Arts du spectacle - Faculté des Arts

Arts du spectacle - Faculté des Arts
livret-guide
fac u lt é d e s
arts
2014-2015
a rt s d u
s p e c tac l e
sommaire
enseignants
informations
9
11
licence PREMIéRe année
licence PREMIER SEMESTRE
licence deuxième SEMESTRE
19
27
licence deuxième année
licence troisième SEMESTRE
licence quatrième SEMESTRE
41
52
licence troisième année licence cinquième SEMESTRE
licence sixième SEMESTRE
66
80
master ARTS DE L’éCRAN - recherchE
premier SEMESTRE
deuxième SEMESTRE
deuxième année
troisième SEMESTRE
Quatrième SEMESTRE
97
103
108
109
115
master coproduction internationale
premier SEMESTRE deuxième SEMESTRE 121
127
master Arts de la scène recherche
premier SEMESTRE
deuxième SEMESTRE
troisième SEMESTRE
quatrième SEMESTRE
135
141
147
153
MASTER ARTS DE LA scène cONCEPTION DE
PROJETs ARTISTIQUEs ET CULTURELs
premier SEMESTRE deuxième SEMESTRE
troisième SEMESTRE
quatrième SEMESTRE
159
167
173
179
informations générales 183
RÈglement général des examens 195
modalités d’évaluation 203
le réseau Alumni
213
Calendrier universitaire 2014/2015
calendrier universitaire 2014-2015
Sem.
01/09/2014
08/09/2014
15/09/2014
22/09/2014
29/09/2014
06/10/2014
13/10/2014
20/10/2014
27/10/2014
03/11/2014
10/11/2014
17/11/2014
24/11/2014
01/12/2014
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
08/12/2014
15/12/2014
22/12/2014
29/12/2014
05/01/2015
12/01/2015
19/01/2015
26/01/2015
02/02/2015
09/02/2015
16/02/2015
23/02/2015
02/03/2015
09/03/2015
16/03/2015
23/03/2015
30/03/2015
06/04/2015
13/04/2015
20/04/2015
27/04/2015
04/05/2015
11/05/2015
50
51
52
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
18/05/2015
25/05/2015
01/06/2015
21
22
23
08/06/2015
15/06/2015
22/06/2015
29/06/2015
06/07/2015
24
25
26
27
Calendrier évalutation
continue intégrale
Sem.
Accueil – rentrée de L1
Semaine 1
Semaine 2
Semaine 3
Semaine 4
Semaine 5
Semaine 6
Semaine 7
Vac. "Toussaint"
Semaine 8
Semaine 9
Semaine 10
Semaine 11
Semaine 12
01/09/2014
08/09/2014
15/09/2014
22/09/2014
29/09/2014
06/10/2014
13/10/2014
20/10/2014
27/10/2014
03/11/2014
10/11/2014
17/11/2014
24/11/2014
01/12/2014
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
Accueil – rentrée de L1
Semaine 1
Semaine 2
Semaine 3
Semaine 4
Semaine 5
Semaine 6
Semaine 7
Vac. "Toussaint"
Semaine 8
Semaine 9
Semaine 10
Semaine 11
Semaine 12
Semaine 13
Semaine 14
Vacances "Noël"
Vacances "Noël"
Semaine 15
Semaine 1
Semaine 2
Semaine 3
Semaine 4
Semaine 5
Semaine 6
Vacances "Hiver"
Semaine 7
Semaine 8
Semaine 9
Semaine 10
Semaine 11
Semaine 12
Semaine 13
Semaine 14
Vacances "Pâques"
Semaine 15
08/12/2014
15/12/2014
22/12/2014
29/12/2014
05/01/2015
12/01/2015
19/01/2015
26/01/2015
02/02/2015
09/02/2015
16/02/2015
23/02/2015
02/03/2015
09/03/2015
16/03/2015
23/03/2015
30/03/2015
06/04/2015
13/04/2015
20/04/2015
27/04/2015
04/05/2015
11/05/2015
50
51
52
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
Semaine 13 ou Révisions ou Examens
Examens session 1 S1
Vacances "Noël"
Vacances "Noël"
Examens session 1 S1
Semaine 1
Semaine 2
Semaine 3
Semaine 4
Semaine 5
Semaine 6
Vacances "Hiver"
Semaine 7
Semaine 8
Semaine 9
Semaine 10
Semaine 11
Semaine 12
Semaine 13 ou Révisions ou Examens
Examens session 1 S2
Vacances "Pâques"
Examens session 1 S2
18/05/2015
25/05/2015
01/06/2015
21
22
23
08/06/2015
15/06/2015
22/06/2015
29/06/2015
06/07/2015
24
25
26
27
(Semaine 16 possible si souhaitée)
JURYS
RATTRAPAGE S1
RATTRAPAGE S1 S2
RATTRAPAGE S2
Corrections
JURYS
13/07/2015
Vac. Toussaint 18 oct au 3 nov 2014
Vac. Hiver 21 février au 9 mars 2015
Vac. Printemps 25 avril au 11 mai 2015
4
Calendrier évaluation avec contrôle
terminal
Date
Calendriers à adapter en
fonction des contraintes
des compoantes et des
mutualisations
Date
13/07/2015
JURYS
RATTRAPAGE S1
RATTRAPAGE S1 S2
RATTRAPAGE S2
Corrections
JURYS
CALENDRIER DES INSCRIPTIONS PéDAGOGIQUES POUR L'ANNéE UNIVERSITAIRE 2014-2015
Les règles générales relatives aux modalités d’évaluation des étudiants en Licence et en Master rappellent
que : « L’inscription pédagogique consiste pour un étudiant à s’inscrire aux différents enseignements de la
formation en fonction de la maquette, de ses souhaits et de ses acquis. Elle s’effectue conformément au
calendrier adopté annuellement par le CA après avis du CEVU. Elle est obligatoire. En l’absence d’inscription
pédagogique, l’étudiant n’est pas autorisé à se présenter aux épreuves d’évaluation ».
En conséquence, les services de scolarité des composantes voudront bien avoir achevé l’ensemble
des inscriptions pédagogiques dans un délai de 8 semaines suivant la date de clôture des inscriptions
administratives. Ce délai sera bien évidemment adaptable pour tenir compte des situations particulières
d’inscriptions tardives.
Modalités de remboursement des droits de scolarité
L’étudiant qui remet en cause son choix initial, en vue de suivre une formation dans un autre établissement,
peut demander le remboursement des droits d’inscription versés jusqu’au 30 octobre 2014, comme ce qui
avait été autorisé durant la précédente année universitaire.
Calendrier général des inscriptions administratives
pour année universitaire 2014-2015
Inscriptions en 1ère année de licence : du 25 août au 15 septembre 2014
Inscriptions dans les autres années de licence : du 25 août au 30 septembre 2014
Inscriptions en master : du 25 août au 15 octobre 2014
Première inscription en doctorat : du 25 août au 31 octobre 2014
Réinscription en doctorat : du 25 août au 30 septembre 2014
Calendrier des inscriptions pédagogiques pour l'année universitaire 2014-2015
Les inscriptions pédagogiques seront closes dans un délai de 8 semaines suivant la date de clôture des
inscriptions administratives. L’inscription pédagogique consiste pour un étudiant à s’inscrire aux différents
enseignements de la formation en fonction de la maquette, de ses souhaits et de ses acquis. Elle est obligatoire.
Date limite pour l’inscription pédagogique en 1ère année de Licence : 8 novembre 2014
Date limite pour l’inscription pédagogique dans les autres années de Licence : 22 novembre 2014
Date limite pour l’inscription pédagogique en Master : 2 décembre 2014
En l’absence d’inscription pédagogique, l’étudiant n’est pas
autorisé à se présenter aux épreuves d’évaluation.
5
arts du spectacle
CINÉMA DANSE THÉÂTRE
Secrétariat
Maud Froeliger
chantal de villeneuve
contacts
portique 1er étage, bureau 102
froelig@unistra.fr
villeneuve@unistra.fr
horaires d’ouverture : 9h -12h / 14h - 16h
tél : 03 68 85 66 46
7
DIRECTION DU DEPARTEMENT :
Christophe DAMOUR
Claude FOREST, PR
Responsable du Master Arts de l'écran
DANSE : Nathalie BOUDET
Éric GALMARD, PRCE
Responsable d’année L2 / parcours Cinéma
Responsable des enseignements de pratique
cinématographique
THÉÂTRE : Sylvain DIAZ
Flore GARCIN-MARROU, PRCE
RESPONSABLES DES FILIÈRES de licence
CINÉMA : Christophe DAMOUR
Alice GODFROY, Agrégée lettres modernes, PRCE
RESPONSABLES DES MASTERS
MASTER ARTS DE L’ECRAN : Claude FOREST
Parcours RECHERCHE : Benjamin THOMAS
Geneviève JOLLY, PR
Responsable du Master Arts de la scène
Jean-François MORIS, MCF
Responsable d’année L3 / parcours Cinéma
Parcours COPRODUCTION INTERNATIONALE D'ŒUVRES
CINEMATOGRAPHIQUES ET AUDIOVISUELLES : Philippe
AVRIL
Magali MOUGEL, PRCE
MASTER ARTS DE LA SCENE : Geneviève JOLLY
Benjamin THOMAS, MCF
Responsable du parcours Master Arts de l'écran - Recherche
Parcours RECHERCHE : Geneviève JOLLY
Parcours CONCEPTION DE PROJETS ARTISTIQUES ET CULTURELS - SPECTACLE VIVANT : Geneviève JOLLY et Delphine
CRUBEZY
Jean-Pierre PERCHELLET, MCF
Responsable d’année L2 / parcours Théâtre
autres enseignant-e-s :
Alessandro Arbo (Musique)
enseignant-e-s :
Philippe AVRIL, producteur de cinéma, professionnel
associé
Responsable du parcours Master professionnel
Coproduction internationale d'œuvres cinématographiques et
audiovisuelles
Nathalie BITTINGER, MCF
Responsable d’année L1 / parcours Cinéma
Georges BLOCH, MCF
Delphine CRUBÉZY, PAST, comédienne et metteure en scène
Responsable d’année L3/ parcours Théâtre
Relations avec le monde professionnel et encadrement des
stages / parcours Théâtre
Responsable des enseignements de pratique / parcours
Théâtre
Christophe DAMOUR, MCF
Directeur du département des Arts du spectacle
Responsable Licence / parcours Cinéma
Correspondant Relations Internationales
Sylvain DIAZ, MCF
Responsable Licence / parcours Théâtre
Responsable d’année L1 / parcours Théâtre
8
Antonin BECHLER (Langues)
Janig Bégoc (Arts visuels)
Nathalie BOUDET (Sciences du sport)
Patricia CAILLÉ (IUT Information-Communication)
Valérie CARRÉ (Langues)
Sylvain CASCHELIN (ITIRI)
Sabine CORNUS (Sciences du sport)
Karine FAVRO (UHA, Droit)
Amanda HASCHER (Musique)
Théo HASSLER (CEIPI)
Edith KARAGIANNIS(Lettres)
Jean-Matthieu MÉON (Université de Metz)
Corine PENCENAT (Arts visuels)
Thierry REVOL (Lettres)
Patrick TENOUDJI (Sciences sociales)
Olivier THÉVENIN (UHA, Sciences de l’information
et de la communication)
Françoise VINCENT-FERIA (Arts visuels)
François WERKMEISTER (Arts visuels)
département Arts du spectacle
e n s e i g n a n t s
Chargé-e-s d’enseignement
Etienne FANTEGUZZI, danseur, chorégraphe
Stéphanie FÉLIX, comédienne et metteure en scène
Caroline ALLAIRE, artiste chorégraphe
Mariette FELTIN, réalisatrice
Corentin BAEUMLER, monteur
Thomas FLAGEL, journaliste
Jeanne BARBIERI, comédienne
Patrick FLOCH, réalisateur
Laurédane BESNIER, chargée des relations publiques
au TNS
Nicolas FOURGEAUD, enseignant en histoire
de l'art, H.E.A.R.
Christophe BERTHAUD, réalisateur
Damien FRITSCH, auteur-réalisateur de documentaires
Joël BEYLER, directeur adjoint d’Artenréel et gérant
d’Artenréel #1
Vivian FRITZ-ROA, doctorante en danse
Vidal BINI, artiste chorégraphe
Pierre BOILEAU, artiste chorégraphe
Stéphane BOSSUET, directeur d’Artenréel
Suzy BOULMEDAIS, chargée de l’information numérique au TNS
Christiane GARREC, chargée de la coordination des
actions danse, Pôle Sud
Dominique GÉRARDON, formatrice en anglais pour
adultes
Cécile GHEERBRANT, comédienne
Blanche GIRAUD-BEAUREGARDT, comédienne
Valérie BUSSEUIL, information et communication au
TAPS
Ana Maria GIRLEANU, docteur en lettres
Hervé CELLIER, ingénieur du son
Yannick CHABAUD- KERGREIS, chargé de mission danse
ville de Strasbourg, DRAC
Christophe GREILSAMMER, responsable artistique de la
compagnie l’Astrolabe et Professeur d’Art dramatique
au Conservatoire de Mulhouse
Olivier CHAPELET, metteur en scène, directeur
Chrystèle GUILLEMBERT, relations publiques, TNS
des TAPS – Scènes strasbourgeoises
Nancy GUYON, comédienne
Geneviève CHARRAS, journaliste
Esa HARTMANN, agrégée de lettres modernes et
docteurs en lettres
Bastien COLAS, conseiller théâtre de la DRAC Alsace
Sophie COUDRAY, doctorante en Études théâtrales
Lionel COURTOT, docteur en ethnologie, metteur en
scène, auteur, directeur de compagnie
Louise CRIVELLARO, danseuse, chorégraphe
Estelle DALLEU, docteure en Etudes cinématographiques
Aurélien GORISSE, réalisateur DUN
Renaud HERBIN, directeur du TJP – CDN d’Alsace
Jean-Louis HESS, photographe et enseignant
Thibault HONORE, artiste plasticien et doctorant en
arts visuels
Christelle IMBERT, DUN
Luc JAMBOIS, directeur d’OGACA
Joël DANET, chargé de mission à Vidéo Les Beaux Jours
Catherine JORDY, enseignante
Brigitte DAUDÉ, directrice littéraire
Maxime JULIEN, réalisateur
Gualtiero DAZZI, compositeur
Michel KLEIN, producteur de cinéma
Swen DE PAUW, réalisateur
Grégory LAUERT, critique de cinéma
Antoine DERVAUX, scénographe, directeur technique
adjoint, TNS
Julia LAURENCEAU, réalisatrice
Nadja DUMOUCHEL, chargée de programmes cinéma
fiction d'Arte
Juliette LAURENT, comédienne
Marie Dufaud, artiste
Frédéric DUVAUD, conteur
Emmanuelle EBEL, docteure en études théâtrales
Christel LAURENT, relations publiques, Comédie de l’Est
Philippe LEVÊQUE, réalisateur
Adèle LHOUTELLIER, co-reponsable des relations avec le
public et de l’action artistique au TJP – CDN d’Alsace
Matthieu EPP, conteur
Pierre LOECHLEITER, réalisateur,
directeur artistique pour Arte
Valérie ETTER, docteure en arts visuels
Virginie LONCHAMP, Agence Culturelle d’Alsace
9
département Arts du spectacle
e n s e i g n a n t s
Jeanne MAGGIULLI, membre du pôle gestion comptable
et fiscale d’OGACA
Marie-Paule MARBACH, Professeur de danse, chorégraphe
Caroline MARRIE, monteuse
Stéphane MARTINEZ, réalisateur et enseignant en histoire
du cinéma
Mohamed MELHAA, metteur en scène, comédien et
directeur de compagnie
Cyrielle MILLANT, Danseuse, professeur de danse
Didier MERLE, maître de ballet au ballet national de
l’Opéra du Rhin
Alison MUNRO, consultante en communication
Marc OBERGFELL, ingénieur d’études en informatique
Denis OCTON, cadreur et monteur à la DUN
Hervé PETIT, relations publiques, Opéra National du Rhin
Jean-François PEY, réalisateur, enseignant
Christian PEUCKERT, régisseur et éclairagiste
Cathy PHILIPPI, enseignante SUAPS Strasbourg
Chantal REGAIRAZ, chargée de l’information, TNS
AGENCE CULTURELLE D’ALSACE
ARTENREEL – COOPERATIVE D’AC TIVITES E T
D’EMPLOI POUR LES ME TIERS ARTISTIQUES E T
CULTURELS
CENTRE CHORÉGRAPHIQUE DE STRASBOURG
CINEMA ODYSSEE
CINEMAS STAR E T STAR ST-EXUPERY
CINEMA UGC CINECITE STRASBOURG
COMEDIE DE L’EST – CENTRE DRAMATIQUE REGIONAL D’ALSACE (COLMAR)
COMMUNAUTE URBAINE DE STRASBOURG – DIRECTION DE LA CULTURE/AUDIOVISUEL E T CINEMA
DIREC TION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES
LA FILATURE (MULHOUSE)
LE MAILLON – THEATRE DE STRASBOURG
MAISON DE L’IMAGE / VIDEO LES BEAUX JOURS
OPERA NATIONAL DU RHIN
Chantal RICHARD, comédienne
POLE SUD, SCENE CONVENTIONNEE DANSE E T
MUSIQUE
Cyd ROGERS, enseignante
RELAIS CULTUREL DE WISSEMBOURG
Thierry SIMON, agrégé d’histoire et chargé de mission
théâtre au rectorat
THEATRE AC TUEL E T PUBLIC DE STRASBOURG, TAPS
– SCALA E T TAPS – GARE LAITERIE
Jean-Marc STREICHER, professeur agrégé, formateur IUFM
et auteur dramatique
THEATRE NATIONAL DE STRASBOURG
Aleksandra SZRAJBER, réalisatrice
Pierre TOUSSAINT, réalisateur
Delphine VERGER, co-responsable des relations avec le
public et de l’action artistique au TJP – CDN d’Alsace
Simon WELCH, enseignant
Laure WERCKMANN, comédienne et auteur
Anne-Laure WITTMANN, monteuse
10
Institutions partenaires
TJP – CENTRE DRAMATIQUE NATIONAL D’ALSACE
(STRASBOURG)
département Arts du spectacle
informations
organisation des formations
Les études s’organisent dans le système LMD (Licence, Master, Doctorat), trois grades
comparables dans toute l’Europe ; les diplômes et leurs unités et modules d’enseignement
exprimés en « crédits européens » sont ainsi capitalisables et transférables d’une université
européenne à l’autre pour favoriser la mobilité étudiante.
description de la licence des arts du spectacle
La Licence des Arts du Spectacle est organisée par la Faculté des Arts.
Elle offre trois options : théâtre, cinéma, danse.
Durée : 3 ans en 6 semestres de 15 semaines chacun. Nomenclature : première année :
L1 S1 – L1 S2 ; deuxième année : L2 S3 – L2 S4 ; troisième année : L3 S5 – L3 S6.
Les cours sont organisés en UE (Unité d’Enseignement) comprenant chacune plusieurs
éléments identifiés par un code et doté d’un capital de crédits. Chaque semestre comporte 7
UE et correspond à 30 crédits. Une licence nécessite 180 crédits.
La licence vise à la formation de généralistes. Ce n’est donc pas une « école professionnelle »
de théâtre, de cinéma ou de danse. Mais elle peut constituer une bonne préparation aux
concours d’entrée dans les écoles professionnelles.
l’enseignement
La licence commence, en L1 S1, avec des enseignements fondamentaux communs dans
les domaines du théâtre, du cinéma et de la danse.
Les semestres suivants permettent aux étudiants de se spécialiser et de s’ouvrir à des
disciplines voisines ou complémentaires. Il y a des UE obligatoires, d’autres libres, et
à choisir par les étudiants. Cette possibilité de construire son propre cursus s’appelle
parcours individualisé.
Ces enseignements associent la théorie et la pratique par une pédagogie concrète
d’ateliers diversifiés permettant aux étudiants d’expérimenter la pratique de leur
discipline.
Le cursus se compose :
► d'enseignements théoriques :
• méthodologie
• histoire, esthétique
• analyse d'œuvres
► d'ateliers pratiques.
► d'enseignements généraux :
• Technique de l’Information et de la Communication (TIC)
• langues vivantes, culture générale
• UE libres.
11
► de découvertes en milieu professionnel .
En outre, il sera donné aux étudiants une bibliographie de base et une liste de spectacles
(notamment des pièces de théâtre, des films, des spectacles de danse, mais aussi de cirque,
de marionnettes, d’émissions de télévision, etc.) qui devront être obligatoirement lus ou vus
dans le cadre du travail autonome des étudiants. Ce travail autonome tient pour une large
part à la réussite des étudiants.
Les cours sont assurés par des enseignants titulaires dans les disciplines concernées,
et par des artistes et professionnels chargés de cours.
Une équipe pédagogique encadrera les étudiants tout au long de leur cursus.
Les étudiants devront posséder une clé USB pour la sauvegarde de leurs travaux audiovisuels
(1Go minimum conseillé).
évaluations
L’ assiduité est indispensable et le régime normal de contrôle des connaissances est le
contrôle continu. Les étudiants sont tenus de suivre les cours depuis le début et ne pourront
s’inscrire en cours de semestre.
Les contrôles pourront prendre des formes variées : dissertation, articles, réalisation
pratique, exposés, comptes-rendus de lecture ou de spectacles, dossiers ou mémoires
de recherche, rapports de stage ou d’activité, oraux, etc.
Le contrôle continu est obligatoire. Les étudiants qui ne peuvent suivre le contrôle continu
(salariés, raisons de santé, étudiants cumulatifs, …) doivent demander une dispense de
contrôle continu au Directeur de la Faculté ou de Département. Un justificatif sera déposé
au secrétariat des arts du spectacle.
L’absence à une épreuve quelconque empêche le calcul du résultat et donc la validation du
semestre : l’étudiant est alors déclaré « défaillant ».
Une absence pour raison grave (accident, maladie grave, hospitalisation, etc.) justifiée et
attestée peut, dans la mesure du possible, donner lieu à une épreuve de remplacement.
Les étudiants dispensés de contrôle continu passent un examen en fin de semestre, dit
« examen global ».
Chaque épreuve est affectée d’un coefficient. Si la moyenne des UE exigées pour chaque
semestre est supérieure ou égale à 10/20, votre semestre est réussi. Si cette moyenne est
inférieure à 10/20, vous êtes ajourné.
Les modules se compensent entre eux à l'intérieur de chaque UE, et les UE se compensent
également entre elles (en tenant compte de leurs coefficients).
En cas d'échec au semestre, les étudiants repassent tous les modules qui n'auront pas été
compensés à l'intérieur de leurs UE. Le rattrapage des modules en échec est obligatoire. Les
notes inférieures à la moyenne ne peuvent être conservées d'une session à l'autre.
Pour le contrôle continu, les résultats seront affichés et les copies remises aux étudiants par
les enseignants. Il est donc inutile de se rendre au secrétariat pour réclamer les copies. Pour
l’examen final, les résultats seront affichés au secrétariat et les copies pourront y être consultées.
12
Les modalités de Contrôle continu et de Contrôle global seront précisées en début d’année
dans chaque module.
département Arts du spectacle
informations
Informations générales Arts du spectacle parcours danse
Réunion d’information du parcours Danse L1 L2 L3 : mercredi 10 septembre à
18h en salle de danse du portique
Pour tous les étudiants et ceux de de L1 en PRIORITE : déplacement à la filature
de Mulhouse pour un spectacle de rentrée : Golgota, spectacle équestre de
Bartabas, le vendredi 26 septembre. Départ de Strasbourg, horaire à confirmer, bus gratuit.
Inscription au 03 68 85 60 09
Formation à l’EAT
Un partenariat avec le Centre International de Rencontres Artistiques (CIRA) permet aux étudiants de participer à des stages de formation et de préparation à l’EAT (Examen d’Aptitude
Technique) programmées au cours de l’année 2014-2015.
Renseignements et tarifs sur www.cira.asso.fr
MASTER CLASS, RENCONTRES AVEC LES CHOREGRAPHES, CONFERENCES, REPETITIONS
PUBLIQUES
Une série de conférences et de rencontres avec des artistes chorégraphes, des enseignants,
des chercheurs, des pédagogues est programmée pour l’année 2014-2015
Le programme indiqué ci- dessous est susceptible de modifications. Il sera disponible en ligne
dès la rentrée sur le site et affiché dans la salle de danse avec les mises à jour.
Pour assister aux conférences, rencontres, et master class, il est indispensable d'aller au spectacle
(avant ou après la rencontre)
http ://arts.unistra.fr/arts-du-spectacle
Vendredi 3 octobre 18h-20h : conférence dansée / Salle de danse du Portique- Qu’est-ce
que le contact improvisation ? Avec la compagnie DEGADEZO
En partenariat avec le Maillon
En lien avec Daral Shaga (spectacle de la compagnie Sinué – Cirque Opéra)
Le 4 décembre de 12h à 14h Salle de danse du Portique.
Dans une démarche de mouvement qui s'inspire du cirque et de la danse contemporaine, cet
atelier de danse-contact mettra l'accent sur une approche spontanée et intense physiquement.
Mené par Anke Bucher, artiste allemande formée à l’Esac (Ecole Supérieure des Arts du Cirque
de Bruxelles)
En écho avec Vader de Peeping Tom
Jeudi 18 décembre de 12h à 14h Atelier avec Hun-Mok Jung (en anglais)
Master class technique et improvisation à partir du vocabulaire de Peeping Tom
En écho à Antigone de Trajal Harrell
Rencontre le 10 avril de 12h30 à 13h45-Salle de danse du Portique
D'après une histoire vraie de Christian Rizzo
Master class le jeudi 23 avril de 12h à 14h - avec Filipe Lourenço-Salle de danse du Portique
13
En partenariat avec Pôle Sud
Etienne Fanteguzzi et Damien Briançon : jeudi 4 décembre de 12h30 à 13h45. Spectacle
obligatoire le 3 ou 4 décembre.
Kubilaï Khan Investigations : rencontre au Portique le mercredi 10 décembre de 12h30 à 13h45.
Louis Ziegler : rencontre au Portique le mercredi 28 janvier et le 25 mars de 12h30 à 13h45.
Spectacle obligatoire le 5, 6, 7, 8, février ou 24 mars.
Mira : rencontre au Portique le mercredi 1er/04 de 12h30 à 13h45. A confirmer. Spectacle
obligatoire le 31 mars.
Dorothée Munyaneza : rencontre au Portique le mercredi 15 avril. Spectacle obligatoire le 14 avril.
En partenariat avec le Ballet du Rhin
Conférence démonstration publique
NÔ : Mercredi 12 novembre 18h30-19h45- Salle de danse du Portique
La Strada : Mercredi 7 janvier18h30-19h45- Salle de danse du Portique
Silk : Mardi 12 mai18h30-19h45- Salle de danse du Portique
STUD'ART
Après le succès de la précédente édition, StudArt revient en 2015 pour une 2ème édition qui
aura lieu du 26 au 29 mai.
Consultez la page facebook de Stud'Art : festival des arts de l’université cinéma, danse, musique,
théâtre
ACCES SALLE DE DANSE
L’accès de la salle de danse est possible aux étudiants inscrits en arts du spectacle en dehors
des cours programmés. Il est obligatoire de remplir une fiche téléchargeable sur le site de
la F3S . Après l'accord du secrétariat, vous pouvez retirer la clé de la salle auprès de Madame
MINASCURTA au secrétariat 2ème étage du Portique avant d’accéder à la salle.
UE7
Une liste de préconisation sera éditée dès la rentrée pour faciliter le choix des étudiants pour l’UE7.
14
l i c e n c e PREMI é R e a n n é e
l e c t u r e s, f i l m s e t s p e c tac l e s r e c o m m a n d é s
bibliographie théâtre
bibliographie danse
Biet Christian, Triau, Christophe, Qu’est-ce que le théâtre ?,
Paris, Gallimard, Folio essais inédits, 2005.
Bourcier, Paul, Histoire de la danse en Occident, Seuil,
Paris, 1994.
Corvin, Michel (dir.), Dictionnaire encyclopédique du
théâtre, Paris, Bordas, 1991.
Christout, Marie-Françoise, Béjart, Chiron/AssociationDanse-Sorbonne, 1987.
Jomaron, Jacqueline de (dir.), Le Théâtre en France, Paris,
Armand Colin / Livre de poche, 1992.
Cunningham, Merce, Cunningham, Le danseur et la
danse, Entretiens avec J. Lesschaeve, Belfond, Paris 1980.
Naugrette, Catherine, L’Esthétique théâtrale, Paris,
Nathan Université, 2000.
Duncan, Isadora, Ma vie, Gallimard, 1982
Extérieur Danse, Carnet de rue, Editions l’Entretemps,
2009.
PAVIS, Patrice, Dictionnaire du théâtre, Paris, Dunod, 1996.
Roubine, Jean-Jacques, Introduction aux grandes théories
du théâtre, Paris, Dunod, 1990.
Ryngaert, Jean-Pierre, Introduction à l’analyse du théâtre,
Paris, Dunod, 1991.
Ryngaert, Jean-Pierre, Lire le théâtre contemporain,
Paris, Dunod, 1993.
bibliographie cinéma
AUMONT, Jacques, MARIE, Michel, Dictionnaire théorique et critique du cinéma, Paris,
(Nathan, 2001), Armand Colin, 2008.
BANDA, Daniel, MOURE, José (dir.), Le Cinéma : naissance d'un art 1895-1920, Paris, Flammarion, collection
Champs arts, 2008.
BORDWELL, David, THOMPSON, Kristin,
L’Art du film, une introduction, Bruxelles, De Boeck
université, 1999.
JOLY, Martine, Introduction à l’analyse de l’image,
Paris, Armand Colin, 2005.
JOURNOT, Marie-Thérèse, Le Vocabulaire du cinéma,
Paris, Armand Colin, 2006.
JULLIER, Laurent, Qu’est-ce qu’un bon film ?, Paris, La
Dispute, 2002.
Frétard, Dominique, Danse contemporaine. Danse
et non-Danse, Vingt-cinq ans d’histoires, Paris, Editions
Cercle d’Art, 2004.
Goldberg, Rose Lee, La Performance du futurisme à nos
jours, Paris, Editions Thames&Hudson, 2007.
La Ribot, Pantin, Merz & Centre national de la danse,
parcours d’artistes, 2004.
Le Moal, Philippe, Dictionnaire de la danse, Larousse
1999.
Lifar, Serge, Histoire du ballet, Hermes, 1966.
Michel, Marcelle, Ginot Isabelle, La danse au XXe siècle,
Bordas, Paris, 1995.
Noverre, Jean-George, Lettres sur la danse, 1ère parution 1760.
Pastori, Jean-Pierre, La danse, des ballets russes à l’avantgarde, Gallimard, Paris, 2003.
PAVIS P., Dictionnaire du Théâtre, Paris, Ed. Dunod, 1996.
Prudhommeau, Germaine, Histoire de la danse,
Amphora, Paris 1986.
Périodiques semestriels :
Nouvelles de danse, Contredanse, Bruxelles.
Danse et Dramaturgie », Nouvelles de Danse, Périodique trimestriel Printemps, N° 31, Bruxelles, Ed. Contredanse, 1997.
SIETY, Emmanuel, Le Plan, au commencement du cinéma,
Paris, Cahiers du cinéma, 2001.
15
spectacles obligatoires (THéâtre)
Martyr, de M. von Mayenburg, mise en scène de M. Roy,
du 27 janvier au 8 février 2015.
Le Maillon
Le Malade imaginaire, de Molière, mise en scène de M.
Didym, du 10 au 21 mars 2015.
La Grande Guerre, spectacle de Hotel Modern & Arthur
Sauer, du 5 au 7 novembre 2014.
Daral Shaga, Cie Feria Musica / K. Defoort / F. Murgia /
L. Gaudé, du 4 au 6 décembre 2014.
Hallo, spectacle de M. Zimmermann, du 3 au 5 février
2015.
Les Trois Sœurs, d’A. Tchekhov, Jean-Yves Ruf, du 10 au
12 mars 2015.
The Quiet Volume, spectacle d’A. Hampton et T. Etchells,
du 16 mars au 4 avril 2015.
TAPS
La Campagne, de M. Crimp, mise en scène de C.
Javaloyès, du 4 au 8 novembre 2014.
Hiver, de J. Fosse, mise en scène de L. Crovella, du 27 au
30 novembre 2014.
Sermons joyeux, de J.-P. Siméon, mise en scène de M.
Grandjean, du 25 au 29 mars 2015.
Bérénice, de Racine, mise en scène d’O. Chapelet, du
26 au 29 mai 2015.
TJP - CDN d'Alsace
Fastoche, spectacle de P. Tual, du 13 au 15 novembre
2014.
Profils, spectacle de R. Herbin et C. Le Blay, du 10 au
14 février 2015.
Plexus, spectacle d’A. Bory, du 9 au 11 avril 2015.
Cycle Duras : Histoire d’Ernesto / La Pluie d’été, d’après
M. Duras, mise en scène de S. Maurice, du 23 au 25
avril 2015.
TNS
Cyrano de Bergerac, d’E. Rostand, mise en scène de G.
Lavaudant, du 9 au 21 décembre 2014.
16
Passim, spectacle de F. Tanguy, du 21 janvier au 1er
février 2015.
MASTER CLASS (THéâTRE)
STAGE DE PRATIQUE DU JEU, PROPOSE AUX ÉTUDIANTS
DE THÉÂTRE, TOUTES ANNÉES ET TOUS NIVEAUX
Formes chorales de la révolte : Marion Grandjean –
Metteure en scène de Sermons joyeux de Jean-Pierre
Siméon. Création mars 2015 au TAPS.
Stage les 27, 28 et 29 octobre de 10h00 à 18h00.
Comment, à partir de la thématique de la révolte,
inventer une forme chorale héritée du théâtre antique
et actualisée ? Nous travaillerons à la fois l'écoute du
groupe, le rythme, la concentration. Nous aborderons
la question de la place de chacun au sein d'un chœur
envisagé comme un groupe social, ceci afin de trouver
la place d'un parcours individuel à l'intérieur du collectif.
Nombre de places limité. Inscription auprès de Delphine
Crubézy : crubezy.uds@gmail.com
SPECTACLES, rencontres ET CONFÉRENCES OBLIGATOIRES
(DANSE).
SPECTACLES, RENCONTRES ET CONFERENCES
OBLIGATOIRES (DANSE)
LE MAILLON
Foudre, Dave Saint Pierre, 19 - 20 novembre – 20H30
Vader, Peeping Tom, Belgique / 7 interprètes / Présenté
avec Pôle Sud , 16, 17et 18 décembre – 20H30.
Master-class jeudi 18 décembre de 12h à 14h salle
de danse du Portique.
D’après une histoire vraie, Christian Rizzo, France / 8
danseurs + 2 musiciens / Présenté avec Pôle Sud, 21,
22 et 23 avril – 20H30.
Master class le jeudi 23 avril de 12h à 14h - avec Filipe Lourenço-Salle de danse du Portique.
Coup fatal, KVS & Ballets C de la B- Alain Platel, 12 & 13
MAI – 20H30.
PÔLE SUD
Univers light oblique, Georges Appaix, France / 6 interprètes / Coproduction Pôle Sud, 14 octobre - 14H30 &
20H30, 15 octobre - 15H, 16 octobre – 10H & 14H30.
Cartel, Michel Schweizer, France / 6 interprètes, jeudi 6
& vendredi 7 novembre – 20H30.
Pour en découdre, Etienne Fanteguzzi & Damien Briançon,
France / Duo / Coproduction Pôle Sud / Création, 3 & 4
décembre – 20H30.
Rencontre jeudi 4 décembre de 12h15 à 13h45 salle
de danse du Portique.
Travaux publics 26 septembre 19h.
Your Ghost is not enough, Kubilan Khan Investigations,
France / 2 danseurs + 2 musiciens, 9 & 10 décembre
– 20H30.
Rencontre mercredi 10 décembre de 12h15 à 13h45
salle de danse du Portique.
Quand vient la nuit - bref !, Louis Ziegler, France / Tête à
tête avec Louis Ziegler - 1 spectateur à la fois, du 5 au
8 février (HORAIRES À DEFINIR).
Rencontre mercredi 28 janvier de 12h30 à 13h45 salle
de danse du Portique.
Création 2014, Maguy Marin, 6 interprètes / Présenté
avec Le Maillon, 18, 19 & 20 mars – 20H30.
La Strada, Mario Pistoni 14, 15, 16 et 17 janvier - 20 h ,
dim. 18 janvier - 15 h.
Répétition publique- conférence, mercredi 7 janvier
18h30-19h45 - Salle de danse du Portique.
Silk
Without Chorégraphie, scénographie Benjamin Millepied
Untouched Chorégraphie Aszure Bar ton
Gemini Chorégraphie Glen Tetley.
21, 22, 23 et 26 mai - 20 h, dim. 24 mai - 15h.
Répétition publique- conférence mardi 12 mai, 18h3019h45, salle de danse du Portique.
TJP – CDN d’Alsace
Profils, Renaud Herbin & Christophe Le Blay / du 10 au
14 février / GS (présenté avec le Maillon).
Le Lombric, Marie-Pan Nappey & Joseph Kieffer / du 19
au 22 mars / GS.
Nos solitudes, Julie Nioche / du 26 au 29 mars / GS.
Plexus, Aurélien Bory / du 9 au 11 avril / GS.
Dragging the bone, MIet Warlop / les 16 et 17 avril / GS (présenté avec le festival Nouvelles).
cycle de films (cinéma)
(cf. programmation à la rentrée)
Idiomas et Araminta, Cie Mira, France / 1 duo + un solo
/ Coproduction Pôle Sud /, 30 mars – 14H, 31 mars –
10H & 20H30.
Rencontre mercredi 1er avril de 12h30 à 13h45 salle de
danse du Portique.
Samedi détente, Dorothée Munyaneza, France / Trio /
Coproduction Pôle Sud, 14 avril – 20H30.
Rencontre mercredi 15 avril de 12h30 à 13h45 salle de
danse du Portique.
Ballet national de l’Opéra du Rhin
Nô , Deborah Colker, 21, 22, et 24 novembre 20 h, dim.
23 novembre 15h.
Répétition publique- conférence , mercredi 12 novembre 18h30-19h45 - Salle de danse du Portique.
17
l1 S 1Arts du spectacle
l i c e n c e PREMIER SEMESTRE
p r e m i è r e a n n é e
RESPONSABLES : NATHALIE BITTINGER
(CINEMA), NATHALIE BOUDET (DANSE)
ET SYLVAIN DIAZ (THEATRE)
UE1
Langue vivante étrangère
AR 3 0 AU 1
►
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e au c h o i x
langue vivante étrangère (coef. 1 / 24H TD)
Contenus : Enseignement hors département dispensé par le CRAL (allemand ou anglais) ou le département de langue concerné (autre langue). Auto-évaluation du niveau
de compétence linguistique - Initiation, mise à niveau de connaissances en anglais, allemand ou français pour les étudiants étrangers
Objectifs (connaissances et compétences) : consolidation des acquis linguistiques afin de
permettre une progression du niveau élémentaire au niveau B1 ou B2 pour tous les étudiants.
Réussite de la certification CLES 1 en L1 ou L2 au plus tard.
Modalités d’évaluation : se renseigner auprès du service concerné
Langue à choisir dans les listes suivantes :
►
liste des langues pour non spécialistes (coef. 1 / 24H TD)
Liste donnée à la rentrée
►
liste des langues CRAL anglais ou allemand (coef. 1 / 24H TD)
Liste donnée à la rentrée
UE2
AR 3 0 AU 2 1 méthodologie universitaire
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e
► AR30AM91 méthodologie universitaire (coef. 1 / 12H TD)
! Un groupe à choisir parmi 10 groupes, salles communiquées à la rentrée
GROUPE 1 : JULIETTE LAURENT / LUNDI 9-11H, SEMAINE IMPAIRE
GROUPE 2 : JULIETTE LAURENT / LUNDI 11H-13H, SEMAINE IMPAIRE
GROUPE 3 : EMMANUELLE EBEL /LUNDI 9-11H, SEMAINE PAIRE
GROUPE 4 : EMMANUELLE EBEL / LUNDI 11H-13H, SEMAINE PAIRE
GROUPE 5 (SEM. IMPAIRE) ET GROUPE 6 (SEM. PAIRE) :
CHRISTIANE GARREC / LUNDI 18-20H
GROUPE 7 (SEM. IMPAIRE) ET GROUPE 8 (SEM. PAIRE) :
RAPHAËL SZÖLLÖSZY / MARDI 12-14H
19
GROUPE 9 (SEM. IMPAIRE)ET GROUPE 10 (SEM. PAIRE) :
SOPHIE COUDRAY / MERCREDI 18-20H
Le cours de méthodologie vise des acquis indispensables à l’expression claire et organisée, à la
fois théorique et personnelle, d’une pensée sur le cinéma, le théâtre ou la danse : respect des
normes typographiques, rédaction d’une bibliographie, construction d’une réflexion appuyée
sur une problématique et des arguments hiérarchisés…
Bibliographie succincte :
• Coulon, A., Le Métier d'étudiant : l'entrée dans la vie universitaire, Paris, Economica : Anthropos, 2005.
• Hoffbeck, G. et Walter, J., Prendre des notes vite et bien, Paris, Dunod, 2007.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 :
1. Devoir temps libre (méthodes de la recherche documentaire)
2. Devoir sur table 1h (techniques de la dissertation ou du commentaire de texte)
Session 2 : Devoir sur table 3h (questions de cours)
UE3
AR 3 0 AU 3 Esthétique générale
C o e f. 2 - ECTS 6 / d e u x m o d u l e s
► AR30AM13introduction aux discours philosophiques sur l’art (coef. 1 / 20H CM)
Jean-Louis Hess / MERCREDI 10H-12H / INSTITUT LE BEL AMPHI 2
Introduction aux discours philosophiques sur l’art
À partir de la lecture critique de quelques textes « classiques » (choisis parmi les écrits de
Platon, d’Aristote, de Kant, de Hegel et de Nietzsche, entre autres), seront présentés et
discutés certains thèmes significatifs à propos de l’art (tant au niveau de la création qu’à
celui de la réception de l’œuvre) développés et réfléchis par les philosophes (tels le beau,
l’imitation, le jugement de goût…). Simultanément, seront repérés et analysés les enjeux
(certes esthétiques, mais également éthiques, politiques…) exposés par ces différents
partis pris philosophiques.
Bibliographie succincte :
• Jimenez, M., Qu’est-ce que l’esthétique ?, Paris, Editions Gallimard, 1997.
• Talon-Hugon, C., L’Esthétique, Paris, Presses Universitaires de France, 2004.
► AR30AM12
Analyse de films et de spectacles (coef. 1 / 18H CM)
MARIE DUFAUD / CATHERINE JORDY / VENDREDI 8H-10H / INSTITUT LE BEL AMPHI 6
Initiation aux principes et aux outils de l’analyse de films et de spectacles (théâtre et danse) à
partir de différentes œuvres.
Modalités d'évaluation pour l'UE : 20
l1 s1
Session 1 :
1. devoir sur table 2h (dissertation)
2. devoir sur table 2h (analyse de séquence)
Session 2 : Devoir sur table 3h (questions de cours)
UE4
Histoire et théorie des arts de la scène et de l’écran
► AR30AM92
Art cinématographique (coef. 1 / 20H CM)
AR 3 0 AU 4 1 C o e f. 3 - ECTS 9 / t ro i s m o d u l e s
CHRISTOPHE DAMOUR / MARDI 10H-12H / AMPHI 5 PATIO
Présentation et étude de notions théoriques et techniques fondamentales de l’histoire
de l’art cinématographique (photogénie, réalisme, montage, mouvement, …)..
Bibliographie succincte :
. BORDWELL David et THOMPSON Kristin (trad. fr. Cyril Beghin), L'Art du film : une introduction,
Bruxelles, De Boeck Université, 1999.
► AR30AM44 Art théâtral (coef. 1 / 20H CM)
MAGALI MOUGEL / JEUDI 10H-12H / AMPHI 6 PATIO
À quoi sert le théâtre ?
Étude des esthétiques scéniques majeures du XXe siècle, et notions fondamentales au théâtre :
lieu, temps, espace, jeu, mise en scène et réception.
Bibliographie succincte :
• Biet, C. et Triau, C., Qu’est-ce que le théâtre ? Gallimard, 2005.
• Roubine, J.-J., Introduction aux grandes théories du théâtre, Dunod, 1990.
► AR30AM43 Art chorégraphique (coef. 1 / 20H CM)
Nathalie Boudet ET ALICE GODFROY / Jeudi 14h-16h / Amphi 5 Patio
Qu’est- ce que la danse ?
Ce cours abordera les grands courants esthétiques, les genres et les styles ainsi que les figures
majeures qui caractérisent la danse de ses formes les plus anciennes aux plus contemporaines.
Bibliographie succincte :
• Bourcier, P., Histoire de la danse en Occident, Paris, Seuil, 1994.
• Noisette, P., Danse contemporaine mode d’emploi, Flammarion (collection dirigée par Couturier E.)
Paris 2010.
• Ginot, I., Michel, M., La danse au XXe siècle, Larousse Paris 2002.
Modalités d'évaluation pour l'UE : Session 1 :
1. Devoir sur table 1h (contrôle des connaissances cinéma)
21
2. Devoir sur table 1h (contrôle des connaissances théâtre)
3. Devoir sur table 1h (contrôle des connaissances danse)
4. Devoir sur table 2h (contrôle des connaissances transversales)
Session 2 : Devoir sur table 3h (contrôle des connaissances transversales)
UE5
AR 3 0 AU 5 1 Atelier de recherche et de pratique 1
C o e f. 1 - ECTS 3 / d e u x m o d u l e s
►AR30AM20 Pratique cinématographique (coef. 1 / 30h TD)
Initiation au montage (coef. 1 / 30H td)
Groupe 1 : lundi 8h-11h/ Eric Galmard / S5107 Patio
Groupe 2 : lundi 12h-15h / Eric Galmard / S5107 Patio
Groupe 3 : lundi 16h-19h/ Eric galmard / S104 PU
Groupe 4 : Mardi 16h-19H / Swen de PAUw / S5107 Patio
Groupe 5 : mercredi 17h-20h / Maxime Julien / S5107 Patio
Groupe 6 : jeudi 17h-20h / Simon Welch / S104 PU
Groupe 7 : Vendredi 13h-16h / Swen De Pauw / S104 PU
Groupe 8 : vendredi 16h-19h / Christophe Berthaud / S5107 Patio
Groupe 9 : semaine 15 (5 janvier) / Eric Galmard / S104 PU
(lundi-vendredi : 9h30-12h30 et 13h30-16h30)
Ce cours vise à faire comprendre aux étudiants les principes de construction du montage
narratif classique, dit « invisible ». Des exercices pratiques de montage (Final Cut) sont
associés à des descriptions et analyses d’extraits de films.
Bibliographie succincte :
• Amiel, V. Esthétiques du montage, A. Colin, 2005.
• Faucon, T., Penser et expérimenter le montage, Presses de la Sorbonne Nouvelle, 2009.
• Pinel, V., Le montage : l’espace et le temps du film, Cahiers du cinéma – CNDP, 2001.
Modalités d'évaluation pour ce module : Exercices pratiques et travaux d’étapes à définir selon la discipline
Assiduité obligatoire, pas d’évaluation après 2 absences non justifiées
► AR30AM22 Pratique théâtrale (coef. 1 / 30H td)
 choix 1
Atelier lumière :
CHRISTIAN PEUCKERT / LUNDI 14H-17H / SALLE DE LA TABLE RONDE, PREMIER COURS : 22 / O9
Ce cours propose la découverte de l’éclairage de spectacles, de la conception à la réalisation en passant par la connaissance du langage scénographique de la lumière.
Comment concevoir un tableau à partir d’un texte ou d’un projet, appréhender la technique
22
l1 s1
du jeu d’orgue, des lampes, du projecteur et de l’optique, utiliser la couleur et analyser les
contrastes pour fabriquer des effets lumières à partir d’exercices de plateau. Ce cours est
limité à 20 étudiants inscrits.
 choix 2
Les registres de jeu :
STEPHANIE FELIX / JEUDI 16H-19H / SALLE DE LA TABLE RONDE, PREMIER COURS :
11 SEPTEMBRe
Il n'y a pas une seule manière d'être en jeu, il y en a une multitude. Nous travaillerons
collectivement, puis en petits groupes à décrypter le langage du plateau et à en dégager les éléments du jeu : c'est-à-dire, découvrir comment l'agencement des corps, des
voix et des espaces créés, constitue une dynamique et une esthétique particulières. Les
séances auront pour base des improvisations de groupe basées sur les notions de chœur,
de héros et d'actions nécessaires, puis nous y introduirons progressivement des textes
d'auteurs contemporains.
 choix 3
« CONTEUR 2.0 »
JEANNE BARBIERI (CHANTEUSE) / FREDERIC DUVAUD (CONTEUR) / MATHIEU EPP (CONTEUR)
/ MARDI DE 14H-16H / SALLE DE LA TABLE RONDE, PREMIER COURS : 16 SEPTEMBRe
S'appuyant sur l'univers fictionnel collaboratif « Il y a des portes », cet atelier est une invitation à l'écriture de nouvelles, à leur mise en voix et à leur enregistrement. La matière
générée sera ainsi ajoutée au site internet du projet, qui s'appuie sur une réflexion autour
des notions d'identité(s) et d'univers virtuels.
 choix 4
L’espace théâtral en jeu :
Chantal Richard / mercredi 13h-16h / salle de la Table Ronde, PREMIER COURS :
24 / 09
Que la représentation s’appuie sur le texte ou non, c’est le corps des comédiens et les
choix du metteur en scène qui vont créer des images porteuses de sens. Au cinéma, c’est
l’œil de la caméra qui va déterminer l’espace en fonction de l’angle de prise de vue.
Au théâtre, les yeux sont multiples, puisque chaque spectateur a une vision différente
selon sa place dans le public. Comment donner du relief, attirer l’œil du spectateur sur
des détails précis, générer des sensations et des émotions par l’image théâtrale ?
 choix 5
Voix parlée, voix chantée :
Jeanne Barbieri / vendredi 10h-12h30 / salle de la Table Ronde, PREMIER COURS :
12 / 09
Ce cours travaillera plusieurs aspects de la voix dans le but d’acquérir des outils de base
pour mieux la connaître et l’utiliser. L’approche, à la fois technique et artistique, touchera
aux fondamentaux du mécanisme vocal, utiles à tous les métiers où l’on utilise sa voix
(artistiques ou non), ainsi qu’à l’exploration de la voix comme instrument musical ou
théâtral. Les exercices individuels ou en chœur viseront à ce que chacun développe une
conscience personnelle de sa voix et une écoute plus fine des autres. Prévoir une tenue
souple et des chaussures confortables.
 choix 6
Jeu devant la caméra :
JULIETTE LAURENT / LUNDI 14H-19H / STUDIO DUN, PREMIER COURS : 8 SEPTEMBRE
23
Si l'atelier "Jeu devant la caméra" a pour but de s'exercer au jeu cinématographique au
regard de contraintes artistiques et techniques qu'impose la caméra, il s'adresse néanmoins à tous les étudiants. Parce que la caméra révèle la particularité de chacun, elle
permet à tout étudiant, acteur ou non, de mieux connaître son univers, élément essentiel
lorsque l'on se destine à une carrière artistique, quelle qu'elle soit. Ce cours est limité à
12 étudiants inscrits.
 choix 7
Initiation au travail de clown et recherche d’une identité clownesque :
CECILE GHEERBRANT / LES 05, 06, 07, 08 ET 09 JANVIER 2015 / HORAIRES 9H00-16H30
/ SALLE DE LA TABLE RONDe
Nous ferons connaissance avec le clown, personnage attachant, tendre et rebelle qui sait
transformer ses échecs en succès, grâce à une arme qui fait de lui un géant : l'humour,
un humour exigent et bienveillant. Au programme, travail du corps et engagement physique, exploration des zones de confort et d'inconfort, entrées et sorties clownesques
(écoute, spontanéité), travail sur la relation aux partenaires et aux spectateurs, jeux
d'improvisation… Cours sous forme de stage intensif.
Modalités d'évaluation pour ce module : Session 1 :
Exercices pratiques et travaux d’étapes à définir selon la discipline.
Assiduité obligatoire, pas d’évaluation après 2 absences non justifiées
Session 2 : considérant la spécificité des cours de pratique artistique, la mise en place d'une session de rattrapage n'est pas envisageable.
► AR30AM21 Pratique chorégraphique (coef. 1 / 30H TD)
Pour toutes les pratiques danse, un dossier comprenant deux comptes rendus
de spectacles et le compte rendu d’une séance pratique devra être remis à l’issue
du cycle. Ce dossier donnera lieu à l'une des notes comptant dans la note finale
de l’UE.
Assiduité obligatoire, pas d’évaluation après 2 absences.
 choix 1
Danse contemporaine pour non danseurs :
LOUISE CRIVELLARO ET ETIENNE FANTEGUZZI / LUNDI 8H-10H / SALLE DE DANSE DU
PORTIQUe
Approcher des notions simples et fondamentales pour toute personne qui s’engage
dans les arts du spectacle. Redécouvrir les notions fondamentales à la portée de tous :
la forme, l’espace, le temps et la mobilité. Redécouvrir comment un corps bouge : les
articulations, la tonicité, la force et le relâchement. Réapprendre à montrer. Réapprendre
à voir et regarder Réapprendre à bouger. Apprendre à danser / progression/ improvisation (nourritures périphériques et contextualisation historique : mise à disposition d’une
bibliographie sélective, extraits de textes, visionnement envisagé d’extraits de films)
 choix 2DANSE HIP HOP :
CYRIELLE MILLANT / MERCREDI 12H-14H30 / SALLE DE DANSE DU PORTIQUE
24
Initiation à la danse hip-hop. Apprentissage des bases de 3 styles de danse : Le locking,
le popping et la house dance. A travers l'histoire du hip-hop, un atelier chorégraphique
l1 s1
sera ensuite proposé en vue d'intégrer chaque style en freestyle et créer une composition
personnelle individuelle et/ou collective.
 choix 3
Danse contemporaine :
Nathalie Boudet / jeudi 16h-18h30 / salle de danse du Portique
Ce cours développera différents modes d’exploration du mouvement à travers des notions fondamentales : l’espace, le temps ainsi que les dynamiques permettant d’élargir le
champ des possibles pour un corps disponible et mobile. Variations techniques, Improvisations et compositions collectives ponctueront cette pratique s’adressant à des étudiants ayant déjà un vécu en danse.
 choix 4DANSE-PERFORMANCE :
PIERRE BOILEAU ET SABINE CORNUS / MARDI 8H-10H / SALLE DE DANSE DU PORTIQUE
Ce cours aura pour objectif d'explorer certaines facettes du mouvement dansé dans les
nouveaux espaces des différentes disciplines artistiques contemporaines.
Cours hors les murs :
Mardi 23 Septembre de 14h à 16h CAMPUS universitaire RDV Hall du Portique …
" Body Installation "
Mardi 30 Septembre de 19h à 20h Aula du Palais U "Vêtement Collectif"
Mardi 21 octobre de 14h-16h place de la Krutenau et Parvis Fac de droit : Urban
Space.
Mardi 4 novembre de 19h à 20h, 2ème et 3ème étages du Portique travail sur la perspective.
Cf. Bibliographie au début du guide
 choix 5
Les Danses sociales ou de société :
Cathy Philippi / vendredi 10h-12h / salle de danse du Portique
De par leur diversité et leur enracinement culturel, les danses de société ont constamment évolué en s'entrecroisant et en migrant (tant par les apports des migrations de
populations que, plus récemment, par leur diffusion à l'échelle du monde). Un certain
nombre de ces pratiques seront abordées à travers leur ancrage culturel : des formes de
danse traditionnelles, dites du monde aux danses à deux dans leurs diversités et leurs
évolutions jusqu’à aujourd’hui.
Modalités d'évaluation pour cet atelier :
Evaluation ponctuelle par rapport à une situation de cours réalisée pendant le cycle
Evaluation terminale sur les dernières séances ( par binôme )
 choix 6
Corps et voix :
Jean Lorrain / lundi 10h-12h / salle de danse du Portique
Comment découvrir et comprendre le fonctionnement du corps et de la voix ? comment
25
les mettre au service de l’expression ? comment parler, chanter, se mouvoir, jouer devant
un public sans la médiation du micro ou de l’image ? Ne plus être un cerveau saturé
d’écrans et de sons numérisés, un corps mou et une voix éteinte mais au contraire, dans
l’instantanéité de la représentation, un esprit et un cœur pétillants dans un corps vif avec
une voix vivante !
Modalités d'évaluation pour ce module : Exercices pratiques et travaux d’étapes à définir selon la discipline
Assiduité obligatoire, pas d’évaluation après 2 absences non justifiées
UE6
AR 3 0 AU 6 1 Atelier de recherche et de pratique 2
! 1 TD de pratique au
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e au c h o i x choix (différent de celui choisi en UE 5)
► AR30AM20 Pratique cinématographique
9 groupes
(voir descriptif UE 5)
► AR30AM22 pratique théatrale
7 groupes
(voir descriptif UE 5)
► AR30AM21 pratique CHORéGRAPHIQUE
6 groupes
(voir descriptif UE 5)
UE7
UE d’ouverture
►
ouverture (coef. 1 / 36H TD)
AR 3 0 AU 7 C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e
option à choisir dans la liste universitaire
(modules ouverts par les différentes composantes de l’Université de Strasbourg aux non
spécialistes de leurs disciplines). Consulter les panneaux d'affichage.
26
l1S 2 Arts du spectacle
l i c e n c e d e u x i è m e SEMESTRE
p r e m i è r e a n n é e
RESPONSABLES : NATHALIE BITTINGER
(CINEMA), NATHALIE BOUDET (DANSE)
ET SYLVAIN DIAZ (THEATRE)
UE1
AR 3 0 BU 1 ►
Langue vivante étrangère - Tous parcours
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e au c h o i x
langue vivante étrangère (coef. 1 / 24H TD)
Contenus : Enseignement hors département dispensé par le CRAL (allemand ou anglais)
ou le département concerné (autre langue). Auto-évaluation du niveau de compétence
linguistique - Initiation, mise à niveau de connaissances en anglais, allemand ou français pour les étudiants étrangers
Objectifs (connaissances et compétences) : consolidation des acquis linguistiques afin de
permettre une progression du niveau élémentaire au niveau B1 ou B2 pour tous les étudiants.
Réussite de la certification CLES 1 en L1 ou L2 au plus tard.
Modalités d’évaluation : se renseigner auprès du service concerné
Langue à choisir dans les listes suivantes :
►
liste des langues pour non spécialistes (coef. 1 / 24H TD)
Liste donnée à la rentrée
►
liste des langues CRAL anglais ou allemand (coef. 1 / 24H TD)
Liste donnée à la rentrée
UE2
AR 3 0 BU 2 méthodologie universitaire - Tous parcours
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e
► AR30bM91 méthodologie universitaire (coef. 1 / 12H TD)
! 1 groupe à choisir parmi 10 groupes, salle communiquée à la rentrée
G1(SEm. IMPAIRE) ET G2 (SEM. PAIRE) : MARIE DUFAUD /LUNDI 18-20H / s. 1 Portique /
début des cours 19 janvier
G3 (SEM. IMPAIRE) ET G4 (SEM. PAIRE) : THIERRY SIMON / LUNDI 18-20H / S. AT8 atrium
G5 (sem. impaire) Sophie Coudray - G6 (sem. paire) Marie Dufaud / jeudi 14-16h / s. 15 portique
G7 (SEM. IMPAIRE) ET G8 (SEM. PAIRE) : LIONEL COURTOT / JEUDI 8-10H / s. 1 portique
G9 (sem. impaire) et G10 (sem. paire) : Lionel Courtot / vendredi 14-16h Platane
Le semestre de méthodologie se centre sur la réflexion argumentée : introduction avec problématique, développement d’une thèse soutenue par des arguments, des citations d’ouvrages
théoriques et des analyses d’exemples, conclusion.
27
Bibliographie succincte :
• Pochet, B., Méthodologie documentaire : rechercher, consulter, rédiger à l'heure d'Internet, Bruxelles, De
Boeck, 2005.
• Simonnot, B., L’accès à l’information en ligne. Moteurs dispositifs et médiations, Hermes – Lavoisier,
2012.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 :
1. Devoir temps libre (fiche de lecture)
2. Devoir sur table 1h (techniques de la dissertation ou du commentaire de texte)
Session 2 : Devoir sur table 3h (questions de cours)
UE3
AR 3 3 BU 3 Esthétique des arts de l’écran - parcours cinéma
C o e f. 2 - ECTS 6 / d e u x m o d u l e s
► AR33BM33L’analyse de films (coef. 1 / 20H CM)
Benjamin Thomas / Mercredi 16h-18h/ Amphi at9 atrium
Il s’agira dans ce cours de définir l’analyse filmique, d’en circonscrire les différentes pratiques et, enfin, de revenir sur certaines des analyses les plus importantes produites par
des chercheurs en études cinématographiques. Ce cours dialogue avec le TD, qui proposera à l’étudiant de se familiariser plus concrètement avec la pratique de l’analyse.
Bibliographie succincte :
• Aumont, J. et Marie, M., L’Analyse des films, Armand Colin Cinéma, 2004.
►AR33BM34
Analyse filmique (coef. 1 / 20H TD)
6 groupes
Jeudi/ Salle : 3220 Patio
Groupe 1. Brigit te Daudé (8h-10)
Groupe 2. GEORGES BLOCH (10h-12h)
Groupe 3. Valérie ETTER (12h-14h)
Groupe 4. CATHERINE JORDY (14h-16h)
Groupe 5. RAPHAEL SZOLLOZY (16h-18h)
Groupe 6. B. Daudé (18h-20h)
Il s’agira d’apprendre à regarder et à analyser l’image cinématographique, tout en mettant en
écho les acquis du cours magistral consacré aux théories fondamentales de l’analyse de films.
Des extraits filmiques de genres et de périodes divers seront convoqués. .
Bibliographie succincte :
• Journot, M.-T., Le vocabulaire du cinéma, Nathan, Collection « Cinéma 128 », 2002.
• Jullier, L., L'analyse de films : de l'émotion à l'interprétation, Éditions Flammarion, Collection « Champs
Arts », 2012.
• Jullier, L., Marie, M., Lire les images de cinéma, Larousse, Paris, 2007.
28
l1 s2
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 :
1. Devoir sur table 2 h (contrôle des connaissances)
2. Devoir sur table 1 h (analyse de séquence)
Session 2 :
3 . D evoir sur table 2h (analyse d’oeuvre)
Devoir sur table 3h (questions de cours)
UE3
AR 3 4 BU 3 Esthétique des arts de la scène
parcours théâtre & danse
AR 3 5 BU 3 C o e f. 2 - ECTS 6 / d e u x m o d u l e s
► AR30BM28Spectacle et société (coef. 1 / 20H CM)
FLORE GARCIN-MARROU / VENDREDI 8H-10H / a2 patio
À partir d’un corpus composé de textes dramatiques contemporains, d’extraits de textes
théoriques et d’études de terrain, nous interrogerons la façon dont les notions de collectif
et de communauté questionnent le théâtre. Une bibliographie complète ainsi qu’un plan
de cours seront distribués lors du premier cours.
Bibliographie succincte :
• AUTANT-MATHIEU Marie-Christine (dir.), Créer ensemble. Points de vue sur les communautés artistiques,
Montpellier, L’Entretemps, 2012.
► AR34BM13Analyse de spectacles (coef. 1 / 20H TD)
& AR35BM92 1 GROUPE A CHOISIR PARMI 2 GROUPEs
GROUPE 1. (DANSE) ALICE GODFROY / MARDI 14H-16H / SALLE 18 PORTIQUe
Ce cours partira d’un questionnement général sur la posture du spectateur, du spectateur/critique en particulier : que regarde-t-on face à des corps dansants ? Qu’y a-t-il
au juste à comprendre ? A moins qu’il ne soit question que de ressentir ? Nous verrons
pourquoi l’art chorégraphique appelle une école du sentir qui seule puisse mener, dans
un second temps, à un travail proprement analytique. Il s’agira alors de construire des
formes d’analyse collective autour d’une œuvre chorégraphique choisie comme objet
privilégié pour expérimenter outils et méthodes. Chaque étudiant sera ensuite invité à
faire ses premières armes à partir d’une œuvre chorégraphique majeure du XXème siècle.
Bibliographie :
• Louppe, L., Poétique de la danse contemporaine, Bruxelles, Contredanse, 2000.
• Godard, H., « Le geste et sa perception », dans La danse au XXe siècle, Marcelle Michel, Isabelle
Ginot, Bordas, Paris, 1995.
Groupe 2. (théâtre) FLORE GARCIN-MARROU / VENDREDI 16H-18H / salle patio 3220
À partir de spectacles sélectionnés dans la saison strasbourgeoise, le cours vise à aiguiser
le regard porté sur les spectacles, et à mieux déceler les démarches esthétiques rencontrées. Il permet également de développer l’esprit critique et la capacité à écrire sur un
spectacle. Un plan de cours et une bibliographie seront distribués lors du premier cours.
29
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 :
1. Devoir sur table 2h (dissertation)
2. Devoir sur table 1h (analyse d'œuvre)
3. Devoir sur table 2h (analyse d’œuvre)
Session 2 : Devoir sur table 3h (questions de cours)
UE4
Histoire et théorie du cinéma - parcours cinéma
► AR33BM41
Histoire du cinéma muet (coef. 1 / 20H CM)
AR 3 3 BU 4 1 C o e f. 3 - ECTS 9 / t ro i s m o d u l e s
Christophe Damour / Mardi 13H-15H / Amphi 4 Patio
Ce cours propose une histoire esthétique, technique et économique de la naissance et du
développement du cinéma en Europe, en Russie et aux Etats-Unis, des expérimentations
de la fin du XIXe siècle à l’arrivée du son dans les années 1920.
Bibliographie succincte :
• Marie, M., Le Cinéma muet, Paris, Cahiers du cinéma/Scérén-CNDP, 2006.
► AR33BM42 Théories du cinéma muet (coef. 1 / 20H CM)
Benjamin Thomas / Mercredi 10H-12H / Atrium 8
De Ricciotto Canudo à Béla Balasz, le cinéma muet a suscité très vite des ouvrages de théorie.
Ce sont ces textes sur lesquels le cours reviendra d’abord pour, enfin, s’intéresser à des textes de
théoriciens plus contemporains (comme Gaudreault ou Burch) qui écrivent aujourd’hui sur les
premières décennies du cinéma.
Bibliographie succincte :
• Münsterberg, H., Le Cinéma : une étude psychologique et autres essais, Héros-Limite, 2010.
• Gaudreault, A., Cinéma et attraction, CNRS, 2008.
• Burch, N., La Lucarne de l’infini, L'Harmattan, 2007.
► AR33BM43 Parcours d’un cinéaste : F.W. Murnau (coef. 1 / 20H CM)
Valérie Carré / Mardi 10h-12h / Amphi 5 Patio
Murnau est aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands réalisateurs de l'histoire du
cinéma. Pourtant, la perception de son œuvre se réduit souvent à quelques titres et concepts
pas toujours utilisés à bon escient. Ce cours a pour objectif de revenir sur l'ensemble de l'œuvre
pour en identifier l'originalité et chercher les ruptures mais aussi les continuités entre la période
allemande et la période américaine.
30
Bibliographie succincte :
• Rohmer, E., L’ organisation de l'espace dans le Faust de Murnau. Editions Cahiers du cinéma (réédition),
Paris 2000.
l1 s2
• Eisner, L., F.W. Murnau. Ramsay, Paris 1987
• Hodin, C., Murnau ou les Aventures de la pureté, L’Harmattan, Paris 2012.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 :
1. Devoir sur table 2h (commentaire de texte)
2. Devoir en temps libre (dossier de recherche)
3. Devoir sur table 2h (dissertation)
4. Devoir sur table 2h (contrôle de connaissances)
Session 2 : Devoir sur table 3h (questions de cours)
UE4
AR 3 4 BU 4 1 Histoire et théorie du théâtre - parcours théâtre
C o e f. 3 - ECTS 9 / t ro i s m o d u l e s
► AR35BM12 HISTOIRE DU THEATRE : L'ANTIQUITE (coef. 1 / 20H CM)
JEAN-PIERRE PERCHELLET / MARDI 12H-14H / Amphi 2 patio
L'étude du théâtre antique suppose de remonter aux origines du théâtre, en Grèce et à
Rome, à une époque où le théâtre était envisagé comme objet public, social, religieux,
culturel, politique…
► AR35BM15 Théorie du théâtre : XIXE-XXE SIECLES (coef. 1 / 20H CM)
FLORE GARCIN-MARROU /JEUDI 8H-10H / at9 atrium
La mise en scène aux XIXe et XXe siècles
Nous aborderons la question de la mise en scène selon une approche historique afin de
comprendre ce dialogue singulier qui va se déployer au cours de la fin du XIXe et du début
du XXème siècle entre l’écriture de texte dramatique et l’écriture de plateau. Un plan de
cours et une bibliographie seront distribués lors du premier cours.
► AR35BM13 DRAMATURGIE DU THEATRE : XVIIE-XVIIIE SIECLES (coef. 1 / 20H CM)
Sylvain Diaz / Vendredi 10h-12h / amphi 4 patio
De la dramaturgie pré-classique à la naissance du mélodrame
Ce cours se propose d’étudier les grands genres dramatiques des XVIIe et XVIII e siècles,
tant la tragédie et la comédie classiques que le drame bourgeois. Au fil des séances, on
étudiera ainsi certaines pièces de Molière (dont Le Malade imaginaire, qui sera présenté
au printemps au T.N.S. dans une mise en scène de M. Didym), de Corneille et de Racine
mais aussi de Diderot, le panorama s’ouvrant du tout début du XVII e siècle – avec la dramaturgie pré-classique – à la toute fin du XVIII e siècle – marquée par la naissance d’un
nouveau genre : le mélodrame.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
31
Session 1 :
1. Devoir sur table 2h (contrôle de connaissances)
2. Devoir sur table 2h (commentaire de texte)
3. Devoir en temps libre (dossier de recherche)
4. Devoir sur table 2h (dissertation)
Session 2 : Devoir sur table 3h (questions de cours)
UE4
AR 3 4 BU 4 1 Histoire et théorie de la danse - parcours danse
C o e f. 3 - ECTS 9 / t ro i s m o d u l e s
► AR34BM12 Histoire de la danse (coef. 1 / 20H CM)
Didier Merle / Mardi 10h-12h / salle 8 portique
Depuis la danse ancienne récréative en Italie puis en France, nous traverserons les périodes dites du Ballet de cour et de la Belle Danse pour arriver au Ballet d’action et à la
réforme de Jean Georges Noverre.
Les périodes du 18 e siècle et celle du Ballet Danois de Bournonville comme transition
vers le Ballet romantique permettra ensuite l’étude de deux des plus grandes œuvres : La
Sylphide et Gisèle.
Enfin, le Ballet Classique en Europe comme apogée de la création et ultime métamorphose physique et sociale de la Danse nous mènera jusqu’ en Russie avec Marius Petipa
et sans doute jusqu'à la grande période créative des Ballets Russes de Diaghilev ; porte
ouverte sur la création contemporaine des 20 e et 21 e siècles.
► AR34BM15 Théories du mouvement (coef. 1 / 20H TD)
Nathalie Boudet / Jeudi / 13h à 15h / salle 29 escarpe
Delsarte, Dalcroze, Laban.
Comment ces grands théoriciens du mouvement qualifiés par l’histoire de précurseurs de
la danse moderne élaborent à travers leurs théories une nouvelle conception des corps
dansants ?
La spécificité de chacun de leurs travaux construit une nouvelle pensée du corps en mouvement à l’origine de l’inspiration d’une généalogie de chorégraphes du 20e siècle.
Ce cours dans lequel seront entremêlées théorie et pratique permettra de comprendre les
héritages, les filiations et enfin d’introduire les outils nécessaires à l’analyse du mouvement.
Bibliographie :
• LABAN (VON) RUDOLF, Espace dynamique, Nouvelles De Danse, n°51 Bruxelles, 2003.
• LABAN(VON) RUDOLF, La Maîtrise du mouvement, Actes Sud Beaux-Arts, 1994.
• SCHAWN, TED, Chaque petit mouvement A propos de François Delsarte Editions complexe et CND 2005.
32
l1 s2
► AR34BM21 Dramaturgie de la danse (coef. 1 / 20H TD)
MARIE DUFAUD / VENDREDI 10H-12H / SALLE 8 portique
Pour être simple, on pourrait dire que la dramaturgie c’est le pourquoi du comment et le
comment du pourquoi.
Approcher avec des documents films ou vidéos, avec quelques textes théoriques, le
mouvement comme élément essentiel de l’art chorégraphique. Interroger la notion
de « danse ». S’intéresser au processus de création dans son contexte, à la matière et
à la structure d’une pièce chorégraphique, à la question du regard du public dans un
contexte dont il n’est, le plus souvent, pas conscient. Marius Petipa, Lev Ivanov, Maurice
Béjart, Pina Bausch, Merce Cunningham, Alwin Nikolais, Jean- Claude Gallotta, Dominique Boivin, et quelques autres… Mais aussi Robert Wise, Vincente Minnelli, Stanley Kubrick, Federico Fellini, Luchino Visconti… On fera référence aussi à Jean-George Noverre,
Carlo Blasis, Vaslav Nijinski, Serge Lifar, Maurice Béjart, Trisha Brown, Simone Forti…
Modalités d'évaluation pour l'UE :
1. Devoir sur table 2h (contrôle de connaissances)
2. Devoir sur table 2h (commentaire de texte)
3. Devoir en temps libre (dossier de recherche)
4. Devoir sur table 2h (dissertation)
Session 2 : Devoir sur table 3h (questions de cours)
UE5
Atelier de recherche et de pratique - Tous parcours
AR 3 3 BU 5 1 C o e f. 1 - ECTS 3 / UN m o d u l e AU C H OIX
AR 3 4 BU 5 1
AR 3 5 BU 5 1 ! 1 TD au choix parmi 12 groupes répartis dans
trois modules.
► AR33BM51 Ateliers scénario (coef. 1 / 30H TD / 7 groupes)
7 groupes

Initiation à l’écriture scénaristique / 10 séances de 3h
GROUPE 1 : NADJA DUMOUCHEL/LUNDI 10H-13H / Salle 238 H Lebel
GROUPE 2 : ERIC GALMARD/ LUNDI 9H30-12H30 / SALLE 18 portique
GROUPE 3 : JEAN-FRANÇOIS PEY / LUNDI 13H-16H / SALLE
GROUPE 4 : ERIC GALMARD/ LUNDI 13H-16H / SALLE 18 portique
GROUPE 5 : JEAN-FRANÇOIS MORIS / SEMAINES 15 (4 MAI) / LUNDI-VENDREDI : 9H3012H30 ET 13H30-16H30 / SALLE COMMUNIQUEE A LA RENTREE
GROUPE 6 : ERIC GALMARD, SEMAINE 15 (4 MAI) / LUNDI-VENDREDI : 9H30-12H30 ET
13H30-16H30 / SALLE COMMUNIQUEE A LA RENTREE
GROUPE 7 : ERIC GALMARD, SEMAINE 16 (11 MAI) / LUNDI-VENDREDI : 9H30-12H30 ET
13H30-16H30 / SALLE COMMUNIQUEE A LA RENTREE
Ce cours vise à faire comprendre aux étudiants comment d’une part un personnage de fiction
se construit au cinéma (éléments de caractérisation, objectif du personnage, conflit intérieur/
extérieur, point de vue du personnage, voix off ), et d’autre part un récit cinématographique
se développe et s’organise (obstacles/conflits, quiproquos/malentendus, surprise/suspense,
33
colonne vertébrale/élément déclencheur/climax dramatique, le modèle en trois actes, intrigues
principales/intrigues secondaires, happy end/fin ouverte). Des exercices d’écriture sont associés
à des analyses d’extraits de films et de scénarios.
Bibliographie succincte :
• Delisse, L., L’ invention du scénario, Les Impressions nouvelles, 2006.
Modalités d'évaluation pour les groupes de ce module :
Exercices pratiques et travaux d’étapes à définir selon la discipline.
Assiduité obligatoire, pas d’évaluation après 2 absences non justifiées.
► AR35BM20 Ateliers théâtre (coef. 1 / 30H TD / 4 groupes)
4 groupes
 choix 1LE THEATRE D'ANDRE BENEDETTO
MOHAMED MEHLAA / VENDREDI 13H-16H / SALLE DE LA TABLE RONDE
André Benedetto est le représentant le plus dynamique de ce qu'on appelle « le théâtre en
marge », c'est-à-dire le théâtre le plus vivant. Travail pratique à travers des pièces telles
que Emballage, Zone Rouge, Napalm…
 choix 2L'ESPACE DRAMATIQUE DE LA FAMILLE :
JEAN-MARC STREICHER / JEUDI 16H-19H / SALLE DE LA TABLE RONDE
Dans bien des pièces de théâtre, la famille et ses « histoires » fournissent la matière privilégiée du conflit dramatique, de l'intrigue et des relations entre les personnages. En s'appuyant sur divers supports (textes contemporains et classiques, extraits de romans…),
le travail de l'atelier cherchera à mettre en scène et à explorer les enjeux de ces drames
privés. Textes fournis.
 choix 3DU TEXTE AU PLATEAU : APPROCHE DE L’ECRITURE D’AUJOURD’HUI
CHRISTOPHE GREILSAMMER / JEUDI 12H-15H / SALLE DE LA TABLE RONDE
À travers des œuvres d'auteurs vivants retenues par le Comité de lecture « Théâtrofil »
(Conservatoire de Mulhouse / Filature / Médiathèque de Mulhouse), nous explorerons
les formes de la lecture à voix haute et de la mise en espace : texte en main, nous nous
interrogerons sur les attitudes à adopter par les lecteurs-interprètes sur des questions
liées à l'adresse et à l'incarnation, et sur ce que ces formes induisent dans l'imaginaire
du spectateur-auditeur.
 choix 4CORPS-OBJET-IMAGE
ARTISTES DU TJP / VENDREDI 13H-17H / TJP
Approche de la relation entre le corps, l'objet et l'mage au cœur d’un projet artistique
en cours de création. Les détails de ce cours et les plannings seront présentés lors des
réunions d'information de la rentrée.
34
l1 s2
Modalités d'évaluation pour les groupes de ce module :
Session 1 :
Exercices pratiques et travaux d’étapes à définir selon la discipline.
Assiduité obligatoire, pas d’évaluation après 2 absences non justifiées
Session 2 : considérant la spécificité des cours de pratique artistique, la mise en place d'une session de rattrapage n'est pas envisageable.
► AR34BM20 Atelier danse contemporaine (coef. 1 / 30H TD / 2 GROUPES)
2 groupes

NATHALIE BOUDET ET SABINE CORNUS / JEUDI 16h-18h30 / SALLE DE DANSE
Techniques de la danse, improvisations et compositions personnelles et collectives.
Modalités d'évaluation pour ce cours :
Assiduité aux cours (Pas d'évaluation après 2 absences)
Modules techniques, composition collective et dossier comprenant les comptes-
rendus de 5 spectacles, 3 conférences et une analyse de sa composition

Cyrielle Millant (Hip-Hop) mercredi 12h à 14h ET PIERRE BOILEAU
(Danse contemporaine) / JEUDI 12H-14H / SALLE DE DANSE
Entre rigueur et poésie, entre précision et ouverture, le cours propose d'abord un apport
technique pour construire le corps dans différentes coordinations et dynamiques, pour le
préparer à s'engager dans l'espace avec des séquences dansées écrites ou à composer. Il
se poursuit par un atelier de recherche et de création à travers l'exploration des notions
d'improvisation et de composition. Le corps dansant y est envisagé comme un laboratoire
où, sans jamais renoncer au plaisir, on observe comment la danse peut s'incruster dans
d'autres matières artistiques (textes, images et sons) et faire dialoguer son propre répertoire avec elles.
CES COURS SONT RÉSERVÉS AUX ÉTUDIANTS DE THÉÂTRE ET DE CINÉMA DANS LE
CADRE DE L'UE6. IL EST OBLIGATOIRE DE PARTICIPER AUX DEUX COURS, SOIT 30H AU
TOTAL POUR VALIDER L'UE
Modalités d'évaluation pour ce cours :
Assiduité aux cours (Pas d'évaluation après 2 absences)
Composition personnelle et collective
UE6
AR 3 0 BU 6 ►
UE d’ouverture (1) - Tous parcours
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e au c h o i x
Choix sur liste universitaire
Module à choisir au sein de la Faculté des Arts (Arts du spectacle dans un autre parcours, Arts visuels ou Musique)
Modalités d’évaluation définies par la composante de l’UE choisie
35
UE7
AR 3 0 BU 7 ►
UE d’ouverture (2) - Tous parcours
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e au c h o i x
Choix sur liste universitaire
Module à choisir dans une autre composante
Modalités d’évaluation définies par la composante de l’UE choisie
OU
RENFORCEMENT EN EXPRESSIONS ECRITE ET ORALE – ces cours sont proposés aux étudiants
qui font de l’amélioration ou du perfectionnement de leur niveau en expression une priorité.
CATHERINE HASER
GROUPE 1 : LUNDI 13H30-15H30 / salle 8 portique
GROUPE 2 : MARDI 8H-10H / salle 3220 patio
GROUPE 3 : JEUDI 13H-15H / salle 18 portique
Groupes 1 et 2 « REVISION DES BASES » : En fonction des besoins exprimés par les étudiants,
révision d’éléments de syntaxe, grammaire, vocabulaire et structuration d’un texte. Méthode
essentiellement pratique mêlant exercices pour améliorer la qualité de l’écrit et créativité.
Groupes 3 et 4 « BASES ACQUISES » : Pour les étudiants souhaitant étayer des bases acquises
en syntaxe, grammaire, vocabulaire et structuration de texte. Accent mis sur l’amélioration
du style à l’écrit comme à l’oral. Écriture créative.
(voir modalités avec les responsables d’année)
36
l2 s3
l i c e n c e DEUXIÈME a n n é e
l e c t u r e s e t s p e c tac l e s r e c o m m a n d é s
bibliographie théâtre
bibliographie cinéma
ABIRACHED Robert, La Crise du personnage dans
le théâtre moderne, Paris, Grasset, 1978.
Aumont Jacques, Bergala Alain, Marie
Michel, Vernet Marc, Esthétique du film, Paris,
(Nathan Université, 1983, 1985), Armand Colin,
2004.
ASLAN Odette, L’Acteur au XXème siècle, évolution
de la technique, problèmes d’éthique, Saint Jean
de Védas, L’Entretemps, 2005.
BARTHES Roland, Écrits sur le théâtre, Paris, Seuil,
2002.
DORT Bernard, Théâtres, Paris, Seuil, 1986.
KOWZAN Tadeusz, Sémiologie du théâtre, Paris,
Nathan, 1992.
PAVIS Patrice, L’Analyse des spectacles, Paris,
Nathan, 1996.
SARRAZAC Jean-Pierre, L’Avenir du drame, Lausanne, Éditions de l’Aire, 1981.
AUMONT Jacques, MARIE Michel, L’Analyse des
films, Paris, Nathan Université, 1988 (Armand
Colin, 2004).
BAZIN André, Qu’est-ce que le cinéma ?, Paris, Cerf,
1985.
CHION Michel, Un Art sonore, le cinéma : histoire,
esthétique, poétique, Paris, Cahiers du cinéma,
2003.
JULLIER Laurent, L’Analyse de séquences, Paris,
Nathan, 2002.
SARRAZAC Jean-Pierre (dir.), Lexique du drame
moderne et contemporain, Circé, 2005.
NACACHE Jacqueline (dir.), L’analyse de film en
question : regards, champs, lectures, Paris, L’Harmattan, 2006.
SURGERS Anne, Scénographies du théâtre occidental, Paris, Nathan, 2000.
PINEL Vincent, Vocabulaire technique du cinéma,
Paris, Nathan, 1996.
UBERSFELD Anne, Lire le théâtre I, Paris, Belin,
1996.
UBERSFELD Anne, Lire le théâtre II, L’École du
spectateur , Paris, Belin, 1996.
UBERSFELD Anne, Lire le théâtre III, Le Dialogue
de théâtre, Paris, Belin, 1996.
BIBLIOGRAPHIE DANSE
Collectif, Histoires de bal, vivre, représenter, recréer
le bal, CND, Paris 1998
BAUSCH Pina, Parlez-moi d’amour, un colloque,
L’Arche, Paris, 1995
FEBVRE Michèle, Danse contemporaine et
théâtralité, Chiron, Paris, 1995
FRIMAT François, Qu'est ce que la danse contemporaine ? PUF, 2010
GLON Marie et LAUNAY Isabelle (direction),
Histoire de gestes, Actes Sud, 2012
Launay Isabelle, à la recherche d’une danse
moderne, R. Laban – M. Wigman, Chiron, Paris,
1996
Louppe Laurence, Poétique de la danse contemporaine, Bruxelles, Contredanse, 1997
bibliographie danse
Séguin Eliane, Histoire de la danse jazz, Chiron,
Paris 2003
SUQUET Annie, L’Eveil des modernités, une
histoire culturelle de la danse (1870, 1945), CND
2012
Histoire de gestes sous la direction de GLON
Marie et Launay Isabelle , Actes Sud, 2012
Périodiques semestriels :
Nouvelles de danse, Contredanse, Bruxelles
« Danse et Dramaturgie », Nouvelles de Danse,
Périodique trimestriel Printemps, N° 31, Bruxelles,
Ed. Contredanse, 1997.
La Formation musicale des danseurs "cahiers de la
pédagogie", Editions du CND, 2000
37
spectacles obligatoires (THéâtre)
TNS
Le Maillon
Ainsi se laissa-t-il vivre, d’après R. Walser, mise en scène
de G. Delaveau, du 4 au 16 novembre 2014.
Foudres, Dave St-Pierre, du 19 au 20 novembre 2014.
Hypérion, de Hölderlin, mise en scène de M.-J. Malis,
du 10 au 21 janvier 2015.
Bovary, pièce de province d’après Gustave Flaubert,
mise en scène de M. Moritz , du 11 au 13 décembre
2014.
Les Trois Sœurs, d’A. Tchekhov, mise en scène
de J.-Y. Ruf, du 10 au 12 mars 2015.
Martyr, de M. von Mayenburg, mise en scène de M.
Roy, du 27 janvier au 8 février 2015.
The Quiet volume, spectacle de A. Hampton et
T. Etchells, du 16 mars au 4 avril 2015.
Le Malade imaginaire, de Molière, mise en scène de M.
Didym, du 10 au 21 mars 2015.
Little Joe, deuxième partie : Hollywood 72, spectacle
de P. Maillet, du 14 au 15 avril 2015.
OPÉRA DU RHIN
Ariane et Barbe-Bleue, de P. Dukas, mise en scène d’O.
Py, du 26 avril au 6 mai 2015.
TAPS
La Campagne, de M. Crimp, mise en scène de
C. Javaloyès, du 4 au 8 novembre 2014.
Hiver, de J. Fosse, mise en scène de L. Crovella, du 27
au 30 novembre 2014.
La Cerisaie, d’A. Tchekhov, mise en scène de
T. Wenger, du 28 au 31 janvier 2015.
Sermons joyeux, de J.-P. Siméon, mise en scène de
M. Grandjean, du 25 au 29 mars 2015.
TJP - CDN d'Alsace
Fastoche, spectacle de P. Tual, du 13 au 15 novembre
2014.
Ressacs, spectacle d’A. Limbos, du 5 au 6 décembre
2014.
Profils, spectacle de R. Herbin et C. Le Blay, du 10 au
14 février 2015.
Plexus, spectacle d’A. Bory, du 9 au 11 avril 2015.
38
Passim, spectacle de F. Tanguy, du 21 janvier au 1er
février 2015.
Cycle Duras : Histoire d’Ernesto / La Pluie d’été, d’après
M. Duras, mise en scène de S. Maurice, du 23 au 25
avril 2015.
SPECTACLES, RENCONTRES ET CONFéRENCES
OBLIGATOIRES (DANSE)
LE MAILLON
Foudre, Dave Saint Pierre, 19 - 20 novembre – 20H30.
Vader, Peeping Tom, Belgique / 7 interprètes / Présenté avec Pôle Sud , 16, 17et 18 décembre – 20H30
Master-class jeudi 18 décembre de 12h à 14h
salle de danse du Portique.
D’après une histoire vraie, Christian Rizzo, France / 8
danseurs + 2 musiciens / Présenté avec Pôle Sud, 21,
22 et 23 avril – 20H30.
Master class le jeudi 23 avril de 12h à 14h - avec Filipe Lourenço-Salle de danse du Portique.
Coup fatal, KVS & Ballets C de la B- Alain Platel, 12 &
13 MAI – 20H30.
PÔLE SUD
Univers light oblique, Georges Appaix, France / 6
interprètes / Coproduction Pôle Sud, 14 octobre 14H30 & 20H30, 15 octobre - 15H, 16 octobre – 10H
& 14H30.
Cartel, Michel Schweizer, France / 6 interprètes, jeudi
6 & vendredi 7 novembre – 20H30.
Cédric Andrieux, Jérôme Bel, France / Solo / Tout
public à partir de 9 ans, 27 novembre 14H30 &
20H30, 28 NOVEMBRE – 10H & 14H30.
Pour en découdre, Etienne Fanteguzzi & Damien
Briançon, France / Duo / Coproduction Pôle Sud /
Création, 3 & 4 décembre – 20H30.
Rencontre jeudi 4 décembre de 12h15 à 13h45 salle
de danse du Portique.
Travaux publics 26 septembre 19h.
Your Ghost is not enough, Kubilan Khan Investigations,
France / 2 danseurs + 2 musiciens, 9 & 10 décembre
– 20H30.
Rencontre mercredi 10 décembre de 12h15 à 13h45
salle de danse du Portique.
Quand vient la nuit - bref !, Louis Ziegler, France / Tête
à tête avec Louis Ziegler - 1 spectateur à la fois, du 5
au 8 février (HORAIRES À DEFINIR).
Rencontre mercredi 28 janvier de 12h30 à 13h45
salle de danse du Portique.
Création 2014, Maguy Marin, 6 interprètes / Présenté
avec Le Maillon, 18, 19 & 20 mars – 20H30.
Idiomas et Araminta, Cie Mira, France / 1 duo + un
solo / Coproduction Pôle Sud /, 30 mars – 14H,
31 mars – 10H & 20H30.
Rencontre mercredi 1er avril de 12h30 à 13h45 salle
de danse du Portique.
Samedi détente, Dorothée Munyaneza, France / Trio /
Coproduction Pôle Sud, 14 avril – 20H30.
Rencontre mercredi 15 avril de 12h30 à 13h45 salle
de danse du Portique.
Ballet national de l’Opéra du Rhin
Nô , Deborah Colker, 21, 22, et 24 novembre 20 h,
dim. 23 novembre 15 h.
Répétition publique- conférence , mercredi 12
novembre 18h30-19h45 - Salle de danse du Portique.
La Strada, Mario Pistoni 14, 15, 16 et 17 janvier - 20 h ,
dim. 18 janvier - 15 h.
Répétition publique- conférence, mercredi 7 janvier
18h30-19h45 - Salle de danse du Portique.
Silk
Without Chorégraphie, scénographie Benjamin
Millepied.
Untouched Chorégraphie Aszure Barton.
Gemini Chorégraphie Glen Tetley.
21, 22, 23 et 26 mai - 20 h, dim. 24 mai - 15 h
Répétition publique- conférence mardi 12 mai,
18h30- 19h45, salle de danse du Portique.
TJP – CDN d’Alsace
Profils, Renaud Herbin & Christophe Le Blay / du 10
au 14 février / GS (présenté avec le Maillon).
Le Lombric, Marie-Pan Nappey & Joseph Kieffer / du
19 au 22 mars / GS.
Nos solitudes, Julie Nioche / du 26 au 29 mars / GS.
Plexus, Aurélien Bory / du 9 au 11 avril / GS.
Dragging the bone, MIet Warlop / les 16 et 17 avril /
GS (présenté avec le festival Nouvelles).
SPECTACLES, RENCONTRES ET CONFERENCES
OBLIGATOIRES (DANSE)
Cycle de films
« Parcours d’un cinéaste : Shohei Imamura »
(consulter la programmation au cinéma Odyssée).
MASTER CLASS
STAGE DE PRATIQUE DU JEU, PROPOSE AUX
ETUDIANTS DE THEATRE, TOUTES ANNEES ET TOUS
NIVEAUX
Formes chorales de la révolte : Marion Grandjean –
Metteure en scène de Sermons joyeux de Jean-Pierre
Siméon. Création mars 2015 au TAPS.
Stage les 27, 28 et 29 octobre de 10h00 à 18h00.
Comment, à partir de la thématique de la révolte,
inventer une forme chorale héritée du théâtre
antique et actualisée ? Nous travaillerons à la fois
l'écoute du groupe, le rythme, la concentration. Nous
aborderons la question de la place de chacun au sein
d'un chœur envisagé comme un groupe social, ceci
afin de trouver la place d'un parcours individuel à
l'intérieur du collectif.
Nombre de places limité. Inscription auprès de
Delphine Crubézy : crubezy.uds@gmail.com
39
l2 S 3 Arts du spectacle
l i c e n c e t r o i s i è m e SEMESTRE
d e u x i è m e a n n é e
RESPONSABLES : ERIC GALMARD
(CINEMA), NAT HALIE BOUDET (DANSE)
ET JEAN-PIERRE PERC HELLET (THEATRE )
UE1
AR 3 0 CU 1 ►
Langue vivante étrangère - Tous parcours
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e au c h o i x
langue vivante étrangère (coef. 1 / 24H TD)
Contenus : Enseignement hors département dispensé par le CRAL (allemand ou anglais)
ou le département concerné (autre langue). Auto-évaluation du niveau de compétence
linguistique - Initiation, mise à niveau de connaissances en anglais, allemand ou français pour les étudiants étrangers
Objectifs (connaissances et compétences) : consolidation des acquis linguistiques afin de
permettre une progression du niveau élémentaire au niveau B1 ou B2 pour tous les étudiants.
Réussite de la certification CLES 1 en L1 ou L2 au plus tard.
Modalités d’évaluation : se renseigner auprès du service concerné
Langue à choisir dans les listes suivantes :
►
liste des langues pour non spécialistes (coef. 1 / 24H TD)
Liste donnée à la rentrée
►
liste des langues CRAL anglais ou allemand (coef. 1 / 24H TD)
Liste donnée à la rentrée
UE2
AR 3 0 CU 2 1 méthodologie universitaire - Tous parcours
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e
► AR30CM91 méthodologie universitaire (coef. 1 / 12H TD)
! 1 groupe à choisir parmi 8 groupes, salle communiquée à la rentrée
GROUPE 1 : ESA HARTMANN / LUNDI 14-16H (SEMAINE IMPAIRE)
GROUPE 2 : ALICE GODFROY / LUNDI 14-16H (SEMAINE PAIRE : 15/09 - 13/10 - 03/11 - 17/11 01/12 - 15/12)
GROUPE 3 (SEM. IMPAIRE) ET GROUPE 4 (SEM. PAIRE) : MARIE DUFAUD / MERCREDI 18-20H.
GROUPE 5 (SEM. IMPAIRE) ET GROUPE 6 (SEM. PAIRE) : SOPHIE COUDRAY / JEUDI 8-10H
GROUPE 7 (SEM. IMPAIRE) ET GROUPE 8 (SEM. PAIRE) : ANA MARIA GIRLEANU / VENDREDI,
11H-13H
41
Le cours de méthodologie de Licence 2 vise à consolider la capacité à rédiger tout type
de textes problématisés et argumentés sur le cinéma, le théâtre ou la danse : analyse de
citation, d’article ou d’ouvrage, compte rendu critique de films ou de spectacles, dossier,
dissertation…
Bibliographie succincte :
• Cislaru, G., Claudel C., Vlad M., L’écrit universitaire en pratique : applications et exercices autocorrectifs, rédaction d'un mémoire, présentation PowerPoint, Bruxelles, De Boeck, 2009.
• Chevalier, B., Préparer un examen. Gestion mentale et acquisition de méthodes de travail, Paris,
Nathan, 1992.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 :
1. Devoir temps libre (fiche de lecture)
2. Devoir sur table 1h (techniques de la dissertation ou du commentaire de texte)
Session 2 : Devoir sur table 3h (questions de cours)
UE3
AR 3 3 CU 3 1 Esthétique des arts de l’écran - parcours cinéma
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e
►AR33CM30L’écriture cinématographique (coef. 1 / 20H CM)
GEORGES BLOCH/MERCREDI 14H-16H/AMPHI ORTSCHEIDT
Musique, cinéma et audiovisuel
On examinera divers outils analytiques qui permettent de préciser le rôle de la musique au
cinéma.
1- la musique dans le rôle du narrateur (avec l’opéra comme modèle) : l’espace du drame et
l’espace de la narration
2- le développement des techniques (muet, parlant, dolby, spatialisation, interaction)
3- articulations musicales et filmiques (construction des phrases et construction temporelle)
4- musique et composition comme métaphore.
A avoir vu avant le cours :
Citizen Kane, West Side Story, Prova d'Orchestra, Playtime.
A lire (avant le cours) :
Lecture obligatoire :
• CHION Michel, L’Audiovision : son et image au cinéma, Armand Colin, Paris, [1994] 2005.
Lectures conseillées (pour les anglophones, le dernier ouvrage est particulièrement conseillé) :
• BINH N. T. (dir.), Musique et cinéma : le mariage du siècle ? (catalogue d'exposition à la cité de la
musique), Actes Sud, Arles, 2013.
• ADORNO Theodor W. et Eisler, Hanns, Komposition für den Film, édité par Johannes C. Gall, Suhrkamp,
Francfort, [1942] 2006 (traduction française de Jean-Pierre Hammer) Musique de Cinéma, l’Arche, Paris,
1972.
• PRENDERGAST Roy, FiIm Music : a Neglected Art, Norton, New York, Londres, [1977] 1992.
• WEIS Elisabeth et BELTON John (dir.), Film Sound : theory and practice, Columbia University Press, New
York, 1985.
42
l2 s3
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 :
1. Devoir sur table 2h (analyse de séquence ou contrôle de connaissances)
2. Devoir en temps libre (dossier)
Session 2 : Devoir sur table 3h (questions de cours)
UE3
AR 3 4 CU 3 1 Esthétique des arts de la scène
parcours théâtre & danse
AR 3 5 CU 3 1 C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e
► AR30CM16 DES AVANT-GARDES A LA NAISSANCE DU POSTDRAMATISME (coef. 1 / 20H CM)
MAGALI MOUGEL / JEUDI 13H-15H / SALLE 115 PALAIS UNIVERSITAIRE
À partir d’une approche historique et sociologique, nous nous interrogerons sur les modifications des enjeux esthétiques et dramaturgiques des nouvelles formes scéniques qui
surgissent sur les scènes au moment où la modernité décline. Nous tenterons de comprendre ce qui lie, distingue et met en jeu les notions de post-dramatisme et d’avantgarde, dans les arts de la scène.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 :
1. Devoir sur table 2h (contrôle de connaissances)
2. Devoir en temps libre (dossier)
Session 2 : Devoir sur table 3h (questions de cours)
UE4
Histoire et théorie du cinéma - parcours cinéma
► AR33CM41
Histoire du cinéma classique (coef. 1 / 20H CM)
AR 3 3 CU 4 1 C o e f. 3 - ECTS 9 / t ro i s m o d u l e s
Nathalie Bit tinger / Mercredi 16H-18H / AMPHI 5 PATIO
Quelles sont les spécificités esthétiques (mais aussi narratives, symboliques, etc.) du cinéma dit « classique » ? Comment cette notion est-elle opératoire par-delà la période du
cinéma classique hollywoodien ?
Bibliographie succincte :
• BORDWELL Davis, STAIGER Janet, THOMPSON Kristin, The Classical Hollywood Cinema, New York,
Columbia University Press, 1985.
• BOURGET Jean-Loup, Hollywood, la norme et la marge, Paris, Nathan, 1998.
• NACACHE Jacqueline (dir.), Le Classicisme hollywoodien, Rennes, PUR, 2009.
► AR33CM40 Théories du cinéma classique (coef. 1 / 20H CM)
Benjamin Thomas / Mardi 16h-18h / Amphi 4 Le Bel
43
L’adjectif « classique » s’applique ici autant au cinéma qu’aux théoriciens. André Bazin et Jean
Mitry, pour ne citer qu’eux, incarnent en effet une forme de pensée du cinéma, produite entre
les années 1940 et 1960, qui pourrait être qualifiée ainsi. Le cours traitera donc de ces auteurs,
mais aussi de théoriciens comme Noël Burch ou David Bordwell qui, plus récemment, ont fait
du cinéma dit « classique » leur objet d’étude.
Bibliographie succincte :
• Bazin, A., Qu’est-ce que le cinéma ?, Cerf, 1976.
• Mitry, J., Esthétique et psychologie du cinéma, Cerf, 2001.
• Bordwell, D., Staiger, J., Thompson, K., The Classical Hollywood Cinema, Routledge, 1988.
► AR33CM42 Parcours d’un cinéaste : Jean Renoir (coef. 1 / 20H CM)
Christophe Damour / Mardi 14H-16H / OURISSON (CHIMIE)
Ce cours propose d’aborder chronologiquement un corpus riche et éclectique (cinq décennies,
de 1925 à 1970, de la France à Hollywood), au regard des contextes esthétiques hétérogènes
qui ont pu influencer le cinéaste (le « cinéma expressionniste allemand » et l’« avant-garde française » au sein de l’art muet des années 20), le contraindre (le « système hollywoodien » dans les
années 40, l’économie et les techniques de la télévision à la fin des années 50) ou qu’il a contribué à façonner (le « réalisme poétique » dans les années 30).
Bibliographie succincte :
• Bazin, André, Jean Renoir [Champ libre, 1971], Paris, Editions Gérard Lebovici, 1989 .
• Mérigeau, Pascal, Jean Renoir, Paris, Flammarion, 2012.
• Renoir, Jean, Ma vie et mes films, Paris, Flammarion, 1974.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 :
1. Devoir sur table 2h (contrôle de connaissances)
2. Devoir sur table 2h (commentaire de texte)
3. Devoir en temps libre (dossier de recherche)
4. Devoir sur table 2h (dissertation)
Session 2 : Devoir sur table 3h (questions de cours)
UE4
Histoire et théorie du théâtre - parcours théâtre
►AR35CM12
Histoire du théâtre : Moyen-âge et Renaissance (coef. 1 / 20H CM)
AR 3 5 CU 4 1 C o e f. 3 - ECTS 9 / t ro i s m o d u l e s
JEAN-PIERRE PERCHELLET / MARDI 13H-15H / SALLE 115 PALAIS UNIVERSITAIRE.
Le cours portera sur le spectacle religieux au Moyen-Âge, le spectacle populaire et le théâtre
« intellectuel » à la Renaissance, pour envisager comment le statut du théâtre évolue au sein de
la cité entre le Moyen-Âge et la Renaissance.
►AR35CM14Théorie du théâtre : RENAISSANCE ET MOYEN âGE
(coef. 1 / 20H CM)
EDITH KHARAGIANNIS / MARDI 16H-18H / SEMAINES 2-6 / AMPHI 5 PATIO
44
l2 s3
THIERRY REVOL / MECREDI 12H-14H / SEMAINES 7-11 / SALLE 18 PORTIQUE
En France, c'est au XVI e siècle que se renouvellent les spectacles, sous la double influence
de l'humanisme et des poètes, de l'Italie, des arts plastiques et de l'architecture, mais on
s'intéressera plus spécifiquement à la collaboration des « arts » dans la mise en scène et
les costumes des entrées, spectacles de cour (mascarades, ballet) et formes de théâtre en
français et « à l'antique » (tragédie, comédie, églogues) qui se font jour et s'imposent au
temps de la Pléiade. Un recueil de documents à photocopier sera remis aux étudiants en
début de semestre.
Le cours s’intéressera également aux problèmes concrets que pose la dramaturgie médiévale, telle qu'on peut l'appréhender dans les textes et dans les documents visuels :
costume, scénographie, dispositions scéniques, etc.
►AR35CM15DRAMATURGIE DU TEXTE DE THEATRE : XXE SIECLE (coef. 1 / 20H CM)
SYLVAIN DIAZ / VENDREDI 9H-11H / 3220 PATIO
Dramaturgies du théâtre documentaire
Ce cours s’intéressera à un genre singulier, façonné au XXe siècle : le théâtre documentaire. À partir de la lecture et de l’analyse de certaines des principales œuvres en relevant
— celles de Peter Weiss, de Rolf Hocchuth, de Fausto Paravidino notamment –, on s’interrogera sur la forme plurielle de ces dramaturgies relevant pourtant d’un genre unique.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 :
1. Devoir sur table 2h (contrôle de connaissances)
2. Devoir sur table 2h (commentaire de texte)
3. Devoir en temps libre (dossier de recherche)
4. Devoir sur table 2h (dissertation)
Session 2 : Devoir sur table 3h (questions de cours)
UE4
AR 3 4 CU 4 1 Histoire et théorie de la danse - parcours danse
C o e f. 3 - ECTS 9 / t ro i s m o d u l e s
►AR34CM12 Histoire de la danse (coef. 1 / 20H CM)
Alice Godfroy/ Mardi 8h-10h / salle 1 Portique
Histoire de la danse moderne
En concomitance avec l’avènement de la modernité, la danse artistique occidentale
connut à la charnière 1900 une rupture sans précédent : les nouveaux corps dansants,
loin des codes du ballet romantique, ôtèrent leurs ballerines et développèrent un langage gestuel radicalement nouveau. Ce cours présentera l’histoire de la danse moderne,
de ses conditions d'émergence jusqu'à sa quête d'autonomie. Il mettra en perspective
les grandes phases de ce nouveau champ artistique au regard des bouleversements
idéologiques, philosophiques, sociaux et politiques qui secouèrent le premier XXe siècle.
Cette histoire ne pourra être exhaustive. Chevillée à des épisodes que nous étudierons
plus en détails, elle visera à donner des repères, des filiations et une vision globale du
45
phénomène chorégraphique né il y a plus d'un siècle, et duquel nous restons aujourd'hui
tributaires.
Bibliographie :
•
•
•
•
•
GINOT Isabelle et MICHEL Marcelle, La Danse au XXe siècle, Paris, Bordas, 1995.
DUNCAN Isadora, Ma Vie, Paris, Gallimard, Folio, 2011 [1927].
GRAHAM, Martha Mémoire de la danse, Paris, Actes Sud, 1992 [1991].
WIGMAN Mary, Le langage de la danse, trad. J. Robinson, Paris, Éditions Papiers, 1986.
LABAN Rudolf, La maîtrise du mouvement, essai trad. de l’anglais par Jacqueline Challet-Haas et
Marion Bastien, Actes Sud, 1994 [1950].
►AR34CM13 Danse et musique 1 (coef. 1 / 20H TD)
Amanda Hascher / Mardi 14h-16h / Salle 2 du Portique
Ce cours portera dans un premier temps sur la connaissance du langage musical de base
(reconnaissance et reproduction et dans un deuxième temps s'appuiera sur l'étude des
œuvres du répertoire de la danse, en se référant plus particulièrement à la programmation du Ballet du Rhin..
Modalités d'évaluation pour ce module :
1. Ecoute et analyse d’un extrait d'une œuvre du répertoire musical d'une durée de deux à
trois minutes
2. Lecture rythmique et notions musicales élémentaires
►AR34CM81
Connaissances du corps dansant (coef. 1 / 20H TD)
Sabine Cornus / LUNDI 13H-16H / DU 8/09 AU 20/10 (PAS DE COURS LE 29 SEPTEMBRE)
/ ATRIUM AMPHI 2
Ce cours a pour objectif d'aborder le fonctionnement du danseur d'un point de vue de ses processus perceptifs, moteurs et cognitifs. Tenter de comprendre le fonctionnement du danseur
nous permettra d'appréhender le contrôle et l'apprentissage du mouvement dansé en fonction
de son développement (de l'enfant à l'adulte).
Bibliographie succincte :
46
• Cadopi, M. & Bonnery, A., Apprentissage de la danse, Editions Actio 1990.
• Clément, C. & Demont, E., Les Grandes Notions de la psychologie du développement, Dunod, 2013.
• Deldime, R. & Vermeulen, S., Le Développement psychologique de l'enfant, Bruxelles, De Boeck & Belin, 1997.
• Marin, L. & Danion, F., Neurosciences : contrôle et apprentissage moteur, l'essentiel en Sciences du Sport,
Ellipses Edition, 2005.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 :
1. Devoir sur table 2h (contrôle de connaissances)
2. Devoir sur table 2h (commentaire de texte)
3. Devoir en temps libre (dossier de recherche)
4. Devoir sur table 2h (dissertation)
Session 2 : Devoir sur table 3h (questions de cours)
l2 s3
UE5
AR 3 3 CU 5 1 Projet professionnel - parcours cinéma
C o e f. 2 - ECTS 6 / d e u x m o d u l e s
► AR33CM50 Droit et économie du cinéma (coef. 1 / 20H CM )
CLAUDE FOREST / JEUDI 16H-18H / 118 PU
Les notions économiques fondamentales seront appliquées au cinéma et à l’audiovisuel, et
notamment, la filière cinématographique sera analysée relativement à son intégration au sein
de l’audiovisuel et à sa régulation par les pouvoirs publics. L’évolution de la demande et des
publics au cours de ces dernières décennies sera mise en relief en évoquant particulièrement
le rôle de la production, de la distribution et de l’exploitation cinématographique en France.
Bibliographie succincte :
• CRETON Laurent, Économie du cinéma. Perspectives stratégiques, Paris, Armand Colin, (1994) 2014.
• DONNAT Olivier, Les Pratiques culturelles des Français à l’ère numérique, Paris, La Découverte, 2009.
• FOREST Claude, L'Argent du cinéma. Introduction à l'économie du Septième Art, Paris, Belin, (2002) 2012.
► AR33CM81 Découverte du monde professionnel (coef. 1 / 20H TD)
BRIGITTE DAUDE / JEUDI 18H-20H / AMPHI 5 PATIO
Rencontre avec des professionnels du secteur du cinéma et de l’audiovisuel.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 :
1. Devoir sur table 2h (contrôle de connaissances)
2. Devoir temps libre (selon les structures professionnelles partenaires)
Session 2 : Devoir sur table 3h (questions de cours)
UE5
AR 3 4 CU 5 1 AR 3 5 CU 5 1 Projet professionnel - parcours théâtre & danse
C o e f. 2 - ECTS 6 / d e u x m o d u l e s
► AR30CM10 Politiques et institutions culturelles (coef. 1 / 20H CM )
& AR35CM51 LIONEL COURTOT / MARDI 10H-12H / 3220 PATIO
Premier cours : 30 septembre
Ce cours concerne l'histoire des politiques et des institutions culturelles dans le domaine
des arts du spectacle.
► AR34CM82 Découverte du monde professionnel (coef. 1 / 20H TD)
& AR35CM82 ! un groupe à choisir parmi trois propositions :
47
w choix 1EQUIPE DU TJP - CDN D’ALSACE / MERCREDI 9H-12H AU TJP
Premier cours : 8 oc tobre
Rencontres avec des équipes artistiques et des compagnies en résidence de création au TJP ; intervention de professionnels (administrateur, directeur technique, programmateur, responsable des
relations avec le public, responsable de production, responsable de communication) autour de la
question de la médiation culturelle, du fonctionnement et de l’économie d’un théâtre
w choix 2Hervé Petit / mercredi 9h-12h, à l’opéra National du Rhin
Une production d’opéra naît plusieurs années avant les représentations, elle concerne différents corps
de métiers, et elle inclut bien sûr pleinement les contraintes musicales liées à l’ écriture de l’ouvrage.
Ce contexte et ce cheminement de la création du spectacle font l’objet de ce parcours de découverte.
w choix 3POLE SUD / MERCREDI 9H-12H, 1ER COURS LE 10 SEPTEMBRE 2014, A POLE SUD
Résidences d’artistes : suivi de création
A partir d’un dispositif de résidences de création, il s’agit de questionner l’articulation entre projet artistique et médiation culturelle. Ce parcours, en présence de l’équipe de Pôle Sud (direction,
administration, action culturelle, relation publique, technique) et des artistes (Etienne Fanteguzzi et Damien Briançon, Dorothée Munyaneza, Aude Lachaise, Cie Mira, Cie 1 des Si), sera
l’occasion d’aborder des notions fondamentales de l’acte de création. Les étudiants seront amenés à suivre les « travaux publics » programmés à Pôle Sud au 1er semestre.
Calendrier des « Travaux publics » à 19h à Pôle Sud :
Etienne Fanteguzzi et Damien Briançon : vendredi 26 septembre
Dorothée Munyaneza : vendredi 10 octobre
Aude Lachaise : vendredi 17 octobre
Cie MIRA : vendredi 28 novembre
Cie 1 des Si : vendredi 12 décembre
Bibliographie de référence pour les recherches et la préparation du cours
Dossier de présentation de la structure Pôle Sud
Dossiers des compagnies et références bibliographiques associées
48
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 :
1. Devoir sur table 2h (contrôle de connaissances)
2. Devoir temps libre (selon les structures professionnelles partenaires)
Session 2 : Devoir sur table 3h (questions de cours)
l2 s3
UE6
AR 3 3 CU 6 1 AR 3 4 CU 6 1
AR 3 5 CU 6 1 !
Atelier de recherche et de pratique - Tous parcours
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e au c h o i x
1 TD au choix parmi 10 groupes
► AR33CM20 Réalisation vidéo (coef. 1 / 30H TD)
6 groupes
GROUPE 1 : MERCREDI 9H-12H / DOC. DENIS OCTON (24H)
+ PIERRE TOUSSAINT (6H) / S1 Portique
Groupe 2 : jeudi 8h-11h / DOC. Patrick Floch (24h) + Mariette Feltin (6h) / S5107 Patio
Groupe 3 : jeudi 12h-15h / DOC. Patrick Floch (24h) + Mariette Feltin (6h) / S5107 Patio
Groupe 4 : vendredi 8h-11h / FICTION Damien Fritsch (24h) + Philippe Lévêque (6h)
/ S5107 Patio
Groupe 5 : vendredi 11h-14h / FICTION Aurélien Gorisse (24h) +Philippe Lévêque (6h)
/ S5107 Patio
Groupe 6 : vendredi 14h-17h / FICTION Damien Fritsch
(24h) et Pierre Loechleiter (6h) / Amphi 5 Patio
Par des exercices de tournage, les étudiants sont d’abord amenés à comprendre à l’échelle du
plan les différents paramètres techniques et esthétiques de base à prendre en compte à la prise
de vues et à la prise de son. Ils doivent ensuite travailler grâce à des exercices de tournés-montés
sur la notion de découpage comme anticipation du montage.
Les deux dernières séances (semaines 10 et 11) sont consacrées au lancement des exercices
filmiques du 2ème semestre. Les groupes sont fléchés documentaire (3 groupes) et fiction (3
groupes). Les étudiants doivent se regrouper en fonction des exercices fiction/doc à réaliser par
groupes de 3,4 étudiants au 2nd semestre. Pour ce faire, ils doivent être attentifs aux créneaux
horaires de leur groupe-classe au second semestre (un étudiant choisit un groupe pour les deux
semestres)
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Exercices pratiques et travaux d’étapes à définir selon la discipline.
Assiduité obligatoire, pas d’évaluation après 2 absences non justifiées.
► AR35CM20 Ateliers théâtre (coef. 1 / 30H TD)
1 groupe à choisir parmi 3 groupes
w choix 1ATELIER D’ECRITURE
MAGALI MOUGEL / LES 05, 06, 07, 08 ET 09 JANVIER 2015
L’expérience proposée partira de cette question : comment écrire avec le plateau ? À partir
d’une fable commune, il s’agira de convoquer différentes écritures : vidéo, danse, poésie,
etc., et de nous interroger sur la façon dont ces médiums peuvent participer à l’écriture d’une
même œuvre pour tenter de saisir la nature du travail de l’auteur, si par son écriture, il voulait proposer une forme littéraire dramatique qui serait la synthèse d’une telle expérience.
49
NB. Cet atelier est ouvert aux étudiants en danse, théâtre et cinéma.
w choix 2CORPS-OBJET-IMAGE
ARTISTES DU TJP / VENDREDI 13H-17H + 2 SEANCES DURANT LA SEMAINE DU 5 AU
9 JANVIER 2015 / TJP
Une approche de la relation corps-objet-image sera envisagée au cœur d’un projet artistique en cours de création. Les détails concernant ce cours et les plannings vous seront
présentés lors des réunions d'information de la rentrée.
w choix 3
COMMENT CONDUIRE UN ATELIER DE THEATRE AVEC DES ENFANTS OU DES ADOLESCENTS
JEAN-MARC STREICHER / MERCREDI 16H-19H / SALLE DE LA TABLE RONDE
Ce cours s'adresse aux étudiants qui s'intéressent à la mise en place et l'intervention dans
le cadre d'ateliers en direction d'enfants ou d'adolescents (scolaires et hors scolaires) et
qui souhaitent acquérir des outils méthodologiques et pratiques. Quelles sont les activités possibles ? Quels en sont les enjeux et les objectifs ? Il s’agit de s'initier, de se questionner et de se former à l’animation d’un atelier et de se donner quelques éléments de
réflexion pour élaborer des démarches et des séances (textes fournis).
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 :
Exercices pratiques et travaux d’étapes à définir selon la discipline.
Assiduité obligatoire, pas d’évaluation après 2 absences non justifiées
Session 2 : considérant la spécificité des cours de pratique artistique, la mise en place d'une session de rattrapage n'est pas envisageable.
► AR34CM20 Atelier danse contemporaine (coef. 1 / 30H TD)
1 groupe
VIDAL BINI / MERCREDI 16H-19H/ SALLE DE DANSE DU PORTIQUE, COURS LES 17 ET
24 SEPTEMBRE, LES 1, 8 ET 22 OCTOBRE, LES 5, 15, 19 NOVEMBRE ET LE 10 DECEMBRE
Le samedi 15 novembre se déroulera à Bouxwiller (Présence obligatoire,
modalités expliquées à la rentrée)
De la connaissance à la conscience, de la conscience à la danse
La danse est un intermédiaire entre le corps et le monde. Au-delà de sa capacité expressive, elle est aussi une pratique liée directement à la nature humaine. Le cours s'appuiera
sur trois éléments de base : l'anatomie, l'imagerie appliquée au mouvement, et l'espace
dans lequel cette mobilité se déploie. À travers une connaissance sensible de l'anatomie humaine, nous pourrons explorer les multiples possibilités de mouvement présentes
dans le corps. Avec un travail sur des images spécifiques, nous pourrons engager le corps
au- delà de ses mobilités habituelles. En liant ce processus interne avec un contexte extérieur, nous pourrons créer une danse qui s’inscrira dans le monde qui l’entoure.
50
Modalités d'évaluation pour ce module : composition et improvisation
l2 s3
UE7
AR 3 3 CU 7 AR 3 4 CU 7
AR 3 5 CU 7 UE d’ouverture - Tous parcours
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e au c h o i x
► AR30AM22 ouverture
option à choisir dans la liste universitaire
(modules ouverts par les différentes composantes de l’Université de Strasbourg aux non
spécialistes de leurs disciplines)
Modalités d’évaluation définies par la composante de l’UE choisie
OU
AMELIORATION DU STYLE A L’ECRIT COMME A L’ORAL
CATHERINE HASER / LUNDI 13H-15H / 3220 PATIO
Dans la continuité de l’UE7 L1/L2, en fonction des besoins exprimés par les étudiants :
exercices d’écriture créative ou universitaire. Idem pour l’oral. Groupe ouvert aux étudiants
maîtrisant les bases en expression écrite. Les étudiants ayant suivi en L1/L2 l’UE7 correspondante seront prioritaires sur la liste des inscriptions.
51
l2 S 4Arts du spectacle
l i c e n c e q u at r i è m e SEMESTRE
d e u x i è m e a n n é e
RESPONSABLES : NATHALIE BOUDET
(DANSE), ERIC GALMARD (CINEMA) ET
JEAN-PIERRE PERCHELLET (THEATRE)
UE1
Langue vivante étrangère - Tous parcours
►
langue vivante étrangère (coef. 1 / 24H TD)
AR 3 0 DU 1
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e au c h o i x
Contenus : Enseignement hors département dispensé par le CRAL (allemand ou anglais)
ou le département concerné (autre langue). Auto-évaluation du niveau de compétence
linguistique - Initiation, mise à niveau de connaissances en anglais, allemand ou français pour les étudiants étrangers
Objectifs (connaissances et compétences) : consolidation des acquis linguistiques afin de
permettre une progression du niveau élémentaire au niveau B1 ou B2 pour tous les étudiants.
Réussite de la certification CLES 1 en L1 ou L2 au plus tard.
Langue à choisir dans les listes suivantes :
►
►
liste des langues pour non spécialistes (coef. 1 / 24H TD)
liste des langues CRAL anglais ou allemand (coef. 1 / 24H TD)
Précisions à la rentrée
UE2
AR 3 0 DU 2 1 méthodologie universitaire - Tous parcours
C o e f. 1 - ECTS 3 / d e u x m o d u l e s
► AR30DM14 méthodologie universitaire (coef. 1 / 10H TD)
5 groupes :
GROUPE 1 (SEM. IMPAIRE) ET GROUPE 2 (SEM. PAIRE) : FRANÇOIS WERCKMEISTER /
MARDI 16-18H / salle 1 portique
GROUPE 3 (SEM. IMPAIRE) ET GROUPE 4 (SEM. PAIRE) : FRANÇOIS WERCKMEISTER /
MARDI 18-20H / salle 18
GROUPE 5 : SOPHIE COUDRAY / JEUDI 14-16H (sem. paire) / salle 201 b portique campus
A partir de la progressive appropriation d’une culture portant sur les arts de la scène et de
l’écran, le cours de méthodologie se concentre au second semestre sur la capacité à équilibrer,
à l’écrit comme à l’oral, une connaissance théorique approfondie et une démarche d’analyse et
de réflexion personnelles.
52
l2 s4
Bibliographie succincte :
• Letourneau, J., Le coffre à outils du chercheur débutant : Guide d’initiation au travail intellectuel,
Toronto, Oxford University Press, 1989 (rééd. Ed. du Boréal, 2006).
► AR30DM15 TICE (coef. 1 / 10H TD)
5 séances : les 20/01, 27/01, 03/02, 10/02 et 17/02/2015
CHRISTELLE IMBERT / mardi 14h-16h / amphi viaud psycho
Présentation des outils propres à l'université de Strasbourg (ENT, moteurs de recherche BU, …)
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 :
1. Devoir en temps libre (dissertation ou dossier)
2. Devoir sur table 1h (techniques de la dissertation ou du commentaire de texte)
3. Devoir en temps libre (TICE)
Session 2 : Devoir sur table 3h (questions de cours)
UE3
AR 3 3 DU 3 1 Esthétique des arts de l’écran - parcours cinéma
C o e f. 2 - ECTS 6 / d e u x m o d u l e s
► AR33DM21Le cinéma documentaire (coef. 1 / 20H cm)
Eric Galmard / Mercredi 11h-13h / salle at9 Atrium
On s’efforcera dans ce cours de fournir des repères historiques et esthétiques aux étudiants à travers l'étude de grands classiques du cinéma documentaire : pères fondateurs
(Flaherty, Vertov), courts métrages des années 30 à 50 (Bunuel, Franju), "révolution" du
son synchrone (Rouch, Wiseman), cinéma d’enquête sur la mémoire (Ophuls, Lanzmann,
Marker), et pour finir deux grandes figures du cinéma contemporain, Robert Kramer et
Abbas Kiarostami, qui questionnent la relation entre documentaire et fiction.
Bibliographie :
• Breschand, J., Le documentaire : l’autre face du cinéma, Editions des Cahiers du cinéma / SCEREN-CNDP, 2002
• Gauthier, G., Le documentaire, un autre cinéma, Armand Colin, 3e éd, 2008
• Niney, F., Le documentaire et ses faux-semblants, Klincksieck, 2009.
► AR33DM22 Analyse filmique (coef. 1 / 20H TD)
3 groupes
Groupe 1. Eric Galmard / mercredi 14h-16h / Salle 5107 patio
GROUPE 2. ERIC GALMARD / MERCREDI 9H-11H / SALLE 5107 patio
En partant du montage des attractions d’Eisenstein, on envisage dans ce TD des analyses de
séquences de films documentaires qui fonctionnent sur le mode de l’hétérogénéité, de la rup-
53
ture entre les constituants du film : glissement vers l’abstraction (Van der Keuken), insertions
d’archives (Ophuls), disjonction entre images et sons (Des Pallières), etc…
GROUPE 3. JOËL DANET / JEUDI 10H-12H / ATRIUM 8
Composant avec le réel qu’il prend sur le vif, le documentaire est aussi un discours d’auteur
qui tient un propos et fait œuvre par ses films. Les différentes séquences étudiées sont représentatives de choix de mise en scène déterminés par la personnalité du réalisateur, l’évolution
technique et les courants successifs qui ont fait évoluer le genre. Il sera entre autres question
de l’écriture du commentaire, des « petits arrangements » avec le réel aux moments du tournage et du montage, de la relation aux personnages, de la mise en scène de l’archive, de la
mise en sons à partir des bruits ambiants et de la musique.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 :
1. Devoir sur table 2 h (contrôle des connaissances)
2. Devoir sur table 1 h (analyse de séquence)
3. Devoir sur table 2 h (analyse de séquence)
Session 2 : Devoir sur table 3h (questions de cours)
UE3
AR 3 4 DU 3 1 Esthétique des arts de la scène
parcours théâtre & danse
C o e f. 2 - ECTS 6 / d e u x m o d u l e s
► AR30DM16 Du post-dramatique à la performance (coef. 1 / 20H CM)
FLORE GARCIN-MARROU / JEUDI 16H-18H . salle 3208 patio
À partir d’une approche historique et sociologique, nous nous interrogerons sur les modifications des enjeux esthétiques et dramaturgiques des nouvelles formes scéniques qui
surgissent sur les scènes à partir du XXe siècle. Nous tenterons de comprendre ce qui lie,
distingue et met en jeu les notions de post-dramatisme et de performance dans les arts
de la scène. Un plan de cours, une bibliographie seront distribués lors du premier cours.
► AR30DM17 Analyse de spectacles (coef. 1 / 20H TD)
Groupe 1 : Alice Godfroy / mardi 16H-18H / amphi 4 patio
Analyse chorégraphique comparée : le Sacre du printemps
54
Il y a cent ans, les Ballets russes de Serge Diaghilev présentaient à Paris une pièce qui fit
scandale : Le Sacre du printemps, d’après la musique de Stravinsky et la chorégraphie
de Nijinsky. A partir de la partition du compositeur russe, de nombreux chorégraphes
se sont risqué, jusqu’à aujourd’hui, à créer leur propre Sacre, tels Martha Graham,
Maurice Béjart, Pina Bausch, Jean-Claude Gallotta, Angelin Preljocaj, Xavier Leroy ou
Sasha Waltz. Nous analyserons certaines de ces œuvres et comparerons les partis pris
esthétiques et les singulières signatures qui se dégagent d’une même matière sonore.
Ces études permettront, d’un point de vue plus méthodologique, de questionner la démarche du spectateur/critique et d’élaborer les outils de son regard. La bibliographie
l2 s4
sera donnée au fur et à mesure des séances.
GROUPE 2 : SOPHIE COUDRAY / VENDREDI 8H-10H / salle 3220 patio
À partir de plusieurs spectacles programmés dans les différents théâtres de Strasbourg,
il s'agira de s'entraîner aux techniques d'analyse de la représentation scénique, afin
d'apprendre à développer un discours critique argumenté sur des œuvres théâtrales et
chorégraphiques contemporaines.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 :
1. Devoir sur table 2h (dissertation)
2. Devoir sur table 1h (analyse d'œuvre)
3. Devoir sur table 2h (analyse d’œuvre)
Session 2 : Devoir sur table 3h (questions de cours)
UE4
AR 3 3 DU 4 1 Histoire et théorie du cinéma - parcours cinéma
C o e f. 3 - ECTS 9 / t ro i s m o d u l e s
► AR33DM40 Histoire du cinéma moderne (coef. 1 / 20H CM)
CHRISTOPHE DAMOUR / LUNDI 14H-16H / AMPHI 4 institut LeBEL
Présentation des principaux enjeux théoriques et esthétiques des cinémas de la modernité qui émergent au lendemain de la Seconde Guerre mondiale (de Rossellini et Bresson
à Antonioni) et étude de quelques œuvres de cinéastes français et américains des années
60-70 (Godard, Resnais, Cassavetes, Scorsese, Perry, Pakula).
Bibliographie succincte :
• AUMONT, J., Moderne ?, Paris, Cahiers du cinéma, 2007
• Thoret, J.-B., Le cinéma américain des années 70, Paris, Cahiers du cinéma, 2006.
► AR33DM41 Théories du cinéma moderne (coef. 1 / 20H CM)
Nathalie Bit tinger / Mardi 12h-14h / at8 atrium
Gilles Deleuze : de la pensée des images à la nouvelle image de la pensée
Etude de la modernité cinématographique au prisme de la philosophie deleuzienne : de
l’image-mouvement à l’image-temps, de la crise de l’image-action au cinéma de voyant.
Bibliographie succincte :
• Deleuze, G., Cinéma 1. L’image-mouvement, Minuit, « Critique », Paris, 1983
• Deleuze, G., Cinéma 2. L’image-temps, Minuit, Paris, 1985.
► AR33DM43 Parcours d’un cinéaste : Shohei Imamura (coef. 1 / 20H CM)
ERIC GALMARD / LUNDI 16h30 -18h30 / AMPHI 4 institut LeBEL
Etude dans le contexte de la Nouvelle Vague Japonaise d’un cinéaste satiriste et iconoclaste qui
55
propose une sorte de contre-histoire du Japon à travers une vision de la société « d’en bas », du
côté de la « plèbe » et des instincts.
Bibliographie succincte :
• Richie, D., Le Cinéma japonais, Editions du Rocher, 2005
• Meiresonne, B., Shohei Imamura, évaporation d’une réalité, L’Harmattan, 2011
• Niogret, H., Shohei Imamura : entretiens et témoignages, Dreamland, 2002.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 :
1. Devoir sur table 2h (contrôle de connaissances)
2. Devoir sur table 2h (commentaire de texte)
3. Devoir en temps libre (dossier de recherche)
4. Devoir sur table 2h (dissertation)
Session 2 : Devoir sur table 3h (questions de cours)
UE4
AR 3 5 DU 4 1 Histoire et théorie du théâtre - parcours théâtre
C o e f. 3 - ECTS 9 / d e u x m o d u l e s
► AR35DM12 HISTOIRE DU THEATRE : XVIIE – XVIIIE SIECLES (coef. 1 / 20H CM)
JEAN-PIERRE PERCHELLET / MERCREDI 15H-17 H / AMPHI 5 institut LeBEL
Il sera question du théâtre au XVII e siècle et au XVIII e siècle, sachant qu'à partir du XVIII e
siècle, le théâtre change de statut : le débat se fait sociologique, et la réflexion inclut la
question de la représentation, du jeu, du bâtiment théâtral, etc.
► AR35DM13 THEORIE DU THEATRE : XIXE SIECLE (coef. 1 / 20H CM)
GENEVIEVE JOLLY / JEUDI 8H-10H / amphi 6 patio
Il s’agira d’analyser les grands textes fondateurs élaborant, au XIXe siècle, différentes
conceptions du théâtre, dans les domaines de l’esthétique, de l’écriture dramatique, du
décor, du jeu de l’acteur ou de la mise en scène. Le dossier de textes sera fourni, et une
liste complémentaire d’ouvrages à lire sera communiquée lors du premier cours.
► AR35DM16 DRAMATURGIE DU TEXTE DE THEATRE : XXe-XXIe SIECLES (coef. 1 / 20H CM)
Sylvain Diaz / Vendredi 14h-16h / 3201 patio
À l’écoute des écritures théâtrales contemporaines
En écho au colloque À l’écoute des écritures théâtrales depuis 2000 qui se tiendra en avril 2015
à l’Université de Strasbourg, ce cours se propose d’explorer les œuvres majeures du répertoire
francophone de ces 30 dernières années : celles de B.-M. Koltès, J.-L. Lagarce, M. Vinaver, P. Minyana, N. Renaude, W. Mouawad entre autres. Une part conséquente de ce cours sera consacrée à l’étude de l’œuvre dramatique de Jean-Pierre Siméon, en lien avec les travaux menés
dans le cadre des ateliers de jeu et de scénographie, et en vue d’une rencontre avec l’auteur.
56
l2 s4
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 :
1. Devoir sur table 2h (contrôle de connaissances)
2. Devoir sur table 2h (commentaire de texte)
3. Devoir en temps libre (dossier de recherche)
4. Devoir sur table 2h (dissertation)
Session 2 : Devoir sur table 3h (questions de cours)
UE4
AR 3 4 DU 4 1 Histoire et théorie de la danse - parcours danse
C o e f. 3 - ECTS 9 / t ro i s m o d u l e s
► AR34DM12 Histoire de la danse (coef. 1 / 20H CM)
ALICE GODFROY / MARDI 11H-13H / amphi 29 escarpe
Histoire de la danse contemporaine
Dans la continuité de l'enseignement proposé au premier semestre, ce cours interrogera
le devenir de la danse moderne au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, à l'heure
de sa redéfinition, de cette 'rupture post-moderne' fomentée par une nouvelle génération
de danseurs américains (Anna Halprin, Merce Cunningham, le Judson Dance Theater).
Nous tenterons de comprendre les enjeux esthétiques, mais également culturels, sociaux
et politiques de cette période d'avant-garde, avant de dérouler le fil de l'histoire jusqu'à
aujourd'hui, à travers différents continents, à travers les manifestations protéiformes du
projet chorégraphique contemporain.
Bibliographie :
• GINOT Isabelle et MICHEL Marcelle, La Danse au XXe siècle, Paris, Bordas, 1995
• BANES Sally, Terpsichore en baskets, trad. par Denise Luccioni, Paris, Chiron, 2002 [1987]
► AR34DM42 Danses du monde / td (coef. 1 / 20H TD)
PIERRE BOILEAU / MERCREDI 10H-12H / SALLE DE DANSE portique
Approche ethnologique
Ce cours présentera quelques approches ethnologiques, géographiques et esthétiques
de l'état de la danse au cours des siècles, en regard des enjeux de la danse occidentale
d'aujourd'hui.
Bibliographie succincte :
• HUESCA Roland, Danse, art et modernité : au mépris des usages. Paris, PUF, Lignes d'art, 2012
• DECORET-AHIHA Anne, L'exotique, l'ethnique et l'authentique, Civilisations, 53 | 2006
► AR34DM17 Approche critique des représentations et des mises en image du corps (coef. 1 / 20H TD)
Alice Godfroy/ jeudi 10h-12h / salle 121 h Lebel
Il n’y a pas de discours neutre sur le corps, pas plus que de mises en scène neutres de
57
lui. Toute approche du corps, écrit Michel Bernard, « implique un choix philosophique et
même théologique » et ce, d’autant plus sur la scène chorégraphique où le corps est à la
fois le sujet, l’objet et le véhicule de sa propre expressivité. Ce cours s’attachera à démystifier les images les plus répandues du corps pour s’intéresser aux corporéités plurielles que
les danseurs exposent. Nous envisagerons comment les représentations nouvelles qui en
émanent promeuvent une déconstruction des mythes naturalistes et développent des
stratégies de résistance face aux modélisations normalisantes de la société.
Bibliographie :
• Maurice Merleau-Ponty, Phénoménologie de la perception, Paris, Gallimard, 2006 [1945]
• Erwin STRAUS, Du sens des sens, Contribution à l’étude des fondements de la psychologie,
Grenoble, éd. Jérôme Million, coll. « Krisis », 2000 [1935]
• Michel Foucault, Surveiller et punir, Gallimard, Paris, 1975
• Michel BERNARD, Le Corps, éd. du Seuil, coll. Essais Points, 1995
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 :
1. Devoir sur table 2h (contrôle de connaissances)
2. Devoir sur table 2h (commentaire de texte)
3. Devoir en temps libre (dossier de recherche)
4. Devoir sur table 2h (dissertation)
Session 2 : Devoir sur table 3h (questions de cours)
UE5
AR 3 3 DU 5 1 AR 3 4 DU 5 1
UE interdisciplinaire - Tous parcours
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e
► AR30DM45 Dialogue des arts : interactions danse, cinéma, théâtre (coef. 1 / 18H CM )
GENEVIEVE CHARRAS ET CATHERINE JORDY / JEUDI 12H-14H / amphi 4 patio
À la croisée des arts
Chaque discipline est « intègre » mais cependant les croisements, métissages « indisciplinaires » ont de tout temps tissé contenus, formes et médiatisation des arts… Quelques
exemples seront abordés pour étayer ce « constat » : Macbeth, entre théâtre, opéra et
cinéma ; le Chahut dans les arts (Lautrec et la Goulue, Un Américain à Paris, Moulin
Rouge, Seurat, La Veuve joyeuse, French Cancan…) ; Magritte comme modèle de « communication » aujourd‘hui… La danse, « médium multiple » à partir des Mariés de la Tour
Eiffel (Cocteau, Borlin, Hugo, Milhaud)…
58
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 : Devoir en temps libre (dossier de recherche)
Session 2 : Devoir en temps libre (dossier de recherche)
l2 s4
UE6
Atelier de recherche et de pratique - tous parcours
►AR33DM20
Exercice de réalisation filmique (documentaire ou fiction) (coef. 1 / 30H TD)
AR 3 3 DU 6 AR 3 4 DU 6 1 C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e au c h o i x
► AR30AM12 1. préparation tournage (15H TD / 6 séances de 2h30)
! Remarque : le nombre de places est limité à 10 dans chaque groupe
Groupe 1 : vendredi 13h-15h30 / Pierre Toussaint (doc) / Salle 5107 patio
G r o u p e 2 : lu n d i 10 h30-13 h / Ma r i e t t e F e lt i n ( d o c ) / S a l l e 5107 patio
G r o u p e 3 : ma r d i 9 h -11 h30 / M a r i e t t e F e lt i n ( d o c ) / s a l l e 2 au P o r t i q u e
Groupe 4 : mercredi 16h-18h30 / Philippe Lévêque (fiction) / Salle 3220 patio
Groupe 5 : vendredi 9h30-12h/ Philippe Lévêque (fiction) / Salle 4ss12 patio
GROUPE 6 : VENDREDI 9h30-12h / PIERRE LOECHLEITER (FICTION) / Salle 5107 patio
En documentaire (3 groupes), les étudiants travaillent en groupe à partir du thème du
portrait sur un projet écrit qu’ils présentent oralement, puis ils se livrent à un premier
essai de filmage qu’ils doivent ensuite présenter.
En fiction (3 groupes), les étudiants écrivent le scénario d’un très court métrage et sont
confrontés par groupe de 3 ou 4 à tous les aspects de la préparation d’un tournage :
découpage technique, repérage de décors, casting, plan de tournage
Modalités d'évaluation pour les groupes 1 à 3 (documentaire) :
Note 1 : dossier (synopsis et note d’intention)
Note 2 : présentation des rushes
Modalités d'évaluation pour les groupes 4 & 5 (fiction) :
Note 1 : scénario,
Note 2 : dossier (découpage technique, plan de tournage ; présentation de rushes de
repérage et de casting)
► AR30AM12 2. montage (15H TD)
groupes 1 à 5 / S. 104 du PU
Groupe 1 : Semaines 15,16,17 (semaines du 4, 11 ET 18 mai) (Corentin Baeumler)
Groupe 2 : Semaines 15,16,17 (Baeumler)
Groupe 3 : Semaines 15,16, 17 (Baeumler)
Groupe 4 : Semaines 15,16,17 (Aleksandra Szrajber)
Groupe 5 : Semaines 15,16,17 (Szrajber)
Groupe 6 : SEMAINES 15, 16,17 (SZRAJBER)
Après le tournage qui a lieu en autonomie, les étudiants travaillent par groupe en salle
de montage (Final Cut Express).
Modalités d'évaluation pour les groupes 1 à 6 :
Note 1 : progression du travail de montage et résultat final
59
►AR35DM20
Ateliers théâtre – APPROCHE DE L’ŒUVRE DE JEAN-PIERRE SIMEON
En partenariat avec La Compagnie Les Anges Nus et La Maison Théâtre.
Poète, romancier, dramaturge, critique, Jean-Pierre Siméon est l’auteur de treize pièces
de théâtre et de nombreux autres ouvrages. Adoptant des angles d'attaques différents,
les cours d'Antoine Dervaux (scénographie), de Mohamed Melhaa et de Delphine Crubézy (pratique du jeu) exploreront les textes de Jean-Pierre Siméon qui seront également
étudiés sur le plan dramaturgique dans le C.M. de Sylvain Diaz (U.E. 4). Cette approche
croisée et multiple prévoit au mois d'avril 2015, une rencontre avec l'auteur, au cours de
laquelle les étudiants présenteront leurs travaux. Les étudiants devront assister à l’une
des représentations de Sermons joyeux par la Compagnie Les Anges nus au TAPS (25-29
mars 2015), ainsi qu'à une rencontre organisée avec l’équipe artistique. Une soirée de
clôture, rassemblant tous les participants, est prévue. La présence à toutes ces actions
est obligatoire.
w choix 1Atelier de scénographie (xH TD / x séances de 4h)
Antoine Dervaux /lundi 9h-13h / salle de la Table Ronde
Par une approche dialectique, pratique et concrète, l’atelier s’efforcera de poser les questions que soulève l’élaboration d’un espace de représentation à travers la conception et
la réalisation – jusqu’au stade de la maquette – d’un projet de scénographie. Il s’agira
de travailler sur les textes de Jean-Pierre Siméon (détails des textes communiqués ultérieurement).
Bibliographie succincte :
• Freydefont, M., Petit traité de scénographie, Nantes, Ed. joca seria, Le Grand T n°10, 2007
• Sonrel, P., Traité de Scénographie, Paris, Librairie Théâtrale, 1984.
w choix 2PRATIQUE DU JEU, LE THEATRE DE JEAN-PIERRE SIMEON – SOUFFLE ET PUISSANCE POETIQUE
DELPHINE CRUBEZY / MARDI 9H-13H / SALLE DE L'ARES – 10 RUE D'ANKARA
Préférant la puissance évocatrice des mots, et la force des images invoquées, au sens
qu'on leur donne, Jean-Pierre Siméon explique que « l'on fait de la poésie avec des mots
non avec des idées ». Il s’agira de partir à la découverte de cette écriture riche et puissante, tant dans son souffle, ses mots que dans ses images. Les textes seront communiqués ultérieurement.
w choix 3PRATIQUE DU JEU, LE THEATRE DE JEAN-PIERRE SIMEON
Mohamed Mehlaa / vendredi 10h-13h / salle de la Table Ronde
Il s’agira de travailler tous ensemble et de découvrir, par différents angles d'attaques, la
richesse des textes de l'auteur Jean-Pierre Siméon. Les textes seront communiqués ultérieurement.
60
Modalités d'évaluation pour ce module : Session 1 :
Exercices pratiques et travaux d’étapes à définir selon la discipline.
Assiduité obligatoire, pas d’évaluation après 2 absences non justifiées
Session 2 : considérant la spécificité des cours de pratique artistique, la mise en place d'une session de rattrapage n'est pas envisageable.
l2 s4
► AR34DM20 Ateliers danse contemporaine (COEF. 1 / 30h td)
MARIE-PAULE MARBACH /15HTD, jeudI 14H15-15H45, SALLE DE DANSE DU PORTIQUE
La transmission d’une page d’histoire de la danse : la Méthode Graham ou l’intérêt de
cette technique pour la danse d’aujourd’hui : Seront abordés dans ce cours le travail de
la respiration et son influence sur le mouvement, la technique Graham au sol et dans la
verticalité, La prise de l’espace et l’amplitude du geste, Le transfert du poids du corps la
chute, la contraction et la spirale dans le déplacement, l’influence des rythmes indiens :
le travail du rebond et du saut. Le cours débouchera sur l'étude d’un cours extrait d’une
chorégraphie de Martha Graham : technique et interprétation.
CAROLINE ALLAIRE / 15HTD / LUNDI 16H-17H30 / SALLE DE DANSE DU PORTIQUE
/ premier cours le 02/03/2015
À travers un processus de visualisation et d'incorporation d'images, le travail visera à
conscientiser les mécanismes anatomiques nécessaires à l'équilibre, à la verticalité, au
saut et au rapport au sol…
Par une motivation et une curiosité physique constante utilisant un alignement organique, complexités techniques et modes d'expressions seront mis en relation pour aller
vers le plaisir de bouger.
Modalités d'évaluation : Moyenne des notes des 2 intervenantes
UE7
AR 3 3 DU 7 AR 3 4 DU 7 AR 3 5 DU 7 ►
UE d’ouverture ou STAGE (2 SEMAINES) - Tous parcours
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n module au choix
ouverture (coef. 1)
Modalités d’évaluation définies par la composante de l’UE choisie
OU
RENFORCEMENT EN EXPRESSIONS ECRITE ET ORALE – ces cours sont proposés aux étudiants qui font de l’amélioration ou du perfectionnement de leur niveau en expression une
priorité.
CATHERINE HASER
GROUPE 1 : LUNDI 13H30-15H30 / salle 8 portique
GROUPE 2 : MARDI 8H-10H / salle 3220 patio
GROUPE 3 : JEUDI 13H-15H / salle 18 portique
Groupes 1 et 2 « REVISION DES BASES » : En fonction des besoins exprimés par les étudiants,
révision d’éléments de syntaxe, grammaire, vocabulaire et structuration d’un texte. Méthode
essentiellement pratique mêlant exercices pour améliorer la qualité de l’écrit et créativité.
Groupes 3 et 4 « BASES ACQUISES » : Pour les étudiants souhaitant étayer des bases acquises
61
en syntaxe, grammaire, vocabulaire et structuration de texte. Accent mis sur l’amélioration
du style à l’écrit comme à l’oral. Écriture créative.
(voir modalités avec les responsables d’année)
OU
Amélioration du style à l’écrit comme à l’oral, projet « inter-arts »
CATHERINE HASER / LUNDI 10H-12H / salle 15 portique
Projet collectif élaboré par les étudiants du groupe, mêlant expression écrite et expression
orale. Sont requis : un intérêt certain pour l'expression écrite et l'expression orale, pour les arts
visuels et la musique, un sens créatif, la capacité et la volonté de travailler en groupe. Les
étudiants ayant suivi l’UE correspondante au semestre précédent seront prioritaires sur la
liste des inscriptions.
►
STAGE / 2 SEMAINES MINIMUM (coef. 1)
NB : ce stage doit être effectué en dehors des périodes de cours.
Les étudiants qui souhaitent faire un stage doivent impérativement se mettre en relation avec l'enseignant(e) référent(e) des stages pour chaque parcours (cinéma, danse ou
théâtre) avant d'établir la convention de stage. L'enseignant(e) référent(e) étudiera la
proposition de stage avant de notifier à l'étudiant ses modalités d'exécution ainsi que
celles du rapport de stage. Il signera la convention. Contacts des enseignants à demander au secrétariat des Arts du spectacle.
62
Modalités d'évaluation : Rendu d’un rapport de stage, voir modalités précises avec l'enseignant(e) référent(e)
licence troisième année
l e c t u r e s e t s p e c tac l e s r e c o m m a n d é s
bibliographie théâtre
Abirached, Robert, (sous la direction de), La
Décentralisation théâtrale, Actes Sud (« cahiers
Théâtre/éducation »), 1994, 4 tomes.
Banu, Georges (direction), Les Cités du théâtre
d’Art. De Stanislavski à Strehler, éditions Théâtrales /
Académie Expérimentale des Théâtres, 2000
BOUDIER Marion, CARRÉ Alice, DIAZ Sylvain et
MÉTAIS-CHASTANIER Barbara, De quoi la dramaturgie est-elle le nom ?, Paris, L’Harmattan, collection
« Univers théâtral », 2014.
bibliographie danse
Approche philosophique du geste dansé. De
l’improvisation à la performance, sous la dir.
d’Anne Boissière et de Catherine Kintzler, Lille,
Presses Universitaires du Septentrion, 2006
Banes, S., Terpsichore en baskets, trad. par Denise
Luccioni, Paris, Chiron, 2002 [1987]
On the edge / Créateurs de l’imprévu, Bruxelles, éd.
Contredanse, Nouvelles de danse n° 32/33, 1997
Guénoun, Denis, Le Théâtre est-il nécessaire ? , Circé,
1998
de Raymond , J.-F., L’improvisation, contribution à
la philosophie de l’action, Paris, J. Vrin, 1980
Lehmann, Hans-Thies, Le Théâtre post-dramatique,[1999], L’Arche, 2002
POUILLAUDE, F., Le désœuvrement chorégraphique,
étude sur la notion d’œuvre en danse, Paris, Ed.
Librairie Philosophique J.VRIN, 2009.
Sarrazac, Jean-Pierre, Critique du théâtre, Circé,
2000
Id., La Parabole ou l’enfance du théâtre, Circé, 2002
Szondi, Peter, Théorie du drame moderne, trad. P.
Pavis et J. et M. Bollack, L’Âge d’Homme, 1983
Vinaver, Michel (sous la direction de), Écritures
dramatiques, Actes Sud, 1993
Nouvelles de danse, Danse et nouvelles technologies.
Contredanse, Bruxelles 1999
Nouvelles de danse, Interagir avec les nouvelles
technologies. Contredanse, Bruxelles 2004
Forest, F. , Art et internet. Editions Cercle d'art.
Paris, 2008
Jaffré, O., Danse et nouvelles technologies : enjeux
d'une rencontre. L'harmattan, Paris 2007
bibliographie cinéma
AUMONT Jacques, L’Image, Paris, (Nathan Cinéma,
2000), Armand Colin, 2005.
Arts et nouvelles technologies. Collectif sous la
direction de Lachaud (Jean-Marc) et Lussac (Olivier).
L'Harmattan. Paris 2007
BELLOUR Raymond, L’Analyse du film, Paris (Albatros,
1979), Calmann-Lévy, 1995.
CHION Michel, L’Audio-vision : son et image au
cinéma, Paris, Arman Colin, 2005.
JOLY Martine, L’Image et son interprétation, Paris,
Armand Colin, 2005.
JULLIER Laurent, MARIE Michel, Lire les images de
cinéma, Paris, Larousse, 2007.
METZ Christian, Essais sur la signification au cinéma
(Tome I, 1968 et Tome II, 1972), Paris, Klincksieck, 2003.
63
spectacles obligatoires (THéâtre)
Plexus, spectacle d’A. Bory, du 9 au 11 avril 2015.
Le Maillon
Cycle Duras : Histoire d’Ernesto / La Pluie d’été, d’après
M. Duras, mise en scène de S. Maurice, du 23 au 25
avril 2015.
Macbeth, spectacle de B. Bailey, du 12 au 15
novembre 2014.
Bovary, pièce de province d’après Gustave Flaubert,
mise en scène de M. Moritz , du 11 au 13 décembre
2014.
Todo el cielo, spectacle d’A. Liddell, du 17 au 19 janvier
2015.
Les Trois Sœurs, d’A. Tchekhov, mise en scène
de J.-Y. Ruf, du 10 au 12 mars 2015.
The Quiet volume, spectacle de A. Hampton et
T. Etchells, du 16 mars au 4 avril 2015.
Little Joe, deuxième partie : Hollywood 72, spectacle
de P. Maillet, du 14 au 15 avril 2015.
OPÉRA DU RHIN
Ariane et Barbe-Bleue, de P. Dukas, mise en scène d’O.
Py, du 26 avril au 6 mai 2015.
TAPS
La Campagne, de M. Crimp, mise en scène de
C. Javaloyès, du 4 au 8 novembre 2014.
Hiver, de J. Fosse, mise en scène de L. Crovella, du 27
au 30 novembre 2014.
La Cerisaie, d’A. Tchekhov, mise en scène de
T. Wenger, du 28 au 31 janvier 2015.
Ainsi se laissa-t-il vivre, d’après R. Walser, mise en scène
de G. Delaveau, du 4 au 16 novembre 2014.
Cyrano de Bergerac, d’E. Rostand, mise en scène de G.
Lavaudant, du 9 au 21 décembre 2014.
Hypérion, de Hölderlin, mise en scène de M.-J. Malis,
du 10 au 21 janvier 2015.
Passim, spectacle de F. Tanguy, du 21 janvier au 1er
février 2015.
Martyr, de M. von Mayenburg, mise en scène de M.
Roy, du 27 janvier au 8 février 2015.
Mission, de D. van Reybrouck, mise en scène de R.
Ruëll, du 13 au 19 février 2015.
SPECTACLES, RENCONTRES ET CONFéRENCES
OBLIGATOIRES (DANSE)
LE MAILLON
Foudre, Dave Saint Pierre, 19 - 20 novembre – 20H30
Vader, Peeping Tom, Belgique / 7 interprètes / Présenté avec Pôle Sud , 16, 17et 18 décembre – 20H30
Master-class jeudi 18 décembre de 12h à 14h
salle de danse du Portique
Sermons joyeux, de J.-P. Siméon, mise en scène de
M. Grandjean, du 25 au 29 mars 2015.
D’après une histoire vraie, Christian Rizzo, France / 8
danseurs + 2 musiciens / Présenté avec Pôle Sud, 21,
22 et 23 avril – 20H30
TJP - CDN d'Alsace
Coup fatal, KVS & Ballets C de la B- Alain Platel, 12 &
13 MAI – 20H30
Stifters Dinge, spectacle de H. Goebbels, du 25 au 26
septembre 2014.
PÔLE SUD
Fastoche, spectacle de P. Tual, du 13 au 15 novembre
2014.
Showroomdummies#3, spectacle de G. Vienne et E.
Bideau-Rey, du 27 au 29 janvier 2015.
64
TNS
Profils, spectacle de R. Herbin et C. Le Blay, du 10 au
14 février 2015.
Univers light oblique, Georges Appaix, France / 6
interprètes / Coproduction Pôle Sud, 14 octobre 14H30 & 20H30, 15 octobre - 15H, 16 octobre – 10H
& 14H30
Cartel, Michel Schweizer, France / 6 interprètes, jeudi
6 & vendredi 7 novembre – 20H30
Gemini Chorégraphie Glen Tetley
21, 22, 23 et 26 mai - 20 h, dim. 24 mai - 15 h
Cédric Andrieux, Jérôme Bel, France / Solo / Tout
public à partir de 9 ans, 27 novembre 14H30 &
20H30, 28 NOVEMBRE – 10H & 14H30
Répétition publique- conférence mardi 12 mai,
18h30- 19h45, salle de danse du Portique
Pour en découdre, Etienne Fanteguzzi & Damien
Briançon, France / Duo / Coproduction Pôle Sud /
Création, 3 & 4 décembre – 20H30
Rencontre jeudi 4 décembre de 12h15 à 13h45 salle
de danse du Portique
Travaux publics 26 septembre 19h
Your Ghost is not enough, Kubilan Khan Investigations,
France / 2 danseurs + 2 musiciens, 9 & 10 décembre
– 20H30
Rencontre mercredi 10 décembre de 12h15 à 13h45
salle de danse du Portique
Quand vient la nuit - bref !, Louis Ziegler, France / Tête
à tête avec Louis Ziegler - 1 spectateur à la fois, du 5
au 8 février (HORAIRES À DEFINIR)
Rencontre mercredi 28 janvier de 12h30 à 13h45
salle de danse du Portique
Création 2014, Maguy Marin, 6 interprètes / Présenté
avec Le Maillon, 18, 19 & 20 mars – 20H30
Idiomas et Araminta, Cie Mira, France / 1 duo + un
solo / Coproduction Pôle Sud /, 30 mars – 14H,
31 mars – 10H & 20H30
Rencontre mercredi 1er avril de 12h30 à 13h45 salle
de danse du Portique
Samedi détente, Dorothée Munyaneza, France / Trio /
Coproduction Pôle Sud, 14 avril – 20H30
Rencontre mercredi 15 avril de 12h30 à 13h45 salle
de danse du Portique
Ballet national de l’Opéra du Rhin
Nô , Deborah Colker, 21, 22, et 24 novembre 20 h,
dim. 23 novembre 15 h
Répétition publique- conférence , mercredi 12
novembre 18h30-19h45 - Salle de danse du Portique
La Strada, Mario Pistoni 14, 15, 16 et 17 janvier - 20 h ,
dim. 18 janvier - 15 h
Répétition publique- conférence, mercredi 7 janvier
18h30-19h45 - Salle de danse du Portique
TJP – CDN d’Alsace
Profils, Renaud Herbin & Christophe Le Blay / du 10
au 14 février / GS (présenté avec le Maillon)
Le Lombric, Marie-Pan Nappey & Joseph Kieffer / du
19 au 22 mars / GS
Nos solitudes, Julie Nioche / du 26 au 29 mars / GS
Plexus, Aurélien Bory / du 9 au 11 avril / GS
Dragging the bone, MIet Warlop / les 16 et 17 avril /
GS (présenté avec le festival Nouvelles)
SPECTACLES, RENCONTRES ET CONFERENCES
OBLIGATOIRES (DANSE)
Programmation communiquée à la rentrée
MASTER CLASS
STAGE DE PRATIQUE DU JEU, PROPOSE AUX
ETUDIANTS DE THEATRE, TOUTES ANNEES ET TOUS
NIVEAUX
Formes chorales de la révolte : Marion Grandjean –
Metteure en scène de Sermons joyeux de Jean-Pierre
Siméon. Création mars 2015 au TAPS
Stage les 27, 28 et 29 octobre de 10h00 à 18h00.
Comment, à partir de la thématique de la révolte,
inventer une forme chorale héritée du théâtre
antique et actualisée ? Nous travaillerons à la fois
l'écoute du groupe, le rythme, la concentration. Nous
aborderons la question de la place de chacun au sein
d'un chœur envisagé comme un groupe social, ceci
afin de trouver la place d'un parcours individuel à
l'intérieur du collectif.
Nombre de places limité. Inscription auprès de
Delphine Crubézy : crubezy.uds@gmail.com
Silk
Without Chorégraphie, scénographie Benjamin
Millepied
Untouched Chorégraphie Aszure Barton
65
l3 S 5Arts du spectacle
l i c e n c e c i n q u i è m e SEMESTRE
t r o i s i è m e a n n é e
RESPONSABLES :
JEAN-FRAN ÇOIS MORIS (CINEMA),
NATHALIE BOUDET (DANSE)
ET DELPHINE CRUBEZY (THEATRE)
UE1
LVE – Anglais disciplinaire - Tous parcours
►
langue vivante étrangère (coef. 1 / 18H TD)
AR 3 0 e U 1
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e
! Les étudiants doivent choisir entre les deux modules suivants :
Groupe 1. Cinéma :
Cyd Rogers /MERCREDI 16H-18H (ANGLAIS, 1ER SEMESTRE) / salle 18 Portique
Qu’est-ce que le cinéma indépendant américain ? En partant de John Cassavetes et Shadows
et en passant par John Sayles (Return of the Secaucus Seven) ou encore Kimberley Pierce
(Boys Don’t Cry) il s’agira d’analyser l’évolution de ce cinéma indépendant qui nous permettra
d’explorer différentes écritures cinématographiques ancrées dans un contexte historique précis. Tout en abordant différentes institutions comme Miramax ou le Festival de Sundance nous
développerons un glossaire autour ce cinéma (Indie, Indiwood, Specialty division, etc.).
Modalités d'évaluation pour l'UE : Présence obligatoire. - 1 oral et 1 écrit final (1h)
Bibliographie :
• HILLIER Jim, American Independent Cinema : A Sight and Sound Reader, British Film Institute, 2001.
• HOLM D.K., Independent Cinema, Kamera Books, 2008
• KING Geoff, Indiewood,USA, I.B. Tauris and Co Ltd, 2009.
Groupe 2. Théâtre & Danse :
Cyd Rogers / HORAIRE ET SALLE COMMUNIQUéS A LA RENTRéE
Il s’agira dans ce cours d’anglais d’explorer et d’analyser des pièces clés du théâtre britannique
contemporain depuis les années 1950 avec John Osborne et Look back in Anger, en passant par
Edward Bond (Saved), ou encore Sarah Kane (Blasted). L’analyse de ces pièces nous permettra de
les replacer dans un contexte non seulement d’écriture (New Writing, In-Yer-Face Theatre, etc.)
mais aussi dans un contexte social, politique et culturel.
Bibliographie succincte :
• CARNEY Sean, The Politics and Poetics of Contemporary English Tragedy, University of Toronto Press, 2013.
• SIERZ Aleks, Modern British Playwriting : The 1990s, Methuen Drama, 2012.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 :
1. Évaluation orale
2. Devoir en temps libre
Session 2 : Devoir sur table 1h
66
l3 s5
UE2
AR 3 0 e U 2 1 méthodologie - Tous parcours
C o e f. 1 - ECTS 3 / d e u x m o d u l e s
► AR30EM41 méthodologie universitaire (coef. 1 / 10H TD)
GROUPE CINÉMA :
RAPHAEL SZOLLOSY / 16/09, 30/09, 14/10, 04/11 et 18/11 – Amphi Fresnel
groupe Théâtre & Danse :
Alice Godfroy / Horaire et salle communiqués à la rentrée
Ce cours portera sur une expertise des acquis et un approfondissement des outils méthodologiques, avec pour finalité une initiation à la démarche de recherche.
Bibliographie succincte :
• Letourneau, J., Le coffre à outils du chercheur débutant : Guide d’initiation au travail intellectuel,
Toronto, Oxford University Press, 1989 (rééd. Ed. du Boréal, 2006).
► AR30EM98 TICE (coef. 1 / 10H TD)
3 groupes / 5 séances de 2h :
Marc Obergfell
Groupe 1 : Mardi 18h-20h (09/09, 16/09, 30/09, 07/10, 14/10) / t01 mathis -info
Groupe 2 : Mercredi 18h-20h (10/09, 17/09, 1/10, 8/10, 15/10) / salle 3211 patio
Groupe 3 : Jeudi 18h-20h (11/09, 18/09, 2/10, 9/10, 16/10) / salle 3211 patio
Manipulation d’images appliquée à la communication.
Les outils bureautiques accompagnent notre quotidien mais ne sont généralement pas exploités à leur plein potentiel. Ce cours a pour objectif de vous apprendre la bonne méthodologie de
travail et de vous faire gagner du temps dans l’utilisation de ces logiciels. Au-delà de la technique, nous nous intéresserons également à l'aspect communication, essentiel dans le travail
bureautique.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 :
1. Devoir en temps libre (méthodologie)
2. Devoir en temps libre (TICE)
Session 2 : Devoir sur table 3h (commentaire de texte)
67
UE3
AR 3 3 e U 3 1 Esthétique des arts de l’écran - parcours cinéma
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e
► AR33EM30 Cinéma expérimental et art vidéo (coef. 1 / 20H CM)
Vendredi 10h-12h / Amphi 5 PATIO
► AR10AM22 A1. introduction au cinéma expérimental (coef. 1 / 10hCM)
Simon Welch (semaines 1 à 5)
Histoire et théorie du cinéma expérimental et de l’art vidéo
Exploration de la définition et l'évolution du cinéma expérimental et sa relation avec le
cinéma classique et l'art vidéo.
Bibliographie succincte :
•
•
•
•
•
•
Gere, C., Art, Time and Culture, Berg, 2006.
Gere, C., Digital Culture, Reaktion Books, 2002
Hall, D., Illuminating Video, Aperture, 1990
McGrath, J., Loving Big Brother, Routledge, 2004.
Rees, A.L., A History of Experimental Film and Video, BFI, 2005
Salt, B., Film Style & Technology, Starword, 2009.
► AR10AM22 2. Cinéma expérimental et art vidéo 2. (coef. 1 / 10H CM)
THIBAULT HONORE (SEMAINES 8-12)
Cinéma et art contemporain : quand le septième art s'expose
Pourquoi les cinéastes contemporains font-il le choix de l’art contemporain ? Nous allons
répondre à cette question en faisant l’hypothèse que si le cinéaste quitte, le temps d’une
exposition, la salle obscure, c’est pour y retrouver dans la réactualisation de nouvelles
formes plastiques, les données séculaires de sa monstration. Ce passage vers le musée
s’opère non pas dans la gratuité d’une conversion de l’image cinématographique, mais
comme moyen pour signifier sa survivance dans le champ des images contemporaines,
qu’elles soient statiques ou en mouvements, qu’elles prennent un caractère unique ou
reproductible. Nous choisirons pour appuyer ce cours l’exemple de réalisateurs comme
Jean-Luc Godard, Agnès Varda, Abbas Kiarostami, Atom Egoyan, Victor Erice, Takeshi
Kitano ou Apichatpong Weerasethakul.
Bibliographie succincte :
• MICHAUD Philippe-Alain, Sketches. Histoire de l'art, cinéma, Paris, Kargo & L'Eclat, 2006.
• VANCHERI Luc, Cinémas contemporains. Du film à l'installation, Lyon, Aléas, 2009.
• PAINI Dominique, Le temps exposé. Le cinéma de la salle au musée, Paris, Cahiers du cinéma / essais, 2002.
• AUMONT Jacques (dir.), Le septième art. Le cinéma parmi les arts, Paris, Léo Scheer, 2003.
• CHAMBOISSIER Anne-Laure, FRANCK Philippe et VAN ESSCHE Eric (dir.), Exposer l'image en
mouvement ?, Bruxelles, La Lettre Volée, 2004.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 :
1. Devoir sur table 2h (contrôle des connaissances ou analyse de séquence)
2. Devoir en temps libre (dossier de recherche)
68
Session 2 : Devoir sur table 3 h (questions de cours)
l3 s5
UE3
AR 3 4 e U 3 1 Esthétique des arts de la scène
parcours théâtre & danse
AR 3 5 EU 3 1 C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e
► AR34EM21Les nouvelles formes scéniques (coef. 1 / 20H CM)
MAGALI MOUGEL / JEUDI 8H-10H / AMPHI 8 ATRIUM
Pratiques marionnettiques et circassiennes contemporaines
Nous aborderons la question de la mise en scène selon une approche historique, afin
de comprendre ce dialogue singulier qui va se déployer au cours de la fin du XIXème et du
début du XXème siècle entre l’écriture de texte dramatique et l’écriture de plateau.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 :
1. Devoir sur table 2h (contrôle des connaissances)
2. Devoir en temps libre
Session 2 : Devoir sur table 3h (questions de cours)
UE4
AR 3 3 e U 4 1 Histoire et théorie du cinéma - parcours cinéma
C o e f. 3 - ECTS 9 / t ro i s m o d u l e s
► AR33EM40 Histoire du cinéma contemporain (coef. 1 / 20H CM)
Jean-François Moris / Lundi 10h-12h / Amphi 6 patio
Dans ce cours, nous opposerons deux formes de cinéma : le cinéma maniériste des années
80 et le cinéma du réel : interférences entre documentaire et fiction, nouvelles écritures
du réel avec les caméras DV, documentaires à la première personne, essais filmiques…
Bibliographie succincte :
• Niney, F., Le documentaire et ses faux-semblants, Klincksieck, 2008.
• Prédal, R., Le cinéma à l’heure des petites caméras, Klincksieck, 2008.
► AR33EM41 Lecture critique de textes fondamentaux (coef. 1 / 20H CM)
Benjamin Thomas / Mardi 14h-16h / Amphi 4 Patio
Le cours se penchera sur certaines des pensées les plus contemporaines du cinéma. Ainsi, dans
un premier temps, le cours s’intéressera en profondeur à la fortune du figural dans le champ
des études cinématographiques, puis, dans un second temps, on évoquera des propositions
théoriques mises en branle par la question des nouveaux supports de l’image en mouvement.
Bibliographie succincte :
• METZ Christian, Le signifiant imaginaire, Paris, Bourgois, 2002.
• VANCHERI Luc, Les pensées figurales de l’image, Paris, Armand Colin, 2011.
• AUMONT Jacques, Que reste-t-il du cinéma ?, Paris, Vrin, 2012.
69
► AR33EM42
Parcours de cinéastes (coef. 1 / 20H CM)
PARCOURS D'UN CINEASTE 1 : WERNER HERZOG (10HCM) : VALERIE CARRE /
MARDI 10H-12H (14/10, 21/10, 18/11, 25/11 ET 9/12) / AMPHI LAGACHE (PSYCHO)
Werner Herzog a réalisé son premier court métrage (Herakles) en 1962. Il est aujourd'hui l'auteur
de plus de cinquante films, des fictions comme des documentaires, parmi lesquels Aguirre, la
colère de Dieu (1972), Fitzcarraldo (1982), Grizzly Man (2005) ou encore plus récemment les
films sur la peine de mort aux Etats-Unis (Into the Abyss, 2011) et On Death Row (2012). Nous
reviendrons dans ce cours sur les grandes tendances de son œuvre. Nous nous arrêterons dans
un premier temps sur la périodisation de la filmographie, puis nous nous concentrerons sur un
certain nombre de constantes, qu'elles soient thématiques (la révolte vouée à l'échec), théorique (la question de la frontière ou de l'absence de frontière entre documentaire et fiction) ou
esthétique (la notion de "paysage intérieur") pour ne nommer que quelques exemples. Le cours
s'appuiera sur la rétrospective intégrale de l'œuvre programmée à l'automne à Strasbourg et
sera l'occasion d'une rencontre avec le réalisateur à l'université.
Bibliographie succincte :
• CARRE Valérie, La quête anthropologique de Werner Herzog, Presses universitaires de Strasbourg, 2008.
PARCOURS D'UN CINEASTE 2 : TAKESHI KITANO (10HCM) : BENJAMIN THOMAS /
MARDI 10H-12H (SEMAINES 1-5) / AMPHI LAGACHE (PSYCHO)
Ce cours s’intéressera à la filmographie hétérogène d’un cinéaste japonais contemporain
marquant, dans l’archipel comme sous nos latitudes, mais que ses concitoyens n’attendaient
certainement pas dans ce rôle : Takeshi Kitano. Prenant le parti de faire apparaître d’abord le
corpus d’un auteur contemporain comme un lieu où se formulent des propositions esthétiques,
thématiques et politiques actuelles, le cours se proposera de repartir des films, bien davantage
que de la biographie du cinéaste, afin d’y voir ce qu’ils font du cinéma, de ses rapports aux
autres arts, du corps, mais aussi ce qu’ils disent de la manière dont le cinéma, loin de refléter un
contexte, le reconfigure, le pense par le biais de formes sensibles.
(Un cycle de films de Takeshi Kitano, présentés par B. Thomas, accompagnera ce cours au
cinéma STAR)
Bibliographie :
70
• THOMAS Benjamin, Le cinéma japonais d’aujourd’hui. Cadres incertains, Rennes, PUR, 2009.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 :
1. Devoir sur table 3h (contrôle de connaissances)
2. Devoir sur table 3h (commentaire de texte)
3. Devoir en temps libre (dossier)
4. Devoir sur table 3h (dissertation)
Session 2 : Devoir sur table 3 h (questions de cours)
l3 s5
UE4
AR 3 5 EU 4 1 Histoire et théorie du théâtre - parcours théâtre
C o e f. 3 - ECTS 9 / t ro i s m o d u l e s
► AR35EM15 Histoire du théâtre : xIxe Siècle (coef. 1 / 20H CM)
Geneviève Jolly / Mercredi 12h-14 h / amphi 9 ATRIUM
Le XIXe siècle est celui de la multiplicité des genres dramatiques, comme des salles ou des
lieux dédiés au théâtre ou à l’opéra, et celui de la transformation des pratiques scéniques
(jeu, décor, lumière et machinerie), à destination d'un public de plus en plus diversifié.
► AR35EM16 Théorie du théâtre : PLATON, ARISTOTE ET HORACE (coef. 1 / 20H CM)
JEAN-PIERRE PERCHELLET / Jeudi 14h-16h / 3220 Patio
Dès le Ve siècle avant J.-C., le théâtre fait l'objet d'un discours théorique. De la Grèce à
Rome, qu'en ont dit Platon, Aristote, Horace ? Qu'en a-t-on dit ? Comment les classiques
ont-ils adapté leurs prédécesseurs de l'antiquité ?
Bibliographie succincte :
• Aristote, Poétique, traduit et annoté par M. Magnien, Paris, Le Livre de poche, 1990.
► AR35EM17 Dramaturgie du texte de théâtre : Moyen âge (coef. 1 / 20H CM)
Thierry Revol / Mardi 17h-19h / 14 platane
Après une introduction qui traitera de la naissance du théâtre en France, le cours s’intéressera aux problèmes concrets que pose l'interprétation des textes dramatiques du
Moyen Âge (textes, costume, scénographie, dispositions scénique, etc.) à travers deux
exemples : à la fin du 12 e siècle, Jean Bodel, Le Jeu de saint Nicolas, pour le théâtre religieux ; et les Farces, souvent anonymes, pour le théâtre comique et profane de la fin du
Moyen Âge.
Bibliographie :
•
•
•
•
•
BODEL Jean, Le Jeu de saint Nicolas, Paris, Flammarion-GF, 2005.
Farces du Moyen Âge, éd. André Tissier, Paris, Flammarion-GF, 1984.
MAZOUER Charles, Le Théâtre français du Moyen Âge, Paris, SEDES, 1998.
STRUBEL A., Le Théâtre au Moyen Âge, Rosny, Bréal, 2003.
LAURIOUX B., La Civilisation du Moyen Âge en France (11e-15e siècles), Paris, Nathan-128, 1998.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 :
1. Devoir sur table 3h (contrôle de connaissances)
2. Devoir sur table 3h (commentaire de texte)
3. Devoir en temps libre (dossier)
4. Devoir sur table 3h (dissertation)
Session 2 : Devoir sur table 3h (questions de cours)
71
UE4
Histoire et théorie de la danse - parcours danse
►AR34EM17 Histoire de la danse (coef. 1 / 20H CM)
AR 3 4 EU 4 2 C o e f. 3 - ECTS 9 / t ro i s m o d u l e s
Yannick Chabaud-Kergreis / Jeudi 10h-12h / salle 339 bat.Escarpe
Danses, politiques institutionnelles et interculturalité
Ce cours aura pour objectif de questionner la danse dans ses modes de production et
son modèle économique. Qu’est devenue l’énergie qui dynamisa le mouvement de la
danse contemporaine dans les années 80 ? Comment analyser aujourd’hui les dispositifs
d'accompagnement de la création et de la diffusion en danse ainsi que ses modes de
production ? toutes ces questions seront mises en relation en s’appuyant sur des œuvres
chorégraphiques emblématiques sur ces trente dernières années.
Bibliographie :
• Filloux-Vigreux Marianne « La danse et l'institution » Genèse et premier pas d'une politique de la danse
en France 1970-1990 , L’Harmattan 2003
►AR34EM18 Théorie de la danse : Processus de création et œuvre chorégraphique (coef. 1 / 20H TD)
ALICE GODFROY / LUNDI 16H-18H / SALLE D'EVOLUTION PORTIQUE
Processus de création : penser le chemin vers l’œuvre chorégraphique
Une œuvre chorégraphique est un arbre qui cache une forêt dense, épaisse de jours et percée de chemins pris puis délaissés, de sentes inconnues, de voies expérimentales foulées
par le doute et la joie. Cette forêt s'appelle processus de création.
En lui se travaille ce qui donnera sens, c'est-à-dire direction, à l’œuvre en instance de naître.
En lui, se déploie le geste d'une pensée de la danse, à chaque fois singulière.
Conçu comme un laboratoire d'expérimentation, cet atelier mi-pratique mi-théorique se
déroulera en studio. A partir d'un échauffement spéculatif, chaque séance permettra à
chacun de développer son propre processus de création autour d'une tâche commune :
celle d'écrire un solo pour un autre.
►AR34EM23 Écrire sur la danse (coef. 1 / 20H TD)
Alice Godfroy / Mardi 10h-12h / salle 8 Portique
Écrire sur la danse
72
Si le texte et la danse peuvent s’inspirer mutuellement et nourrir leur imaginaire respectif au contact de l’autre, le questionnement ne peut faire l’économie de ce qui les rend
étrangers l’un à l’autre : le corps dansant est celui qui a décidé, dès son premier geste, de
se retirer en bloc de l’univers du verbal pour déployer un langage en-deçà de la signification. Un corps qui parle sans dire mot. Écrire sur la danse, c’est donc partir de ce que
d’aucuns appellent un intraduisible : le mouvement des corps est éphémère, il se dérobe
sans cesse et échappe à quiconque voudrait le retenir en monnaie de mots. L’étude des
discours philosophiques et littéraires qui se sont confrontés à cet irreprésentable – discours rares et souvent balbutiants – présente autant d’écueils passés que de défis à venir.
Elle ouvrira à une réflexion générale sur la recherche actuelle en danse, à cet endroit
l3 s5
intuitif qui pressent, encore confusément, que la danse est porteuse d’un nouveau paradigme esthétique qui sollicite une nouvelle forme de pensée, et de nouvelles méthodes
d’approche. Il s’agira d’expérimenter des dispositifs d’écriture qui questionnent comment
l’observation d’un corps en mouvement altère notre propre rapport à la langue.
Bibliographie :
• Bernard Michel, « Parler, penser la danse » [ressource électronique], « Penser la danse contemporaine »,
revue « Rue Descartes », n° 44, 2004/2
• Pouillaude Frédéric, Le désœuvrement chorégraphique, Paris, Vrin, 2009
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 :
1. Devoir sur table 3h (contrôle de connaissances)
2. Devoir sur table 3h (commentaire de texte)
3. Devoir en temps libre (dossier)
4. Devoir sur table 3h (dissertation
Session 2 : Devoir sur table 3h (questions de cours)
UE5
AR 3 3 e U 5 1 Projet professionnel - parcours cinéma
C o e f. 2 - ECTS 6 / d e u x m o d u l e s
►AR33EM83 Droit et économie du cinéma (coef. 1 / 20H CM)
CLAUDE FOREST / JEUDI 14H-16H / 118 PU
Du salon indien aux multiplexes, du 35mm au numérique, l’histoire de la diffusion publique et payante du cinéma en salles en France sera retracée en mettant en relief ses
mutations économiques essentielles, l’évolution du rôle de l’Etat, les relations contractuelles entre les partenaires de la filière, et son interpénétration croissante avec l’industrie audiovisuelle. Les modes majoritaires de diffusion du film clôtureront l’étude de la
période contemporaine de son amortissement économique.
Bibliographie succincte :
• FOREST Claude, Les dernières séances. Cent ans d'exploitation des salles de cinéma, CNRS Éditions, Paris, 1995.
• GARÇON François, La distribution cinématographique en France. 1907-1957, coll. « Cinéma & Audiovisuel »,
CNRS Éditions, Paris, 2006.
►AR33EM86 Découverte du monde professionnel (coef. 1 / 20H TD )
! 4 groupes au choix :
w choix 1 ÉCRITURES CRITIQUES
GRÉGORY LAUERT / LUNDI 18H-20H / SALLE 18 (PORTIQUE) 22 Septembre
/ 6 oc tobre et 20 oc tobre / 3, 10, 17 et 24 novembre / 1 er, 8 et 15 décembre
Ce cours proposera un état des lieux de la critique cinématographique, évoquera ses
ambassadeurs historiques, de Bazin à Pauline Kael en passant par Serge Daney, avant de
confronter l’étudiant à la réalité pratique, tout autant que morale, du métier.
Il s’agira d’écrire, pour comprendre les impératifs de temps et d’espace liés à la presse
papier et numérique, et de s’interroger sur le rôle et la place du critique dans le cinéma
contemporain.
73
w choix 2 ÉDUCATION À L'IMAGE
JOEL DANET / JEUDI 10H-12H / MAISON DE L'IMAGE (31 RUE KAGENECK)
L'éducation à l'image constitue un segment du secteur culturel audiovisuel. Elle se fonde
sur deux missions : la transmission de la culture cinématographique et l'éveil critique
aux différents langages des images. Elle s'adresse prioritairement au jeune public dans
un cadre scolaire ou hors-temps scolaire, elle s'adresse aussi au public adulte par le biais
associatif. Ses activités impliquent des réalisateurs ou autres praticiens de l'audiovisuel
qui agissent en tant qu'intervenants pédagogiques.
Contenus :
- Missions de l’éducation à l’image
- Historique de la théorie éducative, son inscription dans les champs de la culture et du
socioculturel
- Description des acteurs et dispositifs nationaux temps scolaire et hors temps scolaire
- L’atelier vidéo : principe, formats (fiction- documentaire – clip), problématiques pédagogiques (place de l’intervenant réalisateur lors du tournage, entre accompagnateur et
initiateur, participation au montage), statut du film d’atelier (film en soi ou témoignage
d’un exercice)
- Inscription de l’activité d’intervenant dans un projet professionnel
Repères : BERGALA Alain, L'Hypothèse cinéma, Paris, 2002
w choix 3 ANIMATION CINé-CLUB
ERIC GALMARD / JEUDI 20H15 - 23H (sauf 1 ère séance le lundi 22/09,
15h-17h, salle 129h Institut Lebel)
En collaboration avec le Cinéma l'Odyssée, il s'agira d'animer un cycle de projections
consacré cette année au thème de l'argent : "L'argent tout puissant ?".
Chaque séance, dirigée par un groupe d'étudiants, donnera lieu à une présentation et à
l'animation d'un débat autour de l'œuvre projetée
w choix 4 PRODUCTION — DISTRIBUTION
MICHEL KLEIN / LUNDI 16H-18H / SALLE R4 (SCIENCES DE L'EDUCATION,
7 RUE DE L'UNIVERSITE)
6,13 et 20 oc tobre / (le 27 oc tobre la fac est fermée pour vacances
de la Toussaint) / puis reprise en novembre : 10, 17 et 24 novembre ;
et enfin 1 er, 8 et 15 décembre
À la fois créateur et entrepreneur, le producteur d’œuvres cinématographiques exerce un
métier complexe, brassant de nombreuses disciplines. Ce TD a pour vocation d’approcher les diverses facettes de ce métier, de la création et la gestion de la société de production a la commercialisation d’un film, en passant par sa conception, son financement
et sa fabrication.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
74
Session 1 :
1. Devoir sur table 2h (contrôle des connaissances)
2. Devoir en temps libre 1
3. Devoir en temps libre 2 (selon les structures professionnelles partenaires)
Session 2 : Devoir sur table 3h (questions de cours)
l3 s5
UE5
Projet professionnel - parcours théâtre & danse
►AR35EM83 Droit et économie du spectacle vivant (coef. 1 / 20H CM)
AR 3 4 EU 5 1 AR 3 5 EU 5 C o e f. 1 - ECTS 3 / d e u x m o d u l e s
Lionel Courtot et Joël Beyler / Mardi 12h-14h / salle 1 portique !
cours : 30 septembre / Dernier cours : 9 décembre
Premier
Il s’agira de présenter ce qui relève des politiques culturelles dans le domaine du spectacle vivant, afin de pouvoir aborder les aspects juridiques et budgétaires d'un projet
dans une approche globale.
►AR35EM84 Découverte du monde professionnel (coef. 1 / 20H TD )
! 1 groupe à choisir parmi 3 propositions.
! Les étudiants sont tenus de choisir un lieu différent de celui choisi en L2
w choix 1TJP - CDN d’Alsace / mercredi 9h-12h au TJP Premier cours le 8 octobre au TJP.
Rencontres avec les équipes artistiques et les compagnies partenaires à travers les répétitions de leurs
créations ; intervention de professionnels (comédiens, auteur, administrateur, programmateur, chargée des relations avec le public) autour de la question de la pédagogie, de la médiation culturelle, et
de l’économie d’un théâtre.
w choix 2Hervé Petit / mercredi 9h-12h, à l’opéra National du Rhin
Une production d’opéra naît plusieurs années avant les représentations, elle concerne différents corps
de métiers, et elle inclut bien sûr pleinement les contraintes musicales liées à l’ écriture de l’ouvrage.
Ce contexte et ce cheminement de la création du spectacle font l’objet de ce parcours de découverte.
w choix 3Pôle Sud /mercredi 9h-12h Premier cours le 10 septembre à Pôle Sud.
Résidences d’artistes : suivi de création
À partir d’un dispositif de résidences de création, il s’agit de questionner l’articulation entre projet artistique et médiation culturelle. Ce parcours, en présence de l’équipe de Pôle Sud (direction,
administration, action culturelle, relation publique, technique) et des artistes (Etienne Fanteguzzi et Damien Briançon, Dorothée Munyaneza, Aude Lachaise, Cie Mira, Cie 1 des Si), sera
l’occasion d’aborder des notions fondamentales de l’acte de création. Les étudiants seront amenés à suivre les « travaux publics » programmés à Pôle Sud au 1er semestre
Calendrier des « Travaux publics » à 19h à Pôle Sud :
• Etienne Fanteguzzi et Damien Briançon : vendredi 26 septembre
• Dorothée Munyaneza : vendredi 10 octobre
• Aude Lachaise : vendredi 17 octobre
• Cie MIRA : vendredi 28 novembre
• Cie 1 des Si : vendredi 12 décembre
Bibliographie de référence pour les recherches et la préparation du cours
Dossier de présentation de la structure Pôle Sud
Dossiers des compagnies et références bibliographiques associées
75
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 :
1. Devoir sur table 2h (contrôle des connaissances)
2. Devoir en temps libre (selon les structures professionnelles partenaires)
Session 2 : Devoir sur table 3h (questions de cours)
UE6
Atelier de recherche et de pratique - tous parcours
AR 3 3 EU 6 C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e au c h o i x
AR 3 4 EU 6
AR 3 5 EU 6 ►AR33eM20 Atelier de recherche et de pratique (coef. 1 / 30H TD)
► choix A
exercice filmique
► AR30AM12
1. atelier scénario (15H TD / 6 séances de 2h30)
Rappel : les étudiants qui ont fait un exercice filmique documentaire en 2ème année
doivent prendre OBLIGATOIREMENT un exercice de fiction et vice versa.
! Le nombre de places est limité à 12 en documentaire et 18 en fiction.
! Les étudiants doivent être attentifs aux créneaux horaires de leur groupe-classe au
second semestre (un étudiant choisit un groupe pour les deux semestres).
GROUPE 1 : MERCREDI 13H-15H30 / DOC / PIERRE TOUSSAINT / S3220 Patio
GROUPE 2 : 17h-19h30 / DOC / JEAN-FRANÇOIS MORIS / salle 1 Portique
GROUPE 3 : VENDREDI 13H-15H30 / DOC / CHRISTOPHE BERTHAUD / salle 8 Portique
GROUPE 4 : LUNDI 13H30-16H / FICTION / JEAN-FRANÇOIS PEY / salle 118 PU
GROUPE 5 : JEUDI 16h30-19h / FICTION / NADJA DUMOUCHEL / salle 15 Portique
En fiction (groupes 4 et 5), les étudiants travaillent en groupe à l’élaboration d’un scénario.
En documentaire (groupes 1, 2 et 3), les étudiants travaillent en groupe à l’élaboration d’un
dossier de production (synopsis, note d’intention, traitement).
Modalités d'évaluation pour les groupes 1 & 3 (fiction) :
Note 1 : scénario étape 1
Note 2 : scénario étape finale
Modalités d'évaluation pour les groupes 2 & 4 (documentaire) :
Note 1 : dossier étape 1
Note 2 : dossier étape finale
► AR30AM12
2. Atelier technique (15H TD / 6 séances de 2h30)
! Les étudiants qui forment un groupe dans le cours de scénario doivent choisir des
ateliers techniques différents pour qu’au moins un étudiant de chaque groupe ait suivi
les trois options : image, son, montage ! Le nombre de places est limité à 16 dans
76
chaque groupe ! Un groupe à choisir parmi 4 propositions :
w choix 1
image (2 groupes)
Groupe 1 / image : VENDREDI 15H-18H / Aurélien Gorisse / Studio DUN
Groupe 2 / image : semaine 15 (5 janvier) / Denis Oc ton
(lundi, mardi, jeudi : 10h-12h30 et 13h30-16h) / Studio DUN
Les étudiants sont amenés par des exercices à comprendre les techniques de base d’éclairage et à réfléchir à leur utilisation en fonction d’effets esthétiques recherchés. Ils s’entrainent également à exécuter des gestes techniques de prise de vues.
w choix 2
son (1 groupe)
Groupe 3 / son : mercredi 9h30-12h (6 séances) / Hervé Cellier / studio son /
salle 13 du Portique
Les étudiants apprennent par des exercices à faire du repérage sonore dans des situations variées, s’entrainent à exécuter des gestes techniques de prise de son, et s’initient
au travail de mixage sonore.
w choix 3
Montage (2 groupes)
Groupe 4 / MONTAGE : VENDREDI
S5107 DU PATIO
13H-15H30
/
ANNE-LAURE
WITTMANN
/
GROUPE 5 / MONTAGE : SEMAINE 15 (5 JANVIER) / ANNE-LAURE WITTMANN /
LUNDI, MARDI, MERCREDI : 10H-12H30 ET 13H30-16H / S5107 DU PATIO
Les étudiants sont amenés à comprendre les fonctionnalités importantes d’un logiciel de
montage (Final Cut Pro) ainsi que les principes d’organisation d’un montage de courtmétrage, et à réfléchir sur le travail de narration propre au montage.
Modalités d'évaluation pour ce module : Travail individuel de montage en temps limité.
►AR35eM20 Ateliers théatre (coef. 1 / 30H TD)
! Un groupe à choisir parmi 2 propositions :
w choix 1TEXTES CLASSIQUES : PARLEZ-VOUS L'ALEXANDRIN ? QUE RACONTENT-ILS ENCORE DE NOUS ?
Delphine Crubézy / lundi 9h-13h / salle de la Table Ronde
Premier cours : le 8 septembre
Phèdre de Racine et Le Misanthrope de Molière. Dans ces deux textes, nous explorerons
la théâtralité des alexandrins, leur construction, leur rythme… Nous nous interrogerons
aussi sur la façon dont ces textes nous parlent et nous racontent encore actuellement.
Les textes doivent être lus avant le premier cours.
w choix 2
Lec ture et interprétation
Christophe Greilsammer / jeudi 11h-14h / salle de la Table Ronde
Au cours de l’atelier, nous passerons d’une démarche dramaturgique à la démarche de
l’acteur. Nous choisirons des extraits d’œuvres de tout jeunes auteurs, élèves en Département
d'Écritures Dramatiques de l'ENSATT de Lyon. Nous porterons ces saynètes au plateau en
nous appuyant sur les moyens propres aux acteurs : le corps, la voix, l’imagination.
77
Modalités d'évaluation pour ce module :
Session 1 : exercices pratiques et travaux d’étapes à définir selon la discipline.
Assiduité obligatoire, pas d’évaluation après 2 absences non justifiées
Session 2 : considérant la spécificité des cours de pratique artistique, la mise en place
d'une session de rattrapage n'est pas envisageable.
►AR34eM84 Ateliers danse (COEF. 1 / 30H TD)
►
Partenariat Pôle Sud / ARTS DU SPECTACLE
1. WORKSHOP AVEC LA COMPAGNIE KUBILAÏ KHAN INVESTIGATIONS / 10HTD,
13 ET 14 OCTOBRE 2014 , HORAIRES : 9H30/12H ET 13H/15H30, LIEU : POLE SUD
Avec Frank Micheletti de la cie Kubilaï Khan Investigations.
C’est à partir de la nouvelle création « Your ghost is not enough » que les étudiants s’impliqueront dans la dynamique de création de la compagnie KKI. Ils iront à la rencontre
du travail de Franck Micheletti et assisteront au spectacle qui sera présenté les 9 et 10
décembre à Pôle Sud.
2. WORKSHOP AVEC LA COMPAGNIE DIVERGENCES/20HTD, DU 15 AU 19 DECEMBRE,
HORAIRES : 10H/12H ET 13H/15H, LIEU : POLE SUD.
Avec Sylvain Huc de la Cie Divergences.
L’échec, entre tragédie et documentaire : Après s’être attaché à une écriture scénique au
sens large autant qu’à la chorégraphie, le désir de Sylvain Huc, dans sa nouvelle création « kaputt », l’amène à travailler uniquement à partir du corps qui s’impose comme
la nécessité de retourner à cette question centrale : « qu’est-ce que peut le corps ? » ou
« comment le corps peut-il s’affirmer physiquement dans sa présence sur scène ? ». Spectacle associé le jeudi 12 février à 20h30 à Pôle Sud.
3. Cours régulier à choisir dans la programmation des ateliers danse L1-L2
en Arts du spec tacle
78
UE7
UE d’ouverture - Tous parcours
► AR30AM22
ouverture (coef. 1)
AR 3 0 EU 7 AR 3 4 EU 7 AR 3 5 EU 7 C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e
au c h o i x
! Module à choisir dans une autre Faculté
Modalités d’évaluation définies par la composante de l’UE choisie.
OU
AMELIORATION DU STYLE À L’ECRIT COMME À L’ORAL
CATHERINE HASER / LUNDI 14H-16H
Dans la continuité de l’UE7 L1/L2, en fonction des besoins exprimés par les étudiants :
exercices d’écriture créative ou universitaire. Idem pour l’oral. Groupe ouvert aux
étudiants maîtrisant les bases en expression écrite. Les étudiants ayant suivi en L1/L2
l’UE7 correspondante seront prioritaires sur la liste des inscriptions.
79
l3 S 6Arts du spectacle
l i c e n c e s i x i è m e SEMESTRE
t r o i s i è m e a n n é e
RESPONSABLES :
NATHALIE BOUDET (DANSE),
DELPHINE CRUBEZY (THEATRE),
JEAN-FRANÇOIS MORIS (CINEMA)
UE1
AR 3 0 F U 1
►
LVE – Anglais disciplinaire - Tous parcours
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e au c h o i x
LVE – Anglais disciplinaire (coef. 1 / 18H TD)
! 2 groupes au choix :
Groupe 1 Cinéma : Simon Welch / lundi 12h30-14h / Amphi 3 Patio
L’histoire du cinéma britannique abordée en langue anglaise.
Groupe 2 Théâtre et danse : Cyd Rogers / mercredi 18h-20h / salle 18
Il s’agira dans ce cours d’anglais d’explorer et analyser des pièces clés du théâtre
britannique contemporain depuis les années 1950 avec John Osborne et Look back in
Anger, en passant par Edward Bond (Saved), ou encore Sarah Kane (Blasted). L’analyse de
ces pièces nous permettra de les replacer dans un contexte non seulement d’écriture (New
Writing, In-Yer-Face Theatre, etc.) mais aussi dans un contexte social, politique et culturel.
Bibliographie succincte :
• CARNEY Sean, The Politics and Poetics of Contemporary English Tragedy, Toronto,
University of Toronto Press, 2013.
• SIERZ Aleks, Modern British Playwriting : The 1990s, London, Methuen Drama, 2012.
Modalités d'évaluation pour L'UE :
Session 1 :
1. Evaluation orale
2. Evaluation écrite 1h
3. Evaluation écrite temps libre
Session 2 : Devoir sur table 1h
UE2
AR 3 0 F U 2 méthodologie - Tous parcours
C o e f. 1 - ECTS 3 / d e u x m o d u l e s
► AR30FM45 méthodologie disciplinaire (coef. 1 / 10H TD)
! 2 groupes au choix :
80
GROUPE CINEMA (TOUS LES 15 JOURS) : ESTELLE DALLEU / jeudi 17h-19h / amphi
ortscheidt escarpe
l3 s6
groupe Théâtre et Danse : FLORE GARCIN-MARROU / VENDREDI 11H-12H
/ salle 3220 patio
Il s’agira d’appliquer les acquis méthodologiques du semestre précédent et de les mettre à
l’épreuve d’une démarche de recherche universitaire.
► AR30FM98 Projet personnel et professionnel (projet tuteuré) (coef. 1 / 20H TD)
! 2 groupes au choix :
Groupe 1 Cinéma : Jean-François Moris / Lundi 10h-12h / Amphi 4 Patio
Élaboration d'un dossier : chaque étudiant sera amené à réfléchir à son parcours personnel et à l'orientation professionnelle qu'il envisage (recherche de documentation, rencontres avec des professionnels …). Ce dossier pourra être constitué d’un texte et d’une
réalisation vidéo.
Groupe 2 Théâtre et Danse : Delphine Crubezy (14h) & CHRISTIANE GARREC (6h)
mardi 14h-16h / salle 1 portique
L’étudiant envisagera soit un projet artistique ou culturel (réalisé ou non, mais réalisable),
soit un projet de recherche sur le sujet de son choix, en préparation possible d’un master. À l’issue d'un travail de recherche associé au projet, l’étudiant fera une présentation
sous forme d’un dossier (20 pages) et lors d’une présentation de soutenance orale en mai.
Deux cours de présentation auront lieu au 1er semestre, et la présence est obligatoire.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 :
1. Devoir en temps libre
2. Dossier PPP de 20 pages et présentation orale
Session 2 : dossier à rendre en concertation avec l’enseignant
UE3
AR 3 3 F U 3 1 Esthétique des arts de l’écran - parcours cinéma
C o e f. 2 - ECTS 6 / d e u x m o d u l e s
► AR33FM30 La notion de genre (coef. 1 / 20H CM)
Nathalie Bit tinger / Mardi 14h-16h / salle a3 institut lebel
Le genre a-t-il une fonction de mythe structurant au cinéma ? Quelle est l’effectivité narrative, symbolique et émotionnelle du genre sur le spectateur dans son rapport à la fiction ? Du plaisir de la répétition des codes et de la reconnaissance aux effets provoqués
par le mélange, le détournement ou l’éclatement des genres.
Bibliographie succincte :
• Moine, R., Les Genres du cinéma, Nathan, 2002, rééd. A. Colin, 2008.
81
► AR33FM31
Analyse filmique (coef. 1 / 20H TD)
! 3 groupes au choix :
w choix 1Groupe 1 : LE FILM FANTASTIQUE
ESTELLE DALLEU / JEUDI 15H-17H / SALLE 124 palais u
Du Voyage dans la Lune [1902] de Georges Méliès, en passant par le kaijū eiga [film de
monstres japonais : Godzilla, Gamera], le giallo [Mario Bava, Dario Argento], ou bien la
saga des zombies de George A. Romero… on comprend aisément que le genre fantastique est constitué d’une hétérogénéité sans pareil. D’autant qu’affleurent ici et là des
éléments fantastiques chez des cinéastes dont les œuvres ne relèveraient pas directement du genre (Andreï Tarkovski, Jean-Luc Godard ou David Lynch).
Il s’agira ici, en s’appuyant sur l’exercice de l’analyse filmique, de parcourir la diversité
esthétique d’un genre en constante redéfinition de lui-même.
Bibliographie :
• ANDREVON Jean-Pierre, 100 ans et plus de cinéma fantastique et de science-fiction, Éditions Rouge
Profond, Collection « Raccords », 2013.
• DUFOUR Éric, Le cinéma d'horreur et ses figures, Presses Universitaires de France, Paris, 2006.
• LENNE Gérard, Le Cinéma fantastique et ses mythologies, Éditions du Cerf, 1970 (réédition en 1985 aux
Éditions Henri Veyrier).
• LEUTRAT Jean-Louis, Vie des fantômes : le fantastique au cinéma, Cahiers du cinéma, 1995.
w choix 2Groupe 2 : LE POLAR EUROPEEN : DU KRIMI AU GIALLO
Stéphane Martinez Jeudi 10h-12h / salle a2 patio
L'évolution de la représentation des scènes de meurtres dans le cinéma de genre
européen…
Il y a d'abord le polar traditionnel et ses meurtres ellipsés ou suggérés ( Whodunit/Hard
boiled). Puis a l'aube des années 60, en Europe un nouveau genre apparaît qui met en
scène de façon plus spectaculaire et bientôt fantastique la représentation de l'assassin
et de sa victime (Krimi). Bientôt le cinéma italien s'empare de ce phénomène et associe
pleinement et définitivement la chair -principalement féminine- et le sang (Giallo). Un
nouveau type de meurtrier psychopathe apparaît alors qui se délecte de la souffrance de
ses victimes (Slasher). Allant plus loin encore dans la surenchère sanguinolente, le temps
est maintenant venu des surenchères sanguinolentes (Gore / Trash).
w choix 3Groupe 3 : LE WESTERN
ERIC GALMARD / MARDI 16H-18H / salle 3220 patio
Parcours à l’intérieur d’un genre qui traverse l’Histoire du Cinéma, de William S. Hart
à Clint Eastwood, et présente à la fois des invariants narratifs et des transformations
esthétiques importantes au fil de son histoire. On s’intéressera notamment à la figure
de l’Indien, de l’Autre, dans le western et à la manière dont celui-ci a considérablement
évolué dans les lectures mythologiques qu’il propose de l’Histoire américaine.
Bibliographie :
• BELLOUR Raymond (dir), Le western, Paris, Gallimard, 1993.
• LEUTRAT Jean-Louis et LIANDRAT-GUIGUES Suzanne, Splendeur du western, Pertuis, Rouge profond,
2007.
• LEUTRAT Jean-Louis et LIANDRAT-GUIGUES Suzanne, Western(s), Paris, Klincksieck, 2007.
82
l3 s6
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 :
1. Devoir sur table 2h (dissertation)
2. Devoir sur table 1h (analyse de séquence)
3. Devoir sur table 2h (analyse de séquence)
Session 2 : Devoir sur table 3 h (questions de cours)
UE3
AR 3 4 F U 3 1 Esthétique des arts de la scène
parcours théâtre & danse
C o e f. 2 - ECTS 6 / d e u x m o d u l e s
► AR35FM13Problématiques esthétiques contemporaines (coef. 1 / 20H CM)
SYLVAIN DIAZ / VENDREDI 16H-18H / salle 3220 patio
L’image au théâtre : la scène comme une toile / la scène come un écran
En lien avec différents spectacles présentés à Strasbourg au moment où il se tiendra, ce cours
propose d’explorer la question de l’image au théâtre sous deux angles différents. Dans un
premier temps, on verra comment certains metteurs en scène, qui sont également peintres
ou plasticiens à l’instar de Bob Wilson ou Valère Novarina, conçoivent la scène comme une
toile. Dans un second temps, on verra comment d’autres metteurs en scène qui, tels Heiner
Goebbels ou Denis Marleau, recourent massivement aux nouvelles technologies, considèrent
la scène comme un écran. Au travers de l’étude de cette confluence entre théâtre et peinture
et théâtre et cinéma, l’enjeu sera d’interroger la picturalité propre du théâtre.
► AR35FM85Analyse de spectacles : approche scénographique (coef. 1 / 20H TD)
Antoine Dervaux / Vendredi 9h-11h / salle at8 atrium
Dans un premier temps, le cours abordera la scénographie dans son rapport au sens et au
sensible. À partir d'écrits théoriques, d'entretiens – de scénographes, de metteurs en scènes,
d’artistes – et de sources iconographiques, nous nous efforcerons de circonscrire les questions
d’espace, d’image et de jeu qui traverse le travail du scénographe. Dans un second temps, il
s'agira, à partir de l’analyse de spectacles (théâtre, danse, …) de repérer les différentes approches qui caractérisent la pratique scénographique contemporaine.
Bibliographie succincte :
• Qu'est-ce que la scénographie ?, Études Théâtrales, n° 53 (vol. I : Processus et paroles de scénographes) et
n° 54-55 (vol. II : Pratiques et enseignements), 2012.
• BOUCRIS Luc, DESIGNE Jean-François, Scénographie, 40 ans de création, Montpelier, Ed. L'Entretemps,
Ex Machina, 2010.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 :
1. Devoir sur table 2h (dissertation)
2. Devoir sur table 1h (analyse d’œuvre)
3. Devoir sur table 2h (analyse d’œuvre)
Session 2 : Devoir sur table 3 h (questions de cours)
83
UE4
AR 3 3 F U 4 1 Histoire et théorie du cinéma - parcours cinéma
C o e f. 3 - ECTS 9 / t ro i s m o d u l e s
► AR33FM40 Le cinéma d’animation (coef. 1 / 20H CM)
Antonin Bechler / Mercredi 10h-12h / a1 patio
Ce cours constitue une introduction à l’animation japonaise, présentée dans ses dimensions historique, thématique, sociologique, économique et esthétique, ceci dans ses
différents supports de diffusion (télévision, cinéma, vidéo, etc.). Dans une perspective
historique, nous traiterons en particulier du rôle des pionniers tels Osamu Tezuka, des
trois grands "booms" de l'animation (1963,1977,1995) et de leurs œuvres représentatives,
de l'émergence du phénomène otaku et de son lien à l'évolution de la production et
des thèmes de l'animation japonaise, en nous appuyant sur les travaux de sociologues,
anthropologues et critiques japonais, ainsi que de créateurs et observateurs du secteur.
Bibliographie succincte :
•
•
•
•
•
Azuma, H., Génération otaku – les enfants de la postmodernité, Hachette, 2008.
Denis, S., Le cinéma d’animation, Armand Colin, 2011.
Koyama-Richard, B., Animation japonaise – du rouleau peint aux pokémon, Flammarion, 2009.
Le Roux, S., Isao Takahata : cinéaste en animation, L’Harmattan, 2010 .
Le Roux, S., Hayao Miyazaki : cinéaste en animation, L’Harmattan, 2011.
► AR33FM41 Théories de l’acteur (coef. 1 / 20H CM)
Christophe Damour / Mardi 10h-12h / AT8 Atrium
Les théories du jeu de l’acteur au théâtre et au cinéma, de Denis Diderot à Robert Bresson
Présentation et étude des grandes problématiques esthétiques et méthodologiques (feindre ou
ressentir, incarner ou représenter, imiter ou styliser, …) et des principaux théoriciens, pédagogues
et metteurs en scène (Diderot, Kleist, Craig, Stanislavski, Renoir, Hitchcock, Kazan, Bresson) de
l’histoire de l’art dramatique occidental au théâtre et au cinéma.
Bibliographie succincte :
• DIDEROT Denis, Paradoxe sur le comédien (1773), Paris, éd. Mille et une nuits, 1999.
• NACACHE Jacqueline, L’acteur de cinéma, Nathan Cinéma, 2003.
• PAVIS Patrice, L’analyse des spectacles, Nathan Université, 1996.
► AR33FM42
Sociologie du cinéma (coef. 1 / 20H CM)
CLAUDE FOREST / jeudi 13h-15h / amphi 6 patio
Sociologie des publics et socio-économie du cinéma
Après avoir abordé les conditions de production et de diffusion du cinéma, seront étudiées les
caractéristiques de ses publics pour éclairer sa réception, la constitution de la
légitimité de ce champ, ainsi que les logiques à l’œuvre dans la structuration
sociale des goûts et des pratiques.
Bibliographie succincte :
84
•
•
•
•
BOURDIEU Pierre, La distinction : critique sociale du jugement, ed de Minuit, Paris, 1979.
ETHIS Emmanuel, Sociologie du cinéma et de ses publics, Armand Colin, coll. « 128 », Paris, (2005) 2009.
GOFFMAN Erving, Les cadres de l'expérience, Minuit, coll. « Le Sens commun », Paris, 199.
MOULIN Raymonde, L'artiste, l'institution et le marché, Flammarion, Paris, 1992.
l3 s6
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 :
1. Devoir sur table 3h (contrôle de connaissances)
2. Devoir sur table 3h (contrôle de connaissances)
3. Devoir en temps libre (dossier)
4. Devoir sur table 3h (dissertation)
Session 2 : Devoir sur table 3 h (questions de cours)
UE4
AR 3 5 F U 4 1 Histoire et théorie du théâtre - parcours théâtre
C o e f. 3 - ECTS 9 / t ro i s m o d u l e s
► AR35FM16 Histoire du théâtre (coef. 1 / 20H CM)
FLORE GARCIN-MARROU / VENDREDI 14H-16H / salle 3220 patio
Réflexions sur le drame du XIXe siècle
Ce cours sera l’occasion d’étudier, à partir d’une approche historico-théorique, la forme
du drame au XIXe, depuis sa définition par Hegel dans l’Esthétique jusqu’à ses diverses
déclinaisons (drame romantique en France et en Allemagne, drame moral, mélodrame,
drame symboliste, drame moderne…), afin de saisir ce qui prépare à la rupture post-dramatique au XXe siècle. Un plan de cours, une bibliographie augmentée seront distribués
lors du premier cours.
► AR35FM19 Théorie du théâtre (coef. 1 / 20H CM)
Christophe Damour / Mardi 10h-12h / at8 atrium
Les théories du jeu de l’acteur au théâtre et au cinéma, de Denis Diderot à Robert Bresson
Présentation et étude des grandes problématiques esthétiques et méthodologiques
(feindre ou ressentir, incarner ou représenter, imiter ou styliser, …) et des principaux théoriciens, pédagogues et metteurs en scène (Diderot, Kleist, Craig, Stanislavski, Renoir, Hitchcock, Kazan, Bresson) de l’histoire de l’art dramatique occidental au théâtre et au cinéma.
Bibliographie succincte :
• DIDEROT Denis, Paradoxe sur le comédien (1773), Paris, éd. Mille et une nuits, 1999.
• NACACHE Jacqueline, L’acteur de cinéma, Nathan Cinéma, 2003.
• PAVIS Patrice, L’analyse des spectacles, Nathan Université, 1996.
► AR35FM40 Dramaturgie : XIXe siècle (coef. 1 / 20H CM)
Geneviève Jolly / MERCREDI 12H-14H / a1 institut lebel
Analyse de pièces du XIXe siècle, incluant une réflexion sur la dramaturgie et sur le genre
théâtral : Les Trois Sœurs d’Anton Tchekhov (Babel Actes – Sud, n° 69) ; La Révolte d’Auguste de Villiers de L’Isle-Adam (ELLUG) ; et Une maison de poupée d’Henrik Ibsen (Le Livre
de Poche, n° 6738).
Mise en place d'un workshop dans le cadre de ce cours : Jean-Yves Ruf monte Les Trois
Soeurs de Tchekhov au Maillon (10-12 mars 2015), il sera possible d'assister à des répétitions entre le 16 février et le 7 mars, en après-midi et soirée, de rencontrer le metteur en
scène et de suivre un atelier de pratique avec celui-ci. Dates à préciser.
85
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 :
1. Devoir sur table 3h (contrôle de connaissances)
2. Devoir sur table 3h (commentaire de texte)
3. Devoir en temps libre (dossier de recherche)
4. Devoir sur table 3h (dissertation)
Session 2 : Devoir sur table 3h (questions de cours)
UE4
AR 3 4 F U 4 1 Histoire et théorie de la danse - parcours danse
C o e f. 3 - ECTS 9 / d e u x m o d u l e s
►AR34FM12 Histoire de la danse (coef. 1 / 20H CM)
Alice Godfroy / jeudi 8h-10h / salle 8 portique
Les enjeux de l’improvisation dans l’histoire de la danse contemporaine
Tantôt méthode de recherche qui fait partie intégrante de tout processus de création,
tantôt forme artistique à part entière qui s’offre comme telle au public (Composition
Instantanée), l’improvisation est omniprésente dans le travail du danseur contemporain,
quasi-absente toutefois dans les discours sur la danse. Lui rendre son histoire, c’est retraverser les deux grandes périodes fondatrices des années 1920-30 et des années 196070 qui ont vu respectivement émerger la danse dite moderne (modern dance) et celle
dite contemporaine (post-modern dance). Deux périodes expérimentales qui ont fait un
usage tout à fait radical de l’improvisation et ont vu dans l’acte improvisé la première
ressource esthétique des corps. Nous questionnerons les contextes de son émergence,
l’histoire de ses formes, les enjeux esthétiques et politiques de sa pratique, ainsi que les
réponses plurielles que l’improvisation apporta au cours du XXème siècle face à la déconstruction des codes.
Bibliographie :
• Approche philosophique du geste dansé. De l’improvisation à la performance, sous la dir.
d’Anne Boissière et de Catherine Kintzler, Lille, Presses Universitaires du Septentrion, 2006
• Banes sally, Terpsichore en baskets, trad. par Denise Luccioni, Paris, Chiron, 2002 [1987]
• On the edge / Créateurs de l’imprévu, Bruxelles, éd. Contredanse, Nouvelles de danse n° 32/33, 1997
• de Raymond Jean-François, L’improvisation, contribution à la philosophie de l’action, Paris, J. Vrin, 1980
►AR34FM13 Danse et musique 2 (coef. 1 / 20H TD)
Amanda Hascher / Mardi 14h-16h / début : sem. du 12/01 / Salle 2 du Portique
AYARI MONDHER / vendredi 13h-14h / début : sem. 30/01 / salle 1 portique
Analyse et perception des musiques du bassin méditerranéen
86
Ce cours-atelier propose de découvrir par l’écoute, l’analyse et la pratique les musiques
improvisées du bassin méditerranéen. Il a pour but l’acquisition des clefs d’écoute des
musiques modales en les situant dans leur contexte d’exécution. Après une présentation
des principaux répertoires instrumentaux seront étudiées les questions relatives aux
notions d’échelle et de mode, de rythme, de forme, de variation et d’improvisation, et
surtout les rapports entre musique et danse.
Compte tenu de la spécificité de la musique étudiée (peu ou pas de partitions), une
l3 s6
participation active sera exigée des étudiants. En cours d'année, des séances spécifiques
seront consacrées à la création de projets artistiques de danse en collaboration avec les
étudiants du département musique.
►AR34FM14 Danse, vidéo et technologies numériques (coef. 1 / 30H TD)
Pierre Boileau / Mercredi 16h-18h30 / salle de danse du Portique
Ce cours aura pour objectif d'expérimenter les interactions possibles entre le corps (présent ou
virtuel) et les images à l’intérieur d’un dispositif scénographique mêlant projection vidéo (caméra en direct ou images montées). Cette démarche s’appuiera sur la connaissance de travaux
en la matière, assortie d’une analyse critique.
Modalités d'évaluation pour ce module :
Session 1 :
Un dossier avec une recherche et une analyse de travaux réalisés.
Un projet de recherche en groupe sur un dispositif interactif danse et images.
Session 2 : Devoir sur table 3h (questions de cours)
UE5
AR 3 0 F U 5 1 UE interdisciplinaire - tous parcours
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e
► AR30FM51 Dialogue des arts (coef. 1 / 18H CM )
Georges Bloch / Mercredi 14h-16h / Amphi 4 Patio
L’opéra comme roman : une narration extérieure ajoutée au théâtre
Le dispositif scénique fondamental de l’opéra n’a quasiment pas changé depuis 1639,
même s’il a beaucoup évolué. On peut considérer que ce dispositif permet de mélanger
une représentation dramatique – donc simulée – avec une narration extérieure – donc
racontée par l’ensemble instrumental et par la musique en général. On verra un historique des procédés de narration musicale, et comment ces procédés ont été repris dans
le cinéma : d’abord dans le cinéma muet (avec une musique extérieure et éventuellement
un narrateur), puis dans le cinéma parlant. On fera aussi des parallèles entre les débuts
du cinéma (attraction, industrie, mondialisation) et ceux de l’opéra en occident (spectacle de cour expérimental, industrie, européanisation).
Œuvres présentées :
L’Incoronazione di Poppea (Monteverdi, Harnoncourt, Ponnelle); Le Nozze di Figaro
(Mozart, Cambreling, Marthaler); Don Carlos ( Verdi); Tristan ( Wagner); Die Soldaten
(Zimmerman, Kontarsky, Kupfer); IQ (Poppe, Viebrock).
Bibliographie succincte :
• KOBBE, Gustave, Tout l’opéra : Dictionnaire de Monteverdi à nos jours [1922], traduction Collins et al., Paris,
Robert Lafond, 1999.
• GENETTE, Gérard, Introduction à l’architexte, Le Seuil, Paris, 1979.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 : Devoir en temps libre
Session 2 : Devoir en temps libre
87
UE6
AR 3 3 F U 6 AR 3 4 F U 6 AR 3 5 F U 6 ►AR33FM25
Atelier de recherche et de pratique - tous parcours
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e au c h o i x
Exercice de réalisation filmique (documentaire ou fiction)
(coef. 1 / 30H TD)
! groupes au choix composés de 2 modules chacun :
►
1. préparation tournage (15H TD/ 6 séances de 2h30 )
GROUPE 1 : VENDREDI 9H30-12H / DOC / PIERRE TOUSSAINT / salle 112 palais u
GROUPE 2 : LUNDI 14H-16H / DOC / JEAN-FRANÇOIS MORIS / salle 3220 patio
GROUPE 3 : VENDREDI 9H30-12H / DOC / CHRISTOPHE BERTHAUD / salle 106 palais u
GROUPE 4 : LUNDI 16H30-19H / FICTION / JEAN-FRANÇOIS PEY / salle 107 Lebel
GROUPE 5 : VENDREDI 13H-15H30 / FICTION / PHILIPPE LEVEQUE / salle 107h Lebel
En fiction, les étudiants à partir du scénario du 1er semestre sont confrontés par groupe
à tous les aspects de la préparation d’un tournage : découpage technique, repérage de
décors, casting, plan de tournage.
En documentaire, les étudiants commencent à filmer et doivent présenter leurs rushes.
Evaluation.
Modalités d'évaluation pour les groupes 1, 2 & 3 (documentaire) :
Note 1 : rushes (en fonction du dossier du 1er semestre)
Note 2 : présentation écrite et orale des rushes
Modalités d'évaluation pour les groupes 4 & 5 (fiction) :
Note 1 : découpage technique,
Note 2 : dossier (plan de tournage, repérage et casting)
►
2. montage (15H TD )
5 groupes : semaines 4,11 ET 18 MAI /
Julia Laurenceau et ANNE-LAURE WITTMANN / SALLE 5107 DU PATIO
Après le tournage qui a lieu en autonomie, les étudiants travaillent par groupe en salle
de montage (Final Cut Pro X).
Modalités d'évaluation pour ce module :
Progression du travail de montage et résultat final
88
l3 s6
►AR35FM20
Ateliers de pratique théâtrale
w choix 1Atelier de jeu :
Blanche Giraud-Beauregardt / lundi 14h-17h / salle de la Table Ronde
Nous travaillerons sur la notion de nécessité. Vous choisirez un texte de théâtre, une
poésie, un extrait de roman, de discours politique… que, pour quelque raison que ce
soit, vous avez réellement envie de défendre, de partager. Il s’agira d’en faire un objet
théâtral. Vous réfléchirez également à une proposition précise de l’utilisation de l’espace,
pour vous et les spectateurs. Vous devrez vous présenter au premier cours avec des
propositions de textes.
w choix 2ECRITURES CRITIQUES :
THOMAS FLAGEL / JEUDI 17H-19H / salle 3203 patio
En s’appuyant sur des sources journalistiques et universitaires, l’atelier vise à développer
des outils d’analyse critique du spectacle vivant (théâtre, danse…) autant que des techniques stylistiques et formelles permettant un passage à l’écrit. Il s’agira de les mettre à
profit pour explorer et manier différents types d’écritures (analyse, critique de spectacle,
article général, billet d’humeur).
Modalités d'évaluation pour ce module :
Session 1 :
Exercices pratiques et travaux d’étapes à définir selon la discipline.
Assiduité obligatoire, pas d’évaluation après 2 absences non justifiées.
Session 2 : considérant la spécificité des cours de pratique artistique, la mise en place d'une
session de rattrapage n'est pas envisageable.
►AR34FM20
ATELIERS DE PRATIQUE CHORÉGRAPHIQUE (COEF. 1 / 30H TD)
► AR30AM12 Cours de danse contemporaine 2 / 20h td
Nathalie Boudet / Mardi 8h-10h / salle de danse
L'élaboration de formes corporelles, l'expérience improvisée du mouvement, l'appel à la mémoire dans la restitution d'un geste, la relation partagée avec la musique, sont autant de
pistes d'expérimentation nécessaires au temps de la création. La qualité de l'interprétation
et de l'expression nourrie par le regard porté sur soi et sur l'autre servira le propos chorégraphique de chacun permettant d'aboutir à cette forme singulière que représente le solo.
Modalités d'évaluation de l’UE :
Note de technique
Note de création d'un solo à présenter dans le cadre de Stud'Art
89
UE7
UE d’ouverture / ou UE recherche / ou stage long
AR 3 3 F U 7 AR 3 4 F U 7 AR 3 5 F U 7 C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e au choix
► AR30AM22ouverture (coef. 1)
Modalités d’évaluation : définies par la composante de l’UE choisie
ou
► AR30AM22
AMELIORATION DU STYLE A L’ECRIT COMME A L’ORAL, PROJET « INTER-ARTS »
CATHERINE HASER / LUNDI 10H-12H / salle 15 portique
Projet collectif élaboré par les étudiants du groupe, mêlant expression écrite et expression orale. Sont requis : un intérêt certain pour l'expression écrite et l'expression orale,
pour les arts visuels et la musique, un sens créatif, la capacité et la volonté de travailler
en groupe. Les étudiants ayant suivi l’UE correspondante au semestre précédent seront
prioritaires sur la liste des inscriptions.
ou
►
UE Recherche (coef. 1)
UE d’approfondissement de la méthodologie et des enjeux de la recherche pour les
étudiants se destinant à la poursuite d'un master.
Modalités d’évaluation :
1. Recension d’un ouvrage scientifique récemment paru ou du compte-rendu d'un événement scientifique en rapport avec le projet envisagé
2. Présentation orale du projet de recherche
3. Rédaction d'un projet de recherche en vue du Master
ou
► AR30AM22
STAGE / 3 SEMAINES MINIMUM (COEF. 1)
! Ce stage doit être effectué en dehors des périodes de cours.
Les étudiants qui souhaitent faire un stage doivent impérativement se mettre en
relation avec l'enseignant(e) référent(e) des stages pour chaque département (cinéma,
danse ou théâtre) avant d'établir la convention de stage. L'enseignant(e) référent(e)
étudiera la proposition de stage avant de notifier à l'étudiant ses modalités d'exécution
ainsi que celles du rapport de stage. Il signera la convention. Contacts des enseignants
à demander au secrétariat des Arts du spectacle.
Modalités d’évaluation : Rendu d’un rapport de stage, voir modalités précises avec
l'enseignant(e) référent(e).
90
masters
arts du spectacle
arts de l'écran (1)
PARCOURS recherche
arts de l'écran (2)
PARCOURS COPRODUCTION INTERNATIONALE D'ŒUVRES
CINEMATOGRAPHIQUES ET AUDIOVISUELLES
arts de la scène (1)
PARCOURS recherche
arts de la scène (2)
PARCOURS CONCEPTION DE PROJET ARTISTIQUE ET
CULTUREL – SPECTACLE VIVANT
93
master
arts de l'écran
parcours recherche
95
m a s t e r ARTS DE L ’ ECRAN p r e m i è r e a n n é e
b i b l i o g r a p h i e
f o n da m e n ta l e
bibliographie cinéma
ALLEN, Robert C., et GOMERY, Douglas,
Faire l’histoire du cinéma : les modèles américains,
Paris, Nathan, 1993.
BARTHES Roland, La chambre claire. Notes sur
la photographie, Paris, Cahiers du Cinéma,
Gallimard, Seuil, 1980.
CASETTI Francesco, Les théories du cinéma
depuis 1945, Paris, Nathan, 2000.
DELEUZE Gilles, L’image-mouvement, Paris, Ed.
de Minuit, 1983.
DELEUZE Gilles, L’image-temps, Paris, Ed. de
Minuit, 1985.
METZ Christian, Le signifiant imaginaire, Paris,
Christian Bourgeois Editeur, 2002.
96
M1S1 Arts de l'écran
pa r c o u r s r e c h e r c h e
p r e m i e r SEMESTRE
première année
RESPONSABLE : BENJAMIN THOMAS
UE1
Langue vivante
AR 3 0 GU 1
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e
► ar30gm31
L’anglais des arts du spectacle (coef. 1 / 18H TD)
ALISON MUNRO / HORAIRES ET SALLE COMMUNIQUES A LA RENTREE
Dans ce cours en anglais, il sera proposé des exercices écrits et oraux, autour du spectacle
vivant, permettant aux étudiants soit de revoir des bases linguistiques, soit d'améliorer
leurs compétences en acquérant un vocabulaire des arts de la scène.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
1 épreuve orale
1 épreuve écrite sur table 2h
Session 2 : 1 épreuve écrite sur table 2h
UE2
Méthodologie
► AR30gm20
Problématiques esthétiques (coef. 1 / 20H CM)
 choix 1
MAGALI MOUGEL / VENDREDI 11H-13H / 1 PORTIQUE
AR 3 0 GU 2 1
C o e f. 2 - ECTS 6 / t ro i s m o d u l e s
À partir d’un corpus de textes théoriques appartenant aux champs disciplinaires connexes des
arts de la scène que peuvent être la philosophie et la sociologie, nous tenterons de forger des
outils d’analyse qui nous permettront d’aborder ces notions primordiales que sont : idéologie,
représentation et émancipation, pour comprendre les enjeux de la création actuelles.
 choix 2 STAGE PROFESSIONNALISANT / 12 SEMAINES
Claude Forest
Modalités d'évaluation pour ce module :
Un rapport de stage (20 pages) dont vous remettrez un exemplaire au responsable
pédagogique, et un autre à votre directeur de recherche. Ce rapport devra notamment
comprendre l'organigramme de l'entreprise et toutes les données économiques la
concernant, indiquer sa position au niveau du marché, de la concurrence directe,
ses stratégies et /ou cultures d'entreprise. Enfin, il devra spécifier votre apport à cette
97
entreprise en termes de travail et de relations humaines, ainsi que l’intérêt de ce
stage pour l’objet de votre recherche ou de votre métier futur.
À prendre au choix avec AR30 HM52 au second semestre (un seul stage par année).
 choix 3
Cours au choix
Cours à choisir parmi ceux dispensés par la Faculté des Sciences économiques et de
gestion ou la Faculté de Droit (voir liste).
Modalités d'évaluation pour ce module :
1 travail oral ou écrit en temps libre
1 devoir sur table de 2 h
Session 2 : L’intitulé et le code du module choisi devront être communiqués au secrétariat et au responsable d'année avant le 15 octobre.
► AR33gM10
Séminaire disciplinaire : Les arts de l’écran (coef. 1 / 12H CM)
BENJAMIN THOMAS / MERCREDI 10H-12H / SALLE 1 PORTIQUE
(6 séances : 10/9 ; 17/9 ; 24/9 ; 1/10 ; 8/10 ;15/10)
Ce cours introductif repart de la célèbre phrase de Jean Renoir (« Tout ce qui bouge sur un
écran est du cinéma ») afin d’interroger sa validité aujourd’hui. Même si la question ne sera
pas éludée, il ne s’agira pas uniquement de déterminer si toutes les images en mouvement
dont le mode d’apparaître est l’écran sont oui ou non du cinéma (question déjà évoquée en
troisième année de Licence, par ailleurs). On essaiera plutôt de voir quand on peut commencer à dire qu’il y a « art(s) » de l’écran, à l’heure où les écrans prolifèrent.
Bibliographie
• RANCIERE Jacques, Le destin des images, Paris, La Fabrique, 2002.
• GAUDREAULT André et MARION Philippe, La fin du cinéma ?, Paris, Colin, 2013.
• BELLOUR Raymond, La querelle des dispositifs, Paris, POL, 2012.
Modalités d'évaluation pour ce module :
Session 1 : Dossier en temps libre
Session 2 : Dossier en temps libre
► AR30gM11
Méthodologie de la recherche (coef. 1 / 12H TD)
! 1 groupe à choisir parmi les 4 propositions :
GROUPE 1 : CATHERINE HASER / VENDREDI 9H-10H / SALLE 1 PORTIQUE
GROUPE 2 : CATHERINE HASER / VENDREDI 10H-11H / SALLE 1 PORTIQUE
GROUPE 3 : JEAN-PIERRE PERCHELLET / MERCREDI 13H-14H /
SALLE COMMUNIQUÉE à LA RENTRÉE
GROUPE 4 : GENEVIEVE JOLLY / JEUDI 12H-14H OU 13 H-14 H (SELON LES SéANCES) /
SALLE COMMUNIQUÉE A LA RENTRÉE
98
Méthodologie de la recherche en vue de la rédaction du mémoire de première année (soit 40
pages comprenant une introduction, un plan détaillé, une partie rédigée et une bibliographie).
1ère partie : les objectifs d’un mémoire, et l'organisation du travail de recherche : choix et définition du domaine de recherche, utilisation des ressources documentaires, délimitation du
corpus, élaboration d'une problématique.
m1 s1
Bibliographie :
• BEaud, M., L’Art de la thèse : comment préparer et rédiger une thèse de doctorat, un mémoire de D.E.A. ou
de maîtrise ou tout autre travail universitaire, Paris, Éd. la Découverte, 1996
• Rouveyran, J.-C., Le guide de la thèse, le guide du mémoire : du projet à la soutenance, règles et traditions universitaires, techniques d'aujourd'hui, traitement de texte , CD-Rom, Internet, Paris, Maisonneuve &
Larose, 1999.
Modalités d'évaluation pour ce module : Implication dans la progression collective du
groupe au fil des séances et travail personnel écrit.
Session 2 : Dossier en temps libre
UE3
AR 3 3 GU 3 1
► AR30gm51
 choix 1
Enseignement interdisciplinaire
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e
Dialogue des arts (coef. 1 / 18H CM)
GENEVIÈVE JOLLY & FRANCOISE VINCENT-FERIA
1H30 CM HEBDOMADAIRE, COURS MUTUALISé
Art et (géo)politique
Approche réflexive de questions artistiques transversales, en lien avec les axes de l'équipe
de recherche ACCRA de la Faculté des Arts, et les manifestations associées (colloques, expositions, etc.). Il s'agit, à partir d'appuis théoriques différents, de produire une réflexion
interdisciplinaire sur le « faire œuvre » dans le domaine de l'art.
Bibliographie spécifiée à la rentrée.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
1 travail (écrit ou oral) en temps libre
1 devoir sur table (2 h)
 choix 2
STAGE PROFESSIONNALISANT / 12 SEMAINES
Claude Forest
Modalités d'évaluation pour ce module : Un rapport de stage (20 pages) dont vous
remettrez un exemplaire au responsable pédagogique, et un autre à votre directeur de
recherche. Ce rapport devra notamment comprendre l'organigramme de l'entreprise
et toutes les données économiques la concernant, indiquer sa position au niveau du
marché, de la concurrence directe, ses stratégies et /ou cultures d'entreprise. Enfin, il devra
spécifier votre apport à cette entreprise en termes de travail et de relations humaines,
ainsi que l’intérêt de ce stage pour l’objet de votre recherche ou de votre métier futur.
À prendre au choix avec AR30 HM52 au second semestre (Un seul stage par année).
 choix 3
Cours au choix
Cours à choisir parmi ceux dispensés par la Faculté des Sciences économiques et de gestion ou la Faculté de Droit (voir liste). L’intitulé et le code de l’option choisie devront être
communiqués au secrétariat et au responsable d'année avant le 15 octobre.
99
UE4
AR 3 5 GU 4 Enseignements disciplinaires fondamentaux
théoriques
C o e f. 3 - ECTS 9 / d e u x m o d u l e s
► AR33gM40
Histoire du cinéma
(coef. 1 / 20H CM)
CORINE PENCENAT/MARDI 16H-18H/SALLE 3220 PATIO / 1 er cours – 15 septembre
Histoire comparée de l’image cinématographique
Une histoire de l’image en mouvement de "L’Eidophusikon" de Lotherboug, en passant
par les spectacles et inventions qui ont anticipé et permis le cinématographe, à "Holly
Motors" de Léos Carax : nourris d’une connaissance de ces apports historiques, nous
interrogerons les enjeux esthétiques et politiques de l’image cinématographique, dans
le contexte d’une société elle-même en mouvement qui aura transformé les arts visuels.
Mobilisation et démobilisation seront les mots clefs de cette réflexion.
Bibliographie :
• MANONNI Laurent, Trois siècles de cinéma, De la lanterne magique au cinématographe, Paris,
RMN, 1995.
• PICON Gaëtan, 1863, Naissance de la peinture moderne, Genève, Skira, 1974.
• STROBINSKI Jean, L’Invention de la liberté 1700-1789, Paris, Gallimard, 2006.
► AR33gM43
Esthétique du film (coef. 1 / 20H CM)
Benjamin Thomas / Mercredi 13h-15h / salle 1 Portique
La fiction (cinématographique) : lieu d’invention de nouveaux régimes d’image à l’ère
de la prolifération des écrans ?
Ce cours se propose d’examiner la manière dont la fiction cinématographique se pense,
non sans tensions, au sein d’une ère de « surabondance événementielle » (Augé) qui se
déploie elle-même grâce à l’image écranique en mouvement.
Bibliographie :
• Comolli, J.-L., Corps et cadre : cinéma, éthique, politique, Verdier, 2012
• Rancière, J., Le Spectateur émancipé, La Fabrique, 2008
• Didi-Huberman, G., Survivance des lucioles, Minuit, 2009.
Modalités d'évaluation pour cette UE :
1 travail (écrit ou oral) en temps libre
1 devoir sur table (3h)
Session 2 : 1 devoir sur table (3h)
100
m1 s1
UE5
AR 3 5 GU 5 1 Enseignements disciplinaires fondamentaux
pratiques
C o e f. 2 - ECTS 9 / d e u x m o d u l e s
► AR33gM24
Pratique / Atelier Cinéma expérimental et art vidéo (coef. 1 / 30H TD)
Simon Welch / Vendredi 14h-16h / salle 3220
Est-ce que « le médium est le message », et quel est le rapport entre l’art vidéo et le cinéma expérimental ou « classique » ?
Bibliographie :
• Hall, D., Illuminating Video, Aperture, 1990
• Rees, A.L., A History of Experimental Film and Video, BFI, 2005
• Gere, C., Digital Culture, Reaktion Books, 2002.
► AR33gM26
Analyse filmique (coef. 1 / 30H TD)
GEORGES BLOCH / MERCREDI 16H-19H / 3220 PATIO
On fera l’analyse de films dont la musique est le propos. Les films entre parenthèses sont
là à titre d’exemple. On n’examinera pas nécessairement un représentant de chaque
catégorie.
1- films documentaires parlant de musique ou de musiciens (Gimme Shelter : The Rolling
Stones, Straight No Chaser, La Flûte enchantée, ou simples films de concerts)
2- films de fiction ou docu-fiction mais autour de la musique ou de musiciens (Stop
Making Sense, Farinelli, bios de musiciens mises en scène)
3- comédies musicales (un Astaire-Rogers, Singing in the Rain, West Side Story, Tommy)
4- films où la musique joue un rôle actif dans l’action (Don Quichotte de Pabst, Love in
the Afternoon, C’era una volta il West)
Attention : Il y aura une participation des étudiants par groupe de 3 sur un film de leur choix
dont ils assureront l’analyse. Il faudrait arriver au premier cours avec des propositions de film
correspondant à l’une des quatre catégories.
À lire obligatoirement avant le cours :
• CHION Michel, L’Audiovision : son et image au cinéma, Armand Colin, Paris, [1994] 2005.
• BLOCH Georges, « Lettre à Philippe Lacoue-Labarthe », Nouvelle Revue d’esthétique, 43 (2003).
D’autres lectures seront données pendant le semestre.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Contrôle continu pratique : production d’une vidéo d’une durée de moins de 10 minutes
Contrôle théorique : 1 projet de recherche écrite explorant une problématique liée au
cinéma expérimental et à l’art vidéo
Devoir sur table - Analyse filmique (3h)
Session 2 : Devoir sur table (3h)
101
M1S2 Arts de l'écran
pa r c o u r s r e c h e r c h e
d e u x i è m e SEMESTRE
première année
RESPONSABLE : BENJAMIN THOMAS
UE1
Langue vivante
AR 3 0 HU 1
► ar30Hm31
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e
L’anglais des arts du spectacle (coef. 1 / 18H TD)
ALISON MUNRO / 2 groupes de niveaux :
GROUPE 1 : jeudi 8h-9h30 / s. 18 Portique
GROUPE 2 : jeudi 9h30-11h / s. 18 Portique
Modalités d'évaluation pour l'UE :
1 épreuve orale
1 épreuve écrite sur table (2h)
Session 2 : 1 épreuve écrite sur table (2h)
UE2
AR 3 0 HU 2 1 Méthodologie
C o e f. 2 - ECTS 6 / d e u x m o d u l e s
► AR30HM11Méthodologie du mémoire (coef. 1 / 12H TD)
! Un groupe à choisir parmi les 4 :
GROUPE 1 : Catherine Haser / mardi 10h-12h / s. 8 Portique
GROUPE 2 : Catherine Haser / mardi 14h-16h / AT3 Atrium
Groupe 3 : flore Garcin-Marrou / jeudi 18h-19h30 / s. 8 Portique
Méthodologie de la recherche en vue de la réalisation du mémoire de première année (soit une
trentaine de pages comprenant une introduction, un plan détaillé, une partie rédigée et une
bibliographie) : détermination et définition du sujet, délimitation du corpus, élaboration d'une
problématique et utilisation des ressources documentaires.
Modalités d'évaluation pour ce module :
Implication dans la progression collective du groupe au fil des séances et présentation
d’un travail personnel écrit.
103
► AR30HM14
mémoire de fin de première année
Modalités d'évaluation pour ce module :
Plan détaillé, bibliographie et une partie rédigée
UE3
AR 3 5 HU 3 Enseignement interdisciplinaire
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e au c h o i x ! L e s é t u d i a n t s d o i v e n t c h o i -
s i r e n t r e l e s d e u x m o d u l e s s u i va n t s :
► AR30Hm51
Dialogue des arts (coef. 1 / 18H CM)
Corine Pencenat / Gualtiero Dazzi / Vendredi 14h-15h30 / amphi 4 Lebel
salle communiquée à la rentrée
A la notion « Dialogue entre les Arts », chaque enseignant en fonction de sa pratique
(compositeur, esthétique) rajoutera l’interrogation comment faire oeuvre aujourd’hui,
dans le dialogue entre les Arts ?.
Cette actualisation du propos nécessitera donc une prise en compte historique afin de
mieux situer le présent dans lequel s’inscrit l’acte créatif contemporain.
Chacun communiquera sa bibliographie en début de cours, l’évaluation consistant en
un dossier présenté à deux pour prolonger le dialogue engagé entre ces deux cours. Les
modalités seront précisées à la rentrée.
Modalités d'évaluation pour ce module :
1 travail (écrit ou oral) en temps libre
1 devoir sur table (2 h)
OU
► AR30Hm52
stage professionnalisant / 12 semaines
 choix 1
Claude Forest
Modalités d'évaluation pour ce module : un rapport de stage (20 pages) dont vous
remettrez un exemplaire au responsable pédagogique, et un autre à votre directeur de
recherche. Ce rapport devra notamment comprendre l'organigramme de l'entreprise
et toutes les données économiques la concernant, indiquer sa position au niveau du
marché, de la concurrence directe, ses stratégies et /ou cultures d'entreprise. Enfin, il devra
spécifier votre apport à cette entreprise en termes de travail et de relations humaines,
ainsi que l’intérêt de ce stage pour l’objet de votre recherche ou de votre métier futur.
À prendre au choix avec AR30 HM52 au second semestre (Un seul stage par année).
 choix 2
104
Cours au choix
Cours à choisir parmi ceux dispensés par la Faculté des Sciences économiques et de
gestion ou la Faculté de Droit (voir liste).
L’intitulé et le code de l’option choisie devront être communiqués au secrétariat et au
responsable d'année avant le 15 février 2015.
m1 s2
UE4
AR 3 5 HU 4 1 Enseignements disciplinaires fondamentaux
théoriques
C o e f. 3 - ECTS 9 / d e u x m o d u l e s
► AR33HM40
Cinéma, institutions et publics (coef. 1 / 20H CM)
CLAUDE FOREST / jeudi 15-17h / s. 18 portique
Le rôle des Etats et des différentes institutions publiques, françaises et européennes,
sera questionné notamment pour pointer l’absence de politique liée à la demande de
spectateurs. De la théorie des économistes orthodoxes de l’offre et la demande solvable
à celle du mimétisme girardien adaptée au marché du cinéma, le comportement du
consommateur-spectateur sera interrogé en convoquant des sciences humaines et
sociales (sociologie, psychologie sociale, psychanalyse, ethnologie) pour essayer d’en
éclairer certains mécanismes.
Bibliographie succincte :
• De RADKOWSKI Georges-Hubert, Les jeux du désir. De la technique à l’économie, Paris, PUF, 1980, 266 p.
• DUMOUCHEL Paul, DUPUY Jean-Pierre, L’enfer des choses. René Girard et la logique de l’économie, Paris,
Seuil, 1979, 270 p.
• FARCHY Joëlle, SAGOT-DUVAUROUX Dominique, Économie des politiques culturelles, Paris, Presses Universitaires de France, 1994, 183 p.
• FOREST Claude, Quel film voir ? Pour une socio-économie de la demande de cinéma, Villeneuve d'Ascq,
Presses universitaires du Septentrion, coll. « Arts du spectacle », 2010, 419 p.
Modalités d'évaluation pour ce module :
1 dossier en temps libre
1 devoir sur table (2h)
Session 2 :
1 devoir sur table (3h)
► AR34HM24
Anthropologie visuelle (coef. 1 / 20H CM)
Jean-François Moris / Mardi 10h-12h / 3220 Patio
Qu'est-ce qu’un regard anthropologique ? Méthodes et mises en scène de l'anthropologie
visuelle, cinéma d'observation et ethno-fictions. Analyses de textes et de films ethnographiques.
Bibliographie :
• Piault, M.-H., Anthropologie et cinéma, Paris, Nathan cinéma, 2000.
Modalités d'évaluation pour ce module :
1 dossier en temps libre
1 devoir sur table (3h)
Session 2 : devoir sur table (3h)
105
UE5
AR 3 5 HU 5 1 Enseignements disciplinaires fondamentaux
pratiques
C o e f. 2 - ECTS 9 / d e u x m o d u l e s
► AR33HM27
Pratique / Atelier Cinéma (coef. 1 / 30H TD)
Jean-François Moris / Mardi 13h-16h/ salle 18
Exercices filmiques en liaison avec le cours « anthropologie filmique ».
Modalités d'évaluation pour ce module : exercice pratique ou dossier
► AR33HM26
Analyse filmique (coef. 1 / 30H TD)
Benjamin Thomas / Mercredi 13h-16h / 3220 Patio
Paysages, espaces, milieux
« Qu’est-ce qu’un paysage de cinéma ? ». L’entrée en matière de ce cours sera cette question, plus
complexe qu’il n’y paraît, attisée au fond dès les premières projections du Repas de bébé (1895) des
frères Lumière, lorsqu’un fragment de nature brute (les feuilles d’une haie dansant dans le vent)
a volé la vedette aux figures humaines absorbées par leur tâche au premier plan. Au plus près
des films, on cheminera de cette question à celles qui occupent des cinéastes soucieux de rendre
sensible un espace modélisé (celui qu’ouvre tout film) en tant que milieu (où des déplacements
sont autorisés quand d’autres semblent proscrits, où l’air prend une qualité affectant ces déplacements, où l’effort requis pour traverser l’espace devient prégnant…)
Bibliographie :
• LEFEBVRE, M. (dir.), Landscape and Film, Routledge, 2006.
• MOTTET, J. (dir.), Les Paysages du cinéma, Champ vallon, 1999.
• CAUQUELIN, A., L’Invention du paysage, PUF, 2004.
Modalités d'évaluation pour ce module :
devoir sur table - Analyse filmique (3h)
Session 2 : devoir sur table - Analyse filmique (3h)
106
107
m a s t e r ARTS DE L ’ ECRAN d e u x i è m e a n n é e
b i b l i o g r a p h i e
f o n da m e n ta l e
bibliographie cinéma
BONITZER, Pascal, Le Champ aveugle : Essais sur
le cinéma, Paris, Gallimard, 1982.
DE BAECQUE, Antoine, CHEVALIER, Philippe,
Dictionnaire de la pensée du cinéma, Paris, Puf,
2012
EISENSTEIN, Sergei M., Le Film : sa Forme, son
sens [1929], Paris, Bourgeois, 1976.
MITRY, Jean, Esthétique et psychologie du
cinéma (1963-1965), Paris, Éd. du Cerf, 2001.
RANCIERE, Jacques, Le Spectateur émancipé,
Paris, La Fabrique, 2008.
TARKOVSKI, Andrei, Le Temps Scellé, Paris,
Cahiers du Cinéma, 1989.
VANCHERI, Luc, Les pensées figurales de l’image,
Paris, Armand Colin, 2011
108
M2S3 Arts de l'écran
pa r c o u r s r e c h e r c h e
t r o i s i è m e SEMESTRE
deuxième année
RESPONSABLE : BENJAMIN THOMAS
UE1
Langue vivante
AR 3 0 K U 1
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e
► ar30Km31 L’anglais des arts du spectacle (coef. 1 / 18H TD)
 choix 1 ALISON MUNRO / 2 groupes de niveaux :
GROUPE 1 : JEUDI 9H30-11H / salle 3220
GROUPE 2 : JEUDI 11H-12H30 / salle 3220
 choix 2PATRICIA CAILLE / MERCRED I 8H-10H, 1er cours le 17 septembre / SALLE 15 PORTIQUE
Cours mutualisé M1 et M2 Arts de l'écran & Arts de la scène Recherche (niveau avancé).
Dans ce cours en anglais, nous définirons ce que sont le sexe, le genre et les sexualités,
et la façon dont ces différents prismes du sexe, du genre et des sexualités ont renouvelé
les études filmiques et théâtrales, et des arts en général. Ainsi, nous aborderons les questions : la place des femmes, des constructions du masculin, du féminin et des sexualités, la
transgression des normes sexuées, genrées ou sexuelles, les dimensions sexuées et genrées
des publics et de la réception des œuvres. Nous alternerons lectures d’extraits de textes
théoriques, analyse de séquences de films ou d’extraits de pièces de théâtre.
Ce cours requiert la lecture de textes et une contribution aux analyses. Il comportera un
court lexique anglais du cinéma, du théâtre et des arts, de l’analyse critique des œuvres, et
des différents cadres conceptuels (psychanalyse, économie, sociologie, esthétique).
Bibliographie :
• ASTON Elaine. Feminist Views on the English Stage : Women Playwrights 1990-2000, Cambridge :
Cambridge University Press, 2003.
• MULVEY Laura. « Visual Pleasure, Narrative Cinema », Screen, 16.3, Autumn 1975 p. 6-18.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
1 épreuve orale
1 épreuve écrite sur table 2h
Session 2 : 1 épreuve écrite sur table 2h
109
UE2
Préparation à l’insertion professionnelle
AR 3 0 K U 2 1
► AR30Km20
C o e f. 2 - ECTS 6 / d e u x m o d u l e s
S’inscrire en thèse (coef. 1 / 6H TD)
Geneviève Jolly / Jeudi 13h-14h / salle communiquée à la rentrée ! Premier cours : jeudi 18 septembre
Il sera question de ce à quoi engage une inscription en Doctorat, l’éventuelle demande
d’un Contrat Doctoral, la rédaction d’une thèse et le métier d’enseignant-chercheur.
Modalités d'évaluation pour ce module : présentation d'un projet de recherche
► AR30KM2
Les métiers du cinéma et de l’audiovisuel (coef. 1 / 12H TD)
CLAUDE FOREST / VENDREDI 8H-10H/ A24 PLATANE
La compréhension des métiers de la filière cinématographique sera approfondie, et plus spécifiquement ceux de la distribution et de l’exploitation des films en France. Les notions fondamentales pour appréhender la place des images animées au sein du marché des salles seront
développées, d’une part en renforçant les notions d’économie et gestion nécessaires, d’autre
part en accompagnant les étudiants souhaitant rapidement intégrer le monde professionnel
par des études de cas pratiques.
Bibliographie succincte :
• FOREST Claude, L’industrie du cinéma en France. De la pellicule au pixel, La documentation
française, Paris, 2013.
• LE FORESTIER Laurent & MORRISSEY Priska, Histoire des métiers du cinéma en France avant 1945,
1895, N° 65, Hiver 2011.
Modalités d'évaluation pour ce module :
Session 1 : Devoir en temps libre (dossier ou étude de cas)
Session 2 : Devoir sur table. Dissertation 2h
UE3
AR 3 0 K U 3 1
Enseignement interdisciplinaire
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e
► AR00Km10 Séminaire inter-arts (coef. 1 / 12H CM)
ALESSANDRO ARBO, SYLVAIN DIAZ ET CORINE PENCENAT /
JEUDI 17H-20H / SALLE 119 PALAIS UNIVERSITAIRE
110
Ce séminaire interdisciplinaire (arts visuels, arts du spectacle, musique et musicologie),
organisé en lien avec les problématiques de recherche de l’équipe d’accueil ACCRA (« Faire
œuvre »), se penchera sur la question de « l'œuvre en acte ». Trois personnalités du monde
de l’art seront invitées à présenter leurs travaux sur ce thème. Chaque conférence sera
introduite par un exposé réalisé par un groupe d’étudiants dans le but de contextualiser
la démarche du conférencier, son objet et sa méthode.
m2 s3
Modalités d'évaluation pour ce module :
• Contrôle continu : dossier (compte rendu critique des conférences)
ou exposé (dans le cadre des séances préparatoires).
• Contrôle global : dossier (compte rendu critique des conférences)
UE4
AR 3 0 K U 4 1
Enseignements disciplinaires fondamentaux
théoriques
C o e f. 3 - ECTS 9 / d e u x m o d u l e s
► AR33kM43
La question de l’auteur (coef. 1 / 20H CM)
LA QUESTION DE L'AUTEUR 1. LE FILM D'AUTEUR (10H CM) :
OLIVIER THEVENIN / MERCREDI 14H - 16H
les 24/09, 1/10, 8/10, 15/10, 5/11, et 19/11 / SALLE 1
Le film d’auteur comme genre cinématographique
« L’un des traits les plus constants de toute entreprise artistique moderne est certainement la place centrale qui est concédée à l’artiste comme auteur. L’auteur qu’il soit ou
non considéré comme un créateur original, se définit comme celui qui signe : celui qui
appose son nom sur l’œuvre, non tant pour la décréter sienne que pour en endosser la
responsabilité » souligne Jacques Aumont dans son ouvrage De l’esthétique au présent.
Partant de de cette définition, ce cours vise à appréhender la notion d’auteur et du film
d’auteur comme genre cinématographique. Il offre des éléments de réflexion générale
sur les formes cinématographiques et les problèmes d’interprétation, et présente des
approches en histoire sociale de l’art et en sociologie des œuvres.
Bibliographie :
• AUMONT Jacques, De l’esthétique au présent, De Boeck, 1998.
• ESQUENAZI Jean-Pierre, Sociologie des œuvres. De la production à l’interprétation, Armand Colin, 2007.
• PREDAL René, Le cinéma d’auteur une vieille lune ? Cerf, 2001.
LA QUESTION DE L'AUTEUR 2. LE DROIT D'AUTEUR (10H CM) :
THEO HASSLER / 2 SEANCES : MARDI 23/9 ET MARDI 30/9, DE 9H A 11H30,
PUIS DE 14H A 16H30 / SALLE COMMUNIQUéE A LA RENTRéE
Ce module a pour vocation d’explorer brièvement le monde de la propriété littéraire et
artistique dans le secteur de l’image animée. Qui est auteur et qui ne l’est pas dans un
film : le réalisateur certes, mais quid du monteur du créateur d’effets spéciaux…? De même
qu’est-ce qu’un droit voisin appliqué à un artiste-interprète, et en quoi se différencie-t-il du
droit d’auteur ou du contrat d’image appliqué à une personne ? Qu’est-ce qui différencie
le droit économique de l’auteur ou de l’artiste-interprète du droit dit moral ? Quel est le
statut du producteur et comment devient-il titulaire des droits d’exploitations du film ? …
Bibliographie :
• BRUGUIERE Jean-Michel et VIVANT Michel, Droit d’auteur et droits voisins, Paris, Dalloz, 2012.
Modalités d'évaluation pour ce module :
1 dossier en temps libre
1 devoir sur table 3h
111
► AR33kM44
Technique, techniciens et collaborateurs de création (coef. 1 / 20H CM)
1. LES COLLABORATEURS DE CREATION (10H CM) :
OLIVIER THEVENIN / MERCREDI16H A 18H
les 24/09, 1/10, 8/10, 15/10, 5/11, et 19/11/ salle 1
Ce cours vise à explorer, à l’aide de contributions théoriques et/ou empiriques en sociologie du travail et en sciences de la communication, l’évolution des métiers et des circuits de l’industrie cinématographique et audiovisuelle en lien avec les bouleversements
opérés suite au numérique. Nous aborderons le rôle des collaborateurs de création à
partir de l’exemple des festivals et différentes approches du transmédia des acteurs du
secteur à travers deux dimensions principales : l’analyse de l’univers fictionnel augmenté
par des créations de contenus et la réception des productions multimédias par un public
engagé.
Bibliographie :
• CRETON Laurent, DEHEE Yannick, Sébastien LAYERLE, Caroline MOINE, Les Producteurs de cinéma : enjeux
financiers, enjeux créatifs, Nouveau Monde, 2011.
• JENKINS Henry, La culture de la convergence, Armand Colin, 2013.
• ROT Gwenaël et DE VERDALLE Laure, Le cinéma, Travail et organisation, La Dispute, 2013.
2. L’OFFRE DE PREMIERS FILMS FRANÇAIS : CLAUDE FOREST / VENDREDI 8-10H/ A PLATANE
L’accroissement quantitatif de l’offre par les créateurs de films en France s’est-il accompagné
d’une diversité des genres offerts ? Comment expliciter le doublement de la production française avec une stabilité de la part de marché du film français depuis un tiers de siècle ? Quelles
pourraient être les causes d’une asymétrie entre l’offre des créateurs et la demande des spectateurs ? La production française des premiers films depuis trois décennies sera plus particulièrement analysée et confrontée avec la demande exprimée par les spectateurs. (Le CM constitue
également une initiation à la recherche par l’utilisation de méthodes quantitatives).
Bibliographie succincte : BONNELL René, La Vingt-cinquième image. Une économie de l'audiovisuel,
Gallimard-Fémis, Paris (1989), 2006.
Modalités d'évaluation pour ce module :
Session 1 :
1 dossier en temps libre
1 devoir sur table 2h
Session 2 : 1 devoir sur table 3h
m2 s3
UE5
AR 3 0 K U 5 1
Enseignements disciplinaires fondamentaux
pratiques
C o e f. 2 - ECTS 9 / d e u x m o d u l e s
► AR33kM13
Pratique (coef. 1 / 30H TD)
Jean-François Moris / Lundi 15h-18h / salle 1 du Portique
Autour du film-essai : poursuite de la réflexion amorcée en M1, analyses de films et
exercices filmiques.
Modalités d'évaluation pour ce module : Deux notes, dossier-film
► AR33kM14
Analyse filmique (coef. 1 / 30H TD)
CHRISTOPHE DAMOUR / JEUDI 14H-17H/ ATRIUM 3
Icono-analogies au cinéma / Iconologie du cinéma
L’objet de ce cours sera d’étudier la circulation de certains motifs iconographiques figés récurrents
à travers différents champs visuels (de la photographie et la peinture vers le cinéma et vice versa),
en questionnant tout à la fois la dimension généalogique et la portée rhétorique des formes
identifiées.
Bibliographie :
• NATALI Maurizia, L’image-paysage. Iconologie et cinéma, Presses Universitaires de Vincennes, 1996.
• GERSTENKORN Jacques, La Métaphore au cinéma – Les figures d’analogie dans les films de fiction,
Paris-Lyon, Méridiens Klincksieck/GRITEC, Université Lumière-Lyon 2, 1995.
• PAINI Dominique et COGEVAL Guy (dir.), Hitchcock et l’Art, coïncidences fatales, Paris, Centre Pompidou, Mazzotta, 2000 (exposition au Centre Pompidou à Paris 6 juin - 24 septembre 2001).
• ROBIC Jean-François, Bruissements dans le jardin d’Eros et de Thanatos - Le motif du vent dans
l’arbre : fortune d’un thème iconographique à travers la peinture et le cinéma, Cahiers de recherche
n°11, Université Marc Bloch, 2008.
Modalités d'évaluation pour ce module : devoir sur table - Analyse filmique (3h)
113
114
M2S4 Arts de l'écran
pa r c o u r s r e c h e r c h e
Q u a t r i è m e SEMESTRE
deuxième année
RESPONSABLE : BENJAMIN THOMAS
UE1
AR 3 5 LU 1 1 ► ar30Lm11
Méthodologie de la recherche et insertion professionnelle
C o e f. 2 - ECTS 6 / t ro i s m o d u l e s
Méthodologie de la soutenance (coef. 1 / 12H TD)
CHRISTOPHE DAMOUR / mardi 15h-17h / Amphi 2 institut LeBel
Préparation à la soutenance du mémoire de Master, une épreuve orale d’une heure face
à un jury (entraînement des étudiants à la présentation de leur exposé liminaire et à
la formulation de leurs réponses à des questions portant sur leur travail de recherche).
Modalités d'évaluation pour ce module : Épreuve orale de 15 mn
► ar30Lm10
Stage en équipe de recherche ou stage professionnalisant / 6 semaines
Modalités d'évaluation pour ce module : Rendu d’un rapport de stage problématisé
► AR30LM41
Séminaire disciplinaire arts de l’écran (coef. 1 / 12H CM)
DOMINIQUE NASTA / mercredi 28 janvier, jeudi 29 janvier et vendredi 30 janvier,
de 9h à 13h/ institut de l'image
Cinéma roumain contemporain et nouvelles vagues européennes
Par le biais de projections d'extraits commentés le cours se focalisera dans un premier
temps sur des auteurs importants de la période du "dégel" (1955-1970) et de celle pratiquant un "cinéma crypté" (1975-1985) de l'ancien Bloc de l'Est en général et de la Roumanie en particulier (Tarkovski, Iosseliani, Kawalerowicz, Wajda, Forman, Pintilie, Daneliuc,
Pita) pour ensuite établir des parallélismes thématiques et stylistiques avec leurs pendants
roumains et ouest-européens contemporains (1990-2012): les films de Puiu, Porumboiu,
Mungiu, Caranfil, Nemescu, Mitulescu, Muntean et leurs liens avec la nouvelle vague du
cinéma français, l'oeuvre des frères Dardenne, le mouvement Dogme 95.Un recueil d'articles en français et en anglais, accompagné d'une bibliographie orientative sera distribué
aux étudiants. L'examen consistera en un travail écrit de synthèse portant sur la matière
vue et ce à travers l'analyse d'un concept au choix (la spiritualité, l'idéologie, l'allégorie, la
sexualité, le jeu d'acteur, etc.).
Bibliographie :
• NASTA Dominique, Contemporary Romanian Cinema - The History of an Unexpected Miracle,
Columbia University Press, 2013.
115
Modalités d'évaluation pour ce module :
Session 1 : dossier en temps libre
Session 2 : dossier en temps libre
UE2
AR 3 5 LU 2 1 Enseignement interdisciplinaire
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e
► AR00Lm10 Séminaire inter-arts (coef. 1 / 12H CM)
ALESSANDRO ARBO, SYLVAIN DIAZ ET CORINE PENCENAT /
JEUDI 17H-20H / SALLE 119 PALAIS UNIVERSITAIRE
Modalités d'évaluation pour l'UE :
• Contrôle continu : dossier (compte rendu critique des conférences) ou exposé (dans
le cadre des séances préparatoires).
• Contrôle global : dossier (compte rendu critique des conférences)
UE3
Mémoire de fin d’études
► AR30Lm40
mémoire de fin d’études
AR 3 5 LU 3 1 C o e f. 3 - ECTS 2 1
Rendu d’un mémoire de recherche de 100 pages
ou
Rendu d'un mémoire sur travaux de 60-80 pages (voir modalités avec le responsable
d'année et le directeur de recherche)
116
master 2 (pro)
arts de l'écran
parcours coproduction
internationale d'œuvres
cinématographiques
et audiovisuelles
119
master coproduction internationale
b i b l i o g r a p h i e
f o n da m e n ta l e
repères bibliographiques :
QUESTIONS LINGUISTIQUES
– B.-ROBERT Nicolas et ROBERT Jean-Claude, L’anglais des producteurs. Vocabulaire anglais-français du cinéma et de l’audiovisuel,
Économica, 1995.
– LAKS Simon, Le sous-titrage de films, numéro hors-série (paru
en 2013) de la revue ”L’écran traduit”, revue sur la traduction et
l’adaptation audiovisuelles publiée par l’association des traducteurs/adaptateurs de l’audiovisuel (ATAA), première édition parue
en 1957 à compte d’auteur.
– PESSIS Georges et PESSIS PASTERNAK Guitta, Dictionnaire
Français-Anglais / Anglais-Français. Cinéma – Audiovisuel – Multimédia – Réseaux, Dixit, 1997.
MÉTHODOLOGIE GÉNÉRALE ET APPLIQUÉE
– AMBROSE Gavin et HARRIS Paul, Composition et mise en page,
Pyramid.
– COLIGNON Jean-Pierre et DECOURT Jacques, En français dans le
texte. Accords parfaits, Éditions du CFPJ, 1993.
– COUGHTER Peter, The Art of the Pitch : Persuasion and Presentation Skills that Win Business, published by Palgrave MacMillan®
(USA) in 2012.
– GÉRY Paul-Emmanuel et REBOUL Anne, Bien s’exprimer à l’écrit et
à l’oral, Nathan, 2007.
– GUÉRY Louis, Précis de mise en page, Éditions du CFPJ, 2001.
– KADDOUR Hédi, Pour les adjectifs, vous viendrez me voir ! Éditions
du CFPJ, 1998.
– VOIROL Michel, En français dans le texte/1. Barbarismes et compagnie, Éditions du CFPJ, 1990.
– VOIROL Michel, En français dans le texte/2, Anglicismes et anglomanie, Éditions du CFPJ, 1995.
ÉCRITURES
– BERNAS Steven, L’auteur au cinéma, Paris, L’Harmattan, 2002.
– CARRIÈRE Jean-Claude et BONITZER Pascal, Exercice du scénario.
Éditions de la Fémis, 1990.
– CARRIÈRE Jean-Claude. Raconter une histoire. Quelques indications, Éditions de la Fémis, 1993.
– CHION Michel, Écrire un scénario, Cahiers du cinéma/INA, 1986.
– LAVANDIER Yves, La dramaturgie, Le Clown et l’Enfant, 1994.
– MCKEE Robert, Story, Dixit, 2001.
– NINEY François, Le documentaire et ses faux-semblants, Klincksiek,
2009.
– RUIZ Raul, Poétique du cinéma : Miscellanées, Dis-voir, 1995.
– RUIZ Raul, Poétique du cinéma 2, Dis-voir, 2006.
120
– SIGAAR Jacqueline, L’écriture du documentaire, Dixit, 2011.
– TÖRÖK Jean-Paul, Histoire et pratique du scénario, Paris, Henri
Veyrier, 1986.
– VANOYE Francis, Scénarios modèles, modèles de scénarios, Paris,
Nathan Université, 1991.
DROIT DU CINÉMA ET DE L’AUDIOVISUEL
– BENHAMOU Françoise et FARCHY Joëlle, Droit d’auteur et
copyright, La découverte, 2009.
– DUSOLLIER Séverine, Droit d’auteur et protection des œuvres dans
l’univers numérique, Larcier, 2005.
– GAUTHIER Pierre-Yves, Propriété littéraire et artistique, PUF, 2007.
– HASSLER Théo, Guide pratique des contrats de l’audiovisuel,
Lexisnexis, 1992.
– POLLAUD-DULIAN Frédéric, Le droit d’auteur, Économica, 2004.
– RIAHI Karine, BOURGEOIS Matthieu et FONTAINE Cécile, Les
contrats de la production Cinéma et Télévision, ouvrage du master
pro Paris-1 Sorbonne, Dixit, 2013.
– STÉRIN Anne-Laure, Guide pratique du droit d’auteur, Maxima,
2007.
ÉCONOMIE DU CINÉMA ET DE L’AUDIOVISUEL
– AUGROS Joël et KITSOPANIDOU Kira, L'économie du cinéma
américain : histoire d'une industrie culturelle et de ses stratégies,
Armand Colin, 2009.
– CRETON Laurent, Économie du cinéma : perspectives stratégiques,
Armand Colin, 2014.
– CRETON, Laurent, DÉHÉE Yannick, LAYERLE Sébastien et
MOINE Caroline (dir.), Les producteurs : enjeux créatifs, enjeux
financiers., Actes du colloque international organisé à l'INHA les
8 et 9 décembre 2010 par le Centre d'histoire de Sciences Po,
le CHCSC, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines,
IRCAV, Université Sorbonne nouvelles - Paris 3, Nouveau monde
éditions, avril 2011.
– DAVIES Adam P. et WISTREICH Nicol, The Film Finance Handbook :
How to Fund Your Film : New Global Edition, International Edition,
2007.
– FOREST Claude, L'industrie du cinéma en France : de la pellicule au
pixel, La documentation française, 2013.
– FOREST Claude, L'argent du cinéma : introduction à l'économie du
septième art, Belin, 2013.
– JOHNSON Gerry, SCHOLES Kevan, WHITTHINGTON Richard et
FRÉRY Frédéric, Stratégique, Pearson Education, 9ème édition, 2011.
– KUPERBERG Pierre et Stéphane, Créer et gérer une entreprise
audiovisuelle – Cinéma et Télévision, Dixit, 2010.
– LE ROY Frédéric, Les stratégies de l’entreprise, Dunod, 2012.
– PORTER Michael, L’avantage concurrentiel, Dunod, 2003.
– TERREL Isabelle et VIDAL Christophe, Comment Financer ?
Cinéma et Télévision, Dixit, 2012.
M2 S3
Arts de l'écran (2)
m2 s3
Parcours
coproduction internationale
master pro
p r e m i e r SEMESTRE
d e u x i è m e a n n é e
RESPONSABLE : philippe avril
UE1
ANGLAIS PROFESSIONNEL
AR 3 d k u 1
Coef. 1 - ECTS 3 / UN MODULE
► ar3Dkm31 ANALYSE DE LA PRESSE ÉCONOMIQUE ET DE LA CRITIQUE DE FILM ANGLO-
SAXONNES SCREEN INTERNATIONAL, VARIETY, …
(20HTD – 2h sur 10 semaines)
SIMON WELCH / JEUDI 10H-12H : SALLE 1 PORTIQUE
Modalités d'évaluation pour l'UE :
Session 1 : Critique de film en anglais (temps libre) Oral - Commentaire d’un article de presse (5 mn) – 3 étudiants interrogés par séance à partir de la séance n°2
Session 2 : Devoir sur table (commentaire de texte) 2h
UE2
AR 3 d k u 2
Méthodologie
Coef. 1 - ECTS 3 / TROIS MODULES
► ar3Dkm21 CONCEPTION DE DOSSIERS DE PRÉSENTATION, PERFECTIONNEMENT LOGICIELS DE TRAITEMENT DE TEXTE (WORD, EXCEL)
(10HTD) – 5 semaines x 2
MARC OBERGFELL / MERCREDI 18H-20H (5/11, 12/11 , 19/11, 26/11 ET 3/12) / 3211 PATIO
Session 1 : exercice technique de maitrise d’un logiciel en situation + Exercices de rédaction
Session 2 : épreuve de rédaction 2h
► ar3Dkm22
TECHNIQUES D’EXPRESSION ORALE, PRÉSENTATION DE PROJET,
DYNAMIQUE DE GROUPE (10HTD)
JULIETTE LAURENT / 2X5H (ATELIER INTENSIF SUR 2 JOURNEES LES 7 ET 21 OCTOBRE 9H-14H)/STUDIO DUN
Session 1 : Evaluation de participation
Session 2 : pas de session 2
121
► ar3Dkm23 MÉTHODOLOGIE DE LA RECHERCHE (12HTD)
CLAUDE FOREST / JEUDI 18-20H, TOUS LES 15 JOURS / SALLE 113 PU
Des outils méthodologiques utiles à la recherche en économie, droit et sociologie appliqués
au cinéma et à l’audiovisuel seront présentés lors de cet atelier conçu pour permettre, audelà du rappel des normes universitaires d’écriture et de mise en forme, un accompagnement
personnalisé des étudiants tout au long de l’année dans l’appréhension théorique de leur
sujet et la rédaction de leur mémoire. (Selon les sujets, le suivi en complément du cours de
M2 recherche - AR33kM44 Technique, techniciens et collaborateurs de création 2, pourra être
fortement recommandé).
Bibliographie succincte :
. BEAUD Michel, L’Art de la thèse, La Découverte, Paris, (1999) 2006.
. Collectif, Vade-mecum du mémoire de master, UDS, Strasbourg, 2014.
. FRAGNIÈRE Jean-Pierre, Comment réussir un mémoire, Dunod, Paris, (1996) 2009.
Session 1 : Dossier en temps libre
Session 2 : Dossier en temps libre
UE3
AR 3 d k u 3
éCRITURES
C o e f. 3 - ECTS 8 / Q UATRE MODULES
► ar3Dkm31
DRAMATURGIE, ÉCRITURE DE SCÉNARIO,
ANALYSE DES STRUCTURES (DOCUMENTAIRE, FICTION) (20HCM)
NATHALIE BITTINGER (4HCM) / JEAN-FRANÇOIS PEY (12HCM) / ERIC GALMARD (4HCM)/
LUNDI 16H-18H / SALLE 15 (PORTIQUE)
Introduction, cadrage théorique général (4h) : Principes généraux de dramaturgie filmique,
bibliographie commentée. approche théorique du scénario / fiction (12h) : Etude dramaturgique d'une sélection de longs métrages. Il s'agit de faire émerger les principes scénaristiques
qui les structurent et les singularisent. Les films proposés à l'étude sont récents, présentent
des thèmes et des procédés variés, ils ont tous fait l'objet de coproductions internationales. approche théorique du scénario/ documentaire (4h) : Analyse de projets de réalisation documentaire – scénarios et intentions.
Evaluation : Devoir en temps libre
– Commentaire d'un scénario de long métrage, au choix, parmi une liste d'ouvrages, en
langue française ou anglaise, proposée aux étudiants au début du CM.
Bibliographie :
jenn Pierre, Techniques du scénario, Paris, Ed. FEMIS, 1991
CHION Michel, Ecrire un scénario – Ed. définitive, Paris, Ed. INA/Cahiers du cinéma, 2007
122
m2 s3
► ar33km43
LA QUESTION DE L’AUTEUR : DU « FILM D’AUTEUR »
AU DROIT D’AUTEUR (20HCM) [mutualisé avec le M2 Arts de l’écran Recherche AR33KM43]
LA QUESTION DE L'AUTEUR 1. LE FILM D'AUTEUR (10H CM) : OLIVIER THEVENIN / MERCREDI 14H -16H les 24/09, 1/10, 8/10, 15/10, 5/11, et 19/11 / SALLE 8 (PORTIQUE)
Le film d’auteur comme genre cinématographique
« L’un des traits les plus constants de toute entreprise artistique moderne est certainement la
place centrale qui est concédée à l’artiste comme auteur. L’auteur qu’il soit ou non considéré
comme un créateur original, se définit comme celui qui signe : celui qui appose son nom sur
l’œuvre, non tant pour la décréter sienne que pour en endosser la responsabilité » souligne
Jacques Aumont dans son ouvrage De l’esthétique au présent. Partant de de cette définition,
ce cours vise à appréhender la notion d’auteur et du film d’auteur comme genre cinématographique. Il offre des éléments de réflexion générale sur les formes cinématographiques
et les problèmes d’interprétation, et présente des approches en histoire sociale de l’art et en
sociologie des œuvres.
Bibliograhie :
AUMONT Jacques, De l’esthétique au présent, Bruxelles, De Boeck, 1998.
ESQUENAZI Jean-Pierre, Sociologie des œuvres. De la production à l’interprétation, Paris, Armand Colin,
2007.
PREDAL René, Le cinéma d’auteur une vieille lune ? Paris, Cerf, 2001.
LA QUESTION DE L'AUTEUR 2. LE DROIT D'AUTEUR (10H CM) : THEO HASSLER / 2 SEANCES : MARDI 23/9 ET MARDI 30/9, DE 9H A 11H30, PUIS DE 14H A 16H30 / salle communiquée à la rentrée
Ce module a pour vocation d’explorer brièvement le monde de la propriété littéraire et artistique dans le secteur de l’image animée. Qui est auteur et qui ne l’est pas dans un film : le
réalisateur certes, mais quid du monteur du créateur d’effets spéciaux…? De même qu’estce qu’un droit voisin appliqué à un artiste-interprète, et en quoi se différencie-t-il du droit
d’auteur ou du contrat d’image appliqué à une personne ? Qu’est-ce qui différencie le droit
économique de l’auteur ou de l’artiste-interprète du droit dit moral ? Quel est le statut du
producteur et comment devient-il titulaire des droits d’exploitations du film ? …
Bibliograhie :
BRUGUIERE Jean-Michel et VIVANT Michel, Droit d’auteur et droits voisins, Paris, Dalloz, 2012.
Session 1 : Questions de cours : DST 3h – 2 questions
Session 2 : Contrôle de connaissances 3h
► ar3Dkm33 ANALYSE DE SCÉNARIO (12hTD)
PHILIPPE AVRIL ET MIGUEL MACHALSKI / LUNDI 13H-16H /SALLE 4419
/ les lundis 10, 17 novembre, les lundis 1 er et 8 décembre de 13 à 16 h
Rédaction de notes de lecture Scénario Comment lire un scénario (3HTD) 1x3h Miguel Machalski Notes de lecture - apprentissage et évaluation (9 HTD)3x3h Philippe Avril
Le scénario représente, sauf exception, la condition sine qua non pour qu’un projet de film se
123
réalise. Et depuis les débuts du cinéma, il s’est imposé comme un outil-pivot, une passerelle
souvent décisive pour les auteurs, les producteurs comme pour les bailleurs de fonds. On ne
lit pourtant pas un scénario – qui est tout sauf de la littérature – comme un roman publié
mais comme un travail en cours, à partir duquel concept, thèmes, personnages, tension dramatique, intrigue et structure vont être interrogés tour à tour.
Comment lire un scénario de façon pertinente ? Comment rédiger une note de lecture qui
puisse accompagner ou juger des qualités et des défauts d’un projet ? Et dans quelle perspective ? Que doit-on attendre d’une note de lecture ? Recommandations, exemples commentés
alterneront avec des exercices d’initiation et d’évaluation de cas réels.
Session 1 : Dossier en temps libre Lecture et rédaction en français d’une note de lecture d’un scénario de fiction en anglais en temps libre
Session 2 : Dossier en temps libre
► ar3Dkm34 ANALYSE FILMIQUE (12HTD)
BENJAMIN THOMAS / MERCREDI 10H-12H (5/11 ; 12/11 ; 19/11 ; 26/11 ; 3/12 ; 10/12) / SALLE 1 Portique
Il s’agira dans ce cours d’analyser des (séquences de) films en regard des scénarios.
Session 1 : Analyse de séquence 2h
Session 2 : pas de session 2
UE4
AR 3 d k u 4
DROIT DU CINÉMA ET DE L’AUDIOVISUEL
C o e f. 3 - ECTS 8 / TROIS MODULES
► ar3Dkm41 CHAINE DES DROITS ET CONTRATS DE COPRODUCTION,
DROIT COMPARÉ (20HCM)
THEO HASSLER / KARINE FAVRO / JEUDI 14H-16H (SEMAINES 5-14)
/ SALLE 15 (POR TIQUE)
Une fois un film créé il faut avoir l’autorisation d’exploiter les droits du film, sous peine d’être
un contrefacteur. Cela se fait au travers d’une chaîne de droits sur le film transmis de main
en main, par le biais de contrats idoines, entre les professionnels du secteur : distributeurs,
exploitants de salle, télévisions, éditeurs vidéo ….Ce module (cours et TD) sera l’occasion
d’expliquer quels sont les contrats à conclure, et notamment leurs dispositions essentielles,
et de souligner quelques aspect du contentieux pouvant surgir à cette occasion, notamment
en perspective avec les nouveaux modes d’exploitation comme internet et leurs implications
sur le droit applicable dans un monde globalisé.
Bibliographie : Théo Hassler, Guide pratique de l’audiovisuel, Paris, Litec, 1992.
Session 1 : Contrôle des connaissances en temps limité – 3h
Session 2 : Contrôle des connaissances en temps limité – 3h
124
m2 s3
► ar3Dkm42 LECTURE ET DÉPOUILLEMENT DE CONTRATS :
COMMENT LIRE UN CONTrat D’AUTEUR OU DE COPRODUCTEUR
PHILIPPE AVRIL ET LAURENT DENE / MARDI 8H-10H (A PARTIR DU 4 NOVEMBRE) / SALLE 18 — Contrats avec les télévisions : Laurent Dené (2x2h) Contrats cinéma : Philippe Avril (4x2h)
Comment les contrats s’inscrivent à chaque étape dans la chaîne de développement, de
production et de diffusion, que ce soit du côté audiovisuel ou du côté cinématographique ?
Quelles sont les informations indispensables qui doivent y figurer ? Quelles sont les logiques
qui y sont à l’œuvre ? Quels sont les intérêts et les limites des contrats-type ? Quel est le cadre
juridique de telle ou telle coproduction internationale ?… Des questions, parmi beaucoup
d’autres, à se poser dès qu’il s’agit « d’entrer » à l’intérieur d’une rédaction d’articles et de
clauses à première vue fastidieux pour examiner et comprendre les tenants et les aboutissants de ce qui va lier pour des dizaines d’années les différentes parties contractuelles.
Session 1 : Cas pratiques : analyse de contrats
Session 2 : Cas pratiques : analyse de contrats
► ar3Dkm43 DROIT DES NOUVEAUX MODES DE DIFFUSION
– INTERNET, TÉLÉPHONES (12HTD)
KARINE FAVRO / JEUDI 16H-18H (SEMAINES 5-10) / 117 PU
Session 1 : dossier en temps libre
Session 2 : dossier en temps libre
UE5
AR 3 d k u 5
éCONOMIE DU CINÉMAET DE L’AUDIOVISUEL
C o e f. 3 - ECTS 8 / DEUX MODULES
► ar3Dkm51 éCONOMIE DU CINÉMA – ECONOMIE, GESTION
ET COMPTABILITÉ APPLIQUÉES (20HCM)
CLAUDE FOREST/ VENDREDI 10H-12H/A24 PLATANE
L’entreprise de production sera resituée dans ses environnements économique et concurrentiel, ses principales contraintes comptables et de gestion.
Bibliographie :
CRETON Laurent, DEHÉE Yannick, LAYERLE Sébastien, MOINE Caroline (dir.), Les producteurs : enjeux
créatifs, enjeux financiers, Nouveau Monde éditions, Paris, 2011.
EVRARD Yves et alii, Le Management des entreprises artistiques et culturelles, Editions Economica, coll.
125
Gestion, Paris, (1993) 2004.
FRIEDRICH Jean-Jacques, Comptabilité générale et gestion des entreprises, Paris, Hachette, (2010) 2014.
RIAHI Karine, FONTAINE Cécile et BOURGEOIS Matthieu, Les contrats de la production : Cinéma et télévision, Dixit, Paris, 2013
Session 1 : Contrôle des connaissances – 3h
Session 2 : Contrôle des connaissances – 3h
► ar3Dkm52 éCONOMIE DE L’ENTREPRISE DE PRODUCTION (20HTD)
PHILIPPE AVRIL / LUNDI 10H-12H / SALLE 15 PORTIQUE
Une société de production de films est une entreprise comme les autres.
Quelle que soit sa taille, elle doit être gérée et se développer (business plan), se positionner
sur des marchés, avoir une politique de marketing et de communication, calibrer ses charges
fixes (dépenses courantes, salaires etc…), commercialiser directement ou indirectement ses
« produits » (les films), faire face à différents interlocuteurs (clients, fournisseurs, banques, etc).
Une société de production de films n’est pas une entreprise comme les autres.
Quelle que soit sa taille, elle génère, à des rythmes rarement similaires, des « produits » (les
films) qui ont la particularité d’être le plus souvent des prototypes et dont le cycle de fabrication peut se dérouler sur plusieurs exercices budgétaires, qui font appel à des systèmes de
financement, privés ou publics, parfois sophistiqués, qui obligent chaque fois à mettre en
place un plan de gestion spécifique.
Il n’y a pas de modèle économique type pour une entreprise de production. Elle peut adjoindre ou non à l’activité principale des activités parallèles (croissance horizontale) comme
de la prestation de services, ou des activités relatives au secteur (croissance verticale), du côté
de la distribution, de l’édition, ou de l’exploitation par exemple.
Les TD d’économie de l’entreprise de production associeront exposés introductifs, cas d’étude,
exemples et témoignages.
Session 1 : Dossier en temps libre sur la typologie des sociétés de production à partir d’un travail de collecte de données au niveau national et européen
Session 2 : Travail en temps libre
126
M2 S4
Arts de l'écran (2)
m2 s4
Parcours
coproduction internationale
master pro
d e u x i è m e SEMESTRE
d e u x i è m e a n n é e
RESPONSABLE : philippe avril
UE1
AR 3 d l u 1
ANGLAIS PROFESSIONNEL
C o e f. 1 - ECTS 3 / UN MODULE
► ar3DLm11 QUESTIONS DE TRADUCTION : DOSSIERS, SCÉNARIOS, SOUS-TITRES (20HTD)
SYLVAIN CASCHELIN / 5 SEANCES DE 4H, LE JEUDI DE 13H30 A 17H30 : 8 JANVIER / 15 JANVIER / 12 FEVRIER / 12 MARS / 26 MARS / SALLE ANKARA/SALLE TAVA A L'ITIRI.
Panorama étendu des métiers rédactionnels liés à la traduction audiovisuelle : sous-titrage
interlinguistique, sous-titrage sourds-et-malentendants, rédaction en vue de voice-over, traduction d'image (audiodescription).
Après un enseignement théorique, les étudiants devront utiliser techniques et logiciels idoines
leur permettant d'appréhender ces métiers de l'écrit appliqués à la thématique audiovisuelle.
Session 1 : Exercice – temps limité
Session 2 : Dossier – temps libre
UE2
AR 3 d l u 2
MéTHODOLOGIE
CC o e f. 1 - ECTS 3 / DEUX MODULES
► ar3DLm21 MÉTHODOLOGIE APPLIQUÉE
PHILIPPE AVRIL ET STEFANO TEALDI/HORAIRE ET SALLE COMMUNIQUES A LA RENTREE
Stefano Tealdi : Exercice pratique écrit du pitch (6HTD)
Philippe Avril : Techniques de rédaction d’un rapport de stage (6HTD)
Session 1 : Exercice oral (pitch)
Session 2 : Exercice écrit (pitch)
127
► ar3DLm22 MÉTHODOLOGIE DU MÉMOIRE (12HTD)
CLAUDE FOREST / HORAIRE ET SALLE COMMUNIQUES A LA RENTREE
Des outils méthodologiques utiles à la recherche en économie, droit et sociologie appliqués
au cinéma et à l’audiovisuel seront présentés lors de cet atelier conçu pour permettre, audelà du rappel des normes universitaires d’écriture et de mise en forme, un accompagnement
personnalisé des étudiants tout au long de l’année dans l’appréhension théorique de leur
sujet et la rédaction de leur mémoire. (Selon les sujets, le suivi en complément du cours de
M2 recherche - AR33kM44 Technique, techniciens et collaborateurs de création 2, pourra être
fortement recommandé).
Bibliographie :
BEAUD Michel, L’Art de la thèse, La Découverte, Paris, (1999) 2006.
Collectif, Vade-mecum du mémoire de master, UDS, Strasbourg, 2014.
FRAGNIÈRE Jean-Pierre, Comment réussir un mémoire, Dunod, Paris, (1996) 2009.
Session 1 : Dossier en temps libre
Session 2 : Dossier en temps libre
UE3
AR 3 d l u 3
PRODUIRE EN EUROPE ET DANS LE MONDE
C o e f. 3 - ECTS 6 / TROIS MODULES
► ar3DLm31 LES CINÉMAS EUROPÉENS (12HCM) [mutualisé avec M2 Recherche AR30LM41]
DOMINIQUE NASTA / MERCREDI 28 JANVIER, JEUDI 29 JANVIER ET VENDREDI 30 JAN
VIER, DE 9H A 13H / maison de l'image
Cinéma roumain contemporain et nouvelles vagues européennes
Par le biais de projections d'extraits commentés le cours se focalisera dans un premier temps
sur des auteurs importants de la période du "dégel" (1955-1970) et de celle pratiquant un
"cinéma crypté" (1975-1985) de l'ancien Bloc de l'Est en général et de la Roumanie en particulier (Tarkovski, Iosseliani, Kawalerowicz, Wajda, Forman, Pintilie, Daneliuc, Pita) pour ensuite
établir des parallélismes thématiques et stylistiques avec leurs pendants roumains et ouesteuropéens contemporains (1990-2012): les films de Puiu, Porumboiu, Mungiu, Caranfil, Nemescu, Mitulescu, Muntean et leurs liens avec la nouvelle vague du cinéma français, l'oeuvre
des frères Dardenne, le mouvement Dogme 95.Un recueil d'articles en français et en anglais,
accompagné d'une bibliographie orientative sera distribué aux étudiants.
Bibliographie : NASTA Dominique, Contemporary Romanian Cinema - The History of an Unexpected
Miracle, Columbia University Press, 2013
128
Session 1 : Précisé à la rentrée
Session 2 : Précisé à la rentrée
m2 s4
► ar3DLm32 LES CINÉMAS DU MONDE (12HCM)
PATRICIA CAILLE / JEUDI, 10H-12H / 4, 11 ET 18 FEVRIER / 11, 18 ET 25 MARS/ SALLE COMMUNIQUEE A LA RENTREE
Spécificités des cinémas nationaux et cinémas régionaux en Afrique du Nord
Dans ce cours, nous développerons une analyse des lieux, des termes et des formes de la
construction des identités nationales et régionales du cinéma aujourd’hui en Afrique du
Nord, et dans une moindre mesure du Moyen Orient. A partir d’une réflexion sur les éléments
essentiels du développement des industries et des cultures du cinéma nationales (ces dernières étant toujours ancrées dans une majorité de films internationaux), nous tenterons de
comprendre les préoccupations de cinémas pour la plupart nés sur les cendres des empires
coloniaux, le développement de la production, les évolutions thématiques, formelles et esthétiques. A l’issue de ce travail, nous extrairons les caractéristiques potentielles de ce que serait un cinéma régional (cinémas du Maghreb, arabes, ou méditerranéen, etc.), des lieux dans
lesquels ceux-ci sont construits. Les modèles économiques à partir desquels ces cinémas se
sont développés ont radicalement changé depuis 20 ans, nous prêterons une attention toute
particulière à la création contemporaine afin de comprendre les préoccupations des réalisateurs et des réalisatrices aujourd’hui, les cultures du cinéma qu’ils et elles revendiquent,
les formes privilégiées et la place qu’occupe aujourd’hui le cinéma dans la construction des
identités nationales et/ou régionales. Nous terminerons par une réflexion sur les enjeux du
développement de programmes de soutien à la production de films dans les pays du Golfe.
Bibliographie sélective :
ARMES Roy, Les Cinémas du Maghreb ; Images Postcoloniales. Paris, L’Harmattan, 2006.
BRAHIMI Denise, 50 Ans de Cinéma Maghrébin. Paris, Minerve, 2009.
CAILLE Patricia et MARTIN Florence (dir.), Les Cinémas du Maghreb et Leurs Publics, Africultures 89-90,
Paris, L’Harmattan, 2012.
CARTER Sandra Gayle, What Moroccan Cinema A Historical and Critical Study, 1956-2006, Lanham,
Lexington Books, 2009.
DONMEZ-COLIN Gönül, The Cinema of North Africa and the Middle East, London ; New York, Wallflower
Press, 2007.
CHAMKHI Sonia, Le Cinéma Tunisien À La Lumière de La Modernité, Tunis, Centre du Publication Universitaire, 2009.
GUGLER Josef, Film in the Middle East and North Africa : Creative Dissidence, Austin, University of Texas
Press, 2011.
IORDANOVA Dina et VAN DE PEER Stefanie (dir.), Film Festival Yearbook 6 : Film Festivals and the Middle
East, St Andrews Film Studies, 2014.
MARTIN Florence, Screens and Veils : Maghrebi Women’s Cinema. Bloomington, Ind : Indiana University
Press, 2011.
SHAFIK Viola, Arab Cinema : History and Cultural Identity. 2nd Revised edition. Cairo, Egypt ; New York :
The American University in Cairo Press, 2007.
Session 1 : Dossier personnel de recherche sur une cinématographie nationale – temps libre
Session 2 : Idem
► ar3DLm33 VISAGES DE LA PRODUCTION DANS L’ESPACE ET LE TEMPS : QU’EST-CE QU’UN PRODUCTEUR ? (30HTD) 10x3h
PHILIPPE AVRIL / HORAIRE ET SALLE COMMUNIQUES A LA RENTREE
La coproduction internationale : principes, nécessités, contraintes. Aspects de la fabrication
du film. Comment fonctionne le système cinéma ? articulation public/privé, festivals, envi-
129
ronnement institutionnel (CNC, etc.).
Bibliographie : Théo Hassler, Guide pratique de l’audiovisuel, Paris, Litec, 1992.
Session 1 : Dossier en binôme et en temps libre à partir d’un cas de figure réel : imaginer une stratégie de financement et de production
Session 2 : Devoir en temps libre
UE4
AR 3 d l u 4
RENCONTRES THéMATIQUES AVEC DES PROFESSIONNELS
C o e f. 2 – ECTS 4 / UN MODULE
► ar3DLm40 RENCONTRES THÉMATIQUES AVEC DES PROFESSIONNELS
15 CONFéRENCES DE 3H / MAISON DE L’IMAGE / HORAIRES COMMUNIQUES A LA REN
TRéE
évolution des coproductions européennes (Roberto Olla, Eurimages)
évolution des marchés, chronologie des médias et dispositifs de financements (André Lange, Observatoire Européen de l’Audiovisuel)
L’avenir d’Arte en termes de coproductions internationales (Andreas Schreitmüller, ARTE)
Le rôle des agents de vente (Delphyne Besse, UDI)
La distribution indépendante en France (Eric Vicente, Sophie Dulac Distribution)
Contraintes et politiques d’exploitation (Stéphane Libs, Star)
Distribution non commerciale et institutionnelle des œuvres (Georges Heck, Communauté Urbaine de Strasbourg)
Exemple d’un modèle économique de gestion d’une TPE de production (Cédric Bonin, Seppia)
Marketing et communication, un facteur décisif ? (Pascal Diot, Marché du film de Venise)
Le producteur vu par le réalisateur (2 interventions de cinéastes)
Politiques du cinéma en Europe : Europe créative et autres dispositifs (Catherine Buresi, experte
indépendante des médias)
Expériences de coproductions internationales (3 interventions de producteurs :
Alliances, output-deals, collaborations périodiques : quand les groupes et les studios montent
leurs opérations en coproduction internationale. Rencontre avec Francis Boepflug, ancien
directeur de Warner Bros France ; Elena Tatti, Box productions, Suisse ; Luís Urbano, O Som e a
Fúria, Portugal)
Session 1 : Préparation des interventions et modération des entretiens (en binômes)
Session 2 : Pas de session 2.
130
m2 s4
UE5
STAGE PROFESSIONNALISANT EN ENTREPRISE
ET MÉMOIRE DE FIN D’ÉTUDES
AR 3 d l u 5
C o e f. 8 - ECTS 1 4 / DEUX MODULES
► ar3DLm51 STAGE PROFESSIONNALISANT EN ENTREPRISE
Stage : durée : 5 mois d’avril à août
► ar30 LM40
MÉMOIRE DE RECHERCHE
Rédaction d’un mémoire de réflexion théorique sur l’une des problématiques esthétiques,
juridiques ou économiques de la discipline (60-80 pages)
Rendu : 31 août soutenance mi-septembre
131
master
arts de la scène
parcours recherche
133
master arts de la scène
première année
BIBLIOGRAPHIE
TJP – CDN d’Alsace
ANAN Joseph, Entre théâtre et performance : la question du
texte, Arles, Actes Sud, collection « Apprendre », 2013.
Stifters Dinge, spectacle de H. Goebbels, du 25 au 26
septembre 2014.
Fastoche, spectacle de P. Tual, du 13 au 15 novembre 2014.
GUÉNOUN Denis, Actions et acteurs – Raisons du drame sur
scène, Paris, Belin, collection « L’Extrême contemporain »,
2005.
NEVEUX Olivier, Politiques du spectateur, Paris, Éditions La
Découverte, 2013.
Profils, spectacle de R. Herbin et C. Le Blay, du 10 au 14
février 2015.
Plexus, spectacle d’A. Bory, du 9 au 11 avril 2015.
Dragging the bone, spectacle de M. Warlop, du 16 au 17
PAVIS Patrice, Dictionnaire de la performance et du théâtre
contemporain, Paris, Armand Colin, 2014.
avril 2015.
SARRAZAC Jean-Pierre, Poétique du drame moderne, Paris,
Éditions du Seuil, 2012.
SPECTACLES RECOMMANDÉS
SPECTACLES OBLIGATOIRES
LE MAILLON
Macbeth, spectacle de B. Bailey, du 12 au 15 novembre 2014.
Todo el cielo, spectacle d’A. Liddell, du 17 au 19 janvier 2015.
Showroomdummies#3, spectacle de G. Vienne et E. Bideau-Rey,
du 27 au 29 janvier 2015.
The Quiet Volume, spectacle d’A. Hampton et T. Etchells, du 16
mars au 4 avril 2015.
Go down, Moses, spectacle de R. Castellucci, du 26 au 28 mars
2015.
LA FILATURE – MULHOUSE
Ping Pang Qiu, spectacle d’A. Liddell, du 13 au 14 janvier
2015.
La Grande et Fabuleuse Histoire du Commerce, spectacle de J.
Pommerat, du 21 au 24 janvier 2015.
Le Capital et son singe, d’après Karl Marx, mise en scène de
S. Creuzevault, du 4 au 6 février 2015
COMÉDIE DE L’EST – COLMAR
FaRbEn, de M. Bertholet, mise en scène de V. Bellegarde, du
21 au 22 janvier 2015.
De passage, de S. Jaubertie, mise en scène de J. Bert, du 4
au 5 février 2015.
OPéRA du rhin
Quai ouest, de R. Campos, mise en scène de K. Frédéric, du
27 septembre au 2 octobre 2014.
MASTER CLASS
Ariane et Barbe-Bleue, de P. Dukas, mise en scène d’O. Py, du
26 avril au 6 mai 2015.
TOUTES ANNÉES ET TOUS NIVEAUX
TAPS
La Campagne, de M. Crimp, mise en scène de C. Javaloyès,
du 4 au 8 novembre 2014.
Formes chorales de la révolte : Marion Grandjean – Metteure
en scène de Sermons joyeux de Jean-Pierre Siméon. Création mars 2015 au TAPS
Stage les 27, 28 et 29 octobre de 10h00 à 18h00.
Sermons joyeux, de J.-P. Siméon, mise en scène de M. Grandjean, du 25 au 29 mars 2015.
Comment, à partir de la thématique de la révolte, inventer une
forme chorale héritée du théâtre antique et actualisée ? Nous travaillerons à la fois l'écoute du groupe, le rythme, la concentration.
Nous aborderons la question de la place de chacun au sein d'un
chœur envisagé comme un groupe social, ceci afin de trouver la
place d'un parcours individuel à l'intérieur du collectif.
Théâtre National de Strasbourg
Nombre de places limité. Inscription auprès de Delphine
Crubézy : crubezy.uds@gmail.com
Hiver, de J. Fosse, mise en scène de L. Crovella, du 27 au 30
novembre 2014.
Ainsi se laissa-t-il vivre, d’après R. Walser, mise en scène
de G. Delaveau, du 4 au 16 novembre 2014.
Cyrano de Bergerac, d’E. Rostand, mise en scène de G.
Lavaudant, du 9 au 21 décembre 2014.
Hypérion, de Hölderlin, mise en scène de M.-J. Malis, du
10 au 21 janvier 2015.
Passim, spectacle de F. Tanguy, du 21 janvier au 1 er
février 2015.
Martyr, de M. von Mayenburg, mise en scène de M. Roy,
du 27 janvier au 8 février 2015.
Mission, de D. van Reybrouck, mise en scène de R. Ruëll,
du 13 au 19 février 2015.
134
STAGE DE PRATIQUE DU JEU, PROPOSÉ AUX ÉTUDIANTS DE THÉÂTRE,
COLLOQUES
OUVERTS AUX éTUDIANTS DE MASTER
Texte et performance : au croisement des arts visuels et des
arts du spectacle, colloque international organisé par Janig
Bégoc, Sylvain Diaz, Nicolas Fourgeaud, Cristina Oñoro et
Isabelle Reck, Université de Strasbourg, 1er-3 octobre 2014.
À l’écoute des écritures théâtrales depuis 2000 – Poétiques et
conditions d’émergence, colloque organisé par Sylvain Diaz
et Sandrine Le Pors, Université de Strasbourg, avril 2015.
M1S1 Arts de la scène
Parcours Recherche p r e m i e r SEMESTRE
p r e m i è r e a n n é e
RESPONSABLE : geneviève jolly
UE1
AR 3 0 GU 1
Langue vivante
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e
► ar30gm31 L’anglais des arts du spectacle (coef. 1 / 18H TD)
1 groupe à choisir parmi les 2 propositions :
ALISON MUNRO / HORAIRES ET SALLE COMMUNIQUÉS À LA RENTRÉE
Dans ce cours en anglais, il sera proposé des exercices écrits et oraux, autour du spectacle
vivant, permettant aux étudiants soit de revoir des bases linguistiques, soit d'améliorer leurs
compétences en acquérant un vocabulaire des arts de la scène
ou
PATRICIA CAILLÉ / MERCREDI 8H-10H, 1 er cours : le 17 septembre
/ SALLE 15 PORTIQUE (POUR ETUDIANTS CONFIRMÉS EN ANGLAIS)
Cours en anglais, sur le sexe, le genre et les sexualités, et la façon dont ces différents prismes du
sexe, du genre et des sexualités ont renouvelé les études filmiques et théâtrales, et les arts en
général. Seront abordées les questions de la place des femmes, des constructions du masculin,
du féminin et des sexualités, de la transgression des normes sexuées, genrées ou sexuelles, des
dimensions sexuées et genrées des publics et de la réception des œuvres. Alterneront lectures
d’extraits de textes théoriques, analyses de séquences de films ou d’extraits de pièces de
théâtre. Ce cours requiert la lecture de textes et une contribution aux analyses. Il comportera
un lexique anglais du cinéma, du théâtre et des arts, de l’analyse critique des œuvres, et des
différents cadres conceptuels (psychanalyse, économie, sociologie, esthétique).
Bibliographie :
ASTON Elaine, Feminist Views on the English Stage : Women Playwrights 1990-2000, Cambridge, Cambridge University Press, 2003.
MULVEY Laura, « Visual Pleasure, Narrative Cinema », Screen.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
1 épreuve orale
1 épreuve écrite sur table de 2h
135
UE2
AR 3 0 GU 2 1
► AR30gm20
Méthodologie
C o e f. 2 - ECTS 6 / t ro i s m o d u l e s
Problématiques esthétiques (coef. 1 / 20H CM)
MAGALI MOUGEL / Vendredi 11h-13h / SALLE 1 PORTIQUE
Artistes ignorants, spectateurs émancipés
À partir d’un corpus de textes théoriques appartenant aux champs disciplinaires connexes des
arts de la scène que peuvent être la philosophie et la sociologie, nous tenterons de forger des
outils d’analyse qui nous permettront d’aborder ces notions primordiales que sont : idéologie,
représentation et émancipation, pour comprendre les enjeux de la création actuelle.
Modalités d'évaluation pour ce module :
1 travail oral ou écrit en temps libre
1 devoir sur table de 2 h
► AR35gM10
Séminaire disciplinaire : Les arts de l’écran (coef. 1 / 12H CM)
MAGALI MOUGEL / VENDREDI 16H-18H / 3220 PATIO
En introduction à la première année de Master, ce sera l’occasion de dresser un état des lieux de
la recherche en arts de la scène (théâtre, danse, cirque, marionnette, etc.), pour orienter les étudiants, selon leur propre objet de recherche, vers des références nécessaires à chaque domaine.
Modalités d'évaluation pour ce module : 1 dossier en temps libre
► AR30gM11Méthodologie de la recherche (coef. 1 / 12H TD)
1 groupe à choisir parmi les 4 propositions
. GROUPE 1 : CATHERINE HASER / VENDREDI 9H-10H / SALLE 1 PORTIQUE
. GROUPE 2 : CATHERINE HASER / VENDREDI 10H-11H / SALLE 1 PORTIQUE
. GROUPE 3 : JEAN-PIERRE PERCHELLET / MERCREDI 13H-14H / SALLE 15
. GROUPE 4 : GENEVIÈVE JOLLY / JEUDI 12H-14H OU 13 H-14 H (SELON LES SÉANCES)
/ salle 15 (tous les 15 jours)
Méthodologie de la recherche en vue de la rédaction du mémoire de première année (soit 40
pages comprenant une introduction, un plan détaillé, une partie rédigée et une bibliographie).
1ère partie : les objectifs d’un mémoire, et l'organisation du travail de recherche : choix et définition du domaine de recherche, utilisation des ressources documentaires, délimitation du corpus, élaboration d'une problématique
Bibliographie :
BÉAUD M., L’Art de la thèse : comment préparer et rédiger une thèse de doctorat, un mémoire ou tout autre
travail universitaire, Paris, Éd. la Découverte, 1996
ROUVEYRAN J.-C., Le guide de la thèse, le guide du mémoire : du projet à la soutenance, règles et traditions
universitaires, techniques d'aujourd'hui, traitement de texte , CD-Rom, Internet, Paris, Maisonneuve & Larose, 1999.
136
m1 s1
Modalités d'évaluation pour ce module : implication dans la progression collective du
groupe au fil des séances et travail personnel écrit.
UE3
Enseignement interdisciplinaire
► AR30gm51
Dialogue des arts (coef. 1 / 18H CM)
AR 3 3 GU 3 1
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e
GENEVIÈVE JOLLY ET FRANÇOISE VINCENT-FERIA / mardi 13 h -15 h / SALLE 119 PU
Art et (géo)politique
Approche réflexive de questions artistiques transversales, en lien avec les axes de l'équipe de
recherche ACCRA de la Faculté des Arts, et les manifestations associées (colloques, expositions,
etc.). Il s'agit, à partir d'appuis théoriques différents, de produire une réflexion interdisciplinaire
sur le « faire œuvre » dans le domaine de l'art.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
1 travail (écrit ou oral) en temps libre
1 devoir sur table (2 h)
UE4
AR 3 5 GU 4 Enseignements disciplinaires fondamentaux
théoriques
C o e f. 1 - ECTS 3 / d e u x m o d u l e s
► AR30gM14
Histoire et théorie des arts de la scène (coef. 1 / 20H CM)
Geneviève Jolly / jeudi 14h-16h / SALLE 3209 PATIO
Le théâtre, un art populaire ?
Dans la France de la première moitié du XXe siècle coexistent, d’une part, l’extrême popularité
du théâtre « de Boulevard » (Eugène Labiche, Georges Feydeau ou Georges Courteline), avec l’exception que constitue le singulier Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand, et d’autre part, l’envie
de créer un théâtre « pour le peuple » (Romain Rolland, Firmin Gémier ou Jacques Copeau).
Bibliographie communiquée à la rentrée.
Modalités d'évaluation pour ce module :
1 travail oral ou écrit en temps libre et 1 devoir sur table de 2 h
► AR35gM25
ANALYSE CRITIQUE DE LA CRÉATION ACTUELLE (coef. 1 / 20H CM)
SYLVAIN DIAZ / VENDREDI 14H-16H / SALLE 116 PALAIS UNIVERSITAIRE
Conçu en partenariat avec les TAPS, ce cours se resserrera autour des cinq textes qui feront l’objet d’une lecture publique, au Printemps 2015, au cours du festival des Actuelles. Outre des ana-
137
lyses dramaturgiques, les étudiants seront amenés à composer les feuilles de salle qui seront
distribuées au public de chacune de ces soirées.
Modalités d'évaluation pour ce module :
1 travail oral ou écrit en temps libre
1 devoir sur table de 2 h
UE5
Enseignements disciplinaires fondamentaux
► AR35gM52
Arts de la scène non-occidentaux (coef. 1 / 20H CM)
AR 3 5 GU 5 1 C o e f. 2 - ECTS 9 / t ro i s m o d u l e s
Nourit Masson-Sékiné / jeudi 16h30 -18h30 / / SALLE 3220 PATIO
Il sera proposé aux étudiants une approche des arts de la scène asiatique, et plus spécifiquement centré sur le Butô, pratique artistique s'insérant dans un contexte particulier, et se situant
aux antipodes de la création scénique occidentale.Modalités d'évaluation pour ce module :
1 travail oral ou écrit en temps libre
1 devoir sur table de 2 h
► AR35gM53
Arts de la scène et société (coef. 1 / 20H CM)
JEAN-PIERRE PERCHELLET / MERCREDI 14H-16H / SALLE 18 PORTIQUE
Il sera question de trois genres, la tragédie, le drame et le mélodrame, et de réfléchir à partir des
écrits de d'Aubignac à Victor Hugo, en passant par Diderot, Mercier, Pixerécourt, Stendhal, pour
envisager les enjeux de deux siècles de débats sur le genre « sérieux ».
Modalités d'évaluation pour ce module :
1 travail oral ou écrit en temps libre
1 devoir sur table de 2 h
► AR35GM54Atelier de pratique (coef. 1 / 20H TD)
!Un groupe à choisir parmi 5 propositions :
w choix 1Groupe 1 : PRATIQUE DU JEU – VALÈRE NOVARINA
NANCY GUYON / LUNDI 17H-20H / SALLE DE LA TABLE RONDE, PREMIER COURS : 8 SEP
TEMBRE
Par son implication athlétique, l’acteur qui s’empare des textes de Valère Novarina dégage, dans
son souffle, le sens et la musicalité que ces textes contiennent. Par un travail au plus près des
mots il s’agira d’explorer cette autre façon d’être au plateau dans des projets mis en espace.
À partir d'une sélection des pièces de l'auteur, les étudiants travailleront seuls et en groupe. Ils
élaboreront collectivement des mises en jeu de ces textes. Des textes non théâtraux de l'auteur
viendront compléter l'approche.
138
Cours ouvert à tous les Masters et tous les niveaux.
m1 s1
w choix 2Groupe 2 : Réalisation collective en jeu dramaturgie et mise en scène
Delphine Crubezy / salle de la Table Ronde
date et horaires des séances : : LE 10, 17 ET 24 NOVEMBRE 1, 08 ET 15 DÉCEMBRE
/ 09H-14H
À partir d'un corpus de textes et d'une thématique proposés lors du premier cours, et à partir des compétences de chacun, les étudiants s'associeront pour concevoir, élaborer et réaliser
une forme brève à présenter aux autres étudiants du cours. L'objectif de ce projet est d'explorer
le « travailler ensemble » : comment présenter un projet, y trouver sa place, et communiquer
ensemble ?
Cours ouvert à tous les Masters et tous les niveaux.
w choix 3Groupe 3 : CRÉER AVEC LE PAYSAGE
Laure Werckmann / STAGE INTENSIF DU 05 AU 9 JANVIER / HORAIRES : 9H00-17H00
UNE PREMIÈRE SÉANCE OBLIGATOIRE AURA LIEU EN NOVEMBRE OU DÉCEMBRE. LES ÉTUDIANTS SERONT INFORMÉS PAR LE SECRÉTARIAT.
Atelier déambulatoire en collaboration avec la section scénographie de la Haute école des Arts du Rhin
L’atelier s’attellera à chercher la créativité de l’acteur à l’extérieur de lui-même. Et si la créativité
était devant lui plutôt qu’en lui ? Et si l’acteur inventait grâce au regard ou plus largement grâce
aux perceptions qu’il a de ce qui l’entoure ? Et si l’acteur faisait œuvre du présent grâce au développement de son acuité, de sa sensibilité et de sa perception ? Et si, de cette acuité, sensibilité ou
perceptions, naissaient des « figures » ou des « personnages » ? Et si le travail de l’acteur-créateur
était de rendre le monde « intéressant » – plutôt que lui-même – grâce à sa capacité à voir puis
à (re)présenter ce que d’ordinaire nous ne regardons pas ? Et si l’acteur-créateur naissait par son
écoute du monde ?
Cours ouvert à tous les Masters et tous les niveaux.
Modalité d'évaluation pour le choix 1,2 et3 : Exercices pratiques et travaux d’étapes à définir selon la discipline
Assiduité obligatoire pas d’évaluation après 2 absences non justifiées
w choix 4Groupe 4 : Médiation avec les publics : Comédie de l’Est, TNS et TAPS
Attention : Ce cours est destiné aux étudiants de Master CPA, en priorité ceux de Master CPA 2ème année qui ne l'ont pas suivi en 2013-2014. Effectif limité à 15 étudiants. Planning détaillé affiché à la rentrée.
1. TNS
LORÉDANE BESNIER / LUNDI 13 ET 20 OCTOBRE, 3 ET 17 NOVEMBRE 10H-12H30 / TNS.
Réalisation d’un dossier d’accompagnement autour de Lancelot du Lac, de Florence Delay et
Jacques Roubaud, création du TNS mise en scène de Julie Brochen et Christian Schiaretti ; et de
Ainsi se laissa-t-il vivre, de Robert Walser, création du TNS mise en scène de Guillaume Delaveau.
Recherches dramaturgiques, biographiques, bibliographiques, historiques, iconographiques…
Entretiens avec l’équipe du spectacle (metteur en scène, scénographe, costumier, créateurs
139
lumière et son, comédiens…). Rédaction d’articles, de résumé, retranscription d’entretien. Corrections ortho-typographiques. Réflexion autour de l’adéquation entre le contenu du dossier et
le public auquel il s’adresse.
Prérequis : Avoir lu les textes des spectacles avant la première séance.
.Évaluation : Remise du dossier
2. COMéDIE DE L’EST
À LA CDE À COLMAR / LUNDI 24 NOVEMBRE, 1ER, 8 ET 15 DÉCEMBRE 10H-12H30
Comment parler d’un spectacle non encore créé à un ou à plusieurs groupes de spectateurs différents et les familiariser au monde théâtral ?
Au programme : présentation d’un spectacle en création à la Comédie De l’Est à une classe afin
de lui donner les codes de compréhension ; comment faire une visite de théâtre à un groupe,
présentation orale de la maquette pédagogique à un groupe.
Evaluation : travail de groupe, exposé à l’oral
3. TAPS
LA FABRIQUE DE THÉÂTRE / LUNDI 10 H-12H30 - SÉANCES : 22 ET 29 SEPETMBRE, 6 OCTOBRE,
10 NOVEMBRE
Comment communiquer par l’écrit sur un spectacle qui n’est pas créé ?
Objectifs de l’atelier : réalisation de supports de communication autour d’une création de la
saison 2014-2015 des TAPS.
Connaissances théoriques et pratiques proposées par cet atelier : le périmètre de la communication culturelle d’un théâtre public (théâtre de ville) et des spectacles de la saison / la stratégie
de communication / le plan de communication / construction des messages + des images et
déclinaisons sur divers supports de communication / la diffusion des supports, etc.
évaluation : travail de groupe (en binôme par exemple) = remise d’un travail écrit (supports de communication)
w choix 5GROUPE 5 : SÉMINAIRE DE RECHERCHE ET DE PRATIQUE : ÉCRIRE LA PERFORMANCE
JANIG Bégoc, SYLVAIN DIAZ, NICOLAS FOURGEAUD / LUNDI 14H-16H / SALLE 4307 PATIO
DATE DES SÉANCES : 13 OCT. / 3, 17 ET 24 NOV. / 1ER ET 15 DÉC.
Ce séminaire interdisciplinaire réunira des étudiants de l’UDS et de la HEAR désireux de réfléchir
aux enjeux des pratiques performatives. Ensemble, il s’agira de mener une recherche théorique
et expérimentale autour des concepts clés de la performance, entre arts visuels et arts du spectacle. Ce séminaire devrait être prolongé au second semestre par un workshop animé par un
artiste contemporain majeur.
évaluation : précisées lors du premier cours.
140
M1S2
Arts de la scène
Parcours Recherche d e u x i è m e SEMESTRE
p r e m i è r e a n n é e
RESPONSABLE : geneviève jolly
UE1
Langue vivante
AR 3 0 HU 1
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e au c h o i x
► AR30HM31
L’anglais des arts du spectacle (coef. 1 / 18H TD)
ALISON MUNRO, 2 groupes de niveaux :
GROUPE 1 : Jeudi 8h-9h30
GROUPE 2 : JEUDI 9h30-11h / salle 18 portique
Dans ce cours en anglais, il sera proposé des exercices écrits et oraux, autour du spectacle
vivant, permettant aux étudiants soit de revoir des bases linguistiques, soit d'améliorer leurs
compétences en acquérant un vocabulaire des arts de la scène.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
1 épreuve orale
1 épreuve écrite sur table 2h
UE2
Méthodologie
► AR30HM11
Méthodologie du mémoire (coef. 1 / 12H TD)
AR 3 0 HU 2 1
C o e f. 2 - ECTS 6 / u n m o d u l e
GROUPE 1 : CATHERINE HASER / MARDI 10H-12H / salle 15 portique
GROUPE 2 : CATHERINE HASER / MARDI 14H-16H / at3 atrium
GROUPE 3 : FLORE GARCIN-MARROU / JEUDI 18H-19H30 / salle 8 portique
Méthodologie de la recherche en vue de la rédaction du mémoire de première année (soit une
trentaine de pages comprenant une introduction, un plan détaillé, une partie rédigée et une
bibliographie) :
2e partie : Structurer, rédiger et présenter son travail de recherches
Modalités d'évaluation pour ce module : : implication dans la progression collective du
groupe au fil des séances et présentation d’un travail personnel écrit.
141
► AR30HM14
Mémoire de fin de première année
Modalités d'évaluation pour ce module (pour les 2 sessions):
Mémoire de 40 pages comportant une problématique claire, un plan détaillé, une bibliographie et une partie rédigée, à remettre au directeur de recherche au plus tard le 15 mai
2015.
UE3
AR 3 5 HU 3
► AR30HM51
Enseignement interdisciplinaire
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e au c h o i x
Dialogue des arts (coef. 1 / 18H CM)
Corine Pencenat / Gualtiero Dazzi / Vendredi 14h-15h30 / Amphi 4 institut Lebel
Questions théoriques sur les arts en relation avec la thématique du séminaire inter-arts
de 2e année.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
1 travail (écrit ou oral) en temps libre
1 devoir sur table (2 h)
UE4
AR 3 5 HU 4 1 Enseignements disciplinaires fondamentaux
théoriques
C o e f. 3 - ECTS 9 / u n m o d u l e
► AR35HM40
Politiques et institutions culturelles (coef. 1 / 20H CM)
Jean-Mat thieu Meon / Mercredi 14h-16h / salle 1 portique
Droit et économie du spectacle vivant, histoire des situations culturelles et artistiques françaises européennes, le projet politique de la culture en France, et les déclinaisons des politiques culturelles aux plans local, national et européen.
Modalités d'évaluation pour ce module :
1 travail oral ou écrit en temps libre
1 devoir sur table de 2 h
► AR35HM43
Art, culture et société (coef. 1 / 20H CM)
FLORE GARCIN-MARROU / JEUDI 12H-14H / salle 1 portique
À partir d’un corpus de textes dramatiques, de textes théoriques contemporains d’Alain Badiou,
Jean-Luc Nancy, Gilles Deleuze, Jean Oury et Félix Guattari, nous interrogerons les notions de col-
142
m1 s2
lectif et de communauté qui traversent ces œuvres et ces essais. Nous mettrons en perspective
cette réflexion par rapport aux pratiques collectives du théâtre.
Modalités d'évaluation pour ce module :
1 travail oral ou écrit en temps libre
1 devoir sur table de 2 h
UE5
AR 3 5 HU 5 1 Enseignements disciplinaires fondamentaux
pratiques
C o e f. 2 - ECTS 9 / d e u x m o d u l e s
► AR35HM26
Dramaturgie (coef. 1 / 20H CM)
MAGALI MOUGEL / SOUS FORME D'ATELIER SUR LA SEMAINE 15 DU PREMIER SEMESTRE
Le poème dramatique sur la scène contemporaine.
Nous nous intéresserons à la littérature dramatique produite sous l’Ancien Régime, à celle
qui a durant plusieurs siècles été laissée pour compte. De ce fait, nous n’aborderons que des
écritures produites par des AUTRICES. Nous reviendrons sur les contextes socio-politiques de
ces écritures, sur les enjeux défendus dans ces œuvres que nous tenterons, par le plateau,
d’éprouver
Modalités d'évaluation pour ce module :
1 travail oral ou écrit en temps libre
1 devoir sur table de 2 h
► AR35HM50Analyse critique des discours sur les arts de la scène
(coef. 1 / 20H CM)
JEAN-PIERRE PERCHELLET / mercredi 12H-14H / SALLE 1 portique
Le Groupe de Coppet et le théâtre
Quel regard les Français ont-ils porté à l'aube du XIXe siècle sur le théâtre européen et sur leur
propre théâtre ? Quelle réflexion a conduit les membres du groupe de Coppet (Mme de Staël,
Benjamin Constant, Schlegel, Bonstetten, Sismondi, Barante…) à inventer, dans tous les sens du
terme, le romantisme ?
Modalités d'évaluation pour ce module :
1 travail oral ou écrit en temps libre
1 devoir sur table de 2 h
► AR35HM51Analyse critique de la création actuelle
(coef. 1 / 30H TD)
1 groupe à choisir parmi 2 propositions :
w CHOIX 1GROUPE 1 : ATELIER D'ÉCRITURE – FAIT DIVERS ET ÉCRITURE DRAMATIQUE
143
JEAN-MARC STREICHER / JEUDI 14H-16H
Source d’inspiration pour de nombreux auteurs, le fait divers offre à la fois un matériau propice à
la création de personnages et d’intrigues et une occasion pour interroger le monde à travers ses
accidents et ses excès. L’atelier d’écriture cherchera à exploiter les éléments de ce type d’histoires
pour élaborer des formes dramaturgiques courtes et cohérentes ; il sera nourri par la lecture active
de certains extraits de textes (Roberto Zucco…). Textes fournis à la rentrée.
w CHOIX 2GROUPE 2 : ATELIER D'ÉCRITURE CRITIQUE
THOMAS FLAGEL / VENDREDI 8H-10H
L’atelier d’écriture critique vise à développer des outils d’analyse critique (scénographie, dramaturgie, mise en scène, etc.) du spectacle vivant (théâtre, danse, etc.) autant que des techniques
stylistiques et formelles permettant un passage à l’écrit. Il s’agira de les mettre à profit pur explorer
et manier différents types d’écritures autour des spectacles au programme.
Modalités d'évaluation pour ce module :
1 travail oral ou écrit en temps libre
1 devoir sur table de 2 h
144
master deuxième année
s p e c tac l e s
r e c o m m a n d é s
BIBLIOGRAPHIE
BOUDIER Marion, CARRÉ Alice, DIAZ Sylvain et MÉTAISCHASTANIER Barbara, De quoi la dramaturgie est-elle le
nom ?, Paris , L’Harmattan, collection « Univers théâtral »,
2014.
DANAN Joseph, Qu’est-ce que la dramaturgie ?, Arles,
Actes Sud, collection « Apprendre », 2010.
GUÉNOUN Denis, Livraison et délivrance – Théâtre,
politique, philosophie, Paris, Belin, collection « L’Extrême
contemporain », 2009.
NEVEUX Olivier, Politiques du spectateur, Paris, Éditions La
Découverte, 2013.
PAVIS Patrice, Dictionnaire du théâtre, Paris, Dunod, 1996.
SARRAZAC Jean-Pierre (dir.), Lexique du drame moderne et
contemporain, Belval, Circé Poche, 2005
Hypérion, de Hölderlin, mise en scène de M.-J. Malis, du 10 au
21 janvier 2015.
Passim, spectacle de F. Tanguy, du 21 janvier au 1er février
2015.
Martyr, de M. von Mayenburg, mise en scène de M. Roy, du
27 janvier au 8 février 2015.
Mission, de D. van Reybrouck, mise en scène de R. Ruëll, du
13 au 19 février 2015.
SPECTACLES RECOMMANDÉS
LA FILATURE – MULHOUSE
Ping Pang Qiu, spectacle d’A. Liddell, du 13 au 14 janvier 2015.
La Grande et Fabuleuse Histoire du Commerce, spectacle de J.
Pommerat, du 21 au 24 janvier 2015.
Le Capital et son singe, d’après Karl Marx, mise en scène de S.
Creuzevault, du 4 au 6 février 2015
SPECTACLES OBLIGATOIRES
LE MAILLON
COMÉDIE DE L’EST – COLMAR
Macbeth, spectacle de B. Bailey, du 12 au 15 novembre 2014.
Todo el cielo, spectacle d’A. Liddell, du 17 au 19 janvier 2015.
FaRbEn, de M. Bertholet, mise en scène de V. Bellegarde, du
21 au 22 janvier 2015.
The Quiet Volume, spectacle d’A. Hampton et T. Etchells, du 16
mars au 4 avril 2015.
De passage, de S. Jaubertie, mise en scène de J. Bert, du 4 au
5 février 2015.
Go down, Moses, spectacle de R. Castellucci, du 26 au 28 mars
2015.
MASTER CLASS
Coup fatal, spectacle des Ballets C de la B, du 12 au 13 mai 2015.
STAGE DE PRATIQUE DU JEU, PROPOSÉ AUX ÉTUDIANTS DE THÉÂTRE,
OPÉRA DU RHIN
Formes chorales de la révolte : Marion Grandjean – Metteure
en scène de Sermons joyeux de Jean-Pierre Siméon. Création
mars 2015 au TAPS
Quai ouest, de R. Campos, mise en scène de K. Frédéric, du 27
septembre au 2 octobre 2014.
Ariane et Barbe-Bleue, de P. Dukas, mise en scène d’O. Py, du
26 avril au 6 mai 2015.
TJP – CDN d’Alsace
Stifters Dinge, spectacle de H. Goebbels, du 25 au 26 septembre
2014.
Fastoche, spectacle de P. Tual, du 13 au 15 novembre 2014.
Showroomdummies#3, spectacle de G. Vienne et E. Bideau-Rey,
du 27 au 29 janvier 2015.
Profils, spectacle de R. Herbin et C. Le Blay, du 10 au 14 février
2015.
Plexus, spectacle d’A. Bory, du 9 au 11 avril 2015.
Dragging the bone, spectacle de M. Warlop, du 16 au 17 avril
2015.
Théâtre National de Strasbourg
Ainsi se laissa-t-il vivre, d’après R. Walser, mise en scène de G.
Delaveau, du 4 au 16 novembre 2014.
146
TOUTES ANNÉES ET TOUS NIVEAUX
Stage les 27, 28 et 29 octobre de 10h00 à 18h00.
Comment, à partir de la thématique de la révolte, inventer une forme
chorale héritée du théâtre antique et actualisée ? Nous travaillerons à
la fois l'écoute du groupe, le rythme, la concentration. Nous aborderons la question de la place de chacun au sein d'un chœur envisagé
comme un groupe social, ceci afin de trouver la place d'un parcours
individuel à l'intérieur du collectif.
Nombre de places limité. Inscription auprès de Delphine
Crubézy : crubezy.uds@gmail.com
COLLOQUES
OUVERTS AUX éTUDIANTS DE MASTER
Texte et performance : au croisement des arts visuels et des
arts du spectacle, colloque international organisé par Janig
Bégoc, Sylvain Diaz, Nicolas Fourgeaud, Cristina Oñoro et
Isabelle Reck, Université de Strasbourg, 1er-3 octobre 2014.
À l’écoute des écritures théâtrales depuis 2000 – Poétiques et
conditions d’émergence, colloque organisé par Sylvain Diaz
et Sandrine Le Pors, Université de Strasbourg, avril 2015.
M2S3
Arts de la scène
Parcours Recherche t r o i s i è m e SEMESTRE
d e u x i è m e a n n é e
RESPONSABLE : geneviève jolly
UE1
AR 3 0 K U 1 Langue vivante
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e
► AR30GM31 aL’anglais des arts du spectacle (coef. 1 / 18H TD)
1 groupe à choisir parmi les 2 propositions :
ALISON MUNRO / HORAIRES ET SALLE COMMUNIQUÉS À LA RENTRÉE
Dans ce cours en anglais, il sera proposé des exercices écrits et oraux, autour du spectacle
vivant, permettant aux étudiants soit de revoir des bases linguistiques, soit d'améliorer leurs
compétences en acquérant un vocabulaire des arts de la scène
ou
PATRICIA CAILLÉ / MERCREDI 8H-10H / SALLE 15 PORTIQUE (POUR ETUDIANTS CONFIRMÉS EN ANGLAIS)
Cours en anglais, sur le sexe, le genre et les sexualités, et la façon dont ces différents prismes du
sexe, du genre et des sexualités ont renouvelé les études filmiques et théâtrales, et les arts en
général. Seront abordées les questions de la place des femmes, des constructions du masculin,
du féminin et des sexualités, de la transgression des normes sexuées, genrées ou sexuelles, des
dimensions sexuées et genrées des publics et de la réception des œuvres. Alterneront lectures
d’extraits de textes théoriques, analyses de séquences de films ou d’extraits de pièces de
théâtre. Ce cours requiert la lecture de textes et une contribution aux analyses. Il comportera
un lexique anglais du cinéma, du théâtre et des arts, de l’analyse critique des œuvres, et des
différents cadres conceptuels (psychanalyse, économie, sociologie, esthétique).
Bibliographie :
ASTON Elaine, Feminist Views on the English Stage : Women Playwrights 1990-2000, Cambridge, Cambridge University Press, 2003.
MULVEY Laura, « Visual Pleasure, Narrative Cinema », Screen.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
1 épreuve orale
1 épreuve écrite sur table de 2h
147
UE2
Préparation à l’insertion professionnelle
► AR30KM20
S’inscrire en thèse (coef. 1 / 6H TD)
AR 3 0 K U 2 C o e f. 2 - ECTS 6 / d e u x m o d u l e s
Geneviève Jolly / Jeudi 13h-14h / S'inscrire en thèse, salle 15 (tous les 15 jours)
Il sera question de ce à quoi engage une inscription en Doctorat, l’éventuelle demande d’un
Contrat Doctoral, la rédaction d’une thèse et le métier d’enseignant-chercheur.
Modalités d'évaluation pour ce module : présentation d'un projet de recherche
► AR35KM21
état de la recherche dans le domaine des arts de la scène (coef. 1 / 12H TD)
EMMANUELLE EBEL / VENDREDI 8H-10H / SALLE 18 PORTIQUE
Il s’agit de présenter les grandes orientations qui sont actuellement celles de la recherche universitaire dans les différents domaines des arts de la scène, en évoquant notamment la question du métissage ou de formes d'hybridité
Modalités d'évaluation pour ce module : Travail documentaire en temps libre
UE3
AR 3 3 K U 3 1
Enseignement interdisciplinaire faculté des arts
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e
► AR00KM10 Séminaire inter-arts (coef. 1 / 36H CM)
ALESSANDRO ARBO, SYLVAIN DIAZ ET CORINE PENCENAT / JEUDI 17H-20H / SALLE 119
PALAIS UNIVERSITAIRE
Ce séminaire interdisciplinaire (arts visuels, arts du spectacle, musique et musicologie),
organisé en lien avec les problématiques de recherche de l’équipe d’accueil ACCRA (« Faire
œuvre »), se penchera sur la question de « l'œuvre en acte ». Trois personnalités du monde de
l’art seront invitées à présenter leurs travaux sur ce thème. Chaque conférence sera introduite
par un exposé réalisé par un groupe d’étudiants dans le but de contextualiser la démarche du
conférencier, son objet et sa méthode.
Modalités d'évaluation pour ce module :
contrôle continu : dossier (compte rendu critique des conférences) ou exposé (dans le
cadre des séances préparatoires).
contrôle global : dossier (compte rendu critique des conférences)
148
m2 s3
UE4
AR 3 5 K U 4 1 Enseignements disciplinaires fondamentaux
théoriques
C o e f. 3 - ECTS 9 / d e u x m o d u l e s
► AR35KM42
Problématiques esthétiques (coef. 1 / 20H CM)
CORINE PENCENAT / MARDI 10H-12H / SALLE COMMUNIQUÉE À LA RENTRÉE
Analyse critique de spectacles
L’analyse, on sait ce que c’est, la critique, on a une idée, mais une « analyse critique » ? Il y a
un chemin de la pensée et de l’écrit qui passe par l’appropriation des spécificités de chaque
domaine et permet de considérer la création contemporaine, ses brouillages de frontière,
l’importance du corps aujourd’hui, le tout avec une question de fond : qu’est ce que les
œuvres disent du monde…
Modalités d'évaluation pour ce module : Contrôle continu et dossier
► AR35KM43
Sciences humaines et arts (coef. 1 / 20H CM)
Patrick Ténoudji / mercredi 11h-13h / SALLE 8 PORTIQUE
Ce cours proposera un regard anthropologique sur le théâtre qui tendra à éclairer les
discours, techniques et styles, la façon dont les différentes composantes d’une performance théâtrale se tricotent dans le temps, au regard de leur contexte. La performance
sera envisagée comme miroir du monde, outil permettant de saisir l’être-ensemble d’une
société, dans ses aspects rituels et politiques, et en tant que monde, avec ses frontières,
ses règles et ses modes d’être et d’agir.
Modalités d'évaluation pour ce module :
1 travail oral ou écrit en temps libre
1 devoir sur table de 2h
UE5
AR 3 5 K M 5 0 Enseignements disciplinaires fondamentaux
ET PRATIQUE
C o e f. 2 - ECTS 9 / t ro i s m o d u l e s
► AR35KM50
Histoire et théorie des arts de la scène (coef. 1 / 20H CM)
Geneviève Jolly / mercredi 16h-18h / SALLE 18 PORTIQUE
Action, personnage et texte / livret / argument
Il sera question de la transformation ou de la disparition de ces composantes traditionnelles, toujours récurrentes dans les différentes formes d’arts de la scène (théâtre d’acteurs ou de marionnettes, opéra, cirque et danse). Elles seront d'abord définies théoriquement, et réexaminées à partir
de spectacles de la saison de Strasbourg.
149
Bibliographie :
• Dictionnaire du théâtre de P. Pavis
• Dictionnaire encyclopédique du théâtre… de M. Corvin (direction)
• Lexique du drame moderne et contemporain de J.-P. Sarrazac (direction).
Modalités d'évaluation pour ce module :
1 travail oral ou écrit en temps libre
1 devoir sur table de 2h
► AR35KM51
Analyse critique de la création actuelle (coef. 1 / 20H CM)
Sylvain Diaz / VENDREDI 12H-14H / SALLE 19 PALAIS UNIVERSITAIRE
Le club D(ramaturgie)
En regard de la programmation du TJP, on s’intéressera, dans le cadre de ce club D – qui
n’est pas sans évoquer les clubs R mis en œuvre par l’équipe artistique de ce théâtre –, à la
dramaturgie de spectacles ne trouvant pas leur origine dans un texte dramatique. Qu’est-ce,
alors, que la dramaturgie ? Comment la définir, la penser lorsque l’on quitte le cadre restreint
d’un théâtre de texte ?
Modalités d'évaluation pour ce module :
1 travail oral ou écrit en temps libre
1 devoir sur table de 2h
► AR35KM52
Atelier de pratique (coef. 1 / 30H TD)
!Un groupe à choisir parmi 5 propositions :
w choix 1Groupe 1 : PRATIQUE DU JEU – VALÈRE NOVARINA
Nancy Guyon / LUNDI 17H-20H / SALLE DE LA TABLE RONDE, Premier cours : 8 sep
tembre
Par son implication athlétique, l’acteur qui s’empare des textes de Valère Novarina dégage,
dans son souffle, le sens et la musicalité que ces textes contiennent. Par un travail au plus
près des mots, il s’agira d’explorer cette autre façon d’être au plateau dans des projets mis en
espace. À partir d'une sélection de pièces de l'auteur, les étudiants travailleront seuls et en
groupe. Ils élaboreront collectivement des mises en jeu de ces textes. Des textes non théâtraux
de l'auteur viendront compléter l'approche.
Cours ouvert à tous les Masters et tous les niveaux.
w choix 2Groupe 2 : Réalisation collective en jeu dramaturgie et mise en scène
Delphine Crubezy / salle de la Table Ronde — date et horaires des séances :
le 10, 17 et 24 novembre 1, 08 et 15 décembre / 09h00-14h00
À partir d'un corpus de textes et d'une thématique proposés lors du premier cours, et à partir
des compétences de chacun, les étudiants s'associeront pour concevoir, élaborer et réaliser
une forme brève à présenter aux autres étudiants du cours. L'objectif de ce projet est d'explo-
150
m2 s3
rer le « travailler ensemble » : comment présenter un projet, y trouver sa place, et communiquer ensemble ?…
Cours ouvert à tous les Masters et tous les niveaux.
w choix 3Groupe 3 : CRÉER AVEC LE PAYSAGE
Laure Werckmann / STAGE INTENSIF DU 05 AU 9 JANVIER / HORAIRES : 9H00-17H00
UNE PREMIÈRE SÉANCE OBLIGATOIRE AURA LIEU EN NOVEMBRE OU DÉCEMBRE. LES ÉTUDIANTS SERONT INFORMÉS PAR LE SECRÉTARIAT.
Atelier déambulatoire en collaboration avec la section scénographie de la Haute école des Arts du Rhin
L’atelier s’attellera à chercher la créativité de l’acteur à l’extérieur de lui-même. Et si la créativité était devant lui plutôt qu’en lui ? Et si l’acteur inventait grâce au regard ou plus largement
grâce aux perceptions qu’il a de ce qui l’entoure ? Et si l’acteur faisait œuvre du présent grâce
au développement de son acuité, de sa sensibilité et de sa perception ? Et si, de cette acuité,
sensibilité ou perceptions, naissaient des « figures » ou des « personnages » ? Et si le travail de
l’acteur-créateur était de rendre le monde « intéressant » – plutôt que lui-même – grâce à sa
capacité à voir puis à (re)présenter ce que d’ordinaire nous ne regardons pas ? Et si l’acteurcréateur naissait par son écoute du monde ?
Cours ouvert à tous les Masters et tous les niveaux.
Modalité d'évaluation pour le choix 1,2 et3 : Exercices pratiques et travaux d’étapes à définir selon la discipline
Assiduité obligatoire pas d’évaluation après 2 absences non justifiées
w choix 4Groupe 4 : Médiation avec les publics : Comédie de l’Est, TNS et TAPS
Attention : Ce cours est destiné aux étudiants de Master CPA, en priorité ceux de Master CPA 2ème année qui ne l'ont pas suivi en 2013-2014. Effectif limité à 15 étudiants. Planning détaillé affiché à la rentrée.
1. TNS
LORÉDANE BESNIER / LUNDI 13 ET 20 OCTOBRE, 3 ET 17 NOVEMBRE 10H-12H30 / TNS.
Réalisation d’un dossier d’accompagnement autour de Lancelot du Lac, de Florence Delay et
Jacques Roubaud, création du TNS mise en scène de Julie Brochen et Christian Schiaretti ; et de
Ainsi se laissa-t-il vivre, de Robert Walser, création du TNS mise en scène de Guillaume Delaveau.
Recherches dramaturgiques, biographiques, bibliographiques, historiques, iconographiques…
Entretiens avec l’équipe du spectacle (metteur en scène, scénographe, costumier, créateurs
lumière et son, comédiens…). Rédaction d’articles, de résumé, retranscription d’entretien. Corrections ortho-typographiques. Réflexion autour de l’adéquation entre le contenu du dossier et
le public auquel il s’adresse.
Prérequis : Avoir lu les textes des spectacles avant la première séance.
.Évaluation : Remise du dossier
151
2. COMéDIE DE L’EST
À LA CDE À COLMAR / LUNDI 24 NOVEMBRE, 1ER, 8 ET 15 DÉCEMBRE 10H-12H30
Comment parler d’un spectacle non encore créé à un ou à plusieurs groupes de spectateurs différents et les familiariser au monde théâtral ?
Au programme : présentation d’un spectacle en création à la Comédie De l’Est à une classe afin
de lui donner les codes de compréhension ; comment faire une visite de théâtre à un groupe,
présentation orale de la maquette pédagogique à un groupe.
Evaluation : travail de groupe, exposé à l’oral
3. TAPS
LA FABRIQUE DE THÉÂTRE / LUNDI 10 H-12H30 - SÉANCES : 22 ET 29 SEPETMBRE, 6 OCTOBRE,
10 NOVEMBRE
Comment communiquer par l’écrit sur un spectacle qui n’est pas créé ?
Objectifs de l’atelier : réalisation de supports de communication autour d’une création de la
saison 2014-2015 des TAPS.
Connaissances théoriques et pratiques proposées par cet atelier : le périmètre de la communication culturelle d’un théâtre public (théâtre de ville) et des spectacles de la saison / la stratégie
de communication / le plan de communication / construction des messages + des images et
déclinaisons sur divers supports de communication / la diffusion des supports, etc.
évaluation : travail de groupe (en binôme par exemple) = remise d’un travail écrit (supports de communication)
w choix 5GROUPE 5 : SÉMINAIRE DE RECHERCHE ET DE PRATIQUE : ÉCRIRE LA PERFORMANCE
JANIG Bégoc, SYLVAIN DIAZ, NICOLAS FOURGEAUD / LUNDI 14H-16H / SALLE 4307 PATIO
DATE DES SÉANCES : 13 OCT. / 3, 17 ET 24 NOV. / 1ER ET 15 DÉC.
Ce séminaire interdisciplinaire réunira des étudiants de l’UDS et de la HEAR désireux de réfléchir
aux enjeux des pratiques performatives. Ensemble, il s’agira de mener une recherche théorique
et expérimentale autour des concepts clés de la performance, entre arts visuels et arts du spectacle. Ce séminaire devrait être prolongé au second semestre par un workshop animé par un
artiste contemporain majeur.
évaluation : précisées lors du premier cours.
152
M2 S4 Arts de la scène
Parcours Recherche q u a t r i è m e SEMESTRE
d e u x i è m e a n n é e
RESPONSABLE : geneviève jolly
UE1
AR 3 5 LU 1 1 ► AR30LM11
Méthodologie de la recherche et insertion professionnelle
C o e f. 2 - ECTS 6 / t ro i s m o d u l e s
Méthodologie de la soutenance (coef. 1 / 12H TD)
CHRISTOPHE DAMOUR / mardi 15h-17h / Amphi 2 Le Bel
Il s’agit de se préparer à la soutenance du mémoire de Master, une épreuve orale d’une
heure (exposé de l’étudiant, interventions des membres du jury et réponse à des
questions).
Modalités d'évaluation : épreuve orale de 15 mn
► AR35LM12
Stage en équipe de recherche
Modalités d'évaluation : rendu d’un rapport de stage problématisé de 10 pages qui
portera sur l'un des 2 colloques suivants :
Texte et performance : au croisement des arts visuels et des arts du spectacle, colloque international organisé par Janig Bégoc, Sylvain Diaz, Nicolas Fourgeaud, Cristina Oñoro et Isabelle
Reck, Université de Strasbourg, 1er-3 octobre 2014.
À l’écoute des écritures théâtrales depuis 2000 – Poétiques et conditions d’émergence, colloque
organisé par Sylvain Diaz et Sandrine Le Pors, Université de Strasbourg, avril 2015.
► AR35LM11
Séminaire disciplinaire arts de la scène (coef. 1 / 12H CM)
geneviève jolly / JEUDI 15H-16H / salle 8 portique
Le cours portera sur l’analyse de spectacles de la saison strasbourgeoise (théâtre d’acteur ou d’objet, opéra, danse, cirque…) en lien avec la problématique du mémoire.
Bibliographie :
P. PAVIS, Analyse de spectacles
A. UBERSFELD, L’École du spectateur (Lire le théâtre 2)
H. T. LEHMANN, Le Théâtre post-dramatique
Modalités d'évaluation : rédaction d'un article universitaire de 25 000 signes
153
UE2
AR 3 0 LU 2 1 Enseignement interdisciplinaire
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e
► AR00LM10 Séminaire inter-arts (coef. 1 / 12H CM)
ALESSANDRO ARBO, SYLVAIN DIAZ ET CORINE PENCENAT / JEUDI 17H-20H / SALLE 119
PALAIS UNIVERSITAIRE
Ce séminaire interdisciplinaire (arts visuels, arts du spectacle, musique et musicologie),
organisé en lien avec les problématiques de recherche de l’équipe d’accueil ACCRA (« Faire
œuvre »), se penchera sur la question de « l'œuvre en acte ». Trois personnalités du monde de
l’art seront invitées à présenter leurs travaux sur ce thème. Chaque conférence sera introduite
par un exposé réalisé par un groupe d’étudiants dans le but de contextualiser la démarche du
conférencier, son objet et sa méthode.
Modalités d'évaluation pour ce module :
contrôle continu : dossier (compte rendu critique des conférences) ou exposé (dans le
cadre des séances préparatoires).
contrôle global : dossier (compte rendu critique des conférences)
UE3
Mémoire de fin d’études
► AR30LM40
mémoire
AR 3 0 LU 3 1 C o e f. 3 - ECTS 2 1
Rendu d’un mémoire de recherche de 100 pages et préparation de la soutenance devant un
jury de trois enseignants.. Prévoir un exemplaire pour chaque membre du jury.
154
master (pro)
arts de la scène
parcours CONCEPTION
DE PROJETs ARTISTIQUEs ET CULTURELs
SPECTACLE VIVANt
157
BIBLIOGRAPHIE
DANAN Joseph, Entre théâtre et performance : la question
du texte, Arles, Actes Sud, collection « Apprendre », 2013.
Hypérion, de Hölderlin, mise en scène de M.-J. Malis, du 10 au
21 janvier 2015.
GUÉNOUN Denis, Actions et acteurs – Raisons du drame sur
scène, Paris, Belin, collection « L’Extrême contemporain »,
2005
Passim, spectacle de F. Tanguy, du 21 janvier au 1er février 2015.
NEVEUX Olivier, Politiques du spectateur, Paris, Éditions La
Découverte, 2013.
Mission, de D. van Reybrouck, mise en scène de R. Ruëll, du
13 au 19 février 2015.
PAVIS Patrice, Dictionnaire de la performance et du théâtre
contemporain, Paris, Armand Colin, 2014
SARRAZAC Jean-Pierre, Poétique du drame moderne, Paris,
Éditions du Seuil, 2012.
SPECTACLES OBLIGATOIRES
LE MAILLON
Macbeth, spectacle de B. Bailey, du 12 au 15 novembre 2014.
Martyr, de M. von Mayenburg, mise en scène de M. Roy, du
27 janvier au 8 février 2015.
SPECTACLES RECOMMANDÉS
LA FILATURE – MULHOUSE
Ping Pang Qiu, spectacle d’A. Liddell, du 13 au 14 janvier 2015.
La Grande et Fabuleuse Histoire du Commerce, spectacle de J.
Pommerat, du 21 au 24 janvier 2015.
Le Capital et son singe, d’après Karl Marx, mise en scène de S.
Creuzevault, du 4 au 6 février 2015
Todo el cielo, spectacle d’A. Liddell, du 17 au 19 janvier 2015.
Showroomdummies#3, spectacle de G. Vienne et E. Bideau-Rey,
du 27 au 29 janvier 2015.
The Quiet Volume, spectacle d’A. Hampton et T. Etchells, du 16
mars au 4 avril 2015.
Go down, Moses, spectacle de R. Castellucci, du 26 au 28 mars
2015.
OPÉRA DU RHIN
Quai ouest, de R. Campos, mise en scène de K. Frédéric, du 27
septembre au 2 octobre 2014.
Ariane et Barbe-Bleue, de P. Dukas, mise en scène d’O. Py, du
26 avril au 6 mai 2015.
TJP – CDN d’Alsace
Stifters Dinge, spectacle de H. Goebbels, du 25 au 26 septembre
2014.
Fastoche, spectacle de P. Tual, du 13 au 15 novembre 2014.
Showroomdummies#3, spectacle de G. Vienne et E. Bideau-Rey,
du 27 au 29 janvier 2015.
Profils, spectacle de R. Herbin et C. Le Blay, du 10 au 14 février
2015.
Plexus, spectacle d’A. Bory, du 9 au 11 avril 2015.
Dragging the bone, spectacle de M. Warlop, du 16 au 17 avril
2015.
Théâtre National de Strasbourg
Ainsi se laissa-t-il vivre, d’après R. Walser, mise en scène de G.
Delaveau, du 4 au 16 novembre 2014.
Cyrano de Bergerac, d’E. Rostand, mise en scène de G. Lavaudant, du 9 au 21 décembre 2014.
158
COMÉDIE DE L’EST – COLMAR
FaRbEn, de M. Bertholet, mise en scène de V. Bellegarde, du
21 au 22 janvier 2015.
De passage, de S. Jaubertie, mise en scène de J. Bert, du 4 au
5 février 2015.
MASTER CLASS
STAGE DE PRATIQUE DU JEU, PROPOSÉ AUX ÉTUDIANTS DE THÉÂTRE,
TOUTES ANNÉES ET TOUS NIVEAUX
Formes chorales de la révolte : Marion Grandjean – Metteure
en scène de Sermons joyeux de Jean-Pierre Siméon. Création
mars 2015 au TAPS
Stage les 27, 28 et 29 octobre de 10h00 à 18h00.
Comment, à partir de la thématique de la révolte, inventer une forme
chorale héritée du théâtre antique et actualisée ? Nous travaillerons à
la fois l'écoute du groupe, le rythme, la concentration. Nous aborderons la question de la place de chacun au sein d'un chœur envisagé
comme un groupe social, ceci afin de trouver la place d'un parcours
individuel à l'intérieur du collectif.
Nombre de places limité. Inscription auprès de Delphine
Crubézy : crubezy.uds@gmail.com
COLLOQUES
OUVERTS AUX éTUDIANTS DE MASTER
Texte et performance : au croisement des arts visuels et des
arts du spectacle, colloque international organisé par Janig
Bégoc, Sylvain Diaz, Nicolas Fourgeaud, Cristina Oñoro et
Isabelle Reck, Université de Strasbourg, 1er-3 octobre 2014.
À l’écoute des écritures théâtrales depuis 2000 – Poétiques et
conditions d’émergence, colloque organisé par Sylvain Diaz
et Sandrine Le Pors, Université de Strasbourg, avril 2015.
M1S1Arts de la scène (2)
PARCOURS CONCEPTION DE PROJETs ARTISTIQUEs
ET CULTURELs – SPECTACLE VIVANT p r e m i e r SEMESTRE
p r e m i è r e a n n é e
RESPONSABLEs : DELPHINE CRUBÉZY ET geneviève jolly
UE1
AR 3 0 GU 1
Langue vivante
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e
► ar30gm31 L’anglais des arts du spectacle (coef. 1 / 18H TD)
ALISON MUNRO / / HORAIRE ET SALLE COMMUNIQUÉS À LA RENTRÉE GROUPE 1 : JEU
Dans ce cours en anglais, il sera proposé des exercices écrits et oraux, autour du spectacle
vivant, permettant aux étudiants soit de revoir des bases linguistiques, soit d'améliorer leurs
compétences en acquérant un vocabulaire des arts de la scène.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
1 épreuve orale
1 épreuve écrite sur table 2h
UE2
AR 3 0 GU 2 1
► AR00GM20
Méthodologie
C o e f. 2 - ECTS 6 / t ro i s m o d u l e s
Problématiques esthétiques (coef. 1 / 20H CM)
MAGALI MOUGEL
/ Vendredi 11h-13h / / SALLE 1 PORTIQUE
Artistes ignorants, spectateurs émancipés
À partir d’un corpus de textes théoriques appartenant aux champs disciplinaires connexes des
arts de la scène que peuvent être la philosophie et la sociologie, nous tenterons de forger des
outils d’analyse qui nous permettront d’aborder ces notions primordiales que sont : idéologie,
représentation et émancipation, pour comprendre les enjeux de la création actuelle
Modalités d'évaluation pour ce module :
1 travail (écrit ou oral) en temps libre
1 devoir sur table (2 h)
159
► AR30gM16
MÉTHODOLOGIE DE LA CONCEPTION DE PROJET (coef. 1 / 12H CM)
JOËL BEYLER / MERCREDI 9H-12H / SALLE 18 PORTIQUE - PREMIER COURS : 1ER OCTOBRE
Fondamentaux et mise en pratique de la méthodologie de projet en vue d’aboutir à la
constitution d’un dossier projet (note d’intention, dossier artistique, partenariats, etc.).
Ce cours fait, par sa conduite, écho au module droit et économie du spectacle vivant et
est en lien avec ce dernier. Le cours se termine sur la rédaction d’un « dossier projet » comportant un note d’intention et un projet rédigé (pour un projet donné : production spectacle / événement type festival, etc.). Ce « dossier projet » sera produit collectivement par
petits groupes. Chaque étudiant produira également une fiche d’évaluation personnelle.
Modalités d'évaluation pour ce module : 1 dossier en temps libre
► AR30GM11
Méthodologie de la recherche (coef. 1 / 12H TD)
GROUPE 1 :
GROUPE 2 :
GROUPE 3 :
GROUPE 4 :
CATHERINE HASER / VENDREDI 9H-10H / SALLE 1 PORTIQUE
CATHERINE HASER / VENDREDI 10H-11H / SALLE 1 PORTIQUE
JEAN-PIERRE PERCHELLET / MERCREDI 13H-14H / salle 15
GENEVIÈVE JOLLY / JEUDI 13H-14H / salle 15 (tous les 15 jours)
Méthodologie de la recherche en vue de la rédaction du mémoire de première année (soit une
trentaine de pages comprenant une introduction, un plan détaillé, une partie rédigée et une
bibliographie) :
1ère partie : les objectifs d’un mémoire et l'organisation du travail de recherches : choix et définition du domaine de recherches, utilisation des ressources documentaires, délimitation du
corpus, élaboration d'une problématique.
Bibliographie :
• Béaud, M., L’Art de la thèse : comment préparer et rédiger une thèse de doctorat, un mémoire de D.E.A. ou
de maîtrise ou tout autre travail universitaire, Paris, Éd. la Découverte, 1996
• Rouveyran, J.-C., Le guide de la thèse, le guide du mémoire : du projet à la soutenance, règles et traditions universitaires, techniques d'aujourd'hui, traitement de texte , CD-Rom, Internet, Paris, Maisonneuve &
Larose, 1999.
Modalités d'évaluation pour ce module : implication dans la progression collective du groupe au fil
des séances et présentation d’un travail personnel écrit.
UE3
Enseignement interdisciplinaire
AR 3 3 GU 3 1 C o e f. 1 - ECTS 3 / d e u x m o d u l e s
► AR30GM51
Dialogue des arts (coef. 1 / 18H CM)
GENEVIÈVE JOLLY ET FRANÇOISE VINCENT-FERIA / 13H-15H / SALLE 119 PU
Art et (géo)politique
Approche réflexive de questions artistiques transversales, en lien avec les axes de l'équipe
de recherche ACCRA de la Faculté des Arts et les manifestations associées (colloques,
expositions, etc.)
160
mpro1 s1
Il s'agira, à partir d'appuis théoriques différents, de produire une réflexion interdisciplinaire sur le « faire œuvre ».
Modalités d'évaluation pour l'UE :
1 travail (écrit ou oral) en temps libre
1 devoir sur table (2 h
UE4
AR 3 5 GU 4 Enseignements disciplinaires fondamentaux
théoriques
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e
► AR39GM23
DROIT ET ÉCONOMIE DU SPECTACLE VIVANT (coef. 1 / 16H CM)
JOËL BEYLER ET LIONEL COURTOT / MARDI 11H-13H / SALLE COMMUNIQUÉE À LA RENTRÉE - PREMIER COURS : 9 SEPTEMBRE
À partir des politiques culturelles, il s'agira de comprendre le contexte (politique, économique, juridique, social, sociétal, etc…) dans lequel va s'inscrire un projet artistique (compagnie, équipement culturel, etc). Le large éventail des thématiques abordées donnera une vue
d'ensemble de l'environnement professionnel et du cadre réglementaire du spectacle vivant.
Ce module complétera l'approche méthodologique de la conception de projet.
Le module se termine sur la rédaction d’un « dossier projet » comportant un dossier de demande de subvention et un budget (pour un projet donné : production spectacle / événement type festival, etc.).
Modalités d'évaluation pour ce module : Dossier projet » et fiche personnelle
► AR39GM24
Structures du spectacle vivant : TNS, COMÉDIE DE L’EST, TAPS et JOËL BEYLER
(coef. 1 / 4 X 18h / 72h TD)
1. TNS : SÉANCES : LUNDI 3, 10, 17 ET 24 NOVEMBRE DE 13H30 À 15H30 OU 16H30 / ET MERCREDI 5, 12, 19, 26 NOVEMBRE DE 16H30 À 18H30 OU 19H30 AU TNS.
Chrystèle Guillembert, directrice des Relations avec le public, Caroline Strauch, responsable de la communication, Tania Giemza, graphiste au Théâtre national de Strasbourg
présenteront les enjeux de leurs domaines d’intervention. Il s'agira de faire découvrir ces
métiers et de proposer une application concrète sous forme d’exercices. L’étude de cas
portera sur le spectacle Ainsi se laissa-t-il vivre, d’après les textes de Robert Walser, mise
en scène de Guillaume Delaveau
Obligation d’assister à une représentation d’Ainsi se laissa-t-il vivre le mercredi 12
ou jeudi 13 novembre à 20h
Évaluation : 1 écrit (dossier) et 1 oral (exposé)
2. COMÉDIE DE L’EST : JEUDI 18 ET 25 SEPTEMBRE, 2 ET 9 OCTOBRE, 6,
161
20 ET 27 NOVEMBRE, 4 DÉCEMBRE 14H-16H
Le Centre Dramatique proposera un parcours de découverte de la structure dans les différents services (administration, direction technique, communication et relations avec
les publics…). Les étudiants y apprendront toutes les missions d'une structure de création et de diffusion.
Attention, 2 cours auront lieu à Colmar, le Jeudi 6 novembre de 14h à 16h et de 16h à
18h. Il faudra également prévoir d'assister à 19h00 au spectacle Orchestre Titanic, mis
en scène par Laurent Crovella.
3. TAPS : MARDI 16H30-18H30
Aperçu pratique des missions d’un théâtre de ville situé au plus près de la création
Le module est articulé autour de rencontres et d’échanges avec les différents intervenants du TAPS.
Il est par ailleurs proposé aux étudiants une réflexion sur l’analyse critique de deux
spectacles créés au TAPS : La campagne, de Martin Crimp, mise en scène Catherine
Javaloyès (Cie Le Talon Rouge) et Orchestre Titanic de Histo Boytchev, mise en scène
Laurent Crovella (Cie Les Méridiens). L'étude des deux spectacles donnera lieu à la rédaction d’une analyse par les étudiants. La présence des étudiants est obligatoire à l’une des
représentations de La campagne.
4. SPECTACLE VIVANT DU TERRITOIRE ALSACIEN : JOËL BEYLER / LUNDI 14H30-16H30 / SALLE COMMUNIQUÉE À LA RENTREE - PREMIER COURS : 16 SEPTEMBRE
Ce module consiste à présenter un panorama large de structures susceptibles d’intervenir
dans le montage de projet spectacle vivant (accompagnements autre qu’artistique : structuration, juridique, recherche de financement, méthodologie, appui conseil, ressources, réseaux, etc.) afin qu’ils identifient les missions de chaque structure et puissent les solliciter par
rapport à leurs besoins de porteurs de projets.
Structures présentées : Agence Culturelle d'Alsace, Artenréel et Artenréel #1, InfoConseil
Culture, Les services Culture & Spectacle Vivant des institutions (DRAC, Ville, Région, CG),
Les Centre de Ressources Musiques Actuelles, etc.
Modalités d'évaluation pour ce module :
1 travail oral ou écrit en temps libre
1 devoir sur table de 2 h
162
mpro1 s1
UE5
Enseignements disciplinaires fondamentaux
AR 3 5 GU 5 1 C o e f. 2 - ECTS 9 / t ro i s m o d u l e s
► AR35GM52
Arts de la scène non-occidentaux (coef. 1 / 20H CM)
NOURIT MASSON-SÉKINÉ / JEUDI 16H30-18H30 / SALLE 3220 PATIO
Il s'agira d'une approche des arts de la scène asiatique, et plus spécifiquement du butô, pratique
artistique né dans un contexte très particulier et située aux antipodes des pratiques scéniques
occidentales.Modalités d'évaluation pour ce module :
1 travail oral ou écrit en temps libre
1 devoir sur table de 2 h
► AR35GM53Arts de la scène et société
(coef. 1 / 20H CM)
JEAN-PIERRE PERCHELLET / MERCREDI 14H-16H / SALLE 18 PORTIQUE
Les pratiques théâtrales dans les sociétés postmodernes
Il s'agira de trois genres, la tragédie, le drame et le mélodrame, envisagés à partir d'écrits de d'Aubignac à Victor Hugo, en passant par Diderot, Mercier, Pixerécourt, Stendhal, et des enjeux de deux
siècles de débats sur le genre « sérieux ».
Modalités d'évaluation pour ce module :
1 travail oral ou écrit en temps libre
1 devoir sur table de 2 h
► AR35GM54Atelier de pratique (coef. 1 / 30H TD)
!Un groupe à choisir parmi 4 propositions :
w choix 1Groupe 1 : PRATIQUE DU JEU – VALÈRE NOVARINA
Nancy Guyon / LUNDI 17H-20H / SALLE DE LA TABLE RONDE, Premier cours : 8 sep
tembre
Par son implication athlétique, l’acteur qui s’empare des textes de Valère Novarina dégage,
dans son souffle, le sens et la musicalité que ces textes contiennent. Par un travail au plus
près des mots, il s’agira d’explorer cette autre façon d’être au plateau dans des projets mis en
espace. À partir d'une sélection de pièces de l'auteur, les étudiants travailleront seuls et en
groupe. Ils élaboreront collectivement des mises en jeu de ces textes. Des textes non théâtraux
de l'auteur viendront compléter l'approche.
Cours ouvert à tous les Masters et tous les niveaux.
w choix 2Groupe 2 : Réalisation collective en jeu dramaturgie et mise en scène
Delphine Crubezy / salle de la Table Ronde — date et horaires des séances :
le 10, 17 et 24 novembre 1, 08 et 15 décembre / 09h00-14h00
163
À partir d'un corpus de textes et d'une thématique proposés lors du premier cours, et à partir
des compétences de chacun, les étudiants s'associeront pour concevoir, élaborer et réaliser
une forme brève à présenter aux autres étudiants du cours. L'objectif de ce projet est d'explorer le « travailler ensemble » : comment présenter un projet, y trouver sa place, et communiquer ensemble ?…
Cours ouvert à tous les Masters et tous les niveaux.
w choix 3Groupe 3 : CRÉER AVEC LE PAYSAGE
Laure Werckmann / STAGE INTENSIF DU 05 AU 9 JANVIER / HORAIRES : 9H00-17H00
UNE PREMIÈRE SÉANCE OBLIGATOIRE AURA LIEU EN NOVEMBRE OU DÉCEMBRE. LES ÉTUDIANTS SERONT INFORMÉS PAR LE SECRÉTARIAT.
Atelier déambulatoire en collaboration avec la section scénographie de la Haute école des Arts du Rhin
L’atelier s’attellera à chercher la créativité de l’acteur à l’extérieur de lui-même. Et si la créativité était devant lui plutôt qu’en lui ? Et si l’acteur inventait grâce au regard ou plus largement
grâce aux perceptions qu’il a de ce qui l’entoure ? Et si l’acteur faisait œuvre du présent grâce
au développement de son acuité, de sa sensibilité et de sa perception ? Et si, de cette acuité,
sensibilité ou perceptions, naissaient des « figures » ou des « personnages » ? Et si le travail de
l’acteur-créateur était de rendre le monde « intéressant » – plutôt que lui-même – grâce à sa
capacité à voir puis à (re)présenter ce que d’ordinaire nous ne regardons pas ? Et si l’acteurcréateur naissait par son écoute du monde ?
Cours ouvert à tous les Masters et tous les niveaux.
Modalité d'évaluation pour le choix 1,2 et3 : Exercices pratiques et travaux d’étapes à définir selon la discipline
Assiduité obligatoire pas d’évaluation après 2 absences non justifiées
w choix 4Groupe 4 : Médiation avec les publics : Comédie de l’Est, TNS et TAPS
Attention : Ce cours est destiné aux étudiants de Master CPA, en priorité ceux de Master CPA 2ème année qui ne l'ont pas suivi en 2013-2014. Effectif limité à 15 étudiants. Planning détaillé affiché à la rentrée.
1. TNS
LORÉDANE BESNIER / LUNDI 13 ET 20 OCTOBRE, 3 ET 17 NOVEMBRE 10H-12H30 / TNS.
Réalisation d’un dossier d’accompagnement autour de Lancelot du Lac, de Florence Delay et
Jacques Roubaud, création du TNS mise en scène de Julie Brochen et Christian Schiaretti ; et de
Ainsi se laissa-t-il vivre, de Robert Walser, création du TNS mise en scène de Guillaume Delaveau.
Recherches dramaturgiques, biographiques, bibliographiques, historiques, iconographiques…
Entretiens avec l’équipe du spectacle (metteur en scène, scénographe, costumier, créateurs
lumière et son, comédiens…). Rédaction d’articles, de résumé, retranscription d’entretien. Corrections ortho-typographiques. Réflexion autour de l’adéquation entre le contenu du dossier et
le public auquel il s’adresse.
Prérequis : Avoir lu les textes des spectacles avant la première séance.
.Évaluation : Remise du dossier
164
mpro1 s1
2. COMéDIE DE L’EST
À LA CDE À COLMAR / LUNDI 24 NOVEMBRE, 1ER, 8 ET 15 DÉCEMBRE 10H-12H30
Comment parler d’un spectacle non encore créé à un ou à plusieurs groupes de spectateurs différents et les familiariser au monde théâtral ?
Au programme : présentation d’un spectacle en création à la Comédie De l’Est à une classe afin
de lui donner les codes de compréhension ; comment faire une visite de théâtre à un groupe,
présentation orale de la maquette pédagogique à un groupe.
Evaluation : travail de groupe, exposé à l’oral
3. TAPS
LA FABRIQUE DE THÉÂTRE / LUNDI 10 H-12H30 - SÉANCES : 22 ET 29 SEPETMBRE, 6 OCTOBRE,
10 NOVEMBRE
Comment communiquer par l’écrit sur un spectacle qui n’est pas créé ?
Objectifs de l’atelier : réalisation de supports de communication autour d’une création de la
saison 2014-2015 des TAPS.
Connaissances théoriques et pratiques proposées par cet atelier : le périmètre de la communication culturelle d’un théâtre public (théâtre de ville) et des spectacles de la saison / la stratégie
de communication / le plan de communication / construction des messages + des images et
déclinaisons sur divers supports de communication / la diffusion des supports, etc.
évaluation : travail de groupe (en binôme par exemple) = remise d’un travail écrit (supports de communication)
165
M1S2 Arts de la scène (2)
PARCOURS CONCEPTION DE PROJETs ARTISTIQUEs
ET CULTURELs – SPECTACLE VIVANT d e u x i è m e SEMESTRE
p r e m i è r e a n n é e
RESPONSABLEs : DELPHINE CRUBÉZY ET geneviève jolly
UE1
Langue vivante
► ar30hm31
L’anglais des arts du spectacle (coef. 1 / 18H TD)
AR 3 0 HU 1
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e
ALISON MUNRO / 2 groupes de niveaux :
GROUPE 1 : Jeudi 8h-9h30 / salle 18 portique
GROUPE 2 : JEUDI 9h30-11h / salle 18 portique
Dans ce cours en anglais, il sera proposé des exercices écrits et oraux, autour du spectacle vivant, permettant aux étudiants soit de revoir des bases linguistiques, soit d'améliorer leurs compétences en acquérant un vocabulaire des arts de la scène.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
1 épreuve orale
1 épreuve écrite sur table 2h
UE2
AR 3 0 HU 2 1
► AR30hm11
Méthodologie
C o e f. 2 - ECTS 6 / d e u x m o d u l e s
Méthodologie du mémoire (coef. 1 / 12H TD)
GROUPE 1 : CATHERINE HASER / MARDI 10H-12H / salle 8 portique
GROUPE 2 : CATHERINE HASER / MARDI 14H-16H / at3 atrium
GROUPE 3 : FLORE GARCIN-MARROU / JEUDI 18H-19H30 / salle 8 portique
Méthodologie de la recherche en vue de la rédaction du mémoire de première année
(soit une trentaine de pages comprenant une introduction, un plan détaillé, une partie
rédigée et une bibliographie) :
2 e partie : Structurer, rédiger et présenter son travail de recherches.
167
Modalités d'évaluation pour ce module : implication dans la progression collective du
groupe au fil des séances et présentation d’un travail personnel écrit.
► AR30hm14
Mémoire de fin de première année
Modalités d'évaluation pour ce module : plan détaillé, problématique, bibliographie et
une partie rédigée à remettre au directeur de recherche au plus tard le 15 mai 2015.
UE3
Enseignement interdisciplinaire
AR 3 5 HU 3
► AR30hm51
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e
Dialogue des arts (coef. 1 / 18H CM)
Corine Pencenat / Gualtiero Dazzi / Vendredi 14h-15h30 / a4 institut Lebel
Questions théoriques sur les arts en relation avec la thématique du séminaire inter-arts de
2e année.
Modalités d'évaluation pour l'UE :
1 travail (écrit ou oral) en temps libre
1 devoir sur table (2 h)
UE4
Enseignements disciplinaires fondamentaux
AR 3 5 HU 4 1 C o e f. 3 - ECTS 9 / d e u x m o d u l e s
► AR35hM51
Analyse critique de la création actuelle (coef. 1 / 20H CM)
!Un groupe à choisir parmi 2 propositions :
w choix 1GROUPE 1 : ATELIER D’ÉCRITURE – FAIT DIVERS ET ÉCRITURE DRAMATIQUE
JEAN-MARC STREICHER / JEUDI 14H-16H / salle 1 portique
Source d’inspiration pour de nombreux auteurs, le fait divers offre à la fois un matériau propice à la création de personnages et d’intrigues et une occasion pour interroger le monde à
travers ses accidents et ses excès. L’atelier d’écriture cherchera à exploiter les éléments de ce
type d’histoires pour élaborer des formes dramaturgiques courtes et cohérentes ; il sera nourri
par la lecture active de certains extraits de textes (Roberto Zucco…). Textes fournis.
168
mpro1 s2
w choix 2GROUPE 2 : ATELIER D’ÉCRITURE CRITIQUE
L’atelier d’écriture critique vise à développer des outils d’analyse critique (scénographie, dramaturgie, mise en scène, etc.) du spectacle vivant (théâtre, danse, etc.) autant que des techniques stylistiques et formelles permettant un passage à l’écrit. Il s’agira de les mettre à profit
pur explorer et manier différents types d’écritures autour des spectacles au programme.
Modalités d'évaluation pour ce module :
1 travail oral ou écrit en temps libre
1 devoir sur table de 2 h
► AR35gM41
Analyse critique des discours sur les arts de la scène (coef. 1 / 20H CM)
JEAN-PIERRE PERCHELLET / jeudi 16h-18h / / salle 1 portique
Le Groupe de Coppet et le théâtre
Quel regard les Français ont-ils porté à l’aube du XIXe siècle sur le théâtre européen et sur leur
propre théâtre ? Quelle réflexion a conduit les membres du groupe de Coppet (Mme de Staël,
benjamin Constant, Schlegel, Bonstetten, Sismondi, Barante…) à inventer, dans tous les sens
du terme, le romantisme ?
Modalités d'évaluation pour ce module :
1 travail oral ou écrit en temps libre
1 devoir sur table de 2 h
UE5
Approche professionnelle
AR 3 5 HU 5 1 C o e f. 2 - ECTS 9 / t ro i s m o d u l e s
► AR39HM50
Politiques et institutions culturelles (coef. 1 / 20H CM)
Jean-Mat thieu Méon / Mercredi 14h-16h / salle 1 portique
Droit et économie du spectacle vivant, histoire des situations culturelles et artistiques
françaises européennes, le projet politique de la culture en France, et les déclinaisons des
politiques culturelles aux plans local, national et européen.
Modalités d'évaluation pour ce module :
1 travail oral ou écrit en temps libre
1 devoir sur table de 2 h
► AR39HM51
Spectacle vivant et territoire, la notion de public (coef. 1 / 18H CM)
VIRGINIE LONCHAMP, BASTIEN COLAS ET MARIE-AUDE SCHALLER / LUNDI 10H-12H30 /
salle 3220 patio
Comment prendre en compte un territoire et ses publics ? Quelles actions culturelles et artistiques mettre en place en tenant compte des projets artistiques ? Comment travailler à partir
des ressources d'un territoire (tissus associatif existant, équipements présents, etc.) et de ses
169
particularités géographiques et sociologiques ? Il s'agira de découvrir différents acteurs territoriaux institutionnels et associatifs (DRAC Alsace, Agence Culturelle d'Alsace, Relais Culturel
de Wissembourg et une Association Culturelle à préciser), leur fonctionnement, leurs missions, leurs champs d'action.
Modalités d'évaluation pour ce module :
1 travail oral ou écrit en temps libre
1 devoir sur table de 2 h
► AR39HM52
Création et suivi de projets (coef. 1 / 30H TD)
!Un atelier à choisir parmi 3 propositions :
w choix 1
atelier TNS : CHRYSTÈLE GUILLEMBERT ET SUZY BOULMEDAIS / LUNDI 14H-18H / AU TNS - Premier cours : 9 mars
Concevoir et réaliser un projet de médiation numérique.
Il s’agirait pour les étudiants de concevoir et de réaliser un projet de médiation numérique composé d’une ou de plusieurs actions, et ainsi de découvrir les possibilités des
nouvelles technologies dans les actions de médiation auprès des publics.
Modalités d'évaluation pour cet atelier : 1 travail oral et 1 travail écrit
w choix 2
ATELIER DU TJP – CDN D’ALSACE : Dates : du 8 au 13 juin (30 heures étalées sur 6 jours)
Effectif limité
Participation aux rencontres internationales corps-objet-images (2 e édition)
Les Rencontres internationales Corps Objet Image organisées par le TJP sont un temps
de laboratoire et de rencontre entre étudiants et jeunes diplômés issus d’écoles d’art
européennes. Endroit de croisement interdisciplinaire, les Rencontres donnent lieu à des
présentations de travaux, des workshops, des temps de confrontations et d’échanges. Les
étudiants de M1 CPA sont ici invités à participer aux laboratoires et à porter un regard
critique sur les expérimentations en cours.
Modalités d'évaluation pour cet atelier : 1 travail oral et 1 travail écrit
170
master arts de la scène (pro) / deuxième année
BIBLIOGRAPHIE
BOUDIER Marion, CARRÉ Alice, DIAZ Sylvain et MÉTAISCHASTANIER Barbara, De quoi la dramaturgie est-elle le
nom ?, Paris , L’Harmattan, collection « Univers théâtral »,
2014.
DANAN Joseph, Qu’est-ce que la dramaturgie ?, Arles,
Actes Sud, collection « Apprendre », 2010.
Hypérion, de Hölderlin, mise en scène de M.-J. Malis, du 10 au
21 janvier 2015.
Passim, spectacle de F. Tanguy, du 21 janvier au 1er février
2015.
Martyr, de M. von Mayenburg, mise en scène de M. Roy, du
27 janvier au 8 février 2015.
Mission, de D. van Reybrouck, mise en scène de R. Ruëll, du
13 au 19 février 2015.
GUÉNOUN Denis, Livraison et délivrance – Théâtre,
politique, philosophie, Paris, Belin, collection « L’Extrême
contemporain », 2009.
SPECTACLES RECOMMANDÉS
NEVEUX Olivier, Politiques du spectateur, Paris, Éditions La
Découverte, 2013.
LA FILATURE – MULHOUSE
PAVIS Patrice, Dictionnaire du théâtre, Paris, Dunod, 1996.
SARRAZAC Jean-Pierre (dir.), Lexique du drame moderne et
contemporain, Belval, Circé Poche, 2005
Ping Pang Qiu, spectacle d’A. Liddell, du 13 au 14 janvier 2015.
La Grande et Fabuleuse Histoire du Commerce, spectacle de J.
Pommerat, du 21 au 24 janvier 2015.
Le Capital et son singe, d’après Karl Marx, mise en scène de S.
Creuzevault, du 4 au 6 février 2015
SPECTACLES OBLIGATOIRES
LE MAILLON
Macbeth, spectacle de B. Bailey, du 12 au 15 novembre 2014.
Todo el cielo, spectacle d’A. Liddell, du 17 au 19 janvier 2015.
The Quiet Volume, spectacle d’A. Hampton et T. Etchells, du 16
mars au 4 avril 2015.
Go down, Moses, spectacle de R. Castellucci, du 26 au 28 mars
2015.
Coup fatal, spectacle des Ballets C de la B, du 12 au 13 mai 2015.
COMÉDIE DE L’EST – COLMAR
FaRbEn, de M. Bertholet, mise en scène de V. Bellegarde, du
21 au 22 janvier 2015.
De passage, de S. Jaubertie, mise en scène de J. Bert, du 4 au
5 février 2015.
MASTER CLASS
STAGE DE PRATIQUE DU JEU, PROPOSÉ AUX ÉTUDIANTS DE THÉÂTRE,
TOUTES ANNÉES ET TOUS NIVEAUX
OPÉRA DU RHIN
Quai ouest, de R. Campos, mise en scène de K. Frédéric, du 27
septembre au 2 octobre 2014.
Formes chorales de la révolte : Marion Grandjean – Metteure
en scène de Sermons joyeux de Jean-Pierre Siméon. Création
mars 2015 au TAPS
Ariane et Barbe-Bleue, de P. Dukas, mise en scène d’O. Py, du
Stage les 27, 28 et 29 octobre de 10h00 à 18h00.
26 avril au 6 mai 2015.
Comment, à partir de la thématique de la révolte, inventer une forme
chorale héritée du théâtre antique et actualisée ? Nous travaillerons à
la fois l'écoute du groupe, le rythme, la concentration. Nous aborderons la question de la place de chacun au sein d'un chœur envisagé
comme un groupe social, ceci afin de trouver la place d'un parcours
individuel à l'intérieur du collectif.
TJP – CDN d’Alsace
Stifters Dinge, spectacle de H. Goebbels, du 25 au 26 septembre
2014.
Fastoche, spectacle de P. Tual, du 13 au 15 novembre 2014.
Showroomdummies#3, spectacle de G. Vienne et E. Bideau-Rey,
du 27 au 29 janvier 2015.
Profils, spectacle de R. Herbin et C. Le Blay, du 10 au 14 février
2015.
COLLOQUES
Plexus, spectacle d’A. Bory, du 9 au 11 avril 2015.
Texte et performance : au croisement des arts visuels et des
arts du spectacle, colloque international organisé par Janig
Bégoc, Sylvain Diaz, Nicolas Fourgeaud, Cristina Oñoro et
Isabelle Reck, Université de Strasbourg, 1er-3 octobre 2014.
Dragging the bone, spectacle de M. Warlop, du 16 au 17 avril
2015.
Théâtre National de Strasbourg
Ainsi se laissa-t-il vivre, d’après R. Walser, mise en scène de G.
Delaveau, du 4 au 16 novembre 2014.
172
Nombre de places limité. Inscription auprès de Delphine
Crubézy : crubezy.uds@gmail.com
OUVERTS AUX éTUDIANTS DE MASTER
À l’écoute des écritures théâtrales depuis 2000 – Poétiques et
conditions d’émergence, colloque organisé par Sylvain Diaz
et Sandrine Le Pors, Université de Strasbourg, avril 2015.
M2S3 Arts de la scène (2)
PARCOURS CONCEPTION DE PROJETS ARTISTIQUES
ET CULTURELS – SPECTACLE VIVANT t r o i s i è m e SEMESTRE
d e u x i è m e a n n é e
RESPONSABLEs : DELPHINE CRUBÉZY ET geneviève jolly
UE1
Langue vivante
AR 3 0 K U 1
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e
► ar30km31 L’anglais des arts du spectacle (coef. 1 / 18H TD)
DOMINIQUE GERARDON / 2 GROUPES DE NIVEAUX :
GROUPE 1 : LUNDI 14H-15H30 / SALLE 15 PORTIQUE
GROUPE 2 : MERCREDI 10H-11H30 / SALLE 15 PORTIQUE
Dans ce cours en anglais, il sera proposé des exercices écrits et oraux, autour du spectacle
vivant, permettant aux étudiants soit de revoir des bases linguistiques, soit d'améliorer leurs
compétences en acquérant un vocabulaire des arts de la scène
Modalités d'évaluation pour l'UE :
1 épreuve orale
1 épreuve écrite sur table 2h
UE2
AR 3 0 K U 2 Méthodologie et préparation à l'insertion
professionnelle
C o e f. 2 - ECTS 6 / d e u x m o d u l e s
► AR39km22 Méthodologie du rapport de stage (coef. 1 / 6H TD)
Delphine Crubézy / VENDREDI 9H-11H / SALLE COMMUNIQUÉE À LA RENTRÉE
Un rapport de stage se prépare dès le début du stage et même en amont. L'étudiant, au travers du rapport qu'il aura à rédiger, devra présenter la structure, ses missions, le déroulement
du stage, prendre du recul et dresser le bilan du stage. C'est au travers du stage et du rapport
qu'il rédigera que l'étudiant poursuivra sa réflexion sur son projet professionnel.
Modalités d'évaluation pour ce module : exercices en lien avec le rapport de stage
173
► AR39km23 Préparation à l'insertion professionnelle (coef. 1 / 12H TD)
Delphine Crubézy / / VENDREDI 9H-11H / SALLE COMMUNIQUÉE À LA RENTRÉE
Préparer son insertion professionnelle, c'est maîtriser son projet professionnel. En partant des
cas particuliers propres à chaque étudiant et à partir d'études de CV, d'exercices de lettres de
motivation en réponse à des offres d’emploi, de simulations d'entretiens etc., nous tenterons
d’apporter des outils pour optimiser l'insertion professionnelle et la recherche d'emploi.
Modalités d'évaluation pour ce module : 1 travail oral et 1 travail écrit
UE3
AR 3 3 K U 3 1 Enseignement interdisciplinaire faculté des arts
C o e f. 1 - ECTS 3 / u n m o d u l e
► AR00Km10 Séminaire inter-arts (coef. 1 / 36H CM)
ALESSANDRO ARBO, SYLVAIN DIAZ, CORINE PENCENAT / JEUDI 17H-20H / SALLE 119
PALAIS UNIVERSITAIRE
Ce séminaire interdisciplinaire (arts visuels, arts du spectacle, musique et musicologie),
organisé en lien avec les problématiques de recherche de l’équipe d’accueil ACCRA (« Faire
œuvre »), se penchera sur la question de « l’œuvre en acte ». Trois personnalités du monde de
l’art seront invitées à présenter leurs travaux sur ce thème. Chaque conférence sera introduite
par un exposé réalisé par un groupe d’étudiants dans le but de contextualiser la démarche du
conférencier, son objet et sa méthode
Modalités d'évaluation pour ce module :
contrôle continu : dossier (compte rendu critique des conférences) ou exposé (dans le
cadre des séances préparatoires).
contrôle global : dossier (compte rendu critique des conférences)
UE4
AR 3 5 K U 4 1 Approche professionnelle
C o e f. 3 - ECTS 9 / t ro i s m o d u l e s
► AR39kM21 ÉCONOMIE DU SPECTACLE VIVANT : GESTION ET PRODUCTION (coef. 1 / 20H CM)
Luc Jambois et Jeanne Maggiulli / mardi 9h-12h / SALLE 15 PORTIQUE - Premier
cours : 7 oc tobre
174
Le cours a pour objectif de donner aux étudiants : les règles de droit commun en matière
de comptabilité et gestion, quelques règles de base de l'analyse financière, d'expliquer
les méthodes spécifiques et les outils utilisés en comptabilité associative, de donner les
clefs de construction des budgets (budget d’équipement et budget de fonctionnement)
et autres notions comptables et financières rapportées au spectacle vivant. Ces connaissances seront mises en application en présentant la partie financière d’une demande de
subvention.
mpro2 s3
Modalités d'évaluation pour ce module :
1 travail oral ou écrit en temps libre
1 devoir sur table de 2h
► AR39kM41 Production et administration de projet (coef. 1 / 20H CM)
Joël Beyler / MARDI 14H-17H / SALLE 18 PORTIQUE — Premier cours : 16 septembre
À partir de cas pratiques, le module mettra les étudiants en situation de conduite d’un
projet, en abordant de manière concrète la production et l’administration d’un projet
de spectacle vivant : recherche de partenaires et de financements, construction du budget, arbitrages et choix des artistes contraints par l’économie du projet, conclusion des
contrats, calcul du coût plateau et du prix de cession… Le module croisera l’approche de
gestion et pourra s’appuyer sur les projets initiés en M1.
Modalités d'évaluation pour ce module : Mise en situation en petits groupes. Chaque
étudiant produira également une fiche d’évaluation personnelle.
► AR39kM43 Approches de l’accueil de spectacles européens (coef. 1 / 20H td)
Laure-marie Rollin (Le Maillon) / vendredi 14h-17h / SALLE 118 PALAIS UNIVESITAIRE, PREMIER COURS : 10 OCTOBRE
Par le biais de rencontres avec des compagnies accueillies au Maillon - Scène européenne,
ainsi que de témoignages de professionnels (administrateur, chargé de diffusion ou de
production…), il s’agira d’appréhender le fonctionnement d’un lieu de diffusion tourné
vers la création pluridisciplinaire et de comprendre les enjeux du travail de compagnies.
Modalités d'évaluation pour ce module :
1 travail oral ou écrit en temps libre
1 devoir sur table de 2h
UE5
AR 3 5 K M 5 0 Théorie et pratique du spectacle vivant
C o e f. 2 - ECTS 9 / d e u x m o d u l e s
► AR35KM53 Histoire et théorie des arts de la scène (coef. 1 / 20H CM)
Geneviève Jolly / mercredi 16h-18h / SALLE 18 PORTIQUE
Action, personnage et texte / livret / argument
Il sera question de la transformation ou de la disparition de ces composantes traditionnelles,
toujours récurrentes dans les différentes formes d’arts de la scène (théâtre d’acteurs ou de marionnettes, opéra, cirque et danse). Elles seront définies théoriquement, et réexaminées à partir
de spectacles de la saison de Strasbourg
Bibliographie :
P. PAVIS, Dictionnaire du théâtre
M. CORVIN (direction), Dictionnaire encyclopédique du théâtre…
J.-P. SARRAZAC (direction), Lexique du drame moderne et contemporain
175
Modalités d'évaluation pour ce module :
1 travail oral ou écrit en temps libre
1 devoir sur table de 2h
► AR35KM54
Analyse critique de la création actuelle (coef. 1 / 20H CM)
Sylvain Diaz // VENDREDI 12H-14H / SALLE 19 PALAIS UNIVERSITAIRE
Le club D(ramaturgie)
En regard de la programmation du TJP, on s’intéressera, dans le cadre de ce club D – qui n’est pas
sans évoquer les clubs R mis en œuvre par l’équipe artistique de ce théâtre –, à la dramaturgie de
spectacles ne trouvant pas leur origine dans un texte dramatique. Qu’est-ce, alors, que la dramaturgie ? Comment la définir, la penser lorsque l’on quitte le cadre restreint d’un théâtre de texte ?
Modalités d'évaluation pour ce module :
1 travail oral ou écrit en temps libre
1 devoir sur table de 2h
► AR35KM55 Atelier de pratique (coef. 1 / 30H TD)
!Un groupe à choisir parmi 4 propositions :
w choix 1Groupe 1 : PRATIQUE DU JEU – VALÈRE NOVARINA
Nancy Guyon / LUNDI 17H-20H / SALLE DE LA TABLE RONDE, Premier cours : 8 sep
tembre
Par son implication athlétique, l’acteur qui s’empare des textes de Valère Novarina dégage,
dans son souffle, le sens et la musicalité que ces textes contiennent. Par un travail au plus
près des mots, il s’agira d’explorer cette autre façon d’être au plateau dans des projets mis en
espace. À partir d'une sélection de pièces de l'auteur, les étudiants travailleront seuls et en
groupe. Ils élaboreront collectivement des mises en jeu de ces textes. Des textes non théâtraux
de l'auteur viendront compléter l'approche.
Cours ouvert à tous les Masters et tous les niveaux.
w choix 2Groupe 2 : Réalisation collective en jeu dramaturgie et mise en scène
Delphine Crubezy / salle de la Table Ronde — date et horaires des séances :
le 10, 17 et 24 novembre 1, 08 et 15 décembre / 09h00-14h00
À partir d'un corpus de textes et d'une thématique proposés lors du premier cours, et à partir
des compétences de chacun, les étudiants s'associeront pour concevoir, élaborer et réaliser
une forme brève à présenter aux autres étudiants du cours. L'objectif de ce projet est d'explorer le « travailler ensemble » : comment présenter un projet, y trouver sa place, et communiquer ensemble ?…
Cours ouvert à tous les Masters et tous les niveaux.
176
mpro2 s3
w choix 3Groupe 3 : CRÉER AVEC LE PAYSAGE
Laure Werckmann / STAGE INTENSIF DU 05 AU 9 JANVIER / HORAIRES : 9H00-17H00
UNE PREMIÈRE SÉANCE OBLIGATOIRE AURA LIEU EN NOVEMBRE OU DÉCEMBRE. LES ÉTUDIANTS SERONT INFORMÉS PAR LE SECRÉTARIAT.
Atelier déambulatoire en collaboration avec la section scénographie de la Haute école des Arts du Rhin
L’atelier s’attellera à chercher la créativité de l’acteur à l’extérieur de lui-même. Et si la créativité était devant lui plutôt qu’en lui ? Et si l’acteur inventait grâce au regard ou plus largement
grâce aux perceptions qu’il a de ce qui l’entoure ? Et si l’acteur faisait œuvre du présent grâce
au développement de son acuité, de sa sensibilité et de sa perception ? Et si, de cette acuité,
sensibilité ou perceptions, naissaient des « figures » ou des « personnages » ? Et si le travail de
l’acteur-créateur était de rendre le monde « intéressant » – plutôt que lui-même – grâce à sa
capacité à voir puis à (re)présenter ce que d’ordinaire nous ne regardons pas ? Et si l’acteurcréateur naissait par son écoute du monde ?
Cours ouvert à tous les Masters et tous les niveaux.
Modalité d'évaluation pour le choix 1,2 et3 : Exercices pratiques et travaux d’étapes à définir selon la discipline
Assiduité obligatoire pas d’évaluation après 2 absences non justifiées
w choix 4Groupe 4 : Médiation avec les publics : Comédie de l’Est, TNS et TAPS
Attention : Ce cours est destiné aux étudiants de Master CPA, en priorité ceux de Master CPA 2ème année qui ne l'ont pas suivi en 2013-2014. Effectif limité à 15 étudiants. Planning détaillé affiché à la rentrée.
1. TNS
LORÉDANE BESNIER / LUNDI 13 ET 20 OCTOBRE, 3 ET 17 NOVEMBRE 10H-12H30 / TNS.
Réalisation d’un dossier d’accompagnement autour de Lancelot du Lac, de Florence Delay et
Jacques Roubaud, création du TNS mise en scène de Julie Brochen et Christian Schiaretti ; et de
Ainsi se laissa-t-il vivre, de Robert Walser, création du TNS mise en scène de Guillaume Delaveau.
Recherches dramaturgiques, biographiques, bibliographiques, historiques, iconographiques…
Entretiens avec l’équipe du spectacle (metteur en scène, scénographe, costumier, créateurs
lumière et son, comédiens…). Rédaction d’articles, de résumé, retranscription d’entretien. Corrections ortho-typographiques. Réflexion autour de l’adéquation entre le contenu du dossier et
le public auquel il s’adresse.
Prérequis : Avoir lu les textes des spectacles avant la première séance.
.Évaluation : Remise du dossier
2. COMéDIE DE L’EST
À LA CDE À COLMAR / LUNDI 24 NOVEMBRE, 1ER, 8 ET 15 DÉCEMBRE 10H-12H30
Comment parler d’un spectacle non encore créé à un ou à plusieurs groupes de spectateurs différents et les familiariser au monde théâtral ?
Au programme : présentation d’un spectacle en création à la Comédie De l’Est à une classe afin
de lui donner les codes de compréhension ; comment faire une visite de théâtre à un groupe,
présentation orale de la maquette pédagogique à un groupe.
177
Evaluation : travail de groupe, exposé à l’oral
3. TAPS
LA FABRIQUE DE THÉÂTRE / LUNDI 10 H-12H30 - SÉANCES : 22 ET 29 SEPETMBRE, 6 OCTOBRE,
10 NOVEMBRE
Comment communiquer par l’écrit sur un spectacle qui n’est pas créé ?
Objectifs de l’atelier : réalisation de supports de communication autour d’une création de la
saison 2014-2015 des TAPS.
Connaissances théoriques et pratiques proposées par cet atelier : le périmètre de la communication culturelle d’un théâtre public (théâtre de ville) et des spectacles de la saison / la stratégie
de communication / le plan de communication / construction des messages + des images et
déclinaisons sur divers supports de communication / la diffusion des supports, etc.
évaluation : travail de groupe (en binôme par exemple) = remise d’un travail écrit (supports de communication)
Evaluation : travail de groupe (en binôme par exemple) = remise d’un travail écrit
(supports de communication) et éventuellement contrôle de lecture (présentation au
groupe si le temps le permet)
178
M2S4 Arts de la scène (2)
PARCOURS CONCEPTION DE PROJETS ARTISTIQUES
ET CULTURELS – SPECTACLE VIVANT q u a t r i è m e SEMESTRE
d e u x i è m e a n n é e
RESPONSABLEs : DELPHINE CRUBÉZY ET geneviève jolly
UE1
Stage et séminaire inter-arts AR 3 5 LU 1 1 C o e f. 2 - ECTS 6 / d e u x m o d u l e s
► AR39LM52
Stage en milieu professionnel — 8 SEMAINES MINIMUM
Convention de stage à se procurer sur le site de l’université, à faire signer en 3 exemplaires.
Modalités d'évaluation pour ce module : rapport de stage. Contacter Delphine Crubézy,
responsable des stages
► AR39LM50 Séminaire inter-arts (coef. 1 / 36H CM)
ALESSANDRO ARBO, SYLVAIN DIAZ ET CORINE PENCENAT / JEUDI 17H-20H / SALLE 119
PALAIS UNIVERSITAIRE
Ce séminaire interdisciplinaire (arts visuels, arts du spectacle, musique et musicologie),
organisé en lien avec les problématiques de recherche de l’équipe d’accueil ACCRA (« Faire
œuvre »), se penchera sur la question de « l’œuvre en acte ». Trois personnalités du monde de
l’art seront invitées à présenter leurs travaux sur ce thème. Chaque conférence sera introduite
par un exposé réalisé par un groupe d’étudiants dans le but de contextualiser la démarche du
conférencier, son objet et sa méthode.
Modalités d'évaluation pour ce module :
contrôle continu : dossier (compte rendu critique des conférences) ou exposé (dans le
cadre des séances préparatoires).
contrôle global : dossier (compte rendu critique des conférences)
179
UE2
Mémoire et atelier
AR 3 0 LU 2 1
C o e f. 1 - ECTS 3 / d e u x m o d u l e s
► AR39LM40 Mémoire de fin d’études
Rédaction d’un mémoire de 80 pages (hors bibliographie et hors annexes), et préparation
de la soutenance orale devant un jury de trois enseignants. Prévoir trois exemplaires pour les
membres du jury.
► AR39LM41 Atelier d’étude et de recherche en danse (coef. 1 / 20H TD)
Alice Godfroy / HORAIRE COMMUNIQUÉ À LA RENTRÉE
Conçu sur trois jours, cet atelier intensif proposera une immersion dans la danse contemporaine. Mi-pratique, mi-théorique, il donnera des outils pour comprendre les enjeux
du corps dansant, quelques-uns de ses fondamentaux, et les modes de sa perception.
Qu'est-ce que sentir le mouvement ? Comment penser et percevoir le corps dansant ?
À quelle épreuve convie un spectacle chorégraphique ? Cette introduction aux affaires
chorégraphiques est un complément de formation qui vise à réfléchir à partir d'une pratique artistique, pour élargir la connaissance du spectacle vivant.
Une réunion sera prévue en début de semestre pour définir les dates de cet atelier.
Modalités d'évaluation pour ce module : 1 travail oral et 1 travail écrit
180
informations générales
Direction des études et de la scolarité
s co l a r i t e @ u n i s t r a. f r
http ://www. unistra. fr/
L’Espace Européen de l’Enseignement Supérieur
En 2005-06 les universités alsaciennes ont intégré l’Espace européen de l’enseignement supérieur : elles
ont adapté leurs diplômes nationaux à une architecture commune aux universités européennes en
procédant à la réforme dite « L, M, D », Licence, Master, Doctorat :
• trois grades lisibles et comparables dans toute l’Europe ;
• des diplômes et leurs unités d’enseignement (UE) organisés en semestres,
• exprimés en crédits ECTS qui traduisent la charge de travail d’un étudiant : cours, TD, TP, stages, travaux
personnels en bibliothèque, en laboratoire, en ligne…
• des crédits ECTS (European Credit Transfer and accumulation System) capitalisables et transférables
d’une université européenne à l’autre pour favoriser la mobilité étudiante et la reconnaissance mutuelle
des diplômes
183
Les domaines de formation
et les diplômes nationaux LM(D)
proposés par l’Université de
Strasbourg
184
185
186
187
Calendrier des inscriptions pédagogiques
Les règles générales relatives aux modalités d’évaluation des étudiants en Licence et en Master
rappellent que : « L’inscription pédagogique consiste pour un étudiant à s’inscrire aux différents
enseignements de la formation en fonction de la maquette, de ses souhaits et de ses acquis. Elle
s’effectue conformément au calendrier adopté annuellement par le CA après avis du CEVU. Elle est
obligatoire. En l’absence d’inscription pédagogique, l’étudiant n’est pas autorisé à se présenter aux
épreuves d’évaluation ».
En conséquence, les services de scolarité des composantes voudront bien avoir achevé l’ensemble
des inscriptions pédagogiques dans un délai de 8 semaines suivant la date de clôture des inscriptions
administratives. Ce délai sera bien évidemment adaptable pour tenir compte des situations particulières
d’inscriptions tardives.
Modalités de remboursement des droits de scolarité
L’étudiant qui remet en cause son choix initial, en vue de suivre une formation dans un autre
établissement, peut demander le remboursement des droits d’inscription versés jusqu’au 30 octobre
2013, comme ce qui avait été autorisé durant la précédente année universitaire.
Calendrier général des inscriptions administratives
pour année universitaire 2014-2015
Inscriptions en 1ère année de licence : du 25 août au 15 septembre 2014
Inscriptions dans les autres années de licence : du 25 août au 30 septembre 2014
Inscriptions en master : du 25 août au 15 octobre 2014
Première inscription en doctorat : du 25 août au 31 octobre 2014
Réinscription en doctorat : du 25 août au 30 septembre 2014
Calendrier des inscriptions pédagogiques pour l'année universitaire 2014-2015
Les inscriptions pédagogiques seront closes dans un délai de 8 semaines suivant la date de clôture
des inscriptions administratives. L’inscription pédagogique consiste pour un étudiant à s’inscrire
aux différents enseignements de la formation en fonction de la maquette, de ses souhaits et de ses
acquis. Elle est obligatoire.
Date limite pour l’inscription pédagogique en 1ère année de Licence : 8 novembre 2014
Date limite pour l’inscription pédagogique dans les autres années de Licence : 22 novembre
2014
Date limite pour l’inscription pédagogique en Master : 2 décembre 2014
En l’absence d’inscription pédagogique, l’étudiant n’est pas
autorisé à se présenter aux épreuves d’évaluation.
188 - informations générales
Les diplômes nationaux :
aperçu général
1. Le DEUST, Diplôme d’Études Universitaires Scientifiques et Techniques à vocation professionnelle. 120
crédits ECTS.
Conditions d’accès : baccalauréat + sélection. Consulter l’UFR ou le Département responsable.
Durée des études : 4 semestres
Les futurs bacheliers expriment leurs vœux d’inscription sur le site « Admission PostBac » :
http ://www.admission-postbac.fr/index.htm
2. Le DUT, Diplôme Universitaire de Technologie, à vocation professionnelle. 120 crédits ECTS.
Conditions d’accès : baccalauréat + sélection. Consulter l’IUT responsable.
Les futurs bacheliers expriment leurs vœux d’inscription sur le site « Admission PostBac » :
http ://www.admission-postbac.fr/index.htm
Durée des études : 4 semestres
3. la LICENCE, formation généraliste. 180 crédits ECTS
Conditions d’accès : baccalauréat
Durée des études : 6 semestres.
Les futurs bacheliers expriment leurs vœux d’inscription sur le site « Admission PostBac » :
http ://www.admission-postbac.fr/index.htm
Nombre d’inscriptions en Licence
- au-delà de 3 inscriptions en 1ère année de Licence, votre réinscription sera soumise à l’avis de votre directeur
des études ou responsable de formation ;
- au-delà de 5 inscriptions en Licence, votre réinscription sera soumise à l’avis de votre directeur des études
ou responsable de formation ;
- si à l’issue de votre 2ème année vous avez épuisé vos 5 inscriptions en Licence mais passez en 3ème année,
votre inscription en 3ème année sera soumise à l’avis de votre directeur de études ou responsable de formation ;
- vous pouvez vous inscrire en année supérieure de Licence si vous n’avez pas plus d’un semestre en échec.
Un parcours particulier « Préparation au Professorat
des écoles en contexte régional et transfrontalier »
Aux semestres 5 et 6 des Licences d’Allemand, Anglais et Lettres modernes, vous pouvez opter pour ce
parcours si vous souhaitez entrer à l’IUFM pour y préparer le concours de Professeur des Ecoles. Ce parcours
comporte notamment :
- des Unités d’enseignement de Langue vivante (Allemand ou Anglais) et Lettres (Linguistique et Littérature
françaises),
- des Unités d’enseignement de didactique, de mise en contexte régional et transfrontalier, de mise à niveau
en mathématiques, et d‘ouverture aux sciences.
Accès : réussite complète des 4 premiers semestres (120 crédits ECTS) des Licences de Lettres modernes, Allemand, Anglais ou LEA (Allemand et/ou Anglais) ou réussite à l’année préparatoire à ce parcours particulier.
4.La LICENCE PROFESSIONNELLE
Conditions d’accès : bac+2 années d’études supérieures réussies et sélection. Consulter l’UFR ou le Département responsable. Les candidatures sont à déposer sur un site réservé : https ://aria.u-strasbg.fr/globale/
Durée des études : 2 semestres + stage obligatoire de 12 semaines minimum
5. Le MASTER
Accès en 1ère année :
- de plein droit : licence complète de la même discipline, mais attention, certains Masters comportent cependant des conditions particulières d’admission ou une capacité d’accueil limitée : consultez l’UFR ou le Département responsable de la formation ou la Direction des Etudes & de la scolarité.
informations générales - 189
- ou sur dossier : consultez l’UFR ou le Département responsable de la formation ou la Direction des Etudes &
de la scolarité. Les candidatures sont à déposer sur un site réservé : https ://aria.u-strasbg.fr/globale/
Accès en 2ème année :
- de plein droit : réussite intégrale des 2 premiers semestres mais attention, certains Masters comportent des
exigences particulières : consultez l’UFR ou le Département responsable de la formation.
- ou sur dossier : consultez l’UFR ou le Département responsable de la formation ou la Direction des Etudes &
de la scolarité. Les candidatures sont à déposer sur un site réservé : https ://aria.u-strasbg.fr/globale/
Durée des études : 4 semestres.
Schéma du Master. Il varie selon les formations : il peut comporter en 1ère année un tronc commun précédant
des choix précis d’orientation ou de spécialisation en 2ème année.
Mémoire de recherche – Mémoire professionnel. Il s’élabore au cours du 2e semestre, dans l’UE intitulée « Projet de recherche » ou « Projet professionnel » et s’achève par sa soutenance au 4e semestre.
nouveau : diplômes intermédiaires : maîtrise. il a été proposé de restaurer l'ancien niveau de Maîtrise
supprimés par la réforme LMD. La Maîtrise pourra ainsi valider quatre années de formation universitaire (Licence + M1).
Se renseigner à la rentrée auprès des Services de la Scolarité.
Les langues pour non spécialistes Offre
de Formation – Validation – Certification
Qu’est-ce qu’un étudiant non spécialiste ?
- Vous êtes inscrit à une Licence ou un Master, autre qu'une Licence ou Master de langue, vous êtes un NON
SPECIALISTE en langue.
- Vous êtes inscrit à une Licence ou Master de langue, vous êtes spécialiste de la langue choisie, mais NON
SPECIALISTE pour toute autre langue.
Où suivre et valider votre formation en langue étrangère dans le cadre de
votre cursus ?
- dans votre UFR ou Département de rattachement : principalement anglais et allemand (+ espagnol en
Sciences sociales). Renseignez-vous auprès des secrétariats pédagogiques de votre UFR.
- à l'UFR des Langues Vivantes
Les 19 départements de l’UFR des langues vivantes vous proposent des enseignements de langues et
cultures, en initiation et/ ou perfectionnement, pour 24 langues. Renseignez-vous auprès des secrétariats
pédagogiques des départements de l’UFR des Langues Vivantes - Patio, bâtiment 4.
Le CRAL propose des formations en groupes de niveau et en parcours individualisés en allemand et en
anglais, langue usuelle : enseignements d'initiation et enseignements de pratique communicative, du niveau
A1 au niveau C2 du CECR. Bureau 25, Le Patio, bât. 5, 2ème étage. Plus d’informations : http ://cral.u-strasbg.fr/
Validation - Certification CLES 1 et 2 en allemand et anglais. Responsable du CRAL : Mme Anne DELHAYE,
adelhaye@unistra.fr
SPIRAL : Auto-formation guidée (sans validation mais certification)
Bâtiment Le Pangloss, 3ème étage, ouverture tous les jours de 10h à 20h, samedi de 9 à 13h.
Service Pédagogique Interuniversitaire de Ressources pour l'Autoformation en Langues des trois universités
de Strasbourg.
- SPIRAL propose gratuitement 23 langues (sauf l’anglais) en autoformation guidée
- Inscriptions sur place et en ligne : http ://spiral.u-strasbg.fr/
- Certification CLES 1 et CLES 2 en espagnol, italien, portugais, roumain, arabe, russe…
Centre de Formation en Langues (CFL)
Esplanade, Le Patio - Bât. 5 – 1er étage – Bureau 51-35
190 - informations générales
- Formation continue : formations payantes pouvant être prises en charge par l’employeur ou tout autre
organisme payeur
- Formations en Allemand et en Anglais, grec moderne, néerlandais et roumain
Directrice : Annie BLACKBOROW : Black@umb.u-strasbg.fr
Informations au secrétariat du CFL : http ://www.unistra.fr/index.php ?id=324 Courriel : cfl@umb.u-strasbg.fr
Service Commun d’Enseignement à Distance (SCED)
Bâtiment « L’Atrium »
Le SCED propose des cours à distance, par courrier et en ligne, validés par des sessions d’examens.
- Anglais, arabe, espagnol, italien et grec moderne.
- Cours ouverts à tout public, étudiant ou non. Pour le public extérieur, les formations sont payantes.
- Renseignements au secrétariat : levasse@unistra.fr et sur le site : http ://www.unistra.fr/index.php ?id=863
Langue française pour étudiants étrangers
1. Parcours d’accompagnement (sans crédits ECTS)
Un programme particulier est proposé gratuitement à tous les étudiants étrangers inscrits dans un diplôme
de l'Université de Strasbourg ou en programmes d’échanges (Erasmus ou autres).
- Pour vous mettre à niveau ou rafraîchir vos connaissances : à la rentrée, cours intensifs de français à l’IIEF,
gratuits, réservés aux étudiants étrangers ayant passé le test de rentrée. http ://iief.unistra.fr
- Pour faire des progrès réguliers en français : autoformation guidée en salle multimédia, ateliers de conversation, tandems avec étudiants français, à SPIRAL. http ://spiral.u-strasbg.fr/
- Pour vous aider à mieux préparer et réussir vos examens écrits et oraux dans votre discipline, à PALAMEDE,
Programme d’Accompagnement en Langue et Méthodologie Disciplinaire pour les Etudiants Etrangers, Le
Patio, Bâtiment 4, sous-sol, salle 4s06. Site : http ://u2.u-strasbg.fr/fle/palamede/index.htm
Voir conditions d’accès spécifiques au Service des Relations Internationales, au Kiosque d’accueil des étudiants étrangers, à l’Espace avenir, à l’IIEF ou à SPIRAL. Contact : etudiantetranger@umb.u-strasbg.frt
2. Enseignements optionnels de langue française réservés aux étudiants étrangers
(avec crédits ECTS)/ Techniques d'expression pour l'université : en 1ère année de Licence. Nombre de places
limitées. Renseignements : UFR des Lettres.
3. Diplômes d'université de langue française pour étudiants étrangers.
Renseignements : IIEF, Institut international d'études françaises, Le Pangloss.
La certification CLES (Certificat de Langues de l'Enseignement Supérieur)
- Le CLES est une certification nationale mise en place par les universités et accréditée par le Ministère de
l’Education nationale.
- Le CLES est gratuit pour les étudiants. L’obtention du CLES n’ouvre pas droit à crédits ECTS. Il constitue un
supplément au diplôme.
- Le CLES permet d’évaluer les compétences opérationnelles de communication des étudiants en plusieurs
langues. Le CLES s’appuie sur le cadre européen commun de référence (CECR).
- Il existe 3 niveaux de certification : CLES1, CLES2, (prochainement CLES3), actuellement pour 6 langues :
- Anglais, allemand : Sessions et inscriptions au CRAL : http ://cral.u-strasbg.fr/
- Arabe, espagnol, grec, italien, portugais, roumain, russe : sessions et inscriptions à SPIRAL :
http ://spiral.u-strasbg.fr/
Informations sur le site national du CLES : http ://www.certification-cles.fr/ et sur le site de l’UMB.
Autres certifications
L’UDS propose aux étudiants la possibilité de passer à titre payant :
- les examens du Goethe Institut : Zertifikat Deutsch (ZD), Zentrale Mittelstufenprüfung (ZMP) et Zertifikat
Deutsch für den Beruf (ZDfB)
informations générales - 191
- Le TOEIC (Test Of English for International Communication)
Informations : CFL (Centre de formation en langues) Mél : cfl@umb.u-strasbg.fr
Adresse Web : http ://www-umb.u-strasbg.fr/cfl.html
Le C2i niveau 1 à l’Université de Strasbourg
Qu’est-ce que le C2i ?
Le C2i niveau 1 est une certification informatique et internet permettant d’attester de compétences informatiques et internet désormais indispensables à la poursuite d’études supérieures et à l’insertion professionnelle. Il s’appuie sur un référentiel national et sa mise en œuvre est assurée par les universités.
Il porte sur :
-- la connaissance de l’environnement d’un poste de travail ;
-- la maîtrise des outils bureautiques (traitement de texte et tableur) ;
-- la réalisation de présentations multimédias ;
-- l’utilisation des outils de communication et de travail collaboratif ;
-- les aspects déontologiques, éthiques et juridiques des TIC.
Quelles sont ses finalités ?
-- Le C2i niveau 1 est la suite du B2i (collèges et lycées). Il permet d’acquérir les compétences informatiques
et internet de base ; il constitue en quelque sorte un « passeport informatique » et son obtention au cours
de la licence est un objectif pour tout étudiant, et ceci quelles que soient son UFR (composante) d’appartenance et les études poursuivies.
-- Le C2i devrait permettre à tout étudiant de s’adapter à l’évolution des nouvelles technologies de communication, du matériel, des programmes…
-- Le C2i devrait permettre à tout étudiant de savoir utiliser les ressources numériques de l’ENT offertes par
l’université et de naviguer dans l’espace numérique.
-- Le C2i niveau 1 permet à l’étudiant de préparer le C2i niveau 2 basé sur l’acquisition de compétences
professionnelles dans un secteur spécifique (métiers de la santé, métiers du droit, enseignement,…).
Modalités de la certification
Le C2i comprend 2 types d’épreuves : une épreuve attestant de compétences pratiques sur ordinateur et
une épreuve attestant de compétences théoriques sous forme de QCM.
Le C2i est acquis si l’étudiant valide les compétences pratiques et les compétences théoriques requises.
Mise en place du C2i à l’Unistra depuis la rentrée 2009
Les étudiants doivent contacter le secrétariat du C2i pour effectuer leur inscription administrative au C2i.
L’ENT intègre le site C2i Alsace qui pendant toute la durée de la formation sera le site de référence C2i pour
tous les usagers. Les informations concernant le fonctionnement du C2i se trouvent sur ce site (ressources,
informations, inscriptions, compte de l’étudiant…).
adresse directe du site C2i Alsace : https ://c2i.unistra.fr
Pour permettre à chaque étudiant de réussir la certification :
-- Une formation est proposée en ligne s’appuyant sur les ressources offertes par le site C2i Alsace ainsi que
la plate-forme MOODLE (exercices, apprentissage de logiciels, sujets d’examens type…) ;
-- Une mise à disposition d’une salle informatique réservée au C2i avec une offre de TP de préparation
encadrée par des tuteurs.
Personnes ressources - Informations
Pour toute information concernant le C2i niveau 1, s’adresser à :
Accueil étudiant : bureau C2i (2101) - aula du Patio du lundi au jeudi 14h/17h
Chargée de mission : Gestion-secrétariat :
ð
Claudine Faber
Anne-Marie Colin
faber@unistra.fr
amc@unistra.fr
192 - informations générales
ð L’enseignant-correspondant C2i nommé dans chaque UFR ou composante. (courriel indiqué sur le site
C2i Alsace) (Vérifiez sur la page d’accueil du site C2i, les éventuels changements.)
Bourses d’enseignement supérieur
http ://crous-strasbourg.cnous.fr/
http ://www.unistra.fr/index.php ?id=546
Cumul d'une bourse avec un emploi.
Un emploi d’enseignement ou de surveillance peut être exercé dans la limite d’un demi-service : la bourse
est alors réduite au 1er échelon. Dans tous les autres cas, consultez le Bureau des bourses (03 88 41 73 22).
Inscription pédagogique, assiduité aux cours et TD et présence aux examens sont obligatoires et
contrôlées.
Toute absence ou interruption d’études non déclarée et non justifiée entraîne la suspension, la suppression
de la bourse, voire le remboursement des termes perçus.
Droits à bourse sur critères sociaux et conditions de maintien
Un étudiant peut utiliser 7 droits à bourse sur critères sociaux ou allocations d'études durant la totalité de
ses études supérieures.
Les bourses de mérite sont également comptabilisées.
- Le 3e droit ne peut être accordé que si l'étudiant a validé au moins 60 crédits, 2 semestres ou 1 année
- Le 4e ou le 5e droit ne peuvent être accordés que si l'étudiant a validé au moins 120 crédits, 4 semestres ou
2 années
- Le 6e droit ne peut être accordé que si l'étudiant a validé au moins 180 crédits, 6 semestres ou 3 années.
Dates de dépôt des dossiers de demande de bourse sur critères sociaux et de logement en résidence
universitaire : entre le 15 janvier et le 30 avril précédant la rentrée universitaire.
Complément de bourse « Aide au mérite »
Ce complément mensuel de 200 € s'ajoute à la bourse sur critères sociaux. Il est accordé
- pour le cursus de Licence : aux bacheliers 2014 boursiers sur critères sociaux ayant obtenu le Baccalauréat
avec la mention très bien
informations générales - 193
- pour le cursus de Master : aux meilleurs diplômés 2013-2014 de Licences générale et professionnelle,
boursiers sur critères sociaux. 20% au maximum par mention de Licence.
- Les étudiants n'ont aucune démarche à faire : l'Université de Strasbourg transmet directement au CROUS
la liste des bénéficiaires.
- Montant du complément bourse de mérite pour 2014-2015 : 1800 € versés en 9 mensualités.
- Durée d'attribution : Les aides au mérite sont attribuées pour une année universitaire et peuvent être
renouvelées chaque année jusqu'au niveau d'études correspondant au concours ou cursus envisagé.
L'inscription et l'assiduité aux cours, travaux pratiques ou dirigés, stages obligatoires sont vérifiées ainsi que
les conditions de scolarité applicables aux boursiers sur critères sociaux.
Cas particulier : un étudiant non boursier sur critères sociaux dont le foyer fiscal de rattachement n'est pas
imposable sur le revenu peut également bénéficier de l'aide au mérite.
Complément de bourse « Aide à la mobilité »
Les étudiants boursiers sur critères sociaux effectuant de 2 à 9 mois d'études ou un stage à l'étranger dans
le cadre de leur cursus universitaire peuvent demander cette Aide à la mobilité pour faire face aux frais de
voyage et de séjour. Ils doivent retirer un dossier au Service des relations internationales.
- Montant du complément de bourse de mobilité internationale pour 2014-2015 : 400 € par mois. Il est
versé en deux fois : une première partie en décembre après réception du certificat d’inscription à l’étranger
et une deuxième partie au mois de mars.
Cas particulier : un étudiant non boursier sur critères sociaux mais dont la famille n'est pas imposable sur le
revenu peut également bénéficier d'une aide à la mobilité
Aides diverses
bourses de la Communauté Urbaine de Strasbourg, prêts d’honneur, bourses de voyage pour
un stage à l’étranger :
consultez le Service des bourses et de l’action sociale.
Bourses pour l’étranger (bourses de mobilité, d’études ou de vacances) : consultez votre UFR et le Service des
relations internationales.
Réfugiés politiques, aides au titre de la formation professionnelle : pour les conditions d’attribution
et la constitution des dossiers, contactez le Service des bourses et de l’action sociale.
Remboursement des frais de déplacement des étudiants handicapés : consultez le Chargé de mission
Handicap et le Service des bourses et de l’action sociale.
Le Fonds d’urgence du CROUS peut également vous aider.
194 - informations générales
RÈglement général des examens
et des concours de l’Université de Strasbourg
Préambule
Le présent règlement général des examens, commun à l’ensemble des cursus de l’Université de Strasbourg
vise à offrir aux étudiants une garantie d’égalité, de clarté et de transparence et à préserver les compétences
des jurys. Il entend également apporter aux enseignants et aux personnels administratifs un cadre et un appui
dans l’organisation des évaluations des étudiants.
Dans le respect des compétences de chacun, il s’impose à l’ensemble de la communauté universitaire :
enseignants, étudiants et personnels administratifs.
Il vient compléter les règles générales relatives aux modalités d’évaluation des étudiants en Licence et en
Master adoptées chaque année par le Conseil d’Administration de l’Université, après avis du Conseil des
Etudes et de la Vie Universitaire.
Il complète et précise les modalités de contrôle des connaissances élaborées pour chaque formation par
les composantes et adoptées par le Conseil d’Administration après avis du Conseil des Etudes et de la Vie
Universitaire.
Il s’appuie sur les différents textes règlementant les diplômes nationaux, les examens et les concours.
Il veille au respect des principes les régissant puisque comme l’a rappelé le Conseil d’Etat, « le respect des
principes généraux du droit s’impose, même sans texte, à l’autorité règlementaire.
Au nombre de ces principes figure le principe d’égalité entre les candidats admis à se présenter à un ,même
examen ou à un même concours. Il appartient au ministre compétent et aux autorités universitaires de veiller
rigoureusement à son application »1.
En cela, l’examen est bien « une opération complexe », tant du point de vue juridique que du point de vue
pratique. Le règlement général des examens a vocation à être mis à jour selon les orientations de l’Université
en matière d’offre de formation et de politique pédagogique.
CE, avis n°348653 du 11 octobre 1990
PREMIÈRE PARTIE : PRÉPARATION ET ORGANISATION
DES ÉPREUVES D’EXAMENS ET DE CONCOURS
I. MODALITES DU CONTROLE DES CONNAISSANCES
1. Les modalités du contrôle des connaissances doivent être arrêtées chaque année par le Conseil d’Administration au plus tard à la fin du premier mois d’enseignement, après avis des conseils des composantes et
du Conseil des Études et de la Vie Universitaire.
2. Pour les Licences et les Masters, l’élaboration des modalités du contrôle des connaissances doit respecter
les règles générales relatives aux modalités d’évaluation des étudiants en Licence et en Master, adoptées
chaque année par le Conseil d’Administration de l’université.
3. Dans le respect des règles particulières qui s’imposent au diplôme, les modalités du contrôle des connaissances doivent comporter l’indication du nombre des épreuves, de leur nature, de leur durée, de leur coefficient
et de la répartition éventuelle entre le contrôle continu et le contrôle terminal.
4. Une fois arrêtées, les modalités du contrôle des connaissances doivent être portées à la connaissance des
usagers par voie d’affichage sur les lieux d’enseignement et demeurer affichées.
5. Une publication dans les guides pédagogiques et/ou une diffusion sur les sites internet des composantes
est recomandée.
6. Les modalités du contrôle des connaissances ne peuvent être modifiées en cours d’année universitaire.
7. Les modalités du contrôle des connaissances peuvent prévoir les adaptations nécessaires au
informations générales - 195
présent règlement pour la mise en oeuvre du contrôle continu.
Anonymat
Anonymat des épreuves de concours
8. Les épreuves écrites d’un concours sont soumises au principe d’anonymat, sauf si le règlement du concours
écarte expressément cette exigence.
9. Le candidat qui porte sur sa copie son nom ou tout signe permettant de l’identifier est exclu du concours.
Anonymat des épreuves d’examens
10. Aucun principe général de droit n’impose l’anonymat des épreuves écrites lors d’un examen universitaire.
Toutefois, si cette règle est introduite dans les modalités du contrôle des connaissances, elle doit alors être
respectée.
Etudiants en situation de handicap
11. Les étudiants en situation attestée de handicap, même de façon temporaire, et qui ont préalablement
obtenu une autorisation spécifique du service compétent, bénéficient de conditions particulières dans le
cadre du déroulement des examens.
Régimes spéciaux
12. Les étudiants relevant de l’un des profils spécifiques énumérés au point 4.1.14 de la délibération du Conseil
d’Administration en date du 30 juin 20092 peuvent bénéficier d’une pédagogie adaptée et de modalités
particulières d’assiduité et d’évaluation.
13. Les modalités du contrôle des connaissances doivent indiquer les aménagements d’études et d’examens
proposés dans la formation considérée.
14. Les étudiants souhaitant bénéficier de ces dispositions doivent en faire la demande auprès du service de
la scolarité de la composante dans le délai imparti après le début des enseignements du semestre.
Cas particulier des refus de participation à une épreuve pour motif religieux
15. Le service public de l’enseignement supérieur est laïc. L’administration doit tenir compte des contraintes
inhérentes au fonctionnement du service et agir dans le respect des modalités d’organisation et du contrôle
des connaissances.
16. Dans la détermination du calendrier des évaluations des étudiants, et si les modalités du contrôle des
connaissances et les contraintes de service le permettent, la composante s’efforce d’organiser les examens
et les contrôles à des dates auxquelles les convictions religieuses des candidats n’empêcheraient pas ceux-ci
de s’y présenter.
17. Toutefois, dans le cas où une épreuve ne peut être organisée que le samedi ou un jour de cérémonie ou
de fête religieuse, la composante est en droit de refuser de modifier la date de l’examen ou la date du contrôle
continu prévue. Aucune session spéciale ou dérogatoire n’est organisée dans une telle situation, car cela ne
permettrait pas d’assurer l’égalité de tous les candidats.
II. JURY
Composition
18. Le jury est composé d’enseignants-chercheurs, d’enseignants, de chercheurs et de personnalités qualifiées ayant contribué aux enseignements ou choisies en raison de leur compétence, sur proposition des
personnels chargés de l’enseignement.
19. La composition du jury doit garantir son impartialité, en excluant par avance, dans la mesure du possible,
toute personne en relation familiale directe avec des candidats. Si lors du déroulement des épreuves, un
2
Voir annexe n°1
3
Un délai d’une semaine est jugé suffisant
196 - informations générales
membre du jury découvre que ses liens avec l’un des candidats sont susceptibles de mettre en cause son
impartialité, il doit se retirer du jury. Ce retrait constitue un motif légitime d’absence.
Désignation
20. La composition des jurys est arrêtée par le Président de l’université ou, sur sa délégation, par les Directeurs
de composante.
21. Conformément aux règles générales relatives aux modalités d’évaluation des étudiants en Licence et en
Master, le président du jury de diplôme de Master est désigné parmi les enseignants chercheurs habilités à
diriger des recherches.
22. La composition d’un jury et le nom de son président sont affichés au moins quinze jours avant le début
des épreuves.
23. En cas d’indisponibilité de l’un des membres du jury connue avant les épreuves, son remplacement doit
être assuré, sauf si les délais sont insuffisants pour le permettre3.
III. SUJETS
24. L’enseignant responsable de l’enseignement est responsable de la forme et de la nature du sujet.
25. Les sujets des épreuves écrites terminales doivent comporter, outre le texte du sujet lui-même :
►l’année universitaire, le semestre, le diplôme (et si nécessaire l’année dans le diplôme), la session d’examens,
l’intitulé de l’enseignement sur lequel porte l’épreuve,
►la durée de l’épreuve,
►les documents et/ou les matériels de composition autorisés. En l’absence d’indication, aucun document
ni aucun matériel n’est autorisé.
26. Tous les sujets doivent être remis au service de la scolarité compétent dans le délai fixé par la direction
de la composante et au minimum huit jours avant l’épreuve.
IV. CONVOCATION AUX ÉPREUVES
27. La convocation aux épreuves terminales de première et de deuxième session se fait par voie d’affichage,
sur des panneaux accessibles et réservés à cet effet, au minimum quinze jours avant le début des épreuves.
Il est également recommandé de diffuser le calendrier des épreuves par le biais de l’ENT.
28. Cette convocation précise la date, l’heure, la durée et le lieu de chaque épreuve. Il est souhaitable qu’elle
précise également, si nécessaire, la liste des documents, ainsi que la nature des instruments de calcul autorisés.
29. Une convocation individuelle doit être envoyée par courrier aux étudiants dispensés d’assiduité, à l’adresse
qu’ils ont indiquée lors de leur inscription administrative ou, en cas de changement de leur adresse, à celle
qu’ils doivent avoir communiquée au service de la scolarité compétent.
DEUXIÈME PARTIE : DÉROULEMENT DES EXAMENS
30. Le président du jury est compétent pour prendre toute disposition nécessaire au bon déroulement
des épreuves. Il est compétent pour décider de l’utilisation de sujets de remplacement lorsque ces derniers
existent. Il doit être présent ou immédiatement joignable durant les épreuves.
I. ACCÉS AUX SALLES
Horaires
31. Les étudiants et les surveillants doivent être présents devant la salle d’examen quinze minutes au moins
avant le début de l’épreuve.
32. Les étudiants ne peuvent pénétrer à l’intérieur de la salle d’examen avant d’y avoir été autorisés.
33. Les candidats ne peuvent accéder à la salle d’examen au-delà de la première heure de l’épreuve, ou auinformations générales - 197
delà de la moitié de la durée de l’épreuve lorsque celle-ci est inférieure ou égale à une heure. Les candidats
retardataires ne bénéf cient d’aucune durée supplémentaire.
Identification
34. Les étudiants ne peuvent être admis à composer que sur présentation de la carte d’étudiant, ou, à défaut,
de l’une des pièces d’identité suivantes :
►carte nationale d’identité,
►passeport,
►permis de conduire,
►carte de séjour.
35. Si un étudiant se présente au moment de l’épreuve sans figurer sur la liste d’émargement, il est autorisé
à composer. Toutefois, la note obtenue à cette épreuve ne sera prise en compte qu’après vérification de son
autorisation à composer.
Placement et consignes
36. Les étudiants doivent obligatoirement composer à la place qui leur a été assignée, lorsque tel est le cas. Les
surveillants sont autorisés à procéder à tout changement de place s’ils l’estiment nécessaire au bon déroulement
de l’épreuve.
37. Sacs, porte-documents, cartables doivent être déposés à l’entrée de la salle d’examen à la
demande des enseignants qui surveillent l’épreuve.
38. L’étudiant ne doit en aucun cas être en possession de documents non expressément autorisés pour l’épreuve.
39. L’étudiant ne doit pas être en possession d’un quelconque matériel de stockage et de transmission
d’informations. Les agendas électroniques et les téléphones portables (même à usage d’horloge) doivent
impérativement être éteints et rangés. Leur manipulation est strictement interdite durant l’examen.
40. En cas de port de tenues couvrant les oreilles d'un candidat ou d’une candidate, les surveillants peuvent
s'assurer de l'absence de dispositif de communication électronique de nature à permettre une fraude. Lorsque
le port de cette tenue répond aux prescriptions religieuses du candidat ou de la candidate, cette vérification
se déroule dans des conditions compatibles avec le respect de ces prescriptions.
II. TENUE DE L’ÉPREUVE
Lecture des consignes
41. Les informations concernant la durée de l’épreuve, les possibilités de sortie de la salle de composition, les
différentes interdictions, ainsi que les dispositions en matière de fraude doivent être communiquées avant
le début de l’épreuve par le surveillant responsable de la salle.
Matériel d’examen
42. Les candidats ne peuvent composer que sur le matériel d’examen mis à leur disposition.
43. Lorsque l’anonymat est prévu, le matériel d’examen doit permettre d’assurer la correction anonyme
des copies.
Surveillance des épreuves
44. La surveillance des épreuves d’examen relève des personnels enseignants. Aucun enseignant, ATER et PAST
inclus, ne peut être dispensé de surveillance d’examens, sauf s’il est provisoirement déchargé de la totalité de
ses enseignements.
45. La désignation des surveillants est de la compétence du Directeur de composante. Pour les épreuves
relevant du Département L1-Sciences, la Directrice des Etudes et de la Scolarité envoie aux Directeurs des composantes concernées une demande précisant le nombre d’enseignants nécessaires pour assurer la surveillance
198 - informations générales
des épreuves. Les Directeurs des composantes adressent à la Directrice des Etudes et de la Scolarité la liste des
enseignants choisis dans les délais requis.
46. Pour chaque salle d’examen, le Directeur de la composante désigne un surveillant commeresponsable
de salle. Pour les salles d’examen accueillant au moins 100 candidats, il est affecté au moins deux surveillants.
47. Le calendrier des surveillances doit parvenir aux enseignants au moins quinze jours avant le début de
la session, ou de l’épreuve si celle-ci a lieu de façon isolée. Si pour une raison impérative, un enseignant ne
peut assurer une su veillance, il lui appartient de pourvoir à son remplacement et d’en informer le service
de la scolarité de la composante. Le Directeur de composante peut désigner, pour chaque demi-journée
d’épreuves, des surveillants suppléants.
48. L’enseignant responsable du sujet est tenu d’être joignable pendant la durée de l’épreuve pour pouvoir être
contacté en cas de problème ou de doute sur la rédaction ou la présentation du sujet. En cas d’empêchement
majeur, il désigne un représentant qualifié et indique au service de la scolarité en charge des examens les
coordonnées permettant de joindre ce dernier.
49. Les surveillants doivent assurer une surveillance effective et continue.
Déroulement des épreuves
50. Les candidats qui demandent à quitter la salle provisoirement ne peuvent y être autorisés qu’un par un
et, de préférence, accompagnés d’un surveillant.
51. Aucun candidat n’est autorisé à quitter définitivement la salle avant la fin de l’épreuve pour les épreuves d’une
durée inférieure ou égale à une heure et avant la première heure, pour les épreuves d’une durée supérieure.
52. À l’issue du temps de composition et dans le respect du temps minimum de présence imposé dans la salle
d’examen, les candidats doivent remettre leur copie et émarger la liste de présence avant de quitter la salle.
53. La remise de la copie est obligatoire, même s’il s’agit d’une copie blanche.
54. A l’issue de l’épreuve, un procès-verbal de déroulement de l’épreuve est établi par le responsable de
salle. Le procès-verbal doit préciser l’année, le semestre concerné, le diplôme, la session, l’enseignement sur
lequel porte l’épreuve, la date, l’heure, le lieu et la durée de l’épreuve, le nombre d’étudiants inscrits, le nombre
d’étudiants présents à l’épreuve, le nombre de copies recueillies, ainsi que les observations ou incidents
constatés pendant l’épreuve.
55. Aucun étudiant ne peut rester dans la salle d’examen à l’issue de l’épreuve ou entre deux épreuves.
III. TRAITEMENT DES INCIDENTS
Retards
56. En cas d’événement exceptionnel entraînant un retard massif des étudiants, il appartient au président
du jury de décider de retarder le début de l’épreuve ou de la reporter. S’il n’est pas présent sur les lieux, le
responsable de salle recueille ses instructions.
Fraude ou tentative de fraude4
57. Conformément aux dispositions du décret n°92-657 du 13 juillet 1992, les usagers auteurs ou complices
d’une fraude ou d’une tentative de fraude sont passibles des sanctions suivantes :
►avertissement ;
►blâme ;
►exclusion de l'établissement pour une durée maximum de cinq ans. Cette
sanction peut être prononcée avec sursis si l'exclusion n'excède pas deux ans ;
►exclusion définitive de l'établissement ;
►exclusion de tout établissement public d'enseignement supérieur pour une duréemaximum de cinq ans ;
►exclusion définitive de tout établissement public d'enseignement supérieur.
58. En cas de constatation de fraude ou de tentative de fraude, le surveillant responsable de la salle prend
toutes les mesures pour faire cesser cette situation, sans interrompre la participation à l’épreuve du candidat
informations générales - 199
auteur présumé.
59. Le responsable de salle saisit les pièces ou/et les matériels permettant d’établir ultérieurement la réalité
des faits. Il dresse un procès-verbal qui est signé par les autres surveillants et par l’auteur de la fraude ou de la
tentative de fraude. Lorsque ce dernier refuse de signer, mention en est portée au procès-verbal.
60. Lorsque la fraude n’est constatée qu’a posteriori (au moment de la correction par exemple), ce procèsverbal n’est pas requis. Toutefois, l’ensemble des pièces concourant à matérialiser la fraude doit être transmis.
61. Le Directeur de la composante concernée doit immédiatement informer le Président de l’Université qui
décide d’engager, ou non, des poursuites en saisissant la section disciplinaire.
62. Dans l’attente de la décision de la section disciplinaire, la copie doit être corrigée dans les mêmes conditions que celles des autres candidats. Le jury ne peut en aucun cas attribuer à un étudiant la note zéro en
raison d’un soupçon de fraude.
63. La délibération du jury est provisoire. Aucun relevé de notes ou aucune attestation de réussite ne peut
être délivré à l’étudiant tant que la section disciplinaire ne s’est pas prononcée.
64. Lorsque l’examen comporte un second groupe d’épreuves, l’étudiant suspecté de fraude est admis à y
participer si ses résultats le lui permettent.
65. Si les résultats de l’étudiant (en première ou en seconde session) le lui permettent, il peut s’inscrire dans
l’année supérieure.
66. En cas de troubles affectant le bon déroulement des épreuves, le responsable de la salle prend les dispositions
nécessaires afin de permettre la poursuite des épreuves dans de bonnes conditions. Il prévient le Directeur
de la composante qui peut prononcer l’expulsion définitive de la salle de l’auteur ou des auteurs des troubles.
Remise tardive des copies.
67. Un candidat n’est pas admis à continuer à composer lorsque la durée de l’épreuve est achevée et
que l’annonce en a été faite. Dans le cas où un étudiant continue à composer, mention doit en être portée
sur le procès-verbal. Seul le jury peut apprécier les conséquences à tirer de ce comportement.
IV. EXAMENS ORAUX
68. L’étudiant doit être en mesure de prouver son identité au moyen de l’une des pièces visées au paragraphe
34 du présent règlement général. Sa présence doit être attestée par une signature sur la feuille d’émargement.
69. La durée de l’épreuve définie par les modalités du contrôle des connaissances et, le cas échéant, le temps
de prép ration prévu doivent être respectés.
V. CAS PARTICULIER DES CONCOURS
70. Du fait de leur nature particulière, les épreuves de concours peuvent être soumises à des modalités spécifiques. Ces dernières doivent être détaillées dans le règlement du concours, qui est porté à la connaissance
des candidats au plus tard à la date de l’ouverture des inscriptions.
TROISIÈME PARTIE : CORRECTIONS, DÉLIBERATIONS
Et cOMMUNICATION DES RÉSULTATS
CORRECTIONS ET DÉLIBERATIONS DES JURYS
Corrections et préparations des délibérations
71. La correction des copies se déroule sous l’autorité de l’enseignant dont la matière a fait l’objet de l’épreuve.
Il appartient au jury de désigner les correcteurs en son sein ou, le cas échéant, parmi d’autres personnes ayant
4
Voir note interne du Service des Affaires Juridiques de l’université sur la procédure disciplinaire à l’égard des usagers en date du
3 novembre 2009, jointe en annexe n° 2.
200 - informations générales
participé aux enseignements. En cas de pluralité de correcteurs, l’enseignant dont la matière a fait l’objet de
l’épreuve, veille à l’harmonisation des corrections et des notes dans le respect du principe d’égalité entre étudiants.
72. En règle générale, une double correction n’est. pas de droit. Néanmoins, si les modalités du contrôle des
connaissances propres à un diplôme ou si le règlement d’un concours imposent une double correction, son
non-respect entraîne l’irrégularité de l’épreuve et son annulation.
73. L’annotation des copies n’est pas obligatoire. Elle est vivement recommandée.
74. Les notes sont transmises par l’enseignant responsable au service de la scolarité en charge des examens
dans les délais et suivant les modalités fixés dans chaque composante.
75. Lorsque l’anonymat est prévu, la correction des copies doit être faite sous anonymat. Les copies corrigées
sont rendues au service de la scolarité compétent, qui lève l’anonymat et enregistre les notes.
76. Aucune des notes obtenues aux épreuves d’examens ne doit être communiquée aux candidats avant
la tenue du jury. Dans les cas exceptionnels où une note le serait, cela ne pourrait être qu’àtitre provisoire et
« sous réserve de la délibération du jury ». Elle ne deviendra définitive qu’aprèsdélibération du jury.
Délibération du jury
77. Les membres du jury sont convoqués au moins une semaine avant les délibérations selon des modalités
définies dans chaque composante.
78. Le jury doit siéger et délibérer en formation complète, sauf cas de force majeure ou motif légitime.
79. La délibération du jury a lieu en séance non publique et en la seule présence de ses membres ; la présence
du personnel administratif est admise au titre du secrétariat de la séance.
80. A chaque session, le jury délibère souverainement à partir de l’ensemble des résultats obtenus par les
candidats. Le jury est ainsi compétent pour modifier, à la hausse comme à la baisse, les notes proposées par
les correcteurs.
81. La validation d’un semestre et/ou la délivrance du diplôme sont prononcés à l’issue de la délibération du jury.
Le jury de diplôme peut être réuni à chaque semestre. Il est en particulier fortement recommandé de le réunir
lorsque des étudiants sont en mesure d’être diplômés à l’issue du premier semestre de l’année universitaire.
82. Les différents éléments (copies, rapports, mémoires, procès-verbaux de déroulement d’examen…) qui ont
servi aux notations, ainsi que les listes d’émargements et les procès-verbaux de déroulement des épreuves
doivent être mis à la disposition du jury lorsqu’il délibère.
83. Un procès-verbal de délibération est dressé sous la responsabilité du président du jury.
84. Les membres du jury présents émargent le procès-verbal de délibération. Le procès-verbal doit être daté
et signé par le président du jury qui l’arrête dans sa forme définitive.
85. Après une délibération proclamant les résultats des épreuves, un jury ne peut pas procéder à une appréciation supplémentaire des mérites d’un candidat, ni modifier ses résultats. Cependant, une erreur matérielle
constatée dans le procès-verbal5 doit être aussitôt signalée au Président de l’université, ainsi qu’au président
de jury. Il appartient au seul jury de rectifier cette erreur et de procéder à une nouvelle délibération dans sa
formation complète.
86. Si la modification conduit à prendre une décision défavorable à l’égard de l’étudiant6, cette modification
doit intervenir dans un délai de quatre mois au plus, et uniquement aux fins de corriger une irrégularité ou
une erreur.
87. Au-delà du délai de quatre mois, à l’exception du cas de fraude imputable à l’étudiant, la délibération ne
peut être modifiée que dans un sens favorable au candidat et sur sa seule demande.
88. Une nouvelle délibération n’est pas nécessaire pour corriger les erreurs matérielles commises en reproduisant la délibération du jury.
II. PROCLAMATION DES RÉSULTATS ET DÉLIVRANCE DES DIPLOMES
89. Il convient de distinguer les résultats des examens (c’est-à-dire la mention « admis » ou« ajourné »), des
notes obtenues par les étudiants.
informations générales - 201
Publicité des résultats
90. Les résultats des examens (« admis » ou « ajourné ») sont portés à la connaissance des étudiants par la voie
d’un affichage dans les composantes. Le document affiché ne doit comporter aucune rature qui ne serait
pas signée par le président du jury.
91. Dans la mesure où l’affichage des résultats des examens a pour objet d’assurer la publicité de la délibération du jury, l’anonymat n’est pas requis sur les listes. Il est toutefois autorisé.
Communication des notes
92. Les notes obtenues par un candidat ne sont communiquées qu’à celui-ci.
93. La notification individuelle de ses notes à un étudiant lui est donnée via son ENT ou par la délivrance
d’un relevé de notes. La notification doit indiquer les voies de recours et leur délai.
Attestation de réussite et délivrance du diplôme
94. Une attestation de réussite et d’obtention du diplôme doit être fournie aux étudiants qui en font
la demande, au plus tard trois semaines après la proclamation des résultats.
95. Le diplôme est un document sécurisé. Il est élaboré conformément aux dispositions règlementaires en
vigueur7. Le Bureau Central des Etudes au sein de la Direction des Etudes et de la Scolarité s’assure du respect
de la règlementation dans le maquettage et le paramétrage des diplômes.
96. Le diplôme est délivré au plus tard dans un délai de six mois.
97. Toute personne peut demander que lui soit établi le duplicata de son diplôme si le document
original a été détruit, perdu ou volé. Elle doit alors fournir une déclaration sur l’honneur accompagnée de
toutes les pièces justificatives permettant de vérifier la réalité de la situation alléguée (déclaration de sinistre,
récépissé de plainte…). La mention « duplicata » doit figurer sur le nouveau document. Il est impossible de
délivrer un duplicata à une personne dont l’obtention du diplôme original n’a pas été prouvée. La demande de
duplicata doit être faîte auprès du Bureau Central des Etudes au sein de la Direction des Etudes et de la Scolarité.
III. CONSULTATION DES COPIES ET RÉGLES DE CONSERVATION.
Consultation des copies et entretien avec le jury
98. Lors de la publication des résultats, les composantes informent les étudiants des modalités pratiques
prévues pour la communication des copies et/ou pour les entretiens avec le jury.
99. Les copies d’examens ou de concours sont des documents administratifs à caractère nominatif. Elles doivent
être communiquées aux étudiants qui en font la demande dans un délai raisonnable et uniquement après
la proclamation par le jury des résultats définitifs. Ce droit d’accès peut être exercé sur place par consultation
directe des copies ou par la délivrance de photocopies aux frais du demandeur.
100. Comme pour toutes données à caractère personnel portant une appréciation ou un jugement de valeur
sur une personne physique nommément désignée ou facilement identifiable, ce droit n’est ouvert qu’aux
étudiants et qu’en ce qui concerne leurs propres copies.
101. Il est recommandé de prévoir une possibilité d’entretien avec le jury pour les étudiants qui en feraient
la demande. Ce dispositif est mis en oeuvre dans les conditions définies par les composantes.
Règles de conservation
102. La durée légale de conservation des copies est d’un an au minimum à partir de la publication des résultats. Les copies qui font ou qui sont susceptibles de faire l’objet d’un litige doivent être conservées jusqu’à ce
qu’il ait été statué à titre définitif sur l’issue de celui-ci.
103. La conservation, l’échantillonnage ou la destruction des documents et copies concernant les examens
et concours doivent être réalisés conformément à l’instruction DAF/DPACI/RES/2005/003 du 22 février 2005.
5
Comme par exemple une erreur dans le décompte des points ou le report des notes.
6
Abaissement d’une note, suite à une erreur matérielle dans le report de notes, par exemple.
7
Les diplômes de Licence et de Master, en particulier, doivent être conformes aux dispositions de la circulaire
n°2006-202 du 8 décembre 2006.
202 - informations générales
Règles générales relatives aux modalités d’évaluation
des étudiants en Licence et en Master
pour l’année universitaire 2014-2015
(Commission de la Formation et de la Vie Universitaire du 11 mars 2014)
1. Préambule
Les composantes soumettent au CFVU et au CA chaque année, à une date déterminée, leurs modalités
d’évaluation des étudiants y compris pour les enseignements mutualisés.
Lorsque sont proposées des dérogations aux règles générales inscrites dans le présent document, elles transmettent à la Vice- présidence Formation initiale et continue leurs modalités d’évaluation des étudiants, l’extrait
de la délibération de leur conseil, le résultat du vote et la liste d’émargement des conseillers. Ces documents
font foi des présences et des débats.
Lorsque les circonstances l’y conduisent, la Vice-présidence réunit une commission tripartite constituée de
trois élus au CA appartenant à des collèges distincts, trois élus au CFVU appartenant à des collèges distincts
et six élus au conseil de la composante appartenant à des collèges distincts et ne siégeant ni au CEVU, ni au
CA. Cette commission a pour but de proposer au CFVU de nouvelles modalités de contrôle d’évaluation des
étudiants dans un délai de quinze jours.
2. Règles relatives à la Licence
Des dispositions générales sont applicables au cursus de Licence. Elles sont prévues au point 2.1 ci-après.
En outre, pour l’année universitaire 2013 - 2014, les composantes, en accord avec la Vice-présidence Formation
initiale et continue, adoptent l’un des deux systèmes suivants pour l’évaluation des étudiants en Licence :
► soit, dans les conditions figurant au point 2.2 ci-après, des modalités d’évaluation continue intégrale.
► soit, dans les conditions figurant au point 2.3 ci-après, des modalités de contrôle terminal qui peuvent
être combinées avec un contrôle continu ;
2. 1. Dispositions générales applicables au cursus de Licence
2. 1. 1. Inscription administrative
Elle consiste à inscrire un étudiant dans l’une des formations proposées par l’université. Ce processus annuel
et obligatoire implique la collecte des données administratives nécessaires concernant l’étudiant, le paiement
des droits, la détermination du statut de l’étudiant et de sa situation par rapport à sa couverture sociale.
L’inscription administrative s’effectue conformément au calendrier adopté annuellement par le CA après
avis du CEVU.
Tout étudiant peut acquérir les unités d’enseignement constitutives de son cursus, de manière progressive,
année après année, quelle que soit ce nombre d’année.
2. 1. 2. Inscription pédagogique
L’inscription pédagogique consiste pour un étudiant à s’inscrire aux différents enseignements de la formation
en fonction de la maquette, de ses souhaits et de ses acquis.
Elle s’effectue conformément au calendrier adopté annuellement par le CA après avis du CEVU.
Elle est obligatoire. En l’absence d’inscription pédagogique, l’étudiant n’est pas autorisé à se présenter aux
épreuves d’évaluation.
2. 1. 3. Assiduité
Un contrôle de l’assiduité peut être instauré.
Les modalités annuelles d’évaluation en définissent les conditions de mise en œuvre, les enseignements concernés
et les conséquences pédagogiques d’un défaut d’assiduité.
Les étudiants relevant d’un profil spécifique1 attesté peuvent être dispensés d’assiduité. Ils doivent en faire
1 Pour l’ensemble du document l’expression « Etudiants à profil spécifique » renvoie à la définition suivante adoptée par le CA du 30
juin 2009. Constituent des profils spécifiques les situations suivantes :
informations générales - 203
la demande auprès de leur service de scolarité avant la fin du premier mois des enseignements ou dans
les quinze jours suivant leur accès à ce profil spécifique.
2. 1. 4 . Modalités de progression par semestre
La progression de l’étudiant se fait conformément à la maquette de la formation suivie à concurrence de
30 crédits ECTS pour chaque semestre.
La progression de l’étudiant se fait conformément à la maquette de la formation suivie à concurrence de
30 crédits ECTS pour chaque semestre.
Pour accéder à l’année supérieure, l’étudiant doit avoir validé les deux semestres de l’année en cours.
Toutefois, un étudiant n’ayant pas validé son année, mais ayant acquis au moins 24 crédits ECTS sur 30
pour chacun des deux semestres est autorisé à s’inscrire en année supérieure. L’acquisition des éléments
en dette dans l’année non validée est prioritaire.
Par dérogation aux principes énoncés ci-dessus, l’étudiant n’ayant pas validé son année et ayant acquis
moins de 24 crédits ECTS par semestre peut être autorisé à suivre par anticipation des éléments pédagogiques de l’année supérieure. Il reste exclusivement inscrit dans l’année non validée, et les éléments
pédagogiques suivis dans l’année supérieure font l’objet d’un contrat signé par le responsable pédagogique
et par l’étudiant. Dans ce cas, la somme totale en ECTS des UE suivies ne pourra pas, par défaut, excéder
30 ECTS par semestre. Le responsable pédagogique informe le service de la scolarité des contrats établis.
Lors de son inscription pédagogique, l’étudiant présente obligatoirement le contrat pédagogique signé.
Un étudiant ne peut en aucun cas être inscrit en troisième année de licence s’il n’a pas validé la première
année de licence.
2. 1. 5. Etudes accomplies à l’étranger
Les études accomplies à l’étranger, selon un contrat pédagogique mis en œuvre dans le cadre d’échanges
internationaux conventionnés, sont intégrées au cursus de l’étudiant, au même titre que les études accomplies à l’Université de Strasbourg.
Les modalités d’évaluation de l’étudiant en mobilité sont précisées dans son contrat pédagogique, et les notes
sont validées par un jury de semestre et/ou d’année.
2. 1. 6. Validation d’acquis
Les commissions pédagogiques (régies par le décret n° 85-906 du 23 août 1985) sont chargées de la validation
des acquis.
Les validations d’acquis prononcées par les commissions pédagogiques se traduisent par des dispenses
de diplôme, de semestre(s), d’une ou plusieurs UE ou élément(s) constitutif(s) d’UE.
L’étudiant bénéficiant d’une validation d’acquis ne peut plus se présenter aux examens correspondants.
Les semestres, les UE ou les éléments constitutifs d’une UE ayant fait l’objet d’une dispense d’études n’entrent
pas dans le calcul du résultat du diplôme, du semestre ou de l’UE.
2. 1. 7. Jurys
Il est créé des jurys de semestre. Le jury de semestre est souverain pour prononcer la validation ou la
non-validation d’un semestre.
Il est créé des jurys d’année. A l’issue de chacune des deux sessions d’examens, le jury d’année se prononce
sur la validation par compensation de deux semestres immédiatement consécutifs, tels que définis au
point 2.1.8 ci-après.
Il est créé des jurys de diplôme. Le jury de diplôme prononce la délivrance du diplôme.
- - - - - - Etudiant salarié à partir de 10 heures de travail par semaine,
Etudiant sportif ou arbitre de haut niveau,
Etudiant en situation de handicap,- -Etudiant en situation de longue maladie,
Etudiant artiste confirmé,
Etudiant chargé de famille et étudiante enceinte,
Etudiant engagé en situation de responsabilité dans une association dont l’objet est en lien avec l’université ou étudiant élu
des Conseils de l’université ou des Conseils de Faculté ou pouvant attester d’une activité significative dans la vie associative au sein
de
l’université ou d’une composante,
- Etudiant élu au CROUS
- Toute autre situation particulière retenue par le directeur de la composante après avis de l’équipe pédagogique
204 - informations générales
2. 1. 8. Compensation
Sous réserve d’autres modalités validées par le CA sur proposition du CEVU, la compensation s’opère à
l’intérieur d’une UE et entre UE d’un même semestre, sans note éliminatoire. Elle s’opère aussi entre les
deux semestres d’une même année d’études.
► Au niveau de l’UE : les notes qui, affectées de leurs coefficients respectifs, entrent dans le calcul de la
note d’une UE se compensent entre elles, sans note éliminatoire. L’UE est validée dès lors qu’un étudiant
y obtient une moyenne générale égale ou supérieure à 10/20.
► Au niveau du semestre : les notes des UE d’un même semestre se compensent entre elles, sans note
éliminatoire. Le semestre est validé si la moyenne des UE le composant, affectées de leurs coefficients
respectifs, est égale ou supérieure à 10/20.
En cas de dispense, l’UE n’est pas prise en compte dans le calcul du semestre.
► Au niveau des deux semestres d’une même année d’études : la compensation opère entre les moyennes
obtenues aux deux semestres immédiatement consécutifs d’une même année d’études, c'est-à-dire entre
les semestres 1 et 2, ou entre les semestres 3 et 4, ou entre les semestres 5 et 6.
► Au niveau du diplôme : les semestres de la Licence ne se compensent pas entre eux, à l’exception de
deux semestres immédiatement consécutifs dans une même année d’études, c'est-à-dire entre les semestres
1 et 2, ou entre les semestres 3 et 4, ou entre les semestres 5 et 6.
Toutefois, lorsqu’un seul semestre n’est pas validé et que la moyenne des six semestres est égale ou supérieure à 10/20, le jury de diplôme a la possibilité d’accorder la compensation de ce semestre non validé.
L’étudiant peut déclarer renoncer au bénéfice de cette compensation.
2. 1. 9. Calcul de la moyenne générale en Licence
La moyenne générale obtenue en Licence est la moyenne des notes des six semestres, sans pondération
des semestres.
En cas de dispense de semestre, la moyenne générale en Licence est la moyenne des notes des seuls
semestres effectués à l’Université de Strasbourg.
Les études accomplies à l’étranger, selon un contrat pédagogique mis en œuvre dans le cadre d’échanges
internationaux conventionnés, sont considérées comme des études accomplies à l’Université de Strasbourg.
Les modalités d’évaluation de l’étudiant en mobilité sont précisées dans son contrat pédagogique.
En cas de réorientation, la moyenne générale obtenue au diplôme est la moyenne des notes des seuls
semestres effectués dans le diplôme terminal.
L’attribution d’une mention (assez bien 12/20 ; bien 14/20 ; très bien 16/20) est calculée sur la moyenne
générale obtenue en Licence. Des points de jury peuvent être accordés pour l’attribution d’une mention.
2.1.10. Diplôme intermédiaire de DEUG
La réussite au diplôme intermédiaire de DEUG repose sur la réussite aux quatre premiers semestres de
Licence. Toutefois, la compensation opère, sans note éliminatoire, entre les semestres 1 et 2 et entre les
semestres 3 et 4.
La moyenne générale obtenue au DEUG est la moyenne des quatre premiers semestres de Licence, sans
pondération des semestres.
En cas de dispense de semestre, la moyenne obtenue au DEUG est la moyenne des notes des seuls semestres
effectués à l’Université de Strasbourg.
2.1.11. Conservation de notes d’une année à l’autre
Les notes supérieures ou égales à 10/20 obtenues à des épreuves dans des UE non acquises ne sont pas
conservées d’une année à l’autre.
2.1.12. Capitalisation
L’acquisition d’une UE emporte celle des crédits européens correspondants.
Les éléments constitutifs d’une UE ne sont pas affectés individuellement de crédits européens.
Une UE acquise ne peut plus être représentée à un examen, quel que soit le parcours d’études où elle
est inscrite.
Une UE non acquise appartenant à un semestre validé ne peut pas être représentée à un examen en vue
d’améliorer la note de ce semestre. Elle peut toutefois être représentée à un examen si elle est inscrite dans
un autre diplôme (mention ou spécialité).
informations générales - 205
En cas de redoublement ou de modification de l’offre de formation, les UE acquises au titre d’une année
universitaire antérieure et ne figurant plus au programme du diplôme font l’objet de mesures transitoires.
Les mesures transitoires préservent le nombre de crédits européens acquis par l’étudiant.
La validation d’un semestre emporte l’acquisition des 30 crédits européens du semestre. La validation de
la Licence emporte l’acquisition des 180 crédits européens de la Licence.
2.2. Régime de l’évaluation continue intégrale
2.2.1. Principe général de l’évaluation continue intégrale
L’évaluation continue intégrale consiste en une pluralité d’évaluations diversifiées, réparties régulièrement
sur l’ensemble des semaines du semestre et pour l’ensemble des enseignements, ce qui rend inutile le
recours à des sessions terminales d'examens.
Elle doit permettre à l’équipe pédagogique d’attester que l’étudiant maîtrise les connaissances et compétences visées dans une UE.
Elle n’a pas nécessairement pour objectif d’évaluer tous les contenus pédagogiques d’une UE.
2.2.2. Organisation de l’évaluation continue intégrale
L’organisation temporelle de toutes les évaluations (avec et sans convocation) est établie de façon
concertée dans l’équipe
pédagogique de la formation. Le responsable du parcours ou de la spécialité concertée, ou le directeur
des études (ou appellation équivalente) si cette fonction est prévue par la composante porteuse de la
formation est le responsable de ce calendrier, il a donc autorité au sein de l’équipe pédagogique pour
garantir la meilleure coordination possible entre les évaluations. L’organisation pratique est coordonnée
par l’équipe pédagogique et la scolarité de la composante (ou la scolarité centrale) et la DALI.
L’emploi du temps. Le planning des évaluations avec convocation (qui doivent être identifiées comme
telles dans les modalités d’évaluation de chaque formation de Licence) sera publié au cours des deux
premières semaines du semestre. Si des modifications doivent être apportées au planning des évaluations
en cours de semestre pour des raisons impérieuses, elles devront être communiquées obligatoirement
15 jours avant l'évaluation.
Des évaluations peuvent également être réalisées sans convocation dans les créneaux d’enseignement
de l’emploi du temps (évaluations en TD et TP, par exemple). Pour ces dernières, des aménagements ou
des dérogations sont accordés au profit des étudiants à profil spécifique (étudiants salariés, sportifs ou
musiciens de haut niveau, en situation de handicap, etc.).
2.2.3. Nombre d'évaluations par UE
L'élément de base de l'évaluation et de la compensation est l'UE.
Le nombre global de notes est à apprécier en fonction du nombre d’ECTS et/ou du nombre d'enseignements
qui composent l'UE, ainsi que de la nature et de la durée des épreuves. Aucune note ne peut contribuer
pour plus de 50% de la moyenne de l'UE.
Un minimum de trois notes est fortement encouragé pour permettre une véritable progression de l’étudiant et des remédiations entre les évaluations. Ce minimum est exigé pour des UE de plus de 3 ECTS.
Les modalités d’évaluation, adoptées en conseil de composante et soumises à la CFVU, peuvent tenir
compte de situations pédagogiques particulières.
2.2.4. Modalités de correction des évaluations et de restitution pédagogique aux étudiants
Chaque épreuve doit être corrigée dans un délai raisonnable, et en tout état de cause avant l'évaluation
suivante. Elle fait l'objet d'une correction selon des modalités laissées à l'appréciation des enseignants. Le
corrigé renforce la dimension formative de l'UE. En particulier, il est remis en perspective par rapport aux
attendus (connaissances et compétences) de l'enseignement.
2.2.5. Absence aux épreuves ayant donné lieu à une convocation
En cas d’absence à une épreuve avec convocation, l’étudiant est déclaré défaillant quels que soient les résultats
obtenus par ailleurs. Il devra donc repasser tous les éléments non validés lors de la session de rattrapage.
Toutefois, une épreuve de remplacement peut être accordée par le Président du jury ou le responsable
de la formation, au cas par cas, en particulier dans les circonstances suivantes : convocation à un
206 - informations générales
concours de recrutement de la fonction publique (la convocation doit être déposée au moins trois
jours avant les épreuves auprès de leur service de scolarité) ; empêchement subit et grave, indépendant
de la volonté de l’étudiant et attesté auprès du service de scolarité par un justificatif original présenté
au service de scolarité dans un délai de rigueur de sept jours ouvrés, sauf cas de force majeure. Seul un
certificat original est recevable. Un accident, une hospitalisation, le décès d’un proche constituent des cas
recevables dans cette circonstance.
2.2.6. Absence aux épreuves n’ayant pas donné lieu à une convocation
La présence à ces épreuves est obligatoire, sauf dans les cas de dispense.
En cas d’absence à une épreuve sans convocation, l’étudiant doit impérativement présenter une justification au service de scolarité dans un délai de rigueur de sept jours ouvrés, sauf cas de force majeur. Seul
un certificat original est recevable.
Sont considérées comme des justifications recevables :
► Une convocation à un concours de recrutement de la fonction publique ; la convocation doit être
déposée au moins trois jours avant les épreuves auprès du service de scolarité.
► Un empêchement subit et grave, indépendant de la volonté de l’étudiant et attesté auprès du
service de scolarité par un justificatif original dans un délai n’excédant pas sept jours ouvrés après les
épreuves concernées. Un accident, une maladie obligeant à un arrêt, une hospitalisation, le décès
d’un proche constituent des cas recevables dans cette circonstance.
Des dispositions particulières peuvent être appliquées aux étudiants à profil spécifique.
D’autres motifs peuvent être mentionnés dans les modalités d’évaluation adoptées par les composantes.
En cas d’absence injustifiée, l’étudiant est sanctionné par la note zéro à cette épreuve.
Une dispense totale ou partielle de présence aux épreuves sans convocation peut être accordée dans les
conditions suivantes.
► Les étudiants relevant d'un profil spécifique peuvent bénéficier d'une dispense totale de présence
aux épreuves sans convocation. Ils doivent en faire la demande auprès de leur service de scolarité
avant la fin du premier mois des enseignements ou dans les quinze jours suivant leur accession à
ce profil spécifique.
► une dispense partielle de présence aux épreuves sans convocation peut être accordée pour des
raisons jugées recevables.
L’étudiant doit en faire la demande et produire les justificatifs auprès de son service de scolarité avant
l’épreuve ou, en cas d’événement imprévu, au plus tard sept jours après l’épreuve. Une épreuve de
remplacement peut lui être proposée par l’enseignant responsable de l’épreuve initiale, qui en définit
les modalités ; elles peuvent être différentes de celles de l’épreuve initiale. A défaut, il n’est pas tenu
compte de la note manquante.
2.2.7. Session de rattrapage
Pour les étudiants déclarés défaillants ou ajournés, une session de rattrapage est organisée pour chaque
semestre.
Par définition, dans un régime d’évaluation continue intégrale dont l’objectif est de favoriser la réussite et
les apprentissages des
étudiants par des épreuves formatives, multiples et diversifiées, la session de rattrapage est avant tout
destinée aux étudiants empêchés de composer au cours du semestre et ne peut pas comporter d’épreuves
en nombre identique et de même nature que celles proposées au cours du semestre. Les modalités
d’organisation de cette session de rattrapage sont proposées par les composantes. Elles comporteront
une épreuve unique par UE.
Les MECC de toutes les UE détailleront les modalités de la session de rattrapage. Si des reports de notes
sont envisagés par la composante, ils devront être explicitement prévus par les MECC.
2.3. Régime de contrôle terminal, combiné ou non avec un contrôle continu
2.3.1. Sessions d’examens
Deux sessions d’examens sont organisées pour chaque semestre durant l’année universitaire. Les modalités
d’évaluation des
informations générales - 207
étudiants peuvent être prévues en partie sous la forme d’un contrôle continu. Dans ce cas, il peut constituer
intégralement la première
session d’examens et contribuer à la session de rattrapage sous la forme d’un report de notes de TD et/ou de TP.
2.3.2. Absence aux épreuves terminales
En cas d’absence à une épreuve de contrôle terminal, l’étudiant est déclaré défaillant quels que soient les
résultats obtenus par ailleurs.
Toutefois, une épreuve de remplacement peut être accordée par le Président du jury, au cas par cas, en
particulier dans les circonstances suivantes :
► Convocation à un concours de recrutement de la fonction publique ; la convocation doit être
déposée au moins trois jours avant les épreuves auprès de leur service de scolarité.
► Empêchement subit et grave, indépendant de la volonté de l’étudiant et attesté auprès du service
de scolarité par un justificatif original présenté au service de scolarité dans un délai de rigueur de
sept jours ouvrés, sauf cas de force majeur. Seul un certificat original est recevable. Un accident, une
maladie obligeant à un arrêt, une hospitalisation, le décès d’un proche constituent des cas recevables
dans cette circonstance.
Des dispositions particulières peuvent être appliquées aux étudiants à profil spécifique.
2.3.3. Absence aux épreuves de contrôle continu
La présence aux épreuves de contrôle continu est obligatoire, sauf dans les cas de dispense.
En cas d’absence injustifiée à une épreuve de contrôle continu, l’étudiant est sanctionné par un zéro à
cette épreuve.
Lorsque la première session ne comporte que des épreuves de contrôle continu et que l’étudiant est absent à
toutes ces épreuves, sans justification, il est déclaré défaillant quels que soient les résultats obtenus par ailleurs.
Une dispense totale ou partielle de contrôle continu peut être accordée dans les conditions suivantes :
► Les étudiants relevant d’un profil spécifique attesté peuvent bénéficier d’une dispense totale de
contrôle continu. Ils doivent en faire la demande auprès de leur service de scolarité avant la fin du
premier mois des enseignements ou dans les quinze jours suivant leur accession à ce profil spécifique.
Lorsque la première session ne comporte que des épreuves de contrôle continu, une épreuve de
substitution doit être prévue dans le règlement des examens.
► Une dispense partielle de contrôle continu peut être accordée pour des raisons jugées recevables.
L’étudiant doit en faire la demande et produire les justificatifs auprès de son service de scolarité avant
l’épreuve ou, en cas d’événement imprévu, au plus tard dans un délai de rigueur de sept jours ouvrés,
sauf cas de force majeur. Seul un justificatif original est recevable.
Une épreuve de remplacement peut lui être proposée. A défaut, il n’est pas tenu compte de la note
manquante.
2.3.4. Report de notes de la session principale à la session de rattrapage
Sous réserve d’autres modalités validées par la CFVU, la session de rattrapage comporte des épreuves
terminales en même nombre et de même nature que la première.
Lorsque les notes obtenues à des épreuves en session principale dans une UE non validée sont supérieures
ou égales à 10/20, elles sont reportées pour la session de rattrapage, sans possibilité de renonciation.
Les composantes désirant permettre aux étudiants de renoncer aux notes supérieures ou égales à 10/20
dans les épreuves des UE non acquises à la session principale peuvent prévoir une dérogation dûment
précisée dans le cadre des modalités annuelles d’évaluation des étudiants.
2.3.5. Organisation des épreuves
Organisation des contrôles continus
Lorsque l’évaluation comporte un contrôle continu et une épreuve terminale, l’organisation du contrôle continu
doit intervenir au moins quinze jours avant la fin du semestre. Ce délai de quinze jours ne s’impose pas à un
enseignement évalué uniquement grâce à un contrôle continu, ou aux travaux dirigés ou aux travaux pratiques.
Organisation des contrôles terminaux
Des épreuves terminales anticipées peuvent être organisées si l’enseignement s’achève avant la fin du semestre.
208 - informations générales
3. Règles relatives au Master
Des dispositions générales sont applicables au cursus de Master. Elles sont prévues au point 3.1 ci-après.
En outre, les composantes peuvent adopter l’un des deux systèmes suivants pour l’évaluation des étudiants
en Master :
► Soit, dans les conditions figurant au point 3.2 ci-après, des modalités d’évaluation continue intégrale
dans la continuité pédagogique des modalités mises en œuvre en Licence.;
► Soit, dans les conditions figurant au point 3.3 ci-après, des modalités de contrôle terminal qui
peuvent être combinées avec un contrôle continu.
3.1. Dispositions générales applicables au cursus de Master
L’accès en première année de Master en vue d’obtenir les 60 premiers crédits est de droit pour l’étudiant
titulaire de la licence dans un domaine compatible. L’admission en 2e année de master est prononcée par
le président sur proposition de la commission pédagogique compétente pour la formation, sous réserve
d’avoir validé les 60 premiers crédits correspondant aux deux semestres de la première année de master.
L’étudiant n’ayant pas validé sa première année de master peut exceptionnellement être autorisé à
suivre des éléments pédagogiques de la deuxième année. Il reste exclusivement inscrit dans la première
année non validée. Cette autorisation ne préjuge pas de la décision d’admission en deuxième année de
master. Les MECC soumises à la CFVU précisent si cette disposition s’applique ou non, et éventuellement
identifient les éléments pédagogiques concernés.
3.1.1. Inscription administrative
Elle consiste à inscrire un étudiant dans l’une des formations proposées par l’université. Ce processus annuel
et obligatoire implique la collecte des données administratives nécessaires concernant l’étudiant, le paiement
des droits, la détermination du statut de l’étudiant et de sa situation par rapport à sa couverture sociale.
L’inscription administrative s’effectue conformément au calendrier adopté annuellement par le CA après
avis du CEVU. Deux inscriptions administratives sont autorisées en première année de Master.
La limitation à deux inscriptions administratives n’est pas opposable aux étudiants qui, ayant obtenu un
Master, souhaitent acquérir des compétences complémentaires dans d’autres Masters habilités.
Lorsqu’un étudiant est déclaré ajourné au Master, le jury de Master peut l’autoriser à se réinscrire en
deuxième année de Master.
3.1.2. Inscription pédagogique
L’inscription pédagogique consiste pour un étudiant à s’inscrire aux différents enseignements de la formation
en fonction de la maquette, de ses souhaits et de ses acquis.
Elle s’effectue conformément au calendrier adopté annuellement par le CA après avis du CEVU.
Elle est obligatoire. En l’absence d’inscription pédagogique, l’étudiant n’est pas autorisé à se présenter aux
épreuves d’évaluation.
3.1.3. Assiduité
Un contrôle de l’assiduité peut être instauré.
Les modalités annuelles d’évaluation en définissent les conditions de mise en œuvre, les enseignements
concernés et les conséquences pédagogiques d’un défaut d’assiduité.
3.1.4. Etudes accomplies à l’étranger
Les études accomplies à l’étranger, selon un contrat pédagogique mis en œuvre dans le cadre d’échanges
internationaux conventionnés, sont intégrées au cursus de l’étudiant, au même titre que les études accomplies à l’Université de Strasbourg.
Les modalités d’évaluation de l’étudiant en mobilité sont précisées dans son contrat pédagogique, et les
notes sont validées par un jury de semestre et/ou d’année.
3.1.5. Validation d’acquis
Les commissions pédagogiques (régies par le décret n° 85-906 du 23 août 1985) sont chargées de la
validation des acquis.
informations générales - 209
Les validations d’acquis prononcées par les commissions pédagogiques se traduisent par des dispenses
de diplôme, de semestre(s), d’une ou plusieurs UE ou élément(s) constitutif(s) d’UE.
L’étudiant bénéficiant d’une validation d’acquis ne peut plus se présenter aux examens correspondants.
Les semestres, les UE ou les éléments constitutifs d’une UE ayant fait l’objet d’une dispense d’études n’entrent
pas dans le calcul du résultat du diplôme, du semestre ou de l’UE.
3.1.6. Jurys
Il est créé des jurys de semestre. Le jury de semestre est souverain pour prononcer la validation ou la nonvalidation d’un semestre. Il est créé des jurys de diplôme. Ces jurys sont différents des jurys de semestre.
Ils prononcent l’admission au diplôme.
Le Président du jury de diplôme de Master est désigné parmi les enseignants-chercheurs habilités à diriger
des recherches.
3.1.7. Compensation
Compensation au sein de l’UE
Les notes qui, affectées de leurs coefficients respectifs, entrent dans le calcul de la note d’une UE se compensent entre elles, sans note éliminatoire. L’UE est validée dès lors qu’un étudiant obtient une moyenne
générale égale ou supérieure à 10/20.
Compensation semestrielle
Les notes des UE d’un même semestre se compensent entre elles.
Le semestre est validé si la moyenne des UE le composant, affectées de leurs coefficients respectifs, est
égale ou supérieure à 10/20.
Compensation entre les semestres
Les notes des semestres du Master ne se compensent pas entre elles.
Toutefois, au sein d’une même année de Master, une compensation des notes des semestres peut être instaurée.
3.1.8. Calcul de la moyenne générale en Master
La moyenne générale en Master est la moyenne des notes des quatre semestres, sans pondération des
semestres.
L’attribution d’une mention (assez bien 12/20 ; bien 14/20 ; très bien 16/20) est calculée sur la moyenne
générale obtenue en Master.
Le jury de Master peut accorder des points de jury pour l’attribution d’une mention.
En cas de dispense de semestre(s), la note du Master est la moyenne des notes des seuls semestres effectués à l‘Université de Strasbourg.
En cas de réorientation, la note du diplôme est la moyenne des quatre semestres accomplis par l’étudiant
à l’Université de Strasbourg.
Les études accomplies à l’étranger, selon un contrat pédagogique réalisé dans le cadre d’échanges internationaux conventionnés, sont considérées comme des études accomplies à l’Université de Strasbourg.
Les modalités d’évaluation de l’étudiant en mobilité sont précisées dans son contrat pédagogique.
3.1.9. Diplôme intermédiaire de Maîtrise
La réussite au diplôme intermédiaire de Maîtrise repose sur la réussite à chacun des deux premiers semestres
du Master. Les semestres ne se compensent pas entre eux, sauf application des dispositions prévues au
point 3.1.7 ci-dessus.
La note de Maîtrise est la moyenne des notes des deux premiers semestres du Master, sans pondération
des semestres.
3.1.10. Report de notes de la session 1 à la session 2
Sous réserve d’autres modalités validées par le CA après avis du CFVU et lorsqu’est organisée une seconde
session, elle comporte des épreuves terminales en même nombre et de même nature que la première.
Les notes supérieures ou égales à 10/20 des épreuves d’une UE non validée sont reportées de la session
1 à la session 2, sans possibilité de renonciation.
Les composantes désirant permettre aux étudiants de renoncer aux notes supérieures ou égales à 10/20
dans les épreuves des UE non acquises à la première session peuvent prévoir une dérogation dûment
précisée dans le cadre des modalités annuelles d’évaluation des étudiants.
210 - informations générales
3.1.11. Conservation de notes d’une année à l’autre
Les notes des épreuves supérieures ou égales à 10/20 des UE non acquises ne sont pas conservées d’une
année à l’autre.
3.2. Régime de l’évaluation continue intégrale
3.2.1. Règles générales
Les dispositions figurant ci-dessus des points 2.2.1 à 2.1.6 sont aussi applicables en Master.
3.2.2. Cas particulier d’un mémoire de recherche ou d’un rapport de stage
L’évaluation d’un stage de recherche et d’un mémoire de recherche est prévue dans les modalités proposées par le conseil de la composante à laquelle est rattachée la formation et qui sont soumises au CFVU
et au CA. Le jury devant lequel ce mémoire est présenté doit comporter au moins un membre habilité à
diriger des recherches.
L’évaluation d’un stage professionnel et d’un rapport de stage est prévue dans les modalités proposées par
le conseil de la composante à laquelle est rattachée la formation et qui sont soumises au CFVU et au CA.
3.3. Régime de contrôle terminal, combiné ou non avec un contrôle continu
Une seconde session d’examens peut être organisée. La mention de l’organisation de la seconde session
d’examens figure dans les modalités annuelles d’évaluation des étudiants.
Les épreuves écrites terminales sont anonymes.
3.3.1. Organisation des épreuves
Organisation des contrôles continus
Lorsque l’évaluation comporte un contrôle continu et une épreuve terminale, l’organisation du contrôle
continu doit intervenir au moins quinze jours avant la fin du semestre. Ce délai de quinze jours ne s’impose
pas à un enseignement évalué uniquement grâce à des contrôles continus, ou aux travaux dirigés ou aux
travaux pratiques.
Organisation des contrôles terminaux
Des épreuves terminales anticipées peuvent être organisées si l’enseignement s’achève avant la fin du semestre.
3.3.2. Absence aux épreuves terminales
En cas d’absence à une épreuve de contrôle terminal, l’étudiant est déclaré défaillant quels que soient les
résultats obtenus par ailleurs.
Toutefois, une épreuve de remplacement peut être accordée par le Président du jury, au cas par cas, en
particulier dans les circonstances suivantes :
► Convocation à un concours de recrutement de la fonction publique ; la convocation doit être
déposée au moins trois jours avant les épreuves auprès de leur service de scolarité.
► Empêchement subit et grave, indépendant de la volonté de l’étudiant et attesté auprès du service
de scolarité par un justificatif original présenté au service de scolarité dans un délai de rigueur de
sept jours ouvrés, sauf cas de force majeur. Seul un certificat original est recevable. Un accident, une
maladie obligeant à un arrêt, une hospitalisation, le décès d’un proche constituent des cas recevables
dans cette circonstance.
Des dispositions particulières peuvent être appliquées aux étudiants à profil spécifique.
3.3.3. Absence aux épreuves de contrôle continu
La présence aux épreuves de contrôle continu est obligatoire, sauf dans les cas de dispense.
En cas d’absence injustifiée à une épreuve de contrôle continu, l’étudiant est sanctionné par un zéro à
cette épreuve.
Lorsque la première session ne comporte que des épreuves de contrôle continu et que l’étudiant est
absent à toutes ces épreuves,
sans justification, il est déclaré défaillant quels que soient les résultats obtenus par ailleurs.
Une dispense totale ou partielle de contrôle continu peut être accordée dans les conditions suivantes :
► Les étudiants relevant d’un profil spécifique attesté peuvent bénéficier d’une dispense totale de
contrôle continu. Ils doivent en faire la demande auprès de leur service de scolarité avant la fin du
informations générales - 211
premier mois des enseignements ou dans les quinze jours suivant leur accession à ce profil spécifique.
Lorsque la première session ne comporte que des épreuves de contrôle continu, une
épreuve de substitution doit être prévue dans le règlement des examens.
► Une dispense partielle de contrôle continu peut être accordée pour des raisons jugées recevables.
L’étudiant doit en faire la demande et produire les justificatifs auprès de son service de scolarité avant
l’épreuve ou, en cas d’événement imprévu, au plus tard dans un délai de rigueur de sept jours ouvrés,
sauf cas de force majeur. Seul un justificatif original est recevable.
Une épreuve de remplacement peut lui être proposée. A défaut, il n’est pas tenu compte de la note
manquante.
212 - informations générales
LE RESEAU ALUMNI
Le réseau Alumni de l’Université de Strasbourg rassemble les diplômés,
doctorants et personnels de l’Université de Strasbourg et des trois anciennes
universités Louis Pasteur, Marc Bloch et Robert Schuman. Créé en 2012, son
principe fondateur est de renforcer et de rendre concrète la solidarité entre les
générations afin de favoriser notamment l’emploi des jeunes diplômés. Ce réseau
à vocation internationale est désormais ouvert aux étudiants dans le cadre du
programme de parrainage.
Le programme de parrainage : une aide concrète aux étudiants
Lancé en novembre 2013, le programme de parrainage du réseau Alumni a pour
principal objectif d’aider les étudiant(e)s de l’Unistra dans différents domaines en leur
permettant de bénéficier de conseils, de contacts et d’invitations. Son principe est
simple : mettre en relation, durant une période de 6 ou 12 mois renouvelable, deux
étudiants pour les sections « adaptation à la vie universitaire » et « conseil en
formation », et un membre du réseau Alumni avec un étudiant pour les sections
« insertion professionnelle » et « création d’entreprise ».
Etre parrainé ou parrainer vous intéresse ? Rendez-vous sur http://alumni.unistra.fr,
activez votre espace membre en entrant vos identifiants ENT (inscription à droite), puis
déclarez votre souhait d’être filleul(e) ou parrain/marraine en cliquant sur la fonction
« parrainage » de votre espace. L’accès au réseau Alumni ainsi qu’au parrainage est
gratuit.
213
•
•
•
•
LE RESEAU ALUMNI EN CHIFFRES
3 640 membres
L’âge moyen est de 35 ans
53% d’hommes et 47% de femmes
12,5% des membres vivent à l’étranger
LES INTERETS DECLARES PAR
LES MEMBRES DU RESEAU ALUMNI
214
Mise en page : Damien BECHLER
conception Couverture :
Julia COFFRE
Imprimerie et reprographie
Direction des affaires logistiques intérieures
Université de Strasbourg
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising