TENNIS ECOLE - Fédération Française de Tennis

TENNIS ECOLE - Fédération Française de Tennis
C O N S E I L
e visu
D O S S I E R
#
1
oip
iilkeid
Te n n i s a u c o l l è g e e t a u l y c é e
C O N S E I L
D O S S I E R
ofiip
sommaire
Introduction
La politique fédérale dans les collèges et les lycées
4à7
La Convention Nationale Ministère de l’Education Nationale/FFT : les principales nouveautés
Les objectifs de la FFT
Le rôle de la FFT
Le rôle de la ligue
Les interlocuteurs du monde scolaire
2
L’EPS dans les établissements
8à9
Le projet d’établissement
Le projet d’EPS
L’enseignement de l’EPS
Les associations sportives
L’état actuel du tennis dans le secondaire
3
Intégration du tennis au projet d’EPS
10
L’adaptation du tennis aux contraintes des établissements
(espaces de jeu et matériel)
4
Les moyens au service d’une pratique plus soutenue
11
Section sportive scolaire
5
L’UNSS
12 à 13
Présentation
Les différents championnats UNSS par niveau
Nouvelle Convention FFT / UNSS
#
Annexes
1
2
3
4
5
#
•
•
•
•
•
15 à 24
Nouvelle Convention MEN / FFT / USEP / UNSS
Nouvelle Convention FFT / UNSS
Article Tennis Info “Le chemin des écoliers”
Exemple de Convention ligue / collège / club
Visites pédagogiques à Roland-Garros
Bibliographie
25
e
au sein de l'Education Nationale, aux côtés de nos jeunes. Tel est l'objet de
la nouvelle politique fédérale mise en place à l'égard du monde scolaire, et
validée par la signature de conventions avec le Ministère de l'Education
Nationale et l'UNSS.
Ces accords vont permettre de mieux valoriser toutes les qualités du tennis
pour une utilisation adaptée aux activités physiques et sportives des
établissements scolaires.
Te n n i s a u c o l l è g e e t a u l y c é e
Il se devait, pour maintenir ce cap, de trouver un nouveau positionnement
Le fait que cette convention ait été communiquée très rapidement à
l'ensemble des responsables d'établissement démontre bien la volonté
Nul doute qu'à la rentrée prochaine le tennis aura enfin gagné ses lettres de
noblesse en milieu scolaire, créant ainsi de nouveaux adeptes.
Merci à tous.
C O N S E I L
réciproque de réussir dans cette entreprise.
Christian Bîmes
Président de la Fédération Française de Tennis
D O S S I E R
Le
mot
du
Président
visu
Le tennis français va de succès en succès et confirme ainsi sa bonne santé.
2
C O N S E I L
iilkeid
D O S S I E R
Te n n i s a u c o l l è g e e t a u l y c é e
scolaires ainsi que dans les activités mises en œuvre par l’USEP et l’UNSS.
Par cette Convention, en s’appuyant sur le concept de tennis évolutif développé par notre
Fédération depuis quelques années, la pratique du tennis fait son entrée officielle dans les
écoles, collèges et lycées français.
Mieux, les enseignants de l’Education Nationale peuvent solliciter des aides techniques
ponctuelles auprès des cadres qualifiés de la FFT ou de ses organes décentralisés.
Je ne vous cache pas ma satisfaction d’avoir abouti en si peu de temps à cet accord cadre
qui devrait permettre au tennis de retrouver une audience certaine dans le milieu scolaire,
Te n n i s a u c o l l è g e e t a u l y c é e
tennis parmi les nombreuses activités physiques et sportives enseignées dans les établissements
iilkeid
epuis le 25 avril 2002, une Convention quadripartite MEN, FFT, USEP, UNSS autorise le choix du
conformément aux programmes officiels et dans le plus grand respect des choix des enseignants
Ce deuxième “dossier conseil” devrait vous permettre d’appréhender les tenants et aboutissants
du sport en collège et lycée et de faire valoir les atouts de notre nouvelle pédagogie évolutive
et des moyens qui y sont rattachés, capables de développer une activité tennistique partout
y compris dans des salles de sport avec un effectif de 30 enfants.
C O N S E I L
du primaire et du secondaire.
Je suis certain que cette nouvelle approche vous permettra de construire des partenariats
durables avec les établissements scolaires désireux de le faire.
Ce faisant, après “Le tennis à l’école”, nous offrons au monde scolaire une politique fédérale
globale et cohérente de la maternelle au lycée.
Je sais que vous saurez en tirer le meilleur parti, pour le bénéfice des enfants.
D O S S I E R
D
Alain FISCHER
Chargé de mission tennis scolaire et universitaire
3
La politique fédérale dans les collèges et les lycées
Les principales nouveautés de la
Convention Nationale Ministère de
l’Education Nationale / Fédération
Française de Tennis
> Le tennis peut être présent dans la totalité du cursus scolaire
de la maternelle au bac !
> Le tennis de la maternelle au bac est enseigné selon les
principes pédagogiques du tennis Evolutif développé par la
Fédération Française de Tennis.
> La possibilité donnée à la FFT de diffuser des documents
pédagogiques corédigés ou validés.
Les objectifs de la
Fédération Française de Tennis
Après le renouvellement de la Convention avec le MEN et les nouveautés
apportées au texte, voici quels sont les objectifs de la FFT concernant
le tennis dans le monde scolaire :
> Inscrire le tennis dans le patrimoine culturel des jeunes.
> Démontrer que le tennis s’adapte à l’EPS dans les collèges et
les lycées grâce à la pédagogie évolutive.
> Etablir des relations privilégiées avec les professeurs
d’éducation physique qui enseignent le tennis en EPS et en AS.
> La possibilité de désigner des cadres techniques pour
participer à des actions de formation ou d’informations sur
les nouvelles méthodes d’enseignement du tennis auprès
des enseignants de l’enseignement primaire et secondaire.
> La notion de prêt de matériel et d’équipement se substitue
à la notion de dotation.
> La Convention est cosignée par l’UNSS et l’USEP.
> L’adéquation totale entre les objectifs formulés par
la FFT (inscrire le tennis dans le patrimoine culturel) et ceux
développés par la Convention et son annexe.
D O S S I E R
C O N S E I L
iilkeid
iip
Te n n i s a u c o l l è g e e t a u l y c é e
1
4
de visu
> Apporter une aide pédagogique en élaborant des documents
écrits et audiovisuels.
> Réaliser un module de formation continue spécifique pour les
brevetés d’Etat.
fip
> Mettre en vente des kits spécifiques Tennis scolaire dans le
catalogue de la Centrale du club.
> Plan d’actions (avec des déclinaisons régionales et/ou
départementales) :
> Vers le monde scolaire :
• Etablir des contacts avec l’Education Nationale :
• Ligue avec le rectorat et les UFR-STAPS.
• Comité départemental avec l’Inspection
d’Académie, les UFR-STAPS.
Les contacts peuvent aboutir à des actions
de sensibilisation, d’information et de formation.
Ex. : visites des établissements avec présentation du
matériel, des espaces et des organisations avec les
enfants.
> Vers le monde fédéral :
• Suivre l’opération notamment en recensant le nombre
et la nature des projets locaux.
• Coordonner en regroupant les personnes impliquées
(présidents de club, enseignants professionnels) dans
les projets locaux.
• Aider par des actions de formation vers les
enseignants professionnels intéressés.
• Faire connaître les documents et le matériel
pédagogique existants.
• Donner ou prêter du matériel dans le cadre du projet
ligue.
• Assister les clubs lors de l’élaboration des projets.
> Vers les deux milieux :
• Faire connaître la nouvelle Convention du 25/04/02
entre le MEN et la FFT.
• Organiser des actions de promotion en rassemblant
par exemple des jeunes pratiquant le Tennis dans les
collèges et les lycées.
• Connaître les interlocuteurs du monde scolaire
Voir tableaux pages suivantes.
Te n n i s a u c o l l è g e e t a u l y c é e
> Coordonner en regroupant les responsables régionaux (élus et
permanents) chargés de ce dossier.
> Nomination de responsables régionaux et départementaux
(un dirigeant et un permanent).
iilkeid
> Suivre l’opération en faisant un bilan, avec l’Education Nationale,
des statistiques sur le nombre et la nature des projets.
L’objectif est d’être le plus proche possible des différents acteurs du
monde scolaire pour répondre à leurs sollicitations, à leurs éventuels
besoins et pour impulser des projets.
Cet objectif peut se concrétiser dans un premier temps par l’élaboration
d’un projet “Tennis dans le monde scolaire” dans chaque ligue.
C O N S E I L
Il est défini par le Bureau fédéral et le Comité de direction. Les actions
sont mises en œuvre et coordonnées par le Département Formation et
Enseignement de la Direction Technique Nationale. Elles consistent à :
Le rôle de la ligue
D O S S I E R
Le rôle de la
Fédération Française de Tennis
5
L E S I N T E R L O C U T E U R S D U T E N N I S A U C O L L È G E E T A U LY C É E
National
Ministère de l’Education Nationale,
de la Recherche et de la Technologie
Ministre
D O S S I E R
6
Fédération Française de Tennis
Président, élu chargé de mission,
coordonnateur national
Ligue
Régional
Départemental
Rectorat
UFR-STAPS
IUFM
Recteur
Président, responsables
régionaux
(élu, permanent)
Inspection d’Académie
Comité départemental
Inspecteur d’Académie
Conseiller Pédagogique
Départemental (CPD)
Président, responsables
départementaux
(élu, permanent)
C O N S E I L
iilkeid
Te n n i s a u c o l l è g e e t a u l y c é e
1
Inspecteurs
Pédagogiques
Régionaux (IPR)
Local
Collège - Lycée
Club
Principal et proviseur
Professeurs
d’Éducation Physique
Président, enseignants
professionnels
> Inspecteur d’Académie : c’est le directeur des services départementaux de l’Education Nationale.
> Inspecteur Pédagogique Régional (IPR) : il impulse et valide les projets pédagogiques des établissements.
> UFR-STAPS : c’est la structure universitaire de formation aux métiers du sport.
> IUFM : c’est la structure universitaire de formation des métiers de l’enseignement.
Ecole
maternelle
6 à 10 ans
Ecole
primaire
11 à 14 ans
Ministère de
l’Education Nationale,
de la Recherche
et de la Technologie
Union Sportive de
l’Enseignement Primaire
(USEP)
Collège
Union Nationale
du Sport Scolaire
(UNSS)
15 à 18 ans
Lycée
Plus de 18 ans
Université, IUT, IUFM,
écoles d’ingénieurs,
grandes écoles…
Fédération Française
du Sport Universitaire
(FFSU)
Union Générale
Sportive
de l'Enseignement
Libre
(UGSEL)
La Convention Nationale
signée le 25/04/2002 entre
le Ministère de l’Education
Nationale et la FFT concerne
tous les niveaux d’enseignement
de l’école maternelle au lycée.
Te n n i s a u c o l l è g e e t a u l y c é e
3 à 5 ans
Fédérations ou Unions sportives
scolaires ou universitaires
C O N S E I L
Les niveaux
d’enseignement
D O S S I E R
Le Ministère
de tutelle
fiip
iilkeid
L E S S T R U C T U R E S S C O L A I R E S E T U N I V E R S I TA I R E S
7
iilkeid
Te n n i s a u c o l l è g e e t a u l y c é e
C O N S E I L
D O S S I E R
L’EPS dans les établissements
Le projet d’établissement
Partant d’une analyse de la situation socio-économique de
l’établissement, il définit les priorités et les objectifs que se
fixent l’établissement pendant la scolarité (de la 6ème à la 3ème ou
de la seconde à la terminale).
Obligation est faite à chaque établissement depuis 1989 d’établir
ses priorités et ses objectifs sur le plan pédagogique, éducatif et
culturel afin d’harmoniser les différents projets disciplinaires.
L’enseignement de l’EPS
a) Le volume horaire :
L’enseignement de l’EPS dans les établissements est organisé de
la façon suivante :
> Collèges : 4h/semaine en 6ème (2+2 en général)
3h/semaine en 5ème, 4ème et 3ème (2+1 en général).
> Lycées : 2h/semaine + enseignement facultatif ou
complémentaire en vue d’une option au bac (4h).
Le projet d’EPS
L’EPS est l’une des disciplines enseignées au même titre que les
mathématiques, le français, l’anglais, etc. Elle fait l’objet d’un
projet élaboré de façon consensuel par les professeurs d’EPS
dans le respect des instructions officielles. Ce projet comporte :
> Une programmation (emploi du temps des professeurs,
moment dans l’année...).
> Un programme (les APS enseignées par niveau de classe,
les objectifs, les groupes...).
> Une évaluation (commune pour les élèves).
Il doit faire ressortir les spécificités de l’établissement
comme par exemple :
> Zone urbaine
• lutte contre la violence, accès à la citoyenneté.
> Zone rurale
• apprentissage de la natation.
> Zone balnéaire
• apprentissage de la voile
• etc.
iip
8
2
b) La programmation des activités :
Chaque équipe pédagogique d’établissement établit son programme
d’activité en respectant les programmes officiels de la 6ème à la
3ème. Si en collège chaque domaine d’activités doit être abordé, en
lycée l’enseignement de l’EPS va vers la possibilité de choix de
l’élève.
Ces programmes prévoient huit groupements d’activités qui
doivent être abordés pendant la scolarité :
> Activités athlétiques (courses, sauts, lancers).
> Activités aquatiques (natation).
> Activités gymniques (acrosport, gymnastique rythmique
et sportive, trampoline...).
> Activités physiques artistiques (danse contemporaine,
sociale, classique, cirque, mime...).
> Activités physiques de combat (luttes, judo, boxe française,
karatedo...).
> Activités d’opposition duelle : sports de raquette (badminton,
tennis de table, tennis)*.
> Activités de coopération et d’opposition : sports collectifs
(foot, rugby, hand, basket, volley, water-polo...).
> Activités physiques de pleine nature (course d’orientation,
escalade, skis, VTT, voile, canoë, parapente, plongée
sous-marine).
(*) Parmi ces activités duelles, le professeur d’EPS a la possibilité de choisir
de manière unique ou transversale une ou plusieurs activités.
L’état actuel du tennis dans le
secondaire
Contrairement à des sports réputés plus faciles à mettre en œuvre
(sports collectifs, athlétisme, badminton...) le tennis est peu pratiqué aujourd’hui en collège et en lycée. En effet, dans le Bulletin
Officiel précisant les compétences à atteindre dans les différentes
activités, le tennis est totalement absent.
De plus, les enseignants sont confrontés à un problème d’équipement
qui les oblige, la plupart du temps, à travailler dans un gymnase de
type C (terrain de hand de 20mx40m) avec une voire deux classes
de 25 à 30 enfants.
La pratique du tennis et sa représentation dans son format traditionnel
(23,77mx10,97m, 2 ou 4 joueurs, balles traditionnelles) montrent
immédiatement les limites de son utilisation dans des gymnases
de type C.
Te n n i s a u c o l l è g e e t a u l y c é e
Chaque établissement possède une association sportive. Cette
association, animée par les enseignants d’EPS (3h dans leur
emploi du temps), propose une pratique facultative débouchant
sur des compétitions dans le cadre de l’UNSS, le mercredi après
midi. Le projet d’A.S. (activités proposées) est élaboré par l’équipe
d’enseignants en fonction de leurs compétences et des installations
disponibles, comme pour le projet EPS. Il tient compte également
des priorités définies soit par le district (regroupement géographique
d’A.S.) ou par la Direction départementale UNSS.
ofip
Les associations sportives
iilkeid
Il semble qu’actuellement ces différents moyens pédagogiques ne
soient pas assez connus par l’ensemble des professeurs d’EPS en
activité. C’est l’un des principaux axes de travail que nous devons
nous fixer pour les années à venir, que ce soit au niveau de la formation
initiale ou continue.
C O N S E I L
Seul le recours à des moyens d’adaptation (terrain de 6mx12m, filet
à 50 cm, balles mousse/souples, raquettes plus courtes) permet la
pratique du tennis même avec des contraintes d’espace et de nombre.
D O S S I E R
c) Examens :
Les examens en EPS se font sous la forme de contrôle continu aussi
bien pour le brevet des collèges que le baccalauréat. Le dernier
Bulletin Officiel de l’Education Nationale précise les contenus et
les niveaux de compétence à atteindre pour le Baccalauréat dans
un grand nombre d’activités. Il est à noter que le tennis a été
totalement oublié alors que le tennis de table et le badminton sont
présents (BO n°5 du 30/08/01 hors série).
9
iip
L’adaptation du tennis aux contraintes des établissements :
Autre exemple intégrant 2 terrains intermédiaires de 18m x 9m
Pour l’élaboration du programme pédagogique, le tennis faisant partie
de la famille des jeux de raquette, on retrouve les mêmes caractéristiques,
les mêmes compétences, objectifs et évaluation que pour le badminton
ou le tennis de table.
Cependant le tennis reste le seul à permettre l’étude, l’apprentissage et la
production de toutes les trajectoires avec et sans rebond et des cinq
paramètres qui les composent (longueur, hauteur, direction, vitesse et
effet).
6 terrains,
soit 2 terrains de 18m x 9m
+ 4 terrains de 12m x 6m
x 6 enfants = 36 enfants
4 joueurs
1 ramasseur
1 arbitre / terrain
Schéma d’organisation en gymnase de type C (terrain de hand 20m x 40m)
8 terrains de 6m x 12m
x 6 enfants = 48 enfants
4 joueurs
1 ramasseur
1 arbitre / terrain
D O S S I E R
C O N S E I L
iilkeid
Te n n i s a u c o l l è g e e t a u l y c é e
3 Intégration du tennis au programme d’EPS
10
Lieu
de regroupement
Le matériel :
Les poteaux et les filets
• Ils peuvent être réalisés à partir des poteaux et des filets de badminton (à 50 cm)
ou avec des filets de mini-tennis.
Les raquettes
• Pom’do, palette pleine, raquette de 43 cm, raquette de 50 cm, raquette de 60 cm.
Les balles
• Ballon paille, balle mousse, balle souple.
Le marquage au sol
• Lignes existantes, lignes prédécoupées, bandes adhésives, cônes, plots, etc.
Si la création d’une SSS portant sur telle ou telle discipline sportive
(ou plusieurs) trouve parfois sa volonté première en interne à
l’établissement, cette volonté initiale peut aussi être portée par une
association sportive solliciteuse qui pourra construire sa présentation
initiale au chef d’établissement autour des 4 arguments suivants
classés par ordre de priorité :
1. Les objectifs éducatifs poursuivis par l’association solliciteuse
(le projet sportif des jeunes concernés ; le profil et recrutement
de ceux-ci ; la réponse de l’association à leur projet ; les
contraintes que cela implique ; la recherche d’une réponse
adaptée à leur double projet, scolaire et sportif ; le terme de ce
projet.
Un tel projet de SSS, pour autant qu’il peut être suggéré par une association sportive fédérale, n’en reste pas moins un projet de l’établissement
nécessitant un avis favorable de son conseil d’administration, un avis
positif de l’inspecteur pédagogique régional d’EPS et une décision
définitive du recteur d’académie.
Il induit dès lors la mise en œuvre par l’Education Nationale de moyens
venant se rajouter à ceux déployés par l’association solliciteuse.
Mais des considérations régionales peuvent, malgré une volonté locale
partagée par le chef d’établissement et le président de l’association
solliciteuse, entraîner une décision de non-ouverture de SSS.
Te n n i s a u c o l l è g e e t a u l y c é e
4. Enfin, les moyens dont l’association solliciteuse souhaiterait en
tout ou partie pouvoir disposer :
> Des aménagements des emplois du temps scolaires des sportifs
considérés, qu’ils soient dans la même classe ou pas (permettant
par exemple l’organisation de séquence d’entraînement dès le
début ou milieu d’après-midi).
> Autant que de besoin, quelques autorisations d’absence en
cohérence avec les programmes de compétition.
> Une recherche de complémentarité qualitative entre les heures
d’EPS et le contenu quotidien des séquences d’entraînement.
> Etc.
iilkeid
Section sportive scolaire
(Réf : circulaire MEN n°96-291 du 13/12/1996) :
C’est une organisation interne à l’établissement scolaire ayant pour
“vocation de favoriser au sein du système scolaire un champ de pratique
approfondie d’activités sportives”. La SSS procure donc “aux élèves
volontaires la possibilité de bénéficier, après accord des familles,
d’un entraînement plus soutenu dans une seule discipline sportive
de leur choix”. Et ce notamment à partir d’un aménagement (sans
allègement) de l’emploi du temps scolaire des sportifs considérés
favorisant une harmonie entre leur vie scolaire et leur projet sportif.
Un tel projet peut impliquer la mise en œuvre par l’établissement
scolaire de moyens permettant le fonctionnement de la SSS (heures
d’EPS aménagées, soutien scolaire, équipe pédagogique).
3. Les moyens apportés par l’association solliciteuse : ses
installations, son encadrement. Pour les jeunes publics visés
directement par le projet mais aussi plus ponctuellement et
autant que possible et nécessaire pour d’autres élèves de
l’établissement.
C O N S E I L
Afin de permettre à des jeunes joueurs/joueuses de suivre leur scolarité
en conciliant leurs études avec une pratique sportive plus soutenue,
il existe aujourd’hui une structure qui permet de répondre à ce besoin :
la section sportive scolaire ; celle-ci nécessite l’élaboration d’un
dossier conséquent validé par toute la hiérarchie scolaire (Inspection
d’Académie).
D O S S I E R
4 Les moyens au service d’une pratique
plus soutenue : la Section Sportive Scolaire
2. L’intérêt pour l’établissement scolaire d’une collaboration avec
l’association solliciteuse (dynamisme de leur AS, participation
des sportifs considérés à la vie de l’UNSS, recrutement éventuel
de nouveaux élèves...).
11
iilkeid
Te n n i s a u c o l l è g e e t a u l y c é e
C O N S E I L
D O S S I E R
12
5 L’UNSS
Présentation
L’Union Nationale du Sport Scolaire est la fédération qui réunit les
associations sportives des établissements du second degré.
Elle développe trois actions principales :
> Un pôle de compétition avec l’attribution des titres de Champions
de France, d’académie et départemental.
> Un pôle promotion qui prend en compte des activités traditionnelles
avec des règlements adaptés débouchant sur des compétitions
de niveau départemental ou académique.
> Un pôle responsabilisation développant la formation de jeunes
dirigeants et de jeunes officiels.
Les différents championnats UNSS
par niveau
Elite
Collège >
Lycée
>
NC - 4ème série
Open
Licence F.F.T
et
Licence UNSS
Homologation
Format classique
Etablissement
Collège >
Lycée
>
NC
Licence UNSS
Formats courts
NC - 30/3
Licence UNSS
Non homologués
Autres championnats : régionaux - départementaux
Promotion
Formules multiples
Collège > NC
Licence UNSS
Ex : formats-temps
L’UNSS regroupe 9 470 associations
et représente 871 500 licenciés.
En 2001, la répartition de ces pratiquants était la suivante :
> 44,12% en sports collectifs (- 0,23%)
> 27,26% en sports individuels traditionnels (-0,75%)
> 14,12% en sports de raquette (+0,83%)
> 8,91% en activités de pleine nature (-0,23%)
> 2,65% en sports esthétiques (-0,03%)
> 1,61% en sports de combat (+0,12%)
> 1,36% en autres activités (-0,11%)
Le tennis représente 7% des sports de raquette avec 11 500 licenciés
répartis dans 770 associations.
Après une pointe à plus de 15 000 licenciés en 1991/92 suivie d’une
perte régulière, le tennis a eu une progression de 8,02% en 2000/2001,
retrouvant ainsi son niveau de 1997/98.
p
de visuiv
Te n n i s a u c o l l è g e e t a u l y c é e
Dans le respect des orientations des deux fédérations, cette
Convention vise à développer :
> Les relations par la relance des Commissions Mixtes FFT/UNSS
(nationale, régionales et départementales).
> Les compétitions par la coordination des calendriers, du
financement, du partenariat et de l’organisation.
> La formation pédagogique des intervenants.
> La formation des jeunes officiels avec des passerelles vers le
milieu fédéral.
Le collège de Sérignan, vainqueur
des Championnats de France UNSS
en 1999 à Limoges.
Composition de l’équipe :
de gauche à droite :
- Bérengère Teix (15/1)
- Laurie Bousquet (15/3)
- Richard Gasquet (2/6)
- Rémi Teix (15/1)
- Romain Corrias (15/5)
C O N S E I L
La mise en place des nouveaux programmes d’activités pour
2001/2004 a nécessité la nouvelle rédaction de la Convention liant
la FFT et le l’UNSS.
s
du 6 juin 2002
D O S S I E R
Convention FFT/UNSS
iilkeid
ofiip
13
14
C O N S E I L
iilkeid
D O S S I E R
Te n n i s a u c o l l è g e e t a u l y c é e
• Nouvelle Convention MEN / FFT / USEP / UNSS
• Nouvelle Convention FFT / UNSS
• Article Tennis Info “le chemin des écoliers”
• Exemple de Convention ligue/collège/club
Te n n i s a u c o l l è g e e t a u l y c é e
iilkeid
C O N S E I L
ipf
Cette
documentation
est présentée
dans sa version
de l’année 2002 ;
elle est appelée
à évoluer
en fonction
des textes
qui paraissent au
Bulletin Officiel
de l’Education
Nationale.
D O S S I E R
annexes
ofiips
• Visites pédagogiques à Roland-Garros
15
iilkeid
ANNEXE
Te n n i s a u c o l l è g e e t a u l y c é e
C O N S E I L
D O S S I E R
16
1
Nouvelle Convention
MEN / FFT / USEP / UNSS
Il est convenu ce qui suit :
MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE
FEDERATION FRANCAISE DE TENNIS
___
___
UNION SPORTIVE DE L’ENSEIGNEMENT
DU PREMIER DEGRE
UNION NATIONALE
DU SPORT SCOLAIRE
___
___
Etablie entre les soussignés :
Article 1
Dans le cadre de la politique ministérielle d’enseignement de l’éducation physique et sportive, en conformité
avec les programmes des écoles, des collèges, des lycées, les signataires s’engagent :
- A favoriser la pratique du tennis dans le cadre du projet pédagogique en développant notamment le concept
du tennis évolutif afin de l’adapter aux contraintes et aux objectifs éducatifs du monde scolaire,
- A favoriser l’organisation et la participation des élèves aux rencontres sportives et aux compétitions organisées
par l’USEP, et l‘ UNSS,
- A favoriser l’accès aux installations sportives permettant la pratique de l’activité tennis en concertation avec
les collectivités territoriales.
- Toutes propositions d’action quel qu’en soit l’initiateur, ne pourront être mises en œuvre qu’avec l’accord des
autorités compétentes de l’éducation nationale (recteurs, inspecteurs d’académie, directeurs des services
départementaux de l’éducation nationale).
Le Ministère de l’éducation nationale
La Fédération française de tennis
L’Union sportive de l’enseignement du premier degré
L’Union nationale du sport scolaire
Article 2
Après avoir pris l’avis des corps d’inspection (Inspecteurs généraux de l’éducation nationale, IA-IPR d’EPS,
IEN) et afin d’accompagner les actions retenues, les Recteurs et les Inspecteurs d’Académie pourront autoriser
la fédération française de tennis à diffuser des documents pédagogiques, corédigés avec les fédérations du sport
scolaire ou validées par les autorités concernées, auprès des enseignants d’EPS et des enseignants du premier degré.
CONVENTION
Préambule
L’éducation physique et sportive perfectionne les conduites motrices, améliore la sécurité et l’efficacité des actions ainsi que l’aisance du comportement.
Elle favorise le développement corporel, psychologique et social. L’élève, qui connaît mieux ses
limites, améliore ses performances et se situe parmi les autres. Le goût durable des pratiques sportives concourt à l’équilibre et à la santé, affermit les sens de l’effort, habitue à l’action collective.
C’est pourquoi, l’éducation physique et sportive est une éducation à la responsabilité. C’est une
éducation globale visant le respect de l’autre, l’entraide, la solidarité et l’autonomie, fondement de
la citoyenneté.
Pour atteindre ces objectifs, de nombreuses activités physiques et sportives sont enseignées dans
les établissements scolaires ; le tennis figure parmi celles qui peuvent être choisies. Cette activité
trouve également sa place dans les activités mises en œuvre par l’Union sportive de l’enseignement
du premier degré (USEP), et par l’Union nationale du sport scolaire (UNSS).
Parmi les activités physiques et sportives, le tennis occupe sur le territoire national une place particulière dans le milieu scolaire et engendre une audience de pratique et de popularité qui confirme
son intérêt éducatif pour les élèves et les enseignants.
En s’inscrivant dans le cursus complet d’un élève, le tennis, activité physique et sportive support
de l’EPS mais également réalité nationale, permettra de faciliter la programmation des enseignements et des rencontres sportives dans le premier et le second degrés.
Cette Convention renforce le champ d’application des Conventions existantes, cosignées par les
deux fédérations sportives scolaires (USEP et UNSS) et s’inscrit naturellement dans le projet sportif de chaque académie.
Article 3
Les enseignants peuvent, en tant que de besoin, solliciter des aides techniques ponctuelles auprès des cadres
qualifiés de la fédération française de tennis ou de ses organes décentralisés, notamment dans le cadre des
actions concertées avec le sport scolaire. Les signataires s’engagent à respecter le cadre réglementaire concernant
d’une part la responsabilité pédagogique de l’enseignant face à sa classe et l’intervention des personnels extérieurs
à l’école d’autre part (voir en annexe le rappel de quelques principes).
Article 4
Les autorités compétentes du ministère de l’éducation nationale peuvent accueillir dans des actions de formation
les cadres désignés par la fédération française de tennis, afin d’informer les enseignants sur les nouvelles
méthodes de pratique et d’enseignement du tennis. Ces actions doivent s’inscrire dans les programmes de formation
existants.
Article 5
La fédération française de tennis, par le biais de ses structures locales, pourra apporter aux écoles, collèges et
lycées qui en font la demande, une aide en prêt de matériels ou en équipements. Il conviendra, toutefois, de
veiller au respect des engagements déjà pris par chaque fédération avec ses propres partenaires.
Article 6
Chaque signataire de cette Convention s'engage à la promouvoir et à en faire respecter les termes. Les actions
menées localement en application de la présente Convention doivent faire l’objet d’un suivi assuré conjointement
par les autorités compétentes du ministère de l’éducation nationale et les représentants des fédérations signataires.
Article 7
La présente Convention est signée pour une durée de trois ans. A l’issue de ces trois années un bilan global permettra
d’étudier l'évolution des pratiques du tennis à l'école, au collège, au lycée et d'étudier les termes de son renouvellement. Elle peut être dénoncée par l’une des parties au plus tard le 1er mars de l’année scolaire en cours.
Fait à Paris, le 25 avril 2002.
Le Ministre
de l’Éducation Nationale
Jack LANG
Le Président
de la Fédération Française de Tennis
Christian BIMES
Le Président de l’Union Sportive
de l’Enseignement du Premier Degré
Philippe MACHU
Le Directeur de l’Union Nationale
du Sport Scolaire
Jean-Louis BOUJON
Vu
- La Convention du 27 mai 1994 entre le Ministère de l’Éducation Nationale
et la Fédération Française de Tennis,
- La Convention du 9 avril 1999 entre le Ministère de l’Éducation Nationale,
de la Recherche et de la Technologie et l’USEP,
- La Convention du 3 juin 1995 entre l’USEP et la FFT,
- La Convention du 4 novembre 1998 entre l’UNSS et la FFT,
…/…
Les enseignants du premier degré et les enseignants d’EPS du second
degré restent totalement libres des choix concernant les activités sur lesquelles
s‘appuie l’enseignement de l’EPS : nul ne peut leur imposer l’enseignement
d’une activité en particulier.
L’institution scolaire n’a pas pour mission de sélectionner, parmi les
élèves, les futurs adhérents des clubs sportifs ; rejoindre une association
relève du choix personnel de l’élève. Toutefois, l’école se doit de lui donner
le moyen de ses choix, y compris dans une recherche de l’excellence sportive.
À l’école primaire, l’enseignement de l’EPS par l’apprentissage d’habiletés
sportives spécifiques du tennis, relève, comme pour toutes les autres activités
physiques et sportives de la responsabilité propre de l’enseignant.
L’USEP prolonge l’action de l’école dans les domaines de l’éducation
civique, physique et sportive. Dans le cadre associatif, les rencontres sportives
qu’elle organise complètent les enseignements dispensés.
Te n n i s a u c o l l è g e e t a u l y c é e
Conformément aux programmes, l’école, le collège et le lycée doivent
favoriser chez l’élève le développement de compétences et l’acquisition de
connaissances, à travers la pratique d’activités physiques et sportives.
iilkeid
A N N E X E
L’UNSS a pour but d’organiser et de développer la pratique d’activités
sportives, composantes de l’EPS, pour les élèves licenciés dans les
associations sportives des établissements du second degré, les rencontres
inter établissements étant un principe de son fonctionnement. Assumant une
double finalité éducative et sociale au travers de la pratique sportive,
l’UNSS doit permettre à chacun de s’exprimer à son plus haut niveau de
pratique.
L’USEP, comme l’UNSS, constituent les structures d’interface entre le
système éducatif et les fédérations sportives avec qui elles peuvent signer
des Conventions spécifiques.
Les actions de formation éventuelles doivent prendre en compte tous les
aspects abordés dans les documents référencés. Elles impliquent donc, en
cas de participation d’intervenants extérieurs qualifiés, leur capacité à
savoir répondre à l’ensemble des problèmes que les enseignants ont à
résoudre et, plus particulièrement, ceux liés à la polyvalence des enseignants du premier degré.
C O N S E I L
Au collège et au lycée la pratique du tennis dans l’enseignement de
l’EPS relève, comme pour toutes les autres activités physiques et sportives,
de la responsabilité propre des enseignants d’EPS. Cette responsabilité est
également engagée dans le cadre du fonctionnement des sections sportives
scolaires.
D O S S I E R
ANNEXE
1
17
iilkeid
ANNEXE
Te n n i s a u c o l l è g e e t a u l y c é e
Nouvelle Convention
CONVENTION
18
FFT / UNSS
Il a été convenu ce qui suit :
UNSS-FFT
Art. 1 - LES PRINCIPES DE COLLABORATION
2001-2004
1.1 - L’UNSS et la Fédération Française de Tennis reconnaissent mutuellement leur spécificité telle qu’elle est
définie dans leurs statuts.
Entre les soussignés :
L’UNION NATIONALE DU SPORT SCOLAIRE, représentée par Monsieur Jean-Louis BOUJON,
Directeur, agissant au nom et pour le compte de l’Union Nationale du Sport Scolaire
L’UNSS oeuvre dans l’intérêt de ses Associations Sportives d’établissements et de ses adhérents, elle fixe le
programme de ses compétitions, contribue à la promotion de ses disciplines sportives et assure la formation des
jeunes à la prise de responsabilités.
La Fédération Française de Tennis œuvre dans l’intérêt de ses Clubs et de ses pratiquants licenciés en développant
l’activité tennis.
1.2 - Dans l’une et l’autre des deux Fédérations, l’Assemblée Générale définit, oriente et contrôle la politique
générale.
d’une part,
et,
LA FÉDÉRATION FRANCAISE DE TENNIS, représentée par Monsieur Christian BIMES,
Président, agissant au nom et pour le compte de la Fédération Française de Tennis
d’autre part,
Vu
La loi N° 2000-627 du 6 Juillet 2000, modifiant la loi N° 84.610 du 16 Juillet 1984, relative à l’organisation et
à la promotion des activités physiques et sportives et portant diverses dispositions relatives à ces activités,
Les décrets N° 85.236 du 13 Février 1985 et N° 95.1159 du 27 Octobre 1995, relatifs aux statuts-types des
Fédérations Sportives,
1.3 –Les deux parties s’engagent réciproquement à porter à la connaissance de l’autre partie les orientations
décidées visant, d’une part, à développer la pratique sportive chez les jeunes, d’autre part, à valoriser la prise
de responsabilité par les jeunes, et enfin, à lutter contre le dopage chez les jeunes.
1.4 - L’UNSS et la Fédération Française de Tennis décident de conduire des actions visant à :
. favoriser le développement de la pratique féminine
. mettre en œuvre sur le terrain de véritables complémentarités
. rechercher une plus grande cohérence entre les orientations retenues par la Fédération Française de Tennis et
les programmes UNSS réalisés à l’échelon régional et départemental
. mettre en place une action éducative de manière à préserver le sport contre les dangers de dopage et de violence.
1.5 - L’UNSS et la Fédération de Tennis s’engagent à œuvrer pour tous les publics, jeunes gens, jeunes filles,
valides et non valides, et à dégager les moyens nécessaires conformes aux objectifs arrêtés.
1.6 - Cette Convention doit permettre le développement entre les deux Fédérations d’une véritable coopération
dans l’intérêt de chacune des deux parties. Elle devrait se présenter sous la forme d’une Convention pluriannuelle
avec une évaluation annuelle des objectifs arrêtés de concert.
Art. 2 - LES PRINCIPES DE PARTENARIAT AU NIVEAU LOCAL
L’instruction N° 89.182 du 2 Août 1989 relatif aux fédérations délégataires,
Le décret du 13 Mars 1986 relatif aux statuts de l’UNSS,
Les statuts de la Fédération Française de Tennis, approuvés à l’Assemblée Générale du 3 et 4 février 2001,
Le plan pluriannuel de développement de la Fédération Française de Tennis,
Le projet national de l’UNSS,
Le programme UNSS 2001-2004,
Attendu que le projet national de l’UNSS, adopté à l’unanimité par l’Assemblée Générale réunie le 20 Mai 1996
à Paris, a confirmé la nécessaire ouverture de l’Association Sportive de l’établissement sur l’environnement extérieur, culturel, éducatif, sportif et territorial
- pour offrir au plus grand nombre de jeunes une organisation cohérente de la pratique sportive,
- pour organiser la complémentarité de tous les acteurs concernés au plan local et éviter la concurrence
- pour optimiser l’ensemble des moyens humains, financiers, matériels, chacun limitant autant que possible son
rôle à son champ de compétence.
Il a été décidé de demander au clubs affiliés à la Fédération Française de Tennis et à l’Association Sportive de
l’établissement de rechercher un partenariat dans le cadre d’une Convention qu’ils devront établir et qui les
engage à faciliter au maximum le passage des élèves d’une structure à l’autre, aussi bien au niveau des
pratiquants, qu’au niveau des jeunes officiels et jeunes organisateurs.
D O S S I E R
C O N S E I L
2
L’apport de chacun peut-être le suivant :
- aide matérielle,
- disponibilités et conditions d’utilisation des installations
- aide aux déplacements
- Cadres d’appoint et indemnisation éventuelle
- récompenses aux élèves
- mise en place d’initiatives communes (tournois, fêtes etc.).
En cas de non respect des termes de la Convention par l’un ou l’autre des signataires, il sera fait appel aux
commissions mixtes.
…/…
ofiip
1. pôle compétition à finalité nationale
2. pôle promotion à finalité Académique maximum
5.3 - Mise en œuvre des moyens :
Afin d’aider l’UNSS à développer l’activité sur les trois pôles compétition, promotion, formation prévus au projet
national UNSS, des avenants précisant les moyens pourront être signés aux niveaux national, régional et départemental.
Art. 6 - LA PROMOTION
La Commission peut inviter, à titre consultatif, toute personne dont la compétence est de nature à éclairer ses
travaux. Cette Commission se réunit généralement deux fois par an (au maximum trois fois).
3.1.2 - Les Commissions mixtes régionales et départementales
Elles sont mises en place à l’initiative des organismes responsables de deux Fédérations aux échelons correspondants.
Leur composition est la suivante :
- le directeur du service régional ou départemental de l’UNSS ou son représentant, Président de la Commission,
- deux membres désignés par la ligue ou le comité départemental,
- deux membres désignés par l’UNSS.
Dans le cadre des Commissions mixtes nationales, régionales, départementales, les Fédérations s’engagent à :
- promouvoir la connaissance et la pratique du tennis en milieu scolaire et en milieu fédéral
- assurer la promotion du tennis scolaire et fédéral auprès du plus grand nombre de leurs licenciés
- mettre en œuvre les moyens nécessaires à la promotion du tennis en milieu scolaire et de trouver les moyens
d’organiser des journées promotionnelles pour le plus grand nombre
- échanger les informations dont le contenu est susceptible d’intéresser les enseignants et de communiquer sur
leur collaboration.
Art. 7 - LA FORMATION
Les Commissions mixtes régionales ou départementales peuvent inviter toute personne à titre consultatif dont
la compétence est de nature à éclairer leurs travaux.
Leurs initiatives et leurs actions seront conduites en cohérence avec celles de la Commission mixte nationale.
3.2 - La Fédération Française de Tennis
La Fédération Française de Tennis, dans le cadre du développement du tennis scolaire et universitaire, a confié
à un membre du Comité de Direction la mission d’interface entre les Fédérations concernées.
Il est chargé notamment de rendre compte devant les instances fédérales du développement du partenariat
FFT/ UNSS et réciproquement.
Art. 4 – LES RÈGLES DISCIPLINAIRES
Dans le cadre des Commissions Mixtes, les Fédérations s’engagent :
- à rechercher au travers d’actions de formation, l’amélioration de la qualité de la pratique
- à mettre en commun leurs compétences techniques et pédagogiques
- à créer des passerelles devant permettre aux jeunes officiels de l’UNSS de poursuivre leur formation et d’exercer leur fonction en milieu fédéral (pôle formation UNSS)
Art. 8 - LA DURÉE
8.1 - La présente Convention, destinée à couvrir une olympiade au nom de la cohérence et de la pertinence des
politiques “jeunes”, est conclue pour une période de 4 ans et est renouvelable par tacite reconduction.
4.1 - Toute sanction conduisant à une suspension ferme, régulièrement prononcée par l’une des deux
Fédérations à l’encontre d’un licencié également membre de l’autre Fédération, sera signifiée à celle-ci, qui, se
réserve la possibilité d’étendre ou non la sanction à sa propre discipline.
8.2 - Au cas où la Convention serait signée en cours d’année scolaire, la période d’effet commencera dès le
début de l’année scolaire.
Art. 5 - LA COMPÉTITION
Art. 9 - LA RÉSILIATION
5.1 - Les délégations ministérielles :
La présente Convention pourra être dénoncée tous les ans par l’une ou l’autre des parties, et en particulier en
cas de non respect des dispositions stipulées dans celle-ci.
- La Fédération Française de Tennis a seule reçu délégation pour l’organisation de compétitions en vue de
l’attribution des titres départementaux, régionaux et nationaux (art. 8 et 9 de la Loi du 6 Juillet 2000).
- L’UNSS a reçu délégation pour l’organisation des réunions, épreuves, concours, rencontres et festivals, prévus
par ses statuts et son règlement intérieur, y compris les compétitions en vue de l’attribution des titres, soit
individuels, soit par équipe de :
- Champion départemental UNSS de Tennis
- Champion d’académie UNSS de Tennis
- Champion de France UNSS de Tennis
Cette dénonciation se fera par lettre simple, avec un préavis de 3 mois avant le 30 mai de chaque année.
Art. 10 - LES LITIGES
Tout différent qui ne trouverait pas de solutions en présence des deux parties sera soumis à l’appréciation des
autorités de tutelle.
5.2 - Mise en œuvre des compétitions :
Fait à Paris, le 7 juin 2002
Dans le cadre des délégations Ministérielles, chaque Fédération organise ses propres compétitions. Elles s’engagent
dans le cadre des Commissions mixtes nationales, régionales, départementales, à rechercher une coopération en
vue de faciliter :
1. L’organisation des compétitions
2. Le financement des programmes de compétition
3. La coordination des calendriers sportifs
4. La présence des partenaires lors des manifestations
ps
Le Président de la Fédération Française de Tennis
Le Directeur de l’U.N.S.S.
Christian BIMES
Jean-Louis BOUJON
C O N S E I L
3.1.1 - La Commission mixte nationale
Elle est composée de 7 membres :
- le Directeur de l’UNSS ou son représentant, Président de la commission
- 3 membres désignés par la Fédération
- 3 membres désignés par l’UNSS
Te n n i s a u c o l l è g e e t a u l y c é e
La compétition à l’UNSS englobe deux niveaux :
3.1 - L’UNSS crée, au niveau national, régional, départemental, une commission dans laquelle siègent des
membres désignés de l’UNSS et de la Fédération Française de Tennis concernée. Ces commissions sont des
organes de proposition, d’application et d’adaptation des orientations générales de l’UNSS.
iilkeid
Art. 3 – LES PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT
D O S S I E R
ANNEXE
2
…/…
19
iilkeid
ANNEXE
Te n n i s a u c o l l è g e e t a u l y c é e
C O N S E I L
D O S S I E R
20
3
Témoignage en ligue de Midi-Pyrénées
Article paru dans le
Tennis Info n° 336 du mois de septembre 2001
“Le chemin des écoliers”
En proposant un cycle d’initiation
à la pratique du tennis aux élèves du collège
Sainte-Germaine, le TC Lavaur démontre
que la voie de l’école est une chance
pour le club et pour les jeunes.
Depuis quatre ans qu’il préside le TC Lavaur (Tarn), Guy Malaterre n’a de
cesse d’agrandir sa famille tennistique. La politique de réforme et de
dialogue qu’il a entreprise au début de son mandat a porté très vite ses
fruits. De 90 membres en 1996, le club atteint aujourd’hui près de 300
adhérents.
“Nous avons modifié l’organisation, aménagé un deuxième terrain et
simplifié le système de cotisation, qui a ouvert notre club à tous. Puis
nous avons engagé un responsable, véritable “patron” du tennis, qui fixe
les objectifs, encadre l’équipe des initiateurs, tous issus du club.”
Sur ces fondations désormais solides, le TC Lavaur a poursuivi sa route
exploratrice en misant, en 2001, sur une démarche innovante : la rencontre
avec le milieu scolaire.
La proximité des lieux avec le collège Sainte-Germaine et l’esprit
d’entreprise des intervenants sur l’opération (Guy Malaterre, le moniteur
du club, Anthony Alpanda, et le professeur de gymnastique, Serge
Andrieu), plaidaient en faveur de la réussite du projet.
En novembre 2000, après plusieurs échanges visant à finaliser le contenu
du programme, l’opération débute. Six classes de 6e, 5e, 4e, et 3e, soit 121
enfants, bénéficient d’un cycle de 7 semaines, à raison d’une heure et
demie de pratique hebdomadaire.
Les élèves, tous débutants, ont adhéré à cette découverte d’un sport.
Le cycle s’inscrivant dans un programme scolaire, des tests évaluatifs
ont été effectués afin d’obtenir une note finale.
“Nous sommes partis avec des balles molles, mousses puis normales, des
exercices et un concours d’échanges. Nous avons noté et travaillé à partir
de ce constat” explique Anthony Alpanda.
Un résultat maximal avec un “concentré” d’enseignement. Tel était le défi
d’Anthony Alpanda et Serge Andrieu.
Trois quarts d’heure d’apprentissage, trois quarts d’heure de jeu, l’heure
et demie passait trop vite, mais au bout de sept semaines, les enfants,
même ceux qui n’avaient jamais tenu une raquette en main, étaient
capables de faire des échanges.
"J’ai été très heureux et surpris des progrès réalisés par les jeunes, confie
Guy Malaterre. Cela a été gratifiant pour les enseignants. Cette expérience
menée dans le cadre de notre Projet club, parrainée par la ligue et le comité
départemental (don de 25 raquettes), nous a donné l’occasion de faire
connaître notre structure et de démystifier un peu le club de tennis.”
A la fin du cycle, 27 enfants ont été conviés à découvrir le club. Une carte
d’adhésion jusqu’au mois de septembre leur a été offerte. “C’est la continuité
logique de notre démarche”, affirme le président. Une démarche réussie,
car Anthony Alpanda a déjà distribué des formulaires d’inscription à ses
nouveaux adhérents. Le TC Lavaur n’entend pas s’arrêter en si bon chemin.
Le succès de cette opération encourage en effet maintenant l’exploration
vers les classes primaires...
Christine Labadie-Larroudé
“Nous avons fait jouer les enfants sur 4 terrains de 6 m, 9 m, 12 m, puis sur
le grand terrain. Progression avec des balles molles, puis exercices d’envois
de balles. Séances d’ateliers théoriques, avec rappels des règles du jeu, de
l’environnement, cours d’arbitrage, vocabulaire. Nous avons aussi évoqué
des points que nous n’abordons pas à l’école de tennis : Pourquoi joue-t-on
au tennis ? A quoi ça sert ? Comment devenir un champion ? Les enfants
étaient ouverts à tout. Il y avait tout à donner, tout à découvrir. Une très
grande expérience.”
Te n n i s a u c o l l è g e e t a u l y c é e
L’entente entre le professeur et le moniteur a été l’une des clés du succès.
Le groupe était divisé en deux. L’un s’exerçait aux échanges sous la
conduite du professeur, tandis que le moniteur de tennis enseignait les
fondamentaux des gestes techniques.
“Lors de nos rencontres préparatrices, nous avions toujours le souci de
donner un enseignement ludique et varié. C’est pourquoi il était important
de créer deux groupes avec des ateliers dynamiques. Cette complémentarité
a été créatrice et pédagogique, car adaptée à l’attente des élèves.”
iilkeid
Cycle ludique, mode d’emploi
C O N S E I L
Complémentarité créatrice
D O S S I E R
ANNEXE
3
21
iilkeid
Exemple de Convention ligue / collège / club
ANNEXE
Te n n i s a u c o l l è g e e t a u l y c é e
C O N S E I L
D O S S I E R
22
4
LE COLLEGE GEORGES CLEMENCEAU DE TULLE ainsi que
LA LIGUE DU LIMOUSIN DE TENNIS
souhaitent unir leurs efforts dans le double but :
CONVENTION DE PARTENARIAT
a) de rechercher une harmonie entre une scolarité normale et ambitieuse et une pratique sportive
soutenue à HAUT NIVEAU RÉGIONAL, voire NATIONAL
b) de renforcer l’épanouissement des enfants concernés au travers d’une pratique sportive sollicitant
leur maîtrise émotionnelle et leurs comportements décisionnels dans le respect des autres.
Il est convenu à la création la SECTION SPORTIVE TENNIS CLEMENCEAU TULLE,
l’organisation suivante :
La Section sportive du Collège Clemenceau de Tulle étant éloigné géographiquement du centre
administratif de la ligue du Limousin de tennis résidant à LIMOGES, le comité départemental de
tennis de la Corrèze aura par délégation de la ligue du Limousin de tennis le rôle de la suppléer
en cas d’événements nécessitant une information et ou décision urgente à prendre.
ENTRE
LE COLLEGE GEORGES CLEMENCEAU DE TULLE
ET
LA LIGUE DU LIMOUSIN DE TENNIS (FFT)
Effectifs :
Pour la rentrée 95, 5 enfants sont désireux d’intégrer la section :
MASMALLET Camille
PLANCHE Jean-Christophe
VALETTE Cécile
DIEDERICHS Florent
COULON Sébastien
1983
1983
1982
1982
1982
rentre en 5è
rentre en 5è
rentre en 4è
rentre en 4è
rentre en 4è
Tulle
Argentat
Saint-Clément
Tulle
Ussel
Tous ces enfants seront demi-pensionnaires.
Pour la création d’une
SECTION SPORTIVE TENNIS
PROJET D’ORGANISATION SPORTIVE
1) INSTALLATIONS SPORTIVES
Rentrée Scolaire 1995
Le Tennis Club tulliste met à disposition gratuitement les 2 courts couverts les LUNDI, MARDI,
JEUDI et 1 court couvert le VENDREDI de 15h30 à 17h30. Nous aurons la possibilité d’aller
jouer sur les terrains extérieurs en terre battue en période estivale. Une Convention entre le club
et la ligue scellera cet accord.
Le Tennis Club de Naves met à la disposition sa salle couverte le MERCREDI de 14h à 18h dans
le cadre de la Convention du centre départementalisé.
Le collège libère des créneaux horaires pour l’occupation d’une des salles de gymnastique afin
de permettre la préparation physique générale, en concertation avec les enseignants d’EPS du
Collège.
2) PRATIQUE SPORTIVE
L’entraînement des enfants sera sous la responsabilité de Pascal LAGUIAN, Conseiller Technique
Régional qui animera les séances avec l’aide d’un enseignant diplômé d’Etat susceptible de le suppléer le cas échéant (un contrat d’emploi liant celui ci à la ligue du Limousin de tennis)
La préparation physique sera animée par Jacques CRAMIER, Professeur d’EPS au Collège,
en concertation avec le responsable de la section.
…/…
de 15h30 à 17h30
de 16h30 à 17h30.
Afin de favoriser la promotion de la section, toute information ou décision à caractère médiatique
ou commercial (sponsoring) sera prise d’un commun accord entre les différentes parties et soumise au groupe de suivi.
Pour les 4è :
- LUNDI
- MERCREDI
- VENDREDI
de 15h30 à 17h30
de 14h à 18h travail en rotation individuel ou collectif
de 16h30 à 17h30
3) COORDINATION ET SUIVI
a) La liaison indispensable entre scolarité et sport se fera par l’intermédiaire de Jacques CRAMIER,
Professeur EPS au collège et animateur de la ligue de tennis. Il sera régulièrement en contact
avec les parents, enfants, enseignants, cadres techniques et médecin et assistera aux conseils de
classes et d’orientation concernant les enfants de la section.
b) Un groupe de suivi se réunira selon nécessité ou urgence à la demande de l’une ou l’autre des
parties, et au moins 2 fois par an (2 semestres). Composition du groupe :
- Le Chef d’Etablissement
ou son Adjoint
- Le Président de la ligue
ou son représentant
- Les parents des élèves
de la section
- Un conseiller principal
d’éducation
- Le CTR ou son
représentant
- 1 ou 2 représentants
des élèves
- le professeur
coordonnateur
- Le médecin de médecine
sportive
- 1 professeur d’une discipline
générale
- Le Président du TCT
ou son représentant
Les déplacements vers les lieux d’entraînement seront assurés par un transporteur local.
Financement assuré par un budget annuel (montage financier à réaliser : établissement, ligue,
autres...).
9) HYGIENE ALIMENTAIRE
L’établissement sous avis médical s’engage à assurer l’équilibre alimentaire journalier (repas,
goûter,en cas...) répondant à l’effort sportif.
Tout avenant éventuel à la Convention sera étudié à la fin de chaque année scolaire.
Fait à TULLE le 19 juin 1995
Le Président de la ligue du Limousin de Tennis
Le Principal du Collège Clemenceau
A N N E X E
ENTENTE ENTRE LA SECTION SPORTIVE TENNIS DU COLLEGE CLEMENCEAU ET
LE TENNIS CLUB TULLISTE
Il a été convenu entre le Tennis Club Tulliste représenté par son Président Michel Ferrière, la
section sportive du Collège Clemenceau représenté par son Principal Guy Calvignac et la ligue du
Limousin représentée par son Président Dominique Malcotti, que le tennis Club Tulliste met à
disposition pendant la période scolaire :
Ce groupe de suivi à compétence consultative sera chargé d’examiner toutes les questions relatives
au fonctionnement de la section.
- 2 courts
- 2 courts
- 2 courts
- 1 court
4) SUIVI MEDICAL
Courts couverts pendant la saison hivernale et terrains en dur ou terre battue pour la période estivale.
3 visites médicales seront programmées par année sportive sous l’autorité du médecin fédéral de
la ligue du Limousin de tennis.
- La responsabilité de tout accident ou événement durant l’entraînement est à la charge des
responsables de la section tennis et de la ligue du Limousin.
D’autre part, un suivi médical approfondi assuré par le Docteur COURTADE, médecin départemental de la ligue, est susceptible de se mettre en place pour la rentrée 1995.
Une boîte à pharmacie sera sur les lieux d’entraînement pour les soins mineurs.
- Le Tennis Club Tulliste n’intervient pas dans l’entraînement des élèves qui sont sous la
responsabilité des enseignants désignés par la ligue du Limousin (Pascal Laguian, Alain
Diederichs).
5) COMPETITION
- Le Tennis Club Tulliste s’engage à respecter le choix des élèves de la section tennis à rester
licenciés dans leurs clubs d’origine. Aucune démarche pour inciter les enfants à jouer au TC Tulle
ne doit être entreprise, cette action étant une décision délibérée des joueurs.
Les élèves de la section seront amenés à participer à des compétitions interrégionales ou nationales
(pour indication :7 jours dans l’année).
En cas de cours manqués, un dispositif de rattrapage sera mis en place par l’établissement.
6) ASSURANCE
Le Collège Clemenceau a souscrit un contrat d’assurance sous le numéro MAIF 0900 616P
pour tout déplacement et activité scolaire et extrascolaire
Les familles sont invitées à souscrire une police assurance scolaire.
La licence FFT couvre toutes activités tennistiques.
le lundi
le mardi
le jeudi
le vendredi
de 15h30 à 17h30
de 16h30 à 17h30
de 16h30 à 17h30
de 15h30 à 17h30
- Cette Convention est valable pour une durée de 1 an renouvelable annuellement par tacite
reconduction et peut être dénoncée deux mois à l’avance.
Collège Clemenceau
Tennis Club Tulliste
Ligue du Limousin
C O N S E I L
Ces entraînements ne se substituent pas aux horaires d’éducation physique et sportive contenus
dans l’emploi du temps scolaire de chaque enfant.
Suivant les périodes de l’année, le volume d’entraînement tennis et le volume de préparation
physique seront amenés à varier (coordination).
8) TRANSPORT
Te n n i s a u c o l l è g e e t a u l y c é e
7) LA COMMUNICATION
Pour les 5è :
- LUNDI VENDREDI
- MARDI JEUDI
iilkeid
Les séquences hebdomadaires d’entraînement sont ainsi réparties:
D O S S I E R
ANNEXE
4
23
Visites pédagogiques à Roland-Garros
p
ANNEXE
Te n n i s a u c o l l è g e e t a u l y c é e
C O N S E I L
D O S S I E R
24
5
Inauguré en 2003 à l’occasion du tournoi de RolandGarros, le Tenniseum Roland-Garros est le premier
musée multimédia du Tennis.
Situé dans le stade Roland-Garros, il permet à la
Fédération Française de Tennis de faire partager
au plus grand nombre ce qu’elle a de plus précieux :
ses valeurs, sa culture, son histoire. 2 200 m2 sont
ainsi consacrés spécifiquement au musée qui
comprend quatre espaces distincts :
> Une salle d’exposition permanente dotée de 20 postes de
consultation multimédia.
> Un atelier pédagogique conçu comme une salle de classe d’école
primaire.
> Un centre de ressources à disposition du grand public : des
étudiants, des chercheurs, des journalistes et des professionnels
du tennis (éducateurs fédéraux, brevetés d’Etat…).
> Une salle d’exposition thématique de 800 m2 (chaque exposition
est conçue pour une durée d’un an).
Le Tenniseum ne se limite pas au musée mais comprend aussi une visite
guidée du stade Roland-Garros (histoire du stade et du tennis en
France) qui permet de découvrir les coulisses de Roland-Garros.
Un contenu pédagogique spécifique
En fonction des niveaux, le Tenniseum propose différentes prestations.
• A destination du primaire :
> Mise à disposition de l’atelier pédagogique (salle de classe située
au cœur du musée).
> Mise à disposition d’un intervenant à même de préparer le groupe
à la découverte du musée.
> Initiation à l’outil multimédia.
> Visite guidée du stade adaptée aux plus jeunes.
> Outils pédagogiques de la FFT mis au point dans le cadre du
programme mini-tennis.
• A destination du secondaire :
> Découverte de l’outil multimédia.
> Fonctionnement de la Fédération Française de Tennis (association
loi 1901 reconnue d’utilité publique avec délégation de service
publique).
> Approche du fonctionnement d’un centre de ressources.
• A destination du monde universitaire :
> Mise à disposition du centre de ressources.
> Prestations sur mesures à mettre en place avec les universités.
> INSEP
11, avenue du Tremblay
75012 Paris
Collection FFT/DTN
(Documents écrits et audiovisuels)
> Fédération Française de Tennis
Stade Roland-Garros
2, avenue Gordon-Bennett - 75016 Paris
Groupe de travail
ayant participé à l’élaboration
de ce document :
A. Fischer • Chargé de mission Tennis scolaire auprès du Bureau fédéral, Président de la ligue de Provence.
W. Bothorel • Coordonnateur national de l’Enseignement et du tennis scolaire.
J. Cramier • Chargé de mission Tennis à l’école à la ligue du Limousin de tennis, professeur d’EPS.
R. Fatigon • Ancien arbitre international de tennis, professeur d’EPS, membre de la Commission mixte FFT / UNSS.
D. Simon • CTR de la ligue du Val-de-Marne de tennis.
P. Le Grill • CTR de la ligue du Limousin de tennis.
D. Revolte • Professeur d’EPS.
Te n n i s a u c o l l è g e e t a u l y c é e
Editions Revue EPS
iilkeid
Revues EPS
C O N S E I L
ofiips
D O S S I E R
Bibliographie
Octobre 2002
Département Formation et Enseignement DTN / FFT
Réalisation : Département de la Communication / FFT
25
De Visu
ofii
F É D É R A T I O N
F R A N Ç A I S E
S T A D E
2 ,
A V E N U E
D E
T E N N I S
Tél : 01 47 43 48 00
R O L A N D - G A R R O S
Fax : 01 47 43 04 94
G O R D O N - B E N N E T T
E-mail : fft@fft.fr
de visu
7 5 0 1 6
P A R I S
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising