ipm pdf - BEDBUGSINFO.ca

ipm pdf - BEDBUGSINFO.ca
Recourir à un programme de lutte antiparasitaire intégrée
pour gérer les punaises des lits
Janvier 2011
Introduction
Les punaises des lits se sont beaucoup répandues ces dernières années dans les maisons, les
appartements, les hôtels, etc., à tel point que tout le monde est maintenant exposé à leur
infestation. Bien que les punaises des lits puissent être porteuses de nombreuses maladies
virales, on ne leur connaît pas la capacité de transmettre ces maladies lorsqu’elles se
nourrissent de sang humain. L’explication de ce phénomène n’est pas complètement claire,
mais il appert que les virus en cause ne se comportent pas de la même façon chez la punaise
des lits que chez le moustique qui a la capacité de transmettre des virus aux humains. La
honte, l’isolation et la peur ainsi que les implications sanitaires, économiques et sociales liées à
une infestation de punaises des lits peuvent être extrêmement troublantes. Ce document vise
tous les intervenants et intervenantes qui habitent ou gèrent des logements résidentiels ou
commerciaux, l’industrie de la lutte antiparasitaire ainsi que d’autres organismes industriels ou
gouvernementaux, et les personnes les plus vulnérables de la société. Il décrit des façons de
prévenir les infestations de punaises des lits par la sensibilisation des clients et clientes, des
résidents et résidentes, des gestionnaires d’immeubles et des propriétaires. Le présent
document constitue un outil de formation pour les professionnels et professionnelles et les
fournisseurs de services tels que les infirmiers et infirmières faisant des visites à domicile, les
travailleurs sociaux et travailleuses sociales, les gens de métier et d’autres intervenants qui
doivent, dans le cadre de leurs fonctions, se présenter chez des personnes aux prises avec une
infestation de punaises des lits ou avoir des rapports avec elle.
Les stratégies qui NE FONCTIONNENT PAS
Bien que les gens qui sont aux prises avec une infestation de punaises des lits envisagent
souvent de ne plus aller dans la chambre infestée ou même de quitter les lieux, cette réaction
ne règlera pas le problème. Une punaise des lits immature prenant un seul repas de sang peut
devenir un adulte sans consommer d’autre nourriture et vivre pendant plus d’un an. Les
punaises des lits rampent aussi afin de trouver un nouvel hôte pouvant être, entre autres, un
humain ou un autre animal.
Le simple fait de se débarrasser des lits et des articles de literie infestés n’est pas une bonne
façon de gérer une infestation de punaises des lits. Celles-ci se trouvent probablement dans
des lézardes ou des ouvertures dans les murs ou au plafond, derrière des moulures, dans les
fixtures électriques, les appareils électroniques, les télécommandes de téléviseur, les réveillematin, le long des lames de parquet ou entre celles-ci, dans des bordures de tapis, etc. Les
punaises des lits quitteront ensuite ces endroits pour aller infester de nouvelles pièces de
mobilier acquises dans le but de remplacer celles qui étaient infestées.
N’utilisez pas de « bombes insecticides » ni de nébulisateurs à dégagement complet car ces
produits ne pénètrent pas dans les fentes et les lézardes où les punaises des lits se dissimulent
et ils seront inefficaces. De telles pratiques pourront aussi accroître la résistance des punaises
des lits aux pesticides et favoriser leur multiplication sur une grande échelle. Et le résident sera
2
peut-être davantage exposé à ces pesticides. N’utilisez pas de produits non homologués ou non
classés, ni de remèdes maison, ni non plus de pesticides non destinés à gérer les infestations
punaises des lits.
Les stratégies qui FONCTIONNENT
Les programmes de lutte antiparasitaire intégrée (LAI) sont les plus efficaces pour éliminer les
punaises des lits, car ils mettent à contribution toutes les méthodes nécessaires, ce qui réduit
au minimum le risque d’exposition à des pesticides (dans la mesure où le recours à un tel
programme permet d’atténuer l’utilisation régulière de ces produits), en plus de protéger
l’environnement intérieur en maximisant l’efficacité des approches applicables en matière de
gestion des punaises des lits.
Les programme de LAI mettent l’accent sur la prévention et ne sont efficaces que lorsque le
résident ou la résidente, les fournisseurs de services de lutte antiparasitaire, les propriétaires
fonciers et les organismes de promotion de la santé publique (p. ex. ceux qui aident les aînés et
les aînées, les occupants et occupantes de logements destinés aux personnes à faible revenu,
les personnes souffrant d’une incapacité, etc.) sont déterminés à régler le problème. Pour qu’un
tel programme soit efficace et le demeure, toutes les parties concernées doivent s’acquitter de
leurs responsabilités de manière assidue.
Un programme de LAI visant à gérer l’élimination des punaises des lits comprend les
huit éléments suivants :
1. Planifier un programme de LAI avant, de préférence, que le problème survienne.
2. Informer et sensibiliser tout le monde au sujet des habitudes des punaises des lits (les
endroits où elles se cachent, etc.), de la nécessité d’atténuer tout fouillis et de
l’élimination adéquate des objets non traitables, tout en mettant l’accent sur la
prévention.
3. Identifier le parasite correctement.
4. Inspecter toutes les aires habitables afin de détecter les infestations potentielles ou
soupçonnées.
5. Tenir des registres, y compris à propos des moments et des endroits où des parasites
ont été découverts.
6. Se préparer à faire le traitement.
7. Faire des traitements en utilisant plusieurs méthodes de gestion des punaises des lits,
y compris l’enlèvement physique des insectes, les traitements à la vapeur ou l’utilisation
de pesticides conformément au mode d’emploi figurant sur l’étiquette.
8. Évaluer le programme de LAI et faire le suivi du traitement en procédant à des
inspections ou en réalisant toute autre opération de gestion nécessaire.
3
La prévention par l’enseignement aux clients et clientes, résidents et résidentes, gestionnaires
d’immeubles et propriétaires représente une composante importante d’un programme de LAI.
Cette composante englobe également la formation des professionnels et professionnelles et
des fournisseurs de services (infirmiers et infirmières faisant des visites à domicile, travailleurs
sociaux et travailleuses sociales, gens de métier, autres intervenants qui doivent, dans le cadre
de leurs fonctions, se présenter chez des personnes aux prises avec une infestation de
punaises des lits ou avoir des rapports avec elles, etc.).
La gestion d’une infestation de punaises des lits s’étant déclarée dans un immeuble à
logements, un hôtel, une auberge de jeunesse, un dortoir, un hôpital, un centre de soins de
longue durée, etc., peut être une tâche très exigeante. Chaque intervenant a la responsabilité
de faire sa part pour que le programme de LAI demeure efficace.
Responsabilités des propriétaires, des dirigeants et dirigeantes, employés et employées
d’immeubles
• Implanter un programme de LAI, en mettant l’accent sur la sensibilisation et la
prévention.
• Envisager de demander aux nouveaux locataires qui arrivent d’un logement infesté de
punaises des lits, de le déclarer.*
• Envisager de confirmer aux locataires potentiels que la présence de punaises des lits
dans l’immeuble a été signalée et qu’un programme de LAI est appliqué, et ce, avant
qu’ils ne louent un logement.*
• Encourager les locataires et les visiteurs et visiteuses à signaler la présence de
punaises des lits, et tenir un registre des plaintes relatives à ces insectes ou à d’autres
parasites.
• Réagir rapidement à toutes les plaintes.
• Diriger les locataires et les visiteurs et visiteuses ayant besoin d’aide vers les
organismes de soutien appropriés (services médicaux, financiers, sociaux, de santé
mentale, etc.).
• Recourir aux services d’une entreprise de lutte antiparasitaire détenant un permis et
comptant dans ses rangs des employés et employées qui savent comment gérer les
punaises des lits conformément aux principes de la LAI. Demander aux locataires de
suivre les directives données par ces employés et employées.
• Fournir de l’information sur la bonne méthode à suivre pour enlever les punaises des lits
qui se trouvent dans du mobilier infesté pour éviter que l’infestation ne se propage aux
corridors et aux ascenseurs, et pour assurer la mise en œuvre de méthodes
d’élimination adéquates.
* Dans ces cas, les questions touchant à la protection de la vie privée et à la responsabilité
doivent être prises en considération. Bien que ces mesures soient suggérées, elles doivent être
prises sur une base volontaire et non obligatoire. Il est peu probable, comme chacun sait, qu’un
nouveau locataire ou une nouvelle locataire admette qu’il arrive d’un logement infesté de
punaises des lits car il ou elle craindrait alors qu’on lui refuse l’accès à un nouveau logement.
De même, il est peu probable, le cas échéant, qu’un ou une propriétaire soit disposé(e) à
reconnaître qu’il y a des punaises des lits dans son immeuble.
Il est important de noter que certains exploitants et exploitantes d’immeubles résidentiels ont
4
peut-être des obligations précises en vertu de la loi. Par exemple, les exploitants et exploitantes
de centres de soins de longue durée sont légalement tenus d’appliquer un programme de lutte
antiparasitaire avec le concours d’un exterminateur agréé ou d’une exterminatrice agréée. Et ils
doivent tenir des registres de la date des visites de ces spécialistes et des mesures prises [Loi
de 2007 sur les foyers de soins de longue durée – Règl. de l’Ont. 79/10, paragraphe 88 (1)].
Responsabilités des locataires
• Lire et suivre tous les conseils et directives visant à soutenir la mise en œuvre d’un
programme de LAI adopté par la direction de l’immeuble, même si vous n’êtes pas aux
prises avec une infestation de punaises des lits.
• Signaler la présence de punaises des lits, tenir un registre des plaintes relatives à ces
insectes ou à d’autres organismes nuisibles, et communiquer cette information à la
direction de l’immeuble.
• Connaître les indices de la présence de punaises des lits et inspecter les aires
habitables fréquemment afin d’y détecter éventuellement tout indice de ce genre.
• Favoriser la discussion avec les locataires voisins afin d’inciter tout le monde à soutenir
le programme de LAI et à coopérer avec la direction de l’immeuble.
Un organigramme décisionnel relatif à un programme de LAI figure à l’annexe 1. Selon le
niveau d’infestation, il sera peut-être nécessaire de réaliser plusieurs cycles de gestion
(inspection et préparation, utilisation d’un aspirateur, traitement à la vapeur et utilisation d’un
aspirateur, nettoyage et utilisation d’un pesticide conformément aux directives figurant sur
l’étiquette, etc.) de diverses méthodes pour enrayer l’infestation. La colonne de droite de
l’organigramme contient la description d’une stratégie de LAI qui pourrait être appliquée par une
personne ayant déterminé que le seuil d’infestation est de zéro (une seule punaise des lits, c’est
une de trop).
5
Mettre en œuvre un programme de LAI pour les punaises des lits
Pour être efficace, un programme de LAI doit comprendre huit éléments et être mis en
application pour gérer les organismes nuisibles, notamment les punaises des lits, avant que des
problèmes ne surviennent.
1. Planifier un programme de LAI
Il est important de fixer un seuil ou un niveau de tolérance acceptable relativement aux
infestations de punaises des lits. Dans la plupart des cas, les gens peuvent tolérer la présence
de quelques fourmis ou mouches dans leur maison, mais une infestation de punaises des lits,
même légère, n’est généralement pas tolérée. Un programme de LAI doit prévoir un plan assorti
d’objectifs et il est important d’informer les autres des détails de ce plan. Le niveau d’atteinte
des objectifs doit faire l’objet d’un suivi afin que le programme et son rendement puissent être
évalués. Il est essentiel que les gestionnaires d’immeubles commerciaux, industriels ou à
habitations multiples de tous genres encouragent les résidents et résidentes de ces immeubles
à signaler toute infestation de punaises des lits soupçonnée au responsable de l’immeuble. Si
ce genre de problème n’est pas traité sur-le-champ, il s’aggravera rapidement et s’étendra à
tout l’immeuble, pièce par pièce. Il est beaucoup plus coûteux et difficile de gérer une infestation
généralisée qu’une infestation légère. Les stratégies de prévention et de détection hâtive
coûtent beaucoup moins cher à réaliser, et lorsqu’on ne tient pas compte d’un problème
d’infestation, il faut ensuite engager les coûts liés à la gestion d’une infestation à grande
échelle.
2. Sensibiliser tout le monde au problème et à sa solution
Les administrateurs et gestionnaires d’installations de foyers pour sans-abri, de foyers de
groupes, de dortoirs, d’immeubles d’habitation et d’autres types d’immeubles à vocation
résidentielle, commerciale ou industrielle, devraient tenter de mieux informer les occupants et
occupantes de ces immeubles au sujet des infestations de punaises des lits et des mesures à
prendre pour les prévenir. Dans l’industrie du tourisme d’accueil, de nombreux gestionnaires
d’immeubles ont eu recours aux services professionnels de sociétés de lutte antiparasitaire
pour former leur personnel. On trouve plus d’information à ce sujet sur Internet (voir l’annexe 2
– Autres documents traitant de la lutte contre les punaises des lits) ou sur le site Web du
gouvernement de l’Ontario consacré aux problèmes liés aux punaises des lits 1 . Votre service de
santé publique locale pourra peut-être aussi vous fournir d’autres renseignements.
Prévenir une infestation de punaises des lits ou une infestation récurrente
Des punaises des lits peuvent être facilement introduites dans le logis d’une personne qui
revient de voyage ou qui a rapporté des objets infestés chez elle.
Voyages
Des punaises des lits peuvent être facilement introduites dans un lieu quelconque par une
personne ayant été exposée à ces insectes durant un voyage, que ce soit dans un hôtel, à bord
6
1
Infopunaisesdeslits.ca
d’un autobus ou d’un navire, dans un dortoir d’étudiants ou même lors d’une visite chez
quelqu’un. Il est possible de rapporter des punaises des lits dans ses bagages ou tout autre
objet infecté.
Peu importe où une personne séjourne durant un voyage, elle devrait inspecter sa chambre, les
meubles environnants et les supports à bagages, tel que recommandé dans le présent
document. Elle devrait aussi laisser ses vêtements dans ses valises et ne pas les ranger dans
des armoires ou des placards, et envisager la possibilité de mettre ces valises dans de grands
sacs de plastique afin d’empêcher des punaises des lits de faire le trajet de retour en sa
compagnie! Certains détaillants vendent des sacs spécialement conçus à cette fin. De plus, il
faut inspecter tous les bagages avant le retour à la maison et avant de les entrer dans son
domicile. Il pourrait être indiqué de laisser les bagages dans une aire extérieure ou dans le
garage, de mettre tout leur contenu dans des sacs de plastique et d’inspecter le tout en
profondeur avant d’y introduire quoi que ce soit. On retrouve souvent des punaises des lits dans
des autocars, des navires, des avions et des voitures où des bagages ont été déposés
temporairement.
Meubles d’occasion
Les articles d’occasion représentent d’autres passerelles potentielles pouvant servir à faire
entrer des punaises des lits dans un logement. Parmi ces articles, citons les appareils
électroniques, l’équipement d’exercice, les matelas, les meubles et les lampes, qui sont autant
d’objets souvent laissés en bordure du trottoir en prévision de la collecte de déchets. Les
magasins de vêtements et de meubles d’occasion, les ventes de garage et les marchés aux
puces constituent d’autres sources d’infestation si des insectes se cachent dans les objets qui
en proviennent. Lorsque vous achetez des articles d’occasion dans un tel contexte, demandez
au responsable quelle politique est appliquée pour garantir que ces articles sont exempts de
punaises des lits. Mettez les articles que vous avez achetés dans des sacs de plastique avant
de les déposer dans votre voiture, car les punaises des lits peuvent survivre dans un tel
environnement et examinez-les soigneusement avant de les apporter à l’intérieur de votre
logement.
Déménagement et entreposage
Des punaises des lits peuvent aussi provenir d’objets (matelas, etc.) transportés dans les
camions de déménagement fournis par des entreprises de location ou de déménagement, ou
encore d’objets entreposés dans des installations d’entreposage. Informez-vous de la politique
de l’entreprise en matière de gestion des punaises des lits dans ses installations. Si elle
n’applique aucune politique du genre, vous pouvez envisager de placer vos objets dans des
contenants aux fins de leur entreposage ou de leur déménagement.
Autres mesures de prévention
Les punaises des lits se développent dans certaines conditions aggravées par la disponibilité de
cachettes à proximité de leurs hôtes humains. Elles ont un faible pour le papier, les tissus et le
bois (sur lesquels il est plus facile de grimper) plutôt que pour le métal et le plastique. Le papier,
les tissus et le bois présentent des surfaces poreuses et offrent des endroits où les punaises
des lits peuvent pondre leurs œufs.
Les directives ci-dessous s’appliquent davantage aux établissements institutionnels, mais elles
7
peuvent aussi être prises en considération par les résidents et résidentes qui veulent prendre
des mesures de prévention des infestations de punaises des lits :
•
Remplacer les cadres de lits en bois par des cadres en métal afin d’empêcher les
punaises des lits de s’y dissimuler et d’y pondre des œufs. Il est aussi plus difficile
pour les punaises des lits d’y grimper.
•
Tenir les lits à l’écart des murs car ceux-ci peuvent servir de passerelles d’accès aux
punaises des lits.
•
Éliminer complètement les têtes de lits. Les punaises des lits s’y cachent et s’y
développent. Les têtes de lit ou meubles en osier sont aussi à proscrire en raison des
nombreuses cachettes qu’ils offrent aux punaises des lits.
•
Envisager de remplacer tous les meubles en tissu au fini peluché par des meubles en
métal ou en plastique, ou facilement lavables au savon et à l’eau.
•
Envisager de remplacer les grands oreillers ou coussins par de plus petits pouvant
être mis dans une sécheuse. Si on y trouve des punaises des lits, les coussins doivent
être séchés à haute température. Utiliser seulement des draps blancs ou de couleur
pâle permettant de détecter facilement toute tâche de sang qui serait imputable à une
morsure de punaise des lits.
•
Utiliser des berceaux en bois mais choisir des modèles de couleur blanche. Peindre
en blanc tout berceau en bois naturel non teint. Colmater les trous que comporte le
cadre du lit avec du scellant en silicone. Cela permettra de faire une bien meilleure
inspection et de réduire les chances qu’un traitement soit nécessaire. Mettre des
intercepteurs de punaises des lits sous les pattes (voir à la page 9 pour de plus
amples renseignements sur ces intercepteurs et une photo).
•
Les matelas recouverts de vinyle ou sans couture sont recommandés pour les
berceaux et les lits d’adultes, même si le vinyle se déchire facilement. Ces matelas
sont habituellement utilisés dans les établissements institutionnels plutôt que dans des
logements résidentiels.
Un cadre de lit en métal et un matelas
recouvert de vinyle permettent de réduire au
minimum les problèmes causés par les
punaises des lits.
Photo fournie par Black Widow Pest Control
•
•
•
8
Si un matelas recouvert de vinyle comporte des trous, il faut envisager de les réparer
avec du ruban adhésif ou de jeter le matelas.
Ne pas jeter les matelas ordinaires (non recouverts de vinyle) dans le seul but de les
remplacer par d’autres matelas ordinaires. Les punaises des lits infesteraient
rapidement la nouvelle literie.
Recouvrir les matelas (et les sommiers, le cas échéant) d’une housse. Le sommier est
plus susceptible d’héberger des punaises des lits que le matelas. Il est par ailleurs
moins coûteux d’acheter des housses que de remplacer un matelas et un sommier, et
cela évite aussi de devoir les traiter à l’aide d’un pesticide. Enlever les jupes de lit car
les punaises peuvent s’en servir pour grimper jusqu’au matelas.
Il est recommandé de recouvrir les
matelas et sommiers d’une housse.
•
•
•
Dans les établissements institutionnels, les vaisseliers, armoires, tables et autres
meubles en bois peuvent être peints en blanc afin de faciliter leur inspection.
Toute lézarde assez large pour qu’on y introduise une carte de crédit devrait être
scellée avec du silicone afin qu’aucune punaise des lits ne puisse s’y dissimuler.
Envisager d’utiliser de la poussière de terre de diatomées (dioxyde de silicone) pour
remplir les ouvertures dans les murs et les autres lézardes où les punaises des lits
peuvent se dissimuler. Suivre les directives figurant sur l’étiquette du produit (voir la
section « Utilisation de pesticides » à la page 26).
3. Reconnaître les punaises des lits
Il faut s’assurer que le parasite est bien une punaise des lits. Une personne non aguerrie pourra
facilement confondre des nymphes de coquerelles ou des parasites de garde-manger avec des
nymphes de punaises des lits. Avant de confirmer la présence de punaises des lits, il vaut
mieux consulter un ou une entomologiste ou une société de lutte antiparasitaire. Le service de
santé publique sera peut-être en mesure de vous aider à identifier des spécimens prélevés.
Indices de la présence de punaises des lits
• La taille des nymphes de punaises des lits va de la grosseur d’une graine de pavot à
celle d’une graine de pomme et, dans le cas de spécimens adultes, de la grosseur d’une
graine de pomme à beaucoup plus gros si la punaise est pleine de sang.
• Des écoulements se présentant sous la forme de taches de couleur foncée ou de
bosses sur des surfaces dures, peuvent aussi être observés et se retrouvent
habituellement sur des pièces de literie mais aussi sur toute autre surface où les
punaises des lits se nourrissent ou se cachent.
• De mue qui s’est détachée (les punaises des lits muent d’un stade à l’autre de leur vie
de nymphe [il y en a cinq]).
• Bien qu’ils soient très petits et adhèrent aux surfaces, les œufs peuvent se retrouver
dans des écoulements ou des lézardes où se cachent des adultes et des nymphes.
9
•
•
Des morsures de punaises des lits. La réaction à une morsure de punaise des lits varie
grandement d’une personne à l’autre (petite ou grande marque, présence d’un point
rouge ou d’une croûte au centre de la morsure, morsure ressemblant à celle d’un
moustique ou à un bouton, etc.). Souvent plusieurs morsures sont regroupées car une
punaise avait commencé à se nourrir, s’est fait déranger et a recommencé à se nourrir.
Il y a parfois aussi une seule morsure. Les personnes souffrant d’immunodéficience ne
présentent parfois aucune trace de morsure.
Comme il est possible de confondre une morsure de punaise des lits avec celle d’autres
insectes ou avec des traces de piqûres (de puces, de moustiques, de mouches noires,
de guêpes, etc.), il est recommandé de consulter un professionnel de la santé en cas de
doute.
4. Inspecter l’ensemble des lieux
Il est recommandé d’inspecter complètement les lieux avant de procéder à tout nettoyage ou
réaménagement de ces mêmes lieux. Une première inspection fournit un aperçu de l’envergure
du problème et prévient les désagréments pouvant être causés par des punaises des lits en
plus d’empêcher celles-ci de se répandre avant que le traitement de l’infestation ne soit
entrepris.
Certaines entreprises offrant des services professionnels de lutte antiparasitaire effectuent une
inspection visuelle afin de déterminer les endroits où il y a les plus fortes concentrations de
punaises des lits. Elles recourent parfois à des chiens dressés ayant la capacité de détecter en
reniflant les œufs et punaises des lits qui sont toujours vivants (voir page 11). Les résultats
obtenus de cette façon doivent faire l’objet d’un suivi, soit la confirmation visuelle de la présence
de punaises des lits vivantes. Les punaises des lits adultes peuvent se dissimuler dans des
fentes et des lézardes aussi minces que quelques feuilles de papier, et les jeunes punaises des
lits peuvent se cacher dans des espaces encore plus étroits. Lorsque vous faites une
inspection, déplacez-vous lentement afin d’éviter de déranger les punaises des lits cachées et
d’ainsi les disperser. Souvenez-vous que dans le cas d’une infestation légère, les punaises des
lits seront concentrées près de l’aire de sommeil. Les objets se trouvant à l’écart de cette aire
seront moins exposés à une infestation. Inspectez les zones infestées en commençant par
celles présentant le plus haut niveau d’infestation et concentrez vos opérations d’inspection et
de traitement dans les zones les plus touchées.
Examinez d’abord tout meuble ou tout autre objet que vous vous apprêtez à toucher afin
d’éviter de vous blesser en entrant en contact avec un objet tranchant non visible (agrafe, etc.)
utilisé, par exemple, pour attacher la feuille protectrice en tissu en-dessous du sommier.
Il est important de tenir compte du fait qu’une infestation de punaises des lits dans une zone
habitable (chambre à coucher, appartement, dortoir, abri, salle, unité de soins hospitaliers ou de
longue durée, etc.) peut se propager à des pièces ou unités adjacentes se trouvant au-dessous,
au-dessus ou à côté d’autres zones habitables. Cela est particulièrement vrai si la population de
punaises des lits est élevée ou que des pesticides sont utilisés dans la pièce ou l’unité où
l’infestation a été observée pour la première fois. Les pièces adjacentes devraient aussi être
10
inspectées et si des punaises des lits sont repérées ou que des résidents repèrent des
morsures, ces pièces devraient être traitées tout comme si elles étaient infestées.
Trousse d’outils
Il est recommandé que la trousse d’outils servant à l’inspection comprenne ce qui suit :
• Une loupe.
• Une lampe de poche puissante.
• Des flacons ou des sacs à glissière en plastique ainsi qu’un forceps pour prélever des
spécimens.
• Un couteau à mastiquer, une spatule ou une sonde (cela pourrait être une carte de
crédit coupée en forme de long triangle et qui pourra être introduite dans une ouverture
étroite).
• De l’air comprimé (comme pour nettoyer les claviers d’ordinateurs) qui servira à expulser
les punaises des lits de leur cachette. Il faut alors prendre garde de ne pas souffler
ailleurs des œufs qui n’auraient pas été collés solidement à une surface par une
femelle).
• Des tournevis pour enlever des interrupteurs et des prises de courant.
• Une petite trousse d’outils pour le démontage de meubles.
• Des tiges en coton, des serviettes pour nettoyer les verres de lunettes ou des serviettes
pour bébés qui serviront à repérer les taches causées par des écoulements.
• Une caméra numérique pourra être utile pour prendre des photos avec la permission de
l’occupant ou l’occupante.
• Des pièges collants – ils peuvent être utiles mais leur efficacité est restreinte pour
attraper des punaises des lits.
• Des intercepteurs qui devront être placés sous le lit ou sous les pattes d’autres meubles
afin de repérer les mouvements de punaises des lits.
Intercepteur de punaises des lits. La partie intérieure
de l’intercepteur est placée sous une patte de lit et de
la poudre de talc y a été déposée afin d’empêcher les
punaises des lits d’en sortir.
Intercepteurs
Les intercepteurs de punaises des lits constituent un instrument d’inspection peu coûteux et
dont la manipulation n’exige aucun savoir-faire. Ils permettent de détecter une infestation légère
à ses premiers stades, et ils peuvent même prévenir des morsures en tant que barrières situées
entre les zones infestées autour du lit et le lit lui-même. Si une punaise des lits grimpe sur la
paroi extérieure de l’intercepteur et qu’elle l’enjambe, elle tombera dans le cerceau extérieur de
ce dispositif, alors qu’une punaise des lits descendant le long de la patte du lit chutera dans la
partie intérieure de l’intercepteur.
11
Inspection de la chambre
Les inspections visant à détecter la présence de punaises des lits peuvent demander beaucoup
de travail, et le coût peut devenir un problème si l’inspection est effectuée par une personne
autre que le résident ou la résidente.
Les procédures d’inspection décrites ci-après devraient être réalisées dans la chambre jusqu’à
ce que des punaises des lits aient été repérées. Par exemple, si l’on s’aperçoit qu’il y a des
punaises des lits sur le matelas, il ne sera peut-être pas nécessaire de continuer à inspecter la
chambre car on pourra tenir pour acquis qu’il y a des punaises des lits partout dans cette
chambre et dans tous les objets qui s’y trouvent, et qu’il faudra traiter ces objets en
conséquence.
Inspection du lit
L’inspection de punaises des lits doit commencer à l’endroit où la personne dort ou se repose,
pour se poursuivre aux autres parties de la chambre. Cette inspection doit se faire avant que
des mesures soient prises pour préparer la chambre, et des meubles lourds devront parfois être
soulevés à cette fin. Il faut alors se montrer prudent et demander de l’aide au besoin.
• Inspection du matelas
o Le long des coutures supérieures et inférieures, et le long de chaque côté de la
pièce de tissu de rembourrage à tube.
o Sous les poignées du matelas et le long ou à l’intérieur des orifices de ventilation.
o Entre le matelas et le sommier, la plate-forme ou le cadre.
o À l’intérieur des plis de tissus et sous les boutons.
o Si le matelas est recouvert de vinyle, vérifier l’intérieur des coutures et s’il y a des
déchirures.
o Utiliser de l’alcool ou des serviettes pour bébés pour frotter les écoulements de
punaises des lits soupçonnés. Si l’écoulement se dissout en une matière de couleur
brun-roux, ce pourrait être un écoulement de punaise des lits et cela devrait
constituer une raison de poursuivre l’inspection jusqu’à ce qu’une punaise des lits
morte ou vivante ait été repérée.
On peut trouver des punaises des lits sur une couture de rembourrage à tube, sous un oreiller,
entre le matelas et le sommier, à l’intérieur d’un orifice de ventilation ou sous une poignée de
matelas. Si vous repérez des déchirures dans le tissu ou des points de couture, inspectez-les
aussi. Photos : J. Gangloff-Kaufmann.
12
•
Si vous ne trouvez pas de punaises des lits dans le matelas, commencez à inspecter le
sommier :
o Aux endroits où le sommier repose sur le cadre du lit (soulevez le sommier
lentement pour éviter de disperser les punaises des lits).
o Le dessus du sommier et à l’intérieur des plis de tissus.
o Le long des coutures et aux endroits où le tissu est agrafé au cadre de lit.
o Retournez le sommier et retirez la mince feuille de tissu attaché sur le dessous.
o Utilisez une lampe de poche, une loupe simple et un suceur plat pour inspecter les
espaces entre le sommier et les parties du cadre de lit.
o Enlevez les jupes de lit car elles permettent aux punaises de lit d’accéder
directement au sommier.
o Jetez un coup d’œil aux alentours du lit et sous les agrafes de meubles et les
protecteurs de coins en plastique.
o Servez-vous d’un agent d’expulsion tel que de l’air comprimé pour faire sortir les
punaises des lits de leur cachette.
o Mettez du ruban adhésif à double face ou du ruban du tapis sur le dessous des
meubles afin de capturer les punaises des lits égarées. Cette opération est effectuée
strictement à des fins de contrôle.
Vérifiez les espaces entre le matelas et le
sommier, et aussi le long de chaque pli dans le
tissu afin de repérer des indices éventuels de la
présence de punaises des lits.
Photo : D. W. Coard.
•
13
Si vous ne trouvez pas de punaises des lits dans le matelas ou le sommier, inspectez le
cadre et la tête du lit :
o Les lits en bois, particulièrement les lits à tiroirs, et les têtes de lit, surtout celles en
osier, sont des endroits de prédilection (contrairement aux cadres en métal) pour les
punaises des lits qui veulent se cacher, bien que celles-ci se dissimulent aussi dans
des lézardes creusées dans le métal ou le plastique, ou dans les endroits où le
matelas touche le cadre en métal.
o Faites une inspection visuelle et insérez le suceur à plat dans tous les joints du
cadre.
o Retournez le cadre et inspectez-en le dessous.
o Regardez aussi à l’intérieur des perforations de vis et de clous.
o Démontez le cadre afin de vérifiez les pièces jointes entre elles.
o Enlevez la tête de lit et vérifiez s’il y a des punaises des lits le long de joints et sur le
mur se trouvant derrière la tête de lit.
o Les meubles en osier offrent un nombre de cachettes infinies aux punaises des lits.
Tout objet en osier devrait probablement être traité à la chaleur ou au froid, ou jeté.
Les petites ouvertures dans un cadre de lit ou un autre meuble, telles qu’un trou
d’assemblage d’étagère, sont des endroits idéaux où les punaises des lits peuvent
s’introduire. Photos : J. Gangloff-Kaufmann.
Inspecter les autres meubles et les aires d’entreposage
Les pièces de mobilier, comme les tables de nuit et les armoires sont des endroits susceptibles
d’être fréquentés par des punaises des lits, étant donné que celles-ci ont la capacité de se
traîner jusqu’à des cachettes distantes. Au fur et à mesure que la population de punaises des
lits croîtra et s’entassera, cela incitera peut-être ces insectes à ramper vers d’autres endroits où
ils pourront se cacher. Les meubles se trouvant près du lit pourront devenir infestés et cette
infestation pourrait se propager rapidement à l’écart du lit si le problème n’est aucunement géré.
Les mesures suivantes devraient être prises pour inspecter les meubles et les objets connexes :
• Vider les tiroirs et les étagères se trouvant le plus près du lit.
• Mettre les objets à inspecter et à nettoyer dans des sacs de plastique.
• Sortir les tiroirs et en inspecter chaque coin et le dessous en utilisant le suceur plat pour
le dessous des rails de tiroirs en métal.
• Utiliser le suceur plat pour inspecter toute ouverture où cet outil peut être introduit (entre
une étagère et le bâti, etc.).
• Retourner tous les meubles pour en inspecter le dessous.
• S’assurer d’inspecter les perforations de vis et de clous.
• Les meubles en plastique ou en métal peuvent héberger des punaises des lits; suivre
les mêmes procédures d’inspection.
• Les appareils électroniques (lampes, télécommandes, réveille-matin, radios, etc.)
devraient être mis dans des sacs de plastique avant d’être examinés plus à fond. S’il y a
des punaises des lits dans le bâti du meuble où se trouvent le radio ou le réveille-matin,
ces appareils devront être à nouveau examinés et il y aura peut-être lieu de les traiter.
• Retourner les chaises de bureau et examiner le dessous des coutures rattachant le tissu
au cadre. Vérifier aussi les trous de vis.
14
Punaises des lits dissimulées dans un trou
de vis d’une chaise de bureau.
Photo : L. Sorkin
•
•
•
•
•
•
Les meubles recouverts de tissu au fini peluché (divan, etc.) peuvent héberger des
punaises des lits, même si l’occupant ou l’occupante n’y dort pas. En pareil cas, il sera
plus difficile d’inspecter le meuble à cause des nombreux endroits inaccessibles où des
punaises des lits peuvent se dissimuler.
Inspecter les oreillers et les coussins, et en particulier leurs coutures et les plis autour
des fermetures à glissière.
Examiner les pattes de chaises et de divan, y compris leur dessous.
Retourner les meubles et enlever le mince revêtement de tissu recouvrant leur dessous.
Examiner attentivement les points de jonction où le tissu est agrafé au cadre.
Examiner l’intérieur de toutes les parties du cadre faites de bois.
Si la pièce de mobilier est sérieusement infestée, envisager de la mettre dans un
contenant et de la chauffer (voir page 25) ou d’en disposer de façon appropriée (voir
page 19).
Punaises des lits et taches fécales repérées sur
le dessous d’une chaise rembourrée.
Photo : L. Sorkin
Inspection du périmètre de la chambre
Une fois qu’elles sont établies, les punaises des lits se répandront vers le périmètre de la
chambre, y compris les murs, les moulures et les tapis.
• Examiner les moulures ou le joint entre le plancher et le mur le plus proche du lit.
• Utiliser le suceur plat pour inspecter l’espace derrière les moulures. Agiter l’outil vers le
haut dans un mouvement de balayage; s’il y a des punaises des lits, elles sortiront de
leur refuge.
• Retourner les bordures des moquettes afin de détecter tout signe éventuel de la
15
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
présence de punaises des lits.
Examiner attentivement la lanière d’agrafage des tapis.
Examiner le dessous des bordures des tapis.
Utiliser un tournevis pour enlever les plaques d’interrupteurs électriques, de prises de
courant et de prises téléphoniques afin d’inspecter ce qui se trouve derrière. Si des
punaises des lits s’y cachent, il peut y avoir des signes de leur présence le long des
rebords et sur l’arrière de la plaque. Faire preuve de prudence lors de l’inspection de
prises et d’interrupteurs électriques afin d’éviter les chocs.
Inspecter tout ce qui est accroché au mur. S’il y a des indices de la présence de
punaises des lits à proximité de toiles ou de photos encadrée, ouvrir les cadres pour en
inspecter l’intérieur ou la partie se trouvant sous l’endos en papier ou en carton.
Inspecter l’espace qui se trouve derrière tout morceau de papier peint lâche, et tout
endroit où la peinture s’écaille.
Examiner les plis et les coutures de rideaux, et les espaces dans lesquels des tringles et
des pièces de montage sont insérées.
Retirer les tringles à rideaux et en examiner l’intérieur ainsi que les pièces de montage
installées sur le mur.
Examiner le cadre des portes des placards, de la salle de bains et des autres pièces, le
long des charnières, ainsi que le trou du loquet de chacune de ces portes.
Si des punaises des lits sont découvertes dans des plafonniers ou des luminaires, ce
peut être parce qu’elles proviennent du logis supérieur.
S’il y a des punaises des lits sur les murs, il y en a peut-être aussi sous les moulures de
plafond et dans les détecteurs de fumée.
Inspection d’endroits inhabituels
Des punaises des lits peuvent se retrouver dans des endroits inhabituels à la faveur d’une
infestation modérée ou importante. Dans le cas d’une importante infestation, chaque objet se
trouvant dans la zone touchée doit être soigneusement inspecté. Des punaises des lits ont été
découvertes dans des endroits tels que les suivants :
• Télécommandes de téléviseurs et d’autres appareils, y compris dans le compartiment à
piles.*
• Téléphones filaires, cellulaires et sans fil.
• Lampes et réveille-matin.*
• Ordinateurs et autres appareils électroniques.
• Boîtes de carton, bagages, sacs à dos qui se trouvaient dans des placards ou sous un
lit.
• Jouets d’enfants et animaux en peluche.
• Coffrets à bijoux, ornements, cadres d’images, etc.
• Murs en briques, en « stucco » ou recouvert d’un autre revêtement texturé.
• Livres, magazines, journaux et dossiers.
• Portes creuses.
• Plafonniers et autres luminaires, têtes de gicleurs et détecteurs de fumée.*
• Appareils de chauffage, climatiseurs* et conduits.
16
•
•
Fauteuils roulants.
Vêtements de personnes qui venaient d’inspecter des lieux afin d’y détecter la présence
éventuelle de punaises des lits.
*Soyez prudent lorsque vous inspectez des appareils électriques afin d’éviter tout choc.
Punaises des lits dissimulées dans un
onglet de dictionnaire.
Photo : P. Stravino.
Chiens détecteurs de punaises des lits
En Ontario, plusieurs entreprises offrent les services de chiens détecteurs de punaises des lits
ayant été spécialement dressés à cette fin. Ces services représentent un autre moyen de lutter
contre les infestations de punaises des lits et ils peuvent être particulièrement utiles lorsqu’on
soupçonne la présence de punaises des lits à un endroit indéterminé ou dans de grands
espaces (théâtres, stades, arénas, véhicules de transport en commun, etc.). Le recours à un
chien détecteur de punaises des lits peut être plus rentable pour l’inspection de plusieurs
immeubles à habitations multiples, comparativement aux frais de main-d’œuvre liés à des
inspections manuelles. Si des infestations ont été détectées dans de nombreux logements, il
sera possible, en recourant à des chiens détecteurs de punaises des lits, de déterminer
combien de logements sont touchés et lesquels, ce qui aidera à choisir un traitement d’une
ampleur appropriée. Les résultats obtenus par les chiens sont exacts de 90 à 95 %, mais si un
chien détecte une infestation, il est néanmoins recommandé de confirmer ce résultat au moyen
d’une inspection visuelle afin d’éliminer la possibilité d’un « faux résultat positif » imputable à
une erreur d’interprétation du maître du chien. En recourant à la fois à un chien détecteur de
punaises des lits et aux services d’un professionnel agréé de la lutte antiparasitaire, on peut
obtenir des résultats immédiats et éliminer des cachettes obscures. Il arrive souvent que l’on
recoure à deux chiens pour réduire les occurrences de faux résultats positifs. Les chiens
peuvent détecter de manière sûre des problèmes liés à des punaises des lits, mais on ne sait
toujours pas avec certitude si l’application de cette méthode permet d’exclure complètement la
présence de punaises des lits car il se peut, par exemple, que les insectes se soient réfugiés
dans un endroit auquel le chien ne peut accéder. On ne doit pas non plus s’attendre à ce que le
chien fasse des recherches dans un endroit dangereux, ou dans tout autre endroit où le maître
ne peut voir des objets qui pourraient blesser le chien ou lui faire mal. L’équipe de maîtreschiens doit être accréditée par un organisme d’agrément comme la National Entomology Scent
Detection Canine Association ou une autre association comparable ayant bonne réputation.
17
5. Tenir des registres
Il est important de tenir des registres aux fins d’un programme de LAI. Des registres
d’information sur les problèmes liés à des punaises de lit doivent être établis par l’entreprise de
lutte antiparasitaire ou par le ou la propriétaire, et faire état de ce qui suit :
• Date de la plainte.
• Objet de la plainte (morsures, présence visible de punaises, dommages matériels, etc.).
• Nombre d’unités ou de pièces.
• Date de la première inspection.
• Résultats de l’inspection (ce qui a été observé, degré d’infestation [léger, modéré,
important], etc.).
• Détails sur le degré de préparation de l’aire infestée.
• Stratégies de lutte antiparasitaire utilisées (nettoyage à l’aide d’un aspirateur, en
conjonction ou non avec un traitement à la vapeur, nettoyage général, traitements par la
chaleur ou par le froid, traitements à l’aide de pesticides, etc.).
• Suivi auprès des résidents et résidentes visant à échanger des renseignements et à les
informer au sujet des bonnes procédures à suivre pour prévenir une nouvelle
infestation).
6. Se préparer à faire le traitement
Après avoir repéré et identifié les punaises de lit et déterminé l’ampleur de l’infestation, il faut
préparer la pièce infestée aux fins du traitement. Cette opération peut être aussi exigeante
qu’un changement de résidence. Dans la plupart des cas, elle est effectuée par le résident ou la
résidente, mais elle peut aussi être confiée à un fournisseur de services ou même à une
entreprise spécialisée en lutte antiparasitaire. Quoi qu’il en soit, il s’agit d’une première étape
extrêmement importante que l’on doit réaliser pour gérer une infestation de punaises de lit étant
donné qu’une aire habitable encombrée favorise la prolifération de ces insectes.
La réduction de l’encombrement de la pièce infestée est absolument nécessaire pour
gérer la situation. La préparation doit être effectuée de manière systématique et elle
comprend, entre autres, le classement des biens personnels et la conservation de ceux-ci dans
des sacs, le lavage de tous les vêtements et articles de literie, le déplacement des meubles à
l’écart des murs, et le retrait de tous les objets qui se trouvent dans les meubles, ce qui
permettra de mieux les traiter.
La première étape consiste à séparer les objets exempts de punaises de lit des objets infestés.
À cette fin, il convient d’utiliser des sacs de couleurs différentes (sacs transparents et sacs
verts, étiquettes, etc.). Tous les objets infestés ou qui le sont potentiellement et qui peuvent
être :
• lavés et mis dans la sécheuse, devraient être conservés dans des sacs de plastique
bien fermés et étiquetés en tant que vêtements infestés, puis lavés (dans de l’eau
chaude d’une température d’au moins 45 oC) et séchés (à une température élevée
durant au moins 30 minutes).
18
•
•
nettoyés à sec (rideaux, tapis, certains vêtements) devraient être conservés dans des
sacs de plastique bien fermés et étiquetés en tant que vêtements infestés pouvant être
nettoyés à sec.
traités par la chaleur ou la congélation devraient être conservés dans des sacs de
plastique bien fermés et étiquetés en tant que vêtements infestés pouvant être traités
par la chaleur ou la congélation.
Il faut vider tous les tiroirs et placards, et retirer tous les objets qui se trouvent sur des étagères,
dans des armoires ou sur des tables, et les mettre dans des sacs de plastique sur lesquels une
étiquette appropriée sera apposée.
Mettez tous les objets non infestés par des punaises de lit dans des sacs de plastique, fermez
bien les sacs et apposez-y une étiquette « exempts de punaises de lit ». Placez ensuite ces
sacs dans une zone non infestée. Notez que même si vous n’y avez repéré aucune punaise des
lits, il est possible que des œufs se trouvent dans des fentes que pourraient comporter ces
objets. Il serait peut-être préférable de considérer tous les objets comme ayant été
potentiellement infectés si une infestation de punaise des lits est découverte à proximité de la
chambre ou du logement.
La deuxième étape du processus consiste à retirer tous les tiroirs des commodes et bureaux
ainsi que les images sur les murs, et de les mettre sur le dessus ou à côté de ces meubles.
Éloignez tous les meubles des murs. N’entrez pas d’objets dans la pièce infestée ni n’en sortez,
sauf ceux ayant été mis dans des étuis ou des sacs et ayant été identifiés en tant qu’objets
infestés, avant que la pièce en cause n’ait été traitée adéquatement. Par exemple, ne remettez
pas sur le lit les draps et des oreillers que vous venez de laver et de faire sécher avant que le
matelas, le sommier et toute la pièce n’aient été traités. Si un objet infesté ne peut être traité, il
est recommandé de le jeter.
Élimination des objets infestés
Mettez dans un sac de plastique les objets infestés que vous voulez jeter ou enveloppez-les ou
scellez-les dans du plastique afin d’éviter que des punaises des lits ne s’en échappent pendant
que vous les transporterez à l’endroit où les ordures sont ramassées. Il est indiqué de détruire
ces objets afin d’éviter qu’ils n’en « contaminent » d’autres. Vous pouvez, par exemple, ouvrir à
l’aide d’un couteau les matelas et les meubles en tissu au fini peluché, démonter les cadres de
sommiers et apposer une étiquette portant la mention « Objet infesté de punaises des lits »
sur les sacs qui contiennent des objets infestés afin de prévenir la prolifération de ces insectes.
7. Faire le traitement
La gestion des problèmes causés par des punaises des lits exige beaucoup de travail et de
temps, et coûte cher. Cela dit, elle peut être effectuée adéquatement si toutes les parties
impliquées coordonnent leurs efforts à cette fin. Malgré les problèmes s’y rattachant, la
technologie de gestion des infestations de punaises des lits s’améliore. Les entreprises
spécialisées dans la lutte antiparasitaire enrichissent leurs connaissances parallèlement à la
19
multiplication des infestations de ce genre. Il n’y a pas d’intervention ou d’outil qui, à lui seul,
permet de régler un problème de punaises des lits, y compris l’utilisation de pesticides
homologués et classés. Il faut toujours recourir à de nombreuses techniques, car les
punaises des lits sont petites, habiles à se dissimuler et, apparemment, elles peuvent vivre
plus d’un an dans un logement typique si elles y trouvent de la nourriture de façon régulière.
Elles résistent aussi à de nombreux pesticides utilisés pour les éliminer, ce qui permet à
certains spécimens de survivre à un traitement chimique. Lorsqu’on traite une zone touchée
par une infestation, il est important de s’employer d’abord à contenir cette infestation, et de
faire tout ce qui est possible pour éviter que les punaises ne se dispersent dans de
nouveaux endroits.
Une combinaison des mesures suivantes devra être prise pour gérer une infestation de
punaises des lits :
• Nettoyer et organiser le lit, la chambre, les autres aires habitables, les meubles et les
biens personnels, ce qui comprend l’élimination de tout encombrement.
• Enlever les punaises des lits, les écoulements et les œufs à l’aide d’un aspirateur (une
grande quantité d’œufs résisteront probablement à cette opération, car ils adhérent aux
surfaces).
• Le recours à des barrières telles que les housses du matelas et du sommier, et des
intercepteurs, pourra être utile pour réduire les morsures et la possibilité que des
« abris » soient établis, et les pièges collants seront quant à eux utiles à des fins de
suivi.
• Appliquer de la vapeur pour tuer les punaises des lits à tous les stades de leur vie et
passer l’aspirateur pour ramasser les punaises mortes.
• Recourir à un professionnel qui administrera des traitements par la chaleur ou par le
froid pour tuer les punaises des lits à tous les stades de leur vie.
• Éliminer les cachettes utilisées par les punaises des lits en :
o Réparant les morceaux de papier peint décollés ou la peinture écaillée.
o Calfeutrant les fentes et lézardes partout dans la chambre et sur les meubles.
o Scellant les planchers, y compris les espaces entre les lames ou les tuiles de
parquet.
o Faisant toute autre réparation nécessaire dans la zone habitable afin de réduire
le nombre d’endroits où des punaises des lits pourraient se dissimuler.
• Utilisation de pesticides :
o Suivre toutes les directives et mises en garde énoncées sur l’étiquette.
o N’utiliser que des produits homologués par le gouvernement fédéral et dont
l’application est autorisée en Ontario.
o Contracter les services d’un professionnel ou d’une professionnelle formé(e)
pour utiliser des pesticides (tel qu’un destructeur de parasites dans une structure
muni d’un permis).
Le nettoyage complet de la pièce infestée (utilisation d’un aspirateur et lavage des planchers
et des meubles) est une étape essentielle du processus de gestion de l’infestation. Un simple
nettoyage ne suffit pas pour éliminer les punaises des lits, mais il est nécessaire pour détruire
les grosses populations. Un nettoyage permet d’enlever les débris (punaises des lits,
20
écoulements, mues de peau, etc.) qui pourraient causer des allergies et des problèmes
d’asthme, et aussi de repérer plus facilement les nouveaux mouvements de punaises des lits.
Il ne suffit pas non plus de passer l’aspirateur, car cela ne permet pas de ramasser facilement
tous les œufs ou toutes les punaises des lits dissimulés dans des fentes et des lézardes.
Dans des endroits comme les immeubles commerciaux à unités multiples (hôpitaux, abris,
écoles, immeubles à bureaux, etc.), il arrive que des équipes de nettoyage ou la direction de
l’immeuble s’acquittent de la plupart des tâches d’entretien. S’il y a une infestation de punaises
des lits, il faudra nettoyer en priorité les aires où les gens dorment ou se détendent. Pour que
cette intervention donne des résultats, les résidents devront coopérer en réduisant
l’encombrement, en organisant leurs effets personnels et en les mettant dans des sacs. Ces
effets personnels devront parfois être entreposés temporairement. Il faut veiller à mettre chaque
objet dans un sac jusqu’à ce qu’il puisse être manipulé correctement pour en faire sortir les
punaises des lits (cette intervention peut consister à faire sécher ces objets dans une sécheuse
à linge à une température élevée durant au moins 30 minutes). Les logements devraient
toujours être nettoyés avant que de nouveaux ou de nouvelles locataires y emménagent.
Nettoyage à l’aide d’un aspirateur
Il est nécessaire de nettoyer en profondeur les endroits où les punaises des lits se cachent.
Utilisez un aspirateur muni d’un filtre à haute efficacité pour les particules de l'air (HEPA)
que vous réserverez à vos opérations de lutte antiparasitaire. Bien qu’un aspirateur ordinaire
puisse aussi faire l’affaire, un aspirateur équipé d’un filtre HEPA préviendra la dispersion dans
l’air de parties et d’écoulements d’insectes et freinera le développement des allergènes. Un
suceur plat devra aussi être utilisé pour concentrer la succion dans les petits espaces et les
fentes et les lézardes. Utilisez cet appareil en faisant des mouvements de balayage afin de
déloger les insectes et leurs œufs, étant donné que les punaises des lits s’agrippent au bois et
au tissu et que les œufs sont collés à la surface sur laquelle ils sont déposés. Vous devriez
utiliser un couteau à mastiquer ou un outil semblable pour déloger les punaises des lits et leurs
œufs des fentes et lézardes pendant que vous passez l’aspirateur. (Voir plus loin pour des
conseils sur la manipulation appropriée d’un aspirateur et de ses sacs.)
•
•
•
•
•
•
•
21
Après que tous les effets personnels ont été sortis de la pièce, commencez à passer
l’aspirateur sur le lit en vous attardant aux coutures du matelas.
Installez un suceur plat sur l’aspirateur et faites des mouvements de balayage pour
nettoyer les surfaces, et utilisez un couteau à mastiquer pour nettoyer les lézardes.
Retirez le matelas et le sommier du cadre de lit, inspectez toutes les surfaces et passezy l’aspirateur pour déloger les débris lâches et les punaises des lits visibles.
Retournez le cadre de lit et passez l’aspirateur dans les fentes et lézardes où se cachent
peut-être des punaises des lits, cela valant particulièrement pour les cadres de lit en
bois et les lits à tiroirs.
Passez l’aspirateur à l’intérieur et sur le dessous des tables de nuit, des commodes et
des autres meubles qui se trouvent dans la pièce.
Retournez chaque pièce de mobilier et nettoyez-en le dessous en y passant l’aspirateur.
Portez attention aux trous de vis et de clous et utilisez un couteau à mastiquer pour en
•
•
•
•
•
nettoyer l’intérieur à fond.
Passez l’aspirateur le long du bas de tous les murs et des moulures. Si une moulure ou
un morceau de papier peint est mal fixé, soulevez-le ou enlevez-le et nettoyez-en le
dessous en y passant l’aspirateur.
Assurez-vous de passer l’aspirateur autour des appareils de chauffage.
Passez l’aspirateur le long des bordures de tapis.
Passez l’aspirateur sur les meubles en tissu au fini peluché en utilisant l’élément vibrobatteur ou en frappant doucement sur le meuble pendant que vous y passez l’aspirateur
afin d’en faire sortir les punaises des lits.
Si vous utilisez une brosse d’aspirateur, des punaises des lits vivantes ou des oeufs
pourraient rester coincés entre les poils de cette brosse. Lavez celle-ci avec de l’eau
chaude et du détergent après l’avoir utilisée.
Manipulation de l’aspirateur qui servira à ramasser les punaises des lits : Des punaises
des lits pourront se retrouver à l’intérieur de l’aspirateur que vous utiliserez pour ramasser ces
insectes et vous devrez donc éviter de « transférer » des punaises dans d’autres endroits.
• Réservez un aspirateur à vos activités de lutte antiparasitaire.
• Après chaque utilisation, retirez le sac de l’aspirateur et éliminez-le en le mettant d’abord
dans un sac de plastique que vous scellerez ensuite ou mettez-le au congélateur jusqu’à
la prochaine fois où vous l’utiliserez.
• Nettoyez la brosse de l’aspirateur avec de l’eau chaude et du détergent.
• Enfoncez du papier de toilette dans l’ouverture du boyau ou recouvrez-la d’un sac de
plastique en serrant le tout à l’aide d’une bande élastique afin d’empêcher les punaises
des lits emprisonnées à l’intérieur du boyau d’en sortir ou, si cela peut être fait
facilement, détachez le boyau et lavez-le complètement avec de l’eau chaude.
• Rangez l’aspirateur dans un grand sac à ordures et fermez bien ce sac.
• Inspectez l’aspirateur avant chaque utilisation et attrapez toute punaise vivante qui s’y
trouverait encore.
Traitement à la vapeur
Un traitement à la vapeur bien effectué permettra de tuer les punaises des lits à tous les stades
de leur vie, y compris leurs œufs, lesquels sont difficiles à éliminer, peu importe le pesticide
utilisé. Il est recommandé de passer l’aspirateur avant de réaliser ce genre de traitement et de
le faire en conjonction avec le traitement en question afin de ramasser les écoulements et les
mues de peau, les peluches, les débris et même les punaises des lits. Cela permettra aussi de
ramasser la saleté qui pourrait tacher des tissus après s’être mélangée avec la vapeur. Un
appareil de nettoyage à la vapeur de qualité professionnelle devrait être utilisé pour gérer les
infestations de punaises des lits.
De la vapeur peut être appliquée sur les matelas et les meubles en tissu au fini peluché (divans,
22
chaises, etc.) afin de gérer l’infestation, mais la vapeur doit atteindre les endroits où se cachent
les punaises des lits.
Il est recommandé d’utiliser une machine à vapeur de qualité professionnelle, munie d’un grand
réservoir à eau (d’une capacité d’au moins quatre litres) et de plusieurs accessoires, et offrant
plusieurs niveaux de débit. Les vaporisateurs produisant de la vapeur sèche ou à faible niveau
de pression représentent de meilleurs choix parce qu’ils utilisent de l’humidité et en laissent
moins après leur utilisation. Lorsque la vapeur est utilisée, elle devrait être immédiatement
suivie d’un nettoyage à l’aspirateur ou fait en conjonction avec ce nettoyage. La vapeur
expulsera les punaises des lits de leur cachette et elles seront alors tuées ou avalées par
l’aspirateur. Utilisez un bec large plutôt qu’un bec à un seul trou, car ce dernier peut concentrer
la vapeur en un jet qui pourra déloger les punaises des lits, et leur permettre de se soustraire
aux effets de la chaleur. Bougez le bec de l’appareil de nettoyage à la vapeur lentement afin
d’aller bien au fond des ouvertures et des lézardes. Si vous utilisez un appareil de qualité
professionnelle, surveillez le degré de chaleur produit par la vapeur à l’aide d’un moniteur
thermique afin de vous assurer que la température des surfaces est d’au moins 80 oC après le
passage du bec. Selon l’épaisseur des plinthes et la grosseur des lézardes, il pourrait être plus
approprié d’utiliser un ajutage de bec pour projeter de la vapeur derrière les plinthes.
Traitement à la vapeur des plinthes. Il est à
noter que la plaque de l’appareil est
recouverte d’un linge en tissu éponge qui
permet d’accroître et de conserver la
chaleur.
Photo : R. Cooper.
Lavage des surfaces et des meubles
L’utilisation d’eau et de détergent facilitera le nettoyage des débris et allergènes laissés par les
punaises des lits, ce qui rendra l’environnement plus sain et plus tolérable pour les personnes
qui habitent le logement infesté. L’eau de Javel et l’ammoniac ne tuent pas les punaises des lits
et ne devraient pas être utilisés pour gérer une infestation. Envisagez de prendre les mesures
suivantes en cas d’infestation :
• Lavez tous les meubles (non recouverts de tissu au fini peluché) et les surfaces dures
dans la pièce en utilisant du savon ou du détergent, en vous attardant aux lézardes et
aux ouvertures dans le cadre.
• Après avoir retiré le matelas et le sommier du cadre du lit, lavez ce cadre à grande eau
et avec du savon.
• Lavez les berceaux et le cadre des lits des enfants plutôt que d’utiliser des pesticides.
23
•
•
Lavez à fond les planchers, les moulures, les appuis de fenêtres et les murs.
Afin d’éviter les chocs, soyez prudent lorsque vous vous trouvez à proximité d’appareils
électriques pendant que vous réalisez une opération de lavage.
Tapis et moquette
Bien que les tapis et les moquettes, et en particulier, leurs bordures adjacentes aux plinthes,
peuvent fournir des refuges aux punaises des lits, le nettoyage professionnel de vos tapis peut
être coûteux. Lorsque c’est possible, envisagez d’y passer l’aspirateur ou de les traiter à la
vapeur ou par la chaleur ou le froid si vous disposez de peu d’argent pour accomplir cette
tâche.
o Les petits tapis peuvent être mis dans la sécheuse et séchés à une température élevée
pendant 30 minutes aux fins de leur nettoyage, ou roulés et mis au congélateur pendant
un mois.
o Les grands tapis peuvent être nettoyés à la vapeur avec d’autres objets ou meubles
subissant un traitement et avant que les applications de pesticides ne soient effectuées.
Les tapis peuvent aussi être envoyés à une entreprise spécialisée qui les nettoiera de
façon professionnelle. Il est recommandé, en pareil cas, d’envelopper le tapis dans du
plastique et de mentionner au représentant de l’entreprise de nettoyage que ce tapis est
peut-être infesté de punaises des lits.
o Les moquettes peuvent abriter des punaises des lits et il faudra peut-être les enlever,
particulièrement dans le cas d’une infestation importante, ou au moins les traiter à la
vapeur en s’attardant aux bordures. Une inspection préalable aidera à déterminer les
endroits où l’application de vapeur doit être concentrée. Les carpettes peuvent aussi être
traitées avec un pesticide conçu à cette fin.
o La lanière d’agrafes qui reste au sol après que la moquette a été enlevée devrait aussi
être retirée pour des raisons de sécurité ainsi qu’aux fins de la gestion de l’infestation
(des punaises peuvent se cacher sous cette lanière).
Œufs et taches fécales de punaises des
lits observés le long de la bordure d’un
tapis.
Photo : R. Cooper
Calfeutrage visant à boucher les ouvertures où des punaises des lits pourraient se
dissimuler
1. Utilisez un calfeutrant à base de silicone claire pour usage à l’intérieur pour remplir les
fentes et lézardes dans les plinthes, autour des plaques d’interrupteurs et de prises
électriques et des cadres de fenêtre, dans les meubles, etc.
2. Utilisez des écrans grillagés pour couvrir les bouches de ventilation dans la salle de
bains et la cuisine.
24
Recours à des traitements par la chaleur ou par le froid
Traitement par la chaleur
Les systèmes de chauffage portatifs peuvent produire de la chaleur de convection dans une
pièce dans le but d’assécher des punaises des lits. En moyenne, il faut exposer ces insectes à
une température minimale de 45 oC pendant deux à six heures afin de les tuer (à tous les
stades de leur vie). L’effet d’un traitement par la chaleur est de courte durée et il comporte un
risque de disperser les punaises des lits et de les « transférer » dans des pièces ou des
logements adjacents, à moins que des températures allant jusqu’à 50 à 55 oC puissent être
atteintes rapidement. Si la température dépasse 63 oC, cela pourrait avoir pour effet
d’endommager des objets. Il faut aussi prendre des précautions pour protéger certains
systèmes de gicleurs ou certains plastiques ou autres objets pouvant être endommagés par une
chaleur extrême. Certaines entreprises spécialisées en lutte antiparasitaire enveloppent les
meubles dans du plastique et les apportent afin de les mettre dans un conteneur où ils seront
exposés à la chaleur.
Traitement par le froid
Il est aussi possible de tuer des punaises des lits en les gelant ou les exposant au froid, mais
l’efficacité de cette méthode varie. Dans certains cas, le fait de mettre des objets courants, tels
que des livres, dans un congélateur permettra de tuer une certaine quantité de punaises des
lits. Cela dit, il a été démontré que certaines punaises des lits peuvent survivre à leur
congélation. Les objets traités à l’aide de cette méthode doivent être conservés au congélateur
durant une longue période de temps (jusqu’à un mois, peut-être) ou être gelés rapidement à
une température extrêmement basse afin que les punaises soient tuées, peu importe le stade
de vie auquel elles sont arrivées. Une température minimum de -5 oC devra être maintenue
durant cinq jours. Si vous utilisez un congélateur permettant d’obtenir une congélation
instantanée à une température de -15 oC, cette stratégie tuera instantanément les œufs de
punaises des lits.
Remarque : Une entreprise qui ne fait que des traitements à la chaleur, ou dont la stratégie
consiste à mettre les objets infestés dans un congélateur (traitement par le froid, à l’exclusion
de la congélation obtenue à l’aide de dioxyde de carbone; voir la section « Utilisation de
pesticides » plus loin), n’est pas tenue d’avoir un permis d’exploitant ou de recourir à un
destructeur de parasites dans une structure muni d’un permis, puisque ces traitements ne sont
pas considérés comme des applications de pesticides.
25
Utilisation de pesticides
Tout pesticide doit être à la fois homologué aux termes de la Loi sur les produits antiparasitaires
fédérale (administrée par l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire [ARLA] de Santé
Canada) et classé par le ministère de l’Environnement en vertu de la Loi sur les pesticides et du
Règlement de l’Ontario 63/09 aux fins de sa vente et de son utilisation légales en Ontario.
L’annexe 3 décrit le processus de téléchargement de l’étiquette des pesticides répondant à ces
critères.
L’utilisation de pesticides maison est illégale aux fins de la gestion d’une infestation de punaises
des lits. Les pesticides maison n’ont pas été évalués ni homologués par l’ARLA et il n’est donc
pas possible de savoir s’ils agiront comme prévu et s’ils présentent un risque pour les gens, les
animaux et l’environnement intérieur. Santé Canada offre sur son site Web une brochure de
renseignements sur les risques liés à l’utilisation de pesticides maison.
Pour enrayer une infestation de punaises des lits dans un immeuble d’habitation, un hôtel ou
d’autres immeubles à logements multiples, il faut dans plusieurs cas utiliser des pesticides dans
le cadre d’un programme de LAI. Il est déconseillé aux résidents et résidentes d’essayer
d’utiliser des pesticides et ils devraient plutôt communiquer avec le directeur de l’immeuble afin
de signaler l’infestation. Celui-ci devrait rappeler aux résidents et résidentes de mettre en
application, le cas échéant, un programme de LAI. Les pesticides sont d’un grand secours pour
gérer les infestations de punaises des lits, mais il vaut mieux qu’ils soient appliqués par un
exterminateur ou une exterminatrice, détenteur ou détentrice d’un permis, qui connaît bien le
comportement des punaises des lits et qui sait utiliser les bons pesticides en respectant les
directives énoncées sur l’étiquette.
L’utilisation incorrecte de pesticides aux fins de la gestion d’une infestation de punaises des
lits pose plusieurs risques :
•
La surexposition à un pesticide peut engendrer ou aggraver des problèmes de santé.
•
Les enfants sont plus susceptibles de mal réagir aux effets toxiques d’un pesticide que
les adultes.
•
Les gens tendent à traiter les endroits où ils voient des punaises des lits, y compris leur
propre lit, ce qui pourrait avoir pour effet de les exposer davantage au pesticide utilisé.
•
L’utilisation de certains pesticides peut entraîner la dispersion des punaises des lits et
l’infestation risque alors de s’étendre à d’autres pièces.
•
Il arrive souvent qu’une personne non initiée utilise un pesticide en ne respectant pas les
directives énoncées sur l’étiquette du produit, ou qu’elle applique des pesticides illégaux
et ait tendance à les utiliser en quantité excessive.
•
Les punaises des lits peuvent développer une résistance aux pesticides utilisés pour les
éliminer.
Lorsqu’une infestation de punaises des lits se déclare dans une résidence communautaire, il
vaut mieux faire appel à des professionnels ou des professionnelles de la lutte antiparasitaire
et collaborer étroitement avec le destructeur de parasites dans une structure muni d’un
permis afin de gérer l’infestation de façon sécuritaire et efficace. Celui-ci devrait appliquer
des principes de lutte antiparasitaire intégrée, et commencer par donner de l’information de
26
base aux gens avant d’inspecter les lieux à fond afin de confirmer la présence de punaises
des lits et de les repérer, et de faire des recommandations pour la préparation de la pièce
aux fins de son traitement. Il faudra aussi passer l’aspirateur dans la pièce, traiter celle-ci à
la vapeur et y passer à nouveau l’aspirateur, et la nettoyer, et peut-être répéter ces
opérations, avant d’y faire un traitement à base de pesticides.
Seuls quelques types de pesticides sont offerts pour gérer les infestations de punaises des lits.
Ils sont vendus sous diverses formes (liquide, aérosol, poudre, mousse), mais plusieurs
agissent de la même façon que les neurotoxines. Certains produits à faible risque (dont la terre
de diatomées sous forme de dioxyde de silicone et les aérogels de silice) causent de la
dessiccation et les pesticides mousseux peuvent suffoquer les punaises des lits. Un
professionnel de la lutte antiparasitaire devrait être consulté au sujet des possibilités de
traitement. Les types de pesticides utilisés pour la gestion des infestations de punaises des lits
comprennent les suivants :
1. Les insecticides liquides pour le traitement localisé des moulures, des bordures et tapis,
des fentes et des lézardes, etc.
2. Les insecticides en aérosol pour le traitement des fentes et lézardes dans les cadres de
lit, les sommiers et le dessous et l’intérieur des armoires et commodes; ces produits
tendent à provoquer la dispersion des punaises des lits s’ils sont mal utilisés.
3. Les insecticides en poudre pour le traitement des fentes et lézardes, de l’intérieur des
ouvertures dans des murs et de l’espace derrière les prises électriques.
4. Les insecticides mousseux pour le traitement d’une multitude de surfaces, d’ouvertures
dans les murs et de fentes et lézardes.
Responsabilités des utilisateurs de pesticides
• N’envisager le recours à des pesticides que dans le cadre d’un programme de LAI.
• N’utiliser que les pesticides homologués par le gouvernement fédéral et ayant obtenu un
classement de l’Ontario.
27
L’Ontario classe les pesticides homologués par le fédéral, en conformité avec la Loi sur les
pesticides et le Règlement de l’Ontario 63/09, comme suit :
•
Les pesticides servant à des fins de fabrication appartiennent à la catégorie 1.
•
Les pesticides destinés à un usage commercial et dont l’étiquette révèle qu’ils peuvent
servir à l’élimination des punaises des lits par des destructeurs de parasites munis d’un
permis, appartiennent aux catégories 2, 3 et 4.
•
Les pesticides à usage domestique dont l’étiquette révèle qu’ils peuvent servir à
l’élimination des punaises des lits appartiennent aux catégories 5, 6 et 7, et ils peuvent
être utilisés par les destructeurs de parasites dans une structure munis d’un permis ou
encore par une personne chez elle ou par un employé ou une employée à temps plein
de cette personne, et ce, dans le but de gérer une infestation de punaises des lits.
Dans le cas d’un appartement ou d’un logement locatif occupé par un ou une locataire aux
termes de la Loi de 2006 sur la location à usage d’habitation, seule la personne occupant les
lieux peut utiliser un pesticide de catégorie 5, 6 ou 7 pour gérer une infestation de punaises
des lits sans détenir de permis de destructeur de parasites dans une structure, sauf si la
personne en cause est soustraite à l’application de cette règle en vertu du Règlement de
l’Ontario 63/09. Le ou la propriétaire ou le directeur ou la directrice d’un immeuble (ne détenant
pas de permis lui permettant de travailler comme destructeur de parasites dans une structure)
est seulement habilité à utiliser des pesticides de catégorie 5, 6 ou 7 dans des aires
communes ou des logements non loués, sauf si la personne en cause est soustraite à
l’application de cette règle en vertu du Règlement de l’Ontario 63/09.
Une exemption est prévue par le Règlement de l’Ontario 63/09 pour ce qui est de l’utilisation
d’un produit de la catégorie 5 ou 6 qui contient seulement de la terre de diatomées et qui est
homologué pour la gestion des infestations de punaises des lits. Ce produit peut être utilisé par
n’importe qui, y compris par un ou une propriétaire ou un directeur ou une directrice
d’immeuble, pourvu que le ou la locataire lui permette, conformément à la Loi de 2006 sur la
location à usage d’habitation, d’entrer dans son logement à cette fin, et ce, sans qu’il soit
nécessaire pour cette personne de détenir un permis d’exploitant ou d’exploitante (d’une
entreprise spécialisée en lutte antiparasitaire) ou de destructeur de parasites dans une
structure. Cela dit, il est recommandé de recourir à un destructeur de parasites dans une
structure muni d’un permis pour appliquer des pesticides dans le but de gérer une infestation
de punaises des lits.
Consultez le site web du ministère de l’Environnement pour obtenir de plus amples
renseignements sur les catégories de pesticides et la base de données correspondante.
•
28
Suivez les directives énoncées sur l’étiquette et utilisez le pesticide en conformité avec
les lois fédérales et ontariennes. Si les punaises des lits ne font pas partie des
insectes énumérés sur l’étiquette du pesticide, ne l’utilisez pas pour gérer
l’infestation de punaises des lits. REMARQUE : Le Règlement de l’Ontario 63/09
prévoit des exceptions à l’interdiction visant certains pesticides à vocation cosmétique et
•
•
•
autorise l’utilisation des pesticides interdits qui sont essentiels pour détruire des
parasites dans une structure (lorsque, par exemple, il faut gérer une infestation de
punaises des lits à l’intérieur d’un immeuble).
Envisager de recourir à des traitements autres que l’application de pesticides pour les
matelas, articles de literie ou autres surfaces sur lesquelles des gens dorment ou se
reposent, et en particulier, les lits ou berceaux d’enfants.
Inspectez les vêtements des exterminateurs ainsi que toute autre pièce d’équipement
utilisée dans la pièce infestée aux fins de son traitement et qui sera rapportée dans un
véhicule ou un bureau, afin de vous assurer qu’aucune punaise des lits ne s’y est
dissimulée.
Le ou la propriétaire ou l’occupant ou l’occupante des lieux ne peut acheter que des
produits à usage domestique 2 pour gérer une infestation de punaises des lits. Il faut
avoir un permis d’exterminateur pour acheter et utiliser des produits destinés à un usage
autre que domestique.
Dioxyde de carbone
Un appareil qui utilise du dioxyde de carbone liquide pour geler des nymphes et des œufs de
punaises des lits ainsi que des spécimens adultes, a été homologué en tant que pesticide au
Canada et l’Ontario permet son utilisation par les destructeurs de parasites dans une structure
munis d’un permis. Ce système met à contribution du dioxyde de carbone liquide pressurisé qui
est pulvérisé au moyen d’un appareil spécial ayant la forme d’une lance afin de créer une très
mince couche de « neige » qui gèlera rapidement les punaises des lits dans le but des tuer.
Cette méthode n’engendre aucun résidu de pesticide, mais il faut disposer d’équipement
respiratoire adéquat lorsqu’on l’utilise dans un espace fermé. Les cylindres doivent être
entreposés correctement et transportés en conformité avec les règlements de Transports
Canada.
Les exigences que doit remplir une entreprise spécialisée dans la lutte
antiparasitaire
Tenez compte de ce qui suit lorsque vous engagez un professionnel de la lutte antiparasitaire :
•
Les entreprises spécialisées dans la lutte antiparasitaire doivent détenir un permis
d’exploitant ou d’exploitante délivré par le ministère de l’Environnement de l’Ontario pour
exploiter une entreprise qui utilise des pesticides.
•
Choisissez une entreprise membre d’un regroupement professionnel. Ces entreprises
ont un lieu d’affaires établi, appliquent un code de déontologie et offrent de la formation
continue à leurs employés et employées. Demandez à un représentant ou une
représentante de l’entreprise que vous avez choisie depuis combien de temps cette
entreprise existe et comment elle forme ses employés et employées et vérifiez son
dossier auprès d’un bureau d’éthique commerciale.
•
Le personnel d’une telle entreprise devrait comprendre un ou une entomologiste, ou
encore il devrait être possible de parler à une personne ayant la formation nécessaire
pour identifier des organismes nuisibles tels que les punaises des lits.
•
Choisissez une entreprise en fonction de la qualité des services qu’elle offre, et non de
leur prix. Obtenez plusieurs devis si cela est possible et comparez-les entre eux.
Informez-vous au sujet de la protection d’assurance souscrite par l’entreprise et des
29
2
Les pesticides à usage domestique sont homologués et surtout distribués aux consommateurs ordinaires
pour usage personnel dans leur logement ou autour de celui-ci, et les pesticides des catégories 5, 6 et 7
peuvent être vendus et utilisés en Ontario.
•
•
•
•
•
•
demandes de règlement qui, le cas échéant, lui auraient été présentées. Demandez au
représentant de l’entreprise de vous fournir des références provenant de clients et de
clientes satisfaits.
Les employés et employées de l’entreprise qui font les applications de pesticides doivent
avoir un permis de destructeur de parasites dans une structure, ou être des techniciens
ou techniciennes ou des stagiaires travaillant sous la supervision d’un destructeur de
parasites dans une structure muni d’un permis. Cet exterminateur ou cette
exterminatrice doit garder sur lui ou sur elle son permis délivré par le ministère de
l’Environnement, ou s’assurer que ce permis est disponible sur les lieux de travail.
Le destructeur de parasites dans une structure muni d’un permis devra avoir de
l’expérience en matière de gestion des problèmes causés par des punaises des lits.
Demandez-lui depuis combien de temps il accomplit ce travail.
Une inspection préalable devrait être effectuée.
Le devis devrait être conforme aux principes de la LAI.
Le destructeur de parasites dans une structure muni d’un permis devrait agir avec
transparence et honnêteté lorsqu’il discute avec vous des détails relatifs au service
proposé. Demandez au représentant ou à la représentante de l’entreprise de vous
fournir une estimation écrite du temps qu’il faudra pour faire le travail adéquatement en
appliquant un programme de LAI, et si vous engagez cette entreprise, notez le temps
que prend l’exterminateur pour réaliser son mandat.
Veillez à comprendre les garanties offertes. Il peut être difficile de garantir le traitement
d’une infestation de punaises des lits, car il est possible qu’une nouvelle infestation soit
causée par une source extérieure et des œufs pondus peuvent éclore en quelques jours
s’ils ne sont pas ramassés à l’aide d’un aspirateur ou détruits au moyen d’un traitement
à la vapeur, ou que les nymphes pondeuses ne soient pas tuées au contact d’un
pesticide.
Élimination adéquate des contenants vides et des pesticides qui ne serviront plus
Les contenants vides de pesticides à usage domestique peuvent être enveloppés dans du
papier journal et mis dans les ordures ménagères. Quant aux contenants vides de pesticide à
usage commercial, il faut les apporter dans un centre de récupération de contenants de
pesticide.
Il ne faut jamais se débarrasser des restants de pesticide d’une façon qui serait nocive pour la
santé publique ou l’environnement (en les jetant dans un drain, par exemple). Les pesticides à
usage domestique dont on n’a plus besoin ou leurs résidus doivent être apportés à un centre
municipal d’élimination des ordures ménagères. Pour trouver le centre le plus près de chez
vous, communiquez avec votre municipalité ou visitez le site Web Do What You Can du
ministère de l’Environnement. Assurez-vous de bien consulter la liste des matières recueillies
par ces centres ou commencez par téléphoner au centre où vous projetez d’aller pour vérifier
s’il accepte les résidus de pesticides. Il est possible de se débarrasser de contenants de
pesticides à usage commercial en recourant à un transporteur de déchets muni d’un permis.
30
Application de la loi
Si vous avez des questions ou que vous soupçonnez qu’un pesticide est utilisé illégalement,
veuillez communiquer avec le bureau de district local du ministère de l’Environnement, dont les
coordonnées figurent dans les pages bleues de votre annuaire téléphonique local ou sur le site
Web du ministère. Après les heures d’ouverture, appelez la Ligne-info antipollution du ministère
de l’Environnement au 1 866 MOE-TIPS (1 866 663-8477).
8. Évaluer le programme
Pour être en mesure d’évaluer le rendement d’un programme de LAI, il est important de fixer
des objectifs pertinents et de déterminer une méthode de suivi de la réussite du programme au
fil du temps. Certains objectifs pourront être établis pour le long terme et d’autres, pour le court
terme.
Pour réaliser un programme de LAI, il faut définir des objectifs pour le futur et évaluer le degré
d’atteinte de ces objectifs en fonction des initiatives ayant été menées à bien. Un programme de
LAI efficace permet de déterminer et de noter dans un registre les problèmes d’infestation, puis
d’établir un plan de suivi de la progression des mesures appliquées pour obtenir les résultats
souhaités. L’évaluation continue est une composante importante d’un programme de LAI.
Pour de plus amples renseignements :
Si vous avez des questions sur les pesticides, appelez le centre d’information du ministère de
l’Environnement au 1 800 565-4923 ou au 416 325-4000.
Ce document n’est publié qu’à titre informatif et les conseils qui y sont donnés n’ont aucune
valeur juridique. On recommande aux parties intéressées de consulter la Loi sur les pesticides
ainsi que le Règlement de l’Ontario 63/09 pour obtenir de l’information sur des cas précis
concernant des pesticides.
L’information et les photos se rapportant au programme de LAI décrit dans le présent
document peuvent être utilisées avec la permission de l’Université Cornell et du
programme de LAI de l’État de New York.
31
Annexe 1 – Organigramme décisionnel pour
la gestion des punaises de lit
1. Déterminer le seuil d’infestation
2. Élaborer un programme de LAI
Y a-t-il un risque que les lieux deviennent infestés par
des punaises des lits?
Voyages récents
Utilisation des transports en commun
Présence de punaises dans des
logements adjacents
Visiteurs de passage pour la nuit
Achat d’objets d’occasion
OUI
Mettre en œuvre des stratégies de prévention
NON
Y a-t-il des preuves de la présence de
punaises des lits?
OUI
Identifier le parasite et déterminer le degré
d’infestation
1. Tolérance zéro
2. Stratégie fondée sur un programme de
LAI :
Planification d’un programme de LAI
Éducation et sensibilisation
Capacité d’identification des organismes
nuisibles
Inspection des lieux
Tenue de registres
Préparation
Entretien ménager
Traitement :
Passer l’aspirateur
Faire un nettoyage à la vapeur
Utiliser des pesticides (risque moins élevé)
Inspection (visuelle ou faite par
des chiens)
Intercepteurs de punaises des lits
Tenue de registres
Punaises des lits vivantes (oeufs,
nymphes ou adultes)
Morsures de punaises de lit,
taches de sang dans le lit
Identification rigoureuse par un
ou une entomologiste ou une
personne formée à cette fin
Le degré d’infestation dépasse-t-il le seuil
d’infestation?
OUI
Une seule punaise des lits,
c’est une de trop!
Mettre en œuvre d’autres composantes du
programme de LAI
Évaluer le programme
Le programme s’est-il révélé efficace?
OUI
32
NON
Fixer des objectifs
Éducation
Entretien ménager
Traitement
Les objectifs liés au
programme ont-ils été
atteints? Continuer à
sensibiliser les gens à ce
problème
Annexe 2
Autres documents à consulter
Anonyme, Bed bugs – A Handbook for Shelter Operators, ville de Toronto, Shelter, Support,
and Housing Administration, juillet 2008.
Anonyme, Bed bugs: Guidelines for Best Practices in Prevention and Treatment, ville de
Portland, Health & Human Services Department Social Services Division, 2008.
Anonyme, Guidelines for the Control and Prevention of Bed Bug Infestations in California,
Department of Health Services, État de la Californie, 2007.
Doggett, S.L, A Code of Practice for the Control of Bed Bug Infestations in Australia, 3e édition,
mai 2010.
Gangloff-Kaufmann and C. Pichler, programme de LAI de l’État de New York,
Université Cornell, Guidelines for Prevention and Management of Bed bugs in Shelters and
Group Living Installations, 2008.
e
Goddard, J., Physician’s Guide to Arthropods of Medical Importance, 5 édition, CRC Press,
2007, ISBN : 0849385393.
Harlan, H.J, Bed bugs – Importance, Biology, and Control Strategies,Armed Forces Pest
Management Board, Technical Guide No. 44, 2006.
Santé Canada, Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, Feuillet de renseignements
des organismes nuisibles - Punaise des céréales Pub. : 8195, ISBN : 978-1-100-12303-5
(978-1-100-12304-2), 2009.
Hinkle, N., Delusory Parasitosis, American Entomologist, 46(1):17-25. 2000.
Kells, S.A., Control of Bed bugs in Residences – Information for Pest Control Companies,
University
of Minnesota Extension Service, 2006, édition canadienne.
Myles, T., Brown, B., Bedard, B., Bhooi, R., Bruyere, K., Chua, A., Macsai, M., Menezes, R.,
Alka Salwan, A. et Takahashi, M., Bed bugs in Toronto, Centre for Urban and Community
Studies, Université de Toronto, Research Bulletin #19. 2003.
National Center for Healthy Housing, What’s Working for Bed Bug Control in Multifamily
Housing: Reconciling best practices with research and realities of implementation, 2010.
New York City Bed Bug Advisory Board, rapport au Maire et au conseil municipal,
Recommendations for the Management of Bed bugs in New York City, 2010.
Ontario Non-Profit Housing Association, Bed bug Resources, 2010.
33
Pinto, L.J., Cooper, R. et Kraft, S.K., Bed Bug Handbook. The Complete Guide to Bed bugs and
Their Control, Pinto & Associates, Inc., Mechanicsville, Maryland, 2008.
Potter, M.F., « A Bed Bug State of Mind », Pest Control Technology, octobre 2005.
Reinhardt, K. et Siva-Jothy, M.T., Biology of the Bed bugs (Cimicidae), Annual Review of
Entomology,
2007, 52:351-374.
Slaughter, J.R., Zanol, K., Rezvani, H. et Flax, J.F., Psychogenic Parasitosis, a case series and
literature review, Psychosomatics, 39: 491-500, 1998.
Usinger, R.L., Monograph of Cimicidae (Hemiptera, Heteroptera), Entomological Society of
America, 1966, réédition de 2008.
Woodgreen Community Services, Toronto, Bed bugs Are Back- Are we ready?, 2009.
34
Annexe 3
Homologation fédérale et catégories de produits établies par l’Ontario
Les étiquettes des pesticides homologués par l’Agence de réglementation de la lutte
antiparasitaire (ARLA) de Santé Canada pour la gestion des punaises des lits peuvent être
visualisées à la page d’information sur les produits de l’Agence.
On y trouve aussi un lien vers la page Web de démonstration de la méthode de recherche des
pesticides homologués actuels servant à gérer l’élimination des punaises des lits. Remarque :
Pour vous assurer de repérer tous les produits sur l’étiquette desquels on retrouve l’expression
« punaises des lits », entrez les termes de recherche suivants dans la boîte Recherche dans le
texte intégral des étiquettes :
punaise de lit ou punaises de lit ou punaises des lits
L’étape suivante consiste à déterminer si le produit homologué pour la gestion des punaises
des lits appartient à une catégorie de produits pouvant être vendus et utilisés en Ontario, auquel
cas il pourra être mis à profit par un utilisateur approprié. Accédez à la base de
données PEPSIS (offerte en anglais seulement) du ministère de l’Environnement pour faire
cette vérification et cliquez sur le bouton « Search » à cette fin.
Puis entrez le numéro d’homologation du pesticide en cause et cliquez sur le bouton SUBMIT.
Si le produit peut être vendu et utilisé en Ontario, ce sera indiqué dans le tableau des résultats
sous les rubriques suivantes :
Reg.
No.
35
Product
Name
Ontario
Class
Date of
Classification
Federal
Classification
Registrant
Active
Ingredient
Name(s)
Restrictions
/ Flags
Select
Product
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising