la station d`épuration de somain - Agence de l`eau Artois Picardie

la station d`épuration de somain - Agence de l`eau Artois Picardie
LA STATION D'ÉPURATION
DE SOMAIN
UNE AGENCE POUR L’EAU
L’Agence de l’Eau Artois-Picardie s’engage depuis plus de 40 ans au côté
des élus et des usagers de l’eau pour protéger l’eau du Bassin ArtoisPicardie afin de fournir à tous une eau de bonne qualité.
Etablissement public du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable,
des Transports et du Logement, elle est l’une des 6 agences de l’eau chargées
de mettre en oeuvre la politique nationale de l’eau et des milieux aquatiques.
L’Agence de l’Eau collecte, par le biais de la facture d’eau, des redevances
auprès de tous les usagers de l’eau - agriculteurs, industriels ou particuliers
- soit pour l’eau prélevée soit pour les eaux usées rejetées. C’est ce que l’on
appelle le principe du « pollueur-payeur ».
Ces redevances sont ensuite redistribuées sous forme d’aides financières, de
subventions ou encore de prêts, en faveur de ces mêmes usagers qui mettent
en œuvre des actions de lutte contre la pollution de l’eau : dans le domaine
de l’assainissement, de l’eau potable ou de la restauration des cours d’eau par
exemple.
Le montant des aides et des redevances est décidé dans le cadre d’un
programme pluriannuel d’intervention approuvé et adopté par le Conseil
d’Administration, après avis du Comité de Bassin. Ces derniers réunissent les
collectivités territoriales, les usagers de l’eau et les représentants de l’Etat et
de ses établissements publics.
Le rôle de l’Agence et des instances de bassin, est d’assurer la cohérence de
toutes les interventions destinées à améliorer la qualité de l’eau et des milieux
aquatiques. C’est aussi de définir les secteurs prioritaires d’intervention au
regard de la réglementation européenne et nationale.
Conception graphique AEAP. IPNS octobre 2011.
Le 9ème programme a mobilisé un milliard d’euros. Il s’achèvera en 2012.
Le 10ème programme couvrira les années 2013-2018.
Construite par Groupement France Assainissement et Balestra.
www.eau-artois-picardie.fr
5 ÉTAPES POUR ÉPURER LES EAUX USÉES
Les eaux usées sont
acheminées jusqu’à la
station d’épuration
par des réseaux
d’assainissement.
1
2
3
4
Dégrillage
Dessablage
et dégraissage
Traitement
biologique
Clarification
Elles passent alors à
travers un dégrilleur,
sorte de tamis. Elles
sont débarrassées
des matières
grossières (chiffons,
morceaux de bois,
plastiques,
feuilles,...).
Grâce à la réduction
de vitesse
d’écoulement de
l’eau, il est possible
de récupérer les
sables par pompage
et les graisses
raclées en surface.
Les eaux arrivent
dans un bassin où
des bactéries se
sont développées.
Ces êtres vivants
microscopiques vont
digérer les impuretés et les transformer en boues.
LA STATION D’ÉPURATION DE SOMAIN : MODE D’EMPLOI …
La station d’épuration de Somain a été
construite en 1981, sa capacité était alors
de 25 000 équivalents habitants* (eh).
Afin d’en améliorer la performance, il a
été décidé la construction d’une nouvelle
structure dont la première pierre a été
posée le 3 octobre 2009. Sa capacité de
traitement passe à 27 000 eh. Elle a été
inaugurée le 13 octobre 2011.
• Les travaux réalisés permettent de traiter
l’azote et le phosphore, responsables des
phénomènes d’eutrophisation (algues
vertes) : ils participent ainsi à l’achèvement de la mise aux normes des stations
d’épuration du Bassin Artois-Picardie.
• Des solutions ont été développées pour
faire face aux évènements pluviaux : en
matière de capacité de traitement des
eaux usées par temps de pluie, mais aussi
dans la prévention des inondations.
• Enfin, la qualité des boues produites par
la station est améliorée : une évolution
importante car les boues sont ensuite
utilisées en agriculture
La station accueillait auparavant les eaux
usées de Somain, Erre et Fenain. Elle traitera
désormais celles d'Hornaing, ce qui portera
à 5 le nombre de stations sur le territoire de
la Communauté de Communes du Cœur
d’Ostrevent. A noter que l’ensemble des stations du Cœur d’Ostrevent répond désormais aux exigences de la directive « eaux
résiduaires urbaines ».
Equivalent-Habitant (eh) : Unité de mesure permettant
d'évaluer la capacité d'une station d'épuration. Cette
unité de mesure se base sur la quantité de pollution
émise par personne et par jour.
Capacité : Les boues se
déposent au fond
du bassin puis sont
évacuées. L’eau
épurée entre 80 et
90 % subit alors des
contrôles avant
d’être rejetée dans
le milieu naturel.
27 000 eh
Montant total des travaux :
5 800 000 €
Subvention de l’Agence
de l’Eau Artois-Picardie :
1 108 249 €
Avance remboursable de l’Agence
de l’Eau Artois-Picardie :
1 691 985 €
5
Traitement et
récupération des boues
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising