Présence 202 - Mai/juin 2013

Présence 202 - Mai/juin 2013
PRESENCE-CFDT
BULLETIN BIMESTRIEL DE LA CFDT-LORRAINE
N°202- MAI-JUIN 2013
REPRESENTATIVITE :
LA CFDT, PREMIERE
ORGANISATION DE
LORRAINE
DOSSIER
La contribution de la CFDT au
Pacte pour la Lorraine
Elus CE
Rassemblement 2013
Premier mai
Arrêt sur image
Saisonniers
Campagne 2013
Vie de l’organisation
A quoi sert le Bureau régional
sommaire
éditorial
2
éditorial
LA CONFIANCE
3
rassemblement 2013 d’élus cfdt de
comité d’entreprise
4-5
REPRéSENTATIVITé
LA CFDT-LORRAINE PREMIERE
ORGANISATION SYNDICALE
6-7
arrêt sur image
1er mai : A Nancy et à Bar-Le-Duc
8-9
campagne saisonniers 2013 en
Lorraine :On cultive toute l’année ; on
sème en juillet, on récolte en oaût
10-11
conseil national confédéral
22,23 et 24 mai 2013
Intervention Denis hassler
12
à quoi sert le bureau régional
interprofessionnel
13 pub
14-15
les sites internet de la cfdt
lorraine
16 pub humanis
contribution de la
cfdt-lorraine au
PLAN D’ACTIONS EN FAVEUR
DU Développement
économique et social des
territoires de Lorraine 2014-2016
supplément presence cfdt
n°
202 mai-juin 2013 A-D
I à VIII
encart
info moselle
N°35
mai/juin 2013
MOSELLE
Retrouvez
les infos de la
CFDT-Lorraine sur
notre site internet
www.lorraine.cfdt.fr
Retrouvez
les infos de la
CFDT-Lorraine sur
notre espace adhérent
www.interne.cfdt.fr
(accès réservé)
directeur publication :
Alain Gatti .
rédaction
:
C
onfiance dans la CFDT… C’est celle que les salariés de notre région nous ont accordée en nous mettant nettement en tête des
organisations syndicales de Lorraine (lire page 4), 4,42 points,
secteurs public et privé confondus. C’est d’abord la reconnaissance du travail de proximité de chacune et chacun d’entre vous.
Ce choix renforce aussi la confiance dans nos convictions et dans notre
stratégie : nous n’avons aucun complexe à avoir – si tant est que nous en
ayons eu un jour ! - face aux tenants du verbe haut et de la radicalité. Ce
sont les salariés qui jugent, c’est à eux et à eux seuls que nous avons à
rendre des comptes et là, leur verdict est clair… A nous maintenant de les
inciter à traduire leur vote en adhésion.
Confiance dans l’avenir de la Lorraine… Notre région souffre, nous en faisons le constat tous les jours. C’est cependant dans les gènes de la CFDT
que de combattre le fatalisme plutôt que de surfer sur les peurs comme
d’autres le font à longueur de propos. Nous préférons l’engagement au
commentaire. La Lorraine a des atouts, le premier étant les compétences
et le savoir-faire des femmes et des hommes, notre capacité d’innovation…
Tout en continuant à nous battre pour préserver nos outils de production
et des services de qualité, il nous faut regarder devant et construire l’avenir, faute de quoi nous n’arriverons pas à enrayer la spirale du pessimisme.
Nous devons réinventer un projet d’avenir commun qui redonne aux Lorraines et aux Lorrains confiance en eux. L’emploi, en particulier celui des
jeunes, est au cœur de cet enjeu. C’est le sens de la contribution de la CFDTLorraine au Contrat particulier 2014-2016, plan d’actions en faveur du développement économique et social de la Lorraine que le Premier ministre
a demandé au Préfet de Région de construire (que nous publions ici intégralement p. I-VII).
Confiance dans la parole publique… Le Président de la République devrait
venir en Lorraine pour annoncer le contenu de ce « contrat particulier. »
Nous l’avons dit et écrit(*), la Lorraine a trop souffert des plans et des engagements séduisants sur le papier mais rarement suivis d’effets. Nous
continuons à marteler le même message : s’il ne s’agissait que de venir faire
oublier des promesses non tenues, la déception serait cruelle. La Lorraine
a besoin de retrouver sens et perspectives, une ambition qui remobilise et
donne espoir au travers d’un projet économique et social qui fasse société.
Redonner confiance dans la parole publique à faire changer le quotidien,
c’est aussi un moyen pour combattre les populismes, de droite comme de
gauche. C’est donc profondément un enjeu de démocratie…l
2 , rue du Général de Lardemelle, bp 80527, 57009
Metz Cedex 1 . Tél : 03 87 16 97 80.
Email : secretariat@lorraine.cfdt.fr.
mise en page : Alain Gatti, Marie-Line Martignon
impression : Prim Service 39 , rue de Colombey,
ZAC Sébastopol 57070 Metz. abonnement annuel :
7,62 € (adh) - 12,20 € (autres).
n°cppap 1113 S 06696 - issn 0751 5479
2
PRESENCE-CFDT - n° 202 mai/juin 2013 -
n
Alain Gatti
(*) http://www.cfdt.fr/jcms/prod_149059/contribution-de-la-cfdt-lorraine-au-plan-etat-region
Photo montage couverture : Alain Gatti.
www.lorraine.cfdt.fr
RASSEMBLEMENT 2013
D’ÉLUS CFDT DE
COMITÉ D’ENTREPRISE
Afin de rapprocher nos valeurs communes et nos
pratiques dans les C.E., afin d’apporter des outils aux
militants, la Cfdt Lorraine organise un rassemblement
d’élus de Comité d’entreprise sur deux lieux permettant
la participation du plus grand nombre :
mardi 12 novembre 2013 De 9h à 17h
au foyer du jeune travailleur
METZ, rue Georges Ducrocq
jeudi 14 novembre 2013 De 9h à 17h
à la maison de l’Asnée
VILLERS-LES-NANCY.
Attributions
économiques, sociales
& cuturelles
Retrouvez
les infos de la
CFDT-Lorraine sur
notre site internet
www.lorraine.
cfdt.fr
Au programme : débats,
tables rondes et ateliers
Matin :
l les attributions
économiques
Après-midi :
les attributions sociales et
culturelles
l
Dès maintenant, vous êtes invité-e-s à réserver une de ces dates. Des
informations plus détaillées seront communiquées en septembre.
s.vannson@lorraine.cfdt.fr
www.lorraine.cfdt.fr
PRESENCE-CFDT - n° 202 mai/juin 2013 -
3
résultats
REPRéSENTATIVITé
LA CFDT, PREMIERE ORGANISATION
SYNDICALE DE LORRAINE !
Depuis le 29 mars, les résultats de la mesure de la représentativité nationale sont connus.
La CFDT (26 %) talonne la CGT (26,77%) et se trouve même en première position si on ne
prend en compte que les entreprises de plus de 10 salariés (CFDT 26,75% - CGT 26,44%).
Aujourd’hui, les résultats régionaux viennent d’être publiés. Ils sont sans appel : secteurs
public-privé confondus, ils nous placent en tête des organisations syndicales.
Représentativité secteur Privé 2013
(dont TPE)
Exprimés
Repères
Dans le secteur privé, selon
les résultats consolidés qui
nous ont été communiqués
par la Direction Générale du
Travail (DGT), sur 160 980
exprimés la CFDT recueille
47 513 (*) voix, soit 29,51%
des suffrages exprimés.
Si l’on considère les scores
relatifs, c’est-à-dire le
poids des uns et des autres
au sein des organisations
représentatives, la CFDT est
à 32,69%.
A noter que les
organisations signataires
de l’ANI du 11 janvier
représentent en Lorraine
54,35% des exprimés.
4
PRESENCE-CFDT - n° 202 mai/juin 2013 -
Score
Score relatif
Représentativité Hors TPE
Exprimés
%
CFDT
47 513,37
29,51 %
32,69 %
43 389,4
30,2 %
cgt
42 102,57
26,15 %
28,96 %
37 530,60
26,1 %
CGT-FO
24 251,8
15,07 %
16,68 %
21 524,8
15 %
CFTC
19 486,46
12,10 %
13,41 %
18 122,5
12,6 %
CFE-CGC
12 009
7,46 %
8,26 %
11 713
8,1 %
unsa
5 045,58
3,13 %
4 008,58
2,8 %
SOLIDAIRE
4 205,46
2,61 %
3 632,46
2,5 %
Autres
6 366,73
3,95 %
3 972,73
2,8 %
total
160 980,97
143 894
Dans le secteur privé…
Dans le public
Ces résultats sont l’agrégation des
élections aux comités d’entreprise de 2008
à 2012 et des TPE de décembre dernier. On
y additionne en fait deux choses de nature
différente : les voix recueillies sur un scrutin
sur sigle (où la CFDT a recueilli en Lorraine,
rappelons-le, 24,1% derrière la CGT à 26,8%)
et celle d’élections pour une liste syndicale,
donc pour des militants connus et
identifiés(**). Dans les entreprises de plus
de 10 salariés, la CFDT représente 30,2%.
Des premiers chiffres nous ont été
communiqués par le Ministère de l’Intérieur.
Ils nous permettent de constater que
l’écart se creuse avec la CGT (4,42 point
avec 28,19% des suffrages). Ces chiffres
ont cependant besoin d’être consolidés
avant que d’en faire une analyse plus fine.
Toutefois, ils ne devraient pas bouger
dans les grandes masses. La CFDT arrive
en tête dans les trois fonctions publiques
cumulées, première dans l’hospitalière et
la territoriale. Dans la fonction publique
d’Etat, nous sommes par contre en
quatrième position. Nous aurons l’occasion
de revenir sur une analyse plus en détail
des résultats fonction publique dès que le
Ministère nous communiquera la mesure
définitive.
Faute d’autres éléments de comparaison,
si l’on rapproche les résultats de la
représentativité régionale dans le privé
avec ceux des prud’homales de 2008 qui
servaient antérieurement de base, notre
progression est sensible : + 3,61 points alors
que la CGT en perd 3,82.
www.lorraine.cfdt.fr
Infos utiles
LES SALARIES ONT
FAIT LE CHOIX D’UN
SYNDICALISME DE
RESPONSABILITE ET
D’ENGAGEMENT
La CFDT-Lorraine se félicite du choix
des salariés qui marque la reconnaissance
d’un travail quotidien de proximité de
la part des militantes et des militants
cédétistes dans les entreprises et les
services. Bravo à vous : c’est d’abord
le fruit de votre travail ! Ils sont les
juges de paix de la pertinence de notre
positionnement et de notre stratégie.
C’est aussi la reconnaissance d’un
syndicalisme combatif en prise avec le réel,
un syndicalisme responsable qui articule
action et proposition. Refusant le confort
de la posture ou de la surenchère, la CFDT
s’engage pour apporter des réponses
et se fixe pour objectif d’obtenir des
résultats concrets pour les salariés par le
dialogue social et la négociation collective.
C’est le cas par exemple au plan national
avec la signature de l’Accord national
interprofessionnel sur la sécurisation de
l’emploi du 11 janvier comme en Lorraine
où, très récemment encore, la CFDT a
transmis au Préfet et au Président de
Région la contribution conséquente au
contrat particulier pour le développement
économique et social de la Lorraine 20142016 que nous publions dans les pages qui
suivent.
DE NOUVEAUX DEFIS
Comme au moment de la signature
de l’ANI du 11 janvier, ces résultats
renforcent l’immense sentiment de fierté
qui nous habite, une fierté qui affermit
notre combativité et notre volonté
d’aller de l’avant… Une première place
c’est un vrai bonheur ! L’atteindre c’est
bien : la conforter c’est encore mieux. La
représentativité est un challenge quotidien,
les militants le savent bien eux qui l’ont
www.lorraine.cfdt.fr
arrachée à la force de leur travail syndical
de tous les jours. Rien n’est jamais acquis
d’autant que la tentation est grande chez
ceux qui connaissent des réveils douloureux
de faire de la CFDT plus encore que par le
passé une cible.
La mesure de la représentativité est donc
un combat quotidien… Il va connaître
cependant un temps fort important avec
les élections dans la Fonction publique en
décembre 2014. C’est toute la CFDT, public
comme privé, qui doit se mobiliser pour
gagner ce challenge et faire progresser
notre syndicalisme dans ces secteurs.
Au total, ce sont près de 70000 Lorraines
et Lorrains qui ont accordé leur confiance
dans la CFDT. Tous ne sont pas adhérents…
A nous de nous mettre en mouvement pour
leur proposer de venir renforcer la première
force collective de Lorraine. C’est le sens de
la campagne de développement qui vise à
montrer une CFDT offensive, conquérante,
qui rend son action encore plus visible,
qui affiche les résultats qu’elle obtient
et assume ce qu'elle est. Des outils vous
seront prochainement proposés pour vous
aider à proposer concrètement l'adhésion.
Et puis il s’agit aussi de rendre
visible la force que représentent les
militants de la CFDT en faisant que
les Lorrains participent massivement
au rassemblement de 5000 élus
d’entreprises et d’administration qui
aura lieu à Paris le 10 octobre, en venant
nombreux également aux rassemblements
que nous organisons à Metz et Nancy
respectivement les 12 et 14 novembre.
Mais pour l’heure, plus que jamais
consciente de sa responsabilité encore
accrue par cette première place lorraine,
la CFDT continue à œuvrer pour un
syndicalisme efficace, porteur de résultats
et de progrès social, proche des salariés. l
a.gatti@lorraine.cfdt.fr
(*) Précisons que pour déterminer la
représentativité régionale, c’est le code postale
de l’adresse du CE qui a été prise en compte. Les
résultats des CE non domiciliés en Lorraine ne
figurent donc pas dans ces chiffres.
(**) Le taux de participation pour les élections
TPE est de 13,9% en Lorraine. Le mode de calcul
de la représentativité régionale fait que le taux de
participation aux élections CE n’est pas significatif
et ne nous d’ailleurs pas été communiqué. On
pourra comparer ces 13,09% lorrains aux 62,96%
de participation au plan national enregistré dans
les plus de 10 salariés…
LE CONTRAT PARTICULIER
ETAT-LORRAINE 2014-2016,
Mode d’emploi…
par Alain Gatti
Au moment de l’annonce de
l’accord conclu entre ArcelorMittal
et le gouvernement le 30
novembre 2012, le Premier ministre
prenait l’engagement de faire de
la Lorraine « un exemple pour le
renouveau industriel de la France. »
La CFDT-Lorraine avait dès le 20
décembre rencontré le Préfet pour
souhaiter une déclinaison concrète
de cette annonce et dire comment
nous nous positionnons sur les
questions de politique industrielle,
de sécurisation des parcours
et nos exigences en termes de
gouvernance.
Le 19 avril, le Premier ministre chargeait
le Préfet d’une lettre de mission dans
laquelle le gouvernement affichait sa
volonté de « faire de la Lorraine un
territoire pilote, exemplaire d’un modèle
de développement industriel et social
durable, tourné vers l’avenir et appuyé sur
un partenariat fort entre les entreprises,
les salariés et les collectivités publiques. »
Il s’agit d’élaborer un Plan d’actions en
faveur du développement économique et
social des territoires lorrains dénommé
« Contrat particulier Etat-Lorraine 20142016. »
Dans le cadre de la construction de ce
contrat particulier, le Préfet s’est adressé
à un certain nombre d’acteurs, dont les
partenaires sociaux, pour les associer à
cette réflexion et inviter à fournir, « dans
un esprit de dialogue social et territorial »,
des contributions pour le 15 mai. C’est ce
qu’a fait la CFDT-Lorraine, texte que nous
publions ici et que nous avons présenté au
Préfet le 28 mai, au Président de Région
le 16 et au vice-président en charge de
l’Economie le 24 mai.
La lettre de mission fixe au 30 juin la remise
du plan, avec sans aucun doute l’annonce
de son contenu par le Président de la
République lors d’une visite en Lorraine
dans la première semaine de juillet. l
PRESENCE-CFDT - n° 202 mai/juin 2013 -
5
arrêt sur image
1 mai,
er
La 25ème édition de la fête du 1er mai à la pépinière
de Nancy a dû composer avec le temps maussade.
Cette météo a certes dissuadé bon nombre de
participants potentiels de venir fêter le travail au
cœur de Nancy mais elle n’a pas empêché ceux
présents de passer un excellent après-midi, si on en
croit les nombreux retours positifs qui nous ont été
formulés.
à Nancy
gris dans le ciel,
orange dans les têtes
l’
expression revendicative
CFDT s’est déroulée à
l’occasion d’un apéritif
militant qui a réuni
une quarantaine de militants
très attentifs au discours
d’Alain Gatti, secrétaire
général de la CFDT-Lorraine,
qui a rappelé tout le sens
de l’engagement de la CFDT
qu’illustrent les négociations et
la signature de l’ANI du 11/01/13
de notre confédération.
Les participants de plus en plus
nombreux au fur et à mesure
de l’après-midi se sont vus
offrir une alternance de temps
musicaux et de temps de débat.
Les temps musicaux étaient
constitués cette année de
groupes amateurs qui ont
démontré qu’amateurisme et
qualité étaient deux notions
compatibles : l’Assaut Swing,
association loi 1901 de
Nancy et ses reprises de
Django Reinhardt, le Jazz Band
des étudiants en musicologie
de l’Université de Lorraine et
les Sal’Goss’, groupe de rock
de Toul, ont laissé pantois bon
nombre de spectateurs (et pour
tout dire les organisateurs !) qui
ont été scotchés par leur talent.
Les temps de réflexion
étaient placés sous le thème
du « bien manger » avec
les questions des labels
alimentaires, de l’impact
environnemental de l’élevage
intensif du bœuf et du coût des
produits de qualité
Ces débats ont permis de
faire le lien avec quelques
partenaires associatifs présents
dans les nombreux stands
constituant le village de la CFDT
: l’Atelier Vert (suivi et protection
d’espèces), Terre de Liens
(une richesse à cultiver), CCFD
- Terre Solidaire (pour une
Terre solidaire), Verso (voyages,
échanges et rencontres solidaires),
Lortie (production et vente de
produits biologiques), Lorraine
Data Network (pour la défense
d’un internet libre, neutre et
décentralisé), Artisans du Monde
(pour un commerce équitable),
AMAP Crapaud Sonneur (pour
le maintien d’une agriculture
paysanne), Les Amis d’Enercoop
(pour une électricité verte et
citoyenne), France Dépression
(une écoute, un sourire, une force),
Dynamo (réparation et pièces de
vélos).
En cohérence avec nos
partenaires et nos débats, les
copains chargés des stands
buvette et restauration ne
proposaient que des boissons
ou sandwiches issus de filière
courte ou labélisés Bio.
Le bilan de cette édition 2013
est donc positif et repose
sur tous les militants CFDT
bénévoles qui ont conçu et
organisé cette fête, animés
par Eric Gaillard de la CFDT
Métallurgie 54. Merci à eux,
sachant qu’ils vont bientôt
se remettre au travail pour
l’édition 2014 ! Merci également
à la CFDT Lorraine, la ville de
Nancy, les communes d’Uruffe
et de Velaine-en-Haye ainsi
qu’au Conseil Général de
Meurthe-et-Moselle et à leur
soutien matériel et financier.
d.hassler@lorraine.cfdt.fr
6
PRESENCE-CFDT - n° 202 mai/juin 2013 -
www.lorraine.cfdt.fr
arrêt sur image
La CFDT Meuse, contexte national
oblige, avait décidé de ne pas répondre à
l’invitation de la CGT qui souhaitait un défilé
unitaire dans les rues de Bar le Duc. Le
bureau de l’Union Départementale appelait
ces militants et sympathisants à un apéro
revendicatif à 11h30 devant le château.
à Bar le Duc
revendicatif et festif…
D
ans son discours, le
secrétaire général,
Didier Bertrand,
a d’abord rappelé
l’engagement de la CFDT
en faveur de la paix et la
démocratie. Il a également
profité de ce moment pour
exprimer la solidarité et
le soutien de la CFDT aux
travailleurs partout dans
le monde. Il a notamment
évoqué l’accident tragique au
Bengladesh qui a provoqué la
mort de centaines de salariés
suite à l’effondrement d’un
immeuble non-conforme
hébergeant une usine de
textile : « les grandes enseignes
européennes portent une part
de la responsabilité de cette
catastrophe humaine ».
Sur le terrain de l’emploi, le
secrétaire général a réaffirmé le
besoin de véritables politiques
européennes qui donnent
la priorité à l’emploi et à la
réduction des inégalités. C’est
tout le sens de l’engagement
de la CFDT sur l’accord Emploi
et Sécurisation professionnelle
du 11 janvier 2013. Cet accord
montre que l’action syndicale
et le dialogue social permettent
d’obtenir des résultats, de
construire des solutions
www.lorraine.cfdt.fr
concrètes en faveur de l’emploi,
pour mieux protéger les
salariés.
Pour terminer et avant de
lever le verre de l’amitié, il
en a profité pour célébrer les
résultats de la représentativité
dans le secteur privé qui
placent la CFDT deuxième
organisation avec 26 % des
voix, la CGT étant à moins d’un
point (26,77%).
L’Union Locale CFDT de
Bar le Duc invitait à un
après‑midi festif dans le parc
du château de Marbeaumont.
Le secrétaire Générale de
l’Union Locale, Régis THIRIET
n’a pas ménagé ses efforts
pour motiver ses troupes,
renforcées par l’arrivée de
militants qui découvraient
l’ambiance « Du 1er mai CFDT »
du côté de l’organisation. Ces
derniers n’ont pas été déçus !
Malgré une météo incertaine, le
château gonflable, la pêche au
canard ou les balades à Poney
ont ravi les plus jeunes, le plus
souvent des habitués.
Les plus « grands » se sont
relayés sur les différentes
animations, à la buvette
ou devant le podium où se
produisaient les musiciens.
Les deux groupes retenus
cette année « Nagas » et
« The Crazik » ont joué leurs
propres morceaux ou des
titres plus connus repris par
le public. La convivialité du
lieu, les animations proposées,
l’ambiance générale a permis
aux visiteurs de passer un
moment agréable entre amis ou
en famille.
Les militants de l’équipe
organisatrice se sont déjà
promis de revenir en 2014
avec de nouvelles idées pour
l’animation, et pourquoi pas
pour attirer encore plus de
monde !
d.bertrand@lorraine.cfdt.fr
PRESENCE-CFDT - n° 202 mai/juin 2013 -
7
campagne saisonniers 2013
en Lorraine
La Cfdt mène une campagne
saisonniers dans près de 20 régions
dont la Lorraine. Différents
secteurs professionnels sont
directement concernés par le
travail saisonnier : l’animation et le
sport, le thermalisme, les casinos,
hôtels, restaurants, campings,
les saisonniers de l’agriculture…
On cultive toute l’année :
on
sème en juillet
Juillet
Parc Walygator
et Amnéville
Gérardmer
(Jeanménil et
La Bresse)
> Lundi 08 juillet
> vendredi 12 juillet
inscrivez-vous auprès de :
inscrivez-vous auprès de :
Journée (9-16h)
Stéphane VANNSON
s.vannson@lorraine.cfdt.fr
Nouveauté en 2013
Déroulé type d’une
journée
La campagne d’été
est prévue sur
3 dates en juillet ET
3 dates en août.
l Petit-déjeuner entre 8h
et 10h (selon les étapes) et
explications pour aller au
contact des saisonniers et de
la population ;
Chaque étape a pour objet
d’aller à la rencontre des
saisonniers afin de leur
expliquer leurs droits, mais
aussi de sensibiliser les
vacanciers sur le rôle des
saisonniers.
Un jeu doté de prix sera
proposé au public et aux
saisonniers sous forme de
questions sur les droits des
saisonniers.
Et pour l’étape de
Gérardmer du 12 juillet un
spectacle est prévu à 18 h
au bord du lac.
l Dans la journée : une
équipe fixe reste sur
l’emplacement pour informer
les saisonniers et le grand
public sur les droits des
saisonniers ; des équipes à
pied, à vélo et en véhicules
sonorisés se déplacent dans
la ville et vers des lieux plus
excentrés pour rencontrer des
saisonniers ;
l En juillet, pique-nique
militant en fin de matinée sur
l’emplacement Cfdt ;
l Animation avec fond sonore
musical durant la journée
et pour Gérardmer le
Contrexéville
(et Vittel)
Journée (8-10h et 10-16 h)
Sylvie GEHIN
sylviegehin.s3clorraine@
orange.fr
> mercredi 10 juillet
Journée (9-16h)
inscrivez-vous auprès de :
Claudine BERNARD
cfdtservices88-57@orange.fr
2010
2011
2012
12 juillet, concert gratuit
de 18 à 20h.
Pour les dates retenues au
mois d’août, le dispositif est
allégé sur la matinée.
8
PRESENCE-CFDT - n° 202 mai/juin 2013 -
www.lorraine.cfdt.fr
l vous aimez les contacts,
on récolte en août
AOûT
Parc Walygator
et Amnéville
Gérardmer
(Jeanménil et
La Bresse)
> Lundi 19 août
> vendredi 23 août
Matinée (9-11 h)
inscrivez-vous auprès de :
Stéphane VANNSON
s.vannson@lorraine.cfdt.fr
Contrexéville
(et Vittel)
Matinée (8-9h30
et 10-12h)
inscrivez-vous auprès de :
Sylvie GEHIN
sylviegehin.s3clorraine@
orange.fr
l vous aimez les moments
de convivialité,
Vous êtes
militant-e Cfdt,
quel que soit
votre secteur
professionnel,
l vous aimez les voyages
de rêve, (Einville au Jard,
Vittel, Contrex, Plombières,
Amnéville, Gérardmer,
Rambervillers)
l le beau temps vous
convient mais s’il pleut ce
n’est pas un obstacle,
l cet été vous avez, une
heure, deux ou plus, un
jour, deux ou plus, de
disponible,
Ne cherchez plus, la Cfdt
vous propose tout cela à
la fois : du rêve, du beau
ou du mauvais temps, des
contacts sans prise de tête,
la fête et la convivialité…
Réservez quelques plages
de votre précieux temps,
soyez volontaire et
participez aux initiatives à
destination des saisonniers.
> mercredi 21 août
Matinée (9-11h)
inscrivez-vous auprès de :
Claudine BERNARD
cfdtservices88-57@orange.fr
Si vous êtes
intéressé-e pour
participer à l’une
ou plusieurs de
ces journées,
vous êtes invité-e
à vous inscrire
N’hésitez pas à
franchir le pas !
On garde tous un bon
souvenir de ces contacts
avec des saisonniers, avec
la population qui nous
accueille avec intérêt,
avec des militants d’autres
secteurs professionnels
que le nôtre dans un
cadre syndical inhabituel.
Bref, des moments de
convivialité en perspective.
Mais si par malheur vous
n'étiez pas disponible
pour ces dates, vous
pouvez encore être
repêché-e grâce aux
forums
saisonniers !
Lors de ces forums, la Cfdt
est présente pendant 1 heure
ou un peu plus pour donner
de l'info.
Sachez qu’en Lorraine tout
le monde pourra être servi :
il y en a une dizaine sur la région entre mars et octobre.
Kezaco ?
Un forum saisonnier
est un lieu de
rencontre sur un
temps donné entre
employeurs et
candidats à un emploi
de saisonniers
Alors si ça vous branche,
communiquez vos coordonnées à l'une des adresses de
contact ci-dessus et quand
on aura les dates des forums
on vous préviendra...
s.vannson@lorraine.cfdt.fr
www.lorraine.cfdt.fr
PRESENCE-CFDT - n° 202 mai/juin 2013 -
9
CONSEIL NATIONAL CONFEDERAL
22, 23 et 24 mai 2013 >
actualité revendicative. Intervention Denis Hassler
Il faut remonter
30 années en arrière
pour trouver une
situation du chômage en
Lorraine aussi grave.
Dans tous les départements,
le taux de chômage est supérieur à
10%. Il a franchi les 11% en Meuse et
même les 12% dans les Vosges.
Si les médias renvoient une image
de la Lorraine qui souffre au Nord
avec sa sidérurgie, n’oublions
pas qu’elle souffre encore plus
à l’ouest et au sud. Près de
200 000 personnes qui sont
inscrites à Pôle Emploi et près de
130 000 n’ont aucune activité.
Cette évolution globale de la
population de demandeurs
d’emploi en Lorraine est encore
plus inquiétante quand on mesure
la manière dont elle évolue : durée
moyenne au chômage de 15 mois,
+ 15% de bénéficiaires du RSA
en 1 an, + 200% de demandeurs
d’emploi de plus de 50 ans depuis
2008, 35% des demandeurs
d’emploi sans aucune qualification.
Si le niveau de chômage est
comparable à celui de la fin des
années 70, début des années 80,
le contexte n’est, par contre, plus
le même pour le faire évoluer
positivement. Aujourd’hui le PIB
lorrain comme le PIB français
régressent, l’Etat et les collectivités
doivent limiter leurs dépenses et les
entrées des lorrains à Pôle Emploi
sont d’abord dues aux fins de CDD
et de contrats intérimaires ainsi
qu’aux décrocheurs scolaires.
10
PRESENCE-CFDT - n° 202 mai/juin 2013 -
contexte
l Lelorrain
nous amène à
naturellement
partager la stratégie
confédérale de la
période.
A la partager sur le fond car,
seul, un retour à la croissance et à la
création d’emplois, ne règlerait pas,
loin s’en faut, la situation de bon
nombre de demandeurs d’emploi ;
car seuls, des dispositifs d’aide au
retour à l’emploi non plus. Ce sont
bien les deux qu’il faut mener de
front.
A la partager sur la forme, car notre
situation est bien similaire à du
cambouis et que nous estimions que
c’est de notre rôle de mettre nos
mains dedans nous va bien.
Bonne chose parce que la Loi ne
l’a pas détourné de son esprit mais
aussi parce que le débat national
syndical et politique laisse la place
aux acteurs des branches et des
entreprises. Les négociateurs
des organisations syndicales non
signataires vont certainement être
nombreux à vouloir en utiliser les
bienfaits.
Parmi ceux-ci, on sait que le
projecteur va être mis sur les
accords de maintien dans l’emploi.
Il y a là d’ailleurs un piège qui
est peut-être inconsciemment
tendu aux négociateurs CFDT qui
assimileraient notre signature à un
message à lancer à tout va dans ce
type d’accords.
Notre statut d’organisation
signataire doit nous faire mettre
les bouchées doubles autant sur
l’utilisation des nouveaux droits
à l’expertise qui permettraient
de rejeter ce type d’accord
démonstration faite que la situation
de telle entreprise ne le justifie pas,
que sur les efforts des dirigeants
et actionnaires au moins à hauteur
de ceux des salariés et sur la clarté
du retour à bonne fortune en cas
d’accord de maintien dans l’emploi
lorsque la situation de telle autre
entreprise le justifie.
Nous passerons ce message aux
syndicats professionnels et aux
militants que nous convierons
prochainement à une journée
d’information sur la nouvelle Loi
comme nous l’avions fait en février
sur l’ANI. Comme nous espérons
qu’il passera dans les dispositifs
de formation et d’outillage de
nos militants d’entreprise que les
fédérations ne vont pas manquer de
mettre en place.
Des messages, le 1er mai a
permis d’en passer et d’en recevoir
bon nombre. Les militants ont
apprécié la position confédérale
demandant de ne pas manifester
aux côtés de la CGT. Il est clair
qu’il fallait marquer le coup et
beaucoup de militants qui ont
connu des attaques mensongères
de la CGT dans leur boîte ont vécu
cette position et les nombreuses
expressions de Laurent à ce sujet
comme un soutien. En Lorraine,
nos 4 UD ont respecté la position
nationale. Cela n’a pas empêché
avec deux temps forts revendicatifs
et festifs à Bar-le-Duc et à Nancy
plutôt réussis malgré la météo
capricieuse.
Les deux fêtes en question existent
depuis de nombreuses années pour
offrir une image d’une CFDT qui va
à la rencontre du grand public et qui
ne se cache pas. Cette année leur
utilité n’en n’était que renforcée. Vu
de Lorraine il ne nous semble pas
que le temps fort national de Reims
ait connu une forte affluence mais
nous mettrons cela sur le compte de
la pluie plutôt que sur le compte de
la présence de la CFTC et de l’UNSA.
En Lorraine, cet axe affiché lors
de la journée d’action de la CES
du 14 mars et lors du 1er mai va de
soi par la proximité de pensées
de nos organisations. Il va moins
de soi du fait de la période que
nous venons de vivre depuis la
réforme de la représentativité, tout
particulièrement avec la CFTC.
Les résultats de la
représentativité nationale
et interprofessionnelle de
mars dernier, s’ils font de nous une
organisation qui fait jeu égal avec
la CGT - ce qui donne du baume au
cœur à bon nombre de militants ces résultats nous rappellent que la
CFTC existe, qu’elle est légitime et
qu’il va falloir faire et refaire avec
elle. On ne peut pas d’un côté saluer
sa représentativité parce qu’elle
contribue à légitimer l’ANI et de
l’autre la déplorer parce qu’on nous
annonçait tellement sa disparition
qu’on l’avait presque déjà intégrée
et qu’elle-même avait coupé
localement la plupart des ponts avec
la CFDT.
Il faudra, par contre, un peu plus
de temps en région qu’à Paris pour
retravailler avec la CFTC, admettons-le
Mais il faudra y parvenir, car nous ne
serons jamais trop d’organisations
réformistes pour répondre aux défis
de la crise actuelle. Le réformisme,
qu’il soit syndical, qu’il soit politique,
a marqué beaucoup d’essais depuis
un an mais la majorité d’électeurs
qui ont soutenu la nécessité de
renforcer la démocratie sociale est
une majorité fragile.
Ces essais se transformeront
par les résultats concrets qu’ils
apporteront aux citoyens et aux
salariés. Bien sûr une perspective
de constitutionnalisation du
dialogue social est intéressante
mais le contexte et l’opposition
au réformisme mettent le curseur
sur les résultats plus que sur la
façon d’obtenir des résultats et Il
y a urgence à ce que les courbes
de la croissance et du chômage
s’inversent.
www.lorraine.cfdt.fr
CONSEIL NATIONAL CONFEDERAL
agenda
Pour ce faire, les déclinaisons
locales de tout ce qui est convenu
nationalement et l’implication
des équipes CFDT ont un rôle
déterminant. C’est dans les
territoires et dans les entreprises
que les salariés mesureront
l’efficacité de la démocratie sociale
Sur un certain nombre de
dossiers on se sent un peu seuls
en Lorraine pour faire le lien entre
politique nationale et politique
régionale.
C’est le cas pour la déclinaison
du CSP par exemple dont les
résultats ne sont globalement pas
satisfaisants et dont les comités de
pilotages sont au mieux des comités
de suivi.
Le sentiment de solitude nous
habite encore plus lorsqu’il s’agit
de s’engager au service de la
croissance locale.
Nous avons été les seuls partenaires
sociaux à nous engager dans
l’élaboration du schéma régional de
mise en œuvre d’Emplois d’Avenir, a
fortiori les seuls à revendiquer que
ces emplois aidés servent de levier
au développement économique
régional. On peut d’ailleurs s’étonner
que cet outil offensif ne recueille pas
plus d’enthousiasme, y compris au
sein de nos équipes.
Etre offensif, être enthousiaste ne
veut pas dire qu’on n’est pas réaliste
face à l’ampleur de la situation, cela
veut dire au contraire que nous nous
sentons responsables des multiples
solutions qu’il faut mettre en œuvre
pour en sortir.
juin
C’est dans cet état d’esprit, et bien
que là aussi un peu seuls, que nous
venons de contribuer à l’élaboration
du plan d’action en faveur du
développement économique et
social des territoires de Lorraine que
l’Etat entend mettre en place pour
les trois années à venir.
l
Même si nous savons bien que du
côté du gouvernement ce projet
de plan doit autant répondre à des
considération de communication
politicienne suite aux épisodes
ARCELOR MITTAL qu’à des
considérations sincères de politique,
il n’empêche que c’est de notre
devoir que de nous y impliquer
pour faire prendre en compte
notre vision mais aussi pour créer
de l’attente de résultats. Comme
le dit notre contribution, « pour
qu’ils reprennent espoir dans leur
avenir et confiance dans la capacité
des pouvoirs publics à fixer un cap
et à donner du sens, les Lorrains
attendent l’annonce rapide de
mesures et de décisions concrètes et
lisibles. Il y a nécessité d’agir vite ».
Faire reprendre espoir est bien
là le principal défi qui est posé à
notre démocratie en n’oubliant pas
que Nicole Notat nous disait que
« l’espoir n’était pas une formule
mais une pratique »
La campagne d’adhésion de la CFDT
l
l
l
l
mardi 25. Groupe BN suivi ANI à Paris
mardi 25. C.C.R.E.F.P à Metz
jeudi 27. G.P.S. à Paris
vendredi 28. CA CO aract à Pont à Mousson
vendredi 28. I.P.R. POLE EMPLOI à NANCY
juillet
lundi 8. campagne saisonniers à AMNEVILLE
MERCREDI 10. campagne saISONNIERS à CONTREXéville
l mercdredi 10. Groupe BN
Négociation formation professionnelle à Paris
l jeudi 11. Groupe régional EMPLOI FORMATION PROFESSIONNELLE à Nancy
l VENDREDI 12. campagne saISONNIERS à GERARDMER
l vendredi 12. Comité tripartite partenaire lorrains à Metz
l
l
instances cfdt lorraine
l mardi 2 et mercredi 3 juillet
SEMINAIRE DE LA Commission exécutive en Meuse
l mardi 3 septembre
Commission exécutive à Villers-les-Nancy
instances confederales
l
du mardi 27 au vendredi 30 août
Université d’été à Paris
l du mardi 17 au jeudi 19 septembre
Bureau national à Bierville
Retrouvez
l’ensemble des
dates de l’agenda
sur notre site
www.lorraine.
cfdt.fr
l LA CARTE-CONTACT
www.lorraine.cfdt.fr
PRESENCE-CFDT - n° 202 mai/juin 2013 -
11
vie interne
A quoi sert le Bureau régional
interprofessionnel ?
C’est en résumé à cette question, un peu provocatrice, qu’a
eu à répondre le BURI (bureau régional interprofessionnel)
de la CFDT-Lorraine, et ce dès sa 2ème réunion. C’était juste
après le congrès de Tomblaine qui venait de l’élire.
P
ourquoi cette entrée en matière ? Parce
que la résolution prévoit de travailler
sur le fonctionnement de cette
instance. Elle veut par-là répondre
au constat posé dans le rapport d’activité et
reprendre une thématique déjà présente à
notre congrès de 2008 : comment revitaliser le
bureau régional ?
Sur la définition des missions du BURI,
nos textes sont limpides : « la direction et
l’administration de la CFDT-Lorraine sont
assurées par le bureau régional dans le
cadre des statuts et des décisions des congrès
régionaux et des assemblées régionales.»
Le Bureau est très clairement l’instance
politique de la CFDT-Lorraine, l’instance
qui, entre deux congrès et dans le cadre
de nos statuts, prend toutes les décisions
nécessaires au fonctionnement de la CFDT,
à l’accomplissement de ses objectifs et qui
contrôle l’activité de la commission exécutive.
Chacun apporte dans les délibérations et
les débats les informations sur ce que vivent
les salariés de son champ professionnel, de
son territoire. C’est notamment le cas lors
du premier tour de table qui a lieu à chaque
bureau pour un temps consacré à l’analyse de
la situation générale. Chacun apporte le point
de vue de l’organisation qui l’a présenté et
c’est important pour que le bureau reste bien
connecté à ce que vivent les équipes.
Repères
Et pourtant chaque membre du BURI n’est
pas le représentant d’un syndicat ou d’un
territoire. Il est plus que cela. Il est de par
son élection par le congrès régional, un(e)
des responsables de la CFDT-Lorraine. Il la
représente, il en définit l’action, il en défend
les intérêts. Le travail débuté avec l’ancien
bureau et qui se poursuit avec la nouvelle
mandature le confirme, il y avait là nécessité
de se redire des fondamentaux pour ensuite
pouvoir ensemble travailler un à meilleur
fonctionnement.
C’est là une difficulté dans
le rôle de membre du BURI.
Certains sont présentés par leur
syndicat, certains par leur UD,
enfin, il y a ceux qui font partie
de la commission exécutive.
NOM, Prénom
Structure
Collège du bureau régional sortant
BERTRAND Didier
Métaux 55
GATTI Alain
SGEN Lorraine
HASSLER Denis
S3C Lorraine
MARCHAL Dominique
SGEN Lorraine
MINELLA Claude
S3C Lorraine
THOMAS Christophe
Services 57/88
TOUSSAINT Dominique
Santé sociaux 54
VANNSON Stéphane
Santé sociaux 57
Collège des professions.
Chacun a à cœur de réussir cette mandature.
et les idées ne manquent pas pour améliorer
le fonctionnement collectif : développer des
temps de débats et de confrontation d’idées
sous des formats différents , BURI/ groupes de
travail/ BURI élargi à l’ensemble des syndicats
et des structures, associer les membres du
BURI qui le souhaitent à des travaux de la
commission exécutive, avoir des relevés de
décisions et de mise en œuvre qui permettent
un suivi au long cours de notre action , avoir
des présentations techniques mais aussi
des débats plus ouverts, avoir un suivi plus
régulier de l’avancée du plan de travail… La
résolution régionale le disait en préambule :
« notre ambition d’un nouveau pacte social
pour la Lorraine ne vaut que par la capacité de
toute l’organisation à construire collectivement,
à partager, porter et rendre lisible le projet
de la CFDT pour les salariés et le territoire.»
L’ambition est grande et le Bureau régional est
prêt à relever le défi.
Le bureau régional
C’est au maximum
35 membres élus, issus de 3
collèges : celui des syndicats et
des UPR (unions professionnelles
régionales), celui des UD (unions
départementales), celui du bureau
régional sortant.
Le bureau régional
BORDELAIS Elisabeth
Interco 57
COLLIN Sylvain
SYFINAEL
COUTURIER Jean Marc
Transports 57
DESKA Jean Paul
Const. Bois 88
FREUND Bernard
Union Mines Métaux Lorraine
GETREY Didier
Métallurgie 57
GOELLER Nicole
Chimie énergie lorraine
HACQUARD Patricia
Santé sociaux 88
JUNKER Didier
Défense Lorraine
MARX Jean Marc
SGEN Lorraine
PY Sylvette
Services 57/88
REMY Sylvia
S3C Lorraine
ROMBACH Claude
UPR Santé sociaux Lorraine
RUDEAU Bernard
Utr 54
WISS Sandrine
Interco 54
ZINT Didier
Sidérurgie Métal. Nord
Lorraine
Collège des unions départementales
DESCADILLES Julie
UD 54 (Banques 54/55)
FAVET Françoise
UD 88 (Santé sociaux 88)
MAIRE Lionel
UD 54 (interco 54)
MARX Sandrine
UD 57 (SGEN Lorraine)
NICOLAY Sylvie
UD 55 (Interco)
SIMON Stéphane
UD 57 (Banques 57)
THIRIET Régis
UD 55 (SGEN Lorraine)
WIRTZ Emilie
UD 54 (Services 54/55)
Aujourd’hui,
Le Bureau régional,
C’est très concrètement
32 militant(e)s, dont 18 hommes
et 13 femmes. Ce n’est donc
pas encore la parité, mais on
avance, d’autant que sur le
sujet, on part d’assez loin.
Ils ont entre 32 ans et 67 ans.
Le renouvellement du bureau
aura été marqué par l’arrivée
de responsables plus jeunes et
de femmes. Là comme partout
notre volonté est la même,
ne pas faire de « jeunisme »
mais avoir des militants puis
des responsables de tous âges
et de tout horizon pour être
représentatifs de la pluralité du
salariat.
d.toussaint@lorraine.cfdt.fr
12
PRESENCE-CFDT - n° 202 mai/juin 2013 -
www.lorraine.cfdt.fr
Agissons
sur les dépenses
de santé
Les dépenses de santé sont de plus en plus
importantes pour tous. Il existe des solutions
simples pour alléger votre budget de santé et
cela sans remettre en cause la qualité des soins.
Se renseigner sur les dépassements
d’honoraires
Demander des médicaments
génériques lors d’une prescription
Les professionnels de santé du secteur 2
sont libres de fixer leurs tarifs et doivent veiller à ce que les dépassements d’honoraires
soient pratiqués avec « tact et mesure ».
N’hésitez pas à utiliser les génériques, ils
sont en moyenne 30 % moins chers que les
produits de marque. Leur utilité et leur efficacité sont complètement établies. Ils sont
aussi sûrs que les originaux.
Demandez à votre médecin de vous
prescrire de préférence les génériques
adaptés à votre état de santé. Vous pouvez également demander conseil à votre
pharmacien. Celui-ci possède en effet un
droit de substitution qui l’autorise à remplacer les produits de marque de votre ordonnance par leur équivalent générique.
Pour éviter les mauvaises surprises,
il existe plusieurs solutions :
consulter le site www.ameli.fr ou
composer le 36 46 (0,12 €/minute)
pour savoir si un professionnel de
santé est en secteur 2 et connaître
les tarifs moyens qu’il pratique (échographie, scanner, chirurgie de la cataracte, fibroscopie, endoscopie… une
centaine d’actes techniques, parmi les
plus courants, y sont présentés).
se renseigner sur les honoraires au
moment de la prise de rendez-vous
ou consulter les tarifs affichés dans
la salle d’attente.
demander au professionnel de santé
qu’il fournisse un devis détaillé dès
70 euros d’honoraires, comme il en a
l’obligation.
Information et conseils prévention santé.
La pédagogie en terme de prévention est essentielle.
Pour cela, Harmonie Mutuelle vous propose sur son site de l’information relative aux principales problématiques de santé et des conseils en matière de prévention :
information et conseils prévention sur www.prevention-sante.com
échange avec des professionnels de santé sur www.prioritesantemutualiste.fr.
Sur ce nouveau site, vous êtes en contact avec des professionnels de santé autour de
thématiques tels que le médicament, l’activité physique ou le tabagisme.
Contact
03 87 18 40 53
patrick.haffner@harmonie-mutuelle.fr
relationspartenariats@harmonie-mutuelle.fr
www.protection-sociale-entreprise.fr
Harmonie Mutuelle, mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité, immatriculée au répertoire Sirene sous le
numéro Siren 538 518 473. Siège social : 143 rue Blomet - 75015 Paris.
Rendez-vous dans notre réseau
de professionnels agréés Kalivia
Kalivia optique
Chez plus de 4 000 opticiens,
indépendants ou membres d’enseignes
nationales.
Jusqu’à 40 % de réduction sur le prix
des verres.
Réduction de 15 % minimum sur
les montures (hors certaines montures
griffées).
Le libre choix des verres, montures
ou lentilles, parmi l’ensemble des
gammes
Kalivia audio
Plus de 1 000 audioprothésistes
membres du réseau.
Prix réduit pour un appareillage
complet, prêt à l’emploi, quel que soit
l’équipement choisi.
Offre exclusive « Prim’Audio®» pour
un appareillage de qualité à prix très
intéressant : 700 € maximum par prothèse.
Garantie panne étendue à 4 ans au
lieu de 2 ans.
outils pour agir
Les sites internet
Accès « tout public »
l
Le portail de la
CFDT-Lorraine
www.lorraine.cfdt.fr
Une première lettre d’information a été diffusée
en février 2013 à ceux qui se sont abonnés. Elle aura une
fréquence de parution mensuelle ou par quinzaine selon
le volume des informations. Elle comprend
l des
informations sur le portail permettant de mieux
naviguer, de comprendre son fonctionnement ;
l une
mise en avant de
certains articles dont les
sujets semblent importants,
non pas que les autres le
soient moins, mais ils sont
à considérer comme des
moments clés de la période ;
l un
récapitulatif des
publications du portail depuis
15 jours ou plus, classées selon
différentes rubriques.
ABONNEZ-VOUS sur la page d’accueil du portail.
La page Facebook
l
http://www.facebook.com/pages/
CFDT-Lorraine/144617692257391.
Créée le 1er octobre 2012, elle rassemble des photos,
des vidéos, des infos, des articles parus dans la
presse quotidienne
régionale contenant
le sigle «Cfdt» et
portant sur des sujets
locaux. Il n’y a pas
d’information spécifique
de la Cfdt‑Lorraine sur ce
support qui renvoie par
des liens vers le portail
public.
14
PRESENCE-CFDT - n° 202 mai/juin 2013 -
www.lorraine.cfdt.fr
de la Cfdt-Lorraine
ACCÈS POUR
LES ADHÉRENTS
(avec identifiants et mot de passe)
l
BON A SAVOIR
Toutes
suggestions,
critiques,
questions sont
les bienvenues
L’intranet
http://interne.cfdt.fr/
Réservé aux adhérent-e-s et responsables identifié-e-s
par leurs codes, il a été remanié dans son rubriquage et
son contenu depuis la migration vers le nouveau portail,
Un certain nombre d’outils
sont désormais disponibles
pour les militants intéressés
par les conditions de
travail, par les élections
professionnelles.
Des outils d’édition, création
de logo, lettre, diaporama
sont également accessibles
pour les syndicats, les
sections, les unions locales.
l
Le site de la
formation syndicale
www.cfdtlorraineformation.net/
Site
optimisé
pour les
navigateurs Firefox
et Chrome
Présentation des parcours de formation,
comment s’inscrire,
Informaions pratiques,
contacts ...
www.lorraine.
cfdt.fr
s.vannson@lorraine.cfdt.fr
www.lorraine.cfdt.fr
PRESENCE-CFDT - n° 202 mai/juin 2013 - 15
Prévoyance & santé
Pourquoi choisir
une couverture collective adaptée ?
Les dépenses de santé augmentent et dans le même temps, les remboursements de Sécurité sociale
diminuent… Face à ce phénomène, il est important de faire le bon choix entre protection sociale
individuelle ou collective.
Nousavonsdemandél’expertised’unprofessionnelHumanisEntreprises.
85% des salariés
estiment que la meilleure solution
pour la complémentaire santé
est un contrat collectif d’entreprise.
63% des employeurs
ayant mis en place une complémentaire
santé obligatoire la considèrent comme
un avantage social favorisant l’équité
et la cohésion entre salariés.
12% des employés
et 22% des ouvriers
ne bénéficient d’aucune couverture
de prévoyance.
Source : baromètre CTIP/CREDOC 2011
— Quels sont les besoins des salariés en prévoyance et en santé ?
La prévoyance et la santé collectives sont aujourd’hui une préoccupation majeure des salariés et des entreprises.
La couverture santé arrive en tête des besoins exprimés par les salariés. Pourtant, en dehors des exigences de
la convention collective des cadres de 1947, il n’y a pas d’obligation de couverture pour les non cadres, sauf
accords conventionnels spécifiques. Pour faire face aux nombreux risques (décès, invalidité, maladie…), dont
les conséquences sont souvent dramatiques, il est indispensable que des garanties existent pour protéger les
salariés et leur famille.
— Pourquoi préférer une couverture collective ?
La couverture collective donne accès à de meilleures garanties dans un cadre avantageux.
Elle est immédiate, sans sélection médicale et son rapport qualité/prix est bien plus intéressant qu’une couverture
individuelle. Face au désengagement de la Sécurité sociale, à la baisse du pouvoir d’achat et aux tarifs élevés des
garanties individuelles, la couverture collective permet aux salariés de bénéficier de prestations efficaces
en prévoyance et santé, tout en maîtrisant leur budget.
— Quelle est la démarche d'Humanis Entreprises ?
Humanis Entreprises s’engage aux côtés des partenaires sociaux à défendre la protection sociale des
salariés, en leur offrant des prestations prévoyance-santé complètes et toujours adaptées à leurs besoins.
Bien négocier votre régime prévoyance et santé, c’est prendre en compte de multiples paramètres propres à
chaque entreprise : la nature et le niveau des garanties, l’enveloppe budgétaire, le respect de la réglementation…
C’est pourquoi Humanis Entreprises propose aux représentants du personnel un accompagnement surmesure et des conseils personnalisés avant et pendant la négociation, ainsi que durant la mise en place et le
suivi des régimes.
Nous mettons à votre disposition notre savoir-faire juridique et technique ainsi que des outils de communication
et de reporting indispensables à la bonne mise en œuvre du dispositif. Avec plus de 30 accords nationaux gérés,
nos équipes sont présentes sur l’ensemble du territoire pour vous garantir un suivi de proximité en régions.
ur
Contactez votre interlocute
Christophe Chapalain
Directeur Commercial Régional Est
06 59 62 43 85
christophe.chapalain@humanis.com
Humanis Entreprises
•
•
•
•
Humanis Prévoyance - institution de prévoyance régie par le Code de la Sécurité sociale
unequalitédeserviceetdegestionreconnue
uneexpertisespécifiquedansledialoguesocial
unaccompagnementdeproximitéenrégions
lasoliditédugroupeHumanis,acteurderéférencedelaprotectionsociale:
REtRAitE, PREvoyANCE, SANtE, EPARgNE.
siège social : 7 rue Magdebourg - 75116 Paris.
•Communication MDE• DOC0456-06HUMANISENTREPRISES 04-13
Publi-reportage
PLAN D’ACTIONS EN FAVEUR DU Développement
SUPPLéMENT AU N° 202
mai-juin 2013
économique et social des territoires de Lorraine 2014-2016
PRESENCE-CFDT
CONTRIBUTION DE LA CFDT-LORRAINE
contribution de la cfdt-lorraine
au pades
PLAN D’ACTIONS EN FAVEUR DU
DéVELOPPEMENT éCONOMIQUE
ET SOCIAL DES TERRITOIRES DE
LORRAINE 2014-2016
La crise que nous traversons touche plus durement
la Lorraine que d’autres régions.
Elle est un point d’orgue violent de mutations qui étaient
déjà à l’œuvre avant 2008 et qui, dans un contexte
mondialisé, se poursuivront quand bien même l’économie se
redresserait dans les mois à venir. Cela rend plus urgent
encore la nécessité d’anticiper.
Le contexte économique
et social de la Lorraine
nécessite qu’enfin soit
dessiné un plan d’action,
qui, au-delà des constats
partagés, donne des
perspectives à notre
territoire et permette de
construire une dynamique
et une vision positive de
notre avenir. Il doit être
la base dynamique qui
devra se poursuivre sur
le long terme au‑delà
La CFDT-Lorraine
approuve l’objectif de
« faire de la Lorraine
un territoire pilote,
exemplaire d’un modèle
de développement
industriel et social
durable. »
© Alain Gatti.
POURQUOI LA
CFDT‑LORRAINE
FAIT LE CHOIX
DE CETTE
CONTRIBUTION ?
de 2016. C’est bien un
pacte économique et
social régional qu’il
s’agit de construire.
Dans ce cadre, l’emploi
est la priorité absolue
de la CFDT‑Lorraine, en
particulier pour les jeunes
et les publics les plus
éloignés de l’emploi.
1
C’est dans cette logique que
nous nous inscrivons. Elle nous
amène aujourd’hui à présenter
cette contribution, de notre
place d’organisation syndicale
et avec notre légitimité
d’acteurs engagés de la société
civile et du monde du travail.
Elle ne prétend pas couvrir
l’ensemble du champ soumis
à contribution mais plutôt
insister sur des points que nous
souhaitons mettre en lumière
La CFDT-Lorraine sera
attentive à l’effectivité
de ce plan et souhaite
que les partenaires
sociaux soient associés
au suivi et à l’évaluation
de la mise en œuvre
de la « feuille de
route partagée »
(voir partie 3). C’est
une condition de
l’exemplarité
sociale qui doit
être au cœur du Plan
Etat‑Lorraine 2014-2016.
Centrale Cattenom
Notre vision repose sur la
conviction que l’économie de
notre région doit s’appuyer sur
deux piliers majeurs :
l être tournée vers l’avenir en
travaillant sur les secteurs
porteurs émergeants, en
particulier dans le secteur de
l’énergie et des matériaux, du
numérique, de la santé et des
biotechnologies.
l maintenir un socle industriel
fort, ce qui implique la
préservation des industries
traditionnelles et leur
adaptation aux enjeux
de demain. Elles sont
la base pour opérer les
transformations économiques
et technologiques
indispensables. Les
restructurations qui devront
cependant être opérées
devront être accompagnées
d’une recherche active,
concertée et construite en
termes de reconversion.
Le plan pour la Lorraine doit
s’inscrire dans un nouveau
modèle de développement
durable, écologique et
équitable, en cohérence avec
les enjeux de la transition
énergétique. Il doit intégrer
les questions d’attractivité,
d’aménagement du territoire,
de développement industriel
(tout en réduisant l’impact de
l’appareil de production sur
l'environnement), d’innovation,
de recherche et de formation.
La cohésion et la justice
sociales, des conditions de
vie et de travail de qualité
doivent être au cœur des choix
stratégiques et des transitions
souhaitées. Ce sont des
conditions essentielles pour la
compétitivité et la croissance.
Pour ces raisons, la
CFDT‑Lorraine souhaite
que le plan s’intitule
« Plan d’actions
en faveur du
développement
économique et
social durable
des territoires de
Lorraine. »
Notre contribution s’appuie
sur trois axes :
l Le socle du plan :
les outils et projets
structurants à conforter,
développer ou créer,
l L’enjeu majeur du
plan : l’emploi et la
sécurisation des parcours
professionnels,
l Une condition essentielle
de la réussite du plan : la
gouvernance et la place
des acteurs.
© Alain Gatti.
Toutefois, la CFDT-Lorraine ne
veut pas que ce plan reste peu
ou pas suivi d’effets concrets
– voire d’incantations - comme
cela a été le cas, par exemple,
pour le Rapport du Préfet Blanc
sur les conséquences
des restructurations
militaires (2008), la convention
d’ancrage territorial de
Gandrange (2009), les Etatsgénéraux de l’Industrie (2009),
les Ateliers Mutations
économiques (2009-2010)…)
pour lesquels la CFDT avait
largement contribué en termes
de propositions.
© Alain Gatti.
contribution de la cfdt-lorraine
au pades
PLAN D’ACTIONS EN FAVEUR DU Développement
économique et social des territoires de Lorraine 2014-2016
Carling - Emile Huchet
2
PLAN D’ACTIONS EN FAVEUR DU Développement
économique et social des territoires de Lorraine 2014-2016
1
Une vision
structurante : la
Vallée européenne
des matériaux et
de l’énergie
Le plan d’action doit reposer
sur des axes clairement
identifiés et notamment sur
une politique de filières
affichée et lisible. Ce n’est
pas le cas aujourd’hui. Le
projet de Vallée européenne
des matériaux et de l’énergie
peut être une opportunité pour
répondre à ce manque. Il doit
dessiner une vision d’avenir
structurante qui s’appuie sur les
secteurs d’excellence lorrains.
C’est pour cette raison que
la CFDT-Lorraine soutient le
projet de Vallée européenne
des matériaux et de l’énergie.
La Lorraine, terre de matériaux
et d’énergie, dispose de
plusieurs atouts :
l le potentiel productif
existant,
l les ressources naturelles
existantes (valorisation du
gaz de houille, du bois, de
l’eau),
l le potentiel de recherchedéveloppement, d’innovation
et de formation.
l le savoir-faire et les
compétences de la main
d’œuvre lorraine,
l l’environnement
transfrontalier : notre région
doit également pouvoir
s’appuyer sur le tissu
industriel et de recherche de
la Sarre et du Luxembourg.
Il s’agit de donner ainsi une
réalité à la Grande Région.
Parmi ces atouts, les trois pôles
de compétitivité, l’institut
de recherche technologique
Matériaux, Métallurgie et
Process (IRT M2P), les
laboratoires de recherche
(Institut Jean Lamour,
ArcelorMittal Research,…),
les plateformes d’innovation
sont autant de points forts
qu’il faut soutenir et renforcer.
Des projets nouveaux doivent
émerger, en particulier la mise
en place en Lorraine d’une
antenne du CEA Tech.
La CFDT-Lorraine
demande que les liens
et le transfert entre
ces différents outils
et les TPE-PME soient
renforcés de manière
à ce que l’innovation
puisse alimenter en
permanence l’appareil
productif lorrain.
En même temps que sont
pensés les nouveaux process
et produits, il est nécessaire
de poser simultanément leur
impact sur les mutations
du travail, les conditions de
travail et leur articulation
avec l’emploi et les
compétences. C’est une
condition indispensable pour
que l’innovation profite au
maximum à l’emploi et au
social.
2
Des projets à
conforter ou à
développer
Renforcer et adapter
notre socle industriel
La CFDT-Lorraine redit sa
détermination à défendre les
industries qui ont structuré
notre région. Elles doivent
poursuivre leur adaptation.
C’est le cas entre autres pour :
La Chimie
Il y a nécessité de consolider
son implantation en MoselleEst en lien notamment avec
la plate-forme d’appui aux
mutations économiques et
professionnelles du Bassin
houiller. Elle doit s’orienter
vers la Chimie verte et le
développement durable.
l Un défi démographique :
malgré des suppressions
d’emplois importantes ces
dernières années, la pyramide
des âges fait apparaître
des besoins importants de
recrutement externes dans les
années qui viennent, plus de
1 500 par an en moyenne entre
2010 et 2020 (Etude BIPE),
ce qui rend crucial le travail
d’anticipation, de formation et
de sécurisation des parcours
professionnels.
La Charte automobile 20122015 est une feuille de route qui
doit être déclinée de manière
plus opérationnelle que par
le passé dans notre région,
notamment s’agissant de
l’accompagnement des salariés.
La Sidérurgie
La CFDT a pris acte
de l’engagement du
30 novembre 2012 entre l’Etat
français et ArcelorMittal.
L’automobile.
Ce secteur est confronté en
Lorraine à un double défi.
l Un défi structurel : notre
région est au premier rang des
équipementiers, ce qui rend les
entreprises de sous-traitances
dépendantes pour la plupart de
donneurs d’ordre. Il y a urgence
à structurer ce secteur (dans le
cadre de la vallée européenne
des matériaux et de l’énergie)
de manière à pouvoir répondre
aux exigences des véhicules
du futur (véhicule électrique,
électronique/informatique
embarquée, écoconception…).
Le surcoût de l’énergie est
une opportunité pour relancer
l’innovation dont doit profiter le
tissu des TPE-PME lorrain.
Nous demandons au
gouvernement la plus
extrême fermeté quant
à la mise en œuvre
effective des 180 millions
d’euros investissements
industriels annoncés sur
la partie aval du site de
Florange. Ce sera pour
la CFDT-Lorraine un
marqueur de la volonté
réelle du gouvernement
de faire de la Lorraine
« un territoire pilote,
exemplaire d’un modèle
de développement
industriel et social
durable. »
3
contribution de la cfdt-lorraine
au pades
UN TERRITOIRE PILOTE PAR SES OUTILS ET
PROJETS STRUCTURANTS
PLAN D’ACTIONS EN FAVEUR DU Développement
économique et social des territoires de Lorraine 2014-2016
Au-delà, la CFDT-Lorraine est
particulièrement engagée et
attachée à la réussite de filières
ou projets industriels innovants
qui font sens du point de vue
du développement durable
Nous en citons quelques-uns :
contribution de la cfdt-lorraine
au pades
Le centre de stockage
CIGEO de Bure-Saudron
La CFDT, à tous les
niveaux (confédération, unions
régionales, fédérations et
syndicats professionnels) est
fortement engagée pour la
réussite de cet outil. Elle avait
déposé une contribution lors
de l’enquête publique pour la
prolongation de l’exploitation
du laboratoire souterrain de
Bure-Saudron et déposera un
cahier d’acteur dans le cadre
du débat public sur le centre de
stockage CIGEO. Elle réaffirme
son soutien à cet outil au
regard des enjeux sociétaux,
environnementaux et sociaux
suivant :
l Utiliser le projet de stockage
souterrain pour favoriser
l’emploi et le développement
économique d’un territoire en
déclin démographique avec
un renouveau d’attractivité ;
l Assurer un haut niveau
d’exigence en matière de
sûreté des installations
grâce à des structures de
gouvernance robustes et
adaptées à la spécificité du
projet ;
l Assurer des conditions de
travail et de sécurité du
personnel cohérentes pour
l’ensemble des intervenants
dès le démarrage de la phase
de construction ;
l Garantir la protection de
l’environnement avec une
gouvernance adaptée à la
mise en place d’outils de
contrôle et de surveillance tels
que l’Observatoire pérenne de
l’environnement.
SYNDIESE- BtS
La CFDT se félicite de
l’autorisation donnée au CEA
de lancer la première phase du
projet SYNDIESE-BtS (Biomass
to Syngas) de transformation
4
de la biomasse en gaz de
synthèse sur le site de BureSaudron. Ce projet doit être
inscrit au programme des
Investissements d’avenir.
LIS (Low Impact Steel)
La CFDT considère que
ce projet de recherche est
essentiel en termes d’avancées
vers une sidérurgie propre.
Outre les enjeux en termes de
développement durable, c’est
une garantie de préservation
de l’emploi et des capacités
de recherche du territoire.
Elle souhaite que les fonds
bénéficient bien aux outils
de recherche lorrains, que les
délais de construction d’un
démonstrateur industriel
soient raccourcis et que ce
démonstrateur soit implanté
sur le site de Florange. Nous
serons attentifs à ce que
ces engagements soient
respectés. Les travaux de
recherche doivent également
porter sur la valorisation du
CO2 (Méthanation, algues,
production d’éthanol,…)
Déconstruction/recyclage
Il y a nécessité, au-delà
de poser en Lorraine les bases
d’un secteur de gestion durable
des déchets (déconstruction
et recyclage des véhicules,
équipements électroniques
ou électriques,…), avec
création d’un centre industriel
d’excellence « cycle de vie des
matériaux » s’appuyant sur le
cluster lorrain Ecopôle et de
l’Institut Jean Lamour mais plus
largement sur celle de l’Institut
Carnot Energie-Environnement
en Lorraine (ICEEL).
La rénovation thermique
des bâtiments
Le parc des logements
lorrain est particulièrement
énergivore. 208 000 logements
sont dans cette situation, soit
un logement sur 5 (22,4%
contre 14,8% pour la moyenne
nationale). Il est nécessaire
de promouvoir des mesures
d’aide à la rénovation
thermique en faveur du parc
locatif et des propriétaires
occupants, de soutenir les
travaux d’économie d’énergie
les plus efficaces, de lutter
également contre la précarité
énergétique. La recherche doit
être développée en matière
de techniques d’isolation des
bâtiments (super-isolants).
L’impact des travaux à
entreprendre sur l’emploi et
les compétences des salariés
lorrains doit être anticipé.
Bois-ameublement
Il est nécessaire de
développer les différentes
composantes de cette filière :
bois et énergie-biomasse,
bois et écoconstruction,
bois et transformation avec
amélioration des performances
de la chaîne abattage-sciagetransformation.
En s’appuyant sur
l’Observatoire Européen
des Forêts, le Pôle Fibres
Grand‑Est, le renforcement de
la dynamique de promotion
par le PLAB (Pôle Lorraine
de l’Ameublement Bois) du
Bois-Meuble, sont autant de
« marqueurs » à consolider
pour asseoir une identité très
forte Forêt-Bois en Lorraine.
La Lorraine aurait tout intérêt à
s’engager dans une démarche
d’édification d’un Pôle Bois/
Ecoconstruction à vocation
européenne avec ses voisins de
la Grande Région dont l’Etat
luxembourgeois.
La CFDT-Lorraine souhaite
une mise en œuvre effective
de l’Edec Filière Boisameublement 2013-2015
(ce qui passe d’abord par
sa publicité auprès des
entreprises) et son évaluation
régulière.
Agriculture Agroalimentaire
L’évolution de la filière
agriculture-agroalimentaire
doit mieux s’inscrire
dans une perspective de
développement durable :
production bio raisonnée,
réduction de l’utilisation des
engrais azotés, circuits courts
de distribution, meilleure
valorisation des produits
lorrains, mais aussi production
d’énergie (photovoltaïque,
méthanisation, biocarburants).
Le développement de
l’agritourisme doit être
encouragé.
L’agriculture joue un rôle
essentiel dans la dynamique
des territoires. Son attractivité
est un des défis auxquels
ce secteur est confronté.
Les questions de formation
et de conditions de travail
doivent être traitées si l’on
veut pouvoir répondre aux
difficultés de renouvellement
des générations qui mettent
l’agriculture lorraine en péril.
Santé-biotechnologies
La Lorraine dispose
d’un certain nombre d’atouts
(entreprises spécialisées dans
les dispositifs et équipements
médicaux, mise en place d’un
pôle « Innovation santé »,…)
pour répondre aux besoins
émergeant, notamment ceux
liés au vieillissement de la
population. Il y a nécessité
de fédérer et de mettre en
réseau les différents acteurs
pour développer recherche et
innovation débouchant sur la
production.
Numérique
L’Etat doit s’engager sur un
soutien fort au développement
du très-haut débit. Par ailleurs,
la logistique numérique doit
être favorisée par le biais
d’implantations de centre de
serveurs et de stockage de
données (Cloud).
D’une manière générale,
il y a nécessité d’articuler
les politiques nationales
(CNI, Plan de mobilisation
pour le développement des
métiers liés à la croissance
verte,…) et les stratégies
régionales et locales. La
CFDT-Lorraine souscrit à
l’idée d’identifier, à partir
des mesures déclinées au
sein du Conseil national
de l’industrie, les bonnes
pratiques de manière à
pouvoir les appliquer dans
notre région.
PLAN D’ACTIONS EN FAVEUR DU Développement
économique et social des territoires de Lorraine 2014-2016
L’Attractivité
territoriale
L’attractivité territoriale a un
impact direct sur l’emploi.
La CFDT-Lorraine milite pour :
l un renforcement de
l’armature urbaine et de
la puissance des villes
concourant à rendre
plus lisibles les forces
de centralités et de
métropolisation,
l une structuration de la
métropolisation basée sur le
Sillon Lorrain (axe nord-sud)
et sur un axe ouest-est en
nord lorrain tout le long des
frontières, de SarrebruckMoselle Est au PED autour de
Longwy
l une meilleure mise en réseau
des territoires, par une
inter-territorialité de projets
partagés,
l l’intégration de la Lorraine
dans son ensemble dans une
démarche de construction
d’une Euro-Région en appui
sur la forces de ses villes,
Euro-Région rassemblant
le Luxembourg, la Sarre,
la Rhénanie-Palatinat, la
Lorraine et la Wallonie,
l une amélioration de
l’accessibilité du territoire et
une gestion des mobilités plus
performante :
> Accessibilité : obtention
de dessertes TGV/ICE vers
l’Allemagne, réalisation de
Vandières, ouverture sud
ferroviaire rapprochant la
Lorraine de Rhône-Alpes
et Méditerranée, relance de
l’activité de l’aéroport MetzNancy-Lorraine y compris
et surtout de l’activité fret
(si possible en appui sur
l’aéroport international de
Luxembourg), mise en œuvre
rapide de la plateforme
Europort d’Illange (en lien
avec le projet Terra-Lorraine).
> mobilités infrarégionales : le
développement équilibré des
territoires demande, dans une
perspective de développement
durable, encore davantage
de performance en matière
de transports en commun
entre les villes (et entre
les territoires), mais aussi
au sein des villes et des
agglomérations.
> réalisation dans les meilleurs
délais du projet d’optimisation
de l’A31 (contournements de
Nancy et Thionville et mise
à 2X3 voies entre Nancy
et Metz), mise aux normes
autoroutières de l’A30 et
achèvement de la mise à 2X2
voies de la N4.
La Lorraine doit être classée
comme région prioritaire en
matière d’infrastructures.
4
Les leviers
Le plan d’actions doit pouvoir
actionner plusieurs leviers :
Les investissements d’avenir :
au regard des difficultés
que rencontre notre région,
elle doit pouvoir bénéficier
prioritairement de ces
programmes, entre autres
sur les priorités stratégiques
« filières industrielles – PME »
et « développement durable ».
Les outils découlant du Pacte
national pour la croissance, la
compétitivité et l’emploi :
l la Banque Publique
d’Investissement (BPI)
l Les comités stratégiques
de filières. Il n’existe pas
en Lorraine de comités
stratégiques régionaux de
filières auxquels doivent
pourtant être associés les
partenaires sociaux (circulaire
du 16 mai 2011). Il nous
manque ce cadre de partage
d’une vision à moyen et
long terme, de définition
d’orientations stratégiques
régionales et de plan d’action.
Notre région doit se saisir de
la manière dont les contrats
de filière nationaux doivent
être déclinés sur le territoire.
l La plateforme d’appui aux
mutations économiques et
professionnelles dans le
Bassin houiller lorrain.
© Alain Gatti.
Pour tous ces deux
derniers leviers, la CFDTLorraine revendique que
les partenaires sociaux
soient associés à l’état
des lieux, à l’élaboration
et au suivi des actions
qui seront engagées.
La CFDT-Lorraine se
félicite que ce territoire
particulièrement en
souffrance ait été retenu. Les
bonnes pratiques qui vont
être mises en œuvre devront
être capitalisées pour servir
à d’autres territoires. Pour
réussir, ce dispositif nécessite
une mobilisation de tous les
acteurs de ce territoire.
Une meilleure utilisation de
dispositifs existants :
Les fonds d’amorçage :
La CFDT-Lorraine est très
attachée au Fonds Lorrain des
matériaux qu’elle a revendiqué
et obtenu lors des discussions
sur la Convention d’ancrage
territorial de Gandrange de
février 2009. Cet outil manque
toutefois de lisibilité. Il en
est de même de du Fonds
lorrain de consolidation. Il y
a nécessité de faire mieux
connaître ces outils et ce qu’ils
produisent. La mise en place
de nouveaux fonds d’amorçage
doit permettre d’abonder les
projets prioritaires (Vallée
européenne de l’énergie
et des matériaux, santébiotechnologies) notamment
en mobilisant des capitaux
locaux, les investissements
d’avenir, les fonds européens.
contribution de la cfdt-lorraine
au pades
3
Conventions de revitalisation.
Là aussi, il y a nécessité
d’en faire le bilan qualitatif
pour mesurer ce qu’elles
produisent, non seulement en
termes d’impact sur l’emploi
mais aussi sur les territoires
concernés. Le recours à la
mutualisation des fonds de
revitalisation est une possibilité
qui doit être développée.
Outre les actions classiques
(reconversion de site, aides
à l’emploi) les conventions
doivent entre autres s’attacher
à soutenir le développement
des compétences et la
valorisation des ressources
humaines (GPECT), l’appui à
l’innovation, à son transfert, à
la mise en réseau des acteurs
économiques locaux… Les
représentants territoriaux des
partenaires sociaux doivent
être associés a minima à
l’élaboration des conventions et
aux comités de suivi.
5
PLAN D’ACTIONS EN FAVEUR DU Développement
économique et social des territoires de Lorraine 2014-2016
La mobilisation de
l’investissement dans
l’innovation sociale
sera déterminante.
Les compétences, la
reconnaissance du
travail comme créateur
d’innovation et de valeur et
non plus seulement comme
un coût, des organisations
de travail adaptées et des
conditions de travail de
qualité doivent être au
cœur de la capacité des
entreprises à innover. Elles
sont une des conditions
essentielles de leur
compétitivité.
Notre priorité est de conserver
concrètement les compétences
collectives des salariés dans
les sites de production actuels.
Dans le cas contraire, tout
doit être fait pour que les
restructurations ne laissent
personne au bord du chemin
L’accompagnement
des mutations
professionnelles et
sociales est la condition
indispensable de la
réussite du plan et donc
doit y être intégré en
tant que tel.
Pour cela tous les outils doivent
être mobilisés, certes en termes
défensifs pour répondre aux
difficultés, mais surtout en
termes offensifs, c’est-à-dire
d’anticipation :
6
La poursuite de la mise en
œuvre des orientations du
CPRDFP.
La CFDT-Lorraine a approuvé
son contenu et les quatre
pistes d’action. Nous insistons
sur la nécessité d’une
animation en territoire de
proximité mieux coordonnée
et qui pourrait permettre
aux acteurs de construire
une dynamique collective
intéressante au travers les
thématiques formationinsertion-emploi-anticipation.
Nous revendiquons une
élévation du niveau supérieur
de qualification, indispensable
pour tenter de gagner en
activités créatrices et à haute
valeur ajoutée, mais aussi en
diversification économique et
en attractivité territoriale.
Les Démarches
Compétences Territoriales
(GPEC territoriale).
Un bilan qualitatif et quantitatif
des bassins engagés dans ce
dispositif – en particulier au
regard de la manière dont les
partenaires sont associés –
doit être réalisé. Au-delà,
pour une mobilisation de
tous les acteurs du territoire,
il est nécessaire qu’au niveau
régional, un rendez-vous
régional de mise en cohérence
des politiques de GPECT doit
être institué, sur le schéma
qui était celui du groupe mis
en place par le Comité lorrain
d’anticipation des mutations.
Outre cette cohérence, il s’agira
de s’accorder sur des éléments
communs de méthodologie
(état des lieux et diagnostic
des territoires, analyse des
besoins, préconisation des
actions, opérateurs techniques,
animation de ces actions sur le
territoire, suivi).
© Alain Gatti.
contribution de la cfdt-lorraine
au pades
UN TERRITOIRE PILOTE POUR L’EXCELLENCE SOCIALE :
L’EMPLOI ET LA SECURISATION
DES PARCOURS PROFESSIONNELS
ASCO Hagondange
CSP.
Les Comités de pilotage
doivent fonctionner dans
tous les départements avec
la fréquence prévue par le
législateur.
et collectives, des qualités
industrielles existantes, il s’agit
d’identifier des potentiels
d’activités et de voir quels
types de reconversion seraient
ainsi possibles.
Diagnostics
d’employabilité.
Déclinaison territoriale de
l’Ani du 11 janvier 2013.
L’Etat doit abonder cet
outil en termes de moyens
(abondement des crédits APR
(Actions de pré-reclassement).
EDEC
Faire le bilan des Edec
(territoriaux ou déclinaisons
régionales d’Edec nationaux)
afin de mesurer les actions
réalisées et leur impact sur les
salariés. Amplifier l’utilisation
de cet outil.
CV de site / CV de bassin
d’emplois.
A partir d’un état des lieux
des compétences individuelles
l Fournir les moyens aux
partenaires sociaux de mettre
en place les dispositions de
l’article 14 § 5. qui prévoit
de « mettre à la disposition
des TPE et des PME les
informations susceptibles de
leur être utiles en matière
d’évolution de l’emploi et des
besoins de compétences. »
l Mise en place d’un conseil
en évolution professionnelle
(Art. 16).
La plateforme de mutation
économique territoriale
du Bassin houiller (voir ci-
dessus).
PLAN D’ACTIONS EN FAVEUR DU Développement
économique et social des territoires de Lorraine 2014-2016
UN TERRITOIRE PILOTE POUR LE DIALOGUE SOCIAL :
GOUVERNANCE ET PLACE DES ACTEURS.
Pour la CFDT-Lorraine
ces objectifs et cette
approche doivent
être des composants
essentiels de la feuille de
route 2014-2016.
L’Observatoire régional des
Mutations économiques
(Circulaire du Premier ministre
du 28 janvier 2004), qui était
le comité de suivi stratégique
de cette convention, s’est
réuni pour la dernière fois le
28 septembre 2011. Il avait
décidé la mise en place du
Comité Lorrain d’anticipation
des mutations dont les
trois groupes de travail
(amélioration des dispositifs
d’action, filières, démarche
compétences territoriales)
avaient commencé à produire
avant que ses travaux
s’interrompent.
La CFDT-Lorraine s’était
fortement investie dans le
Groupe 3 du CLAM (Démarche
Compétences Territoires). Les
enseignements doivent être
tirés de ces constats. Il ne s’agit
pas de créer de nouveaux lieux
de rencontre.
La CFDT-Lorraine
réaffirme son exigence
que les acteurs
régionaux soient
associés au suivi et à
l’évaluation de la mise
en œuvre de la « feuille
de route partagée. »
Pour cela, un rendezvous annuel doit être mis
en place (réactivation
de l’Orme), associant
l’ensemble des acteurs
économiques, sociaux,
consulaires,...
En 2009, la CFDT a
proposé un accord régional,
signé ensuite par tous les
partenaires sociaux, l’Etat et
la Région, sur la formation
alternative au chômage partiel
qui a concerné, en deux ans,
938 PME, 14 756 stagiaires pour
plus d’un million d’heures de
formation. Depuis, se réunissait
régulièrement un comité de
pilotage des signataires (Etat/
Région/partenaires sociaux –
les dirigeants régionaux des
organisations) dont l’intérêt
majeur est d’être un lieu
d’échange informel a minima
un lieu où on se parle, et c’est
déjà essentiel en matière
d’anticipation des mutations.
Le Comité de pilotage a décidé
de se transformer en Comité
stratégique des partenaires
lorrains, dont l’objectif sera
d’établir un état des lieux
partagé de la situation du
territoire et s’accorder sur les
actions à conduire sur le champ
de l’emploi et de la formation,
en amont du CCREFP (Comité
de coordination régional de
l’emploi et de la formation
professionnelle).
contribution de la cfdt-lorraine
au pades
En novembre 2007
était signée entre l’Etat et
la Région une « Convention
de développement socioéconomique en Lorraine par
l’anticipation des mutations
industrielles » pour la période
2007-2013 dans laquelle
chacun des signataires a
mobilisé 45 millions d’euros.
La CFDT-Lorraine a souligné
la pertinence des objectifs de
cette convention (favoriser
la revitalisation économique
des territoires impactés par
les mutations, anticiper les
conséquences sociales des
mutations et l’adaptation des
compétences, abonder et
enrichir les actions engagées
par les entreprises), comme
son approche en deux volets :
offensif (veille et anticipation) ;
défensif (traitement des
difficultés).
Des actions découlant de la
Convention ont été réalisées
mais leur visibilité est faible,
voire inexistante, en tout
état de cause les partenaires
sociaux n’ont pas été associés
à leur suivi ou à un éventuel
bilan quantitatif mais surtout
qualitatif de cette convention.
© Alain Gatti.
En cohérence avec l’esprit
de la Grande conférence
sociale et l’annonce
par le Président de la
République de sa volonté
de constitutionnaliser
le dialogue social, le
plan d’actions doit
s’accompagner d’une
gouvernance innovante
qui fait toute sa place à la
démocratie participative,
au dialogue territorial et au
dialogue social.
Sa mission sera « de porter des
stratégies en vue d’impulser
des projets structurants à
l’échelle de la Région, de
territoires pertinents ou
de secteurs d’activité […]
d’assurer la cohérence des
politiques d’emploi et de
formation professionnelle face
à des enjeux économiques et
territoriaux, et son évaluation
partagée sur la base d’une
concertation entre les
signataires. »
A côté du rendez-vous
annuel de suivi du Plan
d’actions, le Comité
lorrain des partenaires
doit être force de
proposition pour la mise
en œuvre, le suivi et
l’évaluation de la feuille
de route. l
a.gatti@lorraine.cfdt.fr
7
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising