LABEL TH CAHIER CHARGES HEB 2013

LABEL TH CAHIER CHARGES HEB 2013
CAHIER DES CHARGES
HEBERGEMENTS TOURISTIQUES
Label Tourisme et Handicap -- 2013
Page 1/10
SOMMAIRE
Les caractéristiques de l’hébergement
1.1 Les chambres
1.2 Les sanitaires
1.3 La cuisine
P.2
P.4
P.6
P.9
(En sus des caractéristiques générales)
Label Tourisme et Handicap -- 2013
Page 2/10
Les caractéristiques de l’hébergement
R+ L’établissement dispose d’un code couleur par étage en lien avec le
panneau général d’information situé à l’entrée.
Eléments relatifs à l’évaluation des quotas de chambres et logements adaptés
Tous les hébergements doivent disposer d’un quota de chambres, de
logements ou d’emplacements adaptés, en fonction des types de handicap
auxquels ils candidatent.
Hôtels
Dans les hôtels, qu’ils soient neufs ou existants, un quota de chambres
adaptées au handicap moteur est obligatoire. Il est de 1 chambre adaptée si
l’établissement ne comporte pas plus de 20 chambres, 2 s’il ne comporte pas
plus de 50 et 1 chambre supplémentaire par tranche de 50 chambres
supplémentaires.
Le quota de chambres adaptées aux autres familles de handicap peut être distribué
dans les différentes chambres. Il est ainsi possible de proposer, en fonction de la
capacité d’accueil, une ou des chambres adaptées aux seuls handicaps visuel
(contrastes renforcés, notamment sur le mobilier) auditif (alarme visuelle) et mental
(signalétique renforcée).
Cette solution permet de mieux accueillir les personnes malvoyantes qui n’apprécient
pas nécessairement les grands sanitaires adaptés au handicap moteur et les
personnes sourdes, qui ne souhaitant pas afficher leur état et taisent parfois leur
handicap, ce qui peut également poser un problème de sécurité.
Meublés de tourisme
Les meublés de tourisme d’une capacité d’accueil supérieure à 15 personnes,
gîtes de groupes ou gîtes d’étapes et autres hébergements offrant des
chambres de plusieurs lits (couchage collectif) se voient appliquer un quota
par lits, identique à celui des chambres d’hôtels.
Résidences de tourisme
Les résidences de tourisme et les villages de vacances doivent proposer au
moins 5 % de logements adaptés, comportant les surfaces requises et les
équipements adéquats.
Les chambres et les logements adaptés doivent être répartis entre les
différents types de logements, les différents niveaux accessibles ou les
différents bâtiments.
Il convient de préciser dans les documents commerciaux la situation des
chambres et des logements adaptés : vue sur mer, vue jardin, etc.
Label Tourisme et Handicap -- 2013
Page 3/10
Campings
Le quota d’emplacements nus accessibles dans les campings est identique à
celui exigé pour les chambres d’hôtels.
Les hébergements démontables et déplaçables (HLL, mobile home, yourte)
présents sur les campings se voient appliquer collectivement le même quota.
1 – 1 Les chambres
R++ Dans tous les établissements hôteliers et les chambres d’hôtes,
toutes les chambres doivent comporter sur leur porte d’entrée un N° de
chambre de couleur contrastée et en relief.
R++ Les chambres adaptées dont l’ouverture s’effectue à l’aide
d’une carte magnétique doivent proposer sur les dites cartes, une flèche et une
perforation ou un angle cassé permettant de repérer le sens d’utilisation.
L’information est donnée au client à la réception, au moment de la remise de la
clé-carte.
Les chambres adaptées présentent un niveau de confort identique à
celui des chambres standard et doivent en outre comporter :
un lit d’au moins 1,40 m de large
un espace libre d’au moins 1,50 m de diamètre, hors débattement de porte
et de l’emprise des lits et de tout mobilier
un passage d’au moins 0,90 m sur les deux grands côtés du lit et un
passage de 1,20 m sur le petit côté ou un passage d’au moins 1,20 m sur les
deux grands côtés et 0,90 sur le petit côté
une hauteur de lit (sommier + matelas) comprise entre 0,45 m et 0,50 m du
sol
R- Dans les établissements hôteliers anciens, s’il existe une contrainte
liée à la présence d’éléments participant à la solidité du bâtiment, le passage libre
n’est pas exigé sur chaque grand côté du lit mais sur un seul.
R++ Dans les établissements hôteliers comportant plus de trois
chambres adaptées, prévoir une chambre avec deux lits simples.
Dans les hébergements collectifs (gîtes de groupes, auberges de
jeunesse), la largeur du lit adapté peut être de 0,90 m.
Les équipements
R++ Dans les chambres adaptées :
- les penderies à ouverture facile (et préhensible) comportent des étagères
situées à plus de 40 cm du sol et à moins de 1M30 du sol.
Label Tourisme et Handicap -- 2013
Page 4/10
- les tringles (qui peuvent être amovibles) des étagères doivent être situées à
une hauteur préhensible, inférieure à 1,30 m ;
- les patères pour les vêtements et les porte-serviettes sont placées à moins
de 1,30 m
- les interrupteurs sont placés à une hauteur maximale inférieure à 1,30 m ;
- les dispositifs de commande de la climatisation sont placés à une hauteur
maximale inférieure à 1,30 m ; ils sont simples d’utilisation
- au moins une prise d’alimentation électrique placée à une hauteur comprise
entre 0,40 m et 1,30 m du sol et située à proximité du lit.
Les étagères des penderies doivent être suffisamment éclairées pour
permettre un accès facile aux vêtements.
Les interrupteurs, les prises et les dispositifs de commande de la
climatisation des chambres adaptées doivent être repérables par un contraste
visuel. Ils doivent être simples d’utilisation.
Des volets ou rideaux occultant accessibles permettent de gérer
l’éclairage naturel et d’assurer l’occultation de la lumière de manière autonome.
Ils doivent être simples d’utilisation
Les téléphones mis à la disposition des clients déficients visuels sont
munis d’un clavier aux normes françaises (ergot sur la touche 5 et le 0 en bas
au centre) et comportent des touches avec gros caractères et des chiffres
contrastés.
Les téléphones mis à la disposition des clients comportent un
voyant lumineux. Les modèles choisis sont simples d’utilisation.
L’accès aux fenêtres
Prévoir un emplacement (0,80 m x 1,30 m) libre de tout obstacle devant au
moins une fenêtre.
La hauteur des commandes d’ouverture des fenêtres accessibles ne doit pas
excéder 1,30 m, pour au moins une fenêtre.
L’accès au balcon
Dans les hébergements neufs, l’accès au balcon des chambres et des
logements doit être de plain pied et se faire sans obstacle.
Dans les hébergements existants, proposer un plan incliné amovible si le seuil
ne peut être franchi.
Label Tourisme et Handicap -- 2013
Page 5/10
La télévision dans la chambre
Dans les chambres adaptées, les téléviseurs disposent d’écrans
numériques placés à hauteur des yeux d’une personne assise. Le
téléviseur
et
ses équipements ne doivent pas constituer un obstacle
susceptible de blesser les personnes malvoyantes dans leur cheminement.
La télécommande doit disposer de grosses touches de
couleurs contrastées (avec ergot ou repère tactile sur touche 5), afin d’en faciliter
l’utilisation par les personnes malvoyantes. Elle doit être simple d’utilisation et
de compréhension.
Un mode d’emploi simplifié de la télécommande et du téléviseur
doit être fourni. Le mode d’emploi du sous-titrage doit figurer sur le mode
d’emploi.
Pour les personnes sourdes ou malentendantes, le poste doit disposer
d’un accès au sous-titrage par TNT ou tout autre éditeur (box ADSL, fibre
optique…
Il est recommandé de laisser le poste TV "en sommeil" pour les personnes ayant des
difficultés à atteindre le bouton d’allumage.
Dans les établissements neufs, il est recommandé que dans les chambres
adaptées, les bureaux et plans de travail respectent les normes (hauteur maximale 80cm,
Un vide d’au moins 70cm de hauteur, 30cm de profondeur et 60 cm de largeur).
1 – 2 Les sanitaires
a - Les sanitaires collectifs
En ERP ou dans la partie ERP des bâtiments d’habitation
collective, tout sanitaire collectif aménagé doit être signalé par un
pictogramme d’accessibilité sur la porte. Lorsqu’un flash lumineux a été installé
dans des cabines, le pictogramme de l’oreille barrée doit être apposé sur les
portes des celles-ci.
R+ Ils comportent des patères pour les vêtements et des porteserviettes placées à moins de 1,30 m du sol.
Outre les caractéristiques dimensionnelles décrites ci-après, leurs cabinets
d’aisance adaptés comportent un lave-mains dont le plan supérieur est situé à
une hauteur maximale de 0,85 m. Les portes de ces cabinets d’aisance disposent
d’un dispositif (barre latérale) permettant de les fermer aisément derrière soi.
Label Tourisme et Handicap -- 2013
Page 6/10
R++ Ils disposent d’une alarme visuelle (sous réserve des dispositions
traitées au point 1 – 6). Le pictogramme de l’oreille barrée doit être apposé sur
les portes des celles-ci.
b - Les cabinets d’aisance
Qu’ils soient ou non intégrés dans les sanitaires, les cabinets doivent
présenter les caractéristiques suivantes :
R+ Un espace de manœuvre d’au moins 1,50 m de diamètre, à l’intérieur
ou, à défaut, en extérieur devant la porte
R+ Un espace d’usage situé latéralement par rapport à la cuvette, en
dehors du débattement de porte et libre de tout obstacle, de 0,80 m de large par
1,30 m de long.
R++ Le bord arrière de la cuvette est situé à au moins 30 cm du mur arrière.
R+ La hauteur de la cuvette, abattant inclus, est comprise entre 0,45 m et
0,50 m. Les rehausseurs ne sont pas admis.
R+ Une barre d’appui latérale posée horizontalement à une hauteur
comprise entre 0,70 m et 0,80 m, à une distance du centre de la cuvette ne
pouvant excéder 0,40 m. Elle permet à un adulte de prendre appui de tout son
poids.
R++ Cette barre horizontale doit être prolongée par une partie oblique ou
par une autre barre verticale facilitant le redressement des personnes à
mobilité réduite.
R++ Le dévidoir de papier toilettes doit être atteignable depuis la cuvette
et non placé à l’arrière du fauteuil.
R++ Toute poubelle doit présenter un dispositif d’ouverture accessible et
d’une hauteur minimale de 0.40 m.
R++ Le système de fermeture doit être simple d’utilisation et facilement
préhensible
R++ Les abattants et lunettes des cuvettes de WC doivent être de
couleur contrastée.
R+ Les salles d’eau aménagées
Elles doivent disposer d’un espace de manœuvre avec possibilité de ½
tour de 1,50 m de diamètre, hors débattement des portes et de tout mobilier ou
équipement.
Cet espace de manœuvre ne doit pas déborder sur l’espace dédié à la
douche.
Un espace d’usage de 0,80 m / 1,30 m est requis devant le lavabo et
latéralement pour la douche et la cuvette des toilettes. Il peut empiéter
partiellement sur l’espace de manœuvre avec possibilité de ½ tour.
La hauteur des porte-serviettes, patères, interrupteurs, prises de courant
et autres éléments de confort doit être située entre 0,90 m et 1,30 m.
Label Tourisme et Handicap -- 2013
Page 7/10
Pour des raisons de sécurité, il est recommandé d’expliquer le
fonctionnement des commandes d’eau chaude et d’eau froide aux clients.
La robinetterie doit indiquer visuellement le côté eau chaude et le côté eau froide.
En cas de mitigeur, l’indication du sens et le thermostat doivent être visuellement
repérables et simples à comprendre. Ceci concerne les douches, les baignoires,
les lavabos et les éviers.
R++ Les douches
Elles sont à siphon de sol
Elles ne doivent pas présenter de ressaut supérieur à 2 cm, lequel doit
être arrondi.
La robinetterie doit être située à moins de 1,30 m du sol.
Les pommeaux de douche doivent pouvoir être posés sur la robinetterie
ou sur un dispositif d’ancrage indépendant de la robinetterie positionné à moins
de 1,30 m du sol.
Elles sont équipées d’une barre verticale permettant un appui en
position « debout ».
Elles sont équipées d’une barre d’appui horizontale située à une hauteur
comprise entre 0,70 m et 0,80 m et facilitant le transfert sur un siège fixe.
La distance entre la barre et le centre du siège fixe n’excède pas 0,40 m.
Selon la configuration de la douche, la barre de transfert horizontale pourra
être relevable (dispositif avec pied repliable vivement recommandé).
Le siège f i x e est situé latéralement par rapport à l’arrivée d’eau. Sa
hauteur d’assise doit être comprise entre 0,45 m et 0,50 m. L’assise elle-même
présente des dimensions qui ne peuvent être inférieures à 0,40 m x 0,40 m.
Les sièges mobiles adaptés à la toilette des personnes handicapées
moteur peuvent se substituer aux sièges fixes sous réserve de respecter
les dimensions d’assise de 0,40 m x 0,40 m, mais ils ne dispensent pas de la
pose d’une barre de transfert.
Les baignoires
Les baignoires accessibles ne peuvent pas se substituer à la présence de
douches accessibles.
Une baignoire accessible présente les caractéristiques suivantes :
une hauteur maximale de 0,50 m
un espace libre de tout obstacle (de 0,80 x 1,30 m) sur au moins un côté
une tablette, à l’extrémité la plus large, d’au moins 0,50 m de large
permettant le stationnement provisoire en position assise des personnes à
mobilité réduite
une barre d’appui latérale suffisamment longue, située à moins de 15 cm
du bord supérieur de la baignoire, pour permettre aux personnes à mobilité
réduite d’opérer un transfert sur la tablette en toute sécurité.
- Il est recommandé que la robinetterie soit fixée au mur au milieu du long côté de la
baignoire.
Label Tourisme et Handicap -- 2013
Page 8/10
R+ Les lavabos
Un lavabo accessible doit présenter un vide en partie inférieure d’au moins
0,30 m de profondeur, 0,60 m de largeur et 0,70 m de hauteur.
La partie basse des miroirs des lavabos est situées entre 0,90m et 1,05 m. A
défaut le miroir doit être incliné de telle sorte qu’il permette une vision en
position assis.
Il recommandé d’équiper les lavabos d’une robinetterie à levier qui évite les gestes de
rotation du poignet et facilite la préhension pour les personnes âgées et les enfants.
1 – 3 R++ La cuisine
Chaque « coin cuisine » doit comporter un espace de manœuvre avec
possibilité de ½ tour d’un diamètre de 1,50 m sans obstacle.
Un passage libre d’au moins 0,70 m de hauteur doit être prévu à proximité de
l’évier, sous le plan de cuisson et sous le plan de travail. Chacun de ces
évidements offre une largeur minimale de 0,60 m permettant de positionner le
repose-pied d’un fauteuil roulant.
La manipulation des boutons d’allumage des fours et des
plaques électriques doit pouvoir se faire par des repères tactiles : repérage
de la commande zéro ou arrêt et présence de deux autres points contrastés et
en relief permettant de mesurer l’intensité de chauffe.
Pour les cuisinières au gaz, les brûleurs sont enclenchés par un
allumage automatique. Un point contrasté et en relief permet de repérer
l’emplacement de chaque brûleur.
Les plaques de cuisson bénéficient d’un éclairage renforcé et sans
reflet.
Un mode d’emploi des principaux outils et équipements de la
cuisine permet une meilleure utilisation en autonomie. Ce mode d’emploi doit
être simple, illustré et facile à comprendre, y compris par les personnes
éprouvant des difficultés de lecture.
1 – 4 Autres caractéristiques des logements
Les « séjours » indépendants ou avec cuisine intégrée comportent un
espace de manœuvre avec possibilité de ½ tour de 1,50 m de diamètre.
La hauteur libre sous les tables doit être au moins de 0,70 m et le
plateau jamais supérieur à 0.80 m de hauteur.
Label Tourisme et Handicap -- 2013
Page 9/10
Prévoir un emplacement (0,80 m x 1,30 m) libre de tout obstacle devant
au moins une fenêtre de chaque pièce de vie.
Les dispositifs de gestion de la climatisation doivent être situés à
une hauteur compris entre 0,80 m et 1,30 m et un espace d’usage (0,80 X 1,30
m) doit exister au droit de cette commande. Ces dispositifs doivent être simples
d’utilisation.
Il convient de proposer des contrastes de couleurs entre les différents
équipements (placards) présents dans les différentes pièces.
Les portes et les parois vitrées à l’intérieur des logements doivent
comporter des bandes de couleur contrastées qui doivent être posées à deux
hauteurs différentes, à 1,10 m et 1,60 m.
Label Tourisme et Handicap -- 2013
Page 10/10
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising