Fiche 24 : Améliorer la biodiversité

Fiche 24 : Améliorer la biodiversité
Malgré leur artificialisation plus ou moins marquée, les milieux urbanisés peuvent aussi contribuer à l'accueil de la
nature ordinaire, en particulier lorsqu'ils font l'objet d'aménagements et de gestions favorables aux espèces animales
et végétales de la vie sauvage. Les bâtiments, en particulier les vieilles constructions, peuvent abriter diverses espèces,
comme les chauves-souris, oiseaux et invertébrés, qui peuvent profiter d'anfractuosités, de combles dans les toits, etc. Les
jardins et îlots verts aux abords du bâti sont aussi susceptibles de participer à l'accueil de la biodiversité et de renforcer
le réseau écologique, en complément de leur rôle essentiel dans l'agrément du cadre de vie. Lorsqu'ils intègrent ces
préoccupations écologiques, certains aménagements peuvent ainsi parfois compenser significativement les impacts de
l'implantation d'une construction.
OBJECTIFS
Cible
Performance à atteindre
Aménagements paysagers
Type
Abords
Noues, étangs, chemins, plantations…
Cette cible n’est sous cette forme pas difficile à atteindre. Il va de soi que cet objectif ne peut être considéré comme
atteint que si les aménagements sont réalisés dans le respect des recommandations développées dans le chapitre
méthodes.
DEFINITIONS
Biodiversité : Diversité des formes de vie qui existent sur la terre. La biodiversité d'un milieu est l'ensemble des organismes
vivants qui s'y trouvent, vu sous l'angle de leur diversification. Elle fait également référence aux multiples variations entre
individus au sein d'une même espèce, au capital génétique qui fait que deux êtres ne sont jamais tout à fait semblables.
Enfin, on parlera également de biodiversité à propos de la variété des écosystèmes. En outre, parler de biodiversité,
c'est aussi évoquer la diversité des paysages.
Ecosystème : Ensemble des êtres vivants et d'éléments non vivants, aux nombreuses interactions, d'un milieu (Larousse,
2001).
version juin 2007
Réseau écologique : Le réseau écologique peut être défini comme l'ensemble des biotopes (habitats naturels) susceptibles
de fournir un milieu de vie temporaire ou permanent aux espèces végétales et animales sauvages, dans le respect de
leurs exigences vitales, et permettant d'assurer leur survie à long terme. Pratiquement, le réseau écologique est constitué
de trois types de zones: les zones centrales aussi appelées sanctuaires, les zones de développement ou de restauration
des valeurs naturelles, et les couloirs ou zones de liaison permettant les migrations et les échanges entre les populations
d'espèces. A l'échelon local, le maillage écologique est constitué par les petits éléments naturels du paysage (haies,
bandes boisées, fossés, bords de route, etc.). La protection et le développement des réseaux écologiques sur le territoire
constituent des mesures essentielles de la stratégie visant à limiter, voire à arrêter, l'érosion de la biodiversité.
FICHE 24
INTRODUCTION
ENVIRONNEMENT - FAUNE ET FLORE
AMELIORER LA BIODIVERSITE
FICHE 24.indd 1
9/05/2007 13:50:24
METHODES
La conception durable doit commencer par une compréhension du site et de ses éléments. Les aménagements
prévus prendront ces considérations en compte et auront pour objectif premier de permettre à la nature de
reprendre certains de ses droits.
Aménagements paysagers
Construire, aménager, urbaniser, doit se faire dans un souci de conservation et d'amélioration de la diversité existante
et potentielle de l'écosystème concerné par le projet. Les caractéristiques du lieu (relief, plans d'eau, végétations, …)
doivent être maintenues et protégées autant que possible ou remises en état après aménagement. Chaque arbre abattu,
chaque haie arrachée par nécessité pour le bon aménagement du lieu sera remplacé (compensé). Là où la végétation
fait défaut, un effort sera fait pour renforcer la biodiversité et le réseau écologique, notamment en l'aménageant et en
le gérant suivant les principes écologiques. Le nouvel aménagement veillera donc à assurer un lien avec le maillage
écologique existant par une continuité d'espaces verts (jardins, petits plans d'eau, chemins de promenade, …). Au niveau
européen, le projet Natura 2000 a ainsi pour objectif de constituer un réseau écologique de zones naturelles et seminaturelles répertoriées et protégées.
Les nouveaux aménagements doivent être compatibles avec les espèces présentes, aptes à se développer dans le site
(composition du sol, climat local, …). Les modalités d'entretien de ces nouveaux espaces ne doivent pas être négligées, car,
faute de préoccupations écologiques, elles sont souvent coûteuses, peu économes en eau (arrosage) et en énergie (tonte,
élagage). Ces aspects sont par ailleurs déterminants pour le choix des espèces dans l'aménagement.
La végétation (herbe, plantations, arbres, …) joue de multiples rôles environnementaux; elle capte le CO2, produit de
l'oxygène, absorbe les polluants, protège le sol de l'érosion, maintient l'humidité du sol, crée des microclimats et contribue
à la préservation de la biodiversité. Elle agit tant au niveau local qu'à l'échelle globale de l'écosystème, en contribuant
à améliorer esthétiquement le cadre de vie du lieu. Les arbustes et haies d'espèces exotiques (thuyas, cyprès, sapins
bleus et autres) sont à proscrire, entre autres car les oiseaux et papillons de nos régions n'y trouvent pratiquement aucune
nourriture. Les essences locales sont à favoriser, car, mieux adaptées au climat, elles ne perturbent pas les écosystèmes,
contribuent à la biodiversité locale (abris, nourriture, etc.) et sont généralement capables de mieux résister aux parasites
et maladies de nos régions. Il est notamment intéressant de planter des espèces végétales dont les périodes de floraison
sont étalées dans le temps, et ce, pour des raisons écologiques et paysagères.
Les tas de bois mort et de pierres, les murs de pierres sèches, les mares et fossés sont autant de petits milieux de
vie qui peuvent agrémenter les espaces extérieurs. Quelques règles de bonne pratique en termes d'aménagement et
de gestion sont cependant à respecter pour favoriser la biodiversité. Ces conseils se trouveront facilement chez certains
pépiniéristes, sur internet ou dans la littérature. Ces considérations devront être prises en compte avant, pendant et après
le développement du projet.
Source: asbl ELEA
FICHE 24.indd 2
9/05/2007 13:50:28
Ces considérations devront être prise en compte avant, pendant et après le développement du projet.
Etude de site
Le relevé topographique des espèces existantes, les études de la flore et la faune doivent être faites avant d'envisager
une intervention sur le site.
FICHE 24
PHASAGE DES INTERVENTIONS
Les aménagements seront ensuite choisis en fonction des conclusions de l'étude.
En phase d'esquisse, une première proposition d'aménagement peut être envisagée.
Projet
La phase déterminante concernant les aménagements est sans nul doute la phase projet. Une description détaillée
des réalisations à effectuer, des essences à prévoir pour les plantations, est primordiale et doit figurer au cahier des
charges.
Chantier
En phase de chantier, il faut assurer une protection efficace des végétaux, plans d'eau et autres petits éléments du
paysage.
OUTILS
Sites de référence
http://www.sciencesnaturelles.be/institute/structure/biodiv/biodiversity (1)
Littérature
COUPLAN F. et MARMY F., Le jardin au naturel. Le guide pour faire vivre votre jardin, Paris, Bordas (1995)
PERCSY C., Haies et bandes boisées dans notre environnement, Aves, Réserves naturelles RNOB,
Ministère de la Région wallonne (1996)
ÖKO TEST, Eco-Logis : la maison à vivre, Könneman (1999)
La biodiversité en Belgique (brochure), Institut royal des Sciences Naturelles en Belgique (2006) (téléchargeable sur le
site internet) (1)
Biodiversity in Belgium (livre), Institut royal des Sciences Naturelles en Belgique (2003)
N. LEGAYE, T. WALOT, et E. MELIN, Nature et Entreprises : mode d'emploi - Brochure technique n°9, Ministère de la
Région wallonne - Division de la Nature et des Forêts (2002)
Les toitures vertes, CSTC - Note d'information technique 229
L. FRANCK, Les baignades biologiques : principes de fonctionnement et de construction, Jardins et Décors Aquatiques
(2005)
FICHE 24.indd 3
ENVIRONNEMENT - FAUNE ET FLORE
Esquisse
9/05/2007 13:50:28
FICHE 24
ENVIRONNEMENT - FAUNE ET FLORE
NOTES
FICHE 24.indd 4
9/05/2007 13:50:28
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising