. Il faut passer par
8
Vivre à Pompertuzat
Vivre à pompertuzat_13v2...
de la page 8
une association. D'ailleurs, c'est l'occasion pour moi de dire que le milieu associatif nous aide beaucoup.
Pour revenir à mon engagement auprès
de Christine, il faut dire que Serge était
dans l’équipe de M. PAULY alors …
pourquoi pas moi, aujourd’hui ! Et puis,
j'ai découvert autrement la mairie, je
n'étais plus simple citoyenne, je me rendais bien compte que j'allais prendre des
responsabilités (même minimes !). J'ai eu
beaucoup de mal au début. Mais, le
groupe s'est vite soudé, cela m'a rassurée
dans mon choix. Il y avait des idées différentes, quelquefois très affirmées avec
vigueur mais suivies de beaucoup
d'échanges et cela a encore conforté ma
décision.
Votre rôle de conseillère municipale ne
se limite pas à siéger aux réunions du
Conseil Municipal. Vous faites partie de
commissions. Pouvez-vous nous parler
de ces activités hors Conseil ?
Je travaille avec Alain (Glizières). C'est
l'adjoint chargé des affaires sociales.
C'est "mon adjoint" puisque je suis dans
la commission "Social". L'action que
nous menons auprès des "anciens" est
passionnante. C'est une richesse, des
idées à foison, des histoires à raconter,
des façons de faire qui devraient être
encore d'actualité tellement elles sont
vraies. Vous savez, vivre avec ses parents, ses grands-parents, cela crée des
liens indéfectibles. Il faudrait retrouver
ces modes de vie à l'ancienne où les générations s'empilaient et se côtoyaient.
La mémoire collective n'en serait que
plus riche.
Vous êtes aussi à la commission Écoles.
C'est vrai, mais … je voudrais en faire
dix fois plus mais je n'y arrive pas. Je me
suis donc un peu désengagée de cette
commission.
Je voudrais dire surtout que j'ai découvert le côtoiement de gens intéressants,
des contacts humains chaleureux et riches avec les élus mais aussi avec les
secrétaires, les employés municipaux, …
Enfin, pour les coups durs et les manifestations festives, je reste à la disposition
de Christine.
J'ajouterai que j'ai beaucoup apprécié
l'interview de Marie-Christine Mercier
dont je me sens très proche.
La ruralité … un mot qui revient souvent
dans mes discussions avec
mes
concitoyens pompertuziens. Vous
pouvez nous en
dire quelques
mots ?
Est-ce
que
Pompertuzat
peut rester
rural ? Je ne me sens pas assez intelligente (Josette est toujours modeste !)
pour le savoir. Il faut pourtant qu'il le
reste ! c'est peut-être une utopie mais on
se doit de rêver. On est si près de Toulouse. Les lotissements se multiplient à
grande vitesse entre Toulouse et nous. Il
faut peut-être se protéger ! Mais peut-on
garder un petit village gaulois dans cet
environnement ? J'espère que oui. Je
ferai tout mon possible pour que cela se
réalise. J'adore la campagne, je suis née à
la campagne, je veux rester à la campagne ! Il faudra prendre du temps … et les
bonnes décisions.
En dehors de votre métier avec cette
"fausse" retraite et de votre engagement
comme conseillère municipale, vous
devez bien avoir une passion. Pour les
habitants de Pompertuzat, pouvez-vous
vous confier un peu ?
Il y a des passions refoulées, volontairement… sans regret. Mais j'ai d'abord
donné aux autres avec plaisir, j'ai un peu
choisi de passer après les autres sans
amertume.
Je vais vous surprendre mais ce que
j'aime le plus c'est … ! et bien, c'est pêcher, mais je n'ai pas le temps. Pêcher au
canal, pas les gros poissons mais les
ablettes et les gougeons ! Être au calme,
dans la verdure, être seule … (il y a un
long silence) … et puis, il y a le
contraire : avoir plein de gens chez moi,
recevoir, faire un bon repas, avoir des
contacts humains, …
Je sens que Josette pourrait se confier
encore un peu plus, alors j'ose un "Et
quoi d'autre ?"
L'aquarelle, j'en ai fait dans le temps. Ça
me détendait. J'aime bien l'art. J'aurais
aimé aller aux Beaux Arts. Mais en fait,
comme je l'ai déjà dit, je suis un peu trop
au service des autres, c'est un défaut !
(mais non !) … Mais si, à partir d'une
certaine limite ! J'essaierai de corriger
tout ça quand je cesserai vraiment de
travailler.
Voilà près de deux heures que nous
échangeons. Que dire de plus ?
On a déjà beaucoup parlé. Rien de spécial sinon qu'on parle de plus en plus
d'organiser un repas de quartier devant
chez nous. (Chassez le naturel, il revient
au galop ! il faut encore penser aux autres !)
n° 13 - 2009
lundi 31 août 2009 20:46
Jaune
Magenta
Cyan
Noir
Jean Claude GROLLEAU
Vous êtes à la retraite.
Et oui, depuis 4 ans bientôt.
Pourquoi avoir pris votre retraite si tôt ?
C'est une longue histoire, un concours de
circonstances qui est lié à mon métier.
Justement, pouvez-vous nous parler de
votre parcours professionnel ?
J'ai vécu dans le monde de l'automobile,
j'ai commencé comme chef d'atelier dans
une concession mais je me suis rapidement orienté vers l'expertise automobile.
Une formation d'ingénieur agrémentée de
diplômes du CNAM m'a permis d'évoluer dans un grand groupe d'assurances.
J'étais en contrat d'expert conseil avec ce
groupe jusqu'à 63 ans. Ma carrière a
commencé à Angers pour se terminer à
Toulouse où, un jour, un nouveau directeur m’a reproché d'être trop innovant :
"on n'est pas loin de la retraite, … on ne
va pas s'ennuyer avec tout ça ! ". Ce type
de réflexion n'était pas dans mon état
d'esprit. Alors, ayant comptabilisé mes
annuités, j'ai pris ma retraite à 59 ans …
et je n'en suis pas mécontent !
Et vous habitez Pompertuzat depuis
longtemps ?
Depuis avril 2001.
Pourquoi Pompertuzat ?
Grâce à un pompertuzien de la même
branche professionnelle que moi : M.
Robert PENAVAYRE. Notre arrivée à
Pompert n'est donc pas un hasard. Dès
notre première visite, ma femme et moi
avons trouvé l'endroit intéressant et
agréable. D'abord en location (dans la
plaine), le secteur nous a bien plu, les
voisins sont agréables (Jean-Claude me
parle d'eux, je ne peux pas tous les citer
ici mais il évoque souvent Mme Bruna en
termes très chaleureux), des liens
s'étaient tissés, nous avons tout naturellement fait construire la maison où nous
sommes, toujours dans la plaine.
Vous êtes membre d'une équipe municipale qui s'est présentée à la population
avec succès en 2008. Pourquoi cet engagement au service des autres ?
"Madame" était secrétaire de mairie dans
un village angevin. En fait, Christine
(Galvani) est venue nous chercher et,
c'est moi qui, poussé par Claude (sa
femme), me suis retrouvé sur la liste.
Avoir une bonne conseillère auprès de
soi, c'est rassurant !
En s'engageant dans un domaine en tant
que simple citoyen, on ne peut pas le
faire partiellement, alors en tant qu'élu, je
pense qu'on doit obligatoirement s'impliquer, travailler en groupe, se documenter
Vivre à pompertuzat_13v2...
de la page 9
Vous êtes souvent en
mairie (constat du
rédacteur). Quelles y
sont vos principales
actions ?
Surtout
s'occuper
des finances et de
leur suivi. Mais
aussi, être en ligne
directe avec tous les projets mis en place
ou à venir, gérer les affaires courantes,
travailler au sein du bureau municipal et
préparer les nombreuses réunions du
SICOVAL.
Justement, vous pouvez me parler du
SICOVAL ?
Assister et participer aux réunions du
SICOVAL, c'est très prenant voire envahissant. Ça représente près de 30% de
mon travail global pour la mairie. Mais,
être engagé dans les commissions Finances et Charges transférées, cela sert beaucoup la commune. Siéger au SICOVAL
n'est donc pas du tout "inutile" bien au
contraire, c'est complémentaire voire
indispensable pour la gestion financière
communale.
Je note que vous n'avez toujours pas fait
état que vous soyez 1er maire adjoint.
Peut-on aborder votre conception du
rôle de 1er adjoint ?
C'est simple … c'est seconder avec efficacité Madame le Maire. (On sent le
propos amical mais respectueux …).
C'est aussi maintenir une cohérence dans
la déroulement des projets votés par
l’équipe municipale et avoir une attention particulière pour chacun d’eux.
inconvénient car il faut veiller à ne pas
devenir une commune dortoir.
Pour rester une commune rurale, il faut
créer des manifestations sportives, ludiques, culturelles, … C'est ce que fait très
bien Madame le Maire avec l'aide des
associations. Les activités communales
proposées fonctionnent parfaitement,
elles sont régulières, elles satisfont apparemment la grande majorité des pompertuziens (le succès grandissant de la fête
en est un exemple).
En dehors de votre métier et de votre
engagement d'élu, vous devez bien avoir
une passion. Pour les habitants de Pompertuzat, pouvez-vous vous dévoiler un
peu ?
Vous avez pu noter les différents objets
qui décorent la pièce, ils viennent du
monde entier. Ma passion partagée totalement avec mon épouse, ce sont les
voyages, surtout en Asie … Venez voir.
Jean-Claude me montre alors, une planisphère remplie de punaises rouges qui
indiquent tous les pays visités … et il y
en a ! Bientôt, ce sera Tahiti. Nous y
avons de la famille, alors avec le gîte et
le couvert assurés, nous y partons libres
de toutes contraintes.
Un silence puis … le bricolage aussi. Et
Jean-Claude me fait visiter son petit
atelier, bien équipé, rangé "à quatre
épingles", bien à l'image du personnage.
Le jardinage, c'est plutôt le coin de Madame. Jean-Claude me montre aussi une
de ses réalisations : un bassin à poissons
avec plantes aquatiques avec eau filtrée
en circulation permanente. Tenez, je vais
leur donner un peu à manger, comme ça
vous verrez les carpes Koï … beau spectacle, c'est un espace qui respire le calme
et la douceur.
ENTRETIEN AVEC LES ELUS
Pouvez-vous dévoiler votre âge ?
J'ai 63 ans.
avec exactitude,
prendre des responsabilités individuelles et collectives, … tout cela
n'est pas simple mais
c'est passionnant !
La ruralité … un mot qui revient souvent
dans mes discussions avec mes concitoyens pompertuziens. Vous pouvez nous
en dire quelques mots ?
Au niveau de Pompertuzat, le SICOVAL
veut garder une zone verte : 60% de la
surface communale. On se doit donc déjà
de respecter cette "norme". L'orientation
municipale va dans le sens de "pas trop
de logements nouveaux". En effet, il y a
ensuite un effet boule de neige pour les
infrastructures municipales, les écoles,
les terrains de sports, les commerces, …
Voilà bientôt trois heures que nous
On se doit de réaliser une adéquation
échangeons, nous allons nous séparer
entre constructions nouvelles et équipemais avant, que dire de plus ?
ments communaux.
Effectivement, on a beaucoup dit et il
Pompertuzat est une commune rurale et
me semble qu'on aurait encore beaucoup
doit le rester. On est proche d'une grande
à se dire. … Tout ce qui n'est pas écrit a
ville : c'est un avantage et un inconvépourtant été dit ! … A une prochaine
nient. Un avantage car tout est disponible
fois !
près de notre commune. Un
Vivre à Pompertuzat - n° 13 - 2009
9
lundi 31 août 2009 20:46
Jaune
Magenta
Cyan
Noir
Jean-Marc CHERON
Pouvez-vous dévoiler votre âge ?
J'ai fait mes 46 ans cette année.
Vous êtes en activité.
Oui, je suis cadre commercial.
Vous pouvez préciser ?
Cadre commercial, c'est un statut. Je
travaille depuis plusieurs années dans le
champagne pour une maison familiale.
J'ai donc un métier pétillant !
ENTRETIEN AVEC LES ELUS
Vous n'avez pas toujours été dans le
champagne. Pouvez-vous nous parler de
votre parcours professionnel ?
Auparavant, pendant 9 ans, j'étais chef de
rayon chez Carrefour. En fait, je suis un
autodidacte. Ma formation initiale n'a
rien à voir avec le monde commercial.
Dans une grande entreprise comme Carrefour, si on a un peu de volonté, on
devient peu à peu commercial, c'est ce
qui m'a fait ensuite basculer dans le
champagne.
Vous venez de dire que votre formation
initiale n'a rien à voir avec le monde
commercial. Vous pouvez l'évoquer ?
À la base, j'ai obtenu un BEP/CAP métallier, spécialité menuiserie aluminium
et miroiterie. Bon en dessin, j'ai travaillé
le façonnage des verres et des glaces, j'ai
fait de la gravure sur glace. C'est le côté
"artistique" qui m'a intéressé. Puis, je
suis passé à autre chose … pour arriver
au champagne !
Vous habitez Pompertuzat depuis longtemps ?
Depuis 2003.
Pourquoi Pompertuzat ?
En fait, je suis de Pompertuzat depuis
très longtemps … natif de Castanet, j'ai
passé une grande partie de ma jeunesse à
Pompert, j'y ai plein d'amis. J'ai joué au
foot pour Pompert, j'ai ensuite été éducateur de foot à l’ASIP, puis, quand nous
sommes venus habiter ici, j'en suis deve-
nu président. En quelque sorte, j'ai rendu
un peu de ce qu'on m'avait donné dans
ma jeunesse.
Vous venez de me parler de vos engagements bénévoles pour le foot. Maintenant, vous êtes membre d'une équipe
municipale qui s'est présentée à la population avec succès en 2008.
Pourquoi cet engagement au service des
autres ?
Pourquoi ? … il me semble que tout ce
que je pouvais donner dans le tissu associatif, je pouvais l'amener au niveau municipal en étant plus proche du décisionnel. Et mon engagement est aussi dû au
fait qu'il fallait faire évoluer positivement
une municipalité qui stagnait un peu.
Vous êtes souvent en mairie (constat du
rédacteur). Quelles y sont vos principales actions ?
Comme je l'ai dit précédemment, la majorité de mon travail d'élu est centré sur
l'école, même si je m’intéresse aussi aux
autres sujets. L’école, c'est d'abord un
gros budget pour la mairie. L'amélioration de la situation de l'école était aussi
un des objectifs que nous nous étions
fixés pendant la campagne électorale. Je
tiens beaucoup à préciser (c'est important
pour moi que ce soit écrit) que les actions
sur l'école sont menées en étroite collaboration avec Jean-Pierre (Abescat). On
travaille à deux. L'activité école est bien
entendu centrée sur les enfants mais il y a
aussi la gestion du personnel municipal
dédié à l'école : absences, remplacements, missions, … Nos efforts ont porté
sur la mise en place du CLAE, l'achat de
fournitures scolaires regroupées, la mise
en place de la classe numérique mobile.
Peut-on aborder votre conception du
rôle de 2ème adjoint ?
Être adjoint n'a pas une importance capitale pour moi. D'ailleurs, je me présente
toujours en tant qu'élu avant tout. Être à
la disposition de la population est une
mission primordiale, c'est pour cela que
nous avons été élus. Il n'y a pas que des
côtés agréables dans notre action, il y a
aussi des difficultés à surmonter, c'est là
que le groupe soudé que nous avions
formé a fait ses preuves, il s'est renforcé
et a même gagné en vigueur.
Bien entendu, être adjoint, c'est aussi
seconder Christine
La ruralité … un mot qui revient souvent
dans mes discussions avec mes concitoyens pompertuziens. Vous pouvez nous
en dire quelques mots ?
Aujourd'hui, notre engagement municipal ne prévoit pas d'augmentation notable
du nombre d'habitations… grandir, c'est
bien mais il faut prévoir d'abord.
Il faut que Pompertuzat reste rural mais
avec les améliorations qu'il mérite. Il faut
mettre en place les structures avant d'accueillir de nouveaux habitants. Notez que
des logements sociaux se mettent peu à
peu en place : nous en aurons bientôt un
nombre suffisant.
Il faut enfin remarquer que pour une
commune rurale, l'activité des associations montre un élan et un engouement
importants avec un apport significatif de
convivialité dans la commune.
En dehors de votre métier et de votre
engagement d'élu, vous devez bien avoir
une passion. Pour les habitants de Pompertuzat, pouvez-vous vous dévoiler un
peu ?
Une passion, oui, le rugby ! (cela vient
du fond du cœur). J'étais pilier gauche,
j'aurais pu être un grand joueur (c'est dit
sur un ton humoristique et avec humilité)
… mais j'ai dû arrêter ma "carrière" très
tôt, trop tôt, sur blessure. J'ai commencé
par l'école de rugby de Castanet, puis
celle du Stade Toulousain (belle référence). Et j'ai été joueur à Villefranche
de Lauragais.
Une autre passion, naissante celle-là : le
golf. Nous l'avons découvert, il y a peu,
avec ma femme. Nous allons sûrement
concrétiser bientôt nos envies de jouer
ensemble.
Mais ma vraie grande passion, c'est mon
épouse et mes enfants ! Mes enfants :
deux déjà "faits" (un grand garçon de 16
ans et une fille de 11 ans) et … (c'est un
scoop !) … un troisième qui naîtra en
2010, nous le savons avec certitude depuis peu !
Voilà bientôt deux heures que nous
échangeons, nous allons nous séparer
mais avant, que dire de plus ?
On a fait un grand tour, je me suis peutêtre déjà un peu répété et je ne vais donc
pas revenir sur les sujets qui me tiennent
à cœur mais ce qui je peux dire pour
terminer c'est … (Jean-Marc réfléchit un
peu, il y de l'émotion dans ses yeux) … il
y a de belles choses qui nous attendent à
Pompert !
10
Vivre à Pompertuzat
Vivre à pompertuzat_13v2...
de la page 10
n° 13 - 2009
lundi 31 août 2009 20:46
Jaune
Magenta
Cyan
Noir
On ne demande pas cela à une femme
mais quand même, pouvez-vous nous
dévoiler votre âge ?
J'ai 38 ans bientôt.
Vous êtes en activité. Pouvez-vous évoquer votre parcours professionnel ?
J'ai commencé par une formation photo à
Arles. Après cette formation, trouver du
travail n'a pas été facile. En fait, il n'y
avait pas véritablement d'embauche à la
sortie. J'ai fait du labo photo mais ce
n'était pas passionnant. Je voulais plutôt
faire de la prise de vue. Pour ça, il fallait
avoir une certaine ambition et partir sur
Paris. Je n'ai pas voulu faire ce choix. Et
puis, j'ai eu ma fille … puis des jumeaux
13 mois après. Un congé parental s'imposait.
Ensuite, je suis retournée à l'école
(concours et formation d'éducatrice de
jeunes enfants) quand mes propres enfants sont entrés à l'école. Il s'en est suivi
un travail en crèche sur Toulouse mais il
y avait trop d'administratif à mon goût,
trop de changements de postes et trop
d'horaires différents. J'ai donc changé,
j'ai choisi un travail à la maison et je suis
devenue assistante maternelle. Cela fait
maintenant deux ans. Certes, je travaille
seule et il me manque un peu le "travail
d'équipe" que j'avais connu en crèche
mais je suis en contact avec une collègue
de Péchabou, cela permet de compenser.
L'activité est moins "speed" et surtout
plus proche de l'enfant. On a vraiment la
possibilité de prendre le temps avec chaque enfant et de respecter son rythme.
Pour le moment, ce métier me plait beaucoup … mais quand il ne me plaira plus,
je ferais autre chose !
Et vous habitez Pompertuzat depuis
longtemps ?
Depuis 4 ans, ici à Coustou de Valette.
Pourquoi Pompertuzat ?
On cherchait une maison déjà construite
et près de Ramonville. Pour nos choix,
on était plus attaché au cadre de vie qu'à
la maison elle-même. Mon mari, Olivier,
prof de piano, avait une clientèle et il ne
voulait pas totalement la perdre.
Vivre à pompertuzat_13v2...
de la page 11
Quelles sont vos principales actions au
sein du Conseil municipal ?
Le conseil, c'est surtout une ouverture sur
un grand nombre de domaines. C'est en
fait beaucoup plus complexe que je me
l'imaginais ! C'est surtout un investissement important mais aussi très intéressant. Il faut savoir trouver sa place au
sein du Conseil, selon ses compétences et
en fonction de l'énergie qu'on peut investir. Mes actions sont centrées sur le
CCAS, la commission "Social", l'animation et les associations culturelles. Ne pas
oublier le SICCA et le RAM (Relais
Assistance Maternelle) qui sont en relation directe avec mon métier. Le côté
social est certes le plus proche de mon
métier mais cela ne m'empêche pas de
donner mon avis ou de poser des questions dans d'autres domaines … la question d'un candide ne peut pas faire de mal
au travail du groupe. Et puis j'aime bien
comprendre avant de prendre part aux
décisions.
racines (c'est très important pour se
construire !),
on a envie de s'investir et de participer
à la vie collective (encore une richesse
inestimable !),
il y a de vrais lieux où les gens se regroupent pour pratiquer des activités ensemble, …
En dehors de votre métier et de votre
engagement d'élue, vous devez bien avoir
une passion. Pour les habitants de Pompertuzat, pouvez-vous vous dévoiler un
peu ?
Une passion, c'est ce qu'on fait pour soi.
Alors ma passion, c'est le karaté … toujours et encore plus ! (ça vient des tripes
et les yeux pétillent !). J'ai découvert ce
sport ou plutôt cet art martial, il y a
maintenant 5 ans. J'ai toujours fait du
sport mais le karaté, c'est particulier, ça
me vide la tête. Et en plus, j'ai un prof
formidable : merci à lui.
La pratique du karaté m'amène certes
beaucoup sur le plan sportif mais aussi
dans la vie de tous les jours. Il y a la
notion de challenge. Il y a cette façon de
garder son objectif toujours en ligne de
mire. Il y a la recherche de l'équilibre et
l'équilibre de tous passe par l'équilibre de
soi. Enfin, il vient en soi une nouvelle
manière de voir les choses. Le karaté,
c'est une école de vie, une école d'humilité. Une certaine maturité arrive, on apprend, on découvre, on progresse … mais
plus on avance plus on se rend compte
que ce qu'il reste à apprendre est immense. Et recevoir pour redonner aux
autres, c'est aussi ce qu'on apprend en
pratiquant le karaté. On se grandit dans
cet axe, c'est un épanouissement personnel. Aujourd'hui, je suis ceinture bleue
… et pour mes 40 ans, j'aimerais être
ceinture noire.
ENTRETIEN AVEC LES ELUS
Valérie SIMON
Vous êtes membre
d'une équipe municipale qui s'est présentée à la population
avec succès en 2008.
Pourquoi cet engagement au service des
autres ?
Ça s'est fait par
contact avec Laurence
(Poussot) qui est notre
voisine. Et, un tas
d'éléments se sont
conjugués : ma mère a
été conseillère municipale d'un petit village
du Tarn, j'avais aussi
envie de reprendre une activité au niveau
d'une collectivité. Rencontrer des gens,
essayer de partir d'une réflexion commune pour améliorer la vie d'un village.
Être élue municipale, c'est aussi un peu
la suite de mon métier : réfléchir en
équipe, créer un pôle de réflexion à partir
d'une idée puis la mettre en œuvre, avoir
une dynamique intellectuelle de groupe.
Et puis c'était le bon moment ! Le choix
s'est fait ainsi.
Et, après tout ce qui vient d'être dit, il y
a encore de la place pour d'autres passions ?
Et bien oui ! Je fais un peu de photo …
mais je ne trouve pas le temps suffisant.
J'aime tout ce qui est du domaine artistique … j'ai plein de projets en tête mais je
manque de temps. Et puis, faire correctement ce qui est entrepris, c'est déjà bien
… chaque chose en son temps !
La ruralité … un mot qui revient souvent
dans mes discussions avec mes concitoyens pompertuziens. Vous pouvez nous
Voilà un long moment que nous échanen dire quelques mots ?
geons. Que dire de plus ?
Au niveau de Pompertuzat, la ruralité
Que j'aime bien prendre du temps à vivre
existe. C'est un avantage qu'il faut préseren famille. Notre dernière expérience du
ver pour de multiples raisons :
"vivre ensemble" remonte à cet été : nous
à Pompertuzat, on est encore vraiment
n'avions rien dit aux enfants, mais nous
à la campagne (pourtant la grande ville
avions tout préparé. Un matin, départ en
est toute proche !),
vélo sur le bord du canal du Midi … 270
il y a de véritables contacts individuels
kilomètres en vélo de Pompertuzat à Vias
avec les gens du village (connaître les
(près de Sète) en 7 jours. (Soyez rassuautres, c'est très enrichissant !),
rés, le retour ne s'est pas fait en vélo !).
je me sens chez moi à Pompertuzat
C'est une école de volonté. Savoir ce que
(les autres aussi, sûrement !),
l'on est capable de faire, c'est important !
mes enfants y auront des
Vivre à Pompertuzat - n° 13 - 2009
11
lundi 31 août 2009 20:46
Jaune
Magenta
Cyan
Noir
Le budget primitif 2009, représ
FONCTIONNEMENT : 1 592 787.42 €
RECETTES
Dotation Sicoval
11,81%
D’OÙ VIENT L’ARGENT ?
La dotation de l’état, la DGF (Dotation
Fiscalité
Globale de Fonctionnement) a forte33,71%
ment été réduite suite à la nouvelle
évaluation de la population et à la prise
en compte des résultats du dernier
recensement.
Le produit des impôts directs : TH Vente de produits
6,44%
(Taxe d’Habitation), FB (Foncier Bâti)
et FNB (Foncier Non Bâti) est plus
important par ses bases (+2.5% voté
Atténuations de
par la loi de finances), mais les taux
charges
communaux, votés par le conseil mu0,44%
nicipal, n’ont pas augmentés et restent
à 14.65% pour la TH, 14.22% pour le
FB et 107.6% pour le FNB.
Dotation de l'état
(DGF)
20,12%
Produits patrimoniaux
1,57%
Résultats 2008
25,78%
Produits
exceptionnels
Produits financiers 0,13%
0,00%
OÙ VA L’ARGENT ?
DOSSIER BUDGET
DEPENSES
Les charges à caractère général permettent
d’assurer le fonctionnement des services :
Autofinancement
carburants, énergie, cantine, assurances,
20,69%
contrats, fourniture scolaires, etc. Ces charges
Charges
sont relativement stables.
exceptionnelles
Les charges de gestion courante comprennent
0,03%
principalement les cotisations aux syndicats,
Intérêts des emprunts
les subventions aux associations et au CLAE.
2,56%
Sa budgétisation a impacté cette ligne, mais
n’a pas déséquilibré le budget global de la
commune.
Charges de gestion
Les intérêts des emprunts ne représentent que
courante
2.56%.
21,63%
Les charges de personnel sont d’environ 241€
Dépenses imprévues
par habitant contre 458€ par habitant en
3,14%
moyenne nationale.
Les priorités du budget 2009
12
Poursuivre notre gestion rigoureuse, malgré les projets de réforme
des collectivités territoriales et la crise financière et économique.
Soutenir l’investissement, en particulier pour donner un cadre éducatif agréable à nos enfants.
Maintenir l’effort d’aide aux associations.
Penser développement durable en généralisant les achats écoresponsables (ampoules basse consommation, etc..).
Accroitre la solidarité auprès de nos citoyens en développant les
actions du CCAS et en favorisant son autofinancement.
Vivre à Pompertuzat
Vivre à pompertuzat_13v2...
de la page 12
Charges à caractère
général
21,03%
Charges de personnel
30,92%
Le soutien aux associations
ASIP (Foot)
25,58%
POMPERTUZAT
PETANQUE
6,65%
AGEP (gymnastique)
8,95%
COMPAGNIE
POMP'AIR
2,56%
CHASSE
5,12%
COMITES DES
FÊTES
25,58%
FOYER RURAL
25,58%
n° 13 - 2009
lundi 31 août 2009 20:46
Jaune
Magenta
Cyan
Noir
eprésente un total de 3 499 423.15 €.3
DOSSIER BUDGET
INVESTISSEMENT : 1 906 635.73 €
RECETTES
D’OÙ VIENT L’ARGENT ?
Les principales recettes sont :
L’autofinancement.
Les subventions de nos partenaires : Conseil
général, Etat, ...
La taxe Locale d’Equipement (TLE) et le Fond
de Compensation de la TVA (FCTVA).
L’emprunt d’équilibre.
Subventions
22%
FCTVA
2%
TLE
4%
Emprunts
41%
Autofinancement
31%
OÙ VA L’ARGENT ?
DEPENSES
Les grands projets en chantier en 2009 :
Restructuration du groupe scolaire
Création d’une bibliothèque
Travaux de réfection des équipements sportifs
(terrain de foot et terrain de tennis).
Création et mise en ligne du site WEB.
Entretien du patrimoine classé et non classé.
Aménagement des espaces publics et environnement.
Réfection des voiries.
Groupe Scolaire
78,82%
Aménagement et
services urbains,
environnement
11,13%
Services généraux
2,04%
Sport
1,31%
Culture
0,79%
Jeunesse
5,91%
Les subventions du Conseil Général
Subventions accordées par le Conseil Général sous la recommandation d’Annie Maury, conseillère Générale du canton de Montgiscard :
Matériel de bureau et informatique : 765,00 €
Trottoirs de la route de Belberaud : 5 938,33 €
Chauffage de la salle Garoche et du local de la Pétanque : 2 310,83 €
Informatique de l'école élémentaire : 1 732,50 €.
Commission du 10 juin :
Aide à la vaccination contre la fièvre catarrhale ovine aux éleveurs bovins, ovins et caprins : 590,84 €
Aide à l’association du Challenge du Souvenir et de la Paix de Pompertuzat
Commission du 29 juillet :
Urbanisation de la RD 74 du PR 53800 au PR 54 200 :
Assainissement et bordurage : 23 221,12 €
Trottoirs et autres prestations : 28 001,12 €
Vivre à Pompertuzat - n° 13 - 2009
Vivre à pompertuzat_13v2...
de la page 13
13
lundi 31 août 2009 20:46
Jaune
Magenta
Cyan
Noir
Au cœur de l’expression picturale
Les enfants du troisième
cycle de l’école communale ont participé à une
exposition de tableaux
vivants particulièrement
réussie.
Sous l’impulsion du
corps enseignant, ils ont
étudié plusieurs œuvres
de la Renaissance à nos
jours. Ensuite ils ont
dessiné les fonds de tableaux à leur échelle, participé à la création
des costumes et analysé et mémorisé les postures des personnages.
Par ce biais, ils sont entrés littéralement dans le tableau, devenant
ainsi une partie de l’œuvre. Devant leurs parents médusés, ils ont
joué à la perfection leurs personnages figés et ont à leur tour transmis leur savoir culturel.
Qu’ils soient amateurs éclairés ou débutants, qu’ils
sculptent la matière vivante ou inerte, qu’ils soient
solitaires ou en communautés artistiques, les artistes
pompertuziens ont tenu à exposer leurs œuvres.
Comment ne pas s’extasier devant la beauté de la nature, surtout
quand elle a été façonnée patiemment et passionnément par
quelques amoureux qui lui accordent une attention de tous les
instants ?
Jean Serrano et Claude Marche ont transplanté leurs serres personnelles dans la salle des fêtes. Un petit bout de jardin qui
révèle des trésors de perfection, le clou étant certainement une
forêt de hêtre, posée sur une lause. Mais ces artistes ne sont pas
égoïstes. Ils acceptent de partager leur savoir et leur culture au
sein du club Bonzaï du foyer rural.
6 MOIS D’EXPOSITIONS
CULTURE
Bernard SIX, peintre confirmé a choisi la chapelle St Roch,
pour présenter ses plumes et peintures. Du figuratif dépouillé à
l’extrême à la composition complexe où s’entremêlent animaux
et personnages, il dévoile ses profondes impressions intérieures
souvent exacerbées par l’indispensable musique classique dont
il se nourrit lors des ses créations. Depuis qu’il consent à exposer, son travail a été maintes fois récompensé. Dernier en date :
La médaille d’Or du 13è salon international de Trèbes. Bernard
représentera ses toiles au troisième trimestre, toujours dans la
chapelle.
Plus modestes mais non dénués de talent, les auditeurs des
ateliers des arts graphiques, sous la conduite de Florence Beugnon, ont aussi soumis leurs productions à l’œil des visiteurs.
Plusieurs formes de graphisme ont été abordées. Cet atelier est
intégré aux activités du Foyer Rural.
14
Vivre à Pompertuzat
Vivre à pompertuzat_13v2...
de la page 14
n° 13 - 2009
lundi 31 août 2009 20:46
Jaune
Magenta
Cyan
Noir
Les candidats à la marche peuvent nous
rejoindre le jeudi après-midi à 14h30 ou
le dimanche à 8h30. Le point de regroupement est devant l’Olivier de la Liberté,
en face de la Mairie.
Le dernier samedi de chaque mois, une
réunion, ouverte à tous, nous permet de
définir ensemble le calendrier des différentes balades et de discuter des points à
améliorer. Elle se tient à la Mairie, à 10h
du matin. Chacun est invité à donner son
avis et à faire part de ses suggestions.
A chaque sortie, il est important de porter
des chaussures adaptées à la marche
(éviter les tennis légères et surtout les
tongs …), de se munir d’une bouteille
d’eau, d’une casquette, éventuellement,
d’une ou deux barres de céréales et bien
sur de papiers d’identité avec le nom
d’une personne à prévenir en cas d’accident. Pour cette activité, les participants
sont couverts par leur propre responsabilité civile.
Si vous avez envie de faire un essai, c’est
avec plaisir que les marcheurs vous accueilleront.
Contacts :
Lê-Trang TRAN : 05.61.81.70.94
Marie-Hélène BORDIER :
05.62.71.02.43
Françoise CALVET : 05.61.27.28.67
A bientôt pour une prochaine marche.
SPORTS
C’est en mars dernier que deux complices marcheurs, Marcel Marès et Alain
Glizières, ont lancé l’initiative d’un regroupement. A peine germée, l’idée a fait
rapidement du chemin, puis de belles
pousses. Nous voici 34 inscrits à ce jour !
Nous proposons des randonnées au départ de Pompertuzat ou des villages alentour. Ces boucles d’environ 2h00 de
marche sont sans difficulté et ne requiè-
rent aucune aptitude particulière, hormis
la bonne humeur et la convivialité.
Bien sûr, il arrive qu’emportés par notre
élan et nos bavardages, nous rations une
bifurcation ou empruntions le mauvais
chemin. Dans ce cas, le temps de marche
peut s’en trouver un peu augmenté, mais
nous sommes toujours revenus à bon
port, certes un peu fatigués, mais le sourire aux lèvres.
En bref, c’est le plaisir d’être ensemble
qui motive les marcheurs.
Le 10 mai dernier, nous avons participé
au Challenge du Souvenir et de la Paix,
avec une boucle de 6,5 Km passant par
Deyme. Le 30 mai, nous avons organisé
une sortie sur la journée, aux abords du
confluent de l’Ariège et de la Garonne,
avec pique-nique tiré du sac et partagé
par tous.
La section Sport du Foyer Rural pourATHLETISME
suit sa formation de jeunes athlètes
dans les disciplines du cross et de l’athlétisme. Les résultats de la saison 2008-2009 sont plus qu’honorables :
Challenge départemental de cross du Conseil Général
Eveil athlétique : Bastien Calvet ; 1er /177
Poussine : L’équipe de Pompertuzat composée de Elodie Bourcier,
Marie Lalande; Carla Partinico, Juliette Chapeaublanc ; 1ère / 11
TENNIS
Poussins : L’équipe de Pompertuzat composée de Théo Serrano, Baptiste Denis, Quentin Cleyet-Merle, Colin Escudier ; 2ème / 12
Benjamins : L’équipe de Pompertuzat composée de Robin Chapeaublanc, Bruno Niebel, Jacques Lehmann et Olivier Tonon ;
6ème / 10
Les années
tennistiques se
suivent, mais ne
se ressemblent pas.
Cette année, pour leur
deuxième participation
à la finale du challenge Espoir, les
filles de Pompertuzat ont remporté la
victoire, après être
sorties premières de la
poule B.
Coline Cheron, Clémentine Mulet et Marie Desfour commencent à
gravir la dure pente
qui même au sommet
de la gloire et pourquoi pas au stade
mythique de Rolland Garros !
Athlétisme :
Bruno Niebel est champion départemental benjamin en :
saut en hauteur avec une barre à 1,5 m,
au 100 m en 13 s 09
Au lancer du marteau 3 kg, avec un jet à 27 m.
Bastien Calvet en éveil athlétique a remporté de nombreuses victoires ainsi que Quentin Cleyet-Merle, en catégorie Poussins.
FOOT
SENIOR promotion 1ère division, poule C : 4ème / 12
SENIOR 3ème division poule C : 7ème / 12
15 ANS promotion B, poule D : 1er / 6
13 ANS promotion honneur, poule : 2ème / 8 L’équipe monte en
promotion excellence
13 ANS promotion B poule C : 3ème / 5
BENJAMIN première division inter-secteur : 5ème / 8
BENJAMIN promotion honneur secteur EST : 9ème / 10
L’équipe POUSSIN a gagné tous ses matchs et trois tournois
(Vainqueur du Trophée de Venerque)
Vivre à Pompertuzat - n° 13 - 2009
Vivre à pompertuzat_13v2...
de la page 15
15
lundi 31 août 2009 20:46
Jaune
Magenta
Cyan
Noir
SIDACTION
Comment associer loisir et action humanitaire ?
La com’Jeunes a trouvé le mode d’emploi en
organisant en avril une soirée « Sidaction ». En
mariant un jeu de cartes de réputation sulfureuse,
à une quête contre un des fléaux de notre siècle,
les membres de cette commission ont démontré
une fois de plus leur engagement dans la société.
Malgré une participation un peu trop clairsemée,
une recette importante a pu être redistribué au
Sidaction.
Un très bon exemple de citoyenneté !
OLYMPIADES
Les mêmes jeunes ont aussi organisé, en partenariat avec le comité des fêtes lors de la fête du
village, des olympiades « Sportivo-ludique ».
Plusieurs parcours ont été proposés aux jeunes de
4 à 12 ans. Les rires et la joie des enfants participants ont été une formidable récompense.
LES LOSIRS A POMPERTUZAT
Plusieurs associations, souvent avec la participation active de la municipalité, ont pour mission de divertir les résidents de la commune ainsi que ceux
de passage.
Les loisirs festifs sont du ressort du Comité des Fêtes, qui n’hésite pas à
s’associer avec d’autres entités comme le CLAE ou la Commission Jeunes du Foyer Rural.
Les manifestations sportives et principalement l’organisation du Challenge de la Paix sont organisées par l’association du Challenge du
Souvenir et de la Paix, ou par les marcheurs de Pompert.
Les manifestations à vocation artistique (musique,
théâtre) sont principalement organisées par les différentes activités du Foyer Rural.
Les expositions sont organisées par la municipalité.
Pour toute information ou participation, prendre contact
avec les responsables des activités
LOISIRS
Après quelques années de sommeil, le roi Lion du Carnaval s’est réveillé et a fièrement parcouru les rues de la
commune, suivi par une foule nombreuse, bigarrée, chamarrée et cosmopolite. Pendant des semaines, il a été préparé avec patience et persévérance par les enfants de l’école élémentaire, sous la houlette des animateurs du
CLAE.
Contrairement à la tradition, il n’a pas fini au bûcher, mais
a trôné toute la soirée dans la salle des fêtes, surveillant
ses sujets qui rivalisaient d’originalité pour le séduire.
Ceux-ci ont entamé des danses folkloriques étudiées durant les périodes péri-scolaires animées par le CLAE. La
soirée s’est terminée fort tard aux accents d’un orchestre
local.
16
Vivre à Pompertuzat
Vivre à pompertuzat_13v2...
de la page 16
n° 13 - 2009
CARNAVAL
lundi 31 août 2009 20:46
Jaune
Magenta
Cyan
Noir
Par vagues successives, ils envahissent les scènes, dans la chaleur de
l’été naissant ou dans la nuit profonde d’une salle où un soleil artificiel les attire. Et là, ! mus par une
envie irrésistible, ils accomplissent
un cycle immuable : Transmettre leur art
au plus grand nombre. Parfois, certains
osent même mélanger les arts et tentent
timidement une incursion vers un autre
monde artistique. Ceux-là sont vite réprimandés par la colonie et tout rentre rapidement dans l’ordre établi.
La première vague a eu lieu en mai. Les
autres ont suivi tout le mois de juin, avec
LOISIRS
Le printemps est toujours synonyme
d’éclosion de la nature. A Pompertuzat, il est aussi l’instant de l’éclosion
des artistes. A l’image des éphémères, ils se préparent, pendant les longues soirées hivernales, dans les
marais du Foyer Rural ou de leur
compagnie théâtrale. Conseillés par
des animateurs toujours à la recherche de la perfection - « Je veux entendre la triple croche de la 33ème
mesure, même si le tempo est à
180 ! » - ils s’affinent et mûrissent,
prêts pour le grand jour où ils affronteront les sunlights.
une fréquence quasi hebdomadaire. De
nombreux observateurs ont assisté à ces
ballets d’artistes, se mêlant à l’euphorie
ambiante par un bourdonnement successif
d’applaudissements. Puis les soleils artificiels se sont éteints, et les éphémères artistes ont disparu. Que l’on se rassure, ils ne
se sont qu’endormis. Déjà, ils imaginent
le prochain printemps où ils pourront à
nouveau briller dans la lumière.
Les ateliers Théâtre du foyer rural ont
encore proposé une riche programmation cette année. La soirée des
« rencontres impossibles dans lieux
improbables » a été particulièrement
riche en rebondissements et renversement de situation. Le quatuor
« Angelines, Laurent, Ahmed et Anthony » a étonné la salle par son professionnalisme et son talent.
Cette année, la compagnie Pomp’Air a
donné une leçon de maîtrise de l’adultère.
Il est vrai que la vision de Woody Allen
sur ce phénomène des sociétés modernes
et plus particulièrement de la société
new-yorkaise ne pouvait qu’être acérée,
pertinente et humoristique. Quiproquos
dignes de Feydeau et situations burlesques, toutes les ficelles du comique de
situation étaient réunies. Il suffisait de
disposer d’une troupe aguerrie pour faire
fonctionner la machine artistique. Ombeline, Laure, Julie, Théo, Etienne, Greg,
Olivier et Laurent ont su avec virtuosité
captiver la salle, la promener dans les
méandres tortueux des situations coupables et la faire réagir aux répliques ciselées de l’auteur. Ils ont démontré qu’un
bon auteur ne pouvait être servi que par
des bons acteurs. En perpétuelle progression, cette troupe de jeunes pompertuziens qui vit et évolue au grè des contingences estudiantines, affirme sa maturité,
spectacle après spectacle. Créée il y a
deux ans, cette compagnie est en autogestion, les adultes participants n’ayant que
le statut de conseillers et de supports. Le
choix des textes, les répétitions, la régie
et la mise en scène sont assurés en commun par toute la troupe. Malgré la pression du spectacle, la bonne humeur et le
plaisir d’être en scène sont perceptibles.
Du talent, les musiciens en avaient aussi
pour charmer les spectateurs. L’orchestre « Pomper à couac » s’est même associé à la chorale pour entonner un blues
digne de St Louis.
Vivre à Pompertuzat - n° 13 - 2009
Vivre à pompertuzat_13v2...
de la page 17
17
lundi 31 août 2009 20:46
Jaune
Magenta
Cyan
Noir
VA T’FAIRE VOIR A POMPERTUZAT !
Chapitre 2
NOUVELLE
De Jeanne Magre à Jane Dieulafoy
Plusieurs ouvrages ont été consacrés à la
biographie de Jane Dieulafoy, une
femme très célèbre il y a un siècle. Ces
ouvrages, s’appuyant sur l’étude de nombreux documents d’archives, sont évidemment les plus fiables pour approcher
les figures multiples du personnage complexe que fut Jane Dieulafoy : la patriote
guerrière, l’archéologue passionnée de
cultures antiques, la journaliste et l’écrivain, et même la Parisienne mondaine.
C’est la petite phrase énigmatique qui
nous a incités à essayer de retrouver le
regard, sur « la Jeanne Magre », de quelques Pompertuziens qui l’avaient côtoyée, loin des lieux où sa réputation
pouvait brouiller son authenticité. Si,
durant toute son existence tumultueuse,
ses séjours au domaine de Langlade n’étaient que de courtes escales entre deux
lointains voyages, elle lui est toujours
restée fidèle, jusqu'à choisir de venir y
terminer sa vie devenue précaire.
Le domaine de Langlade, au bord du
Canal du Midi, appartenait depuis plusieurs générations à la famille Magre.
Madame Magre y venait tout au long de
l’année, avec ses enfants, pour des séjours de quelques jours ou de quelques
semaines, suivant les saisons. Il semble
que l’un des principaux attraits de Langlade pour ces enfants – un garçon, l’aîné, suivi de cinq filles – ait été la présence d’un petit élevage de chevaux, et
celle d’un vieux palefrenier qui les initiait à l’équitation. Tous sont devenus de
bons cavaliers mais Jeanne, la petite
dernière, montra rapidement des dons
exceptionnels, encouragée par son frère.
Après la mort prématurée de ce dernier,
Jeanne continua, dès qu’elle arrivait à
Pompertuzat, à revêtir sa tenue de cavalière et à s’entraîner. C’est probablement
pour tempérer le goût immodéré de
Jeanne pour la vie sportive et rustique
qu’elle menait à Langlade, que sa mère
décida de l’en éloigner, et la plaça dans
une institution religieuse parisienne.
Mais elle prit soin de choisir cette dernière en fonction des possibilités d’études proposées aux jeunes filles, au-delà
des bonnes manières et de la gouvernance d’un foyer domestique bourgeois.
Car Madame Magre était convaincue que
les capacités intellectuelles de sa plus
jeune fille étaient exceptionnelles. Plusieurs fois par an, Jeanne adolescente
venait passer ses vacances à Pompertu-
18
Vivre à Pompertuzat
Vivre à pompertuzat_13v2...
de la page 18
zat. Elle y reprenait sa tenue de cavalière,
mais elle avait acquis une autre passion,
celle de l’archéologie, induite par l’étude
des langues mortes. Désormais, lorsqu’elle parcourait les champs, surtout à
la période des labours, elle était attentive
à tout fragment de brique ou de poterie
mis à jour par le travail de la terre. Elle
demanda aux paysans de conserver pour
elle et de lui faire voir tout ce que leur
charrue pouvait déterrer d’insolite. Et
l’habitude s’établit d’aller à Langlade
faire expertiser ses trouvailles, qui
consistaient plus souvent en débris de
vieux cruchons quasi-contemporains
qu’en fragments de vestiges galloromains. Jeanne accueillait toujours très
aimablement ses visiteurs, et les encourageait à poursuivre ces collectes, convaincue, d’après ses lectures de textes anciens, qu’elles finiraient par révéler la
présence d’intéressants vestiges enfouis
là depuis des siècles. Chez elle, ses visiteurs trouvaient Jeanne lisant ou écrivant,
parfois dessinant. Comme ils ne l’avaient
jamais vue un ouvrage de dame à la
main, comme faisait toute jeune fille
brodant son trousseau, ils en avaient
conclu que Jeanne ne se destinait pas au
mariage, tandis que ses sœurs se mariaient l’une après l’autre. Aussi la surprise fut-elle grande d’apprendre qu’à
peine sortie du couvent où elle avait été
éduquée, elle venait d’épouser à Toulouse Marcel Dieulafoy, un brillant ingénieur passionné d’archéologie, futur
«Architecte des Monuments Histori-
Cécile Collin Asselineau, résidente de
Pompertuzat depuis 1966, nous invite à
découvrir la petite histoire du village.
ques », beau de surcroît, et certainement
le parti le plus convoité de toute famille
de la bourgeoisie toulousaine ayant quelque fille à marier. A Pompertuzat, on
attendait avec curiosité ce nouveau gendre de Madame Magre, d’autant plus
qu’on supputait que Jeanne, désignée
par le testament de son père comme héritière du domaine de Langlade, viendrait
s’y installer avec son époux. Mais quelques mois après leur mariage, commençait la désastreuse guerre de Napoléon III
contre la Prusse. Marcel Dieulafoy, épargné par la mobilisation en raison de ses
fonctions d’ingénieur des ponts et chaussées, devant l’invasion fulgurante de
l’armée prussienne et l’appel à la levée
en masse de Gambetta, la république
étant proclamée, s’engageait et était incorporé comme officier dans l’Armée de
la Loire. Jane endossait alors le
costume des Francs-tireurs et participait, cavalière d’élite, aux missions les plus périlleuses confiées
à son mari. Après la capitulation
de la France, Jane, de retour à
Pompertuzat avait stupéfié les
villageois : la jeune étudiante dont
on admirait les abondantes boucles
blondes encadrant un visage au
regard bleu, revenait bottée, vêtue
d’un austère costume de toile
grise, le cheveu coupé court, et
avait maintenant à s’y méprendre
l’allure d’un très jeune homme,
encore un peu gracile et imberbe.
Le scandale fut total lorsqu’on la
vit se déplacer à cheval, entre
Langlade et Toulouse, souvent
seule, et portant une arme bien
visible.
n° 13 - 2009
lundi 31 août 2009 20:46
Jaune
Magenta
Cyan
Noir
A Pompertuzat, on devenait suspicieux
quant au futur châtelain que les audaces
de son épouse ne semblaient pas déranger. La population, très peu politisée,
s’en remettait en la matière à ses notables : on respectait l’Empereur, on était
indulgent pour la Monarchie, et on re-
Le château de LANGLADE
Photos de Madame Cécile Marie
Vivre à pompertuzat_13v2...
de la page 19
Guillaume Maurel racontait que, alors
qu’il était boulanger, lorsque Madame
Magre réunissait à Langlade quelques
unes de ses cinq filles accompagnées de
leurs conjoints et de leurs enfants,
Jeanne venait elle-même à la boulangerie pour commander tout un panier de
brioches, qu’elle viendrait chercher le
lendemain matin. Le dimanche, le spectacle de la famille Magre se rendant à la
messe était très prisé des autres parois-
siens. La voiture qui montait la côte,
tirée par un robuste cheval, emportant
femmes et enfants, était escortée par
plusieurs cavaliers, parmi lesquels figurait Jeanne. Au bas du chemin de terre
montant à l’église, on arrêtait la voiture
et attachait les chevaux. Jeanne revêtait
alors un long manteau qui recouvrait sa
tenue comportant un pantalon, et posait
une mantille sur ses cheveux coupés
court. Jeanne aimait chanter à la messe
avec tous les paroissiens, et ceux-ci
aimaient entendre sa voix harmonieuse
se mêler à leurs voix. A ma question, « Jeanne était-elle donc toujours
habillée en homme ?», mes deux interlocuteurs ont protesté. Mais non, sauf
nécessité liée à son travail du moment,
elle portait des costumes souvent fort
élégants, qu’aucun homme n’aurait songé à adopter, même s’ils comportaient
un pantalon ! On disait que Jeanne, soucieuse d’élégance et de confort autant
que d’originalité, les dessinait ellemême pour les faire réaliser par un tailleur parisien.
NOUVELLE
A ses amis qui lui conseillaient de camoufler cette arme qui portait atteinte à
sa réputation, Jane répondait que le
meilleur moyen de ne pas avoir à se
servir d’une arme, c’était de l’exhiber, et
elle ajoutait en riant que sa mauvaise
réputation était probablement sa meilleure protection contre les voleurs de
chevaux, dont la rencontre sur son parcours n’avait rien d’exceptionnel.
doutait la République. Et si Marcel
Dieulafoy, qui avait répondu promptement à l’appel de Gambetta, était républicain ? On n’était pas pressé de le voir
s’installer à Langlade ! C’est pourtant ce
même homme que, trente ans plus tard,
les Pompertuziens ont choisi comme
Maire, une charge qu’il assuma durant
dix-neuf années consécutives. Mais Jane
et Marcel rêvaient de plus larges horizons
Le couple, très soudé, voyagea beaucoup, s’installa à Paris, mais revint souvent à Langlade, où Madame Magre ne
manqua jamais de venir accueillir sa fille
et son gendre. A la fin du dix-neuvième
siècle, les exploits de Jane Dieulafoy,
dont on disait qu’elle n’avait peur de
rien, défrayaient la chronique journalistique aux critiques parfois féroces, mais
Madame Magre, la châtelaine respectée,
ne cessa jamais d’affirmer son soutien à
sa fille, et son admiration pour son courage et sa détermination.
Dans le prochain numéro :
Hypothèses
sur l’origine de l’expression :
« Va t’faire voir à Pompertuzat »
Erratum : La petite fille de Guillaume
Maurel se nomme Yvette Chazottes
Vivre à Pompertuzat - n° 13 - 2009
19
lundi 31 août 2009 20:46
Jaune
Magenta
Cyan
Noir
FOYER RURAL DE POMPERTUZAT
Adresse :
Mairie : 51 rue Jane Dieulafoy, 31450 Pompertuzat
Tél : Dany Marchant (Présidente) : 05 61 81 18 64
Site : http://foyer.rural.pomper.free.fr
Contact : foyer.rural.pomper@ml.free.fr
Objet :
Proposer des activités socio-culturelles et sportives
Activités proposées :
Arts plastiques
Tennis
Musique
Théâtre
Club de Bonzaï
Commissions Jeunes
Athlétisme
COMITE DES FÊTES DE POMPERTUZAT
Adresse :
Mairie, 51 rue Jane Dieulafoy, 31450 Pompertuzat
Téléphone : Christophe Joigneaux (Président) : 05 61 81 72 51
Objet :
Organiser des animations socioculturelles et festives.
Organiser la fête annuelle du village.
COMPAGNIE POMP’AIR
Adresse :
Mairie, 51 rue Jane Dieulafoy, 31450 Pompertuzat
Téléphone : Laurent Perl : 06 33 26 21 49
Contact : compagnie.pomp.air@gmail.com
Objet :
Mettre en place des manifestations, spectacles, projets artistiques et populaires.
LES ASSOCIATIONS SOCIO-CULTURELLES, FESTIVES ET SPORTIVES
Association du Challenge du Souvenir et de
la Paix
Adresse : Mairie, 51 rue Jane Dieulafoy, 31450 Pompertuzat
Téléphone : Jean Pierre Abescat (Président) : 05 61 27 58 96
Organisation de la Course du Souvenir et de la Paix (10 km sur route) à
Pompertuzat, le 10 mai 2009.
L’Association Sportive Intercommunale
Pompertuzat (ASIP)
Adresse : Mairie, 51 rue Jane Dieulafoy, 31450 Pompertuzat
Téléphone :
Serge Bonnafous (Coprésident avec Marc Saffon) : 06 87 82 34 84
E-mail : msbonnafous@free.fr
LA VIE ASSOCIATIVE
Equipes :
Rattrapage possible auprès des associations
POMPERTUZAT PETANQUE
Adresse :
Mairie : 51 rue Jane Dieulafoy, 31450 Pompertuzat
Téléphone : 05 34 66 62 10 (Mairie)
Manuel Campos : 12, av du Lauragais
AILES ENTRE ELLES
Association Communale de Chasse
Agréée (ACCA)
Président : Jean DROUET
Garde ACCA : Paul DROUET
Adresse :13 route de Deyme, 31450 Pompertuzat
Tél : Jean Drouet : 05 61 81 71 81
CLUB LOISIRS ET AMITIES
LA MOUCHE LAURAGAISE
Groupement de pêcheurs sportifs
Pêche en rivière ou réservoir de montage
Téléphone : Sébastien Blot : 06 16 37 61 84
Club affilié à la FFPML
LES MARCHEURS DE POMPERTUZAT
Mairie : 51 rue Jane Dieulafoy, 31450 Pompertuzat
Lê-Trang Tran : 05.61.81.70.94
Marie-Hélène BORDIER :05.62.71.02.43
Françoise CALVET : 05.61.27.28.67
Vivre à pompertuzat_13v2...
de la page 20
Renseignements & Inscriptions,
Contacts :
Marielle Marroufin : 06 15 06 32 20
Emmanuelle Scaglia : 06 15 79 36 24
2, rue Jean Ingres ; 31320 Castanet Tolosan ; Téléphone 05 61 81 02 24
Mairie de Pompertuzat
Téléphone : 05 34 66 62 10 (Mairie)
Vivre à Pompertuzat
À la salle des fêtes
Atelier de loisirs créatifs, partage de savoir faire, débats.
Jeunes pousses
Débutants,
Poussins,
Benjamins
-13 ans
-15 ans
Seniors
Vétérans
CLAE cogéré par l’Association Parenthèse
20
JOURNEE DES ASSOCIATIONS
LE 5 SEPTEMBRE 2009
Adresse :
Mairie, 51rue Jane Dieulafoy, 31450 Pompertuzat
Téléphone : Odette CARAIL : 05 61 81 71 05
Association de Gymnastique et
d’Entretien de Pompertuzat
Mairie, 51 rue Jane Dieulofoy, 31450 Pompertuzat
Téléphone : Sophie Gohaud (Présidente) : 05 61 27 65 94
Cours de Gymnastique, renforcement musculaire, étirements,
Cardio, Step, circuit training.
Cours les mardis et jeudis. Professeur DE
n° 13 - 2009
lundi 31 août 2009 20:46
Jaune
Magenta
Cyan
Noir
PREMIERE COMMUNION
Enfants de Pompertuzat
MARIAGES RELIGIEUX
et Rémy BONNET
et Nicolas OLIVES
et Cédric DROUET
et François SADOUX
et Julien LAUR
et Alexandre BAUDRIN
et Ludovic BOURJON
et Emmanuel CAU
et Pierre OMALY
et Laurent FERIOL
et Sébastien CABANEL
et Laurent PATAU
et Jérôme BOURDELOT
et Gérard COUSSY
et Mathieu CHASTAING
et Jérôme AIRAUDO
et Anthony CHAUVET-GAUDIN
et Anthony DEBESNE
et Jean-Philippe CATRIN
et Nicolas CAPELLE
BAPTEMES RELIGIEUX
Amélia FAUVY
Yohan MARTIN
Aurélien MAZET
Mari-Lou BESSOL
Alexis PIVA
Julia GONON
Fleur HURE
Emma CLARET
Charlotte VETEL
Victoria CAGNAC
Charlotte SEGONDS
Liliane BOCSH
Eliot BOSCH
Jeanne FORTE
Thomas LEBBADI
Rémi IDRAC
Thelma PREVOT
Aude DELPECH
Dorian SARTOR
Audrey COUSSY
Manon HEURTEAU
Polko JARDIN-SEGUY
Lou-Naëlle MARTY
le 13.04.08 à Auzeville
le 19.04.08 à Pompertuzat
le 27.04.08 à Pompertuzat
le 13.05.08 à Deyme
le 03.05.08 à Pompertuzat
le 24.05.08 à Pompertuzat
le 08.06.08 à Auzeville
le 29.06.08 à Auzeville
le 13.07.08 à Pompertuzat
le 30.08.08 à Pompertuzat
le 30.08.08 à Pompertuzat
le 04.10.08 à Pompertuzat
le 04.10.08 à Pompertuzat
le 12.10.08 à Pompertuzat
le 18.10.08 à Pompertuzat
le 25.10.08 à Pompertuzat
le 30.05.09 à Péchabou
le 27.06.09 à Pompertuzat
le 04.07.09 à Pompertuzat
le 04.07.09 à Pompertuzat
le 01.08.09 à Pompertuzat
le 22.08.09 à Pompertuzat
le 23.08.09 à Pompertuzat
le 14.06.08 à Pompertuzat
le 12.07.08 à Pompertuzat
le 12.07.08 à Pompertuzat
le 19.07.08 à Pompertuzat
le 02.08.08 à Pompertuzat
le 30.08.08 à Pompertuzat
le 06.09.08 à Pompertuzat
le 13.09.08 à Pompertuzat
le 20.09.08 à Saint Simon (15)
le 11.10.08 à Pompertuzat
le 02.05.09 à Pompertuzat (Launaguet)
le 09.05.09 à Pompertuzat (Toulouse)
le 06.06.09 à Pompertuzat
le 04.07.09 à Pompertuzat (Castanet)
le 11.07.09 à Pompertuzat (Castanet)
le 25.07.09 à Pompertuzat
le 01.08.09 à Pompertuzat (Nailloux)
le 22.08.09 à Pompertuzat (Irlande)
le 22.08.09 à Pompertuzat
le 29.08.09 à Pompertuzat (Launaguet)
Avril-mai 2008 à
Pompertuzat et Auzeville
Pauline COMBES ; Lauriane
DECHAMP-GUILLAUME ;
Amandine DELMAS ; Elodie
FAURE ; Augustin GLASSER ;
Anaïs MAUREL ; Louis MEUNIER.
Mai 2009 à Pompertuzat,
Auzeville et Rebigue
Laura BERTAZZON ; Camille
BONNAFOUS ; Julie FAURE ;
Ameline FAUVY ; Thibaut
GARCON ;
Emma JOIGNEAUX ; Béatrice
PUEBLA ; Emma MONCAUT.
VIE SPIRITUELLE
Céline ARNAL
Bérangère LEVERT
Marie-Louise CUETO
Hélène JOULIA
Marion MOULHERAT
Corinne LESBATS
Jessie MOREAU
Céline PENAVAYRE
Julie PLENAT
Cécile ORMIERES
Sandrine MARTY
Natalia VARABYOVA
Magalie DUMONDEL
Marie-Reine GRONDIN
Mélanie PENNAVAYRE
Laure ORIOLI
Stéphanie BENETE
Amélia DORGAN
Marylène PECHALRIEU
Emeline SERRANI
Horaires
Après la pose estivale, les célébrations reprennent sur les Coteaux, avec
le même rythme :
Messes du samedi soir - 18h30
- 1er samedi du mois à Deyme (Péchabou pendant les travaux)
- 2ème samedi
à Pompertuzat
- 3ème samedi
à Rebigue
- 4ème samedi
à Corronsac
- 5ème samedi
à Péchabou
Tant que l'église de Castanet est en cours de restauration, les autres
messes du week-end ont lieu à 9h30 à la maison paroissiale de Castanet
et à 11h à Auzeville.
Pour les autres célébrations et pour tout autre changement éventuel,
consulter les tableaux d'affichage à l’église et la feuille d'information
hebdomadaire du secteur paroissial "TOUS APPELES".
Presbytère : 2, rue de Gironis à Castanet
Secrétariat: ouvert du lundi au vendredi, de 14h à 16 h
Téléphone : 05 61 27 76 85
E-mail : paroissecastanet@yahoo.fr
A LA DECOUVERTE DU PATRIMOINE
Située un peu à l’extérieur du centre ville, l’église Saint
André — Saint Cloud, inscrite à l’Inventaire des Monuments
Historiques, regroupe un ensemble intéressant d’œuvres
architecturales ou picturales. Elle a été restaurée en 2000 et
possède une exceptionnelle voûte peinte à l’italienne au XIX
siècle par les peintres Pédoya. Lors des journées du patrimoine, des visites guidées seront organisées samedi et dimanche de 14 h à 17 h. Une excellente occasion de découvrir ou redécouvrir sa beauté et ses secrets.
EVEIL A LA FOI
<>
AUMONERIE
<>
et
Venez nous retrouver à la
MAISON PAROISSIALE
10 avenue de Toulouse - Castanet
Renseignements : Presbytère
05.61.27.76.85 de 14h à 16h
Mardi 8 septembre
Jeudi 10 septembre
de 17h30 à 19h30
Vendredi 11 septembre
Mercredi 9 septembre de 15h à 19h
(plus spécifiquement pour inscription à l’Aumônerie ou au MEJ)
Samedi 12 septembre de 10h à 12h
Vivre à Pompertuzat - n° 13 - 2009
Vivre à pompertuzat_13v2...
de la page 21
MEJ
21
lundi 31 août 2009 20:46
Jaune
Magenta
Cyan
Noir
Mariages
urmann
nec & Mario Fo
France Gourven
23 Mai 2009
Samia Redjem & M
athias Vega
4 juillet 2009
Gornitzka
Catherine Hemmert & Heinz
18 juillet 2009
Yvette Faure & Claude Bo
Magalie Dumondel & Jérôm
e Bourdelot
6 juin 2009
utet
Baptême républicain de
Margaux CALMEN
le 30 mai 2009
& Toky
anjanahary 9
o
v
a
R
lo
0
Naso
29 Août 20
NDLR : les informations ci-dessus nous ont été
communiquées par les services de l’État Civil.
Nous ne sommes en aucun cas responsables des
éventuelles erreurs ou omissions.
2 mars 2009 :
Raymonde CARASCO, épouse HEBRAUD
11 août 2009 :
Robert René GATTELET
LE CARNET
Décès
draina
Rakotonin
Les mots
croisés de
Claude
Grolleau
22
Vivre à Pompertuzat
Vivre à pompertuzat_13v2...
de la page 22
Pauline Paris & Nicolas Arroyos
7 mars 2009
Baptême républicain de Tristan
Naissances
14 mars 2009
30 mars 2009
6 avril 2009
9 avril 2009
17 avril 2009
22 mai 2009
23 mai 2009
29 juin 2009
: Lucie LACAZETTE
: Matthieu FRENOT
: Maëlys GIL-OURLIAC
: Léa BUON
: Hugo POLIGNONE
: Esteban NODAR
: Adrien GAGNE
: Johan LAFARGUE
Horizontralement
1. Les habitantes d’ici. 2. Variété de pomme. Bon et mauvais, leur fin fut
fatale. Va de l’avant. 3. Résidu. Mesure asiatique. Excavations naturelles.
4. Franchit un seuil. Cri d’encouragement bovin (mêlé). Sépare (en désordre). 5. Désarticulé, complètement disloqué. Reconnu. 6. Stars. Le meilleur.
Possessif ( inversé). 7. Abréviation d’un moyen de transport vers l’est. Anneau de cordage. Emblème protecteur. 8. Opération de rachat. Médecin français (1818/1896 ou homme politique (1827/1919). Idole des monarchistes.
Avec même, il nous renforce ( inversé) ou suffixe. 9. Le temps le semble
parfois. Dans la gamme. Poésie pour pêcheur. 10. Philosophie de SARTRE
dans « l’être et le néant ». Rappel flatteur. 11. Voyelles. Coup violent pour
sport de balles. Ile de gamme. 12. Alliée ou compromise. L’homme en vient
du fond. 13. Chacun aspire à cet état. En passant par. 14. Cité sumérienne.
On peut s’y mirer près de LUCHON. Célébré avec pompe. 15. Qualificatif
de diplômés. D’une seule couleur. ARS par le pont. Extraterrestre
Verticalement
A. Relatif à la science de la recherche de notre espèce. B. Approuve comme
un docteur de la Sorbonne ( 1656). Faisceau lumineux décoratif. La fondation est leur soutien. C. Le petit poucet n’en a pas retrouvé une seule. Il manque le « de » pour faire une électrode positive. Passereau bavard. D. Cérémonial. Eau de vie de mauvaise qualité. E. Renonculacée toxique. Cuivre
jaune. F. Trait de lumière. Parle, à la 3ème personne du subjonctif présent.
Pronom relatif interrogatif. G. Il n’avance plus à la vapeur ( abrév.). Rejets
malodorants en désordre. Il faut le payer (inversé). H. Presse populairement.
Jetée aux aléas de la roulette. I. Religion pratiquée par les PARSIS. Plus
précieux en lingot qu’en paillette. J. Acier traité sans x. Elément du Grec
« œuf ». Bastide. Terme de couturière. K. Appréciatives. 22ème lettre de l’alphabet ( phon.). L. Mesure bien six pieds. Fort ressentiment. M. Les enfants
en voudraient bien plus. Anéantissement. Mitaine. N. Virage. Toute une
époque. O. Pronom personnel. Biannuels. Article.
n° 13 - 2009
lundi 31 août 2009 20:46
Jaune
Magenta
Cyan
Noir
ANNIE MAURY
Conseillère générale du Canton de Montgiscard
Vice présidente de la Commission Permanente,
chargée de l’action sociale et des personnes âgées
Membre de la commission des Finances
Membre de la 5ème Commission
Reçoit sur rendez-vous : 05 34 33 14 13
Couriel : maury.a@elus.cg31.fr
NOS ELUS AUX INSTANCES NATIONALES ET REGIONALES
BAPTÊME CIVIL OU REPUBLICAIN
Historiquement, la loi du 20 septembre 1792, créait l’Etat Civil.
Son article I proclamait : « Les municipalités recevront et
conserveront à l’avenir les actes destinés à constater les naissances, les mariages et les décès. » Par un décret du 20 prairial de
l’ an II, soit le 8 juin 1794, le parrainage civil est instauré. Il
tomba en désuétude au XIX siècle, mais fut relancé en 1892 par
la municipalité de Saint Denis. Il n’existe pas de texte officiel
qui prévoit cette cérémonie qui reste à l’appréciation du Maire.
La baptême civil n’a aucune valeur légale. C’est un engagement
moral des parrain et marraine vis-à-vis de leur filleul. Le certificat de parrainage n’a pas de valeur légale. Le Maire n’est pas
autorisé à l’inscrire sur le registre d’état civil. Il n’y a pas de
registre officiel pour consigner les baptêmes civils, mais seulement un registre officieux qui ne présente aucune valeur juridique. Le baptême républicain prend ses racines dans un besoin
profond de confier son enfant, devant témoins, à des personnes
en qui l’on a confiance et avec qui on partage un attachement
aux valeurs républicaines.
Médecin :
Vétérinaire :
Infirmier(e)s :
ELECTIONS REGIONALES de MARS 2010
Vous devez vous réinscrire sur les listes électorales en cas de
déménagement, même à l’intérieur de la commune.
La date limite des inscriptions est fixée au 31 décembre 2009.
Pensez à consulter les dates de fermeture de la mairie en périodes
de fêtes.
Pour voter l’inscription sur les listes est nécessaire. Le vote n’est
pas obligatoire en France. Il repose sur la volonté du citoyen.
TRANSPORT A LA DEMANDE
Les lignes TAD 202 et TAD 205 sont à votre disposition pour
rejoindre Labège Innople Gare depuis Pompertuzat. Elles fonctionnent sur réservation, deux heures au moins avant votre déplacement en appelant le n° vert : 0800 929 929.
Les arrêts à Pompertuzat sont situés à Rodoloze d’en haut, Mairie,
Place du château et Bascule pour la ligne 202 et sur la D813 à
Granaillet, Rodoloze et l’Espitalet pour la ligne 205.
Renseignements et horaires à la mairie.
Dr COLS Lucien
Dr MOLES Cédric
COUREAU Sophie
RIBOT Sandrine
TEULIERES Vincent
Kinésithérapeute : MAGUERO Yann
URGENCES
GENERAL
: 05 61 81 71 15
: 05 62 18 58 95
: 06 14 91 31 52
: 06 63 89 69 98
: 05 34 66 55 62
: 05 61 27 14 29
PRATIQUE
: 112
MAIRIE DE POMPERTUZAT
Appel d’urgence européen pour tout type d’urgence
à partir d’un portable
Heures d’ouvertures au public
SAMU
: 15 ou 05 61 49 33 33
Centre anti-poison : 05 61 49 33 33
Lundi, mardi, mercredi: 8h30 - 12h ; 14h - 18h.
Jeudi : 8h30 - 13h.
Vendredi : 8h30 - 16h30. (sans interruption)
Pompiers
: 18
Madame le Maire reçoit sur rendez-vous :
Police secours
: 17
Gendarmerie
(Montgiscard)
: 05 34 66 70 40
Tél : 05 34 66 62 10
Fax : 05 34 66 62 11
Services Départements
des Eaux et
Assainissements : 08 05 40 06 05
EDF
: 08 10 33 30 81
(Urgence électricité)
INFORMATIONS DIVERSES
Patrick LEMASLE
Député de la Haute Garonne (7ème
circonscription)
Membre de la Commission des
Finances
Reçoit sur rendez-vous :
05 61 98 41 93
E-mail : mairie.pompertuzat@wanadoo.fr
Site : www.pompertuzat.fr
DIVERS
Poste de Montgiscard : 05 62 71 74 90
École Maternelle
: 05 61 81 71 29
École Primaire
: 05 61 81 76 59
GAZ
: 08 10 43 30 81
(Urgence fuite, odeur, etc...)
Vivre à Pompertuzat - n° 13 - 2009
Vivre à pompertuzat_13v2...
de la page 23
23
lundi 31 août 2009 20:46
Jaune
Magenta
Cyan
Noir
Vivre à pompertuzat_13v2...
de la page 24
lundi 31 août 2009 20:46
Jaune
Magenta
Cyan
Noir
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising