MODE D`EMPLOI DU RÈGLEMENT

MODE D`EMPLOI DU RÈGLEMENT
Commune de Lux
Plan Local D'Urbanisme
3. RÈGLEMENT
I
A
D
NITIATIVE, ménagement et
éveloppement
4, passage Jules Didier - 70000 VESOUL - Tél. : 03.84.75.46.47 - Fax : 03.84.75.31.69
RCS : Vesoul D 339 752 644 - SIRET : 339 752 644 00015 - APE : 742C
Le plan local d’urbanisme de la commune de Lux a été approuvé le 25 novembre 2004.
Par la suite, une procédure de révision simplifiée et trois procédures de modification ont
été adoptées les 15 décembre 2006, 7 novembre 2008, 29 octobre 2010 et 18 novembre
2011 afin de poursuivre les objectifs d'aménagement et de développement durable et de
mener un développement cohérent sur la commune.
Le présent règlement intègre toutes ces mises à jour et adaptations diverses.
Mars 2012
Sommaire
SOMMAIRE
TITRE I : DISPOSITIONS GÉNÉRALES.......................................................................................................... 3
TITRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES URBAINES ............................................................. 9
DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE UA ........................................................................................ 10
DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE UB ........................................................................................ 16
DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE UE ........................................................................................ 24
DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE UL ......................................................................................... 28
TITRE III : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES A URBANISER .................................................... 32
DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE AU ........................................................................................ 33
TITRE IV : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES AGRICOLES ....................................................... 40
DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE A ........................................................................................... 41
TITRE V : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES NATURELLES ET FORESTIERES ..................... 46
DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE N ........................................................................................... 47
TITRE VI : ANNEXES ..................................................................................................................................... 50
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
1
Mode d'emploi
MODE D'EMPLOI DU RÈGLEMENT
Le présent règlement d'urbanisme est divisé en six titres :
TITRE I
- Dispositions générales.
TITRE II
- Dispositions applicables aux zones urbaines (U).
TITRE III
- Dispositions applicables aux zones à urbaniser (AU).
TITRE IV
- Dispositions applicables aux zones agricoles (A).
TITRE V
- Dispositions applicables aux zones naturelles et forestières (N).
TITRE VI
- Annexes.
Pour utiliser ce règlement, vous effectuez des opérations suivantes :
. lecture des dispositions générales,
. lecture du chapitre correspondant à la zone dans laquelle est situé votre terrain ; vous y
trouvez le corps de règles qui s'applique à votre terrain,
. en fin de règlement, une annexe documentaire vous aidera dans la compréhension du corps
de règles.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
2
Dispositions générales
TITRE I :
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
3
Dispositions générales
Ce règlement est établi conformément aux articles R.123-9 et R.123-11 du Code de l'Urbanisme relatifs au
Plan Local d'Urbanisme (P.L.U.).
ARTICLE 1 - CHAMP D'APPLICATION TERRITORIAL DU PLAN
Le présent règlement s'applique au territoire de la commune de Lux.
ARTICLE 2 - PORTÉE RESPECTIVE DU RÈGLEMENT A L'ÉGARD DES AUTRES LÉGISLATIONS
RELATIVES A L'OCCUPATION DES SOLS
Sont et demeurent notamment applicables au territoire communal, les articles L.111-9, L.111.10. L.123-1,
L.421-4, L.421-6, R.111-2, R.111-3-2, R.111-3-1, R.111-4, R.111-14-2, R.111-15 et R.111-21 du Code de
l'Urbanisme.
Article L.111-9
L'autorité compétente peut surseoir à statuer dans les conditions définies à l'article L.111-8 dès la date
d'ouverture de l'enquête préalable à la déclaration d'utilité publique d'une opération, sur les demandes
d'autorisation concernant des travaux, constructions ou installations à réaliser sur des terrains devant
être compris dans cette opération.
Article L.111-10
Lorsque des travaux, des constructions ou des installations sont susceptibles de compromettre ou de
rendre plus onéreuse l'exécution de travaux publics, le sursis à statuer peut être opposé dans les
conditions définies à l'article L.111-8, dès lors que la mise à l'étude d'un projet de travaux publics a été
prise en considération par l'autorité compétente et que les terrains affectés par ce projet ont été
délimités. Le sursis à statuer ne peut être prononcé que si l'acte décidant la prise en considération a
été publié avant le dépôt de la demande d'autorisation.
L'autorité compétente peut surseoir à statuer, dans les mêmes conditions, sur les demandes
d'autorisation concernant des travaux constructions ou installations susceptibles de compromettre ou
de rendre plus onéreuse la réalisation d'une opération d'aménagement qui a été prise en considération
par le conseil municipal ou par l'organe délibérant de l'établissement public de coopération
intercommunale compétent, ou, dans le périmètre des opérations d'intérêt national. La délibération du
conseil municipal ou de l'organe délibérant de l'établissement public de coopération intercommunale
ou l'arrêté de l'autorité administrative qui prend en considération le projet d'aménagement délimite les
terrains concernés.
Le sursis à statuer ne peut être prononcé que si l'acte décidant la prise en considération a été publié
avant le dépôt de la demande d'autorisation.
La décision de prise en considération cesse de produire effet si, dans un délai de 10 ans à compter de
son entrée en vigueur, l'exécution des travaux publics ou la réalisation de l'opération d'aménagement
n'a pas été engagée.
Article L.123-1
Les PLU peuvent identifier et localiser les éléments de paysage et délimiter les quartiers, îlots,
immeubles, espaces publics, monuments, sites et secteurs à protéger, à mettre en valeur ou à
requalifier pour des motifs d'ordre culturel, historique ou écologique et définir, le cas échéant, les
prescriptions de nature à assurer leur protection.
Ainsi, conformément à l'article R.123-11 du Code de l'Urbanisme, la démolition des immeubles est
subordonnée à la délivrance d'un permis de démolir.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
4
Dispositions générales
Article L.421-1-4
Dès la publication de l'acte déclarant d'utilité publique une opération le permis de construire peut être
refusé pour les travaux ou les constructions à réaliser sur les terrains devant être compris dans
l'opération.
Article L.421-6
Conformément à l'article 13 bis de la loi du 31 décembre 1913 sur les monuments historiques
modifiés, lorsqu'un immeuble est situé dans le champ de visibilité d'un édifice classé ou inscrit, il ne
peut faire l'objet, tant de la part des propriétaires privés que des collectivités et établissements publics,
d'aucune construction nouvelle, d'aucune démolition, d'aucun déboisement, d'aucune transformation
ou modification de nature à en affecter l'aspect, sans une autorisation préalable. Le permis de
construire en tient lieu s'il est revêtu du visa de l'Architecte des Bâtiments de France.
R.111-3-1
Le permis de construire peut être refusé ou n'être que sous réserve de l'observation de prescriptions
spéciales si les constructions sont susceptibles, en raison de leur localisation, d'être exposées à des
nuisances graves, dues notamment au bruit.
Article R.111-2
Le permis de construire peut être refusé ou n'être accordé que sous réserve de l'observation de
prescriptions spéciales si les constructions, par leur situation ou leurs dimensions, sont de nature à
porter atteinte à la salubrité ou à la sécurité publique. Il en est de même si les constructions projetées,
par leur implantation à proximité d'autres installations, leurs caractéristiques ou leur situation, sont de
nature à porter atteinte à la salubrité ou à la sécurité publique.
Article R.111.3-2
Le permis de construire peut être refusé ou n'être accordé que sous réserve de l'observation de
prescriptions spéciales si les constructions sont de nature, par leur localisation, à compromettre la
conservation ou la mise en valeur d'un site ou de vestiges archéologiques.
Article R.111-4
Le permis de construire peut être refusé sur des terrains qui ne seraient pas desservis par des voies
publiques ou privées dans des conditions répondant à l'importance ou à la destination de l'immeuble
ou de l'ensemble d'immeubles envisagé, et notamment si les caractéristiques de ces voies rendent
difficile la circulation ou l'utilisation des engins de lutte contre l'incendie.
Il peut également être refusé si les accès présentent un risque pour la sécurité des usagers des voies
publiques ou pour celle des personnes utilisant ces accès. Cette sécurité doit être appréciée compte
tenu, notamment, de la position des accès, de leur configuration ainsi que de la nature et de l'intensité
du trafic.
La délivrance du permis de construire peut être subordonnée :
a) A la réalisation d'installations propres à assurer le stationnement hors des voies publiques des
véhicules correspondant aux besoins de l'immeuble à construire ;
b) A la réalisation de voies privées ou de tout autres aménagements particuliers nécessaires au
respect des conditions de sécurité mentionnées au deuxième alinéa ci-dessus.
Le nombre des accès sur les voies publiques peut être limité dans l'intérêt de la sécurité. En
particulier, lorsque le terrain est desservi par plusieurs voies, les constructions peuvent n'être
autorisées que sous réserve que l'accès soit établi sur la voie où la gêne pour la circulation sera la
moindre.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
5
Dispositions générales
Il ne peut être exigé la réalisation de plus d'une aire de stationnement par logement lors de la
construction de logements locatifs financés avec un prêt aidé de l'Etat.
L'obligation de réaliser des aires de stationnement n'est pas applicable aux travaux de transformation
ou d'amélioration de bâtiments affectés à des logements locatifs financés avec un prêt aidé par l'Etat,
y compris dans le cas où les travaux s'accompagnent de la création de surface hors oeuvre nette,
dans la limite d'un plafond de 50% de la surface hors oeuvre nette existant avec le commencement
des travaux.
Article R.111-14-2
Le permis de construire est délivré dans le respect des préoccupations d'environnement définies à
l'article 1er de la loi n°76-629 du 10 juillet 1976 relative à la protection de la nature. Il peut n'être
accordé que sous réserve de l'observation de prescriptions spéciales, si les constructions, par leur
situation, leur destination ou leurs dimensions, sont de nature à avoir des conséquences
dommageables pour l'environnement.
Article R.111-15
Le permis de construire peut être refusé ou n'être accordé que sous réserve de l'observation de
prescriptions spéciales lorsque, par leur importance, leur situation, et leur affectation, des
constructions contrarieraient l'action d'aménagement du territoire et d'urbanisme telle qu'elle résulte de
directives d'aménagement national approuvées par décret, et notamment des dispositions des
schémas directeurs intéressant les agglomérations nouvelles approuvées avant le 1er octobre 1983
ou, postérieurement à cette date, dans les conditions prévues au b) du deuxième alinéa de l'article
R.122-22.
Article R.111-21
Le permis de construire peut être refusé ou n'être accordé que sous réserve de l'observation de
prescriptions spéciales si les constructions, par leur situation, leur architecture, leurs dimensions ou
l'aspect extérieur des bâtiments ou ouvrages à édifier ou à modifier sont de nature à porter atteinte au
caractère ou à l'intérêt des lieux avoisinants, aux sites, aux paysages naturels ou urbains ainsi qu'à la
conservation des perspectives monumentales.
Loi du 27 septembre 1941
Les découvertes de vestiges archéologiques faites fortuitement à l'occasion de travaux quelconques
doivent être immédiatement signalées au Maire de la commune, lequel prévient la Direction Régionale
des Affaires Culturelles de Bourgogne, Service Régional de l'Archéologie (39, rue Vannerie
21000 DIJON - Tél. : 03.80.72.53.16 ou 03.80.72.53.18).
ARTICLE 3 - DIVISION DU TERRITOIRE EN ZONES
Conformément à l'article R.123-11 du Code de l'Urbanisme, le territoire couvert par le plan local d'urbanisme
(PLU) est divisé en zones urbaines, en zones à urbaniser, en zone agricole et en zone naturelle et forestière.
Les plans déterminent les emplacements réservés aux voies et ouvrages publics et les terrains classés par
le plan comme espaces boisés à conserver, à protéger ou à créer.
1 - Les zones urbaines auxquelles s'appliquent les dispositions des différents chapitres du titre II sont :
- la zone UA :
- la zone UB :
- la zone UE :
- la zone UL :
zone urbaine centrale ancienne,
zone urbaine d'extension récente,
zone urbaine d’activités économiques,
zone urbaine à vocation de loisirs.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
6
Dispositions générales
2 - La zone à urbaniser à laquelle s'appliquent les dispositions des différents chapitres du titre III sont :
- la zone AU :
zone d'urbanisation future a court et moyen terme.
3 - La zone agricole à laquelle s'appliquent les dispositions du chapitre 1 du Titre IV est ;
- la zone A.
4 - La zone naturelle et forestière à laquelle s'appliquent les dispositions du chapitre 1 du titre V est :
- la zone N.
5 - Les emplacements réservés aux voies et ouvrages publics, aux installations d'intérêt général et aux
espaces verts, bien que situés dans des zones urbaines ou naturelles ne peuvent être construits ou recevoir
une autre destination que celle prévue (article R.123-32 du Code de l'Urbanisme).
Leurs propriétaires peuvent demander à bénéficier des dispositions de l'article L.230-1 du Code de
l'Urbanisme (cf. annexe).
En outre à titre d'information sont reportés les périmètres énumérés à l'article R.123-19 du Code de
l'Urbanisme.
Il s'agit :
- Des périmètres à l'intérieur desquels s'applique le droit de préemption urbain défini par les articles
L.211-1 et suivants.
- Du périmètre des secteurs situés au voisinage des infrastructures de transports terrestres qui sont
affectés par le bruit, et dans lesquels existent des prescriptions d'isolement acoustique, déterminés
en application de l'article 13 de la loi n°92-1444 du 31 décembre 1992 relative à la lutte contre le
bruit.
- Du périmètre à l'intérieur duquel s'appliquent les dispositions relatives au permis de démolir.
ARTICLE 4 - ADAPTATIONS MINEURES
Les règles et servitudes définies dans le présent règlement ne peuvent faire l'objet d'aucune dérogation, à
l'exception des adaptations mineures rendues nécessaires par la nature du sol, la configuration des
parcelles, l'aspect de la construction existante ou le caractère de celles avoisinantes.
Les adaptations mineures concernent uniquement les articles 3 à 13 du règlement.
Les adaptations font l'objet d'une décision motivée.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
7
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
8
TITRE II :
DISPOSITIONS APPLICABLES
AUX ZONES URBAINES
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
9
UA
CHAPITRE 1
DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE UA
CARACTÈRE DE LA ZONE
Cette zone à caractère ancien, principalement affectée à l'habitation, peut accueillir des constructions ayant
cette destination et leurs annexes, ainsi que celles abritant des activités qui en matière d'aspect, de
pollutions, de bruit et autres nuisances, sont compatibles avec l'environnement d'un quartier d'habitation et
concourent à l'équipement de la commune.
SECTION 1 - NATURE DE L'OCCUPATION ET DE L'UTILISATION DU SOL
Rappels :
1.
- les installations et travaux divers sont soumis à autorisation prévue aux articles L.442-1 et
R.442-1 et suivants du Code de l'Urbanisme,
2.
- l'édification des clôtures est soumise à déclaration, conformément aux articles L.441-1 et R.4411 et suivants du Code de l'Urbanisme.
3.
- L'article L.123-1 alinéa 7 et l'article L 430.1 -d du Code de l'Urbanisme s'appliquent à la zone
UA. Ainsi, conformément aux articles L.430-1 et suivants du Code de l'Urbanisme, la démolition
des immeubles est subordonnée à la délivrance d'un permis de démolir en zone UA.
Article UA1 -
Occupations et utilisations du sol interdites
Sont interdites, les occupations et utilisations du sol suivantes :
1 - les constructions agricoles nouvelles,
2 - les caravanes isolées,
3 - les camps d'accueil pour tentes et caravanes,
4 - les terrains d'accueil des habitations légères de loisirs,
5 - les parcs d'attractions ouverts au public,
6 - les dépôts de véhicules désaffectés,
7 - les terrains affectés au garage collectif de caravanes,
8 - les carrières,
9 - les installations classées autres que celles visées à l’article UA 2
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
10
UA
Article UA2 -
Occupations et utilisations du sol soumises à des conditions particulières
Sont admises les occupations et utilisations du sol suivantes, si elles respectent les conditions ci-après :
1.
- les constructions à destination hôtelière seulement si elles sont compatibles avec
l'environnement d'un quartier d'habitation,
2.
- les constructions à destination d'activités économiques (commerce, artisanat, bureaux,
services) seulement si elles sont compatibles avec l'environnement d'un quartier d'habitation,
3.
- les constructions à destination d'entrepôts seulement si leur emprise au sol est inférieure à
100 m2 et si elles sont compatibles avec l'environnement d'un quartier d'habitation,
4.
- les constructions à destination d'équipement collectif, seulement si elles sont compatibles avec
l'environnement d'un quartier d'habitation,
5.
- les installations classées pour la protection de l'environnement, seulement si elles sont
soumises à déclaration et si elles consistent en activités compatibles avec l'environnement d'un
quartier d'habitation,
6.
- les aires de jeux et de sports et les aires de stationnement ouvertes au public, seulement si
elles sont compatibles avec l'environnement d'un quartier d'habitation.
SECTION 2 - CONDITIONS DE L'OCCUPATION DU SOL
Article UA3 -
Accès et voirie
1 - Accès
1.1 - Pour être constructible un terrain doit avoir accès à une voie de desserte publique, soit directement,
soit par l'intermédiaire d'une voie privée, ou bénéficier d'une servitude de passage suffisant instituée en
application des articles 682 et suivants du Code Civil.
Les voies de desserte publiques ou privées susvisées doivent avoir des caractéristiques permettant la
circulation normale des véhicules de toutes catégories.
1.2 - Les accès doivent être adaptés à la nature et à l'importance du programme et aménagés de façon à
ne pas nuire, ni à la sécurité, ni à la commodité de la circulation. Toute construction ou occupation du sol
pourra être refusée si elle crée des problèmes de sécurité publique.
2 - Voirie
2.1 - Les caractéristiques des voies privées de desserte et des passages obtenus en application des
articles 682 et suivants du Code Civil doivent permettre d'assurer l'approche du matériel de lutte contre
l'incendie.
Ces voies et passages doivent avoir des caractéristiques techniques adaptées à la nature et à l'importance
de l'opération.
2.2 - Dans les opérations d'ensemble, le choix du tracé des dessertes doit préserver la possibilité de
raccordement aux dessertes des opérations voisines existantes ou éventuelles.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
11
UA
Article UA4 -
Desserte par les réseaux
Tous les dispositifs projetés relatifs à l'alimentation en eau et à l'assainissement doivent être conformes à la
réglementation en vigueur.
1 - Eau
Toute construction à destination d'habitation ou abritant des activités doit être raccordée au réseau
public de distribution d'eau potable.
2 - Assainissement
2.1 - Eaux usées
2.1.1
Toute construction doit évacuer ses eaux usées par des canalisations souterraines raccordées au
réseau collectif d'assainissement.
2.1.2
Les eaux usées industrielles doivent être traitées préalablement à leur rejet dans le réseau collectif
d'assainissement.
2.1.3
Les eaux usées ne doivent pas être déversées dans le réseau d'eaux pluviales.
2.2 - Eaux pluviales
2.2.1
Les eaux pluviales doivent être évacuées dans le réseau prévu à cet effet lorsqu'il existe. En cas
de contrainte particulière, il peut être exigé des aménagements visant à la limitation des débits
évacués. Les eaux pluviales ne doivent pas être déversées dans le réseau eaux usées.
2.2.2
Les aménagements nécessaires au libre écoulement des eaux pluviales et éventuellement ceux
visant à la limitation des débits évacués de la propriété, sont à la charge exclusive du propriétaire
qui doit réaliser les dispositifs adaptés à l'opération et au terrain.
Article UA5 -
Caractéristiques des terrains
Sans objet.
Article UA6 -
Implantation des constructions par rapport aux voies et emprises publiques
- Les constructions peuvent être implantées :
. soit à l'alignement,
. soit dans le prolongement d'un bâtiment existant,
. soit à une distance de l'alignement au moins égale à 3 m.
- Ces règles ne s'appliquent pas aux ouvrages d'intérêt général de faible emprise.
Article UA7 -
Implantation des constructions par rapport aux limites séparatives
- Les constructions peuvent être implantées :
. soit en limite séparative,
. soit en respectant une marge d'isolement telle que la distance comptée horizontalement entre tout pointt du
bâtiment et le point le plus proche de la limite séparative soit au moins égale à la moitié de la différence
d'altitude entre ces points avec un minimum de 3 m.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
12
UA
Des implantations différentes peuvent être autorisées dans le cas d'ouvrage d'intérêt général de faible
emprise.
En cas de bâtiment préexistant, non implanté sur une limite séparative ou à 3 m minimum, dans un but de
bonne intégration architecturale, il pourra être admis une implantation différente aux principes ci-dessus pour
les aménagements et extensions de ce bâtiment.
Article UA8 -
Implantation des constructions les unes par rapport aux autres sur une même
propriété
La distance entre deux constructions sur un même terrain doit être telle que les conditions de passage et de
fonctionnement du matériel de lutte contre l'incendie soient satisfaites.
Article UA9 -
Emprise au sol
Il n’est pas fixé de CES.
Article UA10 -
Hauteur des constructions
1 - Sont pris en compte dans le calcul de la hauteur, les niveaux situés au-dessus :
. soit du trottoir ou de l'accotement, si le bâtiment est construit à l'alignement,
. soit du sol existant s'il y a retrait.
2 - La hauteur des constructions à destination d'habitation ne doit pas excéder 3 niveaux (R + 2), non
compris les combles aménagés ou non aménagés ; dans le cas de combles aménagés, il n'est autorisé
qu'un seul niveau dans les combles.
3 - La hauteur maximum au faîtage des constructions destinées à un autre usage que l'habitation est limitée
à 15 m.
4 - Lorsque leurs caractéristiques techniques l'imposent, les équipements d'infrastructure peuvent être
exemptés de la règle de hauteur.
Article UA11 - Aspect extérieur
1 - Généralités
1.1 - Les constructions y compris les annexes doivent présenter un aspect compatible avec le caractère
ou l'intérêt des lieux avoisinants, du site et des paysages.
1.2 - Les volumes des toits et les matériaux doivent être choisis de manière à composer un tout
homogène avec les immeubles existants.
1.3 - Les constructions annexes ainsi que les éléments se rapportant au commerce (devantures de
magasins et leurs enseignes) doivent être intégrés dans la composition architecturale des bâtiments sans
porter atteinte de par leurs dimensions, leurs couleurs, les matériaux employés, au caractère de
l'environnement.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
13
UA
2 - Toitures
2.1 - Formes de toitures
- La couverture des bâtiments principaux doit être réalisée au moyen de toitures à deux versants (34 à 45°
de pente).
- Les toitures à un seul versant sur volume isolé sont interdites sauf pour les appentis, dépendances et abris
de jardins. Néanmoins, elles peuvent être admises en cas d'extension de bâtiments. Les toitures terrasses
sont interdites.
- Tous types de couvertures pour ouvrages d'intérêt général peuvent être admis après examen en fonction
de la construction afin d'obtenir une meilleure intégration dans le site.
2.2 - Matériaux de toitures
2.2.1 -
Les matériaux de toiture autorisés sont :
. les tuiles plates, de teinte terre cuite vieillie nuancée,
. les tuiles mécaniques, vieillis nuancées,
. les tuiles mécaniques rouges,
. l'ardoise uniquement pour la rénovation de bâtiments déjà couverts en ardoise,
. les laves,
. les matériaux translucides pour les vérandas.
2.2.2 -
Pour les constructions à destination d'habitation et leurs annexes, sont interdites les toitures
apparentes en tôle galvanisée, en éléments métalliques non peints, en polyvinylchlorure, en
polyester ou en polyéthylène ondulé.
3 - Façades
3.1 - Les façades doivent être peintes ou enduites à moins que les matériaux utilisés soient, de par leur
nature et leur mise en oeuvre, d'une qualité suffisante pour rester apparents.
3.2
- Les seules couleurs autorisées sont celles de ton pierre bourguignonne légèrement ocrées.
3.3 - Les peintures des menuiseries doivent être réalisées dans des tons neutres (blanc cassé, couleur
bois).
4 - Clôtures
4.1
- Dans la mesure du possible, les clôtures doivent conserver leurs caractéristiques actuelles.
En cas de création ou de transformation, elles doivent respecter les indications ci-après.
A moins qu'elles ne répondent à des nécessités résultant de la nature de l'occupation ou du caractère des
constructions projetées, les clôtures doivent être constituées :
. soit par des grilles ou tout autre dispositif à claire-voie, doublées ou non de haies vives, surmontant
une murette de même nature que celle du bâtiment principal et dont la hauteur ne peut excéder
0,60 m,
. soit par un mur plein constitué de pierres sèches.
4.2 - Sauf nécessité résultant de la nature de l'occupation ou du caractère des constructions, la hauteur
totale des clôtures comptée à partir du terrain naturel ne doit pas être supérieure à 1,60 m sauf en cas de
reconstruction à l’identique de clôtures en pierres sèches existantes.
4.3 - La hauteur et la nature des clôtures situées près des carrefours ou dans la partie intérieure des
virages peuvent faire l'objet, sur avis du service gestionnaire de voirie, de prescriptions spéciales en vue
d'assurer la visibilité et la sécurité de la circulation des véhicules et des piétons.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
14
UA
5 - Divers
5.1
- Les citernes de gaz doivent être enterrées.
5.2 - La hauteur des exhaussements de sol réalisés autour de la construction doit être au plus égale à
0,40 m, la pente de talus ne devant pas dépasser 10%.
5.3
- Les vérandas et les abris de jardins sont limités à une emprise au sol maximale de 25 m2.
5.4 - Les abris de jardins doivent avoir un aspect extérieur compatible avec l'environnement du site
(bardage bois, coloris bois ou vert, interdiction de tout matériau présentant un aspect brillant).
Article UA12 -
Stationnement des véhicules
Sans objet.
Article UA13 -
Espaces libres et plantations - Espaces boisés classés
1 - Définition
Les espaces libres sont constitués des parties du sol non recouvertes de constructions. Ils peuvent faire
l'objet d'un traitement végétal (espaces plantés, engazonnés, etc.) ou d'un traitement minéral (dallages, aires
de stationnement, aires de jeux, pièces d'eau, piscines, etc.).
2 - Obligation de conserver ou de réaliser des espaces verts et des plantations
2.1 - Les plantations existantes seront maintenues ou remplacées par des plantations en nombre
équivalent.
2.2
- Les espaces non bâtis doivent être plantés d'essences locales.
2.3
- Les marges de recul sur les voies de desserte ne peuvent supporter les dépôts.
2.4
- Les aires de stationnement doivent être plantées.
3 - Dispositions particulières concernant certains modes d'occupation ou d'utilisation du sol
Des plantations peuvent être imposées pour accompagner certaines constructions ou installations. Leur
volume doit être adapté à leur fonction.
SECTION 3 - POSSIBILITES MAXIMALES D'OCCUPATION DU SOL
Article UA14 -
Coefficient d'occupation du sol (COS)
Il n'est pas fixé de COS.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
15
UB
CHAPITRE 2
DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE UB
CARACTÈRE DE LA ZONE
Cette zone de densité moyenne, principalement affectée à l'habitation, peut accueillir des constructions ayant
cette destination et leurs annexes, ainsi que celles abritant des activités qui, en matière d'aspects, de
pollutions, de bruits et autres nuisances, sont compatibles avec l'environnement d'un quartier d'habitation et
qui concourent à l'équipement de la commune.
Elle correspond aux extensions récentes de la commune.
Cette zone comprend un secteur UBi et un secteur UBi1 soumis à des risques d'inondations dans lequel la
cote du plancher habitable doit être située respectivement à 1 m et à 0,50 m au-dessus du terrain naturel.
SECTION 1 - NATURE DE L'OCCUPATION ET DE L'UTILISATION DU SOL
Article UB1 -
Occupations et utilisations du sol interdites
Sont interdites, les occupations et utilisations du sol suivantes :
1 - les constructions agricoles,
2 - les caravanes isolées,
3 - les camps d'accueil pour tentes et caravanes,
4 - les terrains d'accueil des habitations légères de loisirs,
5 - les parcs d'attractions ouverts au public,
6 - les dépôts de véhicules désaffectés,
7 - les terrains affectés au garage collectif de caravanes,
8 - les carrières,
9 - les installations classées soumises à autorisation,
10 - les niveaux enterrés dans les secteurs UBi et UBi1.
Article UB2 -
Occupations et utilisations du sol soumises à des conditions particulières
Sont admises les occupations et utilisations du sol suivantes, si elles respectent les conditions ci-après :
1
- les constructions à destination hôtelière seulement si elles sont compatibles avec
l'environnement d'un quartier d'habitation,
2
- les constructions à destination d'activités économiques (commerce, artisanat, bureaux,
services) seulement si elles sont compatibles avec l'environnement d'un quartier d'habitation,
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
16
UB
3
- les constructions à destination d'équipement collectif, seulement si elles sont compatibles avec
l'environnement d'un quartier d'habitation,
4
- les aires de jeux et de sports et les aires de stationnement ouvertes au public, seulement si
elles sont compatibles avec l'environnement d'un quartier d'habitation,
5
- les constructions à destination d'entrepôts seulement si leur emprise au sol est inférieure à
100 m2 et si elles sont compatibles avec l'environnement d'un quartier d'habitation,
6
- les niveaux enterrés seulement si ils sont situés hors du secteur UBi,
7
- dans le secteur UBi, la cote du plancher habitable doit être située à 1 m au-dessus du terrain
naturel. Cette cote est portée à 0,50 m dans le secteur UBi1. Dans ces deux secteurs, la
construction devra être réalisée sur vide sanitaire non transformable permettant la libre
circulation de l’eau des crues éventuelles (entrée et sortie).
SECTION 2 - CONDITIONS DE L'OCCUPATION DU SOL
Article UB3 -
Accès et voirie
1 - Accès
1.1 - Pour être constructible un terrain doit avoir accès à une voie de desserte publique, soit directement,
soit par l'intermédiaire d'une voie privée, ou bénéficier d'une servitude de passage suffisant instituée en
application des articles 682 et suivants du Code Civil.
Les voies de desserte publiques ou privées susvisées doivent avoir des caractéristiques permettant la
circulation normale des véhicules de toutes catégories.
1.2 - Les accès doivent être adaptés à la nature et à l'importance du programme et aménagés de façon à
ne pas nuire, ni à la sécurité, ni à la commodité de la circulation. Toute construction ou occupation du sol
pourra être refusée si elle crée des problèmes de sécurité publique.
1.3 - Pour la zone UB en bordure de la rue Armand Belot, les accès ne peuvent se faire que sur cette voie.
Les accès sur la voie longeant la Tille vers l'arrière sont interdits.
2 - Voirie
2.1 - Les caractéristiques des voies privées de desserte et des passages obtenus en application des
articles 682 et suivants du Code Civil doivent permettre d'assurer l'approche du matériel de lutte contre
l'incendie.
Ces voies et passages doivent avoir des caractéristiques techniques adaptées à la nature et à l'importance
de l'opération.
2.2 - Dans les opérations d'ensemble, le choix du tracé des dessertes doit préserver la possibilité de
raccordement aux dessertes des opérations voisines existantes ou éventuelles.
2.3 - Les impasses privées desservant plus de 2 habitations doivent comporter à leur extrémité une aire
permettant aux véhicules de faire demi-tour.
2.4
- Les voies privées en impasse d'une longueur de plus de 80 m sont interdites.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
17
UB
Article UB4 -
Desserte par les réseaux
Tous les dispositifs projetés relatifs à l'alimentation en eau et à l'assainissement doivent être conformes à la
réglementation en vigueur.
1 - Eau
Toute construction à destination d'habitation ou abritant des activités doit être raccordée au réseau
public de distribution d'eau potable.
2 - Assainissement
2.1 - Eaux usées
2.1.1
Toute construction doit évacuer ses eaux usées par des canalisations souterraines raccordées au
réseau collectif d'assainissement.
2.1.2
Les eaux usées industrielles doivent être traitées préalablement à leur rejet dans le réseau collectif
d'assainissement.
2.1.3
Les eaux usées ne doivent pas être déversées dans le réseau d'eaux pluviales.
2.2 - Eaux pluviales
2.2.1
Les eaux pluviales doivent être évacuées dans le réseau prévu à cet effet lorsqu'il existe. En cas
de contrainte particulière, il peut être exigé des aménagements visant à la limitation des débits
évacués. Les eaux pluviales ne doivent pas être déversées dans le réseau eaux usées.
2.2.2
Les aménagements nécessaires au libre écoulement des eaux pluviales et éventuellement ceux
visant à la limitation des débits évacués de la propriété, sont à la charge exclusive du propriétaire
qui doit réaliser les dispositifs adaptés à l'opération et au terrain.
3 - Electricité - Téléphone
La mise en souterrain des lignes de télécommunications, de télédistribution et des lignes électriques basse
tension, ainsi que de leurs branchements, sera imposée dans les opérations d’ensemble.
4 - Prescriptions particulières dans les secteurs UBi et UBi1
Les tampons d'assainissement doivent être sécurisés pour les réseaux pouvant être mis en charge lors
d'inondations.
Les canalisations d'évacuation des eaux usées devront être équipées de clapets anti-retour automatiques
afin d'éviter le refoulement des eaux d'égouts.
Article UB5 -
Caractéristiques des terrains
Sans objet.
Article UB6 -
Implantation des constructions par rapport aux voies et emprises publiques
- Les constructions peuvent être implantées :
. soit à l'alignement,
. soit dans le prolongement d'un bâtiment existant,
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
18
UB
. soit à une distance de l'alignement au moins égale à 3 m.
- Ces règles ne s'appliquent pas aux ouvrages d'intérêt général de faible emprise.
Article UB7 -
Implantation des constructions par rapport aux limites séparatives
- Les constructions peuvent être implantées :
. soit en limite séparative,
. soit en respectant une marge d'isolement telle que la distance comptée horizontalement entre tout
point du bâtiment et le point le plus proche de la limite séparative soit au moins égale à la moitié de la
différence d'altitude entre ces points avec un minimum de 3 m.
Des implantations différentes peuvent être autorisées dans le cas d'ouvrage d'intérêt général de faible
emprise.
En cas de bâtiment préexistant, non implanté sur une limite séparative ou à 3 m minimum, dans un but de
bonne intégration architecturale, il pourra être admis une implantation différente aux principes ci-dessus pour
les aménagements et extensions de ce bâtiment.
Article UB8 -
Implantation des constructions les unes par rapport aux autres sur une même
propriété
A moins que les bâtiments ne soient contigus, la distance les séparant doit être telle que les conditions de
passage et de fonctionnement du matériel de lutte contre l'incendie soient satisfaites.
Article UB9 -
Emprise au sol
Le coefficient d'emprise au sol est le rapport de la surface projetée au sol des volumes hors oeuvre de
l'ensemble des constructions à la surface du terrain (les balcons, terrasses, débords de toiture ne sont pas
pris en compte dans le calcul).
Le coefficient d'emprise au sol dans le secteur UBi ne doit pas excéder 0,25.
Article UB10 -
Hauteur des constructions
1 - Sont pris en compte dans le calcul de la hauteur, les niveaux situés au-dessus :
. soit du trottoir ou de l'accotement, si le bâtiment est construit à l'alignement,
. soit du sol existant s'il y a retrait.
2 - La hauteur des constructions à destination d'habitation ne doit pas excéder 2 niveaux (R + 1), non
compris les combles aménagés ou non aménagés ; dans le cas de combles aménagés, il n'est autorisé
qu'un seul niveau dans les combles.
3 - La hauteur maximum au faîtage des constructions destinées à un autre usage que l'habitation est limitée
à 10 m.
4 - Les annexes des bâtiments admis dans la zone édifiées en limite séparative ne peuvent excéder 3,20 m
de haut (hauteur mesurée à l'aplomb de la limite par rapport au niveau du terrain voisin comme indiqué à
l'article 7).
5 - Lorsque leurs caractéristiques techniques l'imposent, les équipements d'infrastructure peuvent être
exemptés de la règle de hauteur.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
19
UB
Article UB11 - Aspect extérieur
1 - Généralités
1.1 - Le permis de construire peut être refusé ou n’être accordé que sous réserve de l’observation de
prescriptions spéciales si les constructions par leur situation, leur architecture, leur dimension ou leur aspect
extérieur portent atteintes aux caractères du site et aux bâtiments voisins dont notamment les constructions
présentant un intérêt architectural qui sont reportés sur le plan de zonage.
1.2 - Les constructions annexes ainsi que les éléments se rapportant au commerce (devantures de
magasins et leurs enseignes) doivent être intégrés dans la composition architecturale des bâtiments sans
porter atteinte de par leurs dimensions, leurs couleurs, les matériaux employés, au caractère de
l'environnement.
2 - Toitures
2.1 - Formes de toitures
- La couverture des bâtiments principaux devra être réalisée au moyen de toitures à deux versants d'un
minimum de 34° de pente et d'un maximum de 45°.
- Les toitures à une seule pente sont interdites sauf pour les annexes de moins de 25 m2 de surface si elles
sont adossées à un bâtiment existant. Les toitures terrasses sont interdites.
- Tous types de couvertures pour ouvrages d'intérêt général peuvent être admis après examen en fonction
de la construction afin d'obtenir une meilleure intégration dans le site.
2.2 - Matériaux de toitures
Les matériaux de toitures autorisés sont :
- les tuiles plates petit moule de teinte terre cuite vieillie ou nuancée,
- les tuiles mécaniques vieillies ou nuancées,
- les tuiles mécaniques rouges.
- les matériaux translucides pour les vérandas.
3 - Façades
3.1 - Les façades doivent être peintes ou enduites à moins que les matériaux utilisés soient, de par leur
nature et leur mise en œuvre, d'une qualité suffisante pour rester apparents.
3.2 - Pour le coloris des façades, volets, fenêtres, serrureries et accessoires, on se réfèrera à l’étude
« architecture et couleurs « disponible en mairie.
4 - Clôtures
4.1
- Les clôtures sur alignement doivent être constituées obligatoirement :
. soit par un muret dans les mêmes tons que le bâtiment principal d'une hauteur maximale de 0,60 m,
. soit par des grilles ou grillages ou tout autre dispositif à claire voie surmontant éventuellement une
murette, doublés ou non de haies vives, la hauteur totale étant limitée à 1,60 m,
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
20
UB
. soit par des haies vives.
4.2 - Dans le secteur UBjt, les clôtures sur alignement doivent être constituées obligatoirement :
. soit par des haies vives d’essences locales, à feuillage persistant ou non, doublées ou non d’un grillage
noyé,
. soit en bois claire voix,
. soit en maçonnerie. Le mur devra être surmonté d’une couvertine de 30cm d’épaisseur minimum, avec un
enduit rappelant celui réalisé pour les murs de la construction. La hauteur maximum du mur est limitée à
1m20.
4.3 - La hauteur et la nature des clôtures situées près des carrefours ou dans la partie intérieure des
virages peuvent faire l'objet, sur avis du service gestionnaire de voirie, de prescriptions spéciales en vue
d'assurer la visibilité et la sécurité de la circulation des véhicules et des piétons.
5 - Divers
5.1
- Les citernes de gaz doivent être enterrées.
5.2 - La hauteur des exhaussements de sol réalisés autour de la construction doit être au plus égale à
0,40 m, la pente de talus ne devant pas dépasser 10%.
5.3 - Dans le secteur UBi, la hauteur des exhaussements de sol réalisés autour de la construction peut
atteindre 1 m.
5.4 - Les abris de jardins doivent avoir un aspect extérieur compatible avec l'environnement du site
(bardage bois, coloris bois ou vert, interdiction de tout matériau présentant un aspect brillant). Leur emprise
est limitée à 25 m2.
5.5 - Dans les secteurs UBi et UBi1, les citernes, cuves et fosses devront être suffisamment enterrées ou
lestées ou surélevées pour résister à la crue de référence. Les évents devront être situés au moins à 1 m
au-dessus de la cote de référence.
Article UB12 -
Stationnement des véhicules
1 - Le stationnement
Le stationnement des véhicules correspondant aux besoins des constructions et installations prévues
(véhicules des habitants, visiteurs, personnel, clients,...) doit être assuré en dehors des voies publiques.
2 - Il est exigé au minimum pour les constructions à destination d'habitation : 2 places par logement.
3 - Logements locatifs financés par l'Etat
Il n'est pas exigé la réalisation de plus d'une aire de stationnement par logement lors de la construction de
logements locatifs financés avec un prêt aidé de l'Etat.
L'obligation de réaliser des aires de stationnement n'est pas applicable aux travaux de transformation ou
d'amélioration de bâtiments affectés à des logements locatifs financés avec un prêt aidé par l'Etat, y compris
dans le cas où ces travaux s'accompagnent de la création de surface hors oeuvre nette, dans la limite d'un
plafond de 50% de la surface hors oeuvre nette existant avec le commencement des travaux.
Article UB13 -
Espaces libres et plantations - Espaces boisés classés
1 - Définition
Les espaces libres sont constitués des parties du sol non recouvertes de constructions. Ils peuvent faire
l'objet d'un traitement végétal (espaces plantés, engazonnés, etc...) ou d'un traitement minéral (dallages,
aires de stationnement, aires de jeux, pièces d'eau, piscines, etc...).
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
21
UB
Entrent également dans les espaces libres, les couvertures des garages ou autres locaux enterrés,
partiellement ou en totalité, si un sol artificiel accessible est reconstitué au dessus en continuité avec le sol
existant.
Par contre, n'entrent pas dans les espaces libres les voies de circulation non réservées exclusivement aux
piétons.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
22
UB
2 - Obligation de conserver ou de réaliser des espaces verts et des plantations
2.1
- Les espaces non bâtis doivent être plantés.
2.2
- Les marges de recul sur les voies de desserte ne peuvent supporter les dépôts.
2.3
- Les aires de stationnement doivent être plantées.
3 - Dispositions particulières concernant certains modes d'occupation ou d'utilisation du sol
3.1 - Dans les opérations d'ensemble, 8% au moins du terrain doivent être traités en espace libre commun
à tous les lots, aménagés en espace vert ou aire de jeux. Cette règle ne s’applique qu’à partir de 3 lots et
plus.
3.2 - Des plantations peuvent être imposées pour accompagner certaines constructions ou installations.
Leur volume doit être adapté à leur fonction.
SECTION 3 - POSSIBILITES MAXIMALES D'OCCUPATION DU SOL
Article UB14 -
Coefficient d'occupation du sol (COS)
Il n'est pas fixé de COS.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
23
UE
CHAPITRE 3
DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE UE
CARACTÈRE DE LA ZONE
Cette zone est affectée aux activités économiques.
SECTION 1 - NATURE DE L'OCCUPATION ET DE L'UTILISATION DU SOL
Article UE1 -
Occupations et utilisations du sol interdites
Sont interdites, les occupations et utilisations suivantes :
1 - les constructions agricoles,
2 - les caravanes isolées,
3 - les camps d'accueil pour tentes et caravanes,
4 - les terrains d'accueil des habitations légères de loisirs,
5 - les parcs d'attractions ouverts au public,
6 - les dépôts de véhicules désaffectés,
7 - les terrains affectés au garage collectif de caravanes,
8 - les carrières,
9 - les constructions à destination d'habitation et leurs annexes, sous réserve de l'article UE2,
10 - les constructions hôtelières.
Article UE2 -
Occupations et utilisations du sol soumises à des conditions particulières
Sont admises les occupations et utilisations du sol suivantes :
- les affouillements et exhaussements de sol, seulement s'ils sont strictement nécessaires à la création
des installations,
- les constructions à destination d'habitat ou de gardiennage ne sont autorisées que si elles sont
intégrées au bâtiment à destination d'activités et seulement si une présence humaine permanente sur le
site est absolument nécessaire.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
24
UE
SECTION 2 - CONDITIONS DE L'OCCUPATION DU SOL
Article UE3 -
Accès et voirie
1 - Accès
Tout terrain enclavé est inconstructible, à moins que son propriétaire ne produise une servitude de passage
suffisante par acte authentique ou par voie judiciaire, en application de l'article 682 du Code Civil.
Lorsque le terrain est riverain de deux ou plusieurs voies publiques, l'accès sur celle de ces voies, qui
présenterait une gêne ou un risque pour la circulation, peut-être interdit.
Toute opération doit prendre le minimum d'accès sur les voies publiques. Les accès doivent être adaptés à
l'opération et aménagés de façon à apporter la moindre gêne à la circulation publique.
2 - Voirie
Les voies publiques doivent avoir des caractéristiques adaptées à l'approche du matériel de lutte contre
l'incendie.
Les dimensions, formes et caractéristiques techniques des voies privées doivent être adaptées aux
opérations qu'elles doivent desservir.
Les voies privées se terminant en impasse doivent être aménagées de telle sorte que les véhicules puissent
faire demi-tour.
Le choix du tracé des dessertes automobiles, des voies piétonnes, doit préserver la possibilité de
raccordement aux dessertes des opérations voisines existantes ou éventuelles.
Article UE4 -
Desserte par les réseaux
1 - Eau potable
Toute construction ou installation nécessitant une alimentation en eau doit être raccordée au réseau collectif
de distribution d'eau potable.
2 - Assainissement
2.1 - Eaux usées :
Toute construction ou installation nécessitant une évacuation des eaux usées doit être raccordée au réseau
collectif d'assainissement.
L'évacuation des eaux usées industrielles dans le réseau d'assainissement est subordonnée à un prétraitement.
L'évacuation des eaux usées non traitées dans les rivières, fossés ou égouts d'eaux pluviales est interdite.
En l'absence de réseaux collectifs, l'assainissement autonome est autorisé.
2.2 - Eaux pluviales :
Les dispositifs retenus pour l'évacuation des eaux pluviales doivent être conformes à la réglementation en
vigueur.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
25
UE
3 - Electricité - téléphone
La mise en souterrain des lignes de télécommunication et de des lignes électriques basse tension ainsi que
leurs branchements, est imposée.
Article UE5 -
Caractéristiques des terrains
Sans objet.
Article UE6 -
Implantation des constructions par rapport aux voies et emprises publiques
1 - Pour l'application des règles édictées au présent article ne sont pas prises en comptes les parties de
construction énumérées ci-dessous :
- cheminées, ouvrages techniques et autres superstructures dépassant de la toiture (cages
d'ascenseurs, chaufferies, antennes, paratonnerres, garde-corps, etc. ..),
- toute saillie inférieure ou égale à 1,20 m par rapport au mur de la façade.
2 - Les constructions doivent être implantées à une distance de l'alignement au moins égale à 6 m.
3 - Des implantations différentes peuvent être autorisées pour les ouvrages d'intérêt général de faible
emprise.
Article UE7 -
Implantation des constructions par rapport aux limites séparatives
1 - Pour l'application des règles édictées au présent article ne sont pas prises en compte les parties de
constructions énumérées ci-dessous :
- cheminées, ouvrages techniques et autres superstructures dépassant de la toiture (cage
d'ascenseurs, chaufferies, antennes, paratonnerres, garde-corps, capteurs solaires, etc...),
- toute saillie inférieure ou égale à 1,20 m par rapport au mur de façade.
2 - Lorsqu'il ne s'agit pas d'installations classées pour la protection de l'environnement, les constructions
peuvent être jumelées sur tout ou partie d'une façade. Dans les autres cas, les constructions doivent être
implantées à une distance ou moins égale à 4 m de la limite séparative.
3 - Par ailleurs, les ouvrages d'intérêt général de faible emprise peuvent être édifiés en limite séparatives.
Article UE8 -
Implantation des constructions les unes par rapport aux autres sur une même
propriété
La distance entre deux constructions sur un même terrain doit être telle que les conditions de passage et de
fonctionnement du matériel de lutte contre l'incendie soient satisfaites.
Article UE9 -
Emprise au sol
Sans objet.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
26
UE
Article UE10 -
Hauteur des constructions
Sans objet.
Article UE11 -
Aspect extérieur
1- Généralités
Les constructions y compris les annexes doivent présenter un aspect compatible avec le caractère ou
l'intérêt des lieux avoisinants, du site et des paysages.
L'aspect des constructions doit, par l'utilisation de matériaux et de techniques appropriées, exprimer une
certaine recherche dans le but de traduire de façon esthétique leur caractère professionnel.
Les éléments se rapportant au commerce (devantures de magasins et leurs enseignes) doivent intégrer
dans la composition architecturale des bâtiments sans porter atteinte de leurs dimensions, leurs couleurs,
les matériaux employés, au caractère de l'environnement.
2 - Matériaux et couleurs
Une unité d'aspect devra être recherchée dans le traitement de toutes les façades.
Les façades doivent être peintes ou enduites ou comporter un bardage métallique.
Les couleurs utilisées doivent contribuer à une bonne intégration des constructions dans le site.
3 - Clôtures
Les clôtures sur rue doivent être réalisées en grillage métallique gainé plastique vert foncé.
Article UE12 -
Stationnement des véhicules
Le stationnement des véhicules correspondant aux besoins des constructions et installations dot être assuré
en dehors des voies publiques.
Article UE13 -
Espaces libres et plantations - espaces boisés classés
Sans objet.
SECTION 3 - POSSIBILITES MAXIMALES D'OCCUPATION DU SOL
Article UE14 -
Coefficient d'occupation du sol (COS)
Il n'est pas fixé de coefficient d'occupation du sol dans la zone.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
27
UL
CHAPITRE 4
DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE UL
CARACTÈRE DE LA ZONE
La zone UL constitue une zone à vocation de sports et de loisirs.
SECTION 1 - NATURE DE L'OCCUPATION ET DE L'UTILISATION DU SOL
Rappels :
1.1
- les installations et travaux divers sont soumis à autorisation prévue aux articles L.442-1 et
R.442-1 et suivants du Code de l'Urbanisme,
1.2
- l'édification des clôtures est soumise à déclaration, conformément aux articles L.441-1 et
R.441-1 et suivants du Code de l'Urbanisme.
ARTICLE UL1 -
Occupations et utilisations interdites
Sont interdites les occupations et utilisations du sol suivantes :
1
- les constructions à destination d'habitation et leur annexe sous réserve de l'article UL2,
2
- les constructions à destination d'activité économique,
3
- les constructions agricoles,
4
- les dépôts de véhicules désaffectés,
5
- les installations classées.
Article UL2 -
Occupations et utilisations du sol soumises à des conditions particulières
Les constructions à usage d'habitation ou de gardiennage ne sont autorisées que si elles sont strictement
nécessaires aux activités admises dans la zone et incorporées au bâtiment à vocation de loisirs.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
28
UL
SECTION 2 - CONDITIONS DE L'OCCUPATION DU SOL
ARTICLE UL 3 -
Accès et voirie
1 - Accès
Tout terrain enclavé est inconstructible à moins que son propriétaire ne produise une servitude de passage
suffisante instituée par acte authentique ou par vote judiciaire, en application de l'article 682 du Code Civil.
Les accès sur les voies publiques doivent être aménagés en fonction de l'importance du trafic des dites
voies, de façon à éviter toute difficulté et tout danger pour la circulation générale.
Les accès doivent permettre la défense contre l'incendie, la protection civile et la collecte des déchets, le
déneigement.
2 - Voirie
Les dimensions, formes et caractéristiques techniques des voies doivent être adaptées aux usages qu'elles
supportent et aux opérations qu'elles doivent desservir.
ARTICLE UL 4 -
Desserte par les réseaux
1 - Alimentation en eau potable
Le branchement sur le réseau public d'eau potable est obligatoire pour toute opération nouvelle
qui requiert une alimentation en eau.
2 - Assainissement
2.1 - Eaux usées
Le branchement sur le réseau public d'assainissement est imposé.
2.2 - Eaux pluviales
Les aménagements réalisés sur le terrain doivent garantir l'écoulement des eaux pluviales dans le
réseau collecteur lorsqu'il existe.
ARTICLE UL 5 -
Caractéristiques des terrains
Sans objet.
ARTICLE UL 6 -
Implantation des constructions par rapport aux voies et aux emprises
publiques
Tout point des constructions et installations doit être situé à une distance minimale de 6 m par rapport au
point le plus proche de la limite d'alignement hormis les équipements publics (coffrets, armoires ou postes
électriques notamment) qui peuvent être implantés à l'alignement.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
29
UL
ARTICLE UL 7 -
Implantation des constructions par rapport aux limites séparatives de la
parcelle
Les constructions et installations sont interdites sur les limites séparatives.
Les constructions sont obligatoires en retrait de ces limites et dans ce cas la distance comptée
horizontalement de tout point du bâtiment au point le plus proche des limites séparatives doit être au moins
égale à la moitié de la différence d'altitude entre ces deux points avec un minimum de 4 m.
ARTICLE UL 8 -
Implantation des constructions les unes par rapport aux autres sur une même
parcelle
Sans objet.
ARTICLE UL 9 -
Emprise au sol
Il n’est pas fixé de CES.
ARTICLE UL 10 -
Hauteur des constructions
Sans objet.
ARTICLE UL 11 -
Aspect extérieur
L'aspect extérieur sera traité de manière à s'harmoniser tant par les formes que par les couleurs avec les
bâtiments environnants, ceci n'excluant pas une architecture de facture contemporaine.
Les toitures doivent être à deux pans minimums.
La couleur des crépis sera de ton pierre bourguignonne légèrement ocrée.
Les annexes ou dépendances doivent avoir les mêmes tonalités que le bâtiment principal.
Quelle que soit la destination des bâtiments et des terrains, ils doivent être entretenus et aménagés de façon
à ce que la propreté et l'aspect de la zone n'en soient pas altérés.
ARTICLE UL 12 -
Stationnement
Le stationnement des véhicules correspondant aux besoins des constructions et installations doit être assuré
en dehors des voies publiques.
ARTICLE UL 13 -
Espaces libres et plantations
Les plantations existantes seront maintenues ou remplacées par des plantations équivalentes et d'essences
régionales, notamment dans le cas des projets d'ensemble.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
30
UL
SECTION 3 - POSSIBILITES MAXIMALES D'OCCUPATION DU SOL
ARTICLE UL 14 -
Coefficient d’occupation des sols (C.O.S.)
Il n'est pas fixé de COS.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
31
TITRE III :
DISPOSITIONS APPLICABLES
AUX ZONES A URBANISER
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
32
AU
CHAPITRE 1
DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE AU
CARACTÈRE DE LA ZONE
Cette zone est susceptible d'accueillir des constructions à destination principale d'habitat dans le cadre de
plans d'aménagement d'ensemble, qui doivent permettre, grâce à une réflexion globale sur l'espace à traiter
et sur la relation de cet espace avec son environnement, d'assurer un aménagement de qualité.
Les constructions au "coup par coup" sont autorisées à condition que par leur implantation, elles ne
compromettent pas l'utilisation ultérieure du reste de la zone. Les constructions ne doivent en aucune façon
gêner la desserte de parcelles adjacente ni du reste de la zone.
Cette zone comporte un secteur AUi soumis à des risques d'inondations dans lequel la cote du plancher
habitable doit être située à 0,50 m au-dessus du terrain naturel.
SECTION 1 - NATURE DE L'OCCUPATION ET DE L'UTILISATION DU SOL
Rappels :
1
- les installations et travaux divers sont soumis à autorisation prévue aux articles L.442-1 et
R.442-1 et suivants du Code de l'Urbanisme,
2
- l'édification des clôtures est soumise à déclaration, conformément aux articles L.441-1 et
R.441-1 et suivants du Code de l'Urbanisme.
Article AU1 -
Occupations et utilisations du sol interdites
Les occupations et utilisations du sol non mentionnées à l'article AU2 sont interdites.
En particulier, sont interdits les niveaux enterrés dans le secteur AUi.
Article AU2 -
Occupations et utilisations du sol soumises à des conditions particulières
Sont admises les occupations et utilisations du sol suivantes, si elles respectent les conditions ci-après :
1
- les constructions à destination d'habitation et leurs annexes seulement si elles s'intègrent dans
le plan d'aménagement d'ensemble et si, par leur implantation elles ne compromettent pas
l'utilisation ultérieure du reste de la zone,
2
- les constructions à destination d'activités économiques (commerce, artisanat, bureaux,
services) seulement si elles s'intègrent dans le plan d'aménagement d'ensemble et si elles sont
compatibles avec l'environnement d'un quartier d'habitation,
3
- les aires de jeux et de sports ouvertes au public seulement si elles s'intègrent dans le plan
d'aménagement d'ensemble,
4
- les aires de stationnement ouvertes au public seulement si elles s'intègrent dans le plan
d'aménagement d'ensemble,
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
33
AU
5
- les affouillements et exhaussements du sol, seulement si ils sont compatibles avec
l'environnement d'un quartier d'habitation.
6
- les ouvrages d'infrastructure ou de superstructure, les installations techniques et travaux
divers constituant des équipements publics ou y étant directement liés ainsi que ceux qui sont
nécessaires au fonctionnement des services publics si ils s'intègrent dans le plan
d'aménagement d'ensemble,
7
Les niveaux enterrés hors du secteur AUi,
8
Dans le secteur AUi, la cote du plancher habitable doit être située à 0,50 m au dessus du terrain
naturel.
SECTION 2 - CONDITIONS DE L'OCCUPATION DU SOL
Article AU3 -
Accès et voirie
1 - Accès
1.1 - Pour être constructible un terrain doit avoir accès à une voie de desserte publique, soit directement,
soit par l'intermédiaire d'une voie privée, ou bénéficier d'une servitude de passage suffisant instituée en
application des articles 682 et suivants du Code Civil.
Les voies de desserte publiques ou privées susvisées doivent avoir des caractéristiques permettant la
circulation normale des véhicules.
1.2 - Lorsque le terrain est riverain de plusieurs voies publiques, l'accès sur celles de ces voies qui
présenterait une gêne ou un risque pour la circulation peut être interdit.
1.3
- Toute opération doit prendre le plus petit nombre d'accès possible sur les voies publiques.
1.4 - Les accès doivent être adaptés à la nature et à l'importance du programme et aménagés de façon à
ne pas nuire, ni à la sécurité, ni à la commodité de la circulation. Toute construction ou occupation du sol
pourra être refusée si elle crée des problèmes de sécurité publique.
2 - Voirie
2.1 - Les caractéristiques des voies privées de desserte et des passages obtenus en application des
articles 682 et suivants du Code Civil doivent permettre d'assurer l'approche du matériel de lutte contre
l'incendie.
Les formes, dimensions et caractéristiques techniques des voies privées et desdits passages doivent être
adaptées à la nature et à l'importance du programme.
2.2 - Le choix du tracé des dessertes automobiles, des voies piétonnes et des pistes cyclables, doit
préserver la possibilité de raccordement aux dessertes des opérations voisines existantes ou éventuelles.
2.3 - Les voies nouvelles en impasse doivent obligatoirement comporter à leur partie terminale une aire
aménagée permettant aux véhicules de faire demi-tour. Cette aire doit s'inscrire dans un cercle de rayon de
9 m.
2.4 - Les voies privées en impasse desservant plus de 2 habitations d'une longueur de plus de 80 m sont
interdites.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
34
AU
Article AU4 -
Desserte par les réseaux
Tous les dispositifs projetés relatifs à l'alimentation en eau et à l'assainissement doivent être conformes à la
réglementation en vigueur.
1 - Eau
Toute construction à destination d'habitation ou abritant des activités doit être raccordée au réseau public de
distribution d'eau potable.
2 - Assainissement
2.1 - Eaux usées
2.1.1
Toute construction doit évacuer ses eaux usées par des canalisations souterraines raccordées au
réseau collectif d'assainissement.
2.1.2
Les eaux usées industrielles doivent être traitées préalablement à leur rejet dans le réseau collectif
d'assainissement.
2.1.3
Les eaux usées ne doivent pas être déversées dans le réseau d'eaux pluviales.
2.1.4
Les réseaux prévus en attente de leur raccordement au réseau public doivent présenter un
minimum de points de rejet.
2.2 - Eaux pluviales
2.2.1
Les eaux pluviales issues des toitures ne peuvent être évacuées dans le réseau collecteur des
eaux usées.
2.2.2
Les aménagements nécessaires au libre écoulement des eaux pluviales sont à la charge exclusive
du propriétaire qui doit réaliser les dispositifs adaptés à l'opération et au terrain.
3 - Electricité - Téléphone
La mise en souterrain des lignes de télécommunications, de télédistribution et des lignes électriques basse
tension, ainsi que de leurs branchements, sera imposée dans les opérations d’ensemble.
Article AU5 - Caractéristiques des terrains
Sans objet.
Article AU6 -
Implantation des constructions par rapport aux voies et emprises publiques
1 - Les constructions peuvent être implantées :
. soit à l'alignement,
. soit dans le prolongement d'un bâtiment existant,
. soit à une distance de l'alignement au moins égale à 3 m.
2 - Ces règles ne s'appliquent pas aux ouvrages d'intérêt général de faible emprise.
3 - Les constructions riveraines de la Venelle doivent s'implanter à une distance minimale de 6 m du bord du
cours d'eau.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
35
AU
Article AU7 -
Implantation des constructions par rapport aux limites séparatives
- Les constructions peuvent être implantées :
. soit en limite séparative,
. soit en respectant une marge d'isolement telle que la distance comptée horizontalement entre tout pointt du
bâtiment et le point le plus proche de la limite séparative soit au moins égale à la moitié de la différence
d'altitude entre ces points avec un minimum de 3 m.
Des implantations différentes peuvent être autorisées dans le cas d'ouvrage d'intérêt général de faible
emprise.
Article AU8 -
Implantation des constructions les unes par rapport aux autres sur une même
propriété
La distance entre deux constructions sur un même terrain doit être telle que les conditions de passage et de
fonctionnement du matériel de lutte contre l'incendie soient satisfaisantes.
Article AU9 -
Emprise au sol
Sans objet.
Article AU10 - Hauteur des constructions
1 - Sont pris en compte dans le calcul de la hauteur, les niveaux situés au-dessus du sol existant s'il y a
retrait. Toutefois, les niveaux partiellement enterrés n'entrent dans le calcul que si le revêtement du plancher
bas du niveau immédiatement supérieur est situé à plus de 1,20 m au-dessus du sol de référence visé à
l'alinéa précédent.
2 - La hauteur des constructions à destination d'habitation ne doit pas excéder 2 niveaux (R + 1), non
compris les combles aménagés ou non aménagés ; dans le cas de combles aménagés, il n'est autorisé
qu'un seul niveau dans les combles.
3 - Les annexes des bâtiments admis dans la zone édifiées en limite séparative ne peuvent excéder 3,20 m
de haut (hauteur mesurée à l'aplomb de la limite par rapport au niveau du terrain voisin comme indiqué à
l'article 7).
4 - Lorsque leurs caractéristiques techniques l'imposent, les équipements d'infrastructure peuvent être
exemptés de la règle de hauteur.
Article AU11 -
Aspect extérieur
1 - Généralités
1.1 - Les constructions y compris les annexes doivent présenter un aspect compatible avec le caractère
ou l'intérêt des lieux avoisinants, du site et des paysages.
1.2 - Les volumes des toits et les matériaux doivent être choisis de manière à composer un tout
homogène avec les immeubles existants dont la qualité architecturale mérite d'être respectée, sans toutefois
constituer un pastiche d'architecture pseudo-régionale.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
36
AU
1.3 - Les constructions annexes ainsi que les éléments se rapportant au commerce (devantures de
magasins et leurs enseignes) doivent être intégrés dans la composition architecturale des bâtiments sans
porter atteinte de par leurs dimensions, leurs couleurs, les matériaux employés, au caractère de
l'environnement.
2 - Toitures
2.1 - Formes de toitures
La couverture des bâtiments principaux doit être réalisée au moyen de toitures à deux versants (34° à 45˚ de
pente).
Les toitures à un seul versant sur volume isolé sont interdites sauf pour les appentis et dépendances de
moins de 25 m2 de surface si elles sont annexées à un bâtiment existant.
Les toitures terrasses sont interdites.
Tous types de couverture pour ouvrages d'intérêt généraux peuvent être admis après examen en fonction de
la construction afin d'obtenir une meilleure intégration dans le site.
2.2 - Matériaux de toitures
2.2.1
Les matériaux de toiture sont :
. les tuiles plates en terre cuite,
. les tuiles mécaniques vieillies ou nuancées,
. les tuiles mécaniques rouges,
. les matériaux translucides pour les vérandas.
2.2.2
Pour les constructions à destination d'habitation et leurs annexes, sont interdites les toitures
apparentes en tôle galvanisée, en éléments métalliques non peints, en polyvinylchlorure, en
polyester ou en polyéthylène ondulé.
3 - Façades
3.1 - Les façades doivent être peintes ou enduites à moins que les matériaux utilisés soient, de par leur
nature et leur mise en oeuvre, d'une qualité suffisante pour rester apparents.
3.2
- Les seules couleurs autorisées sont celles de ton pierre bourguignonne légèrement ocrées.
3.3 - Les peintures des menuiseries doivent être réalisées dans des tons neutres (blanc cassé, couleur
bois).
4 - Clôtures
4.1
- En cas de création ou de transformation, elles doivent respecter les indications ci-après.
A moins qu'elles ne répondent à des nécessités résultant de la nature de l'occupation ou du caractère des
constructions projetées, les clôtures doivent être constituées de préférence :
. soit par des grilles ou tout autre dispositif à claire-voie, doublées ou non de haies vives, surmontant
une murette de même nature que celle du bâtiment principal et dont la hauteur ne peut excéder
0,60 m,
. soit par un mur plein de même nature que celle de la façade du bâtiment principal d'une hauteur
maximale de 0,60 m.
4.2 - Sauf nécessité résultant de la nature de l'occupation ou du caractère des constructions, la hauteur
totale des clôtures comptée à partir du sol naturel et ne doit pas être supérieure à 1,60 m.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
37
AU
4.3 - La hauteur et la nature des clôtures situées près des carrefours ou dans la partie intérieure des
virages peuvent faire l'objet, sur avis du service gestionnaire de voirie, de prescriptions spéciales en vue
d'assurer la visibilité et la sécurité de la circulation des véhicules et des piétons.
4.4 - Le mur d'enceinte autour de la parcelle n°4 à l'intersection du chemin rural n°17 et du chemin rural
n°15, doit être préservé sur 3 limites. Sur ces 3 limites, seules 2 ouvertures piétonnes et 1 ouverture routière
peuvent y être effectuées.
5 - Divers
5.1
- Les citernes de gaz doivent être enterrées.
5.2 - Le secteur UAi doit faire l'objet d'un modelé d'ensemble afin de rehausser le terrain de 0,50 m par
rapport au point du terrain naturel le plus bas. Ce remblai ne devra pas se limiter qu'à la construction.
5.4 - Les abris de jardins doivent avoir un aspect extérieur compatible avec l'environnement du site
(bardage bois, coloris bois ou vert, interdiction de tout matériau présentant un aspect brillant).
Article AU12 -
Stationnement des véhicules
Le stationnement des véhicules correspondant aux besoins des constructions et installations prévues doit
être assuré en dehors des voies publiques.
Article AU13 -
Espaces libres et plantations - Espaces boisés classés
1 - Définition
Les espaces libres sont constitués des parties du sol non recouvertes de constructions. Ils peuvent faire
l'objet d'un traitement végétal (espaces plantés, engazonnés, etc. ..) ou d'un traitement minéral (dallages,
aires de stationnement, aires de jeux, pièces d'eau, piscines, etc. ..).
2 - Obligation de conserver ou de réaliser des espaces verts et des plantations
2.1 - Les plantations existantes seront maintenues ou remplacées par des plantations en nombre
équivalent.
2.2
- Les espaces non bâtis doivent être plantés avec des essences locales.
2.3
- Les marges de recul sur les voies de desserte ne peuvent supporter les dépôts.
2.4
- Les aires de stationnement doivent être plantées.
3 - Dispositions particulières concernant certains modes d'occupation ou d'utilisation du sol
3.1 - 8% au moins du terrain doivent être traités en espace libre commun à tous les lots, aménagé en
espace vert ou aire de jeux dans les opérations d’ensemble. Cette règle ne s’applique qu’à partir de 3 lots et
plus.
3.2 - Des plantations peuvent être imposées pour accompagner certaines constructions ou installations.
Leur volume doit être adapté à leur fonction.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
38
AU
SECTION 3 - POSSIBILITES MAXIMALES D'OCCUPATION DU SOL
Article AU14 -
Coefficient d'occupation du sol (COS)
Il n'est pas fixé de COS.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
39
TITRE IV :
DISPOSITIONS APPLICABLES
AUX ZONES AGRICOLES
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
40
A
CHAPITRE 1
DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE A
CARACTÈRE DE LA ZONE
Cette zone est affectée aux activités agricoles.
SECTION 1 - NATURE DE L'OCCUPATION ET DE L'UTILISATION DU SOL
Rappels :
1
- les installations et travaux divers sont soumis à autorisation prévue aux articles L.442-1 et
R.442-1 et suivants du Code de l'Urbanisme,
2
- l'édification des clôtures est soumise à déclaration, conformément aux articles L.441-1 et
R.441-1 et suivants du Code de l'Urbanisme,
3
- les demandes de défrichements sont irrecevables dans les Espaces Boisés Classés au titre
de l'article L.130-1 du Code de l'Urbanisme et figurant comme tels aux documents graphiques.
Article A1 -
Occupations et utilisations du sol interdites
Sont interdites les occupations et utilisations du sol suivantes :
1
- les constructions à destination d'habitation et leur annexe sous réserve de l'article A2,
2
- les constructions à destination d'activité économique non liées à l'agriculture,
3
- les parcs d'attractions ouverts au public,
4
- les carrières,
5
- les dépôts de véhicules désaffectés,
6
- les constructions à destination sportive et de loisirs,
7
- les constructions à destination hôtelière.
Article A2 -
Occupations et utilisations du sol soumises à des conditions particulières
Sont admises sous conditions les occupations et utilisations du sol suivantes:
1
- les constructions à destination d'habitation du chef d'exploitation exclusivement, seulement si
elles sont directement liées et nécessaires à l'activité agricole et si elles sont implantées à
proximité des bâtiments principaux d'exploitation,
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
41
A
2
- les extensions mesurées (40% maximum de l'emprise au sol du bâtiment existant) et les
annexes des constructions existantes, accolées ou non, seulement si elles ne compromettent
pas le fonctionnement et le développement de l'activité agricole,
3
- les installations classées pour la protection de l'environnement, seulement si elles sont liées à
l'activité agricole,
4
- les affouillements et exhaussements du sol, seulement si ils ne nuisent pas au fonctionnement
de l'activité agricole,
5
- la reconstruction de bâtiments sinistrés et ce, dans la limite de la surface hors oeuvre nette
préexistante et à condition que cette reconstruction ait lieu au maximum 5 ans après le sinistre
sauf si une procédure judiciaire est en cours,
6
- les constructions et installations nécessaires au service public et d'intérêt général seulement si
elles ne compromettent pas l'activité agricole.
SECTION 2 - CONDITIONS DE L'OCCUPATION DU SOL
Article A3 -
Accès et voirie
1 - Accès
1.1 - Pour être constructible un terrain doit avoir accès à une voie de desserte publique, soit directement,
soit par l'intermédiaire d'une voie privée, ou bénéficier d'une servitude de passage suffisante instituée en
application des articles 682 et suivants du Code Civil.
Les voies de desserte publiques ou privées susvisées doivent avoir des caractéristiques permettant la
circulation normale des véhicules de toutes catégories.
1.2 - Les accès doivent être adaptés à la nature et à l'importance du programme et aménagés de façon à
ne pas nuire, ni à la sécurité, ni à la commodité de la circulation. Toute construction ou occupation du sol
pourra être refusée si elle crée des problèmes de sécurité publique.
2 - Voirie
2.1 - Les caractéristiques des voies privées de desserte et des passages obtenus en application des
articles 682 et suivants du Code Civil doivent permettre d'assurer l'approche du matériel de lutte contre
l'incendie.
2.2 - Ces voies et passages doivent avoir des caractéristiques techniques adaptées à la nature et à
l'importance du programme.
Article A4 -
Desserte par les réseaux
Tous les dispositifs projetés relatifs à l'alimentation en eau et à l'assainissement doivent être conformes à la
réglementation en vigueur.
1 - Eau
1.1 - Toute construction à destination d'habitation ou abritant des activités doit être raccordée au réseau
public de distribution d'eau potable si il existe.
1.2 - En l'absence de réseau public, la mise en oeuvre d'installations individuelles peut être autorisée. Les
ressources privées destinées à la consommation humaine, autres que celles réservées à l'usage personnel
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
42
A
d'une famille, devront faire l'objet d'une autorisation préfectorale. L'extension de ces constructions sera
conditionnée à la desserte par un réseau public d'eau potable ou à la compatibilité du projet avec les
prescriptions de l'arrêté préfectoral.
D'autre part, pour les constructions d'habitation (à usage familial), en l'absence de réseau public,
l'autorisation préfectorale n'est pas exigée, toutefois une déclaration doit être faite auprès de la DDASS et de
la DRIRE.
2 - Assainissement
2.1 - Eaux usées
2.1.1
Toute construction à destination d'habitation ou abritant des activités, doit évacuer ses eaux usées
par des canalisations souterraines raccordées au réseau collectif d'assainissement, soit
gravitairement, soit par postes individuels de relèvement.
2.1.2
En l'absence de réseau collectif, la mise en oeuvre d'un dispositif d'assainissement individuel est
admise.
Cependant la possibilité de construire peut être refusée en raison des inconvénients d’ordre
sanitaire pouvant être suscités par ces installations individuelles.
2.2 - Eaux pluviales
Les aménagements nécessaires au libre écoulement des eaux pluviales et éventuellement ceux
visant à la limitation des débits évacués de la propriété, sont à la charge exclusive du propriétaire
qui doit réaliser les dispositifs adaptés à l'opération et au terrain.
Article A5 -
Caractéristiques des terrains
Une surface minimale de terrain peut être imposée eu égard aux contraintes techniques relatives à la
réalisation d’un dispositif d’assainissement non collectif.
Article A6 -
Implantation des constructions par rapport aux voies et emprises publiques
1 - Une distance minimale de 6 m par rapport à l'alignement doit être respectée.
2 - Toutefois :
. les extensions de bâtiments existants peuvent être réalisées dans le prolongement de ceux-ci sauf
dispositions plus contraignantes d'un plan d'alignement,
. les ouvrages d'intérêt général de faible emprise peuvent, si l'économie du projet le justifie, être
implantés à l'alignement.
Article A7 -
Implantation des constructions par rapport aux limites séparatives
Une marge d'isolement de 6 m minimum doit être observée. Cette règle ne s'applique pas aux ouvrages
d'intérêt général de faible emprise qui peuvent être implantés en limite séparative si l'économie du projet le
justifie.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
43
A
Article A8 -
Implantation des constructions les unes par rapport aux autres sur une même
propriété
A moins que les bâtiments ne soient contigus, la distance les séparant doit être telle que les conditions de
passage et de fonctionnement du matériel de lutte contre l'incendie soient satisfaites. Cette distance ne peut
être inférieure à 4 m.
Article A9 -
Emprise au sol.
Il n’est pas fixé de CES.
Article A10 -
Hauteur des constructions
Sans objet.
Article A11 -
Aspect extérieur
1 - Généralités
1.1 - Les constructions y compris les annexes doivent présenter un aspect compatible avec le caractère
ou l'intérêt des lieux avoisinants, du site et des paysages.
1.2 - Les volumes des toits et les matériaux doivent être choisis de manière à composer un tout
homogène avec les immeubles existants dont la qualité architecturale mérite d'être respectée, sans toutefois
constituer un pastiche d'architecture pseudo-régionale.
1.3 - L'aspect des constructions agricoles doit, par l'utilisation de matériaux et de techniques appropriées,
exprimer une certaine recherche dans le but de traduire de façon esthétique leur caractère fonctionnel.
2 - Toitures
2.1 - La couverture des bâtiments doit être réalisée de préférence au moyen de toitures à deux versants.
Pour les bâtiments d'habitation liés à l'activité agricole, la pente de la toiture doit être au moins égale à 34° et
inférieur à 45°.
Les toitures à un seul versant sont interdites pour les bâtiments d'habitation.
3 - Matériaux et couleurs
3.1 - Les enduits extérieurs des habitations doivent être de tons neutres correspondant aux teintes sable
ou pierre naturelle du pays.
3.2 - Les peintures des menuiseries doivent être réalisées dans des tons neutres (blanc cassé, couleur
bois,...).
Article A12 -
Stationnement des véhicules
Le stationnement des véhicules correspondant aux besoins des constructions et installations prévues doit
être obligatoirement assuré en dehors des voies publiques.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
44
A
Article A13 -
Espaces libres et plantations - Espaces boisés classés
Des plantations pourront être imposées pour accompagner certaines constructions ou installations. Leur
volume doit être adapté à leur fonction.
SECTION 3 - POSSIBILITES MAXIMALES D'OCCUPATION DU SOL
Article A14 -
Coefficient d'occupation du sol (COS)
Il n'est pas fixé de COS.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
45
TITRE V :
DISPOSITIONS APPLICABLES
AUX ZONES NATURELLES
ET FORESTIERES
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
46
N
CHAPITRE 1
DISPOSITIONS APPLICABLES À LA ZONE N
CARACTÈRE DE LA ZONE
Il s'agit d'une zone naturelle et forestière à protéger en raison de la qualité des sites, des paysages, des
milieux naturels et des risques d'inondations.
Cette zone comporte un secteur Nj où sont autorisés les abris de jardin.
Cette zone comporte un secteur Nf où sont autorisées les constructions et installations nécessaires à
l'exploitation forestière.
Cette zone comporte un secteur Nc autour du château où sont autorisés les aménagements et extensions
des constructions existantes.
SECTION 1 - NATURE DE L'OCCUPATION ET DE L'UTILISATION DU SOL
Rappels :
1
- les installations et travaux divers sont soumis à autorisation prévue aux articles L.442-1 et
R.442-1 et suivants du Code de l'Urbanisme,
2
- l'édification des clôtures est soumise à déclaration, conformément aux articles L.441-1 et
R.441-1 et suivants du Code de l'Urbanisme,
3
- les demandes de défrichements sont irrecevables dans les Espaces Boisés Classés au titre
de l'article L.130-1 du Code de l'Urbanisme et figurant comme tels aux documents graphiques.
Article N1 -
Occupations et utilisations du sol interdites
Les occupations et utilisations du sol non mentionnées à l’article N2 sont interdites.
Article N2 -
Occupations et utilisations du sol soumises à des conditions particulières
Sont autorisés dans toute la zone N, les constructions et installations nécessaires au service public et
d'intérêt général, à conditions qu'elles soient compatibles avec l'environnement.
Les abris de jardin ne sont autorisés que dans le secteur Nj, à raison d'un seul par unité foncière et d'une
surface au sol maximale de 10 m2.
Les constructions et installations nécessaires à l'exploitation forestière ne sont autorisés que dans le secteur
Nf.
Les aménagements et extensions des constructions existantes ne sont autorisés que dans le secteur Nc.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
47
N
SECTION 2 - CONDITIONS DE L'OCCUPATION DU SOL
Article N3 -
Accès et voirie
Sans objet.
Article N4 -
Desserte par les réseaux
Sans objet.
Article N5 -
Caractéristiques des terrains
Sans objet.
Article N6 -
Implantation des constructions par rapport aux voies et emprises publiques
Les constructions doivent s'implanter à une distance minimale de 6 m par rapport à l'alignement. Toutefois
les ouvrages d'intérêt général de faible emprise peuvent, si l'économie du projet le justifie, être implantés à
l'alignement.
Article N7 -
Implantation des constructions par rapport aux limites séparatives
- Les constructions peuvent être implantées :
. soit en limite séparative,
. soit en respectant un marge d'isolement telle que la distance comptée horizontalement entre tout
point du bâtiment et le point le plus proche de la limite séparative soit au moins égale à la moitié de
la différence d'altitude entre ces points avec un minimum de 4 m. Des implantations différentes
peuvent être autorisées dans le cas d'ouvrage d'intérêt général de faible emprise.
Article N8 -
Implantation des constructions les unes par rapport aux autres sur une même
propriété
Sans objet.
Article N9 -
Emprise au sol
Sans objet.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
48
N
Article N10 -
Hauteur des constructions
Sans objet.
Article N11 -
Aspect extérieur
Les constructions, y compris les annexes, doivent présenter un aspect compatible avec le caractère ou
l'intérêt des lieux avoisinants, du site et des paysages. Les volumes des toits et les matériaux doivent être
choisis de manière à composer un tout homogène avec les immeubles existants dont la qualité
architecturale mérite d'être respectée, sans toutefois constituer un pastiche d'architecture pseudo-régionale.
Matériaux et couleurs :
Une unité d'aspect devra être recherchée dans le traitement de toutes les façades.
Les façades doivent être peintes ou enduites à moins que les matériaux utilisés soient, de par leur nature et
leur mise en oeuvre, d'une qualité suffisante pour rester apparents.
Les seules couleurs autorisées sont celles de l'environnement naturel ou bâti existant.
Abris de jardin :
Leur toiture sera à 2 pans, leur hauteur maximale de 3,50 m et leur emprise au sol maximale de 10 m2.
Ils seront réalisés en bois.
Article N12 -
Stationnement des véhicules
Le stationnement des véhicules doit être assuré en dehors des voies publiques.
Article N13 -
Espaces libres et plantations - Espaces boisés classés
Les Espaces Boisés Classés figurant au plan sont soumis aux dispositions des articles L.130-1 à L.130-5 et
R.130-1 à R.130-5 du Code de l'Urbanisme. En conséquence, les demandes de défrichement sont
irrecevables.
SECTION 3 - POSSIBILITES MAXIMALES D'OCCUPATION DU SOL
Article N14 -
Coefficient d'occupation du sol (COS)
Sans objet.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
49
TITRE VI :
ANNEXES
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
50
ANNEXES
SOMMAIRE
1. Définitions
2. Participations à la réalisation d'équipements publics exigibles à l'occasion de la délivrance
d'autorisations de construire ou d'utiliser le sol
3. Equipements propres dont la réalisation peut être exigée des bénéficiaires d'autorisations
d'occuper ou d'utiliser le sol
4. Emplacements réservés et droits de délaissement
5. Espaces boisés classés
6. Mode d'utilisation des sols
7. Accès sur fonds voisin
8. Définition du COS
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
51
ANNEXES
1. DÉFINITIONS
ALIGNEMENT
L'alignement est la limite qui sépare le domaine public du domaine privé au droit des propriétés riveraines
des voies publiques.
CAMPING - CARAVANING
- Le camping aménagé est le camping classé par catégories et répondant à des normes définies par un
arrêté. Il est soumis à autorisation préfectorale.
- Le camping déclaré est une des formes d'accueil en milieu rural. Il comprend le camping dit "rural", le
camping à la ferme et les aires naturelles de camping. Il faut l'objet d'une simple déclaration à la Mairie
(décret 68 134 du 9 février 1968 modifiant le décret du 7 février 1959).
COEFFICIENT D'OCCUPATION DES SOLS (C.O.S.)
Le C.O.S. est le rapport exprimant le nombre de mètres carrés de plancher hors oeuvre susceptible d'être
construits par mètre carré de sol.
Les modalités de calcul du C.O.S. sont fixées par articles R.123-22 et R.122-2 du Code de l'Urbanisme
rappelés ci-après.
Dans le cas d'un lotissement ou d'un groupe d'habitations, le C.O.S. est calculé sur l'ensemble de
l'opération.
EMPRISE AU SOL
L'emprise au sol s'entend comme la projection orthogonale au sol du volume bâti, non compris les balcons et
éléments en saillies de moins de 0,80 m.
Dans le cas d'un lotissement ou d'un groupe d'habitations, l'emprise au sol est calculée sur l'ensemble de
l'opération.
FAÇADE DE PARCELLE
La façade d'une parcelle est sa limite côté alignement.
GROUPES D'HABITATIONS
Un groupe d'habitations constitue une opération de construction dans laquelle les bâtiments doivent être
édifiés, sur un même terrain, par une seule personne physique ou morale, bénéficiaire d'un permis de
construire.
LOTISSEMENT
Un lotissement est une division d'une propriété foncière en vue de l'implantation de bâtiments qui a pour
objet ou qui, sur une période de moins de dix ans, a eu pour effet de porter à plus de deux le nombre de
terrains issus de la dite propriété.
Les modalités d'application sont définies parles articles R.315-1 et suivants du Code de l'Urbanisme.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
52
ANNEXES
MARGE D'ISOLEMENT
La marge d'isolement est la distance entre une construction et la limite de l'unité foncière.
MARGE DE RECULEMENT
La marge de reculement est la distance entre une construction et une ligne déterminée qui peut être
l'alignement ou l'axe de la voie.
OPÉRATION D'ENSEMBLE
Une opération d'ensemble peut être un lotissement, un groupe d'habitations, une Association Foncière
Urbaine, une Z.A.C.,...
PARCELLE
Une parcelle est une portion de terrain appartenant à un même propriétaire et constituant l'unité cadastrale.
RESTAURATION
Un édifice ancien ne peut être restauré que s'il présente encore l'aspect d'une construction utilisable (les
murs porteurs doivent être debout tout ou partie de la toiture subsister...).
UNITÉ FONCIÈRE
Une unité foncière est une parcelle ou un ensemble de parcelles se jouxtant et appartenant à un même
propriétaire.
2. PARTICIPATIONS A LA RÉALISATION D'ÉQUIPEMENTS PUBLICS EXIGIBLES A L'OCCASION DE
LA DÉLIVRANCE D'AUTORISATIONS DE CONSTRUIRE OU D'UTILISER LE SOL
ARTICLE L.332.6
Les bénéficiaires d'autorisations de construire ne peuvent être tenus que des obligations suivantes :
1 - Le versement de la taxe locale d'équipement prévue à l'article 1585 A du Code général des impôts ou de
la participation instituée dans les secteurs d'aménagement définis à l'article L.332.9.
2 - Le versement des contributions aux dépenses d'équipements publics mentionnées à l'article L.332.6.1.
Toutefois ces contributions telles qu'elles sont définies aux 2 et 3 du dit article ne peuvent porter sur les
équipements publics donnant lieu à la participation instituée dans les secteurs d'aménagement définis à
l'article L.332.9.
3 - La réalisation des équipements propres mentionnés à l'article L.332.15.
4 – Le versement de la redevance d’archéologie préventive prévue à l’article 9 de la loi N 2001-44 du 17
janvier 2001 relative à l’archéologie préventive.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
53
ANNEXES
ARTICLE L.332.6.1
Les contributions aux dépenses d'équipements publics prévues au 2° de l'article L.332.6 sont les suivantes :
1°
(a) et (b) abrogés par loi n°2000.1208 du 13 décembre 2000 ;
c) La taxe départementale des espaces naturels sensibles prévue à l'article L.142.2 ;
d) La taxe pour le financement des dépenses des conseils d'architecture, d'urbanisme et de
l'environnement prévue à l'article 1599 B du Code général des impôts ;
e) La taxe spéciale d'équipement prévue à l'article 1599-B du code général des impôts.
2°
a) La participation pour raccordement à l'égout prévue à l'article L.35.4 du Code de la santé publique ;
b) La participation destinée à la réalisation de parcs publics de stationnement prévue au troisième
alinéa de l'article L.421.3 ;
c) La participation spécifique pour la réalisation d'équipements publics exceptionnels prévue à l'article
L.332.8 ;
d) La participation au financement des voies nouvelles et réseaux prévue à l'article L.332-11-1.
e) Les cessions gratuites de terrains destinés à être affectés à certains usages publics qui, dans la
limite de 10 % de la superficie du terrain auquel s'applique la demande, peuvent être exigées des
bénéficiaires d'autorisations portant sur la création de nouveaux bâtiments ou de nouvelles surfaces
construites.
ARTICLE L.332.8
Une participation spécifique peut être exigée des bénéficiaires des autorisations de construire qui ont pour
objet la réalisation de toute installation à caractère industriel, agricole, commercial ou artisanal qui, par sa
nature, sa situation ou son importance, nécessite la réalisation d'équipements publics exceptionnels.
Lorsque la réalisation des équipements publics exceptionnels n'est pas de la compétence de l'autorité qui
délivre le permis de construire celle-ci détermine le montant de la contribution correspondante, après accord
de la collectivité publique à laquelle incombent ces équipements ou de son concessionnaire.
ARTICLE L.332.9
Dans les secteurs de la commune où un programme d'aménagement d'ensemble a été approuvé par le
Conseil Municipal, il peut être mis à la charge des constructeurs tout ou partie du coût des équipements
publics réalisés pour répondre aux besoins des futurs habitants ou usagers des constructions à édifier dans
le secteur concerné. Lorsque la capacité des équipements programmés excède ces besoins, seule la
fraction du coût proportionnelle à ces besoins peut être mise à la charge des constructeurs. Lorsqu'un
équipement doit être réalisé pour répondre aux besoins des futurs habitants ou usagers des constructions à
édifier dans plusieurs opérations successives devant faire l'objet de zones d'aménagement concerté ou de
programmes d'aménagement d'ensemble, la répartition du coût de ces équipements entre différentes
opérations peut être dès la première, sur l'initiative de l'autorité publique qui approuve l'opération.
Dans les communes où la taxe locale d'équipement est instituée, les constructions édifiées dans ces
secteurs sont exclues du champ d'application de la taxe.
Le Conseil Municipal détermine le secteur d'aménagement, la nature, le coût et le délai prévus pour la
réalisation du programme d'équipements publics. Il fixe, en outre, la part des dépenses de réalisation de ce
programme qui est à la charge des constructeurs, ainsi que les critères de répartition de celle-ci entre les
différentes catégories de constructions. Sa délibération fait l'objet d'un affichage en mairie. Une copie de
cette délibération est jointe à toute délivrance de certificat d'urbanisme.
Sont exonérées de la participation prévue au présent article, les constructions édifiées dans une zone
d'aménagement concerté lorsque leur terrain d'assiette a fait l'objet d'une cession, location ou concession
d'usage consentie par l'aménageur de la zone ou d'une convention par laquelle le propriétaire du terrain
s'engage à participer à la réalisation de la dite zone.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
54
ANNEXES
3. EQUIPEMENTS PROPRES DONT LA RÉALISATION PEUT ÊTRE EXIGÉE DES BÉNÉFICIAIRES
D'AUTORISATION D'OCCUPER OU D'UTILISER LE SOL
ARTICLE L.332.15
L'autorité qui délivre l'autorisation de construire, d'aménager ou de lotir exige, en tant que de besoin, du
bénéficiaire de celle-ci la réalisation et le financement de tous travaux nécessaires à la viabilité et à
l'équipement de la construction, du terrain aménagé ou du lotissement, notamment en ce qui concerne la
voirie, l'alimentation en eau, gaz et électricité, les réseaux de télécommunications, l'évacuation et le
traitement des eaux et matières usées, l'éclairage, les aires de stationnement, les espaces collectifs, les
aires de jeux et les espaces plantés.
Les obligations imposées par l'alinéa ci-dessus s'étendent au branchement des équipements propres à
l'opération sur les équipements publics qui existent au droit du terrain sur lequel ils sont implantés et
notamment aux opérations réalisées à cet effet, en empruntant des voies privées ou en usant de servitudes.
En cas de classement ultérieur dans la voirie et les réseaux publics, les travaux exigés au titre des
équipements propres n'ouvrent pas droit à l'action en répétition prévue à l'article L.332.6.
L'autorité qui approuve le plan de remembrement peut imposer les mêmes obligations aux associations
foncières urbaines de remembrement autorisées ou constituées d'office.
4. EMPLACEMENTS RÉSERVÉS ET DROITS DE DELAISSEMENT
ARTICLE L.123.1 DU CODE DE L’URBANISME
« Dans les zones urbaines, le PLU peut instituer des servitudes consistant :
b) A réserver des emplacements en vue de la réalisation, dans le respect des objectifs de mixité
sociale, de programmes de logements qu’il définit ;
c) A indiquer la localisation prévue et les caractéristiques des voies et ouvrages publics, ainsi que les
installations d’intérêt général et les espaces verts à créer ou à modifier, en délimitant les terrains qui
peuvent être concernés par ces équipements. »
ARTICLE L.230.1 DU CODE DE L'URBANISME
Les droits de délaissement prévus par les articles L. 111-11, L. 123-2, L.123-17 et L. 311-2 s'exercent dans
les conditions prévues par le présent titre.
La mise en demeure de procéder à l'acquisition d'un terrain bâti ou non est adressée par le propriétaire à la
mairie de la commune où se situe le bien. Elle mentionne les fermiers, locataires, ceux qui ont des droits
d'emphytéose, d'habitation ou d'usage et ceux qui peuvent réclamer des servitudes.
Les autres intéressés sont mis en demeure de faire valoir leurs droits par publicité collective à l'initiative de la
collectivité ou service public qui fait l'objet de la mise en demeure. Ils sont tenus de se faire connaître à ces
derniers, dans le délai de deux mois, à défaut de quoi ils perdent tout droit à indemnité.
ARTICLE L.230.2 DU CODE DE L'URBANISME
Au cas où le terrain viendrait à faire l'objet d'une transmission pour cause de décès, les ayants droit du
propriétaire décédé peuvent, sur justification que l'immeuble en cause représente au moins la moitié de l'actif
successoral et sous réserve de présenter la demande d'acquisition dans le délai de six mois à compter de
l'ouverture de la succession, si celle-ci n'a pas été formulée par le propriétaire décédé, exiger qu'il soit sursis,
à concurrence du montant de son prix, au recouvrement des droits de mutation afférents à la succession tant
que ce prix n'aura pas été payé.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
55
ANNEXES
ARTICLE L.230.3 DU CODE DE L'URBANISME
La collectivité ou le service public qui fait l'objet de la mise en demeure doit se prononcer dans le délai d'un
an à compter de la réception en mairie de la demande du propriétaire.
En cas d'accord amiable, le prix d'acquisition doit être payé au plus tard deux ans à compter de la réception
en mairie de cette demande.
A défaut d'accord amiable à l'expiration du délai d'un mentionné au premier alinéa, le juge de l'expropriation,
saisi soit par le propriétaire, soit par la collectivité ou le service public qui a fait l'objet de la mise en demeure,
prononce le transfert de propriété et fixe le prix de l'immeuble. Ce prix, y compris l'indemnité de réemploi, est
fixé et payé comme en matière d'expropriation, sans qu'il soit tenu compte des dispositions qui ont justifié le
droit de délaissement.
La date de référence prévue à l'article L. 13-15 du code de l'expropriation pour cause d'utilité publique est
celle à laquelle est devenu opposable aux tiers le plus récent des actes rendant public le plan local
d'urbanisme ou l'approuvant, le révisant ou le modifiant et délimitant la zone dans laquelle est situé le terrain.
En l'absence à l'article L. 111-9, celle d'un an avant l'ouverture de l'enquête préalable à la déclaration d'utilité
publique, pour les cas mentionnés à l'article L. 111-10, celle de la publication de l'acte ayant pris le projet en
considération et, pour les cas mentionnés à l'article L. 311-2, un an avant la création de la zone
d'aménagement concerté.
Le juge de l'expropriation fixe également, s'il y a lieu, les indemnités auxquelles peuvent prétendre les
personnes mentionnées à l'article L. 230-2.
Le propriétaire peut requérir l'emprise totale de son terrain dans les cas prévus aux articles L; 13-10 et L. 1311 du code le l'expropriation pour cause d'utilité publique.
5. ESPACES BOISES CLASSES
ARTICLE R 130-1
Les coupes et abattages d'arbres sont soumis à autorisation préalable dans les bois, forêts et parcs situés
sur le territoire des communes ou parties de communes où l'établissement d'un plan d'occupation des sols a
été prescrit mais où ce plan n'a pas encore été rendu public ainsi que dans les espaces boisés classés.
Toutefois, une telle autorisation n'est pas requise :
1. Lorsque le propriétaire procède à l'enlèvement des arbres dangereux, des chablis et des bois morts ;
2. Lorsque les bois et forêts sont soumis au régime forestier et administrés conformément aux dispositions
du titre I du livre 1er de la première partie du Code forestier ;
3. Lorsque le propriétaire a fait agréer un plan simple de gestion dans les conditions prévues aux articles
L.222-1 à L.222-4 et à l'article L.223-2 du Code forestier ;
4. Lorsque les coupes entrent dans le cadre d'une autorisation par catégories définies par arrêté du
commissaire de la République pris après avis du centre régional de la propriété forestière en application de
l'article L.130-1, 5e alinéa.
6 MODES D'UTILISATION DES SOLS
Modes d'utilisation du sol prévu à l'article R.442-2 du Code de l'Urbanisme ou autorisés avec ou sans
conditions dans chacune des zones de règlement.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
56
ANNEXES
ARTICLE R 442-2 du Code de l'Urbanisme
Dans les communes ou parties de communes mentionnées à l'article R.442-2 ainsi que, pour les garages
collectifs de caravanes, sur l'ensemble du territoire, est subordonnées à l'obtention d'une autorisation
préalable (2), la réalisation d'installations ou de travaux dans les cas ci-après énumérés lorsque l'occupation
ou l'utilisation du terrain doit se poursuivre durant plus de trois mois :
- Les parcs d'attractions et les aires de jeux et de sports, dès lors qu'ils sont ouverts au public ;
- Les aires de stationnement ouvertes au public et les dépôts de véhicules lorsqu'ils sont susceptibles de
contenir au moins dix unités et qu'ils ne sont pas soumis à autorisation au titre de l'article R.443-4 ou de
l'article R.443-7 ainsi que des garages collectifs de caravanes dans les conditions prévues au dernier alinéa
de l'article R.442-1 ;
- Les affouillements et exhaussements du sol, à la condition que leur superficie soit supérieure à 100 m2 et
que leur hauteur, s'il s'agit d'un exhaussement ou leur profondeur dans le cas d'un affouillement, excède
2 m.
7. ACCÈS SUR FONDS VOISIN
LA LOI D'ORIENTATION FONCIÈRE N 67-1253 du 30.12.1967 (chapitre III - ARTICLE 36) A MODIFIE
L'ARTICLE 682 DU CODE CIVIL
ARTICLE 662 du Code Civil
Le propriétaire dont les fonds sont enclavés et qui n'a sur la voie publique aucune issue ou qu'une issue
insuffisante, soit pour l'exploitation agricole, industrielle ou commerciale de sa propriété, soit pour la
réalisation d'opérations de constructions ou de lotissement, est fondé à réclamer sur les fonds de ses voisins
un passage suffisant pour assurer la desserte complète de ses fonds, à charge d'une indemnité
proportionnée au dommage qu'il peut occasionner.
8. DÉFINITION DU COEFFICIENT D'OCCUPATION DES SOLS
ARTICLE R 123-10 du Code de l'Urbanisme
Le coefficient d'occupation du sol qui détermine la densité de construction admise est le rapport exprimant le
nombre de mètres carrés de plancher hors oeuvre nette ou le nombre de mètres cubes susceptibles d'être
construits par mètre carré de sol.
Pour le calcul du coefficient d'occupation du sol, la superficie du ou des terrains faisant l'objet de la demande
d'autorisation de construire ou de lotir comprend, le cas échéant, les terrains classés comme espaces boisés
en application de l'article L; 130-1 et les terrains cédés gratuitement dans les conditions fixées par les
articles R. 332-15 et R. 332-16. La surface hors oeuvre nette ou, le cas échéant, le volume des bâtiments
existants conservés sur le ou les terrains faisant l'objet de la demande est déduit des possibilités de
construction.
Les emplacements réservés mentionnés au 8° de l'article L. 123-1 sont déduits de la superficie prise en
compte pour le calcul des possibilités de construction. Toutefois, le propriétaire d'un terrain dont une partie
est comprise dans un de ces emplacements et qui accepte de céder gratuitement cette partie à la collectivité
bénéficiaire de la réserve peut être autorisé à reporter sur la partie restante de son terrain un droit de
construire correspondant à tout ou partie du coefficient d'occupation du sol affectant la superficie du terrain
qu'il cède gratuitement à la collectivité.
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
57
ANNEXES
ARTICLE R 112-1
"La densité de construction est définie par le rapport entre la surface de plancher hors oeuvre de cette
construction et la surface du terrain sur laquelle elle est ou doit être implantée."
La superficie des terrains cédés gratuitement en application des articles R.332-15 et R.332-16 est prise en
compte pour la définition de la densité de construction.
ARTICLE R 112-2
La surface de plancher hors oeuvre brute d'une construction est égale à la somme des surfaces de plancher
de chaque niveau de la construction.
La surface de plancher hors oeuvre nette d'une construction est égale à la surface hors oeuvre brute de
cette construction après déduction :
a) Des surfaces de planche hors oeuvre des combles et des sous-sols non aménageables pour
l'habitation ou pour des activités à caractère professionnel, artisanal, industriel ou commercial ;
b) Des surfaces de plancher hors oeuvre des toitures-terrasses, des balcons, des loggias, ainsi que
des surfaces non closes situées au rez-de-chaussée ;
c) Des surfaces de plancher hors oeuvre des bâtiments ou des parties de bâtiments aménagés en vue
du stationnement des véhicules ;
d) Dans les exploitations agricoles, des surfaces de plancher des serres de production, des locaux
destinés à abriter les récoltes, à héberger les animaux, à ranger et à entretenir le matériel agricole,
des locaux de production et de stockage des produits à usage agricole, des locaux de transformation
et de conditionnement des produits provenant de l'exploitation ;
e) D'une surface égale à 5 p. 100 des surfaces hors oeuvre affectées à l'habitation telles qu'elles
résultent le cas échéant de l'application des a), b), et c) ci-dessus.
Sont également déduites de la surface hors oeuvre dans le cas de la réfection d'un immeuble à usage
d'habitation et dans la limite de 5 m2 par logement les surfaces de planchers affectées à la réalisation
de travaux tendant à l'amélioration de l'hygiène des locaux et celles résultant de la fermeture de
balcons, loggias et surfaces non closes situées en rez-de-chaussée.
***
Règlement du Plan Local d'Urbanisme de Lux.
58
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising