Le journal du SAN du Val d`Europe Février 2013

Le journal du SAN du Val d`Europe Février 2013
83
Février 2013
www.valeurope-san.fr
VAL D’EUROPE
Le journal du SAN du Val d’Europe
INFOS
• Le centre hospitalier de Marne-la-Vallée est ouvert • Le SAN du Val d’Europe soutient les associations sportives
• Devenez bénévole à File 7 • Premier supermarché à Magny le Hongre en 2014 • Pour une Aréna au Val
d’Europe • Du remix au classique, c’est toujours de la musique • Du nouveau au centre aquatique ! • Agenda
VAL D’EUROPE (Sommaire)
83
Actualités
Sommaire
Le centre hospitalier de Marne-la-Vallée est ouvert
Prudence escroquerie
Guide du Centre social intercommunal (CSI)
Le forum sur le logement a connu une forte affluence
Le SAN du Val d’Europe soutient les associations sportives
Champions 2012
Décès de Bernard Malard
Le club de cheerleading à l’honneur
p4
Actualités - Finances
p6
Actualités
p8
Environnement
p9
Dossier :
p 10
Economie
p 16
Portrait
p 18
Sports p 19
Culture
p 20
Agenda
p 21
Budget, de quoi parle-t-on ?
Devenez bénévole à File 7
Et si nous faisions rimer « avril » avec emploi ?
L’armée de Terre au service de l’emploi des jeunes du Val d’Europe
Le SAN économe en énergie !
Quelques idées pour mieux consommer au quotidien
Le saviez-vous ?
Les réseaux (humides) pour les nuls
Cotisation foncière des entreprises :
Les élus votent des mesures d’atténuation
Pour une Aréna au Val d’Europe
Premier supermarché à Magny le Hongre en 2014
Nouvelles entreprises
Farida Saïdi-Hamid, à la rencontre d’une femme dévouée
Du nouveau au centre aquatique !
Vacances jeunes, des activités à la pelle
Du remix au classique, c’est toujours de la musique
Participez à « The album » sur Facebook !
Manifestations du Val d’Europe
LE VAL D’EUROPE EN IMAGES
Les travaux de construction de la nouvelle aire de jeux à Serris sont désormais terminés.
Située dans le parc urbain, celle-ci se compose d’un jeu sur ressort, d’une maisonnette
avec toboggan et d’une structure pyramidale avec de nombreuses activités ludiques.
Coût de l’opération pour le SAN : 142 000 € HT.
Directeur de la publication : Jean-Paul Balcou
Directeur de la communication : Stéphane Abin
Journalistes : Valérie Bimbert, Alexandre Bosserelle, Céline Couttelle
Maquette et mise en page : Jean-Luc Romeo (jeanlucromeo@yahoo.fr)
Photos : www.yannpiriou.com, Sandrine Olivier, D.R
Distribution : Ropalex
Impression : Imprimerie L’Artésienne
Ce numéro a été tiré à 14 000 exemplaires sur papier 100% PEFC
ISSN : 1620-3658
Dépôt légal à parution
Syndicat d’Agglomération Nouvelle
du Val d’Europe
B.P. 40 - Chessy
77701 Marne-la-Vallée Cedex 4
Tél. : 01 60 43 80 80
Fax : 01 60 43 66 43
e-mail : san@valeurope-san.fr
www.valeurope-san.fr
2
Val d’Europe Infos - février 2013 numéro 83
Le 4 février dernier, une vingtaine de partenaires agissant en faveur du logement,
ont animé un forum : « Un logement pour demain : mode d’emploi ». Le public
ciblé a donc pu s’informer sur les démarches à suivre pour trouver un logement
pérenne et adapté à sa situation personnelle.
VAL D’EUROPE (Editorial)
Etudiants de
tous les pays
rejoignez-nous !
Jean-Paul Balcou
Président du SAN du Val d’Europe, Maire de Magny le Hongre
Le service emploi du SAN organise régulièrement des
informations collectives au sein de la Maison des services
publics. La dernière présentation, co-animée par le SAN
et la Maison de l’emploi et de la formation du Nord Ouest
Seine-et-Marne, a permis d’évoquer le cumul d’emplois.
Informez-vous sur les prochains rendez-vous au
01 78 71 40 95 ou emploi@valeurope-san.fr
D
epuis plusieurs années, le SAN du Val d’Europe ouvre ses portes
à l’Université. En accueillant l’Institut francilien d’ingénierie
des services (IFIS) dans le bâtiment Erasme, nous avons fait le
pari de l’enseignement supérieur au Val d’Europe.
Aujourd’hui, les réflexions sont en marche. Associant les partenaires
institutionnels et universitaires nous travaillons à la définition de ce
que pourrait être ce développement universitaire et de l’enseignement
supérieur autour d’une ambition forte : accueillir près de 10 000
étudiants à terme.
Une étude pré-opérationnelle pour envisager les 2 premiers modules
qui pourraient prendre place dans la ZAC des Gassets à Serris (entre
l’hôpital et le Centre urbain) et une réflexion prospective pour envisager
l’intégration et la vie de ce pôle universitaire dans la ville ont été lancées
il y a quelques mois et fédèrent toutes les énergies. Des étudiants de
l’IFU (institut français d’urbanisme) et de l’école d’architecture de
Marne la Vallée ont notamment, dans ce cadre, été chargés par le SAN
d’une mission d’étude.
Le colloque universitaire « l’Université travaille le territoire » organisé
le 28 février à la Médiathèque du Val d’Europe est également un
témoignage des liens étroits qui se nouent entre l’Université et le Val
d’Europe. Parallèlement le Cluster tourisme continue de se structurer
et contribue à tisser de nouvelles relations partenariales entre les
entreprises, l’Université et le territoire.
Les 110 participants au 1er colloque du cluster tourisme
ont planché sur le thème du tourisme d’affaires, les 18 et
19 décembre à la médiathèque du Val d’Europe.
Les débats étaient animés par des experts de haut niveau.
Figuraient à leurs côtés, les fondateurs du cluster tourisme
représentant le SAN du Val d’Europe, l’université de
Marne-la-Vallée, la Région et le Département.
L’état, la Région, le Département, le PRES Paris-Est (Universités de
Marne la Vallée et de Créteil), l’EPA,… avancent aujourd’hui de concert
avec le SAN du Val d’Europe pour la réussite de ce projet universitaire.
Le chemin est bien sûr encore long et incertain, mais la dynamique est
résolument en marche.
Val d’Europe Infos - février 2013 numéro 83
3
VAL D’EUROPE (Actualités)
équipement
Le centre hospitalier
de Marne-la-Vallée est ouvert
Le centre hospitalier de Marne-la-Vallée a progressivement ouvert entre
novembre 2012 et janvier 2013. Situé aux portes du Val d’Europe, à Jossigny,
il dessert un bassin de population de 500 000 habitants.
transports en commun grâce à une nouvelle voie
qui s’inscrit dans le prolongement du cours du
Danube avec des couloirs de bus et des pistes
cyclables aménagés. Les lignes desservant
l’hôpital par le cours du Gondoire sont les lignes
n°22, 32, 42 et 44.
Renseignements :
Centre hospitalier de Marne-la-Vallée
2-4 cours de la Gondoire - 77600 Jossigny
Tél. : 01 61 10 61 10
Urgences 24h/24h : 01 61 10 61 10
http://www.ch-lagny77.fr
Beaucoup plus qu’un simple transfert des
activités de l’hôpital de Lagny, cette ouverture
crée l’opportunité d’une modernisation des
installations et des organisations.
Le nouvel hôpital comprend 416 chambres
dont 80 % sont individuelles. Son ouverture
s’est accompagnée d’un renouvellement du
plateau technique diagnostic et thérapeutique :
une IRM polyvalente de dernière génération,
deux nouveaux scanners, une chaîne de biologie
entièrement automatisée, un laboratoire
d’anatomo-pathologie rénové et agrandi, une
nouvelle salle d’imagerie vasculaire.
Desservi par 4 lignes de bus
Outre la mise à disposition par l’hôpital d’un
parking de 1 088 places, l’accès au nouvel
hôpital est facilité par une desserte directe en
Une mairie annexe
au sein de l’hôpital !
Depuis l’ouverture de l’hôpital, fin 2012,
le service de l’état civil de la mairie de
Jossigny connaît une affluence record ! En
effet, l’afflux d’enregistrements d’actes de
naissances et de décès est tel qu’une annexe
de l’état civil devrait ouvrir ses portes au rezde-chaussée de l’hôpital. Ainsi les familles
seraient reçues pour l’enregistrement des
actes de naissances et de décès uniquement, le
reste des actes (pièces d’identité, passeports,
etc.) se pratiqueront quant à eux toujours
en mairie.
Prudence escroquerie
Le SAN du Val d’Europe vous rappelle
que seule la société CITHEA est
habilitée à démarcher au nom du SAN
les commerçants et entreprises du Val
d’Europe pour commercialiser des
encarts publicitaires sur le Guide du Val
d’Europe, le Plan du Val d’Europe et
l’Agenda du SAN.
Les autres sociétés ne sont pas mandatées
par le SAN. Ne donnez donc pas suite aux
factures envoyées.
En cas de doute, contactez le service
communication du SAN au 01 60 43 66 03
ou à communication@valeurope-san.fr
Information
Le rapport d’activité du
SAN du Val d’Europe
pour l’année 2011 est
consultable en ligne sur
www.valeurope-san.fr
Champions 2012
Le concours organisé par le site 77 Sports
infos, 77FM et le journal La Marne, pour
élire les champions de l’année 2012 a vu la
consécration de deux clubs valeuropéens. Il
s’agit de l’ATT Serris Val d’Europe qui se
classe 4e de la catégorie « Equipe » et du
Hand Ball Club Serris Val d’Europe (filles)
qui se positionne sur la plus haute marche du
podium dans la catégorie « Espoir ».
TELEX
• Les nouvelles chaines HD de la TNT sont disponibles sur le réseau câblé du Val d’Europe depuis décembre. Pour les recevoir, il faut
posséder un récepteur HD avec décodeur HD intégré ou extérieur. Les nouvelles chaînes sont numérotées de 20 à 25, la chaîne télématique du SAN, Canal Val d’Europe,
passe au canal 30 et les chaînes locales de 31 à 34.
4
Val d’Europe Infos - février 2013 numéro 83
Décès
Bernard Malard,
adjoint au maire
de Magny le
Hongre et ancien
vice-président
du SAN, nous
a quittés en ce
début d’année
2013. Nous
présentons à
ses proches nos
plus sincères
condoléances.
Le SAN du Val d’Europe soutient
les associations sportives
Le club de
cheerleading
à l’honneur
L’Académie de base-ball et de cheerleading
du Val d’Europe s’est récemment distinguée
grâce à son équipe féminine junior. Elle vient
d’obtenir sa qualification pour l’US Open de
cheerleading qui aura lieu à Orlando, en Floride.
Meilleur club français grâce à ses résultats et son
nombre de licenciés (220), l’ABCVE va devoir
trouver de généreux sponsors pour financer le
voyage aux Etats-Unis sinon la qualification
fraîchement conquise, deviendra vite une
désillusion. Pour les soutenir, vous pouvez les
contacter sur leur site internet : www.abcve.fr
ou par mel : baseballcheerleading@yahoo.fr
Rendez-vous également sur www.valeuropesan.fr (rubrique le SAN et vous/S’informer/Val
d’Europe interactif N°78), et retrouvez l’article
dédié à cette association.
Le 13 décembre dernier, le comité syndical
du SAN du Val d’Europe a voté une aide
financière au bénéfice de 14 associations
sportives éligibles au dispositif de la charte
du sport. Elles se partageront 100 000 € de
subvention pour 2013.
Cette subvention se répartit entre le sport
de haut niveau et le soutien aux éducateurs
sportifs au titre de la promotion du sport
vers le plus grand nombre.
Associations bénéficiant du soutien du SAN
pour 2013 : Khone Taekwondo Val d’Europe,
Rocher d’Escalade du Val d’Europe, Val d’Europe
Pays Créçois Basket Club, Judo Club du Val
d’Europe, Val d’Europe Football Club, Val d’Europe
Esbly Coupvray Volleyball, Hand Ball Club Serris
Val d’Europe, Bailly Val d’Europe Gym, Tennis
Club de Coupvray Val d’Europe, Chessy Triathlon,
TPB-ASRVE, Ecole de Rugby du Val d’Europe et le
Tennis de Table de Serris Val d’Europe.
En bref
Le forum sur le logement a connu
une forte affluence
Le 4 février dernier à Chessy, s’est tenu le
forum sur le logement avec la thématique
« un logement pour demain : mode d’emploi ».
Plus de vingt partenaires - comme l’ADIL, les
bailleurs sociaux, les Résidences jeunes, les
agences immobilières, la CAF, le SAN du Val
d’Europe en partenariat avec les communes du
Val d’Europe - se sont associés à cet événement
pour répondre au mieux à la demande du public
des résidences sociales.
L’ensemble des locataires des résidences (ALFI,
Relais Jeunes, Résidétape, OPH 77, ALJT) et les
demandeurs de logement du secteur (résidents
potentiels) ont été invités à ce rendez-vous.
Conseillés, ils ont ainsi pu être informés au
mieux concernant les démarches à effectuer
pour trouver un logement pérenne et adapté à
leur situation professionnelle et financière.
L’objectif était triple pour les organisateurs :
• Renforcer l’autonomie du résident dans son
parcours résidentiel.
• Favoriser l’accès aux droits des résidents.
• Développer le réseau partenarial des acteurs
du logement.
Guide du CSI
Le Centre Social Intercommunal (CSI) du Val
d’Europe a désormais son guide pratique.
Cette première édition a été distribuée dans
toutes les boîtes aux lettres des habitants du
Val d’Europe. Vous trouverez de nombreuses
informations sur les activités du CSI (les
permanences des associations, les ateliers
familles, soirées jeux, sorties familles,
secrets de femmes, etc.). Disponible au CSI
et téléchargeable sur www.valeurope-san.fr
Renseignements au service de la Vie locale du
SAN du Val d’Europe au 01 78 71 40 90 ou
par mel à csi@valeurope-san.fr
TELEX
• Comité syndical. Prochains rendez-vous, les jeudis 28 mars et 18 avril 2013 à 20h30 au SAN du Val d’Europe,
grange du château de Chessy. La séance est publique. L’ordre du jour est diffusé quelques jours avant sur www.valeurope-san.fr
Val d’Europe Infos - février 2013 numéro 83
5
VAL D’EUROPE (Actualités/Finances)
Budget
5 sujets clefs pour comprendre
les enjeux…
Les finances locales sont un sujet parfois un peu abscons. Pourtant, et peut-être plus que jamais, les questions budgétaires et
financières sont au cœur des décisions et de l’action locale. Alors que les débats sur le budget du SAN ont débuté, la rédaction
de Val d’Europe infos a souhaité vous apporter quelques clefs de compréhension.
1- Des recettes non stabilisées…
La réforme de la taxe professionnelle intervenue
en 2010 a eu pour principales conséquences :
une moindre contribution des entreprises du
territoire aux ressources du SAN (30M€ en 2009
contre 19M€ en 2012). Une moindre dynamique
des ressources fiscales liées au développement
économique (l’implantation d’une entreprise
nouvelle est désormais moins génératrice de
ressources fiscales qu’auparavant), une plus forte
dépendance du SAN aux dotations de l’Etat
(désormais près de 30% des ressources du SAN).
La contribution économique territoriale (ex-TP)
et les dotations de l’Etat représentent de l’ordre
de 70% des recettes de fonctionnement du SAN
(voir page 7).
Or, la contribution des entreprises n’est pas
encore stabilisée et devrait prochainement
faire l’objet d’ajustements à la baisse, quant
aux dotations et compensations de l’Etat, elles
étaient jusqu’ici figées en valeur… jusqu’ici,
parce que le Gouvernement vient d’annoncer
sa volonté de réduire de manière significative
ses dotations aux collectivités dans les années
à venir : d’ici à 2015, le Gouvernement compte
ainsi économiser 3Mds € sur une enveloppe de
50Mds € consacrée aux collectivités. Cet effort
va nécessairement avoir des conséquences pour
le SAN et pour les communes.
Autre incertitude : les règles actuelles de
répartition des impôts locaux entre les
différents niveaux : Région, Département,
Bloc communal (communes et leurs
groupements) pourraient être bouleversées par
le volet fiscal de l’acte III de la décentralisation…
2- Une nécessaire mais difficile maîtrise de
l’évolution des dépenses…
Une politique drastique de maîtrise des dépenses
de fonctionnement a donc été engagée au SAN.
6
Val d’Europe Infos - février 2013 numéro 83
Ces efforts importants demandés à chacun des
Vice-présidents dans son domaine d’actions
et à l’ensemble des services du SAN se réalisent
cependant dans un cadre contraint au regard de
la structure même des dépenses (cf. page 7).
La mise en œuvre de nouveaux services comme
la pépinière ou le centre aquatique, mais aussi
l’évolution constante du domaine public à
entretenir, les effets taux de TVA, l’augmentation
des prix,… entrainent également des hausses
mécaniques des dépenses qu’il s’agit de limiter
au maximum.
Mais surtout, alors que tous les efforts visent
à limiter les dépenses de fonctionnement,
l’Etat impose désormais une dépense
supplémentaire : la contribution du territoire
à un nouveau fonds national de péréquation
(le FPIC) dont le montant évolue de manière
exponentielle et devrait atteindre de l’ordre de
4 M € d’ici à 2 ans (soit près de 8% des recettes
actuelles de l’intercommunalité).
3- Le désendettement, une priorité pour
retrouver des marges de manœuvre…
Le SAN a vocation à construire les équipements
publics (écoles, crèches, gymnases, équipements
culturels, hôtels de ville…) pour le compte des
communes. C’est donc le SAN outil commun
qui supporte l’effort d’investissement sur le
territoire. Pour réaliser cet effort d’investissement
lié au formidable essor démographique de
l’agglomération il a notamment recours à
l’emprunt.
Aujourd’hui, la charge de la dette
(remboursement des intérêts et du capital)
mobilise de l’ordre de 40% des recettes du
SAN. Dans un contexte de contraction des
recettes, un effort de désendettement devait
nécessairement être engagé. C’est ce qui a été fait.
Le report de plusieurs projets d’équipements
publics et le décalage de la prochaine phase
d’aménagement imposé aux partenaires,
permettent d’envisager à compter de
2013 d’engager le SAN sur la voie d’un
désendettement qui pourrait être poursuivi
en 2014.
4- La question de la solidarité…
L’intercommunalité et les communes ont bien
évidemment destin lié. En 2012, près de 14%
des recettes de fonctionnement du SAN étaient
redistribuées aux communes, dont la moitié dans
le cadre d’une dotation de solidarité.
Certaines communes bénéficient en effet
davantage d’implantations économiques que
d’autres en raison d’un aménagement planifié
à l’échelle de l’agglomération : et par voie de
conséquence, de contributions accrues de ces
entreprises à leur impôt local (taxe foncière). Une
solidarité est donc nécessaire pour accompagner
les communes dont le développement
économique est moindre, mais qui reçoivent ou
ont reçu un fort développement résidentiel. L’un
des sujets des années à venir sera donc de poser
des règles de solidarité entre les communes, tout
en permettant à l’intercommunalité de financer
les actions communautaires.
5- Vers une approche plus globale de
l’action publique locale ?…
Dans le prolongement de la question de la
solidarité, une réflexion globale sur les moyens
d’optimiser l’action publique locale à l’échelle
de l’agglomération doit être poursuivie. Cette
optimisation peut notamment prendre la forme
de mutualisations et/ou de nouvelles répartitions
de compétences et de ressources.
section de fo nctionnement
La section de fon
La section de fonctionnement doit dégager un excédent pour rembourser le
capital de la dette, mais aussi permettre un autofinancement des opérations
d’investissements (limitant ainsi le besoin de recours à l’emprunt). Il s’agit donc
d’un élément clef du budget.
Dépenses de fonctionnement
■ Les reversements, dotations et contributions aux communes,
au Département et à l’Etat (26%)
■ L’entretien du domaine public et du patrimoine (23%)
■ Les salaires et charges (17%)
■ Le remboursement des intérêts de la dette (13%)
■ Les dépenses de gestion et d’intervention des services (12%)
■ Les ordures ménagères (8%)
Ressources de fonctionnement
Budget, de quoi
parle-t-on ?
Un budget est un document annuel qui
prévoit et autorise les dépenses et les
recettes. Sa réalisation est constatée, en fin
d’exécution, dans un document comptable :
le compte administratif.
Un budget est composé de 2 sections : la
section de fonctionnement et la section
d’investissement.
Chacune de ces sections fait apparaître une
colonne dépenses et une colonne recettes
qui doivent être en équilibre. Il existe ainsi
des recettes de fonctionnement et des
recettes d’investissement, des dépenses
de fonctionnement et des dépenses
d’investissement.
La section de fonctionnement retrace les
opérations de dépenses et de recettes liées à
la gestion courante de l’agglomération.
L’excédent (recettes moins dépenses) de
la section de fonctionnement constitue
l’« épargne brute ».
Cette épargne brute doit couvrir, a minima,
le remboursement du capital de la dette qui
est une dépense d’investissement puisque,
contrairement à l’état, les collectivités locales
ne peuvent emprunter que pour financer des
opérations d’investissement.
Une fois cette charge obligatoire déduite, le
résultat constitue l’«épargne nette » ou capacité
d’autofinancement qui, avec le FCTVA
(reversement de la TVA acquittée au titre de
l’exercice précédent), les diverses subventions,
éventuellement complétées par l’emprunt,
constituent les recettes d’investissement qui
servent à financer les différentes opérations
d’investissement.
■ La contribution économique territoriale,
ou taxe professionnelle modifiée (40%)
■ Les dotations et compensations de l’état (30%)
■ La taxe de séjour (12%)
■ La taxe d’enlèvement des ordures ménagères (6%)
■ Les produits des services (5%)
■ L’ex-part départementale de la taxe d’habitation
qui revient désormais à l’intercommunalité (4%)
■ La taxe sur les surfaces commerciales (3%)
Val d’Europe Infos - février 2013 numéro 83
7
VAL D’EUROPE (Actualités)
En bref
Devenez bénévole à File 7
Vous aimez la musique ? Vous êtes curieux, vous avez
des idées à partager, des talents et de la bonne volonté
à offrir ? L’équipe de File 7 cherche des bénévoles
alors n’hésitez pas, manifestez-vous, vous serez les
bienvenus !
Il suffit simplement de passer voir les membres de
l’équipe à File 7 pour en discuter (File 7 - 4 rue des
Labours à Magny le Hongre). Le mieux est de s’y rendre
lors des permanences « Billetterie », les mercredis et
samedis de 14h à 18h.
Etre bénévole à File 7, c’est :
- participer à la vie associative,
- participer à l’organisation de concerts aux côtés de
l’équipe,
- rencontrer les artistes, le public, les partenaires locaux,
- être acteur de la convivialité et de l’ambiance de la
salle,
- participer au rayonnement du projet.
Les missions :
- tenue du bar et du vestiaire,
- accueil des artistes (catering, rangement des loges,
etc.),
- réalisation d’enquête, micro trottoir, interviews
d’artistes,
- street team : diffusion de flyers dans les différents
lieux du territoire,
- organiser des soirées dans le club (Carte Blanche aux
bénévoles),
- participer à l’organisation d’événements (Fête de la
Musique, Ouverture de saison),
- animation du bar (création de playlists, blind-test, etc),
- s’occuper du livre d’or des artistes,
- réalisation de photos et de vidéos.
Pour plus d’informations, contactez Sonia au
01 60 43 66 12 ou par mel : accueil@file7.com
Retrouvez toute la programmation (son, vidéos...)
sur www.file7.com
Restez connectés et informés des news de File7
sur le Facebook de File7 (son, vidéos...)
Forum emploi-formation du Val d’Europe - édition 2013
Et si nous faisions rimer
« avril » avec emploi ?
L’édition 2013 du forum emploi-formation du Val d’Europe réaffirme une nouvelle
fois la volonté de proposer des opportunités d’emploi et de formation au plus grand
nombre. Elle se déroulera le mercredi 10 avril prochain, de 10 à 17h, à Chessy.
à noter dès maintenant dans votre agenda !
S’informer collectivement
Au programme :
• Deux ateliers sur les techniques de recherche
d’emploi de 14h à 15h et de 15h à 16h.
Inscription obligatoire, nombre de participants
limité à 15 personnes par atelier.
• Une conférence de 11h à 12h sur le thème
« diagnostic du territoire : les métiers qui
recrutent ». Une photographie du territoire du
Val d’Europe vous sera proposée.
Le forum emploi-formation, organisé par le
SAN du Val d’Europe aux côtés de Pôle Emploi
et de l’Espace commercial international Val
d’Europe est ouvert à tous et en accès libre.
Des recruteurs et des formateurs
Cette nouvelle édition vous permettra de
rencontrer une cinquantaine d’entreprises et
de centres de formation. N’oubliez pas votre
CV, ce document vous sera indispensable pour
répondre aux nombreuses offres !
Vous êtes une entreprise ?
Vous avez des postes à pouvoir ?
Contactez-nous rapidement afin de réserver
un stand ! Informations complémentaires
et modalités d’inscription :
Maison des services publics du Val d’Europe
Service emploi du SAN au 01 78 71 40 95
emploi@valeurope-san.fr
ou www.valeurope-san.fr
L’ARMéE DE TERRE AU SERVICE DE L’EMPLOI DES JEUNES DU VAL D’EUROPE
Aujourd’hui, la très grande majorité des français qui cherche un travail, songe de plus en plus rarement à
devenir militaire de façon spontanée. Pourtant, ce métier, décliné en plus de 55 domaines et 400 spécialités,
est accessible à toute personne de nationalité française, âgée de 17,5 à 29 ans, avec ou sans qualification,
jusqu’à Bac+5. Depuis le 17 janvier, l’armée de Terre rappelle qu’elle recrute et forme chaque année 10 000
jeunes au métier de soldat. Rendez-vous sur www.sengager.fr
Contactez le CIRFA (Centre d’information et de recrutement des forces armées) :
• Maison des services publics du SAN du Val d’Europe (place d’Ariane - Chessy 77700)
le 4e mercredi de chaque mois, prochain rendez-vous 27/02/2013
• CIRFA de Meaux : 16, rue Gaston Monnerville - 77100 Meaux - tél : 01 64 36 48 30
• www.sengager.fr, rubrique « contacter l’armée de Terre »
TELEX
• JOBS D’ETE 2013. L’édition 2013 sera prochainement téléchargeable sur www.valeurope-san.fr rubrique économie et emploi. Un précieux outil qui vous permettra
de préparer votre été !
8
Val d’Europe Infos - février 2013 numéro 83
VAL D’EUROPE (Environnement)
Environnement
Le SAN économe en énergie !
qualité environnementale dans laquelle la
cible énergétique est traitée de manière très
performante.
L’éclairage public en cours de rénovation !
2 200 des 3 400 points lumineux gérés et
entretenus par le SAN du Val d’Europe sont
en cours de rénovation. Débutée en décembre
2009 avec la 1re phase, c’est actuellement la
dernière des 4 phases qui vient de débuter.
Ses bâtiments passés au peigne fin !
Le SAN du Val d’Europe a réalisé les DPE
(diagnostics en performances énergétiques)
sur l’ensemble des bâtiments des communes du
territoire. Les groupes scolaires, crèches, centres
de loisirs, gymnases et autres constructions ont
été analysés afin de mesurer leur niveau de
qualité en termes de consommation en énergie
et en émission de gaz à effets de serre.
De plus, le SAN a réalisé des audits énergétiques
sur un centre culturel (File 7) et sur trois
groupes scolaires de générations différentes
(études plus poussées que les DPE), à savoir
le groupe scolaire Les Semailles à Magny le
Hongre, le groupe scolaire Les Alizés à BaillyRomainvilliers et le groupe scolaire Jean de La
Fontaine à Serris (1er bâtiment réalisé par le
SAN en 1992).
Ces audits énergétiques ont ainsi permis aux
communes du Val d’Europe de définir un plan
d’amélioration relatif à la gestion des bâtiments
(rétrocédés par le SAN aux communes, une fois
construits) et au SAN d’analyser les systèmes
constructifs de ses futurs équipements.
L’ensemble des équipements publics est
ainsi construit avec une démarche de
Ces 2 200 points lumineux, équipés de platines
ferromagnétiques, sont remplacés au fur et à
mesure par des platines électroniques beaucoup
plus performantes. Elles sont équipées d’une
puce permettant d’agir sur les puissances à
certaines heures de la nuit, ceci afin de réduire
encore plus les consommations énergétiques
selon la fréquentation des voiries traitées.
L’éclairage public des voiries consomme près
de 574 000 kWh/an. Depuis l’installation
des nouvelles platines et lampes, près de
217 700 kWh/an devraient être économisés,
ce qui représente une somme de 15 783 € HT.
Cela équivaut également à 11 537 kg de CO2
par an, non rejetés dans l’atmosphère.
Le saviez-vous ?
Au bureau, adoptez ces conseils !
- Chauffage et climatisation : c’est le 1er poste
de consommation d’énergie des bâtiments.
Régler le thermostat à 19°C au lieu de 20°C
équivaut à réduire de 7 % la consommation
de chauffage.
- Systèmes électriques et électroniques : ils
sont très énergivores donc éteignez votre
écran d’ordinateur pendant les pauses et
fermez le complètement en fin de journée
(écran + appareil). Un ordinateur en veille
utilise encore 20 à 40% de sa consommation
en marche.
- Gaspillages : à la pause-café, optez pour les
mugs et tasses. Les déchets (emballages de
sucre, dosettes, touillettes et gobelets) seront
diminués.
Quelques idées pour mieux
consommer au quotidien
Quelques idées et gestes simples pouvant
réduire votre facture d’électricité et votre
impact sur l’environnement.
Utiliser des ampoules basse-consommation :
elles consomment environ 5 fois moins d’électricité
qu’une ampoule à incandescence classique et dure
jusqu’à 15 fois plus longtemps
Éteindre la lumière dès que l’on quitte une
pièce
Faire fonctionner ses gros appareils
(machine à laver, lave-vaisselle…) en heures creuses
Ne pas laisser les appareils électriques
en veille : tous les appareils en veille d’une maison
consomment autant d’électricité qu’un réfrigérateur
Ne pas placer les réfrigérateurs et congélateurs
à proximité de sources de chaleur : un dégivrage
régulier (tous les 6 mois) vous permettra de réduire
leur consommation électrique de plus de 60%
Choisir des appareils électroménagers peu
énergivores : dans la mesure du possible, privilégier
les appareils possédant la classe énergétique A
vous garantissant des performances énergétiques
optimales
Éviter de laver son linge à haute
température : une lessive à 60°C consomme environ
25% d’électricité en plus qu’un cycle à 40°C. Entre
un lavage à 90°C et un à 30°C, la consommation
électrique augmente de 75%
Débrancher son téléphone portable une fois
chargé : il va continuer à utiliser de l’électricité sans
pour autant la stocker dans sa batterie
Fermer les rideaux et les volets pour
conserver la chaleur pendant la nuit
Baisser les radiateurs avant de partir pour
créer une température ambiante (chauffage : 1°C en
moins = 7% d’énergie consommée en moins).
Val d’Europe Infos - février 2013 numéro 83
9
VAL D’EUROPE (Dossier)
Les r
10
Val d’Europe Infos - février 2013 numéro 83
)
s
e
d
i
m
u
h
(
x
u
a
e
s
é
r
pour
s
l
u
n
s
e
l
Tout ce que vous avez toujours
voulu savoir sur les tuyaux sans
jamais oser le demander : le Val
d’Europe Infos vous révèle les
dessous des réseaux, et plus
particulièrement ceux dont il est
propriétaire : les réseaux humides.
Sous vos pas, courent des centaines
de kilomètres de fourreaux qui
transportent eau potable, eaux
usées et eaux pluviales. Comment
les entretient-on ? De quelle
matière sont faits les tuyaux ?
Comment savoir si vous êtes
correctement raccordé ? Que
se passe-t-il en cas de fuite ?
Plongez en eaux vives sous le Val
d’Europe…
Val d’Europe Infos - février 2013 numéro 83
11
VAL D’EUROPE (Dossier)
Douze bons tuyaux pour briller en société
Réseaux humides :
c’est le SAN ou la SAUR ?
Le SAN est propriétaire de l’ensemble des réseaux
humides du Val d’Europe.
Il en assure la construction dans les bourgs et les
secteurs gérés par l’intercommunalité, ce sont
les réseaux primaires. L’Etablissement public
assure leur construction dans les ZAC (zones
d’aménagement concerté), au titre des réseaux
secondaires. Enfin, ce sont les promoteurs qui
construisent les réseaux dans les lotissements, ce
sont les réseaux tertiaires.
L’ensemble est repris en gestion par le SAN,
c’est-à-dire que nous en assurons l’entretien et le
renouvellement. Mais c’est la SAUR qui fournit,
pour le compte du SAN, le service d’eau potable
et de l’assainissement, qui entretient les réseaux et
facture aux usagers, dans le cadre d’une délégation
de service public. Le SAN vient de reconduire le
contrat d’affermage de la SAUR pour 15 ans.
Le réseau incendie
appartient-il aussi au SAN ?
Oui, il fait partie des réseaux humides. En revanche,
les poteaux incendie sont de la responsabilité des
communes. 3 communes sur 5 ont délégué leur
entretien au SAN.
Pourquoi ne voit-on pas de
châteaux d’eau sur le Val d’Europe ?
L’eau potable est acheminée, déjà traitée, dans nos
deux usines de surpression enterrées, au sud et au
nord du secteur. Ces usines jouent le même rôle
de stockage que les châteaux d’eau, mais elles sont
invisibles et hautement sécurisées. Elles remplacent
la gravité par un système de pompes pour apporter
l’eau en haut des bâtiments. Elles permettent
notamment d’assurer la sécurité incendie des parcs
d’attraction et des hôtels du secteur. Les besoins en
eau et en pression sont en effet très importants.
Où partent les eaux usées
du Val d’Europe ?
Le secteur est plat. Les eaux usées ne parviendraient
pas jusqu’à la station d’épuration de Saint-Thibault
12
Val d’Europe Infos - février 2013 numéro 83
-des-Vignes sans nos 23 stations de relevage et de
refoulement : ces gros réservoirs enterrés recueillent
les eaux usées. Des pompes les refoulent jusqu’à
l’usine de Saint-Thibault, qui les traite avant de
les rejeter dans la Marne.
Et les eaux pluviales ?
Les réseaux d’eaux pluviales arrivent jusqu’aux
bassins de rétention qui filtrent les eaux de pluie
et de ruissellement avant de les déverser dans les
rus. Les bassins du Val d’Europe ont donc une
vocation hydraulique et écologique, car ils filtrent
les eaux pluviales souillées par les hydrocarbures
par exemple. En même temps, ils sont aussi des
lieux de loisirs et de promenade pour les habitants.
Comment sont entretenus
les réseaux d’eau ?
Un curage préventif des canalisations est réalisé
sur 15 % du réseau d’eaux usées chaque année. Le
camion hydro cureur recycleur nettoie les réseaux
d’assainissement avec 10 m3 d’eau seulement. Il
avance par tronçons de 300 mètres linéaires.
En cas de problème, des curages curatifs sont
réalisés : nous utilisons des caméras d’inspection,
capables d’opérer aussi bien dans les canalisations
que sur les branchements et regards. Quelquefois,
il s’agit d’un tuyau cassé ou déboîté, de racines qui
entrent dans les canalisations, de jouets jetés dans
les toilettes…
D’autres robots assurent les réparations : ils peuvent
couper les racines, détruire du béton qui a coulé,
coller de la résine pour colmater une fuite. La
canalisation est occultée le temps des travaux, par
un système de ballons. Quand l’intervention est
longue, il faut pomper l’eau en amont et la rejeter
en aval. Nous n’ouvrons la chaussée qu’en dernier
recours : en 22 ans, le Val d’Europe n’a connu que
de rares cas d’effondrement de canalisation.
Retrouvez la vidéo sur www.valdeurope.tv
Dans quels matériaux
sont faits les tuyaux ?
Les matériaux varient, en fonction des diamètres
et des types de réseaux. Les gros réseaux de
transport de l’eau sont généralement en fonte
pour la durabilité, tandis que les réseaux de
distribution sont souvent en PEHD (plastiques
haute résistance). Il n’existe plus de tuyaux en
plomb sur le réseau d’eau potable du Val d’Europe.
Ils ont tous été remplacés entre 2009 et 2011,
conformément aux directives européennes.
Que se passe-t-il si
vous êtes mal raccordé ?
Tout propriétaire a obligation de se raccorder
au réseau d’eaux usées. Quand le réseau vient
d’être construit, il a deux ans pour se mettre en
conformité. Le SAN et son délégataire, la SAUR,
sont présents pour conseiller les particuliers.
Ensuite, la SAUR peut imposer des pénalités sur
chaque facture, qui correspondent à trois fois le
montant de la taxe d’assainissement. Exemple : si le
montant du m3 d’eau est de 1 € et la taxe de 2 €, il
paiera donc 1 + 2 + 2 + 2 = 7 €, au lieu de 3 € le m3.
Qui paye en cas de problème
sur les réseaux ?
Le SAN entretient et intervient gratuitement sur
ses réseaux jusqu’en limite de propriété. Si un
bouchon ou une fuite apparaît après cette limite,
les travaux sont à la charge du propriétaire.
On entend par « limite de propriété », le boîtier
de branchement qui vous connecte au réseau. Petit
rappel : pour les eaux usées et pluviales, les boîtes de
branchement sont installées sur le domaine public.
Pour l’eau potable, le boîtier est sur le domaine
privé. La limite de propriété n’a donc rien à voir
avec l’emplacement de votre clôture.
Peut-on utiliser les eaux
pluviales pour un usage
domestique ?
Techniquement oui, sauf avis contraire de l’Agence
régionale de santé. Les eaux pluviales peuvent
être utilisées pour alimenter vos toilettes, votre
chauffage, une pompe à chaleur, pour le lavage,
etc. Il est interdit de rejeter ces eaux pluviales
dans les eaux usées, SAUF si elles ont été « salies »
par l’usage domestique (présence de lessive, de
produits ménagers, etc.…). Attention : il est
strictement interdit de mettre en interconnexion
des eaux pluviales avec le réseau d’eau potable. En
cas d’incident, les eaux pluviales se déverseraient
dans le réseau d’eau potable ce qui peut s’avérer
dangereux. Lire l’Arrêté du 21 août 2008
relatif à la récupération des eaux de pluie
sur www.valeurope-san.fr
La taxe d’assainissement
a-t-elle changé ?
La participation au financement de l’assainissement
collectif (PFAC) est perçue auprès de tous les
propriétaires d’immeubles (habitations, locaux
professionnels, écoles, hôtels,…) soumis à
l’obligation de raccordement au réseau public
d’assainissement, à compter de la date de
raccordement au réseau collectif. La PFAC
remplace la Participation pour raccordement à
l’égout (PRE) depuis le 1er juillet 2012.
Elle est mise en œuvre sur le territoire à compter
du 1er janvier 2013. Elle est payable une seule fois,
et sera exigible à la date de raccordement au réseau,
ou à la date d’achèvement des travaux d’extension
ou de réaménagement, mais ne s’appliquera pas
aux immeubles déjà soumis à la PRE.
Le SAN du Val d’Europe
gère-t-il d’autres réseaux ?
Le SAN est propriétaire du réseau d’éclairage
public empruntant les voies intercommunales :
le boulevard circulaire, l’avenue Paul Seramy, les
pénétrantes Est et Ouest, la départementale 406,
etc. En revanche chaque commune est propriétaire
du réseau d’éclairage public empruntant les voies
communales. Semafor est un réseau de fibre
optique appartenant au Conseil général. En 2013,
ce dernier assurera le déploiement de la fibre
optique, l’exploitation et la commercialisation
du réseau Très Haut Débit sur trois communes
du département, dont Bailly-Romainvilliers.
D’autres réseaux appartiennent encore à leurs
opérateurs historiques, qui louent leurs fourreaux
aux entreprises concurrentes pour y passer leurs
câbles. C’est le cas de France Telecom pour les
réseaux cuivre et câble, d’ERDF pour l’électricité,
de GRDF pour le gaz,…
Deux importants chantiers en 2013
Îlot Saint-Pierre à Coupvray :
alimenter un futur lotissement
200 mètres linéaires de canalisations pour les eaux usées et eaux pluviales :
tels sont les besoins du futur lotissement de Coupvray, l’îlot Saint-Pierre.
à quelques jours des premiers coups de pioche par le SAN fin février, le
promoteur CFH se hâte d’achever les 99 logements du futur quartier. Ces
neuf maisons individuelles et les trois immeubles seront tous reliés au réseau
d’assainissement cet été.
Coût des travaux pour le SAN : 946 100 € TTC, comprenant la réalisation de
l’assainissement, mais aussi la requalification de la rue Saint-Pierre (trottoirs,
éclairage, mobilier urbain, plantations,…) sur l’emprise de l’opération. Le
dispositif de circulation sera complété par une voie nouvelle reliant la rue
Saint-Pierre à la rue Montry, entièrement à la charge du promoteur.
Les Villages Nature : l’eau au cœur du projet
Le complexe touristique imaginé par les sociétés Eurodisney et Pierre et
Vacances verra le jour en avril 2016 pour sa première tranche : 1 730 unités
de logements répartis sur trois villages, qu’il faudra alimenter en eau potable
et dont il faudra traiter les eaux usées.
Le SAN est chargé de réaliser les conduites d’adduction d’eau potable
et d’évacuation des eaux usées, au titre des infrastructures primaires, sur
le domaine public uniquement. Les deux réseaux courront le long de la
départementale 231.
Montant estimé de l’opération : 5,178 M € TTC. Les travaux seront réalisés
sur 2014 et 2015.
Pour gérer durablement la consommation d’eau, le projet privilégie le recours
à d’autres énergies renouvelables que l’eau potable. Le parc aquatique de
90 000 m2 et le lagon de 2 500 m2 seront alimentés par les eaux pluviales et
de ruissellement, et chauffés par géothermie. Les deux puits géothermiques
chaufferont d’ailleurs l’ensemble des Villages Nature, et pourraient alimenter
dans le futur jusqu’à 30 % des besoins en chaleur des deux parcs à thème.
Les travaux de création des réseaux humides du Village Nature débuteront fin 2013. Ils dureront un an.
Val d’Europe Infos - février 2013 numéro 83
13
VAL D’EUROPE (Dossier)
Réseaux, fourreaux :
à qui appartient ce tuyau ?
Outre les 677 km de réseaux humides, des fourreaux au contenu varié traversent les tranchées : réseau électrique, réseau de gaz,
réseau de fibre optique, réseau téléphonique, réseau câblé, etc.
Des entreprises privées, parfois concurrentes, gèrent aujourd’hui ces réseaux. Pour mettre de l’ordre dans cette pelote, les pouvoirs
publics ont initié plusieurs solutions : le système d’information géographique (SIG), et le guichet unique des réseaux, notamment.
Le SIG a besoin d’être alimenté de données actualisées régulièrement
Le SIG, un patrimoine quasi exhaustif
14
Val d’Europe Infos - février 2013 numéro 83
à quel moment est-on intervenu sur cette route ? Quel
matériau compose ce tronçon d’eaux pluviales ? Quelle est la
puissance lumineuse dans ce quartier ?
En un clic, le SIG a presque réponse à tout. Depuis un an, Alban
Noël, chargé de mission au SAN du Val d’Europe, collecte des
données auprès des services internes et de partenaires publics
et privés : Eiffage pour le réseau électrique, la SAUR pour les
réseaux d’eau, le Conseil général et le Conseil régional, mais
aussi l’Insee, la Caf, etc.
L’intérêt pour les collectivités est multiple : « La constitution
d’un patrimoine d’information géographique va de paire avec une
meilleure connaissance du territoire. C’est un outil d’analyse et
d’aide à la décision pour les élus et le personnel du SAN » explique
le chargé de mission.
Avec 200 couches d’information disponibles (1 couche = 1
réseau par exemple), le SIG du Val d’Europe peut mixer des
milliers de données spatiales et d’éléments descriptifs pour
parvenir à une finesse d’analyse impressionnante. Il peut
décortiquer l’histoire du plus petit bout de tuyau.
Un portail national des réseaux
pour construire sans détruire
D’ici l’été, les communes du Val d’Europe pourront elles aussi
accéder aux données du SIG.
Chaque année, 100 000 incidents plus ou moins graves sont
relevés sur les réseaux de France. Pour renforcer la sécurité
Comment distingue-t-on
les réseaux sous terre ?
Des grillages enterrés de couleur
annoncent la présence de tuyaux.
Les fourreaux et les tuyaux ont
aussi un code couleur qui les
distingue :
Les exploitants de tous les réseaux
Jaune pour le gaz
Rouge pour l’électricité
Vert pour les télécoms
Bleu pour l’eau potable
Blanc pour la fibre optique
en 1 clic
Professionnels
et particuliers,
obli
ga
du 1 er tion à
juille partir
t 20
12
t pas
pour que vos travaux n’endommagen
tez le nouveau
les réseaux et canalisations, consul
:
téléservice et déclarez vos travaux
.gouv.fr
157 km
DICOM – DGPR/AFF/10008 -1 – Octobre
2011 – Photographie : Auremar - Fotolia.com
- Imprimé sur du papier certifié écolabel
européen – www.eco-label.com
www.reseaux-et-canalisations
Réseau d’eau
potable :
Le guichet unique des réseaux devrait fortement
limiter les accidents, types perçages de tuyaux de
gaz ou coupures d’électricité fortuits.
des personnes et prévenir les dommages aux ouvrages, la loi
Grenelle II oblige tout propriétaire public ou privé à déclarer
ses réseaux, qu’ils soient enterrés, subaquatiques ou aériens,
avant le 1er juillet 2013 (tolérance jusqu’en 2019).
Un portail unique, national, porté par l’INERIS, recense tous
les réseaux implantés en France.
Toute personne envisageant de réaliser des travaux a donc
l’obligation de consulter, depuis le 1er juillet 2012, le télé
service www.reseaux-et-canalisations.gouv.fr afin d’obtenir la
liste des exploitants auxquels elle devra adresser les nouvelles
déclarations réglementaires de projet de travaux (DT) et
d’intention de commencement de travaux (DICT).
Réseau d’eaux
pluviales :
157 km
Réseau d’eaux usées :
364 km dans lesquels passent
3,4 millions de m3 d’eau par an
Réseau de fibre
optique :
20 000 km
Réseau téléphonique
(boucle cuivre) : 281 000 km
Val d’Europe Infos - février 2013 numéro 83
15
VAL D’EUROPE (Economie)
Cotisation foncière des entreprises
Les élus votent des mesures d’atténuation
Les effets de la réforme de la taxe professionnelle sont d’application progressive et l’année 2012 en a révélé plus particulièrement
les conséquences. Ainsi, à l’échelle nationale, dans nombre de collectivités dont le Val d’Europe, certains contribuables
économiques ont constaté une forte croissance de la CFE dont ils étaient redevables pour l’année 2012.
CFE 2012 remises exceptionnelles
Ensuite, les élus ont saisi une opportunité
ouverte par la Loi de finances rectificative
pour 2012 en adoptant un dispositif de remise
exceptionnelle au titre de la CFE 2012 en faveur
des contribuables soumis à la base minimum.
(Coût pour la collectivité 230 000 €)
Ainsi les entreprises générant moins de
100 000 € de chiffre d’affaires qui ont été
imposées à la base minimum au titre de l’année
2012 pour un montant de 521 € pour le SAN,
se verront rembourser 110 €.
Celles générant plus de 100 000 € de chiffre
d’affaires et qui ont été imposées à 1 562 €
recevront une déduction de 390 €.
CFE 2013 les nouvelles modalités
Enfin, pour 2013, les élus du SAN ont adopté
les nouveaux montants de base minimum, dans
le cadre du dispositif nouvellement adapté par
le législateur.
Cette augmentation, par rapport aux deux
années précédentes, est liée à la mise en place
d’un nouveau dispositif de « base minimum »
correspondant à une cotisation minimum
que verse une entreprise au territoire. Si pour
nombre d’entreprises cette cotisation minimum
2012 demeurait inférieure voire sensiblement
inférieure au montant de la taxe professionnelle
qu’elles versaient en 2009, ce retour à des valeurs
de références, après un effet d’aubaine constaté
en 2010 et 2011, a été pour certaines entreprises
la mauvaise surprise de la fin d’année dernière.
Il s’avère également que le dispositif législatif
applicable par les collectivités était mal adapté
aux réalités économiques. Ne retenant qu’un
seuil de déclenchement selon un chiffre
d’affaires fixé à 100 000 €, l’application de ce
16
Val d’Europe Infos - février 2013 numéro 83
dispositif a été à l’origine de distorsions pour
un certain type d’entreprises : celles générant
un chiffre d’affaires à peine supérieur à
100 000 € et ne disposant que de peu de biens
d’équipements ainsi que celles générant un très
petit chiffre d’affaires.
à l’écoute des entreprises du territoire, les élus
du Val d’Europe ont donc adopté des mesures
correctives et d’atténuation qui portent sur la
CFE 2011, 2012 et 2013.
• à cet égard pour 2013, les entreprises générant
moins de 10 000 € seront redevables pour le
SAN d’une cotisation minimum de : 333 €
(contre 521 € en 2012)
• Celles générant un chiffre d’affaires compris
entre 10 000 € et 100 000 € : 417 € (contre
521 € en 2012)
• Celles générant un chiffre d’affaires compris
entre 100 000 € et 250 000 € : 859 € (contre
1 562 € en 2012)
• Celles générant un chiffre d’affaires supérieur
à 250 000 € : 1 432 € (contre 1 562 € en 2012)
CFE 2011 pas de redressement
Tout d’abord, les élus du SAN du Val d’Europe
ont décidé de renoncer à un redressement dont
les entreprises auraient dû faire l’objet en raison
d’une erreur commise par les services de l’Etat
dans le calcul de la CFE appelée en 2011. (Coût
pour la collectivité : 190 000 €)
Il faut cependant noter, pour les années à venir,
que l’assiette et le mode de calcul de la CFE
sont susceptibles d’évolutions législatives, la
notion de référence fondée sur le seul chiffre
d’affaires ayant notamment fait l’objet de
nombreux débats et critiques au Parlement en
fin d’année dernière.
VAL D’EUROPE (économie/Emploi)
Commerces
Premier supermarché à
Magny le Hongre en 2014
à l’angle de la rue des Labours et de la rue de la Clé des Champs, un supermarché ouvrira en 2014
Un supermarché viendra enrichir l’offre de commerces de Magny le Hongre en 2014.
C’est sur un terrain situé au cœur de la ville de Magny le Hongre qu’un nouveau programme de
3 500 m2 verra le jour.
Un supermarché alimentaire occupera 2 300 m2 de cette surface, le reste étant dédié à des locaux
de services et d’activités. Les premiers coups de pioche sont prévus pour mai 2013. Le bâtiment
commercial pourrait ouvrir à l’été 2014.
Renseignez-vous sur les locaux encore disponibles : contactez GCI au 01 64 42 50 00 ou
gcinvest@orange.fr
étude
Pour une Aréna
au Val d’Europe
Le Val d’Europe a séduit d’importants investisseurs ces dernières années. Forts de
ces expériences, les acteurs économiques du territoire réfléchissent à la faisabilité
d’un équipement pour les sports et les spectacles, de type Aréna.
En 2011, le déménagement de Roland Garros
échappe de peu au Val d’Europe. Mais le travail
effectué par l’établissement public, le SAN, la
CCI de Seine-et-Marne et le Conseil général de
Seine-et-Marne, se poursuit. L’idée d’un grand
équipement pouvant accueillir des milliers de
visiteurs pour des spectacles, des concerts ou
des événements sportifs fait son chemin. Un tel
investissement serait en effet complémentaire
avec le futur centre de congrès et d’exposition,
tourné vers les affaires, et les parcs d’attraction
de Disney.
Partie prenante de l’aventure, le SAN du Val
d’Europe participe au financement de l’étude
de faisabilité aux côtés d’Epafrance, qui devra
déterminer si le projet est économiquement
viable. Réponse dans les mois à venir.
Nouvelles entreprises
Nouvelles arrivées à la pépinière d’entreprises
du Val d’Europe
La pépinière d’entreprises du Val d’Europe située à Serris
est à moitié pleine, après seulement 5 mois d’ouverture.
Bienvenue aux jeunes créateurs récemment retenus par le
comité de sélection :
• JDS Entreprise (agencement et décoration d’intérieur)
• Carnet d’affaires (portail Internet professionnel)
• Sekoo (site e-commerce de produits d’auto-défense)
• JVJ conseil (conseil en marketing direct)
www.jvjconseil.fr
• Gowizyou (intégrateur de solutions cloud computing)
www.gowizyou.com
• BL @gents (agence immobilière virtuelle)
Val d’Europe Infos reviendra en détail sur ces activités dans
un prochain numéro.
Pour tous renseignements : 01 78 71 00 11 ou economie@
valeurope-san.fr
Graphiste à Chessy
Marie-Agnès Maillard, designer graphique freelance à
Chessy, propose notamment : création de logos, de chartes
graphiques, papeterie, flyers, plaquettes d’entreprise,
catalogues, affiches, annonces presse, journaux, livres,
magazines, design de site web, d’e-mailing, bannières
animées,…
www.makingby.com
Contact : 06 76 29 07 54 ou
ma.maillard@makingby.com
For Men, coiffeur à Serris
Premier institut et salon de coiffure dédié exclusivement
à l’homme, For Men offre un cadre chaleureux réservé au
bien-être et à la détente de la gente masculine. Du rasage
traditionnel aux coupes tendances, soins, massages du
corps et épilations, l’équipe est à l’écoute des hommes
qui souhaitent prendre soin d’eux. FOR MEN - Forum du
Parc - 1 boulevard Michaël Faraday - 77700 Serris. www.
formeninstitut.fr - Tél : 01 60 42 17 80
Vallée Village
Depuis novembre 2012, la Vallée Village à Serris possède
près de 20 nouvelles boutiques. Ce sont aujourd’hui 115
boutiques de luxe qui composent ce lieu touristique et
commercial. www.lavalleevillage.com
Coaching à Serris
Un cabinet de coaching individuel a ouvert à Serris. Une
coach certifiée vous accompagne. 1re séance offerte. Votre
coah/your coach - 13 cours du Danube. Tél : 01 64 17 62
13 ou question@votrecoachyourcoach.fr
Site : www.votrecoachyourcoach.fr
Constructeur de maisons à Serris
Construction de maisons et extensions ossature bois, unique
et sur mesure, matériaux nobles, performance BBC, …
Agence Le Drein-Courgeon Vision Concept Bois - Parc
international d’entreprises, Forum du Parc 2 avenue
Christian Doppler - 77700 Serris. Tél : 01 64 33 01 16.
Site : www.ledrein-courgeon.fr
Cabinet infirmier à Serris
Mélanie Balembois et Gwendoline Holin, infirmières,
couvrent le secteur du Val d’Europe.
Pour les contacter : 06 25 33 56 26 et 06 43 18 51 83
Cabinet : 9, place d’Ariane - 77700 Serris.
Val d’Europe Infos - février 2013 numéro 83
17
VAL D’EUROPE (Portrait)
Farida Saïdi Hamid, présidente de l’épicerie solidaire « l’Oasis »
à la rencontre
d’une femme dévouée
« C’est une fidèle collaboratrice, une femme à l’écoute qui prend en compte l’avis de
chacun. Elle est dévouée aux autres, calme et efficace ». C’est en ces termes que France
Jacques - vice-présidente de l’épicerie solidaire, l’Oasis - nous a décrit Farida Saïdi-Hamid,
présidente de l’Oasis.
Quelques jours plus tard, la rencontre avec Farida
confirme ces propos. Le dialogue s’installe très
facilement. Dès la première question concernant
la naissance de ce projet d’épicerie solidaire, sa
réponse nous fait, d’emblée, entrer dans le vif
du sujet : « il y a un peu plus de deux ans, lorsque
Denis Gayaudon - maire de Serris - m’a demandé
si je souhaitais prendre en charge la création d’une
épicerie solidaire à Serris, je n’ai pas hésité un seul
instant. J’ai foncé car j’avais bien le projet en tête,
faire de cette épicerie non pas une supérette à prix
réduit mais un véritable lieu d’échanges et de partage
pour les personnes en difficulté ».
Au fil de notre rencontre, on découvre
quelqu’un d’hypersensible dotée d’une volonté
forte, taillée pour lutter contre l’injustice sociale.
Elle nous explique alors le fonctionnement de
l’épicerie : « le principe de l’Oasis est de permettre
à un public en difficulté, fragilisé ou exclu des
circuits de consommation traditionnels (produits
alimentaires, d’hygiène, d’entretien et fournitures
scolaires) d’avoir accès à ces produits moyennant
une faible participation financière. C’est également
un tremplin pour apprendre à gérer au mieux leur
budget ». Mais n’allez surtout pas lui dire que
c’est une simple supérette qui fait de l’assistanat,
« ici c’est un lieu d’accueil et d’échanges. Notre
ambition est de les aider à s’en sortir durablement.
Nous avons mis en place des ateliers pédagogiques
et nous voulons créer un jardin solidaire où les
bénévoles et les familles pourraient semer des fruits
et légumes pour les récolter et en bénéficier ensuite ».
Elle impressionne par ce don de soi. Et que
dire du soutien et du travail des bénévoles envers
les familles en difficulté ! « Le dialogue avec les
familles est très chaleureux, riche et constructif,
avec des activités pour rompre l’isolement afin de
les aider dans les aspects pratiques de leur vie. Nous
sommes des bénévoles de l’action sociale et non
des professionnels, le rapport est donc plus simple
18
Val d’Europe Infos - février 2013 numéro 83
pour les bénéficiaires. Nous ne sommes pas là
pour les juger mais pour les écouter et les conseiller
afin qu’ils surmontent une situation difficile »,
souligne t-elle. à ce moment là, on comprend
que l’Oasis n’est pas une supérette comme les
autres. Non c’est bien plus que ça !
Mais dans sa voix, l’inquiétude est là. « Plus
de 100 familles sont inscrites depuis l’ouverture »,
selon elle, « malheureusement leur situation
devrait perdurer car la précarité s’étend et le
territoire du Val d’Europe ne semble plus épargné ».
Mais Farida l’assure, l’Oasis sera là aussi
longtemps que nécessaire. Quelle motivation !
D’ailleurs l’une de ses citations préférées est une
phrase que Mère Thérésa aimait répéter « ce sont
les petits ruisseaux qui font les grandes rivières ».
Mais pourquoi tout ça ? Sa réponse fuse : « et
pourquoi pas ! Je préfère regretter d’avoir fait
quelque chose plutôt que de ne pas l’avoir fait.
J’ai eu envie de mettre mon énergie et mon savoir
au service de ceux qui sont dans la précarité pour
construire un Val d’Europe solidaire ».
Tout est dit !
L’Oasis (rue de la Morte Paye
à Serris) en chiffres :
• Plus de 100 familles, soit
400 personnes accompagnées
et soutenues
• 9 500 € de subvention de la
part des collectivités
• 23 000 € d’aide alimentaire
apportée aux familles
bénéficiaires
• 2 demi-journées d’ouverture
par semaine
• 11 bénévoles actifs
régulièrement
• 1 500 heures de bénévolat
Un parcours professionnel solide.
Avec un master en communication des
collectivités territoriales, elle exerce pendant
sept années en qualité de chargé de mission
communication pour le compte d’une
délégation interministérielle rattachée
à Bercy, puis cinq années en qualité de
directrice générale associée d’une agence
de communication. Aujourd’hui, directrice
du musée Louis Braille à Coupvray, elle a
en charge également la communication de
la Fédération des aveugles et handicapés
visuels de France.
L’Oasis est le fruit d’un partenariat avec les
collectivités de Serris, Magny le Hongre et du
SAN du Val d’Europe, mais aussi avec les acteurs
économiques ou associatifs locaux tels que les
magasins Auchan de Serris, Hourra.fr à BussySaint-Georges, la Banque Alimentaire, le Rotary
Club du Val d’Europe, le Centre Commercial
du Val d’Europe et le service Mécénat de
Disneyland Paris.
La cérémonie de remise de médailles de la Ville
de Serris a eu lieu le 29 janvier dernier. A cette
occasion, les bénévoles de l’Oasis se sont vus
décerner la médaille de la ville.
VAL D’EUROPE (Sports)
équipement sportif
Du nouveau
au centre aquatique !
De nombreuses activités et animations au centre aquatique du Val d’Europe
En bref
Val d’Europe Oxygène,
nouvelle association sur le Val d’Europe
La toute nouvelle association Val d’Europe
Oxygène (VO2) promeut les activités physiques
et sportives pour tous sans distinctions d’âge,
de sexe ou d’origine. Les activités proposées
sont le nordic walking, l’entretien physique, la
remise en forme et l’accompagnement running.
Sont aussi proposées, des activités de sauts,
de lancers et de courses dans le cadre de la
pratique de l’athlétisme.
Adresse : 100h, rue des Labours
77700 Magny le Hongre.
Tél : 01 60 45 98 23 ou 06 23 01 67 50
Mel : valeurope.oxygene@gmx.fr
Site : http://vo2marnelavallee.jimdo.com/
Guide des
sports 2013
La nouvelle édition
du guide des sports
vient de sortir !
Celle-ci est en cours
de distribution dans
les boîtes aux lettres
des habitants du Val
d’Europe. Vous y trouverez de nombreuses
informations sur la vie sportive et associative
du secteur.
Renseignements au service des sports du SAN
du Val d’Europe au 01 60 43 66 26 ou par mel
à sport@valeurope-san.fr
GUIDE des SPORTS
du Val d’Europe 2013
Le centre aquatique du Val d’Europe a
réaménagé ses horaires d’ouverture. Les lundis
et jeudis, il sera désormais ouvert jusqu’à
21h et les mardis et vendredis, jusqu’à 22h
(attention : sortie du bassin, 15mn avant et
fermeture des caisses, 45 mn avant).
L’espace détente (balnéo, sauna et hammam)
est désormais accessible au public.
Pour les activités aquatiques, de nouveaux
créneaux ont été ouverts pour les enfants et les
adultes, pour l’aquagym et pour l’aquabiking.
mars et rallye aquagym en avril. De quoi ravir
un large public !
Pour tout renseignement sur les animations
et les activités, contactez l’équipe du
centre au 01 61 10 10 11 ou par mel :
centreaquatiquevaldeurope@carilis.fr
Découvrez également sur www.valeurope-san.fr
(rubrique Culture et loisirs) et sur www.carilis.fr
(rubrique Nos centres), de nombreuses infos
sur ce nouvel équipement financé par le SAN
du Val d’Europe.
Animations du 1er semestre
L’équipe du centre aquatique vous propose
de nombreuses animations durant tout le 1er
semestre. Au programme, chasse aux œufs en
Le centre aquatique sera fermé du 4 au 17 mars
prochain en raison de la vidange de tous les
bassins et de la réalisation de travaux d’entretien.
à noter
Vacances Jeunes : des activités à la pelle ! Durant les vacances scolaires du lundi 29 avril
au 10 mai prochain, retrouvez les activités proposées par les éducateurs diplômés du SAN
du Val d’Europe. Du lundi au vendredi de 9h à 12h et 14h à 17h30, vos enfants pourront
s’adonner gratuitement aux activités multisports qui auront lieu dans les gymnases de BaillyRomainvilliers et de Chessy. Ouvert à tous les Valeuropéens ayant entre 9 à 17 ans. Inscription
sur place. Prévoir une photo d’identité.
Des stages vous seront également proposés
(Inscriptions avant le lundi 18 mars. Stages ouverts le 1er mai). Golf (40 € / pers.), roller (25 € / pers.)
Renseignements et inscriptions au service des sports du SAN du Val d’Europe au 01 60 43
66 26 ou par mel : sport@valeurope-san.fr
SAN du Val d’Europe
Service des Sports
Château de Chessy BP 40
77701 Marne-la-Vallée Cedex 4
Tél. : 01 60 43 66 26 - Fax : 01 60 43 66 43
www.valeurope-san.fr - sport@valeurope-san.fr
3e édition du semi-marathon
du Val d’Europe
La prochaine édition aura lieu dimanche 29
septembre 2013 au départ de Chessy (château
du SAN du Val d’Europe). Désormais labellisée
« Label régional FFA des courses hors stade
2013 » par la Fédération française d’athlétisme,
cette course populaire rassemble près de 600
participants à chaque fois.
Dossier d’inscription téléchargeable à partir de
juin 2013 sur www.valeurope-san.fr
Val d’Europe Infos - février 2013 numéro 83
19
VAL D’EUROPE (Culture)
Participez à « The album »
sur Facebook !
Si vous n’aviez droit qu’à une image pour définir
votre Val d’Europe ? Prenez une photo, envoyezlà dès maintenant au SAN, et obtenez le plus de
mentions « J’aime » sur notre page Facebook !
Votre image doit évoquer votre vision du Val d’Europe.
Ce peut être un lieu, une personne, un objet, un
évènement,… Tout est permis, exceptées les images
d’enfants, pour des raisons de droit à l’image.Vous pouvez
utiliser votre portable, votre vieux reflex ou n’importe quel
outil pouvant fournir une image de 10 x 15 cm minimum.
Amusez-vous !
L’album de toutes les photos sera diffusé pendant 15 jours
sur la page Facebook du SAN du Val d’Europe, du 13 au
26 mai. Les 10 photos ayant obtenu le plus de mentions
« J’aime » seront exposées à la fête de la culture et des
loisirs, le 9 juin prochain.
Votre photo pourra paraître sous un pseudo. Vos
véritables coordonnées doivent être fournies mais ne
seront pas diffusées. Amusez-vous, faites participer vos
amis, votre famille, vos voisins, et rendez-vous le 13 mai
prochain sur Facebook pour voter !
Participer, c’est facile !
Toutes les idées sont les bienvenues, dans la limite du
respect du règlement que vous pouvez retrouver sur notre
site www.valeurope-san.fr ou sur la page Facebook du
SAN (Image à caractère non commercial, non religieux,
conforme à la bienséance et ne portant pas atteinte à
l’image d’autrui). Envoyez votre photo jusqu’au 26 avril
à : communication@valeurope-san.fr
Renseignements : SAN du Val d’Europe - service
communication - Tél. : 01 60 43 66 03.
Retrouvez notre page sur Facebook : tapez SAN du Val d’Europe
Musique et technologie
Du remix au classique,
c’est toujours de la musique
Dance, house, hardcore, techno minimale, électro-rock, etc. : bienvenue dans le
maquis des musiques électroniques ! Avec File 7, le réseau des médiathèques et
les écoles de musique, vibrez sur les sons qui ont transformé le monde musical.
par des experts : Bruno Couvreur,
Guillaume Kosmicki et Brokencandys
- en début d’année. Un concert
« privé » d’Aufgang leur est même
réservé en mars.
Jean-Michel Jarre,
Daft Punk, C2C…
Initiateurs de ce projet, File 7 et le réseau
des médiathèques avaient également mis
les musiques électroniques au cœur de
leur programmation en 2012 et 2013.
Objectif : sensibiliser un large public aux
subtilités des sons synthétiques, de façon
Les élèves des écoles de musique ont pris quelques références historiques lors de
ludique et festive.
la conférence organisée à la médiathèque en janvier.
Les médiathécaires ont concocté des
Quand la technologie rencontre un
écoutes musicales ouvertes à tous, l’équipe de
musicien, c’est le coup de foudre assuré. Les
File7 a chouchouté les artistes reçus en concert.
élèves des écoles de musique du Val d’Europe
Vous avez pu écouter C2C, les Naive New
ont découvert cette saison un répertoire moins
Beaters ou Sporto Kantes en concert. Vous avez
habituel, pour leur plus grand bonheur. Le
peut-être participé aux ateliers numériques des
14 avril, ils interpréteront en public plusieurs
médiathèques pour apprendre à transformer les
morceaux de musique électronique transposés en
sons et composer sur ordinateur...
version classique. Sandrine Barré, coordinatrice
Sinon, il vous reste une dernière chance de
du projet, explique : « chaque école de musique
raccrocher les wagons, en courant aux concerts
travaille actuellement les morceaux choisis par son
électro organisés à File 7 : vendredi 1er mars :
directeur, sur la base de playlists proposées par le
True Fantasy ; Vendredi 8 mars : Open Friday,…
réseau des médiathèques. Une dizaine d’entre eux
Plus d’infos sur www.file7.com
va également répéter un morceau commun dans les
studios de File7 ». L’ensemble sera présenté le 14
Dimanche 14 Avril
avril au public. Et d’ajouter : « il nous paraissait
Concert de musiques électroniques par les
important que les élèves puissent appréhender cette
écoles de musique de Bailly-Romainvilliers,
thématique en ayant acquis une petite formation
Chessy, Magny le Hongre et Serris à 16h
historique et technique ». Tous ont donc suivi la
à File 7 (Ferme Sainte Geneviève - rue des
conférence organisée par les mediathèques et la
Labours - 77700 Magny le Hongre)
masterclass de File 7 - dirigées respectivement
Entrée libre.
TELEX
• Avant-concert : venez discuter en petit comité avec le rappeur français Youssoupha, le 21 mars à 18h à File7. L’avant-concert est gratuit sur
réservation au 01 60 43 66 12
20
Val d’Europe Infos - février 2013 numéro 83
VAL D’EUROPE (Agenda)
Samedi 16 mars
Vendredi 17 mai
Dîner festif. Venez célébrer la Saint Patrick ! Au programme nombreuses animations et concert. Démarrage
des festivités à 19h, salle des fêtes de Magny le Hongre.
35€/adultes et 20€/enfants. Infos et réservations, mairie
de Magny le Hongre au 01 60 43 51 00.
Atelier créatif. « Un pot, une graine pour Maman», 3€/
atelier, ludothèque de Bailly-Romainvilliers, à 10h.
Inscription obligatoire à lavalleedesjeux@yahoo.fr
Festival de cinéma. « L’enfant et le 7e art », jeune public
dès 3 ans. Mardi à 9h, 10h et 14h. Mercredi à 10h et
14h. 4€ l’entrée.
Renseignements et réservations au 01 60 65 70 50.
Fête de la Saint Patrick. à 19h à la Ferme Corsange
de Bailly-Romainvilliers. Au programme : dédicaces et
exposition d’instruments irlandais pas John Lang, musicien breton d’origine et irlandais d’adoption, concert du
groupe Celtic Sailors, musique traditionnelle celtique et
irlandaise, formules repas et bières irlandaises. Entrée gratuite. Renseignements et réservations au 01 64 63 26 75.
Atelier créatif. « Spécial Fêtes des Mères », 5€/atelier,
ludothèque de Bailly-Romainvilliers, à 15h30.
Inscription obligatoire à lavalleedesjeux@yahoo.fr
Dimanche 7 avril
Dimanche 24 mars
Samedi 13 avril
Concert de printemps. Venez écouter l’école de musique
cassassienne à l’église de Chessy. Gratuit. 01 60 43 80 21.
Bal country. Rendez-vous de 13h30 à 18h30, Hôtel
Cheyenne à Chessy. Inscription obligatoire auprès de
l’association Magny Country Show au 01 60 43 73 52.
Concert. Proposé par les professeurs de L’école de
musique serrissienne, à 20h30, à Serris, Ferme des communes, salle Alfred de Musset. Avec la participation de
l’ACThéâtre Val d’Europe.
ART VIVANT
Samedi 23 mars
Comédie. La troupe Etoile et Compagnie vous présente
« Plastie sans laisser de trace » de Loïck Hello, à 20h30,
salle polyvalente de Coupvray, 10 €/personne.
Mardi 2 et mercredi 3 avril
Samedi 20 et dimanche 21 avril
Samedi 18 mai
MUSIQUE
Théâtre. Le groupe adultes de l’ACThéâtre Val d’Europe
vous propose un nouveau spectacle sur le thème de l’écologie, «Le paysan, le roi et la marmite» de C. Palustran. à
20h30 le samedi et à 15h30 le dimanche, salle polyvalente
de Coupvray. 5€/adultes et 3€/moins de 18 ans. Buvette
sur place. Renseignements au 09 77 58 80 37
Dimanche 2 juin
Concert. Audition des élèves de l’école de musique
Double Croche à 15h, salle polyvalente de Coupvray.
Entrée gratuite.
SPORT
Lundi 25 et mardi 26 mars
CONFéRENCE
Portes-ouvertes. L’association Les Chênes Vitrail vous
accueille à Serris le lundi de 10h à 12h30 et de 14h à
16h30, le mardi de 10h à 12h30. Démonstrations et
ateliers. Plus d’infos à theodora.tempere@gmail.com
Samedi 13 avril
Petite enfance. Echanges entre parents, assistantes maternelles et professionnels autour du jeune enfant et de son
développement. De 10h à 12h, salle Eléonore à Chessy.
Plus d’infos et inscriptions auprès du RAM du Val d’Europe au 01 60 43 66 26 ou vielocale@valeurope-san.fr.
Vendredi 29 mars
Atelier créatif. Sur le thème des « compositions de
Pâques », 3€/atelier, ludothèque de Bailly-Romainvilliers,
à 10h. Inscription obligatoire à lavalleedesjeux@yahoo.fr
Dimanche 7 avril
LOISIRS
Jeudis 7 mars, 4 avril et 2 mai
Dégustation œnologique. L’association Grains Nobles
met les vins du sud (mars), de la Loire (avril) et d’Alsace
(mai) à l’honneur. Maison des associations de Bailly-Romainvilliers de 20h à 22h. 30€ à 45€. Inscription obligatoire au 06 07 95 97 41 ou grainsnobles@ymail.com
Après-midi jeux. Nombreuses animations, structures
gonflables, jeux de société géants. Entrée gratuite mais
nombre de places limitées, gymnase de Lilandry à BaillyRomainvilliers, de 14h à 18h.
Réservation obligatoire à ludofolies2013@yahoo.fr
Mardi 5 mars
Tennis de table. Les Pro B féminines de l’ATT Serris Val
d’Europe reçoivent Joué les Tours TT, à 17h00, gymnase
Eric Tabarly à Serris.
Dimanche 10 mars
Volley-Ball. L’équipe 1 masculine en nationale 3 du Val
d’Europe Esbly Coupvray Volley-Ball reçoit Amiens, à
16h, gymnase David Douillet à Coupvray. Plus d’infos
sur www.valdeurope-volley.fr
Randonnée. Circuit à déterminer, rendez-vous à 9h, place
de la mairie à Coupvray. Renseignements auprès du Rando-Club de Coupvray au 06 33 71 82 67.
Samedi 27 avril
Soirée à thème. L’Asie sera mise à l’honneur par le Comité
des Fêtes de Coupvray.
Val d’Europe Infos - février 2013 numéro 83
21
VAL D’EUROPE (Agenda)
Dimanche 24 mars
Dimanche 13 avril
Dimanche 19 mai
Cheerleading. Championnat de France de cheerleading et
cheerdancing, gymnase du Bicheret à Chessy. Plus d’infos
auprès de L’Académie de Baseball et de Cheerleading du
Val d’Europe - ABCVE au 06 08 98 40 87.
Baseball. Open Europe pour les qualificatifs des Worlds
2014 à Orlando, Hôtel New-York à Chessy. Plus d’infos
auprès de L’ABCVE au 06 08 98 40 87.
Escrime. Le Cercle d’Escrime du Val d’Europe organise
le challenge « Les fines lames du Val d’Europe » pour les
catégories poussins à minimes. Gymnase de Lilandry à
Bailly-Romainviliers. Renseignements au 06 87 52 79 65.
Mardi 26 mars
Tennis de table. Les Pro B féminines de l’ATT Serris
Val d’Europe reçoivent Saint Denis USTT 93, à 20h00,
gymnase Eric Tabarly à Serris.
Dimanche 14 avril
Samedi 6 avril
Modélisme. Le Navi Model Club Magny Val d’Europe
vous propose une journée de présentation sur la commande numérique appliquée au modélisme, de 9h à 17h,
salle Serge Goudailler à Magny le Hongre. Renseignements au 06 89 30 45 62 ou nmmve@free.fr
Dimanche 7 avril
Modélisme. 1re manche du championnat de France Offshore électrique radiocommandé. Course de bateaux de
vitesse de 9h à 16h, étang de la Mare Houleuse à Magny
le Hongre. Renseignements au 06 89 30 45 62 ou
nmmve@free.fr
Randonnée. 12 km dans le Loiret, Château de Meungsur-Loire, rendez-vous à 7h, place de la mairie à Coupvray.
Renseignements auprès du Rando-Club de Coupvray au
06 61 28 67 63.
Dimanche 19 avril
Cheerleading et cheerdancing. Challenge Ile de
France, gymnase de Lilandry à Bailly-Romainvilliers. Plus
d’infos auprès de L’ABCVE au 06 08 98 40 87.
Dimanche 21 avril
Volley-Ball. L’équipe 1 masculine en nationale 3 du Val
d’Europe Esbly Coupvray Volley-Ball reçoit Epernay, à
16h, gymnase David Douillet à Coupvray. Plus d’infos
sur www.valdeurope-volley.fr
Samedi 27 et dimanche 28 avril
Badminton. Tournoi en accès libre, gymnase de Lilandry
à Bailly-Romainvilliers.
Renseignements au 01 60 43 35 65.
Volley-Ball. L’équipe 1 masculine en nationale 3 du Val
d’Europe Esbly Coupvray Volley-Ball reçoit ACBB, à
16h, gymnase David Douillet à Coupvray. Plus d’infos
sur www.valdeurope-volley.fr
22
Val d’Europe Infos - février 2013 numéro 83
Mardi 21 mai
Tennis de table. Les Pro B féminines de l’ATT Serris
Val d’Europe reçoivent Echirolles Eybens TT, à 20h00,
gymnase Eric Tabarly à Serris.
Dimanche 2 juin
Randonnée VTT. De 15 à 85 km à travers la Seine-etMarne, au départ de Magny le Hongre, gymnase de la
Sourde. Infos sur www.vcve.fr
Dimanche 12 mai
Mardi 4 juin
Randonnée. Circuit à déterminer, rendez-vous à 9h, place
de la mairie à Coupvray. Renseignements auprès du Rando-Club de Coupvray au 06 17 91 61 30.
Tennis de table. Les Pro B féminines de l’ATT Serris Val
d’Europe reçoivent Elancourt CTT, à 20h00, gymnase
Eric Tabarly à Serris.
Adresses
Ensemble instrumental classique
utiles
du Val d’Europe : acte II
Centre aquatique
Répétitions en cours, les élèves de l’école de Musique Serrissienne et de Double
Croche seront fin prêts pour vous présenter prochainement 3 nouveaux concerts.
A vos agendas !
- dimanche 26 mai à 16h, à Coupvray - salle polyvalente
- vendredi 21 juin à 19h, à Magny le Hongre - maison des associations
- dimanche 23 juin à 16h, à Chessy - église
Concerts gratuits. Entrée libre.
Renseignements et réservations au 01 64 63 81 93
ou reservation.Eicve@gmail.com
Angle de la rue du Gué
et de la route départementale 406
77700 Bailly-Romainvilliers
Tél : 01 61 10 10 11
Centre social intercommunal
2, avenue Emile Cloud - 77700 Serris
Tél : 01 78 71 40 90
Maison des services publics
27, place d’Ariane
77700 Chessy - centre urbain
Tél : 01 78 71 40 95
Médiathèque du Val d’Europe
2, place d’Ariane 77700 Serris - Centre urbain
Tél. : 01 60 43 66 28
Médiathèque de Bailly-Romainvilliers
2A, rue aux maigres
77700 Bailly-Romainvilliers
Tél. : 01 60 43 66 38
Médiathèque de Chessy
3, rue de la Marne
77700 Chessy
Tél. : 01 60 43 89 16
Médiathèque de Magny le Hongre
4, rue des Labours
77700 Magny le Hongre
Tél. : 01 60 43 66 44
Médiathèque de Serris
8, boulevard Robert Thiboust
77700 Serris
Tél. : 01 60 43 19 32
Point d’accès au droit
27, place d’Ariane
77700 Chessy - centre urbain
Tél : 01 78 71 40 96
et
Arts
Arts acles
et
Spect
Spectacles
www.valeurope-san.fr
1
pour tous les
goûts au
Val d’europe
lle
Saison> culture
Janvier
> Mars 2013
Arts et
Spectacles
Bailly-Romainvilliers
Chessy
Coupvray
Magny le Hongre
Serris
Pour en savoir plus www.valeurope-san.fr / rubrique Agenda
Toutes les manifestations culturelles
figurent désormais dans l’agenda culturel
du Val d’Europe. Disponible dans toutes
les mairies, au SAN, à la Fnac,…
et sur www.valeurope-san.fr rubrique
Le SAN et Vous/S’informer.
Pour en savoir plus www.valeurope-san.fr
Val d’Europe Infos - février 2013 numéro 83
23
A L’AFFICHE
Rendez-vous le mercredi 10 avril
de 10h à 17h à Chessy pour
le forum emploi-formation du Val d’Europe !
Au programme : des jobs d’été, des CDD,
des CDI, des ateliers et une conférence.
Entrée libre. Détail du programme prochainement sur
www.valeurope-san.fr rubrique économie et emploi.
Vœux
Social
Animation
Forum 2013
EMPLOI-FOMerRcrMedAi 10TIavOrilN
Concerts
Val d’Europe
10h à 17h - Chessy
Théâtre
Sport
4, rue du Bois de Paris
Contes
Conférences
Forum
- 06 67 9113 00 - CRÉDIT PHOTO : SHUTTERSTOCK
Atelier
500 POSTES
Entré
e libre
CDI - CDD - JOBS D’ÉTÉ
SORTIR
SUR LE
VAL D’EUROPE
www.valeurope-san.fr
WWW.VALEUROPE-SAN.FR • 01 78 71 40 95
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising