Cathéter veineux central à insertion périphérique - Euro

Cathéter veineux central à insertion périphérique - Euro
Commission technique Europharmat
Fiche Bon Usage
Abord Parentéral
Date de rédaction : février 2014
Cathéter veineux central à insertion
périphérique
C’est la description méthodique et chronologique des opérations successives à effectuer pour le bon usage du produit.
Domaine d’application
Système cardiovasculaire
Définition-abréviations
- Dispositif tubulaire mono ou multi-lumières en polymère d’une longueur supérieure ou égale à 400 mm muni d’une aiguille-guide interne et
d’un guide, destiné après effraction à être introduit dans une veine périphérique (basilique, médiane céphalique, médiane cubitale, radiale) et
cathétérisé via la veine cave supérieure jusqu’à l’entrée de l’oreillette droite.
- PA : polyamide
- PE : polyéthylène
- PC : polycarbonate
- PP : polypropylène
- PTFE : polytétrafluoroéthylène
- PUR : polyuréthane
- SI : silicone
- Cladimed : C54FB06
- GMDN : 10729 (Catheter, intravascular, infusion, central, venous) Cathéter veineux central à insertion périphérique
- Classe IIb ou III
Référentiels
Les référentiels réglementaires
Norme ISO 10555-1(2004 2009) et 10555-3 (1996)
et normatifs existants
Les recommandations de la
Cf notice
notice d’utilisation du fabricant
Les bonnes pratiques de
Centers for Disease Control and Prevention. Guideline for Prevention of Intravascular Catheter-Related
sociétés savantes
Infections. 2011
SF2 H Cathéters centraux insérés par voie périphérique note technique juin 2011
HAS Check list pose d’un cathéter veineux central (dont PICC) 2011
Composition et description du produit dans son ensemble
Composition et matériaux
- Cathéter PUR ou SI. Les cathéters peuvent également être imprégnés de substances à visée
antimicrobienne et/ou antithrombotique (polymères fluorés Endexo,
héparine)
Embase à base de polymère plastique
Valve septum : élastomère de SI
Valve corps : polymères divers
Aiguille-guide, guide spiralé : acier inoxydable, nitinol, PC, résine, aiguille à échogénicité plus ou
moins renforcée
Lubrifiant : SI
Bouchon obturateur à base de polymère plastique
Dilatateur : PE, PP
Données géométriques
Diamètre externe : de 0,7 à 2,3mm (2 à 7F)
Longueur : de 400 à 600 mm, fixe ou à adapter avec repères ou graduations
Nombre de lumières : 1 à 3, à émergence décalée ou non, de débit variable qui doit être exprimé
selon la norme ISO 10555-3. Les voies doivent être identifiées.
Embase : conicité 6% (Luer) verrouillable avec ailettes, avec ou sans valve.
Propriétés
Thermosensibilité (PUR)
Résistance à la pression : PUR à privilégier sauf indications du fabricant
Radiodétectabilité
Indications
Administration de médicaments, produits sanguins labiles (transfusion), nutrition si la durée de traitement prévu est au minimum de
6 jours ou si abord veineux périphérique est impossible.
Prélèvements fréquents à condition d’utiliser un cathéter de 4F minimum
-
Contre-indications
Allergie à l’un des constituants
Infection et/ou irradiation du site d’insertion
Lymphœdème
Risque de thrombose
Patient agité.
Matériau SI pour des débits élevés et haute pression
1
Toutes les informations contenues dans ce document sont communiquées à titre purement informatif
et ne peuvent en rien engager la responsabilité d’EURO PHARMAT.
Effets indésirables
Section, embol de cathéter
Fausse route, trajet aberrant, perforation, pneumothorax, traumatisme nerveux
Thrombose, thrombophlébite
Infection
Perfusion extravasculaire, extravasation
Hématome
Troubles du rythme à la pose et à la mobilisation du cathéter
Lésions lymphatiques
Embolie gazeuse
Mode d’emploi et /ou précautions d’emploi
1.
Choix du site de ponction :
Privilégier la veine basilique
2. Choix du cathéter :
Le choix du nombre de voies est fonction de la complexité de la thérapeutique à mettre en œuvre, liée aux besoins du patient.
Le matériau PUR est à privilégier pour les injections haute pression, privilégier le monolumière pour minimiser les complications. Le choix du
diamètre et de la longueur du cathéter dépendent de l’état veineux et de la morphologie du patient.
Les cathéters sont en général livrés avec une ou plusieurs valves bidirectionnelles montées ou non sur chaque embase proximale, dont la
tubulure est dotée d’un clamp.
3.
Pose du cathéter veineux :
Il s’agit d’un acte médical (radiologue , anesthésiste ou chirurgien) à risque infectieux majeur, nécessitant des précautions adaptées en termes
d’asepsie (habillage chirurgical, drapage).
Préparer le site de ponction selon les recommandations en vigueur. Il est recommandé d’utiliser une technique d’écho-guidage qui
favorise la qualité de pose et diminue les effets indésirables du cathétérisme
Adapter la longueur du cathéter à la morphologie du patient si cathéter à longueur adaptable selon les recommandations du
fabricant
Pose du cathéter sous anesthésie locale selon la technique Desilet-Hoffman ou Seldinger.
Vérifier le reflux sanguin à la seringue avant de connecter le cathéter à la ligne de perfusion.
Fixer le cathéter à l’aide d’un dispositif permettant la fixation du cathéter (suture, pansement fixateur) et protéger le site d’insertion
avec un pansement transparent adhésif semi-perméable. Dans tous les cas, le point d’insertion doit être visible.
Contrôler radiologiquement la bonne position du cathéter.
Indiquer la date de pose dans le dossier patient.
Assurer la traçabilité : enregistrer, rédiger un compte rendu opératoire dans le dossier patient et assurer l’information du patient
conformément aux dispositions réglementaires.
4. Entretien - surveillance - précautions d’emploi :
Changer le pansement 24h après la pose puis tous les 7 jours sauf si décollement ou souillure.
Changer le dispositif de fixation tous les 7 jours.
Changer la valve bidirectionnelle à 7 jours sauf lorqu’elle est sertie
Contrôler régulièrement l’aspect du site de ponction (absence de rougeur, d’induration, suppuration, ou douleur).
Vérifier quotidiennement la perméabilité du cathéter et la présence de retour veineux
Un rinçage pulsé au sérum physiologique sera effectué après chaque utilisation avec une seringue de volume nominal de 10 ml
minimum ou à rythme hebdomadaire voire bihebdomadaire pour chaque lumière non utilisée.
Aucune recommandation ne valide la constitution d’une solution verrou (héparine, Taurolok, citrate ou autre)
Il n’est pas recommandé d’utiliser :
une antibioprophylaxie lors de la pose,
une pommade antibiotique au point d’insertion,
des filtres antibactériens,
des boitiers protecteurs,
de pratiquer un changement systématique du cathéter à intervalles réguliers,
d’utiliser une prévention anti-thrombotique systématique.
5. Retrait :
Le cathéter doit être retiré s’il n’est plus utilisé ou en cas d’effet indésirable (infection, thrombose, fausse route …).
Une durée maximum de 1 an semble être consensuelle.
Maintenir une légère pression au niveau du point de ponction, placer un pansement protecteur.
Si suspicion thrombotique ou infectieuse, adresser le cathéter au laboratoire de bactériologie pour analyse selon le protocole interne.
Pour toute explantation avant la fin du traitement, faire un signalement au service de matériovigilance.
-
-
Précautions d’emploi
Retirer le cathéter s'il n'est plus utilisé
Pour toutes injections ou lors des rinçages pulsés, n’utiliser que des seringues d’un volume nominal ≥10 ml
Le rinçage du PICC se fait avec une solution de NaCl0.9%, seringue pré-remplie dans l’idéal, de façon pulsée
Ne jamais clamper l’extrémité distale du PICC sauf lors du changement hebdomadaire de la valve bidirectionnelle,
Ne jamais piquer avec une aiguille dans une valve
Ne pas obturer la valve avec un bouchon
Lors de chaque utilisation de la valve, le site doit être désinfecté avec une solution antiseptique alcoolique
S’assurer de la compatibilité de la valve et du cathéter avec le médicament administré
S’assurer de la capacité du cathéter à résister aux hautes pressions si utilisation pour injection de produits de contraste
2
Toutes les informations contenues dans ce document sont communiquées à titre purement informatif
et ne peuvent en rien engager la responsabilité d’EURO PHARMAT.
-
-
En cas d’incompatibilité avérée entre deux produits à administrer, le recours à l’utilisation de cathéter multivoies peut être envisagé,
sachant qu’il est préférable d’alterner les administrations avec rinçage intermédiaire, dans la mesure où les voies ont le même
niveau d’orifice terminal.
Données bibliographiques
Dossier ETSAD 09022012
SBU Alert Report N° 2011-08
CDC Atlanta Guidelines for the prevention of intravascular catheter related infections 2011
SF2H Juin 2011 Notes techniques : cathéters centraux insérés par voie périphérique
SF2H Décembre 2013 –Recommandations par consensus formalisé : Bonnes pratiques et gestion des risques associés au PICC
Évaluation prospective des complications des PICCs V Vidal , C Muller, JM Bartoli J Radiol 2008;89:495-8
HAS Check list 28 Janvier 2011- Pose d’un catheter veineux central ou autre dispositive Vasculaire.
Le PICC-Line nouvelle stratégie dans l’accès veineux E Levigoureux, JF Charbonnel, JF Latour, H Rosay Ann. Pharm Franc 2013 71,
75-83
NICE, The clinical effectiveness and cost effectiveness of central venous catheters treated with anti-infective agents in preventing
bloodstream : a systematic review and economic evaluation, Avril 2008
3
Toutes les informations contenues dans ce document sont communiquées à titre purement informatif
et ne peuvent en rien engager la responsabilité d’EURO PHARMAT.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement