SPIE Rapport Annuel 2010 - United Nations Global Compact

SPIE Rapport Annuel 2010 - United Nations Global Compact
RAPPORT ANNUEL
ET DE DÉVELOPPEMENT
DURABLE
2010
L’ÉCONOMIE VERTE
une ambition, des réponses
COMMENT CONCILIER DÉVELOPPEMENT D’ENTREPRISE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE ? COMMENT CONTRIBUER À CRÉER UN CADRE DE VIE ÉCO-RESPONSABLE ?
COMMENT AMÉLIORER LE CYCLE DE VIE D’UNE ÉNERGIE DEVENUE RARE ? COMMENT DÉVELOPPER LA PERFORMANCE EN LIMITANT LES ÉMISSIONS DE CO2 ?
COMMENT FAVORISER LE BIEN-ÊTRE DANS UN MONDE PLUS ACTIF ? COMMENT CONSTRUIRE L’AVENIR EN PRÉSERVANT SON HÉRITAGE ?
SPIE, l’ambition partagée
L’ÉCONOMIE VERTE
en questions,
décryptons ensemble
les solutions que SPIE
apporte aux collectivités
et aux entreprises pour
les accompagner dans
un monde qui change.
RAPPORT ANNUEL
ET DE DÉVELOPPEMENT
DURABLE
2010
Tag mode d’emploi : 1. Téléchargez l’application Mobiletag®
sur votre smartphone à partir du site www.mobiletag.com.
2. Lancez l’application. 3. Flashez le tag pour accéder
au contenu proposé.
| RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
Retrouver
ce document
sur votre
mobile
L’ÉCONOMIE VERTE
une ambition, des réponses
COMMENT CONCILIER DÉVELOPPEMENT D’ENTREPRISE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE ? COMMENT CONTRIBUER À CRÉER UN CADRE DE VIE ÉCO-RESPONSABLE ?
COMMENT AMÉLIORER LE CYCLE DE VIE D’UNE ÉNERGIE DEVENUE RARE ? COMMENT DÉVELOPPER LA PERFORMANCE EN LIMITANT LES ÉMISSIONS DE CO2 ?
COMMENT FAVORISER LE BIEN-ÊTRE DANS UN MONDE PLUS ACTIF ? COMMENT CONSTRUIRE L’AVENIR EN PRÉSERVANT SON HÉRITAGE ?
SPIE, l’ambition partagée
SPIE
Tournée vers l’avenir et ancrée sur des
VALEURS PARTAGÉES par tous, SPIE
s’engage jour après jour avec ses clients
sur le chemin d’un développement toujours plus responsable. Celui-ci se
fonde sur un respect sincère de NOTRE
ÉTHIQUE D’ENTREPRISE et de NOTRE
ENVIRONNEMENT SOCIAL. Riche des
compétences de ses collaborateurs,
SPIE imagine et met en œuvre des solutions pour répondre sur le long terme
aux DÉFIS ÉNERGÉTIQUES ET ENVIRONNEMENTAUX des collectivités et des entreprises tout en optimisant l’exploitation
des ressources naturelles.
Gauthier Louette
Président-directeur général de SPIE
SPIE
RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010 | P. 1
SOMMAIRE
P.3
DERRIÈRE DE BONS RÉSULTATS,
IL Y A D’ABORD UNE BELLE AMBITION PARTAGÉE PAR TOUS
P. 3
P. 4
P. 6
P. 8
P. 14
P. 16
Profil du Groupe
L’année 2010 en chiffres
SPIE dans le monde
Entretien avec Gauthier Louette, P-DG de SPIE
L’équipe dirigeante
Panorama de l’année 2010
P.18
COMMENT CONCILIER DÉVELOPPEMENT D’ENTREPRISE
ET DÉVELOPPEMENT DURABLE ?
P. 20 Responsabilité sociale
P. 26 Engagement environnemental
P. 30 Citoyenneté d’entreprise
P.32
COMMENT CONTRIBUER À CRÉER UN CADRE
DE VIE ÉCO-RESPONSABLE ?
P. 34 Patrimoine public
P. 36 Mobilité durable
P. 38 Territoires et environnement
P.40
COMMENT AMÉLIORER LE CYCLE DE VIE
D’UNE ÉNERGIE DEVENUE RARE ?
P. 42 Pétrole-Gaz
P. 44 Nucléaire
P. 46 Énergies renouvelables
P.48
COMMENT DÉVELOPPER LA PERFORMANCE
EN LIMITANT LES ÉMISSIONS DE CO2 ?
P. 50 Bâtiments tertiaires
P. 52 Sites industriels
P. 54 Systèmes communicants et infogérance
P.56
COMMENT FAVORISER LE BIEN-ÊTRE
DANS UN MONDE PLUS ACTIF ?
P. 58 Vie urbaine
P. 60 Santé
P. 62 Éducation et loisirs
P.64
COMMENT CONSTRUIRE L’AVENIR
EN PRÉSERVANT SON HÉRITAGE ?
P. 66 L’histoire du groupe SPIE
P. 68 De SPIE à SPIE 2.0
P. 70 Remerciements
P. 2 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
SPIE
PROFIL
PARTENAIRE
de confiance durable
LEADER EUROPÉEN des services en génie
électrique, climatique et mécanique, de
l’énergie et des systèmes de communication,
SPIE AMÉLIORE LA QUALITÉ DU CADRE DE
VIE en accompagnant les collectivités et les
entreprises dans la conception, la réalisation, l’exploitation et la maintenance d’installations plus économes en énergie et PLUS
RESPECTUEUSES DE L’ENVIRONNEMENT.
Partenaire de confiance durable, la volonté
de SPIE est d’être une SOURCE DE PROGRÈS
pour l’ensemble de ses parties prenantes,
notamment ses clients, ses collaborateurs
et ses actionnaires.
Voir la vidéo
SPIE, partenaire de confiance durable
SPIE
RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010 | P. 3
L’ANNÉE 2010 EN CHIFFRES
CAP sur la rentabilité et la croissance
DEUXIÈME GROUPE EUROPÉEN INDÉPENDANT DE SON SECTEUR EN TERMES DE CHIFFRE
D’AFFAIRES, SPIE GARDE LE CAP D’UNE CROISSANCE ROBUSTE EN 2010, MARQUÉE
PAR LE RENFORCEMENT DE SON RÉSEAU RÉGIONAL DE PROXIMITÉ ET DE SES MÉTIERS.
3,75
MILLIARDS D’EUROS DE CA
4%
Transport
5%
Télécoms
13 %
International
27 %
Énergie
13 %
État et
collectivités
62 %
France
19 %
Industrie
25 %
Europe
32 %
Tertiaire
CHIFFRE D’AFFAIRES
PAR SECTEUR Total : 3 750 M€
CHIFFRE D’AFFAIRES PAR ZONE
GÉOGRAPHIQUE Total : 3 750 M€
4,0 %
SPIE Nucléaire
13,0 %
SPIE Île-de-France
Nord-Ouest
11,4 %
SPIE Oil & Gas Services
10 %
Génie mécanique
8%
Systèmes de communication
& infogérance
4%
Génie nucléaire
10 %
11,5 %
8,3 %
Génie climatique
11 %
Spécialités
pétrole-gaz
SPIE Ouest-Centre
SPIE Communications
6%
7,1 %
SPIE Est
9,7 %
SPIE UK
9,5 %
SPIE Sud-Est
7,6 %
SPIE Nederland
3,4 %
14,5 %
SPIE Belgium
SPIE Sud-Ouest
CHIFFRE D’AFFAIRES
PAR FILIALE Total : 3 750 M€
P. 4 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
Building
technologies
13 %
Travaux extérieurs
34 %
Installations
électriques
générales
4%
Process
industriels et
automatismes
CHIFFRE D’AFFAIRES
PAR ACTIVITÉ Total : 3 750 M€
SPIE
+ 5,4 %
RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT
EN 2010 192,3 MILLIONS D’EUROS
EN 2009 182,5 MILLIONS D’EUROS
Le résultat opérationnel courant pro forma s’établit
à 192,3 millions d’euros, en progression annuelle de 5,4 %,
dans la lignée des performances du Groupe en 2009.
Ce résultat traduit l’effort constant en matière
de qualité de la relation avec les clients, de sélectivité
dans le choix des affaires et des fournisseurs, de gestion
rigoureuse des contrats.
Campagne
européenne
d’annonce
des résultats
2010.
CHIFFRE D’AFFAIRES PAR SEGMENT STRATÉGIQUE (EN MILLIONS D’EUROS)
2009
2010
SRM* France
1 799
1 869
3,9 %
SRM* Europe (hors France)
1 010
994
-1,6 %
SPIE Nucléaire
148
152
2,3 %
SPIE Communications
279
310
10,8 %
SPIE Oil & Gas Services
488
426
-12,7 %
3 725
3 750
0,7 %
TOTAL
+2%
CROISSANCE
ORGANIQUE
EN FRANCE
Le chiffre d’affaires consolidé de 3,75 milliards d’euros, en hausse de 0,7 % par rapport à 2009,
marque une stabilisation de l’activité annuelle, s’appuyant sur un portefeuille équilibré de clients
et une bonne anticipation des tendances sectorielles : développement de la santé et du logement
social, mobilité durable dans les villes, efficacité énergétique dans le tertiaire et l’industrie, essor
du photovoltaïque, ou encore déploiement des réseaux haut débit. La très bonne position de SPIE
sur les marchés de l’énergie s’est encore renforcée : l’activité pétrole-gaz est en hausse de 4,9 %
hors Sonaid, une joint-venture angolaise de laquelle SPIE s’est retirée en 2010. Par ailleurs, le Groupe
a pu maintenir un bon niveau de croissance externe, avec l’acquisition en France et aux Pays-Bas
d’une dizaine de sociétés représentant 79 millions d’euros de chiffre d’affaires supplémentaire.
Accéder au
communiqué
de presse :
résultats 2010
* SRM : Services régionaux multitechniques.
SPIE
RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010 | P. 5
Pour nous
contacter
SPIE DANS LE MONDE
L’ESSOR d’un groupe européen…
APRÈS AVOIR CONSACRÉ CES DERNIÈRES ANNÉES UNE PART IMPORTANTE DE SES INVESTISSEMENTS
À SON IMPLANTATION AU ROYAUME-UNI ET AU RENFORCEMENT DE SES POSITIONS AUX PAYS-BAS,
SPIE S’ENGAGE DANS UNE DYNAMIQUE DE CROISSANCE EN EUROPE DU NORD. UNE NOUVELLE
STRUCTURE A ÉTÉ CRÉÉE POUR ACCOMPAGNER CE DÉVELOPPEMENT.
UNE PRÉSENCE ACCRUE EN EUROPE DU NORD
ROYAUME-UNI
PAYS-BAS
Après l’acquisition de Matthew Hall,
en 2007, qui reste la plus importante
opération d’investissement du Groupe
ces 5 dernières années, SPIE a engagé
une diversification de ses activités
régionales au Royaume-Uni, avec
notamment l’acquisition de WHS
en 2009 dans le secteur de l’industrie.
Implantée dans ce pays depuis
de nombreuses années, SPIE compte
aujourd’hui 5 entités spécialisées
et se positionne comme acteur majeur
dans le secteur de l’industrie.
Sa présence s’est encore renforcée
en 2010, avec l’acquisition de la société
Hofman Sliedrecht (installations fluviales).
EUROPE
■ Allemagne
■ Belgique
■ Espagne
■ France
■ Pays-Bas
■ Portugal
■ Royaume-Uni
■ Suisse
28 500
COLLABORATEURS
P. 6 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
31
PAYS
75
NATIONALITÉS
SPIE
… toujours plus présent à l’international
EN ASIE, AFRIQUE ET MOYEN-ORIENT, SPIE POURSUIT LE DÉVELOPPEMENT DE SON RÉSEAU
DE PROXIMITÉ AU SERVICE DES OPÉRATEURS MONDIAUX DU PÉTROLE-GAZ :
UN ACCOMPAGNEMENT QUI VA DE LA RECHERCHE DE NOUVEAUX GISEMENTS
JUSQU’AU COMMISSIONING ET À L’INGÉNIERIE DE MAINTENANCE.
LES IMPLANTATIONS
DE SPIE
SUR VOTRE MOBILE
SPIE maps,
la nouvelle application
pour smartphone
de géolocalisation
des implantations
du groupe SPIE dans
le monde, disponible
gratuitement dans
l’Android Market
et dans l’Apple Store.
Flashez le tag
pour télécharger
SPIE maps.
AFRIQUE
ASIE & PACIFIQUE
MOYEN-ORIENT
■ Algérie
■ Bengladesh
■ Arabie
■ Angola
■ Brunei
■ Congo
■ Chine
■ Gabon
■ Indonésie
■ Libye
■ Malaisie
■ Nigeria
■ Myanmar
■ Thaïlande
■ Vietnam
1. Téléchargez
l’application Mobiletag®
sur votre smartphone
à partir du site www.
mobiletag.com.
2. Lancez l’application.
3. Flashez le tag pour
installer SPIE maps
sur votre mobile.
saoudite
■ Émirats arabes unis
■ Irak
■ Iran
■ Kazakhstan
■ Koweït
■ Qatar
■ Oman
■ Yémen
UNE DYNAMIQUE MONDIALE AUPRÈS DES OPÉRATEURS DE L’ÉNERGIE
EUROPE
ASIE
AFRIQUE
MOYEN-ORIENT
Essentiellement orientée
vers une activité
de prestations de services,
SPIE est reconnue auprès
des opérateurs dans
les domaines de spécialité
couvrant l’amont et l’aval
pétrolier, ainsi que
l’industrie du procédé
en sciences de la vie
et en chimie fine.
Implantée en Asie depuis 1992,
SPIE déploie ses activités en Asie
du Sud-Est (Brunei, Chine,
Indonésie, Malaisie, Myanmar,
Thaïlande, Vietnam) pour
accompagner le fort développement
du secteur pétrole-gaz dans
cette région. Citons en 2010
l’accompagnement de Hanas
New Energy Group dans
le Nord-est de la Chine.
Avec une gamme complète
de produits et de services
couvrant l’intégralité
de la chaîne pétrolière,
ainsi que des accords
stratégiques de services et
des partenariats à long terme,
SPIE n’a cessé de renforcer
ses positions en Afrique,
notamment au Congo,
en Angola et au Gabon.
Présent depuis plus de 25 ans
dans la région, le Groupe
a développé ses implantations
dans la Péninsule arabique
(Arabie saoudite, Émirats
arabes unis, Koweït, Qatar,
Oman, Yémen), apportant
aussi bien ses services
techniques que son
engagement éthique
et réglementaire.
SPIE
Télécharger
SPIE maps
RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010 | P. 7
Notre Groupe est plus fort
qu’au lancement du LBO, il y a cinq ans.
L’activité a augmenté en moyenne de 9 %
par an et le résultat opérationnel
a pratiquement doublé.
Voir l’interview de
Gauthier Louette
P. 8 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
SPIE
ENTRETIEN avec Gauthier Louette,
Président-directeur général de SPIE
EN 2010, LE GROUPE SPIE A BOUCLÉ 5 ANNÉES
DE LBO AVEC PAI PARTNERS. QUEL REGARD
PORTEZ-VOUS SUR LE CHEMIN PARCOURU ?
Notre Groupe est plus fort qu’au lancement du LBO, il y a cinq ans. L’activité a
augmenté en moyenne de 9 % par an et
le résultat opérationnel a pratiquement
doublé. Nous avons rejoint nos concurrents les plus performants. Cette amélioration de la rentabilité, conjuguée à
d’énormes progrès sur la gestion du cash,
nous a permis de générer 1,2 milliard de
trésorerie dont nous avons fait deux bons
usages : la réduction de notre endettement et surtout l’acquisition de plus de
cinquante sociétés. L’autre aspect à souligner, c’est l’efficacité de notre modèle
d’entreprise dans un contexte plus difficile ces dernières années. Nous gardons
le cap d’une croissance robuste, particulièrement sur les marchés de l’énergie,
mais pas seulement ; SPIE progresse
aujourd’hui dans des secteurs à fort
potentiel comme la santé, le logement
social, la mobilité durable, l’efficacité
énergétique, les réseaux haut débit.
À travers nos implantations de proximité, nous sommes aussi bien positionnés pour répondre à des demandes plus
complexes, qui mettent en synergie nos
métiers multitechniques.
EN QUOI CETTE OPÉRATION DE LBO
A-T-ELLE CHANGÉ VOTRE ENTREPRISE ?
On ne conduit pas un tel projet sans
mobiliser non seulement l’actionnaire,
mais aussi tous les collaborateurs autour
d’une vision ambitieuse pour l’avenir.
Nous avons démontré notre capacité à
réagir rapidement au changement, à être
disciplinés dans le choix des affaires et
des fournisseurs, à adapter en permanence nos structures aux évolutions du
marché. Nous avons aussi favorisé le
développement d’une communauté d’entrepreneurs, avec une organisation plus
proche des clients et un meilleur partage
1,2
MILLIARD D’EUROS
DE TRÉSORERIE GÉNÉRÉE DEPUIS
PLUS
DE
LE DÉBUT DU LBO (JUILLET 2006)
88 M€
Capex
113 M€
124 M€
397 M€
Acquisitions
Impôts
Cession
SPIE Rail
820 M€
EBITDA
20 M€
Autres
218 M€
Intérêts
273 M€
Amélioration
BFR
181 M€
Diminution
dette nette
TRÉSORERIE GÉNÉRÉE
Total : 1 217 M€
SPIE
200 M€
Remboursement
ORAN
UTILISATION DE LA TRÉSORERIE
GÉNÉRÉE Total : 1 217 M€
RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010 | P. 9
ENTRETIEN AVEC GAUTHIER LOUETTE, P-DG DE SPIE
L’économie verte
est un phénomène diffus
qui se propage à tous les secteurs
d’activité. C’est aussi une nouvelle
façon d’envisager nos métiers,
où le conseil et l’engagement
de résultat occupent
une part croissante.
20%
de l’activité du Groupe
sont aujourd’hui réalisés
dans l’économie verte.
de la valeur. En France, par exemple, d’importants accords de participation et d’intéressement ont été signés avec les
partenaires sociaux, permettant de verser
plus de 20 millions d’euros aux salariés en
2010, au titre des résultats de l’exercice
2009. Un accord unanime a aussi été
conclu avec les organisations syndicales
pour améliorer la protection sociale des
salariés en matière de frais de santé.
Toutes ces mesures ont permis d’engager
une dynamique de progrès partagée,
fidèle aux valeurs historiques de SPIE.
QUELLE EST DANS CE CONTEXTE
VOTRE ANALYSE DES RÉSULTATS
DE SPIE EN 2010 ?
Notre Groupe a bien résisté du fait d’un
portefeuille d’activités équilibré et d’un
bon niveau d’affaires entrantes. À la fin
de l’année 2010, le carnet de commandes
était en hausse de 6 % par rapport à
2009. Nous avons acquis une dizaine de
sociétés en France et aux Pays-Bas, ce
qui représente 79 millions d’euros de
chiffre d’affaires supplémentaires.
P. 10 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
Notre désendettement s’est par ailleurs
poursuivi : le ratio dette nette/EBITDA est
passé de 3,2 à 2,4 en un an, descendant
au niveau d’endettement habituel des
sociétés qui ne sont pas en LBO. Sur le
plan géographique, nos résultats se sont
améliorés en dépit d’une situation
encore contrastée en Europe. En France,
nous renouons avec une croissance
organique de 2 %. Dans les pays du Nord,
plus dépendants du commerce international, nos performances sont satisfaisantes. Au Royaume-Uni, par exemple,
SPIE
notre diversification hors tertiaire se
poursuit avec succès, notamment dans
les secteurs industriel et énergétique.
En Belgique, malgré une contraction des
volumes, nous atteignons les 4 % d’EBIT.
Dans des conjonctures plus difficiles
comme au Portugal, nous tenons nos
positions grâce à notre enracinement
local. Dans nos activités de spécialité,
nous bénéficions de marchés bien orientés, en premier lieu celui du pétrole-gaz.
On peut donc parler pour SPIE d’un
regain d’activité en 2010, avec une bonne
progression des marges.
PEUT-ON MESURER DANS CES RÉSULTATS
LA PART DE L’ÉCONOMIE VERTE ?
Aujourd’hui, nous estimons à 20 % l’impact de cette économie sur notre activité,
un chiffre qui devrait atteindre 30 % à
l’horizon 2015. Notre ambition est d’ouvrir la voie à certains domaines novateurs, particulièrement dans l’efficacité
énergétique. En 2010, nous avons signé
en France le premier contrat de performance énergétique de service, qui prend
en compte les exigences rigoureuses du
Grenelle de l’Environnement.
+ 0,7 %
3 460
Dans de nombreuses régions, nous
contribuons à des initiatives avec les élus
locaux, en signant des partenariats de
long terme pour faire baisser les consommations et réduire les émissions de CO2.
Toutes ces démarches vont s’amplifier
dans l’avenir, quels que soient les aléas
politiques et économiques. En effet,
l’économie verte n’est pas une idée abstraite, c’est un phénomène diffus mais
constant qui se propage à tous les secteurs d’activité. C’est aussi une nouvelle
façon d’envisager nos métiers, où le
conseil et l’engagement de résultat
occupent une part croissante.
Cette année, nous avons vu ainsi se
développer fortement notre activité
datacenters, centrée sur l’efficacité
énergétique. L’objectif est d’assurer
conjointement la performance technique, financière et environnementale, à
l’aide de multiples compétences qui
concourent aux économies d’énergie et à
une exploitation durable. Nous bénéficions pour cela de nombreux atouts, tels
que le savoir-faire de notre Institut
technologique qui vient de fêter son
400e stagiaire.
+ 5,4 %
3 748 3 725 3 750
172,9 182,5
192,5
137,5
2 671
L’ÉCONOMIE VERTE, EST-CE QUE CELA
COÛTE CHER À VOS CLIENTS,
SURTOUT EN PÉRIODE DE CRISE ?
Ce qui coûte cher à nos clients, ce n’est
pas l’économie verte, c’est l’énergie.
Et cela va se poursuivre, du fait de la raréfaction des ressources et de la demande
croissante des pays émergents. Même
chose pour la lutte contre le réchauffement climatique : nous avons fait nousmêmes le bilan carbone de nos activités,
qui laisse clairement apparaître les coûts
directs et indirects que cela induit dans
l’entreprise. À partir de cette analyse,
nous nous engageons dans une politique
d’achats durables qui va contribuer à améliorer nos performances et à mieux servir
nos clients. Pour eux, l’objectif est identique : l’économie verte est le moyen de
sauvegarder leur compétitivité, d’assurer
un développement de long terme dans
une conjoncture qui reste souvent difficile. Quand nous rénovons par exemple le
système d’éclairage public d’une collectivité, nous lui permettons de disposer
d’installations bien plus performantes,
mais aussi de protéger l’environnement
et de générer des économies qui peuvent
atteindre plus de 40 %.
5%
Développement
des systèmes communicants
6%
Efficacité énergétique
“utilités et process industriels”
4%
Environnement
10 %
Bâtiments rénovation
(Public/Privé)
8%
Mobilité
10 %
Énergies
renouvelables
96,9
19 %
Bâtiments neufs
(Public/Privé)
2006 2007 2008 2009 2010
CHIFFRE D’AFFAIRES
ANNUEL Valeur en M€
SPIE
2006 2007 2008 2009 2010
UNE SOCIÉTÉ PLUS FORTE DEPUIS
LE LANCEMENT DU LBO EBIT en M€
28 %
Nucléaire
5%
Énergies fossiles
5%
Réseaux intelligents
d’énergie
SEGMENTS D’ÉCONOMIE VERTE
Total : 634 M€
RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010 | P. 11
ENTRETIEN AVEC GAUTHIER LOUETTE, P-DG DE SPIE
Nous avons un modèle d’entreprise
homogène et pérenne, une vision partagée
de l’économie et un objectif commun :
affirmer notre leadership en Europe.
SPIE REVENDIQUE DEPUIS DES ANNÉES
UN ENGAGEMENT DANS LE DÉVELOPPEMENT
DURABLE. COMMENT ABORDEZ-VOUS
CET ENJEU ?
Nous avons une responsabilité particulière à cet égard, du fait de notre enracinement local et des métiers qui touchent
à la vie quotidienne des gens. Il y a aussi
notre engagement en tant qu’acteur de
la société, cela va du recrutement de
travailleurs handicapés jusqu’à notre
contribution aux politiques publiques
dans le cadre institutionnel. Le développement durable concerne enfin notre
propre activité, les priorités que nous
nous donnons en matière sociale et environnementale, la façon dont nous parvenons à surmonter les difficultés ou les
échecs grâce à l’effort de tous. Je pense
tout particulièrement à la sécurité, un
impératif absolu dans notre entreprise.
Pourtant, nous avons eu à déplorer quatre
décès durant l’année, une tragédie d’autant plus insupportable que notre Groupe
est une référence de la profession dans
ce domaine. Nous adoptons aujourd’hui
de nouveaux standards plus contraignants, mais il faut aller encore plus loin
pour atteindre zéro accident dans la
durée. Nous allons remettre à plat notre
culture de la sécurité et ses routines, et
P. 12 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
plus que jamais faire en sorte que ceux
qui connaissent le mieux les risques, à
savoir les techniciens de chantier, soient
totalement parties prenantes des nouvelles mesures de prévention.
2011 S’ANNONCE COMME UNE NOUVELLE
ÉTAPE DANS L’HISTOIRE DE SPIE,
QU’EST-CE QUI VOUS DONNE CONFIANCE ?
Nous sommes un des premiers groupes
indépendants en Europe, nos fondamentaux sont sains et notre potentiel
remarquable. Nous avons un modèle
d’entreprise homogène et pérenne, une
vision partagée de l’économie et un objectif commun : affirmer notre leadership en
Europe. Après avoir résisté à un contexte
économique de crise sévère ces dernières
années, nous allons maintenant accélérer
notre déploiement pour atteindre cet objectif, tout particulièrement en Europe du
Nord : l’enjeu est de densifier nos implantations au Royaume-Uni, en Belgique et aux
Pays-Bas, mais aussi de nous positionner
en Scandinavie, dans des secteurs qui
restent encore peu concentrés et présentent des opportunités de croissance pour
nos métiers. Voilà un signe fort de notre
confiance en l’avenir et d’une ambition
renouvelée pour ces prochaines années.
SPIE
ACQUISITIONS
LA CROISSANCE EXTERNE
DE SPIE EN 2010, C’EST :
UN RYTHME soutenu
79
de croissance externe depuis 2006
MILLIONS D’EUROS
de chiffre d’affaires acquis
PLUS DE 1 MILLIARD DE CHIFFRE D’AFFAIRES ACQUIS CES CINQ DERNIÈRES
ANNÉES : SPIE A DÉMONTRÉ SA CAPACITÉ À GÉNÉRER ET À MOBILISER DU CASH
POUR ACCÉLÉRER SA CROISSANCE EXTERNE EN EUROPE. LE GROUPE AMÉLIORE
LE MAILLAGE DE SES TERRITOIRES ET RENFORCE SES DOMAINES D’EXPERTISE,
MAIS AUSSI POURSUIT SON IMPLANTATION DANS DE NOUVEAUX PAYS.
MILLIONS D’EUROS
NOUVEAUX MÉTIERS /
NOUVEAUX SECTEURS
SPIE a acquis 63,6 millions
d’euros de chiffre d’affaires
dans de nouveaux métiers
ou secteurs d’activité, un chiffre
qui marque le renforcement
constant des expertises
du Groupe : citons le rachat
de la société Gemco, dans
le domaine des machines
tournantes, qui propose
ses services dans le monde
entier, ou plus récemment
celui de la société VeePee,
un leader français dans
le domaine des services
aux infrastructures IP.
483,8
MILLIONS D’EUROS
506,6
SPIE ÎLE-DE-FRANCE NORD-OUEST
BRISSET Maintenance et gestion technique
des équipements de chauffage
■
MILLIONS D’EUROS
DENSIFICATION DU RÉSEAU
NOUVEAUX PAYS
Avec 483,8 millions d’euros
de chiffre d’affaires acquis
durant cette période, le Groupe
renforce ses implantations
régionales : un atout
pour affirmer son réseau
de proximité à travers
un maillage plus homogène
des territoires, mais aussi
pour mieux résister en période
de stagnation, voire de régression
du marché dans plusieurs pays
d’Europe.
Une part importante
des investissements de SPIE
a été consacrée à son entrée
dans de nouveaux pays,
tout particulièrement
au Royaume-Uni : après
l’acquisition en 2007
de l’activité Building and
Facilities Services du groupe
pe
AMEC, devenue SPIE Matthew
ew
Hall (première filiale de SPIE
IE
en termes de chiffre d’affaires),
res),
le Groupe a racheté en 2009
9
WHS, une société spécialisée
ée
en installations électriques
et instrumentation dans
le secteur de l’énergie.
625
■
PLUS ELEC Électricité courants forts
et courants faibles pour la construction
des logements
PLUS DE 50 ACQUISITIONS DEPUIS 5 ANS
63,6
Dans une conjoncture européenne
contrastée, le Groupe poursuit
ses acquisitions en 2010 : l’intégration
d’une dizaine de sociétés en France,
aux Pays-Bas et en Suisse,
traduit une politique soutenue
d’investissements locaux.
SPIE OUEST-CENTRE
ELCARE Électricité – câblage – réseau
CSM QUEMENER Ensembles électromécaniques pour les industries
agroalimentaire, pharmacie et cosmétique
■
SPIE SUD-OUEST
VINCENT Maintenance industrielle
EGE PLANCHON Automatisme, pompage,
tuyauterie et électricité dans le secteur
de l’eau
■
SPIE SUISSE
FANAC & ROBAS Électricité courants forts,
électricité courants faibles, télécoms
■
SPIE COMMUNICATIONS
VEEPEE Infrastructures de télécommunications IP et hébergement des systèmes
informatiques communications
SERTIG Activités de support informatique
■
215
CA total acquis
depuis 2006
1054
MILLIONS D’EUROS
SPIE
99
36
SPIE NEDERLAND
HOFMAN SLIEDRECHT Installation
et maintenance d’infrastructures
fluviales (écluses, ponts)
79
2006 2007 2008 2009 2010
ACQUISITIONS SUR 5 ANS
Voir la vidéo
SPIE Hofman
Valeur en M€ – Total : 1 054 M€
RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010 | P. 13
ÉQUIPE DIRIGEANTE
AFFIRMER
notre ambition européenne
LA COMPOSITION DU COMITÉ DE DIRECTION GÉNÉRALE REFLÈTE
LA GOUVERNANCE EUROPÉENNE DU GROUPE, AVEC CETTE ANNÉE
L’ENTRÉE DE JAMES THODEN VAN VELZEN DE SPIE UK,
DE JOHAN DEKEMPE DE SPIE BELGIUM, AINSI QUE DE COR KLOET
ET DE LEI UMMELS DE SPIE NEDERLAND.
1 THIERRY BAUSSART
Directeur général,
SPIE Sud-Est
2 GILLES BRAZEY
Directeur général,
SPIE Communications
3 FRANCIS BUTEL
Directeur général,
SPIE Nucléaire
4 DENIS CHÊNE
Directeur administratif
et financier,
SPIE SA
5 YVES COMPAÑY
Directeur général,
SPIE Oil & Gas Services
6 PHILIPPE COSSON
Directeur général,
SPIE Île-de-France Nord-Ouest
7 JOHAN DEKEMPE
Directeur général,
SPIE Belgium
8 PHILIPPE GUIDICELLI
Directeur général,
SPIE Ouest-Centre
9 COR KLOET
Directeur général,
SPIE Nederland
10 GAUTHIER LOUETTE
Président-directeur général,
SPIE SA
11 PASCAL PONCET
Directeur général,
SPIE Est (France) et Allemagne
12 THIERRY SMAGGHE
13 JAMES THODEN VAN VELZEN
Directeur général,
SPIE UK
14 LEI UMMELS
Directeur général,
SPIE Nederland
15 PIERRE VANSTOFLEGATTE
Directeur général,
SPIE Europe du Nord
16 JEAN-LOUIS VOILLOT
Directeur général,
SPIE Sud-Ouest
17 ALFREDO ZAROWSKY
Directeur de la stratégie
et du développement,
SPIE SA
Directeur des ressources
humaines,
SPIE SA
Voir l’organisation
du groupe SPIE
P. 14 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
SPIE
SPIE
RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010 | P. 15
PANORAMA DE L’ANNÉE 2010
L’ÉCONOMIE VERTE en images
ACTEUR DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, SPIE S’ENGAGE
DANS DES PROJETS D’EXCELLENCE QUI TÉMOIGNENT
DES PROGRÈS RÉALISÉS EN MATIÈRE D’ÉCONOMIE VERTE
ET DES INNOVATIONS DU GROUPE EN 2010.
L’actualité de SPIE
sur votre mobile
PREMIER PRIX
DE L’INNOVATION
VERTE
INNOVATION
En Grande-Bretagne,
le système modulaire
éco-énergétique pour
centres de données permet
aux opérateurs de réduire
leur consommation
en énergie, en supprimant
les installations
traditionnelles tels que
l’usine de refroidissement,
les unités de climatisation
des salles informatiques
et les systèmes de conduits.
Cette innovation, qui permet
de réduire les risques
environnementaux
et de gagner en vitesse
de programmes, a reçu
chez SPIE le premier prix
dans la catégorie Génie
climatique.
DES COMPRESSEURS DE GAZ
PLUS ÉCOLOGIQUES
ÉCOLOGIE
GE Thermodyn a confié à SPIE l’installation
de 3 compresseurs de 8 MW, pour le fournisseur
de gaz autrichien OMV Neustift, près de Baumgarten.
L’utilisation de la technologie motocompresseur ICL
vise à réduire les émissions de CO2 d’au moins 60 %
par rapport à une turbine à gaz équivalente.
COURSE DU SOLEIL
EN PLEIN HIVER
ÉNERGIES NOUVELLES
En France, SPIE a réalisé un véritable
exploit en installant en un temps record
deux centrales photovoltaïques de 6 MWc
et 12 MWc sur le plateau des Mées,
dans les Alpes-de-Haute-Provence.
Plus de 120 collaborateurs se sont
mobilisés pour mener à bien ce projet
dans des délais incompressibles, du fait
de la publication d’un moratoire de l’État
français sur les conditions de rachat
du photovoltaïque – le projet devant
dès lors être livré fin janvier 2011.
P. 16 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
SPIE
RÉVOLUTION THERMIQUE
EN ANGLETERRE
ENVIRONNEMENT
Le projet de centrale électrique de Staythorpe,
dans le comté anglais du Kent, comprend 4 turbines
à gaz à cycle combiné capables de produire au total
1 650 MW – suffisamment pour alimenter en électricité
deux millions de foyers. SPIE réalise les travaux
d’installation électrique et d’instrumentation,
contribuant à réduire les émissions annuelles
moyennes de CO2 de 7,5 millions de tonnes,
par rapport à une centrale thermique au charbon
de capacité équivalente.
AUSCULTER LES BARRAGES BELGES
SÉCURITÉ
SPIE a été chargée d’une mission d’auscultation
des barrages de l’Ouest en Belgique, avec l’installation
d’équipements destinés à évaluer en permanence
leur bon fonctionnement. Plus de 1,5 km de galeries
de dispositifs de mesure de débit et de pression,
câblage pour le rapatriement des mesures relevées
à des concentrateurs reliés à des ordinateurs
de supervision…Ce projet permet une nouvelle
gestion de ces édifices.
TRAFIC FLUIDE
AUTOUR DE
SAINT-NAZAIRE
PREMIER CPE DE SERVICES
EN FRANCE
ÉCONOMIE D’ÉNERGIE
Signé avec Saint-Étienne Métropole, le projet
de rénovation des systèmes énergétiques du Musée
d’Art Moderne constitue une première en France.
L’objectif est de garantir dès l’année 2013, sur une durée
de 8 ans, 40 % d’économies d’énergie sur la consommation
du chauffage, de la ventilation et de la climatisation.
Une démarche qui vise non seulement une réduction
des coûts, mais aussi un meilleur confort des visiteurs
et une préservation des œuvres exposées.
SPIE
MOBILITÉ
Sur le pont de Saint-Nazaire,
un ouvrage à haubans multicâbles
de 720 mètres qui enjambe
l’estuaire de la Loire, SPIE
a mis en place un système
de circulation modulable
afin de fluidifier la circulation
aux heures de pointe et d’assurer
une sécurité maximale des usagers.
Pour créer un système
d’affectation dynamique des voies,
ce projet utilise notamment
la technologie des plots lumineux
qui marquent la réversibilité
de la voie.
RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010 | P. 17
COMMENT
CONCILIER
DÉVELOPPEMENT
D’ENTREPRISE
ET DÉVELOPPEMENT
DURABLE
?
RESPONSABILITÉ SOCIALE
ENGAGEMENT ENVIRONNEMENTAL
CITOYENNETÉ D’ENTREPRISE
P. 18 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
Maîtrisons l’impact de nos achats
d’entreprise.
Notre politique d’achats vise avant tout à s’assurer de la conduite
responsable de nos fournisseurs. Cela concerne aussi bien
l’efficacité économique que l’équité sociale et la protection
environnementale, trois domaines qui font l’objet d’une
évaluation régulière sur la base de 21 critères de notation.
Cette démarche n’est surtout pas figée : nos pratiques
s’améliorent au fil du temps, avec l’appui d’une société
indépendante et d’un comité regroupant des experts
reconnus dans le domaine du développement durable.
/ Christophe Masson,
Directeur des achats – SPIE Est
Voir l’interview
COMMENT CONCILIER DÉVELOPPEMENT D’ENTREPRISE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE ?
SPIE et le développement
durable
RESPONSABILITÉ SOCIALE
AFFIRMER nos convictions
LES PRINCIPES DU DÉVELOPPEMENT DURABLE – CONJUGUER DÉVELOPPEMENT
ÉCONOMIQUE, PROGRÈS SOCIAL ET RESPECT DE L’ENVIRONNEMENT – S’INSCRIVENT
DANS LES VALEURS HISTORIQUES DE SPIE. CES PRINCIPES FONT L’OBJET D’UNE CHARTE
TRADUITE EN 6 LANGUES ET DIFFUSÉE À L’ENSEMBLE DES COLLABORATEURS.
nvestie dans l’économie verte et
guidée par ses principes directeurs,
SPIE met en œuvre une démarche
de responsabilité d’entreprise associant l’ensemble de ses parties prenantes. Outre la prise en compte
d’attentes des partenaires sociaux, des
acteurs économiques et des autorités
publiques, cette démarche s’appuie en
permanence sur une veille sociale, environnementale et juridique.
I
Des comités et groupes de travail assurent les synergies nécessaires dans des
domaines tels que la prévention des
risques, l’amélioration de la sécurité, la
gestion de la diversité, l’emploi durable,
l’innovation interne. Un comité de la
diversité est ainsi chargé depuis 2009 de
piloter les actions en matière de prise en
compte du handicap, d’emploi des seniors,
de parité hommes-femmes et de pluralité des origines.
Les actions mises en œuvre font l’objet
d’évaluations régulières, à travers des
dispositifs internes et l’appel à des organismes spécialisés. Depuis plusieurs
années, Vigeo accompagne ainsi le
Groupe dans sa démarche RSE, sur la
base d’une notation sollicitée. Prochainement, l’audit sera élargi au référentiel de
l’ISO 26000, nouvelle norme en matière
de RSE. En matière de bilan carbone,
SPIE fait appel au cabinet Carbone 4 de
Jean-Marc Jancovici : la démarche carbone
a été généralisée en 2010 à l’ensemble
des filiales, permettant de lancer des
actions de réduction des émissions adaptées aux différentes situations.
Les valeurs de SPIE constituent le socle
de cette démarche : elles s’illustrent
depuis 2003 dans le cadre de son adhésion au Global Compact de l’Organisation
P. 20 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
SPIE INSCRIT L’ÉCONOMIE VERTE ET LA DIVERSITÉ
DANS SES ENGAGEMENTS
Une démarche baptisée « SPIE, acteur de l’économie
verte » a été déployée au sein des entités opérationnelles
de chaque filiale en 2010, et vise trois objectifs principaux :
mettre au premier plan les enjeux environnementaux
dans la stratégie de SPIE, saisir les opportunités
de développement des activités et d’amélioration
de nos modes de fonctionnement, mobiliser l’ensemble
des équipes sur un projet motivant en phase
avec les valeurs de l’entreprise.
Principes
directeurs
L’ambition
partagée
La Charte de la Diversité fixe
quatre axes prioritaires :
l’amélioration de l’emploi
des travailleurs en situation
de handicap, la recherche
d’une meilleure parité hommesfemmes, une répartition
harmonieuse des générations
et la pluralité des origines.
Charte
de la diversité
Téléchargez le pdf de ces documents sur votre mobile.
des Nations unies, avec un renforcement
régulier des pratiques. L’éthique constitue un axe majeur de cet engagement :
elle concerne non seulement le comportement quotidien des collaborateurs,
mais aussi ses relations contractuelles.
En 2010, SPIE a notamment modernisé
et renforcé la procédure Agreement Services pour ses relations commerciales.
SPIE contribue par ailleurs à favoriser le
progrès économique et social au côté de
multiples acteurs : associations et syndicats professionnels comme le SERCE et
l’ANVIE, ou plus directement auprès de
responsables publics impliqués dans le
développement durable. À sa Journée des
Services 2010, le Groupe a ainsi accueilli
Philippe Pelletier, Président du comité
stratégique du Plan bâtiment du Grenelle.
Le Groupe intervient également dans le
cadre du ClubS2E (Club des services
d’efficacité énergétique), qui regroupe les
entreprises leader de l’énergie, de l’industrie électrique et des services à l’énergie.
Voir la vidéo de l’entretien
avec Philippe Pelletier
pour SPIE
SPIE
LA GOUVERNANCE...
LE COMITÉ DE DIRECTION
GÉNÉRALE
LE COMITÉ D’AUDIT
Ce comité a pour rôle
de revoir les procédures
internes du Groupe
en matière d’engagements
financiers, de donner
un avis sur les projets
de comptes annuels
et sur les principes
et méthodes comptables
du groupe SPIE,
de sélectionner
les candidats aux fonctions
de commissaires
aux comptes.
Ce comité rassemble
mensuellement autour
du Président-directeur
général, du directeur
administratif et financier,
du directeur des ressources
humaines et du directeur
de la stratégie
et du développement,
les directeurs généraux
des filiales. Il détermine
la stratégie opérationnelle
de l’entreprise, la met
en œuvre et assure
la cohérence des actions.
LE COMITÉ DES ACQUISITIONS
ET CESSIONS
LE COMITÉ
DES RÉMUNÉRATIONS
LE COMITÉ D’ÉVALUATION
DES RISQUES
Ce comité a pour mission
d’examiner les projets
d’acquisition ou de cession
dont les montants sont
supérieurs à 5 millions
d’euros en valeur
et 15 millions d’euros
en chiffre d’affaires
et ses conclusions
font l’objet d’un rapport
écrit au conseil.
Ce comité a pour rôle
de proposer au conseil
d’administration
les rémunérations
de MM. Gauthier Louette,
Denis Chêne, Thierry
Smagghe et des dirigeants,
et toute modification
significative d’accords
collectifs ou de la politique
sociale du Groupe,
et d’informer le conseil
d’administration
des décisions concernant
les cadres autres
que les dirigeants.
Ce comité est chargé
d’autoriser le lancement
d’études de projets,
les investissements,
le lancement
des procédures
contentieuses, et de veiller
au respect des procédures
de bouclage des remises
d’offres. Il se réunit
au moins deux fois
dans l’année.
En savoir plus
sur le Global Compact
GLOBAL COMPACT : UN ENGAGEMENT INTERNATIONAL
SPIE a adhéré dès 2003 au pacte mondial des Nations unies. Ce Pacte invite les entreprises à adopter, à soutenir
et à appliquer, dans leur sphère d’influence, un ensemble de valeurs fondamentales dans les domaines des droits
de l’homme, des normes de travail et de l’environnement, de la lutte contre la corruption.
DROITS DE L’HOMME
NORMES DU TRAVAIL
ENVIRONNEMENT
LUTTE CONTRE
LA CORRUPTION
SPIE
PRINCIPES
EXEMPLES D’APPLICATIONS
■ Les entreprises doivent promouvoir et respecter les droits de l’homme reconnus
sur le plan international.
■ Les entreprises ne doivent pas se faire complices de violations
des droits fondamentaux.
■
■ Les entreprises devraient respecter l’exercice de la liberté d’association et reconnaître
le droit à la négociation collective.
■ Élimination de la discrimination en matière d’emploi et d’exercice d’une profession.
■ Élimination de toutes les formes de travail forcé et obligatoire.
■ Abolition effective du travail des enfants.
■
■
Promouvoir une approche prudente des grands problèmes touchant l’environnement.
Prendre des initiatives en faveur de pratiques environnementales plus responsables.
■ Encourager la mise au point et la diffusion de technologies respectueuses
de l’environnement.
■
■
■
■ Les entreprises sont invitées à agir contre la corruption sous toutes ses formes,
y compris l’extorsion de fonds et les pots-de-vin.
■
Système de management santé sécurité au travail (OHSAS 18001 ou équivalent).
Mémento sûreté pour les déplacements professionnels internationaux.
■ Accords nationaux en Afrique et au Moyen-Orient sur l’emploi des travailleurs locaux.
■ Accords sur la prévention du stress.
■
Instance de dialogue social au niveau d’un comité européen.
Comité diversité coordonnant les actions de prévention de la discrimination.
■ Audits RSE conduit par Vigeo sur la base d’une notation sollicitée.
■ Évaluation fournisseurs avec EcoVadis.
■
Déploiement de la norme environnementale ISO 14001.
Formation, sensibilisation aux enjeux énergie / climat.
■ Démarche bilan carbone généralisée.
■ Solutions éco-énergie de SPIE.
■ Éco-gestion du parc de véhicules SPIE, éco-conduite.
■ Expérimentation de véhicules bas-carbone.
■ Membre du groupement inter-entreprises pour l’achat de 50 000 véhicules électriques.
■ Dématérialisation et rematérialisation éco-responsable des publications du Groupe.
■ Critères environnementaux pour l’évaluation des fournisseurs.
■ Formations spécifiques de l’Institut technologique SPIE.
Procédure Agreement Services.
Manuel de conduite éthique des affaires.
■ Évaluation des fournisseurs avec EcoVadis.
■
RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010 | P. 21
COMMENT CONCILIER DÉVELOPPEMENT D’ENTREPRISE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE ?
SPIE
et la sécurité
RESPONSABILITÉ SOCIALE
TOUS ACTEURS du progrès social
ASSURER LA SÉCURITÉ ET LA SANTÉ DE CHAQUE COLLABORATEUR EST LA PREMIÈRE
EXIGENCE SOCIALE : SPIE S’ENGAGE À INTENSIFIER SES EFFORTS POUR ATTEINDRE
CET IMPÉRATIF ABSOLU, AU SEIN D’UNE DYNAMIQUE DE RESPONSABILITÉ
IMPLIQUANT L’ENSEMBLE DU PERSONNEL.
n dépit des progrès continus enregistrés ces dernières années en
matière de sécurité, quatre collaborateurs de SPIE sont décédés en
2010 dans le cadre de leur travail.
Le Groupe a décidé de relever son
niveau d’exigence, en créant de nouveaux
standards plus contraignants, et de mettre
l’accent sur le renforcement de la culture
sécurité, au-delà des outils et processus
déjà mis en place. Compte tenu des
variables liées à cette culture, il s’est
également focalisé sur trois domaines :
la conscience accrue de l’enjeu, le mode
de fonctionnement managérial, le comportement de chacun au quotidien. Outre
la mobilisation du management et de nouveaux efforts en matière de communication, il s’agit de briser les routines en
plaçant l’encadrement de chantier au
cœur du dispositif d’amélioration et
d’identification des situations ou comportements à risques.
E
DES EFFECTIFS GLOBALEMENT
STABLES EN 2010
L’année voit une stabilisation des effectifs,
soit 28 592 personnes au 31 décembre
2010. Les acquisitions ont permis d’intégrer
plus de 500 personnes, tandis que dans le
secteur industriel, l’érosion des effectifs
s’est poursuivie au premier semestre
après les difficultés de l’année précédente.
Néanmoins, le second semestre 2010
marque la fin des opérations significatives
d’ajustement des effectifs, commencées
au second semestre de l’année 2008.
Dans ce contexte, SPIE maintient un taux
d’apprentissage stable à 5 % des effectifs. De son côté, après le point bas de
2009, l’intérim repart à la hausse, autour
de 15 % en moyenne. Les métiers qui
tirent l’emploi se situent principalement
dans le domaine de la maintenance et
des services, ainsi que dans celui de l’efficacité énergétique. En termes de recrutement, les postes évoluent vers des
métiers de plus en plus qualifiés : techniciens spécialisés, responsables de sites
de maintenance, responsables d’affaire,
ou encore encadrement de chantier.
UNE POLITIQUE PLUS INTERNATIONALE
L’évolution des ressources humaines du
Groupe est portée par un rythme soutenu
d’acquisitions hors de France dans les
services multitechniques régionaux, ainsi
que par un développement sur les marchés
mondiaux du pétrole-gaz et la préparation
du programme nucléaire au Royaume-Uni.
Dans cette perspective, une session en
anglais du programme Ambition Manager,
visant à développer le leadership de cadres
de haut niveau, a regroupé des participants
de différents pays.
PARTNERING EXCELLENCE AWARD
Une collaboratrice de SPIE, Zoe Ingram, a remporté
au Royaume-Uni l’un des prix très convoités de Partnership
Excellence, qui récompense l’excellence dans le secteur
du Facilities Management. Décerné dans le cadre d’un contrat
avec le laboratoire pharmaceutique Eli Lilly, qui emploie plus
de 40 000 personnes dans le monde, ce grand prix récompense
également un engagement de dix ans au côté de ce client.
Les services vont de la maintenance des équipements
énergétiques et climatiques jusqu’à la gestion de l’information
du centre de R&D et du siège régional, à travers une relation
de confiance qu’a parfaitement su traduire Zoe Ingram.
P. 22 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
SPIE
Créons une nouvelle culture
de la sécurité.
Il n’y a pas de solution magique aux enjeux
de sécurité, c’est un défi quotidien qui porte
sur un champ d’action difficile à influencer :
l’évaluation du risque personnel. Quand suis-je
dans une situation potentiellement dangereuse ?
La réponse ne peut venir uniquement des plans
et procédures, il faut développer une attitude
responsable face à des dangers qui n’apparaissent
pas forcément dans les situations courantes.
C’est pourquoi nous mettons l’accent sur tout
ce qui peut favoriser la remise en question
des routines : une analyse de risque à la dernière
minute, une visite inopinée sur un chantier,
ou encore une réunion avec le client sur sa propre
vision de notre organisation.
/ Didier Vanden Broucke,
Directeur de SPIE Belgium Industrie
2010
76,0
2009
74,9
2008
74,3
SPIE a amplifié les actions de son réseau
d’ambassadeurs, auprès des établissements d’enseignement dont ils sont d’anciens élèves : citons le partenariat signé
avec l’INSA de Lyon.
69,4
2006
SYSTÈME DE MANAGEMENT PRÉVENTION SÉCURITÉ
PÉRIMÈTRE CERTIFIÉ OHSAS 18001 en % des effectifs
2010
2009
2008
2007
2006
TF* SPIE
13,4
5,4
13,8
5,1
15,0
5,8
Une Convention Ambassadeurs s’est par
ailleurs tenue à Royaumont, afin d’améliorer la reconnaissance de ce rôle dans
l’entreprise et de partager les meilleures
pratiques.
Dans le domaine de l’intégration professionnelle, l’accent a été mis sur les deux
premières années afin de faire face au
risque de turn-over : en Île-de-France,
SPIE a ainsi renforcé les séminaires d’intégration et les points de rencontre avec
les responsables RH. La prévention du
stress s’est développée, par exemple dans
le Sud-Ouest de la France en lien avec
les partenaires sociaux, ou encore au
Portugal avec le programme Workwell.
La politique de fidélisation a mobilisé
70 responsables des ressources humaines
de toutes nationalités, lors d’une convention
Ressources humaines en juillet 2010. Au
cœur des discussions, un meilleur partage
du projet d’entreprise et de l’adhésion à
ses valeurs, le facteur humain dans la
réussite des acquisitions, l’engagement
des salariés, le rôle des responsables des
ressources humaines de proximité auprès
des managers opérationnels.
15,9
6,5
8,2
17,8
TF* profession (source SERCE**)
TAUX DE FRÉQUENCE DES ACCIDENTS
* TF (taux de fréquence) : nombre d’accidents
avec arrêt par million d’heures travaillées.
** SERCE : Syndicat des entreprises de génie
électrique et climatique.
SPIE
La formation Responsable de centre de
profit a été adaptée en langue anglaise
(Business Unit Manager), tandis que la
conception d’un programme international
pour jeunes potentiels (SPIE Talents) permettra son déploiement en 2011. Le volontariat international en entreprise (VIE) a
été encouragé, de même que les stages
de jeunes diplômés dans différents pays.
Enfin, la formation et la promotion des
salariés locaux ont été renforcées dans
les activités pétrolières où se côtoient
quelque 75 nationalités.
DU RECRUTEMENT À LA FIDÉLISATION
71,3
2007
Voir l’interview
Voir la
campagne
Campagne
de sensibilisation
au risque électrique
qui a remporté
le Grand Prix
de la créativité RH
dans la catégorie
Communication interne.
RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010 | P. 23
COMMENT CONCILIER DÉVELOPPEMENT D’ENTREPRISE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE ?
Aidons les sociétés acquises
à bien s’intégrer.
500
PERSONNES
Voir l’interview
Expliquer, procéder par étape et respecter
la culture de chaque entreprise que nous avons
rachetée fait partie intégrante de notre modèle
de développement durable. Lorsque nous avons
acquis le groupe JURET et ses 7 sociétés,
nous avons d’abord dû comprendre son importance
et sa notoriété locale, l’attachement de ses salariés
à ses valeurs. Ensemble, nous sommes parvenus
à créer une seule marque et à mettre en avant
les atouts de cette entreprise au sein de SPIE.
Aujourd’hui, JURET prend une part active
dans la direction de nos unités opérationnelles
et contribue à renforcer nos outils et méthodes
de travail.
/ Nathalie Ottino,
Responsable Ressources humaines
SPIE Ouest-Centre
intégrées cette année
grâce aux acquisitions.
UNE GESTION AMBITIEUSE DES PARCOURS
SPIE a consacré en 2010 près de 30 millions d’euros à la formation professionnelle de ses collaborateurs, traduisant une
démarche active de gestion prévisionnelle
des emplois et des compétences, tant sur
le plan technique que managérial. Dans ce
cadre, l’Institut Technologique de SPIE a
fêté sa cinquième année d’existence et son
400e stagiaire, pour des métiers correspondant aux besoins stratégiques du
Groupe. Citons la formation de techniciens dans le domaine des réseaux de
fibres optiques, ou la conception d’un
module relatif à l’exploitation des installations de chauffage dans le domaine de
l’efficacité énergétique.
Le développement des compétences
managériales a également constitué un
temps fort de l’année pour les managers
de proximité. Au Royaume-Uni, une formation a ainsi permis de renforcer le rôle des
chefs de chantier dans la motivation de
leur équipe, tandis qu’aux Pays-Bas, un
référentiel de compétences comportementales des responsables d’affaires a été
décliné. Plus largement, la dynamique de
gestion de carrière s’est amplifiée : ainsi la
P. 24 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
promotion de l’alternance, avec la création
d’un livret visant à formaliser, professionnaliser et valoriser la fonction de tuteur.
En France, l’entretien de seconde partie de
carrière s’est généralisé, permettant de
mieux accompagner les collaborateurs
seniors. Une charte a également été mise
en place pour favoriser la mobilité géographique et fonctionnelle, tant intrafiliale
qu’interfiliales.
DÉVELOPPER L’ÉGALITÉ DES CHANCES
Sous l’impulsion du comité de la diversité,
l’engagement de SPIE en faveur de l’égalité des chances s’est renforcé au-delà
des dispositions législatives françaises,
ou plus récemment, de l’Equality Act au
Royaume-Uni.
Pour augmenter le nombre de femmes
dans l’entreprise priorité a ainsi été donnée
aux partenariats avec des établissements
comme l’EPF (ex-École polytechnique
féminine). Un référent handicap a par
ailleurs été nommé dans chaque filiale, afin
de mieux coordonner les actions : participation à la Semaine pour l’emploi des personnes handicapées, partenariats avec des
organismes comme l’AGEFIPH ou l’ADAPT,
organisation d’une soirée Handifférence au
Zénith de Lille, ateliers ludiques pour sensibiliser les équipes, édition de bandes dessinées humoristiques, etc.
Dans le domaine de la pluralité des origines, citons en France les actions passerelle-entreprise destinées à faciliter le
retour à l’emploi, ou encore le partenariat
avec plaine Commune en Seine-SaintDenis, où SPIE a été nominée dans la catégorie Synergie territoriale. Autre exemple,
la participation à l’opération Le Train
pour l’emploi et l’égalité des chances,
qui sillonne les régions pour favoriser
l’emploi. À noter également, les initiatives
auprès d’un établissement public d’insertion de la défense pour l’intégration de
jeunes en échec scolaire, ainsi que celles
pour l’École de la deuxième chance. Dans
le cadre de son activité nucléaire, SPIE
s’est aussi distinguée en recevant un
Trophée Senior de l’administration française. Un partenariat a enfin été conclu
avec Défense Mobilité, un organisme du
ministère de la Défense chargé d’assurer
la reconversion des militaires vers le civil
– à ce titre, SPIE s’est engagée à recruter
au moins 10 militaires par an.
SPIE
Voir l’interview
Un poste de travail qui s’adapte aux handicaps
de la personne et non l’inverse…
J’ai été contactée par SPIE Communications à Lille, dont l’objectif
est de promouvoir le télétravail auprès des personnes en situation
de handicap. Sur la base d’échanges avec des associations d’insertion
locales et une ergothérapeute, nous avons mis au point le bureau EvidenCe
dont la particularité est d’être adaptable et modulable en fonction
du handicap et de son évolution. Compact, car pouvant aussi être installé
au domicile des personnes, ce poste de travail peut être agencé
par l’utilisateur lui-même.
/ Lucie Dutoya,
Ergonome designer – SPIE Île-de-France Nord-Ouest.
RENFORCER LE DIALOGUE SOCIAL
La politique sociale et le dialogue avec les représentants
du personnel se sont traduits par plusieurs mesures :
En France, l’accord triennal d’intéressement
a été renégocié jusqu’en 2012. Les collaborateurs
ont perçu 20 millions d’euros, dont 11,5 versés au titre
de la participation et 8,5 au titre de l’intéressement.
Aux Pays-Bas, l’intéressement a atteint 700 000 euros.
■
ANTICIPER L’AVENIR AVEC L’INSA DE LYON
Depuis des années, SPIE coopère avec de nombreux établissements
en vue de recruter et d’intégrer de jeunes diplômés disposant
de compétences en lien avec ses activités. L’année 2010 voit ainsi
la signature d’un partenariat de cinq ans avec l’INSA de Lyon.
L’objectif est de travailler ensemble dans le domaine de la recherche
appliquée : dans cette perspective, SPIE a élargi son intervention
à plusieurs départements de l’établissement (génie électrique,
télécommunications services et usage, informatique, génie énergétique
et environnement) ainsi qu’à deux laboratoires (CITI-Centre d’innovation
dans les télécommunications et l’intégration de services, LIRIS-Laboratoire
d’informatique en image et système d’information).
L’accord de complémentaire santé en vigueur pour
la période 2008-2010 a été prorogé d’un an ; une négociation
sera engagée en 2011 afin de déterminer le dispositif
applicable à partir de 2012.
■
Le bureau du Comité européen s’est réuni à deux reprises
en avril 2010 et en octobre 2010, tandis que la séance plénière
du Comité européen s’est tenue en décembre 2010.
■
Ces réunions, entre la direction générale et les représentants
du personnel des pays européens, permettent un échange
de vues sur la situation économique, financière et sociale
de l’entreprise ; elles abordent ses perspectives stratégiques,
ainsi que ses résultats en matière de sécurité.
Le Comité de Groupe France s’est réuni à deux reprises
en juillet 2010 et en novembre 2010, l’objet des réunions
de cette instance étant plus spécifiquement consacré
au périmètre français.
■
Au Royaume-Uni, un processus a été engagé
pour le renouvellement de l’instance de dialogue
avec les représentants du personnel, l’Employee
Consultative Forum.
■
Signature d’un partenariat de cinq ans
avec l’INSA de Lyon.
30
Aux Pays-Bas, une solution pérenne a été trouvée pour
assurer la continuité du plan d’épargne retraite du personnel
provenant de la société Controlec, acquise en 2007.
■
MILLIONS D’EUROS
pour la formation professionnelle.
SPIE
RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010 | P. 25
COMMENT CONCILIER DÉVELOPPEMENT D’ENTREPRISE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE ?
Voir l’interview
Participons au défi
du véhicule décarboné.
Nous avons tout de suite adhéré au projet de
véhicule électrique lancé par La Poste et l’UGAP,
qui répond notamment à la volonté d’améliorer
notre flotte d’environ 10 000 véhicules en Europe.
Pour contribuer à ce programme pilote en France,
750 véhicules électriques légers vont être intégrés
chez SPIE au cours des 5 prochaines années.
Nous avons fait aussi l’acquisition de nacelles
électriques et allons suivre de près l’évolution
des poids lourds et des engins de chantier que
nous utilisons quotidiennement dans nos métiers.
/ Jean-Yves de Luca,
Responsable des achats du groupe SPIE
SPIE et
l’environnement
ENGAGEMENT ENVIRONNEMENTAL
PRIORITÉ aux actions durables
DANS SON APPROCHE ÉCO-RESPONSABLE, SPIE PRIVILÉGIE LES RÉALISATIONS
CONCRÈTES EN MATIÈRE D’AMÉNAGEMENT DU CADRE DE VIE. PREMIÈRE ENTREPRISE
EN FRANCE À AVOIR OBTENU LE LABEL « EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE » DU SERCE,
ELLE OUVRE AUJOURD’HUI PLUSIEURS CHANTIERS AUTOUR DE L’ÉCONOMIE VERTE.
ujourd’hui, 20 % des activités
de SPIE sont directement
concernées par l’économie
verte, un chiffre qui devrait
atteindre 30 % dans les années
à venir. Après plusieurs années
d’évolution de ses métiers autour de l’efficacité énergétique et du développement
d’énergies bas-carbone ou renouvelables,
SPIE a lancé en 2010 une série de chantiers visant à valoriser son savoir-faire,
à mieux positionner son offre et à réduire
son propre impact environnemental.
A
Un travail de fond a ainsi été entrepris
sur les processus d’entreprise, notamment la politique des achats, et plus largement sur l’évolution de la culture
interne et des comportements associés.
P. 26 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
Avec l’appui des ressources humaines,
des actions de sensibilisation à l’économie verte ont été menées dans toutes les
filiales, en associant les comités de
direction afin de démultiplier l’impact sur
le terrain. Des formations ont par ailleurs
été dispensées à l’aide d’un module
e-learning traduit en plusieurs langues.
QUANTIFIER LES ÉMISSIONS DE C02
Après avoir tiré les enseignements de
ses premiers bilans carbone en 2008 et
2009, SPIE a généralisé sa démarche à
l’ensemble du Groupe, mettant en évidence
les principaux postes émetteurs de CO2
de façon à lancer des plans de réduction
adaptés. Le calcul réalisé laisse apparaître
un total de 770 000 tonnes équivalent CO2,
soit annuellement l’équivalent de plus de
100 000 kilomètres parcourus en voiture
par salarié. La répartition des postes montre
une prédominance du contenu carbone
des matériels achetés (54 %), suivie des
déplacements (20 %).
Ce constat a permis de connaître la dépendance carbone des activités de l’entreprise
et d’établir une quantification des risques :
la dépense carbone se traduira inévitablement par une hausse des coûts directs
et indirects, et une non-maîtrise de ses
émissions pourrait ternir la réputation de
l’entreprise. Pour relever ce défi, des axes
de progrès ont été identifiés en matière
d’organisation, de process, de pratiques,
d’achats et d’économies d’énergie. Il s’agit
SPIE
LE REGARD DE... JEAN LUCAS
DIRECTEUR DU DÉVELOPPEMENT DURABLE DU GROUPE SPIE
Quels sont les résultats du bilan
carbone de SPIE ?
fixée un objectif de réduction
de 20 % à l’horizon 2020.
En un an, nous avons généré
directement ou indirectement
770 000 tonnes de CO2. À titre
d’illustration, c’est comme si tous
nos collaborateurs avaient fait
10 000 kilomètres en voiture !
Ce bilan nous permet de connaître
précisément la dépendance carbone
de nos activités, d’identifier
les principales sources d’émissions
de gaz à effet de serre (GES) et
d’élaborer des actions de réduction.
En effet, tous les acteurs
économiques devront à terme
réduire leurs émissions de GES
et leur consommation d’énergie.
L’Union européenne s’est d’ailleurs
Quelle méthode avez-vous
appliquée ?
La méthode prend en compte aussi
bien les consommations directes,
liées à nos déplacements ou
au fonctionnement de nos sites,
que les consommations indirectes :
par exemple, l’énergie pour fabriquer
et transporter les produits et
équipements que nous achetons.
Elle se déroule en trois étapes.
D’abord, recenser tous les flux
physiques : volume d’achat et fret,
déplacements des collaborateurs,
consommations des bâtiments...
Ensuite, quantifier ces flux : litres
de carburants, kWh d’électricité,
poids ou montant des achats par
type, volume de fluide frigorigène…
Enfin, les convertir en émission
de CO2 grâce à des facteurs
d’émission (FE) fournis
par des organismes spécialisés
comme l’ADEME en France.
Comment exploiter ces résultats ?
Des actions sont en cours à tous
les niveaux : individuellement,
cela renforce l’éco-attitude dans
des domaines comme la conduite,
le tri des déchets et les économies
d’électricité ; au niveau local, cela
va de l’amélioration de la performance
énergétique du bâtiment jusqu’à
l’organisation du covoiturage.
RÉDUIRE L’EMPREINTE DE NOTRE ACTIVITÉ
SYSTÈME
DE MANAGEMENT
ENVIRONNEMENTAL
PÉRIMÈTRE
CERTIFIÉ ISO 14001
en % des effectifs
2010
66,4
2009
64,7
2008
59,5
2007
58,4
2006
57,2
également d’anticiper les contraintes légales
à venir dans le cadre des directives européennes et des évolutions législatives
nationales, ainsi que d’être un facteur de
progrès pour les propres clients de SPIE,
confrontés aux mêmes défis.
SPIE applique depuis plusieurs années ses
exigences environnementales à sa propre
activité, dans le cadre du système de
management environnemental ISO 14001.
Une démarche qui s’est amplifiée durant
l’année, à la fois en termes de périmètre
des effectifs concernés et d’extension des
mesures déjà engagées.
En matière de tri sélectif, le partenariat avec
Recylum a été renforcé : plus de 44 tonnes de
tubes et lampes ont été collectées en 2010,
tandis qu’une nouvelle filière a été lancée
pour assurer le recyclage de déchets
d’équipements électriques et électroniques
professionnels (DEEEPro) – matériels
d’alarme incendie, d’anti-intrusion et de
À l’échelle
du Groupe,
e du
Groupe
les applications concernent,
par exemple, l’introduction
de véhicules électriques dans
notre parc, ou encore la réduction
des consommations d’énergie
de nos infrastructures
informatiques. Cette démarche
est d’autant plus importante qu’elle
est bonne pour l’environnement,
qu’elle est source d’économies et
qu’elle renforce notre crédibilité
vis-à-vis de nos clients.
vidéosurveillance, ou encore thermostats
et luminaires. Après une première expérimentation dans le Sud-Est de la France,
SPIE entend professionnaliser davantage
la chaîne de gestion de ses déchets, notamment en matière de traçabilité.
Concernant les déplacements, SPIE a
poursuivi l’amélioration de la gestion de son
parc de véhicules, intégrant des critères
environnementaux dans ses critères de
sélection. Des dispositifs ont été renforcés auprès des conducteurs : formation à
l’éco-conduite, remise d’un livret « Infos
Santé Secours routiers », installation de
solutions logicielles permettant d’optimiser les tournées des techniciens itinérants, co-voiturage interne, etc.
FAIRE CONNAÎTRE LES SOLUTIONS VERTES
En dépit de l’évolution législative en Europe vers une meilleure prise en compte de l’économie
verte, avec notamment les lois du Grenelle 1 et 2 en France, les solutions en matière
de démarches éco-responsables sont parfois mal connues. Consciente de son rôle à jouer
dans ce domaine, SPIE a multiplié ses interventions durant l’année, allant au-devant des acteurs
des villes et des territoires. Citons la Journée de la performance énergétique qui s’est tenue
à Marseille, ou encore le Salon des Maires et des Collectivités Locales à Paris.
À ce dernier salon, il s’agissait notamment de présenter le résultat d’un audit énergétique
de la ville de Gaillac en région toulousaine, qui avait remporté en 2009 un concours pour
un diagnostic gratuit d’efficacité de l’éclairage public. Portant sur 2 000 foyers lumineux,
ce diagnostic a permis de montrer que la ville pouvait réaliser des économies d’énergie
d’environ 12 %, tout en améliorant la qualité de son parc d’éclairage.
SPIE
RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010 | P. 27
COMMENT CONCILIER DÉVELOPPEMENT D’ENTREPRISE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE ?
01
02
01. Remise du prix
Green ID à l’équipe
« Un contrat = un arbre »,
dont le principe
est de compenser
les émissions de CO2
des installations
vendues par
la plantation d’arbres.
02. Formation de référents
SPIE à Boston dans le cadre
de l’accord avec Philips
sur l’installation, la mise
en service et la maintenance
de leurs produits Color
Kinetics.
03. SPIE et EDF ont conclu
un partenariat visant
à promouvoir l’efficacité
énergétique auprès
de leurs clients.
04. Nouveau partenariat
signé avec Récylum portant
sur le recyclage du matériel
d’éclairage ainsi que
le matériel électronique
de sécurité et de régulation.
03
04
MIEUX GÉRER LES PROCESSUS
D’ENTREPRISE
Portée par chaque direction dans l’entreprise, l’exigence environnementale concerne
notamment la politique d’achats au sein
du Groupe, qui contribue pour plus de
moitié à l’impact CO2. Un plan d’action a été
mis en œuvre sur 3 ans, prenant systématiquement en compte les facteurs sociaux
et environnementaux dans l’évaluation et
le suivi de la performance fournisseur.
2010 voit ainsi l’installation d’un pilote
de 52 fournisseurs représentatifs de
l’ensemble des filiales, permettant d’évaluer 12 % de la dépense achats de SPIE.
Une démarche qui prévoit en 2011 l’ajout
de 50 à 70 fournisseurs supplémentaires,
en vue d’arriver progressivement à une
représentativité et à une sélection optimisées.
P. 28 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
Dans les autres fonctions support du
Groupe, les actions en faveur de la réduction de l’impact environnemental se sont
également étendues : citons la diffusion
de fiches solutions éco-énergie, la mise
en place d’une veille réglementaire en
économie verte, ou encore la promotion
des « éco-gestes » dans les bureaux et
sur les chantiers.
SPIE a par ailleurs poursuivi ses coopérations avec les acteurs de sa profession, permettant de mutualiser les actions en faveur
de l’environnement. En juillet 2010, EDF et
SPIE ont signé un partenariat national pour
promouvoir l’efficacité énergétique, les
énergies renouvelables et les technologies
performantes sur le plan environnemental :
une démarche qui vise une économie de
200 GWh cumac (cumulés et actualisés) sur
trois ans. D’autres partenariats ont également permis de lancer des solutions innovantes : c’est le cas avec Philips France
dans le domaine de l’éclairage dynamique LED, visant à obtenir une plus
grande efficacité énergétique grâce aux
diodes électroluminescentes.
PROMOUVOIR UNE DÉMARCHE
ÉCO-RESPONSABLE
SPIE propose à ses clients des approches
modulables, tenant compte des contraintes
de leur environnement et de leurs objectifs
stratégiques : favoriser l’implication des
usagers à travers des indicateurs et des seuils
d’alerte, mettre en œuvre des technologies
visant à réduire durablement les consommations, assurer une gestion optimisée
des installations, ou encore sélectionner
les meilleures options énergétiques. Une
démarche qui fait appel à plusieurs types
de contrats, selon chaque configuration.
En 2010, le Groupe a ainsi signé en France
le premier Contrat de Performance Éner-
SPIE
Voir l’interview
Recyclons tous nos déchets
électriques.
Dans notre région, plus de 80 % des luminaires
usagés passent d’ores et déjà par le réseau
de collecte Récylum. Il s’agit d’une démarche
ambitieuse à tous les niveaux de l’entreprise,
qui va de la formation des responsables
jusqu’au suivi régulier des chiffres de collecte.
Nous voulons aller encore plus loin, d’où
le lancement d’une expérience pilote pour
le recyclage de l’ensemble de nos déchets
électriques et électroniques. Cela concerne
près d’une cinquantaine de sites, avec l’appui
d’une logistique appropriée et de nouveaux
moyens mis en œuvre par SPIE et Récylum.
/ Olivier Vincent,
Directeur qualité, moyens & systèmes
d’exploitation – SPIE Sud-Est
gétique (CPE) de service pour le Musée
d’Art Moderne de Saint-Étienne, garantissant à terme une réduction de 40 % de la
consommation énergétique à usage thermique et climatique. Ce contrat est aussi
le premier à valider la possibilité de réduire
les consommations d’énergie d’un bâtiment,
à la hauteur des exigences du Grenelle de
l’Environnement, sans avoir à réaliser de
travaux sur le bâti. Il implique un engagement clair de réduction de la consommation finale, ainsi que la mise en place d’un
plan de mesure et de vérification.
De son côté, la ville de Val-de-Reuil a choisi
un contrat de partenariat public-privé (PPP)
portant sur la reconstruction, la maintenance et l’exploitation de ses installations
d’éclairage public et de vidéocommunication.
SPIE
L’ART DU VÉLO ALTERNATIF
NATIF
Pour encourager la pratique du
u vélo chez
nos collaborateurs, rien de tel qu’un local
adapté, des douches et des casiers
siers individuels.
C’est ce que SPIE propose notamment
amment
sur son site de Montaudran, près
rès de Toulouse.
À cela s’ajoute une participation
n financière
de l’entreprise à l’achat du véhicule,
icule,
ainsi que la remise de kits de sécurité.
sécurité.
Un projet qui s’inscrit dans le nouveau plan
de déplacement (DPE) de la régie
ie des transports
toulousains, visant à favoriser l’usage
usage des modes
de transport alternatifs à la voiture
ture individuelle
– par exemple, en combinant le déplacement
e déplacement
en train et en vélo, une approche
oche
qui connaît un succès croissant.
ant.
L’objectif est de réaliser une économie
d’énergie de 56 % sur le patrimoine
d’éclairage public rénové, soit 26 % sur
l’ensemble de la ville.
FAVORISER LES INITIATIVES
DES COLLABORATEURS
SPIE encourage depuis des années les
actions internes en faveur de l’environnement, à travers des projets ayant un
impact sur l’activité et l’image d’entreprise. Citons en 2010 le concours Green
ID, visant à impliquer des collaborateurs
de SPIE Communications dans une
démarche de développement durable.
Parmi les idées retenues, le projet
« Un contrat = un arbre » propose de
compenser les émissions de CO2 des
installations vendues par la plantation
d’arbres, tandis que le bilan « e-tic »
permet d’accompagner les clients dans
le bilan énergétique de leurs systèmes
d’information et de communication.
Autres exemples durant l’année, plusieurs filiales ont mis en place des plans
de déplacements d’entreprise (PDE) et
interentreprises (PDIE), visant à favoriser l’utilisation du vélo ou des transports
en commun, le covoiturage et les réunions à distance. Un portail intranet de
covoiturage a ainsi été développé grâce à
une collaboration entre filiales, proposant à chaque collaborateur amené à un
déplacement professionnel de fournir le
trajet, la date et les horaires, afin que
d’autres personnes puissent s’y joindre.
RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010 | P. 29
COMMENT CONCILIER DÉVELOPPEMENT D’ENTREPRISE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE ?
CITOYENNETÉ D’ENTREPRISE
PARTAGER des valeurs fortes
PAR SA DIMENSION INTERNATIONALE ET SON ENRACINEMENT DANS LES RÉGIONS,
SPIE CONTRIBUE À DES ACTIONS CITOYENNES DE TOUTE NATURE, ALLANT
DE LA SOLIDARITÉ LOCALE À L’ACCOMPAGNEMENT DES POLITIQUES PUBLIQUES.
a citoyenneté d’entreprise consiste
à comprendre et à gérer les influences
de l’entreprise sur son environnement, en vue d’être partie prenante des progrès de la société.
Cette responsabilité, SPIE l’exerce
au travers de sa contribution au progrès
économique et social, par exemple au sein
de l’ANVIE qui développe la recherche en
sciences humaines et sociales appliquée
aux entreprises, ainsi que de son engagement régional à travers un réseau de plus
de 400 implantations.
L
Rendons l’information
plus accessible.
SOUTENIR LES PROJETS LOCAUX
Par ses expertises en énergie, le Groupe
est bien placé pour participer aux interventions humanitaires. En Malaisie, par
exemple, le projet « Pôle de village »,
soutenu par les équipes néerlandaises
de SPIE, a permis de reboiser des terrains en friche afin de produire du sucre
de palme et de le transformer en
éthanol. La récolte de ce sucre fournira
un revenu aux habitants, qui disposeront
de plus d’un accès à l’eau potable et à
l’électricité, grâce à la combustion de
l’éthanol. En outre, le reboisement des
forêts va régénérer la vie sauvage et prévenir l’érosion des sols.
Dans le domaine culturel, le Groupe
entend aussi favoriser des projets novateurs en lien avec ses métiers de valorisation du patrimoine. Au côté de la Fondation
Royaumont, il contribue ainsi depuis plus
de dix ans au rayonnement européen de
ses projets artistiques. Auprès des élus
locaux, il accompagne par ailleurs des
Voir l’interview
Contrairement à ce que l’on peut croire, les règles
d’accessibilité numérique ne viennent pas
compliquer les processus et méthodes de travail,
bien au contraire. Depuis que nous les appliquons
sur notre portail intranet et nos sites Internet,
nos performances techniques et ergonomiques
se sont améliorées. Les documents électroniques
y gagnent tout autant : il est par exemple facile
de rendre accessible un document PDF, Word
ou PowerPoint, il faut simplement le faire savoir
aux utilisateurs.
/ Anne Loiseleux,
Chargée de communication multimédia
Webmaster du groupe SPIE
P. 30 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
SPIE
Bibliothèque
musicale
de Royaumont.
ÊTRE SOLIDAIRE DANS
UN CONTEXTE DE CRISE
www.royaumont.com
musées tels que celui d’Unterlinden à
Colmar, 2e musée des Beaux-Arts de province le plus visité de France, qui met en
œuvre des programmes culturels et
pédagogiques d’avant-garde.
De la participation financière au bénévolat
de compétence, SPIE contribue dans les
régions à de nombreux projets citoyens,
au plus près de la vie locale : une famille
nantaise a ainsi été soutenue financièrement pour faire le tour du monde, en partageant son expérience du développement
durable sur un site Internet.
CONTRIBUER À DES TECHNOLOGIES D’AVENIR
Les acteurs du développement urbain
attendent aujourd’hui des politiques
publiques qu’elles favorisent leurs objectifs éco-responsables, notamment en
matière de mobilité durable. À leur écoute,
SPIE a choisi depuis quelques années de
promouvoir le véhicule décarboné au côté
d’autres entreprises.
Le Groupe contribue ainsi à un projet expérimental de véhicule propre, en coopération avec EDF et Toyota. Dans ce projet
soutenu par la ville et la communauté
urbaine de Strasbourg, l’État français et
l’ADEME, le Groupe fait partie des utilisateurs-testeurs chargés d’expérimenter
des véhicules hybrides rechargeables et
des systèmes de charge associés.
SPIE participe également à un groupement d’entreprises initié par La Poste,
visant à commander 50 000 véhicules
électriques sur cinq ans. SPIE contribue à
ce projet à hauteur de 750 véhicules entre
2011 et 2015, avec plusieurs objectifs :
répondre à un enjeu industriel national,
mais aussi réduire son empreinte carbone
SPIE
Au Portugal, SPIE a mis en place le projet GRACE
(groupe d’étude et de soutien à la citoyenneté
d’entreprise) afin de promouvoir la citoyenneté
et la responsabilité sociale des entreprises.
Ce projet permet de s’associer aux efforts d’autres
organismes pour lutter contre la précarité sociale,
notamment les organisations caritatives.
Il encourage par ailleurs les actions de bénévolat
chez les collaborateurs de SPIE, ce qui renforce
leur esprit d’équipe.
RECONSTRUIRE APRÈS LE SÉISME D’HAÏTI
Après le violent séisme qui a frappé Haïti le 12 janvier 2010,
faisant 220 000 morts, 300 000 blessés et 1,5 million de sans-abri,
SPIE s’est mobilisée en soutenant Électriciens sans frontières,
une organisation non gouvernementale (ONG) créée en 1986
par une quinzaine de salariés d’EDF. Objectif : rétablir l’accès
à l’électricité pour les populations et les établissements sinistrés,
tout en aidant les organisations françaises de secours.
Parmi les missions réalisées, l’installation de groupes
électrogènes et la sécurisation des installations électriques
dans les établissements de soin, l’éclairage de camps de réfugiés
avec des lampadaires photovoltaïques, la formation d’agents
volontaires de la compagnie nationale d’électricité (EDH)
pour la distribution de lampes solaires individuelles.
de 3 000 tonnes équivalent CO2, améliorer
la sécurité et mieux se positionner sur les
infrastructures de recharge.
FAVORISER UNE INFORMATION
ACCESSIBLE ET DURABLE
L’accessibilité numérique constitue aujourd’hui un élément essentiel dans les relations
de l’entreprise avec son environnement.
Pionnier dans ce domaine, SPIE entend ainsi
améliorer l’accès de ses documents aux personnes malvoyantes : citons la synthèse
vocale intégrale en français et en anglais des
e-hyperdocuments (format électronique en
ligne proposant des contenus augmentés),
présents dans la bibliothèque virtuelle du
Groupe. Aux côtés d’Atalan, société spécialisée dans l’accessibilité du Web et la prise en
compte du handicap, SPIE est par ailleurs
l’un des partenaires fondateurs du projet
AcceDe, destiné à créer et à diffuser en libre
accès des notices méthodologiques à ceux
qui souhaitent rendre leurs documents PDF
accessibles, et plus largement à sensibiliser
les professionnels de ce secteur à l’accessibilité des documents PDF.
Pour sa communication responsable, le
Groupe a enfin reçu le label argent Accessiweb, créé par l’association BrailleNet, pour
son site de recrutement www.spie-job.com :
celui-ci est devenu le premier site labellisé
proposant des offres d’emploi en ligne, en
vue de favoriser l’embauche de personnes en
situation de handicap. Autre exemple, la
refonte des 14 intranets existants du Groupe
en un portail européen respectant les recommandations internationales d’accessibilité.
RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010 | P. 31
COMMENT
CONTRIBUER
À CRÉER
UN CADRE DE VIE
ÉCO-RESPONSABLE
?
PATRIMOINE PUBLIC
MOBILITÉ DURABLE
TERRITOIRES ET ENVIRONNEMENT
P. 32 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
Construisons des offres
qui reflètent nos convictions.
S’engager dans le développement durable auprès
d’une ville, c’est d’abord être capable de se différencier
par l’offre. Sur le plan juridique, notre contrat
de partenariat public-privé avec Moissy-Cramayel,
en Seine-et-Marne, nous amène ainsi à construire
des installations en les finançant et en les exploitant
avec obligation de résultat sur 15 ans, autrement dit
en assurant la maîtrise des risques. Techniquement,
il s’agit d’apporter une solution pérenne et bien adaptée :
notre système CityNetworks nous permet de moduler
l’éclairage public en fonction des cycles de vie
de la collectivité. À ce jour, nous télégérons environ
10 000 points lumineux, avec des économies d’énergie
supérieures à 35 %. Enfin, nous avons décidé
d’embaucher des jeunes par l’apprentissage
et l’alternance, en travaillant avec les organismes
sociaux de la collectivité.
/ Christian Buywid,
Chef de service – SPIE Île-de-France Nord-Ouest
Voir l’interview
COMMENT CONTRIBUER À CRÉER UN CADRE DE VIE ÉCO-RESPONSABLE ?
PATRIMOINE PUBLIC
GÉRER autrement
le développement urbain
DANS LA PERSPECTIVE D’UNE DIVISION PAR 2 DES ÉMISSIONS DE C02 D’ICI À 2020,
LA PLUPART DES VILLES EUROPÉENNES SE MOBILISENT POUR UNE GESTION DURABLE
DE LEURS BÂTIMENTS ET LEURS INFRASTRUCTURES URBAINES. À LEUR ÉCOUTE,
SPIE PROPOSE DES SOLUTIONS OPÉRATIONNELLES POUR ASSURER CONJOINTEMENT
LA PERFORMANCE TECHNIQUE, FINANCIÈRE ET ENVIRONNEMENTALE.
NOS OBJECTIFS
AMÉLIORER LE CADRE DE VIE
PRÉSERVER L’ENVIRONNEMENT URBAIN
PÉRENNISER LES RÉSEAUX D’INFRASTRUCTURES
a gestion éco-responsable des
agglomérations urbaines concerne
en priorité l’amélioration du patrimoine public : le bâtiment constitue en effet le premier secteur
responsable du réchauffement
climatique, avec 42 % de l’énergie finale
consommée et 23 % des GES émis. Le plan
bâtiment Grenelle entend ainsi appliquer
dès 2012 la réglementation thermique
dite « RT 2012 ». Quant au programme
L
national de rénovation urbaine (PNRU), il
prévoit le soutien financier aux collectivités locales, aux établissements publics
et aux organismes privés ou publics.
DES BÂTIMENTS ÉCOLOGIQUES
ET ÉCONOMIQUES
Pour assurer la gestion durable d’un bien
immobilier, SPIE propose une démarche
SPIE
et les collectivités
structurée sur le long terme : l’évaluation
de la performance énergétique et environnementale du bâtiment, sa qualification en
fonction de sa typologie et de son ratio de
performance, l’identification du potentiel
d’amélioration et les moyens d’y parvenir,
l’engagement dans la durée sur les économies d’énergie et la quantité de CO2 évitée.
Saint-Étienne Métropole a ainsi signé avec
SPIE le premier Contrat de Performance
Énergétique de services en France, visant
Voir l’interview
Changeons notre approche de l’éclairage public.
L’éclairage extérieur connaît une mutation technologique sans précédent : il est
désormais possible de superviser tous les réseaux, en conjuguant amélioration
du cadre de vie et économies d’énergie. Chez SPIE, nous privilégions
une démarche adaptée à chaque environnement local, afin de mettre en œuvre
un schéma directeur d’aménagement lumière (SDAL) conforme aux objectifs.
Nos solutions bénéficient d’innovations marquantes comme la Luxicar,
un véhicule chargé de cartographier tous les niveaux d’éclairement.
/ Patrice Beche,
Responsable du Développement de l’éclairage – SPIE Est
P. 34 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
SPIE
Facilitons le financement des projets durables.
Quand la ville de Val-de-Reuil a décidé de rénover son réseau d’éclairage
public en partie vétuste, elle voulait à la fois s’inscrire pleinement dans
son plan de rénovation urbaine et éviter tout dérapage de son endettement.
Nous lui avons proposé un montage technique et financier innovant,
sous forme d’un partenariat public-privé. L’intérêt de cette formule
est de démarrer sans attendre les travaux souhaités, pour atteindre
rapidement l’objectif des 26% d’économie d’énergie sur l’ensemble
du patrimoine identifié. Le remboursement s’effectue à travers des loyers
trimestriels sur 15 ans, incluant la maintenance. Il s’agit par ailleurs
d’une solution ouverte sur l’avenir : la ville va pouvoir déployer de nouveaux
services aux administrés, qui confortent sa politique urbaine.
Voir l’interview
/ Stéphane Évain,
Directeur du projet PPP VALDELUM – SPIE Ouest-Centre
une réduction de 40 % de la consommation
énergétique de son Musée d’Art Moderne.
Ce contrat implique un engagement de
huit ans sur l’amélioration de la performance énergétique, avec une solution qui
ne nécessite pas de travaux sur le bâti.
Autre exemple en Alsace, SPIE a été
retenue par le conseil régional pour installer des panneaux solaires sur le toit d’un
lycée : une innovation à la fois technique et
économique, puisque la solution associe
une remarquable puissance installée de
109 kWc et un montage financier qui allège
les coûts en matière d’investissement.
Citons enfin la réhabilitation de logements
sociaux, une priorité dans le contexte d’un
parc immobilier vieillissant.
Dans la région lyonnaise, le Groupe contribue ainsi chaque année à la réhabilitation
d’environ 500 logements occupés et s’engage dans la revalorisation des quartiers.
RÉNOVER LES INFRASTRUCTURES URBAINES
Les réseaux d’infrastructures urbaines
concernent de multiples domaines : éclairage public, réseaux électriques, communications, signalisation, voiries, assainissement, parkings publics… À travers son
organisation de proximité et ses métiers
multitechniques, SPIE contribue à un développement cohérent de l’environnement
urbain. En Normandie, la ville de Val-de-
Reuil a ainsi conclu avec SPIE un partenariat
public-privé (PPP) portant sur la modernisation de ses infrastructures sur une
période de 15 ans. Reconstruction de 24 km
de réseau électrique souterrain, remplacement de 1 248 lampadaires télégérés par
le système CityNetworks, installation de
bornes de rechargement pour véhicules
électriques, mise en lumière du patrimoine
public, panneaux d’informations électroniques, déploiement d’un réseau de fibre
optique… L’ensemble du projet permettra
de réaliser une économie d’énergie de 56%
sur l’éclairage public rénové et d’améliorer
les services aux habitants, notamment en
matière de vidéoprotection urbaine et de
communication à très haut débit.
Mise en lumière
scénographique
de la cour de l’hôtel
de ville de Lyon.
2 500
C’est le nombre de recommandations
de l’Agenda 21 (programme d’action
adopté à la conférence de Rio)
concernant la mise en œuvre concrète
des principes de la déclaration.
SPIE
RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010 | P. 35
COMMENT CONTRIBUER À CRÉER UN CADRE DE VIE ÉCO-RESPONSABLE ?
Voir l’interview
Soutenons les politiques de transports en commun.
Le premier enjeu des transports publics, c’est d’apporter à chaque usager
un niveau de service qui l’incite à choisir durablement ce mode de déplacement.
Pour y parvenir, nous proposons des solutions axées sur la qualité : fluidifier
le cadencement des tramways et des bus, diffuser des informations pertinentes
aux usagers, sécuriser les modes de déplacement… Chaque solution est unique
et doit pouvoir s’intégrer parfaitement dans l’environnement urbain.
Il s’agit aussi de tenir compte de diverses contraintes telles que la reprise
des systèmes existants, avec une réflexion globale sur le long terme.
/ Patrick Vial,
Responsable développement Activités Transport – SPIE Sud-Ouest
MOBILITÉ DURABLE
DÉVELOPPER
les infrastructures intelligentes
SPIE
et les transports
FACILITER L’ACCÈS ET LE DÉPLACEMENT DES INDIVIDUS DANS DES ESPACES
OÙ SE MÊLENT ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ET VIE SOCIALE, TOUT EN PRÉSERVANT
LA QUALITÉ DE L’ENVIRONNEMENT : UN ENJEU QUI FAIT APPEL À DES DÉMARCHES INNOVANTES,
AUXQUELLES SPIE CONTRIBUE DANS LA PLUPART DES SECTEURS DE TRANSPORT.
NOS OBJECTIFS
FAVORISER L’ÉCO-MOBILITÉ URBAINE
SÉCURISER ET FLUIDIFIER LE TRAFIC ROUTIER
ENCOURAGER LE TRANSPORT MULTIMODAL
es transports représentent plus du
quart des émissions de gaz à effet
de serre (GES) émis dans les pays
industrialisés. La prise en compte
du développement durable dans ce
secteur vise aussi bien l’organisation des déplacements en ville que le
choix des modes de circulation. Elle
s’appuie sur de nouvelles politiques de
déplacement citoyen, ainsi que sur des
dispositifs juridiques et fiscaux qui incitent
à mieux respecter l’environnement.
L
P. 36 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
DÉVELOPPER L’ÉCO-MOBILITÉ URBAINE
Bus, métros, tramways, véhicules électriques… SPIE se positionne comme
acteur global de la mobilité urbaine, à
travers des solutions qui conjuguent fluidité, sécurité et respect de l’environnement. La ville de Paris lui a ainsi confié la
mise en place de son nouveau système
de régulation des feux, donnant la priorité aux transports collectifs. L’objectif
est de fluidifier la circulation en favori-
sant le passage des bus, tramways et
vélos, pour agir à la fois sur la qualité de
l’air, l’activité économique et le bien-être
des habitants. En Belgique, le Groupe a
déployé un système analogue pour gérer
5 000 véhicules de transport en commun
et 920 carrefours. Dans le domaine des
équipements, son intervention va jusqu’à
la gestion centralisée des parcs de
stationnement : à Angers, une solution
intelligente permet ainsi de piloter tous
les parkings de la ville, afin d’améliorer
la gestion du trafic et de mieux assister
les usagers.
SPIE
Imaginons les infrastructures de demain.
Les développements du Grand Paris vont concerner toute une série
d’infrastructures urbaines, dans des domaines où nous sommes déjà très
présents : la construction, le transport, le logement, l’efficacité énergétique…
Il est passionnant pour nous de contribuer à ce projet qui va mobiliser
les meilleurs acteurs du marché dans les 25 ans à venir : il s’agit d’une évolution
fondamentale du fonctionnement de la région parisienne, où nos métiers
seront en première ligne.
Voir l’interview
/ Paul de Jacquelot,
Directeur du développement et des moyens d’exploitation – SPIE Île-de-France
Nord-Ouest
01
02
03. Développement
et installation de plus
de 750 panneaux
d’information
aux voyageurs en temps
réel pour la société
de transport
en commun De Lijn
en Belgique.
01. Maintenance des installations et des outillages des technicentres et ateliers SNCF
des régions PACA, Midi-Pyrenées et Languedoc-Roussillon.
02. Protection incendie et ensemble des installations basse tension (systèmes de gestion
et contrôle, réseau de transmissions de données, radio, sonorisation, télésurveillance…)
du second tunnel routier sous la Tyne à New Castle.
03
DES PROGRÈS DANS LE TRAFIC ROUTIER
Sur les routes et autoroutes, SPIE entend
améliorer la qualité des déplacements à
l’aide de systèmes intelligents (caméras,
capteurs, logiciels d’analyse d’images et
de données, panneaux à messages variables...) et d’une nouvelle approche en
matière d’infrastructures routières. Réseau
incendie, ventilation et climatisation des
locaux, équipements électriques, gestion
technique centralisée…
Les expertises de SPIE répondent aux
projets les plus innovants. Au nord-est de
l’Angleterre, Bouygues Travaux Publics a
ainsi fait appel à SPIE pour la protection
incendie du New Tyne Tunnel, l’un des plus
SPIE
grands projets actuels d’infrastructure de
transport au Royaume-Uni. En France, les
Autoroutes Paris-Rhin-Rhône ont confié à
SPIE les équipements de péage et d’énergie
des gares de la nouvelle section d’autoroute A406, afin d’assurer le désengorgement de l’agglomération mâconnaise.
ACCOMPAGNER LES TRANSPORTS
MULTIMODAUX
Gares et voies ferrées, voies fluviales, installations portuaires, aéroports internationaux… SPIE apporte aux opérateurs des
expertises variées favorisant la pluralité
des modes de circulation des personnes et
des biens. Dans le domaine ferroviaire, le
Groupe a ainsi participé durant l’année aux
opérations d’électrification de la ligne à
grande vitesse Rhin-Rhône, un projet
novateur qui permettra d’améliorer la
desserte des territoires européens sans
passer par Paris. SPIE intervient également au cœur des infrastructures de
transport, en vue de fluidifier les activités.
Pour Aéroports de Paris, le Groupe favorise ainsi la maîtrise des flux en répondant
aux besoins en matière de réseaux de
communication, de sécurité et de maintenance, par exemple pour mieux gérer le tri
des bagages en période rouge ; il assure
également l’évolution des bâtiments,
depuis l’aménagement des passerelles
entre terminaux jusqu’à leur animation
par éclairage extérieur à diode.
RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010 | P. 37
COMMENT CONTRIBUER À CRÉER UN CADRE DE VIE ÉCO-RESPONSABLE ?
TERRITOIRES ET ENVIRONNEMENT
VALORISER les espaces régionaux
L’EXTENSION URBAINE ET LES RISQUES QU’ELLE INDUIT SUR L’ENVIRONNEMENT
CONSTITUENT UN SUJET CROISSANT DE PRÉOCCUPATION : QUALITÉ DU CADRE DE VIE,
SAUVEGARDE DE LA BIODIVERSITÉ, PROTECTION DU PATRIMOINE NATUREL…
PAR SA PROXIMITÉ RÉGIONALE ET SON ENGAGEMENT DANS DES TECHNOLOGIES D’AVENIR,
SPIE ENTEND FAVORISER UNE GESTION ÉCONOMIQUE ET ÉCOLOGIQUE DES TERRITOIRES.
NOS OBJECTIFS
ACCOMPAGNER LES PLANS ÉNERGIE-CLIMAT
PROTÉGER LES RESSOURCES TERRITORIALES
DÉVELOPPER LES RÉSEAUX DU FUTUR
RÉDUIRE LES ÉMISSIONS DE C02
La plupart des collectivités européennes
sont aujourd’hui engagées dans des plans
de réduction des consommations d’énergie
et de maîtrise des émissions de gaz à effet
de serre. Au Royaume-Uni, par exemple,
certaines collectivités ont établi un bilan
carbone global de l’ensemble des activités
sur leur territoire. En France, la loi Grenelle
2 rendra obligatoire à la fin 2012 les bilans
de gaz à effet de serre pour les villes de plus
de 50 000 habitants ; d’autres contraintes
législatives seront destinées plus spécifiquement aux collectivités locales, telles que
le plan climat-énergie territorial (PCET).
Dans ce contexte, SPIE apporte aux élus
des outils et démarches adaptés à leurs
enjeux régionaux. Pour le conseil général
de l’Isère, par exemple, SPIE a réalisé
l’analyse de la qualité énergétique globale
de près de 770 000 m2 de bâtiments admi-
Objectif de l’Union européenne
à l’horizon 2020
20 %
de réduction d’émissions de GES
par rapport à 1990.
P. 38 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
nistratifs et scolaires, disséminés sur le
territoire. Le projet visait à étudier les systèmes de production et de distribution
thermique, avant d’intégrer un outil de
monitoring des consommations d’énergie
et d’eau, puis de mettre en place des plans
d’action cohérents sur le long terme.
SPIE
et les télécoms
Groupe ne cesse de renforcer ses positions :
citons l’acquisition en 2010 de EGE Planchon,
une société française du Sud-Ouest spécialisée dans l’automatisme, le pompage,
la tuyauterie et l’électricité dans ce secteur.
FAIRE ÉVOLUER LES RÉSEAUX D’ÉNERGIE
L’amélioration des communications vient
aussi conforter cette démarche. SPIE participe à la création de RIP (réseaux de
communication d’initiative publique), axe
majeur de la réduction de la fracture numérique entre les zones denses et rurales, afin
d’apporter aux citoyens des possibilités
accrues de télétravail, minimisant les
déplacements vers ou depuis les entreprises situées en zones de faible densité.
L’EAU, UNE PRIORITÉ POUR L’AVENIR
Stations d’épuration, aménagements hydroélectriques, puits de pompage, modernisation des systèmes d’égouts et de
drainage… SPIE développe depuis des
années des expertises de pointe dans le
secteur de l’eau, à travers de nombreuses
réalisations dans toute l’Europe. Citons
récemment au Portugal la construction
d’une station d’épuration en Algarve, selon
les dernières normes environnementales,
ou encore en France, dans le LanguedocRoussillon, la réhabilitation électrique et
hydraulique de la station de pompage de
Cazouls. Un domaine d’avenir dans lequel le
La réorganisation des réseaux régionaux
se poursuit dans toute l’Europe, notamment du fait de la diversification croissante
des sources d’énergie (biomasse, solaire,
éolien…) et de l’essor des technologies
de l’information. Aux Pays-Bas, SPIE a
ainsi participé au nouveau maillage du
réseau de distribution à très haute tension.
En France, la pose de réseaux basse et
moyenne tension s’est poursuivie, par
exemple en Vendée, avec des solutions
mettant l’accent sur la protection de l’environnement : enfouissement des lignes,
réduction des nuisances des chantiers,
baisse des consommations d’énergie...
L’année a également été marquée par le
dynamisme du marché des télécoms :
citons dans le Morbihan le déploiement du
haut débit pour l’opérateur France Telecom,
afin de résorber les zones blanches de l’Internet et d’offrir un meilleur accès à la
population. Des services qui s’inscrivent
dans la convergence entre systèmes voix
données images (VDI), réseaux sans fil et
réseaux intelligents (Smart grids), amenés
à se développer à l’horizon 2020.
SPIE
LE REGARD DE... MARIE-PIERRE MACCARIO
CHEF DE SERVICE – DIRECTION
OPÉRATIONNELLE SYSTÈMES D’INFORMATION ET TRANSPORT – SPIE SUD-EST
En quoi consiste votre mission ?
Quels sont vos atouts dans ce secteur ?
Nous assurons différents types
de surveillance de réseaux d’eau :
système d’information clés en main,
installation de réseaux de mesure,
réseaux de communication, etc.
Depuis 20 ans, par exemple,
notre service développe et maintient
le système d’information
de l’observatoire des nuisances
olfactives, autour des stations
d’épuration parisiennes.
Nous aidons aussi les collectivités
locales à intégrer les nouvelles
exigences réglementaires,
en les accompagnant
dans la gestion durable
de cette ressource.
L’engagement de SPIE
dans l’économie verte, ainsi que
son indépendance vis-à-vis
des majors déjà positionnés
sur les marchés publics. À cela
s’ajoutent nos références
dans des domaines clés
du développement durable. Citons
les systèmes d’autosurveillance
des réseaux d’assainissement,
pour surveiller par temps de pluie
les rejets dans le milieu naturel.
Autres exemples, la télégestion
et maintenance des réseaux
d’irrigation pour un partage
équitable de la ressource en eau,
ou encore la mise en œuvre
des mesures de débit en rivière
et de station météo, afin d’optimiser
la production des centrales
électriques.
Qu’est-ce qui a changé
dans la gestion de l’eau ?
Il y a aujourd’hui une évolution forte
de la réglementation, ainsi que
des changements en matière
d’organisation territoriale.
Tout cela nécessite une nouvelle
approche, centrée sur la réduction
des nuisances environnementales.
Compte tenu par ailleurs
des contraintes des collectivités,
il faut des offres souples,
pouvant aller du simple module
de télégestion jusqu’aux fonctions
avancées d’aide à la décision,
via des outils de modélisation,
de validation de données
ou de reporting.
Voir l’interview
02
01
01. Remplacement des capteurs de niveaux
et leurs coffrets de commande automatisée
du barrage Ricard à Florensac.
02. Travaux d’électricité et automatismes dans
le cadre de la rénovation des postes électriques
de l’usine principale de production d’eau potable
d’une capacité de 600 000 m3/j à Neuilly-sur-Marne
pour le Syndicat des Eaux d’Île-de-France.
03. Décharge de surface du barrage Veiros
au Portugal. équipements hydromécaniques,
électricité, instrumentation et automatisation,
contrôle et surveillance, installations de support
au système d’alerte.
04. Modernisation de la ligne aérienne de 220 kV
à Vierverlaten – Zeyerveen – Hoogeveen aux Pays-Bas.
03
SPIE
04
RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010 | P. 39
COMMENT
AMÉLIORER
LE CYCLE DE VIE
D’UNE ÉNERGIE
DEVENUE RARE
?
PÉTROLE-GAZ
NUCLÉAIRE
ÉNERGIES RENOUVELABLES
P. 40 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
Voir l’interview
Inventons des systèmes
de bioproduction.
Les Village Hubs sont des petites installations mobiles
destinées à fabriquer de l’éthanol à partir du sucre
de palme. Nous les avons conçues avec Willie Smiths,
président de la fondation Borneo Orangutan Survival,
en vue de venir en aide au peuple Dayak de Bornéo.
On les dépose au milieu de la forêt par hélicoptère, dans
les endroits les plus reculés : cela permet d’encourager
la culture du palmier à sucre, une espèce qui contrairement
au palmier à huile contribue à la diversité forestière.
Une fois en place, ces installations permettent
non seulement de produire une quantité abondante
de sucre, mais aussi de fournir directement du bioéthanol
pour cuisiner, de l’électricité, de l’eau potable, et même
des outils pour les soins médicaux. Ce dispositif favorise
la constitution de villages capables de subvenir
à leurs besoins, tout en assurant la protection
de l’environnement.
/ Willem van der Graaf,
Managing director – SPIE Controlec Engineering B.V.
COMMENT AMÉLIORER LE CYCLE DE VIE D’UNE ÉNERGIE DEVENUE RARE ?
PÉTROLE-GAZ
MIEUX EXPLOITER
les ressources fossiles
AU CÔTÉ DES OPÉRATEURS DU MONDE ENTIER, SPIE FOURNIT UNE GAMME COMPLÈTE
DE RESSOURCES, COMPÉTENCES ET SERVICES, POUR EXPLORER ET ÉTUDIER
DE NOUVEAUX CHAMPS, CONSTRUIRE ET EXPLOITER LEURS INSTALLATIONS,
AMÉLIORER LA PRODUCTION DANS LA DURÉE.
NOS OBJECTIFS
ACCOMPAGNER LES PROJETS
OPTIMISER LES INVESTISSEMENTS ET L’EXPLOITATION
MAÎTRISER LE RISQUE ENVIRONNEMENTAL
ans un contexte marqué par des
tensions géopolitiques accrues et
par l’accident de la plateforme
Deepwater Horizon de BP dans
le golfe du Mexique, l’année 2010
voit le retour à la hausse du prix
du baril, en progression de 15 % sur
l’année. Le redémarrage des activités se
confirme, tiré par la demande des pays
émergents. Une situation qui pousse les
opérateurs à rechercher de nouvelles
ressources humaines et financières,
dont bénéficie le groupe SPIE : ses activités progressent en Asie du Sud-Est
(Thaïlande, Indonésie, Chine) et dans les
Émirats arabes unis, tandis que ses positions se renforcent en Afrique, notamment au Congo, en Angola et au Gabon.
SPIE et
les énergies fossiles
D
EXPLOITER DE NOUVEAUX GISEMENTS
PÉTROLIERS
Études de construction, installation offshore des parties électricité et instrumentation, tests avant mise sous tension,
assistance au démarrage, télécommunications… SPIE met en œuvre toutes les
conditions nécessaires au bon fonctionnement des installations pétrolières.
Citons durant l’année, son intervention
avec Ponticelli au large des côtes angolaises, pour des modifications d’installa-
P. 42 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
Contrat
d’exploitation
et de maintenance
sur la plateforme
SEWOP dans le golfe
de Guinée.
tions sur deux plateformes flottantes
d’extraction, de stockage et de déchargement, appartenant à ExxonMobil. Une
opération qui s’est appuyée sur une planification détaillée des activités et ressources, afin de garantir un haut niveau
de sécurité et de minimiser les arrêts de
production. Pendant plusieurs mois, des
études ont ainsi été menées en coordination avec le client basé à Houston, pour
préparer le lancement du projet : anticipation des risques, plan de prévention ou
encore gestion de la co-activité.
UN SPÉCIALISTE DE LA MAINTENANCE
MULTITECHNIQUE
Réalisée dans le cadre de standards internationaux (normes ISO 14001, OHSAS
18001), la maintenance des installations
est au cœur de la sécurité de l’exploitation
pétrolière et gazière ; un domaine d’excellence pour SPIE, dont l’intervention va de
l’ingénierie jusqu’aux travaux et opérations sur mesure : management des installations, optimisation de la production,
formation de la main d’œuvre locale, etc.
SPIE
LE REGARD DE... GILLES LONQUEU
RESPONSABLE D’ACTIVITÉ ASIE-PACIFIQUE
SPIE OIL & GAS SERVICES
En quoi consistait votre mission
en Chine ?
Nous devions assurer plusieurs
services auprès du groupe Hanas
New Energy Group, dans le cadre
de la construction d’une nouvelle
usine de gaz naturel liquéfié
à Yinchuan, près de la Mongolie
intérieure. Il s’agissait d’abord
de sélectionner une main-d’œuvre
apte à se qualifier et de la former
selon les meilleurs standards
internationaux. Il fallait ensuite
améliorer les pratiques
et les processus internes, en tenant
compte d’un potentiel
de développement considérable
en Chine du Nord-Est. Enfin, il y avait
un enjeu plus large d’ouverture
et d’image de marque,
avec l’intervention d’équipes
internationales rompues
aux meilleures pratiques
professionnelles.
qui pouvaient s’avérer critiques
par la suite. L’autre facteur
important a été d’intervenir en tant
que véritable référent technique,
durant toutes les phases du projet :
sélection et recrutement des futurs
opérateurs et mainteneurs chinois,
formation de ces recrues pour faire
tourner l’usine, commissioning,
démarrage et ingénierie
de maintenance.
Quels ont été les facteurs
de succès ?
L’aspect culturel s’est avéré
essentiel pour s’adapter
au contexte local de cette province
du Ningxia, en Chine profonde.
Grâce à nos équipes malaisiennes
parlant chinois, nous avons pu
identifier rapidement les besoins
du client, et aussi résoudre
en amont des questions
En Chine, Hanas LNG a ainsi fait appel à
SPIE pour son unité de liquéfaction de gaz.
Dans un premier temps, le Groupe va réaliser des prestations telles que l’ingénierie
et les manuels opérateurs de maintenance, ou encore la sélection et la formation des personnels, puis dans un second
temps le Commissioning et le démarrage
de l’installation. Autre exemple en Angola,
SPIE a signé avec Total un contrat de maintenance de turbines. Sous la supervision de
General Electric, le Groupe fournit les
équipes nécessaires et réalise des prestations multitechniques sur les turbines et
Que retenez-vous
d’une telle expérience ?
Il y a avait tout à faire en termes
de méthode, de norme
et de référence : nous avons donc
pu éprouver en grandeur réelle
leurs auxiliaires : pompes à huile, pompes
à refroidissement, tableaux électriques…
ACCOMPAGNER LA PRODUCTION D’ÉNERGIE
Par ses domaines de compétences, SPIE
est également bien positionnée pour
accompagner la production d’électricité
à travers le monde. Citons la SEEG au
Gabon, l’ENE en Angola et la CIPREL en
Côte d’Ivoire. En Europe, le Groupe intervient dans des projets innovants de centrales de production d’énergie.
l’efficacité de nos modes de travail,
dans un cadre d’adaptation
très spécifique.
Pour notre client, il s’agit
d’un succès qui dépasse le seul
recrutement de ses personnels.
Le projet LNG constitue une vitrine
technologique, qui va faciliter
son développement dans cette
région et augmenter sa notoriété
dans un pays en pleine expansion.
Dans le comté anglais du Kent, il vient
ainsi de s’engager auprès d’Alstom dans
deux projets majeurs de centrales au gaz
sur l’île de Grain et à Staythorpe, en assurant l’installation et les essais de réception
de composants électriques et d’instruments. La centrale de Grain sera dotée de
trois turbines à cycle combiné qui brûleront du gaz naturel et fourniront de la
chaleur résiduelle au terminal de gaz
liquéfié (GNL) sous forme d’eau chaude ;
avec une puissance installée de 1 275 MW,
elle deviendra l’une des plus grandes centrales de cogénération de la planète.
Les experts situent le pic pétrolier mondial entre
2010-2050
01
02
C’est le moment où la production mondiale de pétrole
commencera à décliner du fait de l’épuisement
des réserves de pétrole exploitables.
01. Accompagnement de GPN (filiale de Total) sur le démarrage
d’une nouvelle unité de production d’urée de haute qualité
destinée à entrer dans la composition de l’AdBlue®
selon la norme très stricte ISO 22241.
02. OML58 : rénovation des équipements électriques
et d’instrumentation d’une installation de production
et d’une unité de traitement à Obagi au Nigeria.
SPIE
RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010 | P. 43
COMMENT AMÉLIORER LE CYCLE DE VIE D’UNE ÉNERGIE DEVENUE RARE ?
Maîtrisons le démantèlement des centrales.
Savoir déconstruire les installations nucléaires est l’un de nos défis
majeurs : c’est la preuve que notre industrie sait gérer de bout en bout
son cycle énergétique, qu’elle maîtrise globalement l’impact
radiologique et environnemental. Nous sommes d’ores et déjà engagés
dans ce type d’opération pour les premières générations de réacteurs
UNGG et surgénérateurs, et préparons les démantèlements
électromécaniques des centrales de Bugey1 et de Creys Malville
dans la région Rhône-Alpes. Dans une actualité tragique du fait
de l’accident de Fukushima, il est important de continuer à renforcer
cette expertise au cœur de la sécurité, avec tous les acteurs concernés.
/ Dominique Declercq,
Directeur développement commercial et Marketing – SPIE Nucléaire
Voir l’interview
NUCLÉAIRE
DÉVELOPPER les énergies bas carbone
AU CÔTÉ DES EXPLOITANTS DU NUCLÉAIRE, SPIE ENTEND GARANTIR UN HAUT NIVEAU
DE SÛRETÉ ET DE DISPONIBILITÉ DE LEURS INSTALLATIONS, TANT DES RÉACTEURS
QUE DES FILIÈRES COMBUSTIBLES ET DÉCHETS. UN ENGAGEMENT QUI S’APPUIE
SUR UNE ORGANISATION DE PROXIMITÉ, TOUT AU LONG DU CYCLE DES ACTIVITÉS.
NOS OBJECTIFS
MAÎTRISER LA SÛRETÉ ET LA SÉCURITÉ
GÉRER LE CYCLE JUSQU’AU DÉMANTÈLEMENT
RÉDUIRE L’IMPACT ENVIRONNEMENTAL
SPIE
et le nucléaire
Voir l’interview
de David Guillon,
Directeur opérationnel,
SPIE Nucléaire
SPIE ET LE DÉMANTÈLEMENT
Le démantèlement des centrales est entré dans
une phase de montée en puissance, où les industriels
souhaitent éprouver davantage la qualité
de leur organisation avec les exploitants nucléaires.
S’appuyant sur son retour d’expérience en assistance
chantier et ses expertises spécifiques, SPIE
accompagne cette évolution par des offres intégrées
multitechniques, qui couvrent tout le cycle des
opérations : depuis les études avant-projet jusqu’à
la réalisation, en passant par l’aide à l’exploitation.
P. 44 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
ans un contexte marqué par la
catastrophe de Fukushima au
Japon, SPIE propose des services de pointe pour fiabiliser
les installations, en accompagnant les opérateurs dans leur
recentrage sur leur métier d’exploitant.
Une démarche qui s’applique aussi bien
aux constructions neuves envisagées
par les opérateurs français, notamment
au Royaume-Uni, qu’aux opérations de
démantèlement et à l’allongement de la
durée de vie des centrales.
D
UN MARCHÉ ÉNERGÉTIQUE BIEN ORIENTÉ
En dépit du ralentissement de certains
projets comme l’EPR de Flamanville, entraînant un report des prestations d’installation
électrique générale (IEG), SPIE bénéficie
d’un bon potentiel de croissance sur le
marché hexagonal du nucléaire. L’année voit
ainsi une montée en puissance de ses activités auprès du Commissariat à l’énergie
atomique (CEA), notamment en matière de
maintenance des équipements de sécurité
et de protection physique, ainsi qu’une par-
SPIE
Voir l’interview
Favorisons les transferts de compétence.
SPIE a décidé d’accompagner ses clients français du nucléaire
dans leur développement au Royaume-Uni, en premier lieu EDF
dans le cadre de ses 4 projets de construction de centrales nucléaires
neuves. L’organisation anglaise du Groupe est basée sur deux sociétés,
SPIE Matthew Hall et SPIE WHS, qui ont une excellente réputation à la fois
dans le tertiaire et dans le domaine industriel. Nous avons mis en place
un transfert de compétences entre les équipes françaises et anglaises,
de manière à ce que le client puisse disposer de l’expérience acquise
pendant 20 ans dans les centrales nucléaires en France. Notre approche
est à la fois celle d’une société techniquement solide et d’un groupe citoyen
très engagé dans l’économie verte, ce qui correspond finalement assez
bien au développement de l’énergie nucléaire : un bon moyen, à l’aune
des technologies actuelles, de produire de l’électricité avec peu de carbone.
/ Renaud Digoin Danzin,
Board director, strategy & development – SPIE UK
01
02
démarche globale, depuis les scénarios
envisagés jusqu’aux travaux d’assainissement, en passant par les études de sûreté,
les analyses de risques et les procédures
d’intervention. En 2010, le Groupe a ainsi été
retenu en France pour démanteler 4 zones
du bâtiment réacteur de Creys Malville, dont
les équipements électromécaniques présentent des traces de sodium dans les
circuits : un projet qui représente 10 mois
d’études et près de 2 ans de travaux.
01. Rénovation du système
d’information technique
du parc électronucléaire
pour EDF ARAP Grand-Ouest.
PROTÉGER L’ENVIRONNEMENT ET LA SANTÉ
02. Maintenance globale
des appareils de mesures
des laboratoires pour AREVA NC
sur le site de la Hague.
ticipation accrue aux arrêts de tranche
auprès d’EDF. Au Royaume-Uni, le Groupe
renforce ses positions avec le lancement de
SPIE Power and Nuclear UK, dans la perspective de nouveaux projets EPR en 2011.
Dans d’autres pays d’Europe comme la Belgique, les prestations se développent en vue
de prolonger la durée de vie des centrales.
ACCOMPAGNER LA VIE DES CENTRALES
Gestion des arrêts de tranche, travaux de
rénovation, maintenance multitechnique…
SPIE déploie de multiples compétences
SPIE
pour améliorer la performance des centrales, depuis les montages électromécaniques jusqu’aux opérations de
démantèlement. Une démarche centrée sur
la sûreté et la disponibilité des installations,
dans des domaines d’application variés :
systèmes de ventilation et contrôle des performances aérauliques, détection incendie,
ou encore entretien et contrôle des moyens
de levage. Après AREVA, EDF a ainsi fait
appel à SPIE pour maintenir les systèmes
vidéo de plusieurs centrales : le Groupe gère
aujourd’hui plus de 400 systèmes de distribution télévisuelle. Dans le domaine du
démantèlement, SPIE met en œuvre une
La sûreté nucléaire est une priorité absolue,
soulignée récemment par l’accident de la
centrale japonaise de Fukushima, classé
niveau 7. Elle s’applique à la fois au contrôle
permanent des installations nucléaires et
aux différentes mesures prises pour
assurer la santé des professionnels de ce
secteur. Citons en France l’intervention de
SPIE durant l’année pour effectuer la mise
à niveau ATEX des installations de traitement d’eau des circuits de refroidissement
de six centrales nucléaires, ou encore la
mise en œuvre de 28 chaînes de mesure
de santé radioprotection, avec l’apport
d’une nouvelle technologie destinée à
mieux surveiller les émissions radiologiques. D’autres démarches visent à
diminuer l’impact environnemental des
activités, depuis la recherche d’économies d’énergie (amélioration des systèmes d’éclairage, solutions de variation
électronique de vitesse sur les systèmes
de ventilation, etc.) jusqu’à la diminution
du volume de déchets radioactifs.
RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010 | P. 45
COMMENT AMÉLIORER LE CYCLE DE VIE D’UNE ÉNERGIE DEVENUE RARE ?
Aidons nos clients à gérer leurs contraintes.
L’évolution des tarifs de rachat de l’électricité solaire est déterminante
pour l’avenir de la filière photovoltaïque. Quand un client nous a demandé
de diviser par 4 nos délais d’installation électrique d’une centrale solaire
au sol de 12 MWc, nous n’avions pas le choix : sans cet engagement, le projet
n’était plus viable pour des questions de tarifs. Une véritable course du soleil
s’est engagée, qui consistait d’abord à mettre en place en une semaine
une équipe issue de 8 unités opérationnelles, soit au total 120 personnes,
puis à réaliser tous les travaux en 20 jours, jusqu’à la mise en service.
/ Laurent Gilardino,
Directeur opérationnel – SPIE Sud-Est
Voir l’interview
ÉNERGIES RENOUVELABLES
PROMOUVOIR les ressources naturelles
PHOTOVOLTAÏQUE, ÉOLIEN, HYDROÉLECTRICITÉ, BIOMASSE, BIOCARBURANTS…
SPIE DÉVELOPPE UNE EXPERTISE GLOBALE DANS CHAQUE SECTEUR D’ÉNERGIE
RENOUVELABLE, DEPUIS LE MONTAGE JURIDIQUE, ADMINISTRATIF ET FINANCIER,
JUSQU’À L’EXPLOITATION ET LA MAINTENANCE DES ÉQUIPEMENTS.
NOS OBJECTIFS
APPORTER LES MEILLEURES EXPERTISES
DÉVELOPPER DES SERVICES SUR MESURE
ACCOMPAGNER LES OPÉRATEURS
elon l’Union européenne, la
part des énergies renouvelables
devrait être portée à 20 % d’ici à
2020. Un objectif qui s’accompagne d’un changement culturel
dans nos manières de produire
et de consommer de l’énergie, auquel
SPIE contribue par sa proximité régionale et son engagement dans des technologies d’avenir. Parmi ses priorités,
intégrer les énergies renouvelables au
cœur des projets tertiaires et industriels,
S
P. 46 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
SPIE
et les énergies
renouvelables
ainsi que des stratégies d’aménagement
des collectivités.
UN LEADER EUROPÉEN DE L’ÉNERGIE VERTE
Engagé depuis des années dans les énergies
renouvelables, le Groupe répond à des
projets d’envergure à travers toute l’Europe :
centrales photovoltaïques, parcs éoliens offshore, centres de production de biocarburants, centrales biomasse de nouvelle
génération, rénovation de barrages hydroélectriques… Les Mées, la plus grande centrale photovoltaïque de France, a ainsi été
inaugurée en 2010 dans les Alpes-de-HauteProvence. Dotée de 55 000 panneaux sur une
superficie de 25 hectares, cette centrale
bénéficie d’installations électriques ultramodernes réalisées par SPIE et Schneider, pour
une production annuelle de 5 millions de
kWh. Citons également la production d’énergie par cogénération biomasse, utilisée
notamment pour alimenter le nouveau bâti-
SPIE
Faisons passer la nature
dans nos réalisations.
Voir l’interview
Pour aménager durablement l’usine hydroélectrique
de Chancy-Pougny, à la frontière franco-suisse, il fallait
dépasser les seuls défis de production énergétique
et mettre en place une politique environnementale sur
l’ensemble du haut-Rhône, en rétablissant notamment
la migration de la faune. Notre passe à poissons répond
à cet enjeu, avec à son embouchure un débit d’attrait
assuré par une microcentrale de 400 KW.
/ Daniel Cheze,
Responsable commercial Eau et Environnement
SPIE Sud-Est
02
01. Réalisation d’une centrale photovoltaïque
en toiture d’une capacité à produire
200 000 kWh/an pour la coopérative Copsolfruit.
13 000
01
02. Production d’énergie par cogénération biomasse
du bâtiment de grande ampleur à énergie positive
Green Office® de Bouygues Immobilier à Meudon.
MW
Selon l’association européenne
de l’industrie photovoltaïque,
c’est le nombre de mégawatts
solaires installés en 2010
en Europe, soit un parc total
de 28000 MW produisant
l’équivalent de la consommation
électrique d’environ 10 millions
de foyers.
ment à énergie positive Green Office®, ou
encore la participation de SPIE à un projet
européen de réseau éolien offshore en mer
du Nord.
DES SOLUTIONS ADAPTÉES
À CHAQUE SECTEUR
Sites industriels et tertiaires, mairies et
collectivités, commerce et habitat, installations agricoles… Chaque client doit
pouvoir bénéficier d’une énergie renouvelable adaptée à ses besoins spécifiques.
Dans le secteur agricole, par exemple,
l’enjeu est de parvenir à une faible dépendance énergétique, mais aussi de pouvoir
SPIE
tirer parti d’une source de revenus complémentaires. Dans le Morbihan, SPIE a
ainsi installé deux centrales photovoltaïques sur la toiture d’un bâtiment agricole : celles-ci permettront de générer
des ressources financières aux agriculteurs, tout en évitant le rejet de plus de
1 600 tonnes de CO2 pendant 20 ans.
PARTENAIRE DES ACTEURS DE L’ÉNERGIE
Au côté des opérateurs de l’électricité,
SPIE développe des expertises adaptées
à leurs enjeux de qualité, sécurité et
protection environnementale. Dans le
domaine hydraulique, par exemple, le
Groupe propose une production décentralisée et quasi continue à l’aide de
micro-turbines : c’est le cas sur le gave
d’Oloron dans le Béarn, où l’installation
de 400 kW assure la production d’énergie propre, tout en contribuant à la sauvegarde du saumon pyrénéen à l’aide
d’échelles à poissons. D’autres solutions
visent à acheminer l’électricité produite
par les énergies renouvelables : en 2010,
dans le département de l’Aube, SPIE a
ainsi réalisé pour ERDF un poste source
élévateur 20/90kV. Ce poste est destiné à
assurer l’évacuation d’énergie de parcs
éoliens en Champagne-Ardenne, soit
25 éoliennes de 2 MW mises en œuvre
par plusieurs communes.
RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010 | P. 47
COMMENT
DÉVELOPPER
LA PERFORMANCE
EN LIMITANT
LES ÉMISSIONS
DE CO2
?
BÂTIMENTS TERTIAIRES
SITES INDUSTRIELS
SYSTÈMES COMMUNICANTS ET INFOGÉRANCE
P. 48 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
Réalisons de vraies
économies d’énergie.
Pour mettre en évidence la valeur ajoutée
de l’externalisation auprès du groupe OCP,
nous nous sommes engagés à réaliser
d’importantes économies d’énergie sur le site
de son siège. Il fallait d’abord assurer
une maîtrise effective des moyens techniques
et logistiques à mettre en place. La performance,
c’est tout cela à la fois : le choix des compétences,
l’amélioration de l’organisation, la maîtrise
des installations à l’aide d’un outil GMAO,
l’expertise en matière d’analyse de risque,
la réhabilitation des équipements techniques,
ou encore l’amélioration du circuit d’information.
Après une première année test, notre client
est très satisfait et souhaite poursuivre
ce partenariat.
/ Alia Kaddari,
Responsable d’affaires maintenance
multitechnique – SPIE Maroc
Voir l’interview
COMMENT DÉVELOPPER LA PERFORMANCE EN LIMITANT LES ÉMISSIONS DE CO2 ?
BÂTIMENTS TERTIAIRES
AMÉLIORER la performance immobilière
AU CÔTÉ DES ACTEURS DE SA PROFESSION, SPIE INTERVIENT POUR CHANGER
EN PROFONDEUR LES MODES DE CONSTRUCTION ET D’EXPLOITATION
DES BÂTIMENTS, AFIN D’ASSURER DANS LA DURÉE LEURS PERFORMANCES
ÉNERGÉTIQUE ET ENVIRONNEMENTALE.
NOS OBJECTIFS
CONSTRUIRE DURABLEMENT
VALORISER LES BÂTIMENTS
OPTIMISER LES SERVICES
a nouvelle directive européenne
20/10/31/UE fixe à 2020 la date où
tous les bâtiments neufs devront
être des bâtiments à consommation d’énergie quasiment nulle.
Un objectif repris dans la plupart
des plans nationaux : le gouvernement
néerlandais a, par exemple, signé un accord
avec les représentants du secteur national de la construction, afin de réduire de
moitié la consommation énergétique des
nouveaux bâtiments construits dans le pays
d’ici à 2015. Dans cette perspective, SPIE
se positionne comme un pionnier de l’efficacité énergétique et environnementale.
L
UN MODÈLE DE CONSTRUCTION DURABLE
Engagé dans l’innovation tertiaire, le Groupe
a participé en France au projet Green Office®
de Meudon pour Bouygues Immobilier, le
premier immeuble de bureau de grande
ampleur à énergie positive.
SPIE
et le secteur tertiaire
Avec un recours exclusif aux énergies
renouvelables, cet immeuble de 23 000 m2
produira 64 Kwh/m2 par an, pour une
consommation annuelle de 61 Kwh/m2 tous
usages confondus, de 60 % inférieure à
celle d’un immeuble standard RT2005.
Conception environnementale, confort,
durabilité… SPIE va assurer la production
d’énergie à cogénération biomasse alimentée en huile végétale, les réseaux de ventilation naturelle, ou encore l’installation de
velums avec intégration de natte chauffante
et brasseurs au plafond des bureaux.
accompagne ses clients dans l’application
rigoureuse des réglementations thermiques et l’obtention des certificats d’économie d’énergie (CEE), quelle que soit la
nature du bâtiment : tours de bureaux ou
immeubles d’habitation, sites diffus, centres
commerciaux, patrimoine historique, etc.
Citons durant l’année la rénovation en site
occupé de la tour Montparnasse à Paris,
la réhabilitation du Palais des congrès de
Strasbourg, ou encore la modernisation des
installations de l’université de la Sorbonne.
RÉNOVER ET MODERNISER LE PARC TERTIAIRE
UNE NOUVELLE VISION
DE LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE
Relever le défi d’un parc européen vieillissant : le parc tertiaire privé de l’Hexagone
devrait ainsi rénover 850 millions de m²,
un objectif qui implique une démarche de
diagnostic préalable et une remise en état
dans un cadre juridique, organisationnel
et fiscal adapté. Dans ce contexte, SPIE
Quel que soit le référentiel choisi, il s’agit
d’assurer sur le long terme une gestion
performante du bâtiment, offrant un coût
réduit et une facilité de mise en œuvre :
d’où le Contrat de Performance Énergétique
(CPE) préconisé par la directive européenne
2006/32/CE, qui devrait progressivement
BIENVENUE À LA RÉSIDENCE L’ÉCO-CITOYEN
26
LOGEMENTS
Parmi l’un des premiers bâtiments passifs de France, la résidence
l’Éco-citoyen de Colmar permet de conjuguer baisse des charges,
bien-être des habitants et respect de l’environnement.
La construction de cet immeuble collectif de 26 logements
BBC-Effinergie fait appel à l’expertise de SPIE en matière
d’énergie photovoltaïque : de la sélection des meilleurs matériaux
(support de module, module PV et onduleurs), avec une garantie
de haute performance certifiée ISO 9002, jusqu’au suivi à distance
des installations et au conseil financier.
BBC-Effinergie.
P. 50 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
SPIE
Voir l’interview
Ciblons les meilleures
sources de progrès.
C’est au cours d’une présentation des installations
techniques, chez un grand client du secteur
pharmaceutique, que nous avons identifié la zone
présentant le meilleur potentiel d’amélioration
énergétique. Cette zone de 34 000 m3
était destinée au stockage des produits finis,
avec des contraintes de températures mini
et maxi. La solution a permis de moderniser
et d’optimiser l’installation du chauffage grâce
au changement d’un groupe moto-ventilateur,
à l’équipement d’un variateur de vitesse et
à la refonte de la régulation. Elle a aussi facilité
l’évolution de l’installation, avec un nouveau
système de rafraîchissement performant.
être une composante essentielle des contrats
de maintenance. Audit de performance
énergétique, engagement dans la durée sur
les économies d’énergies et la quantité
de CO2 évitée, mise en place d’un système
de management environnemental du type
ISO 14001 ou EMAS, déploiement d’un
plan de mesure et de vérification... SPIE
est la première entreprise en France à
avoir signé un contrat de performance
énergétique de services.
Voir l’interview
Le Groupe est par ailleurs pionnier dans
l’application du label HQE Exploitation®,
visant à officialiser les bonnes performances de l’exploitation d’un ouvrage au
regard de son impact environnemental, du
confort et de la santé des personnes qui
l’occupent. Une démarche mise en œuvre
dans le bâtiment Terra Nova en Île-deFrance, un ensemble de bureaux récents de
près de 50 000 m², pourtant construits selon
la réglementation thermique RT2000.
/ Laurent Fouillet,
Directeur du développement commercial
du Département Génie Climatique
SPIE Ouest-Centre
Créons de nouveaux types
de bâtiments.
Green Office® de Bouygues Immobilier
est en avance d’une dizaine d’années
sur le Grenelle de l’Environnement.
C’est un projet très ambitieux de bâtiment
à énergie positive, pour lequel nos ingénieurs
du service électricité / automatismes ont mis
au point une solution qui optimise l’équilibre
de fonctionnement des co-générateurs
entre l’eau chaude et l’électricité produite.
À tout moment, on peut donc tenir compte
de la variation des besoins du bâtiment, en tirant
le meilleur parti des énergies renouvelables.
Un automate programmable industriel (API)
permet de mesurer les températures,
débits et puissance au travers de capteurs,
avec certificats d’étalonnage.
Un écran tactile assure par ailleurs le suivi
de tous les paramètres de production, tels que
puissance, énergie calorifique et électrique,
température, pression et alarme. C’est un outil
idéal pour piloter le fonctionnement
des installations, qui marque une nouvelle
époque dans le domaine de la climatisation.
/ Pierre Chauveau,
Directeur technique activité Génie Climatique
SPIE Île-de-France Nord-Ouest
SPIE
RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010 | P. 51
COMMENT DÉVELOPPER LA PERFORMANCE EN LIMITANT LES ÉMISSIONS DE CO2 ?
SITES INDUSTRIELS
FAIRE ÉVOLUER
les modes de production
PRÉSENTE DANS LA PLUPART DES SECTEURS
DE L’INDUSTRIE, SPIE APPORTE UN ENSEMBLE
DE SAVOIR-FAIRE, DÉMARCHES ET RESSOURCES,
QUI PERMETTENT D’AMÉLIORER LA PRODUCTIVITÉ,
DE DIMINUER LES CONSOMMATIONS D’ÉNERGIE
ET DE MIEUX RESPECTER L’ENVIRONNEMENT.
SPIE
et l’industrie
300 000
tonnes de CO2 économisées
chaque année dans la centrale
de Buggenum aux Pays-Bas,
avec 22% d’énergies
renouvelables (EnR)
dans la production d’électricité.
NOS OBJECTIFS
01
DÉVELOPPER L’EFFICACITÉ INDUSTRIELLE
AMÉNAGER LES SITES DE PRODUCTION
RÉDUIRE L’IMPACT ENVIRONNEMENTAL
UNE CHAÎNE DE LA SÉCURITÉ
Dans des secteurs comme l’industrie
pétrolière, la chimie et l’environnement,
nos analystes industriels sont chargés
d’assurer le contrôle des produits finis,
la sécurité en temps réel des procédés et
la surveillance des rejets à l’environnement.
Une expertise développée au sein
de l’Institut technologique de SPIE, visant
à accompagner les projets industriels les plus
complexes à partir d’une automatisation
complète des échantillonnages
sur la chaîne de production.
our répondre au double impératif
de respect des normes et d’amélioration de la compétitivité, SPIE
propose des solutions adaptées
à chaque secteur industriel, de
l’aménagement des sites de production selon la certification HQE® Industrie
jusqu’à l’optimisation des utilités et process.
Une démarche centrée sur la performance
énergétique et environnementale, permettant d’atteindre jusqu’à 50 % d’économies.
P
P. 52 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
DES GAINS DE PRODUCTIVITÉ EN HAUSSE
Mécanique, automatismes, informatique
industrielle… les clients souhaitent améliorer leur performance tout au long de la
chaîne de production. En aéronautique, par
exemple, SPIE est intervenue auprès d’Airbus pour la mise en place, dans la ligne
d’assemblage du futur A350 à Toulouse,
d’un nouveau système de perçage orbital
adapté au cadencement de la ligne d’assemblage des mâts réacteurs. Une démarche
qui vise à gagner de 30 % à 40 % en productivité, tout en réduisant les risques de nonqualité. Autre exemple, le recours à des
variateurs de vitesse sur les pompes, ventilateurs et moteurs, avec une réduction de
10 % à 50 % sur les consommations d’énergie. En Aquitaine, pour renforcer les capacités d’une station de traitement des eaux,
SPIE a ainsi mis en place un système piloté
par 21 automates gérant les réseaux HT/BT et
alimentant 270 moteurs, dont 70 sur variation de vitesse. Cet ouvrage est aujourd’hui
l’une des stations d’épuration les plus performantes d’Europe.
VALORISER LES SITES INDUSTRIELS
De la conception à la rénovation d’unités
de production, la démarche de SPIE prend
en compte les caractéristiques de chaque
site industriel. Pour Guerbet, spécialiste
français de la fabrication des produits de
contrastes dans l’imagerie médicale, il
s’agissait ainsi de construire une nouvelle
unité pharmaceutique de 3 000 m², en
s’adaptant aux contraintes élevées du
projet. Citons la ventilation en ambiance
ultrapropre (clean concept), le haut niveau
de qualification des installations avant leur
SPIE
Développons des procédés industriels
innovants.
L’automatisation industrielle permet de mieux conjuguer productivité
et maîtrise environnementale. Dans la sidérurgie, nous avons ainsi été
pionnier en développant EMPERE, un système de régulation d’électrodes
entièrement numériques pour four à arcs électriques. L’intérêt
de ce système est d’apporter un maximum de gains de productivité
et une forte réduction des consommations électriques. À ce jour, plus de
200 exemplaires ont été mis en service dans le monde et l’innovation
se poursuit, avec l’appui d’ArcelorMittal Research, de nos clients
sidérurgiques et de nombreuses écoles d’ingénieurs.
Voir l’interview
/ Xavier Daubignard,
Directeur d’agence – SPIE Est
avec la collaboration de Martial Martig,
Chef de service Sidérurgie – SPIE Est
02
mise en exploitation, ou encore l’installation d’une centrale de traitement d’air neuf
et de dix centrales de traitement d’air en
recyclage (250 000 m3/heure), nécessitant
35 tonnes de gaines.
DES SOLUTIONS POUR L’ENVIRONNEMENT
Avec près de 33 % des émissions de gaz à
effets de serre et 50 % de l’énergie primaire
consommée, le secteur de l’industrie est
particulièrement exposé aux fluctuations
des prix de l’énergie et de la tonne de CO2.
Une situation pour laquelle SPIE propose
des solutions immédiatement applicables.
Voir l’interview
de William Valente,
Responsable de projets
pluridisciplinaires,
SPIE Sud-Est
01. Installation
de traitement
thermique des tôles
en sortie de four
pour ArcelorMittal
Industeel au Creusot.
02. Machine
de perçage orbital
pour la structure
primaire du mât
réacteur du futur
A350 pour Airbus.
Aux Pays-Bas, par exemple, le Groupe a
réalisé les études de conception et l’installation d’un tout nouveau système de
gazéification sur une centrale électrique
de 250 mégawatts. Ce procédé, qui convertit les matières carbonées en monoxyde
de carbone et en hydrogène, améliore le
rendement de combustion du charbon.
Il permet aussi de gazéifier une très large
gamme de matières, de type biomasse ou
matières organiques. Enfin, en supprimant les cendres issues de la combustion classique du charbon, il évite leur
retraitement rendu complexe par leur
teneur en produits toxiques, tels que
métaux lourds ou radionucléides. Gain
de ce programme : 22 % d’énergies renouvelables dans la production de l’électricité
et 300 000 tonnes de CO2 économisées
chaque année.
TESTER LA FAISABILITÉ DE LA RECHERCHEE
Au cœur de la Vallée de la Chimie, dans la région lyonnaise,
se,
SPIE réunit l’ensemble des expertises nécessaires
au développement de démonstrateurs pour la recherche
appliquée. Ces unités pilote, véritables usines en modèle
e
réduit, permettent d’étudier des procédés innovants
de production d’énergie renouvelable et de captation
de CO2, avec tout le savoir-faire en contrôle-commande
et en sécurité. SPIE est membre d’Axelera, un pôle
de compétitivité à vocation mondiale de la chimie
et de l’environnement.
03. Traitement
et recyclage
de 150 000 tonnes de
dioxyde de carbone/an
émis par la société
de Chimie Ineos Oxide
à Zwijndrecht,
en Belgique.
03
SPIE
RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010 | P. 53
COMMENT DÉVELOPPER LA PERFORMANCE EN LIMITANT LES ÉMISSIONS DE CO2 ?
Voir l’interview
Changeons les centres de données
traditionnels.
Les consommations d’énergie vont augmenter de 300 pour cent dans
les 40 prochaines années, un défi crucial pour nos clients du tertiaire.
La mise en œuvre d’une nouvelle génération de datacenters, dont
les éléments clés sont le rafraîchissement adiabatique et la récupération
de chaleur, constitue une solution d’avenir pour la maîtrise énergétique
et environnementale. Nos ingénieurs ont d’ailleurs conçus cette solution
selon une démarche écologique complète. Les éléments sont assemblés
à l’extérieur, puis transportés jusque dans les locaux souhaités.
Ils peuvent être déplacés à tout moment.
/ George Adams,
Engineering director – SPIE UK
SYSTÈMES COMMUNICANTS ET INFOGÉRANCE
RENDRE les organisations plus fluides
DES ENTREPRISES ET DES ADMINISTRATIONS QUI COMMUNIQUENT MIEUX,
DES TECHNOLOGIES GARANTISSANT AUX UTILISATEURS LA DISPONIBILITÉ
ET LA FACILITÉ D’USAGE… UNE RÉALITÉ PARTAGÉE PAR DE NOMBREUSES
ORGANISATIONS QUI FONT CONFIANCE À SPIE.
SPIE et les systèmes
de communication
NOS OBJECTIFS
DÉVELOPPER, FACILITER LES ACTIVITÉS
RÉDUIRE LES COÛTS GLOBAUX
METTRE EN ŒUVRE LE GREEN IT
es systèmes communicants sont
en train de modifier en profondeur les organisations, à travers
la convergence entre équipements informatiques, réseaux
d’infrastructure et télécommunications. Une évolution qui s’accélère :
externalisation des services informatiques, communications unifiées, solutions de Cloud computing… SPIE met en
œuvre cette démarche dans de nombreuses entreprises et administrations,
en conjuguant performance, évolutivité
et respect de l’environnement.
L
Équipement IT
de 7 centres
de formation
pour adultes (CFA)
dans les départements
de la région Centre.
P. 54 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
UNE NOUVELLE VISION DES ACTIVITÉS
Encourager le télétravail, développer la
visioconférence, optimiser la productivité,
faciliter la mobilité et les échanges… Pour
la société Interlek, qui regroupe 300 personnes en France et 24 000 dans le
monde, SPIE a mis en place une solution
innovante de communications unifiées
sur son site français, avec des fonctionnalités avancées pour les utilisateurs :
Click to call, personnalisation des postes,
messagerie électronique et instantanée,
partage de documents, etc. Une flexibilité
SPIE
LE REGARD DE... LAURE VAN DER HAUWAERT
RESPONSABLE DU DÉVELOPPEMENT DES
OFFRES GREEN IT, CONSEIL ET COMMUNICATIONS UNIFIÉES – SPIE COMMUNICATION
ONS
À quoi sert le Green IT ?
Les technologies de l’information
et de la communication représentent
2 % des émissions de gaz à effet
de serre et plus de 13 %
de la consommation d’électricité
en France. Pour consommer moins
d’énergie et réduire l’empreinte
carbone, nous appliquons
un principe simple : 1 Kwh investi
dans le Green IT, c’est 5 à 10 Kwh
d’énergie économisée.
Comment cela se traduit-il ?
Nous pouvons optimiser
l’électricité d’un parc informatique,
par exemple en pilotant et
automatisant l’extinction des PCs,
ou encore virtualiser les serveurs
et applications des datacenters,
au lieu de rajouter des serveurs
physiques. Nous concevons également
des architectures qui nécessitent
moins d’équipements,
des systèmes d’accès à distance
ou de vidéoconférence qui évitent
les déplacements inutiles.
Il y a aussi une part de conseil,
par exemple en vérifiant l’utilité
même de la demande de nos clients,
ainsi que de formation à l’utilisation
éco-responsable des outils
bureautiques.
et une efficacité dans les échanges qui a
convaincu la direction informatique américaine de choisir cette solution basée sur
la technologie IP Cisco. Aujourd’hui, SPIE
multiplie les références en vue de réduire
les temps de déplacement, de générer
des économies et d’appliquer les principes du développement durable.
DATACENTERS : PRIORITÉ
À L’EFFICACITÉ GLOBALE
Devant l’explosion du volume de données
et la vétusté des infrastructures traditionnelles, les centres de traitement de
données deviennent incontournables :
SPIE propose des solutions adaptées aux
Au-delà de l’aspect financier,
quel en est l’intérêt ?
L’entreprise est bien entendu
valorisée du fait de l’application
de sa « politique verte »,
mais il s’agit aussi
d’un changement des usages
et des comportements.
Quand par exemple les employés
se voient en taille réelle
dans une salle de vidéoconférence,
avec une très bonne qualité sonore,
ils ont tendance à collaborer
davantage entre eux. Cela peut
aussi favoriser la mixité
générationnelle et la parité
enjeux technologiques (études, aménagements électriques et climatiques, maintenance, protection électronique, etc.) et
aux objectifs d’efficacité énergétique et
environnementale. Au Royaume-Uni, un
marché stratégique dans ce secteur, le
Groupe a ainsi développé des expertises
spécifiques en traitement écologique des
données. Citons le nouveau centre de Cap
Gemini à Swindon, une référence internationale : refroidissement adiabatique à
faible consommation d’énergie, construction hors site à partir d’une conception
entièrement modulaire, essais hors site…
Ce projet apporte un PUE (Power Usage
Effectiveness) de seulement 1.2, à comparer aux meilleures pratiques de l’industrie
qui se situent autour de 1.5.
hommes-femmes, ou encore
réduire les accidents de transport.
Bref, il y a des évolutions
non négligeables dans la vie
professionnelle.
EXTERNALISER LES SYSTÈMES D’INFORMATION
L’infogérance vise non seulement une
réduction des coûts et une amélioration de
la sécurité, mais aussi une transformation
du système d’information et de ses processus pour améliorer les performances.
Le ministère français des Affaires étrangères et européennes a ainsi confié à SPIE
la gestion globale de son environnement
postes de travail, ainsi que le support de l’ensemble des moyens informatiques, téléphoniques et réseaux. Une démarche qui se
traduit par un nouveau pilotage de la performance, à travers l’intégration de la composante Qualité dès le démarrage du projet.
Une attention particulière a ainsi été portée
à la gestion des compétences (plans de formation, plateforme d’e-learning…) et au
plan d’amélioration continue, avec notamment une refonte de la base documentaire.
01. Électricité, climatisation
et maintenance multitechnique
du Data Center SFR à Trappes.
02. Infrastructure de câblage,
réseau de télécommunications
et infogérance sur site
pour le ministère des Affaires
étrangères et européennes
à l’occasion du 25e sommet
Afrique-France qui s’est
tenu à Nice.
01
SPIE
02
RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010 | P. 55
?
COMMENT
FAVORISER
LE BIEN-ÊTRE
DANS UN MONDE
PLUS ACTIF
VIE URBAINE
SANTÉ
ÉDUCATION & LOISIRS
P. 56 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
Voir l’interview
Modernisons les systèmes
de transports.
La priorité donnée aux tramways et aux bus
est une avancée remarquable pour les services
publics, tout comme les totems intelligents
qui fournissent des informations visuelles
et sonores aux voyageurs. Le fait d’augmenter
la vitesse de transport permet d’attirer plus
de voyageurs, et les évolutions technologiques
réduisent les frais de maintenance de nos clients.
Nous venons ainsi de mettre au point avec
nos collègues français un nouveau système
moins coûteux basé sur des liaisons radio,
qui équipe aujourd’hui 50 trams et 55 carrefours
de la côte belge.
/ Christian Deleener,
Business development manager – SPIE Belgium
COMMENT FAVORISER LE BIEN-ÊTRE DANS UN MONDE PLUS ACTIF ?
Apportons plus de tranquillité aux habitants.
Quand on aborde la vidéoprotection urbaine, il est nécessaire de placer
les besoins de la ville et de ses habitants au centre de la réflexion.
En effet, la vidéoprotection n’est pas une fin en soi, c’est un outil technique
qui vise d’abord à empêcher le passage à l’acte des délinquants. Notre
rôle est d’apporter des solutions qui répondent aux diverses attentes,
avec des technologies de pointe comme le Full HD, la virtualisation ou
l’exploitation mobile en 3G. Nous devons aussi conseiller les élus pour
une meilleure gestion de la sécurité publique, dans le respect de l’intimité
des citoyens.
/ Steve Lohr,
Responsable commercial Sûreté urbaine – SPIE Est
Voir l’interview
VIE URBAINE
CRÉER des villes où il fait bon vivre
DANS LE CLASSEMENT DES VILLES POUR LEUR QUALITÉ DE VIE, LE CRITÈRE
DES INFRASTRUCTURES DEVIENT DÉTERMINANT : APPROVISIONNEMENT EN ÉLECTRICITÉ,
DISPONIBILITÉ EN EAU, SERVICES D’INFORMATION, TRANSPORTS COLLECTIFS...
UNE EXIGENCE À LAQUELLE SPIE RÉPOND DANS DE NOMBREUSES VILLES D’EUROPE.
NOS OBJECTIFS
AMÉNAGER L’ESPACE URBAIN
FAVORISER LA QUALITÉ DE VIE
MAÎTRISER LES ENJEUX DE SÉCURITÉ
evalorisation des quartiers,
amélioration de la desserte en
transports publics, mise en
place de services pour la qualité
des échanges et la sécurité des
habitants… Le développement
harmonieux des agglomérations actuelles
fait appel à une approche intégrée des
politiques urbaines. Au côté des acteurs
de la ville, SPIE propose des démarches
cohérentes sur le long terme, s’appuyant
sur des solutions techniques innovantes.
R
P. 58 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
SPIE
et les collectivités
UNE VISION DURABLE DE LA CITÉ
Les nouvelles solutions urbaines impliquent un changement profond dans l’attention portée au confort de vie des habitants
et aux problèmes qu’ils peuvent rencontrer au quotidien. SPIE accorde ainsi une
grande importance aux problématiques
d’accessibilité, par exemple dans les transports, avec des panneaux d’information
pouvant être utilisés par les non-voyants.
Parallèlement, le Groupe s’engage dans
le développement de véhicules non polluants à travers des partenariats stratégiques, et souhaite devenir une référence
par ses modes de déplacement alternatifs. Même démarche dans le domaine
de l’aménagement urbain : les solutions
d’infrastructures urbaines (éclairage
public, enfouissement des lignes électriques, réseaux fibres optiques, etc.)
intègrent le bien-être des habitants dès
leur conception, par exemple en identifiant les zones urbaines mal éclairées.
SPIE
Mettons en œuvre les plans énergie-climat.
Il ne suffit pas de proposer aux clients des axes d’amélioration énergétique :
il faut être certain que tous les points que nous préconisons apporteront
des avantages réels et immédiats en matière d’économies d’énergie et
de réduction des gaz à effet de serre. Pour cela, nous avons nous-mêmes
testé notre solution à notre siège de Feyzin, avant de proposer une méthodologie
éprouvée au conseil général de l’Isère. Notre diagnostic sur 200 collèges
et bâtiments administratifs a permis d’identifier les aménagements et
investissements à venir, mais aussi de commencer dès maintenant à limiter
les consommations de matières premières comme le gaz, l’eau et l’électricité.
/ Yannick Kopec,
Chef de service Maintenance et Gestion Technique – SPIE Sud-Est
Voir l’interview
01. Génie Électrique
et Génie Climatique
du parc Terra Botanica
(parc à thème orienté
vers l’univers
du végétal) à Angers.
02. Déploiement FTTH
(fiber to the Home)
pour Suisse Com
en Suisse.
02
MIEUX RELIER LES HABITANTS
ET LES ADMINISTRATIONS
01
3 x 20
À l’horizon 2020, le Paquet ÉnergieClimat de l’Union européenne vise
à diminuer de 20% les émissions de gaz
à effet de serre, à réduire de 20%
la consommation d’énergie, à atteindre
20% d’énergies renouvelables
dans le bouquet énergétique.
SPIE
De la modernisation des réseaux télécoms à l’installation de bornes WiFi dans
les quartiers, SPIE place les enjeux d’information et de communication au cœur
du développement de la cité. Pour la
mairie d’Arcueil, le Groupe va ainsi réaliser progressivement une convergence
entre la téléphonie et l’informatique, en
vue d’apporter aux habitants une amélioration des services publics. Un projet
important également par son aspect
environnemental, puisque la solution va
faciliter les échanges entre l’hôtel de
ville et de multiples sites urbains, selon
une démarche Green IT. Enfin, la qualité
de service sera continue et sécurisée grâce
à la création de réseaux locaux virtuels
(VLAN) et aux mesures complémentaires
de protection des communications en cas
de panne.
DES LIEUX PUBLICS PLUS SÛRS
Déploiement de dômes, installation de
caméras, transport des vidéos sur réseau
IP, centres de surveillance… SPIE propose
des solutions de vidéoprotection urbaine
à la pointe de l’innovation. Dans la ville
d’Argenteuil, un système HiperLAN (High
PERformance radio LAN) de réseau sans
fil a ainsi été mis en place, avec des avantages de simplicité d’exploitation et d’économies d’entretien. Le Groupe a également
développé la solution VigiCité pour l’aide à
l’exploitation en matière de sécurité urbaine,
à l’intention des collectivités locales et
des opérateurs de transport. Au-delà des
aspects techniques, cette démarche fait
appel à une réflexion sur l’ensemble de la
« chaîne sécuritaire », à travers des partenariats avec les acteurs concernés :
associations spécialisées, bureaux d’étude,
commission nationale vidéosurveillance,
ou encore référents sécurité dans les villes.
RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010 | P. 59
COMMENT FAVORISER LE BIEN-ÊTRE DANS UN MONDE PLUS ACTIF ?
SANTÉ
ACCOMPAGNER
les établissements de soins
AU CÔTÉ DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ, SPIE DÉVELOPPE DES EXPERTISES
DESTINÉES À ACCOMPAGNER L’ÉVOLUTION DES BÂTIMENTS ET DES INFRASTRUCTURES :
UNE DÉMARCHE QUI APPORTE CONFORT ET BIEN-ÊTRE AUX PATIENTS ET AU PERSONNEL
HOSPITALIER, TOUT EN RÉDUISANT LES COÛTS.
NOS OBJECTIFS
VALORISER LES ÉTABLISSEMENTS
RÉDUIRE LES COÛTS GLOBAUX
PILOTER LES INSTALLATIONS
ans un contexte d’allongement de
l’espérance de vie et d’augmentation des soins de longue durée, la
santé fait aujourd’hui l’objet de
plans concertés en Europe pour
améliorer les systèmes de soins
et maîtriser les dépenses publiques.
À l’écoute des responsables, SPIE répond
à ces enjeux par des synergies entre ses
métiers, des économies d’échelle et un
accompagnement des programmes nationaux tels que le Plan Hôpital 2012.
D
QUALITÉ ET CONFORMITÉ DES ÉTABLISSEMENTS
De la création à la rénovation d’ensembles
hospitaliers, SPIE met en place l’organisation nécessaire pour intervenir dans les
meilleures conditions : en Bretagne, par
exemple, le nouvel hôpital du Scorff à
Lorient fait appel depuis 2008 à une
équipe de SPIE, pour des travaux prévus
jusqu’en avril 2012. Ceux-ci doivent se
dérouler selon un planning précis, à la
fois dans le bâtiment logistique (restaurant, cuisine, ateliers), les différents
services (hôpital de jour, radiothérapie,
imagerie médicale, réanimation…), ainsi
que dans les 10 blocs opératoires, scanner
et IRM. Une autre exigence est de prendre
en compte l’évolution des normes et
réglementations, avec la traçabilité nécessaire. Aux côtés d’Eiffage, SPIE vient
ainsi de débuter la construction de la cité
sanitaire nazairienne, un hôpital de 800 lits
où l’enjeu est notamment de maîtriser
les risques de contamination des réseaux
de plomberie. Une expertise du Groupe
que l’on retrouve dans d’autres domaines,
comme la gestion de l’air ou l’équipement
de salles propres.
01. Déploiement du réseau de convergence
full IP de l’hôpital Foch à Suresnes.
02. Rénovation génie climatique et fluides
du centre hospitalier Louis-Pasteur de Dole.
01
P. 60 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
02
SPIE
LE REGARD DE... ISABELLE KUHN
Voir l’interview
RESPONSABLE ARCHITECTE & CONSEIL
& DÉVELOPPEMENT DES VENTES – SPIE COMMUNICATIONS
Qu’attendent les établissements
de soin ?
des patients que pour des soins
mieux adaptés et des coûts réduits.
Avec la mise en place
de la tarification à l’acte
et du programme Hôpital 2012,
les hôpitaux se lancent dans
la dématérialisation du dossier
patient et l’automatisation
de leurs process, ils veulent
développer leur attractivité.
On voit dès lors apparaître ainsi
un enjeu de « e-santé », autrement
dit utiliser les outils de production,
de transmission, de gestion
et de partage d’informations
numérisées, aussi bien
pour un meilleur confort
Quelle solution proposez-vous ?
Nos réponses sont multiples.
En premier lieu la modernisation
du système d’information,
qui passe par une rénovation
des infrastructures : réseau haut
débit, mobilité, virtualisation,
stockage. Une fois ces briques
assemblées, il s’agit de déployer
de nouveaux usages, tels que
la communication unifiée
et le travail collaboratif.
Cela permet à la fois d’augmenter
la productivité du personnel
DES COMMUNICATIONS EN PLEIN ESSOR
Membre du CETS, le Consortium européen
pour la télésanté, SPIE entend améliorer
les services aux patients et la qualité d’intervention du personnel soignant. Accès
direct au dossier médical personnel (DMP),
support de consultations spécialisées à distance de façon à éviter le déplacement des
patients, communications entre les différentes structures régionales de santé… Les
progrès actuels impliquent une réorganisation globale des systèmes d’information.
En 2010, SPIE a ainsi été retenue pour gérer
le déploiement du chantier Full IP le plus
important de France, au sein d’un bâtiment
ultramoderne de l’hôpital Foch à Suresnes.
Le réseau sera accessible à quelque
2 500 utilisateurs, sans compter les patients
qui pourront à terme disposer d’accès
soignant et d’apporter
aux patients des bouquets
de services qui améliorent leur
confort. Il y a enfin des usages
interétablissements tels
que la télésanté qui visent
une meilleure accessibilité
et qualité des soins.
Avez-vous un exemple ?
Au centre hospitalier de Douai,
nous avons accompagné
les équipes dans un projet
de consultation en ligne associant
médecin, patient et personnel
soignant. Cette solution est vraiment
innovante, car elle combine
triple-play. De plus, tous les bâtiments de
l’hôpital seront couverts en WiFi, de façon à
déployer à terme de nouveaux services de
mobilité et de travail collaboratif.
CONTRIBUER À L’INNOVATION TECHNIQUE
SPIE participe depuis des années à l’excellence technologique du secteur santé :
citons sa participation à l’installation d’un
cyclotron de nouvelle génération pour
l’hôpital Saint-Louis de Paris, ou encore
ses prestations multitechniques auprès du
visioconférence,
rence dispositifs
médicaux et applications métiers.
Il faut aussi souligner l’intérêt
du point de vue environnemental.
Si l’on se projette dans l’avenir,
on peut imaginer des applications
combinant triple plays et télésanté,
par exemple pour l’hospitalisation
à domicile.
Cancéropôle de Toulouse. Le Groupe propose
également des solutions avancées d’efficacité énergétique, visant à la fois à sécuriser
l’approvisionnement en énergie et à optimiser les consommations. Ses systèmes
de gestion technique centralisée présentent
ainsi de nombreux avantages, puisque le
gain énergétique est obtenu par la mise en
place d’un ensemble de scénarios paramétrables par l’utilisateur, en fonction des
conditions particulières d’exploitation :
conditions climatiques, inoccupation temporaire des locaux, besoins spécifiques
des équipes…
Pilotons autrement les installations énergétiques.
La maîtrise énergétique dans les hôpitaux, c’est à la fois une question de sécurité,
de confort et de réduction des coûts. Notre solution de gestion technique
centralisée doit pour cela s’adapter point par point aux contraintes
de l’établissement : restructurer les systèmes existants, garantir l’efficacité
énergétique et la sécurité opérationnelle, déployer une plateforme à la fois
flexible et pérenne, sans perturber le fonctionnement du CHU.
Avec son superviseur temps réel et différé de 10 000 informations, notre outil
GTC répond à ces exigences. Les agents concernés sont plus efficaces,
ils reçoivent notamment par mail des bilans réguliers d’exploitation concernant
les alarmes, les temps de fonctionnements et les consommations.
/ Nicolas Batbedat,
Responsable d’activité Énergie Industrie Environnement – SPIE Ouest-Centre
Voir l’interview
SPIE
RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010 | P. 61
COMMENT FAVORISER LE BIEN-ÊTRE DANS UN MONDE PLUS ACTIF ?
Faisons preuve d’initiative dans nos métiers.
Pour accéder aux systèmes d’éclairage du centre BMX de Manchester,
suspendu à une vingtaine de mètres au-dessus du sol, pas question
de construire des échafaudages classiques – ils auraient pu gêner
les autres équipes de chantier et s’avérer dangereux sur un vélodrome
très fréquenté. Nous avons longuement échangé avec les responsables
du projet, jusqu’à la décision commune de modifier le programme
de construction : un système permanent d’accès via un portique
a été mis en place, de façon à intervenir de manière sûre et à faciliter
la maintenance pour l’avenir. Cette réalisation s’est déroulée en limitant
les inconvénients tels que le bruit, la poussière ou les vibrations,
pour que notre équipe nationale de cyclisme puisse poursuivre
sans difficulté son entraînement sportif.
Voir l’interview
/ Mike McAdam,
Business development manager – SPIE UK
ÉDUCATION ET LOISIRS
FAVORISER
l’épanouissement des citoyens
SENSIBILISATION À L’ENVIRONNEMENT, MIXITÉ DES CULTURES, NOUVELLES
PRATIQUES SPORTIVES, ENSEIGNEMENT À DISTANCE… L’ÉDUCATION ET LES LOISIRS
S’INSCRIVENT DANS UN NOUVEAU MODE DE VIE DES POPULATIONS, AUQUEL SPIE
CONTRIBUE À TRAVERS L’ENSEMBLE DE SES MÉTIERS.
NOS OBJECTIFS
CRÉER DES STRUCTURES DURABLES
OPTIMISER LES COMMUNICATIONS
CONTRIBUER AUX INITIATIVES
ÉCLAIRER LE PATRIMOINE
DU LOUVRE
Pour valoriser les œuvres picturales
de la galerie des Sept-Mètres du Louvre,
chacune d’entre elles doit recevoir sur
sa surface un éclairage de 150 lux, quelle que
soit la luminosité extérieure. SPIE a pour cela
reconfiguré l’éclairage artificiel et naturel
de la salle, en diminuant les coûts à la fois
sur l’éclairage et la climatisation. Un nouveau
regard sur les trésors de la peinture italienne,
notamment des maîtres du Quattrocento.
P. 62 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
es politiques éducatives européennes
s’organisent autour d’une double exigence : assurer l’apprentissage tout
au long de la vie et fournir les moyens
d’épanouir sa personnalité au travers
de multiples activités. SPIE entend
accompagner cette évolution au cœur des
régions, depuis la création de nouvelles
infrastructures jusqu’au déploiement des
systèmes d’information.
L
UN SPÉCIALISTE DES STRUCTURES
COLLECTIVES
Stades et bâtiments sportifs, patrimoine
culturel, écoles et campus universitaires,
parcs à thèmes, centres touristiques…
SPIE propose des services pouvant aller
jusqu’à une prise en charge complète des
installations. Au Royaume-Uni, le Groupe
a ainsi été choisi pour remettre entièrement à neuf le Crystal Palace National
Sports Center : les prestations portent
sur la plupart des équipements, depuis le
changement des chaudières, pompes et
tuyauteries, jusqu’à l’alimentation électrique et l’éclairage, sans oublier l’agrandissement de la piscine en vue de
répondre aux normes olympiques, en
prévision des JO de Londres en 2012. Autre
exemple en France, avec des prestations
sur mesure : à Angers, en vue de l’ouverture du parc à thème Terra Botanica
consacré à l’univers du végétal, SPIE a dû
adapter fortement ses expertises de
SPIE
02
03
01
01. Conception, réalisation, mise en service
et maintenance du réseau Lyon Recherche
Enseignement Supérieur.
02. Rénovation de la patinoire de Saint-Gervais
et réalisation d’une toiture solaire de 1 244 m2.
03. Réalisation du cœur de réseau , sécurité,
infrastructure informatique, serveurs et postes
de travail de la vaste salle de spectacle
Bordelaise Le Rocher de Palmer, comprenant
6 700 m2 de plateaux et de studios.
04. Électricité, climatisation, plomberie, énergie
solaire, détecteurs, contrôle d’accès et contrôle
centralisé du musée Picasso à Barcelone.
05
05. Diagnostics et établissement d’un plan
de progrès visant à améliorer la performance
énergétique des chaufferies des écoles
primaires et maternelles de la ville de Bordeaux.
04
génie climatique : extraction de fumée
spéciale, diffusion d’air parfumé pour un
film en « odorama », mur de glace pour
les plantes cryptophytes…
DÉVELOPPER LES RÉSEAUX DU SAVOIR
À l’origine du déploiement de l’Internet,
les universités continuent de se mobiliser
pour être à la pointe des communications :
depuis 2004, SPIE est ainsi partenaire du
projet LYRES (Lyon recherche enseignement supérieur) qui relie les 3 principales
universités et les grandes écoles (INSA,
École centrale, École de management de
Lyon, etc.) de la plaque universitaire lyonnaise. Au total, près de 50 sites sont ainsi
SPIE
connectés au réseau mis au point par SPIE,
afin de pouvoir échanger entre eux et d’accéder aux réseaux Renater et Giant, pour
les échanges internationaux en matière de
recherche et d’enseignement. La solution
est conçue autour d’une boucle optique de
40 Gigabits par seconde (Gbps), capable
d’évoluer jusqu’à 320 Gbps, facilement
adaptable grâce à une technologie logicielle
qui supprime les interventions sur site.
VERS DE NOUVEAUX ESPACES CULTURELS
initiatives artistiques. Avec ses 67 000 m2
de plateaux et de studios, la création du
Rocher de Palmer à Bordeaux illustre
cette évolution : SPIE est chargée d’élaborer un cœur de réseau capable de gérer
de multiples flux audio et vidéo en haute
définition. Ce réseau de fibre optique
accompagnera une architecture amenée
à devenir un lieu pérenne unique en
France, dédié aux cultures du monde. Une
véritable scène numérique, maintenue en
condition opérationnelle tout au long de
l’année par des services d’infogérance
sur mesure.
Les projets culturels font appel à des
démarches de plus en plus innovantes, où
les constructions figées sont remplacées
par des structures évolutives, ouvertes aux
RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010 | P. 63
?
COMMENT
CONSTRUIRE
L’AVENIR
EN PRÉSERVANT
SON HÉRITAGE
L’HISTOIRE DU GROUPE SPIE
DE SPIE À SPIE 2.0
REMERCIEMENTS
P. 64 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
Ernest Goüin
Ernest Goüin, né en 1815,
fonda en 1846 une société en commandite
spécialisée dans le matériel et les infrastructures
ferroviaires et lui donna ultérieurement le nom
de Société de Construction des Batignolles.
COMMENT CONSTRUIRE L’AVENIR EN PRÉSERVANT SON HÉRITAGE ?
DE 1836 À 2010
L’HISTOIRE du groupe SPIE
SCB, SCHNEIDER ET SPIE, TROIS ENTREPRISES, TROIS CULTURES QUI, À LA FIN DES ANNÉES 1960, S’UNISSENT
ET SE MÊLENT AU TERME D’UNE ROUTE DÉJÀ LONGUE POUR POURSUIVRE ENSEMBLE L’AVENTURE AUX CÔTÉS
DES ENTREPRISES EUROPÉENNES QUI LES ONT REJOINTES DEPUIS. PLUS DE CENT CINQUANTE ANS D’HISTOIRE,
DE LA CIVILISATION DU FER ET DE LA VAPEUR À CELLE DE L’ÉLECTRICITÉ, PUIS À CELLE DES RÉSEAUX HAUT DÉBIT.
01
02
08
01. Eugène Schneider
qui, avec son frère
rère
Adolphe, créa en 1836
le groupe qui porte
leur nom.
02. Compagnie
e fer
des chemins de fer
ma,
de Bône-Guelma,
locomotive à
lés.
3 essieux couplés.
e
03. Perforatrice
)
Beaumont (1882),
première tentative
de tunnel sous
la Manche.
03
04
04. Création
de la société parisienne
pour l’industrie
des chemins de fer et
tramways électriques.
05. Certificat d’actions
de la compagnie du
métropolitain de Paris.
07. Pipeline de Hassi
Messaoud.
06. Le général baron
Édouard Empain qui
fonda SPIE en 1900.
08. Barrage sur le Rio
de la Plata à Porto Rico.
05
09. Métro de Caracas mis
en service en 1983.
06
07
09
1836
1846
1900
1968
1969
1972
Fondation
de Schneider,
groupe d’origine
de l’entreprise
CITRA.
Fondation des
Établissements
Ernest Gouin et Cie,
qui prendront
ultérieurement
le nom de Société
de Construction
des Batignolles
(SCB).
Création
de la Société
Parisienne
pour l’Industrie
des Chemins de Fer
et des Tramways
électriques, qui
devient la Société
Parisienne
pour l’Industrie
Électrique, SPIE,
en 1946.
Fusion de SPIE
et de la Société
de Construction
des Batignolles
pour former
Spie Batignolles.
Le groupe Empain
finalise sa prise
de contrôle
de Schneider.
Spie Batignolles
devient une
composante
du nouveau groupe
Empain-Schneider.
Absorption
de CITRA par
Spie Batignolles.
P. 66 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
SPIE
L’ÉVOLUTION DU LOGO SPIE
1900
1968
1982
1998
2003
2006
1981
1982
1997
2003
2006
2007-2010
Début de la
restructuration
industrielle
et financière
du groupe
Empain-Schneider.
Sortie de la famille
Empain.
Le groupe
prend le nom
de Schneider.
Spie Batignolles
reste l’une
des filiales.
Acquisition
de Trindel
et création
de la Division
Électricité
et Nucléaire.
Vente
par Schneider
de Spie Batignolles
à son personnel
associé au Groupe
Britannique AMEC.
Le groupe
prend le nom
de SPIE SA.
en 1998 et le nom
de Spie Batignolles
est réservé
à l’activité
construction.
SPIE SA. devient
filiale à 100 %
du Groupe AMEC
sous le nom
d’AMEC SPIE
et cède son activité
construction Spie
Batignolles.
Rachetée par
PAI partners,
AMEC SPIE
reprend son nom
historique
de SPIE.
Acquisition
par SPIE de plus
de 50 sociétés
européennes
représentant
plus de 1 M€
de CA.
01
02
Historique
03
06
01. Galerie ferroviaire
du tunnel sous
la Manche (1984-1994).
02. Rachat de Trindel
(1982) : intervention
sur ligne haute tension.
03. Pipeline
Tchad-Cameroun.
05. SPIE hisse ses nouvelles
couleurs (2006).
04. Rachat de Matra
Nortel Communications
Distribution
qui deviendra SPIE
Communications (2000).
06. Rachat de Matthew Hall
(2007).
07. Lancement de MySPIE,
monde virtuel 3D en ligne (2008).
04
SPIE
05
07
RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010 | P. 67
COMMENT CONSTRUIRE L’AVENIR EN PRÉSERVANT SON HÉRITAGE ?
SPIE, L’AMBITION PARTAGÉE
De SPIE à SPIE 2.0
LA DEUXIÈME ÉDITION
D’UNE HISTOIRE DE SPIE,
NAÎTRE ET RENAÎTRE,
REVISITE DE MANIÈRE INÉDITE
DITE
L’HISTOIRE DU GROUPE SPIE.
IE.
histoire.spie.com
ÉCRITE PAR JEAN MONVILLE, ancien président
de SPIE, et préfacée par Gauthier Louette,
président-directeur général du Groupe, la
deuxième édition d’Une Histoire de SPIE,
naître et renaître sortie des presses en
décembre 2010 (première édition parue
en 2004) est une édition augmentée dans
tous les sens du terme : « Hyperbook »,
il contient des codes imprimés aussi
appelés tags (QR codes). Les possesseurs
de smartphones peuvent les scanner afin
d’accéder à des contenus augmentés ou
« hyper-contenus » issus du web (audio,
vidéo, photos, sites web, animations...)
qui enrichissent le point de vue du lecteur
et complètent le texte écrit.
http://histoire.spie.com : version virtuelle interactive rich-media en ligne.
P. 68 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
SPIE
Voir la vidéo
Quand un livre
rencontre
une technologie
Devenir fan
de la page Facebook
du livre
Imaginons de nouveaux outils
de communication multicanal
Pour la première fois, un seul livre réunit toutes les dernières avancées
technologiques éditoriales et multimédias. Concentrant les technologies
numériques développées dans le cadre de la stratégie globale d’e-communication
Print-Web-Mobile mise en œuvre depuis plusieurs années chez SPIE pour l’ensemble
de ses publications (plaquettes, magazine interne, rapport annuel…) ce projet
constitue une expérience encore inégalée d’écosystème éditorial. Le téléphone,
on l’a tout le temps avec soi et le smartphone est incontestablement le grand acteur
de l’Internet mobile. Il représente la passerelle idéale entre le monde Internet et
le monde physique, un succès aussi à l’origine du boum des applications mobiles.
Ludiques et pratiques, elles sont plébiscitées et représentent un réel intérêt
pour une marque tant en termes d’image, de notoriété que de fidélisation. Publiée
aux éditions Michel de Maule et disponible en librairie depuis le 20 janvier 2011,
cette édition « augmentée » salue le retour du Groupe en 2006 au statut d’entreprise
de plein exercice qui lui a permis de retrouver son nom historique, SPIE.
Fenêtre ouverte sur l’histoire de SPIE et idée de ce que pourrait être le futur
du livre, il démontre, si cela était encore nécessaire, que le numérique et le papier
ne s’opposent pas mais se mêlent au contraire dans une composition hybride
jubilatoire.
RENAISSANCE
D’UN PATRIMOINE
/ Pascal Omnès,
Directeur de la communication du groupe SPIE
UN E-LIVRE HIGH-TECH POUR TOUS
Également « e-livre », cet ouvrage est en
ligne pour tous gratuitement sur http://
histoire.spie.com en version virtuelle interactive richmédia. Conçu pour s’adapter à
la plupart des plateformes techniques (PC,
Mac, tablettes iPad ou Android, smartphones, Touchscreen...), il offre aussi des
fonctionnalités évoluées telles que l’accessibilité numérique des contenus aux
personnes en situation de handicap sans
oublier l’ouverture au web 2.0 : les contenus du livre peuvent être partagés sur
les réseaux sociaux et la page Facebook
du livre crée un espace d’échange pour
la communauté de ses lecteurs. Parmi
les nombreuses innovations proposées,
SPIE
citons l’animation en 3D temps réel qui
guide le lecteur pas à pas dans sa
démarche d’« hyperlecteur » ou encore
l’expérience de réalité augmentée par
webcam qui met en scène l’auteur présentant son ouvrage à l’intérieur du livre !
La version en ligne du livre
ouvre les portes d’une bibliothèque
virtuelle constituée de documents
historiques du Groupe, jusqu’alors
inaccessibles, qui ont été numérisés
spécialement dans le cadre
de ce projet. L’interactivité
de l’iconographie permet au lecteur
d’ouvrir et de feuilleter pas moins
de 60 documents d’archives inédits
dont des photos illustrent les pages
de l’ouvrage.
UNE CLÉ NUMÉRIQUE POUR ACCÉDER
À LA VERSION « À EMPORTER »
Grâce à un marque-page servant de clé
numérique, les acheteurs du livre bénéficient d’un accès à la plateforme de
téléchargement http://2gobook.spie.com.
Ils peuvent ainsi télécharger une version
numérique « à emporter » (offline) adaptée
au support de leur choix.
Accéder à L’Œuvre
d’un siècle (1946)
RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010 | P. 69
SPIE, L’AMBITION PARTAGÉE
Merci à toutes et tous
MERCI D’AVOIR ACCEPTÉ DE METTRE VOS PAROLES ET VOS VISAGES DANS CE RAPPORT ANNUEL
POUR LE RENDRE PLUS VIVANT ET PROCHE DE LA RÉALITÉ, DE NOUS AVOIR TRANSMIS TOUT AU LONG
DE CE REPORTAGE VOTRE BONNE HUMEUR ET LA PASSION DE VOTRE MÉTIER,
D’ÊTRE LÀ AUJOURD’HUI POUR REPRÉSENTER NOTRE GROUPE, SES VALEURS ET SON AMBITION.
De gauche
à droite
et de haut
en bas :
1 GEORGE ADAMS
Engineering director
SPIE UK
2 NICOLAS BATBEDAT
Responsable d’activité
Énergie Industrie
Environnement
SPIE Ouest-Centre
3 PATRICE BECHE
Responsable
du Développement
de l’éclairage
SPIE Est
4 CHRISTIAN BUYWID
Chef de service
SPIE Île-de-France
Nord-Ouest
5 PIERRE CHAUVEAU
Directeur technique activité
Génie Climatique
SPIE Île-de-France Nord-Ouest
6 DANIEL CHEZE
Responsable commercial
Eau et Environnement
SPIE Sud-Est
7 XAVIER DAUBIGNARD
Directeur d’agence
SPIE Est
8 DOMINIQUE DECLERCQ
Directeur développement
commercial et Marketing
SPIE Nucléaire
9 CHRISTIAN DELEENER
10 RENAUD DIGOIN DANZIN
Board director strategy
& development
SPIE UK
11 LUCIE DUTOYA
Ergonome designer
SPIE Île-de-France
Nord-Ouest
12 STÉPHANE ÉVAIN
Directeur du projet
PPP VALDELUM
SPIE Ouest-Centre
13 LAURENT FOUILLET
Directeur du développement
commercial du Département
Génie Climatique
SPIE Ouest-Centre
14 LAURENT GILARDINO
Directeur opérationnel
SPIE Sud-Est
15 WILLEM VAN DER GRAAF
Managing director
SPIE Controlec Engineering B.V.
16 DAVID GUILLON
Directeur opérationnel
SPIE Nucléaire
17 LAURE VAN DER HAUWAERT
Responsable
du développement
des offres Green IT, conseil
et communications unifiées
SPIE Communications
Business development manager
SPIE Belgium
P. 70 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
SPIE
ÉQUIPE DE RÉALISATION
PHOTOS ET VIDÉOS
Philippe Bauduin (photographe)
Philippe Blanchard (journaliste réalisateur)
ur)
■ Valérie Labrousse (journaliste)
■ Pauline Mallard (réalisatrice vidéo)
■ Dimitri Kalioris (photographe)
■ Yves Chanoît (photographe)
■ Frédérik Bogaert (photographe)
■ Éric Aveel (photographe).
■
■
De gauche
à droite
et de haut
en bas :
18 PAUL DE JACQUELOT
Directeur du développement
et des moyens d’exploitation
SPIE Île-de-France
Nord-Ouest
19 ALIA KADDARI
Responsable d’affaires
maintenance multitechnique
SPIE Maroc
20 YANNICK KOPEC
Chef de service Maintenance
et Gestion Technique
SPIE Sud-Est
21 ISABELLE KUHN
Responsable architecte
& conseil & développement
des Ventes
SPIE Communications
22 STEVE LOHR
Responsable commercial
Sûreté urbaine
SPIE Est
23 ANNE LOISELEUX
Chargée de communication
multimédia, Webmaster
du groupe SPIE
24 GILLES LONQUEU
Responsable d’activité
Asie-Pacifique
SPIE Oil & Gas Services
25 JEAN-YVES DE LUCA
Responsable des achats
du groupe SPIE
26 JEAN LUCAS
Directeur du Développement
durable du groupe SPIE
27 MARIE-PIERRE MACCARIO
Chef de service
Direction Opérationnelle
Systèmes d’information
et Transport
SPIE Sud-Est
28 CHRISTOPHE MASSON
Directeur des achats
SPIE Est
29 MIKE MCADAM
Business development
manager SPIE UK
30 PASCAL OMNÈS
Directeur de la communication
du groupe SPIE
32 WILLIAM VALENTE
Responsable de projets
pluridisciplinaires
SPIE Sud-Est
33 DIDIER VANDEN BROUCKE
Directeur de
SPIE Belgium Industrie
34 PATRICK VIAL
Responsable développement
Activités Transport
SPIE Sud-Ouest
35 OLIVIER VINCENT
Directeur qualité, moyens
& systèmes d’exploitation
SPIE Sud-Est
31 NATHALIE OTTINO
Responsable Ressources
humaines
SPIE Ouest-Centre
Retrouvez les interviews complètes de nos collaborateurs sur votre mobile en scannant les tags associés aux photos des interviewés tout au long de ce rapport
– cf. mode d’emploi en deuxième de couverture.
SPIE
RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010 | P. 71
ADRESSES
FRANCE
SPIE Nucléaire
PAYS-BAS
SPIE SA
Parc Saint-Christophe - Pôle Galilée
FRA-95865 CERGY-PONTOISE CEDEX
Tél. : +33 (0)1 34 24 47 93
Fax : +33 (0)1 34 24 47 40
SPIE Nederland
Parc Saint-Christophe
FRA-95863 CERGY-PONTOISE CEDEX
Tél. : +33 (0)1 34 24 30 00
www.spie.com
www.myspie.eu
SPIE Île-de-France Nord-Ouest
28 bis, boulevard Ornano
FRA-93287 SAINT-DENIS CEDEX
Tél. : +33 (0)1 48 13 42 42
Fax : +33 (0)1 48 13 45 99
SPIE Est
2, route de Lingolsheim
BP 70330 – Geispolsheim - Gare
FRA-67411 ILLKIRCH CEDEX
Tél. : +33 (0)3 88 67 56 00
Fax : +33 (0)3 88 67 40 33
SPIE Sud-Est
4, avenue Jean-Jaurès
TSA 700 17
FRA-69551 FEYZIN CEDEX
Tél. : +33 (0)4 72 21 12 00
Fax : +33 (0)4 78 70 60 43
SPIE Ouest-Centre
7, rue Julius et Ethel Rosenberg
BP 90263
FRA-44818 SAINT-HERBLAIN CEDEX
Tél. : +33 (0)2 40 67 06 06
Fax : +33 (0)2 40 63 48 78
ALLEMAGNE
SPIE Deutschland
System Integration
Ruschgraben 135
DEU-76139 KARLSRUHE
Tél. : (49)721 9632 0
Fax : (49)721 9632 168
www.spie-de.com
BELGIQUE
SPIE Belgium
Digue du Canal 112 Vaartdijk
BEL-1070 BRUXELLES – BRUSSEL
Tél. : (32)2 529 73 00
Fax : (32)2 529 73 71
www.spie-be.com
ESPAGNE
SPIE de Mantenimiento y Montaje, S.A.
HOLDING
Gran Via, 8-10 2na Planta
ESP-08902 HOSPITALET DE LLOBREGAT
BARCELONE
Tél. : (34)93 508 51 00
Fax : (34)93 508 51 35
www.spie-es.com
SPIE Sud-Ouest
70, chemin de Payssat
ZI Montaudran – BP 34056
FRA-31029 TOULOUSE CEDEX 4
Tél. : +33 (0)5 61 36 75 75
Fax : +33 (0)5 61 36 74 70
SPIE Communications
53, boulevard Stalingrad
FRA-92240 MALAKOFF CEDEX
Tél. : +33 (0)1 41 46 41 46
Fax : +33 (0)1 41 46 41 47
www.spiecom.com
Huifakkerstraat 15
NLD-4815 PN BREDA
Tél. : (31)76 544 54 44
Fax : (31)76 571 04 30
www.spie-nl.com
PORTUGAL
TecnoSPIE
Délégation Central (Siège)
Estrada do Outeiro de Polima,
Lote A – Abóboda
PRT-2785 – 521 SAO DOMINGOS
DE RANA (Lisbonne)
Tél. : (351) 21 448 12 00
Fax : (351) 21 448 12 10
www.spie-pt.com
ROYAUME-UNI
SPIE UK
7-14 Great Dover Street
GB-LONDON SE1 4YR
Tél. : (44) 020 7089 7350
Fax : (44) 020 7089 7351
SPIE Matthew Hall
7-14 Great Dover Street
GB-LONDON SE1 4YR
Tél. : (44) 020 7089 7350
Fax : (44) 020 7089 7351
www.spiematthewhall.com
SPIE WHS
MAROC
SPIE Maroc
Route d’El Jadida PK 374-815, Km 13,5
Commune rurale Oulad Azzouz
Province de Nouaceur
20190 CASABLANCA - MAROC
Tél. : (212)5 22 65 92 00
Fax : (212)5 22 65 93 00
www.elecam.ma
SPIE Oil & Gas Services
Parc Saint-Christophe – Pôle Edison
FRA-95861 CERGY-PONTOISE CEDEX
Tél. : +33 (0)1 34 22 59 00
Fax : +33 (0)1 34 22 51 69
www.spieogs.com
P. 72 | RAPPORT ANNUEL ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2010
21 Allensway – Thornaby
STOCKTON-ON-TEES TS17 9HA
Tél. : (44) 01 64 276 9085
Fax : (44) 01 64 276 1137
www.spiewhs.com
SUISSE
SPIE Suisse
3, chemin des Léchères
CHE 1217 MEYRIN
Tél. : (41)22 719 88 88
Fax : (41)22 989 08 89
Télécharger SPIE maps
SPIE
Conception/Réalisation :
Rédaction : VOCEM / Blaise de Obaldia, SPIE / direction de la communication.
Crédits photos : Photothèque SPIE, Éric Aveel, Philippe Bauduin, Frédérik Bogaert, Xavier Boymond, Yves Chanoît, Muriel Chaulet,
Nicolas Dohr, Vincent Jacques, Dimitri Kalioris, AREVA / Cyrille Dupont, médiathèque ville de Bordeaux, médiathèque Bouygues Immobilier /
Jean-Loup Peyromaure, médiathèque SNCF / Sébastien Godefroy, Fondation Royaumont / Michel Chassat, Éric Thibaud, DR.
Photo de couverture : muchimuchi / S. Lugassi.
Illustrations 3 D MySPIE : BEEBUZZINESS.
Document édité par la direction de la communication de SPIE.
Cet exemplaire a été produit à la demande (POD : Print On Demand), à partir de la version virtuelle consultable en ligne sur www.spie.com
et www.myspie.eu, en impression numérique haute définition sur papier Cocoon silk (100 % recyclé).
Ce service d’impression éco-responsable permet de limiter l’usage du papier, de l’énergie et des produits chimiques au juste nécessaire
tout en supprimant les stocks et les exemplaires inutiles.
www.spie.com
SPIE SA
Parc Saint-Christophe
95863 CERGY-PONTOISE cedex
FRANCE
Tél. : +33 (0)1 34 24 30 00
www.spie.com
www.myspie.eu
L’énergie est notre avenir, économisons-la !
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement