Information et exploitation de la souffrance

Information et exploitation de la souffrance
8
n° 153 12 mars 2010
n° 153 12 mars 2010
info régions
www.rtsr.ch
SRT Fribourg
Massimo Lorenzi fait salle comble
Vancouver, le chef des sports de la TSR, Massimo Lorenzi, était l’hôte de la SRT Fribourg à l’occasion de son Assemblée
générale ordinaire le 4 février dernier. Sur le thème “diriger les sports à la TSR: défi passionnant, mais parfois impossible“ Massimo Lorenzi a exposé les grandes lignes de la politique de programmation des sports à la TSR et a répondu aux
questions des fribourgeois.
Ceux-ci ont répondu présents en nombre et
ont fait part de leurs questions et attentes:
plus d’images, plus de magazines, plus de
place aux sports minoritaires etc…
Au cours de cette soirée, les férus de sports
et de medias ont découvert non sans étonnement les moyens modestes, très modestes du Service des sports de la TSR pour rendre compte de la diversité du sport sur ses
antennes: peu de journalistes, peu d’argent,
bref lors des grands rendez-vous mondiaux,
la TSR est un nain dans la cour des grands.
Nicole Berger-Loutan, Présidente de la SRT Fribourg et
Massimo Lorenzi (Photo: M. Fessler)
À la veille d’une année riche en grands
rendez-vous sportifs : Jeux Olympiques
d’hiver, Mondial du football, la rencontre
proposée par la SRT Fribourg était en prise
directe avec les préoccupations des téléspectateurs du service public.
Le regard sur le sport doit être élargi, Massimo Lorenzi le prouve par les actes: l’aprèsVancouver verra trois reportages (trois dimanches) sur les paralympiques.
Les limites des ambitions d’en faire plus
sont structurelles, Massimo Lorenzi les accepte, mais on le sent bouillonnant.
Le sport ne doit plus être une succession de
classements, de résultats, Massimo Lorenzi
œuvre pour une dimension humaniste du
sport.
Réaliste, courageux Massimo, fougueux
même, un vrai sportif quoi ! L’auditoire a
Massimo Lorenzi est un chef exigeant en- apprécié !
Raphaël Fessler
vers son équipe: il ne suffit pas d’aimer un
SRT Fribourg
sport et d’aimer parler, il faut soigner la narration, cheval de bataille du chef.
Le public est aussi très exigeant, il attend la
perfection, en fait il demande l’impossible,
ce à quoi tente de répondre l’équipe très
motivée des sports.
Massimo Lorenzi s’est engagé à faire évoluer le traitement du sport dans un délai de
trois à quatre ans. Le dépassement de soi et
les performances constituent les valeurs du
monde des sports, Massimo Lorenzi assure
faire le maximum pour les transmettre.
Un public venu nombreux (Photo: M. Fessler)
SRT Genève
Françoise Clément reçoit le Trophée «SSRidéestar»
C’est le 4 février 2010, lors de la dernière journée de la Place des Affaires à Genève qu’a eu lieu la remise du Trophée de la SRT Genève baptisé SSR Idéestar.
souci perpétuel de préserver et de valoriser
le patrimoine de la TSR. Ce travail, obscur
s’il en est, permet de développer en équipe
une interactivité innovante avec le public,
conjuguant ainsi souvenirs et archives au
présent et portant donc ces documents
passés dans un élan futuriste.
Françoise Clément bien entourée (photo: Elegance Events)
Après Jean-Marc Richard, Patrick Ferla et
Darius Rochebin, le comité de la SRT Genève a choisi de distinguer une femme,
dont l’action professionnelle et l’investissement personnel ont été jugés exemplaires.
Françoise Clément, lauréate du trophée
2010, est à la tête du département Documentation et Archives de la TSR, qui œuvre
parallèlement de manière active à la Fondation pour la sauvegarde du patrimoine
audiovisuel de la TSR (FONTSAT).
En innovant avec la plateforme interactive
www.notrehistoire.ch, le public est incité
à participer activement à enrichir le patrimoine existant par la contribution d’images et de témoignages. Il s’agit, ni plus ni
moins, d’une nouvelle manière de concevoir l’histoire d’une région et de sa population, en conjuguant le patrimoine … au
présent !
Pour s’en rendre compte et pour participer vous-même à la collection d’archives,
prenez le temps de cliquer sur :
www.notrehistoire.ch
Vibrant hommage donc à l’archiviste en
chef de la TSR rendu par Eric Benjamin,
président SRT Genève.
Ce trophée Idéestar honore l’engagement
Daniel Zurcher
exceptionnel de Françoise Clément dans le
SRT Genève
médiascope
SRT - SOCIÉTÉ DES AUDITEURS - TÉLÉSPECTATEUR DE LA RSR ET DE LA TSR - WWW.RTSR.CH
Information et
exploitation de la souffrance
sommaire
Dans ce numéro...
Information et exploitation de la soufrance P. 1/2
Conseil du Public
du 22 février 2010
P. 3
Geneviève de Fontenay
à Infrarouge
P. 4
Offres et invitations
exceptionnelles Drôles d’histoires
Massimo Lorenzi à
la SRT Fribourg P. 5/6
P. 7
P. 8
le saviez-vous ?
Le Car HD
de la TSR
Depuis quelques mois déjà, la
Télévision Suisse Romande possède
un nouveau Car HD. Ce petit bijou
(31,5 tonnes) de technologie de
dernière génération est doté des
équipements les plus récents en
la matière et de 16 caméras hautedéfinition. Sa dimension le destine
particulièrement aux grandes réalisations régionales, aux émissions
d’envergure nationale ou internationale, que ce soit en direct ou en
enregistrement, sur le terrain ou
en studio. Tous les domaines de
production lui sont accessibles :
retransmissions sportives de tous
types, divertissements, captations
d’opéras ou encore de concerts,
de débats / talk-show. Il s’est
notamment illustré lors du 20e
anniversaire du Festival du Rire de
Montreux en décembre 2009. .
GB
La récente catastrophe en Haïti est un exemple criant de la tendance actuelle
des journalistes de télévision à rechercher systématiquement le témoignage
des victimes de catastrophes, humaines ou naturelles. L’émission Médialogues
du 3 février dernier recevait Marie Cailletet et Erwan Desplanques, deux
journalistes de Télérama et auteurs de l’article La télé fait des victimes. Une
occasion de se questionner sur l’utilisation croissante de la souffrance à
laquelle sont soumis les téléspectateurs.
Victimes et faits divers
C’est un fait, les victimes
de catastrophes sont
de plus en plus souvent
appelées à témoigner,
au
détriment
des
acteurs institutionnels
(sauveteurs,
experts,
etc.). Une tendance
qu’il faut mettre en
lien avec l’importance (TSR 2010 - HEINIGER Michel)
grandissante des faits divers dans exploitation de la souffrance au
les émissions d’informations. S’il ne sein des émissions d’information
faut retenir qu’un chiffre, l’article de qu’étudient Marie Cailletet et Erwan
Télérama révèle que pour l’année Desplanques dans leur article.
2008, les faits divers représentent 10%
des éditions du soir de TF1 et France2, Utilisation politique de la souffrance
contre 1.4% de celles d’Arte.
En Suisse, malheureusement, de tels
chiffres sont difficiles à compiler,
mais il est probable que la tendance
soit similaire au cours des dernières
années. Mais si l’importance croissante
des faits divers est un lieu commun
des critiques adressées à l’information
télévisée, la tendance à donner (et à
rechercher) de manière systématique
le témoignage des victimes est plus
récente. C’est précisément cette
Une fois le constat posé, la question
est de savoir quelles peuvent être les
conséquences d’une telle exploitation
de la souffrance dans les journaux
télévisés. Pour Marie Cailletet,
l’utilisation et la mise en avant des
victimes a deux fonctions principales.
La première consiste à masquer
la réalité de certaines situations
complexes, ce qu’elle nomme « faire
écran ». Il est ainsi plus facile de parler
Commentaire
S’il est difficile de calculer précisément le
rôle des médias et l’impact de l’exploitation
du témoignage des victimes, il faut
néanmoins noter que certaines précautions
existent pour contrer les risques de dérive.
Contextualiser les débats et les situations
reste sans doute le meilleur moyen
d’éviter une tendance à la manipulation.
Malheureusement, à l’heure où la
concurrence entre les médias est exacerbée,
à l’heure où la recherche du scoop passe
avant celle de la compréhension et de
l’analyse des problèmes, remettre les
faits dans leur contexte reste souvent un
vœu pieux. Car, comme le rappelle Erwan
Desplanques, le recours aux témoignages de
victimes « crée un phénomène d’identification
qui est rentable sur le plan de l’audience ».
Les témoignages et l’émotion qu’ils
véhiculent ont toute leur place au sein des
émissions d’information. Donner la parole
aux victimes permet d’offrir un regard
spécifique, souvent plus humain sur des
faits. Mais il ne faut en tous les cas pas oublier
qu’ils ne sont qu’une pièce du puzzle et
qu’ils ne sauraient à eux seuls constituer la
F.V.
vérité d’une situation.
Votre avis nous intéresse: www.rtsr.ch
SRT Berne, SRT Fribourg, SRT Genève, SRT Jura, SRT Neuchâtel, SRT Valais, SRT Vaud, membres de
n° 153 12 mars 2010
7
n° 153 12 mars 2010
médiascope
pleins feux
de la faiblesse des sanctions pénales qui
auraient permis à un multirécidiviste
de commettre un crime que des
manques de moyens dont souffre le
système judiciaire, avec tous les enjeux
techniques et politiques que cela
peut impliquer. Ce qui nous amène à
la deuxième fonction qui consiste à
influencer les décisions politiques, en
particulier dans le domaine de la justice
et de la sécurité, en soutenant par
exemple un durcissement des peines
pénales.
Mais, à côté de cette instrumentalisation politique des victimes, il ne faut
pas non plus négliger l’impact du
fonctionnement du système médiatique
lui-même. Car il est indéniable que le
recours aux faits divers et l’appel aux
sentiments des téléspectateurs est un
outil particulièrement intéressant pour
les journalistes. Ceci d’autant plus dans
un contexte où les médias traditionnels
se voient de plus en plus concurrencés
par d’autres sources d’information et
où l’exclusivité devient un argument
commercial, un « hameçon » comme le
nomme Erwan Desplanques.
Un risque pour la qualité de
l’information
Alors, faut-il s’inquiéter de ce
phénomène ? Il est certain que les
risques de dérive sont réels et mettent
potentiellement en danger la production
d’une information de qualité par les
chaînes de télévision. En première
ligne des dangers de l’exploitation de
la souffrance se retrouve la tentation
de la manipulation. Manipulation des
victimes tout d’abord, à qui l’on donne la
parole dans un but orienté et rarement
assumé de la part des journalistes.
Manipulation du public ensuite, puisque
l’impact d’un témoignage de victime
masque la plupart du temps les enjeux
complexes d’une catastrophe ou d’une
politique publique. Les conséquences
directes d’une telle situation sont
info régions
Drôles d’histoires
Chaque soir, les animatrices Lolita et Miruna Coca-Cozma racontent des histoires, des histoires drôles, ou moins
drôles, avec un talent certain. Entre textes et musiques, elles nous font découvrir des petits récits délicieux, nous
partagent des impressions, des sentiments, nous content des légendes. Un rendez-vous idéal pour se détendre
et passer une bonne nuit…
La joie est aussi une émotion forte
une dégradation de la qualité de
l’information, un risque d’autant plus
important pour les télévisions de service
public qui doivent respecter un mandat
particulier en la matière.
Florian Vionnet
Ce sujet a été préparé à partir d’un thème
traité dans Médialogues, retrouvez cette
émission du lundi au vendredi, de 9h30 à
10h00 sur RSR La Première ou sur le site:
www.rsr.ch/medialogues
tache d’encre
Visite du Musée romain de Vidy
Activités des SRT romandes
Publicité
gratuite
Ce mercredi 20 janvier, ce ne sont pas des écoliers qui ont
visité l’exposition du Musée romain de Vidy « Archéologie Vaudoise: Déçus en bien ! », mais une bonne vingtaine La TSR vit en petite partie des recettes de
de membres des SRT-romandes qui ont à nouveau profité la publicité. C’est bien dommage pour
les téléspectateurs, mais c’est comme ça
d’une super-offre de l’inépuisable Jean-Jacques SAHLI.
et ça n’est guère mieux ailleurs. Quand la
publicité est bien faite, il arrive que l’on
en sourie, et c’est tant mieux.
Pour les étrangers trouvé des blocs de verre venus d’Itaau Canton de Vaud, lie pour être retravaillés, peu de temps Et puis, il y a la publicité cachée ou dé« déçus en bien ! » après on retrouve des endroits où l’on guisée comme par exemple celle que
l’on voit sur les habits des skieurs (Didier
est un terme com- produisait directement la matière.
mun qui exprime L’exemple vaut tant pour les artisanats Cuche n’a pas un millimètre où il n’y a
que celui qui parle d’un fait ou d’une que pour les modes de vie directement rien d’inscrit, même sur sa casquette ou
son bonnet), les coureurs automobiles
action a trouvé mieux qu’il aurait pu repris.
et leur voiture, les sportifs d’équipe ou
l’imaginer.
Certaines pièces de vaisselle ont même encore les barrières des terrains de footLaurent FLUTSCH qui partage son temps frappé l’esprit de visiteurs qui ont revu ball ou des patinoires.
entre son musée de Vidy dont il est le des ustensiles (assiettes) encore utilisés
Conservateur et l’émission radio du di- ou vus dans les cuisines de leur enfance! Mais alors, où ça devient intenable, inacmanche La Soupe sur La Première nous a Laurent Flutsch a aussi pu faire un pa- ceptable et vraiment gênant, c’est quand
fait un exposé très complet sur le passé rallèle entre son rôle d’archéologue qui Monsieur Christophe Darbellay, présidu pays de Vaud, riche de nombreux ves- prend du recul avec les pièces anciennes dent d’un parti politique, dans l’émission
tiges attestant de la place importante de à fin de compréhension de notre monde Infrarouge du 2 février 2010 vers 22h50
actuel et « le recul de l’humoriste du di- s’en vient à vanter les qualités de sa voinotre région dans l’histoire.
En effet, le canton de Vaud faisait plei- manche » qui prend son recul avec l’ac- ture de marque allemande que nous ne
citerons pas. Les limites sont franchies !
nement partie de la « Voie Romaine » et tualité de la semaine !
Daniel Zurcher
avait un rôle de plaque tournante, vers les La qualité de l’exposition et la magnifique
scénarisation des pièces exposées (entiègrandes parties de l’Empire en Europe.
De sa place centrale dans les voies romai- rement bricolée maison !) ont émerveillé
RTSR.CH
nes, notre canton a reçu très tôt de nou- l’assemblée qui, une fois encore, n’a pas Consulter votre site RTSR, c’est l’assurance d’en
velles marchandises, technologies et sa- regretté de faire partie de la SRT.
savoir plus sur les sociétés cantonales (SRT),
voirs faire qui ont dopé notre civilisation. Un grand merci à notre hôte et aux orga- d’avoir accès à des dossiers fouillés, à des reportages captivants et à des offres promotionnelLe simple exemple du travail du verre nisateurs émérites de cette visite.
les exclusives. Une seule adresse www.rtsr.ch
nous montre que si, au départ, on a rePascal Dind
2
À 21 heures sur la
ébauche d’intimité.
Première, un géElle lui raconte ennérique tout en
suite des histoires,
rythme et en jazzy,
plus ou moins drômi fou mi détendu,
les, parfois tristes
sonne le début de
ou tragiques, imaDrôles d’histoires.
ginaires ou fictives,
Jusqu’à 22 heures,
mais elle les lit toules douces voix de
jours avec le ton
Lolita et de Miruna
approprié : tantôt
Coca-Cozma anisensuelle ou éroment notre poste
tique, effrayée ou
radio pour nous
apeurée, envieuse,
raconter des hisdésireuse, essouftoires. De la poésie
flée, fatiguée, pleiau polar, du conte
ne d’enthousiasme
Murina Coca-Cozma (Photo: TSR - Frank Mentha)
Lolita (Photo: RSR - Pénélope Henriod)
aux légendes, des
ou d’énergie, la
écrits de grands auteurs à d’autres plus avec énergie dans la nouvelle semaine. voix de ces deux animatrices excelle à rerécents, tout l’univers du texte est abor- D’autres fois encore, l’histoire oscille en- transcrire les émotions les plus impercepdé, lu, raconté par les deux animatrices. tre rêve et réalisme, cauchemar et réalité, tibles. Délicate, tendre, douce, elle berce
Ponctué d’intermèdes musicaux, Drôles s’immergeant dans l’étrange et même celui qui l’écoute et l’emmène dans une
d’histoires achève nos journées et com- l’incompréhensible, comme lorsqu’Imel- atmosphère particulière. Lorsque l’hismence nos nuits dans une atmosphère da s’est retrouvée prisonnière dans sa toire touche à sa fin, la musique prend
toujours particulière et chaleureuse.
maison, entourée d’un mur de pierre le relais, continue ce que le récit a voulu
qu’elle avait peut-être érigé elle-même. exprimer, prolonge cette ambiance auL’instant de tous les instants
Ces quelques exemples montrent com- delà des mots. Les récits, la mélodieuse
De 21 heures à 22 heures, du lundi au bien les drôles d’histoires de Lolita et de voix de l’animatrice ou la musique façonvendredi, les Drôles d’histoires de la Pre- Miruna touchent tous les domaines, des nent un univers agréable, dans lequel
mière plongent l’auditeur dans un ins- plus simples aux plus fantastiques, ex- l’auditeur se sent bien, à l’aise, presque
tant magique où toutes les facettes de sa primant la banalité ou l’extraordinaire : en intimité avec cette voix délicieuse qui
vie lui sont lues, exprimées par les mots ce sont donc des récits réels, fictifs ou lé- le berce en fin de soirée.
d’autrui, et pourtant si proches de lui. gendaires qui prennent vie tous les soirs
Ces récits variés, du réel au légendaire,
Lorsque Lolita lit avec passion, presque dans notre radio. Ecouter Drôles d’histoidu commun à l’extraordinaire, et cette
avec envie ou érotisme la description res, c’est finalement prendre un instant
voix tendre, délicate, magique, font de
d’un rayon de chaussures, c’est l’amour pour vivre d’autres instants.
Drôles d’histoires un moment délicieux,
sensuel des souliers qui est évoqué, l’enun moment reposant, agréable, intime,
Une
impression
d’intimité
vie de prendre son pied, ou peut-être
un moment idéal pour mettre un point
plus métaphoriquement de combler un Quand l’animatrice confie à l’auditeur
final à sa journée et pour se préparer à
vide.
qu’elle voit tomber de gros flocons par passer une bonne nuit. Merci aux deux
Un autre soir, un lundi précisément, Drô- la fenêtre, qu’elle pense à lui dans son lit,
animatrices de nous bercer chaque soir
les d’histoires raconte le paradoxe du pre- dans son fauteuil, devant son bureau ou
en contant des Drôles d’histoires avec le
mier jour de semaine : l’envie de rester dans sa voiture, elle a la simplicité de lui
talent qui est le leur.
dans son lit, entre deux journées, et pour- ouvrir les portes de son studio, ou alors
Didier Follin
tant la nécessité de se lever et de se jeter de s’inviter chez lui, créant ainsi une
technologies
Après le portail suisse www.mx3.ch dédié à tous les styles de musique suisse,
voici un portail réservé uniquement
aux amateurs de musique populaire:
www.vxm.ch. Fruit d’un partenariat
entre DRS Musikwelle, RSI Rete Uno,
Radio Rumantsch et Radio Suisse Romande la première, cette plate-forme
fait la part belle au Yodel, aux chœurs,
aux musiques traditionnelles et folkloriques, aux ensembles à vent, à la
www.vxm.ch
Le portail suisse des musiques populaires
Schlager et même aux accordéonistes.
Les groupes s’en servent comme tremplin pour être repérés par les radios,
fans ou labels, tandis que les mélomanes peuvent écouter ou découvrir
notre musique populaire. De plus un
agenda complet propose un panaché
de dates de sorties uniques.
À voir et à entendre sous www.vxm.ch
GB
Le site www.vxm.ch
www.rtsr.ch
COUPON
3
Je désire devenir membre SRT (cotisation annuelle: entre Fr. 10.- et Fr. 20.-, selon les cantons)
conseil du public
Je souhaiterais obtenir des invitations (à choix 1 ou 2 par offre):
Nom
… invitations pour le concert Dark Swing
le 24 avril à Yverdon-les-Bains
Prénom
12 mars 2010
n° 153 12 mars 2010
Rue
… invitations pour le récital de Livia Rev
le 28 mars à Lutry
NPA-Localité:
… invitations pour le gala du Montreux Choral Festival
le 10 avril à Montreux
Téléphone:
…invitations pour la Tribune des Jeunes Musiciens
le 11 avril à Genève
E-mail:
… invitations pour l’opéra Faust
le 20 avril à Neuchâtel
Les Hommes et les Femmes, mode d’emploi
Dans sa séance ordinaire du 22 février 2010 à Lausanne, le Conseil du public de la RTSR a pris acte du rapport
annuel du médiateur de la RTSR, Emmanuel Schmutz, et constaté que le nombre de réclamations suite à des
émissions restait très modeste : 12 pour l’année 2009, dont 5 pour la RSR et 7 pour la TSR. Ces courriers d’auditeurs
et téléspectateurs visent en majorité des émissions d’information: leurs démarches témoignent de la grande
exigence du public pour son traitement. Si certaines chroniques satiriques provoquent des réactions irritées, la
plupart des cas se règlent grâce à un dialogue constructif lors de la séance de médiation.
Il a aussi été dit que...
Coupon à envoyer à: SRT, Jean-Jacques Sahli, Mollendruz 10, 1148 L’Isle
( ou par courriel à : avantages@rtsr.ch )
RSR :
Le Festival de Berlin a été
intelligemment couvert par
les journalistes de DareDare
et Synopsis qui ont par
exemple salué la carrière de
R. Polanski, sans déborder du
cadre artistique.
Détacher suivant le pointillé
Sociétés cantonales de
Invitation
SRT BERNE: Jürg GERBER
Route de Reuchenette 65
2502 BIENNE
Tél.: 032 341 26 15
srtberne@rtsr.ch
SRT FRIBOURG: Nicole BERGER-LOUTAN
Case postale 52
1774 COUSSET
Tél.: 026 660 61 62
srtfribourg@rtsr.ch
Tribune des Jeunes Musiciens
Studio Ernest-Ansermet, RSR Genève
Dimanche 11 avril 2010, à 17 heures
Le Twins Quartett (violons, alto, violoncelle) a été fondé
en 1998 au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou
et se produit dans toute l’Europe.
Il est accompagné d’Irina Chkourindina au piano.
Œuvres de Schubert, Chostakovitch et Schumann.
Billets en vente sur place dès 16 heures.
Des invitations sont à disposition
Inscription au moyen du coupon ci-dessus
Tirage au sort : 1er avril
SRT GENEVE: Eric BENJAMIN
Route de Florissant 82
1206 GENEVE
Tél.: 076 391 60 15
srtgeneve@rtsr.ch
SRT JURA: Christophe RIAT
Rue de St-Imier 20
2802 DEVELIER
Mobile: 079 239 10 74
srtjura@rtsr.ch
SRT NEUCHATEL: François BOREL
Trois-Portes 5
2000 NEUCHATEL
tél.: 032 725 51 44
srtneuchatel@rtsr.ch
SRT VALAIS: Bernard ATTINGER
Case postale 2316
1950 SION 2
Tél. : 027 322 36 43
srtvalais@rtsr.ch
SRT VAUD: Micheline BRULHART
Chemin de la Forêt 33A
1024 ECUBLENS
Tél.: 079 324 00 15
srtvaud@rtsr.ch
MEDIATEUR RTSR
Emmanuel SCHMUTZ
Rue du Simplon 1
1700 FRIBOURG
Tél. et fax : 026 475 34 70
Emission en direct
Invitation
Opéra en 5 actes
Faust
Musique de Charles Gounod
Avec le chœur Lyrica
et l’Ensemble symphonique neuchâtelois
Mise en scène: Robert Bouvier
Théâtre du Passage,
Maximilien-de-Meuron 4, Neuchâtel
Vendredi 16 et mardi 20 avril 2010, à 20 heures
Dimanche 18 avril 2010, à 17 heures
Perpétuellement soumis à des forces opposées,
désirant vivre ses passions tout en restant en accord
avec ses idées religieuses et les interdits qu’elles imposaient,
Gounod ne trouvait de répit que dans la foi et le travail.
Les thèmes du surnaturel, du fantasme et des forces
obscures que Goethe avait développés avec génie
lui fournirent une source d’inspiration inépuisable.
Informations et réservations :
www.theatredupassage.ch (032 717 79 07)
Des invitations sont à disposition pour la
représentation du mardi 20 avril
Inscription au moyen du coupon ci-dessus
Tirage au sort : 6 avril
Roselyne Fayard (Photo: C. Landry)
RSR : mieux vivre en écoutant la de thérapies, mais délivre quelques clés
ou pistes et stimule une interrogation
radio
Du côté des programmes, le Conseil du personnelle sur le comment et le
public a analysé l’émission Les Hommes pourquoi «mieux vivre». Les membres
et les Femmes, mode d’emploi diffusée relèvent que les émissions sont
chaque samedi sur La Première de enrichies lorsque Roselyne Fayard
donne la parole à des invités - hommes13h00 à 14h00.
femmes - qui livrent des témoignages
Le Conseil du public constate de vie. Il estime toutefois que le volet
que l’émission est marquée par la social des relations hommes-femmes
personnalité de sa productrice et pourrait également être abordé.
animatrice Roselyne Fayard et que sa
touche personnelle est un élément fort Le Conseil du public constate en outre
de la construction de l’émission. Celle- que les émissions qui font sens pour
ci porte un regard curieux et ouvert sur l’auditoire en recherche de réflexions
le vaste monde du «mieux vivre», une plus profondes ne sont pas légion à la
tendance très porteuse dans l’évolution RSR; depuis la disparition de La Smala,
de la société. Les membres relèvent la celle de Roselyne Fayard est la seule qui
capacité de Roselyne Fayard de laisser aborde régulièrement en profondeur
parler ses invités, de les relancer - les thématiques de l’amour, de la
toujours en douceur - de manière famille, du couple, de l’éducation etc.
très pertinente. Si l’émission fait un Avec Les Hommes et les Femmes, mode
bon score d’audience, le Conseil du d’emploi, la RSR remplit sa mission de
public estime que l’heure de diffusion service public.
n’est pas idéale : il suggère plutôt la
Communiqué du Conseil du Public
matinée du samedi et une rediffusion
plus
accessible
(actuellement
le
dimanche matin de
5h00 à 6h00).
De plus le Conseil
trouve
que
la
deuxième partie du
titre de l’émission
n’est pas la plus
adéquate : elle
n’est pas un «mode
d’emploi»,
elle
ne donne pas de Emmanuel Schmutz, médiateur RTSR et Yann Gessler, président du Conseil du Public
recettes, pas plus (Photo: CLandry)
L’intervention de Véronique
Hulmann dans l’émission
Histoire Vivante (15.02.2010)
consacrée au Caucase fut
un très bon choix et ses
commentaires de grande
qualité.
Le débit de parole de certains
animateurs radio reste souvent trop rapide.
Les changements de programmes ne sont pas toujours
mis à jour à temps sur le site
internet www.rsr.ch
TSR :
On regrette la programmation
de la série Scènes de crimes le
vendredi à 20h10 sur la TSR1.
Toutes les séries gagneraient
à être visionnées avant leur
diffusion, mais cela reste
impossible, faute de budget !
L’émission Dolce Vita sera
remplacée par un jeu sur les
connaissances à partir de juin
2010.
Le thème des instituts
psychiatriques a été remarquablement bien traité par
l’émission Temps Présent le 4
février dernier sur la TSR2.
Le Carnaval du Jura (1216 février 2010) aurait pu
être abordé dans le 19:30,
au même titre que celui de
Venise.
E. Mamarbachi et D. Olivier
sont parfois brusques, négatifs ou sur la défensive
lors des débats politiques,
et gagneraient à équilibrer
davantage leurs positions.
pleins feux
Quand Infrarouge reçoit la Dame au Chapeau
n° 153 12mars 2010
n° 153 12 mars 2010
5 invitations
Délaissant les traditionnels politiciens du cru, Esther Mamarbachi s’est tournée, une fois n’est pas coutume, vers des invités nettement moins conventionnels. C’est ainsi que le 8 février dernier, Geneviève de Fontenay, présidente de Miss France, défendait avec force ses convictions sur le plateau
d’Infrarouge. Il fallait du courage à la TSR pour débattre du sujet controversé que celui des photographies d’hommes et de femmes qui s’étalent quotidiennement en très petite tenue dans la presse.
bres SRT
m
e
m
x
u
a
s
e
é
Réserv
Mais qu’ont-ils à s’exhiber ainsi ?
le web documentaire
Une démarche librement consentie
Quant à Nadège Jones, tout comme le
professeur de ski Isabelle Rüttimann,
leur démarche de poser nues l’une dans
le journal et l’autre dans un calendrier
découle de leur libre arbitre. Elles sont
4
tion au projet « Havana-Miami, Les temps
changent », en collaboration avec ARTE. Il
s’agit d’une nouvelle écriture multimédia
du documentaire. Le documentaire est
morcelé, fragmenté sur trois mois. Cette
narration télévisuelle ne s’inscrit donc plus
dans une linéarité même si, au final, toutes
en ligne. À travers cette nouvelle notion du
temps de « production », on se rapproche
ainsi dans le temps de la réalité des gens
du pays. On colle au plus près de leur vie,
tout en documentant leur existence.
À voir sous: http://tsr.havana-miami.tv
Invitation
46e édition
Montreux Choral Festival
Une quinzaine de chœurs du monde entier concourront et se produiront au
Théâtre de Vevey du mercredi 7 au vendredi 9 avril 2010 dès 19 h. 30
Le Concert de palmarès aura lieu à l’Auditorium Stravinski de Montreux
le samedi 10 avril 2010 à 16 heures
Le spectacle de Gala présenté par
le Théâtre Montreux-Riviera et le Montreux Choral Festival aura lieu à
l’Auditorium Stravinski le samedi 10 avril 2010 à 20 h. 30 :
Un rêve pour Charlemagne
Il y a plus de douze siècles que Charlemagne tenta de réunir plusieurs nations sous une même bannière et
leur imposa une monnaie unique ce qui provoqua une terrible inflation. Ce spectacle musical de Eric Dalla Zanna et Jakob
Vinje, en création à Montreux, est une occasion rare de revisiter de manière divertissante des pans de notre histoire.
Avec 20 comédiens-chanteurs, accompagnés par 40 choristes et un orchestre de 25 musiciens.
Réservations pour l’ensemble de la manifestation : 021 961 11 31 et 021 962 21 19
Informations : www.choralfestival.ch et www.theatre-montreux-riviera.ch
Des invitations sont à disposition pour le spectacle de Gala
Inscription au moyen du coupon au verso. Tirage au sort : 30 mars
Détacher suivant le pointillé
C’était le titre de l’émission. Et pour en
débattre quoi de plus logique que d’inviter Geneviève de Fontenay, pourfendeuse de tout ce qui touche la nudité non
seulement de ses miss, mais de toute
femme qui se respecte. Elle avait en face
la rédactrice en chef du Matin, Ariane
Dayer, qui elle ne se formalise pas devant
les photos suggestives publiées dans
les journaux. Le Blick offre à ses lectrices
de poser nues ou presque, et, parmi ces
créatures de rêve, Nadège Jones, la pre- Ambiance sur le plateau (Photo : C. landry)
mière romande à s’être dévoilée dans la conscientes que c’est une manière de se à la Dame au Chapeau la question: «N’estrubrique « Heute bin ich eine Star » était trouver peut-être une voie dans une pro- ce pas un peu schizophrénique d’organiser
aussi présente à l’émission.
fession liée à la mode ou au spectacle et des concours de miss et de condamner ensuite celles qui se dénudent ?» La réponse
Geneviève de Fontenay a tout de suite elles assument pleinement leur choix.
donné le ton. Pour elle une fille peut être La discussion n’aura aucun effet sur la fuse, cinglante : « Il y a quand même une
belle sans forcément montrer ses parties détermination de Geneviève de Fonte- limite entre un concours de miss avec des
intimes. La présidente de Miss France nay. Cette dernière défendra ses idées jeunes filles qui sont dignes et ce que nous
estime qu’afficher sa nudité peut être jusqu’au bout. « Regardez-moi » disait- avons vu dans les journaux ». Mais lorsque
l’animatrice insiste
discriminatoire, voire injuste vis-à-vis de elle, « je suis hacelles qui n’ont peut-être pas la chance billée jusqu’au cou « Si nous n’étions pas aveuglés par la : «Il y en a quand
et je n’ai jamais eu sotte habitude, nous nous apercevrions même qui défilent
d’avoir un corps parfait.
en bikini », Genevièautant de succès.
La nudité n’a pas sa place chez les miss
J’ai même fait de que le corps humain n’est vraiment ve de Fontenay voit
sain et beau que dans sa nudité »
rouge. Elle ôte son
Geneviève de Fontenay insiste sur le rêve la publicité toute
(Mohandas Karamchand Gandhi)
micro et fait semhabillée
pour
une
offert aux fillettes lors de l’élection de
blant de s’en aller
Miss France, le rêve de voir des princesses baignoire et je n’ai
auxquelles elles s’identifient. La Dame au pas senti le besoin de me dénuder. » Dé- en jetant : « Ecoutez, moi j’arrête là tout de
Chapeau est catégorique : la nudité n’a pliant les pages d’un magazine français suite si vous avez ce raisonnement. Moi j’orpas sa place chez ses miss, et celles qui de grand tirage, elle s’insurge contre les ganise des concours avec des filles qui sont
transgressent le règlement ont affaire images montrant aux femmes comment dignes. Je n’ai plus rien à faire ici, je vous ai
à elle. Souvenez-vous: Valérie Bègue et « se raser le pubis. Quand on en arrive là,» dit ce que je pensais. Ce que j’ai fait, je l’ai
plus récemment Miss Paris. Non, décidé- précise-t-elle, «on peut quand même se toujours fait dans la dignité depuis plus
d’un demi-siècle. Les jeunes filles qui ont
ment Geneviève de Fontenay maintient poser des questions».
été élues sont la plupart dignes d’avoir eu
que l’étalement de la nudité provoque La question qui fâche
le titre, à part quelques bavures comme ça,
chez elle une révulsion profonde.
Il est aussi question dans l’émission des Un léger incident a inquiété quelque peu mais je n’accepterai jamais cela, jamais.»
nus masculins, moins nombreux, des le public à quelques minutes de la fin de Propos recueillis par Claude Landry
nus publiés en outre sur les calendriers, l’émission lorsqu’Esther Mamarbachi pose
Facebook et autres blogs. Une occasion
pour Luc Barthassat, conseiller national
PDC de Genève, de reconnaître qu’après
avoir hésité, il a accepté de dévoiler au
brève
photographe ses tatouages de motard
dont il se réclame : « J’ai toujours pratiLa RTS expérimente un nouveau genre d’écriture
qué la moto dès mon plus jeune âge dit-il.
Le biker, l’équipement et le tatouage c’est
La RTS expé- les chroniques racontent une histoire, celle
un tout. C’est un style évidemment peu
rimente
un de jeunes cubains à la Havane et à Miami,
conventionnel pour le parlementaire que
nouveau genre séparés par la mer et 50 ans d’histoire, mais
je suis mais cela ne me gêne nullement de
d’écriture,
le partageant un même espace culturel famime faire remarquer de cette façon. Et si cela
web-documen- lial et mental. De plus, on peut parler d’un
peut développer mon image alors pourtaire, grâce à documentaire en temps réel car il se pasquoi pas… »
sa
participa- sera 2-3 jours entre le tournage et la mise
www.rtsr.ch
Invitation
Récital
Livia Rev
Temple de Lutry
Dimanche 28 mars 2010, à 17 heures
Livia Rev est née à Budapest et a fêté ses 90 ans en 2006.
Elle est considérée comme une pianiste et un professeur
de référence transmettant son savoir et son amour de la
musique infatigablement. Sa discographie est riche de
plus de 30 disques dont les
intégrales pour piano de
Debussy et tout récemment
les Nocturnes de Chopin.
A Lutry, elle interprétera
des œuvres de Bach
et de Mendelssohn.
Réservations :
Point Informations
touristiques
(021 791 47 65)
Informations :
www.concerts-bach.lutry.ch
Des invitations sont à disposition
Inscription au moyen du coupon au verso
Tirage au sort : 23 mars
Invitation
Ciné-concert
Dark Swing
Poum Tchack sur des courts-métrages
de Ladislas Starewitch
Théâtre de l’Echandole,
le Château, Yverdon-les-Bains
Samedi 24 avril 2010, à 19 heures
Dimanche 25 avril 2010, à 11 heures
Poum Tchack nous invite à une immersion
en musique au cœur de l’œuvre
remarquable du réalisateur Ladislas
Starewitch, inventeur de génie des premiers
films d’animation dans les années 20.
Une rencontre intemporelle et magique
entre un des grands maîtres de l’animation
et six musiciens dont la musique se définit
comme trépidante et actuelle.
Informations et réservations :
www.echandole.ch (024 423 65 84)
Des invitations sont à disposition pour la
représentation du samedi 24 avril .
Inscription au moyen du coupon au verso
Tirage au sort : 6 avril
SRT Berne, SRT Fribourg, SRT Genève, SRT Jura, SRT Neuchâtel, SRT Valais, SRT m
Vaud,
e mmembres
b r e s d ede
n° 153 12 mars 2010
7
n° 153 12 mars 2010
médiascope
pleins feux
de la faiblesse des sanctions pénales qui
auraient permis à un multirécidiviste
de commettre un crime que des
manques de moyens dont souffre le
système judiciaire, avec tous les enjeux
techniques et politiques que cela
peut impliquer. Ce qui nous amène à
la deuxième fonction qui consiste à
influencer les décisions politiques, en
particulier dans le domaine de la justice
et de la sécurité, en soutenant par
exemple un durcissement des peines
pénales.
Mais, à côté de cette instrumentalisation politique des victimes, il ne faut
pas non plus négliger l’impact du
fonctionnement du système médiatique
lui-même. Car il est indéniable que le
recours aux faits divers et l’appel aux
sentiments des téléspectateurs est un
outil particulièrement intéressant pour
les journalistes. Ceci d’autant plus dans
un contexte où les médias traditionnels
se voient de plus en plus concurrencés
par d’autres sources d’information et
où l’exclusivité devient un argument
commercial, un « hameçon » comme le
nomme Erwan Desplanques.
Un risque pour la qualité de
l’information
Alors, faut-il s’inquiéter de ce
phénomène ? Il est certain que les
risques de dérive sont réels et mettent
potentiellement en danger la production
d’une information de qualité par les
chaînes de télévision. En première
ligne des dangers de l’exploitation de
la souffrance se retrouve la tentation
de la manipulation. Manipulation des
victimes tout d’abord, à qui l’on donne la
parole dans un but orienté et rarement
assumé de la part des journalistes.
Manipulation du public ensuite, puisque
l’impact d’un témoignage de victime
masque la plupart du temps les enjeux
complexes d’une catastrophe ou d’une
politique publique. Les conséquences
directes d’une telle situation sont
info régions
Drôles d’histoires
Chaque soir, les animatrices Lolita et Miruna Coca-Cozma racontent des histoires, des histoires drôles, ou moins
drôles, avec un talent certain. Entre textes et musiques, elles nous font découvrir des petits récits délicieux, nous
partagent des impressions, des sentiments, nous content des légendes. Un rendez-vous idéal pour se détendre
et passer une bonne nuit…
La joie est aussi une émotion forte
une dégradation de la qualité de
l’information, un risque d’autant plus
important pour les télévisions de service
public qui doivent respecter un mandat
particulier en la matière.
Florian Vionnet
Ce sujet a été préparé à partir d’un thème
traité dans Médialogues, retrouvez cette
émission du lundi au vendredi, de 9h30 à
10h00 sur RSR La Première ou sur le site:
www.rsr.ch/medialogues
tache d’encre
Visite du Musée romain de Vidy
Activités des SRT romandes
Publicité
gratuite
Ce mercredi 20 janvier, ce ne sont pas des écoliers qui ont
visité l’exposition du Musée romain de Vidy « Archéologie Vaudoise: Déçus en bien ! », mais une bonne vingtaine La TSR vit en petite partie des recettes de
de membres des SRT-romandes qui ont à nouveau profité la publicité. C’est bien dommage pour
les téléspectateurs, mais c’est comme ça
d’une super-offre de l’inépuisable Jean-Jacques SAHLI.
et ça n’est guère mieux ailleurs. Quand la
publicité est bien faite, il arrive que l’on
en sourie, et c’est tant mieux.
Pour les étrangers trouvé des blocs de verre venus d’Itaau Canton de Vaud, lie pour être retravaillés, peu de temps Et puis, il y a la publicité cachée ou dé« déçus en bien ! » après on retrouve des endroits où l’on guisée comme par exemple celle que
l’on voit sur les habits des skieurs (Didier
est un terme com- produisait directement la matière.
mun qui exprime L’exemple vaut tant pour les artisanats Cuche n’a pas un millimètre où il n’y a
que celui qui parle d’un fait ou d’une que pour les modes de vie directement rien d’inscrit, même sur sa casquette ou
son bonnet), les coureurs automobiles
action a trouvé mieux qu’il aurait pu repris.
et leur voiture, les sportifs d’équipe ou
l’imaginer.
Certaines pièces de vaisselle ont même encore les barrières des terrains de footLaurent FLUTSCH qui partage son temps frappé l’esprit de visiteurs qui ont revu ball ou des patinoires.
entre son musée de Vidy dont il est le des ustensiles (assiettes) encore utilisés
Conservateur et l’émission radio du di- ou vus dans les cuisines de leur enfance! Mais alors, où ça devient intenable, inacmanche La Soupe sur La Première nous a Laurent Flutsch a aussi pu faire un pa- ceptable et vraiment gênant, c’est quand
fait un exposé très complet sur le passé rallèle entre son rôle d’archéologue qui Monsieur Christophe Darbellay, présidu pays de Vaud, riche de nombreux ves- prend du recul avec les pièces anciennes dent d’un parti politique, dans l’émission
tiges attestant de la place importante de à fin de compréhension de notre monde Infrarouge du 2 février 2010 vers 22h50
actuel et « le recul de l’humoriste du di- s’en vient à vanter les qualités de sa voinotre région dans l’histoire.
En effet, le canton de Vaud faisait plei- manche » qui prend son recul avec l’ac- ture de marque allemande que nous ne
citerons pas. Les limites sont franchies !
nement partie de la « Voie Romaine » et tualité de la semaine !
Daniel Zurcher
avait un rôle de plaque tournante, vers les La qualité de l’exposition et la magnifique
scénarisation des pièces exposées (entiègrandes parties de l’Empire en Europe.
De sa place centrale dans les voies romai- rement bricolée maison !) ont émerveillé
RTSR.CH
nes, notre canton a reçu très tôt de nou- l’assemblée qui, une fois encore, n’a pas Consulter votre site RTSR, c’est l’assurance d’en
velles marchandises, technologies et sa- regretté de faire partie de la SRT.
savoir plus sur les sociétés cantonales (SRT),
voirs faire qui ont dopé notre civilisation. Un grand merci à notre hôte et aux orga- d’avoir accès à des dossiers fouillés, à des reportages captivants et à des offres promotionnelLe simple exemple du travail du verre nisateurs émérites de cette visite.
les exclusives. Une seule adresse www.rtsr.ch
nous montre que si, au départ, on a rePascal Dind
2
À 21 heures sur la
ébauche d’intimité.
Première, un géElle lui raconte ennérique tout en
suite des histoires,
rythme et en jazzy,
plus ou moins drômi fou mi détendu,
les, parfois tristes
sonne le début de
ou tragiques, imaDrôles d’histoires.
ginaires ou fictives,
Jusqu’à 22 heures,
mais elle les lit toules douces voix de
jours avec le ton
Lolita et de Miruna
approprié : tantôt
Coca-Cozma anisensuelle ou éroment notre poste
tique, effrayée ou
radio pour nous
apeurée, envieuse,
raconter des hisdésireuse, essouftoires. De la poésie
flée, fatiguée, pleiau polar, du conte
ne d’enthousiasme
Murina Coca-Cozma (Photo: TSR - Frank Mentha)
Lolita (Photo: RSR - Pénélope Henriod)
aux légendes, des
ou d’énergie, la
écrits de grands auteurs à d’autres plus avec énergie dans la nouvelle semaine. voix de ces deux animatrices excelle à rerécents, tout l’univers du texte est abor- D’autres fois encore, l’histoire oscille en- transcrire les émotions les plus impercepdé, lu, raconté par les deux animatrices. tre rêve et réalisme, cauchemar et réalité, tibles. Délicate, tendre, douce, elle berce
Ponctué d’intermèdes musicaux, Drôles s’immergeant dans l’étrange et même celui qui l’écoute et l’emmène dans une
d’histoires achève nos journées et com- l’incompréhensible, comme lorsqu’Imel- atmosphère particulière. Lorsque l’hismence nos nuits dans une atmosphère da s’est retrouvée prisonnière dans sa toire touche à sa fin, la musique prend
toujours particulière et chaleureuse.
maison, entourée d’un mur de pierre le relais, continue ce que le récit a voulu
qu’elle avait peut-être érigé elle-même. exprimer, prolonge cette ambiance auL’instant de tous les instants
Ces quelques exemples montrent com- delà des mots. Les récits, la mélodieuse
De 21 heures à 22 heures, du lundi au bien les drôles d’histoires de Lolita et de voix de l’animatrice ou la musique façonvendredi, les Drôles d’histoires de la Pre- Miruna touchent tous les domaines, des nent un univers agréable, dans lequel
mière plongent l’auditeur dans un ins- plus simples aux plus fantastiques, ex- l’auditeur se sent bien, à l’aise, presque
tant magique où toutes les facettes de sa primant la banalité ou l’extraordinaire : en intimité avec cette voix délicieuse qui
vie lui sont lues, exprimées par les mots ce sont donc des récits réels, fictifs ou lé- le berce en fin de soirée.
d’autrui, et pourtant si proches de lui. gendaires qui prennent vie tous les soirs
Ces récits variés, du réel au légendaire,
Lorsque Lolita lit avec passion, presque dans notre radio. Ecouter Drôles d’histoidu commun à l’extraordinaire, et cette
avec envie ou érotisme la description res, c’est finalement prendre un instant
voix tendre, délicate, magique, font de
d’un rayon de chaussures, c’est l’amour pour vivre d’autres instants.
Drôles d’histoires un moment délicieux,
sensuel des souliers qui est évoqué, l’enun moment reposant, agréable, intime,
Une
impression
d’intimité
vie de prendre son pied, ou peut-être
un moment idéal pour mettre un point
plus métaphoriquement de combler un Quand l’animatrice confie à l’auditeur
final à sa journée et pour se préparer à
vide.
qu’elle voit tomber de gros flocons par passer une bonne nuit. Merci aux deux
Un autre soir, un lundi précisément, Drô- la fenêtre, qu’elle pense à lui dans son lit,
animatrices de nous bercer chaque soir
les d’histoires raconte le paradoxe du pre- dans son fauteuil, devant son bureau ou
en contant des Drôles d’histoires avec le
mier jour de semaine : l’envie de rester dans sa voiture, elle a la simplicité de lui
talent qui est le leur.
dans son lit, entre deux journées, et pour- ouvrir les portes de son studio, ou alors
Didier Follin
tant la nécessité de se lever et de se jeter de s’inviter chez lui, créant ainsi une
technologies
Après le portail suisse www.mx3.ch dédié à tous les styles de musique suisse,
voici un portail réservé uniquement
aux amateurs de musique populaire:
www.vxm.ch. Fruit d’un partenariat
entre DRS Musikwelle, RSI Rete Uno,
Radio Rumantsch et Radio Suisse Romande la première, cette plate-forme
fait la part belle au Yodel, aux chœurs,
aux musiques traditionnelles et folkloriques, aux ensembles à vent, à la
www.vxm.ch
Le portail suisse des musiques populaires
Schlager et même aux accordéonistes.
Les groupes s’en servent comme tremplin pour être repérés par les radios,
fans ou labels, tandis que les mélomanes peuvent écouter ou découvrir
notre musique populaire. De plus un
agenda complet propose un panaché
de dates de sorties uniques.
À voir et à entendre sous www.vxm.ch
GB
Le site www.vxm.ch
8
n° 153 12 mars 2010
n° 153 12 mars 2010
info régions
www.rtsr.ch
SRT Fribourg
Massimo Lorenzi fait salle comble
Vancouver, le chef des sports de la TSR, Massimo Lorenzi, était l’hôte de la SRT Fribourg à l’occasion de son Assemblée
générale ordinaire le 4 février dernier. Sur le thème “diriger les sports à la TSR: défi passionnant, mais parfois impossible“ Massimo Lorenzi a exposé les grandes lignes de la politique de programmation des sports à la TSR et a répondu aux
questions des fribourgeois.
Ceux-ci ont répondu présents en nombre et
ont fait part de leurs questions et attentes:
plus d’images, plus de magazines, plus de
place aux sports minoritaires etc…
Au cours de cette soirée, les férus de sports
et de medias ont découvert non sans étonnement les moyens modestes, très modestes du Service des sports de la TSR pour rendre compte de la diversité du sport sur ses
antennes: peu de journalistes, peu d’argent,
bref lors des grands rendez-vous mondiaux,
la TSR est un nain dans la cour des grands.
Nicole Berger-Loutan, Présidente de la SRT Fribourg et
Massimo Lorenzi (Photo: M. Fessler)
À la veille d’une année riche en grands
rendez-vous sportifs : Jeux Olympiques
d’hiver, Mondial du football, la rencontre
proposée par la SRT Fribourg était en prise
directe avec les préoccupations des téléspectateurs du service public.
Le regard sur le sport doit être élargi, Massimo Lorenzi le prouve par les actes: l’aprèsVancouver verra trois reportages (trois dimanches) sur les paralympiques.
Les limites des ambitions d’en faire plus
sont structurelles, Massimo Lorenzi les accepte, mais on le sent bouillonnant.
Le sport ne doit plus être une succession de
classements, de résultats, Massimo Lorenzi
œuvre pour une dimension humaniste du
sport.
Réaliste, courageux Massimo, fougueux
même, un vrai sportif quoi ! L’auditoire a
Massimo Lorenzi est un chef exigeant en- apprécié !
Raphaël Fessler
vers son équipe: il ne suffit pas d’aimer un
SRT Fribourg
sport et d’aimer parler, il faut soigner la narration, cheval de bataille du chef.
Le public est aussi très exigeant, il attend la
perfection, en fait il demande l’impossible,
ce à quoi tente de répondre l’équipe très
motivée des sports.
Massimo Lorenzi s’est engagé à faire évoluer le traitement du sport dans un délai de
trois à quatre ans. Le dépassement de soi et
les performances constituent les valeurs du
monde des sports, Massimo Lorenzi assure
faire le maximum pour les transmettre.
Un public venu nombreux (Photo: M. Fessler)
SRT Genève
Françoise Clément reçoit le Trophée «SSRidéestar»
C’est le 4 février 2010, lors de la dernière journée de la Place des Affaires à Genève qu’a eu lieu la remise du Trophée de la SRT Genève baptisé SSR Idéestar.
souci perpétuel de préserver et de valoriser
le patrimoine de la TSR. Ce travail, obscur
s’il en est, permet de développer en équipe
une interactivité innovante avec le public,
conjuguant ainsi souvenirs et archives au
présent et portant donc ces documents
passés dans un élan futuriste.
Françoise Clément bien entourée (photo: Elegance Events)
Après Jean-Marc Richard, Patrick Ferla et
Darius Rochebin, le comité de la SRT Genève a choisi de distinguer une femme,
dont l’action professionnelle et l’investissement personnel ont été jugés exemplaires.
Françoise Clément, lauréate du trophée
2010, est à la tête du département Documentation et Archives de la TSR, qui œuvre
parallèlement de manière active à la Fondation pour la sauvegarde du patrimoine
audiovisuel de la TSR (FONTSAT).
En innovant avec la plateforme interactive
www.notrehistoire.ch, le public est incité
à participer activement à enrichir le patrimoine existant par la contribution d’images et de témoignages. Il s’agit, ni plus ni
moins, d’une nouvelle manière de concevoir l’histoire d’une région et de sa population, en conjuguant le patrimoine … au
présent !
Pour s’en rendre compte et pour participer vous-même à la collection d’archives,
prenez le temps de cliquer sur :
www.notrehistoire.ch
Vibrant hommage donc à l’archiviste en
chef de la TSR rendu par Eric Benjamin,
président SRT Genève.
Ce trophée Idéestar honore l’engagement
Daniel Zurcher
exceptionnel de Françoise Clément dans le
SRT Genève
médiascope
SRT - SOCIÉTÉ DES AUDITEURS - TÉLÉSPECTATEUR DE LA RSR ET DE LA TSR - WWW.RTSR.CH
Information et
exploitation de la souffrance
sommaire
Dans ce numéro...
Information et exploitation de la soufrance P. 1/2
Conseil du Public
du 22 février 2010
P. 3
Geneviève de Fontenay
à Infrarouge
P. 4
Offres et invitations
exceptionnelles Drôles d’histoires
Massimo Lorenzi à
la SRT Fribourg P. 5/6
P. 7
P. 8
le saviez-vous ?
Le Car HD
de la TSR
Depuis quelques mois déjà, la
Télévision Suisse Romande possède
un nouveau Car HD. Ce petit bijou
(31,5 tonnes) de technologie de
dernière génération est doté des
équipements les plus récents en
la matière et de 16 caméras hautedéfinition. Sa dimension le destine
particulièrement aux grandes réalisations régionales, aux émissions
d’envergure nationale ou internationale, que ce soit en direct ou en
enregistrement, sur le terrain ou
en studio. Tous les domaines de
production lui sont accessibles :
retransmissions sportives de tous
types, divertissements, captations
d’opéras ou encore de concerts,
de débats / talk-show. Il s’est
notamment illustré lors du 20e
anniversaire du Festival du Rire de
Montreux en décembre 2009. .
GB
La récente catastrophe en Haïti est un exemple criant de la tendance actuelle
des journalistes de télévision à rechercher systématiquement le témoignage
des victimes de catastrophes, humaines ou naturelles. L’émission Médialogues
du 3 février dernier recevait Marie Cailletet et Erwan Desplanques, deux
journalistes de Télérama et auteurs de l’article La télé fait des victimes. Une
occasion de se questionner sur l’utilisation croissante de la souffrance à
laquelle sont soumis les téléspectateurs.
Victimes et faits divers
C’est un fait, les victimes
de catastrophes sont
de plus en plus souvent
appelées à témoigner,
au
détriment
des
acteurs institutionnels
(sauveteurs,
experts,
etc.). Une tendance
qu’il faut mettre en
lien avec l’importance (TSR 2010 - HEINIGER Michel)
grandissante des faits divers dans exploitation de la souffrance au
les émissions d’informations. S’il ne sein des émissions d’information
faut retenir qu’un chiffre, l’article de qu’étudient Marie Cailletet et Erwan
Télérama révèle que pour l’année Desplanques dans leur article.
2008, les faits divers représentent 10%
des éditions du soir de TF1 et France2, Utilisation politique de la souffrance
contre 1.4% de celles d’Arte.
En Suisse, malheureusement, de tels
chiffres sont difficiles à compiler,
mais il est probable que la tendance
soit similaire au cours des dernières
années. Mais si l’importance croissante
des faits divers est un lieu commun
des critiques adressées à l’information
télévisée, la tendance à donner (et à
rechercher) de manière systématique
le témoignage des victimes est plus
récente. C’est précisément cette
Une fois le constat posé, la question
est de savoir quelles peuvent être les
conséquences d’une telle exploitation
de la souffrance dans les journaux
télévisés. Pour Marie Cailletet,
l’utilisation et la mise en avant des
victimes a deux fonctions principales.
La première consiste à masquer
la réalité de certaines situations
complexes, ce qu’elle nomme « faire
écran ». Il est ainsi plus facile de parler
Commentaire
S’il est difficile de calculer précisément le
rôle des médias et l’impact de l’exploitation
du témoignage des victimes, il faut
néanmoins noter que certaines précautions
existent pour contrer les risques de dérive.
Contextualiser les débats et les situations
reste sans doute le meilleur moyen
d’éviter une tendance à la manipulation.
Malheureusement, à l’heure où la
concurrence entre les médias est exacerbée,
à l’heure où la recherche du scoop passe
avant celle de la compréhension et de
l’analyse des problèmes, remettre les
faits dans leur contexte reste souvent un
vœu pieux. Car, comme le rappelle Erwan
Desplanques, le recours aux témoignages de
victimes « crée un phénomène d’identification
qui est rentable sur le plan de l’audience ».
Les témoignages et l’émotion qu’ils
véhiculent ont toute leur place au sein des
émissions d’information. Donner la parole
aux victimes permet d’offrir un regard
spécifique, souvent plus humain sur des
faits. Mais il ne faut en tous les cas pas oublier
qu’ils ne sont qu’une pièce du puzzle et
qu’ils ne sauraient à eux seuls constituer la
F.V.
vérité d’une situation.
Votre avis nous intéresse: www.rtsr.ch
SRT Berne, SRT Fribourg, SRT Genève, SRT Jura, SRT Neuchâtel, SRT Valais, SRT Vaud, membres de
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising