la bibliothèque municipale de Rennes

la bibliothèque municipale de Rennes
/
Krnlp i
Nation^lp
Snn^neiirF
"CtllUllulv %J
lvUl V-
des Sciences de 1'Information
et des Bibliotheques
Diplome de conservateur de bibliotheque
MEMOIRE D'ETUDE
Travailler en partenariat
Helene Hamon
sous la direction de
Anne-Marie Bertrand
Direction du livre et de la lecture
Ecole Nationale Superieure
des Seiences de Flnformation
et des Bibliotheques
Diplome de eonservateur de bibliotheque
MEMOIRE D'ETUDE
Travailler en partenariat
La Bibliotheque municipale de Rennes de 1'analyse aux perspectives de developpement
Helene Hamon
sous la direction de
Anne-Marie Bertrand
Direction du livre et de la lecture
Memoire realise dans le cadre du stage d'ctude effectue a la Bibliotheque municipale de
Renncs sous la direction de Marie-Therese Pouillias
2000
Le sujet de ce memoire d'etude m'a ete propose par Marie-Therese Pouillias, Directeur
de la Bibliotheque municipale de Rennes, a qui je tiens a adresser tous mes
remerciements pour Vaccueil qui m'a ete reserve au sein de 1'etablissement qu'elle gere
et anime. Je tiens aussi a lui dire combien j'ai apprecie les sollicitations et remarques
qu'elle m'a adressees et qui ont reellement contribue a me faire comprendre le
fonctionnement et les enjeux d'une bibliothcque municipale, a une etape decisive de son
developpement.
Je voudrais aussi exprimer toute ma gratitude aux membres du personnel de la
Bibliotheque municipale de Rennes, notamment a tous ceux qui ont bien voulu accepter
les entretiens, pour la disponibilite et la transparence dont ils ont fait preuve face a mes
interrogations, n'hesitant jamais a me faire partager toutes les experiences, dans leurs
reussites et limites.
Les reflexions professionnelles et la qualite des relations humaines que j'ai pu
rencontrer au sein de la Bibliotheque municipale de Rennes fagonneront tres
certainement la maniere dont j'exercerai le metier de conservateur de bibliotheque.
Qu' Anne-Marie Bertrand, qui a assure la direction de ce memoire soit tres sincerement
remerciee. Nos rencontres, faites de conseils et remarques, ont souvent permis d'effaeer
des doutes, ont toujours cadre dans le sens d'une plus grande exigence la
comprehension du partenariat des bibliotheques municipales.
Je remercie tout particulierement les experts du livre et des bibliotheques qui m'ont
facilite 1'organisation d'une periode d'entretiens parisiens, et m'ont fait part de leurs
reflexions et experiences ;
Jean-Marie Arnoult
Dominique Arot
Bernard Huchet
Anne Kupiec
Michel Melot
Martine Foulain
Claudie Tabet
Jean-Claude Van Dam
et Michel Sineux au cours d'un long entretien telephonique
Que les conservateurs de bibliotheque qui ont accepte de repondre a mes demandes
d'entretiens soient cordialement remercies :
Anne-Marie Bernard, a Bordeaux
Annie Dourlent, a Rennes
Yannick Lucea, a Brest
Danielle Taesch, a Mulhouse
ainsi que:
Marine Bedel et Gerard Brugiere, a la Drac Bretagne
De tres sinceres remerciements sont adresses a tous ceux qui ont bien voulu s'entretenir
avec moi, partenaires effectifs ou potentiels de la Bibliotheque municipale de Rennes,
toujours attentifs a ses developpements :
Sophie Balard, Michel Benquet, Michel Cabaret, Didier Coudray, Gilles et Sauveur,
Jean-Frangois Coeuret, Marilyn Degrenne, Christian Druart, Frangois Hubert, Sylvie
Guillerm, Bernard Le Doze
ainsi qu'a Sylvie Blottiere, au Conseil regional de Bretagne
et aux elus rennais et membres de Vadministration de la ville :
Patrice Allais, Jean-Louis Biard, Alain Coquart, Annyvonne Cozic, Jack Maignan,
Gilles Ribardiere
Enfin, je tiens a adresser des remerciements tres chaleureux au Personnel de la
Mediatheque de Guingamp pour sa complicite et son efficacite. Parce que cet
etablissement est inscrit dans les structures de cooperation, il a utilise les ressources des
reseaux pour se reveler un partenaire precieux dans la realisation de ce travail...
Travailler en mrtenariat: la Bibliotheaue municipale de Rennes de l 'analvse aux
persvectives de develomement
Resume
En approchant, a travers des elements d'histoire et au regard des missions, les domaines
dans lesquels des actions en partenariat sont developpees, la presente etude retient le
partenariat comme mode de fonctionnement pertinent quant a 1'inscription d'une
bibliotheque municipale dans son environnement.
La Bibliotheque municipale de Rennes est analysee comme etablissement definissant
les actions qu'elle met en ceuvre dans le cadre de la gestion politique de la cite. Les
partenariats qu'elle developpe sont presentes et de nouveaux sont proposes.
Indexation
Bibliotheque municipale (Rennes)
*Partenariat—Bibliotheque municipale (Rennes)
*Rennes—politique culturelle
*Partenariat—bibliotheques municipales—France
Abstraet
In France, municipal libraries co-operate, take part in netvvorks and work with partners.
This study defines partnership as a functioning mode to integrate municipal libraries
into the city. History, missions, ficlds of activity and method of partnership are studied.
The Bibliotheque municipale de Rennes is analysed as an establishment which
determincs its actions implemented within the context of the management of the city. Its
partnerships are presented, and some news are suggested.
Keywords
Bibliotheque municipale (Rennes)
*Partnership—Bibliotheque municipale (Rennes)
*Rennes—cultural policy
*Partnership—municipal libraries—France
vf
Sommaire
Introduction
p. 8
1. La bibliotheque municipale et ses partenaires
p. 12
1.1. Elements de definition
p. 12
1.1.1. Cooperer
p. 12
1.1.2. Reseau
p. 12
1.1.3. Partenariat
p. 13
1.2. Une approche historique
p. 14
1.3. Pourquoi travailler en partenariat: les missions et les enjeux
p. 21
1.4. Les domaines d'action et 1'identification des partenaires
p. 23
1.5. Methodes et moyens
p. 27
Conclusion
p. 32
2. La Bibliotheque municipale de Rennes
p. 33
2.1. Un etablissement inscrit dans la cite
p. 33
2.1.1. Les choix politiques
p. 33
2.1.2. Une politique culturelle
p. 35
2.1.3. Des missions au reseau
p. 41
2.1.4. L'unite de base : la bibliotheque de quartier
p. 42
2.1.5. Politique de communication
p. 44
2.2. L'etablissement d'une capitale de region
p. 46
2.3. L'etablissement et ses partenaires
p. 50
2.3.1. Un public et des collections
p. 50
2.3.2. Les actions en partenariat: forces et faiblesses
p. 52
Conclusion
p. 60
3. Les partenariats de la Bibliotheque municipale de Rennes : propositions pour leur
developpement
3.1. Le Nouvel equipement culturel
3.1.1. Le projet: definition
p. 62
p. 62
p. 62
f
3.1.2. La Bibliotheque municipale de Rennes : un nouveau reseau p. 63
3.1.3. Le projet de lecture publique
3.2. Les partenariats : de nouveaux developpements
3.2.1. Quatre propositions
3.2.1.1. Des collegiens et lyceens lecteurs
p. 65
p. 66
p.66
p. 66
3.2.1.2. Le service Pret aux collectivites :
du service au partenariat
p. 69
3.2.1.3. L'universite et la bibliotheque municipale
p. 72
3.2.1.4. La Salle Vie du citoyen : un espace-laboratoire
p. 74
3.2.2. Une infrastructure
Conclusion
p. 76
p. 77
Conclusion generale
p. 78
Bibliographie
p. I
Sources
p. X
Annexes
Annexe 1 :liste des personnes interviewees
p. XIII
Annexe 2 : guides d'entretiens
p. XVI
Annexe 3 : organigramme des services municipaux
p. XXVI
Annexe 4 : carte des bibliotheques dans la ville
p. XXVII
Annexe 5 : tableaux budgetaires
p. XXVIII
Annexe 6 : Lire a Rennes
p. XIX
f
Introduction
Ce vingtieme siecle a ete une periode particulierement riche de 1'histoire des
bibliotheques frangaises, periode d'histoire " stimulante et des plus complexes
qui
" presente la qualite assez rare d'une success-story "2. Les bibliotheques au XXe siecle3
ouvre la page sur un constat au titre eloquent " Le retard frangais " et referme le
volume sur une prospective " Les bibliotheques en l'an 2000 " quelque peu inquietante
pour les professionnels qui ont oeuvre et continueront d'oeuvrer pour le developpement
de la Jecture publique :
" En 1' an 2000, quand se sera implante un reseau de communication interrogeable de
tous les points du globe et a meme d'assurer a tous un acces rapide a une partie
considerable des connaissances indispensables, les informaticiens et les bibliothecaires
auront subi le sort des brontosaures. " Au-dela de son caractere caricatural et alarmiste,
ce propos de D. A. Lewis souligne le contexte et les enjeux de la democratisation de
1'acces au savoir, tels que peuvent les exprimer les professionnels de 1'information:
reseau, assurer a tous un acces, connaissance sont autant de termes recurrents dans le
discours des bibliothecaires. II tient sans doute a leurs savoirs scientifiques et
professionnels, a leur capacite a anticiper et a structurer leur reflexion de dementir la fin
du propos puisque la lecture publique, au XXe siecle, a ete constraite par de nombreux
professionnels, peu decides a subir. Cest 1'action conjuguee des bibliothecaires, des
autorites de tutelle, a leurs divers echelons, et d'un ensemble d'acteurs dans une societe
connaissant de profondes mutations qui a permis que la France soit dotee d'un reseau de
bibliotheques publiques remarquables, meme si 1'engagement de ces acteurs n'a pas
toujours ete egal, n'a pas toujours ete simultane. Debats et realisations ont favorisc
1'emergence d'une bibliotheque publique moderne et inscrite dans un territoire, au sens
geographique comme institutionnel, outil " legitime et decide "4.
'Poulain, Martine (Dir.). Introduction. Les bibliotheques au XXe siecle 1914-1990. Paris : Cercle de la
librairie, 1992. Histoire des bibliotheques fran§aises, t. 4
2 Ory, Pascal. Avant-propos. Dans Bertrand, Anne-Marie. Les villes et leurs bibliotheques: legitimer et
decider 1945-1985. Cercle de la librairie, 1999. Bibliotheques
3 Poulain, Martine, ref. 1
4 L'expression est empruntee au titre de 1'ouvrage d'Anne-Marie Bertrand. Les villes et leurs
bibliotheques: legitimer et decider. Paris : Cercle de la librairie, 1999. Bibiiotheques
Cette bibliothequc, dont 1'ambition est d'offrir au plus grand nombre Facces et la
participation au savoir, a ete modelee a partir d'un certain nombre de realisations. II
importe de souligner les roles qu'ont eu la Bibliotheque de 1'Heure joyeuse a Paris, la
Bibliotheque de la Joie par les livres a Clamart, la Bibliotheque de Massy et la
Bibliotheque publique d'information au sein du Centre Georges Pompidou, pour ne
citer que quelques exemples. Laboratoires, sites-pilotes, lieux d'experimentation et
d'application de techniques bibliotheconomiques, certes, mais aussi lieux de
cooperation, montrant et demontrant qu'une bibliotheque publique ne peut oeuvrer
seule, sans insertion dans le contexte qui est sien, sans approche a la fois globale et
locale de la dimension de la lecture publique.
Mais le maillage du territoire ne pouvait etre pense qu'avec 1'action des pouvoirs
publics. L'Etat a eu un role preponderant, tout d'abord via la Direction des
bibliotheques, dont l'acte majeur a ete la creation des bibliotheques centrales de pret,
bibliotheques caracterisees par les liens privilegies qu'elles tissent avec d'autres
structures, puis a travers la Direction du livre et de la lecture qui a su inscrire ses actions
dans le contexte de la decentralisation.
Dans ce nouveau paysage, c'est un ensemble de responsabilites qui sont attribuees a
1'autorite locale, en lien etroit avec 1'Etat charge d'impulser et de soutenir, tout en
exergant une vigilance et une coherence. L'administration des bibliotheques
municipales n'echappe pas a ce schema. Les bibliotheques municipales connaissent
aujourd'hui une periode de developpement intense. Reconnues par le public qui " sait
que la mediatheque n'est pas une institution culturelle comme les autres, mais un outil
pedagogique, social et civique qui concerne toutes les activites du citoyen "5,
revendiquees par les autoritcs locales, elles sont 1'objet d'investissement fort dc la part
des villes, deviennent emblcmatiques des politiques culturelles et inscrites, de plus en
plus, dans le projet de gestion de la cite. A ce titre, le pouvoir politique attend de cet
ctablissement qu'il fasse toujours plus la preuve de son cfficacite : efficacite culturelle,
educative, sociale, notamment. La bibliotheque repond a ces injonctions politiques,
certes, mais sa place et son role de forum dans la cite font qu'elle depasse la simple
reponse pour se reveler lieu d'observation des publics et de leurs interrogations,
Melot, Michel (Dir.). Introduction Nouvelles Alexandries: les grands chantiers de bibliotheques dans
le monde. Paris : Cercle de la librairie, 1996. Bibliotheques
5
9
indicateur et force de proposition a la fois. L'on comprend dds lors qu'elle soit acteur
actif des politiques de la ville, qu'elle reflechisse et ceuvre en lien tres etroit avec
d'autres institutions et avec les decidcurs, avec les representants de la societe civile. Ce
mode d'action, qui decloisonne, qui fait se croiser les reflexions, les competences
comme les financements et mises en oeuvre est couramment appele partenariat.
Evaluation des partenariats et propositions pour leur developpement: c'est en ces
termes que le sujet du present memoire a ete propose par Marie-Therese Pouillias,
Directeur de la Bibliotheque municipale de Rennes. Ce sujet a retenu toute notre
attention, car nous souhaitions pouvoir realiser un memoire d'etude qui allie reflexions
sur la bibliotheque et observations de terrain, d'une part, qui permette un angle
d'attaque politique du developpement de la lecture publique, d'autre part. Enfin, nous
souhaitions pouvoir mener une reflexion signifiante au regard des convictions qui sont
notres par rapport a 1'exercice du metier de conservateur de bibliotheque. Dans une
societe caracterisee, notamment, par une fragilite nee de doutes et de crises, le
partenariat, comme mode de pensee et d'action de la bibliotheque municipale, nous
semble reveler la necessaire inscription de cette institution democratique de
construction du savoir dans un territoire.
La presente etude est donc construite en privilegiant tout d'abord une definition du
partenariat, dans les bibliotheques municipales en France, a travers une approche
semantique et historique, a travers 1'examen des enjeux et des domaines dans lesquels
1'action en partenariat est exercee. Cette premiere partie permet de formuler plus
precisement le sujet et de le situer dans le contexte et 1'histoire de 1'ensemble des
bibliotheques municipales.
Une scconde partie rend compte du schema rennais, terrain propice a 1'observation de
ce mode de fonctionnement. Les partenariats developpes par la Bibliotheque municipalc
de Rennes seront compris au rcgard de la politique culturellc de cette metropole,
capitalc de region.
Une troisicme partie permet d'aborder le developpcment des partenariats conduits par
cette bibliotheque, a un moment decisif de 1'histoire de 1'etablissement et de la cite dans
laquelle il s'inscrit. Le Nouvel equipemcnt culturel (appcllation courantc NEC) au scin
duquel la Bibliotheque municipale de Rennes disposera de Pequipement central qui fait
aujourd'hui defaut a son reseau ouvrira ses espaces en 2003. C'est donc dans la
10
perspective d'un reseau renouvele et innovant que sont presentees les propositions de
developpement.
Cette mise en perspective de 1'observation d'une realite locale, les partenariats de la
Bibliotheque municipale de Rennes a 1'epreuve de la politique culturelle de la Ville,
avec des elements d'histoire et de rcflexion recherches dans la litteraturc
professionnelle a ete conduite sur la base d'entretiens. Nous avons procede par cercles
concentriques : le personnel de la Bibliotheque municipale de Rennes, la sphere des
decideurs, un certain nombre de partenaires effectifs et potentiels. Enfin, cette enquete a
fait appel a plusieurs experts de la profession, pour depasser 1'etude de cas, pour
prendre une distance par rapport au terrain d'observation.
Le present memoire affirme donc notre volonte de fournir a la Bibliotheque municipale
de Rennes et a la Ville sous 1'autorite de laquelle elle exerce ses actions des elements de
reflexion, reflexion favorisee par la position d'observateur exterieur qui est celle d'un
conservateur-stagiaire, reflexion non exhaustive mais dont nous esperons qu'elle
contribuera a orienter des types d'actions pour la bibliotheque, pour la cite, pour la
population. Nous souhaitons aussi pouvoir contribuer, par 1'eclairage donne a 1'exemple
rennais, a montrer que la bibliotheque municipale, objet d'etude et de questionnements,
est un des rouages majeurs de la culture, si celle-ci s'entend comme moyen pour un
individu
d'exercer
une
pensee
construite,
critique
et
socialisee.
11
1. Les bibliotheques municipales et leurs partenaires : cooperation,
reseau et partenariat
1.1. Elements de definition
La littcrature professionnelle emploic de maniere recurrente et parfois pcu diffcrcnciee
les trois tcrmes cooperation, rcseau et partcnariat. 11 importe d'ouvrir cettc etude en
proposant d'essayer de donner une premicre definition de chacun de ces termes pour
mettre en cvidence les champs qu'ils recouvrent, pour les distingucr.
1.1.1. Cooperer
" Cooperer: agir, travailler conjointement avec quelqu'un en vue de quelque chose,
participer, concourir a une ceuvre commune... "6. Ce mot, dont 1'origine religieuse est a
souligner, en terme de reponse personnelle a 1'action de grace par un effort, est passe
dans le sens commun, se laicisant, s'entourant de derives et prenant, ulterieurement des
specialisations. Ainsi en sociologie, le mot " cooperation: aide, entente entre les
membres d'un groupe en vue d'un but commun... "7ou bien en economie, ou le mot
employe a partir du XVIIIe siccle signifie une " methode de gestion des entreprises,
fondee sur la repartition du profit en fonction de la participation de chacun "8. Le
reperage dc 1'histoire du terme, et de ses derives permettrait de definir la cooperation
par son objectif: la notion d'ceuvre commune, et par ses methodes : la participation et le
modc de partage du profit.
1.1.2. Reseau
A partir du sens premier du mot, qui designe un filet, les scns analogiques ont ete
multiplies mcttant cn evidence " 1'idee d'un ensemble de lignes entrccroisees "9, le sens
figure " d'ensemblc de points communiquant entre eux [ayant] trouve de nouvelles
applications... "10. Le reseau est aussi defini comme un " enscmble de lieux... ou de
personncs qui communiquent entrc clles et dependcnt generalemcnt d'un organismc
Imbs, Paul (Dir.). Tresor de la langue frangaise : dictionnaire de la langue du XlXe et du XXe siecle.
Paris : CNRS, 1971.
7 Ibid.
8 Rey, Alain. Dictionnaire historique de la langue frangaise... Paris : Le Robert, 1998
9Ibid.
10 tk;^
6
12
central".11 Le repcrage des divers sens du mot permet de souligner le reseau comme
souvent confus» inextricable, irregulier. Le sens informatique, lui, met en evidence
" 1'interconnexion de un ou plusieurs ordinateurs... distants... par rintermediaire des
voies de transmission ",12
Le reseau pourrait donc etre defini par son fonctionnement: la repartition des differents
clements d'une organisation en plusieurs points, par sa qualite: la circulation, mais
aussi par sa limite : le manque de clarte.
1.1.3. Partenariat
Le substantif partenariat est defini comme " action commune entre organismes
differents dans un but determine "13, le partenaire 6tant " [une] personne, [un] groupe,
[une] collectivite avec qui on est allie dans une affaire, une entreprise, une
negociation... "14, le terme etant " devenu assez usuel, notamment en affaires ",15
L'origine du nom partenaire est chargee de sens, puisqu'il s'agit d'un mot emprunte a
1'anglais, qui, des le XlVe siecle, souligne la notion de "personne associee a une
autre "16, et, a partir du XVIIe siecle, dans le domaine sportif, la notion de coequipier:
" dans un jeu ou s'opposent des equipes de deux joueurs, personne avec qui on est
associe contre deux adversaires ".17
Le terme but, au sens figure, porte 1'accent sur le sens, Pobjectif et la demarche
d'execution d'un projet general ou precis, en signifiant a la fois " la fin que l'on se
18
propose..., 1'intention animant un acte ou motivant une demarche" . Le terme
association definit, dans son sens generique " tout groupement volontaire et permanent
forme entre plusieurs personnes quels qu'en soient la forme, 1'objet et le but "19, dans
son sens spccifique, " la convcntion par laquelle deux ou plusieurs personnes mettent en
commun, d'une fagon permanente, leurs connaissances ou leurs activites, dans un but
autre que de partager des benefices, ... 1'interet de chacun depcnd de 1'activite de
11
Imbs, Paul, rcf. 6
12 Ibid.
Ibid.
Ibid.
15 Rey, Alain, ref. 8
16 Ibid.
17 Imbs, Paul, ref. 6
18 Ibid,
19 Encyclopaedia universalis. Paris, 1989
13
14
13
tous ".20 Cette convention induit le contrat qui " apparaTt... [comme] reconnaissance
juridique, par le droit, des cngagements volontaires"21. Dans ce contrat cntre associes,
les apports sont " convcrgents, destines a former une masse de biens ou un faisceau
d'activites personnelles qui permettent d'atteindre le but commun par une collaboration
dans Finteret general,... Les avantages... consistent en une repartition (qualitative sinon
quantitative)... [qui] confirmc un " grain " de fraternite dans ce gcnre de contrat"22.
Le partenariat semblerait donc pouvoir etre defini par la demarche volontaire des
acteurs, par la notion de determination d'un but et par un mode de fonctionnement: le
contrat qui associe les partenaires.
Ces elements d'etymologie et d'histoire de la langue sont a confronter avec 1'utilisation
des termes dans 1'histoire de la lecture publique.
1.2. Une approche historique
En intitulant " Travailler ensemble " le colloque qu'elle a tenu en 1995, FAssociation
des bibliothecaires frangais affirmait, une fois encore, la necessite d'une " reelle mise en
partage des ressources documentaires, [d']un travail en commun sur dcs objectifs
definis "23. L'association professionnelle affirmait encore, une nouvelle fois, car, en
1990, la commission Etablissements et reseau avait dresse un premier bilan24 des modes
de fonctionnement qui permettent aux bibliotheques publiques de mener des actions
avec d'autres acteurs. Nous retenons plus specifiquement les elements de ce bilan qui
concernent les bibliotheques municipales :
• le titre de paragraphe Les " Sans-reseau
volontairement provocateur, permet de
rappeler que bien peu nombreux sont les etablissements totalement isoles.
• les reseaux locaux sont differencies : reseaux homogencs, que nous appelons aussi
reseaux internes, a savoir une bibliothcque et ses annexes25 d'une part, reseaux
Ibid.
Ibid.
22 Ibid.
23 Belayche, Claudine. Presentation [du Colloque de Saint-Eticnne]. Association des bibliothecaires
frangais. Bulletin d'informations, 1995, n°168
24 Bertrand, Annc-Marie. La commission : " Etablisscments ct reseaux
Bulletin d'informations de l'abf
1990,n°147
25 La hierarchie entrc la centrale et lcs annexes s'est attenuee depuis, on prefere aujourdliui le tcrme
bibliothcques de quartier a celui d'annexes.
20
21
14
heterogenes, la bibliotheque municipale et d'autres types de bibliotheques ainsi que la
bibliotheque municipale et d'autres structures d'autre part. Dans cette categorie,
apparaissent le terme partenariat et 1'expression document contractuel.
• les rescaux verticaux sont recenses en trois categories : un schema avec prestation de
services de la part d'une structure importante envers une structure plus petite, un
schema avec une tete de reseau, caracterise par des missions identiques pour tous les
elements du reseau, et un schema mixte comportant trois etablissements, a la fois
prestataires de services et tetes de reseaux, la Bibliotheque nationale, la Bibliotheque
publique d'information et le Centre national de cooperation des bibliotheques
publiques.
• les reseaux transversaux: Sous cette rubrique, les bibliotheques municipales
apparaissent via les relations professionnelles, bibliothecaires des bibliotheques
musicales par exemple, via la cooperation a 1'echelon regional ou intercommunal.
• les reseaux professionnels recensent les associations professionnelles et les actions
de formation.
II importe de souligner que cet article comprenait le terme reseau dans un sens tres
large, au sein duquel le partenariat apparait au niveau du reseau local, comme une forme
de relation avec des structures d'autre nature que de la bibliotheque municipale.
Peut-on souligner qu'entre le bilan de 1990 et le colloque de 1995, le terme reseau, sous
pression de 1'avancee des technologies liees a la circulation de l'information via les
reseaux de telecommunication, commengait a prendre une connotation technique. Et
memc si Dominique Arot rappelait que la " notion de reseau est liee a celle
d'homogeneite, de continuite, de coherence, de qualite et de variete des services offerts
aux divers publics26, on decelait deja, derriere le terme reseau le support privilegie de
certaines actions : bases bibliographiques regionales de fonds anciens et locaux, bases
locales communes, accession des bibliotheques aux reseaux nationaux et internationaux,
plans de conservation partagee des periodiques. Cinq ans plus tard, la rapture n'est-elle
pas consommee, le reseau ayant definitivement acquis sa connotation technologique ?
Mais certes, derriere le reseau, ou pour fournir le contenu du reseau, pour penser le flux
qui circulera sur le reseau, il faut bien que les bibliotheques cooperent.
Arot, Dominique. Intervention des representants des administrations centrales [au Colloque de SaintEtienne]. Association des bibliothecaires frangais. Bulletin d'informations, 1995, n°168.
26
15
La notion de cooperation entre bibliotheques est une idee ancienne, bien anterieure aux
reseaux informatiques, bien anterieure aussi a la decentralisation, bien que les lois de
decentralisation aient impulse les cadres de cette cooperation. Plusieurs rapports
officiels ont rappele 1'importance, quand ce n'etait pas 1'urgence de la cooperation. " Le
plus important fut le rapport de Louis Yvert car il declencha la naissance des agences de
cooperation. Jusqu'alors, il manquait une decision politique. Celui-ci precise une
definition operationnelle des champs dans lesquels la cooperation doit s'exercer "27.
Elle a alors pour missions principales 1'information bibliographique, le patrimoine, la
formation professionnelle, viendront par la suite les nouvelles technologies et l'etude
des actions envers les publics specifiques ou empeches. Mais la coopdration semble un
terme reserve k une ceuvre, certes polymorphe, construite, dans une structure specifique,
par un type d'etablissement, les bibliotheques. Les agences regionales de cooperation,
comme leur federation (Federation frangaise de cooperation des bibliotheques), si elles
affichent leur volonte de transversalite, restent tout de meme profondement le champ
d'investissement des bibliotheeaires. L'interprofessionalite n'y fait-elle pas figure
d'exception ?
II semblerait donc que le terme cooperation puisse etre reserve a une oeuvre commune,
fondee sur 1'echange et le partage de savoir-faire, de moyens au sein d'organismes
ayant une meme culture professionnelle, ayant de par leur nature les memes objectifs,
ayant defini un objectif commun. Cela pourrait expliquer que la cooperation, meme si
elle est indispensable28, meme si 1'ensemble des professionnels la jugent necessaire et
sont capables d'investir un ensemble de moyens pour realiser des actions en cooperant,
meme si elle reste parfois difficile a mettre en oeuvre, soit suffisamment ancree dans la
tradition pour etre qualifiee de " hieratique "29 et devoir etre distinguee du partenariat.
II importe donc de comprendre les circonstances qui ont permis que soit necessaire et
affirme le partenariat comme mode de relation de la bibliotheque municipale avec son
environnement, comme mode de fonctionnement de l'etablissement lui-meme.
Michel Sineux [entretien n°26, 13 octobre 1999]
Aueune bibliotheque n'est autosuffisante. Des lors que la bibiiothcque est congue et geree comme un
ensemble eternellement ineomplet, la cooperation entre bibliotheques n'est plus un service
supplementaire, ni un palliatif d'une situation defectucusc, mais un mode d'existence normal de toute
bibliotheque, qui doit etre integre a sa eonception et prevu dans ses regles de fonctionnementMelot,
Michel, La cooperation entre les bibliotheques frangaises. Dans Conseil superieur des bibliotheques,
Rapport du Presidentpour 1'annee 1991. Conseil superieur des bibliothcques, 1992
29 Jean-Marie Arnoult. [entretien n°20, 19 octobre 1999]
27
28,1
16
Dans le douloureux contexte du debut de ce siecle, les fondateurs de la bibliotheque
publique moderne opposent " ces taudis ou par un guichet, devant lequel on fait queue,
un fonctionnaire vous passe un roman noir et crasseux "30 k la " bibliotheque libre,
maison claire ouverte tout le jour,... fournissant de livres les campagnes, fournissant les
ateliers, les usines, les mines, les champs... "31, modele herite de la public library anglosaxonne. Cette modernisation reposait certes sur les collections et batiments, mais aussi
sur la formation des professionnels, au service d'un projet de societe. Ernest Coyecque
reconnaissait, parmi les rdles du bibliothecaire, celui d' " ingenieur social "32. Comme
Eugene Morel, vingt ans plus tot, il affirmait que le personnel de la bibliothcque devait
travailler en cooperation etroite avec les enseignants.
Poussant cris d'alarme et proposant des modeles de developpement indispensables, ils
inscrivaient leurs actions dans une perspective republicaine. " La Republique... vient
d'accomplir une ceuvre considerable en allant jusqu'au bout d'initiatives prises depuis
tres longtemps et de progres accomplis depuis le XlXe siecle en promouvant
1'enseignement obligatoire pour tous les citoyens; il est desormais possible et
necessaire de parfaire cette evolution en se preoccupant aussi des bibliotheques... "33.
Ecole et bibliotheque apparaissent alors comme " un couple de forces au service de tous
les citoyens "34. Ne reconnait-on pas la l'un des plus anciens partenariats de la
bibliotheque municipale ?
Es plagaient leurs propos dans 1'heritage de la Revolution frangaise, " rendre accessible
la bibliotheque privee de 1'ancien Rcgimc... au public le plus large possible "35. Ds
reconnaissaient les besoins individuels d'un citoyen " les revues que reclament gens de
metier et savants, les livres courants qu'il faut aux enfants pour apprendre, aux
charpentiers pour charpenter, aux ingenieurs pour s'ingenicr..." . Mais, dans sa
volonte d'elargir les publics, la bibliotheque, entre heritage des collections
patrimoniales prestigieuses et "une sorte de charite, certes couverte par le mot de
Morel, Eugene. La librairie publique. Cite dans Seguin, Jean-Pierre, Eugene Morel (1869-1934) et la
lecture publique. Paris ; Bibliotheque publique d'information, 1994. Etudes et recherehes
31 Ibid.
32 Coyecque, Ernest. La bibliotheque publique moderne. Son role social - son organisation. Conference...
faite a Oran, Tlemcen et Rabat (avril-mai 1931). Cite dans Barnett, Graham Keith. Histoire des
bibliotheques publiques en France de la Revolution a 1939. Paris : Cercle de la librairie, 1987
33 Morel, Eugene. Cite dans Seguin, Jean-Pierre, ref. 30
34 Seguin, Jean-Pierre, ref, 30
35 Barnett, Graham Keith, ref. 32
36 Morel, Eugene, ref. 30
30
17
solidarite qui [consisterait] a preter et... communiquer des livres au " peuple " qu'il faut
assister parce qu'il est a priori ignorantn'a-t-elle pas connu quelques
" errements "37 avant de reconnaftre le droit de lire, comme reposant sur une politique
coordonnee du developpement de la lecture ?38
Or, cette politique structuree du developpement de la lecture publique a Fechelle d'une
ville sera possible car la bibliotheque se trouvera au coeur d'un ensemble de mutations.
L'histoire des bibliotheques municipales, en France et au XXe siecle, est marquee par la
recherche de nouveaux publics. Professionnels comme decideurs ne pouvaient etre
satisfaits du chiffrc de 5 % de la population inscrit dans les bibliotheques municipales
en 1969. Or ce public a double entre 1969 et 1980, a progresse de maniere spectaculaire
entre 1980 et 1989 :
• 1969
• 1980
• 1989
H1997
% population
Figure 1 : Les inscrits en bibliothfcque municipale (source Bertrand, Annc-Maric, ref. 4 et Direction du livre et de la
Iccture. Bibliotheques municipales...: donnees 1997. Paris : DLL, 1999
De cette evolution, les bibliotheques vont tirer une nouvelle legitimite, comme
institution qui sait attirer des publics nombreux et varies, comme institution contribuant
a une reelle democratisation. Des lors, nous pouvons examiner ce qui a provoque cette
progression.
Ce dernier quart de siecle a ete marque par de profondes evolutions dans la societe
frangaise, progression du niveau de scolarite, augmentation du temps libre, mutations
technologiques en particulier, qui se sont inscrites dans un contexte d'urbanisation et de
crise economique. Ces evolutions ont ete accompagnees d'une diversification des
pratiques culturelles et de nouvelles demandcs, dans le domaine culturel, dans celui de
37 Seguin
Jean-Pierre, ref.30
cst cmpruntcc au titrc du rapport de Bernard Pingaud. Le droit de lire : pour une politique
de developpement coordonnie de la lecture : rapport a la Direction du livre. Paris, 1989
38 L'cxprcssion
18
1'education comme dans le champ social, auxquelles la bibliotheque a su repondre et
dont elle a tire profit.
Les bibliotheques allaient connattre un developpement spectaculaire, developpement
possible parce que 1'institution se trouvait etre au centre d'un faisceau de circonstances.
Les professionnels des bibliotheques semblaient prets, pour une part d'entre eux et
depuis quelques annees, a moderniser les etablissements. Des les annees 1970, " brisant
avec le particularisme traditionnel des bibliotheques ils [les jeunes conservateurs] ont
fait progresser 1'idee, nouvelle encore, de 1'integration de la lecture a Faction culturelle
-2Q
locale " . Cette vision nouvelle et moderne de la bibliotheque, ce mode de travail, qui
" sortait la bibliotheque de la marginalite "40 ont pu etre exprimes41 et rencontrer les
preoccupations des elus locaux, comme celles d'un Etat, garant du d6veloppement des
bibliotheques au plan national.
" Derriere la prise de conscience par l'Etat des enjeux et besoins en matiere de lecture
publique au debut des annees 70, les collectivites loeales vont realiser peu a peu la place
et le role que peut jouer une bibliotheque dans la vie culturelle locale "42. Cette prise de
conscience par les collectivites locales sera aussi favorisee par une modernisation du
systeme politique et administratif qui se traduira par des villes integrant la notion de
developpement local, assumant aussi de nouvelles responsabilites dans le cadre de la
decentralisation. Stracturees pour prendre de nouvelles responsabilites et pour
concevoir le developpement local dans sa globalite, les collectivites territoriales
mettront en ceuvre une politique de la ville qui favorise 1'interaction, Vinterpenetration
des dispositifs et acteurs. La politique du livre et de la lecture, a cet echelon local, ne
pouvait echapper a ces schemas, conjuguant volonte politique, professionnalisme et
obligation d'efficacite. Or 1'institution pouvait, a ce moment, s'appuyer sur la modernite
de Vetablissement. L'evolution architecturale et la fonction urbanistique du batiment
bibliotheque rendaient celui-ci visible dans la cite, la diversification du public appelait
une nouvelle offre de services, les collections s'ouvraient, passant de la litterature a la
documentation et a Vinformation, tout incitait a nouer des liens avec d'autres acteurs de
Richter, Noc. La lecture & ses institution : la lecture publique 1919-1989. Bassac : Plein chant, 1989.
Coll. de 1'atelier furtif
40 Ibid.
41 Notamment dans les bibliotheques pour la jeunesse, qui ont d'emblee apporte une demarche
dynamique, introduit de nouvelles pratiques, en lien avec les autres acteurs de la cite.
42 Gosselin, Isabelle. Bibliotheques municipales et politiques culturelles. Voiron: La lettre du cadre
territorial, 1995. Dossiers d'experts
39
19
la ville. " Les bibliotheques de lecture publique sont au cceur de la modernite, car elles
correspondent aux trois modeles de cette derniere :
communication, ... consultation,
... ouverture... Les nouvelles missions et les nouveaux publics necessitent de travailler
avec des partenaires et des professions, dont les bibliotheques se sont souvent
emancipees..., sur des objectifs ou en des termes qui ne sont plus seulement les
leurs. "43.
Devenue element stracturant, la bibliotheque municipale a alors ete positionnee au cceur
d'une veritable politique locale du livre et de la lecture, prenant en compte tous les
aspects de ce developpement, avec une obligation d'efficacite. Cette double contrainte
appelle le travail avec d'autres acteurs, tant le developpement recouvre de multiples
champs (creation, diffusion, conquete de nouveaux publics, decouverte du livre et des
divers supports de Finformation), de nombreuses formes (en particulier une
modification de 1'offre en developpant une offre de proximite), tant aussi la volonte
d'etre operationnel induit d'etre conscient de ses propres qualites et limites et de celles
des autres acteurs.
Cet ensemble de circonstances, le nouveau role des collectivites locales, impulse et
soutenu par la vigilance de 1'Etat, en appui sur des etablissements modernes geres et
animes par des professionnels convaincus, en reponse a une demande d'un public elargi,
dans une societe connaissant de profonds changcments, ont cree un contcxte propice a
une inscription toujours plus fine de la bibliotheque dans son environnement; celle-ci
se traduit par 1'impulsion et le developpement d'un travail de conviction partenariale.
Dans la reconnaissance de ce travail, un jalon important est pose, en 1996, par 1'edition,
au Cercle de la librairie, de La bibliotheque " hors les murs " de Claudie Tabet. Cet
ouvrage rappelle la necessite de developper une offre de lecture en direction de tous les
citoyens et definit des methodes pour atteindre cet objectif. II est certainement le
premier ouvrage professionnel " source de reflexion... et mode d'emploi... du travail en
partenariat, moyen efficace de lutte contre 1'exclusion. "44. II importe de souligner que
cet ouvrage s'inscrit dans la droite ligne des preoccupations et des methodes de travail
Utard, Jean-Claude. Le succes des bibliotheques publiques : des exigences & preciser. Bulletin des
bibliotheques de France, 1997, vol. 42, n°4.
44 Tabet, Claudie. Introduction. La bibliotheque " hors les murs ". Paris : Cercle de la librairie, 1996.
Bibliotheques
43
20
d'un ensemble de professionnels de la lecture publique. Si les dechirements, voire les
oppositions qui ont marque la profession en ce vingtieme siecle ne peuvent qu'etre
reconnus, il convient de rappeler que les bibliothecaires, rencontrant, ainsi que l'a
analyse Anne-Marie Bertrand45, "les circonstances d'une crise (celle du choc petrolier
de 1973) [et].., des villes qui sont desormais des acteurs politiques "46, trouveront la un
terrain favorable pour developper une politique de lecture publique inscrite dans la cite.
1.3. Pourquoi travailler en partenariat: les missions et les enjeux
Nous retenons pour definition du terme mission " la raison d'etre, la fonction d'une
chose "47, et pour enjeu " ce qu'on risque de gagner... dans une entreprise ",48
En Fabsence d'une loi regissant les bibliotheques, deux textes de reference permettent
d'apprecier les missions des bibliotheques publiques : Le Manifeste de 1'Unesco (1995)
et la Charte des bibliotheques (1992) du Conseil superieur des bibliotheques. Les
missions sont ainsi definies a un niveau international et national; elles sont completees
par les statuts des personnels des fonctions publiques qui precisent les responsabilites et
champs d'action des agents charges de mettre en ceuvre une politique de lecture
publique. Ces missions sont rappelees dans les projets d'etablissement des bibliotheques
municipales, souvent completees et declinees dans un contexte local, ces etablissements
relevant de 1'autorite des Villes.
Les missions des bibliotheques municipales sont ordonnees autour de la fonction de
memoire, de la notion de culture, des r61es educatif et social. Les champs sont
suffisamment vastes pour que leur simple enonce permette de mesurer la taille et la
complexite du travail a accomplir.
Elles correspondent a des enjeux multiples, parmi lesquels il importe de souligner :
• permettre 1'egalite d'acces a 1'information. II s'agit alors d'organiser 1'acces a
1'information pour tous les publics, en seriant cette information, en organisant la
mediation entre information et public, en permettant a un public toujours elargi de
trouver cette information.
Bertrand, Anne-Marie, ref. 4
Ibid.
47 Rey, Alain, ref. 8
48 Ibid.
45
46
21
• assurer la conservation et la diffusion des collections dans un contexte economique
qui induit une logique de consommation rapide de tous les biens culturels.
• apporter un soutien a une edition innovante et creatrice et favoriser une confrontation
et une rencontre entre les oeuvres, les artistes, dans une perspective d'appropriation
des biens culturels par tout individu.
• remplir la mission educative en la fondant sur une demarche originale par rapport a
1'apprentissage, en repondant aux besoins en formation continue, en reapprentissage.
• donner du sens a la fonction sociale en permettant une appropriation d'un espace
culturel et de ses contenus par 1'ensemble des citoyens, en affirmant une demarche
de socialisation, en favorisant un partage du savoir, en reconnaissant les diverses
demarches, individuelles comme collectives.
Au regard des missions et enjeux, la bibliotheque definit les objectifs k atteindre, les
types d'actions, les services et les modes de fonctionnement qu'elle peut adopter pour
remplir ces objectifs.
La tentation pourrait etre grande de vouloir remplir seul ces missions: " Pour une
bibliotheque, c'est tres facile de prendre la place des autres "49, d'etre tour a tour maison
de la culture, centre social, etablissement d'education, pour ne citer que quelques
exemples. Or une bibliotheque municipale est tout cela, rien de tout cela et bien plus
que tout cela a la fois.
Face a la diversite des missions et a 1'importance des enjeux, force est de constater que
la bibliotheque municipale ne peut, ne veut et ne doit repondre seule. Le probleme se
pose a la fois en terme de competences et d'efficacite pour programmer et realiser les
actions necessaires. Le bibliothecaire ne peut etre defini comme tour a tour educateur,
travailleur social, enseignant,... Travailler en partenariat signifie alors reperer les acteurs
efficaces qui connaissent precisement les populations et domaines d'intervention pour
mettre en oeuvre des actions pertinentes, ayant toutes chances d'atteindre 1'objectif fixe.
Les professionnels du livre ont conscience de 1'efficacite des actions conduites par ce
croisement des competences, savent aussi que cette integration dans la soeiete sort
Finstitution du " superbe isolement "50 dans lequel elle a pu apparattre retranchee a
certains moments de son histoire.
49
50
Michel Melot [entretien n°24, 15 octobre 1999]
Dominique Arot [entretien n°21, 15 octobre 1999]
22
Mais le probleme se pose aussi en terme de relations : la bibliotheque et ses partenaires
travaillent-iis de maniere egalitaire ou par delegation ? Le probleme se pose aussi en
terme de methodes: comment identifier les partenaires potentiels, quels partenaires ont
besoin de la bibliotheque, de quels partenaires la bibliotheque a-t-elle besoin, comment
construire les actions, sans que la bibliotheque y perde son ame ? " Tout se joue entre le
professionnalisme [des bibliothecaires] et la rencontre avec d'autres acteurs "51.
II convient des lors de serier les partenariats selon leurs champs d'intervention et les
moyens et methodes qu'ils necessitent.
1.4. Les domaines d'actions et 1'identification des partenaires
On peut recenser quatre domaines dans lesquels les bibliotheques municipales
travaillent en relation avec d'autres acteurs. Pour chacun de ces domaines, il importe de
remarquer les acteurs intervenant, les objectifs et formes qui permettent de proposer une
action comme relevant du partenariat.
• Secteur educatif
• enseignement maternel et primaire : ecoles (y compris, au sein des ecoles la
structure bibliotheque centre de documentation)
• enseignement secondaire: colleges et lycees (y compris dans ces
etablissements les centres de documentation et d'information)
• enseignement superieur: universites et ecoles superieures (y compris les
bibliotheques universitaires)
• formation et recherche: centres regionaux de documentation pedagogique,
institut universitaire de formation des maitres, potentiel universitaire
(chercheurs)
Le partenariat se developpe, dans ce domaine, principalement avec des institutions. II
peut etre regi par des conventions locales, qui declinent, ou sont relayees par, des
accords au plan national. Neanmoins, ces actions concernent aussi des acteurs de
Feducation qui peuvent etre regroupes sous la forme associative, parents d'eleves par
exemple. Nous considerons les relations comme partenariales, les objectifs pouvant etre
divergents, 1'objectif de 1'ecole etant 1'apprentissage, la bibliotheque municipale
permettant a un individu de faire le lien entre apprentissage et culture.
51
Jean-Marie Arnoult [entretien n°20, 19 octobre 1999]
23
Les actions sont inscrites, la plupart du temps dans la continuite, ce sont des actions de
fond. Elles peuvent aussi prendre une forme evenementielle, dans la continuite
d'actions de fond, comme faisant emerger une lisibilite d'un travail plus quotidien, plus
souterrain. Le niveau d'exercice du partenariat est local, correspond au territoire que
dessert la bibliotheque municipale, mais le Departement, la Region et 1'Etat
interviennent dans les orientations, comme dans le soutien financier.
• action culturelle:
• institutions culturelles: bibliotheques, musees, archives, conservatoires,
operas, theatres, centres choregraphiques, instituts culturels, galeries et lieux
d'exposition
• universites : services culturels des universites
• maisons des jeunes et de la culture
• associations a but de creation ou de diffusion culturelle
• monde du livre: libraires, editeurs et auteurs engages dans une politique
d'action culturelle
• particuliers et societes savantes
On retrouve dans ce chapitre des institutions, mais 1'ouverture s'effectue vers la societe
civile, en particulier via le monde associatif ou 1'initiative des particuliers. Les actions
sont d'ordre ponctuel ou evenementiel (manifestations culturelles, actions de
valorisation du patrimoine, salons et festivals). Cest la notion d'association pour la
construction d'un projet qui prime. Se pose alors la question du sens de ces actions pour
que le ponctuel ou 1'evenementiel ait signification par rapport aux pratiques
quotidiennes developpees dans chacune des stractures associees, Les relations sont
partenariales car les acteurs peuvent avoir des missions differentes, des statuts tres
eloignes, mais savent que leur association est indispensable pour atteindre leur but.
Plusieurs niveaux de partenariats peuvent etre signales : local, departemental, regional,
national. Ce sera le cas de manifestations du type Lire enfete, Mois de la science... ou
de contrats passes, meme ponctuellement, avec un etablissement national, dans le cadre
d'une coproduction.
24
• Champ social
• centres de protection maternelle et infantile, haltes-garderies et stractures
liees a 1'accueil ou aux soins de la petite enfance, ludotheques, centres de
loisirs
• Institutions, associations et organismes prives qui oeuvrent en direction des
personnes en difficulte ou dont les actions s'inscrivent au regard d'une
mission d'insertion sociale ou professionnelle : hopitaux, foyers de personnes
agees, services sociaux, Caisse d'allocations familiales, foyers de jeunes
travailleurs, missions locales, associations de lutte contre 1'illettrisme,
associations
humanitaires,
etablissements
carceraux,
organismes
de
prevention de la delinquance, a titre d'exemples.
Les institutions sont toujours presentes ; elles peuvent intervenir en terme d'orientation
ou de soutien, notamment financier. L'implication de la societe civile est tres forte, via
de nombreuses structures. Dans le domaine de la solidarite, les relations sont qualifiees
de partenariales car, si les objectifs sont differents, la definition des actions tout comme
leur mise en oeuvre est indissociable du croisement des savoir-faire des mediateurs, de
la confrontation de leurs cultures et de 1'importance de la socialisation des publics
destinataires. Le partenaire est ici, reellement celui avec lequel on s'associe pour lutter
contre un adversaire. Le niveau d'exercice est local, mais le soutien apporte par les
pouvoirs publies d'echelon departemental, regional ou national est indispensable pour
conforter Faction des acteurs locaux.
• Monde economique
• entreprises publiques ou privees (y compris les bibliotheques d'entreprises)
On entre ici dans une nouvelle sphere, celle de 1'entreprise et des acteurs qui gravitent
autour. Les cultures des partenaires, les modes de fonctionnement et les objectifs sont,
dans ce domaine, tres differents. Le partenariat prend ici toute la valeur d'un contrat. II
s'exerce au niveau local, inscrit dans une strategie qui peut Stre decidee au niveau
regional ou national. II revet des formes specifiques, ainsi le contrat passe pour une
foumiture de services ou une mise a disposition d'espaces de travail. II peut aussi etre
plus ambitieux, bibliotheque et entreprise decidant " d'associer... Fimagination et les
ressources, de reunir... des forces distinctes ou divergentes, mais qui ont un interet
25
commun a elever le niveau culturel d'une ville... "52. II prend, dans une de ses formes
elementaires, le nom de mecenat, mais il semble qu'il puisse explorer de nouvelles
voies53, signe de 1'interet porte par 1'entreprise a la qualite du service public, signe
d'une des formes de la modernite de la bibliotheque, interlocuteur credible de multiples
composantes de la societe.
Ce recensement des domaines dans lesquels la bibliotheque peut nouer des partenariats
ne saurait perdre de vue la mission premiere de 1'etablissement: constituer et
communiquer des collections. Sous-tendant le travail en partenariat, quel que soit le
domaine, 1'etablissement bibliotheque implique les usagers dans la constitution des
collections. Parce qu'il permet de mieux connaltre et reconnaitre les populations cibles,
parce qu'il implique les mddiateurs, le partenariat est aussi un des moyens de mettre en
adequation 1'offre documentaire d'un etablissement et la population qu'il dessert. II
peut, poussant la logique jusqu'au bout, rendre acteur, dans la constitution des
collections, 1'usager.
Les partenaires potentiels de la bibliotheque municipale appartiennent donc a trois
spheres: les institutions, le monde associatif et la societ6 civile, les organismes et
entreprises prives. IIs peuvent etre impliques de diverses manieres : financement d'une
action conduite par la bibliotheque, mise en commun de ressources ou moyens,
delegation d'une action a la bibliotheque, ou realisation de projets communs. Nous
constatons donc qu'il existe un partenariat des lors qu'il y a elaboration de strategies en
fonction du contexte pour des rcalisations qui ne pourraient exister sans ce type de
relation.
Objectifs, types de relations, modes de fonctionnement, relations contractuelles sont
autant de termes qui emaillent ce recensement des domaines dans lesquels le partenariat
a du sens sinon de la necessite. Dans un etablissement convaincu que travailler en
partenariat est plus efficace qu'oeuvrer dans 1'isolement, il convient donc d'examiner
les methodes et moyens a mettre en ceuvre pour optimiser ce mode de travail.
Rigaud, Jacques. La culture pour vivre. Paris : Gallimard, 1980. Idees
Le developpement des nouvelles technologics de 1'information et de la communication, au sein de
rdtablissement mediatheque ouvre probablement de nouvelles perspectives.
52
53
26
1.5. Methodes et moyens
Entre bonne volonte et marketing, nous souhaitons souligner les etapes incontournables
dans une methode de travail qui puisse reconnaitre ce mode de fonctionnement, non pas
comme aleatoire, ou suivant les opportunites ou volontes des agents, mais comme
pense, construit et perenne. L'etablissement qui retient cette demarche suit alors les
questionnements : pourquoi, pour quoi, quoi, qui, comment, quand, avec quels moyens :
• strategie : affirmation des missions par 1'autorite de tutellc.
• la bibliotheque prend acte des missions attribuees
• la bibliotheque contribue a la definition des objectifs
• le positionnement de la bibliotheque est valide par sa place dans
1'organigramme de 1'administration municipale
• les missions et le mode de fonctionnement sont traduits dans le projet
d'etablissement
• analyse et diagnostic
• interne : activites, strategie, moyens de la bibliotheque
• externe : environnement, en situant la bibliotheque dans plusieurs territoires :
la ville, le departement, la region, le plan national et le plan international
• ciblage54: segmentation de la population, pour proposer une offre de services
precise a un groupe repere. II importe d'etablir des priorites, plusieurs
strategies pouvant etre conduites conjointement ou successivement
• reperage des partenaires. Nous proposons de 1'effectuer en suivant les quatre
domaines recenses :
54 Le terme est issu de 1'ouvrage de Jean-Michel Salaun. Marketing des bibliotheques et des centres de
documentation. Paris : Cercle de la librairie, 1992. Bibliotheques. Nous nous en distinguons en
elargissant la cible : les bibliotheques doivent s'adresser a la population et non au seul public.
27
secteur educatif
action culturelle
champ social
monde 6eonomique
acteur
tutelle
missions
services
actions
population
aeces
relations
reelles
potentielles
fig.2 : fiche d'identit6 des partenaires potentiels55
Ce reperage doit etre constrait en tendant a 1'exhaustivite. Mais le reperage ne suffit
pas, il importe aussi de definir le mode de relation avee chaque partenaire: sera-t-il
egalitaire, la bibliotheque oeuvrera-t-elle par delegation ou bien sera-t-elle prestataire de
services ?
• 1'action:
• nature du projet
• segment de population beneficiaire
• objectifs des divers partenaires
• actions conduites par chacun des partenaires
• echeancier
• communication
• moyens : materiels, financiers, humains
• cadre juridique de 1'action : conventions, contrats...
• evaluation
Dans cette procedure, nous 1'avons vu, la definition des objectifs et la repartition des
actions sont essentielles. Nous souhaitons attirer 1'attention sur deux etapes qui sont
necessaires pour la qualite et la viabilite du travail en partenariat:
55
Ce tableau est une declinaison de celui propose par Jean-Michel Salaiin, ref.55
28
• 1'evaluation
L'evaluation est une procedure qui permet de confronter des objectifs clairs avec des
resultats connus. Elle prend appui sur un etat des lieux, le point de depart de 1'action et
mesure Fecart avec un point d'arrivee, le resultat de 1'action. Toute bibliotheque recoltc
des donnees statistiques, mais " une evaluation ambitieuse utilise des outils avec rigueur
pour savoir qualitativement ce qui se passe dans la bibliotheque, en terme de public,
d'emprunts, au regard de la population de la ville, mettant en perspective la
bibliotheque et la cite. Une evaluation ambitieuse, c'est apprecier comment la
bibliotheque peut avoir des effets sur le rapport a la connaissance, au savoir "56.
L'evaluation des actions en partenariat requiert certaines methodes communes a
1'analyse de la performance des services des bibliotheques. II en est ainsi des " services
congus a 1'intention de certaines categories d'utilisateurs "57, qui utilisent des
indicateurs et mesures des ressources, de la productivite, de Fefficacite, de 1'impact,...
De meme, 1'evaluation de 1'animation prend appui sur les mesures des ressources, des
services, de 1'efficacite, utilise les indicateurs de performance, d'efficacite, d'impact.
Mais, dans le cadre d'un partenariat, Vevaluation conduite par la bibliotheque
municipale, est confrontee a, et enrichie par, Fevaluation realisee par le ou les
partenaires. E devient alors necessaire d'apporter une tres grande attention a la
definition des indicateurs et mesures, a la definition des elements recherches par les
releves, permettant Fanalyse. Cette definition appartient entierement a la relation
partenariale, devient pertinente si elle est objet d'un travail commun entre les
partenaires. Un des objectifs d'une telle evaluation est aussi la mesure de 1'evolution. A
cet egard, 1'usage des tableaux de bord semble incontournable. Mais si 1'enjeu du travail
en partenariat est 1'inscription de 1'etablissement dans son territoire, avec, en point de
mire la population, Vevaluation comporte aussi dcs enquetes qualitatives, regulieres
pour apprecier 1'usage, les modifications des pratiques. Elle devient alors outil de
management, dans un travail sur projet qui verifie de maniere codifiee et programmee
1'adequation entre objectifs et actions.
Anne Kupiec [entretien n°23, 18 octobre 1999]
L'intitule et la methode sont extraits de Office of Arts and Libraies. Keys to Success: Performance
Indicators for Public Libraries. HMSO, 1990. Cite et traduit dans Kupiec, Anne. Bibliotheques et
evaluation. Paris : Cerele de la librairie, 1994. Bibliotheques
56
57
29
• la communication
II semble utile de rappclcr que la communication de la bibliotheque municipale peut
etre orientee en direction de trois cibles : les partenaires potentiels, la population que la
bibliotheque et les partenaires retiennent pour developper une action, 1'ensemble de la
population dans un souci de socialisation et transparence, Le chapitre 3.2 du present
memoire placera ces types de communication dans des exemples concrets. Mais nous
souhaitons souligner la logique de toute operation de communication, si l'on entend le
terme dans ses deux acceptations : echanger de l'information et tenter d'agir sur autrui.
Trois categories de communication peuvent etre retenues: la communication
informative qui presente des elements nouveaux (ou utiles a rappeler) concernant le
droit des citoyens a utiliser 1'etablissement, la communication comportementale, qui
cherche a modifier le comportement58, la communication promotionnelle des services
ou actions, qui porte sur la valorisation du service ou de 1'action.
Un plan de communication comporte trois phases: la phase de formulation, qui
s'appuie sur les donnees de 1'etat des lieux pour serier le probleme, definir 1'objectif et
les moyens, la phase de recherche qui va imaginer les scenarios, et la phase
d'evaluation, qui prendra en compte le rapport cout-efficacite. II appartient a
1'elaboration d'une strategie de communication de definir precisement la cible, la
conception du message et de selectionner les supports. Ceux-ci seront determines en
prenant en compte les elements : nombre et caracteristiques des cibles, epoque de
diffusion, et specificites intrinseques des supports. Pour memoire, citons, les brochures
et depliants, supports d'une information abondante ou complexe et largement
adaptables mais dont Fefficacite doit etre mesuree, 1'affiche, capable de captiver et
d'amorcer une campagnc, la presse dans ses diverses composantes59, dont il importe de
souligner 1'efficacite mais aussi 1'independance, la radio et la television, dont 1'audience
est incontestable mais qui scront retenues en terme d'image dc 1'annonceur, plus que
d'attention de 1'auditeur spectateur, enfin, les nouvelles technologies qui elargissent une
audience et permettent une interactivite. Si la selection des supports correspond a des
objectifs definis, il peut sembler que la bibliotheque municipale manque parfois
58
59
Cest 1'exemple d'une campagne de promotion de la lecture.
Presse d'opinion, presse municipale, presse specialisee,...
30
d'ambition dans sa politique de communication, hesitant a s'exposer60. Heritage de
1'histoire ou absence d'une cellule chargee des relations publiques dans la plupart des
etablissements ?
Les methodes et moyens : strategie, analyse, action, dont evaluation et communication,
peuvent etre penses, globalement, dans une demarche projet, par un comite de pilotage,
charge des orientations, du suivi et de la signature des documents contractuels entre les
partenaires. II importe de veiller a la presence des multiples competences et divers
niveaux de responsabilite au sein de ce comite, en le composant de representants des
tutelles, des directeurs d'etablissements et des personnels charges de mettre en oeuvre
les actions.
Ce mode de travail, dans une bibliotheque municipale, pose un certain nombre de
questions. En tout premier lieu, celui de la reconnaissance officielle du positionnement
de la bibliotheque, en tant que pivot et maitre d'oeuvre des actions, capable d'etre a
1'initiative, capable d'etre un lieu d'accueil des partenaires. Reconnaissance par
Fautorite de tutelle, reconnaissance dans les diverses politiques impulsees aussi bien
localement qu'au plan national: contrat de ville, contrat de ville-lecture,... qui assurent
une consideration, un financement et une perennite aux actions quotidiennes mises en
oeuvre par les personnels.
En second lieu, se pose la question de 1'organisation meme dans 1'etablissement:
service a part entiere, responsabilite par departement ou cellule de coordination ?
Enfin, intervient le probleme de la formation. Si le travail en partenariat a certes besoin
de militants, il convient de depasser les aptitudes personnelles pour les conforter par la
qualification. Des actions de formation croisees permettent "une connaissance des
metiers des uns et des autres et les limites des responsabilites "61. Notons qu'elles
permettent aussi de faire naitre des actions par le temps de rencontre qu'elles accordent
entre des professionnels de cultures differentes et qu'elles enseignent aussi la
connaissance et le respect des autres acteurs.
60
61
On peut remarquer, en comparaison, la politique de communication des musees.
Danielle Taesch [entretien n°30, 22 novembre 1999]
31
Conclusion
L'analyse semantique permet donc de differencier les trois termes cooperation reseau et
partenariat, retenant de celui-ci la notion d'une forme d'association et de determination
des objectifs, au regard des enjeux. L'histoire des bibliotheques met en exergue la
volonte des professionnels dans la recherche des moyens qui permettent a chacun
d'acceder au droit a 1'information, au droit de
lire et a la culture. Cette histoire
remarque aussi la volonte des tutelles des bibliotheques municipales de reconnaitre et
d'affirmer ce role par les missions attribuees aux etablissements.
Des lors, nous pouvons definir le partenariat comme un mode de fonctionnement
innovant, adopte par un etablissement conscient du territoire dans lequel il est inscrit,
toujours en recherche d'une plus grande efficacite, necessitant un type de gestion
fondee sur la definition d'objectifs precis, reconnaissant les rdles et missions des autres
acteurs, integrant une analyse precise de Fenvironnement, utilisant une demarche
rigoureuse comprenant une evaluation exigeante et dont Vambition affirmee est de
construire une bibliotheque impliquee de maniere citoyenne. " Le partenariat, c'est une
forme de volontariat. De volontariat et de volontarisme". Cette definition guide
Vexamen que nous conduisons de la Bibliotheque municipale de Rennes. L'analyse de
cet etablissement eclaire la realite de la mise en oeuvre de ce mode de fonctionnement.
62
Jean-Marie Arnoult [entretien n°20,19 octobre 1999]
32
2. La Bibliotheque municipale de Rennes
2.1. Un etablissement inscrit dans la cite
2.1.1. Les choix politiques
Cite de 210 000 habitants au sein d'une agglomeration qui en regroupe 360 000, la ville
de Rennes beneficie d'une image de marque sans conteste. La presse d'opinion illustre
regulierement ce propos, les etudes sur 1'urbanisme et les modes de gestion de la ville
renforcent cette affirmation. Ville historique, elle revendique sa modernite. Son slogan
Vivre en intelligence se veut marque de cette modernite, embleme d'une cite geree par
la concertation et la maitrise du developpement.
II est necessaire de cerner comment cette volonte est traduite en matiere politique, en
appui sur Vhistoire de la ville. L'element cle de la construction de la cite est le projet
urbain.
Forte de plus de 2 000 ans d'histoire, Rennes est tres tot chef-lieu politique et religieux
et connalt des periodes de paix qui assureront sa prosperite. Celle-ci connatt un point
culminant au XVe siecle, siecle d'or. Au XVIIe siecle, Vincendie qui ravage la ville
engendre des operations de reconstruction, comme premier acte de maftrise du
developpement urbain. Le XlXe siecle sera Vepoque des mutations, implantations
d'usines, extension de la cite avec un nouveau type d'habitat pour une nouvelle
population et developpement de la vocation universitaire. Comme de nombreuses
grandes villes, Rennes ne sera pas epargnee par la Seconde guerre mondiale qui rendra
necessaire, & partir des annees 50, la mise en place d'un vaste plan de reconstraction.
Rennes se demarque alors des autres cites, en refusant de batir a la hate, refusant la
" sarcellite... contrairement a d'autres villes qui ont vu se developper de lointaines
banlieues, la commune de Rennes a accueilli sur son territoire Vessentiel des
implantations urbaines des annees 50-70"63. Cette implantation est certes favorisee par
le territoire lui-meme, mais elle marque aussi une politique volontaire, fondee sur une
ambition en matiere d'urbanisme et d'architecture64, integrant la diversification des
Beausse, Pierre de, Darris, Gerard. Les grands ensembles. Rennes : Quest-France, 1992
volonte est notamment affirmee dans Ville de Rennes, Direction de 1'architecture, du foncier et de
1'urbanisme. L'urbanisation a Rennes. Rennes, 1998
63
MCette
33
pdles d'activites65, soulignant la necessite d'anticiper les developpements66 et retenant
comme principe de fonctionnement la concertation. Cest donc un mode de gestion
globale de la cite qui caracterise la politique rennaise.
Au-dela de 1'image " une dynamique collective qui aboutit, par le dialogue, au
consensus... Des centaines d'heures de debats, d'affrontements, de negociations ont
fagonne la cite, et c'est sans doute pourquoi elle donne cette impression si parfaite, si
reflechie, si collective "67, au-dela du discours politique " les citoyennes et citoyens de
notre ville demandent a participer a 1'avenir de notre cite, mais aussi de leur
quotidiennete et de leur proximite... Nous 1'avons bien compris dans notre pratique au
z-O
cours des precedents mandats... Nous repondons a cette attente... " , la Ville a mis en
place des stractures qui permettent l'expression de la democratie revendiquee et
traduisent ce cheminement logique et concerte. "Cette ville a toujours fonde son
developpement sur la participation des habitants, de longue date. Elle possede une
stabilite politique forte puisque deux maires se sont succedes depuis cinquante ans. Et
ces deux maires ont poursuivi une politique en developpant a la fois des services publics
de proximite, en confortant une vie associative dans tous les domaines : dans le
domaine social, dans le domaine de la sante, dans celui du sport, dans celui de la
culture. Cela se traduit par un certain nombrc d'instruments qui sont propres a la ville
de Rennes : elle a de gros offices, ... qui ont pignon sur rue. Ce sont des choses qui
existent... parce que les municipalites successives les ont aidees, les ont confortees en
donnant des locaux, en donnant des moyens financiers tout a fait significatifs, qui nous
placent d'ailleurs souvent en tete des villes frangaises pour ce type d'aide. Ce n'est pas
d'aujourd'hui; cela a ete particulierement accentue avec 1'arrivee de Monsieur Herve et
de Monsieur Gabillard, en 1977, mais c'etait deja preexistant. On s'appuie beaucoup sur
les groupes de citoyens, sur les associations. C'est un peu ga le developpement a la
rennaise."69
La realisation du site Rennes-Atalantc illustre ce propos : haute technologie dans les domaines des
telecommunications, de la teMvision et du numerique
66 " La ville de demain se reconstruira sur la ville d'aujourd'hui et ses modes de production doivent tres
sensiblement evoluer Dans La politique d'urbanisme. Ville de Rennes, Direction de 1'architecture, du
foncier et de Furbanisme, 1995
67 Desbenoit, Luc. Les dix qui font bouger Rennes. Telerama,, 23 juin 1999, n°2580
68 Herve, Edmond. Rennes, solidaire et citoyenne : projet municipal 1995/2001 . [Programme municipal
elabore dans le cadre des elections municipales de juin 1995]
69 Jack Maignan [entretien n°5, 5 novembre 1999]
65
34
La ville est administree en quartiers, chacun d'entre eux possedant une mairie de
quartier, un conseil de quartier, lieux d'expression, de reflexion et de decision qui sont
geres et animes dans un souci de proximite, de coherence sur 1'ensemble du territoire et
70
de duree dans le temps . Depuis une vingtaine d'annees, differentes operations revelent
le developpement de la cite, voire de 1'agglomeration: Habitat vie sociale,
Developpement social des quartiers, Banlieue 89, Contrat de ville sont autant de
documents de planification et de programmation qui placent le developpement social
urbain dans une dimension de gestion globale. II convient des lors d'examiner quelle
place et quel role sont reconnus et attribues a la politique culturelle dans le systeme
rennais.
2.1.2. Une politique culturelle
Le rapport La politique culturelle a Rennes, redige et presente en 1980 par Martial
Gabillard et Pierre-Yves Heurtin71, est le document-cle de la politique culturelle
rennaise. Document d'orientation, il affirme " promouvoir... une culture pour tous,
partant des realites du monde actuel pour favoriser une prise de conscience de
1'environnement culturel, economique et social... II faut developper toutes les facultes
des personnes en tant qu'etres humains, la capacite a elucider, a evaluer et a etablir des
relations entre les hommes dans une societe ou 1'individu se sent parfois dSpersonnalise,
dephase et deconcerte ". A partir de ce constat et de cette ambition, les objectifs du
developpement culturel retiennent quatre choix : favoriser la liberte creatrice, assurer un
developpement culturel pour tous, faire de la vie culturelle 1'expression des Rennais et
mettre en place un controle democratique de 1'action culturelle.
La politique culturelle rennaise reconnait une place importante et essentielle aux
stractures associatives. Celles-ci sont foisonnantes et portent les projets qui font la
T)
renommee de la ville : Transmusicales, Tombees de la nuit, Travelling, Marmaille en
sont autant d'exemples. Neanmoins, un certain nombre d'acteurs culturels emettent des
70 Cette parole donnee aux habitants a ete remarquablement reconnue au cours de 1'operation Cite-forum,
qui durant trois mois a permis a deux cents habitants de 1'agglomeration rennaise d'imaginer la ville de
demain. Une exposition et une publication ont rendu publiques leurs reflexions.
71 Martial Gabillard et Pierre-Yves Heurtin etaient alors adjoints du Maire en charge des affaires
culturelles.
72 Transmusicales: festival annuel de decouverte des talents du rock et de la musique actuelle, Tombees
de la nuit: festival de la creation contemporaine en region. Travelling : festival de cindma. Marmaille :
festival jeune public.
35
reserves sur cette reconnaissance, en particulier dans le domaine du livre, de la lecture
et de 1'ecrit ou 1'interrogation est forte sur la suite donnee aux Assises pour la culture73.
Comme toute capitale regionale, la ville recele un certain nombre d'institutions: opera,
theatres, musees, ecole d'art, conservatoire notamment, Inscrites dans 1'organigramme
de la ville et reconnues comme " grands facteurs de progres "74, elles sont qualifiees de
composantes de la vie culturelle rennaise. Des 1980, il leur etait rappele qu'elles ne
devaient pas fonctionner pour elles-memes, d'une part, qu'elles devaient sortir de leurs
murs, d'autre part. Injonction politique forte, qui sera pilier d'une politique fondee sur
les equipements de proximite dans un objectif de " prise de conscience des quartiers et
[de] definition de 1'identite culturelle de quartier".75
Ambitions et objectifs doivent etre examines dans leur reconnaissance: place de la
culture dans Forganigramme de 1'administration et budget alloue, notamment a
1'equipement bibliotheque (voir annexe 5).
L'organigramme des services municipaux (voir annexe 3) fait apparaltre :
• une Direction generale culture-education-sport, placee sous 1'autorite de la
Direction generale des services, et dont dependent, sans liens hierarchiques
entre eux:
• 1'Action culturelle
• les equipements,
• le service Vie associative-animation culturelle de proximite
• une equipe de projet NEC (Nouvel equipement culturel regroupant Musee de
Bretagne, espace central de la Bibliotheque municipale, Centre de culture
scientifique, technique et industrielle), en lien direct avec la Direction
generale des services.
Des lors, on peut s'interroger sur les frontieres des champs d'intervention, sur les
centres de decision et sur la lisibilite pour les partenaires potentiels. Deux exemples
Les Assises pour la culture ont rassemblc, en 1997, sur Finitiative du Maire-adjoint delegue a la
culture, Marcel Rogemont, de multiples acteurs, institutionnels et appartenant a 1'ensemble de la
communaute, pour " verifier que la Cite constitue bien un cadre privilegie d'emergence de la creation, de
son apprentissage, de la diffusion, en s'attachant a ce que le plus grand nombre puisse se 1'approprier
sous toutes ses formes ". II semble, qu'au-dela de cette verification, les attentes d'un certain nombre de
participants n'aient pas ete prises en compte.
74 Gabillard, Martial, Heurtin, Pierre-Yves. La politique culturelle a Rennes. Ville de Rennes, Direction
du developpement culturel, 1980
75 Ibid.
73
36
peuvent rendre eloquente 1'interrogation. Une association culturelle doit-elle s'adresser
au service Action culturelle, au service Animation culturelle de proximite ou a
1'etablissement avec lequel elle envisage de collaborer ? Les actions culturelles
developpees dans une bibliotheque de quartier sont-elles du ressort de la Bibliotheque
municipale, de 1'Animation culturelle de proximite ou de 1'Action culturelle ? Si cette
action s'inscrit en relation avec 1'equipement central (futur NEC), intervient 1'Equipe de
projet NEC ! Le schema peut, a 1'usage, devenir labyrinthe : est-il fruit de la volonte de
croiser de multiples regards et competences ou resultat d'une administration devenant
quelque peu kafkaienne ?
E importe alors de mieux cerner la place de la bibliotheque dans le schema rennais.
Nous avons recherche, pour ce faire, les elements du discours des decideurs (elus et
administratifs), la place attribuee a la bibliotheque dans les documents eles de la cite et
sa representation dans les outils de communication.
Le pouvoir politique affirme la necessite de lire " Le livre est un compagnon fidele qui
nous accompagne a tous les ages de la vie. Le plaisir de lire ne se dement jamais. Aussi
convient-il de faciliter cette rencontre en mettant le livre a la portee de tous... ".76 Cette
orientation a ete concretisee par un maillage serre et reflechi (voir annexe 4), outil
necessaire de la volonte d'inserer la bibliotheque au plus pres possible des lieux de vie.
Ce maillage permet une excellente couverture de la ville par les espaces de la
bibliotheque, mais il va beaucoup plus loin. Declinant les principes rennais,
1'implantation des bibliotheques correspond a une trame sociale, les associant a des
equipements educatifs, sociaux, culturels. Cette volonte se concretise aussi par la
politique tarifaire, qui impulse une frequentation par un public jeune, qui facilite 1'acces
pour les personnes en difficulte, qui reconnait la frequentation d'une population
appartenant a Fagglomeration et qui est orientee dans le sens d'une simplification au
moment de 1'ouverture du NEC et du passage a 1'euro. Cette volonte est aussi traduite
par les moyens financiers attribues a 1'etablissement, Rennes se situant de maniere
honorable au regard des moyennes nationales.
Neanmoins, plusieurs questions meritent d'etre posees pour mieux cerner le
positionnement de la bibliotheque.
Herve, Edmond, Coquart, Alain. Mention extraite de Lire a Rennes. Ville de Rennes, 1999 [plaquette
presentant la bibliotheque diffusee aupres des lecteurs]
76
37
• le discours politique et son application :
La Bibliotheque municipale releve de la delegation d'un Maire-adjoint, Monsieur
Marcel Gabillard, Premier adjoint et Adjoint delegue a la culture, ainsi que de Fautorite
de Monsieur Alain Coquart, Conseiller municipal charge de mission Lecture publique.
Ces deux delegations apparaissent comme positionnant la culture au premier plan.
77
La politique culturelle a Rennes , fixait, en 1980, les fondements du maillage du reseau
de la Bibliotheque municipale de Rennes en promouvant les bibliotheques de quartier,
dont 1'efficacite est indeniable, en proposant des actions hors les murs, et en retenant un
programme de developpement de la lecture publique. La lecture y est definie comme
" moyen de distractions et de loisirs, d'information, de documentation, de culture
accessible a tous et facile a populariser, moyen de promotion individuelle et
collective...", la bibliotheque comme " centre de detente, on doit pouvoir y gotiter le
»
•
78
70
plaisir de lire " . Rennes, solidaire et citoyenne developpe un chapitre culture dans
lequel la bibliotheque apparait comme projet au sein du NEC. C'est la reconnaissance
du maillage des bibliotheques de quartier qui doit etre " soutenu, anime, enrichi par une
grande Bibliotheque Centrale ou les fonds specialises pourraient etre mis en valeur
(fonds Dreyfus - fonds Polles et fonds Breton) et surtout ou les collections de livres
disponibles au public seraient considerablement enrichies et rendues beaucoup plus
consultables ".
Entre la " loi cadre"80 de 1981 et les prospectives dessinees pour 2003, est revelee la
vision politique.
Mais il est etonnant, notamment, de constater que le Contrat de ville 2000-2006*' ne fait
aucune mention de la Bibliotheque municipale de Rennes82, malgre la reconnaissance
par tous les acteurs du fait que cette institution n'a pas attendu la politique de la ville
pour mettre en place des actions de proximite.
Gabillard» Martial, Heurtin, Pierre-Yves, ref. 74
Ibid.
79 Herve, Edmond, ref. 68
80 L'expression est de Marie-Therese Pouillias [rSunion Directeur de VAction culturelle, Personnel de la
Bibliotheque municipale de Rennes, 12 octobre 1999. Elle renvoie. Une nouvelle politique pour la
Bibliotheque municipale. Ville de, Direction du developpement culturel, 1981.
81 District urbain de 1'agglomeration rennaise. Contrat de ville 2000-2006
82 Patrice Allais reconnait " la possibilite d'integrer la bibliotheque dans ce dispositif " [entretien n°l, 2
novembre 1999]
77
78
38
II est aussi surprenant de remarquer que le Contrat Ville-lecture, dont " 1'enjeu est de
replacer la bibliotheque au centre d'une politique du livre dans une perspective de
developpement du livre et de la lecture"83 n'est pas pilote par la Bibliotheque
municipale.84
II est troublant de savoir que " tous les organismes, individus, quels que soient leurs
statuts juridiques, dans un domaine artistique sont des acteurs culturels. La bibliotheque
est un acteur culturel, au meme titre qu'une association d'editeurs, par exemple, ou un
ecrivain, ou un libraire, pour rester dans le domaine du livre ",85
II est tout aussi deconcertant d'observer la qualite de reflexion86 conduite par la
Bibliotheque municipale de Rennes dans sa logique de developpement des points
d'acces aux nouveaux outils de la communication et de constater que les Maisons de
quartier ouvrent des espaces Internet et nouvelles technologies, sans lien avec
1'etablissement bibliotheque.
Des lors, si les caracteristiques de la Bibliotheque municipale de Rennes sont la force de
son implantation en structures de quartier et sa mission premiere de faire lire, ne peuton se demander si la forme du reseau qui a privilegie le rattachement des espaces de la
bibliotheque a d'autres equipements n'a pas nuit a la lisibilite ? La Bibliotheque
municipale de Rennes est-elle consideree comme une entite a part entiere, reconnue
comme rouage essentiel dans 1'acces a 1'information et la construction du savoir, a
travers un developpement qui retient tous les outils permettant cet acces, recevant
mission de developpement de la lecture publique, dans 1'acceptation la plus riche de ce
terme ?
• la communication :
La Ville de Rennes publie un ensemble de plaquettes thematiques destinees a orienter la
83 Jean-Louis
Biard [entretien n°2, 21 octobre 1999]
" Le positionnement de la bibliotheque municipale ne doit poser aucun probleme Sa mission est le
developpement de la lecture et les elus doivent la reconnaitre Anne Kupiec [entretien n°23, 18 octobre
1999]
85 Jean-Louis Biard [entretien n°2, 21 octobre 1999]
86 Cette reflexion est en adequation avec les recommandations du Conseil superieur des bibliothcques ;
"Les bibliothecaires doivent rcellcment investir dans ces taches nouvellcs[les bibliotheques virtuelles et
numeriques] 1'art singulier qui est le leur de tracer des chemins balisds et hierarchises dans 1'univers des
connaissances, de constituer et d'organiser des collections de documents et de mdnager les mediations
indispensables entre ces offres et les publics
Conseil superieur des bibliotheques. Rapport pour les
annees 1998-1999.
84
39
population. La Bibliotheque municipale de Rennes fait la couverture de celle intitulee
Loisirs culturels, au sein de laquelle elle est presentee par ses collections et conditions
d'acces. Bibliotheque et Archives sont les deux seuls services municipaux a caractere
culturel presentes dans cette plaquette. On peut alors s'interroger: la place de la
bibliotheque dans un environnement recensant les " activites de week-end
les centres
de loisirs atteste-t-elle d'une volonte de rendre accessible 1'institution, ou d'une frilosite
a reconnaitre un role plus large et plus essentiel ?
Au-dela d'une operation de communication, les citoyens rennais ont ete invites a
participer, en cette fin de 1'annee 1999, periode fortement symbolique, a la
manifestation Rennes en 2030, veritable " projet de cite "87. Comment ne pas s'etonner
du fait que la Bibliotheque municipale de Rennes apparaisse bien peu dans ce projet ?
La bibliotheque n'est-elle pas, pourtant, le moyen qui permet de " mettre en perspective
notre present et notre avenir "88, ne fournit-elle pas tous les outils pour " debattre des
evolutions en cours, pour decouvrir de nouveaux usages a la technologie, pour
pressentir ce que seront nos cultures... " ?89
A partir des elements revelateurs, il importe de mettre en perspective le discours
rennais, et sa traduction en terme de realisations, avec Fhistoire des bibliotheques.
Depuis une vingtaine d'annees, la bibliotheque est devenue mediatheque, etablissement
"symptomatique de la metamorphose de la bibliotheque "90. Des 1982, Gerard Herzhaft
retenait la mediatheque comme une " chance historique... pour la bibliotheque... alors
que toute 1'histoire des bibliotheques publiques en France a ete celle de ratages, de
rendez-vous rates puis de courses poursuites essoufflantes, aux objectifs deja perimes
avant d'etre entrepris... "91. Au-dela de la denomination, c'est toute la place et tous les
roles reconnus a 1'etablissement qui sont en jeu, place et roles qui depassent largement
le domaine culturel, " role educatif, role culturel et de loisirs, role rassembleur, role
Herve, Edmond. Editorial. Citevisions. Rennes 2000 notre cite demain : 1999
Ibid.
89 Ibid.
90 Bertrand, Anne-Marie. Les bibliotheques municipales : acteurs et enjeux.. Paris : Cercle de la librairie,
1994. Bibliotheques
91 Herzhaft, Gerard. Pour une mediatheque. Cite dans Bertrand, Anne-Marie, r6f. 90
87
88
40
social et... role en terme d'image et de communication ",92
93
Vingt ans apres le
plaidoyer de Gerard Herzhaft, dans un contexte d'explosion des nouvelles technologies
de 1'information et de la communication ou, plus que jamais la mediatheque peut et doit
etre comprise comme espace public de construction du savoir, capable de faire jouer
toutes les ressources et toutes les demarches, le positionnement de la Bibliotheque
municipale de Rennes peut sembler quelque peu fragile.
2.1.3. Des missions au reseau
Les trois missions, d'ordre patrimonial, dans les domaines de la lecture publique et de
1'action culturelle, attribuees a la Bibliotheque municipale de Rennes en 1981, peuvent
etre precisees94:
• collecter, conserver, communiquer et mettre en valeur des collections presentant un
interet national et regional
• constituer des ensembles documentaires multimedia a des fins d'education, de
formation et de loisir
• developper des activites pour donner au plus grand nombre le plaisir d'enrichir ses
connaissances dans les differents domaines du savoir, de decouvrir et de comprendre
les sciences et techniques
• impulser une dynamique urbaine grace au reseau des bibliotheques de quartier
• coopdrer avec les bibliotheques et les institutions similaires et participer au
developpement des reseaux bibliographiques et documentaires au
niveau local,
regional, national et international
• contribuer au rayonnement de la ville et de la Bretagne.
Cet enonce des missions, allie a 1'histoire de la Bibliotheque municipale de Rennes et
aux modes de gestion de la eite, ordonne la structure et le fonctionnement de
1'etablissement en tant que rcseau. Celui-ci repond a la definition d'un organisme
central reparti en plusieurs points. L'organisation de 1'etablissement en cinq
Bertrand, Anne-Marie, ref. 90
On peut souligner, a ce propos 1'integration remarquable de la Mediatheque de Nantes : la station de
tramway qui dessert 1'etablissement porte le nom Mediatheque, le quartier apparait sous le meme nom
dans les annonces immobilieres, le Guide du routard invite, sous une entree Mediatheque a visiter
l'etablissement... Autant de signes prouvant la lisibilite et 1'appropriation de 1'etablissement par
1'ensemblc de la cite.
94 Pouillias, Marie-Therese. Bibliotheque. Ville de Rennes, mars 1995. Dossier presente au Conseil
municipal 2 mai 1995
92
93
41
departements, Politique documentaire, Developpement des bibliotheques de quartier,
Patrimoine, Services communs et Services generaux ainsi que la politique interne de
communication favorisent les croisements des personnels et secteurs, concourent a
donner a chacun le sentiment d'appartenir a une entite : la Bibliotheque municipale de
Rennes. La communication externe porte une grande attention a cette image : tous les
documents sont signes Bibliotheque municipale de Rennes, mention complctee par le
nom de la bibliotheque de quartier, le cas echeant.
2.1.4. L'unite de base : la bibliotheque de quartier
La Bibliotheque municipale de Rennes est un ensemble compose de quatorze
bibliotheques, reparties de telle sorte a assurer une excellente couverture du territoire
urbain. De plus, 1'implantation des bibliotheques est superposee a une trame sociale:
deux bibliotheques sont associees a une maison des jeunes et de la culture, trois sont
liees a une maison de quartier, une est integree dans un centre social, une autre a un
complexe centre culturel et mairie de quartier, trois voisinent avec des mairies de
quartier, une appartient a un equipement public integre (creche, ecole et centre culturel),
une autre participe de 1'activite d'un college, quatre sont proches d'activites
commerciales.95
Chacun de ces espaces est gere et anime par une equipe, dont la composition suit le
schema: deux assistants (ou assistants qualifies) de conservation (secteur Jeuncsse et
secteur Adultes), un agent du patrimoine.96
Les membres de ces equipes sont situes, de par 1'organisation de 1'etablissement, dans
une situation d'interface. Ils inscrivent leurs reflexions et actions dans la globalite de
1'etablissement, d'une part. Mais les membres des equipes sont aussi en prise directe
avec le territoire dans lequel s'inscrit chaque bibliotheque de quartier, d'autre part.
Leur inscription dans la globalite de Vetablissement est reelle: les acquisitions sont
decidees, de maniere collegiale97, par des comites de lecture auxquels participent tous
les assistants de conservation. La part d'initiative qui leur est reconnue est importante :
95
L'implantation de la centrale rapproche bibliotheque municipale et bibliotheque universitaire (Rennes
I).
Avec une exception pour la Bibliotheque Le Triangle, qui, de par ses mille metres carres, ncccssite une
equipe plus dense.
97 Chaque equipe-quartier gere neanmoins une enveloppe propre pour les acquisitions de la structure dont
elle a la responsabilite.
96
42
la politique d'animation part du terrain ; il existe une part d'autonomie pour des actions
proposees, reconnues comme significatives dans un quartier. Le diagnostic effectue
dans la proximite, ou les besoins releves dans cette meme proximite, par les equipesquartier sont pris en compte par 1'equipe de direction98 et places dans le contexte
general de 1'etablissement. Cest pourquoi il est possible d'affirmer que la Bibliotheque
municipale de Rennes a pour unite de base la bibliotheque de quartier.
L'espace central de la Bibliothcque municipale de Rennes, lui, assure deux fonctions : il
est a la fois tete du reseau, lieu ou sont centralises de multiples services de
Fetablissement et ou sont effectues les travaux bibliotheconomiques99, mais il joue aussi
le rdle d'une bibliotheque de quartier pour le centre-ville. Au-dela de ces roles, Fespace
central est, historiquement, un lieu important de la ville, lieu de memoire, par la
presence des collections patrimoniales, espace d'etude, par Fimportance des collections
conservees et par 1'offre d'une salle d'etude ainsi que par la proximite de Funiversite de
Rennes I.
Bien que cet espace souffre d'une absence de modernite, il est aussi identifie comme le
lieu de conception et diffusion des savoirs scientifiques de la Bibliotheque municipale
de Rennes. II est le seul lieu du reseau qui permette la presentation d'expositions
importantes en surface, il est aussi reconnu comme lieu embleme de la bibliotheque
dans sa fonction de memoire. Nous avons pu mesurer, au cours des entretiens, la dualite
des sentiments des Rennais a 1'egard de la bibliotheque centrale, entre attachement a un
etablissement qui a compte dans leur propre parcours par les services qu'il a rendus et
Furgence, devenue criante, de la necessaire modernisation de cet espace.
Mais la centrale est aussi un lieu qui rassemble les multiples points du reseau ; elle est
lieu de reunions, aussi bien du personnel que des acteurs exterieurs a Forganisation, elle
est lieu qui peut donner resonance et ampleur a des actions conduites dans les quartiers.
De par ses personnels et son positionnement, elle est aussi lieu qui assure la coherence
du reseau, sur lequel celui-ci prend appui pour ne jamais perdre sa globalite. Dans son
nouvel espace, au sein du NEC, ce role sera plus que jamais probant.
Ndanmoins, il est necessairc de rcconnaltrc que la vacance du poste de Conservateur charge du
departement Developpement des bibliotheques de quartier destabilise quelque peu 1'organisation
99 Notamment le traitement des documents.
98
43
2.1 5. Politique de communication
La politique de communication de la Bibliotheque municipale de Rennes est
indissociable de la politique generale de la Ville en matiere de communication. Celle-ci
est caracterisee par une volonte pedagogique. La lecture de Le Rennais, magazine
municipal d'information, illustre cette remarque : diversite des sujets traites a travers de
reels dossiers, clarte du propos, recours regulier aux chiffres, objectif affirme de faire
passer un message a une population large. En revanche, le site Internet de la Ville de
Rennes semble nettement moins convaincant car ne jouant pas des ressources
dynamiques de 1'outil.
La Ville utilise bien evidemment, d'autres supports : plaquettes thematiques, campagnes
d'affichage sur panneaux. Tous ces produits sont ordonnes selon une charte graphique,
a laquelle la Bibliotheque municipale obeit.100
L'outil essentiel de communication externe de la Bibliotheque municipale est la
depliant Lire a Rennes (voir annexe 6 ), remis a chaque lecteur et distribue sur la ville.
II permet une approche pratique des divers sites. II est aussi present dans la mallette
remise a chaque nouvel arrivant; il joue alors le rdle d'incitation a decouvrir les
equipements de quartier.
Regulierement, la Bibliotheque municipale publie des selections bibliographiques.
Celles-ci sont realisees par les bibliotheques de quartier, en lien direct avec des actions
d'animation ; plusieurs bibliotheques peuvent etre associees pour les concevoir. Leur
qualite est d'etre en prise directe avec ces actions mais il semble qu'elles pourraient
beneficier d'une meilleure qualite de realisation par la definition d'une coherence
graphique entre ces produits, dans le respect de la charte graphique de la Ville de
Rennes.
En decembre, le secteur Jeunesse edite une selection Tout lu tout cru qui recense les
meilleurs livres pour enfants publies au cours de 1'annee passee. Cette publication met
en evidence le partenariat constitue autour de 1'analyse de la production pour la
jeunesse. Elle fait appel a une illustratrice professionnelle pour la realisation de la
couverture ; elle pourrait evoluer en proposant une introduction synthetique des grandes
tendances editoriales de 1'annee ecoulee.
100 II importe de preciser cette appartenance a la collectivite marquee par la Bibliotheque, d'autres
institutions, notamment les musees, ayant pris une tres large autonomie dans ce rapport a la
communication de la Ville
44
Les actions d'animation sont souvent aecompagnees d'editions, depuis la simple lettre
ou la simple affichette signalant 1'evenement jusqu'au produit plus travaille
graphiquement, et donc plus propice a accrocher 1'oeil d'un passant: le marque-page
presentant les lieux et heures des animations. Ce type de produit pourrait devenir plus
systematique, devenant comme un signal attendu, adresse aux lecteurs de la part de la
bibliotheque. La diffusion de ces produits pourrait etre renforcee par une mise en valeur
dans tous les espaces.
Certaines actions sont objet d'une communication plus globale. Ce fut le cas, cette
annee pour Lire enfete : la plaquette presentait 1'ensemble des actions developpees sur
la ville, et etait relayee par un article dans Le Rennais. Geree au niveau de la Direction
de 1'action culturelle, la communication autour de cette manifestation marquait la
volonte de regrouper tous les acteurs et de donner une meilleure lisibilite de
1'evenement.
Enfin, certaines manifestations attirent 1'attention au plan national: Le Monde, dans son
supplement Livres du 29 octobre 1999 rendait compte de la manifestation101 Les
illustrateurs de la Comtesse de Segur. Les relations avec le celebre quotidien semblent
avoir ete gerees par le Service communication de la Ville de Rennes.
Cette enumeration des actions de communication cerne la politique developpee par la
Bibliotheque municipale de Rennes : ciblage d'un public de lecteurs frequentant
1'etablissement par 1'edition de produits essentiellement consacres aux collections et
animations. Ciblage d'un public de professionnels par 1'edition d'un produit imprime,
toujours consacre aux eollections. Ciblage d'un public large, par 1'edition d'un produit
presentant 1'etablissement.
II est important de souligner que le fichier de diffusion de ces produits retient les
bibliotheques municipales de la region Bretagne, favorisant ainsi une circulation
d'information et des relations professionnelles conviviales.
101
Colloque, exposition et edition du catalogue
45
2.2. L'etablissement d'une capitale de region
Les donnees regionales concernant les bibliotheques municipales102 soulignent une
augmentation de tous les indicateurs, distinguent certaines regions et permettent de
situer la Bretagne:
Personnel
(Fr./h.
desservi)
Personnel
(nombre d'emplois
pour 10 000 h.)
Personnel
(emplois
profession.)
Coll. Imprimes
(nbre/h. desservi)
Depenses acq.
(Fr./h. desservi)
Surfaces locaux
Inscrits
(%pop. desservie)
Prets d'imprimes
(Nbre/h. desservi)
74,76
82,56
14 eme rang
4,5
4,93
21eme rang
37,8 %
35,31 %
6eme rang
2,72
2,78
16eme rang
15,8
14,01
6fcmerang
4,98
21,1 %
4,93
18,32 %
17eme rang
6emerang
6,2
4,2
ler rang
Figure 3 : Bibliotteques municipales en Bretagne. Source : Direction du livre et de la lecture. Bibliotheques
municipales... : donnees 1997. Paris : DLL, 1999
La lecture de ce tableau permet de dessiner une region qui accuse un retard certain dans
son offre: locaux, personnels et collections, et qui fait un effort pour constituer des
collections et professionnaliser le personnel des etablissements, en reponse a un public
important et tres actif.
Dans un tel contexte, La Bibliotheque municipale de Rennes a regu la mission de
" contribuer au rayonnement de la ville et de la Bretagne " (c/. p. 41). Certes, son statut
de capitale de region lui confere des responsabilites, mais sur quelles realites peuvent se
definir les objectifs qui repondront a cette mission ?
102 Direction
du livre et de la lecture. Bibliotheques municipales... : donnees 1997. Paris : DLL, 1999
46
• quelques constats:
• Rennes
est
capitale
administrative:
son
importance
historique,
demographique et sa tradition universitaire font de cette cite un lieu d'activite
intellectuelle de premier plan dans la region.
• La Bibliotheque municipale de Rennes est une bibliotheque municipale
classee: c'est la reconnaissance de la qualite de ses collections, sur le plan
historique et scientifique. Cela a aussi determine, tres tot, un niveau de
qualification de son personnel.103
• L'etablissement regoit le depot legal imprimeur et le depot legal editeur:
c'est l'affirmation de sa fonction de tete de reseau au niveau regional.
• L'etablissement
est,
par
convention
et
au
titre
de
Finformation
bibliographique sur la region de Bretagne, pole associe de la Bibliotheque
nationale de France. Cest reconnaTtre et conforter 1'etablissement dans ses
savoirs scientifiques et son role d'interface entre 1'echelon national et le plan
regional.
• L'activite de 1'etablissement met en evidence une forte activite dans le
domaine du pret entre bibliotheques. Cest, dans les faits, attester de son role
d'important reservoir de ressources documentaires.
• une infrastructure:
• La Bibliotheque municipale de Rennes est 1'etablissement d'une ville
profondement convaincue de la notion de travail en reseau. La Ville participe
a plusieurs d'entre eux: Reseau des grandes villes de 1'Ouest, Reseau des
villes bretonnes notamment, marquant la 1'importance qu'elle accorde aux
relations avec les territoires auxquels elle appartient.
• La Bibliotheque municipale de Rennes est reellement impliquee dans les
stractures de cooperation. L'engagement de l'etablissement se traduit par une
participation active au sein du Conseil d'administration de 1'agence regionale
de cooperation des bibliotheques de Bretagne (COBB), comme une
participation a la Commission patrimoine de cet organisme. L'engagement se
remarque aussi par une prise de responsabilite au sein du groupe regional de
103II est a souligner, qu'aujourd'hui, sur 1'ensemble de la region Bretagne, un seul conservateur
specialiste du patrimoine est en poste... a la Bibliotheque municipale de Rennes.
47
PAssociation des bibliothecaires frangais, puisqu'un conservateur de la
Bibliotheque municipale de Rennes en assure la presidence. A ces participations
doivent etre ajoutees les interventions des conservateurs et bibliothecaires dans
les sessions de formation destinees aux professionnels du livre et de la
documentation.104
• La Bibliotheque municipale de Rennes est Bibliotheque municipale a
vocation regionale. Au-dela du mode de financement induit par cette
appellation, Fetablissement favorise 1'association des bibliotheques de la
region a ce projet.
• des actions :
• projet de catalogue collectif regional des fonds patrimoniaux et locaux, a
partir du noyau que constitue la base bibliographique rennaise, " ayant pour
but de mettre a la disposition du public et des professionnels un outil
d'identification des documents, de localisation et de catalogage, pouvant
servir de reservoir pour la retroconversion des catalogues des bibliotheques
bretonnes "105. Ce projet est conduit par Rennes, sur la base d'une etude
realisee par Tosca consultant aupres de dix bibliotheques municipales
possedant des fonds anciens et locaux, d'une bibliotheque de centre de
recherche et de deux bibliotheques universitaires. Rennes est positionnee en
pilote
de
Foperation,
attentive
a
recueillir 1'adhesion
des
autres
etablissements.
• edition en 1991, et mise a jour en 1999 de la publication Ouvrages de
reference pour unfonds breton.
• demarrage du catalogue regional des incunables.
• La Bibliotheque municipale de Rennes accueille avec attention les projets
d'actions culturelles ponctuelles proposees en partenariat par d'autres
structures. A titre d'exemple, en 1999, Rennes coproduisait Vexposition A la
decouverte des fonds musicaux anciens en Bretagne, exposition itinerante
realisee a 1'occasion du programme national d'inventaire des fonds musicaux
anciens des regions de France de la Direction du livre et de la lecture et de la
104 Centre
de formation aux carrieres des bibliotheques, du livre et de la documentation Bretagne-Pays de
Loire et DEUST Metiers du livre, Universite de Rennes II
105 Toulouse, Sarah. Rapport d'activites : Patrimoine . Ville de Rennes, Bibliotheque municipale, 1998
48
Direction de la musique, de la danse, du theatre et des spectacles. Cet
exemple est revelateur de la capacite de 1'etablissement a apporter ses savoirs
scientifiques, sa caution intellectuelle et son soutien financier a des initiatives
diverses et importantes pour la region Bretagne.
La Bibliotheque municipale de Rennes repond donc, par une organisation et des actions,
a certaines des responsabilites qui lui incombent en tant que bibliotheque d'une capitale
regionale, en respect de 1'injonction politique " Rennes doit etre centre de ressources
pour la Bretagne, lieu qui peut diffuser savoirs et connaissances... sans pour autant
reproduire un jacobinisme a 1'echelle de la region. II s'agit de relations de parite entre
les villes et Rennes, sans hegemonie, entre des partenaires qui ont une egalite de droits
et de devoirs. Mais Rennes doit etre tournee vers les quatre points cardinaux ".106
Or, si Rennes est indiscutablement consciente de ses responsabilites envers la region,
Rennes a aussi conscience d'etre une ville qui doit permettre la lisibilite de cette region
sur un plan national et international. Ces deux necessites ne font pas Vunanimite au sein
des collectivites territoriales. Rennes est "une bibliotheque... a 1'oree de sa
region ".107Dans son etude, Sabrina Le Bris rappelait 1'existence, encore perceptible, de
la frontiere historique et linguistique entre Haute et Basse-Bretagne, qui divise la region
en deux parties. " La position geographique de Rennes dans la partie non
" bretonnante ", et qui plus est a Vextremite orientale de celle-ci, fait d'elle une capitale
" frangaise". De telles considerations pourraient preter a sourire si elles ne
debouchaient sur une defiance veritable de la part des autres collectivites territoriales,
defiance qui se nourrit, comme partout, d'un refus de voir la capitale regionale jouir
d'une preeminence qui lui donnerait tous les moyens au detriment des autres villes ".108
Sabrina Le Bris mettait ainsi en evidence une des hypotheses expliquant les difficultes
rencontrees dans le domaine de la cooperation.
A 1'heure du debat sur la reconnaissance des langues minoritaires, Vequilibre entre les
dimensions universelles et locales de la culture prend, en Bretagne, une resonance toute
particuliere.
106 Jack
Maignan [cntrcticn n°5, 5 novembre 1999]
L'image est de Sabrina Le Bris. Ribliotheques municipales a vocation regionale, une realite a
inventer: essai de definition a partirde Vexemple de Rennes. Villeurbannc : Enssib, 1996 (Memoire
d'etude DCB)
108 Le Bris, Sabrina, ref. 107
107
49
Christian Druart109 ne peut que faire le eonstat d'une " capitale rdgionale controversee
s'inquiete de voir des " celebrations d'artistes regionaux de second plan
et craint les
consequences de " 1'apparition d'unc nouvelle cle de repartition artistique: la cle
regionale qui fait preferer le plus mauvais spectacle, mais en breton, a tout autre. On a
oublie l'art contemporain et le spectacle vivant dans tout §a
Dans ce contexte, on peut apprehender les difficultes rencontrees par la bibliotheque de
la capitale de region a etre reconnue. L'etablissement a pourtant vocation a soutenir et
initier, en partenariat avec d'autres collectivites et organismes, le developpement de la
lecture publique a 1'echelle regionale.
2.3. L'etablissement et ses partenaires
2.3.1. Un public et des collections
La collection est le cceur de la bibliotheque. Quantitativement, les collections de la
Bibliotheque municipale de Rennes representent une offre documentaire de 1 013 956
documents, tous supports confondus. Si les collections repondent a la vocation
encyclopedique de 1'etablissement, il convient d'examiner la maniere dont est geree la
politique documentaire, car de cette gestion depend la reponse adressee au public.
Depuis 1997, le departement Politique documentaire a formalise ses objectifs, et
methodes. En appui sur les rechcrches en bibliotheconomie, un ensemble de procedures
ont ete dressees, appliquees, ecrites dans la perspective d'une charte et d'un plan de
developpement des collections. Sous 1'autorite du conservateur responsable du secteur,
tous les assistants ont ete engages dans cette dynamique. Cinq axes ont ordonne ce
travail: unification des indices Dewey dans toutes les bibliotheques, reflexion critique
sur 1'offre documentaire dans chacune des bibliotheques et dans chacun des domaines,
desherbage de tous les secteurs, definition de niveaux110 et analyse de la production
editoriale. II s'agit donc d'une gestion globale des acquisitions de tout le reseau, fondee
sur une reflexion de 1'ensemble du personnel sur 1'offre documentaire. Cest aussi la
mise en oeuvre d'un changement important: dans 1'espace bibliotheque au sein du
NEC, les collections seront proposees au public en plateaux thematiques. La mise a plat
109 Directeur
du centre culturel Le Triangle, plateau national pour la danse [entretien n°43, 3 novembre
1999]
110 Les niveaux retenus, depuis 1'information elementaire a la couverture a visee exhaustive, sont
completes par une prise en compte des angles d'attaque d'un sujet, de la langue, du type-document.
50
de Fensemble des fonds prepare ces espaces tout en rendant beaucoup plus lisible
Foffre dans les bibliotheques de quartier, La Bibliotheque municipale de Rennes
raisonne donc resolument en poles documentaires. Ce mode de gestion des acquisitions
a bien evidemment rompu avec les anciennes appellations Fonds d'etude et Fonds de
lecture publique. Les collections sont pensees dans leur globalite, a la fois en terme de
niveaux et en terme de specificites. Ainsi, le pole d'excellence que constituent les
sciences et techniques a vocation a assurer une couverture tendant a Fexhaustivite.
Autre exemple, les choix effectues par le service Pret aux collectivites relevent de la
responsabilite de ce service, mais sont places dans le contexte global des acquisitions.
Toute la reflexion, et les methodes qui la concretisent, sont pensees dans une globalite
et une segmentation qui prend en compte les specificites propres a des secteurs, ou
services. Le public est bien sur le point de mire de ce travail, mais il n'en est pas le
point de depart, la Bibliotheque municipale de Rennes n'ayant pas formalise une
" lecture bibliotheconomique des publics ".H1
Le public de la Bibliotheque municipale de Rennes est connu a travers les statistiques
annuelles qui font apparaitre une remarquable similitude entre les donnees recueillies au
niveau national et au niveau local: en 1998, 37 920 lecteurs etaient inscrits, soit 18 %
de la population de la ville. Souhaitant connaitre ce lectorat au-dela des donnees
chiffrees, la Bibliotheque municipale de Rennes a commande, en 1997, une etude
sociologique des publics.
112
Cette etude a eu pour fil conducteur la perception du
reseau rennais par les usagers, Elle demontre la correspondance entre les statistiques
nationales et locales113. Mais cette etude recele aussi un chapitre concernant les nonusagers, qui met en evidence le regard porte par les personnes interrogees sur
Finstitution : " petits lecteurs qui lisent moins de dix livres dans une annee,... ces
publics decrivent leur rapport au livre et a la lecture en termes positifs... Mais
Finstitution est pergue comme un espace de culture que les non-usagers comprennent
L'cxpression est empruntee a Bertrand Calcnge. Essai de lecture bibliotheconomique des publics.
Enssib, 1999 (Cours DCB 8, 19 mai 1999).
112 Poirier, Fabienne. Les publics de la Bibliotheque municipale de Rennes. Nanterre : Universite de ParisX, 1997 (DESS : consultant culturel: projet culturel et environnement social)
113 Nous avons pu remarquer deux entorses a cette correspondance: l'importante proportion du public
enfant, 45,2% des inscrits a Rennes et 34,8 % sur le plan national, et la faible proportion d'un public
exterieur a la ville mcme, 87 % de Rennais et 81,3 % de population ville au plan national. Sources Ville
de Rennes. Bibliotheque municipale. Rapport d'activites 1998 et Direction du livre et de la lecture, ref.
111
102
51
comme une distance entre eux et une " culture lettree "... Ces publics... demandent a la
bibliotheque de s'inscrire dans leur realite sociale et d'adopter une certaine
modernite ".114
Precisement, le reseau rennais, de par son implantation et ses actions, a marque depuis
les annees quatre-vingt son souci d'ancrage dans une realite urbaine et sociale. II
adopte, aujourd'hui, une certainc modernite, en completant ses sites par 1'espace
bibliotheque au sein du NEC. Entre ces deux poles, une vingtaine d'annees se sont
ecoulees qui ont vu apparaitre une " multitude indefinie des publics "115, necessitant la
mise en oeuvre des actions en partenariat. Pour repondre, non seulement au public de la
bibliotheque, mais a la population, on peut des lors examiner les points forts de
1'aetivite de 1'etablissement, les points faibles et 1'organisation qui permet de
developper cette activite.
2.3.2. Les actions en partenariat: forces et faiblesses
La description de ces actions suit le recensement opere en 1.4. Elle propose une
approche analytique des partenariats.
Domaine 1: secteur educatif. Enseignement maternel et primaire
• Points forts:
La Bibliotheque possede un Service educatif, stracture sur la base d'un etat des lieux
realise en 1997, qui est 1'interlocuteur identifie du partenaire Education nationale et
assure un suivi permanent des actions conduites dans ce domaine. Le texte
d'orientation116 precise les enjeux des bibliotheques centres de documentation des
ecoles publiques de Rennes, definit les missions du Service educatif, et instaure une
procedure de suivi, par un Comite d'orientation.
Le Service educatif participe d'un projet global de developpement de la lecture des
enfants : une coordination permanente est assuree entre les bibliotheques de quartier, les
BCD et le monde enseignant.
114 Poirier,
Fabienne, ref, 98
L'expression est tiree de Chartier, Anne-Marie, Hebrard, Jean. Discours sur la lecture: (1880-1980),
Paris : Bibliotheque publique d'information, 1989. Etudes etrecherche
116 Texte d'orientation relatifaux bibliotheques-centres de documentation des ecoles publiques de Rennes
eta la cellule ecole-bibliotheque. Ville de Rennes, Direction de 1'education, 1997.
115
52
Toutes les ecoles primaires sont equipees de BCD, structure qui est le fondement meme
des actions partenariales entre les bibliothecaires pour la jeunesse et les enseignants.
Les projets pedagogiques integrent la BCD et sont relayes dans une dimension globale
par le Comite d'orientation lecture. Celui-ci est lieu d'expression, d'evaluation et de
decision des projets. II peut ajouter une dimension evenementielle aux actions de fond.
Ainsi la programmation du Tempsfort litterature jeunesse, manifestation annuelle.
La bibliotheque municipale sert de reservoir documentaire ; certaines ecoles ont defini
une politique d'acquisition.
• Points faibles :
II n'est pas prevu de dotation pour constituer les fonds documentaires des BCD. Les
budgets d'acquisitions relevent de financements divers et sont donc fragilises. Les fonds
pourraient devenir multimedias.
Les ecoles matemelles ne sont pas encore pourvues de veritables BCD ; est engage un
amenagement d'espaces-lecture.
Le reseau informatique n'inclut pas les BCD. La diminution du personnel d'accueil au
sein des BCD modifie les pratiques, notamment le libre acces."7
Les parents ne semblent pas etre consideres comme partenaires.
Domaine 1: seeteur educatif. Enseignement secondaire
• points forts :
La manifestation Prix Adosm permet aux lecteurs adolescents de faire le lien entre le
college et la Bibliotheque municipale de Rennes. Elle reconnalt la dimension de la
lecture des adolescents en respectant leurs choix. Elle favorise un rapprochement des
institutions : Bibliotheque municipale de Rennes, Conseil general d'Ille-et-Vilaine,
Education nationale, Centre departemental de documentation pedagogique et d'autres
partenaires : libraires, SNCF. L'historiquc de la manifestation met en exergue une
117 Le
terme libre acces correspond au sens de la circulaire du 4 octobre 1984 sur les BCD.
Cet evenement est un prix litteraire annuel, initiative de la Bibliotheque municipale et de la librairie
specialisee La Courte 6chelle, avec une participation active des colleges de tout le departement. II s'agit
de recueillir les avis critiques d'adolescents sur les romans contemporains et de proposer, a partir de leur
selection, 1'attribution du prix a un auteur. Sa premiere edition a eu lieu en 1993.
118
53
capacite a agrandir le partcnariat et a interesser un public toujours croissant119 : la
lecture critique des adolescents devient lisible sur le territoire.
Le Centre regional de documentation pedagogique pilote un Comite de lecture, croisant
les regards des documentalistes, professeurs et bibliothecaires.
• points faibles :
Le Goncourt des lyceens120, dont certaines qualites sont indeniablcs, n'a pas eu pour
effet de rapprocher de maniere durable les partenaires potentiels que sont FEducation
nationale-niveau secondaire et la Bibliotheque municipale.
Le travail d'analyse de la production editoriale effectue au Pole litterature jeunesse du
CRDP est diffuse uniquement aupres des professionnels.
Le Prix Ados ne traduit pas, et n'entra!ne pas de relations suivies entre les enseignants
et les bibliothccaires.
Les relations de travail entre les etablissements du secondaire et la Bibliotheque
municipale de Rennes semblent ponctuelles, mais ne font pas 1'objet d'une demarche
systematique et suivie. L'organigramme de la Bibliotheque municipale de Rennes ne
laisse pas apparaitre un service interlocuteur des etablissements d'enseignement
secondaire.
Domaine 1: secteur educatif. Enseignement superieur
• Points forts:
Le systeme d'information etablit des liens entre la Bibliotheque municipale de Rennes
et 1'Ecole regionale des Beaux-arts.
Les chercheurs sont associes, pour leurs savoirs scientifiques, a des editions,
manifestations ou actions de formation.
1994 : 323 adolesccnts, 1999 : 3294 adolescents
Le Goncourt des lyceens est une operation sur Vinitiative de 1'Education nationale (Rennes) et de la
Fnac, avec le parrainage de VAcademie Goncourt. Elle consiste a decliner, pour les lyceens, la selection
du Prix Goncourt des atnes, introduisant une nouvelle forme d'etude de la littcrature contemporaine dans
1'enseignement, impulsant des relations lycees-bibliotheques municipales, faisant emerger une
reconnaissance officielle de la critique des jeunes sur la production editoriale vivante.
119
120
54
La proximite d'une bibliotheque de quartier et de 1'Institut de formation des maftres
ainsi que le changement de direction a la tete de la bibliotheque de ce meme institut
annoncent une collaboration plus serree.
La participation active de la Bibliotheque municipale de Rennes et du Service commun
de FUniversite de Rennes II a la gestion et Panimation de PAgence regionale de
cooperation des bibliotheques de Bretagne peut favoriser les rencontres,
• Points faibles :
La proximite geographique du Service commun de la documentation de Rennes I
n'entrame aucune relation, hormis le pret de magasins.
Les relations entre la Bibliotheque municipale et le Service commun de la
documentation de Rennes II semblent bien peu developpees.
Le rapprochement pour une reflexion et des actions communes avec le service
Enseignement superieur au sein de la Direction de Peducation de la Ville de Rennes
n'est pas convaincant.
II n'existe pas, dans 1'organigramme de la Bibliotheque municipale de Rennes
d'interlocuteur identifie pour initier des relations partenariales avec Puniversite.
Domaine 2 : action culturelle
• Points forts :
La mission d'action culturelle est reconnue dans les textes de reference de la
Bibliotheque municipale de Rennes.
La Bibliotheque municipale de Rennes developpe de multiples actions, en lien avec les
partenaires de proximite, dans les quartiers. La definition des actions part de la base, en
adequation avec un diagnostic conduit par les acteurs de terrain. La diversite des actions
et leur multiplicite attestcnt d'une vitalite incontestable.
L'etablissement fait preuve d'une qualite d'accueil des projets, sans hierarchisation des
partenaires : une association de petite envergure peut trouver un soutien identique a
celui porte a un partenaire plus prestigieux.
55
Le domaine patrimonial induit des formes diverses de partenariat. Celui-ci s'exprime
avec des individus ou des societes savantes, pour des expositions ou publications. Le
Guide de Vutilisateur desfonds patrimoniaux a ete realise en partenariat avec le lycee
Coetlogon (Rennes). Les Classes du patrimoine, organisees par 1'Office de tourisme
integrent la visite du Fonds ancien.
Les actions sont situees a plusieurs niveaux : quartier comme region.
La Bibliotheque municipale de Rennes peut relayer de maniere pertinente un
evenement. A titre d'exemple, durant le festival Les Transmusicales, les discothecaires
de la region sont invites a suivre un stage de formation sur les musiques actuelles et
beneficient d'un acces privilegie aux concerts.
La creation d'une Direction de 1'action culturelle au sein de la Ville de Rennes peut
favoriser une construction plus affirmee d'une programmation culturelle.
• Points faibles:
Hormis les reperes importants que sont les rendez-vous nationaux du type Temps des
livres ou Science en fete, 1'action culturelle n'est pas 1'objet d'une programmation
construite de maniere rationnelle.
L'absence d'une cellule chargee de la coordination des actions au sein de
1'etablissement peut generer un foisonnement manquant de lisibilite, voire de
coordination.
Le departement Patrimoine ne dispose pas d'un personnel affecte a 1'animation et ses
relations avec d'autres services, Archives par exemple, ne sont pas tres probantes.
L'action culturelle n'est pas geree sur une ligne budgetaire identifiee. Le mecenat
d'entreprise ne semble pas pratique.
La Bibliotheque municipale de Rennes ne participe pas a des coproductions, en lien
avec les etablissements phares implantes sur la ville.
La Ville de Rennes ne propose pas d'evenement signifiant, capable de la positionner de
maniere innovante sur un plan national, dans le domaine de 1'ecrit.
56
Domaine 3 : champ social. Petite enfance
• Points forts :
Les enfants des creches sont accueillis regulierement dans les bibliotheques de quartier.
II existe un Groupe-creches, espace de travail et d'echanges pour une vingtaine de
professionnels appartenant a des structures differentes : bibliothecaires-jeunesse,
educatrices, puericultrices, auxiliaircs de puericulture et agents des creches. Les
objectifs du groupe sont definis, il en est de meme des modalites de fonctionnement.
Les resultats de ce partenariat sont mesurables : la selection annuelle Tout lu tout cru
integre les analyses d'ouvrages effectuees par le Groupc-creches, une animation a ete
programmee autour de 1'ceuvre et de la rencontre avec une illustratrice d'albums pour
tout-petits, une bibliographie specifique a ete editee.121
Les demandes de formation emanant du Personnel de la Bibliotheque municipale de
Rennes donnent toute leur dimension au travail quotidien, en retenant des interventions
de specialistes de la psychologie du jeune enfant.
• Points faibles:
Le rythme de programmation des projets d'animation ayant pour theme la lecture des
tout-petits ne semble pas soutenu.
La frequence des bibliographies pourrait etre plus serree, offrant ainsi des reperes
permanents aux educateurs et parents. Ces publications pourraient comprendre des
documents sonores ou audiovisuels, occasion aussi de croiser les regards d'autres
professionnels.
La prise en compte des parents de tout-petits ne va pas jusqu'a les considerer comme
partenaires.
Les relations entre les partenaires ne sont pas formalisees par convention. Le travail
n'est donc pas protege d'une eventuelle remise en cause, son evaluation n'est pas
traduite par un rapport d'activite annuel.
Picoti, Picota, une histoire et puis voila !. Renncs, 1997. Un autre partenairc ctait alors associe : la
librairie spdcialisde La Courte echelle (Rennes)
121
57
Domaine 3 : champ social. Actions pour 1'insertion sociale et professionnelle
* Points forts :
La superposition trame urbaine/implantation des bibliotheques a favorise toutes les
actions de proximite, a contribue a desacraliser 1'institution, a engendrer des relations
partenariales devenues presque naturelles.
La Bibliotheque municipale de Rennes a integre la necessite d'actions hors les murs.
Le service Pret aux collectivites constitue un socle sur lequel peuvent etre realises des
partcnariats.
Les mediateurs du livre sont reconnus comme participant de 1'equipe, repondent aux
demandes, selon le diagnostic des personnels des bibliotheques de quartier et effectuent
le reperage de populations en difficulte.
La Bibliotheque a contribue a faire reconnaltre certains partenaires comme
incontournables. A titre d'exemple, pas une manifestation sur 1'ecrit ne peut etre
envisagee a Rennes sans proposition de participation de la Maison d'arret.
• Points faibles :
Aucune convention ne regit les relations avec les partenaires.
Le service Pret aux collectivites ne dispose pas des moyens humains necessaires pour
depasser de maniere affirmee son travail actuel.
L'absence d'un conservateur a la tete du departement dont relevent ces actions ne
favorise ni leur lisibilite, ni le lien avec les autres departements, ni leur developpement.
Le reperage exhaustif des champs d'intervention et partenaires n'est pas effectue.
Les relations avec les services municipaux et elus ayant en charge le domaine ne
transparaissent pas.
Ces actions et donc cette fonction de la bibliotheque ne sont pas soutenues en terme de
communication, rendant ainsi quelque peu occulte un travail reel et remarquable.
58
Domaine 4 : monde economique
• Points forts:
Le service Pret aux collectivites entretient des relations avec les bibliotheques des
comites d'entreprises.
La politique documentaire retient 1'economie parmi ses poles thematiques.
Certaines actions culturelles font appel a 1'entreprise comme partenaire. A titre
d'exemple, la SNCF prend en charge les deplacements d'auteurs dans le cadre du Prix
Ados.
• Points faibles:
Le reperage des partenaires et formes d'actions possibles n'est pas effectue.
La Bibliothdque municipale de Rennes n'est pas consideree comme un partenaire
pouvant relayer les actions conduites dans le domaine de la formation continue.
La politique documentaire part de Fedition pour proposer une offre dans le secteur
economique, mais n'a pas effectue de reperage des autres lieux de ressources
documentaires.
Le mecenat d'entreprise, comme lien entre economie et culture, semble peu pratique.
De maniere transversale, la constitution des collections merite d'etre analysee selon le
meme schema:
Collections
• Points forts :
Le travail effectue par le departement Politique documentaire, et celui effectue par le
secteur Jeunesse, precisent la politique d'acquisition. L'aboutissement de cette reflexion
doit etre rendu publique.
Le secteur Jeunesse pratique une analyse critique de la production, en partenariat avec
d'autres acteurs de la petite enfance.
59
Le service Pret aux collectivites et les mediateurs du livre sont integres dans les
reunions decidant des acquisitions.
La Bibliotheque dispose d'un espace d'echange critique avec le lectorat: Club de
lecteurs en secteur Adultes.
Les libraires sont sollicites pour fournir des offices et associes a une reflexion sur la
production editoriale, via leur participation a 1'edition de bibliographies.
• Points faibles:
Le recensement des partenaires potentiels dans ce domaine n'est pas effectue.
La politique d'acquisition ne semble pas retenir, de maniere affirmee, la recherche de
documents autres qu'edit6s (litterature grise, en particulier).
Les secteurs Adultes et Audiovisuel n'ont pas mis en place de groupes de travail
integrant des partenaires.
La Bibliotheque municipale de Rennes semble ne pas toujours saisir les opportunites
qui permettraient de travailler avec un autre partenaire. A titre d'exemple, Le Triangle,
plateau national pour la danse, cree, a quelques metres de la bibliotheque, un espace de
documentation sur un de ses domaines d'action, la danse.
La ville de Rennes souffre d'une absence de librairies dignes de ce nom, hormis une
librairie specialisee jeunesse.
Les relations partenariales entretenues entre la librairie specialisee pour la jeunesse La
Courte echelle et la Bibliotheque municipale seront certainement marquees par le choix
decide de ne plus attribuer le marche du livre pour enfants a ce libraire.122
Conclusion
L'analyse des partenariats de la Bibliotheque municipale de Rennes met en evidence la
forte reponse de 1'etablissement a un environnement de proximite. Cette analyse
souligne le remarquable travail effectue par 1'etablissement dans le domaine social et en
relation avec les etablissements d'enseignement primaire. Realiser 1'ambition de
developper les partenariats suppose de doter 1'etablissement d'une organisation et de
122 Ce
choix est une consequence de 1'application de la regle du moins disant pour le renouvellcment des
marches en 1999
60
moyens permettant de systematiser ce mode de travail, en coherence avec les missions
attribuees, avec les ambitions affichees de la Ville de Rennes.
61
3. Les partenarlats de la Bibliotheque municipale de Rennes:
propositions pour leur developpement
3.1. Le projet Nouvel equipement culturel
3.1,1. Le projet: definition
Le NEC, dont la premiere pierre sera posee en l'an 2000 ouvrira ses espaces au public
en 2003. Cest un etablissement attendu de la population, voulu et programme par
1'equipe municipale. Comme toute realisation culturelle majeure dans une capitale dc
region, c'est un etablissement remarque et observe par un ensemble de professionnels.
II regroupe, en centre-ville, trois structures: 1'espace central de la Bibliotheque
municipale de Rennes, 1'Espace des sciences123 et le Musee de Bretagne. Ce choix ne
fait pas 1'unanimite: la necessite d'une bibliotheque centrale et moderne regoit une
adhesion sans reserve, la reconnaissance de 1'excellence scientifique de Rennes et d'une
education citoyenne aux sciences sont appreciees, mais de nombreux acteurs regrettent
que la modernite du projet ne soit marquee par la presence d'un musee d'art
contemporain. Par la programmation de cet equipement, la Ville de Rennes affirme le
projet culturel de la cite.
Cet equipement rennais est neanmoins appele a connaitre d'autres dimensions. Le 22
octobre, sous 1'impulsion de la Loi Chevenement124, le District de Rennes est devenu
Communaute d'agglomeration et a adopte en competence optionnelle les equipements
culturels relevant d'un interet communautaire, envisageant le transfert du NEC a la
nouvelle structure intercommunale125. Cela signifie, certes une rcconnaissance de la
vocation communautaire de Fequipement, mais n'est pas sans soulever quelques
interrogations concernant la determination de Rennes dans le domaine culturel.
Mais par le choix de regroupement, la Ville de Rennes positionne aussi le NEC comme
un equipement pour la region Bretagne. Cette dimension est donnee par la bibliotheque
municipale a vocation regionale ainsi que par les depots legaux, le territoire dans lequel
FEspace de sciences place ses realisations et actions de diffusion, et les collections
Appellation du Centre de culture seientifique, technique et industrielle de Rennes
n° 586 du 12 juillet 1999 relative au renforcement et a la simplification de la cooperation
intercommunale.
125 Conseil de District, 22 -10 - 1999. 99.272 Projet d'Agglomeration - Transformation du District en
Communaute d'Agglomeration
123
124 Loi
62
comme les developpements prevus pour le Musee de Bretagne, Ce choix est traduit
aussi par la denomination retenue pour 1'etablissement: Le Bretagne.126
La Ville de Rennes retient donc une " formule mixte "127, souvent appreciee en France,
dont le premier exemple avait ete le Centre Georges Pompidou128.
S'inscrivant dans le droit fil de cette histoire, le NEC a-t-il cette capacite a etre, " a
chaque quart de siecle, ... un batiment different, ... capable de s'adapter indefiniment...
puisqu'il s'interroge sur ce qu'est la culture, une notion insaisissable... ",29? Les
structures qui le composent seront-elles vrais parents ou faux amis130 ? La bibliotheque
y sera-t-elle a la fois " l'impure...mais aussi le bonheur dans Vimmanence "131 ? Autant
de questionnements qui font, au-dela de 1'utopie d'un projet examiner les enjeux mis en
evidence par sa realisation.
3.1.2. La Bibliotheque municipale de Rennes : un nouveau reseau
En se completant par sept mille metres carres au sein du NEC, le reseau rennais aborde
une etape importante de son histoire. Toute la question est de savoir si ce reseau se
paracheve ou entame une redefinition. La Bibliotheque municipale de Rennes beneficie
desormais d'un ensemble d'equipements qui lui permettent de jouer la proximite et une
lisibilite sur un plan national, d'etre efficace en unites de base et de relayer 1'ensemble
des actions dans un etablissement plus prestigieux. Des lors, se pose le probleme du
devenir du reseau, en tant que structure confortee et innovante.
La Bibliotheque municipale de Rennes est une entite, et le transfert du NEC a la
communaute d'Agglomeration ne peut aboutir a fractionner 1'etablissement en deux
sous-ensembles : la bibliotheque dans le NEC et les bibliotheques de quartier. Le reseau
rennais doit donc etre pense dans une logique d'agglomeration, avec les difficultes que
cela comporte. Un nouvel equilibre peut etre trouve en approchant de maniere
cartographique 1'ensemble des communes, de telle sorte a recenser les equipements non
126 Cette
denomination est aussi sujet de debat: marque d'ambition ou repli identitaire ?
est de Michel Melot, ref. 5
128 Le Carre d'art de Nimes ou 1'Espace Van Gogh a Arles en sont d'autres illustres exemples.
129 Renzo Piano. Dans Lebovici, Elisabeth. Renzo Piano raconte son "enfant recalcitrant: " une histoire
infinie Liberation, 28 decembre 1999, n°5789
130 L'expression est empruntde a Martine Montmayeur, Vivianes Cabannes, jean-Louis Deotte, et al.. Le
musee et la bibliotheque, vrais parents oufaux amis ?. Paris : Bibliotheque publique d'information, 1996.
Etudes et recherche.
131 Lauxerois, Jean. Uutopie Beaubourg, vingt ans apres. Paris : Bibliotheque publique d'information,
1996. Etudes et recherche.
127 L'expression
63
pas selon leurs tutelles, mais en terme de couverture du territoire. Cela entralnerait la
definition de poles hierarchises : etablissement central, points d'equilibre, points de
proximite, et coordination des actions hors les murs. Ce raisonnement implique une
volonte politique forte132 et 1'analyse objective des rdles et capacites de chacunc des
nouvelles unites de base que sont les bibliotheques de l'agglomeration. La coordination
des politiques d'acquisition, la mise en place d'un systeme d'information commun, les
services rendus, les actions d'animation et de formation doivent des lors etre penses en
terme de complementarite. Raisonner volontairement a 1'echelle de 1'agglomeration
rennaise en mettant la population en point de mire de ce projet pourrait permettre de
depasser les clivages133 et de construire un nouveau developpement de la lecture
publique.
Une nouvelle definition du reseau modifierait le schema rennais stricto sensu. Certaines
bibliotheques de quartier seraient appelees a disparaitre, d'autres pourraient devenir
points d'equilibre, ce qui entralnerait une extension de leurs locaux134, ou une nouvelle
definition de leurs collections. Cela obligerait aussi a effectuer une reconnaissance plus
precise de leurs missions et fonctions, et, en particulier, poserait le probleme du travail
avec les partenaires. Le renouvellement du reseau rennais peut integrer a sa reflexion
une interrogation sur Fobligation de maintenir tous les espaces publics de
Fagglomeration ouverts a la frequentation individuelle de la meme maniere ou sur la
necessite de privilegier des actions hors les murs, utilisant alors les competences
professionnelles sous d'autres formes. Est alors ouvert un champ d'experimentation qui
pourrait faire de Rennes un lieu de pratiques professionnelles innovantes, fondees sur
une volonte de demultiplier les formes et moyens d'actions pour accroitre le lectorat.
Le District rennais a toujours fait preuve de volontarisme dans la construction d'une agglomeration
coherente. Les bibliotheques ne peuvent echapper a cette logique.
133 Ceux-ci n'avaient pas ete depasses lors de 1'etude conduite en 1998. Sarnowski, Frangoise. Pour une
meilleure cooperation entre bibliotheque: rapport de la mission d'etude Lecture publique et
intercommunalite. District de Rennes, DRAC Bretagne, Conseil general d'Ille-et-Vilaine, 1998. Sans nier
les qualites du travail accompli, le raisonnement etait conduit en affirmant deux entites : la Bibliotheque
municipale de Rennes et les communes de l'agglomeration.
134 A 1'instar de Toulouse, ou la construction de la BMVR est accompagnee d'une renovation intensive
des bibliotheques de quartier. La BMVR longuement murie de la ville rose. Livres-hebdo, 10 septembre
1999, n°348
132
64
3.1,3. Le projet de lecture publique
La " philosophie "135 de la politique de lecture publique de la Ville de Rennes a ete
declinee en quatre niveaux dans le projet NEC136. Le " projet pour la ville " affirme " le
role moteur de la bibliotheque :
• comme centre d'information et de documentation repondant aux besoins et aux
attentes du public rennais dans tous les domaines de la vie quotidienne
• comme centre d'action culturelle par la valorisation de ses collections et la diversite
de ses fonds documentaires
• comme vitrine de 1'evolution technologique dans le domaine de la diffusion des
connaissances
• comme centre d'innovation et d'experimentation sur les pratiques culturelles
• comme lieu de reconnaissance de la vie sociale attentive a 1'evolution des
comportements et aux mutations du savoir
• comme lieu d'identification et de brassage d'informations et de publics. "
En dessinant ces orientations, le projet NEC destine tres nettement la bibliotheque a
exercer un role majeur. II reconnatt 1'etablissement comme fer de lance d'une politique
culturelle fondee sur 1'innovation et 1'experimentation, la socialisation des publics. II
reconnait aussi 1'ensemble des missions de la bibliotheque, bien au-dela de 1'apport de
livres, par une veritable participation de tous les publics a la construction du savoir.
A partir de ces orientations qui definissent, semble-t-il, la bibliotheque (devrait-on dire
la mediatheque ?) comme reel service de developpement de la lecture publique et, forte
d'une nouvelle lisibilite sur la ville (comme au plan regional), la Bibliotheque
municipale de Rennes est certaine d'une credibilite. Elle passe du statut d'un des acteurs
culturels de la ville a celui d'outil majeur, tenant sa place de " lieu de mediation de la
connaissance dans le " village global" "137. Force est de preciser que la demande
publique, qu'elle provienne d'individus, dont on sait qu'ils afflueront en masse dans ce
nouvel equipement, ou qu'elle provienne d'institutions ou organismes divers, dont on
sait qu'ils exigeront beaucoup et toujours plus d'un equipement de cette taille,
Le terme est emprunte a Marie-Therese Pouillias. Nouvel equipement culturel: bibliotheque de
Rennes. Mai 1994
136 " Un projet pour la ville, un projet pour la Bretagne, un projet pour la Bibliotheque de France, un
projet ouvert sur le monde ". Dans NEC: programme culturel, projet. Ville de Rennes, 1998
137 Conseil superieur des bibliotheques. Rapport pour les annees 1998-1999
135
65
confortera ce nouveau role de la Bibliotheque municipale de Rennes. Pour respecter ces
missions et atteindre Ies objectifs qui en decoulent, le travail avec d'autres acteurs
s'imposent. C'est tout le sens et 1'efficacite du projet qui sont en jeu dans la
construction de nouveaux partenariats.
3.2. Les partenariats : de nouveaux developpements
II appartient a la presente etude d'emettre des propositions de developpement des
partenariats de la Bibliotheque municipale de Rennes. Plutot que de tendre a
1'exhaustivite, en listant de multiples propositions, nous avons choisi de presenter
quatre exemples argumentes. Ils ont ete determines au regard de 1'analyse
prec6demment men6e, missions des bibliotheques, missions de la Bibliotheque
municipale de Rennes, histoire et points forts/points faibles de 1'etablissement, prise en
compte des orientations municipales, et semblent donc pertinents dans la logique de
travail de 1'etablissement. IIs sont presentes du point de vue de la Bibliotheque
municipale de Rennes. Ces quatre exemples seront completes par une proposition de
1'infrastructure necessaire au sein de 1'etablissement pour optimiser les relations avec
les partenaires.
3.2.1. Quatre propositions
3.2.1.1. Des collegiens et lyceens lecteurs
II s'agit de cr6er les conditions d'un partenariat entre la Bibliotheque municipale de
Rennes et les etablissements secondaires, colleges et lycees, dans la continuite des
actions menees au niveau de 1'enseignement primaire et en adequation avec les
programmes officiels qui fixent lecture, ecriture et expression comme des objectifs
majeurs. Ce partenariat assurerait un relais, par un travail de fond, a la manifestation
Prix Ados. II est un des moyens de mettre en application les orientations municipales
qui considerent, pour les jeunes "1'acces a la culture... [comme] facteur decisif
d'integration sociale "
138
.
A propos des jeunes... a propos de la ville. Ville de Rennes, 1994
66
• objectifs
• permettre une connaissance de 1'espace bibliotheque qui depasse les a priori
et impulser une appropriation de cet espace
• tenter de stopper 1'erosion progressive du public adolescent139, en prenant en
" consideration la pluralite des logiques et publics concernes "14°
• favoriser un passage entre pratique scolaire et pratique culturelle
• reconnaitre le double rapport: la lecture dans une dimension sociale, la
lecture comme pratique personnelle intime
• renforcer et rendre lisible un espace de reflexion sur la litterature, la lecture,
et les pratiques de 1'ensemble des produits culturels et supports d'information
• impulser une participation active des adolescents et jeunes en tant que
partenaires reconnus des lieux culturels qui leur sont destines
• s'interroger sur le rapport CDI/bibliotheque municipale
• favoriser la construction d'un reseau d'echanges a plusieurs niveaux:
adolescents, enseignants, documentalistes, bibliothecaires, parents
• partenaires
• personnels des bibliotheques, secteur Adultes, Adolescents et Jeunesse
• documentalistes
• enseignants
• Centre regional de documentation pedagogique
• Drac-Bretagne: Conseiller Livre et lecture, Charge de mission relations
education-culture
• Associations de parents d'eleves
et tutelles des acteurs
• actions
• population cible : les adolescents et jeunes des colleges et lycees
• nature des projets
139 Telle
qu'elle a pu etre demontree par Claude Poissenot. Les adolescents et la bihliotheque. Paris :
Bibliotheque publique d'information, 1997. Etudes et reeherche.
140 Ibid.
67
• organiser des visites-decouverte de la Bibliotheque municipale pour
les enseignants et documentalistes
• organiser des visites-decouverte pour les eleves, axees sur la pluralite
de 1'offre de la bibliotheque
• organiser des visites regulieres de la Bibliotheque, sur la base de
projets ecrits en concertation entre enseignants, bibliothecaires et
documentalistes
• mettre en place un Club de lecteurs Adolescents a la Bibliotheque
municipale
• permettre des rencontres entre les Clubs de lecture Adultes et
Adolescents
• developper une politique d'edition141 : reflexions du Club de lecteurs
Adolescents, reflexion du groupe d'analyse de la production anime par
le CRDP et diffusion de ces reflexions aupres de Fensemble de la
population jeune et adulte
• relayer les invitations d'auteurs dans le cadre du Prix Ados par des
rendez-vous reguliers avec des auteurs (au sens le plus large du terme)
• mettre en place des actions de formation conjointe Education
nationale/collectivites territoriales
• evaluation
• effectuer un suivi quantitatif du lectorat adolescent de la Bibliotheque
municipale de Rennes
• definir une politique d'evaluation qualitative conjointe, la Bibliotheque
municipale de Rennes pouvant renouveler regulierement une analyse
qualitative du lectorat, FEducation nationale pouvant effectuer une analyse
sur des criteres de type : orientation, maitrise de la langue, par exemple. Cette
evaluation pourrait etre coordonnee par le Service educatif, par commande a
des professionnels.
Celle-ci peut utiliser plusieurs supports de diffusion : imprime, monographie ou periodique, diffusion
en ligne
141
68
• moyens
• elargir le Service educatif de la Bibliotheque municipale de Rennes, en
nommant un interlocuteur des enseignants du second degre et en renforgant,
en personnel, son effectif
• renforcer, en personnel, le secteur Adolescents de la Bibliotheque La
Borderie, qui, par sa pratique du public, peut etre le point d'appui du
developpement de ces relations, integrant aussi la perspective d'accueil des
jeunes au sein du NEC
• constitution d'un groupe de pilotage de ces relations, equivalent du Comite
d'orientation lecture pour le premier degre
• attribuer une enveloppe budgetaire aux actions d'edition, d'animation, de
formation et d'evaluation dans ce domaine
3.2.1.2. Le service Pret aux collectivites : du service au partenariat
II s'agit de renforcer la bibliotheque comme outil de developpement des actions envers
les publics empeches, faisant passer le Service pret aux collectivites d'une logique de
service a une logique de partenariat. Cette proposition, qui affirme la bibliotheque
municipale au croisement du champ social et du champ culturel s'inscrit tout
naturellement dans le fonctionnement d'une cite pour laquelle la solidarite a un sens.
• objectifs
• reconnaitre les populations empechees, quelle qu'en soit la cause (sante, age,
difficultes economiques...) commc autant de citoyens ayant un droit d'acces a
la lecture et aux produits culturels
• favoriser la rcncontre entre tout individu et les produits culturels
• favoriser une appropriation de 1'ccrit, comme composante incontournable de
1'insertion socialc et economique, de 1'epanouissement personnel
• impulser une participation active des populations a la definition et la mise en
ceuvre de leur propre projet concernant l'ecrit
• permettrc un passage entre 1'espace de proximite, cree par la bibliotheque
hors les murs et 1'espace bibliotheque municipale
69
• rendre lisible le service Pret aux collectivites a divers echelons : Bibliotheque
municipale de Rennes, decideurs, partenaires potentiels et ensemble de la
population
• coordonner les actions bibliotheque municipale/tiers-reseau
• creer un espace de reflexion entre les mediateurs que sont les professionnels
du livre et les acteurs sociaux et socioculturels
• partenaires
II convient d'effectuer une segmentation de la population, de telle sorte a recenser tous
les partenaires s'adressant a une population, completant ainsi la liste de base que
constituent les collectivites desservies actuellement.
Nous retiendrons, cinq types de partenaires :
• acteurs de terrain oeuvrant dans les structures : accueil de la petite enfance et
de Fenfance, foyers de jeunes travailleurs, centres sociaux, et organismes
s'adressant aux personnes agees, personnes malades, personnes privees de
liberte, personnes handicapees, organismes de lutte contre 1'illettrisme,
accueil des gens du voyage, accueil des personnes sans domicile fixe ou en
situation d'exclusion
• tutelles de ces acteurs, y compris les echelons locaux des services
deconcentres de 1'Etat
• personnels de la Bibliotheque municipale de Rennes
• Ville de Rennes. Direction solidarite-sante et services qui en dependent, selon
la population cible
• Drac-Bretagne : Conseiller Livre et lecture
• actions
• realisation d'un etat des lieux pour apprecier la population, les besoins deja
couverts, les intervenants, les demandes non satisfaites, les developpements
pertinents
• organiser une communication envers tous les partenaires pour faire connaTtre
les services rcndus actuellement par la Bibliotheque municipale de Rcnnes :
70
prets d'ouvrages, aide a la structuration de bibliotheques de proximite,
intervention des mediateurs du livre, aide a 1'elaboration d'animations
• renforcer le developpement des fonds specifiques: textes lus pour
malvoyants, par exemple
• mettre en place un service de portagc a domicile de documents pour les
lecteurs empeches pour cause d'age ou de maladie, qui echappent au
recensement effectue par les organismes sociaux cites ci-dessus
• mettre en place des groupes de travail selon des logiques : quartier, type de
difficulte, population cible, par exemple. Au sein de ces groupes, conduite
d'une reflexion sur les acquisitions, les actions quotidiennes, les actions plus
evenementielles, le lien entre ces actions et la bibliotheque municipale, la
valorisation et socialisation des actions conduites.
• evaluation
• 1'evaluation quantitative aura un interet, si elle consiste a reperer les lecteurs
ayant trouve le chemin d'une bibliotheque de proximite puis de la
bibliotheque municipale. tout en ayant conscience, des le depart des
operations, des limites des chiffres en ce domaine. Elle peut aussi porter sur
un chiffrage des personnes touchees par une action
• une evaluation qualitative nous semble plus pertinente, qui s'appuierait sur le
suivi de groupes de personnes sur une duree assez longue, de sorte a apprecier
les modifications des pratiques.
• moyens
• renforcer 1'equipe aetuelle des mediateurs du livre
• rendre lisibles ces actions, pour les partenaires potentiels, comme pour
1'ensemble de la population. Un tel service pourrait etre affiche clairement,
des 1'entree, dans le hall du NEC
• conforter, en terme d'effectif, le service Pret aux collectivites et lui affecter
un vehicule pour le portage a domicile
• rendre perennes les actions par 1'etablissement de conventions
71
• rechercher des formations qui permettent aux divers acteurs de capitaliser
leurs experiences professionnelles
3.2.1.3. L'universite et la bibliotheque municipale
Dans une cite qui compte 58 000 etudiants et 3 500 chercheurs, et qui entretient des
relations privilegiees avec le monde universitaire, il apparait necessaire de renforcer les
liens entre 1'universite et la bibliotheque municipale. Nous avons choisi de presenter un
partenariat reposant sur les deux acteurs que sont le Service culturel de 1'Universite de
Rennes II et la Bibliotheque municipale de Rennes, reservant les liens entre les
bibliotheques municipales et universitaires a la cooperation. Cette proposition apparalt
donc comme relevant du domaine de 1'action culturelle.
• objectifs
• permettre une interpenetration de la sphere etudiante et de 1'ensemble de la
population
• favoriser la decouverte de 1'outil essentiel de la diffusion culturelle qu'est Le
Tambour (campus de Villejean)
* mettre en synergie les professionnels dans Forganisation d'actions culturelles
• permettre a un public elargi de beneficier du potentiel intellectuel que
represente 1'universite
• prouver qu'universite et bibliotheque sont acteurs de la diffusion et de la
creation culturelle
• partenaires
• Service culturel de Rennes II
• Bibliotheque municipale de Rennes
et tutelles de ces acteurs
• enseignants et chercheurs
• associations d'etudiants
• Club de lecteurs Adultes de la Bibliotheque municipalc de Rennes
72
et appel a d'autres partenaires, selon la nature des actions (a titre d'exemples, Le
Triangle pour le domaine photographique ou la galerie du Theatre national de Bretagne
et le Frac pour 1'art contemporain).
• actions
Les formcs d'actions culturclles peuvent etre multiplcs. Elles peuvent prendre la forme
de rendez-vous reguliers thematiques, annuels, ou evenements ponctuels. Nous retenons
plusieurs pistes a explorer, de la simple diffusion a 1'action de commande de creations :
• expositions: developper une logique d'itinerance entre les espaces
universitaires et les espaces de la bibliotheque. A partir de cette circulation,
peut etre envisagee la creation d'expositions communes en privilcgiant les
disciplines photographie, peinture et litterature.
• soirees contes : rapprochement des programmations effectuees par le service
culturel de 1'Universite de Rennes II et la Bibliotheque municipale de Rennes.
A partir de ce rapprochement, programmation conjointe.
• concerts : entre la programmation reguliere du Tambour et la diffusion
continue de musique via les fonds musicaux des bibliotheques du Triangle et
de La Bellangerais, mise en place d'un cycle de concerts-lectures, associant
musiques et textes.
* conferences : rapprochement des cours publics sur la litterature proposes par
le Service culturel de Rennes II et des Mercredis litteraires de la Bibliotheque
municipale de Rennes pour programmer conjointement des cycles de
connaissance de la litterature. On pourrait inscrire dans ce cycle une
participation forte de Rennes a la manifestation nationale Les Bettes
etrangeres.
• edition de catalogues accompagnant les expositions, edition de plaquettes
accompagnant les conferences.
• construirc un evenement culturel majeur dans le domaine de 1'ecrit, a un
rythme annuel, sur la base des specificites rennaises : sciences humaines et
sociales qui rassemble diffusion et creation.
73
• evaluation
• quantitative : clle est d'evidence, puisque c'est le nombre de spectateurs qui
fait autorite.
• qualitative: il serait pertincnt de suivre des groupes d'utilisateurs dans leur
perception de 1'autre sphere, regard porte sur la cite par les etudiants, regard
porte sur 1'universite par les adultes. Une evaluation qualitative pourrait aussi
suivre des groupes d'usagers pour mesurer 1'impact des actions. Elle pourrait
de plus essayer de mesurer 1'evolution de 1'image des partenaires dans une
population elargie.
• moyens
• nomination d'un interlocuteur de 1'universite au sein de la Bibliotheque
municipale de Rennes
• constitution d'un espace documentaire rassemblant les informations sur les
animations culturelles
• creation d'un groupe de travail charge de la reflexion, de la programmation et
de la mise en oeuvre des actions
• reservation d'une enveloppe budgetaire affectee aux actions avec 1'universite
• definition d'une politiquc de communication propre a ces actions
3.2.1.4. La salle Vie du citoyen : un espace-laboratoire
La salle Vie du citoyen, au sein du NEC, est un concept derive et enrichi de la salle
d'actualites. " Elle a pour but d'offrir un panorama quotidien de la presse nationale et
internationale et de fournir une documentation immediate sur la vie municipale. Elle est
conyue pour repondre aux interrogations des uns et des autres sur 1'evolution du
contexte politique, administratif, social... "142. Le pouvoir politique rennais definit la
citoyennete a travers trois mots cles : " connaitre, comprendre et proposer "143afin
d'atteindre une egalite de droits a la democratie. Si 1'ensemble d'une bibliotheque est
142
Nouvel equipement culturel: Bibliotheque de Rennes. 1994
Edmond, ref. 68
143 Herve,
74
" un outil au service de la democratie "144, cet espace consacre a la vie de la cite nous
semble porteur d'un champ d'experimentations.
• objectifs
• donner une lisibilite de la vie de la cite
• connaitre, comprendre et participer a la vie publique
• mettre a disposition des ressources documentaires
• reconnaitre 1'expression des citoyens
• permettre de faire face aux questions quotidiennes
•
• partenaires
• Bibliotheque municipale de Rennes
• organismes generaux d'information
• organismes
producteurs
d'information
dans
les
domaines
sociaux,
economiques, scolaires et administratifs
• Centre de documentation de la Ville de Rennes
• Maisons de quartier
• un (ou plusieurs) scenographe(s)
• actions
Plus que des actions, on peut attendre de cet espace qu'il soit lieu innovant dans sa
conception et lieu d'innovation dans sa gestion. A ce titre, il nous semble champ par
excellence de mise en oeuvre du partenariat, comme representant tres fortement la
participation egalitaire des acteurs.
L'espace Vie du citoyen peut certes s'appuyer sur une offre documentaire ciblee, mais
celle-ci doit, a notre sens etre particulierement reduite. L'espace aurait alors plutot
vocation a presenter, de maniere toujours en mouvement, des reflexions, productions et
realisations signalees par les partenaires cites ci-dessus. Les quartiers rennais pourraient
trouver la leur lieu de reconnaissance.
Quatre typcs d'actions peuvent etre proposes :
L'expression est empruntee a Marie-Claude Julie. Dans Centre regional des lettres d'Aquitaine.
Lecture et citoyennete. Bordeaux : Cooperation des bibliotheques en Aquitaine, 1997, mais reconnue
comme ayant sens et contenu par nombre de professionnels et decideurs.
144
75
• expositions a partir des reflexions et realisations portees par des groupes de
citoyens, avec 1'appui d'un scenographe
• delegations regulieres de 1'espace a des organismes qui peuvent se
1'approprier pour diffuser leur information, en declinant le concept de
" galerie marchande documentaire "14S
• interventions regulieres des partenaires ou de specialistes des domaines cites
ci-dessus pour permettre le debat public
• politique d'edition : plaquettes, livres et diffusion en ligne a partir des
expositions ou presentations, a partir des debats
• evaluation
• quantitative, a partir de la frequentation de 1'espace
• qualitativc, a partir de la capacite a renouveler les partenaires, les formes ct
nombre d'actions. En mesurant aussi, le nombre et la qualite des propositions
qui emanent des organismes comme de la societe civile
• moyens
• mise en place, bien en amont de 1'ouverture, d'un comite de pilotage de
1'espace Vie du citoyen pour permettre la conception, la gestion et 1'animation
democratique de ce lieu
• attribution d'un budget specifique a 1'espace
• recherche d'une forme permettant de conserver la memoire de cet espace
3.2. 2. Une infrastracture
Definir des propositions de developpcmcnt du partenariat, comme mode de gestion
d'une bibliothcque municipalc doit s'accompagner d'une proposition d'infrastructure.
Si nous avons precise, dans chacun des exemples decrits, les moyens necessaires, il
semble qu'une coordination generale au niveau de 1'etablissement soit indispensable.
Nous eompletons donc ces quatre propositions par la mise en place d'une cellule de
coordination au sein de la Bibliotheque municipale de Rennes, sous 1'autorite d'un
145
L'expression et le concept sont de Michel Melot [entretien n°24, 15 octobre 1999]
76
conservateur, placee dans Vorganigramme en lien tres etroit avec la Direction et en lien
transversal avec 1'ensemble des departements :
• missions :
• etre 1'interlocuteur qui peut relayer les demandes des collegues de terrain,
sans se substituer a leur implication dans les projets
• ctrc 1'interlocuteur identifie des partenaires dans leur premiere adresse a
1'etablissement
• piloter les evaluations de 1'etablissement
• impulser des actions en partenariat, assurer leur coherence et leur
coordination
• favoriser les actions de formation
• assurer la communication externe de 1'etablissement
• methodes :
• travailler en demarche de projet
• travailler en lien tres etroit avec 1'ensemble des Departements de la
Bibliotheque municipale
• participer a la vie municipale
• formaliser les procedures, y compris les conventions, y compris les
evaluations
Conelusion
La commande de la Bibliotheque municipale de Rennes incluait la proposition de
dcveloppement des partenariats, prouvant la volonte de 1'etablissement de toujours
porter un regard critique et constructif sur son travail. Les quatre exemples decrits, a
travers objectifs, types de partenaires, actions, evaluation et moyens permettraient, dans
leur mise en ceuvre de renforcer la synergie de cet etablissement avec certains des
acteurs et mediatcurs importants dans la cite. Ces quatre developpements montrent que
1'etablissement, sur la base d'une experience et d'un savoir-faire, peut mettre en oeuvre
le partenariat comme logique de fonctionnement affirmee, connue et reconnue aussi par
les moyens qui seront attribues, dans la perspective d'un service public de la lecture
toujours innovant.
77
CONCLUSION GENERALE
" Le vrai partenariat, e'est troublant. Cela oblige a aller au bout de sa logique "
Dominique Morineaux, Bibliothecaire.
Prononcee par un professionnel du livre et de la lecture146, alors qu'il gere et anime la
toute rcccntc Bibliotheque La Bellangerais, que deja, quelques semaines apres
Vouverture, conteur et troupe de theatre invitent la population a rencontrer les oeuvres,
que les mediateurs des nouvelles technologies proposent de se connecter, depuis ce
quartier rennais, au reste du monde, que le personnel de cet espace sort des murs pour
aller a la rencontre des habitants du quartier, que ce meme personnel fait preuve d'une
attention a tout Venvironnement et d'une tres grande receptivite des attentes, que
Vexigence professionnelle est associee a la convivialite pour permettre a tous de
s'approprier la bibliotheque, cette phrase est chargee de sens.
" Le vrai partenariat" rappelle que les relations partenariales existent, naturellement,
dans de multiples etablissemcnts, que ceux-ci n'ont pu et n'ont voulu rester isoles,
comme retranches des territoires dans lesqucls ils inscrivent leurs batiments, leurs offres
documentaires, leurs actions. Mais ce qualificatif souligne aussi Vexigence des
professionnels, pour construire des interactions plus fortes, pensees, durables, qui
affirment la necessite de depasser les opportunites et concours de circonstances pour
devenir modes de relation et de fonctionnement permanents de la bibliotheque avec des
partenaires.
" Troublant" parce que travailler en partenariat peut apparaitre destabilisant, obligeant a
mettre en doute ce qui pouvait sembler une certitude. Integrer reellement, dans sa
pratique professionnelle, le mode de fonctionnement en partenariat suppose que les
bibliothecaires aient pris conscience qu'ils ne possedent pas toutes les competences, et
que Visolement n'est jamais efficace, qu'il est incontournable de croiser analyses et
146
Dominique Morineaux [entretien n°15, 23 novembre 1999]
78
competences, de mutualiser toutes les reflexions et tous les moyens, dans 1'interet de
1'ensemble de la population.
" Aller jusqu'au bout de sa logique " souligne le necessaire engagement de chacune des
parties : les personnels des bibliotheques, les partenaires, certes, mais aussi les tutelles.
Vouloir aller jusqu'au bout de sa logique, c'est savoir preciscr des missions, avoir defini
des objectifs, proceder a des evaluations pour determiner, pourquoi et comment doit etre
mise en ceuvre une politique de lecture publique, pour etre capable de reajuster les
actions et moyens. C'est aussi avoir une conscience tres aigue du fait que le partenariat
permet a cette politique de devenir un veritable service public.
L'analyse effectuee de la Bibliotheque municipale de Rennes met en evidence, dans les
domaines d'excellence qui sont ceux de cet etablissement, la necessite du travail en
partenariat, la pertinence de ce mode de relation pour remplir les missions attribuees. Ce
regard porte sur Vetablissement ouvre de nouvelles voies de developpement, mettant
ainsi en exergue la capacitc d'une bibliotheque a penser et agir dans un environnement
toujours mouvant, qui necessite aussi bien un renouvellement des methodes qu'une
definition d'objectifs adaptes aux multiples evolutions et demandes sociales, educatives
et culturelles. Analyse et perspectives signalent aussi la logique qui doit s'instaurer pour
transformer des relations partenariales en mode de fonctionnement permanent, en
coherence avec Vinjonction politique.
Celle-ci a porte, au plan national, la construction d'un reseau de bibliotheques
municipales, commc elemcnts structurants, modernes et efficaces. A 1'heure ou le
management
pcrmet
de
gcrer
rigourcusement
les
etablissements,
ou
des
bouleverscmcnts economiques, sociaux et technologiques suscitcnt doutes et
interrogations, nous proposons de retenir le fonctionnement en partenariat commc
capable de reereer un espace de dialogue, fonde sur des valeurs d'echange, de respect et
d'association de competences. Nous le proposons aussi parce qu'il repose sur la
determination d'individus engages dans des organismes et institutions qui ont un devoir
d'efficacite, qui font preuve de determination dans 1'exercice de leurs metiers. Nous le
proposons, enfin, parce qu'il est accompagne d'une forme d'organisation collective et
rigoureusement gcree, en appui sur un contrat, qui assure rcconnaissance et perennite
79
aux actions engagees, qui oblige a toujours mesurer les enjeux et a faire preuve
d'exigence et de creativite dans 1'exercice des pratiques professionnelles.
Dans «...une societe ou les relais ne fonctionnent pas, ...la bibliotheque ideale serait
donc... celle qui, sur son territoire, se montrerait la plus active, ferait fonctionner le plus
de relais "147. Nous voulons croire que le travail en partenariat participe de cette
bibliotheque citoyenne.
147
Claude Rouquet. Dans Lecture & citoyennete, ref. 144
80
BIBLIOGRAPHIE
1. Bibliotheques : histoire et politiques de la lecture
AROT, Dominique (Dir.). Les bibliotheques en France : 1991-1997. Paris : Cercle de la
librairie, 1998. Bibliotheques. ISBN 2-7654-0706-1
BARNETT, Graham Keith. Histoire des bibliotheques publiques en France de la
Revolution a 1939. Paris : Cercle de la librairie, 1987. ISBN 2-903181-56-X
GRUNBERG, Gerald (Dir.). Bibliotheques dans la cite: guide technique et
reglementaire. Paris : Le Moniteur, 1996. ISBN 2-281-12217-4
BERTRAND, Anne-Marie. Les bibliotheques municipales: acteurs et enjeux. Paris:
Cercle de la librairie, 1994. Bibliotheques. ISBN 2-7654-0552-2
BERTRAND, Anne-Marie. Bibliotheques territoriales: identite et environnement.
Paris : CNFPT, 1995. Culture. ISBN 2-84143-027-8
BERTRAND, Anne-Marie. Les villes et leurs bibliotheques: legitimer et decider.
Paris : Cercle de la librairie, 1999. Bibliotheques. ISBN 2-7654-0745-2
La Bibliotheque dans la cite : actes du colloque de Poitiers, 4-7 decembre 1992. Paris :
Bibliotheque publique d'information, 1993. Etudes et recherche. ISBN 2-902706-65-0
Bulletin des bibliotheques de France. Dir. par Jacques Keriguy. Villeurbanne : Enssib,
1992, vol 37, n°5. ISSN 0006-2006. Porte le titre Les bibliotheques dans les politiques
culturelles.
Bulletin des bibliotheques de France. Dir. par Frangois Dupuigrenet-Desroussilles.
Villcurbanne : Enssib, 1997, vol. 42, n°l. ISSN 0006-2006. Porte le titre Missions
culturelles et sociales des bibliotheques.
Centre regional des lettres d'Aquitaine. Lecture et citoyennete. Bordeaux : Cooperation
des bibliotheques en Aquitaine, 1997. Publie a 1'occasion du congres national de
FAssociation des bibliothecaires frantjais : Bibliotheques & citoyennete, 1'acces libre a
1'information, 31 mai-2 juin 1997
CHARTIER, Anne-Marie, HEBRARD, Jean. Discours sur la lecture (1880-1980).
Paris : Bibliotheque publique d'information, 1989. ISBN 2-902706-24-3
I
France. Direction du livre et de la lecture. Bibliotheques municipales, bibliotheques
departementales de pret: donnees 1997. Paris : Direction du livre et de la lecture, 1999.
ISSN 1249-5344
Conseil superieur des bibliotheques. Rapport du President pourVannee 1991
Conscil superieur des bibliotheques. Rapport pour les annees 1998-1999
LAUXEROIS, Jean. Uutopie Beaubourg, vingt ans apres. Paris : Bibliotheque publique
d'information, 1996. Etudes et recherche. ISBN 2-84246-007-3
MELOT, Michel (Dir.). Nouvelles Alexandries : les grands chantiers de bibliotheques
dans le monde. Paris : Cercle de la librairie, 1996. Bibliotheques, ISBN 2-7654-0619-7
PINGAUD, Bernard. Le droit de lire: pour une politique coordonnee du
developpement de la lecture : rapport a la Direction du livre. Paris, 1989
PINGAUD, Bemard, BARREAU, Jean-Claude. Pour une politique du livre et de la
lecture : rapport de la Commission du livre et de la lecture. Paris : Dalloz, 1982. ISBN
22-247-00335-4
POULAIN, Martine (Dir.). Les bibliotheques au XXeme siecle: 1914-1990. Paris :
Cercle de la librairie, 1992. Histoire des bibliotheques frangaises, t. 4. ISBN 2-76540510-7
RICHTER, Noe. La lecture et ses institutions, 1919-1989. Bassac : Plein chant, 1989.
Coll. de l'atelier furtif. ISBN 2-85452-083-1
ROUET, Frangois. La grande mutation des bibliotheques municipales: modemisation
et nouveaux modeles. Paris : Ministere de la culture et de la communication, 1998.
ISBN 2-11-091142-5
SEIBEL, Bemadette. Lire, faire lire: des usages de Vecrit aux politiques de lecture.
Paris : Le Monde, 1995. ISBN 2-87899-114-1
SEGUIN, Jean-Pierre. Eugene Morel (1869-1934) et la lecture publique : un prophete
en son pays. Paris : Bibliotheque publique d'information, 1994. Etudes et rechcrches.
ISBN 2-902706-73-1
2, Politiques eulturelles
DONNAT, Olivier, Les pratiques culturelles des Frangais: enquete 1997. Paris : La
documentation frangaise, 1998. ISBN 2-11-003991-4
GOSSELIN, Isabelle. Bibliotheques municipales et politiques culturelles. Voiron : La
lettre du cadre territorial, 1995. Dossiers d'experts. ISBN 2-84130-077-3
II
RIGAUD, Jacques, La culture pour vivre. Paris : Gallimard, 1980. Idees
3. Cooperation, reseau, partenariat
Association des bibliothecaires frangais. Bulletin d'informations de Vabf, 1990, n°147.
ISSN 0004-5365. Porte le titre Reseaulument
Association des bibliothecaires frangais. Bulletin dlnfonnations, 1995, n°168. ISSN
0004-5365. Porte le titre Colloque de Saint-Etienne : travailler ensemble : bibliotheques
et reseaux
Association des bibliothecaires frangais. Bulletin d'informations, 1996, n°170. ISSN
0004-5365. Porte le titre Mediatheques et mediations
Association des bibliothecaires frangais. Bulletin d'informations, 1996, n°171. ISSN
004-5365. Porte le titre Les services auxiliaires ou partenaires des bibliotheques
Association frangaise pour la lecture. Lire, c'est vraiment simple... quand c'est Vaffaire
de tous!. Orgeval: MDI, 1989
Bihliotheques au service de la communaute : compte-rendu du coiloque des 28-29
janvier 1993. Paris : Bibliotheque publique d'information, 1993. LaBPI en actes. ISBN
2-902706-78-2
BERTINET, Lionel. Mecenat d'entreprise et patrimoine. Bulletin d'informations [de
VAssociation des bibliothecaires frangais], 1999, n°184-185. ISSN 0004-5365
Bulletin des bibliotheques de France. Dir. par Jacques Keriguy. Villeurbanne : Enssib,
1994, vol. 39, n°5. ISSN 0006-2006. Porte le titre Bibliotheques, musees, archives :
histoires croisees.
CORDAZZO, Denis. L'offre de lecture publique dans les quartiers. Villeurbanne :
Enssib, 1996 (Memoire d'etude DCB)
DINCLAUX, Marie-Claire, VOSGIN, Jean-Pierre (Dir.). Partenariats et
bibliotheques : domaines culturel et international. Bordeaux : Presses universitaires de
Bordeaux, 1998. ISBN 2-91185-03-X
GRELLE, Bernard. Quand lecteurs et Mediatheque s'associent. Bulletins
d'informations [de VAssociation des bibliothecaires frangais], 1993, n°161. ISSN
0004-5365
MELOT, Michel. La cooperation entre les bibliotheques frangaises: rapport du
President pour 1'annee 1991. Paris : Conseil superieur des bibliotheques, 1992.
III
MONTMAYEUR, Martine, CABANNES, Viviane, DEOTTE, Jean-Louis, et al. Le
musee et la bibliotheque, vrais parents ou faux amis ?. Paris : Bibliotheque publique
d'information, 1996. Etudes et recherches. ISBN 2-8424-6016-2
PRIVAT, Jean-Marie. Bibliotheque, ecole : quelle cooperation ? : actes de Vuniversite
d'ete de La Grande-motte Les relations entre les bibliotheques publiques et le monde
scolaire : complementarite et cooperation, 26-29 octobre 1993. Paris : CRDP d'Ile-deFrance, FFCB, 1994. Argos. ISBN 2-86918-052-7
PRIVAT, Jean-Marie. La cooperation entre ecoles et bibliotheques. Bulletin des
bibliotheques de France, 1995, vol. 40, n°l. ISSN 0006-2006
PRIVAT, Jean-Marie, REUTER, Yves. Lectures et mediations culturelles: actes du
colloque. Villeurbanne : Maison du livre, de 1'image et du son, 1991. ISBN 2-90762806-2
TABET, Claudie. La bibliotheque hors les murs. Paris: Cercle de la librairie, 1996.
Bibliotheques. ISBN 2-7654-0624-3
UTARD, Jean-Claude. Le succes des bibliotheques publiques : des exigences a preciser.
Bulletin des bibliotheques de France, 1997, vol. 42, n°4. ISSN 0006-2006
4. Action culturelle en bibliotheque
Animation et bibliotheque : hasard ou necessite ? : synthese du colloque organise par la
BPl au Centre Georges Pompidou, 3-4 avril 1995. Paris : Bibliotheque publique
d'information, 1996. La BPI en actes. ISBN 2-84246-005-7
CABANNES, Viviane, POULAIN, Martine (Dir.). L'action culturelle en bibliotheque.
Paris : Cercle de la librairie, 1998. Bibliotheques. ISBN 2-7654-0709-6
SEIBEL, Bernadette. Bibliotheques municipales et animation. Paris : Dalloz, 1983.
ISBN 2-247-00417-2
5. Public
Association des bibliothecaires frangais. Bulletin d'informations. Paris : Association des
bibliothecaires fran5ais, 1998, n°181. ISSN 0004-5365. Porte le titre Les Publics
empeches
BAHLOUL, Joelle. Lectures precaires: etudes sociologiques sur les faibles lecteurs.
Paris : Bibliotheque publique d'information, 1990. ISBN 2-902706-16-2
Bibliotheques publiques & personnes handicapees. Paris : Direction du livre et de la
lecture, Federation frangaise de cooperation des bibliotheques : 1996. ISBN 2-90742044-5
IV
BOBIN, Frangois, BOUVEER, Christine. La lecture en entreprise: enquete statistique
sur les bibliotheques des comites d'entreprise. Paris : Direction du livre et de la lecture,
1991. ISBN 2-11-096976-3
BRIAULT, Marianne. Usagers et usages de la mediatheque d'Arles. Villeurbanne:
Enssib, 1995 (Memoire d'etude DCB)
BRIAULT, Marianne, LEBLOND, Corinne, MEI, Frank. Les mediatheques et leurs
publics : enquetes dans le Rhone, a Arles et a Chambery. Villeurbanne : Enssib, 1996.
La bofte a outils. 2-910227-10-3
Bulletin des bibliotheques de France. Dir. par Jacques Keriguy. Villeurbanne : Enssib,
1993, vol. 38, n°2. ISSN 006-2006. Porte le titre Diversite des publics et service public.
Bulletin des bibliotheques de France. Dir. par Frangois Dupuigrenet-Desroussilles.
Villeurbanne: Enssib, 1998, vol. 43, n°5. ISSN 0006-2006. Porte le titre Lecture et
illettrisme
Bulletin des bibliotheques de France. Dir. par Frangois Dupuigrenet-Desroussilles.
Villeurbanne : Enssib, 1999, vol. 44, n°3. ISSN 0006-2006. Porte le titre Enfants,
lectures et bibliotheques.
CALENGE, Bertrand. Accueillir, orienter, informer: l'organisation des services aux
publics dans les bibliotheques. Paris : Cercle de la librairie, 1996. Bibliotheques. ISBN
2-7654-0625-1
CHOCAT, Jacqueline. Les relations bibliotheques/entreprises. [s. /.] : [.v. n.], 1990
Memoire depose a la bibliotheque de 1'Enssib
Groupe permanent de lutte contre l'illettrisme. La Lutte contre l 'illettrisme en region :
etat des lieux en 1998. Paris : Ministere de 1'emploi et de la solidarite, 1999. ISBN 211-091390-8
KOENIG, Marie-Helene, RIBAUT, Bernadette. La Mediatheque des entreprises.
Bulletin des bibliotheques de France, 1998, vol. 43, n°4. ISSN 0006-2006
LAYAT, Dominique. Le livre contre Vexclusion: lecture et bibliotheque de rue a
Besangon. Villeurbanne : Enssib, 1995. Laboite aoutils. ISBN 2-910227-06-5
Ministere de la culture, Ministere de la justice. La culture en prison : quel enjeu ?:
actes du colloque de Reims, 1985. Paris : La documentation frangaise, ISBN 2-11001557-8
PARMEGIANI, Claudc-Anne (Dir.). Lectures, livres et bibliotheques pour enfants.
Paris : Cercle de la librairie, 1993. Bibliotheques. ISBN 2-7654-0521-2
PATTE, Gencvieve. Laissez-les lire: les enfants et les bibliotheques. Paris : Editions
ouvrieres, 1987. Enfance heureuse. ISBN 1-7082-1947-2
v
PETU, Michele, BALLEY, Chantal, LADEFROUX, Raymonde, et al. De la
bibliotheque au droit de cite: parcours de jeunes. Paris : Bibliotheque publique
d'information, 1996. Etudes et recherche. ISBN 2-8424-6014-6
POISSENOT, Claude. Les jeunes et la bibliotheque municipale: la frequentation d'un
lieu de lecture publique. Paris : Universite de Paris V, 1994 (These de doctorat:
sociologie)
POISSENOT, Claude. Les adolescents et la bibliotheque. Paris : Bibliotheque publique
d'information, 1997. Etudes et recherche. ISBN 2-84246-022-7
POULAIN, Martine (Dir.). Lire en France aujourd'hui. Paris : Cercle de la librairie,
Bibliotheques. ISBN 2-7654-0522-0
SINGLY, Frangois de. Les jeunes et la lecture. Dans Education et formations. Paris :
Ministere de 1'education nationale et de la culture, 1993, n°24
6. Gestion
KUPIEC, Anne (Dir.). Bibliotheques et evaluation. Paris : Cercle de la librairie, 1994.
Bibliotheques. ISBN 2-7654-0549-2
LAMY, Jean-Philippe. Vers de nouveaux services dans les bibliotheques publiques.
Bulletin des bibliotheques de France, 1992, vol. 37, n°6. ISSN 0006-2006
MOULIN, Bruno. Promotion et communication a la Bibliotheque de Saint-Etienne.
Villeurbanne : Enssib, 1992 (Memoire d'etude)
SALAUN, Jean-Michel. Marketing des bibliotheques et des centres de documentation.
Paris : Cercle de la librairie, 1992. Bibliotheques. ISBN 2-7654-0507-7
TAESCH, Danielle. Les bibliotheques de Mulhouse: un reseau, des axes, une
organisation transversale. Bulletin d'informations [de VAssociation des bibliothecaires
frangais], 1994, n°162. ISSN 0004-5365
7. Rennes
7.1. Histoire, donnees economiques, urbanistiques et demographiques, mode
d'administration de la cite
BEAUCE, Pierre de, DARRIS, Gerard. Les grands ensembles. Rennes : Ouest-France,
1992. Promenades a Rennes. ISBN 2-7373-0752-X
DESBENOIT, Luc. Les dix qui font bouger Rennes. Telerama, 23 juin 1999,n°2580.
Districtinfo: le magazine de l 'agglomeration rennaise. Dir. par Philippe Tourtelier.
ISSN 1157-9749
VI
FREDET, Jean-Gabriel, Deserts, Sophie des. Rennes-Nantes. Deux rivales a la
conquete de 1'Ouest. Le Nouvel observateur, 28 octobre 1999, n°1825
HARDY, Philippe. Art et architecture d 'aujourd 'hui. Rennes : Ouest-France, 1990.
Promenades a Rennes. ISBN 2-7373-0718
MEYER, Jean (Dir.). Histoire de Rennes. Toulouse : Privat, 1972. ISBN 2-7089-4750-8
HERVE, Edmond. L'intercommunalite de projet: le district rennais. Dans
CAILLOSSE, Jean (Dir.). Intercommunalites: invariance et mutation du modele
communal frangais: colloque organise par VIEP de Rennes et le District urbain de
1'agglomeration rennaise dans le cadre des rencontres de VIEP de Rennes, 24-25
fevrier 1994. Rennes : Presses universitaires de Rennes, 1994
IRVOAS-DANTEC, Dominique. Regards sur le patrimoine. Rennes : Ouest-France,
1993. Promenades k Rennes. 2-7373-0747-3
Le Journal: magazine d'information du personnel de la Ville de Rennes. Dir. par
Emmanuel Jouleau. Ville de Rennes. ISSN 1241-5901
MICHEL, Herve. Intercommunalites et gouvernements locaux: Vexemple des
departements de VOuest de la France. Paris : L'Harmattan, 1999. Logiques politiques
NIGEN, Frangoise. Jeuties Rennais des quartiers urbains: bouillon de culture au
quotidien. Rennes: Universite de Rennes 2, 1994 (DEA: histoire, societes et
civilisations)
PHILIPPONNEAU, Michel. Changer la vie, changer la ville : Rennes 1977. La Baule :
ed Breiz, 1976.
Le Rennais : [magazine municipal]. Dir. par Edmond Herve. Ville de Rennes
Rennes: de la planification au projet urbain. Projet urbain, 1998, n°12
Rennes en 2030 : des habitants imaginent le futur de 1'agglomeration. Le Rennais,
Districtinfo, 1999, supplement au Districtinfo n°82 et au Rennais n°304. Ville de
Rennes, District urbain de Rennes
SARNOWSKI, Frangoise. Pour une meilleure cooperation entre bibliotheques:
rapport de la mission d'etude Lecture publique et intercommunalite. Rennes, District de
Rennes, DRAC Bretagne, Conseil general d'Ille-et-Vilaine, 1998
7.2. Politique culturelle
HUET, Armel, SAUVAGE, Andre. Evaluation culturelle [de la Ville de Rennes] : le
contingent et la methode. Rennes : Universite Rennes 2. Laboratoire de recherches en
sciences sociales, 1989
VII
7.3. Bibliotheque municipale
Bibliotheque municipale : la lecture pour tous. Le journal: magazine d'information du
personnel de la Ville de Rennes. 1998, n°25, p.8-9. ISSN 1241-5901
Bibliotheque municipale a vocation regionale: concept et realites. Bibliotheques et
cooperations: journe.es d'etude 3 avril-octobre 1997. Rennes: Bibliotheque
municipale, 1998. 2-906039-35-7
Bibliotheque municipale de Rennes. Bretagne, Pays de la Loire, Poitou-Charentes.
Paris : Payot, 1995. Patrimoine des bibliotheques de France: un guide des regions,
vol.8. ISBN 2-228-88971-7
LE BRIS, Sabrina. Bibliotheques municipales a vocation regionale, une realite a
inventer: essai de definition a partir de Vexemple de Rennes. Villeurbanne: Enssib,
1996 (Memoire d'etude DCB)
MICHAUD, Olivier. Bibliotheque municipale et public etudiant. Villeurbanne : Enssib,
1995 (Memoire d'etude DCB)
MORVAN, Claudine. La collaboration ecoles-bibliotheques: vers la coeducation f.v.
/.] : [s. n.], 1987
POIRIER, Fabienne. Les publics de la Bibliotheque municipale de Rennes. Nanterre :
Universitc de Paris X, 1997 (D.E.S.S. : consultant culturel: projet culturel et
cnvironnement social)
POISSENOT, Claude. Lecture et bibliotheque : les enfants des bibliotheques de Rennes.
Rennes : [s. «.], 1992
POISSENOT, Claude. Les raisons de 1'absence. Bulletin des bibliotheques de France.
1993, vol. 38, n°6. ISSN 0006-2006
POISSON, Marie-Pierre. La Bibliotheque municipale de Rennes et ses annexes dans la
ville. [s.Z.] : [s. n.}, 1990
POUILLIAS, Marie-Therese. Rennes: la bibliotheque dans la cite. Bulletin des
bibliotheques de France, 1992, vol. 37, n°5. ISSN 0006-2006
8. Methodologie
VIII
BEAUD, Stephane, WEBER, Florence. Guide de 1'enquete de terrain: produire et
analyser des donnees ethnographiques. Paris : La Decouverte, 1998. Guides reperes.
ISBN 2-7071-2917-8
BLANCHET, Alain, GOTMAN, Anne. Uenquete et ses methodes : Ventretien. - Paris :
Nathan, 1998. Coll. 128. 2-09-190652-2
DRESSAYRE, Philippe, GARBOWNIK, Nathalie. Le diagnostic d'un equipement
culturel. Voiron : La lettre du cadre territorial, 1994. Dossiers d'experts
SINGLY, Frangois de. L'enquete et ses methodes: le questionnaire. Paris : Nathan,
1999. Coll. 128. ISBN 2-09-190567-4
IX
SOURCES
1. Ville de Rennes
CAFFIN , Philippe. Les jeuries a Remies : reflexions et propositions. Ville de Rennes,
Mission jeunes et cite, 1995
Etudiant a Rennes: guide pratique 98/99. Ville de Rennes, Direction de Feducation,
1999
HERVE, Edmond. Rennes, solidaire et citoyenne : projet municipal 1995/2001. [s./.] :
[s. n.]. Programme municipal elabore dans le cadre des elections municipales de juin
1995
HUET, Armel, GAULTIER, Gilbert. Territoire urbain: lien social et citoyennete.
Rennes : Universit6 de Rennes 2, Laboratoire de recherches en sciences humaines et
sociales , Ecole d'architecture de Bretagne, 1995
La Politique d'urbanisme. Ville de Rennes, Direction de Farchitecture, du foncier et de
Furbanisme, 1995
Population et demographie: dossier de presse. Ville de Rennes, Service de
documentation, 1999
Pour une politique de la jeunesse a Rennes : a propos des jeunes... a propos de la ville.
Ville de Rennes, Direction de Finformation, 1995
Projet d 'Agglomeration - Transformation du District en Communaute d'Agglomeration.
District de Rennes, octobre 1999. N°99-272
Quatrieme plan de developpement de l'agglomeration rennaise, 2000-2006: une
metropole forte pour une Bretagne europeenne. District de Rennes, 1999
Rennes : citoyens ages en 2010, reflexions-etudes-propositions. Ville de Rennes, 1994
RIOU, Jean-Claude. Les populations etrangeres a Rennes : un etat des lieux ? . Rennes,
Office social et culturel rennais, 1993
L'urbanisation a Rennes. Ville de Rennes, Direction de Farchitecture du foncier et de
Furbanisme, 1998
Ville de Rennes, Direction de Fadministration generale, La Mairie, elus et services
municipaux. 1998 (2). Economie, commerce et consommation. 1999 (24). Rennes en
Bretagne. 1999 (3). Retraites, personnes agees. 1999 (9). Enseignement du premier
degre. 1999 (16). Loisirs culturels. 1998 (20). Les quartiers rennais. 1998 (30).
Plaquettes thematiques
X
2. Politique culturelle
GABILLARD, Martial, HEURTIN, Pierre-Yves. La politique. culturelle a Rennes. Ville
de Rennes, Direction du developpement culturel, 1980
Nec : programme culturel. [Ville de Rennes], 1998
3. Bibliotheque municipale de Rennes
BEN AROUS, P., DANO, P„ MORAT,
Ville de Rennes: projet d'un nouvel
equipement culturel, volet bibliothe.que, Bilan du reseau Bibliotheque municipale.
Paris : Bossard consultant, 1992
BEN AROUS, P., DANO, P, MORAT, C., Ville de Rennes: projet d'un nouvel
equipement culturel, volet bibliotheque, scenarios de strategie documentaire. Paris :
Bossard consultant, 1992
Bibliotheque municipale a vocation regionale. Ville de Rennes, 1997
Bibliotheques centres documentaires: etat des lieux. Ville de Rennes, Bibliotheque
municipale, 1997
Bilans des interventions [des mediateurs du livre]. Villc de Rennes, Bibliotheque
municipale, 1998, 1999
CAUDAL, Eric, CHAUVIN, Christelle, CHEVRIER Delphine, et al. Bibliotheque
municipale de Rennes : enquete statistique. [s. /.] : [5. n.], 1992
Guide de l 'utilisateur des fonds patrimoniaux. Ville de Rennes, Bibliotheque
municipale, 1996
LE DRO, Jean-Claude. Etude comparee : Angers, Brest, Le Mans, Nantes et Rennes. [,v.
1] : [5. n.], 1997
Note de service/information. Ville de Rennes, Bibliotheque municipale, 1997, 1998,
1999. N°97-l a n°99-39
Nouvel eqiupement culturel: bibliotheque de Rennes. Villc de Rennes, Bibliotheque
municipale, 1994
Une nouvelle politique pour la bibliotheque municipale. Ville de Rennes, Direction du
developpement culturel, 1981
Plan pluriannuel de formation 1999-2001: presentation du projet. Ville de Rennes.
Bibliotheque municipale, fevrier 1998
XI
POUILLIAS, Marie-Therese. Rennes: Ville et lecture. [,v. I. ] : [5. n.], 1994.
Communication presentee au colloque La bibliotheque dans la ville, Marseille, 20-21
novembre 1994
[POUILLIAS, Marie-There.se]. Bibliotheque. Ville de Rennes, 1995
Profils de poste : projet. Ville de Rennes, Bibliotheque municipale, octobre 1999
Rapport d'activites: Bibliotheque municipale. Ville de Rennes, Bibliotheque
municipale, 1997, 1998
Rapport d'activites : Patrimoine. Ville de Rennes, Bibliotheque municipale, 1998
Rapport d'activites :Pret aux collectivites. Ville dc Rennes, Bibliothequc municipale,
1998
Reglement. Ville de Rennes, Bibliotheque municipale, 1997
SAUVAGEON, Myriam. Une nouvelle fonction d Rennes : mediateur du livre. [s. /.] :
[s. n.], 1992-1993
Texte d'orientation relatif aux bibliotheques-centre de documentation des ecoles
publiques de Rennes et a la Cellule ecole-bibliotheque. Ville de Rennes, Direction de
1'education, 1997
Ville de Rennes: Bibliotheque municipale, Plan d'amelioration de Vexistant et
scenarios d'organisation dans le cadre du NEC. Paris : Bossard consultant, 1993
XII
Annexe 1
Liste des personnes interviewees
1. Ville de Rennes
1.1. Elus et administration
1. Patrice Allais, Directeur Animation sportive et citoyennete, Charge
de mission Contrat de ville
2. Jean-Louis Biard, Directeur de 1'Action culturelle
3. Alain Coquart, Conseiller municipal, Lecture publique
4. Annyvonne Cozic, Chargee de 1'enseignement superieur, Direction
de 1'education
5. Jack Maignan, Directeur general Culture Education Sport
6. Gilles Ribardiere, Directeur Nouvel equipement culturel
1.2. Bibliotheque municipale
7. Josiane Baron, Assistante qualifiee Bibliotheque Maurepas
8. Emmanuelle Bonnec, Mediatrice du livre
9. Elisabeth Deguines, Assistante Bibliotheque Maurepas
10. Jacques Delon, Conservateur Departement services communs
11. Isabelle Genet, Assistante qualifiee Bibliotheque La Bellangerais
12. Helene Le Goff, Assistante qualifiee de conservation Bibliotheque
Cleunay, Secteur Jeunesse
13. Valerie Le Moullec, Mediatrice du livre
14. Christine Morette, Bibliothecaire Bibliotheque La Borderie, Secteur
Adolescents
15. Dominique Morineaux, Assistante qualifiee Bibliotheque La
Bellangerais
16. Marie-Annick Marion, Assistante qualifiee de conservation, Service
Pret aux collectivites
17. Yannick Nexon, Conservateur en chef Departement Politique
documentaire
18. Marie-Luce Poupard, Bibliothecaire Bibliotheque Le Triangle
19. Sarah Toulouse, Conservateur charge du Departement Patrimoine
*
2. Professionnels du livre hors Bibliotheque municipale de Rennes
2.1. Experts
20. Jean-Marie Arnoult, Inspecteur general des bibliotheques
2 1 . Dominique Arot, Secretaire general du Conseil superieur des
bibliotheques
22. Bernard Huchet, Chef du Service Animation de la Bibliotheque
publique d'information
23. Anne Kupiec, Directeur des etudes, Departement Information et
Communication- Metiers de livre, IUT de Ville d'Avray-Saint-Cloud
24. Michel Melot, Conservateur general des bibliotheques charge de la
sous-direction de 1'inventaire general et de la documentation du
patrimoine
XIII
25. Martine Poulain, Directeur de Mediadix et de 1'IUP Metiers des arts
et de la culture, option Metiers du livre
26. Michel Sineux, President de la Federation frangaise de cooperation
des bibliotheques - entretien telephonique
27. Claudie Tabet, Chargee de mission a la delegation au developpement
et a l'action territoriale
28. Jean-CIaude Van Dam, Chef du departement des bibliotheques
publiques et du developpement de la lecture a la Direction du livre et
de la lecture
2.2. Directeurs de bibliotheques municipales
29. Anne-Marie Bernard, Conservateur en chef Bibliotheque de
Bordeaux, par delegation de Pierre Botineau, Directeur de la
Bibliotheque municipale de Bordeaux- entretien telephonique
30. Danielle Taesch, Directeur de la Bibliotheque municipale de
Mulhouse - entretien telephonique
2.3. Region Bretagne
31. Marine Bedel, Conseiller Livre et lecture Direction regionale des
affaires culturelles Bretagne
32. Gerard Bragiere, Conseiller Livre et lecture Direction regionale des
affaires culturelles Bretagne
33. Annie Dourlent, Directeur de la bibliotheque departementale d'Uleet- Vilaine
34. Yannick Lucea, Directeur de la Bibliotheque municipale de Brest
35. Sylvie Blottiere, Directeur de la culture, Conseil regional de Bretagne
3. Partenaires
36. Sophie Balard, Secretaire et responsable de la bibliotheque du
Comite d'entreprise Banque populaire de 1'ouest
37. Michel Benquet, Charge de mission Direction regionale du Travail et
de 1'Emploi, Pole Insertion formation et Correspondant Groupe
permanent de lutte contre Fillettrisme
38. Michel Cabaret, Directeur Espace des sciences/Centre de culture
scientifique technique et industrielle Rennes
39. Didier Coudray, Educateur Maison d'arret de Rennes
40. Gilles et Sauveur, Detenus responsables de la Bibliotheque de la
Maison d'arret de Rennes
41. Jean-Frangois Coeuret, Responsable service Mission locale pour le
Bassin d'emploi de Rennes
42. Marilyn Degrenne, Directeur artistique de La Balade des livres,
Rennes
43. Christian Druart, Directeur du Centre culturel Le Triangle, Rennes
44. Frangois Hubert, Conservateur, Musee de Bretagne, Rennes
45. Sylvie Guillerm, Responsable de Finformation cconomique,
Chambre de commerce et d'industrie de Rennes
XIV
46. Bernard Le Doze, President de 1'Association Bruit de lire et Charge
de mission Relations culture-education a la Direction regionale des
affaires culturelles de Bretagne
XV
Annexe 2
Guides d'entretiens
Guide d'entretien 1: decideurs
1 Pouvez-vous presenter votre domaine d'intervention : finalites et moyens, place dans
la collectivite ?
2. Le partenariat: definition et orientations
2.1. Pouvez-vous definir ce que signifie le partenariat, de maniere generale ?
2.2. Pouvez-vous preciser le sens du partenariat pour votre domaine
d'intervention : enjeux, priorites ?
2.3. Dans votre domaine, quels sont les etablissements ou services
particulierement concernes par des actions en partenariat ? Pouvez-vous
hierarchiser les priorites ?
2.4. Quelles sont les raisons de ce choix ?
2.5. Peut-il evoluer ? Pour quelles raisons ?
3. Le partenariat: une orientation a mettre en oeuvre
3.1. En tant que ... quel est votre role dans le domaine de la cooperation entre
services ou etablissements ?
3.2. Pouvez-vous citer deux exemples d'operations realisees en partenariat:
l'une que vous considerez comme une reussite, 1'autre comme un insucces ?
3.3. Pour quelles raisons, et selon quels criteres Ies considerez-vous comme
reussitc ou insucces ? Dans ce dernier cas, comment y remcdier ?
4. La Bibliotheque municipale de Rennes
4.1. Quels sont les domaines dans lesquels la Bibliothequc municipale de
Rennes ceuvre en partenariat ?
4.2. Pouvez-vous preciser, a votre sens, les domaines prioritaires, au regard des
missions attribuees a cet etablissement ?
4.3. Dans quels documents officiels (type contrat de ville...) trouve-t-on la
traduction de ces priorites ?
4.4. A quelle cchelle s'expriment les partenariats auxquels contribue la
Bibliotheque municipale de Rennes : quartier, ville, district, region, plan
national et international ?
4.5. Quel est, a votre sens, le role de la Bibliotheque municipale de Rennes a ces
differents echelons ?
4.6. Quelle evolution envisagez-vous ?
4.7. Quelles
consequences
doivent
avoir
les
lois
Chevenementintercommunalite, et Voyner-amenagement et developpement durable du
territoire, sur les missions et roles de la Bibliotheque municipale de Rennes ?
XVI
5. Le partenariat au quotidien
5.1. Certaines actions en partenariat sont des actions de fond : doivent-elles
trouver une expression plus spectaculaire ? Pouvez-vous donner un exemple ?
5.2. Certaines actions sont de 1'ordre de la manifestation. Doivent-elles etre
relayees par des actions de fond ? Pouvez-vous donner un exemple ?
5.3. Pouvez-vous citer deux actions conduites en partenariat par la Bibliothequc
municipale de Rennes : une reussite est un insucces ?
5.4. Pourquoi estimez-vous qu'une de ces actions est une reussite ?
5.5. Pourquoi estimez-vous qu'une de ces actions est un insucces ?
5.6. Comment aurait-on pu eviter cet insucces ?
5.7. Ces actions ont pour destinataire le public. Pensez-vous qu'elles cntralnent
des modifications de pratiques ?
5.8. Pensez-vous qu'elles contribuent a la democratisation culturelle ?
5.9. Pensez-vous qu'elles contribuent a la construction d'une citoyennete
reflechie ?
5.10. Estimez-vous que ces actions sont lisibles par tous ?
5.11. Quelle evolution peut connaitre la politique de communication sur ces
actions ?
6. Developpement des partenariats de la Bibliotheque municipale de Rennes
6.1. La Bibliotheque municipale de Rennes travaille avec des partenaires:
quels partenariats doit-elle, a votre sens, privilegier ?
6.2. Quels partenariats nouveaux doit-elle developper ?
6.3. Quels seraient alors les objectifs assignes ?
6.4. Quels seraient les moyens mis en oeuvre ?
6.5. La perspective de 1'ouverture du Nouvel equipement culturel modifie-telle la conception qui est la votre de la Bibliotheque municipale de Rennes ?
6.6. Cette ouverture a-t-elle une influence sur les missions qui sont celles de
la Bibliotheque municipale ?
6.7. Cette ouverture a-t-elle des consequences sur les partenariats ?
Guide d'entretien 2 : professionnels du livre et de la documentation
hors Bibliotheque municipale de Rennes.
1. Pouvez-vous presenter votre structure : statut, missions, moyens ?
2. Le partenariat pour une bibliotheque : definition
2.1. Pouvez-vous definir ce que signifie travailler en partenariat pour une
bibliotheque ?
2.2. Quels en sont les enjcux ?
2.3. Quels objectifs peuvent etre assignes par 1'autorite ?
2.4. Quels objectifs peuvent se donner les professionnels du livre ?
2.5. De quels moyens specifiques est-il necessaire de disposer ?
XVII
2.6. Comment proceder a une evaluation des actions conduites ?
3. Le partenariat: domaines
3.1. Pouvez-vous preciser les domaines dans lesquels la bibliotheque municipale doit travailler
en partenariat ?
3.2. Pouvez-vous hierarchiser ces domaines ?
3.3. Quelles sont les raisons de votre choix ?
3.4. Dans 1'exercice de votre metier, avez-vous constate qu'un (ou plusieurs) de
ces domaines etai(en)t privilegie(s) ?
3.5. A votre sens, pourquoi ?
3.6. Est-ce le fait des tutelles ou des professionnels du livre ?
3.7. Dans quels domaines pensez-vous que des partenariats vont se developper ?
3.8.Les nouvelles technologies ont-elles une influence sur le developpement de
partenariats ?
4. Les partenariats : au service du public
4.1.Les actions conduites en partenariat ont pour destinataire le public. Pensezvous qu'elles entrainent des modifications des pratiques culturelles ?
4.2.Pensez-vous qu'elles contribuent a la democratisation culturelle ?
4.3.De maniere generale, observez-vous qu'une (des) partie(s) du public
beneficie(nt) plus largement de ces actions ?
4.4.Quel public se trouve-t-il exclu ?
4.5.Pour quelles raisons ?
4.6.0u se situent les responsabilites ?
4.7.Comment peut-on remedier a cela ?
5. La Bibliotheque municipalc de Rennes
5.1. A votre avis, dans quels domaines la Bibliotheque municipale de Rennes
doit-elle developper des actions en partenariat ?
5.2. Estimez-vous que certains de ces domaines sont preponderants, compte-tenu
des missions des bibliothequcs publiques ?
5.3. Dans ces domaines, quels types d'actions sont a mettre en oeuvre ?
5.4.Le rolc de Bibliotheque municipale a vocation regionale confere-t-il, a votre
sens, une responsabilite particuliere a 1'etablissement ?
5.5. Comment celle-ci doit-elle ou (et) peut-elle s'exprimer ?
5.6. Le statut de pole associe implique-t-il des missions particulieres en terme de
partenariat ? Lesquelles et comment peuvent-elles s'exprimer ?
5.7. La Ville de Rennes prepare 1'ouverture du Nouvel equipement culturel,
centre qui rassemblera la Bibliotheque municipale, le Musee de Bretagne et
1'Espace des sciences-CCSTI. Quelles consequences doit et peut avoir cette
ouverture sur les partenariats ?
6. Partenariats et politique documentaire
6.1 .Selon vous. qucl lien doit-il exister entre actions et collections ?
XVIII
6.2. Comment lier actions et politiquc documentaire au sein d'un etablissement
de lecture publique ?
6.3. Ces liens doivent-ils se traduire a 1'echelle d'une bibliotheque et de ses
composantes ou prendre une autre dimension (district, region,...) ?
7. Communication
7.1. Estimez-vous que les actions conduites en partenariat sont lisibles par tous :
autorites de tutelle, partenaires potentiels, public cible, medias ?
7.2. De quels outils disposent les bibliotheques pour leur communication ?
7.3. Quelle est, a votre avis 1'image de marque de la bibliotheque municipale ?
• pour des partenaires culturels
• pour des partenaires dans le domaine economique
• pour des partenaires sociaux
• pour des partenaires dans le domaine des nouvelles technologies de
1'information et de la communication
7.4. Comment faire evoluer une politique de communication en bibliotheque ?
Guide d'entretien 3 : partenaires
1. Pouvez-vous presenter votre stracture: statut, missions, moyens ?
2. Le partenariat: definition
2.1. Pouvez-vous definir ce que signifie le partenariat, de maniere generale ?
2.2. Pouvez-vous preciser le sens du partenariat pour votre structure : quels sont
les objectifs au regard des missions ?
3. Le partenariat: modalites d'exercice
3.1. Pour votre etablissement, quels sont les domaines d'action dans lesquels
doivent et (ou) peuvent etre mis en ceuvre des partenariats ? Pour quelles
raisons, pour atteindre quels objectifs ?
3.2. Comment hierarchisez-vous ces domaines ?
3.3. Pouvez-vous citer deux exemples : une reussite et un insucces en precisant
pourquoi vous les considerez comme reussite ou insucces ?
3.4. En mettant en oeuvre un travail avec des partenaires, a quels criteres etesvous particulierement attentif ?
3.5. Un partenariat exige un investissement: quel peut-etre le votre ?
3.6. Quel retour sur investissement attendez-vous ?
3.7. Quels obstacles au developpement des actions en partenariat rencontrezvous?
4. Votre structure et la Bibliotheque municipale de Rennes
XIX
4.1. Vous travaillez en partenariat avec la Bibliotheque municipale de Rennes :
quelles ont ete les origines de votre action commune ?
4.2. Quelles en sont les evolutions ?
4.3. Pourquoi et comment votre autorite de tutelle valide-t-elle ce partenariat ?
4.4. Quels sont vos interlocuteurs pour construire ce travail ?
4.5. Pouvez-vous decrire les actions que vous menez avec la Bibliotheque
, municipale de Rennes ?
4.6. Quel bilan en faites-vous: moyens mis en ceuvre, objectifs poursuivis et
(ou) atteints, limites ?
4.7. Ces actions sont a destination d'un public : lequel ?
4.8. Ces actions ont-elles entraine des modifications des pratiques du public, de
votre structure ?
4.9. Ont-elles eu pour effet d'etendre le public de votre stracture ?
4.10. Estimez-vous qu'elles ont contribue a etendre le public de la Bibliotheque
municipale de Rennes ?
4.11. Ont-elles eu des consequences en terme de democratisation ?
4.12. Pensez-vous qu'il existe un lien entre vos actions et les documents acquis
par la Bibliotheque municipale de Rennes ?
5. Developpement du partenariat entre votre structure et la Bibliotheque municipale de
Rennes
5.1. Les actions que vous avez decrites sont des actions ponctuelles: pensezvous qu'il soit necessaire de les traduire en cooperation permanente ?
5.2. Estimez-vous qu'elles peuvent et doivent prendre une dimension
spectaculaire ?
5.1bis Votre partenariat avec la Bibliotheque municipale de Rennes se traduit
par une manifestation reconnue au plan ... Souhaitez-vous qu'elle soit relayee
par une action permanente, plus quotidienne ?
5.2bis Comment celle-ci peut-elle etre mise en ceuvre ?
5.3. Le partenariat entre votre structure et la Bibliotheque municipale de Rennes
doit-il s'elargir a d'autres partenaires ?
5.4. Comment peut se faire cet elargissement ?
6. Communication
6.1. De maniere generale, quels sont les supports de communication que vous
utilisez ?
6.2. A qui sont-ils dcstines ?
6.3. Comment sont-ils realises ?
6.4. Comment les diffusez-vous ?
6.5. Comment votre action apparait-elle dans les medias ?
xx
6.6. Dans le cadre des actions que vous menez avec la Bibliotheque municipale
de Rennes, quels sont les supports utilises ?
6.7. En etes-vous satisfait ?
6.8. La communication ne peut etre figee: comment la voyez-vous evoluer ?
Quelles sont vos propositions dans ce domaine ?
Guide d'entretien 4 : personnel de la Bibliotheque municipale de Rennes
1. Pouvez-vous presenter votre structure (ou domaine): place au sein de la
Bibliotheque municipale de Rennes, moyens, specificites ?
2. Le partenariat en bibliotheque
2.1. De maniere generale, que signifie pour une bibliotheque travailler en
partenariat ?
2.2. Quels en sont les enjeux, les objectifs ?
2.3. Quels moyens cela necessite-t-il ?
2.4. Quels sont les domaines dans lesquels peuvent s'exercer des actions en
partenariat ?
2.5. Pouvez-vous hierarchiser ces domaines ?
3. Le partenariat a 1'echelle de la Bibliotheque municipale de Rennes
3.1. Dans quels domaines la Bibliotheque municipale de Rennes contribue-t-elle
a des actions en partenariat ?
3.2. Quels sont, a votre sens, les actions les plus pertinentes ? Pourquoi ?
3.3. Pouvez-vous citer deux exemples : une reussite et un insucces en precisant
pourquoi vous les considerez comme reussite ou insucces ?
3.4. Quels moyens sont mis en ceuvre pour rendre lisibles par tous les actions
auxquelles participe la Bibliotheque de Rennes ?
3.5. Pouvez-vous citer deux exemples : une reussite et un insucces en precisant
pourquoi vous les eonsiderez comme reussite ou insucces ?
3.6. A quel echelon les partenariats sont-ils les plus actifs : quartier, ville,
district, departement, region, plan national ou international ?
4. Le partenariat: votre structure
4.1. Vous participez a ..., action developpee en partenariat: quelles ont ete les
origines de cette action ?
4.2. Quelles en sont les evolutions ?
4.3. Pourquoi et comment votre action est-elle reconnue par Vetablissement ?
Par la Collectivite ?
4.4. Quels sont vos interlocuteurs pour construire ce travail ?
4.5. Quel bilan en faites-vous : moyens mis en oeuvre, objectifs poursuivis et
(ou) atteints, limites ?
4.6. Quel public cette action cible-t-elle ?
XXI
4.7. Avez-vous observe des modifications des pratiques du public en raison de
cette action ?
4.8. A-t-elle pour effet d'etendre le public de votre structure ?
4.9. A-t-elle des consequences en terme de democratisation culturelle ?
4.10. Un partenariat exige un investissement: quel peut-etre celui de votre
structure ?
4.11. Quel retour sur investissement attendez-vous ?
4.12. Quels obstacles au developpement des actions en partenariat rencontrezvous ?
4.13. Quels sont les supports de communication que vous utilisez pour cette
action ?
4.14. A qui sont-ils destines ?
4.15. Comment sont-ils realises ?
4.16. Comment les diffusez-vous ?
4.17. Comment votre action apparait-elle dans les medias ?
4.18. La communication ne peut etre figee : comment la voyez-vous evoluer
pour cette action ?
5. Partenariats et politique documentaire
5.1. Quel lien existe-t-il entre votre action et les collections ?
5.2. Comment est prise en compte cette action au moment des acquisitions ?
5.3. Comment les comites de lecture integrent-ils ces actions ?
5.4. Avez-vous des liens avec les fonds documentaires des autres bibliotheques
du reseau a 1'occasion d'une action ?
5.5. Pouvez-vous decrire ces liens : nature, qualites et limites ?
5.6. Quelle traduction le public a -t-il de ces liens entre actions et documents ?
6. Developpement des partenariats
6.1. Comment 1'action ... peut-elle etre developpee ?
6.2. Quels nouveaux partenaires pourraient vous rejoindre ?
6.3. Quelles seraient alors les moyens necessaires ?
6.4. L'action ... est une action de fond: doit-elle prendre une dimension
spectaculaire ?
6.5. Pourquoi ?
6.6. Comment mettriez-vous en oeuvre ce developpement ?
6.4bis L'action ... est une action de 1'ordre de la manifcstation : doit-elle etre
relayee par des actions de fond, plus quotidiennes ?
6.5bis Pourquoi ?
6.6bis Que souhaitez-vous developper ?
6.7. Estimez-vous qu'il existc dcs domaines dans lesquels la bibiiotheque
municipale de Rennes ne travaille pas en partenariat, et pour lesquels il serait
necessaire de le faire ?
6.8. Pour quelles raisons, a votrc sens, ce partenariat ne s'est-il pas developpe ?
XXII
6.9. La perspective de Pouverture du Nouvel equipement culturel a-t-elle des
eonsequenees sur les partenariats ?
Guide d'entretien 5 : bibliotheques publiques/region Bretagne
1 . Pouvez-vous presenter votre structure : statut, missions, moyens ?
2. Le partenariat pour une bibliotheque : definition
2.1. Pouvez-vous definir ce que signifie travailler en partenariat pour une
bibliotheque ?
2.2. Quels en sont les enjeux ?
2.3. Quels objectifs peuvent etre assignes par 1'autorite ?
2.4. Quels objectifs peuvent se donner les professionnels du livre ?
2.5. De quels moyens specifiques est-il necessaire de disposer ?
2.6. Comment proceder a une evaluation des actions conduites ?
3. Le partenariat: domaines
3.1. Pouvez-vous preciser les domaines dans lesquels la bibliotheque municipale
doit travailler en partenariat ?
3.2. Pouvez-vous hierarchiser ces domaines ?
3.3. Quelles sont les raisons de votre choix ?
3.4. Dans 1'exercice de votre metier, avez-vous constate qu'un (ou plusieurs) de
ces domaines etai(en)t privilegie(s) ?
3.5. A votre sens, pourquoi ?
3.6. Est-ce le fait des tutelles ou des professionnels du livre ?
3.7. Dans quels domaines pensez-vous que des partenariats vont se developper ?
3.8.Les nouvelles technologies ont-elles une influence sur le developpement de
partenariats ?
4. Les partenariats : au service des publics
4.1. Les actions conduites en partenariat ont pour destinataire le public. Pensezvous qu'elles cntrainent des modifications des pratiques culturelles ?
4.2. Pcnsez-vous qu'elles contribuent a la democratisation culturelle ?
4.3. De maniere generale, observez-vous qu'une (des) partie(s) du public
beneficic(nt) plus largcment de ces actions ?
4.4. Quel public se trouvc-t-il cxclu ?
4.5. Pour quelles raisons ?
4.6. Ou se situent les responsabilites ?
4.7.Comment pcut-on remcdier a ccla ?
5. La Bibliotheque municipale de Rcnnes
XXIII
5.1. A votre avis, dans quels domaines la Bibliotheque municipale de Rennes
doit-elle developper des actions en partenariat ?
5.2. Estimez-vous que certains de ces domaines sont preponderants, compte tenu
des missions des bibliotheques publiques ?
5.3. Dans ces domaines, quels types d'actions sont a mettre en oeuvre ?
5.4. Le role de Bibliotheque municipale a vocation regionale confere-t-il, a votre
sens, une responsabilite particuliere a 1'etablissement ?
5.5. Comment celle-ci doit-elle ou (et) peut-elle s'exprimer ?
5.6. Le statut de pdle associe implique-t-il des missions particulieres en terme de
partenariat ? Lesquelles et comment peuvent-elles s'exprimer ?
5.7. La Ville de Rennes prepare 1'ouverture du Nouvel equipement culturel,
centre qui rassemblera la Bibliotheque municipale, le Musee de Bretagne et
1'Espace des sciences-CCSTI. Quelles consequences doit et peut avoir cette
ouverture sur les partenariats ?
6. Votre etablissement et la Bibliotheque municipale de Rennes
6.1. Vous travaillez en partenariat avec la Bibliotheque municipale de Rennes :
quelles ont ete les origines de votre action commune ?
6.2. Quelles en sont les evolutions ?
6.3. Pourquoi et comment votre autorite de tutelle valide-t-elle ce partenariat ?
6.4. Quels sont vos interlocuteurs pour construire ce travail ?
6.5. Pouvez-vous decrire les actions que vous menez avec la Bibliotheque
municipale de Rennes ?
6.6. Quel bilan en faites-vous: moyens mis en oeuvre, objectifs poursuivis et
(ou) atteints, limites ?
6.7. Ces actions sont a destination d'un public : lequel ?
6.8. Ces actions ont-elles entraine des modifications des pratiques du public, de
votre structure ?
6.9. Ont-elles eu pour effet d'etendre le public de votre structure ?
6.10. Estimez-vous qu'elles ont contribue a etendre le public de la Bibliotheque
municipale de Rennes ?
6.11. Ont-elles eu des consequences en terme de democratisation ?
6.12. Pensez-vous qu'il existe un lien entre vos actions et les acquisitions ?
7. Developpement du partenariat entre votre structure et la Bibliotheque municipale de
Rennes
7.1. Les actions que vous avez decrites sont des actions ponctuelles : pensezvous qu'il soit necessaire de les traduire en cooperation permanente ?
7.2. Estimez-vous qu'elles peuvent et doivent prendre une dimension
spectaculaire ?
ou
7. Ibis Votre partenariat avec la Bibliotheque municipale de Rennes se traduit
par une manifestation reconnue au plan ... Souhaitez-vous qu'elle soit relayee
par une action permanente, plus quotidienne ?
7.2bis Comment celle-ci peut-elle etre mise en oeuvre ?
XXIV
7.3. Le partenariat entre votre stracture et la Bibliotheque municipale de Rennes
doit-il s'elargir a d'autres partenaires ?
7.4. Comment peut se faire cet elargissement ?
8. Communication
8.1. De maniere generale, quels sont les supports de communication que vous
utilisez ?
8.2. A qui sont-ils destines ?
8.3. Comment sont-ils realises ?
8.4. Comment les diffusez-vous ?
8.5. Comment votre action apparait-elle dans les medias ?
8.6. Dans le cadre des actions que vous menez avec la Bibliotheque municipale
de Rennes, quels sont les supports utilises ?
8.7. En etes-vous satisfait ?
8.8. La communication ne peut etre figee: comment la voyez-vous evoluer ?
Quelles sont vos propositions dans ce domaine ?
9. Partenariats et politique documentaire
9.1 Selon vous, quel lien doit-il exister entre actions et collections ?
9.2 Comment lier actions et politique documentaire au sein d'un etablissement
de lecture publique ?
9.3 Ces liens doivent-ils se traduire a 1'echelle d'une bibliotheque et de ses
composantes ou prendre une autre dimension (district, region,...) ?
10. Communication
10.1 Estimez-vous que les actions conduites en partenariat sont lisibles par tous :
autorites de tutelle, partenaires potentiels, public cible, medias ?
10.2 De quels outils disposent les bibliotheques pour leur communication ?
10.3 Quelle est, a votre avis 1'image de marque de la bibliotheque municipale ?
• pour des partenaires culturels, educatifs
• pour des partenaires dans le domaine economique
• pour des partenaires sociaux
• pour des partenaires dans le domaine des nouvelles technologies de
1'information et de la communication
10.4 Comment faire evoluer une politique de communication en bibliotheque ?
XXV
Esyties st Syslem*s
d1nf£inrstbi-<
Sie^wse DBWAUX
;
I DwKatoft Gsnanfe Serofces
| McheiPAVBS
I Secretffire General
biomtaliQye
PstoceAUAlS
Corcr&e de Besti&-
Eqispa 05
et Csga-issteft
esfes svioaep
Secrsta-re GeneraJ AciiOint
Gentfaie
Otreelien fierefaie
F^wces et tecMs
des Services Techn«q$*s
mmeCOQU£MONT
jesn-ui«s mm'm
Csesnel su
Dwtiei*» Geoersi
js&^-US BEAU»li
Cnargei de Ms&on
Oacaees lESCOSi
uafc DTVANAC-k
DELAflOCH£
A-d¥i556jf8, Fof»er
et Urtiyesme
Aflaires uu-kkqves
s? DDO^nestistei
Ciwiti
i Frartdems
MMBi
SoBdarite Sante
Jear.-JacquesPSM
DmmPOUMDMM
CiauSire P^UAfiO
Creor.es
Sc-r,-s$$ 5 iEcoie
Osiiese*ti6®i
HasteiSocis
Pe.Ticrj%e5 Agees
St H3S0SC£p€S$
Dvueie KKfflDAN
tesertioR/Aides
s Is Po^tts&cfi
Uie ffiCHAfffi
5 fiues
"j
Pteipps FAY85E
BSysaem
rt/yer^ et Ssme
D 5o$8»e LE 8S15
Frar^ssse COTTEREMi
imrssrjsis-es
torectiontow^
0W6BOli Gtewai#
Cy8»e, Educstioa. Spod
Otrecttofi Gener*
Aiasfi LORSEOUX
Crvisuari l£ FcTIT
pmsi >-; E.C.
Gies R®ARD©S
jean45eneGU8i#K!
OirectWi Gengrate des
Sesretaire
Ger^ai
uw SESNARD
CoflSanj»V»e
"1 MarieWtaneSe ®»OUBi
^resialtons Adrmmstrglres
C4£Xie:
e HAIGRON
SuyDESeCSS
Ansmtiw, SpcxL
Qiisyennete
Para! AtuUS
Jeazi-LouiS 8IAE5
Arctwes
Calherme LAUREMT
defi^xt
eMAES
des B&aut-Arts
Jacqyes SAUVAGEOT
Jean-Psyre BivREl
£qypefi"refvi5 S9<xtit$
Fhene LNOJMSAO
Ssr>-se$ a Caiatiigne
De#w FMHRa
fcxta^tifltiCc«irorc86
j Aiias Urt3&r.
—-j
Tgpo^shs et Edtbc-i
&moi3AlAS£
.
Musee oe Bretagne
ei Bc&rmst-
Paincx UONTO
Jeafi-Yves VEILLARD
A«6ieWS6tiaE
Baniei BEERAY
CuMvrtie & Frcumt*
fc^fr^oseKE^XTHi
aA6*»Pi*6ques
«arie-Themse POUiLUAS
Ecote ftigsooafe
tessren Jcvrtesne
Ffyvck TRCXIiU.OVD
Opea
Catherme OUfiFORT
Bihtioth&ques de Quartier
n
»
o.
$
c
w*
0 3
SS
S
l
e '«
1*
f"'-/- «' '%h<
^A^SSg y/Ti
•ji i rr
*f I i
Annexe 5
Tableaux budgetaires
•MiTSgitqiT5iEE^^^M
Investissement
Personnel
Acquisitions
Maintenances
Reliure
Autres postes
Total fonctionnement
2 508 656
16 002 324
3 121 695
696 688
286 705
6 328 829
26 436 241
/
59 %
11,5%
/
/
/
/
11,94
76,2
14,86
/
/
/
/
Figure 1: Bibliotheque municipale de Rennes, Rapport d'aetivites 1998
Personnel
Acquisitions
Animation
82,57 Fr/h.
14%
1,5%
76,2 Fr/h.
11,5 %
0,97 %
Figure 2 : Comparaison donnees au plan national et Ville de Rennes, Personnel, acquisitions et
animation : budgets de fonctionnement. Sources : Bibliotheque municipale de Rennes, Rapport
d'activites 1998 et Direction du livre et de la lecture. Bibliotheques munieipales et
departementales : donnees 1997
Nombrc cTimprimes pour 100 h.
Nombrc d'abonnements
Depense en Fr. par h.
15
904
15,14
11,8
911
14,86
Figure 3 : Comparaison donnees donnees au plan national et Ville de Rennes, les acquisitions.
Sources : voir legende figure 2
XXVIII
4 *e»*s, Syfl Wjws «*
IIitf#fi«f* Municipat fites de cmz vous
«r
urtt
.;.«
v'
Hetnm
mm..i ''
# •
iHps<*-«»-«
.»I® ••« w .*r»-ra
=5 2v™ $;
4-
^»56«
-"«f.-s- «2i:.i---i"S- S'
1.S : =e s.sr.g, «iB"-# s2«i &i»•;»"••••:;> . i:i- -i
;^4:-ii53$. •3-4'i'^ "''KJ* "€«»•»
«*- » -^--i-.^fe'
•W ,!»!»?'(• A !*<.%.
S« SS K,S1*=S« ''-%5-«;.-a
,;;si «c«irl >%« «e
U,
sy. k~
s-.
•^r», i-i ;cHm
-jj :jOOU.4?-T
•X $#,*•*
XStt,..,.
^•psasssrj3«'-'=
reperez*,., ctef fnrffe I
i
»'
Se
S5
a
I
V2
>
I
«
X
«
9\
H» abmmmttt
ammet
pourlh%'-' •
icrnim w r f r ' - :
»•
* l, % , :.«.!• • w
a
• ,. .«*:«-ps .*•<%
pew rn^mm
s*~.-30iovs$ s*s4vm «wate> m«mm:
m ,%>
mimmmk
4,t 5«» •:,«•';«?
• 6%fe.ff
•vti-A
CC:>r
(,»,» -«*. «rw: i;»see
® « ha^ei iane «W -3#* wwynee
-$$«» .„sst*f*r» SMJS* 4®r«# W
gg giStfi-sl. vays souv#f se«#ds? * -'s
6#t§tr«ue de
•*« «#me«
We S iss^e « f-,r»s t&jmimi
WK#I« «» •
#ar#Wis W* '«* Kernwa :
SM
"
85«M *!'5£««X'
m?
sg® s^es
r$>r..G:3F '-y '6WW-
.
•am * -«6:'WJrs 4 3«
T-snsse
* fr-.a,-'-? - F1 ..r * f-aij*». * 1,**«.;i"
* C!#---«-«"!s * i-* c--s#«i «
V<Ki|yp-» »?-?## *
»-«#».* * P-®{* * f
t« JhwWw'
•#w» '5W"-M *C3y»" f
ge&jrwwe-s «f e-#* .«ttx?1';.. o*rs
,t 6%fr-uS* S#*^
District
mssi
S
: 1*1'i4.s*«l-.s-gi
«mmmn**. »<**•«*•••,• * jwsmbw
80 f
<'**"•"#«$
^ MiCT*3W.
• issewKieSimWii»
1
4**
&
-Wmeu » «
£.m->m
iii
Astxu..
•s^fmrt- % m*A
:
w.«44«s##Siee
habitants
:h
a
tiw MW< e«ewe»-l»-» • ' M » »M *•
m '$&m m .
•31
Pmrtes
De$
documents
Um setfli «ffts
- p»r
te resiflE
- '
gggg/jjggg;
•"
WWM *»F»i .»•twww» >v;=::
6 w* MKI «***m * «W»
** -A ww«»»i«ie. •
.yef*
• iwwnsa* «•*
.-,:;<»»• - «emnwweieK»*.
;
• ."-••'•- -
"
* V«W'.-« C--1-.S- •
• • •
-
» Iwys# w
-*• S^asrif ** *'ss"! *<•>*" *
* &•&*#*'<» •* *">»-4
L* *«?«*** •«••*•*••
»f*.
...
r».,»*-•'#•!? *
... -. .... — ^. ... •... . .,—
.
.... . - -.-...- -- -' —-- ---,-•
:
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising