Dossier pédagogique 2015 - téléchargement

Dossier pédagogique 2015 - téléchargement
 Dossier pédagogique « Les Celtes appliqués » Les Celtes et l’interdisciplinarité Pistes d’activités didactiques pour les enseignants de fin primaire et début du secondaire 2015 Musée des Celtes Centre de Recherches Archéologiques en Ardenne (CRAA) -­‐ Association Sans But Lucratif Place Communale, 1 -­‐ B-­‐6800 LIBRAMONT-­‐CHEVIGNY Tél. /Fax : +32(0)61/22.49.76 – E-­‐mail : info@museedesceltes.be -­‐ Internet : www.museedesceltes.be DEXIA : 068-­‐2005091-­‐31 – BIC : GKCCBEBB – IBAN : BE04 0682 0050 9131 TABLE DES MATIÈRES LES CELTES ET L’INTERDISCIPLINARITÉ………………………………………………………………. 1 À FAIRE EN CLASSE AVANT LA VISITE AU MUSÉE …………………………………………………. 3 QUELQUES PISTES POUR APPRÉHENDER UNE VISTE AU MUSÉE …………………………. 4 IMAGIER ……………………………………………………………………………………………………………… 6 LEXIQUE ……………………………………………………………………………………………………………… 8 EN COMPLÉMENT DE LA VISITE GUIDÉE 1. LES TROIS SOURCES ………………………………………………………………………………. 10 2. TISSAGE …………………………………………………………………………………………………. 11 3. MYTHES ET CLICHÉS ..……………………………………………………………………………. 14 4. MATIÈRES ……………………………………………………………………………………………... 16 4. FEU ………………………………………………………………………………………………………... 17 5. ALIMENTATION …………………………………………………………………………………….. 19 6. SAMONIOS AUX ORIGINES D’HALLOWEEN ……………………………………………... 20 7. JEUX DE MOTS …………………………………………………………………………………...….. 21 8. SUGGESTIONS D’EXERCICES ………………………………………………………………..… 22 BIBLIOGRAPHIE…………………………………………………………………………………………………… 29
LES CELTES ET L’INTERDISCIPLINARITÉ La vie de l’élève ne se limite pas à sa classe. Des sorties ponctuent son parcours scolaire. En terme d’activités, l’offre en Belgique est grande. Que choisir ? Quelle sortie sera la plus profitable à l’élève ? Quelles matières seront abordées ? Vos élèves sont-­‐ils dans le dernier degré du fondamental ou dans les premières années du secondaire ? Et si vous décidiez de passer une journée au Musée des Celtes ? Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les Celtes ne sont pas uniquement une matière d’Histoire. La visite du Musée des Celtes, ainsi que nos ateliers, peuvent aussi servir de tremplin pour aborder d’autres matières : mathématique, français, éducation artistique, sciences … Histoire
Lire des traces du passé
Expérimenter
Géographie
Français
Enrichir son vocabulaire
Lire la ligne du temps
Développer les règles de base de
la communication
Distinguer le vrai du faux
S’exprimer
Proposer un accueil spécifique
Lire une carte
Éducation artistique
Analyser un paysage
Repérer des sons
Caractériser un espace
Une journée interdisciplinaire
autour des Celtes
Découvrir le passé de notre région
Démasquer les clichés
Découvrir la culture celte
Projet du Musée
Sciences
Le vivant et le non-vivant
Construire des volumes
Décret missions
Analyse de notre sous-sol
Transformation de l’énergie
Mathématique
Créer
Compétences transversales
Reproduire des figures géométriques
Chercher l’information
Repérer et situer
Faire preuve de curiosité
Mesurer
Écouter
Prendre une place active dans la
vie sociale et culturelle
Susciter le goût à la culture et à la
créativité
La découverte d’une autre culture
En plus de ce dossier, nous vous conseillons aussi notre ouvrage de référence, Le monde des Celtes, un excellent outil pédagogique qui contient, de manière claire et concise, l’ensemble des informations présentées au Musée. L’ouvrage est en vente, à 9,75€, dans la boutique du Musée ou sur notre page web http://www.museedesceltes.be/fr/musee_boutique.php DESCRIPTION DES ACTIVITÉS Visite guidée traditionnelle du Musée : les élèves découvriront les Celtes de notre région grâce aux informations qui ont été recueillies sur eux : sources archéologiques, sources écrites et sources iconographiques. En découvrant les objets originaux et en manipulant des reconstitutions, les élèves expérimenteront leur passé : vie quotidienne, artisanat, guerre... Chaque visite se veut interactive et adaptée aux groupes. -­‐ compétences – le vrai du faux / découvrir une autre culture / écouter / analyser un paysage / vivant et non-­‐vivant / curiosité / vocabulaire / lire des traces du passé / esprit critique Visite originale « les élèves prennent la parole » : cette visite guidée reflète les intérêts des élèves. Le guidé attribue à chaque élève un métier lié à l’archéologie ou aux Celtes. Les élèves explorent le Musée et choisissent un objet, une image, un texte qui leur font penser à leur métier. Tour à tour, les élèves expliquent à leurs camarades leur choix. Le guide complète les observations des élèves. -­‐ compétences – créer / susciter le goût à la culture / s’interroger / communiquer / écouter / autonomie / curiosité / esprit critique / rechercher l’information / observer / exprimer Initiation archéologique : les élèves se mettent dans la peau des archéologues. Les voilà en face d’une reconstitution de tombe grandeur nature. Vos élèves vont apprendre à fouiller la tombe. Ils vont découvrir quels outils les archéologues utilisent. Chaque objet doit être replacé sur un plan, répertorié, dessiné et mesuré. Les élèves repartent avec leur dessin archéologique. -­‐ compétences – repérer et situer / mesurer / chercher l’information / analyse du sous-­‐sol Tissage : les élèves découvrent la technique du tissage sur des petits métiers à tisser. Chaque participant tisse de la laine avec une aiguille et obtient des petites étoffes qu’il conserve à la fin de l’animation. -­‐ compétences – créer / expérimenter / les matières / suivre des consignes / écouter Céramique : les élèves fabriquent et décorent un vase à partir de terre glaise. D’abord dans la masse, puis avec la technique du colombin. Les céramiques sont décorées à la manière des Celtes avec des formes géométriques. Les participants repartent avec leur création. -­‐ compétences – créer / expérimenter / les matières / les formes géométriques / les volumes Feu-­‐fibule : les élèves découvrent les diverses techniques d’allumage du feu connues des Celtes. Ils essayent l’une d’entre elles : le briquet celte ! Et, à partir d’un fil de cuivre, les élèves reproduisent les gestes des forgeron et bronzier pour créer une fibule, l’ancêtre de notre épingle de sûreté. Les participants conservent leur fibule. -­‐ compétences – créer / expérimenter / les formes géométriques / transformation énergie Bibliothèque : à travers un jeu de piste pédagogique et ludique, les Sherlock Holmes en herbe mènent l’enquête sur les Celtes. Entre textes d’époque, ouvrages de propagande, bandes dessinées, livres « scientifiques »,… Comment distinguer le vrai du faux ? Les élèves explorent les livres et apprennent à développer leur esprit critique. Atelier proposé par la Bibliothèque de Libramont et accessible à partir de septembre 2015, selon les disponibilités de la Bibliothèque. -­‐ compétences – chercher l’information / écouter / curiosité / esprit critique / vocabulaire À FAIRE EN CLASSE AVANT LA VISITE AU MUSÉE Tout le monde a déjà entendu parler des Celtes ou des Gaulois. Ils nous font rire dans les B.D. ou les films avec Astérix et Obélix. Les élèves les retrouvent sur les cigarettes gauloises de leurs parents. Ils nous font rêver avec le druidisme « new wave ». Si les élèves imaginent les Celtes comme des bagarreurs comiques qui mangent du sanglier, fument des cigarettes, et aiment célébrer des rituels dans les bois, alors une petite visite au Musée des Celtes s’impose ! Ces clichés vous font sourire ? Pourtant, pour beaucoup d’entre nous, ils sont une réalité. Au Musée, nous apprenons aux élèves à faire la différence entre cliché et réalité. Nous leur expliquons comment comprendre les traces du passé afin de montrer ce que nous savons vraiment des Celtes. Avant la visite du Musée, nous vous conseillons de prendre un quart d’heure pour discuter avec les élèves de ce qu’ils connaissent des Celtes. Voici quelques exemples de questions. Questions générales sur les Celtes Questions plus spécifiques (qui peuvent faire le lien avec d’autres matières 1. Avez-­‐vous déjà entendu parler des enseignées) Celtes ? a. Qu’avez-­‐vous entendu sur les Celtes ? b. D’où tenez-­‐vous vos informations ? 2. Avez-­‐vous déjà entendu parler des Gaulois ? a. Qu’avez-­‐vous entendu sur les Gaulois ? b. D’où tenez-­‐vous vos informations ? 3. Dessinez sur une feuille un Celte et une Celte. Comment les habillez-­‐vous ? Quels objets tiennent-­‐ils en main ? 4. Imaginez et décrivez leur habitat. 5. À votre avis, que pouvait-­‐on bien manger il y a 2500 ans ? A. Est-­‐ce que les Celtes écrivaient ? B. Allaient-­‐ils à l’école ? C. Faisaient-­‐ils de la géométrie ? D. Quels métiers existaient à l’époque ? E. Quelle était leur religion ? F. Quels sont leurs objets du quotidien ? a. Connaissent-­‐ils les mêmes objets que nous ? b. Comment ces objets sont-­‐ils construits ? c. A quoi servent-­‐ils ? G. Avaient-­‐ils des hobbys ? Si possible, garder une trace écrite des réponses des élèves afin de confronter, en classe, après leur journée au Musée, leurs résultats avec ce qu’ils auront appris lors de la visite et des ateliers. QUELQUES PISTES POUR APPRÉHENDER UNE VISTE AU MUSÉE Un musée réuni, en vue de leur conservation, des collections d’objets (des objets d’art, des vestiges archéologiques…). Notre Musée est aussi un lieu qui informe les visiteurs des résultats de recherches archéologiques menées notamment par le Centre de Recherches Archéologiques en Ardenne (CRAA) (Centre qui est à l’origine du Musée). C’est en partie grâce aux découvertes du CRAA que nous pouvons comprendre le quotidien des Celtes en Ardenne. Par quels moyens un musée va-­‐t-­‐il transmettre ces informations au public : sources archéologiques, sources écrites et sources iconographiques ? Dans les salles d’exposition, les élèves vont être confrontés à différents types de supports : les objets ; Dans les vitrines, sont exposés de nombreux objets issus, notamment, des sites archéologiques de la province du Luxembourg. En les voyant réunis le visiteur peut aisément prendre conscience de leur existence. les photos ; Grâce aux photos, le visiteur peut imaginer les réalités du terrain. Les objets, avant d’être exposés, étaient enfouis dans le sol. Les photos peuvent présenter différents moments de la fouille archéologique, comme ici, le dégagement d’une roue de char. Cavité de roue ayant conservé le cerclage en fer d’une roue de char.
Ve siècle av. J.-C. (Warmifontaine / Neufchâteau)
les reconstitutions ; Avec les différentes informations recueillies sur les Celtes, les spécialistes sont en mesure de proposer des hypothèses concernant leur quotidien. Ils ont, par exemple, reconstruit un char à taille réelle. Pour le visiteur, c’est l’occasion de voir un objet comme il pouvait se présenter à l’époque. les maquettes ; Tout comme pour les reconstitutions, les maquettes permettent de proposer au public une représentation, à taille réduite, d’un ou plusieurs éléments de grande taille comme la maquette d’un village, d’un cimetière, d’une fortification... les textes ; Les textes apportent un supplément d’information, expliquent un, ou plusieurs objets, synthétisent un sujet… La première mention des Celtes dans la littérature antique date de la fin du VIe siècle. Au Ve siècle, l'historien grec Hérodote précise que l'Istros (Danube) prend sa source au pays des Keltoï. Ensuite, de nombreux auteurs, grecs puis latins, évoqueront les Celtes mais c'est la Guerre des Gaules de Jules César qui constitue le texte le plus étendu bien qu'il ne soit pas toujours objectif. Aujourd’hui les musées sont très créatifs et il existe encore beaucoup d’autres supports : audio-­‐guides, vidéos, musiques, dessins, bornes tactiles … L’ensemble de ces supports aident les visiteurs à comprendre la thématique traitée par le musée, c’est ce qu’on appelle la muséographie. EXERCICE – à faire en classe avant la visite du Musée Expliquer aux élèves ce qu’est la muséographie. Puis, sous forme d’une discussion, identifier les différents supports qu’un musée est amené à employer. Ensuite, distribuer les images qui précédent à des groupes d’élèves. Ils doivent identifier le type de support et essayer de comprendre quel est le message véhiculé. EXERCICE – à faire pendant la visite du Musée Demandez à vos élèves de répertorier les différents types de supports présents dans l’exposition permanente ou désignez un type de support à des groupes d’élèves, ceux-­‐ci doivent les repérer dans le Musée et identifier les thèmes qu’ils abordent. N’oubliez pas de demander, lors de votre réservation, 10 minutes supplémentaires pour que vos élèves puissent réaliser l’exercice dans le Musée après la visite guidée. EXERCICE – à faire en classe après la visite du Musée Demandez à vos élèves d’imaginer leur propre musée, quelle muséographie vont-­‐ils proposer. N’hésitez pas à nous communiquer leurs projets, ils pourraient nous inspirer ! IMAGIER Ces images peuvent être exploitées en classe après la visite du Musée, notamment en complément de l’exercice proposé à la page 11. Elles reprennent une partie des éléments vus lors de la visite guidée. Tonneau Bois -­‐ fer Reconstitution de char Bois – fer Meule et molette Pierre Situle Terre cuite (céramique) Trousse de toilette Fer Tombe à char Fibules Fer et bronze Briquet celte Fer (acier trempé) Lyre Bois Carnyx Bronze Bracelet et torque Bronze Epée Fer -­‐ bois Habitat rural Bois – torchis -­‐ paille LEXIQUE Vocabulaire propre à l’archéologie et à l’univers des Celtes -­‐ à explorer avec les élèves Archéologie Selon l’étymologie (du grec arkhaios : « ancien » et logos : « étude, science »), c’est la science des origines, de l’ancien, du passé. On pourrait la définir comme une discipline scientifique qui étudie les vestiges matériels du passé des hommes. Archéologue Spécialiste qui étudie l’histoire et les vestiges matériels de l’homme, de la Préhistoire à nos jours. Barde Poète et musicien celtique, historien et journaliste de l’époque qui célébrait les héros et leurs exploits. Braies Pantalon ample, resserré aux chevilles, porté par les Celtes. Bronze Alliage (mélange) composé de cuivre et d’étain. Au temps des Celtes beaucoup d’objets, notamment de parures, étaient réalisés en bronze. Carnyx Trompette de guerre des Celtes dont l’extrémité a la forme d’une tête animale, souvent d’un sanglier. Celte Ensemble de populations étendu dans presque toute l’Europe et jusqu’au Proche-­‐Orient, ils partagent, avec des particularismes locaux, une même langue celtique, une même religion, les mêmes coutumes et une même façon de comprendre le monde. Les Gaulois, sont quant à eux des Celtes habitant la Gaule. Céramique Ce terme désigne l’ensemble des objets, comme des récipients, fabriqués en terre et cuits à des températures plus ou moins élevées. Cervoise Bière d’orge consommée chez les Celtes. Conservation La conservation consiste à protéger l’objet en limitant au maximum, voire en stoppant, le processus de dégradation. Cotte de mailles Armure défensive à mailles métalliques inventée par les Celtes. Elle est utilisée à partir du 3e siècle avant notre ère. Cuculle Capuchon porté par les Celtes. Certains moines, encore aujourd’hui, en portent. Druide Personnalité importante chez les Celtes qui pouvait être prêtre, médecin, juge et/ou professeur. Fibule Agrafe et bijou en métal servant à attacher les vêtements. Ancêtre de nos actuelles épingles de sûreté et broches. Fouille archéologique Méthode de travail qui permet de découvrir des vestiges anciens conservés dans le sol. Gaule Territoire qui correspond aux pays actuels de la Belgique, du sud des Pays-­‐Bas, de la France, du Grand-­‐Duché de Luxembourg, du sud-­‐ouest de l’Allemagne, de l’ouest de la Suisse et du nord de l’Italie (Gaule cisalpine). Hydromel Boisson alcoolisée obtenue à partir de la fermentation d’un mélange d’eau et de miel. Hypothèse Tentative d’explication qui s’exprime toujours au conditionnel. Dans le cas de l’archéologie, explication possible du passé. Incinération Action de réduire en cendres (ici, de brûler le corps d’un défunt). Inhumation Action de mettre en terre (enterrer un défunt). Lyre Instrument de musique à cordes, semblable à une petite harpe en forme de U. Métallurgie Ensemble des techniques qui assurent la fabrication des objets métalliques. Travail accompli au temps des Celtes par les forgerons et les bronziers. Nécropole Selon l’étymologie (du grec nécros : « mort » et polis : « cité », « cité des morts »), c’est un ensemble de tombes, un cimetière. Oppida Oppidum, au singulier. Terme latin emprunté à César pour désigner les grandes agglomérations fortifiées construites par les Celtes à partir du IIe s. av. J.-­‐C. Poterie Objets de vaisselle (pots, plats, assiettes, gobelets…) en argile, séchés ou cuits au four. Prospection (Du latin pro : « avant » et spicere : « regarder ») Étape qui précède la fouille archéologique et consiste à repérer des sites et rassembler un maximum d’informations à ce sujet. Protohistoire Stade de la Préhistoire immédiatement antérieur à l’apparition de l’écriture (début de l’Histoire), pour lequel nous disposons cependant de documents écrits indirects (écrits de Grecs, Romains et Étrusques). Dans nos régions, la protohistoire correspond aussi aux âges des Métaux (âges du Bronze et du Fer). Samonios Fête celte qui se déroule fin octobre. Cette fête est à l’origine de notre Toussaint et aussi d’Halloween. Situle Récipient ayant la forme d’un seau (du latin situla : « seau ») et destiné à contenir une boisson. Tombelle Monticule de terre artificiel, peu élevé, qui recouvre une (ou plusieurs) tombe(s). Torchis Mélange de terre et de paille hachée qui, mouillé, se fixe sur un entrelacs de branches dont il bouche les interstices pour former une paroi lisse. Torque Collier rigide en métal, distinctif d’un rang social élevé. Troc Système de commerce qui permet d’obtenir un produit par échange. Typologie Méthode de datation qui permet de dater des objets par comparaison en fonction de leur forme, de leur matière… correspondant à une époque ou à une région. Vestige Reste du passé ayant survécu jusqu’à nous. EN COMPLÉMENT DE LA VISITE GUIDÉE 1. LES TROIS SOURCES Un rappel de ce qui a été vu pendant la visite guidée. Les archéologues disposent de trois types de sources pour les aider à comprendre le passé : 1. les sources archéologiques : le matériel ayant appartenu aux Celtes, découvert notamment lors de fouilles archéologiques ; 2. les sources écrites : textes datant de l’époque des Celtes et ceux plus tardifs provenant des descendants des Celtes. Puisque les Celtes pratiquaient peu l’écriture, il s’agit essentiellement de textes grecs, étrusques et romains ; 3. les sources iconographiques : les figurations dont les sculptures et gravures produites par les Celtes et leurs voisins. La reconstitution du char, vue lors de la visite guidée, est un bel exemple de l’utilisation de ces trois sources. Pour rappel, nous ne saurons sans doute jamais vraiment à quoi ressemblait un char celte. Ce dernier est en grande partie en bois et donc se conserve très mal. Grâce à l’étude des trois sources, les archéologues ont pu proposer une hypothèse de reconstitution d’un char celte. 1. Lors de fouilles archéologiques, des éléments en fer du char sont retrouvés, notamment les cerclages des roues. Si les archéologues découvrent deux cerclages de roue dans chaque tombe à char, ils peuvent conclure que le char celte en Ardenne a deux roues. 2. De nombreux textes expliquent que le char celte est un char efficace et effrayant. Les archéologues ont alors imaginé un char « tout-­‐terrain » avec un bon système de suspension. « Voici comment ils combattent avec ces chars. Ils commencent par courir de tous côtés en lançant des traits (des flèches) : La peur qu’inspirent leurs chevaux et le fracas des roues suffit en général à jeter le désordre dans les rangs. » Jules César 3. Les Celtes ont aussi représenté leur char, comme sur cette pièce de monnaie des Rèmes du 1er s. av. J.-­‐C. 2. TISSAGE Le tissage ne sera pas systématiquement abordé pendant la visite guidée du Musée. Les documents ci-­‐dessous vous permettront d’exploiter ce sujet en classe. Les vêtements, en matières organiques, se conservent mal. À l’aide des trois types de sources (archéologiques, écrites et iconographiques) nous pouvons proposer des hypothèses d’habits. Les Celtes étaient très réputés pour leur tissage. Souvent, les Romains leur achetaient des tissus. Leurs vêtements pouvaient être faits en différentes matières : animales : la laine, le cuir, la fourrure ; végétales : le lin, le chanvre, l’ortie. Selon les textes, les Celtes semblaient porter des vêtements colorés et à carreaux. La découverte exceptionnelle de tissus étonnamment bien conservés, notamment dans le site de Hochdorf en Allemagne, confirme cette information. Ils se servent d’habits étonnants, de tuniques teintes où fleurissent toutes les couleurs, et de pantalons qu’ils appellent les braies. Ils agrafent par dessus des saies rayées d’étoffe velue en hiver, et pour l’été lisse, divisée en petits carreaux serrés et fleuris en toutes nuances. Diodore de Sicile – 1er s. av. J.-­‐C. Source écrite Dessin du tissu de Hochdorf –VIe s. av. J.-­‐C.
Source archéologique Laine teinte avec des colorants naturels sur un fourreau d’épée du 5e s. av. J.-­‐C. – Les personnages portent des pantalons bariolés -­‐ Source iconographique Dessin retrouvé Du point de vue vestimentaire les Celtes sont à l’origine du pantalon, appelé des braies (cf. extrait de Diodore). Les Celtes portaient aussi les tout premiers capuchons, les cuculles ou cuculli. La Gaule t'envoie pour vêtement un bardocuculus de Saintonge ; ornée d'un capuchon : naguère on en affublait les singes. Martial – 1er s. apr. J.-­‐C. Source écrite Bas-­‐relief gallo-­‐romain – source iconographique À l’époque, les vêtements étaient maintenus grâce à la fibule, objet de parure, ancêtre de notre épingle de sûreté. De nombreux exemplaires ont été retrouvés en contexte archéologique. Fibule celte et épingle de sûreté actuelle – source archéologique L’analyse des tombes nous apporte aussi beaucoup de renseignements. Les agrafes de ceinture et les fibules sont retrouvées autant chez l’homme que chez la femme. Les fibules présentes au niveau des épaules et du torse devaient sans doute fermer une cape ou le haut du vêtement. Les torques et bracelets sont principalement retrouvés dans les tombes féminines. EXERCICE – à faire en classe après la visite du Musée des Celtes Présentez aux élèves les différents documents qui abordent la question du vêtement chez les Celtes. Demandez aux élèves de déterminer le type de document : source archéologique, source écrite ou source iconographique. Au Musée, les élèves ont appris, qu’avec l’aide de ces documents, les archéologues peuvent proposer des hypothèses concernant le passé des Celtes (cf. la reconstitution du char). Aux élèves de faire un travail similaire avec les vêtements. Demandez aux élèves de dessiner un couple celte en s’aidant des documents présentés plus haut, ainsi que des informations qu’ils ont collectées au Musée (analyse d’une tombe féminine et d’une masculine : cf. dernier paragraphe page précédente). Réponse possible à l’exercice Atelier – Tissage -­‐ préalablement au travail en classe, vos élèves peuvent aborder le tissage en suivant notre atelier tissage lors de votre journée interdisciplinaire au Musée. Multidisciplinarité – Sciences -­‐ Nous vous conseillons le très bon document pédagogique rédigé par l’ASBL Hypothèse, Fibres sous toutes les coutures. http://www.hypothese.be/Documents/Brochures/BrochureTextileEd2013.pdf MYTHES ET CLICH
L’image des Celtes a été (et est toujours) agrémentée à toutes les sauces. Au début du 19e s. les archéologues et historiens qui se sont penchés sur les Celtes n’avaient pas beaucoup d’informations à leur disposition, l’essentiel de leurs renseignements provenaient des textes antiques. Puisque les Celtes, population de tradition orale, pratiquait peu l’écriture, la majorité de ces textes ont été écrits par les voisins des Celtes : Grecs, Étrusques et Romains. Des textes à la véracité parfois très douteuse ! C’est notamment à cause de ces textes que les Celtes sont représentés comme des barbares bagarreurs. Malgré les textes antiques, l’histoire des Celtes était encore pleine d’inconnues. Au 19e s. les spécialistes n’ont pas hésité à imaginer ce qu’ils ne connaissaient pas, comme le célèbre casque à ailes (jusqu’à présent jamais retrouvé…). EXERCICE -­‐ A quoi ressemble un Celte ? Cet exercice peut être réalisé en classe afin de voir avec les élèves quels sont les clichés véhiculés autour des Celtes ou comme exercice récapitulatif pour clôturer la thématique des Celtes. Observez les dessins ci-­‐dessous. Pour certaines personnes, ce type de scènes représente fidèlement les Celtes. Pourtant, ces trois images sont truffées de clichés. Pointez ce qui n’existait pas au temps des Celtes. Publicité
Liqueur
Fillion
fin XIXe s.
Affiche scolaire – P. Joubert - © Hachette Livre - 1962-1972
Publicité - chocolat Poulain - fin XIXe s.
Voici quelques-­‐uns des clichés les plus véhiculés (non exhaustif !): Le casque à ailes ou à cornes animales : jusqu’à présent, aucune trace archéologique, écrite ou iconographique ne démontre l’existence de casques à ailes ou à cornes au temps des Celtes. La serpe en OR : les serpettes existaient, mais aucune serpe en or n’a encore été retrouvée. Les Celtes sont tous blonds ou roux : les Celtes étaient comme nous aujourd’hui. Il y avait des blonds, des bruns, des roux avec des cheveux clairs, foncés, bouclés, lisses, ondulés… Le druide habillé en longues toges et portant une longue barbe blanche: les druides existaient, mais personne ne sait à quoi ils ressemblaient. La moustache : comme aujourd’hui, tous les hommes celtes ne portaient pas la moustache. Il y avait des moustachus, des rasés de près, des barbus… Les dolmens et les menhirs : ces grandes pierres dressées datent du Néolithique et non de la période celtique Dans l’image Elixir Gaulois, on peut observer un guerrier tenant un verre actuel rempli d’alcool. Cette scène est bien sûr incohérente. Elle montre à quel point l’image des Celtes a été arrangée, notamment dans la publicité. On trouve des Celtes pour promouvoir des alcools, des cigarettes, du chocolat, du fromage … Finalement, les Celtes n’étaient pas si différents de nous. Pour les Celtes qui vivaient dans des habitats ruraux, leur quotidien était similaire à celui des gens de nos campagnes. Ils travaillaient la terre, s’occupaient du bétail, pratiquaient de l’artisanat. © Musée des Celtes MATIERES Nous sommes entourés de matières différentes: le bois de notre planche à pain, le fer du couteau qui nous sert à tartiner, le verre du pot de chocolat… Il y a des matières brutes comme la terre sous nos pieds, le bois des arbres. Il y aussi des matières travaillées par l’homme comme le fer, le verre, le plastique… De tout temps, les hommes ont travaillé les matières pour en faire des outils afin de faciliter leur quotidien. Certaines périodes du passé sont d’ailleurs nommées selon la matière de ces outils retrouvés par les archéologues. * PREHISTOIRE (Paléolithique : vers 1 000 000 – 9000 ans av. notre ère / Mésolithique : vers 9000 – 5300 ans av. notre ère / Néolithique : 5300 – 2300 av. notre ère) Hache en pierre = âge de Pierre * AGE DU BRONZE (vers 2100 – 800 av. J.-­‐C.) Hache en bronze = âge du Bronze * CELTES (Hallstatt : vers 800 – 450 av. J.-­‐C. / La Tène : vers 450 – 27 av. J.-­‐C.) Hache en fer = âge du Fer Comme nous aujourd’hui, les Celtes étaient très habiles. Ils savaient exploiter les matières : cuivre et étain pour le bronze, terre et paille pour le torchis, sable et potasse pour le verre … EXERCICE – à faire en classe après le visite du Musée des Celtes Utiliser les images de l’imagier et demander aux élèves de déterminer les matières de chaque objet. Un exercice similaire est proposé à la page 17 du fascicule. Atelier – Céramique -­‐ préalablement au travail en classe, vos élèves peuvent aborder les transformations et la manipulation des matières en suivant notre atelier céramique, lors de votre journée interdisciplinaire au Musée. Multidisciplinarité – Sciences -­‐ Nous vous conseillons le très bon document pédagogique pour l’enseignement primaire rédigé par l’ASBL Hypothèse, Mélanges et démélanges ! http://www.hypothese.be/Documents/Brochures/BrochureMelange%2010-­‐12-­‐2012.pdf 5. FEU Ces tableaux complètent les informations données lors de l’atelier feu. Méthodes de combustion : Pour obtenir du feu
au temps des Celtes
2 méthodes
FRICTION
PERCUSSION
frotter 2 morceaux
de bois
briquet celte
briquet marcassite
braises
étincelles
+ Matière inflammable
(étoupe)
+ oxygène
FEU
Avant le feu, il y a d’abord les braises ou les étincelles. Les trois tableaux qui vont suivre expliquent ces phénomènes : Atelier – Feu -­‐ Vos élèves peuvent expérimenter les méthodes que les Celtes utilisaient pour obtenir un feu en suivant notre atelier feu-­‐fibules lors de votre journée interdisciplinaire au musée. Multidisciplinarité – Sciences -­‐ Nous vous conseillons le chapitre "la propagation de la chaleur" dans l’ouvrage Science en classe. Une démarche d’investigation pour donner du sens au cours de Sciences entre 10 et 14 ans. 6. ALIMENTATION Compléments d’information à la visite guidée Liste (non exhaustive) d’aliments consommés par les Celtes Céréales Fruits Herbes aromatiques Légumes Viandes/poissons Orge Pomme Chou Ail des ours Vache Seigle Poire Carotte Cameline Cochon Millet Noisette Navet Fenouil Cheval Blé amidonnier Fraise des bois Panais Chanvre Chien Engrain Mûre Lentille Pavot Poule Groseille Pois Thym Brochet Sureau Radis Origan Truite Recette de cuisine : GALETTES FINES Moudre des céréales, une partie assez grossièrement, l’autre finement. Préparer une bouillie épaisse avec les céréales grossièrement moulues, ajouter de la farine fine et un peu de levure, mélanger, incorporer deux jaunes d’œuf et du miel, pétrir, laisser lever au chaud. Battre les blancs et les incorporer délicatement. Cuire directement sur la sole* chaude en répartissant la préparation en petites galettes aplaties dans la paume de la main. •
•
•
•
200 g de céréales 2 œufs Levure (ou un peu de cervoise) 4 cuillères de miel Cuisson : 15 min. * La sole est une épaisse plaque en argile servant de table de cuisson. Elle est construite à même le sol pour recevoir le feu. À défaut d’une sole, on peut les mettre au four. Retrouvez cette recette et bien d’autres dans le livre d’Anne Flouest et Jean-­‐
Paul Romac, La cuisine gauloise continue. Envie d’en savoir plus sur l’alimentation chez les Celtes ? Nous vous suggérons notre ouvrage Saveurs gauloises. Boire et manger en Gaule écrit par Florence Zenner. 7. SAMONIOS AUX ORIGINES D’HALLOWEEN La fête de Samonios ne sera pas systématiquement abordée pendant la visite guidée du Musée. Les documents ci-­‐dessous vous permettront d’exploiter ce sujet en classe. Qui de nos jours ne « connaît » pas Halloween ? On en dit le pire et le meilleur. Pour certains, il s’agit d’une fête satanique ou encore d’une fête purement commerciale venue des États-­‐
Unis. Avec ses potirons, ses sorcières et autres vampires, elle est devenue une occasion de plus de « faire la fête ». Mais qu’en est-­‐il réellement ? HALLOWEEN UNE FÊTE CELTE Les Celtes, fêtaient Halloween, à l’époque la fête se nommait Samonios ou Samain. La fête était différente de celle d’aujourd’hui. Pour les Celtes Samonios c’est : -­‐ un événement qui est célébré pendant plusieurs jours autour du 1er novembre ; -­‐ la fin de l’été et le début de l’hiver ; -­‐ la nouvelle année ; -­‐ le moment de l’année où le monde des vivants et de l’au-­‐delà (appelé par les Celtes le sid) communiquent ; -­‐ le temps des grands banquets, des grandes fêtes ; -­‐ la période de l’année où les assemblées politiques et administratives se rencontrent pour, par exemple, voter de nouvelles lois. EXERCICE –
Demandez aux élèves ce que représente Halloween pour eux. Comparez leurs réponses avec ce que représentait Samonios pour les Celtes. SOURCES Malheureusement, nous avons peu de sources sur la fête de Samonios. Une grande partie des informations que nous possédons sont issues des textes des moines chrétiens du Moyen Âge qui ont décrit les habitudes de vie des habitants des Îles Britanniques. En effet, ces derniers ont moins subi l’influence des Romains. Dès lors, au Moyen Âge, ces populations étaient des descendants des Celtes, partageant encore certaines des croyances et des rites de leurs ancêtres. ET HALLOWEEN ? Au fil du temps, les Irlandais vont changer le nom de leur fête, la Samain devient Halloween. Les dieux du sid ont laissé place aux sorcières. Au XIXe siècle, à cause de la famine notamment, les Irlandais quittent leur île pour rejoindre les États-­‐Unis. Les Américains adoptent rapidement la fête d’Halloween. Son succès est tel que la fête d’Halloween retraverse l’océan et se célèbre à nouveau chez nous. Multidisciplinarité : -­‐ Sciences sociales -­‐ Les Celtes réglaient leurs questions politiques lors de Samonios. En Belgique, à quels moments se règlent les questions politiques ? Vous pouvez vous servir de Samonios pour aborder la politique belge ou d’ailleurs, voire d’autres époques. Envie d’en savoir plus sur les fêtes celtes ? Nous vous conseillons l’article de Véronique HURT « de Samonios à Halloween » dans Halloween… et nos "Lum’rottes" de R. DE BRAEKELEER 8. JEUX DE MOTS Les langues celtes ne seront pas systématiquement abordées pendant la visite guidée du Musée. Ces éléments vous donneront une première approche du sujet. L'influence des Celtes est profondément ancrée dans notre quotidien. De nombreux éléments de la langue celtique survivent dans les noms modernes de lieux, de rivières et de régions d'Europe, et dans plusieurs substantifs couramment utilisés en français. Quelques mots d'origine celtique : Vocabulaire courant Arbres et plantes Rivières Quelques noms de villes et de régions dérivent de noms de peuples : Nom du peuple celte Nom actuel de la ville ou de la région Chemin Bouleau l'Aisne Charrue Chêne la Durance Charpentier Coudrier la Seine Les Parisii Paris Jachère Verveine l'Amblève Les Ambiens Amiens Ardoise Bruyère Les Trévires Trèves Jante Orme Les Rèmes Reims Cervoise If Les Boïens La Bohême Blaireau Les Condruzes Le Condroz Les Arvernes L'Auvergne Envie de connaître d’autres mots d’origine celte ? Nous vous conseillons le livre Jeux de mots. Archéologie du Français. Multidisciplinarité – Français – Proposez aux élèves d’écrire un texte reprenant des mots d’origine celte. -­‐ Géographie – Situez, avec l’aide de l’Atlas, les différents lieux repris plus haut. 9. SUGGESTIONS D’EXERCICES À faire en classe, après la visite du Musée VRAI ou FAUX ? Le guerrier gaulois porte entre autres : une longue épée, un bouclier et un javelot L’habitat rural (ferme) celtique se composait de plusieurs bâtiments Les Celtes pratiquaient fréquemment la chasse Les Celtes construisaient des dolmens et des menhirs Les Celtes enterraient les chevaux dans les tombes à char Les récipients en terre cuite sont spécifiques aux tombes féminines LA BONNE PAIRE Conducteur • • Javelot Homme • • Char • • Oppidum • • Troc • • Gaulois • • Poterie • • Tombelle • • Torque • • Fibule Défunt Bijou Commerce Épingle de sûreté Ville Céramique Peuple QUI CHERCHE, TROUVE Voici différents objets présentés dans les vitrines du Musée, trouve le nom, la fonction et la matière de chacun. NOM : _________________________ NOM : _________________________ FONCTION : ____________________ MATIERE : _____________________ FONCTION : ____________________ MATIERE : _____________________ NOM : _________________________ NOM : _________________________ FONCTION : ____________________ FONCTION : ____________________ MATIERE : _____________________ MATIERE : _____________________ NOM : _________________________ FONCTION : ____________________ MATIERE : _____________________ LES CELTES ET LEURS VOISINS Replace ces populations dans le bon ensemble (rappelle-­‐toi la carte au 1er étage et les explications du guide) : Romains – Celtes – Galates – Peuples d’Europe – Grecs – Gaulois TROUVE LE BON MOT Sorte d’épingle pour tenir les extrémités d’un vêtement. Collier rigide en métal. Poterie en forme de petit seau. Arme offensive qui était lancée. Armure à mailles métalliques. À TABLE Les Celtes étaient essentiellement des fermiers et produisaient eux-­‐mêmes leur nourriture. Mais que mangeaient-­‐ils ? Cite chaque fois au moins 3 exemples. Pour se nourrir, ils élevaient du bétail : …………………………………………………… ……………………………………………………………………………………… ils cultivaient des céréales : ……………………………………………. ………………………………………………………………………………………. ils récoltaient des fruits sauvages : ………………………………… ……………………………………………………………………………………….. ils buvaient : …………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………… LES MOTS CROISÉS BATAILLES NAVALES Complète la grille à l’aide des définitions : Horizontal : 1. Sorte de broche pour accrocher les vêtements (A1 – F1) 2. Boisson achetée aux Romains (B2-­‐ D2) 3. Céramique (A3-­‐ G3) 4. 5. Pays actuel où on trouve des descendants des Celtes (A5-­‐ G5) 6. Ingrédient qui sert à la conservation (A6-­‐ C6) 7. Populations ayant vécu il y a 2500 ans en Ardenne (E7-­‐ J7) 8. Mot qui désigne un objet pour se défendre ou attaquer (A8-­‐D8) + récipient qui contient les cendres du défun (F8-­‐I8) 9. Personne qui fait de l’artisanat (D9-­‐J9) Attention place tes mots dans les bon numéros des cases 10. Élément qui compose le bronze (A10-­‐E10) + Récipient celte en matière animale (F10-­‐J10 Vertical : A. Technique qui permet de fabriquer des F. Parties d’une céréale (F1-­‐F4) + Être vêtements (A4-­‐A10) supérieur doué de tout pouvoir (F5-­‐F8) B. Matière animale utilisée dans certains G. bijoux prestigieux (B1-­‐B6) H. Endroit où travaille le forgeron (H1-­‐H5) C. D. N’est pas profane, pas commun (D4-­‐D8) I. Pièce d’or et d’argent utilisée pour le E. commerce (I1-­‐I7) J. Empreintes du passé (J1-­‐J6) RÉPONSES – SUGGESTIONS D’EXERCICES À faire en classe, après la visite du Musée VRAI ou FAUX ? Le guerrier gaulois porte entre autres : une longue épée, un bouclier et un javelot V L’habitat rural (ferme) celtique se composait de plusieurs bâtiments V Les Celtes pratiquaient fréquemment la chasse F Les Celtes construisaient des dolmens et des menhirs F Les Celtes enterraient les chevaux dans les tombes à char F Les récipients en terre cuite sont spécifiques aux tombes féminines F LA BONNE PAIRE Conducteur • • Javelot Homme • • Char • • Oppidum • • Troc • • Gaulois • • Poterie • • Tombelle • • Torque • • Fibule Défunt Bijou Commerce Epingle de sûreté Ville Céramique Peuple QUI CHERCHE, TROUVE Voici différents objets présentés dans les vitrines du Musée, trouve le nom, la fonction et la matière de chacun. NOM : SITULE FONCTION : CONTENIR UNE BOISSON MATIERE : TERRE CUITE NOM : MORS FONCTION : GUIDER LE CHEVAL MATIERE : FER NOM : FIBULE FONCTION : ATTACHER LES VETEMENTS MATIERE : BRONZE NOM : CARNYX (RECONSTITUTION) FONCTION : INSTRUMENT DE MUSIQUE À VENT MATIERE : BRONZE NOM : DÉS FONCTION : OBJETS DE CULTE – PRATIQUE DIVINATOIRE MATIERE : OS LES CELTES ET LEURS VOISINS Replace ces populations dans le bon ensemble (rappelle-­‐toi la carte au 1er étage et les explications du guide) : Romains – Celtes – Galates – Peuples d’Europe – Grecs – Gaulois Peuples d’Europe Celtes Gaulois Galates Romains Grecs TROUVE LE BON MOT Sorte d’épingle pour tenir les extrémités d’un vêtement : fibule Collier rigide en métal : torque Poterie en forme de petit seau : situle Arme offensive qui était lancée : javelot Armure à mailles métalliques : cotte de mailles
À TABLE Bétail : porc, bœuf, chèvres, moutons, volaille, et dans une moindre mesure, chiens et chevaux. Céréales : blé, orge, seigle, avoine, froment. Fruits sauvages : pommes, poires, noisettes, faînes, prunelles, baies de sureau noir, fraises, framboises, myrtilles, mûres. Boissons : eau, lait, hydromel, cervoise, bière, cidre et, pour les plus fortunés, du vin. LES MOTS CACHÉS Dans la grille ci-­‐dessous, trouve les mots suivants : Horizontal : fibule, vin, poterie, Irlande, sel, Celtes, arme, urne, artisan, étain, corne Vertical : tissage, ivoire, sacré, épis, dieu, forge, monnaie, traces BIBLIOGRAPHIE Ouvrages de référence qui vous aideront à en savoir plus sur les Celtes HURT V. & MONTENS V., Le monde des Celtes, 2006, 3e édition, Bruxelles, Musée des Celtes et Musées royaux d’Art et d’Histoire, 52 p. Dossier pédagogique reprenant les informations présentées au Musée des Celtes ZENNER F., Saveurs Gauloises. Boire et manger en Gaule, 2013, Libramont, Musée des Celtes, 16 p. Pour tout connaître sur l’alimentation au temps des Gaulois R. DE BRAEKELEER (dir. & éd.), Halloween…et nos "Lum’rottes" ? Origine, croyances, superstitions et symbolisme de ces deux fêtes, 2003, Quevaucamps, 80 p. La fête d’Halloween, son origine et son folklore A. GUILLAUME (dir.), L’archéologie en Wallonie. Les âges des Métaux, 2013, Namur, Institut du Patrimoine wallon, 68 p. Les âges de Métaux en Wallonie, sites archéologiques et généralités CLIQUET D., Archéologie. Mode d’emploi, 2010, Cully, OREP, 49 p. Explication du métier de l’archéologue Disponible à la Bibliothèque de Libramont FLOUEST A., ROMAC J. -­‐P., La cuisine gauloise continue, 2009, 2e édition, Bibracte & Bleu autour, 253 p. La cuisine gauloise, sources d’informations et recettes L. HENRY & G. RONDEAUX (dir.), Les Celtes … Aux portes de l’Histoire, 1999, Naninne, Muséobus de la Communauté française, 100 p. Une vue d’ensemble sur les Celtes Bellier C. et al., Splendeurs celtes. Armes et bijoux, 2001, Bruges, CEDARC, 48 p. Analyse d’objets retrouvés en Belgique – armes et bijoux MAGUER P. & PUECH M., Les Gaulois à petits pas, 2009, Arles, Actes Sud Junior, 77 p. Les Celtes, généralités. Accessible aux plus jeunes Disponible à la Bibliothèque de Libramont PION P., Celtes et Gaulois, 2006, Voir l’Histoire, Paris, Fleurus, 80 p. Les Celtes, généralités. Accessible aux plus jeunes avec CD-­‐rom. Disponible aussi à la Bibliothèque de Libramont KRAUSZ C., Archéologie d’un village gaulois, 1994, Levroux, CNRS, 32 p. Analyse des sources archéologiques d’un village gaulois MARTELL H. M., Entrez chez … Les Celtes, 1995, Paris, Gründ, 48 p. Les Celtes, habitats et vie quotidienne MATHIEU F., Le guerrier gaulois du Hallstatt à la conquête romaine, 2007, Paris, Errance, 143 p. Les équipements guerriers de l’âge du Fer MOIGNET L., KERVRAN Y., La vie d’un Guerrier gaulois, 2011, Condé sur Noireau, Calleva, 175 p. Quotidien d’un guerrier gaulois –reconstitutions Disponible à la Bibliothèque de Libramont BRIAIS B., LAVERDET M., Les Gaulois. Mythes et légendes, 1990, Paris, Hachette Jeunesse, 47 p. Contes et légendes celtes FULLMAN J., Les Celtes. Mange, écris, habille-­‐toi et amuse-­‐toi comme les Celtes, 2013, Ouest-­‐France, 32 p. Bricolage sur le thème des Celtes Disponible à la Bibliothèque de Libramont FLUTSCH L. et al., Jeux de mots. Archéologie du français, 2003, Lausanne, infolio, 135 p. Les origines et les emprunts de la langue française WILKES A., Welsh for beginners, 1989, Usborne language guides, London, Usborne, 48 p. En anglais, découvrir une langue celte : le Welsh, langue Gaélique FUMET E., Les gaulois illustrations de Jérôme Jouvray, 2007, Paris, Flammarion, 61 p. L’histoire et la vie quotidienne des Gaulois Disponible à la Bibliothèque de Libramont LASSANCE F. et W., Le Fourneau Saint-­‐Michel, 1973, Andenne, Magermans R., 69p. L’histoire du Fourneau Saint-­‐Michel Disponible à la Bibliothèque de Libramont LAMBERT D., Moulage et fonderie d’art, 2002, Dourdan, Vial, 288 p. Ouvrage technique sur le bronze depuis l’ate de la création jusqu’à la reproduction de l’œuvre. Disponible à la Bibliothèque de Libramont DEMOULE J.-­‐P., Naissance de la figure. L’art du Paléolithique à l’Âge du Fer, 2007, Paris, Hazan, 208p. Naissance et évolution de la figure humaine du Paléolithique à l’âge du Fer. Disponible à la Bibliothèque de Libramont HALASZ CSIBA A., Le cuir à fleur de peau, 2001, Paris, A. Biro, 173 p. Histoire de l’utilisation du cuir. Disponible à la Bibliothèque de Libramont CHAVARRIA Q., La poterie, 1994, adaptation française de M. Richebé, Paris, Gründ, 192 p. Ouvage qui présente les différents aspects du travail de la céramique et les différentes techniques. Disponible à la Bibliothèque de Libramont FAUQUE C., Secrets de lin. Carnets du textile, 1997, Paris, Syros, 72 p. Voyage dans le monde des étoffes. Disponible à la Bibliothèque de Libramont PARKER S., Les Matériaux. Les Textiles. Sous toutes leurs formes, des matières premières au recyclage, en passant par la fabrication et les produits finis, 2002, trad. par S. Rey, Bonneuil-­‐les-­‐Eaux, Gamma Jeunesse/Ecole active, 32p. Découverte du textile et des techniques utilisées pour le produire et le travailler Disponible à la Bibliothèque de Libramont CHETWYND H., Le tissage, 1993, trad. par C. Richards, Paris, Temps apprivoisé, 95 p. Découvrir ou redécouvrir la création à travers l’art du tissage Disponible à la Bibliothèque de Libramont GABRIEL S., et GOYMER S., Vannerie, jonc, paille, raphia, rotin, osier…, 2000, trad. française par S. Léchauguette, Paris, Eyrolles, 175 p. Tout ce qu’il faut savoir sur la vannerie : les matériaux, les techniques de base, les tressages etc., Disponible à la Bibliothèque de Libramont RICHET P., Le Feu. Aux sources de la civilisation, 2004, Paris, Gallimard, 159 p. Histoire du feu et de sa domestication par les hommes au fil des siècles. Disponible à la Bibliothèque de Libramont JEANNE A. et BERTRAND B., La cuisine sauvage des haies et des talus, 2006, Romagnat, Ed. De Borrée, 177 p. Conseils sur la cueillette et la préparation de plats pour 25 plantes pouvant être récoltées au bord des chemins. Disponible à la Bibliothèque de Libramont GOULFIER G., L’ortie : culture et usages, 2010, Paris, Rustica, 80p. Les différentes facettes de l’ortie sont exploitées : son histoire, ses caractéristiques, ses usages etc. Disponible à la Bibliothèque de Libramont DE WARSAGE R., Le calendrier populaire wallon, 1920, Anvers, Alb. De Tavernier Zoon, 503 p. Calendrier populaire wallon Disponible à la Bibliothèque de Libramont WILLIAM B., Les calendriers, 2002, trad. par N. Commergnat, Bonneuil-­‐les-­‐Eaux, Gamma Jeunesse, 32 p. Voyage à travers l’humanité grâce à l’histoire du calendrier Disponible à la Bibliothèque de Libramont WILLIAMS B., La mesure du temps, 2002, trad. par S. Rey, Bonneuil-­‐les-­‐Eaux, Gamma Jeunesse, 32 p. Retrace l'histoire de la recherche d'un garde-­‐temps infaillible à laquelle les plus grands scientifiques ont contribué : Galilée, Newton, Einstein... Disponible à la Bibliothèque de Libramont SICARD P., La Musique celtique, 1997, Rennes, Ouest-­‐France, 32 p. Une présentation de la musique d’inspiration celte, d’Irlande, d’Ecosse, de la Bretagne etc. Disponible à la Bibliothèque de Libramont DUBOIS J., MITTERAND H., et DAUZAT A., Dictionnaire de l’éthymologie, 2004, Paris, Larousse, 822 p. Ce dictionnaire étymologique traite de l’origine et de l’évolution de plus de 50 000 mots et préfixes de la langue française. Disponible à la Bibliothèque de Libramont DIEULAFAIT F., Copain de l’archéologie, 2006, Toulouse, Milan, 254 p. Cette découverte de l'archéologie propose des activités et présente les opérations qui sont mises en œuvre par l'archéologue pour connaître et comprendre le passé. Disponible à la Bibliothèque de Libramont Dossier pédagogique réalisé par Cao-­‐Van Julie – archéologue / chargée du secteur pédagogique au Musée des Celtes Crédits photos : © Musée des Celtes 
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising