Page 9

Page 9
LE « PETIT DAUPHINOIS » DV MERCREDI t JUIN MM
ktôitfbnteS
H»
ûtn*n^ ^MêL***^
Ce que fa SîWikrine û fait
pour tant d'autres elfe peut
aussi le foire pour vous.
Ah ! Si le lavabo
pouvait parler !
«tentent* constitutifs des cheveux
dont le principal est U preneuse
Tryptophane, sens laquelle aucune pousse n'eit possible. (Sir
Frédéric HopWn», Pris Nobel.)
Allez ce soir m* in s chez votre
fournisseur, D«nsndes*lui un
flacon de Sîtvikrine/ Utu le
mode d'emploi clair et simple.
Vous a«i fait le premier pas
dans la bonne voie.
L'IVROGHE abîme sa sanré avec de l'alcool.
Quant à Vos cheveux, c'est l'eau qui Ici
tue. Ils ont besoin de nourriture* lis
ïîiturciit de f*im.
CALMANTS ef
VERVEINE,
AROMATISANTS
TIUEUI
La constipation est 4ue à 3 agissent sur l'estomac, et réguplusieurs causes suivant votre larisent la digestion, 5 plantes
tempérament. Tantôt le foie réveillent l'intestin et 6 plantes
fonctionne mal, tantôt l'intcstin calmantes et aromatiques donest paresseux, chezd'aulresc'est nent an Thé des Familles son
l'estomac... Or le succès du Thé goût délicieux. Aussi,queUe que
des Familles est dû à ce fait que soit la cause de votre constipac'est uu mélanre de 18 plantes tion le Thé des Familles est
différentes : 4agissentsurle foie, certain de vous en délivrer.
Loin de Ici icooniortcr, le robinet les açmE
Leurs cadavres obstruent le lavabo...
Ils tombent aussi sur votre veston» avec les
pelliculesj et dans votre assiette. Est-ii ricn'?de'
plus humiliant? Oui.
... M. Ftlthàrd itrit: lu Si[wf*rt»t. « t»"« M q»ê
f'tn «^Nk»ii, Avant
JMWKl (M (*M ttH tu
M Mil il Ut camfiiHem*nt www* <*• dwtwyJt.
Rfretiroex
i voue feurnl*Kuf
triitï Rmuit
Dans quelques semaines vous
La StMMtit
«rer un autre homme. Pellicules ?
Vous ne saurex plus ce que c'est
réunit toujours,
Vos cheveu* reprennent le dessus.
$t »Jîe arrive- d
Une pousse nouvelle remplit ici
v|d«. Vos amis vous félicitent,
roi ennemi i vous envient.
Mais ne vous contenie* pas d'une bonne intention. L enfer en est pavé. Agisses et tout de suite.
Remettre à plu* tatd, c'est aggraver votre eut.
Regarder- vous
dant laglace.Sojxz
franc Quel âge vous donnent yoa cheveux ?
; Eh bien* les gens vous donnent encore
davantage. Vous faites vieux.
Avancez votre réveil de cïn$minutes,
Il[n'en faut pas plus pour fournir à vos
cheveux la nourriture qui leur manque.
Vous n'êies pas sans vous souvenir que
le Docteur Weidncr a concentré dans
uns solution assimilable les quatorze
iment biologique des cheveux
c'eôL<Ca4anbé
Selon le mode d'emploi inscrit sur la boîte,
dosez vous-même, chaque soir votre tasse
de Thé des Familles, suivant le résultat obtenu la veille. En quelques jours votre constipation ne sera plus qtfun mauvais souvenir et vous aurez définitivement chassé tous
les malaises qui découlent de cette? terrible
infirmité ; lourdeurs, vertiges, vices du sang,
boutons, douleurs du foie, etc.. Eu vente
chez votre pharmacien
JHÉ DES
v
plMILLES
S. l/n^a&icm xte toûo Ze/>
ACHAA"
iOS PETITES ANNONCES
limandes d'Emploi
fete ouvrière coiffeuse cherche place.
•Ecrire Agence Ha vas Lyon, n° .1417.
lute inain ch. pi, chez pers. sérieuse,
S'ad. Agence .Havas Grenoble, n" 1948
lïutiirière dipl. robes soirée
et de ville,
péc. manteaux et taillr, coupe impec.
; modérés, 45, C. Berriat. 3« étage.
. 27 ans, chauf. autos entret Secret,
-courantière, cais. cherche pi. hôtel,
réf. Ecr. Havas Grenoble, n» 576b".
[ÏAUFFEUR 38 ans ayant tous permis
Je conduire, cherche place stable,
nûra bons certificats. Ecrire Agence
bas Grenoble, n° 5767 qui transmettra.
IjH&BS E(.'ul..5„6'..au£talerl.e, honnête, insIww, dem. pi chez propriét. aisé. Conii petite culture, potager, entretien maiel et réparât, et construct bâtiments.
tiré Agence Havas Annecy, n° 130.
pires d'Emploi
lr dem. de suite h l'année, concierges
' .iardinier ou chauffeur, femme aide
j^j'lje. Hermitage, A b»-les-Bains,
DEM. fem. de chamb. stylée conn.
I serv. de p. p pens. de fam L« or- Adres. réf. photo prêtent. Pub!, Lan- Chaînon oc, n" 3.
\ DEMANDE saison été, employés tou• tes branches pour hôtels. Ecrire
î renseignements au Syndicat des IIô[•ers-Restaurateurs à Chamonix.
i: demande de suite chauffeur capable
1 Hermitage, Aix-Ies-Bains.
n demande APPRENTI BOUCHER sérieux. S'adr. Havas Grenoble, n° 1942.
BONNE à tout faire,
v.» ui>:iiiiii»ii 16 a.20 ans p. ménage 3 person., sér. référ. exig. Se prés, le
matin. S'adr. Havas Grenoble, n" 3944.
In dem, bonne à t. faire, b. référ. S'adr.
Jde 12 à 16 h. Destienne, 4L B" Gambetta
Uii!l DEMANDE bonne vendeuse, séricui-1 ses références exigées, S'adresser
Agence Havas Grenoble, n" 1947.
kn dem. bonne à tout faire, références.
I Sad. Agence Havas Grenoble, n° 1951
ON DEMANDE un électricien pour usine Hydro-Electrique dans le département des Hautes-Alpes, logement, chauffage, éclairage, références exigées. Ecrire
LËSQUERHE, LA BESSEE-SUR-DURANCE (Hautes-Alpes).
^-.
^ «EMANDE Coiffeur ou Coiffeuse dames
toutes branches. Ecrire avec conditions
Agence Havas Annecy, n° 129.
2J» à 50 fr. par Jour à t> achet, de nos
3 modèles 1937, mach. à tricot travail
assuré par contrat, durée îllim. Apprent,
facil. grat. Carlton, 2, pi. J.-Ferry, Lyon,
GAGNE chez moi, 5 fr. l'heure en
travaillant pour une Maison sérieuse.
Faites comme moi. M'écrire en confiance:
GELAS, 14, Montée St-Sébastien, LYON.
Jeanne S1BILLE, Couture, 5, rue de la
«J Liberté, dem. bonnes ouvrières coutur.
Ïentreprise PACAUD, route du Revard,
'j Aix-les-Bains, dem. 40 terrassiers ou
casseurs de pierres, Urgent. Pension en
communauté. Tarif syndical.
JEUNE FILLE sérieuse 18 à 25 ans, demandée p. aider au ménage, servir d.
café. Ecrire Ag. Havas Grenoble, n° .5763.
JE
fiolffeur bon sal. est dem., place stable.
V Ecr. Claude, Moûtiers (Sav.h Tél. 135
Importante Sté de Capitalisation, fondée
en lyûfi, dispose d'une place de Directeur départemental dans région Savoyarde, rémunération très intéressante. Ecrire
EPARGNE MUTUELLE. 30 et 52, rue
Saint-Lazare, Paris <9«), Candidats non
professionnels s'abstenir.
'
V
LNE FEMME de CHAMBRE, même début, et une personne sérieuse . sont
demandées pour s'occuper des enlants,
S'ad. Hôtel Monts Voirons, Bons (H1*-S.)
Jetite main demandée. S'udr. Agence
Havas Grenoble, n° 1940.
eimpagnies charbonniers b. payées s.
dem. plus, années (Isère). F. offr. aux
100 kgs. Havas Grenoble, n° 5762.
|ARIS-COUTURE, 14, Gde-Rue. demande des ouvrières pour flou et tailleur.
(lOURTIERS sont demandés. Se prés.
f QUESNEL. 3, av. F.-Viallct, 14-16 h.
CiHEF DE RANG et COMMIS de RES; TAURANT avant sérieuses références
sont demandés de suite à l'HOTEL MODERNE, Grenoble.
\ montag. dem. fem. de ch. serv. à table
et fille cuisine. Téléphon. 5 Pariset
IIIPORTANTE COOPERATIVE Huiles
litll pour camiofïs - autos, carburants,
recherche Agents commisse élevécé et
auto fournie. Ecr. Havas n» 0250, MARSEILLE.
•; ;?:
Terrains, Immeubles
AVIrtl'IïRP immeuble neuf 26 pièces,
U' tlUlL occasion, prix 260-01)0 fr.
Ecrire Agença Havas,Grenoble, n0 5750.
50 mètres
d
Btor-Hugo,
AGIITTE-SËMBAT
%?.
superbe appart. de 2, 3, 4, 5 p,
dem. cotit très ensoleillés- Vue unique.
Terrasses. En souscription Prix avant.
Commenc* travaux début juin 37. DISTRIBUTEUR EXCLUSIF: Cabinet BRE«
GARD, a, rue Dr-Mazet Grenoble,
ap
AV.FELIX-VIALlEÏT^p
r.
s d. b. inst. ch. cent expos. Midi. Vue uni-
que, g^ hall carré, risc., sacrif, 126.O00 fr.
act en main. Ecr. Havas, Grenob. n" 5750
Cycles-Âutos-Motos-Armes
Fonds de Commerce achat
Offres de location
HAT
Propriétés
p
AT
RECHERCHONS
, ^VSk
agrément: ou rapport. Ji&. Lagritnge, 34,
rue PaMiuier, Paris. Jff) Fondée en 187(i.
4 I Aï FI1 :,u '1 'novembre- prochain,
\
prop.'Ac viticolo T ha.
AAFÉ OLYMPiC, recherché par. milieux VinL\H:\A\
renommé. Hé"B, ÇpJTOrTîEU.l,' sportifs. Vente facile très lucrative.
Représentants demandés. Café Olympia A T tilDUE ' 4r"&,vSgersWec matéSALON (Provence).
riel mort. Tout comptant ou moitié viaIliftORTANT GROUPEMENT HUILES ger, S'ad. a A. MIACHON, Béomctre, 44,
Jlfll AUTOS CARBURANTS demande r. de Bourgogne, Vienne (Ipèire), Tél. 5.56,
agents: frais de route, commissions, voi- Propriété, 10 k. Grenoble, 2 hect. Maison
ture fournie. —• Ecrire Havas n" 0863,
grange, jard., récolle 20 h°» de vin av.
MARSEILLE. .
réc. pend", 30.000. JAN, 10, rue Bayard.
On demande jeune homme lib. serv. miL
pour représentation clientèle couturières. VERBIE, tissus-fournitures, 34, bd
Sébastopol, Paris.
i LYON pi. cent- jol, comm. p. dame
1% Heurs, journaux, log. fr. nul b, rapp, t.
visitant Epiciers, Droguistes, Quincail- cûmpt. Ecr. Duret, 32. r. Paul-Bert, Lyon.
liers, Distillateurs, Pharmaciens. Mer- I'afé, 10 j. de bout 3 chamb. vast. dép.
ciers, etc., gros et détail, sont demandés
pour placement de bouchons en liège / bail 10 a. Locat. 2(100. prix total 60.000,
d'Espagne. Maison de tout premier ordre fortune assurée. JAN, 10. rue Bayard.
et remarquablement placée, Conditions ('afé-Restaurant bon rendement, à vensur demande à E'» M. BOISSON, Boudre de suite, cause maladie. — Ecrire
clions en gros à Marmande (Lot-et-Ge*). AgenceHavas Annecy, n".131.
Représentation
lin CTI café-restaurant a céder dans
iHMIX les Htes-Alpes raison santé.
Aff, ancienne, Belle install, Bail 9 »ns,
12 ch. Ctmdltions intéressantes. Ecrire
OANS VOTRE INTERET, Visites notre
AGENCE GIHARD, à Gap.
atock occas. 50 voit, t* mod. « voit g*
luxe très récent I" main »; s voit, révisées s; « voit utilitaires », sport motos
* plus gros, voit et matériel à réviser
bas prix ». ACHAT tMMKDIAT ET
Cli. d. région bon fonds boulangerie av. COMPTANT. Facilité». Location sans
ou s. pâtisserie et partage. Urgent chauffeur. GIRARD-AUTO, rue Desaix,
Jnterm. s'nb. Ecr. Havas, Lyon, 2Ô32, angle rue Marccnu. — Tél. 27-83.
Ijyp bonne voiture d'occasion s'achète
JllEi en confiance au GARAGE RICOU,
23, cours JcAd-Jaurèi., GRENOBLE Téléph ! 82-83 - 1S-45 et 30-42.
,
llli,rrï,r/ P*B unc voiture d'ocenA LOUER LIBRE, app' 3 p., hangar, îard. N*il'
.11 11» I tiL sion ;• i.u visiter le C.nprès Régence et 300 m. AI. Balmes, ra?e
RENAULT, 22. C. J.-Jsurèss. Grenob.
Eontaine. S'adr. Havas Grenoble, 1945- Gr
choix. Prix spéc. Echange, fac T. 4.08
i LOUER La Tronctie centre 2-3-4 p., fiAMIONS Diesel ;t T, 5. à 10 T, Berliet
H bats prix. S'ad, Havas Grenoble, 1941. [\i
G.D-M. - G.D.H.E. - V.D.B. - V.D-C.
A LOUER à Noyarey s. été b, mais. méUb. Saurer 8 B.L.O. - Unie. FOULARD, 41.
eau, éiccl., s. de b, 15 p-, s«r., tram, rue L^C'Frévot. Lyon
parc. pr. avant S'ad. Havas Gren. 1943.
f! 6 CV. neuve, fin 36, oecsd, rare.
A"" I flrrit grand local avec force au
prix Intér. STATION-SERVICE,
MlllEu besoin. S'adr. MARTIN. Alsace-Lorraine.
Vins. Croix-Rousc près Grenoble.
AC 4 ICID ''-'b d*c- !,'"ili 3-5 pi. irnjjtudlo
a louer t confort, porto palicre.
O.'llalll pèc. Prix intér. STATION1
S'ad. Agence Havas Grenoble. n° 1949. SERVICE, 8, rue Alsace.
2 p. meublées, «d confort, porte palière, Locat s. chauf' dern- mod. et 201 Slmca
ascenseur. BOSSON, 155, c. J,-Jaurès
déc Vends Ford 12 CV-, 5 CV, Citroen
Rek-Auto. 2 Blanc-F«nUine, Gr. T. 44-8»
Rcrllet V.IL.C.I. chez partie, cause doub.
empl. carros. et et met parf, p.-chow
Je cherche altitude 600 m. env. maison bas prix urg. Ag. Havas Grenoble, 67CB.
meublée 4 grondes chambes à c. Confort, dans localité accès facile. TREVE,
52. rue Ribcra, Paris.
'herche appart. 5 pièces près pi. Lycée. IUX MEILLEURES CONDITIONS DE
/Faire ofï. av. prix, Havas Gren. 57C9. /I TOUT PARIS. LE CREDIT CENTRAL
demande a louer grande salle vide ou 12. rue Grange-Batelière, Paris (0«>. pro" entrepôt Ecr. Havas Grenoble, n» 5758. cure rapidement Capitaux de 5,000 n
1.000.000 sur ttes garanties même signa(ihcrchc pour moi.s d'août petite villa ture sérieuse. Discrétion absolue. SI pas
, meublée ou 2 chambres, cuisine. Eau, sérieux, s'abstenir.
gaz. électricité, à Uriasie. Ecrire Agence
f)!H'TC rapides »ur toutes garanties
Havas Grenoble, ft" 5765.
Iltj I il dep. 10.000. Taux minlma.
IJenslonné 50 s. Revenu, bonne éducat, Sans commission. Fscilllés remb Etude
sér, dés, pension chez pers. alliée Gren. Sratulte. Réalisation' rapide Vofr ou
SI pas sér. s'abst JBcr. Havaa Gren. S760. crlret Et CHAPRON, «2. rue U Boétie;
('herche Garage 1 voiture mèrhe ban Parlf (6*),
, lieue. Faire ofTrCs avec prix, Agence i vances et Capitaux p. construire ou sur/l élever t % 1/2 %. Ec. Havas 1406 Lyon
Havas Grenoble, n' 5770.
Fonds de Commerce vente
M CARTE PARFAITE £&
Demandes de location
Capitaux
(IRETS en 48 h p. n. «dm dep. 10.000 t
bit 4 % l'an, dél. retnb, l à 20 a. Arg.
suite s comm., propre nuit et à ttes pers
sér, s gar, et même sign Av. p, s'ét A-eh.
Propr,, Chept. R, d'av. Discr, F* rens. V
o, éi:. Crédit Ind. Agr. Uxi b. SébastPgJ»
III)TTC «« 46 HEURES, par K-s soins
I R»I ij de notre Comptoir de 5,000 a
«00.000 fr. întér. 4 % i!an, Remb' i à
20 ans Hypoih. t"". 2*. ^-rangs. Argent
immédiat Cwnmerç.. Cultivât.r Industr,,
Pr< fét, Eonctiono. Avance p s'établir,
construire. Achat .Propriété, llérltase.
Prendre gérance s. si«nftt personne sér,
sans auc commlsK Pour (outes dem, de
PRETS, houfl voir ou écrire av. détails
Henseijï gratuits. Comptoir Régional et
Financier. 71, me de la Victoire, Paris-B*
Perdus et Trouvés
IsTflIlI! Bo«*« Montélimar-è ChambéI IJMM ry pe'.lî porte-billets marocain
bleu roi,contenant billets suisses et français. Prière «viser bureau P. D. Aixles-Balns, Récompense, .
Occasions diverses
i vendre «pparcli cinéma sonore 23 B,m il complet «V. «mpllllcntçar et hout-piirleur. S'adr, Ilovns Crenoble-, n* 1CS0.
/tairrourf! S*êh.trôntriii i'1. neuf t-vend.'
\, av. trompes, etc. La Coiflurtv Cïrcnob,
Divers
LUNETTES pour tous verres médicaux.,
NEGRE, Opt, 2. C. Lafontnmc, Gren..
Mme KILIA, Bcienccs occultes, t, I. Jours ^
11. r, St-Jacques. Grenob Demandez
son ouvrage « Où nous allons 7 », 3 fr. 7«Vf
Placement de tout repos
Terrain et Immeubles à VALENCE.
(Drôme), 6.000 mètres superficie, comprenantw mnison habitation, rez-de-chaussée
et l étage, bâtiments industriels, lotissement facile, è vendre de nuitc, prix très
Intéressant. S'adr. A SAMON. liquidateur, 7, rue Général-Farre. VALENCL.
ou chez M° MICHEL notaire. VALENCE
la glorieuse histoire du macaroni
RIVOIRE & CARRET
MACARONI A LA, ROSSINI
En face de l'ancien Vaudeville, eu coin de ta Chaussée d'Antin et
du Boulevard, (ogeaîl le Maestro Rosstnt, l'auteur de Guillaume Tell.
Engoncé dans sa cravate de satin noir, le front surmonté d'un toupet
frisé; Rossini, parrain des tournedos, était un éminent gastronome.
Il n'admettait les macaronis qu'à sa façon, c'est-à-dire farcis. Il choisissait les tubes les plus gros qu'il pouvait trouver. Il préparait une
farce de truffes, de champignons, de crêtes de coq hachées, de
tardons, de foies de volaille, d'oignons et de tomates. Puis, par le
moyen d'une seringue, il injectait cette richesse dans les pâtes gonflées en du suc de viande. Quel délice c'eût été pour ses invités! mois
il mangeait cela seul, car les conversations sont inutiles quand il
s'agit d'un tel plat. .
5AIONS PUBLICITAIRES • 5\ AVENUE DE SAXE LYON
Ltjo .21 — Feuilleton du 2 juin 1937
la girl
aux yeux
v e ris
parC
pMAN
l{
ures et d'arnour
A. GO N NET
"On «j reparlera. Suivez-moi !
',* c«t instant, surgirent des taillis d'autres hommes.
jtassï tenaient en laisse des Danois de belle taille
[^enaçaient de briser leurs colliers pour me sauter
' Je n'étais guère rassuré. Le meute donnait telfe la voix, qu'il m'était impossible de .placer
•Us des nouveaux venus, qui semblait être le chef, se,
• *• Il avait écouté les explications, en langue étrsn|?e l'homme qui, le premier,,m'avait parlé
'
Vene^ i Nous allons vous remettre dans le bon
s Je remarqurti que l'on tournait le'dos. au pavillon de
chasse, que l'on m'emmenait hâtivement,1-, dans une direction opposée, Cependant, (out à l'heure, ce n'était pas
de là que venaient ces étranges aventuriers aux allures
de moujiks. Le mystère s'épàiskissait. Je?','me résolus a
faire l'idiot, à ne rien comprendre, à, quitter le plus tôt
possible cette maffia inhospitalière. J'en «avais d'ores et
déjà assez pour pouvoir vous avertir
» On me reçut, sans cordialité aucune, dans une salle
poussiéreuse et mal meublée, mais vaste de proportions
et ornée de voûtes, romanes d un style pur, Contraste1
étrange ! Tavais l'impression ,dêtre <|ans:_un château
Moyen-Age ou Renaissance/, d'une ancienneté authen'U>v
que et digne de respect maK.-laissé'à l'abandon, par des
propriétaires sans vérgognavO'anfiques bahuts,' des ar-t
mutés, des chandeliers, un immense âfcre ; tout cela astiqué, soigné débarrassé de ï? crasse et'.dès toiles d'aratgnêe, eût eu grand air. Mais la troupe baroque, dépenaillée, pour ainsi dire, d aspect peu rassurant, qui m'entourait, n'avait cure, évidemment, des< refiques du passé.
Les coupe de pied meurtrissaient les cathèdres : la table
monumentale avait beau craquer désespérément, sous le
poids de cinq ou «ix ruffians, ils ne s'y vautraient oas
moins, sans îa moindre retenue.
Le chef, sitôt qu'il m'eut fait asseoir, me demanda mes
papiers ;il semblait obsédé de soupçons • Pouvais-jc bien
attester ma qualité d'aviateur : rette chute n'avalt-clle
pas été préméditée ou truquée,. ? Etait-il donc pour iui
tant de sujets de crainte ? Je lisais, sur sa face mobile,
aux pommettes saillantes de Kalmouk. cette inquiétude
qu'il s'efforçait de masquer sou.v une. glaciale politesse
Après avoir consulté mon pedigree. l'inTOnnu. cependant, s'humanisa. Il m'offrit à boire; je refusai. Il dit
•
33 BOUL0 DE LA LIBERTÉ MARSEILLE
mière. Nous sommes une colonie de Russes blancs, qui
avons», fui la Tchéka. La tète de la plupart d'entre nous
eèt mise à prix. C'est pourquoi vous nous voyez arrnôs
et méfiants. Nous avons des ennemis terribles, parmi ceux
qui enlevèrent KoutiepotT ; nous ne prendrons jamais
assez de précautions contre eux. Souvent, des espions
rôdent autour, de'ces murdlles, et plusieurs (des nôtres,
déjà]; ont. connu une mort înèxpliqué*,. Mais" nous voici
tout ai fait rassurés sur votif? •rompte; Excusez-nous donc.
Un peu de vodka ? Non ?,Quc désirezrvous ?
— Retrouver mon apparejl et. mon radio-télégraphiste.
Téléphoner è. Bron mpri.;;cerît(lé,
:
— Naus.n'avord(!^is flli iwJmWÏli iM••>.•: rtou:, lM(.tHiu:i;une' auto a Vôtre cï^position. 'cf^ ^fouè êtes-sur les premières pentes^du Vercqxs.-ç dquïe kiloqiètress/de Saint• Va Hier (Dr'bme): Ori vous f conduira. u
Je remerciai et partis sur l'heure.'tpn jeta le parachute dans le fond de la voiture-. Aprlte quelques kilomètres, une grand* flamme.' suryuçe corjiné, ^us guida.
Il y avait des hommes autoun comme des ombres chinoises. LRS paysans, attirés par 3e fracas de l'appareil
s'ecrasant. au sol. étaient accourus ; Ils avaient allumé
un feu avec les débris de contre-plaqué Mon radio-télégraphiste était au milieu d'eux, sain et sauf. U faisait
de,iâ charger, sur des brouettes, le courrier intact. Des
gendarmes arrivaient au grand trot de leurs chevaux
Mon opérateur ' fut bien heureux de me retrouver
indemne Nous tombâmes dans les bras l'un de l'autre.
Quelle douce minute ! Le bra\f garçon avait craint que
je ne pusst me dégager a temps: Il avait cherché mes
restes mortels sous les débris du bl-moteur, enfoncé d'un
mètre aux sillons d'un champ.
Sans demander leur reste. 1er flu*1»" M-sncs étalenf repartis. Le briBjjcfifi d» gendarmerie lus regarda s'éloi-;
I \)y Kôut habitoni en groupe, cette vieille genltlhom- gnerj quelque, peu rêveur.
29 BOUL' DES ITALIENS PARIS
sympathie, ce que j'avais vu : vous étiez naguère si
désemparé ^Cependant, avant de vous quitter, je tiendrais
è von* poser une question. Ce eue je viens de vous exposer la et que je n'ai confié'a ^personne d'autre, est-ce
pour vous vraiment important, utile ? Ou ai-je vainement
ravive, sans Je vouloir, un chagrin qui b'estompait ?
— Non. Gillardi Vous avez bien fait Vous m'ouvrez, au
contraire, des horizons nouveaux Sans doute plus' roses
que ceux qui les précédèrent. A présent, j'ai besoin de réfléchir, de beaucoup, longtemps réfléchir Savez-vous ce
qut je vais faire ?
— Comment-'le devinerafs-je >ï
•— Jt vais monter dans ma chamt^r. m'installer avec
ma'pipe, une bonne provision de Navy Cut. un fauteuil,
et peut-être, accessoirement une feuille de papier et un
crayon. Je vais mettre sur.mes yeux un foulard de. foie
noire, qui ne me quitte jamais et m évite d'être distrait
par les manifestations du monde extérieur Je rapprocherai alors des dates ries événements, des chiffres Cela
constituera pour moi..^ une base solide, des fondations
mathématiques étayées'par te calendrier Sur cette infrastructure sans défaut, je ferai ensuite monter la citadelle du rêve. J'opposerai en un tournoi amical, des
paladins. L'un d'eux s'appelle Probabilité'; l'autre Chance
l'autre Hasard Le dernier, le plus fort de tous, celui qui
jamais ne rompra de lances en vain, celui qui sortira
de la lice, acclamé par tous et toutes, châtelaines et ribauries. manants et seigneurs, il aura mon Espoir ' Me
comprenez-vous, Gillardi ?
— Pas jn traître mot ' et vous m'en voyez navré Mais
ce que je suis oblige de constater ? Qu'à agiter les guignols de cette féerie médiévale que vous faites miroiter
et tourner devant mes yeuît, vous sembler vous-même
— Mon vieux ie ne ou(> vous comprendre et ne vous acquérir confiance et joie Vos yeux s'éclairent ; vous
suivrai pas &ur ce terrain Je ne cunmis pas vos af- redressez votre taille : on dirait d'un jeune homme !
faire, moi. Simplement, j'at cru : devoir vous dire, par '..
(A suivre.)
— Ce sont ces clients-là, me d!t-lï, qui vous ont recueilli ? Hum ? Pas catholiques ! Ils ont mauvaise presse
dans le pays
J'aurais pu lui répondre qu'il était difficile à des
orthodoxes d'être très catholiques, mais je n'étais guère
en humeur de plaisanter, D'abord, les obligations profeisionneltes": sauvetage des lettres, rapport à Is Direction,
indemnité nu propriétaire du champ.
Puis autre chose ! Je ne pouvais écarter de mon esprit l'extraordinaire révélation que le hasard m'avait
offerte. L'effroi la tristesse, je pourrais même dira, le
désespoir de la malheureuse Miss ! Ces yeux si rares et
si beaux, jamais je n'aurais cru que l'on y pût lire...
tant de détresse ! Cite jeune femme — votre fiancée —i
donnait vraiment l'impression d'un désarroi absolu Elle
était la biche captive qui sait ne plus pouvoir échapper
aux chiens D'où cette imploration haletante vers le sauveur, l'élu de la Providence que }e pouvais être, Ab '
vous allez faire tout, tout, n'est-ce pas, mon cher', pour
l'arracher i se*..
— Mêlas ! (jillardi. Je crains que ce ne soit aujourd'hui, impossible ï
,
— Pourquoi ?
— Parce que Vers n'est plus dans cette retraite mystérieuse. L'aventure vous est arrivée, me dites-vou!, il y
a huit Jours Or, moi. moi qui vous parle, j'ai été face
à face avec , ma fiancée, en chair et en os, il y a quatre
jours ï Mieux eneorp ' Jt viens de l'apercevoir, 11 n'y
a pas une heure, dans le zjm- « Rayon-d'Or ». Oui, le
Paris-Maraeille ! Alors., elle n'est plus captive ! Plus
du tout ! Je le1.regrette, sachez- le, Oillardi. de toute mon
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising