Rendez-vous avec l`emploi - Saint-Quentin-en

Rendez-vous avec l`emploi - Saint-Quentin-en
février 2013 / n° 283
le
Petit
élancourt
Guyancourt
La Verrière
Magny-les-Hameaux
Montigny-le-Bretonneux
Trappes-en-Yvelines
Voisins-le-Bretonneux
magazine
communauté d’agglomération
saint-quentin-en-yvelines
actualité
grands
projets de
transport
DOSSIER
Saint-Quentin-en-Yvelines
Rendez-vous avec l'emploi
www.saint-quentin-en-yvelines.fr
4 Dans l’actu
8 L’agglo
p.33, l’agglo côté culture
© C. Lauté
© C. Lauté
p.19, l’agglo agit
pour l’emploi
p.42, l’agenda
des sports
L’agglo aménage
comment ça marche
L’agglo solidaire
L’agglo agit pour l’emploi
22 Dossier
Saint-Quentinen-Yvelines,
innover pour l'emploi
28 Saint-Quentinois :
l’agglo, c’est vous
p.12, comment ça marche ?
L’emploi est au cœur
de nos préoccupations
Robert Cadalbert
Président de la communauté d’agglomération
Avec un nombre de chômeurs qui atteint plus de trois millions, sans compter les
travailleurs précaires, des questions doivent être posées. Si l’emploi ne se partage pas, il
est clairement mal réparti. C’est bien le marché qui génère cette mauvaise répartition. Il
est donc nécessaire d’agir avec des outils de régulation. C’est ce que fait le gouvernement
en maintenant les 35 heures, en refiscalisant les heures supplémentaires (pour favoriser
la création d’emplois) et en créant les contrats générationnels et les contrats d’avenir.
Ces mesures volontaires doivent être accompagnées d’une relance de l’économie. Le
pacte de compétitivité, en aidant les entreprises, va dans ce sens.
www.robertcadalbert.sqy.fr
www.facebook.com/robert.cadalbert
Nous favorisons le développement de l’économie locale
À Saint-Quentin-en-Yvelines, depuis de nombreuses années, nous sommes engagés dans le soutien de l’économie et de l’emploi. Nous soutenons concrètement la
création d’entreprises et, en rendant notre territoire le plus attractif possible, nous
favorisons l’implantation de nouvelles sociétés. En 2013, cette politique porte une
2 // Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines
© C. Lauté
L’agglo côté culture
Sortir avec le KiosQ
Le rendez-vous littéraire de Pol-Jean Mervillon
L’agenda des loisirs
L’agglo, histoire(s) & patrimoine
L’agenda des sports
© C. Lauté
32 Les rendez-vous
nouvelle fois ses fruits, de nombreuses entreprises
rejoignent notre territoire ou s’y développent, comme
Mercedes-Benz, Boston Scientific, Le Crédit agricole,
Baxter, pour ne citer qu’elles. Elles font le choix de
Saint-Quentin-en-Yvelines pour ses transports, ses
logements et sa qualité de vie, liée en particulier aux
nombreux services publics existants.
Il est important d’adapter la demande aux offres d’emploi. Ainsi, nous soutenons le développement de formations en lien avec les besoins des entreprises. Nous aidons également
ceux qui sont les plus éloignés de l’emploi avec des dispositifs tels que l’École de la 2e
Chance et le club Face.
Agir pour l’emploi c’est aussi accompagner tous ceux qui recherchent un travail
Le chômage et la recherche d’emploi sont des moments difficiles à gérer. La communauté
d’agglomération veut accompagner le plus efficacement possible tous les Saint-Quentinois confrontés à cette situation. Notre Maison de l’emploi et de la formation et sa Cité des
métiers, ouverte en 2011, jouent pleinement leur rôle. En 2012, la Cité des métiers a accueilli
et accompagné plus de 8000 personnes en recherche d’emploi ou en reconversion
professionnelle. Notre Plan local d’insertion par l’économie (Plie) aide, quant à lui,
les personnes les plus en difficulté.
À Saint-Quentin-en-Yvelines, nous investissons dans des projets créateurs d’emDe grands
plois et de développement économique. La construction du vélodrome a généré
projets
des centaines d’emplois et son activité va développer une nouvelle dynamique
économique. Il en sera de même pour La Ryder Cup 2018.
créateurs
L’amélioration de notre réseau de transport est également un facteur important.
En facilitant le déplacement des salariés, nous incitons les entreprises à nous
d’emplois
rejoindre. Aujourd’hui, nous défendons un projet fondamental pour le territoire.
Nous voulons que la tangentielle ouest, qui doit relier Saint-Germain-en-Laye à Saint-Cyr
en 2018, soit connectée à Saint Quentin-en-Yvelines et à la ligne C du RER (qui ira jusqu’à
Coignières avec un arrêt à Trappes et à la Verrière comme cela a été acté dans les documents
d’urbanisme de la région) ainsi qu’à la ligne verte du Grand Paris. Cette connexion pourrait
se faire au niveau du corridor ferroviaire, à Trappes-en-Yvelines, et permettrait de rejoindre
le RER A à Saint-Germain, le centre de Paris, Massy et Orly. Cela changerait la desserte de
Saint-Quentin et de tout l’ouest de l’Ile de France.
“
Vous ne recevez pas Le Petit Quentin ? Contactez-nous au 01 39 44 76 10 ou par courriel : lepetitquentin@agglo-sqy.fr
Vous pouvez aussi le télécharger sur : www.sqy.fr/petit-quentin
Le petiT quentin n° 283 - février 2013 - courriel : lepetitquentin@agglo-sqy.fr
Directeur de la publication : Yves Machebœuf DIRECTRice DE LA RÉDACTION : Catherine Cappelaere RÉDACTrice EN CHEF :
Isabelle Suffit RESPONSABLE éDITORIALe KioSQ EN LIGNE : Caroline Junqua JOURNALISTES : Elsa Burette et Vincent Leymonie SECRÉTAire DE RÉDACTION :
Carole Rosat RESPONSABLE de création et DU SERVICE PHOTOS : Stéphane Joubert PHOTOS : Serge Blondeau, Stéphane Joubert, Jean-Julien Kraemer,
Christian Lauté RESPONSABLEs DE RUBRIQUE : Nouraddine Agne (Sport) – Tél. : 06 61 87 65 88, Elisabeth Charle (Loisirs) – Tél. : 06 09 84 69 02, Marion Gorisse
(Société) – Tél. : 06 60 47 55 72 ASSISTANTE DES éditions : Sabine Courant – tél. : 01 39 44 76 10 COUVERTURE : Jean-Julien Kraemer, ICONOGRAPHIE : JeanJulien Kraemer RÉGIE PUBLICITAIRE : Andrée Durand-Demeure –Tél. : 01 39 44 81 10 CONCEPTION GRAPHIQUE : Scoop Communication – Tél. : 02 38 63 90 00
IMPRESSION : Vincent imprimeries – Tél. : 02 47 39 39 52 DÉPÔT LÉGAL : n° 8050. ISSN 09830936 n° DE COMMISSION PARITAIRE : 2148 ADEP TIRAGE :
67 000 exemplaires ÉDITEUR : communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines – 1, rue Eugène-Hénaff – BP 118 - 78192 TRAPPES Cedex –
Tél. : 01 39 44 80 80 – FAX : 01 39 44 82 82 – Un supplément de huit pages, extrait de ce numéro, a été tiré à part à 7 000 exemplaires - www.saint-quentin-en-yvelines.fr
© J.J. Kraemer
La Semaine de l’emploi à Saint-Quentinen-Yvelines, du 15 au 23 février, réunira
de nombreux acteurs : associations
d’insertion, entreprises, organismes
publics... Autour de la communauté
d’agglomération, la mobilisation
est générale. Le 9 janvier dernier,
en préparation de cette semaine,
Robert Cadalbert recevait Gauthier
Prate, nouveau président du club
Face SQY (au centre) accompagné de
son prédécesseur Franck Olivier.
l'agglo dans l'actu...
144 262
© C. Lauté
L'homme
du mois
C’est le nombre d’habitants à Saint-Quentinen-Yvelines en 2010. 26 829 à Élancourt,
27 966 à Guyancourt, 9 027 à Magny-lesHameaux, 33 337 à Montigny-le-Bretonneux,
29 380 à Trappes-en-Yvelines, 5 993 à La
Verrière, 11 730 à Voisins-le-Bretonneux
Le climatologue Jean Jouzel,
médaille d’or du CNRS en 2002
et ancien directeur de l’Institut
Pierre Simon Laplace à SaintQuentin-en-Yvelines, participe
actuellement à la rédaction
du prochain rapport du Groupe
d’experts intergouvernemental
sur l’évolution du climat, le Giec,
avec lequel il a obtenu le prix
Nobel de la paix, en 2007. En 2012,
il est lauréat du prix Vetlesen,
pour ses travaux sur le climat.
Source : Insee, Recensement. Observatoire de la Ville
Saint Valentin
à la Maison
de la poésie
“
la petite phrase
La communauté d’agglomération,
et le San avant elle, nous ont
toujours soutenus. Déclic Théâtre
restera encore longtemps à SaintQuentin-en-Yvelines. Rendez-vous
dans vingt ans ! ”
Forcément décalé, et deux jours après la fête des
amoureux, I love you, Leçon #1 est un atelier spectacle
pour apprendre à déclarer votre amour.
Pour cela, une seule leçon suffit ! Conçu et interprété
par Laurent Searle de la compagnie Vers Volant, ce
spectacle est créé avec le soutien de la communauté
d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines et de
la Maison de la poésie. Pour son auteur, l’objectif est
ambitieux, la démarche nécessaire : « permettre à
chacun de partager, avec humour, quelques minutes de
tendresse, quelques instants de bonheur… ».
R Rendez-vous samedi 16 février à 20 h
(Tarif : 7,50 €/ 5 €) – Renseignement et informations
www.maisondelapoesie.sqy.fr
Jean-Baptiste Chauvin, cofondateur de Déclic Théâtre, à propos
des 20 ans de la compagnie, lors de la cérémonie des vœux de la Casqy.
Inscriptions
à l’éco-Trail
Rendez-vous incontournable des amateurs de course
nature, le 6e éco-Trail Paris Ile-de-France partira de
la base loisirs de Saint-Quentin-en-Yvelines les 16 et
17 mars prochain ; il est donc encore temps pour vous
inscrire. Cette année, le week-end sera organisé en
2 journées bien distinctes : l’une pour les compétitions
et l’autre pour les épreuves loisir et découverte. Une
course de reconnaissance est organisée, le 2 mars,
au départ du gymnase du rond-point des Droits-del’homme. Une bonne occasion de faire connaissance
avec le trail et de recevoir les conseils de spécialistes.
© C. Lauté
la photo du mois
© C. Lauté
Rencontres solidaires
à la Maison de
l’environnement,
des sciences et du
développement durable,
le 12 janvier
R Informations et inscriptions sur
http://traildeparis.com
4 // Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines
l'agglo dans l'actu...
Journées
portes ouvertes
Préparez
vos études
Samedi 2 février
R UVSQ
UFR des sciences de la santé –
études médicales et Staps :
De 14 h à 17 h 30 – 2, avenue de la
Source-de-la-Bièvre, à Montigny-leBretonneux – www.uvsq.fr
© C. Lauté
R ISE
Institut supérieur de l’environnement :
De 10 h à 16 h – 11, avenue Jeand’Alembert, parc de Pissaloup, à
Élancourt – www.institut-superieurenvironnement.com
Vœux 2013
Samedi 9 février
R UVSQ
UFR des sciences : de 14 h à 17 h 30
45, avenue des États-Unis, à Versailles
IUT de Mantes-en-Yvelines :
de 10 h à 17 h – 7, rue Jean-Hoët,
à Mantes-la-Jolie
Samedi 23 février
R UVSQ
UFR des sciences sociales, Institut
des études culturelles (IEC), Institut
supérieur de management (ISM),
Institut des langues et des études
internationales (Ilei), Observatoire
de Versailles – Saint-Quentin-enYvelines (OVSQ) – De 14 h à 17 h 30
Bâtiment d’Alembert, 5-7 boulevard
d’Alembert, à Guyancourt
R 3IS
Institut international de l’image et du
son : de 10 h à 18 h (et les samedis
23 mars de 10 h à 18 h et 20 avril de
14 h 30 à 18 h) – 4, rue Blaise-Pascal,
à Élancourt– www.3is.fr
Saint-Quentin maîtrise
l’art et la manière
Mardi 15 janvier, près de 800 personnes étaient rassemblées au Théâtre
de Saint-Quentin-en-Yvelines pour assister aux vœux de la communauté
d’agglomération. Devant les acteurs du monde associatif, culturel, sportif,
social et économique, Robert Cadalbert, président de la Casqy, a dressé
un bilan du travail accompli en 2012 et annoncé les perspectives pour 2013.
S
aint-Quentin-en-Yvelines, l’art
et la manière. Au-delà des mots,
c’est l’exemplarité de Saint-Quentinen-Yvelines dans bien des domaines
qui est mise en avant. « Saint-Quentinen-Yvelines peut être regardé comme
un territoire qui a eu l’art et la manière
de se développer, de réussir » a précisé
Robert Cadalbert.
Après avoir rappelé les réalisations de
2012, le président de la communauté
d’agglomération a présenté les projets
pour 2013. Développement universitaire,
renforcement des transports et des
dessertes routières… Le logement n’est
pas oublié. En 2012, 1780 logements
ont obtenu des permis de construire.
Un résultat qu’il faudra reproduire pour
répondre aux objectifs du programme
local de l’habitat voté récemment : 1 300
logements par an de 2013 à 2017.
« En 2013, il nous faudra l’art et la
manière de continuer notre projet avec
des moyens en baisse » a insisté Robert
Cadalbert en revenant sur les conséquences de la réforme de la taxe professionnelle et de la baisse régulière des
dotations de l’État. L’avenir n’est pour
autant pas sombre ; l’agglomération est
riche de son dynamisme associatif, de
ses entreprises qui continuent à se
développer, attirant dans leur sillage
de nombreuses sociétés qui veulent,
elles aussi, goûter à la qualité de vie
saint-quentinoise.
L’avenir, c’est aussi l’OIN Paris-Saclay
et ses nombreux projets scientifiques
et économiques qui fleurissent sur
le plateau de Saclay. Enfin, 2013 sera
marquée par la livraison du vélodrome et
l’installation de la Fédération française
de cyclisme dans ses nouveaux locaux.
Un événement qui, avec le début des travaux préparatoires de la Ryder cup 2018,
vient confirmer et renforcer la place du
sport nature dans l’agglomération.
40 ans, 40 artistes et plus…
Un livre témoignant de la richesse
artistique et culturelle du
territoire. Plusieurs exemplaires
sont disponibles à l’hôtel
d’agglomération – 1, rue EugèneHénaff, à Trappes-en-Yvelines.
© S. Joubert
Message de solidarité
Robert Cadalbert a tenu à
exprimer sa solidarité et sa
sympathie avec le peuple malien,
et notamment avec les habitants
de Mopti, ville avec laquelle SaintQuentin-en-Yvelines a tissé des
liens forts, grâce aux accords de
coopération décentralisée mis en
œuvre depuis trente ans.
Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines // 5
1 agglo, 7 communes, des actus…
Trappes-en-Yvelines
Réflexions sur
les rythmes
scolaires
La ville de Trappes-en-Yvelines lance une
consultation sur la question des temps scolaires.
Organisée dans le cadre du projet de réforme porté par le
ministère de l’Éducation, cette démarche de consultation
prend la forme de deux conférences animées par des
spécialistes. Quatre ateliers seront dédiés aux différents
rythmes de l’enfant de 3 à 12 ans.
© C. Lauté
Conférences les 2 et 21 février, de 19 h 30
à 22 h à l’auditorium de Trappes en-Yvelines
R Informations auprès de la direction du développement social
et urbain –Tél. : 01 30 69 16 76
Élancourt
Participation à
la Semaine de l’emploi
© C. Lauté
La Semaine de l’emploi se déroulera du 15 au 23 février, à SaintQuentin-en-Yvelines. La ville d’Élancourt
participe à cette manifestation et propose
une rencontre dédiée à l’intérim. Le rendez-vous se tiendra au Prisme, lundi
18 février, de 13 h à 17 h.
Les chercheurs d’emploi pourront y rencontrer les recruteurs locaux et postuler pour
des missions courtes, des CDD, des CDI. Des
entretiens seront organisés durant cette
journée. Les candidats, munis de leurs CV,
auront la possibilité de participer à des sessions de recrutement et pourront obtenir
des informations utiles sur la formation.
L’Espace emploi d’Élancourt propose des
ateliers de préparation aux entretiens
basés sur du coaching personnel.
L’objectif : travailler sur son image et sa
confiance en soi avec des professionnels.
Séances collectives de 2 heures, conseils
personnalisés, simulations d’entretien.
Les 5, 7, 12 et 14 février sur RDV.
Inscriptions libres à l’Espace emploi.
R Informations et inscriptions
à l’Espace emploi d’Élancourt
Tél. : 01 30 66 30 00
Un site pour
la recherche locale
Depuis 2009, Élancourt propose également un site internet spécialisé dans la recherche et la publication
d’offres d’emploi locales. Candidats et recruteurs peuvent s’y inscrire et le consulter librement.
R www.elancourt-emploi.fr
La Verrière
Le conseil municipal des jeunes élus
La Verrière vient de se doter d’un nouveau conseil municipal. Vraie révolution, il s’agit d’un
conseil municipal des jeunes, nouvel organe de démocratie locale voulu par le maire, Alain Haj jaj.
Ce projet a pour objectif d’associer les jeunes à la vie de la cité, de les initier à une démarche citoyenne,
et de leur permettre de construire et de réaliser des projets de façon autonome. Le conseil municipal
des jeunes est un lieu de rencontres ouvert à tous les collégiens verriérois, de 11 à 15 ans, qui
souhaitent s’investir dans la vie de leur ville.
6 // Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines
© J.J. Kraemer
1 agglo, 7 communes, des actus…
Guyancourt
Exposition funk
Guyancourt groove et vous plonge aux origines du funk avec
sa nouvelle exposition. Origines funk, c’est son nom, est une
exposition pédagogique et ludique autour de l’histoire de ce mouvement musical majeur du XXe siècle, au carrefour de la soul, du gospel
et du rythm & blues, précurseur du disco et du hip-hop. Elle en présente
les grands courants et recouvre une période allant du milieu des années
soixante à la fin des années soixante-dix. Affiches, pochettes de
disques, bornes musicales, textes et biographies des artistes principaux agrémentent une scénographie originale.
R Du mercredi 30 janvier au dimanche 17 mars
Salle d’exposition – 11, place Pierre-Bérégovoy (quartier Villaroy)
Horaires : mardi et vendredi de 16 h à 19 h ; mercredi et samedi de
10 h à 12 h et de 14 h à 18 h ; dimanche de 10 h à 13 h (entrée par la
médiathèque, les samedis et dimanches.)
Montigny-le-Bretonneux
Les 10 ans
du centre
aquatique
du Lac
Le centre aquatique du Lac fête
ses 10 ans. Pas de bougies au
programme mais de nombreuses
animations, activités et séances de
découverte proposées par la piscine
intercommunale, du 19 au 22 février.
R Plus d’info sur www.montigny78.fr
Magny-les-Hameaux
Femmes du monde
Du lundi 25 février au vendredi 8 mars, Magny-les-Hameaux
célèbre les femmes du monde autour de deux semaines de
rencontres, d’activités, de débats et de fêtes. Le programme complet
est disponible sur le site de la ville : www.magny-les-hameaux.fr
Voisins-le-Bretonneux
La Maison Romanov, cette dynastie qui régna sur la Russie de
1613 à 1917, fera l’objet d’une conférence en deux temps de
l’historien Daniel Cavalli. Rendez-vous à la Maison de la Bretonnière –
6, rue Claude-Debussy, les mardis 5 et 12 février à 14 h 30.
R Entrée libre et gratuite, mais inscription préférable
Service coordination seniors - 01 30 48 58 81
© C. Lauté
Conférence impériale
Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines // 7
l'agglo aménage
transports
Saint-Quentin-en-Yvelines
dispose de 5 lignes de bus
« fortes » : 414, 415, 417, 418,
465. Ces lignes fonctionnent
7 J/7, du premier au dernier train.
En période de pointe, sur chacune de ces lignes, un
bus passe toutes les 5 à 10 minutes. En période creuse,
toutes les 15 à 30 minutes. Au total, le trafic cumulé
(montées et descentes, trains et bus confondus) est
d’environ 142 000 voyageurs par jour pour les 3 gares.
© C. Lauté
Les points
forts
de l’agglo
Infrastructures :
les grands projets
Afin d’élaborer les différents scénarios qui
permettront de réviser le plan local de
déplacements (PLD), un atelier était récemment
dédié aux ambitions de Saint-Quentin-en-Yvelines en
matière de grandes infrastructures de transport.
Les objectifs
du PDUIF
Dans un contexte
de croissance des
déplacements franciliens
de + 7 %, le plan de
déplacements urbain en
Ile-de-France (PDUIF) a fixé
pour objectif global pour la
décennie 2010-2020 :
+ 20 % de déplacements
en transports en commun
(bus, train, etc.) ;
+ 10 % de déplacements
en modes actifs (marche,
vélo, etc.) ;
- 2 % de déplacements en
véhicules personnels et/ou
deux-roues motorisés.
L’
atelier « grands projets » a tout d’abord
mis en lumière les différentes problématiques concernant la desserte du
territoire et l’organisation des transports. La
manière d’accompagner, au sein de l’agglomération, les grands projets de transport inscrits
dans les documents de planification régionaux,
a également été étudiée.
Paris, Massy et Orly ». Le vice-président de l’association d’entreprises Deltas a, lui aussi, insisté sur
l’importance de la création de la ligne verte – et
sa nécessaire interconnexion avec le réseau ferré
de Saint-Quentin – pour répondre aux besoins
de déplacements des salariés saint-quentinois.
Les grands projets ferrés
Si le territoire saint-quentinois présente un formidable potentiel en termes de transports, la
gare de Saint-Quentin-en-Yvelines à Montignyle-Bretonneux étant appelée à devenir le premier
pôle multimodal des Yvelines, d’autres projets
sont également développés au niveau local.
Le doublement du pont Guy Schuler est acté.
Il va permettre à terme de désengorger l’accès
à la gare de La Verrière et au futur quartier des
Bécannes. Pour réaliser cet objectif, l’élargissement du passage souterrain de la gare est
également prévu. Ce projet clé illustre à la fois le
lien direct entre accessibilité et développement
économique des communes, et la nécessité de
développer pour les Saint-Quentinois une offre
de transports interconnectés.
La tangentielle ouest qui doit relier Saint-Germain-en-Laye et Saint-Cyr, en 2018, est actuellement au cœur des débats. Robert Cadalbert,
président de la Casqy défend, avec les élus du
territoire, le prolongement de cette tangentielle
jusqu’à Saint-Quentin. « Après avoir obtenu l’inscription, sur les plans d’urbanisme de la région,
du prolongement de la ligne C du RER jusqu’à
Coignières avec arrêt à Trappes et à La Verrière,
nous voulons qu’il y ait une connexion entre cette
ligne du RER, la tangentielle ouest et la ligne verte
du Grand Paris. Cette connexion pourrait se faire
au niveau du corridor ferroviaire de Saint-Quentin, à Trappes-en-Yvelines. Cela permettrait de
rejoindre le RER A à Saint-Germain, le centre de
Amélioration des dessertes
et infrastructures routières
8 // Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines
cadre de vie
La faculté de médecine
a son parcours d’Hippocrate
Méta, nouvelle vie
Repères
© C. Lauté
Moquette de gazon
Jusqu’alors recouvert de
dalles en pierre, l’espace qui
longe le canal urbain menant
à Méta, l’œuvre de Nissim
Merkado, a été engazonné.
Les paysagistes ont déposé
des rouleaux de gazon
comme au Stade de France.
Une passerelle
improbable
La configuration du chantier a corsé la tâche des
aménageurs car aucun accès ne permettait aux
gros engins tels que les toupies à béton de passer.
Une passerelle sur mesure a donc été construite
au-dessus du canal. Mais pour y arriver, il a d’abord
fallu le vider de son eau avant de le remblayer avec
des gravats. Colossal !
© C. Lauté
De la serrurerie ?
Non, de l’art !
Dans le jardin
ADN, conçu par
Nissim Merkado, de
grandes structures
métalliques en
forme de cercles
sont posées au sol.
réalisation
du parcours
d’Hippocrate.
Témoignage
« Dès que le
projet est choisi,
sa réalisation
est envisageable
uniquement
avec un cahier
des charges
conforme à
la faisabilité
technique. »
© C. Lauté
Septembre à
novembre 2012 :
Parcours d’Hippocrate
Inspiré par la faculté, Nissim Merkado a imaginé un
parcours d’Hippocrate, du nom d’une des plus grandes
figures de la médecine antique. À l’intérieur, il y a
dessiné un jardin ADN, composé de cercles métalliques, tantôt recouverts d’émaux de couleurs vives,
tantôt habillés par des plantes médicinales (sauge,
lavande, mélisse). Au sol, ces cercles sont reliés entre
eux par un trait rouge symbolisant l’ADN. Un labyrinthe
de plantations jouxte ce jardin. Près de l’escalier, un
prunus représente « l’arbre pensant philosophique ».
Un cheminement
fonctionnel
Un chemin en béton lavé composé de granit gris
entoure la faculté. À chacune de ses extrémités, deux
escaliers ont été construits. Un éclairage doux et
bas (plots lumineux, spots encastrés au sol) illumine
l’ensemble à la nuit tombée.
Élisabeth Charle
Nissim Merkado,
à propos de son
œuvre, Méta.
© C. Lauté
Hors normes ! C’est certainement
ce que l’on retiendra de ce chantier
qui combinait des contraintes
techniques inhabituelles et des délais
de réalisation très courts. Pari tenu :
il n’aura fallu que six semaines pour
aménager l’accès de la faculté et trois
mois de plus pour réaliser le parcours !
© C. Lauté
Un chantier
tout sauf ordinaire
première phase
des travaux
consistant à
aménager l’accès
de la fac de
médecine du
côté de l’avenue
des Prés.
Un disque de granit noir incliné telle une
météorite : voilà Méta, une gigantesque
œuvre d’art conçue par Nissim Merkado,
en 1992. L’arrivée de la faculté a nécessité
l’aménagement des abords sans dénaturer
l’œuvre initiale. C’est donc en concertation avec
l’artiste que le chantier a pris forme. Merkado
veillait au grain : imposant une couleur, insistant
sur le choix des végétaux, rectifiant certains
éclairages. Ce premier chantier de réhabilitation
d’un espace public avec un artiste est une
réussite. Pour Méta, c’est un second souffle.
© C. Lauté
© C. Lauté
Mai à juin 2012 :
Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines // 9
l'agglo aménage
travaux
Guyancourt : nouvelle piste cyclable
Trappes : travaux rue Paul-Langevin
La Casqy réalise, depuis le début de février, des travaux
d’aménagement rue Paul-Langevin. Le collecteur des eaux
usées sera remplacé et des travaux de mise en conformité
des installations au niveau des habitations seront effectués.
Un aménagement cyclable sera également réalisé.
© C. Lauté
Point
info
Début février, des travaux d’aménagement d’une piste cyclable de
1 200 m à Guyancourt vont débuter. Cette piste reliera l’entrée de
Saint-Cyr (D129) au siège de Bouygues construction (rue EugèneFreyssinet). Durée des travaux : 6 à 9 mois. Coût de l’opération : 645 K€,
dont 198 K€ financés par la région et 71 K€ par le conseil général.
Le réseau des médiathèques
se met au numérique
2013 sera une année pleine d’événements pour les médiathèques. Au
programme : un nouveau site internet et un système de gestion des
documents qui simplifie la vie des lecteurs. Des nouveautés qui nécessitent
quelques travaux et donc la fermeture temporaire de vos médiathèques.
Des puces RFID
L
a médiathèque Jacques-Brel, à Magnyles-Hameaux, est la première à engager ces changements. Elle sera fermée
du 26 janvier au 27 février. Un mois qui permettra aux agents de la Casqy de poser une
puce RFID (de l’anglais Radio Frequency Identification) sur les 23 500 documents en prêt
de la médiathèque. Ces puces permettront
une gestion automatisée des documents.
Pour les lecteurs, plus besoin de passer à
l’accueil et de faire la queue pour enregistrer
les documents empruntés ; il suffira d’utiliser
les automates installés pour l’occasion. Les
médiathécaires, qui n’auront plus à s’occuper
des enregistrements de sortie et de retour,
disposeront de plus de temps pour accompagner les lecteurs, notamment sur les nouveaux outils numériques qui vont être mis en
place dans les mois à venir.
Retours automatiques
Les travaux, réalisés au fur et à mesure dans
les médiathèques, consistent également en
l’installation de boîtes de retours automatiques. Accessibles de l’extérieur, 24 heures
sur 24, elles permettront de rendre les livres
empruntés. Grâce aux puces RFID, les documents seront retirés automatiquement de la
liste des emprunts de l’utilisateur.
Ces travaux de modernisation vont se poursuivre jusqu’au mois de septembre. En avril,
la médiathèque Anatole-France sera fermée à
son tour pour un mois. En tout, 552 000 documents vont être traités. Le coût total de ces
opérations est d’environ 950 000 €, financés
à 70 % par l’État et la région.
Vincent Leymonie
La communauté
d'agglomération procède
au remplacement des
escalators de la gare
de Saint-Quentin
10 // Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines
© C. Lauté
info gare
S
a
i
n
t
-
Q
u
e
n
C o m m u n a u t é
t
i
n
-
e
n
-
Y
v
e
l
i
n
e
s
d ’ a g g l o m é r a t i o n
10 CONCOURS
CRÉATION et DÉVELOPPEMENT
de la JEUNE ENTREPRISE
ème
Réalisation - www.agence202.com - Janvier 2013 - Photothèque www.fotolia.com
DU 11 FÉVRIER AU 12 AVRIL 2013
J’ai créé
ma boite !
PORTEURS DE PROJET, REPRENEURS ET JEUNES ENTREPRISES
RENSEIGNEZ-VOUS au 01
ou sur
Banque & Assurances
39 30 51 30
www.sqy.fr/concours-entreprises
comment ça marche ?
un métier de l'agglo expliqué aux habitants
La propreté
urbaine
métier :
Agent de la propreté urbaine
Combinaison étanche sur le dos et casque sur la tête,
les agents de la propreté urbaine sillonnent le territoire
pour traquer les détritus et les graffitis. Réactif, ce service
travaille souvent dans des conditions extrêmes.
© J.J. Kraemer
- 4 agents et 1 responsable
- De 30 à 120 kg de
détritus retirés chaque
jour des bassins
- 130 interventions
antitags par an
- 15 673 €/an pour enlever
les décharges sauvages
L
© C. Lauté
160 € : c’est le
coût moyen pour
retirer un tag.
Cela représente
21 600 €/an.
Certaines
interventions
peuvent aller
jusqu’à 6 000 € !
e thermomètre affiche
deux degrés ce jourlà et, comme chaque
matin, les agents de la propreté
urbaine arpentent les eaux glacées des bassins pour ramasser
les objets flottants. Canettes,
papiers, ordinateurs, téléphones
portables, tables et même chariots de supermarché : on trouve
de tout dans les eaux du canal !
Chaque jour, 30 à 120 kg de détritus sont retirés des bassins et
des fontaines. « C’est l’une de nos
missions principales, explique
Didier Soulé-Chandelle, responsable du service, et la plus dure
aussi, l’ humidité s’ infiltre en
nous toute la journée. » Créée en
2008 par la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-enYvelines (Casqy) pour intervenir
rapidement sur le territoire, la
propreté urbaine a bien d’autres
missions à son actif.
La chasse aux tags
C’est l’une de ses priorités. La
tâche n’est pas aisée car les
supports dégradés sont aussi
variés que les « œuvres » qui s’y
invitent : béton, plastique, fer.
Pour les enlever, différentes
techniques sont utilisées : haute
pression, hydrogommeuse ou
chimique. Et c’est encore plus
compliqué lorsqu’il s’agit d’une
œuvre d’art : il faut veiller à ne
détériorer ni ses couleurs ni ses
matières ! Des interventions
qui ont un coût pouvant aller
jusqu’à 6 000 euros lorsqu’il
s’agit d’effacer des lettres de
deux mètres de haut situées à
25 mètres du sol (telles celles sur
le mur du théâtre en face de SQY
Ouest). Les efforts sont toutefois payants : en 2008, le service
effectuait plus de 200 interventions par an. Aujourd’hui, il en
compte 130.
12 // Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines
Des interventions rapides
Des bancs en pierre à nettoyer,
un désherbage thermique à
effectuer, une voie piétonne ou
des pistes cyclables à déneiger, une décharge sauvage à
enlever… La propreté urbaine
intervient, à la demande des
communes ou des services de
la Casqy, sur les espaces communautaires situés au cœur de
ville de Saint-Quentin-en-Yvelines et autour des trois gares
(le nettoyage des voiries a été
confié aux communes). Ce jourlà, les agents avaient une autre
mission à mener : un chat mort
trouvé dans un bassin devait
être emmené chez un vétérinaire
pour être identifié. Une tâche peu
facile même pour des nettoyeurs
de l’extrême.
Élisabeth Charle
“
La pêche
est bonne ?
Incroyable ce que l’on
trouve dans les bassins
de l’agglomération.
Le plus fréquent : un
téléphone portable. Le
plus insolite : un chariot
de supermarché. Le plus
triste : un chat mort
(7 par an environ).
© C. Lauté
Didier Soulé-Chandelle,
responsable de la propreté urbaine
© DR
“
Notre force, c’est
la réactivité :
c’est le meilleur
moyen de lutter
contre les tags.
Cela décourage
les graffeurs !
Une
démarche
durable
Afin d’économiser l’énorme besoin en eau du nettoyage haute pression (17 litres par
minute), la propreté urbaine puise l’eau de pluie des bassins lorsque c’est possible. Cet
été, par exemple, les balayeuses ont été alimentées par l’eau du bassin des Roussières,
et les abords du bassin de la Sourderie ont été nettoyés en pompant directement l’eau de
ce dernier. Le service soutient également des opérations de nettoyage comme celle du
Bois-Robert, à Élancourt, avec les étudiants de l’Institut supérieur de l’environnement
(mise à disposition d’une benne, de tracteurs et d’agents). Entre avril et septembre 2012,
près de dix tonnes de déchets ont été enlevés à cet endroit ! /
Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines // 13
l'agglo solidaire
Développement local
© C. Lauté
Charte
« entreprise-territoire »
A
fin de formaliser et
valoriser le lien entre
les entreprises et le
territoire, la communauté d’agglomération de Saint-Quentinen-Yvelines (Casqy) et la Maison
de l’emploi et de la formation ont
mis en place une charte « entreprise-territoire », qui se veut être
un véritable engagement citoyen.
Chaque en trepr is e indique
très concrètement les actions
qu’elle souhaite développer : par
exemple, recruter en priorité des
demandeurs d’emploi saint-quentinois, faire évoluer les compétences des salariés à travers des
formations de proximité, favoriser la création d’entreprise… En
contrepartie, la Casqy s’engage
à contribuer au bon fonctionnement de l’entreprise sur le territoire, en l’accompagnant dans
ses projets de développement ou
encore en répondant aux besoins
des salariés en matière de logement ou de déplacements. Chacun des signataires dispose d’un
référent unique au sein de la Mai-
son de l’emploi et de la formation,
qui assure le lien avec les différents partenaires. Fin 2012, une
vingtaine d’entreprises étaient
déjà signataires. L’objectif dans
les mois à venir est de consolider la démarche, avec la mise en
place d’un club des entreprises
signataires.
R Renseignements auprès
de la Maison de l’emploi
et de la formation
Céline Jubault –
celine.jubault@agglo-sqy.fr
Tél. : 01 34 82 33 82
Librairie populaire
Une nouvelle page se tourne
pour Le Mille Feuilles
pour « bibliovores » permet d’acheter
des livres à partir de 20 centimes, le
plus cher répertorié à ce jour étant
mis en vente à… 10 euros ! Plus qu’une
simple librairie, l’endroit se veut un
lieu de vie convivial avec un espace
enfant coloré et un jardin où il sera
possible, aux beaux jours, de profiter
du soleil et de participer à la création
d’un jardin pédagogique avec l’association « Saint-Quentin-en-Yvelines
en transition ».
Marion Gorisse
R Librairie Le Mille Feuilles
23 rue Pierre-Sémard,
à Trappes-en-Yvelines
Tél. : 01 30 62 22 58
http://librairiepopulairelemillefeuilles.
blogspot.fr
14 // Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines
© C. Lauté
L
a librairie populaire Le Mille
Feuilles, portée par l’association Bleu Oxygène, a déménagé. Elle a désormais pignon sur rue,
à deux pas de la gare de Trappes-enYvelines, dans une ancienne maison
de la presse. Ouverte à tous, cette
librairie populaire propose des livres
d’occasion à bas prix et fonctionne
grâce à un chantier d’insertion professionnelle. Beaux livres, livres de
cuisine, grands classiques de la littérature française et étrangère, romans
policiers et historiques, bandes dessinées… De Harry Potter à Bel-Ami, ce
ne sont pas moins de 57 000 livres
qui attendent de trouver preneur
sur les étagères lumineuses et dans
les réserves ! « Nous voulons avant
tout que tout le monde puisse accéder aux livres facilement », explique
Émilie Bertrand, la responsable de
la librairie. En effet, ce petit paradis
l'agglo solidaire
Projet Crocogolf
Interview
Une star
sur le practice
Trois
questions à
Jean-François
Rémesy
© J.J. Kraemer
Est-ce la première fois que vous
venez voir les élèves de Crocogolf ?
Oui, et pour moi cela est très important. Au-delà de mon contrat
avec Lacoste qui dure depuis
vingt ans, il est nécessaire de
prendre du temps pour soutenir
des initiatives comme celle-ci.
Jean-François Rémesy, golfeur professionnel,
est venu rendre visite aux apprentis
golfeurs du projet Crocogolf.
eux. « Au départ, la pratique du golf
peut être frustrante. À leur âge, il est
important de connaître les principes
de base pour jouer avec plaisir. Plus
qu’un sport, le golf est une école de
vie », explique-t-il. Après la leçon,
les enfants se massent autour du
champion : tous repartiront avec un
autographe en guise de souvenir !
Marion Gorisse
En plus des
cours, les
élèves bénéficient d’un accès
gratuit au practice et peuvent
assister avec
leurs parents
à l’Open de
France.
La Ryder Cup 2018 se déroulera
au Golf national de Guyancourt.
Est-ce une occasion de mieux
faire connaître ce sport ?
© J.J. Kraemer
R www.fondationrenelacoste.org
www.ffgolf.org
http://secourspopguyancourt.
blogspot.fr
Les parents
aussi !
© J.J. Kraemer
À
chaque balle, ce sont des
« Ohhh », des « Ahhh » :
Jean-François Rémesy,
vainqueur de l’Open de France 2004
et 2005, fait une démonstration
sur le practice du Golf national de
Guyancourt. L’enthousiasme des 24
élèves du projet Crocogolf, âgés de
7 à 12 ans, va crescendo. Et pour
cause : après la démonstration,
Jean-François Rémesy devient leur
professeur d’un jour. « À chaque
nouvelle session, un sportif de haut
niveau vient faire une démonstration,
explique Philippe Pilato, le responsable de l’enseignement au Golf
national. Pour les enfants, ce type
de rencontre est une chance. » Le
projet Crocogolf a été initié en 2008,
à Saint-Quentin-en-Yvelines, par la
Fondation René Lacoste, la Fédération française de golf, le Secours
populaire français de Guyancourt
et la communauté d’agglomération.
Il offre chaque année la possibilité
à une vingtaine d’enfants, issus
de familles en difficulté, de suivre
des cours de golf tous les mercredis après-midi, durant trois ans.
Après la démonstration, les enfants
prennent place sur le practice et
commencent à frapper les balles.
Jean-François Rémesy, attentif,
donne des conseils à chacun d’entre
Les enfants rient beaucoup…
Il f au t avan t tou t qu ’ il s
s’amusent ! Ce qu’ils doivent
apprendre, c’est surtout le côté
ludique du golf et le plaisir de
jouer. La présence de ces enfants montre bien que ce n’est
pas un sport élitiste, contrairement aux idées reçues.
”J’aime bien le golf, c’est
amusant. J’espère un jour devenir
une championne ! ”
Cet événement extraordinaire,
qui a lieu tous les quatre ans, va
rassembler les meilleurs joueurs
du monde. Pour les passionnés,
c’est un événement incontournable. Pour le grand public, c’est
aussi une façon de découvrir le
golf et pourquoi pas d’attraper
ce « virus » qui, une fois en vous,
ne vous quitte plus !
Maïly, 7 ans.
Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines // 15
l'agglo solidaire
Les incroyables
comestibles
arrivent !
Initiative solidaire
« Petits pots pour
grands sourires »
« Servez-vous, c’est
gratuit ! » : cette formule –
sur l’affichette que Leigh
Barret a accrochée à la
corbeille de laurier-sauce et
mise à la disposition de ses
voisins – résume à elle seule
le concept des « Incroyables
Comestibles ».
é à Todmorden, une petite
ville d’Angleterre, ce projet
de potager écocitoyen totalement gratuit a rapidement fait
des émules dans le monde entier.
L’association SQY en Transition,
qui prône une transition vers des
modes de vie axés sur les ressources locales, a lancé l’initiative dans l’agglomération lors d’un
déjeuner, le 27 janvier. « Ce projet
est totalement en phase avec
nos convictions : c’est une action
concrète, positive, à la portée
de tous », explique Leigh Barret,
coprésidente de l’association.
Si, vous aussi, vous souhaitez
rejoindre le mouvement, il vous
suffit de mettre devant votre maison (ou en bas de votre immeuble)
un mini-potager, des légumes ou
des fruits que vous faites pousser dans votre jardin ou sur votre
balcon, d’y accrocher la pancarte
« Servez-vous, c’est gratuit ! »,
téléchargeable sur le site de SQY
en Transition et, si vous le souhaitez, d’envoyer la photo de votre
bac pour le faire savoir !
R http://sqyentransition.
wordpress.com
sqytransition@gmail.com
© C. Lauté
N
Pour la deuxième année consécutive, Frédéric Gras,
photographe élancourtois a organisé l’opération
« Petits pots pour grands sourires » durant le mois de
janvier. Le principe de cette initiative solidaire : offrir
une séance photo gratuite aux Saint-Quentinois
contre des dons au profit du Secours populaire.
L’
an passé, un véritable raz de
marée de couches avait submergé le studio du photographe : « Plus de 2800 couches et 800
repas ont été récoltés. Cela occupait
toute une pièce de mon studio ! », se
souvient Frédéric Gras. Sensibilisé à
la cause du Secours populaire par des
voisins bénévoles dans l’association,
le portraitiste décide, il y a deux ans,
d’organiser une opération nationale,
avec six autres photographes aux
quatre coins de la France.
sur la page Facebook du professionnel. À vous de voter !
Marion Gorisse
R Frédéric Gras
Tél. : 06 51 39 30 80
www.frederic-gras.fr
Concours photo : www.facebook.com/
frederic.gras.photographe
© C. Lauté
Son objectif est de récolter le plus
de dons possibles pour les enfants
dans le besoin : des couches, du lait
1er et 2e âge, des petits pots… « Cela
permet à chacun d’être solidaire, tout
en se faisant plaisir : tout le monde
s’y retrouve », argumente-t-il. Cette
année, 70 familles ont pu, sur simple
inscription, bénéficier d’une séance
photo d’une heure environ pour leur
enfant, d’une valeur de 75 €. « Seul le
tirage photo, à partir de 12 €, reste à
la charge des parents », précise-t-il.
Jusqu’au 15 février, l’opération continue sous la forme d’un concours photo
© C. Lauté
système d’échange
”J’ai fait photographier mes deux fils,
Léo et Maé, âgés de 4 ans et 20 mois.
En échange, j’ai apporté des couches,
du gel douche pour enfants, des
petits pots de fruits et légumes pour
le Secours populaire ”
Leslie Dufour, jeune maman
16 // Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines
UGC CINÉ CITÉ SQY OUEST
Reste ouvert pendant la période des travaux du centre commercial
1, avenue de la Source de la Bièvre
78180 Montigny-le-Bretonneux
Parking Bièvre - 3 heures gratuites
Info et résa sur www.ugc.fr
l'agglo agit pour l'emploi
Saint-Quentin-en-Yvelines
se mobilise
17e Semaine
de l’emploi
Vous recherchez une formation ? Vous aimeriez
être accompagné dans votre parcours d’insertion ?
Vous souhaitez découvrir les métiers de demain ?
À l’occasion de la 17e Semaine de l’emploi,
de nombreuses manifestations et rencontres
vous attendent à Saint-Quentin-en-Yvelines :
ateliers, tables rondes, jeu de « l’empl’oie »…
Rendez-vous, CV en main, du 15 au 23 février !
Ateliers : briser le sentiment de solitude que l’on peut ressentir en
tant que chercheur d’emploi tout en apprenant à se valoriser, c’est
l’objectif de l’atelier animé par Andrée Desmoulins, conseillère en
organisation, les 15 et 19 février. Accessible sur inscription (01 30
50 97 21), cet atelier permettra aux participants de travailler, en
groupe, sur leur potentiel, puis de mettre en pratique les conseils
donnés lors d’une simulation d’entretien.
Assises de l’emploi : deux tables rondes, dédiées aux entreprises
saint-quentinoises, auront lieu le 19 février. L’occasion d’aborder
les particularités du marché local de l’emploi (métiers stratégiques,
dispositifs d’accompagnement, etc.) et de mettre en perspective
les expériences de dirigeants.
Jeu de l’empl’oie : vous avez entre 16 et 25 ans ? Rendez-vous à
la Mission locale de Saint-Quentin-en-Yvelines, le 20 février, pour
disputer en équipe une partie du célèbre jeu, revisité autour de
thématiques en lien avec l’emploi.
Médiathèques et ressources numériques : savez-vous que les
médiathèques peuvent vous accompagner dans vos recherches
d’informations et vos démarches dans le cadre de vos projets professionnels (cursus de formation, préparation aux concours, suivi
de l’actualité de l’emploi, etc.) ? Ne manquez pas la présentation
des ressources en ligne les 20 et 23 février.
Face à l’école : en partenariat avec la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines et plusieurs établissements
scolaires du territoire, le club d’entreprises Face organise, le
22 février, une rencontre entre élèves et professionnels de différents secteurs.
Objectif : préparer une
Retrouvez le programme de
orientation choisie.
e
cette 17 Semaine de l’emploi
sur le site de la communauté
d’agglomération de SaintQuentin-en-Yvelines :
www.sqy.fr/semaine-emploi
Elsa Burette
Pour cette 17e édition de la
Semaine de l’emploi, la communauté d’agglomération de SaintQuentin-en-Yvelines et ses partenaires organisent cinq forums
afin de vous accompagner dans
vos projets professionnels.
Forum de l’insertion, vendredi 15 février, à Trappesen-Yvelines : bénéficiaires du
revenu solidarité active (RSA),
venez vous informer auprès
des professionnels du conseil
général et de ses partenaires
du territoire sur l’offre d’accompagnement dans votre parcours
d’insertion.
Forum des formations aux
métiers, samedi 16 février,
à Guyancourt : les représentants des différents établissements de formation vous
attendent, en famille, afin d’aider votre enfant à construire
son parcours d’orientation.
Forum de l’intérim, lundi
18 février, à Élancourt : avec la
Cité des métiers de Saint-Quentinen-Yvelines et ses partenaires,
venez découvrir l’environnement
de l’intérim (modes d’accès,
avantages sociaux, etc.) et rencontrer des recruteurs locaux
ayant à pourvoir des missions de
courte ou de longue durée dans
différents secteurs d’activité.
Forum de l’emploi, mardi
19 février, à Magny-lesHameaux : les lycéens ont rendez-vous avec les métiers de
demain (lire ci-dessous).
Forum du recrutement, jeudi
21 février, à Trappes-en-Yvelines : direction l’hôtel d’agglomération pour rencontrer entreprises et pourvoyeurs d’emplois
dans tous les secteurs d’activité :
vente à domicile, aide à la personne, transport et logistique,
banque–assurance, etc.
Le développement durable,
des métiers pour demain
La Maison de l’environnement, des sciences
et du développement durable (MESDD)
organise, le mardi 19 février, en partenariat
avec la Cité des métiers de Saint-Quentin-enYvelines et la ville de Magny-les-Hameaux,
une rencontre entre lycéens de filières
techniques et professionnels de l’énergie
et de l’écoconstruction. « Nous souhaitions
impliquer les élèves en leur permettant de préparer cet échange
grâce à un support vidéo, réalisé par l’Agence de l'environnement
et de la maîtrise de l'énergie, visionné en classe avec leur
professeur », explique Salut Canals-Doucet, responsable adjointe.
« Notre ambition est de susciter l’intérêt pour ces métiers de demain
à travers une discussion entre les lycéens et les intervenants
présents : un professionnel du bâtiment formé à l’écoconstruction,
un architecte, un particulier ayant rénové son habitation en basse
consommation, le président de la Confédération de l'artisanat et des
petites entreprises du bâtiment (Capeb)… »
© J.J. Kraemer
© C. Lauté
© C. Lauté
À chaque forum
ses opportunités
R Forum de l’emploi, le 19/02 de 14 h à 17 h à la Maison de
l’environnement, des sciences et du développement durable
Inscription réservée aux établissements scolaires,
Tél. : 01 30 52 80 76 (service emploi de Magny-les-Hameaux)
18 // Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines
l'agglo agit pour l'emploi
Création d’entreprise
Une adresse,
deux enseignes
Comme un
parfum d’Orient
© C. Lauté
En ligne depuis bientôt un an, Fleur d’Orient
propose des produits de beauté 100 % naturels
à des prix abordables. Un concept lancé
par la Guyancourtoise Carine Warrak.
et Dao Tran, et Marion, la fille
d’Évelyne, vous accueillent
du mardi au samedi. Envie de
prolonger la séance beauté ?
Il suffit de pousser la porte
de l’institut L. Esthétique
où Léa Jonneaux saura vous
bichonner.
R Salon de coiffure
Camille Ti
Tél. : 01 61 38 38 16
R Institut L. Esthétique
Tél. : 01 30 43 60 31
3, rue Nicolas-Ledoux,
à Guyancourt
Ouverts du mardi au vendredi
de 9 h 30 à 19 h et le samedi
de 9 h à 18 h
Des glaces artisanales
à Trappes
© C. Lauté
Pain d’épices, absinthe, ivoire gingembre, thé menthe pignons, fleur de thym, moka d’Éthiopie, framboise basilic… Voici
quelques-uns des sorbets et glaces imaginés par le glacier
Alpérel installé, depuis tout juste un an, à Trappes-en-Yvelines.
Fondé en 2000 en Haute-Savoie, Alpérel (contraction d’Alpes
et airelles) a longtemps eu pignon sur rue dans le 16e arrondissement parisien avant de choisir des locaux, à Trappes-enYvelines, leur permettant de profiter d’un laboratoire dernière
génération. Reconnu pour son savoir-faire artisanal et la qualité
de ses matières premières, Alpérel s’est fait un nom dans la
haute gastronomie (le glacier a même créé une glace au wasabi
pour un grand restaurant japonais). Conditionnés dans
des petits pots élégants sur
fond blanc, glaces et sorbets vous surprendront par
leur goût fondant.
R 2, avenue Le-Verrier,
à Trappes-en-Yvelines
Tél. : 01 30 51 84 33
www.alperel.fr
© C. Lauté
L’idée est intéressante : après
avoir ouvert ses portes en
juillet 2011 dans le quartier
de Villaroy à Guyancourt, le
salon de coiffure Camille Ti
a laissé l’un de ses espaces
disponible à une autre activité. C’est ainsi qu’en novembre
2011, l’institut L. Esthétique
s’installait dans un local
accessible depuis le salon
de coiffure. Au final, deux
enseignes complémentaires
qui cohabitent sur un lieu
unique faisant du 3, rue Nicolas-Ledoux, un nouvel espace
beauté à Villaroy. Dans le salon de coiffure Camille Ti, les
deux associés, Évelyne Touati
M
usc, henné, huile d’argan, eau de rose, savon noir… Depuis
des siècles, l’Orient cultive ses secrets de beauté naturelle. Mariée à un marocain, Carine Warrak les a découverts dans sa famille d’alliance. Convaincue de leurs bienfaits, elle
décide, après plusieurs années dans le management, de tout lâcher
pour se lancer dans la création d’entreprise. Elle commence par
vendre ses produits à domicile et très vite, crée son site internet
pour les vendre en ligne (ouvert depuis octobre 2012).
cosmétiques 100 % naturels
« Je sélectionne soigneusement mes produits, garantis sans additifs, et les achète directement aux producteurs pour obtenir des prix
attractifs », explique-t-elle. Les ventes sur le net explosent (90 % de
son chiffre) et les produits Fleur d’Orient retiennent même l’attention
de certaines blogueuses, devenues incontournables. « Leurs bonnes
critiques se répercutent sur la toile et ça fait boule de neige », se réjouit
Carine, conseillée par la Maison de l’entreprise dans ses démarches.
Aujourd’hui, elle essaie de développer des partenariats avec d’autres
revendeurs (spas, hammams, magasins bio) et continue de proposer
des ventes auprès des comités d’entreprises du territoire. Parallèlement, elle développe de nouveaux produits tel le rhassoul
fleurs et épices (argile minérale naturelle), une exclusivité
Huiles de massage, soins
Fleur d’Orient dont la recette «
du hammam, eaux florales,
miracle » lui vient du hammam
de sa belle-mère. Il paraît qu’il
coffrets cadeaux : tous
vous rend la peau extrêmeles produits sont en
ment douce…
commande sur le site :
Sur le net
R www.fleurdorient.fr
élisabeth Charle
www.fleurdorient.fr
Pour les Saint-Quentinois,
la livraison est gratuite.
Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines // 19
l'agglo agit pour l'emploi
Implantation sur le territoire
Saint-Quentin-en-Yvelines
séduit les entreprises
© C. Lauté
En 2012, beaucoup d’entreprises ont fait le choix de
s’installer à Saint-Quentin-en-Yvelines, à l’instar de
Metu-System, une TPE familiale implantée depuis
septembre dernier à la Clé-Saint-Pierre, à Élancourt.
L’inspection
académique
Boston
Scientific &
Mercedes-Benz
1,2 % du tissu économique
saint-quentinois est composé de
grandes entreprises (plus de 200
salariés). Elles concentrent à elles
seules plus de la moitié des emplois (soit 50 000 salariés). Boston
Scientific, multinationale américaine spécialisée dans des matériels médicaux (pacemakers, défibrillateurs) avec 200 salariés, se
déplace sur le territoire. Implantée
jusque-là à Montigny-le-Bretonneux, elle s’installe au Val SaintQuentin, à Voisins-le-Bretonneux.
En 2013, c’est Mercedes-Benz qui
rejoindra le pôle automobile déjà
fortement implanté sur le territoire. Sièges sociaux (Renault,
Nissan, BMW, Suzuki, Fiat, Lancia,
Alfa Roméo), et sous-traitants,
représentent un total de quelque
20 000 salariés.
© C. Lauté
Après les archives départementales, le CNFPT (Centre national de
la fonction publique territoriale), le
centre des finances publiques et la
chambre de commerce et d’industrie de Versailles Val d’Oise/Yvelines, c’est au tour de l’inspection
académique des Yvelines, basée
pendant vingt ans au Chesnay,
d’emménager à Saint-Quentin-enYvelines (au 19, avenue du Centre,
à Guyancourt). Un signal fort pour
Saint-Quentin qui attire de plus
en plus de services publics sur
son territoire.
F
abricant et distributeur de produits de
ventilation, Metu-System avait un fort
besoin de stockage. « Nous avons trouvé
ici des locaux adaptés à notre activité. C’est
un site stratégique qui offre de grands accès
routiers et une proximité avec d’autres entreprises qui génère un dynamisme économique
porteur », constate Xavier Servanin, gérant de
Metu-System. Comme elle, plus de 6000 sièges
sociaux pour près de 8000 établissements
sont aujourd’hui installés sur l’agglomération avec une large majorité de TPE, de grands
groupes, des centres de R & D de dimension
européenne et mondiale mais aussi d’entreprises du tertiaire. Le territoire ne manque pas
d’atouts : trois gares (il est doté du 2e réseau
de transports en commun d’Ile-de-France), un
équilibre entre habitat et emploi, de nombreux
commerces, des services publics, etc. En la
matière, la communauté d’agglomération joue
un rôle majeur.
anticiper les besoins
« Nous devons anticiper en mettant sur le
marché des immeubles qui répondent aux
besoins des entreprises », constate Thierry
Cazes, directeur du développement à la Casqy.
En développant des parcs d’affaires adaptés
aux PME/PMI technologiques, en construisant
durablement ou en favorisant la rénovation
d’immeubles obsolètes, tel le chantier de
démolition/reconstruction de 18 000 m 2 qui
accueillera en fin d’année Mercedes-Benz, à
Montigny-le-Bretonneux. Un chantier rendu
possible grâce à l’intervention de la Casqy qui
a modifié le droit des sols afin de permettre aux
promoteurs de construire plus haut et ainsi de
rentabiliser une opération immobilière qui va
permettre à la célèbre marque allemande de
s’implanter durablement sur Saint-Quentinen-Yvelines.
Élisabeth Charle
” Pour rester attractif, il faut
créer les conditions du bien vivre
notamment en permettant aux
salariés de trouver un logement
adapté et en favorisant leur
mobilité sur le territoire. C’est
fondamental pour faciliter
l’accueil aux entreprises. ”
Thierry Cazes, directeur du développement
de la Casqy
20 // Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines
l'agglo agit pour l'emploi
droit des salariés
La formation
professionnelle
Thierry Duguen,
directeur du CNAM
de Versailles –
Cergy-Pontoise.
© C. Lauté
À la Cité des métiers
de Saint-Quentin-enYvelines, le Conservatoire
national des arts et des
métiers d’Ile-de-France
vous conseille. Lorsqu’on
souhaite changer
de métier, améliorer
ses compétences ou
obtenir un diplôme, la
formation professionnelle
ouvre de nombreuses
portes d’avenir.
D
ascenseur social
« En France, on cultive encore l’idée
que, sans diplôme, on évolue peu ou
mal. La formation continue permet
aux gens de briser ces carcans et
de se qualifier au cours de leur vie
professionnelle », constate Thierry
Duguen, directeur du Conservatoire
national des arts et des métiers de
Versailles – Cergy-Pontoise. Réputé
pour ses cours du soir, le Cnam est
« la » référence dans les formations
” La formation professionnelle est une seconde
chance. Elle ouvre de nouvelles perspectives
professionnelles allant jusqu’au bac + 5. ”
Soryana Geslin, consultante formation au Cnam Ile-de-France
qualifiantes à haute valeur ajoutée. « Mais nous voulons sortir de
cette image d’ école d’ ingénieurs.
Le spectre de nos formations est
aujourd’hui beaucoup plus large afin
de répondre aux besoins du marché »,
rajoute le directeur.
rience, cours du soir ou formation
sur Internet : l’offre est plurielle et
permet à plus de 8 500 personnes par
an d’améliorer ou d’actualiser leurs
acquis sur l’Ile-de-France.
une offre plurielle
R Cnam Ile-de-France
À la Cité des métiers
de Saint-Quentin-en-Yvelines
les 6/02 et 20/03, à partir de 14 h
Zone d’activité du Buisson-de-laCouldre – 1, rue des Hêtres,
à Trappes-en-Yvelines
www.cnam-idf.fr
Depuis septembre, l’école se positionne sur la validation de savoirs de
base (maîtrise de la langue, arithmétique, expression orale) qui font
l’objet d’une énorme demande sur
la région. Bilan de compétences,
validation des acquis de l’expé-
Rendez-vous
La Cité
des métiers
© C. Lauté
epuis 2004, la formation
professionnelle tout au
long de la vie est un droit.
Elle repose sur l’obligation pour les
employeurs de participer au financement de la formation continue (à
hauteur de 1,6 % de la masse salariale) et sur le droit des salariés à se
former sur leur temps de travail. Une
voie ouverte également aux demandeurs d’emploi, aux intérimaires, aux
fonctionnaires et aux créateurs
d’entreprises pour favoriser leur
évolution professionnelle.
Élisabeth Charle
8/02, de 9 h 30 à 11 h 30 : L’importance du look dans sa vie sociale et
professionnelle (astuces et conseils pour vous mettre en valeur).
12/02, de 14 h à 17 h : Comment atteindre l’emploi ? (Marché caché, réseaux
sociaux, mise en réseau.)
20/02, de 14 h à 16 h : Le cuir (les métiers, les filières, des conseils par des
professionnels).
www.citedesmetiers.sqy.fr
Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines // 21
Insertion et
développement durable
Spécialisée dans la collecte
et le recyclage des papiers de
bureau, Nouvelle Attitude est
une entreprise d’insertion qui
intervient, entre autres, dans les
équipements de la communauté
d’agglomération de SaintQuentin-en-Yvelines et à la mairie
de Trappes-en-Yvelines. En 2011,
Nouvelle Attitude a valorisé par
recyclage 800 tonnes de papiers
usagés, soit l’équivalent de
32 tonnes de rejet de CO2 évité
par rapport à la fabrication
de papier à partir de bois.
Retrouvez le dossier du Bien
vivre sur TVFil78 jusqu’au mois
de mars :
Du 1er février au 1er mars • Saint-Quentin-en-Yvelines,
Rendez-vous avec l’emploi : lundi
12 h 15 et 22 h 15 ; mardi 12 h 15,
13 h 45 et 22 h 15 ; mercredi
21 h ; samedi 13 h 45, 17 h 15 et
22 h 15 ; dimanche 12 h 15, 18 h 15
et 22 h 15.
Dans le cadre de ses compétences obligatoires, la communauté d’agglomération de SaintQuentin-en-Yvelines (Casqy) accompagne, à travers différents dispositifs et partenariats, les
publics les plus éloignés de l’emploi. En 2011, 486 personnes ont ainsi bénéficié des actions
d’insertion socioprofessionnelle mises en œuvre par la Casqy (302 suites de parcours et 184
nouveaux bénéficiaires). Parmi elles, 48 % des publics étaient issus des quartiers labellisés
« Politique de la ville » dans le cadre du Contrat urbain de cohésion sociale (Cucs).
22 // Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines
© C. Lauté
Pour mémoire
saint-quentin
rendez-vous avec l’emploi
en yvelines
En accompagnant les habitants dans la réussite de leurs projets
professionnels, en aidant les porteurs de projet à implanter
leur entreprise, en créant du lien entre chercheurs d’emploi et
recruteurs, la communauté d’agglomération de Saint-Quentinen-Yvelines agit au quotidien en faveur de l’emploi.
focus
Christine Vilain,
vice-présidente de la Casqy
chargée de l’emploi
prévention insertion.
© C. Lauté
État des lieux
Croissance et équilibre
Au total, plus de 67 500 salariés
habitent l’agglomération. Parmi
eux, 38 % des salariés résident
et travaillent à Saint-Quentinen-Yvelines, plaçant l’agglomération à la deuxième place des
pôles d’emploi du département
en termes de stabilité (juste derrière Vélizy, 39 %) et largement
au-dessus de la moyenne de ces
pôles (32 %).
Parmi les secteurs
d ’ac tivité les plus
développés sur le territoire, en 2009, plus de
la moitié des salariés
exerçaient dans les
domaines des « commerces, transports et
services » (commerce
de gros et de détail,
transports, hébergement et restauration,
activités financières et
d’assurance…), et près
d’un quart, dans celui de
l’industrie (automobile,
sécurité défense…). De
nombreuses entreprises
des dispositifs efficaces
Depuis 2001, le nombre de
créations d’entreprises n’a
cessé d’augmenter de manière
constante sur le territoire. Prenant désormais également en
compte le statut d’autoentrepreneur, l’Insee comptabilisait
ainsi près de 1 500 créations
d’établissements en 2010. En
parallèle, grâce aux différents
dispositifs qu’elle a créés ou
qu’elle soutient (lire P. 24 à 26),
la communauté d’agglomération
de Saint-Quentin-en-Yvelines se
mobilise en faveur de la formation des jeunes et de l’insertion
professionnelle des publics
adultes en grandes difficultés.
Parmi les nombreuses actions
menées en 2012, elle a participé à l’installation d’« envie »,
une entreprise d’insertion spécialisée dans le recyclage d’appareils électroménagers. Des
locaux inaugurés à Trappes-enYvelines, en novembre dernier,
par Benoît Hamon, ministre de
l’Économie sociale et solidaire,
à l’occasion de la signature des
premiers contrats « emplois
d’avenir » (2) du département.
Pour soutenir l’emploi,
la communauté d’agglomération a mis en place
et soutient de nombreux
dispositifs d’accompagnement. Par exemple, le
Plie, la Mission locale et le
club Face qui prennent en
charge les publics les plus
fragiles, ou la Maison de
l’emploi et de la formation
et la Cité des métiers qui
proposent des dispositifs
tournés vers l’emploi.
(1) Données Insee, Observatoire
de la Ville, Casqy.
François Deligné,
des « emplois d’avenir »
(2) Dispositif gouvernemental
destiné à fournir aux jeunes
peu qualifiés une première
expérience professionnelle.
vice-président de la Casqy
chargé des affaires
économiques, maire de
Guyancourt, conseiller général.
Elsa Burette
© C. Lauté
un territoire porteur
« innovantes » (haute technologie, informatique…) petites
et moyennes sont, par ailleurs,
implantées sur le territoire de
l’OIN Paris-Saclay, et notamment à Saint-Quentin-en-Yvelines qui comptait, en 2008, 38 %
de cadres.
© J.J. Kraemer - C. Lauté - Lemoine
F
orte d’une population
de 145 000 habitants, la
communauté d’agglomération de Saint-Quentinen-Yvelines compte plus de
107 000 emplois salariés (1). Pôle
économique majeur de l’ouest
francilien, le territoire maintient, malgré la crise, un taux
de chômage de 7,5 %, inférieur à
la moyenne nationale (France :
10,3 %, France métropolitaine :
9,9 %). Le taux d’activité des 15
ans et plus s’élève, quant à lui, à
70,2 %, contre 63,9 % pour l’Ilede-France.
Favoriser l’emploi, c’est
aussi agir pour le développement économique.
Nous créons les conditions
pour accueillir les grands
groupes comme les petites
entreprises. Nous accompagnons les habitants vers
l’activité et l’emploi. La
Maison de l’entreprise et
SQY Initiative favorisent la
création de nouveaux établissements et d’emplois ;
Promopole joue également
un rôle important d’accompagnement des jeunes PME.
Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines // 23
Vos ressources,
mode d’emploi
Cité des métiers, club Face, Plie, Jardins de Cocagne, Mission locale, école de la 2e Chance…
À travers ces nombreux organismes et dispositifs, la Casqy se mobilise en faveur de la
formation et du retour à l’emploi. Tour d’horizon.
S’informer
X Labellisée en 2006, la Maison de l’emploi
et de la formation est un lieu de mise en
réseau des acteurs de l’emploi et d’aide au
développement des entreprises à travers le
recrutement, la formation, etc. (Tél. : 01 34
82 82 61, Trappes-en-Yvelines). Elle héberge
dans ses locaux la Cité des métiers (espace
d’information et de conseil, gratuit et ouvert
à tous, dans les domaines de l’orientation, la
formation et l’emploi – www.citedesmetiers.
sqy.fr) et le Plie (plan local pour l’insertion
et l’emploi permettant un accompagnement
renforcé et personnalisé vers l'emploi et la
formation des Saint-Quentinois âgés de plus
de 26 ans les plus en difficulté, Tél. : 01 39 44
80 80 – www.sqy.fr/plie).
X Depuis sa création en 1999, dans le cadre
du Plie, le club Face (Fondation agir contre
l’exclusion) développe, avec les entreprises du
territoire, des actions favorisant la lutte contre
l’échec scolaire, l’accès à l’emploi et la prévention de l’exclusion. Tél. : 01 30 16 16 13 –
www.face-yvelines.org.
Réussir son orientation
X La Mission locale (MLSQYE) est un service
gratuit, ouvert à tous les jeunes du bassin
saint-quentinois âgés de 16 à 25 ans révolus
qui souhaitent s’insérer sur les plans professionnel, social, citoyen… Tél. : 01 30 57 54 14
(siège, Guyancourt) – www.mlsqye.org.
X L’École de la 2e Chance (e2c78) permet
aux jeunes adultes de 18 à 25 ans, sortis du
système scolaire depuis plus d'un an sans
diplôme ni qualification, d’accéder à un métier
choisi. Tél. : 01 30 16 17 07 (Trappes-en-Yvelines) – www.e2c78.fr
X L'Afij (Association pour la formation et
l’insertion des jeunes) gère deux centres
de formation, à Montigny-le-Bretonneux et
Mantes-la-Jolie. Depuis 2001, elle a renforcé
ses missions avec la création d'une équipe
de placement à l'emploi. Tél. 01 30 51 16 32
(Montigny-le-Bretonneux) – www.afij78.fr.
org), Nouvelle Attitude (collecte et recyclage des papiers de bureau – www.nouvelleattitude.fr), Sinéo (nettoyage écologique des
véhicules, Tél. 01 30 13 14 39, Trappes-enYvelines – www.sineo.fr)… D’autres actions
professionnalisantes – telles que les chantiers d’insertion dans les domaines du bâtiment, de l’informatique, du maraîchage, etc.
– sont également menées par les associations Crysalis (Tél. 01 30 64 56 40, Magnyles-Hameaux – www.crysalis.fr), Bleu Oxygène Développement (Tél. : 01 30 69 82 82,
Trappes-en-Yvelines), Jardins de Cocagne
(Tél. 09 71 51 09 37, Magny-les-Hameaux –
http://paris-cocagne.org)…
Se réinsérer
X Réseau d’experts, plateforme de financement « SQY Initiative »… Regroupant de
nombreuses ressources dans un lieu unique,
la Maison de l’entreprise favorise depuis
sa création, en 1999, l’accueil et l’essor des
entreprises sur le territoire. Tél. : 01 39 30 51 30
(Montigny-le-Bretonneux) – www.sqy.fr/
entreprendre/maison-de-lentreprise.
De nombreux acteurs de l’emploi travaillent
activement, en partenariat avec la Casqy, à
l’insertion socioprofessionnelle des publics
adultes en grandes difficultés résidant sur
les sept communes de l’agglomération. Parmi eux, les entreprises envie (collecte, tri et
remise en état d’appareils électroménagers,
Tél. : 01 73 13 01 10, Trappes-en-Yvelines –
www.envie.org), Inserpro (création et entretien d’espaces verts/réparation de véhicules,
Tél. : 01 30 51 95 71, Élancourt – www.inserpro.
Entreprendre
Elsa Burette
Témoignages
Fabrice Larrieu, 44 ans
J
J
’ai décroché
de l’école en
3e… pour 3 années
sabbatiques. Et puis,
seul, j’ai décidé de me
reprendre en main.
À la mission locale
d’Élancourt, on m’a
parlé de l’École de la
2e Chance (e2c78).
Là-bas, j’ai rencontré des jeunes comme
moi, qui avaient loupé leurs études et
étaient super motivés pour apprendre.
Tu as des cours de maths, d’histoiregéo mais aussi de développement
personnel, de gestion… et les profs
t’encadrent vraiment. Aujourd’hui, je
suis en alternance à la régie culturelle
de la communauté d’agglomération de
Saint-Quentin-en-Yvelines pour devenir
technicien du spectacle, mon rêve…
e me suis installé
à Guyancourt en
2010. À l’époque, je ne
voulais plus travailler
dans la mécanique de
précision et surtout,
j’avais envie de devenir
mon propre patron.
Motard depuis 30 ans,
je me suis lancé
en mars dernier dans le transport de
personnes à moto. Les conseils que j’ai
reçus à la Maison de l’entreprise m’ont
aidé à comprendre le fonctionnement
d’une société. Au lieu de faire, comme
je le pensais, un crédit personnel pour
financer ma moto, cet investissement
passe aujourd’hui dans les charges de
mon entreprise. Et si « Gold-Driver » se
développe, je n’hésiterai pas à me faire
accompagner à nouveau.
Kevin Alex, 20 ans
Pascal Maulion, 48 ans
© J.J. Kraemer
© J.J. Kraemer
près avoir
travaillé dans le
marketing sportif, j’ai
pris la direction de
Sinéo Yvelines, une
entreprise d'insertion
spécialisée dans le
nettoyage écologique
des véhicules, en mars
2012. Mes 15 salariés,
je les gère comme j’entraîne mon équipe
de rugby : en étant ferme et à l’écoute.
Je leur redonne un cadre (porter une
tenue, respecter des horaires…) tout en
les accompagnant dans leurs projets
professionnels : suivre une formation,
passer le permis (cariste, poids lourd…).
Et ça marche. Depuis mon arrivée à
Trappes, j’ai stabilisé le turn over et les
retours des clients sont très positifs.
© J.J. Kraemer
A
24 // Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines
:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
La Mission
locale
en 2012
Les jeunes accueillis à la Mission
locale (MLSQYE) habitent en majorité
(90 %) à Saint-Quentin-en-Yvelines.
Parmi eux, 40 % résident à Trappes-enYvelines, 15 % à Guyancourt et Élancourt.
Au terme de l’année 2012, un tiers
des jeunes suivis par la MLSQYE
occupait un emploi stable (CDI, CDD
de plus de six mois…) et environ 15 %
d’entre eux effectuaient une formation.
Insertion des jeunes
© C. Lauté
La Mission locale
Le Club Face
L’entreprise
à la rencontre
de l’école
Depuis 2007, le club Face
(Fondation agir contre
l’exclusion) de Saint-Quentinen-Yvelines organise des
actions tout au long de
l’année pour faire découvrir
le monde du travail à des
collégiens et les aider dans
le choix de leur orientation.
V
isites d’entreprises, rencontres avec des professionnels de tous horizons, stages… Ces
actions, menées dans le cadre du programme
« Face à l’école », « permettent de rendre le monde du
travail plus concret à ces jeunes âgés d’une quinzaine
d’années », explique Aurélie Brard, chargée de mission
au club Face. Cette année, ce sont des élèves de troisième des collèges Youri-Gagarine, Gustave-Courbet
et Henri-Martin à Trappes-en-Yvelines et du collège de
l’Agiot à Élancourt qui bénéficient de cet accompagnement. À l’occasion de la Semaine de l’emploi, un forum de
découverte professionnelle est organisé, le 22 février,
au collège Gustave-Courbet, auquel participeront une
dizaine d’entreprises saint-quentinoises. L’objectif :
présenter différents métiers et formations accessibles,
du niveau CAP à Bac +5, et favoriser les échanges entre
les collégiens et les professionnels.
Marion Gorisse
Orientation, formation, contrat en alternance, recherche
d’emploi mais aussi santé, logement, lutte contre les
discriminations, soutien moral… Quels que soient les
questionnements ou les difficultés rencontrées, la Mission
locale de Saint-Quentin-en-Yvelines et des environs (MLSQYE)
accompagne les jeunes déscolarisés, de 16 à 25 ans révolus,
dans leur insertion sociale et professionnelle.
A
vec trois antennes implantées
sur le territoire (1), la Mission
locale de Saint-Quentin-enYvelines (MLSQYE) constitue pour les
jeunes du territoire, sortis du système
scolaire, un relais vers l’autonomie.
La structure, qui fête cette année
ses 25 ans, s’appuie sur une équipe
d’une trentaine de professionnels dont
plus de la moitié sont des conseillers
en insertion. « En 2012, nous avons
accueilli 3 400 jeunes, ce qui représente une fréquentation stable par
rapport aux années précédentes »,
indique François Chemèque, directeur
de la MLSQYE. Parmi eux, les deux tiers
ont un niveau d’études inférieur ou égal
à CAP/BEP/2de, filles et garçons étant
représentés à égalité.
rencontres et entretiens
Pris, pour une majorité d’entre eux, sur
les conseils de leur entourage proche,
le premier entretien à la MLSQYE permet
de poser un diagnostic de la situation :
quels sont leurs atouts et leurs compétences ? Quels sont les obstacles rencontrés ? Et d’envisager ainsi les actions
qu’ils pourront entreprendre avec,
notamment, l’appui des équipes dédiées
à l’aide à la recherche d’emploi (accès et
réponses aux offres, techniques d’entretien, etc.) et à la collecte d’offres.
« Parmi nos actions récurrentes, nous
organisons des rencontres entre jeunes
et sociétés saint-quentinoises de diffé-
rents secteurs : petite enfance, manutention, aide à la personne…, explique
François Chemèque. Ces demi-journées
de recrutement permettent à ces entreprises, désireuses de recruter en CDI ou
CDD de longue durée, de se présenter et
de mener des entretiens avec les candidats dans la foulée. »
premiers contrats
Nouveau dispositif en faveur de l’emploi
des jeunes peu qualifiés, les premiers
contrats « emplois d’avenir », signés
fin 2012, à Trappes-en-Yvelines, ont
également permis l’embauche par
l’entreprise d’insertion « envie » de
deux jeunes femmes accompagnées
par la MLSQYE. « Tout en leur garantissant un minimum de ressources et une
stabilité professionnelle, pointe François Chemèque, cet emploi à temps
plein permettra à l’une de se former
dans la durée au métier de secrétaire
comptable et à la seconde d’apprendre
le français afin de valoriser ses compétences acquises à l’étranger. »
Accueil sur rendez-vous uniquement
en téléphonant au 01 30 57 54 14 si
vous habitez Guyancourt, Magny-lesHameaux, Montigny-le-Bretonneux
ou Voisins-le-Bretonneux ; au
01 30 66 75 00 si vous habitez Trappesen-Yvelines ; au 01 30 69 00 44 si vous
habitez Élancourt ou La Verrière.
(1)
Elsa Burette
En chiffres
R Club Face
7/9 rue Denis-Papin, à Trappes-en-Yvelines
Tél. : 01 30 16 16 13
© C. Lauté
13 ans d’actions sur le territoire
50 entreprises partenaires
200 personnes touchées
Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines // 25
témoignages
La Cité des métiers
« Un soutien précieux et un second souffle »
Yannick Meynard, 29 ans,
Montigny-le-Bretonneux
© C. Lauté
© C. Lauté
Je suis un habitué car j’y trouve de
nombreuses informations et surtout
une équipe à l’écoute. En reconversion
professionnelle, j’avais besoin d’être
guidé et soutenu. Après de nombreuses
démarches infructueuses, j’ai trouvé
ici comme un second souffle : leurs
outils de recherche et leurs ateliers
m’encouragent à ne pas baisser les bras.
Développement territorial
L
es Maisons de l’emploi sont près de 200, réparties
dans toute la France. Si elles ne sont pas ouvertes au
grand public, elles accueillent à la fois entreprises
et professionnels de l’emploi. Outils de développement
territorial, leurs missions s’articulent autour de quatre
axes principaux :
- coordonner et développer une stratégie territoriale en
matière d’emploi partagée par l’État, les collectivités territoriales et Pôle emploi ;
- analyser les besoins du territoire et anticiper ses mutations économiques afin de développer l’emploi ;
- contribuer au développement de l’emploi local à travers
des actions innovantes et partenariales ;
- réduire les freins à l’accès vers l’emploi : lutte contre
l’illettrisme, aide à la mobilité géographique…
La Maison de l’emploi et de la formation de Saint-Quentin-en-Yvelines est à l’initiative de nombreux dispositifs : charte entreprise (lire P. 14), soutien et financement
de l’Association de modernisation de l’aide à domicile du
mérantais (Amadom), etc. Parmi les actions menées en
2012, la plateforme « ressources humaines » de la Maison
de l’emploi et de la formation a accompagné 138 entreprises. Elles ont ainsi pu bénéficier, selon leurs besoins,
d’un appui au recrutement pour les entreprises de moins de
20 salariés, d’une information à la formation à destination
des salariés, d’une assistance juridique, etc.
Marie-Pierre Payet,
48 ans, Plaisir
Grâce aux permanences
du Cnam (Conservatoire
national des arts et
métiers) à la Cité des
métiers, j’ai pu construire
un programme de formation
adapté à ma situation.
Abdoulaye Diakité, 29 ans,
Trappes-en-Yvelines
« Un lieu unique,
des ressources multiples »
© C. Lauté
Elsa Burette
R Maison de l’emploi et de la formation
1, rue des Hêtres – Z.A du Buisson de la Couldre,
à Trappes-en-Yvelines – Tél. 01 34 82 82 61
C’est la première fois que je participe
à un atelier théâtre. Très timide, je n’y
croyais pas trop mais au final, cela m’a
appris à mieux gérer mon stress. C’est
un vrai plus pour mes futurs entretiens
d’embauche. L’équipe m’a en outre
encouragée à revoir mon CV et ma lettre
de motivation afin de répondre plus
efficacement aux besoins du secteur que
je prospecte. C’est sûr, je vais revenir !
© C. Lauté
La Maison de l’emploi et de la
formation met en œuvre et
coordonne, au niveau local,
les stratégies en matière
d’insertion et d’emploi menées
conjointement par l’État, la
communauté d’agglomération
de Saint-Quentin-en-Yvelines
et Pôle emploi. Visite guidée.
« Des ateliers pour gagner en confiance »
© C. Lauté
Maison
de l’emploi et
de la formation
Je suis venue accompagner ma fille
lycéenne à une conférence sur les
métiers de la médecine afin de l’aider
à faire le bon choix d’orientation.
J’apprécie la convivialité du lieu. C’est
un vrai gain de temps de trouver en
un lieu unique toutes les ressources
liées à l’emploi et à la formation.
Élisabeth Laviron,
45 ans, Voisins-le-Bretonneux
26 // Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines
Vri
✔ Vendredi 15 fé
3
1
0
2
r
e
i
r
v
é
f
3
2
du 15 au
I
O
L
P
M
E
’
L
E
D
E
N
I
A
M
E
S
LA
17
er
N
A
E L’INSER16THIO
néficiaires du RS
Réservé aux bé
FORUM D
à
30
9H
de
s
pe
ap
ion Sociale de Tr
ER ?
au Secteur d’Act
E VALORIS
S
T
EN
M
M
O
cription
C
ins
:
I
- Tout public sur
HE D’EMPs-LO
C
R
de 14H à 17H
E
es
H
C
lin
E
ve
R
-Y
R
en
E
ATELI èque Anatole France à Trappe
à la Médiath
✔ Vendredi 15 et
samedi
16 féVrier
RS
NS AUX MrtÉTIE
IO
T
A
M
R
FO
S
ou
FORUM DE lon Waldeck Rousseau à Guyanc inscription
res sur
au Pavil
ssements scolai
- Réservé aux établi
17H - Tout public
à
0
H3
VENDREDI 15
13
de
et
0
H3
12
à
H
10
SAMEDI 16 de
✔ Lundi 18 féVrier
SEZ
PEN UNIR
US M
!
À VO OS CV
V
E
D
E L’INTERHIM
FORUM D
- Tout public
rt de 13H à 17
ncou
au Prisme à Éla
er
✔ mardi 19 féVri
MAIN
IERS POUR DE
RABLE, DES MÉT
T DU
: LE DÉVELOPPEMEN
meaux
agny-les-Ha
ent durable à M
I
em
E L’EMPLO
et du développ
FORUM D
t, des sciences
en
s sur inscription
em
nn
iro
servé aux lycéen
de l’env
à la Maison
de 14H à 17H
- Ré
?
T SE VALOcRsurISinsER
EN
M
on
M
pti
O
cri
C
:
I
publi
HE D’EMPLO
H à 17H - Tout
RECHERCFrance à Trappes-en-Yvelines de 14
ATELIER èq
ue Anatole
th
APTER
à la Média
COMMENT AD
,
ES
IS
R
EP
R
T
EN
ISE ?
MPLOI :
PÉRIODE DeiEl àCTrRappes-en-Yvelines
ASSISES DE L’E
EN
IS
O
PL
EM
S
ns
O
V
Co
ET PÉRENNISER t-Quentin-en-Yvelines - Salle du
in
prises
omération de Sa
- Réservé aux entre
de 17H à 19H
à l’Hôtel d’aggl
Vri
✔ mercredi 20 fé
er
MPL’OIE”environs à Guyancourt
LE JEU DEin-e“Ln-’E
Yvelines et des
uent
ans
cale de Saint-Q
- Jeunes de 16 à 25
de 10H à 16H
à la Mission Lo
ES
UMÉRIQUES D
N
ES
C
R
U
O
S
ES
SR
VELINES - Tout public
E D’EMPLOI : LE
QUENTIN15-EHNet-Y
LA RECHERCH
TIN
A
18H à 19H
S
de
E
D
ES
Hà
MÉDIATHÈQU
retonneux de 14
ue du Canal à
à la Médiathèq
✔ Jeudi 21 féVrier
Montigny-le-B
ENT
velines
RECRUTEelM
à Trappes-en-Y
es
in
FORUM DinU
Yv
nt-Quentin-e
SEZ
PEN UNIR
!
US M
À VO VOS CV
E
D
omération de Sa
Tout public
de 9H à 17H -
à l’Hôtel d’aggl
Vri
✔ Vendredi 22 fé
er
COLE
FACE À L’s-Éen
H30 à 17H30
-Yvelines de 13
à Trappe
partenaires
ave Courbet de
ments scolaires
au Collège Gust
ves s établisse
Réservé aux élè
er
✔ samedi 23 féVri
ES DES
ES NUMÉRIQU
C
R
U
O
S
ES
R
S
ES
E D’EMPLOI : LE
TIN-EN-YV18ELHIN
EN
U
H - Tout public
Q
LA RECHERCH
19
Tà
IN
A
S
de
E
D
H et
MÉDIATHÈQUES ny-le-Bretonneux de 14H à 15
ue du Canal à
à la Médiathèq
Montig
mploi
aine-e
m
e
s
/
r
.f
y
q
.s
w
ww
saint-quentinois
l'agglo, c'est vous
Association
Valérie Novatin
© J.J. Kraemer
Vingt bougies
pour « Aime la vie »
À Voisins-le-Bretonneux, dans l’ancien magasin de modélisme
de son père, Valérie Novatin accueille, depuis tout juste
vingt ans, des enfants ayant un handicap. Une petite école
originale où l’on apprend sérieusement… en riant beaucoup !
L
a farandole peinte au-dessus de la porte intrigue.
Mais qu’a donc à « vendre » ce curieux « magasin »
blotti entre la boucherie et le cabinet médical sur
le parking de Carrefour à Voisins-le-Bretonneux ? « Je
me suis lancée il y a vingt ans, raconte Valérie Novatin.
Psychologue de formation, je travaillais à l’époque dans un
institut pour sourds et aveugles de la Vallée de Chevreuse.
Je souhaitais m’occuper d’enfants handicapés et je me suis
dit qu’une petite structure favoriserait un meilleur développement humain et scolaire. J’ai proposé à une collègue de
tenter l’aventure. Des parents nous ont immédiatement fait
confiance et nous avons démarré avec quatre enfants… »
ouverture sur la vie quotidienne
L’ancien magasin de maquettes et de modélisme est vacant
depuis la mort de son père. Le lieu est clair et accueillant ;
il est surtout situé au beau milieu de la vie quotidienne.
« Nous tenions beaucoup à ce que les enfants que nous
accueillerions ne soient pas coupés du monde, affirme
Valérie, après une journée intense. Aujourd’hui, c’était le
Infos
R L’association « Aime la vie » accueille, du lundi au vendredi,
à temps partiel ou complet, des enfants ayant un handicap mental.
37, rue aux Fleurs, à Voisins-le-Bretonneux – Tél. : 01 30 57 25 79
jour de l’atelier cuisine. Nous avons emmené nos six élèves
faire les courses dans la grande surface juste à côté. C’est
toujours une joyeuse expédition ! »
Au fil des années, une vraie complicité s’est tissée entre
l’association « Aime la vie » et les commerçants du secteur. « Les caissières demandent des nouvelles, les clients
finissent par nous connaître… Nous sortons beaucoup : à la
médiathèque, pour les spectacles scolaires… »
une belle aventure solidaire
La structure « sans but lucratif » permet l’accueil d’environ
six enfants, de 6 à 12 ans. Elle fonctionne grâce aux frais
d’inscription payés par les familles ; grâce aussi à quelques
subventions des collectivités. Chaque midi, des bénévoles
viennent aider pour le repas. « Nos objectifs sont ceux
d’une école classique, à savoir les apprentissages fondamentaux : lecture, écriture, calcul. Mais nous investissons
beaucoup dans le vivre ensemble, la convivialité. Au fil des
mois, on constate que des enfants arrivés assez “fermés” et
repliés sur eux-mêmes se détendent et prennent confiance
en eux. Les résultats sont au rendez-vous… et la joie également ! Autant dans le regard des enfants que des parents… »
Jolie aventure solidaire que celle d’« Aime la vie » à qui l’on
souhaite un joyeux anniversaire…
28 // Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines
Bertrand Révillion
saint-quentinois : l'agglo, c'est vous !
handball
Perrine Savoyen
Le dernier
rempart
À 17 ans seulement, Perrine
Savoyen a déjà intégré
l’équipe senior de handball
de Montigny-le-Bretonneux
en nationale 2. Arrivée en
début de saison, la jeune
gardienne de but de l’ASMB
est une des clés de la
bonne défense du club.
P
errine découvre le handball à neuf ans. Elle se
rend vite compte qu’elle est plus à l’aise dans
les buts que sur le champ. « C’est complètement différent de voir le jeu depuis les buts, explique
Perrine. C’est certes moins physique que sur le terrain,
mais c’est beaucoup plus excitant. Plus je prends de
coups et plus ça m’encourage à repousser les prochaines offensives. »
souvenir inoubliable
Perrine a grandi dans une famille passionnée de sport
et de voyages. La destination des vacances l’été dernier était évidente : Londres, pour les Jeux olympiques
! Un souvenir inoubliable. « J’ai assisté à la finale de
hand féminin, se souvient-elle. J’étais déçue car la
France a été éliminée, mais je me suis rattrapée avec
la demi-finale et la finale des garçons. C’était une super
ambiance et on voit jouer de vrais pros. »
un emploi du temps chargé
© C. Lauté
En dehors du handball, Perrine n’a pas beaucoup de
temps pour elle. Elle s’entraîne trois heures par jour au
pôle régional de Châtenay-Malabry et y poursuit ses
études en terminale scientifique pour travailler plus tard
dans la chimie. Elle a intégré cette année l’équipe première de Montigny-le-Bretonneux en senior. « J’aimerais
rester dans ce club où règnent un véritable esprit collectif et une bonne ambiance, précise Perrine. On verra si
je peux rester l’année prochaine, tout dépendra de mon
orientation scolaire et de mes ambitions. »
Nouraddine Agne
Les clubs saint-quentinois
R ASMB HANDBALL MONTIGNY-LE-BRETONNEUX
3, avenue des Ormeaux, à Montigny-le-Bretonneux
http://handball.montigny78.free.fr
R TEAM SPORT VICINOIS 88 - HANDBALL
à Voisins-le-Bretonneux
Tél. : 01 30 44 01 80 – tsv88hb.clubeo.com/
R ÉLAN HANDBALL CLUB
1, allée Émile-Zola, à Élancourt – Tél. : 01 30 69 99 69
R GUYANCOURT HANDBALL
31, rue Hector-Berlioz, à Guyancourt
guyancourthandball.clubeo.com/
R UNSS COLLÈGE COURBET
2, rue Victor-Jara, à Trappes-en-Yvelines
bio express / 1995 Naissance de Perrine, le 22 février, à SaintGermain-en-Laye / 2004 Elle débute le handball à Conflans-Sainte-Honorine
(au HBCC) / 2006-2009 Participation au championnat de France -18, à la finale
intercomité et à la demi-finale de ligue / 2009 Arrivée au club de Montigny-leBretonneux / 2010 Arrivée au pôle de Châtenay-Malabry / 2011 Intègre l’équipe
première de Montigny-le-Bretonneux en senior /
Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines // 29
saint-quentinois : l'agglo, c'est vous !
Parcours
Jean-Michel Calvez
© C. Lauté
Les chiffres
et les lettres
Jean-Michel Calvez a longtemps écrit des livres de
science-fiction en marge de son métier d’ingénieur. Une
profession qu’il a quittée, fin octobre 2012, pour diriger
une collection dans une maison d’édition yvelinoise.
bio express
1987/Arrivée à Guyancourt
1994/Premier roman,
Planète des vents, publié
chez Fleuve noir
2007/Publication de STYx,
considéré comme son livre
le plus important
2012/Quitte son travail
d’ingénieur pour collaborer
avec Asgard Éditions
2013/Parmi les quatre
romans qu’il lance cette
année, deux sont signés par
de nouveaux auteurs qui
n’ont jamais été publiés /
C
«
alvez signifie “charpentier” en breton. »
Jean-Michel a le sens de l’anecdote.
Il aime les récits et particulièrement
ceux qui touchent à la science-fiction, un genre
qu’il dévore depuis l’adolescence. Pourtant, son
histoire à lui est bien réelle. Arrivé à Guyancourt
en 1987, suite à une mutation sur Paris, il travaille
en tant qu’ingénieur en construction navale dans
le domaine de la défense. « C’était une suite
logique. J’ai fait math sup, math spé, puis une
école d’ingénieur. Ma passion pour les lettres,
je l’ai assouvie en écrivant à côté. » À l’époque,
Jean-Michel a déjà signé quelques nouvelles,
mais il ne s’est jamais essayé au roman. Il termine sa première œuvre, Planète des vents, en
1994, l’année où naît son fils. Il est édité deux
ans plus tard, chez Fleuve noir. Entre 1998 et
2012, il publie ensuite une quinzaine d’ouvrages
et 70 nouvelles chez divers éditeurs.
” Il y a deux types d’approches de la science-fiction.
Les livres de loisirs d’abord, peuplés d’images très visuelles
qui prennent vie dans un univers prêtant à rêver.
Mais aussi les récits plus noirs. Ceux qui poussent
les travers de nos sociétés à leur paroxysme pour
démontrer que notre monde ne va pas si bien. ”
Jean-Michel Calvez
Une affaire de famille
Ce père de famille occupé ne perd jamais une
occasion de noircir du papier. Le soir, après le
travail, le week-end, dans les transports… Sa
femme est sa première relectrice et… il lui rend
la pareille ! Car Hélène Calvez est aussi écrivain.
Elle a trois romans policiers à énigmes à son
actif et sortira le quatrième, l’année prochaine,
chez le même éditeur que son mari (Atria). « Nos
univers sont différents. Elle se documente beaucoup sur ses sujets, moi, j’imagine ce qui n’existe
pas… ou pas encore ! »
Dénicheur de talents
En 2012, Jean-Michel est contacté par la maison
d’édition Asgard, située à Triel-sur-Seine, pour
prendre la direction de la collection science-fiction. Il profite alors de son statut (il bénéficie du
régime administratif des militaires) pour prendre
une retraite anticipée. « Je lis des manuscrits,
je fais du pilotage de rédaction, je collabore
avec des illustrateurs… J’ai eu la chance d’avoir
une période très créative et mes œuvres les
plus urgentes ont été publiées. Désormais, je
me consacre aussi à l’écriture des autres, pour
qu’elle puisse exister. »
Nicolas Gervais
R www.editions-asgard.com
30 // Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines
saint-quentinois : l'agglo, c'est vous !
Musique
Miss Käely
Le rap au féminin
Concerts, cartes blanches ou ateliers, Miss Käely a arpenté
Saint-Quentin-en-Yvelines de long en large avant de se faire
un nom sur les scènes slam parisiennes. Elle sort son premier
album de rap en février.
C
e n’est pas en faisant du surplace qu’on avance ! »
Miss Käely, jeune femme de 27 ans au caractère
bien trempé, a su se faire une place dans un milieu
hip-hop pourtant très masculin. Successivement Ignymontaine, Trappiste et aujourd’hui Guyancourtoise, elle a écumé
les ateliers d’écriture, au Bois-de-l’Étang et à Orly Parc (à La
Verrière), dans le cadre de festivals (Banlieues’arts, Cultures
Urbaines, Regards de femmes) ou lors de cours d’alphabétisation au square de la Commune, à Trappes-en-Yvelines. « Je
me souviens que les petits m’interpellaient en riant parce que
je faisais raper leurs mères. » Loin des clichés frondeurs du
rap, c’est en effet sur le terrain, dans ses actes au quotidien,
que Miss Käely mène ses combats. Côté plume, elle ne s’attarde pas sur les slogans de façade, et son écriture, entière
et franche, a séduit La Merise, dès 2007. Entre concerts et
cartes blanches, elle s’y est produite cinq années de suite.
L’aventure slam
L’occasion de lui découvrir un nouveau talent : le slam.
Une discipline qu’elle découvre au cours d’un atelier proposé au Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines en 2005.
Elle y rencontre Dgiz (qu’elle appelle « tonton ») et se
produit alors sur les scènes parisiennes avec Arthur Ribo
ou la compagnie de l’Uppercut. « Le slam m’a permis de
perfectionner mon rap. Il m’a appris à me demander ce que
je voulais humainement et en tant qu’artiste. J’ai découvert que le langage pouvait prendre plein de formes. Qu’un
silence pouvait dire beaucoup. C’est un véritable espace
de liberté, de rencontres et de parole. Et quand la parole
circule, il y a de l’espoir… »
Un premier disque
Après des apparitions sur trois « mixtapes » sorties en
2012, Miss Käely sort son premier album ce mois-ci. Elle y
propose quatorze titres oscillant entre histoires du quotidien, introspection, « ego trip », freestyle et ouverture sur
la world music. Elle est évidemment impatiente et se dit
prête pour cette nouvelle étape. On n’en doutait pas.
Nicolas Gervais
R Bienvenue en zone franche, en février dans les bacs
et sur www.d1production.fr
www.facebook.com/misskaelyofficiel
Showcase de sortie d'album, le 6 mars, à la Reine Blanche
dans le XVIIIe à Paris
bioexpress / 1985 Naissance aux Clayessous-Bois / 2003 Écrit son premier texte / 2005 S’installe à Montigny-le-Bretonneux, signe avec D1 Production, rencontre avec Dgiz, se produit sur la scène
du Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines avec Vincent
Courtois et Louis Sclavis / 2007 Première collaboration
avec La Merise à Trappes-en-Yvelines / 2013 Premier
album dans les bacs : Bienvenue en zone franche /
D1 Production
Label hip-hop indépendant,
d’abord situé à Trappes-enYvelines puis à Montigny-leBretonneux, D1 Production
s’est constitué autour de Miss
Käely en 2005. Aujourd’hui,
il représente également les
artistes saint-quentinois
Gued’1, Nöta Bene et Lil’A.
© J.J. Kraemer
R www.d1production.fr
Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines // 31
l'agglo côté culture
Contes en bande
La passion des textes
Dans le cadre de la politique
d’action culturelle portée par
la communauté d’agglomération
de Saint-Quentin-en-Yvelines,
l’association 3A présente ce mois-ci
une nouvelle création au Prisme.
D
epuis le Festival du polar de
Saint-Quentin-en-Yvelines
en 2006, où elle est intervenue pour faire une lecture théâtralisée, l’association élancourtoise 3A
s’est spécialisée dans cette activité
qu’elle a développée sous le nom de
« Contes en bande ». Entre diffusion
de petits spectacles chez des particuliers et autres « ateliers du comédien » permettant aux amateurs de se
perfectionner, elle crée également un
spectacle par an qu’elle présente au
Prisme à la faveur de trois séances systématiquement complètes. « Après un
travail d’adaptation, nous découpons
le récit pour le distribuer entre huit
lecteurs qui se répondent, explique
Jacques Maréchal, l’animateur de
Contes en bande. Nous sommes à michemin entre la lecture et le théâtre. »
un nouveau projet
Accompagnées de musiciens ou de
voix, ces créations sont mises en
scène par le metteur en scène professionnel René Albold et rencontrent
un franc succès auprès du public.
En 2013, l’association démarre un
travail de trois ans sur les cycles de
la vie. Elle démarre ce cycle par la
vieillesse et adapte le roman de Vita
Sackville-West, Toute passion abolie.
L’occasion de suivre le parcours d’une
femme de 86 ans qui, après la mort de
son mari, redécouvre la vie qu’elle n’a
pas eue et les dons artistiques de son
arrière-petite-fille…
Nicolas Gervais
R « Lady Slane, le papillon indien »,
les 27 et 28 février à 20 h 30
et le 1er mars – 9 €
Au Prisme
Quartier des Sept-Mares,
à Élancourt
www.leprisme.sqy.fr
Tél. : 01 30 62 91 49 / 06 76 99 78 41
L’association
élancourtoise 3A.
bio
express
© C. Lauté
/ 1978 Naissance de l’association
de théâtre amateur 3A / 2006 Création et diffusion de
lectures théâtralisées
/ Depuis 2007 L’association a
monté cinq créations
L’Université populaire du Théâtre de SQY
Le temps de la réflexion
© C. Lauté
ans un moment d’échange créé
D
avec T & M Paris et animé par
le metteur en scène et producteur
Antoine Gindt (à qui l’on doit,
notamment, le fameux Ring Saga),
l’Université populaire du Théâtre
de Saint-Quentin-en-Yvelines
vous permettra d’approfondir un
thème en lien avec des spectacles
proposés cette saison à la Scène
nationale. L’occasion de prendre
un peu de hauteur et de s’offrir
le temps de la réflexion en
compagnie d’une personnalité
(philosophe, universitaire, écrivain,
musicologue…) et d’un artiste
programmé pendant l’année. Au
programme : « À quoi sert la mise
en scène d’opéra ? », « À propos de
l’éducation », « Fables et contes
chez les compositeurs russes »…
R Un samedi par mois à 18 h
(programme complet sur le
www.theatresqy.org) – gratuit
Tél. : 01 30 96 99 00
32 // Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines
l'agglo côté culture
L’écrit du cœur
Papy sort un livre !
Son enfance et sa vie à Trappes, l’impro,
l’accompagnement d’artistes désormais reconnus,
son combat pour une reconnaissance culturelle…
Papy sort, ce mois-ci, un premier livre attendu.
C’
est l’histoire d’un mec…
Comme Coluche, qu’il a toujours admiré (son pseudo est
une référence au fameux Papy Mougeot),
Alain Degois sait faire rire, mais il est
aussi un citoyen engagé dans la vie
de la cité. Un « artisan culturel local »
dont les conseils s’arrachent et que la
nouvelle garde des humoristes souhaite
absolument avoir à ses côtés au moment
de monter un spectacle. Un succès qui
lui a valu d’être approché par la maison
d’édition Kero afin d’écrire un livre sur sa
vie, son engagement et « son œuvre ».
« Ils m’ont dit : "ce que vous représentez
symbolise ce qu’il y a de positif en banlieue. On est loin des idées reçues et ça
nous intéresse." J’y ai vu une formidable
opportunité pour dire ce que j’avais sur
le cœur. »
Quand Papy était petit
En réagissant à dix idées reçues sur la
banlieue, Papy démonte les fantasmes
pour y opposer la réalité de ce qu’il vit.
On y découvre ainsi son histoire, voire
même sa « préhistoire » quand, arrivé à
Trappes à deux mois, il est élevé par des
gens qui ne sont pas sa famille et qui
vivent « un peu hors la loi ». Puis, c’est
la découverte du théâtre, de l’impro et de
jeunes talents qui sont aujourd’hui des
figures reconnues. Mais ce sont aussi
les difficultés quotidiennes auxquelles il
doit faire face pour faire exister sa compagnie et permettre aux enfants et aux
ados de s’exprimer artistiquement.
Un cri de révolte
Car, si jusqu’ici Papy faisait de la résistance, il passe désormais à l’attaque et
ce livre est également un cri de révolte.
« Jamel, Sophia Aram, Arnaud Tsamère,
Marco… ils sont tous issus de Déclic qui
intervient également auprès de centaines de gamins à Trappes et en France.
Mais on a fait ça tout seuls et je trouve
injuste qu’on ne soit pas reconnus par
les institutions culturelles. Nous n’avons
toujours pas de théâtre ! Le système
culturel français est aujourd’hui obsolète. On ne reconnaît pas les talents des
banlieues. On les prend de haut. C’est un
tort artistiquement et c’est un tort pour
la vie en banlieue justement. »
R Papy, Made in Trappes – éditions
Kero – 17,90 € – en librairie le 4 février
Nicolas Gervais
© C. Lauté
© J.J. Kraemer
Tous en scène
avec
Sylvain Groud !
« C’est un très beau succès ! Ça va même au-delà
de nos espérances. » Philippe Bertrand, responsable des relations avec le public au Théâtre de
Saint-Quentin-en-Yvelines jubile. Jeunes issus
de centres sociaux, adeptes de cours de danse
ou simples néophytes curieux de s’essayer à une
nouvelle expérience, ils étaient 108 Saint-Quentinois, âgés de 16 à 60 ans, à participer aux trois
stages proposés en janvier, à la scène nationale,
dans le cadre du projet Tous en scène, mené par le
chorégraphe Sylvain Groud et ses danseurs autour
du spectacle Music for 18 musicians. Ils se retrouveront encore deux fois avant la grande répétition de mai qui précédera la représentation du 24,
durant laquelle ils seront chargés, entre autres,
« d’infiltrer » le public…
Des mots
et des oreilles
À l’occasion de la
sortie du recueil de
Roland Nadaus Un
cadastre d’enfance
– et quelques-unes
de ses parcelles
(éditions Henry), la
Maison de la poésie invite le public
à une lecture avec
l’auteur, le 14 février à 19 h
R Maison de la Poésie
de Saint-Quentin-en-Yvelines
gratuit – Tél. : 01 39 30 08 90
Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines // 33
sortir avec le Kiosq à
saint-quentin
P7, 8 et 9/02
P12/02
LE RETOUR
D’ULYSSE DANS
SA PATRIE
(dès 10 ans)
SAINTE JEANNE
DES ABATTOIRS
Théâtre
Musique
20 h 30 à la Ferme du Mousseau
7 € (5 €)
Le 7 à 19 h 30 et les 8 et 9 à 20 h 30
au Théâtre de Saint-Quentin-enYvelines – 28 € (21 € à 6 €)
Christophe Rauck, Jérôme Correas et les Paladins, s’illustrent
dans un opéra populaire créé par
Monteverdi. De retour à Ithaque,
Ulysse va vivre une folle journée…
P8/02
Entre rire et noirceur, Irène Favier
adapte Brecht. Le Chicago des
années vingt en crise et en
musique.
P12/02
Danse
KAOS
20 h 30 à la salle Jacques-Brel
de 14 € à 16,50 €
Musique
PACO EL LOBO : TRIO
Du 14 au 17/02
Cirque - Théâtre
La famille semianyki
(dès 10 ans)
+ Le Teatr Licedei de Saint-Pétersbourg nous
présente une drôle de famille ! Givrés, loufoques, muets
et gesticulants, ces clowns russes sont à mourir de
rire, à tomber par terre, à se cogner la tête dans les
murs… Autant d’actions insensées qu’ils sont capables
d’accomplir sans se poser de questions tant ils sont
enragés (le jeu préféré des marmots étant de trouver
un moyen original et efficace de supprimer le père).
Et pourtant, le spectacle ne manque ni de finesse, ni
d’esprit, pour décrire avec causticité et poésie la réalité sociale russe. Un show cinglant et cinglé à voir en
famille, évidemment..
R Le 14 à 19 h 30, les 15 et 16 à 20 h 30, le 17 à 16 h au
Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines – 28 € (21 € à 6 €)
© S. Charpentier
20 h 30 au Scarabée – 8 € (6 €)
Un maître qui joue, à la guitare
sèche, les quelque soixante styles
de flamenco recensés. Il sera
accompagné de la danseuse et
chorégraphe Veronica Vallecillo.
P8 et 9/02
Musique
GAZOUILLY PETIT
OISEAU (dès 2 ans)
Le 8 à 9 h 30, 10 h 45 et 14 h 30
et le 9 à 10 h 30 à L’Estaminet
6 € (5 €)
Emmanuel Reymond et Abel
Croze font retentir une multitude
d’instruments de musique pour
accompagner les films animés de
Ladislas Starewitch.
P9/02
Musique
HANNAH WILLIAMS
& THE TASTEMAKERS
+ SHAOLIN TEMPLE
DEFENDERS
20 h 30 à La Batterie
13,50 € (9 €)
Toutes ces dates sont sur
www.sqy.fr/agenda
À déguster dans le cadre de
l’initiative « Origines funk », ces
artistes viendront faire groover
La Batterie sur des rythmes funk
et soul.
34 // Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines
Un homme en quête d’absolu
se laisse guider par des fées
qui l’aident à trouver son être
véritable. Une perle qui oscille
entre création chorégraphique,
théâtre, vidéo et musique.
P12 et 13/02
Musique
PRINCESSE
TURANDOT
(dès 5 ans)
Le 12 à 20 h 30 et le 13 à 11 h et
15 h au Théâtre de Saint-Quentinen-Yvelines – 16 € (13 € à 6 €)
Un conte féerique de Judith Vindevogel qui nous entraîne dans
l’histoire de l’opéra. Avec une
narratrice, deux chanteurs et un
« homme-orchestre ».
P15/02
Musique
KYLE EASTWOOD
21 h au Prisme – 26 € (21 € à 7 €)
Le fils de son père, jazzman de
talent, joue de la contrebasse
sans faire de comédie. Un très
bon son, mâtiné de groove et
de funk.
© J.Baptiste Bucau
20 h 30 à la Ferme de Bel-Ébat –
de 5 à 10 €
Valérie Rivière déroule un thriller chorégraphique amoureux
et sensuel. Trois chambres,
trois pays, trois femmes et trois
histoires qui s’articulent sur la
musique des mots de Timothée
de Fombelle.
16/02
Musique
P16/02
Musique - Théâtre
GRANDILOQUENT
MOUSTACHE
POÉSIE CLUB
Le maxi
Monster show
20 h 30 à l’Estaminet – 6 € (5 €)
Trois slameurs à moustache dont
l’humour fait mouche.
P16/02
Musique
CATHERINE LARA
20 h 30 au Scarabée – 15 € (12 €)
Après un nouvel album en
novembre, la rockeuse de diamants propose son spectacle
en avant-première au Scarabée… et avec un orchestre !
(Le Sirba Octet)
Théâtre - Rencontre
I LOVE YOU
LEÇON #1
20 h à la Maison de la Poésie
7,50 € (5 €)
Lâchez-vous et aimez-vous les
uns les autres ! Un spectacle interactif pour apprendre à déclarer
son amour et à le partager avec
humour. Par Laurent Searle.
P17/02
Théâtre - Musique
ALADIN
16 h 30 à la Ferme du Manet
15,60 € (10,60 €)
Plus de 40 personnages, des
costumes et des décors somptueux, de l’amour, de la musique,
des combats, de l’illusion, de
l’humour…
CONTACTS
Un cabaret musical humoristique, rock,
décalé, gentil, méchant
et drôle, concocté par
des rescapés du groupe
Ma ximum Kouet te et
monté par l’indispensable
Juliette. Au programme :
femme à barbe, femme
tronc, homme fort, danseuse mécanique, fakir, et
autres artistes « freaks »
font leur show pour vous
faire passer une soirée
inoubliable. Le groupe
s’illustre dans un décor
simple, mais efficace, qui
sied à merveille à l’univers
délicieusement suranné
qu’il distille, en toute générosité, à grands coups
de guitares et de verve
gouailleuse. On adore !
+
© A. Giraud
O.N.J. (PINK FLOYD)
P15/02
ill
e
fa
m
En
20 h 30 au Théâtre de SaintQuentin-en-Yvelines
(le 21 à 19 h 30) – 21 € (16 € à 6 €)
Le Grandiloquent Moustache Poésie Club a créé son Petiloquent
Moustache Poésie Club et met
son slam, son humour, et son
café-théâtre à l’heure de la récré.
Musique
L’Orchestre national de jazz,
mené par Daniel Yvinec, s’attaque
au monument du rock psyché.
LE CID
10 h et 14 h 30 à l’Estaminet
6 € (5 €)
P15/02
20 h 30 à La Batterie – 6,50 €
(5,50 €)
Théâtre
PETILOQUENT
MOUSTACHE POÉSIE
CLUB (dès 8 ans)
R 20 h 30 à La Merise
15 € (11 €, 8 €)
Sandrine Anglade resserre la
pièce de Corneille autour des
rôles féminins et fait entendre
ses vers au rythme de la musique
jouée par le batteur Nicolas Larmignat.
P19/02
Théâtre
ABSENCES NY 2034
21 h au Prisme
16 € (12 € à 5 €)
© A. Curti
CHAMBRE (S)
D’HÔTELS (à
partir de 16 ans)
PDu 19 au 23/02
Artur Ribeiro et André Curti
convoquent mime, théâtre,
danse et manipulation d’objets
pour dire la jungle des villes et
la solitude des hommes.
P22/02
Danse
SYMFONIA PIESNI
ZALOSNYCH
21 h au Prisme
16 € (12 € à 5 €)
Fondateur de la compagnie
Accrorap, Kader Attou sait surprendre. Sa nouvelle création
s’appuie sur la composition du
Polonais Henryk Mikolaj Gorecki,
sur laquelle il dirige dix danseurs
aux influences hip-hop, contemporaines et indiennes.
Nicolas Gervais

La Batterie – Tél. : 01 39 30 45 90 – www.labatteriedeguyancourt.fr / L’Espace culturel Decauville – Tél. : 01 30 44 29 28 – www.voisins78.fr
/ L’Estaminet – Tél. : 01 30 23 44 28 – www.magny-les-hameaux.fr / La Ferme de Bel-Ébat – Tél. : 01 30 48 33 44 – www.lafermedebelebat.fr
/ La Ferme du Manet – Tél. : 01 30 12 30 30 – www.montigny78.fr / La Ferme du Mousseau – Tél. : 01 30 66 50 26 – www.elancourt.fr /
Le Grenier à sel – Tél. : 01 30 13 98 51 – www.cinemagrenierasel.com / La Maison de la poésie – Tél. : 01 39 30 08 90 –
www.maisondelapoesie.sqy.fr / La Merise – Tél. : 01 30 13 98 51 – www.lamerise.com / Le Prisme – Tél. : 01 30 51 46 06 – www.leprisme.sqy.fr
/ La salle Jacques-Brel – Tél. : 01 30 44 10 11 – www.montigny78.fr / Le Scarabée – Tél. : 01 30 13 87 40 – www.le-scarabee.com /
Le Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines – Tél. : 01 30 96 99 00 – www.theatresqy.org / La Maison de l’environnement, des
sciences et du développement durable 6, rue Haroun - Tazieff, à Magny-les-Hameaux – Tél. : 01 30 07 34 34
Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines // 35
saint-quentin
Musique - Théâtre
sortir avec le Kiosq à
P15/02
Danse
Re
nc
on
tr
e
se
Da
n
M
us
iq
ue
Th
éâ
tr
e
P15/02
sortir avec le Kiosq à
saint-quentin
P22/02
Musique
LOULOU DJINE
20 h 30 au Scarabée – 8 € (6 €)
ami, de s’installer chez eux pour
faire exploser son couple… Arthur
Jugnot, ici comédien, cosigne
également la mise en scène.
P23/02
Musique
autour du COR
20 h 30 à La Batterie (Auditorium)
13,50 € (9 €)
Un concert de l’Harmonie de
Saint-Quentin-en-Yvelines avec
le soliste Paul Minck.
P23/02
Musique
Répertoire tzigane, folklore des
Balkans, musiques urbaines, instruments de toutes sortes et perfusions de violon… On se sent bien !
P22/02
Musique
TREPONEM PAL
20 h 30 à La Batterie
13,50 € (9 €)
JAZZ CLUB - DJANGO
HERITAGE : NOÉ
REINHARDT TRIO
20 h au Prisme – 16 € (de 12 € à 5 €)
Noé Reinhardt à la guitare,
Jérôme Regard à la contrebasse
et Benjamin Henocq à la batterie. Une bonne dose de virtuosité
pour dire tout le talent de la nouvelle génération du jazz.
Un nom de groupe qui fait référence à la syphilis… il fallait oser !
Tout comme il fallait oser exhiber
un danseur travesti nu à une heure
de grande écoute dans l’émission
Nulle part ailleurs. Toujours estil que depuis 1986 (et après une
longue pause), Treponem Pal reste
une référence du métal français et
de nouveaux fans sont contaminés chaque jour.
P23/02
P23/02
IMAGINE-TOI
(dès 5 ans)
Théâtre
UNE SEMAINE…
PAS PLUS !
20 h 30 à la Ferme du Manet
de 24,30 € à 28,60 €
Paul a peur de quitter Sophie, alors
il demande à Martin, son meilleur
L’ENFANT ET
LES SORTILÈGES
P24/02
Cirque
CIRCUS INCOGNITUS
(dès 6 ans)
16 h à La Merise
15 € (11 €, 8 €)
Le clown, jongleur et acrobate
américain Jamie Adkins est
considéré comme l’un des meilleurs artistes du genre. Il déambule seul en scène en détournant
les objets qui l’entourent.
Théâtre
P26 et 27/02
17 h 30 à la Ferme du Mousseau
7 € (5 €)
L’ENFANT ET
LES SORTILÈGES
(dès 8 ans)
LE PETIT PRINCE
(dès 8 ans)
Un voyage en lumière, en mots
et en musique à partir du texte
d’Antoine de Saint-Exupéry.
P24/02
Théâtre
17 h à la Maison de
l’environnement – 6 € (5 €)
Un personnage tendre et naïf balaye
la scène quand il découvre qu’il est
observé… Un spectacle de mime
interprété par Julien Cottereau.
Musique
Le 26 à 20 h 30 et le 27 à 14 h 30
au Théâtre de Saint-Quentin-enYvelines – 21 € (16 € à 6 €)
P28/02
Musique
FLÛTURISTE
20 h 30 à La Maison de la poésie
7,50 € (5 €)
André Stocchetti présente une
musique produite à base de
rythmiques vocales, de scats,
de percussions corporelles et
de flûtes transfigurées sur des
textes d’Henri Michaux, Claude
Roy et Émile Cioran.
P01/03
Musique
Entre Tim Burton et Miyazaki, ombres
et marionnettes, Arnaud Meunier
met en scène le chef-d’œuvre de
Maurice Ravel et de Colette dans
une version opéra de chambre.
Avec Didier Puntos, huit chanteurs
et quatre musiciens de l’Académie
européenne de musique.
BOMBES 2 BAL
P27/02
Théâtre
Danse - Théâtre
LE ROI DES BONS
(dès 5 ans)
14 h 30 au Prisme – 8 € (5 €, 4 €)
Sylvie Giron reprend l’histoire de
ce roi qui menace de mort les
personnes dotées d’un physique
attrayant. Pour se protéger, ses
sujets doivent s’enlaidir…
P28/02 et 01/03
Musique
CANTATES
ROMANTIQUES
UNE SEMAINE… PAS PLUS !
Une tragédie lyrique et deux
cantates « ensorcelantes »
avec la mezzo-soprano Karine
Deshayes et Opera Fuoco dirigé
par David Stern.
Le 28 à 19 h 30 et le 1er à 20 h 30
au Théâtre de Saint-Quentin-enYvelines – 28 €
36 // Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines
20 h 30 à l’Estaminet – 6 €
Un fabuleux groupe de bal toulousain qui sait tout jouer et chanter et qui vous entraîne dans des
˘
danses enlevées auxquelles
il
participe. De 3 à 103 ans !
P01/03
NAZ/DISCOURS
DE LA SERVITUDE
VOLONTAIRE
(dès 14 ans)
19 h à la Ferme de Bel-Ébat
20 € (15 €, 10 €)
Deux spectacles qui se répondent.
Dans Naz, Henri Botte interprète
un crâne rasé dont on pénètre
l’esprit sur fond de misère sociale
et intellectuelle. Avec le Discours
de la servitude volontaire, Stéphane Verrue s’empare du texte
de La Boétie qu’il met dans la
bouche de François Clavier. On
découvre alors les mécanismes
de la domination…
le rendez-vous
littéraire
de Pol-Jean Mervillon
1 - Post-scriptum au chien noir
Loups
et chien noir
La Guerre d’Espagne reste à jamais pour les Républicains écrasés
par Franco, mais aussi pour leurs descendants, ce terrible
« chien noir ». Tandis que, pour le poète, il y a cette « ombre
qu’emportent les loups ».
O
n peut s’appeler Jean-Claude et
être le petit-fils d’Antonio, réfugié espagnol de la boucherie
franquiste soutenue par Hitler : poète,
revuiste, critique, J-C Tardif a longtemps
caché son talent de nouvelliste et de romancier. Avec La nada il a publiquement
commencé cette terrible entreprise de
remémoration qui le conduit aujourd’hui
à ce très beau recueil de nouvelles Postscriptum au chien noir (1) . Chaque nouvelle porte le prénom d’un homme ou d’une
femme – à commencer par celui de son
grand-père Antonio, omniprésent dans
l’admiration et l’amour que lui porte son
petit-fils. Ces hommes et ces femmes
sont (presque) tous des rescapés de la
guerre d’Espagne que la France accueillit
souvent si mal – et même sous Vichy livra
parfois aux nazis ! Le jeune Jean-Claude,
élevé en partie par ses grands-parents,
du haut de ses 8 ans ne comprend pas
ce silence écrasant dont on l’entoure
pour le protéger. Mais comme tous les
enfants il devine tout : le grand secret.
Ce chien noir. Alors plus tard, dans la tourmente du poète adulte (oxymore ?) il trace
avec une écriture efficace et sensible le
portrait souvenir de ces hommes et de
ces femmes d’aussi grande souffrance
que de grande dignité. Dans un autre
registre, carrément onirique, il publie La
pension candela (2). Le chien noir y traîne
encore son ombre. L’ombre que les loups
emportent (3) c’est le titre de l’anthologie
personnelle de Christophe Dauphin qui y
rassemble ses poèmes de 1985 à 2000. À
ceux qui croient que le surréalisme est
mort comme à ceux qui espèrent qu’il est
(vraiment) toujours vivant, je conseille
cet ouvrage constellé de comètes verbales et d’aphorismes pyrotechniques :
« Le printemps est un revolver d’ herbes
claires ». « Il est minuit/Vos doigts ne
servent à rien ». « La nuit est une gare
aux pas invisibles ». Oui, le surréalisme –
mais humaniste et pas dictatorial à la
Breton – est bien vivant. Christophe Dauphin l’actualise sous le nom d’émotivisme.
La revue Les hommes sans épaules (4) qu’il
anime dans un grand esprit d’ouverture
est à chaque livraison un véritable livre,
souvent érudit, toujours surprenant. Avec
sa personnalité, c’est aussi ce que fait
Gérard Bocholier dans sa revue Arpa (5) qui
en est au n° 105 : un exploit par les temps
qui courent ! Exploit de bénévoles, bien
sûr. « Oui, osons le dire, et l’écrire : la Poésie ne pourra redevenir crédible et donc à
nouveau être lue que si elle témoigne du
Sens » y écrit-il. Et la Politique ?
R 1) Éd. Le temps qu’il fait – 15 €
2) Éd. Editinter – 14 €
3) Éd. Les Hommes sans épaules
439 pages – 22 €
4) 8, rue Charles-Moiroud
95 440 Écouen – 17 €
5) Jean-Pierre Farines 148, rue DocteurHospital 63 100 Clermont-Ferrand
2 -La pension candela
3 - L’ombre que
les loups emportent
4 - Les hommes sans épaules
Mon coup de cœur
Dictionnaire amoureux de la Politique
Il est toujours intéressant de (re) lire un ouvrage
politique quelque temps après sa parution.
Ce Dictionnaire amoureux de la Politique est
doublement savoureux : Philippe Alexandre,
grand chroniqueur et journaliste, a la dent dure
et le souvenir vif : un régal ! Mais comme son
dico a été publié en 2011, si on y trouve Sarkozy,
Mitterrand, Marchais et même Mélenchon, il n’y
a aucune entrée sur… Hollande ni Copé ! Mais ça
se termine page 559 par… zizi : c’est (tout) dire ?
R Plon éditeur – 24 €
Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines // 37
l'agenda
des loisirs
Vous avez dit
permaculture ?
De 9 h à 17 h – à partir de 16 ans –
à la Maison de l’environnement –
sur inscription au 06 27 09 88 82
ou sqytransition@gmail.com
La permaculture est un
nouveau mode de production
agricole à la fois durable et équitable. Certains l’expérimentent
déjà comme l’association « SQY
en transition » qui vous apprendra, dans le jardin pédagogique
de la Maison de l’environnement,
comment pratiquer la permaculture et donc, à jardiner bio.
À vos bêches !
© C. Lauté
+
De 14 h à 17 h – à la Ferme de Bel-Ébat – gratuit – stage prioritairement réservé aux danseurs confirmés inscrits auprès des
associations de danse de Guyancourt et/ou aux détenteurs de la
carte de la Ferme de Bel-Ébat – sur inscription au 01 30 48 33 44
Plantes
aphrodisiaques
Stage de hip-hop
16 h – à la Maison du parc,
château de la Madeleine
à Chevreuse – gratuit - adultes
Un stage d’improvisation chorégraphique et d’apprentissage des bases du hip-hop avec Iffra Dia,
danseur chorégraphe qui pratique le décloisonnement des genres entre hip-hop, danse contemporaine, africaine et jazz.
+ Une conférence sur l’histoire
des plantes aphrodisiaques
et leur utilisation à travers les
siècles, du Moyen Âge à nos
jours. Pour un public averti.
Démonstrations
de greffage
De 14 h à 17 h – au centre
Alfred-de-Vigny
+ Pour assurer la mise à fruits,
donner plus de vigueur à un
arbre ou multiplier un végétal
à moindre frais, le greffage est
une opération à la fois écologique et économique. Comment
greffer, à quelle période et sur
quels types d’arbres ? L’association des Jardiniers de France
vous livre tous ses trucs.
Du 25/02 au 8/03
23 et 24/02
10/02
16/02
Une visite pour découvrir
l’envers du décor de cette salle
de spectacle, autrefois ferme
royale, puis vendue comme bien
national à la Révolution avant
d’être reconvertie en théâtre.
Son équipe vous montrera ce
qu’il y a derrière le rideau : la
régie, les machineries, les
métiers… Bel-Ébat dans tous
ses états !
À noter également, la visite de
la commanderie des Templiers à
Élancourt, le 3/03 à 15 h.
+
9 et 10/02
et « Ré-enchanter l’universel
féminin » avec Véronique Pittolo,
les 23 et 24/02, à la Maison de
la poésie à Guyancourt.
21/02
« Biotechnologie » avec
Jacques Testart
20 h 30 – à la Maison de
l’environnement
Renseignements sur
autremonde@numericable.fr
Une conférence exceptionnelle proposée par le collectif
« Autre monde » et animée par
+
Jacques Testart, biologiste,
connu comme étant le père
scientifique d’Amandine, premier bébé éprouvette français
en 1982. Pionnier de la procréation médicalement assistée, il
avait arrêté ses expérimentations, en 1986, en soulevant
des inquiétudes et des dérives.
23/02
Les coulisses
de Bel-Ébat
10 h 30 – durée : 2 h – à partir de
10 ans – gratuit sur réservation
auprès du Musée de la ville
Femmes du
monde
Renseignements et programme
complet auprès du centre social
de Magny-les-Hameaux – Tél. :
01 30 52 22 00 ou centre-social@
magny-les-hameaux.fr
Des ateliers de conseil en
image, du théâtre, des rencontres, des discussions et des
débats : durant une semaine,
le centre social magnycois
met les femmes sur le devant
de la scène autour du thème
« Femmes du monde, en route
vers l’Europe ». Parmi les animations proposées, réservez votre
soirée du 8/03 durant laquelle
sera projeté un film suivi d’un
débat (à l’Estaminet). À noter
également le 1/03, un bal pour
tous (voir ci-dessous).
+
1/03
Salsa
solidaire
À partir de 20 h 30 – salle de la
tour, Espace Decauville – 10 €
en prévente, 12 € sur place –
réservations au 01 30 43 65 85
ou 06 29 62 90 42
16 et 17/02 & 23 et 24/02
+ À ne pas manquer : une soirée
De 10 h à 17 h – déjeuner à
l’Auberge espagnole (chacun
apporte un plat) - gratuit – sur
réservation au 01 39 30 08 90 ou
maison.poesie@agglo-sqy.fr
salsa organisée par le centre
Alfred-de-Vigny, Umagnyterre et
Illicit Dance dont les bénéfices
iront en faveur de Madagascar.
Au programme : initiation, cours
de salsa débutants et démonstrations en début de soirée (de
20 h 30 à 21 h 30) suivies d’une
soirée dansante.
Ateliers
d’écriture
reux de la plume, ce mois-ci,
proposés par la Maison de
la poésie : « En suivant le
Petit Prince », avec Dominique
Cagnard, les 16 et 17/02 à la
Ferme du Mousseau à Élancourt
© S. Blondeau
+ Deux ateliers pour les amou-
38 // Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines
Élisabeth Charle

Liste des contacts p. 40
des loisirs
l' agenda
© C. Lauté
Suivez
le Petit Prince
Ateliers
Un week-end
pour écrire
Toute l’année, la Maison de la poésie propose des
ateliers d’écriture animés par des auteurs reconnus.
Que ceux que la plume titille se lancent !
+ Nul besoin d’être un écrivain confirmé
pour participer. Ces ateliers sont ouverts
à tout public, dès l’âge de 12 ans. Leur
objectif : écrire, pour le plaisir. En décembre
dernier, ils étaient cinq à vivre l’expérience avec Marie-Florence Ehret, écrivain
et poète, autour de La petite marchande
d’allumettes. Après une matinée pour faire
connaissance, les apprentis auteurs se
sont lancés dans l’écriture. D’abord en couchant quelques phrases hésitantes avant
de construire la trame d’une histoire qui,
pour certains, s’est transformée en véritable nouvelle. À chacun sa technique :
ordinateur pour les uns, papier griffonné
pour les autres ; mais à l’arrivée, tous ont
réussi à « produire » un écrit.
À noter également, une journée
d’écriture exceptionnelle organisée par
les Amis des Médiathèques qui aura
lieu à la réserve naturelle nationale de
la base de loisirs, le 26 mai prochain,
avec Jeanne Benameur, poète et
romancière, qui a récemment publié
Les insurrections singulières (éditions
Actes Sud) et Notre nom est une île
(éditions Bruno Doucey).
R 15 € - à partir de 15 ans
inscriptions au 01 30 50 54 17
Élisabeth Charle
« Avec ces ateliers, nous ne sommes
pas confrontés au syndrome de la page
blanche : Marie-Florence nous a guidés
avec des indices et des mises en condition qui nous poussent à écrire », se réjouit
Annick Tor. Après l’écriture vient le temps
de la lecture, « forcément bienveillante et
active », rassure la poète pour que chacun s’imprègne des créations produites.
R Les textes de ces écrivains
en herbe ont été édités dans un
livret qui a été distribué lors des
représentations du spectacle
« Littlematchseller/Petite marchande
d’allumettes » à la Ferme de Bel-Ébat,
en décembre dernier.
© C. Lauté
Écrire pour le plaisir
« J’aime ce moment-là », souligne Josette
Le Vot, une habituée des ateliers d’écriture
(elle est à l’initiative des ateliers d’écriture organisés par les Amis de l’Estaminet
à Magny-les-Hameaux), « c’est fascinant
de voir ce que les autres ont dans le ventre.
Chacun est différent dans sa manière
d’écrire ». Pour Annick, qui a des projets
d’écriture, l’écoute et les remarques des
autres comptent : « en trouvant une oreille,
je veux trouver ma voix ». Dominique Marty,
quant à elle, est la première surprise de la
qualité de ses écrits : « on se dit que l’on
n’arrivera pas à écrire et que l’on ne sait
pas quoi dire ». À la fin de la première journée, elle avait déjà écrit trois pages d’une
belle histoire…
À vous de jouer, voici les dates des
prochains week-ends d’écriture :
- 16 et 17 février : En suivant le Petit
Prince, animé par Dominique Cagnard
qui a publié « Tzigane, je veux être ton
papillon » (éditions Corps puce)
À la Ferme du Mousseau à Élancourt –
de 10 h à 17 h
- 23 et 24 février : « Ré-enchanter
l’universel féminin », animé par
Véronique Pittolo qui a publié Toute
résurrection commence par les pieds
(éditions de l’Attente)
À la Maison de la poésie à Guyancourt –
de 10 h à 17 h – ateliers gratuits, sur
réservation auprès de la Maison de la
poésie au 01 39 30 08 90 ou sur
maison.poesie@agglo-sqy.fr
Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines // 39
l'agenda
des loisirs
Bal pour tous
20 h 30 – 6 € - à l’Estaminet
à Magny-les-Hameaux
Un bal, un vrai ! Avec des musiciens chanteurs qui, au cœur
du public, feront danser jeunes
et moins jeunes. Danses de
salon, rock acrobatique, ragga,
s ka, dan s e a f r ic aine : l e s
Bombes 2 Bal jouent de tout :
accordéon, percussions, mandole… Un peu timides ? Laissezvous por ter par l ’ambiance,
forcément festive et par les
deux danseurs initiateurs du
groupe qui vous entraîneront
sur la piste, sans chichis. Bref,
on adore !
2/03
France
miniature,
top départ !
Ouvert de 10 h à 18 h – 19,50 €/
adulte, 13,50 €/enfant
Après fermeture d’hiver, le
plus grand parc de miniatures
d’Europe rouvre ses portes.
Au programme : une grande
balade au cœur des régions
françaises pour découvrir
117 maquettes exactes des plus
beaux monuments mais aussi,
des attractions pour les plus
jeunes (toboggan, escalade,
looping, petites voitures…).
Comptez deux bonnes heures
de dépaysement.
Pendant les
vacances d’hiver
Les équipements de l’agglomération vous ont concocté
un programme varié qui occupera autant vos toutpetits que vos ados pleins d’énergie. Suivez le guide !
+ Slam, peinture, danse et cuisine chez Alfred
Atelier slam : du 4 au 8/03, de 14 h à 16 h, 55 € – stage de danse
africaine : du 4 au 7/03, de 18 h 30 à 20 h, de 30 à 40 € – stage
de peinture chinoise : du 4 au 6/03, de 10 h à 12 h pour les moins
de 18 ans et de 16 h à 18 h pour les adultes, de 30 à 40 € – stage
de cuisine italienne : du 4 au 6/03, de 9 h 30 à 14 h, de 35 à 45 €.
Au centre Alfred-de-Vigny, à Voisins-le-Bretonneux
+ Costumes de princesses et de princes à l’Estaminet
Un atelier inédit de création de costumes avec un peu de bricolage, de récupération et beaucoup d’imagination. Du 4 au 8/03,
de 14 h à 16 h – Défilé et exposition des costumes le 8/03 autour
d’un goûter, suivi de la projection du film Little Miss Sunshine.
Dès 5 ans, accompagné d’un parent – dès 8 ans, seul – gratuit
+ Danse et théâtre à la Ferme du Mousseau
Un stage appelé « Théâtre et mouvement » pour découvrir le
plaisir du jeu théâtral avec la création d’une écriture poétique.
Une présentation publique conclura le stage.
Du 4 au 8/03, de 14 h à 17 h – de 8 à 11 ans – 36 €
(tarif élève : 20,50 €)
15 h – de 1 à 10 ans – à la Maison
de l’environnement – gratuit sur
réservation
&adresses
contacts
D’abord, il y a une histoire,
c o n s t r u i t e a v e c d e s p e r-
6/03
Habitat en
Kapla
14 h – à partir de 3 ans – à la
Maison de l’environnement –
gratuit sur réservation
Vos enfants ne connaissent
pas encore le jeu de construction Kapla ? Inscrivez-les à cet
atelier d’architecture et de
sculpture au cours duquel ils
pourront réaliser, à l’aide de
simples planchettes en bois,
des constructions spectaculaires.
10/03
De 14 h 30 à 16 h – à la Maison
du parc, château de la Madeleine
à Chevreuse – 4 €/enfant –
réservation au 06 74 19 52 85 ou
escapadesdanslart-info@yahoo.fr
2/03
Des briques et
une histoire
sonnages et des briques de
construction. Les jeunes spectateurs peuvent s’en emparer
pour jouer avec et commencer,
à leur tour, une construction.
Drôle d’histoire ou drôle d’atelier, on ne sait plus. À vivre
avec ses enfants, dès l ’âge
d’un an ! Animé par la Fondation
Martine Lyon.
Construire
son blason
© S. Blondeau
1/03
+ De l’art et du patrimoine au Musée de la ville
« Chouette, la ville a rétréci » : 6/03, à 16 h – « L’art et le mouvement » : 7/03, à 16 h – « C’est béton ! » : 8/03, à 16 h – « Patrimoine à la loupe » : 9/03, à 16 h – 3 €
Inscrivez-vous à l’avance, le nombre de place est limité.
Un atelier pour les enfants de 6
à 12 ans pour mieux comprendre
les blasons du Moyen Âge, leur
signification et leur utilisation.
Chacun pourra ensuite créer son
propre blason. Jeunes chevaliers, à vous de jouer !
Élisabeth Charle
Centre Alfred-de-Vigny 24, avenue du Lycée, à Voisins-le-Bretonneux – Tél. : 01 30 43 65 85
Espace culturel Decauville 5, place de la Division-Leclerc à Voisins-le-Bretonneux – Tél. : 01 30 44 29 28
Ferme du Mousseau 23, route du Mesnil, à Élancourt – Tél. : 01 30 66 50 26
France Miniature Boulevard André-Malraux, à Élancourt – Tél. : 01 30 16 16 30
L’Estaminet Esplanade Gérard-Philipe – quartier du Buisson, avenue de Chevincourt, à Magny-les-Hameaux – Tél. : 01 30 23 44 28
Maison de l’environnement, des sciences et du développement durable de Saint-Quentin-en-Yvelines
6, rue Haroun - Tazieff, à Magny-les-Hameaux – Tél. : 01 30 07 34 34
Maison de la poésie 10, place Pierre-Bérégovoy, à Guyancourt – Tél. : 01 39 30 08 90
Maison du parc – château de la Madeleine Chemin Jean-Racine, à Chevreuse – Tél. : 01 34 52 09 09
Musée de la ville Quai François-Truffaut, quartier Saint-Quentin, à Montigny-le-Bretonneux – Tél. : 01 34 52 28 80
40 // Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines
l'agglo, histoire(s) & patrimoine
Rêvons la ville…
pratique !
Une ville ne doit pas seulement être esthétique, elle doit aussi être pratique avec
des services publics, des loisirs, des commerces et des transports. Les « rêveurs
de ville » ont imaginé des projets surprenants pour répondre à ces enjeux.
Pour certains, l’utopie a rejoint la réalité…
Se déplacer,
s’amuser,
consommer
Quinze ans d’avance
sur Paris !
La question des modes de déplacements doux
a toujours été une préoccupation forte pour
Saint-Quentin-en-Yvelines. En 1993, un projet avant-gardiste appelé Trasse (Transport
régional aérien sur sites économiques) envisageait de relier Élancourt au plateau de Saclay
via un téléphérique. Une idée très proche de
Skytran, un projet de transport actuellement
développé par la Nasa. Quatre ans plus tard,
l’agglomération expérimentait Praxitèle, un
système de véhicules électriques partagés qui
a fonctionné pendant deux années (en location libre-service). C’était quinze ans avant
l’arrivée d’Autolib sur Paris…
Les Ékovores
réinventent la vi(ll)e
Les Ékovores sont les habitants d’une
ville futuriste imaginée par deux designers nantais qui valorise la production
et la consommation locales. Une économie circulaire qui crée de nouveaux
métiers : les pères poules qui veillent sur
les cocottes, les soupiers qui vendent
des soupes fraîches à la sauvette, les
professeurs Luzerne qui transmettent le
savoir des potagers, les locadouaniers
qui traquent les produits provenant de
plus de 100 km et les méchants « vegetable dealers », ceux qui osent vendre de
l’ananas au marché noir ! Une cité virtuelle
pleine d’idées présentée sous la forme de
films. À déguster sans modération.
Que fait-on dans la ville ? On bouge,
on se détend, on consomme. Bref :
on vit ! Pour satisfaire les besoins
matériels des habitants, certains
aménagent de gigantesques centres
commerciaux, à l’instar du Mall of
America dans le Minnesota, véritable
ville dans la ville de 390 000 m2. À
Saint-Quentin-en-Yvelines, le centre
commercial Espace Saint-Quentin
révolutionne l’urbanisme. Inauguré
en 1986, il ne constitue pas une classique « boîte à chaussures », mais
se compose de rues piétonnes et de
galeries, reconstituant un « morceau
de ville ». À quelques centaines de
mètres, les Saint-Quentinois peuvent
se ressourcer à la base de loisirs,
créée en 1986. Un poumon vert préservé par la région Ile-de-France.
R Découvrez ces projets en visitant
l’exposition « Rêvons la ville » qui se
tient au Musée de la ville, quai FrançoisTruffaut, à Montigny-le-Bretonneux
www.museedelaville.sqy.fr
Élisabeth Charle
Repères dans l'expo
Oscar l’escargot est un jeune
gastéropode de couleur rouge qui
vous accompagne pendant la visite
de l’expo. Il vous signale les œuvres
qui font l’objet d’un quiz.
Cubes rouges : à
l’intérieur vous trouverez des
fiches de jeux pour s’amuser
en famille
Spaghettis : c’est le surnom
donné à un œuvre d’art saintquentinoise. Saurez-vous retrouver
son vrai nom dans l’expo ?
Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines // 41
l'agenda
des sports
Gymnastique
Championnat
départemental
Triathlon
Bike & Run !
Étangs de la Minière
Le 17/2 à 9 h
© C. Lauté
Passionné
de VTT ou
de course à
pied ? Venez
vous essayer
au Bike &
Run ! Ouverte
à tous, cette
cour se en
duo (un coureur et un cycliste) est un moment convivial et de partage. Les équipiers doivent
arriver ensemble dans la zone d’arrivée.
La distance totale est de 12 km (deux
tours de 6km). Départ et arrivée entre
les deux lacs de la Minière (le Val d’or et
le Moulin du renard).
Tarif : 10 à 12 euros (à partir de 16 ans)
Renseignements : www.triathlon-sqy.fr
À l’occasion du championnat départemental GAF (Gymnastique
artistique féminine) qui s’est tenu les 15 et 16 décembre
derniers, le club de la GEM (Gymnastique Élancourt Maurepas)
a obtenu d’excellents résultats et se positionne encore
comme un des clubs phares du territoire.
L
e club saint-quentinois a aligné
des gymnastes dans sept catégories différentes. Et le bilan est
plus que positif puisque la GEM remporte six titres de championne départementale avec Mathilde Terres, Jade
Patisson, Marie-Cécile Guilbaud (photo
ci-dessus), Marlène Mahé (championne
de France en titre) Angélie Feuerstein
ou encore Kimline Dufau. Mais ce n’est
pas tout car, en plus des six titres de
championne, la GEM place également
six autres athlètes sur le podium, ce qui
fait en tout douze podiums. C’est une
grande première pour le club !
un bon début de saison
Dans le même temps, les sélectives pour
la GAM (Gymnastique artistique masculine) se sont tenues à Carrières-sousPoissy, le 16 décembre. Les sélectives
regroupent à la fois des compétitions
par équipes et des concours individuels.
La GEM décroche donc sept podiums dont
un titre de champion des Yvelines pour
Martin Gardinetti, dans la catégorie « criterium 14 ans ».
Céline Leconte, présidente de la GEM se
félicite de ces résultats : « 19 podiums
sur un week-end montrent que le club
de la GEM est bien présent sur cette saison qui débute de bonne heure. Cela a
demandé une préparation « rapide » de
nos gymnastes avec un double investissement de leur part et de celle des entraîneurs. Tout le monde a travaillé dur pour
présenter à temps un programme de qualité et nous en sommes récompensés. »
Toutes les athlètes engagées en GAF
seront donc qualifiées pour les prochaines compétitions régionales, et
pourront ainsi se mesurer aux meilleures gymnastes de la région Ile-deFrance ouest.
En route pour les
championnats
de France !
Le club de taekwondo de Trappes-en-Yvelines s’est particulièrement distingué aux
championnats d’Ile-de-France juniors/
seniors, les 8 et 9 décembre derniers, à
Paris. Sur les sept combattants engagés,
cinq se sont qualifiés pour les championnats de France qui auront lieu à Lyon, en
février. Yann Burel a obtenu la médaille d’or,
Ramatoulaye Tall, l’argent et Anthony Chao
décroche, quant à lui, le bronze. Audrey
Serrier et Issam Rachédi se sont qualifiés
en passant les repêchages. Un excellent
début de saison pour le club Trappiste.
Nouraddine Agne
42 // Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines
© C. Lauté
© C. Lauté
Taekwondo
Trappes – SaintQuentin (PH)/
Herblay F.A.S
TSQYFC/Épinay
AS Montigny
(première série)/
Noisy-le-Sec
ASMB/EnghienMontmorency
Rugby
Stade Gilbert-Chansac à Trappes
15 h 30 – entrée gratuite
5/2
Tennis de table
CTT Élancourt
(pro B)/SaintDenis US
Palais des sports d’Élancourt
20 h – entrée gratuite
Les Élancourtoises continuent
leur beau parcours et nous
surprennent toujours autant.
Elles se sont imposées par
4 matchs à 0 contre ÉtivalRaon, le 18 décembre dernier et
se replacent au 3e rang du classement général. « Notre équipe
a su profiter d’une composition
de l’équipe adverse moins relevée que prévue, explique JeanEmmanuel More, président du
CTTE, avec l’absence de leurs
Stade Roger-Couderc
à Montigny-le-Bretonneux
15 h – entrée gratuite
© C. Lauté
Depuis le début du championnat de PH, les Trappistes
alternent le bon et le mauvais
et présentent un bilan mitigé
de trois victoires, trois matchs
nuls et trois défaites. Après
une lourde défaite à Jouy-leMoutier (4-1) puis un match
nul à Mantes (2-2) au mois de
décembre, les Bleu ciel sont
8 es du classement avec 21
points. Deux matchs à domicile pour recoller au peloton de
tête. L’objectif sera difficile à
atteindre mais les Trappistes
sont déterminés.
deux joueuses clés, Tong Hao
et Xian Yi Fang – médaillée
d’argent aux derniers championnats d’Europe et seule
représentante française aux
J.O de Londres. Nos joueuses
ont réalisé un sans-faute, avec
en particulier, deux premiers
matchs très accrochés qui ont
décidé de la rencontre. »
9 et 10/2
Fleuret
Gymnase des Droits de l’homme
à Montigny-le-Bretonneux
9 h – entrée gratuite
Venez applaudir les jeunes
espoirs ignymontains (pupilles
et benjamins) qui affronteront
des concurrents de qualité sur
deux jours, à l’occasion d’un
challenge régional.
10 et 24/2
Les 4e et 6e journées de la phase
retour du championnat de première série se joueront à domicile pour les Ignymontains. 4es
du classement avec 22 points,
les Verts présentent un bilan
honorable de cinq victoires pour
trois défaites et restent sur une
belle victoire à domicile face à
Mitry-Mory (29-15) en décembre
dernier. Le podium se rapproche
tout doucement pour l’ASMB.
16/2
Football
AS Montigny
(excellence)/
Mauloise US
ASMB/Rosnysur-Seine
Stade de la Couldre
à Montigny-le-Bretonneux
15 h 30 – entrée gratuite
Deux victoires seulement au
compteur des Ignymontains
depuis le début de la compétition. Ce qui place l’ASMB à la
10 e place du classement de
championnat d’excellence (sur
13) avec 15 points. Les Verts
rencontrent deux concurrents
directs pour le maintien, la
défaite est donc interdite pour
espérer se maintenir.
Handball féminin
Montigny (N2)/
CJF Fleury-Loiret
Gymnase Pierre-de-Coubertin
à Montigny-le-Bretonneux
18 h 45 – entrée gratuite
8es du classement avec 17 points,
les Ignymontaines sont toujours
à la lutte pour le maintien. Un
match capital à domicile pour les
joueuses de Stéphane Paysan.
Défaite interdite.
17/2
Rugby
SQY Rugby
(honneur)/
A.S.S Fresnes
Stade du Bout-des-Clos
à Maurepas
15 h – entrée gratuite
9/2
Montigny/
Luneray
© C. Lauté
Badminton
C’est déjà la 7e journée de championnat pour le Badminton Club de Montigny (BCMB). Deux victoires au mois de
décembre ont permis aux Saint-Quentinois de remonter au classement. Le
BCMB retrouve une équipe qui les avait
battus 5-3 en novembre. Voici venue
l’heure de la revanche. Une victoire qui
ferait du bien au club dans l’optique du
maintien.
© C. Lauté
Gymnase Jean-Maréchal,
à Montigny-le-Bretonneux
16 h – entrée gratuite
Douzième rencontre de championnat pour des Saint-Quentinois dont le maintien en honneur
reste le principal objectif. Les
Saint-Quentinois sont 6es du
classement avec 13 points et
ils rencontrent une équipe qu’ils
ont battue 23 à 5 à l’extérieur,
en novembre, et seront donc
favoris. Victoire impérative pour
espérer remplir les objectifs de
début de saison.

Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines // 43
des sports
10 et 24/2
Football
l' agenda
3 et 24/2
l'agenda
des sports
Es GuyancourtSaint-Quentin
(ph)/LinasMonthléry Esa
Stade Maurice-Baquet
à Guyancourt
15 h 30 – entrée gratuite
Les Saint-Quentinois sont en
pleine forme. Ils ont enchaîné
quatre victoires avant la trêve
hivernale. Leaders du championnat avec 32 points, ils
devancent leur dauphin, Auber-
villiers, de cinq points. Attention
au relâchement surtout contre
des équipes moins bien classées. La montée en division
d’honneur régionale est à portée
de pieds.
victoire en décembre contre Dijon
(2-1), on pourra compter sur des
Saint-Quentinoises en forme.
24/2
Roller Hockey
23/2
Football américain
Templiers
d’Élancourt
(élite)/Centaures
de Grenoble
Complexe sportif de l’Europe
à Élancourt
20 h – entrée gratuite
23/2
Basket-ball
ESC Trappes – SaintQuentin (N2)/ CEP Lorient
23 et 24/2
Tir à l’arc
Gymnase des Droits de l’homme
à Guyancourt
9 h – entrée gratuite
24/2
Football féminin
© C. Lauté
Montigny/
Rouen F.C 1899
&adresses
contacts
Que cette saison est compliquée pour l’ESCT-SQY ! Heureusement,
une belle victoire à domicile contre Le Mans (73-66) juste avant la
trêve hivernale est venue redonner espoir à des Rouges toujours
derniers du championnat. Et si les Saint-Quentinois se prenaient
à rêver d’une remontée exceptionnelle comme celle vécue l’année
dernière ? Déjà la 20e journée de championnat. Défaite interdite.
Gymnase Chastanier à Élancourt
14 h – entrée gratuite
Premier match à domicile pour
les Templiers qui renouent avec
l’élite. Ce sera l’occasion pour
les Élancourtois de voir évoluer
leur nouvelle recrue américaine,
Vinnie Miroth, au poste de quarterback.
Cette année, c’est la Compagnie
des archers de Guyancourt qui
va recevoir le championnat
régional de tir en salle, les 23
et 24 février 2013, au gymnase
des Droits de l’homme.
Gymnase Paul-Mahier à Trappes – 20 h – 5 € (3 €)
Shocks
d’Élancourt (n3)/
Pont-de-Metz
© C. Lauté
Football
© C. Lauté
17/2
L’équipe première reste toujours dans la course pour les
play-off. 3es du classement
avec neuf points, les Shocks
devront absolument battre
Pont-de-Metz, qui compte le
même nombre de points que les
Élancourtois.
* ERRATUM
L’association vicinoise de
Tækwondo - AVT est joignable
au 06 85 96 00 31
Stade de la Couldre
à Montigny-le-Bretonneux
15 h – entrée gratuite
Les joueuses de Jean-Dany
Grosset retrouvent une équipe
qu’elles avaient battue 2-0 à
l’extérieur, en octobre. 6es du
classement avec 23 points, les
Ignymontaines semblent bien
positionnées pour se maintenir
en 2e division. Après une belle
ASMB football Tél. : 01 30 64 45 15 – www.asmbfootball.com
ASMB handball Tél. : 06 08 47 37 23 (Yann Brillouet) – http://handball.montigny78.free.fr
ASMB rugby Tél. : 01 30 48 92 00 – http://asmbrugbyxv.pagesperso-orange.fr
Cougars de Montigny (softball, base-ball) www.montigny-baseball.com
CTT Élancourt (tennis de table) Tél. : 06 11 37 05 73 (Franck Saulnier)
Élancourt OSC www.foot-elancourt.fr
ESC Trappes – Saint-Quentin-en-Yvelines (basket-ball) www.sportimum.net/esct-sqy
Shocks d’Élancourt (roller hockey) www.shocks.fr
SQY rugby www.sqyrugby.fr
Templiers d’Élancourt www.afc-templiers.net
Trappes Saint-Quentin Football Club Tél. : 01 30 51 64 03 – www.tsqfc.fr
44 // Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines
Nouraddine Agne
Toutes ces dates sont sur
www.sqy.fr/agenda
tribune libre
Chaque mois, Le Petit Quentin donne la parole aux groupes politiques constitués au sein de la communauté
d’agglomération : Divers droite, Parti communiste et apparentés, Parti socialiste et apparentés.
Parti socialiste et apparentés
“
L’
agglomération de Saint-Quentinen-Yvelines a été construite par une
majorité de Gauche, son attractivité et sa
réussite sont aujourd’hui reconnues par
tous. Nous sommes maintenant le grand
pôle économique de l’ouest de l’Ile-deFrance, créateur d’emplois.
Mais cette réussite ne s’est pas faite par
hasard : pendant 40 ans, nous avons fait
des choix, des choix politiques, des choix
urbanistiques, des choix économiques,
des choix pour les services publics, pour
les transports, pour les espaces à vivre,
pour une bonne gestion des finances
publiques, pour la culture, le sport, les
loisirs et la solidarité.
Et nous comptons bien encore continuer,
pour que notre ancienne ville nouvelle
soit nouvelle encore longtemps, attractive, dynamique, innovante, solidaire et
agréable à vivre.
2013 sera un tournant pour l’intercommunalité, puisque le parlement discute
actuellement des modalités d’élections
(et non plus de désignation) des élus
communautaires pour les élections de
2014. C’est une plus grande légitimité de
l’intercommunalité que nous propose le
législateur.
Ainsi le projet de l’intercommunalité
sera au cœur des prochaines élections
municipales et du débat électoral. Ce
projet porté par la majorité de gauche,
répond à une ambition. Cette ambition
nous voulons la poursuivre avec vous,
Saint-Quentinoises et Saint-Quentinois.
Parti communiste et apparentés
“
A
u moment où nous écrivons, les
sénateurs débattent du mode
d’élection des assemblées intercommunales.
La commission des lois a retenu le
principe du suffrage universel direct au
moyen d’un « fléchage » sur les listes
présentées aux élections municipales.
C’est dire que si cette idée est retenue –
c’est fortement probable - les enjeux et
les projets intercommunaux prendront
une place inédite dans les programmes
et les débats préélectoraux.
Ils le méritent bien.
Ce serait par exemple l’occasion d’un vrai
débat en profondeur sur les orientations
de la CASQY en matière d’aménagement
et de développement en lien avec sa
géographie limitrophe. Quelles liaisons
structurantes nouvelles ou à renforcer
faut-il privilégier dans le temps ? Quel
type d’habitat construire ? Quel type
d’équipements intercommunaux et avec
quelle visée ?
De ce point de vue la demande qui vient
d’être faite à l’État de lancer l’élaboration
d’un Schéma de Cohérence Territoriale
(SCOT) – qui correspond à une volonté
exprimée depuis longtemps par les élus
communistes (voir Petit Quentin de mai
2010) - va dans le bon sens.
Jusque-là, ces débats étaient pour partie
au moins réservés à des cercles stratégiques plutôt restreints avec une forte
prégnance de l’administration communautaire. C’est préjudiciable à l’intérêt
de ceux qui vivent à Saint-Quentin-enYvelines, entre autres lorsque des mobilisations collectives sont nécessaires
pour que les partenaires de la CASQY,
notamment l’État et ses établissements
publics, prennent toutes leurs responsabilités concernant notre territoire.
Divers droite
“
J
érôme Cahuzac, Ministre délégué au
Budget, a présenté ses vœux aux Français d’une surprenante manière, en leur
annonçant qu’il n’y aurait plus d’augmentation d’impôts d’ici la fin du mandat présidentiel.
Malheureusement, il est à craindre que la
dure réalité budgétaire ne rattrape rapidement notre Ministre et le confronte à cette
infernale équation qui consiste à faire
moins d’impôts avec plus de dépenses.
On ne peut que se réjouir de cette nouvelle,
après les quelque 10 milliards de hausse
de prélèvement sur les contribuables inscrits par le gouvernement dans la loi de
finances 2013.
Comment, en effet, concilier le train de
recrutement en cours dans la fonction
publique avec ces douces résolutions de
ce début d’année, alors qu’il semble que
la croissance ne sera toujours pas au rendez-vous ?
Et la pirouette qui consiste à leur promettre
des baisses de contribution pour 2016, soit
un an avant les échéances électorales,
semble pour le moins tirée par les cheveux
et ne faire que faiblement écho aux recommandations de la Cour des comptes qui
exhorte l’exécutif à redresser son budget
autrement qu’en tirant sur le manche fiscal.
Sans compter que d’ici les élections municipales, il leur faudra également rassurer
leurs collègues élus locaux qui redoutent
de payer dans les urnes à la fois le prix de
l’impopularité gouvernementale et celui
d’une politique d’économie principalement
basée sur un asséchant budgétaire des collectivités.
Alors dans les arcanes ministériels,
quelques brillants esprits imaginent déjà
des solutions innovantes pour corriger ce
besoin criant de financement des politiques
de proximité, avec notamment une réforme
des taxes locales (taxe d’habitation).
Cette dernière, sous des prétextes usés
de justice sociale, intégrerait dorénavant
dans son calcul, pour une part importante,
le revenu fiscal du foyer entraînant d’inévitables augmentations d’impôts pour la
majorité des contribuables.
Mais peut-être Monsieur le Ministre n’avaitil pas encore fait tous ces comptes ?
Le Petit Quentin, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines // 45
FéVRIER 2013
Chez nous, Celui
JUILLET
/ AOûT 2012
qui fait
l’aCtualité
C’est vous !
Retrouvez toutes nos émissions sur www.tvfil78.com
Contacts : redaction@tvfil78.com / publicite@tvfil78.com
L’ACTUALITé
l’édition du week-end
qui revient sur l’actualité
de la semaine et vous
propose des idées de
sorties.
le rendez-vous pour
tout savoir de l’actualité
et de ceux qui la font :
reportages, chroniques,
invités...
le 7/8 direct : 18h00 du lundi au jeudi
rediffusions : du lundi au jeudi
à 18h00,19h00, 22h30, 00h00, 7h30, 12h30
L’Actu est le journal d’info
de votre département.
Chaque jour, l’essentiel
de l’information locale.
l’actu : Du lundi au jeudi à 20h30 et 22h00
Diffusion : Du vendredi au dimanche à 18h00,
19h00, 22h30, 00h00, 7h30, 12h30
VOS SOIRéES
Patrice carmouze reçoit les
personnalités des yvelines.
cycle :
callaGhan
cOncerTs
A toi de jouer Callaghan (1954)
Franck Krawczyk,
Compositeur en résidence au Théâtre de
Saint-Quentin-en-Yvelines.
Jean Baptiste Giraud,
Fondateur et directeur de
la rédaction de Versailles +
à l’occasion des 5 ans du
journal.
J.B. Giraud
Jean-luc Mairot,
Directeur de la Maison de
l’Entreprise.
anne-sophie Barthez,
Présidente du Pôle de recherche et d’enseignement
supérieur Université Paris
Grand Ouest (PRES UPGO).
J-L. Mairot
B. Trotignon
A la croisée des films d’espionnage d’OSS 117 et de James
Bond, Callaghan est aussi un document sur la France des
années 50.
“ Plus de whisky pour
callaghan ” (1955)
Callaghan enquête pour trouver
les précieux documents d’un
laboratoire anglais...
Dim. 10 féVrier : 20h30
A-S. Barthez
Découvrez notre sélection de concerts du mois de
février.
DPZ
La précision du classique et
l’esthétique du rock...
B. Trotignon
Pianiste complet au jeu
impressionnant...
Sam. 2 : 20h30,
mer. 6 : 17h, Dim. 10 : 17h,
Lun. 11 : 12h30
“ callaghan remet ça ” (1960)
Callaghan est prêt à tout pour
récupérer les diamants volés
entre l’Afrique et Paris ...
Sam. 16 : 20h30,
mer. 20 : 17h, Dim. 24 : 17h,
Lun. 25 : 12h30
Kenny neal
Bonga
Il est l’un des maîtres du Sa musique navigue vers les
Swamp blues...
rythmes latinos...
Dim. 17 féVrier : 20h30
Sam. et Dim. : 12h00
Lun au Ven. : 20h45, Sam. : 20h00
TouS LeS jourS. : 13h30
Kelly Neal
“ et par ici la sortie ” (1956)
Carlos, trafiquant d’arme, est
frappé par sa ressemblance
avec Callaghan et en profite
pour lui jouer des tours...
Sam. 9 : 20h30,
mer. 13 : 17h, Dim. 17 : 17h,
Lun. 18 : 12h30
Dim. 24 féVrier : 20h30
Sam. 23 : 20h30,
mer. 27 : 17h, Dim. 3/03 : 17h,
Lun. 4/03 : 12h30
VOS MAGAZINES
KIOSQ
FIL ÉCO
CULTURE
> PrinciPales DiFFusiOns
- 20h00 (mer. au ven.)
- 22h15 (mer. au ven.)
- 12h15 (mer. au sam.)
ÉCONOMIE
> PrinciPales DiFFusiOns
- 20h00 (mar.)
- 20h15 (dim.)
- 20h15 (mer.)
CHECK-UP
EQUILIBRES
LE 78 sport
SANTÉ
ENVIRONNEMENT
> PrinciPales DiFFusiOns
- 13h45 (ven.)
- 20h15 (sam., mar., jeu.)
> DiFFusiOns
- 14h00 (mar., mer.)
- 16h30 (mar., mer.)
- 01h00 (mer., jeu.)
- 07h00 (mer.)
- 08h30 (mer.)
> PrinciPales DiFFusiOns
- 17h45 (sam.)
- 20h00 (dim.lun.)
- 23h45 (mar.)
BIEN VIVRE à
Saint-Quentin-en-YvelineS
le cahier du Petit Quentin
> PrinciPales DiFFusiOns
- 12h15 (dim., lun., mar.)
- 21h00 (mer.)
- 22h15 (sam., dim., lun., mar.)
Suivez-nous sur
canal 271
canal 214
canal 97/30
canal 341
canal 218
canal 404
canal 373
canal 271
illiCO travaux - 06 61 11 13 46
Z.A. de l’Agiot RN10 - 78320 LA VERRIÈRE
robert@illico-travaux.com - www.78-montigny-le-bretonneux.illico-travaux.com
SARL Atout Services Habitat - Franchisé indépendant
Pour toutes vos insertions
publicitaires, contactez :
Petit
Quentin
le
Communauté d’agglomération
s a int - q u e nt in - e n - y v e lin e s
67 000 exemplaires
distribués dans tous les foyers
et lieux publics
Tél. : 01 39 44 81 10 – Fax : 01 30 57 12 64
courriel : regiepublicitaire@agglo-sqy.fr
À LA UNE
dans les Yvelines
VENEZ DÉCOUVRIR LES AVANTAGES DE VOTRE FUTUR LOGEMENT
- Illustrations à caractère d’ambiance
TRAVAUX EN COURS
À BOIS D’ARCY
• En bordure du canal et à proximité des commodités
• Diversité : duplex, appartements-villas, appartements
avec entrée indépendante et surface extérieure
• Exclusif TVA à 7 % possible(3)
Espace de vente : Angle avenue Fritz Lang
et avenue Georges Méliès - 78 Bois d’Arcy
0 805 46 46 76
À TRAPPES
• TVA à 7 %(1)
• Accession Sécurisée : 3 Garanties(2)
• Assurance revente • Garantie de rachat • Garantie de relogement
• Dernières opportunités
Espace de vente :
Avenue Salvador Allende - 78 Trappes
(4)
(5)
7jours/7 – Appel gratuit depuis un poste fixe
arcadepromotion.com
(1)
TVA à 7 %, bénéfice sous conditions de ressources des réservataires (plafond de revenus) et de destination du bien (résidence principale). (2) Selon conditions, voir auprès de votre conseiller Groupe Arcade. (3) Selon
conditions d’octroi en vigueur de la Location Accession. (4) Selon conditions d’octroi en vigueur définies par le ministère du logement. (5) Bâtiment Basse Consommation, certification obtenue à l’achèvement de la construction.
Sans titre-1 1
12/05/2011 17:35:19
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising