Je monte un projet théâtre

Je monte un projet théâtre
Abécédaire du jeune spectateur
a
b
c
d
e
f
g
h
i
j
k
l
m
n
cte - Les pièces classiques comprennent plusieurs actes mais souvent
les mises en scène contemporaines ne prévoient pas de pause à l’entracte.
illet - Nécessaire pour entrer dans la salle, veillez à bien vous en munir.
Soit le placement est libre et il vaut mieux arriver tôt pour choisir sa
place, soit le billet est numéroté et le siège B12 vous attend !
omédien - Être humain fait de 10% de chair et d’os et de 90% de sensibilité. À traiter avec égards.
iscrétion
Elle s’impose dans tous les lieux publics. Le théâtre en est un.
nnui - Peut naître au spectacle comme partout ailleurs. Préférer un petit
somme au chahut !
ou rire - Bienvenu sur les répliques hilarantes d’une comédie, très dérangeant sinon.
ourmandise - En cas d’hypoglycémie aiguë, prévoir des bonbons déjà
épluchés dans la poche.
istoire -Toute pièce en raconte une et toute distraction peut en faire perdre le
fil.
nexactitude - Au théâtre, les spectacles commencent à l’heure. Pas de
quart d’heure angevin, mayennais ou autre !
ugement
Mieux vaut attendre la fin du spectacle pour juger de sa qualité.
iosque - Pour s’instruire sur le théâtre, de nombreux ouvrages sur le
spectacle sont en vente au kiosque dans le hall d’accueil.
avabo - Toilettes et lavabos sont à votre disposition à l’entrée. À prévoir
avant ou après la représentation.
ouvement - Hélas limités dans un siège de théâtre. Penser à se
dégourdir les jambes avant le spectacle.
u - Certaines scènes de spectacle sont parfois déshabillées, mais pas
plus qu’à la télé ou au cinéma, donc inutile de hurler.
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
o
p
q
r
s
t
t
u
v
w
bligation - Venir au spectacle ne doit pas en être une, mais un choix
librement consenti.
rogramme
Distribué à l’entrée, à lire avant l’extinction des lumières.
uestion - N’hésitez pas à en poser au professeur, avant le spectacle ou
aux comédiens à la sortie.
éplique - Certaines font mouche, on peut essayer d’en glaner une mémorable par spectacle !
ifflement - Idéal pour l’ambiance sur un terrain de foot. Au théâtre, préférer les applaudissements.
élévision - Boîte fermée contenant des spectacles à commenter en direct.
héâtre - Boîte ouverte contenant des spectacles vivants à déguster en
silence.
rgence - En cas d’urgence, sortir dans le calme et prévenir l’ouvreuse
s’il y a un problème sérieux.
oisin(e) - Aussi sympathique soit-il (elle), attendre l’entracte pour lui
faire une déclaration.
alkman - Inscrit au club des perturbateurs numériques dotés d’écran
lumineux, de sonneries polyphoniques, de vibreur haute technologie,
de mini messages abrégés, etc. Sympa pour la frime, pas du tout indispensable dans un théâtre.
y
z
eux - A ouvrir tout grands : décors, costumes, accessoires, tout compte
et rien n’est laissé au hasard.
zzzz - Bruit d’une mouche qu’on peut entendre parfois voler ou ronronnement des projecteurs.
sur une idée originale
de Françoise Deroubaix, NTA
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
Abécédaire du jeune spectateur
page 4
page 5
page 6
page 7
Le mot du Recteur, Bernard Dubreuil
Le mot du Directeur régional des affaires culturelles, Jean-Paul Jacob
Le mot du Pôle national de ressources Théâtre
Pourquoi un tel guide ?
1. Je monte un projet théâtre
page 10
page 12
page 14
page 16
page 17
page 17
page 18
Pourquoi ?
Pleins feux sur… les programmes d’enseignement du français
Comment ?
Avec qui ?
Pleins feux sur… les associations départementales
Pleins feux sur… le théâtre amphi du lycée Douanier-Rousseau à Laval
Repères
2. Je fais du théâtre avec mes élèves
page 20
page 21
page 22
page 24
page 25
page 26
Pourquoi ?
Comment ?
Avec quels dispositifs ?
Pleins feux sur… le jumelage du Théâtre de l’Éphémère
Pleins feux sur… les printemps théâtraux
Repères
3. J’emmène mes élèves au théâtre
page 28
page 29
page 30
page 30
page 31
Pourquoi ?
Comment ?
Pleins feux sur… Collège au théâtre à la Maison de la culture de Loire-Atlantique
Pleins feux sur… le Pass Culture Sport de la Région
Repères
4. Je lis du théâtre avec mes élèves
page 34
page 34
page 35
page 35
page 36
Pourquoi ?
Comment ?
Pleins feux sur… le Coup de cœur des lycéens de Guérande
Pleins feux sur… Je lis du théâtre à Athénor
Repères
5. Je me forme
Coordination éditoriale
Nolwenn Bihan, Anne Doteau et Patrick Even
Comité de rédaction
CRDP : Nolwenn Bihan
DAAC : Joël Asselin, Evelyne Dumont, Michèle Dutertre,
Patrick Even, Jean Lataillade, Catherine Le Moulec,
Françoise Maheux, Nathalie Pirotais, Solène Robert
IUFM : Sylvie Fontaine
NTA : Jean Bauné, Anne Doteau
page 40
page 41
page 42
page 44
page 45
page 46
6. Et en pratique ?
page 48
page 50
page 54
page 55
Maquette
Céline Baron, Nolwenn Bihan
Imprimerie
Val Production Graphique
Pourquoi ?
Pleins feux sur… la formation initiale au Nouveau Théâtre d’Angers
Comment ?
Pleins feux sur… les animations en Centre départemental de documentation pédagogique
Pleins feux sur… la formation des comédiens au Nouveau Théâtre d’Angers
Repères
Comment faire intervenir un artiste ?
Comment organiser un spectacle en milieu scolaire ?
Comment préparer un budget ?
Quezaco ?
7. Annuaire des ressources des Pays de la Loire
page 56
page 57
page 59
Les ressources institutionnelles
Les ressources culturelles locales
Les associations Théâtre Éducation
Abécédaire du jeune acteur
4
5
Discipline artistique enseignée au lycée ou pratique
artistique et culturelle développée à tous les niveaux
d’enseignement, le théâtre affiche sa présence dans
les établissements scolaires de l’Académie de Nantes.
Si l’activité théâtrale implique parfois des élèves
volontaires qui se retrouvent en dehors des heures de
cours, elle est bien souvent inscrite au cœur des enseignements. Selon les contextes pédagogiques et éducatifs, les objectifs visés sont variés : il peut s’agir de la
découverte de l’art théâtral, de la maîtrise du langage,
du développement de l’esprit critique ou de l’éducation à la tolérance. Ces démarches engagées par les
enseignants et leurs partenaires articulent toutes les
activités auxquelles le théâtre invite les élèves : lire,
voir, dire, écrire, jouer.
Ainsi, quels que soient le contexte culturel, le projet
de l’établissement, le projet pédagogique de l’enseignant, le théâtre enrichit et anime l’acte pédagogique
en affirmant chaque fois sa haute valeur éducative.
Bernard Dubreuil,
Recteur de l’académie de Nantes
Chancelier des Universités
L’éducation artistique et culturelle participe pleinement de l’éducation des jeunes citoyens. Dans la
Région des Pays de la Loire, le théâtre tient une place
privilégiée dans la formation culturelle des enfants et
des adolescents grâce à l’engagement exemplaire
d’enseignants et de partenaires culturels.
Partie prenante des enseignements dispensés par
l’Éducation Nationale, le théâtre – comme œuvre et
non seulement comme texte – suppose d’appréhender cet art à travers la représentation. Il implique
donc une rencontre avec la création vivante.
La présence de l’artiste au sein des classes, le partenariat fructueux noué avec des enseignants et des
élèves permet d’aborder le théâtre dans toutes ses
dimensions. La confrontation avec l’œuvre, ellemême interprétation du monde, nourrit l’expérience
symbolique, singulière, des élèves ; elle fait sens jusque dans les apprentissages. La confrontation avec
un public vierge, exigeant et critique comme sait
l’être le public scolaire, nourrit en retour le travail de
création artistique.
Ainsi le théâtre à l’école permet-il la conjonction de
trois expériences fondatrices : celle du voir, celle du
faire, celle de l’interprétation.
Jean-Paul Jacob,
Directeur régional des affaires culturelles
des Pays de la Loire
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
6
7
Pourquoi un tel guide ?
En 2002, les ministères de la culture et de la communication et de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche ont initié conjointement, sur l’ensemble du territoire, des pôles nationaux de
ressources destinés à accompagner le développement des arts et de la
culture à l’École dans les domaines de la formation, la documentation
et l’édition.
S’appuyant sur la capitalisation d’expériences régionales fortes autour
des problématiques du Théâtre Éducation, le Pôle national de ressources
Théâtre de l’académie de Nantes a ainsi été créé en juillet 2002. Sous
l’autorité conjointe du Rectorat de l’académie de Nantes et de la Direction
régionale des affaires culturelles des Pays de la Loire, il associe les compétences de nos trois structures, le Nouveau Théâtre d’Angers - Centre
dramatique national, le Centre régional de documentation pédagogique
des Pays de la Loire et l’Institut universitaire de formation des maîtres
des Pays de la Loire.
Le présent guide rend compte de l’ensemble des missions du pôle :
se propose d’accompagner la formation des personnes-ressources
issues de l’éducation nationale, de la culture et des collectivités territoriales ;
Un guide, pourquoi ?
l
pour débuter dans la mise en place d’un projet théâtre ;
l pour
accompagner tout enseignant, de la maternelle au lycée, qui souhaite
initier des actions théâtre avec ses élèves, avec ses collègues, dans sa
classe et dans son établissement ;
l pour
rappeler les grands principes qui sous-tendent les actions du théâtre
à l’École : le partenariat avec les structures et les artistes de théâtre, l’expérience de spectateur ou encore l’approche du répertoire contemporain.
l il
l
il participe au repérage de ressources clefs pour le théâtre à l’École ;
l et
il facilite ainsi l’approche pédagogique des pratiques théâtrales en
dotant les enseignants, les médiateurs et les formateurs, d’un outil
pratique pour monter un projet théâtre cohérent.
Le pôle mène ses actions en étroite collaboration avec de nombreux
acteurs éducatifs, culturels, politiques et territoriaux. Pour ce guide, il
s’est ainsi associé au réseau des coordonnateurs départementaux relevant de la Délégation académique à l’action culturelle de l’académie de
Nantes qui ont activement participé à la réalisation de ce projet, à la
définition des enjeux et à la rédaction des contenus.
Nous souhaitons les remercier vivement pour leur contribution à ce
guide qui, nous n’en doutons pas, sera un précieux outil au service de
l’éducation artistique et culturelle au théâtre pour les enseignants de
notre région et au delà du territoire ligérien.
Armelle Bonin, directrice du CRDP des Pays de la Loire
Marguerite Altet, directrice de l’IUFM des Pays de la Loire
Claude Yersin, directeur du Nouveau Théâtre d’Angers - CDN des Pays de la Loire
Je monte un projet théâtre l/ Guide
Guide pratique
pratique fév.
fév. 2006
2006 l/ ©
© PNR
PNRThéâtre
Théâtre d’Angers
d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
Un guide, pour qui ?
l pour
l pour
les acteurs éducatifs qui cherchent à faire entrer le théâtre à l’École ;
les acteurs culturels qui souhaitent développer des actions en
faveur de l’éducation artistique et culturelle.
Un guide, comment ?
l3
chapitres pour accompagner la mise en œuvre de tout projet théâtre : la
démarche et la méthodologie, la formation des enseignants ainsi que les
modalités réglementaires, techniques et pratiques du projet ;
l3
chapitres pour approfondir les différentes approches du théâtre avec des
élèves : la pratique artistique, la pratique culturelle et la lecture des écritures théâtrales contemporaines ;
l3
questions pour appréhender, dans chacun de ces chapitres, les enjeux de
l’action (pourquoi ?), les moyens, le cadre et les modalités de sa mise en
œuvre (comment ?), les partenaires possibles et les ressources disponibles
(avec qui ?) ;
l2
niveaux de lecture pour, d’une part, se saisir d’outils incontournables,
pratiques et modélisables et, d’autre part, identifier des ressources institutionnelles, culturelles, artistiques et éducatives propres à l’académie.
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
Je monte
un projet théâtre
Patrick Even,
coordonnateur académique de Loire-Atlantique
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
10
Je monte un projet théâtre
Je monte un projet théâtre
11
Pourquoi ?
Petit point de méthode
Il est important que les différents acteurs rédigent le projet à plusieurs
mains. Le fait de consigner par écrit amène chacun à préciser sa pensée et à
mieux appréhender celle de l’autre. La trace écrite permet aussi de s’y reporter : elle “acte et officialise” les objectifs choisis, les engagements pris et les
moyens envisagés pour s’y tenir. Elle constitue également un outil de communication riche et convaincant auprès du conseil d’administration, des partenaires et des collectivités susceptibles de soutenir cette initiative. Enfin,
elle prépare et facilite le bilan et l’évaluation du projet.
Il convient de dresser un état des lieux. A quel besoin, à quelle demande
répond ce projet ? De quelle opportunité veut-on ainsi profiter (création
d’une nouvelle salle de spectacle, installation d’une compagnie...) ? Sur
quelle action antérieure s’ancre-t-il ?
Il est également essentiel de préciser de quelle manière ce projet s’articule
avec celui de l’établissement. Le chef d’établissement inscrit en effet dans
son projet annuel un volet consacré à l’éducation artistique et culturelle et le
développe à partir des moyens budgétaires globalisés qui lui sont alloués.
Il convient de définir et de décrire les différentes étapes du projet de façon
tout à la fois souple et précise pour parcourir l’itinéraire prévu sans pour
autant suivre des rails.
Il revient à l’enseignant de présenter son projet aux instances de l’établissement et à sa hiérarchie afin qu’il reçoive leur agrément et les financements
correspondants. L’enseignant du niveau élémentaire prend contact avec son
inspection académique via son inspecteur de circonscription. L’enseignant
du second degré, après accord de son chef d’établissement, prend contact
avec le délégué académique à l’action culturelle du rectorat. Dans tous les
cas, il convient également de prendre contact avec le conseiller à l’éducation
artistique de la Direction régionale des affaires culturelles.
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
Des objectifs culturels, artistiques et pédagogiques
Le projet théâtre doit viser la réalisation d’objectifs culturels (rencontre avec
les œuvres de création ou patrimoniales), artistiques (rencontre avec les artistes en démarche de création et implication dans une pratique effective) et
pédagogiques (acquisition progressive de références et de compétences dans
un domaine donné). Il aboutit le plus souvent à une production d’élèves.
Distinguer l’artistique du culturel n’est pas toujours aisé : ils sont intimement
liés. Disons très rapidement que la pratique d’acteur relève de l’artistique et
la pratique de spectateur, du culturel.
Pour qu’un projet permette une découverte assez complète (si modeste soitelle en temps et en moyens) de l’art théâtral, il faut autant que possible
ménager un équilibre entre les activités d’initiation au jeu et la construction
d’une culture théâtrale. Cette dernière peut passer par une découverte de
l’histoire du théâtre, une sensibilisation au répertoire et aux spécificités du
texte théâtral ainsi que par une fréquentation des formes contemporaines du
spectacle vivant.
L’éducation au théâtre, comme toute démarche pédagogique, suppose d’interroger au préalable les savoirs, les savoir-être et les savoir-faire à acquérir
par les élèves.
Les projets théâtre peuvent concerner les enseignants du premier degré,
dans le cadre de l’éducation artistique notamment, les enseignants du
second degré, quelle que soit leur discipline, ainsi que les conseillers principaux d’éducation désireux de s’investir dans ce type d’action.
Concernant les programmes d’enseignement, on peut regretter la place
accordée explicitement dans les instructions officielles de l’école, du collège
et du lycée. On peut néanmoins trouver à leur lecture, les points d’appui
nécessaires à l’enseignement du théâtre en tant que pratique artistique, littéraire et culturelle.
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
12
Je monte un projet théâtre
Je monte un projet théâtre
Pleins feux sur...
...
les programmes d’enseignement du français : quelques repères
Les programmes étant largement consultables par ailleurs, on se contentera
ici de signaler, pour chaque niveau d’enseignement, les liens qui peuvent
être établis entre les préconisations officielles et la familiarisation des élèves
avec le théâtre.
5ème
Cycle 2
Démarches
Comprendre un texte,
en discuter les différentes significations, en
proposer une interprétation.
Privilégier les interprétations collectives.
Le théâtre peut offrir l’occasion d’un projet
plus élaboré.
Retrouver les informations implicites dans
un texte.
Rencontrer des œuvres
littéraires (littérature
de jeunesse).
Affermir la compréhension de textes complexes.
Eprouver les libertés et
les contraintes de toute
interprétation.
Avec les œuvres poétiques et théâtrales, les
élèves, guidés par leur enseignante ou leur
enseignant, prolongent l’interprétation en
cherchant à la transmettre au public de leurs
camarades ou à un public plus large. En liaison
avec les activités artistiques (musique, arts
visuels, danse) ou dans le cadre d’un projet, ils
élaborent la mise en voix et la mise en scène
des textes.
Le travail régulier de diction des textes peut
s’accompagner de projets plus ambitieux (en
particulier lorsque le théâtre est abordé), éventuellement appuyés par le renfort technique
d’artistes dans le cadre d’un projet d’école ou
d’un projet artistique et culturel (PAC), qui, audelà de la mise en voix, utilisent les ressources
corporelles pour déployer l’interprétation des
textes dans l’espace et pour les donner tout à
la fois à entendre et à voir. Il existe des relations fortes entre dire des textes et les chanter.
Chaque fois que cela sera possible, on tentera
d’articuler l’une et l’autre activité, sans oublier
qu’une chorale peut très judicieusement être
l’occasion de les rapprocher.
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
français. Le travail s’appuie si possible sur le jeu dramatique des élèves. L’étude
plus approfondie du dialogue et du genre théâtral sera réservée aux années
ultérieures.
Une pièce de théâtre brève du moyen âge ou du XVIIè.
L’initiation au théâtre se fait en relation avec le travail sur le dialogue.
intégralité ou abordées de façon plus rapide).
Dans l’étude du dialogue, on utilisera des enregistrements audiovisuels montrant des dialogues de théâtre, de cinéma, de télévision.
On continuera à privilégier la prise de parole devant un auditoire (compte
rendu, exposé, récitation, théâtre).
Ecoute d’enregistrements de textes dits par des comédiens.
Comparaison de plusieurs enregistrements d’un même texte ou d’un même
fragment théâtral.
La préparation d’un ensemble de scènes ou la réalisation d’une pièce de théâtre peut constituer un grand projet pour un groupe d’élèves animés par des
enseignants formés à cette activité.
Dans tous les cas, le travail de théâtralisation, même modeste, doit, autant qu’il
est possible dans le contexte scolaire, prendre en compte les différents langages de l’expression théâtrale : espace, lumière, mouvements corporels, voix.
Enjeux et finalités
Etude des genres et des registres dans une perspective d’histoire littéraire,
par une réflexion sur les caractéristiques du genre et ses évolutions.
Démarches
2nde
Lectures d’œuvres relevant de
la tragédie ou de la comédie.
Approche de la notion de
registre tragique ou comique
Lectures d’œuvres complémentaires permettant de saisir
les évolutions du genre.
Introduction aux spécificités
de la création théâtrale, à la
fois texte et spectacle.
Genre scénique, le théâtre impose un travail
sur l’oral.
On peut initier les élèves aux problématiques
du dialogue.
Il est nécessaire de prendre en compte le rôle
de l’espace scénique, des décors et des costumes, des éclairages et d’engager une réflexion
sur les conventions de représentation.
L’étude du théâtre offre de nombreuses occasions de travail en liaison avec les arts.
1ère
Faire comprendre aux élèves
comment l’œuvre dramatique prend toute sa signification dans sa réalisation sur
scène et leur faire découvrir
les ressources de signification que permet l’association
du verbal et du non-verbal.
Dans l’analyse des textes, deux préoccupations s’imposent : la visualisation associée
au texte, de préférence par vision de la pièce,
au moins par mise en voix et en espace en
classe et des analyses comparatives.
Le recours à des documents tels que reproduction de décors et de costumes, musiques, enregistrements, est préconisé. Un temps de réflexion
sur le rôle des interprètes est nécessaire.
Lycée
Ecole
Cycle 3
En liaison avec ces formes de discours, on
aborde l’étude du dialogue.
L’étude des textes littéraires permet de mettre en
place une approche raisonnée des genres.
4ème Une pièce de Molière et éventuellement une autre pièce du XVIIè (lues dans leur
3ème
Enjeux et finalités
Démarches
Maîtriser les différentes
formes de discours
(narrative, descriptive,
explicative, argumentative).
6ème Quelques extraits de théâtre et éventuellement une courte pièce du domaine
Collège
Eduscol, le site pédagogique du ministère de l’éducation nationale
Textes officiels et programmes des premier et second degrés
www.eduscol.education.fr
> rubrique Sommaire / lycée / programmes scolaires
Enjeux et finalités
13
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
14
Je monte un projet théâtre
Je monte un projet théâtre
15
Comment ?
Les acteurs du projet
Il est important de bien définir, dès l’élaboration du projet, le rôle de chacun
des acteurs à savoir l’équipe éducative, le chef d’établissement, le partenaire
artistique et l’élève.
Pour le rayonnement du projet, plusieurs membres de l’équipe éducative
doivent participer à son encadrement, chacun devant y trouver sa place.
S’agit-il par exemple d’un projet interdisciplinaire mené avec les professeurs
d’arts plastiques et d’éducation musicale ? Leur rôle est-il d’apporter un
décor sonore et visuel au travail théâtral déjà en partie achevé ou de participer à une recherche collective de correspondances artistiques dès la gestation de la réalisation ? Quel accompagnement le professeur documentaliste
peut-il apporter à ce projet ? De quelle manière le conseiller principal d’éducation est-il associé au projet ?
Il est également essentiel d’associer le chef d’établissement dès l’origine du
projet et d’évoquer avec lui à la fois les objectifs pédagogiques et les implications sur la vie de l’établissement. Il peut en effet jouer un rôle déterminant de conseil et d’aide à la mise en œuvre du projet sous ses différents
aspects : matériel (locaux, outils techniques), fonctionnel (aménagement
horaire, contact avec les partenaires, démarches administratives, communication interne et externe) et financier (recherche de financements, soutien en
conseil d’administration).
Un projet d’éducation artistique et culturelle suppose un partenariat avec
un professionnel de l’art ou de la culture, tant dans sa conception que dans
sa mise en œuvre. Il est essentiel de l’associer dès la première phase de
concertation afin d’interroger ensemble la place et les attentes de l’artiste et
de l’enseignant, ainsi que les complémentarités à construire. Cela permet
également de définir un calendrier, un budget mais aussi une évaluation en
amont du projet.
Cette confrontation liminaire d’objectifs, de compétences et de rôles évite les
malentendus, bouscule les représentations de chacun et enrichit le projet.
L’intervenant artistique ne doit en effet en aucun cas être cantonné à un rôle
de prestataire qui viendrait suppléer l’enseignant lorsque celui-ci estime être
à la limite de ses compétences. Il n’assure pas un enseignement et ne se
substitue pas à l’enseignant qui demeure responsable de ses élèves et de sa
classe. Il va donc de soi que l’artiste n’intervient pas seul auprès des élèves.
Il intervient avec sa différence, son statut et ses compétences propres et
ouvre à cet égard une autre démarche de rencontre avec les œuvres et avec
la création.
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
Le rôle de l’élève doit être également clairement défini. Loin d’être passif, il
participe pleinement à l’aventure et l’enrichit par ses propositions et la mobilisation de ses compétences particulières. Mais cela suppose aussi qu’il soit
respectueux de chacun et solidaire de tous. L’élève spectateur se tait, regarde
et écoute ses camarades lorsqu’ils jouent. Il leur laisse d’abord la parole.
Puis il commente et fait des propositions qui sont discutées et prises en
compte par l’ensemble du groupe et les animateurs pour nourrir une véritable création collective.
La valorisation et le rayonnement
Il est essentiel de prévoir les différents moyens de diffusion du projet à la
fois dans et hors de l’établissement, à travers par exemple des présentations
de petites formes durant l’année, une série de (re)présentations au terme du
parcours ou encore une exposition. Trop de projets restent confidentiels
alors qu’ils pourraient contribuer à dynamiser la vie culturelle de l’établissement et du territoire dans lequel ils s’inscrivent.
, Cf. la communication du projet, page 52
L’évaluation
Il est utile de déterminer les modalités de l’évaluation au sein de l’équipe
d’animation (temps de concertation) mais aussi avec les élèves (moments
d’échanges, questionnaire, carnet de bord, appréciation de la ou des productions...). Les critères de cette évaluation doivent concerner le projet luimême (ses modalités, la qualité de la ou des réalisations), la dimension partenariale, les acquis des élèves mais aussi les acquis des enseignants...
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
16
Je monte un projet théâtre
Avec qui ?
À l’extérieur de l’établissement, de nombreux partenaires peuvent apporter
leur soutien au projet.
Afin de bénéficier de conseils en matière d’élaboration et de conduite de projet, il est judicieux de s’adresser au délégué académique à l’action culturelle
(DAAC) du rectorat. Il est souvent relayé par des coordonnateurs académiques en charge d’une mission sectorielle, telle que le théâtre, la danse ou la
musique, dans le second degré. Pour le premier degré, des coordonnateurs
départementaux pour l’éducation artistique et l’action culturelle sont également désignés dans les inspections académiques.
La Direction régionale des affaires culturelles (DRAC), service déconcentré du
ministère de la culture et de la communication en région, est également un interlocuteur privilégié pour toutes les questions relatives à l’intervention d’un artiste
en milieu scolaire (choix, modalités financières, etc.). Le conseiller théâtre et le
conseiller à l’éducation artistique sont particulièrement désignés pour offrir ce
type de conseil.
Les différents échelons des collectivités territoriales peuvent être aussi partenaires du projet. La loi de décentralisation propose des mesures qui favorisent la coopération avec l’éducation nationale, ainsi qu’entre les collectivités elles-mêmes. Loin de se limiter au transport des élèves dans le cadre
d’une sortie à un spectacle, nombreuses sont celles qui développent une
politique d’éducation artistique et culturelle en partenariat avec l’État et à
l’échelle de leur territoire. Il convient donc de se renseigner auprès de chacune d’elles sur l’aide qu’elle peut consacrer à chaque projet.
Les structures culturelles ont développé des liens privilégiés avec l’éducation
nationale. Leurs services de médiation culturelle proposent aux établissements qui les sollicitent une programmation de spectacles accessibles aux jeunes, des actions d’accompagnement, une expertise et une aide aux projets.
Placé sous la tutelle du ministère de l’éducation nationale, le réseau Scérén
met à disposition des acteurs et usagers du système éducatif, à travers les
centres régionaux de documentation pédagogique et leurs implantations
départementales, un ensemble de ressources multi-supports : ouvrages
pédagogiques de référence, théâtre filmé, documentaires vidéo, revues spécialisées, bases de données en ligne, bibliographies... Il a également pour
mission d’éditer des produits qui valorisent des expériences menées sur le
terrain et qui incitent à monter des projets. Il peut enfin mettre en œuvre des
animations pédagogiques pour les équipes des établissements et co-organiser des événements et rencontres entre les partenaires du Théâtre Éducation.
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
Je monte un projet théâtre
17
Pleins feux sur...
... les associations départementales Théâtre Éducation
L’académie de Nantes bénéficie d’un réseau de cinq associations Théâtre Éducation. Chacune couvre un département : Amlet en Mayenne (53), Comète en
Loire-Atlantique (44), En Jeu en Maine-et-Loire (49), Théâtre pour l’Avenir en
Sarthe (72) et Vents et Marées en Vendée (85). Elles sont composées majoritairement d’enseignants mais aussi d’artistes militants.
Leurs objectifs sont l’information, la formation et l’organisation de rencontres d’élèves, mieux connues sous le nom de Printemps théâtraux.
Ce réseau de bénévoles représente un relais essentiel pour accompagner
l’élaboration et le suivi de projets dans le domaine du théâtre. Les responsables de ces associations exercent également des responsabilités départementales auprès du rectorat de Nantes.
Coordonnées des associations Théâtre Éducation
Cf. annuaire des ressources (contacts en Pays de la Loire), page 59
... le Théâtre-amphi du lycée Douanier-Rousseau à Laval
Dans certains établissements scolaires s’ouvrent et se construisent des espaces spécifiquement dédiés aux pratiques artistiques et culturelles. Ces équipements sont financés par les collectivités territoriales qui ont d’ores et déjà
des compétences en matière de construction, d’entretien et de fonctionnement des bâtiments scolaires. La Ville a la charge des écoles, le Département
celle des collèges et la Région celle des lycées et des établissements d’éducation spécialisés.
Ainsi, le lycée Douanier-Rousseau à Laval (53) bénéficie depuis la rentrée
2005, d’une salle de théâtre-amphi dans son enceinte. Financée en totalité
par la Région des Pays de Loire, cette salle a été imaginée et conçue en
concertation avec l’équipe pédagogique et le partenaire artistique (le Théâtre
de l’Éphémère) de l’option théâtre, laquelle concerne chaque année un élève
du lycée sur dix, soit une centaine d’élèves.
Cette salle de spectacle offre un espace scénique de 150 m2, une régie son et
lumière mobile, deux loges (garçons et filles) et un gradin de 144 places rétractable qui permet ainsi de profiter de l’ensemble de l’espace, soit 450 m2.
Consacrée en priorité aux activités de théâtre dans le lycée (travaux des élèves inscrits en option théâtre, formations des enseignants, etc.), cette salle
permet de présenter les petites formes produites par les élèves à la communauté scolaire et au public.
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
18
Je monte un projet théâtre
Repères
Bibliographie
En ligne
Cabet Jean-Louis, Lallias Jean-Claude
Les pratiques théâtrales à l’école
Association nationale de recherche et
d’action théâtre - ANRAT
www.anrat.asso.fr
Rectorat de Créteil - Mission d’action culturelle, 1985.
Lallias Jean-Claude, Lasalle Jacques,
Loriol Jean-Pierre
Le théâtre et l’école. Histoire et perspectives d’une relation passionnée
ANRAT ; Actes Sud, 1985.
Pour appréhender les contenus de l’éducation artistique en matière de théâtre : l’improvisation, le mouvement, la déclamation,
la lecture du texte, l’écriture dramatique et
l’analyse du spectacle.
Page Christiane
Pratiques du théâtre
CNDP ; Hachette Éducation, 1998.
Pour aborder le théâtre à travers diverses
approches : jeu dramatique, marionnettes,
théâtre du mouvement, théâtre-image et
écriture dramatique.
Du théâtre à l’école
CRDP de l’académie de Lyon ; Hachette Éducation, 1994.
Une réflexion sur les pratiques théâtrales,
source de renouvellement pédagogique.
Actualités, rencontres et publications du
Théâtre Éducation.
Centre national du théâtre – CNT
www.cnt.asso.fr
Centre d’information, de documentation et
de conseil sur le théâtre ; base de données
sur les spectacles, organismes, personnes et
formations ; vidéothèque sur le spectacle.
CRDP des Pays de la Loire
www.crdp-nantes.cndp.fr
je fais du théâtre
avec mes élèves
Nathalie Pirotais,
coordonnatrice 2nd degré Maine-et-Loire
> rubrique Arts et culture / théâtre
Nombre de ressources pour accompagner la
pratique du théâtre en classe. Des liens vers :
l La base des expériences pédagogiques
Actions exemplaires menées dans le
domaine de l’éducation artistique et de l’action culturelle.
l La base des ressources culturelles locales
Lieux, organismes et personnes ressources pour
monter un projet culturel en milieu scolaire.
l Le département arts et culture du Scérén
Ressources, informations et éditions pour
l’éducation artistique et culturelle ; carnet
d’adresses du réseau arts et culture en région.
l Les pôles nationaux de ressources théâtre
Le théâtre au collège
CNDP, 1997.
Des propositions de parcours théâtraux
exploitables à l’école, au collège et au lycée.
Zucchet Freddy
Oser le théâtre
CRDP de Grenoble, 2002.
Quand la pratique théâtrale complète les
apprentissages traditionnels et s’inscrit dans
une véritable pédagogie de projet…
CNDP
www.cndp.fr
> rubrique Informations officielles
En libre consultation : programmes et
accompagnements pour les enseignements
primaire (la sensibilité, l’imagination, la création - éducation artistique) et secondaire
(enseignements artistiques).
Éducation, arts et culture
www.education.arts.culture.fr
Le portail interministériel d’information
dédié à l’éducation artistique et culturelle.
Hors les murs - HLM
www.horslesmurs.asso.fr
Centre de ressources sur les arts de la rue et
les arts de la piste.
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
20
Je fais du théâtre avec mes élèves
Je fais du théâtre avec mes élèves
Pourquoi ?
Parce que jouer, c’est agir. Jouer c’est laisser aller son imagination, ses émotions et simultanément trouver une forme pour les exprimer, les partager
avec d’autres dans le plaisir.
Le jeu théâtral permet de faire évoluer les élèves d’un état passif à une attitude active et créative, avec la complicité d’enseignants et d’artistes.
L’activité de jeu est libre mais elle est soumise à des règles bien définies et
est circonscrite dans des limites d’espace et de temps précises et fixées à
l’avance.
Ainsi, elle permet aux élèves d’acquérir des savoir-faire, des savoir-être et
des valeurs qui constituent l’enjeu essentiel d’une pratique théâtrale en
milieu scolaire :
l
l
l
l
l
l
l’écoute et le respect du travail des autres ;
la solidarité à travers le travail de groupe ;
l’exigence dans la poursuite d’un projet à long terme ;
le développement de l’esprit critique ;
la prise de parole réfléchie et adressée ;
l’acquisition d’une culture théâtrale.
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
21
Comment ?
Des règles de fonctionnement sont recommandées pour mener les activités de jeu :
l transformer
l
l
l
l
l
l
l
l’espace de vie quotidien en un espace de jeu en utilisant un
portant, un marquage au sol, une moquette ;
placer les élèves tour à tour en position de joueurs et de spectateurs ;
éviter de laisser un élève seul sur scène ;
constituer les groupes de jeu par tirage au sort ;
limiter le temps de jeu ;
rendre les postes de jeu interchangeables ;
imposer l’absence de remarques pendant le jeu ;
encadrer les séances par un cercle de parole et d’écoute ;
l progresser
au cours de l’année en suivant un parcours méthodique, c’està-dire en allant du non verbal au verbal, en travaillant d’abord sur l’espace,
le regard, le chœur, le théâtre image, les rituels quotidiens ou collectifs
pour aborder enfin le texte par fragments ;
l privilégier
les petites formes théâtrales ce qui nécessite un travail d’adaptation des textes : réduire sans résumer ;
l se
poser des questions propres au théâtre : qui (les personnages) ? à qui
(l’adresse) ? où (l’espace) ? quand (le temps) ? pourquoi (les intentions
des personnages) ? comment (les styles de jeu) ? avec quoi (les objets) ?
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
22
Je fais du théâtre avec mes élèves
Je fais du théâtre avec mes élèves
23
Avec quels dispositifs ?
Deux orientations sont possibles pour mener une activité autour du jeu. Soit
le projet théâtral est mené en classe entière et permet ainsi d’impliquer tous
les élèves sans distinction et de l’articuler avec les autres enseignements,
soit le projet est mené avec des élèves volontaires dans le cadre d’un atelier
ou d’un club.
Les enseignements théâtre au lycée (option obligatoire de la série lettresarts ou option facultative dans les autres séries) sont encadrés par une
équipe composée d’enseignants et de professionnels du théâtre. Une
épreuve spécifique du baccalauréat valorise le travail des élèves.
Les ateliers artistiques au collège (4ème/3ème) et au lycée permettent de conduire,
sur une année, avec un groupe d’élèves volontaires et hors temps scolaire, un
travail d’initiation aux techniques de jeu théâtral et à la pratique de spectateur.
Ce travail rayonne dans l’établissement scolaire à travers la présentation de
petites formes au cours de l’année et/ou d’une représentation finale.
L’atelier est co-animé par un professeur, ou une équipe d’enseignants, et un
comédien qui intervient une quarantaine d’heures. Les ateliers artistiques
font partie intégrante du projet d’établissement. En fin d’année, un bilan est
remis à la DRAC et au rectorat.
Les classes à projet artistique et culturel théâtre organisent une grande partie de l’activité d’une année scolaire, pour la classe entière, autour d’une réalisation artistique et culturelle. Constituant un prolongement et un enrichissement des enseignements, ce projet implique l’intervention d’un professionnel du spectacle pendant 8 à 12 heures. Les projets de classes à PAC du
premier degré sont financés après validation par l’inspection académique ;
les collectivités peuvent également en être les partenaires privilégiés.
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
Le jumelage participe d’un partenariat entre une structure culturelle ou une
équipe artistique et des établissements d’enseignement, de l’école à l’université
jusqu’aux établissements de formation tels que les IUFM. Il conjugue des objectifs artistiques, culturels et pédagogiques avec un apport de sens et de dynamisme à l’apprentissage et à la maîtrise des savoirs.
« Il n’y a pas de jumelage type mais des jumelages divers, de contenus et
d’ampleur très différents, pouvant concerner une petite école rurale comme
une grande université pluridisciplinaire, l’important étant qu’il y ait une véritable relation contractuelle entre des partenaires travaillant en complémentarité sur un projet conçu en commun et qui devra être connu du plus grand
nombre » (Circulaire ministérielle n° 92129 du 30.02.92 sur les Jumelages BO n°15 du 9 avril 1992).
Dans le domaine du théâtre, on peut différencier deux types de jumelage :
avec une structure culturelle et avec une compagnie. Les objectifs du jumelage sont de faciliter l’accès aux spectacles (tarif d’abonnement préférentiel
et/ou aide aux transports), de faire découvrir les activités artistiques d’un
établissement culturel ou d’une compagnie (animations autour des créations, rencontres d’artistes, visites de théâtre, répétitions publiques) et d’aider des pratiques artistiques d’élèves par l’organisation et le financement
ponctuel d’interventions de comédiens professionnels repérés pour leurs
qualités dans la transmission de leur art auprès d’élèves.
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
24
Je fais du théâtre avec mes élèves
Je fais du théâtre avec mes élèves
Pleins feux sur...
...
le jumelage du Théâtre de l’Éphémère au Mans
Cette scène conventionnée pour les écritures théâtrales contemporaines met
en place des jumelages avec plusieurs collèges et lycées des départements
de la Sarthe et de la Mayenne.
Exemple de parcours complet proposé aux classes engagées dans ce dispositif :
L’école du spectateur. Les élèves assistent à 4 ou 5 spectacles dans l’année
dans les structures culturelles de leur choix et au théâtre de l’Éphémère. Les
spectacles sont souvent précédés ou suivis d’une rencontre avec les comédiens, le metteur en scène ou l’auteur de la pièce.
Les élèves et le jeu. Chaque élève participe à un atelier de découverte du jeu
de l’acteur (corps, espace, voix) encadré par deux artistes. Chaque établissement produit une petite forme à partir d’un texte commun à tous les collèges
et lycées inscrits dans ce dispositif. Les petites formes sont présentées en fin
d’année lors d’une journée de rencontre entre tous les établissements.
L’accompagnement des projets. Un suivi des projets, des conseils artistiques
ainsi qu’un large panel de formations sont proposés aux enseignants des
établissements jumelés pour réfléchir aux types d’activités à développer
dans les classes autour du spectacle vivant.
Plus de la moitié des établissements jumelés choisissent un parcours en
classe entière plutôt qu’avec des volontaires afin d’inclure le théâtre au sein
du projet de classe et d’impliquer davantage l’équipe pédagogique.
Les jumelages dans l’académie de Nantes
www.ac-nantes.fr
> rubrique Espace pédagogique / action culturelle / théâtre / partenaires
25
Pleins feux sur...
... les printemps théâtraux
Les printemps théâtraux réunissent des groupes d’écoliers, de collégiens et de
lycéens inscrits au préalable auprès des associations Théâtre Éducation. Ces
rencontres sont l’occasion pour ces élèves de présenter un extrait du spectacle qu’ils préparent au cours de l’année scolaire avec un enseignant et un
artiste, de participer à des ateliers de pratique théâtrale animés par des comédiens et d’assister à un spectacle professionnel.
Ces printemps permettent à chaque élève de vivre une expérience plurielle
très enrichissante à travers la rencontre avec d’autres jeunes, la confrontation à un public averti et bienveillant, le souci de produire un spectacle de
qualité, l’apprentissage de nouvelles formes de jeu et de pratiques artistiques et le développement de son sens critique devant des productions
d’amateurs et de professionnels.
Pour participer aux printemps théâtraux, il faut prendre contact avec les
associations départementales de Théâtre Éducation qui organisent 3 ou 4
réunions par an avec les écoles, collèges et lycées afin d’organiser ces journées de rencontres (accueil des élèves, interventions des artistes, etc.).
Les printemps théâtraux dans l’académie de Nantes,
www.ac-nantes.fr
> rubrique Espace pédagogique / action culturelle / théâtre / événements
Contacts et informations pratiques
Educnet Théâtre, le portail des enseignements de théâtre
tice.education.fr/educnet3/theatre
> rubrique Printemps théâtral
Historique, actualité, charte et mode d’emploi du printemps théâtral
Le dispositif de jumelage
In Eduscol, le site pédagogique du ministère de l’éducation nationale
www.eduscol.education.fr
> rubrique Sommaire / actions éducatives / éducation artistique et culturelle / jumelage
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
26
Je fais du théâtre avec mes élèves
Repères
Bibliographie
Davis Gwénola
O théâtre !
Tous les titres de la collection sont sur la
«cyberlibrairie» du CNDP : ww.cndp.fr/produits
Degaine André
Histoire du théâtre dessinée
La revue TDC. CNDP.
Un dossier pluridisciplinaire complet et illustré par une iconographie riche et originale
comprenant textes et documents pour les
enseignants du premier et du second degré.
L’art du comédien, n° 897, 1er juin 2005.
La scénographie, n° 837, 1er juin 2002.
L’espace théâtral : un lieu de partage, n° 780,
15 septembre 1999.
Nizet,1992.
Passionnant pour les élèves et les professeurs.
Le théâtre au collège
Dulibine Chantal, Grosjean Bernard
Coups de théâtre en classe entière
CNDP, 1997
Des propositions de parcours théâtraux
exploitables à l’école, au collège et au lycée.
CNDP ; Autrement, 2003.
Une explication vivante et sensible, pour les
plus jeunes, des origines et caractère fondamentaux du théâtre.
CRDP de Créteil, 2004.
Des fiches pratiques pour aborder le texte et
le jeu théâtral dans le cadre de la classe
entière, au collège et au lycée.
La collection Les ateliers du théâtre.
Actes Sud papier ; ANRAT
Chaque volume des ateliers du théâtre réunit deux professionnels, celui de la scène et
celui de la classe, pour des ouvrages à deux
voix avec un même objectif : faire entrer en
théâtre, de façon concrète et ludique, des
élèves de tous les cycles de l’école, du cours
préparatoire au baccalauréat.
- 11 Rendez-vous en compagnie de Robin
Renucci / Katell Tison-Deimat, n°1, 2005.
- 10 Rendez-vous avec Yannis Kokkos / Dany
Porché, n°2, 2005.
La collection Théâtre Aujourd’hui
vidéo. CNDP.
En ligne
Base des expériences et témoignages
du Scérén
www.artsculture.education.fr/experiences
J’emmène
mes élèves
au théâtre
Joël Asselin, coordonnateur Sarthe (jumelage)
Evelyne Dumont, coordonnatrice Mayenne
Solène Robert, coordonnatrice Sarthe
Base des expériences pédagogiques exemplaires menées dans le domaine de l’éducation artistique et culturelle ; accès aux différentes composantes du projet (éléments
pédagogiques, financiers, etc.)
Les dispositifs pour l’éducation artistique et culturelle
www.eduscol.education.fr
> rubrique Sommaire / actions éducatives /
éducation artistique et culturelle
In Eduscol, le site pédagogique du ministère
de l’éducation nationale
Cette collection comprend des captations de
pièces, des films réalisés à partir de mises en
scène contemporaines ainsi que des documentaires sur une thématique ou sur une personnalité importante du théâtre et de son histoire.
Réalisés en coproduction avec des chaînes de
télévision, ces films peuvent être librement diffusés dans l’espace de la classe.
De Tambours sur la digue d’Ariane Mnouchkine
à Une bête sur la lune d’Irina Brook ou encore
aux leçons de théâtre de Lecoq ou Jouvet, ces
DVD et vidéos sont autant de documents de
référence pour initier les élèves à une culture
vivante des arts de la scène.
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
28
J’emmène mes élèves au théâtre
J’emmène mes élèves au théâtre
29
Comment ?
Pourquoi ?
Parce qu’être spectateur, c’est contribuer à donner sens, motivation et nouvelles approches aux apprentissages fondamentaux.
Permettre aux élèves d’aller au spectacle, c’est non seulement leur offrir une
ouverture culturelle qu’ils ne trouveront peut-être pas dans leur entourage,
mais c’est aussi leur apprendre à être spectateur : éprouver le plaisir des
émotions partagées, découvrir la spécificité du geste artistique, décrypter les
signes de la représentation, lire le monde et se lire soi-même en développant
son esprit critique.
Il s’agit d’abord d’obtenir un spectateur calme et réceptif, non dans une
préoccupation d’ordre et de discipline, mais parce que chacun est ici convié
à une fête où le partage et l’écoute sont indispensables. On ne va pas seul
au théâtre, et à défaut de communion, comme le souhaitait Vilar, il y a communication. Ainsi le spectateur est actif et construit du sens.
La formation du spectateur cherche à le mettre en appétit en lui fournissant
quelques clefs, quelques repères qui suscitent son attente sans déflorer l’intérêt de la représentation.
Permettre à des jeunes de fréquenter régulièrement les théâtres, c’est :
l donner
un capital culturel parfois défaillant qui est bien souvent à l’origine
des difficultés à lire et à apprendre ;
l donner
à construire du sens à partir d’une expérience concrète : celle du
spectateur ;
l développer
la réflexivité et la sensibilité, en préférant la logique du « et »
à celle du « ou » ;
l faire
découvrir la pluridisciplinarité artistique car le théâtre, et tout particulièrement celui d’aujourd’hui, s’inscrit à la croisée de nombreux arts.
Et c’est précisément dans ce croisement que se font toutes les avancées de
l’art et de la pensée contemporaine.
Propositions des théâtres
De nombreuses salles programment des spectacles adaptés au jeune public
en matinée ou en soirée et permettent aux élèves de faire, dans une même
année, grâce à un abonnement spécifique, un parcours parmi des formes
diverses de spectacle vivant.
Elles proposent en outre bien souvent des rencontres, ponctuelles ou sur le
long terme, autour des spectacles programmés : ateliers du regard pour les
enseignants et pour les élèves, échanges avec les artistes, visites du théâtre
et des décors, etc. Les services des relations publiques et de la billetterie
sont habitués à répondre le mieux possible aux attentes et demandes des
publics scolaires.
Les structures culturelles conçoivent également des documents d’accompagnement autour des pièces qu’elles créent ou diffusent et tiennent ces dossiers à la disposition des enseignants qui viennent avec des groupes d’élèves aux spectacles.
Enfin, des dispositifs particuliers, peuvent permettre d’apporter une aide technique et financière (sur les transports par exemple) aux enseignants qui souhaitent emmener des classes entières ou des groupes d’élèves au théâtre.
Devenir spectateur
Développer un regard ou une réflexion critique sur des propositions artistiques, appréhender et analyser les codes et les signes de la représentation
sont les enjeux majeurs de la pratique culturelle de spectateur.
Devenir spectateur, c’est avoir accès à des langues et des textes différents,
issus du répertoire classique ou contemporain. C’est comprendre qu’au théâtre, il n’y pas de réponse unique, qu’une mise en scène d’une pièce est le résultat d’un parti pris singulier de la part de l’artiste ou de l’équipe artistique.
Le parcours du spectateur doit, autant que possible, s’enrichir d’une ouverture sur la diversité et la multiplicité des formes contemporaines du spectacle vivant, lesquelles sont bien souvent à la croisée des différents arts de la
scène (théâtre, danse, marionnette, cirque, musique) et de plus en plus des
arts visuels (arts plastiques, cinéma, vidéo, photographie).
Enfin, la découverte des métiers (artistiques, techniques et administratifs) du
théâtre et des conditions de création et de production d’un spectacle participe pleinement à l’acquisition d’une culture théâtrale.
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
30
J’emmène mes élèves au théâtre
J’emmène mes élèves au théâtre
Pleins feux sur...
...
...
Repères
Bibliographie
En ligne
Le Pass Culture Sport est un dispositif de la Région des Pays de la Loire qui
s’adresse aux jeunes lycéens et apprentis scolarisés en Pays de la Loire et,
depuis la rentrée 2005, à tous les jeunes âgés de 15 à 19 ans quel que soit
leur statut (jeunes non scolarisés, en difficulté d’insertion professionnelle,
jeunes travailleurs et jeunes étudiants).
Corvin Michel
Dictionnaire encyclopédique du théâtre
Le bac au soleil
www.lebacausoleil.com
Bordas, 1991.
Un dictionnaire que tout CDI doit posséder
et qui fait le point sur l’ensemble des questions relatives au théâtre.
Pour 8 €, les jeunes reçoivent un chéquier nominatif qui permet de bénéficier entre autre d’entrées gratuites pour un film, un spectacle, un événement
sportif ou encore un site du patrimoine, ainsi que des réductions pour l’achat
d’un livre, des inscriptions à une pratique sportive et artistique, etc. Un chèque est spécifiquement dédié aux sorties de classe et de groupe.
Devenir spectateur
Nombreux documents et ressources pour
accompagner le programme du baccalauréat mais aussi tout simplement pour découvrir le théâtre du Soleil. Les salles, les loges,
l’atelier de construction des décors, la salle
de réunion, l’atelier de couture, la salle de
répétition, etc. se visitent en vidéo…
le Pass Culture Sport de la Région des Pays de la Loire
CRDP du Limousin, 2002.
Des parcours variés pour aborder un spectacle à partir d’une rencontre, d’un décor ou
encore d’une régie.
L’ère de la mise en scène
Région des Pays de la Loire - www.passculturesport.com
02 28 20 52 05
CNDP, 2005. (Théâtre Aujourd’hui ; 10)
Un ouvrage incontournable pour appréhender les tensions fécondes entre le texte et
ses représentations.
l’opération Collège au théâtre de la MCLA
Legrand Martine
Sortir au théâtre à l’école primaire
Cette opération, soutenue par le conseil général de Loire-Atlantique et la
DRAC des Pays de la Loire et pilotée par la Maison de la culture de LoireAtlantique, propose un parcours de découverte à des élèves de 4ème et de 3ème
du département. Chaque saison, les classes inscrites à ce dispositif assistent
à deux spectacles accompagnés de rencontres avec les artistes avant et
après chacune des représentations. En amont, des stages sont organisés
pour les enseignants. Et, parce que le théâtre ce sont aussi des coulisses et
de nombreux techniciens au travail, les jeunes de 4ème sont invités à visiter la
salle de spectacle en compagnie des régisseurs son, lumière et plateau.
CRDP de l’académie d’Amiens ; Hachette
Éducation, 2004.
De nombreuses pistes de travail qui donnent
un sens à la démarche du jeune spectateur.
Maison de la culture de Loire-Atlantique - www.mcla.asso.fr
Marion Echevin, responsable jeune public
02 28 24 28 18 - echevin@mcla.asso.fr
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
31
Le petit specta(c)teur
Éditions TJP, 2004. (Collection Enjeux)
A l’usage des enfants qui aimeraient bien
aller au théâtre un dimanche après-midi
d’hiver ou même un mercredi après-midi de
printemps.
Bérénice, les écrans du savoir
www.cndp.fr/theatre/berenice
Dossier sur la tragédie racinienne adaptée
pour la télévision : interviews, extraits sonores et vidéos, fiches élèves et séquences
pédagogiques.
Le portail de la culture
www.culture.fr
Portail thématique vers des structures et
manifestations culturelles en France; agenda
culturel et espace dédié aux jeunes.
Théâtre Enfants : le portail consacré
aux spectacles jeune public.
www.theatre-enfants.com
Actualité des spectacles pour enfants,
annuaire de recherche d’adresses et témoignages de professionnels.
Ryngaert Jean-Pierre
Introduction à l’analyse du théâtre,
Dunod, 1991.
Une bonne introduction à un travail d’approfondissement d’analyse de théâtre.
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
Je lis du théâtre
avec mes élèves
Catherine Le Moullec, coordonnatrice Loire-Atlantique (jumelage)
Françoise Maheux, coordonnatrice Mayenne (jumelage)
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
34
Je lis du théâtre avec mes élèves
Je lis du théâtre avec mes élèves
35
Pleins feux sur...
Pourquoi ?
Parce que ça donne envie d’écrire, de voir, de faire du théâtre, que ça
apprend la vie et que ça donne de la vie !
Lire spontanément du théâtre n’est pas une pratique courante chez les
enfants ou les adolescents. L’acte de lire est solitaire et semble en effet peu
compatible avec le théâtre ; l’approche par le jeu est plus répandue et plus
évidente.
De nombreux auteurs écrivent aujourd’hui pour la jeunesse. Les nouvelles
collections destinées au jeune public abordent, sans fausse pudeur ou optique pédagogique excessive, les sujets d’aujourd’hui et savent rencontrer
l’intérêt du jeune public. Il nous appartient donc de diversifier les manières
d’aborder le texte de théâtre pour mettre les élèves en appétit, pour découvrir avec eux la spécificité de l’écriture dramatique et la variété des langues
qui s’incarnent sur la scène contemporaine.
Comment ?
...le Coup de cœur des lycéens de Guérande
Dans le cadre du printemps théâtral des lycéens en Loire-Atlantique et en lien
avec le Prix des Écritures théâtrales de Guérande, l’association Comète a mis
en place le Coup de cœur des lycéens, opération qui vise à faire lire des textes de théâtre, à découvrir des écritures contemporaines et à rencontrer des
auteurs vivants.
Les lycéens reçoivent en début d’année scolaire cinq œuvres de jeunes
auteurs dramatiques récemment publiées ou en passe de l’être, choisies par
les principales maisons d’édition théâtrale. Au cours de l’année, lectures,
oralisations, exercices pratiques et échanges permettent aux lycéens de choisir leur texte préféré. Lors d’une rencontre au mois d’avril, les élèves délégués par chaque établissement, en compagnie de deux professeurs animateurs de cette rencontre, élisent un texte au terme d’échanges riches, pertinents et passionnés. Lors du printemps théâtral en mai, les lycéens rencontrent l’écrivain qu’ils ont élu, certains d’entre eux présentent une lecture d’extraits de son œuvre, base d’une fructueuse discussion avec un auteur qui leur
est contemporain et proche.
Comète, association Théâtre Éducation
Patrick Even, responsable de l’association
06 18 15 73 42 - association.comete@wanadoo.fr
...l’opération Je lis du théâtre d’Athénor
La lecture de ces textes impose de développer des pratiques actives et inventives d’oralisation, de jeu, de mise en espace. Elle permet d’impulser des projets de classe ou d’établissement : lectures théâtralisées à offrir à d’autres,
clubs de lecture, cafés littéraires… Enfin, ces textes souvent courts et qui imposent un travail collectif, sauront retenir les lecteurs les plus démotivés.
Les établissements qui mettent en place des ateliers artistiques, des jumelages ou les enseignants qui diversifient leur approche du théâtre ont intérêt à
proposer ces textes de théâtre à leurs élèves. Ils doivent pouvoir disposer
dans le centre de documentation et d’information de leur établissement de
fonds représentatifs de la diversité du répertoire de théâtre, fonds qu’il
appartient à l’équipe pédagogique, et notamment au professeur documentaliste, de valoriser, d’enrichir et de faire vivre.
Depuis 1998, Athénor (Nantes/Saint-Nazaire), scène conventionnée musique
contemporaine - jeune public, a imaginé un outil ludique. Des valises de
livres, sélectionnés dans le répertoire théâtral contemporain par les différents partenaires (bibliothécaires, théâtre Athénor, enseignants…) de la
région des Pays de la Loire, circulent auprès des groupes de jeunes qui élisent ensuite un coup de cœur.
Pour rester informés de la vie du projet et communiquer entre eux, les groupes envoient tous les mois un message par fax au théâtre, sous forme de brèves dépêches ou télégrammes, qui rend compte de la vie de l’équipe. Les
messages sont réunis dans « L’avis du lecteur » et envoyés aux bibliothèques
relais qui les rediffusent dans les groupes.
Tous les participants se retrouvent pour défendre leur choix en fin d’année et
présentent une lecture d’un court extrait de leur texte préféré, le plus souvent
en présence d’un des auteurs de la sélection.
Athénor - www.athenor.com
Elisabeth Crusson, comédienne et médiatrice culturelle
02 51 10 05 05 - ac@athenor.com
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
36
Je lis du théâtre avec mes élèves
Je lis du théâtre avec mes élèves
Repères
Bibliographie
Pour choisir et lire
des textes dramatiques
Azama Michel
De Godot à Zucco. Anthologie des
auteurs dramatiques de langue française 1950 - 2000
CNDP ; Éd. Théâtrales, 2004.
Trois volumes mettent en perspective deux
cents extraits de textes édités, accompagnés
d’une biographie de leur auteur, présentés
selon des critères formels ou thématiques et
introduits par des spécialistes.
Vol. 1 : Continuité et renouvellements ; Vol. 2 :
Le moi et l’intime ; Vol. 3 : Le bruit du monde
Cap sur l’écriture dramatique jeune
public en France : un choix de pièces
contemporaines
Théâtrales l’Association ; SACD, 2001.
Choisir et jouer les textes dramatiques, guide-annuaire.
Éd.Théâtrales ; Centre national du théâtre, 2003.
Un guide pratique pour trouver, consulter et
jouer les textes dramatiques.
Repères
Les incontournables
sur le texte dramatique
Des sélections et analyses
de pièces de théâtre pour la jeunesse
Ryngaert Jean-Pierre
Introduction à l’analyse du théâtre
Pôle national de ressources littérature
jeunesse - CRDP Académie de Grenoble
www.crdp.ac-grenoble.fr
ANETH, aux nouvelles écritures théâtrales
www.aneth.net
Bibliographies thématiques de littérature de
jeunesse dont une « petite bibliographie
théâtrale des enseignants de primaire ».
Bordas, 1991.
Vinaver Michel
Écritures dramatiques
Actes Sud, 1993.
En ligne
Les éditeurs de théâtre
pour la jeunesse
Actes Sud
www.actes-sud.fr
coll. Papiers, Heyoka jeunesse
L’arche éditeur
www.arche-editeur.com
coll. Théâtre jeunesse
Le répertoire jeune public en question.
Journées d’étude des 30 novembre,
1er et 2 décembre 1999.
L’École des Loisirs
www.ecoledesloisirs.fr
Théâtrales l’Association, 2000.
Lansman
www.lansman.org
Théâtre à l’école, des écritures vivantes
La Scène, supplément au numéro 24, mars 2002.
Une «petite bibliographie théâtrale en voie
d’inachèvement à l’usage de la jeunesse» invite
à découvrir 250 pièces à lire, à dire et à jouer.
Théâtres et enfance : l’émergence
d’un répertoire
CNDP, 2003. (Théâtre aujourd’hui ; 9)
Ce numéro de « Théâtre aujourd’hui » participe à la découverte des textes et des auteurs
pour le jeune public, du travail des éditeurs et
de plusieurs expériences qui mettent les jeunes en contact avec les écritures théâtrales de
leur temps. Un ouvrage incontournable sur le
répertoire contemporain.
37
coll. Théâtre
coll. Lansman jeunesse, Printemps théâtral,
Cahiers du Soleil debout,Théâtre à lire et à jouer,
Théâtre pour la jeunesse Wallonie-Bruxelles
Éditions Théâtrales
www.editionstheatrales.fr
coll. Théâtrales Jeunesse
Flammarion
editions.flammarion.com
coll. Père castor, Théâtre en poche
Gallimard Jeunesse
www.gallimard-jeunesse.fr
Des pièces contemporaines à lire et à jouer :
sélections, dossiers thématiques, dossiers
auteurs, bibliographies, etc.
adec29.free.fr
Dans le réseau ANETH, on peut signaler le
site du théâtre amateur en Finistère qui propose une sélection de pièces avec un
résumé.
Citrouille, le site des librairies spécialisées
jeunesse
lsj.hautetfort.com
Sélections, coups de cœur, chroniques et critiques du comité de lecture des librairies
spécialisées jeunesse, regroupant une vingtaine de libraires, qui assure une veille éditoriale sur toutes les parutions jeunesse.
La marmite à lire
marmitalire.free.fr
Sélections et analyses, notamment de pièces de théâtre jeune public, du comité de
lecture des bibliothécaires jeunesse des
Bouches-du-Rhône.
RICOCHET, portail européen sur la littérature jeunesse
www.ricochet-jeunes.org
Le site du Centre international d’études en
littérature de jeunesse propose des analyses
et informations sur les auteurs, illustrateurs,
éditeurs ou encore héros et classiques de la
littérature jeunesse, des coups de cœur et
toute l’actualité des rencontres et salons en
Europe.
Des informations sur des auteurs
contemporains
Théâtre contemporain
www.theatre-contemporain.net/auteurs
Sur ce site dédié aux écritures et créations
théâtrales contemporaines, on retrouve l’actualité et les biographies des auteurs
contemporains.
La Bibliothèque - Médiathèque Hermeland
www.la-bibliotheque.com
Sélections de sites documentaires et de
bibliographies thématiques, telles que
« petite proposition bibliographique d’ouvrages non théâtraux dont des extraits peuvent
se prêter à la lecture à haute voix par des
lycéens », « approche bibliographique de pièces de théâtre pour enfants et adolescent »,
« pièces courtes » ou encore « pièces drôles ».
Pôle national de ressources Théâtre CRDP des Pays de la Loire
www.crdp-nantes.cndp.fr
Bibliographies thématiques sur le théâtre et
le répertoire contemporain ; fonds spécialisé
sur le théâtre à l’École.
coll. Folio Junior Théâtre
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
Je me forme
Jean Bauné, chargé de mission Théâtre Éducation NTA
Michèle Duterte, coordonnatrice 1er degré Maine-et-Loire
Jean Lataillade, coordonnateur Vendée
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
40
Je me forme
Je me forme
41
Comment ?
La formation initiale
Pourquoi ?
Les instituts universitaires de formation des maîtres préparent les étudiants
aux concours d’enseignement la première année. La seconde année est
consacrée à la formation professionnelle des professeurs stagiaires des premier et second degrés.
Leur sensibilisation à l’éducation artistique se fait à plusieurs niveaux :
l pour
Pour permettre de monter, de faire, d’emmener et de lire.
le premier degré, dans le cadre des dominantes Arts et dans le cadre
de l’enseignement du français (littérature jeunesse, pratique réfléchie de la
langue notamment) ;
Si l’on veut conduire des activités à caractère théâtral dans le cadre scolaire
avec de réels objectifs pédagogiques, sociaux, artistiques et culturels, cette
formation est indispensable.
l pour
A travers un langage peut-être nouveau, l’enseignant en formation retrouve
les balbutiements, les ébauches, les blocages des premiers apprentissages.
Il refait le cheminement de la conquête de la communication mais avec sa
conscience et la capacité d’analyse d’un adulte. C’est ainsi qu’il pourra
ensuite guider l’élève dans ses propres démarches.
l pour
La formation doit permettre à l’enseignant d’initier la classe, l’atelier ou l’option au plaisir théâtral par une relation active à la culture et à l’art d’aujourd’hui.
C’est par un parcours personnel de formation fait de rencontres, de connaissances réciproques, de pratiques en commun qu’il sera plus à même de faire
découvrir aux jeunes dont il a la responsabilité les créations qui leur sont
destinées.
Il s’agit d’articuler les apports de l’extérieur avec les nécessaires exigences
de l’école. Cette tension doit être féconde pour la transformation des pratiques dans les domaines artistiques et culturels ainsi que dans l’apprentissage de nouveaux langages.
l pour
le second degré, en lien avec la discipline Lettres ;
le premier et le second degrés, en lien avec la formation générale :
conduite de projet, travail en partenariat, éducation à la citoyenneté ;
le premier et le second degrés, dans la cadre des dispositifs liés à
l’analyse des pratiques professionnelles.
Pleins feux sur...
...la formation initiale au Nouveau Théâtre d’Angers
Dans le cadre du jumelage de l’IUFM des Pays de la Loire avec le Nouveau
Théâtre d’Angers, de nombreux stages de sensibilisation et d’approfondissement sont proposés aux professeurs stagiaires. Ils visent à développer les
compétences des stagiaires dans le domaine didactique et pédagogique.
Quelques exemples de modules : initiation au jeu dramatique en classe
entière, articulation langues vivantes et jeu théâtral, lecture d’une représentation, théâtre et gestes professionnels du conseiller principal d’éducation et
projet d’éducation artistique en partenariat.
Nouveau Théâtre d’Angers, CDN des Pays de la Loire - www.nta-angers.fr
Sylvie Fontaine, formatrice
02 41 88 90 08 - sylvie.fontaine@nta-angers.fr
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
42
Je me forme
Je me forme
43
Comment ?
La formation continue
La formation amateur et les stages associatifs
Dans la formation continue des enseignants, des stages sont proposés chaque année selon différents cadres.
Il est important que les enseignants qui encadrent des activités de pratique
théâtrale fassent eux-mêmes l’expérience du jeu et du plateau. C’est pourquoi il est conseillé d’avoir une pratique amateur personnelle régulière ou de
suivre des stages brefs. Pour le plaisir et pour nourrir les interventions
auprès des élèves.
Les rectorats et les inspections académiques mettent en place des formations qui sont inscrites au Plan académique de formation (PAF) pour le
second degré et ses volets départementaux pour le premier degré.
Les informations sur ces formations sont publiées et mises en ligne sur chacun des sites Internet des organisateurs vers la fin de l’année scolaire et ce
jusqu’à la fin du mois septembre. Les services de formation continue des
rectorats et des inspections académiques valident les inscriptions sur l’avis des
chefs d’établissement. Une sélection peut être faite en fonction du nombre de
places proposées pour chacun des stages. Les frais de transport et d’hébergement sont pris en charge selon des modalités spécifiques à chaque stage.
Une offre de formation est proposée par les structures culturelles. Un certain
nombre de stages sont mis en place par leurs services dits éducatifs. Leur
conception est évidemment concertée avec des enseignants (personnels
détachés auprès des structures culturelles ou bien missionnés par l’institution éducation nationale). Leur financement est assuré par les structures sur
leur budget propre ou à la faveur de subventions spécifiques allouées par le
ministère de la culture, au titre du jumelage par exemple. Se renseigner
auprès des théâtres directement pour connaître les différentes modalités
d’accès.
Dans le cadre du Programme national de pilotage (PNP) de la Direction de l’enseignement scolaire (Desco), plusieurs séminaires sont en outre organisés chaque année en direction des personnels d’encadrement, formateurs et enseignants.
Dans le cadre du plan de cinq ans lancé en 2000, trois Pôles nationaux de
ressources Théâtre ont été créés à Dijon, Reims et Angers. Les PNR théâtre
associent un Centre dramatique national, un Centre régional de documentation pédagogique (CRDP) et un Institut universitaire de formation des maîtres (IUFM).
Ils ont notamment pour mission de mettre en place des séminaires de formation et de réflexion sur les différents enjeux des projets d’éducation artistique au théâtre. Ces séminaires sont destinés aux personnes-ressources
issues de l’éducation nationale, de la culture et des collectivités territoriales.
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
Le réseau des cinq associations départementales Théâtre Éducation de l’académie de Nantes remplit à cet égard une mission de service public auprès
du Rectorat et de la DRAC des Pays de La Loire en servant de relais sur le terrain pour des enseignants à la recherche d’information et de formation.
En complément des stages institutionnels, chacune de ces associations propose ainsi tout au long de l’année des stages placés sous sa propre responsabilité et organisés pendant les week-ends. Les thèmes abordés sont très variés.
Le contenu peut avoir trait à la découverte du répertoire jeunesse, à l’espace
théâtral, à la marionnette et au théâtre d’objet, au travail du chœur, etc.
Comment s’inscrire ?
l Pour la formation continue des enseignants du premier degré, contacter les
inspections académiques.
l Pour la formation continue des enseignants du second degré (PNP et PAF),
contacter le rectorat de l’académie et plus particulièrement la DAAC et la DAFPEN.
l Pour la formation nationale des personnes-ressources (PNR), selon le statut
de l’enseignant, contacter les inspections académiques ou le rectorat. Les
CRDP sont chargés de relayer l’information et de guider les personnels qui
souhaitent s’inscrire aux séminaires.
Ces formations sont ouvertes conjointement aux artistes, professionnels de la
culture et personnels territoriaux qui peuvent se manifester auprès des centres de création théâtrale.
l Pour les stages associatifs, contacter les référents des associations Théâtre
Éducation (Cf. page 59).
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
44
Je me forme
Pleins feux sur...
...
les animations dans les CDDP
Je me forme
Pleins feux sur...
… la formation des comédiens :
comment intervenir en milieu scolaire au NTA
L’antenne théâtre au centre départemental de documentation pédagogique
(CDDP) de Maine-et-Loire, apporte des outils pratiques aux enseignants du
premier et du second degrés qui souhaitent s’initier au jeu dramatique et au
théâtre. Ses activités s’articulent autour de trois axes :
l acquérir une connaissance des fondamentaux du théâtre pour intervenir
auprès des élèves (conférences de professionnels du spectacle et de l’enseignement, ateliers autour des ressources) ;
l échanger autour des pratiques (ateliers de réflexion) ;
l animer un groupe d’élèves dans le cadre de la classe (atelier de pratique).
En vertu du principe de partenariat, les enseignants s’associent, pour l’encadrement d’activités théâtrales, à des comédiens professionnels. Depuis 1992,
le Nouveau Théâtre d’Angers - Centre dramatique national des Pays de la
Loire a mis en place des stages intitulés L’art et la manière d’intervenir en
milieu scolaire qui permettent à des intervenants artistiques professionnels
venus de toute la France de confronter leurs pratiques de conduite d’ateliers.
Encadrés par un binôme comédien / enseignant, chaque stage questionne les
enjeux, moyens et méthodes de la situation particulière de « transmission ».
Durant trois heures bimensuelles, l’atelier de pratique prépare ou prolonge les
apports des stages proposés dans le cadre de la formation initiale ou continue.
Les règles de fonctionnement sont identiques à celles des ateliers avec les élèves et garantissent ainsi l’écoute et le respect du travail de chacun.
Mémoire des stages de formation, Les cahiers « L’art et la manière… » constituent un outil de travail et de réflexion riche pour la conception d’ateliers.
Recueils d’articles de fond, ils contiennent également des bibliographies.
La construction des séances, les thèmes travaillés et la mise en jeu de chacun
au sein d’un groupe permettent de démarrer un travail avec des élèves et font
de cet atelier un lieu d’auto-formation, un lieu de réflexion pédagogique sur les
pratiques théâtrales et sur sa propre démarche au sein de son atelier.
45
Nouveau Théâtre d’Angers, CDN des Pays de la Loire - www.nta-angers.fr
Anne Doteau, responsable Théâtre Éducation
02 41 88 90 08 - anne.doteau@nta-angers.fr
CDDP de Maine-et-Loire - www.cddp49.crdp-nantes.fr
Arlette Plard, coordinatrice des animations
02 41 66 88 01 - animations.cddp49@ac-nantes.fr
Michèle Dutertre, enseignante responsable de l’antenne
Le CDDP de la Mayenne et l’association Amlet proposent un cycle de trois
animations qui ont pour objectif de développer les pratiques théâtrales des
enseignants. À travers la découverte des ressources du CDDP sur le théâtre
à l’école (répertoire jeune public, textes de pédagogie théâtrale, etc.), il s’agit
de proposer des séquences de travail pratique avec des classes entières.
Encadrées par des enseignants, ces animations se construisent en trois
temps : je vois du théâtre (comment préparer sa classe et mener un retour
de spectacle ?), je lis du théâtre (comment développer la pratique de la lecture à haute voix en classe ?) et je joue du théâtre (comment faire jouer de
courts extraits ? par où commencer ? quels types de textes choisir ?).
CDDP de Mayenne - www.cddp53.crdp-nantes.fr
Ginette Dumans, responsable de la médiathèque
02 43 68 98 55 - ginette.dumans@ac-nantes.fr
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
46
Je me forme
Repères
Bibliographie
En ligne
Collection Entrez en théâtre !
Annuaire des rectorats et des inspections académiques
www.education.gouv.fr
Les pôles nationaux de ressources Théâtre
ont développé une collection éditoriale
nationale pour la formation des enseignants
intitulée Entrez en théâtre! Un premier coffret de trois DVD-Vidéo construit à partir du
triptyque : lire, voir et jouer du théâtre, est
édité par le réseau Scérén (sortie prévue à la
rentrée scolaire 2006).
Lallias Jean-Claude, Schiaretti Christian,
Siméon Jean-Pierre
Les fondamentaux du théâtre à l’école
primaire.
CRDP de Champagne-Ardenne (Documents,
actes et rapports pour l’éducation), 2003.
Des pistes pour définir les contenus de formation destinés aux cadres et aux enseignants en charge de l’enseignement des
pratiques théâtrales.
> rubrique Système éducatif/ académies et
inspections académiques
Eduscol, le site pédagogique du ministère de l’éducation nationale
www.eduscol.education.fr
> rubrique Sommaire/ la formation continue
des enseignants
Séminaires, colloques et universités d’été ;
dispositifs de formations continue dans les
académies et départements ; publications
en ligne ; textes de références, etc.
Et en pratique ?
Nolwenn Bihan, chargée de projets PNR au CRDP
Anne Doteau, responsable de la formation au NTA
La formation initiale et continue dans
le domaine de l’éducation artistique et
culturelle
www.education.arts.culture.fr
> rubrique Formation
Volet consacré à la formation des équipes
artistiques et pédagogiques sur le portail
interministériel d’information dédié à l’éducation artistique et culturelle.
Les pôles nationaux de ressources - PNR
www.artsculture.education.fr/formation/default.asp
Actualités des formations des pôles nationaux de ressources dans les domaines arts
et culture : architecture, arts du cirque, arts
du goût, arts plastiques, cinéma, danse, design, littérature, musique, patrimoine, photographie, théâtre, sciences et techniques.
Les PNR théâtre
l Angers - Nantes
(CRDP, IUFM, Nouveau Théâtre d’Angers)
l Dijon
(CRDP, IUFM, Théâtre Dijon Bourgogne)
l Reims
(CRDP, IUFM, La Comédie)
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
48
Et en pratique ?
Et en pratique ?
49
Comment faire intervenir un artiste ?
Comment contacter un partenaire artistique ?
Pour donner sens à un véritable projet partenarial, il importe que les intervenants exercent une activité professionnelle de création et qu’ils aient une
activité de plateau régulière.
Différents interlocuteurs peuvent guider la recherche d’un partenaire artistique pour un projet théâtre :
l la DRAC en la personne du conseiller à l’éducation artistique ou du conseiller théâtre ;
l des structures artistiques et culturelles telles que les centres dramatiques
nationaux, les scènes nationales, les scènes conventionnées, les compagnies dramatiques subventionnées par le ministère de la culture et de la
communication, qui développent ou pilotent régulièrement des actions
éducatives ;
l le réseau des associations Théâtre Éducation.
Comment rémunérer les artistes intervenants ?
Selon la circulaire interministérielle du 3 janvier 2005 relative à l’éducation
artistique et culturelle, « le concours de l’artiste ou du professionnel de la
culture trouve sa justification dans la mesure où il exerce une activité de
création ou d’expression artistique, ou une parole propre aux métiers de la
culture et non une activité d’enseignement. » L’intervention d’un artiste aux
côtés d’un enseignant dans une option, un atelier ou une activité culturelle
peut donc être qualifiée de prestation de nature artistique.
Il faut être vigilant sur les points suivants.
l Le
taux de rémunération horaire de l’intervenant artistique comprend à la
fois son salaire net et les charges salariales et patronales.
l La
facture est généralement majorée de 19,6% de TVA. Pour éviter les surprises, il vaut mieux négocier les montants toutes taxes comprises (TTC).
l La
facture doit être réglée à réception afin que les intervenants perçoivent
leur rémunération dans les meilleurs délais.
l Dans
le cas des ateliers artistiques cofinancés par la DRAC et le Rectorat,
les subventions allouées servent à couvrir les dépenses relatives à l’intervention des artistes. Elles ne concernent donc pas la prise en charge du
transport d’élèves, de la billetterie de spectacles, ni des frais de matériel.
Educart, mission éducative du ministère de la culture et de la communication
www.educart.culture.gouv.fr
Informations, données pratiques et textes officiels sur l’intervention de l’artiste en milieu
scolaire
Le syndicat national des entreprises artistiques et culturelles - SYNDEAC
www.syndeac.org
Informations techniques : grille des salaires, indemnités, informations juridiques, sociales, fiscales
L’artiste à l’école ? ANRAT, décembre 2003.
La rémunération de l’intervention d’un artiste comprend la préparation du
projet, le temps de concertation avec les enseignants et le temps en présence des élèves.
En général, l’artiste intervenant n’est pas employé ni rémunéré directement par
l’établissement scolaire. Aussi est-il embauché et rémunéré par la compagnie à
laquelle il appartient ou par une structure culturelle partenaire du projet.
Dans les deux cas, l’établissement scolaire passe commande à la structure
ou à la compagnie et lui transmet toutes les données nécessaires pour
qu’elle établisse le contrat et le bulletin de salaire (renseignements administratifs sur l’intervenant, dates et horaires des interventions, taux de rémunération horaire négocié avec l’artiste, budget alloué au projet…)
L’établissement scolaire reçoit ensuite la facture de la structure ou de la
compagnie.
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
50
Et en pratique ?
Et en pratique ?
51
Comment organiser
un spectacle en milieu scolaire ?
Le cadre réglementaire à l’organisation d’une représentation
L’organisation d’un spectacle se situe dans un contexte réglementaire et
législatif précis. Si, pour les représentations scolaires, certains aménagements sont possibles, il est toutefois nécessaire de respecter quelques
règles fondamentales afin de s’assurer du bon déroulement de toute manifestation.
Si la salle qui accueille la représentation n’est pas un lieu de spectacle consacré et fixe (chapiteau, entrepôt, gymnase, etc.), il est impératif d’effectuer
une demande d’autorisation au maire. Celui-ci convoque alors une commission de sécurité qui veille au respect des règles de sécurité (risques incendies, voies d’accès, issues de secours, etc.) et émet un avis favorable (ou
non) à l’accueil du public.
Dès l’heure d’ouverture des portes au public, l’organisateur a la responsabilité de la sécurité dans l’enceinte du lieu.
Information et ressources pour les musiques actuelles – IRMA
www.irma.asso.fr
> rubrique Les fiches pratiques
33 fiches permettent de trouver des réponses aux questions relatives au spectacle vivant
et aux musiques actuelles en particulier
Fiche pratique n° 17 : « L’organisation de spectacle »
Le guide juridique du chef d’établissement
www.education.gouv.fr/sec/chefdet/somb.htm
In site du ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche
Fiche n°22 : « Propriété littéraire et artistique dans l’enseignement scolaire »
Fiche n°28 : « Les associations extérieures à l’établissement »
Le paiement des droits d’auteurs et des taxes
l Que l’on monte une pièce d’un auteur contemporain avec ses élèves ou
que l’on accueille une compagnie pour la présentation d’une pièce de théâtre dans son établissement scolaire, il faut demander une autorisation préalable à la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD) qui gère
le paiement des droits d’auteurs (et ce depuis 1777 !). Si l’auteur ne figure
pas parmi les membres de la SACD, il est nécessaire de demander une autorisation écrite directement à l’auteur ou à ses ayants droit pour monter, avec
les élèves, l’un de ses textes.
Seule la présentation de courts extraits (lecture par un enseignant, par exemple), ou encore la simple citation, peut être réalisée en classe sans que l’enseignant ait à demander une autorisation. Il devra néanmoins citer son
auteur, le titre de l’œuvre et, le cas échéant, l’éditeur et le traducteur.
Pour chaque représentation, gratuite comme payante, le paiement des droits d’auteurs doit être effectué, sauf pour les œuvres tombées dans le domaine public
(dont l’auteur est mort depuis plus de 70 ans) qui sont librement utilisables.
l
Depuis le 1er janvier 2005, les spectacles considérés comme spectacles de
variétés sont assujettis à une taxe perçue par le centre national de la chanson, des variétés et du jazz (CNV). Cette taxe s’élève à 3,5% du montant hors
taxe des recettes de la billetterie si l’entrée au spectacle est payante ou des
sommes perçues en contre-partie de l’achat du spectacle (cession ou concession du droit d’exploitation) si l’entrée est gratuite. Sont considérés comme
spectacles de variétés, les spectacles ne comportant pas de continuité de
composition dramatique autour d’un thème central et s’analysant comme
une suite de tableaux de genres variés tels que sketches, chansons, danses
ou attractions visuelles.
Définition et guide pratique du droit d’auteur sur Internet
www.educnet.education.fr > rubrique Droit du multimédia : Légamédia
In site Educnet : site du ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur
et de la recherche pour informer, diffuser et faciliter la pratique du multimédia.
Les écrivains associés au Théâtre - EAT
www.eatheatre.com
Des assouplissements sur la question des droits d’auteurs dans le cadre scolaire et pour
un nombre de représentations réduit sont souvent évoqués mais rien n’est pour l’instant
acté juridiquement. Se tenir informé auprès des EAT.
La Société des auteurs et compositeurs dramatiques – SACD
www.sacd.fr
Le Centre national de la chanson, des variétés et du jazz – CNV
www.cnv.fr > rubrique La taxe sur les spectacles de variétés
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
52
Et en pratique ?
Et en pratique ?
53
Comment organiser
un spectacle en milieu scolaire ?
La billetterie du spectacle
Le matériel
Dans le cas d’une billetterie manuelle (non informatisée), un carnet de billets
doit être réalisé par tarif. Pour les invitations, prévoir un carnet portant la
mention « exonéré ».
Pour des raisons évidentes, le projet fonctionne sur le principe de l’économie de moyens. Il ne s’agit donc pas de se lancer dans la réalisation d’une
scénographie grandiloquente, de costumes fastueux ou d’un plan de feu
complexe. Mais on peut toutefois donner modestement de l’allure, une
esthétique visuelle tenue au travail des élèves.
Chaque billet doit comprendre 3 parties :
l une souche qui sert de trace pour l’organisateur en cas de contrôle ;
l une partie détachable à l’entrée pour le contrôle de la jauge en salle ;
l une partie-souvenir pour le spectateur.
Sur chacune de ces parties, doivent être mentionnées : la date, le titre du
spectacle et le tarif du billet.
La communication
Le meilleur moyen de communiquer sur un spectacle d’élèves, à l’intérieur
et à l’extérieur de l’établissement, est de réaliser une affiche qui annonce les
dates, lieux et tarifs de la représentation. L’équipe pédagogique, notamment
les professeurs d’arts plastiques, et les élèves peuvent s’impliquer dans la
réalisation de cette affiche, laquelle est ensuite imprimée ou photocopiée
puis distribuée.
Il est toujours possible de louer ou d’emprunter à quelque structure partenaire un ou deux projecteurs qui donneront un éclairage sommaire. Il ne faut
pas hésiter non plus à solliciter le prêt de costumes et les fonds de fripes des
collègues des autres ateliers théâtre du département. Les costumes sont
souvent transformables et réutilisables.
Un simple jeu de portants et de tissus noirs ou de couleur peut suffire à
signifier un espace et à créer un dispositif de jeu. On préférera symboliser
les lieux par des codes ou des accessoires qui encombrent moins les joueurs
qu’un décor.
Le soir de la représentation, un programme est distribué au public. Il précise
le titre et l’auteur de la pièce et donne un générique complet, citant nominativement chacun des joueurs, le ou les intervenant(s) artistique(s), le ou les
enseignant(s), et, le cas échéant, les personnes qui ont participé au projet en
régie, aux costumes, au décor, en coulisses, à la billetterie, etc. Il peut aussi
lister les spectacles professionnels (titre, auteur, metteur en scène et lieu du
spectacle) que les élèves ont vus au cours de l’année afin de donner un
aperçu de leur parcours de spectateur. Enfin, il cite les institutions et structures partenaires et remercie ceux qui ont soutenu le projet (chef d’établissement, parents d’élèves, la structure d’accueil, etc.).
Une couverture par la presse locale offre un rayonnement plus important au
projet. Ainsi, il est judicieux d’informer les journalistes locaux des quotidiens, radios et télévision par une brève présentation du projet et de les inviter un soir de spectacle.
Enfin, on essaie de conserver toutes les traces du projet (photos de répétitions, des spectacles, captation vidéo, programmes, affiches, articles) qui
constituent des objets d’évaluation et de précieux souvenirs pour les
joueurs, leurs familles et l’établissement.
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
54
Et en pratique ?
55
Comment préparer un budget du projet ?
Frais de fonctionnement
Frais d’intervention
Selon les dispositifs, les projets du second degré peuvent bénéficier d’une
aide conjointe du rectorat et de la DRAC ou doivent être financés par les crédits globalisés de l’établissement.
Dépenses
Recettes
Intervention enseignant*
n heures
Rectorat
Inspection académique
.....
.....
DRAC
Structure culturelle partenaire
.....
.....
Conseil régional
Conseil général
Ville, communautés de communes
.....
.....
.....
.....
Rémunération intervenant
(charges et TVA incluses)
n heures x taux horaire
Déplacement intervenant
n km x coût km
.....
.....
(ou base billet SNCF)
Quezaco ?
Sigles et acronymes
CDDP
Centre départemental de documentation pédagogique
CNDP
Centre national de documentation pédagogique
CRDP
Centre régional de documentation pédagogique
CDN
Centre dramatique national
CNV
Centre national de la chanson, des variétés et du jazz
DAAC
Délégation académique à l’action culturelle
DAFPEN
Direction académique à la formation des personnels de l’éducation nationale
Restauration intervenant
n repas x forfait Syndéac
.....
.....
.....
DESCO
Hébergement intervenant
n nuit(s) x forfait Syndéac
Établissement scolaire
Associations de parents d’élèves
Fonds socio éducatif
Direction des enseignements scolaires
.....
DRAC
Direction régionale des affaires culturelles
.....
Mécénat
.....
IA
Inspection académique
LOLF
Loi organique relative aux lois de finances
PAC
Projet artistique et culturel
PAF
Plan académique de formation
PDF
Plan départemental de formation
PNP
Programme national de pilotage
PNR
Pôle national de ressources
SACEM
Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique
SACD
Société des auteurs et compositeurs dramatiques
SCÉRÉN
Services culture éditions et ressources pour l’éducation nationale
Photocopies
Documentation
Costumes
Petit matériel
Eléments de décors
Impression programmes, affiches
Billetterie spectacle
Transport élèves
.....
Total
.....
.....
.....
.....
.....
.....
.....
.....
Total**
.....
* Les heures enseignant ne sont pas comptabilisées dans les postes de dépenses mais on donnera
un volume horaire indicatif.
**Les deux totaux doivent être identiques.
SYNDÉAC Syndicat national des entreprises artistiques et culturelles
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
TVA
Taxe sur la valeur ajoutée (= 19,6% pour les prestations de services ; 5,5% pour la vente des spectacles ; 2,10% pour la vente de
billetterie)
TTC
Toutes taxes comprises (montant hors taxes + TVA)
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
56
57
Annuaire des ressources et contacts
en Pays de la Loire
Les ressources institutionnelles
Les ressources culturelles locales
Sans être exhaustif, on retiendra ici les structures culturelles et équipes artistiques partenaires privilégiées de l’éducation nationale, les cinq associations Théâtre Education
et les centres de ressources spécialisés dans les domaines du théâtre et du spectacle
vivant.
Pour compléter ces informations, on pourra se reporter à la base des ressources culturelles locales du réseau Scéren qui rassemble tous les lieux, organismes ou personnes
ressources pour monter un projet en milieu scolaire :
www.artsculture.education.fr/cartes_ressources/default.asp
Rectorat de l’Académie de Nantes
4 rue de la Houssinière - B.P. 72616
44326 Nantes Cedex 3
Patrick Even, coordonnateur académique théâtre
02 40 37 32 45 - patrick.even@ac-nantes.fr
www.ac-nantes.fr
Direction régionale des affaires culturelles - DRAC
1, rue Stanislas Baudry - B.P 63518
44035 Nantes Cedex 1
Cécile Duret-Masurel, conseillère éducation artistique
02 40 14 23 75 - education-artistique.pays-de-la-loire@culture.gouv.fr
www.pays-de-la-loire.culture.gouv.fr
Les structure jumelées
44 - Athénor (Nantes - Saint-Nazaire)
Scène conventionnée musique contemporaine jeune public
Elisabeth Crusson, comédienne et médiatrice culturelle
02 51 10 05 05 - ac@athenor.com
www.athenor.com
44 - Le Fanal (Saint-Nazaire)
Scène nationale
Angèle Barriquault, responsables des relations publiques
02 40 22 39 38 - relationspubliques@lefanal.fr
Centre régional de documentation pédagogique - CRDP
44 - La MCLA (Nantes)
5, route de la Jonelière - BP 92226
44322 Nantes Cedex 3
Nolwenn Bihan, chargée de projet PNR
02 51 86 85 53 - nolwenn.bihan@ac-nantes.fr
www.crdp-nantes.cndp.fr
Maison de la culture de Loire-Atlantique
Marion Echevin, responsable jeune public
02 28 24 28 18 - echevin@mcla.asso.fr
www.mcla.asso.fr
Institut universitaire de formation des maîtres - IUFM
Centre dramatique national des Pays de la Loire
Anne Doteau, responsable Théâtre Éducation
02 41 88 90 08 - anne.doteau@nta-angers.fr
www.nta-angers.fr
4 chemin Launay Violette - BP 12227
44322 Nantes Cedex 3
Sylvie Fontaine, formatrice
02 41 22 74 00 (IUFM site d’Angers) ou 02 41 88 90 08 (Nouveau Théâtre d’Angers)
sylvie.fontaine@paysdelaloire.iufm.fr
www.paysdelaloire.iufm.fr
49 - Nouveau Théâtre d’Angers (Angers)
53 - Le Carré (Château-Gontier)
Scène nationale
Cécile Bertin, responsable des relations avec les publics
02 43 09 21 64 - cecile.bertin@le-carre.org
www.le-carre.org
72 - L’Espal (Le Mans)
Scène conventionnée
Céline Guinot, responsable des relations avec les scolaires
02 43 50 34 32 - celine.guinot@theatre-espal.net
www.theatre-espal.net
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
58
59
72 - Le Théâtre de l’Enfumeraie (Allonnes)
Compagnie de théâtre
Pascal Larue, directeur artistique
02 43 80 40 08 - theatre.lenfumeraie@wanadoo.fr
Les associations Théâtre Éducation
72 - Le Théâtre de l’Éphémère (Le Mans)
Patrick Even
06 18 15 73 42 - association.comete@wanadoo.fr
Scène conventionnée pour les écritures théâtrales contemporaines
Sandrine Glot, coordinatrice Théâtre Éducation
02 43 43 89 89 - contact@theatre-ephemere.fr
www.theatre-ephemere.fr
85 - Le Manège (La Roche-sur-Yon)
Scène nationale
Mylène ldier Auvinet, responsable du secteur jeune public
02.51.47.83.80 - mylene.idier-auvinet@scene-nat-rochesuryon.com
www.scene-nat-rochesuryon.com
44 - Comète
49 - En Jeu
Jean Bauné
02 41 80 24 89 ou 06 14 71 71 01 - jean.baune@wanadoo.fr
www.enjeu.free.fr
53 - AMLET
Dany Porché
02 43 67 00 97 - dany.porche@wanadoo.fr
72 - Théâtre Pour l’Avenir - TPA
Les centres de ressources spécialisés théâtre
Solène Robert
02 43 35 75 53 - solene.robert@libertysurf.fr
44 - La Bibliothèque - Médiathèque Hermeland (Saint-Herblain)
85 - Vents et Marées
Bibliothèque municipale - Fonds spécialisés théâtre, danse et arts de la musique
Bernard Bretonnière, responsable du département du théâtre
02 28 25 25 23 - la-bibliotheque@saint-herblain.fr
www.la-bibliotheque.saint-herblain.fr
Jean Lataillade
02 51 36 09 60 - vents.marees@wanadoo.fr
www.ventsetmarees.monsite.wanadoo.fr
44 - Médiathèque Samuel Beckett (Guérande)
Médiathèque jumelée avec Athénor - Fonds théâtre généraliste et jeune public
Dominique Ermine, bibliothécaire
02 40 24 75 91 - dominique.ermine@athanor.ville-guerande.fr
49 - Nouveau Théâtre d’Angers (Angers)
Centre dramatique national des Pays de la Loire - fonds Théâtre Éducation
Anne Doteau, responsable Théâtre Éducation
02 41 88 90 08 - anne.doteau@nta-angers.fr
www.nta-angers.fr
53 - CDDP de la Mayenne (Laval)
Fonds spécialisé du réseau CRDP des Pays de la Loire sur le répertoire contemporain
jeune public et le théâtre à l’École
Ginette Dumans, responsable médiathèque
02 43 68 98 55 - mediatheque-cddp53@ac-nantes.fr
www.crdp-nantes.cndp.fr
72 - NBA Spectacles (Bouloire)
Compagnie de théâtre disposant d’un fonds de textes des spectacles et scénarii
Valérie Gilles, chargée de l’action culturelle
02 43 35 75 61 - nba.spectacles@libertysurf.fr
72 - Le Théâtre de l’Éphémère (Le Mans)
Scène conventionnée pour les écritures théâtrales contemporaines
Sandrine Glot, coordinatrice Théâtre Éducation
02 43 43 89 89 - contact@theatre-ephemere.fr
www.theatre-ephemere.fr
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
Mes notes
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
Mes notes
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
.....................................................................................................................................................................................
....................................................................................................................................................................................z
Abécédaire du jeune acteur
a
b
c
d
e
f
g
h
i
j
gir - Quand tu joues, rappelle-toi que l’acteur est celui qui agit. Rien de
plus triste que des acteurs statiques ou gesticulant dans tous les sens
mais sans aucun sens. Ne désire pas apprendre à jouer des rôles mais
à être acteur, c’est-à-dire créateur.
illard - Pense le plateau de théâtre comme un billard. Dès que ton partenaire lance une réplique, un mot, un mouvement, un regard, ne laisse
pas tomber. Réponds-y !
orps - L’acteur c’est d’abord un corps. Ne te laisse pas prendre au piège
du texte ! Mieux vaut peu parler et jouer que parler beaucoup et avoir
le corps passif.
irection - Ne souhaite pas être dirigé. Un maître t’aide à t’exprimer et à
prendre conscience de ce que tu fais mais ne te dit pas quoi faire.
space - Il vaut mieux un espace vide délimité par du scotch qu’un décor
encombrant et forcément laid car on n’a pas les moyens de la Comédie
Française !
ou - Sois fou à la manière des bouffons de Shakespeare qui révèlent la
vérité au monde en jouant. Commets des folies sur le plateau, déformetoi, métamorphose-toi. Qu’on ne te reconnaisse pas !
roupe - Le jeu, c’est d’abord un travail collectif. Ne cherche pas à être la
star.
uées - Ne crains pas les huées ! Plaire à tous est mauvais signe.
dées - Au théâtre, on fait voir la force des idées et l’on montre comment
elles transforment les corps.
eu - Ne fixe pas ton jeu trop tôt ! Jusqu’à la dernière minute, propose,
accepte de changer, invente chaque soir de représentation car il est bien
entendu que tu joues au moins 10 fois en public. Si par hasard ce n’est
pas le cas, si on te dit que ce n’est pas possible, fais la révolution ! La
bataille en vaut la peine.
k
l
antor - C’était un homme de théâtre polonais. Tout ça pour dire qu’il y a
de grands artistes qui t’ont précédé. Ne l’oublie jamais ! Alors sois
modeste et renseigne-toi sur Kantor.
ibre - Sois libre de corps et d’esprit !
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
m
n
o
p
q
r
s
t
u
v
w
x
y
z
ontrer - Ne fais pas du théâtre pour te montrer mais pour montrer.
Nuance à méditer chaque fois que tu montes sur le plateau.
u - Accepte de te dénuder. Quand tu franchis l’aire de jeu, enlève
d’abord tes chaussures, puis débarrasse-toi de ton corps quotidien,
enlève ta peau pour en changer… Alors tout peut commencer
h - Sois toujours étonné comme un O. Agis au théâtre comme si c’était
la première fois que tu vivais cet instant.
ublic - N’oublie jamais le public pour qui tu joues. Pense toujours qu’il
y a ce soir-là dans la salle des gens qui viennent pour la première ou la
dernière fois au théâtre.
u
u’allais-tu faire dans cette galère !
ythme - Travaille le texte comme une partition, avec ses accélérés, ses
ralentis, ses forte, ses piano. Tout est question de rythme au théâtre,
sinon on s’ennuie ferme.
ens - Pense que le public interprète tout, alors ne laisse pas trop le sens
vagabonder au hasard.
ragédie - Ne cherche pas à jouer tragique (ou comique). Dis-toi que dans
tout bon spectacle, on rit et on pleure.
nique
Que tu joues en solo ou que tu te fondes dans le chœur, sois unique !
oix - On te dit que tu n’as pas de voix, qu’il faut parler fort. Sache que c’est rarement une question de technique mais d’engagement. Alors, engage-toi !
att - Joue avec les Watts de la lumière mais pas au dernier moment !
Une lumière bien pensée remplace tous les décors, te transforme à
volonté et est un partenaire de jeu admirable. La lumière vit : elle
donne à voir et à émouvoir.
L - Sois grand, démesuré quand tu joues. Le théâtre ne s’accommode ni
du petit, ni de l’étriqué.
es - Dis oui aux propositions de jeu de tes partenaires. Essaie-les d’abord
avant de les rejeter.
en - Sois zen quand tu fais du théâtre. L’attention, oui, la tension, non !
Je monte un projet théâtre l Guide pratique fév. 2006 l © PNR Théâtre d’Angers
www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre l www.nta-angers.fr
Pôle national de ressources Théâtre d’Angers
Je monte
un projet
théâtre !
Prix : 4 €
Réf : 440 B 3350
ISBN : 2-86628-392-9
mise en page Nolwenn Bihan, Céline Baron / Imprimerie Val Production Graphique / Saint-Aignan-de-Grand-Lieu - 02/06
Enjeux, actions et ressources
Guide pratique
à partir de l’exemple de l’académie de Nantes
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising