Cours RSS - ServiceDoc.Info

Cours RSS - ServiceDoc.Info
Utiliser les fils RSS
Mars 2006
Conception et animation :
Stéphane COTTIN , Conseil constitutionnel
ASSOCIATION DES PROFESSIONNELS DE L’INFORMATION ET DE LA DOCUMENTATION
25 rue Claude Tillier – 75012 PARIS – Tel 01 43 72 25 25 – Télécopie : 01 43 72 30 41
E-mail : adbs@adbs.fr – Site internet : http://www.adbs.fr
SIRET 784 263 311 00036 – APE 913 E – TVA 43 784 263 311
1
Table des matières
Présentation de la formation................................................................................................................. 3
Programme de la formation « utiliser des fils RSS »........................................................................... 4
Matin................................................................................................................................................4
Définition(s) et usages du format RSS........................................................................................4
Comment s'y abonner ? Comment en trouver ?.......................................................................... 4
Après-midi....................................................................................................................................... 4
Quels outils ou services pour les exploiter (services en ligne, logiciels indépendants,
fonctionnalités des navigateurs) ?............................................................................................... 4
Matin................................................................................................................................................5
Comment chercher dans des fils RSS ?...................................................................................... 5
Après-midi....................................................................................................................................... 5
Comment syndiquer du contenu ? ..............................................................................................5
Définition(s) et usages du format RSS................................................................................................. 6
Qu'est-ce que le RSS ?..................................................................................................................... 6
Réponse : techniquement, un fichier xml....................................................................................6
DéfinitionS et historique............................................................................................................. 6
La réalité du RSS : qu'est-ce qu'on peut en faire concrètement ? les usages du RSS en 2006........ 7
Analyse juridique = qu'a-t-on le droit de faire avec un fil rss ?.......................................................8
Comment s'y abonner ? Comment en trouver ?..................................................................................10
1) Savoir repérer sur les sites d'information les endroits où sont cachés les fils. Repérage
d'icônes.......................................................................................................................................... 10
2) Deviner le fil rss. Savoir si un site dispose d'un fil rss.............................................................. 10
3) Les moteurs et annuaires de fils rss...........................................................................................10
4) Générer des fils personnalisés................................................................................................... 10
Annexe : Le site Service-Public.fr propose une fiche technique (24 février 2006).......................11
Quels outils ou services pour les exploiter (services en ligne, logiciels indépendants, fonctionnalités
des navigateurs) ?............................................................................................................................... 13
Les agrégateurs en ligne................................................................................................................ 13
Bloglines .................................................................................................................................. 13
Google Reader...........................................................................................................................14
Les agrégateurs hors ligne : avantages et inconvénients............................................................... 15
Alertinfo.................................................................................................................................... 15
Wticker......................................................................................................................................16
Comment chercher dans des fils RSS ?.............................................................................................. 20
Le moteurs de recherche spécialisés.............................................................................................. 20
Stocker et partager des fils: les fichiers OPML............................................................................. 21
Comment syndiquer du contenu ? ..................................................................................................... 22
1. Utilisation de fils RSS en ligne............................................................................................. 22
2. Utilisation des fils RSS en local............................................................................................23
3. Et si on ne veut pas installer de logiciel spécifique pour lire du RSS...................................23
Annexes.............................................................................................................................................. 25
Liste de liens qualifiés................................................................................................................... 25
Les fils RSS = FICHE OUTIL ADBS........................................................................................... 25
2
Présentation de la formation
http://www.adbs.fr/site/formations/detail_formation.php?id=139&version=1
Utiliser les fils RSS
Thème : Techniques & applications
Domaines de compétences : E 04 - T04
(Voir liste des domaines de compétences)
Objectifs : - Identifier et comprendre le fonctionnement des fils RSS
- Etre capable de choisir parmi les outils d'agrégation et de lecture de fils RSS
- Trouver des gisements de fils RSS
- Savoir apprécier et qualifier un fil
- Intégrer l'usage de fils RSS dans un panorama de presse
- Diffuser les fils d'actualités auprès des publics concernés
Public :
Tout profesionnel de l'information souhaitant connaître ces techniques dans le but
d'améliorer la couverture de ses recherches d'actualités, d'améliorer sa réactivité et
soucieux de se doter de moyens "modernes" pour produire ses revues de sommaire.
Pré-requis : usage fréquent du web et de la recherche d'informations sur internet
- Niveau 2
Contenu :
Les Fils RSS connaissent depuis peu une très grande popularité. Liés aux principes
d'accès mutualisé à des contenus du web et à la syndication de contenu.
Les fils RSS ("Rich Site Summary" ou "Really simple syndication")ont connu une
véritable explosion notamment avec le développement des weblogs.
Ils permettent en effet d'éditer sous forme de flux d'informations normalisés des
résumés plus ou plus détaillés qui permettront d'accéder aux documents eux-mêmes.
Il est envisageable que, dans un futur proche, ce genre de techniques puisse
remplacer (avantageusement) certains types de panoramas de presse ou de veilles sur
profil.
La formation abordera successivement :
- Définition(s) et usages du format RSS
- Comment s'y abonner ? Comment en trouver ?
- Quels outils ou services pour les exploiter (services en ligne, logiciels indépendants,
fonctionnalités des navigateurs)
- Comment chercher dans des fils RSS ?
- Comment syndiquer du contenu ?
Méthodes :
A partir d'exposés, de démonstrations et de travaux pratiques sur différents outils, les
participants seront amenés à rechercher des fils d'actualité puis à concevoir leur
mode de diffusion
Animateurs : Stéphane COTTIN Conseil constitutionnel
Serge COURRIER Journaliste indépendant
3
Programme de la formation « utiliser des fils
RSS »
Premier jour
Matin
Présentation des stagiaires et du stage :
Objectifs : Permettre à chacune de se repérer dans le groupe, voir clair dans l’organisation du temps,
le déroulement du stage…Permettre au formateur de repérer les attentes spécifiques des stagiaires
Méthodes pédagogiques : tour de table
Définition(s) et usages du format RSS
Objectifs : Tableau rapide des différentes applications de la technologie RSS, ce qu'elle recouvre et
surtout un historique de son évolution et de ses principaux développements en cours (syndication de
contenu, web 2.0, folksonomie...)
Méthodes pédagogiques : .
Fiches techniques et présentation avec l’aide d’un powerpoint des définitions
Comment s'y abonner ? Comment en trouver ?
Objectifs : Découverte des gisements de fils RSS. Méthodes pour repérer les liens, qu'ils soient
visibles ou pas. Usage et limites des moteurs et annuaires de fils.
Méthodes pédagogiques : .
Manipulations en direct sur les postes des stagiaires sur les listes de liens proposés par
l'animateur. Tests des différents outils de recherche.
Après-midi
Quels outils ou services pour les exploiter (services en ligne, logiciels indépendants,
fonctionnalités des navigateurs) ?
Objectifs : Présentation des différentes méthodes de lecture de fils RSS : en ligne ou hors ligne.
Découvrir l'offre et savoir faire le choix parmi elle.
Méthodes pédagogiques : .
Démonstration des principaux outils par le formateur (Bloglines et Google pour les outils en ligne ;
Wticker ou un autre logiciel au choix des stagiaires pour les outils hors ligne). Installation et
manipulations par les stagiaires immédiates, avec l'aide personnalisée du formateur.
4
Second jour
Matin
Comment chercher dans des fils RSS ?
Objectifs : Apprendre et observer une des fonctionnalités de la technologies RSS : l'accumulation
d'informations et la constitution de corpus dédiés.
Méthodes pédagogiques : .
Usage et appréciation de plusieurs moteurs en ligne (Google Blogsearch, Technorati, Syndic8,
Bloglines...) Aperçu de méthodes de constitution de corpus hors ligne (Wticker). Manipulations
par les stagiaires sous la conduite du formateur.
Après-midi
Comment syndiquer du contenu ?
Objectifs : Apprendre et savoir apprécier les tenants et les aboutissants de la méthode dite de
syndication de contenu, aussi appelée comarquage. Définitions, usages, réglementation.
Méthodes pédagogiques : .
Démonstrations par le formateur de différentes techniques de syndication, avec ou sans outils de
production de site web. Sans CMS, via la méthode Javascript, avec CMS, via le logiciel SPIP et
notamment son plug-in Sedna.
Présentation et tour de table
Stéphane Cottin est de formation documentaliste (DESS Information et documentation de l'IEP de
Paris, promo 93), et l'a été, à la FNSP, au Conseil constitutionnel, et chez Lexbase, un éditeur
juridique en ligne. Depuis 2000, il est chef du service du greffe et de l'informatique au Conseil
constitutionnel, à ce titre, un des producteurs techniques de la base officielle des données juridiques
publiques, Legifrance. Pour parfaire sa formation professionnelle, il utilise un « carnet de notes en
ligne », qui a pris la forme d'un blog depuis 2001 sous le nom de www.servicedoc.info, et diffuse et
traite de problématiques nées de la rencontre des NTIC avec les techniques documentaires sur ce
support. Ses agrégateurs de fils lisent des centaines de fils rss chaque jour, et il en produit plusieurs,
tant pour son site perso, que pour son institution actuelle, le Conseil constitutionnel (qui en produit
plus de 700).
Je vous remercie par avance de bien vouloir vous présenter en indiquant notamment votre
environnement technique (Mac, PC, station de travail,...), votre navigateur préféré (Explorer,
Mozilla, Opéra, Firefox, Safari...) et, si vous êtes déjà touché par le virus RSS, quel agrégateur (et
surtout quelle méthode d'agrégation, en ligne ou hors ligne) vous utilisez.
5
Définition(s) et usages du format RSS
Définition(s) et usages du format RSS
Objectifs : Tableau rapide des différentes applications de la technologie RSS, ce qu'elle recouvre et
surtout un historique de son évolution et de ses principaux développements en cours (syndication
de contenu, web 2.0, folksonomie...)
Méthodes pédagogiques : .
Fiches techniques et présentation avec l’aide d’un powerpoint des définitions
Qu'est-ce que le RSS ?
Réponse : techniquement, un fichier xml
Voir sur la Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Really_Simple_Syndication
Afin de démythifier et de rentrer tout de suite dans le bain, il faut tout simplement voir ce qu'est un
fichier rss vu du côté d'un ordinateur
(voir présentation n°1)
DéfinitionS et historique
Le sujet qui fâche. http://www.opikanoba.org/xml/040315/
Le simple fait de développer l'abréviation RSS peut susciter des années de débats passionnés. Pour
simplifier au maximum le débat, on classera les camps en trois :
–
les tenants de la simplicité qui affirment que le RSS signifie la Really Simple Syndication : la
syndication vraiment simple. Le mot syndication existe en français sous la même acception
qu'en anglais, mais est peu usité. Il est en revanche fréquent dans la presse américaine
notamment qu'un auteur d'articles de journaux voit son oeuvre publiée sur plusieurs journaux
qui le « syndique ». Les syndications les plus célèbres sont celles des comic strips (les bandes
dessinées en fin de journaux). En français, l'usage, et la méthode, existent aussi sous le nom de
« co-marquage », un peu comme les produits en « marque blanche » dans la grande distribution.
Même si cela ne recouvre pas tout à fait cette acception, on pourra rapprocher la Really Simple
Syndication de la version RSS 0.91
–
une première évolution schismatique du format RSS est intervenue assez vite dans l'histoire du
format, et continue d'être d'actualité. On peut en effet considérer que cela signifie Rich ou RDF
Site Summary. Cette évolution s'inscrit naturellement dans la tendance lourde que connaît le
web en général et que l'on a nommé le Web 2.0, parfois de web « intelligent », et qui se retrouve
6
aussi dans les évolutions récentes décrites sous le nom de folksonomie ou de social software...
On repérera ici les tenants de la version 1.0 du RSS, qui cherchent donc de faire quelque chose
d'artificiellement intelligent avec quelque chose de simple. Pour résumer au maximum, les
moyens d'y parvenir sont dans l'usage de formats et de normes très contraintes, notamment dans
la gestion des mots-clefs affectés aux informations. Mais ces contraintes offrent en retour sur
investissement très prometteur,... si tout le monde joue le jeu.
–
l'autre branche schismatique est dans le RSS 2.0, qui a repris indifféremment l'abréviation
Really Simple Syndication, ou encore celle de Rapid Site Summary. Il s'agit ici de refaire
simple, et de se rapprocher au maximum de quelque chose d'automatique. C'est la version
aboutie du RSS 0.91 de l'origine, avec des balises évolutives empruntées au Dublin Core (DC)
A ces trois familles, on a l'habitude de rajouter toute une série de formats pas forcément
concurrents, mais comme on est dans un environnement finalement très concurrentiel et dans lequel
tout le monde pense avoir son mot à dire, les initiatives naissent, vivent, fusionnent, divorcent,
meurent ... de façon assez anarchique. Le plus célèbre parmi ces formats non RSS est l'Atom, à
l'origine le format propriétaire de Blogger, la solution de blog la plus célèbre et qui a été rachetée
par Google en 2003. On a cru un moment que l'omnipotence de Google allait imposer ce nouveau
format qui n'était pas tout à fait compatible avec tous les outils du marché. En fait, la guerre des
formats n'a pas eu lieu.
Retenez en effet que tous les formats se valent dans le cas le plus fréquent d'un usage normal des
fils d'information. Ainsi, tous les outils d'agrégation sont capables de lire indifféremment n'importe
quel format, et ce n'est que de façon marginale qu'on aura à se préoccuper de cette question.
A propos, où trouve-t-on des fils RSS ? Ce sera l'objet d'une partie entière de cette formation plus
tard, mais vous avez déjà certainement remarqué les petites icones généralement orangées marquées
XML, RSS ou ATOM sur les pages web de sites d'information. Ces icones donnent soit un lien vers
une page web qui vous explique comment syndiquer le site (et ce que vous avez le droit de faire),
ou bien, plus souvent, directement l'adresse (l'URL) du fichier XML contenant le fil RSS. Un clic
sur ce lien donnera alors l'affichage d'un fichier assez illisible : c'est normal, c'est fait pour être lu
par une machine (en fait un « parseur »). Sauf si votre navigateur est intelligent, ou bien si vous
avez préinstallé un logiciel spécifique appelé « agrégateur » qui reconnaît automatiquement quand
vous cliquez sur un lien de fil RSS que vous souhaitez vous y abonner et le ranger dans votre
collection de fils. On y reviendra plus tard.
Maintenant qu'on a vu ce que c'était, et rapidement où ça se trouvait, il faut voir ce qu'on peut en
faire :
La réalité du RSS : qu'est-ce qu'on peut en faire concrètement ? les
usages du RSS en 2006.
On lira cette enquête publiée par le Journal du Net de laquelle on retiendra ces traits dominants :
http://www.journaldunet.com/diaporama/0601rss/index.shtml
La technologie RSS existe depuis le début des années 90 mais c'est seulement depuis 2000 avec le
succès des blogs que ce format c'est véritablement popularisé.
1) RSS et blogs n'ont rien à voir. La confusion est fréquente et facile à faire : le phénomène s'est
développé en parallèle avec celui des blogs. Ce sont ces fameux carnets intimes sur le web à
l'origine, de plus en plus souvent des supports sérieux d'informations, car leur méthode de mise à
7
jour, de liens croisés et d'enrichissement quasi automatique par les commentaires ont fait qu'ils sont
devenus des façons professionnelles de créer des sites Internet.
Or, si un blog a souvent un (ou plusieurs) fils rss, ce n'est pas une constante, ni une caractéristique,
car de nombreux sites qui ne sont pas des blogs ont un fil rss.
2) Cela ne remplace pas le web, et le RSS ne « vole » pas d'audience aux sites de contenu, cela
aurait plutôt même tendance à augmenter certaines audiences. > 45 % des utilisateurs estiment
consulter "davantage de pages web" depuis qu'ils utilisent les flux RSS. Seulement 16 % affirment
moins fréquenter les sites éditeurs de ces flux d'information.
http://www.journaldunet.com/diaporama/0601rss/0601_rss7.shtml
3) Cela devient vite une quasi dépendance > 55 % des utilisateurs estiment que les flux RSS leur
sont devenus "indispensables" dans leur manière de s'informer via le Web.
http://www.journaldunet.com/diaporama/0601rss/0601_rss8.shtml
4) Mais il reste encore des améliorations à développer, et notamment dans la personnalisation
(vers le RDF et le web intelligent ?) > 53 % des utilisateurs de flux RSS leur reprochent le manque
de personnalisation des contenus et des thèmes qu'ils proposent.
http://www.journaldunet.com/diaporama/0601rss/0601_rss9.shtml
(bloguée sur Totem Consult par Christian Vanden Berghen ici http://totemconsult.blogspot.com/2006_02_01_totem-consult_archive.html#113929547863547340 )
http://www.journaldunet.com/diaporama/0601rss/ensavoirplus.shtml
Analyse juridique = qu'a-t-on le droit de faire avec un fil rss ?
- Avant même de faire une exégèse juridique pour savoir ce qui peut s'appliquer, une réflexion
pragmatique = pourquoi les éditeurs de contenu s'embêteraient-ils à générer des fils RSS (surtout
que ce n'est pas si facile) pour qu'on ne puisse pas les réutiliser ?
En utilisant le fil "en bon père de famille", sans en cacher la source et en précisant de façon claire le
lien hypertexte de destination, je ne peux pas être en contradiction avec les intérêts de l'émetteur.
- Quant à un brève analyse, à mon niveau, je ne pense pas qu'il y ait de vide juridique : les fils rss
sont des supports d'informations comme les autres, et ce qu'ils supportent continue d'être protégé
par le droit commun de la propriété intellectuelle quant on est en France, et par les règles générales
et internationales du copyright pour les données venues d'ailleurs.
Le fait d'être diffusées sur des fils rss ne change pas le statut des informations.
Il faut distinguer plusieurs cas de figure :
1) D'abord, savoir ce que l'on veut en faire : un fil pour syndiquer (diffuser sur un autre site)
n'oblige pas aux mêmes contraintes qu'un fil pour agréger (le lire en perso). Dans le cas de la
syndication, quoiqu'il arrive il est obligatoire de mentionner la source des fils de façon claire et de
préciser sur la page de syndication les mentions légales (notamment adresses du diffuseur et du
responsable du site). Il n'est pas question de faire de l'encapsulation, ce serait du parasitisme.
En revanche, dans le cas de la simple agrégation (dans son bloglines privé ou dans son agrégateur
hors ligne), je pense que cela ressort de l'usage privé du copiste.
2) Dans tous les cas aussi, vérifier que l'émetteur dispose évidemment du droit de diffusion d'une
part, et s'il n'a pas indiqué les droits d'usage de ses fils dans des conditions générales d'utilisation
(voir celles d'AlertInfo, http://www.geste.fr/alertinfo/3cgu.html , qui sont une reprise de celles du
8
GESTE)
Dans ce cas là, les droits applicables sont ceux décrits par ces clauses, comme le GESTE le rappelle
dans le point 4 : "Les Editeurs détiennent l'ensemble des droits de propriété intellectuelle sur leurs
Fils RSS.
Si vous souhaitez reprendre ces Fils sur votre site web il est impératif, que vous vous reportiez aux
conditions générales, propres à chaque Editeur, présentes sur leurs sites web respectifs."
3) Dans les cas d'absence de clause, il n'y a toujours pas de vide juridique, car le CPI et le droit
commun entre en jeu
Il faut distinguer alors selon l'étendue du contenu du fil et selon l'usage qui en est fait.
- Si le fil contient dans les champs textuels des items l'intégralité du contenu des informations, il me
semble délicat de diffuser cette intégralité sur un site (de syndiquer), en revanche, l'exception
d'usage privé (agrégateur perso) doit pouvoir être opposée (encore une fois en l'absence de clause
contraire)
Une technique (celle que j'utilise et qui est prévue par défaut dans spip par exemple) et de ne jamais
diffuser les infos en intégralité mais seulement un court extrait, et là, on tombe dans l'exception de
courte citation
- Si le fil contient seulement le chapô ou un bref extrait de l'information complète, je pense que l'on
tombe de facto dans l'exception de courte citation, et que là aussi, on peut syndiquer
En résumé, tout est dans le L 122-5 du Code de la Propriété Intellectuelle. J'estime que le fait de
mettre à disposition le fil rss suffit à présumer le "consentement de l'auteur" de l'article L 122-4,
sauf clause explicite contraire. Evidemment, je pourrai parfaitement être contredit par une
jurisprudence contraire, mais pour l'instant, j'en fait le pari, et je n'ai pas connaissance de jugement
dans ce sens.
Article L122-4
Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants
droit ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement
ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.
Article L122-5
Lorsque l'oeuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire :
1º Les représentations privées et gratuites effectuées exclusivement dans un cercle de famille ;
2º Les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation
collective, à l'exception des copies des oeuvres d'art destinées à être utilisées pour des fins identiques à celles pour
lesquelles l'oeuvre originale a été créée et des copies d'un logiciel autres que la copie de sauvegarde établie dans les
conditions prévues au II de l'article L. 122-6-1 ainsi que des copies ou des reproductions d'une base de données
électronique;
3º Sous réserve que soient indiqués clairement le nom de l'auteur et la source :
a) Les analyses et courtes citations justifiées par le caractère critique, polémique, pédagogique, scientifique ou
d'information de l'oeuvre à laquelle elles sont incorporées ;
b) Les revues de presse ;
c) La diffusion, même intégrale, par la voie de presse ou de télédiffusion, à titre d'information d'actualité, des
discours destinés au public prononcés dans les assemblées politiques, administratives, judiciaires ou académiques,
ainsi que dans les réunions publiques d'ordre politique et les cérémonies officielles ;
d) Les reproductions, intégrales ou partielles d'oeuvres d'art graphiques ou plastiques destinées à figurer dans le
catalogue d'une vente judiciaire effectuée en France pour les exemplaires mis à la disposition du public avant la vente
dans le seul but de décrire les oeuvres d'art mises en vente.
Un décret en Conseil d'Etat fixe les caractéristiques des documents et les conditions de leur distribution.
4º La parodie, le pastiche et la caricature, compte tenu des lois du genre.
5º Les actes nécessaires à l'accès au contenu d'une base de données électronique pour les besoins et dans les limites
de l'utilisation prévue par contrat.
9
Comment s'y abonner ? Comment en
trouver ?
Comment s'y abonner ? Comment en trouver ?
Objectifs : Découverte des gisements de fils RSS. Méthodes pour repérer les liens, qu'ils soient
visibles ou pas. Usage et limites des moteurs et annuaires de fils.
Méthodes pédagogiques : .
Manipulations en direct sur les postes des stagiaires sur les listes de liens proposés par
l'animateur. Tests des différents outils de recherche.
On trouve des fils RSS vraiment partout. Il convient tout d'abord de savoir repérer l'endroit où les
sites d'information ont pris l'habitude de placer leurs liens de syndication. Ensuite, on pourra
analyser et comparer divers annuaires de liens.
1) Savoir repérer sur les sites d'information les endroits où sont cachés
les fils. Repérage d'icônes.
Exercice pratique = trouver les adresses des fils rss
des principaux quotidiens nationaux français.
2) Deviner le fil rss. Savoir si un site dispose d'un fil rss.
Essayez d'ajouter les noms de fichiers suivants à la suite d'une URL
backend.php ou .php3 (caractérisque des sites sous Spip)
rss.php (ou .asp)
atom.php etc.
3) Les moteurs et annuaires de fils rss.
•
•
•
•
•
http://www.syndic8.com
http://www.dmoz.org
http://www.lamoooche.com/annuaire_rss.php
http://pretty-rss.snyke.com/Annuaire_RSS/Annuaire_RSS.html
http://www.bloglines.com/topblogs
4) Générer des fils personnalisés.
http://www.justinpfister.com/gnewsfeed.cfm
10
Annexe : Le site Service-Public.fr propose une fiche technique (24
février 2006)
INTERNET Vingt-sept sites publics diffusant du RSS
(24/02/06)
Découvrez l'actualité publique au RSS diffusée par vingt-sept sites publics. Après quelques
manipulations rapides, ces fils d’information peuvent être regroupés automatiquement sur un
logiciel spécialisé, ou sur certains navigateurs disposant de lecteurs intégrés (Mozilla, nouvelle
version d’Internet explorer). Ce format de diffusion devrait être proposé par le portail servicepublic.fr en avril 2006.
Après une période d'apprentissage, le format RSS vous permettra de prendre connaissance en un
coup d'œil des dernières informations publiées par ces vingt-sept organismes publics sur un seul
support et sans passer par chaque site Internet. Vous pourrez bien sûr faire votre sélection parmi
les sites publics, et ne retenir que les informations qui présentent un intérêt pour vous.
Le RSS comment ça marche ?
Pour utiliser un fil RSS d’information, deux procédés sont généralement utilisés par les
internautes : copier-coller une adresse spécifique (celle que nous vous soumettons par exemple)
sur son lecteur, ou bien cliquer sur l’icône orange qui apparaît sur votre navigateur lorsqu’il
détecte un site proposant son information en RSS. Certains logiciels permettant de lire des
informations au format RSS sont libres de droit.
Sur Educnet, nouvelles technologies et éducation nationale : RSS pour le particulier
http://www.educnet.education.fr/rss/mode_emploi/index.php?idchap=filrss&id=perso
Sur Framasoft, annuaire de logiciels libres : RSS et Podcast
http://www.framasoft.net/rubrique393.html
Vingt-six sites Internet diffusant du RSS
Pour utiliser les fils RSS de cette sélection non exhaustive de sites publics, cliquez sur l'icône
orange. Vous aurez accès directement à l'adresse à intégrer dans votre logiciel lecteur de RSS (du
type : http://www.rfi.fr/actufr/pages/001/accueil.xml) ou bien à une page présentant les différents
fils mis à disposition par le site.
TV5, chaine d’information francophone
Radio France Internationale
Vie publique : portail des ressources pour le citoyen
Institutions - Ministères
Président de la République
Conseil constitutionnel
Assemblée nationale
Site Internet du Premier ministre
Ministère de la Fonction publique
Ministère de l'Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement
11
Nouvelles technologies
CERTA - Centre d'Expertise Gouvernemental de Réponse et de Traitement des Attaques
informatiques
CNIL – Commission national de l’Informatique et des libertés
Educnet : Education nationale et nouvelles technologies
Délégation aux usages de l'internet
ADAE - Agence de développement de l'administration électronique
Internet.gouv.fr, l'action de l'état français en matière de société de l'information
FDI - Forum des droits sur l’Internet
Admisource, plate-forme collaborative de l'administrations Françaises pour leurs développements
de logiciels libres.
Environnement
Agences de l'eau, bulletin d'information sur l'état de sécheresse en France
Grippe aviaire, portail gouvernemental de prévention des risques et de gestion des crises
Réseau Sentinelles, veille épidémiologique en France de l'Institut national de la santé et de la
recherche médicale (INSERM)
Europe
Europe.gouv.fr, portail gouvernemental d'information sur les institutions européennes et la
construction européenne
Audiovisuel
CSA - Conseil supérieur de l'audiovisuel
Famille
Portail du "mariage civil"
Connaissances
Sciences.gouv.fr : le portail grand public des sciences
Canal U : télévision universitaire sur Internet
Cité des Sciences et de l’Industrie
Bibliothèque Publique d’information - Georges Pompidou
12
Quels outils ou services pour les exploiter
(services en ligne, logiciels indépendants,
fonctionnalités des navigateurs) ?
Quels outils ou services pour les exploiter (services en ligne, logiciels indépendants,
fonctionnalités des navigateurs) ?
Objectifs : Présentation des différentes méthodes de lecture de fils RSS : en ligne ou hors ligne.
Découvrir l'offre et savoir faire le choix parmi elle.
Méthodes pédagogiques : .
Démonstration des principaux outils par le formateur (Bloglines et Google pour les outils en ligne
; Wticker ou un autre logiciel au choix des stagiaires pour les outils hors ligne). Installation et
manipulations par les stagiaires immédiates, avec l'aide personnalisée du formateur.
Les agrégateurs en ligne
Bloglines
Application : s'inscrire à Bloglines (si ce n'est déjà fait)
http://www.bloglines.com/register (aide en ligne sur http://www.bloglines.com/help/faq)
13
Google Reader
Un autre agrégateur en ligne : Google Reader http://www.google.com/reader/lens/ (nécessite un
compte google (gratuit aussi)
14
Les agrégateurs hors ligne : avantages et inconvénients
Alertinfo
Application : télécharger et installer Alertinfo
http://www.geste.fr/alertinfo/home.html (ou www.alertinfo.fr )
15
Wticker
Application : Wticker.org
Télécharger l'application sur
http://www.wticker.org (section « Downloads »
http://www.wticker.org/index.php?section=history )
Mode d'emploi en ligne (en anglais : http://www.wticker.org/index.php )
wTicker
a win32 feed aggregator
Introduction
Malgré son nom « wTicker », ce logiciel peut aussi avoir le rôle d'un simple agrégateur. Voici une
reproduction de la page principale.
wTicker détermine le format de la fenêtre principale et la série d'articles affichés en exécutant une
requête SQL. Cette commande SQL (cette « Vue ») est modifiable par un fichier texte et on peut en
16
créer plusieurs. Cependant, la liste de vues par défaut devrait offrir l'ensemble des possibilités
raisonnables, il ne devrait pas être nécessaire de créer d'autres « vues » personnalisées.
La série d'articles et leur format sont montrés ici dans la fenêtre de lecture (la plus à gauche). Ces
formats sont modifiables par l'intermédiaire de feuilles de style en CSS et en écrivant des formats
(templates) en PHP ou bien encore en XSLT. Tout ceci n'est pas nécessaire à un usage normal du
logiciel et est évidemment à réserver aux utilisateurs technophiles.
Petits gadgets indispensables
Je vais décrire ci-après quelques fonctionnalités que je trouve utiles et qui ne sont pas tellement
communes.
•
•
•
wTicker ne récupère pas d'informations seulement des fils rss. Il est aussi possible de gérer
des courriers e-mails et des nouvelles de l'Usenet. Il existe aussi un type particulier de
canaux pour les cours de bourse, et sur les versions récentes de Windows, on peut aussi
tracer les événements système. Une possibilité supplémentaire consiste à « scrapper »
(monitorer et surveiller les modifications) des pages web.
Une fenêtre de notification avec quelques fonctions utiles peut être activée.
Parfois, certains éditeurs de fils modifient leurs articles. wTicker est capable de montrer
seulement les différences et de les surligner.
17
•
•
•
•
Si la fonctionnalité « Microsoft's speech-library » est installée (c'est le cas par défaut, mais
en version anglaise), il est possible de se faire lire à haute voix tout article.
wTicker peut tout aussi bien être utiliser dans un réseau local ou un intranet en tant que
"Feed cache server".
Les utilisateurs avancés peuvent non seulement ajouter ou modifier les commandes SQL
mais aussi modifier le programme à leur guise grâce à un interpréteur de langage Pascal
fourni avec le logiciel. Par exemple, la fonctionnalité qui permet de voir l'horloge est un
petit script écrit en Pascal.
Les émoticones sont détectées et peuvent être transformées en images. Il est possible de
modifier ces images et d'en ajouter.
Ainsi, à la place de :
on peut avoir :
•
•
Tous les articles récupérés peuvent être exportés en CHM-Helpfile (fichier d'aide windows),
ce qui est très pratique pour les lire même dans un environnement sans wTicker ni de
navigateur.
Certainement complètement inutile mais tellement beau : la possibilité, si le producteur de
l'information le permet, de localiser le fil rss.
Ce logiciel est surtout fait pour afficher des déroulants (tickers). Leurs forme et contenu sont
totalement modifiables.
Ci-dessous un déroulant simple et flottant. Il est positionné en haut de l'écran, laissant un
espace à droite et à gauche.
18
Une autre option est d'avoir les déroulants affichés dans une fenêtre à part (un bandeau),
placé soit en haut soit en bas de l'écran. C'est utile quand il y a plusieurs déroulants à la fois.
Il est aussi possible d'afficher un déroulant dans la barre d'outil du bureau à côté de la barre
des tâches
De nombreux attributs peuvent être affectés aux déroulants : couleur, police, sens et vitesse
de déroulement, contenu, etc.
Problèmes connus
Il y a bien d'autres fonctionnalités qui méritent d'être mentionnées, mais au lieu de continuer les
louanges, je vais plutôt lister ici les problèmes reconnus afin d'éviter toute déception.
•
•
•
•
•
Il n'y a pas d'autres langues disponibles que l'anglais pour l'instant. Le multilinguisme est
déjà codé, mais cette fonctionnalité n'est pas encore ouverte.
wTicker est en perpétuel travaux. Beaucoup de choses changent rapidement. Parfois, après
une mise à jour, certaines fonctionnalités peuvent être défectueuses. Bien sûr, Christian fait
tout pour l'éviter, mais si cela arrive. Soyez tolérants (ou n'essayez pas wTicker).
Le problème le plus délicat selon le programmeur est la gestion défectueuse du multitâche.
C'est un domaine qui ne peut que s'améliorer dans le futur, mais il reconnaît que cela peut
être dérangeant pour les personnes pressées.
Ce n'est pas vraiment un bug, mais plutôt un choix technique = wTicker ne contient pas de
navigateur Internet.
Cet agrégateur est plutôt puissant, mais un peu complexe
(Le programmeur reconnaît ici explicitement qu'il a des « problèmes » avec la convivialité
de son interface ! Mais il y travaille.)
Télécharger wTicker : http://www.wticker.org/index.php?section=history
19
Comment chercher dans des fils RSS ?
Comment chercher dans des fils RSS ?
Objectifs : Apprendre et observer une des fonctionnalités de la technologies RSS : l'accumulation
d'informations et la constitution de corpus dédiés.
Méthodes pédagogiques : .
Usage et appréciation de plusieurs moteurs en ligne (Google Blogsearch, Technorati, Syndic8,
Bloglines...) Aperçu de méthodes de constitution de corpus hors ligne (Wticker). Manipulations
par les stagiaires sous la conduite du formateur.
Le moteurs de recherche spécialisés
La plupart des agrégateurs en ligne d'une part et des annuaires de fils qu'on a vu précédemment
disposent d'une fonctionnalité de recherche dans les fils qu'ils proposent.
Mais trois moteurs se distinguent sur ce marché :
- Technorati qui est devenu un véritable phénomène de société avec sa notion de TAG (mot-clef
ajouté par l'auteur de l'information, mais aussi par les lecteurs de celle-ci), mais qui est surtout un
moteur de blogs plus qu'un moteur de fils rss.
http://www.technorati.com/tag/france
- Feedster
http://www.feedster.com/
et
- Google Blogsearch
http://blogsearch.google.com/
Une critique de Blogsearch : http://www.precisement.org/blog/article.php3?id_article=123
A noter que Msn Search propose de créer un fil RSS à partir de recherches « normales » (voir le
logo RSS en bas de la page de résultats). Bizarrement Google ne le fait pas (encore) sur sa version
classique (mais sur la version News cela marche). Un produit extérieur à Google le faisait pour lui
grâce aux API Google (goorss) mais cela ne marchait plus en mars 2006. Il semblerait que la même
fonctionnalité soit offerte très bientôt par Yahoo http://blog.palaci.fr/2005/03/10/91-yahoo-rss
20
Stocker et partager des fils: les fichiers OPML
http://www.servicedoc.info/Partager-ses-fils-RSS-les-fichiers.html
Un fichier OPML (pour Outlined Processor Markup Language : langage de description de « plan
détaillé ») est un fichier XML (encore un) contenant les informations nécessaires pour accéder et
décrire succinctement des fils rss.
Il s'agit du meilleur (et du seul) moyen de stocker et de partager ses collections de fils. La plupart
des agrégateurs savent gérer (produire et lire intelligemment) des fichiers opml, que ce soit
AlertInfo (depuis peu), mais surtout wticker.
On peut ainsi se constituer des fonds documentaires spécialisés en agrégeant en local des fils
d'information sélectionnés. On trouvera sur le net des collections de fichiers opml déjà tout prêts à
être utilisé.
Par exemple, pour les revues juridiques en ligne : http://law.wlu.edu/library/feeds/
Pour les revues d'Oxford http://www.oxfordjournals.org/help/rss.html
Voir le fichier opml de Julia Jumeau pour la documentation en France
http://www.ext.upmc.fr/urfist/rss/feeds.opml
Applications : générer des fichiers OPML avec
ses fils sous bloglines ou sous wticker et en
récupérer d'autres sur ses agrégateurs,
notamment sous AlertInfo
21
Comment syndiquer du contenu ?
Comment syndiquer du contenu ?
Objectifs : Apprendre et savoir apprécier les tenants et les aboutissants de la méthode dite de
syndication de contenu, aussi appelée comarquage. Définitions, usages, réglementation.
Méthodes pédagogiques : .
Démonstrations par le formateur de différentes techniques de syndication, avec ou sans outils de
production de site web. Sans CMS, via la méthode Javascript, avec CMS, via le logiciel SPIP et
notamment son plug-in Sedna.
Il existe plusieurs méthodes pour se créer des pages d’informations syndiquées, afin d’automatiser
par exemple sa veille documentaire, et d’utiliser au mieux la vogue des fils rss. On évoquera tout
d’abord (1) la méthode qui consiste à créer des pages en ligne (suppose de disposer d’un site web,
de php ou d’un logiciel de CMS (Collaborative Management System) qui sait faire cela). Puis on
parlera (2) des méthodes alternatives permettant de réaliser la même chose en monoposte, même
sans disposer de CMS. Enfin, on passera rapidement sur (3) une technique qui permet à ceux qui
dispose d’un site, ou d’un intranet mais qui, pour une raison ou pour une autre, ne peuvent ou ne
veulent pas passer à la technique du RSS, en profiter tout de même un peu via le javascript.
1. Utilisation de fils RSS en ligne
On trouve sur la plupart des sites dynamiques de type blog par exemple, ce qui est appelé un
« blogroll. » Je ne m’étendrai pas ici sur la délicate question des droits. Elle est simplifiée peut-être
par le fait que de nombreux sites proposent désormais leurs fils sous licences creative commons et
que l’on sait donc à quoi s’en tenir.
Si ce nom de blogroll est en fait caractéristique des blogs, il n'est évidemment pas obligatoire que le
lien dont il assure la promotion (et les fils rss associés) soient issus de blogs.
Ici, il s’agit de la liste des sites proposant un fil RSS, et que le webmestre a eu envie de mettre en
avant parce qu’ils sont ses lectures quotidiennes (voir sur les côtés du site figoblog
www.figoblog.org pour ne citer que lui).
En réalité, rien que via le site servicedoc.info, c’est près de 150 sites qui sont "suivis"
(www.servicedoc.info/sedna/ ): toutes leurs informations relayées par RSS sont en effet stockées et
indexées par le moteur interne proposé par Spip, cela a constitué une petite mémoire du domaine
couvert depuis fin 2003. De façon instantanée, c’est sur une page comme celle-ci
(www.servicedoc.info/syndication.php3) que l’on peut profiter de ces informations : mise à jour
toutes les heures, elle affiche de façon antichronologique les 100 dernières informations diffusées
par rss de ces 150 sites.
Comme les fils ainsi relayés sont aussi classés dans des rubriques, ou qualifiés grâce à des motsclefs, rien ne m’empêche de proposer ces mêmes informations de façon filtrée, par thème ou
rubrique (voir par exemple pour la rubrique Justice administrative ou Veille juridique et
syndication).
Tout ceci suppose évidemment que vous ayez à votre disposition un logiciel capable non seulement
de lire, mais surtout de traiter intelligemment et facilement ces fils. Dans le cas de ce site, c’est le
moteur de spip qui se charge de tout, et un tout petit peu de php par dessus : les bouts de codes sont
22
très faciles à trouver et à copier-coller dans les différents sites de mises en commun de contribution.
Je sais que la plupart des logiciels de travail collaboratif ou de CMS font de même.
2. Utilisation des fils RSS en local
Il vous est possible aussi de le faire pour votre seul profit, directement sur votre poste, soit
évidemment avec un CMS (même si on n’a pas de serveur avec 10 Méga-Octets de libres sous la
main - c’est tout ce qu’il faut pour un spip - on peut monter un pseudo serveur en monoposte sous
easyphp), soit avec un bon logiciel de lecture de RSS en local.
J’ai déjà eu l’occasion d’en parler sur ce site, j’utilise désormais de façon exclusive et
professionnelle le logiciel Wticker. Je reconnais qu’il est un peu délicat d’utilisation, et je le
déconseille pour un débutant : mieux vaut qu’il commence par une session sur bloglines, ou qu’il se
familiarise d’abord avec quelques fils : voir le mien, qui est plutôt en friche (je m’en sers
uniquement pour les formations) ou plutôt celui de manue de figoblog bien mieux tenu.
Pour information, sur Wticker, "j’écoute" plus de 1200 fils (je dois en ajouter plusieurs dizaines par
semaines). Il fait tout tout seul : il archive tout, me classe selon mes préférences qu’il a patiemment
apprises en étudiant mes lectures, selon un classement mystérieux qu’il nomme ’Bayesien’. Ainsi
chaque "levée" de fils RSS (tous ne sont pas relevés en même temps, les plus importants toutes les
heures, la plupart une fois par jour, les revues une fois par mois par exemple...) m’est proposée
selon un classement qui se veut fidèle à mes attentes. Je dispose d’autres filtres comme par exemple
de simples mots-clefs qui, s’ils sont présents dans une information, font dire à mon ordinateur,
d’une voix nasillarde qui fait frémir mes voisins de bureau "LeeejjiFFrannsss" quand le mot
"Legifrance" est présent dans une info par exemple.
3. Et si on ne veut pas installer de logiciel spécifique pour lire du RSS...
La technique consiste à utiliser le javascript.
On l’évoque rapidement ici sur ce site (www.servicedoc.info/rss.php3) parce que c’est une
fonctionnalité discrète offerte par tout site sous spip qui ne l’a pas inhibé (rares sont ceux qui le
font, car il faut effacer volontairement un fichier proposé par défaut dans tout squelette).
La technique consiste à utiliser, à défaut de "parseur" de RSS, un petit module en javascript qui
affiche les dix derniers articles, qu’il suffit de copier coller sur un fichier html et de lire sur son
navigateur.
<script src="http://www.servicedoc.info/distrib.php3"> </script>
Même pas la peine d’avoir un site. Vous pouvez vous créer votre propre page de syndication avec
des sites qui le proposent comme :
- RAJF <script src="http://www.rajf.org/distrib.php3"> </script>
- Premier ministre (pas très utile car la limitation aux dix derniers articles et le grand
nombre d’articles produits par jour ne permet pas vraiment de suivre) <script
src="http://www.premier-ministre.gouv.fr/distrib.php3"> </script>
- Précisément.org <script
src="http://www.precisement.org/blog/distrib.php3"> </script>
- David Taté <script src="http://davidtate.apinc.org/distrib.php3">
</script>
- Vie Publique <script src="http://www.vie-publique.fr/distrib.php3">
</script>
- Adae <script src="http://www.adae.gouv.fr/distrib.php3"> </script>
- Forum des droits sur l’Internet <script language="JavaScript"
src="http://www.foruminternet.org/syndication/actualites.js"> </script>
etc. en fait sur presque tous les sites fonctionnant sous Spip.
23
Et pour les autres, un message récent de Bernard Hibbits sur Int-Law signale la création pour son
JURIST, the legal news and research service at the University of Pittsburgh School of Law
(http://jurist.law.pitt.edu), d’un service identique via un procédé commercial proposé par
Feedrollpro. www.feedrollpro.com
J’ai posé ce module à la fin de la page de syndication de ce site. Le code à poser n’est pas aussi
évident que celui sous Spip :
<script language="javascript" type="text/javascript">
var news_link =
"http://www.feedrollpro.com/view_rss.php?type=js&source_id=1282&feed_
width=400&frame_color=black&title_textcolor=black&title_bgcolor=white
&box_textcolor=black&box_bgcolor=white&feed_showborder=0&feed_spacing
=2&feed_align=left&feed_textsize=12&feed_textfont=Trebuchet MS,
Verdana,
Arial&feed_maxitems=10&feed_compact=1&feed_xmlbutton=1&link_openblank
=1&feed_postdate=1"; </script>
<script language="javascript"
src="http://www.feedrollpro.com/view_rss.js"></script>
mais il est facile de le générer grâce à un masque de saisie (ici celui de JURIST).
(http://www.feedrollpro.com/syndicate.php?id=118) On peut aussi en générer à partir d’autres fils
proposés par feedrollpro.
Une bonne idée de diffusion pour les éditeurs de contenu : Feedrollpro propose ses services pour 15
$ par mois.
Application pratique = copier coller le contenu de ce fichier sous notepad, l’enregistrer en le
nommant n’importe quoi .html (par exemple toto.html). Puis l’ouvrir sous votre navigateur (il est
probable que ce dernier vous fasse la tête car lire du javascript peut être considéré comme sacrilège
par certains programmes anti-virus, il faudra peut-être l’autoriser temporairement à lire du
javascript)
<html>
<head>
<title>Ma page de syndication</title
</head>
<body>
<hr><script src="http://www.rajf.org/distrib.php3"> </script>
<hr><script src="http://www.premierministre.gouv.fr/distrib.php3"> </script>
<hr><script
src="http://www.precisement.org/blog/distrib.php3"> </script>
<hr><script src="http://davidtate.apinc.org/distrib.php3">
</script>
<hr><script src="http://www.vie-publique.fr/distrib.php3">
</script>
<hr><script src="http://www.adae.gouv.fr/distrib.php3">
</script>
</body>
</html>
24
Annexes
Liste de liens qualifiés
http://del.icio.us/cottinstef/rss : liste del.icio.us (bookmark collaboratif) de liens
hypertextes sur le sujet.
http://www.mmt-fr.org/article112.html La syndication de contenu RSS (Alain Sichel, Les médecins
Maîtres-Toile)
http://en.wikipedia.org/wiki/RSS_(file_format) RSS (file format) = la notice (en anglais) sur la
Wikipedia
http://jhoupier.free.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=67&Itemid=118 :
Bibliographie sélective sur les fils RSS sur le Blog de JC Houpier
Les fils RSS = FICHE OUTIL ADBS
http://www.adbs.fr/site/repertoires/outils/rss.php
Page mise à jour le 17 novembre 2005
ou
Vous avez sans doute remarqué ces rectangles qui apparaissent sur de nombreuses pages web. Ils
permettent de savoir que le site en question propose un ou plusieurs fils RSS.
1. Que veut dire RSS ?
RSS est un acronyme qui signifie, pour ceux qui appartiennent au courant du web sémantique [1],
Rich Site Summary (résumé de site enrichi) ou RDF Site Summary [2] et qui est traduit par un autre
courant, tenants d'un système simple, en Really simple syndication, autrement dit par "une
syndication vraiment simple".
2. À quoi sert le RSS ?
Le RSS est un format de transmission de données qui permet de décrire les nouveautés mises en
ligne sur un site - sous la forme d'un titre, du nom de l'auteur, d'une date et d'un url - et de les
transférer de manière continue, par le biais d'un flux - d'où le terme de "fil" (ou feed en anglais) sur le poste d'un internaute dans leur intégralité ou en sélectionnant certains mots-clés.
C'est un format qui permet également à d'autres sites de republier automatiquement l'ensemble ou
une partie de ces informations, d'où le terme "syndication" qui représente ce concept d'intégration
des contenus. Il permet ainsi de mettre à jour les sommaires auxquels on s'abonne au fur et à mesure
qu'ils sont modifiés sur le site source. L'intégration peut s'étendre, dans certains cas, à des fichiers
multimédias (on parle alors de webcasting, dont la plus célèbre application est le podcasting pour
les fichiers audio).
3. Depuis quand les fils RSS existent-ils ?
25
Le concept du RSS a été mis au point en 1997 par la société Userland Software qui a créé la version
0.91, reprise ensuite par Netscape en 1999 qui l'a baptisé sous ce nom. Sous la responsabilité du
Berkman Center de la Harvard School of Law depuis mars 2003 où Dave Winer, le créateur de
Userland faisait la promotion de la version 2.0, plus complète que la version 0.91.
Un autre groupe de travail (RSS-DEV)- qui milite en faveur du web sémantique - a défini une
version 1.0 du RSS en s'appuyant sur la norme de description RDF qui normalise la syntaxe d'un
document et les métadonnées qui le décrivent.
Un troisième format, baptisé Atom, apparu en début d'année 2004, est soutenu par Google.
Tous ces formats sont néanmoins compatibles (ou en tout cas, convergents), même si leurs syntaxes
et les normes sur lesquelles ils s'appuient sont différentes.
4. Que représente techniquement un fil RSS ?
Le fil RSS est un fichier fondé sur le langage xml (eXtensible markup language). Selon les
différents formats, ne sont renseignés a minima que les champs jugés utiles, soit le titre, l'auteur, la
date et l'url.
Plusieurs formats de RSS ont été développés. Il n'y a pas de norme aujourd'hui. On peut trouver
d'une part les RSS 0.91, 0.92 et RSS 2.0 de type xml, d'autre part le RSS 1.0 de type rss.rdf, voire
les fils de type Atom (qui bien que n'étant pas développés au format RSS sont néanmoins des fils
xml).
Ceci n'a pas de conséquence réelle car les outils de création proposés imposent souvent un format.
Quant aux lecteurs ou agrégateurs de fils, ils permettent généralement de lire indifféremment
plusieurs formats.
5. Que faire pour pouvoir consulter un ou plusieurs fils RSS ?
Il faut disposer d'un logiciel de lecteur de fils RSS sur son ordinateur. Plusieurs logiciels peuvent
être récupérés sur les réseaux.
Après avoir repéré des fils RSS sur des sites ou des blogs, il suffit de sélectionner ceux que l'on
entend consulter pour qu'ils s'affichent automatiquement (c'est le cas lorsque l'on utilise le site
bloglines.com, par exemple) ou après avoir copié l'adresse du fil RSS (ce que demande, par
exemple, le logiciel Thunderbird pour un outil de messagerie, ou RSSReader pour un agrégateur
logiciel).
Les fonctions proposées par les outils de lecture sont plus ou moins sophistiquées. Certains sont
payants, d'autres gratuits.
Les logiciels de lecture (agrégateurs de fils)
- http://www.rssreader.com/
- http://www.newzcrawler.com/
- http://www.newsmonster.org/
- http://www.pluck.com/
- http://www.wticker.org
- http://syndigator.sourceforge.net/
- Firefox (navigateur) et Thunderbird (messagerie) de Mozilla.org intègrent tous les
26
deux par défaut des outils de lecture de RSS, tout comme le navigateur Opera. Pour les
navigateurs, la lecture des fils se fait de la même façon que se construit la liste de
signets (bookmark), sauf, qu'au lieu des simples liens vers les pages web, s'accumulent
les dernières informations du site bookmarké. Pour les outils de messagerie, les
informations arrivent dans la boîte aux lettres.
Agrégateurs en ligne :
- http://www.bloglines.com/
- http://reader.google.com (application Google Reader, ouverte depuis octobre 2005)
6. Comment repérer les contenus RSS ?
Les icônes
ou
. Par ailleurs, les logiciels courants de CMS (Content Management
System ou Système de gestion de contenu) comme PHPNuke, Typo3, Mambo, SPIP, etc., génèrent
automatiquement des fils RSS (par exemple, pour SPIP, il suffit d'écrire l'url du site et de
poursuivre en ajoutant backend.php3 pour le vérifier) et il appartiendrait au webmaster qui
souhaiterait ne pas le proposer de les désactiver.
Des moteurs peuvent vous aider à repérer les fils RSS
- http://www.syndic8.com/
- http://feedster.com/
- http://www.newsisfree.com/
- http://www.daypop.com/
- http://www.technorati.com/
- http://www.bloglines.com/
- http://www.blogdigger.com/
7. Comment proposer un fil RSS ?
Le format RSS permet d'indexer automatiquement un contenu manuellement ou de manière
automatisée. Divers outils sont proposés par des logiciels (c'est le cas des logiciels de blogs, par
exemple) de même que des sites web (par exemple : http://wwxw.feedburner.com).
En outre, de nombreux logiciels permettent de générer facilement de fichiers RSS qui représentent
des résumés des dernières pages proposées sur le site (c'est le cas, entre autres, des sites générés
sous SPIP [3]) ou sur une liste de discussion.
Si cette fonctionnalité n'est pas proposée, il faut indiquer dans le code html de sa page d'accueil que
l'on dispose d'un flux RSS et de l'indexer manuellement, ce qui peut s'avérer lourd, notamment pour
assurer les mises à jour.
8. Comment inclure des fils RSS externes sur son site et faire de la syndication de contenus ?
Il faut disposer d'un outil, appelé parseur [4], qui décode le format RSS. Certains services (comme
ceux, déjà décrits plus haut, de Firefox, Thunderbird, Opera, etc.) sur le web proposent cette
fonction par défaut. (tous types de fils sont utilisables)
Il est possible d'utiliser un logiciel que l'on peut paramétrer, ce qui s'avère plus complexe et
nécessite des connaissances informatiques un peu plus approfondies.
27
Sites proposant de la syndication de contenu :
- http://www.juridiconline.com : voir notamment la page
http://www.juridiconline.com/modules.php?name=NeventRSS
- http://www.servicedoc.info : voir notamment la page
http://www.servicedoc.info/Generer-une-page-de-syndication.html
9. Pour résumer, quel intérêt présentent les fils RSS ?
Ils permettent d'alimenter automatiquement son propre système d'information, en évitant les spams
et les virus des messageries) et de les archiver de manière intelligente, bien plus facilement qu'en
recourant aux newsletters, qui demandent une action volontaire.
Ils permettent aussi d'enrichir votre propre site par des informations qui entrent dans votre politique
éditoriale grâce à une sélection de mots-clés ou d'alerte et de les y agréger.
Quant aux sites qui proposent des fils, ils leurs permettent de récupérer du trafic, les informations
affichées sur le site de l'utilisateur ne proposant que des liens vers les sites sources.
10. La syndication de contenus est-elle légale ?
Un fichier RSS ne reprend pas un extrait complet d'un site. Il décrit uniquement les titres des
nouveautés dont l'intégralité ne peut être consultée que sur le site source. Il convient néanmoins
d'indiquer correctement la source du fil RSS sur le site web qui propose une intégration du fil.
La syndication représente-t-elle une concurrence déloyale ?
Non car elle bénéficie aux deux sites. Celui qui propose le contenu syndiqué le fait de manière
volontaire afin de faire la promotion de son activité. Quant à celui qui utilise le contenu syndiqué, il
bénéficie d'une autorisation qui lui implicitement donnée par le site qui propose un fil RSS mais
aussi d'une plus-value.
Quant aux formats RSS, ils sont libres.
Pour en savoir plus
Quelques sources d'information
(avec la collaboration de Loïc Lebigre loic.lebigre@adbs.fr)
- Modalités d'appropriation des fils RSS, blogs et wikis pour une veille informationnelle
active, Julia Jumeau, octobre 2005, Urfist de Paris / Ecole des Chartes
- RSS et syndication (1) et (2), Cyril Fiévet et Marc-Olivier Peyer, 22 mars 2005
http://www.pointblog.com/abc/rss_et_syndication_1.htm
http://www.pointblog.com/abc/rss_et_syndication_2.htm
- RSS : définitions et historique, Fabrice Molinaro, Defidoc, février 2005
- RSS ou Le futur de la veille, Une chance pour les internautes et les professionnels de
l'information, Emmanuel Barthe, 19 février 2005
- Cours sur le RSS, Olivier Ertzscheid, URFIST de Rennes, janvier 2005
- Syndiquez, ou vous perdrez !, Thierry Stoehr, 17 janvier 2005, Pour les formats
ouverts
- Introduction à la syndication de contenu avec RSS, François Hodierne, Openweb
28
Group, 14 octobre 2004
- Générer des fils d'information RSS, Stéphane Cottin, Archimag, n° 178, octobre 2004
- Comment faire de la veille informative ou d'opinion via Internet ? (XML, agrégation
de contenu, fils de nouvelles RSS et Atom), Klogfr, 25 juillet 2004
- Un lecteur de fil RSS facile à utiliser : RSSXPRESS, Stéphane Cottin, Blog de
Stéphane Cottin, 19 juin 2004
- RSS 2.0 (traduction française), Jean-Yves Stervinou, site de Jean-Yves Stervinou, 19
juin 2004
- Comment la syndication de contenus (RSS, Atom) peut changer notre manière
d'utiliser Internet ? Stéphane Cottin - Journée DocForum 24 mai 2004
http://www.servicedoc.info/article.php3?id_article=212 ou
http://www.docforum.tm.fr/documents/25mai04WeblogInterS.Cottin.pdf
- RSS, Weblogs et Blogs : comment créer votre chaîne d'information, Jean-Paul Figer,
Figer.com, 15 février 2004
- RSS : une alternative au Web ? Cyril Fievet, FING, 11 décembre 2003
- Qu'est-ce que le RSS ? par Stéphane Cottin, 5 à 7 de l'ADBS, 8 décembre 2003
Voir sur les blogs des professionnels de l'information documentation : la rubrique RSS
du site Biblioacid, Marlène Delhaye, Nicolas Morin ou la rubrique "syndication" de
Figoblog ou encore la rubrique "XML, RSS et compagnie" du Blogokat.
[1] Rendre sémantique le web, c'est compléter les balises HTML par des balises porteuses de sens
(XML). En savoir plus
[2] Le format RDF est un format permettant de stocker des données de manière relationnelle et
d'exprimer des relations entre ces données. Il permet à n'importe quel programme de connaître les
relations entre telle ou telle donnée. En savoir plus
[3] Logiciel SPIP (système de publication pour l'Internet)
[4] Parseur : analyseur syntaxique destiné à récupérer les informations contenues dans les balises
d'un document XML. Cet outil distingue les informations en fonction de leur contenu et de leur
situation dans le document : balise de début, balise de fin, etc. Plus généralement, un parseur peut
être assimilé à un outil d'analyse syntaxique. C'est d'ailleurs le sens premier du terme anglais
parser (source : Journal du Net)
Stéphane Cottin
stephane.cottin@gmail.com
et Michèle Battisti
michele.battisti@adbs.fr
14 avril 2005
29
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising