La Pédiculose

La Pédiculose
Séquence
7
–
Les
infections
du
cuir
chevelu
par
agents
extérieurs
Objectif
:
préciser
les
principales
manifestations
en
vue
d’indiquer
les
précautions
à
prendre
et
les
traitements
La
Pédiculose
Céline
Haüy‐Faget
TCAPC
Janvier
2010
1
Séquence
7
–
Les
infections
du
cuir
chevelu
par
agents
extérieurs
Objectif
:
préciser
les
principales
manifestations
en
vue
d’indiquer
les
précautions
à
prendre
et
les
traitements
Pédiculose
du
cuir
chevelu
Définitions
*
La
Pédiculose
de
la
tête
est
due
à
une
infestation
du
cuir
chevelu
par
Pediculus
humanus
(variété
capitis)
ou
pou
de
tête.
La
femelle
pond
entre
10
et
20
oeufs
(ou
lentes)
par
jour
près
de
l'émergence
des
cheveux.
Le
pou
adulte
est
hématophage
et
ne
transmet
pas
de
maladie.
La
pédiculose
de
tête
est
une
ectoparasitose
relativement
fréquente
;
elle
atteint
préférentiellement
les
enfants
en
âge
scolaire.
La
transmission
est
interhumaine
directe
ou
indirecte
(par
les
brosses,
les
peignes,...)
*
La
Parasitose
:
terme
désignant
les
maladies
induites
par
des
parasites.
Les
maladies
dues
à
l'infestation
de
l'organisme
par
des
parasites
sont
des
organismes
qui
vivent
aux
dépens
de
l'hôte
qui
les
héberge.
L'infestation
d'un
individu
s'opère
de
différentes
manières.
Le
plus
souvent
c'est
la
voie
buccale
qui
est
utilisée.
Vient
ensuite
la
pénétration
de
l'organisme
parasité
par
l'intermédiaire
d'une
piqûre
ou
par
la
respiration
(voie
pulmonaire).
Les
parasites
émettent
plus
souvent
des
oeufs
à
l'intérieur
des
selles.
C'est
le
cas
entre
autres
des
vers
intestinaux.
Une
des
parasitoses
les
plus
connues
est
le
paludisme
dû
à
une
piqûre
par
un
arthropode.
On
parle
dans
ce
cas
de
parasitose
sanguicole.
Les
oeufs
peuvent
également
être
émis
à
l'intérieur
des
urines
c'est
le
cas
de
la
schistosomiase.
En
ce
qui
concerne
l'appareil
respiratoire
bas
(les
poumons)
se
sont
avant
tout
les
douves
qui
constituent
le
principal
risque
parasitaire.
La
présence
de
poux
est
souvent
liée
à
la
promiscuité.
Les
pullulations
sont
les
plus
fréquentes
en
période
de
guerre
et
guerre
civile,
parmi
les
soldats
et
réfugiés.
La
pédiculose
est
fréquente
dans
les
écoles
et
les
colonies
de
vacances,
notamment
au
moment
de
la
rentrée
scolaire
et
chez
les
6‐8
ans.
*
«
Hématophage
»
ou
«
sanguinivore
»
se
dit
d'un
animal
qui
se
nourrit
de
sang
[hémato
=
sang,
phage
=
manger].
Il
s'agit
souvent
d'ectoparasites
(parasites
qui
n'entrent
pas
à
l'intérieur
de
leur
hôte,
mais
qui
se
fixent
sur
sa
peau).
P
armi
les
mammifères,
il
y
a
les
chauves‐souris
vampires.
Chez
les
oiseaux,
une
des
espèces
de
pinson
de
Darwin
sur
les
Îles
Galápagos,
se
nourrissent
de
sang
qu'ils
puisent
sur
les
fous.
Parmi
les
poissons,
on
peut
citer
les
lamproies;
Parmi
les
vers,
on
peut
citer
la
sangsue;
Parmi
les
arthropodes,
on
peut
citer
divers
insectes
piqueur‐suceurs,
tels
que
le
moustique,
le
phlébotome...
ou
des
acariens
tels
la
tique,
les
poux.
De
nombreux
insectes
hématophages
sont
des
insectes
vecteurs
de
maladies.
Chez
ces
insectes,
souvent
il
n'y
a
que
la
femelle
qui
soit
hématophage,
en
préparation
de
la
formation
des
œufs,
pour
laquelle
elle
a
besoin
d'un
apport
de
protéines.
(source
http://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9matophage)
2
Séquence
7
–
Les
infections
du
cuir
chevelu
par
agents
extérieurs
Objectif
:
préciser
les
principales
manifestations
en
vue
d’indiquer
les
précautions
à
prendre
et
les
traitements
Insecte
responsable
de
la
pédiculose
:
Le
pou
du
cuir
chevelu
(source
http://www.pouxit.fr
)
Le
pou
est
un
petit
insecte
hématophage.
Ses
pinces
plus
petites
sont
adaptées
aux
cheveux
qui
sont
plus
fins
que
les
autres
poils.
L'animal
vivant
ne
survivra
pas
plus
de
24
heures
sur
un
vêtement
C'est
le
pou
femelle
qui
se
nourrit
de
sang.
Il
injecte
une
substance
anti‐coagulante
lors
de
la
piqûre
pour
faciliter
l'absorption
du
sang.
C'est
cette
substance
qui
déclenche
l'allergie
responsable
des
démangeaisons
du
cuir
chevelu.
Il
parasite
la
pilosité
et,
en
particulier,
les
cheveux
chez
l'homme
ou
les
autres
mammifères
Il
a
besoin
de
chaleur,
d’humidité
et
de
sang
pour
vivre.
1
Pou Trois
espèces
de
poux
peuvent
parasiter
l’homme
:
‐
Le
pou
de
corps
(Pediculus
humanus
corporis)
:
Il
est
responsable
de
la
pédiculose
corporelle
et
est
potentiellement
vecteur
de
maladies
infectieuses.
Cette
pédiculose,
devenue
rare
en
France,
ne
touche
plus
que
les
personnes
dont
l’hygiène
est
défectueuse
et
celles
qui
vivent
dans
des
conditions
précaires.
Les
poux
de
corps
peuvent
transmettre
le
typhus
exanthématique,
la
fièvre
récurrente
à
poux
et
la
fièvre
des
tranchées.
2
‐
Le
pou
du
pubis
communément
appelé
«
morpion
»
(Phtirius
pubis)
:
Il
est
à
l’origine
d’une
dermatose
bénigne
et
assez
rare.
Elle
survient
plus
volontiers
chez
les
personnes
dont
l’hygiène
est
limitée.
Il
se
rencontre
dans
les
régions
pubienne
et
périanale,
mais
peut
aussi
gagner
les
aisselles,
la
barbe,
les
cheveux,
les
cils
et
les
sourcils,
bien
qu’il
se
déplace
lentement.
Il
se
transmet
la
plupart
du
temps
par
contact
sexuel.
3
‐
Le
pou
de
tête
(Pediculus
humanus
capitis)
:
Il
est
responsable
de
la
pédiculose
humaine
du
cuir
chevelu.
C’est
une
affection
bénigne,
fréquente
en
France
comme
partout
dans
le
monde,
notamment
dans
les
collectivités
d’enfants.
Les
poux
de
tête
ne
véhiculent
pas
de
maladies.
Ils
peuvent
en
revanche
provoquer
un
impétigo
qui
fait
suite
aux
lésions
dues
au
grattage.
Il
est
important
de
traiter
cette
surinfection
bactérienne
avant
de
débuter
le
traitement
de
la
pédiculose
proprement
dite.
Les
poux
de
tête
et
les
poux
de
corps
sont
morphologiquement
très
voisins.
4
Chez
les
trois
espèces,
la
femelle
est
légèrement
plus
grande
que
le
mâle.
1
(http://www.cmeba.univ‐rennes1.fr/Applications_sciences_vie.html)
Pou
de
corps,
source
:
http://ifr48.timone.univ‐mrs.fr/Fiches/Bartonella_quintana.html
3
Pou
de
pubis,
source
:
http://bepitesvanynini.monblogue.branchez‐vous.com/
4
Pou
de
tête,
source
:
http://bepitesvanynini.monblogue.branchez‐vous.com/
2
3
Séquence
7
–
Les
infections
du
cuir
chevelu
par
agents
extérieurs
Objectif
:
préciser
les
principales
manifestations
en
vue
d’indiquer
les
précautions
à
prendre
et
les
traitements
Description
du
pou
de
tête
:
Le
pou
de
tête
est
un
petit
insecte
sans
ailes,
au
corps
aplati
dorso‐
latéralement.
À
jeun,
sa
couleur
est
blanchâtre
mais
une
fois
gorgé
de
sang,
il
devient
plus
foncé,
de
couleur
rouge
ou
noire.
Il
mesure
2
à
3
mm
de
long.
Dépourvu
d'ailes,
il
ne
vole
pas
et
ne
saute
pas
mais
se
déplace
rapidement
(à
la
vitesse
de
23
cm/minute
dans
des
conditions
naturelles)
entre
les
cheveux
auxquels
il
s'accroche
solidement
grâce
à
3
paires
de
courtes
pattes
munies
d'une
pince.
Son
abdomen
est
plus
large
que
le
reste
du
corps
et
ne
porte
pas
d’appendices.
Le
pou
de
tête
respire
par
des
orifices
appelés
stigmates
qui
peuvent
se
fermer
et
devenir
imperméables
à
l'eau.
Ces
orifices
ont
aussi
une
fonction
d’excrétion.
Sa
tête
porte
des
antennes
courtes
et
des
pièces
buccales
très
spécialisées,
de
type
piqueur‐suceur,
qui
forment
une
trompe
rétractile.
La
partie
qui
entre
sous
la
peau
se
compose
de
trois
stylets,
qui
restent
à
l’intérieur
de
la
tête
de
l’insecte
lorsqu’il
ne
se
nourrit
pas.
Se
nourrissant
exclusivement
du
sang
de
son
hôte,
qu’il
pique
2
à
4
fois
par
jour
pour
des
repas
d’environ
30
minutes,
il
peut
vivre
sur
le
cuir
chevelu
plus
d’un
mois
(30
à
40
jours).
Lorsque
l’insecte
se
nourrit,
son
corps
aplati
s’enfle
comme
une
outre.
Loin
de
son
hôte,
il
survit
rarement
plus
de
36
heures,
il
meurt
de
faim
ou
de
déshydratation.
Il
lui
faut
en
effet
se
nourrir
régulièrement
de
sang,
et
les
conditions
climatiques
et
d’humidité
nécessaires
à
sa
survie
sont
assez
strictes
:
température
comprise
entre
28
et
32°
C
avec
une
humidité
de
70
%
à
80
%.
Le
pou
de
tête
est
dit
«
parasite
externe
obligatoire
de
l’humain
»,
c’est‐à‐dire
qu’il
doit
absolument
se
trouver
sur
un
humain
pour
vivre.
On
ne
lui
connaît
pas
de
prédateurs.
Cycle
de
vie
du
pou
(source
http://www.pouxit.fr
)
Les
poux
se
reproduisent
très
vite.
Le
mâle
est
sexuellement
très
actif,
surtout
le
jeune.
Doté
de
2
paires
de
testicules,
c’est
un
amant
infatigable,
qui
peut
féconder
18
femelles
à
la
suite
sans
repos.
L’acte
lui‐même
peut
durer
jusqu’à
4
heures
Les
femelles
s’accouplent
plusieurs
fois
au
cours
de
leur
vie
d’adulte
qui
peut
varier
d’une
dizaine
à
une
quarantaine
de
jour.
Elles
pondent
4
à
10
œufs
ou
lentes
par
jour
pendant
3
à
5
semaines,
soit
un
total
de
100
à
300
œufs
ou
lentes
L’éclosion
des
lentes
survient
au
bout
de
7
jours,
donnant
naissance
à
une
larve.
Cette
dernière
ressemble
à
l’adulte
en
plus
petit,
elle
mesure
environ
1
mm.
Dès
sa
naissance,
le
pou
pique
son
hôte
pour
se
nourrir.
Le
stade
adulte
est
atteint
au
bout
de
10
jours
environ
après
3
mues
successives.
Il
se
passe
ainsi
17
jours
depuis
la
ponte
de
l’œuf
jusqu’à
l’apparition
de
l’adulte
qui
lui
même
vivra
30
à
40
jours.
Le
premier
accouplement
de
la
femelle
se
produit
environ
10
heures
après
la
dernière
mue.
Pendant
le
stade
nymphal,
le
pou
ne
peut
se
reproduire
4
Séquence
7
–
Les
infections
du
cuir
chevelu
par
agents
extérieurs
Objectif
:
préciser
les
principales
manifestations
en
vue
d’indiquer
les
précautions
à
prendre
et
les
traitements
Les
différentes
manifestations
et
complications
possibles
(source
http://www.pharmaciesmits.be/index.asp?ID=462&IDF=34
)
Les
poux
restent
une
hantise
pour
de
nombreux
parents.
De
plus,
depuis
plusieurs
années,
la
pédiculose
semble
faire
un
retour
en
force
principalement
dans
les
villes,
avec
des
prévalences
de
5
à
10%
ou
plus
en
milieu
scolaire.
Il
convient
donc
d’être
vigilant
et
de
vérifier
le
cuir
chevelu
de
ses
enfants
à
la
moindre
suspicion.
Même
si
une
bonne
moitié
des
enfants
touchés
par
la
pédiculose
ne
se
plaignent
pas,
des
démangeaisons
intenses
sont
les
principaux
signaux
d’alerte
à
prendre
au
sérieux.
Quand
un
enfant
se
gratte
la
tête
de
manière
répétée,
on
peut
suspecter
la
présence
de
poux
et
procéder
à
un
examen
minutieux
aux
endroits
stratégiques
(dessus
du
crâne
et
derrière
les
oreilles).
Le
prurit
provoqué
par
la
piqûre
lorsque
le
pou
se
nourrit
de
sang,
plusieurs
fois
par
jour,
signe
la
pédiculose.
Le
diagnostic
est
évident
quand
les
démangeaisons
sont
localisées
sur
le
haut
de
la
nuque.
Sur
les
cheveux,
on
découvre
les
lentes.
Des
plaques
rouges
et
formant
des
squames
résultant
du
grattage
confirment
le
diagnostic.
Un
impétigo,
secondaire
aux
lésions
de
grattage,
peut
apparaître.
Cette
surinfection
bactérienne
doit
être
prise
en
charge
simultanément
au
traitement
de
la
pédiculose.
Rarement,
l’enfant
a
une
inflammation
d'un
ganglion
lymphatique
cervical.
En
revanche,
il
peut
présenter
des
signes
de
fatigue
ou
de
nervosité
En
l'absence
de
traitement,
la
peau
adopte
une
coloration
brune
tirant
sur
le
bleu
appelée
la
mélanodermie
des
vagabonds.
5
Séquence
7
–
Les
infections
du
cuir
chevelu
par
agents
extérieurs
Objectif
:
préciser
les
principales
manifestations
en
vue
d’indiquer
les
précautions
à
prendre
et
les
traitements
Traitements
contre
les
poux
Lutter
contre
les
poux
implique
trois
démarches
parallèles
:
‐
éliminer
les
poux
adultes,
‐
éliminer
les
lentes
(car
elles
deviendront
poux
qui
pondront
des
lentes,
etc.)
‐
limiter
la
transmission
des
poux
d'une
personne
à
une
autre.
Les
trois
principales
méthodes
d'élimination
des
poux
et
lentes
sont
:
‐
Le
rasage
total
du
crâne,
en
jetant
cheveux,
poux
et
lentes
à
la
poubelle,
avant
lavage
soigneux
des
vêtements
et
literies.
Cette
méthode
très
efficace,
la
plus
radicale,
a
comme
inconvénient
d'obliger
la
victime
des
poux
à
porter
en
public
une
tête
chauve,
ce
qui
peut
être
difficile
à
vivre,
pour
les
enfants
notamment.
‐
La
méthode
manuelle
dite
«
épouillage
»
consiste
à
soigneusement
peigner
les
cheveux
(30
minutes),
de
façon
répétée
(3
fois
puis
2
fois
par
jour),
pendant
3
semaines,
sur
cheveux
mouillés,
de
préférence
avec
un
peigne
spécial.
Cette
méthode
est
recommandée
en
Grande‐Bretagne,
chez
les
enfants
de
moins
de
6
mois,
pendant
la
grossesse
et
chez
les
patients
asthmatiques.
‐
La
méthode
chimique
consiste
à
laver
les
cheveux
avec
un
shampooing,
une
lotion
ou
un
aérosol
insecticide
(adulticide,
c'est‐à‐dire
tuant
l'insecte
adulte),
et/ou
ovicide
(tuant
l'œuf).
Ces
solutions
peuvent
contenir
de
la
pyréthrine
et
du
butoxyde
de
pipéronyle
est
un
synergique
qui
améliore
l'efficacité
des
dérivés
des
pyrèthres
ou
pyréthrinoïdes.
Le
lindane
n'a
plus
sa
place
dans
le
traitement
contre
les
poux,
notamment
en
raison
d'effets
indésirables,
parfois
graves,
surtout
chez
l'enfant.
Selon
l'OMS,
le
lindane
est
contre‐indiqué
avant
l'âge
de
10
ans
et
pendant
la
grossesse.
Les
insecticides
en
solution,
lotion
ou
crème
sont
préférables
aux
sprays
et
poudres
qui
risquent
d'être
inhalés
ou
de
toucher
les
muqueuses
et
l'œil,
avec
un
risque
cas
d'asthme
et
de
bronchite
asthmatiforme.
Les
shampooings
et
les
poudres
sont
moins
efficaces
selon
les
experts
interrogés
par
le
Ministère
français
de
la
santé.
Un
shampooing
non‐insecticide
doit
suivre
le
traitement
pour
nettoyer
les
cheveux
et
le
cuir
chevelu.
Le
choix
le
plus
judicieux
et
cohérent
aujourd'hui
est
d'appliquer
sur
les
cheveux
secs
un
spray
à
base
de
diméthicone
et
de
le
laisser
agir
15
minutes.
Les
poux
sont
étouffés
par
ce
tensio
actif.
Ensuite
faire
un
shampoing
et
appliquer
un
conditionneur
du
cheveux.
En
passant
le
peigne
à
poux,
tous
les
poux
s'en
vont
très
facilement
au
passage
du
peigne.
On
peut
aussi
utiliser
des
produits
à
base
de
pyréthrine
et
laisser
agir
30
minutes
(15
mn
avant
l'âge
de
2
ans),
puis
de
rincer
et
de
peigner
avec
un
peigne
à
poux.
En
cas
d'échec
(rare
avec
le
diméticone),
on
essaiera
le
malathion
comme
alternative,
mais
il
est
déconseillé
chez
les
enfants
de
moins
de
2
ans
ou
pour
les
femmes
enceinte:
appliquer
sur
cheveux
secs,
laisser
sécher
puis
laver
avec
un
shampoing
au
bout
de
12
heures.
Peigner
avec
un
peigne
à
poux.
Dans
tous
les
cas,
un
contrôle
après
2
jours
et
12
jours
est
nécessaire
pour
vérifier
qu'il
n'y
a
pas
de
réinfestation.
Dans
tous
les
cas,
le
traitement
est
à
renouveler
une
semaine
plus
tard
pour
enrayer
le
cycle
de
reproduction
des
poux.
De
nouveaux
produits
base
sur
le
diméticone
sont
apparus
sur
le
marché
européen
il
y
a
quelques
années.
Le
diméthicone,
cette
substance
totalement
atoxique
pour
les
humains,
étouffe
les
poux
en
obstruant
leurs
opercules
respiratoires
et
ils
meurent
par
suffocation
et
déshydratation.
Aucune
résistance
ne
peut
apparaître.
6
Séquence
7
–
Les
infections
du
cuir
chevelu
par
agents
extérieurs
Objectif
:
préciser
les
principales
manifestations
en
vue
d’indiquer
les
précautions
à
prendre
et
les
traitements
Le
diméthicone
n'agresse
pas
le
cuir
chevelu
ni
l'environnement.
Les
poux
ne
développent
pas
de
résistance
à
ce
type
de
produit.
Il
existe
aussi
des
produits
combinant
des
huiles
essentielles
à
activité
anti‐parasitaire
et
diméthicone,
éliminant
les
poux
et
les
lentes,
mais
toujours
sans
insecticide
de
synthèse.
On
peut
trouver
tous
ces
produits
en
pharmacie.
Pour
rappel
le
pou
ne
saute
pas.
Il
passe
rapidement
d'une
tête
à
l'autre
lors
d'un
contact
rapproché.
Cependant
vêtements,
oreillers,
draps,
casquettes,
bonnets,
doudou,
cache‐nez,
brosses
et
peluches
peuvent
être
décontaminés
par
lavage
machine
à
60°C.
Sinon
par
pulvérisation
d'un
insecticide
ou
encore
mis
au
congélateur
à
‐25°
et
‐30°C
sous
sac
plastique
au
pendant
1
jour.
Les
poux
n'y
survivent
pas.
Des
méthodes
récentes
d'épouillage
utilisant
des
peignes
électriques
pour
détruire
les
adultes
et
les
lentes
existent.
Mais
il
faut,
outre
une
tierce
personne
disponible
disposant
d'une
bonne
vue,
beaucoup
de
temps
(plusieurs
séances
sont
nécessaires)
et
de
minutie.
Ces
peignes
sont
inadaptés
aux
cheveux
crépus.
Ils
n'ont
pas
fait
non
plus
l'objet
d'une
évaluation
clinique
de
bon
niveau
de
preuves
Par
contraste,
dans
certains
pays
où
les
shampooings
et
les
autres
traitements
sont
trop
chers,
de
l'huile
ou
du
beurre
de
karité
sont
abondamment
passés
sur
les
cheveux.
Les
poux
respirent
par
des
orifices
qui
peuvent
se
fermer
sous
l'eau,
leur
épargnant
la
noyade,
même
après
plusieurs
minutes.
Mais
ils
sont
asphyxiés
par
les
huiles
et
les
produits
gras.
Néanmoins,
les
œufs
sont
résistants
à
ce
type
de
traitement.
Il
doit
donc
être
renouvelé
8
jours
plus
tard
pour
éliminer
les
poux
nouveau‐nés.
Mode
d’emploi
des
shampooings
(source
http://www.pharmaciesmits.be/index.asp?ID=462&IDF=34
)
Le
shampooing
sera
appliqué
une
première
fois
sur
cheveux
mouillés
suivi
d’un
massage
jusqu’à
ce
que
le
produit
mousse
bien.
Laissez
agir
au
moins
10
minutes.
Enfin
l’opération
sera
suivie
d’un
rinçage.
On
préconise
un
second
lavage
suivi
d’un
temps
de
pause
de
10
minutes.
L’usage
du
peigne
à
poux
est
fréquemment
recommandé
afin
d’ôter
les
poux
et
les
lentes.
Enfin,
il
est
tout
aussi
souvent
recommandé
de
procéder
à
un
second
traitement
à
un
intervalle
de
7
jours
afin
de
s’assurer
que
les
poux
et
les
lentes
soient
bien
mortes,
en
raison
du
cycle
de
vie
du
pou.
Mode
d’emploi
des
lotions
(source
http://www.pharmaciesmits.be/index.asp?ID=462&IDF=34
)
La
plupart
des
lotions
s’appliquent
sur
cheveux
secs
et
le
cuir
chevelu
en
massant
légèrement
celui‐ci.
Une
application
exige
environ
20ml
par
personne
(selon
la
longueur
et
l’épaisseur
des
cheveux),
soit
un
cinquième
d’un
flacon
de
100ml.
Après
imprégnation
complète
de
la
chevelure,
on
laissera
sécher
les
cheveux
à
l’air
libre
sans
utiliser
ni
bonnet
ni
sèche‐cheveux.
Les
cheveux
ne
seront
pas
lavés
au
cours
des
12
heures
suivantes
afin
de
permettre
une
bonne
fixation
du
produit.
Ensuite,
la
chevelure
sera
lavée
à
l’aide
d’un
shampooing
de
soins
pour
décoller
plus
facilement
les
poux
et
les
lentes
mortes.
A
l’aide
d’un
peigne
à
poux
muni
de
dents
fines
et
serrées
aux
pointes
carrées,
vous
pourrez
ôter
facilement
les
poux
et
les
lentes
dans
les
cheveux
mouillés.
Il
faut
conserver
les
cheveux
mouillés
pendant
toute
cette
étape.
En
effet,
en
novembre
2000,
l’équipe
gantoise
du
Professeur
J.
De
Maeseneer
a
remis
en
question
la
méthode
traditionnelle
de
détection
des
poux
sur
cheveux
secs
pratiquée
lors
des
inspections
scolaires.
La
technique
préconisée
est
le
peignage
sur
7
Séquence
7
–
Les
infections
du
cuir
chevelu
par
agents
extérieurs
Objectif
:
préciser
les
principales
manifestations
en
vue
d’indiquer
les
précautions
à
prendre
et
les
traitements
cheveux
mouillés
au
moyen
d’un
peigne
à
poux
et
qui
permet
une
meilleure
détection.
Enfin,
il
est
tout
aussi
souvent
recommandé
de
procéder
à
un
second
traitement
à
un
intervalle
de
7
jours
afin
de
s’assurer
que
les
poux
et
les
lentes
soient
bien
mortes,
en
raison
du
cycle
de
vie
du
pou.
Mode
d’emploi
des
sprays
et
aérosols
(source
http://www.pharmaciesmits.be/index.asp?ID=462&IDF=34
)
Il
faut
placer
l’embout
aussi
près
que
possible
de
la
base
des
cheveux
ou
des
poils.
Chaque
traitement
demande
une
série
de
5
à
15
pulvérisations
brèves
d’une
seconde
pour
couvrir
toute
la
surface
infestée.
Laisser
sécher
les
cheveux
à
l’air
libre
et,
suivant
les
produits,
laisser
agir
de
10
à
30
minutes
et
laver
ensuite
les
cheveux
à
l’aide
d’un
shampooing
de
soins,
rincer
soigneusement
et
ôter
les
poux
et
les
lentes
au
peigne
fin
comme
indiqué
précédemment.
Enfin,
il
est
tout
aussi
souvent
recommandé
de
procéder
à
un
second
traitement
à
un
intervalle
de
7
jours
afin
de
s’assurer
que
les
poux
et
les
lentes
soient
bien
mortes,
en
raison
du
cycle
de
vie
du
pou.
8
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising