Bulletin municipal Janvier 2014

Bulletin municipal Janvier 2014
77
Magazine municipal
Janv/Fév/Mars 2014
n°
An douar hag ar mor
À
8
11
Un club
house
à Prat-Foën
Les nouveaux
locaux
du CCAS
www.guidel.com
l’honneur
Le Bonhomme
Richard
15
Une bonne
santé
financière
1
H istoire(s) de Guidel
L’histoire du CCAS
Quittant le secteur de
Kerprat où il se trouve
actuellement, le CCAS
(Centre Communal
d’Action Sociale)
s’apprête à s’installer
Place Le Montagner.
L’occasion d’évoquer
brièvement l’histoire de
cette structure importante
de l’action municipale,
notamment dans le domaine
des services aux personnes.
Le CCAS a occupé les actuels locaux de l’Office de tourisme situés
rue Saint-Maurice entre 1995 et 1998.
I
ssu tout d’abord des anciens
bureaux de bienfaisance (1796),
d’assistance (1893), puis d’Aide
Sociale (1953), le CCAS de Guidel a vu
le jour en janvier 1986. Il s’agissait alors
de renforcer les services communaux
en application de la Décentralisation
et des textes qui en découlaient pour la
répartition des compétences sociales
entre l’Etat, les départements et les
communes.
A Guidel où l’action sociale a
toujours été importante et diversifiée
(initiatives vers l’enfance, les familles,
les personnes âgées, etc.), la
transition de l’ancien Bureau d’Aide
Sociale vers l’actuel CCAS s’est faite
progressivement... Habitués depuis
longtemps à agir avec de nombreux
partenaires, les élus ont poursuivi
dans ce nouveau cadre les actions
précédemment engagées dont la plus
importante reste, sans conteste, la
création de la MAPA (Maison d’Accueil
pour Personnes Agées). Construite
sur le terrain de l’ancien bois de Ker
Laïta, la MAPA a reçu ses premiers
pensionnaires en janvier 1994.
S’appuyant beaucoup sur des
personnes bénévoles et des
associations paroissiales, mais de
plus en plus sollicitées pour des
interventions diverses, le Bureau
d’Aide Sociale qui voit son champs
d’intervention s’étendre doit se
professionnaliser. C’est en 1978 qu’un
poste d’agent principal est créé pour
la première fois à Guidel. Il est alors
occupé par Madame Marguerite
Giguelay, exclusivement détachée au
Service social. Cette embauche sera
suivie de plusieurs autres, pour aboutir
à la situation actuelle où l’équipe du
CCAS intervient, avec de nombreux
partenaires, sur des domaines
diversifiés tels que les logements
sociaux, la lutte contre la précarité et
Remerciements pour leurs recherches à Jo Daniel et l’association Histoire et Patrimoine de Guidel.
2
l’exclusion sociale, l’aide à l’insertion
professionnelle de jeunes et d’adultes,
la gestion de services à la petite
enfance et la jeunesse, la situation des
personnes âgées, etc.
Fortement investies au Bureau d’Aide
Sociale puis au CCAS, plusieurs
personnalités locales en ont marqué
l’histoire. Sans pouvoir toutes les citer,
nous pouvons mentionner Monsieur
Louis Le Montagner, Président du 1er
Bureau d’Aide Sociale installé à Guidel
en juin 1955, avec Messieurs Jo Léna
et Grégoire Gautier (administrateurs)
et le Docteur Duhautois, médecin à
Guidel, qui les rejoint peu après. En
1983, Monsieur André Kerihuel, second
président du Bureau d’Aide Sociale,
assisté très efficacement dans cette
tâche par Mesdames Gaby Léna puis
Nicole Debon, l’une et l’autre adjointes
aux affaires sociales.
Sommaire
2
4
6
11
15
16
17
18
20
21
22
François
Aubertin
Maire de Guidel
Histoire(s) de Guidel
L’histoire du CCAS
Retour sur images
Septembre à décembre
Edito
Vie municipale
Vers une dérive à l’américaine ?
Recensement
Municipales 2014
Un club house à Prat Foën
Une 2ème fleur pour Guidel
Des élèves éco-responsables
Votre bulletin municipal a consacré son cahier central
Dossier
à la disposition de la population. Cette fois, il traite du CCAS
successivement à divers sujets : le projet d’une nouvelle
école, les relations entre la commune et l’agglomération, la
gestion des espaces verts, les productions guideloises, puis
récemment les équipements communaux publics ou privés
Les services du CCAS
(Centre Communal d’Action Sociale).
Finances
C’est une particularité propre à notre commune que ses
Une bonne santé qui se confirme
dans la durée
Etat civil
compétences soient très larges : l’aide sociale légale, comme
partout ailleurs, mais aussi le PIJ (Point Information Jeunesse),
le PAE (Point Accueil Emploi), les centres aérés, les garderies,
la crèche, le RPAM (Relais Parents Assistantes Maternelles),
la maison de retraite. Le CCAS accueille aussi la mission
Focus
A l’honneur
locale et les assistantes sociales.
Il vient d’intégrer des nouveaux locaux plus adaptés à Avalon,
venant ainsi renforcer la fonction tertiaire de place de la
Le Bonhomme Richard
Poste, où l’on trouve aussi médecins, dentistes, pharmacien,
Vie locale
infirmiers, kinés, ambulanciers, orthophonistes….
Printemps des Ecrivains
Des voix renversantes
Littorale 56
Et les locaux où était installé le CCAS ? Les travaux ont
Culture
Mais la nouvelle année est également l’occasion de rêver :
Christofer Burjström
Libre Expression
Terre et Mer
commencé pour y aménager une maison des associations.
aussi le magazine vous parle du Bonhomme Richard.
A tous, bon vent et bonne année 2014 !
Magazine trimestriel d’informations municipales
11, place de Polignac • 56520 Guidel • 02 97 02 96 96 • www.guidel.com
Directeur de la publication : François Aubertin – Responsable de la rédaction : Marylise Foidart – Rédactrice en chef : Sophie Chauderon
Crédits photos : Service Communication de la ville - Agence A&cætera architectes - Dominique Bernard – Patricia Danse – Fotolia – Jesse Lucas Estelle Le Presse - Yann Nguema - Pascal Toureille - François Trinel – Illustrations Le Bonhomme Richard issues du livre « John Paul Jones and the
Bonhomme Richard » de Jean Boudriot – Droits réservés.
Remerciements à l’ensemble de l’équipe municipale pour sa collaboration à ce numéro.
Conception : Bureau des Graphistes - Impression : Cloître Imprimeurs - Tirage : 6300 exemplaires.
Ce document a été imprimé sur papier PEFC (issu de forêts gérées durablement).
L’imprimeur Cloître est certifié Imprim’vert : ce label implique l’utilisation d’encres végétales recyclables et le tri et recyclage des déchets.
3
R etour sur Images
Générosité
Athlètes en herbe
28 septembre 2013
Le second triathlon des enfants organisé par le Conseil
Municipal des Enfants s’est déroulé à Kergroise. Vingt jeunes
guidelois ont participé aux trois épreuves : 600 m de course
à pied, 2 500 m en VTT et 70 m en natation. A la fin de cette
après-midi sportive et amicale, les trois premiers de chaque
catégorie ont reçu une coupe : Ewen Lebleiz, Roméo RaudeToulliou et Maxence Touze pour les 6e-5e et Pierre Blanchet,
Timothé Silvani et Samuel Lebleiz pour les CM1-CM2.
Commémoration
11 novembre 2013
Le 95 e anniversaire de l’anniversaire de l’Armistice de
1918 s’est déroulé en présence de Monsieur Le Maire, des
présidents d’associations d’anciens combattants et des
autorités militaires. Après un premier hommage au cimetière
de la ville sur le carré des alliés morts pour la France, une
cérémonie s’est tenue sur l’esplanade des combattants de
toutes les guerres.
Une des 84 bénévoles de la Collecte
de la Banque Alimentaire
Les 20 participants au Triathlon 2013
Nouveaux jeunes élus
12 novembre 2013
Composé d’enfants de CM1 et CM2, le nouveau Conseil
Municipal des Enfants a été élu par les écoliers guidelois.
Ces 20 conseillers municipaux représentent tous les enfants
de Guidel et proposent des projets pour améliorer la vie
quotidienne des enfants de la ville. Ils sont répartis en trois
commissions : Travaux-Environnement-Sécurité, AnimationsEcoles-Social et Sports-Loisirs.
Cyclo-cross guidelois
24 novembre 2013
Pour sa 3e édition, le Cyclo-cross organisé conjointement
par la ville de Guidel et le Cyclo-Club guidelois a remporté
un large succès auprès des coureurs et des spectateurs.
Plus de 200 coureurs ont répondu présents et ont participé
aux différentes épreuves couvrant les catégories de l’Ecole
de Cyclisme en 1e partie, et de Minimes, Cadets, Juniors,
Espoirs et Seniors, en 2e partie. Le circuit sélectif, tracé dans
le cadre magnifique du vallon de la Villeneuve-Ellé, fut une
nouvelle fois très apprécié des coureurs.
Le Cyclo-Club de Guidel prépare deux autres rendez-vous
sportifs : l’arrivée sur circuit de l’Essor Breton, course en ligne
qui fera étape à Guidel le samedi 10 mai et l’organisation en
juin de la Rando Laïta 2014, qui proposera plusieurs parcours
de VTT ainsi qu’un circuit pédestre.
Bérets verts
Hommage au Monument aux Morts
Cérémonie pour la promotion Yvon Graff
Surveillance des plages
Les nouveaux conseillers municipaux enfants
6 décembre 2013
Une cérémonie de tradition et de
prise d’armes des fusiliers marins et
commandos s’est déroulée au port de
plaisance de Guidel. En présence du
contre-amiral Olivier Coupry, du capitaine
de vaisseau Sébastien Houël, du Maire de Guidel, François
Aubertin et du député Philippe Noguès, la promotion des
jeunes élèves engagés du cours de matelot fusilier a été
baptisée «promotion Yvon Graff», en hommage au capitaine
de corvette Yvon Graff, guidelois décédé en Serbie lors
d’une mission en 1997.
Noël à Guidel
De nouvelles décorations de Noël
originales
Cyclo-cross guidelois 2013
Le West Surf Challenge
4
29-30 novembre 2013
Plus de 80 bénévoles se sont relayés pendant deux jours
pour solliciter les Guidelois lors de la collecte annuelle de
la Banque Alimentaire. Parmi eux, des associations (Club
de l’amitié, Secours Catholique, St Vincent de Paul), des
particuliers parmi lesquels des personnes bénéficiant de
ce type d’aide, des membres du Conseil d’administration
du CCAS, des élus municipaux, des jeunes élus du Conseil
Municipal des Enfants, des représentants de la commission
solidarité du collège Saint-Jean LaSalle... Les donateurs
ont encore une fois été très généreux puisque 3 781 kilos de
produits ont été récoltés, soit une hausse
de 6 % par rapport à l’an dernier. La
diversité des dons (produits d’hygiène,
d’entretien, nourriture et couches
pour bébés, huile, farine, conserves,
chocolat…) permettra tout au long
de l’année de répondre au mieux aux
besoins des 93 familles bénéficiant de
l’aide alimentaire proposée par le CCAS.
Un grand merci à tous les bénévoles et
aux donateurs.
Décembre 2013
Durant trois dimanches matin, la place du marché a été
animée par des concerts de chants de marins, où les
spectateurs pouvaient se réchauffer en dégustant des
boissons chaudes. Plusieurs services municipaux se sont
mobilisés pour donner des airs de fête à la ville : un décor de
Noël féerique à l’espace Avalon, un spectacle offert à tous
les enfants guidelois, de nouvelles illuminations, de belles
décorations fabriquées avec du matériel de récupération
par les Services techniques... Les crèches des chapelles
de Saint-Fiacre et Locmaria ont connu encore cette année
un succès mérité au vu de l’implication de leurs bénévoles.
5
V ie municipale
CITOYENNETE
Simple, utile et sûr
JURIDIQUE
Municipales 2014,
mode d’emploi
Vers une dérive
à l’américaine ?
Une partie de la population guideloise sera recensée
entre le 16 janvier et le 22 février 2014. Se faire
recenser est un geste civique, qui permet de déterminer
la population officielle de chaque commune.
Ces derniers mois,
le tribunal administratif
de Rennes a jugé deux
litiges concernant des
permis de construire relatifs
à des projets immobiliers
importants sur la commune.
D’autres recours relatifs à
l’approbation du PLU vont
aussi occuper les juges.
Explications.
L
e permis de construire accordé le
15 février 2011 en vue du transfert
de la galerie marchande à GuidelPlages devait permettre d’accueillir les
commerces situés aujourd’hui sur la
dune et 23 appartements. Contesté par
deux particuliers, il a été annulé le 28
juin 2013 par le tribunal administratif.
Les moyens retenus par le juge seront
prochainement corrigés par le dépôt
d’un nouveau permis de construire
sans que le projet initial soit modifié
sur le fond. Mais d’ores et déjà, près
de trois ans de retard ont été pris
pour ce projet qui a fait l’objet d’une
Déclaration d’Utilité Publique et qui est
très attendu par les commerçants de la
galerie marchande et par les Guidelois.
La réalisation d’un ensemble de 41
logements sur un terrain de 5 400 m2
situé à Guidel-Plages est en attente
depuis plus de deux ans et demi. Son
permis de construire accordé le 12
janvier et son modificatif le 19 juin 2011
à la société Ouest Financière ont été
annulés le 25 octobre dernier.
« Là encore, c’est un moyen tout à fait
mineur, au regard des points soulevés,
qui a été retenu par les juges »,
explique Monsieur Le Maire.
« Il me semble qu’il en va de la société
française comme de l’américaine : elle
dérive vers la judiciarisation, poursuitil. La propension de certains de nos
concitoyens à saisir le juge dans le
contrôle de la régularité des actes est
devenue un phénomène de société.
Il n’y a plus un projet d’ampleur qui
n’échappe au recours !»
Or la réglementation est de plus en
plus complexe et de plus en plus
interprétative, les textes entrent parfois
en opposition les uns avec les autres.
Aussi n’est-il pas étonnant que le juge
constate de plus en plus souvent une
faille dans un permis de construire,
conduisant à son annulation.
« Il conviendra toutefois de noter que
les requérants, dans les deux situations
décrites, n’étaient pas des associations
défendant l’intérêt général, mais des
particuliers, défendant des intérêts très
personnels !», souligne M. Le Maire.
Le Plan Local d’Urbanisme, approuvé
le 24 septembre dernier, fait lui aussi
l’objet de 9 recours gracieux (alors que
le POS de 2002 n’en avait déclenché
que 3). « Il n’y a malheureusement rien
d’étonnant à cela pour un document
d’urbanisme aussi complexe qui doit
combiner de multiples contraintes
réglementaires, et compte tenu des
enjeux en présence », souligne le
Service Urbanisme.
C’est utile à tous. Des résultats du recensement de la
population découle la participation de l’État au budget
des communes : plus une commune est peuplée, plus
cette participation est importante. Du nombre d’habitants
dépendent également le nombre d’élus au conseil municipal, la
détermination du mode de scrutin, le nombre de pharmacies...
Par ailleurs, ouvrir une crèche, installer un commerce,
construire des logements ou développer les moyens de
transport sont des projets s’appuyant sur la connaissance
fine de la population de chaque commune (âge, profession,
moyens de transport, conditions de logement…). Enfin, le
recensement aide également les professionnels à mieux
connaître leurs marchés et leurs clients, et les associations
leur public. En bref, le recensement permet de prendre des
décisions adaptées aux besoins de la population. C’est
pourquoi il est essentiel que chacun y participe !
C’est simple : pas besoin de vous déplacer. Un agent
recenseur recruté par la mairie se présentera chez vous, muni
de sa carte officielle. Il vous remettra les questionnaires à
remplir concernant votre logement et les personnes qui y
résident.
C’est sûr : vos informations personnelles sont protégées.
Seul l’Insee est habilité à exploiter les questionnaires. Ils ne
peuvent donc donner lieu à aucun contrôle administratif ou
fiscal. Votre nom et votre adresse sont néanmoins nécessaires
pour être sûr que les logements et les personnes ne sont
comptés qu’une fois. Lors du traitement des questionnaires,
votre nom et votre adresse
ne sont pas enregistrés et ne
sont donc pas conservés dans les bases de données.
Enfin,
toutes les personnes ayant accès aux questionnaires (dont les
agents recenseurs)
sont tenues au secret professionnel.
Pour plus d’informations,
consultez le site internet : www.le-recensement-et-moi.fr
Les trois agents recenseurs de la commune : (de gauche
à droite) Myriam Dhomé, Christine Queffélec et Christine Lorho.
6
Les élections municipales auront lieu en
mars pochain. Les électeurs sont invités
à élire pour six ans les 33 conseillers
municipaux de la ville qui désigneront
ensuite le Maire.
L
es bureaux n°1 à 3 seront situés à L’ESTRAN
et les bureaux n°4 à 10 à la salle de Kerprat.
La commune a décidé la création d’un 10e bureau
suite à la forte augmentation du nombre d’électeurs
constatée dans certains bureaux lors des dernières
élections présidentielles, et ce pour mieux répartir les
inscrits. L’objectif est de limiter l’attente aux bureaux
de vote et de faciliter le travail de dépouillement.
Le redécoupage de la commune en 10 bureaux
nécessitera l’envoi de nouvelles cartes pour bon nombre
d’électeurs courant mars. « Nous invitons les Guidelois
à détruire l’ancienne carte électorale dès réception de la
nouvelle, afin d’éviter toute confusion lors du prochain
scrutin », précise Sylvie Guillerme en charge du service
Elections. Si vous souhaitez voter par procuration,
vous pouvez d’ores et déjà entamer les démarches
nécessaires auprès de la Gendarmerie, du Commissariat
ou du Tribunal d’instance (pour en savoir plus, www.
guidel.com)
Ce qui change. Pour la première fois, les représentants
des communes au sein des intercommunalités seront
élus au suffrage direct par « fléchage ». En votant pour
une liste aux municipales, l’électeur votera aussi pour
la liste intercommunale qu’elle propose. Résultat : les
premiers des listes élues aux municipales siègeront au
sein des intercommunalités
Le vote. La liste qui obtient la majorité reçoit la moitié
des sièges à pourvoir. L’autre moitié est répartie à
la proportionnelle entre toutes les listes. Dans les
communes où seules deux listes seront en présence, il
n’y aura, logiquement, pas de second tour. Si toutefois
deux tours étaient nécessaires en raison de la présence
de plus de deux listes, seules celles ayant obtenu au
premier tour au moins 10% des suffrages exprimés
seraient autorisées à se maintenir au second tour.
Le jour du scrutin, pensez à vous munir de votre carte
d’électeur et d’une pièce d’identité avec photo.
Dimanches 23 et 30 mars 2014.
Bureaux de vote ouverts de 8h à 18h.
L’ESTRAN et Salle de Kerprat
7
V ie municipale
TRAVAUX
Tro Kreiz Ker
Un club house à Prat-Foën
le “périphérique” piétons de la ville
Réalisé par sections au cours des dernières années, le
projet de « périphérique » piétons permettant aux nombreux
marcheurs (joggers, randonneurs ou simples promeneurs)
de faire à pied le tour de Guidel centre est aujourd’hui une
réalité.
C
haque semaine, plus d’un millier de sportifs fréquentent les salles de Prat-Foën. Une dizaine d’associations y
organisent leurs cours et entraînements les soirs de semaine et un bon nombre de compétitions s’y déroulent le weekend. La journée, écoliers et collégiens guidelois s’y rendent pour la pratique sportive dans le cadre scolaire. Composé
de trois salles de sport (dont deux aux normes pour les compétitions régionales) et d’un Dojo, le complexe sportif de Prat-Foën
dispose au total d’environ 600 places assises «spectateurs».
Bien entendu, de nombreuses ramifications
donnent par ailleurs aux marcheurs la
possibilité de rejoindre directement le
centre de Guidel ou relient divers quartiers
entre eux.
Depuis plusieurs années, la structure des vestiaires subissait le développement de fissures dûes à l’instabilité du sol.
Une partie des vestiaires a même dû être condamnée pour des raisons de sécurité. Profitant de la rénovation indispensable
des vestiaires et de l’entrée, il a été décidé de créer un club house. Imaginé en concertation avec les responsables des
associations sportives guideloises, ce bâtiment sera construit entre les deux salles existantes et permettra d’offrir un espace
de réception et de détente pour les sportifs. Les travaux débuteront en mars prochain et devraient durer jusqu’à la rentrée
2014. Pendant le chantier, l’accès aux salles restera possible mais sera par période fortement perturbé. Le coût global de cette
réalisation est estimé à 695 533 €TTC.
Portée par un groupe de travail de
l’Agenda 21 local, cette réalisation a pu
se concrétiser grâce à la compréhension
de divers propriétaires qui ont signé des
conventions de passage ou vendu des
parcelles de terrain à la ville.
L’ouverture définitive de ce «Tro Kreisker
Gwidel» va certainement renforcer l’image
de Guidel, ville favorable aux déplacements
doux dans la vie quotidienne comme lors
de pratiques sportives ou de diverses
manifestations.
Le club house d’une superficie de 100 m² pourra accueillir
les réceptions liées aux événements sportifs. Une baie vitrée
donnant sur la salle Loïc Robin permettra
de suivre les matchs depuis le club house.
Salle n°2
Pas d'intervention
SALLE LOÏC
ROBIN
A
ux divers tronçons déjà en place suite
à des opérations « Un enfant, un arbre »
(de Billerit à Saint-Fiacre, du Clec’h
à Kernod, de Kergroise à Kerprat) sont
venues s’ajouter plusieurs réalisations
qui permettent désormais de «boucler la
boucle» et de faire ainsi dans de bonnes
conditions le tour de Guidel centre.
TGBT salle 2
TERRASSE COUVERTE
TGBT
TERRASSE
E
7.5 %
BUREAU
Une 2e fleur pour Guidel
Alarme
DGT SALLE 2
BILLETERIE
CLUB HOUSE
Puits de lumière
E
EP
HALL
BACK OFFICE
SAN. F
TGBT salle 2
PRÉAU
signalétique peinte sur béton
signalétique peinte
vest. 1
DGT
vest. 2
SAN. H
LM
CHAUFFERIE
SAS
7.5 %
PARVIS
Entrée
vh
signalétique peinte
CIRCULATION
Salle n°1
SALLE
N°1
Pas d'intervention
Une entrée unique avec un grand hall accessible aux personnes
à mobilité réduite et un nouvel espace «billeterie»
8
Une grande terrasse
de 127 m² donnant
sur l’arrière du Dojo
prolongera l’espace
convivial du club
house.
L
e 8 novembre dernier, la ville de Guidel a obtenu une 2e fleur au concours des Villes et villages fleuris, ainsi qu’un
prix spécial régional, le prix Vivaldi qui récompense la qualité du fleurissement durant les quatre saisons. Ces deux
distinctions récompensent le travail quotidien des équipes des Espaces verts et des Services Techniques, ainsi
que tous les acteurs impliqués dans la démarche d’embellissement de la commune. Participer au concours des Villes
et villages fleuris, c’est un moyen de démontrer que Guidel est une commune qui réserve une place prépondérante au
végétal dans l’aménagement de ses espaces publics. Le jury a salué l’originalité des décors végétalisés utilisant des
supports métalliques commes les paons ou les papillons. Il faudra attendre trois ans pour briguer la 3e fleur.
9
V ie municipale
D ossier
Des élèves éco-responsables !
A l’initiative de l’Agenda 21 local, les deux écoles primaires se sont engagées dans le programme
Eco-école. Développé par l’office français de la Fondation pour l’Education à l’Environnement
en Europe (of-FEEE), il accompagne les établissements scolaires qui s’engagent vers un
fonctionnement éco-responsable et intègrent l’Education au Développement Durable (EDD) dans
leurs enseignements. Les élèves et les équipes éducatives ont accueilli cette nouveauté avec
enthousiasme.
Les services du CCAS
Encore plus près de vous
D
epuis trois ans, l’Agenda 21 conduit des actions dans les écoles guideloises pour sensibiliser les enfants à la notion du
développement durable, tels que le nettoyage des plages ou les semaines anti-gaspi dans les cantines, en lien avec
le Conseil Municipal des Enfants. « Nous souhaitions engager les enfants sur la durée », explique Catherine Bodic,
chargée de mission Agenda 21 de Guidel.
Placé sous le Haut Patronage du Ministère de l’Education Nationale et du Ministère de l’Ecologie, du Développement durable
et de l’Energie, le programme Eco-école a tout de suite reçu l’adhésion des responsables des deux établissements primaires
de la commune, notamment pour sa méthodologie et l’accompagnement qui permettent une mise en œuvre concrète du
Développement Durable.
Les établissements participant à Eco-Ecole ont la possibilité de travailler chaque année sur l’un des six thèmes prioritaires
du programme, autour desquels le projet se développe : l’alimentation, la biodiversité, les déchets, l’eau, l’énergie, et les
solidarités. « L’élève est vraiment au coeur du projet et participe activement aux différentes étapes : création d’un comité de
suivi, choix du thème de l’année, réalisation du diagnostic école, élaboration et mise en oeuvre du plan d’actions. La dernière
étape consiste à créer un éco-code qui va symboliser l’action de l’école sur le thème annuel : ce peut être une fresque, une
chanson, quelque chose qui va fédérer tous les acteurs du projet et affirmer que l’école a modifié son fonctionnement ou ses
attitudes sur le thème choisi.»
« Ce programme national
véhicule pour nous des valeurs
fortes en lien avec notre projet
d’école. Il est lié aux attentes
de la société dans laquelle
nos élèves seront les futurs
acteurs. Le thème de l’eau
pour cette première année est
venu tout naturellement après
un état des lieux d’actions
qui avaient déjà vu le jour au
sein de l’établissement et qui
pouvaient être améliorées et
renforcées. Notre partenariat
avec le skipper guidelois
Damien Audrain, engagé
dans la Mini Transat, est venu
renforcer cette idée forte de
l’importance de l’eau dans
notre vie.»
« Le choix de la biodiversité
s’est imposé de lui-même
pour l’école de Prat-Foën
située en bordure d’un espace
boisé. Sensible à l’éducation
au développement durable,
l’école est déjà impliquée
depuis plusieurs années
avec ses élèves et différents
partenaires sur les thèmes
proposés par Eco-école tels le
tri sélectif ou l’eau. Il sera aisé
aux élèves de travailler et de
vivre concrètement ce projet
«biodiversité» car ils sont au
quotidien en contact avec le
vivant animal et végétal au sein
de l’établissement.»
Alain Michel, directeur
de l’école de Prat-Foën
Christine Ruyet, directrice
l’école Notre-Dame des
Victoires
En France,
1 634 établissements scolaires
impliqués dans la démarche Eco-écoles.
10
« Ce sera l’occasion d’aborder
concrètement des notions
souvent complexes et
difficiles à appréhender : écocitoyenneté, espèces sauvages
ou domestiques, écosystème,
biotope, interdépendance des
êtres vivants... Pourtant déjà
sensibilisés à l’environnement,
les enfants peuvent parfois
s’exclamer de dégoût ou
de peur devant un ver de
terre ou un crapaud. Par une
approche sensible de la nature
et la mise en place d’actions
favorisant la biodiversité, leur
représentation du vivant devrait
évoluer. Le projet éco-école
nous offre un cadre à la fois
exigeant et souple pour que
chacun puisse s’y impliquer,
à son échelle. Il donne à
nos actions locales, même
modestes, une dimension
globale et officielle. »
Guillaume Watel, enseignant
à l’école Prat-Foën
D
« Avoir des gestes écologiques dans
notre école, c’est bon
pour la planète ! »
Sacha Cavarec et Zoé James
élèves de CM1, école de Prat-Foën
« En tant qu’éco-délégués, nous
devons collecter les idées de nos
camarades, puis représenter tous
les élèves de notre école lors des
réunions avec les adultes, et ensuite
transmettre les décisions prises à
tous les élèves de l’école pour que
chacun participe aux actions.»
Katell Gaudré et Pierre Blanchet
élèves de CM2 à l’école
Notre-Dame des Victoires
oté d’une personnalité morale de
Etablissement
droit public distincte de celle de la
public communal,
commune, le Conseil d’administration
le CCAS gère de du Centre Communal d’Action Sociale
nombreux services (CCAS) est présidé par le Maire et composé
à la population. à parité d’élus municipaux et de membres
Récemment de la société civile. Administrativement, le
réunies dans de CCAS est dirigé par Denise Hado depuis
Ses missions sont réparties en trois
nouveaux locaux 2007.
grandes catégories : l’aide sociale légale,
« En tant qu’éco-délégués,
devons collecter
idées de et l’action sociale en faveur
à l’Espacenous
Avalon,
l’aideles
facultative
nos camarades, puis représenter tous les élèves de notre école
Place Le Montagner, detransmettre
divers publics,
lors des réunions avec les adultes, et ensuite
les notamment les personnes
leschacun
familles, les jeunes...
les équipes
du CCAS
décisions prises
à tous les élèves
de l’école âgées,
pour que
participe aux actions.»
sont en contact L’aide sociale légale
Katell Gaudré et Pierre Blanchet
au quotidien
élèves de CM2 à Notre-Dame des Victoires Le CCAS instruit certains dossiers d’aides
avec les Guidelois. qui relèvent de dispositifs départementaux
ou nationaux : Allocation Adulte Handicapé
(AAH), allocation d’éducation pour enfant
handicapé, allocation personnalisée à
l’autonomie (APA) ou le revenu de solidarité
active (RSA)... Ces dossiers sont ensuite
transmis au Conseil Général ou à l’Etat pour
décision.
L’aide facultative
Le CCAS apporte une aide pour les familles
guideloises en difficulté. Elle peut se traduire
par une aide alimentaire avec la distribution
de colis, issus des dons récoltés notamment
lors des journées de collecte de la Banque
Alimentaire. « Plus de 500 colis de produits
de première nécessité sont distribués
chaque année. Cela concerne une centaine
de familles à Guidel », précisent Martine
Le Barber et Morgane Le Borgne, agents
d’accueil du CCAS. En cas de difficultés
financières provisoires pouvant mettre en
péril l’équilibre d’un foyer, le CCAS peut,
après étude du dossier, prendre en charge
ponctuellement une partie des factures du
ménage (loyer, EDF, eau...), des frais de
restauration scolaire, etc.
« Mais si cette aide est souvent matérielle,
elle est aussi administrative (il faut aider
les personnes à remplir les dossiers
administratifs) et souvent morale ».
L’action sociale
Elle se traduit par la gestion et l’animation
de plusieurs structures dont les publics
sont variés : les personnes âgées, la petite
enfance, les adolescents, les personnes
en recherche d’emploi ou de logements...
Revue de détails des services proposés par
les équipes du CCAS de Guidel.
11
D ossier
La MAPA
S
ituée en face de la place Louis Le Montagner, la MAPA
(Maison d’Accueil pour Personnes Agées) est une petite
structure non médicalisée qui accueille à l’année 24 résidents
dans des logements individuels de 32 m2 chacun. « Chaque mois,
nous proposons à nos résidents des animations variées : ateliers
culinaires, gymnastique douce, activités manuelles, conférences
thématiques, ateliers de chants... », explique Carol Affigliati,
responsable de la structure. La moyenne d’âge des résidents
présents est de 87 ans et la durée moyenne des séjours est comprise
entre 5 et 6 ans.
Chaque année, le CCAS convie les seniors de plus de 74 ans à un repas
convivial fin octobre. Plus de 300 personnes se retrouvent ainsi salle de
Kerprat. L’après-midi se termine toujours par quelques pas sur la piste de
danse. Les aînés qui n’ont pas pu faire le déplacement pour raison
de santé reçoivent à leur domicile un colis de Noël.
LA PETITE ENFANCE
T
rois autres structures gérées par le CCAS ont pour
mission d’aider les familles guideloises dans la garde de
leurs enfants : le multi-accueil Le Chat Perché qui reçoit
30 enfants de manière régulière ou occasionnelle, le Relais
Parents Assistantes Maternelles qui accompagne les parents
employeurs et les 80 assistantes maternelles de la commune,
et le centre de loisirs Saute-Mouton pour l’accueil des 3-10
ans. Près de 500 enfants guidelois fréquentent Saute-Mouton,
soit près de 43 % de la population de cette tranche d’âge, avec
une moyenne de 100 enfants par jour.
Les enfants guidelois sont invités deux fois par an (à Noël et au
printemps) à un spectacle à L’ESTRAN. « Nous affichons complet
à chaque séance ; plus des 2/3 des enfants de la commune
viennent à ces spectacles », affirme Eric Olsem, responsable
du Service Jeunesse.
Le multi-accueil Le Chat Perché
Le Relais Parents Assistantes
Maternelles
la maison des jeunes
L
a Maison des Jeunes, lieu de rendez-vous incontournable des 14-19 ans, vient d’ inaugurer
ses nouveaux locaux situés près du gymnase de Prat-Foën. Les jeunes y trouvent à leur
disposition des jeux de société, un billard, un baby-foot, des jeux vidéo (Wii, Playstation...).
En période scolaire, la Maison des Jeunes est ouverte le mercredi et le samedi après-midi de
14h à 18h et le vendredi après les cours
de 16h15 à 17h45. « Pendant les vacances
scolaires, des activités sont proposées aux
jeunes, la plupart sont gratuites », précise
Nicole Arnault, animatrice de la MDJ. En
2013, ce sont près de 250 jeunes qui ont
fréquenté ce lieu d’échanges.
12
LES AUTRES SERVICES DU CCAS
S
itué également dans les nouveaux locaux
du CCAS, le Point Information Jeunesse
(PIJ) est un espace d’information et de
documentation à destination des jeunes de 14 à
26 ans. « Nous répondons aux questions posées
par les jeunes sur une large palette de sujets
: l’orientation scolaire, une présentation des
métiers et du marché de l’emploi, les formations,
les emplois saisonniers, les stages, les voyages à
l’étranger, des conseils pour les loisirs, la santé et
la vie quotidienne...», remarque Thérèse Vobmann,
responsable du PIJ.
De gauche à droite : Jean-Christophe Joerg (Mission locale),
Evelyne Arnold (PAE) et Thérèse Vobmann (PIJ)
Le Point Accueil Emploi (PAE) a pour objectif
d’accompagner les personnes en recherche d’emploi.
« Nous orientons ce public dans ses démarches
d’emploi, d’insertion et de formation en lien avec
d’autres partenaires comme Pôle Emploi ou la Mission
Locale qui assure une permanence dans nos locaux »,
explique Evelyne Arnold, responsable du PAE.
Le CCAS assure le montage et le suivi des dossiers
de demandes de logements sociaux sur la commune
proposés par des bailleurs sociaux tels que Bretagne
Sud Habitat, Espacil, Foyer d’Armor, Aiguillon... Au 1er
janvier 2013, le nombre de logements locatifs (loi SRU)
était de 398 sur la commune de Guidel. En 2013, 54
logements sociaux ont été attribués. Prochainement,
un bâtiment collectif de 12 logements sociaux rue
Germaine Tillion (en face de L’ESTRAN) va être livré. La
construction de 41 logements sociaux au Gouéric va se
poursuivre pour une livraison prévue fin 2014.
Comment sont traitées les demandes de logements sociaux ?
Comment sont traitées les demandes de logements sociaux ?
Le dossier unique permet de faire une demande de logement sur plusieurs communes
en ne remplissant qu’un seul dossier. La majorité des dossiers sont déposés par le
demandeur au CCAS.
Dès qu’un logement se libère, le CCAS propose 3 candidats au bailleur social sur
des critères définis (en fonction de l’urgence de la demande, de la date de dépôt de
la demande, de la composition familiale, des revenus et du montant du loyer). Ces
candidatures sont examinées au sein d’une commission constituée par le bailleur, à
laquelle participe l’adjointe aux affaires sociales. La décision finale d’attribution est
prise par le bailleur.
13
D ossier
B udget
Les ressources budgétaires du CCAS
A
u premier rang des ressources budgétaires du CCAS figure la subvention versée par la commune. « Cette subvention
permet la mise en œuvre des missions que nous confient les élus en matière de politique sociale », expliquent Denise
Hado, directrice du CCAS et Sophie Martimort, en charge du budget CCAS. Le CCAS reçoit bien sûr le produit des
prestations qu’elle fournit : participations des usagers du Multi-accueil, de Saute-Mouton, de Vac’Actives… Viennent en
complément des prestations versées par la CAF pour les Services Enfance-Jeunesse.
Répartition des ressources du CCAS par type de recettes
Recettes CAF
La CAF participe au financement des activités enfance et jeunesse
de la ville. La baisse de ces recettes de 2007 à 2011 s’explique par
la diminution de sa participation sur le volet jeunesse du contrat
enfance-jeunesse. La hausse constatée en 2012 s’explique par le
passage du multi-accueil à 24 enfants.
finances
Une bonne santé
qui se confirme
dans la durée
Participation usagers
La fréquentation de ces structures (multi-accueil, Saute-Mouton
et Vac’actives) reste stable.
Autres recettes
Il s’agit essentiellement du revenu des immeubles et du remboursement annuel par la MAPA des annuités d’emprunts réalisés par
le CCAS lors de la construction de la structure.
Subvention de la ville
Elle permet d’équilibrer le budget.
Des bâtiments libérés pour accueillir
la future maison des associations
D
ans les précédents locaux (ancienne petite école de Kerprat), le personnel du CCAS rencontrait deux types de
difficultés : le manque de confidentialité pour les personnes fréquentant le service et l’éloignement par rapport aux
services gérés (une partie se situant à l’Espace Avalon). La ville disposant de locaux libres mais non aménagés
au-dessus des services Jeunesse, PIJ et PAE, place Le Montagner, le transfert du CCAS dans ces locaux a permis de
rapprocher l’administration de ces services et aussi du Multi-accueil, du Relais Parents Assistantes Maternelles, et de la
MAPA, déjà situés à proximité immédiate. « Cette installation confirmera la vocation tertiaire médico-sociale de la place Le
Montagner, et donne plus de cohérence dans le fonctionnement des services », assure M. Le Maire.
Parallèlement, le centre Brizeux ne répond plus aux demandes des associations. Vétuste, inadapté sur le plan architectural,
relativement enclavé, il n’est pas accessible aux handicapés. Les locaux libérés par le CCAS à Kerprat vont dans le premier
trimestre bénéficier aux associations, au prix d’une
transformation assez légère des locaux visant à créer
des salles de réunion, pour certaines non spécifiques,
Salle 2
pour d’autres adaptées à l’activité de certaines
59 m2
Salle 1
2
83
m
associations disposant de matériels particuliers et de
Salle 3
69 m2
locaux de rangement. La surface mise à disposition
Toilettes
des associations est ainsi supérieure à celle dont
9 m2
15 m2
elles disposaient à Brizeux. Accessible à tous publics,
Hall
8 m2
8 m2
10 m2
Toil.
elle bénéficie d’une vaste aire de stationnement à
Pub. Douche
proximité. Le bâtiment principal du Centre Brizeux
donnant sur la rue Capitaine Quillien sera conservé.
Il abritera au rez-de-chaussée, la compagnie Coup
Salle 5
Salle 4
61 m2
57 m2
de Torchon. La maison Ti Bihan avec ses trois petites
salles continuera à accueillir des activités associatives.
14
Parvenue à la municipalité
le 7 octobre dernier,
l’analyse financière de
la commune de 2008
à 2012 a été réalisée
par la trésorerie Lorient
Collectivités. Cette
analyse porte sur le
budget principal de
la commune. En voici
quelques extraits.
L
es charges réelles de
fonctionnement (733 € par
habitant) sont inférieures à la
moyenne des villes de même taille.
Les frais de personnel représentent
45 % des charges de fonctionnement
(56 % dans les communes de même
catégorie).
Les charges financières diminuent
de 56 % sur la période, et les charges
d’intérêt de 28 %.
Les produits de fonctionnement
connaissent une progression
dynamique tout au long de la période.
Avec une moyenne de 912 € par
habitant, ils se situent en deçà des
valeurs moyennes constatées.
Les ressources fiscales représentent
désormais 65 % des produits de
fonctionnement. Avec 521 € par
habitant, elles sont sensiblement
identiques à celles des communes
similaires et proviennent pour 45 % de
la taxe d’habitation et pour 55 % de la
taxe foncière.
La dotation globale de fonctionnement servie par l’Etat ne contribue
plus que pour 27 % aux ressources de
la commune et diminue de 7 % sur la
période.
La capacité d’autofinancement qui
est l’excédent de fonctionnement
(produits diminués des charges) est
utilisée pour financer les dépenses
d’investissement. Elle enregistre une
hausse de 38 % sur la période, en
raison d’une progression des produits
plus rapide que celles des charges, et
est proche de 20 % des produits de
fonctionnement.
L’investissement s’est établi en
moyenne, sur les 5 dernières années,
à 3 280 000 € par an, ce qui est
sensiblement inférieur aux communes
de même strate.
La fiscalité locale : le taux de la taxe
d’habitation (15 %) est inférieur aux
taux des communes de taille similaire ;
le taux de la taxe foncière (25 %) reste
inférieur à la moyenne départementale.
Les produits des taxes ménages
augmentent de 22 % sur la période
2009-2012 en raison de la progression
des bases (nouvelles constructions et
inflation), mais aussi de la variation
des taux dans une moindre mesure.
L’endettement est de 10 330 091 €
en 2012 (stable par rapport à 2008 :
10 571 594 €), soit 981 € par habitant,
alors qu’il est de 1071 € par habitant
dans les communes du département.
Il se situe donc plutôt dans une
fourchette haute. Toutefois la capacité
de désendettement (nombre d’années
de désendettement en fonction de
l’autofinancement brut) passe entre
2008 et 2012 de 7,8 à 5,5 années,
ce qui témoigne d’une amélioration
notable.
La bonne santé des finances de la
ville est également confirmée par
la chambre régionale des comptes,
à travers son rapport d’observations
définitif (audit qui est parvenu à la ville
le 12 novembre 2013). Il a fait l’objet
d’un débat à l’occasion du Conseil
municipal du 26 novembre dernier.
15
E tat civil et infos utiles
Avis aux
plaisanciers
NAISSANCES
Septembre 2013
Novembre 2013
LE NOUVEL Sullivan, le 3 septembre
ANGIBAUD Enzo, le 5 septembre
CHEVALIER Santino, le 10 septembre
BAIRE HASCOAT Naël, le 12 septembre
GRAFF Louis, le 15 septembre
LE JEUNE Amélien, le 17 septembre
BAUDRY Eloi, le 4 novembre
YANN Eliza, le 5 novembre
LESAGE Clémence, le 6 novembre
JOURDAIN Pablo, le 09 novembre
GAUDIN Maël, le 10 novembre
CAMARES Jules, le 15 novembre
MARCEL Corentin, le 16 novembre
LE FLOCH Laura, le 25 novembre
EVEN Johana, le 27 novembre
BARTOUX Manon, le 27 novembre
BARTOUX Alice, le 27 novembre
LABATTE Lizy, le 28 novembre
LABATTE Léa, le 28 novembre
CADIO Paul, le 29 novembre
LAURENT BARREK Shadé, le 30 novembre
Octobre 2013
PRÉVOST Aleksy, le 2 octobre
FOLLOTEC Maïwenn, le 4 octobre
LELOUTRE Naïg, le 5 octobre
NICOLAS Camille, le 8 octobre
MALALEL Salomé, le 16 octobre
COLLET LANGLE Juliette, le 19 octobre
SERVANT Justine, le 23 octobre
FOULET Liam, le 29 octobre
MARIAGES
Septembre 2013
Octobre 2013
MONOT Benoit et MARTEIL Sabine, le 7 septembre
COLAS Thierry et LE BELLER Alexandra, le 7 septembre
BOUFFLERS Alexandre et GIFFARD Carole,
le 14 septembre
TRIBOUILLARD Vincent et PEYNY Audrey,
le 28 septembre
JANSSEN Eric et CHAPPET Margaux, le 19 octobre
LANDRAC Jean-Yvon et JONES Destinie, le 26 octobre
16
Sans renier leur positionnement de restaurant ouvrier, les nouveaux propriétaires souhaitent
également s’ouvrir à une clientèle plus large. A la carte, se mêlent désormais un buffet
d’entrées et de desserts, trois plats du jour et une spécialité «maison» chaque jeudi.
Ce bar-tabac propose également un dépôt de pain.
Bar-restaurant Les 5 Chemins
ouvert du lundi au samedi de 7h à 20h
(et jusqu’à 22 h le vendredi)
et de 8 h à 14 h le dimanche.
Pâtissiers à Lorient pendant 18 ans,
Karine et Eric Cotard ont repris la direction
du bar-restaurant des 5 Chemins.
Conformément à la
réglementation en vigueur,
les propriétaires d’annexes
situées sur les mouillages de
la Laïta doivent procéder à leur
identification.
La boulangerie Place Le Montagner réouverte
En effet, sur l’annexe doit figurer
la mention « AXE » suivie du
nom et de l’immatriculation du
bateau auquel elle est rattachée.
A défaut d’identification possible,
les annexes seront enlevées du
port de plaisance à partir du
31 janvier 2014, puis conservées
sur un lieu de stockage. Des
frais de fourrière seront alors
réclamés aux propriétaires avant
leur restitution.
Numéros
d’urgences
Septembre 2013
Novembre 2013
LE GAL née LE FERRAND Marie Joséphine,
73 ans, le 1er septembre
MONFORT Nicole, 66 ans, le 12 septembre
DURAND née LE CORRE Danielle, 60 ans,
le 22 septembre
NOZAHIC Thérèse, 84 ans, le 26 septembre
OFFRÈTE Cyril, 42 ans, le 28 septembre
LE NÉZET Pierrette, 68 ans, le 11 novembre
RENOU née JEGO Claudine, 77 ans, le 18 novembre
AMICHAUD André, 82 ans, le 18 novembre
POISSON Bernard, 89 ans, le 24 novembre
FLATRÈS Roger, 68 ans, le 7 octobre
AUBERTIN Paul, 75 ans, le 10 octobre
REGAIRAZ Marcel, 90 ans, le 11 octobre
LE GUILLOUX François, 84 ans, le 15 octobre
GUÉRANGER Lionel, 55 ans, le 15 octobre
MINIOU Sébastien, 41 ans, le 20 octobre
LE ROMANCER Joseph, 84 ans, le 23 octobre
DAUMONT Claude, 80 ans, le 23 octobre
DOINEAU Gaston, 85 ans, le 27 octobre
Changement de propriétaires au bar-restaurant des 5 Chemins
Alexandra et Steve Lucas ont ouvert
leur 2e boulangerie à Guidel.
La famille Lucas, déjà propriétaire de la boulangerie
place de Polignac, a posé son enseigne sur cet
emplacement laissé vacant depuis un an et demi.
La production et la cuisson sont réalisées sur le
site du centre-ville. Le magasin propose, outre
les pains bio et de tradition, de la pâtisserie, de
la viennoiserie (notamment les macarons et le
gotchial, une brioche spécialité de Sarzeau), des
sandwiches, des croque-monsieur et quiches,
ainsi que des boissons fraîches.
Rechargez vos cartouches
d’imprimantes avec Pixelia
Boulangerie Lucas
2, place Le Montagner. Tél. : 02 97 84 93 72.
Ouvert lundi, mardi, jeudi et vendredi de 8h à 12h30 et de 15h45 à 19h15,
samedi et dimanche de 8h à 13h.
Ce nouveau service permet de recharger
vos cartouches d’imprimantes jet d’encre
et toners laser en faisant jusqu’à 60 %
d’économies. Déposez vos cartouches
vides et récupérez-les rechargées le
lendemain ! Vous réaliserez aussi un geste
éco-responsable.
Contact Pixelia : 02 30 96 63 49
contact@pixeliarecharge.fr
Point Relais de Guidel :
Galerie du Super U à Mag Presse
Du lundi au samedi de 8h45 à 19h30
Pâtisseries et chocolats à savourer
DÉCÈS
Octobre 2013
F ocus
• Pompiers : 18
• Samu : 15
(ou 112 depuis un mobile)
• Police : 17
• Gendarmerie : 02 97 32 61 17
• Médecin de garde : 02 97 68 42 42
• SOS Médecins : 36 24
• Pharmacie de garde : 32 37
• Centre anti-poison : 02 99 59 22 22
• Centre Hospitalier de Bretagne Sud :
02 97 64 90 00 (24h/24)
• Violence conjugale : 39 19
• Enfance maltraitée : 119
• Urgence sécurité gaz GrDF :
0 800 47 33 33
• EDF dépannage : 0 810 333 356
• Déchetterie : 02 97 65 30 01
Dans le métier depuis 11 ans, Romain Lucas a
d’abord fait ses armes pendant 7 ans chez le
pâtissier-chocolatier lorientais Yannick Labbé, puis
a effectué un court passage Au Petit Prince à Etel.
A 28 ans, il a décidé de voler de ses propres ailes
aux côtés de son épouse Claire. Le magasin propose
de la pâtisserie fine, des chocolats de grignotage
Romain et Claire Lucas, propriétaires et de dégustation, des macarons, des caramels.
de la nouvelle pâtisserie-chocolaterie « Tout est fait sur place avec des matières
de Guidel.
premières de qualité supérieure et d’origine
française », précise Romain qui a remporté le 1er
prix du macaron au Salon du Chocolat de Vannes
en 2010.
Pâtisserie-chocolaterie Claire et Romain - rue Joseph Léna
Ouvert tous les jours sauf mardi de 8h à 19h sans interruption.
Ce service proposé par Benoît et Valérie Calvar
s’adresse autant aux particuliers qu’aux
professionnels.
Soins
et détente avec Turquoise et sable blanc
Boulangerie Lucas
2, place
Le Valérie
Montagner.
Tél. : a02fait
97 84
72. de changer
Infirmière libérale pendant douze
ans,
Thibaut
le 93
choix
mardi,
et vendredi
d’orientation. Après avoir passé un Ouvert
CAP etlundi,
un BTS
enjeudi
esthétique,
cosmétique et
de 8h
à 12h30
et àdeKerprat
15h45 àou19h15,
parfumerie, elle propose dans son espace
beauté
situé
en se déplaçant à
samedi
et dimanche
deen
8h réunion.
à 13h.
domicile des soins visage, corps, épilations,
ateliers
maquillage
Turquoise et sable blanc
20, rue Pierre-Louis Le Bouhart - Kerprat
06 81 41 38 91 ou thibautv@wanadoo.fr
Valérie Thibaut reçoit sur rendez- vous
du lundi au samedi de 9h à 20h.
17
A l’honneur
La renaissance
du Bonhomme Richard
Guidelois depuis 10 ans, Christian Plouzeau a depuis toujours la
passion du modélisme. L’an dernier, M. Le Maire lui demande de
reproduire une maquette du bateau «Le Bonhomme Richard», navire
de la jeune Marine des Etats-Unis qui s’est illustré lors de la guerre
d’Indépendance. Lien fort entre l’Histoire de France et celle des EtatsUnis, ce navire possède à ce titre un intérêt considérable. Après neuf
mois de travail, ce retraité de 65 ans a fièrement offert cette pièce
unique à la ville de Guidel. Elle servira également à soutenir le projet de
reconstruction à taille réelle proposé par M. Le Maire.
Un illustre combat
Il revient ensuite au capitaine John Paul Jones de recruter son équipage «dans lequel ne doit figurer aucun marin français». En
réalité, sur les 347 marins embarqués, environ 150 sont des volontaires français (la plupart étant des volontaires «ramassés
sur le pavé» à Nantes ou à Lorient) et seulement 75 américains ! En août 1779, armé de 40 canons, le Bonhomme Richard
appareille de Lorient accompagné d’une escadre de 6 bâtiments. John Paul Jones contourne l’Angleterre par l’ouest, passe
ensuite au large de l’Irlande puis de l’Ecosse. Sur sa route, il rencontre un convoi britannique venant de la Baltique escorté
par le HMS Countess of Scarborough, un sloop de 20 canons, et le Serapis, un vaisseau de 50 canons. Le combat s’engage
dans la soirée entre le Bonhomme Richard et le Serapis et tourne rapidement à l’avantage des Anglais dont les vaisseaux
sont mieux armés. Le Bonhomme Richard brûle, la moitié de l’équipage est hors de combat, l’eau envahit la cale... Se rendant
à l’évidence, deux officiers mariniers américains qui cherchent en vain leur capitaine sur le bateau et le croient alors mort,
alertent l’équipage pour signaler la reddition. Entendant ces appels, le capitaine John Paul Jones sort de son poste de combat
et interpelle ses hommes par cette réplique passée à la postérité : « Je n’ai pas encore commencé à me battre ! » C’est alors
que dans une ultime attaque, une grenade atteint l’entrepont du Serapis et provoque une explosion aussi inattendue que
providentielle. Vers 22h30 et après quatre heures de combats acharnés, le capitaine du Serapis abaisse son pavillon en signe
de capitulation.
John Paul Jones prend alors possession du vaisseau anglais pour y transférer son équipage et regarde, impuissant, son navire
sombrer lentement...
De l’or dans les doigts
Cette histoire, Christian Plouzeau la connaît sur le bout des doigts.
A l’aide de livres historiques et de plans réalisés par l’architecte
Boudriot, il a reproduit le vaisseau jusque dans ses moindres
détails, intérieur compris. Pour fabriquer cette maquette au 1/48e,
il a consacré bénévolement plus de 3 000 heures de travail !
« De mars à novembre 2013, j’ai tout fabriqué à partir de matériaux
fournis par les Services Techniques de la ville.»
L’
histoire débute dans la jeune
ville de Lorient créée en
1666 à l’initiative de Colbert.
Construit dans ses arsenaux d’avril
à décembre 1765 pour le compte de
la Compagnie des Indes, ce bateau
initialement nommé «le Duc de Duras»
est un vaisseau marchand de 900
tonneaux. Il effectue plusieurs voyages
commerciaux en Chine d’où il rapporte
épices, tissus, porcelaines... En 1778,
en pleine guerre d’Indépendance des
Etats-Unis, le capitaine américain John
Paul Jones sollicite Louis XVI afin de
lui procurer un navire dans le but de
mener une campagne de course sur
les côtes britanniques. Le roi fait don
du «Duc de Duras» aux « insurgents »
américains. Il devient ainsi le premier
navire de la marine des jeunes EtatsUnis. En 1779, le bateau subit alors
de nombreuses transformations
pendant près de cinq mois au port de
Lorient. «Il est vraisemblable que des
Guidelois participaient à ce chantier
parmi les hommes réquisitionnés», note
Christian Plouzeau. Avant d’en confier
le commandement à John Paul Jones,
le bateau est rebaptisé «Le Bonhomme
Richard», surnom de Benjamin Franklin,
homme d’Etat américain qui prit une
part active dans la conclusion du Traité
d’Alliance franco-américaine contre les
forces britanniques.
18
Dessin de William Gilkerson
illustrant le fameux combat
entre le Bonhomme Richard
et le Serapis en août 1779.
En médaillon, le capitaine
John Paul Jones.
La réalisation de cette maquette dont il a fait cadeau à la ville a exigé plus
de 3 000 heures de travail bénévole. L’épouse de M. Plouzeau, Liliane,
l’a aidé à confectionner les 33 voiles du bateau.
2200 mètres de cordage
50 mètres de fil de cuivre
454 poulies
6 m² de voilure
5 kg de colle de poisson
Une reconstruction à taille réelle ?
Est-il possible d’imaginer de reconstruire à Lorient Le Bonhomme Richard, à l’instar de L’Hermione à Rochefort ?
« Les conditions en tous cas s’y prêtent, s’enthousiasme M. Le Maire. Sur le site historique de la Compagnie des Indes,
se trouvent une forme de radoub (cale-sèche) aujourd’hui inutilisée et disponible, des bâtiments d’époque, les pavillons
Gabriel... C’est au président de l’agglomération de décider de l’intérêt de ce grand projet touristique et historique. Pourquoi
la réussite constatée à Rochefort ne serait-elle pas possible à Lorient ? »
19
P atrimoine breton
V ie locale
Des voix renversantes
Le petit fugitif
Les soirées en hiver
Autrefois, disons jusque vers les années
1950, on faisait des veillées lorsque les
jours raccourcissaient en hiver. La famille
et les voisins se retrouvaient autour du
foyer pour bavarder, chanter, danser, pour
écouter des contes, certains effrayants
comme ceux de l’Ankoù, d’autres
merveilleux où il est question de lutins.
On y travaillait aussi. C’est pour cela
qu’on appelle « filaj » ces soirées, car on
y filait la laine. C’est le terme « filerie » qui
est utilisé en pays gallo et « beilladeg »
dans le Finistère.
Et on continue à faire la fête en soirée
de nos jours, sans besoin de filer
évidemment ! Mais on se retrouve pour un
repas ou danser. Les boîtes de nuit et les
salles de fest-noz sont bien plus grandes
et bruyantes que les chaumières, mais le
plaisir de chanter ou danser est le même.
Noziadoù er gouiañv
Graed e veze filajoù en amzer a-gent,
lakamp betag ar blezioù 1950, pa veze
berroc’h an devezhioù er gouiañv. En-dro
d’an oaled en em gave ar familh hag an
amazeion da lâred kaer, kanal, dañsal, da
selaou doc’h kontennoù, lod spontuz evel
re an Ankoù, lod arall moliac’huz hag a zo
kaoz a-barzh a gorriganed pe nozeganed.
Laboured e veze iwez. An dra-se zo kaoz
e vez graed filajoù ag an noziadoù-se, kar
nezed e veze ar gwlan d’ober neud. Ar
ger « filerie « a vez lâred er Vro Gallo, ha
pa vez graed ged « beilhadeg » ba’ Pennar-Bed.
Derc’hel a ramp d’ober bourrabl en noziadoù en amzer a-vremañ, heb kavoud afer
a nezañ anad a-walc’h ! En em gavoud a
ra an dud da goaniañ, da zañsal. Brasoc’h
ha trouzusoc’h eo an toulloù-noz pe ar
festoù-noz ewid ar pennoù-tier, mez ataw
e kan hag e tañs an dud ged plijadur.
Remerciements à Serge Le Bozec
de l’association Ar-un-Dro e Gwidel
20
BIENTÔT
À L’ESTRAN !
Dimanche 23 février
à 17h
Eglise de Guidel
12 €
Gratuit jusqu’à 12 ans.
D
ans le cadre des Deizioù 2014, l’association Ar un Dro e Gwidel
invite en concert Annie Ebrel, Nolùen Le Buhé et Marthe Vassalo,
trois des plus belles voix de Bretagne. Avec sensibilité, émotion
et plaisir de chanter ensemble, elles mêlent leurs timbres pour proposer
à tous les amateurs de musique, en polyphonie et autour d’harmonies
subtiles, un éclairage nouveau sur les chants a cappella en breton.
Printemps
des écrivains
L
a prochaine édition du salon du livre aura pour thème « le temps »,
un sujet large et très présent dans la littérature. Comme tous les
ans, Patrice Perron et Ar Un Dro seront partenaires ; les deux
librairies Coop Breizh et Jojo lit et Lili joue accompagneront l’équipe de
la médiathèque dans l’organisation de cet événement. Christelle Capo
Chichi animera le café littéraire, l’association Graines de jeux proposera
un atelier pour les enfants et la médiathèque un espace lecture. En amont
la Compagnie du 7e tiroir exposera à la médiathèque des marionnettes du
monde et animera des ateliers sur le temps avec leur marionnette Célestin
l’horloger.
Dimanche 2 mars
De 10h à 12h et de 14h à 18h à L’ESTRAN - Entrée gratuite
Littorale 56
L
a première édition avait rencontré un vif succès : 1 800 participants
et 7 500 € de bénéfices reversés à des associations locales luttant
contre le cancer. Aussi, l’association « En famille contre le cancer »
réédite sa matinée sportive «Littorale 56» en avril prochain. Cette année,
le départ et l’arrivée se feront à Guidel-Plages. Les activités couvriront
la terre (jogging, marche, rollers, vélos...), l’air (cerf-volant, kite-surf) et la
mer (surf, kayak, paddle, longe côte...) avec des parcours en boucle de
4, 6 ou 10 km jusqu’à Fort-Bloqué.
Dimanche 13 avril
RDV à 9h30
Inscriptions sur le site
http://lalittorale56.blogspot.fr
Contacts : Annie Becker
06 82 30 07 58
ou Catherine Bodic en mairie
agenda21local@mairie-guidel.fr
Christofer Bjurström
Avec humour et poésie, la journée
d’un jeune fugueur au parc
d’attraction de Coney Island.
Un ciné-concert de Pierre Fablet
à voir en famille (dès 6 ans).
Rencontre avec le musicien
dans le Studio le samedi à 16h.
Dimanche 9 février | 17.00
Tarif 6 à 10 euros
artiste associé
Cette saison encore, la troisième et dernière en sa compagnie en
tant qu’artiste associé, Christofer Bjurström crée de nouveaux
spectacles à L’ESTRAN. Il sera également présent dans de
nombreux projets sur l’ensemble du territoire : sur scène, en
répétitions, dans des établissements scolaires...
C
hristofer Bjurström, pianiste
et compositeur suédois, a
débuté par des études de
piano classique et de musique de
chambre avant de bifurquer vers de
nouvelles esthétiques telles que les
musiques traditionnelles scandinaves et
africaines, contemporaines et actuelles,
entre électronique et musique vivante
improvisée. Il compose également pour
le théâtre, le cinéma et la chanson. Il
s’est particulièrement intéressé au
cinéma muet en composant des
musiques de ciné-concert. Les
spectateurs de L’ESTRAN en sont
maintenant coutumiers.
Il nous présentera son nouveau
spectacle « J’ai tant aimé ce monde »
à la fin du mois de février : une pièce
de théâtre musical co-créée avec le
comédien et metteur en scène Pascal
Guin et Yann Nguema, fondateur du
groupe Ez3kiel et artiste « numérique »
utilisant les dernières innovations du
son, de la vidéo et de l’informatique
pour créer un décor virtuel. Agnès
Vestermann (violoncelle) et Diane
Kulenkamp (comédienne) complètent la
distribution.
Voici quatre-vingt dix ans, CharlesFerdinand Ramuz écrit une description
poétique de la fin du monde dans une
petite ville suisse : suite à un accident
cosmique, la Terre se rapproche
inexorablement du Soleil, causant un
réchauffement climatique accéléré !
L’auteur suisse raconte la prise de
conscience très lente de ce qui est
quasi inconcevable : les dérèglements
et les transformations à vue d’homme
de la belle nature, du lac Léman qui
s’assèche, se craquelle ; et puis la
société sage, policée, ordonnée, d’une
des premières démocraties d’Europe
qui se fracture puis se désagrège...
L’ensemble de l’équipe sera en
résidence de répétitions à Guidel à partir
du 17 février.
Billetterie à l’accueil de L’ESTRAN
du mardi au vendredi de 14h à 18h
et le mercredi jusqu’à 20h
ou sur www.lestran.net
(sans frais supplémentaires).
Nino Nioui
Le Maxiphone de Fred Pouget et
Guillaume Schmidt replonge dans
les chansons de Nino Ferrer, qui
aimait le jazz et s’en inspirait.
Dimanche 16 février | 17.00
Tarif 12 à 19 euros
Rick le Cube et les
mystères du temps
Un spectacle multimédia dès 4 ans
sur les aventures de Rick Le Cube.
En partenariat avec le Service
Jeunesse de Guidel et MAPL.
Mercredi 19 mars | 14.30 et 17.00
Places gratuites pour les
guidelois (sur justificatif)
Brochure disponible à la mairie
et à L’ESTRAN.
21
L ibre expression
Les élus PS et divers gauche : Robert HENAULT, Michelle DAVID, Maurice LE TEUFF et Laure DETREZ.
Social et Solidarités : doit mieux faire !
V
ous l’avez certainement remarqué :
en cette fin de mandat, le Maire
s’emploie à afficher un bilan présentable à
la population, pour masquer son manque
d’action dans des thématiques qui le
préoccupent peu. Après un Terre et Mer
dédié à la politique scolaire, c’est de la
politique sociale dont il est question dans
ce numéro.
Dans ce domaine, la commune met en
œuvre l’action sociale facultative par les
centres communaux d’action sociale
(CCAS). Le Maire ne manquera pas de
mettre en avant l’augmentation de la
subvention allouée au CCAS durant cette
mandature. Nous ne sommes pas dupes
de l’effet d’aubaine lié à une modification
du périmètre couvert par cette subvention.
La politique sociale d’une commune se
mesure avant tout à la mise en œuvre
de l’aide sociale facultative qui permet
de répondre aux nouvelles formes
de précarité et d’exclusion. C’est la
traduction, sur un territoire, de l’action
sociale voulue par les élus. A Guidel,
Pour Guidel-Ouvert, Alain Richard - http://guidel-ouvert.net
« Nous danserons autrement »*
l’équipe actuelle y consacre à peine
1,5% du budget annuel du CCAS, moins
de 20 000 €. Ce montant est dérisoire
pour une des dix premières communes
du Morbihan, alors que sur la période
2007-2012, le nombre de demandeurs
d’emplois a augmenté de 41% et celui des
bénéficiaires du RSA de 72%. A Guidel
plus qu’ailleurs, il vaut mieux ne pas
rencontrer d’accidents de vie, qu’ils soient
personnels ou professionnels.
Pour toute une partie de la population,
il devient de plus en plus difficile, voire
impossible, de se loger à Guidel. L’équipe
sortante ne respecte pas les obligations
réglementaires en matière de construction
de logements à coûts abordables. Les
jeunes, les personnes âgées souhaitant
des logements plus adaptés à leurs
situations ou à leurs ressources, les jeunes
couples, les familles à revenus modestes
en sont les premiers exclus.
Un volet important des politiques
communales concerne l’action sociale en
faveur des personnes âgées, des familles,
des jeunes et des publics spécifiques. A
Guidel, malgré le formidable travail réalisé
sur le terrain par les personnels, beaucoup
reste à faire faute de réelle volonté et
d’impulsion politique. L’équipe actuelle
gère « à la petite semaine », sans vision
d’ensemble, ni projections des besoins,
sans efficacité économique.
La solidarité, c’est enfin développer les
liens intergénérationnels, l’engagement
associatif et toutes les actions qui font le
« mieux vivre ensemble ». De nombreuses
actions peuvent être menées au bénéfice
des guidélois. Dans ce domaine comme
dans d’autres, nous devons faire preuve
d’innovations. Nous y reviendrons
prochainement.
Mettre en œuvre une politique sociale,
c’est également permettre à chacun
de pouvoir habiter sur notre commune.
Plus d’informations sur :
http://guidel.parti-socialiste.fr
A
vec ce titre quelque peu énigmatique,
Guidel-Ouvert souhaite, pour ce
dernier bulletin du mandat, vous inviter
à lire ou relire le beau texte *« Nous y
sommes » de Fred Vargas (http://guidelouvert.net/)
Guidel est une commune prospère où il
fait bon vivre et où se réalise en partie la
promesse de la fin du siècle dernier du
toujours plus pour chacun. Et nous en
avons bien profité : « franchement, on peut
dire qu’on s’est bien amusés »* comme le
dit si bien Fred Vargas.
Mais notre « qualité de vie » n’est pas
sans nuage : l’endettement croissant et le
low-cost généralisé, les pertes massives
d’emplois et la dégradation du travail, la
progression des inégalités, l’épuisement
inéluctable des ressources naturelles et
la mise en danger certaine de la planète
sont les conséquences d’une course
éperdue à la productivité et à la rentabilité.
Un désastre collectif, qui fait d’abord le
malheur des plus modestes.
Pour le groupe Guidel Qualité et Démocratie : Michèle GUILLERME, Pierrick LE DRO, André LE BORGNE.
On pourrait dire « après moi, le déluge » ;
nous nous y refusons. Sans nous
complaire dans le déclin, ni idéaliser le
passé, nous tentons de dire franchement
les choses : nous ne subissons pas une
crise qui finira par s’apaiser ; nous vivons
un bouleversement du monde comme
d’autres siècles en ont connu et surmonté.
Cette transformation inquiète et profite à
ceux qui jouent sur les peurs.
Pour redonner espoir, il faut préparer
l’avenir. Cela commence par admettre la
fin d’un monde, pour ensuite s’interroger
sur ce que nous souhaitons vraiment et
se donner la liberté d’inventer et d’exiger
le futur que nous voulons. Notre mode
de développement est à bout de souffle.
Pourtant, vivre tous mieux demain est
possible, mais autrement.
« Il y a du boulot, plus que l’humanité n’en
eut jamais. S’efforcer. Réfléchir, ... Être
solidaire. Avec le voisin, avec l’Europe,
avec le monde. Colossal programme ... »*
Nous devons avoir confiance dans notre
capacité à innover et coopérer, dans la
jeunesse, dans notre capacité à faire vivre
de nouvelles solidarités. De nouveaux
emplois émergent, de nouvelles filières se
dessinent dans lesquelles nous devons
investir toutes nos forces. Oui, nous
sommes capables d’inventer un nouveau
modèle de développement qui concilie
ambition économique, justice sociale et
préservation de l’environnement. C’est
possible. Et il y a urgence. Sur la planète,
en Bretagne, à Guidel.
Tel est le message que Guidel-Ouvert
a porté durant ce mandat, au sein
des instances municipales. Parfois
difficilement et toujours avec conviction.
Tel est le fondement de notre engagement
écologiste sur Guidel depuis plus de dix
ans.
Nous ne serons pas présents aux élections
municipales de 2014 faute d’avoir été
entendus et rejoints sur ces idées par
d’autres. Nous continuerons à les porter
sous d’autres formes.
Pour le groupe de la Majorité « Ensemble à nouveau pour Guidel »
à l’heure où le mandat s’achève... Hommage aux élus !
Recentrer les activités du CCAS sur sa mission première.
A
u fil des années, les missions dévolues
au CCAS, concentrées à l’origine sur
l’aide aux démunis, se sont élargies à la
gestion des centres aérés, de la crèche,
du relais d’assistantes maternelles et au
périscolaire. Parallèlement, la population
augmentant régulièrement, la précarité,
alors même qu’elle ne cesse d’augmenter,
devient, paradoxalement, moins visible et
plus difficile à détecter. Il nous paraîtrait
judicieux, dans un tel contexte, d’engager
une réflexion sur les missions du CCAS
avec pour objectif de recentrer son activité
sur sa mission historique de l’aide aux
démunis.
Le rattachement de la gestion de la crèche
et du relais d’assistantes maternelles,
activités relevant incontestablement de
l’action sociale, nous paraît justifié. La
22
proximité géographique de ces entités
avec le CCAS en renforce encore la
pertinence.
En revanche, les centres aérés et les
activités périscolaires ne nous semblent
pas fondamentalement devoir relever
du CCAS. Nous proposons donc de
soustraire ces missions proches du
scolaire du périmètre du CCAS et de les
transférer aux affaires scolaires. Une telle
mesure permettrait au CCAS de mieux
se concentrer sur sa mission première
et apporter ainsi une aide encore plus
efficace à ceux qui en ont besoin.
Toujours dans l’objectif d’améliorer l’aide
aux démunis, nous proposons la création
d’un lieu de rencontre dédié aux personnes
dans la précarité où leur seraient
prodigués, dans un esprit de convivialité,
conseils et formation pour mieux affronter
les difficultés de leur existence.
Nous arrivons au terme du mandat qui
nous a été confié. C’est donc la dernière
fois que nous nous adressons à vous
par l’intermédiaire du bulletin municipal.
Durant ces 6 années, nous avons essayé
d’être à l’écoute de nos concitoyens;
nous avons donné notre point de vue
sur divers projets de la municipalité et
fait des propositions concrètes. Nous
pensons avoir toujours agi dans un esprit
constructif et espérons avoir ainsi œuvré
pour l’intérêt collectif.
Bonne année 2014 à tous.
C
e bulletin municipal est le dernier
du mandat, et cette tribune clôt six
années d’informations et d’expressions.
Le prochain bulletin, dont la parution sera
postérieure aux élections municipales,
vous présentera les nouveaux élus, et le
nouveau conseil…
Rappelons que le conseil élu en 2008
était au départ composé de trois listes :
« Ensemble à nouveau pour Guidel »
disposait de 25 sièges, « Innovons Guidel
Solidaire et Durable » en comptait 5,
« Guidel Qualité et Démocratie » 3.
Puis au bout de quelques mois, la fraction
écologiste d’IGDS s’est affranchie de sa
dépendance au Parti Socialiste. Deux
groupes en sont issus, « Elus PS et divers
gauche » et « Guidel Ouvert ».
Ainsi le conseil était constitué de quatre
groupes politiques.
Quel bilan tirer du fonctionnement
municipal pendant ce mandat ?
D’abord, faire le constat que si quelques
élus ont assez rapidement décroché, la
plupart, au contraire, ont voulu respecter
le contrat qui leur avait été confié par
les électeurs : présence assidue aux
réunions, aux commissions, aux conseils
municipaux, aux événements qui marquent
la vie communale.
Les oppositions, c’est leur rôle, ont
affirmé leurs différences, et ont parfois
évolué dans leurs prises de position en
cours de mandat. Les élus de Guidel
Qualité et Démocratie, en particulier, se
sont rapprochés de la liste majoritaire.
Des conséquences, bien sûr, en seront
tirées pour les prochaines échéances
municipales, en vue de composer une liste
de réunion.
La vie d’une collectivité n’est pas toujours
un long fleuve tranquille !
Il a pu arriver que les mots dépassent la
pensée, dans le feu des interventions
faites lors des conseils municipaux !
Il a été fréquent que des prises de parole
soient marquées par des positions assez
dogmatiques, peu adaptées au contexte
de la gestion d’une collectivité locale.
Mais globalement, chacun a joué son
rôle avec conviction dans ce théâtre
qu’est le Conseil municipal, tout en
conservant l’indispensable respect de ses
interlocuteurs.
En somme le fonctionnement du conseil
municipal a été démocratique !
Ce Conseil municipal va se dissoudre,
certains conseillers vont se retirer (pour
des raisons de déménagement, familiales,
ou plus personnelles), d’autres ne peuvent
plus se représenter, mais d’autres sont à
nouveau candidats.
Je souhaite à tous rendre hommage pour
leur dévouement et leur investissement.
Ils ont apporté leur enthousiasme, leurs
convictions, et ils se sont mis au service
du bien commun.
Qu’ils en soient remerciés !
23
JANVIER
s
u
o
v
z
e
Rend
Jusqu’au 31 janv.
Exposition En regard
Gravures d’E. Pouriel
L’ESTRAN
Mar 14
Conférence musicale
Histoires de jazz
Le jazz moderne
19h // L’ESTRAN
Mer 15
rt
Conférence Histoires d’a
Francisco de Goya
20h // L’ESTRAN
Février
Sam 18
Stage initiation crêpes
proposé par Ar Un Dro
LLÉ
14h // VILLENEUVE-E
Dim 2
Concert Yilian Canizares
17h // L’ESTRAN
Du 4 fév. au 2 mars
Exposition En regard
a
Oeuvres de Yann Nguem
N
RA
ST
L’E
Mer 5
Atelier Généalogie
MéDIA
9h30 // POINT MULTI
Mer 5
rt
Conférence Histoires d’a
h
Caspar David Friedric
18h // L’ESTRAN
Sam 18
Contes en liberté
cont’Art
en partenariat avec Ra
t et Jeanuhe
Bo
e
hèl
et avec Mic
s 8 ans.
Louis Compagnon. Dè
15h // Médiathèque
Sam 18
Théâtre «L’amour foot»
ie
par la C Nelly Daviaud
20h30 // L’ESTRAN
Jeu 23
e»
Théâtre «Avant la tempêt
ie
o
réz
Dé
C
la
par
20h30 // L’ESTRAN
Sam 25
Loto organisé
par Div Yezh Gwidel
RAT
20h // SALLE DE KERP
Dim 9
Ciné-concert
« Le petit fugitif »
rre Fablet
mis en musique par Pie
N
RA
ST
L’E
//
17h
Mer 12
rt
Conférence Histoires d’a
h
Caspar David Friedric
20h // L’ESTRAN
Ven 14
d Lorient
Concert 3Bs Brass Ban
sud
ne
Bretag
ion
proposé par la Fondat
Polignac-Kerjean
20h30 // L’ESTRAN
Ven 7
Loto
e Basket
organisé par la Guidelois T
RA
20h // SALLE DE KERP
Sam 15
Forum des métiers
organisé par le PIJ
KERPRAT
9h-12h // SALLE DE
Sam 8
Salon de musiques
tuit
avec Pierre Fablet - Gra
16h // L’ESTRAN
Sam 15
crêpes
Stage perfectionnement
Dro
Un
Ar
par
é
pos
pro
LLÉ
14h // VILLENEUVE-E
16
Dim
Concert Nino Nioui
Hommage à Nino Ferrer
17h // L’ESTRAN
Dim 9
Repas de crêpes
des
organisé par le collectif
l
ide
Gu
de
les
chapel
RPRAT
12h15 // SALLE DE KE
MARS
l
e
d
i
u
àG
Dim 2
ins
Le printemps des écriva
par la ville
Salon du livre organisé e.
de Guidel. Entrée gratuit à 18h
14h
De 10h à 12h30 et de
N
RA
ST
L’E
Lun 3 et jeu 13
Atelier Jobs d’été
14h // PIJ
Du 4 au 29 mars
Exposition En regard
ve
Gravures de J.-Y. Boislè
L’ESTRAN
Mer 5
Atelier Généalogie
MéDIA
9h30 // POINT MULTI
Mer 5
rt
Conférence Histoires d’a
Gustav Klimt
18h // L’ESTRAN
Dim 9
Troc et puces
e
organisé par la guidelois
Football
KERPRAT
9h-18h // SALLE DE
Mar 11
Don du sang
KERPRAT
15h-19h // SALLE DE
Mer 12
rt
Conférence Histoires d’a
t
Klim
v
sta
Gu
20h // L’ESTRAN
Ven 14
solo
Concert Barbara piano
use
Hommage à la chante
mi
Barbara par Issam Kri
20h30 // L’ESTRAN
Mer 19
ive
Cérémonie commémorat
ESPLANADE DES
COMBATTANTS
Dim 26
Concert de Gospel
on
organisé par l’associati
ne
La Dé-marche de Loa
guidel
15h30 // église de
Mar 28
L’heure du conte
dès 3 ans
17h // Médiathèque
Mar 28
Conseil Municipal
20h30 // MAIRIE
Mer 29
Intermède musical
» en
« La musique baroque
dation
partenariat avec la Fon
Polignac-Kerjean
17h // Médiathèque
Ven 21
Loto
des
organisé par l’Amicale
x
nau
mu
com
yés
plo
em
RAT
20h // SALLE DE KERP
Sam 22
Stage Kig a fars
proposé par Ar Un Dro
LLÉ
14h // VILLENEUVE-E
Dim 23
Troc et puces
all
organisé par Laïta Handb RAT
KERP
9h-18h // SALLE DE
Dim 23
ne» avec
Concert «Voix de Bretag Vassalo
M.
et
hé
Bu
e
N.L
rel,
Eb
A.
dans le
proposé par Ar Un Dro
u
izio
cadre des De
17h // église de guidel
Mar 25
ans
L’heure du conte dès 3
que
hè
Médiat
17h //
Mar 25
Conseil Municipal
20h30 // MAIRIE
Mer 19
k le cube
Spectacle jeunesse « Ric »
ps
et les mystères du tem
ces
de SATI. Dès 4 ans. Pla ois
gratuites pour les guidel
(sur justificatif)
RAN
14h30 et 17h // L’EST
21
n
Ve
»
Concert «Contemplations Hugo
tor
Poèmes chantés de Vic
20h30 // L’ESTRAN
Dim 23
Elections municipales
1er tour
KERPRAT
8h-18h // SALLE DE
L’estran
et
Mar 25
ans
L’heure du conte dès 3
que
hè
Médiat
//
17h
Ven 31
atain fait
Spectacle d’humour «Ch itateur
l’im
ce qu’il lui plaît» avec
posé
Philippe Chatain et pro
yés
plo
Em
des
le
ica
l’Am
par
x
communau
20h30 // L’ESTRAN
.
Du 31 janv. au 19 fév ssique
cla
Exposition « La musique
»
ne
ton
bre
u
dans le cadre des Deizio
Médiathèque
Mar 25
Veillée de restitution
stolic»
« La vie de Roger Po
ng.
uro
Go
ien
Luc
avec
.
Gratuit. Sur inscription
18h // Médiathèque
Jeu 27
ce monde »
Théâtre « J’ai tant aimé
l Guin,
sca
Pa
en
édi
com
le
avec
rström
Bju
r
ofe
rist
Ch
le musicien
a
et l’artiste Yann Nguem
20h30 // L’ESTRAN
Ven 28
Loto
Athlétique
organisé par la Groupe
Guidelois
RAT
20h // SALLE DE KERP
rs
ma
Du 26 fév. au 8
tes du
Exposition « Marionnet
agnie du
mp
Co
la
c
ave
»
monde
e
7 tiroir
Médiathèque
il
Du 25 mars au 12 avr lisée
réa
Exposition « Le soleil »
n
par l’association Steren
que
hè
Médiat
Dim 23
Elections municipales
2e tour
KERPRAT
8h-18h // SALLE DE
et L’estran
Sam 29
Stage initiation crêpes
proposé par Ar Un Dro É
LL
14h // VILLENEUVE-E
29
m
Sa
Concert Youn Sun Nah
(complet)
20h30 // L’ESTRAN
Vendre
Mairie de Guidel
mairie-guidel.fr
ire@
ma
:
il
Ma
l
ide
Gu
56520
11, Place de Polignac Tél. 02 97 02 96 96 - Fax. 02 97 65 09 3630
: 8h30-12h/ 13h30-17h
Accueil : lundi au jeudi0-12h (Etat civil uniquement)
9h3
:
edi
sam
et
www.guidel.com
di : 8h30-12h/13h30-17h
24
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising