avant projet def - Chaudfontaine.be

avant projet def - Chaudfontaine.be
4 axes
15 objectifs
60 actions
« Chaudfontaine,
Commune Bien-Etre »
Projet
Agenda 21 local
Août 2011
Chaudfontaine, la commune du bien-être
Agir pour le développement durable, c’est agir pour préserver l’avenir des générations futures tout en améliorant le lien social.
À l’heure où l’on parle de changements climatiques, de menace sur la biodiversité et où les questions relatives aux ressources
énergétiques se posent de façon aiguë, il importe de se mobiliser à tous les niveaux.
Chaudfontaine s’est engagée depuis de nombreuses années en faveur du développement durable. Parmi les actions les plus
récentes, la commune de Chaudfontaine a adhéré avec brio au réseau Cittaslow, regroupant des villes et communes désireuses
d’améliorer la qualité de vie de leurs citoyens. Nous avons aussi adhéré au Réseau belge francophone des Villes Santé de
l’organisation mondiale de la santé. Pour mieux encore traduire cette préoccupation de développement durable, nous avons
décidé de réaliser un Agenda 21 local qui permettra de valoriser toutes les actions déjà menées et d’en améliorer la coordination
en se fixant de nouveaux objectifs.
Qu’est-ce que l’Agenda 21 local : il s’agit d’abord d’un agenda au sens d’un programme d’actions. Ensuite,
le nombre 21 évoque le cap du 21ème siècle et les défis qui lui sont associés. Enfin, le terme local rappelle qu’il s’agit d’appliquer
à l’échelon le plus proche de chacun le principe élaboré au niveau mondial.
Après trois années nécessaires pour analyser les différents diagnostics établis à la faveur des plans et programmes existants au
sein de la commune, inventorier, valoriser et développer des actions thématiques, impliquer les conseils et groupes participatifs
locaux et animer de nombreuses réunions de travail, nous avons le plaisir de vous présenter aujourd’hui l’Agenda 21 local de
Chaudfontaine présentant un programme d’actions équilibrant les projets environnementaux, sociaux et économiques.
Ce programme inscrira encore davantage Chaudfontaine parmi les communes où il fait bon vivre et dans lesquelles le fil
conducteur de l’action communale est la recherche du bien-être et de la qualité de vie des citoyens.
Marie-Paule LHOEST-GAUTHIER
Echevine de l’Aménagement du territoire,
de l’environnement, de l’agriculture et du logement
Daniel BACQUELAINE
Député-Bourgmestre
2
Sommaire
CHAUDFONTAINE, LA COMMUNE DU BIEN-ETRE
2
SOMMAIRE
3
DEFINITION DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L’AGENDA 21 LOCAL
4
UNE HISTOIRE
5à6
DES DEFIS
7
ETAPES DE L’AGENDA 21 LOCAL
8
DIAGNOSTIC
9
PARTICIPATION CITOYENNE
10
INFORMATION DU PUBLIC ET DES ECOLES
11
LE LABEL CITTASLOW, COMMUNE DU « BIEN VIVRE »
12
MODE D’EMPLOI
13
CONTENU DE L’AGENDA 21 LOCAL
15
AXE 1 : CHAUDFONTAINE, POUR UN DEVELOPPEMENT HARMONIEUX ET UN CADRE DE VIE AGREABLE
16 à 23
AXE 2 : CHAUDFONTAINE, POUR UN ENVIRONNEMENT DE QUALITE ET UNE GESTION DURABLE DES RESSOURCES
24 à 30
AXE 3 : CHAUDFONTAINE, POUR UNE ECONOMIE DYNAMIQUE TOURNEE VERS L’AVENIR
31 à 36
AXE 4 : CHAUDFONTAINE, POUR UNE PARTICIPATION CITOYENNE ET UNE MOBILISATION DES ACTEURS LOCAUX
37 à 43
3
Définition du développement durable et de l’Agenda 21 local
Qu’est ce que le développement durable ?
« Le développement durable est un mode de développement
qui répond aux besoins du présent sans compromettre la
capacité des générations futures de répondre aux leurs »
Qu’est ce qu’un Agenda 21 local ?
L’Agenda 21 local est un processus stratégique visant à
assurer l’évolution de la commune dans le respect des
principes du développement durable.
(Rapport Brundtland, 1987).
Il s’agit d’un mode de développement à long terme qui
concilie le développement économique, l’épanouissement
social et culturel et la protection de l’environnement tout en
permettant aux collectivités et aux individus d’établir un
équilibre cohérent et viable entre ces trois aspects.
Sur base d’un diagnostic et d’une élaboration d’un
programme d’actions, ce processus de développement
prend alors en considération les aspects sociaux,
culturels, économiques et environnementaux dans une
logique de transversalité, de participation du public et de
respect des générations futures.
L’Agenda 21 local devient ainsi un plan faîtier cohérent
assurant une coordination des divers autres plans par
une planification plus globale reprenant l’ensemble des
actions prévues.
L’Agenda 21 Local s’inscrit dans une démarche évolutive
qui comprend des processus d’évaluation et adapte
continuellement ses actions.
4
Une histoire
► Dans le monde
1972
1987
1992
1994
1997
Stockolm
Conférence
des Nations unies
sur l’environnement
humain. Apparition
du concept d’écodéveloppement.
New-York
Rapport Brundtland :
naissance du concept
de développement
durable.
Rio de Janeiro
Sommet de la Terre.
Proposition d’un plan
d’action nommé
« Action 21 ».
Incitation des communes
à mettre en œuvre des
agendas 21 locaux.
Aalborg
Charte des Villes
européennes
pour la durabilité.
Kyoto
Protocole de Kyoto
pour la réduction
des émissions de gaz
à effet de serre,
afin de lutter contre
le réchauffement
climatique.
1998
2002
2008
2010
Aarhus
Convention pour
l’accès à l’information
et la participation
du public en matière
d’environnement.
Johannesburg
Sommet mondial
pour le développement
durable.
Copenhague
Conférence
sur le climat.
Engagement à
limiter à 2°C
la hausse des
températures.
Nagoya
Conférence mondiale
sur la biodiversité.
5
Une histoire (suite)
► A Chaudfontaine
2008
2009
2010
2011
La commune s’engage
à disposer
d’un Agenda 21 local
dans les trois ans
suivant l’octroi
d’une subvention
pour le Conseiller
en environnement
Approbation des
différentes phases
nécessaires à la
réalisation d’un
Agenda 21 local
Phases de diagnostic
et de proposition
d’objectifs et d’actions
pour l’Agenda 21 local
Organisation de la
quinzaine du développement durable
du 2 au 13 mai 2011
(Conseil communal
du 6 mai 2009)
(Conseil communal du
28 mai 2008)
Phase d’initiation
de l’Agenda 21 local
Décision d’inscrire
la commune dans
le réseau des villes
et communes
Cittaslow
(Conseil communal
du 6 mai 2009)
Phase de diagnostic
de l’Agenda 21 local
(inventaire et analyse
des diagnostics
des plans et programmes
participatifs existants et
études spécifiques)
Adhésion de
Chaudfontaine au
au Réseau belge
francophone
des Villes Santé
de l’O.M.S.
Présentation de
l’avant-projet
d’Agenda 21 local
(Conseil communal
du 24 août)
Enquête publique
sur l’Agenda 21 local
du 20 septembre
au 20 octobre
Présentation
du projet définitif
de l’Agenda 21 local
(Conseil communal du 26 octobre)
Chaudfontaine labellisée
Cittaslow le 18/09/2009
6
Des défis
Le développement durable est une préoccupation qui doit mobiliser toutes les énergies et toutes les compétences.
Quel qu’en soit le niveau, mondial, national ou local, l’humanité se doit de répondre aujourd’hui aux défis économiques, sociaux
et environnementaux du développement durable en vue de préserver notre avenir et celui de nos enfants.
Un défi économique
Le système, basé jusqu’à présent sur l’idée d’une abondance d’énergie et de matières premières, n’est plus viable sur le long
terme; les ressources s’épuisent trop rapidement. L’économie doit donc se réorienter vers des systèmes de production innovants
et plus durables basés, notamment, sur l’efficacité énergétique des équipements et le recyclage des matières.
Un défi social
Si une partie de la planète prospère, une autre tarde à sortir de la pauvreté, aujourd’hui par exemple, 2 habitants sur 5 n’ont
pas accès à l’eau potable et à l’électricité. Par ailleurs, l’accès aux matières premières, à l’énergie et à l’eau, engendre des
conflits géopolitiques dont pâtissent directement les populations locales.
Un défi environnemental
Au vu des données scientifiques actuelles, il est difficile de contester la dégradation globale de notre planète : le réchauffement
climatique est avéré, l’épuisement des principales ressources énergétiques est programmé, une extinction massive de la
biodiversité est en cours.
7
Etapes de l’Agenda 21 local
1. phase d’initiation
A Chaudfontaine, l’engagement de se lancer dans un agenda 21 local a été décidé par le Conseil communal en date
du 28 mai 2008. Par cette décision, la commune de Chaudfontaine figure parmi les communes pionnières en Région wallonne
ayant choisi de se lancer dans la démarche.
2. phase de diagnostic
Les plans et programmes existant au sein de la commune et les études spécifiques réalisées, entre autres, en matière
d’aménagement du territoire, d’environnement, de mobilité, de santé, etc. ont permis d’établir un diagnostic dans les diverses
matières. Ces diverses études réactualisées au fil des années ont pu se réaliser, la plupart du temps, avec la participation très
active des conseils et groupes participatifs locaux.
3. phase de proposition (priorités, identification des objectifs, actions à mettre en œuvre)
Sur base de la phase diagnostic, la phase de proposition de l’Agenda 21 local présente en 2011 un programme d’actions
à long terme équilibrant les projets environnementaux, sociaux et économiques pour agir davantage en faveur du
développement durable.
Divers objectifs sont proposés en vue d’assurer à Chaudfontaine un développement harmonieux et un cadre de vie agréable,
un environnement de qualité, une gestion durable des ressources et une économie dynamique tournée vers l’avenir, tout en y
privilégiant la participation citoyenne et la mobilisation des acteurs locaux.
4. phase de mise en œuvre et d’évaluation (concrétisation et planification des actions sur le long terme)
Afin d’assurer l’évaluation permanente de la situation de terrain et les avancées concrètes des actions qui sont ou seront initiées
de manière générale en terme de développement durable, un tableau de bord de gestion sera établi avec des indicateurs
permettant à la commune de suivre l’évolution des résultats, les écarts par rapport à des valeurs de référence (objectifs fixés,
normes internes ou externes, référence statistiques, etc.), le plus possible en temps réel.
8
Diagnostic
Les études spécifiques réalisées dans le cadre des différents plans et programmes existant au sein de la commune ont permis
d’établir des diagnostics dans les diverses matières :
. généralités
- Cittaslow : politique ambiante, politique d’infrastructure, qualité urbanistique, productions autochtones, hospitalité et
conscientisation
. aménagement du territoire
- Schéma de structure communal (étude affinée du territoire communal dans diverses thématiques)
- Plans communaux d’aménagement de Mehagne et Vaux-sous-Chèvremont
- Rapports urbanistiques et environnementaux de Beaufays (en cours)
- Etude d’incidence sur l’environnement relative à la ligne à grande vitesse (T.G.V.) à Vaux-sous-Chèvremont
- Etude d’incidence sur l’environnement relative au projet de la liaison autoroutière Cerexhe-Heuseux - Beaufays (C.H.B.)
. environnement
- Plan communal de développement de la nature : patrimoine naturel et paysager
- Etudes du réseau écologique (cartographie informatisée)
- Etude phytosanitaire et de stabilité des arbres remarquables, d’alignement et de parcs
- Inventaire du patrimoine arboré
- Contrats de rivière Vesdre et Ourthe
- Plans d’assainissement des sous-bassins hydrographiques de la Vesdre et de l’Ourthe
- Etudes de la Société publique d’aide à la qualité de l’environnement (S.P.A.Qu.E.)
. mobilité
- Plan urbain de mobilité
- Plans de déplacement scolaire
- Inventaire de tous les chemins et sentiers vicinaux
. social
- Plan de cohésion sociale
Les différentes études peuvent
être
consultées
auprès
des
services communaux concernés
par ces thématiques
. santé
- Plan Ville Santé
. tourisme
- Plan qualité pôle touristique de Chaudfontaine (en cours)
9
Participation citoyenne
Les études spécifiques constituant les diagnostics dans diverses matières ont été réactualisées au fil des années et ont pu se
réaliser, la plupart du temps, avec la participation très active des conseils et groupes participatifs locaux se réunissant plusieurs
fois par an:
-
comités de pilotage Cittaslow, Agenda 21 local et Ville Santé (2 à 3 fois par an)
-
partenariat du plan communal de développement de la nature (5 à 6 fois par an)
-
commission consultative d’aménagement du territoire et de mobilité (1 fois par mois)
-
partenariat des contrats de rivières Vesdre et Ourthe (2 à 3 fois par an)
-
conseil consultatif des aînés (3 à 4 fois par an)
-
conseil communal des enfants (3 à 5 fois par an)
-
conseil communal des jeunes (3 à 5 fois par an)
-
commission handicap autonomie (2 à 3 fois par an)
En complément aux réunions plénières, des groupes de travail de ces différents partenariats se réunissent régulièrement.
10
Information du public et des écoles
L’information vers la population s’effectue en tenant des réunions d’information et de concertation fixées par les impositions
réglementaires du Code wallon de l’aménagement du territoire, de l’urbanisme, du patrimoine et de l’énergie (C.W.A.T.U.P.E.)
et par le Code de l’environnement (permis d’environnement et permis uniques).
Indépendamment des ces réunions « obligatoires » et de tradition à Chaudfontaine, les dossiers importants en terme
d’aménagement de l’espace communal font l’objet de consultations préalables et de débats d’idées (comités d’accompagnement,
réunions de quartier, consultation des comités de quartier, etc.).
La commune utilise régulièrement les différents canaux mis à sa disposition en termes
d’information et de communication :
-
voie d’affichage (valves)
courriers
revue communale « Vivre à Chaudfontaine »
-
site internet de la commune avec de nombreux liens vers des sites internet spécifiques
permettant de se documenter dans diverses matières
-
communiqués de presse
-
conférences et expositions thématiques
-
conception de brochures et de dépliants thématiques
-
activités organisées par la commune et les organismes para-communaux ou par
diverses associations (stand d’information, etc.)
En outre, des actions concrètes de sensibilisation aux
diverses thématiques du développement durable sont
organisées pour les écoles et dans le cadre des
activités du Conseil communal des enfants.
11
Le label Cittaslow, commune du « bien vivre »
Depuis 2009, la commune de Chaudfontaine a adhéré avec brio au réseau Cittaslow. Il s’agit d’un réseau regroupant des villes et
communes désireuses d’améliorer la qualité de vie de leurs concitoyens, notamment en matière de nourriture et d’environnement.
Né en Italie, Cittaslow (« villes lentes »), est issu d’un autre mouvement : slow food, en opposition au fast food nord-américain,
synonyme de « mal bouffe ». L’objectif de cette organisation internationale est de protéger la gastronomie et le plaisir de la table.
Le réseau Cittaslow va plus loin que le slow food et s’articule autour de 6 axes : environnement, infrastructures, urbanisme, mise
en valeur des produits locaux, hospitalité et sensibilisation.
Depuis son adhésion, la commune de Chaudfontaine s’est employée dans chacun des axes, à améliorer encore son positionnement.
Elle a donc été labellisée Cittaslow en 2009 et obtenu une note globale de 90/100.
La charte spécifique Cittaslow comporte divers engagements liés, entre autres, à la réduction du bruit et de la circulation,
à l’augmentation des espaces verts et des zones piétonnes, à la mise en valeur de l’environnement et du patrimoine bâti,
à la préservation des traditions esthétiques et culinaires locales et à l’adoption d’un esprit d’hospitalité et de bon voisinage.
Dès à présent, ces différentes thématiques font l’objet d’un suivi particulier.
Aujourd’hui, il convient de maintenir et mieux encore d’accroitre tous ces éléments de qualité qui ont valu à la commune d’obtenir
le label Cittaslow. Cet objectif pourra être atteint de manière concrète, entre autres, par la mise en œuvre des objectifs et actions
proposés par l’Agenda 21 local.
12
Mode d’emploi
Le document « Agenda 21 local » présente un programme d’actions équilibrant les projets environnementaux, sociaux et
économiques pour agir davantage en faveur du développement durable.
4 axes ont été définis afin de prendre en compte les piliers du développement durable dans une logique de transversalité,
de participation du public et de respect des générations futures.
Ces axes sont composés de 15 objectifs abordant 60 actions thématiques liées au cadre de vie, à l’aménagement du territoire,
à la mobilité, aux ressources naturelles et à l’environnement, au tourisme, à la consommation, à l’économie, à la cohésion
sociale, à la santé et à la participation citoyenne.
Chaque objectif présente des actions proposées et mises en place par la commune avec l’appui des
participatifs locaux tout en s’appuyant, entre autres, sur les plans et programmes déjà existants ou en
commune, tels le plan communal de développement de la nature, les contrats de rivière Vesdre et
de structure communal, les plans de déplacements scolaires pour les écoles de Beaufays et de Ninane,
sociale, etc.
conseils et groupes
cours au sein de la
Ourthe, le schéma
le plan de cohésion
L’objectif se décline en :
-
un descriptif synthétique des actions proposées
-
un zoom présentant de manière plus détaillée une des actions spécifique à Chaudfontaine
-
une liste des actions déjà initiées et / ou mises en œuvre par la commune
13
L’Agenda 21 local de Chaudfontaine !
en faveur du développement durable
14
Contenu de l’Agenda 21 local
Axe
1
Axe
2
Axe
3
Axe
4
Objectif 1
Concevoir un aménagement du territoire harmonieux, structuré et
adapté aux spécificités locales
Actions 1 à 5
Pages 17 à 18
Objectif 2
Accompagner l’évolution des besoins en matière de logement
Actions 6 à 8
Page 19
Objectif 3
Se déplacer autrement en privilégiant la mobilité douce,
l’intermodalité et l’accessibilité pour tous
Actions 9 à 13
Pages 20 à 21
Objectif 4
Préserver un cadre de vie agréable
Actions 14 à 18
Pages 22 à 23
CHAUDFONTAINE,
POUR UN
ENVIRONNEMENT
DE QUALITE ET UNE
GESTION DURABLE
DES RESSOURCES
Objectif 5
Protéger les ressources en eau, valoriser les cours d’eau et assainir
les sols pollués
Actions 19 à 23
Pages 25 à 26
Objectif 6
Développer des pratiques éco-responsables en matière de gestion de
l’énergie et des déchets
Actions 24 à 27
Page 27 à 28
Objectif 7
Promouvoir la biodiversité et gérer le patrimoine arboré
Actions 28 à 32
Pages 29 à 30
CHAUDFONTAINE,
POUR UNE ECONOMIE
DYNAMIQUE
TOURNEE VERS
L’AVENIR
Objectif 8
Encourager et soutenir les acteurs du développement économique
Actions 33 à 35
Page 32
Objectif 9
Compléter l’offre pour un tourisme de qualité
Actions 36 à 38
Page 33
Objectif 10
Poursuivre le développement du thermalisme
Actions 39 à 41
Page 34
Objectif 11
Adopter des nouveaux modes de consommation
Actions 42 à 46
Pages 35 à 36
CHAUDFONTAINE,
POUR UNE
PARTICIPATION
CITOYENNE ET
UNE MOBILISATION
DES ACTEURS LOCAUX
Objectif 12
Améliorer le bien-être et la santé des habitants
Actions 47 à 49
Page 38
Objectif 13
Informer et sensibiliser les habitants au développement durable
Actions 50 à 52
Page 39
Objectif 14
Renforcer les liens sociaux et intergénérationnels
Actions 53 à 56
Pages 40 à 41
Objectif 15
Encourager les dynamiques participatives locales, suivre et faire vivre
l’agenda 21 local
Actions 57 à 60
Pages 42 à 43
CHAUDFONTAINE,
POUR UN
DEVELOPPEMENT
HARMONIEUX ET UN
CADRE DE VIE
AGREABLE
15
Axe 1 : Chaudfontaine, pour un développement harmonieux
et un cadre de vie agréable
Située aux portes de Liège et des Ardennes et intercalée entre le Condroz et le
Pays de Herve, la Commune de Chaudfontaine, d’une contenance de 2.556 ha,
se caractérise par l’association de ses paysages semi-urbains et ruraux, par la
diversité de son patrimoine naturel et paysager et par sa particularité locale liée
aux eaux minérales et thermales. Les atouts de la commune sont énormes.
Par sa bonne accessibilité, Chaudfontaine occupe ainsi une position stratégique et
un cadre de vie agréable entre la ville et la campagne.
Pour garantir un cadre et des conditions de vie agréables aux habitants, il s’avère
toutefois
indispensable
d’établir
un
bon
équilibre
entre
les
atouts
environnementaux, économiques et sociaux de la commune.
Objectif 1 : concevoir un aménagement du territoire
harmonieux, structuré et adapté aux spécificités
locales
La commune possède un territoire diversifié présentant un grand
nombre de spécificités et d’originalités à ne pas négliger. C’est
certainement dans le respect ou le renforcement de ses spécificités
que doit se concevoir un bon aménagement du territoire. Il
convient d’atteindre un juste équilibre entre le développement
urbain et la préservation du patrimoine naturel et paysager tout en
s’appuyant sur les recommandations du schéma de structure
communal.
Objectif 2 : accompagner l’évolution des besoins en
matière de logement
Il s’agit d’être en mesure de proposer des logements adaptés à
tous les profils de ménage de la commune, avec une offre
diversifiée pour répondre aux demandes et aux considérations de
capacité d’accueil mais aussi au type d’accessibilité.
Objectif 3 : se déplacer autrement en privilégiant la
mobilité douce, l’intermodalité et l’accessibilité pour tous
La façon de se déplacer, la sécurité lors de ces déplacements,
l’accessibilité des infrastructures communales ou privées ainsi que la
tranquillité dont peuvent bénéficier les riverains participent tout à la
fois à la qualité de la vie quotidienne et à la prise en considération de
la dimension environnementale au sens large. Vécue au quotidien, la
question de la mobilité se doit d’être systématiquement intégrée dans
un nombre croissant de problématiques.
Objectif 4 : préserver un cadre de vie agréable
Le cadre de vie dépend d’une gestion cohérente de l’environnement
et de l’aménagement du territoire. Pour y arriver, différentes étapes
sont nécessaires. Il convient d’effectuer un état des lieux régulier et
de se doter des moyens techniques afin d’établir une programmation
pour les années à venir.
16
Objectif 1 : concevoir un aménagement du territoire structuré et adapté aux spécificités locales
Action 2 : continuer à réorganiser les centres pour renforcer la
ZOOM
Action 1 : faire du schéma de structure communal la
pierre angulaire de l’aménagement du territoire
Le schéma de structure est un document d’orientation,
d’évaluation,
de
gestion
et
de
programmation
du
développement durable de l’ensemble du territoire communal.
Il indique des objectifs d’aménagement selon les priorités
dégagées, l’implantation des équipements et infrastructures, les
orientations générales destinées à harmoniser et à intégrer les
flux de circulation, les modalités d’exécution des mesures
d’aménagement, le tout en phase avec l’évolution sociologique
de la commune.
Outil d’orientation à caractère non réglementaire, le schéma de
structure affine les analyses des portions du territoire dévolues
à l’habitat, à l’agriculture, aux espaces verts, aux activités
économiques, etc., selon le plan de secteur.
convivialité et le lien social
Les volets social et économique du développement durable font également
l’objet d’une vive attention et à ce titre, la perspective d’une réorganisation
des centres autour des places semble incontournable afin de répondre tant
aux besoins des usagers qu’à la nécessité de renforcer les liens humains
entre les habitants d’un village.
Un partenariat entre la Commune et le secteur privé a conduit au remodelage
du centre d’Embourg et à l’établissement d’une place, espace
multifonctionnel Dans le quartier de Basse Ransy à Vaux-sous-Chèvremont,
la réalisation d’un plan communal d’aménagement a permis de convertir une
friche industrielle en une zone dédiée à l’habitat et à l’activité économique
respectueuse du voisinage, ouvrant par la suite la voie à un exceptionnel
projet de revitalisation urbaine. La rénovation de la place Foguenne rend
aussi toute sa valeur au centre historique de Vaux-sous-Chèvremont.
Des opérations de ce type doivent se poursuivre pour divers endroits de la
commune.
Il devient ainsi LE document de référence qui devra guider la
politique de l’aménagement du territoire pour les dix ou vingt
ans à venir !
Action 3 : prévoir des aménagements de sécurité pour les
divers usagers en fonction de la hiérarchisation des voiries
Le développement d’un réseau de voies lentes doit permettre la liaison des
noyaux villageois par une mobilité douce. Il convient de le structurer en
veillant à la mixité des usages, à la priorité pour les déplacements
quotidiens, à la sécurité et à la signalétique cohérente.
En complément, des actions doivent se poursuivre, notamment au travers de
programmes triennaux de sécurité routière et en tenant compte des
différents types d’usagers: réparation et construction de trottoirs,
aménagement de carrefours dangereux, aménagement de dispositifs
ralentisseurs de vitesse, etc.
17
Action 4 : mettre en
communal concerté en
l’environnement, à la
passives et aux énergies
œuvre des zones d’aménagement
accordant une attention accrue à
mobilité douce, aux constructions
renouvelables
Les zones d’aménagement communal concerté – ou Z.A.C.C. – sont, au
plan de secteur, des lieux pour lesquels les affectations n’ont pas été
définies. Elles constituent ainsi les « pages blanches du territoire » où peut
encore s’écrire la façon dont on envisagera leur aménagement. Ces
affectations sont déterminées en fonction de la localisation, du voisinage,
des noyaux d’habitat, de la performance des réseaux de communication et
de distribution, des coûts d’urbanisation à court, moyen et long terme par
rapport aux besoins de la commune et des affectations envisagées pour les
autres Z.A.C.C., y compris sur le territoire des communes limitrophes.
Leur mise en oeuvre s’effectue à l’initiative et en concertation avec la
Commune sur base d’un rapport urbanistique et environnemental (R.U.E.)
permettant d’offrir une vue d’ensemble sur les possibilités d’aménagement
des espaces.
Action 5 : renforcer
matière d’urbanisme
la
dimension
environnementale
Actions déjà réalisées ou en cours
Plans communaux d’aménagement à Mehagne et Vaux-sousChèvremont
Rapports urbanistiques et environnementaux pour des zones
d’aménagement communal concerté à Beaufays
Opérations de revitalisation urbaine : aménagement de la Place
André Musch à Embourg et site de Basse Ransy à Vaux-sousChèvremont
Aménagement de la place Foguenne à Vaux-sous-Chèvremont
Aménagement d’une zone de terminus de bus à Vaux-sousChèvremont
en
La commune de Chaudfontaine rassemble et croise différentes typologies
de l’architecture traditionnelle wallonne. Il en résulte une diversité dans les
principaux types de construction anciens ou nouveaux : bâti traditionnel
rural, bâti traditionnel semi-urbain et urbain, bâti mitoyen, bâtiments
pavillonnaires quatre façades, bâtiments groupés homogènes, type néorural, type résolument contemporain, etc.
Dès à présent, les concepts du développement durable doivent
systématiquement être intégrés aux projets urbanistiques de quelque
nature qu’ils soient (nouvelle construction, rénovation, réhabilitation),
comme par exemple lutter contre l’imperméabilisation des sols par des
aménagements d’abords adéquats ou encore d’avoir recours aux énergies
renouvelables. Le concept d’éco-quartier doit aussi se développer.
18
Objectif 2 : accompagner l’évolution des besoins en matière de logement
ZOOM
Action 6 : promouvoir l’action de l’A.I.S. (contacts entre
propriétaires et locataires)
Des logements sont laissés inoccupés en raison des difficultés que les
propriétaires rencontrent pour les adopter aux besoins ou aux normes
actuels.
Par l'adhésion à une A.I.S., une aide peut être apportée tant pour une
amélioration du logement que l'encadrement des occupants.
Une liste des logements potentiellement concernés est établie et les
contacts sont pris par l'A.I.S. avec les propriétaires afin de remettre
ces logements dans le cadre locatif.
Action 8 : inciter à la réaffectation des logements
inoccupés
La présence de logements inoccupés est de nature à être
source de « mal être » de la population.
L'adoption d'une taxe frappant tout immeuble laissé inoccupé
veut amener les propriétaires à remettre sur le marché un
potentiel non négligeable de logements et ce sans avoir un
impact négatif en matière d'aménagement du territoire.
Actions déjà réalisées ou en cours
Création d’un service communal du logement
Action 7 : adapter le parc immobilier notamment pour
les personnes âgées et les ménages de petite taille
Le parc immobilier comprend de très grands logements sous
occupés qui doivent être réadaptés aux besoins mis en évidence
par les dernières études démographiques.
Ceci se fera en encadrant leur transformation en plusieurs
logements de petite taille ou en favorisant les projets tels que les
chambres d'hôtes, dans le cadre de l'hébergement touristique ou de
projets d'accueil familial des aînés.
Adhésion à l’Agence Immobilière Sociale (A.I.S.)
Avec le soutien du Foyer de la Région de Fléron :
- Création de logements moyens dans le cadre de la
Rénovation de l’ancienne ferme « Geuzaine » à Beaufays
- Rénovation et amélioration des logements sociaux de la rue
Boden à Vaux-sous-Chèvremont
- Création de six logements durables rue Marcel Thiry à Vauxsous-Chèvremont
19
Objectif 3 : se déplacer autrement en privilégiant la mobilité douce, l’intermodalité et l’accessibilité
pour tous
Action 10 : valoriser les chemins et sentiers vicinaux
ZOOM
Un souci tout particulier est apporté à la mise en valeur des sentiers et
Action 9 : poursuivre le développement de circuits de
mobilité sécurisés (C.M.S.) dans les différents villages
et les plans de déplacements scolaires (P.D.S.) pour les
écoles
chemins qui sillonnent la commune et constituent autant d’alternatives
aussi agréables que sûres pour les petits déplacements. C’est ainsi que
chaque année, la commune prévoit des travaux spécifiques
d’aménagement et d’entretien par tiers en vue de maintenir et d’améliorer
S’il apparaît aujourd’hui que la voiture reste le moyen de transport l’accessibilité à ces chemins et sentiers vicinaux et aux itinéraires balisés
principal utilisé et souvent indispensable pour la plupart des des promenades pédestres et des circuits VTT.
déplacements, il n’en demeure pas moins que les moyens de
La participation annuelle de la commune, avec l’appui du
transport dits alternatifs (vélo, marche à pied, transports en
plan communal de développement de la nature, à l’opération « rendezcommun, etc.) peuvent aussi apporter des solutions de
vous sur les sentiers » proposée par l’asbl Sentiers.be contribue aussi à la
déplacements au quotidien, permettant ainsi, de réduire le trafic
valorisation des cheminements doux. La sélection récente de
automobile notamment aux abords des écoles.
Chaudfontaine par la Région wallonne comme commune-pilote pour
Dans ce cadre, la commune de Chaudfontaine a choisi de développer un réseau communal de mobilité douce renforcera aussi la
développer des circuits de mobilité sécurisés dans chaque village prise en compte effective de l’intérêt suscité pour les voies de
valorisant ainsi le développement des modes de déplacement doux communication douces usuelles.
(chemins, pistes cyclables,…) et reliant les quartiers entre eux ainsi
qu’aux
commerces,
aux
écoles
ou
aux
infrastructures
communautaires. Ces « itinéraires bis » favorisent en outre
l’intermodalité avec les transports en commun et prennent en
compte la spécificité des personnes à mobilité réduite.
Premier circuit de mobilité sécurisé initié dans la commune,
le « réseau Beaufays bis », par exemple, est un itinéraire
permettant ainsi de relier les différents quartiers et les pôles Action 11 : aménager des parkings de covoiturage
d’attractivité du village via un cheminement sécurisé ou à sécuriser L'augmentation du nombre de passagers par véhicule peut assurer le
à certains endroits.
transport de personnes supplémentaires tout en décongestionnant le
réseau routier. La plupart des véhicules circulent avec trois ou quatre
Autre conséquence de cette prise en considération de l’importance places libres. Une des solutions possibles est d'encourager les migrants
de la mobilité au quotidien, des Plans de déplacements scolaires journaliers à pratiquer le covoiturage.
sont en cours de réalisation à Beaufays et à Ninane, avec à la clé
un inventaire des aménagements existant aux abords des écoles et En partenariat avec la Province de Liège, deux parkings de covoiturage
des recommandations en vue de l’amélioration de la sécurité et de sont prévus à Beaufays et à Embourg, à proximité immédiate des accès
la mobilité.
autoroutiers.
20
Action 12 : mettre en place le projet Covoit’stop
Actions déjà réalisées ou en cours
Si le territoire communal est bien desservi grâce aux axes de
communication et aux lignes de bus, il n’en demeure pas moins que
quelques endroits présentent des difficultés de desserte locale.
Création d’une cellule Mobilité pluridisciplinaire
Pour combler cette petite lacune, la Commune a choisi d’adhérer
au projet covoit’stop (auto-stop de proximité) proposé par le Groupement
régional économique d’Ourthe–Amblève (G.R.E.O.A.). Des arrêts
covoit’stop seront judicieusement répartis sur la commune et signalés
par des panneaux. Le piéton se rendra alors à un arrêt covoit’stop muni
de son brassard, montrant une vignette qu’il aura reçue lors de son
inscription et éventuellement un carton indiquant sa direction. Quant à
l’automobiliste, il place sa vignette sur son pare-brise, charge le piéton s’il
va dans la même direction et l’amène aussi loin que possible en fonction
de son propre itinéraire.
Covoit’stop propose ainsi un auto-stop de proximité entre habitants du
quartier, pour circuler dans les environs ou rejoindre une gare, un arrêt
de bus, …
Action 13 : permettre l’accessibilité aux personnes à mobilité
réduite et faciliter l’accès aux services pour le plus grand
nombre, notamment, dans les domaines de la culture, du
sport et des loisirs
L’accès aux services et aux offres de la commune, notamment, en termes
de logement, de déplacement, d’activités et d’équipements culturels et
sportifs, de services de proximité, … doit être facilité pour tout à chacun
avec une attention particulière pour les personnes à mobilité réduite.
Réalisation d’une piste cyclable rue de Louveigné à Beaufays
Aménagement de cheminements piétons et cyclistes pour les
circuits de mobilité sécurisés à Beaufays et Vaux-sousChèvremont
Création d’une liaison verte à Chaudfontaine-Sources
Campagne annuelle d’entretien et d’aménagement de chemins
et sentiers vicinaux
Création de zones bleues à Embourg et Vaux-sousChèvremont
Etablissement d’un plan de déplacement scolaire pour les
écoles de Beaufays
Lancement d’un plan de déplacement scolaire pour l’école de
Ninane
Participation annuelle de la commune à la semaine de la
mobilité ou au printemps de la mobilité
Enquête déplacements domicile – travail pour les agents
communaux (tous les 3 ans)
21
Objectif 4 : préserver un cadre de vie agréable
ZOOM
Action 14 : valoriser les paysages remarquables induits
par la diversité du territoire
Grâce à l’extraordinaire variété de son relief et la diversité de ses
paysages, le territoire de la commune de Chaudfontaine offre à tout
moment, de larges panoramas sur les vallées arborées de l’Ourthe
et de la Vesdre et sur les horizons lointains du Pays de Herve, du
Condroz, des Ardennes et de la périphérie de la ville de Liège.
Action 15 : améliorer la qualité des espaces verts publics
Les espaces verts publics constituent des espaces très appréciés du
public.
Aujourd’hui, la vocation sociale et écologique remplie par ces espaces
doit tendre vers des aménagements adéquats et une gestion plus
écologique (usage d’essences et d’espèces d’arbres et arbustes plus
locales et moins horticoles, cheminements naturels, …) tenant
compte de la fréquentation du public.
L’hydrographie, le relief, l’affectation des sols non bâtis (bois,
prairies, vergers, etc.), l’habitat et les infrastructures constituent
les cinq composantes principales qui caractérisent le patrimoine
naturel paysager de la commune.
Avec ces atouts, 50 paysages remarquables ont ainsi pu être
identifiés et classifiés en périmètre d’intérêt paysager et de points
de vue remarquables locaux et régionaux.
Des actions spécifiques de valorisation de paysages se sont déjà
concrétisées, notamment, dans le cadre du Plan communal de
développement de la nature : dépliant thématique, panneaux
didactiques avec photographies panoramiques, aménagement de
plates formes paysagères (terril de Basse Ransy), …
Pour conserver l’intérêt paysager apprécié par les habitants,
les touristes et les usagers, les actions de valorisation paysagères
doivent être amplifiées par des opérations de reconquête paysagère
(défrichage de la végétation à certains endroits, maintenir les
versants et crêtes boisés, etc.).
Action 16 : veiller au rôle joué par les agriculteurs dans le
développement territorial
Jusqu’au milieu du 20ème siècle, l’aspect de la commune était
majoritairement rural. Depuis une quinzaine d’années, la surface
agricole a diminué et l’agriculture ne représente plus un secteur socioéconomique essentiel.
L’agriculture reste néanmoins importante pour le maintien d’un
paysage rural à la périphérie de la zone urbaine de Liège et aux
confins des régions du Pays de Herve et du Condroz.
En tant que « jardiniers » du territoire, les agriculteurs remplissent
ainsi un rôle très important dans le façonnage de l’espace rural et dans
le maintien d’un cadre de vie agréable entre ville et campagne. La
pérennité de l’activité agricole doit dès lors être favorisée.
22
Action 17 : assurer le maintien de plaines de jeux de
qualité
Actions déjà réalisées ou en cours
Les plaines ou aires de jeux sont un lieu de détente important pour les
enfants et leur famille. Ces terrains ou espaces de jeux disposent
d’équipements qui peuvent être utilisés collectivement par des enfants
ou des jeunes à des fins de jeu.
Sécurisation des aires de jeux
Dans un souci de qualité et de sécurité, des budgets spécifiques sont
prévus pour permettre à la commune de sécuriser et d’entretenir les
plaines de jeux d’une manière régulière.
Inventaire et suivi des paysages remarquables de la commune
Plantations d’arbres, arbustes et haies d’espèces indigènes dans
divers espaces verts de la commune
Conseils d’amélioration du cadre de vie par des articles spécifiques
dans la revue communale « Vivre à Chaudfontaine » et sur le site
internet communal
Mesures agri-environnementales
agriculteurs de la commune
développées
par
quelques
Engagement d’un agent constatateur en environnement
Action 18 : continuer
environnementales
à
lutter
contre
les
incivilités
Si Chaudfontaine dispose d’un cadre de vie agréable assurant
le bien-être de ses habitants, elle n’en demeure pas moins être victime
d’incivilités environnementales (dépôts clandestins de déchets, tags,
dégradation de mobilier urbain et de plantations, etc.).
Pour pallier à ce problème, la commune a adopté des règlements
spécifiques en matière de délinquance environnementale et un
système d’amendes administratives a été mis en place afin de
sanctionner rapidement les incivilités.
Un agent constatateur en environnement a été engagé pour constater
les infractions. L’appui de la police locale et le réseau des caméras de
sécurité contribuent également à lutter contre les infractions en
matière d’environnement, de vandalisme et de comportements
inciviques.
23
Axe 2 : Chaudfontaine, pour un environnement de qualité
et une gestion durable des ressources
Aujourd’hui, la gestion des ressources naturelles représente la priorité des préoccupations
environnementales. Nos modes de vie, de production et de consommation doivent être
compatibles avec le renouvellement des ressources naturelles.
Les zones urbaines sont des espaces où les enjeux de consommation d’énergie, d’eau, de
pollution ou de déchets sont bien présents. L’amélioration de la qualité de vie mais aussi la
lutte contre la dégradation des ressources naturelles nécessitent que chacun - collectivités,
habitants, acteurs économiques, touristes – adopte une attitude responsable.
Objectif 5 : protéger les ressources en eau, Objectif 6 : développer des pratiques éco-responsables en matière de
valoriser les cours d’eau et assainir les sols gestion de l’énergie et des déchets
Indépendamment des économies substantielles qu’elle laisse entrevoir, la gestion
pollués
Chaudfontaine constitue un site hydrogéologique
exceptionnel où émergent des sources aquifères d’une
qualité enviée de tous. Il est essentiel de protéger
cette ressource qui constitue une spécificité locale
reconnue à l’échelle mondiale. Rivières (Vesdre et
Ourthe), ruisseaux et étangs représentent aussi des
éléments d’attractivités naturelles et paysagères qu’il
convient de valoriser.
rationnelle et responsable de l’énergie est un facteur essentiel du développement
durable. Il en est de même pour la gestion des déchets qui doit engendrer des
actions liées à la prévention, au recyclage et à la réutilisation. En s’engageant dans
une démarche d’Agenda 21 local, Chaudfontaine veut montrer l’exemple par des
pratiques éco-responsables dans son fonctionnement: diminution des consommations
d’énergie et d’eau, gestion optimisée des déchets, critères sociaux et
environnementaux dans les achats des fournitures techniques (produits d’entretien,
…) et administratives (papier, …). Les ménages doivent aussi prendre conscience de
l’utilité d’appliquer ces pratiques au quotidien.
Objectif 7 : promouvoir la biodiversité et gérer le patrimoine arboré
La diversité floristique et faunistique du territoire communal peut être considérée comme
très satisfaisante, sinon riche dans le contexte régional, grâce à la présence de milieux
très variés, tels les massifs forestiers, landes calaminaires, bocages, affleurements
rocheux, rivières, ruisseaux, etc.
La commune dispose également d’un vaste patrimoine arboré constitué d’arbres de bois,
de parcs et d’alignement qu’il convient de gérer, entre autres, par des diagnostics
phytosanitaires.
Bien que la commune soit richement dotée en jardins et en espaces verts, il n’en demeure
pas moins que certains jardins particuliers ne soient pas vraiment intéressants pour la
biodiversité. Des actions concrètes en ce sens doivent s’amplifier.
24
Objectif 5 : protéger les ressources en eau, valoriser les cours d’eau et assainir les sols pollués
ZOOM
Action 19 : poursuivre la surveillance et la protection
de la nappe aquifère thermominérale
La zone de protection de la nappe aquifère thermominérale de
Chaudfontaine dans laquelle résident près de neuf cents familles
représente le périmètre théorique au sein duquel les eaux de
pluie s’infiltrent dans le sol à Embourg, Chaudfontaine et Ninane
avant de percoler à travers des roches calcaires et de revenir à
la surface quelque soixante ans plus tard et de nous donner
l’eau minérale que nous connaissons tous.
Action 20 : soutenir les actions des contrats de rivière
Vesdre et Ourthe
La Commune de Chaudfontaine est sillonnée par deux cours d’eau,
l’Ourthe et la Vesdre, qui font l’objet de Contrats de rivière conclus
entre tous les acteurs publics et privés et visant à concilier les
multiples fonctions et usages des rivières, de leurs abords et des
ressources en eau.
La Commune a été l’un des importants moteurs du Contrat de rivière
de la Vesdre et ses actions se sont étendues à un programme de
nettoyage régulier des berges de la Vesdre ou encore à une étude de
l’éradication des plantes invasives.
Nous pouvons maintenant affirmer qu’une amélioration significative de
la qualité des eaux de surfaces est perçue depuis plusieurs années,
cette constatation trouvant son origine dans les importants efforts
consentis afin de compléter l’égouttage de nos villages et d’améliorer
l’assainissement des eaux usées.
Il est essentiel de protéger cette ressource qui constitue en
outre une spécificité locale reconnue à l’échelle mondiale. Afin
de préserver cette zone de toute pollution, un état des lieux a
permis de localiser avec précision les éléments de risque
potentiel, notamment par le biais de l’inspection des citernes à
mazout ou de la surveillance des chantiers de construction. Une
brochure explicative a été rédigée et distribuée dans les foyers
concernés. Les efforts de protection seront poursuivis.
L’action combinée de la Commune et des cercles de pêches des
Contrats de rivières contribue également à repeupler de poissons nos
rivières et ruisseaux.
Action 21 : rendre l’accès à la Vesdre et à l’Ourthe à
certains endroits
Les cours d’eau qui sillonnent la commune représentent des attraits
naturels et paysagers non négligeables. Afin de valoriser pleinement
ces rivières en se les réappropriant notamment sur le plan visuel,
il conviendra d’aménager des ouvertures et des accès par des
opérations d’ordres urbanistique et environnemental.
25
Action 22 : continuer les travaux d’égouttage prévus dans
le cadre des plans d’assainissement des sous-bassins
hydrographiques (P.A.S.H.)
Les Plans d'assainissement par sous-bassin hydrographiques délimitent
et définissent pour toute zone urbanisable au plan de secteur, le régime
d'assainissement en vigueur (assainissement collectif, autonome ou
transitoire).
Afin d’assurer l’épuration des eaux usées, il convient de poursuivre la
mise en œuvre des P.A.S.H de l’Ourthe et de la Vesdre par des travaux
d’égouttage, d’informer la population notamment par l’intermédiaire des
permis d’urbanisme, d’appliquer la réglementation relative à l’obligation
pour les habitants d’épurer les eaux usées et de renforcer les
mécanismes de contrôle.
Actions déjà réalisées ou en cours
Participation annuelle à l’opération « rivières propres »
Inventaire de toutes les citernes à mazout dans le périmètre de la
nappe aquifère thermominérale et mise en place de mesure de
protection
Etude des états biologique et physico-chimique de tous les
ruisseaux de la commune (dans le cadre du P.C.D.N.)
Valorisation didactique des rivières et ruisseaux (panneaux
d’information et dépliants)
Assainissement de stations services
Action 23 : poursuivre l’assainissement des sols
Sur base de l’inventaire des sites à réaménager (S.A.R.), anciennement
dénommés S.A.E.D. (sites d’activités économique désaffectés) et des
analyses de la S.P.A.Qu.E (Société publique d’aide à la qualité de
l’environnement), des sites ont été réaménagés et assainis notamment
grâce à des opérations urbanistiques (revitalisation urbaine, plans
communaux d’aménagement).
Il s’agit de continuer dans cette voie notamment en tenant compte des
dispositions prévues par le « décret sols » visant à prévenir
l'appauvrissement et l'apparition de la pollution du sol, à identifier les
sources potentielles de pollution, à organiser les investigations
permettant d'établir l'existence d'une pollution et à déterminer les
modalités de l'assainissement des sols pollués.
26
Objectif 6 : développer des pratiques éco-responsables en matière de gestion de l’énergie et des
déchets
ZOOM
Action 24 : poursuivre l’audit énergétique
des bâtiments communaux actuels ou à venir
Une gestion économiquement respectueuse de
l’environnement nécessite l’adaptation de notre mode
de consommation des énergies. Ce qui est vrai pour
les ménages, est plus vrai encore pour notre
Commune. Les bâtiments communaux doivent être
éclairés, chauffés, alimentés en fluides, en respectant
les données environnementales et économiques
actuelles. Le coût des énergies prend ainsi une place
prépondérante dans le budget communal.
Les audits énergétiques réalisés sur certains bâtiments
communaux ont permis de mettre en évidence les
pertes thermiques ou un mauvais fonctionnement de
certaines installations par exemple.
Il s’agit maintenant de mettre en œuvre les résultats
de l’audit par la mise en place des solutions de nature
à diminuer la consommation et/ou les coûts
énergétiques des sites, en maintenant les conditions
actuelles de fonctionnement et de confort (isolation,
modalités de fonctionnement), et à la détermination
de solutions alternatives (panneaux solaires, double
vitrage, système de chauffage différent).
Action 25 : maîtriser les coûts énergétiques et promouvoir l’utilisation
rationnelle de l’énergie notamment par la réalisation de centrales
hydroélectriques sur la Vesdre
Des projets de centrales hydroélectriques sont en cours. L’un concerne le barrage
Bacquelaine et l’entreprise d’embouteillage des eaux de la S.A. Sources Chaudfontaine.
Un autre concerne l’entrée du bief de Hauster et le Château des Thermes.
Ces deux entreprises fonctionneront pour partie grâce à l’énergie renouvelable.
En outre, une des centrales sera associée à une récolte de déchets que charrie la
rivière tout au long de son trajet. Une centrale permettra aussi d’alimenter le parc de
Hauster pour l’éclairage de certains arbres remarquables et les œuvres du Festival des
5 Saisons.
Cette mise en valeur de la Vesdre en tant que ressource électrique propre s’inscrit ainsi
dans les démarches de développement durable développées par le concept Cittaslow et
l’Agenda 21 local. Des actions participant au développement des énergies
renouvelables tout en favorisant les économies d’énergie doivent se poursuivre au sein
de la commune tant pour les bâtiments communaux actuels ou à venir que pour les
habitations particulières.
Action 26 : envisager le renouvellement de la flotte des véhicules
communaux par des véhicules hybrides ou « propres »
Au niveau communal, les véhicules hybrides ou « propres » constituent la voie
d’avenir dont la mise en œuvre se fera de façon progressive au fil des besoins de
remplacement.
27
Action 27 : amplifier les actions de prévention, de tri
sélectif et de recyclage des déchets
La commune assure la collecte et le tri de ses déchets tant pour ceux
produits au sein de l’administration (papiers, PMC, etc.) qu’à l’extérieur
(déchets verts, …). En outre et pour aider à la gestion des déchets au
quotidien, différentes possibilités sont proposées par la commune avec
le soutien d’Intradel pour le ramassage des déchets ménagers
(conteneurs à puce), le tri sélectif, le recyclage et la réutilisation de
certains types de déchets (recyparc et parc à déchets verts, ramassage
des objets encombrants, papiers-cartons, PMC, bulles à verre, etc.).
Toutefois, ne dit-on pas que le meilleur déchet est celui qui n’existe pas.
C’est ainsi qu’à ce stade, les citoyens et les consommateurs, peuvent
contribuer en matière de déchets, à un meilleur cadre de vie en
adoptant des comportements de consommation plus respectueux de
l’environnement et de la santé. C’est ce que l’on appelle aujourd’hui
l’éco-consommation. Organisation du ménage, choix des produits ou de
services, utilisation des produits et des ressources, gestion des déchets
(réduction des emballages, réutilisation et recyclage de différents
produits, etc.), ... Autant de moments où les habitants peuvent agir.
Avec l’aide d’Intradel, diverses actions de prévention et de tri sélectif
des déchets s’amplifieront notamment dans les écoles.
Actions déjà réalisées ou en cours
Remplacement d’une chaudière par une chaudière à basse
consommation pour le complexe sportif d’Embourg
Audit énergétique pour les bâtiments communaux les plus
énergivores
Remplacement de chassis à la Maison communale
Placement de nouveaux éclairages économiques
Utilisation de guirlandes lumineuses de type LED pour les
décorations des fêtes de fin d’année
Formation de guides énergie, avec l’appui du C.P.A.S.
Acquisition d’un vélo de type VTT à assistance électrique
Actions d’information et de sensibilisation au compostage à
domicile, avec la collaboration d’Intradel et du Cercle horticole
(conférences, etc.)
Actions de sensibilisation à la prévention, au tri et au recyclage des
déchets dans les écoles et sur les marchés, avec la collaboration
d’Intradel
Eco-conseils dans le « Vivre à Chaudfontaine » et sur le site
internet communal et diffusion de brochures didactiques.
28
Objectif 7 : promouvoir la biodiversité et gérer le patrimoine arboré
Action 28 : soutenir les actions du plan communal de
développement de la nature (P.C.D.N.)
Depuis 1995, année européenne de la conservation de la nature,
Chaudfontaine vit au rythme du Plan communal de développement de
la nature. L’objectif de ce plan, essentiellement participatif, est d’aider
la commune à organiser et à structurer sur son territoire un ensemble
d’actions favorables au patrimoine naturel (réseau écologique) tout en
tenant compte de l’aspect social et économique.
Sur base de l’inventaire du patrimoine naturel et paysager, plusieurs
actions s’inscrivant dans les différentes thématiques des groupes de
travail (tourisme et mobilité douce, paysages, eaux, espaces verts,
combles et clochers et information / sensibilisation) ont été proposées,
programmées et réalisées par la cellule de coordination et le
partenariat local du P.C.D.N. essentiellement composé de bénévoles
motivés. Le soutien à cette dynamique doit se poursuivre.
A l’image du P.C.D.N., chaque citoyen peut aussi contribuer à
maintenir ou reconstituer le réseau écologique par diverses actions
telles l’installation de haies vives et la plantation d’arbres et arbustes
indigènes, la création de mares, etc.
Action 30 : développer et valoriser les espaces verts
publics
Riche de ses bois communaux et landes calaminaires (Bois-les-Dames,
Lande de Mehagne, Bois des 4 Corneilles, …) intégrés au réseau
Natura 2000 et de ses grands parcs publics, Chaudfontaine représente
ainsi le « jardin » de Liège. Pour garder cette image de marque et
continuer à maintenir un cadre verdoyant favorable à la biodiversité,
les actions de développement et de valorisation des espaces verts
publics doivent se poursuivre.
ZOOM
Action 29 : gérer le patrimoine arboré communal
Suite à différentes tempêtes, conditions hivernales ou affaiblissements
d’arbres par la prolifération d’agents pathogènes (champignons,
bactéries, insectes parasites), des chutes d’arbres ou de branches
importantes se sont produites dans différents parcs et sur les voiries.
Dans un but préventif et d’un point de vue de la sécurité publique
notamment, une étude approfondie (diagnostics phytosanitaire et de
stabilité) avec des techniques appropriées (tomographie, etc.) d’arbres
remarquables, d’arbres de parcs et d’alignements a été réalisée fin
2008 et en 2009.
En vue d’établir le suivi à adopter dans la gestion du patrimoine arboré
(opérations de taille et d’entretien, traitements divers, prises de
décision d’abattage ou de conservation des arbres, etc.), il a été jugé
opportun de poursuivre et d’amplifier cette étude en 2011 afin de
gérer et de protéger au mieux les arbres, éléments paysagers, souvent
très appréciés de nos concitoyens de par le caractère verdoyant qu’ils
maintiennent dans nos villages.
Cette étude mettra alors en avant les points sensibles des arbres et
leurs maladies éventuelles, la finalité de ce travail consciencieux étant
de parvenir, avec le concours de l’outil informatique, à une gestion
plus durable du patrimoine arboré : là où la tronçonneuse serait jadis
passée sans réflexion, des soins et méthodes de coupe sont
aujourd’hui proposés.
Bien évidemment, les éventuels abattages
d’arbres seront compensés par diverses
plantations adaptées à la configuration
des lieux.
29
Action 31 : promouvoir la biodiversité des jardins
Actions déjà réalisées ou en cours
Notre commune est richement dotée en jardins et en espaces verts. Mais tous Etude phytosanitaire et de stabilité des arbres remarquables,
les jardins sont-ils vraiment intéressants pour la biodiversité ? Une réponse d’alignement et de parcs
négative semble malheureusement devoir s’imposer.
Travaux annuels spécifiques de suivi sanitaire des arbres
C’est pourquoi, la Commune en collaboration avec l’a.s.b.l. Natagora a créé un
jardin nature sur un terrain communal de la rue les Oies à Beaufays. Ce travail Plan d’aménagement forestier pour les landes et bois
consiste en la réalisation de plantations-types de nos régions particulièrement communaux et adhésion à la charte forestière durable
adaptées aux différents sols rencontrés sur le territoire calidifontain afin de
Acquisition de parcelles boisées pour augmenter le patrimoine
servir d’exemple et peut-être de modèle auprès des citoyens intéressés.
forestier
Grâce à cet exemple concret proposé par des professionnels de la biodiversité,
nos administrés pourront y trouver une nouvelle inspiration et bénéficier du Zones Natura 2000
savoir-faire des paysagistes pour tendre vers un maillage écologique cohérent
Règlements communaux spécifiques en matière
entre les jardins privés et les espaces verts publics.
environnementale :
- conservation de la nature - abattage et protection des
arbres et des haies
ZOOM
- lutte contre le développement de certaines plantes
Action 32 : poursuivre la lutte contre les plantes invasives
invasives
Depuis quelques temps, la Région wallonne dénonce la prolifération - délinquance environnementale
préoccupante de plantes invasives dont la berce du Caucase, la balsamine de
l’Himalaya et la renouée asiatique. Ces plantes invasives sont une menace Travaux de service d’élimination de plantes invasives
importante pour la biodiversité et la berce du Caucase peut aussi avoir un
impact direct sur la santé publique en raison des graves brûlures causées par Adhésion à la charte « BiodiverCités »
simple contact avec la sève des plantes.
Jardin naturel rue les Oies à Beaufays
Considérant l’importance de cette problématique, la commune a adopté un
Restauration d’un verger avec des anciennes variétés fruitières
règlement communal visant à endiguer le développement de certaines plantes
dans le parc communal à Embourg
invasives et a prévu des budgets spécifiques pour la mise en œuvre d’un
marché de service relatif à l’élimination de ces plantes invasives.
Adhésion au plan Maya (actions en faveur des abeilles)
La lutte contre les plantes invasives doit absolument se poursuivre avec le
soutien de la Région wallonne et des contrats de rivières Vesdre et Ourthe.
30
Axe 3 : Chaudfontaine, pour une économie dynamique tournée vers l’avenir
L’attractivité d’une commune repose essentiellement sur la mise en valeur de ses atouts mais
aussi sur ses facilités d’accessibilité. Le développement et le renforcement du tissu
économique y sont ainsi étroitement liés.
En vue d’assurer une bonne complémentarité des pôles environnementaux, économiques et
sociaux, il convient de faire progresser les acteurs économiques dans des démarches du
développement durable mais aussi de développer des activités responsables tenant compte
du cadre de vie et du bien-être des habitants.
,
Objectif 8 : encourager et
développement économique
soutenir
les
acteurs
du
Objectif 10 :
thermalisme
poursuivre
le
développement
du
Des entreprises de renom international, de nombreux commerces et un
secteur tertiaire très développé caractérisent les spécificités
économiques de la commune. Sources d’emplois, de ressources
financières, de technologies et de savoir-faire, ces activités diversifiées
doivent pouvoir se développer, tout en réfléchissant sur les possibilités
de mixité acceptables entre les fonctions économiques et résidentielles
pour chaque village, afin de conserver des villages dynamiques et sans
nuisance pour les habitants.
Chaudfontaine vit essentiellement de son thermalisme grâce au
Château des Thermes. Situé dans la vallée de la Vesdre, au droit
du parc arboré de Hauster, le Château des Thermes invite
pleinement à profiter des bienfaits du thermalisme par une
infrastructure de qualité invitant au repos et à la détente. Seul
centre thermal en Belgique avec une eau de source à 34°C, ce
lieu, synonyme d’accueil, de classe et d’élégance doit continuer à
contribuer au développement d’un thermalisme de qualité.
Objectif 9 : compléter l’offre pour un tourisme de qualité
Objectif 11 : adopter
consommation
Le territoire communal de Chaudfontaine offre l'avantage d’une «mise
au vert» à proximité immédiate de la ville de Liège. Les loisirs font
partie du quotidien et les activités de détente y sont nombreuses et
diversifiées: un riche patrimoine naturel, paysager et architectural, les
balades pédestres et circuits VTT balisés, le RaVel (ancienne ligne 38),
deux piscines dont une à toit ouvrant alimentée en eau thermale, le Fort
Adventure de Chaudfontaine, Western City, le Casino, le mini-golf, la
colline de Chèvremont avec la Basilique et la Chapelle Notre-Dame de
Chèvremont, ... En toute saison, ces éléments constituent des atouts
pour les manifestations, sportives, culturelles ou de détente qui sont
organisées régulièrement. La collaboration entre les différents acteurs
du tourisme avec les établissements Horeca et les commerces doit se
développer et l’information touristique, s’amplifier pour offrir un
tourisme de qualité.
des
nouveaux
modes
de
En adhérant au concept Cittaslow, Chaudfontaine s’est engagée,
entre autres, à valoriser les productions locales (alimentaires,
patrimoine, culturelles), à participer au développement de
marchés du terroir et artisanaux, à développer la philosophie Slow
Food et l’éducation au goût dans les écoles, à promouvoir
l’utilisation de produits alimentaires obtenus avec des techniques
naturelles et compatibles avec l’environnement et à favoriser les
contacts entre les consommateurs et les producteurs de qualité.
Dynamique parmi d’autres, le marché des saveurs d’Embourg
incitera très certainement à adopter des nouveaux modes de
consommation favorables au concept du « bien-vivre ».
31
Objectif 8 : encourager et soutenir les acteurs du développement économique
Action 33 : être attentif aux besoins des entreprises locales, PME et
commerçants
Action 35 : sensibiliser les entreprises au
développement durable
Le tissu économique local est varié et dense. A côté de grandes entreprises
implantées de longue date sur le territoire, nombreuses sont les PME qui ont
choisi de se développer à Chaudfontaine pour la qualité du cadre de travail et de
son accessibilité. Les commerces locaux apportent aussi leur pierre à l’édifice
économique.
Afin d’intégrer la notion de développement durable
au
sein
des
différents
secteurs
d’activités,
il convient
de développer
des actions de
sensibilisation,
entre
autres,
à
l’égard
des
entreprises implantées dans des zones urbanisées, à
proximité des habitations.
Les contacts privilégiés, les relations de confiance et le dialogue permanent avec
les entreprises et les commerçants doivent être maintenus et amplifiés de
manière à permettre le développement harmonieux de l’économie locale.
ZOOM
Action 34 : mener une réflexion en matière de politique foncière
pour accueillir les activités
L’activité économique locale est parfois confrontée à un manque de disponibilités
foncières pour certaines entreprises.
Pour conforter l’activité économique, la commune, par l’intermédiaire entre autres
des recommandations du schéma de structure, examine les possibilités foncières
permettant de maintenir, de développer et d’accueillir des entreprises et des PME
sur son territoire tout en tenant compte des aspects environnementaux et
sociaux.
Cette réflexion est alors menée en collaboration avec les entreprises et les PME
mais aussi avec le soutien de la SPI + (agence de développement pour la Province
de Liège).
Des efforts ont déjà été consentis en ce sens par les
entreprises concernées, notamment, par le respect
des
normes
reprises
dans
les
permis
d’environnement (« permis d’exploiter »), par des
processus faisant appel à l’utilisation rationnelle de
l’énergie ou encore par la réalisation d’un plan de
déplacement domicile-travail en matière de mobilité.
Actions déjà réalisées ou en cours
Adhésion de la commune au Groupement régional
économique Ourthe Amblève (G.R.E.O.A.)
Journées découverte entreprises
Requalification des sites à vocation économique pour y
accueillir des entreprises
Création d’une maison de l’emploi, en collaboration avec
la commune de Trooz
32
Objectif 9 : compléter l’offre pour un tourisme de qualité
ZOOM
Action 36 : poursuivre le développement du Festival des Cinq Saisons
au parc de Hauster
Depuis plusieurs années, Chaudfontaine axe sa politique environnementale sur la
protection de la biodiversité et de ses sites naturels. Dans ce cadre, la commune, en
s’appuyant sur l’expertise de l’asbl Les Ateliers d’Art contemporain, a mis sur pied le
« Festival des 5 saisons » qui s’intègre dans un projet didactique et touristique déjà
en développement au sein de la commune, et dans le réseau transfrontalier Euregio
Meuse-Rhin mis en place avec les autres acteurs du projet intitulé BIOECOLOGICA.
Mariage harmonieux entre culture et nature, le Festival des 5 saisons est une fête
permanente qui convie artistes, paysagistes et botanistes à faire du parc de Hauster
à Chaudfontaine, un lieu d’art et d’expérimentations. Le projet est motivé par la
volonté de faire découvrir des œuvres inédites et de sensibiliser le public à la
préservation de la biodiversité et de l’environnement, au développement durable et à
la gestion différenciée des espaces verts. Un but d’escapade tout au long de l’année,
jusqu’au bout de la cinquième saison, celle de l’imaginaire et de l’inspiration.
Action 38 : promouvoir le tourisme vert
Le réseau balisé des quatorze promenades pédestres et
des deux circuits VTT contribue assurément à la
promotion du tourisme vert, notamment, par la
(re)découverte du patrimoine naturel, architectural et
paysager de la commune. Il convient dès lors d’être
attentif à l’entretien des cheminements et du balisage.
Cette promotion de tourisme vert est aussi assurée par
la diffusion de la carte I.G.N. et des fiches descriptives
des itinéraires balisés.
Action déjà réalisées ou en cours
Itinéraires balisés de promenades pédestres et circuits
VTT
Festival des 5 saisons au Parc de Hauster
Aqualines
Festival Musique à la Source
Participation au projet « Pays des Terrils » et
valorisation touristique, naturelle et paysagère du
terril de Basse- Ransy à Vaux-sous-Chèvremont
Equipements forestiers et touristiques pour les bois
communaux (pavillon, passerelles en bois, panneaux
didactiques, etc.)
Action 37 : amplifier l’offre touristique de Chaudfontaine
Plus que jamais, Chaudfontaine doit se positionner en tant que pôle « nature et de
bien-être » le plus proche de Liège. De part sa situation au sein de l’Euregio et de
ses spécificités relatives au patrimoine vert et à l’eau, la commune se propose
d’amplifier l’offre touristique, entre autres, en valorisant au mieux ses atouts
naturels (bois, landes et rivières) et la piscine de Chaudfontaine dont la particularité
unique est d’être alimentée en eau thermale et d’avoir un toit ouvrant. Le potentiel
touristique sera ainsi valorisé de manière optimale.
Liaison verte à Chaudfontaine-Sources reliant
l’esplanade au parc de hauster
Agenda touristique de la Maison du Tourisme des
Thermes et Coteaux
Package touristique
33
Objectif 10 : poursuivre le développement du thermalisme
ZOOM
Action 41 : accroître le rôle polarisant de Source
Action 39 : accompagner l’expansion du thermalisme à travers
le château des thermes
L’eau thermale est une ressource naturelle exceptionnelle pour
Chaudfontaine. D’une qualité unique en Europe, elle est un élément essentiel
pour le développement économique et touristique et du thermalisme au sein
de la commune.
Par ses différents programmes de remise en forme et ses installations
constituées d’un bain thermal à 34°C, de saunas, d’hammams, de jacuzzi et
d’une clinique esthétique, le Château des Thermes, centre thermal
prestigieux, contribue efficacement au développement d’un thermalisme de
qualité à Chaudfontaine.
Un accompagnement pour les nouveaux projets s’avère indispensable.
O Rama et de l’esplanade
Source O Rama, véritable aquascope pédagogique et
ludique, basé sur les technologies les plus récentes, vise à
faire découvrir les richesses de l’eau à travers un parcours
permettant au visiteur de vivre le parcours de l’eau allant
du nuage jusqu’à la résurgence de la source, un voyage
qui, faut-il le rappeler, dure environ 60 ans dans le cas de
l’eau de Chaudfontaine.
Le comptoir d’information du Syndicat d’initiative et de la
Maison du Tourisme des Thermes et Coteaux installé à
Source O Rama, le point de départ de plusieurs
promenades pédestres, les infrastructures du Parc des
Sources (plaine de jeux, location de vélos au pavillon
Fourmarier,) et de l’Esplanade et ses abords (casino, zone
humide de la Laide heid, mini-golf, etc.) constituent aussi
des éléments favorisant l’offre touristique.
Il est cependant important de recentrer les principales
activités sur le centre de Chaudfontaine-Sources.
Actions déjà réalisées ou en cours
Activités thermales au Château des Thermes
Congrès scientifiques, médicaux et séminaires divers
Adhésion à la Fédération thermale de Belgique
Action 40 : poursuivre la promotion du thermalisme et de la
santé par l’organisation de congrès
L’organisation de congrès scientifiques, médicaux et de séminaires divers doit
être poursuivie de manière à valoriser au mieux le thermalisme et le bienfait
qu’il représente pour la santé et le bien-être.
34
Objectif 11 : adopter des nouveaux modes de consommation
O
ZOOM
Action 42 : structurer une démarche d’achats responsables
Action 43 : promouvoir le marché des saveurs
et durables
Aussi souvent que possible, des clauses environnementales et sociales
seront intégrées dans les marchés publics se rapportant, entre autres, à
l’acquisition de fournitures techniques (produits plus respectueux de
l’environnement) et administratives (choix de papier issus de sources
responsables, cartouches d’encre réutilisables, etc.).
Des
opérations
d’achats
exemplaires
permettront
ainsi
de sensibiliser le personnel communal mais aussi les citoyens et les
usagers des services publics, aux pratiques de consommation
responsables et durables. La dématérialisation des documents et la
communication par voie électronique seront aussi développées quant
cela s’avèrera possible.
Des conseils d’éco-consommation continueront à être promulgués au
travers du « Vivre à Chaudfontaine » et du site internet communal
assurant aussi déjà de nombreux liens vers des sites d’information et de
sensibilisation spécialisés en la matière.
Découvrir
directement
du
producteur
au
consommateur:
fruits et légumes, jus de fruits, charcuteries, fromages, pains...
mais aussi déguster et acheter pains bio, huiles d'olive, confitures,
foie gras, poulets, poissons et bien d'autres choses encore, c’est ce
que propose le tout nouveau marché des saveurs, petit marché bio,
de la Place Musch à Embourg.
Dans une atmosphère conviviale et digne des petits marchés
de Provence, les maraîchers proposent leurs produits deux fois
par mois (2ème et 4ème jeudi) à partir de 15h00 et ce jusqu'à 21h00.
Odeurs et saveurs bio sont de la partie. Chaudfontaine peut donc
être digne de son label "Cittaslow". Il s’agit maintenant d’assurer la
promotion de ce nouveau marché des saveurs ;
Action 44 : proposer des repas de qualité en s’attachant au
concept « Slow Food »
Désireuse d’améliorer la qualité de vie de ses citoyens, la commune de
Chaudfontaine a développé toute une série d’actions concrètes en ce
sens, ce qui lui a permis de rejoindre le réseau international de villes et
communes du « Bien Vivre » et d’être labellisée Cittaslow.
Le concept « Slow Food », à l’origine de Cittaslow, a pour objectif de
protéger la gastronomie et le plaisir de la table. Dans cette optique,
des déjeuners « slow food » ont été organisés. Pour poursuivre cette
logique, un marché public va être prochainement lancé afin de proposer
aux écoles communales d’organiser la distribution de la soupe et des
repas chauds en y associant les producteurs locaux et en développant
un programme de sensibilisation des élèves à la nourriture saine.
35
Action 45 : poursuivre et amplifier le développement des
potagers ou des jardins nature dans les écoles
Actions déjà réalisées ou en cours
Quelques écoles disposent de terrains où enfants et enseignants
cultivent des légumes ou aménagent des jardins nature.
Adhésion au Convivium Slow food du Pays de Liège
Dans un but notamment didactique, ces heureuses initiatives
méritent d’être développées dans les différentes écoles de manière à
(ré)apprendre aux enfants l’intérêt que représente la culture des
légumes et le développement d’actions « nature » notamment en
terme de bien-être et de santé mais aussi pour les sensibiliser à une
alimentation
équilibrée,
diversifiée
et
respectueuse
de
l’environnement ou encore à la biodiversité.
Valorisation des produits légumiers issus des jardins
communautaires
Promotion des produits locaux
Soutien aux activités organisées par OXFAM (petits déjeuners,
etc.)
Articles d’information et de sensibilisation dans le « Vivre à
Chaudfontaine »
Action 46 : soutenir le commerce équitable
Le commerce équitable est un système d’échange visant à assurer
des revenus décents aux paysans des pays en développement par
des relations de solidarité directe avec les consommateurs du Nord.
La démarche de commerce équitable consiste en une action
collective d'organisation de nouveaux chemins de production et de
distribution pour le marché international, basés sur des normes
sociales, économiques et environnementales.
Divers organismes participant à cette démarche existent sur le
territoire de la commune. En soutenant le commerce équitable, et
plus particulièrement, les produits et les activités d’OXFAM (petits
déjeuners, etc.), la commune s’inscrit alors résolument dans les
principes de développement durables énonçant les relations Nord –
Sud.
36
Axe 4 : Chaudfontaine, pour une participation citoyenne
et une mobilisation des acteurs locaux
Dans une perspective de démarche participative telle qu’encouragée dans les différents plans
et programmes de développement durable, la commune visera conformément à sa tradition à
susciter et à organiser la participation des habitants en informant ceux-ci sur l’existence,
l’objectif et le fonctionnement des outils de participation et en informant sur les projets et les
décisions liés à l’Agenda 21 local.
Sur une optique du long terme, l’action citoyenne s’avère donc plus que jamais nécessaire
pour préserver et améliorer ce cadre de vie dont nous profitons au quotidien et qui
représente l’avenir de nos enfants.
Objectif 12 :
habitants
améliorer
le
bien-être
et
la
santé
des
Depuis plusieurs années, Chaudfontaine a développé
des actions
spécifiques se souciant de la qualité de l’environnement, du
développement du tissu social et de la vie culturelle, tous ces éléments
étant reconnus pour avoir une influence positive sur la santé. Ayant
montré sa volonté constante d’améliorer le bien-être des habitants par
O
des actions de prévention santé, notre commune a ainsi pu rejoindre le
Réseau belge francophone des Villes Santé de l’Organisation mondiale
de la santé (OMS) depuis 2010. Il faut continuer sur cette lancée en
poursuivant et en développant des actions destinées à améliorer le bienêtre et la santé des habitants.
Objectif 13 : informer et sensibiliser les habitants au
développement durable
La Commune de Chaudfontaine est soucieuse d’assurer l’évolution de
son territoire dans le respect des principes du développement durable.
Elle a donc développé des actions spécifiques en ce sens, très souvent,
en y associant la population. Si l’information générale des citoyens est
un préalable nécessaire à tout processus participatif, elle n’est pour
autant pas suffisante. Il importe de mettre en œuvre une information
spécifique à l’occasion de chaque nouvelle action tout en explicitant
l’impact de celle-ci en termes de développement durable.
Objectif
14 :
renforcer
intergénérationnels
les
liens
sociaux
et
Des processus se sont mis en place pour favoriser les liens
intergénérationnels et la dynamique des quartiers, notamment,
au travers des projets du plan de cohésion sociale (P.C.S.). Des
actions en ce sens doivent se poursuivent et s’amplifier pour
renforcer les liens sociaux entre les habitants et développer des
échanges intergénérationnels pour mieux vivre ensemble.
Objectif 15 : encourager les dynamiques participatives
locales, suivre et faire suivre l’agenda 21 local
Le développement durable est une préoccupation qui doit
mobiliser toutes les énergies et toutes les compétences.
Chaudfontaine dispose en ce sens de conseils et groupes
participatifs locaux qu’il convient d’encourager. La mise en œuvre
de l’Agenda 21 local donne aussi l’occasion de valoriser les forces
et les atouts de la commune mais aussi de créer un effet de
mobilisation pour le développement durable auprès des habitants.
37
Objectif 12 : améliorer le bien-être et la santé des habitants
ZOOM
Action 47 : soutenir les actions du plan ville santé
Depuis plusieurs années, Chaudfontaine a développé des actions spécifiques
se souciant de la qualité de l’environnement, du développement du tissu
social et de la vie culturelle, tous ces éléments étant reconnus pour avoir une
influence positive sur la santé.
Ayant montré sa volonté constante d’améliorer le bien-être des habitants par
des actions de prévention santé, la Commune a ainsi pu rejoindre le Réseau
belge francophone des Villes Santé de l’Organisation mondiale de la santé
(O.M.S.) depuis 2010.
Plusieurs projets de sensibilisation à la santé (Santé à l’école ; Pour un
logement sain et sûr ; Accès à la santé pour tous, …) seront poursuivis et
élargis. Une Maison de la santé (lieu de rencontre, de participation et
d’animation autour des questions sur la santé) verra bientôt le jour.
Les grandes lignes de force du Plan Santé définies par un comité de pilotage
visent dès à présent à développer des actions concrètes liées à l’amélioration
de la qualité de la vie des seniors et des personnes handicapées, à la
promotion de l’environnement et la mobilité pour tous parallèlement au
développement durable, à la promotion de la santé à l’école, à la promotion
des « Quartiers en santé » et à la réduction des inégalités sociales en
matière de santé.
Action 48 : poursuivre les activités pour les seniors
Action
49 : continuer
et
amplifier
les
collaborations entre la Commune et la Province
de Liège en matière de santé
La commune restera le relais de Liège province Santé
pour l’organisation de dépistages réguliers permettant de
détecter certaines maladies ou certains risques : diabète,
cholestérol,
facteurs
de
risque
cardiovasculaire,
insuffisance
rénale,
affectation
de
la
prostate,
andropose…
Actions déjà réalisées ou en cours
Mise au point de plans « Canicule » et « Grands froids »
dans le plan d’urgence communal
Organisation d’activités physiques pour les seniors
Organisation d’un jogging pour tous dans le cadre des
Aqualines
Conférences thématiques sur la santé
Acquisition de défibrillateurs automatisés externes
Séances de dépistages mobiles sur le territoire de la
commune, avec le soutien de la Province de Liège
Depuis bon nombre d’années, la commune mène toute une série de projets
en collaboration avec les associations de retraités actives à Chaudfontaine
d’autant plus que la représentation des seniors âgés de 60 ans est
particulièrement élevée.
Le Conseil consultatif des Aînés aide alors à développer des initiatives en
émettant des avis sur des matières visant à améliorer l’autonomie et la
qualité de vie des personnes âgées.
38
Objectif 13 : informer et sensibiliser les habitants au développement durable
Action 50 : susciter la participation des habitants aux enquêtes
publiques et aux réunions d’information
Actions déjà réalisées ou en cours
Les grands projets, entre autres, de développement territorial, d’urbanisme et
d’environnement nécessitent souvent l’obligation d’organiser des enquêtes
publiques et des réunions d’information ou de concertation à ce sujet.
Enquêtes publiques fixées par les dispositions légales du
Code wallon de l’aménagement du territoire, de
l’urbanisme, du patrimoine et de l’énergie
(C.W.A.T.U.P.E.) et du Code de l’environnement
Dans ce cadre, la commune incitera les citoyens à participer à ces enquêtes ou
réunions par l’intermédiaire des groupes et conseils participatifs et via les comités
de quartier qui pourront servir de relais.
Action 51 : poursuivre
l’organisation d’activités liées au
développement durable : expositions et conférences thématiques,
balades guidées, etc.
Au fil des ans, diverses activités ont été organisées par la commune, telles les
expositions et les conférences se rapportant au schéma de structure, au plan
communal de développement de la nature, à la quinzaine du développement
durable, à la biodiversité, au plan wallon de l’air, au compostage à domicile, à
l’aménagement des jardins, à la santé, etc.
Ces activités doivent être poursuivies, voire amplifiées afin d’informer et
sensibiliser le plus grand nombre au développement durable.
ZOOM
Action 52 : amplifier la diffusion d’informations ciblées sur le
développement durable au travers de différents supports de
communication
Réunions d’information spécifiques
Participation à la campagne citoyenne « ca passe par ma
commune »(www.capasseparmacommune.be)
Organisation d’une quinzaine du développement durable
en mai 2011
Balades pédestres et cyclistes guidées et commentées, en
collaboration avec le PCDN, le Royal Syndicat d’initiative,
la Cellule Mobilité, …
Conférences thématiques (compostage à domicile,
biodiversité dans les jardins, …), avec la collaboration,
entre autres, du Cercle Royal horticole de Vaux-sousChèvremont – Chaudfontaine et Intradel
Informer, sensibiliser, faire savoir, renseigner, rendre compte, font partie des
devoirs de la commune à l’égard de la population.
Ayant intégré ces priorités de longue date à la satisfaction de tous,
la commune continuera à utiliser tous les supports de communication à sa
disposition pour diffuser, entre autres, des informations ciblées sur le
développement durable (Vivre à Chaudfontaine, brochures et dépliants
thématiques, voies d’affichage, livres dans les bibliothèques, etc.).
Les nouvelles technologies en termes d’information et de communication
continueront aussi à être utilisées largement notamment au travers du site
internet communal, qui rappelons-le, a été jugé très favorablement par la
Région wallonne pour la qualité de sa forme et de son contenu.
39
Objectif 14 : renforcer les liens sociaux et intergénérationnels
Action 53 : poursuivre
intergénérationnelles
l’organisation
de
fêtes
Dans le cadre du projet « Carrefours des Générations » initié
par la Fondation Roi Baudouin, chaque conseiller du conseil
communal des enfants avait fait son enquête au sein de sa
famille, à travers les générations, en réalisant un arbre
généalogique original. Une façon d’introduire au grand public
cette volonté de créer de l’intergénérationnel.
En avril 2010, une fête intergénérationnelle à destination des
familles a permis de mettre en contact diverses associations, les
aînés et les enfants et de voir et connaître les projets
intergénérationnels développés au sein de la commune.
Des initiatives en ce sens doivent se poursuivre de manière à
favoriser les liens entre les différentes générations.
ZOOM
Action 54 : promouvoir les jardins communautaires
Le développement durable, c’est aussi réapprendre à savourer les
bonnes choses et notamment à se souvenir des saveurs d’antan en
recréant des potagers.
Ayant pour principales missions l’accompagnement à l’insertion
socioprofessionnelle et la dynamique de quartier, la Régie de quartier
déploie ses activités au sein même des habitations sociales de Vauxsous-Chèvremont. C’est dans cette optique que s’est développée la
collaboration entre la commune, la Régie de quartier et le cercle
horticole de Vaux-sous-Chèvremont afin de créer un jardin
communautaire et de mettre à disposition des lopins de terre aux
habitants désireux de s’adonner aux plaisirs de la culture potagère et
florale.
L’occasion pour ces familles de (re)découvrir la culture des fruits et
légumes, d’apprécier une alimentation plus équilibrée et d’apprendre à
mieux connaître ses voisins par le biais d’échanges, de conseils et
d’astuces de plantation.
Le succès de cette initiative a naturellement incité à reconduire
l’expérience, cette fois-ci dans le quartier de la rue Boden
où des nouveaux jardins communautaires verront très prochainement
le jour.
Action 55 : soutenir les fêtes locales et les comités
de quartier (barbecues, etc.)
De nombreuses activités sont organisées à l’initiative
d’associations de commerçants, de comités des fêtes ou de
quartiers. La commune continuera à soutenir ces activités et les
organisations permettant de favoriser et de développer le lien
social.
40
Action 56 : poursuivre et soutenir les projets du
plan de cohésion sociale
Actions déjà réalisées ou en cours
La cohésion sociale est définie comme l’ensemble des
processus qui contribuent à assurer à tous les individus ou
groupes d’individus l’égalité des chances et des conditions,
l’accès effectif aux droits fondamentaux et au bien-être
économique, social et culturel, afin de permettre à chacun
de participer activement à la société et d’y être reconnu, et
ce quels que soient son origine, son statut social, son
niveau socio-économique,
son âge, etc.
Fête intergénérationnelle
Le Plan de cohésion social s’inscrit dans un effort général
déployé par la Région wallonne pour favoriser la cohésion
sociale et permettre l’accès aux droits fondamentaux.
L’approche est ainsi articulée autour de 4 axes :
- l’insertion socio-professionnelle
- l’accès à un logement décent
- l’accès à la santé et au traitement des assuétudes
- le retissage des liens sociaux, intergénérationnels et
interculturels.
Fêtes locales des différents villages et hameaux de la commune
Barbecues de quartiers
Quartier de vie à Ninane
Participation annuelle au projet « été solidaire, je suis partenaire »
Actions et activités développées par les conseils consultatifs (conseil
consultatif des aînés, commission handicap-autonomie, etc.)
Jardin communautaire à Vaux-sous-Chèvremont
Le plan de cohésion social doit répondre ainsi à deux
objectifs :
- le développement social
- la lutte contre toutes les formes de précarité, de
pauvreté et d’insécurité au sens large.
Pour la commune de Chaudfontaine, les grandes lignes de
force à développer durant les années à venir sont la santé,
les liens intergénérationnels et la dynamique des quartiers,
en partenariat avec le Centre public de l’action locale
(C.P.A.S.) et les associations locales.
A ce jour, divers projets sont mis en place en ce
sens (travail de rue, quartier de vie, conseils consultatifs,
etc.). Il convient de poursuivre dans cette voie.
41
Objectif 15 : encourager les dynamiques participatives locales,
suivre et faire vivre l’agenda 21 local
ZOOM
ZOOM
Action 57 : soutenir la CCATM et le PCDN
Le cadre de vie dépend d’une gestion cohérente de l’environnement
et de l’aménagement du territoire. Pour y arriver différentes étapes
sont nécessaires. Il convient d’effectuer un état des lieux
(inventaires) et de se doter des moyens techniques et humains afin
d’établir une programmation pour les années à venir.
Des bureaux d’études spécialisés ont ainsi pu élaborer le schéma de
structure communal et des études environnementales spécifiques
notamment en termes de réseau écologique et de biodiversité. Ces
travaux de longue haleine permettent ainsi une approche globale
du développement du territoire tout en tenant compte des divers
éléments patrimoniaux, urbanistiques, naturels et paysagers.
Outre ces outils et études, les synergies développées aujourd’hui
entre les membres de la Commission consultative d’aménagement
du territoire et de mobilité (C.C.A.T.M.) et du Plan communal de
développement de la nature (P.C.D.N.) permettent ainsi de rendre
des avis circonstanciés et coordonnés dans le cadre de l’examen
des différents dossiers d’aménagement du territoire, d’urbanisme et
d’environnement.
La
commune
pluridisciplinaire.
continuera
à
soutenir
cette
Action 58 : concrétiser les actions proposées par les
Conseils participatifs locaux (aînés, jeunes et enfants)
Des groupes et conseils participatifs locaux se sont mis en place au
sein de la commune.
A l’image du Conseil communal et du Collège communal,
les membres du Conseil consultatif des aînés et les Conseils
communaux des enfants et des jeunes, proposent et développent de
multiples projets et émette des avis, remarques et suggestions dans
diverses thématiques.
Après examen des divers avis et suggestions et de la faisabilité des
projets, la commune s’efforcera de concrétiser au maximum les
actions proposées par les conseils participatifs locaux, avec l’appui,
des services communaux concernés.
dynamique
42
Action 59 : rendre compte régulièrement des actions
mises en œuvre
Actions déjà réalisées ou en cours
L’Agenda 21 local est un document évolutif reprenant un
programme d’actions sur le long terme dans diverses thématiques.
Commission consultative d’aménagement du territoire et de
mobilité
Afin d’assurer l’évaluation permanente de la situation de terrain et
les avancées concrètes des actions qui sont ou seront initiées, un
tableau de bord de gestion sera établi avec des indicateurs
permettant à la commune de suivre l’évolution des résultats,
le plus possible en temps réel.
Partenariat du plan communal de développement de la nature
L’Agenda 21 local fera donc l’objet d’un suivi particulier,
notamment, par un compte rendu régulier des actions mises en
œuvre.
Conseils et groupes participatifs locaux (aînés, enfants, jeunes,
commission handicap-autonomie, etc.)
Comités de pilotage et d’accompagnement (Agenda 21 local,
Cittaslow, Ville Santé, etc.)
Comités de quartier
Associations de commerçants
Action 60 : mobiliser
l’agenda 21 local
les
forces
vives
autour
de
L’Agenda 21 local, c’est l’affaire de tous. Grâce au soutien des
groupes et conseils participatifs locaux et des personnes souhaitant
s’impliquer dans une démarche de développement durable, les
actions pourront se concrétiser et l’Agenda 21 local évoluera au fil
du temps.
En complément au comité de pilotage et aux dynamiques
participatives existantes, des groupes de travail spécifiques
mobilisant les forces vives internes et externes se constitueront
pour mener à bien le projet d’Agenda 21 local.
43
Commune de Chaudfontaine
Parc Jean Gol
Avenue du Centenaire, 14
4053 Embourg
« Chaudfontaine,
Tél. : 04 361 54 11
Fax : 04 361 55 40
www.chaudfontaine.be
Commune Bien-Etre »
■ Coordination et Editeurs responsables
Daniel Bacquelaine, Député – Bourgmestre
Marie-Paule Lhoest-Gauthier, Echevine de l’aménagement
du territoire, de l’environnement, de l’agriculture
et du logement
Projet
Agenda 21 local
■ Informations
Marie-Paule Lhoest-Gauthier, Echevine de l’aménagement
du territoire, de l’environnement, de l’agriculture
et du logement
Stéphan Poncelet, Eco-conseiller – Conseiller en mobilité
Tél. : 04 361 54 76 – 04 361 54 74
[email protected]
■ Conception
Administration communale de Chaudfontaine
Service Environnement
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement