Nouvelles de Jérusalem 2012

Nouvelles de Jérusalem 2012
Nouvelles de Jérusalem
Numéro 89, 2012 (janvier 2013)
Aux anciens et aux amis
de l’École Biblique et
Archéologique Française
AUTO-EVALUATION DE L’ÉCOLE BIBLIQUE
Les dernières Nouvelles de Jérusalem signalaient la première visite (du 30 octobre au 3
novembre) des deux auditeurs envoyés par le Maître de l’Ordre (Grand Chancelier
de l’École) pour faciliter une auto-évaluation, Jean-Jacques Pérennès, O.P., Directeur de l’Institut Dominicain d’Études Orientales (IDEO) du Caire, et Richard Finn,
O.P., Régent des Études de la province d’Angleterre (Oxford). La rencontre s’était
conclue par l’établissement de groupes de travail : (1) La Bible en ses Traditions
(BEST) ; (2) enseignement, colloques, publications ; (3) recrutement d’enseignants,
liens avec des institutions académiques ; (4) archéologie, voyages d’étude ; (5) doctorats ; (6) révision des statuts.
Les rapports préliminaires de ces groupes furent discutés avec les auditeurs lors
de leur deuxième visite (du 14 au 17 janvier) ; ils firent une troisième visite pour préparer un rapport qu’ils remirent au Grand Chancelier, avec un plan stratégique
sur cinq ans. Finalement le Rapport du Maître de l’Ordre sur la situation de l’École
Biblique et Archéologique Française de Jérusalem et ses perspectives d’avenir et plan
stratégique est arrivé à Jérusalem fin septembre. En voici les points principaux,
adoptés le 26 juin par le Conseil Académique :
Bible en ses Traditions. Le projet sera guidé par un bureau de directeurs, présidé
par le Directeur de l’École, avec deux rencontres annuelles et un comité éditorial
en lien avec tous les collaborateurs.
Enseignement, recherche, vie académique. Les étudiants doivent être mieux
suivis. Le séminaire de recherche est transformé en séminaire de méthodologie.
Deux cours sont ajoutés : (1) sur l’histoire ancienne du Proche-Orient ; (2) sur la
contextualisation littéraire des visites sur le terrain. Une session d’été de trois à
quatre semaines, en anglais ou français, sera organisée pour les étudiants, avec un
niveau permettant une valorisation formelle par leurs institutions. La première
session (en anglais) est prévue pour juillet 2013.
Recrutement de professeurs et d’étudiants. De nouveaux professeurs dominicains
habilités à diriger des doctorats doivent être nommés pour septembre 2013
(à plein temps) et 2014 (à temps partiel). L’École doit développer ses relations avec
des instituts d’études archéologiques et bibliques.
Archéologie. Une priorité est à donner aux rapports finals sur Qumrân et Tel
el-Far’ah. Les rapports préliminaires sur les autres fouilles sont à mettre sur le web
site de l’École. Quant au département d’archéologie la transition de J.-B. Humbert à R. Lufrani se fait peu à peu. Rosemary Le Bohec a aussi bien contribué à
l’enseignement et à la recherche.
Doctorat. Le DSS officiel est maintenu. Des doctorats avec co-direction sont à
encourager. Les titulaires de LSS pourront recevoir un doctorat double, de leur
université et de l’École ; ceux qui ne l’ont pas pourront étudier à l’École mais ne
pourront avoir que le doctorat de leur université.
Révision des Statuts de l’École biblique. Établis il y a 20 ans, ils ont dû être mis à
jour. La révision attend l’approbation du Grand Chancelier.
Nouveau Modératoire. Le Modératoire est l’exécutif de l’École. Les membres
ont été nommés le 3 juin : Marcel Sigrist (Directeur), Olivier-Thomas Venard
(Vice-Directeur), Marc Leroy (Secrétaire des Études), Dominique-Marie Cabaret
(Administrateur). Ce dernier poste a été créé récemment afin de permettre une
meilleure gestion des finances.
PRIEUR REELU
Le 20 décembre 2012, le Couvent a réélu Guy Tardivy prieur pour un troisième
mandat de trois ans. Une seconde réélection est exceptionnelle, et la procédure,
appelée « postulation », est plus stricte. Le Maître de l’Ordre, Bruno Cadoré, O.P.,
l’a approuvé le 23 décembre, de sorte que Guy a pu présider pour la Saint-Étienne
le 26.
HONNEURS
Le 31 octobre, Jean-Michel de Tarragon fut nommé Chevalier de la Légion
d’honneur par le Ministère des Affaires étrangères, certainement grâce à ses
nombreuses expositions de photos anciennes dans diverses ambassades françaises
autour de la Méditerranée et au-delà.
À l’occasion du dixième anniversaire de sa fondation, l’Associação Terras
Quentes (Association pour la défense du patrimoine culturel de la commune
de Macedo de Cavaleiros) a voulu honorer Francolino Gonçalves en lui dédiant,
d’abord, sa 10ème édition des Jornadas da Primavera, tenue au Centre Culturel
de Macedo de Cavaleiros le 19 mai 2012, et, ensuite, le Caderno Terras Quentes 9.
Intitulée “Frei Francolino Gonçalves, O.P. : a grandeza na humildade” (resumo
2
biográfico). La laudatio a été prononcée par M. l’Abbé José António Machado,
curé de Corujas, le village natal de Francolino Gonçalves. Elle a été publiée dans
le Caderno Terras Quentes 9, où elle occupe la première place (pp. 11-14).
Lors d’une séance solennelle tenue au Centre Culturel le 1 septembre 2012,
la Commune (Câmara Municipal) de Macedo de Cavaleiros, en la personne de
son Président, Monsieur Beraldino Pinto, a conféré à Francolino Gonçalves la
“Medalha de Dedicação e Bons Serviços. Grau Ouro” (sa plus haute distinction).
Là aussi, la laudatio a été prononcée par M. l’Abbé José António Machado.
Le même jour, les autorités de Corujas, en la personne de son Président, M. Eduardo
Martins Pereira, ont donné le nom “Largo Padre Frei Francolino José Gonçalves”
à la place du village. La cérémonie du dévoilement de la plaque portant le nom de
la place, a été suivie d’une messe solennelle présidée par Son Excellence D. José
Manuel Cordeiro, Évêque de Bragança-Miranda. A eu lieu ensuite un grand repas
préparé par le village, auquel ont pris part, en plus des habitants du village, bon
nombre de proches parents de Francolino Gonçalves venus le retrouver pour cette
occasion.
Francolino est le deuxième dominicain de l’École a avoir de son vivant un espace
public à son nom. La rue Louis-Hugues Vincent, qui vécut à l’École biblique de
1891 à 1960, traverse l’American Colony Hotel (Jérusalem).
Célébrant l’année Saint-Paul, la Villanova University, Philadelphia, USA, a
conféré le 10 septembre 2008 des doctorats honoraires de théologie à Jerome
Murphy-O’Connor et à Joseph A. Fitzmyer, S.J. Ce dernier avait été l’initiateur
d’une résolution de la CBA, qui pendant 36 ans envoya un professeur invité à
l’École biblique pour un semestre. À 90 ans, il vient de traduire Ernst Vogt, A
Lexicon of Biblical Aramaic (Subsidia Biblica 42; Rome: G & B Press, 2011). Cette
même université leur a commandité une Festschrift parue en 2012 : Celebrating
Paul: Festschrift in Honor of Jerome Murphy-O’Connor, OP, and Joseph A. Fitzmyer,
SJ (CBQMS 48; Washington, DC: Catholic Biblical Association). L’éditeur Peter
Spitaler écrit dans la préface :
Ses études […] furent le début d’une vie d’enseignement et de
recherches qui lui valent une place éminente parmi les spécialistes
mondiaux de Saint Paul. Depuis sa dissertation avec Ceslas Spicq,
Paul on Preaching, publiée en 1964 puis traduite en français et en
allemand, jusqu’à ses derniers livres, J. Murphy-O’Connor a
exploré le contexte culturel et archéologique du Nouveau Testament
de manière à situer la vie et l’enseignement de Paul. Ses nombreux
travaux (livres, articles, notices de dictionnaire, recensions) reflètent une vie dédiée à la diffusion des connaissances bibliques. Bien
qu’il ait toujours travaillé et enseigné à l’École biblique, sa passion
3
de partager ses découvertes l’amène à intervenir sur invitation dans
les meilleures universités au monde […]. J. Murphy-O’Connor et
J. Fitzmyer sont parmi les géants de la recherche biblique.
ADIEUX A JOSEPH JENSEN, OSB
Lors de la 75e rencontre annuelle de la CBA, tenue en juillet à l’Université
Notre Dame, IN, Joseph Jensen, O.S.B., prenait sa retraite d’Executive Secretary
de la CBA après 42 ans de service et de sa chaire d’Ancien Testament à la Catholic
University of America, après 53 ans d’enseignement.
En tant qu’Executive Secretary il fut un bienfaiteur apprécié de l’École. Il soutint le projet CBA des professeurs invités. Il aida financièrement le renouvellement
de la Bibliothèque. Cependant, ces faveurs cessèrent en 2008, lorsque l’épiscopat
américain s’appropria la principale ressource de la CBA, les revenus de la New
American Bible. Mais par son art de la négociation il a réussi à améliorer la situation, suscitant l’espoir d’un futur renouveau des aides.
J. Jensen a toujours montré une combinaison rare des qualités qui font un excellent
administrateur : sens de l’organisation, connaissances encyclopédiques, souci du
détail, énergie infatigable, efficacité méticuleuse, intérêt pour les nouvelles technologies. Sans compter un sens de l’humour toujours opportun, et une grande
générosité de cœur : tous les membres de la CBA pouvaient trouver en lui un
pasteur, soucieux de stimuler les manifestations de l’Esprit Saint (cf. 1 Co 12,28).
C’est grâce à lui que la CBA est devenue une institution remarquable. Nous lui
souhaitons une paisible retraite.
ADIEU ET BIENVENUE
À la mi-octobre, Nicolas-Jean Porret, O.P. est reparti en France, après 3 ans
comme économe du Couvent S. Étienne et de l’École biblique, tâche souvent ingrate.
Il laisse le souvenir d’un grand dévouement fraternel allié à sa compétence professionnelle.
Il est remplacé par Dominique-Marie Cabaret, O.P., de la Province de Toulouse. Né à Versailles en 1967, il fit des études d’ingénieur et travailla 2 ans à
l’Aérospatiale (EAOS) avant d’entrer dans l’Ordre. Ordonné en 2000, il fut envoyé
à Fribourg pour une licence STL en vue d’un doctorat. De 2001 à 2011 il fut assigné au couvent de Marseille, où pendant 7 ans il supervisa de grands travaux
d’aménagement, tout en travaillant à une thèse sur la théologie trinitaire de St
Thomas. En 2011 il put retourner à Fribourg pour achever son doctorat déposé
cet été. C’est alors que le Maître de l’Ordre lui demanda d’être l’Administrateur
4
du Couvent et de l’École, tâche pour laquelle il est bien préparé. Ayant généreusement accepté, il est arrivé le 30 septembre.
LA BIBLE EN SES TRADITIONS PROGRESSE
Grâce au responsable informatique, Kevin Stephens O.P., le web site s’améliore
et devient l’outil d’usage pour les collaborateurs.
Les éditeurs de la New American Bible, revised edition (Confraternity of Christian
Doctrine, Washington, D.C.) et de La Bible de Jérusalem (Éditions du Cerf, Paris)
ont autorisé le projet Bible in Its Traditions à utiliser leurs textes et leurs notes
comme repère (mais sans publication). La digestion de ce matériau sera une tâche
prioritaire en 2013.
Les Éditions du Cerf acceptent de lancer une nouvelle série avec l’École, ‘Les
études de La Bible en ses Traditions’, avec deux sous-séries, ‘Monographies’ et
‘Textes’. La mère de l’enfant roi, une étude philologique de Christophe Rico sur
les versions de l’oracle de l’Emmanuel (Isa 7,14), va inaugurer la série ‘Monographies’, tandis que L’Épître aux Philippiens, analysé par Jean-Baptiste Édart (199596 ; 1999-2001) avec Francesco Bianchini, et Le Cantique des Cantiques, préparé
par Jean-Marie Auwers (1988-90 ; plusieurs fois professeur invité) et son équipe de
Louvain, devraient être les deux première livraisons de la série ‘Textes’.
DECOUVERTE DE LA TETE DE SAINT ÉTIENNE
Le 25 août, lors du dégagement de troncs d’arbres le long de la limite nord de
notre propriété, des ouvriers trouvèrent une tête bouclée en marbre, qui grâce à
d’anciennes photos fut immédiatement identifiée : c’était la tête de la statue de
Saint Étienne, qui, envoyée de Paris en 1900, avait été installée sur une colonne
dans l’atrium, devant la basilique. Au printemps 1948, la statue fut touchée par
un obus lors d’un combat entre Juifs et Arabes pour le contrôle de la Route de
Naplouse. Elle resta sans tête ni bras jusqu’en 1960, quand la communauté décida
de l’ôter. Mais on ignorait ce qu’étaient devenues les parties atteintes.
RESSUSCITES…
Sauf si son ouvrage fait sensation, un auteur se demande toujours s’il sera lu.
Si cet ouvrage est un travail scientifique, il peut faire une certaine confiance à la
poussière des bibliothèques, mais il y a parfois des résurrections qui prouvent qu’un
travail sérieux et objectif est durable, surtout s’il est en avance sur son temps. C’est
5
ce qui est arrivé à deux anciens de l’École, Antonin Jaussen (1871-1962) et LouisHugues Vincent (1872-1960).
En 1909, une expédition archéologique dirigée par Montague Parker avait
commencé à travailler dans les tunnels sous l’Ophel, ce qui suscita des fantaisistes
rumeurs de course au trésor. Le P. Vincent, craignant que les trouvailles soient
perdues ou oubliées, et frustré de n’être pas autorisé à visiter les fouilles, aborda
Parker, expliquant que l’archéologie de Jérusalem devait être collégiale et qu’un
confident discret pouvait être avantageux. Parker accepta : le P. Vincent pouvait
visiter et enregistrer ce qu’il voulait. De fait, ses notes sont le seul rapport jamais
paru de l’expédition Parker (1909-1911). C’est ainsi que furent publiées Jérusalem
sous terre en 1911, suivi d’une traduction Underground Jerusalem. En 2012 cet ouvrage indispensable fut traduit en hébreu moderne, Yerushalayim shel matah. En
2004, une traduction des sections sur la ville de David tirées de Jérusalem antique
(1912) et Jérusalem de l’Ancien Testament (1954) fut incluse dans l’ouvrage dirigé
par Hershel Shanks, The City of David. Revisiting Early Excavations. Encore un
hommage à son acribie.
Une objectivité d’un autre type a caractérisé l’œuvre du P. Jaussen (voir ci
après). Expert en langues orientales, il avait commencé par être épigraphiste, puis
la recherche d’anciennes inscriptions le conduisit peu à peu à connaître les tribus
bédouines du désert et il devint un pionnier de l’ethnographie du Proche-Orient.
Depuis Damas, la voie ferrée du Hejaz n’avait pas encore atteint Ammân ; en 1895
les Ottomans la faisaient avancer vers Es-Salt, et diverses tribus devaient se sédentariser. En particulier, les Azeizat, des bédouins chrétiens, réoccupèrent l’ancien
site de Madaba. Avec précision et méthode, le P. Jaussen sut recueillir à temps les
diverses coutumes, et publia Coutumes des Arabes au pays de Moab (1908), traduit
en arabe quelque 90 ans plus tard (1997). Inspirant confiance aux bédouins, il
fit avec Raphaël Savignac, O.P. (1874-1951) trois grandes expéditions en Arabie
du nord, jusqu’à Mada’in Salah, l’ancienne Hegra nabatéenne (1907, 1909, 1910).
Bilan : 1781 inscriptions en 7 langues, photos précises de tombes taillées dans le
roc, le tout publié en 5 volumes Mission archéologique en Arabie (1914-1922). Il
produisit aussi Coutumes des Fuqarâ (1914, publié en 1920), sur le mode de vie
d’une tribu isolée, à l’est de Mada’in Salah, qui avait conservé des croyances et des
usages préislamiques. Le gouvernement d’Arabie saoudite jugea que ces travaux
étaient indispensables pour l’histoire du royaume, si bien que la fondation King
Abdul Aziz (Riyadh) lança une traduction en arabe de la Mission et des Coutumes.
Deux volumes ont paru en 2004 et 2009, et la suite est attendue pour 2013.
6
ANTONIN JAUSSEN, OP.
L’intérêt renouvelé pour l’œuvre du P. Jaussen a suscité le désir de le connaître
mieux, d’où une biographie, Le père Antonin Jaussen, O.P. (1871-1962). Une passion pour
l’Orient musulman (L’histoire à vif ; Paris, Cerf, 2012), par Jean-Jacques Pérennès,
O.P., directeur de l’Institut Dominicain d’Études Orientales (IDEO) au Caire. Arrivé à Jérusalem en 1890 comme dominicain de 19 ans, il fut au cours inaugural
de l’École biblique ; doué pour les langues, il fut le premier étudiant à devenir professeur, en 1896. Son aisance en arabe en fit le négociateur indispensable auprès des
bédouins pour assurer la sécurité des expéditions de l’École à l’est du Jourdain. Les
chefs devinrent ses amis, et il put avec discrétion et patience explorer les diverses
coutumes, en évitant toute question directe. Il conduisit les étudiants à travers le
Sinaï, et anima les explorations indiquées plus haut. Cette connaissance du terrain le préparait à être officier de renseignement pendant la guerre de 1914-1918.
Les Britanniques furent les premiers à en profiter ; il réussit, en assemblant ses
sources, à leur prouver l’improbable, que les Turcs préparaient une attaque du
Canal de Suez à travers le Sinaï. Aussi furent-ils dûment accueillis fin 1915, et leur
invasion échoua. En août 1916, il devint officier de renseignement de la marine
française, qui était responsable du littoral du Levant.
Après 4 ans d’indépendance au contact de grandes affaires, il eut du mal à revenir à l’École biblique en 1919, mais il repartit vite en expédition ethnographique.
Il publia ainsi en 1927 Naplouse et son district, la première étude de la vie urbaine,
où il fut capable de pénétrer le monde très secret de la vie des femmes. D’autres
études devaient suivre, mais en 1927 il fut envoyé au Caire pour superviser la
construction d’un institut annexe de l’École biblique, qui après la guerre devint
l’IDEO ; il en fut le premier responsable. Les difficultés qu’il eut à vaincre (financières, administratives, scientifiques) prouvent sa force de caractère, mais il était
usé, et démissionna en 1935. Il fut alors pendant 21 ans aumônier des sœurs de
Sion à Alexandrie, et finalement la maladie l’obligea à rentrer en France en 1959,
à 88 ans.
Pérennès raconte avec verve cette vie aventureuse, et l’insère clairement dans
le contexte de l’effondrement ottoman et de la montée du sionisme en Palestine. Il
admire son héros, avec des nuances d’hagiographie, combinées avec des adjectifs
montrant un caractère obstiné, agressif, impétueux ; on soupçonne qu’il froissait
vite son entourage, en communauté comme dans les services secrets concurrents.
Voir aussi : Roberto Mazza and Idir Ouhes, “For God and La Patrie. Antonin
Jaussen, Dominican priest and French intelligence agent in the Middle East 19141920” First World War Studies 3/2 (2012) 145-64.
7
150 ANS D’ARCHEOLOGIE FRANÇAISE EN PALESTINE
C’est Louis Félicien de Saulcy qui fit les premières fouilles françaises à Jérusalem : en 1863 il commença à étudier ce qu’on appelait le « Tombeau des Rois » ;
d’autres travaux suivirent. Le 150ème anniversaire est célébré par plusieurs événements en 2012 et 2013.
Nouveaux bureaux pour l’Institut Français du Proche-Orient
Le 1er février les Consuls Généraux de France et de Grande-Bretagne ont inauguré les bureaux de l’antenne de l’Institut Français du Proche-Orient (IFPO) pour
Jérusalem et les Territoires Palestiniens dans les locaux du Kenyon Institute of the
Council for British Research in the Levant (autrefois British School of Archaeology in Jerusalem), en présence du Directeur général de l’IFPO François Burgat
et du directeur de l’archéologie de l’IFPO, Marc Griesheimer, venus de Beyrouth.
L’antenne est dirigée par Jean-Sylvain Caillou (1997-2001).
Colloque de Paris, 15 et 16 mars
René Elter (École biblique et Université de Lorraine) était l’un des coordinateurs du Séminaire scientifique international : La mise en valeur du patrimoine
en Palestine tenu à l’École Normale supérieure, Paris, les 15 et 16 mars, avec le
patronage du Ministère des Affaires Étrangères et Européennes, du Ministère de
l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, et du Ministère de la Culture et de
la Communication. Les intervenants liés à l’École étaient Jean-Baptiste Humbert,
“La diversité du patrimoine palestinien”; Vincent Michel (1996-97, 1999-2001 ;
Université de Poitiers), “La restauration et la mise en valeur du site de Taybeh” ;
René Elter, “La conservation et la mise en valeur du Monastère de Saint Hilarion
à Umm el-’Amr” et “Urgence archéologique à Gaza : le monastère de Saint Hilarion” ;
Alain Chambon (1970-71), “Un musée d’archéologie à Gaza”.
L’anniversaire fut aussi l’occasion pour le gouvernement français de moderniser
le musée archéologique des Pères Blancs à Sainte Anne, projet commencé en juillet,
et de rajeunir le rayon des antiquités palestiniennes et juives au Louvre, qui fut
ouvert le 22 septembre.
Colloque Jérusalem-Birzeit, 21-22/9
Jean-Sylvain Caillou (IFPO) fut l’un des organisateurs d’un colloque-exposition 150 ans de contribution française à l’archéologie palestinienne. I. À la recherche
de la Terre sainte (1863-1947). Le premier jour se déroula à l’École, le second à
l’Université de Birzeit (Palestine).
L’inauguration à l’École, par Frédéric Desagneaux (Consul Général de France
à Jérusalem), Roula Maa’ya (ministre du tourisme et des antiquités de l’Autorité
Palestinienne), et Olivier-Thomas Venard (Vice-directeur, École biblique), fut
8
précédé par une visite de l’École biblique guidée par Riccardo Lufrani (École
biblique) et une présentation de la première partie (1863-1947) de l’exposition 150
ans de contribution française à l’archéologie palestinienne dans la Grande Salle de
l’École biblique, avec des documents puisés dans les archives du Musée d’Orsay,
du Louvre et de l’École biblique. Il y avait des photos et des notices biographiques
de vingt-trois Français reconnus pour leur contribution à la connaissance de la
Terre sainte. L’École était représentée par ses anciens : Louis-Hugues Vincent
(1872-1960), Felix-Marie Abel (1878-1953), Roland de Vaux (1903-1971), Charles
Coüasnon (1904-1976), et Pierre Benoit (1906-1987).
Des exposés furent donnés ce soir-là par Estelle Villeneuve (née de Montlivaut,
1981-82 ; Chercheur-associé à la Maison de l’archéologie et de l’ethnologie RenéGinouvès du CNRS, Nanterre, collaboratrice du Monde de la Bible), “A la recherche
de la Terre sainte, 1863-1947”, et Élisabeth Fontan (Conservateur en chef, département des Antiquités orientales, musée du Louvre) “Diplomates et archéologues à
Jérusalem : Paul-Emile Botta et Charles Clermont-Ganneau”. La soirée s’acheva
par un cocktail-buffet.
Le second jour, à l’Université de Bir Zeit, fut ouvert par Khalil Hindi (Président de l’Université) et François Burgat (Directeur de l’IFPO). Le thème du jour
fut introduit par Hamed Salem (Professeur à l’Université), “Palestinian Archaeology before 1947”. Marc Griesheimer (Directeur de l’archéologie, IFPO) présida
la session du matin Les pionniers (1863-1881), avec des interventions de Jean-Sylvain
Caillou (IFPO), “Quand l’arbre cache la forêt : F. de Saulcy et son équipe” ; de Vincent
Michel (1996-97, 1999-2001 ; Maître de conférence, Université de Poitiers), “Melchior de Vogüé et le développement de l’archéologie en Terre sainte” ; de Margaux
Thuillier (Boursière AMI, IFPO), “Victor Guérin et la description géographique,
historique et archéologique de la Palestine” ; de Riccardo Lufrani ( École biblique),
“Les fouilles du sanctuaire de Saint-Etienne à Jérusalem”. L’après-midi, présidé par
Nazmi Jubeh (chef du département d’Histoire et Archéologie de l’Université),
était centré sur Naissance des institutions et essor des recherches (1881-1947), avec
Hani Nour Eddine (Professeur, Université Al Quds), “L’archéologie et l’histoire
culturelle à Jérusalem sous l’influence occidentale” ; Jean-Baptiste Humbert
(École biblique), “L’École Biblique et l’archéologie en Palestine” ; Pol Vonck, M.
Afr. (Musée de Sainte-Anne), “L’essor, la chute et la renaissance du Musée de
Sainte Anne” ; Élisabeth Fontan (Conservateur en chef, département des Antiquités orientales, musée du Louvre), “Les antiquités de Palestine au Louvre” ;
Isabelle Denis (Conservateur, MAEE), “Histoire des domaines français de Palestine” ; Hamdan Taha (Directeur du Département Palestinien des Antiquités et de
l’héritage culturel), “The French Contribution to Palestinian Archaeology before
and after 1947”. En conclusion fut présentée la conférence prévue à paris les 11 et
12 octobre 2013 à l’Institut national d’histoire de l’art. Jean-Sylvain Caillou (IFPO)
et François Villeneuve (Professeur, Université de Paris I) donnèrent un exposé
9
préliminaire “150 ans de contribution française à l’archéologie palestinienne, II :
La recherche scientifique en partenariat (1948-2013)”.
Coïncidence : la veille du colloque l’École accueillit un concert Franco-Palestinien
organisé par l’Institut Français ‘Chateaubriand’ de Jérusalem. Des membres du
Palestinian Youth Orchestra (Conservatoire National Edward Said) et du Quatuor
à Cordes du Pôle Supérieur Seine Saint-Denis (Conservatoire d’Aubervilliers) ont
joué des pièces de Telemann, Mendelssohn et Vivaldi, avec des applaudissements
soutenus.
Atelier numismatique, du 3 au 7 décembre
Avec le Consulat Général de France et l’IFPO, l’École biblique a patroné un atelier de 5 jours Numismatics and Archaeology à l’Université de Birzeit University.
Les sessions étaient conduites par Gaëlle Thévenin (Université d’Orléans) et JeanSylvain Caillou (IFPO), “How to clean coins using chemical and electrical processes” (lundi) ; Thomas Bauzou (Université d’Orléans), “How to identify Greek,
Roman, and Byzantine Coins” (mardi et mercredi) ; Frédérique Duyrat (Cabinet
des médailles, BNF), “What do coins tell us about ancient history, economy, exchanges, etc.” (jeudi et vendredi).
50ème ANNIVERSAIRE DU MONDE DE LA BIBLE
Les États-Unis ont Biblical Archaeology Review, et la France a Le Monde de
la Bible, d’horizon plus large et moins marqué d’affaires personnelles. Son 50ème
anniversaire fut marqué par un colloque le 21 avril, La Bible et l’archéologie
aujourd’hui, organisé par le Département des Antiquités Orientales au Musée du
Louvre, Paris, et par Le Monde de la Bible. Il n’y avait que 600 places à l’auditorium
du Louvre, et 150 personnes ne purent entrer. L’École était représentée par JeanBaptiste Humbert, qui parla sur “Les fouilles récentes de l’École Biblique et Archéologique Française de Jérusalem : une archéologie biblique ?”. Dans le cadre de
cet événement, Jean-Baptiste, Estelle Villeneuve (1981-82), et Ronny Reich (Université de Haïfa) furent interviewés le 25 avril sur France-Culture sur “L’archéologie
contredit-elle la Bible ?”.
10
ARCHEOLOGIE
Blakhiyah, au centre de Gaza
Les fouilles de Jean-Baptiste Humbert ont dégagé les restes de la ville hérodienne
d’Anthédon (1er s.), et un décret de 2007 avait ordonné la préservation du site.
Mais en 2009, la municipalité publia un plan de développement à cet endroit, avec
logements économiques et usine de traitement des eaux usées. L’École se joignit
aux protestations locales, mais sans succès. La zone fouillée jusqu’en 2005 pu être
enclose et protégée, mais il fallut ailleurs se contenter de sondages aussi rapides
que possible.
La situation à Gaza
L’École cherche à maintenir des relations archéologiques avec Gaza en dépit
des difficultés politiques. Le matériel accumulé en 15 ans de fouilles est protégé.
La poterie est restaurée par Fadel al-Utol, un Gazaoui dont la formation sur le terrain est complétée par des stages annuels en France, offerts par le Ministère de la
Culture. Il a suscité de l’intérêt chez plusieurs étudiants des facultés d’histoire et
de technologie de l’Université Islamique.
Des monnaies conservées par le Département des Antiquités de Palestine et
dans deux collections privées ont été confiées à l’École pour étude. Après deux
ans de refus, deux experts en numismatiques ont pu entrer à Gaza en été 2012 :
Thomas Bauzou, professeur d’Histoire romaine à l’Université d’Orléans, et son
assistante Gaëlle Thèvenin. Des demandes pour de futures visites procèdent très
lentement.
Le monastère Saint Hilarion à Umm el-Amr
Umm el-Amr est à environ 10 km au Sud de Gaza, l’École biblique y travaille
depuis 2010. Le matériel recueilli sur les 14 500 m2 fouillés est daté du 4ème au 8ème
siècle. Il s’agit du monastère de Saint Hilarion, originaire de Gaza et père du monachisme palestinien ; c’est le plus grand de toute la région, et figure en 2012 dans
la liste du World Monuments Fund.
Paradoxalement, la restauration du monastère est une priorité pour les autorités islamiques de Gaza, et sa progression malgré de grosses difficultés est sans
doute le plus grand succès de la coopération archéologique franco-palestinienne.
La taille de l’équipe le prouve : René Elter (EBAF, UNESCO, UDL EA1132, Hiscant, Ma) et Ahmed Muhaisen (architecte attaché à l’Université islamique de
Gaza) sont co-directeurs. Le contremaître est Fadel al-Otol (EBAF), qui seconde
Ahmed Muhaisen et supervise les 15 ouvriers, dont 6 ont été formés par Jean-Baptiste
sur le terrain ; la plupart des 9 autres ont étudié l’archéologie à l’Université
islamique. On espère que le groupe arrivera au niveau des équipes de Jéricho et de
11
Balata, formées respectivement par Kathleen Kenyon et George Ernest Wright. Il
y a en outre 10 étudiants de l’Université islamique, en architecture et archéologie.
Tombeau des Rois. Jérusalem
Les travaux de recherches menés cette année au Tombeau des rois se sont
déroulés du 30 avril au 30 juin 2012. Sous la responsabilité de Jean-Sylvan Caillou
(1997-2001 ; IFPO), ils prolongent les fouilles archéologiques effectuées par JeanBaptiste Humbert (EBAF) au cours de l’hiver 2008-2009.
Deux axes de recherches ont été retenus. Il s’agissait d’une part de vérifier
l’hypothèse d’une installation des mausolées évoqués par Flavius Josèphe (les
trois pyramides) du côté Nord de la grande cour ; et d’autre part de procéder au
relevé systématique des traces laissées par l’extraction des blocs dans la grande
cour et le secteur situé au pied de l’escalier monumental. Un décapage général des
sols a précédé ce travail.
Les investigations archéologiques menées au Nord du site (bande étroite longeant la cour et le jardin du gardien au Nord-Est) n’ont fait apparaître aucune
trace de construction ou de fondation témoignant de l’implantation de mausolées.
Quelques tombes, creusées à l’aplomb de la fosse et se prolongeant sous la maison du gardien réduisent encore la possibilité de l’existence de monuments antiques de ce côté. Les vestiges d’un mur de clôture intermédiaire érigé à la fin du
19ème siècle ont également été reconnus. Ils précisent l’histoire récente du site.
Les deux sondages réalisés dans le jardin ont montré une succession de strates
sur 3 mètres de profondeur. Elles recouvraient un substrat géologique très irrégulier (rocher, roche en décomposition et pierres) et s’organisaient de haut en bas en
une couche de remblai moderne, une couche de remblais antiques provenant de
la fouille du tombeau et de la cour à la fin du 19ème siècle, une couche d’occupation
byzantine et ottomane, et une couche de terrassement byzantine. La fondation du
mur de clôture nord du site élevé en 1878 a été reconnue, ainsi qu’une large fosse
moderne comblée de pierres.
Le matériel collecté consistait notamment en de la poterie, des ossements, des
pièces de monnaie en nombre important, et quelques bijoux en métal précieux. La
documentation réunie complète celle de la campagne de 2008-2009 et éclaire les
données collectées au cours des fouilles du 19ème siècle.
Al-Mathaf, musée Jawdat al-Khoudary, Gaza
Jawdat al-Khoudary est un homme riche à tout point de vue, qui a réussi dans
Gaza malgré les contraintes de l’encerclement israélien. Il a décidé que s’il ne peut
changer le présent, il peut faire en sorte que la mémoire du passé subsiste. Aussi
s’est-il consacré à la préservation du riche héritage archéologique à toute époque
de sa patrie.
12
Il s’est donc intéressé aux fouilles de l’École depuis 1995 et les a aidées, en collaboration avec le Département des Antiquités de l’Autorité palestinienne. Avec
Jean-Baptiste Humbert et son collaborateur Alain Chambon (1970-71) il a établi
un inventaire de ses collections, permettant ainsi de les exposer conjointement
avec les trouvailles de l’École, d’où des expositions à l’Institut du Monde Arabe,
Paris (2000), et au Musée d’art et d’histoire, Geneva (2007).
Cependant, le souci d’Al-Khoudary est de susciter la fierté des Gazaouis pour
leur passé. Ainsi a-t-il créé un musée archéologique personnel à Gaza. Le projet
de bâtiment et la présentation des objets ont été confiés à Alain Chambon, qui a
composé un catalogue entièrement en anglais des plus belles pièces, Gaza. From
Sand and Sea. Vol. 1. Art and History in the Jawdat al-Khoudary Collection (Gaza:
Mansour Bookshop and Press, 2012). La composition de ce superbe volume a été
réalisée sur les ordinateurs de l’École par Kiyoshi Inoue, et l’impression à Gaza
a été supervisée par Serge Nègre. Les objets sont répartis par périodes (de préhellénistique à islamique) et chacun est présenté sur deux pages : à droite, photo
de qualité ; à gauche une notice rédigée par un expert. Parmi les 26 collaborateurs,
trois sont associés à l’École : Jean-Baptiste Humbert, Jean-Michel de Tarragon, et
André Lemaire (1968-69).
LE GARDEN TOMB ET L’ÉCOLE
En janvier 2012, Jean-Michel de Tarragon, toujours en quête de documents
graphiques anciens, eut une visite inattendue. (Il reçoit souvent des photos à scanner
provenant de divers couvents de Terre sainte qui ont des collections intéressantes
mais trop petite pour former une archive.) La surprise vint de la curatrice du Garden Tomb, qui apportait un album de plans et de dessins dus au général Charles
‘Chinese’ Gordon, un soldat fameux de l’époque victorienne, et chrétien convaincu. Pendant une année sabbatique à Jérusalem (1883), il mit le poids de son autorité pour identifier le cimetière musulman situé à l’angle Sud-Est de la propriété
comme le Golgotha des Evangiles. Or, Jn 19,41-42 rapporte que le corps de Jésus
fut mis dans une tombe proche. Comme la zone comporte des tombes anciennes,
il était inévitable que l’une d’elles devienne le vrai St Sépulcre… C’est l’actuel Garden
Tomb (‘Gordon’ est devenu ‘Garden’ à cause du « jardinier » de Jn 20,15).
Gordon fit des dessins de son Calvaire et des environs pour étoffer ses arguments contre le lieu traditionnel du St Sépulcre. Il signale au voisinage, comme
point de référence, un abattoir qui n’est autre que le rez-de-chaussée de l’Ancien
Couvent, et il mentionne des fouilles à l’Est de Nablus Road : c’est le début des
travaux des dominicains, qui aboutirent à la découverte de la basilique byzantine
St-Étienne. Gordon en devina le lieu probable.
13
PHOTOTHEQUE
Expositions
Le 8 mars, une exposition Crowds, organisée par Jean-Michel de Tarragon fut
inaugurée à l’Institut Français d’Amman ; le thème en était les rassemblements
populaires au Proche-Orient (naissances, mariages, funérailles, pèlerinages, visites
officielles), du 19ème siècle à 1930.
Le 4 avril furent lancées à l’Institut français de Gaza et à l’Université de Gaza
quatre expositions, Visages d’Orient, Al-Quds Al Sharif, Gaza, et Naplouse,
représentant une centaine de photos tirées des archives par Jean-Michel de Tarragon.
Du 6 septembre au 19 octobre : exposition Visages d’Orient, recadrages. Exposition
du fonds photographique ancien de l’École Biblique et Archéologique Française de
Jérusalem à l’Institut Français ‘Romain Gary’, 9 Kikar Safra, Jérusalem.
François-René de Chateaubriand (1768-1848) visita la Palestine en 1806, et publia Itinéraire de Paris à Jérusalem (1811). Une partie du voyage a été illustrée par
une exposition De Jaffa à Jérusalem, sur les pas de Chateaubriand. 1880-1920, photographies de Terre sainte à la Maison de Chateaubriand, Châtenay-Malabry (du 4
octobre 2012 au 3 mars 2013). Les cinquante-huit photos provenaient des archives
de l’École biblique, sélectionnées par Jean-Michel de Tarragon, qui rédigea les
notices du catalogue.
En 2006, Jean-Baptiste Humbert découvrit par hasard à l’IDEO du Caire
quatre-vingts documents imprimés sur le pèlerinage à la Mecque de 1908. JeanMichel en choisit cinquante-trois, pour une exposition Pilgrims to Makkah 1908 à
Jedda (Arabie Séoudite), accompagnée d’un luxueux catalogue en anglais et arabe,
publié par Al Turath, la Cultural Foundation for the Patrimony of the Kingdom
of Arabia. Le 12 novembre 2012 la même exposition fut ouverte au Musée national
de Riyadh par le Ministre de la Culture. La conférence explicative fut donnée par
Jean-Jacques Pérennès, O.P., directeur de l’IDEO.
Publications
Des tsiganes en Palestine ? Il y en a non seulement à Jaffa, Jéricho, Ramallah,
Gaza, mais aussi à Jérusalem-Est, où on en compte quelque 2000 ! La première
publication sur ces Domari (dans leur langue, Nawar en arabe) — Tsiganes en
Terre d’Israël (éd. Claire Auzias ; Montpellier : Indigène éditions, 2013) — offre des
photos modernes, mais pour le passé, la seule ressource utilisable a été le fonds de
Jean-Michel de Tarragon.
Les femmes fournissaient les subsides des familles, comme mendiantes, danseuses, voyantes, et les groupes allaient de village en village, ou de tribu en tribu
chez les bédouins. Au début du 19ème siècle ils étaient nomades, avec un camp
dans une oliveraie à l’Ouest de la route de Naplouse, face à l’École. Entre 1905
et 1910 Raphaël Savignac prit une série de clichés de leurs vêtements et de leurs
14
tentes. Aujourd’hui, la plupart sont au nord, autour de Shuafat, les autres dans la
Vieille Ville autour de Bab Hitta.
Un numéro spécial de Southwestern News (printemps 2012), publié par le
Southwestern Baptist Theological Seminary, Fort Worth, TX, USA, était consacré
à l’exposition The Dead Sea Scrolls and the Bible, installée au séminaire (du 2 juin
2012 au 13 janvier 2013), avec de nombreuses photos sur les fouilles de Qumrân
issues de la photothèque de l’École.
Une énigme résolue
Un article de Haaretz du 23 juillet attira l’attention sur un détail curieux de
la photothèque. À l’occasion de fouilles à Notre-Dame de Jérusalem il y a 20 ans,
Jean-Baptiste Humbert découvrit une collection abandonnée de 1604 plaques de
verre. Confié à l’École par le directeur de Notre-Dame, Mgr Mathes, le lot fut
scanné par Jean-Michel de Tarragon. À coté des photos prévisibles (sites
archéologiques, activités de Notre-Dame, etc.), il y avait une série de 207 petites
plaques d’excellente qualité (12 x 9 cm), chacune contenant des copies d’une vingtaine de photos tirées sur papier, et représentant des thèmes juifs (soldats, familles
fêtes, etc.), du 19ème siècle aux années 50 ; la technique des plaques était alors
anachronique depuis longtemps, et on se demandait qui avait pu faire cet étrange
travail soigneux de photographier à nouveau d’anciennes photos. Jean-Michel
s’adressa à Nirit Shalev-Khalifa, chercheuse à l’institut Ben Zvi, qui sollicita Lavi
Shay, directeur de la photothèque de Ben Zvi. Pour retrouver les origines de cette
collection, on tenta une opération de publicité, et deux journalistes furent invités :
Itay Vered de la 1ère chaîne TV et Nir Hasson de Haaretz.
Résultat : un homme de 90 ans se présenta. Il avait été marié un moment avec la
femme qui avait fait ces photos : Elizabeth Varkoni, d’origine hongroise, photographe professionnelle qui avait échappé de justesse à une chambre à gaz d’Auschwitz.
Arrivée en Israël en 1949, elle trouva un travail au Photogrammetry Institute. Étant
réfugiée et ayant tout perdu, elle réalisa que beaucoup étaient comme elle dans les
camps de transit autour de Jérusalem. Certains avaient conservé quelques photos,
et elle offrit de les agrandir pour les accrocher aux murs. Le P. Jean Roger, assomptionniste, l’autorisa à utiliser le labo photo de Notre-Dame, où il y avait des
plaques inutilisées et un agrandisseur. Plus tard, elle trouva d’autres tâches, et les
plaques qu’elle avait faites des photos avant agrandissement et qui n’étaient qu’un
intermédiaire technique, restèrent au labo. Telle est l’histoire reconstituée grâce
à Jean-Michel.
15
BIBLIOTHEQUE
Inventaire
Sur l’année académique 2011-2012 la bibliothèque s’enrichit de 1923 volumes
(hors revues). Pendant l’été, un inventaire fut entrepris par 4 étudiants dominicains, Arnold Pawlina et Rafal Wedzicki (prov. De Pologne), Viktor Komarnicki
(vicariat de Russie-Ukraine) et Luuk Jansen (prov. d’Irlande). À leur départ le 6
septembre ils ont achevé les sections les plus utilisées :
200 (Orientalisme) : 300 (Bible en général) : 400 (AT) :
500 (NT et judaïsme) :
20 358 volumes.
19 546 volumes.
13 523 volumes.
10 004 volumes
Soit en tout 63 431 volumes vérifiés. Ils détectèrent 100 problèmes : livres mal
placés ou volés, ouvrages non catalogués ou mal catalogués (une notice représentait 58 livres).
Au même moment, Adelaïde Laureau, stagiaire de l’École de Condé (Restauration de Patrimoine) de Paris examina 845 livres anciens et 85 incunables, et donna
un rapport détaillé sur leur état.
Nouveau Catalogueur
La seconde période d’Alexandre Mirénowicz comme volontaire s’acheva le 21
novembre. Au regret des amis qu’il s’était fait, il partit pour prendre un poste en
Suisse comme bibliothécaire à la Fondation Jan Michalski - Maison de l’Écriture
à Montricher près de Lausanne.
Un appel avait été lancé en septembre ; il fut entendu par 31 candidats. 10 furent
choisis pour un entretien sur Skype, et l’élue fut Alix Sauvo-Desversannes, qui
commença à la mi-décembre.
DIES ACADEMICUS
Le Dies Academicus est célébré le 15 octobre, fête de Saint Albert le Grand et
anniversaire du premier cours donné par Marie-Joseph Lagrange. Après la messe,
présidée par le directeur Marcel Sigrist, la leçon inaugurale fut donnée par
M. Pazzini, O.F.M., Directeur du Studium Biblicum Franciscanum, et professeur
de syriaque, sur “La Bible en ses traductions. La valeur des versions de la Bible,
la Peshitta en particulier, pour une meilleure compréhension de l’Ancien Testament”. La matinée s’acheva par une réception à l’atrium.
16
PUBLICATIONS
Francolino Gonçalves, Os estudos bíblicos hoje: pluralidade dos métodos, das
abordagens e dos resultados (Figueira da Foz : Casino Figueira, 2011).
Marc Leroy, “Deutéronome : hypothèses sous influences” Lumière et Vie n. 291
(juillet-septembre 2011) 25-30 ; “Commentaire du Ps 134 ‘Bénissez Dieu, vous
serviteurs de Dieu’” in Le Psalmist, Spiritualité 2000, janvier 2012, http://www.
spiritualite2000.com ;
“Commentaire du Ps 106/1 ‘Confession nationale’” in Le Psalmiste, Spiritualité
2000, avril 2012, http://www.spiritualite2000.com ; “Commentaire du Ps 106/2
‘Confession nationale’” in Le Psalmist, Spiritualité 2000, mai 2012, http://www.
spiritualite2000.com.
Jerome Murphy-O’Connor, Keys to Jerusalem. Collected Essays (Oxford: Oxford University Press, 2012); Keys to Galatians. Collected Essays (Collegeville, MN:
Liturgical Press, 2012) “The Unwritten Law of Christ (Gal 6:2)” RB 119 (2012) 21331; “Place-Names in the Fourth Gospel (I): Aenon near Salem (Jn 3:23)” RB 119
(2012) 564-84; “God’s Priestly Gospel: Preaching as Sacrifice (Rom 15:16)” in The
Word is Flesh and Blood: The Eucharist and Sacred Scripture. Festschrift Honouring Wilfrid J. Harrington OP in his 85th Year (ed. V. Boland & T. McCarthy; Dublin: Dominican Publications, 2012) 88-96; “Divisions are Necessary (1 Cor 11:19)”
in Celebrating Paul: Festschrift in Honor of Jerome Murphy-O’Connor, OP, and Joseph A. Fitzmyer, SJ (CBQMS 48; Washington, DC: Catholic Biblical Association,
2011) 9-14; “Une visite au Temple d’Hérode” Le Monde de la Bible (Hors-série,
Hiver 2012-2013) 40-43; “History in the New Testament (I)” Irish Catholic (25 October 2012) 20; “History in the New Testament (II)” Irish Catholic (1 November
2012) 22; Recension: “J. D. G. Dunn, Christianity in the Making. II. Beginning from
Jerusalem” RB 119 (2012) 137-43; Recension: “C. Dauphin (éd.), Sainte-Anne de
Jérusalem” RB 119 (2012) 429-33.
Étienne Nodet, The Historical Jesus? (Edinburgh: Clark, 2012); “Alexandrie,
Ben Sira, Prophètes, Écrits” RB 119 (2012) 110-18; “Sadducéens, Sadocides, Esséniens” RB 119 (2012) 186-212; “Barnabas, un ‘brigand religieux’ (lèstès, Jn 18:40)” RB
119 (2012) 288-299; “La ‘Préparation à la Paque’ (Jn 19:14)” RB 119 (2012) 421-22;
“Paul, Pharisien ou ‘Séparé’ (Ph 3:5)” RB 119 (2012) 423-28; “Théophile (Lc 1:1-4;
Ac 1:1)” (585-95); “Les ethnè dans le NT: nations ou païens?” RB 119 (2012) 596611; Recension: “J. Blenkinsopp, Judaism, the First Phase: The Place of Ezra and
Nehemiah in the Origins of Judaism” RB 119 (2012) 128-35; Recension: “M. Morgenstern, Kettubbot, Eheverträge (Übersetzung des Talmud Yerushalmi, iii/3)” RB
119 (2012) 135-37.
Marcel Sigrist, “Mes liens avec Marcel Dubois” dans : A. Wohlman & Y.
Schwartz (eds), Le chrétien poète de Sion. In Memoriam père Marcel-Jacques Dubois
17
(Jérusalem: Hakkibbutz Hameuchad Publishing House/The Van Leer Institute,
2012) 37-44.
Gregory Tatum, “‘To the Jew First’ (Rom 1:16). Paul’s Defense of Jewish Privilege in Romans” in Celebrating Paul: Festschrift in Honor of Jerome MurphyO’Connor, OP, and Joseph A. Fitzmyer, SJ (CBQMS 48; Washington, DC: Catholic
Biblical Association, 2011) 275-86.
Émile Puech, “Glanures épigraphiques : le livre des Proverbes et le livre de
Job à Qumrân, Textual Criticism and the Dead Sea Scrolls” in Studies in Honour of Julio Trebolle Barrera: Florilegium Complutense (JSJS 175; A. Piquer Otero
and P. Torijano Morales eds; Leiden: Brill, 2012) 277-302; “La constitution de
groupements des livres normatifs à Qumran” RB 119 (2012) 45-57; “L’épilogue
de 4QMMT revisité” in Eric F. Mason (general ed.), A Teacher for All Generations.
Essays in Honor of James C. VanderKam (JSJSup 153/I-II; Samuel I. Thomas (lead
volume ed.), Alison Schofield, Eugene Ulrich (eds); Leiden/ Boston, Brill, 2012)
1.309-339; “L’inscription cananéenne en alphabet cunéiforme sur un ivoire de
Tirynthe” RB 119 (2012) 321-330; “Quelques exemples d’apports des manuscrits
de Qumran à l’étude du judaïsme ancien” RB 119 (2012) 543-63; “Qumran Research: Contribution of the École Biblique et Archéologique Française de Jérusalem” in The Dead Sea Scrolls in Scholarly Perspective (STDJ 99; ed. D. Dimant ed.;
Leiden; Brill, 2012) 403-32; “La constitution de groupements de livres normatifs à
Qumrân” RB 119 (2012) 45-57; “Synthèse des observations de la nécropole de Khirbet Qumrân. Tombes d’Esséniens et tombes de bédouins” RQ 99 (2012) 335-368;
“Jérusalem dans les manuscrits de la mer Morte” RQ 99 (2012) 423-438; “Un ‘bol’
de bois des grottes de Qumrân” RQ 99 (2012) 439-444; “Nouvelles identifications
des manuscrits bibliques dans la grotte 4. 4QRoisa (4Q54a ) et 4QRoisb- 4Q54b (?)
ou 4QIsc-4Q69c” RQ 99 (2012) 467-472; “Addendum 4QSma IX 2-4” RQ 99 (2012)
479-480; “Los Manuscritos del Mar Muerto y el Nuevo Testamento. Los Maestros
y las Esperanzas” Revista Bíblica 72 (2010) 5-27; “Quelques exemples d’apports
des manuscrits à l’étude du judaïsme ancien, (Mémorial John Strugnell, EBAF 31
mars 2009)” RB 119 (2012) 543-563.
Jean-Michel de Tarragon avec Christophe Morhange, “Trésors photographiques de l’École Biblique et Archéologique Française de Jérusalem: le cas
de ports de Tyr, Sidon et Byblos” Archaeology and History in the Lebanon n. 36-37
(Autumn-Spring 2012-13) 138-47.
Pawel Trzopek “Dzban najlepszej jakości” Biblia krok po kroku n. 27 (2012) 2-3;
“Proroctwo Izajasza” Biblia krok po kroku n. 28 (2012) 2-3; “Szczególnie krnąbrni,
szczególnie bliscy” Biblia krok po kroku n. 29 (2012) 2-3; “Księga ku pokrzepieniu serc” Biblia krok po kroku n. 30 (2012) 3-5; “Umocnienie na trudne czasy”
Biblia krok po kroku n. 31 (2012) 2-3; “Czy Hebrajczycy byli w niewoli egipskiej?”
Biblia krok po kroku n. 32 (2012) 2-3; “Świat, w którym zamieszkała Ewangelia”
Biblia krok po kroku n. 33 (2012) 4-5; “Dwunastu prostych ludzi” Biblia krok po
18
kroku n. 34 (2012) 2-3; “Pielgrzymując do grobów Apostołów” Biblia krok po kroku
n. 34 (2012) 26-29; “Przepowiednia, która się spełniła” Biblia krok po kroku n. 35
(2012) 2-3; “Klucze do odczytania Czwartej Ewangelii” Biblia krok po kroku n. 36
(2012) 2-3; “Pięćdziesiątnica i wesele w Kanie, czyli cud trzeciego dnia” Biblia
krok po kroku n. 36 (2012) 9-13; Commentaries to Sunday readings: “Bóg mówi
do nas” W drodze n. 461 (1/2012) 135; “Już zaświtało” W drodze n. 462 (2/2012)
137; “Trzy góry” W drodze n. 463 (3/2012) 137; “Białe prześcieradło” W drodze n.
464 (4/2012) 143; “Maryja przy nas trwa” W drodze n. 465 (5/2012) 136; “Przytulić
się do Boga” W drodze n. 466 (6/2012) 136; “Żyj!” W drodze n. 467 (7/2012) 136;
“Niepojęty Boży dar” W drodze n. 468 (8/2012) 136; “Potraktować dosłownie” W
drodze n. 469 (9/2012) 138; “Pragnienie jedności” W drodze n. 470 (10/2012) 137;
“Przez nich świeci słońce” W drodze n. 471 (11/2012) 134; “Na pewno powróci” W
drodze n. 472 (12/2012) 148; “Czy w Ziemi Świętej są jeszcze chrześcijanie?” LIST
7-8 (2012) 30-33 ; commentaire quotidien online de Lc (2-24/12): http://www.czytajslowo.dominikanie.pl/ ; avec Amy Phillips, “The Library for the École Biblique
et Archéologique Française de Jérusalem” in Libraries in the Early 21st Century.
Vol. 2. An International Perspective (ed. Ravindra N. Sharma; Berlin: De Gruyter
Saur, 2012) 313-25.
Olivier-Thomas Venard, Terre de Dieu et des hommes. Écrits de Jérusalem
(Paris: Artège, 2012); “Extending the Thomistic Movement from the Twentieth
to the Twenty-first Century: Under What Conditions could there be a Literary
Thomism” in Faithful Reading. New Essays in Philosophy and Theology in Honour
of Fergus Kerr, OP (ed. S. Oliver et al.; London: Clark, 2011) 91-112; “Christian Europe according to the Roman Catholic Church: What is it about?” Forum Bosnae
55 (2012) 28-48, 56; “Eucharistie, thema specialis : vers une nouvelle publication
des bans des noces d’Art et de Religion” in Du religieux dans l’art (Contrelittérature; ed. A. Santacreu; Paris: L’Harmattan, 2012) 13-33; “Parole da mangiare spesso: Chi legge la Scrittura deve lasciarsi catturare dalle immagine e non averefretta di attraversarle” L’Osservatore Romana, 20-21 Marzo, 5; “Une expérience du
dialogue judéo-chrétien en Israël à l’école du frère Marcel-Jacques Dubois” in
A. Wohlman & Y. Schwartz (eds), Le chrétien poète de Sion. In Memoriam père
Marcel-Jacques Dubois (Jerusalem: Hakkibbutz Hameuchad Publishing House/
The Van Leer Institute, 2012) 55-77.
ACTIVITES DES PROFESSEURS
Francolino Gonçalves
Professeur d’Ancien Testament
• Instituto S. Tomás de Aquino, Lisbon (11/04) : “A Palavra de Deus como comunicação”.
19
• Universidad Pontificia de Salamanca, Spain, Facultad de Teología: Licence/
Masters Program in Biblical Theology (13/2-30/3) : “El profetismo bíblico: historia
y teología”.
• Participation à l’assemblée plénière de la Commission Biblique Pontificale,
Vatican (16- 20/04/12).
Marc Leroy
Chargé de cours en Ancien Testament.
• Dominican House of Studies, Lille, France (juin 2012) : “Les petits prophètes”
(8 h).
Riccardo Lufrani
Chargé de cours en Topographie.
• Settimana intensiva e III Convegno internationale Terra Sancta. La vita quotidiana. La cultura scribale. Nuove ricerche archeologiche hosted by the Instituto
di Cultura et Archeologia delle Terre Bibliche of the Facultà de Teologie di Lugano, Switzerland (5-9 March 2012) : (1) “L’Egitto per lo studio della Bibbia” (5h
30) ; (2) “Nuovi scavi archeologici sul monte degli Ulivi. Panoramica sulle scoperte
archeologiche recenti a Gerusalemme”.
Emile Puech
Directeur de Recherche émérite au CNRS. Professeur de langues ouest-sémitiques et des manuscrits de la mer Morte. Éditeur de la Revue de Qumran.
• Settimana intensiva e III Convegno internationale, Terra Sancta. La vita quotidiana. La cultura scribale. Nuove ricerche archeologiche, hosted by the Instituto
di Cultura et Archeologia delle Terre Bibliche of the Facultà de Teologie di Lugano, Switzerland (5-9/3/2012) : “L’ostracon di Khirbet Qeiyafa”.
• Associazione Biblica Italiana : XLII Settimana biblica nazionale Abramo tra
storia e fede. Pontificio instituto biblico, Roma (10-14/9/2012) : “Abraham dans les
manuscrits de la mer Morte”.
• VIII Convegno di studi biblici : Lettera di Giuda e Seconda Lettera di Pietro.
Tradizione, redazione, teologia held at the Faculta Teologica, Sicile, ‘San Giovanni
Evangelista’, Palermo (16-17/11/2012) : “La Lettre de Jude et la Deuxième Lettre
de Pierre et Qumrân. Quelques observations sur les sources et les techniques de
composition”.
• Université de Strasbourg, France (12/12/2012) : Rapporteur et membre du jury
de l’Habilitation à diriger des recherches de Jean-Sébastien Rey, Sagesses hébraïques de l’époque hellénistique. Éditions, traductions, commentaires, perspectives
historiques et linguistiques.
• Meylan, France (18/12/2012) : “Jésus et les manuscrits de la mer Morte”.
20
Christophe Rico
Professeur de grec et d’hellénisme.
• University of the Holy Land, Jerusalem (5/1/2012) : “Koine Greek and the New
Testament” (1 h).
• Faculty of Languages in North Texas University, Denton, USA (15/2/2012) :
“The Library of Alexandria: Myth and Reality” (1 h).
• Department of Linguistics, North Texas University, Denton, USA (15/2/2012) :
“The Polis Method”.
• North Texas University, Denton, USA (14/2/2012) : “Koine Greek.
• Consulat Général d’Italie à Jerusalem (24/3/2012) : “The Vocabulary of Peace
and Dialogue in Classical and Semitic Languages”.
• Avemaria University, Florida, USA (13/6 -3/7/2012) : Intensive course of Koine
Greek.
• Pontifical University of the Holy Cross, Rome (9-27/7/2012) : Two intensive
courses in Koine Greek (40h chacun).
• University of Piura, Lima, Peru (21/8/2012) : “The Library of Alexandria :
Myth and Reality”.
Jean-Michel de Tarragon
Professeur d’Ougaritique et d’histoire de l’Ancien Testament, éditeur de la Revue Biblique. Responsable de la photothèque.
• University of Tel Aviv (15/2/2012) : “Some old Christian Buildings as an Illustration of the Potential of the Photo Collection of the École Biblique for Research
(Illustrated)”.
• Exposition De Jaffa à Jérusalem, sur les pas de Chateaubriand. 1880-1920,
photographies de Terre sainte à la Maison de Chateaubriand, Châtenay-Malabry,
France (29/11/2012) : “Regard sur l’Orient”.
Gregory Tatum
Professeur de Nouveau Testament
• Ecce Homo English Program, Jerusalem (second semestre): “The Letter to the
Romans”.
• Galilee Section of the Union of Religious in the Holy Land: “Violence in the
Bible” (4 h).
• Holy Rosary Parish, Portland, OR: “New Terstament Theology” (4 h).
• SNTS Annual Meeting, Leuven, Belgium (31/7-4/8/2012): “The Indispensable
Role of Literarkritik for a Contemporary Vita Pauli”.
• Holy Family Cathedral, Anchorage, AK: “Johannine Christology” (1 h).
• Participation au Colloquium Paulinum Oecumenicum, Rome (11-15/9/2012).
• Participation au SBL Annual Meeting, Chicago, IL (16-20/12/2012).
21
Pawel Trzopek
Bibliothécaire. Fondateur-éditeur de Biblia krok po kroku.
• Association of Biblical Research (founded by David Ben-Gurion), Tel Aviv, sur
les reines marquantes de Jérusalem (4/9/2012) : “The Empress Eudocia (400-460)”.
• 50e Conférence annuelle de l’Association of the Polish Biblical Scholars,
Varsovie (18-20/9/2012) : “Polish Biblical Scholars at the École Biblique et Archéologique Française in Jerusalem – History and Perspectives”.
Olivier-Thomas Venard
Professeur de Nouveau Testament.
• “Par arrêté du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, Olivier-Thomas Venard, professeur agrégé, est réintégré dans son corps d’origine et
affecté à l’Université de Strasbourg, Faculté de théologie catholique, à compter du
1er septembre 2012”.
• Abbaye Notre-Dame de Lagrasse, France (19-23/1/2012) : “L’art poétique du
premier évangile : à propos de Mt 13” (20 h).
• Irish Biblical Association Annual Conference and General Meeting, All Hallows College, Dublin, Ireland (17-18/2/2012): (1) “Reading the Scriptures and Receiving the Eucharist”; (2) “From the Last Supper to the Eucharist: Key Propositions”.
• Participation au Annual International Theology Conference, Engaging Democracy, hosted by the Bernard and Barbro Osher Jerusalem Center for Religious
Pluralism of the Shalom Hartmann Institute, Jerusalem (26/2-1/3/2012).
• Session, La scintilla delle parole tra parole in frantumi, organisée par
l’ambassade de France au St-Siège et l’Institut Français Saint Louis, en collaboration avec l’Université grégorienne, Rome (22/3/2012) : “Parole et poésie” et
réponse de Jean-Pierre Lemaire (Lycée Henri, IV, Paris).
• Abbaye Notre-Dame de Sept-Fons, France (26-31/3/2012) : “Naissance de la
parole chrétienne dans son environnement juif” (15 h).
• Documentaire TV en 4 parties, Jérusalem, les lieux de la Passion, (4, 18, 25/3,
et 1/4).
• Participation au Colloque Cinquante ans après le Concile de Vatican II avec le
Cardinal Barbarin et Mgr Ladaria [Rome] à Moulins (9-11/7/2012).
• International Study Week organisée par la province de Croatie Province pour
les jeunes dominicains européens, Dubrovnik, Croatie (2-9/9/2012) : (1) “Theology as Prophecy” (3 h); (2) “Eating Scriptures and Reading the Eucharist” (3 h).
• Mode d’emploi. Un festival des idées en Région Rhône-Alpes/Lyon, SaintÉtienne, Grenoble, organisé par la Villa Gillet (20/11-2/12/2012) : Participation à
une table ronde “Le mal : une question toujours ouverte ?”
22
Synthèse des activités des professeurs : interventions dans 13 pays (Belgique,
Croatie, Espagne, France, Irlande, Italie, Israël, Pérou, Pologne, Portugal, Suisse,
USA, Vatican) ; publication de 5 livres et 74 articles.
PROFESSEURS INVITES
Pour le second semestre 2011-12 :
• Marc-Antonio Avila, O.M.V., (1) “The Appeal of Wisdom: Contemplation
and the Feminine in the Book of Proverbs” (2h/sem); (2) “Akkadian” (1.5h/ sem).
• Paolo Garuti, O.P., (1) “Sotériologie de la Lettre aux Hébreux” (4h fév.-mars
2012); (2) “Initiation à la rhétorique ancienne pour l’étude du Nouveau Testament”
(4h fév.-mars 2012).
• Marc Girard, “Evangile de Jean—structure et syumbolisme (2h/sem ; 13/213/4/2012).
Pour le premier semestre 2012-13 :
• Adrian Schenker, O.P. (Université de Fribourg, CH) : “Comment faut-il
interpréter la multiplicité textuelle de la Bible dans les trois siècles avant JésusChrist?” (8 h; 26/10-16/11).
• Maurice Gilbert, S.J. (PIB, Rome) : “Proverbes 28-31” (9-28/11/2012).
• Gabriel M. Nápole, O.P. (Université catholique d’Argentine) : “‘Le Seigneur
ton Dieu sera avec toi partout où tu iras’. Étude sur le livre de Josué (Sem 1 jusqu’au
20/1/2013).
RECOLTE D’OLIVE
En Palestine, la récolte d’olives n’est bonne que tous les deux ans. En 2010 Sr
Aniela Broda récolta presque seule quelque 230 kg of olives ; les trappistes de Latroun
en pressèrent la moitié, pour 22 l d’huile. En 2012 une équipe plus forte recueillit 320 kg, emportés à Latroun pour 55 l d’huile par le prieur Guy Tardivy, qui
observa les mélanges de familles juives et arabes qui attendaient le traitement de
leurs olives.
CONFERENCES PUBLIQUES
Jean-Sylvain Caillou (IFPO), “L’épopée du Tombeau des Rois” (27/2/2012) ;
Robert Miller (Catholic University of America), “Israel’s Credo in the Ancient
Near East” (9/3/2012) ; Stefan Szepsi (auteur), “Walking Palestine” (17/3/2012) ;
Adrian Schenker, OP (Université de Fribourg), “Le Pentateuque samaritain comme
23
témoin d’un texte ancien en Deutéronum 11:3” (29/10/2012) ; “Présentation de la
Biblia Hebraica Quinta. Comparaison avec d’autres projets d’éditions critiques,
Hebrew University Bible, Oxford Hebrew Bible...” (8/11/2012) ; “Où furent traduits
en grec les livres des Rois” (10/11/2012) ; Mireille Bélis (Paris), “Des chiffons à
l’anthropologie juive : L’énigme du tissu n. 30 de Qumran (1Q)” (13/11/2012) ;
Maurice Gilbert, SJ (PIB, Rome), “L’Avent et Noël au passé au présent et au futur”
(24/11/2012).
ÉTUDIANTS
Le Conseil académique a approuvé deux mémoires :
- Le 24 février : Pawel Rytel-Andrianik, From the Bread of Angels to the Food of
Immortality (Wis 16:2-0-23 and Wis 19:21) (Bien).
- Le 30 décembre : Grégoire Quevreux, Variation sur le problème hermétique
chez saint Thomas d’aquin (Très bien).
NOUVEAU DOCTEUR
Le 30 octobre, dans la Grande Salle de l’École biblique Nicolò Rizzolo, R.C.J.,
de Palerme (Sicile) a soutenu sa thèse Pesher. L’interpretazione della parola per la
fine dei giorni ‘ispirata’ alla ‘tradizione’, devant un jury composé de Marcel Sigrist, O.P., (président), Émile Puech (doktorvater), George J. Brooke (Rylands Professor of Biblical Criticism and Exegesis, University of Manchester, UK; second
lecteur), Gregor Geiger, O.F.M. (Studium Biblicum Franciscanum), et Frédéric
Manns, O.F.M. (Studium Biblicum Franciscanum). Il a reçu la mention Summa
cum laude.
PROGRAMME DOCTORAL
Nina Heereman a été admise à la suite de l’acceptation (a) de son mémoire le
27 avril : Between Paradise Lost and the Promised Land. An Intertextual Reading
of Song of Songs 4:12-5:1; et (b) de sa Lectio coram (29 mai) : “Who are the Spouses
in Ps 45?”.
24
L’ASSOCIATION DES ANCIENS ET AMIS DE L’ÉCOLE BIBLIQUE
Alain Saglio, secrétaire de l’AAAEBAF, nous communique:
L’AAAEBAF compte environ 600 membres. Elle s’est un peu développée en 2012 :
une dizaine de nouveaux membres auront rejoint l’association, ce qui fait plus
que compenser les 6 décès hélas survenus. Néanmoins cette progression modeste
contraste avec celle des années 2004 à 2007 qui voyaient chacune l’arrivée d’une
soixantaine de nouveaux membres.
Le conseil d’administration a accueilli deux nouveaux membres en 2012 : Arnaud
Sérandour et Laurence Vianès, tous deux anciens élèves de l’École biblique. Sous
la présidence de Jean Guéguinou, ambassadeur de France, ancien consul général
de France à Jérusalem, président de l’association des amis d’Abou Gosh et chevalier du Saint Sépulcre, il a développé les actions suivantes.
Deux conférences bibliques à Paris ont été organisées en 2012 au couvent
dominicain de l’Annonciation :
- le 23 juin, avant l’assemblée générale annuelle, Arnaud Sérandour, ancien
élève de l’Ecole biblique, a donné une conférence sur le livre du prophète Zacharie
et son rôle dans la formation du messianisme sacerdotal. Replaçant les visions de
Zacharie dans une histoire de ce messianisme qui s’étend de la construction du
second Temple jusqu’à l’époque asmonéenne, il a montré comment Zacharie a
contribué, avec Aggée et Malachie, à donner au messianisme juif sa couleur distinctive
alliant étroitement aspects royal et sacerdotal.
- Le 10 novembre, Régis Burnet, professeur à l’université catholique de Louvain
et journaliste, a donné une conférence sur l’apôtre Judas, en exposant comment
la figure de cet apôtre avait au cours des siècles évolué du scélérat absolu à une
représentation plus complexe où la damnation n’était plus aussi assurée. L’angle
d’attaque ‘Judas est-il toujours un traître ?’ a suscité un débat inhabituellement
nourri.
Comme à l’accoutumée, ces conférences ont été suivies d’échanges informels
autour d’un verre de l’amitié entre anciens ou amis de l’École qui ont ainsi eu
plaisir à se retrouver. Pour que les non-parisiens ne se sentent pas exclus de ces
rencontres, des comptes rendus écrits des conférences continuent à être adressés
à tous les membres de l’association.
Comme chaque année lors de son passage à Paris, l’association a organisé les
rendez-vous du directeur de l’École biblique avec ses différents partenaires institutionnels : ministère des Affaires Étrangères, Académie des Inscriptions et Belles
Lettres, Centre du Livre du ministère de la Culture, ministère de la Recherche,
CNRS, Œuvre d’Orient, Éditions du Cerf, etc. En participant à ces rencontres,
l’association est en mesure d’assurer au fil de l’année le suivi pour le compte de
l’École des différents dossiers engagés. 25
L’association avait servi de truchement en 2011 entre l’École biblique et le Sénat
pour monter deux demandes de subvention au titre de la réserve parlementaire.
Ces subventions auront permis de financer d’une part les travaux de protection du site de Saint Hilarion à Gaza, et d’autre part la restauration du musée
archéologique de l’École. En 2012, l’association a réussi à introduire l’École biblique dans le paysage de la réserve parlementaire de l’Assemblée Nationale, ce qui
devrait permettre de financer l’achat des déshumidificateurs assurant la correcte
conservation des ouvrages anciens de la bibliothèque.
Par ailleurs l’association a été l’interlocuteur du Cabinet du ministère des Affaires
Étrangères pour transformer son désir d’aider l’École biblique en une belle subvention permettant l’acquisition d’un véhicule tous-terrains neuf, qui facilitera les
déplacements des archéologues.
C’est encore l’association qui assure depuis plusieurs années la représentation
de l’École biblique dans la succession d’un ancien ami de l’École, Maurice Loy, qui
a effectué un legs important en faveur de l’École. Le statut juridique très particulier de l’École biblique au regard du droit français complique beaucoup la mise à
disposition de ce legs et impose, là encore, un travail de relance important.
L’association soutient activement le projet de l’École ‘La Bible en ses Traditions’
(BEST). Elle a organisé deux rencontres avec les cabinets Deloitte et Delsol pour
préparer la création d’un ‘fonds de dotation’, structure juridique destinée à piloter la collecte des fonds indispensables au développement du projet BEST dans
un cadre fiscal favorable aux donateurs ; les statuts de ce fonds sont prêts et leur
mise au point a été financée par l’association. Cette dernière a assuré le 23 mars
l’intendance d’une démonstration du projet auprès de 40 partenaires. Elle a vendu
à ses membres plusieurs dizaines de volumes de démonstration. Ses conseils concernant l’aspect éditorial du projet BEST ont été écoutés.
Les ressources de l’association sont constituées d’une part des cotisations
annuelles qu’elle recueille, d’autre part des dons collectés lors d’une campagne
spécifique chaque automne, et enfin de quelques dons occasionnels. Bon an, mal
an, les ressources recueillies ont tourné autour de 25 000 euros chacune de ces
dernières années. Grâce au bénévolat qui est de règle, les frais de fonctionnement
de l’association sont toujours marginaux, et la quasi-totalité des versements reçus
sont adressés à l’École.
Selon les souhaits du directeur de l’École biblique, les ressources réunies en
2012 auront permis de soutenir les opérations suivantes. Financement de l’édition
des ‘Nouvelles de Jérusalem’ : 1 000 euros ; abondement du fonds de bourse des étudiants : 5 000 euros ; financement d’une publication sur les poteries de Qumrân :
10 000 € ; constitution des statuts du fonds de dotation destiné à porter financièrement le projet BEST : 5 300 euros. 2 à 3 000 euros seront sans doute disponibles
à la fin de l’année pour soulager la bibliothèque dans ses achats d’ouvrages neufs.
26
Que les lecteurs francophones de ce numéro des Nouvelles qui n’ont pas encore rejoint l’association des amis de l’École veuillent bien considérer ce geste de soutien.
Les adhésions peuvent être adressées soit au siège de l’association : 20 rue des Tanneries 75 013 Paris, soit au domicile du secrétaire : Mr Alain Saglio 10 rue Claude
Dalsème 92 190 Meudon. Elles seront accompagnées d’un chèque de règlement
de la cotisation annuelle (rappel : cotisation ordinaire : 20 €, cotisation de soutien
: 40 € et plus), libellé à l’ordre de ‘Association des amis de l’École biblique de Jérusalem’.
Le virement bancaire est possible sur le compte de l’association, dont les coordonnées sont : IBAN=FR76 3006 6100 4100 0113 1360 173 – BIC=CMCIFRPP. Ce virement est fortement conseillé aux amis ne résidant pas en France.
N’oubliez pas enfin de signaler vos éventuels changements d’adresse, trop de
courriers nous étant encore retournés par la Poste. D’avance merci !
NOUVELLES DES ANCIENS ET AMIS
En janvier 2012 Gregory Robison (1987-88) fut nommé directeur du John
Main Center for Meditation and Inter-religious Dialogue at Georgetown University, Washington, DC. — Julio Trebolle (1971-72, 1974-75), prof. d’Ancien Testament à l’Universidad Complutense de Madrid, est venu travailler ici en sept.-oct ;
au Annual General Meeting de la Society of Biblical Literature, tenu à San Francisco, CA (19-22/11/2011) il lui fut présenté une Festschrift, Studies in Honour of
Julio Trebolle Barrera: Florilegium Complutense (JSJS 175 ; A. Piquer Otero and P.
Torijano Morales eds; Leiden: Brill), qui en fait ne parut qu’en 2012. — Le 12/1
lors d’une cérémonie au Consulat, le Consul General de France, Frédéric Desagneaux, remit les insignes de Chevalier de l’Ordre National du Mérite à Guy
Stroumsa (prof. invité 1979-83), prof. émérite de l’Université Hébraïque et
d’Oxford. — Par l’acceptation de sa tesina par le PIB le 16/6, Kevin Stephens, O.P.
(2009-) reçut la LSS. — Le 16/2 Wilfrid Harrington, O.P. (1955-56) fut honoré
d’une Festschrift, The Word is Flesh and Blood: Festschrift Honouring Wilfrid J.
Harrington OP in his 85th Year (ed. V. Boland & T. McCarthy; Dublin: Dominican
Publications, 2012) à St Mary’s Priory, Tallaght, le studentat de la province
d’Irlande, où il a enseigné depuis 1957. — Le 26/2 un fils, Alistair Thomas, est né
à Sarah et Matthieu Richelle (2008-9). — Après avoir enseigné l’Ancien Testament à l’université de Paderborn (1985-2011), Bernhard Lang (1970-71) s’est retiré
à 65 ans et vit à Berlinretired ; il fait des conférences à l’Université d’Aarhus,
Danemark, qui lui a conféré un doctorat honoraire en 2008. — Un fils Yoel est né
à Magda Binder (2008-9) et à son mari Maxime Boutboul le 6/4. — Le 16/4 Pawel
Rytel Andrianik (2011-12) a soutenu sa thèse Manna, Bread from Heaven. Jn 6:2259 in the Light of Psalm 78:23-25 and Its Interpretation in Early Jewish Sources, au
27
Studium Biblicum Franciscanum, Jérusalem. Au second semestre 2012-2013 il
commence à enseigner l’Ancien Testament à l’Université Holy Cross, Rome. —
Début mai 2012 un fils Elias est né à Aicha Rahmouni (1997-99) son mari, Pablo
Sanz, en poste à l’ambassade d’Espagne à Vienne, Autriche ; ils ont déjà une fille
Sara. — Patrick Cronauer, O.S.B. (DSS 1999) a passé ici une partie de son année
sabbatique. À son retour à St Vincent’s Archabbey in Latrobe, Pennsylvania, USA,
en mai, il fut nommé doyen académique du grand séminaire. — Le 29/5, Wang
Wei (2011-12) reçut baptême, confirmation et première communion à St-Sauveur
; son parrain est Étienne Nodet. — Lors de la session de mai, la Commission biblique pontificale à conféré le BSS à Henri Vallançon (2011-2013). — Le chapitre de
la province d’Irlande, en mai, a nommé Maître des étudiants Terence Crotty, O.P.
(2006-8) ; devant résigner comme prieur à San Clemente, Rome, il est arrivé à St
Saviour’s Priory, Dublin. — En juin, Zuleika Rodgers (1993-94) est devenue chef
du nouveau Department of Near and Middle Eastern Studies à Trinity College,
Dublin. Elle a été désignée, avec effet en 2014, présidente de la British Association
of Jewish Studies. — Le 20/6, à L’Aigle en Basse-Normandie, une fille Sibylle est
née à Gabriel et Madeleine Teissier (secrétaire 2010-12). — Michel Sagnard (196768), qui a longuement travaillé au Secours Catholique en France, est venu pendant
l’été comme directeur par intérim de la Maison d’Abraham, Jérusalem. — Le 6/7,
une fille Diane Joy Marie est née à Stéphanie Anthonioz (2007-8) et Grégory Colombani. Elle est Maître de Conférences en Ancien Testament à l’Institut
Catholique de Lille, France. — Caesar Franco (1980-82), évêque auxiliaire de Madrid depuis 16 ans, a passé l’été ici et prêché pour la St Dominique le 8/8. — Barbara
Strzałkowska (2007-9) a passé l’été ici, préparant un livre sur les Proverbes comme Habilitationsschrift. Elle est chargée de cours d’Ancien Testament à l’Université
Cardinal Stefan Wyszynski, Varsovie. — Pour son 70ème anniversaire, Mario
Cimosa, S.D.B. (1972-73), prof. émérite d’AT à l’Université Salésienne Pontificale,
Rome, fut honoré d’une Festschrift, Sophia - Paideia. Sapienze et Educazione (Sir
1:27). Miscellanea di studi offerti in onore del prof. Don Mario Cimosa (Nuova Biblioteca di Scienze Religiose, 34; ed. G. Bonney & R. Vincent; Roma: Libreria Ateneo Salesiano, 2012). — Le 1/8, Max Küchler (1973-74), prof. de NT (allemand) à
l’Université de Fribourg, ayant atteint 70 ans, devint formellement émérite ; il a
donné un cours d’un mois sur l’histoire de Jérusalem à la Dormition. — En août,
Gabriel Ngendakuriyo, S.D.B. (1993-94) du Burundi a commence une année
sabbatique à Jérusalem, ayant été 6 ans provincial de la province salésienne de
l’Afrique des grands Lacs (Burundi, Rouanda, Uganda). — Fin août, Guillaume Le
Vern (volontaire bibliothèque 2009-11) fut nommé bibliothécaire de l’Institut
Catholique d’Angers ; il s’était plu en Grèce, mais son contrat avec l’École française d’Athènes ne lui convenait pas. — La faculté de théologie de l’Université
Jean-Paul II de Lublin s’est renforcée en septembre de deux chargés de cours, qui
viennent de publier leurs thèses : pour l’AT, Krzysztof Napora, S.C.J. (DSS 2011)
28
et pour le NT, Adam Kubiś (DSS 2011). — Le 24/8, un fils Antoine est né à Hélène
Grelier (2007-8) et son époux Thomas Deneux. Elle est maître de conférences en
grec ancien (culture et littérature de l’antiquité tardive) à l’université de Nanterre
- Paris X. — Le 1/9 Benoît XVI nommait le Cardinal Cormac Murphy O’Connor
(1983-84), archevêque émérite de Westminster (GB), comme envoyé spécial pour
le 150e anniversaire de l’archidiocèse de Dacca, Bangladesh, et le 4e centenaire de
l’évangélisation du Bengale (9-10/11). — Antonio Rañola (1969-70) de retour aux
Philippines a enseigné au séminaire de Lucena puis à la Pontifical University of St
Thomas à Manille avant de devenir évêque auxiliaire de Cebu. Maintenant retraité, il est venu ici en septembre. — Le 18/9, Christopher De Bono (1994-95) a
passé son doctorat, An Exploration and Adaptation of Anton T. Boisen’s Notion of
the Psychiatric Chaplain in Responding to Current Issues in Clinical Chaplaincy à
St. Michael’s College, Toronto, Canada. Il est mainenant Academic Fellow in
Clinical and Organisational Ethics in the Center for Clinical Ethics in the University of Toronto. — Juan Fernández-Tresguerres Velasco, O.P. (1978, 1980-81),
mort à 69 ans le 30/5/11 à Orviedo, Espagne, a été honoré d’un mémorial, Ad
Orientem: del final del Paleolítico en el norte de España a las primeras civilizationes del Oriento Proximo; estudios en homenaje al professor Juan Antonio Fernández-Tresguerres Velasco (ed. Juan R. Muñiz Álvarez; Oviedo: Ménsula Ediciones,
2012). — Le 13/9, Kieran O’Mahoney, O.S.A. (1995) a été installé comme Ecumenical Canon et Prebendary of Finglas à la Cathédrale St Patrick, Dublin, Irlande. Il
a longtemps aidé les jeunes prêtres du pays. — Le 23/9, une fille Hortense est née
à Emmanuel et Ann-Eva Didio (née Le Ray; bibliothèque 2009-10). — Au terme
de son apprentissage de l’hébreu moderne, Olivier Zalmanski, O.P. (2010-12) est
assigné à Lille depuis le 1/10, où il enseigne l’apocalyptique et l’hébreu, et participe à la prédication sur Internet. — Amy Phillips (bibliothèque 2007-8) est bibliothécaire au Woodstock Theological Center, Georgetown University, Washington, DC,
USA. — Courant octobre, un second doctorat honoraire fut conféré par Berkeley
Divinity School, affilié au Divinity School de Yale University, New Haven, USA, à
Clare Amos (née Birch; 1973-75), précédemment Director of Theological Studies
for the Anglican Communion (équivalent d’un cardinal préfet), et actuellement
directrice des relations inter-religieuses avec islam et judaïsme au World Council
of Churches, Genève ; l’archevêque de Canterbury, Rowan Williams, l’avait faite
Doctor of Divinity (titre rare, voir Nouvelles n. 83 (2006) p. 6) au Lambeth Palace,
Londres, pour son action dans la communion anglicane. — Un fils Jules est né à
Élisabeth (née Goupil ; coopérante d’archéologie 2004-6) et Paul Lamprière le
19/10, après deux filles Rose et Elsa. — Après l’acceptation de sa tesina Huldah the
Prophetess: A Key for the Study of the Development of Female Prophetic Activity in
Israel, Mila A. Díaz Solano, O.P. (2010-) a reçu la LSS au Studium Biblicum Franciscanum, Jérusalem, le 6/11 ; elle est maintenant au programme doctoral de
l’École. — Le 26/9, Agnès Nguyen Thi Canh Tuyet, O.P. (2007-8) a soutenu sa
29
thèse Hebel et Hokhma dans le cadre de l’anthropologie de Qohelet. Étude de Qo
1:1-2:26; 7:1-29; 8:1-17; 9:1-11:10 et 12:1-14, dirigée par Joëlle Ferry (1987-89), à
l’Institut Catholique de Paris ; elle est maintenant élève à l’École. — Le 12/12,
Jean-Sebastien Ray (2003-4) de l’Université Paul Verlaine, Metz, France, a passé
son Habilitationsschrift, Sagesses hébraïques de l’époque hellénistique. Éditions,
traductions, commentaires, perspectives historiques et linguistiques, à l’Université
de Strasbourg, France. Il succède à Émile Puech (qui était à son jury) comme éditeur de la Revue de Qumran, fondée en 1958 par Jean Carmignac (1954-56), qui
avait institué Émile en 1986. — En octobre, Lorenzo Gasparro, C.S.S.R. (DSS
2011), a publié sa thèse (cf. ci-après) ; il va retourner à Madagascar pour reprendre
son poste de doyen de la faculté de théologie. — Le 30/11, Claire Balandier (20024) de l’Université d’Avignon, France, a passé son Habilitationsschrift, Fortifications, urbanisme et histoire de la défense du territoire en Méditerranée orientale
(Grèce, Chypre, Syrie-Palestine) du VIIIe au Ier siècle av. n. è., incluant un mémoire inédit La défense de la Syrie-Palestine (Cisjordanie) des Achéménides aux
Lagides (532-199 av. n. è.) présenté à la Sorbonne (Université de Paris I). JeanBaptiste Humbert était du jury. — En novembre, Łukasz Popko, O.P. (2009-) a
donné un cours de 24 h “The Post-exilic Prophets” au studentat dominicain de
Cracovie, Pologne. — Avec Marie Millet, Rosemary Le Bohec (2009-) a publié son
premier article scientifique, “Karnak. Le temple d’Amon. Étude de la poterie et
des contextes stratigraphiques de la cour nord du IVe pylône” dans : Bulletin de
liaison de la céramique égyptienne 23 (2012), p. 147-70. — Début décembre, JeanPaul Vesco, O.P. (2000-2) fut nommé évêque d’Oran, Algérie ; il y était depuis
2002, quant en 2011 il fut élu provincial de France. — Après 12 ans au Swiss Federal
Office for Migration, Berne, Oliver Gengenbach (1996-97) a démissionné pour
devenir pasteur à Mogelsberg, près de St. Gall (prenant effet le 1/3/2013). — En
2012, Wilfrid Harrington, O.P. (1955-56) publiait son 51e livre, The Loving God,
qui traite de l’AT.
LIVRES RÉCENTS DES ANCIENS
Dominique Barthélemy, O.P. (1949-51; prof. 1951-53), Studies in the Text of
the Old Testament. An Introduction to the Hebrew Old Testament Project (Textual
Criticism and the Translator, 3; Winona Lake, IN: Eisenbrauns, 2012). — Charles
E. Carter (CBA prof. 2002-3) avec Matti Nissinen, Images and Prophecy in the Ancient Eastern Mediterranean (FRLANT 233; Göttingen: Vandenhoeck & Ruprecht,
2009). — Matteo Crimella (DSS 2009), Con me, in paradiso!: sette meditazioni sul
vangelo di Luca (Marana tha, 4; Milano: Edizioni Terra Sancta, 2012). — Claudine
Dauphin (1975-76) (ed.), Sainte-Anne de Jérusalem. La Piscine Probatique de Jésus
à Saladin. Le Projet Béthesda (1994-2010). Numéro Spécial de Proche-Orient Chré30
tien 2011; avec Basema Hamarneh (eds), In Memoriam: Fr Michele Piccirillo, OFM
(1944-2008) (BAR International Series 2248; Oxford: Archaeopress, 2011). — Luc
Devillers, O.P. (1984-86; DSS 2001; prof. 1995-2008) et al. (eds), Infancy Gospels.
Stories and Identities (WUNT 281; Tübingen: Mohr Siebeck, 2011). — Lutz Doering
(1996), Ancient Jewish Letters and the Beginnings of Christian Epistolography
(WUNT 298; Tübingen: Mohr Siebeck, 2012). — Robert Doran (1971-72), 2 Maccabees. A Critical Commentary (Hermeneia; Minneapolis, MN: Fortress Press,
2012). — Jean Duhaime (1974-76; CBA prof. invite 2001-2), Celebrating the Dead
Sea Scrolls. A Canadian Collection (EJL 30; Atlanta: SBL, 2011). — Jan Dušek
(2003-4), Aramaic and Hebrew Inscriptions from Mt. Gerizim and Samaria between
Antiochus III and Antiochus IV Epiphanes (Leiden: Brill, 2011). — Paolo Garuti
(DSS 1993; prof. 1993-; prieur 1995-2000), Studi sulla Lettera agli Ebrei; alcuni
sviluppi dottrinali di scuola paolino riletti in prospettiva storico letteraria e storico
antropologivca (Eb 1:1-2; 4:13-14; 9:1-5; 9:14; 10:29) (CahRB 80; Pendé: Gabalda,
2012). — Lorenzo Gasparro, C.S.S.R., Simbolo et narrazione in Marco. La demensione simbolica del secondo vangelo alla luce della pericope del fico di Mc 11:1225 (AnBib 198; Rome: GBPress, 2012). — Bernard Gosse (1981-82), Isaïe: le livre de
la contestation (Supp. Transeuphratène 17; Pendé: Gabalda, 2012). — Pierre Keith
(1992-93) et al. (eds), Bible et paix. Mélanges offert à Claude Coulot (Paris: Cerf,
2010). — Adam Kubiś (2008-11), The Book of Zechariah in the Gospel of John (EBib
64; Pendé: Gabalda, 2012). — Bernhard Lang (1970-71), Jesus der Hund. Leben
und Lehre eines jüdischen Kynikers (Munich: C.H. Beck, 2010); Buch der Kriege
– Buch des Himmels. Kleine Schriften zur Exegese und Theologie (Contributions
to Biblical Exegesis and Theology 62; Leuven: Peeters, 2011); Meeting in Heaven:
Modernising the Christian Afterlife, 1600–2000 (Frankfurt: Peter Lang, 2011); Josef
in Ägypten. Eine biblische Erzählung bei Goethe und Voltaire (Paderborner Universitätsreden 120; Paderborn: Universität Paderborn, 2011). — Michael Langlois
(2006-8), Le texte de Josué 10: Approche philologique, épigraphique et diachronique
(OBO 252; Fribourg: Academic Press/Göttingen: Vandenhoeck & Ruprecht, 2011).
— Guillaume Le Vern (library volunteer 2009-11), Le vignt-huitième jour : le journal d’un fou (à la demande 2012). — Philippe Lefebvre, O.P. (1988-90; souvent
prof. invité), Joseph, l’éloquence d’un taciturne: enquête sur l’époux de Marie à
la lumière de l’Ancien Testament (Paris: Salvator, 2012). — Bieke Mahieu (20046), Between Rome and Jerusalem: Herod the Great and His Sons in Their Struggle
for Recognition. A Chronological Investigation of the Period 40 BC - 39 AD, with
a Time Setting of New Testament Events (Orientalia Lovaniensia Analecta, 208;
Leuven: Peeters, 2012). — Martin McNamara (1957-58), Targum and New Testament. Collected Essays (WUNT 279; Tübingen: Mohr Siebeck, 2011). — Jorge
Cardenal Mejía (1962-63), Antiguo Testamento: guía para lectura (Buenos Aires:
Agape Libros, 2011). — Simon C. Mimouni (1987-88) avec Bernard Pouderon
(eds), La croisée des chemins revisitée: quand ‘l’Église’ et la ‘Synagogue’ se sont-elles
31
distinguées? Actes du colloque de Tours 18-19 Juin 2010 (Patrimoines; Paris: Cerf,
2012). — Krzysztof Napora S.C.J. (2008-11), Breaking Boundaries: The Concept of
Separation in Gen 6:1-4 (Kraków: Wydawnictwo Księż Sercanów Dehon, 2012).
— Michael Patella, O.S.B. (DSS 1995), Angels and Demons: A Christian Primer of
the Spiritual World (Collegeville, MN: Liturgical Press, 2012). — Paweł Rytel-Andrianik, From the Bread of Angels to the Food of Immortality. Manna in Wis 16:20-23
and 19:2 (Biblioteka Drohicyńska 12; Warsawa: Wydawnictwo Sióstr Loretanek,
2012). — Karl-Gustav Sandelin (1991), Attraction and Danger of Alien Religion.
Studies in Early Judaism and Christianity (WUNT 290; Tübingen: Mohr Siebeck,
2012). — Eileen M. Schuller (President CFEB) et al. (eds), The Dead Sea Scrolls:
Transmission of Traditions and Production of Texts (STDJ 92; Leiden/Boston: Brill
2010); idem avec Carol A. Newsom, The Hodayoth (Thanksgiving Psalms): A Study
Edition of 1 QH (Early Judaism and Its Literature, 36; Atlanta: SBL, 2012). — Barbara
Strzałkowska (2007-9) avec W. Chrostowski (eds), Patrzmy na Jezusa, który nam
w weirze przewodzi: księga pamiątkowa dla Księdza Profesora Jana Łacha w 85.
rocznicę urodzin (Warsawa: Stowarzyszenie Biblistów Polskich, 2012). — Justin
Taylor, S.M. (prof. 1988-2011), The Treatment of Reality in the Gospels: Five Studies (CahRB 78; Pendé: Gabalda, 2011). — Julio Trebolle (1971-72, 1974-75) avec S.
Pottecher, Job (Colección Estructuras y Procesos; Madrid: Trotta, 2011). — Valérie
Triplet-Hitoto (2000-1), Mystères et connaissances cachées à Qumran; Dt 29:28
à la lumière des manuscrits de la mer Morte (L’écriture de la Bible 1; Paris: Cerf,
2011). — Jean-Luc Vesco, O.P. (1962-64; director 1984-90), Le psautier de Jésus:
les citations des Psaumes dans le Nouveau Testament I-II (LD 250-251; Paris: Cerf,
2012). — Laurence Vianès (1995-96), Malachie (Bible d’Alexandrie, 23/12; Paris:
Cerf, 2011). — Marie-Theres Wacker (1977-78) & Louise Schottroff (eds), Feminist
Biblical Interpretation. A Compendium of Critical Commentary on the Books of the
Bible and Related Literature (Grand Rapids, MI: Eerdmans, 2012).
REQUIESCANT IN PACE
Le 18/2, Januz Broda, frère de Sr Aniela Broda, est mort à Cracovie d’un cancer,
à 58 ans. — Gérard Sindt (1968-69), du diocèse de Metz, France, y est mort d’un
cancer le 29/4, à 73 ans ; il a dirigé le grand séminaire de Nancy en 1988-95. Ces
cendres furent enterrées à La Tessoualle le 28/8. — Éric de Putter (2004-5) est
mort poignardé le 15/7 au campus de l’Université protestante d’Afrique centrale, à
Youndé ; on dit qu’opposé à une thèse plagiée soumise par une personne influente,
il était menacé ; il avait décidé de quitter le Cameroun avant la fin de son contrat. — Richard Kahla, frère de Diana Kahla, la réceptionniste, est mort le 11/8
d’une pneumonie à Miami (Floride), à 85 ans. — Frank Moore Cross, est mort
à Rochester, NY, USA, le 17/10, à 91 ans. Proposé par William Foxwell Albright
32
(son Doktorvater), il fut inclus par Roland de Vaux, O.P., à l’équipe internationale
chargée de publier les mss de Qumrân ; en juin 1953 lui furent attribués 61 mss
bibliques de la grotte 4. La plupart furent publiés par son disciple Eugene Ulrich,
de Notre Dame, car devenu Hancock Professor of Semitic Languages at Harvard University en 1958, il eut à diriger quelque 100 thèses doctorales. Beaucoup
des biblistes AT anglophones furent ses étudiants. — François Eeckhout, père
de Christian Eeckhout, est mort à Bruxelles le 20/10, à 84 ans. — Rosa-Sophie
Reichsfreifrau zu Guttenberg, grand-mère maternelle de Nina Herreman (2009),
est morte le 17/11 à 92 ans. — Jean Perrot (1945-46) est mort le 24/12, à 92 ans.
Arrivé à Jérusalem entre la fin de la guerre et le début de l’État d’Israël, il eut une
carrière brillante : directeur de recherche honoraire du CNRS, après avoir été créateur
de la Mission Permanente du CNRS en Israël, puis directeur du Centre de Recherches Français de Jérusalem, ancien directeur de la Mission Archéologique de Suse
(Iran) et de la Délégation Archéologique Française en Iran, fondateur avec Bernard Vandermeersch de la revue Paléorient. — Gilberto Gorgulho, O.P. (195960) est mort à S. Paulo, Brésil, le 26/12 des suites d’un accident de voiture, à 79 ans.
Avec Carlos Mesters (1960-62 plus 2 années sabbatiques) et Anaflora (Florence)
Anderson (1967-69) il fut un pionnier de renouveau biblique au Brésil, qui suscita
le développement des communautés de base, en écho du christianisme primitif.
(TELE)COMMUNICATIONS
L’adresse postale (POB 19053, Jérusalem 91190), ainsi que les numéros de téléphone (+972-2) 626-4468 et de fax (+972-2) 628-2567 sont inchangés. Voici les
extensions des permanents et leurs adresses e.mail :
École Biblique
Administrateur, Syndic
230
administrator@ebaf.edu
Archéologie220 archeo@ebaf.edu
Avila, M.-A.
111
avila@ebaf.edu
Bibliothèque222 biblio@ebaf.edu
Cabaret, D.-M.
243
dominiquemarie.cabaret@gmail.
Directeur237 directeur@ebaf.edu
Garuti, P.
254
garuti@pust.it
Gonçalves, F.
247
goncalves@ebaf.edu
Humbert, J.-B.
220
humbert@ebaf.edu
Leroy, M.
253
leroy@ebaf.edu
Lufrani, R.
246
lufrani@ebaf.edu
Murphy-O’Connor, J.
232
jmoc@ebaf.edu
33
Nodet, É.
242
nodet@ebaf.edu
Prieur231
tardivy@ebaf.edu
Puech, É.
109
emile.puech@gmail.com
Rico, C.rico@ebaf.edu
Secrétariat École
238
directeur@ebaf.edu
Sigrist, M.
233/237
sigrist@ebaf.edu
msigrist@aya.yale.edu
Tarragon, J.-M. de
244
tarragon@ebaf.edu
Tatum, G.
249
tatum@ebaf.edu
Trzopek, P.
245
trzopek@ebaf.edu
Venard, O.-T.
250
venard@ebaf.edu
Couvent Saint Étienne
Tardivy, G. (Prieur)
Cabaret, D.-M. (syndic)
Eeckhout, C. (Hôtelier)
231
230/243
255
tardivy@ebaf.edu
administrator@ebaf.edu
eeckhout@ebaf.edu
Sites Internet
Couvent St-Étienne : http://www.domjer.org
École biblique : http://ebaf.edu
Catalogue bibliothèque : http://biblio.ebaf.edu
Histoire de l’École Biblique : http://archives.ebaf.edu
Topographie : http://www.ebaf.edu/topographie/
Rédaction : Jerome Murphy-O’Connor.
Adaptation française : É. Nodet, zzz.
34
TABLE DES MATIÈRES
Auto-évaluation de l’École biblique 1
Prieur réélu2
Honneurs2
Adieux à Joseph Jensen, O.S.B.
3
Adieu et Bienvenue3
La Bible en ses Traditions progresse
3
Découverte de la tête de St Étienne
4
Ressuscités…4
Antonin Jaussen, O.P.5
150 ans d’archéologie française en Palestine
5
50e anniversaire du Monde de la Bible
7
Archéologie8
Le Garden Tomb et l’École
9
Photothèque10
Bibliothèque11
Dies Academicus12
Publications12
Activités des professeurs14
Professeurs invités16
Récolte d’olive17
Conférences publiques17
Étudiants17
Nouveau docteur17
Programme doctoral18
L’association des anciens et amis de l’École biblique
18
Nouvelles des anciens et amis
19
Livres récents des anciens
22
Requiescant in Pace23
(Télé)communications25
35
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising