communiqué - ISM Berlin.net

communiqué - ISM Berlin.net
Document de travail 10/03/2009
communiqué
Une image peut en
cacher une autre
Arcimboldo – Dalí - Raetz
8 avril – 6 juillet 2009
Galeries nationales
Grand Palais, Champs Elysées
Entrée Champs-Elysées
Une exposition organisée par la
Réunion des musées nationaux
Fascinés
par
les
phénomènes
optiques
et
curieux
d'explorer
leur
médium,
les
artistes sont à l'origine d'une longue histoire où ils jouent aussi bien avec
l'image qu'avec le spectateur. Trouvant un support à l’imagination dans des formes
naturelles ou accidentelles, ils ont fait de même avec leurs propres créations. Ils
suggèrent des aspects implicites ou cachés et multiplient les manières de voir et
d’interpréter leurs œuvres. Ils ont ainsi exploité l’ambiguïté visuelle et produit
des
images
signification
doubles
dans
accessibles
un
esprit
aux
initiés,
ludique,
et
pour
pour
introduire
réfléchir
à
la
des
niveaux
de
perception,
la
représentation et l’invention visuelles. Tout le monde connaît Arcimboldo et ses
portraits composites, dont certains sont aussi réversibles, et le maître moderne de
l’image
ambiguë
qu’est
Dalí.
Mais
beaucoup
d’autres
images
multiples
ne
sont
connues que de peu et on s’est longtemps méfié du caractère subjectif de leur
reconnaissance, préférant les attribuer au hasard. C’est pourquoi les commissaires
de l’exposition ont pris le parti de ne montrer que des œuvres qui peuvent faire
l’objet d’un consensus et dans lesquelles on a de bonnes raisons de penser que
l’ambiguïté a été consciemment voulue par l’artiste. A l’issue d’une sélection
rigoureuse, ils ont retenu quelques 250 objets – peintures, dessins et gravures,
mais aussi sculptures et films – de provenances très diverses et qui s’éclairent
les uns les autres. Ils composent une autre histoire de l’art, de la préhistoire au
temps présent, tout en mettant en évidence des thèmes et motifs récurrents comme le
paysage anthropomorphe, l’analogie entre visage et torse, l’ambiguïté sexuelle,
l’illusion spatiale ou encore l’interprétation de taches comme dans le test de
Rorschach.
Une place particulière revient à Dalí, qui a consacré son œuvre à la création d’«
images à figurations multiples » proposant des scénarios divers, aussi énigmatiques
qu’imprévisibles. C’est d’ailleurs sous le signe d’une toile fameuse de l’artiste,
L’Enigme sans fin (1938), qu’une première mouture de l’exposition fut présentée en
Salvador Dalí, Portrait d’Isabel Styler-Tas (détail), 1945, Nationalgalerie, Berlin,
© Salvador Dalí, Fondation Gala-Salvador Dalí - Adagp, Paris, 2009 © BPK, Berlin dist.Rmn /J.P. Anders
Document de travail 10/03/2009
2003 au Museum Kunst Palast de Düsseldorf. L’exposition parisienne reprend le même
concept
mais
en
donne
une
version
entièrement
renouvelée
et
considérablement
enrichie. Elle réunit autour des toiles du maître catalan des œuvres provenant
d’époques et de sphères culturelles diverses qui incluent tous les continents.
Leurs sujets incluent la figure humaine, illustrée par les images des Saisons
d’Arcimboldo, le paysage qui va de la Renaissance à Max Ernst, ou l’architecture
avec les perspectives impossibles d’Escher ; mais ils mettent aussi en cause la
séparation des genres et des règnes et rapprochent ou mêlent le monde des humains,
celui des objets et la nature tout entière. Ils combinent aussi souvent l’image et
le langage, conformément à la parenté entre l’image multiple et le jeu de mots.
L’art contemporain est particulièrement riche de ce point de vue et apporte des
techniques et des formes nouvelles d’ambiguïté visuelle, dont les extraordinaires
anamorphoses tridimensionnelles du suisse Markus Raetz. De Michel-Ange à Raetz en
passant par les miniatures persanes ou les cartes postales érotiques du tournant de
1900,
l’exposition
retrace
le
panorama
riche
et
étrange
d’une
pratique
aussi
singulière qu’elle est répandue. Elle porte notre attention sur la diversité des
chemins
empruntés
par
les
artistes
jouant
avec
la
perception
visuelle
et
met
l’accent sur la complexité et la permanence de ce principe de création. Les images
doubles et multiples ont souvent été considérées comme douteuses ou marginales.
L’exposition montre qu’il n’en est rien et qu’en interrogeant la perception, images
cachées et sens multiples peuplent les plus grandes œuvres d’art. Elle entend
promouvoir
le
dialogue
que
ces
œuvres
recherchent
avec
un
spectateur
actif.
Véritable événement, cette exposition est une occasion inédite de revisiter l’œuvre
de nombreux artistes et d’en découvrir les dessous les plus inattendus.
................
Commissaire : Jean-Hubert Martin, conservateur général
Commissaire adjoint : Dario Gamboni, historien de l’art
Scénographie : Véronique Dollfus, scénographe
................
ouverture :
audioguide :
contacts presse :
tous les jours (sauf le
5€ (3€ en téléchargement)
Rmn
mardi) de 10h à 20h,
français, anglais, allemand,
49 rue Etienne Marcel
nocturne le mercredi
visioguide en français pour les 8-
75039 paris cedex 01
jusqu’à 22h
12 ans
prix d’entrée :
publications Rmn :
01 40 13 47 62
11 €, TR 8 € (13-25 ans,
• catalogue de l’exposition : 416
florence.lemoing@rmn.fr
demandeurs d’emploi,
pages, 49 € environ
familles nombreuses)
• album, 48 pages, 9 €
Elodie Vincent
• petit Journal, 16 pages, 3,50 €
01 40 13 47 61
Florence Le Moing
elodie.vincent@rmn.fr
accès :
M° 1, 9, 13 :
informations / réservations :
Franklin-Roosevelt
www.rmn.fr
ou Champs-Élysées Clemenceau
Avec le soutien d’Europe 1
sommaire
Working document 10/03/2009
communiqué
1
sommaire
3
press release
4
plan de l’exposition
6
parcours de l’exposition
7
les commissaires
15
liste de œuvres exposées
17
publications
31
programmation culturelle
33
ateliers pour enfants
35
visuels disponibles pour la presse
36
« le vu et le cru, la collection Werner Nekes »
42
Partenaires média
43
press release
Working document 10/03/2009
One image may
hide another
Arcimboldo – Dalí - Raetz
8 April – 6 july 2009
Galeries nationales
Grand Palais, Champs Elysées
Champs-Elysées entrance
An exhibition organised by the
Réunion des Musées Nationaux
Artists fascinated by optical illusions and keen to explore this medium have long played
with images and spectators alike. Natural or chance forms fired their imaginations and
they started manipulating their own images. Their works have implicit or hidden meanings
and can be interpreted in multiple ways. They exploited visual ambiguity and produced
double images for fun, to insert levels of meaning accessible only to people in the know
and
to
familiar
explore
with
perception,
Arcimboldo
and
representation
his
famous
and
visual
composite
inventiveness.
images,
some
of
Everybody
which
are
is
also
reversible, and with Dali, the modern master of ambiguous imagery. But other multiple
images are less well known and people have long been wary of the subjective nature of
their recognition, preferring to dismiss them as fortuitous. That is why the curators of
this exhibition have focused exclusively on works for which there is a consensus and
where there are good reasons for thinking that the ambiguity was deliberate. After a
rigorous selection process, they have assembled 250 objects – paintings, drawings and
engravings, but also sculptures and films – of varied provenances, which shed light on
one another. They form an alternative history of art, from prehistoric times to the
present day, bringing out recurrent motifs and themes such as anthropomorphic landscapes,
the analogy between face and torso, sexual ambiguity, spatial illusions and even the
interpretation of ink blots such as the Rorschach test.
A special place is given to Dalí, who devoted his oeuvre to “images with multiple
figurations”,
formulating
different
scenarios,
both
enigmatic
and
unpredictable.
Incidentally, it was under the name of one of Dali’s famous canvases, The Endless Enigma
(1938) that a first version of the exhibition was shown at the Museum Kunst Palast,
Düsseldorf,
in
2003.
For
Paris,
the
concept
is
the
same,
but
the
content
of
the
exhibition has been entirely redesigned and enriched; works from different cultural
spheres and periods are now grouped around the canvases of the Catalan master.
Salvador Dalí, Portrait of Isabel Styler-Tas (detail), 1945, Nationalgalerie, Berlin
© Salvador Dalí, Fondation Gala-Salvador Dalí - Adagp, Paris, 2009 © BPK, Berlin dist.Rmn / J.P. Anders
Working document 10/03/2009
Their subjects are as much human figuration, illustrated by Arcimboldo’s Seasons, as
landscapes, which range from the Renaissance to Max Ernst; but they also challenge the
separation of species and kingdoms and mix the human realm with things and the whole of
nature.
They
also
often
combine
multiple
images
and
puns.
Contemporary
art
is
particularly rich from this point of view and contributes new forms and techniques of
visual ambiguity, such as the extraordinary three-dimensional anamorphoses of the Swiss
artist Markus Raetz. Ranging from Michelangelo to Markus Raetz, via Persian miniatures
or popular erotic postcards of the early 1900s, the exhibition traces the rich, strange
panorama of a practice that is as weird as it is widespread. It focuses our attention on
the diversity of the paths taken by artists who played with visual perception, and
emphasises the complexity and permanence of this creative principle. Double and multiple
images have long been regarded as dubious and marginal. This exhibition shows that this
is not so and that, challenging the process of perception, hidden pictures and multiple
meanings people the greatest works of art. It aims to promote the dialogue that these
works
seek
to
establish
with
an
active
spectator.
It
is
a
real
event,
a
unique
opportunity to take a second look at the works of many artists and discover their
unexpected underside.
................
Curator: Jean-Hubert Martin, general curator
Assistant curator: Dario Gamboni, art historian
Exhibition design: Véronique Dollfus
................
open:
audioguide:
press contacts:
Every day except Tuesdays
€ 5 (€ 3 when downloaded)
Rmn
from 10 am to 8 pm. Late
french, english, german,
49 rue Etienne Marcel
night on Wednesdays until 10
video guide in french for
75039 Paris cedex 01
pm.
8-12 year olds
Florence Le Moing
admission:
Rmn publications :
01 40 13 47 62
€ 11, concession € 8
• exhibition catalogue:
florence.lemoing@rmn.fr
access:
• album, 48 pages, € 9
Elodie Vincent
M° 1, 9, 13: Franklin-Roosevelt
• Petit Journal, 16 pages, € 3,50
01 40 13 47 61
416 pages, 49 €
elodie.vincent@rmn.fr
or Champs-Élysées Clemenceau
information / reservations:
www.rmn.fr
Supported by Europe 1
Working document 10/03/2009
plan de l’exposition
scénographie : Véronique Dollfus
Working document 10/03/2009
parcours de l’exposition
1. Mythes d‘origine
Cette exposition rassemble des œuvres dont certaines formes visuellement ambiguës
peuvent être interprétées de plusieurs façons différentes. Salvador Dali qui en a
fait grand usage, les a appelées « doubles images ». Leur caractère ludique leur a
valu une large diffusion populaire à travers la gravure, en particulier au XIXème
siècle. Les images-devinettes d’Epinal et les « Vexierbilder » allemands propagent
deux clichés promus à un grand succès : la jeune fille et sa grand mère et le
canard-lapin, dont de nombreux artistes se sont inspirés. Le phénomène de la ligne
délimitant deux formes perçues alternativement selon un jeu de négatif-positif est
identifié
sous
le
nom
de
vase
de
Rubin,
mais
était
connu
bien
avant
cette
publication. Le vide créé par le contour d’un objet, aussi bien que son ombre,
peuvent
révéler
une
image
inattendue.
Les
doubles
images
peuvent
naître
de
l’ingéniosité du trait de crayon, mais elles peuvent aussi surgir dans la nature :
rochers et troncs d’arbre fournissent maints exemples de suggestions figuratives.
La sexualité, autant que les tabous religieux et politiques, a servi de ressort à
la création d’ouvrages ambigus dans des cultures et à des époques très variées.
2. Imitation et imagination
Les témoignages variés sur l’image double à la Renaissance révèlent le rôle central
des notions de mimésis et de fantasia dans la conception nouvelle de l’art qui
s’élabore, affirmant la maîtrise des apparences, l’individualité et l’invention de
l’artiste (Dürer). Les rochers prenant l’apparence d’un visage se multiplient dans
la peinture religieuse et représentent la face minérale, sauvage et stérile de
l’ancien monde supplanté par l’avènement du christianisme. La représentation de la
terre
comme
un
organisme
vivant
assimilé
au
corps
humain
était
par
ailleurs
répandue dans la littérature. La nature environnante, végétation ou rocher, reprend
souvent comme en écho les formes les plus signifiantes des figures principales.
3. Aveuglement et discernement
La prétention des images à participer à un processus d’élévation du regard corporel
vers la contemplation spirituelle, est l’une des questions fondamentales de l’art
chrétien. C’est à cette vision tendue entre aveuglement charnel et discernement
spirituel et aux énigmes des Écritures, qu’il faut rapporter les nombreux exemples
d’images doubles dans la peinture religieuse de la Renaissance. Herri met de Bles
avait la réputation de cacher sa signature emblématique, une minuscule chouette,
dans chacun de ses tableaux, ainsi placés sous le signe du discernement et de
l’apparence trompeuse. Les figures anthropomorphes dissimulées dans les formations
rocheuses et la végétation, et les protagonistes qui exemplifient des états de
Working document 10/03/2009
vision variés – clairvoyance, songe, aveuglement, illusion des apparences – sont
les composantes structurelles d’une rhétorique picturale de transformation de la
vision et d’appel au discernement à laquelle ces paysages sont voués. « Que ceux
qui ont des yeux voient ! »
4. Images composites et visions allégoriques
Le peintre milanais Giuseppe Arcimboldo passe vingt cinq années à la cour des
Habsbourg, au service de trois empereurs successifs. Il crée pour leur cabinet de
curiosités, mêlant artificialia et naturalia (ouvrages de l’homme et de la nature),
des portraits composites où le visible interfère avec l’aspect caché des choses. Ce
sont
des
assemblages
d’êtres
et
d’objets
réels
minutieusement
identifiés
et
reproduits, correspondant à un inventaire en cours des espèces. Deux principes de
lecture et deux temporalités sont réunis : l’une produit la vision immédiate d’un
portrait, l’autre suppose le déchiffrement d’une multitude d’objets hétérogènes par
un
spectateur
L’inexistant
actif.
de
Le
processus
l’imaginaire
est
s’inverse
produit
avec
dans
les
l’existant.
images
Les
réversibles.
quatre
saisons
symbolisent les quatre âges de l’homme, ainsi que les quatre tempéraments : sanguin,
colérique, mélancolique et flegmatique. Elles témoignent en outre de la domination
du souverain sur la permanence du rythme des saisons et des récoltes.
5. Miniatures Mogholes
Les miniatures mogholes composites fonctionnent selon le même principe que les
portraits d’Arcimboldo. Elles sont issues d’ateliers perses et indiens aux XVIe et
XVIIe siècles. Les chevaux, dromadaires ou éléphants sont faits d’une multitude
d’animaux sauvages, de combats et de scènes galantes représentant les passions et
le désordre. Il appartient à l’âme maîtresse d’elle-même
– de même qu’à la fée
harpiste ailée Âzâdeh- de dominer ces pulsions néfastes en les chevauchant. Mais
lorsqu’elle
est
défaillante,
ce
sont
les
démons
qui
cornaquent
l’éléphant
et
tiennent le cheval en bride. Les sources littéraires qui ont pu être identifiées,
sont
les
poèmes
perses
de
Ferdawsî
et
Nezâmî.
Des
paysages
anthropomorphes
présentent une foule de visages dans les rochers, hérités de la tradition chinoise
et dont l’influence transitant par Venise se fait sentir jusque sur la peinture
européenne de la Renaissance. La question de l’antériorité par rapport à Arcimboldo
reste ouverte. Les contacts entre l’Est et l’Ouest étaient constants, preuve en est
le tableau de Schellinks reprenant fidèlement les compositions mogholes.
6. La nature artiste
Working document 10/03/2009
Si les premiers exemples de collecte de pierres étranges datent de Neandertal, on
trouve
dans
de
nombreuses
cultures
une
fascination
pour
les
formes
naturelles
curieuses qui semblent révéler un chiffre, l’énigmatique présence d’une intention.
Des lettrés chinois, en passant par la Renaissance, jusqu’aux surréalistes et à
Roger Caillois, regardeurs, collectionneurs, artistes se sont arrêtés aux surprises
merveilleuses de ces « jeux de nature ». Ouvertes aux interprétations, les visions
qu’elles suscitent se superposent et varient en fonction des références. Toutefois,
leur ambiguïté continue de troubler, de la pure coïncidence aux plus subtiles
mystiques des matières.
7. Le double fond des cartes
L’observation
des
étoiles
et
la
nécessité
de
les
regrouper
pour
repérer
les
constellations au fil des saisons ont engendré les figures du Zodiaque. A la
Renaissance, le dessin de la terre offrait une incertitude assez semblable à celle
du ciel. Les incessantes reconfigurations des cartes favorisaient la propension à y
reconnaître des figures familières. L’errance de l’imagination séduite et fascinée
par les contours étranges des côtes et des frontières aide la mémoire à se souvenir
des tracés en objectivant et personnifiant leurs contours.
7 bis
Alphabet anthropomorphe
L’impact des mots imprimés est tel que la tentation est grande de donner vie
aux
caractères et de les animer. Les lettrines historiées des manuscrits médiévaux
comportent souvent des figures. De là à constituer un alphabet dont les lettres
sont entièrement constituées de personnages, il n’y a qu’un pas que franchit le
maître E.S. à une époque où l’homme s’affranchit de la tutelle divine. Il procède
par accumulation et semble suggérer une narration. A la période baroque, le corps
nu doit se plier avec élégance à une gymnastique qui mime la géométrie de la lettre
(Mitelli).
8. Anamorphoses
L’anamorphose
est
la
déformation
réversible
de
l’image
qui
se
redresse
en
interaction avec le spectateur, selon un angle de vue précis ou grâce à un miroir,
et qui donne à l’œuvre un impact magique.
L’acte
de
regarder
scénographie
du
devient
secret
une
abolit
expérience
le
point
visuelle,
de
vue
un
jeu
unique
d’illusion.
et
Cette
s’ouvre
au
multiperspectivisme, qui démontre la relativité de la représentation autant que de
la perception.
9. Paysage visage
Working document 10/03/2009
Le paysage anthropomorphe a pris à la Renaissance des formes extrêmement soutenues
et variées, allant de l’inclusion de motifs incertains ou cachés dans les nuages,
les rochers et les racines, jusqu’aux grandes têtes-paysages coïncidant avec la
totalité de l’image. L’équivoque, l’effet de surprise et de découverte visent à
inquiéter et à interroger le regard sur le sens allégorique ou spirituel de l’image.
Si le paysage, dit autonome, suppose l’évacuation des figures, la projection de
visages dans la nature semble une réponse au sentiment d’absence suscité par cette
disparition.
10. Images séditieuses
Le ressort de l’image ambigüe séditieuse ou satyrique relève du double principe de
surprise puis de dévoilement. Il s’agit pour l’artiste de plonger le spectateur
dans le non-sens ou l’incongruité pour rétablir le sens sur un autre plan et dans
un second temps. En France, la période révolutionnaire, libérant les moyens de
diffusion de la production caricaturale et pamphlétaire, a vu l’image séditieuse
s’étendre
aux
formes
du
commentaire
politique
et
jouer
un
rôle
éminent
dans
l’établissement des classements symboliques essentiels à l’univers politique. Elle
combine aux formes volatiles de l’actualité le caractère durable du symbole, aux
aspects mouvants des attitudes et des expressions la permanence d’un type figural.
11. Silhouettes et projections
La caricature et les arts graphiques sont un domaine privilégié du jeu avec l’image.
Le caractère privé du dessin et la fonction ludique des images humoristiques leur
valent une liberté longtemps interdite aux « grands genres ». L’abstraction de
leurs moyens d’expression, souvent réduits au noir et blanc, à la ligne ou à la
silhouette, exige un spectateur complice et se prête à la polysémie des images
doubles.
L’analogie
avec
le
jeu
de
mots
est
évidente
et
les
dessinateurs
du
xixe siècle nourrissent leur goût de la métamorphose d’un intérêt pour l’image
mentale et spécialement onirique.
12. Au-dessus du gouffre
L’« impression » des impressionnistes affirme le caractère subjectif de l’œuvre
d’art conçue comme « un coin de la création vue à travers un tempérament » (Zola).
Mais certains membres de leur génération et de la suivante vont plus loin en
revendiquant
l’exploration
le
domaine
romantique
de
des
l’imaginaire
et
de
« correspondances »
l’inconscient,
entre
mondes
renouant
intérieur
avec
et
extérieur. Encouragés par les sciences naturelles et la psychologie comme par la
« suggestion » des musiciens et écrivains du symbolisme, ils établissent un rapport
Working document 10/03/2009
critique et ludique à la représentation qui place l’ambiguïté au cœur de l’œuvre
d’art et fait du « regardeur » un partenaire actif.
13. L’art de la tache
Face à une tache, on devient conscient que percevoir signifie interpréter. Par leur
indétermination, les taches se prêtent à être vues comme des images, mais des
images variables et différentes selon les sujets. Dès l’Antiquité, la chance est
venue en aide aux peintres par le truchement de la tache et le hasard pouvait être
provoqué. L’histoire de l’art regorge ainsi de taches intentionnelles, plus ou
moins retouchées par les artistes et laissant plus ou moins de latitude à
la part
du spectateur. Le pliage du support, grâce auquel la tache se dédouble, permet
aussi
de
la
diriger
et
produit
des
symétries
qui
encouragent
la
perception
d’aspects organiques. Vue comme image, la tache fait supposer une intention, un
émetteur,
que
l’on
peut
situer
à
l’intérieur
du
sujet
percevant
(imagination,
inconscient) ou à l’extérieur (démons ou esprits).
14. Surréalisme
L’image double surréaliste, marquée du triple sceau de l’automatisme, de l’onirisme
freudien et de l’érotisme, fut, dès les années 1920, l’équivalent de l’écriture
automatique (Les Champs magnétiques, 1919). Les « procédés » (collage, frottage,
grattage, décalcomanie) généralisent ensuite la stratégie de subversion du monde
quotidien et de la pensée rationnelle qu’accompagnent la création des « objets
surréalistes » et la fameuse méthode « paranoïaque-critique » de Dali. Voir double
correspond à l’« œil sauvage » évoqué par André Breton.
15. Perspectives curieuses
La perspective à point de fuite unique est devenue à ce point partie intégrante de
notre relation au monde qu’elle est souvent prise pour une loi scientifique. Il est
vrai qu’elle est si dominante dans notre système de perception qu’il est aisé de
tromper la grille d’analyse qu’elle nous présente automatiquement avec des leurres.
Les artistes de la Renaissance, qui hésitaient entre plusieurs systèmes différents
de représentation de l’espace, en connaissaient bien les limites. Avant que Escher
n’en livre les versions les plus élaborées et troublantes, Piranèse, de même que
Hogarth, s’y étaient essayé. Hockney a plus tard repris le flambeau.
16. Salvador Dali
Working document 10/03/2009
Dès
L’Homme invisible
de 1929, Dalí s’est intéressé à la double image, qu’il
théorise en 1930 dans la revue Le Surréalisme au service de la révolution. Elle
devient l’outil principal de sa méthode paranoïaque-critique, que Breton définit
par « associations et interprétations délirantes ». Après en avoir fait l’une des
formes de sa « machine à penser » (1935), le peintre en donne le mode d’emploi en
1937 à propos de Métamorphose de Narcisse : elle apparaît « si l’on regarde pendant
quelque temps avec un léger recul et une certaine fixité distraite ». « L’idée
obsédante » n’est pas forcément freudienne, même si Dalí était très fier d’avoir
rencontré Freud en 1938, car, à ses yeux, c’est la nature entière qui s’avance
masquée.
17. Double entendre
« Double entendre », en anglais, correspond au « double sens » français. Il désigne
une figure de style semblable au calembour, dans laquelle une expression comporte
deux sens différents. Le premier sens a en général une signification littérale,
alors que le second révèle une signification cachée souvent osée ou grossière,
exigeant parfois un décryptage par un code de complicité particulier.
17. 1 – Face au torse
Le torse, avec ses deux tétons, invite au dessin d’un visage, comme le fait Annette
Messager. Parmi les monstres des régions reculées que décrivaient Hérodote et Pline
figurent les Blemmyes, qui n’ont pas de tête et ont le visage sur le torse. On les
trouve représentés dans les miniatures médiévales. C’est bien sûr au ventre du
diable que la chrétienté médiévale prête ce physique grotesque et effrayant. Le
monstrueux se transforme paradoxalement en séduction. Pour nous, il a été supplanté
par le visage-torse plutôt séduisant et en tout cas troublant de la blonde du Viol
de Magritte, qui se présente comme une parfaite créature surréaliste.
17. 2 –L’anatomie du désir
La
Princesse X
de
Brancusi
est
l’aboutissement
sur
le
plan
esthétique
de
la
conjonction du sexe et du corps féminin. La mutation du phallus en être humain
remonte loin, puisqu’on la trouve incarnée dans la Vénus des Milandes. Les rites de
fertilité
sont
nombreux
dans
des
cultures
variées
à
donner
des
allures
anthropomorphes à l’organe qui déverse sa semence. Le fascinus latin, à la fois
fauve et volatile, doté de clochettes, est un porte-bonheur apotropaïque si répandu
qu’on en trouve le souvenir sur des insignes de pèlerins au Moyen Âge.
17. 3 - Vu du crâne
Le terme allemand d’Aussicht, que Markus Raetz utilise pour ses vues de la mer à
partir d’une grotte, désigne l’intérieur du crâne à partir duquel se porte notre
regard. Des tentatives pour rendre compte simultanément de la vision et du point de
Working document 10/03/2009
vue à partir duquel s’élabore la perception ont abouti à des sortes de Vanitas à
l’envers, comme si les yeux du loup de Tex Avery reculaient dans le crâne et
voyaient les deux orifices oculaires au premier plan. Les grottes ont fourni une
intéressante métaphore pour l’appréhension très particulière d’un regard à la fois
interne
et
externe.
La
thématique
d’Éros
et
Thanatos
trouve
une
expression
privilégiée avec les couples dissimulés dans les crânes.
18. imagerie populaire
L’imprimerie a donné une large diffusion à l’image ambiguë. Les éditeurs se sont
emparés des images doubles dès la Renaissance et les ont très largement répandues :
images composites arcimboldesques, paysages anthropomorphes, trois âges de la vie,
etc. Ce succès populaire leur a sans doute nui, car elles sont apparues vulgaires
aux yeux de l’art savant, jusqu’à leur réhabilitation par les surréalistes. Elles
ont beaucoup été employées pour déjouer la pruderie bourgeoise. Les jeux d’images
ambiguës
ont
exploité
les
ressources
inépuisables
qu’offrent
l’érotisme
et
la
sexualité. Des artistes anonymes ont rivalisé d’invention, en particulier dans les
objets publicitaires et la carte postale au tournant du siècle. Ces petits chefsd’œuvre d’humour et de malice ont fait les délices des amateurs, dont Paul Éluard
fut un des collectionneurs pionniers.
19. Jeux de métamorphose
20. Markus Raetz
Markus Raetz est né en 1941 près de Berne, où il vit. Il appartient à la génération
d’artistes qui, des deux côtés de l’Atlantique, ont remis en cause les dogmes du
modernisme et notamment l’opposition entre abstraction et figuration. Raetz est
celui d’entre eux qui a exploré le phénomène de la perception et la création
d’images
multiples
de
la
manière
la
plus
rigoureuse
et
méthodique.
Selon
une
démarche à la fois ludique et expérimentale, inventant continûment de nouvelles
difficultés à vaincre, il a passé de la deuxième à la troisième dimension et du
mouvement suggéré au mouvement effectif, dans un dialogue silencieux avec l’art du
passé, la littérature et les sciences de la perception et de la cognition. Produits
d’un processus d’expérimentation artisanale, ses œuvres sont des méta-images qui
tirent avec malice le spectateur de sa routine perceptive pour lui faire voir
double et mieux.
DG (début de son texte)
Working document 10/03/2009
21. Voir double au cinéma
La double image se rattache aux trois régimes de l'image cinématographique sous la
forme de la fausse reconnaissance, la coïncidence des images par surimpression et
le fondu-enchaîné.
La perception peut être abusée selon deux modes, soit que l'angle de prise de vue,
la perspective, en fasse une image pour tromper ( Tati), soit que l'image ne se
dévoile que partiellement ( Dali, Bergman).
La surimpression d'images produit d'habitude des gags visuels, mais elle peut avoir
un
contenu
symbolique
ou
psychologique.
La
psychanalyse
ouvre
le
champ
aux
surimpressions comme fruit du rêve (Hitchcock)..
Le fondu-enchaîné, associé techniquement au gros plan qui permet de fondre des
objets ou des formes de dimensions différentes produit un effet particulier qui
atteint directement l'affect ( Eisenstein).
Working document 10/03/2009
les commissaires
Jean-Hubert Martin
Directeur de musées et commissaire d'expositions de réputation internationale, Jean-Hubert
Martin a suscité une attention toute particulière dans le monde entier, non seulement en tant
qu'expert
des
connaisseur
milieux
de
artistiques
l'art
contemporain
européens
et
originaire
américains,
des
cinq
mais
également
continents.
en
Citons
tant
la
que
grande
rétrospective Francis Picabia au Grand Palais à Paris (1976), conçue par J.-H. Martin, ainsi
que les deux grandes expositions sur Man Ray (1972 et 1982) qu'il a organisées pour le Musée
National d'Art Moderne de Paris. En 1988, en sa qualité de directeur du Musée National d'Art
Moderne de Paris, il a pour la première fois aménagé une salle d'exposition exclusivement
consacrée
aux
œuvres
de
Marcel
Duchamp,
au
Centre
Pompidou.
En
2008
il
a
consacré
une
"Surexposition" aux relations amicales de Duchamp, Man Ray et Picabia.
Outre le mouvement dada, J.-H. Martin s'est aussi particulièrement consacré à l'art russe. En
1978, il a organisé au Centre Pompidou l'exposition Casimir Malevitch, et a publié ses
Architectones, encore peu étudiés à l'époque. Il est membre du jury du Prix Kandinsky et
prépare la Biennale de Moscou pour septembre 2009.
Jean-Hubert Martin a été l'un des premiers conservateurs à montrer des œuvres d'art venues du
monde entier lors d'expositions comme "Magiciens de la terre" (1989), et il a exposé pour la
première fois des œuvres d'artistes encore inconnus tels que Frédéric Bruly Bouabré, Bodys
Isek Kingelez et Huang Yong Ping. Il a ainsi ouvert un débat passionné sur la signification de
l’art non occidental et la valeur qui lui est accordée ; ce débat n’est pas clos. Son travail
pour les biennales de Sydney (1982 et 1993), Johannesburg (1995) et Sao Paolo (1996) reste
fidèle
à
ce
thème
central.
L'exposition
"Rencontres
Africaines";
organisée
en
1994
à
l'Institut du Monde Arabe à Paris, a témoigné avec force des nouvelles visions sur l'art
africain contemporain. En 2004 il initie l'exposition "Africa Remix", premier panorama de
l'art africain contemporain.
Lorsqu'il était directeur du Musée National des Arts d'Afrique et d'Océanie, à Paris, J.-H.
Martin a placé la contextualisation personnelle des artistes sur le devant de la scène. Dans
le cadre de la "Galerie des Cinq Continents", une série d'expositions conçue spécialement pour
le
musée,
les
artistes
ont
présenté,
parallèlement
à
leurs
propres
œuvres,
des
objets
représentatifs de leurs cultures, de l'histoire de leurs pays et du contexte de leurs origines.
J.-H. Martin a exploité l'idée du cabinet de curiosités lorsqu'il a pris la direction du
Château d’Oiron. Sans modifier le décor historique de ce château de la Loire il a chargé plus
de soixante-dix artistes de transformer les salles en un cabinet de curiosités in situ, créant
une symbiose entre les œuvres d'art contemporaines et l'architecture historique. Il s'est
efforcé
de
montrer
l'art
dans
un
contexte
de
dialogue
et
d'associations
échappant
aux
catégories chronologiques et techniques, d'abord avec la présentation de la collection au
Museum Kunst Palast en 2000, puis avec "Artempo" au Museo Fortuny à Venise en 2007. J.-H.
Martin a franchi une étape supplémentaire lors de la biennale de Lyon ("Partage d'exotismes",
2000). Il a articulé cette manifestation autour de questions anthropologiques qui étendaient
le terme d'exotisme au monde occidental et retournaient ainsi la façon de voir les choses : le
regard de l'Occident n'est plus seul point de référence, il est complété par la vision que le
reste du monde a de l'Occident.
L'exposition "Altäre – Kunst zum Niederknien" (autels – l'art de s'agenouiller) qu'il a
organisée en 2000 en sa qualité de directeur général du museum kunst palast de Düsseldorf
Working document 10/03/2009
posait la question de la richesse de l'art religieux dans le monde aujourd'hui et du mépris
néo-colonial que lui voue l'Occident.
1944
Naissance à Strasbourg
1971-1982
Conservateur du Musée National d'Art Moderne, Paris
1982-1985
Directeur de la Kunsthalle, Berne
1987-1990
Directeur du Musée National d'Art Moderne, Paris
1989
Exposition « Magiciens de la terre »
1991-1995
Directeur artistique du Château d'Oiron
1994-1999
Directeur du Musée National des Arts d'Afrique et d'Océanie, Paris
2000
Directeur artistique de la Biennale de Lyon
2000-2006
Directeur général du museum kunst palast, Düsseldorf
2007
Chargé de mission à la Direction des Musées de France
2008
Directeur de FRAME France
2007
Chargé de mission à la Direction des Musées de France
2008
Directeur de FRAME France
à partir de 1977 au Centre Pompidou, Paris
Dario Gamboni
Dario Gamboni est né en 1954 à Yverdon (Suisse). Après des études à l’université de Lausanne
et à l’EHESS il défend sa thèse La plume et le pinceau. Odilon Redon et les rapports entre art
et littéature en 1989. Il est depuis 2004 professeur d’histoire de l’art et de l’architecture
de la période contemporaine à l’Université de Genève, auparavant il a enseigné à l’Université
Lumière Lyon II de 1991 à 1997, à la Case Western Reserve University de Cleveland, Ohio entre
1998 et 2000 et à l’Université d’Amsterdam entre 2001 et 2004.
Dario Gamboni fut membre de l’Institut Universitaire de France entre 1993 et 1998 et Ailsa
Mellon Bruce Senior Fellow au Center for Advanced Study in the Visual Arts (CASVA), National
Gallery of Art, Washington en 1996. Il a obtenu le prix Meret Oppenheim de la Confédération
suisse en 2006 et sera Paul Mellon Visiting Senior Fellow au CASVA en 2009.
Livres publiés :
-
Un iconoclasme moderne. Théorie et pratiques contemporaines du vandalisme
artistique (Zurich et Lausanne 1983)
-
Louis
Rivier
(1885-1963)
et
la
peinture
religieuse
en
Suisse
romande
(Lausanne 1985)
-
La géographie artistique (Ars helvetica, vol. I) (Disentis 1987)
-
La plume et le pinceau. Odilon Redon et la littérature (Paris 1989)
-
avec Georg Germann (éd.), Emblèmes de la liberté. L’image de la république
dans l’art du XVIe au XXe siècle (Berne 1991)
-
The Destruction of Art : Iconoclasm and Vandalism since the French Revolution
(New Haven et Londres 1997)
-
Odilon Redon, ‘Das Faß Amontillado’ : Der Traum eines Traumes (Francfort
1998)
-
avec Olivier Christin (éd.), Crises de l’image religieuse / Krisen religiöser
Kunst (Paris 2000)
-
Potential Images: Ambiguity and Indeterminacy in Modern Art (Londres 2002)
liste des œuvres exposées
1 - Anonyme (XIXe
siècle)
Canne avec le profil de
Napoléon,
Ivoire, fer et bois,
H 90,5 x diam.5cm
Rueil-Malmaison, Musée
national des châteaux
de Malmaison et BoisPréau. Don Mme Suzanne
Maxime Kahn, en mémoire
de son époux, 1985
2 - Raoul Marek
La Salle privée-Double
portrait, le vase
personnalisé-Projet de
réseau depuis 1996
Porcelaine peinte en
bleue, 30 x 23,5cm
Collections
particulières
3 - Jasper Johns
Cups 4 Picasso [Coupes
pour Picasso], 1972
Lithographie,
5 couleurs, 56, 5 x
81cm
New York, collection of
Larissa Goldston and
Joshua Wesoky
4 - Vénus des Milandes,
Paléolithique supérieur
Calcaire gravé,
7,73 x 3,921 x 5cm
Les Eyzies-de-Tayac,
musée national de
Préhistoire
5 - Anonyme
Population Baga, Guinée
« A-tshol » ou « Elek »
60,9 x 26,5 x 79,2cm,
Paris, musée du quai
Branly
6 - Jean Le Gac
Les Rochers, 1973
Photographies, cartes
postales et texte,
122,5 x 232cm,
Paris, collection de
l’artiste
7 - Hopi Lebel
Raymond Hains ?, 1994
Extrait, 23’30 min,
Paris, production de la
Fondation Cartier
8 - James Coleman
Duck-Rabbit [Canardlapin], 1973
Projection de
diapositives en continu
Avec l’aimable
autorisation de James
Coleman et Marian
Goodman Gallery, Paris
9 - Imagerie Pellerin,
Épinal
Questions-devinettes :
Où est sa grand-mère ?,
1901, Lithographie ou
zincographie colorée,
40,5 x 29,5cm
Paris, Bibliothèque
nationale de France,
département des
Estampes et de la
Photographie
10 - Salvador Dalí
Visage paranoïaque,
1931, reproduit dans Le
Surréalisme au service
de la révolution, facsimilé, 1976
Collection particulière
11 - Anonyme
Allemagne, XVe siècle
L’Adoration des Mages,
Huile sur bois,
94 x 88cm
Colmar, musée
d’Unterlinden
12 - Maître au
monogramme A. H.
France du Nord (?)
Le Baptême du Christ,
fin du XVe siècle
Huile sur toile
Lyon, musée des BeauxArts
13 - Antoniazzo Romano
(Antonio di Benedetto
Aquilio) (actif entre
1461 et 1508)
La Nativité, 1480,
Tempera sur bois,
29,2 x 67,3cm
New York, The
Metropolitan Museum of
Art, Rogers Fund, 1906
14 - Lodovico Mazzolino
Sainte Famille dans un
paysage, 1516
Huile sur bois,
63 x 49cm
Munich, Prêt du
Wittelsbacher
Ausgleichfond an die
Bayerischen
Staatsgemäldesammlungen
Working document 10/03/2009
München, Alte
Pinakothek
15 - Andrea Mantegna
Minerve chassant les
Vices du jardin de la
Vertu, vers 1497-1502
Huile sur toile,
159 x 192cm
Paris, musée du Louvre,
département des
Peintures
16 - Vik Muniz
Dürer’s Praying Hands
[Les Mains en prière de
Dürer], 1993, Série
Equivalents – Cloud
Pictures
Épreuve au platine,
32,5 x 25,5cm
Avec l’aimable
autorisation de la
Galerie Xippas, Paris
17 - Albrecht Dürer
La Cabane délabrée,
1495
Aquarelle et mine de
plomb, 37,2 x 26,2cm
Milan, Biblioteca
Pinacoteca Ambrosiana
18 - Albrecht Dürer
Le Bain des hommes,
vers 1496, Gravure sur
bois,
38,7 x 28cm,
Paris, Petit Palais,
Musée des Beaux-Arts de
la Ville de Paris
19 - Albrecht Dürer
La Pénitence de saint
Jean Chrysostome, 14951496, Burin, 18 x
11,9cm
Paris, Petit Palais,
Musée des Beaux-Arts de
la Ville de Paris
20 - Albrecht Dürer
Némésis ou la Grande
Fortune, vers 1501-1502
Burin, 33,3 x 22,9cm
Paris, Bibliothèque
nationale de France,
département des
Estampes
et de la Photographie
21 - Albrecht Dürer
La Nativité, 1504
Burin, 18,6 x 11,9cm
Paris, musée du Louvre,
département des Arts
graphiques, collection
Rothschild
22 - Albrecht Dürer
Têtes de profil et
étude de draperie, vers
1512-1513, 10,3 x
13,1cm
Plume et encre
Berlin, Staatliche
Museen zu Berlin,
Kupferstichkabinett
23 - Niklaus Manuel
Deutsch
Île rocheuse, 1515
Crayon et encre brune
sur papier,
25,9 x 19,9cm
Berlin, Staatliche
Museen zu Berlin,
Kupferstichkabinett
24 - Michel-Ange
Bases de pilastres pour
la sacristie nouvelle
de San Lorenzo de
Florence, 1524, Plume
et sanguine sur papier,
28,3 x 21,4cm
Florence, Casa
Buonarroti
25 - École d’Annibal
Carrache
Paysage avec un torse
antique, fin XVIe
siècle – début XVIIe
siècle
Plume, encre brune,
pierre noire, sanguine
sur papier
Paris, musée du Louvre,
département des Arts
graphiques
26 - Salvador Dalí
Cygnes reflétant des
éléphants, 1937
Huile sur toile,
51 x 77cm
Collection particulière
27 - Lorenzo Lotto
Saint Jérôme pénitent,
1509-1510
Huile sur bois,
80 x 61cm
Rome, Museo Nazionale
di Castel Sant’Angelo
28 - École de Joachim
Patinir
Saint Jérôme priant
dans un paysage,
premier quart du XVIe
siècle
Huile sur bois,
41 x 58,3cm
Houston, Museum of Fine
Arts, Gift of Mr. and
Mrs. Harris Masterson
III in honor of Mrs.
Isla Carroll Turner and
in memory of Mrs.
Libbie Johnston
Masterson
29 - Baccio della Porta,
dit Fra Bartolommeo
Moine dans les rochers,
vers 1550
Plume et encre brune
Paris, 23,1 x 16,5cm
Musée du Louvre,
département des Arts
graphiques
30 - Albrecht Dürer
Saint Jérôme près d’un
saule, 1512
Pointe sèche,
20,8 x 18,5cm
Paris, Bibliothèque
nationale de France,
département des
Estampes et de la
Photographie
31 - Albrecht Dürer
Saint Jérôme en
pénitence, 1496
Burin, 31,2 x 22,3cm
Paris, Petit Palais,
Musée des Beaux-Arts de
la Ville de Paris
32 - Attribué à
Cornelis Metsys
La Fuite en Égypte,
1545-1550
Huile sur bois,
27 x 33cm
Barcelone, Museu
Nacional d'Art de
Catalunya. Legs de
Francesc Cambo, 1949.
33 - Herri met de Bles
(vers 1500 – 1555)
Paysage avec la
Conversion de saint
Paul
Huile sur bois,
45,7 x 59,1cm
Oberlin, Allen Memorial
Art Museum, Oberlin
College, R. T. Miller
Jr. Fund, 1995
34 - Herri met de Bles
Incendie de Sodome et
Gomorrhe, vers 1550
Huile sur bois,
21,5 x 33,7cm
Namur, musée des Arts
anciens
36 - Joos van
Craesbeeck
La Tentation de saint
Antoine, vers 1650
Huile sur toile,
78 x 116cm
Karlsruhe, Staatliche
Kunsthalle
37 - École de Jérôme
Bosch
Scène des Enfers, début
du XVIe siècle
Huile sur bois,
64 x 49cm
Madrid, Museo Nacional
del Prado
38 - Giuseppe
Arcimboldo
Série des Quatre
saisons : L’Été, 1573
Huile sur toile,
76 x 63,5cm
Paris, musée du Louvre,
département des
Peintures
39 - Giuseppe
Arcimboldo
Série des Quatre
saisons : L’Automne,
1573
Huile sur toile,
76 x 63,5cm
Paris, musée du Louvre,
département des
Peintures
40 - Giuseppe
Arcimboldo
Flora, vers 1591
Huile sur bois,
72,8 x 56,3cm
Collection particulière
41 - Giuseppe
Arcimboldo (1527-1593)
Tête réversible avec
corbeille de fruits,
vers 1590
Huile sur bois,
55,9 x 41,5cm
New York, French &
Company
42 - Utagawa Kuniyoshi
(vers 1797 – 1861)
Au premier abord, il
nous fait peur; mais en
réalité; il est très
gentil, 1847-1848
Gravure sur bois,
36,5 x 24,3cm
Düsseldorf, museum
kunst palast
43 - Utagawa Kuniyoshi
(vers 1797 – 1861)
Une femme jeune qui
paraît âgée, 1847-1848
Gravure sur bois,
36,5 x 24,3cm
Düsseldorf, museum
kunst palast
44 - Georges Lallemant
(vers 1575 – 1636)
Projet d’un hommezodiaque, première
moitié du XVIIe siècle
Plume et encre,
26,5 x 19,4cm
Berlin, Staatliche
Museen zu Berlin,
Kunstbibliothek
45 - École de Giuseppe
Arcimboldo (1527-1593)
L’Oiseleur, vers 1570
Huile sur toile,
125 x 70,5cm
Cologne, collection
Louis Peters
46 - Giuseppe
Arcimboldo
L’Homme-potager, vers
1590
Huile sur bois,
35,8 x 24,2cm
Crémone, Museo Civico
« Ala Ponzone »
47 - Attribué à Marcus
Gheeraerts I
Allégorie des
iconoclastes, 1560-1570
Eau-forte, 20 x 15cm
Londres, The British
Museum
48 - Attribué à Abraham
Bosse
Frontispice de Thomas
Hobbes, Leviathan, or
the Matter, Form and
Power of a Commonwealth Ecclesiasticall
and Civill, Londres, A.
Crooke, 1651
Gravure en taille douce,
32,2 x 20,2cm
Paris, Bibliothèque de
l’Institut de France
49 - Anonyme
Pays protestant
Face : Pape et diable,
Revers : Cardinal et
fou, XVIIe siècle
Médaille, bronze,
Diam. 3cm
Paris, Bibliothèque
nationale de France,
département des
Monnaies, Médailles et
Antiques
50 - Anonyme
Pays-Bas
Double portrait : pape
et diable, vers 1600
Huile sur bois,
30,5 x 23,5cm
Ultrecht, Museum
Catharijneconvent
51 - Anonyme
Pays protestant
Pape et diable, XVIe XVIIe siècle
Médaille, bronze,
Diam. 3,5cm
Paris, Bibliothèque
nationale de France,
département des
Monnaies, Médailles et
Antiques
52 - Anonyme
Pays protestant
Pape et diable, XVIe XVIIe siècle
Médaille, bronze,
Diam. 3,5cm
Paris, Bibliothèque
nationale de France,
département des
Monnaies, Médailles et
Antiques
53 - Anonyme
Pays protestant
Tête de pape / Tête de
fou, XVIIe siècle
Médaille, bronze,
Diam. 3,4cm
Paris, collection J.-M.
Le Fell
54 - Anonyme
La Fumée du tabac, vers
1750
Gravure en taille douce,
Collection Werner Nekes
55 - Jérôme Rossi
Italie, XVIIIe siècle
Aetatum hominis
symbolum
Burin sur papier,
15 x 12,5cm
Paris, collection
particulière
56 - Giuseppe
Italie
Memento mori, vers 1700
Gravure en taille douce
Collection Werner Nekes
57 - Charles Joseph
Travies de Villiers
Un guerrier caché sous
la peau d’un mouton,
1834, publié dans La
Caricature no 220 du 22
janvier 1835
Lithographie,
27 x 23,5cm
1. Paris, collection
particulière
2. Paris, Bibliothèque
nationale de France,
département des
Estampes et de la
Photographie
58 - Vincenzo Campi Les
Mangeurs de ricotta,
vers 1580
Huile sur toile,
77 x 89cm
Lyon, musée des BeauxArts
59 - Godfried Schalcken
Le Garçon à la crêpe,
1670-1680
Huile sur bois,
19,8 x 15,6cm
Hambourg, Kunsthalle
60 - Willem Schellinks
Fantaisie moghole :
l’empereur Shâh-Djahân
et ses quatre fils
Huile sur bois,
40 x 60cm,
Paris, musée national
des Arts asiatiques –
Guimet
61 - Anonyme
École moghole
La Harpiste-fée du Shâh
Bahrâm-Goûr sur un
dromadaire composite,
Vers 1660,
Dessin, encre et
couleurs sur papier
45,5 x 30,8cm
Paris, Bibliothèque
nationale de France,
département des
estampes et de la
Photographie
62 - Anonyme
Inde musulmane, école
du Deccan
Cheval composite,
première moitié du
XVIIe siècle, 36,5 x
50cm,
Gouache sur papier
Berlin, Staatliche
Museen zu Berlin,
Museum für islamische
Kunst
63 - Anonyme
Inde, école moghole
Lion composite, milieu
du XVIIe siècle
Gouache et or sur
papier
12,4 x 16,6cm (image)
41,5 x 28,5cm (feuille)
Berlin, Staatliche
Museen zu Berlin,
Museum für islamische
Kunst
64 - Anonyme
Inde du Sud musulmane,
école du Deccan
Borâq, la sphinge
composite du Prophète,
milieu du XVIIIe siècle
Encre et gouache sur
papier, 27,7 x 21,5cm,
Paris, musée national
des Arts asiatiques –
Guimet
65 - Anonyme
Inde du Sud musulmane,
école moghole ou école
des sultanats du Deccan
Le diable s’empare de
la monture de l’âme, ce
cheval composite,
XVIIe siècle
Grisaille et gouache
sur papier, 17,4 x 23cm,
Paris, musée national
des Arts asiatiques –
Guimet
66 - Anonyme
École moghole
Les démons enfourchent
et mènent la monture de
l’âme, cet éléphant
composite, début du
XVIIe siècle, album
Shir Djang,
Encre sur papier,
rehaussée de vert, bleu,
rouge, or, dans recueil
45 x 33 x 6cm,
Paris, Bibliothèque
nationale de France,
département des
Manuscrits
67 - Anonyme
École moghole
Les démons enfourchent
et mènent la monture de
l’âme, cet éléphant
composite, début du
XVIIe siècle
Dessin, peinture à
l’eau sur papier
45,5 x 30,8cm
Paris, Bibliothèque
nationale de France,
département des
Estampes et de la
Photographie
68 - Anonyme
École moghole
La Harpiste-fée du shâh
Bahrâm-Goûr sur un
dromadaire composite,
début du XVIIe siècle
Gouache et or sur
papier
23,3 x 14,5cm (image),
40 x 28cm (feuille),
Berlin, Staatliche
Museen zu Berlin,
Museum für islamische
Kunst
69 - Anonyme
Iran, école tîmoûride
de Shîraz
Aidé de son cheval,
Shâh-Nâma – le héros
Rostam tue un dragon de
type chinois sur fond
de démons-rocs,
illustration pour le
Livre des rois de
Ferdawsî, 1444
Gouache sur papier dans
recueil
37,5 x 27,5 x 10cm
Paris, Bibliothèque
nationale de France,
département des
Manuscrits
70 - Anonyme
Afghanistan, Hérât,
école tîmoûride
L’Îl-Khân mongol Ghâzân
à la chasse, dans
l’attitude archétypique
du Shâh Bahrâm-Gour,
sur fond de démons-rocs
Djâmé’-ot-Tawârîkh,
vers 1430, [Somme des
chroniques] de
Rashîdoddîn
Gouache sur papier dans
recueil
32 x 23 x 6cm
Paris, Bibliothèque
nationale de France,
département des
Manuscrits
71 - Anonyme
Arménie
Livre de modèles pour
artistes, XVIe siècle
Dessin sur papier dans
recueil
Venise, Museo della
Congregazione
Mechitarista dei Padri
Armeni
72 - Shahzia Sikander
(né en 1969)
Némésis (III), 2003
Film video 2 min 2 sec.
New York, avec
l’aimable autorisation
de l’artiste et de
Sikkema Jenkis & Co.
73 - Haut Obué, Gabon
Bois flotté, collecté
en 1975, 17 x 6 x 3cm
Collection Andrault
74 - L’OEil bleu
Agate quartz hyalin du
Brésil, coupée
9 x 14 x 2cm
Paris, Muséum national
d'Histoire Naturelle
75 - Oiseau naissant
Agate du Minas Gerais,
Brésil, coupée
15 x 13 x 2cm
Paris, Muséum national
d'Histoire Naturelle
76 - Poisson
Agate du Brésil (?),
coupée, 14 x 29 x 4cm
Paris, Muséum national
d'Histoire Naturelle
77 - Couronne du Christ
Septaria d’Espagne,
coupée, 7,5 x 9 x 3cm
Paris, Muséum national
d'Histoire Naturelle
78 - Petit fantôme
Agate, coupée
19 x 16 x 1cm
Paris, Muséum national
d'Histoire Naturelle
79 - Antonio Tempesta
Le Passage de la Mer
Rouge, vers 1600
Huile sur marbre ovale
38 x 56 x 2,5cm
Budapest, Szépmüvészeti
Muzeum
80 - Alicante, Espagne
Dendrite sur marbre
CollectionClaude Boullé
81 - Chine
Pierre de rêve, vers
1800
Marbre circulaire monté
sur socle en bois
sculpté,
68,5 x 41 x 16cm
Collection Axel
Vervoordt, Belgique
82 - Chine
Pierre de lettré,
dynastie Qing (16441912), 2 pierres de
Lingbi et support bois
de tieli, H env.30cm
Collection Luohan
83 - Chine
Pierre de lettré,
dynastie Qing (16441912), Pierre de Lingbi
et support de bois de
Hong, palissandre
33 x 68 x 39,5cm(pierre)
110 x 74 x 40cm(+ socle)
Collection particulière
85 - Chine
Racine, dynastie Qing
(1644-1912), H env.90cm
Paris,
collection
Luohan
86 - Anonyme
Population urama,
Papouasie Nouvelle
Guinée,
Imunu, XXe siècle
Bois gravé
69 x 100 x 35cm
Paris, musée du quai
Branly
87 - Anonyme
La Reine Europe, 1664,
publiée dans Sebastian
Münster, Cosmographey :
das ist, beschreibung
aller länder
Gravure sur bois
30,1 x 17,8cm
Paris, Bibliothèque
nationale de France,
département des
Estampes et de la
Photographie
88 - Attribué à Oronce
Fine, O caput elleboro
dignum [Il faut que je
purge ma tête à
l’ellébore], vers 1590
Estampe coloriée
36 x 48cm
Paris, Bibliothèque
nationale de France,
département des Cartes
et Plans
89 - D’après Michael
von Eyzinger
Pieter van den Keere
Petrus Kaerius ed.
Leo Belgicus, vers 1617
Gravure sur cuivre
colorée
Paris, Bibliothèque
nationale de France,
département des Cartes
et Plans
90 - Anonyme
Angleterre
Le Royaume de France en
forme de bateau, 1796
Eau-forte coloriée
62 x 99cm
Paris, Bibliothèque
nationale de France,
département des Cartes
et Plans
91 - Marcel Duchamp
Allégorie de genre
(Portrait de George
Washington), 1943
Assemblage : gaze
teintée, ouate, papier
gouaché découpé, papier
doré, clous, dans boîte
en bois et verre
54,8 x 42 x 8,4cm
Paris, Centre Pompidou
– Musée national d’Art
moderne, Centre de
création Industrielle
92 - Maître E. S.
(Seconde moitié du XVe
siècle)
Lettres d’alphabet
gothique, 1499
97. Lettre « K »
98. Lettre « N »
99. Lettre « P »
100. Lettre « R »
Gravures sur cuivre
Paris, Bibliothèque
nationale de France,
département des
Estampes et de la
Photographie
93 - Giuseppe Maria
Mitelli
Alfabeto in sogno.
Esemplare per disegnare
[Alphabet en songe],
Bologne, 1683
Recueil de gravures sur
cuivre, 32 x 21cm
Paris, collection
particulière
94 - Salvador Dalí
Paul-Gala, 1931
Plume et encre sur
papier, 24 x 33cm
Collection particulière
95 - Erhard Schön
Portrait anamorphosé de
Charles Quint, de
Ferdinand Ier, du pape
Paul III et de François
Ier, vers 1535
Gravure sur bois
44 x 75cm
Berlin, Staatliche
Museen zu Berlin,
Kupferstichkabinett
96 - Anonyme
Allemagne du Sud
Paysage anamorphosé,
vers 1550
Huile sur bois
54 x 86cm
Collection particulière
97 - Anonyme
Allemagne du Sud
Anamorphose dissimulant
les portraits de
Wilhelm Werner von
Zimmern et d’Amalia von
Leuchtenberg, 1535
Huile, tempera sur bois,
papier mâché,
79 x 115,5cm
Nuremberg, Germanisches
Nationalmuseum
98 - École de Guido
Reni
Jésus et Marie,
première moitié du
XVIIe siècle
Huile sur bois
33,5 x 26,5 x 2,5cm
Collection Werner Nekes
99 - Anonyme
Allemagne, XVIIIe
siècle
La Trinité
Huile sur bois
43,5 x 28,5cm
Salzbourg, Museum
Carolino Augusteum,
Volkskundemuseum
100 - Salvador Dalí
Nu féminin, vers 1972
Lithographie et
cylindre réfléchissant
75 x 56cm
Figueras, Fondation
Gala-Salvador Dalí
101 - Matthäus Merian
Mysterium Magnum
Huile sur toile
98 x 77cm
Paris, collection
Patrice Trigano
102 - Attribué à
Matthäus Merian
Paysage anthropomorphe,
après 1610
Huile sur panneau
34,2 x 47cm
Collection particulière
103 - Jacob van Geel
Paysage au temple de
Tivoli, 1638
Huile sur bois
33,5 x 50,5cm
Düsseldorf, museum
kunst palast
104 - Jan Linsen
Orphée jouant du violon
à l’entrée des Enfers,
1620
Huile sur bois
39 x 48cm
Paris, musée du Louvre,
département des
Peintures
105 - Roelandt Savery
Paysage de montagne
avec des voyageurs près
d’un village, 1603
Sanguine, crayon, encre
brune, aquarelle sur
papier, 25,3 x 40,2cm
Amsterdam, Douwes Fine
Art
106 - Jacob de Gheyn
III Rochers envahis de
plantes, figurant des
têtes grotesques,
première moitié du
XVIIe siècle
Plume et encre brune
sur papier, 26,6 x
17,5cm
Paris, Institut
néerlandais – Fondation
Custodia, collection
Frits Lugt
107 - Josse de Momper
Les Quatre Saisons :
Allégorie de l’hiver
Huile sur toile
52,2 x 39,6cm
Collection particulière
108 - Josse de Momper
Les Quatre Saisons :
Allégorie du printemps
Huile sur toile
55 x 39,6cm
Collection particulière
109 - Josse de Momper
Les Quatre Saisons :
Allégorie de l’été
Huile sur toile
52,5 x 39,6cm
Collection particulière
rituel, dit excentrique,
représentant un arbre
de vie
Silex brun taillé
30,3 x 17,5 x 1,6cm
Paris, galerie Mermoz
110 - Josse de Momper
Les Quatre Saisons :
Allégorie de l’automne
Huile sur toile
55 x 39,6cm
Collection particulière
116 - Max Ernst
L’Europe après la pluie
II, 1940-1942
Huile sur toile
Hartford, CT, Wadsworth
Atheneum Museum of Art,
The Ella Gallup Sumner
and Mary Catlin Sumner
Collection Fund
111 - Salvador Dalí
Portrait de Madame
Isabel Styler-Tas
(Mélancolie), 1945
Huile sur toile
65,5 x 86cm
Berlin, Staatliche
Museen zu Berlin,
Nationalgalerie
112 - Zhao Yuan (actif
entre 1350 et 1375)
Chine
Recto : Paysage dans le
style de Yan Wengui et
Fan Kuan
Rouleau, encre sur
papier
24,9 x 77,5cm (image)
25,7 x 882,2cm (montage)
New York, The
Metropolitan Museum of
Art, Edward Elliott
Family Collection,
Purchase, The Dillon
Fund Gift, 1981
113 - Shen Xun (actif
entre 1370 et 1400)
Chine
Verso : Bosquet de
bambous
Rouleau, encre et
légère coloration sur
papier
24,9 x 63,5cm (image)
25,7 x 882,2cm (montage)
New York, The
Metropolitan Museum of
Art, Edward Elliott
Family Collection,
Purchase, The Dillon
Fund Gift, 1981
114 - André Masson
La Cascade, 1938
Encre sur papier
45 x 34cm
Paris, collection
particulière
115 - Anonyme
Mexique, Maya, 550-950
après J.-C. Sceptre
117 - Tony Cragg
Caught dreaming, 2006
Bronze,
159 x 285 x 153cm
Collection de l’artiste
118 - Alberto
Giacometti
Paysage-tête couchée –
Chute d’un corps sur un
graphique – Si la vie
continue, 1932
Gravé sur le dessus :
Mais les ponts sont
pourris
Plâtre
25,5 x 68 x 37,5cm
Paris, Centre Pompidou
– Musée national d’Art
moderne, Centre de
création industrielle
Dation, 1987
119 - Markus Raetz
Silhouette – The
Promontory of Noses
[Silhouette – Le
promontoire des nez]
Héliogravure,
photogramme et
aquatinte en couleurs
sur papier
22,3 x 29cm (image)
53 x 45cm (papier)
Collection de l’artiste
120 - Jacob Isaacksz.
van Ruisdael
La Chute d’eau,
1665-1670
Huile sur toile
100 x 87cm
Cassel,
Museumslandschaft
Hessen Kassel
121 - Giovanni Battista
Busiri
Le Temple de la Sibylle
et les cascades de
Tivoli
Huile sur toile
97 x 73cm
Paris, musée du Louvre,
département des
Peintures, dépôt à
l’hôtel Matignon en
1993
122 - Philippe Jacques de Loutherbourg
Le Passage du col
Huile sur bois
33,4 x 46,5cm
Strasbourg, musée des
Beaux-Arts
123 - Francis Danby
Liensford, Norvège :
Calme, vers 1835
Huile sur bois
41,1 x 54,2cm
Londres, Tate Britain
124 - Martin Johan Will
Paysage anthropomorphe
Taille douce
29 x 18,5cm
Paris, collection
particulière
125 - Martin Johan Will
Paysage anthropomorphe
Taille douce
29 x 18,5cm
Paris, collection
particulière
126 - Gustave Courbet
Le Gour de Conches,
1864
Huile sur toile
74 x 60cm
Dépôt du musée d’Orsay
au musée des Beaux-Arts
et d’Archéologie de
Besançon
127 - Gustave Courbet
Le Géant de Saillon,
1873
Huile sur toile
87 x 93cm
Amiens, musée de
Picardie
128 - Pavel Tchelitchew
Hide-and-Seek [Cachecache], 1940-1942
Huile sur toile
199,3 x 215,3cm
New York, The Museum of
Modern Art Mrs. Simon
Guggenheim Fund, 1942
129
Die
der
[La
- Emil Nolde
schöne Bernina und
alte Morteratsch
Belle Bernina et le
vieux Morteratsch],
1895
Projet pour la carte
postale de montagne 1
Technique mixte
9 x 14cm
Neukirchen bei Niebüll,
Nolde Stiftung Seebüll
130 - Emil Nolde
Die drei Mürtschen, der
Böse, der Faule und der
Rauhe [Les Trois
Mürtschen : le méchant,
le paresseux et le
brut], 1895
Projet pour la carte
postale de montagne 2
Technique mixte
9 x 14cm
Neukirchen bei Niebüll,
Nolde Stiftung Seebüll
131 - Emil Nolde
Jungfrau, Mönch und
Eiger [La Jungfrau, le
Mönch et l’Eiger], 1894
Projet pour la carte
postale de montagne 7
Technique mixte
8,8 x 13,6cm
Neukirchen bei Niebüll,
Nolde Stiftung Seebüll
132 - Emil Nolde
Die Mythen [Les Mythes],
1895
Projet pour la carte
postale de montagne 8
Technique mixte
9 x 14cm
Neukirchen bei Niebüll,
Nolde Stiftung Seebüll
133 - Emil Nolde
Die schöne Bernina und
der alte Morteratsch
[La Belle Bernina et le
vieux Morteratsch],
1895
Die drei Mürtschen, der
Böse, der Faule und der
Rauhe [Les Trois
Mürtschen : le méchant,
le paresseux et le
brut], 1895
Jungfrau, Mönch und
Eiger [La Jungfrau, le
Mönch et l’Eiger], 1894
Die Mythen [Les Mythes],
1895
Projets de carte
postale de montagne
Technique mixte
Neukirchen bei Niebüll,
Nolde Stiftung Seebüll
134 - Meret Oppenheim
Die Steinfrau [La Femme
de pierre], 1938
Huile sur carton
59 x 49cm
Suisse, collection
particulière
135 - Anonyme
XIXe siècle
Boîte avec profil de
Napoléon
Carton, diam. 8,7cm
Rueil-Malmaison, Musée
national des châteaux
de Malmaison et BoisPréau. Don Allard du
Chollet
136 - Anonyme
Silhouette de Napoléon
et rochers
anthropomorphes, XIXe
siècle
Lithographie
32,8 x 41cm
Rueil-Malmaison, Musée
national des châteaux
de Malmaison et BoisPréau
137 - Anonyme, d’après
Voltz
Triumph des Jahres
[Triomphe de l’année],
1814
Taille douce
16,7 x 10,1cm
Paris, collection
particulière
138 - Honoré Daumier
Le Passé, le présent,
l’avenir, paru dans La
Caricature, 9 janvier
1834
Lithographie coloriée
21,6 x 22cm
Paris, Bibliothèque
nationale de France,
département des
Estampes et de la
Photographie
139 - Auguste Desperret
Voici le pistolet qui a
si longtemps amusé le
public – Voici la poire
à poudre du tir et les
drôles de balles dont
on s’est servi, paru
dans La Caricature, 2
mai 1833
Lithographie
35 x 94cm
Paris, Bibliothèque
nationale de France,
département des
Estampes et de la
Photographie
Bordeaux, musée des
Beaux-Arts
140 - Monogrammiste E.
D.
Portrait charge de
Napoléon III
Lithographie
32 x 24cm
Paris, collection
particulière
146 - Pierre Bonnard
Affiche pour La Revue
blanche, 1894
Lithographie 4 couleurs,
collée sur carton
74 x 58cm
Paris, Centre Pompidou
– Musée national d’Art
moderne, Centre de
création industrielle.
Legs de Mme Thadée
Natanson, 1953
141 - Edmond JeanBaptiste Guillaume
Bismarck, planche lV
des Génies de la Mort,
1870
Lithographie
79,5 x 54,3cm
Paris, Bibliothèque
nationale de France,
département des
Estampes et de la
Photographie
142 - Honoré Daumier
L’Insulte – Les Excuses,
pl. 4, paru dans Le
Charivari, aoûtnovembre 1838
Lithographie
18,8 x 28cm
1. Collection
particulière
2. Paris, Bibliothèque
nationale de France,
département des
Estampes et de la
Photographie
143 - Wilhelm Busch
« Divertissements
conjugaux », épisode de
Tobias Knopp, 1877 dans
Wilhelm Bush-Album.
Humoristischen
Hausschatz mit 1500
Bilden von Wilhelm Bush.
Munich, Wassermann, s.d.
Collection particulière
144 - Victor Hugo
Sans titre
Pochoir découpé dans
une feuille de papier
vergé
24,3 x 17,6cm
Paris, maison de Victor
Hugo
145 - Odilon Redon
L’Œil, comme un ballon
bizarre, se dirige vers
L’INFINI, 1882
Lithographie sur papier
de Chine appliqué sur
papier vélin
25,9 x 19,6cm
147 - Pierre Bonnard
Étude pour « Femme au
parapluie », 1894
Crayon lithographique,
encre et lavis
31 x 20,5cm
Winterthur, collection
particulière, Villa
Flora Winterthur
148 - Pierre Bonnard
Femme au parapluie,
1894
Lithographie, 2
couleurs
21 x 10cm (image)
32,2 x 25,1cm (papier)
Paris, Bibliothèque
nationale de France,
département des
Estampes et de la
Photographie
149 - Pierre Bonnard
Silhouette, étude pour
la lithographie Place
le soir sous la pluie,
1899
Crayon noir sur papier
31 x 19,8cm
Paris, musée d’Orsay,
conservé au département
des Arts graphiques du
musée du Louvre.
Don de M. et Mme Zadok,
1965
150 - Pierre Bonnard
Place le soir sous la
pluie – Quelques
aspects de la vie de
Paris, 1899
Lithographie en 4
couleurs
17 x 43cm
Paris, Bibliothèque
nationale de France,
département des
Estampes et de la
Photographie
151 - Édouard Vuillard
Femme de profil au
chapeau, vers 1891
Huile sur carton
21 x 16cm
Paris, musée d’Orsay
152 - Edgar Degas
Côte escarpée, 18901892
Pastel sur papier
46 x 54,6cm
Genève, collection Jan
Krugier et Marie-Anne
Krugier-Poniatowski
153 - James Ensor
Les Coquillages, 1895
Huile sur toile
82,2 x 109,2cm
Colombus, Ohio, Museum
of Art: Gift of Howard
D. and Babette L. Sirak,
The Donors to the
Campaign for Enduring
Excellence and the
Derby Fund
154 - Paul Gauguin
Au-dessus du gouffre,
1888
Huile sur toile
72,5 x 61cm
Paris, musée des Arts
Décoratifs
155 - Paul Sérusier
Mer grise, 1916
Huile sur toile
72 x 45,5cm
Paris, galerie Berès
156 - Georges Lacombe
Vorhor, vague grise,
vers 1893
Peinture à l’œuf sur
toile, 82,2 x 61cm
Brest, musée des Beauxarts de Brest-métropole
océane.
157 - Victor Hugo
Cimier héraldique /
Buste héraldique, vers
1859
Plume, encre brune,
symétrie obtenue par
pliage sur une double
feuille de papier
bleuté
22,7 x 18cm
Paris, maison de Victor
Hugo
158 - Justinus Andreas
Christian Kerner
Klecksographies, page
d’album contenant cinq
Klecksographies, deux
dessins, une gravure
Marbach am Neckar,
Deutsches
Literaturarchiv Marbach
159 - Justinus Andreas
Christian Kerner
Klecksographie
Marbach am Neckar,
Deutsches
Literaturarchiv Marbach
160 - Hermann Rorschach
Sans titre, tache
d’encre, stade
préliminaire de la
planche I du test de
Rorschach, vers 1918
Encre sur papier
22 x 28cm
Berne, UB ZB, Archiv
und Sammlung Hermann
Rorschach
161 - Hermann Rorschach
Sans titre, tache
d’encre, stade
préliminaire de la
planche V du test de
Rorschach, vers 1918
Encre sur papier
22 x 28cm
Berne, UB ZB, Archiv
und Sammlung Hermann
Rorschach
162 - Hermann Rorschach
Sans titre, ChatGrenouille, vers 1918
Dessin coloré dans un
carnet, 10 x 30cm
Berne, UB ZB, Archiv
und Sammlung Hermann
Rorschach
163 - Michel François
Déjà vu [Hallu], 2002
Vidéostill 13 min
Production FRAC
Languedoc-Roussillon
Collection de l’artiste
avec l’aimable
autorisation de la
galerie Carlier/Gebauer,
Berlin, et Argos,
Bruxelles
164 - Salvador
Tête d’âne, 1936
Encre sur papier
18,1 x 2cm
St Petersburg, Floride,
Salvador-Dalí-Museum
165 - Marcel Duchamp
Deux études pour le dos
de la couverture de
Minotaure no 6, 1935
Encre sur papier
14 x 24,5cm
Collection particulière
166 - Salvador Dalí
Étude pour « Le Torero
hallucinogène », vers
1968-1970
Huile sur toile
57,5 x 44,5cm
Figueras, Fondation
Gala-Salvador Dalí
167 - Pablo Picasso
Tête de taureau, 1943
Bronze
33,5 x 43,5 x 19cm
Collection particulière,
avec l’aimable
autorisation de la
Fundación Almine y
Bernard Ruiz-Picasso
para el Arte, Madrid
168 - Max Ernst
Cherchez Minotaure
Couverture de Minotaure,
no 11, 1938
Impression sur papier
15 x 23,3cm
Paris, Bibliothèque
Kandinsky Centre de
Documentation et de
Recherche du Musée
national d’art moderne,
Centre Pompidou
169 - Agatoak Kowspi
Papouasie, NouvelleGuinée
Popo Pangal [Le Pangal
aux papayes], 2007
Peinture acrylique sur
pétiole de sagoutier
120 x 45cm
Collection particulière
170 - René Magritte
Le Modèle rouge, 1935
Huile sur toile
marouflée sur carton
56 x 46cm
Paris, Centre Pompidou,
Musée national d’Art
moderne – Centre de
création industrielle
171 - Pablo Picasso
Buste de femme, 1926
Huile sur toile
81 x 64,7cm
Paris, Musée national
Picasso, en dépôt au
musée d’Art moderne et
contemporain de
Strasbourg
172 - Man Ray
Le Rébus, 1938
Huile sur toile
55 x 46cm
Paris, Centre Pompidou,
Musée national d’Art
moderne – Centre de
création industrielle
173 - Victor Brauner
L’Orgospoutnik, 1965
Huile sur toile et bois
123,5 x 112,5cm
Les Sables-d’Olonne,
musée de l’Abbaye
Sainte-Croix
174 - André Masson
Dessin métaphysique,
1940
Encre sur papier
48 x 62,5cm
Paris, collection
particulière
175 - Piranèse
(Giovanni Battista
Piranesi, dit)
Perspective de voûtes
et d’arcs gothiques,
planche XIV des Carceri
d’invenzione [Prisons
imaginaires], 1750
Eau-forte
Paris, Bibliothèque
nationale de France,
département des
Estampes et de la
Photographie
176 - Maurits Cornelis
Escher
Métamorphose II, 1940
Gravure sur bois
19,2 x 389,5cm
De Baarn, M. C. Escher
Foundation
177 - Maurits Cornelis
Escher
Autre monde, 1947
Lithographie
26,1 x 31,8cm
De Baarn, M. C. Escher
Foundation
178 - Maurits Cornelis
Escher
Concave et convexe,
1955
Lithographie
27 x 33,5cm
De Baarn, M. C. Escher
Foundation
179 - Maurits Cornelis
Escher
Cascade, 1947
Lithographie
38 x 30cm
De Baarn, M. C. Escher
Foundation
180 - Maurits Cornelis
Escher
Rencontre, 1944
Lithographie
34,2 x 46,4cm
De Baarn, M. C. Escher
Foundation
181 - David Hockney
Kerby
(After Hogarth) Useful
Knowledge [Kerby
(d’après Hogarth)
Connaissance utile],
1975
Huile sur toile
182,9 x 152,7cm
New York, The Museum of
Modern Art, Gift of the
Artist, J. Kasmin, and
the Advisory Committee
Fund, 1977
182 - Salvador Dalí
L´Énigme sans fin, 1938
Huile sur toile
114,5 x 146,5cm
Madrid, Museo Nacional
Centro de Arte Reina
Sofia
183 - Salvador Dalí
Étude pour « L´Énigme
sans fin » : Philosophe
couché, vers 1938
Encre de Chine sur
papier calque
25 x 32,9cm
Figueras, Fondation
Gala-Salvador Dalí
184 - Salvador Dalí
Étude pour « L´Énigme
sans fin » : Mandoline,
compotier avec poires,
deux figues sur une
table, vers 1938
Crayon et encre de
Chine sur papier calque
25,7 x 32,8cm
Figueras, Fondation
Gala-Salvador Dalí
185 - Salvador Dalí
Étude pour « L´Énigme
sans fin » : Visage du
grand cyclope crétin,
vers 1938
Crayon et encre de
Chine sur papier calque
25,1 x 31,1cm
Figueras, Fondation
Gala-Salvador Dalí
Francfort sur le Main,
collection Victor et
Marianne Langen
186 - Salvador Dalí
Étude pour « L´Énigme
sans fin » : Animal
mythologique, vers 1938
Crayon et encre de
Chine sur papier calque
24,9 x 32,4cm
Figueras, Fondation
Gala-Salvador Dalí
193 - Salvador Dalí
Le Grand Paranoïaque,
1936
Huile sur toile
62 x 62cm
Rotterdam, Museum
Boijmans Van Beuningen
187 - Salvador Dalí
Étude pour « L´Énigme
sans fin » : Lévrier,
vers 1938
Encre sur papier calque
25,4 x 32,5cm
Figueras, Fondation
Gala-Salvador Dalí
188 - Salvador Dalí
Étude pour « L´Énigme
sans fin » : Plage du
cap de Creus avec femme
assise vue de dos
recousant une voile et
bateau, vers 1938
Encre sur papier calque
25 x 32,5cm
Figueras, Fondation
Gala-Salvador Dalí
189 - Salvador Dalí
Étude pour « L´Énigme
sans fin », vers 1938
Crayon sur bois enduit
19,6 x 25 x 1,5cm
Figueras, Fondation
Gala-Salvador Dalí
190 - Salvador Dalí
Étude pour « L´Énigme
sans fin », vers 1938
Crayon sur bois enduit
20 x 25cm
Figueras, Fondation
Gala-Salvador Dalí
191 - Salvador Dalí
Lion, cheval, dormeuse
invisibles, 1930
Huile sur toile
50,2 x 65,2cm
Paris, Centre Pompidou,
Musée national d’Art
moderne – Centre de
création industrielle.
Don de l’Association
Bourdon, 1993
192 - Salvador Dalí
Moment de transition,
1934
Huile sur toile
194 - Salvador Dalí
Tête de femme ayant la
forme d’une bataille,
1936
Huile sur panneau
10,3 x 13cm
Suisse, collection
particulière
195 - Salvador Dalí
Étude pour « Espagne »,
1936
Crayon et encre de
Chine sur papier
77,7 x 57,8cm
Figueras, Fondation
Gala-Salvador Dalí
196 - Salvador Dalí
Tête raphaélesque
éclatée, 1951
Huile sur toile
43 x 33cm
Édimbourg, collection
particulière, avec
l’aimable autorisation
de la Scottish National
Gallery of Modern Art
197 - Salvador Dalí
Étude pour le film «
Destino » de Walt
Disney, vers 1946
Collage, crayon et
aquarelle sur papier
31,9 x 39,5 x 0,5cm
Figueras, Fondation
Gala-Salvador Dalí
198 - Salvador Dalí
Paranonia, vers 1935
Huile sur toile
38,1 x 46cm
St Petersburg (Floride),
Salvador-Dalí-Museum
199 - Salvador Dalí
Les Trois Âges, 1940
Huile sur toile
49,9 x 65cm
St Petersburg (Floride),
Salvador-Dalí-Museum
200 - Salvador Dalí
Triple accord :
portrait de Franco,
1939
Gouache sur papier
marouflé sur toile
64 x 49cm
Collection particulière
207 - Anonyme
Bothros, Turquie
Baubô, ıve-ıııe siècle
avant J.-C.
Argile, 9cm
Berlin, Staatlichen
Museen zu Berlin,
Antikensammlung
201 - Salvador Dalí
Métamorphose érotique,
illustration pour la
première édition de The
Secret Life of Salvador
Dali, vers 1939-1942
Encre sur papier
23,3 x 15,9cm
Figueras, Fondation
Gala-Salvador Dalí
208 - Anonyme
Mochica, Pérou
Vase
Argile, H. 20,4cm
Francfort sur le Main,
Museum der Weltkulturen
202 - René Magritte
Le Viol, 1934
Huile sur toile
73,2 x 54,3cm
Houston, The Menil
Collection
203 - André Masson
Antilles, 1943
Huile, sable et tempera
sur toile, 128 x 84cm
Marseille, musée
Cantini
204 - Hans Memling
L’Enfer, vers 1490,
l’un des six panneaux
composant le Polyptyque
de La Vanité terrestre
et la Rédemption
céleste
Huile sur bois
20 x 13cm
Strasbourg, musée des
Beaux-Arts
205 - Anonyme
Cameroun, Bamileke
Tukah Masque royal de
la société Kah
Bois,
85,7 x 69,5 x 53,5cm
Paris, musée du quai
Branly. Legs Pierre
Harter
206 - Jörg Immendorff
Negerchen mit Kerze
[Négrillon à la bougie],
1966
Acrylique sur bois
125 x 139 x 20cm
Collection particulière,
avec l’aimable
autorisation de Michael
Werner, Cologne / New
York
209 - Pablo Picasso
Étude pour « La
Demoiselle accroupie » :
Tête de femme le menton
dans la main, 1907
Gouache sur papier
63 x 48cm
Paris, Musée national
Picasso
210 - Elmar Trenkwalder
Sans titre, 1989
Bronze, 33 x 20 x 16cm
Innsbruck, collection
de l’artiste, avec
l’aimable autorisation
de la Galerie Bernard
Jordan, Paris / Zurich
211 - Hans Bellmer
Céphalopode, vers 1939
Gouache, aquarelle,
crayon sur papier sur
Masonit
49,5 x 46,5cm
Suisse, collection
particulière
212 - Hans Bellmer
Gravé par Cécile Reins,
Sans titre, 1971
Burin et pointe sèche
Paris, Bibliothèque
nationale de France,
département des
Estampes et de la
Photographie
213 - D’après Johann
Heinrich Füssli
Satan, début du XIXe
siècle
Eau-forte sur papier
28,3 x 16cm
Paris, collection
particulière
214 - Anonyme
Verso : Tête de Pietro
Bacci, Aretino dit
l’Arétin, Revers : Tête
avec phallus, 1530-1540
Médaille, bronze
Diam. 4,76cm
Paris, Bibliothèque
nationale de France,
département des
Monnaies, Médailles et
Antiques
215 - Victor Brauner
Le Monde paisible, 1927
Encre sur papier
filigrané
17,2 x 11,5cm
Paris, Centre Pompidou,
Musée national d’Art
moderne – Centre de
création industrielle
216 - Attribué à Louis
Léopold Boilly
Sans titre
Huile sur boîte en
laque
Diam. 9cm
Paris, galerie Le Fell
217 - John Coplans
Torso Front, SP 28 84
[Torse de face], 1984
Photographie noir et
blanc, 50 x 35cm
Paris, avec l’aimable
autorisation de la
galerie Anne de
Villepoix
218 - Anonyme
Makondé, Mozambique
Masque ventral, xxe
siècle
Bois patiné
Collection particulière
219 - Constantin
Brancusi
Princesse X, 1915-1916
Plâtre
Paris, Centre Pompidou,
Musée national d’Art
moderne – Centre de
création industrielle.
Legs Constantin
Brancusi 1957
220 - Anonyme
Pompéi, avant 79 après
J.-C.
Phallus ailé
Bronze
Naples, Soprintendenza
Speciale per i Beni
Archeologici di Napoli
e Pompei
221 - Anonyme
« Enseigne » profane :
phallus ailé, vers 1400
Alliage plomb-étain
2,5 x 2,2cm
Paris, musée de Cluny –
Musée national du Moyen
Âge
222 - Anonyme
« Enseigne » profane :
femme chevauchant un
phallus, vers 1400
Alliage plomb-étain
1,7 x 2,5cm
Paris, musée de Cluny –
Musée national du Moyen
Âge
223 – Anonyme
« Enseigne » érotique :
trois phallus portant
un sexe féminin, vers
1400
Alliage plomb-étain
5,4 x 4cm
Paris, musée de Cluny –
Musée national du Moyen
Âge
224 - Anonyme
Sud-ouest Burkina Faso,
Dagari
Kpiu-Daâ, défunt de
bois, XIXe siècle
Bois et matières
sacrificielles
H. 63,5cm
Paris, avec l’aimable
autorisation de Johann
Levy
225 - Anonyme
Culture olmèque
Bébé, vers 1000-500
avant J.-C.
Terre cuite creuse à
patine grise
H. 13,5cm
Genève / Barcelone,
musée Barbier-Mueller
226 - Anonyme
Brésil, île de Marajö
Phallus, phase
marajoara, 400-1350
Arari rouge incisé,
terre cuite
24 x 20 x 20cm
Genève / Barcelone,
musée Barbier-Mueller
227 - Pablo Picasso
Phallus, 1903
Encre et crayon de
couleur
13 x 9cm
Zurich, galerie
Gmurzynska
228 - Pablo Picasso
« Du mode d’emploi
d’une jeune fille »,
Suite « 347 », 31.6.68
III, 1968
Eau-forte et pointesèche
19,6 x 25,7cm
Paris, Musée national
Picasso
229 - Paul Klee
Die Büchse der Pandora
als Stilleben [La Boîte
de Pandore comme nature
morte], 1920
Huile et aquarelle sur
papier et carton
16,8 x 24,1cm
Berlin, Staatliche
Museen zu Berlin,
Nationalgalerie, Museum
Berggruen
230 - Annette Messager
Chimère, l’ange, 1982
Peinture et
photographie marouflées
sur tissu
200 x 90cm
Collection Irene
Grundel, avec l'aimable
autorisation
d’Elisabeth Kaufmann,
Suisse
231 - Elmar Trenkwalder
Le Moine, 1993
Bronze
170 x 60 x 60cm
Collection Jérôme
Dauchez, avec l'aimable
autorisation de Galerie
Bernard Jordan, Paris /
Zurich
232 - Thierry de
Cordier
Portrait-vulve de ma
mère (†), 1988-1998
Dessin à l’encre et
crayon, 26 x 17cm
Collection Anne et
Laurent Saint-Aubin
233 - Unica Zürn
Sans titre, 1965
Plume, encre de Chine
et aquarelle sur papier
64 x 50cm
Paris, collection abcd
234 - Hans Bellmer
Femme phallus, 1961
Crayon et crayon de
couleur sur papier
20 x 18,5cm
Paris, collection
Galerie 1900-2000,
Marcel et David Fleiss
235 - Hans Bellmer
Dessin érotique, 1961
Crayon sur papier
15 x 16,3cm
Suisse, collection
particulière
236 - Katsushika
Hokusai
Dessin érotique, XIXe
siècle
Encre et aquarelle sur
papier, 27 x 21cm
Suisse, collection
particulière
237 - Utagawa Kuniyoshi
Légende de la déesse
Ama Terasu
2 xylographies
18,5 x 26cm chacune
Paris, collection
particulière
238 - Edward Weston
Nu, 1926
Photographie noir et
blanc, 22,8 x 18,8cm
Paris, musée d’Art
moderne de la Ville de
Paris
239 - Man Ray
Anatomies, 1929
Photographie noir et
blanc, 25 x 19,5cm
Paris, galerie Marion
Meyer
240 - Caspar Wolf
Paysage avec la grotte
de saint Béat, 1798
Huile sur toile
29,5 x 8cm
Bâle, Kunstmuseum
241 - Hendrick
Cornelisz. van der
Vliet
Paysage avec grotte
imaginaire, 1643
Huile sur bois
54,7 x 90,2cm
Birmingham, The
Trustees of the Barber
Institute of Fine Arts,
University of
Birmingham
242 - Brassaï
Troglodyte, grottes à
Véteuil, paru dans
Minotaure, 1936
Épreuve gélatinoargentique
17 x 23,5cm
Paris, Centre Pompidou,
Musée national d’Art
moderne – Centre de
création industrielle.
Donation Mme Gilberte
Brassaï, 2002
243 - Markus Raetz
Aussicht [Vue], 1983
Crayons de couleur sur
papier gris
21 x 29,7cm
Bâle, Kunstmuseum,
Kupferstichkabinett
Karl August BurckhardtKoechlin-Fonds
244 - James Ensor
Nu au balustre, 18801885 et 1886-1888
Craie noire sur papier
collé sur carton
22,5 x 17cm
Düsseldorf, museum
kunst palast
245 - Salvador Dali
Sans titre, double
image : profil
classique et personnage
vers 1940
Crayon sur papier
18,4 x 13,7cm
Figueras, Fondation
Gala-Salvador Dalí
246 - Anonyme
Archipel des Marquises
U `u Massue, XIXe
siècle
Bois
164,5 x 21 x 11,5cm
Paris, musée du quai
Branly
247 - Salvador Dalí
Crâne avec danseuse,
1932
Huile sur toile
24,5 x 19,5cm
Vaduz, Sammlung Merz,
avec l’aimable
autorisation du
Kunstmuseum
Liechtenstein
248 - Salvador Dalí
Campagne antivénérienne,
1942
Huile sur toile
43,2 x 35,5cm
New York, M. et Mme H.
Wegweiser
249 - Philippe Halsman
et Salvador Dalí
In Voluptate Mors, 1951
Photographie
34,5 x 27cm
New York, Philippe
Halsman Archive
2 cartes en couleur et
enveloppe avec fenêtre
14 x 9,2cm
Collection Werner Nekes
250 - André Masson
De pie en pie, 1939
Encre sur papier
35 x 40cm
Paris, collection
particulière
257 - Anonyme
France
Les Contrastes –
L’Imperator – Marianne,
début du XXe siècle
Carte postale
Collection particulière
251 - André Masson
La Ville crânienne,
1939
Encre sur papier
62 x 47cm
Paris, collection
particulière
252 - Jean-Jacques
Lebel
Grosse tête, 1962
Peinture, collage de
papiers découpés et
photographies repris
aux crayons, stylo à
bille et cire, métal,
bois, excréments
d’oiseaux sur bois
205 x 122 x 4,3cm
Paris, Centre Pompidou,
Musée national d’Art
moderne – Centre de
création industrielle
253 - Anonyme
France
Cendrier, 1945
Porcelaine et dorure
Diam. 6cm
Collection particulière
254 - George A.
Wotherspoon
Gossip and Satan Came
Also [Potins et Satan
vinrent aussi], publié
par House of Art, New
York, vers 1900
Lithographie
42,6 x 28,4cm
Collection Werner Nekes
255 - Anonyme
France
Médaillon érotique avec
miroir au revers, 1925
Carton imprimé sur
métal
Diam. 6cm
Collection particulière
256 - Anonyme
Allemagne
Prim Eros – Rätsel
[Devinette], vers 1920
258 - Anonyme
Méphisto, vers 1905
Un artiste, vers 1905
Un bon vivant, vers
1905
Photos/Cartes postales
Collection particulière
259 - Lotte Jacobi
Femme avec deux chiots,
vers 1935
Photographie
11 x 8,8cm
Collection Werner Nekes
260 - Vincent Corpet
3281 P 20 II, 5, 6, 7,
10, 13, 14, 18, 19, 20,
III 07 h/t 270 × 300,
2007
Huile sur toile
298 x 273cm
Perpignan, collection
Acentmètresducentredumo
nde – Centre d’art
contemporain
261 - Vincent Corpet
Film DVD des divers
stades d’élaboration du
tableau
Collection de l’artiste
262 - Tim Noble et Sue
Webster
British Wildlife [Vie
sauvage anglaise], 2000
88 animaux taxidermisés,
projecteur
150 x 90 x 180cm
Londres, collection des
artistes et avec
l’aimable autorisation
de Gagosian Gallery
263 - Alain Fleischer
L’Homme dans les draps,
2000
DVD, 3 de 15 mn,
comportant chacun 8
séquences
Collection de l’artiste
264 - Markus Raetz
Impressions
d’Impressions d’Afrique,
pl. III, 1980
Eau-forte et aquatinte
sur papier
21,5 x 14cm (image)
38 x 27cm (papier)
Collection de l’artiste
265 - Markus Raetz
Looking-Glass VIII
[Miroir], 1988-1992
Fil de cuivre trempé,
miroir, 2 dessins en A4
Fil de cuivre, 27,4 x
7,5 x 2,2 x 0,3cm
Miroir, diam. 32cm
Coffret, 7,4 x 34 x
35cm
Collection de l’artiste,
avec l’aimable
autorisation de Farideh
Cadot
266 - Markus Raetz
Nichtrauch [Non-fumée],
1990-1992
Fonte colorée, 34 x 43
x 24cm - socle carton
et bois, 160 x 22cm
Suisse, collection
particulière
267 - Markus Raetz
Metamorphose II, 1991
Fonte, 40 x 33,5 x
33,5cm - sur trépied
bois et acier, 142 x 50
x 50cm
Collection de l’artiste
268 - Markus Raetz
Kopf I [Tête-bêche I],
1992
Fonte, 28 x 20,3 x
20,3cm - socle carton
et bois, 142,5 x 22 x
22cm
Collection de l’artiste,
avec l’aimable
autorisation de Farideh
Cadot
269 - Markus Raetz
Groß und klein, [Grand
et petit], 1992-1993
Bronze, 30 x 30 x 36cm
-socle cylindrique
carton et bois, 140 x
22cm
Suisse, collection
particulière
270 - Markus Raetz
Ceci – cela, 1992-1993
4 sculptures en laiton
H. 8cm
Miroir, 36 x 59,5 x
2,5cm
Plan, 48 x 162cm
Boite, 12,5 x 67 x 54cm
Collection de l’artiste,
avec l’aimable
autorisation de Farideh
Cadot
271 - Markus Raetz
Crossing [Croisement],
2002
Fonte, 26,4 x 40,2 x
29,5cm – socle, 135 x
41 x 30cm
Collection de l’artiste
272 - Markus Raetz
Sans titre (Nach Man
Ray/ d’après Man Ray),
1995/2005
Fonte, parties
mécaniques en acier,
socle en bois peint
Collection de l’artiste
273 - Markus Raetz
Alice, 2004-2008
Laiton, verre peint
70 x 70 x 25,5cm
Socle, 119 x 72 x
27,5cm
Collection de l’artiste
publications
•
Catalogue de l’exposition :
sommaire:
1- Du calembour visuel à la double image par Jean-Hubert Martin
2- Une image peut en cacher une autre : théorie de l’image et méthodologie de l’interprétation
par Dario Gamboni
catalogue : (Présentation des œuvres exposées par thèmes)
1. Les mythes d’origine
2. Imitation et imagination
3. Aveuglement, discernement, double voir. Herri met de Bles ou les ruses sacrées du
paysage religieux, essai de Michel Weemans
4. L’image et sa métamorphose, essai de Jeannette Zwigenberger
Images composites et visions allégoriques (notices)
5. « J’ai vu démons et diables de par le monde », essai de Michael Barry
Miniatures Mogholes (notices)
6. La nature artiste
7. Le double fond des cartes
7.1 Alphabet anthropomorphe
8.
Anamorphoses
9.
Paysage visage
10. Images séditieuses
11. Silhouettes et projections
12. Au-dessus du gouffre
13. l’art de la tache
14. Surréalisme
15. Perspective curieuse
16. Salvador Dali
17. Double entendre
17.1 Face au torse
17.2 L’anatomie du désir
17.3 Vu du crâne
18. Imagerie populaire
19. Jeux de métamorphose
20. Markus Raetz
21. Voir double au cinéma, essai de Thierry Dufrêne
Annexe
Bibliographie
Index de noms de personnes
•
Un jeu peut en cacher un autre
Par Philippe Dupuis
32 pages, broché, 12 €
Rmn éditions
•
album
48 pages, 9 €
Rmn éditions
•
petit journal
16 pages, 3,50 €
Rmn éditions
•
DVD : MARKUS RAETZ
Un film de Iwan Schumacher
Durée : 74 mn
Son : Dolby Digital Stéréo
Films couleur
Edition 2009 Réunion des musées nationaux
Prix : 22 €
Langue originale : suisse-allemand/allemand, sous-titré français, anglais, allemand,
Pendant deux ans, le réalisateur Iwan Schumacher a suivi le travail de Markus Raetz pour nous
initier au processus créatif de cet artiste hors normes, et rendre hommage à ses quarante ans
de création.
En leur offrant une vue différente, les œuvres de Raetz remettent en question les habitudes
visuelles des amateurs d’art. Ses œuvres ébahissent comme les tours d’adresse d’un magicien.
Elles sont poétiques, ironiques et souvent érotiques. Telles des illusions construites, ses
dessins, ses tableaux et ses sculptures bousculent nos clichés visuels et nous révèlent les
objets sous un tout autre angle.
Tout en découvrant son regard très personnel sur le monde, le film dévoile l’homme qui se
cache derrière ces œuvres qui ne manquent pas d’émerveiller.
programmation culturelle aux Galeries nationales
•
Conférences
Accès gratuit. Entrée prioritaire sur présentation d’une contremarque à retirer aux
comptoirs d’accueil à compter de sept jours avant la date de la manifestation
Les rendez-vous du mercredi soir – auditorium, 18h30
mercredi 29 avril : Une image peut en cacher une autre
Par Jean-Hubert Martin, conservateur général du patrimoine, commissaire de
l’exposition, et Dario Gamboni, historien de l’art et commissaire adjoint
mercredi 6 mai : Le corps-paysage
Par Jeanette Zwingenberger, directrice de programme au collège international de
philosophie de Paris
mercredi 27 mai : Dali voit double
Par Thierry Dufrêne, professeur à l’Université de Paris X - Nanterre
mercredi 3 juin : Le reflet réifié chez Markus Raetz : de l’image double à l’image
couple
Par Bruno Trentini, professeur en esthétique et science de l’art à l’Université de
Paris I - Panthéon-Sorbonne
mercredi 17 juin : « Joco seria » dans l’art français du XIXe siècle
Par Ségolène le Men, professeur à l’université de Paris X - Nanterre, membre de
l’Institut universitaire de France
mercredi 1 er juillet : L’espace et le cerveau
Par Alain Berthoz, neurophysiologiste, professeur au Collège de France
•
Colloque : Le paysage anthropomorphe à la Renaissance
mercredi 10 juin - auditorium
Colloque organisé par la Réunion des musées nationaux sous la direction de Michel
Weemans et Jean-Hubert Martin le 10 juin 2009
Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles
•
Lectures
Les rendez-vous du vendredi midi, auditorium, 12h30 (durée 1h)
Vendredi 5 juin : La vie secrète de Salvador Dalí
Par Xavier Clément, comédien
Vendredi 19 juin : Georges Perec : un texte peut en cacher un autre
Par Nicolas Struve, comédien
•
Films
Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles
Documentaires et fictions, auditorium
Busby Berkeley
De Hubert Knapp, André Sylvain Labarthe, 1971, 1h
Lundi à 14h
Salvador Dalí
De Raoul Sangla, 1978, 1h
Lundi à 16h30
Le journal de Léonard - Les possibilités du dialogue - Historia Naturae - Et
cetera
De Jan Svankmajer, films d’animation, 40 min
Mercredi à 14h
La Belle et la Bête
De Jean Cocteau, 1946, avec Josette Day, Jean Marais, 35 mm, 1h30
Mercredi à 15h
L’espace révélé
De Werner Nekes, 1996, 55 min
Mille et une images
De Werner Nekes, 1995, 55 min
Jeudi à 14 h – en alternance
Cinema Dalí
De Xavi Figueras, 2004, 50 min
(TV3 Televisió de Catalunya)
Jeudi à 16h30
Anamorphoses ou les jeux de la perspective
Interview de Jurgis Baltrusaïtis et Manfred Mohrt, 1976, 30 min
suivi de :
Holbein : Les Ambassadeurs
De Pierre Chabartier, 1980, 45 min
Vendredi à 15h
Roger Caillois
De Dominique Rabourdin, Nicolas Stern, 1999, 50 min
Vendredi à 16h30
Des regards incertains – éléments de perception visuelle
De Alexandre Klementieff, 1968, 55 min
Samedi à 14h
Le surréalisme
De Carlos Vilardebo, 1979, 55 min
suivi de :
Un chien andalou
De Luis Bunuel, 1928, 35 mm, 20 min
Samedi 15h
Patinir, l’invention du paysage
De Miguel Trujillo, 2008, 50 min
Dimanche 14h
Bonnard ou les aventures du nerf optique
De Didier Baussy, 1984, 55 min (tous droits réservés)
Dimanche 16h30
ateliers pour enfants
Visite-atelier
Incognito dans le tableau ! (8 - 11 ans)
La visite–atelier dure deux heures et se déroule en deux temps :
- une visite de l’exposition (durée 45 minutes)
- un atelier pratique (durée une heure et quart)
La visite et l’atelier sont animés par un conférencier de la Réunion
des musées nationaux.
Pendant la visite de l’exposition les enfants s’amusent à dénicher
le double sens des œuvres qui leur sont présentées puis ils se
réunissent en salle d’atelier.
Ils réalisent à leur tour une œuvre originale sur le thème de
l’image cachée en dissimulant dans leur dessin un motif, une forme
ou un objet.
La poire se transforme en visage, les poissons disparaissent dans le
motif du papier peint, le chat se métamorphose en … à vous de voir !
Ainsi, on joue sur les images comme sur les mots, avec humour et
inventivité pour brouiller les pistes et surprendre le spectateur !
On ose oublier les proportions, les couleurs contredisent les formes,
les contrastes nous jouent des tours, l’œil se promène et se perd,
mais à la fin de la séance, ouf … chacun dévoile son astuce
visuelle !
Les enfants repartent avec leur réalisation.
Cet atelier est organisé avec le soutien des marques Canson et Pébéo
horaires et modalités d’inscription
Tous les mercredis et les samedis à 14h, du 15 avril au 27 juin 2009
Tarif unique : 9 €. Vente à l’avance aux Galeries nationales ou sur rmn.fr
visuels disponibles pour la presse
Mythes d’origine
James Coleman
Lapin canard
1973
Projected slide images, continuous
Collection particulière
© James Coleman
Raoul Marek
La salle privée – double portrait, le vase
personnalisé
Projet de réseau depuis 1996
Porcelaine peinte en bleu ; ca 38 x 25 x 8 cm
Exemplaires n°2 8 et 18
Collections particulières
© Raoul Marek
Aveuglement et discernement
Herri met de Bles
La vocation de Saint Pierre
Huile sur bois, 32 x 50 cm
Collection particulière
© collection Heinz Kisters, Suisse
Miniatures mogholes
Anonyme, miniature, école moghole
Album Shir Djang – éléphant composite monté par
un génie à tête de bouquetin
Début du XVII siècle
Encre sur papier réhaussée de vert, bleu, rouge
et or, 42,9 x 29, 5 cm
Bibliothèque nationale de France
© bibliothèque nationale de France, Paris
La nature artiste
Antonio Tempesta
Le passage de la mer rouge
Vers 1660
Huile sur marbre
Museum of fine arts, Budapest
© Gemälde Szépmüveszeti, Budapest
Paysages visages
Dalí, Salvador
Portrait d'Isabel Styler-Tas
1945
Huile sur toile, 65,5 x 86 cm
Nationalgalerie, Berlin
© Salvador Dalí, Fondation Gala-Salvador Dalí ©
BPK, Berlin/RMN/J.P. Anders/Adagp, Paris, 2008
Attribué à Matthaüs Merian
Paysage anthropomorphe
Après 1610
Huile sur panneau, 34,2 x 47 cm
Collection particulière
© Milan, Umberto e Renate Eco
Images séditieuses
Anonyme
Boîte avec profil Napoléon
1804-1814
Boîte, carton, diamètre 8,5 cm
Châteaux de Malmaison et Bois-Préau
© Photo Rmn – Gérard Blot
Perspectives curieuses
Maurits Cornelis Escher
Convexe et concave
1955
lithographie
33,5 x 27,5 cm
© M.C. Escher foundation
Salvador Dalí
Salvador Dalí
L’énigme sans fin
1938
Huile sur toile, 114,3 x 146,5
Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia, Madrid
© museo nacional centro de arte Reine Sophia
Double entendre
Vincent Corpet
3281 P 20 II; 5, 6, 7, 10, 13, 14, 18, 19, 20 III
07
2007
Collection particulière
Huile sur toile, 270 x 300 cm
© collection particulière
Insigne
3 phallus portant en procession un sexe féminin
XV siècle
Alliage plomb et étain
Musée national du Moyen Âge - Thermes et hôtel de
Cluny, Paris, France
© photo Rmn / JEAN-GILLES Berizzi
René Magritte
Le viol
1934
Peinture à l’huile sur toile
73 x 54 cm, The Menil collection, Houston
© The Menil collection, Houston
Hans Memling
Polyptique de la vanité et de la rédemption
Vers 1490
Huile sur bois, 20 x 13 cm
Musée des Beaux-Arts de Strasbourg
© musées de la ville de Strasbourg / A.Plisson
Au dessus du gouffre
Edgar Degas
Falaise ou côte escarpée
1880-1892
Pastel, 46 x 54,6 cm
Collection particulière
© akg-images
Voir double au cinéma
Tim Noble & Sue Webster
British wildlife
2000
88 animaux empaillés
©
La galaxie surréaliste
Man Ray
Le rébus
1938
Huile sur toile, 55x 46 cm
Musée national d’art moderne, Centre Georges
Pompidou
© photo CNAC / MNAM, Dist. Rmn © Jacques Faujour
Markus Raetz
Markus Raetz
Métamorphose II (Beuys lapin)
1991-1992
Fonte sur trépied en bois et acier
Collection particulière
© prolitteris / photo : Thomas Wey
Markus Raetz
Ceci-Cela
1992-1993
4 sculptures en laiton, miroir encadré
Collection particulière
© prolitteris / photo : Peter Lauri
Double vision, Le vu et le cru
Ce que l’on croit n’est pas ce que l’on voit, ce que l’on voit n’est pas ce que l’on croit –
La collection Werner Nekes – du 29 mai au 18 juin 2009, Passage de Retz
Parallèlement à l'exposition qui se tient aux Galeries nationales, Champs Elysées « Une image
peut en cacher une autre, Arcimboldo – Dalí - Raetz » (commissariat Jean-Hubert Martin), le
passage de Raetz est heureux de présenter au public, petits et grands, la collection de Werner
Nekes, cinéaste allemand.
Des centaines d’appareils, d’automates, d’instruments, d’installations historiques auxquels il
faut ajouter des eaux fortes, des aquarelles, des photographies et des films présentent, dans
un ordre chronologique et quasiment encyclopédique, un inépuisable arsenal de suggestions
optiques. Cette exposition propose à foison tout ce qu’il faut pour mettre en scène le vrai et
l’illusion, la prétendue profondeur de l’espace et la simulation du mouvement dans le temps.
C’est l’illustration parfaite de l’animation visuelle.
Les diverses variantes des « anamorphoses » dont l’origine remonte à Léonard de Vinci sont
très présentes. Le baroque et le rococo en feront un jeu de société et affineront les
techniques de l’illusion en recourant à des billes métalliques polies dans lesquelles le sujet,
aussi plat qu’une crêpe sur une feuille de papier, se reflète d’une manière plus vraie que
nature.
Pour citer Georg Imdahl à propos de cette collection, l’exposition est aussi populaire que
scientifiquement fondée. On assiste ici au mariage parfait du plaisir de voir et de l’appétit
d’apprendre. La fascination exercée par cette perception manipulée est fondée autant sur le
fait que l’on sait être face à une illusion, mais aussi que l’on constate avec quelle facilité
et simplicité de moyens l’oeil se laisse abuser par tous ces faits « erronés » – qu’il
s’agisse du démon ouvrant tout grand sa gueule, ou de la bulle de savon qui monte au ciel sur
le stroboscope du 19e siècle.
Commissaire : Werner Nekes, www.wernernekes.de
Lieu : Passage de Retz, 9, rue Charlot, 75003 Paris (métro Filles du Calvaire)
Horaires : tous les jours de 10h à 19h (sauf le lundi),
les samedis et les dimanches de 10h à 20h
Entrée : plein tarif, 8€ - tarif réduit : 5€
Contact Passage de Raetz : Valérie Maffioletti – Olga Ivanoff – 01 48 047 37 99
Dans le cadre de la saison artention France-Nordrhein-Westfalen 2008/2009.
Avec le soutien du Land de Rhénanie du Nord-Westphalie.www.artention.info
partenaire de la Rmn
http://www.europe1.fr/
partenaires média de l’exposition
http://nouvelobs.com
Avec le soutien du groupe TF1
http://lci.fr/
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising