CSC 20130611_corrigé 20130718

CSC 20130611_corrigé 20130718
RU/07-2013 – CSC TIVOLI QUARTIER DURABLE
Société anonyme ImmoTivoli
Marché de promotion de travaux
Un quartier durable de
± 30.000 m² de logements à prix conventionné
Cahier spécial des charges
Appel d’offres restreint avec publicité européenne
Juin 2013
Société anonyme ImmoTivoli
Rue Gabrielle Petit, 6 – B-1080 – IBAN : BE82435002802168 – BIC : KREDBEBB
Tél : +32(0)2 422 51 11 - Fax : +32 (0)2 422 51 12 TVA : BE 405 904 418
http://tivoli.sdrb.be
18/07/2013 à 14:42
page 1 de 44
Page 2 de 44
18/07/2013 à 14:42
TABLE DES MATIÈRES
TABLE DES MATIÈRES ..................................................................................... 3
LISTE DES ANNEXES ....................................................................................... 6
PRÉAMBULE ................................................................................................. 7
1.
Première partie : Dispositions légales et réglementaires
9
1.1.
Généralités .......................................................................................... 9
1.2.
Glossaire ............................................................................................. 9
1.3.
Dérogations ........................................................................................ 10
1.4.
Pouvoir adjudicateur ............................................................................. 10
1.5.
Objet du marché .................................................................................. 10
1.6.
Mode de passation du marché .................................................................. 11
1.7.
L’offre .............................................................................................. 11
1.8.
Langue utilisée .................................................................................... 13
1.9.
Dépôt et envoi des offres ....................................................................... 13
1.10.
Délai d’engagement des soumissionnaires ................................................... 13
1.11. Vérifications des prix............................................................................. 14
1.11.1.
Terrain – valeur ............................................................................. 14
1.11.2.
Viabilisation ................................................................................. 14
1.12.
Cohérence globale du projet / Recevabilité de l’offre .................................... 14
1.13. Critères d’attribution du marché .............................................................. 14
1.13.1.
Critères économiques / financiers (50 points) : ...................................... 15
1.13.2.
Critères urbanistiques, architecturaux et durables (50 points) : .................. 17
1.14. Indemnités et aides .............................................................................. 18
1.14.1.
Indemnités ................................................................................... 18
1.14.2.
Les aides et primes......................................................................... 18
1.14.3.
Rupture anticipée de la convention ..................................................... 18
2.
Deuxième partie : Clauses administratives contractuelles.
19
2.1.
Cautionnement (article 5) ....................................................................... 19
2.2.
Rapports entre l’entrepreneur, l’auteur de projet et les bureaux d’études .......... 19
2.3.
Responsabilité découlant des articles 1792 et 2270 du Code civil ....................... 19
2.4.
Garantie Loi Breyne .............................................................................. 20
2.5.
Révision des prix (article 13) ................................................................... 20
2.6.
Prix de vente des logements à prix conventionné .......................................... 21
2.7.
Réceptions ......................................................................................... 21
2.7.1.
Réception des voiries et du parc ........................................................ 21
2.7.2.
Réception des logements à prix conventionné ........................................ 21
2.7.3.
Réception des logements sociaux ....................................................... 22
2.7.4.
Réception des équipements et des crèches ........................................... 22
2.8.
Paiement des travaux (article 15) ............................................................. 22
2.8.1.
Les logements à prix conventionné ..................................................... 22
18/07/2013 à 14:42
page 3 de 44
2.8.2.
2.8.3.
2.8.4.
2.8.5.
2.8.6.
Libération du subside par la S.D.R.B. et contrôle de l’exécution : ............... 22
Les logements sociaux .................................................................... 23
Les crèches .................................................................................. 23
Les commerces ............................................................................. 23
Équipement : Antenne de la Cellule propreté publique ............................ 24
2.9.
Assurance (article 38) ........................................................................... 24
2.10.
Conventions auteur de projet et bureau d’études ......................................... 24
3.
Troisième partie : Clauses techniques
25
3.1.
Objet du marché & Localisation ............................................................... 25
3.2.
Cadre réglementaire ............................................................................. 25
3.3.
Expression architecturale et composition de l’équipe..................................... 26
3.4.
Participation ...................................................................................... 27
3.5.
Programme ........................................................................................ 28
3.5.1.
Tableau des superficies ................................................................... 28
3.5.2.
Logement .................................................................................... 28
3.5.3.
Crèches ...................................................................................... 29
3.5.4.
Équipement : Antenne de la Cellule propreté publique ............................ 30
3.5.5.
Commerces .................................................................................. 30
3.5.6.
Espace commun ............................................................................ 30
3.6.
Le développement durable ..................................................................... 30
3.6.1.
Performance énergétique ................................................................ 30
3.6.2.
Chauffage urbain ........................................................................... 31
3.6.3.
Maîtrise hydraulique ....................................................................... 32
3.6.4.
Matériaux et déchets ...................................................................... 32
3.7.
Espace public et expression paysagère ....................................................... 34
3.7.1.
Aménagement des voiries et places publiques ....................................... 34
3.7.2.
Aménagement du parc public (lot 8) ................................................... 35
3.7.3.
Aménagement des espaces verts en intérieur d’îlot................................. 35
3.7.4.
Les toitures ................................................................................. 36
3.8.
Mobilité ............................................................................................ 36
3.8.1.
Véhicules motorisés ....................................................................... 36
3.8.2.
Vélos.......................................................................................... 37
3.9.
Exécution du marché ............................................................................ 37
3.9.1.
Matériaux .................................................................................... 37
3.9.2.
Permis ........................................................................................ 37
3.9.3.
Les voiries et le parc ...................................................................... 38
3.9.4.
Délais de garantie .......................................................................... 38
3.9.5.
Les logements à prix conventionné ..................................................... 38
3.9.6.
Logements sociaux ......................................................................... 39
3.9.7.
Les crèches et autres équipements ..................................................... 39
3.10. Vente ............................................................................................... 39
3.10.1.
Logements à prix conventionné ......................................................... 39
3.10.2.
Logements sociaux ......................................................................... 44
3.11.
Divers ............................................................................................... 44
Page 4 de 44
18/07/2013 à 14:42
3.11.1.
3.12.
État du sol ................................................................................... 44
Essais de sol ........................................................................................ 44
18/07/2013 à 14:42
page 5 de 44
LISTE DES ANNEXES
Les annexes sont téléchargeables sur http://tivoli.sdrb.be
annexe 1
Formulaire de soumission
annexe 2
Matrice du plan financier
annexe 3
Description du logement S.D.R.B.
annexe 4
Convention S.L.R.B. – S.D.R.B.
annexe 5
Logements sociaux programme et prescription
annexe 6
Guide d’aide à la conception d’un logement adaptable
annexe 7
Prescriptions générales relatives au réseau d’égouttage d’un nouveau lotissement
annexe 8
Avis de la Commission Royale des Monuments et Sites relative aux arbres
protégés
annexe 9
Rapport d’étude des deux platanes d’orient (L’argousier SNC –décembre 2010)
annexe 10
Étude d’incidence
annexe 11
Évaluation du projet « Tivoli » auprès des acquéreurs potentiels – étude réalisée
pour la S.D.R.B. par DEDICATED research – juillet 2011
annexe 12
Sustainable check-up et memento des quartiers durables
annexe 13
Crèche : Décision du Collège, programme, règlement d’application et tableau des
superficies
annexe 14
Antenne Bruxelles Propreté : décision du Collège et prescription
annexe 15
Chauffage urbain : étude d’opportunité et étude technique
annexe 16
Accord type de collaboration
annexe 17
Compromis Breyne 2012
annexe 18
Échéancier journée de vente
annexe 19
Cahier des charges - mission participation
annexe 20
Essais de sol
annexe 21
Pollution du sol
annexe 22
Plans de mesurage et plans divers
annexe 23
Formulaire Développement Durable
annexe 24
Projet d’acte de superficie
annexe 25
Plan d’implantation Greenbizz
Page 6 de 44
18/07/2013 à 14:42
PRÉAMBULE
La Société de développement pour la Région de Bruxelles-Capitale a confié à la SA
IMMOTIVOLI (BCE 0405.904.418), ci-après désigné le pouvoir adjudicateur, la mission de
réaliser un quartier durable de ± 400 logements sur le site du TIVOLI à Laeken.
ImmoTivoli et la Société de développement pour la Région de Bruxelles-Capitale assurent la
maîtrise foncière des terrains situés entre les rues de Molenbeek, de Wautier, du Tivoli,
Claessens et Dieudonné Lefèvre d’une contenance totale de 38.458 m².
Figure 1 : les 8 lots du permis de lotir (les lots 5 et 6 sont exclus du présent marché)
L’élaboration, en 2007-2008, d’un schéma directeur et son approbation en 2008 ont permis
d’élaborer un permis de lotir1 dont le périmètre est limité aux affectations résidentielles (est
donc exclu de ce périmètre le terrain destiné à l’implantation de Greenbizz le long de la rue
Dieudonné Lefèvre) et qui, après une étude d’incidence2, a été délivré le 14 juillet 2011.
Un permis de lotir modificatif a été introduit le 12 décembre 2012 en vue de réduire l’emprise
de la voirie parallèle à la rue Dieudonné Lefèvre à 13 au lieu de 15 mètres. Cette modification
n’a aucune incidence sur les lots et sur les prescriptions du permis de lotir initial. Il convient
cependant d’intégrer cette réduction de largeur (réduction de largeur des trottoirs de 0,50 et
1,50 mètre) dans la conception et le coût du projet.
L’ambition de la S.A. IMMOTIVOLI est de donner à ce futur quartier durable une image forte
tout en respectant trois exigences :
•
Une cohérence urbanistique de l’ensemble ;
1
Le permis de lotir initial et ses prescriptions peuvent être consultés sur : http://tivoli.sdrb.be/
2
L’étude d’incidence peut être consultée sur : http://tivoli.sdrb.be/
18/07/2013 à 14:42
page 7 de 44
•
Une expression architecturale diversifiée et de qualité ;
•
Une démarche volontariste qui intègre la poursuite des objectifs de durabilité
dès la conception initiale des constructions.
Pour atteindre ces objectifs il conviendra de les inscrire dans une démarche qui visera à
concilier deux axes :
•
Promouvoir un quartier durable exemplaire qui intègre les bonnes pratiques qui
caractérisent le développement durable et propose des solutions innovantes et
fiables ;
•
Assurer une intégration optimale de ce nouveau quartier dans un contexte urbain
périphérique à la fois dense et mixte.
À ces éléments on peut ajouter la volonté de la SA ImmoTivoli d’assurer une mixité sociale en
intégrant 30% de logements sociaux dans l’ensemble de ce quartier. Cette option s’est
concrétisée à travers une décision du gouvernement de la RBC de confier à la SDRB-GOMB la
mission déléguée de réaliser ces logements sociaux.
Devront également être rencontrés les résultats de l’enquête réalisée par la S.D.R.B.3 auprès
des acquéreurs potentiels de logements à prix conventionné dans ce quartier qui souligne
l’importance que ceux-ci attachent à la nécessité de garantir la sécurité dans ce quartier.
Pour atteindre à cette cohérence d’ensemble, il s’impose de la confier à une équipe qui soit
capable de s’accorder sur une vision globale du projet tout en permettant l’expression de
singularités et d’originalités à l’intérieur de ce cadre commun. On pourrait parler d’une
approche holistique ou d’un modèle systémique qui, tout en favorisant l’expression et la
créativité individuelles des architectes, les englobe dans un projet qui transcende leurs
personnalités pour atteindre un meilleur niveau d’intégration des parties dans l’ensemble.
Au défi décrit ci-dessus s’ajoute encore celui de concilier un nouveau quartier dont on souhaite
développer le caractère exemplaire et une forte identité avec un quartier ancien
particulièrement dense qui a connu de fortes transformations au cours des dernières décennies.
La réalisation de ce quartier durable exemplaire se fait dans le respect des dispositions du
permis de lotir délivré à la S.D.R.B. le 14 juillet 2011. Elle consistera à réaliser, dans une
première phase, la totalité des voiries et espace public définis par ce permis de lotir (PL)tel
qu’amendé dans sa nouvelle version.
La phase suivante visera à aménager 6 des 8 lots définis dans le PL (les lots 5 et 6 qui feront
l’objet d’expériences pilotes et matière de développement résidentiel alternatif du type
habitat groupé sont exclus du présent marché) en logements, équipements (en mission
déléguée pour le compte de la Ville de Bruxelles), commerce.
3
annexe 11 -Évaluation du projet « Tivoli » auprès des acquéreurs potentiels – étude réalisée pour la
S.D.R.B. par DEDICATED research – juillet 2011
Page 8 de 44
18/07/2013 à 14:42
CSC Tivoli QD - Première partie :
Dispositions légales et réglementaires
1. Première partie :
Dispositions légales et réglementaires
1.1. Généralités
Cette première partie concerne les règles d’application en vigueur jusqu’à l’attribution du
marché. Les clauses se réfèrent à la loi du 24 décembre 1993 relative aux marchés publics et à
certains marchés de travaux, de fournitures et de services, et à l’arrêté royal du 8 janvier 1996
relatif aux marchés publics de travaux, de fournitures et de services et aux concessions de
travaux publics.
1.2. Glossaire
Lot :
la notion de lot dont il est fait usage dans le présent document se
réfère au sens usité aux articles 103 et 104 du Cobat. Ce terme n’est
pas utilisé dans le sens de l’article 18, alinéa 2 de la loi du 24
décembre 1993 relative aux marchés publics.
M² :
Le mètre carré est l'aire d'un carré d'un mètre de côté. Symbole : m²
4
M² brut :
Totalité des planchers mis à couvert et offrant une hauteur libre d'au
moins 2,20 m dans tous les locaux, à l'exclusion des locaux situés sous
le niveau du sol qui sont affectés au parcage, aux caves, aux
équipements techniques et aux dépôts.
Les dimensions des planchers sont mesurées au nu extérieur des murs
des façades, les planchers étant supposés continus, sans tenir compte
de leur interruption par les cloisons et murs intérieurs, par les gaines,
cages d'escaliers et d'ascenseurs.
M² hors sol :
Totalité des planchers mis à couvert et offrant une hauteur libre d'au
moins 2,20 m dans tous les locaux, à l'exclusion des locaux situés sous
le niveau du sol qui sont affectés au parcage, aux caves, aux
équipements techniques et aux dépôts
M² sous-sol :
La totalité des planchers mis à couvert et offrant une hauteur libre
d'au moins 2,20 m dans tous les locaux situés sous le niveau du sol qui
sont entre autres affectés au parcage, aux caves, aux équipements
techniques et aux dépôts.
M² vendable = m² habitable :
Pour les parties de logement sous plafonds horizontaux, la surface
habitable est calculée entre le nu extérieur des murs de façade et
l’axe des murs mitoyens (y compris pour le mur mitoyen entre les
parties communes et privatives, gaines et trémies techniques
incluses) ;
Pour les parties de logement sous combles, la surface habitable prise
en considération est la partie dont la hauteur comprise entre le sol
fini et l’habillage intérieur du toit dépasse 1,20 m pour les toitures
dont l’inclinaison est supérieure ou égale à 45° et 1,50 m pour les
toitures dont l’inclinaison est inférieure à 45° ;
4
Définition du PRAS
18/07/2013 à 14:42
page 9 de 44
CSC Tivoli QD - Première partie :
Dispositions légales et réglementaires
Pour les terrasses, la surface occupable prise en considération est la
partie plane entre les parois verticales ou les rehausses supérieures à
5 cm ;
Pour les caves, la surface occupable prise en considération est la
surface entre le nu des murs et dont la hauteur minimale est de 2
mètres hors techniques spéciales.
1.3. Dérogations
Article 5 du cahier général des charges relatif au cautionnement : le délai de constitution de la
caution est prolongé à 3 mois vu l’importance du marché et donc du montant de caution à
constituer.
Article 9 du cahier général des charges relatif au cautionnement : les modalités de libération
sont modifiées au vu de l’importance du marché et pour s’assurer de la bonne levée des
remarques et donc de l’exécution du marché
1.4. Pouvoir adjudicateur
La SA IMMOTIVOLI est le pouvoir adjudicateur pour l’ensemble du site en ce compris pour
compte de La Société de Développement pour la Région de Bruxelles – Capitale, ci–après
dénommée S.D.R.B., organisme de droit public, dont le siège social est situé à 1080 Bruxelles,
rue Gabrielle Petit n°6.
Le(s) fonctionnaire(s) dirigeant(s) sera/seront désigné(s) lors de la notification du marché.
Pour toutes informations complémentaires s’adresser par courrier, courriel ou fax à :
Monsieur Marc FRÈRE, SA ImmoTivoli c/o S.D.R.B. Rue Gabrielle Petit, 6 – 1080 Bruxelles
mfrere@sdrb.be, tel. : 02 422 50 26, 0495 52 02 41, fax : 02/422.50.22
1.5. Objet du marché
Le présent cahier des charges concerne un marché public de promotion de travaux dont l’objet
est la réalisation complète d’un quartier durable exemplaire comprenant l’aménagement de
l’espace public (voiries, parc et mail) ainsi que la construction d’immeubles de logement
(logements à prix conventionné et logements sociaux), d’équipements (crèches et local
« propreté ») et de commerces. Ce projet devra être conçu, réalisé, financé et vendu par le
promoteur, adjudicataire du marché, selon les modalités détaillées par le présent document.
L’ensemble de ce développement s’inspirera des objectifs de durabilité tels que définis au
travers des trois piliers du développement durable : écologie, économie et social.
Cet appel s’adresse aux promoteurs, en association ou non, capables de développer et de
financer un projet correspondant aux caractéristiques précisées ci-dessous.
Le promoteur ne réalisera pas personnellement les travaux. Celui-ci devra s’entourer
d’intervenants indépendants de lui :
•
•
•
Un auteur de projet constitué d’une équipe de conception comprenant
au minimum trois bureaux d’architectes qui concevront chacun au
maximum 45 % du projet et un bureau d’architectes paysagistes ;
Un bureau d’ingénieurs spécialisé en développement durable ;
Un entrepreneur (qui réalisera les travaux).
Les logements seront conçus et réalisés selon un concept d’éco-bioconstruction, c’est-à-dire en
étant globalement respectueux de l’environnement tout au long de leur cycle de vie en
Page 10 de 44
18/07/2013 à 14:42
CSC Tivoli QD - Première partie :
Dispositions légales et réglementaires
utilisant les énergies le plus économiquement possible, en évitant les problèmes de santé liés à
l'habitat et en veillant au bien-être de l'habitant (pollutions intérieures, géobiologie, ...).
Les travaux seront exécutés après obtention de tous les permis nécessaires, délivrés par les
autorités compétentes.
Le marché comprend :
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
La
conception
globale
(urbanistique,
architecturale
et
environnementale) de l’ensemble du projet ;
L’intégration des résultats de la participation ;
Le dépôt des dossiers (et demande de permis) nécessaires requis par la
législation en vigueur auprès des autorités compétentes ;
L’élaboration du dossier d’exécution des ouvrages comprenant :
Les plans d’aménagement des espaces publics ;
Les plans d’architecture ;
Les cahiers des charges (partie administrative et
technique) ;
Les études de stabilité et de techniques spéciales ;
La réalisation de l’ensemble des travaux jusqu’à leur complet
achèvement, en ce compris la coordination sécurité-santé et leur
livraison aux acquéreurs ;
Les interventions nécessaires sur les installations techniques jusqu’à
l’expiration du délai de garantie, c.-à-d. jusqu’à la réception
définitive ;
Le financement de l’élaboration du projet et de l’ensemble des
travaux ;
La réalisation de l’aménagement des abords intégrant des aspects
paysagers ;
Un nombre suffisant de séances de formation par l’architecte pour
l’ensemble des acquéreurs sur les modes d’utilisation du logement et
des prescriptions particulières y afférant pour un usage en bon père de
famille ;
La rédaction d’un GUIDE ENTRETIEN & UTILISATION, en français et en
néerlandais, de minimum 20 pages A5 présentant le logement, son
mode de construction et son usage pratique (= mode d’emploi de la
maison). Ce guide sera fourni en version électronique à la SA
IMMOTIVOLI qui le remettra aux acquéreurs ;
Tous les actes non spécialement détaillés mais qui, par leur nature,
sont la conséquence, dépendent ou sont solidaires de ceux définis par
le cahier spécial des charges.
1.6. Mode de passation du marché
Le marché de promotion de travaux est conclu aux termes d’un appel d’offres restreint avec
publicité européenne.
1.7. L’offre
Chaque soumissionnaire ne peut remettre qu’une offre, que ce soit en son nom propre ou dans
le cadre d’une association.
L’offre doit impérativement porter sur l’intégralité de l’objet du marché.
Les prix de l’offre seront énoncés en euros HTVA.
18/07/2013 à 14:42
page 11 de 44
CSC Tivoli QD - Première partie :
Dispositions légales et réglementaires
Le soumissionnaire établit son offre sur le formulaire prévu dans le cahier spécial des charges
(annexe 1). Ce formulaire ainsi que l’ensemble des documents joints à l’offre sont signés par
le soumissionnaire de même que toute rature, surcharge ou mention complémentaire ou
modificative de nature à influencer les conditions essentielles du marché (prix, délais,
conditions techniques etc.)
Les documents mentionnés ci-dessous sont joints à l’offre :
1.
Le formulaire de soumission ;
2.
Le plan financier en Excel en format A3 (annexe 2), dûment complétés, datés et
signés et comprenant le détail de l’offre (11 pages), à savoir :
PROGRAMME (feuille 1) pages 1 à 5 ;
DÉPENSES (feuille 2) pages 6 à 11 ;
RECETTES (feuille 3) pages 12 ;
OFFRE (feuille 4) page 13
3.
Une note de maximum trois pages présentant la philosophie générale et les grandes
options du projet proposé ;
4.
Les plans anonymes tels que mentionnés ci-dessous :
Une ébauche du site et des environs dans un rayon de ±100 mètres (échelle
1/500) permettant de distinguer clairement les différentes affectations du projet
et leurs relations à l’échelle de l’îlot et du site (logement conventionné et
autres). Ce plan indiquera aussi l’aménagement paysager, les circulations et les
facteurs de cohésion sociale ;
Quatre vues en 3 D en perspectives cavalières de l’ensemble du site et de ses
environs ;
Des esquisses pour les lots 1 et 2 du permis de lotir (vues en plan du sous-sol, du
rez-de-chaussée et de minimum deux étages, échelle 1/200) qui illustrent la
philosophie générale du projet au niveau de l’îlot : l’implantation des
affectations, les circulations, les espaces verts, l’implantation des locaux
communs, l’aménagement de principe des logements…;
Une coupe (échelle 1/200) au travers des îlots 2, 8 et 1 montrant la vue depuis la
rue de Molenbeek vers la rue Claessens ;
Deux vues en 3 D en perspectives depuis le sol des 2 lots 1 et 2 ;
Au minimum deux élévations sous forme d’esquisse (échelle 1/200) en couleur
exprimant l’esprit de l’architecture développée et en indiquant les matériaux
utilisés ;
Une esquisse (échelle 1/200) de l’aménagement projeté du lot 8 du permis de
lotir et des espaces verts publics et privés (aire de jeux et de rencontre,
potagers, zones aquatiques…) ;
5.
Une note de maximum 3 pages A4 répondant aux questions reprises dans le
formulaire DD (en annexe 23) qui permet d’évaluer la qualité durable du projet.
Cette évaluation sera faite sur base du mode d’emploi qui se trouve en annexe 12, à
savoir le « Sustainable Check-Up et Mémento pour des Quartiers Durables », édité par
Bruxelles – Environnement., accompagné d’une note de maximum 2 pages sur les
raisons qui ont conduit aux choix ;
6.
Le tableau des matériaux NIBE (voir point 3.6.4.2)
7.
Une note technique de maximum 3 pages A4 détaillant les détails principaux de
construction (isolation thermique, isolation acoustique, étanchéité…), accompagnée
de quelques détails techniques ;
8.
Une note de maximum 3 pages A4 liées aux logements sociaux et aux crèches ;
Page 12 de 44
18/07/2013 à 14:42
CSC Tivoli QD - Première partie :
Dispositions légales et réglementaires
9.
Une note de maximum 3 pages A4 concernant l’aménagement des espaces publics
détaillant les objectifs et moyens mis en œuvre pour le parc, les jeux, les voiries, les
plantations, etc.
10.
S’il échet, comme l’impose l’article 14 de l’Arrêté du 1er juin 2006, une note
expliquant les raisons qui justifient le dépassement des 30 % de subsides souhaités
pour la réalisation de la partie conventionnée du projet.
Le soumissionnaire joindra éventuellement des commentaires sur le contenu et la manière dont
il a complété le plan financier.
Chaque document joint à la soumission est daté et signé par le soumissionnaire.
Les documents graphiques seront présentés de manière anonyme sur 4 panneaux rigides A0. Le
soumissionnaire y présentera les éléments graphiques qu’il juge les plus pertinents. Un carnet
sous format A3, anonyme lui aussi, reprendra les autres éléments graphiques.
Aucun autre complément graphique ou numérique ne sera pris en compte pour l’évaluation de
l’offre !
1.8. Langue utilisée
Les offres peuvent être déposées en français ou en néerlandais.
1.9. Dépôt et envoi des offres
La soumission sera remise à l’accueil de la SDRB, contre accusé de réception, les jours
ouvrables de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 16h00, ou envoyée à l’adresse suivante :
SA IMMOTIVOLI NV
Rue Gabrielle Petit n°6
1080 Bruxelles
Les soumissions peuvent également être remises entre les mains du Président de séance avant
qu’il ne déclare ouverte la séance d’ouverture des offres.
Le pli définitivement scellé contenant l’offre en un exemplaire accompagné d’un CD
contenant en .pdf une copie de tous les documents de l’offre portera dans le coin
supérieur gauche les mentions suivantes :
NE PAS OUVRIR
TIVOLI QUARTIER DURABLE
Ouverture des soumissions du 16 septembre 2013 à 11.00 heures
Il est rappelé qu’une offre envoyée par la poste et reçue tardivement n'est prise en
considération qu’aux conditions prescrites à l’article 104 de l’arrêté royal du 8 janvier 1996.
La séance d’ouverture des offres est fixée au 16 septembre à 11 heures, au siège social du
pouvoir adjudicateur (au rez-de-chaussée) 6 rue Gabrielle Petit à 1080 Bruxelles.
Sur demande écrite, le soumissionnaire absent lors de la séance d'ouverture est informé des
données proclamées par le Président de la séance.
1.10.Délai d’engagement des soumissionnaires
Les soumissionnaires restent tenus par leur offre pendant un délai de 210 jours de calendrier à
dater du lendemain de l’ouverture des offres.
18/07/2013 à 14:42
page 13 de 44
CSC Tivoli QD - Première partie :
Dispositions légales et réglementaires
1.11.Vérifications des prix
Afin de permettre d’analyser les offres reçues et de procéder à leur comparaison, le
soumissionnaire complète la matrice du plan financier qui est joint sous forme de tableur Excel
au formulaire de soumission. Cette matrice comprend quatre feuilles :
1.
2.
3.
4.
PROGRAMME
DÉPENSES
RECETTES
OFFRE
Dans cette matrice, seules les cellules teintées en vert doivent être complétées, les autres
cellules sont verrouillées et comprennent pour certaines des données déjà pré-établies. Une
fois complétée, cette matrice sera le plan financier joint à l’offre (point 2 du point 1.77. cidessus) et elle permet de fixer le montant de subside initial par m² de logement à prix
conventionné.
1.11.1. Terrain – valeur
La valeur du terrain avant viabilisation est fixée à € 7 400 000.
Lors de la vente des constructions, la SA IMMOTIVOLI vendra aux acquéreurs les
quotités de terrains pour la fraction correspondante de la valeur précitée.
1.11.2. Viabilisation
Tous les coûts afférents à la réalisation des espaces publics (voiries [y compris les
égouts et leur équipement], mail et parc) seront ventilés sur l’ensemble du projet au
prorata des surfaces brutes à construire des différentes fonctions. Cette ventilation est
programmée dans le plan financier.
1.12.Cohérence globale du projet / Recevabilité de l’offre
Il convient de présenter un plan financier comprenant la totalité des composantes du projet
présenté. Les données économiques concernant les autres fonctions que le logement à prix
conventionné seront fournies pour un examen préliminaire de la cohérence globale du projet.
L’ensemble des données est une des conditions de la régularité de l’offre.
1.13.Critères d’attribution du marché
Le pouvoir adjudicateur choisit le projet dont l’offre régulière répond au mieux aux objectifs
de réalisation d’un quartier durable exemplaire comprenant la réalisation d’un espace public,
d’un parc, de logements attractifs, d’équipements et de commerces en privilégiant des
solutions fiables et innovantes.
Les différentes affectations du projet seront analysées au travers de deux types de critères
d’égale valeur pour un total de 100 points :
Critères économiques / financiers (50 points)
Critères urbanistiques, architecturaux et durables (50 points)
Le marché ne sera attribué que si le projet obtient à la fois 25 points pour les critères
économiques / financiers et 30 points pour les critères urbanistiques, architecturaux et
durables.
Une pondération selon les affectations sera appliquée pour les critères économiques et
financiers et pour les critères d’urbanité et d’habitabilité de la manière suivante :
Page 14 de 44
18/07/2013 à 14:42
CSC Tivoli QD - Première partie :
Dispositions légales et réglementaires
Logements conventionnés : ......................... 60 %
Logements sociaux : .................................. 30 %
Crèches et équipement Ville de Bruxelles : ....... 10 %
TOTAL ................................................. 100 %
Le tableau de la page 17 détaille cette répartition.
1.13.1. Critères économiques / financiers (50 points) :
L’analyse des critères économiques et financiers porte sur l’ensemble des données
reprises dans le plan financier.
Le prix de vente total au m² brut hors-sol des logements sociaux ne peut en aucun cas
dépasser le coût total au m² brut hors-sol des logements à prix conventionné.
1.13.1.1. Logements à prix conventionné (30 points) :
Concernant les logements conventionnés, les offres seront analysées sur base
du subside initial/m² vendable hors-sol des logements à prix conventionné
(cellule H11 de l’onglet « OFFRE » du fichier Excel du plan financier) tel qu’il
résulte du plan financier. :
Ce subside devra être compris entre € 850/m² vendable hors sol minimum
et € 1200/m² vendable hors sol maximum, sous peine de considérer l’offre
comme étant irrégulière :
• Il faut entendre par m² vendable hors-sol : « la surface habitable
c'est-à-dire la surface calculée entre le nu extérieur des murs de
façade et l’axe des murs mitoyens (y compris pour le mur mitoyen
entre les parties communes et privatives, gaines et trémies
techniques incluses) ».
• Il faut entendre par subside initial : « le coût total moins les
recettes tel qu’il apparaît dans le plan financier au point 4.1.3.
Résultat ».
Une modélisation polynomiale du second degré, de type
= + + ( = −, ; = , = , )
sera appliquée pour la détermination des notes.
La variable expliquée () correspond aux notes comprises entre 0 et 20. La
variable explicative () correspond quant à elle au rapport (cellule H11 de
l’onglet « OFFRE » du fichier Excel du plan financier) entre le subside initial
et les surfaces vendables hors-sol.
1.13.1.2. Logements sociaux (15 points) :
Concernant les logements sociaux, les offres seront analysées sur base du
rapport (cellule I14 de l’onglet « Offre ») entre les recettes (cellule I5 de
l’onglet « OFFRE » du fichier Excel du plan financier), correspondant au prix de
vente total, et la surface totale brute hors sol (cellule F73 de l’onglet
« Programme »). Ce ratio devra être compris entre € 1.850 et € 2.050/m²
brut hors sol, sous peine de considérer l’offre comme étant irrégulière.
18/07/2013 à 14:42
Une modélisation polynomiale du second degré, de type
page 15 de 44
CSC Tivoli QD - Première partie :
Dispositions légales et réglementaires
= + + ( = −, ; = , = −, ),
sera appliquée pour la détermination des notes.
La variable expliquée () correspond aux notes comprises entre 0 et 20. La
variable explicative () correspond quant à elle au rapport (cellule I14 de
l’onglet « Offre ») entre le prix de vente total, dénommé dans le plan
financier « Recettes » et les surfaces brutes hors-sol.
1.13.1.3. Crèches et équipement pour la Ville de Bruxelles (5
points) :
Concernant les deux crèches et l’équipement pour la Ville de Bruxelles, les
offres seront analysées sur base du rapport (cellules, respectivement, J14,
K14 et M14 de l’onglet « Offre ») entre les recettes (cellules, respectivement,
J5, K5 et M5 de l’onglet « OFFRE » du fichier Excel du plan financier),
correspondant au prix de vente total, et les surfaces brutes hors-sol
(respectivement cellule F96, F99 et F101 de l’onglet « Programme »).
Ces ratios (cellules, respectivement, J14 et K14 de l’onglet « Offre »)
devront être compris pour les crèches entre € 1.300/m² et € 1.750/m²
brut hors sol, sous peine de considérer l’offre comme étant irrégulière.
Une modélisation polynomiale du second degré, de type
= + + ( = −, ; = , = −, ),
sera appliquée pour la détermination des notes.
La variable expliquée () correspond aux notes comprises entre 0 et 20. La
variable explicative () correspond quant à elle au rapport (cellules,
respectivement, J14 et K14 de l’onglet « Offre ») entre le prix de vente
total, dénommé dans le plan financier « Recettes », en son onglet « Offre »
(respectivement cellule J5 et K5), et les surfaces brutes hors-sol
(respectivement cellule F96 et F99 de l’onglet « Programme »).
Pour l’équipement Propreté destiné à la Ville ce ratio (cellule M14 de
l’onglet « Offre ») devra fluctuer entre € 1.650/m² et € 1.900/m² brut
hors sol, sous peine de considérer l’offre comme étant irrégulière.
Une modélisation polynomiale du second degré, de type
= + + ( = −, ; = , = −, )
sera appliquée pour la détermination des notes.
La variable expliquée () correspond aux notes comprises entre 0 et 20. La
variable explicative () correspond quant à elle au rapport (cellule M14 de
l’onglet « Offre ») entre le prix de vente total, dénommé dans le plan
financier « Recettes » et les surfaces brutes hors-sol.
La ventilation des 5 points se fera à parts égales entre les 3 affectations
(crèche 1, crèche 2 et équipement Propreté Ville de Bruxelles).
Page 16 de 44
18/07/2013 à 14:42
CSC Tivoli QD - Première partie :
Dispositions légales et réglementaires
1.13.2. Critères urbanistiques, architecturaux et durables (50 points) :
Pour chaque affectation précisée ci-dessus, l’analyse des offres se fera sur les 3
aspects énoncés et pondérés ci-dessous. Toutefois une appréciation de la cohérence
globale du projet en matière de choix techniques, de développement durable et
exemplaire sera préalablement examinée :
1.13.2.1. Développement durable (10 points) :
La cohérence globale du projet et de ses qualités paysagères (parc et espaces
publics). La résolution des contraintes et attentes en termes de stabilité du
bâtiment, d’étanchéité, de durabilité de son mode constructif. Les
performances énergétiques, le caractère durable et les qualités
environnementales de l'architecture. Le programme proposé et le respect des
surfaces selon les différentes affectations.
1.13.2.2. Urbanité – vision depuis l’extérieur (20 points)
L’ensemble des plus-values que le projet apporte à son environnement, les
qualités urbanistiques et paysagères du projet et son intégration dans son
contexte mais également son angle social, les qualités relationnelles et
humaines générées par les espaces publics, la qualité des infrastructures, des
circulations, de la mobilité, l’impact environnemental de l’implantation.
1.13.2.3. Habitabilité – vision depuis l’intérieur (20 points)
L'adéquation de l'architecture par rapport au programme, la fonctionnalité du
projet, des espaces créés, l’adéquation des matériaux, l’usage de la lumière.
Comment les bâtiments peuvent être « habités » en termes d’espace mais
également de relations sociales, humaines, de confort et de bien-être.
100 POINTS
Économique et financier
50 points
Développement durable, urbanité et habitabilité
50 points
10
Développement durable
Urbanité
20
20
Habitabilité
Logement conventionné
30 Logement conventionné
12 Logement conventionné
12
Logement social
15 Logement social
6
Logement social
6
Crèches et équipement
5
2
Crèches et équipement
2
50
18/07/2013 à 14:42
Crèches et équipement
50
page 17 de 44
CSC Tivoli QD - Première partie :
Dispositions légales et réglementaires
1.14.Indemnités et aides
1.14.1. Indemnités
L’auteur de projet des soumissionnaires dont l’offre est formellement régulière et n’a
pas été retenue recevra un dédommagement d’un montant de € 10.000,00 pour les
frais encourus à la constitution du dossier.
1.14.2. Les aides et primes
Le subside octroyé par la S.D.R.B. pour la construction de logements à prix
conventionné est indépendant des autres aides et primes disponibles et n’est pas
soumis aux règles européennes applicables aux aides « de minimis »5.
1.14.3. Rupture anticipée de la convention
En cas d’arrêt du contrat, l’article 1794 du Code civil n’est pas d’application. Les
seules indemnités éventuellement à charge du pouvoir adjudicateur sont limitées aux
seuls frais encourus par l’attributaire pour les seules constructions suivantes :
logements sociaux ; crèches et équipement antenne de la cellule propreté.
5
Règlement (CE) n°1998/2006 de la Commission, du 15 décembre 2006, concernant l’application des
articles 87 et 88 du traité aux aides de minimis.
Page 18 de 44
18/07/2013 à 14:42
CSC Tivoli QD - Deuxième partie :
Clauses administratives contractuelles.
2. Deuxième partie :
Clauses administratives contractuelles.
Cette deuxième partie concerne les règles d’application concernant l’exécution du marché.
Sauf dérogations, l’arrêté royal du 26 septembre 1996 établissant les règles générales
d’exécution des marchés publics et des concessions de travaux publics et l’annexe à l’arrêté
royal du 26 septembre 1996, dit Cahier général des charges, sont d’application.
La structure des articles ci-après suit celles de l’arrêté. Seules les articles qui y dérogent sont
repris dans le présent cahier spécial des charges.
2.1. Cautionnement (article 5)
Dans les trois mois de la notification du présent marché, un cautionnement sera constitué par
le promoteur sous forme d’une garantie bancaire appelable à première demande, à hauteur de
5 % de l’ensemble du coût estimé de l’ensemble du projet (hors prix du terrain) suivant les
règles prévues au Cahier général des charges (article 5).
La répartition du cautionnement se fera au prorata du pourcentage de chaque lot (au sens du
permis de lotir) en prenant en considération la surface hors-sol(l’ensemble des lots valant
100%).
La première moitié (50%) du cautionnement sera libérée, par lot au sens du permis de lotir,
suivant une tranche proportionnelle telle que fixée ci-dessus, à la levée des remarques de la
réception provisoire de l'ensemble des surfaces et bâtiments du lot concerné. Cette dernière
sera effective lorsque le fonctionnaire dirigeant considérera le lot en état de réception
provisoire selon les mêmes règles que pour la libération des subsides.
La seconde moitié (50 %) du cautionnement sera libérée à la réception définitive selon les
mêmes principes par tranche suivant les lots concernés.
Le solde du cautionnement sera libéré lorsque le fonctionnaire dirigeant constatera que la
tranche concernée est en état de réception définitive selon les mêmes règles que la libération
du subside.
2.2. Rapports entre l’entrepreneur, l’auteur de projet et les bureaux
d’études
L’entrepreneur, l’auteur de projet et le bureau d’ingénieurs sont indépendants l’un de l’autre
et concluront chacun un contrat distinct avec le promoteur qui agira en tant que maître de
l’ouvrage. Au moins un des architectes aura une mission complète : conception des plans de
l’ensemble à construire, demande des permis, rédaction des documents du dossier d’exécution,
suivi du chantier, réalisation des plans de commercialisation, réceptions provisoire et
définitive, formations des acquéreurs...
2.3. Responsabilité découlant des articles 1792 et 2270 du Code civil
Le promoteur a l’obligation de couvrir entièrement les responsabilités résultant des articles
1792 et 2270 du code civil.
18/07/2013 à 14:42
page 19 de 44
CSC Tivoli QD - Deuxième partie :
Clauses administratives contractuelles.
2.4. Garantie Loi Breyne
Une garantie telle que prévue à l’article 12 de la loi du 9 juillet 1971 réglementant la
construction d’habitations et la vente d’habitations à construire ou en voie de construction, et
à l’article 3 de l’arrêté royal du 21 octobre 1971 sera constituée par le promoteur avant la
passation de l’acte de base ou de lotissement.
2.5. Révision des prix (article 13)
Le promoteur fixe les prix initiaux de construction par m² pour les logements (logements à prix
conventionné et logements sociaux) et les équipements (crèches et équipement service
propreté) dans le plan financier joint à son offre. Pour les terrasses (aussi bien des étages que
celles du rez-de-chaussée) le prix de construction par m² est d’office fixé à 50 % du prix du m²
vendable initial. La révision des prix ne concerne pas le commerce.
Ces prix comprennent tous les frais de la construction de l’ensemble du programme.
Dans le mois suivant la date où le permis d’urbanisme est devenu définitif et exécutoire, le prix
sera revu et fixé définitivement suivant la clause de révision ci-dessous :
p = P (0,40 s/S + 0,40 i/I + 0,20)
Dans laquelle :
p = le prix de construction définitif par m² vendable définitif ;
P = le prix de construction initial par m² vendable initial, adapté – le cas échéant – suivant le
nombre de m² habitables autorisés ;
s = le même salaire horaire moyen en vigueur le premier jour du mois qui suit l’obtention du
permis d’urbanisme définitif et exécutoire.
S = salaire horaire moyen en vigueur à la date qui précède de dix jours la date fixée pour
l’ouverture des soumissions ;
Par « salaire horaire moyen », il faut entendre :
la somme :
a) de la moyenne des salaires des ouvriers qualifiés, spécialisés et manœuvres fixés par la
Commission paritaire nationale de l’Industrie de la Construction pour la catégorie
correspondant au lieu où est situé le chantier de l’entreprise ;
et
b) des charges sociales et assurances correspondantes calculées sur la base du pourcentage
global émis par le Ministère des Travaux publics.
I et i représentent l’indice mensuel calculé sur la base d’une consommation annuelle des
principaux matériaux et matières par l’industrie de la construction sur le marché intérieur.
i = l’indice en vigueur le premier jour du mois qui suit l’obtention du permis d’urbanisme
définitif et exécutoire.
I = l’indice se rapportant au mois calendrier précédant la date fixée pour l’ouverture des
soumissions ;
Le prix de construction final est défini par le prix de construction définitif par m² vendable
définitif multiplié par le nombre de m² vendables (aussi bien pour les m² vendables et m² de
terrasses). Il entraîne la fixation du subside et permet d’arrêter les prix de vente définitifs.
Page 20 de 44
18/07/2013 à 14:42
CSC Tivoli QD - Deuxième partie :
Clauses administratives contractuelles.
2.6. Prix de vente des logements à prix conventionné
Un nouvel arrêté relatif à l’octroi de subsides pour la mission de rénovation de la S.D.R.B. est
en cours d’adoption par le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale. Cet arrêté prévoit
que le subside sera dorénavant fixé sur la base d’un prix de vente moyen global fixé par
opération, le prix de vente moyen qui sera vraisemblablement adopté pour le projet TIVOLI QD
est de € 1.500 le m² vendable. La ventilation des prix de vente des logements respectant ce
prix de vente moyen de € 1.500 sur l’ensemble de l’opération sera établie ultérieurement, de
commun accord avec le promoteur, sur base des permis d’urbanisme définitifs. Cette
ventilation visera à accorder le prix de chaque logement en fonction de sa taille, de sa
situation dans l’immeuble, de ses qualités propres et de tout autre critère et offrira une
variabilité de prix susceptible d’élargir la mixité sociale dans l’immeuble tout en respectant
strictement le prix moyen global sur l’ensemble des logements conventionnés de € 1.500.
Le prix de vente au m² pour les terrasses est fixé à 50 % du prix du m² vendable. Les parkings
et les caves sont vendu sur base d’un prix unitaire. Les parties communes (dont le jardin
collectif) sont rattachées gratuitement aux surfaces habitables. Le prix de vente comprend les
frais de raccordement aux régies et l’installation des compteurs.
Les frais de notaire et la TVA ne sont pas compris dans les prix ci-dessus.
Ce prix de vente devient définitif au moment où le prix de construction est revu et fixé comme
prévu au point 2.5 ci-dessus.
Sur base du (ou des) permis d’urbanisme définitif(s) et exécutoire(s), la S.D.R.B. consentira au
promoteur un subside final.
Il faut entendre par subside final : le coût total moins les recettes tel qu’il apparaît dans le
plan financier au point 4.1.3. (RÉSULTATS EN EUROS) après application du point 2.2. du présent
CSC.
Toutefois, aussi longtemps que le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale n’a pas
adopté ce nouvel arrêté relatif à l’octroi de subsides pour la mission de rénovation de la SDRB,
le prix de vente, en ce compris la quote-part de valeur terrain, par m² vendable hors-sol
(logement) est toujours fixé à € 1.200 maximum. C’est donc sur base de ce montant que la
présente offre devra être établie et c’est sur cette base que les offres seront comparées !
2.7. Réceptions
2.7.1. Réception des voiries et du parc
La réception provisoire des voiries et du parc se fera par le fonctionnaire dirigeant
représentant la SA ImmoTivoli assisté éventuellement des représentants des futurs
gestionnaires.
2.7.2. Réception des logements à prix conventionné
Une réception technique préalable des communs et des logements doit avoir lieu avec
le fonctionnaire dirigeant avant la réception provisoire des travaux par l’acquéreur
(voir point 3.9.5.3.).
IMMOTIVOLI SA acceptera la réception provisoire des travaux pour autant que la
réception provisoire soit accordé par le syndic pour les parties communes et par les
acquéreurs pour les parties privatives et que le dossier d’intervention ultérieur (DIU)
ait été remis au syndic pour les parties communes et aux acquéreurs pour les parties
privatives. En cas de contestations par les acquéreurs ou la copropriété, l’avis du
fonctionnaire dirigeant sera la référence. Pour les logements à prix conventionné non
18/07/2013 à 14:42
page 21 de 44
CSC Tivoli QD - Deuxième partie :
Clauses administratives contractuelles.
vendus, le fonctionnaire dirigeant devra donner son accord sur l’état de réception
provisoire des logements.
IMMOTIVOLI SA acceptera la levée des remarques de la réception provisoire des
travaux pour autant que les remarques sur les parties communes et les parties
privatives formulées par le syndic et les acquéreurs aient été levées. En cas de
contestations par les acquéreurs ou la copropriété, l’avis du fonctionnaire dirigeant
sera la référence. Pour les logements à prix conventionné non vendus, le fonctionnaire
dirigeant devra donner son accord sur l’état de réception provisoire des logements.
IMMOTIVOLI SA acceptera la réception définitive des travaux pour autant que la
réception définitive soit accordé par le syndic pour les parties communes et par les
acquéreurs pour les parties privatives. En cas de contestations par les acquéreurs ou la
copropriété, l’avis du fonctionnaire dirigeant sera la référence. Pour les logements à
prix conventionné non vendus, le fonctionnaire dirigeant devra donner son accord sur
l’état de réception définitive des logements.
2.7.3. Réception des logements sociaux
La S.L.R.B. et la société immobilière de service public (SISP) qui assurera la gestion des
logements sociaux, (probablement Assam et/ou Sorelo) seront associées aux opérations
de réceptions provisoire et définitive.
2.7.4. Réception des équipements et des crèches
La Ville de Bruxelles et/ou les futurs acquéreurs des crèches seront associés aux
opérations de réceptions provisoire et définitive.
2.8. Paiement des travaux (article 15)
2.8.1. Les logements à prix conventionné
Le promoteur sera chargé de vendre les logements à prix conventionné tandis
qu’IMMOTIVOLI SA et/ou la S.D.R.B. vendront les quotités de terrain qui leur sont
attribuées. Les logements à prix conventionné seront vendus à des tiers repris dans une
liste d’acquéreurs intéressés tenue à jour au sein de la S.D.R.B., en respectant les
conditions d’accès et le prix prévu dans l’arrêté précité ainsi que les échéances
précisées ci-après.
2.8.2. Libération du subside par la S.D.R.B. et contrôle de l’exécution :
Les tranches de subside seront libérables par lot ou par immeuble en fonction de
l’organisation du chantier. Dans les 12 semaines précédant le début du chantier,
l’échéancier des travaux sera transmis pour approbation à la SA IMMOTIVOLI.
La libération du subside se fera sur base de la présentation d’un état d’avancement
certifié par l’architecte chargé du suivi des travaux et selon les tranches suivantes :
•
•
•
•
•
•
Page 22 de 44
10 % lors de l’obtention du permis d’urbanisme définitif et exécutoire ;
20 % après la réalisation de la dalle du rez-de-chaussée ;
20 % après exécution du gros-œuvre fermé (châssis placés) constatée par le
fonctionnaire dirigeant sur le chantier ;
5 % à la réception provisoire ;
5% à la réception des abords (aménagement extérieur) ;
40% à la levée des remarques.
18/07/2013 à 14:42
CSC Tivoli QD - Deuxième partie :
Clauses administratives contractuelles.
Le montant du subside lié à ces tranches (à l’exception de la première) est défini
proportionnellement aux quotités de terrain vendus.
Les versements seront effectués après déclaration de créance du promoteur,
accompagnée des pièces justificatives dans les délais prévus par l’article 24, § 4, de
l’arrêté royal du 26 septembre 1996.
En ce qui concerne le logement à prix conventionné, les différents versements de
subsides effectués suivant le calendrier établi ci-avant ne constituent qu’un acompte
tant que le promoteur n’a pas réalisé, conformément au présent cahier des charges et
vendu, conformément aux conditions de l’arrêté du 1er juin 2006 relatif à l’octroi de
subsides pour la mission de rénovation urbaine de la S.D.R.B. (M.B. 05/07/2006) les
logements à prix conventionné du complexe immobilier.
La libération des tranches de subsides liées au chantier est conditionnée à la rencontre
des remarques formulées par le fonctionnaire dirigeant sur chantier. En cas de
contestation entre ce dernier et le promoteur, un expert sera désigné de commun
accord entre les parties. Si le promoteur a conclu une vente non conforme, la
libération de tout subside est suspendue.
2.8.3. Les logements sociaux
Une convention de collaboration relative au développement du projet Tivoli quartier
durable a été signée entre la Société du Logement de la Région de Bruxelles-Capitale
(S.L.R.B.), la S.D.R.B. et ASSAM scrl – SORELO scrl. (annexe 4). Cette convention
précise les modalités de collaboration qui devront présider aux rapport entre ces
organismes et le promoteur.
Les logements sociaux seront vendus à Assam-Sorelo mais la S.L.R.B. assume pour le
compte d’Assam et de Sorelo, l’ensemble des obligations financières résultant de la
conception et de la construction des logements sociaux. Le prix de vente des
logements sociaux sera déterminé sur base du plan financier définitif.
Les quotités de terrains correspondant aux immeubles de logements sociaux seront
elles vendues par le S.D.R.B. et/ou IMMOTIVOLI SA à Assam scrl – Sorelo scrl selon les
termes du chapitre 5 de ladite convention.
Selon les termes du chapitre 7 de ladite convention, les logements sociaux deviendront
la propriété de la s.c.r.l. Assam et la s.c.r.l. Sorelo à la réception provisoire (voir point
3.9.6.).
2.8.4. Les crèches
L’acquisition des crèches par la Ville de Bruxelles a fait l’objet d’un accord de principe
du Collège. D’autres organismes publics ou privés peuvent toutefois se montrer
intéressés par cette acquisition. Avant l’attribution du marché, une convention sera
signée soit avec la Ville sur base de cet accord, soit avec un autre organisme. Le
permis d’urbanisme définitif devra rencontrer les exigences du service des crèches de
la Ville telles qu’elles sont détaillées dans l’annexe 13, exigences qu’il y lieu de
rencontrer dans la présente offre. Le prix de vente des crèches sera établi sur base du
plan financier définitif.
2.8.5. Les commerces
La réalisation des commerces fait partie intégrante du projet. Sa réalisation complète,
bien que ne faisant l’objet d’aucun subside, est donc une partie constitutive du
marché.
18/07/2013 à 14:42
page 23 de 44
CSC Tivoli QD - Deuxième partie :
Clauses administratives contractuelles.
Si ils ne sont pas réalisés simultanément aux logements à prix conventionné, leur
achèvement devra être effectif dans un délai maximum de un an à dater de la
réception provisoire des travaux des derniers logements à prix conventionné.
Le promoteur est responsable de la vente des commerces et autres parties libres.
2.8.6. Équipement : Antenne de la Cellule propreté publique
L’acquisition d’une antenne de la Cellule Propreté publique du Département Travaux
de Voirie par la Ville de Bruxelles a fait l’objet d’un accord de principe en séance du
15 mars 2012, du Collège des Bourgmestre et Échevins. Le prix de vente de cet
équipement sera établi sur base du plan financier définitif.
Une copie de l’extrait du Registre des délibérations du Collège se trouve en annexe 14.
2.9. Assurance (article 38)
Le promoteur est tenu de conclure une assurance tous risques chantier conformément à
l’article 22 de l’arrêté d’application du 26 septembre 1996.
Cette assurance devra être étendue aux risques d’étanchéité pendant les deux années qui
suivent la réception provisoire, sauf si ce risque n’est pas exclu de l’assurance de responsabilité
décennale.
Le promoteur est également tenu d’assurer la responsabilité décennale par un contrat
d’assurance. Il fait également contrôler le gros œuvre fermé par un bureau de contrôle agréé
par l’assurance.
2.10.Conventions auteur de projet et bureau d’études
Une copie des conventions des auteurs de projet et des bureaux d’études sera transmise au
pouvoir adjudicataire après l’attribution du marché et la fixation du plan financier définitif.
Les honoraires repris dans lesdites conventions seront repris dans le plan financier. Dans le cas
où les honoraires inscrits dans le plan financier seraient plus élevés que dans la convention, le
pouvoir adjudicataire se réserve le droit de rectifier les montants dans le plan financier final
qui détermine le montant définitif des subsides.
Page 24 de 44
18/07/2013 à 14:42
CSC Tivoli QD – Troisième partie :
Clauses techniques
3. Troisième partie :
Clauses techniques
3.1. Objet du marché & Localisation
La présente opération de rénovation urbaine consiste à aménager un vaste terrain vague sis
entre les rues Claessens, du Tivoli, de Wautier et de Molenbeek à Laeken (1020 Bruxelles) en y
réalisant un quartier durable exemplaire (voir 1.5 page 9).
Le présent marché porte sur la réalisation des espaces publics (voiries) et de leur équipement,
du parc (lot 8) et la construction des lots 1, 2, 3, 4, 7 du permis de lotir. Il ne concerne en
conséquence pas les lots 5 et 6 réservés à des modes de réalisation expérimentaux6.
3.2. Cadre réglementaire
Le promoteur aura comme obligation de réaliser la totalité de l’aménagement du site Tivoli
pour lequel il aura été retenu, de la conception à la vente, en ce compris les voiries avec leurs
équipements, le parc public, les logements à prix conventionné, les logements sociaux et les
autres affectations.
Le projet doit répondre aux prescriptions du règlement régional d’urbanisme (RRU) et aux plans
d’urbanisme en vigueur. Il doit être conforme aux prescriptions du permis de lotir « Tivoli »
(délivré le 14 juillet 2011 et en cours de modification7) qu’il ne peut modifier. Au cas où de
légères dérogations à ce permis de lotir étaient envisagées, elles devront faire l’objet d’une
note séparée explicitant la nature et les raisons de cette demande de dérogation(s). Par
contre, aucune modification du permis de lotir ne pourra être envisagée sous peine
d’irrégularité de l’offre.
Pour ce qui concerne le logement à prix conventionné, le projet présenté doit être conforme à
la description du logement de la S.D.R.B. (annexe 3).
Pour ce qui concerne le logement social, le projet présenté doit être conforme à la description
du logement de la S.D.R.B. (annexe 3) et à la description du projet de création d’un habitat
solidaire Quartier Tivoli (annexe 5).
Pour ce qui concerne les logements adaptables aux PMR, pour toute question non réglée par la
description du projet de création d’un habitat solidaire Quartier Tivoli, il y a lieu de se référer
au guide d’aide à la conception d’un logement adaptable (annexe 6).
Pour ce qui concerne les crèches, le projet présenté doit être conforme aux exigences définies
par la Ville de Bruxelles dans l’annexe 13.
Pour ce qui concerne les voiries qui seront toutes rétrocédées à la Ville de Bruxelles, le projet
doit donc être conforme au cahier des charges établi par la Ville. Les voiries doivent
impérativement respecter les alignements entre façades, tels qu’ils apparaissent dans les plans
du permis de lotir : voiries de 13 et de 15 mètres de large et mail de 12 mètres de large.
6
Les lots ici mentionnés font référence aux lots tels que définis dans le permis de lotir, cette notion ne
s’entend pas au sens de l’article 18 alinéa 2 de la loi du 24 décembre 1993.
7
Cette modification porte sur une réduction de la largeur de la nouvelle voirie à créer entre la rue de
Molenbeek et la rue Claessens qui passe de 15 mètres à 13 mètres (0,50 m de réduction de la largeur du
trottoir côté GreenBizz et 1,50 m de réduction de la largeur du trottoir côté logements).
18/07/2013 à 14:42
page 25 de 44
CSC TIVOLI QD - Troisième partie :
Clauses techniques
En ce qui concerne les prix de vente des logements à prix conventionné8, le pourcentage des
subsides et les conditions d’accès des acquéreurs, l’offre du soumissionnaire doit respecter les
critères imposés à la S.D.R.B. par l’arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale
du 1er juin 2006 relatif à l’octroi de subsides pour la mission de Rénovation Urbaine de la
S.D.R.B.9
Le programme global ci-dessous précise certains points de la description du logement de la
S.D.R.B.
Lors de la rédaction des clauses techniques du cahier des charges destiné à l’entreprise de
construction, l’adjudicataire et ses conseils (architectes et ingénieurs) utiliseront comme cadre
de référence minimale, en ce qui concerne les matériaux et les techniques d’exécution, les
cahiers des charges pour la construction du logement social en Région Flamande (« B2005 ») et
en Région Wallonne (« CCT SWL 2009 »), ou la version plus récente en vigueur trois mois avant
la soumission.
Ces deux cahiers des charges de référence peuvent être téléchargés gratuitement
respectivement sur les sites : www.vmsw.be et www.swl.be.
En cas de discordance entre une spécification du présent cahier des charges et une
spécification d’un de ces cahiers des charges, c’est toujours la spécification du présent cahier
des charges qui l’emportera. En cas de discordance entre les deux cahiers des charges de
référence, le promoteur signalera la référence qu’il utilise.
Si le pouvoir adjudicateur constate, lors du dépouillement, qu’une offre n’est pas strictement
conforme au présent cahier des charges, il décide de la régularité de l’offre, en fonction de la
nature et de l’importance de la non-conformité.
3.3. Expression architecturale et composition de l’équipe
Il importe de donner à ce futur quartier durable une image forte tout en respectant trois
critères :
•
Une cohérence urbanistique de l’ensemble ;
•
Une expression architecturale diversifiée et de qualité ;
•
Une démarche volontariste qui intègre la poursuite des objectifs de durabilité
dès la conception initiale des constructions.
La démarche de l’auteur de projet pour atteindre ces objectifs et imposer une vision globale du
projet qui permette l’expression de singularités et d’originalités à l’intérieur d’un cadre
commun devra également concilier deux axes :
•
Promouvoir un quartier durable exemplaire qui intègre les bonnes pratiques qui
caractérisent le développement durable et propose des solutions innovantes ET
fiables ;
•
Assurer une intégration optimale de ce nouveau quartier dans un contexte
urbain périphérique à la fois dense et mixte.
Pour rappel, aucun lot du permis de lotir ne pourra être confié qu’à un seul bureau
d’architecture.
8
En ce qui concerne les prix des logements conventionnés il convient de se reporter au point 2.6. du
présent Cahier spécial des charges.
9
Dans le cadre du présent marché, il n’y a pas lieu de se référer au futur Arrêté.
Page 26 de 44
18/07/2013 à 14:42
CSC Tivoli QD – Troisième partie :
Clauses techniques
3.4. Participation
L’asbl PERIFERIA10 a été mandatée par la S.D.R.B. pour assurer ce rôle. Elle sera donc
l’interlocuteur du promoteur sur cet aspect de l’élaboration du projet.
Une copie du cahier des charges se trouve à l’annexe 19.
Le projet TIVOLI s’inscrit dans la volonté des acteurs publics de créer un quartier durable tant
sur le plan des techniques de construction, des économies d’énergie que de la participation.
L’objectif majeur de l’axe participatif est de créer un quartier durable et attractif qui suscite
l’envie d’en devenir un habitant, un quartier où l’on se sente bien. Les sous objectifs sont :
•
Intégrer le nouveau quartier et ses habitants dans le quartier existant et les
sensibiliser à la problématique de comportements durables ;
•
Intégrer le quartier existant et ses habitants dans le nouveau quartier et les
sensibiliser à la problématique de comportements durables ;
•
Créer un « quartier durable exemplaire ».
Pour atteindre cet objectif, deux approches sont développées et prises en charge par la SA
IMMOTIVOLI, à savoir, l’approche informative et l’approche participative.
L’approche informative comprend le placement de panneaux d’informations sur le terrain, la
création d’un site web de type blog et d’un point d’information, l’élaboration et la production
d’une brochure d’information « TIVOLI objectif 2015 » et de supports nécessaires pour inviter
les habitants aux événements liés au volet participatif.
L’approche participative vise à établir un plan d’actions et un programme de participation
étayés par un planning. Elle sera complétée par la participation active des habitants et des
« futurs habitants » afin de recueillir leurs avis, leurs suggestions. Concrètement cela consiste à
mettre en place des espaces de dialogues entre les habitants actuels, les « futurs habitants » et
le pouvoir adjudicateur lors de séances plénières, d’ateliers de co-production et de journées
organisées dans le quartier. Ceux-ci permettront de formuler des propositions ou des
amendements au projet proposé. Le maître d’ouvrage, le promoteur et l’auteur de projet ne
retiendront que les propositions ou les amendements qui auront été avalisés par le comité de
pilotage et ils expliciteront ces choix auprès des participants.
L’élaboration et l’évaluation du programme de participation sont traduites dans une « feuille
de route quartier durable » évolutive dans le temps. Les thématiques abordées lors des forums
de discussion seront, entre autres : les espaces publics (voiries et parc), équipements,
commerces, mobilité, thèmes liés à l’environnement et à ses applications dans le projet Tivoli.
Chaque processus participatif alimentera le contenu de la « feuille de route de quartier
durable ».
Le promoteur et son auteur de projet seront associés au comité de pilotage mis en place dans
le cadre de la participation. Ce comité sera constitué par les représentants du pouvoir
adjudicateur ainsi que par des personnes émanant de diverses administrations impliquées dans
le projet (ville de Bruxelles, IBGE, ADT). Seuls les éléments ayant été validés et considérés
comme réalisables par ce comité de pilotage seront repris dans la feuille de route.
Afin de faciliter la communication, une maquette du site sur base des gabarits du permis de
lotir ainsi que des rues périphériques avoisinantes sera réalisée par la S.D.R.B. à une échelle de
1/250. Pour illustrer le développement du site, le promoteur devra remplacer chaque
10
Asbl Périféria : Rue de la Colonne n°1- 1080 Bruxelles / Coordinateur : Monsieur Patrick BODART Tel :
02/544.07.93
18/07/2013 à 14:42
page 27 de 44
CSC TIVOLI QD - Troisième partie :
Clauses techniques
immeuble de la maquette de base par une maquette commerciale de l’immeuble tel que
déposé au dépôt de la demande de permis d’urbanisme.
3.5. Programme
3.5.1. Tableau des superficies
Selon le permis de lotir :
Superficie du terrain à aménager :
Zone de parc :
Voiries et place publique :
Zone de bâtisse :
Superficie maximale bâtie hors sol :
dont superficie max. de commerce :
dont superficie max. d’équipement :
Zone de cours et jardin :
27.910 m²
2.042 m²
8.433 m²
9.761 m²
49.962 m²
1.000 m²
1.300 m²
4.002 m²
Attention : Ces surfaces indicatives comprennent les lots 5 et 6 du permis de lotir qui
ne sont pas concernées par le présent marché.
3.5.2. Logement
Tous les lots destinés au logement devront comprendre ± 70 % de logement
conventionné et ± 30 % de logement social.
L’objectif poursuivi est de produire le plus grand nombre possible de logements
de qualité.
À titre indicatif, le tableau ci-dessous reprend par lot du permis de lotir le
nombre estimé de logements, pour un total évalué à 426 logements. La clé de
répartition est de 68 % de logement conventionné et 32 % de logement social
(hors équipement et commerce).
Conventionné
TOTAL
LOGEMENT
Social
Crèche
(m²)
Plancher net
Surface
(m²)
± nbre
Surface
(m²)
± nbre
Surface
(m²)
± nbre
LOT 1
8.868
m²
5.753
64
2.465
27
8.218
91
LOT 2
7.667
m²
5.369
60
1.798
20
7.167
80
LOT 3
9.524
m²
5.658
63
3.865
43
9.524
106
LOT 4
7.545
m²
4.541
50
1.854
21
6.395
71
LOT 7
7.019
m²
4.563
51
2.456
27
7.019
78
40.623
m²
25.884
288
12.438
138
38.323
426
100%
Page 28 de 44
64%
31%
95%
Commer
ce (m²)
650
500
650
500
1.300
1.000
3%
2%
18/07/2013 à 14:42
CSC Tivoli QD – Troisième partie :
Clauses techniques
3.5.2.1. Logement à prix conventionné SDRB
Le projet devra prévoir au moins 50 % de logements de 2 chambres et 20 % de
logements de 3 chambres. Le solde (30 %) pourra accueillir au choix des
logements de deux à trois chambres ; des plus grands appartements ou des
logements 1 chambre. Les studios sont interdits.
Ce pourcentage concerne le nombre de logements et non la superficie.
Le stationnement des véhicules privés doit être prévu en sous-sol. Les rez-dechaussée pourront être légèrement rehaussés. Il y a lieu de respecter le
permis de lotir. Des boxes de garages peuvent être envisagés.
3.5.2.2. Logement sociaux
Chaque îlot comprendra ± 30% de logements sociaux. Ceux-ci seront bâtis sur
un sous-sol commun à tous les immeubles de l’îlot (une copropriété générale),
mais ils devront être conçus de manière à constituer des entités de gestion
indépendantes.
Les logements sociaux répondront aux même caractéristiques que les
logements conventionnés sous réserve des superficies reprises ci-dessous et à
l’exception des caractéristiques de l’habitat solidaire.
Aucun commerce ne peut se situer dans un immeuble social, sous peine
d’irrégularité.
3.5.2.2.1.
Programme et surface :
95 % des logements devront être des logements sociaux classiques et
5 % réservés à de l’habitat solidaire. Ces pourcentages se comprennent
sur la superficie totale hors sol des logements sociaux.
Le programme des logements sociaux classiques défini par Assam-Sorelo
et les surfaces préconisées dans le plan régional du logement
s’établissent comme suit :
Studio : ...................± 2,5 % .......... ± 40 m²
1 chambre : ..............± 35 % ........... ± 55 m²
2 chambres : .............± 25 % ........... ± 70 m²
3 chambres : .............± 25 % ........... ± 85 m²
4 chambres : .............± 7,5 % ........ ± 100 m²
5 chambres : .............± 5 % .......... ± 120 m²
Ces pourcentages se comprennent sur le nombre total de logement.
Ces surfaces seront respectées sauf dans le cas où les aménagements
prévus dans le descriptif S.D.R.B. ne sont pas possibles. Les surfaces
minimales définies dans le descriptif pourront alors être
exceptionnellement d’application. Les logements sociaux ne doivent pas
être PMR adaptables.
Les caractéristiques de l’habitat solidaire sont définies en annexe 5
3.5.3. Crèches
Le permis de lotir prévoit de réaliser dans chacun des lots 1 et 4 une crèche et/ou
halte d’accueil ou de la petite enfance d’une capacité d’accueil cumulée de minimum
55 places. Cette localisation doit être respectée sous peine d’irrégularité.
18/07/2013 à 14:42
page 29 de 44
CSC TIVOLI QD - Troisième partie :
Clauses techniques
La Ville de Bruxelles a exprimé le besoin pour deux crèches de 48 places, soit une
superficie totale de 960 m² brute bâtie par crèche, soit 20 m² brut par enfant. Les
sections de crèches au sein des infrastructures sont jumelées par deux.
Le Collège des Bourgmestre et Échevins de la Ville de Bruxelles a adopté en séance du
9 février 2012 le principe de collaborer avec la S.D.R.B. pour la réalisation de deux
nouvelles crèches. Une copie de la décision se trouve en annexe 13. Il n’est pas exclu
qu’un autre organisme soit aussi susceptible d’acquérir un de ces équipements, voire
les deux.
Le programme, le tableau des superficies et les règlements d’application se trouvent
en annexe 13.
Au cas où les besoins de la Ville de Bruxelles dérogeraient aux prescriptions du permis
de lotir et où une simple dérogation ne permettrait pas de rencontrer ces besoins, une
modification du permis de lotir pourra être introduite par le promoteur. Les délais
d’exécution seront suspendus pendant la période correspondante à cette procédure.
Les frais de modification du permis seront à charge de la Ville de Bruxelles.
3.5.4. Équipement : Antenne de la Cellule propreté publique
La Ville de Bruxelles a demandé d’intégrer un équipement d’intérêt collectif dans le
projet pour y installer une petite antenne de la Cellule de propreté publique du
Département Travaux de Voirie.
Le Collège des Bourgmestre et Échevins de la Ville de Bruxelles a adopté en séance du
19 mars 2012 le principe de l’acquisition de cette antenne. Une copie de la décision se
trouve en annexe 14.
Ce local répond au programme et prescriptions techniques reprises dans cette même
annexe 14.
3.5.5. Commerces
Des commerces doivent être implantés dans les lots 2 et 4. La superficie de plancher
affectée aux commerces ne peut dépasser 500 m² brut par lot, sous peine
d’irrégularité. La superficie minimale des commerces dépendra du résultat des
besoins.
Les commerces ne font pas l’objet d’un subside.
3.5.6. Espace commun
On tiendra compte des suggestions qui seront émises dans le cadre de la participation
pour éventuellement aménager un espace commun et convivial d’une centaine de m²
destiné à favoriser la cohésion sociale dans le quartier. Les modalités de gestion et de
financement de cet espace seront à définir en cours d’élaboration du projet.
3.6. Le développement durable
3.6.1. Performance énergétique
Sous peine d’irrégularité, toutes les constructions devront répondre aux critères du
passif.
Page 30 de 44
18/07/2013 à 14:42
CSC Tivoli QD – Troisième partie :
Clauses techniques
En mai 2013, pour être certifié passif, un logement doit répondre aux critères
suivants11 :
•
•
•
•
Besoin en énergie pour le chauffage : le besoin en énergie pour le
chauffage est inférieur ou égal à 15 kWh/m².an, (calcul avec le logiciel
PHPP) ;
Étanchéité à l’air : le résultat du test blower door est inférieur ou égal
à 0,6 h-1 (taux de renouvellement d’air mesuré à une différence de 50
Pascals) ;
Pourcentage de surchauffe : Le pourcentage de surchauffe dans le
bâtiment (plus de 25°C) est inférieur ou égal à 5% (calcul avec le
logiciel PHPP) ;
Énergie primaire (uniquement en Région Bruxelles Capitale) : L’énergie
primaire du bâtiment est inférieure ou égale à 45 kWh/m².an pour le
chauffage, l’eau chaude sanitaire et les auxiliaires (calcul avec le
logiciel PHPP) ;
Le manuel PHPP 2007 et ses annexes ainsi que le vade-mecum (consolidé) 2011 sont
d’application.
De plus, la description du logement de la S.D.R.B. à destination du promoteur et des
concepteurs précise que l’immeuble, quelles que soient les fonctions qu’il abrite, doit
atteindre un K15 maximum.
Sous peine d’irrégularité, 35 % des logements devront répondre à la définition du
« zéro énergie ».
Dans l’appel à projets bâtiments exemplaires 2012, un bâtiment « zéro énergie » est
défini comme un bâtiment qui a des performances énergétiques très élevées et dont
les consommations sont couvertes pas des énergies provenant de sources renouvelables
sur site. Si cette couverture n’est pas totale, alors le solde doit être couvert par des
techniques qui utilisent le plus efficacement possibles les combustibles fossiles
(pétrole, gaz, électricité grise) tout en veillant à compenser cette dernière. La
compensation doit être réalisée par un investissement dans une installation de
production d’énergie renouvelable, à proximité ou lointaine, qui produit l’équivalent
(kWh) de la consommation d’énergie fossile.
Toute autre combinaison astucieuse qui permette d’atteindre cet objectif « zéro
énergie » peut être proposée. Dans le cadre du présent projet, seul les besoins en
énergie primaire pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire, l’électricité auxiliaire
(ventilation, pompe circulation…) et le refroidissement et l’éclairage du bâtiment, en
situation « normalisée » selon le Vade Mecum PHPP, seront considérés.
3.6.2. Chauffage urbain
Une étude de pertinence des systèmes de production et de distribution de chaleur a
été réalisée. Celle-ci démontre l’intérêt tant économique qu’écologique d’opter pour
une production centralisée pour le quartier durable Tivoli. Les résultats de l’étude se
trouve en annexe 15.
Par conséquent, le présent marché intègre un chauffage urbain dans tous les lots du
permis de lotir concerné par le marché et permet des extensions du réseau vers les
lots 5 et 6, vers Greenbizz, voire le Byrrh. Le coût des extensions sera à charge des
futurs utilisateurs.
11
www.maisonpassive.be (voir les Critères)
18/07/2013 à 14:42
page 31 de 44
CSC TIVOLI QD - Troisième partie :
Clauses techniques
La régulation est faite unité par unité.
3.6.3. Maîtrise hydraulique
Le projet devra développer une gestion durable de l’eau tant au niveau de la parcelle
que du bâtiment, en visant à restituer les eaux pluviales au milieu naturel le plus en
amont possible.
Cette gestion se fera de préférence à ciel ouvert afin que l’eau soit un élément de
composition paysagère important. L’optimum à atteindre est l’absorption de
l’entièreté des eaux de pluie sur la parcelle pour tout type d’épisode pluvieux afin de
la soustraire définitivement au ruissellement par infiltration, évapo(transpi)ration,
et/ou utilisation domestique tout en déduisant les quantités nécessaires au rinçage du
réseau. Le dispositif envisagé est capable d’absorber deux épisodes pluvieux en 24
heures. On en tiendra compte dans le dimensionnement selon les possibilités de
vidange.
Par ailleurs, le permis de lotir impose une citerne d’eau de pluie d’une capacité
minimale de 5.000 litres par immeuble à appartements et une citerne tampon (bassin
d’orage) d’une capacité minimale de 33 litres par m² de toitures en projection
horizontale.
Le projet devra prévoir une utilisation domestique de l’eau de pluie et une utilisation
aux fins de l’arrosage des espaces verts.
3.6.3.1. Recyclage de l’eau grise in situ
La quantité d’eau récoltée sur les toitures est souvent trop faible pour couvrir
l’ensemble des besoins ne nécessitant pas de l’eau potable (les toilettes,
l’entretien des bâtiments, l’arrosage des espaces verts…).
Dans le but de diminuer la consommation d’eau potable, le projet devra
prévoir le recyclage de l’eau grise in situ pour alimenter les besoins en eau
des affectations ne nécessitant pas d’eau potable, tels les chasses des
toilettes, l’entretien des bâtiments… Le solde sera éliminé par évaporation,
infiltration et par percolation dans le sol.
3.6.4. Matériaux et déchets
Une attention particulière sera apportée à la réduction des impacts environnementaux
en termes de déchets, d’émissions et de rejets en tenant compte d’une utilisation
efficace des ressources par le choix de matériaux et techniques constructives, par une
gestion optimale des déchets de chantier et d’exploitation. On veillera également à
limiter le transport de remblais et de déblais de terre.
3.6.4.1. Gestion des déchets de chantier
La gestion des déchets sera prise en considération dès la phase de conception
et ce tant par le concepteur que le soumissionnaire, qui pourront fixer des
objectifs de prévention et de recyclage. Afin de stimuler le tri des déchets de
construction à la source, le soumissionnaire réalisera un inventaire déchets.
Cet inventaire est téléchargeable sur le site de Bruxelles environnement.
(http://www.bruxellesenvironnement.be/uploadedFiles/Contenu_du_site/Pro
fessionnels/Secteurs/Construction/Déchets/Infofiches_INVENTAIRE_DECHETS_
FR.pdf).
Page 32 de 44
18/07/2013 à 14:42
CSC Tivoli QD – Troisième partie :
Clauses techniques
En matière de gestion des déchets de construction sur chantier, l’entreprise
veillera à un niveau de tri tel que les fractions suivantes soient collectées
séparément :
•
Matériaux récupérables et/ou réutilisables ;
•
Déchets dangereux incinérables ;
•
Déchet dangereux non incinérables ;
•
Déchets recyclables : déchet inertes, déchets plastiques, déchets métalliques,
déchets bois ;
•
Déchets non valorisables incinérables ;
•
Déchets non valorisables et non incinérables ;
L’entreprise se conformera aux recommandations reprises dans le Guide de
gestion des déchets de construction et de démolition. Le guide est
téléchargeable sur le site de Bruxelles Environnement.
http://documentation.bruxellesenvironnement.be/documents/Guide_Dechets
_construction_FR.PDF?langtype=2060
3.6.4.2. Matériaux
Lors de l’élaboration du choix du procédé constructif, l’auteur de projet
veillera à privilégier la préfabrication, le choix de matériaux aux dimensions
standardisées et l’usinage local. Il veillera aussi à utiliser des techniques de
construction permettant un démontage ultérieur aisé.
Il conviendra de veiller à ce que les matériaux répondent aux critères
suivants :
•
Teneur importante en matériaux recyclés ;
•
Une bonne aptitude du matériau au démontage ;
•
Privilégier les fixations mécaniques et éviter les colles (sauf sans solvant) entre
les composants du bâtiment ;
•
Récupération des matériaux en cas de démontage ou de démolition ;
Choix de matériaux à faible empreinte écologique, limiter l’utilisation des
ressources, réduire la quantité de déchets.
Le choix des matériaux détermine fortement l’impact d’une construction ou
d’une rénovation sur la santé et l’environnement. Au niveau de l’impact
environnemental, nous retrouvons comme paramètres essentiels le type et
l’origine de la matière première à partir de laquelle le matériau est fabriqué,
les diverses nuisances lors de la mise en œuvre, la durée de vie et coûts
environnementaux de l’entretien des matériaux, le potentiel de recyclage et
l’impact environnemental de la filière de traitement.
La plupart de ces paramètres peuvent être intégrées et agrégées sous forme
d’un cotation dans une étude de cycle de vie ou écobilan.
Ainsi on réalise une classification environnementale des matériaux de
construction.
Dans ce marché, le système de cotation dénommé « NIBE » (Nederlands
Instituut voor Bouwbiologie en Ecologie) sera utilisé en vue d’établir un
classement des matériaux de construction. La préférence est donnée aux
18/07/2013 à 14:42
page 33 de 44
CSC TIVOLI QD - Troisième partie :
Clauses techniques
matériaux à faible impact environnemental. On privilégiera les classes 1a à 1c
et on évitera les classes 4a à7C. Afin de comparer les options de choix de
façon objective, la comparaison s’effectuera sur base de données établies
pour des unités fonctionnelles équivalentes. Par exemple : lorsque deux
matériaux isolants thermiques sont comparés d’un point de vue de leur impact
environnemental, la base de comparaison est la valeur U atteinte par la paroi
en question.
Pour le dépôt de l’offre, un tableau sera fourni par le soumissionnaire,
reprenant pour chaque matériaux du gros œuvre, de l’étanchéité et de
l’isolation la classe NIBE et une description du matériau.
3.6.4.3. Le compostage
L’objectif du compostage est de séparer la plus grande quantité possible de
déchets organiques, les déchets de jardinage y compris, des déchets résiduels
évacués vers l’incinérateur.
Le projet d’aménagement des intérieurs d’îlot prévoit un endroit pour le
compostage ne perturbant pas les résidents. La distance parcourue est de max
100 m.
Le budget de 100 €/m² repris au point 3.7.3. inclus l’installation des
bacs/conteneurs de compostage.
3.7. Espace public et expression paysagère
La qualité paysagère du site est un élément déterminant de la qualité du futur quartier
durable. Le rôle du paysagiste qui sera associé dès la conception initiale du projet est donc
décisif pour assurer une cohérence paysagère de l’ensemble du projet en veillant à un
traitement différencié des intérieurs d’îlot en fonction des lots et de leur relation à l’espace
public.
Pour rappel, l’architecte paysagiste fait partie de l’équipe de l’auteur de projet.
Le permis de lotir demande de prévoir un local de rangement par lot équivalent à l’abri de
jardin et de permettre l’installation de petits équipements sur l’ensemble du site.
La conception des espaces publics et des intérieurs d’îlot favorisera la mise en place d’un
système de gestion collective des espaces verts par les habitants.
3.7.1. Aménagement des voiries et places publiques
La zone de voirie définie dans le permis de lotir sera cédée gratuitement à la Ville de
Bruxelles à l’issue de la réalisation du projet. Aucune emprise privée ou qui ne serait
pas conforme au cahier des charges de la Ville ne pourra s’étendre dans cette zone ou
sous cette zone.
L’aménagement de la voirie est donc conforme aux cahiers des charges de la Ville de
Bruxelles qui en assurera la réception et sera constitué de matériaux naturels (voir info
fiches du Guide pratiques pour la conception des Espaces publics des quartiers
durables).
http://documentation.bruxellesenvironnement.be/documents/IF_QDurables_INTRO_FR
.PDF?langtype=2060
La réalisation des égouts est conforme aux prescriptions générales relatives au réseau
d’égouttage d’un nouveau lotissement établi par VIVAQUA (annexe 7).
Page 34 de 44
18/07/2013 à 14:42
CSC Tivoli QD – Troisième partie :
Clauses techniques
Le permis de lotir précise que de façon générale, l’aménagement de cette zone
accorde la plus grande attention aux circulations dites lentes (piétons, vélos,
personnes à mobilité réduite). Des matériaux semi-perméables sont utilisés pour les
espaces de circulation non carrossables. Les différents aménagements veilleront à
favoriser la biodiversité.
Nonobstant, il est demandé à l’auteur de projet de créer un espace public de qualité,
invitant à la rencontre, destiné à tous et qui tiendra compte des propositions de la
participation ainsi que des exigences de la Ville de Bruxelles.
3.7.2. Aménagement du parc public (lot 8)
Deux platanes d’orient remarquables inscrits sur la liste de sauvegarde sont implantés
dans le lot 8. La S.D.R.B. a fait procéder, fin 2010, à un examen de ces deux arbres par
un arboriste conseil qui a établi une liste de recommandations en vue de préserver ces
grands arbres. Le permis de lotir impose de respecter l’avis de la Commission royale
des Monuments et Sites relative aux arbres protégés émis en séance du 2 février 2011.
Cet avis et le rapport d’étude font partie des annexes au présent cahier des charges
(annexe 8)
Bien que la taille du parc soit modeste et que la présence des arbres impose une série
de précautions (voir annexe 9), le permis de lotir précise qu’il y a lieu de permettre
l’aménagement d’une plaine de jeux dans ce parc.
Conformément aux prescriptions édictées par l’IBGE, l’aménagement du parc est,
d’une part, de bonne conception pour répondre aux besoins des habitants et, d’autre
part, conçu de manière à minimiser les problèmes liés à la propreté, à l’entretien, au
gardiennage et à la gestion en général. Une attention particulière sera accordée à la
relation de ce parc avec les immeubles qui lui sont contigus et en particulier au niveau
des rez-de-chaussée. Une éventuelle suppression des fermetures du parc vers les
voiries devra s’accompagner de précautions en matière de sécurité et/ou
d’aménagements favorisant le contrôle social.
Cet équipement devra également prendre en compte les propositions qui émaneront
de la structure de participation.
Le parc sera cédé gratuitement à la Régie foncière régionale et il sera géré et
entretenu par Bruxelles-Environnement-IBGE.
3.7.3. Aménagement des espaces verts en intérieur d’îlot
Comme le précise le point 3.10 des prescriptions urbanistiques du permis de lotir
consacré au traitement des limites, les îlots sont clos et les intérieurs d’îlots semipublics sont destinés aux résidents des immeubles qui constituent l’îlot. Les cages
d’escalier disposeront d’un accès direct au jardin collectif.
Si les logements situés au rez-de-chaussée peuvent disposer d’une grande terrasse à
usage privatif, le reste de l’intérieur des îlots devra être aménagé en jardin collectif
accessible aux résidents de tous les logements de l’îlot concerné.
Une attention particulière sera accordée à l’interface terrasses privées/jardin
collectif.
L’aménagement des jardins collectifs devra être particulièrement soigné et exprimer
l’importance du rôle accordé aux qualités que de tels atouts constituent en ville. On
veillera en particulier à la qualité de leur biodiversité, à leur accessibilité par les
résidents, à l’aménagement éventuel d’aires pour enfants ne perturbant pas les
résidents, une zone de culture et de potagers collectifs, à l’installation de noues,
18/07/2013 à 14:42
page 35 de 44
CSC TIVOLI QD - Troisième partie :
Clauses techniques
bassin d’orage à ciel ouvert, à la sauvegarde et la restauration de l’habitat des
insectes, chauves-souris, oiseaux, etc.
Un plan d’aménagement de ces espaces verts sera réalisé accompagné d’un plan de
plantation et des plans techniques utiles. Ces plans devront obtenir l’accord préalable
écrit de la SA IMMOTIVOLI. à cette fin, la SA IMMOTIVOLI sera associée à l’élaboration
des plans et à toutes les réunions préparatoires.
Un budget minimum de € 100/m² HTVA devra être prévu pour les travaux
d’aménagement de ces jardins. Ce budget comprend la plantation des essences
(privilégier le choix des plantes indigènes), l’installation d’éventuels équipements
(bancs, luminaires, aire de jeux…), l’aménagement des chemins d’accès, le drainage
du jardin, la clôture et/ou les haies de séparation entre limites de propriété…
Ce budget exclu les aménagements propres au bâtiment, tel le drainage des
fondations, l’obligation de prévoir 60 cm de terre arables au-dessus des parkings, les
terrasses…
Ce budget sera contrôlé sur base de minimum 3 offres d’entreprises de jardin. Ces
offres seront soumises pour examen à la SA IMMOTIVOLI.
En dérogation aux prescriptions reprises dans la description du logement S.D.R.B., la
conception des espaces verts (toitures vertes, façades et jardins) atteint un CBS
(Coefficient de Biotope par Surface) suivant les recommandations de l’I.B.G.E. –
Bruxelles Environnement, soit 0,60 pour toute nouvelle construction.
3.7.4. Les toitures
Les toitures plates sont aménagées en toitures vertes. Afin de développer une réelle
biodiversité on prévoira au minimum 30 cm d’épaisseur de substrat.
La création de véritables jardins en toiture est encouragée, ceux-ci sont aisément
accessibles par les résidents de l’immeuble. Des potagers peuvent être aménagés en
toiture.
3.8. Mobilité
3.8.1. Véhicules motorisés
Le permis de lotir prévoit les emplacements de parcage dans la partie enterrée des
immeubles à appartements et exclut l’entrée des parkings dans les zones de cours et
jardin.
Suite aux recommandations de l’étude d’incidence, la Ville de Bruxelles a accepté de
réduire de 1 à 0,8 le nombre d’emplacements de parcage par appartement. Il convient
donc d’atteindre cet objectif. Pour le logement social, il faut prévoit 0,6 emplacement
de parcage par appartements. Ces emplacements de parcage sont destinés à être
vendus aux futurs acquéreurs suivant les mêmes règles que les logements. Chaque
emplacement occupe en moyenne 13 m² net en sous-sol. C’est cette surface unitaire
qui est obligatoirement comptabilisée dans le plan financier.
Afin de permettre la vente éventuelle des emplacements de parcage à des personnes
n’habitant pas l’îlot et d’assurer la sécurité des logements situés au-dessus des
parkings, un accès sécurisé et séparé des logements est prévu vers les emplacements
de stationnement.
Une implantation Cambio de 3 emplacements dans la voirie devra être prévu.
L’équipement spécifique de cette station sera installé en collaboration avec la Ville de
Bruxelles.
Page 36 de 44
18/07/2013 à 14:42
CSC Tivoli QD – Troisième partie :
Clauses techniques
3.8.2. Vélos
Le permis de lotir prévoit 0,5 emplacement véhicules deux-roues par logement. C’est
cette norme qui est applicable pour les logements sociaux.
Il est à noter que pour les logements à prix conventionné et ceci en dérogation aux
prescriptions reprises dans la description du logement S.D.R.B., le nombre
d’emplacements à prévoir par logement est :
Type de logement
nombre minimal
d’emplacements de vélo
Appartement 1 chambre
1
Appartement 2 chambres
2
Appartement 3 chambres
3
Le local à vélo est distinct du parking, il peut éventuellement se situer à l’extérieur du
bâtiment et est facile d’accès depuis la rue. Le local pour vélos est couvert, sécurisé
et implanté à moins de 15 m des entrées des logements.
Une station Villo est aménagée rue de Molenbeek. L’équipement spécifique pour cette
installation ou son déplacement seront négociés avec la Ville de Bruxelles.
3.9. Exécution du marché
Afin d’assurer une bonne collaboration de l’ensemble des partenaires, tant publics que privés
impliqués dans la réussite de cette opération, un comité de suivi sera mis en place. Le pouvoir
adjudicateur et le promoteur en assureront conjointement la direction. Ce comité aura comme
mission de faciliter l’accord des différents intervenants avant l’introduction des demandes de
permis. Selon les nécessités, ce comité pourra faire appel aux représentants de la Société de
logements sociaux, de la Ville de Bruxelles, de Bruxelles-Environnement, de l’Administration
régionale, du Maître architecte ou de tout autre organe utile à l’établissement des dossiers de
demande de permis.
3.9.1. Matériaux
Le choix des matériaux devra recevoir l’accord du fonctionnaire dirigeant
préalablement à toute mise en œuvre.
La priorité dans le choix des matériaux est l’eco-bilan de ceux-ci. Si le choix ne
respecte pas cette priorité, la motivation est donnée (mise en œuvre, situation de
l’ouvrage…).
3.9.2. Permis
Toute demande de permis devra obtenir l’accord préalable écrit de la SA IMMOTIVOLI
avant son dépôt. Les demandes de permis déposées à la Ville devront préalablement
avoir été signées par la SA IMMOTIVOLI.
À cette fin, la SA IMMOTIVOLI sera associée à l’élaboration des plans et à toutes les
réunions préparatoires au dépôt des permis (urbanisme et environnement).
Le dossier final sera soumis à la SA IMMOTIVOLI 15 jours avant la date prévue pour son
dépôt.
18/07/2013 à 14:42
page 37 de 44
CSC TIVOLI QD - Troisième partie :
Clauses techniques
Les bureaux d’études (techniques spéciales, stabilité, acoustique…) et le coordinateur
sécurité participeront à l’élaboration des plans de permis afin de tenir compte des
dimensions de la structure portante, des équipements et des techniques.
Les demandes de permis d’urbanisme et d’environnement pour les constructions sont à
introduire au plus tard endéans les 12 mois de l’attribution du marché.
3.9.3. Les voiries et le parc
La demande de permis d’urbanisme pour les voiries et le parc est à introduire au plus
tard endéans les 5 mois de l’attribution du marché.
Cette demande devra obtenir l’accord préalable écrit de la SA IMMOTIVOLI avant son
dépôt.
3.9.4. Délais de garantie
Pour tous les équipements (ascenseurs, chauffage, double flux…), l’entretien des
installations sera assuré par des entreprises agréées pendant tout le délai de garantie.
Le coût de cet entretien est à charge du promoteur ou de l’entreprise générale.
3.9.5. Les logements à prix conventionné
3.9.5.1.
Suivi chantier
Le cahier des charges des travaux et les plans d’exécution respectent le
présent cahier des charges, un représentant de la S.D.R.B. sera associé à
l’élaboration de ceux-ci. La version finale sera soumise pour approbation de la
SA IMMOTIVOLI au moins 45 jours avant la commande à l’entrepreneur. La
version corrigée sera transmise 15 jours avant ladite commande à SA
IMMOTIVOLI.
Le fonctionnaire dirigeant assistera aux réunions hebdomadaires de chantier.
Il émettra ses remarques éventuelles qui seront actées dans le procès-verbal.
Celui-ci mentionnera le suivi des remarques.
3.9.5.2. Délais d’exécution
L’ensemble du projet de logements à prix conventionné doit être achevé en
une seule phase endéans les 48 mois de l’obtention du permis d’urbanisme
définitif et exécutoire (réception provisoire des travaux par les acquéreurs,
P.V. de remarques levées et signés par les acquéreurs).
Ces délais ne peuvent être prorogés que moyennant motivation substantielle
et avec accord préalable de la SA IMMOTIVOLI.
Les travaux devront débuter dans les six mois après la date de l’obtention du
permis d’urbanisme définitif et exécutoire. Dans le cas d’un recours au
Conseil d’État, aucune vente ne pourra être réalisée avant l’achèvement du
gros œuvre.
3.9.5.3. Livraison des logements
L’aménagement des abords, des parkings et des parties communes est
suffisamment achevé pour permettre un accès aisé aux acquéreurs des
logements réceptionnés dès la première occupation.
Page 38 de 44
18/07/2013 à 14:42
CSC Tivoli QD – Troisième partie :
Clauses techniques
Une réception technique préalable des communs et du logement doit avoir
lieu avec le fonctionnaire dirigeant avant la réception provisoire des travaux
par l’acquéreur.
Pour la réception technique préalable :
•
Les communs et le logement sont parfaitement éclairés et nettoyés ;
•
Tous les compteurs doivent être raccordés (eau, gaz, électricité) ;
•
Les tests aérauliques et acoustiques doivent avoir été réalisés.
Le nombre de réceptions techniques préalables sera limité à 4 logements par
jour par fonctionnaire dirigeant. Celles-ci devront être réalisées en présence
de l’architecte, du promoteur, de l’entrepreneur et des bureaux d’études et
de contrôle.
La réception provisoire du logement par l’acquéreur ne peut avoir lieu sans
l’accord préalable du fonctionnaire dirigeant.
Le dossier d’intervention ultérieure (DIU) à remettre aux acquéreurs (parties
privatives) et au syndic (parties communes) sera soumis pour accord au
fonctionnaire dirigeant. Ce document sera remis – au choix de l’acquéreur - en
français ou en néerlandais pour les parties privatives et sera rédigé dans les
deux langues pour ce qui concerne les parties communes. Les réceptions
provisoires des travaux ne pourront pas avoir lieu tant que les DIU ne seront
pas remis aux acquéreurs et au syndic.
Le P.V. de réception provisoire devra mentionner le délai pour la levée des
remarques.
3.9.6. Logements sociaux
Lors de l’exécution du marché, la S.L.R.B. et Assam et Sorelo seront invités à des
réunions techniques lors de la conception des plans, lors du suivi du chantier et plus
particulièrement si des éventuelles questions sont soulevées dans le suivi de chantier
concernant les logements sociaux, et ce jusqu’à la levée des remarques de la
réception technique préalable. Ils seront représentés lors de la réception technique
préalable organisée par IMMOTIVOLI.
Les logements sociaux seront exécutés simultanément aux logements à prix
conventionné.
3.9.7. Les crèches et autres équipements
Les crèches et autres équipements seront exécutés simultanément aux logements à
prix conventionné.
3.10.Vente
Lors de la vente des constructions, la SA IMMOTIVOLI vendra aux acquéreurs les quotités de
terrains pour la fraction correspondante de la valeur précitée.
3.10.1. Logements à prix conventionné
En ce qui concerne la vente des logements à prix conventionné, il y a lieu de se
conformer aux modalités décrites ci-après.
18/07/2013 à 14:42
page 39 de 44
CSC TIVOLI QD - Troisième partie :
Clauses techniques
3.10.1.1. TVA
Le taux de TVA sur les logements à prix conventionné est à ce jour de 6 %.
3.10.1.2. Notaire
La S.A. IMMOTIVOLI désignera un notaire qui sera chargé de la passation de
tous les actes authentiques liés au(x) projet(s) sélectionnés, en ce compris les
actes de lotissement et de base.
Le promoteur peut lui adjoindre un autre notaire et il informe la SA
IMMOTIVOLI et la S.D.R.B. du choix de son notaire au plus tard à l’obtention
du permis d’urbanisme.
3.10.1.3. Droit de superficie
La SA IMMOTIVOLI et la S.D.R.B. s’engagent, chacune de son côté, à mettre
l’ensemble du terrain à la disposition du promoteur en établissant un droit de
superficie à son profit pour une durée de cinq ans.
L’acte authentique constitutif du droit de superficie sera passé dans les deux
mois de l’obtention du permis d’urbanisme définitif et exécutoire.
Dès la notification du marché, la SA IMMOTIVOLI et la S.D.R.B. donneront une
autorisation d’accès au terrain mais, à ce stade, uniquement pour préparer le
chantier.
La SA IMMOTIVOLI et la S.D.R.B. ne supporteront aucune responsabilité et
aucune garantie quant à la nature du sol et particulièrement de celle
découlant des articles 1641 et 1643 du Code civil, à l’exception des
obligations qui découlent pour elle de l’ordonnance du 5 mars 2009 relative à
la gestion et à l’assainissement des sols pollués.
Les frais du droit de superficie ainsi que toutes les taxes grevant le terrain ou
les bâtiments (notamment le précompte immobilier) seront à la charge du
promoteur à partir de l’acte précité.
Le promoteur ne peut céder les droits et obligations afférents au droit de
superficie sans un accord écrit et préalable du pouvoir adjudicateur.
Le promoteur ne peut grever le droit de superficie d’aucune hypothèque ou
servitudes conventionnelles sans un accord écrit et préalable du pouvoir
adjudicateur.
Le droit de superficie s’éteint au fur et à mesure des ventes.
3.10.1.4. Vente sur plans ou en construction et constitution de la
garantie loi Breyne
Les logements et accessoires (caves, parkings et terrasses) pourront être mis
en vente sur plan, exclusivement aux acquéreurs inscrits sur le fichier
chronologique de la S.D.R.B., dès que la SA IMMOTIVOLI aura constaté que
tous les documents destinés aux candidats acquéreurs (en français et en
néerlandais), repris ci-dessous, sont approuvés et signés par toutes les parties
et qu’elle aura autorisé la première journée de vente.
La rédaction du cahier des charges (Loi Breyne) ne peut être clôturée qu’après
la commande des travaux à l’entreprise. En effet, des modifications du dossier
d’exécution peuvent apparaître lors des négociations avec l’entreprise.
Page 40 de 44
18/07/2013 à 14:42
CSC Tivoli QD – Troisième partie :
Clauses techniques
3.10.1.5. Compromis
Le promoteur et les notaires sont tenus de se conformer au modèle de
compromis de vente annexé et de respecter l’échelonnement des paiements
qui y est prévu. Il est toutefois précisé que ce compromis pourrait subir de
légères modifications en fonction de l’évolution des réglementations ou dans
un but de protection des acquéreurs.
L’attention du promoteur est attirée sur le fait que le taux de tva pour les
logements subventionnés par la S.D.R.B. est de 6% et que le subside dont
bénéficie chaque logement conventionné est soumis à la TVA.
L’administration fiscale considère le subside comme un subside lié au prix, ce
qui est contesté par la S.D.R.B.
Par ailleurs, la S.D.R.B. a obtenu gain de cause dans un projet ( décision
judiciaire devenue définitive). Un second dossier sera bientôt tranché. Le
dossier évoluera probablement en cours d’exécution du marché.
La méthode de calcul de la TVA est adaptée aux instructions de
l’administration des finances.
3.10.1.6. Primes
Le promoteur est tenu de fournir toutes les attestations et documents
nécessaires demandés par l’acquéreur en vue de l’obtention éventuelle d’une
prime ou déduction fiscale.
3.10.1.7. Choix des finitions et des équipements
Le promoteur invitera l’acquéreur du logement à confirmer ses choix de
finitions et des équipements en veillant à donner les précisions suivantes :
•
Il s’agit de la livraison d’un logement fini à l’exception de la mise en peinture
des murs, des appareils d’éclairage et électroménager ainsi que du mobilier autre que
les meubles de cuisine et le meuble sous le lavabo de la salle de bains.
•
les plans d’électricité (avec une légende pour les symboles) comprenant
l’implantation des radiateurs et le plan de cuisine sont fournis à l’acquéreur avec
l’invitation à définir ses choix. Il faut préciser que l’implantation des radiateurs ne
peut pas être modifiée.
•
Le promoteur communique le montant forfaitaire de frais de dossier (montant
maximum de 125 € TVA comprise) pour tout choix différent de celui proposé en base
dans le cahier des charges remis à l’acquéreur (que la demande porte sur un ou
plusieurs postes). Le simple choix entre des couleurs proposées en base n’entraîne pas
de frais de dossier.
•
Il sera indiqué qu’aucune suppression de cloison n’est autorisée excepté pour la
réalisation d’une cuisine ouverte si la structure le permet ; seule une demande de
modification mineure d’une cloison pourrait être analysée pour autant qu’il n’y a pas
de modification de la description du logement qui figure à l’acte de base et au permis
d’urbanisme.
3.10.1.8. Présentation des propositions de choix
Le promoteur devra prévoir un local d’exposition dans lequel les options de
base et les suppléments sont exposées pour les revêtements de sols et de
18/07/2013 à 14:42
page 41 de 44
CSC TIVOLI QD - Troisième partie :
Clauses techniques
murs, pour les sanitaires et les cuisines. Le promoteur indiquera à l’acquéreur
l’endroit où les matériaux et appareils de base et en option sont exposés.
3.10.1.8.1.
Revêtement de sols et murs
Pour la base, le promoteur précise les matériaux ainsi que les prix hors
TVA de fourniture par mètre carré et les surfaces par local concerné.
Pour chaque matériau de base, il donne le choix entre minimum trois
couleurs.
Pour les options, le promoteur définit lui-même les options (minimum de
deux) et mentionne le supplément de prix hors TVA de la fourniture et
de la pose par mètre carré.
3.10.1.8.2.
Sanitaire
Pour la base, le promoteur précise les appareils, la robinetterie et le
radiateur de la salle de bain ainsi que le prix hors TVA de fourniture.
Pour les options, le promoteur définit lui-même les options (minimum de
deux) et mentionne le supplément de prix hors TVA de la fourniture et
de la pose par pièce.
3.10.1.8.3.
Cuisine
Le promoteur indique en base le prix hors TVA de fourniture, il donne le
choix entre minimum deux couleurs pour le plan de travail et minimum
trois couleurs pour les portes du mobilier.
Pour les options, le promoteur envoie l’acquéreur chez le fournisseur en
mentionnant la personne de contact. Le prix établi par le fournisseur
doit mentionner le prix de base et le supplément tout compris hors TVA
(pose et coordination par l’entreprise générale).
Il est de la responsabilité du promoteur d’interdire au cuisiniste
d’établir des plans qui peuvent provoquer des problèmes techniques ou
des suppléments de prix.
3.10.1.8.4.
Électricité
Le promoteur mentionne que les modifications au plan d’électricité de
base sont admises pour autant qu’elles ne posent pas de problèmes de
stabilité (voile en béton) ou d’acoustique et qu’elles n’aient pas
d’impact sur le tableau divisionnaire ainsi que sur le nombre de circuits
électriques. En aucun cas, une modification de l’habillage est autorisée
(rosace interrupteur, couverture, ...).
Le promoteur mentionne le supplément de prix pour la fourniture et
pose (hors TVA) de : une prise simple, une prise double, le changement
d’une prise simple en prise double, le déplacement d’une prise, un point
lumineux au plafond ou mural, un interrupteur, une prise de téléphone,
une prise de distribution.
3.10.1.8.5.
Porte d’entrée
Le promoteur fournit la description d’une porte blindée et le
supplément de prix hors TVA pour la fourniture et pose.
3.10.1.8.6.
Confirmation du choix
Le promoteur envoie à l’acquéreur une invitation à confirmer son choix.
Cette invitation précise la date limite à laquelle les demandes de
Page 42 de 44
18/07/2013 à 14:42
CSC Tivoli QD – Troisième partie :
Clauses techniques
modification pourront être prises en considération. Un délai minimum de
trois semaines devra être accordé.
Le promoteur accompagne l’invitation au choix des finitions et des
équipements d’un tableau récapitulatif des choix avec les mentions
« date » et « signature de l’acquéreur » ;
Le promoteur informe l’acquéreur que si le délai de réponse est
dépassé, les matériaux et appareils de base tels que prévus dans le
cahier des charges remis à l’acquéreur seront placés ; la couleur étant
au choix du promoteur ;
Le promoteur prévient l’acquéreur que si le choix notifié au promoteur
devait être modifié par la suite et à l’initiative de l’acquéreur, un
montant forfaitaire de frais administratifs (de maximum 125 € TVA
comprise) sera exigé chaque fois qu’une nouvelle demande de
modification sera introduite et pour autant que l’état du chantier en
laisse la possibilité.
3.10.1.9. Informations et documents indispensables à la
commercialisation
Pour que les journées de vente puissent avoir lieu, les actes de base et de
lotissement (rédigé dans les 2 langues) doivent avoir été passés devant
notaire. Le délégué de la SA IMMOTIVOLI doit avoir approuvé les documents
suivants :
•
Le tableau de prix et superficies ;
•
La répartition des quotités accompagnée d’un rapport motivé dressé par
l’architecte ou le géomètre expert ;
•
La date de début et de fin de chantier ;
•
Le cahier des charges (Loi Breyne) rédigé dans les deux langues ;
•
Les plans de vente, esquisses, façades et coupes ;
•
La garantie loi Breyne constituée ;
•
L’assurance tous risques chantier ;
•
Le compromis de vente rédigé dans les deux langues (annexe 17) ;
•
L’accord de collaboration de commercialisation (annexe 16)
•
Le choix des finitions et d’équipements.
3.10.1.10.
Organisation des journées de vente
En annexe 18, l’échéancier nécessaire à l’organisation des journées de vente
est repris. Il précise les délais minimums requis pour que les documents de
vente et les courriers parviennent aux candidats-acquéreurs.
La SA IMMOTIVOLI, la S.D.R.B. et le promoteur collaboreront à la
commercialisation des unités à vendre. Une commission de commercialisation
de 2 % sur la vente des logements à prix conventionné est prévue pour la
S.D.R.B. (point 2.11.1. du plan financier), le promoteur est libre de
déterminer le niveau de la commission qu’il considère devoir lui revenir (point
2.11.2. du plan financier).
18/07/2013 à 14:42
page 43 de 44
CSC TIVOLI QD - Troisième partie :
Clauses techniques
3.10.2. Logements sociaux
Le niveau de finition correspond aux choix de base des logements à prix conventionné.
3.11.Divers
3.11.1. État du sol
La partie du terrain anciennement occupée par la société Belgacom a été assainie par
cette dernière dans le cadre de la cession définitive de ses activités.
L’IBGE a clôturé le dossier pour la partie 02TIV en date du 15 mai 2007 et pour la
partie 02GAT en date du 24 août 2010 (annexe 21).
L’état de la pollution du sol après assainissement par la société Belgacom est repris
dans les rapports suivants joints en annexe 21et établis par le bureau d’étude de sol
Haskoning :
•
02 TIV : « Tussentijds saneringsrapport Belgacom 02 TIV 11/05/2005 » et
« Grondwatermonitoring 4 02 TIV 19/02/2007 »
•
02 GAT: « Tussentijds saneringsrapport Belgacom 02GAT 23/08/2005, Tussentijds
saneringsrapport 4 10/12/2007 » en « Monitoring 4 02 GAT 01/03/2010 ».
La partie du terrain appartenant anciennement à la société Via Brabant (actuellement
parcelle cadastrale 297 W 3) a été assainie en partie par la société Via Brabant. Une
pollution résiduelle est encore présente dans la partie de la parcelle cadastrale qui
sera affectée à l’activité économique.
L’état de la pollution du sol après assainissement partiel est repris dans le rapport
joint en annexe 21 et établi par le bureau d’étude de sol Siterem « État des lieux
intermédiaire du sol et de l’eau souterraine – rue Claessens 127 A à 1020 Bruxelles –
mai 2009 ».
3.12.Essais de sol
Un rapport joint en annexe 20 reprend des essais de pénétration CPT 20TL et le niveau
de la nappe phréatique.
Page 44 de 44
18/07/2013 à 14:42
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising