VAUX-LE-VICOMTE

VAUX-LE-VICOMTE
NOUVEAUTÉS & INNOVATIONS : GAMME ECO2,
POUR UNE CONSOMMATION D’ÉCLAIRAGE OPTIMISÉE
DOSSIER : CONVERGENCE IP, PRODUCTIVITÉ
ET FLUIDITÉ DE L’INFORMATION
LEGRAND & VOUS : DES LOGICIELS
QUI FACILITENT LA GESTION DE CHANTIER
LE MAGAZINE
SOLUTIONS TERTIAIRES ET INDUSTRIELLES N° 92 OCTOBRE 2009
VAUX-LE-VICOMTE
MONTE EN PUISSANCE
LOGICIELS MÉTIERS
XL PRO2 Calcul
et XL PRO2 :
ils travaillent
de paire
FAITES VOS NOTES DE CALCUL ET BIEN PLUS ENCORE…
• Avec
ec XL
notes de calcul, votre bilan puissance et calculez les protections
nécessaires avec leurs réglages.
• XL PRO2 Calcul est interfacé avec votre logiciel de tableaux XL PRO².
Ainsi toutes les caractéristiques sont disponibles dans XL PRO²
sans ressaisie (circuits, protections, repérages…)
• Avec XL PRO² calcul, les mises à jour vous sont offertes à vie.
• Ce logiciel a reçu l’agrément UTE n° 15L-611.
s e r v ice
Re l a ti o n s Pro
0810 48 48 48 (prix appel local)
du lundi au vendredi 8 h à 18 h
E-mail : accessible sur legrand.fr
LE MAGAZINE
SOLUTIONS TERTIAIRES ET INDUSTRIELLES N° 92 OCTOBRE 2009
POUR UNE
CONSOMMATION
D’ÉCLAIRAGE
OPTIMISÉE
P
28
UNE MONTÉE
EN PUISSANCE
P
09
P
04
18
P
CONCEPTEURLUMIÈRE :
ET LA LUMIÈRE FÛT...
UN ChANTIER
QUI FAIT BONNE
IMPRESSION
NOUVEAUTÉS
& INNOVATIONS
04
POUR UNE CONSOMMATION
D’éCLAIRAGE OPTIMISéE
06
COFFRET PLEXO3,
UN CONTENU ENRICHI
07
BIEN MESURER POUR MIEUX
CONSOMMER
08
LES NOUVEAUTéS EN BREF
DOSSIER
CONVERGENCE IP
quand productivité rime avec fluidité
de l’information
22
P
Gestion d’éclairage et inter détecteurs Eco2
un maximum d’astuces
20
L’éco-efficacité énergétique, une
préoccupation majeure de Legrand
Toujours plus de solutions
CHANTIER
09
VAUX-LE-VICOMTE
MONTE EN PUISSANCE
12
RéHABILITATION
DE L’IMMEUBLE BLEU
14
LE CHU DE FLERS :
UN DéFI TECHNIQUE
16
UNE IMPRIMERIE CHOISIT
L’OFFRE GLOBALE
18
LCS2 DéBARQUE CHEZ SD WORX
un partenariat privilégié
une collaboration de prestige
De la puissance en milieu hospitalier
Le choix de Paris Offset Print
La nouvelle offre VDI de Legrand
UNE MAISON DE RETRAITE
SéCURISéE
Respect des contraintes d’exploitation
et de la continuité de service
TENDANCES
MÉTIER
28
CONCEPTEUR-LUMIèRE,
MODE D’EMPLOI
30
LE RECyCLAGE DES DéCHETS
éLECTRIQUES
L’art de magnifier l’architecture
une filière de retraitement
et de valorisation en pleine évolution
LEGRAND
& VOUS
32
DES LOGICIELS QUI FACILITENT
LA GESTION DE CHANTIER
34
UN MARCHE PLUS POINTU,
UN RéSEAU SPéCIALISé
une gamme de logiciels 100% efficaces
Legrand et ses équipes s’adaptent
aux tendances du marché
RéPONSES est une publication de Legrand. DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Olivier Le-Berre. RÉDACTRICE EN ChEF : Delphine
Camilleri (téléphone : 05 55 06 87 87). RÉDACTRICE EN ChEF ADJOINTE : Muriel Grand (téléphone : 05 55 06 87 87). CRÉDITS
PhOTOS : Agence Cobalt, Corbis, Fotolia, IStock Photo, Phillippe Bauduin, Thierry Foulon. JOURNALISTES : Yves Deguilhem,
55, rue d’Amsterdam, 75008 Paris. (téléphone : 01 53 32 57 76). RÉDACTEURS EN
Laurent Fraud. CONCEPTION :
ChEF DÉLÉGUÉS : Séverine Grosjean, Audrey Salfati. ChEF DE FABRICATION : Emmanuelle Monset TIRAGE : 55 000 exemplaires.
Imprimé sur du papier provenant de forêts gérées durablement, certifié Imprim’vert.
DÉPÔT LÉGAL : 2e semestre 2009. Les informations contenues dans cette publication ont un caractère indicatif, sont susceptibles
de modifications sans préavis et ne sauraient être considérées comme des données techniques engageant la responsabilité de
la société Legrand. Tous les autres produits et services Legrand mentionnés dans ce magazine sont des marques déposées de
Legrand en France ou dans d’autres pays. Les autres noms de produits ou de services mentionnés dans ce magazine sont des
marques de leurs propriétaires. Copyright 2009 Legrand – Tous droits réservés
PLUS DE RÉPONSES SUR
www.legrand.fr/professionnels/
VIDÉOS, INTERVIEWS AUDIO, INFORMATIONS
TECHNIQUES, ETC.
eurs Pantone
: Pantone 376 C
Legrand : Blanc
NOUVEAUTÉS
& INNOVATIONS
POUR UNE CONSOMMATION
D’ÉCLAIRAGE OPTIMISÉE
Couleurs Quadri
Vert : Cyan 50 % Jaune 100 %
Logo Legrand : Blanc
CONFORMéMENT AUX EXIGENCES DU GRENELLE DE L’ENVIRONNEMENT
EN MATIèRE D’éCO-EFFICACITé éNERGéTIQUE, LEGRAND A MIS
Au POINT LE SYSTèME DE GESTION D’ÉCLAIRAGE ET LES INTER DÉTECTEuRS
AuTONOMES LABELLISÉS ECO 2. AVEC CES NOuVELLES SOLuTIONS
Du PROGRAMME MOSAIC, PERFORMANCE ET ÉCONOMIES ASSuRÉES.
B
ureaux, commerces, espaces de loisirs, bâtiments de santé, entrepôts,
etc., le Grenelle de l’Environnement
impose l’éco-efficacité à l’ensemble des
bâtiments tertiaires. Après le chauffage et
UN GAIN DE TEMPS À L’INSTALLATION ET uNE
MAINTENANCE FACILITÉE.
la climatisation, c’est au tour de la consommation d’éclairage de devenir plus ’’sobre’’.
L’enjeu : réaliser des économies en euros
et en CO2. Tous les bâtiments neufs HqE
04
construits à partir de 2010 devront diviser
leur consommation par six, et par deux pour
les bâtiments existants.
UNE SOLUTION QUI A DE L’AVENIR
« Afin de répondre aux enjeux du Grenelle, chez Legrand, nous avons conçu des
solutions d’éclairage ECO 2 », explique
Jérôme Lemoine, chef de marché marketing Legrand. Ces détecteurs autonomes
s’installent aussi bien dans le neuf que
dans l’existant. La performance du système permet de réaliser jusqu’à 55 %
d’économies et le retour sur investisse-
NOUVEAUTÉS & INNOVATIONS II
N°92 - OCTOBRE 2009
II
RÉPONSES LE MAGAZINE
Une économie durable
dans les bâtiments existants
et neufs HQE.
ACTE VOLONTAIRE D’ALLUMAGE / EXTINCTION AUTOMATIQUE SUIVANT LA NORME EN 15 193
ment se fait sur deux ans en moyenne.
« À la différence d’un détecteur de présence
simple avec allumage automatique, le système
ECO 2 peut être associé à un bouton poussoir.
Il faut donc un acte volontaire pour l’allumage d’une pièce ou d’un lieu de passage, par
exemple. C’est un geste éco-citoyen. Quant à
l’extinction, elle se fait soit automatiquement,
soit en appuyant à nouveau sur le bouton poussoir. » Concrètement, avec un tel système,
dans un bâtiment de 400 m2 en tarifs vert ou
jaune, l’économie réalisée est de 327 euros
par an et de 497 kg de C02 (soit l’équivalent de ce que rejette une petite berline
parcourant 3 500 km).
INFRAROUGE OU ULTRASONIC,
UNE DOUBLE TEChNOLOGIE
L’autre innovation porte sur l’utilisation
d’une double technologie : l’infrarouge, pour
détecter les mouvements importants (sur
une surface de 45 m2), et l’ultrasonic, pour
déceler les très faibles mouvements (surface de détection de 180 m2). À signaler
également l’existence d’un détecteur couplant la détection infrarouge et ultrasonic
(surface de détection de 90 m2).
Ces trois détecteurs s’installent en faux plafond et bénéficient de bornes auto pour la
connexion. un détecteur double infrarouge
180 m2 est également disponible pour les
surfaces en longueur telles que les couloirs.
un détecteur infrarouge 45 m2 permet de
bénéficier du système d’installation à raccordement rapide. L’avantage : un gain de
Poussoir d’allumage et d’extinction volontaire.
Existe en version poussoir lumineux à LED.
ARRIVÉE :
LUMIÈRE fAIBLE
J’entre dans la pièce. J’allume avec
le poussoir se trouvant à l’entrée.
LUMINOSITÉ FORTE
Le détecteur va éteindre la lumière automatiquement,
si le seuil de luminosité est atteint *.
LUMINOSITÉ FAIBLE
Je suis présent dans la pièce. Le détecteur
allume automatiquement.
DÉPART :
fIN DE JOURNÉE
Je sors de la pièce. J’éteins avec le poussoir.
Si j’oublie, le détecteur agira automatiquement.
* Si je souhaite maintenir la lumière, il suffit d’appuyer sur le poussoir.
temps à l’installation et une maintenance des locales. S’il n’est pas possible de relier le
facilitée. Afin de respecter la réglemen- bus à ces dernières, il existe des commandes
tation dans les établissements recevant sans fil radio ZigBee® (1).
du public (ERP), qui impose deux circuits Par ailleurs, en associant les détecteurs avec
d’éclairage distincts, un contrôleur on/off le bus et les ballasts électroniques Dali (2),
16 A deux sorties
s’intégrant au faux
APRèS LE CHAUFFAGE ET LA
plafond, est disponiCLIMATISATION, C’EST Au TOuR DE
ble. La connexion se
LA CONSOMMATION D’ÉCLAIRAGE DE
fait par prise RJ 45.
Tous les détecteurs
DEVENIR PLuS “SOBRE”.
sont pré-réglés en
usine : seuil de luminosité de 500 lux et il est possible de diffuser un éclairage
temporisation de 15 mn. Deux configura- progressif en fonction de la lumière du jour
teurs mobiles (télécommandes) permettent et ainsi de réaliser jusqu’à 60 % d’éconode modifier les pré-réglages et la sensibi- mies. Pour plus de flexibilité à l’installation
lité de détection.
et plus d’économie à l’exploitation, Legrand a
mis au point trois types de mises en service :
UN SYSTEME BUS POUR
par branchement, par configurateur et par
LES GRANDS ESPACES
logiciel installé sur ordinateur. Trois packs
Idéal pour les grands bâtiments tertiaires, tel de logiciels sont également disponibles,
qu’un immeuble de bureaux de 2 000 m2 sur du logiciel de création et de configuration
plusieurs étages, le système bus permet de simple à celui qui prend en compte l’exploirelier l’ensemble des détecteurs et comman- tation et la supervision de l’installation.
Enfin, le service Relations Pro Legrand offre
un service d’accompagnement pour les projets sur bus. Il comprend l’étude, le chiffrage,
l’aide à l’installation, à la configuration et à
la mise en service.
(1) produits certifiés Zigbee® avec profil spécifique au constructeur
- standard international de communication radio de faible consomation et d’une fréquence de 2,4 Ghz.
(2) DALI (digital adressable lighting interface) est un protocole de
communication, qui permet de piloter individuellement les appareils d’éclairage dotés de ballasts.
+
SUR LE NET
PLUS DE RÉPONSES SUR LE SITE LEGRAND.FR
www.legrand.fr/professionnels/
Innovation : détecteur de mouvement
infrarouge + ultrasonic hyper précis avec mesure
du seuil de luminosité.
05
RÉPONSES LE MAGAZINE
II
N°92 - OCTOBRE 2009
NOUVEAUTÉS
& INNOVATIONS
COFFRETS PLEXO3,
UN CONTENU ENRIChI
RÉSISTANCE, VOLuMES, FONCTIONNALITÉS,
ETC., LES COFFRETS PLEXO3 RENFERMENT
UN MAXIMUM D’INNOVATIONS.
Avec ses nombreuses fonctions, sa
robustesse (IP 65) et son étanchéité
renforcées (IK 09), la nouvelle gamme de
coffrets Plexo3 a été conçue pour répondre
à un maximum d’applications industrielles
et tertiaires », affirme Fabienne Hérault,
chef de marché marketing Legrand. Afin
de répondre au plus grand nombre de
besoins, il existe onze tailles de coffrets : de
2 à 8 modules ; 12 modules de 1 à 3 rangées ; 18 modules de 1 à 4 rangées. Pour
aller plus loin dans la couverture des usa-
maintenance. Pour la pose sur mur, une
seule personne suffit grâce à la fixation de
type ’’porte-manteau’’.
MODULARITÉ ET ADAPTABILITÉ
DE LA GAMME
Pour répondre à tous les cas de figure, les
coffrets et les portes sont totalement réversibles. Grâce aux embouts à perforation
directe sur une face (possibilité d’installer
des presses-étoupes), les entrées de câbles
pré-découpées sur l’autre et l’alimentation
qui peut arriver de plusieurs
3
côtés, le câblage s’adapte à
GRâCE À SON IP 65 ET À SON IK 09, PLEXO
toutes les situations.
EST UN VéRITABLE COFFRET “TOUS TEMPS”.
Le Programme Plexo se fixe
directement sur le coffret (pour
ges, il est possible d’intégrer des fonctions les coffrets 2 à 13 modules) et la gaine
autres que modulaires. Alimentations, multifonctions permet d’installer des prises
transformateurs, etc., via les plaques per- industrielles, des commandes Osmoz, etc.
DES EMBOUTS QUI
forées Lina 25, s’intègrent parfaitement,
fONT LA DIffÉRENCE
tout comme les disjoncteurs DPX 125 et
Les embouts à perforation directe
les commandes et signalisations Osmoz.
garantissent un accès facilité.
Les embouts à perforation directe
ISO 20 et ISO 25 pré-montés sur
une face du coffret permettent
le montage-démontage du
câble sans outils. C’est le câble
lui-même qui perce l’embout.
Une astuce synonyme de gain
de temps. Une fois le câble inséré,
l’IP 65 et l’IK 09 sont garantis.
Le maintien du câble est quant
à lui assuré dans l’embout.
La capacité d’accueil des sections
de câble est supérieure à un PE
standard. Le coffret est également
livré avec un embout ISO 32 pour
l’alimentation ; comme celle-ci
peut se faire à différents endroits,
cet embout est livré non monté.
06
SIMPLICITÉ ET RAPIDITÉ
DE MISE EN ŒUVRE
« Afin de faciliter le câblage, nous avons
optimisé la circulation et la gestion des
câbles », explique Fabienne Hérault. Ainsi,
de la place est libérée sous les rails et
dans les espaces latéraux, des bracelets
permettent le guidage des câbles. L’espace disponible entre les rails permet
d’utiliser des peignes verticaux. Le châssis
extractible permet un câblage à plat hors
du coffret. Les plastrons et les rails amovibles à la rangée facilitent les opérations de
POUR EN SAVOIR PLUS
www.legrand.fr/
NOUVEAUTÉS & INNOVATIONS II
BIEN MESURER
POUR MIEUX CONSOMMER
LA PERFORMANCE éNERGéTIQUE
PASSE PAR LA MESURE DES CONSOMMATIONS.
LEGRAND L’A COMPRIS DEPuIS LONGTEMPS.
Pour atteindre la performance énergétique, il faut conjuguer qualité et
maîtrise de l’énergie, souligne Jérôme
Boissou, chef de marché marketing tertiaire et industrie Legrand. Dans ce cadre,
la mesure des paramètres électriques est
indispensable puisqu’elle permet à l’utilisateur de dresser un état des lieux complet de
son installation. » Si, à l’heure du Grenelle de
l’environnement et du débat sur la mise en
place d’une taxe carbone, la performance
énergétique est plus que jamais d’actualité, Legrand propose depuis longtemps
déjà une gamme complète d’appareils de
mesure. Cela va des ampèremètres, des
voltmètres et des compteurs horaires aux
systèmes complets de supervision (lire
encadré), en passant par les centrales de
mesures évaluant le courant et la tension par phase, le facteur de puissance,
l’énergie active et réactive, etc. À signaler également l’offre d’Alpes Technologies
(filiale de Legrand), qui propose des analyseurs de réseau, véritables scanners et
’’boîtes noires’’ de l’installation.
détecteurs de présence, des inter-horaires,
des batteries de condensateurs, etc., peut
aboutir à une économie de 10 % de l’énergie
consommée », explique Jérôme Boissou.
D’où l’importance de connaître parfaitement l’état de ses consommations afin
de réduire ses factures. De même, l’utilisation de compteurs d’énergie peut
permettre à un investisseur de connaître
précisément les consommations de ses
locataires pour pouvoir les leur refacturer
ensuite. Économies, suivi des consommations, informations sur la performance de
l’installation : la mesure est plus que
jamais indispensable.
N°92 - OCTOBRE 2009
II
RÉPONSES LE MAGAZINE
SUPERVISION
INDISPENSABLE
Grâce aux centrales de mesure
implantées dans un ou plusieurs
tableaux et couplées à un système
de supervision, il est possible
depuis un ordinateur de surveiller
un parc immobilier complet.
Les exigences d’exploitation
et de performance énergétique
impliquent de réaliser
des diagnostics, de gérer les
délestages, de suivre les profils
énergétiques et de planifier
les opérations de maintenance.
Le TGBT ’’communicant’’
répond aux besoins de contrôle,
d’analyse, de pilotage et de
compte rendu des performances
électriques des équipements.
Un exploitant d’une chaîne
de magasins, par exemple,
peut ainsi connaître en temps
réel l’état de fonctionnement
de l’ensemble de ses TGBT
et mesurer les consommations
depuis son PC. Il est alors plus
simple d’effectuer les réglages
ou les réparations nécessaires.
DES ÉCONOMIES RÉELLES
« Le diagnostic précis de l’état de l’installation participe aux plans de contrôle et
de mesure en vue d’un bilan énergétique.
Celui-ci, lorsqu’il est suivi de plans d’actions
visant à installer des équipements favorisant les économies d’énergie tels que des
L’utilisation d’appareils de
mesure permet de connaître les
consommations et de mettre en
œuvre des actions correctives.
07
LES INNOVATIONS EN BREF
CONNECTEuRS DE LIAISON
ÉquIPOTENTIELLE
UNE MISE EN ŒUVRE
RAPIDE ET FIABLE
01
03
02
ARTISAN ÉLECTRICIEN À VILLEuRBANNE,
BRuNO PHILIPPE UTILISE LES NOUVEAUX
CONNECTEURS DE LIAISON éQUIPOTENTIELLE
POuR SA PLuS GRANDE SATISFACTION.
TÉMOIGNAGE.
04
« J’utilise ces connecteurs pour assurer la liaison équipotentielle sur des canalisations eau chaude/ eau froide dans des salles
de bains d’hôtels, notamment. Avant, j’utilisais des colliers qui
n’étaient pas vraiment adaptés pour ce type d’usage. On faisait avec
les moyens du bord.
Avec ces nouveaux connecteurs, il y a une vraie avancée. C’est un
produit qui a été conçu exprès, et ça se voit. La mise en œuvre est
hyper rapide et la connexion parfaitement fiable. Il y a un avantage
également pour les plombiers puisque le raccordement du fil est
dissocié du serrage du connecteur. S’il y a besoin d’un démontage
pour intervenir sur la tuyauterie, on peut juste enlever le connecteur
sans défaire le fil. Ce dernier reste en place. La plage d’utilisation
et de réglage des connecteurs est également très bien. Avec trois
références, ils s’adaptent à tous les conduits. »
Quelques gestes simples et une
poignée de secondes suffisent pour réaliser
une connexion sécurisée.
DPX 1600
LA MOTORISATION
À LA CARTE
Indispensables dans les installations à
haut niveau de criticité, les motorisations
DPX 1600 commandent l’ouverture et la
fermeture à distance des disjoncteurs.
Elles permettent également de réaliser l’inversion de source à distance. Il est
désormais possible d’installer séparément
le disjoncteur et la motorisation. Le travail
du tableautier gagne en souplesse et en
réactivité. À signaler que l’ensemble disjoncteur-motorisation, monté directement
en usine, reste disponible.
BORNIERS AuTO IP 2X
LA CONNEXION
QUI ChANGE TOUT
Disponibles pour coffrets Ekinoxe (13 modules, TX et
encastrés), coffrets Plexo et pour supports universels, les nouveaux borniers de terre IP 2X bénéficient
de la connexion automatique des fils pour un câblage
plus simple et plus rapide. Pour les fils souples ou
rigides de 1,5 à 4 mm2, des bornes automatiques assurent la connexion. Pour les fils souples ou rigides de 6 à
25 mm2, ce sont des bornes à cages. La sécurisation des
câbles contre l’arrachement est assurée par les bornes
et la déconnexion se fait grâce à un tournevis plat. Par
conception, les borniers IP 2X se fixent indifféremment
sur barreau ou sur rail.
08
CHANTIER
PuISSANCE
N°92 - OCTOBRE 2009
II
RÉPONSES LE MAGAZINE
QUESTION
DE CONFIANCE
LE CHANTIER DU CHÂTEAU DE VAUX-LE-VICOMTE A MIS
EN LUMIèRE LA QUALITé DES RELATIONS ENTRE
MAîTRE D’OUVRAGE, MAîTRE D’œUVRE, INSTALLATEUR
ET FABRICANT. uN SEuL OBJECTIF, METTRE EN VALEuR
LA MAGNIFICENCE Du LIEu.
RÉPONSES LE MAGAZINE
II
N°92 - OCTOBRE 2009
II CHANTIER
Le dimensionnement du TGBT
principal permettra de répondre
à toutes les évolutions futures.
Chef-d’œuvre architectural
du XVIIe siècle, le château
de Vaux-le-Vicomte possède
100 pièces.
FICHE CHANTIER
INTERVENANTS
• Maître d’ouvrage : Comte de Vogüé
• Installateur : Duplessier Orlhac
Électricité (groupe Covolo)
• BE : SMS + 77
MATÉRIEL LEGRAND
• 2 TGBT XL3
• 10 Armoires divisionnaires XL3
• 1 Coffret Scénique XL3
• Prises Hypra
• Disjoncteur DPX
• Disjoncteur DMX
• Blocs de secours
10
C
onstruit de 1657 à 1661 pour le
surintendant des finances de Louis
XIV, Nicolas Fouquet, le château
de Vaux-le-Vicomte (50 km au sud-est de
Paris) ravit le regard par l’élégance de son
architecture et par ses belles proportions.
Les 260 000 visiteurs annuels de ce château d’une centaine de pièces ignorent bien
souvent que Vaux-le-Vicomte est une véritable entreprise qui emploie 85 salariés en
saison. Propriété de la famille de Vogüé, le
château est géré par le comte et son fils.
À lieu et chantier d’exception doivent répondre des partenariats privilégiés entre les
propriétaires et les différentes entreprises
intervenantes. Ainsi, pour Jean-Charles de
Vogüé, « il est important de travailler avec des
personnes passionnées, sensibles aux lieux
et respectueuses de cet environnement. Une
fois qu’on les connaît, nous sommes fidèles
à nos partenaires ».
« LEGRAND, UN NOM QUI RASSURE »
La preuve : cela fait près de dix ans que
Jean-Luc Valot, le directeur du bureau
d’études SMS + 77, apporte son savoir-faire
et ses compétences multiples aux chantiers
de Vaux-le-Vicomte. C’est lui, notamment,
qui a permis à Legrand et à Stéphane
Peruyero, directeur de Duplessier Orlhac
Électricité, de rentrer sur le site. Avant de
fournir les deux nouveaux TGBT, les armoires divisionnaires et le coffret scénique
équipé de prises Hypra, Legrand s’était fait
connaître de la famille de Vogüé en collaborant avec le château deux années de suite
pour ses éclairages de Noël. La puissance
de l’installation est passée de 400 KVA
à 1 250 KVA afin d’anticiper les besoins
futurs du domaine : réceptions, tournages
de films, illuminations, nouveau restaurant,
séminaires, etc. Les coffrets scéniques sont
particulièrement appréciés puisqu’ils permettent d’amener le courant en tout lieu du
château et des jardins.
« Ici, nous avions la volonté de travailler avec
Legrand, car c’est une marque proche des
installateurs et des bureaux d’études. Il y
a une relation de confiance, qui existe aussi
grâce à la fiabilité du matériel, notamment
avec les postes de grosse puissance », souligne Jean-Luc Valot. « Il fallait estimer le
coût de l’installation au plus juste, ajoute
Stéphane Peruyero. On s’y est engagé avec
Legrand et on a tenu cet engagement. Un
fabricant qui tient ses prix, c’est important.
CHANTIER II
N°92 - OCTOBRE 2009
II
RÉPONSES LE MAGAZINE
UNE ASSOCIATION PLUS
PERFORMANTE, PLUS EFFICACE
Le TGBT du château dispose d’une prise Hypra
sur le côté pour raccorder le coffret scénique.
Le parc de 500 hectares comprend 33 hectares
de jardins à la Française.
Sur la partie conception du TGBT, le BE de
Legrand a également bien joué son rôle. »
quand on l’interroge sur le choix du matériel, Jean-Charles de Vogüé répond que
« Legrand est un nom connu, qui rassure. Ce
qui est important, c’est que les produits s’intègrent bien et que le service après vente soit
à la hauteur. »
LE COÛT DE L’INSTALLATION
A éTé ESTIMé AU PLUS
JUSTE, DANS LE RESPECT DE
L’ENGAGEMENT PRIS.
VIA L’EXEMPLE DU CHANTIER D’UN AUTRE CHÂTEAU,
CELUI DE BLANDy-LES-TOURS (77), GEORGES BARREIRO,
RESPONSABLE DE L’ATELIER DE CâBLAGE DE FORCLuM
MELuN NOuS EXPLIquE CE qu’IL APPRÉCIE
DANS LE PARTENARIAT NOuÉ AVEC LEGRAND.
« Il y a trois ans, lorsque je suis arrivé à la tête de l’atelier
de câblage, je ne voulais plus que l’on soit mono-marque.
En termes d’évolution des disjoncteurs et de fiabilité des
produits, Legrand a fait d’énormes progrès. Nous avons donc
commencé par réaliser un chantier en 400 A, puis en 630 A,
en 1 000 A et enfin en 1 600 A. Désormais, nous sommes
sur un projet de 3 200 A.
À Blandy-les-Tours, nous avons un TGBT de 250 A avec six
armoires divisionnaires XL3 vraiment très résistantes et bien
finies. Nous avons aussi un coffret d’éclairage équipé de la
nouvelle boutonnerie Osmoz. un des plus de Legrand vient
également de la qualité de son support technique qui donne
toujours de bonnes informations. »
La boutonnerie lumineuse
Osmoz permet un repérage efficace
des commandes d’éclairage.
S. PéRUyERO, Duplessier Orhlac Électricité
SUR LE NET
PLUS DE RÉPONSES SUR LE CHANTIER DU CHÂTEAU DE VAUX-LE-VICOMTE SUR
www.legrand.fr/professionnels/reportages-chantiers_1199.html
11
RÉPONSES LE MAGAZINE
II
N°92 - OCTOBRE 2009
II
CHANTIER
COuRANT FORT
L’immeuble bleu : 15 000 m2 et 8 plateaux de
bureaux haut de gamme à l’entrée de Paris.
SDEL GPI VOIT
LA VIE EN BLEU
CHARGÉS DE LA RÉALISATION DE L'IMMEuBLE BLEu DE LA PORTE MAILLOT, À PARIS,
SDEL GPI ET GTIE TERTIAIRE ONT CHOISI D’ASSOCIER LEGRAND À CETTE RéHABILITATION
DE PRESTIGE. OPéRATION RéUSSIE.
FICHE CHANTIER
INTERVENANTS
• Maître d’ouvrage :
Studios Architecture
• Bureau d’études : Vinci Immobilier
• Bureau d’études techniques : IOSIS
• Tableautiers : Itec et E4I
MATÉRIEL LEGRAND
• Coffrets et armoires XL3
• DMX - DPX
• Contacteurs - Télérupteurs
• Répartition XL-Part
12
L
’immeuble bleu de la porte Maillot GPI, comme mandataire, et GTIE Tertiaire,
(Paris), comme on l’appelle commu- comme installateur associé. Deux entreprinément dans le milieu du bâtiment, ses du groupe Vinci Énergies.
est l’illustration parfaite d’une réalisation Le chantier, qui aura réservé quelques surtertiaire haut de gamme. Le choix des prises sur le gros œuvre – un plancher a été
matériaux (marbre, bois, verre, etc.) cassé pour déclasser l’immeuble initialeassocié à des procédés
techniques élaborés –
LE TGTB BéNéFICIE D'UN IS 222. LA
plafonds acoustiques,
MAINTENANCE S'EN TROuVE FACILITÉE
triple vitrage, etc. –
ET SÉCuRISÉE.
en font une vitrine du
savoir-faire de Vinci en
termes de réhabilitation lourde. Au total, ment classé IGH (immeuble de grande haules locataires, qui bénéficieront de condi- teur) – , en aura également ménagé sur la
tions de travail optimales, pourront se par- pose du TGBT. « À l’origine, le TGBT principal
tager 1 100 postes de travail répartis sur devait être installé de manière linéaire. Mais
8 plateaux de bureaux.
faute de place dans le local technique, nous
avons dû le poser dos à dos avec, d’un côté, le
UN TGBT DEUX EN UN
disjoncteur principal, les inverseurs de source
Pour assurer les travaux d’installation des et tous les départs preneurs et, de l’autre, la
équipements électriques, un groupement partie services généraux », explique Lionel
d’entreprises a été monté avec SDEL Gaillard, chef de groupe chez SDEL GPI.
CHANTIER II
N°92 - OCTOBRE 2009
II
RÉPONSES LE MAGAZINE
Les gaines à câbles
permettent de faciliter les
opérations de raccordement.
Exiguïté du local technique, indice
de service 222, forte puissance :
le TGBT a été conçu pour répondre
à toutes les contraintes.
Réalisés par le tableautier ITEC (les 27
tableaux divisionnaires étant à la charge du
tableautier E4I), le TGBT et le TGS ont représenté un projet techniquement intéressant,
comme le souligne Philippe Batardière,
chargé d’affaires : « Au-delà de la contrainte
de place qui nous a poussés à réaliser un
TGBT double face, nous avons dû prévoir
beaucoup d’emplacements pour les départs
et des gaines à câble pour les raccordements.
Il y a eu également un gros travail sur le jeu
de barre, à cause de la forte puissance de
4 000 A. Grâce au logiciel XL-Pro2, nous avons
Les coffrets coup de poing faciles d’accès
assurent la sécurité du personnel.
pu faire l’implantation de tous les départs
et protection, même si nous apportons toujours notre savoir-faire pour optimiser au
maximum l’installation. De leur côté, les
cellules XL3 offrent assez de place pour
travailler correctement ».
EN TOUTE CONFIANCE
AVEC LEGRAND
Autre spécificité du TGBT : il bénéficie d’un
IS (Indice de service) 222 et est construit en
forme 2b. Dès lors, il est possible d’intervenir
en toute sécurité sur le TGBT sous tension
pour enlever ou rajouter des départs. Les
opérations de maintenance s’en trouvent
facilitées et sécurisées.
MM. Gaillard et Batardière ont pu apprécier le fait que Legrand fournisse des
cellules et des équipements permettant
au tableautier de réaliser l’IS 222, une
condition sine qua non pour remporter
l’affaire. Philippe Batardière parle d’une
« belle réalisation sur la base d’un tableau
modulable constructeur. » « D’une manière
générale, poursuit-il, nous travaillons en
toute confiance avec les produits Legrand.
Si j’avais des affaires comme ça tout le temps,
je signerais tout de suite. »
Lionel Gaillard se dit, lui, très satisfait du fait
que Legrand « fasse de vrais efforts sur la
partie service, avec un réel suivi des affaires.
En termes de prix, ils savent également bien se
placer et être très réactifs, ce qui est essentiel.
Dans le tertiaire, les choses vont si vite… »
UN “DIAMANT BLEU”
À L’ENTRÉE DE PARIS
Après 17 mois de travaux,
le célèbre immeuble bleu,
marquant l’entrée dans
Paris, porte Maillot, accueille
désormais ses nouveaux
locataires. Ce bâtiment des
années 70 conserve sa couleur
bleue et son marbre en
lapis lazuli. L’immeuble est
composé de huit étages
consacrés aux bureaux
et un rez-de-chaussée
qui héberge un restaurant
inter-entreprises et le
show-room du futur locataire.
35 millions d’euros auront
été consacrés à la rénovation
de cet immeuble de bureaux
de près de 16 000 m2.
13
RÉPONSES LE MAGAZINE
II
N°92 - OCTOBRE 2009
II
CHANTIER
CONTINuITÉ
DE SERVICE
Flambant neuf, le pôle femme-enfant regroupe
tous les services dédiés à la maternité.
La goulotte à clippage direct s’intègre
dans tous les univers et les prises avec Soluclip
assurent une tenue renforcée.
FICHE CHANTIER
INTERVENANTS
• Maître d’ouvrage : Centre
hospitalier Jacques Monod
• Architecte : Atelier
d’architecture A. Janiaud
• Bureau d’études : Acore
Ingénierie
• Installateur : Destais
MATÉRIEL LEGRAND
• TGBT XL3 4000
• TD XL3 160
• Disjoncteurs DPX
• Goulotte clippage direct
Programme Mosaic
• Programme Plexo
14
UN DÉFI RELEVÉ
POUR SA PREMIèRE RéALISATION EN MILIEU
HOSPITALIER, L’ENTREPRISE DESTAIS A PARFAITEMENT
REMPLI SA MISSION. DES INTERVENANTS SOuDÉS
ET DES SOLuTIONS TECHNIquES APPROPRIÉES
ONT PERMIS LA BONNE RÉALISATION DE L’AFFAIRE.
I
mplanté à Caen, l’entreprise Destais
(36 salariés et 6,2 millions d’euros de
chiffre d’affaires en 2008), s’est lancé
un véritable défi en s’attaquant à la réalisation des lots courants forts et faibles du
pôle femme-enfant du centre hospitalier
Jacques Monod de Flers (Orne). C’était la
première fois en effet depuis la création de
l’entreprise en 1977 que celle-ci s’attaquait
à un chantier en milieu hospitalier.
Pour une première, l’entreprise normande
n’a pas fait les choses à moitié puisque le
bâtiment inauguré en mai 2009 dispose
d’une surface de 9 000 m2 avec un total de
130 lits. « Ce projet était très important pour
nous car il nous permet de prendre pied dans
un nouvel univers tertiaire et de renforcer
notre savoir-faire, confit Alain Piquet, directeur de Destais. Quand j’ai repris l’entreprise
en 2005 avec 3,5 millions d'euros de CA, il
était important pour moi de trouver des partenaires solides avec qui je puisse prendre ce
type d’affaires. Que ce soit avec le tableautier,
avec le distributeur ou Legrand, nous avançons tous ensemble. J'apprécie d'autant plus
la qualité de notre partenariat qu'il s’inscrit,
pour mes équipes, dans le cadre d'une veille
concurrentielle permanente ».
UNE SÉLECTIVITÉ EXIGÉE
Pour assurer la distribution du bâtiment,
le TGBT principal dispose de 3 réseaux :
CHANTIER II
N°92 - OCTOBRE 2009
II
RÉPONSES LE MAGAZINE
Les tableaux divisionnaires ouverts
facilitent l’accès aux équipements pour
l’entretien et les réparations.
Le besoin de continuité de service
nécessite une sélectivité totale.
un prioritaire pour les équipements sensibles, un non-prioritaire, et le dernier
ondulé. Afin de résoudre un problème de
place dans le local technique, le TGBT a
été installé dos-à-dos en double face avec
une alimentation par le bas et le haut de
l’armoire. Cette solution a eu le mérite par
ailleurs de réduire la dimension des jeux
de barre car la longueur du TGBT était
de fait peu importante. Le tableautier a
pour sa part apprécié la robustesse des
armoires XL3 4 000 ainsi que leur volume
important qui a permis de faciliter les
opérations de câblage. Exigée dans les
établissements recevant du public (ERP),
la sélectivité totale doit permettre aux disjoncteurs divisionnaires de se déclencher
bien avant les disjoncteurs généraux. Les
QUE CE SOIT AVEC LE TABLEAUTIER, LE DISTRIBUTEUR
OU LEGRAND, NOuS AVANÇONS TOuS ENSEMBLE.
tableaux de sélectivité Legrand associés
aux notes de calcul réalisées par Destais
ont abouti à une sélection pertinente de
produits et de solutions : « Sur l’armoire
ondulée, la sélectivité des disjoncteurs est
totale, explique Christian Chevalier, chargé
d’affaires chez Destais. Celle-ci permet de
trouver les défauts électriques très rapidement. Le déclenchement des disjoncteurs
se fait toujours au bon moment. C’est
très important dans un tel bâtiment où la
continuité de service est primordiale. »
Les répartiteurs modulaires sont toujours
appréciés par les tableautiers.
UNE DISTRIBUTION OPTIMUM
Neuf tableaux divisionnaires assurent
quant à eux la distribution par zones.
« Toujours pour répondre à un problème de
place, nous avons décidé, avec le tableautier, de monter les appareils de protection
des tableaux divisionnaires directement sur
des châssis réalisés sur mesure. Au lieu
d’installer trois armoires distinctes pour
les différents réseaux, nous n’avons plus
qu’un tableau ouvert. Ce montage permet
également de faciliter l’accès aux différents
composants. » Pour l’anecdote, le montage
des rails s’est fait sur des montants d’armoires Altis. Pour compléter l’installation,
800 mètres de goulotte à clippage direct
doubles et triples compartiments ont été
posés dans les chambres, bureaux et salles de soins.
SUR LE NET
PLUS DE RÉPONSES AVEC LE DIAPORAMA DU CHANTIER
DU CENTRE HOSPITALIER DE FLERS SUR
www.legrand.fr/professionnels/
reportages-chantiers_1199.html
15
RÉPONSES LE MAGAZINE
II
N°92 - OCTOBRE 2009
II
CHANTIER
SOLuTION
GLOBALE
Une soixantaine de personnes et trois
gigantesques rotatives assurent l’impression
des grands titres de la presse française.
UN ChANTIER QUI FAIT
BONNE IMPRESSION
FICHE CHANTIER
INTERVENANTS
• Investisseur : Groupe Ricco Bono
• Bureau d’études : Architecte
Marcel Roger
• Installateur : Synergie Électricité
(Groupe GEI)
• Tableautier : TI (Groupe GEI)
MATÉRIEL LEGRAND
• Transfos secs 2 000 KVA
• Canalisations électriques
préfabriquées (CEP) SCP 3 200 A
• Gaines d’éclairage LB 25 A
• TGBT XL3 4000
• DMX inverseur de source 3 200 A
• Tableaux divisionnaires XL3
• Alarme incendie
• Prises RJ 45 Programme Mosaic
16
L’INSTALLATEUR SyNERGIE éLECTRIQUE A CHOISI
UNE SOLUTION GLOBALE POUR L’IMPRIMERIE PARIS
OFFSET PRINT. MENTION SPÉCIALE Au PACKAGE
TRANSFORMATEuR SEC, TGBT, CANALISATIONS D’ÉCLAIRAGE
PRÉFABRIquÉES (CEP).
L
e Figaro, Métro, Le Canard Enchaîné,
La Croix, etc. : l’imprimerie Paris Offset
Print située à La Courneuve, en banlieue parisienne, imprime quotidiennement d’illustres titres de la presse gratuite
et nationale. Le bâtiment de 7 000 m2 au
sol abrite trois rotatives de 70 mètres de
long et de 6 mètres de haut. une soixantaine de personnes travaillent dans cette
imprimerie du groupe Ricco-Bono, acteur
majeur de l’imprimerie.
quatre autres imprimeries du groupe ont
été réalisées par l’installateur marseillais
Synergie Électrique (groupe GEI), dont
trois en partenariat avec Legrand. Spé-
cialiste des chantiers tertiaires, Synergie
Électrique a apporté une fois de plus son
savoir-faire en association avec le tableautier TI (groupe GEI également) pour réaliser l’ensemble des lots courants fort et
faible. Cette affaire aura nécessité six mois
de travaux et près de 40 personnes au plus
fort de l’activité.
« ON AVAIT CARTE BLANChE,
ON A ChOISI LEGRAND »
« Avec des machines qui tournent en continu,
l’investisseur exigeait zéro pertes d’exploitation et zéro coupures », explique Mickael
Fardella, chargé d’affaires chez Synergie
Électrique. « En tant qu’installateur, nous
n’avons pas le droit à l’erreur. Sur ce chantier, nous avions carte blanche et nous avons
choisi Legrand. » L’entreprise marseillaise
CHANTIER II
L’association transformateur, TGBT
et canalisations électriques préfabriquées (CEP)
constitue un ensemble fiable et homogène.
N°92 - OCTOBRE 2009
II
RÉPONSES LE MAGAZINE
« NOuS TRAVAILLONS
AVEC L’ENSEMBLE DE L’OFFRE »
PATRICK RICHAUD
Directeur commercial
de GEI Tertiaire
Premier pas vers la supervision, les
commandes motorisées permettent l’ouverture
et la fermeture des disjoncteurs à distance.
a opté pour une solution complète allant
du transformateur à la prise terminale
courants fort et faible, en passant par le
TGBT. Synergie Électrique a découvert
que Legrand proposait des transfos secs
HT/BT. Ces derniers ont su séduire l’installateur grâce à leur tarif compétitif et à
leurs nombreuses qualités par rapport
aux transformateurs à huile : moindre
offre complète, le montage des éléments
n’a pas posé de problème majeur : « les
CEP s’assemblent comme un lego à partir
des plans fournis. En plus, les études avaient
été réalisées en partenariat entre notre
bureau d’études et le support technique
Legrand. » Pour compléter l’installation,
750 mètres de gaines d’éclairage LB mettent en lumière les nouvelles du jour.
UNE SOLUTION COMPLèTE ALLANT Du TRANSFORMATEuR
À LA PRISE TERMINALE COuRANTS FORT ET FAIBLE.
encombrement, meilleure résistance aux
courts-circuits, réduction des coûts de
maintenance et respect de l’environnement, etc. « Pour une parfaite cohérence et
fiabilité de l’installation, nous avons décidé
d’installer le package transformateur, TGBT
et canalisations électriques préfabriquées
(CEP) », ajoute M. Fardella.
Bien que ce fût une première avec une
Cela fait à peu près deux
ans que nous travaillons
régulièrement avec Legrand.
Afin de diversifier notre offre,
nous avons décidé de nous ouvrir
à d’autres fabricants pour garder
deux ou trois acteurs majeurs.
Sur la région, Legrand est
incontournable. Il faut dire aussi
que nous sommes bien suivis
par le responsable commercial
qui s’implique dans les projets.
La confiance s’est créée.
On a le service, la compétence
et même les prix. Aujourd’hui,
nous travaillons avec l’ensemble
de l’offre, qui couvre presque
tous nos besoins. C’est le cas,
par exemple, avec le chantier
de l’imprimerie. Ce que j’attends
d’eux, par ailleurs, la qualité du
matériel dans le temps mais
aussi de la réactivité en cas de
problème. une fois, nous avons
eu un souci avec un inverseur
de source. Ils ont su réagir
à temps et nous sortir de
l’embarras.
SUR LE NET
PLUS DE RÉPONSES AVEC LE DIAPORAMA DU CHANTIER
DE L'IMPRIMERIE PARIS OFFSET PRINT SUR
www.legrand.fr/professionnels/
reportages-chantiers_1199.html
Les alimentations électriques de sécurité sont
indispensables pour maintenir en fonctionnement
les installations de sécurité incendie.
17
RÉPONSES LE MAGAZINE
II
N°92 - OCTOBRE 2009
II
CHANTIER
VDI
Les baies VDI LCS2 ont été conçues pour un montage
simplifié et une excellente gestion des câbles.
LCS2 DÉBARQUE ChEZ SD WORX
L’INSTALLATEuR SOTEB A ÉTÉ L’uN DES PREMIERS À METTRE EN ŒuVRE LA NOuVELLE
OFFRE VDI LCS2 POuR L’ENTREPRISE DE RESSOuRCES HuMAINES SD WORX.
LA RAPIDITé DE MISE EN œUVRE DES PRODUITS ET LA PERFORMANCE DE LA CAT. 6A
ONT FAIT LA DIFFéRENCE.
FICHE CHANTIER
INTERVENANTS
• Investisseur : SD Worx
• Installateur : SOTEB
MATÉRIEL LEGRAND
• 200 points VDI LCS2 cat. 6a
• 1 baie 600 x 600 42u LCS2
• 10 panneaux 24 RJ45 LCS2 cat. 6a
• 1 bloc d’alimentation 9 PC LCS2
• Goulotte Programme Mosaic
• Colonnes Programme Mosaic
• Colonnettes Programme Mosaic
18
I
radios Voltage FM et Latina, qui occupent le
même immeuble. » Cette fois-ci, SOTEB
est intervenu pour le compte de SD Worx,
une entreprise de ressources humaines qui
compte plusieurs implantations en Europe.
nstallateur courants fort et faible,
l’entreprise SOTEB travaille essentiellement en Ile-de-France. « Nous L’OFFRE VDI LCS2 PLÉBISCITÉE
sommes polyvalents et nous réalisons sur- « À l’époque, confie le chargé d’affaires, le
tout des chantiers tertiaires. Avec Legrand, client m’a dit : ’’Je veux investir dans un réseau
nous avons déjà travaillé sur une maison informatique performant dans le temps. Je
de retraite et sur une résidence hôtelière », veux donc ce qui se fait de mieux, du Cat. 6a (1)’’.
précise M. Da Silva, chargé d’affaires et Je me suis renseigné auprès de Legrand afin
gérant associé. Appelée
en début d’année sur un
JE VEuX INVESTIR DANS UN RéSEAU
immeuble situé derrière
INFORMATIQUE PERFORMANT DANS
la bibliothèque François
LE TEMPS.
Mitterrand, à Paris, SOTEB
devait reprendre l’installation électrique de bureaux d’une superficie de savoir s’ils proposaient cette offre : leur
de 800 m2. « Nous connaissions bien l’en- nouvelle gamme VDI LCS2 venait justement de
droit, se remémore M. Da Silva, puisque sortir. » Ainsi, de la baie VDI aux prises RJ 45,
nous avions déjà réalisé un chantier pour les SOTEB a choisi une solution complète.
CHANTIER II
N°92 - OCTOBRE 2009
II
RÉPONSES LE MAGAZINE
Les supports d’installation du Programme
Mosaic sont le complément idéal de l’offre LCS2
pour installer les prises VDI.
LE PROGRAMME MOSAIC,
SUPPORT DES PRISES LCS2
Le repérage et l’entrée de câbles avec balais
garantissent un brassage aisé.
Certaines des évolutions apportées ont
été particulièrement appréciées par M. Da
Silva : « Les panneaux de brassage 24 connecteurs RJ 45 sont parfaits avec leur guidecâbles à l’arrière. Désormais, les câbles sont
bien peignés et l’on gagne du temps. Pour
nous, c’est essentiel. Pour la connectique
aussi, il y a eu un gros effort de fait. Grâce
aux nouveaux connecteurs et à leur système
de rotation qui assurent la connexion, celle-ci
est plus sûre et plus rapide. » Au niveau des
les 200 prises RJ 45 cat. 6a. « J’ai choisi
la goulotte à clippage direct pour les murs
car elle offre une belle qualité de finition et
une réelle rapidité de pose. Quand il n’était
pas possible d’en installer, j’ai choisi des
colonnettes pour les salles de réunion et des
colonnes dans les autres espaces. J’ai trouvé
que c’était un produit facile à monter et qui
est solide une fois fixé. »
La nouvelle gamme LCS2 est
un condensé de performances
et d’innovations. Performance
de mise en œuvre, de
caractéristiques techniques
et de facilité de maintenance
pour les connecteurs LCS2
RJ 45. Le câblage est facilité
grâce à des solutions optimisées
pour les baies de brassage,
et les prises RJ 45 bénéficient
de supports d’installation
complets. Le Programme Mosaic
propose en effet de multiples
supports permettant d’amener
le réseau informatique au plus
près des besoins. Goulottes,
colonnes, colonnettes, boîtes
de sol, nourrices, les arrivées
sont possibles par le plafond,
par le sol ou par les murs en
périphérique. Afin de répondre
à toutes les exigences en
matière d’esthétique, de
modularité, d’étanchéité et de
robustesse, les prises RJ 45 sont
disponibles dans les finitions
Céliane, Mosaic, Plexo et Soliroc.
(1) Offrant une capacité de débit élevée, de 10 Gigas.
LES PANNEAuX DE BRASSAGE 24 CONNECTEuRS RJ 45 SONT
PARFAITS AVEC LEUR GUIDE-CÂBLES À L'ARRIèRE.
baies, SOTEB a pu apprécier leur robustesse
et « leur look dans l’air du temps, qui plaît aux
investisseurs. » À signaler également que
M. Da Silva utilise le logiciel de conception
de baies LCS PRO : « C’est une aide précieuse
en termes de mise en place du matériel et de
visualisation finale. Je m’en sers également
pour donner les plans d’implantation des produits aux clients afin qu’ils les valident. »
GOULOTTES, COLONNES
ET COLONNETTES EN COMPLÉMENT
Afin de faciliter la mise à disposition du
réseau informatique dans les bureaux et
dans les salles de réunion, notamment,
M. Da Silva a choisi les supports d’installation du Programme Mosaic pour accueillir
Plus besoin de
fixation par collier :
le câble est maintenu
dans son guide-câble.
SUR LE NET
PLUS DE RÉPONSES AVEC LE DIAPORAMA
DU CHANTIER SD WORX SUR
www.legrand.fr/professionnels/
reportages-chantiers_1199.html
19
RÉPONSES LE MAGAZINE
II
N°92 - OCTOBRE 2009
II
CHANTIER
CONTINuITE
DE SERVICE
D’une capacité de 100 lits, la maison de retraite
des Couvaloux bénéficie d’équipements modernes.
UNE MAISON DE
RETRAITE SÉCURISÉE
Les disjoncteurs DPX version débrochables
à commande motorisée en version inverseur de
sources garantissent la continuité de service.
SÉCuRITÉ, CONTINuITÉ DE SERVICE, ETC., LES CONTRAINTES
SONT NOMBREUSES DANS UNE MAISON DE RETRAITE. ILLuSTRATION.
L
a ville de Suresnes (92) dispose
depuis plus d’un an d’une nouvelle
maison de retraite, Les Couvaloux,
d’une capacité de 100 lits. Pour Richard
Barlagne, responsable d’affaires chez l’installateur INEO VD (agence de Clichy), « l’une
des difficultés du chantier résidait dans le
fait que les gaines et les locaux techniques
FICHE CHANTIER
INTERVENANTS
• Maître d’ouvrage : Maison
de retraite Les Couvaloux
• Architecte : Atelier Chabanne
• Maîtrise d’œuvre technique :
VTB et Associés
• Installateur : INEO-VD
• Tableautier : Omega Tableaux
MATÉRIEL LEGRAND
• Tableaux divisionnaires XL3 400
• Disjoncteurs DPX avec départs
motorisés et inversion de source
• Disjoncteurs DPX débrochables
• Programme Plexo
20
étaient très étroits. Legrand nous a apporté
des solutions en nous proposant des armoires divisionnaires aux dimensions adaptées. »
Les sept tableaux divisionnaires XL3 400 ont
immédiatement convaincu le client. « Les
armoires inspirent tout de suite confiance et
l’esthétique est un plus. »
CONCILIER CONTRAINTES
D’EXPLOITATION ET SÉCURITÉ
À la demande de l’exploitant, un indice de
service IS 323 était exigé pour les TGBT.
« Dans ce type d’établissement, nous avons
l’obligation de concilier des contraintes d’exploitation et de sécurité », rappelle M. Barlagne. Afin de favoriser la continuité de
service, le tableautier Omega Tableaux a
intégré les disjoncteurs Legrand dans des
armoires constructeur. « L’intégration des
composants Legrand s’est passée sans aucun
problème », souligne M. Thiaville, directeur
d’exploitation d’Oméga Tableaux.
LES INVERSEURS DE SOURCE
ASSURENT LE SERVICE
« Legrand nous a présenté ses différents produits. Ils étaient parfaitement conformes à
nos exigences techniques et budgétaires ainsi
qu’à celles du client », ajoute Richard Bar-
Les appareils de coupure et de protection
installés sont parfaitement adaptés pour
répondre à un indice de service élevé 323.
lagne. Ainsi, afin d’assurer la continuité de
service, des disjoncteurs DPX avec départs
motorisés et inversion de source basculent automatiquement du TGBT au TGS en
cas de problème. Les disjoncteurs version
débrochables DPX facilitent et sécurisent
quant à eux les opérations de maintenance.
« Ce que nous attendons du fabricant, insiste
le responsable d’affaires, c’est qu’il soit réactif. Ici, en termes de livraison et de mise en
service, nous avons eu un bon feed back. Le
retour d’expérience a été très positif sur cette
affaire qui fût réalisée dans un réel esprit de
partenariat. »
one
376 C
: Blanc
DÉTECTEURS ECO 2 - PROGRAMME MOSAICTM
économies
(durables)
+
Poussoir d’allumage
et d’extinction volontaire.
Détecteur infrarouge ultrasonic.
Extinction automatique avec
mesure du seuil de luminosité.
service
Gestion de présence et de luminosité dans un bâtiment en tarif
vert ou jaune(1) de 400 m2 avec éclairage naturel
ÉCONOMIE / AN
327 €
Amortissement 2 ans
ÉCONOMIE / AN
497 kg CO2
Equivalent CO2 de tous les gaz générateurs de pollution
Couleurs Quadri
(CO2, méthane, monoxyde
de100carbone,
gaz fluoré…)
Vert : Cyan 50 % Jaune
%
Logo Legrand : Blanc
suivant logiciel EIME, modèle Electricité de France
(1) En tarif bleu l’économie est 2 fois supérieure
Un véhicule qui parcourt 2000 km émet 100 kg CO2 (valeur moyenne donnée à titre indicatif variable en
fonction du poids, de la cylindrée et du mode de consommation).
Relations Pr o
08 10 48 48 48
(prix appel local)
du lundi au vendredi 8 h à 18 h
Courrier : 128 av. de Lattre de Tassigny
87045 Limoges Cedex - France
Fax 08 10 48 00 00 (prix appel local)
ou rendez vous sur www.legrand.fr
DOSSIER
DOSSIER II
N°92 - OCTOBRE 2009
II
RÉPONSES LE MAGAZINE
Comme l’eau, l’électricité
ou la climatisation,
les réseaux télécoms
et informatiques
d’un même bâtiment et les
infrastructures de câblage
qui les supportent sont
devenus une facilité comme
une autre.
Un “prêt à l’emploi”
rendu plus
accessible par
l’intégration de
plates-formes IP,
socle du bâtiment connecté,
indispensable pour répondre
aux nouveaux usages.
LA CONVERGENCE
À TOUS LES ÉTAGES
23
RÉPONSES LE MAGAZINE
II
N°92 - OCTOBRE 2009
II DOSSIER
01 02
01_Un réseau IP centralisé permet
d’offrir des services unifiés (messagerie,
espaces collaboratifs,etc.), accessibles
depuis tous les terminaux.
E
n empruntant le réseau informa- entre médias installés : indifférent au fait
tique et les arcanes de la Toile à que l’information transportée transite
la fin du siècle dernier, les appels via Ethernet, Wi-Fi ou CPL (1), l’IP procure
téléphoniques se sont enrichis de services à l’occupant des lieux une plus grande
à valeur ajoutée à moindre coût, pour souplesse d’accès à l’information ou à
le plus grand bénéfice des
particuliers et des entreprises.
Avec la convergence IP, une nouvelle ère de standardisation
Après avoir complètement bous’ouvre pour les infrastructures de câblage.
leversé l’univers des télécoms,
la technologie IP (Internet
Protocole) poursuit sa conquête de nou- l’application communicante de son choix.
veaux territoires, au cœur des applications Technologie innovante et structurante
dédiées aux équipements techniques et par nature, l’IP n’échappe pas à la règle
sécuritaires d’un bâtiment.
de l’avant/après : avant son émergence,
À la clé : des économies substantielles sur l’ingénierie télécom se faisait selon une
le coût des infrastructures de câblage à approche verticale, chaque système dispodéployer. Et une interopérabilité maximale sant pratiquement de son propre câblage,
de son propre réseau, de ses propres standards plus ou moins propriétaires, et son
ingénierie était réalisée sans tenir compte
de celle des autres systèmes et réseaux
télécoms déployés en parallèle.
Rappel normatif
Les règles d’installation du câblage VDI
s’appuient actuellement sur les normes
ISO / IEC 11 801 V2 ad 1, EN 50173 V2
et EN 50174, qui nécessitent des
adaptations afin de couvrir toutes
les exigences liées à la convergence IP
et aux applications associées.
24
UN ARGUMENT-CLÉ POUR LES DSI :
L’INTEROPÉRABILITÉ
Résultat ? « Aucune interopérabilité entre
les infrastructures et les réseaux des
systèmes, une flexibilité d’exploitation quasinulle, beaucoup d’espaces requis par la
multiplication des réseaux… et beaucoup d’investissements en câbles, résume Jérôme
Lemoine, chef de marché marketing
Legrand. Avec la convergence IP, c’est une
04
DOSSIER II
74%
N°92 - OCTOBRE 2009
II
RÉPONSES LE MAGAZINE
« L’IP EST éCOLOGIQUE CAR MOINS
DE CâBLAGE, C’EST MOINS D’éNERGIE
EMPLOYéE POUR FABRIQUER
LES COMPOSANTS. »
C’est le pourcentage de grandes entreprises
en Europe et aux États-Unis qui devraient
avoir adopté des technologies convergentes
d’ici à 2010, contre 28 % en 2008.
Source : cabinet IDC
GILLES GENIN
Gérant du bureau d’études Ingetel BET Ingénierie Telecom
02_Un exemple d’applications VDI :
la vidéoconférence.
03
03-04_Un réseau fédérateur
permet de doter un immeuble
de moyens d’exploitation
pointus (vidéosurveillance)
ainsi que de services essentiels
comme la téléphonie.
nouvelle ère de standardisation qui s’ouvre
pour les infrastructures de câblage et la
supervision des applications. »
Au-delà, l’après-IP intégré au bâtiment
est synonyme d’interopérabilité tous azimuts entre prises, ports, terminaux et
médias. Un argument qui sonne favorablement à l’oreille du DSI en charge de
la future performance connectique d’un
bâtiment : sous l’impulsion de cet interlocuteur-clé, l’infrastructure de câblage
a peu à peu convergé au sein d’un même
local technique pour les applications
dédiées notamment au réseau VDI (voix/
données/images), à la vidéosurveillance et
au contrôle d’accès.
POUR UN RÉSEAU FÉDÉRATEUR À BASE
DE STANDARDS IP
Les nouvelles technologies permettent
aujourd’hui d’envisager la construction
d’immeubles intégrant, dès leur conception, un réseau IP centralisé pour servir les
besoins des occupants et des exploitants.
Ainsi, lorsqu’un nouveau bâtiment est
conçu, son architecture réseau se décline,
d’une part, autour de la Gestion Technique du Bâtiment et de son exploitation
(contrôle des accès, gestion de l’énergie,
vidéosurveillance, systèmes de sécurité
ou de confort) sans oublier le système de
câblage normalisé du bâtiment, et d’autre
part, autour d’une architecture IP à même
d’offrir quantité de services aux occupants
(connexion sécurisée au réseau, téléphonie,
messagerie unifiée, espaces collaboratifs,
visio et vidéoconférence,e-learning, mur
de télé-présence, etc.). L’un des premiers
facteurs d’amélioration et d’économie
En quoi la convergence IP dans l’industrie
et les services est-elle une évolution
technologique importante ?
Gilles Genin : Très prosaïquement,
la convergence IP amène d’abord à faire des
économies de l’ordre d’au moins 20 % sur
le coût des infrastructures de câblage à installer,
et ce, quel que soit l’environnement – industriel,
tertiaire, hospitalier, transports, etc.
Elle amène également l’interopérabilité :
à partir du moment où l’on part du postulat
de déployer des systèmes fondés sur IP,
n’importe quels prise et port du réseau pourront
accueillir n’importe quel type de terminal de
n’importe quel système.
Qui dit convergence IP dit aussi progrès sur
d’autres plans, notamment écologique ?
G.G. : Effectivement, le partage des médias
et des équipements réseau qu’apporte
l’IP présente un réel intérêt écologique,
car moins de câblage c’est moins d’énergie
employée pour fabriquer les composants.
Et le partage des équipements réseaux
c’est de la même manière moins d’énergie
consommée par les équipements
électroniques de télécommunications.
Quelle est la tendance actuelle ?
Va-t-on vers le “tout IP” ?
G.G. : Oui, pour tous les systèmes de
télécommunications des bâtiments.
Le mouvement a commencé il y a moins d’une
décennie avec la téléphonie, la vidéoconférence,
la vidéosurveillance. Il s’est poursuivi avec
la télévision, les systèmes d’affichage et de
diffusion d’informations, l’interphonie, le contrôle
d’accès, l’anti-intrusion, la gestion technique,
la protection des personnes et des travailleurs
isolés, le télé-monitoring médical…
et la liste est encore longue !
Cet engouement a une raison simple : outre le
fait qu’elle offre des débits plus qu’amplement
suffisants pour n’importe quel terminal de
télécommunications, une interface réseau
Ethernet IP offrant un débit de 100 Mbits/s
vaut aujourd’hui moins de 10 €. Aucune autre
interface réseau ne présente un rapport débit/
prix aussi compétitif.
25
RÉPONSES LE MAGAZINE
II
N°92 - OCTOBRE 2009
II DOSSIER
QUID DE LA
CONVERGENCE IP
La convergence IP désigne
l’intégration et le transfert
du trafic voix, télécopie, vidéo
et données sur un seul réseau
fondé sur le protocole Internet.
Auparavant, la voix et les
données étaient acheminées
séparément : la voix, par les
réseaux téléphoniques publics
commutés (RTPC), et les
données, par des réseaux
de données indépendants.
L’IP est le « véhicule » choisi
par la communauté internationale pour transporter ces
« paquets » d’informations.
Grâce à la technologie IP,
les signaux voix ou vidéo,
par exemple, sont convertis
en données numériques
compressées en paquets IP
qui sont transportés sur un
seul réseau IP à commutation
de paquets, éliminant la
nécessité de recourir aux
RTPC. La convergence IP ouvre
ainsi la porte à une multitude
d’applications et de services
inédits qui comblent le fossé
entre la téléphonie et la
transmission de données.
Exemple d’une porte sous IP : le lecteur de contrôles d’accès fonctionne en mode centralisé sous IP, avec le
système de gestion distant de la porte (boîte de zone et baie VDI LCS2), via un réseau de câblage structuré.
du bâtiment est lié à l’intégration et à la
convergence des solutions existantes sur
un réseau fédérateur fondé sur les standards IP. « Dans l’idéal, la migration des
systèmes doit se faire globalement, afin de
permettre le déploiement d’une infrastructure une bonne fois pour toutes, souligne
AVEC L’IP, UN NIVEAU DE REDONDANCE
À GÉOMETRIE VARIABLE
« Le niveau de redondance des infrastructures doit être augmenté si des systèmes
inhérents à la sécurité du bâtiment ou des
personnels, et des systèmes cruciaux à
l’activité des utilisateurs y sont intégrés. »,
L’aspect fédérateur des réseaux IP impose la mise
en œuvre d’une “redondance” minimale.
Jérôme Lemoine. Les interventions pour
le déploiement a posteriori d’infrastructures complémentaires sont toujours trois à
quatre fois plus coûteuses que leur prise en
compte initiale. »
26
souligne Jérôme Lemoine.
À titre d’exemple, sur un site à haute criticité informatique (une banque), le besoin
de continuité de service nécessite un niveau 2 de SRO (sécurité des réseaux optiques). Idem pour des bâtiments de santé
ou des centres de détention où la présence
de multiples applications (réseau interne,
vidéosurveillance, contrôle d’accès) et la
gestion de différents profils d’utilisateurs
et de différentes zones au sein d’un même
bâtiment réclame, des réponses techniques précises (cohabitation cuivre et fibre,
boucle de redondance SRO2, etc.).
LA CONVERGENCE 100 % IP ?
ON EN EST LOIN…
Qu’ils soient maîtres d’ouvrages, exploitants ou occupants, les enjeux de la
convergence IP pour les différents acteurs
en présence sont clairement établis. Pour
les premiers, cette standardisation (des
composants, du câblage, des interfaces)
simplifie l’infrastructure et réduit les risques d’exploitation. Pour les deuxièmes,
elle signifie un accroissement de l’évolutivité et de la flexibilité de leur bâtiment.
Pour les troisièmes, enfin, elle est synonyme d’espaces reconfigurables qui
“collent” aux changements d’organisation
avec, à la clé, une simplicité d’utilisation
de l’infrastructure qui accroît les perfor-
DOSSIER II
N°92 - OCTOBRE 2009
II
RÉPONSES LE MAGAZINE
DES PORTES
SOUS IP
mances individuelles et collectives. Des
avantages tangibles en termes d’usages qui, faute d’un message clair auprès
des investisseurs, peinent trop souvent à
s’imposer, dixit Sébastien Meunier, chef
d’agence chez SPIE Communications,
installateurs de solutions Legrand : « La
technologie IP existe depuis plus d’une
décennie, notamment dans l’informatique et
les télécoms : force est de constater que
dans le bâtiment, les acteurs du marché
n’ont pas su clairement l’expliquer et la
désigner comme vecteur clé de progrès
pour améliorer le confort et la sécurité des
occupants, rationaliser les coûts d’exploitation et améliorer l’efficacité énergétique
des bâtiments. Quand les maîtres d’ouvrage
auront vraiment pris conscience de ses
avantages, la convergence IP deviendra une
réalité très concrète, à tous les étages d’un
bâtiment… » En proposant des solutions IP
compatibles, Legrand démontre d’ores et
déjà qu’il a fait siens les nombreux atouts
liés à cette technologie. Et avec 40 % de
la facture énergétique en France imputée
au bâti, la convergence IP pourrait apparaître demain comme le « bras armé »
indispensable pour mieux maîtriser ce type
de problématique.
(1) Courants porteurs en ligne ou l’accès à Internet
par le réseau électrique.
En 2008, le contrôle d’accès
représentait potentiellement
un marché de près de 180 000
portes pour l’ensemble
des entreprises françaises :
(dont 50 % en fonction
à l’intérieur d’un même
bâtiment), 70 % étant opérées
via des solutions centralisées
– avec 20 % d’entre elles
à gestion globale sous IP.
L’offre contrôle d’accès
du Programme Mosaic de
Legrand fonctionne en mode
autonome ou centralisé sur
serveur, proposant pour
chaque porte une solution
encastrée, parfaitement
intégrée dans l’environnement
grâce à sa compacité
(5 modules verticaux).
Elle comporte un lecteur
à badges, un clavier ou un
lecteur d’empreintes digitales,
avec écran LCD, les trois
systèmes disposant en outre
d’un indicateur lumineux
d’ouverture/fermeture.
27
RÉPONSES LE MAGAZINE
II
N°92 - OCTOBRE 2009
TENDANCES
MÉTIER
01 02
01_La gare des
Brotteaux à Lyon
est l’une des
réalisations majeures
de l’agence Cobalt.
POUR UN ÉCLAIRAGE
TOUT EN CONfORT
La gamme de contrôle d’éclairage
du Programme Mosaic offre une
totale maîtrise de l’éclairage des
espaces tertiaires : commandes
individuelles ou groupées par zones,
gestion horaire et scénarisation.
Le tout, pilotable de l’écran tactile.
Avec un potentiel de 11 à 35 %
d’économie d’énergie, il contribue
activement à répondre à la
réglementation thermique RT 2005.
02_L’éclairage nocturne
des bâtiments apporte
une nouvelle vision.
CONCEPTEUR-LUMIÈRE :
ET LA LUMIÈRE FÛT…
“JOUER” AVEC LES éCLAIRAGES, L’ARCHITECTURE ET LES PAySAGES,
TEL EST LE MÉTIER DE PIERRE-PHILIPPE GARDE, DIRECTEuR DE L’AGENCE
DE CONCEPTION LuMIèRE COBALT. uN ARTISTE quI MAÎTRISE
LES NOuVELLES TECHNOLOGIES ET TIENT COMPTE DE L’ENVIRONNEMENT.
En quoi consiste le métier
de concepteur-lumière ?
PIERRE-PhILIPPE GARDE : C’est un métier
assez récent puisqu’il date des années 1960.
Pour ma part, je viens du design industriel
puis je me suis initié au design scénographique. Les compétences nécessaires pour
être concepteur-lumière : la connaissance du
métier d’éclairagiste, celle de l’architecture
et une certaine touche artistique. Le concepteur-lumière traduit en vision nocturne ce que
peut donner l’image d’un bâtiment (monument
28
historique, boutiques, immeubles de bureaux,
etc.) la nuit. Il doit être capable de représenter concrètement sa pensée en tenant compte
des contraintes fonctionnelles, structurelles,
esthétiques et techniques propres à chaque
œuvre architecturale et à chaque ville.
Les architectes avec lesquels nous travaillons
étroitement nous proposent une vision d’ensemble. À nous de la retranscrire et de la mettre
en scène, en fonction également de l’historique
du lieu. Notre but : que les gens se sentent bien
le jour… et la nuit.
TENDANCES MÉTIER II
N°92 - OCTOBRE 2009
II
RÉPONSES LE MAGAZINE
COBALT, L’AGENCE
QUI HABILLE LA NUIT
Date de création : 2000
Nombre de salariés : 3
Chiffre d’affaires : 300 000 euros
03
03-04_ Pierre-Philippe
Garde s’est également
fait une spécialité
des éclairages
en espaces urbains.
05_ L’agence Cobalt
réalise aussi de
nombreux éclairages
pour les architectures
d’intérieur.
04
Activité : Agence lyonnaise
spécialisée dans la conception
et la mise en lumière, Cobalt
intervient dans les espaces
urbains, l’architecture intérieure
et extérieure, mais également dans
les milieux naturels. Ses missions :
le développement conceptuel
et technique des matériels, le
choix du mobilier, des appareils
d’éclairage et des lampes, le
calcul des coûts d’investissement,
l’intégration des contraintes
techniques, d’alimentation, et de
maintenance d’un projet. Parmi
ses réalisations : à Lyon, la gare
des Brotteaux, l’hôtel de police
du Fort-Montluc, le bâtiment de
KPMG, le bâtiment du CIC, des
éclairages urbains pour le Grand
Lyon. Elle est également chargée
de la réalisation des éclairages
Scéno pour l’exposition universelle
de la zone uBPA Shanghai 2010
avec l’agence Ingelux.
05
Qu’attendent les donneurs d’ordre
d’un tel travail ?
P.-Ph. G. : Avant tout, des compétences et des
professionnels du métier. Bien souvent, les
investisseurs font appel à des éclairagistes.
Nous, nous allons plus loin dans la démarche puisque nous apportons une dimension
plastique et artistique, y compris pour l’éclairage d’une entrée de rue. Nous cherchons à
“magnifier’’ un espace. Nos clients nous laissent toujours carte blanche.
Économies d’énergie, éco-efficacité énergétique, etc. : quel est l’impact de ces notions sur
votre métier ?
P.-Ph. G. : Il est fondamental ! un cap tech-
nologique énorme est en train d’être franchi.
Nous sommes ainsi passés d’une logique de
sur-consommation à une logique de sous-consommation énergétique. Aujourd’hui, on peut
diviser par trois ou quatre la consommation
de certaines approches créatrices. Concrètement, là ou il fallait parfois 400 W pour éclairer
un arbre, nous obtenons aujourd’hui le même
résultat avec 35 W. Même si elle est assez
récente et encore délicate à manier, la technologie des LEDs (1) révolutionne le marché. Grâce
à ce type de nouvelle technologie (LEDs, fibre
optique, etc.), notre capacité d’expression est
non seulement préservée, mais enrichie, car
nous disposons de nombreuses possibilités
d’éclairage.
Quels conseils apportez-vous en matière
d’économies d’énergie ?
P.-Ph. G. : Il faut tout d’abord se poser les bonnes questions : qu’éclaire-t-on, pourquoi, et
est-ce vraiment nécessaire. Avant de commencer à travailler sur un projet, nous prenons en
compte l’aspect énergétique. Nous attaquons
ainsi notre deuxième chantier d’éco site Val de
Drôme à Crest en utilisant du photovoltaïque et
de l’éolien afin de produire l’électricité nécessaire à l’alimentation des éclairages pour un
résultat identique à un projet classique.
Qu’est-ce qu’un constructeur comme
Legrand peut vous apporter ?
P.-Ph. G. : Ils peuvent nous aider en matière
de gestion énergétique, de design et en offrant
un maximum d’ergonomie à leurs produits.
Ceux-ci doivent être simples et rapides à mettre en œuvre. Nous avons d’ailleurs travaillé
ensemble à l’élaboration d’un système plug
and play (2) pour raccorder des luminaires au
plafond dès que c’est possible ou nécessaire.
Le contrôle et la gestion de l’éclairage sont
également des techniques qui nous intéressent
car nous réalisons de plus en plus en plus de
variation d’éclairage (voir encadré). Pour moi,
le rapprochement entre industriels et agences
est très important car il permet d’élaborer des
solutions qui répondent à des besoins réels.
(1) Diodes électroluminescentes.
(2) Branchement électrique pour lequel aucun outil n’est
nécessaire.
29
RÉPONSES LE MAGAZINE
II
N°92 - OCTOBRE 2009
TENDANCES
MÉTIER
LES DEEE FONT
BENNE À PART
LES DéCHETS éLECTRIQUES ET éLECTRONIQUES NE SONT PLUS
DES DECHETS COMMES LES AUTRES. LEuR COLLECTE ET LEuR
VALORISATION FONT DONC L’OBJET D’uN NOuVEAu DISPOSITIF COMMuN,
INITIÉ PAR LES CONSTRuCTEuRS. uN SYSTèME TESTÉ EN RÉGION AVANT
DE GAGNER TOuT L’HEXAGONE.
RHÔNE-ALPES :
LABORATOIRE DE
COLLECTE DES DEEE
Depuis juillet dernier, les
électriciens testent en
Rhône-Alpes la nouvelle
filière DEEE pro du bâtiment
initiée par Legrand et par
ses homologues fabricants.
L’expérience a pour objectif
d’évaluer auprès de
25 déchetteries et d’une
vingtaine d’entreprises
d’installation électrique
des cinq départements
Rhône-alpins, les moyens
(conteneurs, bennes,
etc.) de recyclage que les
constructeurs déploieront à
partir de 2010 sur le territoire
national, en s’appuyant sur
le savoir-faire de l’opérateur
Recylum*. De la demande
d’enlèvement (par intranet et
par audiotel), aux documents
de traçabilité, en passant
par la signalétique, chaque
aspect du dispositif est passé
au crible jusqu’à la fin du
mois de décembre.
* Pour plus d’informations
www.recylum.com/deee-professionnels.
30
S
ur les chantiers, le temps du “tout
à la benne’’ touche à sa fin, l’union
européenne comme les pouvoirs
publics français ont en effet décidé d’encadrer strictement le devenir des déchets
du BTP. Pour mémoire, près de 30 millions
de tonnes de déchets sortent chaque année
des chantiers de l’Hexagone. Legrand a été
l’un des premiers constructeurs à s’inté-
resser au devenir de ses produits en fin de
vie, à l’instar de ses blocs de secours, collectés depuis plus de vingt ans auprès des
distributeurs en vue de leur recyclage chez
un prestataire spécialisé (lire témoignage).
« Ces blocs contiennent des éléments recyclables, comme le nickel et le cadmium contenus
dans les batteries qui sont séparés et traités,
mais aussi valorisables, comme la carte élec-
TENDANCES MÉTIER II
tronique et les matières plastiques. » rappelle
Marc Drzewiecki, responsable marketing des
produits d’éclairage de sécurité Legrand. Ce
dispositif précurseur doit bientôt être intégré dans un dispositif national de recyclage
des déchets d’équipements électriques et
électroniques (DEEE). En mai dernier, les
grands constructeurs se sont entendus,
sous l’égide de leurs syndicats professionnels, pour lancer un dispositif commun de
récupération des principaux DEEE. « En fait,
les professionnels de la filière intègrent de
manière pragmatique les exigences du décret
de juillet 2005 qui impose aux constructeurs
d’organiser des filières de recyclage pour un
certain nombre de déchets d’équipements mis
sur le marché après le 13 août 2005. » explique Vincent Huin, délégué environnement
et énergies des Syndicats Domergie, Gisel
et Gimes. En pratique, l’accord signé par
TROIS FAMILLES DE DEEE
AU CENTRE DU DISPOSITIF
Trois familles spécifiques de déchets seront
reprises dans cette toute première filière
collective de recyclage des DEEE professionnels. « Il s’agit du matériel d’éclairage
(luminaires professionnels), du matériel
électronique de sécurité (éclairage de sécurité, systèmes d’alarme intrusion et incendie,
vidéosurveillance) et du matériel de régulation (thermostats, programmateurs) qui sont
visés aux catégories 5 et 9 du décret », pré-
Avec leur filière DEEE pro, les constructeurs
anticipent un système qui va devenir une norme. les organisations professionnelles de fabricants met en place, à compter de 2010, un
service de reprise simple et lisible pour les
installateurs et les corps d’état du bâtiment.
« Ces derniers pourront se défaire gratuitement des DEEE visés par la réglementation,
dans le réseau de collecte de proximité constitué à cet effet, en obtenant l’assurance d’une
élimination conforme à la réglementation. »
poursuit Vincent Huin.
240
points de collecte de DEEE doivent être
installés en France en 2010 (24 sont
actuellement testés en Rhône-Alpes).
70 000 à 80 000
tonnes de DEEE par an. C’est ce que
le dispositif de Recylum devrait permettre
de recycler, à partir de 2010.
20 ans
cise Vincent Huin. Afin de mettre en œuvre
cette filière, les constructeurs ont choisi, à
l’issue d’un appel d’offres, l’opérateur Recylum, retenu pour sa proximité opérationnelle
avec les installateurs dans le cadre des lampes usagées. Ce dernier, chargé de mettre
le réseau en place, réalise actuellement un
premier test grandeur nature en Rhône-Alpes (lire encadré). « Ce système mutualisé
est une première en France. Nous portons un
projet commun ambitieux qui doit permettre
de valoriser au moins 70 % du poids des DEEE
collectés, soit l’objectif fixé par les pouvoirs
publics », précise Hervé Grimaud, directeur
général de Recylum. Un objectif que Vincent
Huin définit comme « gagnant pour l’environnement et pratique pour les installateurs, qui
démontre de manière concrète l’engagement
des constructeurs dans la préservation des
ressources naturelles et la satisfaction des
clients, de plus en plus soucieux d’environnement. « Dans un avenir proche, poursuit-il,
100 % des déchets de chantier feront l’objet de
certificats de traçabilité. Avec leur filière DEEE
pro, les constructeurs anticipent un système
qui va devenir une norme. »
N°92 - OCTOBRE 2009
II
RÉPONSES LE MAGAZINE
« Recycler est
un geste éco-citoyen »
Benoît Lenglet
Entrepreneur en électricité
générale à Cucq (62)
« Cela fait près de dix ans que
je récupère les blocs de secours
usagés sur mes chantiers.
J’en collecte environ deux cents
par an. Je les stocke dans un
conteneur spécifique de mon
atelier. Lorsqu’il est plein, je
rapporte les BAES chez mon
distributeur qui les récupère
à son tour pour les expédier
chez Legrand. Ce dernier
assure ensuite leur recyclage.
Pour mes collaborateurs et
pour moi, il s’agit d’abord d’un
geste éco-citoyen qui débouche
sur une chaîne vertueuse.
D’ailleurs, notre atelier compte
plusieurs conteneurs de
couleurs différentes où nous
récupérons aussi bien les piles,
les batteries usagées que les
tubes fluorescents ou les lampes
au sodium. »
Depuis 20 ans, Legrand récupère
et recycle plus de 150 tonnes de blocs
de secours usagés par an.
31
RÉPONSES LE MAGAZINE
II
N°92 - OCTOBRE 2009
LEGRAND
& VOUS
Des outils qui
changent la vie
Afin d’aider maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre, metteurs
en œuvre et distributeurs dans leur travail, Legrand
leur propose des outils informatiques destinés à gagner
du temps et à faire le Bon choix du premier coup.
E
n concevant nos outils informatiques, nous avons voulu rendre plus
autonomes nos clients. Ainsi, pour
des opérations de chiffrage, par exemple, les
utilisateurs ont la possibilité de répondre
rapidement à une demande avec la certitude
de ne pas se tromper. C’est la sécurité.
Nos logiciels ont également la capacité
’’d’anticiper’’ en proposant des solutions
NOS LOGICIELS PROPOSENT DES SOLUTIONS
AUXQUELLES NOS CLIENTS
N’AURAIENT PAS FORCÉMENT PENSÉ.
Prescrire, choisir,
chiffrer…Les logiciels
Legrand apportent une
multitude d’aides et
de renseignements au
quotidien.
32
auxquelles nos clients n’auraient pas forcément pensé. Au final, le client a la certitude d’offrir une prestation complète tout en
gagnant du temps. Revue d’effectifs de ces
outils indispensables.
XL PRO2 ET XL PRO2 CALCUL :
LA DISTRIBUTION EN TOUTE SÉCURITÉ
Concevoir, implanter et chiffrer un tableau
LEGRAND ET VOUS II
N°92 - OCTOBRE 2009
II
RÉPONSES LE MAGAZINE
« Quand une affaire tombe,
je chiffre rapidement »
Philippe Baert
Gérant de l’entreprise PB
Équipements
Mises à jour de
logiciels, e.catalogue, etc.
depuis votre ordinateur :
accédez facilement
et rapidement à tous
les services Legrand.
de distribution devient un jeu d’enfant avec
XL PRO2. Le logiciel permet de réaliser le
calcul automatique du schéma de l’installation, de choisir les produits, de visualiser les
enveloppes et de constituer le dossier pour
chiffrer et pour commander les produits.
Parmi les principales évolutions (janvier
2010) : l’ajout des nouveaux produits, la gestion thermique et l’exportation vers le logiciel
XL PRO2 Calcul, créateur de notes de calcul.
Tous les tableaux pourront être exportés et
le logiciel reconstruira le schéma global de
distribution. L’inverse sera également possible avec une exportation des informations
de calcul vers XL PRO2 en cas d’ajout de
produits, par exemple.
LCS PRO2 : DES ARMOIRES VDI
BIEN ÉTUDIÉES
Le logiciel LCS PRO2 permet, lui, de réaliser
une baie VDI en quelques clics. Choisissez
vos produits, visualisez la baie, réalisez le
schéma de l’armoire et le chiffrage de la
nomenclature. Afin de bénéficier des dernières innovations Legrand, LCS PRO2 intègre toutes les références VDI de la nouvelle
gamme LCS (en cas d’ajout de produits, par
exemple).
CHANTIER CHRONO : DES CHANTIERS
SANS SOUCIS
Le logiciel Chantier Chrono permet de
sélectionner, de chiffrer et de gérer les listes de matériel électrique pour les petits
chantiers tertiaires, pièce par pièce, avec
le tableau électrique correspondant. Mais
aussi de créer le tableau électrique du
Je suis un utilisateur de la
première heure du logiciel
XL PRO. J’ai choisi de me servir
de cet outil car je voulais avant
tout être autonome pour réaliser
mes chiffrages. Puis le logiciel
XL PRO2 est sorti. On a gagné
en convivialité et en facilité
d’utilisation. Là encore, point
de vue chiffrage, c’est parfait.
Quand une affaire se présente
dans la région et que je dois
la chiffrer rapidement, grâce au
logiciel, je peux donner très vite
une estimation de prix précise.
Avant les outils informatiques,
on le faisait parfois un peu à vue
de nez. Pour l’implantation
des produits, il suffit d’imprimer
les faces avant des tableaux
et le client sait tout de suite
ce qu’il va avoir et il peut donc
valider. Aujourd’hui, pour être
honnête, j’aurais du mal
à m’en passer.
chantier comme dans XL Pro2 En janvier
2010, le logiciel intégrera les nouvelles
gammes d’appareillage et communiquera
avec le logiciel LCS PRO2.
LEGRAND-CCTP.DOC : DES CAHIERS
DES CHARGES VITE ET BIEN RÉDIGÉS
Destiné aux bureaux d’études et aux architectes qui rédigent des descriptifs électricité, Legrand-CCTP.doc propose une
base de descriptifs de produits sous Word
segmentée en domaines d’activités : logements et lieux d’images, bureaux et lieux
de travail et locaux industriels. Des fiches
détaillées, un modèle CCTP et des vignettes produits AutoCAD sont disponibles pour
chaque domaine.
E-CATALOGUE : TOUTE L’OFFRE
LEGRAND EN UN CLIC
Véritable bible numérique, le e-catalogue
nouvelle version donne accès à l’ensem-
ble de l’offre Legrand, et plus encore. La
nouvelle ergonomie et le nouveau moteur
de recherche facilitent la navigation. Tarifé,
le e-catalogue permet de créer, de gèrer
et de chiffrer les listes de matériel. Une
multitude de services et de documents
sont associés pour établir notamment des
dossiers : notices techniques, CCTP, fiches
PEP, guides techniques, normes, etc., sans
oublier les logiciels associés. À noter, une
version mobile est aussi disponible.
Comment se procurer les LOGICIELS Legrand
Les logiciels
XL PRO2
mises à jour XL PRO2
XL PRO2 Calcul
mises à jour XL PRO2 Calcul
LCS PRO2 (gratuit)
Chantier Chrono (gratuit)
Legrand-CCTP.doc (gratuit)
e-catalogue (gratuit)
Téléchargez sur Legrand.fr
•
•
•
•
•
•
Contactez votre agence commerciale ou le service Relations Pro
•
•
33
RÉPONSES LE MAGAZINE
II
N°92 - OCTOBRE 2009
LEGRAND
& VOUS
UN MARChÉ PLUS
« POINTU », DES ÉQUIPES
SPÉCIALISÉES
EN CRÉANT uNE ÉquIPE COMMERCIALE DÉDIÉE AuX COuRANTS FAIBLES
POuR LES APPLICATIONS TERTIAIRES ET INDuSTRIELLES, LEGRAND SE SPéCIALISE
ET SE STRUCTURE POUR RéPONDRE AUX EXIGENCES DE SES CLIENTS.
ANTICIPER GRÂCE AU
SERVICE PRESCRIPTION
Intégré à la direction
commerciale Legrand france,
le service prescription basé
à Bagnolet (93) comporte
10 personnes chargées de suivre
tous les grands prescripteurs
nationaux et régionaux :
bureaux d’études, promoteurs,
architectes, etc. L’équipe du
service prescription a pour
mission de présenter et faire
prescrire les innovations Legrand
aux grands investisseurs.
Il s’agit de les aider à anticiper
le choix de solutions pour les
projets futurs.
Le poids des installations courant
faible est devenu de plus en plus
important dans les projets », constate
Bruno Barlet, directeur commercial pour
la marque Legrand. Et Gérard Pelletier,
directeur commercial de Legrand qui a
quitté l’entreprise récemment de compléter : « Dans les bâtiments tertiaires, nous
observons une montée en puissance du
UNE ORGANISATION DANS L’AIR
DU TEMPS
Pour porter cette offre, Legrand a décidé
LA RÉORGANISATION DES ÉquIPES COMMERCIALES
RÉPOND À DES BESOINS RéCURRENTS ET D’ACTUALITéS.
courant faible. Aujourd’hui, il faut en effet
intégrer les nouvelles contraintes du bâtiment, notamment environnementales. Cette
tendance suppose de mettre en oeuvre de la
mesure, de l’éclairage intelligent et bien sûr
du courant faible qui permettent de piloter et
superviser l’ensemble du bâtiment (gestion
d’éclairage, sécurité, réseaux, etc). »
« Parallèlement à cette évolution, Legrand
propose une offre VDI de plus en plus étayée
avec des solutions complètes et performantes, comme la nouvelle gamme LCS2 », souligne Bruno Barlet. Celle-ci comporte un
De gauche à droite : Bruno Barlet, directeur
commercial pour la marque Legrand, Gérard
Pelletier, ex directeur commercial de Legrand,
et Xavier de Froment, directeur commercial du
groupe Legrand France sont à l’initiative de la
réorganisation des équipes commerciales.
34
ensemble de solutions pour réseaux d’information (connecteurs, baies, prises RJ,
etc.) à la pointe de l’innovation et répondant aux exigences des metteurs en œuvre
comme des occupants du bâtiment.
LEGRAND ET VOUS II
de mettre en place des équipes commerciales dédiées aux courants faibles. Opérationnelle depuis mai 2009, cette nouvelle
organisation commerciale orientée vers le
tertiaire vient renforcer le dispositif commercial de Legrand.
L’équipe commerciale grandes entreprises courants faibles permet à Legrand
de renforcer ses positions et d’être plus
présent auprès de ses clients grandes
entreprises et PME, et notamment auprès
des équipes en charge des lots courants
faibles.
Des interlocuteurs compétents
et spécialisés
Sur le terrain, les responsables commerciaux sont répartis dans 17 agences
commerciales régionales. La proximité
avec les clients est l’un des points forts de
cette nouvelle organisation. Tous sont par
ailleurs formés tout au long de l’année sur
les innovations.
« Maîtres d’œuvre et maîtres d’ouvrage sont
de plus en plus pointus en termes de connaissances et d’exigences techniques, explique
M. Barlet. C’est pourquoi il est indispensable pour nous de disposer de personnes
compétentes et spécialisées. » Le bénéfice
pour les clients est de pouvoir s’adresser
à un interlocuteur direct parfaitement
au courant de leurs problématiques et
capable de leur proposer les solutions
techniques appropriées.
Une équipe Zucchini dédiée
Toujours dans sa volonté de disposer de
personnes spécialisées par typologie de
produits, Legrand a constitué une équipe
dédiée à l’offre Zucchini (transformateurs,
canalisations électriques préfabriquées
(CEP), canalisations d’éclairage). Les
référents Zucchini assurent la promotion,
les études, le chiffrage, le métrage, les
devis et le suivi. Tous sont des ingénieurs
techniques de haut niveau. « À l’avenir,
imagine Gérard Pelletier, nous pourrions
peut-être décliner cette nouvelle organisation à différentes activités ». Et Bruno
Barlet d’ajouter : « malgré un contexte
marché difficile, nous continuons d’investir
dans le renouvellement des offres et des
équipes pour les promouvoir. »
N°92 - OCTOBRE 2009
II
RÉPONSES LE MAGAZINE
« Un interlocuteur
spécialisé »
« Mon métier consiste
à apporter écoute, conseils
et accompagnement à nos
clients, de la conception à la
réalisation de leur projet courant
faible (réseaux d’information,
contrôle d’accès, gestion
d’éclairage, alarmes
incendie, etc ). Pour mes clients,
l’avantage est qu’ils ont en
face d’eux un interlocuteur
spécialisé qui comprend leurs
préoccupations et leurs
besoins. J’apporte également
mon expertise à mes collègues
courant fort, afin de proposer
des solutions globales pour
les chantiers.
Sébastien CORTIL
Responsable commercial grandes
entreprises courants faibles
à l’agence de Grenoble
Force de propositions, les responsables commerciaux Legrand
connaissent les problématiques des maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre
et metteurs en œuvre.
35
Transformateurs
Zucchini
Économies d’énergie
et matériaux recyclables
INSTALLATION DE
TRANSFORMATEUR SEC
À PERTE RÉDUITE DE 1250 KVA*
Cas d’un centre informatique en
tarif vert1 avec 2 pôles de 250 m2
ÉCONOMIE / AN
540 €
> Retour sur investissement
5 ans maxi.
ÉCONOMIE / AN
serv i ce
816 kg CO2
Relation s P ro
Equivalent CO2 de tous les gaz
générateurs de pollution (CO2,
méthane, monoxyde de carbone,
gaz fluoré…).
(1)
En tarif bleu l’économie est 2 fois supérieure
* Comparaison d’un transformateur à pertes réduites de
1250 kVA avec un transformateur à pertes normales
de 1250 kVA dans des conditions d’utilisation standards.
DONNÉES NON CONTRACTUELLES
Un véhicule qui parcourt 2000 km émet 100 kg CO2 (valeur
moyenne donnée à titre indicatif variable en fonction du poids,
de la cylindrée et du mode de consommation).
0810 48 48 48 (prix appel local)
La technologie “sec moulée en
résine” utilisée pour la fabrication
des transformateurs réduit les
risques de diffusion de substances
polluantes dans l’environnement ;
la plupart des matériaux qui
constituent un transformateur
Zucchini sont recyclables
du lundi au vendredi 8 h à 18 h
E-mail : accessible sur legrand.fr
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising