Nouveautés Septembre 2014

Nouveautés Septembre 2014
Sur www.librairie-archeologique.com
30 000 références à consulter et à commander
septembre
2014
SOMMAIRE
GÉNÉRALITÉS
................................................................................
1
................................
3
......................................................................................
3
Protohistoire .................................................................................
7
ÉPOQUES ET CIVILISATIONS
Préhistoire
Orient ancien
..............................................................................
10
Égypte pharaonique
............................................................
10
Civilisation grecque
.............................................................
10
Civilisation romaine
..............................................................
11
.............
13
....................................................................................
13
Époque paléochrétienne et byzantine
Moyen Age
....................................................................
16
................................................................................
16
.................................................................................................
16
Temps Modernes
GÉOGRAPHIE
France
......................................................................................
17
.......................................................................................................
18
Amériques
INDEX
BON DE COMMANDE ......................................................... 19
CATALOGUE
MODE D’EMPLOI
Ce catalogue Nouveautés Septembre 2014 vous
présente près de 200 nouvelles parutions
archéologiques.
Ces ouvrages sont répartis selon 4 grands
critères : Périodiques, Généralités, Epoques,
Civilisations. Chaque livre n'est présenté qu'une
seule fois, dans la rubrique qui semble la plus
pertinente. Certains titres couvrant une période
trop vaste pour être inclus dans un champ
chronologique spécifique, n'hésitez pas à
parcourir les rubriques qui semblent a priori
moins correspondre à vos centres d'intérêt.
De même la rubrique Généralités présente
des ouvrages susceptibles d'intéresser tout
archéologue, professionnel ou amateur.
N'hésitez pas à nous contacter pour toute
recherche d'ouvrage ne se trouvant pas dans le
catalogue ou sur notre site internet, pour obtenir
également la liste des anciens numéros des
périodiques présentés dans ce catalogue
Nouveautés.
Utilisez cet important outil bibliographique
en ligne de 30 000 références, mis à jour
quotidiennement, pour enrichir vos
connaissances dans tous les
domaines de l'archéologie et de l'histoire.
• Téléchargez (gratuitement)
notre catalogue général
au format PDF.
• Vous pouvez aussi imprimer
un bon de commande et nous l'envoyer
par courrier ou par fax.
Plusieurs possibilités de paiement :
paiement sécurisé en ligne,
virement international ou chèque.
Librairie Archéologique - 1, rue des Artisans - 21803 QUETIGNY CEDEX
Tél. : 03 80 48 98 60 - Fax : 03 80 48 98 69 - e-mail : infos@librairie-archeologique.com
GÉNÉRALITÉS
GÉNÉRALITÉS
45560. ARCHAEOLOGIA MOSELLANA 8, 2012.
55,00 €
F. Le Brun-Ricalens, J.-G. Bordes, I. Koch et F. Valotteau, La station moustérienne de plein air de Hellange “Be nert” (Grand-Duché de Luxembourg) ; N. Tikonoff, S. Deffressigne, Un habitat rural de La Tène D à
Kerprich-aux-Bois (Moselle) ; J.-M. Blaising, Tuiles à crochet, ancêtres gothiques des tuiles canal ? ; B. Hanemann, Ein Eisenhortfund mit Wagenteilen aus der römischen Großvilla von Bartringen “Burmicht” ; D.
Vollmann, Ofenkeramik des späten Mittelalters und der frühen Neuzeit von
der Burg Dagstuhl im Saarland ; F. Caignie, C. Dumortier et M. Paulke,
Carreaux en majolique anversoise dans le château de Pierre-Ernest de
Mansfeld à Luxembourg ; J.-P. Legendre, Un musée nazi en Moselle annexée : le Festungsmuseum de Metz (1943-1944).
45616. Archéologia n°523, juillet-août 2014.
6,90 €
Au cœur de la Mayenne, Jublains est l’un des plus grands sites antiques
de France. Dans ce petit village, Noviodunum la gallo-romaine est partout :
thermes, théâtre, forteresse surgissent au détour des rues... Découvrez
cette merveille archéologique au fil d’une promenade illustrée. Nouveau
aussi, le musée Arkéos à Douai, qui présente le passé du Nord depuis la
Préhistoire et un immense parc de reconstitutions du haut Moyen-Âge. En
Auvergne, les Gaulois sont à l’honneur, entre mythes récents et recherches
actuelles. À Clermont-Ferrand, une double exposition esquisse ces visages multiples. Les archéologues ont un savoir-faire qui intéresse aussi
la justice. Fouiller une sépulture, trouver les limites d’une fosse, relever
des indices minuscules... La gendarmerie française fait appel à leurs
connaissances uniques. Et pour rêver d’horizons lointains : découvrez les
subtiles céramiques du Viêtnam à La Rochelle ; partez sur les précieuses
traces de la biblothèque d’Alexandrie dans une très belle exposition à Genève.
45558. Arkéo. Quand l’homme construit son passé, (cat.
expo. Musée J. Déchelette, Roanne, mars-nov.2014), 2014,
200 p.
29,00 €
« Arkéo » raconte une aventure, celle de l’archéologie, et ses retentissements sur l’histoire de l’homme. Hommage à Joseph Déchelette à l’occasion des 100 ans de sa disparition, l’exposition se concentre sur sa
discipline de prédilection, l’archéologie. Le musée vous propose ainsi une
balade unique à travers plusieurs siècles d’approches de l’archéologie.
45627. Arts Sacrés n°30. Juillet-Août 2014. Dossier : Jardins et
religion.
9,00 €
Les trois grandes religions nées au Moyen-Orient rêvent d’un jardin de
Paradis. Toutes sont héritières des civilisations du Croissant fertile où le
jardin irrigué est à la fois un lieu de pouvoir – on y collectionne toute la
faune et la flore du monde connu, maîtrisé, vaincu – et un lieu clos qui favorise la liberté du corps et de l’esprit : lieu érotique, spirituel et mystique.
Si les mystiques des trois religions se sont nourries de ces thèmes, c’est
à l’islam qu’il revient d’avoir transmis et développé l’art du jardin. Mais à
l’orient de l’Éden, d’autres jardins sont apparus. En Chine et au Japon, les
jardins sont avant tout des lieux de contemplation et de plaisir, jusqu’à
donner naissance au paradoxe de l’« anti-jardin » : ce jardin minéral zen
que beaucoup regardent aujourd’hui comme le jardin spirituel par excellence. Ce voyage dans les jardins est introduit par le témoignage de deux
étudiants architectes partis faire leur Grand Tour, à la découverte de l’architecture sacrée du bassin méditerranéen. Durant six mois ils ont rempli
leurs carnets de croquis et d’annotations, dont nous publions des pages
choisies. Peut-on imaginer plus opposés que la Via Vitae – gigantesque «
chef-d’œuvre » de Joseph Chaumet, le joailler du Gotha de la Belle
époque – et le Récup’Art d’Ambroise Monod, qui crée de la beauté à partir des rebuts de la société ? Et pourtant, c’est bien une même spiritualité
qui les anime. Enfin, nous levons le voile sur un art conçu normalement
pour rester caché : le tatouage et ses relations, proches ou ambiguës, avec
les religions.
42653. BERTIN J. - Sémiologie graphique. Les diagrammes,
les réseaux, les cartes, 2013.
40,00 €
La Sémiologie graphique apporte une réponse objective aux deux questions suivantes : dans quel cas faut-il faire un dessin ? Quel dessin faut-il
faire ? Elle souligne trois fonctions de l'image : c'est un inventaire (qui
remplace la mémoire) ; c'est un instrument de traitement de l'information,
qui permet de découvrir des corrélations et de les mesurer ; c'est un message, que l'on peut inscrire dans sa propre mémoire. Elle définit les propriétés spécifiques de la représentation graphique par rapport aux autres
systèmes de signes et permet de déterminer dans chaque cas la meilleure
transcription d'une information. La Sémiologie graphique remplace l'inventaire classique des formules graphiques par une analyse des moyens
et des buts et par un ensemble de règles impératives qui commandent la
rédaction graphique, c'est-à-dire le choix des correspondances entre les
sensibilités visuelles disponibles et les éléments de l'information.
45604. CARRIVE M. (dir.) - Aux sources de la Méditerranée
antique, 2014, 290 p.
28,00 €
Cet ouvrage constitue la publication des Actes du colloque « Quelles
sources pour l’étude de la Méditerranée antique ? Approches, enjeux, mé-
thodes », qui s’est tenu à la Maison Méditerranéenne des Sciences de
l’Homme d’Aix-en-Provence les 8 et 9 avril 2011. Organisé à l’initiative
de cinq doctorantes issues de différents laboratoires rattachés à la MMSH
(Centre Camille Jullian, Centre Paul-Albert Février, Institut de Recherche
sur l’Architecture Antique), ce colloque avait pour vocation de réunir des
jeunes chercheurs en Sciences de l’Antiquité, venus de différents pays
européens, autour de la question des sources qui se trouve à l’origine de
toute démarche scientifique dans ce domaine de recherche. Philologues,
historiens et archéologues ont ainsi été invités à présenter, à partir
d’études de cas précis, les difficultés rencontrées dans la constitution et
l’exploitation de leurs corpus documentaires, ainsi que les différentes méthodologies développées pour tenter de les surmonter. C’est une sélection
de ces réflexions fructueuses qui se trouve présentée dans cet ouvrage,
organisé autour de trois axes majeurs : mise en place du corpus documentaire, croisement des sources et approches pluridisciplinaires, distance entre le chercheur et ses « sources ». Il s’agit là d’un témoignage
manifeste du dynamisme actuel des Sciences de l’Antiquité, dont les
jeunes représentants entendent faire évoluer les questionnements et les
méthodes sans se départir des exigences d’érudition et de polyvalence
qui caractérisent depuis l’origine ce domaine de recherche.
45594. CHENORKIAN R, ROBERT S. (éd.) - Les interactions
hommes-milieux. Questions et pratiques de la recherche en
environnement, 2014, 182 p.
25,00 €
Les observatoires hommes-milieux permettent d’éclairer les enjeux actuels
liés au changement global et à la mondialisation des activités humaines,
particulièrement ceux touchant à la biodiversité, à la vulnérabilité des milieux et des territoires, aux incidences sur les ressources et à la santé des
populations. Issus de diverses disciplines scientifiques, cet ouvrage apporte un libre point de vue sur le thème « Penser l’observation et la recherche sur les interactions hommes-milieux ».
45434. DELPUECH A., JACOB J.-P. (dir.) - Archéologie de
l’esclavage colonial, 2014, 272 p.
27,00 €
L’archéologie a joué, depuis les années 2000, un rôle décisif afin de documenter les conditions de vie des esclaves, leurs habitats, les établissements où ils furent asservis – souvent détruits mais dont subsistent les
fondations –, les enclaves du marronnage, les rites d’inhumation, l’état sanitaire des défunts, leur âge, leur sexe, etc. En étudiant la culture matérielle
des esclaves, l’archéologie – et en particulier depuis une vingtaine d’années l’archéologie préventive – contribue de façon décisive aux recherches
sur l’esclavage colonial. La traite, l’habitat, la vie quotidienne, le marronnage ou les pratiques funéraires bénéficient ainsi d’une documentation
nouvelle. Confrontant études de cas et synthèses sur l’archéologie de l’esclavage aux États-Unis, à la Barbade, à Cuba, au Brésil et aux Antilles
françaises, au Cap-Vert, en Afrique de l’Est, du Sud et de l’Ouest, à La
Réunion et à l’Île Maurice, cet ouvrage fait le point sur les avancées récentes de la connaissance de la traite, de l’esclavage et du marronnage et
propose une meilleure prise en compte du patrimoine archéologique du
système esclavagiste, de sa conservation et de sa mise en valeur.
45617. DOSSIERS D’ARCHÉOLOGIE n°364. Juillet-Août
2014. Ports et navires dans l’Antiquité et à l’époque byzantine.
9,50 €
L’archéologie navale aujourd’hui ; Glossaire des termes de construction
navale ; Le Centre Camille Jullian et l’archéologie navale ; Les Égyptiens
et la mer Rouge ; Le Min du désert. Une hypothèse flottante ; Naviguer en
Manche il y a 3500 ans ; Navires de l’âge du Bronze à l’époque romaine
en Istrie ; Les épaves de Mazarron et de Binissafuller. La tradition ibérique
d’influence punico-phénicienne ; Les épaves grecques archaïques de Marseille ; Le projet “Prôtis” et le Gyptis. Un programme d’archéologie expérimentale ; L’épave d’Héracléion et la baris d’Hérodote ; Au large de la
Dalmatie. Nouvelles recherches d’archéologie navale ; La batellerie portuaire ; L’entretien des ports antiques. Les chalands à clapet de Marseille
; La restitution de Napoli C. Un navire romain à tableau ; La batellerie fluviale gallo-romaine. Le chaland Arles-Rhône 3 ; Une nouvelle histoire de
la construction navale au Moyen Âge. Les épaves de la lagune de Dor ; Le
port de Théodose et les 37 épaves de Yenikapi à Istanbul.
31695. DURBIN L. - Architectural Tiles. Conservation and Restoration, 2014, 2nd ed., 240 p.
125,00 €
This new edition not only contains new and up to date information on materials, practical methods, and historical research but also reflects changes
in the attitudes, outlook and perceptions within the wider conservation, architectural heritage and construction communities which give a new dimension to the conservation and restoration techniques described in the
previous edition. The growing interest in the preservation of post war ceramic tile murals and the subsequent demand for information pertaining
specifically to this era is a welcome and useful addition. The new overview
of common problems will be helpful in domestic and ecclesiastical situations and will appeal to independent tilers who are in need of information
to deal with problems out of the normal run of their work but which are
now more commonly being dealt with outside of conservation practice circles. The book has always been and remains an accessible resource to
anyone who is interested either professionally or as an enthusiast in the
preservation of historic architectural tiles.
Retrouvez tous nos ouvrages sur www.librairie-archeologique.com
1
GÉNÉRALITÉS
45541. DURKHEIM E. - Les Formes élémentaires de la vie
religieuse, 2014, 644 p. (Cnrs Editions)
12,00 €
Le grand classique du fait religieux. Se fondant sur des études menées au
sein des communautés aborigènes, Émile Durkheim analyse, dans cet ouvrage majeur, la dimension structurante du religieux, au travers de l’organisation sociale et du principe totémique.
45478. ERISTOV H., MONIER F. (éd.) - L’héritage germanique dans l’approche du décor antique, (actes table ronde,
Ecole normale supérieure, nov. 2012), (Pictor 2), 2014, 160 p.
30,00 €
L’Antiquité est vue avec un présupposé : la prééminence de l’art grec. Avec
la fondation à Rome, en 1829, de l’Institut de Correspondance archéologique, ancêtre du DAI (Deutsches archäologisches Institut), un outil de
communication scientifique européen diffuse non seulement les nouvelles
découvertes, mais aussi la rigueur d’une méthode historique et philologique. Cette méthode s’inscrit dans un courant de pensée qui institue l’histoire de l’art comme discipline et tend à définir le concept de style qui aura
une large fortune dans l’approche de la peinture pompéienne. La rencontre à l’ENS en 2012 d’archéologues, de germanistes et de spécialistes
de l’histoire des idées a permis de retracer le parcours européen de certaines figures marquantes, de mettre en évidence le rôle des encyclopédies, de revenir sur les présupposés et les outils sur lesquels reposent
nos disciplines et qui ont connu une plus large diffusion sous la forme
d’encyclopédies. La publication de cette table ronde rassemble une douzaine de contributions internationales.
1627. FOUCAULT R., RAOULT J.F. - Dictionnaire de Géologie,
2014, 8e éd.
39,00 €
Afin de rendre cet ouvrage maniable et lisible, les auteurs ont dû effectué
une sélection rigoureuse des termes définis dans des domaines tels que
la géologie sédimentaire, structurale, marine, la pétrologie, la minéralogie,
la géophysique, la géomorphologie, la paléontologie, la préhistoire, etc…
Les termes sont généralement suivis de leur étymologie et de leur définition. Cette 5e édition a été l’objet d’une importante mise à jour. Elle comporte la traduction des termes en anglais.
45381. FREDERIC M.-C. - Ni cru ni cuit. Histoire et civilisation de l’aliment fermenté, 2014, 350 p.
29,00 €
Depuis les temps les plus reculés et sur toute la planète, les aliments et
boissons fermentés constituent notre ordinaire. Il serait même possible
que la fermentation des aliments (qui permet de les conserver longtemps
en plus de les accommoder) ait précédé la cuisson. Passant en revue la
palpitante histoire de la fermentation et des hommes l’auteur nous emmène dans l’Ancienne Égypte, chez les Mésopotamiens, les Grecs, les
Mayas, les Chinois, les migrants américains. Et aujourd’hui au Groenland,
en Corée, au Japon, en Inde ou en Afrique. Pour nous, elle évoque les dernières découvertes des archéologues, nous raconte des contes et légendes, propose des recettes, montre qu’une bonne partie de ce que nous
absorbons remonte à des millénaires et explique, avec pédagogie, les processus chimiques à l’œuvre. À l’heure où les comportements et les produits de l’industrie agro-alimentaire sont remis en cause tandis que le désir
de bien manger revient sur le devant de la scène, cette encyclopédie savante et gourmande constitue un véritable événement.
45581. GARDEISEN A., CHANDEZON C. (éd.) Équidés et
bovidés de la Méditerranée antique. Rites et combats. Jeux et
savoirs, (actes coll. Arles, avril 2012), (Monographies d’Archéologie Méditerranéenne, Hors-Série n°6), 2014, 364 p.
35,00 €
Le colloque Equidés et bovidés de la Méditerranée antique, tenu à Arles
du 26 au 28 avril 2012 à l’occasion du 500e anniversaire de la confrérie
des gardians d’Arles, s’insère dans une série initiée à Athènes en novembre 2003 et poursuivie à Montpellier en mars 2008. Ces deux manifestations ont été publiées : A. Gardeisen (éd.), Les équidés dans le monde
méditerranéen antique, 2006 (référence 31860) et A. Gardeisen A., E.
Furet, N. Boulbes (éd.), Histoire d’équidés. Des textes, des images et des
os, 2010 (référence 40082). Dans cette troisième livraison, les perspectives initiales ont été élargies à la famille des bovidés dans le but d’évoquer les aspects complémentaires entre ces différentes espèces dans
leurs rapports avec les hommes. Sur le plan des principes scientifiques,
ce colloque d’Arles se propose de croiser, grâce à la diversité des contributions, les approches des archéologues, des historiens et des philologues que la question des équidés et des bovidés dans le monde
méditerranéen antique. L’histoire des rapports de l’homme méditerranéen
avec son environnement animal dans l’Antiquité a tout à gagner à ce travail en commun.
45694. GODELIER M. - La mort et ses au-delà, 2014, 350 p.
25,00 €
La variété des conceptions de l’au-delà comme des rites funéraires révèle
combien la question du trépas constitue depuis les origines l’un des fondements des sociétés humaines. Comment celles-ci s’expliquent-elles que
l’humanité soit mortelle ? Comment se représentent-elles l’acte même de
mourir ou se comportent-elles face à celui qui agonise ? À quelles nécessités sociales ou religieuses répondent l’inhumation, la crémation ou la
2
momification des dépouilles ? Quelles que soient les formes qu’elles revêtent, les funérailles témoignent toujours de la volonté de conjurer la mort
et de préparer la vie du défunt dans un autre monde. C’est ce que nous
confirme cet ouvrage à travers l’étude de sociétés aussi diverses que
celles de la Grèce et de la Rome antiques, du Moyen Âge chrétien, de la
Chine et de l’Inde contemporaines ou des aborigènes d’Australie. Il montre l’extraordinaire créativité des hommes dans leur face-à-face avec la
mort et l’inconnu de l’au-delà, qu’ils soient juifs, musulmans, bouddhistes,
amérindiens ou mélanésiens. Mais au-delà des imaginaires et des rites
qui distinguent toutes ces cultures, un socle invariant les réunit : nulle part,
la mort ne s’oppose à la vie.
45599. GUY H., JEANJEAN A., RICHIER A. (éd.) - Le cadavre en
procès, 2014, 260 p.
28,50 €
« Pourquoi le cadavre ? » « Pourquoi le cadavre en procès ? » Parce que
tous les vivants, humains compris, cessent un jour de vivre et que leurs
corps entrent inéluctablement en décomposition selon un ordre prévisible
d’altération. Les cadavres, plus que les tombes ou les pleurs, ne trompent
guère. Ils offrent prise aux questionnements et enquêtes les plus diverses.
Dans ce numéro, les cadavres rendent compte des transformations pratiques et symboliques, ils sont « en procès » comme on dit dans le jargon
des anthropologues. Les auteurs - ethnologue, archéologue, biologiste,
sociologue, historien, juriste, critique de cinéma - durant plusieurs années
se sont attachés à réfléchir ensemble à la variabilité et à l’invariabilité des
attitudes funéraires, à l’extrême dangerosité sanitaire ou symbolique des
corps morts, en formulant quelques hypothèses fortes sur le « cadavredéchet », sur l’intimité des émotions face à « la chose », à la dimension
épistémologique de l’objet de répulsion,...
45475. HOMBERT J.-M., LENCLUD G. - Comment le langage
est venu à l’homme, 2014, 560 p.
24,00 €
Cette question, longtemps abordée essentiellement sous l’angle théologique ou philosophique, a été placée à l’ordre du jour scientifique à partir
des années 1980. L’apparition pleine et entière de la faculté de langage au
sein de notre espèce a requis d’assez lourdes conditions biologiques qui
ne furent certainement pas réunies d’un seul coup. Il semble donc qu’il
faille privilégier l’hypothèse de son développement progressif le long de la
lignée humaine. Mais comment documenter et construire ce récit, puisque
le langage ne fossilise pas ? La science répond par le croisement des archives paléontologiques et archéologiques, permettant de retracer l’émergence – loin d’être simultanée – des trois dimensions de la modernité de
l’homme : biologique, culturelle et linguistique. De cette hypothèse découle une conséquence majeure : les ancêtres communs à Homo sapiens
et aux primates non humains – à commencer par le chimpanzé – ont forcément détenu le germe, puis l’embryon de la faculté de langage. C’est
lorsque ces êtres ont franchi l’étape du signal découplé, abattant la barrière
de l’ici et maintenant, parvenant à communiquer sur des choses qu’ils
n’avaient pas sous les yeux, qu’un système de communication animal
parmi d’autres s’est commué en précurseur du langage humain. L’objet de
cet ouvrage est de présenter l’histoire du questionnement sur les origines
du langage et l’état actuel des connaissances à ce sujet. Une épopée qui
conduit à interroger l’usage ordinaire que nous faisons de plusieurs
concepts, au premier chef ceux de pensée et de symbolisme, et à renouveler l’approche traditionnelle de cette question par les sciences humaines.
45317. JOCKEY P. - L’archéologie, 2013, 576 p.
9,15 €
Après avoir défini ce qu’est l’archéologie, l’auteur adopte une perspective
historique, qui montre l’évolution de cette discipline au fil du temps : aires
et périodes explorées, méthodes de prospection jusqu’à la constitution de
l’archéologie moderne. Il recense ensuite les différentes sciences associées à l’archéologie moderne (paléobotanique, archéozoologie, exploration subaquatique) et analyse toutes les technologies de pointe qui sont
mises à profit pour la prospection ou l’analyse des données. Enfin, il met
en lumière toutes les contraintes juridiques et environnementales qui encadrent aujourd’hui l’archéologie (archéologie préventive, conservation...),
ainsi que les enjeux liés à la géopolitique.
28757. La taille de pierre. Guide pratique, 2014, 216 p.
45,00 €
Ce guide pratique, proposé par l’Ecole-atelier de restauration - Centre historique de Leon, présente avec clarté et dans le détail l’essentiel des techniques de la taille de pierre, de l’extraction à la mise en oeuvre. Vous y
trouverez tout un savoir-faire d’atelier, tours de main et recettes, qui permet de travailler en professionnel : choix des matériaux et des outils, utilisation des outils à main ou à air comprimé, différentes techniques de taille
et de finition. Son édition a été soigneusement revue par un spécialiste
français du patrimoine bâti en pierre de taille. En complément, exemples
pratiques et cas concrets amènent à mettre en pratique les connaissances
acquises. Vous apprendrez ainsi à réaliser des surfaces planes, des moulures, à travailler des éléments d’architecture selon les règles des ordres,
vous vous initierez à la construction des murs et des arcs. Plus qu’un ouvrage professionnel, ce guide est un véritable compagnon, qui vous suivra quotidiennement dans votre travail. De très nombreux schémas,
réalisés d’après photographies in situ, illustrent pas à pas les étapes qui
permettent d’obtenir un résultat soigné et durable, conforme aux règles de
l’art. Destiné à un public d’artisans et de professionnels - du maître d’oeu-
Retrouvez tous nos ouvrages sur www.librairie-archeologique.com
ÉPOQUES & CIVILISATION
vre au conservateur - aussi bien que d’apprentis, cet ouvrage expose tout
ce qu’il faut savoir pour se perfectionner dans la taille de pierre. Il sera
également utile aux amateurs qui souhaitent s’essayer à cet art, et plus
généralement à quiconque est curieux de l’architecture et du patrimoine
bâti. Au sommaire : Les roches ; L’extraction et le débit de carrière ; Les
outils à main ; Les outils à air comprimé ; Les opérations précédant la taille
de pierre ; La taille des surfaces planes ; La taille des moulures ; La méthode de taille appliquées aux ordres ; Le mur en pierre ; Les arcs en pierre.
45484. LÉON V. - Sexus joyus. Pratiques & coutumes
joyeuses de la sexualité dans l’Antiquité, 2014, 320 p. 21,00 €
L’auteur explore les moeurs et la vie sexuelle dans l’Antiquité : méthodes
de contrôle des naissances, aphrodisiaques, morale sexuelle, etc.
45476. LORENZ J., BLARY F., GÉLY J.-P. (dir.) - Construire la
ville. Histoire urbaine de la pierre à bâtir, 2014, 294 p. 35,00 €
L’histoire de l’approvisionnement en pierre à bâtir de la ville nécessite une
approche pluridisciplinaire. Les auteurs des textes réunis ici sont géologues, archéologues et historiens. Ils associent leurs méthodes et leurs
expériences à cette recherche. L’analyse archéologique des bâtis et des archives du sol, jointe à l’étude des sources historiques et à l’examen attentif des ressources naturelles, permet de dresser un schéma de ces
approvisionnements et de placer en parallèle leurs développements avec
celui du phénomène urbain qui a concouru à les mettre en œuvre. Cet
ouvrage apporte des éclairages ponctuels et précis s’inscrivant dans le
temps court en privilégiant l’examen de l’approvisionnement d’un chantier
urbain, et d’autre part, se positionne d’une manière plus novatrice dans le
temps long, cherchant à circonscrire les grandes étapes et les modes d’approvisionnement de l’entité urbaine de l’Antiquité à l’Époque moderne. Il
ouvre la voie à une réflexion actuelle de la gestion des ressources en matériaux de construction de la ville du futur.
45588. Matières premières et gestion des ressources,
(Archéo-Doct 6), 2014, 208 p.
22,00 €
Retour aux sources ! Ayant scruté dans les Archéo.Doct précédents les
« Objets et symboles » (référence 38509), les « Territoires et économies »
(référence 40261), « Les images » (référence 43544), « Les marqueurs du
pouvoir » (référence 44269), l’« Adoption et adaptation » (référence
44988), les jeunes archéologues préparant un doctorat à l’université Paris
1 ont choisi pour leur journée doctorale de 2012, désormais au sein de la
communauté heSam Université avec les jeunes archéologues de l’École
pratique des hautes études, d’échanger leurs découvertes sur « Matières
premières et gestion des ressources ». Rien n’est plus au cœur du métier
de l’archéologue fouilleur qui, si fréquemment, se demande avec une enfantine curiosité : « En quoi est-ce ? » ou « D’où cela peut-il venir ? ».
Questions rudimentaires mais souvent bien difficiles à traiter – que l’essor
prodigieux, néanmoins, des archéosciences et de l’archéologie environnementale permet de résoudre, au coup par coup et sauf exceptions –,
questions rudimentaires, oui, mais au coeur de toute la réflexion archéologique sur le local et l’importé, le brut et le travaillé, l’original et le recyclé. Il suffit de le dire ainsi pour que tout lecteur porté vers les sciences
humaines ou de la nature se sente lui aussi impliqué : il ne sera pas déçu.
« Que d’eaux, que d’os ! », ont plaisanté les auditeurs de mai 2012 : certes,
les jeunes savants dont nous avons ici rassemblé les écrits font feu de
tout bois, et les pierres ou les plantes ne sont pas oubliées, mais le lecteur constatera à son tour l’étonnante convergence spontanée de nombre
de contributions vers l’utilisation des matières premières animales d’une
part, le traitement des ressources hydriques, ou concernant l’eau, d’autre
part. C’est le reflet des développements très heuristiques qu’ont connus
ces dernières années l’archéozoologie et les études hydrauliques dans la
discipline.
45494. MATTHES W., AVON A. - Émaux et glaçures céramiques. Plus de 1100 formules, 2010, 501 p.
49,70 €
Après une présentation claire des notions de base, l’auteur approfondit
l’ensemble des techniques de glaçures céramiques (grès, faïence, porcelaine) et rassemble plus de 1100 formules et toutes sortes de tableaux
(couleurs, produits, compositions, unités) indispensables pour maîtriser
cette chimie très particulière qui permet de créer une grande diversité d’objets, des plus ordinaires aux plus beaux. Livre d’atelier indispensable pour
tout céramiste confirmé, cet ouvrage est aussi un manuel clair et très précis pour l’amateur motivé qui veut comprendre l’alchimie mystérieuse de
la terre et du feu.
45577. MORICEAU J.-M. - Vivre avec le loup ? 3000 ans de
conflit, 2014, 624 p.
29,90 €
Alors que le loup recolonise l’Europe, la question de la « cohabitation » ne
se cantonne plus aux « espaces naturels ». Les régions de plaine sont touchées. Du 9 au 12 octobre 2013, une rencontre a réuni pour la première
fois historiens et sociologues, géographes et écologues, chercheurs et
spécialistes, acteurs et victimes, témoins et observateurs. Elle s’est tenue
à Saint-Martin-Vésubie dans les Alpes-Maritimes, site emblématique du
loup. En voici les résultats qui interpellent les politiques et les opinions
publiques. Vingt ans de recolonisation engagent les décideurs à tenir
compte des réalités, après une réflexion contextualisée selon les territoires.
L’homme et le loup ? Un contrat à renégocier.
45677. PÉRÉ-NOGUÈS S. (dir.) - Joseph Déchelette, un précurseur de l’archéologie européenne, 2014.
39,00 €
Joseph Déchelette est l’une des figures majeures de l’archéologie française de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. Né à Roanne en 1862,
dans une famille d’industriels du textile, il réussit à mener une carrière
scientifique originale : de son titre de conservateur du Musée municipal de
la ville et de ses premières recherches à Bibracte où il poursuivit l’œuvre
de son oncle Jacques-Gabriel Bulliot, jusqu’à son élection comme correspondant de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, tout son parcours offre le témoignage attachant d’un homme qui évolua entre deux
mondes, celui des affaires et celui de l’archéologie. Au déclenchement de
la première guerre mondiale, il s’engagea sur le front et mourut dès les premiers combats, à l’âge de 52 ans. Auteur de plusieurs dizaines d’articles,
cet infatigable travailleur rédigea une remarquable synthèse, le Manuel
d’archéologie préhistorique, celtique et gallo-romaine, qui resta une référence pendant des décennies pour les recherches sur la Protohistoire européenne. Son œuvre lui valut une notoriété exceptionnelle en France et
en Europe dont témoignent aujourd’hui ses archives et sa correspondance.
45601. PIERRAT E. - Les Arts Premiers Pour les Nuls, 2014,
384 p.
22,95 €
L’éducation occidentale ne s’attarde que rarement sur ce curieux art tribal,
plus propice à provoquer l’effroi ou l’étonnement qu’un réel engouement.
Pourtant, les œuvres d’Afrique noire, des premiers habitants de l’Amérique, des chamanes de l’Himalaya ou des aborigènes d’Australie sont
présentes dans notre culture collective depuis des décennies. Statuettes,
fétiches énigmatiques et masques cauchemardesques remplissent les vitrines du Louvre et du musée du quai Branly, qui ont hissé l’art tribal au
rang des beaux-arts. Avec ce livre, vous saurez tout sur ce qui définit une
œuvre authentique, des matériaux qui la composent à ses usages quotidiens ou sacrés, et apprendrez à pénétrer ses mystères !
45572. VALENTIN F., RIVOAL I., THEVENET C., SELLIER P.
(dir.) - La chaîne opératoire funéraire. Ethnologie et archéologie de la mort, 2014, 48 p.
10,00 €
Complexe, la chaîne opératoire funéraire assure à la fois une transformation matérielle, celle du corps du défunt, et une transformation idéelle qui
concerne son âme ou principe vital et sa place, laissée vide, dans la société. Sa restitution, son bornage et son découpage dépendent à la fois de
la nature des funérailles, du projet des acteurs et, dans une certaine mesure, du choix de l’observateur, ethnologue ou archéologue. Cet ouvrage
présente un découpage de la chaîne en plusieurs étapes centrées sur le
corps mort, marquant ses changements progressifs, toutes indispensables
au bon déroulement de la transformation du défunt. Ainsi, au fil des 16
contributions, sont illustrés : la préparation du corps ; la transformation du
cadavre ; le devenir des restes ; le souvenir du mort ; grâce à des exemples ethnologiques et archéologiques variés.
45568. VANDENBERG V. - De chair et de sang. Images et
pratiques du cannibalisme de l’Antiquité au Moyen Âge, 2014,
420 p.
22,00 €
La dévoration de l’homme par l’homme est un thème souvent repris mais
peu abordé sous l’angle historique. Comment comprendre que l’un des
plus puissants tabous de la culture occidentale soit si méconnu ? Ce livre
comble en partie cette lacune en proposant un panorama cohérent des visages multiples – et souvent inattendus – du cannibalisme dans l’Occident
antique et médiéval.
PRÉHISTOIRE
45602. ARD V. - Produire et échanger au Néolithique. Traditions céramiques entre Loire et Gironde au IVe siècle avant
notre ère, 2014, 393 p.
45,00 €
Cette étude technologique sur les modes de fabrication des poteries non
décorées propose une révision du cadre chronoculturel du néolithique du
centre-ouest de la France. A partir de céramiques issues de 23 sites funéraires et domestiques, la mise en évidence de traits techniques récurrents permet de caractériser trois aires culturelles et éclaire les échanges
et influences entre Loire et Gironde.
45435. AUGEREAU A., MÉHÉE L. - Le Néolithique à petits
pas, 2014, 77 p. Livre Jeunesse dès 9 ans
12,70 €
Incontournable pour les plus jeunes déjà passionnés par la préhistoire.
45580. BAYLE P., DELAGNES A. - Les ancêtres de l’Homme,
(coll. Les petits vocabulaires de la Préhistoire), 2014, 80 p.
10,00 €
La période que couvre ce Petit vocabulaire, et qui précède l’avènement
de l’Homme moderne et de Néandertal (objet d’un précédent ouvrage de
cette collection, référence 43606), s’étend entre - 7 millions d’années et
- 250 000 ans. C’est au cours de cette période que nos ancêtres se sont
dispersés sur le continent africain, en Asie et en Europe. Les dernières
années ont été marquées par de nombreux bouleversements. En Afrique
orientale et centrale, il s’agit de la découverte de Sahelanthropus au
Tchad ; Orrorin au Kenya ; Ardipithecus en Éthiopie. En Asie, les très an-
Retrouvez tous nos ouvrages sur www.librairie-archeologique.com
3
PRÉH I STO I R E
ciens Homo georgicus de Dmanisi ont bouleversé notre perception des
premières phases d’occupation de l’Eurasie par l’Homme. Et les premiers
représentants européens du genre Homo (Homo antecessor) ont été
exhumés du gisement d’Atapuerca (Espagne). C’est l’ensemble de ces
cultures que les quelques 300 mots définis de cet ouvrage (par ordre alaphabétique) éclairent pour les amateurs de préhistoire : invention du feu,
de la chasse organisée, d’un outillage en pierre élaboré, mais également
d’outils en os et en bois, déplacements sur de longues distances, etc.
45436. BEGOUËN R., CLOTTES J., FERUGLIO V., PASTOORS A. (dir.) - La caverne des Trois-Frères. Anthologie d’un
exceptionnel sanctuaire préhistorique, 2014, 248 p., 288 ill.
45,00 €
La grotte des Trois-Frères fait partie des trois Cavernes du Volp, qui forment un ensemble archéologique unique. Avec plus de 1 300 gravures et
peintures, elle représente à elle seule plus de la moitié du corpus pariétal
des Pyrénées ariégeoises. La figure du Sorcier, peinte et gravée, est universellement connue et demeure l’une des icônes les plus populaires de
l’art préhistorique. Grâce aux membres de la famille Bégouën, inventeurs
et propriétaires de la caverne, celle-ci est demeurée quasiment intacte à
ce jour, cent ans après sa découverte en 1914.
45467. CLEYET-MERLE J.-J. - La Grotte de Font-de-Gaume,
2014, 64 p., 67 ill.
12,00 €
La grotte ornée de Font-de-Gaume, riche de plus de 200 gravures et peintures magdaléniennes, est inscrite au patrimoine de l’UNESCO depuis
1979 et toujours accessible au public. La première partie de cet ouvrage
revient sur la richesse archéologique exceptionnelle de cette vallée et la
découverte de Font-de-Gaume, qui constitua au début du XXe siècle un argument décisif pour ceux qui considéraient l’homme préhistorique comme
capable d’expression symbolique et artistique. Jean-Jacques Cleyet-Merle
s’arrête ensuite sur les décors pariétaux qui ornent la grotte, et détaille les
différentes techniques et sujets ainsi que la datation de ces dessins et les
différentes périodes de présence humaine dans les lieux. Relevés directement sur la paroi, les croquis de l’abbé Breuil, qui constituèrent à l’époque
une véritable rupture intellectuelle pour les études préhistoriennes, illustrent également l’ouvrage. L’étude de ces dessins, de la juxtaposition et
des superpositions des œuvres, a notamment permis d’établir une chronologie de la création artistique et de confirmer ainsi le paradigme de la linéarité de l’évolution humaine. Après un portfolio qui met en lumière les
détails des frises faisant de Font-de-Gaume l’un des plus beaux sanctuaires
du paléolithique, l’auteur aborde trois thèmes : la découverte de la grotte
en 1901 par l’historien visionnaire qu’était Denis Peyrony, la période magdalénienne et enfin la conservation des milieux souterrains.
45685. CRUZ A. (éd.) - Rendering Death. Ideological and archaeological speeches from recent prehistory (Iberia), (BAR
S2648), 2014, 138 p.
49,00 €
This book offers a perspective on death and memory in recent Prehistory
on the western Iberian Peninsula (Portugal, Spanish Extremadura and Andalusia). Within this territory the contributors to this volume record the variability of architectonic forms indicative of lengthy period changes in
funerary contexts and transformations in the ideological-symbolic substrate of pre-writing communities. The Portuguese karstic region explored
in this study lacks megalithic monuments despite the abundant raw material. The contributors attempt to answer questions such as whether this signifies a break with our understanding of ‘Megalithism’ as a result of
identity ideologies. Other regions exhibit an expansion of Megalithism,
often with exuberant forms, reflecting territorial expansion, while in others
we encounter cists, pits and tumuli – all indicators of a new funerary order.
The examples investigated in this collection of papers include – for the
Neolithic: Oleiros, Castelo Branco, Alto Alentejo and Mondego; for the
Neo-Chalcolithic/Early Bronze Age: Tomar, Abrantes, Santarém; for the
Bronze Age: Pampilhosa da Serra, Alcoutim, Abrantes, Santarém, Viseu,
Vila Nova de Paiva, Castro Daire. Included in this study are the necropolis caves of Spanish Extremadura, representing as they do a chronological continuum from the Early Neolithic to the Bronze Age, and other related
sites such as the Canaleja Gorge karstic complex and a range of other
megalithic phenomena (menhirs, stelae, cromlechs, dolmens) in the southern Iberian Peninsula (Alentejo and Andalusia).
45529. CUMMINGS V., JORDAN P., ZVELEBIL M. (éd.) - The
Oxford Handbook of the Archaeology and Anthropology of
Hunter-Gatherers, 2014, 1360 p.
159,00 €
For more than a century, the study of hunting and gathering societies has
been central to the development of both archaeology and anthropology as
academic disciplines, and has also generated widespread public interest
and debate. This title provides a comprehensive review of hunter-gatherer
studies to date, including critical engagements with older debates, new
theoretical perspectives, and renewed obligations for greater engagement
between researchers and indigenous communities. Chapters provide indepth archaeological, historical, and anthropological case-studies, and examine far-reaching questions about human social relations, attitudes to
technology, ecology, and management of resources and the environment,
as well as issues of diet, health, and gender relations - all central topics in
hunter-gatherer research, but also themes that have great relevance for
4
modern global society and its future challenges. This book also provides
a strategic vision for how the integration of new methods, approaches, and
study regions can ensure that future research into the archaeology and
anthropology of hunter-gatherers will continue to deliver penetrating insights into the factors that underlie all human diversity.
45534. DOSSIERS D’ARCHÉOLOGIE Hors Série n°26. Juin
2014 L’homme de Tautavel.
9,50 €
1964-2014 : en 50 ans de fouilles, le site de la Caune de l’Arago à Tautavel a livré les traces humaines parmi les plus anciennes aujourd’hui découvertes en France. Reconnue mondialement pour sa richesse
archéologique, cette grotte retrace 700 000 ans d’activités humaines dans
des conditions de préservation exceptionnelles. A l’occasion du 50e anniversaire de l’ouverture du chantier de fouille de Tautavel, les Dossiers
d’Archéologie publient un hors-série dirigé par le professeur Henri de Lumley et entièrement consacré aux recherches scientifiques effectuées dans
la grotte. Vous y découvrirez comment les préhistoriens restituent les climats successifs, les paysages et la faune qui peuplait la région, ainsi que
les modes de vie de ses habitants : les hommes de Tautavel, des Homo
erectus vivant en Europe bien avant Néandertal et Cro-Magnon.
45682. GAMES A. - The Evolution of Neolithic and Bronze
Age Landscapes: from Danubian Longhouses to the Stone
Rows of Dartmoor and Northern Scotland, 2014, 165 p.
54,00 €
At the heart of this book is a comparative study of the stone rows of Dartmoor and northern Scotland, a rare, putatively Bronze Age megalithic typology that has mystified archaeologists for over a century. It is argued
that these are ‘symbols’ of Neolithic long mounds, a circumstance that accounts for the interregional similarities; other aspects of their semantic
structures are also analysed using rigorous semiotic theory. The research
presented here takes an evolutionary approach, drawing on biological
theory to explain the active role of these monuments in social evolution
and to investigate the processes at work in the development of prehistoric landscapes. New theory is developed for analysing such archaeological sequences, and for understanding and explaining material culture more
generally. The local sequences are contextualised by examining European
megalithic origins, tracing the long mound concept back to the LBK longhouses. It is argued that all of these related forms — longhouses, long
mounds, and stone rows — are implicated in a process of competitively
asserting ancestral affinities, which explains the constraint on cultural variation, and thus the formation of remarkably stable monument traditions,
that led to the convergence between Dartmoor and northern Scotland in
the Early Bronze Age.
45575. GENESTE J.-M., MAN-ESTIER E., MERLIN-ANGLADE
V., CLEYET-MERLE J.-J. - Grands sites d’art magdalénien. La
Madeleine et Laugerie-Basse il y a 15 000 ans, (cat. expo.
Musée de Préhistoire, juin-nov. 2014), 2014, 128 p., 150 ill.
29,00 €
Le Musée national de Préhistoire des Eyzies-de-Tayac présente une exposition d’art mobilier paléolithique autour des sites de La Madeleine et
Laugerie-Basse. Ces deux sites exceptionnels sont voisins, géographiquement et culturellement. Ils sont inscrits au Patrimoine mondial de
l’Unesco. Celui de La Madeleine a donné son nom à l’art Magdalénien. Ils
ont été occupés il y a environ 15000 ans et durant environ cinq millénaires. Sur la base d’un abondant matériel de fouilles, l’ouvrage célèbre le
150e anniversaire des débuts de l’archéologie en Vézère avec les travaux
d’Edouard Lartet et d’Henry Christy qui ont debuté vers 1863.
45490. Guides Archéologiques de la France - L’Homme de
Tautavel. La caune de l’Arago, 2014, 128 p., 200 ill. H. de Lumley (dir.)
18,00 €
Ce livre retrace l’histoire du site de la Caune de l’Arago (Roussillon) où
furent découverts en 1971, 7 ans après le début des fouilles, les restes
d’un homo erectus âgé de 20 ans, désormais connu sous le nom
d’‘Homme de Tautavel’. Issu de l’une des plus vieilles familles européennes
et mort il y a plus de 450 000 ans, il est l’ancêtre de l’homme de Néandertal. C’est en 1963 qu’H. et M.-H. de Lumley décident d’ouvrir un grand
chantier de fouilles sur ce site identifié depuis 1828. Le 22 juillet 1971 est
exhumé le crâne de l’Homme de Tautavel, nommé Arago XXI. Il restera
jusqu’en 1990 le plus ancien crâne européen connu. Depuis maintenant
cinquante ans, ce chantier au pied des contreforts des Pyrénées révèle
ses trésors aux archéologues et une campagne annuelle de fouilles y est
organisée depuis 1967. Plus de 600 000 pièces archéologiques (ossements, outils, restes humains fossiles...) ont été mises à jour, puis inventoriées, conservées et étudiées sur le site même. Elles nous permettent
aujourd’hui de mieux appréhender la civilisation des hommes qui ont occupé ces lieux dans la préhistoire, les replaçant dans leur environnement,
dans les conditions climatiques qu’ils ont connues, avec leurs comportements de subsistance et leurs modes de vie, mais aussi de suivre l’évolution morphologique et culturelle qui fut la leur. Cet ouvrage montre
également le travail des fouilleurs et des chercheurs, et présente les techniques employées pour retrouver, identifier, interpréter les traces laissées
par ces lointains ancêtres. Au fil des chapitres, des dessins reconstituent
les paysages, la faune et les activités humaines.
Retrouvez tous nos ouvrages sur www.librairie-archeologique.com
PRÉH I STO I R E
45505. HOFMANN D., SMYTH J. (éd.) - Tracking the Neolithic
House in Europe, 2013, 406 p., 85 ill.
125,00 €
The Neolithic period sees the transformation from hunter-gatherer societies to farming groups, practising agriculture, domestication and sedentism. This lifestyle spread gradually from the Near East into Europe, and
archaeologists have long focused on observing the movements of plants,
animals and people. However, the changes in domestic architecture of the
time have not been examined from an explicitly comparative perspective.
Tracking the Neolithic house in Europe: Sedentism, Architecture, and Practice explores the ways in which the transition to sedentism is played out
in the earliest houses in the Near East and across Europe. Along with
tracking sedentism, Neolithic houses also allow researchers to address
changing cultural and group identity, and the varying social and cosmological significance of building. All these aspects alter considerably as one
moves westwards and northwards across the European continent and as
sedentism becomes more established in each region. Chapters are arranged geographically and chronologically to allow for easy comparisons between neighbouring areas. Contributors address : Construction materials
and architectural characteristics, How houses facilitated certain kinds of
routine practice and dwelling, The cosmological dimensions of domestic
architecture, The role of tradition and change.
45543. JOYE C. - Saint-Blaise/Bains des Dames 5. Haches et
haches-marteaux en roches tenaces. De l’utilitaire à l’affichage
social au Néolithique final, (Archéologie neuchâteloise 52),
2014, 368 p., 304 figures, 66 pl. et un catalogue d’annexes.
57,00 €
Les outils en pierre polie présentés dans ce volume sont regroupés en différentes catégories fonctionnelles : les haches d’utilisation courante et les
haches-marteaux, objets de prestige et de valorisation de leur propriétaire.
On peut y joindre un lot numériquement moins important constitué, notamment, de pendentifs et de pilons. En comparant les objets découverts
à l’intérieur des maisons avec ceux des dépotoirs localisés aux extrémités
des bâtiments, l’auteure, Catherine Joye, a pu démontrer que, loin d’être
une activité spécialisée, la fabrication de l’outillage était réalisée dans
chaque habitation. Les haches-marteaux, autre point fort de l’étude, représentent indubitablement le sommet des savoir-faire quant au travail des
roches. Sans demander des connaissances spécifiques, la fabrication de
ces objets très élaborés a cependant exigé un apprentissage plus poussé
que pour les haches courantes. On formule ainsi l’hypothèse d’une hiérarchie des savoir-faire et/ou de l’âge, et donc du statut personnel, dans
la maisonnée et au sein de la communauté villageoise. On relève dès lors
une opposition marquée entre les haches relativement simples, d’usage
pratique, et les haches-marteaux, destinées à l’affichage social. Ce volume
livre une réflexion aboutie et inédite sur des témoins matériels chargés de
sens. Au-delà des vestiges, ce sont également certains des mécanismes
sociaux à l’œuvre dans une communauté du IIIè millénaire avant notre ère
qui peuvent être restitués.
45679. JULIEN M. KARLIN C. (dir.) - Un automne à Pincevent. Le campement magdalénien du niveau IV20, (Mémoire
SPF 57), 2014.
60,00 €
Cet ouvrage présente trente années de fouilles conduites d’abord sous
l’autorité de A. Leroi-Gourhan et M. Brézillon, puis sous une direction collective. Pour la première fois en France, un campement paléolithique
s’étendant sur près de 5000 m2 permet de reconstituer la vie de chasseurs de rennes d’il y a treize mille ans. L’étude, résolument palethnologique, se fonde à la fois sur une description des faits archéologiques et sur
une interprétation enrichie par des données ethnoarchéologiques. Le
contexte naturel du site est d’abord présenté, puis le campement lui-même,
établi à proximité d’un lieu de passage de rennes l’automne. Un inventaire
de l’équipement est complété par une analyse des techniques du travail du
silex et du bois de renne. L’étude de l’organisation et de la fonction de la
vingtaine d’unités d’occupation concerne d’abord les quatre résidences
centrales, puis les ateliers techniques périphériques, et l’on s’interroge sur
la nature des rapports sociaux entre les familles de chasseurs. Celles-ci
paraissent avoir obéi à un individu particulier dont l’expérience permettait
d’orienter les stratégies de la chasse. Plusieurs aspects du mode de vie
de ces Magdaléniens - chasse collective, partage du gibier, fabrication de
l’équipement - sont enfin évoqués.
45489. LEFRANC P., DENAIRE A., JEUNESSE C. (éd.) - Données récentes sur les pratiques funéraires néolithiques de la
Plaine du Rhin supérieur, (BAR S2633), 2014, 228 p. 49,00 €
P. Lefranc, G. Alix, F. Latron, La nécropole Rubané récent d’Ingenheim «
Bannenberg » (Bas-Rhin) ; L. Vergnaud, D. Maurer, Les sépultures rubanées du site de Wittenheim « Le moulin » (Haut-Rhin) ; R.-M. Arbogast,
Les offrandes alimentaires dans les sépultures du Néolithique danubien de
la plaine du Rhin supérieur ; A. Denaire, P. Lefranc, Les pratiques funéraires de la culture de Roessen et des groupes épiroesséniens dans le
sud de la plaine du Rhin supérieur (4750-4000 av. J.-C.) ; L. Vergnaud,
A. Denaire, A. Guidez, Les inhumations en fosse du Néolithique récent de
la région de Mulhouse ; A. S. Alterauge, J. Karl, U. Wittwer-Backofen, Michelsberger Silobestattungen in der südlichen Oberrheinebene ausgehend
von den Mehrfachbestattungen von Didenheim / Morschwiller-le-Bas. Anthropologische Annäherungen zur Gruppe der Bestatteten ; A. Denaire, J.
Vergnaud, M. Mauvilly, H. Barrand-Emam, L. Boury, R.-M. Arbogast, Geispolsheim « Schlossgarten », un nouveau site de la culture à Céramique
cordée en Alsace ; L. Vergnaud, Les sépultures campaniforme de Sierentz
« Les Villas d’Aurèle » (Haut-Rhin) ; C. Jeunesse, Pratiques funéraires
campaniformes en Europe - Faut-il remettre en cause la dichotomie NordSud ? La question de la réutilisation des sépultures monumentales dans
l’Europe du 3e millénaire.
45570. LEILANI L. - Crops, Culture, and Contact in Prehistoric Cyprus, (BAR S2639), 2014, 157 p.
43,00 €
Recent archaeobotanical results from early Neolithic sites on Cyprus have
put the island in the forefront of debates on the spread of Near Eastern
agriculture, with domestic crops appearing on the island shortly after they
evolved. The results from these early sites changed what was known about
the timing of the introduction of farming to the island. However, what happened after the introduction of agriculture to Cyprus has been less discussed. This book explores the role of new crop introductions, local
agricultural developments, and intensification in subsequent economic and
social developments on Cyprus corresponding with the island’s evidence
of ongoing social transformations and changing off-island patterns of
contacts. In addition to contributing to discussions on the origins and
spread of Near Eastern agriculture, it contributes to current archaeological
debates on external contact and the influence of the broader Near East on
the development of the island’s unique prehistoric economy. This research
is a chronological and regional analysis of the botanical record of Cyprus
and a comparison of data from similarly dated sites in the Levantine mainland, Turkey, and Egypt. Further, it includes data from four recently excavated Cypriot prehistoric sites, Krittou Marottou-’Ais Yiorkis,
Kissonerga-Skalia, Souskiou-Laona, and Prastion-Mesorotsos.
45684. LEMORINI C., NUNZIANTE CESARO S. (éd.) - An Intergration of the Use-Wear and Residue Analysis for the Identification of the Function of Archaeological Stone Tools, (actes
workshop Rome, mars 2012), (BAR S2649), 2014, 123 p.
39,00 €
The workshop held in Rome was intended to bring together archaeologists, scientists and students involved in the study of use-wear traces on
prehistoric stone tools and/or in the identification of micro residues that
might be present in them in order to hypothesize their function. Use-wear
analysis carried out with microscopic analysis at low or high magnification
is, at present, a settled procedure. The individuation and identification of
residues is attempted using morphological and chemical techniques, these
latter divided between invasive and non-invasive. Each employed technique has its own advantages and limitations. Both traces and residues
analysis require a comparison to useful replicas. Even with regard to the
making of replicas, no shared protocol exists. The workshop underlined the
necessity to outline the basis for developing a common protocol concerning both analysis procedures and replicas realization. The adoption of
consistent methods will make it possible for data obtained by multiple researchers to become interchangeable.
45605. LUMLEY de H. (dir.) - Caune de l’Arago. Tautavel-enRoussillon. Pyrenees-Orientales, France. TOME 1, 2014, 432 p.
80,00 €
La Caune de l’Arago est une grotte escarpée située sur le territoire de la
commune de Tautavel, dans les Pyrénées-Orientales. Cette vaste cavité
contient un remplissage de sédiments quaternaires près de quinze mètres
de hauteur qui s’est déposé entre 700 000 et 100 000 ans. Le grand
chantier de fouilles préhistoriques de la Caune de l’Arago, ouvert il y a 50
ans, a livré un matériel archéologique considérable, plus de 600 000 objets, dont de nombreux ossements de faune, des outils lithiques et 147
restes humains fossiles, en particulier le célèbre crâne de l’Homme de
Tautavel, Arago XXI. L’étude multidisciplinaire de ce site exceptionnel permet de connaître l’évolution morphologique et culturelle de l’Homme en
Roussillon, pendant 600 000 années, l’histoire de son mode de vie et de
ses comportements de subsistance au sein de l’évolution des paléoenvironnements, des paléoclimats et de la paléobiodiversité, et de suivre la
dynamique des interactions entre l’Homme et son milieu naturel tout au
long du Pléistocène moyen. Les études sédimentologiques, palynologiques, paléontologiques des grands mammifères et des microvertébrés et
géochimiques mettent en évidence des cycles de 100 000 ans, avec alternance de périodes froides d’environ 80 000 ans et de périodes chaudes
d’environ 20 000 ans. Pendant les périodes froides vivaient en Roussillon,
le renne, le bison, le mouflon, le tahr, le renard polaire, le lemming à collier, la chouette harfang, parfois le boeuf musqué, dans un paysage découvert. Pendant les périodes chaudes, le cerf et le daim occupaient les
forêts. L’étude des outillages préhistoriques précise l’évolution des cultures acheuléennes avec la découverte du façonnage des bifaces dès 600
000 ans ou l’invention du débitage levallois à partir de 300 000 ans.
L’étude de la grande faune quaternaire permet de suivre l’évolution des
différentes espèces de grands mammifères et d’approcher leur adaptation
toujours reliée à l’environnement. L’étude des 147 restes humains fossiles
de la Caune de l’Arago, parmi les plus anciens connus en Eurasie, nous
fait découvrir la morphologie des premiers habitants de l’Europe et les replace dans le cadre phylétique de l’évolution de l’Homme. L’absence d’os
brûlés, de charbons de bois, de cendres ou de pierres éclatées par le feu
Retrouvez tous nos ouvrages sur www.librairie-archeologique.com
5
PRÉH I STO I R E
dans les dépôts antérieurs à 400 000 ans, alors que ces témoins apparaissent dans des dépôts plus récents, marque l’apparition de la domestication du feu en Europe méridionale.
45472. LUMLEY de M.-A, LUMLEY de H. - Mémoires de préhistoriens. L’extraordinaire aventure de la préhistoire. Les
hommes, les outils, les cultures, 2014, 240 p.
22,90 €
« Nous avons eu la chance et le bonheur d’être à la fois les témoins et les
acteurs privilégiés de découvertes prodigieuses qui ont bousculé notre
connaissance de l’évolution morphologique et culturelle de l’homme. Ces
découvertes ont permis de construire un nouvel arbre généalogique de
l’humanité et, grâce à l’acquisition de nouvelles technologies au carrefour
des sciences de la Terre, de la Vie et de l’Homme, de pénétrer dans la vie
quotidienne des hommes de la préhistoire. Depuis plus d’un demi-siècle,
nos connaissances sur les premiers peuplements des différents continents
et sur l’adaptation de l’homme à son milieu naturel ont été sans cesse renouvelées. Nous en apportons ici le témoignage. Après plus de cinquante
années dédiées à l’ouverture de fouilles à travers le monde, nous avons
entrepris un nouveau chantier d’exploration sur un site très particulier :
notre mémoire commune. » H. et M.-A. de Lumley.
45477. MANEN C., PERRIN T., GUILAINE J. (dir.) - La transition néolithique en Méditerranée, (actes coll. Toulouse, avr.
2011), 2014, 464 p.
59,00 €
La Méditerranée constitue un espace privilégié pour étudier la mutation
qui fit basculer les anciennes sociétés de chasseurs-collecteurs dans la
sphère des producteurs de nourriture, agriculteurs et éleveurs néolithiques,
car elle fut à la fois un foyer de transition entre ces deux états et, parallèlement, un espace de diffusion de l’économie nouvelle : deux mécanismes
clés pour comprendre le processus d’émergence du monde paysan. C’est
d’abord sur les terres de la Méditerranée orientale et sur ses prolongements, depuis le Levant Sud jusqu’à la Haute Mésopotamie et au Zagros,
que des communautés ont progressivement modifié leur organisation sociale, leur cadre symbolique, leur mode de vie pour devenir des sociétés
sédentaires et productrices, inaugurant ainsi une ère nouvelle, annonciatrice des temps historiques. Puis ce nouveau système s’est propagé en
Méditerranée, favorisant ainsi la conversion à l’économie agricole et pastorale de l’Europe et d’une partie de l’Asie et de l’Afrique. Les mécanismes
de cette diffusion furent complexes, entraînant de fréquentes recompositions culturelles et donnant lieu à des processus adaptatifs commandés
par le double jeu des contraintes environnementales et de la créativité humaine. Cet ouvrage constitue la publication d’un colloque international organisé en avril 2011 au Muséum de Toulouse à l’occasion de l’exposition
“Préhistoire[s]”. Il réunit vingt-six contributions qui dressent le panorama de
la recherche actuelle en trois principaux domaines géographiques : le
Proche-Orient, les îles de la Méditerranée orientale et la Méditerranée occidentale.
45686. MANSUR M. E., ALONSO LIMA M., MAIGROT Y. (éd.)
- Traceology Today. Methodological Issues in the Old World
and the Americas, (actes 16e Congrès UISPP, Florianopolis,
sept. 2011, vol. 6), (BAR S2643), 2014, 84 p.
55,00 €
During the session, researchers sought to explore and discuss particular
approaches to use-wear analysis and its application to different raw materials. The papers also cover the current state of the discipline, the delineation of basic directions of investigation, new technologies and their
correct application, modelling technological processes, and paleo-economic reconstructions. As a corollary, the work also explores the differences
between European and recently developed Latin American lines of research.
45603. MARTIN L. - Premiers paysans des Alpes. Alimentation végétale et agriculture au Néolithique, 2014, 228 p.
20,00 €
Cet ouvrage présente l’étude des vestiges botaniques (ou carpologie) de
quatre sites alpins (la Grande-Rivoire dans le Vercors, l’abri-sous-bloc
ALP 1 dans la Chartreuse et en Savoie le site du Chenet des Pierres en
Tarentaise et la grotte des Balmes en Haute-Maurienne). Il montre comment les communautés humaines, il y a plus de 6 000 ans, tiraient profit
de leurs ressources végétales, cultivées ou sauvages, pour subvenir à
leurs besoins.
45469. MARVAUD S. - Meurtre chez les Magdaléniens, 2014,
300 p. ROMAN
16,00 €
Il y a 15 000 ans, alors que le nord de l’Europe est recouvert de glaciers,
le sud-ouest de la France bénéficie d’un climat plus froid qu’aujourd’hui,
mais sec et ensoleillé. Les vallées bien exposées du Périgord, avec leurs
abris sous-roche, l’abondance de gibiers, de poissons, de bois et de silex,
sont favorables aux petits groupes nomades de chasseurs-cueilleurs. Assurés de pouvoir se nourrir, les Homo Sapiens ont du temps pour peindre
sur les parois des grottes, sculpter la roche, graver leurs outils de bois de
renne, jouer de la musique, danser... Parmi eux, la famille des Quatre-encoches du clan des Grandes-mains-blanches occupe la vallée de la Vézère
autour des Eyzies. Alors qu’ils font route vers l’océan, Iranie – la jeune
fille que la chamane Puissance-de-licorne vient de choisir comme apprentie – est assassinée. L’événement est d’autant plus frappant qu’il est
6
rarissime. Il met en danger l’harmonie du clan, et par-là même sa survie.
Elle-même menacée, Puissance-de-licorne met peu à peu en lumière les
tensions souterraines qui divisent les Grandes-mains-blanches. Elle devra
résoudre le meurtre et rétablir la solidarité sans entrer dans la spirale de
la violence, qui détruirait le clan.
45625. PAILLET P. - L’art des objets de la Préhistoire. Laugerie-Basse et la collection du marquis Paul de Vibraye au Muséum national d’Histoire naturelle, 2014, 224 p., nbr. ill.
39,00 €
Cet ouvrage est pensé comme un outil de réflexion sur l’art des objets, l’art
mobilier comme il est qualifié par les spécialistes, prolongé par un catalogue d’images pensé pour valoriser les oeuvres d’art et nous les faire admirer. Il ne s’agit pas d’un manuel pratique destiné aux préhistoriens. Ici
pas de nomenclature typologique ou technologique normalisée, mais des
commentaires, des réflexions, des rappels historiques, des anecdotes parfois et des points de vue originaux sur les oeuvres d’art mobilier paléolithique. C’est la collection du marquis Paul de Vibraye, l’un des pionniers
de la Préhistoire au XIXe siècle, collection conservée au Muséum national
d’Histoire naturelle, qui est directement interrogée dans cet ouvrage. Plus
précisément encore, ce sont les objets provenant des premières fouilles
dans l’abri magdalénien de Laugerie-Basse (Les Eyzies-de-Tayac, Dordogne) qui constituent le coeur du propos. Depuis longtemps, ce gigantesque abri a été le principal pourvoyeur des musées de France et de
l’étranger en objets préhistoriques et notamment en oeuvres d’art, dont la
plus célèbre, la « Vénus impudique ». Si le concept de notre ouvrage a
quelque chose d’original, il le doit à cette démarche qui consiste à raisonner à partir d’une série d’objets ornés sélectionnée et triée par leur inventeur. Que dire sur ces objets qui sont aussi dépourvus de contexte
précis et qui ont subi bien des outrages depuis leur découverte il y a 150
ans ? Cette collection peut encore porter témoignage sur les artistes et les
artisans de la Préhistoire, sur leur modernité irréductible, leur formidable
capacité à transcender le quotidien par des images et des symboles fécondés dans l’intimité d‘une relation exclusive et originale avec l’arme,
l’outil et la matière. C’est enfin le rôle qu’ont joué ces objets il y a 150 ans
dans l’histoire des sciences anthropologiques et préhistoriques naissantes
que nous interrogerons, ainsi que les conditions et le contexte de leur découverte, la place également de leur inventeur dans le monde très fermé
de la Préhistoire d’antan. Ainsi, nous dévoilerons un peu la face cachée
des oeuvres d’art de la collection de Vibraye.
45473. PICQ P. - Il était une fois la paléoanthropologie.
Quelques millions d’années et trentes ans plus tard, 2014,
312 p. Poche
9,90 €
Fondé sur les développements les plus récents de la paléo-anthropologie, ce livre est une surprenante tentative pour jeter un regard original sur
nos questionnements d’aujourd’hui, à propos du vieillissement, de l’alimentation, du sort fait aux animaux, de la morale ou encore du développement durable. Car cette science en pleine explosion ne nous instruit
pas seulement sur nos origines et notre histoire passée, elle nous force à
nous interroger sur nous-mêmes et peut donc éclairer les débats de notre
temps.
45681. Pincevent (1964-2014). 50 années de recherches sur
la vie des Magdaléniens, 2014, 96 p. (+ DVD) Livret Grand
Public.
15,00 €
Il y a 50 ans, en 1964, l’exploitation de gravières sur la commune de la
Grande-Paroisse en Seine-et-Marne entraînait la mise au jour de vestiges
attribués à la période du Magdalénien final, soit il y a environ 14 000 ans.
Ainsi, dans les limons d’inondation de la Seine étaient apparus accidentellement les restes de ce qui allait devenir le plus vaste gisement magdalénien d’Europe et un des mieux conservés. Le site de Pincevent était
né ! Les ayant cotoyés pendant près de 50 ans, nous vous livrons maintenant les Magdaléniens de Pincevent tels que nous les comprenons. Il y
aura bien sûr d’autres fouilles après celles dont nous exposons ici les résultats.... et nous laisserons à d’autres le soin de commémorer le centenaire des fouilles de Pincevent... En attendant, nous vous invitons à
plonger dans les millénaires, à rejoindre les Magdaléniens le temps de la
lecture de ce livret et du film qui l’accompagne. Par M. Ballinger, O. Bignon-Lau, P. Bodu, G. Debout, G. Dumarçay, M. Hardy, M. Julien, C. Karlin, R. Malgarini, M. Orliac, C. Peschaux, P. Soulier et B. Valentin /
Crayonnés et aquarelles par M. Ballinger / Film documentaire produit par
Passé simple : Pincevent, 50 années chez les Magdaléniens.
45549. SALICIS C., SALICIS G., BRÉTAUDEAU G., GÉRARD
M.-C. - Dolmens, pseudo-dolmens, tumulus et pierres dressées
des Alpes-Maritimes (06), (Mémoires de l’IPAAM, Hors Série
7), 2014, 304 p., ill. coul.
60,00 €
Ce corpus regroupe 281 structures bâties entre la fin du Néolithique
(2800/2500 av. n. è.) et le début de l’Âge du Fer (700 av. n. è.) et réparties
sur 54 communes du département. Ce premier inventaire général de ces
constructions funéraires ou cultuelles comporte pour chacune d’elle ses
coordonnées et une abondante documentation (photos, plans). Il est précédé par une longue introduction sur les mégalithismes dans le monde et
complété par une riche bibliographie, un tableau de répartition par structure
et par commune, un index général et 5 cartes de répartition départementale.
Retrouvez tous nos ouvrages sur www.librairie-archeologique.com
PR OTO H I STO I R E
45540. SÉARA F. - Les occupations du premier Mésolithique
des Basses Veuves (Pont-sur-Yonne), 2014.
29,00 €
Cet ouvrage, consacré à la structuration spatiale des campements de plein
air mésolithiques de fond de vallée propose un état de la réflexion initiée
à partir des gisements de Ruffey-sur-Seille et de Choisey dans le Jura.
Les recherches sur cette thématique intégrées à l’étude des occupations
de Pont-sur-Yonne ont bénéficié de l’analyse de nombreux remontages lithiques et du décryptage des plans de distribution des vestiges. Une interprétation spatiale dynamique dans la tradition des études menées sur
les grands gisements du Paléolithique supérieur du Bassin parisien a été
rendue possible, venant conforter les schémas d’occupation proposés.
C’est ainsi que l’image des habitats mésolithiques se dessine peu à peu,
permettant d’ouvrir sur une perspective plus large, celle du territoire occupé.
45443. TALLAAVAARA M., RIEDE F. (éd.) - Lateglacial and
Postglacial Pioneers in Northern Europe, (BAR S2599), 2014,
206 p.
50,00 €
The Lateglacial and Postglacial pioneer colonisation of northern Europe is
a recurrent and ever-popular topic in archaeology. This volume presents a
modern review of the topic and provides a wealth of new information on
sites, approaches, dates and models. The chapters range geographically
from Poland and Germany in the south and west to Finland and western
Russia in the north and east, thus framing virtually the entire North European Plain and its northern extension.
45574. TIXIER J. - A Method for the Study of Stone Tools /
Méthode pour l’étude des outillages lithiques, 2012. 42,00 €
Tailleur de pierre hors pair, expert en reconnaissance et lecture de stigmates de taille, ce chercheur a introduit les notions d’expérimentation et
de reproductibilité dans la démarche archéologique. Les portées scientifiques de ces notions ont contribué non seulement à renouveler les paradigmes d’études employés en préhistoire, mais aussi à donner à
l’Archéologie préhistorique la place qui revenait à cette discipline au sein
des Sciences humaines. La présente publication constitue un des premiers ouvrages de référence majeurs pour ne pas dire fondamentaux pour
l’étude des outillages lithiques préhistoriques, sans oublier que les méthodes prodiguées visent à une meilleure compréhension des modes de
vie de auteurs préhistoriques de ces industries matérielles.
45449. Trade and Communication Networks of the First Millennium AD in the northern part of Central Europe. Central
Places, Beach Markets, Landing Places and Trading Centres,
2010, 384 p.
58,00 €
antiques et sur les relations qu’elles ont pu entretenir pendant le dernier
millénaire a.C. Les auteurs de ces contributions, “protohistoriens” ou “classicisants”, apportent leur vision singulière et les résultats récents de leurs
recherches sur ces problématiques. L’historiographie, la culture matérielle,
les domaines funéraire ou cultuel, les habitats, souvent fortifiés, ou encore
les questions relatives aux élites et à l’aristocratie de ces sociétés sont
évoqués au fil d’articles de synthèse thématique ou de monographies. Le
champ géographique couvre une majeure partie de l’Europe, de l’Espagne
à la Grèce et de l’Italie à la Pologne. L’ensemble des contributions se
confine, plus ou moins étroitement, aux thèmes abordés par Anne-Marie
Adam dans ses recherches archéologiques, tant au sud qu’au nord des
Alpes.
45542. BARAY L. - Les mercenaires celtes et la culture de La
Tène. Critères archéologiques et positions sociologiques,
2014, 228 p.
30,00 €
Les sources littéraires antiques nous apprennent que plusieurs milliers de
Celtes ont été recrutés comme mercenaires dans les armées puniques et
grecques, au cours des cinq derniers siècles avant J.-C. Les objets archéologiques supposés témoigner de ces engagements sont relativement
rares (armes ou représentations sculptées ou peintes d’armes ou de guerriers celtes) et inégalement répartis sur l’ensemble des théâtres d’opérations du Bassin méditerranéen (Italie, Sicile, France méditerranéenne, Asie
Mineure, Égypte...) et de l’Europe nord-alpine. Luc Baray propose une approche critique de l’interprétation traditionnelle des objets de la culture de
La Tène et des représentations figurées censés avoir jalonné les itinéraires
empruntés par les contingents de mercenaires celtes à destination des régions d’embauche ou de retour dans leur pays natal. L’auteur nous invite
à nous méfier des raccourcis aussi erronés que dangereux assimilant production matérielle et identité ethnique, ou identité culturelle et identité ethnique. Ce livre analyse successivement les différents objets ou types
d’objets concernés par cette problématique d’anthropologie historique et
culturelle.
45658. Bulletin de la Société Archéologique Champenoise
2012/4.
20,00 €
J. Grisard, Rosières-près-Troyes “Zone industrielle” (Aube) : une nécropole du premier âge du Fer en haute vallée de la Seine et son contexte
sud-champenois. Partie I - La fouille de Rosières-près-Troyes “Zone industrielle” ; Partie II - Les nécropoles du premier âge du Fer dans le sud
Champenois : le département de l’Aube ; N. Achard-Corompt, Une installation de la fin de la Tène finale et du Ier s. après J.-C. à Saint-Memmie
(Marne).
The conception of "Central places" ; Questions concerning continuity
through the centuries: casestudies ; Trade contacts in the reflection of the
finds ; Central places and their hinterland: examples and casestudies ;
Means of transport and trade routes - routes to central places? ; Structures of rule and religion.
45452. BARRAL P., GUILLAUMET J.-P., ROULIÈRE-LAMBERT M.-J., SARACINO M. VITALI D. (éd.) - Les Celtes et le Nord
de l’Italie. Premier et Second Âges du Fer / I Celti e L’Italia del
Nord. Prima e Seconda Età del Ferro, (actes 36e coll. AFEAF,
Vérone, mai 2012), (RAE Suppl. 36), 2014, 740 p.
55,00 €
45615. WILHELM-BAILLOUD G., BAILLOUD G. - Zacharie le
Rouzic. Archéologue et photographe à Carnac, 2014, 144 p.
19,90 €
Le choix de l’Italie comme siège d’un colloque de l’AFEAF avait été envisagé depuis plusieurs années : l’importance des découvertes réalisées
pendant ces dernières décennies justif ait cette « incursion » pacifique, au
sud des Alpes, dans une province, la Vénétie, qui compte aujourd’hui
parmi les régions italiennes les plus riches en découvertes et en études
concernant le monde celtique. Le colloque de Vérone fut l’occasion de
présenter aux spécialistes des Celtes les découvertes et les résultats des
recherches les plus récentes effectuées dans le nord de l’Italie. Ce fut
aussi une occasion d’échanges de connaissances à propos d’une Italie
cisalpine fortement liée, depuis toujours, à la Transalpine. Aux travaux des
archéologues se sont ajoutés ceux des linguistes et des numismates, qui
apportent un enrichissement fondamental à nos connaissances sur la
Gaule cisalpine, « laboratoire » où Rome mit au point les modalités de
conquête et de gestion qu’elle allait appliquer au monde transalpin
quelques années plus tard. Les thèmes illustrés dans les soixante contributions présentées dans ce volume sont fortement complémentaires entre
eux et restituent un ensemble d’informations qui témoigne du renouvellement rapide des données sur une grande partie de l’Europe occidentale
pour la période comprise entre le VIIe et le Ier siècle avant notre ère, particulièrement sur la question des relations entre les communautés protohistoriques au nord et au sud des Alpes.
Zacharie Le Rouzic, carnacois né en 1864, fils de chiffonnier, dernier né
d’une famille de neuf enfants, entièrement autodidacte, est devenu l’un
des plus grands archéologues de son temps. Pionnier de la photographie
et témoin attentif de son époque, il a livré un regard exceptionnel sur les
soubresauts de l’histoire, des batailles politiques locales aux évènements
tragiques de la Première Guerre mondiale. Une vie riche et mouvementée
qui est présentée pour la première fois dans cette biographie, basée sur
ses archives personnelles précieusement conservées par sa famille. Cet
ouvrage, est écrit par son arrière-petite-fille G. Wilhelm-Bailloud, et illustré par une centaine de clichés d’époque inédits.
PROTOHISTOIRE
45516. ADAM, CONVARD, VIGNAUX, BOURDIN - Vercingétorix, 2014 - Bande dessinée
14,50 €
À l’âge de cinq ans, Vercingétorix vit son père condamné au bucher par les
siens pour avoir osé se prétendre roi des peuples gaulois. Nourri de la
même ambition, le jeune Arverne apprend la discipline militaire en réalisant
ses classes auprès de la puissante armée romaine. De retour en Gaule, il
déploie son talent militaire et son éloquence pour unir les tribus gauloises
et repousser l’envahisseur romain. Fier, courageux, discipliné et ingénieux,
Vercingétorix est pour les célèbres légions l’un de ses plus terribles adversaires. Mais, sans cesse, il est confronté à un stratège plus redoutable
encore : Jules César... Découvrez les campagnes de ce premier héros mythique de l’Histoire de France dont la Guerre des Gaules, récit de propagande à la gloire de César, est la seule source écrite existante.
45398. ALBERTI G., FÉLIU C., PIERREVELCIN G. (éd.) Transalpinare. Mélanges offerts à Anne-Marie Adam, 2014,
498 p.
55,00 €
Ce volume regroupe 30 articles portant sur différents aspects des civilisations protohistoriques nord-alpines ou des cultures méditerranéennes
45485. BATS M. - D’un monde à l’autre. Contact et acculturation en Gaule méditerranéenne, 2014, 396 p.
47,00 €
Pour retracer son parcours scientifique, les amis, collègues et élèves de
M. Bats ont choisi de regrouper un certain nombre de ses articles représentatifs des thèmes et de l’évolution de ses approches, depuis la vaisselle
céramique d’Olbia de Provence et d’ailleurs jusqu’à l’emmêlement des
langues en Gaule méditerranéenne protohistorique, “la bouche qui s’alimente (céramique) et le souffle qui nomme et qui agit (écriture)”, selon la
belle métaphore de Philippe Boissinot. Le fil directeur, c’est toujours les
rencontres des personnes sur mer et sur terre, Grecs, Étrusques ou Puniques entre eux ou avec les Gaulois, qu’ils construisent la “grande” histoire – de Phocée à Marseille et Emporion, de Gravisca, Vulci et Caere à
Alalia – ou les cuisines du quotidien par échanges et par emprunts chez
eux et dans les ports et les villages gaulois.
Retrouvez tous nos ouvrages sur www.librairie-archeologique.com
7
PR OTO H I STO I R E
45697. BORSJE J., DOOLEY A., MAC MATHUNA S., TONER
G. (éd.) - Celtic Cosmology. Perspectives from Ireland and
Scotland, 2014, 315 p.
79,00 €
The essays in this collection examine the worldviews held by the Celtic
peoples, particularly the Gaelic (Irish and Scottish) perspectives. The essays in this collection, many originally presented at a 2008 colloquium on
Celtic Cosmology and the Power of Words, aim to examine the worldviews held by the Celtic peoples, particularly the Gaelic (Irish and Scottish) perspectives. Texts and inscriptions, some of them pre-Christian, in
Celtic languages and in Celtic Latin provide the sources for the worldviews under study. This area of research is also linked to that of the power
of words, which refers to human belief in powerful speech acts. Naming
and story-telling processes convey knowledge of the cosmos; this knowledge is connected to the landscape and its roads, rivers, mountains and
hills. Cosmology is a description of the order and structure of the world as
perceived by human beings, and its study is a study of layers – in the
earth, in the language and in the tales.
45608. CAHEN-DELHAYE A., DE MULDER G. (dir.) - Des espaces aux esprits. L’organisation de la mort aux Âges des Métaux dans le nord-ouest de l’Europe, (actes coll. Namur, févr.
2012), 2014, 220 p.
29,00 €
Les nécropoles de l’âge du Bronze final entre les bassins de l’Escaut et
de la Meuse moyenne : approche chronologique et culturelle de leur occupation (W. Leclercq) ; Les rites funéraires dans le nord du bassin de
l’Escaut à l’âge du Bronze final et au premier âge du Fer (G. de Mulder) ;
“Nouveaux” enclos funéraires dans les Ardennes flamandes à Ronse “de
Stadstuin” (R. Pede, B. Cherretté, C. Clement) ; Barrows and ancestors.
Neolithic, Middle Bronze Age and Merovingian Burials at Beerse “Krommenhof” (Province of Antwerp, Belgium) ; A Late Bronze Age Urnfield at
Maastricht “Ambyerveld”. The results of an in-depth Interdisciplinary Analysis ; Le champ d’urnes de Kontich “Duffelsesteenweg” (Province d’Anvers, Belgique) (G. de Mulder, I. Bourgeois) ; Les pratiques funéraires
hallstattiennes dans la moitié sud de la Belgique (A. Guillaume) ; Survol
du deuxième âge du Fer en Champagne-Ardenne (B. Lambot) ; Approche
de la société de l’Aisne-Marne à partir de l’organisation des expaces funéraires (L. Bonnabel) ; Vingt ans d’archéologie funéraire dans le nord de
la France : un premier bilan (G. Leman-Delerive) ; Problems and Opportunities : Iron Age Burial Traditions in Southern Britain (N. Sharples) ;
Inhumation Burials : New Elements in Iron Age Funerary Ritual in the Southern Netherlands (P. W. Van den Broeke) ; Cemeteries of the Late Iron
Age in the Southern Part of the Netherlands (H. A. Hiddink).
45659. CASANOVA M., FELDMAN M. (dir.) - Les produits de
luxe au Proche-Orient ancien, aux âges du Bronze et du Fer,
2014, 234 p., 60 ill.
24,00 €
Les dix-huit articles rassemblés ici abordent la production, la circulation,
l’iconographie, les valeurs commerciales et symboliques des objets de
luxe au Proche-Orient, en Égypte et en Méditerranée orientale, avec pour
but de formuler des interprétations nouvelles concernant les échanges à
moyenne et longue distance entre les sociétés du Proche-Orient ancien.
Plusieurs de ces contributions traitent de cas spécifiques (lapislazuli, cornaline, jade, albâtre, calcite, chlorite, basalte, cuivre, bronze, or, argent,
parfums) pour reconsidérer les mécanismes d’échange et certaines d’entre elles présentent les résultats d’analyses de matériaux. Le champ couvert s’étend de la civilisation de l’Indus au royaume de Kerma au Soudan.
Plusieurs auteurs s’intéressent à l’iconographie en tant que moyen de
construction et de différenciation des groupes identitaires en Mésopotamie, en Syrie, au Levant et en Nubie. Dans ces régions, où les objets de
luxe étaient souvent dotés de fortes fonctions théologiques et surnaturelles, on assista aussi à l’émergence de la valeur marchande et des prix
à l’âge du Bronze.
45619. DAVID-ELBIALI M., FALQUET C., NITU C., STUDER J.
(éd.) - Fosses rituelles de l’âge du Bronze au pied du Jura. Pratiques sacrificielles à Onnens/Corcelles-près-Concise-Les
Côtes (canton de Vaud, Suisse) et contribution à la définition
de la phase BzD1 en Suisse occidentale, (CAR 147), (Fouilles
de l’autoroute A5-1), 2014, 352 p.
58,00 €
Eloigné d’à peine 1,5 km de la rive occidentale du lac de Neuchâtel, le site
d’Onnens/Corcelles-près-Concise-Les Côtes s’étend au pied du Jura et
a été exploré de 1999 à 2003 dans le cadre des fouilles préventives liées
à la construction du tracé vaudois de l’autoroute A5. Ce volume est consacré à un système de six grandes fosses rituelles et à leur mobilier, constitué de récipients en céramique, dont deux éléments d’origine étrangère, de
poids de métier à tisser, d’un croissant en terre cuite, d’outils de mouture,
d’ossements animaux et de paléosemences. L’inventaire des formes céramiques et des décors, confronté à plusieurs séries issues d’autres sites,
permet de définir avec précision pour la Suisse occidentale l’horizon BzD1
(première phase du Bronze récent, au début du 13ème siècle avant J.-C.)
et de le replacer dans le contexte culturel européen. Cette étude est précédée d’une présentation détaillée de l’histoire des recherches portant sur
cette période.La distribution topographique des fosses, la répétition de
l’organisation interne des dépôts (cairn central – niveau de charbon avec
en surface des fragments de céramique en position horizontale – niveau
de comblement), la composition des services (petits récipients à boire,
8
pots de cuisson ou de stockage, très grands récipients appropriés pour le
brassage de boissons alcoolisées), la découverte d’un objet rituel (croissant en terre cuite), la répartition ciblée des vestiges de faune comprenant des restes de consommation (caprinés, porc) et des objets
symboliques (cheval, boeuf, chien), la présence de céréales, ainsi que
l’usage systématique du feu, le bris et l’enfouissement des vestiges viennent confirmer de façon décisive et pour la première fois en Suisse occidentale l’existence au Bronze récent de pratiques rituelles sacrificielles,
apparentées à celles qui sont documentées à l’âge du Fer et durant l’Antiquité. Ces activités cultuelles sont resituées par rapport aux découvertes
contemporaines de même nature en Europe centrale médio-danubienne.
45497. DOCUMENT D’ARCHÉOLOGIE MÉRIDIONALE 35,
2013. Dossier : La céramique du Bronze final méridional : nouvelles données, nouveaux enjeux.
25,00 €
DOSSIER : La céramique du Bronze final méridional : nouvelles données,
nouveaux enjeux : T. Lachenal, Les productions céramiques des étapes
ancienne et moyenne du Bronze final en Provence (XIVe-XIe s. av. J.-C.) ;
J. Vital, Repères chronométriques, typologiques et géographiques pour la
céramique du Bronze final du Rhône aux Alpes ; B. Dedet, Le style céramique du Bronze final IIIa en Languedoc oriental ; J. Gasco, La céramique
des cultures de l’extrême fin de l’âge du Bronze en Languedoc occidental ; D. Bousquet, P. Campmajo, D. Crabol, C. Rendu, Evolution de la poterie du Bronze moyen au Bronze final. Eléments pour une chronologie de
l’anthropisation d’un espace montagnard (Cerdagne, Pyrénées-Orientales) ; J. Roussot-Laroque, J.-C. Merlet, La céramique du Bronze final en
Aquitaine : éléments de synthèse / VARIA : B. Dedet, Vestiges d’une sépulture du Bronze final I à la Potence (Gaujac, Gard). Regard sur les pratiques funéraires du milieu de l’âge du Bronze au début du Bronze final
en Languedoc oriental ; J. Gasco, C. Tourette, G. Borja, A propos du dépôt
de bronze launacien de Rochelongue (Agde, Hérault) ; R. Bonnaud, M. Py,
Une fosse du premier âge du Fer sur le site des Gravenasses, à Combas
(Gard) ; J. Bénézet, Le fossé de la rue des Corbières et le système de défense d’Elne (Pyrénées-Orientales), durant le deuxième âge du Fer (IVeIIe s. av. n. è.) ; K. Peche-Quilichini, P. Chapon, La céramique non tournée
de la fin du deuxième âge du Fer d’I Palazzi (Venzolasca, Haute-Corse) ;
F. Blaizot, J. Dunkley, Y. Deberge, P. Caillat, F. Perrin, L’ensemble funéraire aristocratique de la Cime des Bruyères à Pulvérières (Puy-deDôme) : un témoignage des élites arvernes du IIe s. av. J.-C. ; C. Lefebvre,
G. Gentric, J.-C. Richard Ralite, Le faciès monétaire des oppida du plateau
de Jastres (Lussas et Lavilledieu, Ardèche).
45492. DOUSTEYSSIER B., BET P. (dir.) - Éclats arvernes.
Fragments archéologiques (Ier - Ve siècle apr. J.-C.), 2014,
340 p.
35,00 €
60 chercheurs-archéologues vous proposent de faire connaissance avec
des « éclats », à la fois débris ou joyaux, objets du quotidien ou d’exception, mais tous pièces d’un puzzle culturel reflétant le territoire des Arvernes, peuple gaulois qui occupa dans les premiers siècles de notre ère
(Ier- Ve siècle apr. J.-C.) une partie des terres de l’Auvergne actuelle. Cet
ouvrage rassemble plus de 300 objets « phares » ou insolites qui se révèlent être nettement inspirés de la culture romaine rayonnante à cette
époque (vaisselle, objets et mobilier divers en céramique, en fer, en
bronze, en os...). Présentés en notices et mis en lumière par une photographie exceptionnelle, ces fragments archéologiques nous invitent à revisiter notre perception d’une « culture arverne » ancrée en son territoire
et imperméable aux civilisations influentes. Quelle est la part d’imprégnation du « modèle » romain et celle d’un substrat plus autochtone, de résistance, d’acculturation ou d’assimilation ? Alors qu’assimilation et
intégration sont au cœur de débats sociétaux, il est parfois bon de se tourner vers le passé et de revisiter les Gaules pour voir la richesse des mélanges culturels et la perpétuelle construction d’une « culture » qui,
finalement, ne révèle sa cohérence que lorsqu’elle est examinée avec le
recul de l’histoire.
45606. ETUDES CELTIQUES 40, 2014.
55,00 €
C. Lopez, J.-C. Richard, Technique moderne de reconstitution d’empreintes monétaires. Application à un type monétaire préaugustéen des
Rutènes ; P. Lajoye, Une inscription votive à Toutatis découverte à Jort
(Calvados, France) ; P.-Y. Lambert, Inscriptions gallo-romaines ; A. Balmelle, B. Dubuis, P.-Y. Lambert, Inscription sur tige de plomb trouvée à
Reims ; X. Delamarre, Notes d’onomastique gauloise ; A. Griffith, D. Stifter, New and Corrected ms. Readings in the Milan Glosses ; W. Sayers,
Fantastic Technology in Early Irish Literature ; L. Eson, Riddling and
Wooing in the Medieval Irish Text Tochmarc Ailb ; G. Hily, Du cycle mythologique au cycle épique : correspondances entre le Dagda et Fergus
mac Róech ; K. Plein, E. Poppe, Patterns of Verbal Agreement in Historia
Gruffud vab Kenan: Norm and Variation ; J.-C. Poulin, L’intertextualité dans
la Vie longue de saint Guénolé de Landévennec ; P. Marquand, Les Bretons à La Rochelle d’après le serment au roi de France de 1224 ; G. Le
Menn, Au sujet de l’Ankou (la mort personnifiée) dans la Vie de sainte
Nonne ; P.-Y. Kersulec, Le progressif dans le breton de l’île de Sein : éléments d’analyse.
45533. GEDL M. - Die Pfeilspitzen in Polen, (Prähistorische
Bronzefunde V,6), 2014, 157 P.
95,00 €
Retrouvez tous nos ouvrages sur www.librairie-archeologique.com
PR OTO H I STO I R E
Bei den Pfeilspitzen der Bronze- und der frühen Eisenzeit aus dem Gebiet Polens handelt es sich um eine weitere Arbeit, die sich einer ausgewählten Fundgruppe dieser Epochen widmet. Im Gegensatz zu anderen
Fundgruppen kommt den Pfeilspitzen für die Studien zur Periodisierung
und Chronologie eigentlich nur eine geringe Bedeutung zu. Eine Ausnahme bildet hierbei eine umfangreiche Gruppe von Pfeilspitzen, die vorwiegend aus Bronze gefertigt sind und deutliche Anklänge an die
osteuropäische Steppenzone erkennen lassen. Im polnischen Gebiet
reichhaltig vertreten sind auch aus Geweih und Knochen erzeugten Pfeilspitzen– dies machte es notwendig, in der vorliegenden Bearbeitung diese
Pfeilspitzen ebenfalls mit zu berücksichtigen. Eine weitere Gruppe bilden
die Feuersteinpfeilspitzen, die gleichfalls aufgenommen wurden. Das Quellenmaterial, das die Grundlage der vorliegenden Arbeit bildet, wurde in
zahlreichen Museen, Sammlungen und Archiven in Polen und Deutschland aufgenommen.
45687. JEEB J. - Copper Shaft-Hole Axes and Early Metallurgy in South-Eastern Europe: An Integrated Approach, 2014,
167 p.
53,00 €
Although the copper axes with central shaft-hole from south-eastern Europe have a long history of research, they have not been studied on a transnational basis since the 1960s. What has also been missing, is trying to
use as many methods as possible to better understand their production,
use and context. A database was compiled to find answers to questions
regarding patterns of distribution, context, fragmentation and deformation.
Aspects of production were considered through experimental archaeology,
metallographic analysis and a re-discovered axe blank with missing shafthole. The typology was re-evaluated and modified to ensure comparability
across modern national boundaries. The integration of these approaches
yielded some interesting results. The great variability in shape clearly
shows that a variety of production techniques were used, but it is difficult
to relate these to specific geographic areas. In fact the typology as well as
the practice of marking the axes indicate that traditional archaeological
‘cultures’ rarely correspond to axe types and marking practices. Instead
there were different spheres of influence, some more localised and others
much larger than specific ceramic traditions. These different levels of belonging show that it was a period of complex cultural patterns and interactions. The axes were part of these networks of daily life on many different
levels from the utilitarian to the ritualised placement in burial contexts.
45683. JENNINGS B. - Travelling Objects: Changing Values.
The role of northern Alpine lake-dwelling communities in exchange and communication networks during the Late Bronze
Age, 2014, 219 p.
62,00 €
Since their initial discovery in the nineteenth century, the enigmatic prehistoric lake-dwellings of the Circum-Alpine region have captured the imagination of the public and archaeologists alike. Over 150 years of research
have identified hundreds of lacustrine settlements spanning from the Neolithic to the Late Bronze Age, when apparently, they ceased to be built.
Studies of Bronze Age material across Europe have often superficially
identified bronze objects as being of ‘Alpine lake-dwelling origin’ or ‘lakedwelling style’. Through a combination of material culture studies, multiple
correspondence analysis, and the principle of object biographies, the role
of the Late Bronze Age lake-dwelling communities in Central European exchange networks is addressed. Were the lake-dwellers production specialists? Did they control material flow across the Alps? Did their
participation in exchange routes result in cultural assimilation and the ultimate decline of their settlement tradition? Travelling Objects: Changing
Values offers insights and answers to such questions.
45208. Les Iapodes, peuple méconnu. Collections du musée
archéologique de Zagreb, 2014, 208 p., 250 ill.
29,00 €
Qui sont les Iapodes, ce peuple antique du Ier millénaire avant J.-C. vivant
dans les régions montagneuses de la Croatie actuelle ? La civilisation iapode était caractérisée par un habitat au sein de villes fortifiées édifiées sur
des sites situés en hauteur, par une économie fondée sur l’agriculture et
l’élevage, et par la présence de nécropoles à inhumation. Au total, ce sont
près de 200 objets sompteux en verre, en ambre, en bronze (monnaies,
parures, outils, ...) qui sont présentés à Montpellier pour la première fois
en France, nous éclairant sur le mode de vie de ce peuple ancien. L’exposition inédite « Les Iapodes, peuple méconnu. Collections du musée archéologique de Zagreb », présente ainsi l’état de la recherche sur cette
civilisation de l’Adriatique de ses origines à la Conquête romaine par Octave – futur empereur Auguste – à la fin du Ier siècle avant J.-C. Ce catalogue comprend de nombreux essais rédigés par les meilleurs spécialistes
des Iapodes, conservateurs au Musée archéologique de Zagreb (Exposition Montpellier, Musée Henri Prades, mars - septembre 2014 / Musée
de Gérone, septembre 2014 - janvier 2015).
22669. LAMBOT B. (éd.) - Repas des vivants et nourriture pour
les morts en Gaule, (Actes du XXVe colloque de l’AFEAF, Découvertes récentes de l’Age du Fer dans le massif des Ardennes et ses marges, (Charleville-Mézières, 2001), 2002,
400 p., ill.
45,00 €
A nouveau disponible ! Regroupe les 28 contributions du colloque ayant
porté sur les thèmes suivants: Découvertes récentes de l’Age du Fer dans
le massif des Ardennes et ses marges. Repas et nourriture pour les morts
en Gaule.
45699. Les lacustres au bord de l’eau et à travers les Alpes,
2013, 144 p., 220 ill.
65,00 €
Cette publication richement illustrée accompagne l’exposition du Musée
d’histoire de Berne (avril-oct. 2014). Les lacustres fascinent. Ils livrent réponse à quelques grandes interrogations sur l’histoire de la civilisation :
Comment les hommes vivaient-ils au Néolithique? Comment s’opéra la
transition progressive vers la sédentarité, l’agriculture et l’élevage ?
45487. MANSUY L., PASSARD-URLACHER F. (dir.) - Du Jura
aux sources du Danube, voyages en terre celtique, (cat. expo.
Musée de Pontarlier, avr.-sept. 2014), 2014, 96 p.
14,50 €
Dans les années 1970, à proximité de Pontarlier et de Villingen, des
tombes ont livré du mobilier archéologique celte exceptionnel. Ces vestiges témoignent de la vie des communautés et de leurs échanges. Trois
siècles, de 800 à 500 avant notre ère, sont plus particulièrement explorés
dans cet ouvrage, à travers des armes, des outils, des céramiques et des
bijoux mis au jour récemment dans les sites du Jura français, suisse et de
part et d’autre de la vallée du Rhin. Ces témoignages des habitats, des
échanges commerciaux, des productions artisanales et des pratiques funéraires emmèneront le lecteur dans un voyage au coeur du monde celte.
45197. RANDSBORG K. - Bronze Age Textiles. Men, Women
and Wealth, 2011.
31,00 €
In the ancient civilizations of the Eastern Mediterranean, textiles were generally much more costly than foodstuffs, animals or bronzes; it is very likely that the same was the case throughout prehistoric Europe. In this
study, the first for over seventy years, Klavs Randsborg examines completely preserved woollen dresses, both female and male, from Danish oak
coffin graves of the early second millennium BC. These garments, matched in age and superb preservation only by finds from Ancient Egypt,
along with related artefacts such as images and figurines, are used to build
up a rich picture of Bronze Age society and culture in the context of archaeological, ethnographical and historical information from Europe and
beyond.
45689. REVUE DU NORD 95, n°403, 2013 (Archéologie).
Hommage à G. Leman-Delerive.
35,00 €
Bibliographie de G. Leman-Delerive. ; J.-L. Brunaux, Poseidonios, la Gaule
et son économie ; A. Cahen-Delhaye, Les tombes à char de La Tène en
Ardenne Belge. Contribution à l’architecture et aux pratiques funéraires ;
D. Mathiot, Les campagnes au second Âge du Fer chez les Nerviens : un
état de la question ; P. Herbin, C. Louvion, V. Pilard, T. Oueslati, Problème
d’interprétation des enclos quadrangulaires de La Tène moyenne découverts en Flandre française : l’exemple de Borre (Nord) ; E. Warmenbol, Le
deuxième Âge du Fer (fin Ve-début Ier s. avant notre ère) dans la grotte
de Han (commune de Rochefort, province de Namur, Belgique) ; J.-J.
Charpy, Les torques marniens de Champagne. Essai de typologie ; J.-M.
Doyen, Monnaies grecques autonomes et romaines provinciales de Champagne-Ardenne et des fouilles récentes de Reims (Marne) ; D. Bardel et
al., Du vaisselier hallstattien au vaisselier laténien dans le Nord de la
France. Première analyse typologique, chronologique et culturelle des répertoires céramiques du Hallstatt D à la Tène A1 (VIIe-Ve s. av. J.-C.) ; P.
van den Broeke, Menapian pottery from Augustan period in the military
camp at the Kops Plateau in Nijmegem ; G. Raepsaet, M.-T. RaepsaetCharlier, La Zélande à l’époque romaine et la question des Frisiavons ; C.
Deflorenne, Un aperçu de l’occupation du sol à Villeneuve-d’Ascq : de la
Protohistoire au haut Moyen Age ; C. Hoët-Van Cauwenberghe, “Rien ne
se perd, tout se transforme”. Réflexions sur le remploi des supports inscrits
dans le monde romain et particulièrement en Gaule Belgique ; J. Lantoine,
L. Notte, Halluin. Une borne à la frontière d’un territoire démembré en
1779.
45589. Tumulte gaulois. Représentations et réalités, (cat.
expo. musée Bargouin et au musée d’art Roger-Quilliot, Lyon,
juin-nov. 2014), 2014, 200 p., 319 ill.
29,00 €
L’image du Gaulois, guerrier chevelu et moustachu, portant un casque ailé,
se nourrissant de sanglier ou taillant les menhirs, est une image construite
au fil du temps par les auteurs et les artistes, avec une vigueur particulière
au XIXe siècle, mais dont la vivacité perdure. L’exposition Tumulte gaulois,
dont le titre se réfère au tapage guerrier caractéristique du début des assauts gaulois, cherche à bousculer ces représentations en les confrontant
aux découvertes archéologiques qui se sont multipliées depuis les années
1980. C’est en effet une réalité différente des idées reçues que celles-ci
donnent à concevoir : les vestiges matériels témoignent de la prospérité
agricole et économique des Gaulois, de leurs savoir-faire élaborés (armes,
parures...), de leurs échanges déjà nombreux avec les Romains et de la
spécificité de leurs rites et croyances. S’appuyant sur les contributions de
dix-huit auteurs archéologues, historiens et historiens de l’art, le catalogue
de l’exposition invite le lecteur à découvrir les richesses archéologiques et
artistiques liées aux Gaulois, pour s’interroger, au-delà des représentations, sur les pouvoirs et les fonctions de l’image.
Retrouvez tous nos ouvrages sur www.librairie-archeologique.com
9
O R I E NT AN C I E N / EGYPTE PHARAO N I Q U E
ORIENT ANCIEN
45607. PALÉORIENT 40.1, 2014.
52,00 €
A-M. Tillier, New Middle Palaeolithic Hominin Dental Remains from Qafzeh, Israel ; J. É. Brochier et al., Kites on the margins. The Aragats kites in
Armenia ; G.L. Bonora, M. Vidale, M. Mariottini, G. Guida, On the use of
tokens and seals along the Kopet Dagh piedmont, Turkmenistan (ca 60003000 BCE) ; L. Maher, D.A. MacDonald, A. Alaica, J.T. Stock, E.B. Banning, Two Early Epipalaeolithic Sites in Wadi Taiyiba, Northern Jordan ; A.
Nativ, D. Rosenberg, D. Nadel, The Southern tip of the Northern Levant ?
The Early Pottery Neolithic assemblage of Tel Ro’im West, Israel ; S. Léon,
C. Casseyras, Les brassards d’archer à la période de Halaf : une tentative
d’interprétation des plaquettes en obsidienne et en pierre dure ; A. Kharobi, G. Buccellati, P. Courtaud, H. Duday, Le feu et la mort : des structures de combustion associées à des sépultures à Tell Mozan (Nord-Est
de la Syrie) au Bronze moyen ; N. Gubenko, A. Ronen, More from Yiftahel (PPNB), Israel.
EGYPTE PHARAONIQUE
45486. DONNAT BEAUQUIER S. - Écrire à ses morts. Enquête sur un usage rituel de l’écrit dans l’Egypte pharaonique,
2014, 288 p.
26,00 €
L’auteur analyse, à partir d’un corpus de textes de l’ère pharaonique, le rituel consistant à écrire des lettres de requêtes à ses proches défunts.
45696. Du haut de ces pyramides... L’expédition d’Egypte et
la naissance de l’égyptologie (1798-1850), 2014, 348 p.
25,00 €
Lorsque le Directoire décide d’envoyer le général Bonaparte, auréolé de
la gloire toute fraîche de la campagne d’Italie, conquérir l’Egypte, ce n’est
pas sans arrière-pensée. Vainqueur, il devient plus que jamais le bras armé
de la France ; vaincu, il est moins dangereux politiquement. Ce calcul, qui
se veut doublement gagnant s’avère perdant sur toute la ligne. On ne retient que la bataille des pyramides - du haut desquelles “quarante siècles”
étaient censés contempler une armée qui ne pouvait pas les voir depuis
le champ de bataille - et la redécouverte d’un Orient lointain et mystérieux
qui n’est pas sans laisser, consciemment ou non, un léger arrière-goût de
croisade. Il entreprend un travail de fonds, de façon à doter le pays de
structures juridiques, administratives, mais aussi scientifiques directement
inspirées du modèle français. Le 26 août 1798, un Institut d’Egypte est
créé sur le modèle de l’Institut de France. En quatre sections, l’Institut
d’Egypte réunissait les plus brillants membres de la Commission des
Sciences et des Arts, les cent cinquante-six savants que le général avait
joints à l’expédition, une petite troupe inapte au combat mais aussi précieuse que les ânes, du moins si l’on en croit la légende de la bataille des
pyramides ! Pour la plupart ingénieurs issus des Ponts-et-Chaussées ou
de Polytechnique, ils relevèrent, étudièrent tout ce qui, de la Méditerranée
à la Cataracte, sans oublier la mer Rouge et l’Arabie, pouvait l’être, amassant, jusqu’à la défaite de Canope, une somme immense de notes et documents, dont les soixante-deux séances de l’Institut d’Egypte, au fil de
ces seulement trois années, donnent une idée vertigineuse.
45614. MASPÉRO G. - L’Archéologie égyptienne, 2014,
240 p., 300 gravures.
19,00 €
Cet ouvrage, richement illustré de nombreuses gravures, nous fait découvrir l’Égypte à travers son architecture civile et militaire, ses tombeaux, sa
peinture, sa sculpture et ses arts industriels. Ce livre, précis et détaillé est
une référence pour les amateurs, Maspéro ayant lui-même mesuré, analysé, décortiqué les résultats de ses fouilles et de ses découvertes. Fin
pédagogue, l’auteur explique au lecteur, de façon explicite et rationnelle,
les grands principes directeurs de cette fascinante civilisation et démontre comment les arts peuvent être les indicateurs de l’évolution mais aussi
de la décadence des sociétés. Réédité de nombreuses fois, cette Archéologie Égyptienne est un titre fondamental dans l’étude de l’Égypte
pharaonique. Assistant du grand Mariette, directeur du Service des Antiquités Égyptiennes et du musée de Boulaq, Gaston Maspéro est l’un des
grands noms de l’Égyptologie française Cet ouvrage n’est pas un fac-similé mais une véritable réédition.
45483. GENTILI G. (dir.) - Le mythe Cléopâtre, (cat. expo. Pinacothèque, avr.-sept. 2014), 2014, 384 p., env. 300 ill. 49,00 €
Ce catalogue rend compte au travers d’objets archéologiques, de l’incroyable fécondité artistique de cette période. Il explore également l’inépuisable source d’inspiration que constitue Cléopâtre pour des
générations d’artistes : les peintres, bien sûr, mais également les sculpteurs, les écrivains, les musiciens, les illustrateurs,... Il comprend de nombreuses oeuvres conservées dans les musées de Rome, Turin, Caserte,
Bologne, Naples, Genève, du Vatican, du musée du Louvre, du British Museum, du Kunst à Vienne... qui renvoient à l’histoire de la reine mais également à sa légende et au symbole d’un orient sensuel et raffiné
immortalisé par le couple formé par Elizabeth Taylor et Richard Burton
dans le film de Joseph L. Mankiewicz de 1963. Dans l’imaginaire occidental, Cléopâtre est associée au pouvoir et à la démesure. Au Moyen
10
Âge, Cléopâtre devient l’exemple des vices de la passion amoureuse. À la
Renaissance, le personnage devient plus sensuel. Son destin est théâtralisé par Shakespeare : Cléopâtre en proie aux affres de la passion. Sa
mort tragique a contribué à l’essor du mythe.
45567. GROS DE BELER A. - Meryptah et le mystère de la
tombe de Toutânkhamon, 2014, 112 p. ROMAN Jeunesse à partir de 8 ans.
6,90 €
Le pharaon Toutânkhamon vient de mourir, sa tombe se trouve dans la Vallée des Rois ; on raconte qu’elle renferme des richesses encore jamais
égalées. Fils d’artisans chargés de décorer les sépultures royales, Meryptah et Nakht habitent dans un village à Thèbes-Ouest. Un soir alors qu’ils
jouent dans les montagnes, les deux garçons perçoivent des voix : des
voleurs sont en train de piller le riche tombeau de Toutânkhamon. Pour
les enfants, c’est le début d’une dangereuse aventure au coeur de la vallée interdite, pour tenter de protéger les trésors sacrés du pharaon.
45397. SERVAJEAN F. - Mérenptah et la fin de la XIXe Dynastie, 2014, 399 p.
24,90 €
De l’avènement de Mérenptah à celui de Sethnakht, premier roi de la XXe
dynastie, s’écoulent approximativement vingt-cinq années. Il s’agit d’une
période courte, durant laquelle quatre rois et une reine montèrent sur le
trône. Elle contraste avec les soixante-six années du règne précédent de
Ramsès II : durée exceptionnelle, qui donne à l’historien une impression
de longue stabilité et de prospérité. Vingt-cinq années au cours desquelles
l’Égypte bascule dans le chaos et la guerre civile : révolte en Canaan, invasions libyenne et nubienne, crise économique et politique. En dehors de
Mérenptah et Séthy II, fils et petit-fils de Ramsès II, les hommes - et une
femme - qui gouvernèrent l’Égypte pendant cette période restent mystérieux : qui sont l’usurpateur Amenmesses, l’enfant-roi malingre Siptah, le
Syrien Bay, la reine Taousert, qui inspira Théophile Gautier dans Le Roman
de la momie ? Comme toujours pour les périodes de crise, la documentation est indigente. Et c’est de cette pénombre que surgit le personnage
de Moïse, car certaines traditions situent l’épisode de l’Exode à la fin de
la XIXe dynastie...
CIVILISATION GRECQUE
45438. BONNIN G., LE QUÉRÉ E. (éd.) - Pouvoirs, îles et mer.
Formes et modalités de l’hégémonie dans les Cyclades antiques (VIIe s. a.C.-IIIe s. p.C.), 2014, 380 p.
25,00 €
Plus qu’un simple état de la science sur les Cyclades antiques, ce livre entend interroger les perspectives géopolitiques, économiques, diplomatiques et culturelles induites par le rapport entre les Cyclades – comprises
comme un ensemble cohérent dans ses diversités – et les différents pouvoirs ayant dominé la région égéenne au cours du millénaire envisagé ici.
C’est ainsi face aux pouvoirs naxien, parien, samien, athénien, lagide, rhodien puis finalement romain que l’histoire des îles cycladiques est interrogée par les vingt contributeurs que réunit cet ouvrage, dans une approche
fondée sur la convergence des sources historiques et archéologiques. La
question de la domination et le rapport dominant/dominés se trouvent au
cœur de leurs préoccupations sans pour autant s’y limiter. C’est à la fois
une histoire de l’Archipel entre le viie s. a.C. et le iiie s. p.C. qui est proposée, en même temps qu’une réflexion sur les jeux d’influences dans le
cadre d’une domination exogène, ainsi qu’une lecture de la création progressive d’une identité nouvelle. En effet, c’est dans un rapport constant
avec ces différents pouvoirs que s’est créée l’identité du groupe qui y était
soumis, celui des Cyclades, les îles en cercle, situées à la fois à la marge
des sphères d’influences de leurs puissants voisins et au cœur d’un espace égéen centré autour de Délos.
45470. MIGEOTTE L. - Les finances des cités grecques. Aux
périodes classique et hellénistique, 2014, 778 p.
59,00 €
Disciple de Louis Robert, Léopold Migeotte, aujourd’hui professeur émérite de l’Université Laval (Québec), a d’abord étudié l’endettement des
cités grecques, puis d’autres aspects de leurs finances. La synthèse qu’il
offre aujourd’hui est l’aboutissement des recherches qu’il a poursuivies
dans ce domaine durant plusieurs décennies. Il comble ainsi un vide longtemps déploré par le monde savant et renouvelle profondément l’étude du
sujet. Il en aborde tous les aspects : modalités de l’administration des finances, plus cohérente et plus complexe qu’on ne l’a souvent prétendu ;
diversité des revenus, dont trois originalités étaient la richesse des recettes
patrimoniales, la diversité de la taxation et l’engagement des citoyens
riches ; relative simplicité des types de dépenses. Il pose les mêmes questions dans ses deux derniers chapitres, consacrés à Athènes et à Délos.
Mettant à profit les enseignements des philosophes et des historiens grecs
et surtout ceux de la documentation épigraphique, qui ne cesse de s’enrichir, il réexamine de vieux problèmes et pose de nouvelles questions. Sa
démarche repose constamment sur l’analyse attentive des témoignages
anciens et non sur l’application de modèles empruntés à d’autres époques
ou à d’autres disciplines, car ces derniers ne suffisent pas, en raison de
leur effet réducteur, à expliquer l’originalité des institutions grecques. À
chaque étape, ses analyses débouchent sur des pages de synthèse dans
lesquelles il dégage les caractères marquants de ce qu’il appelle « le système financier » des cités. En effet, au-delà de leurs variantes locales et de
Retrouvez tous nos ouvrages sur www.librairie-archeologique.com
C IVI LI SATI O N R O MAI N E
leur évolution, les institutions financières du monde grec avaient de nombreux traits communs, dont la mise en place s’est achevée à la période
classique et qui se sont maintenus durant des siècles sans changements
notables. La gestion financière des Grecs avait certes des faiblesses et
des défauts, mais elle était ancrée dans l’exercice de la démocratie directe, donc soumise en tout temps au contrôle populaire : quand il était efficace, celui-ci servait de rempart contre l’envahissement de l’intérêt
commun par des intérêts privés. Ce constat peut donner à réfléchir aujourd’hui.
45393. PALLAS 94 - L’objet dans la tombe en Grèce et en
Grande-Grèce à l’âge de fer, 2014, 198 p.
25,00 €
Ce numéro rassemble des articles autour de la question de l’objet déposé
et de l’objet peint dans les tombes du monde grec (Grèce, Balkans et Italie), de l’âge du fer à l’époque classique. La tombe, la sépulture qu’elle
renferme et les objets déposés à l’intérieur et à l’extérieur sont bien souvent les seuls éléments encore visibles au moment de leur découverte des
siècles plus tard. Cette étude porte ainsi sur les deux composantes essentielles du domaine funéraire : l’objet et la tombe, la réflexion se concentrant ici sur les relations qui se jouent entre le mobilier, les hommes qui
l’ont manipulé et les morts qu’il accompagne. De l’usage spécifique de
certains objets en Grèce propre à l’étude de cas plus lointains des confins
nord du monde grec à l’âge du fer (Balkans et Macédoine), de questions
méthodologiques et anthropologiques en Grande-Grèce aux cas plus spécifiques des peintres-potiers et des objets peints sur les parois des tombes
d’Italie du Sud, ce numéro aborde la question de l’objet dans la tombe
dans des contextes géographiques et chronologiques variés autour de la
Grèce, dans un esprit de réflexion plurielle et dynamique qui souhaite
contribuer à la connaissance de ces sociétés anciennes si complexes et
si riche.
45496. ZAMBON A. - Aux origines de l’archéologie en Grèce.
Fauvel et sa méthode, 2014, 368 p.
36,00 €
Peintre d’histoire formé à l’Académie royale de peinture et sculpture, Louis
François Sébastien Fauvel (1753-1838) se rend en Grèce pour la première fois en 1780. Quelques années plus tard, il s’y installe. Pendant
près de cinquante ans, il explore et fouille sans relâche le sol grec. Il découvre notamment ce que l’on allait bientôt appeler la sculpture archaïque
et la céramique géométrique. Son interprétation des sites et des monuments antiques passe par le dessin, le moulage, le relevé architectural et
l’étude topographique. L’auteur dresse le portrait de ce personnage hors
du commun qui a participé à l’émergence de l’archéologie moderne en
Grèce.
CIVILISATION ROMAINE
45461. ALBIN B. - La Véritable Histoire d’Auguste, 2014.
15,00 €
Auguste, fossoyeur de la République ? Auguste, père de la Rome moderne ? Auguste, fauteur de guerres ou architecte de la paix ? Sa destinée l’a placé sur la route de Jules César, et le glaive à la main, sur celles
de Brutus, de Marc Antoine et de Cléopâtre. Avec son ami Mécène, il a
fait venir à lui les beaux esprits du monde latin : Horace, Virgile, Ovide. Il
a inspiré Sénèque, passionné les historiens : Suétone, Plutarque, Tite Live,
Tacite, étonné Cicéron. Cruel ou magnanime, vertueux ou dépravé. Seul
au sommet du pouvoir, déçu par les siens. 42 ans de règne, sans partage.
Auguste n’a pas eu de fils, mais il a bâti une dynastie. Il est né en 63 avant
Jésus-Christ. Il est mort 14 ans après le début de notre ère. Il y a 2000
ans de cela. L’histoire d’Auguste nous interroge toujours. Appien, Dion
Cassius, Suétone et Plutarque nous racontent.
45399. APICELLA C., HAACK M.-L., LEROUXEL F. (éd.) - Les
affaires de Monsieur Andreau. Économie et société du monde
romain, 2014, 316 p.
25,00 €
Cet ouvrage collectif rassemble plusieurs études d’histoire économique et
sociale romaine en l’honneur de J. Andreau qui est aujourd’hui un des
meilleurs spécialistes internationaux de ce domaine. S’il est d’abord le
spécialiste de la banque et des banquiers de métier dans le monde romain antique, Jean Andreau s’est intéressé plus largement, dans ses travaux et dans son enseignement, à l’ensemble des aspects de l’économie
romaine et à la spécificité de celle-ci par rapport aux autres périodes historiques. Les contributions rassemblées ici sont liées aux différents aspects de son œuvre scientifique et on y trouve des études de cas et des
approches plus générales, des analyses de documents et des réflexions
historiographiques sur certains des principaux thèmes qui structurent l’histoire économique et sociale de l’Antiquité romaine : l’économie agraire, le
commerce et les marchés, la monnaie et les statuts sociaux. Le volume
donne un aperçu des recherches actuelles en histoire économique romaine.
45688. Archéologia Hors Série n°16, juillet 2014 La musée
départemental Arles antique.
9,50 €
Qui se souvient qu’Arelate, l’antique Arles, fut l’un des plus grands ports
de l’Empire romain ? Jusqu’à récemment, cette mémoire gisait dans le lit
du Rhône, sous des tonnes de débris divers versés par les siècles. Mais
c’était sans compter sur les archéologues! Méthodiquement, saison après
saison, ils ont plongé dans les eaux troubles et périlleuses du grand fleuve,
ramenant à la lumière des trésors du passé: sculptures de marbre, dont le
portrait de César, bronzes, céramiques, outils, grands vestiges architecturaux et un chaland de plus de 30 mètres de longueur, qui coula à pic dans
le port, voici 2000 ans. Le musée départemental Arles antique présente
aujourd’hui ce bateau et des dizaines d’objets exceptionnels qui font renaître, sous nos yeux, la vie grouillante et colorée du port d’Arelate. Cet ensemble, unique au monde, est aujourd’hui le port le mieux connu de tout
l’Empire romain!
45628. Aremorica. Études sur l'ouest de la Gaule romaine 6,
2014.
22,00 €
J.-Y. Éveillard, P. Le Roux, L’inscription de Douarnenez à Neptune Hippius :
une mise à jour ; G. Le Cloirec, T. Lorho, La trame urbaine de Vorgium. Approche synthétique à l’aide d’un Système d’Information Géographique ;
S. Casadebaig, R. Perennec, Muriel Fily, Contribution à l’étude des aqueducs, carrières et nécropoles gallo-romaines de Carhaix : la ZAC de Kergorvo. ; A. Borvon, Les vestiges fauniques du site antique de Rezé,
Saint-Lupien (Loire-Atlantique) : premiers résultats ; F. Blanchard, À propos de trois sculptures jupitériennes de la cité des Pictons : réflexion sur
la diffusion du culte de Jupiter et de son iconographie dans le nord de
l’Aquitaine ; F. Labaune-Jean, F. Baratte, Une cachette redécouverte : les
objets métalliques antiques de Noyal-Châtillon-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine,
Bretagne) ; Y. Pailler et al., Hent Trégoné en Fouesnant (Finistère) : une
maison rurale gallo-romaine ; F. Labaune-Jean, S. Hinguant, Nouveautés
sur l’Antiquité tardive : les apports du mobilier funéraire de Gouesnac’h –
Ty Korn (Finistère) ; P. Le Roux, L’Ouest des Gaules : une Armorique en
quête d’histoire romaine.
45418. BLONSKI M. - Se nettoyer à Rome (IIe siècle av.J.C.IIe siècle ap.J.-C.), Pratiques et enjeux, 2014, 424 p.
45,00 €
L’ouvrage étudie comment les Romains de la fin de la République et du
début de l’Empire envisagent les opérations de nettoyage corporel. En suivant plusieurs questions pratiques (de quoi se nettoie-t-on ? dans quel
but ? où le fait-on, avec quels moyens et comment ?) et en se fondant sur
des analyses anthropologiques, archéologiques et lexicologiques, on délimite les domaines dans lesquels les Romains rangent les catégories du
sale, du soin corporel et de la juste présentation de soi. Le vocabulaire de
la saleté, en particulier, permet de circonscrire un ensemble varié de réalités indésirables : il n’y a pas « une » mais « des » saletés – tout est fonction de contextes – et le lexique reflète cette diversité. La justification de
la propreté, au contraire, se fonde sur des prescriptions morales remarquables par leur permanence et leur cohérence tout au long de la période.
La propreté doit être entendue comme la traduction concrète de la notion
plus large de soin ; et réciproquement, la saleté traduit celle de négligence.
Par conséquent, être un bon citoyen, et au-delà, un être humain véritable,
cela passe par la propreté – avec une insistance telle qu’elle fait de cet état
un marqueur de reconnaissance sociale. Plus on est propre et « brillant »,
plus on se situe en haut des hiérarchies civiques. Ces prescriptions morales aboutissent à l’émergence de cette réalité bien romaine qu’est le balneum : le lieu privilégié de l’entretien de ce modèle civique, au croisement
entre univers moraux, cosmétiques et médicaux. Elles sont appuyées par
un ensemble de techniques spécifiques accordant une place privilégiée au
frottement du corps, à l’aide d’huile ou de détergents.
45618. CATTELAIN L., CATTELAIN P., NICOLAS N. (dir.) - Vestiges gallo-romains du sud de l’Embre-Sambre-et-Meuse, (cat.
expo. Musée du Malgré-Tout, Treignes, nov. 2013-avr. 2014),
2014.
28,00 €
Le sud de l’Entre-Sambre-et-Meuse est connu depuis longtemps comme
étant une région riche en vestiges anciens.
45554. CHOUQUER G. - Cadastres et fiscalité dans l’Antiquité tardive, 2014, 260 p.
29,00 €
La « réforme fiscale de l’empereur Dioclétien inaugure un changement majeur qui provoque, tout au long du IVe siècle, une série de pratiques cadastrales et fiscales nouvelles, interférant sur les questions foncières de
façon décisive. Mais justement, en quoi consiste la réforme ? Ce livre est
le récit des changements qu’a connus la fiscalité personnelle et foncière,
nommée souvent « capitation », à partir de la réforme fiscale de Dioclétien.
Le lien est fait entre la documentation des arpenteurs sur le cadastre et le
bornage d’une part, et les textes juridiques d’autre part. L’auteur peut ainsi
décrire, pour la première fois, le mécanisme complet qui conduit de l’évaluation des terres et des hommes sur le terrain, à la définition et à la répartition de l’impôt. Pour permettre la gestion, on a institué des
circonscriptions nommées fundus, praedium, casa, au sein desquelles on
a regroupé les exploitations, fixé les hommes par l’enregistrement obligatoire (adscriptio), réuni les terres désertées aux terres productives. Les arpenteurs ont défini différents codages permettant de passer du terrain aux
archives. Un dictionnaire de 1600 termes et expressions complète le livre
et fournit un précieux outil de travail.
45527. DEMAREZ J.-D. - La production de chaux en Ajoie de
l’Epoque romaine au XIXe siècle. Recherches d’archéologie et
d’histoire, (CAJ 34), 2014, 152 p., 150 fig.
36,00 €
Retrouvez tous nos ouvrages sur www.librairie-archeologique.com
11
C IVI LI SATI O N R O MAI N E
De 2001 à 2007, treize fours à chaux ont été fouillés en Ajoie sur le tracé
de l’autoroute A16 Transjurane, sur sept gisements différents, datés de
l’Epoque romaine au XVIIIe siècle. Ce sont tous des fours à usage intermittent, mais leur architecture diffère. Les fours romains sont enterrés et
aménagés dans une pente ; ils sont alimentés en combustible par le bas.
Les fours du Moyen Age et des Temps modernes sont semi-enterrés et alimentés en bois depuis le niveau de circulation. Plus efficaces que les fours
romains, ils étaient cependant très gourmands en combustible. Les fouilles
ont mis en évidence de nombreuses réfections, parfois importantes, témoignant d’un usage prolongé des structures. Les analyses chimiques
montrent que l’on a surtout produit de la chaux aérienne, mais aussi de la
chaux hydraulique. La topographie a joué un rôle dans le choix du terrain
où ils ont été implantés, de même que la disponibilité des matières, le bois
et le calcaire. La proximité des voies a aussi joué un rôle. Les recherches
archivistiques ont montré une évolution du métier de chaufournier. Au
Moyen Age, la chaux est fabriquée par des particuliers sur autorisation des
princes-évêques de Bâle et contre redevance. Le XVIIIe siècle se caractérise par la généralisation d’une pratique déjà attestée auparavant : la calcination du calcaire dans les fours de tuiliers. Enfin, vers 1790, on constate
l’arrivée de chaufourniers itinérants, originaires du Jura français.
45584. DERU X., GONZALEZ VILLAESCUSA R. (dir.) Consommer dans les campagnes de la Gaule romaine, (actes
Xe coll. AGER), 2014.
50,00 €
Le concept de « consommation » est vague et suspect. Vague, il l’est tout
d’abord dans la classification dichotomique des sites par beaucoup d’archéologues qui distinguent « sites de production » d’une part, et d’autre
part, « sites de consommation », c’est-à-dire tout le reste : aussi bien les
sites d’habitat ruraux, des agglomérations, des sanctuaires ou des nécropoles. Ensuite, « société de consommation », « consumérisme » sont souvent employés dans un sens péjoratif. La consommation étant perçue soit
comme une bouillie culturelle lorsqu’elle est de masse, soit comme un
moyen d’exclusion, de distinction quand elle est aux mains des élites. S’il
est vrai que notre « société de consommation » n’est pas comparable aux
sociétés de l’Antiquité, une réflexion sur « la » société de consommation
peut nous aider à comprendre la « consommation », donc la production depuis un autre point de vue, certes, moins habituel, de l’Antiquité.
45400. DEVILLERS O. (éd.) - Neronia IX. La villégiature
dans le monde romain de Tibère à Hadrien (actes IXe congrès
de la Société internationale d’Etudes néroniennes, 2012), 2014,
347 p.
25,00 €
Cet ouvrage rassemble 31 contributions de spécialistes de disciplines diverses sur le thème de la villégiature au Ier siècle p.C. Celle-ci y est considérée dans ses dimensions sociales et économiques, culturelles et
intellectuelles, éthiques et politiques, non seulement en Italie, mais aussi
dans les provinces. Une première partie privilégie la connaissance de
l’otium, ses pratiques, ses représentations, ses stéréotypes et ses critiques.
Une deuxième s’intéresse à la géographie et aux aménagements de la villégiature. Une troisième met en évidence les composantes politiques, que
l’on trouve dans les résidences des princes (le lieu de décision n’est plus
Rome, mais l’endroit où séjourne le prince), mais aussi dans celles de la
haute-sphère des milieux dirigeants.
45690. GILBERT F. - Les Gladiateurs, 2014, 112 p. 29,00 €
Ce livre, qui s’attache à décrire les types de combattants de l’arène, s’appuie sur l’abondante documentation antique (littéraire, épigraphique et iconographique), mais aussi sur les découvertes archéologiques. Nos
connaissances actuelles nous permettent aujourd’hui de mieux appréhender la question des armes et des équipements des gladiateurs, et de
voir à quel point ceux-ci étaient standardisés dans l’Empire romain. Il
n’existait ainsi qu’un petit nombre de catégories, évoquées ici grâce à des
reconstitutions minutieuses et argumentées. Thrace, mirmillon, rétiaire,
gaulois, secutor... toutes ces armaturae parfaitement identifiables par nos
ancêtres il y a 2 000 ans environ, reprennent vie au fil des pages et nous
font entrer dans l’intimité de ces hommes, parias et héros à la fois.
45462. GRIMAUD R - Les sites gallo-romains en France,
2014, 120 p.
14,90 €
L’objectif de ce livre est de cheminer sur les traces de nos ancêtres galloromains. D’Arles ou Vaison-la-Romaine jusqu’au site de la Graufesenque,
en passant par Lutèce et Bliesbruck-Reinheim, il se propose d’entraîner le
visiteur vers les nombreux sites antiques que compte notre territoire. A la
lumière des découvertes archéologiques récentes, l’auteur rappelle en
même temps quelques traits de la civilisation romaine, qui permet d’appréhender toute la richesse des lieux visités.
45402. Histoire Antique et Médiévale n°73, Mai-Juin 2014.
6,90 €
Dossier : Les Romains en Afrique du Nord : La présence romaine en
Afrique du Nord ; La diffusion de la citoyenneté romaine ; La diffusion du
mode de vie romain dans les cités d’Afrique du Nord ; La défense des
provinces romaines d’Afrique du Nord ; Les identités berbère et punique
/ Articles : Port-folio : Mosaïques de Paphos ; Thor en Normandie ; Le
grand voyage de l’obélisque de Louxor ; Le mariage dans l’aristocratie médiévale aux XIIe et XIIIe siècles.
12
45592. Histoire Antique et Médiévale n°74. Juillet-Août 2014.
6,90 €
Dossier : Le Mythe Cléopâtre ; Le mythe Cléopâtre : Exposition ; Cléopâtre, une reine face à Rome ; Images et imaginaire de la dernière reine
d’Égypte ; Cléopâtre entre les lignes / Articles : Port-folio : Angkor, site
khmer ; Les boucliers des guerriers de la péninsule Ibérique ; La francisque ; De l’Éden au Paradis.
45437. HOLLARD D., LOPEZ SANCHEZ F. - Le Chrisme et le
Phénix. Images monétaires et mutations idéologiques au IVe
siècle, 2014, 222 p.
25,00 €
Les mutations majeures qui affectèrent l’empire romain du IVe siècle sont
au cœur des questionnements sur l’Antiquité tardive. En premier lieu, le
passage du christianisme d’un statut de secte persécutée à celui de religion d’État, mais également la domination d’une armée de plus en plus
barbarisée, contrôlant les empereurs bien plus qu’elle ne les sert. On peut
aussi évoquer le développement d’une administration bureaucratique
étouffante. Le souverain lui-même cesse d’être le Princeps, c’est-à-dire
“Premier” des magistrats, pour devenir l’émanation de la sphère divine,
censée procurer au monde romain des victoires perpétuelles. L’époque est
aussi marquée par la pression croissante sur Rome des peuples barbares
en mouvement et la confrontation récurrente avec le rival oriental : l’empire
perse des Sassanides. Or, les monnaies nous parlent de tout cela. L’iconographie monétaire, élaborée avec soin par l’administration, a en charge
de diffuser un discours idéologique qui légitime le pouvoir des souverains
et de l’État. Ces images, souvent massivement reproduites, sont contemporaines des bouleversements qu’elles commentent. Elles constituent une
source historique authentique et majeure, quoi que sous-exploitée, pour la
compréhension des enjeux du Bas-Empire. Les études rassemblées dans
cet ouvrage éclairent quelques-uns des aspects les plus saillants de l’imagerie numismatique entre l’avènement de Constantin (306) et la mort de
Théodose (395). Elles révèlent en particulier la dynamique de deux symboles concurrents, parfois complémentaires mais souvent incompatibles :
le Phénix, fabuleux volatile solaire aux renaissances multiples et le
Chrisme, d’abord lumineux gage de victoire apparu à Constantin, puis emblème dynastique et signe chrétien. Défrichant des voies encore trop peu
empruntées, ces études de cas se veulent une incitation à examiner plus
largement une imagerie souvent jugée à tort terne et répétitive, pour réinsérer pleinement la numismatique de l’empire tardif au centre des recherches historiques.
45518. MAY CASTELLA C. (dir.) - La ville romaine du Prieuré
à Pully et ses peintures murales. Fouilles 1971-1976 et 20022004, (CAR 146), 2013.
62,00 €
Au cours du 20e siècle, divers travaux en sous-sol ont révélé la présence
de structures romaines imposantes au cœur du vieux bourg de Pully. Ce
n'est cependant qu'en 1971, dans le cadre d'un projet de garage pour le
Service du feu, que l'édice dans lequel s'intégraient ces vestiges, une
luxueuse villa romaine, est apparu dans toute sa splendeur. Trente ans plus
tard, un incendie a ravagé l'église établie sur les vestiges de la villa, occasionnant une fouille archéologique qui a renouvelé les connaissances
acquises jusque là : dans la seconde moitié du 1er s. apr. J.-C., une première résidence dotée d'un bassin, d'un portique absidé et d'un petit ensemble thermal est construite. Vers 120-130 apr. J.-C., un pavillon étagé
en hémicycle ainsi qu'une galerie sont aménagés en contrebas des bâtiments supérieurs. Cette monographie présente toutes les facettes de cette
riche résidence : les vestiges et leur organisation spatiale et fonctionnelle,
la céramique et le petit mobilier en bronze et en os ou encore un petit trésor monétaire mis à l'abri dans des récipients en bronze. Mais ce sont les
peintures murales qui occupent la part la plus importante de ce Cahier :
à‐ côté de la fresque à l'aurige ornant l'hémicycle hadrianéen, ce sont plus
de trente décors, rattachés aux différentes périodes d'occupation de la
villa, qui sont présentés, dans toutes leurs caractéristiques techniques et
stylistiques.Cette monographie propose aussi des restitutions architecturales pour les bâtiments les mieux connus, l'hémicycle et le complexe thermal. Enfin, un bref chapitre évoquant l'histoire du site après l'époque
romaine conclut l'étude.
45691. MESQUI J. - Césarée maritime. Ville fortifiée du
Proche-Orient, 2014, 376 p., 539 ill.
69,00 €
Césarée maritime, créée par le roi Hérode le Grand pour rivaliser en Palestine avec Alexandrie, devint capitale de la province romaine de Palestine. Devenue byzantine, la cité ne cessa de s’agrandir, débordant ses
murailles primitives. Prise successivement par les Perses, les Arabes et les
Croisés, la ville fut magnifiquement restaurée par Saint Louis avant d’être
balayée par les troupes du sultan Baïbars. L’ouvrage offre un inventaire
exhaustif de ces fortifications, illustré par des vues anciennes, des dessins
et plans archéologiques, des restitutions en 3D et des photographies actuelles, et retrace les étapes de la vie urbaine de Césarée. Il replace ces
fortifications dans le contexte des usages architecturaux régionaux, depuis l’Antiquité jusqu’au Moyen Âge.
45553. OBIANG NNANG N. C.-B. - Les empereurs romains
en Afrique du Nord. Les grands réformes du IIe au IIIe siècle
après J.-C., 2014, 252 p.
25,00 €
Les empereurs romains ont manifesté un intérêt particulier pour les pro-
Retrouvez tous nos ouvrages sur www.librairie-archeologique.com
E P O Q U E PALÉO C H RÉTI E N N E / M OYE N AG E
vinces qui préserveraient la Roman way of life. En Afrique romaine, l’édit
de Caracalla harmonisa les statuts juridiques en octroyant la civitas romana à tous les habitants libres de l’empire. Ainsi, les Africains romains
accèderont à de hautes magistratures. S’appuyant sur les IIe et IIIe siècles
de notre ère, cet ouvrage permet de saisir l’importance des lois agraires les
plus célèbres de l’histoire antique, favorisant l’enrichissement des contrées
d’Afrique du Nord.
45415. PORTE D. (dir.) - Alésia, la supercherie dévoilée,
2014.
21,90 €
Issus de nombreuses disciplines, les auteurs visent à démontrer que le
site d’Alise-Sainte-Reine, en Côte d’Or, ne constitue pas le lieu de la bataille d’Alésia, à rebours de l’histoire officielle depuis les travaux de Napoléon III. Cette remise en cause spatiale amène les spécialistes à
recalculer la datation de cet événement.
45480. SALIDO DOMINGUEZ J., BUSTAMANTE ALVAREZ
M. - Pistrina Hispaniae. Panaderías, molinerías y el artesanado
alimentario en la Hispania Romana, 2014, 115 p., 64 fig.
30,00 €
OUVRAGE EN ESPAGNOL - Cet ouvrage apporte une étude des meuneries, boulangeries et pâtisseries hispano-romaines (pistrina Hispaniae)
permettant de restituer l’ensemble des processus entre la production de
farine de blé ou d’autres aliments (annona) et la fourniture alimentaire aux
populations, ainsi que les systèmes de transformation céréalière aboutissant à leur consommation. Le lecteur trouvera ici une étude complète des
procédés de fabrication du pain, de la moisson jusqu’à la livraison du produit fini au consommateur, avec une attention toute particulière pour les
installations, les ustensiles et plus généralement les processus techniques
hispano-romains liés à la production d’aliments d’origine céréalière, une
activité d’importance stratégique dans la structure économique du monde
romain. L’intérêt de l’approche développée dans ce livre tient à l’examen
précis qu’elle accorde aux structures et aux ustensiles de la panification.
Il s’agit bien, en définitive, d’un aspect majeur de l’économie romaine.
45394. SAVAY-GUERRAZ H. - Le musée gallo-romain de
Lyon, 2014, 128 p.
14,50 €
Quarante ans après son ouverture (1975), le musée gallo-romain de Lyon
invite à un parcours non pas chronologique mais thématique dans ses collections. Un choix de 105 pièces commentées permet d’aborder tous les
aspects de la ville antique (implantation géographique, développement urbain, relations et échanges avec le monde méditerranéen et Rome, organisation de la société, commerce et productions artisanales, architecture...)
et de se former une idée de la vie quotidienne de ses habitants (leurs
usages, leurs croyances, leurs loisirs...).
ÉPOQUE PALÉOCHRÉTIENNE
ET BYZANTINE
45611. CLAIRE A. - Ferveur des pierres chrétiennes de Syrie,
2014, 170 p.
30,00 €
Dans le patrimoine de l’humanité, l’une des merveilles sans doute les
moins connues se trouve en Syrie. Sur cette terre qui vit naître l’alphabet
et fut le lieu d’élection du Dieu unique, on appelle villes mortes les centaines d’églises et de couvents qui furent bâtis dans les premiers siècles
du christianisme dans les métropoles de la nouvelle foi, Antioche, Damas
et Apamée, mais aussi dans les plus petits villages. Les monastères et les
lieux de pèlerinage ont laissé des vestiges imposants, dont l’immense cité
de Dieu de Qalaat Samaan, où passa sa vie, perché sur une colonne, le
célèbre stylite Siméon . Les bouleversements démographiques et les
séismes ont créé un fabuleux et poétique décor, témoignage du premier
art chrétien.
45531. DESTEPHEN S. - Prosopographie chrétienne du BasEmpire. 3, Diocèse d’Asie (325-641), 2008.
180,00 €
Cet ouvrage regroupe en 1402 notices individuelles tous les clercs,
moines, moniales et ascètes connus d’après l’ensemble des sources disponibles (littéraires, narratives, hagiographiques, conciliaires, juridiques,
épigraphiques, etc.) et actifs entre le début du IVe siècle et le milieu du
VIIe siècle dans le diocèse civil d’Asie. Cette circonscription rassemble
onze provinces continentales occupant la moitié occidentale de l’Asie Mineure et une province insulaire formée du Dodécanèse et d’une partie des
Cyclades. Le répertoire prosopographique est introduit par une présentation des principales sources et résumé sous la forme de fastes épiscopaux et d’un recensement de tous les évêchés attestés.
45613. GAILLARD M. (éd.) - L’empreinte chrétienne en
Gaule du IVe au IXe siècle, 2014, 551 p., 136 ill. n.b. 101,00 €
Ce volume contient les textes de la plupart des communications effectuées lors de trois journées d’étude tenues à l’Université de Lille 3, à l’automne 2010. Ces journées avaient pour but de présenter les recherches
en cours sur la topographie religieuse des villes épiscopales, de mieux
faire connaître les espaces ruraux, objets de nombreux et récents travaux
archéologiques et historiques, tout en étudiant les changements intervenus
au cours de ces six siècles dans le domaine des normes et comportements sociaux. Les vingt contributions ici offertes entraînent le lecteur de
la législation constantinienne à la normalisation carolingienne, des premiers signes archéologiques de la présence du christianisme aux prémices
de la paroisse médiévale, des premiers monastères aux communautés cénobitiques strictement encadrées par les réformes carolingiennes, des plus
hauts lieux du christianisme gaulois ou gallo-franc à des sites moins illustres mais tout autant chargés d’histoire. Les auteurs ont inscrit leurs réflexions dans les grandes problématiques qui animent aujourd’hui
l’archéologie et l’historiographie des débuts du christianisme en Occident,
ce qui permet d’apprécier, à chaque étape de ce long itinéraire, l’empreinte
du christianisme en Gaule aux premiers siècles de son histoire.
45700. Histoire Antique & Médiévale Hors Série n°8, juilletaoût-sept. 2014. A la découverte de l’art byzantin.
8,50 €
L’art byzantin au fil des siècles ; Découverte de l’art byzantin ; Constantinople, naissance d’une mégapole ; Représentations de l’empereur dans
l’art byzantin ; Les mosaïques byzantines de la Sicile normande ; Pèlerinage et économie ; Architecture et sculpture à l’époque médio-byzantine ;
La sculpture en Géorgie ; Le décor des églises byzantines médiévales ; Le
rayonnement de l’art de Constantinople ; L’art byzantin après 1204 ; Les
icônes byzantines ; Les manuscrits byzantins de la BnF ; Un manuscrit au
contenu patristique ; Un manuscrit au service des relations en Orient et
Occident ; Vaisselle de terre à Byzance ; L’art byzantin au miroir des manuscrits arméniens ; La collection byzantine du musée de Cluny ; Byzance
en vitrine.
45530. PIETRI L., HEIJMANS M. (dir.) - Prosopographie chrétienne du Bas-Empire. 4, La Gaule chrétienne (314-614), 2013,
2 volumes.
380,00 €
MOYEN AGE
45582. BACHELIER J. - Villes et villages de Haute-Bretagne
(XIème-début XIVème siècles). Analyses morphologiques,
((Dossiers du Ce.R.A.A., n°AK), 2014, 242 p.
30,00 €
Cet ouvrage extrait tiré d’une thèse d’histoire médiévale intitulée Villes et
villages de Haute-Bretagne. Les réseaux de peuplement (XIe-XIIIe siècles). A travers une série de 173 études monograpghiques et en associant les sources écrites, les données des fouilles archéologiques et
l’analyse morphologique, l’auteur cherche à comprendre et expliquer comment et quand se forment les villes et les villages.
45612. BARBERO A. - Divin Moyen Age. Histoire de Salimbene de Parme et autres destins édifiants, 2014, 224 p.
17,00 €
Six biographies de femmes et d’hommes médiévaux, du XIIIe au XVe siècle : le Parmesan Salimbene de Adam, le marchand florentin Dino Compagni, le chroniqueur Jean de Joinville, la mystique Catherine de Sienne,
la philosophe et poétesse Christine de Pisan et Jeanne d’Arc.
45466. BAUD A. (dir.), TARDIEU J. (coord.) - Organiser l’espace
sacré au Moyen Âge. Topographie, architecture et liturgie
(Rhône-Alpes - Auvergne), (DARA 40), 2014, 328 p., 276 fig. n.b.,
46 fig. coul.
38,00 €
Percevoir ce qu’était l’espace sacré au Moyen Âge est à la fois simple et
complexe, car si la société médiévale est profondément christianisée, il
n’en demeure pas moins que déterminer l’espace sacré dans sa dimension
spatiale n’est guère aisé. Le lieu sacré est lié à la pratique du culte qui se
traduit par des rites et des choix liturgiques. La dimension ecclésiale et
collective implique un partage physique et spirituel de cet espace entre
d’une part les fidèles, les clercs et les moines et d’autre part les vivants et
les morts. Cette partition génère une organisation spatiale perceptible à
travers les études architecturales, les aménagements liturgiques et les circulations, mais aussi grâce à la diversité ou la permanence des programmes iconographiques. Le terme d’espace ecclésial ne se rapportant
pas uniquement à l’église, il a été jugé nécessaire de s’intéresser également aux lieux qui lui sont associés, comme le cloître et le cimetière. C’est
ainsi qu’à travers un grand nombre d’exemples puisés dans les régions
Rhône-Alpes et Auvergne, des archéologues, historiens de l’art et liturgistes, issus des diverses institutions de recherche françaises et réunis en
« Action collective de recherche », offrent ici une approche croisée de l’espace sacré depuis l’Antiquité tardive jusqu’au XVe siècle. L’ouvrage s’appuie sur des études régionales dont plusieurs sont inédites.
45455. BECK P., BERNARDI P., FELLER L. - Rémunérer le
travail au Moyen Âge. Pour une histoire sociale du salariat,
2014, 528 p.
39,00 €
Cet imposant ouvrage collectif rassemble les contributions de médiévistes
européens et américains qui abordent la question du salaire au Moyen
Âge et de la rémunération réelle du travail à travers l’ensemble de l’Europe.
Ils traitent successivement de l’historiographie du salariat au Moyen Âge,
de la désignation du paiement du travail, des formes de l’embauche et la
composition du paiement, et enfin de l’évaluation des rémunérations. Cette
question a longtemps été abordée sous l’angle exclusif de l’étude du bi-
Retrouvez tous nos ouvrages sur www.librairie-archeologique.com
13
M OYE N AG E
nôme prix/salaire afin de traiter de la question du niveau de vie. Or, le salaire est aussi une question d’histoire sociale, qui relève d’une forme d’anthropologie économique. Il fournit en effet l’essentiel du revenu d’une
partie importante de la population urbaine et d’une fraction non négligeable de la population rurale dès le XIIIe siècle. La négociation du salaire,
son montant, les modalités de son versement structure la vie d’un nombre
croissant de personnes, hommes et femmes. Ainsi, c’est au moment de
l’embauche que se détermine le montant et la nature du salaire : selon
que la négociation porte sur un prix ou sur des journées, sur une tâche ou
sur du temps, les rapports entre employeurs et employés ne sont pas les
mêmes. De même, la valeur de ce qui est offert en contrepartie du travail,
qu’il s’agisse d’argent ou de prestations en nature, de même que les modalités du versement, varient d’un métier à un autre et d’une région à une
autre. C‘est de ces diversités que les auteurs se sont efforcés de rendre
compte en décrivant les nombreuses approches de la rémunération à travers les différentes professions, milieux urbains ou ruraux, périodes
concernées.
45396. BLOND S. - L’atlas de Trudaine. Pouvoirs, cartes et
savoirs techniques au siècle des Lumières, 2014, 416 p.
54,00 €
Réalisé au XVIIIe siècle, l’atlas dit de Trudaine fait référence à plus de trois
mille plans manuscrits qui figurent les routes et les ouvrages d’art dont la
construction et la gestion incombaient au roi de France. Cette œuvre, issue
d’une commande administrative, contient des enjeux sous-jacents et des
intentions politiques : selon l’adage « gouverner c’est prévoir », la carte
devient un puissant moyen de projection dans l’avenir, un outil indispensable pour gouverner. L’auteur offre une lecture de cette source exceptionnelle en s’inscrivant à la croisée de l’histoire administrative, de l’histoire
des savoirs techniques, de la géographie et de la cartographie. Les nombreuses illustrations dont il propose l’étude sont un véritable plaisir pour
les yeux et l’esprit. Nul besoin d’être un spécialiste pour comprendre l’importance de cet ouvrage : s’intéresser à l’atlas de Trudaine, c’est – d’une
certaine manière – partir à la découverte du territoire passé pour mieux
comprendre le territoire présent.
45447. BOUCHERON P., GENET J.-P (dir.) - Marquer la ville.
Signes, traces, empreintes du pouvoir (XIIIe-XVIe siècle),
2014, 256 p.
28,00 €
Signs and States, programme financé par l’ERC (European Research
Council), a pour but d’explorer la sémiologie de l’État du XIIIe siècle au
milieu du XVIIe siècle. Textes, performances, images, liturgies, sons et musiques, architectures, structures spatiales, tout ce qui contribue à la communication des sociétés politiques, tout ce qu’exprime l’idéel des individus
et leur imaginaire, est ici passé au crible dans trois séries de rencontres
dont les actes ont été rassemblés dans une collection, Le pouvoir symbolique en Occident (1300-1640). Ces volumes, adoptant une perspective pluridisciplinaire et comparative dans une visée de long terme,
combinent études de cas, analyses conceptuelles et réflexions plus théoriques. Et les réponses à ce questionnaire, issu d’une réflexion sur une
histoire culturelle poursuivie sur plus de cinq siècles, remettent en cause
une histoire de l’Occident latin où l’on opposerait Église et État: la mutation culturelle engendrée par la réforme grégorienne qui, tout en assurant
d’abord le triomphe de la papauté, a donné à l’État moderne les moyens
d’assurer sa propre légitimité en créant les conditions d’une révolution du
système de communication. Elle engendre un partage du pouvoir symbolique et des processus de légitimation avec l’État: la capacité de ce dernier à se légitimer par le consentement de la société politique en dehors
de la contingence religieuse est une spécificité de l’Occident latin, clé de
l’essor des États modernes européens.
45391. BUCHHEIT N. - Les Commanderies hospitalières.
Réseaux et territoires en Basse-Alsace (XIIIe-XIVe siècles),
2014, 354 p.
29,00 €
Au cours du XIIIe et du XIVe siècle, la Basse-Alsace comptait quatre commanderies de l’ordre de l’Hôpital de Saint-Jean de Jérusalem : Dorlisheim,
Rhinau, Sélestat et Strasbourg. Leur expansion fut le résultat de la politique
territoriale des princes lorrains et des évêques de Strasbourg visant, dans
une conjoncture de vigoureuse expansion urbaine, à maîtriser des sites
remarquables. L’auteur renouvelle ici l’étude de l’ordre des Hospitaliers,
en mettant en relief la constitution d’un réseau où les préoccupations de
la croisade et des intérêts de la Terre sainte passent au second plan, tandis qu’occupe le devant de la scène politique régionale et locale l’implantation voulue par l’aristocratie puis par le patriciat urbain.
45692. BUJAK P. (dir.) - Histoire de Dreux et du Drouais. État
des connaissances et perspectives de recherche, (actes coll.
Dreux, juin 2010), 2013, 228 p.
20,00 €
45465. COLAS B., MOUILLEBOUCHE H. (dir.) - Chastels et
maisons fortes IV, (actes des journées de castellologie de
Bourgogne, 2010-2012), 2014, 310 p.
28,00 €
Préface : F. Vignier ; G. Thiéry, Le château de Thil en Auxois : architecture,
et histoire d’un site ; F. Cayot, H. Mouillebouche, La visite des maisons
fortes de la châtellenie de Semur-en-Brionnais en 1390 : étude et édition ; N. Brocq, Decize, Cosne, la résidence et la place forte : deux pos-
14
sessions du comte de Nevers aux frontières du Nivernais ; T. Roy, Le château et la châtellenie de Chaussin (Jura) ; M. Josserand, B. Trémeau, Une
très ancienne forteresse oubliée : le Châtelet de Chalon ; A. Prié, Charmoilles (Haute-Marne) : de la forteresse à la résidence. Enquête historique et architecturale sur une place forte de frontière au XVe s. ; A.
Kersuzan, Maisons et maisons fortes dans le comté de Savoie (XIVe-XVe
s.) : essai de terminologie d’après les sources comptables ; G. Auloy, J.
Vallet, É. Mayer-Schaller, Le château de Savigny-le-Vieux (Saône-et-Loire),
histoire et architecture ; B. Gueugnon, Le château d’Alone-Toulongeon à
La Chapelle-sous-Uchon ; L. Blondaux, De l’intérêt des enduits... même
pas décorés : exemple du château de Ponthus de Tyard à Bissy-sur-Fley
; A. Magdelaine, Le plan terrier de la seigneurie de Montempuis (St-Parizeen-Viry) ; A. Magdelaine, Carte de Cassini et prospection inventaire ; A.
Ruget, C. Paczynski, Les fortifications de Louhans : première approche ;
F. Grollimund, Un puissant seigneur au château de Couches : Claude de
Montagu ; B. Colas, Pour en finir avec Marguerite de Bourgogne à
Couches ; L. Saccaro, Les apports du XIXe siècle au château de Rully
(Saône-et-Loire) ; Conclusion : Hervé Mouillebouche.
45591. Corpus des inscriptions de la France médiévale 25.
Indre, Indre-et-Loire, Loir-et-Cher (région Centre), 2014, 228 p.
49,00 €
Quarante ans après le premier volume consacré à la ville de Poitiers sous
la direction de Robert Favreau, le 25e tome du Corpus des inscriptions de
la France médiévale vient enrichir la série de trois départements de la région Centre : l’Indre, l‘Indre-et-Loire et le Loir-et-Cher. Avec 162 inscriptions datées du VIIIe au XIIIe siècle, dont 81 pour le seul département de
l’Indre-et-Loire du fait de la ville de Tours, cette région offre un patrimoine
épigraphique particulièrement riche, abondant et varié. Les textes associés à des images, très nombreux dans ce volume, volent la vedette aux
inscriptions funéraires. Autre particularité de la documentation de la région Centre : la moitié des inscriptions sont datées des XIe et XIIe siècles,
ce qui permet de documenter, notamment au niveau paléographique, une
période généralement sous-représentée. Latines, accompagnant des
images et leur donnant du sens, plus rarement en français vernaculaire, tel
ce nom de Galopin, lisible dans les peintures murales de l’église de Gargilesse-Dampierre, ces inscriptions plongent le lecteur au coeur des réalités sociales du Moyen Âge. Ce volume est aussi remarquable par les
nombreuses compositions littéraires à caractère épigraphique, telles celles
d’Alcuin pour l’époque carolingienne, ou encore celles de Baudri de Bourgueil à l’aube du XIIe siècle. Dans un tout autre genre, les deux longs
textes à caractère diplomatique autrefois placés sur les portes de la ville
de Blois et rappelant les obligations mutuelles liant les habitants aux
comtes présentent un intérêt majeur pour la compréhension des inscriptions reprenant le contenu d’actes de la pratique, privée ou publique.
45578. de LA CROIX A. - Les Templiers. Chevaliers du Christ
ou hérétiques ?, 2014, 336 p.
20,90 €
L’histoire revisitée du plus célèbre des ordres religieux du Moyen Âge. On
oublie souvent que l’histoire du Temple se confond à peu de chose près
avec celle des croisades : l’ordre naît peu après la prise de Jérusalem par
les croisés en 1099. Ses jours sont comptés quand, en 1291, Saint-Jeand’Acre, le dernier bastion des États latins, tombe aux mains des musulmans. Aussi, pour comprendre l’aventure des Templiers, faut-il se
replonger dans le contexte de l’affrontement qui a mis aux prises deux siècles durant l’islam et l’Occident. Au cours de leur procès ordonné par Philippe le Bel, il a été dit que les Templiers, lorsqu’ils étaient reçus dans
l’Ordre, étaient contraints de renier le Christ en crachant sur la croix. Ce
fait scandaleux est-il vraiment attesté ? Si oui, comment l’expliquer ? Après
sa disparition, le Temple est devenu pour partie un mythe : il aurait laissé
un trésor fabuleux, il aurait une filiation avec la franc-maçonnerie. L’auteur,
qui effectue un salutaire retour aux sources, répond avec clarté et pertinence à ces différentes questions, tout en offrant une nouvelle approche
d’une organisation qui, implantée dans toute la chrétienté, de la Hongrie
à l’Angleterre, a fait dès le début l’objet d‘un débat houleux : dans quelle
mesure des religieux peuvent-ils verser le sang ?
45695. DEJOUX M. - Les enquêtes de Saint Louis. Gouverner et sauver son âme, 2014, 484 p.
27,00 €
Les enquêtes menées par Louis IX entre 1247 et 1270 sur son administration furent très tôt considérées comme un monument de l’histoire de
France, sans que les dix mille doléances conservées aient été étudiées.
Cet ouvrage en livre la première histoire intégrale. En privilégiant les
sources quotidiennes du gouvernement, il donne une lecture critique du
règne de saint Louis, trop souvent décrit grâce aux récits destinés à le
faire canoniser. Il donne à voir le roi, et non le saint. Envoyés pour la première fois dans le royaume tout entier, les enquêteurs devaient recenser
les exactions commises par le roi et ses officiers ; ils établissaient la véracité des griefs, puis réparaient financièrement les dommages attestés. À
la veille d’un départ à la croisade long et peut-être définitif, les enquêtes
attestent une volonté de pacifier le royaume et de racheter l’âme du roi.
Elles sont aussi une entreprise de communication politique inédite : les enquêteurs diffusèrent l’idée que le roi était juste et bon et le firent connaître et reconnaître.
Retrouvez tous nos ouvrages sur www.librairie-archeologique.com
M OYE N AG E
45524. DIES DE CALATAYUD M. - Recettes de beauté féminine, 2013, 126 p.
20,00 €
Le Tractat de moltes medicines i curiositats de les dones, objet de cette traduction, occupe les folios 151 à 170 du manuscrit 68 de la Bibliothèque
Universitaire de Barcelone. Il y est attribué à Manuel Dies de Calatayud,
majordome du roi Alphonse V de Catalogne-Aragon (1396-1458), avec
lequel il participa à la conquête de Naples en 1443. Il est en outre l’auteur
de deux traités d’hippiatrie qui marquent le renouveau de l’art vétérinaire
médiéval. La lecture de ce Tractat n’a pas fini de nous étonner. Ce recueil
de cosmétiques et de remèdes du Moyen-Âge est d’un grand intérêt pour
l’histoire de la pharmacie et pour l’étude des moeurs privées. Ces recettes
ne sont pas destinées aux apothicaires, mais aux maîtresses de maison qui
sont en mesure de les confectionner moyennant fourneaux et mortiers.
Elles reflètent les connaissances de la médecine populaire héritées de
l’Antiquité ou apportées en Occident par la médecine arabe. Il faut souligner que l’auteur établit une relation entre beauté, hygiène et santé. Il propose des « produits de beauté » auxquels il ajoute les bains, les
vaporisations, les dentifrices et les préparations domestiques.
45401. Dossiers d’archéologie n°363 Mai-Juin 2014. Les premiers édifices chrétiens.
9,50 €
L’archéologie des édifices religieux ; La christianisation de la Gaule et la
mutation du paysage urbain ; Aux origines du groupe épiscopal de Genève ; La liturgie dans l’église médiévale. L’apport de l’archéologie ; Les
pots acoustiques dans les églises médiévales ; Des édifices “miroirs des
écritures saintes” ? ; Le choix des matériaux. L’exemple de la Haute-Savoie ; L’archéologie des toitures ; L’archéologie du bâti et les analyses archéométriques ; L’archéologie du bâti dans tous ses états ; Le relevé
manuel “pierre à pierre”, un support à l’analyse et à l’interprétation ; Du relevé archéologique à la restitution architecturale ; Le baptistère Saint-Jean
de Poitiers. Une étude exhaustive ; La réinterprétation des vestiges du
baptistère de Poitiers grâce aux documents anciens ; Le grand puzzle de
Cluny. Comprendre et restituer le monastère ; L’église Saint-Laurent devient le musée archéologique de Grenoble ; Teurnia, un centre du christianisme primitif en Autriche ; Sous les combles, un face-à-face étonnant
à Aoste ; Offrir une fouille archéologique au public : le site de la cathédrale
de Genève ; Sous la Plaza del Rey à Barcelone ; La restauration d’édifices
chrétiens : archéologie et architecture.
45474. DUBOIS J., GUILLOUET J.-M., VAN DEN BOSSCHE
B., (dir.) - Les Transferts artistiques dans l’Europe Gothique.
Repenser la circulation des artistes, des œuvres, des thèmes et
des savoir-faire (XIIe-XVIe siècle), 2014, 368 p., nbr. ill. n.b. et
coul.
58,00 €
Entre le XIIe et le XVIe siècle, la mobilité des artistes et des oeuvres prend
une ampleur et une importance inégalées. Les questions posées par ces
multiples circulations appelaient une synthèse qui vise à dépasser le simple repérage des parcours des oeuvres et des hommes pour en examiner
les causes et les conséquences sur la production artistique à l’échelle européenne. La diffusion, à l’époque gothique, des techniques, des formes
ou encore des thèmes permet ainsi de repenser cette vaste question dans
son ensemble pour définir la place de l’artiste étranger dans les évolutions
artistiques de l’Occident médiéval. À ce jour, aucun projet de publication
similaire en histoire de l’art n’a été mené avec une telle ambition géographique. À travers de nombreux exemples, cet ouvrage dévoile la genèse
de la culture artistique européenne.
45590. DUFOUR J.-Y. (dir.) - Le château de Roissy-en-France
(Val-d’Oise). Origine et développement d’une résidence seigneuriale du pays de France (XIIe-XIXe siècle), (Suppl. RAIF
2), 2014, 317 p.
40,00 €
45395. GIRAULT P.-G. - Les funérailles d’Anne de Bretagne,
reine de France. L’Hermine regrettée, 2014, 95 p.
14,00 €
La reine Anne, duchesse de Bretagne, née à Nantes le 25 janvier 1477,
meurt au château de Blois, le 9 janvier 1514 à l'âge de 37 ans. La reine
bénéficie de funérailles d'une splendeur inaccoutumée qui durent quarante jours et sont célébrées en trois temps : les cérémonies au château
de Blois, les stations tout au long du parcours, de Blois à Notre-Dame de
Paris, puis l'inhumation à Saint-Denis. Reine de France, Anne savait que
son corps serait inhumé à Saint-Denis. Pour marquer son attachement à
ses sujets bretons, elle voulut que son coeur reposât dans le tombeau de
ses parents, dans l'église des Carmes de Nantes. Pour l'abriter, on fabriqua un écrin en or en forme de coeur, chef-d'oeuvre d'orfèvrerie désormais
conservé au musée Dobrée. Une description de ces cérémonies a été
consignée par son héraut d'armes, Pierre Choque, dans un manuscrit illustré et souvent copié : Commémoration et advertissement de la mort
d'Anne de Bretagne, en partie reproduit dans cet ouvrage. La précision
de ce récit et le déploiement de fastes inédit qu'il décrit ont fait date et les
funérailles d'Anne ont servi de modèles aux cérémonies funéraires des
rois et reines de France pendant un siècle, jusqu'à Henri IV.
45468. Guides Archéologiques de la France - Corse médiévale, 2014, 136 p., 200 ill., par D. Istria
18,00 €
Si proche de nous et si mal connu. Le patrimoine corse est d’une diversité que l’on ne cesse de redécouvrir et que les archéologues et histo-
riens ont à cœur d’étudier. Après le volume Corse antique dirigé par Joseph Cesari et paru en 2010 (référence 41068), ce titre dirigé par Daniel
Istria propose de dévoiler au lecteur les richesses de l’île, du Ve au XVe siècle. L’histoire médiévale de la Corse, terre de rencontres au cœur du bassin méditerranéen, est inséparable de celle des principales puissances de
la péninsule italienne. Après les invasions sarrasines du haut Moyen Âge,
l’île passe sous la domination de Pise (833-1340), puis sous celle de
Gênes à partir de 1343 et jusqu’en 1768. On retiendra comme terme de
la période médiévale la date de 1492, qui marque l’installation de la colonie génoise d’Ajaccio. Après une première partie historique, richement
documentée par des représentations cartographiques de l’île, l’équipe réunie par Daniel Istria étudie les villes, villages, fortifications, édifices religieux et décors peints, sans oublier les musées archéologiques de Sartène
et de Lévie.
45620. HENIGFELD Y., KUCHLER P. (éd.) - L’îlot du palais
de justice d’Épinal (Vosges). Formation et développement d’un
espace urbain au Moyen Âge et à l’époque moderne, 2014,
108 p.
46,00 €
L’ouvrage présente les résultats de deux fouilles préventives préalables à
l’extension et à la restructuration du palais de justice d’Épinal (Vosges),
réalisées à la fin des années 1990. Menées sur une surface de 3000 m2,
ces interventions archéologiques, corrélées avec d’autres sources documentaires, apportent des informations inédites sur les origines de la ville
et le développement d’un quartier localisé au cœur de l’espace urbain,
entre le château et la basilique Saint-Maurice. Les plus anciennes traces
de fréquentation du secteur remontent aux VIIIe-IXe s. mais ce n’est qu’à
partir du Xe s. que les premiers aménagements sont attestés en bordure
d’une zone humide, à l’emplacement d’un ancien cours d’eau. L’espace
se structure progressivement entre le XIIIe s. et le début du XVIIe s. avec
le développement d’un habitat ouvert sur des arrière-cours, en lien avec
des activités artisanales et commerciales. Dans les années 1620, le bâti
est investi par la Congrégation Notre-Dame, qui y construira un nouveau
couvent au XVIIIe s. À la Révolution, les bâtiments religieux sont affectés
à des fonctions administratives, avant l’édification, vers 1820, d’une maison d’arrêt détruite à la fin du XXe s.
45250. L’estampille / L’objet d’art Hors-Série n°75, mars 2014.
Anne de Bretagne. Reine, duchesse, mécène.
9,50 €
Morte il y a 500 ans au château de Blois, Anne de Bretagne (1477-1514)
fut duchesse de Bretagne et deux fois reine de France – un fait unique
dans l’histoire du royaume. Au tournant du XVe et du XVIe siècle, elle
donna à la dignité de reine une ampleur nouvelle et joua un rôle déterminant pour les arts de son temps. Autant de raisons de célébrer cet anniversaire et de rappeler à travers expositions, conférences ou concerts,
dans ce Val de Loire où elle vécut, l’importance de cette reine légendaire.
45624. LE JAN R - La société du haut Moyen Age, VIe-IXe siècle, 2003.
29,40 €
Entre la société antique et la société féodale, existe-t-il une société du haut
Moyen Age ? On oppose généralement les sociétés “ étatiques “ du sud
de l’Europe, qui se sont développées dans les cadres de l’ancien empire
romain et qui sont le produit de la fusion entre Romains et Barbares, aux
sociétés tribales du nord et de l’est dont certaines en sont encore à l’âge
du fer. Sans rejeter cette grille d’analyse, il faut souligner l’extrême diversité des sociétés post-antiques d’une part, leurs caractères communs fondamentaux de l’autre : ce sont des sociétés agraires, guerrières et
compétitives, dominées par des élites qui mettent en avant le peuple en
armes pour mieux légitimer leur domination. Ce sont des sociétés segmentaires où l’équilibre social et la protection des individus sont très largement assurés par des groupements contractuels à forte dominante
horizontale. La christianisation d’une grande partie de l’Europe occidentale,
le développement des systèmes domaniaux et la concentration des pouvoirs centraux à partir du VIIe siècle renforcent la domination des puissants et la hiérarchisation de la société. Les Carolingiens entreprennent
alors une véritable mise en ordre hiérarchique qui touche tous les secteurs de la vie sociale, en s’appuyant sur les structures monastiques et intégratives d’un empire ayant vocation à s’identifier à l’ecclesia. Nourri de
l’apport des sciences sociales, l’ouvrage propose donc une lecture anthropologique et sociologique du haut Moyen Age. A travers l’analyse des
systèmes de représentation, du rapport des hommes à l’espace et à Dieu,
des relations entre les individus et les groupements, il cherche à éclairer
les rapports sociaux et les processus de transformation entre le VIe et la
fin du IXe siècle.
30818. LECOUTEUX C. - Dictionnaire de mythologie germanique. Odin, Thor, Siegfried & Cie, 2014, 4e éd. rev. et agum.,
296 p.
24,00 €
Siegfried, Odin, la Lorelei, le Roi des Aulnes, voilà des personnages mythiques bien connus. Pourtant, s’étendant de l’Allemagne à l’Islande, la
mythologie germanique, et plus précisément germano-scandinave - souvent victime de préjugés, sans doute en raison de fâcheuses récupérations historiques -, reste dans l’ensemble trop ignorée. Du Moyen Age à
nos jours, s’appuyant notamment sur les Eddas, les Sagas, les légendes
et les traditions populaires, ce dictionnaire nous invite à arpenter des espaces enchantés où foisonnent dieux, fées, elfes, lutins, revenants, nains
Retrouvez tous nos ouvrages sur www.librairie-archeologique.com
15
GÉOGRAPHIE
et géants... Il nous décrit, par exemple, les cultes rendus aux sources et aux
arbres, maints rituels magiques, nous conte l’éternelle errance du Chasseur maudit, l’étrange aventure de Peter Schlemihl et de nombreuses autres histoires fabuleuses... Unique en son genre, œuvre d’un éminent
spécialiste, cet ouvrage nous fait découvrir ainsi toute la richesse et la poésie d’une des plus grandes cultures européennes.
45691. MESQUI J. - Césarée maritime. Ville fortifiée du
Proche-Orient, 2014, 376 p., 539 ill.
69,00 €
45569. PAGAZANI X. - La demeure noble en Haute-Normandie, 1450-1600, 2014, 400 p.
35,00 €
Durement touchée par la guerre de Cent Ans, la Normandie connaît un tel
renouveau à partir de la fin du XVe siècle qu’elle devient le premier gisement fiscal du royaume, ce qui conduit le roi à accroître sa tutelle sur elle
au cours du siècle suivant. Dans ce climat hautement favorable à l’activité
architecturale, nombre de gentilshommes – parmi lesquels le célèbre armateur dieppois Jean Ango et le futur amiral de France Claude d’Annebault – reconstruisent, agrandissent ou embellissent leurs demeures
campagnardes, et renouvellent radicalement le paysage monumental de la
province. Fondé sur l’analyse approfondie de près de 80 petits châteaux
et manoirs, ce livre retrace les rebondissements de l’histoire dont la Normandie fut alors le théâtre. Si la méthode adoptée privilégie l’analyse archéologique des bâtiments, elle y associe une approche comparative avec
les réalisations nationales, les modèles graphiques et les traités « rustiques
» contemporains (Androuet du Cerceau, Estienne, Liébault, Serres), qui
proposent souvent des usages déjà répandus. Il permet non seulement
de comprendre le fonctionnement, les particularismes et l’évolution des
manoirs haut-normands entre 1450 et 1600, mais il révèle aussi une capacité des architectes œuvrant dans la province à innover, avec l’apparition précoce du plan double en profondeur, du vestibule à l’antique ou
encore de la fenêtre à meneau en bois, expérimentations qui, en raison des
guerres civiles, ne seront pleinement exploitées qu’au siècle suivant. Après
l’étude pionnière sur Le Manoir en Bretagne, 1380-1600 (Inventaire général, Paris, 1993), ce livre offre un nouveau point de comparaison solide
pour d’autres études régionales des « maisons aux champs » de la noblesse française.
45559. VIOLLET-LE-DUC E. - Dictionnaire des armes offensives et défensives, de l’époque Carlovingienne à la Renaissance, 2014, 700 p., 710 gravures.
68,00 €
Renommé pour ses travaux architecturaux remarquables de construction
et de restauration, Eugène Viollet-Le-Duc nous livre ici un aspect moins
connu de son talent : une étude magistrale des mœurs militaires du Moyen
Âge recensant les armes de cette époque et leur utilisation. Des gravures
d’une qualité exceptionnelle illustrant les détails de chaque arme et armure, s’accompagnent de descriptions minutieuses de leur maniement et
de leurs fonctions. Un chapitre en fin d’ouvrage est consacré à la Tactique
des armées françaises pendant le Moyen Âge. Plus qu’un dictionnaire, cet
ouvrage est un véritable livre d’histoire, un témoignage d’un réalisme surprenant des conditions de vie et de combat des guerriers médiévaux. Un
livre passionnant.
45464. MOUILLEBOUCHE H - Palais ducal de Dijon. Le logis
de Philippe le Bon, 2014, 232 p.
25,00 €
De 1450 à 1455, Philippe le Bon fit construire dans sa capitale de Bourgogne, au milieu son « l’hôtel des ducs », un logis neuf prestigieux, qui
était jusqu’à présent connu surtout par sa grande salle (salle des gardes
du musée) et par sa tour « Philippe le Bon», dominant la mairie de Dijon.
Brûlé en 1503, réaménagé en 1700 et 1900, ce logis semblait avoir quasiment disparu. La rénovation du musée des beaux-arts a été l’occasion de
redécouvrir ce palais oublié, qui est quasiment conservé dans son intégralité derrières les façades de Jules Hardouin-Mansart et sous les toitures néo-gothiques de Charles Suisse. Les archives, notamment les
comptes de construction, permettent de retrouver la fonction et l’organisation de ce palais princier du XVe siècle. L’étude menée par le centre de
castellolologie de Bourgogne de 2011 à 2014 a permis de ressusciter un
bâtiment majeur de l’architecture européenne, et d’éclairer le mode de vie
et les cérémonies de la cour de Philippe le Bon et de Charles le Téméraire.
45528. SIVÉRY G. - Saint-Louis, 2014, 688 p.
25,90 €
Portrait magistral d’un des rois les plus célèbres de l’histoire de France,
cet ouvrage brosse aussi le tableau d’une époque trouble, agitée et cruciale. Succédant à son père Louis VIII, Louis IX monte sur le trône de
France en 1226. Ce jeune roi de douze ans est placé sous la tutelle de
Blanche de Castille, sa mère, et, aux côtés des anciens conseillers de son
grand-père, Philippe Auguste, apprend alors l’art de gouverner. Lorsqu’il
prend véritablement les rênes du pouvoir, il met en oeuvre la réorganisation de l’État et conforte son autorité. Son règne est ainsi marqué par la
consolidation et l’agrandissement du domaine royal. Fin politique, Louis IX
s assure de la fidélité de ses frères en leur cédant des fiefs stratégiques.
Chevalier courageux, il prend en 1248 le commandement de la première
croisade en Terre sainte. Après l’échec de cette expédition, le roi de France
commence sa difficile marche vers la sainteté. Sa canonisation, moins de
trente ans plus tard, scelle la légende de Saint Louis.
16
TEMPS MODERNES
45460. CARPENTIER V., MARCIGNY C. - Archéologie du
débarquement et de la bataille de Normandie, 2014, 143 p.
14,90 €
Le Débarquement a laissé une profonde empreinte en Normandie, tant
dans la mémoire collective qu’à travers d’innombrables traces, objets ou
cicatrices paysagères. Cependant ce patrimoine disparaît peu à peu, au
gré de l’érosion des côtes et des sols, de l’aménagement du territoire, de
l’oubli inéluctable lié au décès des derniers témoins. Devant cet effacement inexorable, l’archéologie contribue de manière inédite à l’histoire de
la Seconde Guerre mondiale en établissant des faits objectifs et en collectant les archives du sol. Ainsi s’élabore, autour du Débarquement et
des combats de la Libération, une archéologie riche, complexe et engagée,
faisant appel à des méthodes scientifiques de pointe et des partenariats
internationaux. Les découvertes renseignent un champ varié de faits militaires, tactiques ou stratégiques, depuis le quotidien individuel du soldat
au combat ou du prisonnier jusqu’à l’aménagement de vastes systèmes logistiques ou de défense dont au premier chef le Mur de l’Atlantique. Les
auteurs proposent dans cet ouvrage un état des lieux de la documentation
et de la réflexion archéologiques autour du thème de la Seconde Guerre
mondiale sur le sol de la Normandie.
45382. POISSON G., POISSON O. - Eugène Viollet-le-Duc
1814-1879, 2014, 351 p.
36,00 €
Figure incontournable de l’histoire de l’art français, acteur central des
chantiers et des polémiques du XIXe siècle associés aux restaurations,
achèvements et re-créations de monuments historiques français, Viollet-leDuc traverse le siècle de sa présence géniale et controversée. L’originalité
de cet ouvrage est de croiser autant que possible la vie privée et la vie publique de Viollet-le-Duc et d’en montrer les liens. Un portrait vivant et d’une
extrème richesse.
45598. SCHAFFER S. - La fabrique des sciences modernes
(XVIIe-XIXe siècle), 2014, 448 p.
24,00 €
La nature à l’aube des Lumières n’est plus un livre à déchiffrer, mais un
champ à travailler. Comètes, marées, tremblements de terre, cessent d’être
considérés comme les prodiges d’un univers immuable et transcendant.
Aux XVIIIe et XIXe siècles, l’avènement du capitalisme industriel et son
développement mondial jouent un rôle fondamental dans la constitution
des sciences modernes. La nature devenue chantier peut être explorée,
contrôlée et instrumentalisée. Dans les observatoires et laboratoires, cours
et académies, théâtres et manufactures, les Newton, Lavoisier, Kant, Lord
Kelvin, mais aussi des artisans, des médecins, des jésuites, des hommes
de spectacles s’attèlent à une nouvelle forme à la fois de connaissance et
de gouvernement de la nature : les sciences expérimentales. Bien au-delà
d’une simple généalogie progressiste, Simon Schaffer met en oeuvre une
véritable archéologie des sciences modernes, cherchant leurs racines et
suivant leurs multiples ramifications sociales et culturelles, des capitales
européennes jusqu’aux mondes lointains. Il éclaire les micro-pouvoirs et
les dispositifs qui organisent les sciences comme technologies disciplinaires et agencement de l’information. Ces processus multiples permettent
de comprendre comment ces sciences finissent par façonner un monde
naturel et social à leur mesure.
GÉOGRAPHIE
FRANCE
45424. Carte archéologique de la Gaule 2A-2B, Corse, 2014,
315 p., 600 fig. par F. Michel et D. Pasqualaggi.
31,00 €
Quatre-vingts ans après la parution de la Carte Archéologique de la Gaule,
ancienne série, due à l’érudit A. Ambrosi, animateur des premières fouilles
menées sur le site grec, étrusque et romain d’Aléria - dont on ne saurait
suffisamment louer le caractère pionnier des travaux -, paraît cette année
le volume de la CAG consacré à l’île de Beauté. Grâce à ce Pré-Inventaire,
l’on dispose enfin d’un instrument analytique donnant accès, de manière
systématique, à l’ensemble des données archéologiques recueillies en
Corse, qui ont été soigneusement mises à jour ; ces informations qui restaient jusqu’à aujourd’hui souvent disséminées dans des publications locales dont la diffusion restait limitée, voire méconnues du fait de leur
découverte par des amateurs, sont désormais accessibles à tous. On se
félicitera aussi de disposer, dans ce volume de la CAG abondamment illustré, d’une série de synthèses consacrées à plusieurs grands sites
corses, en particulier aux deux seules véritables cités romaines qui se
soient implantées dans l’île, à savoir Aléria et Mariana. Pour ces diverses
raisons, cette Carte Archéologique de la Corse constituera une base de
données et un point de départ incontournables pour toute étude à venir,
qu’elle soit d’analyse ou de synthèse, qu’elle porte sur un terroir ou bien
sur une période précise. On relèvera ici que la richesse des témoignages
mis au jour dans l’île (vestiges mobiliers, matériaux et techniques de
construction en particulier) reflète souvent le niveau économique et social
Retrouvez tous nos ouvrages sur www.librairie-archeologique.com
FRAN C E / AMÉR I Q U ES
élevé qu’avaient atteint ses établissements, fort des échanges pratiqués
tant sur le littoral qu’à l’intérieur des terres ; en résulte une vue inédite de
la géographie historique d’une Corse antique qui sut se développer en
l’absence de tout réseau routier structuré.
45585. Carte archéologique de la Gaule 38/3, Vienne, 2014,
556 p., 561 fig., par F. Adjadj, avec R. Lauxerois et la collaboration de B. Helly.
56,00 €
Les vestiges archéologiques découverts dans la ville de Vienne ont déjà
fait l’objet d’importants volumes d’inventaires nationaux concernant
les bronzes par St. Boucher en 1971, les monuments sculptés du Haut
Moyen Age par É. Chatel, en 1981, les mosaïques par J. Lancha en 1981
(référence 9650), les inscriptions chrétiennes par Fr. Descombes en
1985, les conduites en plomb par A. Cochet et J. Hansen en 1986 rérérence 8502), les sculptures romaines avec H. Lavagne en 2003 et les inscriptions latines par Bernard Rémy en 2004 (références 27280, 27281 et
30390). Il restait donc à rédiger le pré-inventaire archéologique. Certes
une première approche en a été faite par A. Pelletier en 1974 et en 1982,
par J.-P. Jospin en 1980, par une équipe autour de R. Lauxerois de 1979
à 1981, puis autour de B. Helly et de l’Atlas topographique à partir de
1993. L’exploitation de ces sources a été confiée à Fanny Adjadj qui a été
remarquablement épaulé par l’un des meilleurs connaisseurs de l’histoire
de la ville, Roger Lauxerois (ancien conservateur des musées de Vienne).
Benoît Helly (ingénieur au SRA) a réactualisé les plans topographiques,
les a complétés et a notamment apporté le fruit des interventions archéologiques qu’il a suivies ou dirigées depuis une trentaine d’années, en raison de ses fonctions. Cette CAG 38/3-Vienne vient pour le territoire de
la Vienna antique en complément de la CAG 69/1 (Saint-Romain-en-Gal,
Sainte-Colombe) (référence 32243) et termine à la fois la collection
des CAG pour le département de l’Isère et pour la région Rhône-Alpes
(région qui a demandé 11 volumes de CAG, dont L’Ain publié en 1989
(référence 1213), L’Isère 1 (Grenoble) en 1994 (référence 1229), La
Loire en 1997 (référence 16989), La Savoie en 1996 (référence
15268), La Haute-Savoie en 1999 (référence 19014), L’Ardèche en 2001
(référence 21826), Le Rhône en 2006 (référence 32243), Lyon en 2007
(référence 33252), La Drôme en 2010 (référence 40036), L’Isère/Tour
du-Pin en 2011) (référence 41331).
45583. DOSSIERS DU Ce.R.A.A. - 41, 2013.
16,00 €
G. Durand Touz, Un petit polyptique inconnu du Haut Moyen Âge ; R. Verveur, La voie romaine d’Avranches (Legei) à la frontière Normandie-Bretagne ; A. Corre, J. Paillard, avec le concours du CERAPAR, Nouveau
regard sur les mégalithes de la Lande de Cojoux, à Saint-Just (Ille-et-Vilaine) ; l’apport de documents inédits sur le site du «Tribunal» ; S. Lemaitre, Interprétation numérique des fouilles de la zone des cathédrales d’Alet,
à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) ; C. Bizien-Jaglin, La céramique du second
Âge du Fer du site des Sept Perthuis, en Saint-Malo (Ille-et-Vilaine).
45493. Journées archéologiques de Haute-Normandie 2013,
2014, 230 p.
31,00 €
Une vingtaine de contributions constituent ce volume. L’ensemble du
champ chronologique de l’aventure humaine est couvert: de la mise en
place du cadre chronostratigraphique des plus anciennes industries par les
préhistoriens haut-normands du XIXe siècle à la « Grotte du Sabotier »
d’Ivry-la-Bataille, occupée jusqu’à la fin du XXe siècle, ce sont plus de 400
millénaires qui défilent en ces quelque 230 pages. La diversité des
thèmes, le plus souvent croisés, est également remarquable: l’objet, qu’il
soit silex taillé clactonien (ou de longue date supposé tel...) du Havre, jatte
de la transition premier-second âge du fer d’Authevernes, élément de quincaillerie antique du Vieil-Évreux, fragment de vitrail roman de Jumièges,
rebut céramique du « heurt » du XVIe siècle de la rue Pouchet à Rouen;
l’architecture publique ou privée, tel qu’elle est mise en évidence avec la
basilique romaine de Harfleur, le sanctuaire central de Gisacum, la villa antique du Grésil, le prieuré Saint-Crespin, la maison médiévale de l’ancien
tribunal de Verneuil-sur-Avre; l’urbanisme ou l’étude de terroir, ce que nous
enseignent l’occupation protohistorique de Louviers, l’agglomération antique de Briga, l’église et le cimetière de la communauté villageoise médiévale de Romilly-sur-Andelle, plus largement les prospections aériennes
sur le département de l’Eure; la technique, abordée par les cas des corniches modillonnaires par assemblage antiques et des moulins à eau modernes de Villequier; les sciences de l’environnement avec l’étude
historique et archéologique du peuplement ichtyologique du bassin de la
Seine du Moyen Âge à nos jours.
45535. REVUE ARCHEOLOGIQUE DE PICARDIE n°1-2,
2014.
28,00 €
Une concentration de vestiges caractéristiques du Beuronien à segments :
le gisement de Warluis I (Oise) (T. Ducrocq, A. Bridault, N. Cayol, S. Cou-
tard) ; Crécy-sur-Serre “La Croix Saint-Jacques” et “Le Bois de Sort”
(Aisne, France) (G. Naze) ; Un ensemble céramique du IIIe s. mis au jour
à Soissons/Augusta Suessionum (Aisne) (V. Pissot, R. Delage, L. Hugonnier) ; Ambleny “Le Soulier” (Aisne). Un hameau à parcelles laniérées
(XIe-XIIIe siècles) (G. Desplanque, S. Normant) ; Les tuileries médiévale
et moderne du prieuré fontevriste du Charme à Grisolles (Aisne) (T. Galmiche, F. Blary, V. Buccio, G. Desplanque) ; Intégration de la géophysique
à un projet archéologique d’envergure. L’exemple du projet canal SeineNord-Europe (G. Hulin, G. Prilaux, M. Talon).
45519. VENAYRE S. - Les origines de la France. Quand les
historiens racontaient la nation, 2013, 425 p.
25,00 €
Le débat sur l’identité nationale est refermé, la Maison d’histoire de France
est enterrée. Mais comment prendre congé des idées fausses que continuent à défendre les tenants d’une continuité mystique de l’identité nationale ? En démontrant que la question des origines de la France est une
invention des historiens du XIXe siècle, l’auteur propose une sortie élégante et savante de cette controverse typiquement française. Car l’écriture de l’histoire de France a connu un bouleversement décisif au
lendemain de la Révolution. Les rois détrônés, le peuple tout entier en devenait l’acteur central. A ceux qui voulaient désormais écrire cette nouvelle histoire, une question fondamentale était posée : de quand date la
France ? D’Augustin Thierry à Ernest Lavisse, en passant par Guizot, Michelet ou Vidal de la Blache, il n’en est guère qui, des années 1810 aux
années 1930, y échappèrent. En dix brefs chapitres suivis d’une brève anthologie de textes, cet essai à l’écriture alerte retrace l’extraordinaire floraison des théories sur les origines de la France. On y croise les Francs,
les Gaulois, les Celtes, les Romains et toutes les métaphores – l’arbre généalogique, les racines, le germe, la nature, le baptême, le sol, le sang... –
utilisées jusqu’à nos jours. Si, dans les premières décennies du XXe siècle, la « hantise des origines » cesse de passionner les historiens, elle ne
continue pas moins d’irriguer les discours politiques. Rappeler l’histoire
de ces théories, c’est aussi se donner les moyens de les mettre à distance.
AMÉRIQUES
45555. FIGUEIREDO A., CALIPPO F., RAMBELLI G. (éd.) Underwater Archaeology, Coastal and Lakeside, (actes 16e
Congrès UISPP, Florianopolis, sept. 2011, vol. 5), (BAR S2631),
2014.
32,00 €
Archaeologgy pre and proto-historic : Underwater Prehistoric Landscape
Premiminary Results of Armacao de Pera Bay (L. Infantini, D. Moura, N.
Bicho) ; Evidences and Hypothesis about the Origin and Use of Nautical
Artifacts between the People of the Sambaquis (Brazil) (F. Rizzi Calippo) ;
Coastline and Lithic Technology during the Tardiglacial in the Algarve (C.
Mendonca, L. Infantini) / Legislation, methodologies and applies sciences :
The Importance of GIS in Underwater Archaeology (A. Figueiredo, I. Bernardes) ; Musealization of the Underwater Heritage of the Waters of Sergipe (A. Andrade Ferreira, E. de Castro Mendonca) ; Cave Bacelinho,
Alvaiazere - From Santos Rocha to the New Investigations : the Conservation of Archaeological Iron Artefacts (A. Figueiredo, C. Monteiro, H.
Félix) ; Material Preservation vs Material Conservation : Analysis and
Conservation of Archaeological Material of the Site SC-NAUF-01, Santa
Catarina, Brazil (C. Monteiro et al.) ; The Study and Analysis of the Behaviour of Wet Archaeological Wood during the Drying Process : The Development of Drying Methods without the Need of Consolidants or
Plasticizers (C. Monteiro)
45610. TALADOIRE E. - D’Amérique en Europe. Quand les
Indiens découvraient l’Ancien Monde (1493-1892), 2014, 288 p.
22,00 €
1492. En débarquant à San Salvador, Christophe Colomb inaugure la
conquête du Nouveau Monde par l’Ancien. Un choc culturel que nous
considérons trop souvent du seul point de vue des Conquistadors. Ce
choc, pourtant, eut aussi lieu en Europe. Jusqu’à l’orée du XXe siècle, plusieurs milliers d’Amérindiens furent en effet conduits vers le Vieux Continent où ils durent apprendre à vivre. Esclaves, otages, espions, interprètes,
spécimens, curiosités, trophées, apprentis, évangélisateurs... Arrachés à
leur terre, confrontés à l’inconcevable, ils furent précipités dans une culture inconnue et condamnés à trouver leur place dans un monde qui n’était
pas le leur. Une histoire oubliée que l’auteur fait revivre dans ce livre qui,
en inversant les perspectives, interroge l’impact culturel et anthropologique
de ces migrations, forcées ou volontaires, d’indigènes américains vers l’Ancien Monde.
Retrouvez tous nos ouvrages sur www.librairie-archeologique.com
17
I N D EX
-A-
ALBERTI 7
ALBIN 11
ALONSO LIMA 6
APICELLA 11
ARD 3
AUGEREAU 3
AVON 3
-B-
BACHELIER 13
BAILLOUD 7
BARAY 7
BARBERO 13
BARRAL 7
BATS 7
BAUD 13
BAYLE 3
BECK 13
BEGOUËN 4
BERNARDI 13
BERTIN 1
BLARY 3, 17
BLOND 14
BLONSKI 11
BONNIN 10
BORSJE 8
BOUCHERON 14
BUCHHEIT 14
BUJAK 14
BUSTAMANTE ALVAREZ 13
-C-
CAHEN-DELHAYE 8, 9
CALIPPO 17
CARPENTIER 16
CARRIVE 1
CASANOVA 8
CATTELAIN 11
CHANDEZON 2
CHENORKIAN 1
CHOUQUER 11
CLAIRE 3, 13
CLEYET-MERLE 4
CLOTTES 4
COLAS 14
CRUZ 4
CUMMINGS 4
-D-
DAVID-ELBIALI 8
de LA CROIX 14
DE MULDER 8
DEJOUX 14
DELAGNES 3
DELPUECH 1
DEMAREZ 11
DENAIRE 5
DERU 12
18
DESTEPHEN 13
DEVILLERS 12
DIES DE CALATAYUD 15
DONNAT BEAUQUIER 10
DOOLEY 8
DUBOIS 15
DUFOUR 15
DURBIN 1
DURKHEIM 2
-E-
ERISTOV 2
-F-
FALQUET 8
FELDMAN 8
FÉLIU 7
FELLER 13
FERUGLIO 4
FIGUEIREDO 17
FOUCAULT 2
FREDERIC 2
-G-
GAILLARD 13
GAMES 4
GARDEISEN 2
GEDL 8
GÉLY 3
GENESTE 4
GENET 14
GENTILI 10
GILBERT 12
GIRAULT 15
GODELIER 2
GONZALEZ VILLAESCUSA 12
GRIMAUD 12
GROS DE BELER 10
GUILAINE 6
GUILLAUMET 7
GUY 2
-H-
HAACK 11
HEIJMANS 13
HENIGFELD 15
HOFMANN 5
HOLLARD 12
HOMBERT 2
-J-
JACOB 1
JEANJEAN 2
JEEB 9
JENNINGS 9
JEUNESSE 5
JOCKEY 2
JORDAN 6
JOYE 5
JULIEN 5, 6
-K-
KARLIN 5, 6
KUCHLER 15
LAMBOT 8, 9
-L-
LE JAN 15
LE QUÉRÉ 10
LECOUTEUX 15
LEFRANC 5
LEILANI 5
LEMORINI 5
LENCLUD 2
LÉON 3, 10
LEROUXEL 11
LOPEZ SANCHEZ 12
LORENZ 3
LUMLEY de 4, 5, 6
-M-
MAC MATHUNA 8
MAIGROT 6
MAN-ESTIER 4
MANEN 6
MANSUR 6
MANSUY 9
MARCIGNY 16
MARTIN 3, 6
MARVAUD 6
MASPÉRO 10
MATTHES 3
MAY CASTELLA 12
MÉHÉE 3
MERLIN-ANGLADE 4
MESQUI 12, 16
MIGEOTTE 10
MONIER 2
MORICEAU 3
MOUILLEBOUCHE 14, 16
-N-
NICOLAS 11
NITU 8
NUNZIANTE CESARO 5
-O-
PERRIN 6, 8
PICQ 6
PIERRAT 3
PIERREVELCIN 7
PIETRI 13
POISSON 16
PORTE 13
-RRAMBELLI 17
RANDSBORG 9
RAOULT 2
RICHIER 2
RIEDE 7
RIVOAL 3
ROBERT 1
ROULIÈRE-LAMBERT 19
-SSALICIS 6
SALIDO DOMINGUEZ 13
SARACINO 7
SAVAY-GUERRAZ 13
SCHAFFER 16
SÉARA 7
SELLIER 3
SERVAJEAN 10
SIVÉRY 16
SMYTH 5
STUDER 8
-TTALADOIRE 17
TALLAAVAARA 7
TARDIEU 13
THEVENET 3
TIXIER 7
TONER 8
-VVALENTIN 3, 6
VANDENBERG 3
VENAYRE 17
VIOLLET-LE-DUC 16
VITALI 7
OBIANG NNANG 12
-P-
PAGAZANI 16
PAILLET 6
PASSARD-URLACHER 9
PASTOORS 4
PÉRÉ-NOGUÈS 3
-WWILHELM-BAILLOUD 7
-ZZAMBON 11
ZVELEBIL 4
Retrouvez tous nos ouvrages sur www.librairie-archeologique.com
CS 50090 - F 21803 QUÉTIGNY
Tél. 03 80 48 98 60 - Fax. 03 80 48 98 69
www.librairie-archeologique.com
e-mail : infos@librairie-archeologique.com
COMMANDE - ORDER FORM - BESTELLUNG
Code client : …………………
Adresse de facturation
Adresse de livraison
Nom : ........................................................
Adresse : ...................................................
..................................................................
Code Postal : ………… Ville : .....................
Pays : ........................................................
e-mail : ......................................................
Nom : ........................................................
Adresse : ...................................................
..................................................................
Code Postal : ………… Ville : .....................
Pays : ........................................................
e-mail : ......................................................
LE TRAITEMENT DES COMMANDES EST FACILITÉ SI NOS CLIENTS MENTIONNENT
LEUR CODE CLIENT AINSI QUE LA RÉFÉRENCE DE CHAQUE ARTICLE SUR LEUR BON DE COMMANDE.
Prix en €
Auteur - Titre
Septembre 2014
N° référence
Frais de port* (à calculer avec les indications ci-dessous)
TOTAL
FRAIS DE PORT :
France uniquement : 6 € pour le 1er ouvrage, 1 € par ouvrage supplémentaire ; Europe : 9 € le 1er ouvrage ; 1,5 € par ouvrage supplémentaire.
Je joins mon réglement par :
❑ Par chèque endossable en France, Suisse, Allemagne ou Grande Bretagne, à l’ordre de La Librairie Archéologique.
❑ Par virement (voir nos références bancaires au verso)
❑ Par carte bancaire, mandat international
Signature et cachet :
N° de carte :
date d’expiration :
Cryptogramme :
Date :
Le délai de livraison est de 48 heures si l’ouvrage se trouve en stock ; pour les ouvrages ne se trouvant pas en stock, compter 2 semaines pour les titres français, 3 semaines pour les titres
européens, et un mois pour les livres importés d’outre-atlantique. Ces données ne sont qu’indicatives et non garanties ; elles n’engagent en aucun cas notre responsabilité.
POUR LES ENVOIS EN FRANCE ET EN EUROPE MERCI DE JOINDRE LE RÈGLEMENT À LA COMMANDE EN INCLUANT LES FRAIS DE PORT
Éditions FATON S.A.S. au capital de 343 860 € - Siège social : 25, rue Berbisey - 21000 DIJON
Siret 385 369 590 00018 - BECM Dijon : IBAN FR76 1189 9001 1500 0855 8664 591 - BIC : CMCIFR2A
CONDITIONS DE VENTE
Les prix de ce catalogue sont indiqués en Euros. Ils s'entendent TTC, port en sus. En raison de l'importance des frais de gestion, les commandes d'un montant inférieur
à 16 € ne pourront être honorées.
Les tarifs ne sont qu'indicatifs. Compte tenu des hausses appliquées par nos fournisseurs ou des fluctuations des cours du change international, ils
peuvent être modifiés sans préavis. Les ouvrages sont expédiés en France et à l’étranger soit par Colissimo Suivi soit par Chronopost. Ils voyagent aux risques et périls du destinataire.
Règlement
Il doit être effectué en Euros, ou devises (uniquement pour les francs suisses et la livre sterling), de préférence par Carte Bancaire, Mandat International, virement ou par
chèque (sur notre compte bancaire français: BANQUE DE L’ÉCONOMIE, Dijon 11899 00115 00085586645 91, notre compte postal
FR/07/20041/01004/0775448S025/61, ou sur notre compte postal à Genève 12-627-1).
Pour les paiements par transfert bancaire, nos coordonnées sont les suivantes : BECM Dijon : IBAN FR76 1189 9001 1500 0855 8664 591 - BIC : CMCIFR2A.
Pour les règlements venant de l’étranger, éviter les chèques bancaires ou Eurochèques qui donnent lieu à des frais très élevés. Si vous ne pouvez pas éviter un paiement bancaire, veuillez nous adresser votre chèque directement ; ne l'envoyez jamais par l'intermédiaire d'une banque (dans ce cas, les frais peuvent atteindre 25 % du
montant de la facture). Pour un paiement par chèque postal, chèque bancaire ou Eurochèque, ne pas déduire les frais bancaires portés sur la facture. Nous acceptons le paiement par carte bancaire (Carte bleue, Visa, Eurocard, Mastercard) : nous communiquer dans ce cas le type de carte utilisée, le nom du titulaire, sa signature,
le numéro de la carte, sa date d’expiration et son cryptogramme. Depuis le 1er janvier 1993, la règlementation européenne nous permet de déduire la TVA (5,5%) sur les
factures établies, dans le cadre de la CEE, au nom d'organismes nous ayant communiqué leur numéro d'identification de TVA.
Réserve de propriété
- D’un commun accord entre les parties, la vente référencée ne sera parfaite qu’après paiement et encaissement par la Librairie Archéologique de l’intégralité du prix.
- Tant que le prix ne sera pas intégralement payé et encaissé, les marchandises resteront la propriété de la Librairie Archéologique.
- L’acquéreur est gardien des marchandises vendues sous réserve de propriété, en supporte les risques et répondra seul de toute responsabilité dès la livraison.
- A défaut de paiement à l’échéance, le contrat sera résolu de plein droit si bon semble au vendeur, après mise en demeure par lettre recommandée avec Accusé de Réception restée sans effet. L’acquéreur devra restituer sans délai les marchandises vendues.
Retard de paiement
Tout retard de paiement engendrera une pénalité calculée sur la base du taux d'intérêt légal en vigueur.
Attribution de compétence
- De manière générale, pour tous litiges afférents à cette vente, les parties font attribution de juridiction expresse du Tribunal de Commerce de Dijon.
- D’autre part, de convention expresse, les acomptes et fractions du prix déjà payés au vendeur resteront acquis définitivement à celui-ci à titre de clause pénale en réparation des dommages subis par celui-ci sans préjudice de Dommages-Intérêts complémentaires selon l’état des matériels et marchandises restitués.
CONDITIONS OF SALE
Prices of this catalogue are marked in Euros and are inclusive of French tax (TVA). Post and packaging are not included. Because of administrative costs, orders under
16 € will not be taken into consideration.
All prices are only a guide. Taking into account any fluctuations in the exchange rates or rises in costs passed on to us by our suppliers, all prices indicated may be subjected to an increase at any time, without warning. Books are sent by Colissimo Suivi or Chronopost and travel at the risks of the addressee.
Payment from abroad
All orders must be paid for in Euros, or national currencies (for Switzerland and Great Britain only), preferably by International Money Order. Our invoices include bank
charges which can be deduced only when using an International Money Order.
In case of payment by postal cheque, banker's cheque or Eurocheque, do not deduce the bank charges shown on the invoice. If you cannot avoid a bank payment,
please send us your cheque directly; never send a cheque through a bank (in that case the charges can cost up to 25% of the invoice). We also accept payment by credit card (Carte Bleue, Visa, Eurocard, Mastercard). In this case, please give us the type of card used, the cardholder number, signature, the card expiry date and the three
digit security code. We have postal or Bank accounts in Great Britain (Nat. Westminster Bank, Cornmarket Street Branch, 32 Cornmarket St., Oxford OX1 3HQ) and
Switzerland (compte postal Genève 12-627-1), and we communicate our customers in these countries the equivalent in currency of the invoices we send them, which
avoids bank taxes. According to EEC regulations, VAT (5,50 %) will be deduced on all invoices sent within the EEC, if you mention your VAT Registrated Number on your
order.
For payments by bank transfert : BECM Dijon IBAN FR76 1189 9001 1500 0855 8664 591 - BIC : CMCIFR2A.
Property clause
In accordance with the agreement of the parties, the sale is final only after payment in full and receipt of such payment by Librairie Archéologique.
Goods will remain the property of Librairie Archéologique until payment in full is made and received.
Caretaking of goods sold under property clause goes to the purchaser. Upon delivery, he assumes all risk and all responsability with respect to such goods.
If payment is not received by the date on which such payment is due, seller has the right to cancel the contract after having notified the buyer with a recorded delivery letter remained unanswered. The buyer shall immediately return the goods sold.
Late payments
Any late payment will incur a penalty calculated at the legal rate of interest in effect at such time.
Jurisdiction
As a general matter, for all litigation pertaining to a sale of goods under this contract, the parties hereby submit to the jurisdiction of Tribunal of Commerce, Dijon, France.
Moreover, by express agreement, deposits and/or installment payments made to Librairie Archéologique will remain its property, constituting
liquidated damages, without prejudice to supplementary damages depending on the condition of returned items.
ARTS SACRÉS
Les spiritualités
dans l’art
L’OBJET D’ART
Les découvertes
de l’histoire
de l’art
HISTOIRE ANTIQUE
Les hommes
et les civilisations
de l’Antiquité
DOSSIER DE L’ART
Monographie sur
un grand artiste ou
un mouvement artistique
ARCHÉOLOGIA
L’archéologie
en France et
dans le monde
DOSSIERS D’ARCHÉOLOGIE
Synthèse sur un thème
majeur de l’archéologie
éditions
ART & MÉTIERS
DU LIVRE
Reliure, estampe,
bibliophilie
FATON
ART DE L’ENLUMINURE
Les chefs-d’œuvre
de l’enluminure
art, archéologie,
histoire, lettres
et sciences.
www.faton.fr
VIRGULE
Le français
et la littérature
pour les 10-15 ans
ARKÉO JUNIOR
Les enfants
à la découverte
de l’archéologie
HISTOIRE JUNIOR
Pour que l’histoire
passionne les collégiens
LE PETIT LÉONARD
L’art expliqué aux enfants
dans un magazine attrayant
COSINUS
Pour devenir curieux
des maths et des sciences
SPORT & VIE
Physiologie de l’effort
NOUVEAUTÉS
CARTE ARCHÉOLOGIQUE DE LA GAULE
Collection dirigée par Michel Provost
38/3, Vienne
par F. Adjadj, avec R. Lauxerois
et la collaboration de B. Helly
2014, 556 p., 561 fig.
Référence 45585 / 56 €
***
2A-2B, Corse
par F. Michel et D. Pasqualaggi
2014, 315 p., 600 fig.
Référence 45424 / 31 €
Éditions Universitaires de Dijon
Les mercenaires celtes et la culture de La Tène
Critères archéologiques et positions sociologiques
BARAY L., 2014, 228 p.
Référence 45542 / 30 €
Monographie d’Archéologie Méditerranéenne
Hors Série n°6 / Actes du colloque d’Arles, avril 2012
Equidés et bovidés de la Méditerranée antique
Rites et combats. Jeux et savoirs
GARDEISEN A., CHANDEZON C. (éd.), 2014, 364 p.
Référence 45581 / 35 €
***
MAM n°34
Protohistoire d'une île. Vaisselles céramiques du Bronze final
et du premier âge du Fer de Corse (1200 - 550 av. J.-C.)
PECHE-QUILICHINI K., 2014, 274 p.
Référence 45743 / 30 €
Actes du 36e colloque AFEAF, Vérone, mai 2012
Revue archéologique de l’Est, Supplément 36
Les Celtes et le Nord de l’Italie - Premier et Second Âges du Fer
I Celti e L’Italia del Nord - Prima e Seconda Età del Ferro
BARRAL P., GUILLAUMET J.-P., ROULIÈRE-LAMBERT M.-J.,
SARACINO M. VITALI D. (éd.), 2014, 740 p.
Référence 45452 / 55 €
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising