La Cité

La Cité
Le billet de Said Mekbel
Vous avez dit « Consommons algérien » ? !
Les péquenots
Reprise du procès avec l’audition
hier de Chani Medjdoub
Autoroute Est-Ouest. L'audience hier du procès de l'affaire de
l'autoroute est-ouest dans laquelle sont impliquées 16 personnes et
sept entreprises étrangères pour corruption a été suspendue vers 12
heures pour reprendre avec l’audition du principal accusé, Chani
Medjdoub, annonce le président du tribunal criminel d'Alger.
eux heures seulement d’interruption, et pourtant jamais intermède ne fut
aussi long pour une assistance
impatiente de voir le procès de
l’année livrer ses premiers secrets. C’est l’affaire, il faut le
dire, où plusieurs ex-hauts responsables et des ministres, dont
certains encore en poste, ont été
cités dans l'arrêt de renvoi de
cette affaire. L’affaire qui, rappelle-t-on, a éclaté en 2009. Et
dont l’ordonnance de renvoi met
en relief les tenants et les aboutissants avec comme icebergs essentiels, les pratiques de
corruption et de passation douteuse de marchés publics impliquant 16 personnes et sept
entreprises étrangères.
La reprise la veille du procès
s'était déroulée en présence de
l'ensemble des collectifs de défense des 23 accusés et de 15 témoins sur les 27 (un témoin étant
décédé) dans cette affaire, qui a
éclaté en 2009.
Ce procès avait été reporté à deux
reprises début 2015, rappelle t-on.
L'acte d'accusation à l'encontre
des personnes (physiques et morales) impliquées dans cette affaire porte sur des délits
''d'association de malfaiteurs, corruption, blanchiment d'argent, trafic d'influence et dilapidation de
deniers publics''. Selon l'arrêt de
renvoi, sont mis en cause, outre
ldes 16 personnes, également sept
D
Un diplomate mauritanien, du
même rang que le diplomate algérien, Belkacem Cherouati,
premier conseiller de l'ambassade d'Algérie à Nouakchott, a
été déclaré persona non grata
par les autorités algériennes, at-on appris lundi auprès du ministère des Affaires étrangères.
L'ambassadeur de Mauritanie en
Algérie a été convoqué, dimanche, au siège du ministère
des Affaires étrangères afin de
sociétés et consortiums étrangers
(Chine, Suisse, Japon, Portugal,
Espagne, Canada et Italie). Ils
doivent répondre des griefs d'"association de malfaiteurs, abus de
pouvoir, corruption et blanchiment d'argent". Les accusés sont
aussi poursuivis pour "non respect de la règlementation relative
aux change et mouvement des capitaux de et vers l'étranger" et de
"dilapidation de deniers publics".
Selon le même document dont
l'APS détient une copie, les accusés avaient reçu des pots-de-vin
en dollars et en euros versés par
des compagnies étrangères dans
mission d’organisation de la Coupe
d’Algérie.
A Blida et précisément à Larabaa,
l’exposition du prestigieux trophée
national est dédiée au Racing club
Larbaâ, finaliste lui aussi pour la
première fois de son histoire de
cette compétition.
Cet évènement, inédit dans l’organisation de la Coupe d’Algérie, sera
ouvert au grand public et aux fans
du club finaliste.
Mobilis le partenaire officiel de la
de coupe d’Algérie, se réjouit cette
année de voir deux des clubs qu’il
parraine animer cette 51éme finale
de la coupe d’Algérie, et félicite
déjà le RCA et le MOB pour cette
belle performance.
Mobilis invite vivement les citoyens de Larbaa et tous les fans du
football en général et du RCA en
particulier à venir nombreux prendre des photos souvenirs et s’offrir
des maillots dédicacés à cette occasion.
Soyez les bienvenus.
des comptes offshore et des paradis fiscaux, qui voulaient obtenir,
par des "moyens détournés", des
marchés dans les secteurs des travaux publics et transports.
Il s'agit des projets de réalisation
de l'autoroute Est-ouest, le projet
du barrage de Kef Eddir dans la
wilaya de Tipasa, des projets de
tramways et enfin des projets de
téléphériques à Constantine,
Tlemcen, Skikda et Bab El Oued
(Alger). Toutes ces affaires sur
lesquelles La Cité avait mis l’accent dans l’édition d’hier. On y
reviendra.
Dj Kersi et agences
lui notifier la décision de l'Algérie de déclarer ledit diplomate
mauritanien persona non grata
et ce, dans le cadre du principe
de réciprocité, a-t-on précisé de
même source. La décision de
l'Algérie, rappelle-t-on, vient en
réaction à la décision injustifiée
de la Mauritanie qui avait procédé, mercredi dernier, à l'expulsion du premier secrétaire de
l'ambassade d'Algérie à Nouakchott, Belkacem Cherouati.
NAISSANCE
Un bébé, un…
Le foyer de notre ami Rabah Merchichi vient
d’être égayé par l’arrivée à temps d’un beau
bébé, appelé Kenzi. La Cité félicite le papa et
souhaite prompte rétablissement à la
maman, merveilleux couple pour qui le
besoin d’avoir une sœur pour le petit Kenzi
les ferait penser au choix royal non encore
exaucé.
tre en vertu de ses qualités professionnelles, sa fonction dans l’équilibre sociale et sa participation à l’économie
nationale. C’est accepter les nécessaires mutations qui s’opèrent dans
notre société tout en les maitrisant et
en les infléchissant en fonction de nos
intérêts et de nos attentes.
Lire en page 3
le compte rendu de K. Moumouh
« Tamazight
est l’affaire de tous »
Quotidien national d’information
Directeur fondateur : Fodil Mezali
Une passe d’armes inédite hier à l’APN
Le PT accuse
de corruption
Nadia Labidi
«On défie la ministre d’aller en justice, nous avons les
preuves de nos accusations», a réagi hier Djelloul Djoudi aux
propos de la ministre de la Culture qui réclamait du parti de
Louisa Hanoune des excuses publiques.
Lire en page 4
Si El Hachemi Assad
n’aurait visiblement pas
trouvé meilleur terrain
que le forum de Liberté
pour mieux expliquer
l’action de son institution
et défendre la promotion
de Tamazight malgré les
attaques du lobby islamobaâthiste majoritaire non
pas dans la société mais
dans les appareils de
l’Etat. La présence de
journalistes détracteurs
du HCA et de la réalité
amazighe, dont ceux du
quotidien arabophone El
Khabar, lui servait même
d’occasion de rappeler
plutôt par des preuves
incassables que par une
polémique stérile les
efforts à l’origine d’un
bilan des plus positifs. Et
ce, malgré le peu de
moyens accordés à une
institution dépendant
pourtant de la présidence
de la République, et le
manque de volonté chez
des décideurs pas enclins
à rendre obligatoire
l’enseignement de
Tamazight. Tout en
plaidant pour une
meilleure prise en charge
de cet enseignement, le SG
du HCA a tout de même
précisé que cette question
ne relève pas uniquement
de son institution.
(Tahar F)
Suite en page 4
Béjaïa : 70 exposants
pour inciter à la consommation
du produit national
Lire en page 6
Tizi-Ouzou : début le 4 mai
du concours Aïssat Rabah
du «village le plus propre»
La Fondation Clinton épinglée par la Congrès
Sahara Occidental. Deux membres du Congrès américain ont dénoncé, l'acceptation récente par la
Fondation Clinton d'un don d'un
million de dollars octroyé par l'Office chérifien des phosphates
(OCP) qui exploite illégalement les
ressources naturelles du Sahara occidental occupé. Dans une lettre
adressée récemment à la Fondation, les deux sénateurs, Joseph
Pitts et Christopher Smith, s'indignent du fait que ce don ait été
concédé par une entreprise de l'Etat
marocain qui exploite illégalement
du phosphate dans le territoire du
Sahara occidental occupé, en violation des règles du droit international et d'un grand nombre de traités internationaux et d'obligations
légales applicables aux territoires
non autonomes. "L'OCP, une entreprise publique marocaine, extrait
des minéraux du territoire du Sahara occidental occupé, sans considération aucune pour les besoins et
les intérêts de la population du territoire contesté du Sahara occidental et représente la source de revenus marocaine la plus importante",
un nouveau projet de société sur le
socle de nos valeurs de civilisation et
sur une organisation sociale qui a toujours fait de notre société un espace
d’échanges, de partage et de complémentarité.
C’est remettre la société algérienne
dans sa stabilité originelle fondée sur
une répartition professionnelle du travail où chaque catégorie respecte l’au-
Le SG du HCA
au forum de Liberté :
histoire n'ont pas cru une seule fois
ceux qui voulaient leur expliquer qu'a
Blida les femmes d'un côté, les
hommes de l'autre. Mais ils étaient
par contre persuadés que les gens de
la ville voulaient s'amuser à leurs
dépens, se payer une tranche de
plaisanterie sur leur dos, à eux,
pauvres péquenots.
El Ghoul
2 janvier 1991
Réciprocité : l'Algérie déclare persona
non grata un diplomate mauritanien
Dame Coupe s’invite
à Larbaâ
La caravane « Coupe d’Algérie
2015 », avec son exposition itinérante de la Dame Coupe, organisée
pour la première fois par Mobilis et
la Fédération Algérienne de Football, poursuit son itinéraire pour
mettre les voiles à Larabaa, ce
Mardi 28 avril 2015 à partir de
09h00 au niveau du complexe sportif du 1er Novembre 1954.
La Dame Coupe qui a été accueillie en pompe par les supporters et
les Fans du MOB à Béjaia, qui ont
défilé pour prendre une photo souvenir qui immortalise l’instant, en
présence de quelques joueurs de
l’équipe qui ont à leur tour partagé
ce moment de plaisir et de joie en
signant des autographes sur des
maillots personnalisés offerts par
Mobilis.
La levée du rideau sur la Dame
Coupe et le Ballon Officiel du
Match a été rehaussée par la présence du Wali de Béjaia, du Président Directeur Général de Mobilis
ainsi que le Président de la Com-
Il y a quelques jours, une famille de
campagnards, habitant la région de
Berrouaghia, traverse le col de
Benchicao pour venir passer le
dernier week-end à Blida chez des
proches. Venant de leur petit trou de
campagne arriérée, ces citoyens
avaient la certitude qu'ils allaient
prendre dans la ville des Roses un
petit bol d'air de civilisation et de
progrès. Voilà qu'à la fin de ce voyage,
la famille a à prendre un bus de la
ville. Et c'est là que l'histoire
commence, car à Blida, dans les bus,
les femmes d'un côté, les hommes de
l'autre, entre les deux, une barrière de
Plexiglas. Les campagnards
réagissent mal la mère ne veut pas
être séparée de ses garçons, les
enfants veulent rester avec leurs
parents, le mari n'accepte pas que sa
femme aille avec ces femmes de la
ville à qui il ne fait pas trop confiance.
Bref, après plusieurs tentatives, le bus
s'en va sans la famille des
campagnards. Mais le plus subtile de
l'affaire reste à dire : les héros de cette
La campagne «Consommons algérien» tentera sur tout le territoire national de convaincre le consommateur
algérien à privilégier le produit fabriqué localement.
Un objectif qui s’annonce presque
utopique devant une production peu
compétitive et une disponibilité qui
laisse à désirer ! Valoriser le
«Consommons algérien », c’est bâtir
lit-on dans cette lettre dont une copie est parvenue lundi à l'APS. "La
compagnie extrait des ressources,
dont elle profite et, ce, en contravention de traités et obligations juridiques applicables à tout territoire
non autonome", ajoute la même
source, relevant que l'OCP "a
contribué avec au moins un million de dollars américain pour l'organisation de la rencontre prévue".
Les deux membres du Congrès
américain rappellent, en outre, que
l'accord de libre-échange conclu
entre les Etats Unis et le Maroc "ne
couvre que le commerce et les investissements avec le seul territoire
du Maroc tel que reconnu par les
Etats Unis, qui n'inclut pas le Sahara occidental". Par conséquent,
les Etats Unis "ne sauraient admettre l'importation de produits émanant de ce territoire même s'ils sont
frauduleusement étiquetés comme
étant originaires du Maroc", relèvent-ils. Pour les deux membres du
Congrès américain, l'exploitation
des ressources naturelles du Sahara
occidental par l'OCP, qui est une
entreprise publique, "signifie
qu'elle aide directement à financer
l'occupation et le contrôle du territoire et le gouvernement marocain".
Lire en page 8
Plein feu sur le parcours
amazigh de Si Amar
U Saïd Boulifa
Lire en pages 12 et 13
N° 613
Mardi 28 avril 2015
Prix 15 DA
www.lacitedz.net
A la une
02 u La Cité
Sports
La Cité
Mardi 28 avril 2015
Verbatim
Vous avez dit
«Consommons
algérien» !
Mohamed Laid Benamor, PDG du groupe Amor
Benamor et président du
Conseil interprofessionnel
des céréales (CIC) :
«Nous avons déjà émis un avis sur les
campagnes contre le gaspillage de la
consommation en produits dérivés des
céréales qui peuvent être dʼun intérêt
certain en tant que facteur contributif
de sensibilisation, mais ce type dʼactions qui ne constitue quʼun moyen
complémentaire, ne peut produire
toute lʼefficacité attendue et souhaitée
que sʼil est lʼœuvre de secteurs entiers
de lʼéconomie impliquant lʼadhésion de
la collectivité sociale et éducative des
consommateurs en général avec pour
but dʼengendrer lʼémulation et lʼinstauration des conditions pour un effet durable».
Amara Benyounès, ministre
du Commerce :
«Durant les deux dernières décennies,
notre marché intérieur a connu un
essor considérable qui profite, malheureusement, aux produits importés en
raison, notamment, du manque de
compétitivité de la production nationale, de lʼinsuffisance de lʼoffre, de la
poussée démographique, des changements dans les habitudes de consommation et des contraintes
bureaucratiques qui favorisent lʼacte
dʼimportation au détriment de celui de
lʼinvestissement et de la production»
Ali Haddad, président du
FCE :
« Le FCE a, dès 2002, perçu lʼintérêt
incontestable et lʼimpact important
quʼune campagne de communication
sur le thème consommer national peut
avoir sur le développement de notre
appareil de production. Les consommateurs et les décideurs économiques
doivent être sensibilisés à la nécessité
de se mobiliser face aux enjeux de
lʼouverture et, en particulier, au lien
étroit qui unit la consommation de produits fabriqués localement et la défense et la promotion des emplois
nationaux. Lorsquʼun consommateur
achète un produit importé, il favorise
lʼemploi dans le pays dʼorigine du produit».
Abdesselam Bouchouareb,
ministre de l’industrie et de
l’énergie :
«Cʼest une campagne utile, nécessaire
et institutionnalisée. Dans chaque acte
dʼachat dʼun produit fabriqué localement, se joue le destin dʼune famille,
dʼune usine». Lʼoutil industriel national
existe. Mais les producteurs ont besoin
dʼun soutien plus efficace. Cette campagne ne doit pas viser uniquement les
ménages mais doit toucher également
les entreprises».
Abdelmadjid Sidi Saïd,
secrétaire général de l’UGTA :
«Cʼest une journée historique, cʼest un
éveil et un réveil. Il faut constituer un
front commun contre une certaine catégorie dʼimportateurs. Il y a désormais
un «consensus national» concernant la
politique de production et de consommation. Au nom de lʼUGTA, et différentes organisations patronales et de 2
millions de travailleurs, vous avez
notre solidarité totale dans les démarches entreprises pour notre économie»
Le MC Alger retrouve
sa solidité défensive
Ligue 1. Après une phase aller catastrophique sur le plan défensif où le club
a encaissé 22 buts en 15 matchs de Ligue 1 de football, le MC Alger a
retrouvé la solidité de son arrière garde depuis le début de la deuxième
manche, ses filets n'ayant tremblé que cinq fois en 11 rencontres.
Campagne. La campagne « Consommons algérien » est lancée
officiellement. Fortement médiatisée ces derniers jours, la cérémonie
du lancement de cette initiative visant à promouvoir la production
nationale a été organisée, avant-hier dimanche, en présence des
ministres, des patrons et du secrétaire général de l’UGTA.
a rencontre, qui a pris une allure solennelle, a
été l’occasion pour tous les présents d’énoncer de belles formules pour encenser « une
production nationale en mesure de satisfaire
les besoins et les exigences du consommateur
algérien ». Le « made in Algeria » pourrait, selon eux,
« s’imposer sur le marché et gagner des parts importantes ». Mais comment convaincre le citoyen de changer de comportement ? La production nationale est-elle
en mesure de concurrencer celle venant de l’étranger ?
Ce sont là les questions auxquelles sont appelés à répondre les responsables du gouvernement qui veulent
mener une
offensive sur le plan de communication. Jusque là, les
organismes en charge de promouvoir le produit local
promettent des campagnes de sensibilisation offensives
pour valoriser le «made in Algeria». La marchandise algérienne pourra compter également sur un autre atout,
le crédit à la consommation, devant être réinstauré dans
quelques semaines.
Mais en dehors des produits agroalimentaires et électroménagers, la production algérienne reste très faible.
Il faut alors un plan de relance des entreprises et d’aides
aux entreprises productrices. Le ministre de l’Industrie,
Abdesselam Bouchouareb, annonce, à cette occasion,
le plan des pouvoirs publics devant permettre aux producteurs nationaux d’améliorer la qualité de leurs produits dans l’objectif de faire face à la concurrence de
ceux importés. « La qualité de la production est fondamentale dans l’arbitrage souverain des consommateurs
et des utilisateurs entre les produits
nationaux et importés. C’est pour cette raison que nous
L
travaillons aujourd’hui à mettre en place un véritable
plan Marshal de la qualité », estime-t-il. Selon lui, ce
plan s’articule autour de la mise en œuvre d'un programme national de la qualité en direction des entreprises avec notamment un appui concret de l'Etat à la
certification des entreprises, à la certification et la labellisation des produits. Il s’agit aussi, ajoute-t-il, de la
promulgation de la loi sur la normalisation qui est en
phase d’examen par le gouvernement et de la mise à niveau des organismes nationaux, en charge de la qualité,
(IANOR, ALGERAC, ONML, INAPI) qui seront regroupés au sein d'un Guichet Unique, la Maison de la
Qualité, en l'occurrence et dont le projet est lancé. Le
plan Marchal de Bouchouareb prévoit également l'établissement des normes pour faire barrage aux produits
au rabais, qui, explique-il, menacent la santé des
consommateurs et la
sécurité des utilisateurs et la convergence de ces normes
vers les standards internationaux pour faciliter la pénétration des produits algériens sur les marchés extérieurs.
Intervenant par la même occasion, le ministre du Commerce, Amara Benyounès insiste sur l’amélioration de
la qualité des produits.
La bataille de la concurrence passe automatiquement,
estime-t-il, par un produit compétitif, exhortant les entreprises algériennes à se conformer aux normes internationales et à consentir davantage d’efforts pour «
rattraper leur retard technologique ». Les vœux sont
désormais faits et les conseils sont donnés. Reste à savoir si cette campagne sera suivie de résultats
concrets…
Katia K
Les produits locaux attirent foule à Tizi-Ouzou
Engouement. La capitale du Djurdjura qui n’a
pas attendu le lancement officiel de la campagne
pour être…en campagne donne en effet l’exemple avec l’adhésion massive de sa population à
l’opération « Consommons algérien ». Preuve en
est cette foule nombreuse, présente lundi au
square Mohand Oulhadj de Tizi-Ouzou, pour le
coup d’envoi des journées de sensibilisation à la
consommation du produit national, placées sous
le slogan "consommons algérien", a constaté le
correspondant de l’APS. Jeunes et moins jeunes
ont en effet pris d’assaut les stands des exposants
venus proposer à la population de la ville des Genêts divers types de produits faits localement et,
répétait-on à l’attention des visiteurs, de qualité
égale ou supérieure à ceux de importés en devises fortes.
C’est pourquoi de nombreux citoyens s’amassaient devant les 70 stands qui exposent dans le
cadre de cette manifestation commerciale, organisée par la direction locale du commerce en collaboration avec la chambre du commerce et
d’industrie Djurdjura (CCID). Ses promoteurs,
soucieux de mettre en avant et promouvoir les
produits fabriqués localement, n’hésitaient pas à
rappeler, non sans insistance, le rapport qualité/prix pour l’ensemble des produits. Les produits laitiers, notamment les fromages, un
créneau qui devient depuis quelques années, la
nouvelle orientation économique de la wilaya qui
compte 17 fromageries en activité, les produits
du terroir, de l’artisanat, des détergents, du textile, entre autres, comptant à leur actif plusieurs
prix et des certifications ISO, sont exposés à côté
des trophées décrochés au titre de quêtes continuelles d’amélioration de la qualité des produits
pour les rendre compétitifs et répondant aux
normes exigé par la concurrence du marché
mondial. Les participants à ce salon, dont de
grandes entreprises locales ayant pignon sur rue,
ont d’ailleurs salué cette initiative qui est une opportunité pour eux de faire la promotion de leur
produit et de mieux éclairer le citoyen sur ce
qu’il consomme.
Un producteur de miel a indiqué à l’APS que ce
produit est de très bonne qualité mais beaucoup
de citoyens préfèrent acheter du miel importé qui
est "moins cher mais dont la qualité reste à discuter". Un producteur de pâté qui a crée, en 2011,
dans le cadre du dispositif de l’Agence nationale
de soutien à l’emploi de jeune (ANSEJ), une
unité de conservation et de transformation de
viande qui emploie 7 personnes, s’est lancé le
défi de proposer au consommateur un produit de
qualité capable de concurrencer celui importé.
"Aujourd’hui nous sommes en phase d’extension
pour doubler nos capacités de production et le
nombre d’emplois, et nous avons également des
contacts avec des pays européens pour exporter
nos produits, dans le cadre de la filière Hallal qui
est un créneau qui offre des opportunités d’investissement intéressantes pour le produit algérien", a-t-il ajouté.
Plusieurs visiteurs de ce salon, ont été déçus
d’apprendre que les ventes ne débuteront que
(demain), mardi, mais ont été rassurés par les ex-
posants, leur assurant que les prix seront très intéressants et beaucoup plus compétitifs que ceux
pratiqués dans les commerces puisqu’il s’agira
d’une vente directe producteur/client. "Fidéliser
le consommateur au produit local reste le plus
grand défi des opérateurs économiques qui doivent poursuivre leur quête d’innovation et
d’amélioration de la qualité", ont souligné des
exposants.
Le directeur local du commerce, Doguemane
Akacha, qui a donné le coup d’envoi de la manifestation, a souligné que ces journées sont une
occasion pour informer le consommateur sur la
diversité des produits fabriqués localement et de
le rassurer sur leur qualité, afin d’inculquer chez
lui la culture de consommer algérien. "Acheter
algérien, c’est contribuer à la création et à la diversification des richesses nationales, mais aussi
à la préservation et à la création d’emplois", a-til relevé. De son côté le directeur de la CCID,
Medjkouh Meziane à invité les citoyens à faire
preuve de "civisme économique et de patriotisme" en préférant les produits algériens afin de
préserver les emplois.
La wilaya de Tizi-Ouzou, a-t-il rappelé, compte
quelque 15. 000 producteurs. Cette manifestation
se poursuivra jusqu’au 3 mai avec au menu des
conférences débat, et des table-rondes sur la production nationale, animées par des économistes,
une caravane de sensibilisation pour consommer
algérien, une tombola et des animations culturelles et sportives.
Dj K et Agences
Mardi 28 avril 2015
u 23
Coupe d'Algérie (finale) : la vente
des billets des supporters du MO
Béjaia commencera mercredi
(club)
La vente des billets de la finale de la Coupe d'Algérie réservés aux supporters du MO Béjaia
commencera mercredi à Béjaia, a appris l'APS
lundi auprès du club de Ligue 1 algérienne de
football. Le MOB affrontera le RC Arbaâ samedi
prochain au stade Mustapha-Tchaker de Blida
(16h00). Les deux équipes animent pour la première fois de leur histoire une finale de l'épreuve
populaire.
L'opération, qui se fera sous l'égide de la direction de la jeunesse et des sports de la wilaya de
Béjaia, se déroulera principalement au niveau du
stade de l'Unité maghrébine, a précisé la même
source. Un changement a été opéré dimanche sur
le mode de répartition des 11.000 tickets réservés
aux supporters béjaouis, apprend-on encore de
même source. Finalement il a été décidé de mettre 9000 billets en vente au niveau des guichets
du stade de l'Unité maghrébine, 1000 autres seront réservés aux ''ultras'', 700 pour la direction
du MOB et 300 au profit des organisateurs du
déplacement de la galerie béjaouie à Blida. Le
même quota de billets (11.000) est réservé aussi
à la galerie du RCA.
Tennis : coup d’envoi du 6ème
circuit ITF juniors à Mansourah
n bilan que l'entraîneur portugais de l'équipe, Arthur Jorge en
place depuis novembre dernier
en remplacement de Boualem Charef,
a mis bien en évidence, expliquant à
l'APS qu'il s'agit du fruit de la "stabilité" pour laquelle il a opté au niveau
de ce secteur.
"La défense était le maillon faible de
l'équipe lorsque je l'avais prise en main
en novembre dernier.
Il fallait donc apporter les correctifs
nécessaires pour stopper l'hémorragie.
Il fallait notamment assurer une certaine stabilité derrière", a déclaré le
technicien champion d'Europe avec le
FC Porto en 1987.
Grâce notamment à la résurrection de
son arrière garde, le ''Doyen'', qui
était pratiquement condamné à la relégation à la fin de la première partie
de la saison, est parvenu à sortir la
tête de l'eau. Avant quatre journées de
U
la clôture du championnat, le club
partage la 11e place avec le MC El
Eulma.
Mieux, la cage des Vert et Rouge de la
capitale est resté inviolée dans tous les
matchs qu'ils ont livrés au stade OmarHamadi, lieu de leur domiciliation
cette saison, depuis le début de la
phase retour.
Le retour à la compétition du défenseur
central, Redouane Bachiri, absent des
terrains pour presque une année à
cause d'une blessure à la cheville, est
également pour quelque chose dans la
bonne santé affichée par la défense
mouloudéenne depuis janvier dernier,
selon toujours son entraîneur portugais.
Bachiri a retrouvé sa place de titulaire
dès le début de la phase retour.
Son rétablissement est tombé à point
nommé pour une défense algéroise qui
prenait l'eau de toutes parts pendant la
première phase du championnat, a encore dit Jorge.
L'assurance que dégage désormais
l'arrière garde mouloudéenne incite
son staff technique et ses supporters à se montrer ambitieux en vue
de la suite du parcours, même si le
Portugais répète à qui veut l'entendre que "le maintien est loin d'être
assuré".
Le MCA qui a imposé le nul (0-0) en
"déplacement'' à l'USM Alger, samedi
passé pour le compte de la 26e journée
du championnat, avait auparavant enchaîné quatre victoires de suite.
Les coéquipiers du capitaine d'équipe,
Abderrahmane Hachoud, accueilleront
l'USM El Harrach (2e au classement)
le 9 mai prochain dans le cadre de la
27e journée.
Ce sera leur troisième derby d'affilée
après celui face au CR Belouizdad
(victoire 3-0) et à l'USM Alger.
La sixième édition du circuit ITF juniors de tennis garçons et filles a démarré, dimanche aprèsmidi sur les courts de tennis de Mansourah
(Tlemcen).
Initiée par la Fédération algérienne de tennis
(FAT) en collaboration avec la ligue de wilaya,
cette manifestation sportive regroupe, une semaine durant, près de 90 participants de 24 pays
(Maroc, Tunisie, Egypte, Lituanie, Botswana,
Pays-Bas, Australie, Malawi, Afrique du Sud,
Autriche, Angleterre, Serbie, Suisse, Italie, Allemagne, Russie, France, Bulgarie, Gabon, Slovaquie, Serbie, Canada, Inde, Espagne et Algérie).
La journée du samedi et la matinée de dimanche
ont été consacrées aux phases préliminaires
jouées selon un calendrier réservé aux non-classés, a indiqué le vice-président de la FAT et directeur du tournoi, Mohamed Bessaad.
Ce circuit ITF permet d’améliorer le classement
mondial ITF des joueurs, selon le même responsable qui a souligné que tout l’espoir algérien repose sur la joueuse Inès Ibbou qui a décroché
dernièrement le titre de championnat africain junior. Il est prévu le déroulement des demi-finales
et de la finale le 2 mai prochain et le tournoi sera
clôturé par une cérémonie de remise de médailles
et de coupes aux vainqueurs.
En marge de ce tournoi co-organisé par la direction de la jeunesse et des sports et les trois APC
du grand Tlemcen (Tlemcen, Chetouane et Mansourah), des exhibitions folkloriques sont animées au niveau des courts par des troupes locales
et une virée est programmée à des sites touristiques que recèle la capitale des Zianides.
L'USM Alger se prépare au match face à l'AS Kaloum
Ligue des champions (1/8 de finale).
L'USM Alger entame ce lundi ses préparatifs pour le match face aux Guinéens de
l'AS Kaloum dimanche prochain à Bamako en huitièmes de finale (retour) de la
Ligue des champions d'Afrique de football, en effectuant ses séances d'entraînement au niveau du Centre technique
national (CTN) de Sidi Moussa, a appris
l'APS auprès du club de Ligue 1.
C'est l'entraîneur allemand de l'équipe,
Otto Pfister, qui a exigé que l'on mette un
terrain en gazon naturel à la disposition de
ses joueurs, vu que la deuxième manche
face à l'AS Kaloum aura lieu sur une pelouse en herbe. Les Rouge et Noir de la capitale sont habitués à s'entraîner sur la
pelouse synthétique de leur stade fétiche
d'Omar-Hamadi (Bologhine).
Pfister avait d'ailleurs déclaré en conférence de presse à l'issue du précédent
match de son équipe face au MC Alger (00) samedi dernier dans le cadre de la 26e
journée du championnat qu'une préparation "sur un terrain en gazon naturel s'impose".
C'est la troisième fois que la Fédération algérienne de football (FAF), qui gère le
CTN, met cette infrastructure, quartier général des sélections nationales, à la disposition d'un club de Ligue 1.
L'ES Sétif avait préparé dans cette même
enseigne la finale de la Ligue des champions d'Afrique de 2014 ainsi que la Super
Coupe d'Afrique qu'elle a remportée en février dernier face aux Egyptiens d'AlAhly.
L'USMA, éliminée en 1/8 de finale de la
Coupe d'Algérie et qui a hypothéqué ses
chances pour conserver son titre de champion d'Algérie (5e au classement), mise sur
une qualification à la phase de poules de
la prestigieuse compétition des clubs pour
sauver sa saison.
Mais sa mission s'annonce difficile face à
l'AS Kaloum, qu'elle avait battu à l'aller
avec un score étriqué (2-1).
"Nous allons jouer dans des conditions difficiles, notamment sous une chaleur de
plomb qui avoisine les 42 degrés. Nous devons donc bien préparer cette deuxième
manche face à une équipe qui a montré de
belles dispositions lors de la première rencontre", a prévenu Pfister à l'issue du
derby algérois.
L'AS Kaloum accueillera l'USMA à Bamako, étant donné que la Confédération
africaine de football interdit le déroulement des matchs internationaux en Guinée
en raison du virus Ebola qui touche ce
pays.
L'heureux qualifié à la fin du match de dimanche prochain prendra part à la phase
de poules, tandis que le perdant sera reversé en Coupe de la Confédération en disputant les huitièmes de finale-bis.
L'USMA se rendra à Bamako jeudi prochain sur un vol régulier.
Actuel
04 u La Cité
Santé
La Cité
Mardi 28 avril 2015
Graves accusations de
corruption du PT contre Labidi
Réponse du berger à la bergère. A Nadia Labidi, ministre de la Culture, qui menaçait
Louisa Hanoune de la traîner en justice si elle ne présentait pas les preuves de ses
accusations de conflit d’intérêts à défaut de se dédire publiquement, les députés du
PT répliquent similairement.
eci en défiant la ministre de la Culture d’aller en justice. «Nous défions
Labidi d’aller en justice. Nous avons
les preuves de nos accusations qui sont, par
ailleurs, du domaine public», expliquait,
hier lundi, le chef du groupe parlementaire
du PT, en marge d’une séance plénière de
l’APN consacrée au projet de loi relatif aux
activités et au marché du livre.
«Nous ne faisons que notre travail, en tant
que députés, de contrôle de l’action de
l’Exécutif», affirme Djelloul Djoudi qui a
eu à condamner le recours «inédit» par la
ministre à un procédé de menaces que la
morale réprouve en sus du fait qu’il soit illégal.
«S’adresser de cette manière avec le sceau
de la République à un responsable politique, de surcroît député relève de l’illégal
et dépasse tout esprit déontologique que requiert le poste de ministre», fera-t-il remarquer. Ceci avant qu’il ne revienne dans
le détail sur les accusations contre la ministre dont il a fait part en plénière.
Emission hebdomadaire produite par Procom International, une boîte de production
appartenant à la ministre de la Culture et
gérée par l’époux de cette dernière, passant
chaque vendredi sur l’ENTV, le film Le
Patio, produit par Procom Production
qu’on a dû attribuer à Sid-Ali Mazif pour
passer outre le refus de la commission de
lecture du commissariat de Constantine,
capitale de la culture arabe 2015 pour
conflit d’intérêts, a coûté 12 milliards de
centimes. Un tarif loin, très loin du réel
puisque, se fiant à des gens du domaine,
cette œuvre ne dépasserait pas les 6 milliards de centimes, selon Djoudi.
Celui-ci parlera aussi de cette gratuité du
TNA concédée à l’ambassade US à Alger,
trois jours durant pour les besoins du spectacle El-Gusto. Ce qui relève, expliquerat-il, de tout le contraire de la directive du
Premier ministre quant à la nécessité pour
les EPIC de rentabiliser au mieux leurs activités en ces temps d’austérité.
Une gratuité loin d’être sans contrepartie
puisque le fils de la ministre de la Culture
s’est vu accorder par cette même ambassade américaine une bourse d’étude aux
USA. Labidi est également accusée d’avoir
attribué contre l’avis du Conseil des ministres, pas moins de 17 milliards de centimes, à un de ses conseillers Amine
Kouider, pour ne pas le nommer, chef de
l’orchestre symphonique national, pour
son spectacle d’ouverture de la manifestation Constantine, capitale de la culture
arabe. Autre grief retenu par le PT contre la
ministre de la Culture, l’enveloppe de 800
millions de centimes attribuée à Nouba,
une association dont elle est membre fondatrice. Ou encore l’autre subvention d’un
milliard deux cent millions de centimes attribuée à une réalisatrice membre de la
même association en course pour Constantine, capitale de la culture arabe 2015 après
avoir été de Alger, capitale de la culture
arabe, en 2007...
A noter que la ministre de la Culture a invité la patronne du PT à apporter des
preuves de ce qu’elle a avancé comme accusations contre elle. Faute de quoi, avertit-elle dans une lettre rendue publique, elle
la menace de porter l’affaire en justice.
C
Dans une lettre adressée à la responsable
du PT et publiée dimanche, la ministre de
la Culture demandait à Hanoune de «démentir publiquement» les propos rapportés par le quotidien.
«J'ai appris par le journal Ennahar El Djadid que vous auriez déclaré que la ministre
de la Culture attribue tous les projets du
secteur à ses amis ou à sa société», écrit la
ministre qui déclare recourir, le cas
échéant, à la justice pour déposer une
«plainte en diffamation contre l'auteur de
ces propos».
Une menace à laquelle Djoudi réplique :
«On défie la ministre d’aller en justice,
nous avons les preuves de nos accusation».
Le torchon brûle entre Louisa Hanoune et
Nadia Labidi : bienvenue au feuilleton de
l’été en plein milieu du printemps.
Larbi Kacel
Education : poursuite
du dépôt des dossiers
de recrutement des
enseignants
Le dépôt des dossiers d'inscription pour le
concours de recrutement dans le secteur de
l'éducation nationale à travers les 50
directions de l'éducation réparties à
l'échelle nationale, se poursuivait après
avoir débuté mercredi dernier à l'effet de
recruter plus de 19 000 enseignants, tous
paliers confondus (primaire, moyen et
secondaire).
Le concours concerne les diplômés des
Ecoles supérieures des enseignants et
diplômés universitaires dans les différentes
spécialités requises outre les enseignants
contractuels et vacataires. L'ancienneté de
ces derniers permettra d'augmenter leur
taux de réussite conformément à ce qui est
stipulé par la loi. Il s'agit de pourvoir 9
012 postes de l'enseignement primaire, 6
850 pour le moyen et 3 400 pour le
secondaire. La liste des spécialités a été
étendue cette fois-ci, pour englober 18
nouvelles spécialités par rapport au
concours organisé en juillet 2014. A cet
effet, les parties concernées ont arrêté une
série de conditions et critères auxquels
devront répondre les postulants à
commencer par l'opération d'inscription, le
dépôt des dossiers au recrutement passant
par la préformation. Selon les
organisateurs du concours du ministère de
l'Education nationale et représentants de la
Fonction publique et conformément aux
dispositions de l'article 14 du décret
exécutif 12/194 en date du 25 avril 2012,
les dossiers de candidature sont inscrits
selon l'ordre chronologique d'arrivée dans
un registre spécial numéroté et visé mis, à
cet effet, à la disposition de chaque
direction de l'éducation. Entre autres
conditions de candidature au poste
d'enseignant du cycle primaire, il est
requis une licence d'enseignement
supérieur ou un diplôme équivalent dans
les spécialités requises. Pour le moyen,
une licence d'enseignement supérieur est
exigée conformément à la liste des
diplômes et qualifications conformément à
la décision ministérielle en date du 7 avril
2014.
«Tamazight est l’affaire de tous»
Suite de la page une
«Tamazight n’est pas l’apanage du HCA »,
a-t-il dit avant d’appeler les autres institutions, notamment l’Éducation nationale et
le la recherche scientifique « à assumer
leur responsabilité ».
L’invité du forum, pour qui « des pas sont
accomplis et des avancées enregistrées »,
reconnait cependant que « beaucoup reste
à faire». D’où cette dénonciation d’embuches et autres obstacles dressées contre
cet enseignement par des directions de
l’éducation. Et de révéler, amer : « il est inconcevable qu’un DE décide de passer
outre une décision de sa tutelle ». Un
exemple ? Assad, revient sur ces décisions
du ministère de l’Éducation en faveur de
Tamazight, mais restées sans suite dans les
wilayas et communes hors de Kabylie.
Une généralisation graduelle
Tous les intervenants dans le domaine de
l’amazighité pointent du doigt le caractère
facultatif de son enseignement. Fruit d’un
manque de volonté politique pour assurer
sa promotion, estiment certains, tandis que
d’autres en décèlent « la manœuvre de trop
» pour l’affaiblir : « cela s’appelle casser «
avec pédagogie » tamazight.
Un bilan nécessaire à l’identification des
obstacles s’impose avant que le HCA, en
technocrate de l’amazighité, mette sur la
table de discussion 3 équations destinées
au traitement avec « sérénité » de la problématique. Il s’agit d’abord de « revoir à
la hausse les postes budgétaires à affecter
pour tamazight ».
Ceci dit, tamazight n’a récolté que 205
postes sur 19262 annoncés par le ministère
de tutelle. Cette manière de reléguer tamazight à un plan inférieur par des résistances
qui s’opposent à sa promotion s’explique
par cette attitude tendant à la maintenir au
rang du parent pauvre de l’enseignement. «
Le concours d’accès au corps de PEP, de
PEM et de PES montre, regrette le SG du
HCA, que la place accordée à tamazight
reste insignifiante au moment où l’on parle
de sa généralisation graduelle », ajoutant
que le nombre de postes octroyés pour tamazight ne traduit pas sur le terrain l’engagement pris pour accompagner
l’enseignement de tamazight. Le HCA
constate aussi que des villes comme Alger,
Oum El Bouaghi et Khenchella n’ont pas
eu de postes pour les enseignants de tamazight. La seconde concerne la graphie. Le
HCA plaide pour « une polygraphie »
comme choix stratégique « jusqu’à nouvel
ordre ». Cette histoire de graphie pour la
transcription de cette langue a fait réagir,
non pas les spécialistes de la question,
mais les politiques. Chacun y va de sa proposition.
Entre les spécialistes qui optent pour le
latin, certains plaident pour le tifinagh, une
catégorie, animée par une envie de toujours soumettre cette langue millénaire,
proposent le caractère arabe.
Ceux qui ont fait de tamazight leur spécialité, comme les enseignants des trois départements de langue et culture amazighes
de Tizi-Ouzou, Bejaia et Bouira plaident
tous pour le caractère latin. Or que les tenants de la décision politiques veulent
fausser le débat en introduisant, via les
adeptes de l’arabo-islamité exclusive de
l’Algérie une autre donne concernant le caractère arabe. Pour mieux s’y prendre le
HCA opte pour les trois graphies, pour une
« période de transition ».
Assad ne veut pas d’un débat « idéologique ou politique », affirmant que le latin
est le choix de son institution, libre aux autres de transcrire comme bon leur semble
durant la période transitoire, au terme de
laquelle un choix finira par s’imposer «
pour une graphie donnée dans un lieu
donné ».
T. F.
Mardi 28 avril 2015
u 21
des propriétés antihistaminiques.
1. Ajoutez une cuillère à soupe de feuilles
d’ortie séchées dans une tasse d’eau bouillante.
2. Laissez infuser pendant cinq minutes, puis
égouttez.
3. Buvez cette infusion chaude juste avant le
coucher.
Buvez deux à trois tasses d’infusion de
feuilles d’ortie tous les jours pendant la saison des allergies peut empêcher le ronflement.
8. Ail
L’ail aide à réduire l’accumulation des
mucus dans les voies nasales ainsi que l’inflammation dans le système respiratoire.
Donc, si vous ronflez en raison d’un blocage
des sinus, l’ail peut vous soulager.
1. Mâchez une à deux gousses d’ail cru et
puis buvez un verre d’eau. Faites cela tous
les jours, de préférence avant le coucher pour
profiter d’un profond sommeil et réduire le
ronflement.
2. Utilisez également l’ail en l’ajoutant cru
à votre dîner.
9. Miel
Comment arrêter de ronfler
Le ronflement se produit lorsque les structures de la gorge vibrent et commencent à
produire du bruit. C’est souvent considéré comme un trouble du sommeil et le
ronflement lourd peut avoir des conséquences médicales et sociales graves.
onc, si vous ronflez régulièrement,
il est nécessaire de prendre des mesures pour régler ce problème.
Rappelez-vous que tout-le-monde
a besoin de repos, et en ronflant, vos nuits ne
peuvent tout simplement pas être aussi paisibles et récupératrices.
De nombreux produits sont disponibles pour
traiter le ronflement, mais la plupart d’entre
eux ne se sont pas montrés efficaces. Il
n’existe pas de remède miracle pour le ronflement, mais certains changements de style
de vie et des remèdes maison simples peuvent apporter une grande aide pour le contrôler.
D
1. Menthe poivrée
Les propriétés anti-inflammatoires de la
menthe poivrée aident à réduire le gonflement des membranes de la muqueuse de la
gorge et des narines, favorisant ainsi une respiration facile et en douceur. La menthe poivrée est un remède fonctionnant bien pour le
ronflement temporaire dû à une allergie, un
air froid ou sec.
• Ajoutez 1 ou 2 gouttes d’huile essentielle
de menthe poivrée dans un verre d’eau. Gargarisez-vous avec avant d’aller vous coucher. Assurez-vous de ne pas avaler cette
solution. Renouvelez tous les jours jusqu’à
ce que vous obteniez le résultat désiré.
• Si l’air sec et la congestion causent votre
ronflement, ajoutez quelques gouttes d’huile
de menthe poivrée (vous pouvez aussi utiliser de l’HE d’eucalyptus) à un humidificateur environ 30 min avant d’aller vous
coucher et mettez-le en route. Laissez l’humidificateur fonctionner toute la nuit. Cela
vous aidera à ouvrir vos voies respiratoires et
vous évitera de ronfler.
• Vous pouvez aussi frotter un peu d’huile de
menthe poivrée sous votre nez et de chaque
côté de vos narines avant d’aller au lit.
2. Huile d’olive
Etant un fort agent anti-inflammatoire,
l’huile d’olive assouplit les tissus le long des
voies respiratoires, ce qui réduit leur gonflement et permet un libre passage de l’air. Elle
peut aussi réduire la douleur. Utilisez ce remède régulièrement pour réduire également
les vibrations dans la gorge et arrêter de ronfler.
• Prenez 2 ou 3 gorgées d’huile d’olive avant
d’aller au lit tous les jours.
• Mélangez 1/2 cuillère à café d’huile d’olive
et 1/2 càc de miel, et prenez cette potion
avant d’aller au lit.
beurre clarifié au bain-marie.
2. Utilisez un compte-gouttes pour déposer 3
gouttes de ghee tiède dans chaque narine.
3. Faites cela tous les jours avant d’aller au
lit et à nouveau le matin au lever.
5. Cardamome
3. Vapeur
La cardamome est un expectorant et un décongestionnant, ce qui la rend efficace pour
ouvrir les voies nasales bloquées. Le passage
libre de l’air se traduira par moins de ronflements.
1. Ajoutez 1/2 cuillère à café de cardamome
en poudre à un verre d’eau tiède.
2. Buvez cette préparation 30 min avant d’aller au lit.
3. Faire cela tous les jours pour réduire progressivement votre ronflement.
La congestion nasale est l’une des principales raisons du ronflement. Une des meilleures solutions pour réduire la congestion
est d’inhaler la vapeur.
1. Versez de l’eau bouillante dans un grand
bol.
2. Ajoutez 3 ou 4 gouttes d’huile essentielle
d’eucalyptus ou d’huile essentielle d’arbre à
thé.
3.Maintenez une serviette sur votre tête et
inhalez la vapeur profondément par le nez
pendant 10 minutes.
4. Suivez ce remède chaque jour avant d’aller vous coucher jusqu’à ce que vous soyez
libéré de votre congestion.
Agent antiseptique et antibiotique puissant,
le curcuma peut traiter l’inflammation et
aider à réduire les ronflements. Il devrait être
utilisé avec du lait d’amandes ou de noisettes
pour traiter le ronflement. La boisson suivante vous aidera à respirer librement pendant que vous dormez et aussi à stimuler
votre système immunitaire.
1. Ajoutez 2 cuillères à café de poudre de
curcuma à un verre de lait d’amandes chaud.
2. Buvez-le 30 min avant d’aller vous coucher.
3. Faites-le tous les jours.
6. Curcuma
4. Beurre clarifié
7. Ortie
Le beurre clarifié, également connu sous le
nom de ghee, a certaines propriétés médicinales qui peuvent aider à ouvrir les voies nasales bloquées. Cela vous aidera à moins
ronfler et mieux dormir.
1. Faites réchauffer légèrement un peu de
Si vous ronflez seulement à un moment
donné de l’année, c’est peut-être dû à une allergie saisonnière provoquant l’inflammation des voies nasales. Ce type de ronflement
temporaire peut être traité avec l’ortie qui a
des propriétés anti-inflammatoires ainsi que
Une autre option pour les ronfleurs est le
miel. En raison de ses propriétés anti-inflammatoires, le miel peut réduire le gonflement autour de la zone de la gorge qui
peuvent obstruer les voies respiratoires. De
plus, le miel lubrifie la gorge, ce qui empêche les vibrations des ronflements de se
produire.
1. Mélangez une cuillère à soupe de miel
dans un verre d’eau tiède et buvez-le avant le
coucher. Faites-le tous les jours.
2. Alternativement, vous pouvez utiliser du
miel pour sucrer l’infusion de plantes que
vous aimez boire après votre dîner.
10. Camomille
La camomille a des effets anti-inflammatoires bien connus qui peuvent aider à arrêter de ronfler. C’est aussi un relaxant des
nerfs et des muscles, qui peut soulager les
muscles et les nerfs tendus autour de la gorge
et vous aider à mieux dormir.
1. Ajoutez une cuillère à soupe de fleurs de
camomille (ou de la camomille en sachet)
pour une tasse d’eau.
2. Faites bouillir pendant environ 15 minutes.
3. Égouttez et ajoutez une cuillère à café de
miel.
4. Buvez le thé chaud avant d’aller au lit.
Quelques conseils
supplémentaires qui peuvent
aider à arrêter de ronfler:
• Si vous êtes en surpoids, perdez du poids.
Les gens qui sont en surpoids ont plus de
chair dans la gorge, ce qui contribue au ronflement.
• Dormez sur le côté plutôt que sur le dos.
Lorsque vous dormez sur le dos, votre
langue et votre palais doux reposent contre le
fond de votre gorge, bloquant les voies respiratoires et entraînant le ronflement.
• Relevez la tête de votre lit d’environ 10 cm
ou utilisez des oreillers supplémentaires pour
empêcher les tissus de la gorge de tomber
dans vos voies respiratoires.
• Utilisez des bandes nasales pour vous aider
à respirer facilement pendant que vous dormez.
• Evitez les boissons alcoolisées au moins
deux heures avant le coucher. L’alcool peut
déprimer votre système nerveux central, provoquant le ronflement.
• Essayez de chanter avant de vous coucher.
Chanter aide à améliorer le contrôle musculaire du palais mou et de la partie supérieure
de la gorge.
• Arrêtez de fumer ou réduisez votre
consommation car cela peut irriter la muqueuse de la cavité nasale et de la gorge, provoquant un gonflement et, finalement, le
ronflement.
Régions
06 u La Cité
Détente
La Cité
Mardi 28 avril 2015
Des élus contre la gestion mixte des
infrastructures sportives à Alger
Point d’ordre. Une commission de l’Assemblée populaire de wilaya (APW)
d’Alger a appelé dimanche les autorités à mettre fin à la gestion mixte
(commune et wilaya) des infrastructures de sport et de jeunesse de la capitale,
qui leur porte préjudice.
l faut déterminer les responsabilités dans la gestion des
infrastructures de loisirs et de
jeunesse. Celles-ci doivent revenir soit
à la wilaya, à travers la direction de la
jeunesse, des sports et des loisirs
(DJSL), soit à la commune.
Mais il faut mettre fin à la gestion
mixte», a plaidé la présidente de la
commission des affaires sportives et de
jeunesse de l’APW, Farida Djabali,
lors d’une visite d’inspection.
La délégation de l’APW a déploré
l’anarchie dans laquelle sont plongées
plusieurs salles de sports et maison de
jeunes, le plus souvent la propriété des
communes, à cause de leur gestion
mixte. L’étendue des effets pervers de
ce type de gestion a été constatée à la
salle omnisports Ahcène Moutchou
inaugurée en 1992 dans la commune
de Ain Bénian, à l’ouest d’Alger.
Outre l’absence d’entretien, notamment extérieur, la salle est alimentée en
électricité grâce au ‘‘piratage’’ depuis
2005, selon la direction. La Sonelgaz a
coupé l’alimentation à cause des factures impayées, d’habitude réglées par
la commune à titre de propriétaire,
d’une valeur de 2 millions de dinars.
«Si l’APC consent à nous céder la
salle, nous sommes prêts à engager les
travaux de rénovation nécessaires.
D’ailleurs, les seuls travaux réalisés
dans cette infrastructure depuis son
inauguration, sont à l’actif de la
DJSL», a indiqué à l’APS un cadre de
la DJSL, Brahim Kadri.
A la maison de jeunes du quartier 11Décembre 1960, également un bien de
la commune de Ain Bénian, il a fallu
l’intervention de la wilaya pour qu’elle
«I
Guelma : 432.633 personnes ont visité les
stations thermales de la wilaya en 2014
Pas moins de 432.633 personnes, dont 1.200 étrangers
de différentes nationalités, ont visité la wilaya de
Guelma tout au long de l’année 2014, a-t-on appris,
dimanche, auprès des services de la wilaya. Les stations thermales ont accueilli à elles seules 350.000 visiteurs dont 127 étrangers de différentes nationalités,
dans cette wilaya connue pour son potentiel important
en matière de tourisme thermal, a-t-on indiqué de
même source. La wilaya de Guelma compte, a-t-on
rappelé, huit (8) stations thermales offrant 493 salles
de bains (collectives et individuelles), à Hammam Debagh, Héliopolis, Ain Larbi, Hammam N’bails ou encore Bouhachana où de nombreux curistes se rendent
pour soigner diverses maladies, notamment respiratoires et dermatologiques. La même source a également indiqué que cinq (5) nouveaux établissements
hôteliers sont en cours de construction dans la wilaya
de Guelma, pour offrir, à terme, 238 lits supplémentaires. Cette wilaya compte à l’heure actuelle onze
(11) établissements hôteliers du secteur public parmi
lesquels l’hôtel Mermoura, au centre de Guelma,
classé trois étoiles avec 71 chambres et 144 lits.
Mots Fléchés Géants N° 602
Mardi 28 avril 2015
u 19
Sadi
Djouder
Constantine : le nombre d’accidents
de la route en recul durant le 1er
trimestre 2015
soit dotée d’une salle omnisports, mais
les sièges d’une salle polyvalente n’ont
pas été remplacés depuis son ouverture
dans les années 1990 à cause, indiquet-on, du «manque d’implication des
élus locaux».
La délégation de l’APW a également
recommandé l’évacuation des familles
qui squattent des espaces ou des logements au sein des maisons de jeunes
comme celles du 11-Décembre et de
Hohamed Issyakhem de Hammamet.
Elle a pris également note que des associations ont accaparé des bureaux au
bloc de gestion du stade Ferhani de
Bab El Oued, et qui sont toujours sur
place malgré les mises en demeure de
la DJSL.
L’APC de Bab El Oued a promis de
créer un espace aux associations hors
du stade, mais cette promesse n’a pas
encore connue de suite, ont expliqué
les concernés à la délégation de
l’APW.
Le nombre d’accidents de la route a reculé de 27,73
% dans la wilaya de Constantine durant le 1er trimestre de 2015, comparativement à la même période de
l’année dernière, a indiqué, lundi, le chef d’état-major
du groupement territorial de la Gendarmerie nationale. S’exprimant au cours d’une conférence de
presse consacrée à la présentation du bilan trimestriel
des activités de ce corps constitué, le lieutenant-colonel Djamel Betayeb a souligné que ce chiffre, qui
marque une baisse "significative", correspond à 11
vies épargnées. Selon cet officier, 10 personnes ont
perdu la vie dans les 86 accidents de la route qui se
sont produits durant les trois premiers mois de l’année 2015, alors que durant la même période de l’année 2014, pas moins de 21 décès avaient été
enregistrés à la suite de 119 accidents. L’objectif tracé
par le groupement de wilaya de la Gendarmerie nationale pour l’année 2015 était de réduire de 20 % le
nombre d’accidents de la circulation, a ajouté le lieutenant-colonel Betayeb qui s’est félicité des efforts
déployés pour atteindre cet objectif. Ce résultat "encourageant" a pu être obtenu à la faveur des diverses
compagnes de sensibilisation menées en direction des
usagers de la route, a-t-il encore indiqué, mettant
aussi l’accent sur l’efficacité des actions de répression soutenues par la multiplication des points de
contrôle et l’utilisation de véhicules banalisés.
70 exposants pour inciter à la
Deux années déjà depuis que le président
Hachemi Meziane a tiré sa révérence !
consommation du produit national à Béjaïa
image et ses souvenirs resteront
toujours gravés dans la mémoire
des habitants car, Hachemi Mezaine fut un brave homme, un
homme simple comme on aimerait en rencontrer tous les jours…
La nouvelle de son décès a choqué le monde du football. Les
Aokassiens pleurent encore ce
brave homme éduqué venu du fin
fond d’Aokas, du village Akkar
en l’occurrence.
Une pieuse pensée à un homme
aux qualités humaines extraordinaires qui, même avant de partir
pour l’éternité, a eu le réflexe de
nous laisser un sourire d’anthologie en guise de réconfort et de
courage. Merci DdaLhachemi et
votre nom est et restera gravé à
jamais dans les cœurs des supporters d’Aokas. Reposes en paix
martyr du CRBAokas.
Reposes en paix martyr du football.
Hafit Zaouche
Sensibilisation. Plus de 70
exposants, entre producteurs,
artisans et prestataires de services, ont pris part, dimanche
à Bejaia, à l’ouverture d’un
salon dédié aux produits locaux sous le thème "consommons algérien", a-t-on
constaté.
Organisé par la direction et la
chambre de commerce de la
wilaya, cet évènement se
veut une opportunité pour
faire découvrir le potentiel
productif de la wilaya et la
qualité des biens et services
produits localement et qui
méritent un meilleur égard et
une meilleure réclame, la
plupart étant produit dans des
normes de concurrence avérées.
Les boissons (jus et limonades), les laitages (Yaourt et
fromages), les produits électroniques (ordinateurs et tablettes), les huiles de table et
les corps gras, les produits de
terroirs (huile d’olive, miel,
figue, etc.), les produits industriels (conditionnement et
emballage, la boulonnerie et
les articles de soudure) en
sont de ceux-là et qui tous,
ont gagné le pari de la qualité, voire gagner leur place à
l’international.
Quelques 600 petites et
moyennes entreprises, soit
12% des inscriptions au registre de commerce, activent
avec bonheur dans la wilaya
en faisant montre non seulement d’innovation mais aussi
d’agressivité commerciale
pour placer leur produit sur
le commerce extérieur, notamment pour les produits
agro-alimentaires et l’emballage, considérés comme les
têtes de ponts de cette nouvelle tendance, orienté à l’export. Pour les organisateurs,
l’objectif n’est pas seulement
de susciter des vocations de
cette nature, mais de sensibiliser autour de la production
nationale en générale et de
l’intérêt de la privilégier.
"Acheter algérien, c’est
contribuer à la création et à la
diversification des richesses
nationales, mais aussi à la
préservation et à la création
d’emplois", a indiqué le directeur du commerce, Ameur
Yahia Mourad, qui s'est réjoui de la participation et de
la mobilisation des opérateurs économiques à cet événement.
Le public, venu en masse dès
l’ouverture de ce salon, a
trouvé moult motifs à satisfaction. En plus de la qualité
des stands, aussi chatoyant et
captivants les uns que les autres, de l’accueil et de la
convivialité régnantes, relevés par des séances de dégustation, beaucoup ont pris
plaisirs à assister aux conférences et à débattre sur le
sujet, d’autant que plusieurs
patrons de grandes entreprises ayant pignon sur rue y
étaient présents.
Solution MFG N° 601
Evocation. Le temps passe vraiment vite : il y a deux années,
jour pour jour, que le CRB Aokas
a perdu l’un des siens.
L’ex président du CRB Aokas
Hachemi Méziane nous a quittés
à l’âge de 57 ans, décédé le samedi 13 Avril 2013 des suites
d’une sale maladie. Hachemi
Mezaine a pris les destinées du
CRB Aokas dans les moments
les plus difficiles et les plus cruciaux.
En effet, son visage qui dégage
une placidité toute naturelle, ses
gestes sereins et son sourire pondéré confèrent à cet homme une
certaine aura qui force l’estime.
Du regretté disparu, la communauté footballistique notamment
gardera à jamais le souvenir d’un
président qui aime beaucoup le
club cher aux requins.
Certes, la mort l’a arraché aux
siens et à la ville d’Aokas, son
lieu de naissance, mais son
Régions
08 u La Cité
Télévision
La Cité
Mardi 28 avril 2015
Renforcement de l’énergie
électrique en 2015 à Boumerdès
Jijel : pour la redynamisation
de la cellule de communication
de la Cour de justice
Investissement. La bataille de l’énergie électrique pour tous est en train d’être
gagnée notamment à Boumerdes, une wilaya du Centre qui dispose d’atouts
insoupçonnés dans les différents secteurs d’activité.
Boumerdes, où, de la pêche à
l’agriculture de montagne en passant par l’industrie et le tourisme,
tout semble s’orienter vers une croissance fille de nombreux projets de relance économique, la clé du succès ne
devrait nullement s’expliquer par la seule
position géographique de la circonscription administrative.
L’effort via l’investissement et la volonté
d’aller de l’avant a sa part dans les avancées socioéconomiques visibles ça et là.
Comme, par exemple, ce à quoi s’attèle
de réaliser Sonelgaz : l’électricité pour
tous, l’immense chantier pour lequel une
enveloppe de 800 millions DA a été affectée cette année. Il s’agit pour elle de
lancer des projets inscrits au titre du Plan
d’urgence de renforcement de l’énergie
électrique dans la wilaya de Boumerdes,
rapporte l’APS citant le directeur de l’entreprise locale de distribution de l’électricité et du gaz. Ces projets, lancés en
A
réalisation en début d’année, seront progressivement réceptionnés avant fin
2015, dans un souci de "couvrir les besoins croissants en énergie électrique"
ainsi que d’ "éviter les perturbations en
alimentation électrique à travers la wilaya", a indiqué à l’APS Kamel Bouchenak. Il s’agit, entre autres, de
l’installation de 113 transformateurs à
travers les daïras de Khmiss El khechna(
23), Boudouaou (23), Baghlia(13), Thenia, Bordj Menail, Issers et Dellys avec
11 transformateurs chacune, Boumerdes(7) et Naciria (3). Le Plan d’urgence pour le renforcement de l’énergie
électrique à Boumerdes englobe, également, la pose de neuf(9) nouvelles lignes
de transport d’électricité en vue de l’amélioration des prestations fournies aux localités d’Ouled Moussa, Boudouaou,
kherrouba, et Keddara Bouzegza, outre
la réhabilitation de lignes de transport
d’électricité et de transformateurs, ainsi
Le maire RCD d’El-Esnam
élu des P/APC de Bouira
Fonds des collectivités locales. Les présidents des assemblées populaires communales de la wilaya de Bouira seront
représentés au conseil d’administration du
Fonds commun des collectivités locales par
le maire d’El-Asnam, Hellal Ahmed, dit «
Hemati », élu du Rassemblement pour la
culture et la démocratie (RCD). En effet,
c’est au terme d’un vote qui a vu quatre candidats entrer en lice pour cette représentation au niveau de la wilaya que sur les 45
maires de la wilaya, 23 ont opté pour le président de l’APC d’El-Asnam. Quant aux autres postulants, ils se sont « partagés » le
reste, soit 22 voix. Le P/APC de la ville de
Bouira, maire indépendant, a récolté 9 voix,
celui de la commune d’Aomar en a obtenu 7
et le P/APC de déchmia 6.
Le Fonds communal des collectivités locales, ou Caisse de solidarité et de garantie,
a pour mission de prendre en charge le financement des projets locaux et dispose des
attributions de péréquation calculée sur le
nombre d'habitants et des ressources fiscales
et patrimoniales de la Collectivité Locale".
En outre, ce fonds (ou cette caisse) constitue
la ressource principale pour les communes
déshéritées. Elle permet ainsi de réduire les
inégalités et les disparités des ressources financières existantes entre les collectivités
Locales". Quand on sait qu’au niveau de la
wilaya de Bouira, le déséquilibre financier,
pour ne pas dire les inégalités financières,
est si flagrant que « Hemati » aura fort à
faire pour représentant les communes « marginalisées ».
Notons que les nouvelles dispositions donnent aux APC plus d’opportunités pour se
prendre en charge. Si, auparavant, l’aide du
FCCL se limitait à la réalisation de chemins
communaux et de quelques structures
comme les bibliothèques communales et les
crèches, maintenant, la vision est plus élargie puisque pas moins de 51 chapitres lui
sont consacrés. On citera, à titre d’exemple,
l’achat au bénéfice des APC, des engins tels
que les cases, les pelleteuses et, les chasseneige, pour communes situées dans les régions montagneuses.
Belkacem Mechoub
que l’équipement de centres transformateurs, et autres. En 2013, une enveloppe
de plus d’un(1) milliard DA avait été destinée à la réalisation de projets inscrits au
titre d’un Plan d’urgence similaire à travers la wilaya.
Parmi les projets concrétisés au titre de
ce programme, M. Bouchenak a cité près
de 140 centres transformateurs, deux(2)
générateurs électriques, la pose de 13
nouvelles lignes de transport électrique,
la réhabilitation d’un linéaire de 68 km
de lignes électriques, le renouvellement
de plus de 300 transformateurs vétustes,
et le rééquipement de 43 centres de transfert d’énergie. "Ces dernières années, le
niveau de consommation électrique a
connu une hausse de l’ordre de 30%, à
Boumerdes, en passant de 900 Gwe (gigawatt électrique) en 2009, à 1200 Gwe
en 2012, avant d’atteindre les 1.300 Gwe
actuellement", a relevé ce responsable.
Dj Kersi et agences
La question de la "redynamisation des
cellules de communication et d’information de la cour de justice" a été
soulevée, lundi à Jijel, par des participants à une journée d’études qui a regroupé les correspondants de presse
et les responsables du secteur de la
justice.
Le renforcement de ces cellules de
communication "pour une meilleure
fluidité de l’information entre l’appareil judiciaire et la corporation des
journalistes" a été le point d’orgue de
cette rencontre organisée au siège du
palais de justice de la ville.
A l’ouverture de cette rencontre, en
présence des autorités civiles et militaires ainsi que de plusieurs magistrats, le procureur général et la
présidente de la Cour de Jijel ont souligné "l’importance d’une telle rencontre pour consolider la
complémentarité entre la presse et
l’appareil judiciaire".
Ils ont également estimé que ce genre
de rencontres constitue un "apport
précieux" à la formation et à la mise à
niveau des journalistes, s’agissant du
traitement des informations relatives à
ce secteur sensible.
Dans une communication intitulée
"relation presse-justice", le procureur
général adjoint, Abdelmadjid Medjired, a notamment évoqué le concept
de liberté d’expression et fait part des
exemples de quelques pays occidentaux en matière de relation entre les
médias et les instances judiciaires.
La communication en temps de crise
et le compte-rendu journalistique d’un
procès en cours ont été les deux
thèmes les plus largement abordés au
cours de cette journée d’étude au
cours de laquelle un magistrat a traité
des délits de presse, de la diffamation,
du respect du secret de l’instruction,
de la présomption d’innocence, de la
préservation de la dignité humaine, du
droit du citoyen à l’information et de
l’accès aux sources d’information.
Des citoyens s’opposent à la vente
de boissons alcoolisées à Bechloul
Commerce illicite. Des dizaines de citoyens d’Akboub, dans la commune de
Bechloul ( 30 km au nord-est de Bouira),
ont fermé dimanche le chemin dewilaya
CW 98 reliant ce village à Tikjda pour
protester contre la vente de boissons alcoolisées dans une baraque de fortune située près de leurs habitations, a-t-on
constaté.
C’est pour la deuxième fois que les habitants de ce village, appelé communémant
la Crête rouge, ferment cette voie pour
exiger des autorités municipales la démolition de cette baraque de vente d’alcool
installée au bord de la route et qui, selon
les protestataires, cause de sérieux problèmes aux riverains.
"Ce commerce illicite constitue un danger
pour nous et pour nos enfants", ont déploré des manifestants.
La route était fermée dans la matinée à
l’aide de pierres et troncs d’arbres, et
aucun véhicule n’a été autorisé à circuler,
ce qui a contraint plusieurs automobilistes
à rebrousser chemin.
Contacté, le P/APC de Bechloul, Ammouche Abdelkader, a expliqué que les
services municipaux avaient décidé auparavant d’éradiquer la baraque en question
mais son propriétaire avait déposé déjà
une plainte contre cette décision.
"Cette affaire a donc été transférée à la justice qui devrait prendre la décision
idoine", a précisé M. Ammouche.
La vente des boissons alcoolisées se fait
de façon illicite et anarchique sur cette
voie menant vers Tikjda et ce, malgré les
missions de contrôle qu’effectuent régulièrement les services de la Gendarmerie
nationale. Plusieurs vendeurs illicites d’alcool avaient été arrêtés dernièrement par
les services de la Gendarmerie, mais le
phénomène perdure.
Selon la Gendarmerie nationale, quelques
actes d’agression ont été signalés ces derniers mois sur cet axe routier qu’empruntent des dizaines d’automobilistes
visiteurs se rendant notamment chaque
week-end dans la station climatique de
Tikjda.
Mardi 28 avril 2015
u 17
Programme Télé
20:45 C'est Canteloup
20:55 FOREVER
23:35 Euro Millions
23:39 Blacklist
01:15 Breakout Kings
03:00 Affaires non classées
04:55 Musiques
05:25 Petits secrets entre voisins
08h00 : bonjour dʼAlgérie
09h30 : mawid maa el qadar
10h00 : moudoun mina el aaelm
10h30 : mimi et boubou
11h00 : questions d'actu
12h00 : journal en français
12h25 : tous mes enfants
13h45 : kaoukab el akhdar
14h30 : le médaillon
15h15 : 52 chrono
16h15 : REX GENERATION
16h50 : qaher el bihar
17h15 : takder tarbah
18h00 : journal en amazigh
18h25 : mawid maa el qadar
19h00 : journal en français
19h25 : le sud en 13
20h00 : journal en arabe
20h45 : familetna
21h15 : Entre parenthèses
22h40 : expression livre
23h25 : la femme kabyle
06:00 Bourdin direct
08:35 Les dossiers de Karl Zero
10:35 Les mystères de l'univers
12:15 Top Gear USA
13:10 Storage wars : adjugé,vendu
15:10 Enchères à tout prix
15:40 Chasseurs de tornades
17:30 Wheeler Dealers - occasions à
saisir
20:45 VU DU CIEL
22:30 VU DU CIEL, ÇA CONTINUE...
22:45 Vu du ciel
06:00 Téléachat
09:00 Sans tabou la quotidienne
13:45 Les Cordier, juge et flic
15:30 Commissaire Cordier
17:20 Les Cordier, juge et flic
19:00 New York 911
20:50 LES FANTÔMES DU PASSÉ
23:15 CONTACT
01:55 J'ai dit oui à la robe
06:25 TFou
08:25 Météo
08:30 Téléshopping
09:25 Au nom de la vérité
10:25 Petits secrets entre voisins
11:55 Petits plats en équilibre
12:00 Les 12 coups de midi
12:50 L'affiche du jour
13:00 Le journal
13:40 Petits plats en équilibre
13:45 Histoire d'un rêve
13:55 Les feux de l'amour
15:10 L'amour à la Une
17:00 L'addition, s'il vous plaît
18:00 Bienvenue au camping
19:00 Money Drop
19:55 Météo
20:00 Le journal
20:30 My Million
20:40 Nos chers voisins
06:25 Point route
06:30 Télématin
09:40 Dans quelle éta-gère...
09:45 Des jours et des vies
10:30 Amour, gloire et beauté
11:00 Motus
11:30 Les Z'Amours
12:00 Tout le monde veut prendre sa
place
13:00 Journal de 13 h
14:00 Toute une histoire
15:10 L'histoire continue
15:40 Comment ça va bien !
17:15 Mon food truck à la clé
18:15 Joker
18:50 N'oubliez pas les paroles
19:55 Météo
20:00 Journal de 20 h
20:40 Parents mode d'emploi
20:45 Alcaline, l'instant, Météo
20:55 APOCALYPSE - LA 2E
GUERRE MONDIALE
00:30 Concours infracourts
00:35 Dans quelle éta-gère...
00:40 Secrets d'histoire
02:35 Tout une histoire
03:40 L'histoire continue
04:10 Le colosse des mangroves
04:35 S.O.S. animaux
04:55 Grandeurs nature
05:50 Dans quelle éta-gère...
05:55 Les Z'Amours
06:00 Euronews
06:45 Ludo
10:45 Consomag
10:50 Midi en France
12:00 Le 12/13
12:55 Météo à la carte
14:00 Un cas pour deux
16:10 Des chiffres et des lettres
16:50 Harry
17:25 Un livre un jour
17:30 Slam
18:10 Questions pour un champion
19:00 Le 19/20
20:00 Tout le sport
20:15 Météo régionale
20:20 Plus belle la vie
20:50 LA VIE DEVANT ELLES
21:40 La vie devant elles
22:35 Grand Soir 3
23:15 LE DIVAN DE MARC-OLIVIER
FOGIEL
00:30 Couleurs outremers
01:00 Espace francophone
01:25 Midi en France
02:20 Plus belle la vie
02:45 Un livre un jour
02:50 Lundi en histoires
04:25 Les Matinales
04:55 Questions pour un champion
05:35 Plus belle la vie
06:50 Zapping
06:55 Le before
07:18 Météo
07:20 Le petit journal
07:50 Les Guignols de l'info
07:58 Météo
08:00 Zapsport
08:05 Anger management
08:30 La négociatrice
09:55 Surprises
10:10 12 years a slave
12:25 La nouvelle édition
12:45 La nouvelle édition - 2e partie
14:05 True detective
16:00 Rencontres de cinéma
16:20 Surprises
16:30 The Grand Budapest Hotel
18:15 Le before
18:45 Le JT
19:05 Le grand journal
20:05 Le grand journal, la suite
20:30 Le petit journal
20:55 SALAUD ON T'AIME
23:00 LAST DAYS IN VIETNAM
00:35 Grand départ
01:55 Surprises
02:15 Outlaw country
03:40 Basket : Championnat de
France Pro A
05:10 Foot europe express
05:55 La data room
06:05 Voyages au bout du monde
avec Art Wolfe
06:30 Karambolage
06:40 Vox pop
07:10 Yourope
07:40 Vivre avec l'animal
08:25 X:enius
08:55 Nuremberg, le procès des
nazis (1 & 2)
11:10 Fleuves du monde
11:40 Les routes mythiques de lʼEurope
12:25 360°-Géo
13:20 Arte Journal
13:35 Bel ami
15:15 Paysages d'ici et d'ailleurs
15:40 Chemins dʼécole, chemins de
tous les dangers
16:25 Les chevaliers teutoniques
17:20 X:enius
17:50 Voyages au bout du monde
18:15 Les plus belles routes d'Allemagne
19:00 Les secrets de l'Okavango
19:45 Arte Journal
20:05 28 minutes
20:45 Silex and the city
20:50 LE SOUFFLE DE LA
GUERRE CHIMIQUE
22:10 Entretien
22:25 LA VENGEANCE DES ARMÉNIENS
23:20 La dernière colonie
00:20 Le mas des alouettes
02:15 Les orgueilleux
04:00 Yourope
05:20 Philippe Jordan dirige la “Symphonie N°5” de Beethoven
06:00 M6 Music
06:20 Baskup
06:45 Les blagues de Toto
07:00 La maison de Mickey
07:20 La boutique de Minnie
07:25 Princesse Sofia
07:45 Docteur la Peluche
08:10 Sammy & Co
08:20 Alvinnn !!! et les Chipmunks
08:50 Météo
08:55 M6 Boutique
10:00 Raising Hope
10:50 Drop dead diva
12:40 Météo
12:45 Le 12.45
13:05 Scènes de ménages
13:45 Danse ta vie 2
15:50 La nounou de mes rêves
17:40 Les Reines du shopping
18:50 En famille
19:45 Le 19.45
20:10 Scènes de ménages
20:55 RECHERCHE APPARTEMENT OU MAISON
00:45 Ringer
02:25 M6 Music
06:38 L'emploi par le net
06:45 Zouzous
09:00 Les maternelles
10:15 Poivre & Sel - Deux oursons
en Arctique
10:50 Arabie Saoudite - Paradis marins
11:45 La quotidienne
13:00 Vues d'en haut
13:40 Le magazine de la santé
14:35 Allô docteurs
15:10 Orphelins de la nature
15:40 Les vestiges de Pompéi
16:35 Les 100 lieux qu'il faut voir
17:30 C à dire ?!
17:45 C dans l'air
19:00 C à vous
20:00 C à vous la suite
20:15 Entrée libre
20:40 RECYCLAGE : LES POINTS
NOIRS DU BUSINESS VERT
21:45 Nos poubelles passent à table
22:40 C DANS L'AIR
23:45 Entrée libre
00:05 La boîte de conserve à toutes
les sauces
01:00 Aile contre aile
01:50 Les dinosaures avaient des
plumes
03:00 La nuit France 5
05:30 C dans l'air
06:05 Chaplin
06:10 Code Lyokô
07:30 Ultimate Spiderman
08:45 Tortues Ninja
09:35 The Batman
10:35 Slugterra
11:45 Mission invisible !
12:15 Les Zouzous
13:25 Consomag
13:30 Oggy et les cafards
14:30 Mon ami Marsupilami
15:40 La famille de la jungle
16:30 Ninjago
17:15 Dr. Pantastique
17:40 Lapins crétins : l'invasion
18:30 Une saison au zoo 3
20:00 Une saison au zoo 3
20:30 Monte le son, la quotidienne
20:35 Le point quotidien
20:50 JE VOUS DEMANDE DE
VOUS ARRÊTER
22:20 CHOUCHOU
00:00 Drôle de famille 2
01:40 Monte le son, la quotidienne
01:45 Le point quotidien
01:55 Bons plans
02:00 Monte le son, le live - Printemps de Bourges 2014
05:00 Un gars, une fille
06:45 Gym direct
08:50 Touche pas à mon poste !
10:45 Le grand 8
12:00 How I met your mother
13:30 Inspecteur Barnaby
17:10 Le maillon faible
18:45 Touche pas à mon poste !
20:45 D8 le JT
20:50 VERY BAD COPS
23:00 LE SANG DES TEMPLIERS
06:00 Wake up
08:40 W9 hits
10:05 @ vos clips
11:30 W9 hits
12:20 Météo
12:25 Talent tout neuf
12:30 Une nounou d'enfer
16:40 Total blackout
18:20 Les Marseillais en Thaïlande
20:05 Les Simpson
20:35 Soda
20:45 Météo
20:50 LA FABULEUSE HISTOIRE
DES SÉRIES D'HUMOUR
22:35 LA FABULEUSE HISTOIRE
DE KEV ADAMS
00:25 Soda
06:45 TV Achat
08:45 Alerte Cobra
09:40 Affaire Amy Fisher : Désignée
coupable
11:30 Alerte Cobra
13:20 TMC Infos
13:25 TMC Météo
13:30 New York police judiciaire
16:55 Monk
19:40 Alerte cobra
20:40 TMC Météo
20:50 90' ENQUÊTES
07:00 TV achat
09:00 Le destin de Lisa
10:20 Les enquêtes impossibles
13:35 Comme Cendrillon 2
15:15 Ghost whisperer
17:00 Grey's anatomy
19:40 Undercover Boss USA
20:40 NT1 infos
20:45 Météo
20:50 BABY BOOM
23:30 4 bébés par seconde
01:35 Tous différents
13:30 Barbie : la princesse et la popstar
14:42 Besupertour
14:45 Barbie et sa maison de rêve
14:55 Franky snow
15:35 G ciné
15:45 Yu gi oh arc V
16:15 Monster buster club : chasseurs d'extraterrestres
17:05 Les chroniques de Matt Hatter
17:30 Grojband
18:00 Monstres contre Aliens
18:40 Le vilain petit canard et moi
20:10 Les Parent
20:35 Wazup
20:40 De quoi on parle ?
20:45 LES TRÉSORS DU LIVRE
DES RECORDS
23:55 Mission Impossible
00:50 Les Zinzins de l'espace
Publicité
10 u La Cité
Environnement
La Cité
Mardi 28 avril 2015
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
N I F: 0984026265024326
AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL RESTREINT
N°03/15
Réalisation de la Route Khaladi reliant la Route Touama
et la route Oued El Besbes sur 2.6 Km.
Les entreprises intéressées par cet avis d'appel d'offres peuvent retirer le
cahier des charges auprès du bureau des marchés de l'APC contre paiement
de la somme de 3.000.00 DA .
Les offres des soumissionnaires doivent comprendre les pièces suivantes
A- L'Offre Technique :
− La déclaration à souscrire remplie, signée, datée et cachetée
− La déclaration de probité remplie, signée, datée et cachetée
− Cahier des instructions aux soumissionnaires dûment signé, daté et cacheté.
− Le CPS signé, daté, et cacheté.
− Le CCAG signé, daté et cacheté.
− Planning de réalisation signé, daté et cacheté
− Copie du statut juridique de l'entreprise. (légalisée par un notaire).
− Registre de commerce (légalisé au Centre national des registres de
commerce)
− Le certificat de qualification et classification du soumissionnaire ayant la
catégorie trois (03) et plus en travaux publics (copie conforme à l'original).
− Attestations de mise à jour (CNAS, CASNOS, CACOBATPH) en cours de
validité.
− Extrait de rôle apuré ou échéancier, moins de 03 mois.
− Un extrait de casier judiciaire du soumissionnaire ou du gérant ou le directeur
de l'entreprise s'il s'agit d'une société.
− Carte fiscale (copie conforme à l'originale).
− Les moyens matériels (accompagnés des cartes grises + assurance, copie
de PV des matériels) Les moyens humains légalisés par les services de CNAS
ou attestation d'affiliation individuelle + les attestations des cadres (copie
conforme à l'originale).
− Liste des projets conformes réalisés par le soumissionnaire.
− Attestation de dépôt des comptes sociaux pour la dernière année.
− Attestation de bonne exécution des projets réalisés des 03 années dernières.
− Les bilans fiscaux des 03 années dernières (2012-2013-2014).
− Les droits de participation.
B - L'Offre Financière composée de :
− La lettre de soumission remplie, signée, datée et cachetée.
− Le bordereau des prix unitaires signé, daté et cacheté.
− Le devis estimatif et quantitatif signé, daté et cacheté.
− Cahier de prescriptions techniques signé, daté et cacheté.
Les offres doivent parvenir sous triple enveloppe, l'enveloppe extérieure
comprend deux plis différents :
Un pli comprenant l'offre technique, le deuxième comprenant lʼoffre
financière, l'enveloppe extérieure doit être anonyme et porter la mention
soumission
« A ne pas ouvrir »
A monsieur le président de lʼAssemblée populaire communale de la
commune de Sidi Naamane
Avis d'appel d'offres national restreint 03/15 pour le projet :
(Réalisation de la Route Khaladi reliant la Route Touama
et la route Oued El Besbes, sur 2.6 Km).
- Le délai limite de dépôt des offres est fixé à 21 jours à compter de la date de
parution du présent avis.
- Le dépôt des offres aura lieu le dernier jour de l'expiration du délai limite de
dépôt des offres à 12 h
- L'ouverture des offres aura lieu le dernier jour de l'expiration du délai limite
de dépôt des offres et s'effectuera en séance publique au siège l'APC de Sidi
Naamane à 14 h.
Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une
période de 90 jours à compter de la date limite de dépôt des offres + le délai
de préparation des offres.
La Cité 28/04/2015
ANEP 321 558
NOS
TARIFS
PUB
u 15
tres gaz ne causent pas directement l'effet
de serre mais par réaction entraînent des
modifications, parmi ceux-ci le monoxyde
de carbone, les particules soufrées et les
halocarbures (encore eux !).
Voici un mini-effet de serre dû à la vapeur
d'eau qui est sensible par tout le monde :
une nuit d'été sans nuages est très fraîche
par rapport à une même nuit avec un ciel
chargé ou orageux.
C'est la vapeur d'eau des nuages qui vous
renvoie des infrarouges source de chaleur
mais invisibles.
Il faut que l'équilibre de l'effet de serre soit
maintenu au niveau qui nous satisfait, si
nous augmentons légèrement la proportion
de gaz, ce que nous faisons depuis un bon
moment, l'équilibre tendra vers une température supérieure à 15°C en moyenne,
qui entraînera une évaporation accrue de
l'eau, qui entraînera à son tour une augmentation du phénomène... Jusqu'à ce qu'il
trouve un nouveau point d'équilibre certainement très loin de l'état actuel.
Wilaya : MEDEA
Daïra : SIDI NAAMANE
Commune : SIDI NAAMANE
Le présidant de l'Assemblée populaire communale de la commune de Sidi
Naamane, lance un avis d'appel d'offres national restreint pour la réalisation du
projet suivant :
Mardi 28 avril 2015
La pression
Le rôle de l'atmosphère sur Terre
La planète Terre est une boule de matière en fusion dans l'espace. La température
qui règne dans l'espace étant le zéro absolu (-273°C), notre planète est refroidie
sur une petite surface, un peu comme un lac dont les eaux ne seraient pas
complètement prises par la glace.
a chaleur du centre de la Terre
perce sans arrêt la mince croûte
pour s'échapper vers l'espace, ce
sont les réactions tectoniques qui
provoquent des séismes et des éruptions
volcaniques.
Ces manifestations ne s'arrêteront que
lorsque toute la chaleur excédentaire résultant de la formation de la planète se sera
évacuée. La surface sur laquelle nous vivons est la surface de séparation entre la
planète et le vide spatial, heureusement
pour nous, il y a aussi une atmosphère qui
nous isole un peu.
En regard des conditions qui existent dans
l'univers, nous ne supportons qu'un environnement très spécialisé :
L
• Les températures dans la galaxie vont de
-273°C à plusieurs millions de degrés et
nous ne supportons qu'un écart compris
entre -30 et +60°C.
• Les radiations qui traversent la galaxie
vont des plus petits rayonnements gamma
aux plus larges ondes radio : nous ne supportons que la plus petite partie d'entre
elles, celles qui sont au dessus des ultraviolets et encore, pas en trop grande quantité.
• Nous ne supportons au maximum pas
plus de dix fois notre pression atmosphérique en plus ou en moins, cela ne nous
permet même pas d'aller partout sur notre
planète alors à plus fort raison dans l'espace, où la pression est nulle, ou sur des
corps très massifs où elle est multipliée par
cinquante ou cent.
En fait, pour que notre corps fonctionne
normalement, nous avons besoin de réunir
ces trois conditions : la chaleur, l'irradiation et la pression ainsi bien sûr qu'une at-
mosphère respirable. La planète Terre est
la seule que nous connaissions à ce jour
qui réunisse les conditions nécessaires
pour notre forme de vie. Voyons maintenant comment elle fait pour les réunir alors
que tout l'espace autour tend à les défaire.
Et ne perdons pas de vue que toutes sont
profondément liées entre elles.
La chaleur
Une partie de la chaleur vient de l'intérieur
de notre planète, cette énergie tendra à
baisser continuellement jusqu'à un seuil
d'équilibre, à priori rien de ce que nous faisons ne pourra accélérer ou ralentir ce processus.
L'autre partie vient de notre Soleil, cette
fois elle tendra à augmenter et nous n'y
pouvons absolument rien. Une dernière
partie, enfin, infime au regard des deux autres vient des formes de vies, animaux
compris, et de leurs activités.
Si la chaleur tend à partir vers l'espace,
comment ce fait-il que notre planète ne
soit pas gelée du côté de la nuit ? Et pourquoi ne sommes-nous pas complètement
brûlés par l'énergie du Soleil le jour ? Pour
une raison très simple, notre planète est
dotée d'une atmosphère, ce qui n'est pas le
cas de toutes les planètes, et sa composition est bien particulière. Notre atmosphère joue le rôle d'effet de serre dont
nous avons besoin pour vivre, ah bon, l'effet de serre n'est pas nocif ? Et non, par
forcément.
Le Soleil diffuse en permanence dans l'espace un intense rayonnement sur plusieurs
fréquences dont certaines sont visibles : la
lumière. D'autres ne le sont pas comme les
ultraviolets (en-dessous du spectre visible)
et les infrarouges (au-dessus).
Le bilan radiatif et sa perturbation anthropique : estimation de l'impact de l'effet de
serre et de l'effet parasol sur le bilan énergétique de la Terre.
Ces rayonnements traversent l'espace qui
nous sépare du Soleil en à peu près huit
minutes, traversent en partie notre atmosphère et viennent bombarder le sol ou la
mer. Pendant toute la durée du jour, la surface absorbe de la chaleur, et une fois la
nuit venue, cette chaleur tend à repartir
vers le froid, vers l'espace. Elle s'exprime
en infrarouge, ce rayonnement repart à travers l'atmosphère en sens inverse. Mais
contrairement à l'aller, une partie importante se trouve alors absorbée et renvoyée
pour une moitié vers l'espace pour l'autre
moitié de nouveau vers la surface.
C'est ce que nous appelons l'effet de serre,
l'énergie est emprisonnée et réchauffe
notre atmosphère, même la nuit. Cette chaleur est nécessaire, sur La Lune qui n'a
presque pas d'atmosphère, la nuit la température atteint presque celle du vide spatial, une centaine de degrés Celsius en
dessous de zéro : invivable. A l'inverse, sur
Vénus dont l'atmosphère contient presque
exclusivement des gaz à effet de serre, la
températures sont de 400°C à 500°C de
nuit comme de jour.
Qu'est ce qui provoque
dans l'atmosphère l'effet
de serre ?
Ce sont des gaz et des particules, mais pas
tous et pas tous de la même manière. Les
principaux d'entre eux sont la vapeur
d'eau, le dioxyde de carbone, le méthane,
l'ozone, le protoxyde d'azote (ou oxyde nitreux) et les halocarbures. Beaucoup d'au-
Elle est due à l'attraction gravitationnelle
de la masse planétaire, corrigée par la
force centrifuge ainsi que par la masse atmosphérique. La masse planétaire ne
changera pas d'une manière décisive à
moins qu'un météore particulièrement gros
ne lui tombe dessus ce qui statistiquement
peut arriver tous les cent millions d'années
environ.
La force centrifuge dépend de la vitesse de
rotation, elle-même dirigée par les forces
gravitationnelles du système solaire. Ces
deux forces ne dépendent absolument pas
de nous ou de nos actions.
La masse atmosphérique par contre, est
complètement dépendante de l'effet de
serre, plus il sera important, plus les gaz
seront chauds et nombreux et, par conséquent, lourds. En plus de subir une température insupportable nous serions
également écrasés par le poids de l'air, un
peu comme le sont les plongeurs par celui
de l'eau.
L'irradiation
Elle ne dépend que du bon vouloir du Soleil et de ses caprices plus ou moins périodiques. Tout ce qu'il nous envoie est
ensuite filtré par les différentes couches de
l'atmosphère notamment l'ozone, comme
un gigantesque filtre à café. La composition de celle-ci modifie bien évidemment
la nature et la quantité des rayonnements
qu'elle laisse passer.
Une chose sûre dans ce domaine concerne
la couche d'ozone : elle absorbe les ultraviolets, très énergétiques et très nocifs. En
son absence, toutes les formes de vie seraient brûlées vives à part certaines bactéries primitives.
Composition
de l'atmosphère
En outre des problèmes purement physiques que poserait une modification de
notre atmosphère, il faut remarquer que sa
composition actuelle, soit beaucoup
d'azote, pas mal d'oxygène, un peu de vapeur d'eau, peu d'argon, très peu de
dioxyde de carbone et d'autres gaz à l'état
de traces, est due à l'activité des plantes et
des animaux, elle-même dépendante du résultat. Tout est lié.
Tout ce qui existe est amené à jouer un rôle
éternellement renouvelé en fonction de sa
position. Et ce sans limite d'échelle, cela
se passe aussi bien au niveau atomique,
que moléculaire, planétaire, stellaire ou
galactique.
Culture
12 u La Cité
La Cité
Mardi 28 avril 2015
Court-métrage : les films
du 2e festival international
rigoureusement
sélectionnés
Les films en compétition au 2ème festival
international du court-métrage, dont le
coup d’envoi a été donné dimanche aprèsmidi à la maison de la culture de Sétif, ont
été "rigoureusement sélectionnés", selon le
président de l’Office communal de la
culture et du tourisme, initiateur de la
manifestation. Soulignant la détermination
des organisateurs à "placer la barre très
haut" au fil des éditions, M. Khaled
Mehennaoui s’est félicité de la qualité des
treize (13) productions retenues pour cette
année, choisies parmi plus de 70 œuvres
présélectionnées. Placée sous le signe "Le
cinéma créatif", cette seconde édition du
festival a été lancée avec la projection du
film "I exist" (5 mn) du jeune réalisateur
Mohamed Mohamedi, lauréat du Grand
prix de la précédente édition. Six (6)
courts métrages, œuvres de cinéastes
français, tunisien, irakien et égyptien,
participeront en hors compétition. "Signal"
de Mustapha Biribi (Tindouf), "Le premier
coup" de Mimoun Benhalima (Tiaret) et
"Poupée" de Aïssa Ahriz (Ghardaïa)
figurent parmi les films devant être
départagés par un jury de professionnels
où siégeront, entre autres, Rachid Benallal,
Djamel Gherib et Khalil Hedna.
ONDA : plus de 15.000
supports saisis dans l’Est
du pays au cours du 1er
trimestre
L’Office national des droits d’auteur et
droits voisins (ONDA) a saisi durant le
1er trimestre 2015 dans la région Est du
pays quelque 15.000 supports (CD, DVD,
entre autres) contrefaits, a indiqué
dimanche à Constantine le directeur
régional de l'Office, Cherfi Taiouch.
Dans une déclaration à l’APS, en marge
de la cérémonie inaugurale d’une
semaine "Portes ouvertes" sur l’ONDA,
organisée en fin d’après-midi au siège
régional de cet organisme, M. Taiouch a
ajouté que durant les trois premiers mois
de l’année en cours les agents de l’ONDA
ont effectué une soixantaine
d’interventions dans les wilayas de l’Est
algérien. Soulignant la "complexité" des
opérations qui se font également dans les
marchés populaires, le même responsable
a salué les "efforts d’accompagnement"
assurés par les différents services de
sécurité qui contribuent efficacement à la
protection des droits d’auteurs. L’année
dernière l’ONDA a saisi et détruit 1,7
million de supports, a rappelé M. Taiouch,
précisant que l’Office a "actionné lors des
dernières années, 176 affaires en justice".
Revenant aux "Portes ouvertes", le
directeur régional de l’ONDA a souligné
que le but recherché à travers cette
manifestation d’information et de
communication, est de "faire connaître au
grand public l’Office et ses missions et de
sensibiliser également les citoyens à
l’importance de respecter les droits
d’auteur." L’ONDA a mis en place tous
les moyens nécessaires pour "couvrir
convenablement l’évènement Constantine
capitale de la culture arabe 2015 en
matière, notamment, de récupération des
programmes d’exécution des œuvres", a
par ailleurs affirmé, M. Taiouch. "A
chaque exécution publique d’une œuvre
dans le cadre de cet évènement culturel,
l’ONDA la récupérera pour protéger les
droits d’auteur", a-t-il affirmé.
La cérémonie d’ouverture de la semaine
"Portes ouvertes" a été marquée par un
riche débat auquel ont participé plusieurs
artistes, comédiens, producteurs,
chanteurs et écrivains, a-t-on noté.
Plein feu sur le parcours amazigh
de Si Amar U Saïd Boulifa
Constantine, 2500 ans
d'histoire et des vestiges
Suite de la ge 11
Langue et culture. «Si Amar U Said Boulifa (ou Amar
Saïd Boulifa) présumé né en 1861 au village d’Adeni
dans l’actuelle commune d’Irdjen, daïra de Larbaa
Nath Irathen (Tizi-Ouzou) est issu d’une famille de
souche maraboutique, les At Belkasem U Amar qui
fit baigner tôt Si Amar dans une sphère culturelle
traditionnelle mais constituant, assurément, un
rempart par rapport à la société de l’époque.
rphelin de père assez tôt, il
a fréquenté l’école coranique de son village avant
d’être inscrit par son oncle
à la première école primaire française inaugurée en Kabylie en
1875.
Depuis, il a poursuivi sans interruption
ses études (ayant été élève de l’illustre
Belkacem Ben Sedira) jusqu’à l’obtention d’un certificat d’aptitude aux travaux manuels qui l’orienta alors vers la
carrière d’instituteur.
A l’issue d’un stage de formation, il est
nommé en 1896 instituteur-adjoint à
l’Ecole normale de Bouzareah. Ses
compétences avérées en langue française le destinèrent à la fonction de répétiteur du berbère dans la même école
puis à la faculté de lettres d’Alger où il
fit part de préoccupations culturelles –
identitaires appréciables, particulièrement lorsqu’il s’illustra par ses remises
en cause justifiées des conclusions erronées du général anthropologue Adolphe
Hanoteau sur la société kabyle dans son
ouvrage d’analyse poétique intitulé
«Les chants populaires du Djurdjura».
Boulifa enseignera longtemps avant de
prendre sa retraite, qui selon l’association Issegh et le HCA, aurait eu lieu en
1929 sans jamais se départir de ses investigations dans son domaine de prédilection, à savoir la recherche en matière
O
de linguistique, histoire et archéologie.
Il passe pour être l’un des précurseurs
des méthodes d’enseignement de la
langue amazighe, avec notamment la
publication de deux ouvrages pédagogiques.
Une première année de langue kabyle et
Méthodes de langue kabyle. Fin observateur, Boulifa brossera une précieuse
étude sociologique sur la situation sociale de la Kabylie du XIXe siècle «Le
Djurdjura à travers l’histoire».
De même qu’il extirpera de la mémoire
populaire et de l’oubli d’importants
textes littéraires et poésies kabyles, allant jusqu’à recueillir ces documents auprès des aèdes traditionnels, tels le
réputé Si Mohand U Mhend qu’il eut la
chance de rencontrer et d’authentifier
ses mémorables poèmes.
Connu pour sa passion pour l’archéologie, Boulifa serait derrière la découverte
de l’inscription libyque d’Ifigha (TiziOuzou) en 1909 et autres vestiges
dans la région d’Azazga.
Il meurt le 8 juin 1931, laissant à la postérité d’importants travaux sur lesquels
se pencheront les linguistes défricheurs
du Tamazight, en se référant notamment
à ses deux ouvrages incontournables
édités en 1897, en l’occurrence : « Première année de langue kabyle et Méthode de langue kabyle (cours de 2e
année)».
Le bonhomme a consacré sa vie durant
à la quête du savoir pour en faire bénéficier le pays des premiers liens de renouements
avec
son
identité
immémoriale au point de négliger tota-
lement ses conditions de vie, ses livres ,
ses écrits et divers travaux et documents
étant les seuls compagnons de route du
rude parcours intellectuel de ce brave et
honorable chercheur solitaire ,de plus
Et l'ONDA rend enfin hommage
à Slimane Azem
Reconnaissance. Un vibrant hommage empreint d’émotion a été rendu dimanche soir à
Alger à l’auteur, compositeur et interprète
d’expression amazighe, Slimane Azem (19181983) par quelques noms de la chanson kabyle
venus revisiter le répertoire de l’artiste.
Initié par l’Office national de droits d’auteur et
droits voisins (ONDA), ce spectacle hommage
à Slimane Azem est le premier d’un petit festival musical organisé par l’Office à l’occasion
de la journée mondiale de la propriété intellectuelle coïncidant avec le 26 avril de chaque
année, et qui se poursuivra jusqu’au 2 mai prochain.
En présence de quelques membres de la famille Azem, un petit film documentaire retraçant le parcours artistique du chanteur a été
présenté au public nombreux de la salle Ibn
Zaydoun avant de céder la scène à des chanteurs comme Nouria, Rachid Koceila ou encore Takfarinas, tous venus rendre hommage à
ce "maître de la chanson kabyle" en revisitant
ses succès.
Considérant cette cérémonie et l’édition par
L’ONDA d’un coffret des enregistrements de
Slimane Azem comme une "réelle reconnaissance de l’artiste et de son oeuvre", le neveu
de l’artiste a remis au directeur de l’office la
dernière photo du chanteur dans son village et
un document retraçant sa carrière dans le dé-
tail pour enrichir la documentation sur sa biographie.
Né en 1918 dans le village de Agouni Gueghrane dans la wilaya de Tizi Ouzou, Slimane
Azem a débuté sa carrière artistique alors qu’il
était déjà établi en France au début des années
1940 et devient peu à peu l’un des artistes maghrébins les plus en vue.
Le succès qu’il a connu avec ses textes chantant la nostalgie et le mal du pays, qu’il a
quitté à l’âge de 19 ans, lui ont valu en 1970
le disque d’or avec la chanteuse Nora pour les
meilleures ventes de disques en France pour
cette année.
Le chanteur s’est éteint en 1983 dans la ville
de Moissac en France, où il a été inhumé, laissant derrière lui une œuvre riche de plus de
170 chansons très souvent reprises par la jeune
scène algérienne depuis les années 1990.
Pour célébrer la journée mondiale de la propriété intellectuelle, L’ONDA organise, en
plus des spectacles prévus jusqu’au 2 mai, un
petit salon de la production et de l’édition musicale regroupant une dizaine de maisons
d’éditions ainsi que des ateliers de formation
sur les droits d’auteurs destinés aux artistes au
centre des arts Ryadh el Feth.
dépourvu de moyens, comme on en
connait peu dans l’histoire. Ainsi en estil souvent du destin des grands pionniers.
Mohamed Ghriss
Cette Numidie unifiée se
raconte au musée Cirta à
travers la quantité impressionnante de pièces de
monnaie et de fragments
de poterie qui y sont exposées et les ossements et
mobilier funéraire de
l'Aguelid, mais aussi à travers les gravures de divinité
comme
Baal
Hammon ou Tanit.
La période romaine de la
région prend forme dans le
site de Tiddis, une fortification romaine, construite
sur le flan d'une montagne
faisant face à l'emplacement de Cirta, où les aspects
économiques,
cultuels et architecturaux
de l'ère romaine sont visibles à l'initié comme au
profane.
Sur place, pas de notices ni
autres supports de communication, mais des guides
qui tentent tant bien que
mal d'aider les visiteurs à
reconstituer dans leur
imaginaire le mode de vie
de l'époque et l'aspect initial des lieux, tout en détaillant, au passage, qui les
techniques de construction
qui les coutumes et cérémonies de cette période
lointaine de l'histoire de la
région.
Des vestiges du commerce
de la poterie, de l'huile d'olive ou encore du blé sont
aussi visibles ainsi que les
édifices et temples érigés à
la gloire de divinités de
l'antiquité -tel que Mithra
ou Cérès- dans ce castellum modifié plus tard par
les byzantins, qui y ont
ajouté entre autres des
tours de surveillance.
Sur le vieux rocher, les
monuments et édifices les
plus récents sont tout de
même plusieurs fois centenaires, sans compter les
lieux de culte musulmans
puis ottomans remontant
au moins au 13e siècle.
Grand symbole du vieux
rocher, l’héritage du bey
bâtisseur Salah Bey (17251792) à l'origine de la construction de nombre de
mosquées et de medersas,
d'un nouveau quartier pour
les citadins de confession
juive et de nouveaux
marchés commerciaux, est
--on l'a constaté-- jalousement préservé par les Constantinois, grands adeptes
de symboles car sans doute
attachés à cette ville pas
comme les autres mais
dont le rayonnement d'an-
tan reste à réveiller, à
"déterrer"
diront
les
archéologues.
Ahmed Bey, dernier bey de
Constantine et incarnation
de la résistance aux assauts
de l’armée coloniale a
aussi laissé aux générations
futures un joyau architectural, le palais du bey, inauguré en 1835, un édifice
organisé autour de deux
jardins spacieux qui font
encore sa renommée.
Mais la ville cache encore
dans son sous-sol des vestiges des premières constructions aux abords du
Rhumel, des passages sous
terrains inexplorés et
d'autres traces de l'antique
Cirta où les archéologues
présentent la présence,
comme à Alger, d'une superposition de vestiges de
toutes les civilisations qui
s'y sont succédé.
Mardi 28 avril 2015
u 13
Les RDV
des arts et de la culture
l Librairie Kalimat (Les mots)
25, avenue victor-Hugo, alger
Samedi 25 avril à 14h30 : rachid sidi
boumedine signera le livre qu’il présentera
(présentation actualisée et commentée) Alger
1955. Essai d’une géographie social de Jean
Pelletier. Edition APIC.
l Salle El-Mouggar
Alger-Centre
Samedi 25 avril à 16h : Concert de Joe Batoury,
à l’occasion de la sortie de son nouvel album
Galou.
l Librairie Générale d’El-Biar
4, place Kennedy, Alger
Samedi 25 avril à 14h30 : Séance de ventedédicace avec l’auteur Mahmoud Aroua pour
son ouvrage : Ibn Rushd, le médecin, paru aux
Editions Alpha.
l Maison de la culture Mouloud- Mammeri
Tizi-Ouzou
Samedi 25 avril à 14h : L’Emev, en
collaboration avec la Maison de la culture de
Tizi-Ouzou, organise un récital poétique dans
le cadre du café littéraire et philosophique.
Auteurs : Yamilé Ghebalouh, poétesse ; Malika
Ath Ammar, poétesse ; Norddine Aït Slimane,
poète ; Idir Bellali, poète et Abderrahmane
Djelfaoui. Animation musicale : Malik Kazeoui,
auteur compositeur et interprète ; Takfarinas
Ferhat, auteur compositeur et interprète.
l Restaurant Lalla-Mina
54, rue Didouche-Mourad, Alger
Samedi 25 avril à 14h30 : L’association
Chrysalide organise la Rencontre littéraire «La
Question» (Débat entre un auteur et un
«comité de lecture» constitué de lecteurs
venus de différents horizons). Invité : Sarah
Haidar pour son roman Virgules en trombe
(éd. Apic, 2013).
l Institut culturel italien d’Alger
4, bis rue Yahia-Mazouni, El-Biar, Alger
Jusqu’au 25 avril : Exposition de costumes
italiens du XVe au XIXe siècles, par l’atelier II
Costumes de Rome.
l Aïda Gallery
villa 132, Haï El-Bina, Dély-Ibrahim, Alger
Jusqu’au 25 avril : Exposition de peinture de
l’artiste Youcef Hafid. Galerie ouverte tous les
jours, sauf les jours fériés, de 14h à 18h30.
l Université africaine Ahmed-Draia (Adrar)
Les 25 et 26 avril : 5e édition du Festival
culturel international de promotion des
architectures de terre «Archi’terre».
l Galerie d’art Sirius
139, Bd Krim-Belkacem, TÉlemly, Alger
Chaque jour : Exposition collective de peinture
par les artistes Valentina Ghanem, Rachid
Djemai et Rachid Nacib.
Un patrimoine ancien en quête de valorisation à Ouargla
Désintérêt. Le secteur sauvegardé
de la wilaya d’Ouargla, qui compte
notamment les vieux ksour d’Ouargla et Témacine, classés parmi le
patrimoine national et témoins
d’une histoire ancienne de la région, est au centre des intérêts du
secteur, mais nécessite plus d’efforts afin de le valoriser, selon les
responsables du secteur de la culture de la wilaya.
Cette nécessité de le valoriser est
de conserver ce patrimoine archéologique, au vu de ce qu’il subit
comme détérioration qui menace
même sa valeur culturelle, en sus
de son aspect architectural unique,
a révélé à APS, la responsable du
service de la conservation du patrimoine, Chafia Siagh.
Les travaux de restauration qui ont
touché ces ksour, notamment le
quartier Béni-Ouaguine dans le
ksar d’Ouargla, avec la réhabilitation entre autres de ses façades,
places publics, ses sept portes, la
mosquée et les Zaouias qui s’y
trouvent, sont parmi les opérations
enclenchées et visant la préservation de ce vestige historique, a-t-
elle précisé en confiant que "cela
demeure insuffisant". Les interventions des habitants du ksar, qui
s’étend sur 30 hectares, avec 10
mille habitants occupant 2.300 habitations), et ayant touché notamment les toitures et les murs, avec
des opérations de restauration individuelles et non étudiées, ont considérablement contribué à sa
détérioration et ont agi sur sa valeur
culturelle et historique, a déploré la
même responsable.
Selon certains historiens le Ksar
d’Ouargla remonte à l’ère numide,
entre les 10ème et 7ème siècles
avant J.C, alors que certaines autres
sources l’estiment à l’ère islamique. Le Ksar de Témacine, qui
remonte, quant à lui, à l’an 782
avant JC, a bénéficié de plusieurs
opérations de restauration d’urgence, inscrites ces dix dernières
années, notamment après sa classification comme secteur sauvegardé
en 2013.
Cependant, les effets des aléas naturels, à l’instar de la chaleur et des
vents, ont contribué à sa dégradation, a ajouté Mme. Siagh. L’ur-
gence d’un plan permanent visant à
préserver ce secteur sauvegardé
(Ksour d’Ouargla et Témacine),
devra permettre de le conserver, a
estimé cette
responsable, en regrettant, toutefois, que ce projet enregistre un retard considérable malgré la
promulgation de son texte le 28
mars 2011, et cela à cause de l’insuffisance de l’autorisation de son
programme, ce qui a conduit à une
réévaluation financière de l’opération.
Ce projet, dont le lancement de
l’étude devait intervenir en 2014,
consiste en l’élaboration d’une stratégie globale pour la sauvegarde et
la rénovation de ce patrimoine culturel, afin de le valoriser en tant
que témoin de l’histoire et des us et
coutume de la région, a fait savoir
Mme Siagh.
Ce plan, a-t-elle dit, va également
contribuer à mettre fin aux différentes interventions non étudiées
que subissent ces espaces antiques,
notamment par les habitants du
Ksar d’Ouargla, le seul encore habité, et devra ainsi concourir à leur
protection et préservation. La sauvegarde de ces sites archéologiques
n’est pas seulement l’apanage des
services concernés mais aussi celle
du citoyen qui doit également
contribuer à leur valorisation et
prendre conscience de leur valeur
historique, ajoute la même source.
Plusieurs associations locales activant dans le domaine organisent
depuis la classification en mars
1996 de ces ksour comme des sites
nationaux et historiques, des colloques, rencontres et journées
d’études, avec la participation de
spécialistes, algériens et étrangers,
afin de mettre en avant la valeur
historique de ces vestiges, étudier
leur état et sensibiliser la société
civil sur leur préservation.
High tech
14 u La Cité
Mardi 28 avril 2015
Les outils de Google et Facebook
pour trouver des rescapés
Séisme au Népal. Google et Facebook ont activé des outils qui ont déjà fait leurs
preuves par le passé pour informer les proches des disparus.
lors que le bilan du séisme au Népal
s'alourdit, de nombreuses personnes
sont encore portées disparues. La
France cherche par exemple à localiser plus
de 600 de ses ressortissants. Pour aider à retrouver des rescapés, Google et Facebook
ont mis à disposition leurs outils dédiés à ce
genre d'évènements exceptionnels.
Le «Google person finder», utilisé pour la
première fois après le séisme qui a ravagé
Haïti en 2010, permet à quiconque de rechercher une personne disparue ou d'ajouter
des informations sur quelqu'un. Pour ceux
qui n'auraient pas accès à Internet, comme
les deux tiers des Népalais, les recherches
peuvent également se faire par SMS.
Après avoir entré la personne recherchée,
une liste de noms apparaît, accompagnés
A
d'une photo, d'une adresse, et surtout du statut de la personne.
Les résultats d'une recherche sur «Google
person finder».
En cliquant sur un nom, on accède à une
fiche détaillée pour chaque personne, qui
comprend des options pratiques pour les
proches, comme la possibilité de recevoir un
email à chaque fois que de nouvelles informations sont disponibles. «Google person
finder» répertorie plus de 5300 dossiers
concernant la catastrophe népalaise.
Un exemple de page de sécurité généré par
Facebook .
Facebook a également mis en place son
«Contrôle d'absence de danger». Tous ses
utilisateurs proches de la zone du séisme recevront une notification sur leur téléphone
Un processeur ARM à 10 coeurs
bientôt chez Mediatek
Mediatek a apporté quelques précisions sur son futur processeur à
10 coeurs qu'il compte proposer
aux constructeurs d'appareils mobiles.
Une puce dont l'ambition est
d'être la plus rapide du moment.
Les puces à deux groupes de processeurs ARM existent déjà depuis plusieurs mois. L'architecture
big.LITTLE, constituée de deux
puces A72 et deux A53, par exemple, a proliféré dans les smartphones. Avec le Helio X20 (ou
MT6797), MediaTek va un peu
plus loin. Ce processeur a en effet
la particularité d'être composé de
trois groupes : deux Cortex-A72
fonctionnant à 2,5 GHz, quatre
Cortex-A53 atteignant 2 GHz, et
quatre autres Cortex-A53 dont la
fréquence est limitée à 1,4 GHz.
Le tout toujours gravé en 20 nm
par TMSC.
Le but de cette architecture 64 bits
qui dispose d'un total de 10 coeurs
: être à la fois capable d'assumer
de lourdes charges en actionnant
tous les coeurs simultanément,
mais également proposer une
consommation très faible en n'utilisant que les coeurs les moins
gourmands pour des sollicitations
plus légères.
Si Mediatek ne communique pas
(encore) sur la consommation de
sa puce, cette dernière est déjà
passée au révélateur d'Antutu
pour ce qui est de ses performances : en atteignant plus de 70
000 points, elle devient la plus
puissante du marché actuel et surpasse de 40% le score de l'Helio
X10, un octocoeur basé sur une
association Cortex-A53 / CortexA57.
Les possibilités d'une telle puce
sont donc très variées, et sa polyvalence devrait faire merveille, si
tant est qu'elle soit bien gérée.
Pour cela, le CorePilot passe en
version 3.0 et devient capable de
gérer trois groupes de processeurs.
les invitant à déclarer qu'ils sont en sécurité.
L'information apparaîtra ensuite sur le fil
d'actualités de leurs amis, qui peuvent indiquer eux-mêmes qu'une personne est en lieu
sûr.
Une page ressemblant à celle d'un évènement est également accessible pour les utilisateurs proches.
Elle répertorie le nombre d'amis dans la zone
de la catastrophe, détaille ceux qui sont en
sécurité et ceux qui n'ont pas encore répondu.
Contrairement à la base de données publique
de Google, l'initiative du réseau social est
plutôt d'ordre privé puisqu'elle s'adresse à un
cercle restreint, mais elle peut être plus efficace pour prévenir rapidement ses proches.
À condition qu'ils soient sur Facebook.
Apple Watch : premier
aperçu des entrailles
de la montre connectée
La montre connectée d'Apple est
officiellement disponible depuis le 24
avril et l'examen de ses entrailles se
poursuit chez Chipworks qui en dévoile
les petits secrets.
La montre Apple Watch a fait plutôt
belle impression pour son design
extérieur mais sa conception interne est
tout aussi intéressante et sa
commercialisation depuis la semaine
dernière permet d'en savoir un peu plus
sur les choix du groupe californien.
Chipworks a commencé à procéder à
l'observation des secrets de la montre
Watch et avait déjà mis en évidence la
présence d'un composant WiFi signé
Broadcom et d'un contrôleur NFC
fourni par NXP. Mais là où des capteurs
de mouvement fournis par Invensense
étaient attendus, comme dans l'iPhone
6, c'est en fait un module accéléromètre
et gyroscope délivré par
STMicroelectronics qui est présent.
Une analyse aux rayons X révèle
également que la montre embarque un
contrôleur d'écran tactile founi par
Analog Devices et dont la référence
n'existe pas formellement dans l'offre de
composants de la société. Il pourrait
avoir été modifié pour les besoins
d'Apple.
Quant au coeur du système, la puce
Apple S1, elle conserve encore un peu
son mystère. Chipworks observe que le
composant est protégé par une mince
couche de métal et qu'il nécessite un
soin tout particulier pour en percer les
secrets. A suivre.
Cahier culturel
Plein feu sur
le parcours amazigh
de Si Amar U Saïd Boulifa
Langue et culture. «Si Amar U Said Boulifa (ou Amar
Saïd Boulifa) présumé né en 1861 au village d’Adeni
dans l’actuelle commune d’Irdjen, daïra de Larbaa
Nath Irathen (Tizi-Ouzou) est issu d’une famille de
souche maraboutique, les At Belkasem U Amar qui fit
baigner tôt Si Amar dans une sphère culturelle
traditionnelle mais constituant, assurément, un rempart
par rapport à la société de l’époque.
Lire en pages 12 et 13
Et l'ONDA rend
enfin hommage
à Slimane Azem
Nokia dément un retour
dans la fabrication de smartphones
La société finlandaise dément les
rumeurs annonçant son retour
dans la fabrication de terminaux
mobiles. La marque Nokia pourrait par contre être utilisée sous licence. Nokia a beau avoir vendu
sa division mobile à Microsoft
l'an dernier, des rumeurs persistantes annonçaient que la société
finlandaise allait se relancer dans
la production de Smartphones via
un centre de R&D en Chine. Dans
un communiqué, Nokia dément
formellement : "Ces rapports sont
faux, et incluent des commentaires attribués à tort à un cadre
exécutif de Nokia Networks.
Nokia réitère qu'il n'a actuellement aucune intention de fabriquer ou de vendre des téléphones
mobiles grand public."
En revendant sa division mobile
pour 5,44 milliards d'euros en
avril 2014, Nokia s'est de toute
façon engagé à rester hors du marché des smartphones jusqu'en
2016 et à ne pas commercialiser
sa marque via des constructeurs
tiers jusqu'au troisième trimestre
de la même année. Mais le communiqué de Nokia pourrait toutefois cacher des projets dans le
mobile : si Nokia assure qu'il ne
fabriquera et ne vendra pas de terminaux grand public, la société
pourrait
autoriser
d'autres
constructeurs à le faire sous licence. C'est la stratégie qu'a déjà
adopté Nokia pour sa tablette
Nokia N1, dévoilée en fin d'année
2014 et qui pourrait arriver sous
peu en Europe. Le design a été
conçu par Nokia, et c'est le chinois Foxconn qui a été autorisé à
commercialiser la tablette. C'est
après la présentation de la tablette
Nokia N1 que des rumeurs ont
commencé à filtrer sur un potentiel nouveau smartphone C1. La
semaine dernière, le site américain Re/code a annoncé le retour
de Nokia sur le marché du mobile,
mené par la division Nokia Technologies. A la mi-avril, Nokia a
annoncé être en discussions pour
racheter l'équipementier francoaméricain Alcatel-Lucent.
Lire en page 12
l Un patrimoine ancien en quête
de valorisation à Ouargla
Suite en page 13
Constantine, 2500 ans
d'histoire et des vestiges
Patrimoine. Superposés sur le vieux rocher
ou éparpillés aux abords de la ville de Constantine, une multitude de vestiges préhistoriques, puniques, antiques ou islamiques
renseignent sur une présence humaine ininterrompue, élevant aujourd'hui la capitale de
la Numidie potentiellement au rang de pôle
culturel majeur.
Cette ville "représente à elle seule toute
l'histoire de l'Algérie et recèle un potentiel
culturel énorme, malheureusement inexploité", regrette Ahmed, retraité du secteur
de la Culture qui ne rechigne jamais à se
porter volontaire pour faire visiter la médina de Constantine.
Dans le musée Cirta, petit édifice qui semble
trop exiguë pour contenir sa collection, des
objets du quotidien, taillés dans le silex ou
en terre cuite, attestent de la présence hu-
maine dans les environs de la ville depuis la
préhistoire. Non loin du site archéologique
de Tiddis, des grottes de la période Protohistorique, portant des traces d'aménagements (niches et toitures extérieures) et de
gravures supposées être de l'époque capsienne (entre 8500 et 5400 av.JC) témoignent
des premiers hommes vivant en communauté aux abords du Ruhmel, bien avant les
premières civilisations.
De l'antiquité, la ville garde encore des vestiges numides en parfait état de conservation
comme les dolmens et les bazinas en plus du
monument funéraire royal de l'Aguelid
Massinissa, édifice imposant en pierre de
taille, situé à El Khroub, et qui annonçait la
proximité de l'antique Cirta aux voyageurs
d'il y a deux mille ans.
Suite en page 13
Publicité
16 u La Cité
Monde
La Cité
Mardi 28 avril 2015
Demandes d’emploi
- JH 50 ans célibataire Cadre
technique gestion bonne présentation
20 années d'expérience
professionnelle gestion Approv Stocks
PR moyens généraux logistique
démarches prospection suivi
commercial recouvrements
représentation, domiciliation liaisons
pré-inventaires sondage consulting
préconisation cherche emploi...
émail tichy506@yahoo.fr
telph.. 0542 81 95 36 Béjaia
-JH comptable, CAP, CMTC, 10 ans
dʼexpérience sur PC Compt et PC
Paie, maîtrise outil informatique.
Tél : 0553 64 15 00
-JH, Ingénieur dʼEtat en Hydraulique,
de lʼENSH, cherche emploi dans le
domaine.
Tél : 0670 13 33 70
-JF, Gestionnaire en Ressources
humaines, cehrche emploi.
Tél : 0552 08 67 91
-Garde-malade, assistante
personnées âgées, couchante,
cherche emploi chez famille sérieuse.
Tél : 0558 33 97 03
-JF, juriste, licenciée en sciences
juridiques en langue française,
maîtrise de lʼoutil informatique +
expérience, cherche emploi dans une
société publique ou privée.
Tél : 0556 92 52 23
-JH, TS en rats graphiques,
infographiste, 9 ans dʼexpérience,
cherche emploi.
Tél : 0552 47 54 74
-JH, 33 ans, TSen informatique,
expérience dans administration
réseau, cehrche emploi.
Tél : 0661 54 03 13
comptabilité, 5 ans dʼexpérience dans
le domaine, tenue comptabilité,
déclarations fiscales et parfiscales,
cehrche emploi.
Tél : 0550 51 12 21
-JH, 30 ans, master en génie des
procédés, option raffinage et
pétrochimie, une année dʼexpérience
et trois mois de stage dans le
domaine gazier, cherche emploi.
Tél : 0556 33 36 72
-JH, architecte agréé, expérience de 4
ans, maîtrise 2D et 3D, Photoshp,
suivi et contrats. Cherche emploi ou
travaux.
Tél : 0552 57 04 30
-JF, Licence en sciences degestion,
option finances, 3 ans dʼexpérience,
maîtrise SCF, PC comptailité, cherche
emploi.
Tél : 0696 20 67 63
-JH, 33 ans, superviseur HSE,
expérience professionnelle, maîtrise
des langues française et anglaise,
cherche emploi dans le domaine.
Tél : 055 81 98 93
-JH, 22 ans, licencié en comptabilité,
cherche emploi dans le domaine.
Email : evilmist@hotmail.fr
-JF, TSen comptabilité option
finances, maîtrise PC comptabilité et
PC paie, 6 ans dʼexpérience, cherche
emploi.
Tél : 0665 24 69 38
-JH, expérience dans lʼadministration,
avec permis de conduire, cehrche
emploi.
Tél : 0772 56 65 14
-JH, 30 ans, ingénieur dʼEtat en
génie-civil, cherche emploi dans le
domaine.
Tél : 0782 51 89 29
-JF, licence en droit et diplôme en
informatique, expérience de 4 ans,
maîtrise logiciel Paie, comptabilité,
commerciale cherche emploi comme
comptable.
Tél : 0795 12 38 77
-JH, Ingénieur dʼEtat en géniemécanique, 4 ans dʼexpérience,
cehrche emploi dans le domaine.
Tél : 0541 605 619
-JF, 27 ans, CAP en informatique,
expérience comme secrétaire,
standardiste, saisie et agent de
bureau, cherche emploi, de
préférence à Alger et environs.
Tél : 0553 81 85 77
-JH, TSen bâtiment, conducteur des
travaux, expérience de 12 ans,
cehrche emploi à Alger ou à Tipaza
de préférence.
Tél : 0554 04 86 99
-JH, arcitecte agréé, expérience de 8
ans, suivi de chantier.
Tél : 0777 79 29 27
-JF, ingénieur dʼEtat en biologie, 4 ans
dʼexpérience, cherche emploi.
Tél : 0540 35 67 72
-JH, 31 ans, marié, licence en
WILAYA DE TIZI-OUZOU
DAIRA DE MAATKAS
COMMUNE DE MAATKAS
Demande de certificat de possession
- Au Nord : par la propriété FAKHEUR Tassadit
- Au Sud : par la propriété FAKHEUR Ahcène
- A lʼEst : par un passage commun le séparant de la
propriété ALIOUANE Said
- A lʼOuest : par un sentier le séparant la propriété
BELDI Mʼhamed.
Mokhtar al-Asam, chef de la
commission électorale
soudanaise, le 27 avril 2015,
lors d'une conférence de
presse à Khartoum.
Béchir réélu sans surprise
à la tête du Soudan
A cet effet, toute personne désirant sʼopposer à lʼétablissement du dit certificat de possession est priée de
saisir lʼAPC de Maatkas par écrit dans un délai de
deux(02) mois à compter de la dite parution dans les
quotidiens nationaux.
Fait à Maatkas : le 27/04/2015
le Président de lʼAPC de Maatkas
La Cité 28/04/2015
304/613
A nos lecteurs
Pour vos demandes dʼemploi, lancement des SOS, nʼhésitez pas un instant à nous les confier pour leur
publication gratuite.*il suffit juste de nous les envoyer sur notre adresse : quotidienlacite@gmail.com
u 09
le coup d’un embargo commercial américain.
M. Béchir est sous pression pour entamer
un dialogue avec ses détracteurs afin de
sortir de cet isolement de plus en plus pesant pour son économie étouffée par les
sanctions et une dette qui gonfle.
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
En application du décret exécutif N°91-254 du 27 juillet 1991, fixant les modalités dʼétablissement et de
délivrance du certificat de possession instituée par
lʼarticle 39 de la loi 90-25 du 18 novembre 1990 portant orientation foncière :
Mr FAKHEUR Arezki, né le 28/06/1964 à Maatkas, a
formulé une demande dans laquelle il confirme la
prise de possession dʼune parcelle de terrain dénommée : AMALOU sise au village Ait Ahmed commune
et daïra de Maatkas, wilaya de Tizi-Ouzou, dʼune superficie de 495,00 M2, limité dans son ensemble par
:
Mardi 28 avril 2015
Eléction. Président du Soudan depuis un quart de siècle, Omar el-Béchir a été réélu
pour cinq ans avec plus de 94% des voix dès le premier tour d’une élection boycottée
par l’opposition et critiquée à l’étranger.
a commission électorale a proclamé lundi cette victoire largement attendue après les élections
présidentielle, parlementaires et
régionales qui se sont déroulées
du 13 avril au 16 avril.
M. Béchir, réclamé par la Cour pénale internationale pour génocide au Darfour,
avait pour seuls concurrents 13 inconnus,
l’opposition ayant boycotté le scrutin en
estimant que les conditions n’étaient pas
réunies pour une élection libre et juste.
Selon la commission électorale, la participation a atteint 46,4% sur les quatre jours
de vote.
L
La mission d’observateurs de l’Union africaine avait pourtant indiqué après la fin du
scrutin avoir «observé un taux de participation généralement faible». Il n’y avait
pas eu foule dans les bureaux de vote, en
dépit de la décision de la commission électorale de donner un jour supplémentaire
aux Soudanais pour voter.
Le parti de Béchir a également gagné haut
la main les législatives en remportant 323
des 426 sièges du Parlement.
Ce scrutin controversé, deuxièmes élections multipartites depuis l’arrivée au pouvoir de M. Béchir en 1989 après un Coup
d’Etat, a été critiqué notamment par
l’Union européenne, la Grande-Bretagne,
la Norvège et les Etats-Unis.
Ces trois derniers pays avaient regretté
dans un communiqué commun «l’échec du
gouvernement du Soudan à organiser des
élections libres, justes et dans un climat
propice».
De telles critiques ont été qualifiées de
«colonialistes» par le raïs soudanais âgé de
71 ans, qui s’est félicité vendredi du succès
de ces élections organisées en dépit «du
blocus oppressif et injustifié visant depuis
plus de 25 ans» le pays.
Depuis 1989, le Soudan est isolé sur la
scène internationale et, depuis 1997, sous
Offensive diplomatique
Le président «ne peut pas ignorer les appels au dialogue car il s’agit d’une exigence régionale et internationale en plus
d’être réclamé à l’intérieur» du pays, estime l’analyste politique Adel al-Baz.
Avant même le vote, la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini
avait averti que ces élections ne pourraient
produire de résultats «crédibles» en raison
de l’échec du pouvoir à initier des pourparlers.
En 2014, M. Béchir avait annoncé l’ouverture d’un dialogue national pour résoudre les conflits qui font rage au Darfour et
dans les provinces du Kordofan-sud et du
Nil-Bleu, où des rebelles armés s’estimant
marginalisés défient les autorités fédérales.
Mais ce dialogue, considéré par de nombreux pays occidentaux comme une condition préalable à tout assouplissement des
sanctions, n’a toujours pas démarré.
Au contraire, M. Béchir a resserré dernièrement son emprise par une série d’amendements constitutionnels lui attribuant de
plus grands pouvoirs.
Or depuis la partition du Soudan en 2011,
Khartoum, dont l’économie avait décollé
dans les années 2000 grâce aux exportations de brut, a perdu la majorité de ses revenus, les plus grands champs pétroliers
étant situés au Soudan du Sud.
«La dette souveraine soudanaise a dépassé
les 40 milliards de dollars, que le pays est
incapable de rembourser», souligne l’économiste Hassan Makki. «Le gouvernement
veut donc un effacement des dettes» mais
«cela n’arrivera pas tant qu’il ne change
pas sa politique».
Khartoum a lancé une offensive diplomatique ces dernières semaines en rejoignant
la coalition initiée par l’Arabie saoudite
pour lutter au Yémen contre des rebelles
chiites liés à l’Iran.
Selon M. Makki, M. Béchir a «estimé que
l’alliance militaire du Golfe au Yémen lui
offrait la possibilité d’ouvrir de nouvelles
voies», en se rapprochant des Saoudiens,
après avoir été proche de leur ennemi juré,
l’Iran.
44 morts dans des pluies Plus de 40.000 euros de taxis en 10 mois
pour la PDG de l’INA, selon Le Figaro
diluviennes au Pakistan
Des pluies torrentielles et des
vents violents ont fait au moins
44 morts et 200 blessés depuis dimanche soir dans le nord du Pakistan, ont annoncé lundi matin
les autorités.
La tempête, qualifiée de «minicyclone» par un responsable des
services météorologiques pakistanais, a frappé dimanche soir le
secteur de Peshawar, grande ville
du nord-ouest du pays près de la
frontière afghane, où des toits de
masures se sont effondrés et des
routes ont été coupées par des arbres déracinés ou fracassés.
«Au moins 44 personnes ont
perdu la vie et 202 autres ont été
blessées.
Les vents violents et les pluies
torrentielles ont sévèrement endommagé les vergers et les
champs de blés», a déclaré à
l’AFP Mushtaq Ghani, le ministre de l’Information du Khyber
Pakhtunkhwa, province dont Peshawar est la capitale.
Des pylônes électriques se sont
aussi effondrés, ont indiqué les
autorités qui tentaient lundi de rétablir le courant à Peshawar et
dans les districts voisins de
Nowshera et Charsadda.
Lundi matin, des fortes pluies se
sont aussi abattues sur la province
voisine du Pendjab, la plus peuplée du Pakistan, avec des chutes
abruptes de grêlons dans la région
de la capitale nationale Islamabad.
L’an dernier, plus de 200 personnes avaient perdu la vie au Pakistan dans les pluies torrentielles
de la mousson, qui sévissent normalement en août et septembre.
En 2010, les flots de la mousson
avaient affecté 20 millions de
personnes, soit environ 10% de la
population de ce pays de près de
200 millions d’habitants.
L’actuelle PDG de l’Institut national de l’audiovisuel (INA),
Agnès Saal, a dépensé plus de
40.000 euros de factures de taxi
auprès de la compagnie G7 en dix
mois, assure lundi Le Figaro Eco.
Cette révélation a été faite suite à
un courrier anonyme envoyé aux
administrateurs de l’Institut national de l’audiovisuel à la veille
du conseil d’administration qui
s’est tenu le 23 avril, précise le
quotidien.
Agnès Saal a succédé à Mathieu
Gallet, PDG de Radio France, en
mai 2014.
Sur le montant global (40.915
euros), un peu plus de 7.000
concernent l’abonnement et
32.000 les déplacements.
Selon le journal, Agnès Saal a indiqué avoir déjà remboursé une
partie des dépenses de taxis relevant de ses déplacements privés.
«En tant que PDG de l’INA, j’ai
une voiture de service avec chauffeur à disposition. Mais, comme
je ne peux pas le faire travailler
12 à 15 heures par jour ni les
week-ends, j’ai également un
abonnement aux taxis G7, car je
n’ai pas de permis de conduire.
Ce dispositif avait déjà existé
avant mon arrivée et je l’ai repris», s’est défendue la PDG de
l’INA.
Par ailleurs, sur la facture, 6.700
euros sont imputables à son fils à
qui elle avait communiqué son
numéro de réservation, ajoute Le
Figaro.
«C’est une maladresse, j’en reconnais la responsabilité et j’ai
immédiatement remboursé ces
frais», a expliqué Agnès Saal.
Un doute subsiste cependant
concernant les 7. 800 euros de
taxis facturés le week-end, à savoir ce qui relève des trajets professionnels et privés.
«Ce n’est pas évident de savoir si
une course de taxi pour un événement dans lequel je représente
l’INA est professionnelle ou personnelle», a-t-elle indiqué, estimant que «l’usage professionnel
du taxi pendant les week-ends représente environ un tiers ou un
quart de la facture».
Elle s’est donc engagée à rembourser les deux tiers ou les trois
quarts restants, précise Le Figaro.
Détente
18 u La Cité
Régions
Mardi 28 avril 2015
La Cité
Par : Rachid Adrar et Sadi Djouder
Randonnée pédestre à Laâlam
dans la commune de Tamridjt
Mots Fléchés N° 602
Rachid
Adrar
Mardi 28 avril 2015
Béjaïa : l'APC de
Taskriout présente à ses
citoyens son bilan des
années 2013 et 2014
Sortie. Une promenade de santé tout simplement MA-GNI-FI-QUE ! Ce samedi matin,
au lever du soleil, une procession de plusieurs marcheurs de tous âges s’est engagée
dans une grimpette qui la mènera à plus de 800 mètres d’altitude sur les hauteurs de
Laâlam dans la commune de Tamridjt.
ssue du découpage administratif de 1984, la
commune de Tamridjt est située à l'extrême
est, à 50 km du chef-lieu de wilaya de Béjaia ; elle est délimitée par les communes de
Melbou au nord, Darguina au sud-ouest et
Ziama à l'est.
La commune compte une population de plus de
six mille habitants répartis sur trois principaux
villages : Tamridjt, Zentouh et Laâlam. Longtemps carrément abandonnée par les pouvoirs
publics, cette commune découvre peu à peu une
nouvelle vie avec nombre de commodités économiques, matérielles et d’accès acquises grâce
à une détermination populaire tenace soutenue
par une APC avant-gardiste. Une route goudronnée, des écoles, des cem, un centre culturel, un centre de santé, des commerces
multiples et autres confèrent désormais à cette
circonscription le statut d’une véritable commune dont le centre-ville animé en est l’illustration. Sur le plan sportif, Laâlam
s’enorgueillit de compter parmi son équipe
d’athlétisme un élément sélectionné en Equipe
nationale. Au cours de cette excursion à pied,
on découvre un grand nombre de constructions
modernes côtoyant des maisons traditionnelles.
Le fait est qu’une grande partie des habitants
de Laâlam est domiciliée dans la capitale, et
que ces familles pensent déjà aux vieux jours
en érigeant dans leur localité natale des pavillons confortables.
Du haut des monts de Laâlam, une vue superbe
en plongée offre au visiteur de cette contrée un
moment agréable inoubliable. On ne se lasse
pas de regarder ce paysage champêtre s’étalant
sous nos pieds à perte de vue. Une carte postale changeante, un décor naturel de cinéma qui
feraient le bonheur des réalisateurs de westerns
ou de films d’aventures. D’ailleurs, la région
fut un haut lieu de combat pendant la révolution algérienne. Quelque part enfouis dans le
creux des vallées étroites, des vestiges d’héli-
I
Mots croisés N° 602
Horizontalement :
1 - Sous-entendu.
2 - Corruptible.
3 – Praséodyme. – A lui. – Conjonction de
coordination.
4 – Femelles du rat. – Amérindien.
5 – Espèce de frêne à fleurs blanches
odorantes. – Prince arabe.
6 – Dispose. – Abrasif.
7 – Post-scriptum. – Bière anglaise. –
Parfois pronom.
8 – Semblables.
9 – Accessoire.
Mots Croisés N° 601
Verticalement :
coptères descendus par nos valeureux maquisards témoignent de ces faits d’armes.
Laâlam est réputée pour sa prune rouge globuleuse, son haricot grenier et sa figue blanche ou
violette. Sa rivière gonflée, jolie et poissonneuse fait la joie des pêcheurs qui ne rentrent
jamais bredouilles chez eux en emportant sur
l’épaule une branche morte où pendent des
poissons fraîchement ferrés.
Après deux heures d’une marche harassante,
mais ô combien vivifiante, à travers roches, coteaux, rivières et autres vallons encaissés, le
groupe de randonneurs atteint enfin une petite
clairière à 800 mètres d’altitude où il s’autorise
une pause déjeuner. À proximité, coule une
source permanente dont la fraîcheur et la saveur
de son eau relèguent au second plan la qualité
u 07
de celle proposée dans les supérettes.
Le repas se déroule dans une ambiance festive.
Dans un moment d’euphorie, quelqu’un trouve
que la moindre parcelle de cette belle contrée
mérite d’être photographiée, car tout l’espace
alentour est d’une beauté pittoresquement fascinante. Oui, l’Algérie est un beau pays avec
des régions comme Laâlam d’un attrait irrésistible à nul autre pareil.
Or, rien n’est fait sérieusement pour valoriser
ces endroits et exploiter judicieusement cette
manne touristique providentielle. Le pays du
soleil ? Oui, à condition que les pouvoirs publics arrivent à dégager ces épais nuages qui
empêchent les rayons de lumière d’éclairer
l’avenir…
Lem
Les citoyens de la commune de
Taskriout, se situant à environ
50 kilomètres au sud-est de
Béjaia, étaient au rendez-vous
ce samedi 25 avril 2015 avec les
responsables de leur assemblée
populaire communale pour
étaler le bilan de gestion des
années 2013 et 2014. Cette
rencontre, tenue un peu tard
dans l'année, a eu lieu au niveau
du centre culturel Malek
Bougermouh, et a permis aux
habitants de poser leurs soucis
et doléances, mais aussi se
renseigner sur certains travaux
non réalisés et qui sont restés au
stade de promesses seulement
depuis la compagne électorale
selon eux. Mais puisque ces
rencontre-débats sont faites
pour ces échanges, le président
de ladite commune, Brahim
Khoufache, et son exécutif ont
réussi à convaincre la majorité
des citoyens en leur éclairant la
lanterne sur certains aspects
dont ils avaient tort, ou en leur
faisant état des difficultés qu'ils
rencontrent pour faire aboutir tel
ou tel projet. La rencontre a été
marquée par une forte présence
de la population venue
intéressée, et quelques invités,
dont les moudjahidine, les
comités de villages, et quelques
représentants du mouvement
associatif de la région. A la fin,
beaucoup ont salué cette
initiative qui suit le principe de
la gestion démocratique en
rendant des comptes aux
citoyens d'un moment à un
autre.
M. K.
Le préparateur physique Nassim Tiour de retour à Aokas
1 – A l’improviste.
2 – Qui ne sont pas communs.
3 – Contravention. - Puissant explosif. –
Copulative.
4 – Désavantagée. – Durée de vie.
5 – Infante d’Espagne. – Se prend avant le
saut.
6 – Circonstance. – Oiseaux coureurs
d’Australie.
7 – Pronom personnel. – Abricotier du Japon.
– Lettre grecque.
8 – Allonge.
9 – Homologuée.
Mots fléchés N° 601
Edité par la SARL Temoignage au capital social de 100 000,00 DA
Adresse :
07, rue Mohamed
Bendris, Hussein Dey Alger
Impression :
SIA
Compte CPA :
115 400 0001150 92
Agence Ali Boumendjel
R.C : 13 B 100 6842-16/00
N.I.S : 0013165100654 50
N.I.F : 001316100684251
Directeur de la publication
Nadjib Touaibia
Téléphone :
- 0555913265
- 0659208202
- 0550678400
Tél / Fax : + 213 (0) 23 776 876
E-mail : quotidienlacite@gmail.com
w w w. l a ci ted z . net
Gros plan. Nassim Tiour, un natif
d’Aokas, mordu de foot, est passé
par les clubs de Tizi N’Berber,
Mulhouse et AS Montrapon de Besançon. Il n’imaginait pas vivre
sans sa passion de toujours, le football.
Faute de devenir un grand joueur,
Nassim s’est donné le serment de
devenir un grand préparateur physique. C’est pour cela qu’il a opté
sans hésitation, dès l’obtention du
bac en 1998, pour l’INFS/STS
(Institut national de formation supérieure en sciences et technologies des sports). Il a obtenu avec
brio en juin 2004 le diplôme de
conseiller en sports et d’entraîneur
de football 3e degré. Pour bien approfondir ses connaissances théoriques et pratiques, Nassim s’est
envolé pour Besançon (France) en
septembre 2004, d’où il a obtenu sa
licence 3 entraînements sportifs en
juin 2005, spécialité football. Il a
fait les équivalences en France du
diplôme algérien obtenu à l’ISTS,
le brevet d’Etat d’éducateur sportif, premier degré, option football,
validé par la FFF (Fédération française de football) en 2006, comme
il a validé son diplôme de préparateur physique à Dijon au sein du
Centre d’expertise et de la performance de Dijon.
Entraîneur-adjoint des seniors
garçons à l’AS Montrapon
(Besançon, France)
La première expérience de Nassim
en France comme coach fut en
2005 avec l’équipe d’AS Montrapon qui évolue en promotion d’excellence
en
qualité
d’entraîneur-adjoint des seniors
dans le cadre de l’obtention de son
diplôme de la licence 3 entraînements sportifs, option football.
Notre homme a passé six mois
avec ce club et ce qu’il retient,
selon ses dires, c’est l’accueil chaleureux et la confiance dont il
jouissait de la part de ses dirigeants. Entraîneur des seniors filles
à l’université de Besançon
Ensuite, il a été l’entraîneur des seniors filles à l’université de Besançon pour une saison. Nassim dira
de cette expérience : «La grande
importance qu’accordent les autorités françaises aux sports féminins
et en particulier le football. Les
joueuses que j’ai eues entre les
mains avaient une volonté de fer et
elles furent convaincues qu’elles
pouvaient faire aussi bien que les
garçons. Le complexe du sexe
n’existe absolument pas en France.
J’ai été impressionné par leur assiduité et leur sérieux dans le travail.»
Préparateur physique
et entraîneur des U18
à la JS Mulhouse
La Jeunesse sportive Mulhouse
était en pleine évolution. Champion d'automne en Promotion, qualifiée en Coupe nationale de futsal
en 2006, elle devait beaucoup à son
préparateur physique Nassim
Tiour. Ceux qui pensaient que la
renaissance de la JS Mulhouse était
surtout due au talent de l’entraîneur
ont tout faux. Certes, le coach a
énormément apporté mais tout a
commencé avec Nassim Tiour en
plein été.
Comment est-il arrivé au club ?
L'intéressé répond : «Cette idée est
venue de Boualem Laroum, exDTN de la Fédération algérienne
de football et qui était venu avec
les U18 au tournoi de Mulhouse. Il
est toujours en activité. Il m'a suggéré de rejoindre la JS Mulhouse et
son président m'a accueilli à bras
ouverts. » Ex-étudiant à Dijon,
Nassim Tiour préparait le diplôme
de préparateur physique avec
comme professeur Gilles Cometti
qui n'est autre que le père de la préparation moderne, reprise par la Juventus de Turin et tous les clubs de
la péninsule. En Algérie, Nassim a
obtenu tous les diplômes nécessaires.
Entraîneur des U13
à l’US Vénissieux (Lyon)
Il a passé une saison 2007-2008
comme entraîneur des U13 ans à
l’US Vénissieux (Lyon). Sur son
expérience il dira : «En France, on
accorde une très grande importance aux jeunes catégories
contrairement à nous.»
Le retour au Bled
Pourquoi a-t- il choisi
de rentrer en Algérie ?
Au moment où on voit des jeunes
Algériens périr en haute mer dans
l’espoir d’atteindre l’autre rive de
la Méditerranée, au moment où on
voit des hauts cadres algériens accepter de vivre de petits boulots
ailleurs, Nassim Tiour, à la surprise
générale de ses amis en Hexagone
et en Algérie, a décidé de son plein
gré de revenir à son pays. Pourquoi
a-t-il choisi de revenir, notre interlocuteur dira : «J’ai quitté mon
pays dans le seul but d’acquérir
plus de connaissances dans mon
domaine. Dés l’obtention de mes
diplômes, je n’avais aucune raison
de rester en France. Le monde du
football en Algérie est un énorme
chantier, je veux contribuer à la renaissance du football national.»
Entraîneur de la classe sport et
études, option football, au sein du
CEM Emir-Abdelkader (Aokas)
Aussitôt rentré au pays, Nassim a
signé le PV d’installation à la DJS
de Béjaïa comme conseiller en
football. Il est détaché comme entraîneur de la classe sport et études,
option football, au sein du CEM
Emir-Abdelkader (Aokas) (20082009)
Finaliste au tournoi organisé
par la DJS à Akbou
Après quatre mois seulement de
travail avec les jeunes d’Aokas,
Nassim a joué avec l’école d’Akbou la finale de ce tournoi de football inter-écoles de la DJS de
Béjaïa, organisé à Akbou. Enfin,
ses méthodes ont porté leurs fruits.
Sa fonction dans le CEM d’Aokas
entre dans le cadre du projet du ministère des Sports. Nassim continue à aller de l’avant…
Hafit Zaouche
Magazine
20 u La Cité
Canard +
La Cité
Mardi 28 avril 2015
Cuisine
Chausson de Poulet sauce béchamel
- Inédit ! Avant la cérémonie
d’ouverture des Jeux, on a vu
un... sot en auteur !
Eliminer la poussière
facilement
Oran : projet de modernisation
de la capitale de l’ouest
« L’image ou la promotion touristique, industrielle d’un pays
est souvent portée par ses villes
construites tout au long de ses
côtes... Elles sont les plus visibles, comme la vitrine d’un magasin qui incite à découvrir en
arpentant ses rayons ou à tourner les talons»
- Désormais, cette belle ville fera
penser à une pierre précieuse ou à
une boisson rafraîchissante ; on
pourra même la surnommer : «
Oran-Jade ».
Comment dépoussiérer
les meubles naturellement ?
Oubliez les lingettes dépoussiérantes chères
et polluantes ! Cette astuce de grand-mère
va vous permettre de faire des économies.
De plus, grâce à la glycérine, la poussière ne
va plus s’envoler.
Recette de ménage de grand-mère
Tajine d'agneau aux haricots verts
d'une boîte de tomates pelées
l 2 CS de coriandre fraiche et de persil plat frais ciselés
l Sel
l Eau
Préparation :
� Déposer la viande dans une marmite huilée. Faire un
peu revenir puis ajouter l'oignon haché, l'ail et faire
revenir à feu doux pendant une dizaine de minutes.
� Incoporer les épices, poivre, sel et le bouquet de
coriandre ou de persil plat puis mouiller avec suffisament
d'eau pour la cuisson de la viande.
� Couvrir la marmite et, après ébulition, baisser le feu et
laisser mijoter.
� Une fois cuite, ôter la viande et réserver les morceaux
dans un plat.
� A ce moment, on peut gouter la sauce afin d'en rectifier
son assaisonnement.
� Placer les haricots verts dans la marmite en ajoutant un
peu d'eau au besoin si la sauce a trop réduit. Cuire à
couvert. Après une dizaine de minutes, ajouter la (les)
tomate(s) pelée(s) concassée(s) ainsi que le mélange
coriandre/persil.
� Lorsque les haricots verts sont cuits et que la sauce a un
peu réduit, remettre la viande afin de la réchauffer
légèrement dans la marmite.
� Servir sans attendre, tout chaud, dans un grand plat en
nappant de sauce et déguster avec du bon pain.
Sablé à la noix de coco
Préparation :
� Mélanger le beurre, le sucre et le jaune d’œuf.
� Ajouter la vanille, la noix de coco, et l’huile.
� Verser le beurre et mélanger bien pour avoir une pate
sablée.
� Laisser la reposer quelque minute puis étaler la sur
un plan de travail fariné.
L’actu vue sous un autre
angle de dire N° 13
Astuce grand-mère
Préparation :
Préparer le poulet :
� Faire revenir le blanc de poulet, l'oignon, le smen,
l'huile, le sel, le poivre noir et la cannelle.
� Verser un verre d'eau et laisser cuire.
� D'autre part,mélanger le poulet, les champignons, la
sauce béchamel, la noix de muscade et le gruyère râpé.
� Abaisser la pâte ensuite découper des ronds.
� Mettre un peu de farce au centre puis plier la pâte.
� Bien fermer l'extrémité à l'aide d'u emporte piéce.
� Badigeonner la surface de jaune d'oeuf.
� Enfourner pendant 20 minutes.
Ingrédient :
l 350 g de farine.
l 1 jaune d’œuf.
l 100 g de noix de coco.
l 80 g de sucre.
l 125 g de beurre.
l 10 c à s d’huile.
l Vanille.
l ½ sachet de levure.
l Confiture de fraise.
l Noix de coco pour décoration.
l Miel.
l Pistache.
«Le monde a commencé sans
l’homme et il s’achèvera sans lui.»
Claude Lévi-Strauss
Ingrédient :
l 500g de pâte feuilletée
l 150 gr de gruyère râpé
l 1 verre de champignons coupés en dés
l noix de muscade
l 1.5 bol de sauce béchamel
l 1 blanc de poulet
l 2 cuilléres à soupe de smen
Ingrédients :
Pour 3 à 4 personnes
l 1kg de viande d'agneau en morceaux
l 1 oignon moyen haché
l 2 à 3 gousses d'ails
l 1/2 cc ( environ ) de poivre noir
l 1/2 à 1 cc de gingembre moulu
l 1/2 à 1 cc de curcuma
l 1 bouquet de coriandre ou de persil plat
l 750g de haricots verts frais ( équetés, préparés ) ou
surgelés
l Une grosse tomate pelée ou 3/4 petites tomates pelées
Citation du jour :
� Découper la pate avec un emporte pièce et mettre les
gâteaux dans un plaque à four.
� Cuire au four pendant 20 min, puis coller deux
gâteaux avec le miel.
Décorer les gâteaux avec la noix de coco, les pistache et
servir.
Ingrédients :
• 1 litre d’eau
• 1 c. à soupe de glycérine
1. Versez l’eau dans votre saladier.
2. Ajoutez-y la glycérine, puis mélangez.
3. Trempez-y votre gant de toilette pendant 5
minutes.
4. Essorez le gant, puis laissez-le sécher.
5. Utilisez votre gant pour éliminer la
poussière de vos meubles.
6. Où trouver de la glycérine ? On peut
acheter de la glycérine sur internet, dans les
magasins bio ou en parapharmacie.
Bien être
Minceur : perdre du poids
naturellement
Trophée du meilleur exportateur algérien 2011 : une société
de produits médicaux en haut
du podium
« Le trophée du meilleur exportateur algérien hors hydrocarbures, «Trophée Export 2011»,
a été décerné mardi soir à Alger
à la société des industries médico-chirurgicales (IMC), spécialisée dans la fabrication
d’équipements médicaux. »
- Belle opération de « IMC » !
Comme quoi, il faut avoir trop
fait pour mériter le succès.
Travail des enfants au Maroc :
pauvreté, analphabétisme et
précarité des infrastructures en
cause
« Environ 123.000 enfants âgés
de 7 à moins de 15 ans travaillaient en 2011, soit 2,5 % de
l'ensemble des enfants de cette
tranche d'âge »
- Quand des enfants malheureux
font des mâles heureux…
Tirage au sort des éliminatoires
de la CAN-2013 (3e et dernier
tour) : les verts pourraient af-
fronter une grosse pointure
« Désormais, les regards des
spécialises sont tournés vers le
tirage au sort qui aura lieu
entre le 4 et le 5 juillet prochain
à Johannesburg (Afrique du
Sud). Il est fort possible alors
que l’Algérie soit opposée le
mois de septembre prochain à
une grosse pointure. Cela pourrait être le Sénégal ou le Maroc.
»
- Oui, attention à ces grosses
pointures ! Il faut de suite mettre
sur pied les choses sûres sans
lasser…
L’Américain d’origine italienne
a été exécuté par injection létale
à la prison de Greesville, en
Virginie.
- Les juges tiennent à rassurer la
famille du condamné : on a utilisé une seringue jetable pour
éviter toute contamination dangereuse.
J.O. : au passage de la flamme
olympique dans une ville, un
anar a tenté de l’éteindre avec
un extincteur.
Comment perdre du poids ?
Découvrez ce remède de grand-mère pour
perdre du poids rapidement. Le jus de citron
est un allié minceur, il détoxifie l’organisme
et permet d’éliminer les toxines. Le citron
agit également comme coupe-faim naturel
dans le cadre d’un régime.
Accidents de la route : 76 morts
et 1.096 blessés en une semaine
« 76 personnes ont trouvé la
mort et 1.096 autres ont été
blessées dans 633 accidents de
la circulation enregistrés à travers le territoire national, selon
le bilan hebdomadaire de la
Gendarmerie nationale.»
- L’alcool en est le premier responsable. Au volant, le choix est
simple : boire l’eau de là, ou voir
l’au-delà…
Les revenus de la reine Elizabeth augmenteront de 20%
« La reine Elizabeth, dont les
sujets viennent de fêter en
grande pompe le jubilé de diamant - 60 ans sur le trône des
Windsor -, a une autre bonne
raison de se réjouir : ses revenus vont faire un bond de 20%
pour atteindre 36 millions de livres par an, soit 440 milliard de
centimes algériens environ, soit
un peu plus d’un milliard par
jour... »
- Normal ; quand on est la souveraine de l’arène…
Lem
Mardi 28 avril 2015
u 05
L’ACTU MOTS À MAUX
À l’appel du SNPSP
Les praticiens de
la santé publique
en grève
Le conseil national du Syndicat
national des praticiens de la
santé publique (SNPSP) a opté
pour une grève nationale dès dimanche dernier ponctuée par des
rassemblements au niveau des
wilayas puis du ministère de la
Santé au regard des nombreux
dossiers en suspens. La grève reprendra, par la suite, les 5 et 6
mai prochain.
- Médecins en grève,
patients en crève,
pouvoirs publics en
rêve…Cauchemars…
Glissements de
terrains, routes
coupées, bâtis
effondré
L’Algérie trop
vulnérable face
aux intempéries
Selon le ministre
des travaux
publics
«Le dossier Cojaal
n’est pas clos»
Le litige qui oppose l’État algérien à l’entreprise japonaise Cojaal est loin d’être clos. «La
médiation» du nouvel ambassadeur nippon en Algérie pourrait
contribuer au dénouement de
l’affaire, et ce, afin d’éviter tout
arbitrage international. Pour le
ministre des Travaux publics, il
vaut mieux «un mauvais arrangement qu’un bon procès».
- Normal, le dossier
Cojaal n’est pas clos
parce qu’il n’est pas tout
vert…
Guelma
Bras de fer à
l'EPH de Oued
Zenati autour
de la garde
de chirurgie
sofiane.caricaturiste@gmail.com
Remède de grand-mère
1. Faites chauffez l’eau dans une casserole.
2. Versez l’eau chaude dans une tasse.
3. Pressez-y le jus de citron.
4. Buvez cette citronnade à jeun, chaque
matin pendant 1 mois.
Ingrédients :
• 125 ml d’eau
• Un citron
Les conseils de nos grands-mères
• Ce remède de grand-mère est déconseillé
aux personnes qui ont des brûlures
d’estomac, des problèmes rénaux ou la
maladie de Crohn.
• Si vous souhaitez faire un « régime citron»,
parlez-en à votre médecin.
Les fortes chutes de pluie et de
neige tout comme les «chutes»
des rochers, l'effondrement de
vieux bâtis ainsi que les débordements de oueds ont signé la
mort de nombreuses personnes
un peu partout en Algérie et occasionné plusieurs dégâts. Une
situation qui met à nu la fragilité
de l'Algérie en termes d'infrastructures et d'entretien.
Postez toutes vos questions concernant
les thèmes de la page de chahrazed qui
va vous répondre dans les prochains
numéros samo.mira@live.com
- Comme quoi, il pleut
des glissements de terrain
et des effondrements en
Algérie...
Mais que se passe-t-il à l'EPH de
Oued-Zenati ? L'hôpital du cheflieu de cette daïra, distant d'une
quarantaine de kilomètres de
Guelma, est la deuxième structure de santé publique de la wilaya. Ces derniers temps, miné
par un conflit entre certains médecins spécialistes et la direction,
il donne l'impression de ne plus
du tout tourner rond.
- Comme quoi, à l’hôpital de
Oued Zenati, il n’y a aucun
fonctionnement parce qu’il
y a dysfonctionnement…
Lem
A la une
Sports
22 u La Cité
La Cité
Mardi 28 avril 2015
L’e d i t o
Mardi 28 avril 2015
u 03
de Mourad Bendris
Même vous !
Okocha : «Si le foot va, tout va»
Entretien. Légende du football nigérian, l'ancien meneur de jeu du Paris SaintGermain Augustin Jay-Jay Okocha était de retour en France ce 20 avril, à
l'occasion du 12ème Match contre la Pauvreté. Star parmi les stars, il a répondu à
l'appel de Zinedine Zidane et de Ronaldo, initiateurs de cette rencontre pas
comme les autres, au cours de laquelle il a prouvé, à 41 ans, qu'il n'avait
absolument rien perdu de son génial toucher de balle...
i de son sens de l'humour d'ailleurs.
Quel est le meilleur joueur africain
actuellement ? "Il y a Yaya Touré...
et puis iI y a évidemment Jay-Jay !", a-t-il
instantanément répondu au micro de
FIFA.com. Car Jay Jay Okocha c'est ça :
une joie de vivre, du talent, un palmarès
(trois participations à la Coupe du Monde
de la FIFA, une victoire en Coupe
d'Afrique des Nations de la CAF en 1994,
et une médaille olympique en 1996, notamment) et un grand cœur. Entretien.
N
Jay Jay, participer à ce genre de
match de charité, qu’est-ce que
cela signifie pour vous ?
Ce rendez-vous compte beaucoup pour
moi. C’est une opportunité pour nous, les
footballeurs qui sommes gâtés par la vie,
de donner aux moins privilégiés. C’est une
grande et belle initiative.
Ces rencontres sont aussi
l’occasion de rejouer au football
devant de nombreux
spectateurs. Y prenez-vous
beaucoup de plaisir ?
Oui, énormément. Ces sensations uniques
vous manquent. C’est fantastique d’avoir
l’opportunité de revivre ce genre de chose,
de courir, de jouer, de s’exprimer sur le terrain, et le tout sans pression ! J’ai des fourmis dans les jambes…
Quand vous regardez en arrière
votre carrière de joueur, quel est
votre meilleur souvenir ?
J’en ai tellement, il m’est impossible d’en
isoler un. Chaque instant passé sur une pelouse, chaque moment où j’ai pu m’exprimer avec un ballon est un bon souvenir en
soi. J’ai apprécié chaque moment de ma
carrière de footballeur, chaque club pour
lequel j’ai joué. Je n’ai que des bons souvenirs.
Vous avez notamment porté les
couleurs de l’Eintracht
Francfort, de Fenerbahçe, du
Paris Saint-Germain, de Bolton,
et de Hull City. Y’at-il une
équipe particulièrement chère à
votre cœur ?
Oui, j’en ai une qui compte particulièrement pour moi (silence)… mais ne comptez pas sur moi pour la révéler (rires) ! Je
n’ai aucune envie de décevoir les autres
clubs, qui ont aussi beaucoup compté pour
moi. Je garde mon secret.
Et parmi les nombreux buts que
vous avez inscrit, y’en at-il un
que vous préférez ?
Oui, celui que j’ai inscrit pour Francfort
face à Karslruhe en 1993 compte peut-être
un peu plus moi. J’étais très jeune et
n’étais pas encore sous les feux de la
rampe. Mon entraîneur de l’époque, Klaus
Toppmöller, m’avait mis sur le banc, et ça
m’avait particulièrement agacé de ne pas
avoir démarré le match comme titulaire.
On gagnait 2:1 quand le coach a finalement choisi de me faire entrer. On était
sous pression, et j’avais pour consigne de
garder la balle. Mais à la fin d’une contreattaque, j’ai reçu le ballon dans la surface
adverse et me suis retrouvé face à quatre
ou cinq défenseurs. Alors, j’ai enchaîné les
crochets et j’ai finalement réussi à prendre
en défaut le gardien qui n’était autre
qu’Oliver Kahn !
Certes, ce but en dit long sur les
qualités de joueur que vous
aviez. Mais n’avez-vous pas le
sentiment d'être passé à côté de
quelque chose de grand au cours
de votre carrière ?
Si, avec le Nigeria, à la Coupe du Monde
de 1994 notamment. Je pense vraiment
que nous pouvions créer la surprise, mais
nous ne savions pas à l’époque à quel point
nous étions bons. C’était notre première
Coupe du Monde, et nous nous contentions de peu… Mais avec le recul, je suis
convaincu que nous avions le potentiel
pour surprendre le monde entier
Que représente le football au
Nigeria ?
C’est une religion dans mon pays. C’est la
chose qui unit le pays. Si le foot va, tout
va. C’est plus qu’un jeu, plus qu’un sport,
c’est une part de notre culture.
Et quel regard portez-vous sur
l'état du football au Nigeria ?
On ne peut pas être pleinement satisfait de
la situation actuelle. On manque un peu de
cohérence, de consistance mais on travaille
dessus. On est passé par des moments difficiles, mais le bon côté des choses est
qu’on est un grand pays avec de grands talents. Il faut juste mettre en place de
bonnes structures pour que la lumière revienne pour de bon.
Et qu’en est-il du football
africain ? Selon vous, les
équipes africaines ont-elles
définitivement comblé le fossé
qui les séparait des ténors des
continents européens et sudaméricains ?
Je le pense, mais le problème est que nous
nous contentons encore de peu. On fête un
quart de finale de Coupe du Monde, alors
que ce n’est pas assez ! Il faut voir plus loin.
Mais le fossé s’est considérablement rétréci.
Parmi les «
maîtres du
monde » et leurs
sous-traitants
régionaux qui ne
désespèrent pas
de faire entrer le
nôtre dans la
funeste catégorie
des pays dits du «
printemps arabe
» ; avec tout ce
que cela suppose
de destructions,
de sang et de
déchirements…
Les équipes africaines sont de plus en plus
difficiles à battre, c’est une certitude.
D’après vous, actuellement que
est le meilleur joueur africain ?
Je pense que c’est Yaya Touré. Il est le plus
régulier dans la performance…. Et puis, il
y a évidemment Jay-Jay (rires) !
Le Nigeria a remporté la
dernière Coupe du Monde U-17
de la FIFA, son équipe U-20 a
remporté la dernière Coupe
d’Afrique de la CAF de la
catégorie. Une nouvelle
génération dorée n’est-elle pas
en train de naître au Nigeria ?
Je le crois, mais à nous de faire en sorte
que cela devienne une réalité ! Pour cela
nous devons impérativement les accompagner et les encourager. Si on ne les entoure
pas, l’histoire va encore se répéter. Par le
passé, nos équipes de jeunes brillaient,
mais on ne parvenait pas à les maintenir au
plus haut au niveau senior. Aujourd’hui,
préservons cette génération naissante de
joueurs et aidons-les à gagner en maturité
! Il me paraît important de mettre en place
des structures pour qu’il existe enfin cette
continuité.
Pensez-vous que le prochain
Jay-Jay Okocha se trouve parmi
cette génération ?
Une chose est sûre, il y a énormément de
talent dans la génération à venir. Mais il ne
peut pas y a avoir de joueur identique à un
autre. Chacun a ses propres qualités, caractéristiques et défauts. Et chacun son histoire...
Avez-vous l’intention de devenir
entraîneur un jour ?
Non pas pour le moment, je suis davantage
intéressé par les postes au-dessus. Je préfère être chargé de les nommer et de les diriger (rires)...
Vous voyez-vous donc
davantage dans la peau d’un
président ?
Pourquoi pas, oui ! Je viens d'ailleurs
d’être nommé à la présidence de la Delta
State football association et je suis ravi,
mais qui sait ce que me réserve le futur ?
De tous les pays frontaliers du nôtre, la Mauritanie est celui que les
Algériens n’hésitent pas à classer, pour ceux qui ne sont pas trop
regardants sur la réalité des faits, dans la rubrique des amis et, pour
ceux qui ne s’arrêtent pas à l’aspect extérieur des choses, dans celle
des pays les moins hostiles. Une situation qui risque de changer avec
les derniers évènements qui viennent d’affecter les relations entre
les deux pays. Dans le sens où nos compatriotes vont devoir réviser
l’opinion, dans l’ensemble, favorable à notre voisin du sud-ouest,
qu’ils s’en faisaient jusque là. Jusqu’à mercredi dernier, pour être
plus précis, quand les autorités de Nouakchott ont pris la décision
d’expulser le premier secrétaire de l’ambassade d’Algérie. Ce qui ne
manquera pas de les (nos compatriotes) pousser à le faire, ce n’est
pas la décision en elle-même mais c’est, plutôt, la futilité de la
raison avancée par lesdites autorités pour la motiver: à savoir, la
coïncidence supposée entre la présence du diplomate algérien dans
les locaux d’un journal mauritanien et la publication, le lendemain,
par celui-ci, d’une information qu’elles ont jugé de préjudiciable à
leurs relations avec le royaume du Maroc. En quoi, n’ont pas manqué
de s’interroger nombre d’observateurs, la publication par un journal
mauritanien d’une fausse information selon laquelle la Mauritanie
allait déposée, auprès de l’ONU, une plainte contre le Maroc qu’elle
accuse « d’inonder son territoire de drogue », pouvait-elle causer un
quelconque préjudice aux relations entre les deux pays ? Et ce
d’autant plus qu’elles clament sur tous les toits que l’information en
question est dénuée de tout fondement Pour ces mêmes
observateurs, les véritables raisons à l’origine de la surprenante – de
par le fait qu’elle ne cadre nullement avec l’apaisement qui, à
l’exception de l’intermède malheureux des années 70 quand le
défunt président Mokhtar Ould Dada s’est heurté de front à l’Algérie
en acceptant le dépeçage du Sahara occidental, a toujours
caractérisé les relations entre notre pays et la Mauritanie – décision
des autorités de notre voisin du sud-ouest doivent être cherchées
ailleurs. Dans, soutiennent-ils, les manœuvres en cours visant à
l’isolement – dont la détérioration des relations avec la Mauritanie
n’est qu’un épisode - et, partant, à la fragilisation de l’Algérie,
auxquelles s’adonnent, ouvertement, pour certains, et discrètement,
pour d’autres, nombre de pays. Parmi les « maîtres du monde » et
leurs sous-traitants régionaux qui ne désespèrent pas de faire entrer
le nôtre dans la funeste catégorie des pays dits du « printemps arabe
» ; avec tout ce que cela suppose de destructions, de sang et de
déchirements…
MB
Et si le «Consommons
algérien» n’était qu’un slogan ?
La facture des importations
des véhicules en baisse
Conjoncture. Les importations algériennes
des véhicules ont poursuivi leur baisse en valeur et en quantité durant le premier trimestre
2015, apprend-on auprès des Douanes algériennes.
La facture des importations par les concessionnaires a été évaluée à 1,3 milliard de dollars (usd) durant les trois premiers mois de
2015, contre 1,58 milliard usd à la même période de 2014 (-17,76%), précise le Centre national de l'informatique et des statistiques des
douanes (Cnis).
Quant au nombre des véhicules importés, il a
atteint 95.075 unités au 1er trimestre 2015
contre 117.486 unités durant la même période
de l'année d'avant (-19,08%).
Les marques européennes, notamment françaises et allemandes, occupent toujours la tête
de la liste des importations, suivies des
marques asiatiques essentiellement japonaises
et sud-coréennes.
Ce nouveau recul des importations des véhicules confirme la tendance baissière des importations des véhicules entamée dès 2013
après un record enregistré au cours de l'année
2012 avec 605.312 unités importées.
En 2014, la facture des importations des véhicules avait baissé de 13,56% en s'établissant à
6,34 milliards usd (439.637 véhicules), contre
7,33 milliards usd (554.263 unités) en 2013.
Le recul des importations s'explique, selon les
professionnels, par une chute de la demande
générée essentiellement par l'orientation des
dépenses des ménages vers l'immobilier, et ce,
particulièrement, pour les logements de type
location-vente de l'Aadl. A rappeler que l'arrêté ministériel, fixant le cahier des charges relatif aux conditions et modalités d'exercice de
l'activité des concessionnaires de véhicules
neufs, a été publié récemment au Journal officiel. Cet arrêté, venu en application des dispositions du décret exécutif de février 2015
portant sur cette activité, définit le cahier des
charges à respecter pour la délivrance des agréments d'exercice des activités de concessionnaires de véhicules automobiles, remorques,
semi-remorques et engins roulants neufs.
Les nouvelles mesures stipulent, entre autres,
que les véhicules importés doivent répondre
aux normes de sécurité prévues par ce cahier
des charges.
Outre les aspects sécurité, les nouvelles exigences viennent renforcer les droits du
consommateur, instaurer des dispositifs
conformes aux normes de sécurité pour les
usagers de la route et une régulation du marché à travers une plus grande transparence
dans l'intérêt des consommateurs et de l'économie.
RN et agences
Par Moumouh K
Le « consommons algérien »,
tant du point de vue de la production qui doit être moins
onéreuse et plus saine peut
être un puissant levier de développement économique et
social du pays. La campagne
«Consommons algérien» touchera l’ensemble du territoire
national. Elle tentera de
convaincre le consommateur
algérien à privilégier le produit fabriqué localement. Un
objectif
qui
s’annonce
presque utopique devant une
production peu compétitive et
une disponibilité qui laisse à
désirer.!!!!
Valoriser le « consommons
algérien » , c’est bâtir un nouveau projet de société sur le
socle de nos valeurs de civilisation et sur une organisation sociale qui a toujours fait
de notre société un espace
d’échanges, de partage et de
complémentarité. C’est remettre la société algérienne
dans sa stabilité originelle
fondée sur une répartition
professionnelle du travail où
chaque catégorie respecte
l’autre en vertu de ses qualités professionnelles, sa fonction dans l’équilibre sociale et
sa participation à l’économie
nationale. C’est accepter les
nécessaires mutations qui
s’opèrent dans notre société
tout en les maitrisant et en les
infléchissant en fonction de
nos intérêts et de nos attentes.
Consommons Algérien, c’est
promouvoir l’économie locale, solidaire, intégrative,
économiquement viable, écologiquement durable. C’est
produire ce que l’on
consomme et consommer ce
que l’on produit. C’est valoriser nos produits culturels,
promouvoir l’artisanat utilitaire, réhabiliter la fonction
artisanale, replacer l’apprentissage fonctionnel au centre
du processus de développement qui s’articule autour de
l’éducation, l’apprentissage
aux métiers, la formation professionnelle.
Il va sans dire que dans cette
démarche de prise en charge
de nos produits locaux, l’Etat
a une responsabilité de tout
premier plan que lui confère
la mission de recherche de
l’indépendance économique.
Développer le label Algérien
et lui permettre de participer
au marché mondial en créant
de la valeur ajoutée à notre
économie constitue un impératif de tout premier ordre.
Cela passe naturellement par
l’organisation et la valorisation des filières, l’arrêt ou la
limitation temporelle des produits concurrents en misant
sur la préférence nationale.
Cela suppose également de
s’inscrire dans une démarchequalité en encourageant la
production en quantité et en
qualité, en assurant la disponibilité et la garantie des produits
ainsi
que
leur
accessibilité. Pour ce faire
l’Etat devrait revisiter les
textes législatifs et règlementaires, s’assurer de la conformité des conventions et
protocoles internationaux
avec ces lois nationales et les
réalités socio-économiques.
!!!
Promouvoir le « consommons algérien » suppose nécessairement la mise en place
d’un partenariat dynamique
entre l’Etat, les associations
des consommateurs et la recherche qui doit assurément
être réhabilitée et replacée au
centre d’une stratégie nationale et non d’une compagne
de quelques jours.
M.K
Le billet de Said Mekbel
Vous avez dit « Consommons algérien » ? !
Les péquenots
Reprise du procès avec l’audition
hier de Chani Medjdoub
Autoroute Est-Ouest. L'audience hier du procès de l'affaire de
l'autoroute est-ouest dans laquelle sont impliquées 16 personnes et
sept entreprises étrangères pour corruption a été suspendue vers 12
heures pour reprendre avec l’audition du principal accusé, Chani
Medjdoub, annonce le président du tribunal criminel d'Alger.
eux heures seulement d’interruption, et pourtant jamais intermède ne fut
aussi long pour une assistance
impatiente de voir le procès de
l’année livrer ses premiers secrets. C’est l’affaire, il faut le
dire, où plusieurs ex-hauts responsables et des ministres, dont
certains encore en poste, ont été
cités dans l'arrêt de renvoi de
cette affaire. L’affaire qui, rappelle-t-on, a éclaté en 2009. Et
dont l’ordonnance de renvoi met
en relief les tenants et les aboutissants avec comme icebergs essentiels, les pratiques de
corruption et de passation douteuse de marchés publics impliquant 16 personnes et sept
entreprises étrangères.
La reprise la veille du procès
s'était déroulée en présence de
l'ensemble des collectifs de défense des 23 accusés et de 15 témoins sur les 27 (un témoin étant
décédé) dans cette affaire, qui a
éclaté en 2009.
Ce procès avait été reporté à deux
reprises début 2015, rappelle t-on.
L'acte d'accusation à l'encontre
des personnes (physiques et morales) impliquées dans cette affaire porte sur des délits
''d'association de malfaiteurs, corruption, blanchiment d'argent, trafic d'influence et dilapidation de
deniers publics''. Selon l'arrêt de
renvoi, sont mis en cause, outre
ldes 16 personnes, également sept
D
Un diplomate mauritanien, du
même rang que le diplomate algérien, Belkacem Cherouati,
premier conseiller de l'ambassade d'Algérie à Nouakchott, a
été déclaré persona non grata
par les autorités algériennes, at-on appris lundi auprès du ministère des Affaires étrangères.
L'ambassadeur de Mauritanie en
Algérie a été convoqué, dimanche, au siège du ministère
des Affaires étrangères afin de
sociétés et consortiums étrangers
(Chine, Suisse, Japon, Portugal,
Espagne, Canada et Italie). Ils
doivent répondre des griefs d'"association de malfaiteurs, abus de
pouvoir, corruption et blanchiment d'argent". Les accusés sont
aussi poursuivis pour "non respect de la règlementation relative
aux change et mouvement des capitaux de et vers l'étranger" et de
"dilapidation de deniers publics".
Selon le même document dont
l'APS détient une copie, les accusés avaient reçu des pots-de-vin
en dollars et en euros versés par
des compagnies étrangères dans
mission d’organisation de la Coupe
d’Algérie.
A Blida et précisément à Larabaa,
l’exposition du prestigieux trophée
national est dédiée au Racing club
Larbaâ, finaliste lui aussi pour la
première fois de son histoire de
cette compétition.
Cet évènement, inédit dans l’organisation de la Coupe d’Algérie, sera
ouvert au grand public et aux fans
du club finaliste.
Mobilis le partenaire officiel de la
de coupe d’Algérie, se réjouit cette
année de voir deux des clubs qu’il
parraine animer cette 51éme finale
de la coupe d’Algérie, et félicite
déjà le RCA et le MOB pour cette
belle performance.
Mobilis invite vivement les citoyens de Larbaa et tous les fans du
football en général et du RCA en
particulier à venir nombreux prendre des photos souvenirs et s’offrir
des maillots dédicacés à cette occasion.
Soyez les bienvenus.
des comptes offshore et des paradis fiscaux, qui voulaient obtenir,
par des "moyens détournés", des
marchés dans les secteurs des travaux publics et transports.
Il s'agit des projets de réalisation
de l'autoroute Est-ouest, le projet
du barrage de Kef Eddir dans la
wilaya de Tipasa, des projets de
tramways et enfin des projets de
téléphériques à Constantine,
Tlemcen, Skikda et Bab El Oued
(Alger). Toutes ces affaires sur
lesquelles La Cité avait mis l’accent dans l’édition d’hier. On y
reviendra.
Dj Kersi et agences
lui notifier la décision de l'Algérie de déclarer ledit diplomate
mauritanien persona non grata
et ce, dans le cadre du principe
de réciprocité, a-t-on précisé de
même source. La décision de
l'Algérie, rappelle-t-on, vient en
réaction à la décision injustifiée
de la Mauritanie qui avait procédé, mercredi dernier, à l'expulsion du premier secrétaire de
l'ambassade d'Algérie à Nouakchott, Belkacem Cherouati.
NAISSANCE
Un bébé, un…
Le foyer de notre ami Rabah Merchichi vient
d’être égayé par l’arrivée à temps d’un beau
bébé, appelé Kenzi. La Cité félicite le papa et
souhaite prompte rétablissement à la
maman, merveilleux couple pour qui le
besoin d’avoir une sœur pour le petit Kenzi
les ferait penser au choix royal non encore
exaucé.
tre en vertu de ses qualités professionnelles, sa fonction dans l’équilibre sociale et sa participation à l’économie
nationale. C’est accepter les nécessaires mutations qui s’opèrent dans
notre société tout en les maitrisant et
en les infléchissant en fonction de nos
intérêts et de nos attentes.
Lire en page 3
le compte rendu de K. Moumouh
« Tamazight
est l’affaire de tous »
Quotidien national d’information
Directeur fondateur : Fodil Mezali
Une passe d’armes inédite hier à l’APN
Le PT accuse
de corruption
Nadia Labidi
«On défie la ministre d’aller en justice, nous avons les
preuves de nos accusations», a réagi hier Djelloul Djoudi aux
propos de la ministre de la Culture qui réclamait du parti de
Louisa Hanoune des excuses publiques.
Lire en page 4
Si El Hachemi Assad
n’aurait visiblement pas
trouvé meilleur terrain
que le forum de Liberté
pour mieux expliquer
l’action de son institution
et défendre la promotion
de Tamazight malgré les
attaques du lobby islamobaâthiste majoritaire non
pas dans la société mais
dans les appareils de
l’Etat. La présence de
journalistes détracteurs
du HCA et de la réalité
amazighe, dont ceux du
quotidien arabophone El
Khabar, lui servait même
d’occasion de rappeler
plutôt par des preuves
incassables que par une
polémique stérile les
efforts à l’origine d’un
bilan des plus positifs. Et
ce, malgré le peu de
moyens accordés à une
institution dépendant
pourtant de la présidence
de la République, et le
manque de volonté chez
des décideurs pas enclins
à rendre obligatoire
l’enseignement de
Tamazight. Tout en
plaidant pour une
meilleure prise en charge
de cet enseignement, le SG
du HCA a tout de même
précisé que cette question
ne relève pas uniquement
de son institution.
(Tahar F)
Suite en page 4
Béjaïa : 70 exposants
pour inciter à la consommation
du produit national
Lire en page 6
Tizi-Ouzou : début le 4 mai
du concours Aïssat Rabah
du «village le plus propre»
La Fondation Clinton épinglée par la Congrès
Sahara Occidental. Deux membres du Congrès américain ont dénoncé, l'acceptation récente par la
Fondation Clinton d'un don d'un
million de dollars octroyé par l'Office chérifien des phosphates
(OCP) qui exploite illégalement les
ressources naturelles du Sahara occidental occupé. Dans une lettre
adressée récemment à la Fondation, les deux sénateurs, Joseph
Pitts et Christopher Smith, s'indignent du fait que ce don ait été
concédé par une entreprise de l'Etat
marocain qui exploite illégalement
du phosphate dans le territoire du
Sahara occidental occupé, en violation des règles du droit international et d'un grand nombre de traités internationaux et d'obligations
légales applicables aux territoires
non autonomes. "L'OCP, une entreprise publique marocaine, extrait
des minéraux du territoire du Sahara occidental occupé, sans considération aucune pour les besoins et
les intérêts de la population du territoire contesté du Sahara occidental et représente la source de revenus marocaine la plus importante",
un nouveau projet de société sur le
socle de nos valeurs de civilisation et
sur une organisation sociale qui a toujours fait de notre société un espace
d’échanges, de partage et de complémentarité.
C’est remettre la société algérienne
dans sa stabilité originelle fondée sur
une répartition professionnelle du travail où chaque catégorie respecte l’au-
Le SG du HCA
au forum de Liberté :
histoire n'ont pas cru une seule fois
ceux qui voulaient leur expliquer qu'a
Blida les femmes d'un côté, les
hommes de l'autre. Mais ils étaient
par contre persuadés que les gens de
la ville voulaient s'amuser à leurs
dépens, se payer une tranche de
plaisanterie sur leur dos, à eux,
pauvres péquenots.
El Ghoul
2 janvier 1991
Réciprocité : l'Algérie déclare persona
non grata un diplomate mauritanien
Dame Coupe s’invite
à Larbaâ
La caravane « Coupe d’Algérie
2015 », avec son exposition itinérante de la Dame Coupe, organisée
pour la première fois par Mobilis et
la Fédération Algérienne de Football, poursuit son itinéraire pour
mettre les voiles à Larabaa, ce
Mardi 28 avril 2015 à partir de
09h00 au niveau du complexe sportif du 1er Novembre 1954.
La Dame Coupe qui a été accueillie en pompe par les supporters et
les Fans du MOB à Béjaia, qui ont
défilé pour prendre une photo souvenir qui immortalise l’instant, en
présence de quelques joueurs de
l’équipe qui ont à leur tour partagé
ce moment de plaisir et de joie en
signant des autographes sur des
maillots personnalisés offerts par
Mobilis.
La levée du rideau sur la Dame
Coupe et le Ballon Officiel du
Match a été rehaussée par la présence du Wali de Béjaia, du Président Directeur Général de Mobilis
ainsi que le Président de la Com-
Il y a quelques jours, une famille de
campagnards, habitant la région de
Berrouaghia, traverse le col de
Benchicao pour venir passer le
dernier week-end à Blida chez des
proches. Venant de leur petit trou de
campagne arriérée, ces citoyens
avaient la certitude qu'ils allaient
prendre dans la ville des Roses un
petit bol d'air de civilisation et de
progrès. Voilà qu'à la fin de ce voyage,
la famille a à prendre un bus de la
ville. Et c'est là que l'histoire
commence, car à Blida, dans les bus,
les femmes d'un côté, les hommes de
l'autre, entre les deux, une barrière de
Plexiglas. Les campagnards
réagissent mal la mère ne veut pas
être séparée de ses garçons, les
enfants veulent rester avec leurs
parents, le mari n'accepte pas que sa
femme aille avec ces femmes de la
ville à qui il ne fait pas trop confiance.
Bref, après plusieurs tentatives, le bus
s'en va sans la famille des
campagnards. Mais le plus subtile de
l'affaire reste à dire : les héros de cette
La campagne «Consommons algérien» tentera sur tout le territoire national de convaincre le consommateur
algérien à privilégier le produit fabriqué localement.
Un objectif qui s’annonce presque
utopique devant une production peu
compétitive et une disponibilité qui
laisse à désirer ! Valoriser le
«Consommons algérien », c’est bâtir
lit-on dans cette lettre dont une copie est parvenue lundi à l'APS. "La
compagnie extrait des ressources,
dont elle profite et, ce, en contravention de traités et obligations juridiques applicables à tout territoire
non autonome", ajoute la même
source, relevant que l'OCP "a
contribué avec au moins un million de dollars américain pour l'organisation de la rencontre prévue".
Les deux membres du Congrès
américain rappellent, en outre, que
l'accord de libre-échange conclu
entre les Etats Unis et le Maroc "ne
couvre que le commerce et les investissements avec le seul territoire
du Maroc tel que reconnu par les
Etats Unis, qui n'inclut pas le Sahara occidental". Par conséquent,
les Etats Unis "ne sauraient admettre l'importation de produits émanant de ce territoire même s'ils sont
frauduleusement étiquetés comme
étant originaires du Maroc", relèvent-ils. Pour les deux membres du
Congrès américain, l'exploitation
des ressources naturelles du Sahara
occidental par l'OCP, qui est une
entreprise publique, "signifie
qu'elle aide directement à financer
l'occupation et le contrôle du territoire et le gouvernement marocain".
Lire en page 8
Plein feu sur le parcours
amazigh de Si Amar
U Saïd Boulifa
Lire en pages 12 et 13
N° 613
Mardi 28 avril 2015
Prix 15 DA
www.lacitedz.net
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising