Y et Y au feu d`artifice

Y et Y au feu d`artifice
Y et Y au feu
d’artifice
A ma gauche, une vieille dame,
octogénaire, digne malgré les stigmates
de la maladie… A la première salve de
lumières lancées sur la baie, un youyou
aigu fuse de sa poitrine : «J’étais ici le 5
Juillet 1962 ! J’ai la chair de poule ! Vive
l’Algérie !» Elle arrache un drapeau des
mains d’un gamin et le lève au vent
chaud de cette nuit pas comme les
autres… Elle s’appelle Yasmina et vient
d’un quartier populaire. Elle habite une
cave humide et dégoûtante. Elle attend
un logement depuis 60 ans !
A ma droite, un gars en tee-shirt et
pantacourt,
un
IPhone
dernière
génération dans la main. Il vient de
descendre d’une bagnole à 750 millions.
C’est Younès. Il habite les hauteurs, dans
une villa à 20 milliards… A la première
salve, il hurle : «Pays de m… ! Ils
gaspillent de l’argent pour rien ! Cette
Algérie est la leur, ils prennent tout et ne
nous laissent rien !»
Yasmina a toujours vécu dans une
cave et sa vie est la même depuis le mois
d'avril 1952. Younès habitait un gourbi en
1962. Son père avait un âne et il rêvait de
le monter…
maamarfarah20@yahoo.fr
Photo : DR
Photo : Samir Sid
«Le bonheur est né de l'altruisme, le
malheur de l'égoïsme.»
(Proverbe chinois)
CINQUANTENAIRE
DE L’INDÉPENDANCE
Edition d’Alger - ISSN IIII - 0074
LE BONJOUR DU «SOIR»
Bouteflika glorifie son
bilan dans le silence
PAGE 3
Comme on
se retrouve !
LA LIBYE ET L’ALGÉRIE SE DISPUTERONT
LA QUALIFICATION À LA CAN-2013
PAGE 17
VEND. 6 - SAM. 7 JUILLET 2012 - 16-17 CHAÂBANE 1434 - N° 6607 - PRIX 10 DA - FAX : RÉDACTION : 021 67 06 76 - PUBLICITÉ : 021 67 06 75 - TÉL : 021 67 06 51 - 021 67 06 58
Le cadeau
de l'ENTMV
Durant la journée du 5 Juillet,
l'Entreprise de
transport maritime des voyageurs a lancé
une opération
de gratuité
d'un billet
pour toute
personne
née un 5
juillet.
La PAF met
le paquet
Pour assurer une meilleure fluidité des voyageurs en partance ou
en provenance de l'étranger, les
services de la police des frontières ont multiplié le nombre de
guichets pour les formalités de
passage. Il faut dire que cette
année, nombreux sont les Algériens résidant à l'étranger qui
trouvent que la procédure a été
allégée considérablement.
P
ERISCOOP
Soirperiscoop@yahoo.fr
Quand Belkhadem brille
par... son absence !
Vend. 6 - Sam. 7 juillet 2012 - Page 2
A
bdelaziz Belkhadem était absent, mercredi,
lors de la cérémonie officielle marquant la
célébration du 5 Juillet. Le secrétaire général
du Front de libération nationale était le seul membre du
gouvernement à ne pas être aux côtés de Bouteflika à
Sidi-Fredj. Une absence d’autant plus étrange puisque
Belkhadem était bien à Alger et non pas en mission à
l’étranger.
Des camions à ordures
pour le défilé du 5 Juillet
Pour le cinquantième anniversaire de l’indépendance, la ville de Sétif a organisé, à travers l’artère
principale du chef-lieu de wilaya, un défilé de véhicules garnis de fleurs et décorés aux couleurs nationales. Parmi les véhicules qui formaient le cortège,
se trouvaient des camions de la voirie et des camions à ordures
appartenant à la municipalité de
Sétif. Nos décideurs n’ont-ils
pas trouvé autre chose que de
faire défiler des camions destinés à la collecte des ordures
pour fêter le cinquantième anniversaire de l’indépendance
de l’Algérie ?
Le village
aux 123
chahidate
La commune de
Aït Boumahdi, daïra
de Ouacifs, a érigé
une stèle, en ce 5
Juillet, à la mémoire
de 122 de ses
femmes martyres.
C’est le seul village
qui compte autant
de femmes chahidate.
Un jour, un sondage
En héritant de la Libye pour le dernier tour
qualificatif à la CAN-2013, les Verts ont-ils
bénéficié d’un bon tirage ?
OUI
NON
Sans opinion
Résultats du dernier
sondage
Pensez-vous que la décision de la DGSN de ne pas
autoriser la création d’un syndicat de policiers est
une bonne chose ?
OUI : 27,87%
NON : 67,81%
S. OPINION : 4,32%
Déposez votre réponse sur le site du
Soir d’Algérie
www.lesoirdalgerie.com
Le Soir
d’Algérie
Actualité
Vend. 7 - Sam. 8 juillet 2012 - PAGE
Bouteflika glorifie son bilan
dans le silence
CINQUANTENAIRE DE L’INDÉPENDANCE
Kamel Amarni - Alger
(Le Soir) - Après donc le traditionnel recueillement à la
mémoire des martyrs et le
dépôt d’une gerbe de fleurs
en leur hommage au sanctuaire
des
Martyrs,
Bouteflika se dirigea au
ministère de la Défense
nationale où il a présidé la
classique cérémonie de
remise de grades aux nouveaux officiers supérieurs
promus de l’armée.
Pas d’annonces «spectaculaires», ni même le
moindre discours à l’occasion, comme d’aucuns s’y
attendaient. Il faut toutefois
reconnaître que Bouteflika,
qui n’est pas très porté sur
les dates anniversaire, n’a
nullement retenu de telles
«sorties» dans son agenda,
lui qui, en treize années
d’exercice du pouvoir, n’a
jamais rien annoncé d’importants lors de ce genre
d’occasion.
L’homme qui se sait
désormais à l’abri des
grandes turbulences qui ont
dévasté le monde arabe
depuis janvier 2011, revient
à un mode normal de gestion des affaires de l’Etat.
Plus de plan d’urgence
comme celui lancé en mars
2011 pour financer un gigantesque programme de création d’emplois, d’octroi de
crédits sans conditions et
sans limites pour se prémunir de toute éventuelle
contestation.
Plus de «générosité» en
termes
d’augmentations
salariales comme c’était le
Bouteflika à la cérémonie des festivités du Cinquantenaire à Sidi Fredj.
cas en 2011 et pour les
mêmes motifs, le gouvernement préparant même un
plan d’austérité qui ne dit
pas son nom.
C’est dire qu’au plan politique davantage encore, rien
n’oblige Bouteflika à consentir des concessions ou à
faire de grandes annonces,
lui qui avait tout misé sur les
dernières élections législatives. Des législatives que
les Américains, notamment,
ont jugé «satisfaisantes», ce
se
traduit,
pour
qui
Bouteflika, par la certitude
de ne plus subir de fortes
pressions internationales,
les seules qu’il redoute vraiment en fait. C’est d’ailleurs
tellement manifeste comme
naire, organisée dans la soirée de mercredi dernier au
centre des arts de Sidi Fredj
à Alger, en est la parfaite
illustration.
L’homme, Bouteflika, est
«fêté» plus que tout le
reste ! Il n’y en avait presque
que pour lui avec, surtout,
une chorégraphie onéreuse
qui nous apprendra, par
exemple, que «la décennie
noire» était juste une période dans l’histoire de l’Algérie
indépendante durant laquelle il y avait «une grande
méfiance
entre
les
Algériens» !
Selon cette malheureuse
séquence de ladite chorégraphie, il n’y avait ni terroristes, ni victimes. Ni agresseurs ni agressés. Il n’était
question que d’un étrange
«malentendu» national qui
s’était abattu sur le pays et
dont nous débarrassera une
divine «politique de réconciliation nationale de son
excellence le président
Abdelaziz Bouteflika» !
K. A.
Photo : Samir Sid
C’est finalement d’une manière tout à fait routinière que Abdelaziz Bouteflika marquera le
Cinquantenaire de l’indépendance : tout juste
des activités protocolaires qu’exige le protocole
officiel de la République en cette date symbole
de la fête de l’indépendance.
3
constat qu’il n’a même pas
jugé utile de revoir la composante du gouvernement
Ouyahia.
Cinquantenaire,
Le
Bouteflika en fait une occasion, encore une autre, de
glorifier son propre bilan à la
tête du pays.
La cérémonie inaugurale
des festivités du cinquante-
Rebaï crie à un complot
contre la mouvance islamiste
LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU MOUVEMENT ENNAHDA EN COLÈRE
M. Kebci- Alger (Le Soir) Une campagne qui ne vise pas
que son propre mouvement,
puisque elle cible la mouvance
islamiste dans son ensemble,
notamment son porte-étendard,
l’Alliance de l’Algérie Verte. C’est
ce qu’a affirmé Fateh Rebaï, hier
vendredi, dans son allocution d’ouverture d’une session ordinaire du
conseil consultatif du mouvement,
lui qui a parlé d’une volonté de
faire passer le courant islamiste
dans sa globalité pour un courant
d’obédience intégriste ou, plus
grave encore, terroriste.
Pour l’orateur, le dernier acte
en date de cette stratégie diabolique, orchestrée via des médias
bien précis, n’est autre que cette
«accusation dénuée de tout fondement» quant à une prétendue candidature comme tête de liste du
triumvirat islamiste à l’occasion
des législatives du 10 mai dernier
dans la wilaya d’Illizi, du cerveau
du dernier attentat terroriste ayant
ciblé le commandement régional
de la Gendarmerie nationale à
Ouargla.
Et de relater sa version : «Le
concerné, un certain Mohamed
Azeoui qui devait d’ailleurs
prendre part à la session du
conseil consultatif du mouvement,
qui est issu d’une famille bien
connue et au militantisme au sein
du mouvement tout aussi bien
avéré, n’a jamais fait l’objet d’un
quelconque rejet de la part de l’administration.»
Le comble, dira-t-il, est que ni le
journal en question ni la chaîne
satellitaire éponyme n’ont daigné
faire cas de la mise au point qui
leur a été adressée, se réservant
le droit d’ester en justice les deux
supports médiatiques puisque,
pour une fois, estimera-t-il, «nous
ne nous contenterons pas de la
simple condamnation de ce comportement médiatique extrémiste».
Et parce que le pays vit au rythme de la célébration du 50e anniversaire du recouvrement de son
indépendance, Rebaï n’a pas
manqué de dresser le bilan, le
sien, de ces 50 ans qui, s’il dira
reconnaître des réalisations et
bien d’autres acquis, désapprouvera néanmoins le mode d’emploi
de ces festivités chèrement
payées avec l’argent du contribuable.
Ainsi, s’il trouve raisonnables
les diverses facettes de célébration et de reconnaissance aux
martyrs et autres moudjahidine
pour leurs sacrifices, le SG
d’Ennahda dénoncera et le caractère budgétivore des festivités et la
nature de ces dernières faites,
Fateh Rebaï, SG d’Ennahda.
selon lui, de coûteux concerts de
chants et de danses. Pour lui, «il
aurait été beaucoup plus intéressant d’injecter ces faramineux budgets dans des actions de bienfaisance à l’endroit des franges
pauvres et démunies de la société
ou de financer des films qui transmettront aux futures générations
les mémorables épopées de leurs
aieux à même de leur inculquer le
sens du sacrifice dont elles ont
besoin pour construire leur avenir».
Un avenir qui, selon Rebaï, ne
saurait se concevoir sans un bilan
sans détour ni passion de ces 50
années d’indépendance. Et de lancer dans ce sillage des interrogations, de fausses interrogations car
aux réponses négatives évidentes,
pour lui, bien entendu. Le rêve des
martyrs d’une République algé-
questions, Rebaï a aussitôt entamé d’y répondre négativement.
L’occasion pour lui de parler
d’abord d’une économie fragile en
proie à des secousses à tout instant, dépendante qu’elle est de la
seule rente pétrolière, la corruption
financière et administrative au
point de menacer l’économie et les
richesses nationales comme
jamais auparavant.
Ceci avant qu’il ne fasse le
bilan politique de ces 50 ans d’indépendance, un bilan dont la halte
du 10 mai dernier semble constituer pour lui le baromètre suffisant
en ce sens que cette «mascarade», comme il qualifie les législatives de ce jour-là, continue à
peser de tout son poids sur le
double plan officiel et populaire.
Et mettre le retard accusé dans
la composition d’un nouveau gouvernement sur le compte d’«un
caffouillage au sein des plus hauts
centres de décision» et d’y voir
«une perte de boussole en matière
de maîtrise des événements».
Poursuivant son réquisitoire, le
SG d’Ennahda relèvera aussi la
perte de confiance du citoyen en
les institutions de l’Etat du fait,
selon lui, du glissement dangereux
vers l’illégitimité.
D’où la nécessité pour lui de
retrouver la légitimité populaire,
inévitable, qui ne saurait se faire
sans une nouvelle Constitution, la
révision de la loi électorale et celle
sur les partis avant l’organisation
de véritables élections libres et
transparentes.
M. K.
Photo : Samir Sid
Le secrétaire général du mouvement Ennahda est en
colère. Et ce ne sont pas les raisons qui manquent, lui qui
évoque une véritable campagne de dénigrement, un «complot» mené par des cercles loin d’être occultes via des
médias qui leur sont «inféodés».
rienne démocratique et sociale
dans le cadre des principes islamiques, comme mentionné dans la
déclaration du 1er Novembre 1954,
s’est-il réalisé ? L’Algérie fait-elle
partie du lot des pays développés
comme ceux ayant acquis leur
indépendnace en même temps ou
au contraire à la traîne du
peloton ? Comment est notre économie ?
Qu’en est-il des libertés ?
Vivons-nous dans la diversité et la
démocratie ou au contraire subissons-nous une simple démocratie
de façade ? Est-ce que la génération «tab djnanha» est prête à
transmettre le flambeau aux générations
post-indépendance,
conformément à ce qu’aquièrent le
multipartisme, la démocratie et l’alternance pacifique au pouvoir ? Et
parce que ce sont de fausses
Le Soir
d’Algérie
Actualité
Un homme, un juste
Vend. 6 - Sam. 7 juillet 2012 - PAGE
L’HOMMAGE LIÉGEOIS AU Pr LAPERCHES, MORT POUR L’ALGÉRIE
Il était professeur à l’Athénée de Chônée, il consentit à
la demande de Jean-Pierre, son fils, d’héberger un étudiant algérien, activiste du FLN, militant de la cause de
l’indépendance. La police et le renseignement français
agissent, rapidement, comme en terre conquise mais
avec cynisme, froideur et détermination.
De notre bureau de Bruxelles,
Aziouz Mokhtari
Laperches est assassiné,
colis piégés à destination des
autres, les soutiens à l’indépendance de l’Algérie. L’hôte de la
ville de Liège a accueilli, en
une émouvante rencontre, un
cérémonial en hommage au
combat et à la mémoire de cet
homme, juste parmi les justes.
Du beau monde en l’occasion. Willy Demeyer, sénateur
et bourgmestre (équivalent de
maire en France) de la ville de
Liège, des représentants de
Quels rêves passés
et futurs pour
l’Algérie ?
Dans le cadre de la célébration du cinquantenaire de l’Indépendance nationale,
le ca b in e t de consulting stratégique
Emergy organise aujourd’hui 7 juillet 2012
à l’hôtel Sofitel-Alger, une session spéciale
du Forum d’Alger consacrée au thème :
«50 années d’indépendance. Quels rêves
avons-nous réalisés ? Quel futur rêver pour
l’Algérie ?».
Hôtes de ce Forum, des chefs d’entreprise, des sportifs, des hommes de culture
et des scientifiques, mais aussi des moudjahidine et des moudjahidate et 50 étudiants et lycéens évoqueront les cinquante
dernières années et se projeteront dans le
futur.
Et avec finalité : mettre en perspective
la symbolique novembriste, solliciter la
perspective historique et contribuer à
l’émergence de visions et solutions novatrices et porteuses de futur.
C. B.
GUELMA
Gigantesque défilé
et spectacle fascinant
de feux d'artifice
A l’instar des autres villes d’Algérie,
Guelma a célébré, ce jeudi 5 juillet, le cinquantenaire de l’indépendance, une date
qui symbolise le magnifique couronnement
de la lutte menée par le peuple algérien
pour l’accession à la souveraineté nationale.
Le temps fort de solidarité a été sans
doute l’immense défilé organisé dans
l’après- midi du 4 juillet, à travers les principales artères de la ville, auquel ont participé des responsables, des employés, des
ouvriers… des différents secteurs.
Les participants à cette manifestation
brandissaient l’emblème national et des
banderoles portant des inscriptions en lien
avec l’évènement.
La célébr a tion de la fête de
l’Indépendance a été marquée à Guelma
par plusieurs activités dont les inaugurations d’une trémie, d’un échangeur et d’une
nouvelle antenne de l’état civil de la commune de Guelma.
Mais le moment phare de cet évènement reste le fascinant spectacle de feux
d’artifice lancé à minuit (la veille), à partir
du stade Ali-Abda de la ville de Guelma.
N. Guergour
l’ambassade et du consulat
d’Algérie, Hassane Boucetta,
conseiller communal qui s’est
beaucoup investi dans la préparation de l’événement,
Armand Lefevbre, historien.
Parmi les invités, l’on apercevait Mme Suzuy Roosendor, et
son époux, porteurs de valises
sur toutes les tablettes de la
police française pour son activisme en faveur du FLN, Jules
Rasquin, avocat communiste,
réseau de soutien aux fédérations de France et de Belgique
du FLN. Les prises de parole
ont toutes mis en exergue l’indépendance d’esprit, le courage et le sens de la loyauté et
de l’hospitalité, en plus évidemment, de ses compétences
d’enseignant.
Roger-Georges Laperches
fut assassiné pour avoir pris
faits et cause pour l’Algérie, l’indépendance de l’Algérie, choix
existentiel de son fils, JeanPierre, présent lors des hommages.
Dans la matinée, le convoi
4
des braves emmené par le collège communal de la ville de
Liège s’était rendu au cimetière
de Robermont pour le dépôt de
gerbes de fleurs à la mémoire
de G. Laperches.
Ghezala Cherifi, présidente
de «les Amitiés belgo-algériennes, cheville ouvrière de
l’événement, pouvait se montrer satisfaite, l’hommage rendu
au professeur Laperches était
digne de l’œuvre et de la vie de
cet homme exceptionnel.
A. M.
CÉLÉBRATION DU CINQUANTENAIRE À ANNABA
Participation active de trois pays amis
La célébration du cinquantenaire de l’indépendance a revêtu un cachet particulier à Annaba
avec la participation active de trois délégations de
pays frères et amis.
Des délégations représentant les mairies de
Bizerte (Tunisie), Nelson
Mandela Bay (Afrique du
Sud) et Ekaterinbourg
(Fédération de Russie) ont
pris part à l’ensemble des
festivités organisées à l’occasion du cinquantenaire.
Issus de villes ayant des
accords de jumelage avec
la ville d’Annaba, ces délégations ont tenu à manifester leur amitié aux Annabis
et à travers eux au peuple
algérien.
La
délégation
d’Ekaterinbourg,
ville
située aux confins des
frontières russo-chinoises,
à plus de 7 000 km
d’Annaba, était étoffée.
Elle comprenait, pour la
circonstance, une troupe
folklorique de danses et
chants de l’Oural qui a fait
vibrer l’assistance. Un
timbre-poste émis à l’occasion de la célébration du
cinquantenaire mais aussi
de cinquante ans de relations diplomatiques entre
l’Algérie et la Russie a été
offert par le consul général
de la Fédération de Russie
à
Annaba
au
wali
Mohamed El Ghazi.
Pour le programme des
festivités, il y a lieu de
mentionner l’émerveillement des Annabis devant
le spectacle haut en couleur du feu d’artifice.
Le détonement des tirs,
suivi de fusées éclairantes,
de gerbes de fleurs et
d’étoiles multicolores se
succédaient dans le ciel à
un rythme soutenu, a fait le
bonheur des gens des
deux sexes restés sur les
lieux, à minuit passé, pour
ce spectacle grandiose et
rare. La plage Rizi Amor
(ex-Chapuis), choisie pour
servir de rampe de lancement des fusées, était
noire de monde. Selon les
estimations des organisateurs, il y avait plus de 100
000 spectateurs dont une
majorité de jeunes, n’ayant
jamais assisté, pour la plupart, à un feu d’artifice.
Pour les autres manifestations de la célébration
du cinquantenaire et après
le dépôt d’une gerbe de
fleurs au Maqam Echahid,
il y a eu un défilé des
corps constitués (police,
Protection civile, gardesforestiers…),
scouts
musulmans, associations
socioculturelles, entre prises économiques, etc.
Ce défilé était organisé le
long
du
boulevard
Mostefa-Benboulaïd jusqu’à la plage Rizi Amor. Il
faut retenir également plusieurs inaugurations et
poses de première pierre
pour des projets sportifs,
cultuels, de tourisme...
Ainsi, le wali d’Annaba,
entouré des autorités
civiles et militaires de la
wilaya, en tenue officielle,
a procédé, entre autres, à
l’inauguration d’une piscine
olympique, d’un centre de
loisirs, d’un nouveau siège
de la Direction du tourisme
et posé la première pierre
pour la réalisation de la
grande mosquée d’Annaba
(GMA).
Une réception a été
organisée au mess des
officiers en l’honneur des
délégations étrangères,
des veuves de chahid, des
moudjahidine et des invités
au cours de laquelle la
troupe
russe
d’Ekaterinbourg et une
autre locale de malouf ont
charmé les présents par
leurs danses et chansons
populaires.
A. Bouacha
Programme expéditif
Lancés depuis le 23 juin, les
nombreuses activités et programmes célébrant le cinquantième anniversaire de l’indépendance de l’Algérie ont déçu les
citoyens de Bouira. Ils ont été
privés de la journée du 5 Juillet
qu’ils attendaient avec impatience.
Après un mois de juin fait de
compétitions musicales, de sorties
historiques et de représentations
sportives qui ont mis l’accent sur
l’intérêt indéniable de la République
pour les jeunes générations, auxquelles ils ont dédié cette journée
nationale, les responsables de la
wilaya ont vraisemblablement raté
le coche en faisant de la journée la
plus importante pour une certaine
frange de la société, le 5 Juillet, un
non-événement fait de mauvaises
surprises et d’un évident laisseraller.
Ainsi, la journée du 4 juillet a été
l’occasion pour le premier magistrat
de la wilaya et de son secrétaire
général de lancer plus d’une dizaine
de chantiers de logements sociaux,
BOUIRA
d’établissements scolaires et sanitaires et aussi d’alimentation en eau
potable pour des communes qui
souffraient jusque-là de l’isolement
et de l’indifférence de ces responsables à leur égard.
La fin de la journée a été, elle,
dédiée au lancement d’activités de
jeunes, comme le r em ise de
cadeaux pour les lauréats de la
wilaya ainsi qu’à la compétition
nationale de sport scolair e au
niveau du stade R abah- Bitat.
Activités closes par le lancement
prématuré de feux d’artifice verts et
rouges
censés
célébr er
l’Indépendance.
Les habitants de la ville qui s’attendaient à un réel évènement,
comme promis par les organisateurs
qui ont dépêché toute une équipe
spécialisée en pyrotechnie, ont finalement été déçus de voir des milliers de feux d’artifice être lancés de
façon plus qu’expéditive, dès 22
heures, alors que la majorité ne s’y
attendait pas, pour s’achever un
quart d’heure après, laissant les
Bouiris, notamment ceux du côté
sud de la ville, sur leur faim car
n’ayant pas profité d’un spectacle,
apparemment bâclé et dont ils ont
été exclus.
Le lendemain, soit la journée du
5, ne fut pas meilleure, puisque de
timides programmes ont été clos
dès 11 heures du matin tel ce semblant de défilé n’ayant réuni qu’une
minorité d’enfants et de scouts matinaux et qui est littéralement passé
inaperçu. L’exposition «Dev-Expo
50» sur les futures réalisations de la
wilaya est, quant à elle, restée vide
de visiteurs qui ont préféré profiter
de ce jour férié pour se reposer.
Une célébration qui témoigne de
l’absence de coordination entre les
responsables locaux et nationaux et
les attentes des citoyens qui ont été
délibérément écartés de toute initiative officielle, et aussi de l’intérêt
plus que douteux de ces mêmes
responsables à l’égard des jeunes
qu’ils décr édibilisent au fil des
tem ps et dont la voix ne cesse
d’être détournée, ignorée et étouffée.
Katya Kaci
Le Soir
d’Algérie
Actualité
Vend. 6 - Sam. 7 juillet 2012 - PAGE
L’enjeu sécuritaire au cœur
de l’UMA
5
RÉUNION DES MINISTRES DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DES PAYS DU MAGHREB
Tarek Hafid - Alger (Le
Soir) - Les ministres des
Affaires étrangères de l’UMA
discuteront, lundi, de la situation
sécuritaire de l’Afrique du Nord.
«L'Algérie avait pris l'initiative
d'appeler à la tenue de cette
réunion, qui est la première du
genre au niveau maghrébin,
pour traiter des questions de
sécurité», avait indiqué, mercredi, le ministre algérien délégué
chargé des Affaires maghrébines et africaines.
Selon Abdelkader Messahel,
les travaux de cette rencontre
des représentants des cinq gouvernements, qui sera précédée
d’une réunion «d’experts», porteront sur «l'examen des
menaces à la sécurité du
Maghreb, leur évaluation et la
définition des grands axes de
coopération dans ce domaine».
L’Union du Maghreb arabe,
que les cinq pays ne parviennent toujours pas à édifier, peutelle être le cadre propice pour
organiser une riposte efficace
contre la menace terroriste ?
Car il faut reconnaître que
chaque Etat applique sa propre
politique. L’Algérie, seul pays à
avoir des frontières communes
avec l’ensemble des membres
de l’UMA, se présente comme
le leader dans la lutte antiterroriste.
Etant pleinement engagés
depuis plus de vingt ans, les
services de sécurité disposent
de l’expérience et de moyens
militaires adaptés.
Sur le plan du renseignement, Alger a réussi à mettre en
place des mécanismes de partenariat dans le cadre de l’Union
africaine et avec les principaux
pays occidentaux. Mais les initiatives au niveau de la sousrégion du Sahel, fief des
groupes terroristes islamistes,
se sont avérées inefficaces.
La Mauritanie a subi, elle
aussi, plusieurs attaques terroristes ces dernières années. Ce
pays semble modifier sa politique de lutte antiterroriste selon
ses moyens logistiques, mais
surtout d’après ses intérêts.
En 2010, Nouakchott s’était
allié à Paris pour mener des
opérations militaires contre AlQaïda au Maghreb islamique
sur le territoire malien. Des
actions qui allaient à l’encontre
de principes définis quelques
mois plus tôt par les pays
membres du Comité d'étatmajor opérationnel conjoint
tent du statu quo politique imposé par le gouvernement
d’Ennahda.
La récente décision du ministère des Affaires étrangères de
permettre aux ressortissants
maghrébins d’entrer en territoire
tunisien sur la simple présentation d’une carte d’identité pourrait, si elle est appliquée, avoir
des conséquences fâcheuses
sur le plan sécuritaire.
Son annonce a provoqué
une levée de boucliers au
niveau interne. L’Algérie, pour
sa part, s’est dit «non-concernée» par une telle mesure.
Quand à la Libye, une partie
de la problématique sécuritaire
prend forme dans ce pays. Le
Conseil national de transition,
qui gouverne depuis la chute du
colonel Mouamar Kadhafi, ne
parvient toujours pas à maîtriser
la situation politique.
La Libye reste le principal
pourvoyeur d’armes des organisations terroristes qui écument
la longue et large bande du
Sahel.
Lundi, les ministres des
Affaires étrangères de l’UMA
devront dépasser certaines
considérations politiques et stratégiques s’ils souhaitent parvenir à un accord. Il y va de l’avenir du Maghreb.
Photo : Samir Sid
Les ministres des Affaires étrangères des cinq pays de
l’Union du Maghreb arabe se rencontreront lundi à Alger.
Cette réunion sera consacrée exclusivement à la question
de la sécurité dans la région.
Messahel préconise une riposte efficace contre la menace terroriste.
(Cémoc). Plus au nord, le Maroc
se présente lui aussi comme un
acteur majeur dans la lutte
contre le phénomène terroriste.
Rabat est le principal allié de la
France et des Etats-Unis
d’Amérique dans la région. Mais
là aussi, ses actions sont dictées par des enjeux politiques et
économiques internes.
En conflit contre le gouvernement du Sahara occidental, le
gouvernement marocain tente
depuis plusieurs années de
faire passer le Front Polisario
pour une organisation terroriste.
D’un autre côté, les champs de
cannabis de ce pays servent au
financement des groupes terroristes de la sous-région du
Sahel, à savoir Aqmi et plus
récemment le Mouvement pour
l'unicité et le jihad en Afrique de
l'Ouest (Mujao).
Du côté de la Tunisie, la
chute de l’ancien régime a
donné lieu à une montée en
puissance de l’islamisme politique d’une part et à l’émergence de l’islamisme armé. La relation entre les deux n’a pas été
attestée. Mais les groupes terroristes, qu’ils soient à l’intérieur
ou à l’extérieur du pays, profi-
Consultations algéro-françaises
Alger et Paris se sont consultés
mercredi sur la crise malienne.
Deux émissaires français, Hélène
Le Gal, conseillère Afrique à
l’Elysée, et Jean-Félix Paganon,
spécialiste du Sahel au niveau du
Quai d’Orsay, ont en effet séjourné dans la capitale algérienne et se
sont entretenus avec Abdelkader
Messahel.
Sofiane Aït Iflis - Alger (Le Soir) - Le
ministre délégué chargé des Affaires
maghrébines et africaines a affirmé, à l’issue de la réunion avec les deux émissaires français, que «cette rencontre, qui
entre dans le cadre de la concertation
entre l'Algérie et la France, a permis de
passer en revue la situation au Mali et
dans la sous-région. Elle a été l'occasion
d'échanger nos vues et analyses de
même qu'elle a permis d'évoquer la
recherche d'une sortie de crise dans le
cadre de la préservation de l'unité nationale et de l'intégrité territoriale du Mali».
Messahel a également souligné l'importance de «consolider le leadership à
Bamako» et de «rechercher, par le dialogue et la négociation, une solution dans
le nord du Mali entre tous les acteurs qui
condamnent le terrorisme et le crime
organisé, qui restent une menace majeure pour le Mali, pour la sous-région et
pour la communauté internationale, qu'il
faut combattre». Ceci alors que, de son
côté, la conseillère du président Hollande,
CRISE MALIENNE
Hélène Le Gal, a indiqué que cet entretien s'inscrivait dans le cadre de la
concertation des deux pays sur les questions relatives au Sahel et au Mali.
«Nous avons discuté ensemble, dans
la prolongation de la conversation téléphonique entre les présidents Abdelaziz
Bouteflika et François Hollande, des voies
qui pourraient être envisagées pour aider
les Maliens à trouver la solution par rapport à ce grave problème», a-t-elle indiqué, ajoutant que «la France et l'Algérie
partagent la même préoccupation par
rapport à ce qui se passe aux frontières
du Mali».
Le Gal a affirmé aussi que les deux
pays sont d'accord pour «faire face très
vite au crime organisé et au terrorisme
qui progressent dans ce pays» et que «si
on ne s'attelle pas très vite à faire face à
ces deux menaces, elles risqueront de
menacer l'ensemble des pays de la
région».
Activité diplomatique accrue à Alger
Alger est, en effet, devenue ces derniers jours un lieu privilégié de pèlerinages diplomatiques. La crise malienne,
qui dérive dangereusement vers l’inextricable, si ce n’est déjà le cas, y fait courir
du beau monde. Diplomates et experts
s’y succèdent. Chacun avec sa lettre de
mission. Les derniers en date, Hélène le
Gal et Jean-Félix Paganon, sont sûrement venus explorer les possibilités d’une
position rapprochée entre Paris et Alger,
voire tenter de convaincre Alger à lâcher
du lest et souscrire à l’option d’une intervention militaire dans le nord du Mali.
Mardi, le ministre français des Affaires
étrangères, Laurent Fabius, a affiché son
optimiste quant à une résolution onusienne sur la crise malienne. Une résolution
qui donnerait la légalité internationale à
l’envoi des troupes au Mali. «Une nouvelle résolution est en train d’être discutée
aux Nations unies et nous avons espoir
qu’elle sera adoptée», a-t-il affirmé.
Faut-il faire remarquer que la France
exprime par là son appui à la demande
de la Cédéao qui a sollicité une résolution
onusienne pour la levée d’une force africaine d’intervention au Mali. Une option à
laquelle l’Algérie, plutôt favorable à une
solution politique négociée, refuse de
souscrire.
C’est, au demeurant, pour convaincre
d’une solution politique que l’Algérie a
démultiplié les contacts et rencontres
avec, outre les diplomaties, les acteurs
directement impliqués, du moins concernés par la crise malienne.
Des officiels étaient arrivés de Bamako
pour des consultations, après qu’une
délégation d’Ançar Dine eut séjourné à
Alger. Recevant récemment le ministre
britannique des Affaires étrangères,
Abdelkader Messahel, ministre délégué
chargé des Affaires maghrébines et africaines, a déclaré qu’il y a «des indications qui nous laissent croire qu’une solution politique négociée est possible». Le
T. H.
même ministre délégué avait en même
temps réitéré l’opposition de l’Algérie au
partage du territoire malien. Un territoire
aujourd’hui de fait divisé, le territoire du
Nord échappant totalement au contrôle
de Bamako, siège du pouvoir central.
Les territoires du Nord, duquel sont
chassées l’administration centrale et les
forces de l’armée régulière, étaient un
moment sous l’emprise du MNLA, un
mouvement laïque qui lutte pour l’autonomie de l’Azawad.
Le Conseil de sécurité de l’ONU temporise
Le Conseil de sécurité de l’ONU a voté
jeudi sa résolution relative au Mali. Voté à
l’unanimité des membres siégeant, le
document affirme prendre note de la
demande de la Cédéao de lever une
force africaine d’intervention. Le Conseil
laisse donc l’option ouverte mais préfère
ne pas se précipiter, certainement pour
donner une chance à une éventuelle solution politique.
Le Conseil a réclamé, en revanche,
des sanctions contre les groupes rebelles
du nord du Mali qui s’associent avec AlQaïda. Il a, en effet, appelé les Etats
membres à soumettre les noms des individus, groupes et entités qui sont associés à Al-Qaïda, y compris dans la région
du Sahel et en particulier dans le nord du
Mali. L’appel est également adressé aux
mouvements touareg pour se démarquer
d’Aqmi.
S. A. I.
Le Soir
d’Algérie
Actualité
Vend. 6 - Sam. 7 juillet 2012 - PAGE
6
Les cours du pétrole baissaient hier vendredi après
avoir frôlé les 100 dollars le baril les jours précédents.
Chérif Bennaceur - Alger (Le
Soir) - Les prix du pétrole se
repliaient de plus d'un dollar vendredi en cours d'échanges européens. Ainsi, le baril de Brent de la
mer du Nord, à Londres, valait
99,14 dollars, en baisse de 1,56
dollar par rapport à la clôture de
jeudi.
A New York, le baril de Light
Sweet Crude (WTI) perdait 1,45
dollar à 85,77 dollars. Selon les
analystes, le repli de la monnaie
unique européenne, qui restait
cantonnée vendredi sous le seuil
de 1,24 dollar, commence à menacer la remontée des cours du brut
qui avaient nettement progressé
depuis la semaine précédente.
Ainsi, le renchérissement du
dollar face à un euro affaibli contri-
buait à rendre moins attractifs les
achats de brut, libellés dans la
monnaie américaine, pour les
investisseurs munis d'autres
devises.
Le marché restait de surcroît
sur ses gardes avant la publication
vendredi du très attendu rapport
mensuel sur l'emploi et le chômage aux Etats-Unis, considéré
comme un baromètre majeur de la
vigueur de la reprise économique
du pays, premier consommateur
de brut de la planète.
Les investisseurs continuaient
par ailleurs de surveiller la grève
dans le secteur pétrolier en
Norvège, entamée le 24 juin par
quelque 700 employés sur deux
champs de la mer du Nord. La
veille, les cours du pétrole avaient
ABDELMALEK SELLAL
À TLEMCEN :
«Le prix de l’eau
n’augmentera pas»
Le ministre des Ressources en eau, Abdelmalek
Sellal, a effectué une brève visite dans la wilaya de
Tlemcen, dans la matinée d’hier vendredi. Il a inauguré la
station de dessalement d’eau de mer de Honain, qui
s’étend sur une superficie de 78 ha et d’une capacité de
200 000 litres/jour. Cette production est destinée au couloir est de la ville et alimentera une population de 500 000
habitants. Cette station est la deuxième à entrer en service après celle de Bider.
Ces infrastructures ont été réalisées par une compagnie espagnole, et leur coût s’élève à 200 millions de dollars. Avec la mise en service de ces stations de dessalement, la wilaya de Tlemcen est donc à l’abri des pénuries d’eau et dispose même de grandes réserves pour
parer aux effets de la sécheresse.
Donc, le problème d’eau potable ne doit plus se poser
pour l’ensemble des habitants de la wilaya. D’autre part,
interrogé sur une éventuelle augmentation du prix de
l’eau, le ministre a écarté cette option en précisant qu’il
faut d’abord assurer une qualité de service au consommateur avant d’envisager quoi que ce soit.
Assurant l’intérim du ministère des Transports,
Abdelmalek Sellal a inspecté le port de Ghazaouet qui
assure la liaison avec la péninsule ibérique.
M. Zenasni
légèrement fléchi. Le baril de Light
Sweet Crude avait fini en baisse
de 44 cents par rapport à mardi, à
87,22 dollars, à New York. A
Londres, le baril de Brent de la mer
du Nord avait terminé à 100,70
dollars, en hausse de 93 cents par
rapport à la veille.
Néanmoins, et après plusieurs
mois de déclin durant lesquels ils
ont perdu en valeur une trentaine
de dollars, les cours de l’or noir
semblent se redresser.
S’il se poursuit, ce redressement sera toutefois le bienvenu
pour l’économie nationale, atténuant les craintes que les
ministres des Finances et de
l’Energie ont exprimées récemment.
Mais si les incertitudes économiques mondiales perdurent et
que les tensions géopolitiques
Les cours de l’or noir semblent se redresser.
s’apaisent, le pétrole reprendra sa
tendance baissière, confirmant les
COMMERCE
craintes sur la chute des revenus
d’exportation.
C. B.
Les infractions constatées augmentent
Plus de 74 000 infractions à
la réglementation ont été
constatées durant le premier
semestre 2012, en hausse de
29% par rapport à la même
période de 2011.
Ces infractions aux règles relatives
à la conformité des produits mis à la
consommation, à la loyauté et à la
transparence des pratiques commerciales ont été constatées lors de près
de 400 000 interventions effectuées
par les brigades de contrôle du ministère du Commerce, indique le département de Mustapha Benbada.
Les investigations opérées ont mis
à jour un chiffre d'affaires illicite global
avoisinant les 10 milliards de dinars et
issu de transactions commerciales
sans factures et permis d’élaborer plus
de 68 000 dossiers de poursuites judiciaires à l'encontre des contrevenants.
Ces interventions de contrôle se
sont soldées par la saisie de marchandises pour diverses infractions pour
une valeur de 375 millions de dinars et
la fermeture administrative de plus de
4 200 locaux. Or, le nombre des
infractions relevées par les services de
contrôle du ministère est en progression constante ces dernières années,
selon la même source qui révèle que
les infractions constatées ont augmenté de 29% en 2012 comparativement à
la même période de l'année 2011, les
poursuites judiciaires en hausse de
36%, les saisies de 136% et les fermetures administratives de 55%, alors
que le chiffre d'affaires dissimulé a
baissé de 57% (-57%).
Selon le ministère, l'activité de
contrôle s'est caractérisée par «une
surveillance accrue et une présence
permanente des agents de contrôle sur
le terrain, ciblant particulièrement les
activités constituant des gisements de
fraude, corroboré par une maîtrise des
activités en amont du processus de
mise à la consommation des produits
sensibles».
Parmi les actions ayant un impact
positif et immédiat, le ministère cite le
retrait de lots de poudre de lait contaminée par des germes pathogènes, ce
Faderco s’implante à Sétif
qui a permis d'«éviter une crise sanitaire majeure». Comme l’on relève l'inscription au fichier national des fraudeurs de plus de 10 000 opérateurs
économiques exerçant dans leur majorité dans le commerce extérieur,
auteurs d'infractions graves à la législation commerciale.
Rappelons qu’en 2011, près de 160
000 infractions à la réglementation ont
été constatées et plus de 146 500 dossiers de poursuites judiciaires ont été
élaborés. Les interventions de contrôle
s'étaient soldées par la saisie de divers
produits pour une valeur de 385,8 millions de dinars et la fermeture administrative de 9 372 locaux commerciaux.
Autre infraction relevée, le défaut
de facturation dont le montant décelé
avait atteint 42,3 milliards de dinars.
Les services de contrôle avaient également refusé l'admission sur le territoire
national de 1 110 cargaisons pour une
quantité de 51 000 tonnes de marchandises pour une valeur de 5,6 milliards de dinars, après examen de 89
C. B.
376 cargaisons.
nationale. Selon le DG de
Faderco, Amor Habes, l’excédent
de ce produit sera exporté vers la
Tunisie, le Maroc, la Libye et le
Niger.
L’entrée en service du complexe devra sans nul doute mettre
un terme à l’importation des
couches pour adultes. Celle-ci a,
en 2011, coûté aux caisses du
Trésor public plus de 14 millions
de dollars (1,4 milliard de dinars).
Ce chiffre représente plus de la
moitié de l’investissement de la
société précitée, faisant face, à
l’instar des autres producteurs,
aux exorbitantes taxes douanières
oscillant entre 15 et 30%, alors
que le produit importé en est exonéré. Il s’agit d’une démarche stratégique d’une entreprise qui ne
cesse de se développer pour
devenir aujourd’hui l’un des plus
importants acteurs dans l’économique nationale, avec une croissance annuelle de 8% et un chiffre
d’affaires de près de 5 milliards de
dinars.
Dotée maintenant de quatre
sites de production (Eucalyptus,
Meftah, Oued Smar et Sétif),
Faderco a réussi à gagner la
confiance de ses partenaires et à
besoins
des
Algériens
et
Algériennes afin de mieux les
comprendre, les servir et anticiper
leurs attentes. Nous avons développé, au fil des ans, des produits
de qualité que nous avons adaptés à notre marché, ce qui nous a
permis d’instaurer une véritable
relation de proximité avec nos
consommateurs.»
Les ambitions de Faderco ne
s’arrêtent pas là. Un programme
stratégique a été tracé pour les
cinq prochaines années, visant à
être au cœur des préoccupations
de ses clients en leur proposant un
ensemble de produits de qualité.
Faderco a déjà mis en place une
politique qualité basée sur l’amélioration continue.
Ce système de management
de la qualité a été reconnu en
2010 par la certification ISO9001
version 2008.
A cet effet, la société vient de
bénéficier d’une autre assiette foncière à Sétif en vue de construire
une autre usine pour la production
de pâte à papier, un produit actuellement importé de l’étranger.
Imed Sellami
Photo : DR.
Profitant du cinquantième anniversaire de l’indépendance, le groupe Faderco, spécialisé dans l’hygiène corporelle, a inauguré, jeudi 5 juillet, son complexe industriel à
Sétif. Il sera destiné à la production de changes complets
pour adultes, couches-bébés, serviettes hygiéniques et la
transformation du papier à usage sanitaire et domestique.
Composé de 10 lignes de production, ce complexe, qui a nécessité un investissement de plus de
25 millions d’euros, devra créer
vers la fin de l’année plus de 500
postes d’emplois directs et 2 500
emplois indirects dans la région.
Avec cet apport en capacité,
Faderco va être en pole position
sur le marché national et régional
dans la production de couchesbébés (650 millions d’unités/ an),
lingettes bébés (13 millions de
paquets), serviettes hygiéniques
(750 millions d’unités), papier d’essuyage (16 000 tonnes) et
couches pour adultes et alèses (70
millions d’unités/an).
Importées jusqu’à présent, les
changes adultes seront pour la
première fois fabriquées en Algérie
à partir du site de Sétif et pourra
satisfaire à 100% la demande
Photo : DR.
Les cours du pétrole marquent le repli
APRÈS AVOIR FRÔLÉ LES 100 DOLLARS
fidéliser sa clientèle, faisant de ses
produits des best-sellers dans leur
catégorie telles les serviettes
hygiéniques Awane, avec une part
de marché de plus de 60%.
A l’occasion de l’inauguration
de son usine de Sétif, le directeur
général de Faderco, Amor Habes,
avait déclaré : «Nous avons su
nous montrer attentifs
aux
Le Soir
d’Algérie
Entretien
Vend. 6 - Sam. 7 juillet 2012 - PAGE
ISMAÏL HARITI, DIRECTEUR DU CENTRE DES ÉTUDES STRATÉGIQUES
AMEL EL-OUMA AU SOIR D’ALGÉRIE :
7
«Assemblée illégitime, régime dans l’impasse»
Entretien réalisé par
Brahim Taouchichet
Le Soir d’Algérie : Ahmed
Ouyahia, le Premier ministre, faisait récemment l’aveu de l’échec
de son gouvernement dans la gouvernance économique accusant
les forces mafieuses de l’argent de
s’emparer des leviers du pouvoir.
Cela vous surprend-il ?
Ismaïl Hariti : Ce n’est pas une
surprise. Tout le monde constate
l’échec de son gouvernement. C’est
l’avis de tous les analystes et observateurs. Ahmed Ouyahia déclarait
avant les élections que tout est pour
le mieux et que l’Algérie n’a pas
besoin de changement mais de stabilité. Après les élections, il effectue un
changement à 180%.
Qu’est-ce qui l’a poussé à faire
un tel aveu ?
Pour moi, rien, malgré la publicité
faite autour des luttes à l’intérieur du
système. C’est une manœuvre pour
gagner du temps et une tentative de
détourner l’opinion publique de l’impasse dans laquelle se trouve le système après les élections législatives.
Croyez-moi, le système est actuellement dans une grave impasse.
Conséquence des calculs dans ce
scrutin, il s’est mis dans un traquenard que traduit l’incapacité à constituer un gouvernement. Même à
l’Assemblée nationale, les partis politiques soupçonnés d’avoir conclu un
accord avec le pouvoir ne veulent
pas participer au futur gouvernement.
C’est le cas du FFS et du MSP. A
croire que le système fuit la responsabilité de gouverner avec un parti
qui a – paradoxalement – obtenu la
majorité !
L’Occident (États-Unis-Europe)
a délivré un satisfecit aux autorités
algériennes quant au bon déroulement des élections législatives.
Comment expliquez-vous une telle
attitude ?
Il faut le mettre en rapport avec la
situation dans la région. Après la
chute des régimes dictatoriaux de
Zine El Abidine en Tunisie et de
Moubarak, en Égypte —qui étaient
les garants de leurs intérêts américains et européens ont pris conscience que leurs alliés stratégiques tombent sous la pression populaire pour
un changement pacifique et démocratique. Ils ont vite compris qu’en
conséquence leurs intérêts étaient en
danger et par dessus tous la sécurité d’Israël. Ils ont donc décidé de
mettre en place un plan de «containement» du printemps arabe. C’est
ce qui explique les visites d’officiels
américains et européens en Algérie
et en retour, celles des officiels algériens dans le but d’accords. Le régime algérien s’est vu attribué un rôle
de contre-révolution qui lui assure sa
survie. Depuis le début de la chute
des régimes dictatoriaux arabes, on a
vu le régime algérien adopter une
position contre ces révoltes, même
aujourd’hui concernant la Syrie. On a
vu comment les Occidentaux ont laissé faire le pourrissement en Libye et
la menace du régime de Kadhafi sur
Benghazi avant d’intervenir. On a vu
qu’au Yémen, c’était devenu une
question de transfert du pouvoir.
Avant les élections, on a vu notre
ministre des Affaires étrangères faire
le déplacement en France et soumettre les lois algériennes à l’avis du
Parlement et dont l’approbation signifie son accord pour le plan du pouvoir
des réformes politiques annoncées.
C’est à partir de là qu’a commencé le
trucage des élections. Officiellement,
l’Occident est pour la démocratie,
mais en sous-main, il soutient ces
régimes et parmi eux celui de
l’Algérie. J’affirme qu’un accord a été
conclu entre les puissances occidentales et l’Algérie pour un satisfecit en
faveur des élections législatives.
Mais le régime a commis de nouveau
une erreur dans la mesure où la légitimité externe ne remplace pas la
légitimité interne. Malgré toutes les
manœuvres, le piège se referme sur
lui : cette Assemblée est illégitime.
Des voix, au plan interne,
dénoncent les irrégularités ayant
entaché ces élections sitôt les
résultats proclamés...
Le printemps arabe nous a révélé
le vrai visage de l’Occident. Dès que
ses intérêts se trouvent menacés, il
fait l’impasse sur les droits de l’homme, la liberté d’expression, la démocratie. Pour eux, dans les pays du
Sud, ce sont là des considérations
secondaires. La question de la crédibilité des élections est liée au plan
mis en place avec les réformes politiques. Concernant l’Algérie il l’a mis
dans l’équation suivante : s’opposer
au printemps arabe pour survivre.
L’irrégularité du scrutin pose le
Au vu des résultats du scrutin,
c’est la douche froide pour les
islamistes ainsi que d’autres partis
qui se voient réserver la portion
congrue dans la future APN. Ce
décompte était-il prévisible ?
Socialistes, nationalistes, laïcs,
islamistes ont renié leurs principes
fondateurs pour des postes et des
avantages. Cela vient du coup d’Etat
de 1991 dont le but n’était pas seulement de liquider le FIS mais visait
surtout le processus démocratique.
Le pouvoir a poussé le FIS à la violence pour l’éliminer par la violence
et ensuite infiltrer progressivement
les autres partis. Le virus du système
s’est introduit dans ces partis qui
fonctionnent avec les mêmes
méthodes du pouvoir. Mais cela
n’empêche pas qu’au sein des courants islamiste, nationaliste, démocrate, l’existence de militants
convaincus et intègres qui s’opposent à la démarche de leurs chefs et
luttent à l’intérieur de leur parti. Ils
sont contre tout accord avec le régime au détriment de leurs valeurs et
principes. Ils les mettent ainsi dans
une mauvaise posture. Comme je
viens de le signaler, Ouyahia ne fait
qu’accomplir une des missions dont il
est chargées, celle de gagner du
temps afin de trouver un troisième
partenaire pour la formation du gouvernement. Le régime sait très qu’il
lui est impossible de trouver des
solutions à toutes les crises du pays
qu’elles soient politique, sociale ou
économique qu’il n’a pas réussi à
régler depuis 1962.
Photo : DR
Il ne mâche pas ses mots
et balance «ses vérités»
d’observateur politique sur
les sujets forts d’actualité
dont l’Assemblée nationale
qu’il qualifie d’illégitime du
fait
que
14
millions
d’Algériens n’ont pas participé aux législatives du 10
mai. Il ironise sur la farce
dont ont été victimes les
partis qui ont pris part au
scrutin, y compris le FLN,
sorti «grand vainqueur»,
qui a peur de gouverner
seul. Le régime est sur la
fin, nous dit notre interlocuteur, qui appelle à une 2e
République
réunissant,
dans une plate-forme commune, tous les courants
patriotiques. Selon lui, il est
impensable que l’Algérie
puisse rester à l’écart des
changements induits par le
«printemps arabe». Un
changement pacifique et
consensuel peut être mené
par des personnalités
intègres et compétentes qui
existent.
problème de la légitimité de cette
Assemblée...
Je réaffirme que ces irrégularités
ont commencé avec la mise en place
des lois successives au réformes
politiques de Bouteflika ainsi que
celles votées par le Parlement de
2007. Les partis qui contestent
aujourd’hui sont impliqués dans cet
accord. Ces lois ont balisé le terrain
aux résultats des élections comme
prévu. Mais encore une fois le système ne pouvait pas imaginer qu’elles
allaient le placer dans une situation
intenable qui consiste à se retrouver
exposé seul face au peuple.
Anciens et nouveaux partis
auraient-ils négocié un deal avec
le pouvoir et qui se résumerait à :
tous aux urnes pour sauver
l’Algérie des menaces d’instabilité
et d’atteinte à son intégrité
territoriale ?
Au-delà des chiffres, est-il logique
que les cadres d’un parti qui est le
FLN qui a obtenu la majorité se sentent incapables de gérer leurs
propres affaires, comment imaginer
que le peuple leur accorde sa
confiance ? Même chose pour le
RND dont les militants sont en rébellion contre leur chef ? Questions
chiffres officiels, on parle d’un taux de
42% de participation dont il faut retirer 1 7000 000 bulletins nuls, ce qui
réduit ce taux à 34%. Pour certains
analystes, la participation n’a pas
dépassé les 20% ! Cela montre une
forte abstention et donc l’absence de
légitimité de cette Assemblée d’autant que le parti vainqueur a 1 300 00
voix tandis que les voix annulées ont
atteint 1 700 000 ! On estime à 14
millions le nombre d’Algériens qui ne
sont pas allés voter, ce qui donne
70% des Algériens qui n’ont pas participé à ces élections. Où est donc la
légitimité de ce Parlement ? Oui, un
accord a été conclu avec les grands
et les petits partis qui n’avaient pas
cessé de dire que les réformes ne
sont pas à la mesure du changement
radical réclamé.
Ces partis ont obtenu en retour
une part du gâteau que sont des
sièges à l’Assemblée nationale.
Comment expliquer par ailleurs que le
régime octroie en peu temps l’agrément aux partis qu’il a refusé pour
certains depuis 20 ans ? C’est pourquoi je dis que l’accord ne s’est pas
fait sur le changement car le régime
veut une légitimité à travers ces élections. Dans le même temps, il s’est
octroyé la part du lion. Il se trouve que
ce ne sont pas des partis politiques
au vrai sens du terme, ils représentent l’autre face du régime. C’est le
cas du FFS et des islamistes, des
appareils aux services du pouvoir.
A travers la «victoire éclatante»
du FLN, c’est le retour à la prééminence du courant nationaliste.
Quelles seraient alors les perspectives sachant l’échec sur tous les
plans de ce courant dans la gestion du pays ?
Le régime vit toujours dans une
boîte noire et se conduit dans une
logique individuelle. Il ne faut pas
confondre le FLN de la guerre de
Libération avec l’appareil confisqué
par une tendance du régime. Ce
FLN-là refuse tout débat contradictoire et tout point de vue divergeant, l’alternance, etc. Il a conclu un accord
avec le régime sous le prétexte fallacieux de la stabilité du pays. Le
ministre de l’Intérieur a parlé de vote
refuge en faveur du FLN, un parti qui
a broyé toutes les énergies humaines
algériennes. C’est ce parti de la terre
brûlée qui a gouverné l’Algérie
depuis l’indépendance. Le FLN n’appartient plus à ses militants mais au
système. Jamais le FLN n’a gouverné grâce à des élections libres. Sa
«victoire» n’en est pas une. D’autre
part, puisqu’il a obtenu la majorité
des suffrages pourquoi a-t-il peur de
former à lui seul un gouvernement ?
Il sait très bien qu’il ne pourra assumer les grands dossiers d’une société au bord de l’explosion. Pour certains observateurs, cette opération
électorale ressemble à tout point de
vue aux dernières élections du régime Moubarak. Est-il pensable que
rien ne bouge chez nous au moment
où tout change au plan régional ?
C’est pourquoi je dis que ces élections nous renvoient à la situation
d’Octobre 1988.
Recomposition par le haut du
champ politique, redistribution
des cartes… Comment voyez-vous
la future configuration politique ?
Je doute de la durée de ce
Parlement. Le système sait qu’il est
sur la fin. La logique impose que
nous allions à un changement radical
et consensuel après une période
transitoire. Cela fait un mois que
nous sommes sans gouvernement.
Que seront alors les prochaines
échéances électorales ? Le régime
n’a pas encore de légitimité. Pis
encore, il ne peut être réformé. Ces
élections sont le retour au parti
unique. L’Algérie ne peut retrouver un
rôle de leader dans la région sans
changement radical du système.
Il faut aller encore à un gouvernement de transition constitué de technocrates pour la mise en œuvre de la
2e République à laquelle tous les
Algériens ont le droit de contribuer
indépendamment de leur appartenance politique et idéologique, et
dont les éléments constitutifs
seraient la citoyenneté, la dignité,
l’égalité et la justice sociale. Il faut
alors revenir au projet du 1er
Novembre 1954, c’est ce que réclame le parti des abstentionnistes. Il
est faux de dire que les Algériens ont
peur de la violence car elle servira en
définitive le pouvoir. Par l’abstention
les Algériens, à leur manière, ont
placé le régime devant le fait accompli.
Quel changement sachant
l’échec de la mouvance démocratique et des réformes politiques
qui n’ont rien donné de concret ?
Les partis actuels sont l’autre face
du régime. Il y a une élite récupérée
par le pouvoir et une autre qui s’est
retirée de la scène publique. C’est
celle-là qui veut le changement mais,
malheureusement, elle est divisée
que ce soit dans le courant nationaliste, démocrate ou islamiste. Il n’y a
pas eu la synergie et une entente
contre la dictature comme cela s’est
produit en Tunisie ou en Égypte.
Au Maroc, les forces vives ont fait
pression sur le roi qui a fini par
concéder des réformes. Au risque
d’être condamnée par l’histoire nos
élites doivent s’entendre, autrement
ce sera le peuple, à sa façon, qui provoquera ce changement. Si les élections présidentielles en Égypte se
dérouleront démocratiquement, elles
auront un impact réel chez nous car
le pouvoir a toutes les caractéristiques des dictatures arabes. Certes,
il a eu le satisfecit occidental, mais il
ne pourra pas gouverner sans légitimité populaire.
C’est la mal-vie dans le quotidien des Algériennes et des
Algériens et rien ne semble indiquer une issue heureuse à cet
état de fait ? Quelle perception
avez-vous de l’avenir immédiat
compte tenu de ce qui vient d’être
développé ?
Sans Parlement et sans gouvernement, le peuple algérien vit quand
même normalement. La persistance
du régime dans sa conduite actuelle
peut mener à une explosion aux
conséquences imprévisibles. Quand
ils veulent obtenir quelque chose les
gens brûlent des pneus, bloquent les
routes… Les statistiques indiquent 1
000 actions de protestation de ce
type en 2011. Cela a un coût pour
l’économie et hypothèque la relance.
Il faut donc de la sagesse et l’ouverture d’esprit et être à l’écoute des
attentes du peuple. Le pouvoir a joué
à la division entre laïcs, islamistes et
nationalistes, c’est à eux d’inverser
ce rapport par une entente an faveur
d’une 2e République.
Il y a en Algérie des personnalités
crédibles et respectables, des compétences capables de corriger l’image de la politique signe de mensonges, d’intérêts personnels, d’opportunisme, de corruption et prouver
qu’il est possible de travailler pour
l’intérêt général.
B. T.
Le Soir
d’Algérie
Culture
lesoirculture@lesoirdalgerie.com
Le coup de bill’art du Soir
estin à l’encre noire, le dernier roman de
Youcef Driss, est basé sur des faits réels.
L’auteur des Amants de Padovani nous
relate l’histoire de ce couple breton, Emile et
Louise Legoué, arrivé à Alger en 1930 et que
son père, Smaïn Driss, et sa tante Dhaouïa ont
bien connu. Emile et Louise quittent leur Bretagne à la suite d’un sinistre. L’imprimerie, dont
Emile a hérité, a été ravagée par un incendie.
Le jeune couple attend un bébé. Les tourtereaux décident d’embarquer sur un bateau en
direction d’Alger pour démarrer une nouvelle
vie. Emile trouve rapidement du boulot. Il est
embauché chez M. Cranach (70 ans).
Le septuagénaire tient une imprimerie à la
rue Dumont d’Urville (Ali-Boumendjel, actuellement). Grâce à son honnêteté et sa compétence, Emile gagne l’estime de son patron qui en
fait son bras droit. Pour Emile et Louise tout
baigne ! Leur bonheur est à son paroxysme en
ce 10 août 1930, avec la naissance d’un petit
Jean.
Les années passent. Emile devient son
propre patron. Avec ses économies, il s’est
offert une imprimerie à Bab-El-Oued. Des
D
9
années heureuses et prospères jusqu’à ce premier coup bas du destin. Louise décède d’une
pneumonie à l’hôpital Beni-Messous. Jean,
alors âgé de 22 ans, entre en conflit avec son
père. Le jeune homme claque la porte et s’installe chez sa tante en Bretagne. Quelque temps
plus tard, il rejoint l’armée française dans la
région de Kabylie à l’insu de son père et y trouve la mort. Le destin s’acharne encore sur
Emile. Son imprimerie est soufflée par une
bombe déposée par l’OAS, à la veille du cessez-le-feu. Gravement blessé, Emile devient
amnésique. Il finira sa vie dans un centre hospitalier sans attache, ni repère. Un récit bouleversant qui mettre vos émotions sens dessus
dessous.Né à Tizi-Ouzou le 25 octobre 1945,
Youcef Driss a fait ses débuts d’écrivain en
1972 en publiant des nouvelles dans El-Moudjahid.En plus de recueils de poésie et de contes
pour enfants, il a publié Les amants de Padovani et la biographie de Guerouabi.
Sabrinal
Destin à l’encre noir de Youcef Driss, éditions
Dalimen, 2012, 140P, 500 DA.
5e FESTIVAL NATIONAL DE RAÏ À SIDI-BEL-ABBÈS
Cheb Mami plus nostalgique que jamais
ans la soirée du 2 juillet, SidiBel-Abbès a veillé avec l’ouverture de la 5e édition du Festival
national de raï qui sera clôturé aujourd’hui par une grande manifestation
culturelle qui marquera le 5 juillet le
50e anniversaire de l’indépendance de
l’Algérie avec un feu d’artifice hallucinant de plus de 250 mètres pendant
15 minutes.
La première soirée du Festival a
été animée par cheba Siham, Kader
japonais, la troupe caméléon et enfin
cheb Mami. Si les premiers ont subjugué l’assistance, cheb Mami est revenu en force sur la scène, renouant
avec son public, plus nostalgique que
jamais, avec ses plus beaux tubes, à
l’exemple de Omri madanit yasrali
hakda, faisant allusion à la mésaven-
D
ture qui a fait basculer sa vie en France, Bladi hia El-Jazaïr, marquant son
amour pour son pays, Lazhar la
mimoun, et bien d’autres morceaux
qui ont forgé sa carrière de roi du raï.
Pour la clôture de cette 5e édition,
aux côtés d’autres chanteurs de raï,
cheba Zahouania, très aimée par le
public bélabesien, évoluera sur scène.
En tout et pour tout, 65 chanteurs de
raï animeront ce festival.
L’on citera entre autres cheb
Anouar, Tewfik Nedromi, Lotfi Raïna
Raï, cheb Khalass, cheb Akil, cheba
Djamila, Sid-Ahmed Harrachi, cheb
Mami, Sadek Merakchi, Houari Benchenat, Kader Barigon, cheb Mimoun,
Mazouzi, Houari Dauphin, Med-Lamine, cheb Yazid, cheikh Naâmane, etc.
La tenue d’un tel festival a nécessité
une enveloppe de 3,5 milliards de
centimes dégagés par l’APW, la
wilaya et le ministère de la Culture.
Quatre conférences seront animées
par le journaliste, écrivain et directeur
de quotidien Hmida El Ayachi, les journalistes Kali Mohamed, Bouziane
Benachour et autres artistes. En
parallèle, il est prévu des expositions
de peinture et d’arts plastiques et de
tenues traditionnelles.
Cependant, ce festival n’est pas
concerné par la compétition et aucun
prix ne sera décerné, car il participe
exceptionnellement aux festivités du
50e anniversaire de l’indépendance de
l’Algérie.
Enfin, à noter qu’une nouveauté
pour cette 5e édition, l’intégration de la
scène mobile qui sera maniée par des
CINQUANTENAIRE DE L'INDÉPENDANCE
Photos : DR
John Lee Hooker est un
légendaire guitariste et chanteur de blues américain. Son
style, unique et authentique à
la fois, en a fait l'un des
artistes les plus importants
de cette musique.
Son
influence sur le blues blanc et
sur le rock est considérable.
Parmi ses titres les plus
connus figurent Boogie Chillen (1948), I'm in the Mood
(1951)
et Boom
Boom
(1962). Son fils John Lee
Hooker Jr est né en 1952 à
Detroit. Lui aussi est un
bluesman.
Ses albums Blues with a
vengeance (2004) et All odds
against me (2008) ont étés
nominés au Grammy Awards.
A l’occasion du cinquantenaire de l’indépendance de
l’Algérie, l’ambassade des
Etats-Unis à Alger a invité
John Lee Hooker Jr pour un
concert à la salle Ibn Zeydoun à Alger.
Une heure et demie avant
le début du concert, des centaines de jeunes filles et garçons attendaient devant la
salle. Cinq minutes après
l’ouverture des portes, il n’y
avait plus une place de vide
dans la salle.
Ce qui est extraordinaire,
c’est le fait que le public,
constitué principalement de
«teenagers», connaissait les
paroles de la plupart des
chansons des Hooker père et
fils.
Qui a dit que la jeunesse
algérienne n’aime que le raï ?
K. B.
bakoukader@yahoo
Black is black
DESTIN À L’ENCRE NOIRE DE YOUCEF DRISS
John Lee Hooker,
tel père, tel fils
Par Kader Bakou
Vend. 6 - Sam. 7 juillet 2012 - PAGE
techniciens tunisiens et italiens, pour
la première fois, qui formeront à leur
tour des techniciens locaux.
Pour la première soirée, le festival
a quand même fait salle comble malgré le peu de publicité autour de l’événement.
A. M.
Spectacle varié au stade du 5-Juillet
Les festivités commémoratives du cinquantenaire de l'indépendance de l'Algérie ont été marquées jeudi soir par un grand spectacle de
chant, de chorégraphie et de danses folkloriques
animé par 9 000 jeunes sous la supervision de
400 encadreurs.
Organisé par le ministère de la Jeunesse et
des Sports, le spectacle de 120 minutes s'est
déroulé en présence du ministre du secteur, M.
Hachemi Djiar, du ministre des Ressources en
eau et ministre des Transports par intérim, M.
Abdelmalek Sellal, ainsi que de l'ambassadeur
de Chine en Algérie. Douze fresques mettant en
évidence les étapes marquantes de la Révolution algérienne depuis son déclenchement jusqu'à l'indépendance ont été proposées au public
venu nombreux des quatre coins du pays pour
célébrer le cinquantenaire de l'indépendance de
THÉÂTRE DE VERDURE DU COMPLEXE
CULTUREL LAADI-FLICI (BD FRANTZFANON, ALGER)
• Samedi 7 juillet à 22h : Concert de rock par
le groupe Caméleon.
• Dimanche 8 juillet à 22h : Soirée chaâbi
avec Abderrahmane El-Koubi, Aziouz Raïs et
concert hawzi avec Hadj Ali Mahmoud.
• Mardi 10 juillet à 22h : Concert gnawi par
l’artiste Hasna El-Bécharia.
NOUVEAU THÉÂTRE DE LA VILLE ROMAINE
DE TIMGAD (BATNA)
• Jusqu’au 14 juillet : 34e édition du Festival
international de Timgad.
• Samedi 7 juillet à 22h : Cérémonie d’ouverture. Concert animé par une pléiade d’artistes
accompagnés par l’Orchestre symphonique
national.
l'Algérie. Des enfants des Aurès ont ouvert le bal
avant de céder la place aux éléments de l'Armée
nationale populaire, suivis de la fanfare. Le
public a, par la suite, pu apprécier la chorégraphie exécutée par 900 enfants avant d'assister à
CENTRE DE LOISIRS SCIENTIFIQUES (5,
RUE DIDOUCHE-MOURAD, ALGER)
• Samedi 7 juillet à 14h : Rencontre avec La
moudjahida Louisette Ighil Ahriz, intitulée «La
femme algérienne et la Révolution en toutes ses
dimensions».
THÉÂTRE DE VERDURE DU COMPLEXE
CULTUREL LAADI-FLICI (BD FRANTZFANON, ALGER)
• Jusqu’au 7 juillet : Spectacles musicaux «Layali
Mezghenna».
BASILIQUE DE NOTRE-DAME D’AFRIQUE
(BOLOGHINE, ALGER)
• Samedi 7 juillet à 18h : Concert d’orgue et
de chants par Frédérique Blanc de Notre-Dame
d’Auteuil, qui accompagnera sur l’orgue de
Camille Saint- Saëns les chanteuses Naïla
la fresque dédiée au rôle de l'école et de la formation professionnelle et exécutée par 800
élèves. Un tableau consacré au sport a pris le
relais avant l'entrée en scène des troupes de
danses folkloriques représentant les différentes
régions du pays.
La dernière fresque du spectacle, ponctué de
feux d'artifice, a symbolisé la transmission du
flambeau de la génération de la Révolution à
celle de l'indépendance. La deuxième partie de
la soirée a été animée par une pléiade de chanteurs algériens des différentes régions du pays,
notamment le chanteur kabyle Takfarinas, l'interprète de la chanson chaouie Hacen Dadi, Djaâfar Aït Menguellat, Nasreddine Ghaliz et cheb
Toufik. Le lancement officiel des festivités de la
célébration du cinquantième anniversaire de l'indépendance de l'Algérie a été donné mercredi à
Yahiaoui et Sabrina Rekhis (concert en
l’honneur du cinquantenaire de l’indépendance
de l’Algérie).
CENTRE DES LOISIRS SCIENTIFIQUES (RUE
DIDOUCHE-MOURAD, ALGER)
Jusqu’au 10 juillet : Exposition de peinture «Nostalgie à la mémoire», de Tahar Ouamane.
INSTITUT CERVANTÈS D’ALGER (9, RUE
KHELIFA-BOUKHALFA, ALGER)
• J’usqu’au 15 septembre : Exposition «Grafika 30
artistes de la jeune Espagne».
CENTRE DES ARTS ET DE LA
CULTURE DU PALAIS DES RAÏS (23, BD
AMARA-RACHID, BAB-EL-OUED, ALGER)
• Du 14 juin au 9 juillet : Exposition «Le palais Farnesina et ses collections» design italien, panneaux
Alger par un spectacle chorégraphique alliant
danse, musique, théâtre et poésie dans une
fresque, intitulée «Les héros du destin», retraçant l'histoire de l'Algérie depuis la guerre de
libération. Le spectacle présenté au Centre des
arts de Sidi Fredj (Casif) en présence du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a
été conçu et réalisé par le chorégraphe libanais
Abdelhalim Caracalla et produit par l'Office national de la culture et de l'information (Onci).
500 artistes algériens (acteurs, chanteurs,
danseurs de ballet, troupes folkloriques et danseurs de hip-hop) en provenance des différentes
régions du pays y ont participé.
Les festivités commémoratives du cinquantenaire du recouvrement de la souveraineté nationale se poursuivront à travers l'ensemble des
wilayas du pays.
photographiques et tableaux de Domingo Notaro
(en collaboration avec l’Institut culturel italien
d’Alger).
MUSÉE NATIONAL D’ARTS MODERNE ET
CONTEMPORAIN D’ALGER (RUE LARBI-BENM’HIDI, ALGER)
• Jusqu’au 30 septembre : Exposition de l’artiste
Mahjoub Ben Bella (dans le cadre du cinquantenaire
de l’indépendance).
LIBRAIRIE LA RENAISSANCE
En collaboration avec l’Office Riadh El-Feth,
la librairie La Renaissance organise une Foire du
livre du 15 mai au 15 août, tous les jours de 9h à
20h, au niveau 104.
SNS
LE SOIR NUMÉRIQUE & SATELLITE
Super Box PRO HD 9618 : Les Plugins
et autres manipulations
TEST MATÉRIEL
Comme promis dans notre précédente édition, nous allons essayer de
vous expliquer quelques éléments essentiels pour cet appareil, notamment
les plugins.
Les plugins
Aujourd'hui, nous
allons essayer de
comprendre quel est
le rôle et comment ça
fonctionne. Un plugin
est un petit programme informatique que
nous installons sur
l’appareil (via un serveur ou via l’ordinateur) pour accéder à
une fonction précise
non existante dans le
software d’origine.
Au téléchargement,
ces
programmes
sont généralement
sous
forme
de
fichiers «RAR» (zippés). Pour leur installation, nous devons
d’abord les décompresser et les mettre dans une clé USB et
voici la procédure en détail :
1- Après le téléchargement, décompressez le fichier.
2- Copiez le dossier «plugin» sur la
mémoire flash.
3- Connectez la clé au récepteur, une
boîte de dialogue apparaît sur l'écran.
4- Appuyez sur le bouton rouge de la
télécommande (téléchargement) pour installer le ou les plugins désirés.
Les plugins les plus importants :
Mcas : permet de lire les différentes
cartes d’accès ainsi que les clés de décryptage contenus dans le récepteur.
Spcs : pour faire fonctionner le serveur
Proton (Nasscam).
Avatarcam : pour le serveur Avatar.
Ibox : permet d’afficher une ligne supplémentaire d’information.
Exsim : permet de faire fonctionner un
Dongle externe (tel Morebox ou Cristor Atlas
E).
Coconut : permet l’édition des clés de
cryptage.
Xcam client : permet d’activer un abonnement CCcam ou Newcam (sharing).
Xcam configure : permet de configurer
votre abonnement CCcam ou autre.
AutoUpdate Mcas : permet de mettre à
jour vos clés de décryptage par Internet.
Kain2r : permet l’activation d’un abonnement KNJ.
HDflasher : permet de convertir votre
appareil vers n’importe quel autre clone.
En outre, il existe une multitude d’autres
plugins moins essentiels que ceux que nous
venons de voir.
Lecture et enregistrement sur votre
ordinateur
Beaucoup d'entre vous aimeraient disposer du contenu multimédia (films, photos et
musique) de votre ordinateur sur le téléviseur et beaucoup souffrent du problème de
capacité de stockage du flash disque pendant l'enregistrement surtout des chaînes
HD, (15 minutes pour 1 Go). Cela est possible avec ce récepteur. Nous allons expliquer le processus pour Windows7.
1- Clic droit sur le «poste de travail» ou
ordinateur et vous faites «Gérer»
2- Une fenêtre «gestion de l’ordinateur»
s’ouvre. Dans sa partie droite allez à
«Utilisateurs».
3- Clic droit et Nouvel utilisateur. Vous
entrez les informations comme sur la photo
(vous utiliserez le nom et le mot de passe
que vous désirez).
4- Maintenant, nous allons créer un
répertoire sur la racine du disque C : par
exemple «partage» et que nous allons partager avec un utilisateur spécifique qui est l’utilisateur créé précédemment (Le Soir dans
notre exemple).
5- Retournons à notre récepteur. Allez à
menu, option d’enregistrement, OK, «record
device» et choisissez «Network» ou réseau.
Refaites menu et stockage manager, OK,
«current device», Network et configuration
réseau. Mettez l’adresse IP de votre ordinateur ainsi que le nom du dossier (Le Soir)
sous la forme suivante : 192.168.1.3/le soir.
Renseignez le nom d’utilisateur et le mot de
passe, puis OK.
Vous remarquerez que le bouton
«Connecter» est devenu «Déconnecter» ce
qui veut dire que votre récepteur est en liaison avec votre ordinateur.
Si cela ne se fait pas, redémarrez votre
démodulateur. Pour lire vos fichiers multimédias, partagez-les en les plaçant dans le
répertoire que vous avez créé précédemment.
Maintenant vous pouvez profiter de vos
fichiers sur l’écran de votre téléviseur.
Nacer Aouadi
COURRIER DES LECTEURS
Question
Bonjour et merci pour toutes les informations que vous
nous fournissez.
Moi, je possède un Aston Simba HD 3D qui reçoit les
chaînes de la TNT avec une carte Fransat en HD, SD, BIS HD et
BIS SD. La réception est excellente, le seul problème est qu’à
chaque fois que je remets en veille mon démo, je perds toutes
les chaînes favorites sélectionnées automatiquement, donc je
dois refaire toutes les opérations de recherche de satellite, de
bouquet, de langue, etc. Je me retrouve toujours sur le satellite Turksat (je capte la TNT sur Atlantic Bird 3). Mon revendeur
n'a pas pu m'aider, le démo possède une connexion USB, j'ai
mis un flash-disque qui a été reconnu, mais sans aucune différence. Pourriez-vous m'aider à garder mes chaînes favorites à
chaque mise en service.
Merci d'avance.
Ferradji Chabane
Réponse
Vous devriez avant tout réinitialiser votre appareil. Sinon refaire
un flashage ou une mise à jour et tout doit rentrer dans l'ordre. Pour
ce qui est des clés USB ou un disque dur externe, ce récepteur a
un problème avec. Il ne fonctionne qu'avec certains qui lui sont
compatibles.
Question
J'ai acheté récemment un géant GN x 80 HD en Algérie, à
Guelma ! Et il fonctionne très bien ! Une seule chose, c'est qu'il
y a une nouvelle chaîne Bein Sport 1 qui est disponible sur
Astra ! Dès que je mets cette chaîne, mon démo ne la décrypte pas ! J'ai téléphoné au vendeur de démo et il m'a dit qu'il ne
fallait rien toucher ! Les clés sont apparemment disponibles
sur le net ! Et dans le menu patch, il est possible de mettre la
clé de cette chaîne ! Comme c'est une nouvelle chaîne, faut-il
que je rentre la clé ou vaut-il mieux attendre et ne rien faire ?
Merci.
Akim Bourougaa
Réponse
Les clés de Bein Sport étaient certes disponibles dès leur mise
en service (cryptage en BIS) mais hélas, ces dernières ne sont plus
fonctionnelles car l’opérateur a changé son système de cryptage, il
a basculé vers Viaccess 3 et 4.
Question
Je me permets de vous contacter au sujet d'un récepteur
satellite gn-cx80hd New.
On me l’a ramené d’Algérie, il y a une semaine. J'ai réglé ma
parabole sur Hotbird 13E, ayant fait une recherche chaîne j'en
capte beaucoup, mais malheureusement, il y a certaines
chaînes codées. Je voudrais savoir comment bien le régler
pour avoir toutes les chaînes, sur quel satellite je dois positionner, quelles sont les données à rentrer, à quoi sert la wifi et
si possible d'avoir une notice en français, en espérant que
votre aide me sera très utile. Cordialement
Meradji Rabia
Réponse
Avant de pouvoir vous répondre, nous devons d’abord savoir
par quel procédé vous désirez décrypter les chaînes. Internet ou
dongle. Pour l’Internet, vous devez disposer d’une connexion et
activer les serveurs gratuits via le menu réseau. Pour ce qui est du
dongle, vous devez disposer impérativement d’une seconde assiette orientée vers W3A à 7° Est. Ensuite, vous faites F1 et choisissez
le mode SDS et W3A 7°. Toute la procédure a déjà été expliquée
dans une de nos précédentes éditions.
Pour vos questions. Ecrire à : microsatdz@yahoo.fr
Pour vos questions. Ecrire à : microsatdz@yahoo.fr
Vend. 6 - Sam. 7 juillet 2012 - PAGE
SAT NEWS
10
Nombreux changements
de fréquences sur Astra
19.2 le 26 juin 2012
Pour info, un rescan est probablement nécessaire
car il y a beaucoup de changements.
Astra 1M (19.2E)
- Nouvelle fréquence pour NatGeo Wild HD
France : 12441 MHz, pol.V (DVB-S2 SR:29700
FEC:2/3 SID:6515 PID : 174 MPEG-4 haute définition/138 AC3 Français-Mediaguard 3 & Nagravision 3
& Viaccess 3.0 & Viaccess 4.0).
- Nouvelle fréquence pour France 2 HD: 12168
MHz, pol.V (DVB-S2 SR:29700 FEC : 2/3 SID:9314
PID : 173 MPEG-4 haute définition/134 AC3 FrançaisMediaguard 3 & Nagravision 3 & Viaccess 3.0 &
Viaccess 4.0).
- Nouvelle fréquence pour Ushuaïa TV HD : 12168
MHz, pol.V (DVB-S2 SR :29700 FEC:2/3 SID:9313
PID:172 MPEG-4 haute définition/130 FrançaisMediaguard 3 & Nagravision 3 & Viaccess 3.0 &
Viaccess 4.0).
- Nouvelle fréquence pour W9 HD: 12168 MHz,
pol.V (DVB-S2 SR:29700 FEC:2/3 SID:9312 PID:171
MPEG-4 haute définition/125 AC3 Français,126 AC3
Anglais- Mediaguard 3 & Nagravision 3 & Viaccess 3.0
& Viaccess 4.0).
Astra 1H (19.2E)
- W9 HD a cessé sa diffusion sur 12090 MHz, pol.V
(DVB-S SID : 9402 PID : 161 MPEG-4 haute définition/86 AC3 Français,87 AC3 Anglais,85 AC3).
Astra 1M (19.2E)
- NatGeo Wild HD France a cessé sa diffusion sur
12012 MHz, pol.V (DVB-S2 SID:8806 PID : 165
MPEG-4 haute définition/102 AC3 Français).
- Cine+ Premier HD a cessé sa diffusion sur 12168
MHz, pol.V (DVB-S2 SID:9301 PID : 160 MPEG-4
haute définition/82 AC3 Français, 83 AC3 son original).
- Disney Cinemagic HD a cessé sa diffusion sur
12168 MHz, pol.V (DVB-S2 SID:9303 PID : 162
MPEG-4 haute définition/90 AC3 Français, 91 AC3
Anglais).
- Discovery HD Showcase a cessé sa diffusion sur
12207 MHz, pol.V (DVB-S2 SID : 9004 PID : 163
MPEG-4 haute définition/94 AC3 Français).
- Disney XD HD France a cessé sa diffusion sur
12207 MHz, pol.V (DVB-S2 SID : 9006 PID : 165
MPEG-4 haute définition/102 AC3 Français,103 AC3
Anglais).
- France 2 HD a cessé sa diffusion sur 12207 MHz,
pol.V (DVB-S2 SID : 9002 PID : 161 MPEG-4 haute
définition/86 AC3 Français).
- National Geographic HD France a cessé sa diffusion sur 12207 MHz, pol.V (DVB-S2 SID:9003 PID:162
MPEG-4 haute définition/90 AC3 Français). Cette
chaîne n'est plus diffusée par aucun satellite en
Europe.
Astra 1H (19.2E)
- SyFy Universal HD France est de retour sur
12246 MHz, pol.V SR : 29700 FEC : 2/3 SID:6603
PID : 310 MPEG-4 haute définition/321 AC3
Français,322 AC3 Français, après une période d'arrêt
de ses émissions (Mediaguard 3 & Nagravision 3 &
Viaccess 3.0 & Viaccess 4.0).
- Nouvelle fréquence pour Disney Junior HD
France : 12246 MHz, pol.V (DVB-S2 SR:29700
FEC:2/3 SID : 6602 PID : 210 MPEG-4 haute définition/221 AC3 Français, 222 AC3 Français- Mediaguard
3 & Nagravision 3 & Viaccess 3.0 & Viaccess 4.0).
- 13e Rue HD est de retour sur 12246 MHz, pol.V
SR:29700 FEC : 2/3 SID : 6601 PID:110 MPEG-4
haute définition/121 AC3 Français,122 AC3 Français,
après une période d'arrêt de ses émissions
(Mediaguard 3 & Nagravision 3 & Viaccess 3.0 &
Viaccess 4.0).
Astra 1L (19.2E)
- Golf+ HD teste ses émissions en DVB-S2
Mediaguard 3 & Nagravision 3 & Viaccess 3.0 &
Viaccess 4.0 sur 12669 MHz, pol.V SR:22000 FEC :
2/3 SID : 9913 PID:172 MPEG-4 haute définition/130
AC3 Français.
- Nouvelle fréquence pour Discovery HD
Showcase : 12669 MHz, pol.V (DVB-S2 SR : 22000
FEC : 2/3 SID : 9911 PID:170 MPEG-4 haute définition/122 AC3 Français-Mediaguard 3 & Nagravision 3
& Viaccess 3.0 & Viaccess 4.0).
Astra 1M (19.2E)
- Nouvelle fréquence pour Cine+ Premier HD :
12012 MHz, pol.V (DVB-S2 SR : 29700 FEC : 2/3
SID : 8816 PID : 175 MPEG-4 haute définition/143
AC3 Français,142 AC3 Français-Mediaguard 3 &
Nagravision 3 & Viaccess 3.0 & Viaccess 4.0).
Astra 1L (19.2E)
- Eurosport HD a cessé sa diffusion sur 12669
MHz, pol.V (DVB-S2 SID : 9903 PID : 162 MPEG-4
haute définition/90 AC3 Français)
- Ushuaïa TV HD a cessé sa diffusion sur 12669
MHz, pol.V (DVB-S2 SID:9901 PID : 160 MPEG-4
haute définition/80 Français).
11
S oirmagazine Cadeaux pour la réussite aux examens,
Le Soir
d’Algérie
Enquête-Témoignages
L’ENTRETIEN
DE LA SEMAINE
ÇOffrir des cadeaux,
une obsession pour
les parents qui
e´ v i e r
r i s q u e n t d e d e´v
lÕenseignement de
q u a l i t e´ e t a b o u t i r a`
un apprentissage
e´ d i c a l È
m e´d
A l’approche des résultats
des examens de fin de
cycles primaire, moyen et
secondaire, les candidats
attendent avec impatience
la moyenne de réussite qui
constitue aujourd’hui le
lien privilégié entre l’élève
et ses parents. Les élèves
rêvent des cadeaux tant
promis.
Lire en page 12
............
C’EST MA VIE
aci Takchira :
I l e´ t a i t p o u r K a t e b
Yacine une source
intarissable
dÕinspiration
Cette semaine, nous
relaterons la vie hors du
commun de Saci Takchira,
un personnage très simple
devenu célègre grâce à son
esprit doué de finesse et
d’une intelligence qui lui
permettent de développer
son sens de l’humour.
Lire en page 13
..............
VOYAGE CULINAIRE
Tchakhtchoukhat
bsakra , un plat pour
eˆ t e r l a r e´u
e´ u s s i t e
f eˆt
Le plat de cette semaine
est typique de la région
du Sud-Est algérien, Biskra,
mais au fil des années et des
générations, il a été adopté
par toutes les grandes villes
de l’Algérie, notamment
Alger, dont les habitants
sont devenus de fervents
consommateurs. C’est aussi
un plat que l’on déguste p
our fêter la réussite.
Lire en page 14
la pratique se généralise
Week-end de fête et de
liesse au sein de milliers
de familles algériennes.
Ces dernières fêtent
l’enfant prodige ayant
réussi à son examen du
baccalauréat et du BEM.
Le récompenser ?
Cela va sans dire
pour beaucoup de
parents mais pas
nécessairement pour
d’autres. La politique
de la carotte pour eux,
cela ne fonctionne pas
et pourrait même être
préjudiciable.
Petit tour d’horizon…
Par Sarah Raymouche
Saliha, cadre : «Je lui paye
son permis de conduire»
Folle de joie après que son fils ait
décroché son baccalauréat avec mention assez bien, Saliha, cadre dans
une entreprise publique, s’est empressée de lui promettre un autre sésame
important pour tout adolescent. Il s’agit
du permis de conduire. «Quelques
jours avant le début de l'examen, j’ai
promis à Fouad, mon fils, de lui payer
son permis de conduire dès cet été.
Il ne s’y attendait pas et il était fou
de joie. Je ne sais pas si cela l’a motivé, mais je pense que oui», confie
Saliha tout sourire. Pour Fouad, cette
promesse est venue «comme une cerise sur le gâteau». «Je voulais avoir
mon bac, et j’ai travaillé tout au long de
l’année dans cette perspective. Quand
maman m’a promis de m’offrir le permis de conduire, cela a été encore plus
motivant. Mais au fond, même sans
cela, je faisais tout ce qui était en mon
pouvoir pour le décrocher», explique
ce futur universitaire.
«Je suis tellement contente qu’au
lendemain de l’annonce des résultats,
je me suis rendue à l’auto-école du
quartier pour m’enquérir de ce qu’il fallait comme papiers administratifs pour
qu’il entame ses cours. Bon, le mois
d’août, l’auto-école ferme, mais je
tenais à ce que Fouad comprenne que
j’étais sérieuse. Histoire de ne pas lui
créer de frustration», jubile Saliha, en
enlaçant son fils. «C’est vrai que
même si ce n’était pas la cause princi-
Canicule
ATTITUDES
Il est 8h du matin, et l’on a l’impression
que le soleil est déjà au zénith. L’air est
irrespirable et la chaleur étouffante. Rafik
est en retard pour son travail ; il est
contraint de prendre le premier bus qui
marque l’arrêt. L’engin est bondé, mais il n’a
pas le choix. Il se fraie un chemin et réussit
à trouver une petite place en face de la
fenêtre. C’est pire ! On a l’impression de
bruler. Les passagers ont la mine patibulaire. Les femmes n’hésitent pas à sortir de
leur sac à main leur éventail en ayant l’illusion de se procurer un peu de fraîcheur.
Rafik, lui, se sent mal. Son congénère, le
front dégoulinant, des auréoles sous les
aisselles dégagent des effluves qui lui mon-
Photos: DR
A n i m e´ p a r N a i¨ m a Y a c h i r
N u m e´ r o 25
Vend. 6 - Sam. 7 juillet 2012 - PAGE
pale pour que je décroche le bac, j’aurais été malheureux et peinée que
maman ne tienne pas sa promesse»,
renchérit Fouad. Et en boutade il ajoute : «En attendant la voiture pour la
licence !» Une discussion qui se tient
loin des oreilles du patriarche car il n’a
pas tant apprécié le choix de son épouse. «Pour moi, il a eu son bac pour lui
et pas pour nous. Alors pourquoi le
récompenser comme si nous lui
devions quelque chose», conclut
Hakim, son papa, jeune retraité. Voilà
un avis bien tranché !
Zoheir : «Je suis contre»
Zoheir a appris avec soulagement
et joie que sa fille Sabrina a eu son
BEM. «Je suis très fier d’elle. Je savais
qu’elle allait réussir. Mais ma joie est
immense parce qu’elle l’a décroché
«J’estime que c’est
important de valoriser
la réussite scolaire de
ma fille, et j’espère
de tout cœur qu’elle
continuera d’aller de
l’avant. Bien sûr, le
cadeau s’impose».
avec une moyenne de 16,30. Je suis
vraiment très content», dit-il avec
beaucoup d’émotion. Sabrina recevrat-elle un petit cadeau en guise d’encouragement ? Pour réponse, Zoheir
répondra : «Non, sincèrement, je n’en
vois pas l’intérêt. Pour le bac, oui, je
pense, si Dieu le veut, que je lui offrirai
un beau cadeau, un bracelet ou autre
chose. Mais pour le BEM, non.
J’estime que cela n’a pas la même
valeur et importance. C’est mon avis.»
Un avis que partage son épouse,
Par Naïma Yachir
naiyach@yahoo.fr
tent au nez, à lui donner des nausées. Il
essaye de se retourner et colle son visage
contre la fenêtre. Mais le sirocco lui coupe
la respiration. Il joue des coudes et arrive à
se placer près d’un homme qui, visiblement, a l’air tout ce qu’il y a de propre.
«Ouf, au moins celui-là ne pue pas».
Il déchantera vite. Son voisin, une diarrhée verbale à l’haleine fétide, empeste l’air.
Rafik, le visage rubicond, les nerfs à fleur
de peau, a envie de cracher sa colère contre
son «agresseur» puis balaie le bus du
regard pour trouver un autre moyen de fuir
de toute urgence l’endroit. Rien à l’horizon.
Pas le moindre millimètre vacant. Il prend
son mal en patience et guette toujours. Son
Zoulikha : «Sincèrement, je suis choquée que des parents organisent toute
une fête lorsque leur enfant décroche
sa sixième (actuelle cinquième) ou
bien le BEM. Je trouve que c’est trop.
C’est vrai que nous sommes
contents et fiers, mais aller jusqu’à
faire des folies, j’estime que c’est du
gaspillage. Pour notre part, nous
avons bien démontré à notre fille que
nous sommes fiers d’elle et très
contents. C’est cette façon de voir et
d’appréhender les choses qui vont l’aider dans son avenir.»
Sabrina, de son côté, un peu jalouse que des camarades aient eu droit à
des cadeaux, n’en fait pas une fixation.
«Quand j’aurais mon bac, mes parents
seront encore plus fiers de moi. A ce
moment-là, je pourrais leur demander
tout ce que je veux. En plus, sincèrement, j’ai tout ce dont j’ai besoin, alors
les voir heureux c’est encore mieux»,
souligne d’une petite voix Sabrina.
Cherif, agent administratif :
«C’est important
de le valoriser»
Cherif est l’heureux papa d’une
nouvelle
universitaire.
«Je
suis
très
content, très fier et
très ému», dit-il
d’une traite en
félicitant sa cadette pour les résultats. «Vous ne
pouvez pas imaginer comment je me
sens. Je pense n’avoir jamais ressenti
une telle joie. Pour moi, il s’agit de l’accomplissement de plusieurs années
d’investissement et de privation», articule Cherif avec peine. «Mon fils aîné
ne m’a pas procuré cette joie et cette
fierté. J’estime que c’est important de
valoriser la réussite scolaire de ma
fille, et j’espère de tout cœur qu’elle
continuera d’aller de l’avant.»
voisin, lui, continue ses palabres sur la
politique, la cherté de la vie, la méteo et le
mois de Ramadhan qui avance à grands
pas. Ses voisins sont accrochés aux lèvres
du conférencier et ne semblent pas être
incommodés outre mesure par cette mauvaise odeur ; bien au contraire, les débats
s’enchaînent et chacun s’érige en meilleur
gouvernant, voire même, et pourquoi pas,
en super Président. Rafik, exaspéré,
bouillonne, il a envie de descendre au prochain arrêt mais il se sent pris au piège par
tous ces gens collés les uns aux autres ;
mais voilà qu’une place juste à son niveau
se libère. «Enfin la délivrance !» pensa-t-il.
«Il faudrait que je fasse vite avant que
ces dizaines de personnes qui ont les
regards braqués sur cette femme la prennent d'assaut», se disait-il. Il lui fallait beaucoup d’astuce et surtout une rapidité de
l’éclair, pour qu’enfin, il se l’approprie, soulagé. Heureux de sa victoire, il se retrouve
A la question de savoir si un
cadeau sera offert à sa fille, il répond
par un «bien sûr !». «J’ai déjà ma petite idée. J’y ai pensé depuis plusieurs
mois. Je ne voulais en parler ni à ma
femme ni à ma fille, de peur qu’elles
soient déçues par la suite. J’ai décidé
de lui offrir un PC portable. Nous
avons déjà un PC à la maison mais
tout le monde l’utilise, et c’est la guerre à chaque fois. Ma fille, avec son statut d’universitaire, aura besoin d’un
PC», explique Cherif.
«Je veux que ma fille sente qu’elle
a atteint un niveau supérieur dans la
vie. De plus, un cadeau pareil donnera
envie à ses autres frères et sœurs plus
jeunes de réussir dans leurs études»,
conclut-il fièrement. Pour Cherif, un
cadeau n’est pas seulement une
récompense, mais également une
leçon pour son entourage.
Ghania, mère au foyer :
«Une salle des fêtes pour
ma princesse»
Ghania est sur un nuage, plus que
sa fille qui a réussi à son examen de
baccalauréat, elle a la sensation
d’avoir achevé sa mission. «Nawel est
la plus jeune de mes enfants.
Le fait qu’elle ait décroché son bac
signifie pour moi beaucoup de choses.
Cela veut dire que j’ai fini ma mission
et que l’essentiel maintenant est de
pouvoir continuer à soutenir mes
enfants sans avoir trop de pression. Je
serai toujours là pour eux mais sans
avoir cette boule d’angoisse qui me
rappelle qu’en cas d’échec scolaire,
les débouchés seront rares», explique
Ghania. «Avec mon mari, j’ai eu à élever mes quatre enfants toujours dans
la perspective qu’ils fassent de bonnes
études universitaires. C’est le cas
maintenant, et je pense que nous
avons le droit de fêter dignement leur
réussite et la nôtre», continue Ghania.
Et pour cela, le cadeau de Nawel
sera partagé par tous :
«Nous
allons
organiser une
grande
fête
dans
une salle.
Tous les membres de la famille et
les amis y seront présents. Nawel sera
la princesse de la fête mais c’est une
façon de faire partager notre joie par
tout le monde» Est-ce démesuré ?
Nullement, répond Ghania qui défend
ce choix par la volonté de marquer un
tournant dans la vie de toute la famille.
«Nous sommes fiers de Nawel et de
ses frères et sœurs.
De plus, nous marquons de cette
façon une nouvelle étape dans notre
vie. Je pense que nous le méritons
amplement», conclut-t-elle. n
près d’une dame d’un certain âge, sentant
la lavande et tenant un petit garçon sur ses
genoux. Il sourit, éponge son front et tourne son visage, faisant mine d’apprécier le
paysage, en jurant par tous les dieux qu’il
ne se lèvera pas pour céder sa place, même
pas à son grand-père !
Son bonheur n’aura duré que quelques
secondes. Il entendit à peine la dame
s’adresser au petit garçon : «Attention,
retient-toi, ne vomit pas, on descend au
prochain arrêt !» qu’un jet de vomis l’éclaboussa. Il fit un bond, les yeux exorbités, et,
pris d’une folie furieuse, hurla de toutes ses
forces devant une assistance médusée.
«Chauffeur, ouvrez la porte tout de suite.»
Le prenant pour un fou dangereux, le
bus s’arrête. Rafik descend, sa chemise
maculée. Il hèle un taxi et retourne chez lui.
Ainsi, Rafik ne sera plus en retard. Il n’ira
pas travailler ce jour-là. Et il aura toutes les
excuses du monde ! n
S oirmagazine
Le Soir
d’Algérie
L’entretien de la semaine
Vend. 6 - Sam. 7 juillet 2012 - PAGE
12
Mlle NAÂFA NAHLA, PSYCHOLOGUE CLINICIENNE AU SOIRMAGAZINE :
«Offrir des cadeaux, une obsession pour les parents
qui risque de dévier l’enseignement de qualité et
aboutir à un apprentissage médiocre»
Par Noureddine
Guergour
La réussite les rassurent et
l’échec les confronte à une
tristesse indescriptible et parfois même à un châtiment
sévère de la part des parents.
C’est pourquoi ces derniers
attendent hâtivement ce
fameux résultat. Ils sont tellement pressés qu’ils frappent à
toutes les portes pour voir à
l'avance la moyenne de leurs
protégés. Ces attentes pressantes déstabilisent davantage les enfants et provoquent
chez eux un état d'angoisse ;
cette concurrence déloyale
désigne un abus. Finalement,
c’est une forme d’égoïsme qui
les pousse, malheureusement, à faire des erreurs de
comportement.
Il arrive des fois que certains parents entraînent leurs
enfants dans cette rivalité
démesurée mais c'est à leurs
risques et périls, puisqu’il
s’agit d’une attitude qui risque
d’engendrer différents problèmes d’ordre psychologiques. Mlle Naâfa Nahla, psychologue clinicienne exerçant
en milieu scolaire, nous éclaire sur le sujet .
Soirmagazine : Offrir un
cadeau, quel sens donnezvous à ce geste ?
Mlle Naâfa : C’est un geste
qui revêt plusieurs sens. Il
peut témoigner d'une volonté
d’exprimer un sentiment d’encouragement et de reconnaissance pour quelqu'un qui a
accompli merveilleusement
une tâche. C’est aussi un
moyen de marquer son respect et son amour pour celui
à qui on l’offre. Mais ce qu’il
faut vraiment savoir, c’est que
la valeur symbolique d’un
cadeau doit l’emporter sur sa
valeur d’usage. Donc il doit
être utile.
Justement cette valeur a-telle changé aujourd’hui ?
En effet ces derniers temps,
ce geste a été dévié de son
sens et a tendance à prendre
une autre signification. Les
gens utilisent cette action pour
faire un chantage, c’est une
attitude qui déstabilise les
enfants. Aujourd’hui, c’est
devenu une forme de concurrence de mauvaise foi entre
les parents d’élèves. Certains
expriment une ferme volonté
d'offrir des cadeaux à des prix
excessivement chers et inaccessibles et qui sont au-dessus de leurs moyens. Donc,
de nos jours, les gens négligent l’art d’offrir qui compte
beaucoup.
Certains parents croient
bien faire en promettant des
cadeaux, parfois très chers,
en cas de réussite à l’examen, pensez-vous que ce
geste soit bénéfique ?
Cela dépend de la façon
dont on conçoit la chose, si
c’est pour récompenser et
encourager davantage l’enfant pour tous les efforts fournis durant l’année, ça peut
marcher, mais à condition que
ce soit en fonction des
moyens des parents, parce
qu’il y a certains qui n’ont pas
la possibilité de le faire. Je
tiens également à dénoncer
certains abus ; comme par
Photos : DR
A l’approche des résultats des examens
de fin de cycle primaire, moyen et
secondaire, les candidats attendent avec
impatience la moyenne de réussite qui
constitue aujourd’hui le lien privilégié
entre l’élève et ses parents. Les élèves
rêvent des cadeaux tant promis.
exemple les cadeaux achetés
à des prix exorbitants et qui
n’ont aucune utilité pour le
développement des connaissances des enfants.
Bien qu’elle encourage les
candidats à faire davantage
d’efforts pour réaliser de bons
résultats, cette action risque
de les pousser à chercher
la bonne note quel que soit
le prix ou la manière, plutôt
que d’acquérir le savoir, sus-
le reste de son cursus, pourquoi pas, mais attention ça
peut entrer dans le cadre
d’une concurrence déloyale,
on a vu des parents aisés qui
offrent des cadeaux excessivement coûteux, des ordinateurs et des téléphones portables, des appareils photos
numériques, des PlayStations
! mais parfois il serait préférable de penser à offrir des
choses plus utiles, surtout si
ceptible de leur ouvrir la voie
pour d’autres succès.
on a les moyens, comme les
voyages à l’étranger ou les
encyclopédies.
Personnellement, j’ai vu des
parents aux revenus très limités qui recourent à l’encouragement verbal, ou à des
cadeaux symboliques que
leurs protégés acceptent avec
la plus grande joie. C’est vraiment formidable. Mais le pro-
Les cadeaux et les sanctions sont généralement en
fonction des valeurs des
notes obtenues à l’examen
final. Que pouvez-vous nous
dire sur cette attitude ?
Au risque de me répéter, si
ça peut motiver l’enfant pour
blème est plus compliqué en
cas d’échec, la sévérité des
sanctions dépend de la nature
et du niveau d’instruction des
parents, les réprimandes et
les sanctions seront parfois
bénéfiques, surtout si elles
sont indulgentes.
Quels conseils donneriez-vous
aux
parents
concernant ce sujet ?
Les promesses de cadeaux
en cas de réussite à l’examen
se généralise, du fait que tout
le monde accordent une grande importance à l’évaluation
scolaire qui privilégie la note
et la moyenne générale, donc
il est tout à fait normal et compréhensible que les enfants
cherchent à tout prix la bonne
note. A mon avis, il s’agit là
d’une obsession de la part
des parents, qui risque de
dévier l’enseignement de qualité et aboutir à un apprentissage médiocre.
Et je trouve que le système
d’évaluation doit impérativement obéir à des règles bien
définies. Je veux dire que le
fait d’attacher beaucoup d’importance à l’évaluation formative cela peut aboutir à la
régulation et à l’équilibre des
apprentissages. Donc ça ne
sert à rien d’utiliser n’importe
quel moyen pour inciter l’élève
à avoir une bonne note.
Je fais allusion aux promesses de cadeaux, qui peuvent engendrer de graves problèmes surtout si elles ne sont
pas tenues. Il faut donc faire
très attention. n
Cette semaine, nous
r e l a t e r o n s l a v i e h o r s du
commun de Saci
Takchira, un personnage
très simple devenu
célègre grâce à son
esprit doué de finesse et
d’une intelligence qui lui
permettent de développer
son sens de l’humour.
C’est ma vie
A nos lecteurs
13
Saci Takchira : il était pour Kateb
Yacine une source intarissable
d’inspiration
Par Noureddine Guergour
L’histoire de cette ville déborde de
personnages dont la renommée a souvent dépassé ses frontières. De nombreuses personnalités illustres sont,
en effet, natives de cette cité, réputée
pour ses fascinants panoramas, ses
terres arables et ses vestiges romains,
mais surtout pour son passé révolutionnaire. Elles ont tout le temps entretenu des liens étroits et passionnés
avec leur ville.
Qu’ils soient intellectuels, artistes,
hommes de lettres, figures historiques
ou même modestes citoyens, ils ont
tous croisé le chemin de Guelma.
Ammi Abdelmalek Belmihoub, connu
par tous sous le nom de Saci Takchira,
un sobriquet sous lequel il a acquis sa
célébrité. Selon certains de ses
anciens compagnons, c’est une histoire qui remonte à des dizaines d’années. «Il a proposé à ses amis des
chaussettes de très mauvaise qualité
achetées à très bas prix de Marseille.»
Saci est né en 1939 à Guelma, il est
resté célibataire jusqu’à la fin de ses
jours ; il disait souvent à ses intimes :
«C’est un choix qui n'était pas celui
que j'aurais fait, mais il est le mien
aujourd'hui.» Cela ne l’a pas empêché
d’être une personne heureuse et prospère. Le défunt était également réputé
pour sa grande générosité, malgré son
maigre revenu ; il a travaillé quelque
temps en France ; pour cela, il recevait
régulièrement une pension.
Bien que son apprentissage scolaire soit très limité, l’homme fait partie
des figures emblématiques de
Guelma, il a fait connaître cette ville
partout où il a mis les pieds, Marseille,
Alger, Annaba, Souk-Ahras…
Il est connu pour sa forte capacité à
faire rire, comme en témoignent toutes
ses petites histoires qui restent gra-
Vend. 6 - Sam. 7 juillet 2012 - PAGE
«La France est restée
plus de 130 ans en
Algérie, on n’a rien dit,
et le pauvre Saci pour
un retard de 48 heures,
vous en avez fait une
affaire d’Etat.»
vées dans la mémoire des Guelmis.
Ses faits insolites, ses commentaires
et ses remarques suivis d’anecdotes
décrivent de nombreuses facettes de
Calama, cette ville antique, et particulièrement dans les quartiers qu’il fréquentait très souvent, boulevard
Souidani-Boudjemaâ, le café maure
de Seddiki et Bâb Es-Souk.
Il avait été très bien accueilli partout où il allait, dans les fêtes familiales, les cafés, les bars et au stade ;
il a toujours apporté autour de lui bonheur et gaieté. Ammi Saci, selon les
Guelmis qui l’ont côtoyé de près ou de
loin, était un personnage hors du commun, fin gourmet et fameux connaisseur de vinasse gouleyante.
Une parfaite harmonie et une belle
complicité se sont établies entre lui et
ses amis intimes, les
regrettés Kaci Raci,
maître Aibi, dit ElOulem, le grand violoniste de la troupe
Chabab El Fen, Amar
Baâli, dit Ouakha. Il fréquentait également le
célèbre écrivain Kateb
Yacine, qui, «à chaque
fois qu’il passait à
Guelma, il tenait à rencontrer Saci Takchira.
Kateb Yacine s’inspirait
parfois de ses commentaires qu’il trouvait très
originaux et reflétant le
vécu
quotidien
du
citoyen. C’était pour lui
une source intarissable
d’inspiration, de vision,
et de vérité, très bénéfiques, notamment pour
les hommes de lettres»,
nous dira un de ses
cousins. Ce dernier
nous rappelle l’histoire
de Saci avec la Police française des
frontières à son retour de Marseille, au
début des années 1960. «Sans se
rendre compte, il a présenté à la police
son passeport dont la validité a expiré
depuis plus de 48 heures, ce qui lui a
valu d’être soumis à une vérification
minutieuse à l’issue de laquelle il récupérera son passeport pour finalement
rentrer au pays. Mais avant cela, Saci
fixe des yeux le commissaire en ébauchant un léger sourire et lui dit : «La
France est restée plus de 130 ans en
Algérie, on n’a rien dit, et le pauvre
Saci pour un retard de 48 heures, vous
Guelma. Saci, pris d’un besoin pressant en ville, frappe à la porte des toilettes du café du coin, de l’intérieur
une voix rauque s’élève : qui c’est ?
Saci répond : un pisseur comme toi.
Saci porte un kilo de sardines enveloppées dans un papier journal ; dans
la rue, il s’aperçoit que quelques sardines sont tombées par terre.
Il s’adresse au journal : «C’est
bizarre, tu n’as pas supporté un kilo de
sardine, mais tu portes des tonnes de
fourberies.»
Takchira effectuait souvent des
séjours à Marseille, où il compte beaucoup d'amis ; il y organisait beaucoup
de rencontres avec la communauté
algérienne. Un jour, il est abordé par
un homme qui prétendait être de
Guelma. Pour vérifier ça, il commence
à lui prononcer l’expression «ziti zalamiti», au bout de la troisième fois, Saci
lui rétorque : je regrette monsieur, tu
n’est pas de Guelma, mais peut-être
des environs, parce que tu aurais dû
me répondre «dezze El aâchra bouff».
Cette expression populaire spécifique
à la ville de Guelma était utilisée jadis
par les enfants des quartiers pour
départager les candidats au jeu de
cache-cache.
Durant toute sa vie, Saci Takchira a
été un compagnon idéal ; avec son
sens de l’humour, il a pu égayer le
quotidien des Guelmis, il disait à ses
amis : «Le jour de mon enterrement, je
vous conseille de marcher avant mon
cercueil, parce qu’apparemment, c'est
moi qui aurais l’air de vous enterrer.»
Saci est décédé il y a de cela une
douzaine d’années. La nouvelle de sa
mort est tombée sur toute la ville tel un
en avez fait une affaire d’Etat.»
Sa réaction a provoqué un fou-rire
général dans les locaux de la police
des frontières». Une série d'anecdotes
et de prises de paroles inopinées de
Takchira, qui ont fait un tabac à
couperet, en laissant ses amis, ses
proches et les gens qui l’aimaient
consternés et confondus de chagrin.
Le souvenir de Saci Takchira persistera et restera gravé pour toujours dans
la mémoire de tous les Guelmis. n
Photo: DR
Soirmagazine
Le Soir
d’Algérie
Saci Takchira, un sobriquet sous lequel il a
acquis sa célébrité. Selon certains de ses anciens
compagnons, c’est une histoire qui remonte à des
dizaines d’années. «Il a proposé à ses amis des
chaussettes de très mauvaise qualité achetées à
très bas prix de Marseille.»
C e t t e p a g e e s t l a v oˆ t r e . S i v o u s a v e z e´ t e´ t e´ m o i n d e f a i t s
qui vous ont parus hors du commun, de situations heureuses ou
m a l h e u r e u s e s , s i v o u s c o n n a i s s e z d e s p e r s o n n e s q u i m e` n e n t u n e v i e p e u o r d i n a i r e ,
profitez de cet espace que nous vous offrons pour vous exprimer. Partagez-les avec
n o s l e c t e u r s . C e t t e r i c h e s s e d Õ e x p e´ r i e n c e s q u e v o u s a l l e z
leur conter les rendra, sans nul doute, un peu plus forts pour affronter
a v e c c o u r a g e l a v i e . A l o r s , a` v o s p l u m e s !
S oirmagazine
Le Soir
d’Algérie
Le plat de cette semaine
est typique de la région
de Sud-Est algérien,
Biskra. Mais au fil des
années et des
générations, il a été
adopté par toutes les
grandes villes de l’Algérie,
notamment Alger, dont
les habitants sont
devenus de fervents
consommateurs.
Voyage culinaire
Vend. 6 - Sam. 7 juillet 2012 - PAGE
Tchakhtchoukhat bsakra,
un plat pour fêter la réussite
Ingrédients
d’organiser une fête pour mémoriser
cet heureux événement. Le jour J arrive. Fatiha s’affaire dans la cuisine avec
sa sœur et sa voisine. Elle a décidé de
préparer une tchakhtchoukhat bsakra
A nos lecteurs
La recette
La pâte de base :
l Un kilo de semoule fine tamisée ;
l une cuillère à café de sel ;
l un grand verre d’eau ;
l un bol d’huile.
pour le déjeûner, car elle est native de
Biskra, et ce plat est idéal pour fêter la
circonstance. Tout le monde l’apprécie
et il s’est fait une place dans toutes les
régions d’Algérie, mais surtout dans les
familles algéroises qui ne ratent pas
une occasion de préparer ce mets délicieux qui, petit à petit, a détrôné le
couscous à la sauce blanche et aux
navets. Après quelques heures de
labeur, le déjeûner est enfin prêt.
Les tables sont dressées dans la
cour de l’établissement. Fatiha vérifie
que rien ne manque. Elle passe et
repasse entre les tables pour voir si
rien ne manque. Les plats de salade,
les assiettes de poivrons, les bouteilles
de limonade, tout y est. L’école est en
fête. Rania et ses petites camarades
se sont parées de leurs plus beaux
atours. Les invités commencent à arriver avec des cadeaux plein les bras.
Photos : DR
Par H. Belkadi
C’est la fin de l’année scolaire, les
élèves, qui ont passé les examens de
fin de cycles primaire, moyen et secondaire avec succès, savourent leur réussite en famille et avec leurs amis. Les
parents, qui attendaient les résultats
avec impatience, sont aujourd’hui soulagés. Leurs enfants ont relevé le défi
et ont décroché qui l’entrée en première année moyenne (ex-sixième), qui le
BEM, qui le bac. Ce sont des événements sur lesquels on ne peut passer
sans les marquer, car c’est une nouvelle étape du cursus scolaire qui va
suivre et qui va permettre à ces élèves
de poursuivre leurs études.
Faïza est une jeune maman institutrice qui élève seule sa fille Rania qui a
passé l’examen de fin du cycle primaire avec succès. On vient de lui annoncer la nouvelle. Sa moyenne est de
9,45. Elle n’en croit pas ses yeux. Des
larmes de joie coulent sur son visage.
Elle ne se retient plus et pousse des
youyous à-tue-tête. Les voisins du
palier accourent et la félicitent. Elle est
fière de son enfant et promet à tous
14
On entend la musique retentir de loin.
L’ambiance est grandiose. Elle est
digne d’une cérémonie de mariage
dans une salle des fêtes. On voit le
bonheur dans les yeux de Fatiha qui
accueillie ses invités avec une vive
émotion. Elles les invite à passer à
table avant que la tchakhtchoukha ne
refroidisse. On ne se fait pas prier, et
tout le monde s’installe autour des
plats fumants qui sont le point de mire
de toutes les femmes et les enfants.
On mange et l’on déguste en faisant
des commentaires. «C’est délicieux, la
sauce est épaisse et piquante comme il
faut. C’est la vraie tchakhtchoukhat
bsakra». Le repas a pris des allures de
fête. Les invitées présentes se sont
mises sur leur trente et un. Elles ont
mis leurs plus beaux habits et se sont
parées de leurs plus beaux bijoux. La
réussite aux examens de fin de cycles
scolaires a pris de l’ampleur dans les
foyers algériens et, aujourd’hui, les
parents expriment leur joie ouvertement, spectaculairement, sans retenue. Le cercle des invités s’est agrandi. Ce ne sont plus que les membres
de la famille qui partagent cette joie
avec les parents, mais c’est aussi les
amis, les voisins, les copines.
C’est aussi le plat du barouk, une
manière pour les parents d’exprimer
leur fierté et une occasion de valoriser
son enfant qui a réussi.
On offre ainsi la tchakhtchoukha
que l’on partage avec les convives
venus féliciter les parents et l’enfant.
C’est le plat symbole de la réussite
quelle qu’elle soit, ou d’une acquisition,
comme une voiture qu’on achète pour
la première fois, une maison, ou pour
certains un permis de conduire. n
C e t t e p a g e e s t l a v oˆ t r e . S i v o u s c o n n a i s s e z u n e r e c e t t e d u
t e r r o i r : u n p l a t , u n g aˆ t e a u o u u n e f r i a n d i s e q u e v o u s a u r e z
p u i s e´ e d a n s n o t r e p a t r i m o i n e c u l t u r e l e t s o c i a l , p a r t a g e z - l a
avec nos lecteurs. Faites-les voyager dans lÕunivers de lÕart
c u l i n a i r e h e´ r i t e´ d e n o s g r a n d s - m e` r e s . A l o r s a` v o s p l u m e s !
La sauce
l Un kilo de viande de mouton (gigot) ou un
poulet ;
l trois gros oignons ;
l quatre grosses gousses d’ail ;
l un verre de pois chiches mouillés ;
l deux grosses tomates bien rouges ;
l
une grande cuillère de concentré de
tomates ;
l un piment vert ;
l quatre pommes de terre moyennes ;
l quatre courgettes ;
l un demi-verre d’huile ;
l une grande cuillère de smen ;
l
sel, poivre, hrour (mélange d’épices),
poivre noir, poivre rouge doux, poivre rouge
fort.
Préparation
Les feuilles (louarak)
Dans une grande djafna, mélanger la
semoule et le sel dilué dans un grand verre
d’eau. Pétrir la pâte et la recouvrir d’un torchon propre puis la mettre de côté pendant
30 minutes.
Une fois la pâte reposée, la reprendre et la
pétrir énergiquement pendant 20 minutes
en appuyant avec les deux poings et en
l’humectant d’un peu d’eau de temps en
temps afin de la ramollir et de la rendre
élastique. Continuer de pétrir la pâte jusqu’à ce qu’elle fasse des bulles d’air puis la
ramasser bien molle. Huiler vos mains et
prélever des boules de pâte de la grosseur
d’un œuf puis les aligner sur un plateau en
les espaçant. Recouvrir et réserver.
La sauce
Dans une grande marmite allant sur feu,
mettre les morceaux de viande ou de poulet après les avoir bien lavés. Ajouter les
oignons et l’ail râpés, l’huile, le smen puis
les épices. Ajouter les pois chiches. Arroser
d’un peu d’eau et remuer avec une cuillère
en bois en faisant retourner les morceaux
de viande de tous les côtés. Mouiller avec
1/2 litre d’eau puis recouvrir la marmite et
laisser cuire. Lorsque la viande et les pois
chiches sont cuits, ajouter les tomates
concassées et la tomate concentrée.
Mouiller avec 1 litre d’eau, rectifier l’assaisonnement puis ajouter les légumes coupés en assez gros morceaux et le piment
vert. Laisser cuire et épaissir
Pendant ce temps, faire cuire les feuilles en
prenant une à une les boules de pâte et en
les abaissant avec la paume de la main et
un peu d’huile puis la faire cuire sur un tadjine bien chaud. Répéter l’opération jusqu’à
épuisement de la pâte. Couvrir d’un linge
propre et réserver.
Une fois les feuilles refroidies, les découper
en petits morceaux.
Présentation
Remplir un grand plat de tchakhtchoukha,
aligner les morceaux de viande tout autour,
disposer les légumes en alternance, arroser généreusement de sauce, et servir
chaud. On accompagne ce plat généralement de limonade ou de petit-lait frais.
Le Soir
d’Algérie
Le
magfemme03@yahoo.fr
Vend. 6 - Sam. 7 juillet 2012 - PAGE 15
magazine de la femme
La canicule est
susceptible d’entraîner
des répercussions graves
sur la santé, en particulier
chez les nourrissons et les
personnes âgées, plus
exposés aux risques de
déshydratation et de
coups de chaleur. Aussi,
quelques
recommandations
s’imposent :
- Ne laissez jamais, même
quelques instants, des
enfants ou des personnes
fragiles seuls dans une
voiture ou dans un espace
mal ventilé ;
- équipez autant que
possible les pièces de
ventilateurs ;
- munissez-vous toujours
d’une bouteille d’eau lors
de vos déplacements ;
- n’hésitez pas à dévêtir
les nourrissons et à
augmenter la fréquence
des bains à une
température de 1 à 2°C en
dessous de la température
corporelle. Incitez les
personnes âgées à se
passer des linges frais et
humides sur le corps ;
- buvez abondamment et
proposez régulièrement,
même en l’absence de
demande, des boissons
fraîches aux jeunes
enfants et aux personnes
âgées en plus de leur
régime alimentaire
normal ;
- évitez de sortir entre 12
Photos : DR
Prévenir les risques
de déshydratation
h et 16 h et limitez tout
effort physique inutile ;
- les personnes atteintes
de maladies respiratoires
ou cardiovasculaires
chroniques doivent
poursuivre leurs
traitements en cours et
impérativement consulter
un médecin si une gêne
respiratoire inhabituelle
apparaît.
Page animée par Hayet Ben
Brochettes de fruits à
la fondue de chocolat
1 banane, 1 kiwi,
1 ananas, 1 petite,
pomme, 150 g de
sucre semoule,
15 cl d’eau, 1
sachet de vanille,
150 g de chocolat
Lavez, épluchez et
coupez les fruits en
gros morceaux. A
l'aide d'une longue
brochette, piquez
les fruits en les
intercalant un à un.
Préparez le sirop :
coupez la gousse
de vanille en deux et retirez-en les graines.
Mélangez l'eau et le sucre dans une petite casserole
et ajoutez-y la vanille. Faîtes bouillir l'ensemble et
retirez du feu. Jetez la gousse. Dans un plat à gratin,
placez les brochettes et versez le sirop par-dessus.
Laissez mariner le tout pendant une heure en
retournant de temps en temps les brochettes. Laisser
cuire à la vapeur pendant 15 min.
Retirer les brochettes du bol et verser la sauce
chocolat.
Cannellonis farcis de viande hachée
24 cannellonis, 500 g de
viande hachée, 200 g de
champignons, 6 tomates, 3 c.
à s. de concentré de tomates,
2 oignons, 2 gousses d’ail
écrasées, 80 g de fromage
râpé, 100 g de gruyère râpé,
1 cuillerée à soupe de basilic
haché, 2 œufs, 40 g de
beurre, sel, poivre
Faire blanchir 2 minutes les cannellonis dans une marmite d’eau bouillante salée,
rincez-les sous l’eau froide, égouttez-les. Faites sauter les champignons dans une
poêle avec le beurre. Laver, peler et épépiner les tomates, concassez-les
grossièrement. Faire fondre dans le beurre les oignons hachés, ajouter l’ail écrasé
ensuite la viande hachée, laisser cuire en remuant de temps en temps, saler et
poivrer, ajouter les tomates concassées et le concentré de tomates dilué dans un
peu d’eau. Faire chauffer à nouveau la préparation pendant 20 minutes, ajouter les
œufs battus, le basilic et 80 g de fromage, bien mélanger. Remplir chaque
cannelloni avec la farce, placez-les côte à côte dans un plat à gratin beurré,
recouvrir avec la sauce restante, répartir les lamelles de champignons dorés,
saupoudrer de gruyère râpé. Faire cuire dans un four moyennement chaud
pendant 25 minutes. Servir aussitôt.
Film étirable
vous n'arrivez plus à
retrouver le bord du film
étirable alimentaire pour
le dérouler quand vous
n'avez pas de
distributeur ? un simple
geste suffit : saupoudrer
le rouleau avec du talc
ou de la farine et le bord
se dévoilera tout seul, il
suffira de tirer.
Pour limiter les
vêtements froissés
dans la valise
Ventre plat :
un peu de tenue !
Les personnes au
ventre parfaitement
plat sont aussi
généralement des
personnes... qui ont un
joli maintien. Pour y
parvenir :
Redressez-vous
(comme si vous étiez
suspendu au plafond
par un fil),
Evitez de rentrer la
tête dans les épaules,
Déployez le torse,
vous verrez : vous
avez déjà gagné
quelques centimètres
de tour de taille !
Comment lutter contre
la transpiration des pieds
L'idéal serait de marcher en sandales,
malheureusement, au quotidien ce n'est pas vraiment
possible. Evitez les chaussures dont l'intérieur est en
matières synthétiques et misez sur les chaussettes en
fibres naturelles. Enfin des déodorants spécial pieds,
plus simples à
utiliser que le talc
de nos grandsmères, vous
permettront de vous
sentir à l'aise dans
vos baskets tout au
long de la journée.
Trucs et
astuces
Vous partez en
vacances, mais vos
valises rendent tous vos
vêtements
immanquablement
fripés ? C'est simple,
lorsque vous faites vos
bagages, disposez un
papier de soie entre
chaque vêtement
froissant. Votre garderobe sera intacte à
l'arrivée !
Je m'habille tout seul
Du reste, choisissez des vêtements seyants :
Bannissez les tailles basses, peu flatteuses pour les
petits bedons,
Choisissez des tissus qui ont de la tenue et non des
cotons ou jerseys souples qui laissent entrevoir tous
les défauts !
Sauce fraîcheur
2 yaourts, 1 c. à s.
de crème fraîche, 1
bouquet de persil,1
branche d'aneth, 6
feuilles de
coriandre, 6 feuilles
de basilic, 1 belle
gousse d'ail,
quelques feuilles de
menthe, sel, poivre.
Dans une jatte, battez ensemble les yaourts et la
crème fraîche. Lavez et essuyez soigneusement le
persil, l'aneth, la coriandre et le basilic. Hachez-les.
Mélangez-les soigneusement. Pelez et écrasez l'ail.
Ajoutez le tout à la préparation à base de yaourt et
de crème fraîche. Salez, poivrez à votre goût.
Décorez de feuilles de menthe entières.
Le petit dernier veut
absolument se préparer
tout seul ? Laissez-le
faire. Mais pour éviter
qu'il arrache les boutons
de son tee shirt en tirant
dessus, recousez-les
avec du fil élastique.
Des boutons bien
accrochés
Je mets toujours un peu
de vernis incolore sur
les fils des boutons, ça
rend la couture plus
solide et cela m'évite de
les recoudre tout le
temps !
Le Soir
d’Algérie
FOOTBALL
Sports
Vend. 6 - Sam. 7 juillet 2012 - PAGE
BEACH-VOLLEY
Fabbro prend ses fonctions
JS KABYLIE
1er TOURNOI INTERNATIONAL MESSIEURS
À LA GRANDE-POSTE
Aux messieurs d’animer
la fiesta
L'Italien Eurico Fabbro a pris, hier, ses nouvelles fonctions à la tête de la barre technique de
la JS Kabylie (Ligue 1 de football -Algérie) avec
laquelle il entamera aujourd’hui un stage de deux
semaines à Hammam Bourguiba en Tunisie.
A/ Italie) fera savoir que le
gros du travail durant les
deux prochaines semaines
«sera axé sur le plan physique». Il n'a pas écarté,
néanmoins, de programmer un match amical face
à un adversaire à déterminer pour clôturer ce regroupement qui entre dans le
cadre du premier cycle de
la préparation de la JSK
pour la saison prochaine,
dont le coup d'envoi est
prévu pour le 8 septembre
prochain.
A propos de l'effectif qui
sera mis à sa disposition,
Fabbro a estimé qu'«il est
encore tôt» pour lui d'apporter un jugement sur ses
nouveaux joueurs, ajoutant
que le stage de Hammam
Bourguiba lui permettra
«d'avoir une idée précise
sur les aptitudes techniques et physiques» de
chaque élément.
La JSK, dont le parcours en championnat lors
des deux précédents exercices a été décevant, selon
FÉLICITATIONS
C’est la grande fiesta chez la smala
des Mokdadi. Pour cet été 2012, des
youyous et des félicitations commencent par notre jeune homme
IMAD
pour sa licence en comptabilité
puis la charmante
RANIA
pour son bac
sans oublier la jolie
RACHA
pour l’obtention de son BEM.
Pour cette magnifique ambiance que
vous avez créée à la maison, tante
Samia alias Samou vous remercie et à
d’autres succès, inch’Allah.
Bravo les Mokdadi family’s !
ses supporters, «est déterminée à se racheter lors de
la saison prochaine», avait
déclaré son président,
Mohand-Chérif Hannachi, à
la presse, promettant au
passage de «jouer la carte
du titre». Pour atteindre
son objectif, le premier responsable du club phare du
Djurdjura a engagé plusieurs nouveaux joueurs
dans tous les compartiments, d'autant que l’effectif a enregistré un bon
nombre de départs.
Le recrutement n'est
pas pour autant clos à la
JSK, puisque Hannachi a
FÉLICITATIONS
Mohamed Houssam-Eddine
FARAH
a décroché haut la main son
BEM.
Il nous a tous rendus heureux,
sa mère, son père Madjid, et
l’ensemble de sa famille.
Mais par-dessus tout, il a empli
de fierté, son grand-père
quelque part là-haut, au royaume des Justes.
A d’autres victoires mon grand !
Hakim Laalam se joint au bonheur de la famille Farah.
De nouveau, l'esplanade de la Grande-Poste
(Alger-Centre) est le carrefour algérois des amateurs
du beach-volley. En effet, hier et aujourd’hui, elle est le
théâtre du 1 er tournoi international de beach-volley
masculin organisé par la Ligue d'Alger de volley-ball,
sous le patronage du président de l’Assemblée populaire communale, en partenariat avec la DJSL d’Alger
et la Fédération algérienne de volley-ball. Il y aura également le concours de plusieurs entreprises économiques qui ont grandement contribué à la réussite de
cet événement qui se déroule en parallèle avec la
célébration du 50 e anniversaire de la fête de
l’Indépendance. Signalons que la clôture aura lieu ce
soir à partir de 19h30.
O. K.
Photo : DR
Le technicien transalpin,
signataire d'un contrat
d'une année avec le club
phare de la Kabylie il y a
deux semaines, a ramené
avec lui son compatriote,
préparateur physique,
Maouro Tarobili qui fera
partie de son staff technique, en compagnie de
Mourad Karouf, en qualité
d'entraîneur adjoint, en
attendant la nomination
d'un préparateur des gardiens de but.
Fabbro s'est dit, dans
des propos à l'APS,
«animé d'une grande
volonté» pour réussir un
bon parcours avec son
nouveau club, souhaitant
lui «offrir des titres»,
comme il l'a fait lors de son
premier passage en Algérie
avec le MC Alger, quand il
avait gagné en 2007 la
Coupe d'Algérie et la
Supercoupe. Evoquant le
programme de son équipe
en Tunisie, l'ancien entraîneur des jeunes catégories
à la Lazio de Rome (Série
16
fait savoir qu'il «est sur les
traces de deux attaquants
africains de valeur», alors
qu’à la direction du club, on
annonce également «des
négociations avancées»
avec le néo-buteur de la
sélection algérienne, Islam
Slimani, libre de tout engagement avec le CR
Belouizdad (Ligue 1/
Algérie) depuis la fin de
l'exercice précédent. Les
Jaune et Vert de la Kabylie
s'envoleront ce samedi
matin en direction de la
ville d'Annaba, d'où ils rallieront par route leur lieu de
regroupement en Tunisie.
HANDBALL : PHASE FINALE DU CHALLENGE
NATIONAL U18 (EX-CADETTES FILLES) À JIJEL
Tomber de rideau de la phase finale du challenge
national de handball des U18 (ex-cadettes filles) abritée par la ville de Jijel. Cette compétition, qui a eu lieu
du 1er au 4 de ce mois, dans les salles Aberkane et El
Aouana a vu la victoire de la formation du HBC Gdiyel
en finale aux dépens du NRKG Alger sur le score de
18 buts à 15.
Selon les présents, le niveau de la compétition
était très intéressant dans son ensemble. Pour rappel,
cette compétition juvénile a regroupé les champions
de régions. Sur le podium, est montée aussi la formation du HHB Saïda qui reste, à l’instar des championnes et de leurs «dauphines», de véritables écoles
de formation.
O. K.
FÉLICITATIONS
Un grand bravo à notre :
OUKALI
Merzoug
Les filles de Gdiyel
s’imposent
qui vient de décrocher
son BEM avec brio.
En cette heureuse occasion, toute ta famille et
les familles Ferhani et
Bensalah te félicitent et
te souhaitent d’autres
succès
à
l’avenir
inch’Allah.
Bravo Merzoug.
FÉLICITATIONS
A l’occasion du succès au bac
de
SAYOUD
Soumaya
la famille Sayoud de HusseinDey, grands-parents, tantes et
oncles, papa et maman surtout
ton grand-père Mohamed te
félicitent pour ta réussite au bac
et te souhaitent d’autres succès
et un bon avenir inch’Allah.
Grand-père Sayoud
Mohamed qui t’aime
beaucoup
LIGUE DES CHAMPIONS D’AFRIQUE
(1re JOURNÉE)
Le vrai test
ASO CHLEF-ÉTOILE DU SAHEL
L’équipe de l'ASO
Chlef, notre représentant
en Ligue des champions,
disputera aujourd’hui son
premier match du groupe
1 comptant pour la Ligue
des champions d'Afrique
de football. Elle accueillera dès 20h, au stade
Mohamed-Boumezrag de
Chlef, l'équipe tunisienne
de l'ES Sahel.
Sachant que l’adversaire est coriace et d’un
niveau assez relevé, l'objectif des représentants
algériens sera d'engranger
les trois premiers points
pour se mettre dans de
très bonnes dispositions et
garder
toutes
leurs
chances dans cette prestigieuse compétition.
De l'avis de M. Belhout,
entraîneur de l'ASO :
«L'adversaire est de taille,
l'Etoile du Sahel est habituée à ce genre de
confrontation. Elle a un
très bon gardien qui est
aussi celui de l'équipe
nationale, en la personne
de Methlouti.
Elle renferme des
performants
joueurs
comme Dos Santos, d'origine brésilienne et le tonitruant Lekehal dont il faudrait énormément se
méfier. Rien n'est facile,
rien n'est acquis, le match
est à prendre avec beaucoup de sérieux.»
Pour se préparer,
l'équipe de Chlef vient
d'effectuer un stage de 15
jours au Maroc, à Ifrane.
Elle a disputé deux matchs
amicaux, le premier contre
Meknès et le second
contre le Moghreb de Fès
qu'elle a remporté par 3
buts à 1. A ce propos, M.
Belhout a déclaré : «Bien
que tous les moyens aient
été mis à notre disposition
par les dirigeants de notre
club afin de rentabiliser au
maximum notre stage, il
nous a été très difficile de
trouver des équipes pour
disputer des matchs amicaux.» Il impute cela à la
période des vacances et il
aurait souhaité disputer un
match en plus.
L’entraîneur doit aussi
pallier l'absence des
défenseurs Zaoui et Zazou
suspendus. Côté recrutement, on note l'arrivée du
Camerounais Patrick qui
commence à s'intégrer
petit à petit au groupe
ainsi que deux jeunes
joueurs de talent qui sont
Mohamed Amroune, du
MCA et Chamseddine
Nessakh de la JSK.
L'équipe de Chlef, revigorée par son arrivée à ce
stade de la compétition,
aura à cœur de prouver
qu'elle peut jouer les premiers rôles dans ce groupe 1. Le public de Chlef
attend avec impatience
l'issue de cette première
rencontre qui sera arbitrée
par l'arbitre malien Koman
Coulibaly, assisté par ses
compatriotes Diarra Balla
et Bamba Nouhoum.
Notons qu’après le
match de ce soir face aux
Tunisiens, les Chélifiens
effectueront deux déplacements consécutifs chez
leurs adversaires du groupe 1, d’abord, ils iront à
Tunis pour retrouver les
autres Tunisiens de l’ES
Tunis puis les Nigérians
de Sunshine.
Medjdoub Ali
«L'ASO Chlef a un
groupe solide»
MONDIR EL KABIR (ENTRAÎNEUR DE L'ES SAHEL) :
L'entraîneur de l'ES Sahel (Tunisie), Mondir El Kabir,
a estimé jeudi, que l'ASO Chlef, son adversaire aujourd’hui samedi lors de la première journée de la phase de
poules de la Ligue des champions d'Afrique de football,
«ne dispose pas de grandes individualités, mais tire sa
force de son collectif». «Pour contrer cette équipe chélifienne chez elle, il faudra avoir un bon esprit de groupe,
car nous aurons affaire à un adversaire réputé pour solide collectivement, même s'il ne recèle pas en son sein
des individualités de grande qualité», a déclaré le successeur de Fawzi El Banzarti en conférence de presse
avant le départ de la délégation de son équipe vers
Alger. L'ESS, mal en point dans le championnat tunisien
de Ligue 1, s’est rendue jeudi en début de soirée dans
la capitale algérienne avant de regagner le lendemain
vendredi Chlef (distante de 200 km d'Alger) où elle donnera la réplique à l'ASO aujourd’hui samedi (21h).
L'entraîneur de l'ESS a reconnu, en outre, que la mission de son équipe «ne sera pas facile», s'engageant
«à tout faire pour revenir avec un bon résultat pour
conforter les chances de l'équipe dans la course à la
qualification aux demi-finales de l'épreuve». L'ESS,
détenteur de la Ligue des champions en 2007, a hérité
du groupe A, composé également d'un autre club tunisien, l'ES Tunis, le champion d'Afrique en titre, l'ASO et
Sunshine Stars (Nigeria).
Sports
Vend. 6 - Sam. 7 juillet 2012 - PAGE
17
CAN-2013 MESSIEURS (3 ET DERNIER TOUR ÉLIMINATOIRE)
e
Comme on se retrouve !
LA LIBYE ET L’ALGÉRIE SE DISPUTERONT LA QUALIFICATION
Finalement, notre
équipe nationale messieurs a hérité, jeudi
dernier à Johannesburg
(Afrique du Sud), de
celle de la Libye, lors
du tirage au sort comptant pour le compte du
troisième et dernier
tour des éliminatoires
de la Coupe d'Afrique
des nations CAN-2013.
Après bien des suppositions et des appréhensions, les observateurs
sont partagés sur cette
équipe libyenne.
Certains estiment que
cet adversaire est loin
d’être redoutable pour les
Verts car, pour eux,
l'Algérie a été supérieure
dans toutes les compétitions officielles. Mais
d’autres ne la sous-estiment guère.
Ils pensent que bien
que les Fennecs soient en
net regain de forme depuis
l’arrivée du coach Vahid
Halilhodzic en juin 2011, la
prudence devra être de
rigueur pour ne pas se
faire surprendre par
d’étonnants Libyens qui
sont dans une période
favorable.
D’ailleurs, ils font une
remarquable remontée au
classement des nations
Fifa où ils figurent à la 39e
place alors qu’au plan africain, ils sont dans une
étonnante
quatrième
place. Pour revenir aux
dates de déroulement des
matches, programmés en
2012, le match aller aura
lieu en Libye entre le 7 et
9 septembre 2012, alors
que la manche retour est
prévue en Algérie entre le
12 et le 14 octobre. Pour
les fans des Verts, le goût
de la victoire finale a disparu depuis l’édition de
1990 à Alger où ils ont
remporté ce trophée continental après avoir disputé
et perdu les finales de
1980, de 1984 et 1988.
Photos : DR
Le Soir
d’Algérie
Depuis, les Algériens courent derrière un autre
sacre africain. Qu’en serat-il de cette prochaine édition de 2013 ?
O. K.
DOMICILIATION DE LA RENCONTRE LIBYE-ALGÉRIE
Où se jouera le match aller ?
Après l’épisode du match joué face au Mali pour le compte des éliminatoires du
Mondial 2014, délocalisé à la demande de la FAF par la Fifa sur un terrain neutre au
Burkina Faso au vu de la situation instable que vit le Mali, voilà que l’histoire pourrait
recommencer à la suite du tirage au sort des rencontres du troisième tour éliminatoire
de la CAN 2013. En héritant du pays voisin, qu’est la Libye, comme adversaire, les responsables du football algérien sont loin d’être rassurés à l’idée d’aller jouer le match
aller en terre libyenne. En effet, la situation sécuritaire dans ce pays frère demeure
instable. Sans aucun doute que la FAF formulera des réserves sur la domiciliation du
match aller. A signaler que la Libye a disputé toutes ses dernière rencontres officielles
ou amicales en Tunisie. Qu’en sera-t-il pour la première manche entre les Libyens et
les Algériens ? Affaire à suivre.
O. K.
Côte d'Ivoire-Sénégal à l'affiche
LES AUTRES RENCONTRES DU 3e TOUR
Des 15 rencontres tirées au sort, au Tanz
café de l’Emperors Palace à Ekurhuleni de
Johannesburg (Afrique du Sud), celle devant
opposer la Côte d'Ivoire au Sénégal constitue
le choc du dernier tour des qualifications de la
Coupe d'Afrique des nations 2013.
Les Ivoiriens et les
Sénégalais, bien que
considérés parmi les
grands favoris de la dernière CAN, ont connu des
fortunes diverses, «Les
Eléphants» ont été finaPROGRAMME DU 3e TOUR
ÉLIMINATOIRE :
Libye-Algérie
Mali-Botswana
Zimbabwe-Angola
Ghana-Malawi
Liberia-Nigeria
Zambie-Ouganda
Cameroun-Cap-Vert
Mozambique-Maroc
Sierra Leone-Tunisie
Guinée-Niger
Soudan-Ethiopie
Côte d'Ivoire-Sénégal
RD Congo-Guinée équatoriale
Gabon-Togo
Centrafrique-Burkina Faso.
listes malheureux, «Les
Lions» ont été éliminés
sans gloire au 1er tour. Les
deux pays, qui font partie
des grosses pointures du
football africain, vont se
disputer à fond le billet
qualificatif pour la prochaine édition dans un duel
qui promet.
A la veille de cette opération, deux chapeaux de
niveau été prévu pour y
placer les équipes en
fonction de leurs résultats
lors des trois dernières
CAN.
Dans le chapeau «1»,
l’Algérie s’y est retrouvée
en compagnie de la
Zambie, tenante du titre,
de l'Angola, du Burkina
Faso, du Cameroun, de la
Guinée équatoriale, du
Gabon, du Ghana, de la
Guinée, de la Côte
d'Ivoire, du Mali, du
Nigeria, du Soudan, de la
Tunisie et du Maroc. Le
reste des pays engagés
composaient le 2 e chapeau.
Il ne faut pas omettre
de signaler l’absence des
Egyptiens, triple champions d’Afrique (2006,
2008 et 2010). Pour la
petite histoire, c’est l’ancien international nigérian
Daniel Amokachi qui a été
honoré pour effectuer le
tirage au sort. Notons que
les 15 équipes qui se qualifieront à l'issue de ce 2e
tour rejoindront l'Afrique
du Sud, le pays organisateur, pour la phase finale
de la compétition qui s’y
déroulera du 19 janvier au
10 février.
O. K.
Le Soir
d’Algérie
Détente
MOTS FLÉCHÉS
Son nom
---------------Son
prénom
Son
organisme
Carton
---------------Cuit
Poèmes
---------------Néon
----------------
Wilaya
---------------Aseptisés
---------------Sources
Possessif
---------------Parti
Gère celui
mondial
Agir
---------------Essai
Etoffe
---------------Métal
Perfore
---------------Digitigrade
ENUMÉRATION
A
A
A
M
A
A
F
R
I
C
H
L
D
J
A
I
R
I
M
A
1- DJAZAIRIA
2- AH YA QALBI
3- RANA H’NA
4- MA NSITCHI
5- GUEVARA
Dinar
---------------Liaison
Salut
---------------Empestant
---------------Honorée
Epaule
----------------
Négation
---------------Allonge
---------------Choix
N
I
G
U
E
V
A
R
A
A
Trompé
---------------Iridium
Rêvées
---------------Achevé
---------------Pressai
Isolées
---------------Crack
---------------Flatteur
Coutumes
---------------Jeu
---------------Fin de nuit
Salaire
---------------Ville
allemande
Titane
---------------Actinium
Sans sucre
Appréciation
Subtile
---------------Troublé
---------------Nazis
Manifestants
L A Z A M A I
A N S I T C H
M A N H A N A
R
I
B
L
A A H Y A Q A
U O J D N A Y
A F R I C A R
Crétin
---------------Saison
Son poste
---------------Pays
Deviendra
---------------Soit utile
U
O
D
U
O
A
N
H
A
N
6- YA NDJOUM
7- LAAMA
8- AFRICA-AFRICA
9- RANA HNA OUDOUNIA
MAZALHA TWILA
MOT RESTANT = LUTH
Pouffé
---------------Invitée
---------------Limonades
Pour rire
---------------Restrictif
Ces colonnes abritent les noms de
9 chansons de Mohamed Lamari.
Une lettre ne peut être cochée qu’une seule fois.
Définition du mot restant =
«Instrument de musique»
T
O
U
I
L
A
L
U
T
H
Palladium
---------------Désemplirai
Alliées
---------------Mariage
---------------Jetai
Colère
---------------Fit feu
---------------Va à
Londres
18
Par Tayeb Bouamar
Cacher
---------------Extrémités
Organisation
internationale
Nickel
---------------Troublé
Géra
---------------Fut apte
(inv.)
Prénom
---------------Impôt
---------------Bandes
Charpente
---------------Néant
---------------Impie
Y siège
---------------Plus âgé
Vend. 6 - Sam. 7 juillet 2012 - PAGE
L ETTRES D E : JS Bordj Menaïel
T
1
A
H
A
N
O
U
T
I
2
3
4
5
6
7
8
9
1- BUTEUR
2- ATTAQUANT
3- GARDIEN DE
BUT
4- STADE
5- COACH
6- GARDIEN DE
BUT
7- MENEUR DE
JEU
8- DÉFENSEUR
9- MILIEU DE
TERRAIN
S OLUTIONS …S OLUTIONS …S OLUTIONS …
MOTS FLÉCHÉS
GÉANTS
PASSERELLES-DOHA
AVEU-OVIEDO-ARAL
RIT-PTI-NO-DN-TA
AS-E-ONAT-SUS-ER
L-AVANCA-CUBES-M
LAVANDE-SECOUERA
EMIS-E-FARCIR-EN
LESER-MONDES-DST
EUES-PORTAS-DATE
STE-JARGON-LA-AS
-E-NETTES-DON-IC-OUTREE-DEBOUTS
RACLAIS-REG-IL-I
UN-LIE-DEMONS-CM
ETRES-PALEUR-PEU
LIAS-PIMENT-PULL
L-S-PAS-VA-PA-ET
ET-SARTRE-GENERA
S-GORDON-CAR-VIN
-CRU-ON-MORDRE-E
CHOPIN-PERCUE-SE
OISIF-MAT-ES-MAS
ME-R-PITRES-PINMNA-MILIEU-CONGO
ES-ROC-NE-ROSE-U
N-MADONA-MITE-IR
TRA-ERE-IODE-BAC
ENIGMATIQUE-BAIL
04-07-2012
MOTS FLÉCHÉS
GÉANTS
CAFOUILLAGE-RAID
RUER-MOI-IDIOTTE
ANE-FIGEES-L-RAP
IE-CITERA-T-ME-O
N-RALERA-BASE-LU
TARDERA-VOMIRA-I
IR-REA-VENISE-HL
VIRAS-BEN-SE-MAL
EDEN-TARGUE-BALE
SET-PASSER-HAREM
-S-CURSUS-RARETE
G-LAIDES-BORD-AN
ROUSSES-POUPON-T
AVISER-GOULOT-A-
NA-ER-B-REIN-GCM
DIRE-BOITES-MA-I
ERE-CORNES-CALIN
BE-TRANSE-BOLERO
R-PRA-EU-LOU-TER
EUSEBIO-DA-RAS-I
TRIMER-TEINTE-TT
AN-PS-RASSIS-NIA
GELE-CERISE-MARI
N-I-GALERE-SO-AR
ETOURDIES-REUNIE
-RN-ERES-DAN-A-S
SON-CAS-BOITERAEPERON-CONDITION
MOTS FLÉCHÉS
-SCHUMANN-LIESSE
RAIE-EGOUT--LOUOLE-RR-CE-BALISA
BE-TAIRE-VIVES-L
E-GAITE-RADIS-AL
RWANDA----ES-FIE
TAMIS-----T-PI-M
-GIN-P-----TENTA
BON-GEOLE-BOUE-G
ON-PERDU-GOUT-EN
N-OO-TE-PRIS-TUE
NATURE-GLAS-MET-VELO-BRIN-FUTEE
LESSCENESDEFAUST
LETTRES
CHAABI
-----HEDI---------ALILOU-------CASBAH-----SCANDRANI---ELANKA-------TOUMI-----------ISTIKHBAR
------------------------------------------------------------------
MOTS FLÉCHÉS GÉANTS
Le Soir
d’Algérie
Détente
Crack
---------------Vieux do
Dans le bois
Cérémonies
---------------Malades
---------------Haltes
---------------Après-midi
Auteur
algérien
----------------
Conifère
---------------Héros
littéraire
Avant
l’heure
---------------Partie
(pho.)
Tornades
---------------Peinture
Aseptisées
---------------Flânons
Enlève
(dés.)
---------------Traîtres
---------------Monnaie
Philosophe
grec
---------------Manche
Nickel
---------------Erbium
---------------Grecque
Guettées
---------------Aube
Queue
de souris
---------------Prévins
Touches
---------------Lettres de
Chine
---------------Paire
Joua à
l’Inter
---------------Gaz rare
Rouler
---------------Pieds
de vigne
Lésé
---------------Nazis
Amas
---------------Allure
Séjour
---------------Gonfla
Note
---------------Dinar
Possessif
---------------Boisson
Baguette
---------------Sommets
Habitudes
---------------Fruit
Inactif
---------------Cinéaste
français
Praséodyme
Institut
------------------------------Possessif
Fin de séries
Piège (pho.)
Gradins
---------------Jeu
Trou
---------------Boule
Possessif
---------------Note
---------------Ville d’Italie
Auteur
algérien
---------------Calcium
Festins
---------------Mollusque
---------------Précipices
Attaches
---------------Onéreux
---------------Île
Convient
---------------Article
Tennisman
français
---------------Peuple
Certains
---------------Cigare
Fer
---------------Baudets
Trame
---------------Ciblai
Vend. 6 - Sam. 7 juillet 2012 - PAGE
Mesure
---------------Article
---------------Feinte
Possessif
---------------Sucer
(pho.)
Subjugue
---------------Rejoignis
Pays
---------------Gâtées
Adverbe
Forme
d’être
---------------Bout
de chair
Pronom
---------------File
---------------Objets
---------------Prénom
Dinar
---------------Equité
Déteint
---------------Choisies
Par Tayeb Bouamar
Dénicher
---------------Nouveau
(inv.)
---------------Mesures
Région
de France
---------------Argers
Possessif
---------------Héritage
(pho.)
Détroit
---------------Poisson
Doux
---------------Erreurs
---------------Creuse
Wilaya
---------------Mépris
Dans la
peine
---------------Chuter
Ile grecque
---------------Murs
Organisation
internationale
Salade
---------------Aliment
---------------Douche
Reptile
---------------Mesures
Salve
---------------Bout de nerf
---------------Déclin
Dans le grain
Visés
---------------Dinar
Passage
---------------Crochet
Obséder
---------------Sombre
Leçon
---------------Sues
Planète
---------------Terre
---------------A régler
Note (inv.)
---------------Dans le
jeun
Durée
---------------Ville
---------------Prénom
Dénote
---------------Semblables
---------------Changé
19
Corbeille
---------------Dérobées
---------------Impôt
Raton
---------------Foot à Alger
---------------Songeas
Rigides
---------------Crack
---------------Etang
Actinium
Radium
---------------Peau
Cantatrice
---------------Sélénium
Perpendiculaires
Le Soir
d’Algérie
Publicité
Vous voulez réussir la
tessdira de votre fille ?
Vous voulez que ce jour
soit le plus beau jour de sa
vie ? Faites appel à une professionnelle au :
0554 92 23 08 N.S.
––––––––––––––––
Réparation, installation,
maintenance réfrigérateur,
climatisation, chambre froide,
présentoir. - 0552 28 87 34 0770 48 21 62 NS
––––––––––––––––
Vends matériels de vacances
pour 260 personnes.
Tél.: 0666 719 857 0661 743 897
––––––––––––––––
Vends matériel de nettoyage
marque Karcher.
Tél.: 0550 81 66 91 N.S.
––––––––––––––––
Salon de coiffure vous
propose coiffure + maquillage
mariée + nettoyage de peau à
5 000 DA. Tél.: 0555 87 64 76
AVIS DIVERS
––––––––––––––––
Chirurgiens dentistes,
pharmaciens, médecins, un
nouveau centre de distribution
ouvre ses portes. Le meilleur
accueil vous sera réservé :
Eurl Service Santé - 29, rue
Mohamed-Saïdoune, Kouba,
face station métro Haï-ElBadr. Tél;: 021 28 96 99 F129961
––––––––––––––––
Entreprise bâtiment et
décoration - Intervention
24/24 et 7/7 - Plus de soucis,
Bâtiflèche est là ! Maçonnerie
et étanchéité, réalisation de
chappe, pose de résine,
colonnes d’évacuation,
isolation phonique, zinguerie,
parquets, faux plafonds,
peinture, électricité,
plomberie, ponçage, lustrage,
nettoyage, aménagement
maisons, appartements,
locaux commerciaux,
showroom, sociétés. - Offre
spéciale étanchéité :
Bâtiflèche,
exceptionnellement, met à
votre disposition des
professionnels et de
nouveaux produits
d’étanchéité. Plus une
garantie jusqu’à dix
(10) années. En cas
d’insatisfaction, les frais des
travaux de réparation sont
remboursables. Contact :
Tél.: 021 67 16 16 - Fax :
021 67 15 15 Mob.: 0555 16 16 06 Bati/B1
––––––––––––––––
Vends four rotatif Bongard
860. - 0558 80 93 18 F130083
––––––––––––––––
Ponçage carrelage.
Tél.: 0770 52 72 55 F130056
Sté privée cherche
commerciale qualifiée,
dynamique, responsable.
Envoyez CV détaillé au
021 36 41 79
––––––––––––––––––
Société installée à Alger
recrute une assistante de
direction. Disponibilité, sens de
l’organisation, parfaite maîtrise
de la langue française, bonne
maîtrise de l’outil informatique,
bonne présentation. Envoyer
CV au 021 65 34 74 F647/B1
––––––––––––––––––
Salon de beauté à Draria
cherche coiffeuse qualifiée.
Tél.: 021 41 76 82 Mob.: 0667 17 68 48 F130102
––––––––––––––––––
Biscuiterie à Sétif Biscoussaci
cherche préparateur qualifié,
salaire selon compétence.
Contactez M. Amine :
0661 62 62 19 F45501/B11
––––––––––––––––––
Société de promotion cherche
coordinateur de projet à
Boumerdès, habitant aux
alentours pour métrés,
attachements et appro., exp.
exigée. CV/fax : 026 21 54 72.
Tél.: 0661 66 02 00 F117697/B13
––––––––––––––––––
Entreprise d’électricité cherche
sous-traitant en génie civil
pour construction d’un local
pour poste de transformateur.
Veuillez faire proposition au
026 34 80 13 F117721/B13
F130115
––––––––––––––––
Particulier vend 7 machines
individuelles de menuiserie du
bois, marque Italy, peu servi,
en très bon état.
Tél.: 0552 99 12 12 F117680/B13
––––––––––––––––
Achat livres, disques
d’occasion, déplacement à
domicile. Tél.: 0771 25 64 05 0662 69 52 88 F130110
––––––––––––––––
Vends 6 vitrines et
3 comptoirs. - 0558 80 93 18
F130083
Clinique médico-chirurgicale cherche pour achat : 1 scanner
médical - 1 IRM. Faire offre par fax au n° 037 31 75 57 F7727/B2
ADMINISTRATION :
Fax : 021 67.06.56
1, Rue Bachir Attar
Place du 1er -Mai - Alger Tél. :
021 67.06.58 - 021
67.06.51
COMPTES BANCAIRES :
CPA : Agence
––––––––––––––––
SOLIMARKET et CADIC
Rouiba, inventeurs des plus
bas prix. Vous trouverez
moins cher quand les poules
auront des dents. F130124
––––––––––––––––
Flashdisc 4 GB (459 DA),
8 GB (679 DA), mémoire
micro SD (1 GB = 215 DA)
(2 GB = 220 DA) (4 GB =
449 DA). Qui dit meiux ?
CADIC ZI Rouiba. F130070
––––––––––––––––
CADIC ZI Rouiba dispose
showroom 2 000 m2, très
fréquenté, pour expo-vente
tous produits, cherche
fournisseurs, gros chiffre
d’affaires. Tél.: 0555 92 61 37
F129996
––––––––––––––––
Offre gratis mémoire
micro SD 2 ou 8 GB pour tout
achat mobile Huawei 63610,
3 990 DA, Smartphone
Huawei Ideos 17 990 DA,
Smartphone 32 990 DA. SOLI 16, rue HB-Bouali, Alger
- CADIC ZI Rouiba, Bigphone,
52, rue Oukil-Hadj, BirMourad-Raïs. F129934
––––––––––––––––
Ne quittez pas Alger avant de
faire des affaires : mobiles,
élecro., montres, lunettes,
vaisselle, au + bas prix. Si
vous trouvez moins cher, on
vous rembourse 10 fois le
prix. - SOLI 16, rue HBB CADIC ZI Rouiba. F130119
––––––––––––––––
Quand vous irez chez SOLI
Alger ou CADIC Rouiba,
vous pleurerez pour ne pas
l’avoir fait plus tôt. F130119
––––––––––––––––
Boîtier : CD Jewelbox 16 DA,
CDR 9 DA. CADIC ZI Rouiba.
OFFRES D’EMPLOI
SBL ENGLISH SCHOOL lance cours
spécial été en accéléré. Début cours
8 juillet - 021 74 20 58 - 0779 30 32 38
Grande-Poste, Alger - 0561 38 64 33 0549 39 80 56 SBL Rouiba cité EPLF en
face Coca. - 0550 10 14 76 0777 42 86 85 SBL Boumerdès résidence
Belaïd, bloc A, à côté banque BNP. F622/B1
––––––––––––––––––––––––
SBL ENGLISH SCHOOL, votre partenaire
pour améliorer votre anglais, lance nouv.
promo., 13 juillet - 021 74 20 58 0779 30 32 38 Grande-Poste, Alger 0561 38 64 33 - 0549 39 80 56 SBL Rouiba, cité EPLF en face Coca. 0550 10 14 76 - 0777 42 86 85 SBL
Boumerdès, résidence Belaïd, Bloc A, à
côté banque BNP. F622/B1
––––––––––––––––––––––––
Edité par la SARL
SIÈGE :
DIRECTION-RÉDACTION :
Fax : 021 67.06.76
Vend. 6 - Sam. 7 juillet 2012 - PAGE
––––––––––––––––––
Cher. fme de ménage âge
40/50 ans, résidant DélyIbrahim ou environs.
Tél.: 0771 67 89 01 F130108
––––––––––––––––––
Cherchons à Rouiba
gouvernante couchante, logée,
nourrie, payée. - Instruite,
sachant cuisiner, repasser,
35/50 ans. Envoyer CV au
021 81 70 52 Tél.: 0555 92 61 37 F130070
––––––––––––––––––
Dans le cadre de son
développement, un important
organisme de formation
recrute par voie de concours :
chargée de clientèle, chargée
d’administration, chargée des
Hassiba Ben Bouali
N°116.400.11336/2
BNA : Agence «G»
Hussein-Dey
N° 611.313.335.31
CCP : N° 14653.59
Registre du commerce :
RC N° 0013739.B.00
MEMBRES FONDATEURS :
Maâmar FARAH
Djamel SAÏFI
Fouad BOUGHANEM
Zoubir M. SOUISSI
Mohamed BEDERINA
GÉRANT-DIRECTEUR
DE LA PUBLICATION :
Fouad BOUGHANEM
DIRECTEUR
DE LA RÉDACTION
Nacer BELHADJOUDJA
P.A.O. : «Le Soir»
CYLKA - Soins à domicile
• Consultation médicale • Kiné • Soins infirmiers,
post-opératoires • Prélèvements, analyses et
résultats • Conseil, orientation, accompagnement
aux hôpitaux d’Alger • Garde-malades • Circoncision.
A votre disposition et assurés par une équipe médicale et paramédicale qualifiée
Appelez-nous au : 0550 40 14 14
demande à toute âme
charitable de l’aider en lui
procurant des couches
3e âge (Molfix). Merci. Allah vous le rendra. Tél.: 0552 57 05 26
F130119
––––––––––––––––
Mobile écran coul., radio FM
1999 DA. Smartphone
Androïd 15 990 DA. SOLI,
Alger CADIC ZI Rouiba. F130057
––––––––––––––––
Exceptionnel ! Mobile Nokia
James-Bond 2 sim, caméra,
bluetooth, radio, MP3, MP4,
caméra cachée (image & son)
3 499 DA. - SOLI - 16, rue
H.B.B. & CADIC ZI Rouiba.
––––––––––––––––
Mère de famille de
4 enfants, en détresse, je
lance un appel pour aide
financière ou matérielle.
J’ai un enfant malade
mental à 100 %, une fille
de 9 ans handicapée
moteur à 100 %, qui a
besoin de couches 3e âge
et d’une chaise roulante. Dieu vous le rendra. Tél.: 0696 28 82 87
F130057
––––––––––––––––
Les + grands showrooms pour
mobiles en Algérie sur
3 niveaux. SOLI Alger &
CADIC Rouiba - A trop bas
prix. F130057
––––––––––––––––
Reprise s/s traitance CD Rom,
DVD Rom - CADIC Rouiba Arrivage CDR imprimable +
boîtiers CDR, DVD. F130057
––––––––––––––––
Il faut être fou ou trop riche
pour acheter un mobile sans
voir les prix de SOLI Alger ou
CADIC Rouiba. F130057
––––––––––––––––
Le mobile le + vendu :
G3610 Huawai, 2 puces, app.
photo, FM, MP3, mémoire,
3 999 DA, garanti 1 an.
SOLI ALGER - CADIC
ROUIBA Zone industrielle.
––––––––––––––––
SOS
––––––––––––––––
Safâa, handicapée moteur
à 100 %, âgée de 10 ans,
relations extérieures
commerciales. Profil :
universitaire, min. 05 ans
d’expérience dans le domaine
ou poste similaire. - Une
maîtresse d’internat,
universitaire, expérience dans
le domaine souhaitée, sens de
la responsabilité et une grande
disponibilité. Lieu de travail
Tizi-Ouzou. Veuillez nous
contacter au : 0549 40 06 99
F117695/B13
––––––––––––––––––
Vous cherchez un emploi,
faites certifier votre CV sur le
1er site de l’emploi en Algérie :
www.emploinet.net.
Appeler aux : 021 74 70 07 /
70 13 F577/B1
––––––––––––––––
Jeune fille handicapée 100 %
cherche de l’aide, sans
ressources.
Tél.: 0558 59 79 31 - Merci.
––––––––––––––––
Jeune homme,
âgé de 30 ans,
résidant à
Berrouaghia,
lance un appel
pour aide
financière pour faire des
opérations esthétique au
niveau du visage et du cou,
brûlure du 3e degré.
Tél.: 0795 47 10 60
––––––––––––––––
Dame, 68 ans, malade
chronique, famille à charge,
ne pouvant plus se faire
soigner ni subvenir aux
besoins de ses petites filles à
charge, demande de l’aide,
car endettée et très maigre
pension. - Dieu vous le rendra
en ces moments de piété et
proche Ramadan. 0551 40 00 50
––––––––––––––––
Jeune fille handicapée à
100 % cherche de l’aide, sans
ressources.
Tél.: 0558 59 79 31 - Merci.
––––––––––––––––
Dhif Wissam, 14 ans,
résidant à Bordj-Ménaïel, est
atteinte du syndrome de Budd
Chiari (thrombose des veines
sus-hépatiques et de la veine
cave infénieure), une
intervention chirurgicale qui
SOIR DE LA FORMATION
UNIVERSAL SCHOOL ALGÉRIE,
précurseur des formations
européennes en Algérie, Ecole de
formation agréée par l’Etat et membre de
la Fédération Européenne des écoles
«FEDE», offre une REMISE
EXCEPTIONNELLE DE 20 % sur les
coûts des formations de : Masters
européens et DEES (management,
finance, tourisme, environnement).
Diplômes et certificats européens de
langues (anglais, espagnol, chinois).
Diplôme de l’Institut des médias ISCPA
de Paris (master en communication
institutionnelle, master en communication
digitale), T/TS, Bachelor manager
commercial (diplôme français) et ce
pour toute inscription avant le 20 août
2012. Renseignements et inscriptions :
PUBLICITÉ
Le Soir : SIÈGE Fax : 021 67.06.75
Alger : 021 45 17 43 Mob.: 0550 97 67 00/01 - Tizi-Ouzou :
026 20 05 52/53 - Mob.: 0550 97 67 03 Site web :
www.universalschool-algerie.dz F117715/B13
––––––––––––––––––––––––
UNIVERSAL SCHOOL ALGÉRIE,
précurseur des formations
européennes en Algérie, Ecole de
formation agréée par l’Etat et membre de
la Fédération Européenne des écoles
«FEDE», lance de nouvelles
promotions de Master Européen et de
DEES dans les domaines de :
management et stratégie financière,
management et stratégie d’entreprise,
GRH, communication, journalisme,
management et stratégie touristique,
management environnemental et
BUREAUX REGIONAUX :
BOUMERDÈS
«Résidence Badi», bt 3, 2e étage,
RN n° 24, Boumerdès-ville
Tél./fax : (024) 81 64 18
Email : lesoirboumerdes@yahoo.fr
ANNABA
19, rue du CNRA
(Cours de la Révolution)
Tél. : 038 86.54.22
Fax : 038 86.61.76
Télex : 81095
BLIDA
103, Avenue Ben-Boulaïd
Blida
Tél./Fax : 025 40.10.10 -
20
Tél. : 025 40.20.20
CONSTANTINE
9, rue Bouderbala
(ex, rue petit), Constantine
Tél. : 031 92.34.23
Fax : 031 92.34.22
ORAN
3, rue Kerras Aoued.
Tél. : 041 33.23.95
SÉTIF
Rue du Fida, centre
commercial Zedioui
1re étage, Sétif.
Tél. : 036 91 48 59
Fax : 036 84 18 37
TIZI-OUZOU
Bt Bleu,cage C
(à côté de la CNEP)
2e étage, gauche
Tél. : 026 22.87.04
Fax : 026 22.87.01
Samia, 17 ans,
souffrante et
pour calmer ses
douleurs
cherche Rivotril
2 mg
comprimés et
couches adultes âge 12 ans.
Merci et que le Bon dieu vous
récompense. Veuillez
contacter le bureau de Blida
au 025 39 21 82 ou bien le
0779 80 68 05.
––––––––––––––––
Jeune fille âgée de 11 ans,
handicapée à 100 %, cherche
médicaments (urgent) :
Depakine cp - Keppra cp.
Tél.: 0795 06 66 00
––––––––––––––––
Femme mariée, 6 enfants
(4 garçons et 2 filles), un fils
et l’époux handicapés, a
besoin d’aide le plus tôt
possible pour prendre en
charge les dépenses de son
fils de 12 ans (traumatisme
crânien). Merci, Dieu vous le
rendra. Tél.: 021 55 96 60 0772 53 39 92
––––––––––––––––
Cherche médicament
(VESICARE) 5 mg. Merci et
Dieu vous le rendra.
Contacter le 0662 10 86 88
Réparation TV à domicile, toutes marques.
Tél.: 0772 89 17 22 - 0776 33 88 56 N.S
.
énergétique, logistique. - T/TS et
Bachelor Manager Commercial
(diplôme français). - Diplômes et
Certificats Européens de Langues.
L’accès à ces formations est ouvert à
tous les niveaux suivant la spécialité
choisie. Ces formations sont dispensées
en semaine (C/J ou C/S) ou en week-end
(vendredi/samedi). En fin de formation,
les diplômes obtenus sont délivrés
exclusivement par nos partenaires
européens. - Alger : 021 45 17 43 Mob.: 0550 97 67 00/01 - Tizi-Ouzou :
026 20 05 52/53 - Mob.: 0550 97 67 03 Site web : www.universalschoolalgerie.dz F117526/B13
––––––––––––––––––––––––
INFORMET, en juillet : informatique,
français, anglais, en accéléré.
MASCARA
Rue Senouci Habib
Maison de la presse.
Tél./Fax : 045 80.28.43
TLEMCEN
Cité R’hiba Bt n°2 RDC.
Tél. : 043 27.30.61 /
Fax : 043 27.30.82
BOUIRA
Gare Routière. Lot N°1.
3e étage - Tél. : 026 94 29 19
E-Mail : lesoirbouira@hotmail.com
BÉJAÏA
19, rue Larbi Ben-M’hidi
(rue Piétonnière),
Béjaïa-ville 06000
Tél. : 034 21.14.51
Fax : 034 21.18.60
BORDJ-BOU-ARRERIDJ
2, rue Cherifi Mohamed
n’est praticable qu’à l’étranger
est nécessaire. Prière à toute
personne pouvant l’aider
d’appeler ses parents au :
0794 67 50 78
––––––––––––––––
Mère de deux enfants en
bas âge, sans abri, demande
à toute âme charitable une
aide de n’importe quelle
nature pour pouvoir abriter et
nourrir ses deux petits
enfants. Tél.: 0557 52 43 81
––––––––––––––––
La jeune Toumi Raïhanna,
âgé de 13 ans, est atteinte
d’un lymphome malin non
hodgkinien à location
thoracique. Son cas
nécessitant une prise en
charge en urgence à
l’étranger, elle demande à
toute âme charitable de
l’aider. Dieu vous le rendra. Contacter le 0665 11 48 13
––––––––––––––––
Tél.: 021 71 54 75 - 0770 51 43 75 0549 39 80 20 - Gr.-Poste. F130051
––––––––––––––––––––––––
BEAUTÉ ACADÉMIE - Inscriptions pour
session de septembre : coiffure et
esthétique, jusqu’au 19 juillet. 021 68 17 70 - 0556 82 46 36 www.beaute-academie.com F635/B1
––––––––––––––––––––––––
ECOIN lance les sessions de formations
accélérées et vous forme dans des labos
équipés en : vidéosurveillance + système
d’alarme ; maintenance PC + mobile
GSM ; électricité bâtiment et industrielle ;
automate programmable ; électronique
Gle ; réseaux (Microsoft, Cisco). 021 74 44 06 - 021 71 13 61
- www.ecoin-dz.com F129928
––––––––––––––––––––––––
(près du cinéma Vox)
Tél./Fax : (035) 68-10-52
IMPRESSION
Centre : S.I.A Alger
Est : S.I.E Constantine
Ouest : S.I.O Oran
DIFFUSION
Est : Sodi-Presse
Centre : Le Soir
Ouest : KDPO
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation.
NOTRE JOURNAL
fait sienne cette citation de Joseph Pulitzer, fondateur du
journalisme moderne :
«Il (son journal, ndlr) combattra toujours pour le progrès
et les réformes, ne tolérera jamais l’injustice et la
corruption ; il attaquera toujours les démagogues de tous
les partis, n’appartiendra à aucun parti, s’opposera aux
classes privilégiées et aux exploiteurs du peuple, ne
relâchera jamais sa sympathie envers les pauvres,
demeurera toujours dévoué au bien public. Il maintiendra
radicalement son indépendance, il n’aura jamais peur
d’attaquer le mal, autant quand il provient de la
ploutocratie que de ceux qui se réclament de la pauvreté.»
Le Soir
d’Algérie
NECROLOGIE
PENSÉES
––––––––––––––––––––
Pensée pour ma chère maman
Mme Ghanem née Houari Bakhta
ravie aux siens le 7 juillet
2005. Tu seras et resteras
l’être que j’ai tant aimé et
respecté pour ta grandeur
d’âme.
Que Dieu t’accorde Sa
Miséricorde et t’accueille
en Son Vaste Paradis auprès de mon père et
de Noredine. Dormez en paix.
Je vous aime.
Fatima.
F130112
––––––––––––––––––––
A notre cher et regretté père
Aït-Hamouda Messaoud
Il y a des dates que l’on
ne peut oublier, celles où le
destin a frappé rudement à
notre porte, ce 7 juillet
2009, où tu nous as été
arraché brusquement.
Trois années déjà se
sont écoulées, mais dans notre cœur, la
douleur est restée tenace. Tu étais unique
par la grandeur de ta simplicité.
Repose en paix «Dadda» et sache que
ceux qui t’ont connu ne cessent d’avoir une
pensée chaleureuse en ton âme.
Akirham rabbi a « Dadda » azizén.
El mouthik th houz oulawen,
Thassarouth iguenwan th saghlid idheflawen,
Akirzak rabbi El Djenneth iguesaan
ijedjiguén.
Hamid et Fazia qui ne t’oublieront
F123771/B15
jamais !
––––––––––––––––––––
Triste fut le 7 juillet
2007 où tu nous as quittés
pour un autre monde, et qui
restera à jamais dans notre
mémoire.
Bourahla Ahcène
ta femme Sekoura, Ouiza,
Zahia et Djamila demandent à toutes les
personnes qui t’ont connu pour ta bonté et
ta gentillesse d’avoir une pieuse pensée
pour ton âme et prient Dieu le ToutPuissant de t’accueillir en Son Vaste
Paradis. A Dieu nous appartenons et à Lui
nous retournons.
Repose en paix, mon cher Ahcène.
Sekoura Adryen.
F117223/B13
––––––––––––––––––––
Cela fait un an, jour pour
jour, le 7 juillet 2012, que
nous a quittés notre cher et
regretté père et grand-père
Anane Mohamed
pour rejoindre un monde
meilleur, mais laissant derrière lui un énorme vide que rien ni personne ne pourra combler.
En ce triste et douloureux souvenir, sa
famille demande à tous ceux qui l’ont
connu et apprécié d’avoir une pieuse pensée à son âme, lui qui a été adorable, exemplaire et symbole de courage pour nous
tous, et d’implorer Dieu le Tout-Puissant de
le rétribuer d’une juste récompense en l’accueillant en Son Vaste Paradis.
Repose en paix.
Ton fils qui t’aimera toujours.
F124596/B4
PENSÉE
A la mémoire de notre
chère mère, grand-mère et
belle-mère
Mme Veuve Hocine
Saâdia née Hallalel
Cela fait une année, le
7 juillet 2011, depuis que
tu es partie pour un
monde meilleur Yemma Azzizen falanagh tu as
laissé derrière toi une profonde douleur et un
vide que personne ne pourra combler. Ton
absence nous fait terriblement souffrir. Tu resteras toujours présente dans nos esprits et vivante
dans nos cœurs. En ce douloureux souvenir, tes
enfants, tes petits-enfants, tes belles-filles et tes
gendres demandent à tous ceux qui t’ont connue
et aimée d’avoir une pieuse pensée en ta mémoire et prient Dieu Tout-Puissant de t’accueillir en
Son Vaste Paradis.
Repose en paix, très chère maman.
«A Allah nous appartenons et à Lui
nous retournons.» Tes enfants qui t’aiment et
qui ne cesseront de t’aimer à jamais.
R130081
Publicité
Vend. 6 - Sam. 7 juillet 2012 - PAGE
LE SOIR DE L’IMMOBILIER
APPARTEMENTS
––––––––––––––––––––
A vendre : SKIKDA - Chalet 400 m2 cité BenM’hidi ex-Jeanne-d’Arc, 500 mètres de la
plage. Tel : 05 50 89 27 21 N.S.
––––––––––––––––––––
A vendre appartement 3 pièces, cuisine, avec
acte de propriété, à El-Harrach, immeuble
mitoyen avec la nouvelle daïra d’El-Harrach.
Tél.: 0771 25 84 35 N.S.
––––––––––––––––––––
Part. vd F5, F3, à Birkhadem.
Tél.: 0776 59 59 76 F129974
––––––––––––––––––––
Vends, à Tizi-Ouzou, F3 RDC, avec garage,
semi-fini, prix 480 u., Tigzirt, 2 F3, 80 m2
chacun, même palier, 2 façades, 3e étage,
semi-finis, M’douha, prix 680 u. nég., F4,
100 m2, semi-fini, 5e étage, 2 façades,
Amyoud, prix 550 u., F4, 3e étage, les 12Salopards, prix 890 u. négociable.
Tél.: 0553 06 21 13 F117709/B13
––––––––––––––––––––
LOCATIONS
––––––––––––––––––––
Loue F3 Fouka-Marine, vue sur mer, pour
habitation ou pour vacances.
Tél.: 0551 02 45 57 N.S.
––––––––––––––––––––
Loue appt F3, sup. 116 m2, Saïd-Hamdine,
cité des 28-Logts, meublé, équipé. Contacter :
0554 180 161 N.S.
––––––––––––––––––––
Ag. loue F2/F3 N/V O.-Fayet + F3 neuf, 1er ét.,
Chéraga. - 0661 59 00 82 F129987
––––––––––––––––––––
Particulier loue, à Tigzirt, bungalows meublés,
pieds dans l’eau : en week-end ou petit séjour
du 5 juillet au 17 juillet 2012, en 14 jours du
19 juillet au 1er août, du 3 août au 16 août, du
21 août au 3 sept., en semaine du 5 sept. au
11 sept. 2012. Tél.: 0560 41 10 31 F117710/B13
––––––––––––––––––––
VILLAS
––––––––––––––––––––
Vends villa à Douéra, route de Khraïcia, R+3,
terrain 150 m2, bâti 120 m2, 1er étage brut,
2e étage fini, 3e étage fini à 85 % + jardin +
terrasse, décision + permis de construire + PV
de bornage + plan de régularisation. Prix 2,9 M
(deux milliards neuf cents millions), négociable.
Tél.: 0549 16 26 43 N.S.
SOIR AUTO
Maghreb Location Auto. Tél.: 021 23 56 52 021 23 63 21 F129858
––––––––––––––––––––
AVIS DE RECHERCHE
BOUDAOUI
RABAH
disparu de son
domicile familial à
Beni-Omrane le
10 juin 2012.
Prière à toute personne ayant des
informations à son sujet de
contacter la gendarmerie ou la
sûreté la plus proche, ou les
numéros :
0771 02 93 68 - 0771 28 07 45 0669 80 37 32
DÉCORATION + JARDINS
➦ Tous travaux d’espaces verts
➦ Gazon en plaques pour pelouses
➦ Réalisation des parcs et jardins
➦ Décoration intérieure et extérieure
➦ Conception de cascades.
Devis et plans gratuits
Tél. : 0770 884 901 - 021 603 659
Nous contacter par : e-mail : decojardins@yahoo.fr
––––––––––––––––––––
Vds maison de maître actée à côté du port
Mostaganem. - 0554 64 91 66 F127733/B5
––––––––––––––––––––
TERRAINS
––––––––––––––––––––
Ag. vd 200 m2 Bouchaoui-Forêt, résid., viabil. 0661 590 082 F129987
––––––––––––––––––––
PROPOSITIONS COMMERCIALES
––––––––––––––––––––
Entreprise de promotion immobilière Ouadir
lance un nombre limité de logements, locaux,
service , à Azazga (Tizi-Bouchene). Pour vos
inscriptions, contactez le service commercial
aux 026 34 52 44 - 0550 34 48 39 F117721/B13
––––––––––––––––––––
Particulier possède terrain 2 000 m2 + local de
production à Saoula, cherche associé pour
finance projet affaire. Contacter le
0667 219 161
––––––––––––––––––––
LOCAUX COMMERCIAUX
––––––––––––––––––––
A vendre fonds de commerce avec acte
– restaurant-café-brasserie – 10, rue
FÉLICITATIONS
Son
papa
Nouredine
HADJEB, sa
m a m a n
Karima, fiers
de leur adorable fille
Mohamed-Khemisti, Annaba. Superficie :
163 m2. Tél.: 0664 45 70 82 ou 0772 94 46 87
N.S.
––––––––––––––––––––
Pro. imm. Boumerdès centre-ville vend local
aménagé sur 40 m2 pour siège de société,
agence immobilière, assurance, tourisme,
cabinet médical, huissier, notaire, avocat. 0553 58 07 63 - 0560 25 02 10 HB. F572/B1
––––––––––––––––––––
PROSPECTIONS
––––––––––––––––––––
Cherche F2 en location, à Tizi-ouzou,
commod. et calme. Tél.: 0663 83 50 23 F130098
––––––––––––––––––––
PENSIONS
––––––––––––––––––––
Cherche colocatrice travailleuse.
Tél.: 0561 36 82 28 F130107
––––––––––––––––––––
Conscient du préjudice qu’aurait
pu causer la méprise parue dans
le texte de félicitations à Dyhia
pour l’obtention de son bac,
publié précédemment,
M.Azedine prie Mme Hadjeb et sa
famille de croire en l’expression
de son profond regret.
CARNET
DYHIA
qui vient de
décrocher son baccalauréat
(CNED France), lui adressent
leurs chaleureuses félicitations et
lui donnent rendez-vous à d’autres
prouesses avec un grand espoir
qu’elle serve d’exemple à sa
jeune sœur Lydia.
R117726/B13
FÉLICITATIONS
A l’occasion de la réussite à l’examen du BEM
de notre chère
ABDI
Mayassa
les familles TOUIL et
ABDI la félicitent chaleureusement et l’encouragent à d’autres
succès dans l’avenir,
inch’Allah.
Nous sommes fiers
de toi.
FÉLICITATIONS
Grand bravo à
RYAD FAYÇAL
HOUACINE
qui a réussi son examen
du BEM. En cet heureux
événement, ta maman
Karima Kassa, ton papa
Mohamed te félicitent et
te souhaitent beaucoup
de succès dans ton parcours
scolaire,
inch’Allah.
Ta tante Nanou et amou
Khaled.
21
R117726/B13
FÉLICITATIONS
–––––----------------------
M. Ouahchia Mohamed et
sa femme Malika félicitent
leur adorable fille
Sarah
pour sa réussite au BEM
avec mention
«Excellent».
Sa tante Naïma et son mari
Rachid ainsi que toute la
famille lui souhaitent d’autres réussites.
Bravo, ma fille, et bonne continuation.
F123773/B15
–––––---------------------Grand bravo à mon fils
Allouache Md-Cherif
qui vient de décrocher
son BEM.
En cette heureuse
occasion, ton père et
toute la famille
Allouache te souhaitent
plein d’autres succès pour
F124451/B4
l’avenir.
–––––---------------------A notre chère fille
Okba Imène «Mimi»
pour son obtention du BEM avec mention
«Très, très bien».
Tu as fait honneur à tes professeurs, ton
papa Rahmoun, ta maman chérie Hadjira,
à tous tes frères et sœurs ainsi que tous les
membres de ta famille qui s’unissent pour
te présenter leur félicitations et te
souhaitent plein de succès à l’avenir.
Avec nos chaleureux remerciements à
l’ensemble des professeurs et à la
directrice pour les efforts consentis pour la
réussite de tous les élèves du CEM
Boussair, Lydo, Mohammadia, Alger.
Alf Mabrouk !!!
Tes parents.
–––––----------------------
L’ÉMIR ABDELKADER S’INVITE À LA GRAND-PLACE DE BRUXELLES,
À PROXIMITÉ DE LA MAISON D’EXIL DE VICTOR HUGO
Après le Parlement européen, l’exposition sur l’émir
Abdelkader a pris ses aires
à
la
Grand-Place
de
Bruxelles, prestigieux lieu
de rencontres de la capitale
belgo-européenne.
L’initiative est à mettre à l’actif de l’Algebel (Association des
Algériens de Belgique et du
Luxembourg). Ironie du sort ou
retour sur l’histoire, c’est à proximité de la maison d’exil de
Victor-Hugo, ici, qu’Abdelkader
a installé sa tente. An 50 de l’indépendance de l’Algérie oblige.
L’émir Abdelkader et Victor-Hugo
sont deux sommités, deux personnalités hors du commun,
deux brillants esprits que le
hasard et l’histoire ont fait se rencontrer. Deux exilés aussitôt.
Pour Hugo, l’exil commence
avec le coup d'Etat de Bonaparte
à Bruxelles puis les AngloNormands, puis retour à Paris
avec passage à Waterloo, «cette
morne vallée» qui verra la triste
fin de Napoléon. L’Emir, lui,
connaîtra
plusieurs
exils.
Arraché à sa terre natale par
l’ordre colonial, il sera trimballé
un peu partout en Hexagone —
la France n’ayant pas tenu parole. Abdelkader ne verra pas la fin
De notre bureau de Bruxelles
,Aziouz Mokhtari
de son calvaire après les changements intervenus en France,
comme Hugo. Cependant, il y
aura allègement des souffrances, un exil plus supportable,
oriental, mystique, pèlerinage
chez Ibn Arabi, le maître spirituel. A l’hôtel de ville de
Bruxelles, lieu-culte d’art, d’architecture et de symboles, le séminaire qui précède le vernissage
de l’exposition sur l’Emir est un
plateau royal, fait de brillances,
de savoir et de repères en cet an
50 de l’indépendance de
l’Algérie. Paroles de bienvenue
par Hamid Aït Abderrahim, président de Algebel, puis Eric
Geoffroy, islamologue à l’université de Strasbourg pour la conférence «L’Emir Abdelkder, défenseur d’une terre, militant de l’universel». Sommité, chercheur,
Eric Geoffroy est l’auteur de sept
ouvrages dont Initiation au soufisme, L’Islam sera spirituel ou
ne sera plus et dirige des
volumes collectifs dont l’un des
tout nouveaux Abdelkader — un
spirituel dans la modernité
Photo : DR
P ANORAMA
Bruxelles, l’an 50 de l’indépendance de
l’Algérie, redécouvre l’autre illustre
exilé du XIXe siècle
(Albourag-2010). Eric Geoffroy
est traduit dans plusieurs
langues et est reconnu comme
arabisant faisant autorité. L’autre
conférencier à plaider la cause
de Abdelkader, Jo Van Haeperen
est docteur en philosophie très
intéressé dans ses travaux de
recherche par la philosophie
arabo-musulmane et est l’auteur
de La symbolique du miroir dans
la pensée d’Ibn-Arabi — les deux
premiers chapitres des Fusus El
Hikam, c'est par sa filiation spirituelle à Ibn-Arabi qu’il est amené
CINQUANTENAIRE DE L’INDÉPENDANCE
à s’intéresser à Abdelkader forexposé
de
cément. Son
Bruxelles portait sur «L’Emir
Abdelkader, un homme dans
l’histoire et... au-delà de l’histoire». S’ensuivit, ensuite, le magisde
cheikh
Khaled
tère
Bentounes, guide spirituel de la
Tariqa
Alawiyya
«Emir
Abdelkader, l’homme de la tradition et de la modernité».
Débats, questions/réponses,
puis vernissage d’une partie de
l’œuvre de l’Emir, portant ici, le
générigue de «l’Emir Abdelkader,
une vie singulière, un homme
universel». Fadéla Laâlane,
ministre bruxelloise de la
Culture, l’ambassadeur d’Algérie
en Belgique et au Luxembourg,
Amar Bendjema, et Faouzia
Harriche, bourgmestre adjoint
(vice-maire) de la ville, de
Bruxelles, belgo-algérienne ont
présidé à l’ouverture solennelle
de l’exposition. Le travail est
coordonné par l'association internationale Soufie-Alawiyya. Mme
Setty G.-Simon Khedis en est la
commissaire générale. L’initiative
s’inscrit dans le cadre de la célébration du 50e anniversaire de
l’indépendance de l’Algérie.
A. M.
Huit bénévoles ont choisi de valoriser et d’accompagner la célébration du Cinquantenaire de l’indépendance de l’Algérie en créant le site internet
«Algérie 2012», mis en ligne au mois de janvier dernier. Le site, qui reçoit selon ses créateurs, 200 000
visiteurs par semaine, est à portée pédagogique et
culturelle et vise la valorisation de l’histoire de
l’Algérie.
F.-Zohra B. - Alger (Le Soir) - Le site, expliquent ses
créateurs, regroupe plusieurs rubriques, dont des écrits,
des photos ainsi que des extraits vidéo authentiques
retraçant l’épopée de la guerre de Libération. Il contient
également quelques grands témoignages des acteurs de
cette tranche de l’histoire de l’Algérie. Le public visé est la
population locale, la communauté algérienne établie à
l’étranger et le public étranger. Le projet a une orientation
culturelle, historique, pédagogique et ambitionne d’être un
relais d’informations. «Il s’agit d’une vitrine sur le plan
national et international d’une Algérie moderne et nous
nous chargeons aussi de la couverture des activités et
des festivités programmées. Le site est, par ailleurs, une
plate-forme d’information sur les médias locaux et internationaux», expliquent les créateurs du site. Ils noteront
aussi qu’ils offrent aux visiteurs du site la possibilité de
connaître la révolution algérienne, le rappel du message
universel de la révolution algérienne et le statut de
l’Algérie dans le mouvement de décolonisation.
Les visiteurs trouveront aussi une documentation avec
une suite chronologique, visant une meilleure compréhension de la cause algérienne. Le site est présenté comme
étant riche, facile à utiliser, quotidiennement mis à jour et
interactif. «Cette initiative, qui se veut participative, vise à
regrouper les vocations et à rassembler le plus grand
nombre de personnes autour d’un projet symbolique, celui
de proposer une lecture différente et moderne de l’histoire du Mouvement national...
La philosophie de cette démarche est de transmettre
aux nouvelles générations les valeurs et les idéaux ainsi
que la dimension universelle du combat pour l’indépendance des peuples propre et cher à l’Algérie», expliquent
les initiateurs du projet. Ces derniers ont ajouté qu’il s’agit
d’une autre façon d'aborder l'histoire et «une occasion
d'offrir un espace d'échange interactif aussi bien à travers
des commentaires que des messages via une webcam ou
même des publications».
F.-Z. B.
Photo : Samir Sid
Le site «Algérie 2012» valorise l'événement
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising