IE CIBRAID, Avoué - Archives Municipales de la ville d`Issoire

IE CIBRAID, Avoué - Archives Municipales de la ville d`Issoire
De plus les inconvénients signalés déjà
pour la pliique de 1899 ne disparaîtront pas
avec la plaque quadriennale qui favorisera
la fraude to,nt aussi bien que la première.
Le fisc r;cra tous les jours encombré de
DÉPÊCHES TÉLÉGRAPHIQUES
demandes de renouvellement de plaques fie
renouvellement étant gratuit), qu'on passera
Service spécial du Moniteur d'Issoire
aux amis, si bien qu'au bout de six mois des
Paris, mercredi 20 Septembre, 5 h. 40 du soir.
escadrons de vélos circuleront avec uno
plaque qui couvrira la fraude la plus commoLa récolte du blé en 4899
La grâce de Dreyfus
dément pratiqué) sous le nez et à la barbe
Le Bulletin des Halles vient de publier
Le Conseil des ministres a décidé de
des agents de contrôle qui auront bientôt l'ait
son estimation de la récolte du blé en
gracier Dreyfus. La grâce a été signée.
de se désintéresser de ce genre de contrôle.
France et dans le monde. Voici les chiffres
Dreyfus aussitôt, mis en liberté.
qu'il donne pour le département du PuyLe seul moyen pratique à mon sens serait
de-Dôme : 1.250.000 hectolitres, soit un
de l'amener-l'impôt à un taux vraiment popuLa Guerre
rendement de 18 à 25 hectolitres à l'heclaire. Ou ne fera pas la fraude pour se soustolifre.
DE
La
guerre
entre
l'Angleterre et le Transtraire à un droit de 2 francs p;ir an si surtout
vaal
est
considérée
comme inévitable. Des
Société Lyrique
les
pénalités
enconiws
sont
très
sévires.
l'emploi des scories sur vignes
deux
côtés,
les
armements
sont poussés
D.HIS ces conditions le gouvernement
Dimanche prochain, si le temps le peractivement.
met, la Société Lyrique donnera un conn'aurait pas de déficit sensible étant donné
Bien que la fumure des vignes soit resiée
cert de nuit, sur la place d'Espagne, à 8 presque partout affaire d'habitude el de tra- l'extuisiou permanente du cyclisnv à laheures du soir.
quelle il cesserait de faire pour ainsi dire un
dition, les Scories Thomas sont de .plus on
CONDAMNEE ET SAUVÉE
En voici .le programme
plus employées à cet eff'.t, et c'ost là une des obstacle arbitraire en imposant à dix pour
Quand on voit défiler sous ses yeux les noms
cent île sa valeur uno machine qui pour le
meilleures preuves de leur officariié. ^Quel'1° Ronde des Petits Pierrots Bosch.
seuls des maladies qui meuacent la jeune fille
plus grand nombre n'est tout simplement
ques résultais cites au hasard permettront
2° Ouverture de la Confiance Vanremoortfcl.
à l'âge de 11 pub vl'*, on est véritablement
qu'un instrument de travail.
d'ailleurs d'être (ixé à ce point de vue.
3° Les Forgerons, polka
Bléger.
épouvanté.
Anémie, chlorose, pâles couleurs,
4° Les deux Fées, fantaisie
IM.GAGNON, à Rouffignac (Charente-InféJAN TAIIBOY.
Coquelet.
faiblesse générale, neurasthénie etc., telles
rieure), a obtenu à dépense égale d'engrais,
5° Bourrées et Auvergnate,
sout les ennemies qui guettent leur proie et
10 k. de Nitrate ayant élé répandus uniforméPublications de Mariages
Le chef de Musique,
qui
malheureusement parviennent souvent à
ment : Avec 400 k. Superphosphate, 2,393k,
Antony VIO LOT.
du 17 Septembre 1899
la terrasser. A ce moment, en effet, on voit
de raisin et un moût pesant 8 degrés 1/2 ;
tout à coup une enfant jusqu'alors bien porOrchestre synophonique
M. Jouvaocy Jean Marie, employé de comavec 000 k. Scories Thoinis. 3,278 k et un
tante, gaie, fraîche (t rosé, pâlir, s'étioler,
merce: à Issoire i't Mlle Germanangue Myriemoût de 9 degrés, s.iil une augmentation do
L'orchestre syinphonique donnera une
tomber dans une extrême faiblesse, perdre
audition de1 nuit, mercredi prochain, à 8 885 k. de raisin et de 1/2 degré pour le
Eugénie, sans prof, à Marsolai, commune de
l'appétit el le sommeil, devenir triste et moroheures KHI la place d'Espagne, sous la
Monestier (P.-de-D.).
moût.
se,
pleurer même souvent sans raison. Si on
direction de M. Gustave Guerrier.
M. Vignal Jean, clerc d'aveué à Issoire el
M. VALÉHY. à Monlrosicr (Tarn), a eu :
n'enraye pas aussitôt ce mal qui la mené, de
Concours de Besse
Mlle Grobost Marie-Céline, sans prof, à ClerSans Scories, 10.290 k. de raisin; avec 1.000
graves complications peuvent survenir La,
monl-Ferrand.
kil. de Scories, 13.965 kil., soit 3.675 lui.
Au moment de mettre sous presse nous
lièvre s'empare de ce jeune corps affaibli, des
eu plus.
M. Pialoux Jean- Baptiste, cultivateur ii
apprenons que le concours d'animaux remaux, de tête violents, des étourdissments, des
I<soire et D.une Bellaigue Marguerite sans
producteurs organisé par le Comice de
M. PORTES, à Lnguopie (Tarn ol-Gironnu)
points de coté, des douleurs dans les reins
l'Ouest et qui s'est tenu à Besse aujourprof, à Issoire.
a récolté : Sans Scories 18, III. 7 5 ; avec
ne lui laissent aucun répit et malheureused'hui, a été des plus brillants.
M. Rouël Francisque-Julien, cultivateur à
1,000 k. scoriet, 33 III. 33 ; soit 14 III. 58
ment la phtisie, mal implacable, est la conséLes animaux exposés étaient nombreux
I<soire et Mlle Vezien Angélique-Virginie,
en plus.
quence fatale de cet étal d'affaiblissement.
et de première qualité.
sans prof, à Pradal commune de Blassac
M. LASSEIHIH, à Mons (Haute-Garonne), a
D'importantes primes ont été distriMlle Justine Pilot, de la Chassagne, com(Haute-Loire).
eu : Sans Scories, 77 III. d'un vin pesant 8
buées aux lauréats.
mune de St Just (Cantal), aujourdjiui en serdegrés
1/2;
avec
600
k.
scories
Tiiomas,
91
Vol
vice a l'Hôtel de la Poste, à St-Flour, a failli
III. 2, d'un vin de 9 degrés, soit I i III. 2 et
être la victime de cette période difficile.
Dans la nuit de samedi à dimanche, 1/2 de»rè en plus.
des malfaiteurs se sont introduits dans la
M. ROLLAND, à S lint-Naziins (Aude), dans
salle du cale Fournier, en pénétrant par
une vigne ayant rt-çu une demi-fumure de
une fenêtre du rez-de-chaussée, donnant
fumier et 200 gr.uuuiss de plâtre par souche,
dans la rue du Pont.
a recollé : San.-, Scories, 28 111. 07 ; avec 175
Après avoir fracturé le tiroir et s'être
Le Rhumatisme Articulaire
emparés d'une somme d'environ douze
grammes de scories Thom is par souche, 63
francs, qu'il contenait, ils sont descendus
III, 49, soit en plus 37 III. 39 d'une valeur
Paris, le 19 Septembre 1899
à la cave où ils ont fait main basse sur
de637frarrs.
Je liens à vous apporter, moi aussi, un
plusieurs bouteilles de Champagne et de
O s exemples, qu'on pourrait multiplier,
nouveau témoignage qui ajoutera une palme
liqueurs variées.
doivent délo:miuer les vign Ton s encore indéà la couronne de lauriers que vous avez tresUne enquête est ouverte.
cis à employer les scories Thomas pour leurs
sée au Dermothérapisme. Vous avez parlé
vignes. O i p:uit les recommander A une dose
des merveilles de cette méthode dans la phtisie,
moyenne de 60i) kilos à l'Iii'cla' e, et l'on se la bronchite, la dyspepsie moi, je vous entrouvera bien d'y adjoindre 200 kdos de chlotretiendrai du rhumatisme aiiiculaire chroniA partir du 1" Octobre prochain rure de potassium et 200 k. de nitra^ de que dont ma compatriote souffrait depuis 4 #70
soude.
CTiaiii que vous serez i tonné d'une telle cure.
1,'JÏTUDE DE
(d'après une photographie)
Chaque année, M'ne Baiill, rue de Sèvres,
« Pendant plus d'une aniMe,.écrit elle, j'ai
éprouvait de 8 à 12 attaques extrêmement
été gravement atteinte de chlorose et d'anédouloureuses qui rendaient toute marche immie, rien de ce qu'entrainent à leur suite ces
sera transférée
possible. Maintenant qu'elle est bien guérie
!
maladies ne m'a été épargné. Je souffrais
sans aucune rechute, el e explique qu'au
Au milieu di'S préoccupations politiques
continuellement et partout le corps. Moi, qui
commencement de l'année elle demande au
trop nombreuses à l'ordre du jour, le cyclisme
jusqu'alors avait toujours eu le rire sur les
directeur de l'Académie U'iso'ogique de Paris,
MAISON TATRY
néanmoins ne prrd pas ses droits et la queslèvres, je fus hantée subitement par des idées
40, rue Condorcei, un exemplaire du Journoires, je pâlissais à vue d'œil et pleurais du
tion de la plaque do contrôle revient sur
nal de Médecine Française et un Tableau
Tribunal Correctionnel
malin au soir ; ma pauvre mère était désespél'eau, tenant une place très honorable dans le
symptomatique afiu de consulter par corresAudience du 15 Septembre 1S99
rée me croyant perdue, j'étiis au bord de la
projet du budget élaboré par le ministère des
pondance sans être astreintre à aucun déplaMorul Jean-Pierre, 24 ans, qui s'était prétombe. Les médecins me condamnaient somlinances pour l'année 1900.
cement. Elle recul gratuitement lous conseils
me poitrinaire et je ne pouvais plus supporsenté comme domestique, sous le faux nom
Vous vous rappelez toutes les critiques
utiles, exécuta une série de prescriplions simter que le lait comme alimenl. C'est alors
de Marcli;il, a profité du l'absence de son formulées au mois de mars dernier quand
ples, nullement douloureuses, (>t bientôt elle
qu'on me décida à prendre des Pilules Pink,
niiiîlre, M. Charjnin Julien, propriétaire à
fut décidée l'adoption de la plaque actuelle.
constata la guérison complète définitive,
comme étant un puissant régénérateur du
Pardiiies, pour prendre la fuite au mois de
Ces critiques ont été justifiées sans doute
Cet événement a produit à Paris uno gransang. Dès le début du traitement j'éprouvrai
janvier dernier, en emportant uno certaine
puisqu'on ptopose pour les amender de nomde impression et les malades affluent à l'Acaun sensible soulagement et apiôs en avoir pris
quantité de linge, dos chemises, des vêtebreux moyens qui présentent encore pas
démie Nosologique; tous ont recours au Derune petite quantité de boîtes, je me considérais
ments, un; montre avec chaîne en argent,
mal d'inconvénieuts.
mothérapisme sauveur, auquel ils ont uuo foi
comme entièrement guérie. Depuis dix mois,
des saucissons, uue canne et un décalitre
Il est quesiion de délivrer une plaque nouabsolue, justifiée par de tels exemples.
je suis en place et malgré les fatigues du serenviron d'amandes.
velle qui survirait pendant quatre ans sans
Léon SIÎRRETTE
vice, je me porte admirablement bien, mes
Arrêté au mois de juillet, Morol, après
être- renouvelée, et qui servirait ou même
joues sont fraîches, mes lèvres rosés et je suis
uno longue information, a été condamné à
temps de plaque d'identité vu l'obligation imredevenue gaie comme autrefois. » Quelle
six mois de prison.
Eviter les contrefaçons
posée à tout cycliste d'y faire graver son nom.
jeune
fille alleinto d'anémie, de chlorose ou
Celle piemièp: obligation sera d'ores et déjà
X Poisson Eugène, 34 ans, culliyaleur à
de neurasthénie ne s'empressera de suivre un
un
sujet
d'ennui
et
d'embarras
pour
pas
mal
Lachand, a, au cours d'une discussion protraitement si efficace. Quelle mère voyant son
de nos camarades qui n'auront pas la faculté
voquée .pur des raisons de famille, tiré deux
enfant affaibli, avec les pâles couleurs, soufdo trouver un graveur an coin de la rue et qui
coups de revolver sur liaubet Jean, de Courfrant de l'affaiblis-smeni du sang ne voudra emi
onchonneront
à
juste
titre
contre
la
dépense,
tial, sans l'atteindre heureusement.
ployer les Pilules Pink? Elles sont en vente
il est condamné à six jours de prison et à fut-elle aussi légère :jue possible, qu'on leur
dans toutes les pharmacies et au dépôt princiExiger
le
véritable
nom
imposera de ce chef.
•16 IV. d'amende pour port d'arme prohibée.
Chnssaing, commune
Femellos, 1 e r piix,
Chassaing, commune
2° prix, 10 fr., M.
du Broc..
20 fr. M. Chabrol, au
du Broc.
Monier, à Parentignat.
Chronique Locale et Régionale
X Borel, propriétaire i Vauzclles, commune du Valbeleix, dont la femme, accusée
d'infanticide, au mois de juillet dernier,
mourait quelques jours après faute de soins,
est poursuivi pour avoir inhumé un enfant
nouve-iu-nô sans autorisation.
Il est condamné à dix jours de prison,
avec bénéfice de la loi de sursis et à 50 fr.
d'amende.
X B.irlin Antoine, 25 ans, garçon bou
cher ù Tauves, est condamne à 2o fr. d'amende pour outrages à un garde.
Dernière Heure
QUELQUES RÉSULTATS
LES GUÉRIRONS
DO DERMOTHERAPISME
E
I CIBRAID, Avoué
Carnet Cycliste
5, Rue de Châteaudun
pal Gnblin et Cio pharmacien de 1 re classp n
Cité Trévise, à Paris, à 3 fr. 50 la boîte ' o u
17 fr 50 les G boîies, franco contre mandatposte
Phénomènes Lumineux obtenus
par les Comprimés électriques
Une découverte scientifique qui intéressera certainement tout le monde et qui rendra
de grands services dans les familles pour |^
question d'éclaiiage, e^t celle qui consiste j
assimiler le pélroleà l'électricité. Plusd'installations onéreuses, plus d'appareils encorn.
brants, plus de force motrice pour obtenir
la lumière désirée. C'est à ceux qui brûleni
du pétrole qui je m'adresse, mon procédé «i
facille, propre et bon marché et permet d'ots.
tenir une lumière éblouissante, semblable j
l'électricité. La dépense est de cinq centimes
par jour. Pour s'en convaincre, il suffit de
s'adresser à M. Vôluel, 13, passage des Soupirs, à Paris. Une boîte de comprimés pour
un mois d'éclairage esl adressée franco contre mandat poste de 1 fr 7 O . Deux boîies,
2 fr 5 O . Quatre boîtes, 4 fr 2 5 .
Le mode d'emploi accompagne chaque expédiiion.
UN HASARD PROVIDENTIEL
vient de faire découvrir, dans un vieux couvent de Jérusalem, un manusorit renfermant
des R e c e t t e s de ces merveilleux R e m è des des T e m p l i e r s , ayant obtenu jadis
ces gnérisons presque miraculeuses ( dans
les Maladies de Poitrine, do l'Estomac, de
la Vessie, du Cœur, de la Peau; la Goutte,
les Rhumatismes, Y Anémie, la Chlorose, etc,
etc.) qui font encore l'étonnemeni des savants
de ce siècle. Ni poison ni produits nuisibles
n'entrent dans la composition de ces remèdes,
si simples qu'ils permettent à chacun d'être
son propre médecin et celui de sa famille.
M. MiLLAPERT, à Maicho
(Doubs), déposilaire de ce précieux manuscrit, prenant pour sienne la devise de ces
n.oines médecins, offre la brochure explicative à toute personne oui joint à sa demande
un timbre de 0 fr. 15 c. pour la recevoir
franco.
Un très grand
nombre de personnes
w ont rétabli leur santé
,
«y etik conservent par l'usage des
FLPILULES DÉPURATIVES
DOCTEUR ^ 3 9 * * ^ D u W H H "
_ Remède populaire depuis longtemps,
Jpffirarp économique, facile à prendre..
VpurUiant ifsan^n convient dans: presgue
{toutes les maladies chroniques,
telles quel
1 Dartres, Rhumatismes, 7 ie r ux ., i ^"™ es - '
I Fraîcheurs, Engorgements, iait repdn
I Glandes, Maux de Nerfs, Perte dappè
*
Echauffement, Faihlesso, Anémie,
L Mauvais Estomac, Intestins paresseux
fr- l a b o i t e a v e c 16 GUIDE ^EJLA
ït par la poste franco contre mandat adresse a
^
M. Preud'homme,
Phi'" •*
29 ruo Saint-Denis, 29
A
"> P A B I S
U&MUKHtKMOlf.tt
Elude de M."
avoué à Issoire.
F'olle-Ericlxère
à la suite de
SAISIE IMMOBILIÈRE
en 2 lots pouvant être réunis
DE
DIVERS IMMEUBLES
Situés dans les dépendances
de la commune de C H A . M P E I X ,
cauton dudil
arrondissement d'Issoiro
déparlement du Puy-de-Dôme
CONSISTANT EN
BATIMENT
On fait savoir à qui il appartiendra : que suivant procès-verbal du
ministère de Lèbre, huissier à Champeix, en date du onze avril mil
huit cent quatre-vingt-dix-neuf, enregistré, et dénoncé par exploit du
ministère du môme huissier, en date
du même jour, visé et enregistré,
lesdils procès-verbal de saisie et exploit de dénonciation
Iransci ils au
bureau des hypothèques d'Issoire, le
douze avril mil huit cent quatre vingt-dix-ueuf, volume cent quaranteun, cases trente-quatre et trente-cinq,
par Monsieur le Conservateur qui a
perçu les droits,
II a été aux requête, poursuites et
diligences do Madame Jeanne GIRARD,
veuve
de Monsieur Antoine VEN*
DllAND, propriétaire,
demeurant à
Champeix, ayant
M0 Denier, pour
avoué constitué près le Tribunal civil
d'Issoire,
Sur et contre : Monsieur Pierro
VENDRAND, veuf en premières noces
de Marie VERDIER, époux en deuxièmes noces de Louise GO1GOUX,
propriétaire-cultivateur,
demeurant à
Champeix,
Défendeur défaillant,
Procédé à la saisie réelle des immeubles ci-après désignés.
d'Habitation
DÉSIGNATION
AVEC CAVE
des
L'adjudication aura lieu le VINGT
OCTOBRE mil huit cent quatre-rvin g t- dix-neuf, à l'audience
des criées du Tribunal civil d'Issoire, au Palais de Justice de
ladite ville, à neuf heures et
demie du malin.
IMMEUBLES
Telle qu'elle résulte du procès-verbal de saisie dudil jour onze
avril mil huit cent quatre-vingt-dix-neuf
cl du cahier des
charges.
Art. 7.
La nue propriété de la moitié à
prendre à l'ouest d'une vigne sise au
terroir d'Aubary,
conteuaut
environ
trente-six aros avec rochers, joignant
au sud la route, au nord un chemin,
à l'est Monnier et à l'ouest LavelleBaiiffolier.
Art. 8.
La nue propriété de la moitié à
prendre au nord d'une terre verger
sise au terroir du Domaine, contenant
environ vingt-quatre ares, joignant au
sud I^tre, au rjord Laurent-lîourle, à
l'est Michel Rougier-Courniier et à
l'ouest le chemin.
Art. 12 et dernier
La nue propriété d'un bâtiment
d'habitation sis à Champeix, rue du
Cimetière, placé au-dessus de la remise de Margnat, joignant au sud la
voie commune,
au nord Ourceyre,
à l'est Buisson et à l'ouest uuo ruelle;
et une cave située au même lieu,
au-dessous du bâtiment do Monsieur
Verdier, joignant au nord et à l'ouest
Monsieur Verdier, à l'est Pellissier et
au sud P.oddier.
Tous les immeubles ci-dessus désignés sont situés dans les dépendances
de la commune de Champeix, canton
dudit, arrondissement d'Issoire, département du Puy-de-Dôme, et sont jouis
par la saisissante en sa qualité d'usufruitière.
Le cahier des charges pour arriver
à la vente des immeubles ci-dessus
désignés, a été drossé par M0 Denier,
avoué poursuivant, . le dix-sept avril
mil huit cent quatre-vingt-dix-Beuf,
enregistré,
et déposé le vingt-deux
avril mil huit cent quatre-vingt-dixneuf, au greffe du Tribunal civil
d'Issoire, ainsi qu'il résulle de l'acte
de dépôt dressé ledit jour, par le
greffier dudit tribunal.
La lecture de ce cahier des charges
a eu lieu le vingt-six mai mil huit
cent quatre-vingt-dix-neuf, à l'audience
des criées du Tribunal civil d'Issoire
et la vente des immeubles saisis a
été fixée au vingt-un juillet mil huit
cenl qu itre-vingt-dix-neuf.
En conséquence, il a été ledit jour
vingt-un juillet mil huit cent quatrevingt-dix-neuf, procédé à celte adjudication et Monsieur Antoine Gravière,
maréchal-ferranl, demeurant à Issoire,
s'est rendu adjudicataire des immeubles ci-dessus, moyennant la somme
de trois cent quinze francs outre les
charges.
M. Gravière n'ayant point rempli
ses engagements, il a élé délivré par
Monsieur le greffier du Tribunal civil
d'Issoire, à la date du quatorze septembre mil huit cent
quatre-vingtdix-neuf, un certificat le constatant.
En conséquence, il sera le vingt
octobre
mil huit cent quatre-vingtdix-neuf, procédé à la revente des
immeubles ci-dessus, à l'encontre des
sus-nommés, ainsi qu'il suit :
Le cinquième lot de la vente composé des articles sept et "huit de la
désignation, sera mis en vente, sur
la mise à prix de quarante
francs, ci
40 00
Le huitième lot de la
vente, composé de l'article
douze de la désignation,
sera mis en vente, sur la
mise à prix do quatrevingts frênes, ci
80 00
Enchère en Masse
Néanmoins après les adjudications partielles il sera tenté une enchère en
massa sur les cinquième et huitième
lots formaut les articles sept, huit et
douze, en nue propriété ; cette enchère
en masse sera faite sur une mise à
prix formée du montant des adjudications partielles.
Les adjudications partielles ne d e viendront définitives que si l'enchère
en masse n'est pas couverte.
NOTA, — Les frais faits pour parvenir à la première vente des immeubles ci-dessus désignés, sont payables
par les adjudicataires en diminution du
prix dans les vingt jours de l'adjudication et ceux de folle enchère en
sus dans le même délai.
Par même, il est déclaré à tous
eaux du chef desquels il pourrait être
pris sur les immeubles ci-dessus d é crits des inscriptions pour raison d'hypothèques légales connues ou inconnues qu'ils devront requérir cette inscription avant la transcription du jugement d'adjudication sous peine de d é chéance.
Fait et rédigé
par Me Denier,
avoué poursuivant à Issoire, le vingt
septembre mil huit cent quatre-vingtdix-neuf.
Pour extrait conforme,
Signé : A. DENIER.
avoué,
S'adresser pour les renseignements :
1 0 A M0 DENIER, avoué poursuivant ;
2° Au GREFFE du Tribunal civil
d'Issoire où est déposé le cahier des
charges.
Enregistré à Issoire le
septembre mil huit cent quatre-vingt-dix-neuf
folio
case ' . Reçu un franc quatrevingt-huit centimes, décimes compris.
1,88.
Signé: VIDAL,
-.:•:':,•> <
receveur.
" :
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising