Dossier de presse - Archives de la DGE

Dossier de presse - Archives de la DGE
SOMMAIRE
I – Marseille – 11 mai 2006
1 - Le programme et les partenaires de la journée
2 - Présentation du pôle de compétitivité mondial SCS
3 - Les PME innovantes qui se présentent à Marseille :
les entreprises présentées en plénière
4 - Les PME innovantes qui se présentent à Marseille :
les entreprises de la vitrine technologique
5 - Signatures de « Pactes PME »
6 - Biographies des personnalités présentes
II – Des forums pour faire des PME innovantes les leaders de demain
1 - Faire des PME innovantes d’aujourd’hui les leaders de demain
2 - Autour des pôles de compétitivité, 7 rencontres en région
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
I – Marseille – 11 mai 2006
2
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
1 – Programme et partenaires
3
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
8 :30
Accueil
9 :00
Introduction : Les dispositifs de la nouvelle politique industrielle.
Le soutien public au financement de l'innovation, les nouveaux outils de la politique industrielle, les nouveaux outils d’accompagnement et
de financement en fonds propres pour les PME.
Agnès Arcier, Chef du service des politiques d’innovation et de la compétitivité de la DGE, Ministère de l’Economie, des finances et de
I’industrie
Michel Guilbaud, Directeur général délégué, OSEO
Albert Ollivier, Président du directoire, CDC Entreprises
9 :30
Table ronde : Initiatives régionales pour faciliter l’intégration des PME dans les Pôles de compétitivité et les
programmes européens
Plusieurs initiatives (Sophia Croissance, appels à projets du Conseil Régional PACA, Med’In, Med’Up,…) ont été
lancées dans la Région PACA pour : 1) favoriser les relations entre les entreprises innovantes et les grands groupes ;
2) développer des réseaux efficaces orientés business ; 3) inciter les PME à participer aux programmes européens et
des partenariats technologiques. Rappel des éléments essentiels pour être au cœur de ces initiatives.
Michel Dalmas, Directeur général, CRCI Provence Alpes Côte d'Azur Corse
Thierry Fellmann, Directeur de l'Economie Régionale, de l'Innovation et de l'Enseignement Supérieur, Conseil
Régional PACA
Régine Lorenzi, Directrice, Méditerranée Technologies (CRI Med’In et Med’Up)
Marie-Anne Luberne, Déléguée régionale, INPI
Dominique Pouliquen, Président, Realviz
Gilbert Santini, Directeur régional, OSEO anvar (CRI Med’In et Med’Up)
10 :20
Pôle de compétitivité SCS Solutions Communicantes Sécurisées : un an de travail, et déjà des résultats !
Un an après le lancement du pôle SCS, et même si un long chemin reste encore à parcourir pour mettre les activités
du pôle « à pleine puissance », quels sont les premiers résultats obtenus ? Comment le pôle va contribuer au
développement international de ses membres ?
Pierre Laffitte, sénateur ; président, pôle SCS ; président, Fondation Sophia Antipolis
10 :35
Table ronde : Pôle SCS, vecteur de croissance et de développement.
Face à une concurrence internationale de plus en plus vive, les pôles de compétitivité représentent un vecteur de
croissance et de développement important pour les PME.
Mode d’emploi avec le pôle Solutions Communicantes Sécurisées : ses membres ; sa stratégie ; ses axes de travail ;
ses projets de recherche concrets ; les actions engagées ; les perspectives de développement ; les financements
publics et privés déjà mobilisés.
La coopération au quotidien entre PME innovantes, grands groupes et centres de recherche. Les résultats attendus.
Retours d’expérience des acteurs du pôle.
Michel Castellanet, Directeur des applications, Alcatel Alenia Space
Eric Harlé, Président du directoire, I-Source Gestion
Pierre Laffitte, Sénateur, Président, pôle SCS
Yann Le Fichant, Président, Voxinzebox
Jean-Claude Nataf, Directeur opérationnel, Pôle de compétitivité SCS
Jean-Luc Paulin, Directeur Business Development, Amadeus
Laurent Roux, Président, IBS/Silios
11 :25
Les attentes des PME innovantes envers les pouvoirs publics.
Présentation des résultats du sondage organisé par les acteurs de la région auprès des entreprises dans le cadre du
Pacte PME avec l’appui du Comité Richelieu.
R
E
N
C
O
N
T
R
E
N
T
R
E
S
D’
A
F
F
A
I
R
E
S
V
I
T
R
I
N
E
T
E
C
H
N
O
L
O
G
I
Q
U
E
Gilbert Dahan, Vice-président, Comité Richelieu ; Président, Seso
Sylvain Forestier, ancien Président, Croissance Plus ; Président, La Maison Bleue
11 :40
4 PME innovantes se présentent pour trouver les moyens de leur croissance : financements directs (capital risque)
et partenariats industriels
3 Roam, Mobile Distillery, R-Interface, Secure Machines
12 :00
Les PME innovantes, des partenaires privilégiés pour les grands industriels.
Les bénéfices partagés de l’innovation
Alain Dutheil, Vice président, Pôle SCS ; directeur général, STMicroelectronics
12 :10
« Faire des PME innovantes d’aujourd’hui les leaders de demain »
François Loos, Ministre délégué à l’industrie
12 :30
Signature de Pacte(s) PME
En signant le Pacte PME, les grands comptes s’engagent, dans un contexte de diminution des coûts d'acquisition, de
globalisation de la demande et d’innovation ouverte, à renforcer leurs relations avec les meilleures PME innovantes.
Ce dispositif s’applique également aux pôles de compétitivité afin d'associer plus étroitement les PME à leurs grands
programmes de coopération technologique.
13 :00
Déjeuner
4
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
14 :00
Table ronde : La chaîne du financement : aides, business angels, capital risque, haut et bas de bilan.
Une suite d’acteurs et de moyens de financement complémentaires. Comment les mettre en œuvre avec une
efficacité maximale ? Qui solliciter ? Quand ? Pour financer quoi ? Après avoir positionné le rôle de chaque acteur
dans la chaîne du financement, recensement de bonnes pratiques et préparation d’une « feuille de route » pour
financer les débuts de son entreprise ; les éléments critiques à intégrer, les erreurs habituelles à éviter.
Premiers éléments de réponse aux attentes des PME innovantes soulevées par le sondage.
Jean-Paul Albanese, Directeur de participation, Primaveris
Michel Laurent, Président, Incubateurs Belle de Mai et Impulse
Jean Plassard, Responsable hautes technologies, BNP Paribas
Claude Rameau, Président, France Angels
Gilbert Santini, Directeur régional, OSEO anvar
Pierre Taillardat, Directeur général, Sophia Euro Lab
Véronique Védrine, Directrice des réseaux Sud Méditerranée, OSEO bdpme
14 :50
4 PME innovantes se présentent pour trouver les moyens de leur croissance : financements directs (capital risque)
et partenariats industriels.
Insilio, Kloé, Trusted Logic, UD Cast
15 :10
Table ronde : Pôles « Mer », « Risques » et « Photonique » : 3 pôles de compétitivité complémentaires de SCS.
Pôle Mer PACA à vocation mondiale : deux axes la sécurité et sûreté maritime, le développement durable qui
couvrent 5 domaines principaux ; sécurité maritime, services navals, exploitation des ressources énergétiques et
biologiques des océans, environnement et génie côtier. Le pôle Mer a un pôle jumeau en Bretagne ; à eux deux, ils
couvrent les ¾ de la recherche océanologique en France.
Pôle « Gestion des risques et vulnérabilité des territoires» : connaître, prévoir, protéger, maîtriser les risques et
trouver des solutions appropriées à la gestion des différentes phases de risques, qu’ils soient naturels,
technologiques ou industriels.
Pôle «Optique & Photonique Sud» : il porte sur les systèmes complexes d’optiques (capteur, instrument) et le
traitement d’image dans des secteurs applicatifs variés (spatial, sous-marin, nucléaire, militaire, agroalimentaire,
environnement, automobile…).
Mode d’emploi de ces 3 pôles. Illustration par l’exemple de ce que les PME innovantes attendent du pôle, de ce
qu’elles y apportent et de ce qu’elles en retirent.
Patrick Baraona, Directeur, Pôle Mer- Sécurité et Sûreté
Philippe Bardey, Président, ACRI (Pôle Mer)
Jacques Boulesteix, Président, Pôle Optique & Photonique Sud
Joël Chenet, Président, Pôle Gestion des risques et vulnérabilité des territoires ; Directeur de la Stratégie, du
Business Development et des Relations Institutionnelles, Alcatel Alenia Space
Nicolas Landrin, Directeur d’investissements, I-Source Gestion
Jean-Claude Nataf, Directeur opérationnel, Pôle de compétitivité SCS
Didier Rabaud, Directeur général, Shaktiware (Pôle Optique et Photonique Sud)
16 :00
R
E
N
C
O
N
T
R
E
N
T
R
E
S
D’
A
F
F
A
I
R
E
S
V
I
T
R
I
N
E
T
E
C
H
N
O
L
O
G
I
Q
U
E
4 PME innovantes se présentent pour trouver les moyens de leur croissance : financements directs (capital risque)
et partenariats industriels.
In Silicio, One RF, Nanotech, Spintron
16 :20
Table ronde : Clusters d’excellence européens dans
les TIC : bonnes pratiques et développement
international
Certains pays européens ont lancé des initiatives
exemplaires dont les objectifs sont assez proches de
ceux de nos pôles de compétitivité. Quels
enseignements et quelles bonnes pratiques peut-on
ressortir de ces initiatives ? Quels bénéfices en tirent les
PME impliquées ? Quels sont les interactions et les
projets coopératifs avec les pôles ? Quels outils sont
disponibles pour l’accompagnement des PME à
l’international ?
Mats Hedenström, marketing Director, Kista Science
City, Suède
Alan Wilson, Chargé de mission pour le secteur TIC,
Invest Northern Ireland (Agence de développement
d'Irlande du Nord)
Michel Boivin, Chef du bureau "Réseaux d'expertise et
de veille internationales", Ministère de l'Economie, des
Finances et de l'Industrie
Axel Baroux, Directeur d’établissement, UBIFRANCE
Pr. Edoardo Calia, Dr de Recherche, Istituto Superiore
Mario Boella
Philippe Crochet, Directeur d’investissement, Partech
International
17 :10
Rencontres d’affaires
19 :00
Fin de la journée
5
Table ronde : Marchés, opportunités, développement
autour des solutions communicantes sécurisées
Et si l’on approchait les technologies par leur valeur
d’usage ?
Santé,
sécurité,
transport,
mobilité,
formation… Autant de domaines, autant de nouveaux
usages, de nouvelles applications rendus possibles par
des « innovations technologiques originales ». Analyse
de ces évolutions et des perspectives de développement
associées.
Guy Guistini, Conseiller du Président, Smart Packaging
Solutions
Frank Edme, Directeur Innovation et Technologie,
Gemplus
Massimo Lucchina, Directeur Technologie Center
Europe, Cisco Systems
Inès Sen, Directrice associée, XAnge : tendance,
perspectives et opportunités de développement
François Montrelay, Directeur du marketing, Tagsys
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
Le Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie
remercie ses partenaires pour leur soutien
au Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
de Marseille le 11 mai 2006.
AFCCI
AFIC
GROUPE DES FEDERATIONS
INDUSTRIELLES
BELLE DE MAI
IFP
CAPINTECH
IMPULSE
CCI MARSEILLE PROVENCE
INHES
CCI NICE CÔTE D’AZUR
INPI
CDC ENTREPRISES
MARSEILLE INNOVATION
CEEI PROVENCE
MARSEILLE PROVENCE METROPOLE
CICOM
MDER
COMITE DES BANQUES
DES BOUCHES DU RHONE
MEDEF
MEDEF PACA
COMITE DES BANQUES PACA
MEDITERRANEE TECHNOLOGIES
COMITE RICHELIEU
ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES
COMMUNAUTE D’AGGLOMERATION
SOPHIA ANTIPOLIS
OSEO
COMMUNAUTE DU PAYS D’AIX
CROISSANCE PLUS
DELOITTE
DRIRE PACA
DRRT PACA
ERNST & YOUNG
FEDERATION BANCAIRE FRANÇAISE
PROVENCE PROMOTION
PROXIPACA
REGION PACA
RETIS
SOPHIA EURO LAB
TEAM CÔTE D’AZUR
UBIFRANCE
FONDATION SOPHIA ANTIPOLIS
FRANCE ANGELS
6
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
UNICER
VIVERIS
Marseille – 11 mai 2006
2 – Présentation du pôle de compétitivité mondial SCS
7
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
Le pôle de compétitivité mondial SCS
« Solutions communicantes sécurisée »
Objectifs
Promouvoir l’innovation en favorisant l’émergence de projets
coopératifs innovants dans le domaine des « Solutions
Communicantes Sécurisées ».
Mission
Le Pôle de Compétitivité «Solutions Communicantes Sécurisées»
(SCS) correspond au rassemblement régional d’acteurs industriels,
de la recherche et de l’enseignement dans les domaines de la
microélectronique, du logiciel, des télécommunications et du
multimédia. En juillet 2005, le Pôle SCS a été labellisé en tant que
Pôle mondial par le Gouvernement français et a été reconnu comme
un acteur majeur de l’industrie high tech. SCS contribue ainsi à la
nouvelle politique française en R&D qui vise à renforcer l’innovation
et la compétitivité.
Pôle SCS
c/o Fondation Sophia Antipolis
Place Sophie Lafitte BP 217
06904 Sophia Antipolis
Tel : 04 42 68 50 16
contact@pole-scs.org
www.pole-scs.org
_________________________
Contacts
Philippe MONTEILLIER
Directeur Adjoint du Pôle SCS
Responsable Communication
philippe.monteillier@pole-scs.org
Activité
Les « solutions communicantes sécurisées » sont des solutions
globales intégrant composants, logiciels, systèmes et destinées à
transmettre, échanger ou traiter des informations de manière
sécurisée et fiable.
Compétences et domaines d’intervention
• Le Pôle SCS représente 41 000 emplois dans le secteur high
tech et l’objectif est de créer 25 000 emplois supplémentaires
dans les 10 ans.
• Plus de 330 sociétés, laboratoires publics, centres de recherche
privés et établissements universitaires participent aux différents
projets.
• Plus de 6 500 chercheurs du secteur privé et plus de 1 200
chercheurs du secteur public travaillent ensemble au quotidien.
Equipes
Plus de 200 membres sont prévus à ce jour, dont 25 groupes
d’envergures mondiale, 115 PME innovantes et des instituts de
recherche publique et académique de haut niveau.
Programmes/services dédiés aux entreprises innovantes
Le pôle SCS assure la labellisation de projets coopératifs
innovants rassemblant partenaires industriels et organismes de
recherche.
8
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
3 - Les PME innovantes qui se présentent à Marseille :
les entreprises présentées en plénière
- 3Roam
- Mobile Distillery
- R-Interface
- Secure Machines
- Insilio
- Kloé
- Trusted Logic
- UD Cast
- In Silicio
- One RF
- Nanotech
- Spintron
9
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
®
CICA, 2229 Route des Crêtes
06560 Valbonne
0492942460
Contact
Jean-Paul Deschamps
CEO
jean-paul.deschamps@3roam.com
www.3roam.com (en construction)
Mission
3Roam conduit la migration des
réseaux de collecte sans fil des
technologies à commutation de circuits
TDM vers des technologies de type
paquets, en particulier vers les
protocoles IP (Internet Protocol) et
MPLS (Multi Protocol Label Switching)
en offrant une plate-forme multiservices sans fil intelligente.
Activité
Télécommunications
Stade de développement
; Développement technologique
… 1er produit, 1er client
… Développement commercial
… Développement international
Date de création : 09/2005
Nombre de salariés
• aujourd’hui : 5
• dans 3 ans : 40
Fonds propres (K€) : 50
Fonds levés (K€) : 500
Aujourd’hui je recherche
; des partenaires financiers
fonds recherchés (K€) : 3000
; des partenaires commerciaux
; des partenaires industriels
Investisseurs
Fondateurs, OSEO ANVAR
(subvention),
Prêt Régional à la création
d’entreprises.
10
ACTIVITE
3Roam développe, fabrique et commercialise une
famille de plates-formes multiservices de nouvelle
génération sans fil et à haut débit, destinées aux
opérateurs des télécommunications. La solution
3Roam répond très spécifiquement aux besoins des
opérateurs en facilitant la migration IP/MPLS des
réseaux de collecte sans fil et en offrant des
avantages supplémentaires devenus accessibles
grâce à la technologie propriétaire de la société.
Les produits sont des routeurs/commutateurs IP sans
fil et à haut débit, de conception modulaire, apportant
une réponse coût/performance adaptée à chaque cas
d’utilisation. Sans concurrence directe, la technologie
propriétaire de 3Roam (trois brevets sont en cours
d’évaluation), lui confère une avance technologique
indiscutable, élément clé de succès en terme de timeto-market.
La solution 3Roam offre des avantages significatifs
aux opérateurs : facilité de déploiement, flexibilité,
evolutivité, faible coût total d’appartenance, meilleure
serviçabilité du réseau, interopérabilité avec les
réseaux d’accès et le cœur de réseau. Enfin les
produits 3Roam sont particulièrement bien adaptés à
tous
les
besoins
des
opérateurs,
remplacement/amélioration de réseaux existants,
augmentation de capacité ou bien création de
nouveaux réseaux (les pays en voie de
développement représentent à ce titre un énorme
marché potentiel).
3Roam contribue à l’émergence du marché
« Multipoint à Multipoint » de type IP qui va
progressivement se substituer au marché des
faisceaux hertziens à commutation de circuits, estimé
à 7MM$ en 2009 par l’analyste Visant Strategies.
La concurrence de 3Roam est très hétérogène dans
la mesure où aucune société n’offre à l’heure actuelle
une solution complète permettant la migration vers les
réseaux IP/MPLS sans fil. 3Roam se différencie donc
en apportant une plateforme de nouvelle génération,
dédiée à cette migration.
L’EQUIPE
- Jean-Paul Deschamps, 47 ans, CEO, Ingénieur
ENSEEIHT, MBA INSEAD, 22 ans d’expérience dans
l’industrie high tech (Schneider, Thomson Semiconducteurs, Texas Instruments, 3Com, Norwood
Systems).
- Antonio Ramos, 34 ans, Chief Architect, Ingénieur
ETSITV (Vigo-Espagne), 12 ans d’expérience dans
les télécoms (HP, SITA, Equant).
Deux ingénieurs expérimentés dans les télécoms ont
rejoint l’équipe des fondateurs dont un responsable du
développement software avec 18 années
d’expérience (Bay Networks/Nortel, Corona Networks,
Popular Telephony) et un PHD de l’Institut Eurecom.
Clients
Opérateurs mobiles, Opérateurs WiMAX, Grandes
sociétés, Marché militaire.
PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT
3Roam ambitionne de devenir le leader mondial
des équipements de transmission sans fil
intelligents, dans un segment du marché télécom
qui verra une évolution significative au cours des
cinq prochaines années.
La plateforme et l’expertise que la société a
développées peuvent lui permettre par ailleurs
d’attaquer d’autres marchés. Le chiffre d’affaires
projeté pour 2009 est de l’ordre de 40 millions
d’euros. La société ambitionne d’être cotée en
bourse ou de faire l’objet d’une acquisition par un
grand groupe à un horizon de cinq ans.
Les facteurs clefs de réussite pour 3Roam sont les
suivants :
- Arrivée sur le marché au bon moment. 3Roam est
bien positionnée pour promouvoir sa technologie et
son offre produits au moment ou les opérateurs
mobiles envisagent une migration de leur réseau
de transport et les premiers contacts avec les
opérateurs le confirment.
- Accès au marché. Les premiers partenariats mis
en place (un équipementier et un intégrateur filiale
d’un opérateur pan-européen) permettront à
3Roam de progresser rapidement auprès d’une
clientèle d’opérateurs mobiles.
- Expertise technologique. L’équipe de 3Roam est
petite mais très expérimentée et le premier
prototype a été développé dans le timing imparti.
- Fonds propres. Le développement du produit Béta
et les engagements des premiers clients sont
susceptibles d’être retardés pour cause
d’insuffisance de fonds propres d’où la nécessité
d’accélérer les levées de fonds en cours.
RECHERCHE
Un premier prototype a été réalisé, démontrant et
validant les principes de fonctionnement du produit.
3Roam souhaite maintenant accélerer l’industrialisation du produit et initier son déploiement
commercial auprès de clients Béta en 2006. La
société recherche donc :
- Un financement rapide par des Business Angels
pour réaliser la seconde phase de développement
et engager au moins un client Béta d’ici à la fin de
l’année
- Une première levée de fonds au second semestre
2006, de l’ordre de 3M€, pour industrialiser le
premier produit de la gamme, développer l’activité
commerciale et maintenir l’avance technologique
- Des partenariats stratégiques avec des équipementiers télécoms ou militaires.
3Roam® est une marque déposée.
Concurrents
Pas de concurrent direct. Concurrents potentiels
(ou partenaires) : Ericsson, Siemens, Ciena…
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
Pole Media
37 rue Guibal
–
Belle
de
Mai
13003 Marseille
06 86 42 70 81
Contact
Vincent Berge
Directeur Général
vincent.berge@mobile-distillery.com
www.mobile-distillery.com
Mission
Solutions logicielles pour accélérer les
développements d’applications Mobiles
Activité
Développement et commercialisation
de Logiciels pour les développeurs
d’applications Mobiles, dans les Jeux
vidéo, le Marketing, le Multimédia, et le
Business Mobile.
Stade de développement
… Développement technologique
… 1er produit, 1er client
… Développement commercial
Développement international
Date de création : 03/2005
Nombre de salariés
• aujourd’hui : 11
• dans 3 ans : 55
Fonds propres (K€) : NA
Fonds levés (K€) : 225 K€
Aujourd’hui je recherche
; des partenaires financiers
fonds recherchés (K€) : 3 500 K€
… des partenaires commerciaux
… des partenaires industriels
ACTIVITE
L'EQUIPE
- Alors que le marché des Mobiles est en pleine
croissance, la demande pour plus de contenu se
heurte à une barrière technologique de plus en plus
grande : les contenus ou les applications doivent être
utilisables sur l’ensemble des téléphones (plus de 300
actuellement), et autres devices J2ME!
Spécialisée dans les technologies Java Mobile, en
particulier J2ME et Doja, Mobile Distillery développe
et commercialise des solutions uniques pour porter
/ adapter les applications Java Mobile sur
l’ensemble des téléphones (plus de 300) Java, de
manière automatique, en quelques minutes.
Eric Lemarechal, 47 ans, ENSAD, 18 ans
d’expérience hi-tech international
- Directeur Général Autodesk Inc/Discreet Europe,
- Dir. Mktg/Vente Triple-I Inc. Europe - Diadem SA /
Marchés Jeux Video, Broadcast, Edition, Web,
Mobiles
- Le marché est l’ensemble des développeurs
d’applications mobiles, segmenté en 4 grandes
activités : Jeux Videos mobile, le Marketing, le
Multimedia et le Business mobile. Un marché
adressable de 60 Millions d’€ en 2006 et 500 Millions
d’€ en 2008.
Notre solution s’incrit au cœur de l’outil de production
des programmeurs, permettant de reduire le
processus de ‘portage/adaptation’ de 80% et de
réduire les coûts.
Avantages
compétitifs
succès/atouts
et
facteurs
de
- Le positionnement de notre solution : on intervient
sur le code Source. Les développeurs apprécient ce
positionnement car ils gardent alors le contrôle du
code et la qualité, tout en leur enlevant les tâches de
Portage qui ne sont pas valorisantes pour eux.
- notre nombre de téléphones supportés: nous avons
plus de 310 téléphones intégrés.
- des fonctionnalités (http, …) et optimiseurs (Sprites
et de Sons) uniques sur le marché, permettent un gain
de temps considérable.
- Notre centre des Mobiles mutualisés, permettant
s’assurer l’ensemble du processus autour des
développement Mobiles.
Différences concurrence
- positionnement à la source dans la chaine de valeur.
- fonctionnalités
uniques :
optimiseurs,
http,
NFC/RFID, sortie carte SIM HD
Vincent Berge, 42 ans, HEI/ESTIT, 17 ans
d’expérience hi-tech international
- Directeur Marketing Europe Autodesk Inc/Discreet
/Jeux, Video, Web, Mobiles
- IBM Segment Manager / e-Business, CAO,
Réalité Virtuelle
L’équipe s’est aussi entourée de spécialistes de
premier plan pour former son Comité Technique :
David Namhani - Responsable Europe
Développeurs, Orange World ; Jani Karlssen Senior Director N-Gage, Nokia World ; Thomas
Landspurg, CTO In-Fusio.
PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT
Perspectives à 5 ans :
- Evolution du CA autour de 15-20 M€ en 20102011
L’activité et le marché adressable se seront
développés fortement sur plusieurs axes :
- domaines connexes au Portage => les Tests
- élargissement de la problematique du Portage sur
d’autres terminaux mobiles : décodeurs, etc…
- diffusion des applications via cartes SIM HD.
Facteurs de risques/succès :
- J2ME se développe sur les autres terminaux
mobiles que les téléphones : décodeurs, terminaux
embarqué voitures/etc…
- la carte SIM HD a besoin de porter des
applications valables pour tous les téléphones.
- la société n’a pas atteint une masse critique
suffisante.
RECHERCHE
Recherche d’investisseurs financiers pour accélerer
notre modèle, racheter des technos/sociétés et
aller à l’international : 3 Millions d’€.
Investisseurs
Business Angels, dont Olivier de Nicolas
(PDG Thomas Cook France), Victoire de
Margerie, André Labat.
11
Clients
Anxa (Philippines), Recreate (Inde), Touchlink
(Ukraine), Visiware (Fr), Kuju (UK), Exkee (Fr), IP4U
(Fr), Wizarbox (F), Lexis (F), Axellance (F)
Concurrents
Tira Wireless, Enough Software, Javaground
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
R Interface
BP 20038
Marseille Innovation
13302 Marseille
04 91 05 50 96
Contact
Nicolas Fau
Dirigeant
fau@r-interface.com
www.r-interface.com
Mission
L'objectif de R-Interface est de
devenir un fournisseur reconnu du
circuit modem des futurs systèmes
de transmission mobiles haut débit
(MBWA : Mobile Broadband
Wireless Access). Nos solutions
implémentent des nouvelles
techniques numériques dérivables
dans de nombreux standards
émergents dédiés aux
communications de type satellite et
réseau local sans fil.
Activité
Technologie modem
Stade de développement
; 1er produit, 1er client
ACTIVITE
L'EQUIPE
Développement de technologie modem pour des
industriels,
équipementiers,
intégrateurs
et
administrations.
La société a été créée par 3 associés aux
compétences complémentaires et reconnues dans
l'industrie du satellite et des télécommunications.
Deux des créateurs, au profil technique, ont
développé des responsabilités dans des centres de
R&D internationaux (USA, France, Italie) et ont été
impliqués dans des organes de normalisation. Le
troisième créateur, fondateur de Netquattro en
2000(30 salariés, 8M€ de chiffre d’affaires), est
expert en création et développement d’entreprises.
R-Interface est entourée d'experts académiques
(CNRS, INRIA) assurant l'excellence technique de
ses solutions. R-Interface est lauréate du concours
ministère 2005 en catégorie émergence.
R-Interface développe la couche physique des
démodulateurs large bande mobile des futurs
systèmes de transmission (Wimax Mobile,
MBWA).
Aussi nous dérivons cette technologie vers
d’autres standards de transmission : 802.11n,
10Gb Ethernet, DVB-S2.
1. R-Interface se positionne comme fournisseur des
équipementiers ce qui n’est pas le cas des 4
acteurs aujourd’hui engagés sur le marché MBWA
qui sont eux, dans une position de concurrence..
2. R-Interface travaille en partenariat avec des
laboratoires de recherche experts en conception
d’architecture et traitement du signal.
3. Brevets en cours de dépôt.
PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT
CA 2006 : 120 Ke
CA 2007 : 220 Ke
CA 2008 : 1520 Ke
CA 2009 : 3200 Ke
Nous fournissons à nos clients la couche pré
silicium de ces standards. Les clients n’ont plus
qu’à développer la couche applicative tout en
intégrant la couche physique de R-Interface afin
de concevoir leur circuit.
RECHERCHE
-
Financement 1ME en 2007
Partenariat technologique pour montage
de projets : ANR, SCS…
Nos concurrents que sont Flarion, iBurst et Navini se
positionnent comme concurrents des équipementiers
en fournissant une solution globale de systèmes
MBWA.
Date de création : 01/2005
Nombre de salariés
• aujourd’hui : 4
• dans 3 ans : 11
Fonds propres (K€) :
Fonds levés (K€) :
Aujourd’hui je recherche
; des partenaires financiers
fonds recherchés (K€) :1ME
… des partenaires commerciaux
; des partenaires industriels
Investisseurs
12
Clients
Philips Semiconductors, Zodiac, SCMMicrosystems
Concurrents
Vos principaux concurrents : Flarion, Navini, iBurst
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
ACTIVITE
672, Chemin de la République
13420 Gémenos - FRANCE
+33 - 6 12 19 12 69
Contact
Gilles Perrotey
CEO
gperrotey@secure-machines.com
www.secure-machines.com
Mission
Sécuriser les microprocesseurs
embarquées et leur logiciels
Activité
Conseil en architecture de sécurité,
Licence d’agents matériels et
logiciels
Stade de développement
; Développement
technologique
; 1er produit, 1er client
… Développement commercial
Développement international
Date de création : 30/12/2003
Nombre de salariés
• aujourd’hui : 2
• dans 3 ans : 15
Fonds propres (K€) : 40k euros
Fonds levés (K€) : 120 k euros
Aujourd’hui je recherche
; des partenaires financiers
fds recherchés
(K€): 300<fds<3000
… des partenaires commerciaux
… des partenaires industriels
Secure Machines licencie des architectures de
sécurité innovantes pour micro-processeurs
embarqués. Par des couplages d’agents
matériels et logiciels, ces architectures
permettent
notamment
de
rendre
incontournables les fonctions de sécurité du
noyau logiciel, garantissant l’intégrité de la
plate-forme. Elles les protègent contre les
attaques par injection de code lors de
téléchargement, par utilisation d’outils de
debug ou par attaques utilisant des techniques
de buffer overflow.
La
protection
des
logiciels
des
microprocesseurs embarqués est capitale dans
les cas suivants :
- Lutte contre la duplication illicite des appareils
électroniques par copie de leur logiciels, sans
reverse engineering (copy and paste).
- Protection des fonctions de sécurité et de
l’intégrité des appareils embarquant des règles
de l’opérateur : Téléphones mobiles, consoles
de jeux, récepteurs de télévision numérique à
péage, lecteur audio/vidéo numérique.
- Secure Machines licencie ses briques
d’architecture – matérielles et logicielles bas
niveaux - aux fabricants de microprocesseurs
dont les clients ont de fortes contraintes de
sécurité. Par exemple, La téléphonie mobile
souffre aujourd’hui d’un marché parallèle
extrêmement organisé, permettant après leur
vol de ‘blanchir’ les mobiles. Les opérateurs
s’organisent en association pour y mettre un
terme étant donné le taux de fraude réalisé.
En droits numériques, les grands studios
(Universal) se refusent à diffuser leurs films sur
Mobile ou sur lecteurs portables, ces
équipements n’étant pas jugés assez sûrs.
Secure Machines détient un premier brevet
permettant, avec peu de modifications, de
sécuriser un microprocesseur et ses fonctions
de sécurité. D’autres solutions existent, mais
elles font appel à des modifications profondes
du cœur, alors que la technologie de Secure
Machines s’ajoute simplement à l’extérieur du
cœur, par des techniques d’intégration
courante (ajout de blocs d’IP) maîtrisée par
tous les concepteurs de microprocesseurs.
Investisseurs
Les investisseurs présents
ANVAR, PRIMAVERIS (CDC)
13
Les marchés visés sont extrêmement larges : 700
millions de GSM et 80 Millions de récepteurs de
télévision numérique sont vendus chaque année,
auxquels s’ajoute l’ensemble des appareils
soumis à la contre façon. Les royalties
s’échelonnent entre 5 centimes et 1 euro par
appareil électronique.
Il n’existe pas aujourd’hui de société licenciant de
telles briques matérielles et logicielles. Il existe
quelques grands fabricants qui ont développé des
solutions propriétaires en interne dans le même
but, mais qui ont pour cela modifié la structure du
cœur.
Secure
Machines
s’adresse
particulièrement à l’ensemble des autres
fabricants avec une solution d’un coût
d’implémentation beaucoup plus faible et
beaucoup plus rapide à mettre en place, et
adaptable à de très petits micros.
L'EQUIPE
Ingénieur ENSTA 88, Gilles Perrotey, PDG, a
rempli des missions de chef de projet puis de
responsable marketing pour de grandes
entreprises de technologie comme Gemplus (dont
2 ans en silicon valley) ou SCM Microsystems. En
plus de ses fonctions commerciales, il s’occupe
avec Philippe des brevets et de la veille
technologique associée.
Ingenieur ISAR 89, Philips Bressy, Directeur
technique, est un expert en architecture sécurisée
des microprocesseurs, et a développé plusieurs
appareils de sécurité notamment chez SCM
Microsystems où il avait en charge une équipe de
développement. Il a réalisé plusieurs mission
d’expertise à l’étranger chez Microsoft et Sun
Microsystems notamment, et est auteur et coauteur de plusieurs brevets.
Ce duo très complémentaire est assurément une des
clés de succès de Secure Machines.
PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT
Year
2006 2007 2008 2009
Revenue (M€)
90 760 1640 7370
EBIT (M€) (burning) 994 895 895 895
Facteur de succès : faible coûts d’intégration de
la solution, expertise très forte de l’équipe.
RECHERCHE
Secure Machines recherche ses premiers clients
ainsi
que
des
partenaires
financiers
« seed money» afin de l’accompagner jusqu’au
premier tour de financement mi 2007.
Clients
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Concurrents
Marseille – 11 mai 2006
ACTIVITE
InSilio est le premier fournisseur global de
services et d'équipements technologiquement
ouverts dédiés à la gestion des :
Maison de la Qualité
57, chemin Gaétan Gastaldo
83200 Toulon - France
+33 (0)4 98 03 22 85
Contact
Richard SANTOURIAN
Fonction : PDG
Email :richard.santourian@insilio.com
Web : www.insilio.com
Mission
Ingénierie d’Affaires
Activité
Fournitures de solutions
technologiques pour la gestion des :
- ports de plaisance du XXIème siècle
- aires d’accueil des gens du voyage
Stade de développement
… Développement technologique
; 1er produit, 1er client
; Développement commercial
; Développement international
Date de création : 10/2005
Nombre de salariés
• aujourd’hui : 5
• dans 3 ans : 8 à 10
Fonds propres (K€) : 165
Fonds levés (K€) : 0
Aujourd’hui je recherche
; des partenaires financiers
fonds recherchés (K€) : 200
; des partenaires commerciaux
… des partenaires industriels
•
•
•
ports de plaisance du XXIème siècle,
•
cartes à puce sans contact (adaptée au
milieu marin)
•
bornes intelligentes de distribution d’eau
et d’électricité (polyester, inox, CCV,
bois)
•
bornes interactives, systèmes de
rechargement par CB, accès internet
•
•
•
•
•
•
contrôles d’accès logique et physique
des aires d’accueil de gens du voyage,
des campings et aires de camping-cars.
Avec pour mission et ambition d’accompagner la
dynamique de développement des ports de
plaisance en Europe ainsi que de répondre aux
problématiques de plus en plus prégnantes
posées aux collectivités locales par la gestion et
l’aménagement des aires d’accueil de gens du
voyage et des campings, InSilio s’est appuyé sur
les compétences d’actionnaires et de
partenaires industriels et technologiques
reconnus pour leurs performances et leurs
références dans leurs domaines respectifs pour
mettre au point une offre globale innovante.
Celle-ci allie robustesse et fiabilité des matériaux
et du processus industriel employés à la
souplesse et l’intelligence de systèmes
électroniques et informatiques pilotés par carte à
puce sans contact. Elle s’articule autour des
produits et services suivants :
sanitaires et système de gestion associé
infrastructures réseaux (Wi-Fi, filaire)
vidéosurveillance
progiciels de gestion globale
conseil,
services
et
support
personnalisés
Suite logique dans l’offre de valeur ajoutée
qu’InSilio souhaite apporter à ses clients, le
projet SYREN. (labellisé Pôle Mer) permet la
reconnaissance des navires en entrée/sortie des
ports de plaisance.
L'EQUIPE
InSilio est une société de commercialisation,
d’ingénierie technique et financière fondée par
des experts des hautes technologies, de la
gestion de projet et de l’aménagement urbain.
- Richard Santourian
Président et co-fondateur
Ingénieur ESIM, Richard commence son
expérience professionnelle chez Bertin. Il rejoint
ensuite le Groupe Alcatel où il participe au
démarrage de l’activité GSM du groupe. VP de
division et responsable de la R&D, il quitte
Alcatel et rejoint le groupe Gemplus en 2000
comme responsable des opérations et de la
R&D de la business unit « Financial Services »
avant de fonder InSilio. Il est également
directeur des opérations de Cybernetix.
- Jean Dervaux
Directeur des Opérations et co-fondateur
En charge du marketing et des ventes, Jean est
ingénieur ESSTIN avec une formation
complémentaire à l'ESCT. Il commence son
expérience professionnelle comme ingénieur
R&D chez Thomson-CSF dans la division RCM
puis chez TCE. Au sein de Gemplus, qu’il
intègre en 1994, il développe le firmware des
lecteurs à contact puis sans contact avant de
prendre la responsabilité du support technique.
- Daniel Jacquemin
Ingénieur d’Affaires et co-fondateur
En charge de l’activité gens du voyage et
campings cars, Daniel est ingénieur d’affaires
ESCT. Il commence son expérience dans les
Travaux Public à l’export, d’abord en Afrique de
l’ouest, puis à Jakarta, où il participe à la
construction de l’aéroport comme responsable
technique, directeur de service puis de la R&D.
- Alexandre Balayn
Responsable Marketing Communication et
Export
Alexandre est diplômé de l’Institut Supérieur de
Gestion cycle Multinational, option Marketing
International. Responsable de la communication
de la division hardware de Gemplus de 1997 à
2002, il rejoint la société PLDApplications
comme directeur de la communication corporate
avant d’intégrer InSilio en 2005.
PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT
Création du réseau à l’international
Développement sur l’ensemble de nos 3
marchés.
Acceptation par le marché de SYREN
Développement CA (5M€)
RECHERCHE
Fonds
Débouchés commerciaux
Investisseurs
Micro BE ; MPB + fondateurs
Clients
- ports de plaisance (France, Espagne,
Maghreb)
Concurrent
Pas de concurrents directs identifiés à ce jour
- collectivités locales (France)
14
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
ACTIVITE
1068 rue de la Vielle Poste
34000 Montpellier
0467821910
Paul COUDRAY
Président
coudray@kloe.fr
www.kloe.fr
Mission
Leader mondial de l’écriture par laser
de très haute résolution
(submicronique), sur des grande
surfaces et de grandes épaisseurs
Activité
Circuits optiques intégrés dédiés aux
marchés des télécommunications à
hauts débits, des capteurs de gaz, de
l’instrumentation médicale et de
l’optique conventionnelle
Stade de développement
… Développement technologique
… 1er produit, 1er client
; Développement commercial
; Développement international
Date de création : 16/01/2001
Nombre de salariés
Kloé conçoit, produit et commercialise des circuits
optiques intégrés dédiés aux marchés des
télécommunications à hauts débits, des capteurs
de gaz, de l’instrumentation médicale et de
l’optique conventionnelle. Ces fonctions optiques
sont réalisées à partir de la technologie Dilase
développée et brevetée par kloé. Cette
technologie repose sur deux innovations, le
développement de nouveaux matériaux vitreux
hybrides réalisés par procédé sol-gel, et l’écriture
directe par laser de très haute définition dans ces
matériaux photosensibles. Depuis sa création,
Kloé a déposé une dizaine de brevets exploitant
ces deux innovations.
Aujourd’hui, Kloé se positionne comme le leader
mondial de l’écriture par laser de très haute
résolution (submicronique), sur des grande
surfaces et de grandes épaisseurs.
Le procédé est très flexible et permet de ce fait à
Kloé d’avoir la double activité de prototypage bas
coût et de production en petites et moyennes
séries. Les fonctions optiques développées sont
exploitables dans tous les domaines qui font
appel à de la photonique, tels que les capteurs
industriels, l’equipement médical, l’aerospatial, les
telecoms… Le développement d’une nouvelle
fonction est relativement rapide, entre 2 et 6 mois
suivant la complexité de la fonction. Le passage
en production est également rapide, puisque
l’outil de production en petites et moyennes séries
est développé en même temps que le prototype.
• aujourd’hui : 11
• dans 3 ans : 20
L'EQUIPE
La société a été créée par deux chercheurs de
l’Université Montpellier II ; un chercheur en
matériaux et un chercheur en photonique. Un
business développeur expérimenté est venu
compléter l’équipe en 2003.
L’équipe technique est constituée de
professionnels de la photonique et des
matériaux vitreux. Les managers sont présents
dans la société depuis sa création et ont
continué à se former tout au long de l’évolution
de la société. Kloé a fait confiance aux jeunes
ingénieurs qui combinent dynamisme,
motivation et haut niveau d’innovation.
PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT
Kloé développé des prototypes spécifques qui
viennent enrichir sa gamme de produits et sa
propriété intellectuelle. Actuellement, certains
produits sont fabriqués en petites séries et vont
basculer en moyenne série.
Kloé, dans 5 ans, est une structure de R&D
centralisé au service de ses filliales de production ;
une filiale de production de capteurs de gaz, une
filiale de production de circuits pour les équipement
médicaux, une autres dédiée aux produits télécoms
et une dernière dédiée à l’optique traditionnelle.
Le transfert d’un produit sur une filiale n’est
envisagé que si l’étude de marché permet
d’entrevoir une pérénité de la filiale sur le long
terme. Cette structure permet d’éviter le
financement d’une branche déficitaire par les
autres branches bénéficiaires.
Fonds propres (K€) autofinancement
RECHERCHE
Fonds levés (K€) : aucun
Kloé développe de nouvelles fonctions
optiques et photoniques pour des industriels.
Sa technologie de pointe a permis d’intéresser
certains leaders mondiaux dans leur domaine.
Nous souhaitons rencontrer d’autres grands
acteurs de l’économie qui souahitent intégrer
des solutions optiques et photoniques à haute
valeur ajoutée dans leurs systèmes et produits.
Aujourd’hui je recherche
… des partenaires financiers
fonds recherchés (K€) :
; des partenaires commerciaux
; des partenaires industriels
Investisseurs
aucun
15
Clients
Essilor, Horiba, Sagem, Thales, Alcatel Space,…
Concurrents
Peu de réels concurrents, marché de niche très
innovants et spécifiques
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
ACTIVITE
Mobile & Consumer
1800 route des Crêtes
06560 Sophia Antipolis
04 93 00 00 90
Contact Vincent Prunet
Dir. BU Mobile & Consumer Devices
vincent.prunet@trusted-logic.com
www.trusted-logic.com
Mission :
Etre le leader des environnements
logiciels de sécurité pour terminaux et
composants : cartes à puce,
téléphones mobiles, terminaux
multimédia et domestiques, terminaux
de paiement, automobile
Activité :
Editeur de logiciels, Services associés
offerts par filiale Trusted Labs
Stade de développement
… Développement technologique
… 1er produit, 1er client
… Développement commercial
; Développement international
Date de création : 01/1999
Nombre de salariés
• aujourd’hui : 50
Fonds propres (K€) : 1000
Aujourd’hui je recherche
… des partenaires financiers
fonds recherchés (K€) :
; des partenaires commerciaux
; des partenaires industriels
Au sein du groupe Trusted Logic, PME
spécialisée dans la sécurité des systèmes
embarqués, l’unité d’affaires Mobile &
Consumer Devices développe des composants
logiciels de type middleware de sécurité pour
les marchés wireless et consumer electronics.
Les autres activités de Trusted Logic portent
sur le middleware pour les cartes à puce, les
terminaux professionnels et l’activité de conseil
de Trusted Labs (architecture de sécurité,
évaluations, tests sécuritaires, formation).
Le middleware de sécurité permet l’exécution
d’applications et services sensibles (gestion
numérique des droits sur un lecteur
multimédia, paiement sur le mobile,
authentification, intégrité et confidentialité des
données personnelles, d’entreprise et des
données système sur un terminal nomade)
dans le cœur de sécurité du terminal en
combinant le logiciel, les composants
microélectroniques et autres périphériques de
sécurité (carte SIM).
Les produits de Trusted Logic sont intégrés par
des fabricants de composants microélectroniques et de terminaux. Ces produits
sont distribués en particulier par ARM,
partenaire de Trusted Logic et leader mondial
des architectures de processeurs pour
mobiles.
Ces produits résultent de 6 ans de R&D et de
collaboration étroite avec les utilisateurs,
principaux opérateurs 3G, opérateurs
bancaires, ainsi que les éditeurs de solutions
DRM et de contrôle d’accès, qui intègrent la
technologie Trusted Logic dans leurs solutions
les plus sécurisées sur les mobiles.
L'EQUIPE
D. Bolignano : pdg – précédemment direction
d’actions de transfert technologique (Dyade,
Bull, Thales)
JC Pellicer : directeur commercial –
précédemment Ingenico, Gemplus, Incard
(fondateur) – USA, Australie, Italie
D. Le Métayer : directeur Innovation et PI précédemment directeur de recherche Inria
A. Schroeder : directeur des opérations –
précédemment directeur d’unité Inria
C. Loiseaux : Directeur Trusted Labs précédemment Verimag, Dyade
V. Prunet : Directeur BU Mobile
précédemment resp. R&D France Télécom
–
PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT
L’objectif de la société est de détenir 40% du
marché du middleware de sécurité sur les
mobiles. Le développement de l’entreprise
sera accéléré si l’écosystème de services et
d’applications compatibles avec la technologie
continue à se développer rapidement sous
l’égide des principaux opérateurs et fabricants
et d’instances de normalisation.
RECHERCHE
Trusted Logic investit constamment et renforce son
offre en se développant sur les marchés
complémentaires de son positionnement actuel. La
société recherche donc des acteurs industriels,
commerciaux et financiers leaders sur leur secteur
d’activité pour bâtir ensemble ces nouvelles offres
et les distribuer.
L’effort de R&D, toujours croissant, se traduit
par de nombreuses innovations saluées par
l’industrie et la recherche (Trophée de
l’Innovation
Syntec-France
Télécom,
nomination au prix européen IST) et un
portefeuille de brevets conséquent (36 dépôts
initiaux de brevets sur la sécurité des systèmes
embarqués).
Les produits de Trusted Logic se distinguent par
leur portabilité sur de nombreux environnements
hétérogènes, leur conformité aux normes de
l’industrie, et le niveau élevé de sécurité (groupe
spécialisé dans l’évaluation sécuritaire des produits
et services).
Investisseurs
FTTI
Inria Transfert
16
Clients
ARM, ATMEL, Infineon, Renesas,
STMicroelectronics, Texas Instruments, Axalto,
Gemplus, Sony, Sagem, Thales, MasterCard, Visa,
…
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Concurrents
Marseille – 11 mai 2006
ACTIVITE
2455, route des Dolines, B.P.355
06906 Sophia-Antipolis
04 93 00 16 60
Contact
GLUSZAK Filip
VP Marketing
filip.gluszak@udcast.com
www.udcast.com
Mission
Leader dans les équipements de
réseau IP sur médias broadcast
Activité
Solutions software et hardware
innovantes pour la télévision sur les
mobiles et pour l’accès internet par
satellites
Stade de développement
… Développement technologique
… 1er produit, 1er client
… Développement commercial
; Développement international
Date de création : 06/2000
(issue d’un projet INRIA)
Nombre de salariés
• aujourd’hui : 35
• dans 3 ans : 80-100
Fonds levés (K€) : 10.000
Aujourd’hui je recherche
… des partenaires financiers
fonds recherchés (K€) :
; des partenaires commerciaux
; des partenaires industriels
Investisseurs
Baytech Venture, CDC Innovation, CDC
Kineon, I-Source, SGAM, Mitsubishi
Venture, Motorola Ventures
17
Expert et leader dans les équipements de
réseau IP sur médias broadcast (Satellite, TV,
Radio). Les solutions développées par UDcast
s’inscrivent dans deux segments de marché
distincts : les infrastructures de diffusion de la
Télévision Numérique Terrestre sur les mobiles
(Mobile TV) et l’intégration des liens satellite
dans les réseaux.
Les solutions d’infrastructure de réseau
DVB-H
UDcast est le premier acteur mondial à fournir
des encapsulateurs compatibles avec la norme
DVB-H et le protocole IP ainsi qu’un système
d’administration de réseau DVB-H, l’IPE
Manager. Ces solutions permettent de diffuser
la Télévision Numérique Terrestre vers des
mobiles dans des conditions optimales pour
l'usager (économie de batterie, réception
améliorée dans des conditions difficiles, handover entre cellules...).
Depuis 2003, les équipements Mobile TV
d’UDcast ont été utilisés et validés dans plus
que 17 déploiements pilotes de la TV mobile
dans le monde entier. Outre ces pilotes, de
nombreux acteurs du monde de la TV et des
mobiles (fabricants de terminaux mobiles et de
composants, opérateurs de réseaux mobiles et
de services, fournisseurs de contenus et
d’équipements) s’appuient aussi sur les
équipements d’UDcast pour tester la
technologie DVB-H en laboratoire et mettre au
point leurs futures offres.
Les solutions d’accès au réseau IP par satellite
UDcast est leader dans les solutions de
réseaux IP par liens numériques satellites et
hertziens. Aux entreprises et aux collectivités,
elle propose des solutions logicielles et des
appliances (UDgateway, UDstation) qui
dynamisent l’accès Internet haut débit, les
applications entreprise et la diffusion IP de
données sur les médias broadcast.
UDgateway est une solution globale
permettant aux opérateurs de services par
satellite de réduire la fracture numérique.
UDstation est un équipement central
positionné au Hub satellite.
Clients
Alcatel Space et Mobile Broadcast, Algérie
Telecom, British Telecom, Divona, Eutelsat,
France Telecom, Harris, Motorola, Nera, Nokia,
Philips, Sagem, Samsung, Texas Instrument
L'EQUIPE
L’équipe dirigeante d’UDcast :
Patrick Cipière, PhD - Chief Architect et cofondateur
Antoine Clerget, PhD - Vice President
Engineering et co-fondateur
Emmanuel Duros - Chaiman of the Board et
co-fondateur
Filip Gluszak - Vice President Marketing
Luc Ottavj, PhD - Technology Adviser et cofondateur
Didier Tymen - Vice President World Sales et
co-fondateur
Hubert Zimmermann - Chief Executive Officer
PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT
UDcast prévoit de dépasser 4.5MEuro de CA en
2006 (fin d’exercice en Juin 2006). La société est
profitable depuis 1 an.
UDcast Revenues (K€)
4500
4000
3500
3000
2500
2000
1500
1000
500
0
FY2001
FY2002
FY2003
FY2004
FY2005
FY2006
(plan)
Le développement d’UDcast devrait être porté
par la très fort croissance du marche Mobile
TV (+100% par an, pour un marché mondial de
plus 5 milliards USD et 70-150 millions
d’utilisateurs en 2009 d’après Datamonitor,
NSR, Informa et autres études) et la
croissance constant du marché mondial
d’accès internet par satellite (25% de
croissance annuelle).
Les facteurs principaux de succès de UDcast,
au-delà de la qualité de ses produits, sont le
déploiement massif de la TV Mobile en
Europe, Etats-Unis et Asie, prévu pour 20072010, ainsi que la réduction de la fracture
numérique à travers des solutions satellites et
hybride dans des tous les pays.
RECHERCHE
Faire connaître UDcast au près des grandes
acteurs de l’industrie de télécommunication.
Etablir des partenariats stratégiques dans des
marchés de télévision mobile et réseaux par
satellites.
Concurrents
Des fournisseurs d’équipement d’accès IP par
satellite, des fournisseurs des encapsulateurs IP pour
DVB-H.
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
In Silicio
Adresse : Domaine du Petit Arbois,
BP 88
CP Ville : 13545 Aix en Provence Cedex 4
04 42 90 68 13
Contact
Thierry Valet
Président
thierry.valet@insilicio.com
Web : (en construction)
Mission
Fournir à la filière microélectronique les
outils de simulation lui permettant de
maîtriser les risques et coûts associés au
développement et déploiement de
nouveaux procédés de fabrications.
Activité
Développement et commercialisation de
logiciels et services de simulation de
procédés de fabrication pour les nano et
micro industries.
Secteur :
« Electronic
Design
Automation » (EDA)
Segments : TCAD, « Design for
Manufacturing »
Stade de développement
; Développement technologique
; (1er produit), 1er client
; Développement commercial
; Développement international
Date de création : 08/2004
Nombre de salariés
• aujourd’hui : 5
• dans 3 ans : 15-20
Fonds propres (K€) : NC
Fonds levés (K€) : NC
ACTIVITE
In Silicio développe et commercialise des
technologies logicielles, produits logiciels et
services de modélisation, adaptés aux besoins
en simulations physiques des industries micro et
nano technologiques, en particulier pour la
filière microélectronique à partir et au-delà de la
génération 65 nm.
L’offre d’In Silicio répond aux besoins
grandissants, et fondamentalement mal couverts
par les plateformes de modélisation à l’état de l’art,
de simuler de façon précise et prédictive les
procédés de fabrication aux échelles
nanométriques.
Cette offre s’appuie sur le développement d’une
plate-forme technologique en rupture forte,
construite autour d’une nouvelle architecture et de
nouveaux algorithmes de simulations, fortement
optimisés pour un déploiement sur architectures de
calcul intensif à faible coût.
Les solutions d’In Silicio sont d’hors et déjà mises
en œuvre au service de clients leaders mondiaux
dans les industries des semi-conducteurs et du
stockage de l’information (disques durs), en
Europe, aux Etats-Unis et dans la zone Asie
Pacifique.
L'EQUIPE
Deux fondateurs, Thierry Valet et Jacques
Kools, réunissant un ensemble unique
d’expertises, d’expériences, et de réseaux
personnels, acquis sur plus de quinze ans de
carrières au sein de grands groupes (Philips,
Thomson-CSF, Seagate, Veeco) et « start-ups »
(Vega Vista, Grandis), en Europe, aux EtatsUnis, et en Asie-Pacifique, en tant que
chercheurs industriels, puis responsables de
groupes et départements de R&D, avec des
contributions personnelles majeures et
internationalement
reconnues
(brevets,
publications) dans les domaines des nano
procédés et de la nano électronique.
PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT
In Silicio est idéalement positionnée pour remplir
un rôle clef en réponse aux nouveaux besoins de
« Design for Manufacturing » de la filière
microélectronique.
Dans un contexte d’explosion non maîtrisée des
coûts de développement et de déploiement des
nouvelles technologies de nano fabrication dans
l’industrie microélectronique, le marché total
accessible (TAM) pour les solutions développées
par In Silicio est estimé supérieur à 200 millions
de dollars par an à l’horizon 2010.
RECHERCHE
Nous abordons le forum comme une
opportunité de communiquer de façon assez
large notre vision, notre offre, nos
perspectives de croissances, auprès de
grands
comptes
et
investisseurs
institutionels français et européens.
Aujourd’hui je recherche
In Silicio dialogue déjà avec plusieurs
fonds de capital risque ayant exprimé un
intérêt. La société reste ouverte a de
nouveaux contacts.
Investisseurs
Capital entièrement détenu par les
fondateurs.
Prêts participatifs de Sofirem, Oseo, Total
Développement, Caap Création (CA Alpes
Provence)
18
Clients (sélection)
3 des cinq premiers fabricants mondiaux de
disques durs magnétiques
2 des 5 premiers fabricants mondiaux de semiconducteurs
Concurrents
Quelques start-up émergentes en « Silicon
Valley »
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
ACTIVITE
Concepteur et fabricant de solutions radio
rue Evariste Galois – Emerald Square
06410 Sophia Antipolis
04 97 21 33 19
Contact
Bertrand Louveau
One RF Technology développe et fabrique des
solutions radiofréquence OEM intelligentes
et flexibles pour des applications sans licence
dans les bandes de fréquence mondiales 433
MHz, 868 MHz, 915 MHz, 2.4 GHz pour des
marchés de contrôle industriel, de domotique,
le médical, la traçabilité.
Directeur Commercial & Marketing
b.louveau@one-rf.com
www.one-rf.com
Mission
Être un partenaire de choix pour des
solutions sans fil globales (produits et
services)
Activité
Fabricant de solutions wireless
Stade de développement
… Développement technologique
… 1er produit, 1er client
… Développement commercial
; Développement international
Date de création : 12/2003
Nombre de salariés 19
• aujourd’hui : 19
• dans 3 ans : 35
Fonds propres (K€) : 590
Fonds levés (K€) : 590
Aujourd’hui je recherche
… des partenaires financiers
fonds recherchés (K€) :
; des partenaires commerciaux
; des partenaires industriels
Investisseurs
Groupe Lavigna (Hollande)
2 investisseurs individuels
Salariés (10%)
19
Les avantages de One RF résident dans sa
capacité à développer des solutions radio en
fonction de spécifications précises et à y
embarquer de l’intelligence.
One RF s’est depuis son démarrage axé sur le
développement d’une solution reposant sur un
nouveau standard : ZigBeeTM.
ZigBeeTM est une technologie émergente qui
se positionne comme un complément des
technologies Bluetooth et Wi-Fi pour des
applications sans fil nécessitant une très faible
consommation d’énergie et de longues portées
et permettant notamment des réseaux maillés.
One RF Technology a développé une variété
importante de solutions logicielles et matérielles qui
servent de base au développement des
applications spécifiques de ses clients. One RF
Technology
utilise
des
méthodes
de
développement éprouvées et rigoureuses pour
estimer et réaliser les projets et designs que ses
clients lui confie avec comme maître d'ordre: la
Qualité
Clients
EADS
Thales
Siemens Building Automation
Urmet
Intermec
L'EQUIPE
L’Equipe de management de One RF est composé
de professionnels ayant en moyenne 15 ans
d’expériences dans leur domaine de compétence
respectif (finance, logistique, vente et marketing).
PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT
One RF Technology a pour ambition
d’atteindre un chiffre d’affaire de 10 M€ contre
2.1 M€ en 2005, à l’horizon 5 ans.
L’ambition de One RF est de développer sa
présence à l’export en confortant sa présence
en Europe et en développant de nouveaux
marchés à très forts potentiels comme l’Inde et
la Chine.
Les facteurs de risques sont liés dans un
premier lieu au renchérissement de la matière
première et au risque de pénurie sur les
composants électroniques auquel One RF,
comme tous les membres de cet industrie sont
confrontés.
Et dans un second temps, aux tensions
toujours croissantes que nous enregistrons sur
notre positionnement tarifaire.
Les facteurs de succès sont, quant à eux liés à
l’accroissement des besoins en matière de
traçabilité, aux nécessités de transmission
d’informations toujours croissants, aux
marchés particulièrement prometteurs qu’offre
la technologie ZigBeeTM.
RECHERCHE
One RF Technology est à la recherche en priorité
de partenaires industriels et commerciaux ayant a
cœur d’utiliser des technologies sans fil.
Concurrents
Coronis
Adeunis
MaxStream
Satel
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
ACTIVITE
L'EQUIPE
A. Filipe, DG
SPINTRON S.A.
Hôtel Technologique – BP100
Avec le développement de l’approche
« System On Chip », il est de plus en plus
important de pouvoir embarquer de la mémoire
non-volatile dans les composants. Elle permet
de stocker le code ou les données essentielles
au fonctionnement de la puce.
13382 Marseille Cedex 13
04.91.11.88.30
Contact
Antoine FILIPE, DG
contact@spintron.fr
www.spintron.fr
Actuellement, deux solutions s’offrent au
concepteur et/ou fabricant de composant
microélectronique :
-
Mission
Fournir des solutions de mémoire nonvolatile aux sociétés concevant des
composants électroniques
Activité
Centre de conception en
Microélectronique analogique et mémoire
non-volatile
Pour faire face à ces difficultés, SPINTRON
propose des solutions innovantes adaptées
aux besoins du marché :
-
Stade de développement
… Développement technologique
; 1er produit, 1er client
… Développement commercial
… Développement international
Date de création : 02/2003
Nombre de salariés
• aujourd’hui : 4
• dans 3 ans : 15
Fonds propres (K€) : 135
Fonds levés (K€) : 70
Aujourd’hui je recherche
… des partenaires financiers
fonds recherchés (K€) :
; des partenaires commerciaux
; des partenaires industriels
Investisseurs
PRIMAVERIS
20
Utiliser un composant mémoire séparé.
Ceci augmente le coût global et la
complexité de la solution.
Utiliser, quand il est disponible, un
procédé de fabrication spécifique qui
s’avère généralement très coûteux et
peu flexible.
NVMOS,
mémoire
complètement
compatible CMOS, la solution idéale
pour des tailles mémoire allant jusqu'à 8
kB.
EMRAM,
mémoire
magnétique
nécessitant un seul niveau de masque
additionel par rapport au CMOS, la
solution pour des tailles mémoire de
l’ordre du MB.
Notre produit NVMOS est disponible dès
maintenant sous forme de bloc Hard-IP.
EMRAM est en cours de développement dans
le cadre d’un projet européen. L’ensemble de
nos développements sont systématiquement
brevetés en France et à l’international.
Par rapport à la concurrence, notre produit
NVMOS présente deux avantages :
-
Une consommation réduite de 90%
Une surface réduite de 50%
Le marché des blocs mémoire a atteint 230M$
en 2004, et devrait doubler d’ici cinq ans. La
part de la mémoire non-volatile est
actuellement inférieure à 20% mais elle est
appelée à croître fortement dans les
prochaines années, tirée par les nouvelles
solutions techniques et le développement des
approches SOC.
Clients
Sociétés Fabless ( > 3)
10 ans d’expérience dans l’industrie
microélectronique
(STMicroelectronics,
Thalès).
A. Francinelli, Responsable technique
15 ans d’expérience en design analogique
V. Safarov, Conseiller scientifique
Directeur Laboratoire CNRS
2 Ingénieurs analogiques
(Expérience
chez
SMicroelectronics)
Atmel
et
PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT
A horizon de 5 ans, notre objectif est d’avoir
déployé nos produits chez les quatre principaux
fondeurs mondiaux et d’avoir une part de
marché dans l’IP NVM de 20%.
Notre facteur-clef de succès est de pouvoir
s’appuyer sur un excellent pool de compétences.
En effet, les 2 premiers fabricants mondiaux de
composants EEPROM, et trois des cinq
premiers fabricants de composants pour cartes à
puce sont localisés en France.
Le principal facteur de risque est qu’un de nos
concurrents réussisse à s’imposer très
rapidement comme un standard sur le marché,
en qualifiant ses produits dans l’ensemble des
grandes fonderies.
RECHERCHE
Nous cherchons à prendre contact avec :
-
-
des clients-partenaires industriels
pour développer ensemble la
solution de mémoire non-volatile
embarquée la plus adaptée à leurs
marchés,
des partenaires déjà présents sur le
marché de l’IP pour nous
accompagner
dans
le
développement commercial.
Concurrents
IMPINJ, KILOPASS, VIRAGE LOGIC
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
4 - Les PME innovantes qui se présentent à Marseille :
les entreprises de la vitrine technologique
- Applied Innovations
- Ask
- E-core
- Impika
- Neion Graphics
- Seemage
- Senseor
- Sentegra
- Silios Technologies
- Soacsy
- Tagsys RFID
21
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
ACTIVITE
L'EQUIPE
Bob Ducker, CEO, expert en direction de projets
technologiques complexes
- Activité principale
WORLD TRADE CENTRE 1
Route des Crêtes 1300
06905 Valbonne Sophia Antipolis
Contact
Cathy Ducker
Co-fondateur
Relations Manager
cathy.ducker@ai-locate.com
www.ai-locate.com
Mission
Devenir un leader en services de
géolocalisation pour la grande
consommation
Activité
Développement d’une solution complète
de géolocalisation
Intégration de technologies
Stade de développement
;
;
produit,
client
vers Développement commercial et
international
1er
1er
Date de création : 2003
Nombre de salariés
• aujourd’hui : 1 TNS
Fonds propres (K€) : 7.5
Fonds levés (K€) : 60
Aujourd’hui je recherche
; des partenaires financiers
fonds recherchés K€ : 500
min.
; des partenaires commerciaux
; des partenaires industriels
AI a developpé une solution de géolocalisation
complète et cherche à la commercialiser. Cette
solution comprend un Gio, boitier combinant
GPS assisté et GSM, des serveurs GPS
assistés, et des applications montrant et gérant
la localisation en temps réel.
Cathy Ducker, Relations Manager, recherche de
partenaires
Ceri Carlill, Senior Technology Partner
Norman Thompson, Expert en industrie GPS
Dave Belton, Expert en Logiciel GPS
Tony Hadrell, Expert en Hardware GPS
- Marché et produits.
Nous nous adresssons à des prescripteurs,
des entreprises innovantes qui peuvent créer
des usages nouveaux dans le marché de la
grande consommation.
Notre solution permet de géolocaliser des
personnes ou des biens précieux et nous
visons le coût le plus bas possible.
Notre solution s’applique à de nombreux
marchés tels la protection des personnes, la
gestion de flotte, la sécurité, les jeux et la
publicité geolocalisée.
PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT
2006 premières commercialisations
2007 internationalisation vers deux autres
marchés européens, production de masse
2008 vers des marchés mondiaux, évolution
de la technologie
2009 succès financiers !
Facteurs de risque : immobilisme des
prescripteurs, temps
- Avantages compétitifs et facteurs de
succès/atouts
Nous travaillons avec des experts en GPS, des
‘nec plus ultra’ dans cette technologie,
La technologie GPS assisté est la plus fiable et
la plus précise aujourd’hui.
Nous sommes des experts en intégration de
technologie.
Nous avons déposés des trademarks pour
notre solution.
Aujourd’hui des technologies existent mais la
geolocalisation ne répond pas encore aux
besoins de tous.
- Différenciation
concurrents
par
rapport
aux
Facteurs de succès : notre taille et agilité,
la technologie de pointe,
RECHERCHE
Aujourd’hui nous sommes à la recherche de
partenaires pour passer en phase de
commercialisation.
Nous cherchons également des partenaires
en industrialisation qui nous pemettront de
faire évoluer la solution developpée, la
miniaturiser par exemple.
Toute Start-up a besoin d’investissement pour
se développer.
Nous avons développé une solution complète
de géolocalisation pas juste un serveur
applicatif, pas juste un boitier.
Notre point de départ : un marché et des
besoins, nous avons ensuite développé une
solution pour ces besoins, et non le contraire.
Investisseurs
Investisseurs privés
22
Clients
Orange, Eurodisney
Concurrents
Wherify, Tom-Tom
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
L'EQUIPE
ACTIVITE
Notre
équipe
regroupe
des
compétences issues du domaine de la
carte à puce et du semi-conducteur. Le
PDG d’ASK, Georges Kayanakis a
créé la division Cartes et Systèmes de
Schlumberger, industrialisant ainsi les
premières cartes à puce dans le
monde.
Développment,
fabrication
et
commercialisation de produits sans contact et
RFID : cartes sans contact, tickets papier sans
contact, lecteurs et terminaux sans contact,
étiquettes RFID.
2260 route des Crêtes
BP337, 06906 SOPHIA-ANTIPOLIS
04.97.21.40.00
Contact
Xavier Bon
Directeur marketing
xavier.bon@ask.fr
www.ask-rfid.com
Les produits ASK s’addressent aux marchés
de la billettique dans le transport public, du
contrôle d’accès, aux marchés bancaires, aux
marchés de la traçabilité d’objet et aux
marchés de documents sécurisés (passeports
électroniqes…)
Mission
Offrir des solutions sans contact sur les
marchés du transport, de la banque, des
documents d’identité, de la traçabilité d’objets.
Activité
Fabrication de produits sans contact et RFID
(cartes, tickets, lecteurs, tags)
Stade de développement
… Développement technologique
… 1er produit, 1er client
… Développement commercial
; Développement international
Tous les produits ASK reposent sur la
technologie d’antenne argent sérigraphiée sur
inlay papier avec report direct de puce. 42
brevets ont été déposés à ce jour. Le
département R&D de l’entreprise cumule des
domaines d’expertise divers permettant de
maîtriser la technologie de radio fréquence
dans son ensemble et la fabrication en larges
volumes.
PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT
L’activité de l’entreprise se diversifie sur de
nouveaux marchés (identité, RFID,
banque) et devrait ainsi accélérer sa
croissance.
Une technologie unique et un outil industriel
spécifiques nous ont permis d’utiliser le même
process de base pour toutes nos lignes de produits.
Notre offre destinée au marché du transport public
s’est élargie avec les documents sécurisés
(passeports électroniques…) pour répondre à la
mobilité du citadin, au secteur bancaire et à la
mobilité des objets avec une gamme d’étiquettes
électroniques.²
Date de création : 10/10/97
Nombre de salariés
•
aujourd’hui : 130
•
dans 3 ans :
Fonds propres (K€) :
•
Fonds levés (K€) :
Aujourd’hui je recherche
… des partenaires financiers
fonds recherchés (K€) :
… des partenaires commerciaux
… des partenaires industriels
Investisseurs
23
Clients
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Concurrents
Marseille – 11 mai 2006
Fondation Sophia Antipolis
Place Sophie Laffitte - BP 217
06904 Sophia Antipolis Cedex
06 21 76 57 23
Contact
Hervé Bovet
COO (Chief Operating Officer)
herve.bovet@myecore.com
www.myecore.com
Mission
Valoriser et commercialiser la technologie
de moteur de recherche web sémantique
Corese pour des applications métiers
nécessitant l’usage d’informations à forte
valeur ajoutée.
ACTIVITE
L'EQUIPE
Créée en mai 2006 sous l’égide de l’INRIA
Sophia Antipolis, ECORE est le Fournisseur de
la Technologie de Moteur de Recherche Web
Sémantique CORESE, spécialisée sur les
marchés
ERM
(Entreprise
Resources
Management) et les clusters intelligents.
Fondateurs dirigeants opérationnels :
Combinaison unique de la recherche
technologique issue de l’INRIA et de la
recherche économique & Gestion issue du
CNRS/UNSA, le projet ECORE apporte une
solution novatrice en matière de recherche
d’information appliquée au management des
ressources (humaines, technologiques et
partenariales.
-
un moteur de recherche web
sémantique ( INRIA )
un modèle de gestion des
compétences
stratégiques,
collectives
et
individuelles
(
CNRS/UNSA )
Produits Ecore :
Activité
Editeur de logiciels base sur un moteur de
recherche web sémantique
Stade de développement
; Développement technologique
; 1er produit, 1er client
Date de création : 05/2006
Nombre de salariés
• aujourd’hui : 5 (10 fin 2006)
• dans 3 ans : 50
Fonds propres (K€) : 40
Fonds levés (K€) :
Aujourd’hui je recherche
; des partenaires financiers
; des partenaires industriels
Investisseurs
Les investisseurs présents
CoreCluster (basé sur l’expérience KMP pour la
Telecom Valley) cible les collectivités locales et
les pôles de compétitivité pour Piloter,
Promouvoir et Partager l’Innovation au sein de
cluster.
Il permet de :
•
Identifier et de valoriser les atouts du pôle
des collectivités territoriales pour
communiquer ses avantages au niveau
national et international;
•
Favoriser la création de réseaux
d’entreprises ;
•
Accélérer le cycle de l’innovation par le
partage de ses compétences
technologiques ;
•
Renforcer les liens entre la Recherche
publique et l’Industrie
CoreCompany cible les entreprises ayant pour
but de favoriser la création de valeur en
cartographiant et pilotant leurs ressources
stratégiques, technologiques et humaines.
•
Valoriser les ressources présentes afin de
mieux orienter les politiques d’innovation ;
•
Adapter la politique de sous traitance afin
d’optimiser la combinaison ressources
internes/ressources externes/demande
marché ;
•
Constituer des équipes projets optimales
en identifiant les experts
Experience Client
CoreCluster : Telecom Valley (KMP)
Franck BENNARDI; Président : 10 ans d’expérience
en international dans des postes de VP Sales et
CEO
Herve BOVET ; COO : Doctorant au CNRS/
GREDEG sur la gestion des compétences
stratégiques, en charge du pilote Philips
Semiconductors France dans le cadre de sa thèse
CIFRE. Membre de l’équipe KMP pour le compte de
Philips.
Marc ROUGE ; CTO : 20 ans d’expérience dans
des postes de directeur développement et directeur
projet
Fondateurs Chercheurs :
Fabien GANDON et Alain GIBOIN : chercheurs a
l’INRIA
Catherine THOMAS et Evelyne ROUBY :
chercheurs au CNRS
Conseil stratégique :
Eric CHANIOT, HP Openview General Manager,
New York
Michel ROLLAND, CFO Overlap ( alternext )
Laurent Londeix, Telecom Valley /
Henry de CHAMPSAVIN, administrateur de
France Angels,
Georges KAYANAKIS (President ASK),
PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT
•
Déployer la solution corecluster auprès des
pôles de compétitivités Français et des
clusters internationaux.
•
Consolider l’offre corecompany par la
signature de grands comptes
•
•
Units
Unités
Turnover
CA (K€)
2006
500
2007
2000
2008
5000
Acquérir une taille critique rapidement pour
conserver l’avance technologique/produit par
rapport à la concurrence
Pérenniser la croissance par des partenariats
industriels forts, des partenariats en services
technologiques de haut niveau
Concurrents
Sinequa, Spirit, Fast
CoreCompany : Philips Semconductors Fr
24
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
ACTIVITE
La société réalise des études et fabrique
des systèmes d’impression selon la
technologie numérique jet d’encre DOD
(Goutte à la Demande), dont elle est
aujourd’hui l’un des grands acteurs
mondiaux pour son utilisation industrielle.
135 rue du Dirigeable ZI des Paluds
13400 Aubagne
Contact : Wilhelmine Therond
Chargée de communication
contact@impika.com
www.impika.com
Mission
Proposer des solutions industrielles
hautes performances d’impression et de
dépôt de matière par technologie Jet
d’encre.
Activité
Etude et réalisation de systèmes
d’impression ou dépôt de substance par
technologie numérique.
Stade de développement :
; Développement international
Date de création : 03/2003
Nombre de salariés
• aujourd’hui : 36
• dans 3 ans : 66
Fonds propres (K€) : 2.100 Ke et 1.200
Ke Obligations Convertibles
Fonds levés : 5.000 Ke + OC
IMPIKA est interessée par la rencontre de
partenaires potentiels tant financiers,
qu’industriels et commerciaux.
Investisseurs
SIPAREX
Turenne Capital
25
Avec l’essor que prend aujourd’hui
l’impression numérique jet d’encre, de plus
en plus d’industriels se tournent vers la
technologie proposée par IMPIKA. Une très
bonne qualité d’impression associée à la
possibilité de personnaliser chaque produit
à très haute vitesse apporte une réelle
valeur ajoutée et permet aux clients de
bénéficier du meilleur choix possible en
terme
de
ratio
performance/coût
d’impression
et
de
retour
sur
investissement.
Au niveau de son activité INKJET, IMPIKA
propose aujourd’hui des solutions nouvelles
en terme de vitesse et de qualité
d’impression, combinées avec des données
variables, aux imprimeurs et industriels
grâce à la différenciation retardée de leurs
produits.
Les secteurs d’activités comme ceux de
l’emballage, de l’étiquette, des arts
graphiques et de l’impression de sécurité
ont déjà adoptés des solutions IMPIKA. La
flexibilité offerte par les systèmes IMPIKA
touche un marché extremement large
puisqu’il est possible d’imprimer sur des
supports très divers : verre, métal, tissus,
plastiques notamment.
Forte d’une expérience de plus de quinze
années de recherche et de développement,
l’équipe d’IMPIKA dispose d’une expérience
reconnue
dans
les
technologies
d’impression
numérique
DOD
qui
nécessitent une expertise de haut niveau
dans les domaines de l’électronique, de la
mécanique, du logiciel et de la chimie.
IMPIKA possède une avance technologique
sur ses concurrents qui ne sont pas en
mesure de proposer des systèmes ayant
une précision de goutte auusi élaborée et
une flexibilité aussi importante. Les
technologies qu’elle propose sont protégées
par des brevets mondiaux.
Clients
La société a des clients intégrateurs et
distributeurs internationaux ainsi que grands
groupes leaders mondiaux dans les domaines
de l’impression, de la décoration, des aérosols,
d’équipements sportifs et de l’alimentaire.
L'EQUIPE
Paul Morgavi – PDG – a travaillé chez
Thomson puis chez Gemplus pendant 15 ans
et était le Directeur d’une divison R&D. Il y a
developpé la première presse numérique DOD
au monde pour impression sur carte à puce.
Michel Gilet, Directeur commercial et marketing, a
occupé cette fonction chez IMAJE avant de
rejoindre IMPIKA. Il était précédemment pendant
12 ans chez Schlumberger et Océ Van Der Grinten.
Jean Marc Pasturel, Directeur du Business
Developpment, a été 10 ans chez Gemplus en tant
que Directeur des achats industriels.
PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT
Le chiffre d’affaires de la société a connu entre
2004 et 2005 une croissance de +170%. Il est
prévu sur les 5 ans à venir un developpement
extrement fort principalement à l’international. Les
marchés visés en INKJET sont principalement ceux
du packaging, labeling, carton & boxes, commercial
printing, card & security.
IMPIKA prévoit une importante croissance de son
activité jet de matière ou MATJET. Elle propose
des solutions innovantes et uniques dans les
domaines de la microélétronique et de la RFID :
connexion électrique des puces, réalisation de
composants passifs type antennes (impression de
TAGS) ou réalisation de composants actifs de
nouvelle génération (polymères conducteurs,
batterie fine, écran plasma). IMPIKA lauréat du
concours ANVAR, participe à plusieurs
programmes européens.
Dans le cadre de ses développements
BIOJET, IMPIKA a déposé avec Biomerieux un
brevet pour des applications de jet de fluides
biomédicaux (réalisation tests ADN).
RECHERCHE
Au travers du Forum, IMPIKA souhaite faire
connaître les solutions qu’elle propose. Il s’agit
aussi d’une opportunité pour rencontrer des
partenaires potentiels.
Concurrents
ITI (USA)
GRAPHTEC (Suisse)
XENIA (UK)
JETRION (USA)
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
CICA – 2229 route des Crêtes
06560 Valbonne
04 92 94 22 51
Contact
Patrick HADDAD
Président
patrick.haddad@neiongfx.com
www.neiongfx.com
Mission
Apporter à nos clients des solutions vidéo
utiles, de qualité et faciles à exploiter.
Activité
Développement de Solutions de
Vidéosurveillance Mobile
Stade de développement
… Développement technologique
… 1er produit, 1er client
; Développement commercial
… Développement international
Date de création : 03/2004
Nombre de salariés
• aujourd’hui : 3
• dans 3 ans : 8
Fonds propres (K€) : 60
Fonds levés (K€) :
Aujourd’hui je recherche
; des partenaires financiers
; des partenaires commerciaux
; des partenaires industriels
Investisseurs
Le capital de Neion Graphics est
actuellement détenu à 100% par les
fondateurs historiques.
26
ACTIVITE
Jeune Entreprise Innovante, Neion Graphics
est éditeur et intégrateur de solutions de
vidéosurveillance numériques sur IP.
Autour de ses solutions innovantes,
opérationnelles sur PDA et Smartphone,
l’entreprise a développé deux portefeuilles
d’activité stratégiques :
•
Distribution de produits « sur l’étagère » :
Nioo Visio, Nioo Recorder, Nioo Guard
(petites et moyennes installations :
surfaces
commerciales,
entrepôt,
copropriétés, résidences, …)
•
Etudes et ingéniérie pour les solutions sur
mesure
(moyennes
et
grandes
installations : copropriétés, sites industriels,
…).
MARCHE & PRODUITS
La vidéosurveillance sur IP occupait 5%
du marché mondial de la vidéosurveillance
en 2004, et les analystes prévoient une
croissance de 30 à 40% par an pour ce
secteur . Cette croissance est portée par
trois éléments : le renouvellement des parcs
existants, le sentiment d’insécurité, et les
nouveaux usages à distance favorisés par
IP (Internet Protocol).
Dans ce contexte, Neion Graphics
commercialise depuis mi-2005 une gamme
de produits, logiciels et matériels,
d’enregistrement, de vidéo surveillance et
de visualisation à distance au travers
d’Internet. La spécificité de la gamme Nioo
réside dans la possibilité de consulter,
gérer, piloter sur PDA et Smartphone une
installation de caméras ou de vidéo
surveillance distantes.
- Nioo Guard® : enregistreur-serveur « tout
IP », gérant détection vidéo, monitoring,
enregistrement et distribution de vidéos vers
des terminaux distants, y compris mobiles
(compatible GSM, GPRS, Edge, 3G, Wi-Fi,
…).
- Nioo Recorder® : logiciel d’enregistrement
et de vidéosurveillance installé dans Nioo
Guard.
- Nioo Visio® : logiciel de consultation vidéo
pour terminaux distants et mobiles, inclus
dans Nioo Recorder.
Notre spécificité : La « vidéosurveillance
mobile » est un nouveau concept
développé par Neion Graphics. S’appuyant
sur l’extension du réseau téléphonique
mobile, ce nouvel usage sur terminaux
légers (PDA, Smartphones) induit une
logique de gain (réactivité, prévention,
économie de déplacements, traçabilité…) et
de confort (sérénité, légèreté du terminal
de consultation) uniques.
Avantages compétitifs
- Favorise les levées de doute vidéo en toutes
circonstances.
- Première solution de vidéosurveillance mobile
sur l’étagère.
- Haute qualité de l’image retransmise.
-Opérationnel sous toute couverture (GSM, GPRS,
3G, Edge, Wi-Fi,…).
Facteurs clés de succès
- La maîtrise des technologies mobiles
- La politique de partenariat
Atouts : 2 contrats majeurs de distribution,
références en études et ingéniérie, soutien
ANVAR, soutien Réseau Entreprendre, une
spécialisation unique sur le marché de la
vidéosurveillance.
Evolution du périmètre du marché visé : En offrant
la possibilité de consulter les caméras de
n’importe quel endroit du monde, l’offre de Neion
Graphics permet de démultiplier l’efficacité d’un
système vidéo et ainsi d’étendre les domaines
d’utilisation (domotique, surveillance de
personnes, opérations de maintenance, de
production, du processus qualité …).
L'EQUIPE
La société est dirigée par Patrick Haddad, 50
ans, Ingénieur diplômé de l’université de Delft
(Pays-Bas), l’un des fondateurs historiques de
Neion
Graphics.
Missions :
Stratégie,
Développement commercial, Direction Technique.
Patrick Haddad est également Lauréat du
Réseau Entreprendre (section PACA).
Deux autres fondateurs participent à l’opérationnel
de Neion Graphics : Emmanuelle Dubois, 36 ans,
DEA de Philosophie, en charge du Marketing,
Communication & Gestion Administrative ;
Philippe Longère, 36 ans, Doctorat en
Informatique spécialité traitement d’images, en
charge de la la R&D, Production, Supports Avant
et Après-Vente.
PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT
Neion Graphics compte réaliser un CA de 250 000
Euros pour l’exercice 2006 avec, en perspective le
million d’Euros en 2009. Objectifs : multiplier par
dix sa valorisation en cinq ans (année 2011) et
devenir un acteur majeur dans le domaine des
solutions de vidéosurveillance incluant la mobilité.
Facteurs de risques :
Tendance à la concentration des acteurs
Facteurs de succès :
La prénétration des technologies IP
La forte demande en solutions mobiles
RECHERCHE
- Nouer des partenariats commerciaux et
industriels avec des grands groupes
.- Rencontrer des investisseurs en vue d’une levée
de Fonds.
Clients
Grossistes, Revendeurs, Installateurs,…
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Concurrents
Marseille – 11 mai 2006
ACTIVITE
L'EQUIPE
Éditeur de Logiciel
Greenside 1 – Bât2 – BP 60354
400, avenue Roumanille
06906 Sophia Antipolis Cedex
+33 (0)4 89 87 90 00
Les Solutions Seemage permettent à Tous les
Acteurs du Cycle de Vie Produit (PLM) de mettre
en valeur un produit, de décrire une problématique
ou de capitaliser un savoir faire, tout en collaborant
au sein de l’Entreprise Etendue à travers l’échange
de données compactes et sécurisées.
Contact
Eric PICCUEZZU
Président du Directoire
ep@seemage.com
•
www.seemage.com
Mission
Démocratiser l’accès à la maquette
numérique
Activité
Editeur de logiciel
•
Stade de développement
† Développement technologique
† 1er produit, 1er client
; Développement commercial
; Développement international
Date de création : 11/2002
Nombre de salariés
• aujourd’hui : 24
• dans 3 ans : 50
Fonds propres (K€) :
Fonds levés (K€) : 4500
Aujourd’hui je recherche
† des partenaires financiers
fonds recherchés (K€) :
; des partenaires commerciaux
; des partenaires industriels
CTO & Co-fondateur
Intuitivité,
Performances,
Tirer avantage des synergies 2D/3D,
Intégration rapide et non intrusive dans
les PDM/CRP/ERP,
Compacité et Sécurité des données
échangées.
Dawn LAVEGGI
CFO
Jonathan RIONDET
Professional Services Manager
PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT
Devenir leader dans les 2 années à venir sur un
marché MVP en pleine croissance : 100 postes
MVP estimés pour 1 poste CAD (Source
Daratech).
Poursuite du développement à l’international
Développement du réseau de distribution indirect
L’offre seemage MVP est la plus complète du
marché :
Seemage Mockup
L’exploitation de la maquette numérique à tous les
stades de la conception du produit (cinématique
directe et inverse, détection de collision et calcul
d’interférence etc.)
Seemage Viz
Visualisation de modèles 3D et de documents 2D
dans un environnement collaboratif
Seemage Publisher
Création de contenus de documentation technique
et de communication 2D, 3D, et multimédia
(animation 3D temps réel, pdf, video, web, images
vectorielles & raster etc.)
Propriété Intellectuelle & Innovation
•
1 Brevet international
•
8 Brevets en cours de dépôt
Investisseurs
Les investisseurs présents :
•
TechfundCapitalEurope
•
SophiaEurolab
•
Primaveris
Clients
•
•
27
James DUGALAIS
Business Development US
Proposer des solutions 2D/3D de
Visualisation, de Maquette Numérique et
de
Publication
Technique
Opérationnelles,
Permettre à toutes les personnes au
sein de l’entreprise étendue de prendre
des décisions et de collaborer sur la
base de faits constatés dans un
contexte 3D complet.
Les Valeurs Clefs des solutions Seemage :
•
•
•
•
CEO & Co-fondateur
Jean-Jacques GRIMAUD
Notre Mission :
•
Eric PICCUEZZU
Concurrents
Right Hemisphere
Lattice 3D
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
28
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
Mission
Dans le secteur des technologies interactives sans
fil, Sentegra conçoit et développe des solutions
d’identification, d’authentification et de transactions
sécurisées.
300 route des Crêtes
Sophia Antipolis - 05650 – Valbonne
www.sentegra.com
Contacts :
Jean-Louis REMY
Directeur Général
04.93.00.61.64
jlremy@sentegra.com
Activité
Depuis l’arrivée des "digital transactions" est
apparu un besoin fort d'authentification sécurisée
entre partenaires émetteurs et récepteurs de ces
transactions.
Sentegra se positionne dans ce créneau en offrant
aujourd’hui des solutions interactives centrées
autour de l’appareil de poche intelligent I-Disctm (de
faible coût) et des modules du logiciel meWallettm.
Ces technologies sont protégées par plusieurs
dépôts de brevets.
Le marché
Les solutions Sentegra exploitent trois avantages
concurrentiels importants :
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
ƒ
Jean BODART
VP Business Development
04.93.00.61.64
jbodart@sentegra.com
Date de création : 15/07/2005
Nombre de salariés aujourd’hui : 6
dans 3 ans : 17
Fonds propres (K€) : 202,5 K€
Fonds levés (K€) : 400 K€
Classification "Jeune Entreprise
Innovante",
Crédit d'Impôts Recherche, Prêt Régional à
la création d'Entreprise PRCE, Prêt
ANVAR
Stade de développement
;
Développement technologique
;
1er produit, 1er client
…
Développement commercial
…
Développement international
Perspectives de développement
A l'appui des partenariats industriels,
pénétration à court terme des marchés de
la billetterie et du contrôle d'accès et à
moyen terme, ceux du micro-paiement, mtourisme et fidélité.
Le coût et la disponibilité des téléphones mobiles
avec RFID, ainsi que les problèmes
d'authentification sécurisée et de partage de
commissions entre opérateurs/banques incitent à
penser que cette technologie ne pourra être
exploitée par le grand public avant 2010, au plus
tôt.
Les solutions Sentegra sont disponibles
aujourd’hui et pourront être installées sur ces
autres technologies quand elles deviendront
économiquement viables.
1. L’interactivité visuelle : directe avec
l’utilisateur : cet avantage, unique dans la
gamme de prix offerte, est très important car
il permet la confirmation visuelle des
transactions mais aussi la possibilité
d’exploiter un espace publicitaire dynamique
et ainsi de développer des nouvelles sources
de revenus.
2. La communication sans fil : en utilisant les
technologies RFID ou infrarouge, les
solutions Sentegra offrent une rapidité et
convivialité forte dans les transactions.
3. Le téléchargement direct : contrairement à
d’autres solutions (smart-cards etc.), l’I-Disc
présente la possibilité de téléchargement
direct à partir de n’importe quel appareil
muni d’un port USB. Cet avantage permet le
chargement de tickets, d’argent « virtuel »,
de cartes de crédit, d’adhésion, de fidélité,…
en fait, tout qui se trouve dans un
portefeuille.
Le marché global pour ces transactions
numériques est immense et était dominé par le
secteur bancaire et des cartes de crédit. Avec la
dématérialisation de plusieurs instruments de
transactions (billets, cartes d’identité et
d’adhésion, passeports, visas,
permis de
conduire etc.), le nombre de transactions
numériques connaît aujourd’hui une croissance
exponentielle. Les segments de marchés
concernés sont nombreux, par exemple:
la billetterie
le contrôle d’accès
les programmes de fidélité
le micro paiement
l’identification personnelle
la gestion de parking
la gestion de restauration rapide
la gestion d’évènements
le Tourisme
le marketing promotionnel
l’admistration gouvernementale
l’admistration fiscale
….
Sentegra s’appuie sur un réseau relationnel
important pour d'une part, former des alliances et
partenariats avec les leaders de ses marchés
cibles, et d'autre part, incorporer ses technologies
dans les solutions des ses partenaires. Cette
approche stratégique permettra à Sentegra d'avoir
une pénétration du marché importante et une
croissance très rapide.
Aujourd’hui nous recherchons
;
des partenaires financiers
fonds recherchés (K€) : 2.500 K€
;
des partenaires commerciaux
;
des partenaires industriels
29
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
La concurrence
Les technologies
importantes :
ƒ
ƒ
Investisseurs
Les dirigeants et employés de la société :
83 %
Les investisseurs externes :
17 %
30
L'équipe de direction
concurrentielles
les
plus
Les cartes à puces : Ces solutions ne
permettront pas avant plusieurs années,
l'interactivité directe en raison de problèmes
économiques et techniques autour de
l'alimentation et l’affichage d'informations.
Les téléphones portables : Plusieurs projets
pilotes sont en cours pour essayer d’exploiter
ce support à fort potentiel.
Clients
Les réseaux et équipementiers de billetterie et de
contrôle d’accès, les réseaux bancaires, les
administrations gouvernementales, les centres
commerciaux, les lieux de spectacles, les parcs
automobiles, les associations de tourismes…
Les dirigeants de Sentegra, qui ne se
connaissaient pas, se sont réunis pour créer
l'entreprise Sentegra SAS, fédérer leurs
compétences et expériences propres afin de
développer et commercialiser les solutions de
l'entreprise :
Jon Shore – Président
Un expert confirmé dans la
création et l’introduction de
produits innovants, Jon est le
créateur des concepts exploités.
Jan Vandekeybus – CEO
Un entrepreneur d’envergure
européenne, Jan apporte ses
connaissances du marché des
transactions
bancaires,
epaiement,
pre-paiement
et
facturation Telecom.
Jean-Louis Rémy – D.G.
Une expérience confirmée dans
le management et la gestion
d'une entreprise et de son
activité commerciale, la gestion
de dossiers d'appel d'offres, de
financement ou autres
Jean Bodart – VP Bus. Dev.
Une expérience importante de
marketing
stratégique,
de
business développement international et de pilotage d'activités
commerciales
Concurrents
Les cartes à puces, les téléphones mobiles, les
PDAs, les équipements à code bar.
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
ACTIVITE
L’activité principale de SILIOS est la
conception et la fabrication de composants
microstructurés sur mesure (Eléments
d’optique diffractive, miroirs et lames de phase,
…)
Z .I Peynier-Rousset,
Rue Gaston Imbert prolongée
Nos produits adressent principalement le
marché du laser industriel et scientifique et ses
applications (construction mécanique, médical,
défense…)
13790 Peynier
04 42 53 89 60
Contact :
Stéphane Tisserand
Ils permettent par une mise en forme donnée
du faisceau laser d’augmenter ses propriétés
optiques (usinage, chirurgie, instrumentation
optique…).
Directeur technique
s.tisserand@silios.fr
www.silios.com
L'EQUIPE
Décrivez l’équipe de management et son
savoir faire pour exécuter les plans de
développement que vous vous êtes fixés.
Laurent Roux (PDG) : définition de la stratégie et
gestion de l’entreprise.
Stéphane Tisserand (Directeur technique) :
développement des produits et management de la
fabrication.
Marie-José Mannini (Responsable marketing) :
études des marchés stratégiques et identification
des clients potentiels.
Thierry Berthou (Responsable commercial) :
développement commercial du marché français et
international.
PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT
Avantages compétitifs et facteurs de
succès/atouts :
Mission
Pérennisation de l’entreprise
Activité
Conception et fabrication de microcomposants optiques et de microstructures sur silicium.
Stade de développement
… Développement technologique
… 1er produit, 1er client
; Développement commercial
… Développement international
Date de création : 07/2001
Nombre de salariés
• aujourd’hui : 7
• dans 3 ans : 11
Fonds propres (K€) : 842 K€
Fonds levés (K€) : 1,3 M€
•
•
•
•
Bureau d’étude – Produits « custom »
Souplesse, réactivité
Fabrication en interne (salle blanche)
Brevets.
Notre offre permet de mettre à la disposition
des
industriels
une
technologie
préalablememnt réservée au domaine de la
recherche.
31
•
Fabrication du prototype à la production en série.
Développement des autres activités :
intégration de système optique, étalons de
calibration, micro-structures sur silicium.
Augmentation part de marché secteur
industriel.
Facteurs de risques :
•
•
Concurrence,
Capacité d’intégration des
technologies par les industriels.
nouvelles
Facteurs de succès :
Différenciation
•
•
Un marché en pleine croissance
Compétences techniques.
RECHERCHE
Rencontrer des responsables de sociétés
grands comptes pour leur présenter notre
activité, montrer nos compétences et amorcer
des relations commerciales durables.
Aujourd’hui je recherche
… des partenaires financiers
fonds recherchés (K€) :
; des partenaires commerciaux
; des partenaires industriels
Investisseurs
VCI, TechFund, Primaveris
•
Clients
CEA, ONERA, LULI etc
Et industriels fabricants de laser
Concurrents
Heptagon, Jenoptic, DOC,…
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
ACTIVITE
Soacsy est une société innovante dans le secteurs
des technologies marine.
CO/CEEI-Provence BP 88
13545 Aix en Provence Cedex 4
04 42 97 18 18
Contact
Philippe Plantevin
Gérant
Spécialisée dans la caractérisation acoustique des
sous-sols marins, elle a développé un système
logiciel innovant de traitement des données sonar
« sondeur de sédiments », le système Soac-logs.
Ce système permet de réduire de façon
importante le coût et la durée des opérations de
reconnaissance géotechnique et géologique d’une
zone. Il a été validée à l’aide de mesures
IFREMER/TOTAL.
Ce système est sans équivalent sur le marché.
Stade de développement
; Développement technologique
… 1er produit, 1er client
… Développement commercial
… Développement international
Soacsy est leader du projet SOAC-CHIRP
labellisé par le pôle risque. Ce projet concerne le
développement d’un système « sondeur de
sédiments »
pour
l’étude
des
risques
environnementaux :
•
Détection et suivi de polluants : Etude de la
distribution de la bioturbation et de ses
relations avec la distribution de polluants dans
les 10 premiers mètres,
•
Erosion et hypersédimentation littorale et
fluviale : Etude de la mobilité sédimentaire et
des structures associées, détection des
surfaces d’érosion,
•
Evaluation des risques d’instabilité des
pentes,
•
Etude des risques de type sismique,
tsunamis, volcanisme, climatique : étude des
évènements passés pour l’évaluation des
risques actuels
Date de création : 10/2003
Nombre de salariés
• aujourd’hui : 2
• dans 3 ans : 6
Fonds propres (K€) : 43
Fonds levés (K€) : 0
Les partenaires du projet sont le CEREGE (Centre
Européen de Recherche et d'Enseignement des
Géosciences de l'Environnement - UMR 6635), la
chaire de Géodynamique du Collège de France,
ainsi
que
les
sociétés
Thalès-Pons
(instrumentation)
et
EOSYS
(mesures
géophysiques).
pplantevin@soacsy.com
www.soacsy.fr
Mission
Caractérisation acoustique des fonds
marins
Activité
R&D en acoustique sous-marine,
Développement Logiciels
Aujourd’hui je recherche
; des partenaires financiers
fonds recherchés (K€) :
… des partenaires commerciaux
… des partenaires industriels
L'EQUIPE
Soacsy est dirigé par Philippe Plantevin,
ingénieur Physicien-Electronicien, docteur
en acoustique sous-marine (DCN/CRNS).
Ancien ingénieur de recherche à
l’IFREMER, Philippe Plantevin a créé et
développé une activité en Acoustique SousMarine pour le compte d’une PME de la
région PACA spécialisée en Traitement du
signal.
Fort de cette expérience et soutenu par son
ancien employeur et par l’IFREMER, il crée
Soacsy en octobre 2003.
PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT
Les marchés visés sont :
•
Pétrole et Gaz (Survey océanique)
•
Défense
•
Recherche
•
Granulats
•
Génie côtier, environnement, …
L’effectif prévu à 3 ans est de 6 personnes.
Le chiffre d’affaire prévisionnel à 3 ans est de 1
M€
RECHERCHE
•
•
Recherche de financement
Notoriété, se faire connaître
Les secteurs principalement concernés par les
activités de Soacsy sont le secteur Pétrolier
(évaluation des risques géologiques,…), la Défense
(évaluation rapide de l’environnement pour les
sonars
opérationnels),
la
Recherche
(Sédimentologie,
Paléclimatologie,
Géodynamique,…) et la recherche de Granultats.
Soacsy est soutenu par l’IFREMER,
l’incubateur inter-universiataire IMPULSE, le
CEEI-Provence et par l’ANVAR.
Investisseurs
Néant
32
Clients
Sociétés de Survey, Organismes de Recherche,
Marine Nationale
Concurrents
Editeurs de logiciels spécialisés
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
180 Chemin de Saint Lambert
ACTIVITE
L'EQUIPE
TAGSYS conçoit, produit et intègre des solutions
RFID (identification par radio fréquence)
complètes pour la traçabilité d’objets d’un bout à
l’autre de leur chaîne de distribution.
L’équipe de management de TAGSYS comprend
plusieurs pionniers de l‘industrie RFID. Elie Simon, le
PDG, est l’ancien Président de Sun Microsystems
pour la région EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique).
Il bénéficie d’une reconnaissance hors pair dans
l’univers de la haute technologie. Il est extrêmement
respecté pour ses initiatives innovantes et
pragmatiques, ainsi que son sens de la directive.
13821 La Penne sur Huveaune
04 91 27 57 56
Contact
Angeline Fraud
Responsable Communication
angeline.fraud@tagsysrfid.com
www.tagsysrfid.com
Mission
Nous offrons à nos clients les solutions
les mieux adaptées à leurs besoins en
infrastructure RFID pour la traçabilité
de leurs produits, en focalisant notre
R&D et expertise d’intégration sur la
fiabilité, la précision et la sécurité.
Activité
Conception et fabrication de solutions
RFID pour la traçabilité d’objets
Stade de développement
… Développement technologique
… 1er produit, 1er client
… Développement commercial
; Développement international
Date de création : 08/2001
Nombre de salariés
• aujourd’hui : 103
• dans 3 ans :
Fonds propres (K€) :
Fonds levés (K€) :
Aujourd’hui je recherche
… des partenaires financiers
fonds recherchés (K€) :
; des partenaires commerciaux
; des partenaires industriels
Investisseurs
Endeavour Advisors, Elliot Associates,
Saffron Hill Ventures, FCJE, Axa Private
Equity, Add Partners
33
Ces solutions uniques comprennent des
étiquettes (tags), des antennes, des
lecteurs, des logiciels et des services
d’intégration, et répondent ainsi à une
demande croissante de solutions RFID
fiables, précises et sécurisées permettant
d’automatiser les processus manuels,
d'authentifier et de protéger les
marchandises et de réaliser des inventaires
en temps réel.
TAGSYS conçoit des solutions RFID pour des
marchés
spécifiques,
tels
l’industrie
pharmaceutique (et autres secteurs relevant des
sciences de la vie comme les hôpitaux et les
biotechnologies), le secteur de l’habillement,
celui des bibliothèques, de la location de
produits textiles, de l’industrie et de la logistique.
Un esprit de pionnier et un service de pointe en
R&D font que TAGSYS a su faire la preuve de
son savoir-faire unique et de sa suprématie dans
le domaine de la conception, de la fabrication et
de l’implémentation de systèmes RFID à la fois
fiables, précis et sécurisés pour l’identification, le
suivi, la traçabilité et l’authentification des
marchandises. Actuellement, la société dispose
d’une gamme de produits dont la propriété
intellectuelle est protégée par 27 brevets dans le
domaine de la technologie RFID.
PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT
Nous pensons avoir les équipes engineering et
R&D les plus exercées du marché de la RFID, ce
qui nous a permis de développer des solutions
toujours plus innovantes appuyées sur un large
portefeuille de brevets. Nos infrastructures RFID
sont fiables, précises et sécurisées et offrent les
meilleurs taux de lecture de l’industrie.
RECHERCHE
Le Forum nous apportera une visibilité certaine dans
le milieu des PME innovantes et pôles de compétitivité
et nous permettra ainsi de rencontrer, d’échanger et
de nouer des partenariats essentiels au bon
développement de notre société.
TAGSYS a la capacité unique de concevoir
des solutions RFID innovantes en matière
de design et de fonctionnalités et de les
appliquer ensuite à des projets réels, tels
que le nanotag pour insertion dans les
éprouvettes biologiques (Institut Paoli
Calmettes), le tiroir-inventaire (Mckesson),
l’étagère intelligente, etc.
TAGSYS est le leader mondial des
infrastructures RFID pour la traçabilité d’objets.
Notre offre se différencie par une maîtrise
complète du système RFID (des puces aux
étiquettes, lecteurs et logiciels d’implémentation)
qui nous permet d’intégrer la technologie
directement dans les procédés de fabrication et
distribution des produits de nos clients.
Clients
Elis, Air Liquide, Pfizer, IBM, CapGemini, Paxar,
Allibert, Rabobank, Philips, Butagaz
Concurrents
Alien Technologies, Symbol Technologies, Texas
Instruments
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
5 – Signatures de « Pactes PME »
34
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
Pacte PME
Lancé le 8 septembre 2005 sous le parrainage de Thierry Breton, ministre de l’Economie, des
Finances et de l’Industrie, le Pacte PME est un dispositif mis en œuvre par OSEO et le Comité
Richelieu dans le but de faciliter les relations entre grands comptes et PME innovantes. L’enjeu de
cette démarche est de contribuer à éliminer le plafond de verre qui bloque la croissance des PME
et favoriser l’émergence de nouveaux acteurs globaux.
Le Pacte PME est signé par les grands comptes publics ou privés qui le souhaitent, le Comité
Richelieu et Oséo. Depuis son lancement le 1er décembre 2004, le Pacte PME compte 18 grands
comptes signataires :
Alcatel
Alstom
Centre National d'Etudes Spatiales (CNES)
Commissariat à l'Energie Atomique (CEA)
DCN
Délégation Générale pour l'Armement (DGA)
EDF
MBDA
Microsoft France
Ministère de l'Economie et des Finances
Ministère de l’Intérieur et de l’Aménagement
du Territoire
Ministère de la Recherche
Ministère des Transports, de l’Equipement,
du Tourisme et de la Mer
La Poste
RATP
Renault
SNCF
Thales
L'objectif du Pacte PME est d’augmenter le chiffre d’affaires des meilleures PME
innovantes afin de faciliter l'émergence de nouvelles entreprises de stature mondiale. Il est
proposé aux grands comptes, publics ou privés, qui en sont les clients potentiels.
En signant le Pacte PME, les grands comptes s’engagent, dans un contexte de diminution des
coûts d'acquisition, de globalisation de la demande et d’innovation ouverte, à renforcer leurs
relations avec les meilleures PME innovantes.
Toutes les PME innovantes françaises sont éligibles aux activités menées dans le cadre du Pacte
PME. Depuis septembre 2005, 200 PME se sont inscrites à ces programmes.
Grâce au Pacte PME, les champions d’aujourd’hui permettent l’émergence de ceux de demain.
L’objectif pour 2006 est d’atteindre le nombre de 40 grands comptes signataires.
35
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
Le Comité Richelieu représente les intérêts des PME innovantes dans ce dispositif afin d'apporter
une garantie d'objectivité des indicateurs et rapports qui constituent la base même de la
mobilisation positive. Il apporte également un retour d'expérience des bénéficiaires sur l'ensemble
du dispositif. Ses statuts et le fonctionnement de ses instances d’administration garantissent cette
représentation des PME innovantes.
Oséo contribue à la mobilisation positive des acteurs en faveur de l'accès des PME aux marchés
et à la commande publics ou privés et marque ainsi l’engagement actif des pouvoirs publics
envers cette démarche.
Pour mettre en œuvre les programmes du Pacte PME, une équipe mixte de 10 personnes a été
mise en place par Oséo et le Comité Richelieu. Des organisations partenaires s’associent à la mise
en œuvre du Pacte PME dans leur zone géographique d’implantation ou dans leur secteur
technologique.
Le Pacte PME se décline selon les 4 programmes suivants :
‰
SMEsearch
Aide à l’identification, mise en relation et sourcing technologique
Organisation de rencontres thématiques entre signataires et PME innovantes.
Exemples de thèmes technologiques identifiés pour 2006 :
- Biométrie
- Nanomatériaux pour l’aéronautique
- Imagerie biomédicale et maladies neurodégénératives
- Voix sur IP
- Energie, audit, optimisation
- Equipements de protection
‰
SMEadvocate
Soutien individuel aux PME
Soutien individuel apporté aux PME dans leurs relations contractuelles avec les grands
comptes signataires.
Information du grand compte sur les difficultés rencontrées sur le terrain par les PME.
- 10 dossiers traités en 2005 avec un taux de succès de 70%
- Objectif 2006 : doubler la proportion de PME faisant appel à ce service. Passer le taux de
succès de 70 à 80%.
‰
SMEtool
Groupes de réflexion mixtes pour l’élaboration de recommandations et la mise en place de
dispositifs d’appui
Groupes de travail thématiques, comprenant des PME et des grands comptes pour échange
d'expérience et préconisation de nouveaux outils.
Exemple de thématiques identifiés pour 2006 :
- Marchés de recherche et d’innovation
- Aides à la recherche
36
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
-
Programme de coopération technologique
Financement
Procédures d’achat
Exportation
‰
SMEwatch
Suivi et retour d’expérience
Pour chaque grand compte signataire, expression des attentes des PME en matière de
méthode de travail. Constitution de commissions ad hoc pilotées par un administrateur du
Comité Richelieu.
Organisation d’une conférence annuelle avec remise d’un rapport contenant une fiche par
grand compte signataire.
Enfin, un Prix annuel récompensera les grands comptes signataires du Pacte PME avec
lesquels les PME innovantes estimeront que leurs relations sont les meilleures.
Le 7 mars 2006, au cours du Forum de Lyon, quatre grands comptes ont signé le Pacte PME :
Arkema, Michelin, Rhodia et l'IFP.
Le pôle de compétitivité Axelera (Chimie-Environnement Lyon Rhônes-Alpes) a décidé de mettre
en place le Pacte PME.
Enfin, un partenaire, le LEEM (Les entreprises du médicament), a souhaité également s'associer
au Pacte PME.
37
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
6 – Biographies des personnalités présentes
38
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
Jean-Paul ALBANESE
PRIMAVERIS / PROXIPACA FINANCE
Jean-Paul Albanese est le Directeur des Participations de Primaveris depuis sa
création en 2001. Il gère un portefeuille composé à ce jour de 14 entreprises
évoluant essentiellement dans les secteurs des TIC, des sciences du vivant et
de l’énergie.
Directeur des
Participations
Avant de rejoindre le pôle d’investissement ProxiPACA Finance, M. Albanese a
été pendant 11 ans ingénieur en physique nucléaire au CERN puis CNRS. Il a
également exercé comme consultant indépendant dans le secteur des TIC et
comme Chargé d’affaires pour l’ANVAR (responsable des TIC et des transferts
de technologie) pendant une dizaine d’années.
Jean-Paul Albanese est Ingénieur INPG (1974). Il est également titulaire d’un
DEA et d’un Doctorat d’État en sciences physiques (1979).
www.primaveris.fr
Agnès ARCIER
MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DE L’INDUSTRIE
Chef du service des
politiques d’innovation
et de la compétitivité
de la DGE
Agnès Arcier est diplômée de l’Ecole Nationale d’Administration et de l’ESSEC.
Elle est Chef du Service des politiques de l’Innovation et de la Compétitivité au
sein de la Direction Générale des Entreprises, au Ministère de l’Economie, des
Finances et de l’Industrie.
Elle est également Présidente fondatrice de l’association Administration
Moderne (association de femmes haut fonctionnaires créée en 1998, qui agit
pour la réforme de l’administration, par l’exemple donné par le haut et la
promotion de valeurs féminines de management).
Elle est Vice-présidente de l’association des anciens élèves de l’Essec et
fondatrice en 2002 du groupe "Grandes écoles au féminin" (groupement des
corpus de diplômés des grandes écoles sur la question des femmes dans
l’entreprise).
Elle a reçu les Ordres du mérite français et japonais.
Elle est lauréate du Jetro 1996 et auteure d’un livre de réflexion managériale "le
quotient féminin de l’entreprise"
www.industrie.gouv.fr/portail/une/dgesom.html
39
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
Patrick BARAONA
Directeur du pôle
POLE MER PACA
Patrick Baraona a rejoint TVT le 1er juin 2005 pour prendre la direction du pôle
de compétitivité Mer PACA, labellisé le 12 juillet 2005 dans la catégorie pôle à
vocation mondiale.
Avant de prendre la direction du pôle, M. Baraona était, de 2001 à 2004, PDG
du groupe Cybernetix spécialisé dans la conception et la réalisation de
systèmes automatisés et robotisés où il a exercé l’essentiel de sa carrière.
Présent dès la création de l’entreprise en 1985 il y a occupé successivement
les fonctions de responsable R&D, directeur technique, directeur de l’ingénierie,
directeur général adjoint puis directeur général (1994 2001) ; c’est au cours de
cette dernière période en 1997 que l’entreprise a été introduite au second
marché de la bourse de Paris.
Auparavant il avait travaillé comme chef de projet en robotique sous marine
dans le Groupe Comex (1983-1985).
De formation universitaire, titulaire d’un doctorat d’Automatique–Robotique
effectué au LAAS du CNRS à Toulouse (1981), il a complété sa formation en
exerçant des fonctions d’ingénieur de recherche pendant un an pour le compte
de l’INRIA à l’Université américaine de Kingston dans le Rhodes Island(1982)
www.tvt.fr
Philippe BARDEY
Président
ACRI
Philippe Bardey est le Président fondateur d’ACRI, société indépendante, créée
à Sophia-Antipolis en 1989.
Plus de 50 chercheurs, ingénieurs, techniciens y travaillent pour des maîtres
d'ouvrage publics et privés sur des projets liés à l'aménagement du territoire,
l'environnement, les risques naturels.
Philippe Bardey est Ingénieur de l’ENSEEIHT (hydraulique 76), diplômé du
California Institute of Technology ( MSc Civil Engineering 77), il a passé son
diplôme de Professional Engineer en génie civil en Californie en 81 ( C 32797 )
Membre de nombreuses associations professionnelles : Club Hi-Tech Côte
d’Azur, Pôle Mer, Pôle Risques, du Club des Dirigeants de Sophia-Antipolis il
est aussi Secrétaire général du GIS CURARE et membre du CA de
l’Observatoire Océanologique de Villefranche/Mer pour contribuer au
renforcement des liens entre la Recherche Publique et la Recherche Privée.
www.acri.fr
40
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
Axel BAROUX
UBIFRANCE
Axel Baroux, 40 ans, est, depuis fin 2005, Directeur de l’Etablissement
d’UBIFRANCE à Marseille, après avoir occupé au sein du même établissement
le poste de chef du Département Réglementaire et d’Information sur les
Marchés.
Directeur UBIFRANCE
Marseille
Diplômé d’un DEA de Droit International à la Sorbonne à Paris, il rejoint la
COFACE en 1990 en tant qu’expert assurance-crédit et investissements,
spécialiste des zones géographiques « Proche et Moyen-Orient », puis «
Europe Centrale et Orientale ».
En 1994, il rejoint la Direction des relations économiques extérieures (DREE
aujourd’hui DGTPE, Direction générale du trésor et de la politique économique)
du Ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie et est affecté à la
Mission Economique de Beyrouth jusqu’à 1997, où il est en charge des
dossiers économie, finances et protocoles financiers (aide à la reconstruction
du Liban). De 1997 à 2000, il est responsable du Proche-Orient à la DREE,
puis occupe, de 2000 à septembre 2004, le poste de Conseiller Économique et
Commercial Adjoint à la Mission Économique de Varsovie.
www.ubifrance.fr
Michel BOIVIN
MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DE L’INDUSTRIE
Chef du Bureau SGE 4
« Réseaux sectoriels et
de veille internationales »
au sein de la Direction
Générale du Trésor et de
la Politique Economique
Michel Boivin a été successivement adjoint puis chef du bureau, responsable
des réseaux sectoriels et des veilles internationales.
Auparavant, il était attaché économique au poste d’expansion économique près
l’ambassade de France de Bonn de 1999 à 2000 puis à la Mission Economique
de Berlin jusqu’en 2003 en charge des questions énergétiques et industrielles.
Il est également maître de conférence à l’Université Sorbonne Paris III.
Michel Boivin est diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Métiers
(ENSAM Paris) et de Sciences Po Bordeaux.
www.dree.org/dgtpe/
41
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
Jacques BOULESTEIX
Président
POPsud
Jacques Boulesteix, astrophysicien, Directeur de Recherches au CNRS, est l’un
des fondateurs, en 2000, du Pôle Optique Sud (POPsud), qui rassemble à parité
des industriels et des chercheurs dans le domaine de la photonique en région
PACA.
Jacques Boulesteix a occupé de nombreuses fonctions internationales en
astrophysique, notamment dans le domaine des grands télescopes au sol
(CFHT, ESO, ...). Il est l’auteur de 88 publications dans les revues
internationales à comité de lecture et d’une cinquantaine de communications
dans des congrès internationaux.
Il a été adjoint au Maire de Marseille, chargé de la recherche et du
développement technologique, de 1989 à 1995.
www.popsud.org
Edoardo CALIA
Directeur des
Laboratoires de
Recherche
ISMB
Edoardo Calia est né à Modena (Italie) en 1963. À étudié au Politecnico de
Turin (Italie) de 1981 à 1982 (MS degree et PhD).
Durant le cycle d’étude du PhD, il a réalisé une année de recherche au
Laboratoire Digital Equipment Corporation situé à Marlboro (Massachussetts)
sur la conception des circuits des processeurs parallèles.
Il est professeur au Politecnico de Turin où il est titulaire du cours sur les
réseaux de télécommunication du Politecnico de Turin jusqu’en 2001.
Il a aussi travaillé dans le secteur public et privé comme consultant et expert
informatique dans le domaine des réseaux et télécommunications.
En 2001 il a rejoint L’institut Supérieur Mario Boella comme responsable des
laboratoires de recherche.
L’Institut Mario Boella focalise ses activités de recherche dans le domaine :
- des réseaux wireless.
- les technologies de l’interconnexion des réseaux.
- des réseaux sondes wireless
www.ismb.it
42
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
Michel CASTELLANET
Directeur des applications
ALCATEL ALENIA SPACE
Michel Castellanet est responsable des applications satellites pour
l’entreprise Alcatel Alenia Space.
Depuis plusieurs années, M. Castellanet a la charge de dynamiser les
usages des solutions par satellites dans de nombreux domaines :
entreprises, santé, risques, éducation, etc. Il exerce aussi plusieurs
responsabilités au sein des organisations en région PACA et à Sophia
Antipolis pour dynamiser la coopération sur ces sujets (Pôle SCS, Telecom
Valley, CNRT Telius).
De formation Généraliste (Ingénieur Arts et Métiers), Michel Castellanet a
dès le départ développé son expérience de l’utilisation des TIC pour la
conception industrielle, et pour le développement de grands programmes
de recherche Européens sur ces sujets.
www.alcatelaleniaspace.com
Joël CHENET
PÔLE GESTION DES RISQUES ET VULNERABILITE DES TERRITOIRES
Président
Pôle Gestion des Risques et
Vulnérabilité des Territoires
Joël Chenet, 51 ans, est Ingénieur de l’armement. Il est diplômé de l’Ecole
Polytechnique (76) et de l’Ecole Nationale Supérieure de l’Aéronautique et
de l’Espace.
De 80 à 87, en tant que responsable des études de satellites militaires à la
DGA, il participe au lancement du programme HELIOS.
De 87 à 92 à la DGA, il occupe le poste de responsable des réseaux
militaires de télécommunications d’infrastructure et par satellite. Il lance la
rénovation des réseaux fixes de télécommunications pour l’Armée de Terre
(RITTER), l’Armée de l’Air (RA 90) et participe à la création du réseau
interarmées Socrate. Il est aussi Directeur du programme Syracuse II de
télécoms militaires par satellite jusqu’à la mise en service du premier
satellite Télécom 2A.
En 92, il rejoint la société Aérospatiale où il dirige les équipes en charge
des satellites militaires et notamment la réalisation de l’instrument de
reconnaissance HELIOS I.
De 99 à 2005, il est en charge au sein d’Alcatel Space des Activités
Observation & Sciences notamment les satellites Méteosat, les instruments
d’observation optique et radar et les satellites scientifiques JASON.
www.pole-risques.com
Depuis novembre 2005 il est responsable de la stratégie, du business
développement et des relations institutionnelles de Alcatel Alenia Space.
Il est également Président du pôle de compétitivité « Gestion des Risques
et Vulnérabilité des Territoires ».
43
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
Philippe CROCHET
Directeur associé
PARTECH INTERNATIONAL
Philippe Crochet a rejoint Partech en 2003 en tant qu’associé au bureau de
Paris. Il est responsable des investissements communications et composants.
Il était auparavant Responsable Marketing chez Corvis Corporation où il était
en charge du développement de l’offre commerciale Europe et de la
coordination des process dans la réponse aux appels d’offre.
Il a travaillé avant chez Algety Telecom, une spin-off de France Télecom, chez
Nortel Networks (division GSM) et chez Joint European Torus, à Oxford (UK).
Il est diplômé de l’Ecole Polytechnique et de l’Ecole Nationale Supérieure des
Télécommunications.
www.partechvc.com
Gilbert DAHAN
Président Directeur Général
SESO
Gilbert Dahan est Président Directeur Général de la Société depuis
1985. Il est devenu l’actionnaire majoritaire de SESO à l’occasion d’un
LBO qu’il a organisé en décembre 1994.
M. Dahan a quitté en 1994, la Société Bertin & Cie, dont il est devenu
Directeur Général, après 25 ans de carrière.
M. Dahan est Vice-Président du Comité Richelieu, et Vice-Président de
POP Sud, association qui gère la gouvernance du Pôle de Compétitivité
Optique Photonique de la région PACA, OPTITEC.
M. Dahan est Ingénieur de l’Institut Polytechnique de Grenoble (1966). Il
est également titulaire d’un Doctorat d’Engineering Thermique de
l’Université de Grenoble et du CEA Grenoble (1969).
www.seso.com
44
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
Michel DALMAS
Directeur Général
CRCI PACA CORSE
Michel Dalmas est le Directeur Général de la CRCI Paca Corse, à Marseille,
depuis 2004.
La région consulaire regroupe 9 CCI : Nice, Toulon, Marseille, Arles,
Avignon, Digne, Gap, Ajaccio et Bastia, soit 4 000 collaborateurs et 600 M€
de chiffre d’affaires, au service de 250 000 entreprises.
La région consulaire PACAC est l’une des plus importantes en France, avec
Ile de France et Rhône-Alpes.
Auparavant, Michel Dalmas a dirigé plusieurs grandes CCI (Grenoble, SaintEtienne et Toulon). Il a également présidé l’association des Directeurs
Généraux de CCI en 2000-2001.
Avant d’intégrer le réseau consulaire, il a été cadre supérieur dans le groupe
américain Caterpillar pendant plus de 10 ans.
Michel Dalmas est titulaire d’un executive MBA (1987) et auditeur à l’IHEDN
(depuis 1990).
www.pacac.cci.fr
La Chambre régionale est la Chambre des 9 Chambres de commerce et
d’industrie qui composent la circonscription Provence Alpes Côte d'Azur
Corse.
Elle a la particularité d’associer 2 régions, la continentale Provence-AlpesCôte d'Azur et l'insulaire Corse ; elle s'étend sur 8 départements.
3 des 10 plus grandes CCI de France se situent dans cette région, en
particulier la CCI Marseille-Provence, la doyenne mondiale.
Alain DUTHEIL
Directeur Général
ST MICROELECTRONICS
Alain Dutheil est Directeur Général (COO) de STMicroelectronics NV, auprès
du Président et CEO.
Il est également vice-président du Comité exécutif, créé en janvier 2005 et
composé de cinq vice-présidents exécutifs, du COO et du CEO.
Il est en outre membre du conseil d’administration de STMicroelectronics Japon
et a été, pendant dix ans, Président et CEO de STMicroelectronics SA, la filiale
française du groupe.
Le 1er juin 2005, Alain Dutheil a été fait chevalier de la Légion d’honneur par le
gouvernement français pour sa remarquable carrière au service de la science
et de l’industrie.
Alain Dutheil est également président de STS Microelectronics, la société créée
avec la société Shenzhen SEG Hi-Tech Industrial Co. (SHIC) en Chine, l’un
des principaux pays d’implantation des activités de test et d’assemblage de ST.
En juillet 2004, il est entré au conseil de direction de MEDEA+, le programme
européen de R&D en microélectronique.
www.st.com
45
Et plus récemment, il a également été nommé Président du Pôle de
Compétitivité SCS, en alternance avec P.Laffitte qui occupe actuellement la
fonction.
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
Frank EDME
Directeur Technologie et
Innovation
GEMPLUS
Frank EDME est Directeur de la Technologie et de l’Innovation de GEMPLUS, il
a pour mission de préparer les nouvelles technologies du Groupe.
Il a participé depuis plus de 16 ans à l’évolution de GEMPLUS après 3 ans
passés au sein de la société ST Microelectronics.
Il est, par ailleurs, membre du Comité d’Administration du Pôle de Compétitivité
« Solutions Communicantes Sécurisées » (SCS).
Frank EDME est diplômé de l’Ecole National Supérieure d’Electronique et de
Radioélectricité ainsi que de l’Institut d’Administration des Entreprises.
l
www.gemplus.com
Thierry FELLMANN
Directeur de l'Economie
Régionale, de l'Innovation
et de l'Enseignement
Supérieur Région
Provence-Alpes-Côte
d'Azur
REGION PACA
Thierry Fellmann est Directeur de l’Economie Régionale, de l’Innovation et de
l’Enseignement Supérieur, à la Région PACA depuis mars 2005.
Auparavant, il a successivement occupé, au sein de cette institution, entre
1998 et 2005, les fonctions de conseiller du Président sur les volets
économie, transports et aménagement et ensuite de Délégué à l’Innovation et
à l’Action Territoriale.
Thierry Fellmann est Ingénieur Civil des Ponts et Chaussées (1977) et
Docteur en études urbaines et en aménagement (Grenoble 1981).
Il a exercé pendant 17 ans une activité de Consultant et de Chercheur en
économie territoriale et aménagement.
Il est notamment intervenu sur les questions de transfert de technologie et
d’articulation Enseignement -recherche et entreprises.
Il a été, par ailleurs, animateur interrégional de la prospective pour la Datar
sur le Grand Sud Est (1995-1997).
www.cr-paca.fr
46
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
Sylvain FORESTIER
Président fondateur
LA MAISON BLEUE
Sylvain Forestier est depuis 2005 Président fondateur de La Maison Bleue,
société spécialisée dans la conception, la mise en place et la gestion de
crèches pour les entreprises et les collectivités locales.
Auparavant, il avait créé et dirigé D Interactive, de sa création en 1986 à sa
reprise par le groupe Bertelsmann en 2005.
Sylvain Forestier a été Vice Président puis Président de CroissancePlus,
(association qui fédère des dirigeants d’entreprises à forte croissance), de
1999 à 2002. Il est aujourd’hui membre du Comité directeur de l’association.
Diplômé de l’ESSEC, Sylvain Forestier a 45 ans, est marié, a 3 enfants.
.
Michel GUILBAUD
Directeur Général
OSEO
Michel Guilbaud, 41 ans, ingénieur en chef des Mines, exerçait depuis 2004
la fonction de Directeur général délégué de l’Anvar, après avoir occupé les
fonctions de Directeur général Adjoint, depuis juillet 2001.
Il a commencé sa carrière comme chef de la division nucléaire (1990-93) à la
Drire Rhône-Alpes (direction régionale de l'industrie de la recherche et de
l'environnement), à Singapour chez Elf-Atochem (1988-89) et à la centrale
nucléaire de Cattenom d'Electricité de France (1987-88).
De 1993 à 1997, il est adjoint (1993-95) puis chef du service de l'électricité au
ministère de l'Industrie.
En 1997, il rejoint le SGCI (Secrétariat général du comité interministériel pour
les questions de coopération économique européenne) au poste de Chef du
secteur marché intérieur, concurrence, énergie & recherche (1997-99), puis
Secrétaire général adjoint (1999-2001).
En 2005, il est nommé Directeur général d’OSEO Anvar.
www.oseo.fr
47
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
Guy GUISTINI
SMART PACKAGING SOLUTIONS
Guy Guistini, conseiller du Président Henri Boccia, a une longue carrière
Conseiller du Président de
centrée sur le développement économique et les nouvelles technologies.
Smart Packaging Solutions
Il a été successivement Directeur du développement économique et des
nouvelles technologies à la Ville de Nantes, puis conseiller auprès de Gilbert
Trigano (Délégué aux nouvelles formations), Directeur du secteur public chez
Systéma Price Waterhouse Coopers, directeur général de Billetel (FNAC) et
GMF Distribution, conseiller auprès de Marc Lassus (GEMPLUS) et
dernièrement, Directeur Général de Provence Promotion, l’agence de
Développement Economique des Bouches du Rhône.
www.s-p-s.com
Eric HARLE
Président du Directoire
I-SOURCE GESTION
Eric Harlé est l’un des fondateurs de la Société et en le Président du
Directoire depuis sa création en 1998.
Avant de créer I-Source Gestion, M. Harlé a tout d’abord été Architecte Naval
au sein d’un cabinet indépendant réputé (1980-1984), puis a occupé des
positions de développement, d’architecte et de management au sein de
Dassault Systèmes, leader mondial des systèmes de Conception et
Fabrication Assistée par Ordinateur (CFAO) et de gestion du cycle de vie des
produits (PLM), de 1984 à 1997.
Après avoir travaillé pour Datops, une jeune startup de traitement de
l’information textuelle en 1997-1998, il rejoint l’environnement de l’Institut
National de Recherche en Informatique et en Automatique (“INRIA”) pour
créer la société I-Source Gestion et lancer son premier Fonds d’amorçage ISource. Mr Harlé est vice-président de la commission Venture de l’AFIC.
M. Harlé est Ingénieur des Arts et Métiers. Il est également titulaire d’un
Senior Executive MBA d’HEC.
www.isourcegestion.fr
48
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
Mats HEDENSTRÖM
Marketing Director
KISTA SCIENCE CITY
Mats Hedenström est Directeur du Marketing de Kista Science City, cluster
suédois à dimension mondiale autour des TIC.
Kista Science City est leader mondial dans
télécommunications et du wireless en particulier.
les
domaines
des
Kista réunit des grandes entreprises telles que Ericsson, Nokia, TietoEnator,
HP, Microsoft, Sun Microsystems, Intel, Oracle.
Le “Grand Kista” emploie environ 65 000 personnes, un quart d’entre elles
travaillent dans les TIC
www.kista.com
Pierre LAFFITTE
Sénateur des AlpesMaritimes
Président de la Fondation
Sophia Antipolis
Président du pôle SCS
FONDATION SOPHIA ANTIPOLIS
M. Pierre Laffitte est Sénateur des Alpes-Maritimes, membre du groupe
RDSE (Groupe du rassemblement Démocratique et Social Européen) et,
Vice-Président de l’Office Parlementaire d’Evaluation des Choix
Scientifiques et Technologiques (OPECST).
Il est le fondateur de la Technopole Sophia Antipolis et de l’IASP
(International Association of Science Parks). Il est également le Président
de la Fondation Sophia Antipolis.
Parmi ses autres fonctions, il est Président de l'Association Franco Allemande pour la Science et la Technologie (AFAST), Membre de la
Royal Swedish Academy of Engineering Sciences, Membre du Conseil
d'Administration de France Cinq.
Monsieur Laffitte est également diplômé de l’Ecole polytechnique et de
l’Ecole des Mines de Paris.
Docteur Honoris Causa de l'Open University (Grande - Bretagne), de la
Colorado School of Mines
www.sophia-antipolis.org
49
Officier de la Légion d'Honneur et de l'Ordre du Mérite Français et du Land
de Bavière.
Il a été décoré du prix Leonard de Vinci et du prix de Gaulle-Adenauer.
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
Nicolas LANDRIN
I-Source Gestion
Directeur
d'investissements TSource
Nicolas Landrin, ENST, MBA Harvard, a débuté sa carrière chez AT&T aux
Etats-Unis puis en France. Il a ensuite été responsable du marketing et du
développement pour les nouveaux opérateurs chez Lucent, puis a dirigé les
activités de partenariats et d'alliances en Europe chez Kenan Systems.
Il a rejoint I-Source Gestion en 2001 où il collabore principalement au
développement du Fonds T-Source.
www.isourcegestion.fr
Michel LAURENT
Président
INCUBATEURS BELLE DE MAI & IMPULSE
Michel Laurent est actuellement le président des deux incubateurs de
Provence, Belle de Mai et Impulse. Il est également directeur adjoint de l’UMR
6152 Mouvement et perception, président du comité national de suivi de la
réforme LMD (Master).
Professeur des Universités depuis 1988, ancien Doyen de la Faculté des
Sciences du Sport (1990-1995), il a été président de l’université de la
Méditerranée de 1999 à 2004.
Il a aussi occupé les fonctions suivantes : administrateur de l’INSERM,
président de la section 74 du CNU et vice-président de la Commission de
recherche de la CPU.
www.belledemai.org
Pr Michel Laurent est Docteur honoris causa de l’Université de Montréal,
Professeur invité de l’Université de Genève, Chevalier dans l’ordre des
palmes académiques et Chevalier dans l’ordre de la légion d’honneur.
www.incubateurimpulse.free.fr/
50
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
Yann LE FICHANT
VOX INZEBOX
Yann Le Fichant a fondé Vox inzebox en Novembre 2000 aux côtés de
Dominique Soler. Il occupe depuis cette date la fonction de Président Directeur
Général.
Président Directeur
Général
Vox inzebox est dédié à la réalisation de visites guidées sur supports mobiles
comme les téléphones mobiles (2G, 2,5G et 3G), Pocket PC, lecteur MP3 et
Ipod Vidéo aux travers des marques Allovisit, Zevisit, Visiovisit, Rallyvisit.
Yann Le Fichant est également co-fondateur de MedMultiMed, association des
professionnels du multimédia en région PACA. A ce titre il est administrateur du
pôle SCS.
Avant de créer Vox Inzebox , Yann Le Fichant était responsable du
développement du secteur spatial dans la société Bertin Technologies dont il
était administrateur.
Yann Le Fichant est ingénieur de l’Université de Technologie de Compiègne
(UTC – 1990). Il est également titulaire d’un DESS de Management des
Entreprises obtenu à l’IAE d’Aix en Provence en 1998.
www.voxinzebox.com
François LOOS
MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DE L’INDUSTRIE
Ministre délégué à
l’Industrie
François Loos, né le 24 décembre 1953, est ministre délégué à l’Industrie
depuis le 2 Juin 2005. Il était ministre délégué au Commerce Extérieur de juin
2002 à mai 2005, et a été ministre délégué à l’Enseignement Supérieur et à la
Recherche dans le premier Gouvernement Raffarin.
Il a été élu député du Bas-Rhin en 1993, réélu en 1997, puis au premier tour de
scrutin le 9 juin 2002 avec 60,42 % des suffrages exprimés.
François Loos est polytechnicien et ingénieur du corps des mines. Il est titulaire
d’un DEA de mathématiques.
Après un début de carrière d’ingénieur dans des entreprises en France et
Allemagne, François Loos a été conseiller technique au cabinet du président du
Parlement européen Pierre Pflimlin en 1984, puis auprès du ministre de la
Recherche et de la Technologie Hubert Curien (1984-1985).
Il devient ensuite directeur de l’usine de Thann (Rhône-Poulenc) (1986-1987),
puis secrétaire général de la recherche de Rhône Poulenc (1987-1989). De
1990 à 1993, il est directeur général du groupe Lohr SA.
En 1992, François Loos est élu conseiller régional d’Alsace puis député l’année
suivante. Il est vice-président du conseil régional d’Alsace de 1996 à 2003 et
président de la Commission Formation Continue et Insertion professionnelle de
1998 à 2003. Il a présidé la commission d’enquête parlementaire sur les
risques industriels en France après la catastrophe de Toulouse en 2001.
www.industrie.gouv.fr
51
Secrétaire général adjoint du Parti radical valoisien de 1994 à 1995, il devient à
cette date secrétaire national, puis délégué national aux Affaires Internationales
en 1997, puis président de 1999 à octobre 2003. François Loos a été chargé
des comités de soutien dans l’équipe de campagne de Jacques Chirac pour
l’élection présidentielle de 2002 et était membre du comité d’orientation de la
campagne. Il est membre fondateur de l’UMP et siège à son bureau politique.
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
Régine LORENZI
Directrice
MEDITERRANEE TECHNOLOGIES
Régine Lorenzi a pris la Direction de Méditerranée Technologies en 2003, après
plus de 20 ans d’expérience dans des entreprises de hautes technologies.
Au sein de Gemplus, Régine Lorenzi, où elle est entrée dès 1989 elle a occupé
diverses fonctions dont celle de V.P Business Development pour les marchés
émergents, elle a été en charge entre 1996 et 2000 de l’activité Solutions pour
la Zone « Amériques » (USA , Canada , Amérique Latine), et plus récemment,
de la Planification Stratégique de la R&D du groupe.
Avant de rejoindre Gemplus, Régine Lorenzi avait débuté sa carrière comme
Consultante dans plusieurs grands Groupes de Conseil Français.
www.mediterraneetechnologies.com
Marie-Anne LUBERNE
Déléguée Régionale
INPI
Marie-Anne Luberne est Déléguée Régionale de lNPI à Marseille depuis janvier
2005.
A ce poste, elle anime une équipe chargée de jouer un rôle actif auprès des
entreprises, afin de les sensibiliser aux enjeux de la propriété industrielle.
Avant de rejoindre la délégation de Marseille, Marie-Anne Luberne a exercé
pendant plus de 20 ans au département des brevets de l’INPI à Paris, où elle a
occupé les fonctions de chef de service d’examen.
Elle a été membre externe des chambres de recours de l’Office Européen des
Brevets pendant 6 ans.
Marie-Anne Luberne est ingénieur INSA (Toulouse 1974) et diplômée du CEIPI
(Strasbourg 1981).
www.inpi.fr
52
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
Massimo LUCCHINA
Directeur Technology
Center Europe
CISCO SYSTEMS
En 1994, Massimo Lucchina intègre Cisco Systems, en tant que responsable du
bureau italien. Après quelques années passées à la Direction Technique du
marché italien, il rejoint l’équipe de Consultant Ingénieur basée à Paris : il est en
charge d’initier l’offre VoIP et ADSL à destination des marchés européens.
Il prend également la direction de l’équipe de Consultants Ingénieurs, impliquée
dans les grands comptes « Fournisseurs de Service » en Europe (BT, FT,
Telecom Italia, Telefonica, Deutsche Telekom).
En 2001, il prend en charge le groupe de Recherche, basé à Sophia Antipolis.
Sous sa responsabilité, le European Technology Center travaille sur l’IPv6, le
routage dans les réseaux ad hoc, la mobilité, le mesh networking avec des
développements internes, des partenariats (Renault) et en relation avec la
Recherche locale (Eurecom).
Auparavant, il a travaillé chez Sirti en Italie, Epos International en Suisse et
l’Agence Spatiale Européenne aux Pays-Bas, à des postes toujours centrés
autour des problématiques réseau et Internet.
Il est Ingénieur diplômé de Politecnico di Milano.
www.cisco.com
Jean-Claude NATAF
Directeur du Pôle SCS
POLE SOLUTIONS COMMUNICANTES SECURISEES
Jean-Claude Nataf est le Directeur du Pôle Solutions Communicantes
Sécurisées.
A 49 ans, JC Nataf bénéficie de 25 ans d'expérience dans les secteurs des
hautes technologies et du semi-conducteur où il a occupé plusieurs fonctions.
Dans le Groupe STMicroelectronics, Mr Nataf a occupé plusieurs fonctions
opérationnelles avant de diriger l’Université d’entreprise du Groupe dès sa
création en 1994 et de lancer une activité de veille concurrentielle. Plus
récemment, il a été chargé du Business Development dans le Groupe de
Télécommunications de STMicroelectronics puis a occupé le poste de Directeur
dans le groupe de Planification Stratégique Corporate avec la responsabilité de
coordination du plan moyen et long terme de ST.
Après une formation en électronique complétée par un DESS de l’IAE de Paris,
Mr Nataf a débuté sa carrière comme ingénieur développement et en intégrant
le Département Ventes et Marketing du groupe Hitachi pendant 5 ans.
www.pole-scs.org
53
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
Albert OLLIVIER
Président du Directoire
CDC ENTREPRISES
Administrateur civil. Ancien élève de l’Ecole nationale d’administration (198082). Albert Ollivier est Directeur des PME et de l’Innovation depuis 1994.
Il a créé CDC PME et FP Gestion en 1998, qu’il a présidé jusqu’à la création en
juillet 2004 de CDC Entreprises (ex CDC PME) dont il est l’actuel Président du
directoire.
Il est également depuis janvier 2004 Président directeur général de CDC
Entreprises Capital Investissement et d’Avenir Entreprises gestion. Albert
Ollivier a débuté sa carrière à la Caisse des Dépôts en 1986 où il a exercé
divers fonctions : Directeur du personnel (1986-87), Directeur de la branche
groupe de la Caisse Nationale de Prévoyance (1988), Directeur adjoint de la
stratégie (1990-91), Directeur de la stratégie (1991-1994) de la Caisse des
Dépôts.
Il est par ailleurs Membre des conseils d’administration de CDC Entreprises
Capital Investissement, Part’Com, Alliance Entreprendre, Siparex Associés,
Fondation Sophia Antipolis, CEA et Membre du conseil de surveillance de la
CNCE.
http://www.cdcentreprises.fr
Jean-Luc PAULIN
Responsable Business
Development
AMADEUS
Jean-Luc Paulin est responsable des partenariats technologiques et de la
gestion de projets chez Amadeus qu’il a rejoint Amadeus en 1990. Il a
dirigé des projets d’envergure mondiale et a mis en place les méthodes de
développement logiciel ainsi que la gestion de projet au sein d’Amadeus.
Il est membre du comite d’administration du pole SCS et responsable de la
commission Innovation et Partenariats de Telecom Valley.
Jean-Luc est diplôme de l’Ecole Supérieure d’Electricité.
www.amadeus.fr
54
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
Jean PLASSARD
BNP PARIBAS
Jean Plassard est responsable du financement des entreprises de
Responsable Financements
Technologie en France pour BNP Paribas depuis octobre 2003.
Technologie France
Il a été Directeur Financement des entreprises de technologie à BNP Paribas
Etats-Unis - San Francisco (1998 – 2003) après avoir été analyste industriel
senior – technologie aux Etudes Industrielles de BNP Paribas (1990 – 1998).
De 1985 à 1990, il était contrôleur de gestion chez IBM Europe.
M. Plassard est titulaire d’un MBA de Kelley School of Business, I.U.
Bloomington (1983) et diplômé de l’ESCP (1977).
www.bnpparibas.com
Dominique POULIQUEN
Directeur Général
www.realviz.com
REALVIZ SA
Dominique Pouliquen, 42 ans, est Directeur Général et co-fondateur de la
société REALVIZ S.A., créée en mars 1998 à partir d’un transfert de
technologie de l’INRIA (Institut National de Recherche en Informatique et
en Automatique). REALVIZ est une société d’édition de logiciels de
traitement d’images pour la création numérique (effets spéciaux, photo
numérique…etc.), réalisant 90% de son chiffre d’affaires à l’export, et 50%
aux USA.
Mr Pouliquen a réalisé toute sa carrière dans l’industrie de l’image de
synthèse, après avoir obtenu un diplôme d’ingénieur de l’Ecole Supérieure
d'Electronique de l'Ouest à Angers, France, en 1986. De 1986 à 1994, Mr
Pouliquen a travaillé chez Sogitec, filiale Dassault Aviation, où il a dirigé le
Groupe «Visualisation » dont la mission était de développer des systèmes
avancés pour les simulateurs de vol militaires. De 1994 à 1998, Mr
Pouliquen a dirigé le Département Technologie de MEDIALAB, filiale de
Canal+ à Paris. Son équipe a mis sur le marché plusieurs solutions
avancées pour les marchés de la télévision et de l’industrie utilisant les
technologies les plus innovantes d’images de synthèse 3D temps réel et de
réalité virtuelle.
Dominique Pouliquen fût le co-fondateur en 1999 et le Président pendant 3
ans du club Sophia Start Up, regroupant les PME innovantes de la
technopole de Sophia Antipolis. Il fait également partie du Comité
d’Investissement du fonds d’amorçage Primaveris à Marseille.
Pour plus d’information : www.realviz.com; www.sophia-startup.com;
www.primaveris.fr
55
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
Didier RABAUD
Directeur Général
SHAKTIWARE
Ingénieur en Aérospatial, Didier RABAUD fut Responsable Informatique au sein
du Département d’Optique Adaptative de l’O.N.E.R.A.1 jusqu’en 2000
(l’O.N.E.R.A. est le grand centre français de recherche en astrophysique avec
huit implantations en France, 2000 salariés dont plus de 1500 ingénieurs,
chercheurs et techniciens). A ce poste, Didier RABAUD dirigea l’équipe chargée
de concevoir et de développer le système informatique N.A.O.S. capable de
permettre aux Grands Télescopes d’améliorer considérablement leur vision par
la correction en temps réel de la perturbation atmosphérique. Ce projet
concerna les quatre grands télescopes implantés au sommet du Mont Paranal
au Chili et porté par le consortium européen E.S.O.2
En 2001, Didier RABAUD crée l’entreprise SHAKTIWARE, en réunissant les
compétences issues de l’équipe de l’O.N.E.R.A. du projet N.A.O.S. et le
département Optronique de l’entreprise SHAKTI. Après cinq années de
croissance continue, SHAKTIWARE est organisée en quatre Business Units :
Ingénierie en Optronique et Systèmes temps réel, Solutions et Réseaux sans fil
haut débit dans de nombreux domaines : Télécommunications, Logiciels
médicaux, Sécurité, Réseaux et Applicatifs en environnements difficiles
(montagne, maritime, …)
www.shaktiware.fr
Shaktiware emploie actuellement 15 ingénieurs et est expert au sein du
consortium E.S.O.
(1)
(2)
Office National de Recherche en Astrophysique
European Southern Observatory
Claude RAMEAU
Président
FRANCE ANGELS
Ayant débuté comme consultant en gestion de l’innovation et diversification
d’entreprises européennes, il a rejoint l’INSEAD (Fontainebleau) comme
professeur de gestion puis directeur de l’Education pour Dirigeants (1972-1981)
puis Doyen (1981-1993). Il est, depuis 1993, Vice Président du Conseil
d’Administration.
Pendant 4 ans (1994-1998) il a été Vice Président de l’EFMD (Bruxelles),
Fondation Européenne pour l’Enseignement de la Gestion.
Depuis 1994, il a investi personnellement dans des entreprises innovantes en
création en France, en Angleterre et aux Etats-Unis.
Depuis 2001, il est Président de France Angels. Elu local en Seine et Marne, il
œuvre depuis 15 ans à la création et au financement d’amorçage d’entreprises
du département.
www.franceangels.com
Il est par ailleurs administrateur de sociétés et de plusieurs institutions
académiques de gestion en Europe et en Asie.
Education : Ingénieur ENSTélécom et MBA INSEAD.
56
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
Laurent ROUX
Président
IBS - SILIOS
Ingénieur diplômé l’ENSPM, Laurent Roux a clôturé son cursus universitaire par
l’obtention d’une thèse en physique de la matière condensée à la faculté de
Marseille - Luminy. Sa carrière a ensuite débuté chez Eurotechnique-Thomson
à Rousset (devenu l’actuel ST Microelectronics) en tant que responsable
procédé de la zone implantation ionique, de métallisation et de traitement de
surface. Un an plus tard, il rejoint le Conseil Régional PACA et prend la direction
du Service Recherche pendant 3 ans.
Spécialiste des procédés de fabrication des composants électroniques
notamment le traitement de surface par faisceau d’ions, il décide de fonder IBS
Ion Beam Services en octobre 1987 avec le concours de quelques collègues
ingénieurs. Spécialisée dans les services à l’industrie microélectronique, IBS
disposant de deux usines implantées en Provence et en Ecosse réalise 6
Meuros de CA avec 50 personnes.
www.ion-beamservices.com
www.silios.com
Il est l’auteur d’une cinquantaine de publications scientifiques et techniques et
d’une dizaine de brevets dans les domaines de la physique du solide, de
l’optique, de l’énergie solaire et des applications de l’implantation ionique.
Aujourd’hui, toujours à la tête d’IBS, Laurent Roux est actif dans les réseaux de
développement économique de la région, il a présidé le CREMSI pendant 8
ans, il est administrateur de l’UIMM Provence et du pôle SCS. Fortement
impliqué dans les relations avec le monde académique, il est membre extérieur
de plusieurs instances universitaires.
Avec deux autres partenaires il vient de créer une nouvelle société, SILIOS
Technologies, chargée de valoriser et développer une nouvelle technologie
dans le domaine des composants optiques intégrés pour les
télécommunications.
57
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
Gilbert SANTINI
Directeur régional
www.oseo.fr
OSEO anvar
Agé de 57 ans, diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Mines d’Alès,
Gilbert Santini débute sa carrière comme Ingénieur de l’Industrie et des Mines
au Ministère chargé de l’Industrie.
En février 1986, il rejoint l'Anvar en tant que chargé d’affaires au sein de la
Délégation Régionale de l’Ile-de-France. En juin 1986, il est nommé Chef du
Service « Industrie » où, il est responsable du financement des programmes
d’innovation et de modernisation, projetés par les entreprises ayant plus de
trois ans d’existence.
En juillet 1987, il est nommé Délégué Régional Adjoint de l'Anvar de l’Ile-deFrance où il reste en fonction jusqu’en septembre 1989.
Le 18 septembre 1989, lui est confiée la direction de l'Anvar de la région HauteNormandie.
A compter du 1er septembre 1992, à la demande du Président Directeur
Général de l’Agence, il prend les fonctions de Directeur des Relations
Internationales à Paris, au siège social de l'Anvar. A ce poste, il contribue à
l’expansion des activités internationales de l'Anvar, en incluant celles-ci dans
des réseaux, notamment en Europe et aux Etats-Unis, et en impliquant au
travers notamment d’opérations régionales à caractère international, les 24
délégations régionales de l’Agence sur la scène européenne. A ce poste, il
participe aussi activement à la synergie Anvar –Euréka qui donne vraiment la
dimension « Europe » à l’établissement.
Le 1er septembre 1996, il est nommé Délégué Régional de l'Anvar pour la
région Midi-Pyrénées. Pendant 5 ans il contribue notamment à établissement
de liens forts entre, d’une part le tissu socio-économique et en particulier les
PME-PMI, et, d’autre part, les milieux académiques de formation et de
recherche : universités, écoles d’ingénieurs, centres de recherche (LAAS,
INSA, INPT (1), services de valorisation, les centres d’Innovation et de
transfert technologique (CRITT) etc, ...
Le 1er septembre 2001, il quitte Toulouse pour assurer les fonctions de
Directeur de l’Anvar Provence Alpes Côte d’Azur, 3éme région la plus
importante en terme d’activité au sein d’OSEO anvar (2), poste qu’il occupe
toujours actuellement. Le 06 décembre 2004, tout en conservant son poste en
PACA, il prend également la responsabilité de la Direction d’OSEO anvar
Corse.
Courant 2005, il assume également, à la demande de la CTC (4) et de la
direction d’OSEO anvar, la direction du Pôle Régional de l’innovation (PRI) de
la Corse.
Le PRI, pôle résultant du regroupement des moyens humains et financiers
d’OSEO anvar, de l’Incubateur Corse pour l’innovation (ADEC) (3), et du
Réseau de Développement Technologique Corse (RDTC) est une initiative
vraiment originale de mutualisation de moyens et de mise en œuvre effective
d’un « vrai » guichet unique pour la région en matière d’innovation et de
transfert de technologie.
(1) Institut national Polytechnique de Toulouse.
(2) l’Anvar, établissement public à caractère industriel et commercial, est devenu la société
anonyme OSEO anvar par décret paru au J.O. le 09/07/2005. OSEO anvar appartient au groupe
OSEO (EPIC).
(3) Agence de Développement de la Corse.
(4) Collectivité Territoriale Corse.
58
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
Inès SEN
Directeur Associé
XAnge Private Equity
Membre du directoire, Inès est analyste financier de formation et une experte
du monde postal.
Elle a été impliquée dans la stratégie du groupe La Poste, sponsor de XAnge
Capital, au cours des douze dernières années, à la direction de la stratégie du
groupe La Poste puis en tant que Directrice de la Stratégie au sein de la
Direction du Développement des Nouveaux Services.
Elle a une expertise particulière dans les domaines de la sécurité des échanges
et a été notamment Présidente de CertiNomis, autorité de certification du
groupe La Poste.
Auparavant, Inès a exercé en qualité d’analyste financier au sein de la Caisse
Nationale de Crédit Agricole.
www.xange.fr
François MONTRELAY
Directeur du Marketing
TAGSYS RFID
Francois Montrelay is responsible for building and enhancing the TAGSYS
brand globally, and for driving TAGSYS' development in customer segments.
He also runs product marketing and pricing.
With 20 years of international experience, Francois Montrelay is a recognized
action-oriented strategy and marketing practitioner. Prior to joining TAGSYS,
Francois Montrelay was Senior Vice-President Marketing at ABN AMRO Bank
where he was instrumental in bringing a technology-intensive global Business
Unit to USD 1.5 bn in revenues.
François Montrelay has held several Senior Management roles in Sales,
Marketing and General Management in global organizations such as ACCOR,
the hotels and hospitality leader or Louis Berger Inc., USA. He has also
supported the international launch or relaunch of global brands such as Lycra,
Moët & Chandon, Evian, and Volkswagen.
www.tagsysrfid.com
Francois Montrelay is also a consultant with CEOs of global organizations,
helping them rapidly grow their business. He teaches Strategic Marketing at the
Institute of Business Administration of Aix-en-Provence and is a member of the
Advisory Board of BNET, the Web’s most comprehensive, high-quality source
of business thought leadership.
Married with 3 children, Francois has a passion for Asia and cooking
59
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
Pierre TAILLARDAT
Président fondateur
www.sophiaeurolab.com
SOPHIA EURO LAB
Pierre Taillardat est actuellement Président Fondateur de Sophia Euro Lab,
fonds d’amorçage de 20 MEuros, basé à Sophia Antipolis, intervenant sur les
secteurs des technologies de l’information et sciences de l’ingénieur.
M.Taillardat cumule une expérience de 15 années dans les métiers de
corporate finance.
Après une première expérience chez Procter et Gamble en qualité d’ingénieur
de production, et un service militaire outre-mer en qualité d’officier à bord du
bâtiment de support « Le Rhin », Pierre Taillardat intègre la Direction Centrale
des Risques de la Banque Indosuez et rejoint l’équipe supervisant les zones
Asie du Sud-Est et Etats-Unis. Il sera, particulièrement, en charge de la
structuration et du suivi d’opérations de financement structurées (LBO,
titrisation, M&A...).
Il évolue ensuite au sein de la Direction Régionale Sud-Est d’Indosuez en
qualité de chargé d’affaires, responsable du développement de trois lignes de
métiers (banque d’affaires, marchés de capitaux et activités internationales) sur
un portefeuille de clients industriels d’une taille supérieure à 1 milliard de chiffre
d’affaires.
Il rejoint ensuite Ernst & Young, en qualité de Directeur, en charge du
développement des activités de Corporate Finance (fusions/acquisitions, levées
de fonds, conseil en haut de bilan, restructuration de dettes...) sur le pourtour
méditerranéen.
M. Taillardat est diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Métiers de
Paris et de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris.
Véronique VEDRINE
Directrice du réseau Sud
Méditerranée
OSEO bdpme
Véronique VEDRINE assure l’animation du Réseau SUD MEDITERRANEE
d’OSEO bdpme depuis février 2005.
La direction de réseau Sud Méditerranée regroupe les Régions PACA ,
CORSE, LANGUEDOC-ROUSSILLON et MIDI-PYRENEES.
Entrée dans le groupe en 1981 au Crédit d’Equipement des PME (CEPME),
elle a assumé différentes fonctions à la fois dans le Réseau et au Siège.
De 1998 à 2005, Véronique VEDRINE a occupé le poste de Directeur Régional
en Midi-Pyrénées.
Depuis son arrivée à Marseille, elle fait partie du Comité des Banques de
PACA, elle en est notamment la trésorière.
www.oseo.fr
Elle est également administrateur de la SA OSEO Sofaris Régions.
Véronique VEDRINE est diplômée de l’Ecole Supérieure de Commerce de
Clermont-Ferrand (1980).
60
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
Alan WILSON
ICT Advisor
INVEST NORTHERN IRELAND
Ancien de SAP ou il était Directeur de Supply Chain Management, aujourd’hui
Alan Wilson s’occupe du planning et développement du pôle ICT en Irlande du
Nord. Il est chargé de fournir les conseils au niveau stratégique et opérationnel
à l’agence de développement territorial Invest Northern Ireland dans ce secteur,
et aussi de les aider promouvoir ce cluster à un niveau international.
La Grande Bretagne, mais surtout l’Irlande du Nord ont connu ces dernières
années une croissance très forte dans le secteur du logiciel. Les sous-secteurs
tels que les services financiers et les communications convergentes ont pris de
l’avance grâce à des solutions informatiques sécurisées des fournisseurs
globaux et la présence des «Systems Integrators » qui se trouvent en Irlande du
Nord.
www.investni.com
61
De plus l’Irlande du Nord est également leader dans le domaine de “Grid
Computing” avec des projets tels que Grid Media Casting, et Grid matching.
SAP a récemment pris la décision de localiser leur Global Grid Research Group
à Belfast.
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
II – Des forums pour faire des PME innovantes
les leaders de demain
62
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
1 - Faire des PME innovantes d’aujourd’hui
les leaders de demain
Le Premier ministre le rappelait lors de son discours de politique générale à l’Assemblée
Nationale le mercredi 8 juin 2005 : « La France doit atteindre les objectifs qu’elle s’est fixés
dans le cadre de la stratégie de Lisbonne afin de porter son effort de recherche et de
développement à 3% de sa richesse nationale d’ici 2010. ».
En effet, dans la compétition internationale qui se durcit, le positionnement de la France doit
se faire vers encore plus de haute technologie et d’innovation. C’est le seul choix possible à la
fois face aux pays à bas coûts de main d’œuvre et aux grands pays industrialisés. En effet la
France, au sein de l’Europe, a vocation à offrir à ses citoyens le plus haut niveau de vie
possible. Or une augmentation de 0,1% dans l’intensité de R&D fait croître le PIB/habitant de
0,3-0,4%1.
Une comparaison internationale montre qu’en France cet effort doit en priorité provenir des
entreprises.
Dépenses
intérieures brutes
de R&D en 2002
(en points de PIB)
ÉtatsUnis
Japon
UE à
15
France Allemagne Royaume
-Uni
Total des
dépenses de R&D
2,64%
3,12% 1,99% 2,26% 2,53%
1,87%
Dont entreprises
1,7%
2,31% 1,11% 1,18% 1,66%
0,86%
Dont État
0,80%
0,57% 0,68% 0,87% 0,80%
0,50%
Source : Eurostat 2005, chiffres de 2002
Pour les y inciter, différentes mesures et outils ont été récemment mis en place. Inciter les
grandes entreprises à investir dans la recherche est notamment le rôle de l’Agence de
l’Innovation Industrielle.
Une voie complémentaire « consiste à favoriser le développement d’entreprises de
moindre taille susceptibles de renouveler le tissu économique, comme le rappelle le
groupe de travail FutuRIS présidé par G.Worms2. Cette approche, qui a fait ses preuves aux
Etats-Unis, ne semble pas fonctionner aussi bien en Europe : 6 des 25 plus grandes
entreprises américaines sont nées après 1960, ce qui n’est le cas que pour une des 25 plus
grandes entreprises européennes (SAP) ».
1
Commission Européenne, 2005
Résultats du groupe de travail FutuRIS Présidé par G.Worms, juin 2005 : Propositions pour favoriser le
développement des entreprises innovantes, ANRT, Futuris
2
63
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
Dans le même sens, le Comité Richelieu rapporte que « les Etats-Unis ont ainsi généré 7 fois
plus de nouvelles très grandes entreprises que l’Europe depuis 1980 », la France ne faisant
pour l’instant pas exception.
Le développement de ces PME repose sur différents piliers, notamment :
-
des clients et un accès favorable à la commande
une structure financière solide
une collaboration et un accompagnement par les meilleurs acteurs de leur domaine
De nombreux outils et dispositifs privés et publics ont été mis en place ces dernières années et
derniers mois pour chacun de ces piliers, par les partenaires du comité de pilotage national,
par l’Etat et au niveau régional par les acteurs des territoires, notamment les collectivités
locales. Ces initiatives connaissent d’ores et déjà des résultats. Cela dit, favoriser la création et
le développement des entreprises innovantes suppose de « faciliter les rencontres
indispensables […] entre des compétences variées, spécifiques au projet (techniques, de
marketing et commerciales) ou génériques (gestion), des financements et, dans un délai
suffisamment bref, des clients » 3.
Faciliter ces rencontres, en réunissant tous les acteurs d’un même secteur
d’activité, PME et entrepreneurs, industriels et grands comptes, investisseurs,
accompagnateurs des PME privés et publics, est l’objectif principal de ces Forums
de l’innovation et de la compétitivité.
Pour mener à bien ce projet, François Loos, ministre délégué à l’Industrie, a voulu s’entourer
d’un comité de pilotage national composé de partenaires qui travaillent quotidiennement au
financement et au développement des PME innovantes C’est dans ce cadre partenarial que les
Forums seront organisés, tant au niveau national, qu’au niveau régional avec, pour chaque
forum, des partenaires locaux, au premier rang desquels les collectivités locales.
Les membres du comité de pilotage national sont : l’ACFCI, l’AFIC, CDC Entreprises,
CapinTech, le Comité Richelieu, CroissancePlus, la FBF, France Angels, le GFI, l’IFP, le MEDEF,
OSEO, Retis, l’Unicer, l’Ordre des Experts Comptables, l’INPI.
1
Résultats du groupe de travail FutuRIS Présidé par G.Worms, juin 2005 : Propositions pour favoriser le
développement des entreprises innovantes, ANRT, Futuris
64
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
2 - Autour des Pôles de compétitivité,
7 rencontres en région
Les pôles de compétitivité doivent être les incubateurs de ces futures grandes
entreprises françaises leaders de haute technologie ; ils seront les catalyseurs du
développement des PME françaises innovantes, par la « synergie forte entre les laboratoires
publics, les centres de recherche privés et les unités de production »4.
Les Forums du financement de l’innovation et de la compétitivité ont pour objectif
d’aider les PME innovantes françaises à devenir les champions mondiaux de
demain, en leur permettant de rencontrer et de nouer des accords avec tous les partenaires
nécessaires à leur croissance : leurs clients (les grands comptes, les grandes entreprises),
leurs partenaires financiers (business angels, capitaux-risqueurs, banques), et leurs
accompagnateurs, notamment scientifiques et technologiques, au niveau régional, national et
international.
Ces forums sont une série de sept événements en région, d’une journée autour de pôles de
compétitivité mondiaux ou à vocation mondiale. Ils se déroulent entre mars 2006 et février
2007. Rendez-vous résolument tournés vers les entreprises, ces forums proposent :
1
-
des rencontres d’affaires entre PME innovantes, grandes entreprises/grands
comptes et investisseurs privés (capitaux-risqueurs, business angels, banques)
pour nouer des partenariats en vue de lever des fonds ou signer des contrats. Les PME
intéressées bénéficieront au préalable d’un accompagnement par les organisateurs et
les partenaires
-
des tables rondes et des ateliers animés par des spécialistes, éclairant les
différentes parties prenantes tant sur les perspectives du pôle de compétitivité, que sur
le financement et le développement des entreprises innovantes
-
des retours d’expérience sur les mesures publiques prises par le gouvernement
en faveur du financement de l’innovation (pôles de compétitivité, Agence de
l’Innovation Industrielle, Agence Nationale de la Recherche, OSEO, statut de la Jeune
Entreprise Innovante, Crédit Impôt Recherche,…)
-
une démonstration par l’exemple des projets qui gagnent
-
des perspectives et des intervenants internationaux
Discours du Président de la République à Reims le 30 août 2005
65
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
Qui est invité ?
PME
Acteurs du pôle de
compétitivité,
au
niveau régional
Les PME du pôle
Grands comptes
Les grandes entreprises
du pôle
Communauté
financière /
investisseurs
Les investisseurs
régionaux et les banques
régionales
Acteurs du même
secteur d’activité, au
niveau national
Les PME françaises du
même secteur
Les grands comptes
potentiels clients ou
partenaires avec des
PME innovantes du
secteur
Les investisseurs
nationaux spécialisés sur
ce secteur d’activité
Plus généralement
Les porteurs de projets
et PME innovantes
Les grands comptes
internationaux à la
recherche de
partenariats avec des
PME innovantes du
secteur
Les investisseurs
étrangers intéressés par
des opportunités en
France
Sont également concernés les accompagnateurs, notamment scientifiques et technologiques,
au niveau régional et national.
1.
Des Forums autour de pôles de compétitivité mondiaux ou à vocation
mondiale, dans les secteurs innovants
Paris : Logiciels et
multimédia
Rennes : Images et
réseaux
Strasbourg : Innovations
thérapeutiques
Toulouse : Aéronautique,
espace, systèmes
embarqués
Lyon : Axelera (chimieenvironnement) et
Lyonbiopole
(biotechnologies)
Grenoble : Minalogic
(micronanotechnologies et
logiciel enfoui)
Marseille : Solutions
communicantes
sécurisées
66
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
2.
Calendrier
-
Grenoble :
1er juin 2006, autour de Minalogic (micronanotechnologies et logiciel enfoui)
-
Paris :
26 septembre 2006, autour des logiciels et du multimédia avec les pôles
Image, multimédia et vie numérique, et System@tic (logiciels et systèmes
complexes)
-
Toulouse :
14 novembre 2006, autour du pôle Aéronautique, espace, systèmes
embarqués
-
Rennes :
janvier 2007, autour du pôle Images et réseaux
-
Strasbourg :
février 2007, autour du pôle Innovations thérapeutiques
Ces Forums seront organisés en partenariat avec les acteurs des pôles de compétitivité
concernés et les collectivités locales, et en lien avec les ministères qui sont impliqués dans le
soutien des pôles concernés. Parmi eux figurent les organisateurs de certaines manifestations
existantes :
-
à Grenoble : le Forum 4i
-
à Paris : Capital-IT
-
à Marseille : IVCS
-
à Toulouse : Midinvest
-
à Rennes : Start West
Avec ces acteurs et ces initiatives régionales exemplaires, les Forums visent à donner des
chances supplémentaires aux PME innovantes françaises de rencontrer et nouer des
partenariats avec les compétences et les financements les plus adaptés à leur
développement.
67
Forum du financement de l’innovation et de la compétitivité
Marseille – 11 mai 2006
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising