passion

passion
Sommaire
02 Vie
p2
p7
p9
p 10
p 11
p 12
p 15
p 16
pratique
■ Assemblée générale 2012.
04 Vie
p4
BIEN MAIS PEUT MIEUX FAIRE…
de groupe
■ Sensibilisation à l’utilisation
des Produits Phytosanitaires.
■ Les pistes d’amélioration
et actions mises en place.
■ Campagne céréales 2012-13
1er bilan satisfaisant.
■ Marché des fertilisants :
incertitudes sur les volumes
finaux.
■ Les E.P.I.: Pensez-y !
■ Laboratoire CGAC, sur la route
de l’accréditation.
■ Ressources Humaines.
■ Gamm vert, à bon vin point
d’enseigne.
18 Les
p 18
édito
Cela fait du bien, de temps en temps, de pouvoir se poser et de se dire que notre
groupe a bien avancé et vous nous le témoignez de plus en plus par la confiance
que vous nous apportez.
Notre groupe a changé et s’est recentré sur ses fondamentaux, en donnant une
image éco-citoyenne inscrite dans le développement durable, sans renoncer
aux objectifs économiques que nous nous devons d’assurer.
Voilà, le bref regard dans le rétroviseur est terminé, il ne faut surtout pas
s’endormir sur nos lauriers et se remettre à l’ouvrage.
C’est pourquoi, nous avons décidé avec le Conseil d’Administration de réunir
début février, 75 de vos collègues, représentatifs des secteurs géographiques
du département, des typologies d’exploitation, de tailles ou de classes d’âge.
Vos collègues seront au cours des rendez-vous de proximité vos ambassadeurs
et auront à débattre ensemble, avec nous, du futur projet d’entreprise au service
de tous. Votre Conseil d’Administration statuera sur
ce projet en juin prochain.
D’ici là, beaucoup de choses se seront encore
passées. Philippe VOYET, le Président,
s’associe à moi pour vous souhaiter encore
une fois une très belle année, faite de
réussites et de très belles récoltes.
marchés
■ Point de vue des traders
19
cahier
Agro
Laurent SIMON
p 20 ■ Points essais, désherbages
Directeur Général
Blé Tendre
p 21 ■ Directive Nitrate, évolutions
p 22 ■ Densité minimale et
implantations difficiles
p 23 ■ Résultats essais : Azote Blé
Tendre 2012
p 25 ■ Résultats Maïs Fourrage
p 26 ■ Résultats Maïs Grain
p 30 ■ Outils, aide à la décision
p 31 ■ Agenda
32 Météo
p 32
■ Octobre / Novembre
EDITION : Société d’éditions et de Publications Agricole
de la Beauce et du perche (SEPABEP)- SARL au capital de
7622,45€ créée le 18/11/1970 pour une durée de 60 ans
PRINCIPAUX ASSOCIÉS : Groupe S.C.A.E.L., Syndicat
Agricole Départemental d’Eure et Loir
N° ISSN 2116-2484
SIEGE SOCIAL : 15, place des halles 28004 Chartres cedex
Tél : 02 37 20 30 40 Fax : 02 37 20 30 00
E-mail : [email protected]
RÉDACTRICE EN CHEF : Chloé CHIAROTTO
ASSISTANTE DE RÉDACTION : Aurélie BOURBON
Merci à l’ensemble des services du Groupe Coopératif S.C.A.E.L.
pour leur collaboration à la réalisation de ce numéro.
CRÉATION : Xavier JAUSON. crédit PHOTO : © FOTOLIA
IMPRESSION : IMPRIMERIE CHARRON SARL .
DÉPOT LEGAL À PARUTION.
Agri
passion
n°10 - février 2013
1
Vie
Vie
pratique
pratique
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE 2012
UN TEMPS FORT DE LA VIE COOPÉRATIVE
■ Nous positionner dans une démarche
Eco-citoyenne : Obtention de la Certification ISO 14001 le 23 novembre
2012
L ‘Assemblée Générale
marque comme chaque
année un temps fort dans
la vie du Groupe.
Elle a été l’occasion
d’échanger ensemble sur
l’actualité de ces derniers
mois et de clôturer
l’exercice 2011 / 2012
sous le signe d ‘un esprit
cohésif.
LE RENDEZ-VOUS
DU 14 DECEMBRE
La journée a commencé par les traditionnelles présentations statutaires et
devant une salle comble de la Maison de l’Agriculture à
Chartres. Le bilan d’activité de l’année
a ainsi
2
Agri
passion
n°10 - février 2013
permis de rendre compte de la situation
de groupe au travers des cinq pôles
d’activité et de revenir sur l’avancement du projet MAGELLAN présenté
fin 2011(cf PA N°5) et portant sur
l’évolution du plan stratégique à 3 ans.
Au cours de son discours, Laurent
SIMON a présenté les bons résultats
du Groupe pour la 5ème année consécutive, en soulignant son engagement
a mettre en œuvre tous les moyens
nécessaires pour poursuivre cet ouvrage
et les objectifs fixés par le Conseil
d’Administration. « Notre première
préoccupation reste cette volonté forte
de communication et d’implication au
service de nos agriculteurs, adhérents
et clients… » (LS)
Retrouvez l’intégralité du rapport
d’activité dans la brochure « Rapport
d’Activité annuel » disponible
auprès du Service Communication
[email protected] ou
en téléchargement sur le site internet
www.groupe-scael.com.
PROJET MAGELLAN :
BILAN UN AN APRÈS
SON LANCEMENT
Au cœur du plan stratégique intitulé
« MAGELLAN » et tel que défini par
la Direction du Groupe et présenté au
cours de l’Assemblée Générale 2011,
il est question de trouver des réponses
claires à mettre en application d’ici
2015, que ce soit sous forme d’alliances
stratégiques, ou de croissance en
interne ou externe.
Un an après son lancement, plusieurs
actions ont été entreprises et se sont
concrétisées:
■ Offrir des debouchés en filières :
Obtention de la Certification BIO (collecte des productions Bio sur le site de
Chaudon)
■ Générer des gains de production, des
solutions et de la valeur sur le dossier
génétique : Adhésion à Semences de
France le 1er juillet 2012
Le plan stratégique tel qu’il a été conçu
se déploie et il sera renforcé et ajusté
suite aux échanges qui seront provoqués à Chartres en février 2013
« les réunions de proximité ».
« J’ai proposé au Conseil d’Administration de relancer, au début de l’année
2013 les rendez-vous de proximité que
nous avions initiés il y a 4 ans.
Ces rendez-vous nous avaient permis,
par des échanges avec les agriculteurs
de trouver les éléments concrets d’un
redéploiement du groupe coopératif
avec ses agriculteurs… nous allons
provoquer à nouveau ces rendez-vous
et réfléchir avec les agriculteurs sur le
sujet, ils seront 75 issus de tout le territoire, de toute taille et de typologie
d’exploitations ou de classe d’âge…
Ils seront vos ambassadeurs et exprimeront au cours de ces échanges, des
souhaits permettant de conforter encore
plus le sentiment qu’une coopérative
peut travailler pour eux, qu’elle peut
être une interface intelligente entre
l’exploitation agricole et les différents
intervenants extérieurs… » (LS)
A l’issue des Assemblées Générales du Syndicat Agricole et de
la S.C.A.E.L, nous avons eu le plaisir de débattre sur le thème du
modèle coopératif :
Entreprendre autrement dans un contexte de crise.
Pour l’occasion, nous avons reçu trois invités issus du milieu
coopératif : Philippe MANGIN (Président d’ACOOA, INVIVO et Coop
de France), Dominique LEFEBVRE (Président du Crédit Agricole Val
de France , Président de la Fédération Nationale de Crédit Agricole)
et Dominique ROMANENS (Directeur du Groupe FENACO - premier
groupe d’entreprises du secteur agricole suisse) qui nous ont
apporté leurs éclairages et leurs témoignages sur le sujet.
Agri
passion
n°10 - février 2013
3
Vie
Vie
de groupe
de groupe
SENSIBILISATION À L’UTILISATION
DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES
La continuité des activités
des agriculteurs découle
de la performance des
exploitations et nous nous
attelons à proposer et
conseiller sur les meilleures
alternatives qui s’offrent à
vous.
Notre politique commerciale et nos
actions d’expertises sur les nouvelles
orientations et techniques agronomiques se déploient en ce sens.
Les grenelles, la pression sociétale
mettent les produits de santé du végétal
au devant de la scène médiatique pour
tendre à une réduction de leurs usages
tout en démontrant qu’à efficacité
équivalente les produits les moins
toxiques sont référencés. Cette sur
médiatisation dessert le plus souvent
l’image du monde agricole et des
agriculteurs. Dans ce contexte, ce qui
4
Agri
passion
n°10 - février 2013
« L’exploitation est aussi le
lieu de vie de l’agriculteur.
Nous avons donc souhaité
aborder le comportement,
avant et après l’usage
des produits, en tenant
compte de son entourage»,
développe Vincent Ragot,
Directeur du Pôle Grandes
Cultures. « Nous avons
été surpris de voir à quel
point cette approche était
innovante et porteuse de
progrès. C’est un vrai plaisir
de travailler le dossier, en
groupe de travail et avec
les agriculteurs.
Ils sont investis et
l’opération a vite fait boule
de neige. 200 agriculteurs
ont répondu à une enquête
réalisée en juin par internet
et lors des visites d’essais.
Cette initiative s’inscrit
dans notre stratégie de
conseil et de Proximité.
Elle va être démultipliée
auprès des commerciaux,
d’abord comme un
service de sensibilisation,
avant d’être intégrée à
notre démarche globale
d’accompagnement»,
poursuit Vincent Ragot.
Avant de conclure : « ce
n’est que du positif ! »
nous préoccupe avant tout, c’est la
santé des agriculteurs et leur entourage
proche.
■ Mise en place d’une campagne de
sensibilisation : une action collective
qui porte ses fruits !
Dans le cadre de cette démarche, initiée
par Laurent SIMON lors de l’Assemblée Générale 2011, nous avons constitué avec le soutien de Syngenta et en
présence du préventeur MSA de l’Eure
et Loir, un groupe de travail pilote,
composé d’agriculteurs et d’agricultrices engagés, voulant être force de
propositions pour construire ensemble
un projet de sensibilisation comportementale à l’usage des produits phytosanitaires dans l’environnement de
travail et familial. Le groupe s’est saisi
avec passion du sujet, un an après le
bilan est déjà très riche et la démarche
loin d’être arrivée à son terme.
DEUX OBJECTIFS
FIXES :
■ L’amélioration en interne de nos
pratiques (en complément de la typologie des informations diffusées à ce
jour : CD sur les FDS / Informations
sur les mélanges et l’index des produits
phyto via le Guide des Cultures / Extranet : informations sur les pictos / EPI
/ bonnes pratiques / messages cultures
Formation Certiphyto (290 agri formés
à ce jour)).
■ La sensibilisation du plus grand
nombre d’agriculteurs aux problématiques liées à l’utilisation des produits
phytosanitaires.
LES ETAPES DE LA
CAMPAGNE :
Diagnostics des pratiques:
Début mars 2012 des rendez-vous de
proximité ont eu lieu dans chacune des
exploitations avec les agriculteurs du
groupe. Cet échange a eut pour objet
de formaliser l’état des lieux sur les
pratiques, d’identifier les points forts /
points faibles quant à la problématique.
Attentes de nos agriculteurs - extraits
d’entretiens :
■ Je suis à l'écoute des bonnes infor-
mations et des bons reflexes à prendre
■ je suis sensible aux EPI - je voudrai
améliorer l’image et être rassurée pour
ma santé.
■ je voudrai mieux connaître les risques
et prendre conscience des dangers liés
à la manipulation des produits phytosanitaires.
■ je suis content qu’on s’intéresse à
ma santé - aujourd’hui il faut réagir –
Nous agriculteurs avons un rôle important à jouer.
■ Il faut faire attention à ce que nous
faisons (pratiques agricoles) pour préserver l’image du monde agricole et
pour valoriser notre métier.
■ je veux être acteur pour répondre aux
attentes.
DEUX ATELIERS DE
MISE EN SITUATION :
Atelier Pulvérisation
En avril 2012, nous avons constitué
deux groupes ( dans le cadre d’ateliers
pulvérisation ) qui ont permis, par la
mise en situation sur le terrain, d’analyser et de découper le risque autour de
la phase de préparation. Un échange
constructif pour valoriser les bonnes
pratiques en images (photos-film) et les
messages à communiquer.
Les conclusions de ces ateliers consolident nos pistes :
■ De communication
Mieux s’organiser, anticiper les préparations
■ D’amélioration dans notre
organisation
Comment pouvons-nous adapter notre
gamme, nos conseils pour mieux
prendre en compte la sensibilisation
des agriculteurs à l’usage des produits
phytosanitaires ?
Atelier semis
Au mois de septembre, nous avons mis
en place deux ateliers semis. La phase
de la préparation des semis et le semis
représentent un risque souvent minimisé par les agriculteurs. Cet atelier
avait pour objet d’analyser et de découper le risque à cette étape.
AGRI CAMPUS
Nous avons profité des visites d’essais
du mois de juin pour valoriser aux
cotés des membres du groupe (agriculteurs et partenaires Syngenta), la campagne et la démarche entreprise.
■ Un stand pour présenter la démarche,
■ Un atelier autour de la pulvérisation,
■ Le lancement d’une enquête agriculteur,
■ Une tombola
Agri
passion
n°10 - février 2013
5
Vie
de groupe
.
EXTRAIT
DE L’ENQUÊTE (JUIN 2012)
Vie
de groupe
Parmi les risques existants sur l’exploitation, comment
classez-vous le risque phytosanitaire ?
1er risque = 73%
2nd risque = 19%
3ème risque = 6%
Dans vos pratiques, à quoi êtes-vous dangereusement exposés ?
La gestion de l’urgence
des traitements.
Le manque d’organisation du poste
de travail à la préparation de la bouteille.
La méconnaissance du risque.
61 %
29 %
26 %
18 %
Les techniques de pulvérisation.
1%
Autres.
0
20
40
60
80
LES PISTES D’AMÉLIORATION
ET ACTIONS MISES EN PLACE
100
Quelles sont les parties de votre corps les plus exposées ?
86 %
ENQUÊTE
AGRICULTEUR
JUIN 2012
Pour évaluer le niveau de sensibilité
des agriculteurs face aux risques associés à l’usage des produits phytosanitaires, une enquête intitulée « Évaluation sensibilisation» a été réalisée sur
plus de 140 agriculteurs (88 % agriculteurs céréaliers, 3% agriculteurs céréaliers et éleveurs, 8% double actif).
ETUDE PACKAGING
SYNGENTA
Dans la continuité de notre démarche,
le groupe a participé à une étude packaging des produits Syngenta.
Une contribution qui participe à l’amélioration des emballages (leur ergonomie , leur praticité et de leur adéquation
au cours des usages).
66 %
Les yeux.
67 %
Le visage.
2%
Les pieds.
1%
Autres.
0
20
40
60
80
Décriptage de l’étiquette sur les
produits.
Équipement de pulvérisation
sur le tracteur parfaitement équipés.
Conseils sur les risques dès la
vente du produit EPI.
Autres.
56 %
39%
35%
3%
0
20
40
60
80
Agri
n°10 - février 2013
100
Que pourrions-nous faire pour vous accompagner
dans la protection de votre santé?
Inciter à des itinéraires culturaux et
de nouvelles techniques agronomiques.
Prioriser les produits phytosanitaires
à emballages sécurisés.
Prioriser les produits phytosanitaires
à formulations les moins à risques.
Prioriser les produits phytosanitaires
à conditionnement les + manipulables.
Mieux nous informer.
25 %
79 %
40%
49%
17%
0
passion
100
Quels sont les moyens / informations qui vous manquent ?
1%
6
Les mains.
Autres.
20
40
60
80
Mieux valoriser les supports
existants.
■ Travailler conjointement avec les
Conseillers Commerciaux et Techniques pour sensibiliser les adhérents
aux risques et les conseiller pour adopter les bons reflexes.
■ Adapter et mieux valoriser la gamme
EPI SCAEL.
■
COMMUNICATION
Mise en place d’une campagne de sensibilisation pour les agriculteurs et pour
leur environnement direct aux bons
comportements et aux bons gestes lors
de l’utilisation des produits phytosanitaires : «sécurité comportementale».
Cette campagne de sensibilisation ne
se substitue pas à la communication
existante sur les Produits phytosanitaires et les EPI.
Quel message de campagne ?
Utilisation des produits phytosanitaires:
Ensemble améliorons - nous !
100
Agri
passion
n°10 - février 2013
7
Vie
FONGICIDE
de groupe
Vie
Colza
de groupe
+
CAMPAGNE CÉRÉALES 2012-2013
UN 1ER BILAN SATISFAISANT
✿ Protection complète à la floraison
✿ Augmentation du rendement
La politique commerciale
initiée au cours des
quatre dernières années
se concrétise sur la
campagne 2012-2013, par
une hausse d’activité.
La collecte moisson 2012
du Groupe Coopératif
S.C.A.E.L. a progressé
de 30 %.
PHILAGRO France – SAS au capital de 9 912 500 € - RCS Lyon B 389 150 582 - Parc d’Affaires de Crécy – 2, rue Claude Chappe – 69771 Saint-Didier-au-Mont-d’Or Cedex – Tél. 04 78 64 32 64 Fax 04 72 53 04 58 - PICTOR® Pro : Marque déposée BASF Agro S.A.S - A.V. n° 2050075 - 50% boscalid (WG) - SGHS09 H411 - SUNORG® Pro : Marque déposée BASF Agro S.A.S - A.V. n° 2010280 90 g/l metconazole (EC) - C.T. - SGHS07 - SGHS08 - SGHS09 – H319 - H335 - H361d - H373 - H411 - Pour les usages autorisés, doses, conditions, restrictions d’emploi et mises en garde, se référer
impérativement à l’étiquette, au site www.phytodata.com et au site www.philagro.fr. Annule et remplace tout document antérieur de même nature.01/2013.
Les agriculteurs ont privilégié la livraison moisson pour plusieurs raisons :
■ Augmentation de parts de marchés
■ Nombreuses ventes sur le rapproché
■ Qualité très hétérogène.
A ce jour les agriculteurs sont engagés
à plus de 85% de leur potentiel.
Contrairement aux deux dernières campagnes, les producteurs sont restés
prudents sur leur engagement avant
moisson sur la prochaine récolte. Les
difficultés rencontrées lors des semis
en sont les principales raisons.
LINDSEY & CLAIRE
Advanta® est une marque enregistrée par Advanta Netherlands Holdings BV LIMAGRAIN EUROPE - SA au capital de 9 229 894,75. Siège social : Ferme de l’étang BP 3 - 77390 VERNEUIL L’ETANG SIREN 542 009 824 RCS Melun. Janvier 2013, crédit photos : Astorias Studio.
©
« Quand LINDSEY monopolise les podiums
de rendement,
je me signale par mes conseils, alors n’hésitez
pas, prenez contact ».
Très bonne vigueur au départ
Gros potentiel grain
Régularité de performances en grain
8
Agri
passion
n°10 - février 2013
Les recommandations d’utilisation sont données à titre purement indicatif et ne sauraient
engager la responsabilité de LIMAGRAIN EUROPE à quelque titre que ce soit.
Commerciale
Centre-Normandie
IMPACT SUR LA
COMMERCIALISATION
La campagne 2012/2013 est déjà bien
avancée en terme d’exécution. Nous
sommes confrontés à une forte hétérogénéité qualitative des lots livrés. Ce
constat complexifie la bonne exécution
de nos ventes (problèmes qualitatifs,
en particulier sur les P.S. et le temps de
chute Hagberg).
En fonction de cette problématique,
nous avons adapté nos destinations :
Les blés fourragers à destination des
Fabricants d’Aliments du bétail (FAB),
vers la Bretagne.
Notre destination favorite reste notre
filiale LECUREUR, avec son débouché
en Afrique de l’Ouest. Celle-ci nous
permet de faire régulièrement des enlèvements en «Direct Ferme» malgré les
contraintes qualitatives.
Afin de garantir l’écoulement de la
récolte des blés durs qui n’avaient pas
les qualités semoulières, nous avons
décidé d’en commercialiser une partie
à destination des FAB.
NOS ATOUTS
■ Les Hommes : présents au quotidien
avec un savoir-faire sur le travail du
grain.
■ Nos filiales : Bonnières et Lecureur,
qui valorisent nos grains.
LA GESTION DES
ENLÈVEMENTS EN
FERME
Pour exécuter au mieux les contrats des
agriculteurs, nous les encourageons à
faire des ANALYSES EN FERME
(Fiche d’analyse en ferme disponible
sur l’Extranet). Selon le responsable
Céréales David ROUSSEAU, « La
prise d’échantillon à la moisson doit
être un réflexe. Elle doit être représentative, avec plusieurs prélèvements au
moment du remplissage des cellules
pour avoir le meilleur reflet de la qualité ». Cela nous facilite la bonne exécution et permet d’éviter d’éventuels
frais de transports aller/retour suite à
un refus de qualité. Dès que nous
connaissons la qualité, nous adaptons
la destination, ce qui permet d’accélérer les enlèvements. Tous les lots analysés seront enlevés en priorité.
CONTACT
■ L’interlocuteur privilégié des
agriculteurs pour les enlèvements
en ferme est Frédéric SOIRAT. Il
est joignable par téléphone :
02 37 20 31 42 ou par Email :
[email protected]
Il accompagnera les agriculteurs
dans la bonne exécution de leurs
céréales et répondra au mieux à
leurs interrogations.
Agri
passion
n°10 - février 2013
9
Vie
Vie
de groupe
MARCHÉ DES FERTILISANTS :
INCERTITUDES SUR LES VOLUMES FINAUX
Les prévisions d’avant
l’automne 2012 qui nous
promettaient des hausses
de volumes substantielles
en raison des cours des
céréales et des surfaces
prévisionnelles de cultures
d’hiver, sont remises en
question !
10
Agri
passion
n°10 - février 2013
Lorsque vous manipulez une substance
dangereuse comme les produits phytosanitaires, il est indispensable de se
protéger pour protéger sa santé.
Nous avons donc sélectionné pour vous
à l’intérieur d’un « kit essentiel » les
équipements indispensables et adaptés
qui répondent à vos besoins.
Ce Kit ESSENTIEL est composé de :
■ Un Masque Phyto à cartouches intégrées A2P3
■ Un tablier S-PROTEC
■ Une paire de Lunette anti projection
PHOSPHATES
ET POTASSE
Deux points sont à surveiller :
■ Les épandages hivernaux en fumure
de fond qui prennent du retard en raison
des fortes pluviométries.
■ Une paire de gant en Nitrile ALPHATEC.
Nous vous proposons également une
gamme complète de : combinaisons,
gants, masque de protection, visière
(protection du visage), clé ouvrebidons, bombe Airbuse (Air comprimé
débouche buses), casquette ventilée…
Des CD de Fiches de Données de Sécurité (Phytos et Engrais) accompagnent
toutes vos livraisons de produits phytos
de morte saison. Parlez-en à votre
conseiller.
SELF SERVICES ENGRAIS LIQUIDES :
DES NOUVEAUTÉS !
ENGRAIS AZOTÉ
La réalité dépendra finalement du taux
de retournement en colza au niveau
national (consensus sur des taux de 10
à 20 % avec des pointes régionales à
30%) et des surfaces de céréales finalement emblavées.
A l’image de l’incertitude sur les surfaces viables de sortie d’hiver, le marché est hésitant sur les différents produits avec une importance encore plus
forte de la parité €/$ pour les produits
d’importation.
LES E.P.I. :
PENSEZ-Y !
Le prix des engrais connait depuis quelques années une grande
volatilité. Cela résulte de deux causes principales :
■ la loi de l’offre et de la demande, le marché des engrais étant
mondial.
■ le cours du gaz naturel, cette matière première étant majeure
dans la fabrication des engrais.
Mais tous les engrais ne sont pas impactés de la même façon.
C’est ainsi que les variations des prix d’ammonitrate sont plus
« lissées » que celles des autres formes d’engrais azotés, car
l’Europe et la France disposent de plusieurs sites de production.
Ceux-ci garantissent une meilleure sécurité d’approvisionnement
et une moindre variation des prix.
Le marché directeur au niveau mondial
reste l’urée, ce produit est sous pression
notamment dans les pays qui approvisionnent le marché français.
L’Egypte met en place des mesures
protectionnistes pour éviter des exportations massives et l’Algérie rencontre
toujours des problèmes de mise en production de son nouvel outil industriel
qui, à terme, produira pourtant 1.2 million de tonnes de produit aux portes de
la France.
Ces tensions contribuent à affermir les
niveaux de marché en ammonitrate,
surtout si les demandes du début de
printemps sont importantes.
de groupe
Liste des sites équipés
d’un distributeur
« SELF SERVICE » :
■ L’importance des surfaces en maïs,
gros consommateur de ces éléments.
SOUFFRE
Celle – ci sera particulièrement à surveiller après les cumuls importants de
précipitations que nous avons rencontré
ces derniers mois dans la mesure où cet
élément est particulièrement lessivable.
Le succès de ce mode de distribution
de l’azote liquide n’est plus à démontrer et nous mettons tout en œuvre pour
toujours améliorer ce service auprès
des utilisateurs. Au printemps 2013, les
interfaces informatiques de toutes les
installations ont été changées afin de
permettre de gagner encore plus en
réactivité et en efficacité.
La gestion des stocks est gérée en
temps réel et le ré-approvisionnement
des cuves s’en trouve facilité.
La procédure est très simple pour les
AMILLY
PERONVILLE
BAILLEAU L’EVEQUE
SAINVILLE
BAUDREVILLE
SANDARVILLE
CERNAY
SOURS
CHAMPROND
ST AUBIN
DAMMARIE
ST MAIXME
DIGNY
THEUVY
FRESNAY L’EVEQUE
VENNECY
GALLARDON
GAS
HOUVILLE
ILLIERS
LA CHAUSSEE
LANGEY
OUARVILLE
agriculteurs, les étapes sont les suivantes :
■ Signer avec nous une convention
d’utilisation des self services.
■ Passer une commande à son Conseiller Commercial Terrain en précisant le
site souhaité.
■ Un code secret est attribué.
■ Le compte de l’agriculteur est crédité
immédiatement sur le ou les sites souhaités.
■ L’agriculteur peut utiliser les selfs
24 h / 24 7 jours sur 7.
Agri
passion
n°10 - février 2013
11
MAÏSVieGRAIN
CLOVIS
de groupe
Le roi du
denté précoce 1er en 2011
2
ème
+ de Rendem
ent
+ de Marge
en 2012
Essai G11 à Sancheville
Régularité des performances
Dessication rapide du grain
Gabarit grain
Vie
de groupe
LE LABORATOIRE C.G.A.C.
SUR LA ROUTE DE L’ACCRÉDITATION
Le CGAC est depuis
plusieurs années reconnu
dans le monde analytique
des céréales pour ses
compétences techniques.
dés qu’aux laboratoires accrédités
selon la norme ISO 17025. Cette accréditation permettrait au CGAC d’obtenir une reconnaissance plus importante
de ses clients ainsi que de ses confrères
du domaine de l’analyse des céréales.
Suite à ces deux constats, la Direction
a décidé en 2011 de se lancer dans cette
longue démarche, avec pour objectif
une accréditation pour l’après-récolte
2013 (octobre-novembre) afin de passer l’audit une fois le laboratoire installé dans ses nouveaux locaux aux
jadins d’entreprise à Chartres.
www.semencesdefrance.com
Afin d’obtenir l’accréditation selon
l’ISO 17025, le laboratoire doit être
apte à satisfaire les besoins de ses
clients (besoins exprimés ou implicites), dans le but d’améliorer ses performances et son résultat. La Qualité,
sous l’ISO 17025 est souvent définie
par trois termes principaux, la justesse,
la fiabilité et l’impartialité.
En effet, tous les ans, le laboratoire
renouvelle ses agréments France Agrimer et Syndicat de Paris grâce à la
conformité des résultats d’essais interlaboratoires proposés par le BIPEA
(Bureau Inter-Professionnel des Etudes
Analytiques
(cf PASSION AGRI N° 2 – Avril 2011).
A l’avenir, ces agréments indispensables à notre activité, ne seront accor-
12
Agri
passion
n°10 - février 2013
Le CGAC doit être capable de rendre
un résultat le plus proche possible de
la vérité, dans le respect des conditions
de répétabilité, sans être influencé ni
soumis à la pression. Pour cela, il
convient de s’assurer de la compétence
des techniciens, de connaître et d’entretenir son parc d’équipements, d’évaluer ses fournisseurs…
Il lui est également demandé de pouvoir rendre un résultat d’essai avec
une estimation de l’incertitude d’analyse. En effet, un certain nombre de
composantes peuvent faire varier le
résultat d’analyse, il est donc nécessaire de les estimer au mieux.
Agri
passion
n°10 - février 2013
13
Vie
Vie
de groupe
IL N’EST DE
RICHESSE QUE
D’HOMMES
RESSOURCES HUMAINES
La Direction des Ressources
Humaines du Groupe est placée
sous la responsabilité de Marie-Pierre
CLEMENT THOMAS. Entourée de
son équipe, elle travaille au service du
personnel et des managers, pour les
accompagner dans la gestion de ce qui
est une des richesses de l’entreprise,
ses salarié(e)s. .
TROIS MISSIONS
PRINCIPALES :
N’hésitez pas à visiter
notre site internet :
www.labocgac.com
dans lequel vous trouverez un
bon de commande type où à
nous contacter par mail à
[email protected] pour plus
d’informations.
Elles peuvent provenir des méthodes
et de l’équipement utilisé, des conditions ambiantes, des propriétés et de la
condition de l’objet soumis à l’essai
ainsi que de l’opérateur…
Lors des audits, il est demandé au laboratoire de prouver qu’il applique correctement les consignes rédigées dans
le système qualité, lui-même basé sur
les contraintes et les obligations
demandées par la norme ISO 17025.
Le laboratoire CGAC espère donc que
les actions engagées lui permettront
d’obtenir cette certification pour 2013
afin d’être encore plus proche des
attentes de ses clients.
14
de groupe
Agri
passion
n°10 - février 2013
Le CGAC présent aux journées
techniques de la meunerie
Avec le souci de garder un lien actif au
sein de la filière blé, farine, pain, le
CGAC était présent comme chaque
année aux Journées Techniques de la
meunerie, 63ème édition qui se déroulaient à Reims les 17 et 18 octobre
2012.
Ce salon est la manifestation la plus
importante dédiée à la meunerie et aux
industries céréalières, avec plus de
3000 visiteurs d’une vingtaine de nationalités différentes.
Au programme de ce salon des conférences scientifiques et des débats techniques sur la qualité du blé, la nutrition
et la volatilité des prix. Pour cette occasion, 2500 m² d’espace fournisseurs
réunissant 120 exposants ont été mis à
disposition des acteurs du secteur
céréalier afin de présenter leurs différentes activités.
Le CGAC a profité de cette occasion,
pour présenter ses nouveautés en
termes d’analyses, et mettre en avant
sa réputation de fiabilité et de réactivité,
déjà reconnue par la profession. Ces
journées techniques ont été également
l’occasion de nombreuses rencontres
et d’échanges auprès des professionnels de la meunerie (Minoteries, Fournisseurs, Sélectionneurs Céréales).
Rappelons que le CGAC est un partenaire traditionnel de cette manifestation
annuelle de la filière.
La gestion des contrats, des payes et
tout ce qui en découle : le paiement
des salaires, des charges sociales,
l’affiliation aux organismes de prévoyance et gestionnaires de santé, le
suivi des visites médicales, la veille
juridique.
L’ajustement des effectifs et des
compétences aux besoins actuels et
futurs de l’entreprise : Recrutement
des CDI, des saisonniers, des intérimaires, gestion des besoins de formation émises par les responsables de
service, gestion des grilles de salaires.
Le développement d’un bon climat
social : Dialogue avec les institutions
représentatives du personnel, établissement des règles de vie (règlement
intérieur, charte apprenti/maître d’apprentissage, charte d’utilisation des
véhicules de service), formations pour
travailler en sécurité.
LES PROJETS
POUR 2013
■ Refonte du système de gestion de la
paye et mise en place des tickets
restaurant en juillet 2013
■ Rénover les règlements intérieurs
■ Étoffer la bibliothèque des
définitions de fonctions et des profils
de compétences associés
■ Créer « salariés du groupe
S.C.A.E.L. mode d’emploi ». Un
manuel d’accueil décliné par
pôle d’activité et destiné
aux nouveaux salariés
dans l’entreprise.
■ Projet
« Terre des hommes » :
Institut de formation en
direction des salariés
du groupe ou
extérieurs et des
agriculteurs
■ Challenge
« Bien-être
au travail »
■ Construire
un plan de
formation sur 3
ans pour le
personnel de
Jardins-loisirs
En se mettant à
l’écoute, en
fiabilisant tout ce
qui peut l’être, en
expliquant tout ce
qui peut l’être, en
cherchant à
gagner du
temps…
Service des
Ressources Humaines
15, place des halles - BP
60199 – 28004 Chartres
Tél. : 02 37 20 30 40
Il était une fois dans la Chine
ancienne un empereur dévoré de
passion pour les vases en céramiques. Sa passion était connue,
il avait réuni à la fin de sa vie une
fabuleuse collection de 100 vases
de porcelaine identiques, revêtus
d’une glaçure de céladon dont il
avait fait relever les craquelures
à l’encre noire. Ses vases reposaient dans la salle du trésor sur
un immense tapis rouge qui relevait la tendre couleur verte pale
des vases, et le souverain ne manquait pas chaque jour d’y rêver et
de caresser ses trésors. Mais un
jour funeste arriva. Malgré toutes
les précautions prises, on vint le
prévenir qu’une servante avait
malencontreusement cassé un
vase. Il se précipita dans la salle
du trésor et pris de rage, ordonna
qu’on mette à mort la servante à
la nouvelle lune. Puis il s’enferma dans ses appartements
et refusa d’en sortir. Nul ne
pouvait le tirer de sa colère.
Cependant, on l’avertit que
l’homme s’était présenté à
l’entrée du palais, qu’il ne
voulait parler qu’à lui et qu’il
prétendait pouvoir réparer le
vase cassé, sans qu’aucune
réparation ne soit visible.
L’empereur le fit venir en hâte
et l’homme lui déclara qu’il ne
pouvait agir que s’il voyait les
99 vases restant. L’empereur
le conduisit lui même dans
la salle du trésor. L’homme
s’approcha de l’immense tapis rouge et le tira brusquement vers lui. Tous les vases
s’effondrèrent dans un fracas
épouvantable. L’homme se
tourna alors vers l’empereur
et lui dit qu’aucun vase ne
valait une vie humaine, fusse
celle d’une pauvre servante. Il
offrait la sienne pour les 99 vases.
L’empereur réfléchit longuement
à ce que lui avait dit l’homme. Sa
colère tomba. Il sourit et gracia la
servante et l’homme pour la leçon
de sagesse qu’il lui avait donné.
(Extrait du texte de Jean BODIN
1589-1596)
Agri
passion
n°10 - février 2013
15
Vie
Vie
de groupe
GAMM VERT
A BON VIN, POINT D’ENSEIGNE
L’opération « La foire aux vins » a eu
lieu dans cinq de nos magasins durant
le mois de novembre dernier. Un événement couronné de succès, qui restera
marqué par de très bons moments de
partages avec notre clientèle!
Par cet événement nous avons proposé
aux clients une gamme de vins dignes
des plus grands cavistes et montrer
notre capacité à nous diversifier sur des
rayons autres que le Terroir. Plusieurs
opérations ont permis de dynamiser les
ventes « un carton acheté = un carton
offert », « une bouteille magnum (1.5L)
offert pour 100€ d’achat », dégustations et conseils en magasins… Le
bilan de cette opération est très positif
(+ 390% de chiffre d’affaires sur la
période) et une réelle satisfaction
client. Le rendez-vous est pris pour la
deuxième édition qui s’annonce d’ores
et déjà comme un excellent millésime.
D E
C A R T E
T É
F I D É L I
L’alliance performances / régularité
KOLEOPS
Maïs denté 1/2 précoce
de groupe
L’excellence en croissance !
KXB 1341
Maïs précoce
l Excellent potentiel de rendement grain
l Hybride mixte très productif
l Grande régularité de comportement
l Bel aspect en végétation
l Excellente vigueur de départ
l Bonne valeur nutritive
KWS Maïs France
www.kws.fr
19B rue du Bois-Musquet - 28300 Champhol - 02 37 20 31 60
AVEC LA CARTE DE FIDÉLITÉ
GAMM VERT CULTIVEZ LES AVANTAGES
Gratuite et disponible immédiatement en caisse,
la carte de fidélité Gamm vert vous fait profiter
d’un maximum d’avantages
SEMEZ DES POINTS
toute l’année, à chaque
passage en caisse
1€ D’ACHAT
=
1 POINT
ARROSEZ RÉGULIÈREMENT
avec les produits Bonus
qui multiplient votre récolte
PRODUIT BONUS
=
+ DE POINTS + VITE
RÉCOLTEZ
tous les 400 points
le fruit de votre fidélité
400 POINTSSUR TOUT LE MAGASIN
=
-10%
votre réseau intéractif à portée de main !
DISPONIBLE SUR VOTRE EXTRANET S.C.A.E.L.
(Rubrique mes appros, www.groupe-scael.com)
16
Agri
passion
n°10 - février 2013
Agri
Attention: Les observations diffusées ne remplacent en aucun cas les observations à la parcelle.
L’utilisateur reste
passion
n°10 seul
- février 2013
responsable de l’application ainsi que du respect des bonnes pratiques agricoles.
17
marchés
LE POINT DE VUE DES TRADERS
LECUREUR PARIS
que réduit les disponibilités) se sont peu
à peu dissipées. L’absence de nouvelles
susceptibles de soutenir les niveaux
historiquement hauts des cours (276
EUR/T au plus haut) venait à s’ajouter
un manque de demande généralisé aussi
bien sur les bassins de consommation
du Maghreb que sur l’intra-communautaire. En effet, les silos portuaires de la
péninsule ibérique et outre-Manche
étaient (et le sont d’ailleurs toujours
actuellement) remplis de marchandise
respectivement d’origine Mer Noire et
de la Mer Baltique, deux origines qui
ont systématiquement été plus compétitifs depuis de le début de la campagne.
De plus, alors que les pays avec des
surplus exportables semblaient se
réduire avec la fin des chargements
(Russie et en Ukraine, comme anticipé), l’Inde venait à surprendre tout le
monde avec l’annonce de la mise sur
le marché d’un total de 10 MT de leur
stocks de réserve, jugés 4 fois supérieurs aux besoins domestiques.
En ce début d’année les cours de nos
blés ont repris quelques couleurs après
avoir abandonné pas moins de 30
EUR/T au cours du mois de décembre,
dans une activité toujours au ralenti, ce
qui en soi, n’est pas exceptionnel pour
cette période.
La baisse constatée sur les prix courant
décembre pouvait s’expliquer par plusieurs éléments aussi bien d’ordre fondamental que de configuration du marché. Les inquiétudes liées aux
conditions climatiques sur l’Argentine
(où les pluies au moment de la récolte
de blé ont aussi bien dégradé la qualité
18
Agri
passion
n°10 - février 2013
Enfin, les fonds de pension y apportaient leur pierre à l’édifice, réduisant
à l’approche de la fin de l’année calendaire leurs positions. Qui plus est dans
des marchés futurs où les volumes
échangés étaient restreints, l’impact se
faisait d’autant plus ressentir.
Pour les semaines à venir, les perspectives restent avant tout liées aux conditions climatiques et donc aux estimations de nouvelle récolte, alors que la
parité Euro/Dollar sera également à
surveiller, la monnaie unique étant
actuellement à un plus haut de 11 mois,
pénalisant ainsi notre origine. Les
zones de production à surveiller actuellement sont du côté des Plaines US où
la sécheresse sévit toujours. Les inquiétudes liées à la récolte de Hard Red
Winter prennent de l’ampleur et en
Russie où selon certaines annonces les
mauvaises conditions au moment des
emblavements combinées à une couverture neigeuse insuffisante auraient
déjà causé des pertes de l’ordre de 1M
d’hectares sur les 15 M semés. Dans la
catégorie des « bonnes nouvelles », en
Europe, les conditions météorologiques jusqu’à présent ont été favorables aux cultures.
Les exportations intra-communautaires, actuellement au compte-gouttes
via les places portuaires, devraient
s’accélérer sur le deuxième trimestre
avec des besoins d’importation toujours importants sur l’UK en qualité
fourragère, les maïs étant largement
plus compétitifs dans les formulations
des fabricants d’aliments pour le bétail.
En ce qui concerne les 4 MT encore
restants à exporter en blés français vers
les Pays Tiers nous auront toujours à
faire face aux origines canadienne et
américaine, avec essentiellement les
blés Hard et dans une moindre mesure
le Soft Red (les exportations étant en
retard par rapport aux estimations de
l’USDA pour la campagne). Parmi les
pays importateurs du Maghreb, l’Algérie et le Maroc restant les deux pays
encore avec un important potentiel
d’achat pour nos blés, alors que le
GASC égyptien devrait, à priori, privilégier les autres origines.
CONSULTEZ :
le point de vue du Trader Hebdo
www.groupe-scael.com/extranet/
Agro
cahier
LE BULLETIN AGRONOMIQUE
GROUPE COOPÉRATIF S.C.A.E.L.
cahierAgro
Les
février 2013 n°10
RÉSULTATS
MAÏS
Page 23
Essais
Densité minimale
et implantation
difficile.
Désherbage blé
tendre…
page 20
page 22
Outils « aide à la
décision»
Sépale+, Farmstar…
page 30
Agenda
vos prochaines
réunions agronomiques
page 31
Agro
cahier
cahier
POINT ESSAIS
DÉSHERBAGE BLÉ TENDRE
DIRECTIVE NITRATES
ÉVOLUTIONS
8 JANVIER 2013
Dans les situations de semis précoces (1er octobre
sans labour ) les graminées
ont levé aussi rapidement
que la culture. Le blé est a
mi tallage début janvier et
les vulpins sont au même
stade.
( voir photo )
L’activité du désherbant ( LEGACY
DUO 2l) est en cours, le blanchiment
de la base des feuilles est bien visible,
le traitement a été réalisé le 8 novembre
2012.
Sur l’essai réalisé à Amilly le 30
novembre à stade une feuille de la
culture ( semis du 30 octobre ) l’activité
des produits positionnés à ce stade est
en cours. Il n’y a pas de différence
visible à ce jour entre FOSBURI
TROOPER, HERBAFLEX ET DEFI.
Seul DAIKO associé à QUARTZ a provoqué un léger jaunissement des
feuilles du blé.
sée, renouées …). L’adventice qui pose
le plus de problème est l’escourgeon,
ces repousses ne sont que moyennement contrôlées, la meilleure efficacité
ne dépasse pas 50 %.
VARIÉTÉS
■ Blé
tendre et escourgeon
Semées fin octobre, l’ensemble des
variétés rattrape le retard de végétation
pendant le mois de décembre. La
pousse est significative pour les deux
espèces. Le stade moyen atteint est le
début tallage dès la première semaine
de janvier.
■ Colza
L’implantation des variétés est
régulière et le développement
automnal est bon. La
biomasse aérienne
entrée hiver est en
moyenne de
1,4 kg, c’est plus
que l’année
précédente en
situation
équivalente !!!
Les actuels programmes départementaux seront remplacés par des programmes régionaux, en conformité
avec les arrêtés nationaux. Dans ce
cadre, un groupe régional d’experts sur
les nitrates ( GREN ), constitué de
représentants de l’état, chambres d’
agriculture,
établissements
de
recherche, agences de l’eau, associations, instituts techniques et coopératives agricoles a été consulté pour
établir les références techniques nécessaires à la mise en œuvre de l’équilibre
de la fertilisation azotée.
Le désherbage a été réalisé à trois
stades : pré levée le 4/09, post précoce
12/09 et post tardive le 26/10.
Les produits du marché ; COLZOR
TRIO, NOVALL seul ou associés
montrent une bonne efficacité. Les nouveautés de BASF en pré levée,
DUPONT et DOW en post, se comportent bien sur la flore présente ( pen-
Agri
passion
n°10 - février 2013
La France a engagé
depuis plusieurs mois une
vaste réforme concernant
l’application de la directive
« Nitrates », afin à répondre
aux demandes de la
commission européenne
dans le cadre de la
procédure du contentieux
en cours sur l’application
de cette directive.
Le reproche est fait à la France d’un
manque de lisibilité et de cohérence
dans les directives départementales
actuelles. Le ministère de l’agriculture
défend auprès de la commission le principe de la fertilisation raisonnée afin
d’éviter une politique de quota.
DÉSHERBAGE
COLZA À FRUNCE
20
Agro
Suite à ces consultations, un arrêté
régional en date du 19/07/2012 a établi
un référentiel commun pour l’équilibre
Agro
cahier
Agro
cahier
de la fertilisation azotée qui s’applique
dès cette campagne de façon transitoire
pour la campagne 2012/2013. Ensuite,
une directive régionale redéfinira les
règles du 5éme programme « Directives nitrates » pour la campagne suivante.
Malgré les points de désaccords formalisés par la profession, l’administration a mis en place pour la campagne
en cours de nouvelles règles :
■ Le calcul de la dose prévisionnelle
devient obligatoire en intégrant la grille
réactualisée de la méthode du bilan.
■ L’objectif de rendement est calculé
sur la moyenne du rendement réalisé
par l’exploitant sur les 5 dernières
années en excluant la plus mauvaise et
la meilleure. ( On peut se référer à des
parcelles de situations agronomiques
comparables pour établir cette
moyenne).
QUEL NIVEAU DE
RSH CETTE ANNÉE ?
Au moment de rédaction de cet article
les mesures de RSH sortie hiver ne sont
pas faits, mais les estimations des RSH
entrée hiver sont un peu plus élevés que
prévus : en effet la minéralisation a été
assez forte depuis le mois d’aout avec
une humidité des sols constante et des
températures clémentes. Ceci est
confirmé par les mesures faites par la
Chambre d’ Agriculture qui montre à
l’entrée de l’hiver des RSH assez élevés
proches de ceux de l’an dernier. Cependant les horizons les plus profonds
(60-90 cm) sont plus chargés. La
mesure de la totalité du profil est donc
indispensable pour bien connaître
l’azote disponible.
À VOIR…
Le contenu global de cet arrêté est disponible sur le site des DDT respectives :
■ www.eure-et-loir.equipement-agriculture.
gouv.fr/reglementation-directive-nitratesa813.html
■ www.loiret.equipement.gouv.fr/evolutions-de-la-reglementation-en-a622.html
■ www.yvelines.equipement.gouv.fr/lafrance-poursuit-la-refonte-de-a1046.html
■ www.loir-et-cher.gouv.fr/agriculture-r45.
html
■ www.essonne.pref.gouv.fr/Actions-de-lEtat/Agriculture
■ www.essonne.pref.gouv.fr/Actions-de-lEtat/Agriculture
■ www.orne.equipement-agriculture.gouv.
fr/mesures-applicables-a-l-ensemblea1917.html
Agri
passion
n°10 - février 2013
21
Agro
cahier
cahier
Agro
DENSITÉ MINIMALE
ET IMPLANTATION DIFFICLE
CE QUI COMPTE AVANT TOUT C’EST LA RÉGULARITÉ !
Dans certaines parcelles la
question du retournement
de la culture en place se
pose, les situations ou
celui-ci doit être envisagé
sont à raisonner au cas par
cas. Ce qui compte avant
tout c’est la régularité.
Le tableau ci-contre donne des densités
de référence pour lesquelles les essais
ont montré que celles-ci étaient suffisantes pour obtenir un rendement économiquement acceptable.
COLZA ET FAIBLE
DENSITÉ
Pour tous les colzas dont la densité est
faible entre 5 et 10 plantes/m2 avec un
diamètre au collet égal ou supérieur à
4 mm, le maintien est envisageable.
Dans ces parcelles à faible densité il
est indispensable de tenir compte des
facteurs aggravants : larves d’altises,
attaque de charançon du bourgeon terminal, enracinement défectueux, salissement seront autant d’éléments pour
ne pas maintenir la culture en place.
Le potentiel de ces parcelles dont la
biomasse aérienne est faible (150 à
400g) peut cependant rester accep-
22
Agri
passion
n°10 - février 2013
BLÉ TENDRE ET
FAIBLE DENSITÉ
DENSITÉ /m2
SEMIS
DIRECT
STADE DE 1 À 2 FEUILLES AVANT LE GEL
SEMIS
SIMPLIFIÉ
SEMIS
CLASSIQUE
SEMIS DE
PRÉCISION
de 60 à 80
< À 100
100 à 140
140 à 160
> à 160
Maintien de la culture
Maintien possible
Retournement à envisager
* Hors cas de semences hybrides
table. La synthèse faite par le Cetiom
sur le suivi de ces situations de 1996 à
2012 montre que avec 300 g de biomasse aérienne sortie hiver, le rendement obtenu varie entre 35 et 45 quintaux, des performances proches de
l’optimum.
SITUATION
GÉNÉRALE DES
IMPLANTATIONS DE
CÉRÉALES À
L’AUTOMNE
le Perche. En effet, dans les parcelles
les plus argileuses, c’est souvent 70 %
de la surface qui est mal implantée.
Dans ce secteur, près de 10% de la surface en moyenne n’a pas été semée et
l’implantation est à refaire. Les conditions ont aussi été difficiles sur la partie Est en bordure des Yvelines dans les
sols hydromorphes.
Sur les autres régions naturelles du
département, les implantations sont
plus régulières et ont bénéficié du climat plus favorable de la fin de l’année.
La pluviométrie, bien qu’élevée, a été
moins pénalisante.
Sur le département, la zone la plus touchée par les implantations difficiles est
Agro
cahier
COLZA ET
CULTURES
COMPAGNES
Une cinquantaine de test
grandeur nature cette
année !
tains herbicides. Les conditions hivernales plutôt douces permettent aux
légumineuses de rattraper, en partie,
leur retard de croissance. Les essais
doses d’azote seront fait sur Fruncé ou
les couverts sont correctement implantés : le résultat attendu est soit une
économie d’azote soit une optimisation
du rendement. Nous mettons beaucoup
d’espoir dans ces techniques qui permettent de repositionner des légumineuses dans nos assolements.
Lors des trois campagnes précédentes,
les expérimentations en micro-parcelles sur les cultures associées au colza
ont apporté des résultats encourageants
aussi bien dans les essais menés par le
Département agronomique que chez
Carneau, filiale spécialisée dans la
sélection d’engrais verts. Pour cette
campagne, nous réitérons l’expérience,
avec cette fois-ci 16 agriculteurs
d’Eure-et-Loir qui nous permettent
d’associer au colza plusieurs espèces
légumineuses (trèfle d’Alexandrie,
trèfle incarnat, vesce, lentille, fenugrec)
à des doses différentes. La diversité des
conditions pédoclimatiques et des pratiques agricoles (préparation du sol,
date et mode de semis, gestion des
adventices) nous renseignent sur l’écophysiologie des couverts végétaux, sur
les interactions entre légumineuses,
colza et adventices, sur les sensibilités
des légumineuses vis-à-vis des herbicides ou encore sur les restitutions
d’azote potentielles par les couverts en
sortie hiver.
Les conditions sèches au moment du
semis n’ont pas favorisé le développement des légumineuses. Néanmoins,
seuls trois échecs sont à déplorés sur
les 50 parcelles mises en essai. En
cause, un enfouissement des légumineuses trop profond et l’action de cer-
Agro
cahier
Agri
passion
n°10- -mai
n°7
février
20122013
23
Agro
cahier
cahier
RÉSULTATS ESSAIS
AZOTE BLÉ TENDRE 2012
RÉSULTATS
MAÏS FOURRAGE
(COURBE DE RÉPONSE À LA DOSE)
DONNÉES CULTURALES
■ Précédent : POIS.
■ Variété : PREMIO
(semée le 10 octobre)
■ Dose de base épicles :
190 N.
■ Objectif : 95 qx.
■ RSH : 50 unités.
■ Densité moyenne :
663 épis/m2
■ Densité des témoins :
484 épis /m2
■ BDD : décrochage
le 17 mars.
Globalement, les rendements sont élevés et supérieurs au rendement objectif.
Le rendement objectif est atteint dès la
dose X-40. Le taux de protéine est satisfaisant sur tout l’essai. La dose optimale de l’essai est définie à la dose
X+40. La densité épis est améliorée dès
que l’on apporte la dose X et reste relativement équivalente dès que l’on passe
à la dose X+40. Cela démontre la bonne
efficience de l’azote dès le deuxième
apport et une bonne réponse de celle-ci
dès que la dose est augmentée.
Ainsi cette année, l’augmentation de
la dose permet d’améliorer les protéines et le rendement : cas de la dose
X-40 par rapport à la dose X. Au-delà
de la dose X, contrairement aux années
précédentes, l’effet de la dose d’azote
ne concerne que le rendement. Le taux
de protéine est stable. Ceci confirme
bien les besoins importants des céréales
détectés par les outils de pilotage
( FARMSTAR ) cette campagne.
24
Agri
passion
n°10 - février 2013
La levée est lente, les variétés mettent presque un mois
pour atteindre le stade première feuille. Les températures
peu élevées et les pluies ne favorisent pas le début de
végétation et les pertes de densité sont significatives :
20 % en moyenne.
PROTOCOLE
23/02/2012
FIN TALLAGE
23/02/2012
FIN TALLAGE
23/02/2012
FIN TALLAGE
TÉMOIN
TÉMOIN
X
X
0
X-40
AMMO 50
AMMO 100
X
150
X
AMMO 50
AMMO 100
AMMO 40
190
X+40
AMMO 50
AMMO 100
AMMO 80
230
RÉSULTATS RENDEMENTS
98
100
Total
N
DONNÉES CULTURALES
■ Sol : Limon battant
■ Travail du sol : Labour
■ Précédent : Blé tendre
ITINÉRAIRE CULTURAL
107,1
99,3
■ Fertilisation organique :
Fumier bovin 50 U/ha le 24/03
Fumier volaille 7 U/ha le 24/03
80,6
80
■ Fertilisation minérale :
14 10 20 400 U/ha le 20/03
■ TS : Cruiser + ALIOS
■ Herbicides :
ELUMIS
0,7 L/ha + TROPHEE 2,5 L/ha +
PEAK 0,01 L/ha le 02/06
KART 1,2 L/ha le 15/06
CONQUERANT 0,3 L/ha le 02/07
■ Insecticides : TR16 à 7,5 L/ha
60
40
20
0
TÉMOIN
X-40
X
X +40
RÉSULTATS QUALITATIFS : HUMIDITÉ, PS , PROTÉINE
100
80,3
■
80
60
79,6
79,3
■
■
12
12,4
85
80,7
■
80
75
13,2
12,3
Agro
13,3
12
70
12
10
40
20
UFL (/kg)
En juin et juillet, le retard de végétation
s’estompe. Au final, les variétés ont des
hauteurs comparables à l’année précédente. Le diamètre des tiges est plus
important, ce qui a pour conséquence
des rendements assez élevés malgré
une densité faible.
Côté qualité, la tendance est d’avoir des
teneurs en amidon assez moyennes
180g (280-300 en 2011). L’indice de
digestibilité des tiges et des feuilles est
élevé (60% en moyenne). Dans ce
contexte les UFL sont bons, voire très
bons.
Résultats
Charbonnières :
Stats rendement
Semis 12/04/2012
Récolte : 13/09/2012
UFV (/kg)
Matiére azotée
Tot (%)
CV : 6,82
Écart type : 1,09
Moyenne : 16,02
VARIÉTÉS
FOURNISSEURS
Rdt sec
(T/ha)
MS (%)
DINAG
(%)
Amidon (%)
LG30.275HDI (T)
LIMAGRAIN
18,8 A
30,3
58,6
0,92
0,82
8
14
RONALDINIO (T)
SYNGENTA
18,1 A
31,5
56,1
0,92
0,82
8,6
19,5
KXB 1341
KWS
17,6 A
29,7
58,4
0,94
0,84
9,6
15,3
EL 3541
MONSANTO
17,3 A
30,9
56,4
0,92
0,82
8,5
19
MOREDOS
MOMONT
17,2 A
28,8
60,9
0,96
0,87
9,2
18,1
GEOX
RAGT
17,2 A
29,8
58,7
0,93
0,84
9
16,2
DYNAMITE
MAISADOUR
16,7 AB
29,5
55,6
0,91
0,81
9,3
14,9
DKC3523
MONSANTO
16,7 AB
30,3
57,6
0,93
0,83
8,8
16,5
X80B389
PIONEER
16,6 AB
29,7
57,8
0,94
0,84
8,9
18,5
KOMPROMIS
KWS
16,2 ABC
30,3
58,4
0,95
0,85
9,3
19
GOMES
SDF
16,1 ABC
27,3
58,4
0,94
0,84
9,3
15,9
MARLEEN
ADVANTA
15,9 ABC
29,6
57,3
0,94
0,84
8,6
19
ANNABELLE
EURALIS
14,2 BCD
30,2
56,9
0,92
0,82
9,5
16,2
65
ES COCKPIT
EURALIS
13,7 CD
28,7
60,4
0,96
0,87
9,4
16,5
CSM 0298
CAUSSADE
13,0 D
28,6
61
0,97
0,87
9,8
14,9
60
BARACCO
SDF
10,8 E
29,6
60,3
0,97
0,87
9,3
19,5
55
0
50
TÉMOIN
X-40
H2O
PROTÉINES
X
X +40
■
PS
Agro
cahier
Dans cet essai, arrivent en tête les
variétés les plus précoces pour le secteur (Ronaldinio, LG 30275). Ce type
de variété est bien adapté au climat
Agro
cahier
Normand, dont le climat percheron fut
proche cette campagne. Derrière ce
duo, nous retrouvons les variétés du
secteur : Marleen, les Cokpit, Geox,
Pénélope et le KXB 1341 (remplaçant
de Kompromis). Ce groupe de variétés
n’est pas statistiquement différent des
deux premiers.
Agri
passion
n°10 - février 2013
25
Agro
cahier
cahier
RÉSULTATS
MAÏS GRAIN
« Des températures
fraîches du semis à
la récolte, mais des
rendements au
rendez-vous »
Les conditions presque estivales de
mars ont permis des semis précoces en
règle générale (2ème quinzaine de
mars). La pluviométrie et le rafraichissement des températures au mois
d’avril-mai ont perturbé et rallongé les
temps de levée, avec quelques pertes
de pieds en sols battants.
Les semis plus tardifs ont, quant à eux,
eu une levée plus rapide et assez homogène mais le cumul thermique insuffisant s’est traduit par une humidité un
peu plus élevée à la récolte.
L’année est restée plus froide que la
médiane (mais proche de la moyenne
trentenaire), toutefois la pluviométrie
généreuse a permis un bon développement et une belle programmation du
nombre de grains. La floraison a eu lieu
à une date « normale ».
Des conditions de stress hydriques
apparaissent mi-août – mi-septembre,
ce qui affecte les cultures non irriguées
et les variétés un peu plus tardives.
Enfin, la pluviométrie du mois d’octobre a impacté la qualité des récoltes,
avec des humidités ne descendant pas
en-dessous de 30% en moyenne générant des coûts de séchage relativement
importants et localement des dégradations de structure de sol.
RÉSULTATS ESSAIS
SANCHEVILLE
Cet essai a été mené en partenariat avec
la coopérative de Bonneval dans le
cadre du réseau d’essais UTDF
Série G11
Agri
passion
n°10 - février 2013
DONNÉES CULTURALES
■ Fertilisation :
Sol 390 390l/ha
le 30/03/12 : 152u
Total azote : 152u
Delta Zinc 3l le 06/04/12
■ Désherbage :
Trophée 4l/ha le 06/04/12
Callisto 0,5l +Kart 0,9l
le 23/05/12
■ Anti-pyrales :Trichogrammes
le 10/07/12
■ Irrigation : 150 mm
30mm le 26/07/12
■ Fertilisation :
Sol 390 390l/ha le 30/03/12 : 152u
Total azote : 152u
Delta Zinc 3l le 06/04/12
■ Désherbage :
Trophée 4l/ha le 06/04/12
Callisto 0,5l
+Kart 0,9 L le 23/05/12
■ Anti-pyrales :
Trichogrammes le 10/07/12
■ Irrigation : 150 mm
30mm le 26/07/12
30mm les 2, 10 ,20, 29/08/12
Stats rendement
Série G12
Semis 06/04/2012
Récolte : 25/10/2012
Stats rendement
Semis 06/04/2012
Récolte : 25/10/2012
CV : 6,92
Écart type : 9,60
Moyenne : 138,73
Hauteur
dernière feuille
(cm)
VARIÉTÉS
FOURNISSEURS
Rdt
groupe
stat
Humidité
date de
floraison
mâle
Hauteur
dernière feuille
(cm)
FOURNISSEURS
DKS 4795
MONSANTO
155,5
A
37
28 JUIL
215
CLOVIS
SDF
149,9
A
35,3
25 JUIL
250
ESZ 1401
EURALIS
153,5
A
36,1
26 JUIL
225
LINDSEY
ADVANTA
148,9
A
34,2
25 JUIL
250
ES FLATO (T)
EURALIS
151,7 ABC
35,6
24 JUIL
215
P 8012
PIONEER
146,2
AB
34,7
26 JUIL
235
DKS 4590
MONSANTO
146,6 ABCD
36,1
28 JUIL
225
TERADA
SYNGENTA
145,8
AB
34,7
21 JUIL
205
DKC 4795
maister 2l/ha le 23/5
146,2 ABCDE
37,2
28 JUIL
215
KXB 1364
KWS
143,2
AB
33,6
25 JUIL
250
DKC 4117
MONSANTO
145,9
ABCDE
35,9
29 JUIL
235
KONKORDANS
KWS
142,5
AB
34,8
20 JUIL
235
ES CAPONE
EURALIS
145,6 ABCDE
35,8
24 JUIL
215
KXB 1341
KWS
142,3
AB
34,6
18 JUIL
245
KOLEOPS
KWS
145,6 ABCDE
33,9
28 JUIL
240
ANJOU 284
ADVANTA
142,2
AB
35,4
23 JUIL
225
PR 38 N 86 (T)
PIONEER
144,9 ABCDE
36,2
24 JUIL
240
P8400(T)
PIONEER
141,9
AB
31,3
27 JUIL
230
DKC 3912 (T)
MONSANTO
144,3 ABCDE
34,3
24 JUIL
230
POMERICS
CAUSSADE
141,4
AB
30,3
23 JUIL
245
SHERLEY
ADVANTA
143,6 ABCDEF
35,6
28 JUIL
230
DYNAMITE
MAÏS ADOUR
139,9
AB
34,6
21 JUIL
240
SY NICKEL
SYNGENTA
139,6 ABCDEF
36,8
28 JUIL
240
DKC 3912 (T)
MONSANTO
139,6
AB
34
28 JUIL
245
SC 2040
SYNGENTA
138,2 BCDEF
38,2
28 JUIL
240
SF 1337
SDF
139,2
AB
33,3
23 JUIL
225
FORVIA
JOUFFRAY
137,8 BCDEF
35,8
26 JUIL
235
MILLESIM
SDF
139,7
AB
34,3
21 JUIL
230
P 9203
PIONEER
137,8 BCDEF
35
28 JUIL
250
MON 12-13
MONSANTO
138
AB
35,3
23 JUIL
245
DKC 4197
137,6 BCDEF
34,1
25 JUIL
245
137,7
AB
34,6
21 JUIL
220
INES
DE SANGOSSE
137,6 BCDEF
36,3
25 JUIL
220
34
23 JUIL
245
FORVIA
JOUFFRAY
136,3 BCDEF
35,6
25 JUIL
235
CSM 0667
CAUSSADE
135
36,8
25 JUIL
210
DSM 0493
DE SANGOSSE
Rdt
groupe
stat
date de
floraison
mâle
CV : 3,65
Écart type : 5,10
Moyenne : 139,60
VARIÉTÉS
Humidité
MONSANTO
HB 251-2
LIMAGRAIN
131,1
AB
DKC 3399
MONSANTO
135,7
AB
34,5
25 JUIL
255
DKC 3795
MONSANTO
134,7
AB
35
26 JUIL
210
P 9578
PIONEER
134,3 DEF
36,4
28 JUIL
250
KWS
134,4
AB
35,6
27 JUIL
230
KASSIDIS
KWS
132,5 DEF
37
25 JUIL
235
SIXXTUS
RAGT
133,6
AB
34,3
21 JUIL
225
KONKRETIS
KWS
131,3 DEF
35
28 JUIL
250
DM 3001
MAÏS ADOUR
132,9
AB
35,7
23 JUIL
250
MAS 36 A
MAÏS ADOUR
131,2 DEF
36,4
28 JUIL
235
PR 38V31
PIONEER
131,5
AB
35,1
28 JUIL
240
DK 315
MONSANTO
131 DEF
36,5
24 JUIL
220
EL 3541
MONSANTO
129,6
AB
32,4
22 JUIL
260
EXXOTIKA
RAGT
129,6 DEF
34,6
24 JUIL
240
MONSANTO
128,6
AB
34,4
26 JUIL
235
MAS 34 C
MAÏS ADOUR
129,3 DEF
37,5
26 JUIL
250
B
35,4
28 JUIL
235
RH 11077
RAGT
126,8 F
36,1
28 JUIL
245
KOMPROMIS (T)
DKC 3417
SC 1740
26
DONNÉES CULTURALES
SYNGENTA
114,7
Agro
cahier
Agro
cahier
Agro
CDEF
Agri
passion
n°10 - février 2013
27
Agro
cahier
cahier
RÉSULTATS ÉSSAIS
FÉROLLES
CV : 5,78
Écart type : 7,97
Moyenne : 137,74
Semis 02/04/2012
DONNÉES CULTURALES
VARIÉTÉS
NOUVELLES À
SUIVRE :
Stats rendement
Série G12
VARIÉTÉS
FOURNISSEURS
ESZ 1401
EURALIS
152,3 A
Rdt
groupe
stat
date de
floraison
Hauteur
dernière
feuille (cm)
29,7
14 JUIL
252
Humidité
DKC 4117 (EH 4208)
DEKALB
150,2 A
29,8
14 JUIL
245
EXXOTIKA ( RH 10073)
RAGT
147,3 AB
31,6
16 JUIL
268
KONKRETIS
KWS
145
29
14 JUIL
230
■
PRIVILEGE ( SF 0354 )
SDF
141,5 ABC
30,6
16 JUIL
253
ES FLATO
EURALIS
141,2 ABC
30
14 JUIL
231
RH 11077
RAGT
140,7 ABC
29,5
20 JUIL
255
KOLEOPS (KXB 1361)
KWS
140,2 ABC
28,6
14 JUIL
243
DKC 3912 (T
DEKALB
139,3 ABC
27,6
14 JUIL
240
INES
DE SANGOSSE
139,3 ABC
31,2
14 JUIL
262
P 8012 : Variété dentée adaptée à tous
les types de sol. Type génétique nouveau avec un épi trapu et assez haut.
Le rendement est fait par le nombre de
grains. Très bien placée dans les essais
cette année.
PR 38N 86
PIONEER
133,5 ABC
28,5
14 JUIL
226
SHERLEY
ADVANTA
133,4 ABC
30,3
16 JUIL
242
SC 2040
SYNGENTA
127,2 BC
30,6
1 AOÛT
251
X85 B 168 (P 9203)
PIONEER
125,4 BC
29,9
14 JUIL
252
CSM 0667
CAUSSADE
125 BC
30,4
14 JUIL
221
MAS 34 C
MAISADOUR
122 C
30,8
15 JUIL
250
■ Fertilisation :
20 10 10 + 10S 135 kg/ha le 12/04/12
30+7 400 kg/ha le 08/06/12
■ Désherbage :
Calibra : 205 L/ha le 19/05/2012
Milagro : 0,7 L/ha
Cadeli : 0,6 L/ha
■Fongicides :
Adagio SG : 1L/ha le 17/06/2012
Kart : 0,4 L/ha le 22/06/2012
■ Irrigation : 100 mm le 27/07/2012
ABC
Stats rendement
Série G13
Semis 02/04/2012
Récolte : 24/10/2012
VARIÉTÉS
CV : 9,82
Écart type : 12,76
Moyenne : 129,88
FOURNISSEURS
Malgré la bonne performance des
témoins cette année quelques nouvelles
variétés sont un peu au dessus
Rdt
Non significatif
date de
floraison
Hauteur
dernière
feuille (cm)
DKC 4522
DEKALB
140,6
32,9
20 JUIL
244
KIMBERLEY
ADVANTA
142,4
35,6
18 JUIL
282
DKC 4795 ( T)
DEKALB
139,5
31,9
17 JUIL
233
SHANNON (ADV 1480)
ADVANTA
139,5
34,1
23 JUIL
279
ES FLATO
EURALIS
130,8
30,3
14 JUIL
235
ADV 2014
ADVANTA
131,5
34,5
SE 4410
SYNGENTA
131,1
35,2
23 JUIL
285
MON 1211
DEKALB
124,9
28
15 JUIL
239
FERARIXX
RAGT
124,9
30
18 JUIL
257
CSM 0660
CAUSSADE
122,2
29,9
20 JUIL
248
MAS 35 K (DM 3050)
MAISADOUR
121,1
34,5
15 JUIL
244
KASSANDRAS
KWS
110
33,2
15 JUIL
278
278
DONNÉES CULTURALES
■ Fertilisation :
20 10 10 + 10S 135 kg/ha le 12/04/12
30+7 400 kg/ha le 08/06/12
Gramitrel : 2 L/ha le 05/06/12
■ Désherbage :
Calibra : 205 L/ha le 19/05/12
Milagro : 0,7 L/ha
Cadeli : 0,6 L/ha
■Fongicides :
Adagio SG : 1L/ha le 17/06/12
Kart : 0,4 L/ha le 22/06/12
■ Irrigation : 100 mm le 27/07/2012
les essais. A réserver aux semis précoces avec une bonne tolérance au
stress hydrique. Variété dentée limitée
aux zones les plus au sud. Un peu irrégulier dans les synthèses.
SHANNON : Variété dentée à semer
précocement. Cycle de type KIMBERLEY. A réserver au sud du département
et au Val de Loire.
Précoces :
POMERI CS : Variété Cornée Dentée
à port dressé. Elle apporte de la productivité par rapport à Luigi. Elle est
assez haute mais la tenue de tige est
bonne.
SF 1337 : Variété ciblée pour les terres
froides nécessitant un indice précoce.
Une des meilleures en productivité
dans sa série.
■ Demi-précoce
Humidité
Agro
Les variétés ont pu
exprimer leur potentiel
cette année malgré des
conditions climatiques
particulières (froid et
humidité) en début de
végétation. La campagne
2012 aura montré,
une nouvelle fois,
l’importance de choisir
un indice de précocité
adapté à sa région et a
sa date de semis.
:
KOLEOPS : Variété Dentée adaptée
à tous les types de sol. Elle montre une
très grande régularité sur un cycle
proche de KOMPROMIS.
ESZ 1401 : Très bons résultats dans
les essais cette année avec une bonne
régularité dans les synthèses. Le cycle
est celui de ES FLATO mais avec une
finition plus rapide. Grains dentés
vitreux pas très marqués.
■ Demi
Tardives :
Variétés à réserver aux semis les plus
précoces ou aux zones les plus favorables en températures
DKC 4522 : Très bon résultats dans
28
Agri
passion
n°10 - février 2013
Agro
cahier
Agro
cahier
Agri
passion
n°10 - février 2013
29
Agro
cahier
cahier
OUTILS AIDE
À LA DÉCISION
SÉPALE +
PROTECTION
Avec l’arrivée des nouvelles spécialités
de la famille fongicide SDHI, sécurisez
leur efficacité en optimisant leur positionnement.
Sépale + protection est un outil d’aide
à la décision proposé par le service
agronomique du groupe SCAEL. Basé
sur les caractéristiques parcellaires et
les données météorologiques, il vous
aide à positionner au mieux vos applications fongicides. En saison, vous
recevez chaque semaine un bulletin
vous conseillant de traiter ou non, et
vous définit la date optimale d’intervention. En complément un message
Sépale + protection sur les maladies
vous est fourni : informations sur le
développement global des maladies, les
sensibilités variétales, la gestion des
différents modes d’action, etc.
Dans un contexte réglementaire et environnemental qui préconise une diminution de l’utilisation des produits
phytosanitaires, Sépale + protection
devient un outil indispensable pour
optimiser les interventions fongicides.
En moyenne, des gains de rendement
entre 2 et 4 q/ha ainsi qu’une marge
brute augmentée de 25 à 65 E/ha sont
obtenus grâce à l’utilisation de Sépale+.
Cet outil vous permet également de
justifier une intervention dans votre
registre phytosanitaire.
Pour plus d’informations,
renseignez-vous auprès de votre
Conseiller Commercial et Technique.
30
Agri
passion
n°10 - février 2013
Agro
AGENDA
VOS PROCHAINES
RÉUNIONS AGRONOMIQUES
Un outil de pilotage de plus en plus
indispensable!
FARMSTAR
10826
Après le succès de l’an dernier, AGRICAMPUS s’installe sur 2 journées
d’échanges et de visites :
24738
19942
18242
8682
29100
28012
Évolution des surfaces en hectares
11375
■ Le jeudi 30 mai 2013 sur nos expé-
5314
2004-2005 2005-2006 2006-2007
2007-2008
2008-2009 2009-2010
Les conditions automnales de cette
année ont rendu difficile les commandes Farmstar.
Cependant les surfaces restent stables
et montrent l’interets porté à Farmstar
par les agriculteurs.Les conseils Farmstar de l’an dernier se sont avérés judicieux et ont été confirmés par les expérimentations. D’un point de vue
réglementaire Farmstar est un outil
2010-2011 2011-2012
2012-2013
reconnu dans le cadre de la directive
nitrate .
Les agriculteurs ayant souscrits un
abonnement vont recevoir fin janvier
leur kit de validation. Ce kit leur permettra de vérifier et corriger les limites
et informations culturales des parcelles
engagées. Il contient également des
conseils pour le premier apport d’azote.
AGENDA FARMSTAR
L’abonnement Farmstar comprend l’envoi de différents conseils tout au long de
la campagne. Cas des cultures de blé et d’orge :
Azote au stade
épis 1cm et
risque de
carence en
Kit de
soufre
Bilan de
validation et 1er
croissance à
apport d’azote
redressement
Janv.
Fév.
AGRI CAMPUS :
2 JEUDIS
POUR TOUT VOIR !
Mars
Pour le colza, deux envois sont prévus :
Données Entrée hiver
fin Janvier
Données Sortie hiver
fin Février
Apport
d’azote fin
montaison
Avril
Mai
Estimation
risque de
verse
Traitement
contre la
fusariose
rimentations : le même jour visiter les
colzas, les orges , les pois, les couverts
et cultures associées, les blés sur nos
sites de Fruncé et Amilly.
- Les nouvelles variétés au programme
- Des techniques nouvelles et du machinisme
- Le sol, un partenaire à soigner
- Des rencontres avec les fournisseurs
■ Le jeudi 6 juin 2013 AGRICAMPUS
s’invite aux CULTURALES
en
partenariat avec Arvalis Institut du
végétal sur le site de Boutervilliers à
proximité d’Ablis.
- Une conférence « spéciale SCAEL »
- Tout le site des CULTURALES à
votre disposition : produire plus et
mieux pour toutes les grandes cultures,
les agroéquipements innovants, les
défis de l’agronomie, les filières, l’économie, la qualité des produits….
- 10 ha de visite et 150 exposants.
■6
février : réunions Farmstar à Artenay (matin) et Saint Maur
sur le Loir (après-midi)
■ 7 février : réunion agronomique à Theuvy - matin
■ 12 février : réunion agronomique à Artenay - matin
■ 13 février : réunion agronomique à Fresnay le Comte
■ 20 février : réunions Farmstar à Gallardon (matin) et Arrou
(après-midi)
■ 26 février : réunion agronomique Bazoche Gouët - matin
■ 1 mars : réunions agronomiques tours de plaine Trizay
(matin) et Dancé (après-midi)
■ 4 avril : réunion agronomique à Gallardon
EXTRANET
AGRONOMIE
PROFITEZ DE
TOUTE NOTRE EXPERTISE
■ Accédez
aux conseils et
informations pour améliorer votre
conduite culturale
■ Consultez les informations
sur les nouveautés techniques et
règlementaires.
■ Retrouvez toute l’information
pour mieux gérer votre quotidien
■ Optimisez la conduite de votre
exploitation grâce aux outils de
suivi agronomiques
Juin
Potentiel de
rendement
dernière feuille
Agro
cahier
Pour plus d’informations,
renseignez-vous auprès de votre
Conseiller Commercial et Technique.
Agro
cahier
Connectez-vous sur
www.groupe-scael.com/extranet
Agri
passion
n°10 - février 2013
31
OCTOBRE 2012
Météo
PRÉCIPITATIONS
TEMPÉRATURES
CHAMPHOL
BLANDAINVILLE
JALLANS
LA LOUPE
LOUVILLE
MARVILLE
MIERMAIGNE
MOIS
146,3
123,3
134,2
131,4
132,6
119
127
132,2
122,7
CUMUL
146,3
123,3
134,2
131,4
132,6
119
127
132,2
122,7
MINI
-1,2
-1,1
-2,9
-1,4
-1
-0,2
0,9
-0,6
-1,7
22,6
POINVILLE BRICY
MAXI
22,1
21,8
22,4
22,6
22,1
21,7
20,4
22,1
MOYENNE
12,2
12
12,4
11,9
12,5
12
11,7
12,3
12,7
CUMUL
378,8
372,9
383,9
368,5
388,7
373,1
363,9
380,6
392,4
NOVEMBRE 2012
Après des implantations de colza dans le sec en août et septembre, le mois d’octobre a
été très arrosé, avec 130 mm de précipitations en moyenne, contre 61 mm en normales
saisonnières, ce qui a rendu les semis de céréales difficiles.
CHAMPHOL
PRÉCIPITATIONS
TEMPÉRATURES
BLANDAINVILLE
JALLANS
LA LOUPE
LOUVILLE
MARVILLE
MIERMAIGNE
POINVILLE BRICY
MOIS
24,6
22,8
23,6
50,2
33,2
43,2
29,6
32,4
32,7
CUMUL
170,9
146,1
157,8
181,6
165,8
162,2
156,6
164,2
155,4
-1,5
MINI
-1,7
-0,7
-4
-3,2
-1,5
-0,8
-0,8
-1,8
MAXI
13,9
14,3
14,7
14
13,9
13,5
13,1
13,8
15
MOYENNE
7,1
6,9
7
7,1
7
7
6,5
7
7,4
CUMUL
591,2
579,8
594,4
581,1
598,8
581,7
559,9
590
614
Les sols sont restés gorgés d’eau courant novembre, les semis de céréales sont faits
en conditions difficiles, ainsi que les interventions herbicides d’automne. Les limaces
toujours présentes à cette période ont affecté de nombreuses parcelles de colza et de
blé.
32
Agri
passion
n°10 - février 2013
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement